Restauration promise
ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Je connais une institution qui n’est pas très loin d’ici, qui assistait une veuve. Celle-ci était une missionnaire chez les Juifs. Alors, cette femme avait une fille. Et la fille était couchée à l’hôpital, à l’article de la mort, elle était inconsciente, son urémie avait été empoisonnée après la naissance de son enfant. Elle était mariée à un jeune homme catholique. Et ce–ce jeune homme avait cru au Seigneur. Et son enfant, l’un de ses premiers enfants, avait été guéri. Et, j’étais alors en dehors de la ville. A mon retour, ils m’ont demandé de bien vouloir aller prier pour la femme. Eh bien, j’y suis allé. Il y avait là un prêtre. La belle-mère avait obtenu qu’un prêtre se tienne là. Et alors, elles discutaient, L’une était protestante, l’autre, catholique, et elles discutaient. Alors, l’une a dit : « Eh bien… » La mère qui avait fait venir le prêtre là a dit : « Eh bien, c’est mon petit-fils, et je n’aimerais pas que la grand-mère aille en enfer. » Elle a dit : « J’aimerais que le prêtre entre lui administrer l’onction pour la mort. »

Eh bien, à ce moment-là, je me suis avancé et le médecin était à l’intérieur. Moi, j’allais entrer l’oindre pour la vie, le prêtre entrait l’oindre pour la mort, et le médecin se tenait là prêt à nous frapper tous deux, je pense. Quel tableau ! Et j’ai dit : « Maintenant, si lui entre l’oindre pour la mort, à quoi me sert-il d’entrer l’oindre pour la vie ? Nous embrouillons le tout par ici. »
« Eh bien, a-t-il dit, la grand-mère… les deux grands-mères discutent à ce sujet. »
Et j’ai dit : « Eh bien, que… vous devriez laisser le père décider. » Et le père a dit : « Eh bien… » Il avait été catholique. Il a dit : « Ecoutez. Révérend Branham a prié pour mon enfant. » Et il a dit : « Je crois que s’il entre et prie, elle… J’ai dit : « Laissez-le entrer. »
Alors, eux tous se sont retirés. Le médecin m’a cédé la place. Le jeune homme est entré avec moi. La femme était inconsciente. Je me suis agenouillé pour prier. Et pendant que je me tenais là à prier, tout aussi humblement que vous pourrez prier, ou n’importe qui d’autre, le jeune homme, quelqu’un a frappé à la porte, et il s’est dirigé vers la porte pour sortir afin de lui parler ; quelqu’un d’autre était venu. Et c’était un autre médecin, ils voulaient se concerter sur l’une ou l’autre chose. Ils l’avaient abandonnée à la mort, ainsi, ils allaient faire quelque chose. Le jeune homme était sorti.

Et j’ai prié environ dix minutes. Je me suis relevé et j’ai dit : « Seigneur, ne laisse pas une pauvre petite mère mourir. » Eh bien, je me suis relevé du–du pavement, où je priais pour elle. Je me suis levé et je me suis un peu essuyé les yeux (j’avais un peu pleuré.), je me suis retourné pour regarder ; alors, j’ai vu cette femme chez elle, regardant son bébé, en faisant : « sh » comme ça. Et elle arrangeait des choses comme cela, apprêtant le dîner. Je l’ai regardée un instant. Oh ! la la ! Quel sentiment !
La vision m’a quitté. Je suis sorti par la porte, avec un petit sourire, mon par-dessus sur le bras. Le père et tous les autres se tenaient là, plutôt le prêtre, le docteur, eux tous se tenaient là dehors. Alors, je suis sorti, le mari m’a demandé : « Révérend Branham, a-t-il dit, avez-vous des nouvelles ? »
J’ai dit : « Oui, oui. J’ai une bonne nouvelle pour vous. AINSI DIT LE SEIGNEUR : votre femme va rentrer chez elle, rétablie. » J’ai dit : « Là donc, son état va s’empirer, ai-je dit, avant l’aube. On va lui mettre le pulmotor, car son pull sera très bas. Mais, ai-je ajouté, après cela, elle s’en remettra. Et, AINSI DIT LE SEIGNEUR, demain soir, vers cette heure, votre femme sera chez elle. »

Alors, les gens se sont mis… il s’est mis à se réjouir. Et le prêtre a secoué la tête et a regardé le médecin, le médecin a regardé et secoué la tête, et il est descendu, comme affolé. Je les ai donc regardés jusqu’à ce qu’ils étaient passés. Le père du jeune homme s’est avancé et a dit : « Ecoute, fils, n’en avons-nous pas assez de ce non-sens ? »
Il a dit : « Ecoute, papa, a-t-il dit, j’avais amené mon fils à… mon fils aîné (et vous savez que c’est la vérité) à frère Branham, il a prié pour lui au moins quatre ou cinq fois. Je l’avais amené ailleurs, et il ne s’était jamais rétabli. » Il avait des pieds bots. Et il a dit : « Un jour, j’étais là avec quelqu’un d’autre, et pendant qu’on était assis dans une pièce, frère Branham m’a dit qu’en 24 heures, les pieds de mon enfant se redresseraient. » Il a dit : « Le lendemain matin, ma femme et moi avons bondi au même moment et avons couru vers le berceau et, a-t-il dit, les deux pieds étaient tout aussi normaux que possible. » Et il a ajouté : « Puisque frère Branham dit qu’AINSI DIT LE SEIGNEUR, ma femme va rentrer chez elle en 24 heures, alors au revoir, moi, je rentre chez moi mettre les choses en ordre à la maison pour l’y ramener. » C’est bien. Il s’en est allé, il a arrangé la maison et, en 24 heures, elle était chez elle. Elle y est depuis lors. Il y a de cela deux ans.

Et cette femme, la grand-mère de… Eh bien, c’était la grand-mère de l’enfant, la mère de la jeune fille. Quand elle a raconté cela à une institution qui lui envoyait chaque mois beaucoup d’argent pour soutenir les Juifs, qu’elle avait accepté la guérison divine et qu’elle avait vu cela, ils lui ont coupé l’aide financière, disant : « Nous avons… Nous ne manquons pas d’égards envers frère Branham, nous n’avons rien contre l’homme, mais nous ne pouvons pas inclure la guérison divine dans notre programme. »
Eh bien alors, vous êtes en dehors du programme de Dieu si ce… Je préférerais passer pour fanatique aux yeux du monde et être en ordre avec Dieu plutôt qu’être tout ce que je sais. Oui, oui. C’est vrai. Quand Dieu prouve Ses oeuvres et Ses actions en les confirmant par des signes et des prodiges… C’est ce qu’Il a toujours fait, et c’est ce qu’Il fera toujours. Tant que le monde existera, il y aura ici un Dieu surnaturel pour contrôler des choses. Et Il aura toujours quelqu’un sur qui Il peut mettre les mains.

William Branham, Sermon "Josué, ce vaillant guerrier"
http://www.branham.fr/read_prop.php?id=549

William Branham Legacy is about William Marrion Branham and the Ministry of Jesus Christ through him. We are Photographs, article archives, links and more information.
The legacy of William Branham. Brother Branham. Voice of God Recordings VGR in Jeffersonville Indiana audio books Joseph Branham . Marion is Marrion. Also William M Branham . God Sent A Prophet . Branham Tabernacle . End time Message . Billy Paul Branham . Branam Branhma Branahm Wiliam Willian Marion Willam Brnaham Branhm Banham Hermano F   William Branham Photos  William Branham and His Family, Брат Бранхам, Проповеди пророка, Все об Уилльяме Маррионе Бранхаме и его служении, данное ему Иисусом Христом. Здесь мы разместили фотографии, статьи и ссылки, дополнительную информацию. Также его называют Уильям Брэнем, Вильям Брангам, Бренэм или Билл Брэнэм, Бренем. Голос Божьих записей, Джефферсонвиль, Донецк, Вильнюс, Гродно, Москва. Послание последнего времени, пророк XX века. Фотография Брата Бранхама. На этом сайте самый большой ресурс фотографий Вилльяма Бранхама