ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Le feu rouge clignotant, signe de Sa Venue de William Branham a été prêchée 63-0623E La durée est de: 2 hours and 14 minutes .pdf La traduction Vgr
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Le feu rouge clignotant, signe de Sa Venue

1 Merci, Frère Neville. Restons debout un instant pour la prière, inclinons la tête. Notre Père Céleste, nous Te donnons la louange pour tout ce que nos yeux ont vu et que nos oreilles ont entendu. Et nous Te remercions, Seigneur, parce qu’aujourd’hui nous savons que Tu es le même grand Dieu Jéhovah, que Tu l’as toujours été et que Tu le seras toujours.

2 Nous Te remercions pour Jésus-Christ qui a rendu possible pour nous d’être de nouveau en communion Divine avec Toi, grâce à l’effusion de Son Sang innocent, et ainsi, par le Sang de cette victime expiatoire, nous sommes maintenant des fils et des filles de Dieu. Ce que nous serons à la fin n’a pas encore été manifesté, mais nous savons que nous serons semblables à Lui, parce que nous Le verrons tel qu’Il est. Et, Père, cela nous suffit entièrement: pourvu que nous soyons semblables à Lui, que nous portions Son image.

3 Et maintenant, Père, nous ne voulons pas, en cette heure, nous conformer aux choses du monde, mais être transformés par le renouvellement de notre esprit, par le Saint-Esprit, afin qu’Il vienne prendre nos vies sous Sa garde, qu’Il–qu’Il nous conduise et nous guide pendant les jours qui nous restent sur la terre, afin de magnifier Son grand Nom.

4 Nous Te remercions pour toutes ces choses. Et nous sommes dans l’attente de Ta visite parmi nous ce soir, alors que nous nous sommes rassemblés ici maintenant, en croyant que Tu vas nous rencontrer comme Tu l’as promis. Au Nom de Jésus-Christ. Amen.
Vous pouvez vous asseoir.

5 Je crois que c’est David qui a dit: “Je suis dans la joie quand on nous dit, quand on me dit: ‘Allons à la maison de l’Éternel.’” Et nous sommes vraiment très reconnaissants d’être ici ce soir, et pour nous c’est un privilège d’avoir cette formidable occasion de–d’être ici, de parler avec vous tous.

6 J’enregistre des bandes. Donc je viens de jeter un coup d’oeil dans le local pour voir si les frères enregistraient. C’est–c’est en route maintenant, les bandes tournent. Très bien. La raison de cela, c’est que j’avais promis que les Messages qu’on enverrait viendraient, seraient enregistrés ici, au Tabernacle. Maintenant nous…

7 J’aimerais dire quelque chose à propos de ce matin. Aujourd’hui, juste après midi, plutôt, au moment où nous terminions la réunion du matin, il s’est produit quelque chose, et peut-être que certains d’entre vous n’étaient pas ici et n’en ont pas entendu parler. Je terminais la réunion, je parlais ici, sur l’estrade, en observant un frère qui était debout là, en train de serrer la main des gens, son nom est Frère Way, c’est comme ça qu’on l’appelle ici. Sa femme est une excellente infirmière diplômée.

8 Et Frère Way est un des serviteurs de Dieu, il fait aussi un travail séculier, mais il a un appel dans son coeur depuis des années, pour faire un travail sur le champ missionnaire. Il a senti que Dieu voulait l’amener ici et le conduisait à rester ici, en attendant qu’il reçoive de nouveaux ordres avant de s’engager sur le champ de mission. Il y a quelques jours, je lui ai parlé, j’ai eu un petit entretien avec lui et sa femme.

9 Et ce matin, quand j’ai confessé que j’avais un complexe, j’ai mentionné que Frère Way aussi avait un complexe, ce qui est certainement normal chez tout le monde; et un–un instant plus tard, Frère Way a été terrassé par une crise cardiaque et est tombé mort par terre. J’ai vu sa femme, et j’ai remarqué… Je me suis trouvé auprès de beaucoup de personnes en train de mourir, et je–je ne suis pas obligé de–de dire ceci.

10 J’aime vanter Jésus-Christ et Sa puissance. Cependant, à l’heure qu’il est, je pense qu’on ne devrait jamais chercher à Le vanter d’aucune manière pour quelque chose qu’Il–qu’Il–qu’Il n’a pas fait. Mais j’ai vu Jésus-Christ ressusciter les morts de nombreuses fois, des examens médicaux infaillibles l’attestent.
Par exemple, récemment, pendant une réunion dans le Connecticut, dans une grande, l’ancienne…une grande salle bien connue, il y avait un certain docteur Barton, un docteur Chrétien, sur l’estrade avec moi, un docteur en médecine. Et il y avait une précieuse Chrétienne de bonne réputation, c’était une femme aimable et riche. Elle était assise un peu à ma gauche. J’avais appelé la ligne de prière, et j’ai remarqué que cette femme, tout à coup…

11 Quand quelqu’un, quand son coeur s’arrête… On peut fermer les yeux, mais quand on est frappé par une mort subite, quand le coeur s’arrête, là, vraiment, les yeux se révulsent et le blanc de l’oeil ressort. Et c’est ce que j’ai remarqué lorsqu’elle s’est effondrée. Rapidement on a appelé le docteur, il a accouru vers elle pour lui prendre le pouls, et il a secoué la tête, il a posé ses mains sur elle, son oreille sur son coeur. Elle était partie. Elle s’était effondrée sur le sol, et sa fille criait, ce qui a interrompu la réunion. J’ai continué, parce que je n’avais pas de parole du Seigneur pour cette femme. J’ai simplement continué.

12 Ils ont parlé d’aller chercher Frère Branham. Et ils ont dit: “Nous ne voulons pas l’appeler pendant la ligne de prière, parce qu’il est en train d’exercer le discernement.” Et ils ont dit: “Allez chercher le jeune Branham”, c’est-à-dire Billy. Et Billy, étant donné que c’était une femme morte, il ne voulait pas…

13 Vous savez, les gens sont portés à être méfiants devant quelqu’un qui est mort. Ça, ce n’est–ce n’est qu’une enveloppe. Il n’y a rien dedans. Les gens ont des pensées étranges à ce sujet. Alors que, la personne elle-même, elle n’est plus là; elle s’en est allée. Donc, il avait peur de–de s’approcher de cette femme, parce qu’elle était morte.

14 Et aussitôt, le Saint-Esprit m’a parlé. Je me suis déplacé, j’ai descendu la marche, me suis approché de l’endroit où elle était. Et au moment où je me dirigeais vers elle, le Saint-Esprit m’a parlé; et j’ai dit: “Marie!”

15 Elle a dit: “Oui, Frère Branham.” Elle était vivante. Et–et elle ne nous avait jamais vus auparavant. Et, c’était la première fois dans une réunion.

16 Et puis, à Shawano, récemment, il y a, oh, je dirais, il y a de ça environ quatre ou cinq ans, je parlais un soir, au bâtiment militaire. Il y avait une grande foule. Et il y avait un homme âgé, d’environ quatre-vingts ans, je pense, et sa charmante épouse, ils étaient de confession luthérienne, ils fréquentent la grande église luthérienne bien connue, là-bas. Le nom m’échappe en ce moment. C’est le plus grand rassemblement luthérien en Amérique, de membres d’une église qui se réunissent au même endroit. C’est une région de forte imprégnation luthérienne. Et pendant que je parlais, j’ai remarqué cet homme, sa tête a basculé en arrière, comme ça; ses mains se sont tendues, et il est tombé en avant, mort sur sa chaise. Sa femme s’est mise à crier, et elle a hurlé: “Aidez-moi, quelqu’un! Aidez-moi, quelqu’un!”

17 Et j’ai regardé. J’ai dit: “Que tout le monde reste assis, restez tranquilles.” Voyez? J’ai attendu que le Seigneur me donne une parole. Et–et je… Satan… Je m’apprêtais à faire l’appel à l’autel, et c’est précisément à ce moment-là qu’il veut se montrer.

18 Ainsi, avez-vous déjà remarqué que, lorsqu’on commence à faire un appel à l’autel, il y a même les petits bébés qui commencent à crier, et toutes sortes de choses du genre? C’est Satan. Vous qui êtes spirituels, vous le comprenez.

19 Alors le Seigneur m’a donné son nom, je l’ai appelé, et il est revenu à la vie, comme ça.

20 Et ce matin, quand je me suis retourné, voyez – bien des fois, j’ai vu le Seigneur Jésus ramener les morts. Au Mexique le petit bébé était mort à neuf heures ce matin-là, et c’est entre dix et onze heures ce soir-là qu’il est revenu à la vie. Et–et c’est un témoignage authentique, confirmé par un médecin, voyez, le bébé était bien mort dans son cabinet à neuf heures ce matin-là. Je crois que c’était une pneumonie. Et le bébé est en vie aujourd’hui, pour autant que je sache. Et c’est arrivé devant, oh! la la! trente ou quarante mille personnes.

21 Et alors, ce matin, j’ai vu notre Frère Way assis là, il est assis ici en ce moment. Mais, alors qu’il était quelque part par ici, il était debout. Et nous chantions, et, “Gloire, gloire, alléluia”, en nous serrant la main les uns les autres. J’ai remarqué quand cela l’a frappé et que sa tête a basculé en arrière. Il, Frère Way n’est pas sujet à ce genre de chose, comme s’évanouir ou quoi que ce soit du genre. Et il, je l’ai vu tomber à la renverse. Et j’ai vu sa femme, qui est une infirmière diplômée, lui prendre le pouls. Elle a crié: il n’y en avait plus.

22 Et–et alors je crois que c’est Soeur Nash, une dame ici, une soeur de couleur qui vient à l’église – quelques personnes se sont précipitées en avant. Et là elle, Mme Way, elle tendait le bras vers moi pour m’inciter à traverser l’estrade. Et j’ai dit: “Que chacun reste tranquille, restez à vos places.” Ne vous énervez jamais dans ces moments-là. Voyez? C’est ce que Satan voudrait. Attendez simplement de voir ce qu’Il dira. Si c’est quelqu’un qui poursuit son chemin vers la Gloire, eh bien, il nous faut partir un jour ou l’autre, il n’y a pas de meilleur endroit qu’à l’église, et donc–donc, juste là, dans la maison du Seigneur. Et donc…
Mais cet homme était en train de se retourner. J’ai pensé que peut-être quelque chose était, qu’il s’était évanoui ou que quelque chose du genre lui était arrivé. Mais quand j’ai regardé, sa tête était tournée dans cette direction-ci, j’ai vu l’intérieur, le bas de ses yeux qui ressortait. On ne peut pas fermer, on ne peut pas mettre ses yeux comme ça; c’est l’arrêt du coeur qui fait ça. Et j’ai traversé ceci, et il… Quelqu’un, une personne bienveillante, avait mis…posé quelque chose pour soutenir sa tête. Et ses pieds, ses mains, tout était raide. Ça s’était arrêté. Son visage était aussi foncé que ma veste, rouge sombre, et ses yeux étaient révulsés. Et je sais reconnaître une crise cardiaque. Je sais quelle réaction et quel changement cela produit sur les gens; tous ceux qui ont déjà vu ça le savent aussi. Alors j’ai tâté son pouls, et il n’y avait pas plus de pouls qu’il n’y en a sur cette chaire. [Frère Branham tape délicatement sur la chaire en bois.–N.D.É.] Rien. Voici sa femme, une infirmière diplômée, qui lui a pris le pouls. Il n’y avait pas de pouls.

23 D’ailleurs, l’autre jour, pendant que j’étais avec Frère Way lors d’un discernement ici, j’avais vu qu’il avait un souffle au coeur. Et donc, je me suis dit: “C’est ça.” Alors je lui ai imposé les mains. J’ai dit: “Dieu bien-aimé, au Nom de Jésus-Christ, je rappelle l’âme de mon frère, sa vie.” Et le Seigneur Jéhovah le sait, – Sa Bible est ici devant moi, – pendant que je tâtais son pouls, j’ai senti comme… Et je sais que je devrai répondre de ceci au Jour du Jugement si c’est faux. Et j’ai senti comme si son pouls battait quatre ou cinq fois, rapidement, il a fait “pomp, pomp, pomp, pomp, pomp”; et ensuite il a commencé à faire “pomp, pomp, pomp, pomp”.

24 Et il essayait d’ouvrir la bouche pour me dire quelque chose. Il essayait de remuer la bouche, et ça gargouillait, comme, alors qu’il essayait de parler. Finalement ces mots sont sortis: “Frère Branham.” Puis on aurait dit qu’il allait se rendormir ou quelque chose comme ça, j’ai attendu encore un instant, j’ai repris son pouls; il battait normalement. Ensuite j’ai regardé de nouveau, et il a tourné le regard vers moi. J’ai vu qu’il était un peu absent; il ne savait pas où il était, mais son coeur battait normalement. Dieu avait rappelé sa vie en lui.

25 Alors, je–je dis cela pour honorer Jésus-Christ, car il s’agit du même Dieu, là, alors que… Ce matin, j’avais prêché longtemps, j’avais largement dépassé l’heure prévue, et on était fatigué et épuisé. Ce pourrait être deux choses. Ou bien il a cédé à la fatigue, ou bien, quand j’ai mentionné qu’il avait un complexe, pas pour–pour mettre mon frère dans l’embarras, comme on dirait, parce que j’avais…je confessais que j’avais moi-même un complexe. Et je pense que si, ce soir, je demandais à cet auditoire: “Combien d’entre vous ici savent que vous avez un complexe?”, pratiquement toutes les mains se lèveraient. Pour que vous sachiez, Frère Way, laissez-moi vous montrer si c’est du discernement ou pas. Combien d’entre vous savent que vous avez un complexe, levez la main. Regardez-moi ça! Voyez? Mais je–je ne sais pas si Frère Way a eu un choc parce que je lui avais dit ça, s’il a pensé que c’était peut-être un reproche que je lui adressais, ou quelque chose comme ça, et que ça l’a fait tomber dans cet état – et le Seigneur Jésus l’a ramené.

26 Maintenant, je–je suis…je pense que le même Dieu que le grand saint Paul représentait, à son époque: lorsqu’un soir il avait prêché longtemps, un homme était tombé et la vie s’était retirée de lui; et Paul, s’étant penché sur cet homme, par la grâce de Dieu, avait alors dit à l’auditoire: “La vie est en lui.” Je–je pense que cela nous prouve, ou, si vous n’aviez encore jamais vu cela, que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

27 Il est possible, d’autre part, que ce soit ceci – j’ai essayé de réfléchir à ça cet après-midi. C’est que, je m’étais tenu ici, et de tout mon coeur je vous avais dit exactement la Vérité, et je vous ai parlé de mon complexe et l’ai confessé ouvertement, parce que…et je vous ai demandé de prier que mon être intérieur soit changé à l’égard des gens, afin que je puisse agir comme le Seigneur l’a fait. Et pour confirmer qu’Il va continuer à m’envoyer sur le champ de mission, Il a permis que cela arrive, pour montrer qu’Il guérit toujours les malades, oui, voyez, qu’Il ressuscite les morts. Et je pense que c’était simplement une confirmation de ce que j’avais prêché et de ce que j’avais témoigné au sujet du Royaume de Dieu. Et c’est un peu ce qu’Il venait de dire à Frère Roberson, là, et à un autre frère. Alors, nous L’aimons pour ça.

28 Et ce soir, nous sommes reconnaissants que Frère Way soit avec nous ce soir. Certainement que Dieu n’en a pas fini avec notre frère, sinon il serait parti ce matin. Frère Way a quelque chose à accomplir. Et je veux que vous sachiez, Frère Way, que cette église entière ainsi que moi-même, nous prierons que Dieu vous montre Son plan pour votre vie et pour celle de votre femme; et, dès que cela se matérialisera, qu’Il vous y place. Je suis sûr qu’Il le fera, Frère Way. Et nous tous, comme Chrétiens, nous serons reconnaissants pour Frère Way. Pas vrai, église? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Et nous prierons que lui et Soeur Way trouvent leur place dans le Seigneur, pour accomplir leur service dans la vie.

29 Maintenant, aussi, je tenais à parler à Frère Way. Je suis venu tôt pour pouvoir lui parler et voir au juste quelle avait été son attitude, ou ce qui était arrivé. Et il ne le sait pas. Voyez, il a perdu conscience, il est tombé et est parti. C’est tout.
Frère Way désirait et a demandé s’il y a quelqu’un dans la salle qui va en Arkansas mardi, ou le jour où vous irez, à–à ces réunions. Bon, ce seront–ce seront peut-être de très petites réunions. C’est une association de frères qui se rencontrent. Et je crois que c’est là-haut, dans une sorte de jungle ou quelque chose comme ça, tout là-haut. Il n’y aura probablement pas beaucoup de monde, je–je pense, aux réunions, parce que, pour tout dire, les gens ne savent même pas encore que je viens. Voyez? Et alors, mes amis de là-bas, probablement qu’il se sera déjà passé un soir ou deux avant qu’ils l’apprennent, même mes amis en Arkansas, ceux qui me connaissent là-bas, qui assisteront aux réunions. Mais, si quelqu’un y va et a de la place pour prendre quelqu’un, Frère Way serait content d’en profiter. Il m’a dit d’annoncer qu’il ne serait pas un fardeau pour les gens, qu’ils n’auraient pas à s’occuper de lui pendant qu’il serait là-bas, parce qu’il pourrait se débrouiller. Mais il, si quelqu’un y allait, ce serait pour lui un signe que Dieu aimerait qu’il, ou, que ce serait dans–ce serait dans la volonté de Dieu qu’il y aille. Donc, vous connaissez tous Frère Way, qui est assis ici, au coin. Si quelqu’un le veut bien, a l’intention d’y aller et a une place pour un passager supplémentaire, il serait content d’en profiter.

30 Et puis dimanche soir prochain, si le Seigneur le veut, je–je serai de retour, ou plutôt dimanche matin prochain. Et–et si Frère Neville a l’école du dimanche, quand elle sera finie, je veux enregistrer une autre bande, si possible. Et, sauf erreur, je pense que je parlerai de: Est-ce que votre vie… Votre vie est-elle digne de l’Évangile? Donc c’est, ou, Votre femme…vie est-elle digne de l’Évangile? C’est ce que je veux dire. Votre vie est-elle digne de l’Évangile? Et je veux enregistrer une bande là-dessus, si le Seigneur le veut.

31 Et maintenant, ce soir, j’ai annoncé aujourd’hui que j’allais enregistrer la bande. Et le pasteur, je pense qu’il n’a même pas prêché; il m’a simplement appelé pour que je m’avance, donc, que je prenne la parole ici sur l’estrade. Alors, là je ne sais pas… Bon, si pendant qu’ils enregistrent les bandes, si vous vous sentez gagnés par la fatigue ou autrement incommodés, que vous souhaitez sortir, faites aussi doucement que possible, parce que nous ne… Voyez, ces–ces microphones sont très, très sensibles, et ils captent le moindre bruit. Et nous enregistrons, nous essayons d’enregistrer ces bandes pour un ministère international.

32 Et ce soir, j’aimerais annoncer mon sujet, ce sera…après que je–j’aurai lu la Parole de Dieu, ce qu’on trouve dans l’Évangile de Matthieu, au chapitre 24. Dans l’Évangile selon Matthieu, au chapitre 24, commençons maintenant au verset 32 et lisons l’Écriture. Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches sont–sont tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l’été est proche. De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive. Les cieux et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, mais le Père seul. Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme.

33 Maintenant, dans notre lecture, nous voyons ce soir, en lisant, qu’il est rapporté dans la première partie de ce chapitre que les disciples L’ont fait venir à l’écart, sur le mont, la montagne, et Lui ont dit: “Quel sera le signe de la fin du monde? Quel sera le signe de Ta Venue? Et quand viendra le temps où il ne restera pas pierre sur pierre du temple?” Maintenant Il va donner la réponse. Voyez ici au verset 1. …Jésus s’en allait, au sortir du temple, ses disciples s’approchèrent pour lui en faire remarquer la construction. Mais il leur dit: Voyez-vous tout cela? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée. Et son disciple… Il s’assit sur la montagne… (pardon) …Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question: Dis-nous, quand cela arrivera, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde?

34 Voyez, ils ont posé trois questions, et Il répond à trois questions. “Quand viendra le temps où il ne restera pas pierre sur pierre? Quel est le signe de Ta Venue? Et qu’en est-il de la fin du monde?” Et nous sommes nombreux, je crois, nous les frères, à commettre des erreurs en essayant d’appliquer tout cela à Sa Venue. Mais Il répond à trois questions différentes qui Lui ont été posées. “Pourquoi y aura-t-il un temps où il ne restera aucune de ces pierres sur une autre; quand cette chose arrivera-t-elle? Et quel sera le signe de Ta Venue? Et qu’arrivera-t-il à la fin du monde?” Voyez, trois questions différentes. Et Il commence d’abord par répondre à la question concernant le temps où “il ne restera pas pierre sur pierre”. Et ensuite, après avoir terminé cette question-là, ensuite Il aborde “le signe de Sa Venue”. Après quoi Il s’engage dans le sujet de “la fin du monde”.

35 Maintenant nous remarquons ici, l’une des choses dont je voudrais parler ce soir, c’est Le–Le feu rouge clignotant, signe de Sa Venue. Et nous allons nous arrêter ce soir sur le temps de Noé: “Il en sera de même à la venue du Fils de l’homme.” Et alors, cela m’a frappé l’autre jour, et je me suis dit que j’allais peut-être essayer d’enregistrer cela et d’en parler. Et j’ai noté ici plusieurs passages de l’Écriture auxquels j’aimerais peut-être me référer, et–et, que j’aimerais lire dans quelques instants.

36 Mais maintenant, ils ont posé cette question à notre Seigneur Jésus, et Il leur a dit quel serait le signe de Sa Venue. Et Il a tout de suite dit ceci: “Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera pas.” Et Il a aussi dit: “Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches poussent, vous savez que l’été est proche. De même, quand vous verrez ces choses arriver, ou se manifester, sachez que le temps est proche. Et cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive.” Quelle génération? La génération qui verra l’apostasie dont nous allons parler ce soir.

37 Alors, quand nous considérons mon sujet, d’un feu rouge clignotant indiquant Sa Venue, cela me rappelle l’attente dans une gare de chemin de fer, quand un homme ou que des gens se tiennent là, comme beaucoup d’entre nous l’ont fait en attendant de prendre le train. Nous n’entendons pas le train, ou, on ne le voit pas, mais on sait que c’est–c’est l’heure. Peut-être que l’opérateur de la circulation ferroviaire dit: “Il a un–un peu de retard. Il n’est pas exactement à l’heure, mais, nous ne savons pas précisément quand, mais il va bientôt arriver.” Et nous nous promenons dans la gare, les mains dans les poches, nous nous asseyons sur nos valises, nous sortons acheter un sachet de cacahuètes, et parler au…à quelqu’un de l’autre côté de la rue. Mais tout à coup nous voyons quelque chose se produire. Un bruit se fait entendre sur la voie ferrée. Et, à ce moment-là, le bras s’abaisse et le feu rouge commence à clignoter. Qu’est-ce que ça veut dire? Le train approche de la gare. Bien que vous ne l’entendiez pas, bien que vous ne le voyiez pas, pourtant ce feu rouge clignotant et ce bras baissé montrent qu’il arrive. Donc, si vous comptez partir avec ce train, vous feriez mieux de laisser tomber ce sachet de cacahuètes, d’arrêter de bavarder, de prendre vos valises et de vous préparer, sinon vous serez laissé derrière, parce qu’il s’arrête seulement quelques instants à cet endroit. Il sera reparti. Si vous restez là à faire la causette au voisin de l’autre côté de la rue, vous serez laissé derrière.

38 À combien plus forte raison, alors, quand nous voyons un signal clignotant qui indique qu’Il approche de la gare! Le vieux train de l’Évangile va bientôt passer. Et alors, ce soir, nous étudions ce grand sujet, le signal clignotant, comme notre Seigneur s’était assis sur la montagne et leur avait dit que ces choses allaient se produire: “Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à la venue du Fils de l’homme.”

39 Maintenant nous voulons retourner en arrière, pendant un petit instant, voir si nous pouvons trouver quelque chose de l’époque actuelle qui ressemble au temps de Noé. Et nous pourrons alors reconnaître où nous en sommes par rapport à l’époque dont notre Seigneur a parlé, voir si nous pourrons trouver une quelconque ressemblance avec le temps de Noé. Pour cela, je pense que nous devrions nous reporter au Livre de la Genèse, au temps de Noé. Si vous voulez bien prendre avec moi, dans l’Écriture, Genèse, chapitre 6; c’est le temps du déluge, avec les moeurs et la situation de cette époque-là: Genèse, chapitre 6. Maintenant, nous voulons lire, voir et comparer cette époque-là avec cette époque-ci. Remarquez. Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre…

40 La toute première parole nous met devant un feu clignotant qui indique de façon incontestable que ce jour est proche, car jamais dans toute l’histoire il n’y a eu une époque où il y ait eu autant de gens, et qui se multiplient aussi rapidement, qu’aujourd’hui, à tel point qu’il est difficile de trouver un logement. Il y a tellement de gens qui se multiplient sur la terre que la science dit que “si la multiplication continue à ce rythme, dans vingt ans il n’y aura pas même de nourriture sur la terre pour les gens”. C’est le Reader’s Digest, je crois, qui l’a rapporté, “qu’il n’y aurait pas même de nourriture pour les gens, tant ils se multiplient rapidement”.

41 Nous pouvons regarder autour de nous et voir que des endroits qui étaient autrefois déserts sont devenus des villes, et pourtant on pratique le contrôle des naissances à outrance, plus que jamais auparavant. Je crois qu’on a dit de Chicago… J’espère ne pas me tromper en citant ces chiffres. Mais il y aurait, de cas déclarés, en fait, trente mille cas d’avortement tous les soixante jours, à Chicago. Des cas d’avortement déclarés, tous les soixante jours! Qu’en est-il de ceux qui n’ont jamais été déclarés? Voyez, rien que dans une grande ville de quatre millions d’habitants! Qu’en est-il du monde? Et pourtant, il y a une telle surpopulation qu’ils ne peuvent même pas s’occuper de…

42 En Inde, ils essaient de devenir…d’arrêter la fonction naturelle des hommes et de les rendre stériles, pour empêcher la naissance d’enfants, parce que leur–leur nombre augmente tellement. Quatre cent soixante-dix millions, actuellement, en Inde.

43 Qu’en est-il de la Chine, où l’augmentation est encore plus forte, la Russie et les nombreux pays du monde? “Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre.” Voyez? Maintenant nous nous reportons de nouveau à l’époque antédiluvienne. …et que des filles leur furent nées, Les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes…toutes celles qu’ils choisirent. Alors l’Éternel dit: Mon esprit ne contestera pas à toujours avec l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de–de cent vingt ans. Et les géants étaient dans le pays en ces temps-là, après qu’eux…que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants: et ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité.

44 Oh, quel–quel sujet nous avons ici! Voyez? Maintenant, l’une des premières choses que je veux vous faire remarquer, c’est que les–les fils de Dieu ont vu que les filles des hommes étaient belles. Maintenant je ne…ce que je dis ici s’applique au monde entier. Mais il n’y a jamais eu d’époque sur la terre, aucune à ma connaissance, à part cette époque-là, où il y ait eu une beauté aussi généralisée chez les femmes.

45 Et vous vous souvenez, certaines d’entre vous, les femmes d’un certain âge, et certains d’entre vous ici, les hommes, vous vous souvenez qu’il y a bien des années, il était rare de trouver une jolie femme. Mais aujourd’hui on n’en trouve aucune qui ne soit pas jolie. C’est qu’elles en sont venues à se couper les cheveux, et à se maquiller, et–et à porter toutes sortes de vêtements sexy, et tout. Elles peuvent ainsi s’exhiber de cette manière. Et puis il y a autre chose, c’est que l’aiguille du temps a fait marche arrière, conformément à l’Écriture. Et la beauté des femmes ne cesse d’augmenter.

46 Je me souviens quand j’étais jeune garçon à l’école, et puis je regarde les jeunes enfants d’aujourd’hui, les jeunes filles qui grandissent. Je peux regarder, penser aux femmes de l’époque où j’étais jeune homme, et regarder les filles d’aujourd’hui. Je me souviens qu’une fille était populaire, et ça ne fait pas plus de vingt-cinq ans, ça, une fille était populaire, une jolie fille, et presque tous les garçons voulaient sortir avec cette fille-là, parce que c’était la reine du–du groupe. Peut-être que dans une ville entière, il y avait deux ou trois femmes comme ça. Maintenant ça s’est étendu à l’ensemble, elles sont toutes jolies. C’est afin d’accomplir l’Écriture, et c’est un clignotement du feu rouge, qui indique que le temps est proche.

47 Ils ont inventé des choses comme le rouge à lèvres et le–le maquillage, alors une femme qui n’est pas tellement belle, elle peut quand même s’embellir avec les, tous les liftings et les–les choses qu’elles font pour s’embellir.

48 Max Factor tourne jour et nuit; on dépense plus pour des cosmétiques, en Amérique, en une année, pour rendre les femmes jolies, que ce qu’on dépense à l’épicerie. C’est vrai. J’ai oublié combien de milliards de dollars on dépense chaque année en cosmétiques, pour embellir nos femmes.

49 Maintenant, je ne dis rien contre ça, je vous montre seulement que c’est un clignotement du feu rouge, qui indique que le temps est proche. En effet, Jésus a dit Lui-même: “Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à la venue du Fils de l’homme.” Voyez, la même chose.

50 Et remarquez: “Lorsque les gens eurent commencé à se multiplier, beaucoup de gens. Les filles des hommes étaient belles; et les fils de Dieu portèrent leurs regards sur elles et en prirent pour femmes.” Ça, ce n’est pas moi qui le dis. C’est ce que je lis dans la Bible, où Jésus nous a dit de nous reporter à la Genèse et de comparer les époques. La multiplication des gens et la beauté des femmes – voilà un signe important.

51 Maintenant l’avertissement, l’avertissement de Jéhovah, au verset 3. Alors l’Éternel dit…

52 Tout de suite après que cela s’est produit… Souvenez-vous, le Saint-Esprit a écrit la Bible, et Jésus était revêtu de la plénitude du Saint-Esprit. Et Il parlait seulement par le Saint-Esprit. Et les Écritures ont été écrites par le Saint-Esprit. Et Celui-là même qui a écrit Genèse 6 nous a dit, dans Matthieu 24, pour reconnaître quand le temps serait proche, de nous reporter à Genèse 6 et de comparer.

53 La multiplication des gens sur la terre; et pourtant, même le contrôle des naissances et toutes les choses qui se passent n’arrivent pas à mettre un frein à ça. Ça continue quand même, parce que nous sommes au temps de la fin.

54 Et alors remarquez, tout de suite après, il y a eu une époque, c’est ce qui est dit, où les femmes étaient très belles, très jolies. Nous comparons celle-là avec celle-ci, et nous pouvons l’attester.

55 Bon, je regardais des photos d’il y a longtemps, quand nos ancêtres, quand ils ont traversé les plaines. Je ne me rappelle pas le–le nom de cette femme, mais son nom était connu de San Francisco à–à Boston, elle était considérée comme la plus belle femme du pays. Elle s’appelait Pearl White, je crois – il y a bien des années de ça. Elle a été tuée par son amant, Scott Jackson. Et si vous voyiez la photo de cette femme, qui était considérée comme la plus belle femme du pays, vous la regarderiez à peine. Elle aurait l’air d’une antiquité, là dans la rue. Presque n’importe quelle femme que vous pourriez apercevoir, n’importe comment, serait trois fois plus jolie qu’elle, n’importe quelle femme aujourd’hui que vous pourriez apercevoir en train de descendre la rue. Voyez, il y a une augmentation de la beauté chez les femmes.

56 Alors je me demande si nos femmes se rendent compte de cela et peuvent… Voilà pourquoi je veux que cette bande soit diffusée: c’est que–c’est que vous ne devez pas mettre autant… Nous voulons que vous soyez jolies, mais nous voulons que vous soyez naturelles. Nous ne voulons pas que vous soyez superficielles. Certaines de ces jolies femmes, si on les trempait quelques instants dans une bassine et qu’on les débarbouillait, elles changeraient peut-être un peu d’apparence, et–et qu’on les habillait comme elles devraient être habillées. Mais elles–elles–elles ne le font pas, et on ne peut pas leur faire entendre raison. Nous allons y venir dans quelques instants. Mais ceci, c’est le–le feu rouge qui clignote.

57 Et souvenez-vous, quand les gens ont commencé à se multiplier sur la terre et que les femmes sont devenues belles, c’est à cette heure-là, c’est en ce temps-là, que: …l’Éternel dit: Mon esprit ne contestera pas à toujours avec l’homme,… Vous voyez l’emprise? Vous voyez la main de Dieu? “Mon Esprit!” Les filles des hommes étaient belles; et ils en prirent pour femmes. Et Il a dit, alors: “Mon Esprit ne contestera pas à toujours avec l’homme. Je fixerai le nombre de ses jours.”
Maintenant le verset 4: Et les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, ou–ou, les filles des hommes, et qu’elles leur–leur eurent donné des enfants: et ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité.

58 Avez-vous remarqué qu’il n’est pas du tout fait mention de mariage? Remarquez: “Les fils de Dieu vinrent vers les filles des hommes”, rien à propos de mariage. Et si vous prenez là, dans le grec original, la signification du mot, ce qui est dit, je l’ai noté ici quelque part, pour “femmes”. “Ils en prirent pour femmes,” au verset 3, “ils en prirent pour femmes. ” Dans le grec, je l’ai vérifié cet après-midi, il n’est pas dit: “Ils en prirent pour femmes. ” Il est dit qu’ils “ont pris ces femmes”, ne les ont pas épousées. Maintenant vérifiez ça avec votre–avec votre…le Emphatic Diaglott, et regardez si ce n’est pas vrai.

59 “Ils ont pris ces femmes,” ne les ont pas épousées. Ils les prenaient comme elles étaient, c’était l’amour libre, comme ce qu’on a aujourd’hui. Autrement dit, à cette époque-là ils étaient amants, tout comme ce qu’ils sont maintenant. Ils faisaient tout ce qu’ils voulaient et prenaient toutes les femmes qu’ils pouvaient.

60 “Et lorsque les fils de Dieu…” Maintenant, beaucoup disent qu’ici, c’étaient les Anges déchus et tout, et, ces hommes et ces femmes. Mais pour montrer que c’est faux, que c’est absolument faux, la Bible ne déclare nulle part que les Anges soient des hommes ou des femmes. Et en plus, il n’est jamais parlé, dans la Bible, de–de femme qui serait un Ange, jamais. Maintenant, si vous voulez une référence biblique pour ça, c’est dans Matthieu 22.20, et ainsi de suite, que vous pourrez trouver ça.

61 Bon, c’est que, c’est que, un ange femme, ça n’existe pas. Voilà pourquoi une femme prédicateur… Un ange est un “messager”. Et c’est un–et c’est un… Un ange est un “messager”. Ça n’existe pas. Mais, vous voyez, c’est que les gens ont changé aujourd’hui, sont redevenus comme à cette époque-là. Maintenant, j’ai noté ici des points historiques que nous souhaitons aborder dans quelques minutes.

62 Remarquez, les femmes de cette époque-là, du temps de Noé, devaient être le sujet de conversation quotidien. Voyez, “les fils de Dieu”, de Seth, les fils de Seth, ont vu que les filles de Caïn étaient ravissantes. Pourquoi? Elles étaient méchantes, et c’étaient les filles de Caïn. “Lorsque les fils de Dieu ont vu que les filles des hommes étaient belles, ils ont pris ces femmes. Alors les fils de Dieu ont perdu leur rang auprès de Dieu et sont devenus des coureurs de jupons.” Et si ce n’est pas là le tableau d’aujourd’hui, je ne sais pas ce que c’est. C’est vrai.

63 Les hommes! Regardez même nos églises aujourd’hui, regardez tout ce que vous voulez, remarquez-le. Partout où on regardait, à cette époque-là, sans doute qu’il y avait de jolies femmes. Les hommes sont devenus leurs esclaves, c’est ce que rapporte l’histoire, que les hommes sont vraiment devenus les esclaves des femmes, parce qu’elles étaient si jolies, ils sont devenus esclaves. Ils sont allés jusqu’à élever des sanctuaires, pour les adorer. Pensez un peu, ils sont allés jusqu’à adorer des femmes de chair et de sang, à cette époque-là. C’est un fait historique.

64 Et comparez ça avec aujourd’hui. C’est la même chose, mon frère. Les hommes adorent vraiment les femmes. Tenez, dans notre propre pays, Mme Kennedy est deux fois plus considérée que le Président. C’est vrai. Et si on parle toujours d’un homme, s’il a une femme attirante, voilà, c’est pour ça.

65 Et maintenant, ce qu’ils disent, là, à propos de la conduite automobile. On les entend dire que les conducteurs les plus prudents sont des femmes. C’est faux, parce que, je vais vous dire pourquoi. Billy et moi, en parcourant les États-Unis, nous avons constaté par nous-mêmes: nous avons installé un–un petit tableau, dans notre voiture, un petit bloc-notes, et nous avons écrit “homme” et “femme”. Et chaque fois qu’une femme faisait une faute, nous mettions une croix de son côté; et quand un homme en faisait une, nous en mettions une de son côté. Et sur trois cents “gaffes”, comme on les appelle, faites sur la route, là, vous seriez surpris: il y avait deux cent quatre-vingts femmes pour dix-neuf hommes. Mais vous savez pourquoi? Ces cas-là ne se retrouvent pas dans les tribunaux de police. Le policier n’arrêtera pas une jolie fille; une sur mille. Bien sûr, il prendra son numéro de téléphone, mais il ne l’arrêtera pas. C’est vraiment comme ça. Ce n’est pas étonnant que ces cas-là ne soient consignés nulle part. Voyez? C’est parce que les hommes d’aujourd’hui sont comme ceux du temps de Noé, ils se prosternent devant le sanctuaire des jolies femmes. C’est vrai. Oh! la la!

66 Comme ça devait être affreux, à cette époque-là, on les adorait, ces femmes qui s’exhibaient de manière aussi séduisante. Et si elles le faisaient plus habilement en ce temps-là que maintenant, je suis content de ne pas avoir vécu en ce temps-là. Pensez-y, dire qu’elles ont seulement…dire que les femmes se sont mises à agir de la même manière, comme elles le font maintenant.

67 Remarquez, la Bible dit: “Les hommes mangeaient et buvaient.” Or ça, c’est–c’est quelque chose de légitime. Bien sûr.
“Le mariage doit être honoré.” Un homme, un homme qui épouse une femme, c’est honorable, cela a été institué par Dieu. Mais quand arrive un moment où un homme prend la femme d’un autre homme, ou prend une jeune femme, ou une femme, peu importe qui c’est, et qu’il transgresse son voeu de mariage, qu’il fait quelque chose de mal, c’est un péché aux yeux de Dieu. Et la Bible parle en termes très durs contre cela.

68 Maintenant remarquez, il Y est dit que le mariage, Dieu a institué cela en Éden, mais Il a certainement condamné l’adultère. Et ces hommes et ces femmes, à cette époque-là, ils ont passé outre aux lois de Dieu et se sont permis de le faire quand même. Maintenant, comparez ça avec aujourd’hui. Regardez ça. Si vous voulez voir que le train approche de la gare, réfléchissez profondément à ça maintenant, car c’est l’infaillible Jésus-Christ qui a prononcé ces Paroles. Voyez?

69 Et remarquez, la Bible dit ici: “Les hommes mangeaient et buvaient”, bien sûr, avec leurs jolies femmes. Bon, nous savons bien que ça, c’est en ordre. Manger et boire, c’est une des lois naturelles de la vie. Il faut le faire. Mais quand ça occupe toutes vos pensées – aujourd’hui les gens sont devenus des gloutons, des ivrognes, les femmes boivent dans les restaurants. Quand on entre dans un lieu où sont servis des–des whiskys soda et des cocktails: les femmes boivent plus que les hommes.

70 Jésus a dit: “Ce qui arriva du temps de Noé, les hommes mangeaient et buvaient, et donnaient en mariage.” Autrement dit, ils vivaient avec les femmes sans être mariés avec elles. Et aujourd’hui, eh bien, c’est institué comme ça. Effectivement, il y a eu Reno, là où on pouvait se marier, divorcer et se remarier, tout ça dans la même journée. Mais maintenant c’est complètement dépassé. Les–les prétendus maris et femmes, ils emportent différentes clés de chambre, dans ces grandes villes. Bon, je voyage. Je–je suis là, au beau milieu des villes, je sais que c’est vrai: le mari a ses rendez-vous à lui, et la femme ses rendez-vous à elle. Oh, c’est un tel amoncellement de–de pourriture, au point que ça a produit une bande de–de gens mous, paresseux, bons à rien, une génération vouée à l’enfer.

71 Il y a quelques années – regardez l’état dans lequel s’est retrouvé l’homme, l’état de son corps. Regardez l’état dans lequel il s’est retrouvé, par les choses qu’il a faites. La science essaie constamment de produire une meilleure nourriture, du maïs hybride, et–et des tomates hybrides, du boeuf hybride, alors que ces choses-là ne sont pas bonnes du tout. Cela tue les gens, et ils ne s’en rendent pas compte. Eh bien, encore quelques années, et ils ne seront plus qu’une–qu’une bande de gens semblables à des méduses.

72 Il y a cinquante ans, les matchs de base-ball se déroulaient exactement comme maintenant, et on n’entendait jamais dire qu’il y avait eu des blessés, mais maintenant il y a une ou deux douzaines de morts chaque année. Si la balle frappe un homme, il, il n’y a rien en lui pour le maintenir en vie. Il est comme un cochon d’Inde. On le frappe, et il est si mou qu’il en meurt.

73 Quand Bob Fitzsimmons a combattu Corbett, je crois qu’ils ont disputé cent vingt-cinq rounds, un après-midi, à poings nus. Quand ces hommes avaient une telle force dans les bras, qu’une planche de “deux par quatre” [5 cm sur 10 cm] soulevée de 10 cm, ils pouvaient casser cette planche de “deux par quatre” [5 cm sur 10 cm] rien qu’avec leurs poings calleux. Ils dormaient les mains dans du vinaigre, pour durcir leurs poings. Et un–un round n’était pas un petit round de deux ou trois minutes comme ce qu’on a aujourd’hui. Ils n’avaient pas de rembourrage de plumes sur leurs gants, et personne n’était tué. Et ils se battaient. Un round, c’était un knock-down. Il fallait mettre l’homme à terre. Et ils ont disputé cent vingt-cinq knock-down. C’étaient des hommes. Et aujourd’hui on va devoir arrêter l’art de la boxe: alors qu’ils ont un rembourrage de plumes sur les bras et sur les poings, ils ne peuvent pas disputer deux ou trois rounds sans que quelqu’un soit tué. Qu’est-ce qu’il y a? Il est constitué d’un tas de, je ne sais pas, de boue molle, de nullité hybride, à tel point que toute cette génération est en train de mourir.

74 N’est-ce pas ce que la Bible dit, que les gens deviendraient plus faibles et plus sages? Eh bien, une prochaine race de gens vivra de capsules, ils prendront une capsule pour leur dîner. Ce n’est rien d’autre qu’une bande de fumeurs de cigarettes, de buveurs de whisky, de coureurs de cocktails, une bande de drogués, à piqûres. Les jeunes adolescentes à l’école, et la délinquance juvénile; pas étonnant, sa mère dans la rue, se conduisant comme elle le fait, cela entraîne la petite dans la même chose.

75 Augmentation du nombre de jolies femmes; détérioration de la vie sociale. Oh! la la! quelle grande chose, à l’époque où nous vivons! Comment ils peuvent faire ça, c’est in-… s’en tirer comme ça. Ils ne vont pas s’en tirer comme ça. Qu’est-ce qu’ils font? Exactement ce qu’ils avaient fait alors: ils font des Commandements de Dieu un objet de moquerie. Dieu a dit: “Tu ne commettras point d’adultère.” Mais eux, ils montrent qu’ils peuvent le faire et s’en tirer comme ça. Ils pensent qu’ils vont s’en tirer comme ça, mais ils ne s’en tireront jamais. Vous n’auriez peut-être pas dû venir écouter ceci. Hum! Cependant, Dieu a bien dit que c’est en ce temps-ci que le feu rouge clignoterait. Jésus l’a dit.

76 Donc, quel–quel péché ils commettent, et ils se moquent du péché! Souvent, la chose même que cette Bible appelle immorale, le monde d’aujourd’hui l’appelle vertu. De prendre nos–nos jeunes filles, les déshabiller, et les exhiber vêtues de petits shorts, de pantalons et tout, les faire marcher comme ça dans la rue – et on trouve vertueux que cette fille exhibe sa chair de femme. Alors que la Bible dit que c’est un péché, horrible! Mais le monde appelle cela de la vertu. Voyez, ils font des Commandements de Dieu… Et l’église ne dit rien à ce sujet. Il est temps que quelqu’un se lève au nom de la justice, au Nom de Jésus-Christ, et appelle les choses par leur nom, parce que le moment viendra où nous devrons rendre compte de cela, au Jour du Jugement.

77 Maintenant, si ceci paraît archaïque et vieux jeu à quelqu’un, regardez un peu comment c’était il y a quelques années, et regardez ce qui se passe maintenant, puis imaginez un avenir. Il n’y a aucun avenir, si ce n’est la Venue du Seigneur.

78 Remarquez, comparez ces femmes antédiluviennes avec la tendance d’aujourd’hui; examinez ce qu’elles étaient. Examinez ce que les fils de Dieu faisaient; examinez ce qu’ils font aujourd’hui.

79 Il n’y a pas longtemps, j’assistais à une convention, et ça m’a presque mis à plat, quand tous les… Tout le monde semblait apprécier l’exposé d’un ministre qui était debout sur l’estrade. J’étais assis dans un coin. Et une–une jeune fille est entrée, et elle était vraiment mal habillée. Elle a traversé cette église en faisant des petits pas, comme la Bible le dit. Et tous les prédicateurs sur l’estrade, plus l’assemblée, tout le monde a tourné la tête pour suivre cette fille des yeux. Et j’ai pensé à ce passage de l’Écriture: “Les fils de Dieu ont porté leurs regards sur les filles des hommes”, des pécheresses, des jolies femmes impures. Oh, c’est ce qui a démoli bien des églises. C’est ce qui a retiré l’Esprit de Dieu. Remarquez, “ont porté leurs regards sur les filles des hommes”.

80 Maintenant souvenez-vous, l’infaillible Jésus-Christ a déclaré que ces choses seraient ainsi aujourd’hui. Et Il a dit: “Quand vous verrez ces choses arriver, alors vous saurez que le temps est proche, à la porte.” Or, peu de gens le diront. Beaucoup de prédicateurs ne pourraient pas dire cela. Il le pourrait, s’il le voulait. Mais s’il le faisait, l’assemblée le renverrait. C’est l’exacte vérité.

81 Mais une chose est sûre: si un homme est appelé de Dieu, il s’en tiendra à cette Bible, peu importe ce qu’il doit faire. Il faut vous souvenir qu’Elle est la Vérité. Et la Vérité, ou bien elle lie, ou bien elle affranchit. Et c’est là exactement ce que Jésus-Christ a dit.

82 “Les fils de Dieu sont tombés à cause des belles formes et des beaux visages des filles des hommes.” Et c’est exactement ce que nous avons aujourd’hui, de nouveau la même chose.

83 Maintenant, comparez ce jour-là. La multiplication des gens; les femmes de plus en plus belles; les fils de Dieu qui tombent; on se marie et on donne en mariage; les cas de divorce; on vit dans l’adultère; et ainsi de suite.

84 “Mais,” direz-vous, “Frère Branham, un instant. Ça je ne sais pas.”
Écoutez, frère, avant de dire quelque chose, écoutez ceci. Jésus-Christ a dit que “quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur”. Et quand on voit… Quand un homme sort de son bureau, sort de l’église, sort de chez lui, et met les pieds dans la rue – tout ce qu’on voit, c’est un étalage de femmes de chair et de sang qui s’exhibent: vêtements moulants, jolis visages, il est tenté. C’est ce que Dieu a dit qu’il arriverait. Quand cela arriverait, alors le temps serait proche, à la porte.
“Ce qui arriva du temps de Noé, quand les fils de Dieu virent les filles des hommes, et se mirent à prendre ces femmes.” Voyez? Voilà, c’est ça.

85 Maintenant observez. Nous voyons que c’est la même chose aujourd’hui. Nous voyons dans l’histoire qu’elles avaient tellement de sex-appeal que les fils de Dieu se sont fait des sanctuaires dédiés à des femmes. Celui de Vénus, et les autres. Voyez? Ils–ils ont fait des sanctuaires et se sont prosternés devant. Eh bien, direz-vous: “Frère Branham, on n’a pas ce genre de choses aujourd’hui. Vous ne pouvez pas comparer ça à aujourd’hui.” Je vous demande bien pardon. Je crois que c’est pire aujourd’hui qu’à cette époque-là.

86 Qu’est-ce que nous voyons? La télé. On ne peut même pas prendre un journal sans qu’on y voie des femmes partout. De jolies femmes sur tous les emballages de whisky, dans les magazines, sexy, en tenue indécente. À la télé, dans tout, il y a une femme habillée sexy, une jolie femme. Et nous voyons que dans–dans la publicité pour les cigarettes, dans tout ce qu’on regarde, on constate qu’il y a là une femme attirante. On ne peut même pas voir de publicité pour une paire de bas de soie sans les voir enfilés sur des jambes minces. C’est vrai. Mais qu’est-ce que ça veut dire? Pourquoi ça?

87 Je me souviens d’un homme pour qui j’ai travaillé, Chris Meisner, ici au coin de la rue. Beaucoup d’entre vous se souviennent de Chris Meisner. Sa femme, Liliane, son nom était Lili, je pense, une Ellinger. Et quand elle… Un homme est passé. C’était une jeune fille ravissante. Et un homme a voulu obtenir la permission de son père pour mettre son visage, sa photo, son profil, sur une boîte de bonbons. Et ce vieux luthérien allemand s’est levé et a dit: “Pour moi, c’est un affront, qu’on mette la photo de ma fille sur une boîte de bonbons, pour la diffuser dans tout le pays.” Et aujourd’hui alors? Quand sur les panneaux publicitaires, à la télévision, tout ce qu’on voit, ce sont des choses immorales, vulgaires, sexy, indécentes. C’est vrai. Qu’est-ce que ça veut dire? Le train, le vieux–le vieux train approche maintenant de la gare. La Bible le dit, qu’il arrivera bientôt. Nous en entendons le son.

88 Nous parlons d’autres choses en rapport avec cela, mais souvenez-vous, ceci, c’est un autre clignotement, un des clignotements, ce qui clignote devant nous aujourd’hui. Oh, nous voyons la situation nationale, nous voyons les troubles politiques, nous voyons l’état actuel de l’église. Nous prêchons sur tout ça. Mais ceci, c’est quelque chose de nouveau. C’est quelque chose qui n’est pas très populaire comme sujet de prédication, mais il faut absolument en parler, car une voix doit crier. Souvenez-vous, les paroles mêmes que je prononce ce soir, me rejoindront là-bas, au Jugement. Voyez?

89 Quand j’ai vu cette femme, il n’y a pas longtemps, dans une vision que le Seigneur m’a donnée, je l’ai vue mourir. Cette, je n’arrive jamais à me rappeler le nom de cette femme, elle – Marilyn Monroe. Je ne l’avais jamais vue. Je ne vais pas au cinéma. Mais je–je–j’ai vu cette fille, et elle était attirante. Elle essayait d’atteindre quelque chose; elle était en train de mourir, elle avait eu une crise cardiaque. Et le Seigneur a dit: “Alors, dis ‘qu’elle est morte à quatre heures. Elle ne s’est pas suicidée.’” Il a dit: “Mais tu peux dire qu’elle est morte à quatre heures, parce que c’est juste quelques secondes avant quatre heures.” Et là j’ai vu l’endroit où on l’a trouvée. Et j’en ai parlé à Billy, j’en ai parlé à la famille, à ceux qui étaient avec moi. Et quelques jours plus tard, voilà Marilyn Monroe qui meurt.

90 Maintenant, l’autre jour, pendant que j’étais au Canada – mes enfants m’avaient parlé à plusieurs reprises, ils étaient quelque part où une dame nous avait fourni une maison, et il y avait là une télévision. Et ils disaient: “Il va y avoir une pièce qui s’appelle ‘Rivière sans retour’.” C’est la rivière où je vais toujours pêcher. Et c’est Don Smith, un de mes amis, qui est guide pour cette excursion. Ils ont dit: “On en a fait un film.” Et ils ont dit: “Papa, peut-être que M. Smith participera à l’émission. Aimerais-tu la regarder?”
“Eh bien,” j’ai dit, “quand je rentrerai du Canada, si j’arrive à temps, je la regarderai.” Eh bien, lorsque, effectivement, la pièce a été présentée à l’écran, je suis allé la regarder, allé regarder ça. Et là, devinez qui jouait dedans? Marilyn Monroe. Voilà, elle était là, une année ou plus après sa mort, elle était là, habillée très sexy. Il y avait là sa voix, sur, qu’on entendait encore, et qu’on entendra pendant bien des années encore, sur cette bande magnétique. Si cette bande magnétique retient son action, alors, si elle pouvait regarder, depuis l’endroit où elle se trouve ce soir… J’espère qu’elle est sauvée, mais je ne sais pas; c’est l’affaire de Dieu. Mais si elle peut revoir cela, elle ne peut pas le nier. Elle ne peut pas le nier, parce que nous l’avons sur bande. À combien plus forte raison Dieu a-t-Il chaque mouvement, chaque action, sur Sa grande bande magnétique suprême, qui sera… Nous ne pourrons pas y échapper. C’est là.

91 Et souvenez-vous, s’il y avait un microphone à l’endroit où il y a ceci, et que je sois maintenant en train de diffuser un message radiophonique dans le monde, les gens partout dans le monde entendraient ma voix avant même qu’elle ait franchi cette chaire pour vous atteindre. C’est du domaine de l’électronique du–du monde.

92 Et vous savez, cette voix ne meurt jamais. Elle ne mourra jamais. La science prétend que “dans vingt ans,” s’ils continuent à progresser comme ils l’ont fait jusqu’à présent, “ils pourront capter la voix même de Jésus-Christ quand Il était sur terre – dans vingt ans d’ici”. En effet, c’est comme lancer un caillou dans un étang, les vaguelettes peuvent finir par disparaître de votre vue, mais la science prétend qu’elles vont d’une rive à l’autre de l’océan, elles vont et viennent, et elles ne meurent jamais. Et les paroles que vous prononcez non plus; elles vous rejoindront au Jour du Jugement, et elles vous condamneront ou vous sauveront. Et vous ne pourrez jamais vous soustraire, à aucune d’elles.

93 Et nous sommes très conscients du fait qu’en ce moment il y a des images de gens qui traversent cette salle. Si vous ne le croyez pas, allumez la télévision. Et il y a des voix de gens, pourtant nos sens ne peuvent pas les capter.

94 Or, ils ont une station émettrice, et une pièce polaire magnétique, ou un tube, ou un détecteur à cristal, qui capte ces voix et les reproduit. Et maintenant, tout ce que la Bible est, c’est ceci: la Parole de Jésus-Christ, qu’Il a prononcée, et Ses Paroles sont réellement vivantes, comme n’importe quelle autre parole dans le monde ce soir.

95 Alors, si votre coeur a été purifié par le Sang de Jésus-Christ et devient un poste récepteur de ce Poste émetteur: Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, et Il fait les mêmes choses qu’Il avait faites, parce que Ses Paroles ne peuvent pas mourir. Elles sont vivantes à tout jamais. Elles n’ont pas besoin d’être captées ni par un appareil, ni dans vingt ans. Nous Les recevons maintenant même. Alors, voilà.

96 Comme nous vivons dans cette grande époque où nous vivons, tout près de la venue du Fils de l’homme, alors les feux clignotent partout, indiquant Sa Venue. Nous voyons ça dans la politique; nous voyons ça dans l’église; nous voyons ça dans le temps; nous voyons ça partout où nous regardons. Nous voyons que le soleil n’a plus la même apparence qu’avant.
Le monde est de travers. On me dit qu’actuellement, au pôle Nord, que là-haut la mer est devenue plus profonde qu’avant, je ne sais plus de combien. Le détroit de Béring, on pouvait le traverser à pied. Maintenant il atteint beaucoup, beaucoup, beaucoup de mètres de profondeur, le détroit de Béring. Pourquoi? La terre enfle en son milieu. La mer devient peu profonde là où elle était profonde, et devient profonde là où elle était peu profonde. Le monde est complètement de travers. Il titube. Il vacille. La nature tout entière est en train de céder, et tout ce que nous pouvons voir.

97 Et maintenant, ce soir, nous constatons que la nature elle-même produit, dans la race humaine, le signe de Sa Venue; car les fils de Dieu, et les filles des hommes devenant belles, alors ils prennent ces femmes. Quelle heure que celle où nous vivons! Oh! la la! et tout ce qui se passait à cette époque-là!

98 Et là nous voyons, dans l’histoire, cette chose absolument choquante, les hommes qui adoraient les femmes, et nous constatons qu’aujourd’hui c’est un monde de la femme.

99 Il n’y a pas longtemps, j’étais en Suisse, et je parlais à… Maintenant, rien contre nos femmes chrétiennes, non monsieur, ce sont des perles. Je parle de la tendance générale, du monde. Il y avait une dame dans la voiture avec moi, Frère Guggenbuhl et sa petite amie, qu’il fréquentait. C’est un homme qui a à peu près–à peu près, presque mon âge, qui n’a jamais été marié, un vieux célibataire, et il fréquentait une jeune femme. Et une des jeunes filles de là-bas, elle a dit: “Frère Branham, parlez-nous de l’Amérique. On entend dire que les femmes là-bas, que c’est vraiment un monde de la femme là-bas.”
J’ai dit: “C’est vrai.”
Elle a dit: “J’ai toujours voulu y aller.”
Alors j’ai commencé à lui expliquer. Elle a dit: “Quoi?” J’ai dit: “Oui.” Elle a tout de suite changé d’avis.
“Eh bien,” elle a dit, “comment peut-on vivre une vie chrétienne dans un tel endroit, alors?” Imaginez un peu.

100 Quand je suis allé à–à Rome, et que je suis descendu à Saint-Ange, aux catacombes, c’était choquant. Quand je suis sorti de mon hôtel et que je suis allé à l’endroit appelé “Trois pièces dans une fontaine” – les femmes dans la rue, quelle immoralité. Les femmes s’approchent et vous demandent de sortir avec elles, des femmes de toutes sortes, de toutes tailles, de tous genres. Je ne sais plus combien sont venues vers Billy et moi et Frère Baxter, avant que nous puissions arriver au bassin. Et il y avait l’homme de la TWA qui nous faisait visiter les lieux. J’ai dit: “Est-ce que ces femmes sont obligées de mener ce genre de vie?

101 Il a dit: “Non. Quand les militaires étaient ici, elles en ont pris l’habitude. Bien qu’elles aient un bon travail, elles continuent quand même.”
Mais même dans un endroit pareil, quand je suis arrivé là-bas, à Saint-Ange, il y avait un grand écriteau, tout près du Vatican, qui disait: “Avis aux femmes américaines! Veuillez vous habiller avant d’entrer, pour honorer les morts.”

102 J’ai vu une fille américaine descendre à Paris, et Paris, autrefois, c’était en fait l’un des endroits d’où venaient nos collections de mode. Mais cette fille était habillée d’une façon si indécente, accompagnée de son père et sa mère, que les militaires qui travaillaient là ont laissé tomber leur pioche et leur pelle, et ont accouru pour observer la scène, regarder passer cette fille américaine.

103 C’est nous qui donnons le ton à la mode. Autrefois, c’était Paris, mais maintenant ils viennent ici chercher les saletés dégoûtantes et vulgaires. Dans cette nation, qui vient d’être traversée par un réveil du baptême du Saint-Esprit, alors que le bien-aimé Seigneur Jésus montre les signes et les prodiges de Sa miséricorde, et parle de ce qui est arrivé du temps de Noé, et les feux clignotent de tous côtés. Un Dieu qui peut ressusciter les morts sur leur lit; un Dieu qui peut guérir les malades; un Dieu qui peut annoncer des choses avant qu’elles arrivent et les faire s’accomplir absolument parfaitement chaque fois, sans faillir. Et on a beau prêcher à nos femmes en Amérique, elles deviennent pires d’année en année. À Bombay, je veux dire…

104 À Durban, en Afrique du Sud, où quelque deux cent mille indigènes s’étaient rassemblés pour la réunion, quand Dieu a accompli ce grand miracle. Et j’ai vu trente mille indigènes vêtus d’une couverture. Des femmes étaient debout là avec seulement une ceinture de perles de dix centimètres de large sur le devant. Et les hommes, sans aucun vêtement, juste la ceinture de dix centimètres. Nus! Une couverture sur laquelle ils dorment, une peau de chèvre; on la leur donne quand ils atteignent tel âge; et alors ils vivent dedans, ils dorment dedans, ils s’enveloppent dedans, et ils meurent et sont enterrés dedans, quelque part dans un corral.

105 Et j’ai vu ces femmes, si primitives, au point qu’une femme a donné naissance à un bébé, là, à vingt pieds [6 m] de moi. Elle n’est pas allée à l’hôpital, pas du tout. On, une femme l’a aidée là une minute, et en cinq minutes environ, tout était terminé. Elle a pris le bébé et l’a tenu contre sa poitrine pour qu’il tète. Primitifs à ce point! Mais quand ils ont vu la puissance du Dieu Tout-Puissant venir sur un garçon qui était gravement atteint, qui n’avait même pas toute sa raison, – et il s’est levé avec toute sa raison, en louant Dieu, – trente mille indigènes vêtus d’une couverture ont reçu Jésus-Christ comme leur Sauveur personnel. Qu’est-il arrivé? Souvenez-vous, ça, c’est dix fois plus qu’à la Pentecôte. Trente mille! Et personne…
J’ai observé ces femmes de mes propres yeux, quand elles sont tombées par terre, ont brisé leurs idoles, donné leur vie à Jésus-Christ. Elles ne savaient pas; elles n’avaient probablement jamais entendu Son Nom, beaucoup d’entre elles. Mais, quand elles sont tombées à–à genoux; je leur avais demandé, s’ils étaient sincères, sérieux à ce sujet, de briser leurs idoles. Et ils ont brisé leurs idoles. Et alors ils sont tombés à genoux, ils ont donné leur vie à Christ, pendant que je priais pour eux, et ils se sont relevés. Et ces femmes qui s’étaient tenues là, debout les bras baissés, sans savoir qu’elles étaient nues, dès que la Vie de Christ a touché leur vie, j’ai vu ces femmes se couvrir avec leurs bras et s’éloigner de la présence des hommes. Si le fait d’être touchée par Jésus-Christ peut produire ça chez une indigène vêtue d’une couverture, qu’est-ce que cela devrait produire dans une nation qui entend l’Évangile depuis une centaine d’années? Nous voilà maintenant… Je l’ai vu moi-même. Ce n’est pas ce que quelqu’un d’autre a dit. Je l’ai vu moi-même. Voyez? Il est étrange que nous nous disions Chrétiens, alors que chaque année nous nous déshabillons davantage. Et les églises semblent ne pas s’en soucier le moins du monde.

106 Les émissions de télé, oh, font des femmes de chair et de sang… Elles ne sont pas des dieux. Elles ne sont pas des déesses. Mais cela place l’Amérique dans une position parfaite pour accomplir l’Écriture. Le nombre de l’Amérique, c’est treize. Le sanctuaire de l’Amérique, c’est la femme, toujours. Elle est sur notre monnaie. Elle est sur tout. Et voilà, cela annonce certainement un temps où nous allons aussi avoir une déesse américaine, dans un avenir pas très éloigné. Vous pouvez voir l’écriture sur la muraille.

107 Oh, qu’est-ce que nous allons faire? On ne peut même pas sortir dans la rue et trouver… Regardez dans la rue, allez en ville et voyez un peu comment les femmes s’exhibent, comment elles se montrent, dans des vêtements que, franchement, une femme devrait avoir honte de porter dans sa chambre. Elles sortent dans la rue, moulées, et–et, dans de tout petits vêtements. Et–et là-bas sur ces plages balnéaires, vêtues de petits ’kinis, ou le nom qu’ils donnent à ça, et des choses pareilles. Et elles ne savent pas qu’en elles se trouve un esprit du mal. Alors que beaucoup d’entre elles chantent dans des chorales. C’est ce que Jésus avait dit qu’il arriverait.

108 La chair des femmes! Elles sont de chair et de sang. Elles ne sont pas des dieux. À mon avis… Que Dieu me pardonne si j’ai tort. C’est du strip-tease généralisé. On ne peut pas vraiment mettre la faute sur l’homme, s’il n’est pas un–un Chrétien, s’il venait à tomber, à céder à la tentation, au point de faire quelque chose de mal, au point qu’il, voyez, qu’il ne puisse pas se retenir. C’est étonnant qu’il n’y ait pas plus de viols, parce que, très souvent, ce sont les femmes qui l’ont cherché. Or, même dans le cas contraire, comment pourrait-on mettre la faute sur l’homme? Il faut mettre la faute sur qui est en faute.

109 Une femme dira: “Mais, Frère Branham, je suis d’une moralité à toute…” Je n’en doute pas.
Mais, ma soeur, savez-vous qu’au Jour du Jugement vous aurez à répondre d’avoir commis un adultère, quand vous vous montrez comme ça et que des hommes vous regardent? Il a dit: “Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur, et devra répondre de cela.” Peut-être que vous n’avez pas commis l’acte, mais si vous permettez à Satan de mettre cet esprit sur vous, alors que la nature elle-même devrait vous enseigner que c’est mal! Sans l’Esprit de Dieu, la nature devrait le faire, vous enseigner que c’est mal.

110 Je prédis que bientôt elles vont se mettre à porter un genre de truc, ce sera de nouveau juste une feuille de figuier. Je l’ai prédit il y a trente ans. Voyez, un affront à la Bible. Voyez? Elles le feront. C’est du strip-tease public.

111 Maintenant, le diable fait la même chose aux fils de Dieu aujourd’hui. C’est vrai. Observez nos entreprises. La majorité de nos entreprises sont dirigées par des femmes, bon nombre d’entre elles. C’est vrai. Regardez nos églises, regardez notre nation, comment les fils de Dieu s’inclinent très bas devant le sanctuaire de ces choses, de ces femmes. Alors que ce sont, à mon avis, ce ne sont que des prostituées publiques. C’est affreux à dire, mais c’est la vérité toute nue. Je sais que les gens qui écoutent ces bandes et tout, c’est ce qu’ils diront. Mais comment pouvez-vous faire une chose pareille? Si vous vous exhibez dans cette tenue, et qu’un homme vous regarde, alors, Jésus a dit que vous avez “commis un adultère” avec lui. Et quand cet homme devra répondre d’avoir commis un adultère, qui l’a fait? à qui la faute? À la femme qui s’est déshabillée comme ça et qui s’est montrée, ou qui s’est exhibée devant ce pécheur. C’est vrai. De quoi est-ce le signe? Du temps de la fin, du feu rouge.

112 La maternité s’est dégradée. Les nations se dégradent. Maintenant, si vous voulez voir où Jésus l’a dit, lisez Matthieu 5.28. C’est là que ça se trouve. C’est la vie des femmes qui a été la cause et la forme de leur chute, c’est-à-dire que c’est le pouvoir sexuel qui a été l’instrument de leur ruine. Si vous voulez faire des recherches, voici quelques nations sur lesquelles j’ai fait des recherches pour trouver la cause de leur chute. Il y a eu l’Égypte, l’Assyrie, Rome, et j’en passe, qui sont tombées par le pouvoir des femmes.

113 Remarquez: après le salut, il n’y a rien que Dieu puisse donner à un homme qui soit meilleur qu’une gentille épouse. Il n’y a aucun homme qui puisse consoler, aucune–aucune personne qui puisse consoler quelqu’un – quand ils sont fatigués, ils ne se confieront à personne comme ils se confient à leur épouse. Quelle chance vous avez, frères, quand vous avez une gentille petite épouse, qui est pure et droite, et vertueuse, quand vous êtes fatigué et abattu, vous pouvez rentrer chez vous et vous asseoir, et elle pourra vous parler. Elle peut faire plus pour vous que n’importe qui d’autre. C’est vrai. Elle est une perle. Elle est une reine.

114 Mais souvenez-vous: “La femme a été créée à cause de l’homme, et non l’homme à cause de la femme.” Le dernier être qui a été créé, que Dieu a créé, c’était l’homme. La femme est un produit dérivé de l’homme. “Elle a été créée à cause de l’homme, et non l’homme créé à cause de la femme.” Là ils ont inversé les rôles, et l’homme se prosterne devant le sanctuaire de la femme. C’est exactement ce qui a déclenché tout ça au commencement. C’est ce qui est arrivé au commencement. Comme le fils de Dieu, Adam, ne pouvait pas être tenté de faire ce qui est mal, Satan est entré dans une personne appelée le serpent, qui était comme un homme. Et c’est là que ça a débuté: Ève est sortie de derrière la Parole de Dieu, et c’est ce qui a causé tous les chagrins, tous les cimetières, tous les péchés qui aient jamais été commis, tout ça a débuté là.

115 Et c’est ce qui arrive de nouveau. Quoi? Les femmes ont été la cause de la première chute, et les femmes marquent la fin du temps. Elle en a marqué le début; elle en marque la fin. Ce n’est pas étonnant que la Bible dise: “Les réchappés de Sion auront de la gloire aux yeux de l’Éternel.”

116 Alors que, dans Ésaïe 5, il a parlé de ce que serait l’immoralité des femmes dans les derniers jours, et comment elles seraient: qu’il leur faudrait avoir tant de vêtements, et avoir les cheveux coiffés, et tout ce genre de chose. La Bible en parle, dans Ésaïe 5. “Qu’elle marcherait avec des chaussures à talons hauts qu’elle ferait résonner en marchant. Et qu’elle descendrait ses bas, et les choses qu’elle ferait; et les nombreux vêtements de rechange, l’habillement, et tout ce genre chose.” Et il est dit: “Tout cela lui sera ôté, et elle sera assise là, elle sentira mauvais à cause de son immoralité.” Et il est même dit: “Sept femmes saisiront un seul homme et diront: ‘Nous ferons notre propre travail. Fais-nous seulement porter ton nom, enlève notre opprobre.’”

117 Mais il a dit: “Quelle gloire aura ce petit germe, qui aura échappé à toutes ces choses! Ce sera ‘SAINTETÉ À L’ÉTERNEL’ en ce jour-là”, quand les femmes vraiment et authentiquement nées de nouveau connaîtront leur place – bien qu’on se moque d’elles, qu’on dise qu’elles sont ridicules et démodées, et tout. Mais comportez-vous comme une femme, comme une dame! Tenez-vous comme une femme! Habillez-vous comme une femme! Parlez comme une femme! Vivez comme une dame. Oui. Amen. Ça veut dire “qu’il en soit ainsi”. N’ayez pas peur. Ça ne vous fera pas de mal. Très bien.

118 La Parole même de Jésus a annoncé ce qui arriverait, ce grand étalage.

119 Il a aussi dit: “Du temps de Lot.” Si vous voulez noter ce passage de l’Écriture, c’est–c’est Luc 17.28. Il a dit: “Les hommes mangeaient, buvaient. Ils achetaient. Ils vendaient.” Normalement, ce sont des choses légitimes. Mais observez. Et–et ils s’y occupaient, mais ils mettaient tout…toutes leurs pensées là-dessus.

120 Et du temps de Lot, les femmes avaient une moralité si relâchée qu’on ne se servait plus d’elles comme on doit se servir des femmes, mais elles étaient perverties, à tel point qu’elles… C’était devenu si commun, les femmes étaient devenues si communes qu’ils–qu’ils, que les hommes avaient des relations entre eux. Il y avait eu perversion des fonctions naturelles, des cellules sexuelles, ce qui avait modifié leur penchant, parce que les femmes étaient devenues si faciles.

121 Il y a quelques jours j’étais à Tucson, et je suis sorti acheter un pain. Il y avait un garçon assis là, et deux jeunes garçons dans la voiture. Un autre est entré, pour acheter un paquet de cigarettes. Le vieux monsieur aux cheveux gris a baissé les yeux vers lui, il a dit: “C’est pour qui, ces cigarettes? pour ta mère?”
Il a dit: “Non, c’est pour ce garçon.”
Il a dit: “Est-ce qu’il est assez âgé pour ça?”
Il a dit: “Oui, monsieur.”
Il a regardé derrière lui, comme ça. Moi, je me tenais là avec un pain et un litre de lait, en train d’observer. Et alors, il a dit: “Bon”, et il le lui a donné.
Il a regardé dans ma direction, et il a dit: “J’en doute.”

122 J’ai dit: “Il ne pourra jamais être assez âgé pour ça. Il est trop… Il n’est pas assez âgé, quel que soit son âge.”
Il a dit: “Je suis d’accord avec vous.” Il a dit: “Est-ce que vous–est-ce que vous avez du mal à essayer d’arrêter?”

123 J’ai dit: “Je n’ai jamais commencé ça.” J’ai dit: “Je n’ai jamais commencé.” J’ai dit: “Mes parents fumaient et consommaient du tabac, mais le Seigneur Dieu m’en a gardé.”

124 Il s’est retourné et m’a regardé un peu bizarrement, il a dit: “Eh bien, je trouve que c’est scandaleusement honteux, aujourd’hui, de voir comment…” Il a dit: “Autrefois, on mettait les femmes sur un piédestal.” Il a dit: “On l’honorait. On ôtait notre chapeau en sa présence. On marchait dans la rue, et les hommes, s’ils entendaient quelqu’un faire une remarque sur une femme, ils le remettaient sévèrement à sa place.” Voyez? Et il a dit: “Ils honoraient les femmes.” Mais il a dit: “Monsieur, les femmes l’ont cherché.” Il a dit: “Maintenant ils ne se lèvent plus. Autrefois ils se levaient; quand une femme montait dans un tram, tous les hommes ôtaient leur chapeau et lui offraient un siège.” Il a dit: “Maintenant on se pousse, on se bouscule!” Il a dit: “Elles l’ont cherché.” Et c’est la vérité.
C’est Hollywood, cet antre démoniaque là-bas, qui a présenté ça à la télévision et dans les magazines, au point que c’est devenu une énorme marmite remplie d’ordures. C’est vrai.

125 Je sais qu’une telle affirmation n’est pas populaire, mais c’est une affirmation vraie. C’est la Vérité. C’est la Parole du Seigneur, et aussi un signal avertisseur, annonçant que Christ viendra dans cette génération. Il a dit: “Ceux qui verront ceci arriver ne passeront pas, que toutes ces choses ne se soient accomplies.” Il a dit: “Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera jamais.” C’est un avertissement. Le feu rouge clignote; le rideau tombe. Nous sommes au temps de la fin.

126 Nous voyons les signes du Seigneur Jésus, qui guérit les malades, ressuscite les morts, chasse les mauvais esprits. Nous voyons les–les gens sanctifiés et rendus saints par le Saint-Esprit. Nous voyons des vies changées. Nous voyons de grands signes. Nous voyons des signes mystiques dans les cieux, comme des soucoupes volantes. Le Pentagone, beaucoup de gens montrent ça à la télévision, écrivent à ce sujet. Ils ne savent pas quoi en penser. Toutes sortes de signes mystérieux! Le Seigneur Jésus qui descend sous la forme d’une Colonne de Feu, qui Se laisse photographier, qui vit parmi nous, qui prouve qu’Il est le même hier…

127 Nous voyons toutes ces choses arriver. Nous voyons la froideur de l’église. Nous voyons les dénominations prendre de l’extension. “Quand vous verrez le figuier et tous les autres arbres bourgeonner”, les Juifs qui rentrent. “Le figuier”, les Juifs, qui rentrent dans leur nation, dans leur pays à eux. Nous voyons les presbytériens, les méthodistes, les baptistes, les luthériens, les pentecôtistes, toutes les églises “produire leurs feuilles”, un réveil. Il a dit: “Préparez-vous! C’est le temps.” Quand nous voyons cela arriver, c’est le moment où Dieu s’apprête à appeler Ses Élus. Alors, quand vous…
Un autre signe. Il a dit: “Quand vous voyez les femmes devenir extrêmement jolies, quand vous voyez les fils de Dieu les prendre comme femmes, en prendre pour femmes, et faire ceci, cela ou autre chose,” Il a dit, “sachez que c’est le signe.” Nous en sommes là.

128 Maintenant, encore quelque chose que j’avais noté. Souvenez-vous des deux filles de Lot. Oui, nous nous en souvenons, là-bas dans la ville de Sodome. Jésus a dit ici, dans Luc 17: “Ce qui arriva du temps de Sodome.” Souvenez-vous que les hommes avaient utilisé les femmes de façon tellement incorrecte qu’il n’y avait plus de désir pour l’acte naturel de la vie. Et, oh, c’est affreux de dire ceci depuis l’estrade, mais c’est… Si la Vérité existe, c’est bien d’ici qu’Elle doit être proclamée. Et c’est si terrible aujourd’hui, qu’il y en a des dizaines de milliers de milliers, leur nombre est en augmentation partout: de la perversion, des Sodomites, comme ce qui était arrivé en ce temps-là. C’est parce que l’usage naturel de la vie humaine, qui leur permet de se reproduire sur la terre, a été tellement malmené, et ça a continué de plus belle, si bien que ce désir-là est rapidement en train de s’éteindre. Je dirais que, d’ici dix ou quinze ans, ce sera presque du passé, à l’allure où vont les choses.

129 Des remarques importantes. J’avais quelque chose d’Edgar Hoover là-dessus, mais je ne sais pas…je pensais l’avoir posé ici, mais je ne l’ai pas – ce qu’il a dit à ce sujet. Et donc, nous voyons ces choses. Oh! la la!

130 Jude, dans son grand petit Livre, comme je l’appelle, au verset 7, lisons-le donc. Je veux lire ceci. Jude, au verset 7. C’est le dernier Livre avant le Livre de l’Apocalypse. Je l’ai noté ici, Jude 7, verset 7. L’homme et la femme qui brandissent leurs voeux de mariage, qui les transgressent, qui vont après une autre chair! Écoutez. Et comme Sodome et Gomorrhe, et les villes d’alentour, se sont abandonnées à la fornication de la même manière que ceux-là,…étant allées après une autre chair,… (Voyez? Oh.) la fornication, étant allées après une autre chair, sont là comme exemples, de la peine subie et d’un feu éternel. (C’est-à-dire, être complètement consumées et éliminées.) [version Darby]

131 Il y a quelque temps, à Los Angeles, j’attendais, ou, j’étais au camping, là-bas. Je roulais sur la route. Et une–une petite demoiselle, une jolie petite jeune fille, très jolie, marchait sur la route. J’ai pensé: “Elle doit aller à un spectacle.” Elle portait un petit costume traditionnel du Far West, d’environ–d’environ six à huit pouces [15 à 20 cm] de large sur le devant, avec une petite frange de trois à quatre pouces [7 à 10 cm] qui pendait. Et sur le haut du corps, elle n’avait qu’un petit truc posé en travers, comme ça, j’aurais pu mettre ça en bouchon et le cacher dans mon poing fermé. Elle portait un chapeau de cow-boy et une paire de bottes avec des glands. Très attirante, je voyais ce qui pourrait pousser n’importe quel jeune homme à donner un coup de frein, et tout, pour s’arrêter près d’elle, pendant qu’elle marchait sur la route en se trémoussant.

132 Je m’apprêtais à tourner en direction du camping, je suis monté vers le camping. Et j’allais faire demi-tour pour retourner là-bas. Je me suis dit que j’allais m’arrêter et dire: “Mademoiselle, j’aimerais vous parler au Nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Bien que vous soyez une jolie fille, ça ne fait aucun doute, bien que vous ayez une silhouette qui ferait… Probablement que vous–que vous désirez entendre crisser les freins. Vous rendez-vous compte que cet esprit qui vous fait faire ça vous emmènera dans l’enfer du diable, où vous souffrirez pendant les âges à venir? Vous rendez-vous compte que ce beau petit corps bien formé, et ces belles pommettes, ces cheveux bien coiffés, et tout, ces lèvres rouges, peut-être que dans–dans six mois les vers entreront et sortiront de ce corps bien formé, là-bas, dans la poussière? Et cette âme qui l’habite aujourd’hui, sera dans le tourment du diable.”

133 Et là quelque chose m’a arrêté, comme si Dieu disait: “Si tu fais ça, ils vont t’enfermer là-bas, en prison.” Voyez? Voilà. Alors j’ai vu Billy sortir et me faire signe, c’était le temps de venir. Je les entendais chanter Crois seulement.

134 Oh! la la! Comment les gens peuvent-ils se laisser envoûter par de telles choses? C’est parce qu’ils ne tiennent aucun compte de la Parole de Dieu.

135 Et une autre chose, c’est que les ministres qui sont derrière l’estrade, qui sont associés à ces organisations, qui lisent Cela et qui savent ce qu’il En est, on leur interdit de dire quoi que ce soit à ce sujet, parce qu’ils feraient fuir leur assemblée loin d’eux. Et les églises cherchent des membres. Mais Dieu cherche des saints du Dieu vivant nés de nouveau, qui brilleront comme les étoiles. Que Dieu nous aide à être honnêtes et à dire la Vérité: ce que Jésus-Christ a dit. Mais c’est l’époque où nous vivons. Ce sont les signes que Jésus a annoncés, et nous les voyons directement devant nous.

136 Regardez, maintenant, revenons à Jude, chapitre 7: “Sodome et Gomorrhe.” Oh! la la! quelle chose affreuse! Sans être mariés à ces femmes, “allés après une autre chair”. Un homme qui est marié avec sa femme, ils ne sont–ils ne sont plus deux, ils sont un. Et un homme qui sort avec une autre femme, il se sépare automatiquement de sa femme. Et une femme qui sort avec un autre homme, elle est morte pour son mari. Elle a renié sa propre chair; elle est retranchée de lui. C’est vrai. Au Jour du Jugement, ils devront répondre de cela.

137 Mais aujourd’hui, ils ne veulent pas entendre un Message comme celui-là. Les gens ne veulent pas entendre Cela. Ils veulent entendre des choses agréables. C’est exactement ce que le Saint-Esprit m’a dit le jour où j’ai posé la pierre angulaire là, Il a dit: Prêche la Parole, insiste en toute occasion, favorable ou non…
Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables,…se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs,
Se détourneront de la vérité, et se tourneront vers les fables.
Il a dit: “Quand la vision disparaîtra, lis II Timothée 4.” Il a dit: “N’oublie pas, II Timothée 4!” Et quand la vision a disparu, alors que je me trouvais là, sur la 7e Rue, un garçon de dix-neuf ans, que je me trouvais là, la Voix de Dieu a parlé dans la pièce, et Il a dit: “II Timothée 4.” C’est exactement ce qui est arrivé. Voyez? “Il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine.”

138 Les gens veulent quelque chose. Les pentecôtistes veulent quelque chose qui les flatte et les laisse vivre comme ils veulent. Ils peuvent jouer du piano à quarante temps par seconde, sautiller et danser là-dessus; et les femmes font comme elles veulent, et les hommes aussi. Les presbytériens, les méthodistes, les luthériens et les baptistes, il y a beaucoup de personnes sincères dans toutes ces organisations. Tout à fait. Mais ce système les a tellement liés qu’ils pensent que, tant qu’ils sont membres de cette église-là et que leur nom est sur ces registres, ils sont en route pour le Ciel. Votre nom sur un registre ici sur la terre, ça ne comptera pas plus que ça pour Dieu. [Frère Branham a fait claquer ses doigts.–N.D.É.] Votre nom doit être écrit dans le Livre de Vie de l’Agneau, par le Sang de Jésus-Christ, indiquant que vos péchés sont pardonnés. C’est vrai.

139 Mais ils veulent ce genre-là. C’est ça le genre de pasteurs qu’ils veulent avoir. Ils ne veulent rien d’autre. Alors que Dieu, en ces derniers jours, a agité chaque don Divin qui a été recommandé dans la Bible, chaque don que Jésus-Christ a promis, chaque don, et chaque signe, et chaque signe du temps de la fin. Tout ce qui a été promis dans cette Bible, d’après ce que moi je vois, a déjà été agité devant la nation, et elle continue à se précipiter à toute vitesse vers l’enfer. Le leur dire? Ils continuent quand même dans cette direction.
Si vous permettez, je vais prendre encore quelques passages de l’Écriture ici, avant de terminer. Bien. Oh, “destinés à une ruine Éternelle”, c’est ce qu’ils sont, dit la Bible.

140 Cette nation-ci se trouve dans la même pourriture. La même pourriture sociale, cette nation s’y trouve ce soir. Vous savez cela. Ce n’est pas une blague. Ce n’est pas un ouï-dire. C’est la Vérité. Genèse 6.12: “Toute chair était corrompue, l’homme marchait dans sa propre voie”, suivait sa propre pensée, ne tenant aucun compte des lois de Dieu. C’est ce que l’homme fait aujourd’hui. L’homme ne veut pas écouter la Parole de Dieu. Les gens ne veulent pas L’écouter. Ils veulent marcher dans leur propre voie.

141 Jézabel a refusé d’écouter la Parole du Seigneur. Elle ne voulait pas appeler Élie, ce vieux prédicateur poilu, son pasteur. Mais il était quand même son pasteur. C’est vrai. Dieu l’a envoyé, et il a crié son message. Quoique sans instruction – on ne sait pas d’où il est venu ni où il est allé. Il est arrivé avec la Parole du Seigneur. Il a lancé son message, il l’a prêché, et il a condamné tout ce qui s’appelait péché. Alors que cette Jézabel moderne avait détourné et envoûté les gens par la sorcellerie de ses pouvoirs, au point que la nation entière était corrompue; et Élie s’est tenu seul, là sur la montagne. Dieu a dit: “Élie, ne va pas penser ça. J’ai encore sept mille hommes là-bas, qui ont le coeur honnête.” C’était son deuxième pull, et au troisième, il est retourné les chercher.

142 Mais, souvenez-vous, Dieu a été miséricordieux, et Il–Il… Et le message d’Élie a condamné cette génération incrédule. Le message de Noé a condamné cette génération, et a amené le jugement sur ceux qui ont refusé de l’écouter et la délivrance sur ceux qui y ont cru. “Et ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à la venue du Fils de l’homme.”

143 Genèse 6: ne tenant aucun compte des lois de Dieu! Ils disent: “Les lois de Dieu?” La Parole de Dieu dit, aujourd’hui, que, dans la Bible…
Maintenant écoutez, je ne dis pas ceci à une personne en particulier. Seulement j’ai cette responsabilité en tant que votre frère. J’ai la responsabilité de vous dire toute la Vérité, comme le grand saint Paul l’a déclaré avant son départ: “Je vous ai annoncé tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher.”

144 Or la Bible dit, aujourd’hui, que les femmes ne doivent pas se couper les cheveux. Peu m’importe combien de prédicateurs disent que c’est en ordre; c’est mal. Peu m’importe combien d’églises le permettent; la Bible dit quand même que c’est mal. “C’est honteux pour elle de le faire.” Mais elles continuent pourtant à le faire, ça continue. Qu’est-ce qu’elles font là? Elles ont dans l’idée qu’elles se font jolies, elles pensent qu’elles sont jolies.

145 La Parole de Dieu adresse cette mise en garde: elle ne doit pas faire ces choses. “Elle ne doit pas porter un habillement, un pantalon ou tout vêtement d’homme”, mais elle continue à le faire quand même. Essayez donc de l’arrêter.
Vous dites: “Mais alors, pourquoi criez-vous, Frère Branham? Pourquoi faire tant d’histoires? Eh bien, les gens vous aimeraient plus si vous…” Ça, ça m’importe peu. Ce que les gens pensent, oui, ça m’importe. Comprenez-moi bien, maintenant. Mais ce qui m’intéresse, c’est ce que Dieu pense, et Ceci, c’est Sa Parole.
Oui, dites-lui que c’est mal de faire ça, et elle va le faire quand même. Voyez? Pourquoi? Les femmes de l’ensemble de la Chrétienté font ces choses, et l’église ne semble pas du tout s’en préoccuper. Pourquoi donc? Les fils de Dieu sont tombés par convoitise des femmes de chair et de sang, et ils ont renié le Dieu même et le Sang même qui les a rachetés afin de les séparer de ces saletés. Amen. C’est la Vérité. Je le certifie devant Dieu, c’est la Vérité.

146 Essayez donc de l’arrêter. Pensez-vous que la prédication de Noé a été un frein? Non monsieur. Mais qu’est-ce que c’est? C’est une voix, la Voix. Et quand nous serons tous appelés là-bas, au Jugement, le Message même que je prêche ce soir, me rejoindra là-bas, Mot pour Mot. Et là, qu’est-ce que vous allez faire?

147 C’est un Feu rouge qui clignote, elles se conforment bien à l’époque: il y a de l’entêtement chez les femmes. Nous allons… Là nous allons bien établir ceci, puisqu’il s’agit de femmes. Et vous vous demandez pourquoi je crie toujours à propos de ceci. Maintenant je vais apporter, présenter beaucoup–beaucoup de passages de l’Écriture ici, avant de terminer, et vous montrer pourquoi. Et c’est pour ça que je dois rester fidèle à cette Parole, et que chaque serviteur de Dieu devrait rester fidèle à la Parole. Vous devez le rester, parce qu’il faut qu’il y ait une voix quelque part, qui crie contre ces choses. Peu m’importe ce que les autres font; vous n’êtes pas responsable d’eux. Vous répondez en tant qu’individu. Vous ne répondez pas en tant que méthodiste, vous ne répondez pas en tant que baptiste, ou pentecôtiste. Vous répondez à Dieu en tant qu’individu, pour votre propre vie.

148 Et nous voyons ces signes, mais elles continuent quand même à faire ces choses. Dites-lui que c’est mal, et voyez ce qu’elle dira. Têtue! C’est exactement ce qu’Ève a fait. Ève savait bien qu’il ne fallait pas faire ça. N’est-ce pas? Elle avait la Parole de Dieu. Il avait dit: “Le jour où tu en mangeras, ce jour-là tu mourras.” Eh bien, pourquoi l’a-t-elle fait? Elle voulait n’en faire qu’à sa tête. Pourquoi les femmes se coupent-elles les cheveux, pourquoi les femmes portent-elles ces vêtements, et la Bible le dit, que c’est exactement ce qu’elles allaient faire? Et la chose qu’elles font – elles sont toutes condamnées. C’est exact. Mais pourquoi le fait-elle? Elle est sa propre personne, oui monsieur, elle n’en fera qu’à sa tête. Et l’église ne dit rien à ce sujet. Et l’église, qui est censée être l’Épouse de Jésus-Christ, elle ne dit rien à ce sujet.

149 Parlez-en à l’une d’elles, et vous savez ce qu’elles disent? Elles vont jusqu’à dire: “Ce n’est pas une vieille Bible qui va m’empêcher de m’amuser.” Maintenant, c’est tout à fait ça. Vous leur dites que c’est écrit dans la Bible. Oh, elles ne diront peut-être pas ces mots-là, mais c’est ce qu’elles expriment.
Avez-vous déjà entendu ce vieux dicton: “Les actions parlent plus fort que les paroles”? Eh bien, alors, est-ce le cas? Les actions parlent plus fort que les paroles. Peu importe ce que vous dites, votre–votre vie parle tellement fort qu’on ne peut pas entendre votre témoignage. Comme je l’ai dit ce matin, sautez juste aussi haut que vous vivez. Voyez? Vos actions parlent plus fort que vos paroles. Autant le dire carrément, parce que leurs propres paroles parlent. Vos–vos paroles, peu importe ce qu’elles sont, vos actions parlent de ce que–ce que vous êtes.
Si ce que vous dites ne correspond pas à ce que vous êtes vraiment, cela devient de l’hypocrisie. Jésus a dit: “Hypocrites! Comment pouvez-vous dire de bonnes choses, quand c’est du coeur que parle, c’est du coeur que parle la bouche?” Voyez, ils disaient quelque chose qu’ils ne pensaient pas vraiment.
Et les femmes, c’est ça, il faut bien le dire, oh! la la!: “M’amuser.”

150 Qu’est-ce qui arrive? Dans le mariage, on retire… Voici un autre endroit dans la Bible. Dans le mariage, on retire le voeu “d’obéir”. Hum! Obéir? Hum! “Occupée aux soins domestiques, chaste, parée de bonnes oeuvres.”
Elle vous rit au nez et part travailler à la fabrique de poudre, dans le bureau de quelqu’un. “Mon mari…” Ouais. Oh, j’en doute.
Vous voyez les forces aujourd’hui, quelle honte, mettre des femmes dans les forces de police. C’est bien là une marque de–de débauche dans n’importe quelle ville! Il y a tellement d’hommes au chômage, et il faut qu’on mette ces femmes là-bas, alors que la Bible dit qu’elle doit “rester à la maison, et être chaste et occupée aux soins domestiques”. Mais c’est elle qui tient tous les comptes du patron, et les vôtres aussi. Oui. C’est vrai.
Je ne parle pas des femmes qui sont bonnes, là. Je ne m’en prends pas à vous, les femmes qui sont vraiment des femmes de Dieu. Que Dieu vous bénisse. À l’écoute de la bande, ou n’importe où ailleurs.
Mais ce que je dis, c’est que, quand on en trouve une comme ça, on en trouve quinze cents qui sont autrement. Elles ne veulent pas écouter un seul Mot. “Gardez votre Bible! Prêchez-La à vous-même. On ne veut pas entendre Ça.” Obéir? Oh!

151 Elle dira peut-être ceci: “Allez raconter vos histoires de la Bible à quelqu’un d’autre. Gardez votre Dieu pour quelqu’un d’autre, et laissez-moi tranquille. Pourquoi me criez-vous après? Je ne vous ai jamais demandé de dire ces choses.” Je sais, mais Dieu oui. Voyez? Alors, tout est là.

152 Donc, encore aujourd’hui elles corrompent la voie. Tout comme elles l’ont fait à l’époque du Seigneur, tout comme elles l’avaient fait à cette époque-là, elles le font aujourd’hui, c’est pareil. Ça n’a pas changé. Ça ne change pas. Ça ne changera pas.

153 La délinquance juvénile attrape finalement ses enfants. La prison attrape une partie des femmes et des hommes, et l’enfer rafle tout, c’est tout à fait vrai, finit par les engloutir tous. Et la prédication semble glisser sur elles. Elles n’Y prêtent jamais attention. Elles vont se donner… On a beau leur dire que la Bible dit Ceci. Elles disent: “Gardez votre Bible. Nous, on va se donner du bon temps.”

154 Je peux entendre certaines d’entre vous, soeurs, dire maintenant, peut-être pas vous qui êtes présentes, mais je vous entends dire: “Qui, moi, obéir à mon mari? Hum! Moi, je le fais m’obéir.” Mais c’est là que vous avez tort. “Rester à la maison, chaste? Peu m’importe ce que la Bible en dit, laissez-moi tranquille!” Écoutez, soeur, ce n’était pas dans, pour autrefois, dans l’âge des ténèbres, c’est la Voix pour aujourd’hui. Ce n’est pas tant arrivé à l’époque antédiluvienne, mais c’est aussi aujourd’hui que cela arrive. C’est la même chose.

155 Elles disent encore: “Je suis une femme moderne. Je vis en Amérique.” Eh bien, ce n’est pas mieux que de vivre dans une porcherie. Pour Dieu, ça ne change rien, ça, l’endroit où vous vivez. Vous êtes ce que vous êtes dans votre coeur. C’est vrai. Et ne pensez pas, soeur, que vous êtes si moderne, que vous êtes une de ces femmes modernes, comme vous voulez le dire aujourd’hui. Vous venez d’une époque très reculée, selon cette Bible, d’un âge de ténèbres, de l’époque antédiluvienne. À l’époque de Noé, c’est là qu’elles ont fait la même chose. Alors, vous n’êtes pas si moderne que ça, après tout, n’est-ce pas? Voyez? C’est comme ça qu’elles se comportaient dans le monde antédiluvien. Voyez? Et c’est comme ça qu’elles se comportent aujourd’hui, alors ce doit être de nouveau un âge de ténèbres, un retour à ce grand au-delà ténébreux.

156 Et vous, hommes, qui laissez votre femme faire ça, vous n’êtes plus des fils de Dieu. Non, vous êtes tombés dans Sodome en quelque sorte, c’est vrai, en laissant les femmes vous commander. Oh! la la!

157 Je ne sais pas si je dois dire ceci ou pas. Je ferais mieux de laisser de côté cette partie-ci. Mais, très bien. C’est terrible, mais tout ça, c’est bien l’âge où nous vivons. Vous voyez le feu rouge allumé, qui clignote? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]
La trompette du Seigneur retentira, et il n’y aura plus de temps,
Le matin Éternel poindra, resplendissant de beauté;
Alors Ses élus se rassembleront (de la poussière de la terre) à leur Demeure au-delà du ciel.
Oh, quel jour ce sera! Très bien. Oh, oui!

158 On retourne à Sodome. Ne vous en faites pas, il y a une bombe A qui attend pour nettoyer tout ça, c’est vrai, pour nettoyer le monde entier. Elle le fera. Et alors tout sera renouvelé, comme nous l’avons vu sous le Sixième Sceau, pour un groupe de gens rachetés qui ont accepté le Seigneur Jésus, qui sont devenus Chrétiens, qui se sont défaits de tous leurs soucis et leurs modes de ce monde, et qui sont venus à Jésus-Christ, et qui regardent à Lui et à Lui seul; dans Son programme humble et simple, de venir et de croire en Lui, et de recevoir la Vie Éternelle. Et si vous dites que vous avez la Vie Éternelle et que vous êtes en désaccord avec cette Bible, votre vie éternelle n’est pas la Vie Éternelle que Dieu donne. Vous avez été trompé, par la mort, et ce n’est pas la Vie. C’est vrai.

159 Donc, oh: “Crains Dieu et observe Sa Parole, car c’est là le commandement complet.” Les feux rouges clignotent et le temps est proche. Ce qui arriva du temps de Noé, voyez, la chose légitime, ils ont pris ça et l’ont perverti. Manger, boire, bâtir, toutes ces autres choses, ils ont pris tout ça et l’ont perverti. Bon, Jésus s’attend à ce que nous bâtissions une maison, voyez; mais regardez un peu ce qui s’est passé avec ça. Manger, Il s’attend à ce que nous mangions, c’est vrai; regardez ce qui s’est passé avec ça. Boire, nous nous attendons à boire notre eau, et à faire ce que nous devons faire; mais, à la place de ça, ils ont fait des alcools et des liqueurs, et tout, et des cocktails, et ils entraînent leurs femmes là-dedans. Voyez?

160 Et qu’en est-il de l’augmentation de la population, comme c’était arrivé du temps de Noé? Qu’en est-il de l’augmentation constante de la beauté des femmes, de plus en plus? Voyez? Un feu rouge!
Qu’en est-il du temps où les femmes deviendraient, où elles seraient comme elles l’étaient alors, “emportées, enflées d’orgueil”, et tout, qu’on ne pourrait rien leur dire? Prêchez-leur la Parole, elles vont continuer à le faire quand même. Voyez?
Qu’est-ce qui va arriver? Exactement comme du temps de Noé. Un jour, la porte de la miséricorde sera fermée. Alors l’Écriture dit que “le sanctuaire se remplit de fumée”, cela signifie que l’Intercesseur en est sorti. Et tant que l’Agneau est toujours là-bas… Comme je l’ai dit ce matin, ou quelque part où je prêchais: tant que l’Agneau est là pour intercéder, il y a toujours de la miséricorde. Mais quelle assurance avons-nous, quand nous voyons que le train approche déjà de la gare, quand nous voyons la Venue du Seigneur, le feu qui clignote?

161 Combien je pourrais parler de différentes choses que nous savons qu’Il a promis de faire ici dans les derniers jours, et nous les voyons juste devant nous. Et puis nous voyons ce sujet ce soir, d’un autre feu rouge qui clignote: nos femmes qui se conduisent n’importe comment et tout, leur comportement. Nous voyons que cela indique, que chaque–chaque borne kilométrique, tout, chaque aiguille, chaque boussole, tout est dirigé sur Sa Venue. Nous sommes à la fin. Que je sache, il n’y a rien d’autre qui doive arriver, que la Venue du Seigneur.

162 Et alors, mon cher ami qui est en dehors de Christ, qu’en pensez-vous? Vous appuyez-vous seulement… Honnêtement, mon ami, je veux vous poser une simple question. Vous appuyez-vous seulement sur une petite sensation que vous avez eue, ou quelque, peut-être, quelque chose que vous avez eu? Peut-être qu’une fois vous avez été dans la joie et vous avez dansé dans tous les sens, comme le font beaucoup de gens de la sainteté et de pentecôtistes, de nazaréens et de pèlerins de la sainteté. Ils croient que s’ils sont assez dans la joie pour danser, ça Y est. Et après, vous vous coupez les cheveux et vous portez des shorts? Est-ce que le Saint-Esprit vous ferait faire ça, alors qu’Il le condamne dans la Bible?

163 Qu’en est-il de vous qui dites: “Eh bien, moi je fais partie de l’église. Je suis pentecôtiste. Je suis méthodiste, ou quoi que je sois. Je suis membre! Ma mère est membre fondateur de l’église. J’ai été membre fondateur”? Et l’esprit même qui est sur vous vous fait faire les choses que cette Bible condamne. Voyez?
Vous dites: “J’ai parlé en langues, Frère Branham. Maintenant, ne touchez surtout pas à ça. J’ai parlé en langues, et c’est la preuve qu’on a le Saint-Esprit.” Si votre vie… Si vous pouvez toujours vous couper les cheveux, si vous pouvez toujours faire ces choses que la Bible dit de ne pas faire, vous aurez beau parler en langues toute la journée et toute la nuit, là encore ça n’a rien à voir avec Dieu. On reconnaît l’arbre à son fruit.

164 Je prends de l’âge. Je le sais. Chaque jour j’ai de nouvelles douleurs, de nouveaux maux. C’est le cas pour chacun d’entre nous. Autant dire la vérité. J’ai pensé: “Ô Dieu, ne permets pas que je…”
L’une des choses les plus tristes, c’est de voir un homme ou une femme qui n’a jamais accepté Christ, et qui a seulement mené la vie d’un vieux membre d’église conservateur, plus méchant que Satan lui-même, et de le voir agir comme un vieux grognon: “Eh bien, je te le dis, moi je ne crois pas à ces…” Ô Dieu, que jamais… C’est–c’est… C’est la couronne la plus affreuse avec laquelle Satan puisse couronner la vie de quelqu’un. Une vieille grincheuse d’environ soixante ou soixante-dix ans, de la graisse qui lui pend sous les bras, et le visage couvert de rides, les cheveux coupés courts, de quatre ou cinq couleurs différentes, en train de se pavaner dans un petit short; si ce n’est pas ça être couronné par Satan, je n’ai jamais vu ce que c’est – ou un vieux grognon.

165 Ô Dieu, je sais que je… Donne-moi la grâce de ne jamais me plaindre. Et je veux que ma vie, Seigneur, je veux que la vie des miens… Ô Dieu, fais que notre vie puisse être couronnée, peu importe que nous souffrions, quoi qu’il arrive, quel que soit le nombre de ceux qui se retournent contre moi.
Je sais une chose, c’est que, dans ma vie, alors que je prends de l’âge, mes amis, le courant derrière moi aura bientôt disparu, il rétrécit de plus en plus, comme je descends le chemin. Et je sais une chose, il viendra un temps où plus personne ne viendra vers moi pour dire…pour me demander conseil. Ceux qui me connaissaient dans mes jeunes années seront partis, si je suis toujours en vie. Mes amis seront de moins en moins nombreux, à mesure que j’avancerai en âge maintenant.

166 Et je sais qu’un jour je devrai mourir. J’espère que Dieu ne laissera jamais Satan me couronner comme un vieil homme grincheux et indifférent, et ma femme comme une vieille femme qui n’arrête pas de faire des remarques, ou votre femme, ou vous comme ça. Je prie, frère, que notre vie soit couronnée des fruits de l’Esprit: l’amour, la joie, la longanimité, la bonté, la patience, la Vérité, la foi, par le Saint-Esprit.

167 Ma vie s’effrite. Il y a environ trente-cinq ans, je me tenais ici à la chaire, j’étais un jeune garçon. Ce soir, je suis âgé, les cheveux gris, chauve, les épaules tombantes; je suis usé. Ma vie tire à sa fin, et les fils sur lesquels je marche deviennent ténus. Comme je continue à naviguer dans ce courant, mes amis deviennent moins nombreux. Et, au bout d’un certain temps, j’en viendrai à, peut-être que je–je n’apprécierai plus les chants comme auparavant; et peut-être que mes petits-enfants, les enfants devront dire: “N’énervez pas grand-papa.” Ça pourrait en arriver là si je vis.

168 Ensuite j’en arriverai à ne plus pouvoir me lever de mon fauteuil. Alors, un matin, le brouillard entrera dans la chambre, je ferai signe à la mort de l’autre côté de la frontière de venir me chercher. Elle peut seulement me prendre par la main et me conduire de l’autre côté, vers mon Maître. Elle n’est pas pour moi un surveillant d’esclaves. Je ne suis pas son esclave. C’est elle qui est mon esclave. Christ a vaincu la mort pour moi. Et la seule chose qu’elle peut faire, c’est me faire entrer dans la Présence de mon Créateur, “quand cette tente où nous habitons sur la terre sera détruite”.

169 À l’instant où la maman va avoir un bébé, on remarque, – peu m’importe combien elle a été cruelle, et combien méchante, – vous savez, peu de temps avant la naissance de ce bébé, la mère devient douce. Pourquoi donc? Quand ces petits muscles dans son ventre se contractent et tressaillent comme ça, il y a un corps céleste qui l’attend. Et quand il sort de la mère, le médecin, ou la sage-femme, ou quelqu’un, doit le prendre et lui donner un choc, une claque sur les fesses, le secouer, ou quelque chose comme ça, et alors il reçoit le souffle de vie. Le petit esprit angélique entre en lui, le souffle de vie, et il devient une âme vivante. Et quand nous avons Christ dans notre coeur, et que Christ devient réel dans notre coeur, c’est un petit bébé. “Si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite…”

170 Jésus a dit, dans Jean 14. Pour terminer, je dirai ceci. Il a dit: “Que votre coeur ne se trouble point; si vous avez cru en Dieu, croyez en Moi. Car, dans le Royaume de Mon Père, il y a plusieurs tentes. J’irai vous préparer une place.” Quand cette tente où nous habitons sur la terre serait détruite, nous en avons une autre. “J’irai vous préparer une place, afin que là où Je suis, vous puissiez y être aussi.” Vous qui désirez être avec Lui.

171 Alors, je sais qu’il y a ce petit enfant, Christ, qui a pris forme par la nouvelle naissance; lorsque toute autre vie se détachera, que toute vie mortelle et tout disparaîtra, alors il faudra quelque chose pour me donner un choc, il faut la mort. La mort vous donne le choc, quand elle vous frappe, mais elle ne fait que vous faire renaître dans un nouveau Royaume, là-bas de l’autre côté, où il n’y a pas de maladie, pas de chagrin, pas de vieillesse, ni rien. Que Dieu nous aide.

172 Comment, mon ami, pourriez-vous rejeter quelque chose comme ça, puisqu’il n’y a aucun espoir dans ce monde, en dehors de Jésus-Christ? Les feux rouges clignotent. Les nations se disloquent, Israël se réveille,
Les signes que la Bible a prédits (les femmes qui se coupent les cheveux, qui portent des shorts; le feu rouge est allumé, voyez);
Les jours des nations sont comptés, ils sont remplis d’effroi,
“Retournez, ô dispersés, vers les vôtres.”
Le jour de la rédemption est proche,
La peur fait défaillir le coeur des hommes;
Soyez remplis de l’Esprit, vos lampes préparées et lumineuses,
Levez les yeux, votre rédemption est proche!

173 Je L’aime. Je veux que vous L’aimiez. Et, alors que nous inclinons la tête un instant, pour prononcer une prière, en terminant. Les feux rouges clignotent. Le signal est allumé. La Venue du Seigneur est proche. Il parle aux nations. Il parle aux gens. Il parle par les signes et les prodiges. Comme nous avons pris Sodome et montré comment cet Ange était venu à Abraham: les signes qu’Il avait accomplis juste avant que le feu tombe, nous les voyons.

174 Il a dit: “Du temps de Lot, les hommes bâtissaient, ils vendaient.” Regardez ça aujourd’hui. “Et ce qui arriva du temps de Noé”, les femmes qui deviennent jolies, les fils de Dieu qui tombent, la chair humaine qui est adorée sous la forme de femmes, et toutes ces choses qui arrivent, dont nous avons parlé ce soir. Le feu clignote, la Venue du Seigneur est proche. N’êtes-vous encore qu’un membre d’église?
Êtes-vous sûr, mon ami? Qu’est-ce qui vous dit que vous serez en vie demain? Regardez Frère Way qui était debout ici ce matin, en un instant, alors qu’il se retournait pour serrer la main à quelqu’un, il est tombé raide mort. Dieu n’aura peut-être pas la bienveillance de vous donner, à vous, une autre occasion. Vous ne savez pas à quelle minute votre coeur va battre pour la dernière fois. Réfléchissez à ça.

175 La Venue de Christ fait clignoter ses signes. Regardez-les. Voyez si ce que je vous ai dit ce soir… Ce n’est peut-être pas très populaire, mais c’est la Vérité. C’est ce que Dieu a dit, et nous en sommes là.

176 Les femmes ne veulent pas rester à la maison. Elles ne veulent pas s’occuper de leur famille. Elles engagent une baby-sitter et vont à une soirée quelque part. De la délinquance juvénile, toutes sortes de choses qui se passent: elles se coupent les cheveux, portent des shorts, se maquillent. Elles augmentent en nombre, de plus en plus jolies. Les hommes, les fils de Dieu, tombent. C’est un piège que Satan utilise pour faire tomber les fils de Dieu. Comme Jésus l’a dit, il faut que cela arrive. Il a dit qu’il en serait ainsi, et voilà, ça y est. Il a dit: “Quand ces choses arriveront, cette génération ne passera pas,” ça, c’est quarante ans, “que tout cela n’arrive.” Réfléchissez à ça.

177 N’êtes-vous encore qu’un membre d’église? Avez-vous mal agi? Regardez et sondez votre vie, ce soir, hommes et femmes. Regardez-vous, regardez vos propres fautes. Qu’arriverait-il, dans votre état actuel, si Christ était sur terre en train de prêcher ceci? Vous dites: “Si–s’Il avait, si je L’avais entendu prêcher ça, je–je me serais repenti.” Si vous l’auriez fait, alors Ceci, ce soir, c’est Sa propre Parole, vous le ferez maintenant. Si vous êtes sans Dieu, et que vous savez…

178 “Oh,” vous dites, “je suis membre de l’église. J’ai parlé en langues. Je–je ne…” Là nous mettons ça de côté. Regardez-vous, examinez votre vie maintenant à la lumière de la Parole de Dieu. Êtes-vous cette personne qui s’en va en disant: “Peu m’importe ce que la Bible dit. Frère Branham, je pense que vous avez tort”? Ce n’est pas moi qui ai tort. S’il y a quelque chose qui a tort à ce sujet, c’est la Parole.
Et vous ne connaissez pas encore Dieu, et vous n’êtes pas sûr que, si Jésus venait à cette heure-ci, vous seriez prêt à partir. Pourquoi prendriez-vous la chose à la légère, en voyant que la mort est si proche, en voyant que la fin est si proche?

179 S’il y a quelqu’un ici, pendant que vous avez la tête inclinée maintenant, qui voudrait qu’on pense à lui dans la prière alors que nous terminons, voulez-vous simplement lever la main et dire: “Frère, priez pour moi.” Que Dieu vous bénisse, soeur. Que Dieu vous bénisse, frère, soeur. Oh, partout dans le bâtiment.

180 C’est ça, faisons simplement un petit inventaire maintenant. Vous les soeurs, maintenant, en étant vraiment de bonne foi et dans l’espérance, réfléchissez à ceci. “Ai-je vraiment obéi à Dieu? Vraiment, où est mon désir? Frère Branham, je–je–je–je fais encore ces choses. Je–je me sens bien. Je me sens heureuse.”
Savez-vous que les païens se sentent tout aussi heureux? Vous savez, un homme ivre est tout aussi heureux que vous, sous l’effet de l’alcool, sous l’influence de l’alcool? Si vous êtes heureux sous l’effet de quoi que ce soit qui est contraire à la Parole de Dieu, c’est le diable. Si vous dites: “Je suis satisfait dans mon église”, et qu’en entendant la Parole de Dieu prêchée, vous refusez de vous Y conformer, vous êtes inspiré par la mauvaise chose, quelle que soit votre inspiration. Je les ai vus crier, et sauter, et hurler, et–et tout, boire du sang dans un crâne humain et invoquer le diable, c’est vrai, tout aussi heureux que vous pourriez l’être. Le paganisme produit autant de psychologie que n’importe quoi d’autre, les capacités parapsychologiques de l’esprit. Mais l’expérience de Christ se produit dans le coeur, elle transforme tout le caractère, transforme la personne en une nouvelle créature. Réfléchissez à ça, très sérieusement.

181 Regardez-vous. Imaginez qu’il y a un miroir devant vous, que vous êtes en train de vous regarder. “Suis-je honnête? Suis-je sincère? Est-ce que vraiment, dans mon coeur, est-ce que je sers le Seigneur?”

182 Vous dites: “Je Le sers.” Regardez dans le miroir, vous les femmes, qui avez les cheveux coupés, qui portez des shorts. Regardez-vous, vous qui faites ces choses. Regardez-vous, hommes qui laissez vos femmes faire ça; dites: “Suis-je un fils de Dieu? Suis-je un Sodomite?” Vous les femmes, dites: “Suis-je réellement une femme moderne, ou suis-je quelque chose d’antédiluvien, quelque chose que Jésus a annoncé comme devant arriver de nouveau dans les derniers jours?” Réfléchissez bien. Regardez-vous.

183 Voyez, votre être exprime ce que vous êtes. Et si vous n’êtes pas en règle, serez-vous assez honnête pour… Maintenant soyez honnête, levez la main, dites: “Ô Christ, je ne lève pas la main vers Frère Branham ni vers personne d’autre que Toi. Mais j’ai tort. Pardonne-moi. Frère Branham a promis de prier pour moi, maintenant je vais lever la main, pour dire: ‘Jésus, sois miséricordieux envers moi ce soir. Sauve-moi, à cause de Christ. Je ne veux pas être perdu. Toute cette vie que Tu m’as donnée, ce serait la chose la plus terrible si je–si je la gâchais, alors que j’ai cette occasion en or ce soir, de vraiment voir de mes propres yeux que les feux rouges clignotent de tous côtés; la Venue du Seigneur, la promesse qu’Il montrerait ces signes et qu’Il guérirait les malades, qu’Il ressusciterait les morts, qu’Il chasserait les démons; qu’il y aurait beaucoup, un grou-…seulement un petit nombre de gens, juste une minorité, dont le monde se moquerait, et qu’on traiterait de tous les noms, et tout, comme ça.’”

184 Et il faut qu’ils nous traitent de tous les noms. Il faut qu’ils traitent la Vérité de tous les noms. Jésus a dit: “Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné, quand Il fera précisément la chose que vous Le voyez faire.” Il a dit: “Mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, quand Il viendra faire la même chose, il ne lui sera jamais pardonné dans ce siècle.” Voyez, il faut qu’ils le fassent. Il faut qu’il y ait un Message comme ça, pour que les gens s’En moquent, pour montrer que Dieu est juste de condamner le monde entier et de le détruire.

185 Pendant qu’il y a de la miséricorde et quelqu’un qui se tient à la brèche, Jésus-Christ, et une porte ouverte ce soir, ne voulez-vous pas Le recevoir, mon ami?

186 Bon, la coutume, c’est de s’avancer à l’autel. C’est bien. Je n’ai rien contre ça. Mais dans l’Écriture, il est dit: “Tous ceux qui crurent furent baptisés.” De tout votre coeur, si vous abandonnez votre vie à Jésus-Christ là où vous êtes assis, là où Il vous a parlé quand vous avez levé la main!

187 Ce même Dieu qui a pu rappeler à la vie cet homme qui était étendu mort devant moi ce matin, pour vous confirmer que je vous dis la Vérité. Qui peut ressusciter les morts, à part Dieu? C’est vrai. Donc, ce n’est pas votre–votre petit pasteur rompu, ici, c’est le Christ qui vous aime. Et Il vous exprime ceci ce soir: “Vous avez entendu la Vérité. Vous avez vu la Vérité. Cela vient de Ma Parole. Vous avez vu Ma Parole rappeler quelqu’un. Vous voyez que Ma Parole prédit ces choses. Vous les voyez arriver parfaitement, depuis toutes ces années, sans faillir une seule fois.”

188 Maintenant, que ferez-vous de Jésus, pendant que le feu rouge clignote? Pourquoi ne pas faire ceci: laissez tomber ce vieux sac de cacahuètes mondaines! Pourquoi ne pas laisser tomber ce vieux magazine True Story [magazine à potins–N.D.T.] et cette vieille–vieille camelote dont votre âme se gargarise tous les jours! Pourquoi ne pas mettre la télévision au coin, face au mur, si elle vous empêche de venir à l’église! Pourquoi ne pas rejeter tout fardeau qui vous enveloppe si facilement! Pourquoi ne pas élever votre coeur vers Christ, en disant: “Ô Christ, ce soir, c’est fini pour moi. Je me prépare. Je vois que Tu viens. Je prends la valise, la Bible de Dieu qui est remplie de la Vie Éternelle, et désormais je vivrai de Ceci!” Ne voulez-vous pas le faire, pendant que nous prions?

189 Notre Père Céleste, je ne veux pas être blessant, en aucun cas, Seigneur. Mais le Message se focalise sur le temps, pas sur des individus, pas sur une certaine personne, mais Il se focalise sur le temps. C’est un temps où il semble que le Saint-Esprit m’a poussé à enregistrer ceci. Après les très nombreuses fois où nous avons montré, depuis cette chaire, le temps de Lot, le temps de Sodome, les temps dont Jésus a parlé, les signes du temps, la Venue du Seigneur, de beaucoup de manières. Et alors, après tout cela, après avoir parlé si fort contre les femmes d’aujourd’hui, et ça, dans tout le pays, alors, Père, j’ai pensé que c’était le Saint-Esprit qui me parlait, pour que je dise aux gens pourquoi je l’ai fait. C’est parce que Ta Parole inspirée a tellement scruté mon coeur, que je n’ai pas pu me taire.

190 Il y a peut-être environ cinquante ou soixante-quinze mains qui se sont levées dans le bâtiment, Père, après une Parole du Seigneur tranchante, apportée sans ménagement. Mais Cela leur a donné un choc, leur a fait prendre conscience que le sifflet retentit; les saints sont tous en train de se réunir; les nations sont déchirées; les signes de la Venue; les feux rouges clignotent. Et nous voyons, par cette action dirigée vers les femmes de notre époque, ce soir, que c’est comme ça que la Bible a dit qu’elles seraient, et les voici.

191 La Voix infaillible de Jésus-Christ nous a avertis qu’il fallait examiner le temps de Noé et le comparer avec l’époque où nous vivons. Et alors, quand nous verrions ces choses arriver, les femmes qui deviennent belles et les fils de Dieu qui les prennent, et ces choses qui devaient arriver, alors nous savons que c’est cette génération qui verra la Venue du Seigneur. Alors, nous reconnaissons le feu qui clignote, Sa Venue est proche.

192 Je Te prie, Père Céleste, de bénir toutes les personnes qui ont levé la main. Je–je fais cette sincère et humble prière, et je sais que Tu m’exauceras. Tu as été si bienveillant envers Frère Way ce matin, de permettre à une humble petite prière de faire battre de nouveau son coeur – un amour sincère pour un frère qui s’était effondré sur les genoux de sa femme, une forme froide et morte. Seigneur, fais que les gens sachent, ce soir, qu’être mort par le péché et par les offenses est beaucoup plus dangereux que de mourir d’une mort physique; car il n’y a personne qui puisse vous rattraper à ce moment-là, si vous passez de l’autre côté du voile, dans votre péché et vos offenses.
Fais que, ce soir, Seigneur, toutes les âmes qui ont levé la main, – je fais cette prière au Nom du Seigneur Jésus, – qu’il se produise une telle révolution dans leur vie, qu’il y ait une telle détermination dans leur coeur, cette détermination dans leur coeur étant de ne plus pécher contre Dieu; qu’à partir de cette heure, ils s’en tiendront à la Parole Éternelle et bénie de Dieu, et seront nourris par Son Saint-Esprit et conduits sur les sentiers de la Vie, jour après jour, alors qu’ils continuent leur voyage à partir de cette heure-ci.

193 Maintenant, Père Céleste, il se peut que je ne les revoie plus, il se peut que je ne puisse plus jamais serrer leur main physique, ici sur cette terre, bien que j’aimerais le faire. Mais, Seigneur Dieu, je Te prie d’exaucer cette prière. Et Tu as dit dans Ta Parole: “Celui qui écoute Ma Parole, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie Éternelle et ne vient point en Jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.” Alors que j’ai apporté à ma manière humble la Vérité de Dieu, ce soir, beaucoup ont écouté la Parole. Maintenant, Tu as promis que Tu les sauverais et “qu’ils ne périraient point”, que personne ne pourrait les ravir de Ta main, que Tu les ressusciterais aux derniers jours, qu’il ne se perdrait pas un seul cheveu de leur tête. Tu l’as promis.

194 Maintenant, comme prière, en tant que serviteur, Seigneur, et en tant que frère pour–pour eux, je–je fais cette prière et je les remets entre les mains de Dieu, afin qu’aucun mal ne puisse jamais leur arriver et que Satan ne les ravisse pas de la main de Dieu. Ils sont à Toi, des trophées. Et j’ai confiance que Tu leur donneras une longue vie et, si possible, qu’ils voient la Venue du Seigneur Jésus. Qu’en repartant d’ici ce soir, ils soient des gagneurs d’âmes, qu’ils parlent à d’autres personnes pour les amener à la connaissance du salut en Christ. Accorde-le. Tout est entre Tes mains, Père. Au Nom de Jésus-Christ.

195 Et, pendant que nous avons la tête inclinée un instant. Je me demande s’il y a une personne présente maintenant qui sent que, pendant que nous étions en prière, que–que quelque chose d’inhabituel s’est passé dans votre coeur, et vous sentez qu’à partir de maintenant vous allez vivre une vie consacrée à Christ, et vous voyez que la Venue du Seigneur est proche, vous croyez que ce que j’ai prêché est la Vérité, à propos de ce feu rouge qui clignote, de l’état actuel des choses. Et–et vous comprenez que c’est la Parole du Seigneur, parce que c’est Christ, et vous croyez qu’à partir de ce soir vous vivrez une vie meilleure, plus proche de Christ, à cause de la prière que vous avez faite ce soir et de la confession que vous avez faite. Et en gardant la tête inclinée, levez simplement la main, dites: “Je le crois. À partir de ce soir, je vivrai une vie différente.” Que Dieu vous bénisse. C’est bien. C’est vraiment merveilleux. Je crois pouvoir dire que peut-être, pratiquement tous ceux qui avaient levé la main il y a un moment ont levé encore une fois la main, pour montrer qu’ils ont accepté cela.

196 Maintenant, si vous n’avez jamais été baptisés au Nom de Jésus-Christ pour la rémission de vos péchés, souvenez-vous: “Il n’y a sous le Ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel vous deviez être sauvés, si ce n’est le Nom de Jésus-Christ.” Souvenez-vous, il y a une seule Épouse, l’Épouse de Christ, et Elle porte Son Nom.

197 Alors, et si vous n’avez jamais été baptisés par immersion dans l’eau, au Nom de Jésus-Christ, permettez-moi, en tant que Son serviteur… Si Dieu vous a prouvé par des signes et des prodiges, et par Sa Parole, que je vous dis la Vérité: je vous donne cet ordre, comme saint Paul l’a fait dans Actes 19, ayant rencontré un groupe de baptistes. Ils avaient été baptisés par Jean-Baptiste. Il a dit: “Avez-vous reçu le Saint-Esprit après avoir cru?”
Ils ont dit: “Nous ne savons…s’il y a un Saint-Esprit.”
Il a dit: “De quel baptême avez-vous donc été baptisés?”
Ils ont dit: “Nous avons déjà été baptisés, par Jean-Baptiste, là-bas dans le Jourdain, le même homme qui a baptisé Jésus-Christ.”

198 Ce serait un baptême merveilleux, ça, mais Paul a dit: “Il n’est plus valide maintenant.” Il leur a ordonné de se faire rebaptiser au Nom de Jésus-Christ, Actes 19.5.
Et Paul a dit: “Si un Ange descend du Ciel et prêche un autre évangile que Celui-ci que j’ai prêché, qu’il soit anathème.” Galates 1.8. Ensuite il l’a répété, il a dit: “Je l’ai déjà dit, et je le répète: ‘Quand un Ange,’” à plus forte raison un ministre, un évêque, un pape, ou quoi que ce soit, “si un Ange descendait du Ciel, un–un Chérubin descendu des Cieux, qui prêcherait un autre évangile que Celui-là, qu’il soit maudit.”
Alors, je vous ordonne, si vous n’avez jamais été baptisés au Nom de Jésus-Christ, pendant qu’il y a de l’eau dans le baptistère et que les vêtements sont prêts, de venir vous faire baptiser, “en invoquant le Nom du Seigneur, et vous recevrez le don du Saint-Esprit; car la promesse est pour vous et pour vos enfants, et pour ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera”.

199 Notre Père Céleste, maintenant à Toi d’agir. Persuader les hommes, c’est ce que j’essaie de faire; mais forcer les hommes, je ne le peux pas. Et Tu n’agis jamais contre la volonté de l’homme; en effet, si un homme ou une femme a été prédestiné à la Vie Éternelle, quand la Lumière de Dieu brille sur cette semence, elle prend Vie. Et s’il y a de la Vie parmi nous ce soir, Père, si Tu as fait briller Ta Lumière sur des gens et qu’ils ont vu la Vérité, puissent-ils s’avancer humblement et gentiment vers le baptistère, pour se faire baptiser au Nom de Ton Fils bien-aimé, Jésus-Christ.

200 En effet, nous savons que toutes les personnes, dans l’Écriture, ont dû se faire baptiser, et rebaptiser. Celles qui n’avaient pas été baptisées au Nom de Jésus-Christ ont dû se faire rebaptiser. Et le grand apôtre, qui avait les clés du Royaume, a dit, le Jour de la Pentecôte: “Repentez-vous, chacun de vous, et soyez baptisés au Nom de Jésus-Christ pour la rémission de vos péchés, afin que vos péchés soient remis, et alors la promesse du Saint-Esprit sera pour vous.” Fais que cela se réalise pleinement ce soir, Père.

201 Je Te les confie maintenant. “Reçois favorablement ces quelques paroles et la méditation de mon coeur, ô Éternel.” Ancre-Toi dans Tes enfants, et donne-leur la Vie Éternelle. Sauve tous ceux qui peuvent être sauvés, et guéris ceux qui sont malades. Que la grâce de Dieu repose sur chacun d’eux, alors que nous Te les confions maintenant, au Nom de Jésus.

202 Maintenant, pendant que nous avons la tête inclinée, je vais demander à notre soeur qui joue du piano de venir. Juste un instant, encore environ cinq minutes. S’il y a des gens qui désirent se faire baptiser maintenant, qui ont fait une confession et qui croient. Si vous croyez que Jésus-Christ est le Fils de Dieu et que vous le croyez de tout votre coeur, pas juste–juste sous le coup de l’émotion, mais vous le croyez, et vous êtes prêts à confesser que vous avez tort; et vous ne vous appuyez pas sur vos propres mérites, mais sur ce qu’Il a fait; et vous êtes prêts à vous avancer, pour revêtir Son Nom dans le baptême d’eau, pour devenir un membre du Corps par le Saint-Esprit; alors la pièce réservée aux femmes est à ma droite, et la pièce réservée aux hommes est à ma gauche, les vêtements et les autres choses sont prêts.

203 Pendant que nous inclinons la tête, alors que notre soeur joue: “La Voix du Seigneur m’appelle”, si le conducteur de chants veut bien nous aider avec les paroles. Gardons la tête inclinée maintenant, le service est maintenant entre les mains du Dieu Tout-Puissant; pour ceux qui désirent se faire baptiser; ceux qui désirent aller prier dans les pièces réservées à la prière, afin de recevoir le baptême du Saint-Esprit, il y a ici des instructeurs qui seront prêts à vous donner des directives ou à faire n’importe quoi. Puissent les Paroles ne pas tomber en vain, mais accomplir ce pour quoi Elles ont été envoyées. En gardant la tête inclinée, pourrions-nous maintenant prier. Et–et où Il vous conduira, suivez-Le. La Voix du Seigneur… Maintenant priez, tous les Chrétiens. La Voix du Seigneur m’appelle… L’avez-vous entendu appeler, quand Il a ressuscité cet homme qui était mort ce matin? La Voix du… L’avez-vous entendu appeler, alors qu’Il est dans la Parole, faisant clignoter Ses Feux au temps de la fin? Je Le suivrai, suivrai… Êtes-vous prêts à aller jusqu’au bout? Où Il… Que Dieu vous bénisse, mon frère. Les hommes à gauche. Les femmes à droite. Je… Où Il me conduira, j’irai,
Où Il me conduira…
La Bible dit: “Tous ceux qui crurent furent baptisés.” …j’irai,
Je Le suivrai, suivrai, jusqu’au bout.
J’irai avec Lui au jardin,
J’irai avec Lui au jardin,
Le Saint-Esprit…?… J’irai avec Lui au… Si quelqu’un veut aller avec les femmes par ici, pour rechercher le Saint-Esprit, allez dans la pièce à droite, certaines d’entre vous les soeurs, qui sont instruites dans le Seigneur. …jusqu’au bout.
Où Il me conduira…
Pouvez-vous honnêtement dire cela: “Où Il me conduira, j’irai”? Voulez-vous le faire? Cette petite Voix, là, qui vous parle, voulez-vous–voulez-vous aller où Il vous conduit? Regardez le feu rouge. Vous voyez le feu qui clignote? Nous sommes au temps de la fin. Où Il me conduira, j’irai,
Je Le suivrai, suivrai jusqu’au bout.
La Voix du Seigneur… Comment parle-t-Il? Par Sa Parole, dans votre coeur. Voulez-vous venir maintenant? C’est votre invitation. Souvenez-vous, si cela arrive avant que nous nous réunissions de nouveau, vous aurez été avertis. …Voix du Seigneur m’appelle,
“Prends ta croix, et viens, suis-Moi.”
Où Il… Maintenant, est-ce que quelques frères pourraient aller dans la pièce ici à ma gauche avec les frères qui se préparent pour le baptême, pour leur donner des directives. Où Il me conduira…” Quelques frères dans le ministère ici, venez nous aider, entrez dans la pièce avec eux. …j’irai,
Où Il me conduira…
Est-ce que vous le pensez vraiment? …j’irai,
Je Le suivrai, suivrai, jusqu’au bout.

204 Maintenant, un instant. Bon, si vous n’avez pas été baptisé par immersion dans l’eau, au Nom du Seigneur Jésus-Christ. Seulement dans les titres de “Père, Fils, Saint-Esprit”, personne dans toute la Bible, absolument personne, n’a jamais été baptisé, dans la Bible, au nom du “Père, Fils et Saint-Esprit”, dans ce titre-là. Personne n’a jamais été baptisé dans l’église, dans l’histoire, pendant les trois cents premières années de notre ère, tout le monde a été baptisé au Nom du Seigneur Jésus-Christ, jusqu’au concile de Nicée, à Nicée, Rome, où l’église catholique romaine s’est organisée, et c’est là qu’ils y ont substitué les titres de “Père, Fils, Saint-Esprit”.

205 S’il y a un historien, un ministre ou toute autre personne, à l’écoute par la voie des ondes, par la bande, qui peut présenter un seul passage de l’Écriture ou une seule petite référence historique, indiquant que quelqu’un a déjà été baptisé autrement qu’au Nom de Jésus-Christ, jusqu’à l’église catholique romaine à Nicée, Rome, vous avez le devoir de me l’apporter, afin que je puisse présenter des excuses. Une telle chose n’existe pas. Non. Et tous ceux qui avaient été baptisés par immersion, qui n’avaient pas été baptisés au Nom de Jésus-Christ, ont reçu l’ordre, avant de pouvoir entrer dans la Gloire, de revenir se faire rebaptiser. Maintenant, à vous d’agir.

206 Il n’y a pas de passage dans la Bible, où des personnes aient déjà été baptisées en employant le nom du “Père, Fils, et Saint-Esprit”, comme les gens baptisent aujourd’hui. C’est un credo catholique, catholique romain, qui a été transmis par Martin Luther et John Wesley, et qui continue. Et la Bible prédit que ce serait ainsi, et ce, jusque dans les derniers jours, et là la porte serait ouverte, comme nous l’avons vu en étudiant les âges de l’église.

207 C’est à vous d’agir. Je suis seulement un messager du Message. Encore une fois, croyons-le. Les portes sont ouvertes. Le baptistère est rempli, et il n’y a pas de raison… Il y a des vêtements prêts, et nous serons prêts à baptiser dans quelques minutes.

208 Si vous êtes ici et que vous n’avez pas été baptisés, chantons encore une fois, et venez, ne le voulez-vous pas? Accomplissez…

209 Vous dites: “J’ai l’intention de le faire un jour, Frère Branham.” Ce jour-là, il arrivera peut-être pour vous de la même façon que pour Frère Way ce matin, mais il ne sera peut-être pas suivi de la même grâce. Vous pourriez partir d’une minute à l’autre. Que vous soyez jeune, si vous êtes en vie demain, vous… Si vous avez soixante-dix ans, vous allez survivre à beaucoup de personnes qui ont dix, quinze ou trente ans. Des milliers de personnes vont mourir cette nuit. C’est vrai. Vous ne savez pas quand vous allez partir.

210 Soyez sûrs. Ne prenez pas de risque avec cela. Souvenez-vous, vous pouvez prendre un risque avec votre boulot, ou prendre un risque avec ceci, mais ne prenez surtout pas de risque avec cela. Souvenez-vous, ma voix sera là comme témoin, sur la bande magnétique de Dieu au Jour du Jugement, s’élevant contre ces choses.

211 Alors, maintenant, réfléchissez à ça, pendant que nous chantons de nouveau, avec nos têtes inclinées. “Où Il…” Frère Neville. “…j’irai.”

EN HAUT