ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Une Ligne De GuĂ©rison de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 53-0907E La durĂ©e est de: 56 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Une Ligne De Guérison

1          Notre PĂšre cĂ©leste, nous sommes reconnaissants pour cette grande occasion que nous avons de prĂ©senter JĂ©sus-Christ aux habitants de Chicago ce soir. Nous Te remercions pour ce grand rĂ©veil qui vient juste de commencer maintenant. Et nous prions, Seigneur, pour que ce message ne meure jamais Ă  Chicago, mais qu’il se rĂ©pande d’église en Ă©glise, de lieu en lieu, jusqu’à ce que de grandes foules se rĂ©unissent Ă©tant d’un commun accord, et que nous voyions une rĂ©pĂ©tition du dĂ©versement des bĂ©nĂ©dictions apostoliques sur les fidĂšles de chaque Ă©glise et de chaque dĂ©nomination.

            Accorde-le, PĂšre. Qu’il n’aille pas seulement d’église en Ă©glise, mais d’une personne Ă  une autre, jusqu’à ce qu’un rĂ©veil Ă  l’ancienne mode aura mis Chicago en larmes, au point que chaque foyer jettera dehors les tables de jeux et installera un autel de priĂšre Ă  la place. Et–et les lieux de dĂ©pravation seront fermĂ©s, et il y aura un vĂ©ritable rĂ©veil Ă  l’ancienne mode.

2          Ô Dieu, nous pensons Ă  Ton grand serviteur, monsieur Moody, et Ă  tant d’autres qui sont Ă  Ton autel ce soir. Et, PĂšre, fais que cela se produise encore une fois, nous Te prions, Seigneur, juste avant la Venue? Nous pensons Ă  ces grands hommes dont les larmes ont baignĂ© ces rues-ci, ils ont pleurĂ© et suppliĂ© pour les–les gens. Et je Te prie, ĂŽ Dieu, de nous accorder de voir cela encore une fois. Accorde-le, PĂšre.

            Et maintenant, bĂ©nis Tes humbles serviteurs partout, chaque pasteur, chaque membre laĂŻc. Et aide-nous, alors que nous continuons ce voyage de la vie, Ă  rĂ©pandre la lumiĂšre du soleil jusqu’à ce que nous verrons le Seigneur JĂ©sus face-Ă -face. Nous demandons ces bĂ©nĂ©dictions en Son Nom. Amen.

            Maintenant, j’aimerais vous demander ceci, mes amis chrĂ©tiens: la salle est un peu bondĂ©e et nous tĂącherons de ne pas ĂȘtre trop long. Nous allons simplement prier et nous verrons ce que notre Seigneur nous dira. Et maintenant, j’aimerais dire... Parfois les gens comprennent mal ces choses, lorsque nous appelons les gens ici sur l’estrade et que quelque chose est dĂ©clarĂ©. Parfois les gens disent: «C’est–c’est une mise en scĂšne ou quelque chose du genre.»

3          Oh! je–je ne veux pas que cela soit perçu de cette maniĂšre. Voyez-vous? Je–je ne veux pas que vous pensiez que... à–à–à... je... Ce n’est pas correct. Nous essayons tout simplement de... C’est comme Paul qui se tenait lĂ  et prĂȘchait, il regardait l’assistance et disait Ă  un homme: «Je vois que tu as la foi pour ĂȘtre guĂ©ri. LĂšve-toi, JĂ©sus-Christ te guĂ©rit.» C’est simplement une rĂ©pĂ©tition de l’Evangile, et c’est–c’est cela mon motif, c’est cela l’intention qui est dans mon coeur.

            Et priez pour moi. Et j’aimerais que vous soyez aussi respectueux que possible, surtout pendant que la ligne de priĂšre se dĂ©roule. Il y aura probablement des mĂšres et des papas, et des petits enfants ici. Et s’ils ne peuvent pas ĂȘtre touchĂ©s par Dieu, ils vont mourir tout de suite. Et votre dĂ©sobĂ©issance pourrait entraver leur foi. Donc croyons tous d’un commun accord maintenant. Et disons: «Seigneur JĂ©sus, je crois en Toi.» Et cela Ă©rigera un mur de foi tout autour.

4          Et c’est un peu difficile de travailler lorsqu’il y a des gens derriĂšre vous et des gens partout, parce que chaque personne est un esprit, un individu. Et Ă©videmment cet Esprit-lĂ  entre en contact avec l’esprit (Voyez-vous?), l’Esprit avec l’esprit. Or, si l’Ange du Seigneur...

            Je ne connais personne ici parmi vous tous que je vois. Probablement chacun de vous m’est inconnu, Ă  ce que je sache. Je crois connaĂźtre cet homme qui est en train d’enregistrer. Je n’en suis pas trĂšs certain, mais je pense le connaĂźtre. Et c’est la seule personne que je vois dans la salle en ce moment que je connaisse.

            Or, Dieu connaĂźt chacun de nous. Ainsi s’Il vient ce soir et manifeste de nouveau la Vie de Son Bien-aimĂ© Fils dans l’Eglise, alors vous L’aimerez tout le temps de plus en plus. Tombez simplement amoureux de Lui, et gardez-Le dans votre coeur. Ne prĂȘtez aucune attention Ă  ce que disent les gens. Continuez simplement Ă  aimer JĂ©sus-Christ, et Il vous conduira dans de verts pĂąturages ombragĂ©s. Que Dieu vous bĂ©nisse.

            Crois seulement, crois seulement,
            Tout est possible, crois seulement;
            Crois seulement, crois seulement,
            Tout est possible, crois seulement.

            Seigneur, je crois, Seigneur, je crois;
            Tout est possible,
            Seigneur, je crois.
            Seigneur, je crois,
            Seigneur, je crois;
            Tout est possible, Seigneur, je crois.

5          Est-ce qu’ils sont tous alignĂ©s, huissiers? Avez-vous prĂ©parĂ© votre assistance? ArrĂȘtons-nous donc lĂ  un instant, ils ont formĂ© une ligne. Bon, maintenant, croyons de tout notre coeur maintenant. Soyez trĂšs respectueux. Et combien vont promettre ceci: «FrĂšre Branham, je vais prier pour que mon Seigneur JĂ©sus vienne en aide Ă  ces malades ce soir.»? Allez-vous le faire vous tous qui... Tous mes remerciements. C’est trĂšs gentil de votre part. Que Dieu vous bĂ©nisse.

            J’aimerais remercier ces huissiers ainsi que tout le monde. Ils ont Ă©tĂ© trĂšs gentils, tout le monde l’a Ă©tĂ©. Et partout dans l’église par ici, les garçons ici au tabernacle, les jeunes gens ont Ă©tĂ© trĂšs gentils lorsque je suis revenu et leur ai parlĂ© un aprĂšs-midi. Ils ont Ă©tĂ© trĂšs, trĂšs aimables. Et j’apprĂ©cie beaucoup cela.

            TrĂšs bien. Si cette dame est trĂšs malade, eh bien... Approchez et tenez- vous juste contre ceci, madame, s’il vous plaĂźt. TrĂšs bien. De cette façon vous avez quelque chose contre lequel vous appuyer, c’est ce que je suis... Maintenant, j’aimerais que vous vous appuyiez sur quelque chose d’autre maintenant, sur les bras Ă©ternels du Seigneur JĂ©sus-Christ.

6          Croyez-vous qu’Il est ici? Vous croyez. Bon, je crois que notre soeur est une–une inconnue pour moi. Je ne crois pas vous avoir dĂ©jĂ  vue dans ma vie. Par consĂ©quent nous ne nous connaissons pas vous et moi. Maintenant, ma soeur, s’il y a quelque chose au monde que je puisse faire pour vous en tant qu’homme pour vous aider, je le ferais trĂšs volontiers. Mais tout ce que je–je peux faire (Voyez-vous?), c’est juste prier. Je suis simplement comme votre mari ou un de vos bien-aimĂ©s ou qui que ce soit, votre pĂšre, ou je... juste quelqu’un pour vous aider, et voyez-vous, pour–pour aider en priant pour vous. Et vous croyez cela, n’est-ce pas?

            Mais croyez-vous que ce rĂ©cit qui parle de la rĂ©surrection de JĂ©sus-Christ est vrai et qu’Il vit dans Son Eglise ce soir? Maintenant, si JĂ©sus se tenait ici portant ce costume qu’Il m’a donnĂ©, dans une forme corporelle tel que je me tiens en ce moment, Il ne pourrait pas vous guĂ©rir (Voyez-vous?), parce qu’Il l’a dĂ©jĂ  fait lorsqu’Il est mort au Calvaire. Voyez-vous? Il a sauvĂ© chaque personne dans le monde lorsqu’Il est mort au Calvaire. Le croyez-vous?

7          Maintenant, le seul moyen pour vous d’ĂȘtre sauvĂ©, c’est d’accepter ce qu’Il a dĂ©jĂ  fait. Et Il... C’est par Ses meurtrissures que nous Ă©tions guĂ©ris au Calvaire. Voyez-vous? Et vous devez simplement accepter ce qu’Il a fait. Est-ce juste? Or, les prĂ©dicateurs, bon nombre d’entre eux prĂȘchent l’Evangile de la guĂ©rison divine, si vous acceptez cela, vous obtiendrez les mĂȘmes rĂ©sultats.

            Mais Ă  ce sujet, Dieu a Ă©tabli dans l’Eglise des apĂŽtres, des prophĂštes, des dons de guĂ©rison, et ainsi de suite, la foi, et... Ça c’est pour–pour stimuler, en quelque sorte l’Eglise. Et c’est ce que je suis venu faire, soeur, essayer de vous aider Ă  croire en JĂ©sus.

            Mais maintenant, par exemple, vous vous tenez ici ce soir. Il se fait que vous ĂȘtes la premiĂšre patiente, vous ĂȘtes une femme et moi un homme. C’est tout simplement comme la rĂ©pĂ©tition de la scĂšne de la femme au puits, il y avait un homme et une femme. Et JĂ©sus lui a parlĂ© pendant un moment. Avez-vous dĂ©jĂ  Ă©tudiĂ© cela, vous ĂȘtes-vous dĂ©jĂ  demandĂ© pourquoi Il lui a parlĂ©? Peut-ĂȘtre qu’Il–Il... je ne dis pas que c’est ainsi, mais sachant donc comment Il agit et comment Il procĂšde, c’est la premiĂšre chose, Il voulait attirer l’attention de cette femme. Voyez-vous?

8          Eh bien, c’est ce qu’Il essaie de faire avec chaque pĂ©cheur, leur parler au travers d’un accident, ou dans le coucher du soleil, ou quelque chose comme ça. Il essaie d’attirer sur Lui l’attention de ce pĂ©cheur-lĂ . Si jamais il arrive Ă  attirer l’attention... Tout comme Il l’a fait pour MoĂŻse avec le buisson ardent, MoĂŻse s’est dĂ©tournĂ©. Eh bien, ce que j’essaie de faire maintenant, seulement tourner votre attention vers Christ.

            Maintenant, s’Il est ressuscitĂ© d’entre les morts comme Il l’avait annoncĂ©, et qu’Il manifeste les mĂȘmes signes... S’Il se tenait ici, portant ce complet, ai-je dit, Il ne pourrait pas vous guĂ©rir, parce qu’Il vous dira: «J’étais mort dans ce but-lĂ .» Mais voici ce qu’Il ferait; Il connaĂźtra tous vos problĂšmes. Et s’il y a un quelconque problĂšme sur votre chemin, Il vous le dira. Vous le savez, n’est-ce pas? Il peut le faire.

9          Mais vous ĂȘtes une croyante. Vous–vous ĂȘtes une croyante. Et vous avez subi une–vous avez subi une opĂ©ration. L’opĂ©ration, c’était–c’était dans les–les organes internes, les–les intestins. Et elle n’a pas rĂ©ussi. Vos intestins, il–il y a un Ă©coulement provenant de vos intestins. Et ils veulent que vous retourniez de nouveau. Mais ils ne peuvent rien faire pour vous. Ils vous ont abandonnĂ©e. Ils ne pouvaient rien faire. Et... Est-ce la vĂ©ritĂ©? Si c’est la vĂ©ritĂ©, voulez-vous lever la main?

            Eh bien, vous avez entendu la voix, mais ce n’était pas moi. Voyez-vous? C’était juste comme la lampe, mais ce n’est pas la lampe, c’est le courant. Voyez-vous? C’était Lui qui parlait. Et tout ce qu’Il vous a dit est la vĂ©ritĂ©. Maintenant, si c’était la vĂ©ritĂ©, croyez-vous qu’Il pourrait encore me dire des choses vraies? Eh bien, Il vous a guĂ©rie au Calvaire lorsqu’Il est mort pour vous. Etes-vous prĂȘte Ă  accepter cela maintenant? Vous l’ĂȘtes.

            Maintenant, n’est-Il pas le mĂȘme JĂ©sus qui connaĂźt toutes choses? TrĂšs bien. Croyez-vous et acceptez-vous votre guĂ©rison de Sa part? Prions.

10        Notre PĂšre cĂ©leste, cette femme se tient ici, et Tu connais son Ă©tat. Et nous savons que Satan va lui ravir la vie s’il le peut. Mais Tu as dit dans les Ecritures: «En Mon Nom, ils chasseront les dĂ©mons.» Et nous savons que seul un dĂ©mon pourrait causer ce tort Ă  cette pauvre petite femme. Et je Te prie, PĂšre, d’avoir pitiĂ© d’elle. Et maintenant, en tant que Ton serviteur, par obĂ©issance Ă  Tes ordres, je lui impose les mains pour sa guĂ©rison. Et en tant que Ton serviteur, je dĂ©clare: «Au Nom de JĂ©sus-Christ, je chasse de cette femme ce mauvais esprit qui essaie de lui ĂŽter la vie. Sors d’elle! Au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ, je t’adjure de la quitter!» Amen.

            Maintenant, soeur, continuez votre chemin, heureuse, en remerciant Dieu. Et Ă©crivez-moi et dites-moi ce qui vous est arrivĂ©. Que Dieu vous bĂ©nisse. Croyez-vous que vous ĂȘtes guĂ©rie? Oui, je le crois aussi, soeur. Que Dieu vous bĂ©nisse.

11        Maintenant, voulez-vous approcher, soeur? Maintenant, notre RĂ©dempteur bĂ©ni est prĂ©sent dans cette salle. Le croyez-vous? Avec... Croyez-vous qu’Il est prĂ©sent? TrĂšs bien. Alors si–si notre Sauveur est ici prĂ©sent et qu’Il peut vous guĂ©rir et vous rĂ©tablir, et qu’Il peut vous rĂ©tablir, c’est seulement par... si vous croyez en Lui... Pas vrai? Il agira envers vous juste selon votre foi en Lui. Est-ce vrai?

            Croyez-vous qu’Il va vous guĂ©rir de votre maladie? Et puis, Ă  part cela, vous avez quelqu’un sur le coeur, un bien-aimĂ© pour qui vous ĂȘtes prĂ©occupĂ©e. Je crois que c’est un garçon, c’est votre fils. Et votre fils, vous essayez de le convaincre d’aller dans une certaine Ă©cole ou quelque chose comme ça, pour qu’il devienne un ouvrier de l’Evangile Ă  plein temps. C’est trĂšs bien, mĂšre. Maintenant... Ces choses sont-elles vraies? Oui. TrĂšs bien. Voyez-vous, Dieu, Lui, n’a pas besoin d’une carte, Il peut ĂȘtre... Il... Descendez simplement, mĂšre, acceptez JĂ©sus.

12        Et ce garçon est un garçon trĂšs particulier. Et cela... Mais croyez simplement de tout votre coeur. Cela fait des annĂ©es et des annĂ©es que vous avez ardemment dĂ©sirĂ© ceci. Est-ce vrai? Mais maintenant, je crois que Dieu va vous accorder le dĂ©sir de votre coeur, mĂšre.

            Maintenant, PĂšre cĂ©leste, aie pitiĂ© d’elle. Et accorde qu’elle parte d’ici ce soir, et que son bien-aimĂ© fils aille et accomplisse le dĂ©sir de maman, et remplisse l’appel du Seigneur JĂ©sus-Christ. Accorde-le, Seigneur. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, mĂšre. Continuez votre chemin, et que la paix de Dieu soit avec vous. Partez, posez votre main sur lui. Que Dieu vous bĂ©nisse.

            Disons: «La gloir-... GrĂąces soient rendues Ă  Dieu!» [L’assemblĂ©e et frĂšre Branham disent Ă  l’unisson: «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu!»–N.D.E.]

13        Maintenant, approchez, monsieur, s’il vous plaĂźt. Croyez-vous de tout votre coeur? Evidemment, monsieur, en tant que frĂšre, il n’y a rien que je puisse faire pour vous aider, en rapport avec votre guĂ©rison. Voyez-vous? Je–je ne pourrais pas le faire. Et vous paraissez ĂȘtre un homme trĂšs fort. Mais peut-ĂȘtre que vous ne l’ĂȘtes pas, je ne sais pas. Mais notre Seigneur JĂ©sus vous connaĂźt et Il me connaĂźt.

            Et maintenant, si vous croyez qu’Il est ici, que Sa PrĂ©sence est ici... Croyez-vous qu’Il est ici? C’est le cancer. Et cet homme qui est assis juste lĂ  a la mĂȘme chose. Ces dĂ©mons crient l’un Ă  l’autre (Voyez-vous?) pour demander pitiĂ©, implorer misĂ©ricorde. Ils appellent, et les Anges de Dieu aussi appellent. La bataille se livre ici. Maintenant, votre foi dĂ©terminera de quel cĂŽtĂ© ira la victoire.

14        Croyez-vous que cela disparaĂźtra de votre visage, monsieur, et croyez-vous que cela... que Dieu va vous permettre de vous rĂ©tablir? Croyez-vous cela, vous qui ĂȘtes assis lĂ  Ă  cĂŽtĂ© de cette mĂšre, lĂ ? Croyez-vous cela? Eh bien, ils implorent misĂ©ricorde, tous les deux. Il y a un–une attraction. Vous avez subi une opĂ©ration pour votre cas. Je vois un hĂŽpital, ou une porte ouverte ou quelque chose du genre. On pratique une intervention chirurgicale. Et c’était Ă  l’estomac ou aux intestins, lĂ  Ă  l’intĂ©rieur, lĂ  oĂč ils...

            Oh! oui, et c’est... Ils ont... Cela a formĂ© une grosseur ou quelque chose comme ça s’est dĂ©veloppĂ© lĂ  dans–à cet endroit-lĂ . N’est-ce pas vrai? Est-ce la vĂ©ritĂ©, monsieur? Maintenant, vous frĂšres, maintenant, que Dieu ait pitiĂ© de vous, croyez-vous en tant que Son serviteur? Voyez-vous? Vous ĂȘtes tous les deux maintenant mĂȘme sur le point d’ĂȘtre guĂ©ris. Voyez-vous? Je ne peux pas prĂ©ciser cela; je peux simplement dĂ©clarer ce que je vois. Voyez-vous? Et c’est la vĂ©ritĂ©. C’est la vĂ©ritĂ©.

15        Maintenant, votre foi en Dieu va–c’est ce qui va vous rĂ©tablir. Voyez-vous? Et vous deux qui ĂȘtes mourants, la Vie ne peut venir qu’à travers Christ qui est mort Ă  votre place. Vous avez une femme qui a aussi besoin de la priĂšre, n’est-ce pas, frĂšre? Evidemment. Croyez-vous qu’elle sera aussi guĂ©rie des tumeurs? Croyez-vous que Dieu va ĂŽter cela d’elle? Vous croyez.

            Inclinons la tĂȘte juste un instant. Ô Dieu, Auteur de la Vie, Dispensateur de la misĂ©ricorde, Ton glorieux Etre est en train d’agir dans cette assistance ce soir, alors que je me tiens ici. Et de penser au privilĂšge que nous avons de nous tenir dans la PrĂ©sence du Dieu Tout-Puissant!

            Et je Te prie d’avoir pitiĂ© de ces hommes, qui sont mes frĂšres. Ô Dieu, ils vont mourir. Les mĂ©decins ont fait tout leur possible. Tes serviteurs, les mĂ©decins, ont tout fait au mieux de leur connaissance en tant que des ĂȘtres humains. Mais, ĂŽ PĂšre bien-aimĂ©, Tu as acquis leur guĂ©rison. Et je prie pour que leur foi ne chancelle pas, qu’ils l’acceptent, et le croient, et pour que tous les deux soient guĂ©ris, au Nom de JĂ©sus-Christ.

16        Et maintenant, Satan, toi qui as liĂ© ces gens, tu es exposĂ© ce soir. Tu ne peux plus te cacher. Tu t’es cachĂ© du mĂ©decin, mais tu ne peux pas te cacher de Dieu. Sors d’eux! Au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ, je demande que tu sortes!

            Maintenant, mon frĂšre, continuez votre chemin, heureux, en vous rĂ©jouissant. Posez aussi la main sur votre femme, et elle n’aura jamais Ă  subir cette opĂ©ration. Et croyez de tout votre coeur, monsieur. Vous pouvez recevoir cela aussi. Que Dieu vous bĂ©nisse. Oui, oui. Que Dieu vous bĂ©nisse.

            Tout le monde, ĂȘtes-vous amoureux de notre Seigneur JĂ©sus? Oh! combien Il est merveilleux! Sa croix devait ĂȘtre devant nous, et Sa crucifixion, sachant toujours qu’Il est lĂ  sur la croix. Il est mort pour nous, afin d’expier nos pĂ©chĂ©s. Oh! ami pĂ©cheur, ce soir ne voudrais-tu pas fuir la colĂšre Ă  venir et te cacher lĂ  dans le Calvaire, et devenir membre d’une bonne Ă©glise et–et servir Dieu jusqu’à ta mort? Ne veux-tu pas le faire? L’aimable Seigneur JĂ©sus-Christ est ici, Lui qui connaĂźt tout, Lui qui connaĂźt toute chose.

17        Lorsque les disciples ont vu JĂ©sus accomplir Son oeuvre, tel qu’Il le fait ce soir, ils ont dit: «Nous savons maintenant que Tu n’as pas besoin que quelqu’un T’enseigne, car en ceci nous croyons que Tu es le Christ, le Fils de Dieu.» Croyez-vous ce soir qu’Il est le Christ, le Fils de Dieu? Maintenant, soyez trĂšs respectueux. Et voulez-vous venir.

            Maintenant, ne vous dĂ©placez pas, mes amis, car ces dĂ©mons qui sortent des gens vont d’une personne Ă  une autre. Tout Ă©tudiant de la Bible sait cela. Et ils peuvent entrer en vous. Et si vous ĂȘtes un critiqueur... j’aimerais certainement ĂȘtre en priĂšre. En effet, si seulement vous saviez que bien des fois des centaines de gens qui sont assis juste lĂ  dans la rĂ©union attrapent l’épilepsie, le cancer, pendant qu’ils sont assis lĂ , en train de critiquer! Vous voyez? Lorsque le mauvais esprit sort d’un croyant, il va Ă  la recherche d’un corps quelque part; c’est inĂ©vitable. Soyez donc respectueux, et aimez le Seigneur de tout votre coeur.

18        Maintenant, venez. Croyez-vous de tout votre coeur? Et croyez-vous que notre Seigneur JĂ©sus-Christ est ici afin de guĂ©rir, ou plutĂŽt de se rĂ©vĂ©ler? Il a dĂ©jĂ  guĂ©ri les gens. Le croyez-vous? Oui, madame. Bien, c’est trĂšs bien. Maintenant, le Seigneur JĂ©sus vous connaĂźt et connaĂźt votre vie, Il sait tout ce qui vous concerne. Pas vrai? Et Il me connaĂźt; Il nous connaĂźt tous.

            Maintenant, vous avez quelque chose dans votre... ici dans votre... C’est une affection de la vĂ©sicule biliaire. Vous avez du mal Ă  manger. Votre estomac ne digĂšre pas bien votre nourriture. Et c’est une affection de la vĂ©sicule biliaire. A cause de cela, vous avez Ă©tĂ© dans un hĂŽpital ou quelque chose comme cela, et on vous a fait une radio. Je les vois en train de poser ces tablettes, et–et ils en ont fait la radio.

19        Et... Mais vous avez priĂ© pour venir dans cette rĂ©union. Et vous vous ĂȘtes dit que, si je vous imposais les mains, vous guĂ©ririez. Est-ce la vĂ©ritĂ©? C’est la priĂšre que vous avez faite. Eh bien, Dieu Ă©tait lĂ  et Il a exaucĂ© votre priĂšre. Voyez-vous? Croyez-vous? C’est la vĂ©ritĂ©. Est-ce vrai?

            Et dites, je vous vois Ă  une certaine Ă©poque une femme bien plus jeune, vous avez eu une glorieuse expĂ©rience. Vous avez Ă©tĂ© guĂ©rie il y a environ, cela fait bien des annĂ©es, probablement quinze, vingt ans. Et je crois que vous aviez la tuberculose Ă  cette Ă©poque-lĂ . Est-ce vrai? Et vous avez Ă©tĂ© guĂ©rie et vous Ă©tiez rĂ©tablie. Et vous l’ĂȘtes aussi maintenant. JĂ©sus-Christ vous rĂ©tablit. Ô Dieu, que ce mal la quitte, et qu’elle soit rĂ©tablie pour la gloire de Dieu. Amen.

20        Maintenant, partez en vous rĂ©jouissant, soeur. Allez manger maintenant et savourer votre repas. Et que Dieu vous bĂ©nisse. Disons: «GrĂąces soient rendues Ă  notre Seigneur JĂ©sus!» Eh bien, il est question de votre attitude mentale quand vous vous approchez de la chose. JĂ©sus n’a pas pu accomplir beaucoup de miracles Ă  cause de quoi? Leur incrĂ©dulitĂ©. Etes-vous en priĂšre, vous tous dans l’assistance? Croyez-vous partout?

            L’homme assis juste lĂ  derriĂšre, au bout de la rangĂ©e, qui a cette hernie, si vous croyez, frĂšre, vous pouvez ĂȘtre guĂ©ri. Croyez-vous que vous ĂȘtes guĂ©ri maintenant? Bien, alors tenez-vous debout. Que Dieu vous bĂ©nisse. J’ai vu une LumiĂšre suspendue au-dessus de vous, et j’ai vu votre hernie. Que Dieu soit avec vous.

21        Etes-vous un croyant, monsieur? TrĂšs bien, vous et moi nous sommes–sommes des inconnus l’un Ă  l’autre. Est-ce vrai?

            Monsieur, vous qui ĂȘtes assis lĂ , prĂȘt Ă  subir une opĂ©ration des yeux, vous qui ĂȘtes assis juste lĂ  en face de moi, cet homme-lĂ  qui est sur le point de subir une opĂ©ration des yeux, plusieurs rangĂ©es en arriĂšre, tout au fond, vers l’allĂ©e du milieu par ici, qui ĂȘtes sur le point de subir une opĂ©ration, voulez-vous ĂȘtre guĂ©ri? Vous ĂȘtes sur le point de subir une opĂ©ration. Acceptez-vous maintenant votre guĂ©rison, l’acceptez-vous, monsieur? Que le Seigneur vous bĂ©nisse. Rentrez chez vous et portez-vous bien.

            Ayez foi en Dieu. Tout est possible Ă  ceux qui croient. Mon frĂšre, nous ne nous connaissons pas, mais JĂ©sus n’est pas un inconnu pour nous. Car vous ĂȘtes un frĂšre chrĂ©tien. Et vous avez Ă©tĂ© dans un hĂŽpital. Vous avez subi une opĂ©ration pour une tumeur. Et la tumeur en question se trouvait dans l’estomac. Et on l’a enlevĂ©e, mais vous ne vous ĂȘtes jamais rĂ©tabli depuis. Et cela va sans cesse de mal en pis. Est-ce vrai?

22        Et vous ĂȘtes un frĂšre pentecĂŽtiste. Et vous ĂȘtes membre de l’Eglise pentecĂŽtiste polonaise. Est-ce vrai? Poursuivez votre chemin, et que le Seigneur JĂ©sus-Christ fasse...?... Ô Dieu, accorde-le, et que notre frĂšre...?... Satan... [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Ayez la foi maintenant. Et comme vous avez la foi, Dieu va vous l’accorder.

            Voulez-vous approcher, madame. Croyez-vous de tout votre coeur? Vous croyez. Si le Saint-Esprit de Dieu Ă©tait sur le point de... Voulez-vous guĂ©rir de cette maladie gynĂ©cologique? Le voulez-vous? Allez simplement de l’avant, parce que vous ĂȘtes guĂ©rie. JĂ©sus-Christ vous a... Votre foi vous a sauvĂ©e, soeur.

            Eh bien, pendant qu’elle se tenait ici, il y a eu une confusion un petit instant, vous aviez la mĂȘme chose. Alors la bĂ©nĂ©diction est descendue sur vous deux. Croyez-vous cela? Croyez-vous que cet abcĂšs a disparu de l’ovaire? Si vous le croyez, descendez de l’estrade, et cela cessera de vous dĂ©ranger. Cela ne vous dĂ©rangera plus.

23        TrĂšs bien, maintenant, papa, bien sĂ»r que tout le monde sait et voit que vous ĂȘtes infirme, nous savons cela. Et si moi, je pouvais vous guĂ©rir, je le ferais volontiers. Voyez-vous? Je le ferais volontiers. Mais je ne peux pas le faire. Je–je ne suis pas capable de faire cela. Ou nul autre homme n’est capable de le faire, exceptĂ© l’Homme, JĂ©sus-Christ, qui l’a dĂ©jĂ  fait pour vous. Evidemment.

            Mais croyez-vous que je suis Son serviteur? Vous croyez. Et croyez-vous que JĂ©sus-Christ... Pendant que vous ĂȘtes si prĂšs de Sa PrĂ©sence, ici, allez-vous... Ce n’est pas parce que je me tiens ici, mais parce que les gens regardent de ce cĂŽtĂ©-ci et leur foi est focalisĂ©e sur–sur quelque chose... Et je suis simplement un prĂ©dicateur de l’Evangile. Voyez-vous? Vous–vous croyez cela de tout votre coeur.

24        Bon, vous n’ĂȘtes pas de cette ville, n’est-ce pas? Vous venez de New York. Est-ce vrai? TrĂšs bien. Maintenant, croyez-vous maintenant de tout votre coeur, car moi qui vous ai dit cela, je suis un inconnu? Si vous le croyez, lorsque vous descendrez de l’estrade, mettez simplement votre bĂ©quille sur votre Ă©paule, retournez Ă  votre place et retournez Ă  New York, en vous rĂ©jouissant. Et je vous rencontrerai lĂ -bas lorsque j’irai en Afrique. Maintenant, ne doutez pas. Descendez et mettez votre bĂ©quille sur votre Ă©paule et faites ce qui vous est dit. TrĂšs bien.

            Croyez-vous de tout votre coeur pendant que vous venez? Oh! combien notre Seigneur JĂ©sus est merveilleux! Faites toujours exactement ce qu’Il vous dit de faire, et vous allez... Vous verrez chaque fois que c’est tout Ă  fait exact. DĂ©sobĂ©ir... Cet homme a Ă©tĂ© infirme pendant un certain temps, mais le voilĂ  maintenant, il est tout aussi normal que n’importe quel homme de son Ăąge. Il est guĂ©ri, parce qu’il a cru. C’est... Ce n’est pas du tout moi qui ai guĂ©ri cet homme. C’est Dieu qui l’a guĂ©ri. C’est sa foi en Dieu qui l’a guĂ©ri.

25        Mais maintenant, vous voyez, que se serait-il passĂ© si je lui avais dit de mettre cette bĂ©quille sur son Ă©paule, et qu’il ne l’ait pas fait? Il serait carrĂ©ment retournĂ© lĂ -bas tout aussi infirme, et il serait rentrĂ© chez lui dans un Ă©tat pire que lorsqu’il est venu. Voyez-vous? Chaque fois, faites simplement ce que dit l’inspiration. Lorsque le Saint-Esprit fait cette dĂ©claration prophĂ©tique, s’Il connaĂźt sĂ»rement votre vie, et qui vous ĂȘtes, et s’Il connaĂźt ce que vous avez Ă©tĂ©, Il sait ce que vous serez. Est-ce vrai? Certainement.

            TrĂšs bien, ayez donc foi. Madame, vous souffrez du diabĂšte. Voulez-vous en ĂȘtre guĂ©rie? Allez-vous accepter JĂ©sus comme votre GuĂ©risseur maintenant? Notre PĂšre cĂ©leste, j’impose les mains selon la commission donnĂ©e par JĂ©sus-Christ, afin que Tu guĂ©risses cette femme. Puisse-t-elle rentrer et ĂȘtre guĂ©rie, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

26        Que Dieu vous bĂ©nisse maintenant. Acceptez-vous votre guĂ©rison? Maintenant, bien sĂ»r, vous sentez un changement maintenant. Voyez-vous? Parce que la chose vous a quittĂ©e. Ne flĂ©chissez jamais lĂ -dessus, continuez simplement Ă  louer Dieu, et continuez votre chemin. Et puis, pendant que vous partez, ne faites aucun cas de cela, continuez simplement Ă  louer Dieu. Car la malĂ©diction vous a quittĂ©e maintenant. Mais si vous vous mettez Ă  considĂ©rer les symptĂŽmes, alors vous commencerez Ă  douter, cet esprit impur reviendra immĂ©diatement. Et alors votre Ă©tat sera pire qu’au dĂ©part. Partez en remerciant Dieu et en croyant. Que Dieu vous bĂ©nisse.

            TrĂšs bien, madame, aimeriez-vous ĂȘtre guĂ©rie de cette affection des reins, et rentrer chez vous, et ĂȘtre bien portante? Aimeriez-vous cela? Bien, croyez-vous que JĂ©sus l’a fait pour vous? Acceptez-vous cela maintenant? Ma soeur, il vous sera fait selon votre foi. Que Dieu vous bĂ©nisse.

27        TrĂšs bien, voulez-vous approcher. Aimeriez-vous guĂ©rir du diabĂšte, de cette maladie gynĂ©cologique, et de tout ce qui vous dĂ©range? Voulez-vous guĂ©rir de cela? Acceptez-vous JĂ©sus maintenant comme votre GuĂ©risseur? Croyez-vous de tout votre coeur qu’Il vous guĂ©rit Ă  l’instant mĂȘme? Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur.

            Seigneur, je prie que Tes bĂ©nĂ©dictions reposent sur cette femme. Puisse-t-elle partir d’ici et recevoir ce qu’elle a demandĂ©. Amen. Maintenant, si vous croyez de tout votre coeur, cela... complĂštement... Cela vous a quittĂ©e maintenant. C’est la vĂ©ritĂ©. Mais maintenant si... Lorsque l’esprit impur est sorti d’une personne, il va dans des lieux arides, il prend sept autres esprits et revient.

28        Maintenant, le maĂźtre de la maison doit se tenir lĂ  pour le repousser. Et le maĂźtre de la maison, c’est votre foi, votre foi en JĂ©sus-Christ. Bien, s’Il venait ici et accomplissait ce qu’Il fait pour vous ce soir, et que vous doutiez de Lui, eh bien, ce serait un pĂ©chĂ©. N’est-ce pas vrai? TrĂšs bien, maintenant partez en vous rĂ©jouissant.

            TrĂšs bien, maintenant, disons: «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu!» Croyez-vous, madame, de tout votre coeur? [Un frĂšre demande aux gens de ne pas prendre des photos.–N.D.E.]

            ChrĂ©tiens, la raison pour laquelle le frĂšre a dit cela, c’est que l’Ange du Seigneur est Lui-mĂȘme une LumiĂšre. Et Elle se dĂ©place d’un endroit Ă  un autre, et parfois un scintillement de lumiĂšre m’embrouille. Voyez-vous, pendant que l’Ange du Seigneur se dĂ©place ici sur l’estrade, et ensuite Elle me quitte, et Elle va se placer au-dessus de l’assistance, et je dois observer. Et puis, Elle–cette LumiĂšre se rĂ©pand quand je suis dans cet autre monde comme on appelle cela, dans la vision.

29        Alors je vois ce qui se passe, et alors je suis ici dans cet endroit-lĂ  avec la personne en question. Et pendant que je parle, je suis conscient peut-ĂȘtre que je me trouve dans un hĂŽpital, dans un monde, et je me tiens sur cette estrade dans un autre monde. Donc vous comprenez, c’est maintenant mĂȘme que je deviens tellement faible que je... Et le... Vous voyez la sueur qui coule du revers de mes mains. Et cela me tue presque comme je me tiens ici. Voyez-vous? C’est...

            Le prophĂšte Daniel a eu une seule vision; il a eu l’esprit troublĂ© pendant plusieurs jours. Est-ce vrai? Vous ne... Une femme a touchĂ© Son vĂȘtement, et une force est sortie. Voyez-vous? Et maintenant, cela ne... le fait de me toucher moi n’aurait... Mais c’est votre foi en Dieu, moi je me tiens ici simplement comme Son reprĂ©sentant. Voyez-vous? Et c’est vous qui tirez et qui puisez. Et ce que le PĂšre me montre, eh bien, je le dis alors aux gens. Vous voyez? Je fais seulement ce que Lui me dit de faire.

30        Bonsoir, madame. Excusez-moi, parfois je... C’est en quelque sorte dans le subconscient. Pouvez-vous vous imaginer que vous vous trouvez quelque part tout en vous tenant ici, et que vous ĂȘtes loin quelque part, et Ă©tant conscient que vous regardez quelque chose, et puis vous vous trouvez dans ce monde, et vous ĂȘtes conscient que votre voix provient d’un autre monde pendant que vous ĂȘtes devant une assistance de gens? Vous ne savez pas si vous parlez fort ni rien.

            C’est une vision; c’est un... S’il y a un scientifique qui aimerait... C’est une autre dimension, pour le monde scientifique. Les mortels vivent dans ces trois dimensions, mais l’autre dimension, c’est Dieu qui y vit (Voyez-vous?), et vous ĂȘtes dans une double dimension. Vous n’y pouvez rien. Voyez-vous? Ça ne dĂ©pend pas de vous. J’aimerais me reposer un moment, si vous voulez bien m’excuser.

31        Combien ici ont dĂ©jĂ  fait un songe, faites voir votre... Maintenant voyez, au moins deux tiers des gens font des rĂȘves. C’est chose normale. Presque le tiers d’une assistance de cette dimension ne fait pas de rĂȘve. Beaucoup de gens n’ont jamais rĂȘvĂ© dans leur vie. Qu’est-ce qu’un rĂȘve? C’est votre subconscient.

            Maintenant, disons qu’un homme ordinaire se tient ici, voici la premiĂšre conscience, et ici c’est son subconscient. Lorsque celle-ci devient inactive pendant qu’il est endormi, eh bien, celle-ci devient active. Pendant qu’il est dans celle-ci, il peut rĂȘver des choses qu’il a faites dans cette conscience. Ensuite lorsque celle-ci devient inactive, il retourne dans cette conscience-ci.

32        Beaucoup d’entre vous qui faites de rĂȘves, vous vous souvenez des choses que vous avez rĂȘvĂ©es il y a des annĂ©es et des annĂ©es. Est-ce vrai? Eh bien, vous Ă©tiez quelque part. Une partie de votre ĂȘtre se trouvait quelque part, sinon cela ne serait pas enregistrĂ© dans votre mĂ©moire. Est-ce vrai? Bon, maintenant, Dieu–Dieu donne effectivement–effectivement les songes, mais ce n’est pas trĂšs efficace (Voyez-vous?), Ă  moins qu’il y ait un interprĂšte, comme Joseph ou un... et les patriarches. Et le roi Nebucadnetsar a fait des songes que Daniel a interprĂ©tĂ©s.

            Et la Bible dit que dans les derniers jours les vieillards auraient de nouveau des songes, et les jeunes gens des visions. Bon, bon, peut-ĂȘtre que cet homme qui n’a pas de songes, son subconscient est tout au fond, comme lĂ  au mur. Il dort trĂšs profondĂ©ment. La personne qui a des songes ne dort pas profondĂ©ment. Mais maintenant, celui dont le subconscient est tout au fond, il n’y retourne jamais; il dort tout simplement.

33        Maintenant, mais un–un voyant, son subconscient ne se trouve pas lĂ  derriĂšre, ni ici, mais il est juste ici. Eh bien, il n’y peut rien; c’est l’élection et l’appel de Dieu. C’est ainsi que cette personne est constituĂ©e, c’est Dieu qui a voulu que les choses soient ainsi, avant que la fondation du monde ne soit Ă©tablie. Voyez-vous?

            Maintenant, peu importe combien cette personne qui fait des rĂȘves chercherait Ă  s’empĂȘcher de rĂȘver, elle n’y arrivera pas. Et non plus elle ne pourrait... Si je vous disais Ă  vous qui faites des rĂȘves: «Faites-moi un rĂȘve», eh bien, vous n’y arriverez pas. Non, vous ne pouvez pas le faire. Pourtant vous faites des rĂȘves.

            C’est ce qu’il en est de moi, je ne peux rien faire jusqu’à ce que je voie la chose. Maintenant, en ce moment mĂȘme je ne dors pas. Mais c’est juste comme un songe. Vous entrez dans quelque chose d’autre et vous voyez ce qui est en train de se passer. Et cependant vous ĂȘtes si conscient, vous n’ĂȘtes pas endormi, mais vous ĂȘtes si conscient que vous savez bien que vous vous tenez ici sur l’estrade, cependant vous ĂȘtes dans un–comme dans un monde de songe.

34        Et vous voyez le patient qui est devant vous, vous voyez ce qui est en train de se passer. Eh bien, vous parlez simplement, ensuite lorsque vous revenez Ă  vous, parfois vous ne vous souvenez mĂȘme plus de quoi il s’agissait. Est-ce que vous comprenez? Eh bien, c’est ce qui produit un effet sur vous, vous pouvez vous imaginer ce que cela a comme effet sur un ĂȘtre humain? Voyez-vous? Mais cela... Qu’est-ce? C’est entiĂšrement la souverainetĂ© et l’élection de Dieu. Voyez-vous? C’est Dieu qui fait cela.

            Maintenant, voulez-vous approcher, jeune dame, s’il vous plaĂźt. Maintenant, je suppose que nous ne nous connaissons pas. Je ne vous connais pas. Dieu seul vous connaĂźt, pas moi. Mais notre PĂšre cĂ©leste vous connaĂźt. Et nous voici prĂšs de chez vous Ă  Chicago, et moi je viens de Jeffersonville, qui se trouve Ă  environ trois cents miles [480 km]. Nous ne nous sommes probablement jamais vus ni rien dans la vie. Mais Dieu vous connaĂźt. Voyez?

35        Et croyez-vous qu’Il est capable de me rĂ©vĂ©ler par Son Esprit ce qui ne va pas en vous? Croyez-vous cela? Et si c’est la vĂ©ritĂ©, vous allez tĂ©moigner que c’est la vĂ©ritĂ©. Parce que si ce n’est pas la vĂ©ritĂ©, alors ce n’est pas la vĂ©ritĂ©, et je serais trouvĂ© comme un faux apĂŽtre ou un faux docteur. Est-ce vrai?

            Vous ne vous tenez pas ici pour vous-mĂȘme. Vous vous tenez ici pour une mĂšre. Et cette mĂšre a–a un cancer. Elle fait comme une sorte de crise; ce sont des convulsions. Est-ce vrai? Et n’est-ce... N’avez-vous pas quelqu’un avec vous, une soeur qui a environ votre Ăąge? Est-ce vrai? Et vous venez de l’Etat de New York, de Rochester. Est-ce vrai? Allez retrouver votre mĂšre maintenant, et je crois qu’elle sera bien portante lorsque vous la retrouverez. Que Dieu vous bĂ©nisse, ma soeur, et que Dieu soit avec vous.

36        Bonsoir. Croyez-vous de tout votre... Vous–vous savez. Bien, c’est trĂšs... J’aime entendre cela. Je sais. Je sais en Qui j’ai cru, et je suis persuadĂ© qu’Il est capable de garder ce que je Lui ai confiĂ© jusqu’à ce jour-lĂ . Est-ce vrai? Maintenant, voici encore un tableau parfait d’un Homme qui se tient au puits avec une femme: deux diffĂ©rentes races de gens, et cependant Il a montrĂ© lĂ  que Dieu ne fait acception de personne.

            Et elle a dit: «Eh bien, les Juifs n’ont aucune relation avec les–avec les Samaritains.» Mais Il–Il savait. Et aprĂšs avoir parlĂ© Ă  la femme pendant un instant, Il a dĂ©couvert ce qu’était son problĂšme. Est-ce vrai? Il saura aussi ce qu’est votre problĂšme. Vous... Il y a quelque chose ayant trait au sang. Je vois cela couler; vous saignez. Oui. Oh! C’est–c’est un cancer dans les glandes. Est-ce vrai? Vous avez aussi l’hypertension. Et vous ĂȘtes membre de l’Eglise mĂ©thodiste, n’est-ce pas? Est-ce vrai?

37        Seigneur, je Te prie d’ĂȘtre misĂ©ricordieux. Epargne la vie de notre soeur. Et que ce dĂ©mon qui s’est emparĂ© d’elle pour l’envoyer prĂ©maturĂ©ment dans la tombe, puisse la quitter ce soir. En obĂ©issance Ă  l’Evangile je lui impose les mains et je dis: «Quitte-la, Satan! au Nom de JĂ©sus-Christ, toi qu’on appelle le cancer!» Amen. Partez en vous rĂ©jouissant, soeur, et il vous sera fait selon votre foi.

            Bonsoir, jeune homme. Que penses-tu de tout ceci? Crois-tu que le Seigneur JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu, est ressuscitĂ© d’entre les morts? Le crois-tu? Crois-tu que c’est Lui qui est ici en ce moment et que ce sont Ses oeuvres, pas nos oeuvres, mais Ses oeuvres Ă  Lui, n’est-ce pas? Tu souffres du coeur. Et c’était le rhumatisme articulaire aigu.

38        Et n’étais-tu pas dans la marine? C’est lĂ  que tu as contractĂ© cela, n’est-ce pas, pendant que tu Ă©tais un marin? Mais laissons cela ici ce soir au Calvaire. Vas-tu le faire?

            Mon Dieu, aie pitiĂ© et bĂ©nis ce jeune homme et guĂ©ris-le, PĂšre; je prie au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu te bĂ©nisse, frĂšre. Va en te rĂ©jouissant et Ă©tant heureux. N’aie aucun doute et tu auras...

            Approchez, madame. Est-ce que vous croyez? Voulez-vous guĂ©rir du diabĂšte? Partez, acceptez votre guĂ©rison par le Calvaire, vous l’obtiendrez. TrĂšs bien, venez en croyant maintenant de tout votre coeur.

            Bonsoir, monsieur. Voulez-vous aller prendre votre souper et vous rĂ©galer? Eh bien, allez simplement le prendre. Si vous croyez en JĂ©sus-Christ, vous pouvez le faire et ĂȘtre guĂ©ri. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Que votre...

39        Ne vous inquiĂ©tez pas, vous souffriez aussi du coeur, mais n’y pensez plus. Voyez? Continuez votre chemin en croyant de... Croyez-vous, madame, de... Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir cette femme. Puisse-t-elle partir d’ici ce soir heureuse et en se rĂ©jouissant, au Nom de JĂ©sus. Amen. Maintenant, partez, n’ayez aucun doute, rĂ©jouissez-vous tout simplement et dites: «Merci, Seigneur JĂ©sus.»

            Voulez-vous aussi guĂ©rir de ce trouble cardiaque? Acceptez-vous maintenant la guĂ©rison que vous donne JĂ©sus-Christ? Ô Dieu, bĂ©nis-la, alors que je la bĂ©nis en Ton Nom. Puisse-t-elle partir au Nom de JĂ©sus et ĂȘtre guĂ©rie. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Voyez-vous, ce n’est pas ma priĂšre; c’est votre foi qui–qui... C’est la foi qui produit cela. Toutefois Il m’a dit d’ĂȘtre sincĂšre.

40        Et, mes amis chrĂ©tiens, je suis tout aussi sincĂšre que je peux l’ĂȘtre devant Lui, parce que quelqu’un parmi ces personnes c’est la mĂšre de quelqu’un. Peut-ĂȘtre que c’est la mĂšre de quelqu’un qui se tient ici maintenant. Et si c’était ma mĂšre, et que quelqu’un priait pour ma mĂšre? Je voudrais sĂ»rement qu’il soit sincĂšre. Je voudrais sĂ»rement qu’il fasse... Et en faisant ce que je fais au peuple de Dieu, je sers Dieu. «Tout ce que vous avez fait au plus petit des Miens, c’est Ă  Moi que vous l’avez fait.» Est-ce vrai?

            Ecoutez, voici une chose merveilleuse, lorsque vous vous servez les uns les autres, vous servez Dieu. Voyez-vous? L’amour de Dieu se trouve dans le coeur de chaque chrĂ©tien. Et soyez bienveillant l’un envers l’autre. Pardonnez-vous rĂ©ciproquement. Si vous ne voyez pas les Ecritures de la mĂȘme maniĂšre, eh bien, croyez de toute façon, et–et priez pour l’autre, et aimez-vous simplement les uns les autres. Vous verrez qu’il n’y a pas de plus grande Ă©vidence au monde qui montre qu’on est chrĂ©tien que l’amour.

41        Maintenant, madame, croyez-vous que cette arthrite vous a quittĂ©e, pendant que vous vous teniez lĂ ? Levez vos mains. Tapez des pieds. Cela vous a quittĂ©e. Voyez-vous maintenant, descendez carrĂ©ment de l’estrade, en vous rĂ©jouissant et en remerciant Dieu.

            Et c’est pareil pour vous. Eh bien, continuez simplement votre chemin, Dieu vous a guĂ©ri pendant que vous Ă©tiez assis lĂ .

            Disons: «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur JĂ©sus-Christ!» N’est-Il pas merveilleux?

            Regardez par ici, madame, vous qui ĂȘtes assise lĂ  en train de prier, et qui souffrez de l’hydropisie, vous qui ĂȘtes assise juste lĂ . Vous Ă©tiez en train de rĂ©citer une priĂšre Ă  ce moment-lĂ , non pas rĂ©citer une priĂšre, vous Ă©tiez en train de prier, parce que vous ĂȘtes une chrĂ©tienne. Vous avez une maladie du coeur qui a causĂ© l’hydropisie. Est-ce vrai? Croyez-vous que JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit maintenant? TrĂšs bien, qu’il vous soit fait selon votre foi.

42        Maintenant, un instant, une–une vision apparaĂźt prĂšs de cette dame. Oh! c’est la dame qui est juste Ă  cĂŽtĂ© d’elle, elle souffre de la nervositĂ©. N’est-ce pas, madame? N’est-ce pas vrai, vous souffrez de la nervositĂ©? Dites, n’ĂȘtes-vous pas une infirmiĂšre? Est-ce vrai? Bien, si c’est vrai, levez la main et agitez-la comme cela. Je me disais que vous Ă©tiez une infirmiĂšre, je vous ai vue dans votre tenue. Rentrez chez vous maintenant ce soir, en vous rĂ©jouissant, parce que cela ne vous dĂ©rangera plus.

            Et, dites, infirmiĂšre, alors que vous avez la main levĂ©e, il y a une pauvre dame Ă©tendue lĂ  juste Ă  cĂŽtĂ© de vous; elle a donc une maladie des poumons. Voulez-vous bien poser votre main sur elle? Est-ce vrai, madame? Imposez-vous alors les mains l’une Ă  l’autre lĂ -bas et... Et la petite dame assise lĂ  Ă  cĂŽtĂ© d’elle, c’est une petite dame aux cheveux gris. Oui, regardez par ici, madame. J’aimerais que vous... Vous avez une hernie, n’est-ce pas? Une hernie. Cette petite dame qui... Oui, madame. Une petite hernie... Est-ce vrai? Si c’est vrai, agitez la main.

43        Maintenant imposez les mains Ă  l’autre dame comme cela. Seigneur JĂ©sus, nous Te prions de les guĂ©rir et qu’elles rentrent chez elles, car nous voyons Ton Esprit descendre dans cette ligne et guĂ©rir ces gens. Qu’elles soient comblĂ©es des bĂ©nĂ©dictions Ă©ternelles de Dieu. Je demande cela au Nom de JĂ©sus. Amen.

            TrĂšs bien. Oh! comme notre Seigneur JĂ©sus est merveilleux. Croyez-vous de tout votre coeur? Quelqu’un dans ces sections, par ici, croyez de tout votre coeur, afin que vous soyez guĂ©ri. Dieu peut guĂ©rir chacun de vous. Ne le croyez-vous pas? Il peut certainement le faire.

            Lorsque j’ai mentionnĂ© la hernie il y a quelques instants, la dame assise juste lĂ , oui, vous avez eu une sensation Ă©trange, n’est-ce pas? Cela vous a quittĂ©e Ă  ce moment-lĂ . La dame assise Ă  cĂŽtĂ© de vous, lĂ , qui avez aussi l’arthrite, elle... Croyez-vous que Dieu vous a aussi guĂ©rie? Acceptez-vous cela? Que Dieu vous bĂ©nisse. Cela vous a quittĂ©e juste Ă  ce moment-lĂ .

44        Voyez-vous, mes amis, vous n’ĂȘtes pas obligĂ©s d’avoir une carte de priĂšre et d’ĂȘtre sur l’estrade. JĂ©sus-Christ est partout dans la salle. Voyez-vous? Il est partout dans le monde. Croyez-vous? TrĂšs bien, ayez foi et croyez.

            Bonsoir, jeune homme. Crois-tu de tout ton coeur? Crois-tu que le Seigneur JĂ©sus est ici pour te guĂ©rir et te rĂ©tablir? Et veux-tu guĂ©rir de cette maladie, de cette maladie de l’estomac, et ĂȘtre rĂ©tabli? Et tu as quelque chose qui te dĂ©range. Puis-je te parler en apartĂ© loin du microphone juste un instant?

            N’est-ce pas la vĂ©ritĂ©? Eh bien, tu sais que personne ne sait cela Ă  part Dieu seul. Est-ce vrai? Si c’est vrai, lĂšve la main. Eh bien, c’est un dĂ©mon qui te tourmente, fiston. Et tu ne t’en dĂ©barrasseras jamais. Aucun mĂ©dicament au monde ne peut traiter cela parce que c’est surnaturel.

45        Crois-tu que Dieu a donnĂ© la commission Ă  Son Eglise de chasser les dĂ©mons? Et crois-tu que si toute cette Ă©glise qui est ici joint sa priĂšre Ă  la mienne et prie pour toi, ce dĂ©mon te quittera et ne te dĂ©rangera plus jamais? C’est une chose horrible. Cela va te rendre fou; tu sais cela. Cela t’a dĂ©rangĂ© toute ta vie. C’est simplement quelque chose que tu as hĂ©ritĂ©. Seul Dieu peut faire quelque chose.

            Vas-tu croire, si je le demande Ă  Dieu? Je ne peux pas te guĂ©rir, fiston. Je–cela peut te quitter maintenant. C’est vrai. Il ne peut pas rĂ©sister Ă  une priĂšre sincĂšre. Pas du tout. Eh bien, il est exposĂ©. Je ne t’ai jamais vu de ma vie. Mais Dieu sait, et tu sais que c’est un secret pour–pour les gens. N’est-ce pas vrai? Si c’est la vĂ©ritĂ©, lĂšve la main. Personne ne le sait; c’est Dieu qui le sait. Et Le voici qui rĂ©vĂšle des secrets.

            Maintenant, veux-tu bien accepter cela? Maintenant, j’aimerais que l’église incline la tĂȘte et prie avec moi, avec ce jeune homme.

46        PĂšre cĂ©leste, de voir ce jeune homme qui se tient ici, liĂ© par ce dĂ©mon qui l’a dĂ©rangĂ© depuis son enfance! Mais, ĂŽ Dieu, Auteur de la Vie, envoie Ta misĂ©ricorde Ă  ce garçon. Et je Te prie de guĂ©rir sa maladie, Seigneur. RĂ©tablis-le afin qu’il puisse manger et savourer de nouveau sa nourriture.

            Et PĂšre, je Te prie d’îter de lui ce dĂ©mon. Toi dĂ©mon, en tant qu’église du Dieu vivant, nous sommes ici comme des reprĂ©sentants de la rĂ©surrection de JĂ©sus-Christ, sors de ce garçon! Nous t’adjurons de le quitter au Nom de JĂ©sus-Christ!

            Maintenant, regarde par ici, jeune homme; tu es libre maintenant. Va, en remerciant Dieu et en disant: «Gloire Ă  Dieu!» Dieu va te l’accorder et te rĂ©tablir. Amen. Aie foi en Dieu. Dieu seul peut faire cela. N’est-ce pas vrai? Dieu seul. Mais crois de tout ton coeur. Dieu va te guĂ©rir et te rĂ©tablir.

47        Voulez-vous guĂ©rir de cette prostatite, vous monsieur qui ĂȘtes assis lĂ ? Oui, monsieur. Vous ĂȘtes assis dans cette direction. Vous priiez il y a quelques instants. Lorsque j’ai regardĂ© dans votre direction, j’ai vu l’Ange du Seigneur se tenir au-dessus de vous. Et j’ai vu que vous Ă©tiez sur le point de subir une opĂ©ration de la prostatite. N’est-ce pas vrai, monsieur? Voulez-vous accepter votre guĂ©rison? Levez vos mains vers JĂ©sus-Christ, dites: «J’accepte ma guĂ©rison.» L’acceptez-vous? Que Dieu vous bĂ©nisse. Vous avez exercĂ© la foi comme il faut; vous n’avez plus besoin d’une opĂ©ration. Que Dieu vous bĂ©nisse.

            Ayez foi en Dieu. Qu’en pensez-vous, vous, la dame assise lĂ , souffrant du diabĂšte, vous qui ĂȘtes assise lĂ ? Voulez-vous guĂ©rir aussi de cela? Cette dame est... Oui, voulez-vous guĂ©rir de ce diabĂšte? Eh bien, Il se tient tout prĂšs de vous en ce moment. Pourquoi n’acceptez-vous pas votre guĂ©rison? Allez-vous le faire? Que Dieu vous bĂ©nisse.

            La dame de couleur assise Ă  cĂŽtĂ© de vous souffle aussi de la hernie. Voulez-vous guĂ©rir de cela, madame? Oui, que Dieu vous bĂ©nisse. Partez, et que le Saint-Esprit vous guĂ©risse. Cela va vers une autre dame, une femme aux cheveux gris assise lĂ , une femme de couleur aux cheveux gris. Elle aussi souffre de la hernie.

            Monsieur qui ĂȘtes assis lĂ  et qui avez le rhume des foins, voulez-vous guĂ©rir de cela et ĂȘtre rĂ©tabli? Le voulez-vous? TrĂšs bien, votre ami qui est assis lĂ  priait pour vous. Ma priĂšre est que Dieu vous rĂ©tablisse. Croyez. Ayez foi en Dieu.

48        Est-ce le patient? Excusez-moi, monsieur. Croyez-vous que le Seigneur JĂ©sus-Christ est prĂ©sent pour guĂ©rir les malades et les affligĂ©s? Si je ne vous disais rien, vous croiriez quand mĂȘme de toute façon, n’est-ce pas? C’est de cette maniĂšre qu’il faut croire, mon frĂšre. Vous ĂȘtes trĂšs malade. C’est une opĂ©ration du cancer des intestins. C’est vrai. N’ĂȘtes-vous pas une sorte d’enseignant, quelque chose comme enseignant de la Bible ou quelqu’un qui tient des confĂ©rences sur la Bible ou quelque chose de ce genre? Vous le faites en dehors de votre travail principal. Oui, oui.

            Et, dites, vous venez de l’école biblique Moody. Est-ce vrai? C’est vrai. Mais ne vous en faites pas. Vous vous Ă©tiez dit et aviez priĂ© que si je vous impose les mains, vous allez vous rĂ©tablir. Est-ce vrai? Approchez.

49        Ô Dieu, Ă©pargne la vie de cet homme, et qu’il reçoive le Message, et qu’il soit rĂ©tabli. Ô Dieu, accorde que ceci soit un tremplin pour cette grande Ă©cole fondamentaliste. Ô Dieu, au Nom de JĂ©sus, je Te prie de le guĂ©rir. Amen. Que Dieu soit avec vous, frĂšre. Partez en vous rĂ©jouissant maintenant et croyez cela.

            Croyez-vous tout ce qu’ont dit les Ecritures?

            Bonsoir, monsieur. Est-ce le patient? Croyez-vous, monsieur? Oh! vous ĂȘtes ici pour une bonne cause. Absolument, vous–vous avez–vous ĂȘtes un certain genre d’homme. Je vois un–un chemin de fer qui passe Ă  cĂŽtĂ© d’un tra-... Vous ĂȘtes un aiguilleur, ou plutĂŽt vous l’étiez, sur un chemin de fer. Est-ce vrai? Et vous avez dĂ» abandonner votre travail Ă  cause de la nervositĂ© ou quelque chose de ce genre. Et cela est dĂ» Ă  la boisson. Oui, oui, vous ĂȘtes alcoolique. Que Dieu ait pitiĂ© de vous, monsieur. Vous savez que cela vous a quittĂ©. Cela est alors parti. Reprenez votre travail et que Dieu soit avec vous.

50        Crois-tu cela? Croyez-vous que JĂ©sus-Christ est ici pour guĂ©rir chaque personne malade qui est dans la salle? Inclinons la tĂȘte juste un moment. L’organiste, voulez-vous jouer juste un moment?

            Le grand MĂ©decin est ici maintenant,

            Le Compatissant JĂ©sus, Il rĂ©conforte les coeurs abattus,

            Pas d’autre nom que JĂ©sus.

            Ô Seigneur, Toi qui as envoyĂ© JĂ©sus-Christ, Ton Fils, pour nous racheter de nos pĂ©chĂ©s et nous guĂ©rir de nos maladies, nous acceptons trĂšs humblement l’offre qu’il nous fait ce soir: le pardon de nos pĂ©chĂ©s. Et nous renonçons volontiers Ă  nos infirmitĂ©s sur base des souffrances qu’Il a endurĂ©es lĂ  au Calvaire, lorsque ces grandes laniĂšres s’abattaient sur Son dos et que Son pauvre dos saignant Ă©tait collĂ© Ă  la croix... «C’est par Ses meurtrissures que nous sommes guĂ©ris», a dit le prophĂšte. Je Te prie, ĂŽ Dieu, de permettre que cette vision soit devant les yeux de chaque personne ici prĂ©sente. Et que chaque personne malade dans cette salle soit guĂ©rie ce soir.

51        Que chaque pĂ©cheur maintenant ait honte, sachant que JĂ©sus, le Seigneur ressuscitĂ©, a marchĂ© sur ces rues Ă  leur cĂŽtĂ©, qu’Il a veillĂ© sur eux, et les a conduits dans cette salle ce soir. Puissent-ils devenir Tes serviteurs, Seigneur. Accorde-le maintenant. Et que chaque personne, qui n’est pas nĂ©e de l’Esprit de Dieu, soit remplie du Saint-Esprit en cette heure mĂȘme.

            Et maintenant, Seigneur, pour ceux qui sont malades et dans le besoin, qui sont assis ici, bon nombre de Tes enfants, Ton Esprit est ici pour rĂ©vĂ©ler, expliquer et confirmer la Bible par des Paroles vivantes. Dieu Tout-Puissant, exauce la priĂšre de Ton serviteur alors que je pleure de tout mon coeur. Et je te demande d’avoir pitiĂ©.

            Et maintenant, PĂšre, si Tes serviteurs ont trouvĂ© grĂące Ă  Tes yeux, rĂ©ponds Ă  la priĂšre en cette heure. Exauce-moi, Seigneur. Je Te prie de l’accorder. Et en cette heure cruciale mĂȘme oĂč les dĂ©mons tremblent, les gens prennent leur dĂ©cision maintenant mĂȘme, et des pensĂ©es parcourent leur coeur, alors qu’ils T’ont vu dans la salle ce soir Te mouvoir parmi les gens...

52        Ô Dieu, je Te prie de rĂ©primer chaque esprit impur, chaque dĂ©mon, chaque maladie. Et que la puissance du Dieu vivant libĂšre chaque personne qui est ici ce soir. Qu’il n’y ait pas une seule personne faible parmi nous ce soir lorsque nous quitterons cette salle. Et puissions-nous dire alors que nous retournerons dans nos demeures respectives, comme les disciples qui revenaient d’EmmaĂŒs: «Nos coeurs ne brĂ»laient-ils pas au-dedans de nous?» Accorde-le, Seigneur.

            Et maintenant, PĂšre, si Ton serviteur a trouvĂ© grĂące Ă  Tes yeux, puisses-Tu exaucer ma priĂšre maintenant, alors que je m’avance dans ce dĂ©fi de la foi. Seigneur, pendant que les chrĂ©tiens ont la tĂȘte inclinĂ©e et que des priĂšres montent vers Toi, je viens dans ce Nom de dĂ©fi.

            Satan, toi qui as liĂ© ces gens, tu es exposĂ© ce soir. Tu as perdu ton emprise. Tu n’as aucune autoritĂ© lĂ©gale du tout. JĂ©sus-Christ t’a dĂ©pouillĂ© et t’a dĂ©possĂ©dĂ© au Calvaire. Et nous nous avançons en tant que l’Eglise du Dieu vivant, et au Nom de JĂ©sus-Christ, je t’adjure de quitter chaque personne dans cette salle. Sors de ces gens, dĂ©mon! Je t’adjure par le Dieu vivant, va-t’en!

EN HAUT