ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Le lieu d’adoration que Dieu a donné de William Branham a été prêchée 65-0425 La durée est de: 1 hour and 43 minutes .pdf La traduction Vgr
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Le lieu d’adoration que Dieu a donné

1 Courbons la tête un instant.
Cher Père céleste, c’est vraiment un privilège pour nous d’être ici aujourd’hui, dans cette ville de Los Angeles, parmi ces gens, les croyants qui…les Élus qui ont été appelés à sortir du monde, des enfants de Dieu mis à part, en cette heure glorieuse où nous vivons dans cette grande attente de l’apparition de Celui qui nous aime, le Seigneur Jésus, qui peut venir à tout moment. Nous T’en remercions du fond du coeur, car nous croyons qu’Il viendra dans notre génération. Nous L’attendons aujourd’hui. S’Il ne vient pas aujourd’hui et que nous sommes encore ici demain, nous L’attendrons demain.

2 Dieu bien-aimé, nous prions que cette réunion soit une–une réunion toute spéciale. Que ce soit un moment qui–qui fasse progresser l’Église, que cela reste dans Tes Annales pour l’Éternité. Bénis chacun des modestes efforts que nous déployons, Père. Nous avons conscience que sans Toi nous sommes un échec total. C’est pourquoi nous avons absolument besoin de Toi, Seigneur, pour pouvoir continuer. Et nous ne désirons pas cela pour notre propre gloire. Nous désirons cela pour Ta gloire. Car c’est là le désir de notre coeur: de voir Jésus glorifié dans Son peuple. Seigneur, c’est pour affermir la foi de ceux-ci, en ce jour où le combat est si dur, que nous sommes venus pour ces réunions de réveil entre nous, et pour une retraite, un rafraîchissement. Nous Te prions de nous accorder toutes ces choses, car c’est au Nom de Jésus que nous le demandons. Amen.
Vous pouvez vous asseoir.

3 Frère Shakarian, Soeur Wyatt et chers amis de notre Seigneur Jésus-Christ, j’apprécie vraiment cette occasion d’être de nouveau à Los Angeles, pour prêcher ce glorieux Jésus que nous sommes tous venus apprendre à mieux connaître aujourd’hui. Si nos efforts…

4 [Quelqu’un s’adresse à Frère Branham au sujet du microphone.–N.D.É.] Oui, monsieur. [espace.non.enregistré.sur.la.bande] …ce genre. C’est un système assez complexe, ça. On dirait que ce truc fait des siennes. [On suggère un moyen de régler le microphone.] Eh bien, comme ça, ça ne marchera pas. [espace.non.enregistré.sur.la.bande] …Frère Shakarian. Ah, là, ça va déjà mieux.

5 Je suis petit, j’ai une voix modeste, mais j’ai un très grand Message de la part du Seigneur. Il y a beaucoup d’opposition de la part de Satan, pour nous empêcher de L’apporter, mais nous y arriverons quand même. Nous avons confiance que cette semaine nous apportera beaucoup à tous.

6 Pendant que j’étais assis là-bas, je repensais à toutes les fois que notre cher frère défunt Thomas Wyatt a dû parler du haut de cette même chaire – un grand serviteur de Christ.

7 Je connaissais Frère Wyatt. Il a toujours été une grande source d’inspiration pour moi quand je le rencontrais et que je discutais avec lui. Je me rappelle, quand j’étais un tout jeune prédicateur, lui, toujours, il…son livre, qui s’appelait Les ailes de la guérison. J’aime bien ce titre: Les ailes de la guérison.

8 Et nous sommes heureux d’être ici, dans ce temple qui a été consacré pour le service de Christ. Que Dieu bénisse sa veuve, et vous tous qui… Bien sûr, je sais bien qu’il vous manque, à vous aussi. Son émission m’a manqué, – quand j’ai appris qu’il était parti, – j’aimais bien entendre sa voix. Il n’était plus tout jeune, mais il avait encore une voix puissante, et–et il avait un message de Dieu. Et sa vie est encore vivante ici, en vous. Et dans les champs de mission, où il avait envoyé tous ces appareils, et tout, l’Évangile continue de progresser à cause de Thomas Wyatt. Puisse son âme reposer en paix jusqu’au moment où nous le retrouverons dans ce glorieux Pays où la mort et la vieillesse n’existent pas. Nous sommes ici pour continuer jusqu’au moment où nous aussi, nous serons rappelés, ou bien jusqu’à la grande résurrection générale, quand Jésus viendra tous nous chercher.

9 Maintenant, je sais que vous avez une réunion ici ce soir, je pense. Il y a quelques instants, on m’a dit que–que vous avez une réunion ici ce soir, donc je vais faire aussi vite que possible.

10 En effet, cette semaine, j’ai lundi soir, mardi soir, mercredi soir, et ainsi de suite, alors j’ai confiance que le Seigneur va nous bénir. Nous prierons pour les malades. Nous prêcherons Christ – s’Il le veut, si c’est Sa volonté – dans toute la puissance de Sa résurrection, comme Il nous permettra de le faire. Et quoi que ce soit qu’Il nous charge de faire, nous voulons nous en acquitter de tout notre coeur. Et je–je sais qu’Il nous bénira, si nous croyons simplement en Lui.

11 Maintenant, avant d’ouvrir la Parole pour La lire, je voudrais m’adresser à Lui de nouveau, pendant que nous inclinons la tête et que nous restons tranquilles, là, en ayant confiance que la confusion est terminée. Nous comprenons bien, tous les Chrétiens le savent, que l’ennemi, notre ennemi, est à l’oeuvre partout. Mais, voyez, quand ce genre de chose arrive, restez tranquilles. Dieu sait de quoi il s’agit. Voyez, restez tranquilles, peut-être qu’Il faisait quelque chose, là, et que vous ne le savez pas encore. Parlons-Lui.

12 Père, nous Te prions maintenant de calmer la mer, que le puissant Seigneur Jésus s’avance maintenant, qu’Il entre, par Sa Parole, pour nous faire pénétrer dans des sphères nouvelles, dans Sa puissance et Ses manifestations. Nous demandons ceci: alors que nous lirons Sa Parole, qu’Elle puisse être rendue vivante pour nos coeurs aujourd’hui, pour que nous Le connaissions dans la puissance de Sa résurrection. Car c’est au Nom de Jésus que nous le demandons. Amen.

13 Maintenant, si vous voulez bien prendre le Livre du Deutéronome. Je voudrais lire un ou deux versets dans le Livre du Deutéronome, au chapitre 16 du Deutéronome. Observe le mois d’Abib, ce qui signifie le mois d’avril, et célèbre la Pâque en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu; car c’est dans le mois d’Abib que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait sortir d’Égypte, pendant la nuit. Tu sacrifieras la Pâque à l’Éternel, ton Dieu, tes victimes de menu et de gros bétail dans le lieu où l’Éternel fera résider… (pardon) …dans le lieu que l’Éternel choisira pour y faire résider son nom. Pendant la fête, tu ne mangeras pas de pain levé, mais tu mangeras sept jours des pains sans levain, du pain d’affliction, car c’est avec précipitation que tu es sorti du pays d’Égypte: tu te souviendras ainsi toute ta vie du jour où tu es sorti du pays d’Égypte. On ne verra pas chez toi de levain, dans tout le territoire, tout ton territoire, pendant sept jours; et rien de…chair des victimes que tu sacrifieras le soir du premier jour ne sera gardé jusqu’au matin. Tu ne pourras pas sacrifier la Pâque dans un quelconque lieu que l’Éternel, ton Dieu, te donne pour demeure; Mais c’est dans le lieu que choisira l’Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom que tu sacrifieras la Pâque, le soir, et au coucher du soleil, à l’époque de ta sortie d’Égypte.

14 [Un bébé crie dans l’assemblée.–N.D.É.] On dirait qu’il y a de nouveau un problème. Je crois que ma voix peut couvrir ces cris. Oui.

15 C’est d’un sujet très étrange que je veux vous parler pendant un moment, cet après-midi: Le lieu d’adoration que Dieu a donné.

16 Or ça, c’est inhabituel. Mais comme je l’ai déjà souvent dit, Dieu habite dans des manières inhabituelles, des endroits inhabituels, Il fait des choses inhabituelles, parce qu’Il est inhabituel. Tous ceux qui croient en Lui ont un comportement inhabituel. Il y a des tas de choses qu’on pourrait dire à propos de Son côté inhabituel. Mais je sais que tous ceux qui Le connaissent savent qu’Il est inhabituel, qu’Il fait des choses inhabituelles, parfois à des moments inhabituels. Donc, nous avons confiance qu’aujourd’hui Dieu bénira la Parole qui vient d’être lue, et le sujet dont j’ai choisi de vous parler.

17 Bien, je crois que ce qui avait posé un problème, là, c’est qu’ils ont coupé les magnétophones là-bas, et ça a mis le microphone hors tension. Donc, s’ils n’arrangent pas ça, eh bien, vous m’entendrez quand même. Dieu arrangera nos oreilles pour qu’on puisse entendre.

18 La raison pour laquelle je veux parler de ce sujet, – et c’est une occasion qui s’y prête, la réunion des Hommes d’Affaires du Plein Évangile, – c’est que toutes les églises, ou du moins un grand nombre d’entre elles, sont représentées ici, dans ce groupe, toutes sortes de dénominations différentes.

19 Et je constate souvent que les gens que je rencontre dans la rue, sur les autoroutes, dans l’avion, dans le train, dans l’autobus, je leur demande: “Vous êtes Chrétien?”

20 L’un d’eux me répondra: “Eh bien, je suis méthodiste. Je suis baptiste. Je suis presbytérien. Je suis luthérien. Pentecôtiste”, ou quelque chose du genre.

21 Chacun a une dénomination qu’il tient à représenter. Et on a tout à fait le droit d’être représenté par une dénomination, mais l’inconvénient, c’est que chacun pense que ce groupe-là, c’est le seul groupe qui–qui va aller au Ciel, et que c’est le seul où–où Dieu soit représenté, ce groupe dont cette personne-là fait partie. Je me suis dit que cet après-midi, ce serait un bon moment pour régler ça. [L’assemblée applaudit.–N.D.É.] Et c’est peut-être pour ça que Satan s’acharne sur le microphone. Vous savez, tout ce que font les hommes, ça finit par tomber en panne, mais ce que Dieu fait ne tombe jamais en panne. Donc, comme c’est un moment propice pour le faire, et un endroit propice, que Dieu nous vienne en aide, et par Sa grâce nous ferons de notre mieux pour en parler.

22 Bien, ce texte est tiré du Livre du Deutéronome. Je comprends que le Deutéronome…et j’ai quelques passages bibliques et d’autres choses notées, ici.

23 Autrefois, ils me revenaient très vite à l’esprit, mais depuis que j’ai passé vingt-cinq ans pour la deuxième fois, alors j’ai un peu de mal à me les remémorer tous. Donc, je vais dans mon bureau, je prie – et au fur et à mesure qu’Il me donne les passages bibliques, je les note, avec peut-être aussi un commentaire de temps en temps, pour avoir présent à l’esprit ce qui m’était venu au moment où Il me l’a donné.

24 Deutéronome, c’est un mot grec qui signifie “deux lois”, le mot Deutéronome. Et Dieu a deux lois.

25 L’une d’elles est la loi de la mort, par la désobéissance à Sa Parole. C’est ce que nous constatons: quand Ève a désobéi à Sa Parole, cela a produit la mort. C’est l’une de Ses lois: “Le jour où tu en mangeras, ce jour-là tu mourras.”

26 Et puis Il a une autre loi, qui est la loi de la Vie, par l’obéissance. Si vous ne faites pas certaines choses, eh bien, que vous observez Sa Parole, vous vivrez.

27 À mon sens, c’est de deux choses l’une: soit on observe Sa Parole, soit on désobéit à Sa Parole.

28 L’une de ces lois a été donnée sur le mont Sinaï. Et l’autre a été… Celle-là, c’est la loi de la mort. L’autre loi a été donnée sur le mont du Calvaire, c’est là que la loi de la Vie a été donnée, grâce à Jésus-Christ.
Il a aussi deux alliances.

29 Il a fait une alliance avec Adam, le premier homme qui a vécu sur terre. Cette alliance-là, elle était conditionnelle: “Si tu fais telle chose, Moi, Je ferai telle chose.” Adam devait faire quelque chose pour maintenir cette alliance en vigueur devant Dieu. Il devait marcher dans les voies de Dieu, observer toute Sa Parole, ne pas enfreindre une seule Parole.

30 Mais Il a aussi fait une autre alliance, et celle-là, c’était avec Abraham. Cette alliance-là n’était pas soumise à des conditions, au contraire, elle était inconditionnelle. Dieu a donné l’alliance à Abraham, sans aucune condition. C’est inconditionnel! Pas: “Je ferai.” “J’ai déjà fait! Je l’ai déjà fait.”

31 Et c’est par cette loi-là que les Chrétiens doivent vivre. Il ne s’agit pas de ce que nous, nous faisons, mais de ce que Lui a fait pour nous. Christ a déjà été sacrifié. Pas: “Il le sera.” Il l’a été! C’est une oeuvre accomplie. Il a vécu, Il est mort, Il est ressuscité, Il est monté au Ciel, Il est revenu sous la forme du Saint-Esprit. Donc, pour Dieu, c’est une oeuvre accomplie. Christ, qui ne connaissait pas le péché, est devenu mon péché; pour que je puisse prendre Sa place, Il a pris ma place. J’étais en Lui, au Calvaire, quand Il est mort. Je dois mourir là-bas avec Lui, pour pouvoir vivre. Comme la loi du péché et de la mort est dans le corps, vous devez mourir, pour pouvoir être réconcilié avec Lui.

32 Mais maintenant, il y a toutes sortes de paroles que nous pourrions employer, et nous connaissons bon nombre de merveilleux passages, et les merveilleux types qu’on trouve dans les Écritures. Mais cet après-midi, ce que nous avons à affronter, c’est ceci: c’est que malgré tout ceci, Il dit toujours qu’il n’y a qu’un seul lieu où Il rencontrera les gens – malgré toutes nos différentes théories. On a eu le judaïsme. On a eu le mahométisme. On a eu… On a toutes sortes de credos, de dénominations, d’églises, et tout, mais Dieu a quand même dit qu’il n’y a qu’un seul lieu où Il accepte de nous rencontrer. Tous ces lieux, chaque personne dit: “C’est dans mon église qu’on Le rencontre. Si vous ne faites pas partie de mon église, Il–Il ne vous rencontrera pas. Vous–vous devez absolument faire partie de ce groupe-ci, sinon Il–sinon Il ne vous rencontrera pas là. Ou plutôt, Il ne vous rencontrera pas ailleurs que là.”

33 Or, nous voyons ici qu’Il a effectivement un lieu, un seul lieu. “Tu offriras le sacrifice dans le lieu que l’Éternel, ton Dieu, choisira.” Bon, Il a un lieu qu’Il a choisi, où Il rencontre les enfants qui Lui rendent un culte, et ils ne devaient offrir de sacrifice nulle part ailleurs que dans ce lieu-là. Dans un autre lieu, quel qu’il soit, ça ne marchait pas. Il avait choisi un seul lieu où Il les rencontrerait. Et il n’y a qu’un seul lieu où Il rencontre celui qui Lui rend un culte.

34 Donc, si c’est ainsi, il nous faut veiller attentivement à trouver ce lieu. Je pense qu’il est plus qu’indiqué pour nous de le faire, sachant que nous approchons de la mort, que nous vivons dans une race qui va à la mort, que nous vivons dans un âge qui va à la mort, que nous vivons dans une nation qui va à la mort, sous l’étendard de la mort.

35 Et ce monde doit bientôt arriver à sa fin. Il ne peut plus continuer bien longtemps. Le péché est trop profond. C’est sans espoir. Il n’y a plus d’espoir pour le monde. Il est au-delà de tout espoir.

36 Je crois que le Saint-Esprit glane dans les champs, pour en trouver un par-ci, un par-là, car l’heure est très avancée. L’Évangile a été prêché à toutes les nations. Des ismes, et tout, L’ont suivi, mais l’Évangile s’est propagé malgré tout.

37 Et maintenant, au temps de la fin, comme nous voyons les choses prendre la tournure qu’elles prennent, il y a une grande mise en garde, parmi le peuple élu de Dieu, pour qu’il trouve ce qui est juste. Et il nous appartient de connaître cela. Pas la théorie de quelqu’un, mais de connaître la Vérité, ce que la Bible déclare être la Vérité. Parce qu’un de ces jours, ce sera trop tard, pour nous, et ça pourrait être aujourd’hui, donc, considérons bien ce que Dieu a dit.

38 Souvenez-vous, quand Dieu prononce une Parole, Il ne peut pas la retirer après. Il doit toujours rester le même. Il ne peut pas dire quelque chose, pour ensuite dire: “Bon, ce n’est pas vraiment ce que Je–Je voulais dire.” Voyez, Il est infini. Il sait ce qui est le mieux, dès le départ. Nous, nous disons des choses que nous pensons bonnes, et au bout d’un moment, nous revenons dessus. Mais Dieu ne peut pas faire ça et rester Dieu. Donc, puisqu’Il est infini, Il–Il ne fait pas cela, parce qu’Il est parfait dans chacune de Ses Paroles. Il ne prononce pas une seule Parole qui ne soit Éternelle. Tous Ses attributs Éternels étaient avec Lui au commencement, – Ses pensées, Ses attributs, – et ils ne font que s’exprimer aujourd’hui dans le monde.

39 Maintenant, rappelez-vous, Il a un lieu qu’Il a choisi, un seul lieu où Il accepte de rencontrer les enfants qui croient. Aucun autre lieu ne peut faire l’affaire.

40 Rappelez-vous, Jésus a dit, quand Il était ici sur terre, en s’adressant à un groupe de gens qui étaient très religieux, très bien, très cultivés, un peuple plein de zèle pour Dieu, mais Jésus leur a dit: “C’est en vain que vous M’adorez”, ils enseignaient comme Doctrine leurs traditions humaines. Rappelez-vous comme ces gens étaient pieux, le zèle qu’ils avaient pour Dieu. Je crois que, si nous comparions les gens d’aujourd’hui avec les gens de cette époque-là, pour déterminer qui était animé du plus grand zèle, nous verrions qu’eux avaient plus de zèle que nous. Bien plus! Pour ce qui est d’observer les traditions, les lois, et tout, ils appliquaient toutes ces choses dans leur vie. Et ils étaient pleins de zèle pour Dieu, et ils croyaient en Dieu. Mais Jésus, Dieu fait chair parmi nous, a dit: “C’est en vain que vous M’adorez.” Bon, Il n’a pas dit qu’ils ne L’adoraient pas. Ils L’adoraient effectivement, mais en vain.

41 Donc, une chose qui est en vain, c’est une chose qui n’est pas, qui ne sert à rien, qui n’apporte rien. C’est une chose qu’il ne faut pas faire, parce qu’on y perd son temps. On y perd son souffle, on y gaspille ses efforts, tant qu’on ne sait pas ce qu’on fait.

42 Certainement, si Dieu s’attend à ce que des gens soient parfaits, comme Jésus l’a dit: “Soyez donc parfaits, comme votre Père Céleste est parfait”, il doit forcément exister quelque part un moyen de se préparer. Et Il a dit: “Je choisirai le lieu où les gens M’adoreront. Je ne les rencontrerai en aucun autre lieu.” C’est donc ce lieu-là qu’il faut, et nous devons le chercher. Trouver où c’est, et y aller. Et je pense que nous devons nous y rendre au plus vite, toutes affaires cessantes, une fois que nous l’avons trouvé.

43 Maintenant, rappelez-vous, Jésus l’a dit, dans ce même passage de l’Écriture que je suis en train de citer. Donc, les traditions humaines sont une chose vaine. Nous ne devons pas toucher à ça. Il doit y avoir quelque part un endroit, un lieu auquel Il a pourvu pour nous, où nous pouvons venir et où notre culte sera reçu. Or, souvenez-vous, en dehors de ce lieu choisi, peu importe combien vous êtes sincère, combien vous êtes fondamental, vous rendez un culte en vain.

44 Je sais que c’est dur à entendre. Mais l’édifice est quasiment terminé, nous ne voulons pas qu’il puisse être ébranlé. Fixons-le solidement avec l’Évangile, pour que les gens que vous rencontrerez dans la rue ou ailleurs, vous, les Chrétiens, vous sachiez quoi leur répondre.

45 En cette heure où ils disent: “Oh, Ça, c’est ceci. Et j’ai vu ces gens-ci faire telle chose, et cela produire telle chose.” Certes, toutes ces choses doivent arriver. Mais il y a un lieu que Dieu Lui-même a donné, et c’est en ce lieu que Dieu rencontre celui qui Lui rend un culte, en celui-là seul.

46 Remarquez, le verset 2: “Adore dans le lieu que J’ai choisi.” Choisi quoi? Dans ce lieu, ce qui indique qu’Il a fixé un lieu où tous doivent Lui rendre un culte. Les autres lieux ne servent à rien. “Et dans ce lieu-là”, Il a dit, “J’ai également choisi de mettre Mon Nom dans ce lieu. Je choisirai un lieu, et J’y mettrai Mon Nom, dans ce lieu où il va rendre son culte.”

47 Ça indique qu’il n’y a qu’un lieu, un seul. Ça doit être le choix de Dieu, pas le nôtre. Nous n’avons pas à choisir, Il a déjà fait le choix. Or, ce que Dieu choisit, c’est juste. Moi, je peux faire un mauvais choix, vous, vous pouvez faire un mauvais choix, mais pas Dieu. Il fait le bon choix. Après tout, c’est Lui qui est l’objet du culte. Et c’est Lui qui a choisi le lieu où Il veut rencontrer ceux qui Lui rendent un culte, alors c’est là que nous devons Le rencontrer. C’est le seul lieu où Il demeure, le seul lieu où Il accepte de vous entendre.

48 Remarquons, là, aussi: “Le lieu que J’ai choisi pour que vous M’y adoriez, J’y mettrai Mon Nom.”

49 Oh, sondons les Écritures maintenant, pour trouver quel est ce lieu où Il a mis Son Nom. Or, nous avons des ombres et des types, dans toute la Bible, nous savons ça, des différents lieux où Il a rencontré les gens, mais ce n’est pas le lieu où Il les rencontre aujourd’hui. C’est que ces lieux-là n’étaient que des préfigurations de quelque chose à venir, du véritable lieu où Il rencontrerait les gens, le lieu, l’Église, où on pourrait Le rencontrer. Et il existe un lieu, il existe une Église, et Dieu a promis de rencontrer les gens dans ce lieu et d’y exaucer leurs prières, si seulement ils viennent dans ce lieu pour Lui rendre un culte.

50 Or, nous constatons que nombreux sont ceux qui–qui prétendent avoir ce lieu, avoir le Nom de Dieu dans le lieu qui est le leur. Mais, vous voyez, ce sont eux qui y ont mis le Nom de Dieu. Il y a une grande différence entre le fait que Dieu y mette Son Nom, et le fait que quelqu’un d’autre l’y mette, y mette Son Nom. Voyez? Nous devons nous rappeler que Dieu a dit que c’est Lui qui l’y mettrait. “J’y ai mis Mon Nom. Je mettrai Mon Nom dans ce lieu. C’est ce lieu que Je choisis, que J’ai choisi, pour que les gens y rendent leur culte.”

51 Maintenant, ceci nous amène, – en considérant ces ombres du temps, – nous amène à voir Christ. Tout l’Ancien Testament préfigurait Jésus. En Égypte, cette nuit-là, quand un–un agneau de la Pâque devait être mis à mort pour que les gens soient protégés, nous voyons que Dieu avait un seul lieu, une seule condition. Qu’on soit jeune, vieux, prêtre, homme d’église, quoi que ce soit, il fallait être dans ce lieu-là. Tous ceux qui étaient en dehors de ce lieu ont péri. Il faut être dans ce lieu-là, un lieu qu’Il a donné.

52 On pourrait passer beaucoup de temps, cet après-midi, à expliquer ça, et là, on ne ferait que revoir ce que nous savons déjà, c’est-à-dire que Christ était préfiguré, à travers ces types. L’Agneau du sacrifice, qui devait être gardé, un mâle sans défaut, qui devait être immolé par les anciens, et dont le sang devait être appliqué sur la porte – tout cela préfigurait la venue de Christ. Et le lieu, c’était sous le sang versé, c’est là que Dieu rencontrait l’adorateur, quand l’ange de la Mort est passé dans le pays.

53 Je crois que nous sommes sur le point de sortir d’Égypte, un de ces jours, pour aller dans ce Pays promis. Il est temps pour nous d’entrer dans le lieu qu’il faut et d’arrêter ces histoires: “Je suis presbytérien. Je suis méthodiste. Je suis baptiste. Je suis ceci. Je suis cela, ou autre chose.” Sortez de là, et trouvez où est ce lieu, parce que la mort est partout sauf dans le lieu qu’Il a choisi. La mort frappera, aussi sûr que deux et deux font quatre, si nous ne sommes pas dans le lieu qu’Il a choisi. Mais à l’endroit qu’Il a choisi, la mort ne peut pas venir.

54 Si vous remarquez, avec cet agneau du sacrifice, la mort était déjà passée là. La mort avait déjà atteint ce lieu, parce que l’agneau était mort. La mort était déjà passée. Donc, là où la mort était passée, Dieu a promis que ce serait là le lieu de Son choix. Donc, en Le considérant, Lui, nous voyons maintenant ce qu’était l’agneau du sacrifice, quel était le lieu où se trouvait la vie, à l’époque.

55 Là, à mon sens, ça renverse tous les arguments. En considérant Christ, étant, Lui, l’Agneau du sacrifice, alors ça renverse toutes les dénominations, tous les credos, tous les dogmes, toutes les attitudes ecclésiastiques. Ça renverse tout ça. C’est vrai, car ici, nous voyons Christ en perspective, car Il est la Parole de Dieu pure et sans mélange. Dans Jean 1, il est dit: “Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.” Donc, Il est la Parole de Dieu sans mélange, faite chair, manifestée.

56 En considérant ceci, nous ne pouvons pas l’appliquer à aucune des églises dans le monde aujourd’hui, à aucune dénomination. Nous ne pouvons l’appliquer à aucun lieu du genre, parce que ça ne s’applique pas. Nous, on met le Nom de Christ sur un édifice, on les appelle des églises de “Christ”, ceci, cela, ou autre chose. Mais ce n’est pas vrai pour autant. Ça ne l’est pas, pas du tout. Mais quand Dieu met Son Nom dans quelque chose, là, c’est réglé.

57 Maintenant, il n’y a rien, dans la Bible, qui soit un type de nos organisations modernes, à part Babylone. C’est le seul type biblique de notre organisation moderne, des religions organisées, parce que cela a été fondé par Nimrod, une unité forcée entre les gens religieux. Et c’est ce que font les credos et nos dénominations aujourd’hui, forcer l’unité: “Vous en faites partie, ou vous êtes exclu!” Et nous en arrivons maintenant, d’après ce que nous voyons, à ce que tout le monde soit forcé à entrer dans une grande unité globale. Mais c’est une démarche artificielle, humaine, et ça ne peut pas tenir. Ce n’est pas la volonté de Dieu. Ce n’est pas le programme de Dieu. Les gens auront beau dire que ça l’est, ça ne l’est pas. Ça ne peut pas l’être. C’est impossible que ça le soit. Dieu ne mettrait pas Son Nom dans une chose pareille, une chose qui nie Sa Parole. Comment Dieu pourrait-Il vivre dans quelque chose qui nie Sa propre Parole? Il ne peut pas faire ça.

58 Donc, nous constatons que ça ne s’applique à aucune église, méthodiste, baptiste, presbytérienne, pentecôtiste, catholique, orthodoxe grecque, ou quoi que ce soit. Ce n’est toujours pas le lieu d’adoration de Dieu.

59 Alors laissez Dieu, qui a fait cette promesse, venir prouver qu’elle est vraie. Voilà comment il faut faire. S’Il est toujours Dieu, Il est toujours Dieu! S’Il a déjà été Dieu, Il est encore Dieu!

60 Et maintenant, nous voyons cette religion forcée se dessiner clairement, maintenant, pour rassembler tous les petits groupes dans “une grande unité”, comme ils l’appellent. Certains d’entre eux croient ceci, d’autres croient cela; et certains nient ceci, d’autres nient cela. La Bible dit: “Comment deux hommes peuvent-ils marcher ensemble s’ils ne sont pas d’accord?” Ça ne fonctionnera jamais.

61 Nous devons être en accord. Et avec quoi, en accord avec quoi? Pas en accord l’un avec l’autre, mais plutôt en accord avec la Parole, avec Dieu. Voilà avec quoi nous devons être en accord.

62 Là, nous voyons qu’une unité forcée était représentée par les groupes de gens à Babylone. Dieu ne peut pas mettre Son Nom dans une telle chose. Il ne l’a jamais fait, et Il ne le fera jamais. Bien qu’ils aient essayé, qu’ils y aient mis leur nom, y aient mis Son Nom, mais ça ne s’applique pas.

63 Mais nous devons trouver où Il a mis Son Nom, car c’est là le lieu, le seul lieu qu’Il a donné pour que les Chrétiens, les enfants qui croient, viennent Lui rendre un culte en ce lieu. Quel est donc ce lieu?

64 Maintenant, pour confirmer ceci, nous pourrions prendre toute la Bible, pour confirmer ce que je vais dire. Car le lieu qu’Il a choisi, c’est en Christ, en Jésus-Christ. C’est en Lui, en Son Fils: le Fils de Dieu, Jésus-Christ.

65 “Eh bien,” vous direz, “il me semble que ce qu’on lit dans l’Écriture, ici, c’est qu’Il a dit qu’Il choisirait le lieu, et aussi qu’Il mettrait Son ‘Nom’ dans ce lieu.”

66 Eh bien, le fils prend toujours le nom du père. Je m’appelle Branham parce que mon père s’appelait Branham.

67 Et Jésus a dit qu’Il est venu au Nom de Son Père. Jean 5.43: “Je suis venu au Nom de Mon Père, et vous ne Me recevez pas.” Donc, c’est là que Dieu a fait résider Son Nom: sous le sacrifice de Son propre Fils! C’est le seul lieu donné par Dieu. C’est là qu’on peut rencontrer Dieu: c’est en Christ. C’est le lieu qu’Il a donné. Dans aucune dénomination, aucun credo, ni rien d’autre, Dieu n’a promis de nous rencontrer. Ce n’est qu’en Jésus qu’Il nous rencontre, car c’est le seul lieu où se trouve Son Nom.

68 Nous entendons aussi Jésus, alors que je continue ce passage de l’Écriture, dans Jean, Jean, au chapitre 5, verset 43, Il a dit: “Un autre viendra, il viendra en son nom, et vous le recevrez.” Nous pouvons adhérer à un credo, “un autre”, nous pouvons adhérer à une dénomination – vous le recevrez; mais quand vous recevez Jésus, c’est différent. “Un autre viendra: ‘Je dis que je suis méthodiste, que je suis baptiste, que je suis presbytérien’, ça, vous le recevrez sans problème. Mais Moi, Je viens au Nom de Mon Père, en faisant ce que le Père a dit que Je ferais, et vous ne Me recevez pas.” Il a dit: “Jean est venu, et il avait un grand témoignage, mais J’ai un plus grand témoignage de Dieu–de Dieu que ce que Jean avait. Car ce que le Père M’a donné de faire, Je le fais”, les Paroles qui étaient écrites de Lui, ce qu’Il devait être en ce jour-là. En effet, Il était…

69 Son Nom était Dieu. Dieu a de nombreux titres. Dieu, c’est un titre en soi, Il s’est appelé Jéhovah-Jiré, Jéhovah-Rapha, Jéhovah-Manassé. Il s’est appelé la Rose de Saron, le Lis de la Vallée, l’Étoile du Matin; l’Alpha, l’Oméga, le Commencement et la Fin; et ensuite le Père, le Fils, le Saint-Esprit; tous ces titres.

70 Mais Son Nom, le Nom de Dieu, c’est “Jésus-Christ”, le Oint. C’est Son nom. Il a eu beaucoup de titres, mais un seul Nom, le seul: “Il n’y a sous le Ciel aucun autre Nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel vous deviez être sauvés.” Nous voyons que c’est vrai.

71 Et puis cette mise en garde, là: “Quand cet autre viendra, il viendra en son propre nom, ‘méthodiste, baptiste, presbytérien, pentecôtiste’, et ainsi de suite, lui, vous le recevrez. Vous vous rattacherez à lui.” Mais Christ est rejeté. Cela, ils Le rejettent.

72 Le prophète a dit, – voyons un peu ce qui a été dit de Son Nom, – le prophète a dit “qu’on appellerait Son Nom ‘Emmanuel’”. C’est Ésaïe qui a dit ça, vers le chapitre 7. Et dans Matthieu 1.23, il est dit: “Tout cela arriva afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: ‘On appellera Son Nom Emmanuel, ce qui signifie “Dieu avec nous”.’”

73 Emmanuel, et Son Nom était Jésus, Dieu avec nous, portant le Nom de Son Père. Il est venu au Nom de Son Père. C’est là que Dieu a fait résider Son Nom: dans Son Fils. C’est le seul lieu où vous puissiez L’adorer. Le seul lieu où Dieu accepte de vous rencontrer, c’est dans ce Fils, qui était symbolisé par l’agneau du sacrifice. Tout au long de l’Ancien Testament, ce qui était représenté là par tous les types, c’était une seule chose: le fait que le seul lieu de rencontre avec Dieu était sous le sang du sacrifice. Le seul lieu où Il acceptait qu’on Le rencontre, le seul lieu où Il accepte qu’on Le rencontre aujourd’hui; ce n’est pas dans le nom d’un credo, ou dans le nom d’une dénomination, le nom d’une église, ou le nom d’un groupe, le nom d’une société, mais c’est dans le Nom de “Jésus-Christ”!

74 J’ai testé ça quand j’étais un jeune homme. J’avais souvent entendu parler de spiritisme, du diable, des choses qu’il fait. Et je savais que s’il existait un Dieu, il devait aussi exister un diable, parce que la Bible dit que le diable existe. Et il, je me suis dit… J’avais entendu parler de ces spirites. Je suis allé voir certains d’entre eux, j’ai constaté que c’étaient des charlatans, qu’il n’y avait rien là, rien qu’un tas de faux-semblants. Mais j’ai découvert que certains d’entre eux étaient de vrais spirites.

75 Un jour, j’étais à un camp, un prédicateur et moi, nous étions allés les voir là-bas. Ils avaient fait s’élever une table au-dessus du sol, ils avaient posé des verres à whisky dessus; cette table, ils l’avaient fait tourner et retourner. Et une guitare volait dans le bâtiment; et les vêtements des gens. Ils l’avaient fait s’élever, dans cette pièce. Il a dit, le médium a dit: “Je mets quiconque au défi de la faire redescendre.”

76 Deux hommes ont dit: “Je la ferai descendre.” Ils l’ont attrapée par les pieds, comme ça, et ils ont essayé de la retenir. Ils ne pouvaient pas. Oh, là, cette table les a envoyés par terre.

77 Ne restez pas assis à ne rien faire. Si vous n’avez jamais été missionnaire, que vous n’avez jamais été sur le terrain, la seule chose que vous connaissez, c’est l’idée que le diable existe. Si vous regardez alentour, sur certaines personnes qui marchent dans la rue, vous pouvez le voir. Mais, le diable existe! C’est certain.

78 Et les gens adorent le diable, sans même le savoir. Ils adorent le diable dans les églises, “en enseignant comme Doctrine des commandements d’hommes, des credos–des credos et des traditions”. J’ai dit…

79 Cette femme m’a crié: “On m’a dit que vous êtes prédicateur.”
J’ai dit: “C’est vrai.”

80 Elle a dit: “Alors, si vous ne…” Elle a dit: “Que pensez-vous de ceci?”
J’ai dit: “C’est le diable.”

81 Et elle a dit: “Eh bien, si vous avez tant de puissance que ça, faites-la donc descendre.”

82 J’ai dit: “Je n’ai aucune puissance. Je n’ai pas de puissance, mais je suis ici pour représenter Quelqu’un.”

83 J’ai dit: “Seigneur Jésus, Tu as dit, dans Marc, chapitre 16: ‘En Mon nom, ils chasseront les démons.’” J’ai dit: “Maintenant, afin que Ton serviteur sache, car le combat est devant moi!”

84 J’ai dit: “J’ordonne que cette table tombe, au nom de la ‘sainte Église’”, elle n’a pas bougé. J’ai dit: “J’ordonne que cette table tombe, au nom ‘du Père, du Fils et du Saint-Esprit’”, elle n’a pas bougé. J’ai dit: “J’ordonne que cette table tombe, au Nom de ‘Jésus-Christ’”, et là, elle a failli se casser les quatre pieds, en tombant par terre!

85 “En Mon Nom, ils chasseront les démons!” C’est le Nom du Père. Il a mis Son nom en Jésus-Christ. Et c’est en Lui qu’Il accepte d’être rencontré pour l’adoration. C’est en Lui qu’Il accepte d’être rencontré pour chasser les démons. C’est en Lui qu’Il accepte d’être rencontré pour guérir les malades. C’est en Lui qu’Il accepte d’être rencontré pour sauver. C’est en Lui qu’Il accepte d’être rencontré pour remplir du Saint-Esprit. C’est le seul lieu où Dieu rencontre les gens pour l’adoration. Maintenant, nous voyons que Jésus a aussi dit que… Le mot, le Nom Jésus signifie “Jéhovah-Sauveur”, Jéhovah, le Sauveur.

86 Rappelez-vous: “Tu n’adoreras l’Éternel…” Quoi? Au verset 5: “Tu n’adoreras l’Éternel dans aucune des portes que l’Éternel Dieu te donne. Dans aucune de ces portes, tu ne L’adoreras”, c’est ce que Dieu a dit ici, au verset 5 de Deutéronome 16. “Tu ne L’adoreras dans aucune des portes que l’Éternel Dieu te donne. Il vous a donné ces choses comme tentations.” Nous étudierons ça cette semaine, si le Seigneur le veut, nous verrons si Dieu retire ce qu’Il a dit ou non. Remarquez, Il vous a donné ces portes, mais n’adorez l’Éternel dans aucune de ces portes, car l’Éternel, votre Dieu, ne vous rencontrera pas là.

87 Mais l’Éternel Dieu a choisi la porte. C’est Lui qui a choisi la porte. Jésus a dit, dans Jean, chapitre 10: “Je suis la porte de la bergerie. Je suis cette porte.” Il est Jéhovah-Sauveur.

88 Là nous pourrions passer des heures à expliquer ça. Mais je suis certain que vous le comprenez, par votre action, parce que vous–vous réagissez bien à la Vérité et à la Parole. Donc, nous ne continuerons pas plus loin, vous pouvez l’appliquer à ce que vous voulez. Où que vous vous retrouviez: si c’est la Vérité, ça concordera parfaitement avec le reste de la Parole. Vous ne pouvez pas faire dire une chose à la Bible à un endroit, et autre chose à un autre endroit, qui serait contraire à ce qu’Il a dit auparavant. Ça doit être la même chose tout le temps.

89 Je laisse de côté un tas de passages bibliques à ce sujet, parce que je vois qu’il se fait tard. Et notre soeur, et les gens, ils ont une réunion ici ce soir, et nous voulons prier pour les malades. Là, il faut voir, Billy, s’ils ont des cartes de prière.

90 [Quelqu’un dit: “Pas de réunion ce soir.”–N.D.É.] Pas de réunion. Bien. Bien, bien. D’accord. Maintenant voyons un peu. Très bien. Très bien. [L’assemblée applaudit.] Nous mettons notre confiance dans le Seigneur qu’Il bénira cette dame pour cela, parce qu’elle nous laisse disposer de cette salle, qu’elle nous laisse le temps.

91 Il y a tellement de preuves infaillibles établissant que Jésus est ce lieu. Il est la porte, Il est le Nom, et la seule voie donnée par Dieu permettant à l’homme de Le rencontrer pour l’adoration. Il est la Voie, la Vérité, la Vie; l’Entrée, la Porte; l’Alpha, l’Oméga, le Commencement et la Fin; la Rose de Saron, le Lis de la Vallée, l’Étoile du Matin; l’Alpha, l’Oméga. Il est tout, tout cela réuni. Il est à la fois la Racine et la Postérité de David, l’Étoile Brillante du Matin. En Lui habite corporellement la plénitude de la Divinité, et c’est là que nous sommes pour Dieu des fils et des filles, dans la Divinité de Dieu. Oui. En tant que fils et filles, nous faisons partie de la famille, si on est dedans.

92 Maintenant, comment faire pour entrer dans ce glorieux lieu, pour y rendre notre culte? Voilà la question suivante. Comment faire pour entrer dans ce lieu, si Jésus est ce lieu? Il est le Nom de Dieu. Il est le lieu d’adoration de Dieu. Et Il est l’unique porte de la bergerie. Et, par conséquent, il nous faut trouver comment entrer en Lui.

93 Maintenant, si vous passez la porte, bien sûr, vous entrez comme quelqu’un de la famille, c’est ce que nous disions l’autre jour, au sujet de…ou, au petit-déjeuner, au sujet de la petite brebis, en disant que Dieu ne fermera pas la porte tant qu’Il n’aura pas trouvé cette dernière petite brebis pour la faire entrer. Si vous êtes entré, alors, vous faites partie de la famille. Vous êtes de la famille de Dieu, une fois que vous êtes entré en Dieu. Mais vous ne pouvez pas être de la famille de Dieu en étant presbytérien, méthodiste, baptiste, pentecôtiste. Ce n’est pas possible. Vous devez entrer en Jésus-Christ.

94 “Mais,” direz-vous, “nous l’avons fait.” Nous allons voir si vous l’avez fait.

95 Voyons donc ce que dit la Bible. Nous voyons dans I Corinthiens, chapitre 12, que la Bible dit: “Nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul Corps.” Nous sommes baptisés dans le Corps de Christ par un seul Saint-Esprit. Nous n’y entrons pas en étant secoués, nous n’y entrons pas en y adhérant, nous n’y entrons pas en étant baptisés d’eau. C’est par le baptême du Saint-Esprit que nous entrons dans le Corps de Jésus-Christ.

96 Une fois que vous Y êtes entrés, c’est pour combien de temps? Jusqu’à ce que vous vous comportiez mal? Éphésiens 4.30 dit: “N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés jusqu’au jour de votre rédemption.” Débattez-en avec Lui, pas avec moi. C’est Ce qui est dit. Je Le lis, là. Bien. “Vous êtes scellés jusqu’au jour de votre rédemption”, jusqu’au jour où Jésus viendra vous chercher.

97 Alors, – réfléchissez à ça, – alors vous n’êtes plus vous-même, vous êtes une nouvelle créature, ou, en grec, ici, ça veut dire “une nouvelle création”. Vous avez été recréé. La puissance de Dieu vient sur vous, et vous êtes alors créé: une nouvelle créature; et c’est ce qui fait que tout l’être physique, l’être spirituel et tout, est soumis à la Parole de Dieu. Il n’y a pas d’autre moyen!

98 Comment pouvez-vous dire que vous êtes Chrétien, et désobéir à Sa Parole sur un seul point? Quiconque désobéissait à la loi, à une seule–une seule partie de Cela, devenait coupable de la totalité de Cela. Quiconque! Jésus a dit: “L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.” Pas seulement d’une partie des Paroles; de toute Parole! Il a dit, dans l’Apocalypse, au chapitre 22: “Quiconque retranchera une seule Parole de ce Livre, ou Y ajoutera une seule parole, verra sa–sa part retranchée du Livre de Vie.” Nous ne devons rien retrancher de la Bible, ni rien Y ajouter. Il ne faut dire que ce qui Y est dit.

99 Et dans I Corinthiens 12, il est dit: “Nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul Corps.”

100 Maintenant, une fois que vous êtes dans ce Corps, Romains 8.1 dit: “Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’Esprit.” Voilà le lieu où il n’y a aucune condamnation. Que vous alliez à une église méthodiste, baptiste, presbytérienne, où que ce soit – si vous êtes en Christ, vous êtes une nouvelle créature, et il n’y a aucune condamnation en vous, nulle part. Voilà le lieu de rencontre de Dieu. C’est là que Dieu rencontre celui qui Lui rend un culte. C’est dans ce lieu que vous êtes considéré comme une nouvelle créature. Car ils sont morts aux choses du monde. Ils sont vivants en Lui. La Présence vivante de Dieu est avec eux, jour après jour.

101 Il vit en eux, dans tous les âges. Dans tous les âges qui se sont succédé tout au long de la Bible, quand l’homme répond à l’exigence de Dieu, qu’il vient dans le lieu qu’Il a donné dans Sa Parole écrite pour cette époque-là, Dieu fait de cette personne une nouvelle créature, et il n’a aucune condamnation. Regardez Job.

102 Est-ce que je vous assourdis, par ma façon de parler dans ces micros? Je suis désolé. Je sais qu’il y a de l’écho. Moi aussi, je l’entends, ici.

103 Mais regardez. Job, malgré tous les gens qui essayaient de le condamner, tous ceux qui disaient qu’il avait tort, il observait le commandement de Dieu, par cet holocauste. Il savait qu’il était justifié, parce qu’il observait les commandements de Dieu. Voilà comment il était justifié: parce qu’il faisait ce que Dieu voulait de lui.

104 La Présence vivante de Dieu illumine le jour, chaque jour, fait passer de la mort des credos à la Vie et à la Parole pour l’époque en question. Or, Dieu fait certaines choses.

105 Comme une–une petite fleur; c’est ce que je disais l’autre jour, au petit-déjeuner. Quand une semence voit la lumière, elle se met à pousser. Elle boit à la source de Dieu, elle continue à pousser jusqu’à ce qu’elle bourgeonne, qu’elle fleurisse, et que la fleur s’épanouisse.

106 Alors nous voyons que, lorsque nous commençons avec Christ, nous poussons de la même manière, parce que nous croissons dans la grâce et dans les préceptes de Dieu.

107 Le seul plan donné par Dieu pour chaque âge, c’est Sa Parole. Son Fils est venu manifester toutes les promesses qui étaient promises pour Son âge. Tous les prophètes sont venus exactement à leur moment prévu, ils étaient la Parole de Dieu, vivante sur terre. Ils étaient la Parole. Jésus a dit qu’ils étaient “des dieux”. Jésus a appelé ces prophètes “des dieux”.

108 Un homme est venu me voir, pendant la dernière série de réunions que j’ai faite, et il m’a dit: “Vous faites un piètre théologien.”

109 Je lui ai dit: “Je n’ai pas la prétention d’être théologien.” J’ai dit: “La Parole ne vient pas aux théologiens; ce qui vient à eux, c’est la théologie.” La Parole vient… Voyez? J’ai dit: “Ce qui vient à un théologien, ce n’est que de la théologie. Mais”, j’ai dit, “là, nous parlons d’autre chose.”

110 Or, nous voyons que dans chaque âge, quand Dieu avait dit que quelque chose allait arriver, voilà qu’arrivait l’homme qui manifestait cela, voilà qu’arrivaient les gens qui vivaient cela. C’était Dieu Lui-même, vivant dans ces gens, parce que c’était l’accomplissement de Sa Parole.

111 Donc, le seul moyen donné par Dieu, le seul plan qu’Il a donné aujourd’hui, c’est Son Fils, à travers Sa Parole pour cet âge, vivifiée par l’Esprit de Sa Vie, vivifiée.

112 Bon, nous avons de grandes écoles de théologie. Et, souvent, quand nous faisons ça… Je n’ai rien contre ça, absolument pas. Mais, vous voyez, quand on a une école de théologie…

113 Jésus a dit, dans Jean 4: “L’heure vient, et elle est déjà venue, où Dieu, qui est Esprit, sera adoré en Esprit et en Vérité.” Or, certaines personnes ont l’Esprit, et n’ont pas la Vérité. D’autres ont la Vérité, et n’ont pas l’Esprit.

114 Donc, c’est comme si on avait une grande voiture, si on voulait se rendre quelque part en Cadillac. Deux Cadillac identiques, là on les pousserait, on…jusqu’aux réservoirs, on ferait le plein d’essence aux deux voitures. Et sur l’une, on s’éreinte à tourner la manivelle. On pourrait regarder, dire: “Le siège est bien fait. Le volant est joli, avec des incrustations de diamant. Et c’est pelucheux, très joli. Oh, on peut s’installer confortablement et dormir.” Oh, ces voitures permettent chacune de faire des tas de choses, mais, vous voyez, l’une d’elles… Elles ont toutes les deux la mécanique correcte, mais l’une d’elles a la dynamique. Vous voyez, même si on connaît bien la mécanique, il faut la dynamique pour mettre la mécanique en marche, pour les faire fonctionner.

115 Et c’est ça qui ne va pas avec l’église, aujourd’hui. On est plein de théologie, sans avoir la dynamique. C’est vrai. Voyez?

116 Autrement dit, il faut une étincelle pour allumer l’essence, sans quoi l’essence ne vaut pas plus que… Elle ne vaut même pas autant que de l’eau, tant qu’il n’y a pas d’étincelle pour l’allumer. Donc, voilà.

117 Peu importe le bon enseignement qu’on peut avoir reçu, peu importe combien on peut croire, et tout ce qu’on peut considérer comme vrai dans la Bible, et on peut croire qu’elle est vraie dans sa totalité, mais il faut qu’il y ait là la–la dynamique, l’étincelle, pour allumer cette Parole, pour la faire démarrer. C’est indispensable. Sinon, l’église reste immobile, la voiture reste immobile, vous restez immobile. Vous aurez beau dire: “Je suis d’accord. J’En crois chaque Parole.” Il vous faut quelque chose pour allumer ça, pour allumer cette cent octane, pour faire avancer la grande Église de Dieu. Il faut avoir la dynamique avec la mécanique. La mécanique, c’est très bien, mais il manque la dynamique.

118 Et je pense que c’est ça qui ne va pas avec l’église, aujourd’hui: il nous manque cette puissance dynamique, ce qui actionne cette Parole et La fait vivre aujourd’hui.

119 Martin Luther avait la mécanique et la dynamique, à son époque. John Wesley les avait, à son époque à lui. Les pentecôtistes les avaient, à leur époque.

120 Qu’en est-il de notre époque à nous? C’est maintenant une autre heure! L’Église devrait maintenant être parvenue au stade adulte, prête à partir rencontrer Christ, toutes les bénédictions qu’Il a promises dans la Bible se manifestant activement dans ce grand Corps, là où Il a promis de rencontrer les gens et d’être adoré, dans cette grande Église qui est la Sienne.

121 Mais, vous voyez, on envoie nos enfants à l’école, on apprend à lire, à écrire et à compter, toute l’histoire des prophètes, et tout. C’est très bien, mais à moins d’avoir quelque chose derrière tout ça!

122 “Oh,” vous direz, “eh bien, je–j’ai poussé des cris. J’ai parlé en langues.” C’est bien. Moi aussi, j’y crois. Mais ce n’est toujours pas de ça que je parle. Voyez, vous–vous…ça ne fera que toussoter. Vous ferez: “Clac, clac, blop, blop”, comme une vieille voiture qui essaie de démarrer. Vous direz: “Oui, je crois ceci. Je crois aussi cela. Mais, mais pour ce qui est de telle chose, les jours de ça, oh, non. Non!”

123 Elle, c’est de la cent octane, frère, avec le générateur qu’il faut derrière, ça lancera l’allumage de chaque Parole de Dieu vers l’accomplissement de Sa promesse. C’est vrai.

124 C’est ça qui nous arrive aujourd’hui: on s’est presque arrêtés. On veut croire ceci, croire cela.

125 Quand je dis quelque chose au sujet de Ceci. “Bof, je ne sais pas.” Eh bien, la Bible l’a dit! C’est réglé. Si Dieu l’a dit, c’est qu’il faut le faire. Si nous… Si c’est ce que Dieu a dit de faire, nous devons le faire. Restez-y, jusqu’à ce que Dieu lance l’allumage, et bien vite vous vous mettrez en action de nouveau, vous voyez. Si vous ne le faites pas, vos bougies seront tout encrassées. Donc, nous avons besoin d’autre chose, nous avons besoin de quelque chose qui nous mette en action.

126 Et, remarquez, Il ne fait pas qu’entrer, par le Saint-Esprit, pour donner le savoir de Sa Parole, mais Il manifeste aussi cette Parole. Maintenant, souvenez-vous, les prophètes croient la Parole. Ils reçoivent la Parole de Dieu. Et Dieu, le Saint-Esprit, entrait en eux, Il allumait cette promesse, et en produisait l’accomplissement. Oh! la la! Qui peut condamner ça?

127 Jésus a dit: “Qui peut Me déclarer coupable de péché? Le péché, c’est ‘l’incrédulité’. Tout ce que Dieu a écrit, et tout ce que les prophètes ont dit, J’en suis la Réponse. Ce qu’ils ont dit que J’allais faire, Je le fais.” Il est venu en tant que prophète, le Fils de l’homme. C’est exactement ce qu’Il était, et Il a prouvé qu’Il l’était. Il l’était effectivement. Pourquoi? La dynamique était là, pour actionner la mécanique. Il était la mécanique, le Fils Lui-même, et le Père était la dynamique. “Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres, c’est Mon Père qui demeure en Moi. Il envoie la–la–la dynamique, et fait avancer la chose. Il l’accomplit.”

128 “Quand ai-je dit quelque chose…” Comme Samuel l’a dit au peuple, une fois: “Vous ai-je déjà dit quelque chose au Nom du Seigneur, qui ne se soit pas accompli?” Voyez? “Quand vous ai-je dit quelque chose qui ne soit pas arrivé, qui ne se soit pas accompli?

129 – Oh, toi, ce que tu nous as dit s’est accompli, mais nous voulons quand même avoir un roi.”

130 C’est pareil aujourd’hui. Les gens s’accrochent à leurs petites idées. Ils se cramponnent à leurs credos. Ils veulent y rester attachés. Et ils parlent d’un réveil à notre époque – comment peut-on avoir un réveil dans une confusion pareille? De l’essence coupée d’eau, et d’un tas de choses, toutes sortes de détergents et de choses modernes qu’on y a mélangées.

131 Un jour, je circulais sur la route, et ils disaient, pour un genre de détergent moderne, ils disaient: “Vous n’avez plus besoin de laver la vaisselle, il suffit de la tremper et de la ressortir.”

132 Je me suis dit: “Là, je vais être le héros, à la maison.” Je suis allé acheter une boîte de ce produit.

133 J’ai dit à ma femme: “Va, mon trésor, c’est moi qui fais la vaisselle.”

134 Je me disais: “Oh! la la! ces gens-là savent de quoi ils parlent, les scientifiques. Là, je vais lui montrer. Je vais, elle va…jusqu’à ce qu’elle comprenne le truc, comment je fais. Juste les tremper dedans et les ressortir, c’est tout ce qu’il y a à faire.”

135 Les enfants avaient mangé des oeufs au petit-déjeuner. J’ai versé ce détergent là-dedans, j’ai trempé la vaisselle dedans, je l’ai ressortie, je l’ai retrempée, je l’ai de nouveau ressortie. C’était encore tout plein d’oeuf. Oui monsieur. Maintenant je ne crois plus rien de ce que j’entends à la télévision. Non monsieur. Non, non. Rien du tout.

136 Voilà la raison pour laquelle je ne crois pas qu’un système fait par les hommes puisse tenir. Dieu a donné une seule voie. Ce n’est pas le méthodiste, le baptiste, le presbytérien, mais c’est Jésus-Christ, par la nouvelle Naissance, en croyant cette Bible. Voilà la voie que Dieu a donnée, et la seule voie qu’Il a donnée, c’est en Jésus-Christ, Son Fils. Et c’est dans Son Fils qu’Il a fait résider Son Nom. Son Nom, le Nom de Dieu est Jésus, parce qu’Il est venu au Nom de Son Père. C’est donc le Nom de Dieu, puisqu’Il était Dieu.

137 Maintenant, remarquez: quand cette glorieuse puissance agissante de Dieu entre dans un fils de Dieu, elle le vivifie, l’Esprit de Vie entre en lui. Et alors qu’est-ce qu’elle fait? Elle les fait asseoir dans les lieux Célestes, à l’instant même. Pas: ils le “seront”. Nous le sommes maintenant. Maintenant nous sommes déjà ressuscités, la dynamique et la mécanique se sont mises en action, nous ont vivifiés, et nous sommes vivifiés, élevés dans la Présence de Dieu, là où se trouve Son Esprit. Et maintenant, nous sommes assis ensemble dans les lieux Célestes en Jésus-Christ; en Jésus-Christ, assis là, ce grand trône de…déjà mis en action, ressuscités des morts. Nous en faisons partie. Si vous faites partie de l’Épouse, vous y êtes, parce que l’Épouse est une partie de l’Époux, vous savez. Donc, nous voyons que c’est la même chose: Elle fera exactement ce qui a été prédit qu’Elle ferait aujourd’hui. Elle ne sera pas de Laodicée, ça non, absolument pas tiède. Au contraire, Elle brûlera d’ardeur pour Dieu, Elle avancera dans l’Esprit de Dieu.

138 Alors, maintenant, nous voulons voir ce qu’il en est. Maintenant, nous, là, au moment même, au moment où ceci descend sur nous: alors que nous étions autrefois morts par notre péché et par notre offense, ou plutôt, par nos offenses, Il…nous avons été vivifiés ensemble dans Sa Parole pour cet âge-ci.

139 Remontons un peu à une époque très reculée, pour considérer quelqu’un qui a été vivifié par cette Parole; avant de passer au service de prière pour les malades. Prenons quelques personnages, pour observer leurs caractéristiques.

140 Prenons un homme, là, qui observait toute la Parole de Dieu, dans l’Ancien Testament: il s’appelait Énoch. Il a été tellement vivifié par la Parole de Dieu qu’il a reçu le témoignage “qu’il était agréable à Dieu”. Il n’y avait pas une seule chose que Dieu ait ordonnée à Énoch, et qu’il n’ait pas accomplie.

141 Je me demande combien il y aurait d’Énoch ici cet après-midi: si vous saviez que quelque chose est la Parole de Dieu? Combien d’entre vous, mesdames aux cheveux coupés court, pourraient prétendre être une Énochesse, voyez, voyez, en sachant que Dieu condamne ça? Combien d’entre vous, messieurs, qui permettez à ces femmes de le faire, pourraient prétendre être un Énoch? Oh! la la! Ça, ce n’est qu’une chose – et les milliers d’autres, alors? Et on étouffe tout ça, en disant: “Je fais partie de ceci, et je fais partie de cela.” Vous avez beau faire partie de cela, mais…tant que vous n’êtes pas entré dans le lieu que Dieu a donné! Et vous ne pouvez pas y entrer sans devenir une partie de cette Parole. Et, en étant une partie de Celle-ci, vous En devenez la totalité, vous êtes soumis à tout. Remarquez: nous avons ici ce que la Bible appelle “la Parole de Dieu”, et c’est effectivement la Parole de Dieu.

142 Nous voyons donc qu’Énoch est entré dans la voie que Dieu avait donnée, par Sa Parole, qu’il a marché pendant cinq cents ans, et qu’il Lui a été agréable. Et nous voyons que la mécanique était parfaite en lui, à tel point qu’au moment où la dynamique s’est mise à l’oeuvre dans le moteur, Cela l’a carrément enlevé de la terre. C’est lui qui a, pour ainsi dire, été le premier à prendre l’avion, à s’envoler vers le Ciel. Sous l’effet de la mécanique et de la dynamique de Dieu agissant ensemble, “il ne fut plus”, parce que Dieu l’a enlevé de la terre, sans qu’il passe par la mort. C’est tout à fait vrai. Il marchait dans la voie que Dieu a donnée.

143 Nous voyons la même chose avec Élie. Ce brave Élie avait clamé contre tellement de ces Jézabel toutes maquillées, et leurs cheveux coupés, et tout, à la mode de l’époque; ce vieillard avait passé sa vie à condamner le péché chez ces femmes, parce qu’elles suivaient l’exemple d’une femme: Jézabel.

144 C’est à peu près comme Hollywood, maintenant, que toutes les soeurs s’en vont imiter. Jézabel est toujours en vie, il suffit de regarder autour de soi pour s’en rendre compte. Et elle a toujours un pouvoir considérable.

145 Là, nous voyons que cet homme, étant prophète, il avait maudit ça et tout, en restant parfaitement dans la volonté de Dieu. Quand tous les autres prédicateurs ont cédé, lui s’Y est tenu.

146 Et un jour, il était tellement épuisé que Dieu a fait descendre du Ciel un char et des chevaux de feu, pour l’enlever. Il était tellement rempli de cette puissance vivifiante! Pensez un peu, avec la Parole de Dieu dans son coeur, là il a été tellement rempli de cette puissance vivifiante, ce qui l’a vivifié!

147 “Si l’Esprit de Dieu, Il…” Je crois que ça se trouve dans Romains 11, ou 1.11: “Si”, il est dit, “si l’Esprit…” Ou, c’est Romains 8.11: “Si l’Esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts est en vous, Il vivifiera aussi vos corps mortels. Si l’Esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts, si–s’Il est en vous, Il vivifiera aussi vos corps mortels.”

148 Les vivifiera! Qu’est-ce que ce mot vivifié veut dire? Le mot grec, là, signifie “être rendu à la vie après la mort”. Alléluia! Voilà la porte, pour l’adoration. Adorer en Esprit et en Vérité, la mécanique et la dynamique ensemble. Vous voyez ce que je veux dire?

149 “Si l’Esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Il vivifiera, rendra la vie à vos corps mortels, car Il est déjà la Vie.” Et quand Il entre dans votre corps, Il soumet votre corps tout entier à Lui. Il le soumet à quoi? À la Parole de Dieu. “S’Il est en vous.”

150 Par contre, si c’est quelque chose en vous qui vous dit: “Eh bien, ça, c’était pour une époque révolue. Et Marc 16, ce n’est pas vrai, cette conception pentecôtiste du baptême du Saint-Esprit.” Ça, ce n’est pas l’Esprit de Dieu en vous. Vous avez beau avoir une formation poussée, en vous, là ce n’est pas l’Esprit de Dieu. Vous direz: “Eh bien, ma mère était membre de ceci, et mon père, depuis des années, et mon frère.” Tout ce que vous pouvez dire de votre parenté, et tout, c’était peut-être très bien pour eux; mais ça ne s’applique pas à vous, voyez, il faut que vous entriez en Jésus-Christ aujourd’hui, pour cette époque-ci, dans ce qui est promis pour notre époque.

151 Remarquez: nous voyons que cette formidable puissance vivifiante est descendue sur Énoch, elle l’a vivifié, et il est parti à la Maison sans passer par la mort.

152 Elle est descendue sur Élie, l’a tellement vivifié qu’il est parti à la Maison sans passer par la mort.

153 Nous voyons que son successeur était Élisée, ce qui était là un type de Christ et de l’Église, Élisée. Élie avait fait quatre miracles, et Élisée a fait huit miracles. Il avait une double portion, comme ce qui a été répandu sur l’Église. [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] Plus tard, il y avait un homme mort, ils l’ont jeté par-dessus les os d’Élisée, et il est revenu à la vie. Cette puissance vivifiante était avec lui dans la tombe. On ne peut pas…

154 Elle reste toujours là, une fois qu’on a cette puissance vivifiante de Dieu, on est maintenant vivifié, élevé pour être avec Lui.

155 Maintenant, souvenez-vous: en Christ, nous sommes chair de Sa chair, os de Ses os. Quand Dieu a meurtri Christ sur le Calvaire, c’est pour moi et pour vous qu’Il a été meurtri. Nous sommes chair de Sa chair et os de Son os, corps de Son corps, Nom de Son Nom, Son Épouse. Voyez, nous sommes en Lui, nous sommes Sa chair et Ses os.

156 Et Dieu nous a déjà ressuscités, potentiellement. La puissance vivifiante qui nous a fait revenir d’une vie de péché et qui a changé notre être, elle nous a potentiellement ressuscités en Jésus-Christ, et la résurrection nous fera paraître dans la pleine maturité.

157 Maintenant, souvenez-vous: nous sommes morts en notre propre nom, nous avons été ensevelis, et nous sommes ressuscités en Son Nom. Voyez, nous ne nous appartenons plus à nous-mêmes. D’ailleurs, le glorieux Nom de “Jésus-Christ”, la Bible déclare, dans Éphésiens 1.21, que “les deux familles, tant celle qui est dans le Ciel que celle qui est sur la terre, se nomment de ce Nom-là”. Voilà où Dieu a mis Son Nom. C’est le Nom de famille dans le Ciel. C’est le Nom de famille sur la terre.

158 Et nous sommes en Jésus-Christ par un baptême spirituel, pas par l’eau; c’est par l’Esprit que nous sommes baptisés dans un seul Corps, qui est Christ, le lieu d’adoration. Alors, en étant dans ce lieu, pour nous, en étant sur ce terrain, c’est comme le titre de propriété incontestable.

159 Vous dites: “J’ai acheté un terrain.” Il ne vous appartient pas tant que vous n’avez pas un certificat incontestable. Mais une fois que vous avez un certificat incontestable, ça démontre que ce terrain a été déclaré libre et quitte de toute créance.

160 De même, quand vous devenez Chrétien et acceptez Christ comme votre Sauveur, alors, quand Dieu fait descendre le certificat incontestable, ça montre qu’en dépit de tout ce que votre père a pu faire, tout ce que votre mère a pu faire, tout ce que qui que ce soit d’autre a pu faire – même si votre mère ou votre père était ivrogne ou prostituée, quoi que ce soit, tous les péchés sont effacés! Vous avez un titre de propriété incontestable. Rien ne peut vous chasser de ce lieu. Et, regardez, tout ce qui est sur ce terrain vous appartient! Amen. De même, une fois que vous êtes en Jésus-Christ, par le baptême du Saint-Esprit, tous les dons de Dieu se trouvent là, dans l’Église. Amen. C’est un titre de propriété incontestable. Vous…c’est à vous, cela vous appartient. Cela vivifie vos corps mortels. Oh! la la! quand on y pense!

161 Considérons un peu ces fidèles du jour de la Pentecôte. Ils étaient tous là-haut, dans la chambre haute, et ils avaient très peur. Ils avaient, ils avaient bien le–le titre de propriété, mais ils avaient peur. “Tout à coup, il vint du Ciel un bruit”, le certificat incontestable leur a été envoyé, “comme celui d’un vent impétueux, qui remplit toute la maison où ils étaient assis.” Et Cela les a vivifiés au point que toute la lâcheté qu’ils… L’un d’eux avait tellement peur qu’il a même nié qu’il n’était pas pharisien, ou qu’il n’était pas sadducéen. Mais, quand le Saint-Esprit est descendu et l’a baptisé en Jésus-Christ, il est devenu chair de Sa chair, os de Son os, Parole de Sa Parole. Il était une nouvelle création. Il était une personne nouvelle. Cela a vivifié son corps.

162 Regardez l’effet qu’Il a produit, l’effet qu’Il produit sur vous quand Il entre. Il ne vous fait pas aller dire: “Je suis méthodiste. Je suis baptiste. Oh, je sais bien que je ne devrais pas fumer. Je ne devrais pas avoir ceci. Je ne devrais pas porter ce genre de vêtements. Je ne devrais pas faire ceci. Je ne devrais pas faire cela.” Il vous vivifie au point que vous ne pouvez pas faire autrement. Il vivifie vos corps mortels.

163 Regardez, Il a vivifié leurs corps, et alors ils se sont élevés tellement près du Ciel qu’Il a vivifié leur corps pour leur faire parler une langue qu’ils n’avaient jamais connue auparavant. Il a vivifié leurs corps, ils ont parlé une nouvelle langue Céleste. Ils sont entrés dans la Présence de Dieu en étant vivifiés par le baptême du Saint-Esprit. La puissance vivifiante de Dieu les a baptisés dedans. Ils étaient alors dans le lieu d’adoration. Ils se trouvaient là où ils pouvaient adorer. Plus jamais le sanhédrin ni rien d’autre ne pourrait les entraver, parce qu’ils avaient été vivifiés. Ils étaient de nouvelles personnes. Ça, c’est après qu’ils avaient été baptisés.

164 Regardez le brave Étienne. Il est entré dans la voie que Dieu a donnée, il a été vivifié par la puissance de Dieu; il est entré par la porte, la voie que Dieu a donnée. Et même quand ils ont voulu le tuer, le faire mourir par lapidation, il a dit: “Je vois les Cieux ouverts, et Jésus debout à la droite de Dieu.” Voilà la puissance vivifiante. Il a été vivifié au point d’aller jusque dans le sein de Dieu.

165 Il y avait Philippe, qui était rempli de la puissance vivifiante, lui aussi. Nous le voyons là-bas, à Samarie, en train de faire de glorieuses réunions de réveil. Cette merveilleuse puissance vivifiante, une fois qu’il était en Christ, est venue à un endroit où des milliers de personnes l’écoutaient. Et Il lui a dit: “Pars d’ici maintenant, Philippe, Je veux que tu ailles dans le désert, à Gaza, là. Il y a là-bas un homme que Je veux que tu rencontres.” Et il n’a pas fait la moindre objection, aucune objection, il était rempli de cette puissance vivifiante. Il était en Christ, il était dans ce lieu donné par Dieu, là où Dieu pouvait lui parler. Dieu lui avait parlé. Pas la moindre objection.

166 Vous direz: “Eh bien, Il m’a parlé, Il m’a dit que j’allais être guéri, mais là, je ne sais pas, je me sens terriblement mal aujourd’hui.” Oh! la la! “Eh bien, Il m’a dit que j’ai le Saint-Esprit, mais parfois j’en doute vraiment.”

167 Philippe connaissait parfaitement la Voix de Dieu, car il était venu par le moyen que Dieu a donné. Il n’a pas fait d’objections à Dieu, en disant: “Ô Dieu, mais j’ai tellement de gens ici, il faut que je reste. Il faut que je voie ça avec le surveillant général avant. Il faut que j’aille parler à l’évêque”, rien de tout cela. Il a obéi à Dieu: il est tout de suite parti dans le désert!

168 Il a trouvé un homme, un eunuque, un Éthiopien, un homme de couleur, qui passait là, en train de lire un passage de l’Écriture dans Ésaïe. Et il lui a dit: “Comprends-tu ce que tu lis?”
Il lui a répondu: “Comment le pourrais-je, si quelqu’un ne m’enseigne?”

169 Philippe est monté sur le char et s’est mis à lui parler du Seigneur.

170 Il a dit: “Voici de l’eau, qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé?”

171 Il lui a dit: “Si tu crois de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta pensée, toute ta force.” Ils sont descendus du char, et il l’a baptisé.

172 Et Philippe était tellement rempli de cette puissance vivifiante qu’Il l’a enlevé, et l’eunuque ne le vit plus. Pensez un peu! Dans son corps mortel, son corps physique a été enlevé, l’eunuque ne le vit plus. Je crois que c’est la vérité. Dieu a pu l’amener à un autre endroit, là où Il avait besoin de lui. Il a été enlevé.

173 Vous savez, même la mort ne peut pas vous ôter ça, quand vous êtes en Christ, dans le lieu de Dieu.

174 Regardez, là: Moïse l’avait. Il était un prophète à qui la Parole de Dieu venait. Pas beaucoup… Combien de Koré se sont élevés en disant: “Nous avons besoin d’une grande organisation. Et toi, tu t’arroges la place du seul homme saint.” Dieu a dit: “Sépare-toi, Je vais l’engloutir.” Et les Dathan, et tout, ça ne l’a pas dérangé, il a simplement continué à avancer.

175 Et quand Moïse est mort et qu’il a été enterré par les Anges, cette puissance vivifiante est restée sur lui. En effet, huit cents ans plus tard, le voici dans le pays promis, en train de parler à Jésus. Cette puissance vivifiante était toujours sur lui. Voilà le lieu d’adoration de Dieu.

176 “Quoi? Comment le savez-vous?” Il était prophète. La Parole venait au prophète. Il était la Parole de Dieu manifestée pour son époque. Amen.

177 Voyez, on ne peut pas mourir, une fois qu’on a été vivifié. Oh, si seulement l’Église voyait ça: que ce n’est pas ce que vous allez être, mais que vous l’êtes déjà! C’est le diable qui essaie de vous voler ça.

178 “Eh bien,” vous direz, “je vais vous dire: moi, j’appartiens à ceci.” Peu m’importe à quoi vous appartenez.

179 Vous devez être né, régénéré, baptisé en Jésus-Christ par le Saint-Esprit, vivifié à chaque Parole. Votre esprit, en vous, ponctuera chaque Parole de la Bible d’un “amen”. Si non, s’il–s’il secoue la tête devant une seule d’entre elles, débarrassez-vous de cet esprit. Ce n’est pas l’Esprit de Dieu qui mettrait en doute la Parole de Dieu. Il observe la Parole de Dieu. Il ne fait pas que La croire, Il La fait vivre. Il manifeste la Parole de Dieu. Oui monsieur.

180 Remarquez aussi les saints de l’Ancien Testament. Potentiellement, sous l’ancien sacrifice, ils attendaient le nouveau sacrifice qui allait venir, ils avaient une bonne conscience devant Dieu. Dans Matthieu 27, il nous est dit que, quand Jésus est ressuscité et qu’Il est sorti du tombeau, – c’est ce que nous venons de commémorer, Pâques, il y a quelques semaines, – la Bible dit que “plusieurs saints qui étaient endormis dans la poussière de la terre ressuscitèrent lors de Sa résurrection, entrèrent dans la ville et apparurent à un grand nombre de personnes”. Qu’est-ce qu’ils étaient? Ils étaient des manifestations de la Parole promise de Dieu. Le seul lieu où l’on peut rencontrer Dieu: sous ce sacrifice.

181 Or, dans I Thessaloniciens 4.16, la Bible dit aussi que les saints du Nouveau Testament paraîtront avec Lui quand Il reviendra, ceux qui sont maintenant en Lui, vivifiés. Comment entre-t-on en Lui? Par le baptême spirituel, la puissance de Dieu, le lieu où l’on peut Le rencontrer: en Jésus. Donc Jésus est la voie que Dieu a donnée.

182 Maintenant, remarquez: Jésus était tellement certain de Son identité! Il savait qu’Il était le Fils de Dieu. Il savait qu’Il était né d’une vierge. Il savait que toutes les Écritures Se manifestaient à travers Lui. Il le savait si parfaitement qu’Il a dit à ces bâtisseurs du temple, ce jour-là, Il a dit: “Détruisez ce temple, et Je le relèverai en trois jours.” Pensez un peu. “Détruisez-le, et Je le relèverai en trois jours.” Pourquoi? C’était une Parole qui avait été écrite à Son sujet.

183 David avait dit: “Je n’abandonnerai pas Mon Saint dans le séjour des morts, Je n’abandonnerai pas Son âme au séjour des morts, et Je ne permettrai pas que Mon Saint voie la corruption.”

184 Or, Jésus savait que c’était Lui. Ça ne faisait aucun doute dans Son esprit. Et Il savait qu’en soixante-douze heures, le corps se corrompt, à l’intérieur de ce délai de soixante-douze heures, Il allait donc revenir à la vie, c’est pourquoi Il a dit: “Détruisez ce temple, Je le relèverai en trois jours.” Pourquoi? Cette Parole avait été écrite à Son sujet. Cela avait été écrit à Son sujet, parce qu’Il était la manifestation de la Parole écrite de Dieu pour l’époque.

185 Eh bien, il y a forcément, alléluia, il y a forcément, frère, là, quelque part, la Parole de Dieu manifestée pour aujourd’hui. Et c’est la même chose; en effet, Il a parlé de notre époque, et Il a dit ce qui allait arriver à notre époque. Il nous l’a déjà dit. Nous savons ce qui va arriver. Et de voir cela se manifester en vous, alors ça indique que vous êtes dans l’Église de Dieu. Autrement, vous pouvez toujours vous dire “méthodiste, baptiste”, ou n’importe quoi d’autre, ça ne marchera jamais. Il n’y a eu qu’un seul lieu de rencontre, c’est en Jésus-Christ. Oh, aujourd’hui, oh, combien j’aimerais que tout le monde voie cela, aujourd’hui, qu’ils voient comment entrer: en étant baptisé. L’Épouse fait partie de Son Époux. L’Église fait partie de la Parole, la manifestation.

186 Or, dans quelle église êtes-vous? Êtes-vous dans une dénomination? Si c’est le cas, alors je vous le dis bien franchement, vous êtes dans Laodicée. Mais si vous êtes en Christ, vous êtes une nouvelle créature, et vous êtes dans l’Église du Dieu vivant, accompagné de la manifestation des choses mêmes qu’Il avait faites à Son époque, cela devant se manifester de nouveau à notre époque, accomplissant la chose même qu’Il avait annoncée. Alors, voilà la véritable Église. On y entre par un baptême spirituel, pas par une adhésion, pas par autre chose, mais on entre dans Son Corps par le baptême du Saint-Esprit. Très bien. Pour nous, la seule voie que Dieu a donnée, la seule chose à faire, c’est d’être baptisés de Son Esprit pour entrer dans Son Corps.

187 Jésus a dit, dans Jean 14.12: “Celui qui croit, en étant en Moi!” Ce n’est pas étonnant que les gens disent que les jours des miracles sont passés, ce n’est pas étonnant qu’ils disent ces choses. “Celui qui croit en Moi, pas qui croit à Moi mais qui croit en Moi, fera, lui aussi, les oeuvres que Je fais.” Pourquoi? C’est Sa Vie. C’est Sa dynamique dans Sa mécanique, qui est en vous, c’est ce qui lance l’allumage, qui met en action l’accomplissement des oeuvres promises. Autrement dit, ma vie en Lui m’a vivifié par Son Esprit, pour faire agir Sa Parole – qui est la mécanique – au moyen de Sa dynamique. Hébreux 13.8: “Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.”

188 Et puis aussi dans Marc, chapitre 17, verset 30, dans l’Évangile de Marc. Écoutez, je termine. Jésus a promis ces choses pour les derniers jours: Il est “le même hier, aujourd’hui et éternellement”. Il a promis, dans Malachie 4, qu’Il allait “ramener les coeurs des gens, dans les derniers jours, à la foi des pères”. Il l’a promis. Il a promis, dans de nombreux passages de la Bible, les choses qu’Il allait faire. “Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez; Je serai avec vous, en vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.” Et remarquez, aussi, dans l’Évangile de Luc, 17.30: “Ce qui arriva aux jours de Sodome!”

189 Vous savez ce qui s’est passé à Sodome? Regardez la Californie; pas seulement la Californie: les États-Unis; pas seulement les États-Unis, mais le monde.

190 Regardez la folie des adolescents! Eh bien, il y a eu… Je vous l’ai dit l’autre jour: ils avaient fait une enquête, là-bas, dans les écoles de l’Arizona, où j’habite, et quatre-vingt pour cent des enfants scolarisés sont mentalement retardés. Et leurs enfants à eux, qu’est-ce qu’ils seront? Il ne peut plus y avoir une autre génération. Nous sommes à la fin. Jésus a dit que ces choses allaient arriver.

191 Regardez, toutes ces télévisions, et tout, toute cette fiction qui se met en place. Je prédis qu’il viendra un temps où les gens seront complètement, totalement fous, le monde sera comme ça. La Bible parle de spectacles hideux comme ils en montrent aujourd’hui dans les films, les oeufs d’un genre de créature préhistorique, qui auraient vécu dans la terre pendant des milliers et des millions d’années, qui éclosent et qui font apparaître quelque… Ça, c’est bien peu de chose, à côté de ce qui va se produire. Quand l’enfer va s’ouvrir et que le diable sortira avec toutes ses affaires mystérieuses, des femmes…ou, des sauterelles avec des cheveux comme ceux des femmes et des dents comme celles des lions. Oh, le monde sera complètement, totalement fou. On y est presque maintenant, il s’en faut d’un degré à peine.

192 Oh, il nous faut la gloire de Dieu, il nous faut la Venue du Seigneur Jésus, il nous faut le Saint-Esprit, il nous faut la connaissance, il nous faut la Présence vivante du Dieu vivant!

193 Jésus a dit, dans l’Évangile de Marc, ici, Il a dit: “En ce jour-là, le Fils de l’homme sera révélé.” Souvenez-vous, là, pas le Fils de Dieu. Il est venu dans trois noms de fils: le Fils de l’homme, le Fils de Dieu, le Fils de David. Quand Il était sur terre, Il est venu en tant que Fils de l’homme, Il était prophète. Le Fils de l’homme, c’est un prophète. Jéhovah Lui-même a appelé les prophètes, – Jérémie et les autres, – “Fils de l’homme, que vois-tu?” Jésus est venu, parce que, selon les Écritures, il fallait qu’Il vienne en tant que Fils de l’homme. Moïse a dit: “L’Éternel, votre Dieu, suscitera un Prophète, semblable à moi.” Donc, il fallait qu’Il soit prophète, Fils de l’homme.

194 Mais après Sa mort, Son ensevelissement et Sa résurrection, maintenant, Il a été Fils de Dieu, le surnaturel, le Saint-Esprit.

195 Mais Il a promis que, juste avant la venue du temps de la fin, le monde deviendrait semblable à ce qu’il était à Sodome, quand un Homme est descendu sous forme humaine; ils étaient trois: deux Anges et Dieu Lui-même. C’était Dieu. La Bible le dit. Bien, Il est descendu et Il S’est manifesté là, en ayant le dos tourné à la–la tente dans laquelle se trouvait Sara, et en disant à Abraham ce que Sara pensait dans la tente. N’est-ce pas? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Or, Jésus Lui-même a dit: “Au jour où le Fils de l’homme sera révélé”, autrement dit, “le Fils de l’homme, le ministère de Jésus-Christ Lui-même.”

196 L’Église passera par la justification, avec Luther; par la sanctification, avec Wesley; par le baptême du Saint-Esprit, les pentecôtistes; et elle continuera jusqu’à la perfection du Fils de l’homme, là où l’Époux et l’Épouse seront la même personne. Dieu sera à tel point manifesté dans Son Épouse, Son Église, qu’ils seront pareils. Ils sont un. Maintenant vous voyez où nous en sommes.

197 Ne vous attachez pas à ces traditions et à ces credos. Ils faisaient l’affaire à leur époque, mais maintenant la fleur s’est épanouie. C’est le temps de la semence. C’est vrai.

198 Jésus a promis ces choses. Maintenant, quand nous voyons Dieu faire vivre Sa promesse devant nous, que nous voyons qu’elle est en nous, et que Son Esprit vit en nous, voilà, c’est le seul moyen de rendre un culte, le seul lieu d’adoration, le seul véritable moyen de rendre un culte: “Car il n’y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.” Dieu a fait la promesse. Jésus a dit: “Les choses que Je fais, vous les ferez aussi”, Il a annoncé ce qu’Il allait faire en ce dernier jour. Au long de cet âge, qui ne serait ni lumière ni jour, ce serait ce–ce genre de temps obscurci, mais il est dit: “Vers le soir la Lumière paraîtra.”

199 Le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest. Le même soleil qui se lève à l’est se couche à l’ouest; la civilisation a parcouru le même trajet. Elle a traversé trois masses d’eau, trois formes de baptême. Oh oui, depuis l’Asie jusqu’en Europe; de l’Europe jusqu’en Angleterre; et de l’Angleterre jusqu’aux États-Unis.

200 Et maintenant, voilà où nous en sommes de nouveau – nous sommes ici cet après-midi, sur la côte ouest, là où la barrière du péché, toutes les puissances des ténèbres abondent ici. Ces films et ces spectacles télévisés, les hommes qui embrassent les femmes, là, ce qui empoisonne l’esprit des jeunes filles.

201 Saviez-vous qu’un homme qui embrasse une femme est moralement tenu de l’épouser? C’est un acte sexuel potentiel. Certainement. Oui monsieur. Qu’est-ce que c’est? Ce sont les glandes masculines dans les lèvres de l’homme, et les glandes féminines. Quand les glandes masculines et féminines s’unissent, c’est sexuel.

202 Regardez Hollywood; regardez les jeunes filles, là-bas dans les parcs, et les garçons vautrés sur elles, et tout ça, et ces jeunes chantent même dans les chorales. Et ces Elvis Presley, et tout, qu’on a aujourd’hui, ça jette la honte sur le nom de l’Amérique, sur ce que nos ancêtres ont défendu, ce pour quoi ils ont donné leur sang et leur vie.

203 Mais l’heure est venue où tout royaume doit céder, parce qu’il y a un Royaume de Dieu qui est établi dans le coeur humain, par le baptême du Saint-Esprit et la Présence de Jésus-Christ. Et Christ viendra à Son Épouse et établira un Royaume, ici sur terre, qui ne sera jamais amoindri. Comment est-ce qu’on entre dans ce Royaume? On y est par une naissance. Comment est-ce qu’on le sait? C’est qu’on observe… Comment est-ce qu’on pourrait être dans un royaume et être en désaccord avec le roi? Voyez, vous seriez… Et le Roi, c’est la Parole. “Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair, et Elle a habité parmi nous. Le même hier, aujourd’hui et éternellement.”

204 Comment est-ce qu’ils ont reconnu qu’Il était le Fils de l’homme? Il regardait l’auditoire et Il percevait quelles étaient leurs pensées. Nous savons que c’est vrai. Il est le même aujourd’hui. Vous le croyez? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]

205 Est-ce que Billy a distribué des cartes de prière? Ça, j’ai oublié de le lui demander. Est-ce qu’il a distribué des cartes de prière? [L’assemblée dit: “Oui.”–N.D.É.] Il a distribué des cartes de prière. Très bien.

206 Je vais vous dire quelque chose. Si vous avez assez de foi, moi j’ai foi pour croire que Dieu, qui a fait la promesse, peut prouver ici même qu’Il est Dieu, sans que quelqu’un vienne sur cette estrade. J’ai à coeur de prendre cette initiative, en me fondant sur la promesse de la Parole du Dieu vivant. Regardez, là, je vais vous montrer quelque chose. Cette puissance vivifiante, nous allons la mettre en oeuvre. Je vais vous montrer. Combien d’entre vous croient avoir cette puissance vivifiante? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Alors, qu’en est-il de poser vos mains sur les malades?

207 Quand les disciples ont reçu la puissance vivifiante, venue sur eux au Jour de la Pentecôte, qu’est-ce qu’ils ont fait? Ils sont sortis imposer les mains aux malades, et ceux-ci ont été guéris. Jésus a dit, dans Marc 16, que “cela se poursuivra jusqu’à la fin du monde”. Jusqu’à quand? à l’époque des apôtres? “Allez par tout le monde, et prêchez l’Évangile à toute la création. Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: s’ils imposent les mains aux malades, ceux-ci seront guéris.” Voilà la puissance vivifiante, la même que celle qui était sur les os d’Élie, les os d’Élisée. Et cette même puissance vivifiante est sur les saints, ce qui les a ressuscités. Si cette même puissance vivifiante est en nous: posez les mains sur les malades, et ceux-ci seront guéris.

208 J’ai remarqué, là – je ne pratique quasiment plus le discernement, je pose simplement les mains sur les malades. Alors j’ai remarqué, oh, des choses que jamais je… Sinon je n’arrivais même pas à m’occuper d’un tiers des gens. Comme ceci, j’arrive à en atteindre plus que j’ai jamais pu le faire avant. Et je constate que les résultats sont meilleurs quand je me remets simplement entre les mains de Dieu, en disant: “Seigneur Dieu, Tu l’as promis. C’est Ta promesse; ce n’est pas la mienne, c’est la Tienne, et Tu as promis de faire cela. Et je T’ai vu le faire. Je vais croire que Tu vas le faire, parce que j’ai été baptisé dans Ton Corps, et que Ton Esprit est ici pour attester que c’est la Vérité.” Amen. Voilà le lieu d’adoration. Là vous entrez dans un lieu où “tout est possible”. Là vous entrez dans un lieu où vos–où vos motifs et vos objectifs, ce que vous voulez réaliser, c’est exactement dans la volonté de Dieu. Et à ce moment-là, quand vous imposez les mains et que vous le croyez, ça doit se réaliser. Vous le croyez? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]

209 Je crois, avant même qu’on appelle un numéro de carte de prière, ou quoi que ce soit, que le Dieu Tout-Puissant peut me dire ce que vous avez, là où vous êtes, ce que vous devez faire, et ce que vous n’auriez pas dû faire. Ça, c’est prendre l’initiative, c’est vrai, je sais, c’est vrai, mais c’est exactement ce que Dieu veut que nous fassions. Vous le croyez? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Combien d’entre vous croiront, si Dieu le fait? [“Amen!”]

210 Parmi les gens qui sont assis devant moi, ici, je ne connais personne, pour autant que je le sache, je ne vois personne que je connaisse vraiment. Ceux d’entre vous, dans l’auditoire, qui savez que nous ne nous connaissons pas, levez la main. Vous qui savez que je ne sais rien de vous, levez la main. Où que vous soyez dans l’auditoire, vous qui savez que je ne sais rien de vous. Il me semble qu’il y en a partout, en particulier de ce côté-ci. Et peut-être que les autres…moi, je ne les connais pas. Ils n’ont pas levé la main, mais de toute façon, je–je–je ne les connais pas. Je crois que je vois Frère Richard Blair assis ici. Je crois que c’est ça. Je… Il fait sombre de ce côté-là. Les lumières sont dirigées par ici. Je n’arrive pas à voir.

211 Mais regardez ceci: j’essaie de vous dire qu’une fois que cette puissance vivifiante entre en vous, c’est Jésus-Christ. Quand Jésus a imposé les mains aux malades, ils ont été guéris.

212 Quand Jésus, en tant qu’Homme, était vivifié par la puissance vivifiante, Il regardait, et discernait les pensées qui étaient dans les gens, Il leur disait quelles étaient leurs pensées, ce qu’ils avaient fait. En leur tournant le dos, Il leur disait la même chose: “Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos coeurs?” La femme a touché Son vêtement, et Il a dit: “Qui M’a touché?” Il s’est retourné et l’a vue, et Il a dit: “J’ai connu qu’une force était sortie de Moi. Ta foi t’a sauvée.” Ça, c’est Jésus-Christ. Ça prouve quelle est la position de l’Église, et ce que la véritable puissance vivifiante de Dieu fait à l’être humain. Vous le croyez? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]
Courbons la tête un instant.

213 Dieu bien-aimé, nous avons lutté contre Satan cet après-midi, avec ces microphones, car nous savons que les gens n’en ont probablement guère entendu plus que la moitié, comme ça, avec l’écho qu’il y avait sur…dans la salle. Mais, ô Dieu, je prie que le Saint-Esprit tienne compte de ce qui devait être apporté, Seigneur, pour montrer aux gens que nous ne sommes pas un groupe mort, qui se traîne avec une espérance incertaine. Ô Dieu, nous sommes vivants maintenant, vivifiés par la puissance de la résurrection du Christ. Jésus-Christ vit en nous. Nous le croyons, Seigneur.

214 Nous ne prétendons à aucune gloire pour nous-mêmes. Comme sur la montagne de la Transfiguration, où chacun de nous était représenté: Moïse était là, celui qui est mort et est ressuscité; Élie était là, les saints vivifiés qui seront enlevés au dernier jour. Oh, et ils ont vu, en se retournant, ils ont vu Jésus seul. Nous savons, Seigneur, que nous ne voulons pas que les gens nous voient, nous. Ce n’est pas dans ce but-là que nous sommes ici. Loin de là!

215 Mais, Seigneur, cela réjouit vraiment nos coeurs quand nous voyons Jésus glorifié parmi nous; quand nous Le voyons, Lui, glorifié; quand nous voyons Sa Parole, et Il est la Parole; quand nous voyons que nous lisons, là, dans la Bible, que c’est ce qu’Il a promis de faire, et qu’ensuite nous Le voyons l’accomplir en nous – ô Dieu, cela nous remplit d’humilité, de savoir que Sa Présence vivante…

216 Nous ne nous sommes pas rattachés à quoi que ce soit, nous n’avons pas négocié quoi que ce soit. Nous avons simplement cru, Seigneur, en vue de recevoir la Vie Éternelle. Et Tu nous as scellés, là, par le baptême du Saint-Esprit, et Tu as vivifié notre corps, Tu as vivifié notre esprit, Tu nous as vivifiés, puis nous avons eu des visions, des prophéties, des parlers en langues, nous avons vu se produire de grands signes et des prodiges. Alors, c’est le Dieu vivant. Nous sommes dans ce Corps. Or, pour le monde, c’est une folie, pour ceux qui périssent; mais pour nous qui croyons, c’est la puissance de Dieu, en vue de la Vie Éternelle. Nous Te remercions pour cela, Père.

217 Maintenant, qu’on sache aujourd’hui, Seigneur, que Tu es Dieu, que Tu n’as jamais changé d’avis à propos d’une seule Parole que Tu as prononcée. Tu es le même hier, aujourd’hui et éternellement, et la seule–la seule et unique Voie que Dieu a donnée. Le seul Homme en qui Dieu ait jamais mis Son Nom, c’était Son propre Fils, qui portait Son Nom: Jésus; Dieu, Jéhovah, Sauveur, Emmanuel, la Porte de la bergerie; Celui qui était, qui est, et qui vient; la Racine et la Postérité, à la fois la Racine et la Postérité de David; l’Étoile du Matin, le Lis de la Vallée. Ô Dieu, comme c’est merveilleux! Ce n’est pas étonnant qu’Ésaïe ait dit: “Conseiller, Prince de la Paix, Dieu puissant, Père éternel.” Oh, nous n’avons pas d’autre Père que Toi, Seigneur. Tu es notre Père. Tu es notre Mère. Tu es tout ce que nous sommes, tout ce que nous pourrions être. Nous ne voulons rien voir d’autre que Jésus glorifié!

218 Père, je m’en suis peut-être mal tiré, cet après-midi, mais considère l’intention de mon coeur, et exauce-moi, Dieu bien-aimé. Et qu’il soit dit qu’aujourd’hui, Jésus-Christ a été glorifié ici même, dans ce temple. Accorde-le, Père, car c’est en Son Nom que nous le demandons, alors que j’attends humblement, avec cet auditoire, de Te voir agir par Ton Esprit. Amen.

219 Maintenant, je vous demanderais de bien vouloir faire une chose pour moi. Je voudrais vous poser une question solennelle. Je voudrais que vous me répondiez comme si c’était la dernière fois de votre vie que vous puissiez répondre à quelqu’un. Croyez-vous que c’est la Vérité? [L’assemblée répond: “Amen.”–N.D.É.] Croyez-vous qu’il n’existe pas une église ou une dénomination qui puisse être reconnue dans la Présence de Dieu? Vous croyez cela? [“Amen.”] Il n’en existe aucune. Il n’y a que ceux qui sont nés en Jésus-Christ qui portent Son Nom! C’est vrai.

220 C’est par naissance qu’on porte Son Nom, pas par le baptême d’eau. On peut être baptisé en Son Nom, mais on ne porte pas Son Nom pour autant. C’est par naissance qu’on porte Son Nom, pas par l’eau. Voyez, vous êtes baptisé dans le Nom de Jésus-Christ, oui monsieur, pour entrer dans la communion; mais c’est par le Saint-Esprit qu’on est baptisé pour entrer en Jésus-Christ. Donc, vous pouvez avoir été baptisé cent fois d’une autre façon, de toutes les façons que vous voulez, ça n’y change rien du tout. Mais une fois que vous entrez dans le Corps de Christ par le baptême du Saint-Esprit, vous devenez un fils ou une fille de Dieu, et: “Chaque Parole est vraie!” Et c’est dans ce but qu’Il a fait cela.

221 Comme je le disais l’autre jour, quand Dieu a agi, et qu’Il a fait briller le soleil sur terre, Il savait que ces palmiers, et tout, se trouvaient là, sous terre. Il… Ils faisaient partie de la terre, à l’époque, et vous aussi.

222 Et quand Il a ressuscité le Fils de Dieu, le matin de Pâques, et qu’Il a envoyé le Saint-Esprit, c’était aussi pour vivifier cette semence de Vie Éternelle dont Il savait d’avance, avant la fondation du monde, qu’elle serait là. Il savait que ce microphone se comporterait comme il l’a fait ce soir. Il savait que vous auriez l’attitude que vous avez. Il est infini. Vous ne pouvez pas l’imaginer avec votre esprit, vous devez l’accepter, c’est tout. Mais je vous dirai une chose: ce même Dieu est présent ici, cet après-midi, dans Son peuple.

223 Que vous soyez méthodiste, baptiste, pentecôtiste, ou quoi que ce soit, ne mettez pas votre confiance dans une organisation. Parce qu’on ne peut pas être une organisation… C’est composé de trop de doctrines différentes. C’est composé de beauc-… Pour Dieu, vous devez être un individu. Vous devez être un individu. C’est avec vous que Dieu traite, pas avec votre église. Vous devez vivre une vie correcte dans votre église, ou dans l’assemblée où vous rendez votre culte, vous devez vivre une vie telle qu’il convient. Mais, vous voyez, ils mettent en place des credos, et tout, vous ne pouvez même pas franchir leur porte si vous ne croyez pas ça. Donc, comment Dieu pourrait-Il y entrer, alors que Sa Parole se manifeste constamment?

224 Comment est-ce que Luther aurait su ce qu’il en était du baptême et–et de la restauration de l’Esprit, à l’époque où il a vécu? Le plant n’avait pas encore poussé jusqu’à en arriver là. Wesley non plus ne le savait pas. Et les pentecôtistes ne savent pas non plus ce qui est en train d’arriver aujourd’hui. C’est pareil, ça continue à pousser, et vous n’y êtes plus. C’est vrai. Ça a été le cas dans tous les âges, et ça le sera toujours.

225 Et je peux prouver, par la Bible, que maintenant, c’est l’âge du blé. Souvenez-vous, après ce grand réveil… Aucune organisation ne s’est élevée depuis le pentecôtisme. Ce n’est pas possible. Ça passe de la balle au blé, et là, il ne reste rien d’autre que le grain. Voilà pourquoi. Quinze années… D’habitude, au bout de trois ans, ils en ont fait une organisation, à partir de chaque réveil. Demandez à n’importe quel historien. Mais après Ceci, il n’y a pas d’organisation. Ils ont essayé de monter un mouvement de la Pluie de l’arrière-saison, mais vous voyez ce que c’est devenu. Ce n’est pas possible. C’est le blé maintenant. Oui monsieur. Il n’y a plus de porteurs. C’est le grain proprement dit. Christ est parmi Son peuple. Vous le croyez? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]

226 On va commencer de ce côté-ci, en bas. Je ne peux pas désigner des gens de ce côté-là, vu le nombre que vous êtes. Combien croient que je suis Son serviteur? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Ayez foi en Dieu! Combien de ce côté-ci croient la même chose, diront: “Je le crois de tout mon coeur”? [“Amen.”] Que le Seigneur Dieu nous accorde maintenant de vous faire voir cette puissance vivifiante. C’est quelque chose, une preuve irréfutable, qui le démontre.

227 Oui, quelqu’un peut bien dire: “Oh, C’est ceci, ceci, cela.” Mais il faut que cela se mette en action.

228 Là il est absolument impossible que je sache quoi que ce soit de vous. Vous le savez. Je ne connais personne, à part une personne, que je vois, et c’est le révérend Blair, là-bas, qui vient de bien loin dans l’est, de l’Arkansas, je crois, ou quelque chose comme ça. C’est la seule personne que je connaisse, parmi celles que je vois dans l’auditoire. Dieu sait que c’est vrai. Donc, il faut que ce soit quelque chose qui…

229 Il se trouve que je vois, de ce côté-ci, la petite dame qui est assise là, au bout, vous avez un problème spirituel au sujet duquel vous êtes en train de prier. Croyez-vous que Dieu va arranger ce problème spirituel pour vous, qu’Il va arranger tout ça? Très bien, ça vous est accordé.

230 Posez la main sur l’autre dame, qui est assise à côté de vous, parce qu’elle a un problème d’estomac pour lequel elle prie, aussi. Oui. C’est vrai, soeur? Levez les mains si c’est vrai. Je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais vues de ma vie. Deux jeunes filles de couleur.

231 Eh bien, qu’est-ce que c’est? N’est-ce pas exactement ce qu’Il a dit qu’Il allait faire? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Exactement.

232 Il y a une dame assise ici, qui regarde de ce côté-ci; assise là, elle me regarde. Elle a un problème cardiaque. Croyez-vous que Dieu va guérir votre problème cardiaque? Vous étiez assise là, en train de dire, en prière: “J’aimerais tellement que ce soit pour moi.” Est-ce que c’est vrai? Faites signe de la main, comme ceci, si c’est vrai. Comment est-ce que j’ai su ce que vous étiez en train de dire en prière?
Voyez, il vous suffit de croire. C’est tout ce que vous avez à faire: croire.

233 Il y a une dame assise ici qui est sur le point de mourir, si elle ne guérit pas. Elle a un cancer. Croyez-vous que Dieu va guérir ce cancer? Oui. Vous le croyez? Bon, vu que vous avez mis un moment à lever la main, croyez-vous que Dieu peut me dire qui vous êtes? Mme Gunn. Bien, si c’est exact, faites signe de la main, comme ça, voyez. Très bien. Rentrez chez vous, Jésus-Christ va vous rétablir.
“Si tu peux croire, tout est possible.”

234 Ça a frappé la dame qui est assise là, avec un chapeau foncé, qui me regarde. Elle aussi, elle a un cancer. Vous croyez que Dieu va vous guérir? Vous le croyez de tout votre coeur? Je parle à Mme Miller. Vous croyez cela? Je ne connais pas cette femme, je ne l’ai jamais vue de ma vie, et le Dieu du Ciel sait que c’est vrai. Amen.
“Si tu peux croire!”

235 Il y a une dame de couleur assise juste là, au bout, elle avait la tête baissée. Elle était en train de méditer, elle méditait à propos d’un être cher, quelqu’un pour qui elle prie. Elle est venue, en fait, pour prier…pour qu’on prie pour lui. Non, il n’est pas ici. C’est son mari. C’est exact. Elle… Il n’est pas ici. Il est à la maison. Il a subi une opération, n’est-ce pas? C’est exact. Il souffrait de problèmes de sinus, et tout. C’est vrai, n’est-ce pas? Il ira bien. Votre foi a été forte pour cela. Vous croyez que ça va se réaliser? Amen.

236 Pouvez-vous voir que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement? Demandez donc à ces gens. Ça s’est déroulé en plein dans l’auditoire. Vous croyez qu’Il est ici? Vous sentez cette puissance vivifiante en vous? Eh bien, c’est le Dieu qui vous guérit, mes amis. Vous le croyez? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]

237 Maintenant, je vous demanderais de me rendre un service. En effet, que tous ceux qui sont malades ici lèvent la main. C’est qu’il est bientôt dix-sept heures. Posez les mains les uns sur les autres, et nous allons… Ne dites rien, là, posez seulement les mains les uns–les uns sur les autres. Je voudrais que vous fassiez quelque chose.

238 Dites, vous, le monsieur qui est assis là-bas, qui a une tumeur au dos. Croyez-vous que Dieu va enlever cette tumeur de votre dos, monsieur? Croyez-vous que Dieu va vous guérir? C’est un jeune homme, il me regardait, et il pensait qu’il allait être oublié. Levez la main, monsieur. C’est vrai. Croyez de tout votre coeur, et Dieu va enlever cette tumeur.

239 Alléluia! Je défie tout cet auditoire, au Nom de Jésus-Christ! Si seulement vous, si… Votre conscience, ne la laissez pas s’endurcir par l’incrédulité, ne la laissez pas se troubler. Ne voyez-vous pas le Fils de l’homme, le Fils de l’homme sous forme d’un Message prophétique, qui revient dans Son Église, sous forme prophétique, pour révéler Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui et éternellement? Ça n’était jamais arrivé au cours des âges, jusqu’à maintenant. Voyez? Là, nous en avons la preuve.

240 Qu’est-ce que l’Église? Comment est-ce qu’on Y entre? Quand vous Y êtes, tout ce que Jésus-Christ était, vous l’êtes, au point d’être un fils et une fille de Dieu. Il est devenu vous afin que vous deveniez Lui.

241 En fait, ce qu’il y a, c’est que vous avez peur, vous n’osez pas vous en servir, ou bien alors, que vous ne collaborez pas avec Sa Parole. Or, ça ne servira absolument à rien, peu me–m’importe ce que vous faites: Si vous n’entrez pas entièrement dans cette Parole, ça ne marchera jamais. Qui peut m’accuser de quelque chose qu’Il a dit et promis en cette époque, et qui ne se serait pas réalisé? Bon, alors ne m’assénez pas votre dénomination, car ça, ça ne marchera pas.

242 Alléluia! Je sens, je sais qu’Il est ici. Je suis absolument certain qu’Il est ici. Je sais qu’il y a maintenant assez de puissance vivifiante dans l’Église pour guérir chaque personne qui se trouve ici. Est-ce que vous pouvez le croire? Alors, dans ce cas, vous voulez bien le faire?

243 Vous croyez dans la prière pour les malades? Vous croyez que Jésus a dit: “Ils imposeront les mains aux malades, et ceux-ci seront guéris”? Très bien, posez les mains les uns sur les autres. Ne priez pas pour vous-même. Priez pour la personne qui est près de vous. Ils prient pour vous. Restons calmes et respectueux.

244 Seigneur, combien je Te remercie de pouvoir me tenir ici, sur cette estrade, et–et prêcher une Parole qui est tellement contraire aux pensées des gens aujourd’hui, au point qu’ils La taxent d’“hérésie”, ils La taxent de “spiritisme”, ils La taxent de “mauvais esprits”, comme ils l’avaient fait à l’époque, “Béelzébul”. Mais de voir que Toi, ici même, au milieu de cette grande assistance cet après-midi, Tu es venu confirmer et prouver catégoriquement que ce qui a été prêché, C’est la Vérité.

245 Ô Dieu, ces gens sont Ton peuple. Le–le diable a essayé de mettre la pagaille avec les microphones, il a essayé de mettre la pagaille dans les pensées des gens, il a essayé de les empêcher de saisir Ceci. Mais je crois qu’ils Le saisiront quand même, Seigneur. Je prie qu’ils Le saisissent. Je prie qu’ils Le reçoivent. Accorde-le, Seigneur, ces croyants qui ont la puissance vivifiante, qu’ils… s’ils ne vivent pas jusqu’à voir Ta Venue, que cette puissance vivifiante les ressuscite dans les derniers jours.

246 Fais que maintenant même cette puissance vivifiante vivifie leur foi, Seigneur, en ce qu’ils sont en train de faire. Chaque croyant a les mains posées sur un croyant, un corps sur un corps, une puissance sur une puissance. Et c’est la puissance de Dieu, par un fils de Dieu ou une fille de Dieu, par le Fils de Dieu. Ô Dieu, que Satan lâche ces gens! Qu’ils soient guéris cet après-midi, par la puissance de résurrection, la puissance vivifiante de la Présence identifiée: Jésus-Christ. Au Nom de Jésus-Christ, qu’il en soit ainsi!

247 Les mains que vous posez sur les gens portent la puissance vivifiante, si vous avez été vivifiés. Est-ce que vous avez pris Vie? Est-ce que Christ est devenu réel pour vous? Est-ce que la puissance de Dieu a été manifestée? Êtes-vous dans cette Église, l’Église que Dieu a donnée? Comment est-ce que vous Y êtes, comment savez-vous que vous avez été vivifiés pour En faire partie? C’est que toutes vos pensées, tout votre être est en Christ maintenant. Et Christ est au milieu des gens, Il prouve qu’Il est vivant, Il prouve qu’Il est ici aux jours de Sodome.

248 Alors que les mains de ces gens, – dont la vie a été transformée, de filles des rues, d’ivrognes, de prostituées qui font le trottoir, en de véritables saints de Dieu, vivifiés, – leurs mains sont posées sur vous. Ils sont dans l’Église par le baptême du Saint-Esprit, la même puissance qui était sur les os d’Élie. Cette même puissance est posée sur votre épaule, sur vos mains, sur votre tête, cette même puissance vivifiante; alors qu’Il est présent ici, en train de prouver qu’Il est vivant, revenu d’entre les morts, qu’Il montre qu’Il est vivant, en faisant ici les choses mêmes qu’Il faisait, et qu’Il prouve que C’est la Vérité. Amen!

249 Pouvez-vous croire en Lui maintenant? Pouvez-vous croire que ces mains qui sont posées sur vous sont des mains divines? Pouvez-vous croire que cet Esprit qui nous vivifie maintenant, qui nous fait faire des choses qui sont folles aux yeux du monde, croyez-vous que c’est Sa puissance vivifiante? Croyez-vous que vous êtes dans Son Église? Dans ce cas, et si vous croyez que ces mains posées sur vous sont des mains saintes, commandées par Dieu – alors je vous ordonne, au Nom de Jésus-Christ, de vous lever et d’accepter votre guérison, tous ceux qui étaient malades.
Oh, Chrétien, avez-vous conscience de ce qui vient de se passer?

250 Avez-vous conscience que là-dehors, dans la rue, des millions de gens passent dans la rue, aujourd’hui, et qu’ils ne sont rien d’autre que de la chair à canon atomique? Avez-vous conscience que ces gens sont morts par leur péché et par leurs offenses, que leurs vies sont noires; ils sont dans les églises, partout, ils écoutent quelques petits exposés, ou quelque chose leur dictant l’observance d’une certaine chose, et ils appellent ça la religion.

251 Avez-vous pris conscience du fait que vous êtes passés de la mort à la Vie, et que vous avez été baptisés dans le Corps du Dieu vivant, qui a vivifié vos corps, et c’est là que se trouvent le parler en langues et l’interprétation des langues, et que nous voyons Jésus-Christ manifesté parmi nous? Oh, la maladie ne peut pas tenir dans un groupe comme celui-ci. Que votre foi s’élance vers Lui, croyez en Lui! Dites: “Seigneur Dieu, je crois de tout mon coeur”, et vous serez guéri.

252 Est-ce qu’il y a ici des pécheurs qui voudraient entrer dans ce Corps? Levez les mains et dites: “Je n’Y suis jamais entré, je n’ai jamais été rempli du Saint-Esprit, mais, Frère Branham, je Le désire réellement cet après-midi. Voulez-vous prier pour moi?” Levez les mains. N’ayez pas honte, vous êtes dans Sa Présence. Regardez-moi toutes ces mains! Regardez toutes ces mains!

253 Maintenant, tous ceux qui veulent le baptême du Saint-Esprit, levez les mains, où que vous soyez, vous qui Le voulez.

254 Maintenant, vous qui avez le Saint-Esprit, et qui êtes près d’eux, posez vos mains saintes et consacrées sur eux. “Si le Saint-Esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, cela vivifie vos corps mortels, les ramène de la mort à la Vie.” Cela soumet le corps tout entier à l’Esprit. Maintenant, courbons la tête, et que chacun prie pour les gens qui veulent le baptême du Saint-Esprit. Et je crois que Dieu remplira chacun de vous, maintenant même, du Saint-Esprit.

255 Pourquoi attendre, mes amis? Un de ces jours, vous aurez attendu trop longtemps. C’est maintenant le moment. N’attendez pas plus longtemps. Ici, vous êtes dans le temple, et vous pouvez rester toute la nuit pour prier.

256 Dieu bien aimé, je Te prie d’envoyer le Saint-Esprit de nouveau, comme un vent impétueux, qu’Il remplisse toute la maison, après l’identification parfaite à laquelle nous avons assisté ici, cet après-midi, comme quoi Tu es vivant et Tu es avec les gens. Au Nom de Jésus-Christ. Amen.

EN HAUT