ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Christ est le mystĂšre de Dieu rĂ©vĂ©lĂ© de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 63-0728 La durĂ©e est de: 4 hour .pdf La traduction Vgr
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Christ est le mystÚre de Dieu révélé

1 Merci, FrĂšre Neville. Que le Seigneur te bĂ©nisse. Restez debout un instant, pendant que nous inclinons la tĂȘte pour prier.

2 Bienveillant PĂšre CĂ©leste, nous nous approchons Ă  nouveau de Toi ce matin, pour recevoir la misĂ©ricorde et la conduite du Saint-Esprit aujourd’hui, puisque nous avons compris que nous devions nous rĂ©unir ce matin et enseigner Ta Parole, afin que nous sachions comment vivre en ce jour-ci et Ă  quelle heure du jour nous vivons. Nous demandons Ta sainte conduite sur nos pensĂ©es, sur nos coeurs aujourd’hui, veuille nous diriger vers chaque Parole qu’il est nĂ©cessaire pour nous de connaĂźtre; veuille ouvrir librement nos bouches et aussi nos coeurs, afin que nous recevions, et, ce que Tu voudras bien nous dire, et veuille fermer nos bouches aux choses qui ne sont pas justes, sachant que Toi seul peux rĂ©vĂ©ler la Parole de Dieu.

3 Et maintenant, comme je dois quitter cette petite Ă©glise tout de suite aprĂšs, pour me rendre dans les autres rĂ©gions du monde, je Te les confie, Seigneur, eux qui sont le coeur, les chĂ©ris de mon coeur, pour ainsi dire. Ce sont ceux–ceux qui T’ont Ă©tĂ© engendrĂ©s par l’Esprit et par la Parole de VĂ©ritĂ©. Je Te prie de les bĂ©nir, Seigneur, et de les garder soudĂ©s par les liens de l’amour de Christ.

4 BĂ©nis notre trĂšs cher pasteur, le berger. Nous Te prions de l’oindre du Saint-Esprit de Ta Parole, de La rĂ©vĂ©ler aux gens et de paĂźtre le troupeau.

5 Un jour, il n’y a pas trĂšs longtemps, lorsque Tu as montrĂ© la vision du petit Tabernacle ici: il Ă©tait question d’emmagasiner la Nourriture, car il viendrait un temps oĂč on aurait besoin de tout ceci. Alors nous avons vu FrĂšre Sothmann et FrĂšre Woods qui s’apprĂȘtaient Ă  faire la traversĂ©e pour se rendre dans un autre pays, afin de
 Mais Tu as dit: “Emmagasine cette Nourriture ici, pour ce temps-lĂ .” Seigneur, avec beaucoup de respect j’ai essayĂ© de faire cela.

6 Et maintenant, ce matin, pendant cette leçon Ă  laquelle nous avons pensĂ©, je Te prie de couronner le tout, Seigneur, pour montrer que Tu es Dieu, et que ceci est Ta Parole et Ta VĂ©ritĂ©. Accorde-le, Seigneur, afin que les gens puissent se nourrir de cela et pour ainsi dire s’engraisser dans la grĂące de Dieu, qu’ils voient que c’est la grande misĂ©ricorde de Dieu envers nous en ce jour-ci. BĂ©nis tous ceux qui sont prĂ©sents, de mĂȘme que ceux qui aimeraient ĂȘtre prĂ©sents, PĂšre. Et que la gloire Te revienne, car nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.
Que le Seigneur bénisse maintenant chacun de vous sans exception.

7 Et, juste avant de commencer, je crois que nous avons ici un petit bĂ©bĂ© de la famille Collins. J’ai rencontrĂ© le pĂšre il y a quelques instants, et–et il avait un petit bĂ©bĂ© qu’il voulait faire consacrer. Alors nous voulons le faire maintenant, si FrĂšre ou Soeur Collins, l’un ou l’autre, veut bien amener le petit devant, pour que nous puissions avoir le service de consĂ©cration de ce petit.

8 Le fait de partir, vous savez, eh bien, ça incite
comme ils sont des membres fidĂšles, sont, du Corps de Christ. Vous remarquerez que je n’ai pas dit “du Tabernacle”. “Des corps de Christ”, les
ce corps, ici, Ă©tant une partie de Son Corps.

9 Et ils ont ici un petit qu’ils veulent faire consacrer. Et–et c’est toujours un travail, je pense, pour lequel ma–ma femme m’envie: tenir les bĂ©bĂ©s. Oui. FrĂšre Neville, si tu veux bien t’avancer, s’il te plaĂźt.

10 Quel est votre prĂ©nom, frĂšre? [Le pĂšre dit: “Clyde”.–N.D.É.] Voici FrĂšre et Soeur Clyde Collins; c’est le frĂšre de notre prĂ©cieux frĂšre ici, le rĂ©vĂ©rend Collins, Wilbur. Et je vois que le nombre des Collins a augmentĂ©, ici – un petit trĂšs mignon.

11 Quel Ăąge a-t-il, Soeur Collins? [La mĂšre dit: “Presque quatre mois.”–N.D.É.] Presque quatre mois. Et comment s’appelle-t-il? [“Marc David.”] Marc David. C’est un trĂšs beau nom. Il a l’air d’ĂȘtre un trĂšs gentil garçon. Dites donc, et c’est aussi un gros garçon.

12 Je sais que les mĂšres qui sont lĂ  peuvent apprĂ©cier ce petit, ici. N’est-ce pas qu’il est chou? [FrĂšre Branham prĂ©sente Marc David Ă  l’assemblĂ©e.–N.D.É.]
TrĂšs bien, maintenant, alors que nous inclinons la tĂȘte.

13 PĂšre CĂ©leste, voici ce jeune pĂšre et cette jeune mĂšre qui viennent avec ce petit poupon tout potelĂ©, issu de leur union, qui leur a Ă©tĂ© confiĂ© par le Seigneur Dieu pour qu’ils en prennent soin. Ils amĂšnent ce petit Marc David ici, respectueusement, pour sa consĂ©cration au Tout-Puissant, qui a confiĂ© Ă  leurs soins ce petit trĂ©sor – en bonne santĂ© et un gentil garçon – afin qu’il soit Ă©levĂ© Ă  la gloire de Dieu.

14 Seigneur, bĂ©nis le pĂšre et la mĂšre. Que le pot ne soit jamais vide, Ă  la maison, et la cruche jamais Ă  sec. Que le pĂšre soit en bonne santĂ© et capable, Seigneur, de travailler et de pourvoir Ă  la nourriture de ce petit; que la mĂšre soit en bonne santĂ© et capable de la prĂ©parer; et que leurs coeurs soient prĂ©parĂ©s, Seigneur, Ă  enseigner ce petit, Ă  l’élever en l’instruisant selon Dieu. Accorde-le, Seigneur.

15 Maintenant, de leurs bras aux miens passe ce bel enfant, le petit Marc David. Et, avec l’ancien de l’église ici, je Te l’offre, au Nom de JĂ©sus-Christ, pour une vie de service. Accorde-le, Seigneur. Sois glorifiĂ© par sa vie. Puisse-t-il avoir une longue vie, vivre mĂȘme jusqu’à la Venue du Seigneur JĂ©sus, si cela T’est agrĂ©able. Et si oui, alors puisse-t-il un jour porter le Message du Seigneur Dieu, dans l’ñge Ă  venir. Accorde-le. Garde-le en bonne santĂ©, heureux, et que son coeur soit toujours dĂ©terminĂ© Ă  faire les choses qui sont justes devant Dieu. Au Nom de JĂ©sus-Christ, nous T’offrons cet enfant, pour qu’il Te soit consacrĂ©. Amen.

16 Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse, Soeur Collins, ainsi que ce gentil garçon, et vous, FrÚre Collins. Que Dieu soit avec vous.
Amenez-les, tous en choeur. Amenez-les, amenez-les,
Éloignez-les des champs du pĂ©chĂ©;
Amenez-les, amenez-les,
Amenez les petits Ă  JĂ©sus.

17 J’aime ça. Voyez, amenez-les Ă  Christ avant mĂȘme que le diable ait la possibilitĂ© d’agir. Ils Lui sont alors dĂ©jĂ  offerts pour une vie de service.

18 Est-ce que quelqu’un sait si oui ou non la famille Dauch, si l’un d’entre eux est lĂ  aujourd’hui? Soeur Dauch? FrĂšre Brown, es-tu ici, FrĂšre Brown? Oui, je suis content. Et
 FrĂšre Dauch est toujours avec nous? Merveilleux! [FrĂšre Tom Brown donne des nouvelles de la santĂ© de FrĂšre William Dauch.–N.D.É.] FrĂšre Dauch a failli nous quitter. Voyez, il ne faut pas trop dire ni trop demander: il a dĂ©jĂ  dĂ©passĂ© de vingt et un ans le temps que Dieu lui a dĂ©clarĂ© qu’il vivrait, – c’est-Ă -dire une durĂ©e de vie habituelle, – il a dĂ©passĂ© le temps que Dieu lui a dĂ©clarĂ© qu’il pourrait vivre.

19 Mais l’autre matin, nous avons reçu un appel oĂč on nous disait qu’il–qu’il Ă©tait Ă  l’article de la mort, alors nous nous sommes prĂ©cipitĂ©s lĂ -bas. Le Seigneur Dieu a Ă©tĂ© vraiment bon pour lui et l’a Ă©pargnĂ©. C’est que, je pense qu’il–qu’il est prĂȘt et attend simplement la Venue du Seigneur, mais, vous savez, on se cramponne tous les uns aux autres. On
 Cet homme ĂągĂ© est comme un–comme un pĂšre pour moi, ici.

20 Je me souviens qu’il Ă©tait assis ici, dans l’ancien Tabernacle, la partie ancienne, lorsqu’il
que cette LumiĂšre l’a Ă©clairĂ©, sur le baptĂȘme d’eau au Nom de JĂ©sus-Christ; il a aussitĂŽt quittĂ© sa place et s’est avancĂ©. Et, ĂągĂ© d’environ quatre-vingt-sept ou quatre-vingt-huit ans, en s’appuyant sur une canne, aussitĂŽt il s’est avancĂ© jusqu’ici et a dit: “Je veux tout de suite entrer lĂ -dedans et ĂȘtre baptisĂ©.” Quelqu’un est allĂ© lui chercher des vĂȘtements. Il ne pouvait pas attendre la fois d’aprĂšs; il fallait qu’il vienne tout de suite, tout de suite. Vraiment je–j’aime ça.

21 L’autre jour, il a dit, – je causais avec lui, – il a dit: “Pensez-vous que tout va bien pour moi maintenant, Frùre Branham?”

22 J’ai dit: “Êtes-vous dĂ©jĂ  allĂ© chez un mĂ©decin pour un bilan de santĂ©?”
Il a dit: “Oui, monsieur.”

23 J’ai dit: “Le mĂ©decin met les stĂ©rĂ©oscopes dans ses oreilles et pose cela sur votre coeur pour voir si votre coeur bat correctement; il fait un Ă©lectrocardiogramme, et puis il prend votre tension, fait une analyse d’urine et tout le reste, utilise des instruments pour Ă©valuer votre Ă©tat physique. Or, sa maniĂšre de procĂ©der, c’est de consulter un–un livre, lĂ  oĂč des spĂ©cialistes dans ces diffĂ©rents domaines ont Ă©crit: ‘Si telle chose arrive, voici ce qui ne va pas.’”

24 Et j’ai dit: “Or moi, le seul stĂ©rĂ©oscope que j’aie, c’est la Bible, voyez, pour l’ñme.” Et j’ai dit: “Je vais vous faire passer cet examen.” J’ai dit: “Jean 5.24 dit: ‘Celui qui Ă©coute Mes Paroles.’” J’ai dit: “Ça, ce n’est pas seulement ĂȘtre assis Ă  L’écouter. C’est La recevoir, voyez, La recevoir; vous Y croyez. Quelque chose Ă  l’intĂ©rieur de vous vous dit qu’Elle est vraie. Vous L’avez acceptĂ©e, vous Y croyez, C’est votre propriĂ©tĂ©. ‘Celui qui Ă©coute’, C’est dĂ©jĂ  votre propriĂ©tĂ©, ‘Mes Paroles, et qui croit Ă  Celui qui M’a envoyĂ©.’ Vous croyez ça?”
Il a dit: “Oui.”

25 J’ai dit: “Alors je vais vous dire ce que le MĂ©decin-chef a dit: ‘Il est passĂ© de la mort Ă  la Vie, et ne viendra plus en jugement, ou ne sera plus condamnĂ©.’” J’ai dit: “Pour autant que je sache, d’aprĂšs les Livres, vous avez rĂ©ussi l’examen.”

26 Ce vieux monsieur de prĂšs de cent ans, pas du tout un homme d’église; mais la premiĂšre fois que cette LumiĂšre a illuminĂ© son sentier, il L’a reçue. Vous voyez cette semence prĂ©destinĂ©e qui se trouvait lĂ ? Ah oui. Oui monsieur. Voyez, dĂšs que la LumiĂšre la frappe, elle prend Vie aussitĂŽt.

27 Maintenant, je sais qu’il fait chaud aujourd’hui, et je suis un peu mal Ă  l’aise de vous demander de vous rassembler pour un service oĂč vous ĂȘtes entassĂ©s comme ceci. Mais malgrĂ© tout je–j’ai pensĂ©, par la grĂące de Dieu, avoir encore un service avant de devoir vous quitter, pour peu de temps, j’espĂšre.

28 Je dois partir pour Chicago demain soir, lĂ , pour commencer mercredi. J’ai pensĂ© arriver un peu en avance si possible, pour me reposer un peu avant de commencer une sĂ©rie de rĂ©unions. Et je crois qu’ils l’ont
 Tenez, je regardais justement ça, ici. Cela–cela a Ă©tĂ© annoncĂ© lĂ -bas. Ça s’appelle Marengo
 [Quelqu’un dit: “Marigold.”–N.D.É.] 
le secteur, oui, Marigold, Marigold, oui, le secteur, stade. Le stade Marigold, c’est l’endroit oĂč ça aura lieu, Ă  partir de mercredi soir, jusqu’à dimanche. Et les Hommes d’Affaires du Plein Évangile auront aussi un petit-dĂ©jeuner, le–le samedi matin. Et je ne sais pas au juste s’ils ont annoncĂ© l’endroit oĂč ça aura lieu. Non. Et puis, samedi soir, ce sera Ă  la salle Lane Tech. Je vois que c’est–c’est ce qui est annoncĂ© ici.

29 Alors, si vous ĂȘtes dans le secteur ou lĂ -bas, il est prĂ©vu un service ordinaire, un service ordinaire d’évangĂ©lisation, comme ceux que nous avons tout le temps. La plupart des Messages traiteront surtout de choses qui ont Ă©tĂ© enseignĂ©es ici, parce que c’est ici que nous faisons nos bandes, vous voyez. Ailleurs, ils pourraient faire des histoires. Par contre, s’ils se procurent des bandes faites ici, ils peuvent Ă©couter n’importe quelle bande, ça, ça les regarde. Celles-lĂ  viennent directement d’ici. Ici, Ă  cette chaire, c’est chez nous.

30 Donc, ailleurs, en gĂ©nĂ©ral j’essaie de choisir quelque chose qui ne soit pas trop profond, parce que, pour beaucoup, l’expĂ©rience et l’enseignement reçu sont superficiels. Par contre, ici, j’estime que j’ai le droit de dire tout ce que Dieu place sur mon coeur, de le dire ici mĂȘme. Par consĂ©quent, toutes nos bandes sont faites ici mĂȘme. Voyez? Ils sont lĂ , dans le local, en ce moment; vous pouvez voir leurs tĂȘtes qui dĂ©passent derriĂšre le verre teintĂ©, c’est lĂ  qu’ils sont assis avec leurs appareils enregistreurs.

31 Alors, et si vous voulez venir aux rĂ©unions, nous serons trĂšs heureux de vous avoir parmi nous. Vous n’aurez, – si vous arrivez lĂ  et que vous ne savez pas exactement oĂč aller, – eh bien, vous n’aurez qu’à contacter quelqu’un des gens du Plein Évangile, ou–ou FrĂšre Carlson, et il–il vous dira ce que
 Il pourra vous conseiller, lui ou l’église de Philadelphie, n’importe qui parmi eux, ils pourront vous dire exactement comment arriver sur place.

32 Puis je reviens lundi prochain, dans le courant de la soirĂ©e, de l’aprĂšs-midi ou de la soirĂ©e. Et mardi nous retournons en Arizona pour–pour mettre les enfants Ă  l’école, et tout. Et aprĂšs, je ne sais pas exactement quand je serai de retour, parce que le Seigneur, je veux qu’Il me conduise, me montre ce que je dois faire.

33 Une chose trĂšs Ă©trange est arrivĂ©e. Je ferais aussi bien
 Je sais que ceci est enregistrĂ©, alors je ferais aussi bien d’inclure ça. C’est pendant que les visions et la conduite du Saint-Esprit sont en action que j’aime aller de l’avant, prĂ©cisĂ©ment pendant qu’Il est en action. C’est
 Or, cette derniĂšre annĂ©e a Ă©tĂ© l’une, eh bien, vraiment l’une des pĂ©riodes les plus intenses de tout mon ministĂšre, pour ce qui est des visions, cette derniĂšre annĂ©e, des choses qui se sont produites, et vous ici, vous ĂȘtes au courant, ces choses sont prĂ©dites avant qu’elles arrivent, et elles sont arrivĂ©es exactement comme elles–elles avaient Ă©tĂ© annoncĂ©es.

34 Donc, nous sommes revenus ici, et–et, pour une visite. Le climat de cet endroit, je ne l’aime vraiment pas, parce que je
ça me met Ă  plat dĂšs que j’arrive. Je n’ai qu’à
 Je franchis les collines lĂ -bas et je descends dans cette vallĂ©e, et Ă  peine dix minutes aprĂšs mon arrivĂ©e, j’attrape l’urticaire, je tombe malade. Mal fichu, la tĂȘte me tourne, tout paraĂźt lugubre, sombre, alors il faut que je–je quitte cet endroit. Voyez? Et l’autre jour, je parlais Ă  ma femme


35 Mais ce qui m’amĂšne, avant tout, ce qui m’amĂšne ici, c’est vous tous, voyez, cette Ă©glise. Je vous le dis, de tous les endroits oĂč je suis allĂ© dans ma vie, celui-ci est mon endroit prĂ©fĂ©rĂ© pour venir prĂȘcher l’Évangile. On dirait que la bande qu’on peut faire ici est dix fois meilleure que n’importe oĂč ailleurs. Voyez? Voyez, c’est pour ça que je dis: “LĂ  oĂč Dieu fait quelque chose, eh bien, c’est lĂ  qu’il faut rester.” Mais je pense que le noeud du problĂšme, c’est que je ne suis pas parti la premiĂšre fois qu’Il m’a appelĂ©, et c’est pourquoi Il rend la chose pĂ©nible pour moi quand je reviens. L’obĂ©issance vaut mieux que les sacrifices.

36 Donc, je ferai rĂ©guliĂšrement la navette pour prĂȘcher au Tabernacle. Et vous qui venez de l’extĂ©rieur de la ville, vous serez informĂ©s. Billy Paul sera ici au bureau, et–et on pourra m’atteindre en tout temps par lui. Nous reviendrons ici pour tenir
 Et puis il y a les Sept Trompettes qu’on va aborder trĂšs prochainement, si le Seigneur le veut, les Sept derniers FlĂ©aux et les Coupes, et tout ça, dĂšs qu’on le pourra, qu’il fera un peu plus frais, peut-ĂȘtre, ou quelque chose, comme le Seigneur conduira.

37 Et maintenant, l’autre jour, quand je suis arrivĂ©, une question a Ă©tĂ© soulevĂ©e Ă  propos de quelque chose, Ă  propos de quelqu’un qui m’avait donnĂ© un–un chĂšque, c’était spĂ©cifiĂ© “personnel”, pour moi prĂ©cisĂ©ment et moi seul, “impĂŽt payĂ©, libre de frais”, et tout le reste. Eh bien, nous sommes allĂ©s, et, Billy savait que j’avais pas mal besoin de ce chĂšque, alors.

38 Il est allĂ© demander aux avocats si nous pouvions l’encaisser. Il a dit: “Mais voyons, c’est un citoyen amĂ©ricain. Pourquoi ne pourrait-il pas l’encaisser? Voyez, il est dit ‘impĂŽt payé’, et tout le reste, ‘libre de frais’. N’importe quel citoyen peut faire ça.”

39 Alors, Billy, ça ne le satisfaisait pas, il va donc trouver l’expert-comptable. Celui-ci a dit: “Mais, bien sĂ»r qu’il peut l’encaisser.” Il a dit: “Il est citoyen des États-Unis.”

40 Eh bien, alors, il n’était toujours pas rassurĂ©, il a donc tĂ©lĂ©phonĂ© Ă  Merle Miller, qui est chef de–de l’association qui s’occupe des impĂŽts, lĂ -bas à–à Indianapolis, c’était eux nos avocats, donc Ice et Miller. Alors: “Certainement, c’est en ordre. Voyez? Certainement, il peut avoir ce chĂšque. Il–il–il a Ă©tĂ© libellĂ© Ă  son nom, ‘rĂ©servĂ© au bĂ©nĂ©ficiaire’.” J’étais le seul Ă  pouvoir l’endosser et tout, et il ne pouvait pas ĂȘtre tamponnĂ© avec notre


41 Voyez, je n’encaisse aucun chĂšque. Ils m’avaient attrapĂ© pour ça la fois prĂ©cĂ©dente. Quelqu’un apportait un paquet de chĂšques et disait: “Tenez, FrĂšre Branham” – Ă  la rĂ©union. Je disais: “William Branham, William Branham
” Eh bien, pendant tout ce temps, le gouvernement surveillait tout ça. Je les signais, mettais mon nom, et je payais les dettes, lĂ -bas Ă  l’extĂ©rieur, mais ils ont dit que, quoi qu’il en soit, je devais un arriĂ©rĂ© d’impĂŽts sur tout ça: trois cent mille dollars. Donc–donc, c’est lĂ  que les histoires ont commencĂ©.

42 Donc, dĂšs que j’ai remis ce chĂšque Ă  l’encaissement, – malheur! – voilĂ  l’agent qui rapplique, en disant: “Maintenant nous allons rouvrir son dossier.” Alors, ç’a Ă©tĂ© dur Ă  avaler.

43 Et FrĂšre Lee Vayle qui est assis lĂ , – je pense que ça va si je le dis, – nous
 Il Ă©tait venu ici, et ce bon baptiste trĂšs instruit, ici, avait
 Je l’ai baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ, ici dans le baptistĂšre, l’autre jour, FrĂšre Lee Vayle. Alors, c’est vraiment un homme bien, un frĂšre en Christ. Il a dĂ©jĂ  prĂȘchĂ© ici, parmi nous, c’est un intellectuel trĂšs instruit et, de plus, un homme conduit par l’Esprit. Lorsque la LumiĂšre l’a Ă©clairĂ©, il dit qu’il a essayĂ© de s’y soustraire, mais n’y est pas arrivĂ©, alors je l’ai baptisĂ© ici mĂȘme, l’autre matin. Il ne pouvait pas supporter ça plus longtemps, alors nous sommes venus ici, nous avons mis nos vĂȘtements, nous sommes entrĂ©s, et il a Ă©tĂ© baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ.

44 Eh bien, je me suis dit, puisqu’il avait pris cette bonne nourriture spirituelle, peut-ĂȘtre que, pour discuter un peu, nous pourrions prendre de la nourriture naturelle. On va donc au Blue Boar, on s’assoit, on discute, et le sujet qui vient sur le tapis, c’est: “Comment peux-tu laisser les gens parler de toi comme ça?”

45 Or, Frùre Vayle est l’un des hommes les plus remarquables que j’aie jamais connus, mais il a “la gñchette un peu trop facile”, c’est ce que je lui ai toujours dit, vous savez. Donc il, donc j’ai dit
 J’espùre que tu n’as pas d’objection, Frùre Vayle. Donc il
j’ai dit: “Ne t’emporte pas comme ça. Reste tranquille. C’est Dieu qui est à l’oeuvre.”

46 Il a dit: “Ah, ça, pour toi, peut-ĂȘtre que ça peut aller”, il a dit–il a dit. Mais, eh bien, il–il
je crois qu’il–qu’il est tellement intelligent que c’est ces gens-lĂ , intelligents, intellectuels, qu’il rencontre; alors il peut vraiment leur en mettre plein la vue, si bien qu’ils ne savent plus oĂč ils en sont. C’est tout.

47 Donc, j’ai dit: “Écoute, FrĂšre Vayle.” Nous Ă©tions assis au Blue Boar. J’ai dit: “Un jour, David, aprĂšs avoir Ă©tĂ© dĂ©trĂŽnĂ© par son propre fils, chassĂ© du trĂŽne, une mutinerie, IsraĂ«l Ă©tait divisĂ©, et David avait Ă©tĂ© ĂŽtĂ© du trĂŽne par son propre fils, et il sortait de la ville en pleurant. Et un individu qui n’aimait pas son message des derniers jours, tu sais, qui n’avait aucune sympathie pour lui, un type qui Ă©tait un peu infirme, lĂ  il le suivait en se moquant de lui, et il a crachĂ© sur David. Et le garde a dĂ©gainĂ© son Ă©pĂ©e, il a dit: ‘Ne lui couperai-je pas la tĂȘte, Ă  ce chien qui a crachĂ© sur mon roi?’ David a dit: ‘Laisse-le. C’est le Seigneur qui lui a dit de faire ça.’ Tu vois? Il a crachĂ© sur lui, il s’est moquĂ© de lui et il a crachĂ© sur lui. Il a dit: ‘C’est le Seigneur qui lui a dit de faire ça.’” Eh bien, nous connaissons l’histoire, comment ça s’est retournĂ© contre lui. FrĂšre Vayle pensait qu’il avait fallu beaucoup de grĂące pour faire ça.

48 Alors, Ă  peine revenus et entrĂ©s dans le bureau, l’expert-comptable a tĂ©lĂ©phonĂ© Ă  Billy Paul pour lui parler de ça. Alors, FrĂšre Vayle m’a accompagnĂ© Ă  la maison. En entrant, j’ai dit Ă  ma femme
 C’était au cours de l’aprĂšs-midi. Nous nous sommes retirĂ©s dans une piĂšce. J’ai dit: “ChĂ©rie, j’ai quelque chose Ă  te dire.”

49 Nous avions discutĂ© avant que je parte. Elle disait: “Bill, je sais que Dieu t’a envoyĂ© lĂ -bas; ça, nous le savons tous, mais Il ne t’a jamais dit de revenir. Il a dit
 Maintenant, c’est ce qui m’inquiĂšte.”

50 J’ai dit: “Eh bien, je pense que c’est pour toi et les enfants. Moi, ça m’est Ă©gal. Je vais Le servir, si le Seigneur le veut, peu importe oĂč je vais.” Donc, nous nous sommes retirĂ©s lĂ , et je lui en ai parlĂ©, comme ça. Alors je me suis retournĂ©, j’ai accrochĂ© mon chapeau.

51 Quelqu’un a dit quelque chose comme: “Oh, ce collecteur d’impĂŽts! Il faudrait aller
” En tempĂȘtant comme ça.

52 Sans penser Ă  ce que j’avais dit Ă  FrĂšre Vayle, j’ai dit: “Laissez-le. Peut-ĂȘtre que le Seigneur lui a dit de faire ça.”

53 J’avais Ă  peine dit ça qu’une LumiĂšre a brillĂ© sur le mur et a Ă©crit dessus, FrĂšre Vayle et ma femme Ă©taient assis lĂ : “Reviens en Arizona.” Avec des lettres Ă©crites sur le mur: “Reviens en Arizona.” C’est vrai. Alors, voilĂ , je pars, amen, je retourne en Arizona.

54 Maintenant, cette semaine a Ă©tĂ© une semaine de grandes bĂ©nĂ©dictions. Nous avons eu des entretiens privĂ©s cette semaine, avec des gens qui attendaient depuis les Sept Sceaux. Et sans doute que certains, Ă©videmment, on les a fait venir de l’extĂ©rieur de la ville, d’un peu partout dans le pays. Mais, le matin, avant que les entretiens commencent, pendant que j’étais assis dans la piĂšce, le Saint-Esprit m’a fait Ă©crire exactement tout ce qu’ils savaient, tout ce qu’ils voulaient demander, m’a fait disposer les questions selon l’ordre dans lequel ils voulaient les poser, et leur raconter leurs songes avec l’interprĂ©tation, avant mĂȘme qu’eux me les racontent.

55 Or, ces gens sont prĂ©sents, dans la salle, ici. Et lĂ  je les laissais parler. Ils disaient: “Eh bien, FrĂšre Branham, je viens pour telle et telle chose.”

56 J’ai dit: “Maintenant, souvenez-vous, ce n’est pas pour fraterniser que nous nous sommes rĂ©unis ici. Nous ne sommes pas venus ici pour fraterniser les uns avec les autres. Dans votre esprit, dans votre coeur, il y a une question sur–sur laquelle vous butez, et pour vous c’est de l’inconnu. Peut-ĂȘtre qu’avec l’aide de Dieu, j’arriverai Ă  savoir.”

57 J’ai dit: “Souvenez-vous, la reine du Midi avait aussi des questions, quand elle est venue vers Salomon. Et la Bible dit qu’il n’y avait rien de rĂ©vĂ©lĂ©, ou rien de cachĂ©, Ă  quoi Salomon ne pĂ»t donner de rĂ©ponse.” Et j’ai dit: “Il y a ici plus que Salomon. Voyez? C’est vrai. Le Seigneur JĂ©sus a promis: ‘LĂ  oĂč deux ou trois sont assemblĂ©s en Mon Nom, Je suis au milieu d’eux. Et quelle que soit la chose Ă  laquelle ils pensent ou qu’ils dĂ©sirent, et–et qu’ils demandent, elle leur sera accordĂ©e.’ Et maintenant votre question porte sur quelque chose qui vous est inconnu, quelque chose que vous ne savez pas comment aborder, quelque chose au sujet de quoi vous ne savez pas ce qu’il faut faire.”

58 Et j’ai dit: “L’Écriture dit encore ceci, que ‘les Anges de Dieu campent autour de ceux qui Le craignent’, donc, dans un autre monde qui n’est pas perçu par les cinq sens.”

59 Les cinq sens contactent seulement ce monde-ci. Si vous n’aviez pas le toucher, vous ne pourriez rien sentir. Pour vous, le toucher ne serait rien; ce serait un autre monde. Si vous n’aviez pas la vue, ce que vous regardez serait un autre monde, dont vous ne sauriez rien. Donc ces cinq sens sont les seules voies d’accùs que Dieu nous a permis d’utiliser librement.

60 Or il y a un autre sens, qu’on appelle la foi. Mais, par la foi, vous montez sur une Ă©chelle et, finalement, vous pouvez grimper tellement haut que vous pĂ©nĂ©trez dans un autre monde, qui est celui des visions. C’est lĂ  que vous pouvez voir.

61 Tout comme si vous n’aviez jamais su quelle Ă©tait la chose que vous sentiez avec votre sens du toucher, que vous ne l’ayez jamais vue; puis que vos yeux s’ouvrent, que vous la voyiez. Tout cela serait un mystĂšre pour la personne qui n’a jamais vu. Ce serait un mystĂšre pour elle – mais voilĂ , c’est ça.

62 Et lĂ , le Seigneur
 Avant que nous arrivions ici, pour ces gens venus de l’autre bout du pays, de partout, du nord, du sud, de l’ouest, venus pour ces entretiens. Et aussitĂŽt qu’ils avaient fini de parler, exactement les questions qu’ils allaient poser, la chose qu’ils allaient demander, je disais: “Regardez un peu”, ils se penchaient, et il y avait un morceau de papier avec chaque question, et dans l’ordre prĂ©cis oĂč ils l’avaient posĂ©e, ou allaient la poser, avec ici, au bas, la rĂ©ponse Ă  leur question, exactement comme elle avait Ă©tĂ© donnĂ©e. Le Seigneur est grand. Il sait toutes choses. Il m’a tout de mĂȘme fallu environ trois jours pour me remettre de cet aprĂšs-midi-lĂ , tellement ça m’a mis Ă  plat. Mais, bon, je m’étais dit que j’allais faire ça avant que nous partions.

63 Et c’est la bonne maniĂšre, la vraie maniĂšre de faire, pour les cas individuels. Or, des choses peuvent ĂȘtre dites.

64 Et si les gens sont ici, ceux qui sont au courant des secrets des coeurs qui ont Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©s, qui pourraient carrĂ©ment
 Ce serait horrible; ça pourrait pousser au crime, pousser quelqu’un Ă  abattre quelqu’un d’autre ou quelque chose du genre, si ces choses Ă©taient rĂ©vĂ©lĂ©es de l’estrade, comme ceci, en public, devant le public. Ça pourrait provoquer des dĂ©lits passibles d’emprisonnement et tout le reste, ça pourrait


65 Par contre, quand on est assis ensemble comme ça, le Saint-Esprit, rien que deux personnes ensemble. Mais nous comprenons bien que ce qu’ils me demandent est privĂ©. Je n’en parle pas. Et ce que je leur dis, s’ils veulent le dire ou non, c’est leur affaire. Voyez? Mais cet entretien, c’est quelque chose qu’on garde entre nous. Alors on prend une personne Ă  la fois, et on reste lĂ  jusqu’à ce que tout soit complĂštement rĂ©glĂ©, voyez, le Saint-Esprit.

66 Et quand on pense Ă  la grĂące, au Saint-Esprit qui m’a tout dit Ă  ce sujet, pour chaque personne, toute une file de gens, avant mĂȘme qu’ils arrivent ici; des gens venus de l’autre bout du pays, que je n’avais jamais vus de ma vie. Et j’ai tout mis par Ă©crit pour qu’ils sachent, les questions dans l’ordre qu’ils allaient les poser, on y avait rĂ©pondu.

67 Un frĂšre avait des questions sur la semence du serpent auxquelles je n’ai pas pu prĂ©cisĂ©ment rĂ©pondre, parce que sa petite demi-heure Ă©tait Ă©coulĂ©e. J’espĂšre qu’il a bien reçu ses rĂ©ponses, sur la feuille. Je
 Il avait mis ça par Ă©crit, et, comme il n’a pas pu avoir toutes ses rĂ©ponses, alors je lui ai simplement remis ce qui avait Ă©tĂ© Ă©crit lĂ , les rĂ©ponses sur la feuille. S’il ne l’a pas eue, c’est Billy Paul qui l’a. Je sais que cet homme est assis lĂ ; je viens de le regarder, il y a quelques instants. Alors, s’il–s’il veut connaĂźtre ça, c’est Ă©crit sur une feuille de papier, les rĂ©ponses Ă  votre question.

68 Maintenant, oh, comme le Seigneur est bon! J’espùre que tout le monde se sent bien. Oui.

69 Et maintenant, n’oublions pas, lĂ , pendant que je prierai pour ces mouchoirs, d’avoir une pensĂ©e pour FrĂšre Dauch. C’est un prĂ©cieux frĂšre, et nous voulons avoir une pensĂ©e pour lui dans nos priĂšres.

70 Et je–je vois FrĂšre Ungren, mais je–je ne vois nulle part Soeur Ungren, pour savoir si elle est maintenant remise. Oui, assise prĂšs de lui. Bien sĂ»r. Oui. Je suis bien content. Parce que, l’autre soir, on nous a appelĂ©s pour une
vraiment, pour une urgence, pour elle et sa fille, Soeur
je
Downing, Downing. Elles sont sorties de la route, et c’est seulement la grĂące de Dieu, sinon les deux auraient Ă©tĂ© complĂštement Ă©crasĂ©es. Et voici qu’elles sont venues tout droit Ă  l’église, elles ont pris le train et sont venues.

71 Je ne vous oublierai jamais. Je vous aime. Dieu le sait. Je–je vous aime. Oh, et vous traversez le pays, quand c’est glissant!

72 Quand je regarde certains frĂšres, ici, qui viennent de la GĂ©orgie, de l’Alabama et de diffĂ©rents endroits, du Tennessee et de partout, qui conduisent leur voiture sur des routes verglacĂ©es, glissantes, aller-retour comme ça, pour venir ici Ă  une seule rĂ©union.

73 Quand on m’a rĂ©clamĂ© d’urgence auprĂšs de FrĂšre Dauch, l’autre jour, je ne me rendais pas compte que Lima, dans l’Ohio, Ă©tait si loin. Simplement
 Je croyais que c’était Ă  deux pas d’ici. Mais, oh! je suis parti trĂšs tĂŽt ce matin-lĂ , et je ne suis arrivĂ© lĂ -bas qu’à une heure de l’aprĂšs-midi, tout en roulant Ă  la limite–limite des vitesses autorisĂ©es, et sur une route Ă  quatre voies. Et ça, je me dis que c’est tout prĂšs, par rapport Ă  tout au sud, d’oĂč viennent ces autres personnes, tout au nord et Ă  l’ouest, d’oĂč elles viennent.

74 Je vous aime, et c’est pour cette raison que j’essaie d’ĂȘtre profondĂ©ment sincĂšre ici.

75 Et les vieux de la vieille! Je vois FrĂšre Creech et les autres qui sont assis lĂ -bas, au fond, en ce moment, et ceux qui sont avec moi depuis toutes ces annĂ©es, et tout – nous avons grandi ensemble. Je regardais la photo de Marie-Jo, il y a deux ou trois soirs en arriĂšre, je crois. La premiĂšre fois que nous nous sommes rencontrĂ©s, elle, c’était un tout petit bout de chou, et maintenant elle est mariĂ©e, je pense, et elle a des enfants. FrĂšre Creech et Soeur Creech, jeunes, les cheveux noirs, et MĂ©da et moi – et nous voilĂ  les cheveux gris et tout voĂ»tĂ©s. Voyez, il y a quelque chose chez les gens comme ça, qui–qui vous attache Ă  eux. Voyez, on–on–on a envie de rester avec eux. Voyez? Il y a quelque chose lĂ , qui–qui ramĂšne toujours vos pensĂ©es en arriĂšre. Je les cite juste comme exemple pour les autres qui sont ici. Les jeunes comme les vieux, nous attendons avec impatience la Venue du Seigneur.

76 Donc, ce matin, j’ai mis
 Dieu, je crois, m’a mis Ă  coeur d’enseigner une leçon d’école du dimanche ici ce matin, qui, Dieu voulant, sera d’une durĂ©e assez longue. Je
 Et maintenant, comme ceci est, que je sache, le dernier service que j’aurai pour le moment


77 Et je veux que vous vous souveniez que c’est FrĂšre Neville qui reste ici, Ă  l’église, comme responsable de ce tabernacle, sous la direction du Saint-Esprit, c’est lui qui reste ici, et il croit ce Message et–et L’enseigne exactement comme moi. C’est vrai. Et toutes les fois que vous le voudrez, que vous trouverez bon de venir Ă©couter FrĂšre Neville, il vous fera certainement du bien, j’en suis sĂ»r. C’est un grand serviteur de JĂ©sus-Christ.

78 Je connais Orman Neville depuis mon enfance, et il n’a pas changĂ© du tout, il s’est seulement rapprochĂ© de Dieu. Je me souviens de la premiĂšre fois que je l’ai vu
 J’avais Ă©tĂ© invitĂ© Ă  venir sur son estrade mĂ©thodiste. Et quand je suis revenu ici, au Tabernacle, j’ai dit: “Un jour, je le baptiserai au Nom de JĂ©sus-Christ.” Et le voici maintenant avec le Message, il va de l’avant, un trĂšs brave serviteur.

79 FrĂšre Neville passe par beaucoup de tensions et de chagrins, et il ne le montre pas ici, au Tabernacle. Mais, Ă©tant donnĂ© que le Seigneur me permet de voir un petit peu dans la vie des gens, je sais par oĂč il passe: beaucoup de choses, vous voyez. Il peine vraiment dur et doit supporter beaucoup de tensions, et tout. Alors vous, vous ici, soutenez-le, – comme JosuĂ© et Caleb soutenaient les mains de MoĂŻse, – alors qu’il apporte la Parole.

80 Aimez-vous les uns les autres, par-dessus tout. Aimez-vous les uns les autres. Ne
 Peu importe ce que le diable essaie de dire! Maintenant, vous formez tous un bon groupe bien sympathique, mais souvenez-vous de mon avertissement, voyez, Satan ne va pas laisser ça comme ça. Non monsieur. Il tirera sur tout et, s’il le faut, il introduira quelqu’un pour en faire sa cible. Il introduira un critiqueur ou un incroyant, l’assiĂ©ra lĂ  et le fera fraterniser avec vous bien tranquillement et tout, ensuite il injectera Ă  cet individu un genre de poison, et il commencera Ă  rĂ©pandre ça dans l’église. Ne prenez surtout pas parti pour ça. N’ayez absolument rien Ă  faire avec quoi que ce soit d’autre. Restez vraiment affectueux, et doux, et gentils les uns avec les autres. Priez pour cet homme, afin que lui aussi soit sauvĂ©, ou pour cette femme, ou pour la personne en question; priez simplement pour eux. Et restez fermement attachĂ©s les uns aux autres.

81 Et restez avec votre pasteur. Voyez, il est le berger, respectez-le. Il vous mĂšnera Ă  bon port, et, parce qu’il a Ă©tĂ© Ă©tabli par Dieu pour le faire.

82 Alors, vous allez garder ça en mĂ©moire? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] L’ennemi viendra. Et quand il viendra, cramponnez-vous d’autant plus les uns aux autres. Et celui que le diable utilise comme ennemi, ou bien il sortira, ou bien il entrera et deviendra l’un des vĂŽtres, c’est tout.

83 Ne formez jamais de clans parmi
ou–ou, n’ayez pas de propos, n’adoptez pas un esprit de clan. Nous sommes un. Je ne pourrais pas dire: “Main gauche, je suis–je suis fĂąchĂ© contre toi, je vais te retrancher parce que tu n’es pas une main droite.” C’est ma main gauche. Je veux qu’elle reste lĂ . MĂȘme le petit bout de mon doigt, je veux qu’il reste bien en place, que chaque petite partie de mon corps reste bien en place. Et Dieu veut que nous, en tant que corps de croyants, nous restions parfaitement unis les uns aux autres, unis les uns aux autres.

84 Bon, vous avez des bandes lĂ -dessus. Vous avez des bandes sur ce que nous croyons. Vous avez des bandes sur la discipline dans l’église, sur la maniĂšre de nous conduire dans l’église de Dieu, sur la nĂ©cessitĂ© de nous rĂ©unir ici et de nous asseoir ensemble dans les lieux CĂ©lestes. Ne restez pas Ă  la maison. Si Dieu est dans votre coeur, vous avez hĂąte que les portes s’ouvrent, lĂ , pour pouvoir entrer ici, fraterniser avec vos frĂšres. Si ce n’est pas–pas comme ça que vous vous sentez, alors je vous assure, il est temps que vous vous mettiez Ă  prier.

85 En effet, nous sommes dans les derniers jours, oĂč la Bible nous exalte
ou, nous exhorte à–à, “d’autant plus que nous voyons s’approcher ce jour”, Ă  nous aimer les uns les autres, d’un amour chrĂ©tien et d’un amour divin, “à nous rassembler dans les lieux CĂ©lestes, et–et–et, en JĂ©sus-Christ”, et Ă  nous aimer les uns les autres. “À ceci tous connaĂźtront que vous ĂȘtes Mes disciples, quand vous aurez de l’amour les uns pour les autres.” C’est ça. Restez Ă©troitement unis.

86 Si le frĂšre, vous pensez qu’il est un peu dans l’erreur, ou la soeur, dites: “Seigneur, fais que jamais une racine d’amertume ne pousse en moi, parce que cela–cela l’affectera et cela retirera le Christ de ma vie.” Ces acides toxiques de la mĂ©chancetĂ©, de la jalousie et de la haine, tout ça Ă©loignera immĂ©diatement le Saint-Esprit de vous. Ça Le chassera de ce tabernacle. Ça tuera l’Esprit de Dieu, ou, Le fera fuir d’ici, ça fera de la peine Ă  votre pasteur. Ça fera toutes sortes de choses. Voyez? Ne faites surtout pas ça.

87 Rapprochez-vous d’autant plus les uns des autres. Serrez bien
 Prenez cette attache, comme le frĂšre l’a tĂ©moignĂ©, un ministre, l’autre soir, lĂ , il parlait d’avoir une attache, il avait vu ça en vision. Simplement, c’est ce qui attache toute l’armure de Dieu. RevĂȘtez-la bien, resserrez-la, approchez-vous tout prĂšs les uns des autres. Aimez-vous les uns les autres, quoi qu’il arrive. Parlez avec bienveillance les uns des autres, dites du bien les uns des autres, et alors Dieu vous bĂ©nira.

88 Maintenant, ce matin, si le Seigneur le veut, avec Son aide et Sa grĂące, j’ai une sĂ©rie de questions ici, ou plutĂŽt de passages de l’Écriture. Et maintenant, avant d’aborder Cela
 Je crois que j’ai entendu les magnĂ©tophones se mettre en marche dans le local. Nous allons maintenant apporter le Message, par la grĂące de Dieu.
D’abord, quelques mots de priùre.

89 Seigneur JĂ©sus, j’ai dit Ă  ce corps de l’Église qu’ils doivent rester unis par la main immuable de Dieu, leur absolu, la Parole; je les ai avertis, comme Paul a averti son troupeau, “qu’il y aurait des loups qui s’introduiraient”. Tu es le mĂȘme Dieu aujourd’hui qu’en ce temps-lĂ , et cet ennemi est le mĂȘme. Puissent cette communion fraternelle et ces liens d’amour toujours exister entre ces gens, par JĂ©sus-Christ.

90 Aide-nous ce matin, Seigneur, alors que nous lirons la Parole. Puisse le Saint-Esprit nous La rĂ©vĂ©ler, et qu’ainsi l’Église puisse ĂȘtre pleinement affermie dans “la Foi qui a Ă©tĂ© transmise aux saints une fois pour toutes”, afin de les garder. Et puissions-nous, – comme Tu as donnĂ© la vision, il y a environ deux ans, “d’emmagasiner la Nourriture”, ces beaux lĂ©gumes sains que j’ai vus dans la vision, qui Ă©taient emmagasinĂ©s ici dans ce tabernacle, – puissions-nous En recevoir aujourd’hui un plein tonneau (Accorde-le, Seigneur.) ou une cargaison sur bande magnĂ©tique: que Cela puisse nous rĂ©vĂ©ler JĂ©sus-Christ, Ă  l’heure oĂč nous vivons, pour nous donner la force qui soutient, la force spirituelle, en vue de la tĂąche qui est devant nous. Accorde-le, PĂšre.

91 BĂ©nis Tes enfants que voici. Ils sont ici, ce matin, venus de nombreuses rĂ©gions du pays. C’est une matinĂ©e chaude et humide, mais nous sentons malgrĂ© tout la PrĂ©sence du Saint-Esprit dans tout ceci.

92 Nous pensons Ă  John Wesley, Ă  Calvin, Ă  Sankey, Ă  Knox, Ă  Finney et Ă  beaucoup d’autres, qui n’avaient mĂȘme pas de ventilateur Ă©lectrique, les gens Ă©taient assis lĂ  dans des salles, le visage ruisselant de sueur. Les femmes, bien couvertes et bien vĂȘtues, Ă©taient assises dans les auditoires et transpiraient tellement que leurs vĂȘtements Ă©taient trempĂ©s, pendant qu’elles Ă©coutaient la Parole de Dieu, qu’elles nourrissaient leur Ăąme. Nous avons le sentiment qu’à prĂ©sent, Seigneur, ils sont dans le repos quelque part, lĂ -bas, attendant la Venue du Seigneur.

93 Garde-nous unis, PĂšre. Fais que le Saint-Esprit nous guide et nous dirige. Accorde-nous une longue vie Ă  Ton service. Ce matin, donne-nous ce grand Message que nous comptons recevoir de Ta Parole, et qu’Il puisse toucher chaque coeur. Fais que les lĂšvres qui parleront, Seigneur, prononcent la VĂ©ritĂ©. Fais que le coeur qui Ă©coutera soit fertile, afin de recevoir la VĂ©ritĂ©, et puisse-t-Elle croĂźtre et former de grands arbres de Vie Éternelle, qui seront des lumiĂšres Ă©clatantes et des Ă©pĂźtres lues de tous les hommes; afin qu’on puisse reconnaĂźtre que JĂ©sus-Christ est ressuscitĂ© des morts et qu’Il vit au milieu de nous. Fais que nous soyons tellement remplis d’amour et du fruit de l’Esprit que les autres hommes et femmes, garçons et filles, pourront voir les rĂ©sultats de la Vie de Christ, encore vivant en nous, deux mille ans aprĂšs ce grand Ă©vĂ©nement. Accorde-le, PĂšre, afin que cela serve Ă  T’honorer. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

94 Maintenant je veux lire dans les Écritures. Et lĂ  j’espĂšre que vous avez vos crayons, vos papiers, et tout, prĂȘts.

95 Et, FrĂšre Neville, toi, tu es lĂ  sans bouger. Je vais juste enlever mon veston. Ça, c’est
 [FrĂšre Neville dit: “C’est trĂšs bien. Amen.”–N.D.É.] C’est
 Excusez-moi d’avoir enlevĂ© mon veston, mais il–il fait terriblement chaud sur l’estrade.

96 Maintenant je veux que vous preniez l’Épütre aux Colossiens, le chapitre 1 de Colossiens. Et, alors que nous lirons ceci, en commençant au
 Je veux, quand vous rentrerez chez vous, que vous lisiez tout ce chapitre des Colossiens. Mais, ce matin, je veux que vous lisiez avec moi du verset 15 au verset 29 inclus.

97 Et, maintenant, soyez aussi patients que possible, car, Ă  mon avis, c’est par ceci – si Dieu me vient en aide – que seront rĂ©vĂ©lĂ©es et ramenĂ©es Ă  votre esprit toutes ces autres choses dont j’ai parlĂ© depuis que le Tabernacle existe: pourquoi j’ai dit ce que j’ai dit, et pourquoi j’ai fait ce que j’ai fait. Voici pourquoi.

98 Alors, Ă  partir du verset 15. Il est l’image du Dieu invisible, le premier-nĂ© de toute la crĂ©ation. Car en lui ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles
les invisibles, trĂŽnes, dignitĂ©s, dominations, autoritĂ©s. Tout a Ă©tĂ© crĂ©Ă© par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. Il est la tĂȘte du corps de l’Église; il est le commencement, le premier-nĂ© d’entre les morts, afin d’avoir en tout la prĂ©Ă©minence. Car Dieu a voulu que toute plĂ©nitude habitĂąt–que toute plĂ©nitude habitĂąt en lui;

99 Laissez-moi remettre un peu l’accent lĂ -dessus, ce verset 19. Car Dieu a voulu que toute plĂ©nitude habitĂąt en lui; Il a voulu par lui rĂ©concilier tout avec lui-mĂȘme, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. Observez vers quoi allait cette rĂ©conciliation. Et vous, qui Ă©tiez parfois Ă©trangers et ennemis par vos pensĂ©es et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant rĂ©conciliĂ©s Par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraĂźtre devant lui saints, irrĂ©prĂ©hensibles
sans reproche, Si du moins vous demeurez fondĂ©s et inĂ©branlables dans la foi, sans vous dĂ©tourner de l’espĂ©rance de l’Évangile que vous avez entendu, qui a Ă©tĂ© prĂȘchĂ© Ă  toute crĂ©ature sous le ciel, et dont moi, Paul, j’ai Ă©tĂ© fait ministre. Je me rĂ©jouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui doit
manque aux affections de Christ, je l’achĂšve en
chair, pour son corps, qui est l’Église. C’est d’elle que j’ai Ă©tĂ© fait ministre, selon la charge que Dieu m’a donnĂ©e auprĂšs de vous, afin que j’annonçasse pleinement la parole de Dieu, Le mystĂšre cachĂ© de tout temps et dans tous les Ăąges, mais rĂ©vĂ©lĂ© maintenant Ă  ses saints,

100 Je veux aussi relire ce verset. Le mystĂšre cachĂ© de tout temps et dans tous les Ăąges, mais rĂ©vĂ©lĂ© maintenant Ă  ses saints, À qui Dieu a voulu faire connaĂźtre quelle est la glorieuse richesse de ce mystĂšre parmi les paĂŻens, savoir: Christ en vous, l’espĂ©rance de la gloire. C’est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de prĂ©senter Ă  Dieu tout homme, devenu parfait en JĂ©sus-Christ. C’est Ă  quoi je travaille, en combattant avec la force qui agit puissamment en moi.

101 Maintenant, comme sujet, voici ce que je veux tirer de lĂ  comme sujet, ce que je base sur toute la Bible, mais que je veux que nous intitulions: Christ est le mystĂšre de Dieu rĂ©vĂ©lĂ©. Christ, qui est le mystĂšre de Dieu rĂ©vĂ©lĂ©! Maintenant, j’ai choisi d’apporter ça comme une leçon d’école du dimanche, pour que nous puissions lire tous ensemble et–et avoir cette communion ensemble.

102 Maintenant, le mystĂšre secret de Dieu, qu’Il dĂ©tenait avant le commencement du monde. LĂ , tout au fond de la pensĂ©e de Dieu, il y avait quelque chose qu’Il cherchait Ă  accomplir et qu’Il allait accomplir, et c’était dans un but, c’était afin qu’Il puisse S’exprimer. Parce que, au dĂ©but, il n’y avait pas mĂȘme de lune, d’étoile, d’atome, de molĂ©cule, ni quoi que ce soit. Il Ă©tait Dieu. Mais Il n’était pas tout Ă  fait Dieu Ă  ce moment-lĂ , parce que Dieu est un objet d’adoration, et il n’y avait rien pour L’adorer.

103 Donc Il avait, dans Sa grande pensĂ©e, le dĂ©sir de voir ces attributs s’exprimer. L’amour, c’était en Lui. D’ĂȘtre un PĂšre, c’était en Lui. D’ĂȘtre un Fils, c’était en Lui. D’ĂȘtre un Sauveur, c’était en Lui. D’ĂȘtre un GuĂ©risseur, c’était en Lui. Et tous ces grands attributs que nous voyons maintenant exprimĂ©s, ils Ă©taient en Dieu.

104 Donc, Ă  mon avis, la premiĂšre chose qu’Il a crĂ©Ă©e, ce sont les Anges. Et alors, ils L’ont adorĂ©, c’est ce qui a fait de Lui Dieu. Et ç’a Ă©tĂ© Son point de dĂ©part. C’est ce que j’ai essayĂ© d’expliquer, de dĂ©velopper, dans des Messages prĂ©cĂ©dents. Bon, alors, quand les Anges ont commencĂ© Ă  L’adorer, c’était avant qu’il y ait mĂȘme une molĂ©cule dans la terre. Il n’y avait rien. Tout Ă©tait tĂ©nĂšbres. Il n’y avait pas de soleil, pas de lune, pas d’étoiles, rien – et Il Ă©tait alors Dieu. Comme Il l’a demandĂ© Ă  Job: “OĂč Ă©tais-tu quand Je fondais le monde, tu vois, quand les Ă©toiles du matin chantaient ensemble, que les fils de Dieu poussaient des cris de joie? Tu vois? Alors, oĂč Ă©tais-tu?” Voyez? C’était il y a trĂšs longtemps, avant la terre.

105 Alors, Dieu avait un dessein et un mystĂšre cachĂ©. Et c’est de cela que je veux parler Ă  l’Église ce matin: du mystĂšre cachĂ© de Dieu, qu’Il avait dans Sa pensĂ©e dĂšs avant le commencement du monde, et comment cela s’est dĂ©voilĂ© au fil du temps, jusqu’à cette heure prĂ©sente oĂč nous vivons. Voyez? Alors vous comprendrez clairement, lĂ , voyez, ce qui, je crois, est en train de s’accomplir.

106 Le grand mystĂšre de Dieu, le comment, c’est un secret. Il a gardĂ© cela secret. Personne n’en a rien su. MĂȘme les Anges ne l’ont pas compris. Voyez, Il ne l’a pas rĂ©vĂ©lĂ©. C’est pour ça que, sous notre septiĂšme mystĂšre, quand le SeptiĂšme Sceau a Ă©tĂ© ouvert, il y a eu un silence. JĂ©sus, quand Il Ă©tait sur terre, on a voulu savoir quand Il viendrait. Il a dit: “Ce n’est pas
 MĂȘme le Fils Lui-mĂȘme ne sait pas quand ça va arriver.” Voyez, Dieu garde cela pour Lui seul. C’est un secret. C’est pour ça qu’il y a eu dans le Ciel un silence d’une demi-heure, sept tonnerres ont fait entendre leurs voix, et il a mĂȘme Ă©tĂ© dĂ©fendu Ă  Jean d’écrire cela, voyez: la Venue du Seigneur. Ça, c’est une chose qu’Il n’a pas encore rĂ©vĂ©lĂ©e: comment Il viendra et quand Il viendra. Et heureusement qu’Il ne le rĂ©vĂšle pas. Non.

107 Il l’a montrĂ©, ou rĂ©vĂ©lĂ©, dans tous les types contenus dans la Bible. Donc, toute la Bible est la rĂ©vĂ©lation du mystĂšre de Dieu en Christ. Hmm! Toute la Bible exprime un seul but que Dieu avait, un seul dessein qu’Il voulait mettre Ă  exĂ©cution, dans toute la Bible. Et tous les actes des–des croyants dans la Bible Ă©taient des types qui exprimaient le grand but de Dieu, et maintenant, en ce dernier jour, Il l’a rĂ©vĂ©lĂ© et Il le montre. Et avec l’aide de Dieu, nous le verrons, ici mĂȘme ce matin, ce que le Seigneur a toujours eu dans Sa pensĂ©e, et qu’Il a exprimĂ©.

108 Par consĂ©quent, vous pouvez voir tout ce que ça a signifiĂ© pour moi, de savoir cela et ensuite d’essayer de l’apporter aux gens. Voyez? Et alors on ne
je ne suis pas encore entrĂ© dans les dĂ©tails, pour essayer de l’expliquer comme Dieu me l’a rĂ©vĂ©lĂ©.

109 Maintenant, si vous voulez noter ceci. J’ai un certain nombre de passages que je voudrais lire. Alors, maintenant, dans–dans l’Évangile de Luc, au chapitre 24 de Luc, nous voyons lĂ  que
 Ce sont les deux apĂŽtres sur le chemin d’EmmaĂŒs. Et JĂ©sus, aprĂšs Sa rĂ©surrection, s’approche; ils Ă©taient en–en route vers EmmaĂŒs, et chemin faisant, ils rĂ©flĂ©chissaient, ils discutaient, ils pleuraient Sa–Sa mort, pour L’avoir vu souffrir, Ă  leur avis, sans aucune raison valable: on avait pris leur Seigneur et on L’avait crucifiĂ©. Et–et lĂ , ils faisaient le trajet en pleurant.

110 Il a quittĂ© le bas-cĂŽtĂ© de la route et s’est approchĂ©, et Il a commencĂ© Ă  leur parler de Christ. Il a dit: “Ô hommes sans intelligence et lents Ă  comprendre. Ne savez-vous pas que tous les prophĂštes et les Psaumes
” Voyez, qu’est-ce qu’Il faisait? Il S’identifiait, en disant Ă  ces apĂŽtres que tous les prophĂštes et tous les Psaumes, et tout, c’était Lui exprimĂ©. Voyez?

111 Maintenant, la raison pour laquelle je n’ai pas choisi de prĂȘcher ce matin, c’est parce que je me suis dit que, par un enseignement, nous aurions une meilleure comprĂ©hension qu’en prenant simplement un texte et en le survolant. Nous allons donc prĂ©senter cela sous forme d’enseignement.

112 Alors, Il disait que tous les Psaumes et tous les prophĂštes parlaient de Lui. Eh bien, alors lĂ , cela montre que tout l’Ancien Testament, tout le Nouveau Testament, et tous les Psaumes, les chants, les cantiques qu’on chantait, Il en Ă©tait le sujet.

113 Prenez le Psaume 22 et chantez-le, et faites une comparaison avec le matin de la crucifixion. Voyez: “Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M’as-Tu abandonnĂ©? Tous Mes os, ils Me regardent. Ils ont percĂ© Mes pieds et Mes mains.” Toutes ces choses, et pourtant, ils chantaient ce Psaume, lĂ -bas dans le temple, tout en crucifiant la Personne en question. Voyez? Voyez, ces grands conducteurs religieux, ces grands hommes, ces grands docteurs, et pourtant, tellement aveuglĂ©s qu’ils lisaient les prophĂštes et chantaient les cantiques, tout en commettant le crime que ceux-ci avaient annoncĂ© Ă  leur suiet.
La mĂȘme chose est en train de se produire ce matin!

114 Maintenant, Ă©coutez bien, parce que
 LĂ  je ne vais pas tenir compte de ce que dit cette horloge. Je tiens Ă  ce que vous saisissiez ceci. Voyez? J’y tiens, Ă  ce que vous saisissiez. Voyez? [L’assemblĂ©e se rĂ©jouit et dit: “Amen.”–N.D.É.]

115 Donc, vous pouvez voir ici, qu’à la base, au commencement, la pensĂ©e mĂȘme que Dieu avait Ă  l’esprit, Il l’a cachĂ©e Ă  tous ces Ă©rudits. Et
 Il n’y a qu’un certain nombre, un nombre sĂ©lectionnĂ© et prĂ©destinĂ©, un peuple prĂ©destinĂ©, qui a entendu cela. Et maintenant, revenez en arriĂšre et sondez l’Écriture, tout au long de l’ñge des prophĂštes, et voyez si ce n’était pas la mĂȘme chose. Voyez?

116 Bon, et JĂ©sus, ici, les renvoie aux prophĂštes et aux Psaumes, et Il dĂ©clare qu’ils parlaient tous de Lui. Voyez? Et voici que ces docteurs juifs, ces rabbins, ces docteurs de la loi, ces professeurs, avaient fait exactement la mĂȘme chose que dans le passĂ©.

117 Maintenant remarquez, Il a aussi dit: “Sondez les Écritures, car ce sont Elles qui rendent tĂ©moignage de Moi.” Sondez les Écritures, les Écritures, toutes les Écritures. Qu’est-ce que j’essaie de faire? Vous montrer que cette Bible est la chose vraie.

118 L’autre jour, je me trouvais dans une chambre d’hĂŽpital, et je parlais – une soeur m’avait demandĂ© d’expliquer notre position sur les dĂ©nominations, pourquoi nous sommes–sommes contre les dĂ©nominations – en prĂ©sence de gens dĂ©nominationnels.

119 Vous voyez, tout doit ĂȘtre ramenĂ© Ă  la Parole, parce que la Parole est Dieu. Voyez? Et JĂ©sus dĂ©clarait la mĂȘme chose ici, que la Parole, c’est Lui. On ne peut pas crĂ©er une contradiction dans l’Écriture. “Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole, faite chair!” Voyez?

120 Alors ici, Il dit: “Sondez les Écritures, Elles rendent tĂ©moignage de Moi. Vous pensez avoir en Elles la Vie Éternelle,” et c’est vrai, “et ce sont Elles qui rendent tĂ©moignage de Moi. Et Je rends tĂ©moignage d’Elles. Si Je ne fais pas les oeuvres qu’il a Ă©tĂ© promis que Je ferais, alors ne M’écoutez pas. Mais si Je fais ces oeuvres et que vous ne pouvez pas Me croire, croyez Ă  ces oeuvres, parce qu’elles rendent tĂ©moignage qu’Il est la Parole.” Oh, ça ne pourrait pas ĂȘtre plus clair, il me semble. Voyez? TrĂšs bien. Alors: “Sondez les Écritures.” Il a dĂ©clarĂ© que MoĂŻse et toutes les lois, et ainsi de suite, les prophĂštes et les Psaumes, avaient parlĂ© de Lui. Et Il a aussi dĂ©clarĂ© que les Écritures rendent tĂ©moignage de Lui.

121 Il est le thĂšme principal de toute la Bible. Si vous lisez la Bible, et que vous ne voyez pas Christ dans chacun de Ses versets, relisez-La. Voyez? Si vous ne pouvez pas voir Christ dans chaque verset de la Bible, alors relisez-La, parce que vous avez manquĂ© quelque chose. La Bible est Christ. Il est la Parole. Quand vous lisez: “Au commencement, Dieu crĂ©a”, voilĂ  Christ. Voyez? Chaque
 De lĂ  jusqu’à l’“Amen” dans l’Apocalypse, chaque Mot rend tĂ©moignage de JĂ©sus-Christ.

122 VoilĂ  pourquoi ces livres ajoutĂ©s qu’on appelle le Second Livre de Daniel, et le–le Livre des MaccabĂ©es, qui ajoute le purgatoire et des trucs comme ça, voyez, il n’est pas fait mention de ces choses dans l’Écriture. Voyez? Ça ne va pas avec le reste. Il n’y a pas de place lĂ  pour y mettre le purgatoire. Il n’y a pas de place pour y mettre l’intersection des saints et tout ça. Il n’y a pas de place lĂ  pour ça. Il n’y a pas de place pour une dĂ©nomination. Il n’y a pas de place pour–pour des credos extĂ©rieurs Ă  la–à la Bible. Voyez? Alors, quand vous voyez ces choses-lĂ , vraiment, elles–elles ne cadrent pas avec le tableau. Et c’est pourquoi les gens qui ont ajoutĂ© ces choses se retrouvent avec un–un–un puzzle tout embrouillĂ©. Voyez? Ils n’arrivent pas Ă  l’assembler correctement: “le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement”.

123 Par contre, si la chose est assemblĂ©e correctement, on a lĂ  tout le tableau de la chute et de la rĂ©gĂ©nĂ©ration. Le tableau complet de la crĂ©ation et le plan complet de Dieu, rĂ©vĂ©lĂ©s prĂ©cisĂ©ment en JĂ©sus-Christ. Amen! VoilĂ  le tableau complet, tous les Ă©lĂ©ments placĂ©s correctement, jusque dans les moindres dĂ©tails. C’est vraiment comme
 Bon, je ne veux pas ĂȘtre sacrilĂšge en disant ceci, mais c’est vraiment comme assembler les morceaux d’un puzzle.

124 C’est pourquoi on se retrouve aujourd’hui avec des tableaux horribles Ă  voir. Dire: “Nous sommes des croyants”, et la vache est en train de brouter de l’herbe au sommet de l’arbre. Ça ne marche pas. Ça, c’est quand ils disent: “Oui, Il est pareil en tout, exceptĂ© telle
 Il est le mĂȘme, hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, en tout, exceptĂ© telle chose.” Voyez? C’est lĂ  qu’on gĂąche le tableau.

125 La Bible dit qu’Il est le mĂȘme! Dans Jean 5, ou, dans Jean 14.12, Il a dit: “Celui”, celui, n’importe qui, “celui qui croit en Moi fera, lui aussi, les oeuvres que Je fais.”
“Eh bien, ça, c’était pour un autre Ăąge.”

126 LĂ  encore vous vous retrouvez avec un tableau qui cloche. Vous avez un homme qui pĂȘche du poisson en plein dĂ©sert, au milieu du sable brĂ»lant, lĂ  oĂč il n’y a pas de poisson. Voyez? Voyez, il faut le ramener pĂȘcher en GalilĂ©e, lĂ  oĂč il y a beaucoup de poissons, vous voyez. Voyez?

127 Vous–vous devez prĂ©senter le tableau correctement. C’est le grand tableau de Dieu. Et il n’y a qu’un moyen de le voir, c’est quand vous voyez JĂ©sus-Christ. VoilĂ  toute la Bible. Il est le thĂšme principal de la Bible.

128 Maintenant, vous comprenez qu’on pourrait utiliser n’importe lequel de ces passages comme sujet, et c’est vraiment dur pour un prĂ©dicateur de se taire. Il aimerait bien continuer Ă  dĂ©velopper ça, mais il faut revenir Ă  ce que nous sommes en train d’enseigner.

129 Il est le thĂšme principal de la Bible. Il Ă©tait dans les prophĂštes. Il Ă©tait dans les Psaumes. Il Ă©tait dans le rĂ©cit historique de la Bible. La Bible est un Livre prophĂ©tique. C’est un Livre historique. C’est un Livre d’amour. C’est un Livre de–de cantiques. C’est un Livre de Vie. Et LĂ -dedans, vous trouvez Christ. Il Ă©tait dans les prophĂštes. Il Ă©tait dans les Psaumes. Il Ă©tait dans le rĂ©cit historique. Et, dans la Bible, Il est aussi les choses Ă  venir. Donc, Il Ă©tait avant, et jusqu’aprĂšs. Alors, qu’est-ce que ça fait de Lui? “Le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement.”

130 Et quand vous injectez quelque chose LĂ -dedans, qui ne dĂ©montre pas qu’Il est “le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement”, FrĂšre Lee, oĂč est-ce que ça vous amĂšne? Vous avez lĂ  un tableau affreux. Car Il Ă©tait le rĂ©cit historique, voyez, et Il est le ProphĂšte. Il est les Psaumes. Il est tout. Et si, comme vous le prĂ©sentez, Il n’est pas tout, et le mĂȘme, alors, oĂč est-ce que, de quoi est-ce qu’il a l’air, votre tableau? Est-ce que vous voyez ça? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] TrĂšs bien.

131 C’est de Lui qu’il s’agit! Il Ă©tait les prophĂštes. Il Ă©tait en eux. Il Ă©tait dans les Psaumes. Il Ă©tait dans le rĂ©cit historique, et Il est les choses Ă  venir, “le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement”. HĂ©breux 13.8, si vous notez ça. Alors, Il devrait ĂȘtre, Il devrait ĂȘtre le principal, si c’est ce qu’Il est. Et c’est ce que nous croyons, n’est-ce pas? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Alors, si c’est bien ce qu’Il est, alors Il devrait ĂȘtre le thĂšme principal de nos conversations, de nos pensĂ©es, de nos chants, de nos dĂ©marches. [“Amen.”] Il devrait ĂȘtre le thĂšme principal de notre vie. S’Il est le thĂšme principal de la Bible et que la Bible est en nous, alors, Il devrait ĂȘtre le thĂšme principal de tout ce que nous faisons, disons et pensons; ce devrait ĂȘtre Christ. Pas vrai? [“Amen.”] TrĂšs bien.

132 Puisque, c’est ce que nous pensons, puisqu’Il a Ă©tĂ© Ă©tabli–établi comme Chef sur “toutes choses”, pour nous. C’est ce qui est dit ici, dans les Colossiens. Il est le Chef de “toutes choses”, pour nous. Car Il a Ă©tĂ© fait pour nous, et nous sommes considĂ©rĂ©s comme Ă©tant “toutes choses”. Vous dites: “Et le pĂ©cheur?” Il a Ă©tĂ© Ă©tabli comme Juge du pĂ©cheur, si celui-ci n’accepte pas Cela. Il est devenu la gloire du croyant qui accepte vraiment Cela. Donc lĂ , la chose, c’est que “toutes choses ont Ă©tĂ© faites par Lui et pour Lui”.

133 Et il faut la nuit, pour exprimer la gloire du jour. Il faut un vase d’un usage vil, pour exprimer le–l’amour et l’attention tĂ©moignĂ©s au vase qui est honorĂ©. Il faut une femme mauvaise, qui porte des vĂȘtements indĂ©cents et–et qui vend son corps, pour exprimer la vertu d’une dame bien, d’une vraie dame. Voyez? Il faut un homme qui soit un escroc et un voleur, pour exprimer l’authenticitĂ© d’un vrai croyant, d’un vrai ChrĂ©tien. Il faut l’hypocrite, pour mettre en Ă©vidence le croyant, ce qu’il est.

134 Donc, “toutes choses ont Ă©tĂ© faites par Lui”. Et, puisqu’Il a Ă©tĂ© fait toutes choses
fait, pour nous tous, toutes choses ont Ă©tĂ© faites pour, par Lui. Puisque c’est vrai, alors, c’est Ă  Lui que nous devrions (qu’il faudrait) nous identifier. Nous devrions nous-mĂȘmes nous identifier Ă  Lui, parce que Lui S’est identifiĂ© Ă  nous. Nous devrions nous identifier Ă  Lui. Comment? En vivant pour Lui; pas seulement par une confession.

135 Tant de gens se bornent Ă  une confession, ils dĂ©clarent
 Je dis qu’on en est maintenant au point oĂč: Êtes-vous ChrĂ©tien? “Je suis mĂ©thodiste.” Eh bien, on est loin d’ĂȘtre, de se faire reconnaĂźtre ainsi comme ChrĂ©tien. Eh bien, regardez ce que font les mĂ©thodistes. “Je suis baptiste.” Eh bien, regardez ce que font les baptistes. “Je suis catholique.” Regardez ce qu’ils font. Voyez?

136 Mais la seule maniĂšre pour vous d’ĂȘtre vĂ©ritablement un ChrĂ©tien, c’est que Christ S’identifie Lui-mĂȘme en vous. Ouille, ça pique, ça! J’espĂšre que tous ceux qui Ă©couteront la bande aussi, ils saisiront bien ça. Voyez? Voyez? Voyez?
Vous dites: “Je suis pentecîtiste.” Ça ne veut rien dire du tout.

137 Il s’agit de Christ, identifiĂ© en vous. C’est alors qu’Il vous a reconnu comme Sien.
Vous dites: “J’ai parlĂ© en langues.” Les dĂ©mons le font aussi.

138 “J’ai poussĂ© des cris de joie.” Les mahomĂ©tans, les bouddhas, et tous les autres poussent des cris de joie. Les Indiens crient pendant la danse du serpent. Voyez? Certainement. Ils le font tous. Les sectes, les clans et tout le reste, ils crient et hurlent. Les gens hurlent et poussent des cris de joie au match de base-ball.

139 Mais, quand Christ est identifiĂ© en vous, qu’Il S’identifie Lui-mĂȘme, alors vous ĂȘtes semblable Ă  Christ. En effet, le mot ChrĂ©tien signifie ĂȘtre “semblable Ă  Christ”. VoilĂ  ce qui vous identifie. TrĂšs bien. Bon, et puisque ce qui nous identifie, c’est Lui, alors nous devrions nous identifier Ă  Lui, en vivant pour Lui.

140 Remarquez, Dieu a eu un triple dessein dans ce grand secret mystĂšre. Dieu, dans Son grand secret mystĂšre, qu’Il dĂ©tenait avant le commencement du monde, Il a un triple dessein lĂ -dedans. Et maintenant, ce que nous voulons aborder, ce matin, c’est, quel est ce triple dessein? Voyez? Maintenant, je crois qu’avec l’aide du
de Dieu, qui est prĂ©sent, et, Il–Il nous le montrera. Alors, s’Il avait ce triple dessein, nous voulons dĂ©couvrir quel est ce triple dessein.

141 La premiĂšre chose, c’était que Dieu voulait Se rĂ©vĂ©ler aux gens.

142 Il ne pouvait pas le faire en tant que grand Dieu JĂ©hovah qui couvrait tout l’espace, le temps et l’ÉternitĂ©. Il ne pouvait pas. Il est trop grand pour pouvoir ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© aux gens, parce que ce serait trop mystĂ©rieux. Comment est-ce que ce grand Être qui n’a jamais eu de commencement
aprĂšs que vous avez dĂ©passĂ© le cycle des centaines de milliards, et des billions et des billions d’annĂ©es-lumiĂšre dans l’espace, et que vous avez continuĂ© jusque dans l’infini, dans l’ÉternitĂ©, il y a une glorieuse CrĂ©ature qui Ă©tait tout ça et qui l’est toujours.

143 Mais ce qu’Il voulait faire – Il aimait la paternitĂ©, car Il Ă©tait un PĂšre. Et le seul moyen pour Lui d’exprimer cela, c’était de devenir un Fils, un homme. C’est pour ça que JĂ©sus disait constamment: “Le Fils de l’homme.” Voyez, ils ne savaient pas de quoi Il parlait, beaucoup d’entre eux. Mais maintenant, vous saisissez? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Voyez? Il voulait S’exprimer. C’était lĂ  Son, un de Ses trois grands desseins: de S’exprimer, de S’identifier avec les ĂȘtres humains, de Se rĂ©vĂ©ler en Christ.

144 DeuxiĂšmement: d’avoir la prĂ©Ă©minence dans Son Corps de croyants, c’est-Ă -dire Son Épouse, pour pouvoir vivre dans les gens.

145 Or ça, Il avait pu le faire dans Adam et Ève, mais le pĂ©chĂ© les avait sĂ©parĂ©s, donc, maintenant, il fallait un moyen pour retrouver ça. Oh! la la! Oh, quand je
 Ceci, quelle richesse pour moi, rien que d’y penser. Voyez? Vous voyez quel Ă©tait le dessein de Dieu? Or, pourquoi n’a-t-Il pas simplement gardĂ© Adam et Ève comme ça? C’est qu’Il n’aurait jamais pu exprimer Sa plĂ©nitude, la totalitĂ© de Son attribut. En effet, lĂ  Il aurait pu ĂȘtre un PĂšre, c’est vrai, mais Il est aussi un Sauveur. Vous dites: “Comment le savez-vous?” Il l’est, parce que j’en ai fait l’expĂ©rience. Voyez? Voyez? Il est un Sauveur, et il fallait qu’Il l’exprime. Et comment pouvait-Il le faire? Uniquement par Christ. Comment pouvait-Il ĂȘtre un Fils? Uniquement par Christ. Comment pouvait-Il ĂȘtre un GuĂ©risseur? Uniquement par Christ. Voyez, toutes choses se retrouvent dans cette Personne-lĂ : JĂ©sus-Christ. Oh! la la! Quand je–quand je


146 Quand j’y pense, je–je vois les dĂ©nominations disparaĂźtre de la scĂšne et tout le reste se retirer, voyez, quand je vois le grand dessein de Dieu. Se rĂ©vĂ©ler et avoir – premiĂšrement Se rĂ©vĂ©ler en Christ, “la plĂ©nitude de la DivinitĂ© corporellement”. Et ensuite amener cette “plĂ©nitude de la DivinitĂ© corporellement” dans un peuple, afin d’avoir la prĂ©Ă©minence, la surveillance, la direction.

147 L’autre soir – si vous n’avez pas eu la bande, j’ai prĂȘchĂ© ici, un soir, sur “Un prisonnier de JĂ©sus-Christ”. Paul, un prisonnier! Voyez? Quand Dieu vous amĂšne Ă  ĂȘtre Son prisonnier, alors vous ne pouvez pas faire autre chose que ce que l’Esprit dit de faire. Paul, avec toute sa grande intelligence, il a instruit
il a Ă©tĂ© instruit par Gamaliel, en vue de devenir un jour un grand sacrificateur ou un grand rabbin. Il avait de hautes ambitions. Intellectuellement, c’était un grand homme, une grande autoritĂ©, un grand homme dans la nation. Mais il lui a fallu sacrifier tout ça, voyez, pour devenir une partie de la Parole, pour exprimer JĂ©sus-Christ. Il savait ce que c’était que de dire


148 Il avait l’idĂ©e d’aller quelque part, des frĂšres avaient fait appel Ă  lui, mais il a Ă©tĂ© empĂȘchĂ© par l’Esprit de faire sa propre volontĂ©. Oh, si–si les gens qui sont Ă  moitiĂ© spirituels pouvaient saisir ça! Voyez? Il a Ă©tĂ© empĂȘchĂ© de faire sa propre volontĂ©. Il pouvait faire seulement
 “L’Esprit m’a empĂȘchĂ©.” Voyez? Il Ă©tait prisonnier de Christ.

149 Et puis un jour, cette petite diseuse de bonne aventure, il savait, Paul le savait, qu’il avait le pouvoir de chasser ce dĂ©mon, mais il ne pouvait le faire qu’au grĂ© de la volontĂ© de Dieu. Jour aprĂšs jour, elle le suivait en criant aprĂšs lui, mais, un jour, l’Esprit lui a donnĂ© la permission. Alors, il l’a rĂ©primandĂ©e, a rĂ©primandĂ© l’esprit qui Ă©tait en elle. Voyez? Il savait ce que c’était que d’ĂȘtre un prisonnier.

150 MoĂŻse, son intellectualisme, il a fallu qu’il le perde pour trouver Christ, pour ĂȘtre un prisonnier. Alors, lorsque Dieu l’eut vidĂ© de tout ce qui Ă©tait du monde et de tout son cĂŽtĂ© d’homme puissant, lĂ , debout en PrĂ©sence de cette Colonne de Feu ce jour-lĂ , il s’est retrouvĂ© sans voix. Il a dit qu’il n’avait mĂȘme pas, qu’il ne pouvait mĂȘme pas parler. Dieu avait alors un prisonnier. Voyez? Vous n’allez plus essayer d’agir par vous-mĂȘme. Ensuite il a fallu que Dieu revĂȘte cet homme, ou, qu’Il l’investisse de suffisamment de puissance pour qu’il puisse aller lĂ -bas.

151 Il a dit: “Seigneur, j’ai dit Ă  Pharaon ce que Tu as dit, et il a refusĂ©.”

152 Il a dit: “Alors, prends ceci, ton bĂąton,” c’est Dieu qui parle, c’est la Parole de Dieu, “va lĂ -bas et dirige-le vers l’orient, et fais venir des mouches.” Et des mouches ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es, parce qu’Il avait un prisonnier, que Pharaon ne pouvait soudoyer avec rien. Personne d’autre n’arrivait Ă  le dĂ©tourner, d’aucune maniĂšre. Il Ă©tait entiĂšrement prisonnier des chaĂźnes de la Parole de Dieu, liĂ© uniquement Ă  l’AINSI DIT LE SEIGNEUR.

153 Oh, puisse Dieu avoir des prisonniers comme celui-lĂ ! Alors, c’est lĂ  qu’Il pourra exprimer cette prĂ©Ă©minence, vous voyez. Il–Il aura amenĂ© cet homme, ou cette personne, Ă  ne connaĂźtre rien d’autre que Christ. Vous saisissez ce que je veux dire? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] TrĂšs bien. Ça, c’est deuxiĂšmement.

154 Premiùrement: S’exprimer entiùrement, Dieu en Christ.

155 DeuxiĂšmement: avoir, par ce moyen, la prĂ©Ă©minence dans Son Église, qui est Son Corps, l’Épouse, de sorte qu’en ayant la prĂ©Ă©minence Il puisse S’exprimer par eux. TrĂšs bien.

156 Et troisiĂšmement: rĂ©tablir le Royaume dans sa position correcte, – perdue par le pĂ©chĂ© du premier Adam, – comme c’était quand Il marchait avec Son peuple dans la fraĂźcheur du soir, parlait avec eux, fraternisait avec eux.

157 Mais voilĂ  que le pĂ©chĂ© et la mort les avaient sĂ©parĂ©s de Sa PrĂ©sence et de toute l’expression de Lui-mĂȘme. Vous comprenez? Avant la fondation du monde – d’exprimer tous Ses–Ses–Ses attributs, ce qu’Il Ă©tait.

158 C’est pourquoi, si un trinitaire ici voulait simplement faire preuve d’ouverture un instant: vous voyez bien que PĂšre, Fils et Saint-Esprit, ce ne sont pas trois Dieux. Ce sont trois attributs du mĂȘme Dieu. Voyez, c’en est l’expression. PĂšre: Il Ă©tait, Il voulait ĂȘtre un PĂšre, Il Ă©tait un PĂšre. Il Ă©tait un Fils. Et Il est le Saint-Esprit. Et le PĂšre et le Saint-Esprit, c’est le mĂȘme Esprit. Vous voyez, n’est-ce pas? Vous saisissez? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Pas trois Dieux. C’est le diable qui vous a dit ces choses, pour faire de vous un idolĂątre. Voyez? C’est un seul Dieu exprimĂ© dans trois attributs. Être PĂšre, ĂȘtre Sauveur, ĂȘtre Fils, ĂȘtre GuĂ©risseur, voyez, ce sont des expressions de Lui-mĂȘme.

159 Je veux continuer un petit peu sur ma lancĂ©e, afin que mĂȘme les gens qui Ă©couteront la bande saisissent l’idĂ©e, puissent voir. Ça me prendrait plusieurs tours d’horloge, lĂ , pour chacun de ces sujets. Mais j’espĂšre que je prĂ©sente cela assez clairement pour que vous voyiez oĂč je vais en venir. Voyez?

160 Dieu, exprimĂ© en JĂ©sus-Christ, qui Ă©tait Ă  la fois PĂšre, Fils et Saint-Esprit, “la plĂ©nitude de la DivinitĂ© corporellement”.

161 Maintenant, “toute la plĂ©nitude de la DivinitĂ© corporellement” habite dans Son Église: la prĂ©Ă©minence. Tout ce que Dieu Ă©tait, Il l’a dĂ©versĂ© en Christ; et tout ce que Christ Ă©tait a Ă©tĂ© dĂ©versĂ© dans l’Église, les croyants.

162 Pas la dĂ©nomination! Nous allons y venir dans quelques minutes, et vous serez alors dĂ©barrassĂ©s de cette idĂ©e pour toujours, voyez; vous montrer, avec l’aide de Dieu, ce qui cause cela, s’Il veut bien nous le permettre.

163 Donc, quel est Son dessein? S’exprimer en tant que Fils, voyez, et qu’alors habite en Lui “la plĂ©nitude de la DivinitĂ© corporellement”. Je, j’ai Colossiens juste ici, devant moi. Voyez? Ça, d’un bout Ă  l’autre de l’Écriture, c’était le dessein de Dieu. Et qu’ensuite, par la Vie de ce Fils, par Sa croix, par “le Sang”, comme il est dit ici, “de Sa croix”, Il puisse rĂ©concilier avec Lui-mĂȘme un Corps, une Épouse; c’est-Ă -dire Ève, la deuxiĂšme Ève. Et Dieu avait prĂ©sentĂ© cela sous forme de type, comme Il l’a fait en MoĂŻse et tous les autres. Il avait fait la mĂȘme chose en Adam et Ève, qu’Il avait prĂ©sentĂ©s lĂ  comme type de Christ et l’Épouse. Il est le deuxiĂšme Adam; l’Église est la deuxiĂšme Ève.

164 Et tant que la deuxiĂšme Ève fait des compromis au dĂ©triment de la Parole, ne fait-elle pas la mĂȘme chose que la premiĂšre Ève? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Ils essaient de dire: “Eh bien, ça, c’était pour un autre Ăąge.” Nous allons y venir dans quelques minutes, voir s’Il a dit que c’était pour un autre Ăąge. Pour un autre Ăąge, comment est-ce possible, alors qu’Il est “le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement”?

165 Mais Dieu avait ce dessein, et Il “l’a cachĂ© aux yeux des intelligents et des sages, et l’a rĂ©vĂ©lĂ© aux enfants prĂ©destinĂ©s”, qui Ă©taient prĂ©destinĂ©s Ă  le recevoir.

166 VoilĂ  pourquoi, observez, tout au long de l’ñge, lorsque la LumiĂšre touchait certaines personnes, elles La rejetaient, et La repoussaient aussitĂŽt. Il y avait lĂ  de grands intellectuels et de grands sacrificateurs, il y avait des rabbins formĂ©s par de grands docteurs et par des gens en position d’autoritĂ©, comme, diffĂ©rentes personnes comme, entre autres, NicodĂšme, cet homme qui Ă©tait d’une Ă©rudition Ă©blouissante, et qui n’arrivait mĂȘme pas Ă  comprendre Cela.

167 Il y avait lĂ  ces grands sacrificateurs, et ces rabbins, eux qui Ă©taient instruits dans cette Parole. Oh, ils La connaissaient intellectuellement! Et Il a dit: “Vous avez pour pĂšre le diable, et vous ferez ses oeuvres.” Pensez-y, des hommes saints, on ne pouvait rien trouver Ă  redire dans leur vie, ni dans la vie de leur pĂšre, ni dans la vie de leur grand-pĂšre, ni dans la vie de leur arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre-grand-pĂšre. Autrement, ils mouraient dans la honte, on les lapidait. Mais voici JĂ©sus qui appelle ce groupe-lĂ  “une bande de dĂ©mons”, eux, des gens religieux.

168 Alors, oh, voici maintenant la grande rĂ©vĂ©lation! Maintenant, pour rĂ©tablir Son lien de parentĂ©, pour restaurer
 Or, il fallait qu’Il les laisse se perdre. Vous comprenez? Il fallait qu’Il les laisse pĂ©cher, qu’Il leur donne le libre arbitre
 Il–Il ne pouvait pas les faire pĂ©cher, tout en restant Dieu, et les punir ensuite pour quelque chose qu’Il leur aurait fait faire.

169 Mais, quand Il a fait de l’homme Son associĂ©, alors Il a donnĂ© Ă  l’homme le droit d’agir sur la base du libre arbitre, voyez, et Il vous donne ce mĂȘme droit aujourd’hui. Voyez? Voyez? Vous agissez comme vous voulez; vous avez le libre arbitre. Et donc, s’Il a donnĂ© ça au premier homme, Il doit aussi le donner au deuxiĂšme, Il doit le donner Ă  tout le monde, sinon Il aurait mal agi quand Il l’a fait, au dĂ©part. Voyez? Mais voilĂ , les conditions sont les mĂȘmes pour tous.

170 Maintenant remarquons: alors qu’Il allait restaurer cela; et lĂ  Il a laissĂ© cet homme faire ça, tout en sachant qu’il le ferait – Il savait qu’il le ferait. Mais qu’est-ce que cela a eu pour consĂ©quence? De manifester Son attribut de Sauveur. Et le dessein entier repose alors en JĂ©sus-Christ, qui allait devenir
 Dieu Lui-mĂȘme allait subir la peine imposĂ©e par Sa propre loi, la mort, Il allait mourir, pour racheter l’épouse qui Ă©tait perdue pour L’avoir rejetĂ©.

171 Quand Ève s’est Ă©loignĂ©e de la Parole, elle s’est Ă©loignĂ©e de son compagnon. De mĂȘme, quand l’église s’éloigne de la Parole pour aller vers une dĂ©nomination, elle rejette, elle commet des fornications avec le monde de la sagesse humaine, en rejetant l’autoritĂ© de la Parole de Dieu. Ça vous paraĂźt clair? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] La Bible dit: “Commettant des fornications spirituelles.” Toute Parole de la Bible qu’on rejette, ou d’Y ajouter une interprĂ©tation personnelle, quelle qu’elle soit – c’est carrĂ©ment rejeter le Dieu qui est votre Mari et commettre un adultĂšre Ă  Son Ă©gard. Jamais une adultĂšre n’entre dans le Royaume des Cieux, ça, nous le savons. Voyez? Donc, voyez, c’est ce qu’Ève a fait, au dĂ©part.

172 Maintenant, remarquez encore: donc, quel est Son triple dessein? Se manifester en JĂ©sus-Christ; entrer dans le Corps, par JĂ©sus-Christ, pour avoir la prĂ©Ă©minence; afin de (quoi?) rĂ©tablir l’Éden, restaurer ce qui a Ă©tĂ© perdu. C’était la seule chose qui n’était pas en bon ordre. Toutes Ses autres choses Ă©taient en bon ordre.

173 Mais il fallait qu’Il laisse, qu’Il donne Ă  l’homme le libre arbitre, pour qu’il tombe, et qu’ainsi Il puisse ĂȘtre un Sauveur, manifester ce qui est en Lui, voyez, Son attribut de Sauveur. Il fallait que quelque chose soit perdu. Et du fait mĂȘme que l’homme soit tombĂ© et ait Ă©tĂ© perdu, Il en est devenu le Sauveur, en appliquant Sa propre loi. Et ça, Il ne pouvait pas le faire en tant que grand JĂ©hovah qui couvrait tout l’espace et le temps; voyez, Il ne pouvait pas le faire. Il fallait qu’Il devienne un Homme. Alors Il a Ă©tabli un lien de parentĂ© avec l’homme qui Ă©tait perdu, amen, Il est devenu un Homme: Dieu fait chair!

174 AllĂ©luia! Vous trouvez que je suis excitĂ©; mais je ne le suis pas. C’est Quelque Chose Ă  l’intĂ©rieur!

175 Dieu est devenu, de Dieu qu’Il Ă©tait, Il est devenu moi, afin de prendre mon pĂ©chĂ© sur Lui, pour qu’Il puisse faire de moi Lui, amen, lĂ  encore Son grand dessein, de produire des fils et des filles de Dieu, car Il est le PĂšre Éternel. Cet attribut Ă©tait en Lui, voyez, il fallait donc qu’il soit manifestĂ©.

176 Maintenant, voyez-vous la totalitĂ© de ce triple dessein? Voyez, de S’exprimer; Il veut devenir
 Or, le–le monde est perdu, maintenant il faut qu’Il S’exprime dans un Homme, pour devenir un Sauveur par la rĂ©conciliation du Sang de Sa croix. Donc, il a fallu qu’Il devienne cela, qu’Il meure, pour sauver l’Église et revenir habiter en Elle, avoir la prĂ©Ă©minence dans Son Église.

177 Maintenant, souvenez-vous, ça ne peut pas ĂȘtre, ça ne sera pas, ne sera jamais et n’a jamais Ă©tĂ© une dĂ©nomination! Il faut qu’Il ait la prĂ©Ă©minence, et Il est la Parole. Amen! Comment un credo, quel qu’il soit, peut-il Y ĂȘtre injectĂ©? Elle est une
l’église devient alors une prostituĂ©e quand elle accepte les paroles d’un homme, quel qu’il soit, tout credo ou toute dĂ©nomination. Elles sont aussitĂŽt Ă©tiquetĂ©es, selon Apocalypse 17, comme prostituĂ©e et impudiques; l’église catholique romaine Ă©tant la prostituĂ©e, et les protestants Ă©tant les impudiques. C’est tout Ă  fait clair, exactement, comme n’importe qui pourrait le lire. Nous avons vu les Âges de l’Église, et vous pourrez constater ça sur ces–ces bandes, si vous le dĂ©sirez. Exactement. Donc, tout ce qui s’associe Ă  un credo extĂ©rieur Ă  la Bible est une prostituĂ©e aux yeux de Dieu. Elles ont fait la mĂȘme chose que ce qu’avait fait Ève: elles se sont Ă©loignĂ©es de la Parole, qui est Christ. Oh! la la! TrĂšs bien.

178 Maintenant nous voyons Son mystĂšre, qu’Il avait cachĂ© dans Sa pensĂ©e avant la fondation du monde. Maintenant, aimeriez-vous lire un peu lĂ -dessus? Lisons donc. Avez-vous beaucoup de temps? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] On va–on va lire ça. Alors, prenons tous au moins un passage, l’ÉpĂźtre aux ÉphĂ©siens, et commençons Ă  lire au–au chapitre 1 d’ÉphĂ©siens. Et maintenant, pour continuer la leçon d’école du dimanche, sur cette triple manifestation de Christ, lisons. Paul, apĂŽtre de JĂ©sus-Christ par la volontĂ© de Dieu


179 Maintenant, regardez bien, cela ne s’adresse pas au monde, mais: 
aux saints qui sont Ă  ÉphĂšse et aux fidĂšles en JĂ©sus-Christ:

180 Comment est-ce qu’on entre en JĂ©sus-Christ? En adhĂ©rant Ă  l’église? [L’assemblĂ©e dit: “Non.”–N.D.É.] Par une Naissance! “Dans un seul Esprit”, I Corinthiens 12, “nous avons tous Ă©tĂ© baptisĂ©s pour former un seul Corps.” Voyez?

181 TrĂšs bien, c’est Ă  ces gens-lĂ  qu’il parle. Cela ne s’adresse pas au monde extĂ©rieur. Nous ne pouvons pas en parler au pĂ©cheur, parce qu’il ne connaĂźt rien Ă  ce sujet. Paul ne l’a pas adressĂ© aux pĂ©cheurs. Il a dit: “Ceci est destinĂ© Ă  ce–ce–ce Groupe-lĂ , qui est en JĂ©sus-Christ.” Que la grĂące et la paix vous soient donnĂ©es de la part de Dieu notre PĂšre et du Seigneur JĂ©sus-Christ! BĂ©ni soit Dieu, le PĂšre de notre Seigneur JĂ©sus-Christ, qui nous a bĂ©nis de toutes sortes de bĂ©nĂ©dictions spirituelles (oĂč ça?) dans les lieux cĂ©lestes en Christ!

182 “Les lieux CĂ©lestes.” Oh, comme j’aimerais avoir du temps! Tenez, j’ai une note ici dans ma Bible, Ă  propos des lieux CĂ©lestes, ce que sont les lieux CĂ©lestes. Les lieux CĂ©lestes, en bref, c’est “la position du croyant en Christ”, voyez, “lĂ  oĂč le croyant se tient en Christ”, dans les lieux CĂ©lestes. En lui Dieu nous a Ă©lus
 (Ă©coutez bien) 
nous a Ă©lus avant la fondation du monde


183 Quand nous a-t-Il Ă©lus? “Avant la fondation du monde”, quand Son grand mystĂšre Ă©tait cachĂ©, Son grand secret. 
En Christ Il nous a Ă©lus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et sans dĂ©faut devant lui. Dans son (quoi?) amour, Il nous a (quoi?) prĂ©destinĂ©s par JĂ©sus-Christ Ă  ĂȘtre adoptĂ©s, selon le dessein bienveillant de sa volontĂ©,

184 “PrĂ©destinĂ©s!” VoilĂ  le mystĂšre. Il, avant mĂȘme que Christ ou que quoi que ce soit d’autre soit sur terre – voyez-vous Son grand mystĂšre – Il a Ă©lu l’Épouse. Il savait qu’Ève tomberait en Ă©tant incrĂ©dule Ă  l’égard de la Parole, Il savait qu’elle tomberait; mais Il choisirait une Épouse qui ne tomberait pas, qui resterait attachĂ©e Ă  cette Parole, en dĂ©pit de ce que tout le reste du monde pourrait En dire. Eux, ils resteraient attachĂ©s Ă  cette Parole! Ils sont prĂ©destinĂ©s Ă  cette position-lĂ , “à ĂȘtre Ses enfants d’adoption par JĂ©sus-Christ”, Il a prĂ©destinĂ© l’Église Ă  cette grande et glorieuse position!

185 Maintenant, voyez-vous Son secret? De faire quoi? De rĂ©tablir Ève, qui Ă©tait tombĂ©e; en effet, elle Ă©tait une prĂ©figuration de l’Église. Et maintenant, remarquez: de mĂȘme que Dieu a ouvert le cĂŽtĂ© d’Adam et a retirĂ© Ève de sa propre chair et de son propre sang, et qu’Il a sĂ©parĂ©, de son esprit qui Ă©tait masculin et fĂ©minin, la partie fĂ©minine, et l’a placĂ©e en Ève. Il a pris dans le cĂŽtĂ© d’Adam cette cĂŽte dont Il a formĂ© Ève. De mĂȘme Dieu a fait la mĂȘme chose, en retirant du cĂŽtĂ© de Christ le Sang et l’eau. Et Christ est la Parole: de la Parole Il a formĂ© Son Église, Ève; voyez, Il L’a ramenĂ©e Ă  Lui, de nouveau, rachetĂ©e par le Sang qui Ă©tait sorti de Son Corps. Vous le voyez maintenant? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.]

186 Le grand mystĂšre de Dieu, maintenant en train d’ĂȘtre dĂ©voilĂ© – qui avait Ă©tĂ© cachĂ© depuis la fondation du monde, mais qu’Il a montrĂ© par prĂ©figuration tout au long. Maintenant regardez bien, c’est ce que nous voyons, qu’Il–qu’Il a fait ça. Ici, dans ÉphĂ©siens, et Ă  bien d’autres endroits, mais celui-lĂ  suffira pour que vous
 Alors, tout au long des Ăąges, Il a lentement dĂ©voilĂ© ce mystĂšre. Pouvez-vous voir maintenant? Alors, tout au long des


187 Comment a-t-Il
? Donc, qu’est-ce qui s’est passĂ© dans la prĂ©figuration? Il a ouvert le cĂŽtĂ© d’Adam et a pris une partie de sa chair, ce qui Ă©tait Adam, pour faire Ève. L’Épouse doit ĂȘtre la Parole, car Il est la Parole. Elle ne peut pas s’appuyer sur des credos. Elle ne peut pas s’appuyer sur une dĂ©nomination. Elle ne peut pas s’appuyer sur une bonne conduite. Elle doit s’appuyer uniquement sur la Parole, parce qu’Elle est une partie de Celle-ci. Elle a Ă©tĂ© prise de Christ. Voyez?

188 Et pour avoir la certitude, lĂ , en ce qui concerne tout l’EnlĂšvement, maintenant. Luther en Ă©tait une partie, Wesley en Ă©tait une partie, les prophĂštes en Ă©taient une partie. S’ils n’en–n’en sont pas une partie
 Par la rĂ©vĂ©lation, lĂ , ils formaient le corps, les pieds, les orteils, les bras et ainsi de suite, jusqu’à la TĂȘte (nous allons y venir dans quelques minutes), voyez, c’est ce qui constitue l’EnlĂšvement entier. C’est le Corps de la Parole, qui est Christ. Amen!

189 En dehors de Cela, vous ĂȘtes perdu: quelle que soit votre bontĂ©, ou votre relation, ou votre communion, ou votre organisation, vous ĂȘtes perdu, si cette Parole n’est pas en vous.

190 “Si vous demeurez en Moi, la Parole, que Ma Parole demeure en vous, alors vous demandez ce que vous voulez”, parce que vous et la Parole, c’est la mĂȘme chose. Il a la prĂ©Ă©minence. C’est Lui qui gouverne. Vous ĂȘtes–vous ĂȘtes Son prisonnier. Le monde est mort. Vous n’avez plus
 Vous voyez les autres vivre comme ils le font, mais vous, vous ne vivez pas comme eux. Vous ĂȘtes un prisonnier. Vous ĂȘtes attachĂ© Ă  Lui, sous Son joug. “Mon joug est doux.” AttachĂ© Ă  Lui, sous le joug de Christ, de Sa Parole. “Je fais seulement ce que le
ce qui est agrĂ©able au PĂšre. Et si vous ne pouvez pas croire que Je suis Lui, alors croyez la Parole.” Comme c’est parfait! Remarquez.

191 Remarquez maintenant: au fil des Ăąges, Il a peu Ă  peu rĂ©vĂ©lĂ© cela, lentement dĂ©voilĂ© le mystĂšre, par les prophĂštes et par les types. Maintenant, nous pouvons continuer en abordant ce point-lĂ : Il S’exprimait.

192 Il S’est exprimĂ© en MoĂŻse. Regardez MoĂŻse. NĂ© au temps de la persĂ©cution des enfants. Il est nĂ© pour ĂȘtre un libĂ©rateur. Il a Ă©tĂ© cachĂ© parmi les joncs, tout comme JĂ©sus qui a Ă©tĂ© emmenĂ© en Égypte. Il est sorti. Il est montĂ© sur la montagne, en est revenu avec les commandements.

193 JĂ©sus est montĂ© sur la montagne, Son premier sermon, le sermon sur la montagne, Il en est redescendu avec les commandements. “Vous les avez entendus dire, les anciens: ‘Tu ne commettras point d’adultĂšre.’ Moi, Je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a commis un adultĂšre.” LĂ©gislateur, Sacrificateur, Roi, Conducteur, parfaitement!

194 Il S’est exprimĂ© en Joseph, nĂ© au milieu de la dĂ©nomination, de ses frĂšres. Ils l’ont haĂŻ sans cause, parce qu’il Ă©tait spirituel. Il avait des visions. Dieu Ă©tait avec lui. Il pouvait interprĂ©ter des songes. Et ses frĂšres le haĂŻssaient. Il a Ă©tĂ© vendu pour pres-
par ses frĂšres, pour presque trente piĂšces d’argent. Exactement comme Lui a Ă©tĂ© vendu par Judas Iscariot, un de Ses frĂšres, pour trente piĂšces d’argent. Il a Ă©tĂ© jetĂ© dans une fosse, et on le pensait mort. C’est vrai. À son pĂšre et aux autres, ils ont racontĂ© qu’il Ă©tait mort. Donc il a Ă©tĂ© jetĂ© dans cette fosse; il en a Ă©tĂ© retirĂ©, et il est allĂ© Ă  la droite de Pharaon.

195 Dans le cachot, comme il a souffert lĂ -bas! Et–et deux personnes ont Ă©tĂ© sauvĂ©es
 L’échanson et le panetier, l’un d’eux a Ă©tĂ© perdu et l’autre sauvĂ©, plutĂŽt. Et le–l’échanson
 L’un d’eux a Ă©tĂ© perdu et l’autre sauvĂ©. Tout comme sur la croix, quand Il Ă©tait dans Sa prison, clouĂ© Ă  la croix pour nos pĂ©chĂ©s, qu’Il Ă©tait devenu prisonnier, un brigand a Ă©tĂ© perdu et l’autre sauvĂ©. Voyez, exactement.

196 Puis il s’est retrouvĂ© Ă  la droite de Pharaon, le roi au sujet duquel il avait eu un songe, il avait eu la vision qu’il serait assis aux pieds du roi et que toute autoritĂ© en Égypte lui serait donnĂ©e. Sa vision devait s’accomplir. Il l’avait peut-ĂȘtre souvent examinĂ©e, pendant qu’il Ă©tait lĂ -bas, dans–dans cette prison. Sa barbe poussait, et tout, mais il examinait cela. Un jour, sa vision allait devoir s’accomplir.

197 Bien que cela tarde, cela doit se rĂ©aliser! Comme j’en ai parlĂ© hier soir, ou le soir prĂ©cĂ©dent, mercredi soir ici, Ă  la rĂ©union. Voyez, cela doit se rĂ©aliser. Quand c’est Dieu qui le dit, il faut que cela se rĂ©alise. C’est un prophĂšte confirmĂ©, et cela doit s’accomplir, parce que c’est la Parole de Dieu.

198 Et la Parole vient seulement au prophĂšte. Le mot prophĂšte signifie “rĂ©vĂ©lateur de la Parole Divine Ă©crite”, de mĂȘme que “quelqu’un qui annonce quelque chose”, voyez, ou “un voyant”. Remarquez. Et le voyant, comment on sait qu’il annonce quelque chose, c’est qu’il est confirmĂ© Divinement, par le fait qu’il voit quelque chose d’avance et que cela s’accomplit. “Si quelqu’un est prophĂšte, il vous parlera et vous dira que certaines choses vont arriver. Et si elles n’arrivent pas, ne l’écoutez pas. Mais si elles arrivent, alors Je suis avec lui. Vous avez intĂ©rĂȘt Ă  le craindre, parce que Je suis avec lui, vous voyez.” C’est exact. VoilĂ  la confirmation, voilĂ  comment on sait si c’est la VĂ©ritĂ© ou si ça ne l’est pas.

199 Dieu rĂ©pond au moyen de Sa Parole, Ă  Son peuple, par des gens. Voyez, Dieu parle seulement par des hommes. “Je suis le Cep, vous ĂȘtes les sarments.” Le Cep ne porte pas de fruit. Ce sont les sarments qui parlent, qui portent le fruit du Cep. Remarquez, il en a toujours Ă©tĂ© ainsi.

200 Alors nous voyons que Joseph, lĂ , personne ne pouvait toucher Pharaon ou venir Ă  lui sans d’abord voir Joseph. “Nul ne peut venir au PĂšre, si ce n’est par le Fils.” Et quand Joseph quittait le trĂŽne, on sonnait de la trompette: “Que tout genou flĂ©chisse! Joseph vient!”

201 Gloire! Un jour, tout genou flĂ©chira et toute langue confessera, quand Il quittera le TrĂŽne de Son PĂšre, voyez, pour venir. Tous rendront tĂ©moignage qu’Il est le Fils de Dieu. Soit que vous
 À ce moment-lĂ  ce sera trop tard. Faites-le maintenant.

202 Or, nous remarquons que, par les types, nous pourrions mĂȘme prendre David, comme j’en ai parlĂ© tout Ă  l’heure: il est descendu de son trĂŽne, rejetĂ© par son propre peuple; il est montĂ© sur la mĂȘme montagne, la montagne des Oliviers, alors qu’il allait vers sa prison. Il allait vers sa prison, parce qu’il avait Ă©tĂ© rejetĂ© par ses frĂšres et par son propre peuple. Il est montĂ© en pleurant. C’était l’Esprit de Christ en lui – rejetĂ©, en parcourant JĂ©rusalem du regard, Il a pleurĂ© et a dit: “JĂ©rusalem, combien de fois ai-Je
” Un roi rejetĂ©. Huit cents ans plus tard, le Fils de David s’est tenu, sur JĂ©rusalem, lĂ -haut, au-dessus de JĂ©rusalem, et, rejetĂ©, Il a pleurĂ© sur JĂ©rusalem et a dit: “Maintenant ton heure est venue.” C’est vrai. Voyez?

203 Toutes ces choses Ă©taient des types qui Le reprĂ©sentaient, simplement sous forme de type, mais le mystĂšre Ă©tait toujours cachĂ©. Ces hommes ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Ils savaient seulement qu’ils Ă©taient conduits par l’Esprit Ă  faire quelque chose. Alors, Il retenait cela, pour les derniers jours, en vue de la grande rĂ©vĂ©lation. Mais tout en l’exprimant: Il S’est exprimĂ© en MoĂŻse, en David, en Joseph, en Élie, et ainsi de suite, tout le long. Vous
 Nous pourrions prendre chacun de ces prophĂštes, prĂ©senter leur vie et montrer qu’elle exprimait JĂ©sus-Christ parfaitement, exactement. Par contre, Il n’a jamais livrĂ© la totalitĂ© de Son secret; Il attendait de le faire connaĂźtre dans les derniers jours, comme Il l’avait promis, Il attendait qu’il soit pleinement compris, voyez, avant de pouvoir l’exprimer. S’Il disait tout


204 C’est que la Bible est Ă©crite sous forme de mystĂšres. JĂ©sus a rendu grĂąces au PĂšre Ă  ce sujet, voyez, de ce qu’Elle Ă©tait Ă©crite sous forme de mystĂšres.

205 À prĂ©sent, la Venue du Seigneur, c’est sous forme de mystĂšre. Nous ne savons pas quand Il vient, comment Il vient, mais nous savons qu’Il vient. Voyez? Et de mĂȘme, tous les mystĂšres de Dieu attendaient ce dernier jour. AprĂšs que cela a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© menĂ© Ă  terme, c’est alors qu’Il rĂ©vĂšle et montre ce qu’Il a fait. Oh! la la! Il n’a jamais livrĂ© la totalitĂ© de Son mystĂšre.

206 Voici comment les choses se passent – comparons avec les Sept Sceaux. LĂ , quand Dieu a utilisĂ© Martin Luther pour faire sortir, pour, cette premiĂšre Ă©glise, ou, pour cet Ăąge de l’église lĂ , et quand Il a utilisĂ© John Wesley, Il les a peu Ă  peu fait sortir, et Il rĂ©vĂ©lait en eux cet Ăąge de l’église lĂ . Quand nous
quand on revient parcourir la Bible, maintenant, on voit bien. Mais dans les derniers jours, la raison pour laquelle c’était quelque chose de si prodigieux, c’est qu’Il en a parlĂ© ici et qu’Il a montrĂ© ces Sept Tonnerres. Et Look et Life, les ma-


207 Le magazine Life, lĂ , dans un de ses articles, a montrĂ© ce Cercle de NuĂ©e et de LumiĂšre qui se trouvait lĂ , qu’ils n’arrivaient pas Ă  comprendre, et ils ne savent toujours pas. Mais ici, Il avait dit: “Va lĂ -bas et attends que ces mystĂšres soient rĂ©vĂ©lĂ©s”, et ça, des mois avant que ça arrive, et ensuite c’est arrivĂ© exactement comme Il l’avait dit. Avez-vous remarquĂ©, sur cette photo? MĂȘme cet Ange sur la droite, quand Il Se matĂ©rialisait, en descendant, les ailes vers l’arriĂšre et la tĂȘte tournĂ©e de cĂŽtĂ©, voilĂ , c’est prĂ©cisĂ©ment lĂ  sur la photo, exactement. Des mois avant que ça arrive, il a Ă©tĂ© dit ici “qu’Il va rĂ©unir le Corps des croyants; pour rĂ©vĂ©ler, traiter ces points qui avaient Ă©tĂ© perdus”.

208 VoilĂ  Luther qui arrive, il n’a prĂȘchĂ© que la justification, il a cognĂ© dur dans cet Ăąge-lĂ . Il ne savait pas ce qu’était cet Ăąge. VoilĂ  Wesley qui arrive, et il a cognĂ© dur tout au long de son Ăąge. Voyez? Beaucoup de ramifications en sont sorties, les autres Ă©glises qui sont apparues. Puis voilĂ  la pentecĂŽte qui arrive, elle a cognĂ© dur, et ils se sont organisĂ©s et sont de nouveau retournĂ©s directement dans la mort; nous allons y venir dans quelques minutes: retournĂ©s directement dans la “mort”.

209 Et ensuite vient la rĂ©vĂ©lation du mystĂšre, pour rĂ©vĂ©ler ce que tout cela signifiait. Ces petites doctrines, lĂ , par exemple, Luther qui a adoptĂ© le catĂ©chisme, et tout le reste; et Wesley qui a adoptĂ© ceci, cela et autre chose, ces autres choses; et ensuite la pentecĂŽte qui a adoptĂ© l’organisation, comme les autres, et le baptĂȘme “PĂšre, Fils, Saint-Esprit”, et diffĂ©rentes choses; par ignorance, parce que
 Puis, dans les derniers jours, reprendre tous ces mystĂšres, et les expliquer clairement, les rĂ©vĂ©ler. Pourquoi? Tout ça, c’est dans les derniers jours, c’est lĂ  que ce grand mystĂšre que Dieu avait dans Son coeur est rĂ©vĂ©lĂ©.

210 Est-ce que vous saisissez? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Sinon, reprenez cette bande. Je ne sais pas combien de temps je serai encore avec vous. Souvenez-vous, ceci, c’est la VĂ©ritĂ©, l’AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est la VĂ©ritĂ©. C’est l’Écriture.

211 Comme les sept mystĂšres des sept derniers Sceaux, les mystĂšres de ceux-ci. Les Sceaux avaient dĂ©jĂ  Ă©tĂ© brisĂ©s, tous les Ăąges s’étaient succĂ©dĂ©, mais on avait laissĂ© ici et lĂ  beaucoup de points non rĂ©solus. Et Dieu, ne voulant pas que Cela reste non rĂ©solu, Il est revenu prendre ces choses, ces doctrines qui avaient Ă©tĂ© commencĂ©es lĂ , et Il les a mises en lumiĂšre et a tout rĂ©vĂ©lĂ©. Et Il fait la mĂȘme chose maintenant, alors qu’Il rĂ©vĂšle le mystĂšre de Christ, qu’Il Ă©tait le triple dessein de Dieu pour l’Église! Oh! la la! Il lĂšve le voile sur Lui. RĂ©vĂ©ler!

212 RĂ©vĂ©ler, d’aprĂšs Webster, c’est “faire connaĂźtre – faire connaĂźtre, et en particulier”, d’aprĂšs Webster, “en matiĂšre de VĂ©ritĂ© Divine”, c’est ce que signifie rĂ©vĂ©lation. La rĂ©vĂ©lation, c’est le moyen par lequel Christ Se fait connaĂźtre Ă  Son Église.

213 Là on va dire: “Ça, Frùre Branham, c’est juste vous qui le dites.” Alors on ne va pas le dire, juste nous, le dire.

214 Maintenant remarquez, Il S’est fait connaütre à Pierre. Maintenant, si vous voulez le noter, et nous
 Si vous voulez le lire, nous allons–nous allons le lire, si vous le voulez, dans Matthieu 16.15 et 17. Je vais le citer. Quand ils sont redescendus de la montagne de la Transfiguration, Il dit: “Qui dit-on que Je suis, Moi, le Fils de l’homme?

215 – Les uns disent, oh, ils pensent que Tu es ‘Élie’, et les autres disent que Tu es ‘l’un des prophĂštes’, ‘JĂ©rĂ©mie’, ou quelqu’un d’entre eux.” Mais ce n’est pas ce qu’Il avait demandĂ©.

216 Il a dit: “Et vous, maintenant, qui pensez-vous que Je suis?” Là, c’est à l’Église qu’Il s’adresse. Voyez?
“Qu’est-ce que les hommes pensent que Je suis?”

217 Aujourd’hui: “C’est un philosophe; cette religion sociale. C’était un brave Homme. Nous croyons que Son enseignement est juste. Ce serait bien d’appliquer ça dans nos vies. Si nous le faisions, je pense que ça nous rendrait tous meilleurs. Nous devrions avoir nos Ă©glises, nos–nos, ainsi de suite.” Ça, c’est un pĂšre NoĂ«l, un genre de conte du pĂšre NoĂ«l.

218 Il ne s’agit pas de devoir exprimer des choses inculquĂ©es par une Ă©glise quelconque. Il s’agit d’une vie, que vous ne vivez pas vous-mĂȘme mais que Lui vient vivre Lui-mĂȘme en vous, et vous devenez un prisonnier; pour tout ce qui est de l’ĂȘtre intellectuel humain. Vous ĂȘtes conduit par l’Esprit. Et comment le savez-vous?

219 Or, vous dites: “Je saurais peut-ĂȘtre que j’ai perdu la raison. Un homme qui a perdu la raison fait peut-ĂȘtre ça.”

220 Mais, si vous avez la pensĂ©e de Christ, Christ S’exprime par vous, Il montre que c’est Lui et non pas vous; vous n’avez pas perdu la raison.

221 Certaines personnes en proie Ă  des illusions vont sombrer dans la folie. Eh bien, ça, nous savons que c’est faux. C’est le diable qui essaie d’imiter la chose vĂ©ritable avant qu’elle soit lĂ , voyez, il y a toujours un faux. Voyez?

222 Mais un homme vĂ©ritable doit perdre ses propres idĂ©es et sa propre maniĂšre de penser! Non pas s’avancer Ă  l’aveuglette, comme ça. Non monsieur. Vous vous avancez avec toutes vos facultĂ©s, et Christ vous prend sous Son contrĂŽle et S’exprime. Et maintenant, pour le monde, vous ĂȘtes un fou.

223 Par contre, si vous ĂȘtes fou, vous ĂȘtes rĂ©ellement fou, alors il n’y a rien
le diable ne peut pas vous prendre entiĂšrement sous son contrĂŽle. Il vous fait faire tout ce qui est contraire Ă  cette Parole.

224 Mais quand Christ vous prend sous Son contrîle, Il exprime cette Parole directement à travers vous, parce que c’est Lui. Il est la Parole! Voyez? Et alors vous pouvez voir l’expression de Christ. Pas une sorte d’illusion, mais un Christ vrai, authentique, qui S’exprime directement à travers vous. Comme c’est beau!

225 Maintenant, observez. Il a dit: “Qui dites-vous que Je suis?” Il pose la question Ă  l’Église, Ă  Ses douze. Sur les millions de personnes qu’il y avait en ce temps-lĂ , Il a posĂ© la question Ă  douze, Ă  Son Église.
Sur les millions de personnes qu’il y avait du temps de NoĂ©, Il a posĂ© la question Ă  huit. Ah. Voyez?

226 Et Il a dit: “Ce qui arriva du temps de NoĂ© arrivera de mĂȘme Ă  l’avĂšnement du Fils de l’homme, voyez, oĂč huit Ăąmes furent sauvĂ©es.”

227 Je ne dis pas qu’il y en aura huit de sauvĂ©es, lĂ . Maintenant, ne comprenez pas de travers. Je n’ai jamais dit ça. Je ne sais pas combien de personnes il y aura, qui seront sauvĂ©es Ă  ce–ce, c’est
à ce dernier moment, oĂč ce petit groupe sera–sera pris dans l’EnlĂšvement. Ce sera un petit groupe, ça, je vous le dis. “Car Ă©troite est la porte, resserrĂ© le chemin, et il n’y en aura que peu qui les trouveront.”

228 Mais, quand le grand Corps rachetĂ© au cours de tous les Ăąges apparaĂźtra, alors lĂ  ce sera un grand trĂŽne! Apocalypse 7 l’exprime: “Une grande foule, que personne ne pouvait compter”, sortie de tous les Ăąges, ceux qui ont marchĂ© dans la LumiĂšre de la Bible Ă  mesure qu’Elle leur Ă©tait rĂ©vĂ©lĂ©e. Et maintenant, nous savons que Wesley avait plus de LumiĂšre que Luther. Nous savons que la pentecĂŽte a Ă©clipsĂ© Wesley. Voyez? Bien sĂ»r que oui.

229 En effet, la chose n’a Ă©tĂ© divulguĂ©e que peu Ă  peu, comme ça, tout au long, par les prophĂštes et ainsi de suite, jusqu’à ce que ce soit parfaitement dĂ©voilĂ©: “la DivinitĂ© corporellement en Christ”.

230 Et maintenant, le Christ dans l’Église est en train de se dĂ©voiler. Tout ça, c’est la rĂ©vĂ©lation de Dieu, afin de ramener Ève Ă  sa position correcte auprĂšs de son Mari. Remarquez, et Dieu est le Mari de l’Église, et l’Église est Son Épouse.

231 Or, Pierre, quand il a dĂ©clarĂ©, qu’il a dit: “Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.”

232 Maintenant observez. “Tu es heureux, Simon Barjonas”, qu’Il a dit – ce qui veut dire “fils de Jonas”. Voyez? “Tu es heureux, car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© Cela. Tu ne L’as jamais appris dans une Ă©cole. Mais c’est Mon PĂšre qui est dans les Cieux qui te L’a rĂ©vĂ©lĂ©.” Remarquez ce qu’Il lui a dit: “Sur ce roc
” C’est Pierre, la Semence de Dieu prĂ©destinĂ©e, qui avait reçu cette LumiĂšre, et Ă  qui les clĂ©s du Royaume ont Ă©tĂ© donnĂ©es. “Sur ce roc de la rĂ©vĂ©lation de Qui est JĂ©sus-Christ” – Il est le Dieu complet manifestĂ©. “Sur ce roc
” Pas un PĂšre, Fils et Saint-Esprit; et que Lui soit la deuxiĂšme Personne. “Sur ce roc Je bĂątirai Mon Église, et les portes du sĂ©jour des morts ne La renverseront jamais, ne prĂ©vaudront jamais contre Elle.” Voyez? “Je bĂątirai Mon Église sur ce roc”, une rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ.

233 Regardez, Christ en vous fait de Lui le centre de la Vie de la rĂ©vĂ©lation. Voyez? La Vie de Christ en vous fait de Lui le centre de la rĂ©vĂ©lation. Christ, dans la Bible, fait de la Bible la rĂ©vĂ©lation complĂšte de Christ. Christ en vous fait de vous la rĂ©vĂ©lation complĂšte de l’ensemble, voyez, de ce que Dieu essaie de faire.

234 Alors, la nouvelle Naissance, qu’est-ce que c’est? Vous pourriez dire: “Eh bien, FrĂšre Branham, la nouvelle Naissance, qu’est-ce que c’est?” C’est la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ, qui vous est donnĂ©e, Ă  vous, personnellement. Amen! Voyez? Ce n’est pas le fait que vous ayez adhĂ©rĂ© Ă  une Ă©glise, que vous ayez donnĂ© une poignĂ©e de main, que vous ayez fait quelque chose de diffĂ©rent, que vous ayez rĂ©citĂ© un credo, que vous ayez promis de vivre en accord avec un–un code de rĂšgles. Mais c’est Christ, la Bible – Il est la Parole, qui vous a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e, Ă  vous. Et, peu importe ce que qui que ce soit dit, peu importe ce qui arrive: c’est Christ; pasteur, prĂȘtre, quoi que ce soit. C’est Christ en vous, voilĂ  la rĂ©vĂ©lation sur laquelle l’Église a Ă©tĂ© bĂątie.

235 Vous dites: “Eh bien, je suis luthĂ©rien. Je suis baptiste. Je suis presbytĂ©rien.” Ça ne veut absolument rien dire, ça ne veut pas dire [FrĂšre Branham fait claquer ses doigts.–N.D.É.] ça pour Dieu, rien du tout, pas un claquement de doigts.

236 Qu’est-ce que c’est? C’est Christ, qui se rĂ©vĂšle, et Il est la Parole. Et quand la Parole est rĂ©vĂ©lĂ©e, Elle S’exprime. Voyez? VoilĂ  le dessein que Dieu formait en JĂ©sus-Christ, c’était de S’exprimer, d’appliquer Ses propres lois dans Sa vie, con-
et d’accomplir Sa loi, par la mort. Et Christ, Dieu, est mort dans la chair, afin de condamner le pĂ©chĂ© dans la chair, pour pouvoir ramener auprĂšs de Lui une Épouse glorieuse, qui a Ă©tĂ© rachetĂ©e, qui ne croira Ă  rien d’autre qu’à la Parole de Dieu, et ne La troquera pas, comme Ève l’a fait, contre des conceptions humaines intellectuelles. Vous le voyez? C’est ça que Christ avait en tĂȘte. C’est ça que Dieu avait en tĂȘte. C’est ce que rĂ©vĂšle la nouvelle Naissance.

237 Et si un homme dit qu’il est nĂ© de nouveau, alors qu’il essaie d’appliquer ces promesses de Christ, en ces derniers jours, Ă  un autre Ăąge, en Le prĂ©sentant comme le Christ pour hier mais pas pour aujourd’hui, alors cet homme, ou cette personne, a Ă©té–étĂ© Ă©garĂ© par Satan. Et si cet homme dit qu’il croit Cela, et que ça ne se manifeste pas Ă  travers lui?

238 JĂ©sus a dit, dans Marc 16: “Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru; par tout le monde et dans chaque Ăąge.” Chasser les dĂ©mons, et parler en langues, et–et toutes ces grandes manifestations de dons, qui allaient accompagner, lĂ , “ils accompagneront!” Non pas “peut-ĂȘtre qu’ils accompagneront; ils devraient accompagner”. “Ils accompagneront!” Et les cieux et la terre passeront, mais Sa Parole ne passera pas.

239 Alors, c’est Christ qui S’exprime dans l’individu, qu’il soit intellectuel ou qu’il–qu’il ne connaisse pas son alphabet. La moitiĂ© des apĂŽtres ne le connaissaient pas, c’est vrai, mais ils connaissaient Christ. Les gens n’ont pas Ă©coutĂ© Pierre et Jean parce qu’ils reconnaissaient qu’ils Ă©taient sortis d’un sĂ©minaire. Ils ont dit “qu’ils les avaient Ă©coutĂ©s et reconnus pour avoir Ă©tĂ© avec Christ”, quand ceux-ci avaient guĂ©ri l’homme boiteux, voyez, Ă  la porte. Ils ont reconnu qu’ils–qu’ils avaient Ă©tĂ© avec Christ.

240 La nouvelle Naissance, c’est Christ, c’est une rĂ©vĂ©lation. Dieu vous a rĂ©vĂ©lĂ© ce grand mystĂšre, et c’est une nouvelle Naissance. Maintenant, qu’allez-vous faire quand tout ce groupe-lĂ  aura Ă©tĂ© rĂ©uni, ce groupe oĂč la rĂ©vĂ©lation est en parfaite harmonie, Dieu exprimant cela Ă  travers Sa Parole par les mĂȘmes actions, les mĂȘmes choses qu’Il avait faites, manifestant la Parole! Oh, si seulement l’Église reconnaissait sa position! Elle la reconnaĂźtra un jour. Alors ce sera le dĂ©part, l’EnlĂšvement, quand elle reconnaĂźtra ce qu’elle est. Maintenant remarquez.

241 Vous dites: “FrĂšre Branham, mais ce–ce n’est pas
” Oh, que si, ça l’est! C’est la VĂ©ritĂ©.

242 Avez-vous remarquĂ©? Paul n’a jamais connu JĂ©sus physiquement. Paul ne L’a jamais connu. La seule maniĂšre dont Paul L’a connu, c’était par une rĂ©vĂ©lation, par une vision. Pas vrai? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Paul n’a connu JĂ©sus que par la rĂ©vĂ©lation, tout comme Pierre.

243 Pierre L’avait vu en chair, mais il ne L’a pas connu par la chair; en effet, c’est ce que JĂ©sus a dit. “Ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela. MĂȘme Ma propre vie ne te l’a pas rĂ©vĂ©lĂ©. Mais c’est Mon PĂšre qui est dans les Cieux qui t’a rĂ©vĂ©lĂ© cette chose,” qu’Il est la Parole de Dieu, “et sur ce roc Je bĂątirai Mon Église.” Pierre ne L’a pas connu par la chair. Des hommes avaient marchĂ©, L’avaient touchĂ©, et tout le reste.

244 Paul a eu quelque chose de plus grand que tous les apĂŽtres. Voyez?

245 Ils ont dit: “Eh bien, je–j’ai plus de rĂ©vĂ©lation que toi, Paul, parce que, tu sais, j’ai marchĂ© avec Lui. Un jour, je suis allĂ© Ă  la pĂȘche avec Lui. Je L’ai entendu parler. Il s’est assis dans une barque avec moi, et Il m’a mĂȘme dit: ‘Allons par ici pĂȘcher Ă  cet endroit, et nous attraperons plus de poissons.’ Et nous l’avons fait.” Voyez? Voyez? “Nous L’avons vu faire des choses.”

246 Mais Paul L’a vu aprĂšs Sa mort, Son ensevelissement, Sa rĂ©surrection, Il S’exprimait dans la Colonne de Feu qui avait conduit les enfants d’IsraĂ«l. Sachant
 Paul, qui Ă©tait Juif, n’aurait jamais appelĂ© cela “Seigneur”, s’il n’avait pas reconnu, dans ce moyen d’expression, qu’Il Ă©tait de nouveau cela, le mĂȘme hier et Ă©ternellement. Il a dit: “Paul,” autrement dit, “Je suis le mĂȘme Dieu aujourd’hui qu’hier. Me voici dans la mĂȘme LumiĂšre, la Colonne de Feu Ă  laquelle MoĂŻse a parlĂ© dans le buisson ardent.” Ce n’est pas Ă©tonnant qu’il ait pu faire la distinction entre la loi et la grĂące, lĂ  dans l’ÉpĂźtre aux HĂ©breux; il avait rencontrĂ© cette mĂȘme Colonne de Feu. Il a dit: “Je suis JĂ©sus, que tu persĂ©cutes.”

247 Et Le voici aujourd’hui, de la mĂȘme maniĂšre, par la mĂȘme Colonne de Feu, Il S’exprime et Il confirme qu’Il est le mĂȘme, Il rĂ©vĂšle le mystĂšre de Dieu qui a Ă©tĂ© cachĂ© depuis la fondation du monde. Vous voyez ça?

248 Paul ne L’a connu que par–ne L’a connu que par rĂ©vĂ©lation. Pierre L’a connu par rĂ©vĂ©lation.

249 Il avait marchĂ© avec Lui, parlĂ© avec Lui. Donc vous avez beau ĂȘtre lĂ , dans cette Parole. Or, je viens de dire qu’Il Ă©tait la Parole. Alors, un Ă©rudit peut s’asseoir et lire tellement cette Parole qu’il pourra vous embrouiller complĂštement l’esprit, voyez, s’il le veut, parce qu’il est intelligent, brillant. Prenez un prĂȘtre catholique ou, en fait, pas tellement lui, mais un thĂ©ologien qui a reçu une solide formation biblique. FrĂšre, un baptiste ou un presbytĂ©rien, ou quelque chose comme ça, Ă  force de paroles, voyez, il vous donnera l’impression que vous ne savez rien. Qu’est-ce? Voyez, c’est qu’il L’a connu selon la chair, la Parole. [FrĂšre Branham tape doucement sur sa Bible.–N.D.É.]

250 Mais la seule maniĂšre pour vous d’ĂȘtre sauvĂ©, c’est de Le connaĂźtre par rĂ©vĂ©lation!

251 Si je peux prendre, je peux prendre la doctrine presbytĂ©rienne et vous embrouiller, vous pentecĂŽtistes, Ă  tel point que vous ne saurez plus oĂč vous en ĂȘtes. Je peux prendre la doctrine baptiste et vous montrer Ă  vous, pentecĂŽtistes, un million de choses dont vous ne savez rien. C’est vrai, mais ce n’est pas ça qu’il faut. Son Église, ce n’est pas ça. Son Église, ce n’est pas ça.

252 Son Église, c’est Lui-mĂȘme rĂ©vĂ©lĂ© (Amen! Est-ce que vous voyez ça?), et exprimĂ© par la Parole Elle-mĂȘme, qui prouve qu’Il est Dieu. Voyez?

253 Alors, comment pouvez-vous dire “PĂšre, Fils et Saint-Esprit”, et ĂȘtre baptisĂ©s comme ça? Des paĂŻens! C’est vrai! Comment pouvez-vous dire que vous connaissez JĂ©sus-Christ, Lui qui est la Parole, alors qu’il n’y a pas un seul passage de la Bible, il n’y a pas un seul endroit oĂč qui que ce soit ait jamais Ă©tĂ© baptisĂ© au nom de “PĂšre, Fils, Saint-Esprit”?

254 Et vous–et vous, les JĂ©sus-seul, qui employez uniquement le nom “JĂ©sus” pour le baptĂȘme! Je connais moi-mĂȘme, personnellement, quatre ou cinq JĂ©sus. Alors vous voyez Ă  quoi vous mĂšnent vos dĂ©nominations? Ça, ce sont les tĂ©nĂšbres, l’expression de CaĂŻn, qui a apportĂ© des fruits Ă  la place du sang. Voyez?

255 Mais la rĂ©vĂ©lation est venue par le Sang, voyez, par JĂ©sus-Christ, qui est le Sang de Dieu, le Sang crĂ©ateur, dans le sein de Marie. Et Paul L’a connu par rĂ©vĂ©lation. C’est comme ça que nous Le connaissons aujourd’hui, c’est la seule et unique maniĂšre de Le connaĂźtre. Ce n’est pas en disant: “Je suis mĂ©thodiste.” Ça ne veut rien dire. “Je suis baptiste.” Ça ne veut rien dire. “Je suis catholique.” Ça ne veut rien dire. Mais c’est par la rĂ©vĂ©lation: Dieu vous a rĂ©vĂ©lĂ© la Parole, Ă  vous! Il est la Parole. Et la Parole, ce qui vous fait savoir qu’Elle est rĂ©vĂ©lĂ©e, c’est qu’Elle-mĂȘme vit et S’exprime Ă  travers vous. Oh!

256 Les Ă©glises ont oubliĂ© depuis longtemps cette grande rĂ©vĂ©lation. C’est vrai. La rĂ©vĂ©lation de la VĂ©ritĂ©, elles l’ont oubliĂ©e. Elles ont optĂ© pour


257 Or, quand Luther a paru, c’était un grand homme. Il avait la rĂ©vĂ©lation pour son Ă©poque. Mais qu’est-ce qui s’est passĂ©? Une bande de Ricky se sont infiltrĂ©s, les cheveux coupĂ©s en brosse, comme on dit aujourd’hui, et les Ricketta, et tous ces gens, ils se sont introduits lĂ . Et–et–et ça n’a pas tardĂ© Ă  apparaĂźtre.

258 Cette expression. Si seulement–seulement vous connaissiez la numĂ©rologie de la Bible et connaissiez la signification d’Elvis ou–ou de Ricky, par rapport Ă  l’Écriture! Ah oui. Tout comme, pourquoi JĂ©sus a-t-Il
 Vous dites: “Ça ne veut rien dire, ça, le nom.” Vraiment? Ce nom-lĂ  ne pouvait apparaĂźtre qu’en ces derniers jours, pour les gens de ces derniers jours.

259 Pourquoi donc JĂ©sus a-t-Il changĂ© le nom d’Abram en Abraham, de SaraĂŻ en Sara? Pourquoi a-t-Il changĂ© Saul en Paul? Pourquoi a-t-Il changĂ© Simon en Pierre, et ainsi de suite? Vous voyez, bien sĂ»r que ça veut dire quelque chose.

260 Ce nom ne pouvait pas ĂȘtre prononcĂ© avant aujourd’hui. C’est Ă  cause de ça que nous avons cette chose diabolique que nous avons sur la terre aujourd’hui, c’est Ă  cause de ce genre de choses. Toute la race humaine est corrompue. Elle est–elle est finie, voyez, et en voilĂ  la raison.

261 Remarquez, donc, il Ă©tait dans le vrai, il l’était, Ă  son Ă©poque, Luther, et il a eu la rĂ©vĂ©lation; mais dĂšs qu’il est parti, regardez ce qu’on a fait. Wesley avait un message; regardez ce que ça a produit. Les vieux pentecĂŽtistes du dĂ©but avaient un message; regardez ce qu’on a fait. On a rĂ©uni un groupe d’hommes, exactement la mĂȘme chose que


262 Dieu, par grĂące, avait envoyĂ© Ă  IsraĂ«l une Colonne de Feu, un prophĂšte, un sacrifice, et Il avait dĂ©montrĂ© Sa prĂ©sence au milieu d’eux, Il les avait fait sortir d’Égypte, leur avait fait traverser la mer Rouge. Et ils ont voulu une loi, afin d’avoir de grands dignitaires, de pouvoir mettre leur grain de sel lĂ -dedans. Et qu’est-ce qu’ils ont fait? Il les a laissĂ©s errer dans le dĂ©sert pendant quarante ans, et pas un seul de ceux qui faisaient partie de cette organisation n’est entrĂ©.

263 Caleb et JosuĂ© sont les deux seuls qui ont tenu ferme, ils ont dit: “Nous sommes capables de nous en emparer, de regarder Ă  la Parole de Dieu.”

264 Ils sont tous morts dans le dĂ©sert. Et JĂ©sus a dit que pour eux, c’était fini pour l’ÉternitĂ©, c’est vrai, aprĂšs qu’Il avait montrĂ© Ses bĂ©nĂ©dictions et Sa puissance, dans leurs Ăąges; comme pour Luther, Wesley et ainsi de suite. Est-ce qu’Il l’a fait?
Ils disaient: “Nos pĂšres ont mangĂ© la manne dans le dĂ©sert.”

265 Il a dit: “Et ils sont tous morts.” C’est-Ă -dire sĂ©parĂ©s Ă©ternellement de Dieu. Leurs cadavres ont pĂ©ri dans le dĂ©sert. Voyez? “Ils sont morts. Mais Je suis le Pain de Vie qui est descendu du Ciel, d’auprĂšs de Dieu.” Ils ne pouvaient pas voir ça. Ils ne pouvaient vraiment pas voir ça.

266 Bon, donc l’église l’a oubliĂ©e depuis longtemps. Elles ont acceptĂ© un message intellectuel, l’intellectualisme, une adhĂ©sion, la connaissance, plutĂŽt que la rĂ©vĂ©lation de la VĂ©ritĂ© de la Parole.

267 Maintenant, Ă©coutez donc ce qui se dit aujourd’hui. Croyez-vous que Dieu nous a donnĂ© le mandat d’aller par tout le monde, de guĂ©rir les malades, de prĂȘcher l’Évangile et de chasser les dĂ©mons? “Oh, oh, oui, je pense que c’est vrai, mais
” Vous voyez?

268 Une dame me parlait l’autre jour, elle disait: “Eh bien, toutes les Ă©glises sont en harmonie.”

269 J’ai dit: “Il n’y en a pas une seule qui soit en harmonie avec les autres.” Il y avait lĂ  des catholiques. J’ai dit: “Qu’en est-il de vous? Vous ĂȘtes mĂ©thodiste, et voilĂ  un catholique, ĂȘtes-vous en harmonie l’un avec l’autre?” J’ai dit: “Ce pape est venu pour les rĂ©unir, c’est une bonne chose pour tous ces gens-lĂ .”

270 Mais l’Église de Dieu n’a rien à voir avec ça, rien du tout. Elle est en dehors de tout ce groupe. Oui. C’est vrai. Oui monsieur.

271 On veut rĂ©unir tout ça, alors que l’un croit Ă  quelque chose, et l’autre, le mĂ©thodiste pratique l’aspersion, le baptiste pratique l’immersion, et tous deux, ils rejettent le Saint-Esprit dans la plĂ©nitude de Sa puissance. Ils disent: “Nous avons reçu le Saint-Esprit quand nous avons cru.”

272 La Bible dit: “Avez-vous reçu le Saint-Esprit aprĂšs avoir cru?” VoilĂ  la diffĂ©rence. Voyez? C’est vrai. Voyez?

273 Et ils disent: “Nous sommes l’église catholique. Nous Ă©tions lĂ  dans les dĂ©buts. Nous avons fait ceci.” Les mĂ©thodistes disent: “Nous sommes fondĂ©s sur la Bible.”

274 JĂ©sus a dit: “Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru.” Maintenant, oĂč est-ce qu’on trouve ça? Ah. Voyez? Oui. “Vous ferez, vous aussi, les oeuvres que Je fais”, chaque crĂ©ature, chaque personne qui croit en Lui. Maintenant, oĂč est-ce qu’on trouve ça? Ce sont Ses Paroles Ă  Lui. “Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne faillira jamais.” Maintenant, oĂč est-ce qu’on trouve ça? Voyez? Oh, on voit bien!

275 Qu’est-ce que c’est? C’est un Ă©tat d’hybridation. Regardez, prenez un beau gros grain de maĂŻs hybride, prenez ce maĂŻs hybride, c’est du beau maĂŻs. Mais plantez-le, qu’obtenez-vous? Une petite tige qui pousse comme ceci, puis jaunit et se dessĂšche. C’est comme ça qu’est toute dĂ©nomination, quand elle a Ă©tĂ© hybridĂ©e par des paroles d’homme mĂ©langĂ©es aux Paroles de Dieu. Elle arrive jusqu’aux signes et prodiges, et Ă  ce que JĂ©sus a dit au sujet de croire la Parole, puis elle jaunit et dit: “Nous ne pouvons pas accepter Ça”, et elle fait marche arriĂšre.

276 Tout comme l’ont fait tous les autres espions qui Ă©taient allĂ©s lĂ -bas et qui avaient regardĂ© Canaan. Ils sont allĂ©s lĂ -bas et ont dit: “Oh, nous sommes comme des sauterelles Ă  cĂŽtĂ© d’eux! Nous ne pouvons pas nous emparer d’eux! Les AmalĂ©cites vont, tous ces gens, qu’est-ce qu’ils vont faire!” Et ils ont fait marche arriĂšre.

277 Caleb et JosuĂ©, eux, Ă©tant des pur-sang, amen, par la Parole de Dieu, ils savaient que Dieu avait dit: “Je vous donne ce pays.” Ils ont dit: “Nous sommes plus que capables de nous en emparer!”

278 Ça dĂ©pend d’oĂč vous ĂȘtes nĂ©s. Si vous ĂȘtes nĂ©s de la Parole de Dieu, la Parole de Dieu a la prĂ©Ă©minence dans Son Église. C’est pour ça qu’Il est mort. C’est Son dessein, d’arriver Ă  accomplir cela, d’avoir la prĂ©Ă©minence, agissante dans Son Église. Que la Parole de Dieu resplendisse d’abord, peu importe de quoi tout le reste peut avoir l’air. Peu m’importe que les intellectuels disent ceci, cela ou autre chose, ça n’a rien Ă  Y voir. La Parole de Dieu l’a dit, et nous sommes plus que capables de nous en emparer!

279 “Si je prĂȘchais ça dans mon Ă©glise,” m’a dit un ministre, “je prĂȘcherais Ă  quatre poteaux dans l’église.”

280 J’ai dit: “Moi, je prĂȘcherais Ă  ça.” Oui monsieur. La Parole de Dieu l’a dit. Nous pouvons le faire. Dieu a dit de le faire. Amen!

281 Oh, oui, c’est l’excuse qu’ils se donnent. Voyez? VoilĂ  pourquoi ils sont aveugles au Message du temps de la fin, en ces derniers jours oĂč Dieu dĂ©montre ce qu’Il est. Ils essaient d’assimiler Cela Ă  une sorte de spirite ou Ă , oh, (comment dirais-je?) quelque chose de mental, une illusion, ou quelque chose de ce genre. Voyez, ils–ils essaient d’En faire quelque chose qui ne correspond pas Ă  ce que C’est.

282 Tout comme ils l’avaient fait quand Il Ă©tait ici, quand JĂ©sus Ă©tait ici, ils L’ont appelĂ© “BĂ©elzĂ©bul; un diseur de bonne aventure”, maintenant ils disent que c’est une sorte de tĂ©lĂ©pathie mentale. Voyez? Pourtant, ils savent bien qu’Il a pu se tenir lĂ , regarder les gens et discerner les pensĂ©es mĂȘmes qui Ă©taient dans leur coeur. La Bible le dit.

283 Eh bien, n’est-il pas dit, dans HĂ©breux, chapitre 4, que “la Parole de Dieu est plus vivante et plus tranchante qu’une Ă©pĂ©e Ă  deux tranchants, et qu’Elle peut discerner les pensĂ©es mĂȘmes de l’esprit”? Et Il Ă©tait cette Parole. Et quand cette Parole a la prĂ©Ă©minence dans l’homme, la mĂȘme chose se produit de nouveau, puisque c’est bien la Parole! Amen! 
vois pas comment vous pourriez vous achopper Ă  ça, Ă  partir de maintenant. LĂ  c’est si parfaitement clair. Voyez? TrĂšs bien.

284 VoilĂ  pourquoi ils sont aveugles, c’est comme Ă  l’époque oĂč Christ Ă©tait sur terre. Oh! la la! Ils butent de la mĂȘme maniĂšre. Ils disaient: “C’est BĂ©elzĂ©bul. BĂ©el-
” Ils voyaient bien qu’Il pouvait faire ces choses, alors ils disaient: “Ce n’est qu’un
 C’est un enfant illĂ©gitime de naissance et Il est un peu bizarre. Il est possĂ©dĂ© par un dĂ©mon. C’est un–c’est un Samaritain de lĂ -bas, et Il a un dĂ©mon en Lui. VoilĂ  comment Il arrive Ă  faire ça.”

285 JĂ©sus a dit: “Je veux bien vous pardonner ça”, voyez, d’avoir appelĂ© la Parole de Dieu, les oeuvres de Dieu, un mauvais esprit. Il a dit: “Je veux bien vous pardonner ça. Mais, un jour, le Saint-Esprit viendra, et un seul mot prononcĂ© contre Lui ne sera jamais pardonnĂ©, ni dans ce siĂšcle ni dans le siĂšcle Ă  venir, ni au grand Jour. Ce ne sera pas pardonnĂ©.” Donc, vous voyez, ça, c’est Ă©crit clairement dans l’Écriture.

286 Alors, quand les gens arriveront en ce Jour-lĂ , quelle que soit leur force intellectuelle ou la taille de la dĂ©nomination dont ils font partie, ce sera condamnĂ©. Ils le seront, forcĂ©ment! Ils ont blasphĂ©mĂ© contre le Saint-Esprit, en L’appelant “exaltĂ©â€, et en Lui donnant un vilain nom, ou quelque chose comme ça. Et l’Église de Dieu a dĂ» endurer ça depuis toujours.

287 MĂȘme Paul, devant Agrippa, a dit: “Selon la voie qu’on appelle une ‘secte’”, ce qui veut dire folie, “c’est ainsi que je sers le Dieu de nos pĂšres.” Ce grand Ă©rudit intellectuel a dĂ» en arriver lĂ : “selon la voie qu’on appelle une ‘secte’”.

288 Pourquoi? Cela lui avait Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©. Cette Colonne de Feu, lĂ  devant lui, avait dit: “Je suis JĂ©sus, le grand Dieu qui Ă©tait lĂ -bas, dans le dĂ©sert, avec MoĂŻse. C’est Moi, et il te serait dur de regimber contre les aiguillons.”

289 Alors, Paul s’est tenu lĂ , il savait que sa vie Ă©tait en jeu, et il a dit: “Selon la voie qu’on appelle une ‘secte’, c’est ainsi que je sers le Dieu de nos pĂšres.” C’est comme ça qu’on appelait cette voie. En effet, cela lui avait Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©, Ă  lui, quelle Ă©tait la grande VĂ©ritĂ© de Christ.
Et aujourd’hui, les gens disent: “C’est une dĂ©nomination.”

290 C’est JĂ©sus-Christ, la nouvelle Naissance, rĂ©vĂ©lĂ© en vous, de sorte qu’Il a la prĂ©Ă©minence, afin d’exprimer Ses Paroles. Et tout ce qu’Il a promis pour ces derniers jours, Il peut l’accomplir en agissant Ă  travers Son Corps. Amen! C’est parfaitement la Parole de Dieu manifestĂ©e. Remarquez. TrĂšs bien.

291 C’est comme Ă  l’époque de Christ: Dieu dĂ©tient Lui-mĂȘme la clĂ© de cette rĂ©vĂ©lation de Christ. Le croyez-vous? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Les Ă©coles de thĂ©ologie ne pourront jamais trouver Cela. JĂ©sus l’a dit. Si vous voulez le lire, lĂ , dans Matthieu 11.25 et 27. “Je Te loue, PĂšre, Dieu des cieux et de la terre, de ce que Tu as cachĂ© cela aux yeux des sages et des intelligents, et de ce que Tu l’as rĂ©vĂ©lĂ© aux enfants, qui sont disposĂ©s Ă  apprendre.” Voyez? Voyez? Peu m’importe


292 Regardez les Ă©rudits de ce temps-lĂ , ces Juifs, des hommes vraiment remarquables, leurs organisations de pharisiens, de sadducĂ©ens, d’hĂ©rodiens, et quoi encore. Voyez? Toutes leurs grandes organisations, et JĂ©sus a dit: “Vous ĂȘtes aveugles; vous conduisez des aveugles. ÉsaĂŻe a bien parlĂ© de vous: ‘Vous avez des oreilles et vous n’entendez pas; des yeux et vous ne voyez pas.’ En effet, ÉsaĂŻe a dit cela animĂ© par l’Esprit, alors le Dieu du Ciel a aveuglĂ© vos yeux. Vous faites comme Ève, vous acceptez le cĂŽtĂ© intellectuel, et vous ignorez tout de l’Esprit de Dieu. Par consĂ©quent, ne tomberont-ils pas tous dans une fosse, le conducteur et l’aveugle aussi?” Le conducteur tombera avec l’aveugle, parce que, lui aussi, il est aveugle. Le conducteur tombe, lui qui est aveugle, il conduit un aveugle, et ils tombent tous deux dans une fosse.

293 Et Dieu seul dĂ©tient cette clĂ©! Il a exprimĂ© la mĂȘme chose dans un passage de l’Écriture prĂ©cĂ©dent, que j’ai lu il y a quelques instants, quand Il a dit: “Qui dit-on que Je suis, Moi, le Fils de l’homme?”

294 Et Pierre a dit: “Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.”

295 Il a dit: “Tu es heureux, Simon, fils de Jonas. Ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela, c’est Mon PĂšre qui est dans les Cieux! Sur cette rĂ©vĂ©lation, et sur elle seule, Je bĂątirai Mon Église. Les portes du sĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront jamais contre elle.” Voyez? Maintenant vous voyez?

296 Ainsi donc, il n’y a aucune Ă©cole, aucun thĂ©ologien, aucun enseignement de la Bible, dans aucune Ă©cole, qui connaisse quoi que ce soit Ă  ce sujet. Ils ne peuvent rien connaĂźtre Ă  ce sujet. Il leur est impossible de connaĂźtre quoi que ce soit Ă  ce sujet. Dieu a voilĂ© les sens, cachĂ© la connaissance de Cela aux docteurs mĂȘmes qui ont Ă©tĂ© Ă©lus, et tout le reste.

297 C’est une affaire personnelle, individuelle, avec la personne: Christ s’est rĂ©vĂ©lĂ© Ă  elle.

298 Et si vous dites: “Il s’est rĂ©vĂ©lĂ© Ă  moi”, et qu’ensuite la Vie que Christ a exprimĂ©e ici dans la Bible, cette mĂȘme Vie qui Ă©tait en Lui, ne S’exprime pas en vous, alors vous avez la mauvaise rĂ©vĂ©lation.

299 Si je mettais la vie d’une citrouille dans la vie d’un poirier, il porterait des citrouilles. “C’est Ă  leurs fruits que vous les reconnaĂźtrez.” Tout Ă  fait exact. Et si la premiĂšre
vous plantez un arbre, un cep de vigne, et qu’il produise une grappe de raisin; si la premiĂšre pousse qu’il produit donne des raisins, et que la suivante donne des citrons, la suivante donne des poires, la suivante donne des pommes, il y a lĂ  une affaire de greffes, chacune porte sa propre vie. Chaque dĂ©nomination portera sa propre vie. Mais, si ce cep originel produit un jour une autre pousse, celle-lĂ  portera des raisins, comme la premiĂšre fois.

300 Et si la Vie–la Vie de JĂ©sus-Christ produit un jour un autre corps de croyants, celui-lĂ  portera le fruit que le premier a portĂ©. On Ă©crira un Livre des Actes Ă  la suite de ça, parce que ce sera la mĂȘme, la mĂȘme Vie. Vous voyez ce que je veux dire? Vous ne pouvez pas faire autrement. C’est la Vie de Christ en vous, qui a Ă©tĂ© injectĂ©e en vous par le Saint-Esprit Lui-mĂȘme, qui vit Sa Vie Ă  travers vous.

301 “Aveugles, conducteurs d’aveugles!” Remarquez, c’est Dieu qui dĂ©tient cette clĂ©, Lui seul. Aucun thĂ©ologien ne peut vous le dire. Ce n’est pas connu. Ça leur est cachĂ©. Ils n’En savent absolument rien.

302 Donc les Ă©coles, quand vous dites: “J’ai un doctorat, un doctorat en droit”, vous ne faites
 Pour moi et, je crois, pour Dieu, et pour tout vrai, tout vĂ©ritable croyant, ça veut dire que vous ĂȘtes d’autant plus Ă©loignĂ©, que vous avez simplement reculĂ©. On ne connaĂźt pas Dieu par l’instruction. On ne Le connaĂźt pas par une certaine maniĂšre d’expliquer Cela.

303 On connaĂźt Dieu par la simplicitĂ© et par la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ donnĂ©e Ă  la personne la plus illettrĂ©e. Voyez? Pas par votre thĂ©ologie. C’est une rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ. “Sur ce roc Je bĂątirai Mon Église.” Aucun des autres rocs n’est acceptĂ©, rien d’autre n’est acceptĂ©, pas d’autre roc romain, pas d’autre roc protestant, pas d’autre Ă©cole – mais uniquement sur la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ, au moyen de la nouvelle Naissance. Il naĂźt Ă  l’intĂ©rieur et Il injecte Sa propre Vie, et votre vie disparaĂźt. Et la Vie de Christ, par Sa prĂ©Ă©minence, se projette Ă  travers vous vers les gens; alors ils voient la Vie mĂȘme, et les oeuvres, les signes et les prodiges qu’Il avait faits, accomplir la mĂȘme chose par vous. Tout ce qui n’est pas ça n’a pas d’appel du tout. Regardez la grande rĂ©vĂ©lation de Dieu en train de se dĂ©voiler!

304 Si nous avons tant de divisions de toutes sortes parmi nous et tant de grotesques caricatures, c’est Ă  cause du manque de cette rĂ©vĂ©lation. Tant de divisions parmi nous, c’est parce que les gens n’ont pas cette rĂ©vĂ©lation. Voyez, ils n’ont pas cette rĂ©vĂ©lation, ceux qui enseignent.

305 Paul, aprĂšs avoir reçu sa grande rĂ©vĂ©lation de Christ, il a dit, dans I Corinthiens, chapitre 2. Ne manquez pas de lire ça, vous qui le notez. Observez! Oh! Il a dit: “Je ne suis jamais allĂ© chez vous avec de la sagesse.” Regardez cet homme, qui avait la sagesse, ou, regardez cet homme, qui avait le savoir: “Je ne suis jamais allĂ© chez vous avec ce genre de paroles.” I Corinthiens, le chapitre 2 de I Corinthiens. Oh, je voudrais


306 Eh bien, lisons-le. Comment
 Me permettez-vous de prendre un instant pour lire un verset ou deux? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] J’aimerais le lire, pour que vous–que vous ne soyez pas
 Ça permettrait mĂȘme aux gens qui Ă©coutent la bande de prendre ce passage, enfin, ça leur en donnerait la possibilitĂ©.

307 I Corinthiens, chapitre 2. Écoutez donc ce grand apĂŽtre, Paul l’intellectuel, serviteur de Dieu. Voyons un peu. 
Moi, Paul, lorsque je suis allĂ© chez vous, ce n’est pas avec une supĂ©rioritĂ© de langage
de sagesse que je suis allĂ© vous annoncer le tĂ©moignage de Dieu. Je n’ai jamais dit que je–que je suis le Dr Untel. Voyez? Car je n’ai pas
la pensĂ©e de savoir parmi vous autre chose que JĂ©sus-Christ, et JĂ©sus-Christ crucifiĂ©. Moi-mĂȘme j’étais auprĂšs de vous dans un Ă©tat de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement; 
ma parole et–et mes supplications ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une dĂ©monstration d’Esprit et de puissance
de la puissance.

308 VoilĂ , voyez, voilĂ  ce qu’est l’Évangile. Voyez? JĂ©sus a dit: “Allez par tout le monde, et prĂȘchez l’Évangile.” Il n’a pas dit: “Allez enseigner.” Il a dit: “Allez prĂȘcher.” Autrement dit: “DĂ©montrez la puissance, et voici les signes qui accompagneront ces gens.” L’enseignement seul ne suffit pas. Il faut que l’Esprit Lui-mĂȘme manifeste ces signes. Voyez? Écoutez ceci. Afin que votre foi fĂ»t fondĂ©e, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

309 Oh! la la! Voyez, sur ce qui peut changer l’homme! Non pas sur les explications convaincantes que je peux trouver, pour dire “qu’Il n’est pas le mĂȘme”, alors qu’Il est le mĂȘme. Si je fais ça, alors ça me montre que, ça–ça
 Pour sĂ»r, un homme qui me dit ça me montre qu’il n’a pas la rĂ©vĂ©lation, la triple rĂ©vĂ©lation de Dieu. Voyez? Bon, et
 Cependant, dans la faiblesse
parmi vous les parfaits, non pas avec la sagesse de ce siĂšcle, mais, des chefs de ce siĂšcle, qui vont ĂȘtre anĂ©antis; Nous prĂȘchons la sagesse de Dieu, mystĂ©rieuse (voyez, le triple mystĂšre de Dieu) et cachĂ©e, que Dieu, avant les siĂšcles, avait destinĂ©e pour notre gloire, Sagesse qu’aucun des chefs de ce siĂšcle n’a connue, aucun des sacrificateurs, ribbin–rabbins
 (pardon) 
ou autre, n’a connu quoi que ce soit Ă  ce sujet; car, s’ils l’eussent connue, ils n’auraient pas crucifiĂ© le Seigneur de gloire.

310 Vous dites: “Vous avez tort, lĂ , Ă  propos des rabbins et des prĂ©dicateurs.” Qui L’a crucifiĂ©? Ah.

311 Oh, on pourrait continuer encore et encore. Lisez-le vous-mĂȘmes, voyez, on pourrait continuer, mais pour gagner du temps, parce que nous avons vraiment
 Il n’est pas encore tard, mais nous avons vraiment beaucoup de choses Ă  dire, ici, si le Seigneur veut bien nous aider. Donc, le manque de ceci, maintenant


312 Et Paul, ce grand intellectuel, n’a jamais cherchĂ© Ă  Ă©taler ses grands termes thĂ©ologiques devant les gens. Il a humblement acceptĂ© la Parole du Seigneur, et il a vĂ©cu la Parole, si bien qu’Elle S’exprimait Ă  travers lui. Il a vĂ©cu d’une maniĂšre si–si consacrĂ©e que les gens ont vu JĂ©sus-Christ en lui, Ă  tel point qu’ils voulaient prendre son mouchoir et le poser sur les malades. VoilĂ  la Vie de Christ.

313 Maintenant regardez ce que certains disent: “Oh, eh bien, vous voyez, Élie a fait ça il y a longtemps, poser son bĂąton; mais, oh, ça, c’était du temps d’Élie.” Alors, c’est ce que le monde pensait. C’est ce que pensaient les sacrificateurs intellectuels, et tout, les Ă©glises de ce temps-lĂ .

314 Mais les croyants, eux, ils savaient ce qu’il en Ă©tait vraiment. Ils avaient vu que la rĂ©vĂ©lation de Christ qui Ă©tait en Élie, que la mĂȘme chose se trouvait en Paul, exprimant le mĂȘme genre de Vie, parce qu’il Ă©tait prophĂšte. Voyez? Il prĂ©disait des choses, qui arrivaient exactement comme elles avaient Ă©tĂ© prĂ©dites, et ils savaient que c’était la maniĂšre dont Dieu identifiait un prophĂšte. Ils savaient qu’il Ă©tait le prophĂšte de Dieu. On ne pouvait pas les Ă©branler dans leur conviction, en aucune façon. Au point qu’aprĂšs avoir vu Pierre prĂ©dire ces choses qui se sont accomplies, ils disaient: “Que son ombre passe sur moi, ça me suffit.” Amen! VoilĂ  l’Église. VoilĂ  ceux qui y croient. Oui monsieur. Cela avait Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© par


315 Qu’est-ce que Paul a dit: “C’est parce que je–j’ai un doctorat, un doctorat en droit, et ainsi de suite, qu’ils me croient”? Non. Il a dit: “J’ai oubliĂ© toutes ces choses, la sagesse des hommes.” Il a dit: “Il m’a fallu mourir, et je Le connais dans la puissance de Sa rĂ©surrection. C’est avec ça que je suis allĂ© chez vous, avec une dĂ©monstration de la puissance de Dieu.”

316 Qu’est-ce que c’était? Prouver que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. Les mĂȘmes oeuvres que JĂ©sus avait faites, Paul les faisait aussi. Et ils ont vu Dieu, ce PĂšre puissant qui l’avait dĂ©montrĂ© dans le buisson ardent, lĂ  Il l’avait dĂ©montrĂ© Ă  Paul, et voici que C’était de nouveau dĂ©montrĂ©.

317 Et Il est le mĂȘme dans chaque Ăąge. La triple maniĂšre de Dieu, “hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement”. Quoi? RĂ©dempteur; dans Son Église; la prĂ©Ă©minence dans le Royaume Ă  venir. Amen! Vous le voyez? C’est absolument parfait!

318 Oh, remarquez! Le Saint-Esprit est le seul révélateur de la révélation Divine de Christ. Aucune école ne peut le faire. Aucun érudit ne peut le faire. Aucun homme, quelle que soit son instruction, sa piété ou quoi encore, aucun homme ne peut le faire.

319 Je pourrais piquer fort, ici. Combien sont ChrĂ©tiens, nĂ©s de nouveau, levez la main – remplis du Saint-Esprit? TrĂšs bien. Alors, allons-y. TrĂšs bien. Remarquez.

320 Et Il le fera seulement aux prĂ©destinĂ©s. C’est exact. “Tous ceux que le PĂšre M’a donnĂ©s viendront, et nul ne peut venir, si le PĂšre ne Me l’a donnĂ© premiĂšrement.” Voyez?

321 Regardez ces sacrificateurs qui disaient: “Cet Homme est BĂ©elzĂ©bul. C’est un diseur de bonne aventure. C’est un dĂ©mon.”

322 Et cette petite femme qui est passĂ©e, lĂ , elle vivait avec six maris; elle vivait avec cinq et avait le sixiĂšme Ă  ce moment-lĂ . JĂ©sus a dit: “Va chercher ton mari, et viens ici.”
Elle a dit: “Je n’ai pas de mari.”

323 Il a dit: “Oui, tu en as six. Tu en as eu cinq, et celui avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari.”
Elle a dit: “Seigneur!” Quoi? Cette LumiĂšre a frappĂ© cette Semence.

324 Quand Elle a frappĂ© ces sacrificateurs, ils ont dit: “Cet Homme est un diseur de bonne aventure.” Voyez, aucune Vie lĂ . Un hybride, il arrive jusqu’à l’organisation, mais il meurt ensuite.

325 Mais cette femme n’était pas hybride. Elle a dit: “Seigneur, je vois!” Je peux voir ses beaux grands yeux briller, comme ça, les larmes couler sur ses joues. Elle a dit: “Seigneur, je vois que Tu es prophĂšte. J’attends un Messie. Et quand ce Messie viendra, c’est exactement ce qu’Il fera. Il nous dira ces choses.”
Il a dit: “C’est Moi.”

326 Ô Seigneur! Elle a laissĂ© lĂ  sa cruche. “Le voici! Venez voir un Homme qui m’a dit ces choses.” Qu’est-ce que c’était? Cette LumiĂšre avait frappĂ© cette Semence. Cette Vie Ă©tait lĂ . Elle a Ă©mergĂ©.
C’est la mĂȘme chose aujourd’hui!

327 Mais le thĂ©ologien dira: “Eh, un instant! Je vais voir si Untel, le pasteur Moody a dit, ou
”

328 Qu’est-ce que le pasteur Moody a Ă  voir lĂ -dedans, aujourd’hui? Le pasteur Moody a vĂ©cu en son temps, mais pas maintenant. Certainement. Luther a vĂ©cu en son temps, mais pas au temps de Wesley. Wesley a vĂ©cu en son temps, pas au temps de la pentecĂŽte. La pentecĂŽte a vĂ©cu en son temps, mais ils sont bien loin de Ceci, en cette heure-ci. Nous sommes Ă  la derniĂšre heure. AssurĂ©ment.

329 Leurs organisations et tout ce mĂ©li-mĂ©lo dĂ©montrent bien qu’Elle n’est pas lĂ . La Parole n’a jamais Ă©tĂ© correctement confirmĂ©e, n’étant lĂ  qu’en puissance. Les semences, les dĂ©nominations
 Et ils ont formĂ© une dĂ©nomination, puis ont mĂȘlĂ© des semences de stramoine Ă  ce vĂ©ritable blĂ©; il est mort. La rĂ©colte a donnĂ© de la stramoine, c’est vrai, des ronces et des orties, oui, voyez, c’est retournĂ© Ă  ça. Il est mort. Alors ils ont dĂ©frichĂ© le champ et ont recommencĂ©, ils ont plantĂ© de vraies Semences, et certaines ont levĂ©, elles ont Ă©touffĂ© Cela.

330 Mais alors, Dieu a dit qu’en ces derniers jours Il ferait sortir un peuple lavĂ© dans Son Sang, et eux, ils ont Ă©tĂ© prĂ©destinĂ©s Ă  ĂȘtre lĂ . Ils seront lĂ , forcĂ©ment. Dieu l’a dit. Et Cela rĂ©vĂ©lerait
 Et le signe mĂȘme: “Je vous en-
” Malachie 4, et ce qu’il allait faire, “rĂ©tablir de nouveau”, restaurer, dans les derniers jours, ces grandes choses qu’Il a promises, ce qui amĂšnerait la rĂ©vĂ©lation. Qu’est-ce que
 Qu’est-ce qu’il doit faire, Malachie 4? Il devait ramener la Foi des pĂšres vers les enfants. Voyez? C’est vrai, amener cette mĂȘme chose, faire entrer en scĂšne la mĂȘme Colonne de Feu; les mĂȘmes signes, les mĂȘmes prodiges, le mĂȘme JĂ©sus; dĂ©montrer qu’Il est le mĂȘme, prĂȘcher qu’Il est le mĂȘme, confirmer qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement.

331 “Je rĂ©tablirai”, dit l’Éternel, “toutes les annĂ©es, oĂč le ver mĂ©thodiste, et le ver hasil, et le ver baptiste, et le ver catholique, oĂč tous ces vers ont dĂ©vorĂ© cette–cette Foi”, si bien que ce n’est plus qu’une souche dĂ©nominationnelle dans laquelle il ne reste plus de semences. “Mais Je rĂ©tablirai de nouveau”, dit l’Éternel, “toutes les annĂ©es.” Quoi? “Tous les signes et les prodiges qu’ils ont dĂ©laissĂ©s. Je restaurerai tout ça directement Ă  cet Arbre originel et Je Le rĂ©tablirai”, dit l’Éternel. Ce prophĂšte Ă©tait un prophĂšte confirmĂ©. Ses paroles doivent s’accomplir. Amen.

332 Le Saint-Esprit, Lui seul, est le rĂ©vĂ©lateur de la rĂ©vĂ©lation Divine de Christ, et Il l’a Ă©tĂ© dans tous les Ăąges. Souvenez-vous, tous les Ăąges! À qui la Parole du Seigneur est-elle venue? Au prophĂšte, Ă  lui seul. C’est exact. Pas vrai? Et le prophĂšte devait premiĂšrement ĂȘtre confirmĂ©. Ce n’est pas parce qu’il disait ĂȘtre prophĂšte, mais parce qu’il Ă©tait nĂ© prophĂšte et prouvait qu’il Ă©tait prophĂšte, et que tout ce qu’il disait correspondait parfaitement Ă  la Parole et s’accomplissait, alors tout le reste perdait son emprise. Voyez? C’était, la Parole du Seigneur ne venait que par le Saint-Esprit. La Bible dit: “Les hommes d’autrefois, poussĂ©s par le Saint-Esprit, voyez, ont Ă©crit la Parole.”

333 Regardez. Jean-Baptiste n’aurait jamais reconnu JĂ©sus, si le Saint-Esprit ne L’avait pas dĂ©signĂ©. Pas vrai? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.]

334 Jean-Baptiste, ce grand prophĂšte qui est apparu et a dit: “Au milieu de vous il y a Quelqu’un en ce moment mĂȘme. Un Homme ordinaire qui est lĂ  quelque part, c’est l’Agneau de Dieu.” Jean a dit: “Alors j’en ai rendu tĂ©moignage. J’en ai rendu tĂ©moignage. J’ai vu l’Esprit de Dieu, le Saint-Esprit, descendre du Ciel comme une colombe, et Il s’est posĂ© sur Lui. Et une Voix a dit: ‘Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ©, en Qui J’ai trouvĂ© Mon plaisir.’”
Qu’est-ce que c’était? Le Saint-Esprit avait dit: “Je Le dĂ©signerai.”

335 C’est le seul moyen pour vous de Le reconnaĂźtre aujourd’hui, le seul moyen pour vous de recevoir la triple rĂ©vĂ©lation de Dieu, c’est par le Saint-Esprit. C’est le seul moyen possible, et pour ça, il faut que vous ayez Ă©tĂ© prĂ©destinĂ© Ă  le voir. Sinon, vous ne le verrez jamais. Si vous n’avez pas Ă©tĂ© prĂ©destinĂ© Ă  le voir, vous ne le verrez jamais; en effet, cette LumiĂšre pourra briller, et vous vous en irez en vous moquant de ça, et par une conception intellectuelle vous donnerez toutes sortes d’explications visant Ă  rĂ©futer ça. Alors que Dieu Lui-mĂȘme Se manifeste et qu’Il le prouve, voyez, mais, si vous n’avez pas ce qu’il faut pour le voir, vous ne le verrez pas.

336 Dieu n’a jamais dit: “Je choisirai celui-ci, Je choisirai celui-là”, mais Il savait par Sa
 La raison pour laquelle Il pouvait prĂ©destiner, c’est parce qu’Il est infini, et Il–Il connaĂźt toutes
 Il est infini, et donc Il connaissait toutes choses. Il connaissait la fin et pouvait dire quelle serait la fin dĂšs le commencement. Il est Dieu. S’Il ne peut pas faire ça, Il n’est pas Dieu. Oui monsieur. Il est infini. TrĂšs bien.

337 Jean ne L’aurait jamais reconnu, non monsieur, si le Saint-Esprit ne L’avait pas dĂ©signĂ©. Vous voyez comme Dieu cache Son mystĂšre aux grands, aux Ă©rudits et tout? Regardez, lĂ , toutes ces personnes, et dans la simplicitĂ©, Il le rĂ©vĂšle Ă  ceux qu’Il a prĂ©destinĂ©s Ă  le voir. Regardez donc! Les autres qui Ă©taient lĂ , ils n’ont mĂȘme jamais vu la colombe, ils n’ont jamais entendu de Voix, car cela n’avait Ă©tĂ© envoyĂ© qu’à cette Semence prĂ©destinĂ©e. PrĂ©destinĂ©e! Bien sĂ»r qu’il avait Ă©tĂ© prĂ©destinĂ©!

338 En effet, ÉsaĂŻe, sept cent douze ans avant sa naissance, il a Ă©tĂ© Ă©levĂ© par l’Esprit, dĂ©tachĂ© de ses sens humains, et il a dit: “C’est ici la voix de celui qui crie dans le dĂ©sert: ‘PrĂ©parez le chemin du Seigneur, et aplanissez Ses
’”

339 Alors, si ÉsaĂŻe a pu voir ça, est-ce que Malachie n’a pas pu voir la mĂȘme chose pour ce qui est d’un dernier prophĂšte prĂ©destinĂ©, le scellement de tous les prophĂštes de l’Ancien Testament, le principal
le grand prophĂšte qui est lĂ  Ă  la fin de l’ñge? Voyez? Il dĂ©clare qu’il avait Ă©tĂ© prĂ©destinĂ©. Bien sĂ»r qu’il l’avait Ă©tĂ©. Malachie aussi l’avait vu.

340 JĂ©sus a dit: “Si vous pouvez le comprendre, c’est celui dont il a Ă©tĂ© dit: ‘J’envoie Mon messager devant Ma face,’ Malachie 3, ‘pour prĂ©parer le chemin devant Moi.’” Voyez? Bien sĂ»r qu’il avait Ă©tĂ© prĂ©destinĂ© Ă  voir ce message. Ce n’est pas Ă©tonnant qu’il ait pu regarder lĂ -bas et voir descendre cette colombe, cette LumiĂšre qui Ă©tait dans le dĂ©sert avec IsraĂ«l, la voir arriver, descendre lĂ .

341 Dieu Lui-mĂȘme, qui dit: “Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ©, en Qui Je me plais Ă  demeurer.” Dieu et l’homme devenant Un.

342 “J’en ai rendu tĂ©moignage,” a dit Jean, “je L’ai contemplĂ©, Lui, le Fils unique venu du PĂšre. J’en suis tĂ©moin.” Amen!

343 VoilĂ . La simplicitĂ©! Lui dont le pĂšre Ă©tait un vieux prĂ©dicateur; son pĂšre Ă©tait un grand thĂ©ologien, vous savez, il Ă©tait sorti d’une Ă©cole. On se serait attendu Ă  ce qu’il retourne dans la dĂ©nomination de son pĂšre. Ça n’aurait pas Ă©tĂ© la volontĂ© de Dieu.

344 Quand Dieu l’a touchĂ© lĂ -bas, Ă  sa naissance, et qu’il a reçu le Saint-Esprit trois mois avant sa naissance. Oui monsieur. Quand Marie est allĂ©e lĂ -bas, et que le petit Jean avait six mois dans le sein de sa mĂšre, et qu’il n’avait pas encore
 Ses petits muscles n’avaient pas encore bougĂ©. Et Marie craignait
 Les petits muscles se dĂ©veloppaient, mais elle ne sentait pas de vie, Élisabeth plutĂŽt, sa mĂšre. Et quand Marie est arrivĂ©e, qu’elle l’a saisie et l’a Ă©treinte, avec ses bras, lui a imposĂ© les mains. Voyez? Et elle a dit: “Dieu m’a parlĂ©, et moi aussi, je vais avoir un bĂ©bĂ©.
– Toi et Joseph, ĂȘtes-vous mariĂ©s?
– Non.
– Marie, comment est-ce possible?

345 – Le Saint-Esprit me couvrira de Son ombre, et il y aura une crĂ©ation en moi. Et je Lui donnerai le Nom de ‘JĂ©sus’. Il sera le Fils de Dieu.”

346 AussitĂŽt que ce mot ‘JĂ©sus’ a Ă©tĂ© prononcĂ©, le petit Jean s’est mis Ă  tressaillir, et Ă  jubiler, et Ă  faire des bonds dans le sein de sa mĂšre.

347 Elle a dit: “BĂ©ni soit le Seigneur Dieu! Car, d’oĂč vient la mĂšre de mon Seigneur?” La mĂšre de mon Seigneur! Oh! la la! “D’oĂč vient la mĂšre de mon Seigneur? Car, aussitĂŽt que ta salutation a frappĂ© mon oreille, mon bĂ©bĂ© a tressailli d’allĂ©gresse dans mon sein.”

348 Ce n’est pas Ă©tonnant qu’il n’ait pas voulu de sĂ©minaire, quelque chose qui l’aurait endoctrinĂ© avec une chose ou une autre. Il avait un travail important. C’était un homme du dĂ©sert, il est parti dans le dĂ©sert et a attendu. Dieu lui a dit lĂ -bas, Il a dit, eh bien, Il lui a rĂ©vĂ©lĂ© quelque chose. Oh, lĂ  encore: la rĂ©vĂ©lation! “Et Je te dirai Qui C’est. Tu es prophĂšte. C’est Ă  toi que doit ĂȘtre adressĂ©e la Parole. Tu sais qui tu es. Tu dois venir.” Ça rĂ©pond Ă  une question de dimanche dernier. Voyez? “Tu sais qui tu es, Jean. Reste tranquille; ne dis rien. Va lĂ -bas. Et quand Lui, tu Le verras, il y aura un signe qui viendra du Ciel, semblable Ă  une LumiĂšre, une colombe qui descendra. Ce sera Lui – quand tu Le verras.”

349 C’est pour ça que, quand JĂ©sus s’est avancĂ© dans l’eau, Jean a regardĂ© dans Sa direction et il a vu descendre cette colombe, il a dit: “Voici l’Agneau de Dieu! Le voilĂ ! C’est Lui qui ĂŽtera le pĂ©chĂ© du monde.”

350 JĂ©sus s’est avancĂ© dans l’eau, directement vers lui. Le regard de Jean a rencontrĂ© le regard de JĂ©sus. Ils Ă©taient petits-cousins selon la chair. Marie et Élisabeth Ă©taient cousines germaines. Leurs regards se sont rencontrĂ©s. Il y avait Dieu et Son prophĂšte, amen, qui se tenaient lĂ .

351 Jean a dit: “C’est moi qui ai besoin d’ĂȘtre baptisĂ© par Toi. Pourquoi viens-Tu Ă  moi?”

352 JĂ©sus a dit: “Laisse faire maintenant, mais, souviens-toi, il nous appartient d’accomplir ainsi tout ce qui est juste.”

353 Pourquoi est-ce que Jean l’a fait? Parce qu’Il Ă©tait le Sacrifice. Jean Ă©tait prophĂšte, il savait; le Sacrifice doit ĂȘtre lavĂ© avant d’ĂȘtre prĂ©sentĂ©. Oh! Oh! Il ne Lui a plus rĂ©sistĂ©, et il L’a baptisĂ©.

354 Et quand il l’a fait, voici, les Cieux se sont ouverts, oh! la la! cette colombe est descendue sur Lui, et une Voix a dit: “Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ©, Lui en Qui Je me plais Ă  demeurer.” La version du roi Jacques dit: “en Qui Je me plais Ă  demeurer”. Donc, employez la tournure que vous voudrez, c’est pareil: “demeurer”, ou
 “Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ©, en Qui Je me plais Ă  demeurer”, ou “Lui en Qui Je me plais Ă  demeurer”, que vous l’exprimiez d’une maniĂšre ou d’une autre, c’est pareil. Bien.

355 Donc nous voyons que cela lui a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©. D’autres qui se tenaient lĂ  n’ont rien entendu de cela. C’est le Saint-Esprit, Lui seul, qui le rĂ©vĂšle.

356 MĂȘme chose lorsqu’Il Se rĂ©vĂšle Ă  Paul, une autre Semence prĂ©destinĂ©e.

357 Paul allait de lieu en lieu; il a peut-ĂȘtre dit: “Si je peux mettre la main sur cette bande, je vais les mettre en piĂšces, parce que je suis le docteur Saul. J’ai Ă©tĂ© l’élĂšve de Gamaliel. Je viens de l’institut biblique Moody
” ou d’un autre, voyez. “Moi, je suis un Ă©rudit. Je sais de quoi je parle. Je vais mettre en piĂšces cette bande d’exaltĂ©s. Je vous assure, trĂšs saint pĂšre, donnez-moi simplement l’autorisation d’aller lĂ -bas, et j’arrĂȘterai tous ces faiseurs de bruit lĂ -bas. Toute cette affaire de guĂ©rison Divine, nous allons mettre un terme Ă  ça.”
Il l’a mise dans sa poche, il a dit: “Je pars.”

358 Et ce jour-lĂ , oh, vers onze heures du matin, une–une LumiĂšre a Ă©clairĂ© son visage, et il est tombĂ© par terre.

359 Pourquoi? Il Ă©tait une Semence prĂ©destinĂ©e. Dieu a dit: “Je l’ai choisi. Oui. Et Je vais lui montrer tout ce qu’il va souffrir pour Mon Nom. Je l’enverrai vers les nations et Je lui ferai subir toutes les humiliations qu’on peut–peut subir, mais malgrĂ© tout il portera Mon Nom.”

360 Alors Paul est allĂ© lĂ -bas, jusqu’à ce qu’il ait Ă©tĂ© dĂ©pouillĂ© de tout son bagage ecclĂ©siastique, lĂ -bas derriĂšre le dĂ©sert, pendant trois ans et demi. LĂ -bas en Arabie, jusqu’à ce qu’il ait appris la Parole et que la Parole soit devenue lui. Et il est devenu un prisonnier; voici qu’il revient, captif dans les chaĂźnes de l’amour! “Toute mon expĂ©rience de sĂ©minaire a disparu! Je suis prisonnier de JĂ©sus-Christ. Amen! PhilĂ©mon, mon frĂšre, je suis un prisonnier de JĂ©sus-Christ. Je peux seulement parler et dire ce qu’Il me dit.”

361 Dieu a besoin de prisonniers aujourd’hui, qui se rendent captifs de Sa volontĂ©, de Sa Parole.

362 VoilĂ  ce que Paul Ă©tait. Peu importe tout ce qu’il avait appris sur le plan intellectuel, il avait connu Dieu par rĂ©vĂ©lation. Oui monsieur. Le plan intellectuel a alors complĂštement fermĂ© boutique, quand la rĂ©vĂ©lation est venue; et c’est sur ce roc que l’Église est bĂątie. Oui monsieur. Remarquez, il Ă©tait une Semence prĂ©destinĂ©e.

363 C’est le Saint-Esprit, Lui seul, qui vous montre Qui Il est. Aucun homme ne peut le faire; eux, ils vous le prĂ©senteront comme “PĂšre, Fils et Saint-Esprit”, et tout le reste. Voyez? Mais le Saint-Esprit, Lui, Il rĂ©vĂ©lera qu’Il est le Seigneur Dieu du Ciel, manifestĂ©, que c’est Lui, oh!

364 Maintenant, remarquez. Il ne s’agit pas de prophĂštes, ni de rois, ni d’autre chose; mais ici, pour la premiĂšre fois, Dieu s’est rĂ©vĂ©lĂ© en Christ, dans la plĂ©nitude de la DivinitĂ© corporellement, dans une chair humaine. VoilĂ  la rĂ©vĂ©lation. Oh! la la! Je vais vous chanter un couplet, maintenant. Les nations se disloquent, IsraĂ«l se rĂ©veille, (n’est-ce pas?) Signes annoncĂ©s par les prophĂštes;
L’église des nations, dans une dĂ©nomination, leurs jours sont comptĂ©s, ils sont remplis d’effroi;
“Retournez, ĂŽ dispersĂ©s, vers les vĂŽtres.” On vous met Ă  la porte.
Le jour de la rédemption est proche,
La peur fait défaillir le coeur des hommes;

365 Toutes leurs plaisanteries de Hollywood n’arrivent pas Ă  la masquer. Comme un petit garçon, le soir, qui sifflote en passant prĂšs du cimetiĂšre. Voyez? Soyez remplis de l’Esprit, vos lampes prĂ©parĂ©es et lumineuses,
Levez les yeux, votre rédemption est proche!
Les faux prophĂštes mentent, ils nient la Parole de Dieu,
Que JĂ©sus-Christ est notre Dieu; (c’est vrai) Cette gĂ©nĂ©ration rejette la rĂ©vĂ©lation de Dieu,
Mais nous suivons les traces des apĂŽtres.
Le jour de la rédemption est proche,
La peur fait défaillir le coeur des hommes;
Soyez remplis de l’Esprit, vos lampes prĂ©parĂ©es et lumineuses,
Levez les yeux, votre rédemption est proche!

366 Recevez la rĂ©vĂ©lation, frĂšre. Cette gĂ©nĂ©ration rejette la rĂ©vĂ©lation de Dieu! Voyez? C’est ce que font les faux prophĂštes. “C’est Ă  leurs fruits que vous les reconnaĂźtrez.” Ils sont–ils sont hybrides. Ils sont engendrĂ©s dans une organisation, plutĂŽt que dans la Parole de Dieu: la rĂ©vĂ©lation de Dieu, alors qu’Il Se rĂ©vĂšle par Christ, qui est la Parole. Oh! la la!

367 Nous pourrions nous arrĂȘter ici, mais si
reprendre quand je reviendrai, si vous voulez. Bon, c’est
 Si vous voulez continuer, c’est comme vous voulez. [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] TrĂšs bien. Juste un peu
 Je vais me dĂ©pĂȘcher, alors, mais en prenant le temps qu’il faut pour que vous
 Vous aurez le temps de vous reposer aprĂšs ceci. Bien.
MĂȘme chose, remarquez: cette Semence prĂ©destinĂ©e!

368 C’est le Saint-Esprit, Lui seul, qui vous montre Qui Il est; il ne s’agit pas de prophĂštes, ni de Ses rois. Ici, Dieu est manifestĂ© dans une chair. Ici, c’est la plĂ©nitude. Il s’est entiĂšrement rĂ©vĂ©lĂ© et fait connaĂźtre au monde. Oh! la la!

369 Regardez, sur la montagne de la Transfiguration, quand Dieu Lui-mĂȘme a rendu tĂ©moignage: “Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ©. Écoutez-Le!” MoĂŻse, qui reprĂ©sentait la loi, se tenait lĂ . Élie, qui reprĂ©sentait les prophĂštes, se tenait lĂ . Mais Il
 Ils ont disparu, et Il a dit: “Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ©. Écoutez-Le!” Ils Ă©taient trois Ă  ĂȘtre reprĂ©sentĂ©s lĂ : la loi, les prophĂštes et Mo-
et Christ. Et Il a dit: “Voici, c’est Lui.” Dieu, qui a Ă©tĂ© pleinement, non pas manifestĂ© dans des prophĂštes, non pas manifestĂ© par la loi, mais manifestĂ© en Christ – c’est Lui.

370 Christ a la misĂ©ricorde. La loi vous mettait en prison, mais elle ne pouvait pas vous en faire sortir. Les prophĂštes, c’est la justice de Dieu, qui vous condamnait et vous mettait Ă  mort Ă  cause de ça. C’est vrai. Mais JĂ©sus, c’était l’amour et la rĂ©vĂ©lation de Dieu, qui a fait connaĂźtre Ă  une Semence prĂ©destinĂ©e qu’Il l’avait appelĂ©e. “Voici, c’est Lui. Écoutez-Le!”

371 ConnaĂźtre! La plĂ©nitude de la DivinitĂ© s’est fait connaĂźtre. Ce secret du mystĂšre est maintenant rĂ©vĂ©lĂ©: Dieu est manifestĂ©. Dieu et l’homme sont devenus Un, l’Homme oint, Christ! Qu’est-ce que Christ veut dire? “Le Oint”, le Oint, qui Ă©tait oint de la plĂ©nitude de la DivinitĂ© corporellement. Oh! la la! Comment les gens peuvent-ils en douter?

372 Alors qu’autrefois, MoĂŻse L’avait eue en partie; David L’avait eue en partie; oh! la la! mais voici qu’Il est manifestĂ© dans la plĂ©nitude, la DivinitĂ©, Lui-mĂȘme se trouvant sur la terre. Dieu dans Sa plĂ©nitude, afin de mourir pour le pĂ©chĂ© du peuple, pour pouvoir produire dans Son Église une Vie sanctifiĂ©e; pour pouvoir avoir la prĂ©Ă©minence, pleinement, dans Son Église, afin de manifester, en ces derniers jours, chaque promesse qu’Il a faite pour les derniers jours. Voyez? Pour quelle


373 Écoutez, maintenant. Est-ce que vous Ă©coutez? Maintenant, pincez-vous un peu, lĂ . Observez.

374 Pourquoi est-ce que JĂ©sus a Ă©tĂ© manifestĂ©? Pour montrer Dieu. Il Ă©tait Dieu. Il fallait qu’Il le soit: aucun homme ne pouvait mourir, aucun prophĂšte ne pouvait mourir. Il Ă©tait Dieu. Il Ă©tait le Dieu des prophĂštes. Il Ă©tait les prophĂštes. Il Ă©tait les rois. Il Ă©tait les faits historiques. Il Ă©tait Celui qui devait venir. Celui qui Ă©tait, Celui qui est, et Celui qui doit ĂȘtre en ce jour-ci; le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. C’est dans ce but-lĂ  qu’Il a Ă©tĂ© manifestĂ©.

375 Et grĂące Ă  ce but, Il s’est acquis une Église, afin que Lui, la plĂ©nitude de Dieu, puisse accomplir chaque Parole promise de Dieu, en ces derniers jours, quand Il obtiendra la prĂ©Ă©minence, la prĂ©Ă©minence dans l’Église, la position, Sa place dans l’Église. JĂ©sus a dit: “Celui qui croit en Moi fera, lui aussi, les oeuvres que Je fais; il en fera mĂȘme davantage, car Je m’en vais Ă  Mon PĂšre.” Voyez, c’était Son but. Et c’était lĂ  la manifestation. Et maintenant, aujourd’hui, Il veut trouver quelqu’un qui le verra si clairement qu’il pourra laisser la Parole


376 Voyez, JĂ©sus le voyait si clairement, Il Ă©tait si parfaitement nĂ© pour ce jour-lĂ , que chacun de Ses gestes, c’était Dieu exprimĂ©. Il Ă©tait la rĂ©vĂ©lation de Dieu: Dieu rĂ©vĂ©lĂ©.

377 Maintenant, par Son Esprit et par Son Sang, Il a sanctifiĂ© une Église, pour pouvoir rĂ©vĂ©ler chaque promesse destinĂ©e Ă  ce dernier jour. Alors, voyez, Il a pu retourner en arriĂšre, reprendre ce que ces autres hommes avaient laissĂ© en suspens, ici, dans les derniers jours, et, par Son Saint-Esprit, rĂ©vĂ©ler tout le mystĂšre des Sept Sceaux. Voyez, Il S’exprime. C’est Son but. C’est pour ça qu’Il est mort. C’est le deuxiĂšme volet de Sa triple manifestation. PremiĂšrement, S’exprimer en Christ, puis S’exprimer par l’Église. Et c’est la mĂȘme chose: Christ Ă©tait la Parole, et l’Église devient la Parole quand elle laisse la Parole passer en elle.

378 Mais quand elle accepte une dénomination hybride, comment la Parole pourra-t-Elle passer en elle? Elle est reliée à la terre, alors ça provoque un court-circuit et fait sauter un fusible. Voyez?

379 Mais, quand le courant passe librement, la Parole de Dieu, Elle S’exprime. “Vous serez, vous aussi, les oeuvres que Je fais.” Et dans les derniers jours, voici ce qui arrivera: “Voici, Je vous enverrai Élie, le prophùte, et il ramùnera le coeur des–des enfants à la Foi des pùres.”

380 Et lĂ , l’heure viendrait oĂč Il pourrait S’exprimer dans la plĂ©nitude de Sa DivinitĂ©, la DivinitĂ© Ă  travers Son Église, Il aurait la prĂ©Ă©minence dans cette Église. Oh! la la! Quoi? L’Homme oint; maintenant, le peuple oint; oh! la la! pour ramener l’Épouse ointe et l’Époux. Ointe pour (pourquoi?), pour avoir acceptĂ© ce qu’Ève a rejetĂ©, et Adam; Elle revient avec l’onction de la Parole, parce qu’Il a dit: “Ma Parole est Esprit.” Voyez, ointe de la Parole. Ce qu’Ève a rejetĂ©, Il revient, et nous l’acceptons.

381 Vous voyez cet Ă©tat d’hybridation de nouveau: c’est exactement ce qu’il a fait Ă  Ève.

382 Il avait dit à Ève: “Ne fais pas ceci, et ne fais pas cela; et tu peux faire ceci et cela.”

383 Et Satan a dit: “Oh! Tu sais
” Mais, elle s’est retournĂ©e et l’a Ă©coutĂ©.

384 Mais l’Ève des derniers jours ne le fera pas, parce qu’Elle a Ă©tĂ© prĂ©destinĂ©e Ă  ne pas le faire. Oui monsieur. Dieu va accomplir cela. Il sait. Il aura cela. Il a dit que Son, tache
 “que Son Église serait lĂ , sans tache ni ride”. Elle se tiendra lĂ , dans Sa splendeur Ă  Lui, Sa Parole manifestĂ©e.

385 Elle sera un signe pour le monde. Elle sera un ex-
 Elle sera pour le monde quelque chose dont le monde, en La regardant, pourra dire, eh bien, le reste du monde, dire: “Ah, C’est une exaltĂ©e. C’est la petite-cousine. Elle ne fait pas partie de notre groupe.” Je sais. Et c’est tant mieux, voyez. Elle–Elle fait partie de ce Groupe, ici, en haut.

386 L’autre jour, un homme m’a dit, nous Ă©tions debout en train de parler, il a dit: “Eh bien, de quelle dĂ©nomination faites-vous partie?”
J’ai dit: “D’aucune.
– Quoi?
– D’aucune.” J’ai dit: “Je fais partie d’un Royaume.
– Eh bien, comment adhùre-t-on à ça?
– On n’y adhùre pas. On y naüt.” Oui.
“De quel Royaume s’agit-il?”
J’ai dit: “Le Corps mystique de JĂ©sus-Christ.”

387 “Nous sommes baptisĂ©s dans un seul Esprit, pour former ce Corps-là”, une fois nĂ©s de Son Esprit, nous faisons partie d’un Royaume. Et nos vies ne sont pas celles d’AmĂ©ricains, nous ne sommes pas Allemands, nous ne sommes plus rien; nous sommes ChrĂ©tiens. Nous sommes inĂ©branlables, et nous marchons selon l’Esprit, esclaves par amour. Les choses du monde et nos droits dans ce monde, nous nous sommes dĂ©faits de tout ça, nous avons achetĂ© cette Perle de grand prix, et nous marchons en laissant le Saint-Esprit Se manifester. VoilĂ  ce qu’est Sa vĂ©ritable Église. VoilĂ  ce que vous ĂȘtes ou ce que je suis, si nous nous dĂ©barrassons de nous-mĂȘmes et que nous servons Dieu, et selon Sa Parole, non selon ce que dit un certain credo.

388 Remarquez, l’Homme oint, le Christ Lui-mĂȘme, ici, ĂŽ Dieu, se fait connaĂźtre. Mais maintenant, regardez, mais–mais maintenant (Waouh!) Il a la prĂ©Ă©minence. Dieu pleinement manifestĂ© en JĂ©sus-Christ, le grand secret de Dieu, de Sa rĂ©vĂ©lation.

389 Cette grande LumiÚre de la révélation a toujours aveuglé la sagesse de ce monde.

390 À l’époque de JĂ©sus-Christ, quand Il Ă©tait ici sur terre, ils–ils avaient Ă©tĂ© aveuglĂ©s. Ils ont dit: “Ça alors, Tu vas jusqu’à Te faire Dieu! Tu Te fais l’égal de Dieu!” Il n’était pas seulement l’égal de Dieu, Il Ă©tait Dieu Lui-mĂȘme. Voyez, ils ne saisissent pas. Et, soit dit en passant, il se peut que certains d’entre vous


391 Une fois, j’ai entendu des incrĂ©dules me dire que JĂ©sus n’avait jamais dit qu’Il Ă©tait le Fils de Dieu. Oh que si, Il l’a dit. Bien sĂ»r qu’Il l’a dit. C’est que vous ne connaissez pas votre Bible. Qu’est-ce qu’Il a dit Ă  la femme au puits? Voyez? Qu’est-ce qu’Il lui a dit?

392 “Je sais que le Messie doit venir. Et quand Il viendra, Il fera ces choses.”
Il a dit: “Je Le suis, Moi qui te parle.”
Et aussi à Paul et à d’autres.
Remarquez. Mais maintenant, l’Église a la prĂ©Ă©minence.

393 Le grand secret de Dieu a toujours aveuglé la sagesse du monde. Ils ne peuvent pas le saisir. Ils ne le comprennent vraiment pas. Satan ne le comprend pas. Tous les autres, ils ne le comprennent pas, mais seulement ceux qui ont été prédestinés à le comprendre, que Dieu et Christ sont Un. Ils Le partagent en trois, chaque fois. Voyez? Certainement.

394 Remarquez, ensuite, deuxiĂšmement: le Christ manifestĂ© en vous, l’espĂ©rance de la gloire. Ce grand Dieu manifestĂ© en Christ; maintenant, Christ manifestĂ© en vous.
Nous allons nous dĂ©pĂȘcher.

395 Regardez! Ce qui Ă©tait autrefois le grand secret de Dieu, le grand secret mystĂ©rieux qu’Il avait dans Sa pensĂ©e, est maintenant mis dans le coeur des croyants, c’est-Ă -dire le Corps de Christ. Ce qui Ă©tait autrefois le grand secret de Dieu, qu’Il avait dans Sa pensĂ©e avant la fondation du monde, est maintenant manifestĂ©. Pensez-y, mon ami. Oh, oh, je suis


396 Je suis sĂ»r que nous ne, que nous ne saisissons pas. Eh bien, moi, je–je ne le vois pas comme je le devrais, et–et je suis sĂ»r que vous non plus. Voyez?

397 Mais le grand mystĂšre de Dieu, le mystĂšre que dĂ©tenait le Dieu Éternel, a maintenant Ă©tĂ© dĂ©voilĂ© en JĂ©sus-Christ, puis transmis directement Ă  Son Église. Ce qui existait autrefois dans la pensĂ©e de Dieu est maintenant dans le Corps de Christ. JĂ©sus, qui fait la cour Ă  l’Église, Son Épouse, Il Lui chuchote des secrets.

398 Vous savez, il y a certaines choses que vous dites Ă  votre femme, vous savez, Ă  la jeune fille que vous allez Ă©pouser. Vous l’aimez tellement, vous lui dites vos secrets, vous la prenez prĂšs de vous, elle vous aime et tout. Vous savez ce que c’est.

399 C’est ce que Dieu, ce que Christ est en train de faire Ă  l’Église. Voyez? Il Lui fait connaĂźtre les secrets, rien que les secrets. Pas aux flirteuses, lĂ ; je veux dire que Sa Femme (Voyez? TrĂšs bien, maintenant regardez.) sait, parce qu’Il leur a fait connaĂźtre la rĂ©vĂ©lation de Son secret, par Sa grĂące! Oh, la grĂące de Dieu! Les amis, je sais que
 J’espĂšre que vous ne pensez pas que ça s’adresse seulement Ă  un–un groupe de gens en particulier, ou ceci et cela; mais c’est le secret que Dieu est en train de confier Ă  toute l’Église, si seulement les gens voulaient le recevoir. Voyez? Ça ne veut pas dire rien que moi ou rien que vous. Ça veut dire l’Église, dans laquelle Il–Il essaie d’entrer.

400 Vous dites: “Eh bien, pourquoi est-ce qu’ils ne le reçoivent pas?” Ils ne peuvent pas le recevoir. Il a dit encore, Il a dit ces choses. “Et comment le pourraient-ils?” Parce qu’Ésaïe a dit qu’ils ne peuvent pas le voir. Voyez? Et Il a toujours dit


401 Le prophĂšte Paul a dit que, “dans les derniers jours, les gens seraient emportĂ©s, enflĂ©s d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, dĂ©loyaux, calomniateurs, intempĂ©rants, et ennemis des gens de bien; emportĂ©s, enflĂ©s d’orgueil, voyez; ayant l’apparence de la piĂ©tĂ©, mais reniant ce qui en fait la Force; Ă©loigne-toi de ces hommes-lĂ . Il en est parmi eux qui vont de maison en maison, et qui captivent des femmes d’un esprit faible et bornĂ©, agitĂ©es par des passions de toute espĂšce,” – en shorts, les cheveux coupĂ©s, et tout le reste, – “agitĂ©es par des passions de toute espĂšce, et qui disent: ‘Il n’y a pas de mal Ă  ça. Oh, ils sont fous lĂ -bas. Ne prĂȘtez aucune
’” Voyez? “Ne pouvant jamais arriver Ă  la connaissance de la VĂ©ritĂ©. Et ces hommes s’Y sont opposĂ©s, comme JambrĂšs et JannĂšs se sont opposĂ©s Ă  MoĂŻse”, ils peuvent produire une Ă©glise et produire un groupe de gens. Oui monsieur.

402 “Mais leur folie sera manifestĂ©e”, quand JĂ©sus prendra Son Épouse, La placera lĂ -haut et dira: “Voici, c’est Elle”, et Il s’en ira avec Elle. C’est vrai. Leur folie sera manifeste.

403 Regardez: Il leur a fait connaßtre la révélation de ce secret, par Sa grùce! Regardez! Quand cette grande révélation, ce grand mystÚre révélé vous est divulgué, alors vous renoncez à toutes les choses du monde.

404 Maintenant, j’y reviens encore une fois. Autant le dire tout de suite, puisque je suis lancĂ© – pour la bande, et, celles qui vont partout; cette bande va partout dans le monde. Voyez?

405 Vous, les femmes, qui prĂ©tendez avoir reçu le baptĂȘme du Saint-Esprit, et qui n’avez pas le courage de vous laisser pousser les cheveux; alors que la Bible condamne cela et dit qu’une femme a
qu’un homme a le droit de rĂ©pudier sa femme, de divorcer d’avec elle, si elle se coupe les cheveux. Dieu honore cela. La Bible dit que, si elle se coupe les cheveux, elle dĂ©shonore son chef. Et c’est inconvenant – vraiment, vous savez, quelque chose qui est tout Ă  fait inconvenant – pour une femme, mĂȘme de prier avec les cheveux coupĂ©s. Voyez?

406 Le port de shorts et de pantalons, et tout ça! La Bible dit: “Toute femme qui,” (oh, dites-vous
) “qui met un vĂȘtement d’homme, c’est une abomination pour Dieu”, c’est sale, dĂ©goĂ»tant, comme de vieilles toilettes puantes quelque part. Voyez? Oh! la la! Quelles saletĂ©s dans les narines de Dieu! Et ensuite vous essayez de prier ou de prĂ©senter des priĂšres dans une pareille tenue? Dieu refuse ça, Il le rejette. C’est vrai.

407 “Eh bien,” vous dites, “eh, un instant, Frùre Branham, vous parlez de l’Ancien Testament.”

408 Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. C’est la rĂ©vĂ©lation entiĂšre de Dieu. Si Dieu dit quelque chose une fois, Il ne peut jamais modifier ça. Il l’amplifie toujours, Il ne le modifie pas. La loi a Ă©tĂ© amplifiĂ©e, pas modifiĂ©e. AmplifiĂ©e!

409 “‘Quiconque commet un adultĂšre sera passible de mort’, mais quiconque”, maintenant c’est amplifiĂ©, “regarde une femme pour la convoiter!” Il n’a jamais modifiĂ© le commandement. Il l’a amplifiĂ©.

410 “‘Souviens-toi du jour du sabbat; sanctifie-le’”, un jour dans la semaine; maintenant Il l’a amplifiĂ©: le “repos” vient de ce qu’on garde l’Esprit de Dieu. “PrĂ©cepte sur prĂ©cepte, et rĂšgle sur rĂšgle; un peu ici, un peu lĂ . Retenez ce qui est bon. Car c’est par des lĂšvres balbutiantes et par des langues Ă©trangĂšres que Je parlerai Ă  ce peuple. Et c’est lĂ  le repos. C’est le rafraĂźchissement qui vient de la part du Seigneur.”

411 Mais ils n’ont pas voulu Ă©couter, ils ont hochĂ© la tĂȘte et se sont Ă©loignĂ©s, Ă  cause de leurs dĂ©nominations. Oui. “C’est ici le rafraĂźchissement”, voyez, Il a amplifiĂ© le jour du sabbat; pour vous qui prĂŽnez l’observance du sabbat, et les autres. Oh! la la! Il ne modifie pas. Il amplifie. L’enfer a ouvert ses portes toutes grandes pour les recevoir.

412 Alors, vous pouvez voir maintenant, le Message du temps de la fin, pourquoi Il est rejetĂ©. Le pouvez-vous? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Alors, pas une dĂ©nomination, mais la rĂ©vĂ©lation de Son mystĂšre. Voyez, pas une dĂ©nomination. La rĂ©vĂ©lation! On ne connaĂźt pas Dieu par une dĂ©nomination. On Le connaĂźt par une rĂ©vĂ©lation.

413 Regardez! Dieu dans Son corps, Christ; et Christ dans Son Corps, l’Épouse. Oh-oh-oh! la la! Dieu manifestĂ© en Christ; Christ manifestĂ© dans l’Épouse! Et comme Dieu a retirĂ© du corps d’Adam la femme, et qu’elle est tombĂ©e; alors Dieu a retirĂ© du corps de Christ Sa chair, Son Corps, qui est Sa Parole, et Il fait sortir une Épouse, qui ne tombera pas par une dĂ©nomination ou un credo. Non monsieur. Mais Elle revient, en portant en Elle la Parole de Dieu manifestĂ©e, pure et sans mĂ©lange.

414 J’espĂšre que tous les hommes qui Ă©couteront cette bande, et toutes les femmes, comprendront cela. Voyez?

415 Elle est la deuxiĂšme Ève, mais Elle ne brise pas, et–et, Elle ne souille pas les pans de Sa robe de puretĂ© et de saintetĂ© envers Son Mari. Elle s’en tient Ă  Sa Parole, peu importe ce que n’importe qui peut dire. Vous pouvez avoir tous les mouvements oecumĂ©niques que vous voulez, et toutes les affiliations.

416 Et ils vont lancer une persĂ©cution, trĂšs bientĂŽt, et fermer toutes les Ă©glises. Vous le voyez. Et les Ă©glises comme celle-ci, qui ne sont pas une dĂ©nomination, ils les emploieront comme entrepĂŽts, ou n’importe quoi. Et tout homme qui ira prier pour quelqu’un d’autre, sans ĂȘtre membre du mouvement Ă©conomique, sera abattu sur-le-champ. Tout est prĂȘt. Le ministre luthĂ©rien qui est Ă  la tĂȘte de cela l’a dit. C’est ici mĂȘme, vous pouvez le lire, ici mĂȘme dans votre magazine. C’est vrai.

417 Peu importe ce qu’ils disent, cette Église restera fidĂšle dans le combat. Elle l’a dĂ©jĂ  dĂ©montrĂ© autrefois, et Elle le fera de nouveau, envers et contre tout. C’est la Parole de Dieu. Et tous les mouvements oecumĂ©niques et tout le reste, ça disparaĂźtra. Elle sera LĂ , sans tache ni ride. C’est vrai. Elle se tiendra lĂ .

418 Remarquez, Dieu S’est manifestĂ© dans Son corps, Christ. Maintenant vous voyez les trois volets de cette chose magnifique?

419 Christ dans Son Corps, l’Église, confirmant Sa Parole promise, comme Dieu l’avait fait par Christ.

420 “Qui peut Me dĂ©clarer coupable de pĂ©chĂ©? Si Je ne fais pas les oeuvres du PĂšre, alors, en quoi ai-Je–en quoi ai-Je failli? Or vous, vous dites que vous les faites, vous les dĂ©nominations, lĂ , alors montrez-Moi. Oui. Montrez-Moi en quoi J’ai failli et n’ai pas Ă©tĂ© le Messie. Montrez en quoi J’ai failli, un seul signe que Dieu a dit que le Messie ferait et que Je n’ai pas accompli”, a-t-Il dit. Voyez? Dieu dans Son corps.

421 Maintenant Christ: “Vous ferez, vous aussi, les oeuvres que Je fais.” Voyez, voyez, le mĂȘme Dieu. Voyez? “Vous ferez, vous aussi, les oeuvres que Je fais; vous en ferez davantage, car Je m’en vais Ă  Mon PĂšre”, l’Église sera un peu plus longtemps dans la LumiĂšre, voyez. Confirmant Sa Parole promise. De mĂȘme que Dieu l’avait fait pour Ses promesses, dans le corps de Christ, de mĂȘme Christ fait Ses mĂȘmes oeuvres dans le Corps de Christ, l’Église, voyez, Il fait maintenant connaĂźtre Son mystĂšre Ă  Son Arbre-Épouse, en ce dernier jour, produisant les fruits qui Ă©taient dans l’Arbre au commencement.

422 Regardez bien, l’arbre produit une branche, une branche luthĂ©rienne. Qu’est-ce qu’elle a fait? Quand l’arbre a commencĂ© Ă  pousser, le fruit a aussi poussĂ© en mĂȘme temps. Qu’est-ce qui est arrivĂ©? Ils en font une dĂ©nomination. Alors l’émondeur passe par lĂ , le PĂšre, le Vigneron, et Il retranche ça, Il dit: “Elle est morte.”

423 La branche wesleyenne a poussĂ©; elle a bien poussĂ©. Qu’est-ce qu’elle a fait? De nouveau, le fruit est rentrĂ© dans l’arbre, alors Il a retranchĂ© le cep, elle Ă©tait morte.

424 Montrez-moi une seule, une Ă©glise
 Je veux savoir. J’ai trente-trois ans d’histoire de l’église. Montrez-moi une seule fois, un seul endroit, oĂč une Ă©glise se soit organisĂ©e sans mourir aussitĂŽt. Montrez-moi un seul endroit oĂč elles se soient relevĂ©es, Ă  part une simple croissance du nombre de membres, et tout, mais pas un rĂ©veil. Voyez? Il n’y en a pas. Non monsieur. Elle est complĂštement finie.

425 Alors qu’est-ce que son Vigneron a fait? Il est passĂ© et l’a retranchĂ©e. Voyez? Elle produisait des fruits dĂ©nominationnels, des citrons sur un oranger, alors Il l’a retranchĂ©e, voyez. C’est ce qu’elle produisait, continuellement.

426 Mais oĂč se trouve le coeur de l’arbre? En plein milieu. Et Il les a toutes retranchĂ©es, si bien que, juste au sommet


427 Il a une Semence ici en bas, dans la racine. Comme un arbre plantĂ© prĂšs des courants d’eau, celui qui reçoit les lois de Dieu et Son amour dans son coeur: “Il est comme un arbre”, Psaume 1, “plantĂ© prĂšs des courants d’eau; son feuillage ne se flĂ©trit point; en sa saison il donne son fruit.” Et le voilĂ , juste


428 Et Ă  quel endroit le fruit mĂ»rit-il rapidement? Au sommet de l’arbre. Pourquoi? Il reçoit la lumiĂšre. Amen! C’est vrai. Et juste au sommet de l’arbre – en ces derniers jours, Il est en train de produire un Arbre-Épouse.

429 Maintenant, souvenez-vous, Il est cet Arbre de Vie, Ă  l’inverse de “la semence du serpent”, vous voyez: Il est cette Semence, “la Semence de la femme”, l’Arbre de Vie dans le jardin. “EmpĂȘchons-les d’avancer leur main et de dĂ©placer cet Arbre, ils mangeraient de cet Arbre et vivraient Ă©ternellement.” Et Il est le seul Arbre dont on puisse prendre, qui permette de vivre Ă©ternellement. Sa Parole est la Vie. Et c’est donc la Parole, la Parole de Dieu, qu’Ève a rejetĂ©e dans le jardin d’Éden; et alors, voici Christ, la Parole, manifestĂ©.

430 Quand Il est venu sur terre, Il Ă©tait l’Arbre de Vie. Est-ce que vous le croyez? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Et Rome, qu’est-ce qu’ils ont fait? Il fallait qu’on L’abatte. Et on L’a mis sur un arbre de honte, “maudit est quiconque est pendu au bois”, Il est devenu une malĂ©diction pour la race humaine.

431 Et maintenant, grĂące Ă  cela, Il produit un Arbre-Épouse, ce sera l’Arbre de Vie qui Lui sera rendu, comme le Mari et la Femme dans le jardin d’Éden (oh, gloire Ă  Dieu), par la mĂȘme Parole et le mĂȘme Dieu manifestĂ©s dans le Mari et la Femme, Ă  nouveau le mĂȘme Arbre-Épouse.

432 Remarquez: Il le fait connaütre! Comment
 Oh, il y a tellement de choses ici, nous pourrions continuer longtemps. Remarquez, cet Arbre, le Corps de Christ, dans le jardin. Il fait, Il fait maintenant connaütre Son mystùre à cet Arbre-Épouse.

433 Observez: rachetĂ©e par Christ, le deuxiĂšme Adam. Vous croyez qu’Il l’était? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Il rentre Ă  la Maison, en Éden, avec Sa femme dĂ©chue qui a maintenant Ă©tĂ© rachetĂ©e, ramenĂ©e Ă  la Maison. C’est Christ, dans l’Église aujourd’hui, Il ramĂšne Sa Femme lĂ -bas. Vous voyez maintenant le triple mystĂšre? [“Amen.”] Dieu manifestĂ© en Christ; Christ manifestĂ© dans l’Église; tout cela afin de restaurer l’Adam et l’Ève originels, de nouveau, l’homme et la femme, qui sont un, faits du mĂȘme Sang, du mĂȘme Esprit, et tout le reste.

434 L’Église est le Sang de Christ, par l’Esprit, parce que la–la Vie est dans le Sang. C’est le baptĂȘme du Saint-Esprit, c’est ce baptĂȘme qui nous fait entrer dans Son Corps, et qui ne reconnaĂźt rien d’autre que Son Corps, Sa chair, Sa Parole. [FrĂšre Branham tape doucement sur sa Bible.–N.D.É.]

435 La dĂ©nomination ne pourra jamais atteindre cela. C’est une rĂ©vĂ©lation. Elle le sait. Ève aussi le savait, mais elle est tombĂ©e; mais Celle-ci le sait, et Elle ne tombera pas. Elle est destinĂ©e! AllĂ©luia! Fiou! Elle est destinĂ©e Ă  ne pas tomber. Elle ne faillira pas. Elle a Ă©tĂ© prĂ©destinĂ©e Ă  cela. “Heureux l’homme Ă  qui Dieu n’impute pas son pĂ©chĂ©.” Vous les ministres, vous savez de quoi je parle, et vous ĂȘtes deux ou trois douzaines assis ici. Voyez? “Heureux l’homme Ă  qui Dieu n’impute pas son pĂ©chĂ©â€, David.

436 Remarquez, Il La rachĂšte, La reprend auprĂšs de Lui et rentre Ă  la Maison; un retour Ă  la Vie Éternelle dans un corps humain, qui mange, qui boit, qui vit Ă©ternellement. ÉsaĂŻe a dit: “Ils bĂątiront des maisons et les habiteront, planteront des vignes et en mangeront le fruit. Ils ne les bĂątiront pas pour qu’un autre en dispose.” Les enfants n’en disposeront pas, mais ils seront lĂ  et leurs enfants seront avec eux. Il la bĂątira et y restera. Amen. “Il ne bĂątira pas pour qu’un autre mange; il bĂątira et mangera lui-mĂȘme.” Amen! Qu’est-ce que c’est? Son Épouse, qui rentre avec Lui, rachetĂ©e, restaurĂ©e, l’Adam et l’Ève originels, de nouveau, car la mort est laissĂ©e derriĂšre. Ils regardent en arriĂšre, Ă  la croix, et voient que la mort a Ă©tĂ© payĂ©e.

437 Et maintenant, par la foi, nous sommes ressuscitĂ©s avec Lui, assis dans les lieux CĂ©lestes en ce moment mĂȘme, regardant en arriĂšre, Ă  ce qui nous a rachetĂ©s; attendant que le Mari vienne, pour nous en aller Ă  la Maison avec Lui.

438 Le triple dessein de Dieu, manifestĂ© en Adam et Ève, dans tous les prophĂštes, tout au long des Ăąges, et en Celui qui vient: Celui qui Ă©tait, Celui qui est, et Celui–Celui qui vient. La manifestation complĂšte, la rĂ©vĂ©lation de la Parole de Dieu, Adam et Ève qui rentrent de nouveau Ă  la Maison, rachetĂ©s, Dieu qui Se fait connaĂźtre!

439 LĂ , Il s’assiĂ©ra sur le TrĂŽne de David (Pas vrai?) et Il possĂ©dera, paĂźtra toutes les nations avec une verge de fer. Il y aura un–un arbre sur les deux bords, et chaque nation qui entrera, cette guĂ©rison servira à
ces feuilles serviront Ă  la guĂ©rison des nations. Les rois y apporteront leur gloire. Jamais rien de souillĂ© ni rien de tel n’entrera chez elle. La montagne de Sion sera baignĂ©e de LumiĂšre, jour et nuit, et les rachetĂ©s marcheront Ă  cette LumiĂšre. Oh, allĂ©luia!

440 Et dire que ce n’est pas un rĂ©cit mythique, que ce n’est pas une conception thĂ©ologique. C’est une rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ, par Sa Parole, qui surpasse tout, et qui a Ă©tĂ© vraie dans tous les Ăąges. Et Elle est vraie dans cet Ăąge-ci. Elle est vraie ici et maintenant. Elle est vraie pour moi, Elle est vraie pour vous, et pour tout homme et toute femme qui possĂšdent cette rĂ©vĂ©lation. Amen.

441 Et de voir Dieu Lui-mĂȘme qui Se fait connaĂźtre et qui fait palpiter Son ĂȘtre dans votre vie, car vous ĂȘtes maintenant Son prisonnier. Vous ĂȘtes Son prisonnier par amour. Le monde peut rire, se moquer et dire: “Allez, viens avec nous.” Vous pourriez y aller, mais vous ĂȘtes prisonnier. Voyez? Les autres femmes peuvent agir comme Hollywood, mais pas vous. Vous ĂȘtes prisonniĂšre. Amen. Voyez, vous ĂȘtes prisonniĂšre de Christ. D’autres hommes peuvent fumer, boire et se conduire n’importe comment, s’ils le veulent, et se dire ChrĂ©tiens, diacres et mĂȘme prĂ©dicateurs, mais pas vous. Vous ĂȘtes prisonnier, prisonnier de la Parole. Oui monsieur. Oui monsieur.

442 Il fait connaĂźtre Son mystĂšre Ă  Son Arbre-Épouse. RachetĂ©e par Christ, le deuxiĂšme Adam. Elle rentre Ă  la Maison, pour ĂȘtre rĂ©tablie dans l’Éden originel, dĂ©barrassĂ©e de la mort, de la maladie, du chagrin, de la honte, Elle retourne lĂ -bas, avec la Vie Éternelle.

443 Et, Ă©coutez, tant de gens ont une fausse conception. Les–les
 Convertir les gens au Christianisme et Ă  son systĂšme de gouvernement, ce n’est pas du tout la pensĂ©e de Dieu. Vous dites: “Nous faisons des convertis au Christianisme par Son systĂšme de gouvernement.” Ce n’est pas ça. “Eh bien, ils ne doivent pas boire. Ils ne doivent pas mentir.” Savez-vous que les mahomĂ©tans peuvent vous surpasser? Le savez-vous, les paĂŻens en Afrique, ces hommes noirs, dans leurs tribus ils ont des lois qui surpassent tout ce qu’on peut produire dans le Christianisme.

444 Tenez, je suis allĂ© lĂ -bas, oĂč il y a cette tribu, les Shangaan. Si une jeune fille n’est pas mariĂ©e lorsqu’elle atteint un certain Ăąge, elle doit quitter la–quitter la tribu, enlever sa peinture tribale. Elle part Ă  la ville; elle mĂšne une vie Ă  la va comme je te pousse. Et si elle
 Avant de se marier, elle doit subir un test de virginitĂ©. Si elle est dĂ©clarĂ©e coupable d’avoir commis un adultĂšre avec un homme, il
elle doit dire qui c’est, et les deux sont tuĂ©s ensemble. Ah oui. Oh, ils peuvent–ils peuvent surpasser ce que ces soi-disant


445 Qu’arriverait-il si vous faisiez ça parmi les soi-disant ChrĂ©tiens? Quatre-vingt-dix-neuf pour cent d’entre eux mourraient avant l’aube. C’est vrai. C’est vrai. Hommes et femmes, les deux. Vous savez que c’est vrai.
“Quoi?” Vous dites: “Eh bien, moi, je suis pure!”

446 “Quiconque regarde une femme pour la convoiter a dĂ©jĂ  commis un adultĂšre avec elle dans son coeur.” Alors, qu’en est-il? Qu’en est-il de vous, soeur, qui vous ĂȘtes exhibĂ©e comme ça devant cet homme? Vous ĂȘtes tout aussi coupable que si vous aviez commis l’acte. Voyez?

447 “Oh, mais ça ne fait rien.” Le pasteur a peur de le dire – pourquoi donc? Le siĂšge social de sa dĂ©nomination le mettrait Ă  la porte s’il se mettait d’aplomb par rapport Ă  ça. Ce sont des hybrides. Ils n’acceptent pas la Parole. La Parole dit que c’est vrai. JĂ©sus a dit que c’est vrai, et Il est la TĂȘte.

448 Maintenant remarquez: Dieu qui Se fait connaĂźtre. Non pas, nous ne devons pas faire des convertis au Christianisme par un systĂšme de gouvernement, mais par la rĂ©vĂ©lation, le Christ en vous, comme Dieu Ă©tait en Christ. Comme Dieu Ă©tait en Christ, Christ est en vous! Alors que, ce que Dieu a fait en Christ, Christ le fait en vous! Les signes que Dieu a opĂ©rĂ©s en Christ, Christ les opĂšre en vous! Oh, c’est beau, n’est-ce pas? Hm! Oh! la la! J’aime ça.

449 JĂ©sus a dit: “En ce jour-lĂ ,” – c’est-Ă -dire aujourd’hui, – “en ce jour-lĂ ,” quand cette rĂ©vĂ©lation sera dĂ©voilĂ©e, “vous connaĂźtrez que Je suis dans le PĂšre, et que le PĂšre est en Moi; que Je suis en vous, et que vous ĂȘtes en Moi.” Quand la rĂ©vĂ©lation sera manifestĂ©e: “En ce jour-lĂ , vous connaĂźtrez que Moi et le PĂšre, nous sommes Un; Je suis dans le PĂšre, et le PĂšre est en Moi.” Alors, quand la rĂ©vĂ©lation est apportĂ©e, alors c’est “Moi en vous, et vous en Moi”. VoilĂ , c’est ça. Vous voyez la multiple, la triple mani-
 Dans quel but? De restaurer cela. Il faut que nous soyons

Comme JĂ©sus Ă©tait la Parole de Dieu, Il confirmait Celle-ci.

450 S’Il–s’Il n’avait pas Ă©tĂ© la Parole, Il n’aurait pas manifestĂ© la Parole, Il aurait Ă©tĂ© un grand thĂ©ologien. Ça, ç’aurait Ă©tĂ© le vrai messie que le monde cherchait. Voyez? Oui monsieur, ç’aurait Ă©tĂ© lui.

451 C’est ce que les gens cherchent aujourd’hui, quelque–quelque–quelqu’un qui peut dĂ©passer Billy Graham, ou quelqu’un qui peut Ă©craser par le pouvoir de son organisation, qui peut venir montrer aux baptistes qu’ils ne savent pas oĂč ils en sont. Bien sĂ»r. C’est ça qu’ils cherchent. Mais l’Église cherche l’humilitĂ© et les signes du Dieu vivant: Christ.

452 JĂ©sus n’était pas un grand thĂ©ologien. C’était un paysan ordinaire, un fils de charpentier, soi-disant. Voyez? Il allait et venait, mais Dieu
 Il a dit: “Que certains d’entre vous viennent donc Me montrer ce que la Bible a dit que Je ferais, et que Je n’ai pas manifestĂ©.”

453 Alors l’Église peut faire la mĂȘme chose aujourd’hui. Ce que Christ a fait, l’Église aussi le fait maintenant. “En ce jour-lĂ , vous connaĂźtrez que Je suis dans le PĂšre, et que le PĂšre est en Moi; que Je suis en vous, et que vous ĂȘtes en Moi.” Voyez? VoilĂ , vous continuez Ă  avancer vers Sion, vers (oĂč?) le Royaume! “En ce jour-lĂ , vous connaĂźtrez que Je suis en vous.”

454 Et regardez bien ceci. Ceci, c’est de toute beautĂ©. Je ne veux pas que vous manquiez ça. Maintenant, tout le monde, et vous qui Ă©coutez la bande, lĂ -bas dans la jungle et oĂč que vous entendiez Cela, maintenant Ă©coutez.

455 “Et, comme le PĂšre M’a envoyĂ©, Moi aussi Je vous envoie”, a dit JĂ©sus. Voyez? Maintenant regardez bien. Le PĂšre qui L’a envoyĂ© Ă©tait lĂ , en Lui, pour confirmer que Lui-mĂȘme avait raison – car Il Ă©tait la Parole. Et ce mĂȘme JĂ©sus qui vous envoie vous accompagne et est lĂ , en vous, pour confirmer le mĂȘme Dieu. “Comme le PĂšre M’a envoyĂ© et que Je vis par le PĂšre, Moi aussi Je vous enverrai, et vous vivrez par Moi.” Qu’est-ce qu’Il est? Il est la Parole. Vous vivez par la Parole. Oh, comme j’aimerais prendre ça comme thĂšme et prĂȘcher maintenant lĂ -dessus pendant quelques heures, voyez, sur ce sujet-lĂ , comment Il
sur ce sujet-lĂ . Remarquez, remarquez: “Et le PĂšre qui M’a envoyĂ©â€, Il L’accompagnait. Le PĂšre qui envoie
le JĂ©sus qui nous envoie, Il entre en nous.

456 “Un peu de temps, et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez, car Je”, le pronom personnel, “Je”, la Personne, JĂ©sus, “serai avec vous, et mĂȘme en vous, jusqu’à la fin du monde. Vous ferez, vous aussi, les oeuvres que Je fais.” Maintenant, retournez voir ce qu’Il a fait, puis voyez ce que vous faites, ensuite faites vous-mĂȘme la comparaison.

457 “Et ce qui arriva du temps de NoĂ© arrivera de mĂȘme Ă  l’avĂšnement du Fils de l’homme. Et ce qui arriva du temps de Lot”, alors qu’un Billy Graham et un Oral Roberts des temps modernes sont descendus Ă  Sodome, ont prĂȘchĂ© Ă  ces Sodomites et ont aveuglĂ© leurs yeux, voyez, par l’Évangile. Un Ange est restĂ© lĂ -bas, un Messager, avec Abraham et le groupe des Élus, et quel genre de signe a-t-Il opĂ©rĂ©? Voyez? Et comment Abraham L’a-t-il appelĂ©? Elohim, Dieu manifestĂ© en chair. JĂ©sus montrait lĂ  que Lui-mĂȘme, que Dieu en Lui, serait manifestĂ© dans Son Épouse dans les derniers jours! Oh! la la! Il n’y a tout simplement pas de fin Ă  cela: c’est une rĂ©vĂ©lation de Dieu! C’est Éternel, cela continue, et continue, et continue.

458 Remarquez: donc, Quelqu’un de semblable au premier Adam et Ă  la premiĂšre Ève, avant que le pĂ©chĂ© les ait sĂ©parĂ©s par la mort; maintenant, Christ, le deuxiĂšme Adam, par la Vie, rachĂšte Son Épouse de la mort; et maintenant, en route vers l’Éden originel, Il ramĂšne Son Épouse dans la communion, de nouveau auprĂšs de Dieu, en tant que Mari et Femme, dans le jardin d’Éden: Christ et Son Épouse.

459 Et Dieu, en ce jour-lĂ : “Le Royaume sera remis au PĂšre, afin qu’Il soit tout en tous.” “Avant qu’il ait cessĂ© de parler, J’exaucerai.” David, Christ, David assis sur le TrĂŽne, Roi de toute la race humaine. “Et pendant qu’ils rĂ©flĂ©chissent encore, Je saurai Ă  quoi ils rĂ©flĂ©chissent. Avant qu’ils parlent, Je leur rĂ©pondrai. Le loup et l’agneau paĂźtront ensemble. Le lion, comme le boeuf, mangera de la paille; ils paĂźtront ensemble et se coucheront. Il ne se fera ni tort ni dommage sur toute Ma Montagne sainte” – et voilĂ , de retour en Éden, assurĂ©ment!

460 Voilà Son triple dessein. Ô Dieu, aide-nous à le reconnaütre! Aide-nous à le reconnaütre!

461 Maintenant, Ă©coutez encore attentivement, alors que nous poursuivons. Un retour Ă  l’Éden originel.

462 Alors, quand nous sommes nés de Lui, nous sommes remplis de Lui. Voyez, votre vie, Sa Vie est en vous. Donc, toutes nos actions devraient Le faire connaßtre.

463 C’est comme si on retirait–retirait la vie d’un certain arbre et qu’on la mette dans un autre. Retirez la vie d’un poirier et mettez-la dans un pommier, il portera des poires. ForcĂ©ment, puisque la sĂšve, la vie qui est en lui, le germe est celui d’un poirier. Bien.
Donc, toutes nos actions devraient Le faire connaĂźtre.

464 Nous avons Son Nom. Pas vrai? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Nous devrions porter Son Nom.

465 Et souvenez-vous: nous qui sommes Son Épouse, nous sommes maintenant fĂ©condĂ©s par Son Esprit. Oh! la la! L’Église, portant des enfants, voyez, fĂ©condĂ©e par Son Esprit, ayant reçu Son Nom; portant Son Nom, portant Sa Vie; produisant les signes de Sa Vie, preuves, de par Sa prĂ©Ă©minence, preuves de Sa rĂ©surrection; montrant qu’Il n’est pas mort, mais vivant aux siĂšcles des siĂšcles. VoilĂ  ce qu’est la Vie Éternelle, et ce qui a confirmĂ©, ce qui confirme au monde que nous sommes vivants en Lui. Fiou!

466 Comment le savez-vous? Parce que vous ĂȘtes un membre d’église? Parce que Christ vit en vous. Vous ĂȘtes tellement fĂ©condĂ© par Son Esprit que vous–vous ĂȘtes un prisonnier, coupĂ© de tout le reste. Vous ĂȘtes dĂ©tenu, oh! la la! dans l’Évangile, dĂ©tenu dans la Parole, et tous les enfants que vous mettez au monde le sont aussi, parce que vous ĂȘtes un prisonnier.

467 Vous ne pouvez pas commettre un adultĂšre; vous ĂȘtes dĂ©jĂ  fĂ©condĂ©. Gloire! Il ne peut pas s’implanter. La matrice de la vie est fermĂ©e Ă  toute autre chose. Vous ĂȘtes dĂ©jĂ  Ă  Lui, par prĂ©destination. Cette Semence a pris Vie. Rien du monde ne peut entrer. Oh! Oh, comme nous aimerions rester environ une heure lĂ -dessus! Je suis sĂ»r que vous comprenez. Voyez? À Christ, et Ă  Lui seul – c’est dĂ©jĂ  terminĂ©. La Semence Ă©tait lĂ . La Semence Ă©tait dĂ©jĂ  lĂ . Quand y a-t-Elle Ă©tĂ© placĂ©e? “Avant la fondation du monde, Il nous a prĂ©destinĂ©s Ă  la Vie Éternelle.” Et dĂšs que le Flot vivifiant, alors que cette Semence se trouvait là
 D’autres semences qui auraient voulu entrer n’arrivaient pas Ă  s’implanter, elles n’y arrivaient pour ainsi dire pas du tout. Mais quand cette Semence-lĂ  est entrĂ©e, cela a vite fermĂ© la matrice; toutes les autres semences ont Ă©tĂ© chassĂ©es, voyez, comme ça.

468 Et vous ĂȘtes devenu un prisonnier, encerclĂ©, en Christ. Christ en vous, Sa Vie produisant la preuve de ce qu’Il est, Ses signes. Oh! la la! la la! Regardez, produisant les signes de Sa Vie comme preuve de Sa rĂ©surrection, prouvant au monde que c’est la Vie Éternelle, c’est ce qui confirme au monde que nous sommes vivants en Lui. Pensez-y, vivants avec Dieu, notre RĂ©dempteur, qui nous a crĂ©Ă©s prĂ©cisĂ©ment dans ce but-lĂ , l’Église, et Sa Vie crĂ©atrice est en nous.

469 C’est ainsi que MoĂŻse a pu dire, par la Parole de Dieu: “Qu’il y ait”, et il y a eu des mouches. Un Dieu qui peut crĂ©er des mouches peut crĂ©er des Ă©cureuils. Voyez?

470 Il peut faire tout ce qu’Il veut. Il peut crĂ©er. Il peut tout faire. Il est Dieu. Exactement le mĂȘme Dieu, cette Vie crĂ©atrice, vous voyez, qui est en vous, peut
 Vous ĂȘtes un prisonnier; vous ne pouvez pas prononcer la chose, tant qu’Il ne vous dit pas de prononcer la chose. Mais, une fois que vous l’avez prononcĂ©e, c’est la Parole de Dieu. Il a confirmĂ© que c’était bien cela. Tout le reste est juste, et Il sait qu’une fois que la chose a Ă©tĂ© prononcĂ©e, il doit en ĂȘtre ainsi. Voyez?

471 MoĂŻse a pris son bĂąton et a dit: “Qu’il y ait des grenouilles” – parce que Dieu avait dit: “Qu’il y ait des grenouilles.” Il n’a fait que retransmettre cela. C’est vrai. Et il y a eu des grenouilles dans tout, partout il y a eu des grenouilles. D’oĂč sont-elles venues? Personne ne le sait. Auparavant elles n’étaient pas lĂ . Mais le CrĂ©ateur, Dieu, agissant par un homme, a crĂ©Ă© des choses, une espĂšce vivante.

472 Le Dieu mĂȘme qui a crĂ©Ă© la premiĂšre grenouille peut crĂ©er la deuxiĂšme grenouille. Il crĂ©e toutes les grenouilles. Oh! la la! Vous voyez ce que je veux dire? Il a crĂ©Ă© le premier Ă©cureuil, Il crĂ©e le deuxiĂšme Ă©cureuil, Il peut crĂ©er n’importe quel Ă©cureuil; Il peut crĂ©er des Ă©cureuils lĂ  oĂč il n’y a pas d’écureuil. Il peut faire tout ce qu’Il veut! Il est Dieu! Il est Dieu! Sa Vie! Oh! la la! Quand j’y pense, ça me donne des frissons! Oui.

473 Oh, pour vivre avec Lui: rentrant à la Maison avec Lui, pour vivre avec Lui! Rentrant à la Maison avec Lui, pour vivre avec Lui pour toujours, en ayant la Vie Éternelle!

474 VoilĂ  le grand mystĂšre de l’amour de Dieu exprimĂ©: Dieu et l’homme sont devenus un. Voyez? Tout ça, c’est Dieu et l’homme, qui sont un. Dieu et l’homme Ă©taient un lĂ -bas; et Dieu et l’homme sont un ici. Voyez? De quoi s’agit-il? D’ĂȘtre remplis de Son Esprit, et que Lui, Il ait la prĂ©Ă©minence. VoilĂ  ce que Dieu allait accomplir, c’est le dessein de Dieu, de faire cela: qu’Il soit en Christ; et que Christ soit en nous; et que tous ensemble, nous soyons un. Le Saint-Esprit, la mĂȘme chose: Il l’a rĂ©vĂ©lĂ© Ă  Christ, Il le rĂ©vĂšle ici – la Puissance crĂ©atrice surnaturelle. Oh! la la!

475 Le mĂȘme Dieu qui a pu–qui a pu dire Ă  MoĂŻse: “Qu’il y ait des grenouilles”, ce mĂȘme Dieu a pu se tenir lĂ : “Que cette eau se change en vin.” Voyez? Amen. Pas vrai? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Il est le mĂȘme Dieu, le mĂȘme.

476 Il ne change pas du tout. C’est Dieu dans l’homme. C’est Sa manifestation. C’est ce qu’Il est en train de rĂ©vĂ©ler. C’est ce qu’Il essaie de faire, et la Parole mĂȘme de Dieu rĂ©vĂšle Cela. Elle montre que l’homme ne peut pas crĂ©er; Dieu est le CrĂ©ateur. Alors ce n’est plus l’homme, c’est Dieu le CrĂ©ateur, dans l’homme, c’est-Ă -dire Son Église maintenant. Amen!

477 Rentrant à la Maison, au Ciel, pour vivre avec Lui toujours. Dieu, qui exprime Son amour Éternel à l’Église.

478 Écoutez, Ă©coutez bien maintenant. Je ne veux pas que vous manquiez ceci. Aucune autre Ă©glise, aucun autre signe, aucune autre association, aucun autre gouvernement, aucun autre tĂ©moignage, aucun autre credo, aucune dĂ©nomination, rien d’autre que Cela n’est acceptĂ©. Dieu n’accepte rien d’autre que Cela: “Christ en vous, l’espĂ©rance de la Gloire”, c’est la seule chose que Dieu reconnaĂźt comme valide. Aucune association, aucune Ă©glise, aucun credo, aucune dĂ©nomination, rien du tout; tout le reste est mort. Ce sont des fragments qui doivent ĂȘtre coupĂ©s, retranchĂ©s de lĂ , pour que Christ puisse vivre, en ayant la prĂ©Ă©minence en vous.

479 Sans se reporter! J’ai une branche ici qui dit: “C’est mon organisation.” Ça aussi, ça doit ĂȘtre coupĂ©. “J’ai mon untel ici. Ceci dit ceci. Ma mĂšre dira que je suis un exaltĂ©.” Ça aussi, ça doit ĂȘtre coupĂ©. Voyez? “Eh bien, je sais que mon mari veut que je porte ces shorts.” Ça aussi, ça doit ĂȘtre coupĂ©. Voyez? Ça doit ĂȘtre coupĂ© et retranchĂ©, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que vous et Christ seuls. Voyez? Hm!

480 Pensez-y! Par la PrĂ©sence vivante du Christ vivant, par la Parole vivante; oh, le Christ vivant, la PrĂ©sence vivante, la Parole vivante! Observez! Par Sa propre confirmation personnelle, personnelle, Il dĂ©montre qui est Son Église.

481 Pas des membres! Il ne l’a jamais fait du temps de MoĂŻse. Il ne l’a jamais fait du temps de qui que ce soit d’autre, Ă  la fin du monde, quand il allait y avoir une destruction. Du temps de Lot, ce n’était pas par une adhĂ©sion. C’était une confirmation personnelle, Dieu en chair, voyez, une confirmation personnelle.

482 Souvenez-vous! Pensez-y, lĂ : des gens qui sont nĂ©s de Son Esprit, dans un temps comme celui-ci, dans ce grand Ăąge dĂ©nominationnel oĂč nous vivons, et le Dieu vivant prend Sa Parole vivante et–et La confirme, personnellement – cette Vie qui est dans la Parole, le germe qui est dans la Semence! Et la Parole est une Semence qu’un semeur est allĂ© semer. Et la Vie, c’est Christ, dans la Parole, en vous, personnellement; confirmant quelque chose que vous ne pouvez pas faire, prouvant Lui-mĂȘme que ce n’est pas vous, mais que c’est Lui. Et vous ĂȘtes devenus un: un–un–un esclave par amour pour Lui, pour pouvoir ĂȘtre une Épouse.

483 GrĂąces soient rendues au Dieu vivant, qui a crĂ©Ă© les cieux et la terre et tout ce qui s’y trouve! Ce n’est pas Ă©tonnant “qu’Il soit l’Alpha et l’OmĂ©ga, le Commencement et la Fin; Celui qui Ă©tait, qui est, et qui vient; la Racine et la PostĂ©ritĂ© de David; l’Étoile brillante du matin”. Il est le tout-en-tout.

484 Sa PrĂ©sence dans l’individu, avec une confirmation personnelle: Il S’exprime Lui-mĂȘme, la Parole vivante qui a Ă©tĂ© promise pour ce jour, qui S’exprime Ă  travers vous, une confirmation de la grande rĂ©vĂ©lation de Dieu. Regardez, uniquement dans un individu, jamais dans un groupe! Un individu; pas dans un groupe! Son identification se fait avec l’individu. Vous saisissez? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Pas avec les mĂ©thodistes, pas avec les baptistes, pas les presbytĂ©riens, pas les luthĂ©riens, pas les pentecĂŽtistes, mais en tant qu’individu!

485 “J’en prendrai un et J’en laisserai un; Je les sĂ©parerai.” C’est vrai. “De deux personnes qui seront dans un champ, J’en prendrai une et J’en laisserai une. De deux personnes qui seront au lit, J’en prendrai une et J’en laisserai une.”

486 Ce n’est pas un groupe. C’est une confirmation personnelle, un enfant de Dieu fĂ©condĂ©, rempli du Saint-Esprit, tellement abandonnĂ© Ă  Dieu que rien d’autre ne l’intĂ©resse. Et le Saint-Esprit vit Sa propre Vie, la fait palpiter en lui, manifestant cette confirmation personnelle–personnelle, la Parole Elle-mĂȘme S’exprimant devant les gens et devant le monde.

487 Comment le monde peut-il passer aveuglĂ©ment Ă  cĂŽtĂ© de quelque chose comme ça? Tout comme les catholiques qui ont passĂ© Ă  cĂŽtĂ© de saint Patrick et ne l’ont reconnu qu’aprĂšs sa mort. Ils ont fait la mĂȘme chose avec saint Martin, ils ne l’ont pas reconnu. Ils ont fait la mĂȘme chose dans tous les Ăąges.

488 Ils ont fait la mĂȘme chose Ă  Jeanne d’Arc. L’église catholique l’a brĂ»lĂ©e comme sorciĂšre, parce qu’elle Ă©tait spirituelle. Environ cent cinquante ans plus tard, ils ont dĂ©terrĂ© les corps de ces prĂȘtres et les ont immergĂ©s, pour faire pĂ©nitence.

489 Ça passe tout prĂšs d’eux, et ils ne le reconnaissent qu’une fois que ce n’est plus lĂ . Ça ne captive que les Semences prĂ©destinĂ©es, que Dieu a prĂ©destinĂ©es avant la fondation de la terre. La mĂȘme chose est passĂ©e du temps de NoĂ©, la mĂȘme chose est passĂ©e du temps de MoĂŻse, du temps d’Élie, du temps des prophĂštes, du temps de JĂ©sus, et ainsi de suite jusqu’à cette heure-ci. La personne fĂ©condĂ©e – qui a en elle la Semence de Dieu, la Parole qui Se manifeste – est tellement abandonnĂ©e Ă  la volontĂ© de Dieu que la Parole, et la Parole seule, Se manifeste dans cette personne, qui est prisonniĂšre, un individu.

490 Pas question de dire: “Mon Ă©glise
” Allons, “mon Ă©glise” n’a rien Ă  voir lĂ -dedans.

491 C’est un individu, une seule personne! Tout l’enfer est contre cet Enseignement. Tout l’enfer est contre cette VĂ©ritĂ©, mais c’est la VĂ©ritĂ©.

492 JĂ©sus n’a jamais dit: “Bon, Pierre, toi et Jean, et tous les autres, maintenant que vous avez reçu la rĂ©vĂ©lation, toute l’église est sauvĂ©e.” Non.

493 C’était adressĂ© Ă  lui, personnellement. “Je te dis, Ă  toi,” pas Ă  eux, “à toi, que tu es Pierre; sur ce roc Je bĂątirai Mon Église.” Le mot Pierre signifie “une pierre”. La pierre signifie “celui qui a confessĂ©â€, ou “celui qui est sĂ©parĂ©â€.

494 Sur une certaine pierre, sur une certaine chose; voyez, celui qui est appelĂ© Ă  sortir, l’Église qui est appelĂ©e Ă  sortir; sur cette pierre, sur cette “rĂ©vĂ©lation”. “Ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela. Mais c’est sur cette rĂ©vĂ©lation, ce groupe appelĂ© Ă  sortir, c’est en eux que Je bĂątirai Mon Église. Et toutes les portes de l’enfer ne pourront jamais tenir contre elle.”

495 “Il ne se perdra pas un seul cheveu de votre tĂȘte. Vous ĂȘtes Ă  Moi! Je vous ressusciterai au dernier jour. Je lui donnerai la Vie Éternelle et Je le ressusciterai aux derniers jours.” La voilĂ , la rĂ©vĂ©lation. Pas eux, mais “lui”, un individu! Pas un groupe; un individu! Tout l’enfer est contre ça.

496 Mais Son mystĂšre est rĂ©vĂ©lĂ© seulement Ă  Son Épouse bien-aimĂ©e. C’est la seule qui pourra le voir.

497 Il a dit: “ÉsaĂŻe a bien parlĂ© de vous, hypocrites, serpents dans l’herbe. Vous allez quelque part et vous dites: ‘Oh, les grands et saints prophĂštes! Nous marquons leurs tombeaux. Nous les polissons.’” Il a dit: “C’est vous qui les y avez mis.” Est-ce qu’Il l’a dit?

498 Il dirait la mĂȘme chose aux Ă©glises catholiques de leur temps, alors que les prophĂštes de l’Ancien–l’Ancien Testament leur avaient Ă©tĂ© envoyĂ©s, avant NicĂ©e, Rome, lĂ -bas, et l’élection. Ces vieux prophĂštes se sont prĂ©sentĂ©s lĂ , ils mangeaient des larves et des choses qu’ils trouvaient dans le sol, ne portaient mĂȘme pas de vĂȘtements, ils Ă©taient enveloppĂ©s d’une peau de mouton – et ils ont essayĂ© de dĂ©fendre cette VĂ©ritĂ© de la Bible. Mais l’église catholique voulait sa conception intellectuelle. Alors ils ont prĂ©senté  Et puis sont venus saint IrĂ©nĂ©e, Polycarpe, Martin, tous les autres. Et qu’est-ce qu’ils ont fait? Ils les ont mis dans le tombeau, Jeanne d’Arc, saint Patrick et les autres. C’est eux qui les y ont mis, maintenant ils font marche arriĂšre et blanchissent les murs, comme ils l’ont fait pour Jeanne d’Arc. Qu’est-ce qu’ils ont fait? C’est eux qui les y ont mis!

499 Alors je dis, comme Son Esprit s’adresse Ă  vous: “Murailles blanchies! Hypocrites, vous prĂ©tendez ĂȘtre quelque chose, alors que vous adoptez la conception intellectuelle des hommes et laissez tomber la Parole. PlutĂŽt que d’ĂȘtre fĂ©condĂ©s par la Semence de Dieu, la Parole en vous, vous avez accueilli tout ce qui est hybride.” Ce n’est pas Ă©tonnant qu’elle soit assise lĂ  comme une “prostituĂ©e”, parce qu’elle “commet des fornications spirituelles”, en enseignant aux gens les choses de l’homme et non les choses de Dieu.

500 Mais Il a dit: “Ne crains point, petit troupeau, votre PĂšre a trouvĂ© bon de vous donner le Royaume.” C’est vrai. Certainement. LĂ  nous y sommes.

501 La Bible, dans l’Apocalypse, dit: “Cette grande ville a la royautĂ© sur tous les rois de la terre.” Il est dit qu’elle Ă©tait une “prostituĂ©e”. Qu’est-ce que c’est? Une femme qui prĂ©tend ĂȘtre une dame et qui commet la fornication. “Elle tenait dans sa main une coupe”, pour porter un toast au monde, “des
remplie des impuretĂ©s des abominations de ses fornications.” Et elle avait des filles, les Ă©glises protestantes, qui sont toutes sorties d’elle, qui ont ses mĂȘmes fausses doctrines, les mĂȘmes baptĂȘmes, et les poignĂ©es de main au lieu du baptĂȘme du Saint-Esprit; et leur fausse doctrine de “PĂšre, Fils, Saint-Esprit”, et tout ça, au lieu de prendre le Nom de l’Épouse
de l’Époux, et tout.
Vous dites: “Ça ne change rien, ça.” Bien au contraire.

502 Si je mets mon nom sur un chĂšque et que je dis: “le rĂ©vĂ©rend”, Ă  l’ordre du “ministre”, ou autre chose, on ne donnera pas un sou contre ça. C’est vrai. Ce sera refusĂ© Ă  la banque. Oui. Remarquez. TrĂšs bien.

503 Mais tout ce mystĂšre est rĂ©vĂ©lĂ© seulement, comme Il l’a promis, Ă  Son Épouse. L’enfer est contre cette VĂ©ritĂ©, la rĂ©vĂ©lation de ce mystĂšre. Mais l’Épouse s’appuie fermement sur elle. C’est Sa position.

504 Pourquoi as-tu faim, Église, pourquoi as-tu soif? C’est le PĂšre qui essaie de te rĂ©vĂ©ler ce secret cachĂ©. Mais tu laisses tellement de choses sortir ça de toi. Tu laisses ton travail, tu laisses ta femme, tu laisses ton mari, tu laisses tes enfants, tu laisses les soucis du monde, tu laisses un pasteur, tu laisses quelqu’un d’autre sortir ça de toi, alors que tu sais que, tout au fond de ton coeur, tu as soif, tu as faim. C’est Dieu qui essaie de te rĂ©vĂ©ler cela, tu vois, la rĂ©vĂ©lation. Le dernier jour est arrivĂ©. Remarquez, lĂ .

505 Regardons encore ceci. Je ne peux pas laisser tout ça de cĂŽtĂ©. Voyez? Je veux que vous regardiez ici un instant maintenant, et nous terminerons dans quelques instants. Vous serez
 Accordez-moi toute votre attention pendant un instant.

506 Remarquez, Colossiens, le verset 18, ici. Dans l’ÉpĂźtre aux Colossiens, le verset 18. Or il est la tĂȘte de l’Église, du corps; il est le commencement, le premier-nĂ© d’entre les morts, afin–afin d’avoir en tout la prĂ©Ă©minence.

507 “Il est la TĂȘte de l’Église, qui est Son Corps, et Il veut avoir la prĂ©Ă©minence.” Écoutez maintenant, Ă©coutez bien, pendant que nous avançons. Quoi? Il doit ĂȘtre la TĂȘte du Corps, du Corps de Son Épouse, qui a Ă©tĂ© prise de Lui; chair et os, comme avec Adam, voyez, l’Épouse.

508 “NĂ© d’entre les morts”, voyez, c’est-Ă -dire nĂ© d’entre les morts, du pĂ©chĂ© de l’incrĂ©dulitĂ©.

509 Qu’est-ce qui a tuĂ© Ève? L’incrĂ©dulitĂ©. Pas vrai? Leur incrĂ©dulitĂ© Ă  l’égard de quoi? Par, Ă  cause de l’in-
l’incrĂ©dulitĂ© Ă  l’égard de Dieu? Non. Elle avait foi en Dieu. Bien sĂ»r. Est-ce qu’elle a dit: “Il n’y a pas de Dieu”? Non monsieur. Ce n’était pas une incrĂ©dule. “Eh bien,” a-t-elle dit, “tu sais, je ne crois pas du tout Sa Parole”? Oh non. Elle a cru tout sauf une seule petite chose. Voyez?

510 Or, la Bible ne dit-Elle pas, dans le Livre de l’Apocalypse, JĂ©sus a dit Lui-mĂȘme: “Moi–Moi, JĂ©sus, J’ai envoyĂ© Mon ange pour vous attester ces choses”? “Quiconque En retranchera une seule Parole ou Y ajoutera une seule parole.” Et s’il a fallu qu’il y ait tout ce chagrin et toute cette douleur, parce qu’une femme a doutĂ© d’une seule Parole de Dieu, est-ce qu’Il va vous laisser revenir, si vous doutez d’une seule Parole? Ce serait injuste de Sa part. Oui. Voyez? Voyez, ce ne serait pas bien. Il a condamné 

511 Voici un homme qui se tient lĂ , il a causĂ© tout ce chagrin, Ă  cause d’une seule parole qui a Ă©tĂ© mise en doute; puis il continue et acquiert des annĂ©es d’expĂ©rience et tout, et la Bible et tout le reste, et d’autres qui ont donnĂ© leur vie pour ça; ensuite dire: “Oh, vas-y, tu peux en manger. Ça ne fait rien, Je vais quand mĂȘme te laisser revenir”? Oh! Dieu ne fait pas acception de personnes, mais
?
 Voyez? Voyez? Dieu ne fait pas acception de personnes. Maintenant remarquez.

512 Remarquez, lĂ . “Il est la TĂȘte du Corps” qui, par une naissance, s’est relevĂ© du pĂ©chĂ©, de l’incrĂ©dulitĂ© Ă  l’égard de la Parole de Dieu. Ce qui exc-
ce qui excuse toute dĂ©nomination, tout credo, voyez. L’incrĂ©dulitĂ© Ă  l’égard de la Parole, qui est Lui-mĂȘme, la Parole de Vie. Voyez? Seule la Parole a la Vie. Toute autre parole est un hybride. Peu importe combien elle Y ressemble, ce n’est pas la Parole.

513 La Parole produit Sa propre Vie, et Ève L’a troquĂ©e contre une connaissance personnelle. Vous voyez comment l’église l’a fait aujourd’hui? Par la comprĂ©hension d’un homme. MoĂŻse avait une grande comprĂ©hension de Dieu, jusqu’à ce qu’il rencontre le buisson ardent, et alors il a vu son Ă©chec. Le buisson ardent avait ce qui manquait Ă  MoĂŻse. La Parole a ce qui manque Ă  la dĂ©nomination.
“Lui, la TĂȘte, est les prĂ©mices de la rĂ©surrection.”

514 Nous allons nous Ă©carter de cette “rĂ©vĂ©lation” – encore un petit moment, si vous ĂȘtes d’accord. [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] TrĂšs bien. TrĂšs bien, bon, alors encore un petit peu.

515 “Il est les prĂ©mices de la rĂ©surrection.” Pas vrai? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Observez. Alors, qu’est-ce qu’Il est? “Il est la TĂȘte du Corps, qui est Son Église, Son Épouse.” Oui.

516 Alors le Corps-Épouse doit suivre la TĂȘte, car il est une partie de Sa rĂ©surrection et une partie du mystĂšre. Il est impossible qu’il n’y aille pas. Oh! la la! Il est une partie du mystĂšre de Dieu: comme Dieu S’est rĂ©vĂ©lĂ© ici et L’a ressuscitĂ© par la Parole, de mĂȘme Il rĂ©vĂšle Son Église et La ressuscite par la mĂȘme Parole. C’est une partie de Son triple mystĂšre.

517 De mĂȘme que la TĂȘte a Ă©tĂ© retirĂ©e de la tombe, de mĂȘme le Corps doit Le suivre et retourner en Éden. LĂ  oĂč est la TĂȘte de la famille, l’Homme, l’Époux; l’Épouse Ă©tant le Corps de l’Époux, doit suivre, l’Épouse, parce que c’est Lui la TĂȘte. Et la TĂȘte s’est rĂ©vĂ©lĂ©e et est revenue avec la Vie Éternelle; alors le Corps doit suivre ça, parce que c’est de nouveau Mari et Femme. Amen! Pourvu que vous soyez fĂ©condĂ© par la mĂȘme Parole, qui est Son Corps. Vous avez pris Son Corps, vous ĂȘtes alors entrĂ© en Lui quand vous avez pris la Parole. Pas le credo; la Parole. Oh! la la!

518 Est-ce que ça ne pourrait pas servir de sujet pour continuer cet aprùs-midi? Hein? Oh, ce serait merveilleux, n’est-ce pas? Voyez? Pensez donc à ça maintenant, ce que c’est.

519 Par consĂ©quent, le Corps ne peut pas reconnaĂźtre
 Ne manquez pas ceci. Le Corps, par consĂ©quent, ne peut pas reconnaĂźtre d’autre chef que la Parole. En effet, la–la TĂȘte est reliĂ©e au Corps, et la TĂȘte est la Parole, et c’est la mĂȘme Parole – un seul Chef! Par consĂ©quent, les dĂ©nominations, et les saints pĂšres, et tout le reste, c’est du vrai fumier. Il y a un seul Chef, c’est Christ. Le Corps ne reconnaĂźt qu’une seule chose: la Parole!

520 Maintenant, montrez-moi quelqu’un, quelque part, qui a Ă©tĂ© baptisĂ©, dans le Corps, au nom “du PĂšre, du Fils, du Saint-Esprit”? Alors vous, qu’est-ce que vous reconnaissez? Voyez, je suis conscient que je m’adresse Ă  des milliers de personnes, par la bande magnĂ©tique, vous savez; nous avons un ministĂšre de bandes dans le monde entier. Dans quel nom vous ĂȘtes-vous fait baptiser? “Car il n’y a sous le Ciel aucun autre nom qui ait Ă©tĂ© donnĂ©,” dit la Parole, “par lequel l’homme puisse ĂȘtre sauvĂ©.” Si vous vous faites baptiser pour montrer que vous croyez au Christ, et qu’ensuite vous revĂȘtez un nom de credo, alors vous ĂȘtes un hybride. Si vous n’ĂȘtes pas exactement comme cette Ă©glise et exactement comme leur enseignement


521 Alors vous, les catholiques, voyez, comment pouvez-vous vous placer sous la juridiction d’un pape maintenant, en disant qu’il est, par succession apostolique, le successeur de Chri-
de Pierre, alors que l’enseignement de ce pape et de cette Ă©glise est tellement en contradiction avec cette premiĂšre Parole, que Dieu avait reconnue, par des signes et des prodiges, comme Ă©tant Son Église? Et de voir cette mĂȘme Parole apportĂ©e aujourd’hui dans toute Sa puretĂ©, prĂ©sentant la mĂȘme rĂ©surrection que celle qu’Il avait eue Ă  l’époque, Dieu vivant au milieu de Son peuple, faisant les mĂȘmes choses – et aprĂšs ça vous pouvez reconnaĂźtre un chef Ă  Rome?

522 Notre Chef à nous est au Ciel. Je ne m’en irai pas à Rome; je m’en irai au Ciel, quand je mourrai. Voyez? Voyez? Le Chef est au Ciel.

523 Et le Corps doit suivre la TĂȘte, comme la femme suit le mari. En effet, ce n’est pas Adam qui a Ă©tĂ© sĂ©duit, il a accompagnĂ© Ève. C’est Ève qui a Ă©tĂ© sĂ©duite, c’est elle qui s’est rendue coupable de transgression, sinon la rĂ©surrection complĂšte de tout le Corps se serait produite le jour oĂč le Seigneur JĂ©sus est sorti du tombeau. Mais il fallait qu’Il La rachĂšte, Elle qui est Son Corps. Pour pouvoir venir auprĂšs de Lui, il faut qu’Elle soit rachetĂ©e. Le voyez-vous? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Oh! la la! Voyez, ça n’aurait pas pu se produire Ă  ce moment-lĂ . La rĂ©demption est en cours.

524 Maintenant, vous voyez les Sceaux? Alors qu’Il est en train d’accomplir lĂ  Son oeuvre de mĂ©diation, d’accomplir le rachat, mais, un jour, Il s’avance pour prendre ce Livre qu’Il a rachetĂ©. Et tous ceux qui sont dans ce Livre, en fait, c’est Lui, car c’est lĂ  le croyant, les paroles dans le Livre, et la Parole, c’est Lui. Et tous ceux qui sont lĂ -dedans – Il s’avance pour prendre ce Livre de la RĂ©demption, ceux dont les noms ont Ă©tĂ© Ă©crits dans le Livre avant la fondation du monde, quand Il a Ă©tĂ© immolĂ© comme Agneau.

525 Et Le voici aujourd’hui, dans Sa Parole, manifestant la mĂȘme chose qu’à l’époque. Elle ne peut pas reconnaĂźtre d’autre chef. Non monsieur. Il n’y a pas d’évĂȘque, rien du tout. Elle reconnaĂźt un seul Chef, c’est Christ, et Christ est la Parole. Oh! la la! Fiou! J’aime ça. Hm! Oui monsieur.

526 De mĂȘme que la TĂȘte a Ă©tĂ© retirĂ©e de la tombe, de mĂȘme Son Corps doit Le suivre jusqu’en Éden. Par consĂ©quent, le Corps ne peut pas reconnaĂźtre d’autre chef que ce Chef: la Parole.

527 Aucune dĂ©nomination ne peut Y ajouter quoi que ce soit. “Car quiconque En retranchera une seule Parole, ou Y ajoutera une seule parole, Y aura retranchĂ© quelque chose.” Vous ĂȘtes mortes, vous vous ĂȘtes hybridĂ©es aussitĂŽt. La voilĂ , tenant dans ses mains ce tĂ©moignage, “les impuretĂ©s de ses fornications, commettant un adultĂšre spirituel” Ă  l’égard de la Parole mĂȘme qu’elle prĂ©tend croire. Voyez?

528 Donc, c’est la Parole ou rien. C’est exact. Lui, la Parole! Comment savez-vous que c’est vrai? Lui, la Parole, se confirme. Voyez? Lui, la Parole, correctement confirmĂ©, est le Chef, la TĂȘte de l’Église. Il est la Parole, le Chef. Il est correctement identifiable, identifiĂ©, confirmĂ©, par Son propre Esprit, qui est dans l’Église Elle-mĂȘme, la personne. Lui-mĂȘme Se manifeste, comme confirmation, ce qui est une preuve directe pour le Corps entier. Alors, vous n’avez pas besoin de credos. Les dĂ©nominations ont pĂ©ri. Mais le Chef Lui-mĂȘme, reconnu dans le Corps par des identifications personnelles, voyez, Il S’identifie, Il prouve au Corps qu’Il est le Chef. Alors, nous sommes unis sous un seul Chef confirmĂ©, qui est Christ, la Parole de Dieu [espace non enregistrĂ© sur la bande–N.D.É.], et non sous une Ă©glise, quelle qu’elle soit.

529 Alors, notre Chef est un Royaume. “Le Royaume de Dieu est au-dedans de vous”, dit la Bible, JĂ©sus. Le Royaume! Nous ne sommes pas une dĂ©nomination. Nous faisons partie d’un Royaume, et le Royaume, c’est la Parole de Dieu faite Esprit et Vie dans notre propre vie, accomplissant en ce jour-ci chaque promesse, tout comme Elle l’avait fait en ce jour-lĂ , quand la Parole et Dieu Ă©taient un. Et aujourd’hui, la Parole et Dieu sont un dans Son Église, ce qui fait de la Parole le Chef du Corps qui est rachetĂ©, afin d’apporter le Message en ce dernier jour; et d’ĂȘtre ressuscitĂ©s d’entre les morts, Ă  la rĂ©surrection, pour retourner, et ĂȘtre rĂ©tablis comme Ă©taient Adam et Ève au commencement, dans le jardin d’Éden. Le triple mystĂšre de Dieu: Son Corps! Oh! la la!
Soyez trĂšs attentifs, lĂ : comme IsraĂ«l autrefois, dans les types. [espace non enregistrĂ© sur la bande–N.D.É.]

530 Est-ce que je prends trop de temps avec ça? [L’assemblĂ©e dit: “Non.”–N.D.É.] Ne me laissez pas, ne me laissez pas m’attarder
 Maintenant Ă©coutez. Il ne nous reste plus qu’une vingtaine de pages. Voyez? Voyez? Mais maintenant je
 Encore un petit peu, lĂ , et ensuite–ensuite je vais vous quitter, jusqu’à l’étĂ© prochain, ou un autre moment, si le Seigneur le veut. Voyez?

531 Maintenant regardez. Remarquez maintenant: unis ensemble sous un seul Chef, de la mĂȘme maniĂšre que le type d’IsraĂ«l autrefois. Maintenant, vous saisissez? Comme IsraĂ«l autrefois: un seul Dieu, confirmĂ© par une Colonne de Feu, et qui a rĂ©vĂ©lĂ© par un prophĂšte qu’Il Ă©tait la Parole. Le mĂȘme Dieu, la mĂȘme Colonne de Feu, la mĂȘme maniĂšre de faire; Il ne peut pas changer de maniĂšre de faire. Est-ce que
 C’est absolument parfait. N’est-ce pas? Voyez? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.]

532 Un seul Dieu! Combien de Dieux IsraĂ«l avait-il? [L’assemblĂ©e dit: “Un.”–N.D.É.] Combien l’Épouse En a-t-Elle? [“Un.”] Combien y En aura-t-il jamais? [“Un.”] Certainement. Certainement.

533 Voyez, sous la conduite du Saint-Esprit, qui Ă©tait la Colonne de Feu, du temps de MoĂŻse, le grand prophĂšte. Il Ă©tait dirigĂ© par une Colonne de Feu. Pas vrai? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] TrĂšs bien. En route vers un pays promis.

534 Et dans l’ñge du Christianisme, il y a eu un seul Dieu, et Il est apparu sous la forme d’une Colonne de Feu Ă  un prophĂšte appelĂ© Paul, qui a Ă©tĂ© envoyĂ© vers les nations pour faire sortir du milieu d’elles un peuple, Ă  cause de Son Nom. Pas vrai? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.]

535 Et dans les derniers jours, Il est descendu de la mĂȘme maniĂšre, confirmant qu’il s’agit bien de Lui, voyez, par le mĂȘme signe, le mĂȘme prodige, la mĂȘme Colonne de Feu, le mĂȘme Évangile, la mĂȘme Parole, la mĂȘme manifestation.

536 Son Corps fera les oeuvres qu’Il a promises, entre autres dans Marc 16. Son corps Ă  Lui n’est pas restĂ© dans la tombe, mais a Ă©tĂ© admis avec Lui dans la rĂ©surrection. Est-ce que vous saisissez? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Alors, le Corps de Ses enfants qui croient ne restera pas dans la tombe quand Il viendra, mais sera admis avec Lui, parce qu’Il est mort dans le but de ressusciter Son Épouse, le Corps. Admis, parce que c’est bien Son Corps, puisque c’est la Parole. Il est si totalement sĂ©parĂ© des choses dĂ©nominationnelles et abandonnĂ© Ă  Lui, Lui qui est la Parole. Voyez? Et il est admis avec Lui, parce que maintenant nous avons les prĂ©mices de notre rĂ©surrection, puisque nous savons que nous sommes passĂ©s de la mort Ă  la Vie, que nous sommes devenus Ses prisonniers. Et Dieu nous prouve, en Ă©tant le Chef de chacun en particulier, qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, en ce qu’Il fait par l’Église les mĂȘmes choses qu’Il avait faites autrefois: “Lui en Moi, et Moi en Lui, en vous”, vous savez, et ainsi de suite. C’est vrai.

537 Son corps n’est pas restĂ© dans la tombe. Il a Ă©tĂ© admis avec Lui dans la rĂ©surrection, comme Lui l’est maintenant, Ă©coutez, voici ce que cela signifie: Sa Parole – qui est Lui – a Ă©tĂ©, a commencĂ© Ă  ĂȘtre ressuscitĂ©e. La Parole qu’il y a eu tout au long des Ăąges, de Luther, de Wesley, voyez, a commencĂ© Ă  retrouver Sa puissance; lĂ -bas Elle avait commencĂ© Ă  agir, puis Elle a agi un peu plus, et maintenant Elle arrive Ă  une identification. Voyez? Observez. Maintenant, la Vie qui est dans le Corps est une confirmation que l’EnlĂšvement est proche. Quand vous voyez le Chef et le Corps devenir Un, et le Chef Se manifester dans la plĂ©nitude de Sa mesure, ça montre que le Corps est sur le point d’ĂȘtre accueilli auprĂšs de Son Chef.
Les nations se disloquent. Israël se réveille.

538 Vous voyez ce que je veux dire? Il a commencĂ© Ă  donner Vie Ă  Son Corps, (pourquoi?) Celui qu’Il a rachetĂ©. L’oeuvre de mĂ©diation est accomplie, Il transmet Sa Vie au Corps, une confirmation en vue de l’EnlĂšvement. Souvenez-vous maintenant, dans le dernier jour


539 Je–je, si vous le voulez bien, supportez-moi encore un peu avec ceci, là–lĂ , ce sera bien. Je ne veux pas que vous le manquiez. Je–je, et il faut que je–il faut que je mette ça sur la bande maintenant, vu que je suis dĂ©jĂ  arrivĂ© jusque-lĂ . Encore une remarque importante que je veux faire, mĂȘme s’il faut que je la survole en partie.

540 Maintenant remarquez. Écoutez ceci. Maintenant voici la chose formidable. Maintenant, ici il faut ĂȘtre attentifs. Souvenez-vous: dans les derniers jours, il y aura exactement un retour et une confirmation du premier jour; voyez, Adam et Ève, mari et femme, pas de pĂ©chĂ©, la Vie; puis la chute. Remarquez, remarquez bien.
Retenez-la bien. Oui.

541 Remarquez. Qu’est-ce qui l’a causĂ©e? Lucifer! Lucifer fait maintenant ce qu’il a fait la premiĂšre fois.

542 Tout comme le royaume des nations avait Ă©tĂ© introduit sous le roi Nebucadnetsar, la race des nations avait Ă©tĂ© confirmĂ©e par un prophĂšte qui pouvait interprĂ©ter des langues inconnues, des visions, des songes. Et ça s’est poursuivi, sans qu’on ait quoi que ce soit, le royaume s’est perpĂ©tuĂ© dans les nations, comme ça, en descendant dans les MĂšdes et les Perses, et le fer et ainsi de suite, et dans les pieds il s’en va comme il est venu, de nouveau, le royaume des nations.

543 Remarquez, Lucifer, dans les derniers jours, fait ce qu’il a fait au dĂ©but. Qu’est-ce que Lucifer a fait? La premiĂšre chose que Lucifer a faite pour briser la communion entre Dieu et l’homme, il a voulu se construire un royaume uni qui soit d’une splendeur plus grande et d’une culture apparemment plus poussĂ©e, un royaume plus grand que celui qu’avait Michel, Christ.

544 Vous avez saisi? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Bon, maintenant, si vous ne saisissez pas, levez la main, je vais le rĂ©pĂ©ter, vous voyez. Voyez?

545 Lucifer, au commencement, le dessein de son coeur, c’était de rĂ©aliser dans le Ciel quelque chose de plus Ă©clatant et de plus grand que ce que Christ avait. Pas vrai? D’une culture apparemment plus poussĂ©e, plus beau, avec plus de splendeur que le Royaume de Christ. Est-ce que vous croyez que nous aurons des automobiles dans le MillĂ©nium, et des avions? Voyez? Vous voyez ce que fait Lucifer?

546 Maintenant, les grandes dĂ©nominations intellectuelles et luxueuses font exactement la mĂȘme chose, elles se rassemblent pour faire la mĂȘme chose. Voyez? Elles se rassemblent et forment des dĂ©nominations entre elles, chacune essayant de surpasser l’autre. Et maintenant elles ont tellement de splendeur qu’elles ne savent pas faire autrement que d’unir tout ça avec l’église catholique. Voyez? De nouveau Lucifer, qui construit un plus grand royaume, pour expulser les gens qui ne croient pas aux dĂ©nominations; et mĂȘme prendre leurs Ă©glises et en faire des dĂ©pĂŽts, et les pasteurs de ces Ă©glises n’ont absolument aucun droit.

547 Un homme qui est un homme envoyĂ© de Dieu ne resterait jamais dans une dĂ©nomination aprĂšs avoir entendu Ceci ou avoir vu Ceci, s’il–s’il a eu assez de cran pour aller voir ce qu’il En Ă©tait. Certainement. Voyez? Je ne dis pas ça pour critiquer, je le dis pour prĂ©senter la vĂ©ritĂ©, voyez, pour que ce soit rĂ©vĂ©lĂ©.

548 Remarquez, en ces derniers jours, Lucifer fait la mĂȘme chose. Pouvez-vous voir ça? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Le diable fait la mĂȘme chose, il bĂątit une Ă©glise hybride, hybride par des membres hybrides, hybride par la connaissance plutĂŽt que la Parole, par des hommes intellectuels plutĂŽt que des hommes nĂ©s de nouveau, il construit un royaume intellectuel qui Ă©clipsera le tout petit troupeau de Christ. Voyez? Qu’est-ce qui a fait ça? Des anges dĂ©chus.

549 La Bible dit que ce sont des anges dĂ©chus qui ont Ă©coutĂ© Lucifer au lieu d’écouter Christ, Ă  Qui ils avaient jadis appartenu. Pas vrai? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.]

550 Maintenant Ă©coutez bien: “des anges dĂ©chus”. Quelle sorte d’anges? Luther, Wesley, catholiques, pentecĂŽtistes, qui n’ont pas gardĂ© la dignitĂ© de leur rang, comme les Anges l’avaient fait, et qui ont sombrĂ© dans l’organisation, comme celle du repaire principal de Lucifer, Ă  NicĂ©e. Et qu’est-ce qu’ils ont fait? Ils ont organisĂ© une grande association oecumĂ©nique de ministres, afin de faire “une image Ă  la bĂȘte”, comme la Bible le dit. Et ils sont en train de bĂątir une Ă©conomie chrĂ©tienne qui fermera les portes de cette Ă©glise-ci et d’autres comme elle. Vous voyez Lucifer Ă  l’oeuvre?

551 J’essaie de vous apporter la triple rĂ©vĂ©lation, ou le triple mystĂšre de Dieu.

552 Qu’est-ce qu’ils ont fait? Ils se sont entiĂšrement livrĂ©s aux raisonnements de la sagesse et de l’instruction, comme l’avait fait Ève, c’est ce qu’ont fait les anges dĂ©chus. Wesley Ă©tait un homme de Dieu; mais qu’est-ce qui est venu aprĂšs lui? Des anges dĂ©chus sont entrĂ©s lĂ -dedans. Ces anges, c’était quoi, au dĂ©part? Des ĂȘtres crĂ©Ă©s par Dieu, mais ils se sont laissĂ© sĂ©duire par la sagesse de Lucifer, ils se sont laissĂ© sĂ©duire par la sagesse de Lucifer–Lucifer. Et vous voyez ce qu’ils sont devenus? Des anges dĂ©chus. Et les organisations ont eu pour point de dĂ©part des hommes de Dieu qui sont allĂ©s Ă©tablir des VĂ©ritĂ©s sur la terre; avant que cette VĂ©ritĂ© puisse se rĂ©pandre, ĂȘtre proclamĂ©e et conduire jusqu’à la vĂ©ritable rĂ©vĂ©lation de Christ, des anges dĂ©chus sont entrĂ©s lĂ , ont pris le contrĂŽle et en ont fait des dĂ©nominations.

553 C’est pour cette raison que la rĂ©vĂ©lation du mystĂšre des Sept Sceaux devait ĂȘtre dĂ©voilĂ©e.

554 Maintenant vous le voyez? Ce qu’ils ont laissĂ© de cĂŽtĂ©, si Luther avait continuĂ©, il en serait venu Ă  ceci. Si Wesley avait continuĂ©, si la pentecĂŽte avait continuĂ©, qu’est-ce qu’ils auraient fait?

555 Maintenant il n’y a qu’une chose qui puisse arriver. Il faut qu’il y ait un Message, au temps de la fin, oĂč plus rien d’autre ne peut faire suite Ă  Cela. Et maintenant le monde oecumĂ©nique a Ă©tabli un rĂ©gime tel qu’aucune dĂ©nomination ni rien d’autre ne puisse y faire suite: vous ĂȘtes dedans, ou vous n’ĂȘtes pas dedans. Le fruit est au sommet de l’arbre, et la LumiĂšre brille sur ce fruit prĂ©destinĂ©. Elle est en train de mĂ»rir, de devenir un fruit, semblable Ă  Christ, prĂ©sentant la mĂȘme douceur et la mĂȘme dĂ©licatesse, l’Esprit mĂȘme qu’Il avait en Lui. J’espĂšre que vous le voyez! Voyez?

556 Je–je cherche Ă  inclure trop de choses dans la mĂȘme journĂ©e. Je vous Ă©puise. [L’assemblĂ©e dit: “Non.”–N.D.É.]

557 Alors, regardez, ils se sont entiĂšrement livrĂ©s aux raisonnements, entiĂšrement livrĂ©s aux raisonnements de la dĂ©nomination. “Pourvu que je fasse partie de ceci! Le–le maire frĂ©quente cette Ă©glise.” Voyez? “Pourvu que je sois mĂ©thodiste, ou presbytĂ©rien.” Regardez un peu oĂč elles ont abouti. Or, comme je viens de l’expliquer, ces branches ont Ă©tĂ© retranchĂ©es. Elles sont mortes. Elles ne sont plus reliĂ©es Ă  Christ; elles produiraient la mĂȘme Vie. Elles ne sont pas reliĂ©es Ă  Cela.

558 Mais elles sont–elles sont comme des agrumes. Toutes les variĂ©tĂ©s d’agrumes peuvent vivre sur un arbre porteur d’agrumes, mais elles produisent leurs propres fruits. Si vous greffez du pamplemousse sur un–sur un oranger, il tirera sa vie de l’oranger, mais il produira des pamplemousses. Si vous y greffez du citron, c’est un agrume, il produira un de ses citrons aigres, bien qu’il vive de cette vie-lĂ . Et c’est ce que font les dĂ©nominations, en s’affichant sous le nom de l’église.

559 C’est l’Épouse qui est l’Arbre originel, l’Esprit originel. La rĂ©vĂ©lation vient de Christ, pas de la dĂ©nomination. Christ! Remarquez.

560 Qu’est-ce que la dĂ©nomination essaie de faire? De s’élever, comme Lucifer. Elles prĂ©tendent s’appeler “l’Église, l’Épouse”. En fait, elles sont, comme il est dit dans Apocalypse 17, la fausse Ă©pouse. Au-dessus du petit troupeau de Christ, l’Épouse – Lucifer se juge au-dessus et s’élĂšve au-dessus de l’humble Parole, la VĂ©ritĂ© de Dieu reçue par la connaissance de la rĂ©vĂ©lation, et il s’est attribuĂ© une place en dispensant la thĂ©ologie et l’instruction d’un sĂ©minaire, et c’est ainsi qu’elles se sont Ă©levĂ©es. Et si vous ne faites pas partie de leur groupe, alors vous ĂȘtes considĂ©rĂ© comme du rebut.

561 Comme Lucifer l’avait fait au commencement, elles disent aux gens exactement ce que Lucifer avait dit Ă  Ève: “Certainement que Dieu nous acceptera! Nous donnons Ă  manger aux pauvres.” C’est bien. “Certainement qu’Il nous acceptera. Nous sommes une grande dĂ©nomination. Nous sommes une belle Ă©glise. Voyons, regardez nos grands bĂątiments! Regardez le grand nombre de membres que nous avons. Nous sommes des millions. Certainement que Dieu ne va pas rejeter ce groupe-lĂ .”

562 La mĂȘme chose que ce que CaĂŻn a fait: il a apportĂ© les beaux fruits du sol qu’il avait cultivĂ©, il a peinĂ© et travaillĂ©, il a apportĂ© ces fruits, et a rejetĂ© l’humble sang de l’agneau.

563 Que Dieu ait pitiĂ©, que les hommes et les femmes n’aillent jamais penser que je dis ceci pour Ă©lever quelque chose, soit une rĂ©vĂ©lation personnelle ou quelque chose comme ça. Je vous dis seulement la VĂ©ritĂ©. Ne voyez-vous pas ce qu’ils sont en train de faire? Voyez? Je le dis avec force et durement, mais si on veut que ça serve Ă  quelque chose, il faut enfoncer le clou jusqu’à ce qu’il soit rivĂ©, voyez – jusqu’à ce que vous voyiez ce qu’il En est. Voyez?

564 Donc, ils disent aux gens: “Certainement! Vous n’allez pas me dire que notre grande Ă©glise catholique qui tient bon depuis tout ce temps, notre grande Ă©glise mĂ©thodiste, et tout? Regardez nos prĂ©dĂ©cesseurs!” Voyez? Mais ils ont transgressĂ© la Parole du Seigneur. Et Ève Ă©tait Ă  Dieu, elle faisait partie des Siens, et il
elle Ă©tait un produit dĂ©rivĂ© d’Adam; et, parce qu’elle a doutĂ© d’un seul Mot de la Parole de Dieu, voilĂ  le rĂ©sultat.

565 Et voici Lucifer de nouveau Ă  l’oeuvre, aujourd’hui. Et, souvenez-vous, l’antichrist, ce n’est pas le communisme. L’antichrist ressemble tellement Ă  la chose vĂ©ritable que “cela sĂ©duirait mĂȘme les Élus, si c’était possible”, a dit JĂ©sus, Matthieu 24, “les Élus, si c’était possible”. Lucifer, de nouveau, Lucifer de nouveau rompt l’unitĂ© de Dieu dans l’homme, en–en limitant la Parole de Dieu Ă  ses raisonnements. Par ce qu’il pense ĂȘtre vrai, et par ce qu’il pense, il viole la Parole de Dieu.

566 Et il a fait la mĂȘme chose du temps de JĂ©sus. Et JĂ©sus a dit: “Vous, par vos traditions, avez annulĂ© l’effet de la Parole de Dieu.”

567 Et les dĂ©nominations, par leurs raisonnements intellectuels organisĂ©s, ont annulĂ© l’effet de la Parole de Dieu sur les gens. C’est vrai. Ils ne peuvent pas voir ce qu’il En est. Alors ils disent: “OĂč est le Dieu de la Bible?” Il est ici mĂȘme. Il est la Bible, voilĂ  ce qu’Il est.

568 Remarquez, maintenant, Lucifer vient avec ruse et rompt l’unitĂ© de Dieu avec l’homme, exactement comme il l’avait fait en Éden, par les grandes tentations que reprĂ©sentent les promesses de pouvoir personnel et d’exaltation de soi. “Mais voyons, tu deviendrais peut-ĂȘtre Ă©vĂȘque si tu restais avec nous. Tu deviendrais peut-ĂȘtre surveillant rĂ©gional. Pourquoi irais-tu vers quelque chose comme Ça?” Voyez, ce sont les pentecĂŽtistes, les catholiques, et tout ça. Voyez, une grande fausse promesse, faite aux hommes, de recevoir de la puissance ailleurs que dans la Parole et la promesse de Dieu. Vous recevez de la Puissance quand le Saint-Esprit vient sur vous, pas quand vous devenez Ă©vĂȘque, diacre ou quoi que ce soit. Voyez? Mais Lucifer est de nouveau Ă  l’oeuvre.

569 Est-ce que cette Ă©glise comprend ça? Levez la main pour que je voie. [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] TrĂšs bien, alors je ne vais pas m’étendre plus longtemps lĂ -dessus.
Transgresser, se détacher de la Parole de Dieu! Voyez?

570 Il a fait la mĂȘme chose Ă  NicĂ©e, Rome. Vous savez ce que Constantin leur a donnĂ©? Vous avez Ă©tudiĂ© les Âges de l’Église. Il a donné  Ils n’avaient rien d’autre que Christ. Ils s’installaient dans des petits bĂątiments dĂ©labrĂ©s, lĂ  oĂč ils pouvaient, sur un sol dur en pierre. Vous savez ça, si vous avez vu ce qui est dit dans le Concile de NicĂ©e, et le Concile avant NicĂ©e, et les PĂšres Ă  NicĂ©e, et tout, et l’histoire de l’église. Ils n’avaient rien. Mais quand ils ont eu ce concile et ont introduit des Ă©lĂ©ments de paganisme romain dans le Christianisme, et ont mis en place des hommes saints, des Ă©vĂȘques et tout le reste, des papes et ce genre d’absurditĂ©s, qu’est-ce que Constantin leur a donnĂ©? Je demande Ă  n’importe quel thĂ©ologien de me le dire. Il leur a donnĂ© des propriĂ©tĂ©s. Il leur a donnĂ© la libertĂ© et tout ce qu’ils voulaient.

571 Et ils ont troquĂ© la Parole de Dieu contre la sagesse et la culture des hommes! Lucifer a fait lĂ  la mĂȘme chose que ce qu’il avait fait dans le jardin d’Éden – et ils sont morts aussitĂŽt. L’Église pentecĂŽtiste est morte Ă  NicĂ©e, Rome, mais doit ressusciter dans l’Arbre-Épouse, dans les derniers jours.

572 Remarquez, Lucifer s’introduit avec ruse, comme il l’avait fait alors, et au moyen de tentations et de fausses promesses de puissance ailleurs, indĂ©pendamment de la Parole de Dieu. Il a fait la mĂȘme chose Ă  NicĂ©e, Rome. Il fait la mĂȘme chose aujourd’hui, au Conseil mondial des Ă©glises oecumĂ©niques.

573 “Unissons-nous tous”, dit le pape. “Je veux que tous mes frĂšres oecumĂ©niques lĂ -bas s’unissent avec moi. Nous sommes un.” C’est vrai, pour ce qui est de ces organisations vous ĂȘtes un. Mais ça n’a rien Ă  voir avec l’Épouse de Christ, ça; absolument rien, frĂšre. Elle, vous ne L’entraĂźnerez jamais dans quelque chose comme ça.

574 Maintenant, il a Ă©tĂ© promis que, dans les derniers jours, la Foi originelle, dans la mĂȘme
allait ĂȘtre restituĂ©e aux enfants de Dieu, au temps de l’Arbre-Épouse. Dans Malachie 4, Dieu a dit: “Avant que le monde soit consumĂ© par le feu, voici, Je vous envoie Élie le prophĂšte, et il rĂ©tablira la Foi des enfants.” Or, il ne s’agissait pas lĂ  du premier Élie qui est venu. Non, non.

575 Bon, le manteau d’Élie, et les couvertures d’Élie, et toutes ces choses-lĂ , ici nous n’enseignons pas ça. Nous enseignons simplement la Parole de Dieu. Voyez? Ça, c’est ce que Lui a dit. Voyez, nous avons toutes sortes d’Élie ceci et d’Élie cela – quelles absurditĂ©s. C’est–c’est
 Nous le savons. C’est
 Ce n’est pas de ça que je parle, et vous qui ĂȘtes spirituels, vous comprenez. Voyez, comme il est tard, se fait tard, Ă©videmment, je ne peux pas mettre tout ça sur cette bande.
Donc, la promesse dans les derniers jours. Maintenant, si


576 JĂ©sus a dit dans–dans Matthieu, je crois, au chapitre 11, ou au chapitre 6 et le onziĂšme
 Non, au chapitre 11, vers le verset 6. Quand Jean a envoyĂ© ses disciples lĂ -bas pour voir si c’était vraiment Lui, JĂ©sus a dit: “Qui ĂȘtes-vous allĂ©s voir? Un–un–un vent
un roseau agitĂ© par les vents? Êtes-vous allĂ©s voir telle et telle chose?” Il a dit: “Ou bien ĂȘtes-vous allĂ©s voir un prophĂšte?” Il a dit: “Plus qu’un prophĂšte.” Jean Ă©tait plus qu’un prophĂšte; il Ă©tait le messager de l’Alliance. Et Il a dit: “Si vous pouvez le comprendre, c’est celui dont il a Ă©tĂ© dit par les prophĂštes: ‘J’enverrai Mon messager devant Ma face.’”

577 Or ça, c’est dans Malachie 3, pas Malachie 4. Parce que, avec l’ÉlisĂ©e qui devait venir dans Malachie 4, la terre devait ĂȘtre brĂ»lĂ©e, ĂȘtre embrasĂ©e, et les justes devaient sortir dans le MillĂ©nium en marchant sur la cendre des mĂ©chants. Voyez? Donc, ce n’est pas celui-lĂ . Voyez?

578 Maintenant nous voyons la promesse en train de s’accomplir. Christ, le Chef vĂ©ritable, qui entre, qui vient s’installer dans Son Épouse, qui fait les mĂȘmes oeuvres que celles qu’Il avait faites au commencement, qui fait les prĂ©paratifs, qui accomplit Sa Parole comme Il l’avait fait au dĂ©but, dans Jean 14.12: “Celui qui croit en Moi fera, lui aussi, les oeuvres que Je fais.” Alors la TĂȘte et le Corps sont en train de devenir Un, par les oeuvres, et par les signes, et par la Vie, ce qui est confirmĂ© par Dieu Lui-mĂȘme au moyen de Sa Parole promise pour les derniers jours. Il a promis ceci, dans les derniers jours. Maintenant, si vous ĂȘtes spirituels, vous le saisirez.

579 Alors, nous pouvons voir que le Souper des Noces est proche. Maintenant, si je ne vous revois plus jamais, souvenez-vous, le Souper des Noces est proche. Et alors, le Royaume, selon la promesse, est sur le point d’ĂȘtre instaurĂ©, le grand MillĂ©nium, l’enlĂšvement de l’Église et la destruction des mĂ©chants. Et le monde, sous le SixiĂšme Sceau, doit ĂȘtre purifiĂ© par les Ă©ruptions volcaniques, qui dĂ©barrasseront le monde de toute la corruption et de tout le pĂ©chĂ©, afin qu’il soit remodelĂ© et qu’il enfante un nouveau MillĂ©nium radieux pour l’ñge Ă  venir.

580 Quand nous voyons toutes ces choses, la grande rĂ©vĂ©lation triple: Dieu en Christ; Christ dans l’Église; la venue du Royaume. Adam et Ève rachetĂ©s, ramenĂ©s dans le jardin d’Éden, reprĂ©sentant Christ et Son Épouse, et alors le Royaume sera rĂ©tabli selon Sa promesse. Que Dieu soit louĂ©! Maintenant, par la rĂ©vĂ©lation du triple mystĂšre, du secret, et par la Parole confirmĂ©e personnellement de par Sa fonction originelle de Chef!

581 Il ne s’agit pas de dire: “Eh bien, gloire Ă  Dieu, nous poussons des cris; allĂ©luia, nous chantons.” Ce–ce n’est pas ça. Je suis missionnaire. J’ai fait pratiquement sept fois le tour du monde. Voyez? J’ai vu des paĂŻens, des dĂ©mons, et tout le reste, danser et pousser des cris. J’ai vu toutes sortes de manifestations charnelles. C’est charnel.

582 Mais je parle de Christ dans Sa fonction de Chef. Remarquez, en Ă©tant identifiĂ©s personnellement par le Chef originel, nous avons la rĂ©ponse Ă  la question du diable. Amen! Gloire! Nous avons la rĂ©ponse Ă  la question du diable. Lui, Christ, est ressuscitĂ©, Il a payĂ© le prix, et Il est en train de ressusciter la TĂȘte
ou, le Corps.

583 Le diable ne peut pas supporter ça. C’est pour ça que ces royaumes oecumĂ©niques sont en train de se mettre en place. C’est pour ça qu’ils s’engagent tous dans ce qu’ils font maintenant. Le diable, c’est pour ça qu’il hurle comme il le fait. Sa mĂ©chancetĂ© a Ă©té son projet a Ă©tĂ© dĂ©voilĂ© par le Christ vivant, ressuscitĂ©, Ă  l’oeuvre dans Sa fonction de Chef de Son Corps. Gloire!

584 Vous pensez que je dĂ©raille? Non. Nous avons la rĂ©ponse pour le diable. “Ce n’est pas moi qui vis, mais c’est Christ, la Parole, qui vit en moi.” Ce n’est pas mon idĂ©e, c’est Sa Puissance. Ce n’est pas mon idĂ©e, c’est Sa Parole. Il l’a promis; le voici. Il a dit que ce serait lĂ , et le voici. Nous avons la rĂ©ponse pour lui.

585 Christ est ressuscitĂ©, et Il a payĂ© le prix de notre rĂ©demption. Dieu en Christ, ce qui avait Ă©tĂ© manifestĂ© lĂ , Il a donnĂ© cette chair, ça et le Sang, afin que, par le Sang, la Vie puisse venir, et que la chair puisse ĂȘtre rachetĂ©e, pour–pour que Dieu, dans cette chair rachetĂ©e, puisse manifester Sa Parole pour aujourd’hui comme Il l’avait fait en ce jour-lĂ . Fiou! Gloire!

586 Vous le voyez? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Oh! la la! Quand vais-je pouvoir m’arrĂȘter? Remarquez ça. [“Continuez!”]

587 Alors nous nous tenons lĂ , justifiĂ©s dans la PrĂ©sence de Dieu. Comme une goutte d’encre qui tombe dans un–un–un bassin rempli d’eau de Javel, vous ne retrouverez plus jamais la trace de l’encre. Elle est partie quelque part. Elle ne reviendra plus jamais. Et quand un homme est vĂ©ritablement rachetĂ©, – cette Semence prĂ©destinĂ©e qui voit Cela et L’accepte, – ses pĂ©chĂ©s sont dĂ©truits. Ils ont disparu. Ils ont Ă©tĂ© dissociĂ©s. Ils sont tombĂ©s dans l’encre du–du Sang de JĂ©sus-Christ, et on ne s’en souviendra plus jamais. Dieu les oublie. Et en tant que fils et fille de Dieu, il se tient lĂ , dans la PrĂ©sence de Dieu. Amen et amen! “Nous sommes maintenant fils de Dieu.” Pas nous serons; nous sommes! Nous sommes maintenant rachetĂ©s.

588 Nous avons la rĂ©ponse pour Satan. Dieu a confirmĂ© qu’il s’agit bien de Lui. Dieu a dĂ©montrĂ© Lui-mĂȘme qu’il s’agit bien de Sa promesse de ce jour-ci. AllĂ©luia! Le Chef est ici. Amen! Christ, le Seigneur ressuscitĂ©, est ici, revĂȘtu de Sa mĂȘme Puissance de rĂ©surrection qu’Il a toujours eue, et Il Se manifeste. VoilĂ  la rĂ©ponse pour le diable.

589 C’est pour ça que, quand cet homme qui est assis ici est tombĂ© mort l’autre jour, assis ici, nous avons pu dire: “Vie, reviens!” Parce que le Saint-Esprit l’a dit.

590 VoilĂ  pourquoi cela a pu se faire pour ce petit bĂ©bĂ© lĂ -bas, au Mexique, lui qui Ă©tait mort depuis une quinzaine d’heures quand la vision est venue et disait: “Rappelle-le Ă  la mo-
à la vie.” Et disait: “Que ce petit bĂ©bĂ© vive.” Et ce bĂ©bĂ© pour lequel les mĂ©decins ont rĂ©digĂ© une attestation, dĂ©clarant qu’il Ă©tait mort Ă  neuf heures ce matin-lĂ , voilĂ  qu’à vingt-trois heures ce soir-lĂ , il est revenu Ă  la vie; il est en vie aujourd’hui.

591 Qu’est-ce que c’est? Pas ces gens. Le Chef et le Corps sont devenus un tout. C’est Dieu manifestĂ© dans Son peuple. C’est pour ça que le mari et sa femme ne sont plus deux; ils sont un. Dieu et Son Église sont un: “Christ en vous”, la grande rĂ©vĂ©lation de Dieu. Gloire Ă  Dieu! Portant mĂȘme Son Nom; Son Nom est JĂ©sus, le Oint. La raison pour laquelle Il s’appelle JĂ©sus, c’est qu’Il est le Oint. C’est le Corps oint de Christ, qui prouve, qui manifeste Dieu, comme ce corps-LĂ  l’avait fait. Et ce corps-LĂ  a rachetĂ© chacun de ce, de ces corps-ci, et c’est grĂące Ă  cela que Dieu opĂšre Sa triple manifestation – en route vers le Royaume. RessuscitĂ©, Il a payĂ© le prix! Nous sommes rachetĂ©s. Dieu l’a prouvĂ©, l’a confirmĂ©. Voyez?

592 Et nous nous tenons, justifiĂ©s en Christ, devant Lui. En effet, Il ne peut pas exercer le jugement, puisqu’Il a dĂ©jĂ  jugĂ© ce Corps, et j’en suis une partie. Quoi donc, comment en suis-je une partie? La voici; Elle est en moi. “Si Mes
vous demeurez en Moi, et que Mes Paroles demeurent en vous, alors ce que vous direz
 Tout ce que vous demanderez au PĂšre en Mon Nom, ce sera accordĂ©, parce qu’Elle est lĂ .” JustifiĂ©s! Gloire Ă  Dieu!

593 Oh, si je pouvais amener le monde à voir ça! Pourquoi? Voilà. Voilà le Corps de Christ qui vit, qui se tient là racheté. Racheté! Oh! la la!

594 JustifiĂ©s Ă  Ses yeux! Pourquoi sommes-nous justifiĂ©s? Nous sommes Sa victoire. L’Église est Sa victoire. Nous nous avançons, en ces derniers jours, avec ce glorieux Évangile, nous dĂ©montrons Sa victoire. Il est mort dans ce but-lĂ , et nous sommes la preuve de Sa victoire. Amen! Quand nous Le voyons descendre et vivre au sein de l’Église, c’est Sa victoire. Ça montre qu’il n’a pas pu Le retenir dans la tombe, et ils ne pourront pas non plus nous y retenir. C’est vrai! 
?
 Et potentiellement, nous sommes dĂ©jĂ  relevĂ©s, parce que nous sommes ressuscitĂ©s de la mort, de l’incrĂ©dulitĂ© Ă  l’égard de Sa Parole, nous sommes passĂ©s des credos dĂ©nominationnels Ă  la Parole Éternelle du Dieu Éternel – ce qui est Lui-mĂȘme, agissant Ă  travers nous, Se manifestant, de sorte qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement.

595 Et alors la Parole continue Ă  descendre dans le Corps, depuis la TĂȘte. Qu’est-ce que c’est? Cette mĂȘme Parole. Rien ne peut Y ĂȘtre ajoutĂ© ni En ĂȘtre retranchĂ©. Donc, c’est cette mĂȘme Parole qui descend depuis la TĂȘte, alors que le Jour approche, Elle descend dans le Corps, descend dans le Corps, confirmant qu’ils sont Un. Ils sont Mari et Femme. Ils sont chair de Sa chair, Parole de Sa Parole; Vie de Sa Vie, Esprit de Son Esprit. Voyez? Amen! Comment le savez-vous? Il rend le mĂȘme tĂ©moignage: mĂȘme fruit, mĂȘme Parole. Voyez? Il manifeste Christ: mĂȘme Vie, mĂȘme Dieu, mĂȘme Esprit, mĂȘme Parole, mĂȘme Livre! Amen! Les mĂȘmes signes: “Vous ferez, vous aussi, les choses que Je fais.” Oh, allĂ©luia! Oh!

596 Remarquez, la Parole confirmĂ©e dans Son Corps est Sa victoire mĂȘme et la raison de Sa mort. Voyez, la mort, pas dans l’Esprit; quand Il est mort, Il est mort seulement dans la chair. Son Esprit est allĂ© dans le sĂ©jour des morts et a prĂȘchĂ© aux Ăąmes en prison. Pas vrai? C’est seulement Sa chair qui est morte, puis Il l’a ressuscitĂ©e et l’a vivifiĂ©e. VivifiĂ©e signifie “rendue Ă  la vie” – Sa chair, qui Ă©tait Son corps. Il en va de mĂȘme de la Parole. Elle est restĂ©e morte pendant des annĂ©es, mais, peu Ă  peu, Elle a commencĂ© Ă  se relever dans la RĂ©forme, et maintenant Elle se tient sur Ses pieds!

597 Oh, comme j’aurais aimĂ© avoir le temps de retourner dans ÉzĂ©chiel, reprendre ces “ossements dessĂ©chĂ©s” et vous montrer ça. Il a dit: “Ces os pourront-ils revivre?”
Il a dit: “ProphĂ©tise!”

598 Comment une prophĂ©tie peut-elle venir? Uniquement par le prophĂšte. C’est la Parole du Seigneur. “Écoutez, ossements dessĂ©chĂ©s, la Parole de l’Éternel!” Et il leur est venu des nerfs, de la peau, et ils se sont tenus sur leurs pieds, c’était une armĂ©e puissante, et ils se sont mis Ă  marcher en direction de Sion. Gloire Ă  Dieu! C’est Lui. C’est Lui, la victoire. Alors les rachetĂ©s du Seigneur viendront Ă  Sion avec joie,
Sur toutes Ses montagnes saintes il ne se fera ni tort ni dommage. Hm.

599 Il dĂ©montre donc la Vie de Sa rĂ©surrection, en confirmant qu’il s’agit bien de Lui. Elle, l’Épouse, est indĂ©pendante de toutes les autres. Elle est une Femme indĂ©pendante, un grand oiseau tachetĂ© qui est diffĂ©rent de tous les autres. Vous vous rappelez ce que la Bible dit Ă  ce sujet: “Le grand oiseau tachetĂ©.” Mais Elle avait Son Nom Ă  Lui, Elle avait Sa Vie Ă  Lui. Car


600 Comment faisaient-ils pour tacheter cet oiseau? Les deux oiseaux Ă©taient blancs, et lĂ  ils arrachaient la tĂȘte de l’un des oiseaux, puis faisaient couler tout son sang sur l’autre oiseau. Et l’autre oiseau Ă©tait tachetĂ© du sang rouge, et il battait des ailes comme ceci, et le sang criait “saint, saint, saint”, en arrosant le sol.

601 De mĂȘme Christ, le Compagnon mort, a mis Son Sang, Son Sang provenant de Sa Vie, en nous; asper-
portant Son Sang, qui crie: “Saint, saint, saint, consacrĂ© Ă  l’Éternel!” C’est un oiseau d’apparence bizarre. Certainement. Mais Elle, l’Épouse, c’est Lui qui–qui Ă©tablit Son identitĂ©, et Elle est indĂ©pendante de toutes les autres. “Attache-toi Ă  elle seule, aussi longtemps que vous vivrez tous deux. Attache-toi Ă  Lui seul, la Parole”, aucun, aucun adultĂšre, pas le moindre signe d’une dĂ©nomination, pas le moindre signe d’un credo, pas d’adultĂšre du tout. La Parole, et Lui seul!

602 “Christ est le Roc sur lequel je me tiens, tout le reste est sable mouvant”, a dit Eddie Perronet. Oui.

603 C’est ça: Christ, la Parole! Il Ă©tait la Parole; Il est la Parole. Et l’Église devient la Parole, parce qu’Il fait d’Elle une partie de Lui, et lĂ  c’est de nouveau la Parole. Son identitĂ© Ă©tablie par Lui, personnellement, Sa propriĂ©tĂ© exclusive! Sa propriĂ©tĂ© exclusive! Elle est rachetĂ©e par Lui, grĂące Ă  Lui, pour Lui, et exclusivement pour Lui. C’est vrai. Et alors, ce qui fait hurler le diable, c’est que c’est en train d’ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©.

604 Nous sommes dans un temps dangereux. Souvenez-vous, l’Écriture dit que, quand ces choses commenceront à arriver, “il n’y aura plus de temps”. Quand nous voyons cette manifestation, il tire à sa fin.

605 “Des tremblements de terre.” Avez-vous vu, des milliers de personnes ont Ă©tĂ© tuĂ©es l’autre jour? “Des tremblements de terre en divers lieux.”

606 Il est dit: “Des phĂ©nomĂšnes terribles dans les cieux, des colonnes de feu”, comme, qui flottent comme des soucoupes volantes. Ils ne savent pas ce que c’est. Voyez? Ils n’en ont pas la moindre idĂ©e.

607 Avez-vous remarquĂ© les Anges qui sont descendus, qui ont enquĂȘtĂ© sur Sodome, avant la destruction de Sodome? Vous vous souvenez de ça? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Un groupe d’entre eux est descendu, ils Ă©taient trois. L’un d’eux est restĂ© avec Abraham. Vous vous souvenez de ça? [“Amen.”] Ils Ă©taient des LumiĂšres qui Ă©taient descendues du Ciel, pour enquĂȘter en vue du jugement. L’un


608 Regardez oĂč on les trouve toutes. Autour du Pentagone et tout, c’est lĂ  qu’on les trouve. Ça, c’est le jugement du monde, Sodome. Et il y en a Un qui est reprĂ©sentĂ©, qui sera reprĂ©sentĂ© parmi les Ă©glises, ce sera Christ Lui-mĂȘme, qui confirmera qu’il s’agit bien de Lui. Voyez? “Des phĂ©nomĂšnes visibles sur
en haut dans les cieux, et des signes en bas sur la terre.” Certainement.

609 Identifiée! Oh, le diable hurle à ce sujet: la Vérité de la promesse de la Parole, manifestée en Elle seule.

610 Ils n’ont pas la rĂ©ponse. Quand JĂ©sus est venu, les pharisiens, pourquoi est-ce qu’ils ne l’avaient pas? Il a dit: “Si Moi, Je chasse les dĂ©mons par le doigt de Dieu, vous, par qui les chassez-vous?” Voyez? Il Ă©tait seul.

611 Et Son Église est seule. Elle n’est rattachĂ©e Ă  rien. Mais, Il a Ă©tĂ© identifiĂ© par Dieu, car Il Ă©tait le corps dans lequel Dieu habitait; et l’Église est identifiĂ©e en Ă©tant Son Corps, qui fait la mĂȘme chose. Elle est Son Corps Ă  Lui, la VĂ©ritĂ© manifestĂ©e de Sa Parole promise pour les derniers jours. Et Elle, et Elle seule, s’en tient Ă  Cela. VoilĂ  pourquoi le diable hurle, ces grandes organisations, elles cherchent Ă  mettre quelque chose sur pied pour Lui faire fermer Ses portes. Ils n’y arriveront jamais. Elle sera enlevĂ©e, pas fermĂ©e. Elle est maintenant ressuscitĂ©e, et cela par la puissance de la Parole confirmĂ©e qui Lui avait Ă©tĂ© promise. Amen!

612 Oh, comme une Épouse s’attache Ă  cette promesse! “Il m’a dit qu’Il reviendrait me chercher. Je le crois.” Oui. Voyez? Oui monsieur. Elle doit rencontrer Son Chef, Son RĂ©dempteur, Son Mari, Son Roi, Son Seigneur, Son Amoureux, Son Sauveur, dans le lieu de rencontre prĂ©vu!

613 Il a un lieu oĂč Il rencontrera les Siens. Vous savez, Il–Il
 L’Époux n’oublie rien. Il a la bague, la marque d’identitĂ©. Il a la robe, qu’Elle porte, Son vĂȘtement. Voyez? Et Il a le lieu prĂ©vu pour La rencontrer: dans les airs. Tout a Ă©tĂ© entiĂšrement prĂ©vu. Il a dĂ©jĂ  prĂ©parĂ© le Souper des Noces; les convives sont dĂ©jĂ  invitĂ©s, dĂ©jĂ  choisis. Tous les Anges se tiennent autour, Ses serviteurs, au garde-Ă -vous. Oh, oh, oh, oh, oh! Oh, il y aura une rencontre dans les airs,
Dans ce doux, doux au-delĂ ;
Je vous rencontrerai, vous rencontrerai LĂ -bas,
Dans cette Demeure au-delĂ  du ciel;
Des chants comme jamais mortel n’a entendus,
Ce sera glorieux, je vous le dis!
Le Fils de Dieu Lui-mĂȘme sera Ă  la tĂȘte (la pleine manifestation de Dieu) De cette rencontre dans les airs. Oh! la la!

614 Regardez bien Ses confirmations maintenant. On vous a parlĂ© de–de MoĂŻse dans les roseaux,
On vous a parlé de David et sa fronde,
On vous a parlé de Joseph et de ses songes,
Et de Daniel et les lions.
Oh, il y en a plusieurs autres, confirmés, dans la Bible,
J’aimerais les rencontrer, je vous le dis!
BientĂŽt le Seigneur nous laissera les voir
À la rencontre dans les airs.
Car il y aura une rencontre dans les airs,
Dans ce doux, doux au-delĂ ;
Et je vous rencontrerai et vous saluerai LĂ -bas,
Dans cette Demeure au-delĂ  du ciel;
Des chants comme jamais mortel n’a entendus,
Ce sera glorieux, je vous le dis!
Et le Fils de Dieu Lui-mĂȘme sera Ă  la tĂȘte
De cette rencontre dans les airs. Oh! la la!

615 Vous aimez ça, n’est-ce pas? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Maintenant le triple dessein du grand mystĂšre de Sa rĂ©vĂ©lation a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©. Il est le Personnage principal. C’est Lui. Oh! la la! Chantons-le. Je n’arrive plus Ă  prĂȘcher. Je me sens si bien, voyez. Oh, il y aura une rencontre dans les airs,
Dans le doux, doux au-delĂ ;
Et je vous rencontrerai et vous saluerai LĂ -bas,
Dans cette Demeure au-delĂ  du ciel;
Des chants comme jamais mortel n’a entendus,
Ce sera glorieux, je vous le dis!
Et le Fils de Dieu Lui-mĂȘme, Il sera Ă  la tĂȘte
De cette rencontre dans les airs.

616 Y serez-vous? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Amen! Par la grĂące de Dieu, par la grĂące de Dieu! Voyez? Oh! la la! On vous a parlĂ© de MoĂŻse dans les roseaux,
On vous a parlé de David et sa fronde (ce sont tous des types),
On vous a parlé de Joseph et de ses songes,
Et de Daniel et les lions.
Oh, il y en a plusieurs autres dans la Bible (qui est Lui-mĂȘme),
Et j’aimerais les rencontrer, je vous le dis!
BientĂŽt le Seigneur nous laissera les voir
À la rencontre dans


617 Mais il y a un Personnage principal! Oh, il y aura une rencontre dans les airs,
Dans le doux, doux au-delĂ ;
Je vous rencontrerai, vous saluerai LĂ -bas,
Dans cette Demeure au-delĂ  du ciel;
Des chants comme jamais mortel n’a entendus,
Ce sera glorieux, je vous le dis!
Et le Fils de Dieu Lui-mĂȘme, Il sera Ă  la tĂȘte
De cette rencontre dans les airs.

618 Alors nous allons nous rencontrer LĂ -bas. Allons, tous les mĂ©thodistes, les baptistes et quoi que vous soyez, vous qui ĂȘtes nĂ©s de nouveau de l’Esprit de Dieu, serrons-nous la main en le chantant. Oh, il y aura une rencontre dans les airs,
Dans ce doux, doux au-delĂ ;
Je vous rencontrerai et vous saluerai LĂ -bas,
Dans cette Demeure au-delĂ  du ciel;
Des chants comme jamais mortel n’a entendus,
Ce sera glorieux, je vous le dis!
Car le Fils de Dieu Lui-mĂȘme sera Ă  la tĂȘte
De cette rencontre dans les airs.

619 Oh, oh, oh! Oh, c’est merveilleux, ça, voyez, voyez ce qu’Il sera. Maintenant regardez.

620 Il faut vraiment que nous terminions, mes amis. Il est presque deux heures [quatorze heures], voyez, sinon nous serons–nous serons encore là à l’heure du souper. J’ai encore des pages et des pages là-dessus, voyez, donc il va vraiment falloir que nous terminions avec ceci. Il n’y a pas de fin à ça.

621 C’est une rĂ©vĂ©lation. C’est aussi Éternel que la Parole de Dieu est Éternelle. Regardez, mais le triple dessein du grand mystĂšre de Dieu est rĂ©vĂ©lĂ©! Dieu manifestĂ© en Christ; Christ manifestĂ© dans l’Église; afin de racheter l’Ève dĂ©chue, de la ramener Ă  l’état originel, dans le jardin d’Éden. Oh! la la!

622 Oh, il y aura des moments extraordinaires ce Jour-lĂ ! Oui. C’est pour trĂšs bientĂŽt. Nous le croyons. Vous le croyez, n’est-ce pas? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Chaque fois que j’y pense, ça me rappelle ce chant.

623 Il a confirmĂ© qu’il s’agissait bien de Lui, dans Daniel, et dans MoĂŻse, et dans JĂ©rĂ©mie. Qu’est-ce qu’ils Ă©taient? Les prophĂštes, Ă  qui la Parole venait, voyez, ces grands hommes. Voyez, on vous a parlĂ© de Joseph et de ses songes, vous voyez, et de Daniel dans la fosse aux lions, et de tous les autres, vous savez. Eux, lĂ , qu’est-ce qu’ils Ă©taient? Des prophĂštes. Voyez? Mais le Personnage principal
 Dieu ne S’est reprĂ©sentĂ© que temporairement en eux, sous forme de type.

624 Il S’est reprĂ©sentĂ© sous forme de type en Adam, qui savait ce qui Ă©tait bien, mais qui s’est avancĂ© pour racheter sa femme, parce qu’elle Ă©tait dans l’erreur. Christ n’avait pas Ă  ĂȘtre le pĂ©chĂ©, mais Il s’est avancĂ© et a pris sur Lui le pĂ©chĂ©, pour racheter Son enfant perdu. Voyez? Voyez? Il S’est reprĂ©sentĂ© sous forme de types. Et MoĂŻse dans les roseaux,
Et on vous parlé de David et sa fronde,
On vous a parlé de Joseph et de ses songes (le prophÚte),
Et de Daniel et les lions.
Oh, il y en a plusieurs autres dans la Bible,
Et je


625 En fait, ils sont la Bible. “Et je
” Mais ils ont tous Ă©tĂ© manifestĂ©s en Lui. Voyez? Sans Lui, ils n’existent plus. Voyez? Et pour ĂȘtre Lui, je dois devenir une partie de Cela. Amen! Voyez? Et j’aimerais les rencontrer, je vous le dis. C’est vrai.
Mais le Fils de Dieu Lui-mĂȘme, Il sera Ă  la tĂȘte
De cette rencontre dans les airs.

626 HĂ©breux 11 dit “qu’ils ne pouvaient pas ĂȘtre parfaits sans nous”. Les mains et les pieds ne peuvent pas ĂȘtre parfaits sans le cerveau, la connaissance, la tĂȘte et tout. Voyez? Et c’est en Lui que nous sommes tous amenĂ©s Ă  la perfection, “donc, nous sommes tous baptisĂ©s dans un seul Esprit, pour former un seul Corps”, affranchis du Jugement; passĂ©s du pĂ©chĂ©, qui conduit Ă  la mort
 Amen! Le Fils de Dieu Lui-mĂȘme sera Ă  la tĂȘte de cette rencontre dans les airs. L’aimez-vous? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.]
Je L’aime, je L’aime,
Parce


627 Seigneur JĂ©sus, que l’onction du Saint-Esprit vienne sur ces mouchoirs, Seigneur, et guĂ©risse les malades. Qu’il en soit ainsi lorsqu’on les appliquera sur eux. Je Te prie d’accomplir cela, au Nom de JĂ©sus. Amen. 
bois du Calvaire. [FrĂšre Branham commence Ă  fredonner Je L’aime. –N.D.É.]

628 Pensez donc: “Christ, rĂ©vĂ©lĂ©â€, prĂ©cisĂ©ment en nous maintenant, en ce moment mĂȘme en nous. Comment s’est-Il, comment se fait-il qu’Il se soit rĂ©vĂ©lĂ©? Parce qu’Il m’a aimĂ© le premier. Qu’est-ce qu’Il a fait? Et a acquis mon salut
Sur


629 Gloire! Ce grand Ange de l’Alliance, Celui qui Ă©tait avec MoĂŻse dans le dĂ©sert, Celui qui est venu Ă  Paul sur le chemin de Damas, Celui-lĂ  mĂȘme qui S’est laissĂ© photographier avec nous; Celui-lĂ  mĂȘme qui Ă©tait sur la photo l’autre jour, dans le magazine Life; la mĂȘme Parole, par le mĂȘme Dieu, Ă  travers les mĂȘmes canaux, par la mĂȘme voie, par la mĂȘme promesse! “LĂ  oĂč deux ou trois sont assemblĂ©s en Mon Nom, Je suis lĂ , au milieu d’eux.” Alors, Il est ici. “Les Anges de Dieu campent autour de ceux qui Le craignent”, qui s’accrochent seulement Ă  Sa Parole. Aucun homme ne peut respecter cette Parole sans craindre Dieu. Voyez? Donc, Il est ici mĂȘme, ce matin, avec nous, alors que nous L’adorons en Esprit.

630 Oh, aprùs un Message dur comme celui-ci, je pense que nous devrions L’adorer un peu en Esprit. Voyez, fermez les yeux et chantons-le-Lui de nouveau, “Je L’aime, je L’aime”, en–en levant vos mains vers Lui comme ça. Je L’aime, je L’aime,
Parce
m’a aimĂ© le premier
Et a acquis mon salut
Sur le bois du Calvaire.
Oh! la la! comme nous L’aimons! La foi dans le Pùre, la foi dans le Fils,
La foi dans le Saint-Esprit, les trois sont Un;
Les démons trembleront, et les pécheurs se réveilleront;
La foi en JĂ©hovah secouera tout.

631 Amen! Gloire Ă  Dieu! Comme nous L’aimons! Adorez-Le simplement dans votre coeur maintenant, adorez-Le simplement, pensez donc–donc Ă  la beautĂ© de ce qu’Il a fait. Regardez ce qu’Il a fait pour nous. Toutes ces annĂ©es de visions, et pas une seule n’a failli. Tout ce qu’Il a annoncĂ© s’est accompli exactement comme Il l’avait dit.

632 Je vous aime. N’oubliez pas les commandements que Dieu vous a donnĂ©s, petits enfants: “Aimez-vous les uns les autres.” Aimez tout le monde. Qu’ils aient raison ou tort, qu’ils soient pĂ©cheurs ou saints, aimez-les quand mĂȘme. Si vous ne les aimez pas, alors priez Dieu pour qu’Il vous vienne en aide, parce que Dieu a aimĂ© le pĂ©cheur. Et la nature de Dieu est en vous. Si cet homme a tort, aimez-le quand mĂȘme. Ne participez pas Ă  ses pĂ©chĂ©s. Voyez? Ne participez pas Ă  ses pĂ©chĂ©s. Mais avec douceur, – non pas avec aigreur et en faisant des reproches, – avec douceur, parlez-lui de l’espĂ©rance de Vie qui est en vous parce que JĂ©sus-Christ vous a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© par le Saint-Esprit. RevĂȘts-toi du Nom de JĂ©sus,
Ô toi, enfant de tristesse;
Il va te procurer la joie,
Oh, prends-Le (n’oubliez pas, lĂ ) partout oĂč tu vas.
Oh, précieux
 (Ce Nom!) Oh


633 Nous avons Son Nom. Nous portons Son Nom. Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.

634 Maintenant je vais vous confier un petit secret, en attendant que je vous revoie. Souvenez-vous de ceci, alors que nous nous levons. Souvenez-vous de ceci. Nous nous courberons devant Lui,
Nous prosternant Ă  Ses pieds,
Pour Le couronner Roi des rois – c’est nous qui Le couronnerons,
Le voyage terminé.
Précieux Nom, précieux Nom, Nom si doux!
L’espoir de


635 Quoi? La triple rĂ©vĂ©lation! L’espoir et la joie du Ciel, rĂ©vĂ©lĂ©s en Lui. PrĂ©cieux Nom, prĂ©cieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du


636 Quoi? L’espoir de la terre et la joie du Ciel, tout est manifestĂ© en Christ. Dieu, l’Église, tout le reste, est manifestĂ© en Christ. La Bible est Christ. La Bible est la Parole Ă©crite. Et Il est la Parole. La manifestation de la Bible est la preuve que la Vie est entrĂ©e dans la chair de la Parole, pour La manifester. Oh, c’est merveilleux, n’est-ce pas! RevĂȘts-toi du Nom de JĂ©sus, Maintenant Ă©coutez bien. Comme d’un bouclier (n’oubliez pas ça, lĂ ) puissant;
Quand les tentations sur-

Que devez-vous faire? Murmure Son Nom en priant. Précieux Nom, précieux Nom, Nom si doux! Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom, précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.

637 Sans le savoir
 Évidemment, quand on est spirituel, on est attentif aux choses spirituelles. Sans savoir ceci; Dieu le sait. Mais, si vous vous retournez et que vous regardez l’horloge, il est deux heures pile: la fin du Deuxiùme Pull. Le Troisiùme Pull est proche! Voyez? Nous nous courberons devant Lui,
Nous prosternant Ă  Ses pieds,
Pour Le couronner Roi des rois,
Le voyage terminé.
Précieux Nom
 Le DeuxiÚme Pull a été manifesté! Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.

638 Avez-vous remarquĂ© que l’Esprit a pris le mĂȘme chant et l’a fait monter d’une octave comme ça? Le Pull suivant est proche! Amen! Oui. RevĂȘts-toi du Nom de JĂ©sus, Il est plus tard que vous le pensez! 
enfant de tristesse;
Il va te procurer la joie,
Oh, prends-Le partout oĂč tu vas.
Précieux Nom, précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie

Maintenant, si les tentations surviennent, que faites-vous? RevĂȘts-toi du Nom de JĂ©sus,
Comme d’un bouclier puissant;
Quand les tentations (quelque chose pour vous faire douter, lĂ ) surviennent,
Souviens-toi, murmure Son Nom en priant.
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom, précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.

639 Maintenant inclinons tous la tĂȘte, respectueusement. Maintenant regardez. Nous nous courberons devant Lui,

640 [FrĂšre Branham fredonne une autre ligne de RevĂȘts-toi du Nom de JĂ©sus. Un frĂšre parle dans une autre langue. Un autre frĂšre donne une interprĂ©tation.–N.D.É.]

641 Maintenant si vous comprenez, l’Esprit du Seigneur est descendu dans la rĂ©union par le canal de langues inconnues, a prononcĂ© cela par un homme qui n’en savait rien, et a ensuite interprĂ©tĂ© cela par un autre homme qui n’en savait rien. La Parole du Seigneur! Vous vous rappelez la fois oĂč l’ennemi arrivait et qu’ils ne savaient pas quoi faire? L’Esprit du Seigneur est descendu sur un homme et a rĂ©vĂ©lĂ© ce qu’il fallait faire. Oh! la la!

642 Maintenant inclinons simplement la tĂȘte humblement. Que Dieu vous bĂ©nisse. Jusqu’à ce que nous nous revoyions,
RĂ©unis aux pieds de JĂ©sus;
Jusqu’à ce que nous

Trùs bien, pasteur. Dieu soit avec vous jusqu’à ce jour.

EN HAUT