ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



PrĂ©dication JĂ©sus-Christ Est Le MĂȘme Hier, Aujourd'hui Et Éternellement de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 53-0610 La durĂ©e est de: 41 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

JĂ©sus-Christ Est Le MĂȘme Hier, Aujourd'hui Et Éternellement

1          ... comme des averses dans nos coeurs. Pardonne nos imperfections. Et, ĂŽ Dieu, comme ElisĂ©e d’autrefois a dit: «Faites des fosses pour recueillir de l’eau.» Ô Dieu, je Te prie de permettre Ă  chaque coeur ici de creuser tout maintenant mĂȘme, toute incrĂ©dulitĂ©, de rejeter cela et de dire: «Je n’aurai rien Ă  faire d’autre avec. Des milliers d’autres sont guĂ©ris autour du monde, pourquoi pas moi? Des milliers d’autres sont sauvĂ©s et se rĂ©jouissent des bĂ©nĂ©dictions de Dieu, pourquoi pas moi?» Qu’ils soient sauvĂ©s et guĂ©ris ce soir, Seigneur. Car nous le demandons, au Nom de Christ et pour Sa gloire. Amen.

2          Excusez-moi de prendre quinze minutes de votre temps. Billy, je ne pense pas... je pense que, ce soir, nous allions appeler... Eh bien, formons une ligne de priĂšre. Nous... On n’a pas distribuĂ© des cartes de priĂšre aujourd’hui. Mais qu’avons-nous distribuĂ© hier soir? La sĂ©rie X, n’est-ce pas? La sĂ©rie X? Je pense que c’était ça. Et nous avons commencĂ©, lĂ , et nous avons pris de cinquante Ă  soixante, ou soixante-dix, quelque part lĂ , hier soir. Commençons une petite ligne de priĂšre. En effet, aprĂšs une prĂ©dication comme celle-ci, j’aimerais mieux avoir l’onction du Saint-Esprit qui descend pour la guĂ©rison, avant que je commence la ligne [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

3          Docteur Cauble a l’une des plus grandes Ă©glises de Louisville, dans le Kentucky; un homme trĂšs prospĂšre, lĂ , dans le Seigneur, un vĂ©ritable chrĂ©tien, nĂ© de nouveau. Une fois, docteur Cauble Ă©tait venu Ă  la rĂ©union, il Ă©tait assis et il a vu la gloire de Dieu, et il a un coeur humble. La premiĂšre fois que je suis entrĂ© en contact avec lui, il avait subi une intervention chirurgicale, il saignait Ă  mort, lĂ  Ă  l’hĂŽpital, Ă  Louisville. Et certains amis, McSpaddens, peut-ĂȘtre qu’ils sont aussi ici ce soir, m’ont dit qu’il Ă©tait lĂ  et qu’il saignait Ă  mort. Ils ont dit: «C’est un bon prĂ©dicateur.» Et ils ont dit: «Il n’est pas... Il–il est interdĂ©nominationnel. Il a simplement une grande Ă©glise, lĂ , il essaie de servir le Seigneur.»

4          J’ai dit: «Eh bien, c’est merveilleux.» J’ai dit–j’ai dit: «Docteur Cauble? Oh! ai-je dit, oui, j’ai suivi son Ă©mission.» Je me suis dit: «Oui. Oh!» Ce titre de docteur Cauble, cela m’avait en quelque sorte bernĂ©. Je me suis donc dit: «Eh bien, peut-ĂȘtre qu’il sera lĂ , et il ne croira pas Ă  la guĂ©rison divine; mais on m’a dit qu’il est gentil.»

5          Je suis donc allĂ©, et quand je suis entrĂ© dans la piĂšce, il avait lĂ  quelques ministres et des soeurs qui s’étaient convertis. Et il y avait des missionnaires qui se tenaient lĂ  tout autour, et tous Ă©taient lĂ , priant avec lui. Je me suis donc Ă©clipsĂ© derriĂšre une machine Ă  coca, lĂ  dans le hall, et j’ai priĂ© pour lui et je suis rentrĂ©.

6          Quelques minutes aprĂšs, sa femme (une gentille femme) a appelĂ© et voulait savoir pourquoi je n’étais pas venu.

7          J’ai dit: «J’étais lĂ , mais je ne pouvais simplement pas entrer. Il y avait beaucoup de prĂ©dicateurs lĂ .»

8          Ainsi, elle voulait donc que je revienne. Et je me suis dit: «Oh! la la!» Je suis allĂ© et j’ai priĂ© pour frĂšre Cauble, le Seigneur est descendu et Il a arrĂȘtĂ© le sang, Il l’a guĂ©ri. Il est allĂ© Ă  la JamaĂŻque. Il s’agit de frĂšre Cauble, le docteur Cauble qui est assis lĂ  derriĂšre, Ă  l’intĂ©rieur, qui vient de Louisville, dans le Kentucky.

9          Peu aprĂšs cela, il avait une petite fille. Elle Ă©tait trĂšs malade. Il suivait la rĂ©union, il Ă©tait trĂšs humble. MĂȘme s’il n’avait pas reçu de carte de priĂšre, c’était trĂšs bien. Et il allait simplement, il continuait Ă  assister aux rĂ©unions et, un soir, Ă  Chattanooga, dans le Tennessee, n’est-ce pas, docteur Cauble, Chattanooga. Nous parlions ensemble, et la petite dame est venue, et elle Ă©tait assise sur le lit, et le Saint-Esprit est descendu lĂ  et s’est mis Ă  rĂ©vĂ©ler la vie de cette fille, et Il a dĂ©noncĂ© juste ce qu’en Ă©tait la cause, ce qu’était le problĂšme et ce qui arriverait. Et Dieu a guĂ©ri la fille, elle est assise lĂ , et elle est parfaitement normale et en bonne santĂ©, jusqu’aujourd’hui.

10        Je pense que frĂšre Cauble Ă©tait membre de l’Eglise du Christ. Je ne suis pas sĂ»r, je pense que c’étai ça. Sa famille l’était. Et maintenant, il a reçu le baptĂȘme du Saint-Esprit, et il passe des moments merveilleux. TrĂšs bien. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

11        D’une rĂ©union Ă  une autre. Je n’ai jamais fait cela auparavant, docteur Cauble, de ma vie. FrĂšre Baxter m’a quittĂ©. Il est parti Ă  Boston, et ils sont en train de faire des prĂ©paratifs pour la rĂ©serve indienne afin que j’aille lĂ -bas en Inde. Ainsi donc, on m’a laissĂ© ici, il n’y avait pas beaucoup ici; alors, nous nous sommes dit que nous... que je pouvais tenir cela moi-mĂȘme. Ainsi, je suis simplement en train de me tuer, de manger et de passer de bons moments. Mais je ne sais pas si cela va... En priant pour les malades donc, tout le monde, je vous ai dit, peut-ĂȘtre, l’une de ces soirĂ©es, si c’est la conduite du Seigneur ... [Espace vide sur la bande–N.D.E.] J’aimerais essayer d’avoir un groupe d’huissiers pour se tenir juste ici dans une rangĂ©e... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... Crois seulement, Tout est possible, crois seulement;... seulement

12        Viens, Bien-AimĂ© Seigneur JĂ©sus, je Te prie de m’aider maintenant. Accorde, Seigneur, que Ton Esprit et que Ta misĂ©ricorde soient sur moi. Envoie Ton Ange, ĂŽ Dieu, aide Ton humble serviteur maintenant mĂȘme, je prie, ĂŽ Dieu. On m’a laissĂ© ici, juste pour la prĂ©dication ainsi que ceci, et je Te prie de m’aider, au Nom de JĂ©sus.

13        Je me demande si vous ferez ceci avec moi. Voudriez-vous lever la main? Et non pas «Crois seulement»; «Maintenant, je crois.» Chantons cela comme ceci: «Maintenant mĂȘme, je crois»

            Maintenant, je crois, maintenant je crois,
            Tout est possible, maintenant je crois,
            Maintenant je crois, maintenant je crois,
            Tout est possible, maintenant je crois.

14        PĂšre, approche-Toi maintenant. Que Ton Esprit descende prĂšs de nous maintenant, dans la misĂ©ricorde, pour les malades et les nĂ©cessiteux. En effet, j’ai essayĂ© de prĂȘcher la vĂ©ritĂ©, selon la conviction de mon coeur. Et je Te prie maintenant d’envoyer Ton Ange pour confirmer que c’est la vĂ©ritĂ©. Accorde-le, Seigneur, je prie, au Nom de JĂ©sus. Et maintenant, Seigneur, alors que j’avance pour dĂ©fier ces ennemis de la vie humaine, je Te prie de me prĂ©cĂ©der et de m’aider. Au Nom de Ton Fils JĂ©sus, je le demande. Amen. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

15        Sommes-nous inconnus? Nous sommes inconnus. Oui, madame. J’aimerais simplement vous parler juste quelques instants. En effet, c’est juste comme notre MaĂźtre lorsqu’Il Ă©tait ici. Voyez donc, JĂ©sus est ressuscitĂ© d’entre les morts, n’est-ce pas? Croyez-vous cela? Vous devez le croire, Ă©tant une chrĂ©tienne, vous devez croire cela. Croyez-le, JĂ©sus est ressuscitĂ© d’entre les morts. Alors, Il n’est pas mort. Il est vivant, n’est-ce pas? Alors, Il a promis d’ĂȘtre dans Son Eglise et d’accomplir les mĂȘmes oeuvres qu’Il avait accomplies autrefois jusqu’à ce qu’Il revienne. Le Saint-Esprit, JĂ©sus-Christ sous forme de l’Esprit. Vous–vous... Croyez-vous que le Saint-Esprit est JĂ©sus-Christ sous forme de l’Esprit? «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus; cependant, vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, mĂȘme en vous, jusqu’à la fin du monde», voyez, le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.

16        Maintenant, je ne connais rien Ă  votre sujet, mais j’essaie simplement de vous parler, dans le but de contacter votre esprit, Ă©tant donnĂ© que nous sommes frĂšre et soeur en Christ. Et je ne sais rien Ă  votre sujet, et vous savez que c’est la vĂ©ritĂ©; je ne sais rien Ă  votre sujet, je ne vous ai jamais vue de ma vie.

17        Mais je cherche Ă  prĂ©senter la Bible de Dieu aux gens. Et oh! combien souvent Elle est mal utilisĂ©e, et c’est la cause aujourd’hui. Croyez-vous cela? Nous vivons en ce jour-ci, oĂč il doit en ĂȘtre ainsi. Vous voyez? Il n’y a rien que nous puissions faire Ă  ce sujet. Mais Dieu appellera un certain nombre de gens. Ne croyez-vous pas cela? Il le fera. Il le fera.

18        Mais maintenant, le vous Me verrez, le vous, c’est l’Eglise, le croyant. Maintenant, si vous ĂȘtes un croyant en JĂ©sus-Christ, alors je peux vous aider. Si vous ne l’ĂȘtes pas, je ne le peux pas.

19        Mais vous ĂȘtes une croyante; ainsi donc, Ă©tant une croyante... Si vous ne l’étiez pas, je l’aurais su; car Dieu m’aurait dit cela. Je crois qu’Il l’aurait fait. Peut-ĂȘtre qu’Il ne l’aurait pas fait, mais je crois qu’Il l’aurait fait. Il ne m’a jamais fait dĂ©faut jusque lĂ , et Il me l’aurait fait savoir. Eh bien alors, si vous ĂȘtes une chrĂ©tienne et une croyante... alors, il y a quelque chose qui cloche chez vous.

20        Maintenant, vous Ă©prouvez un sentiment drĂŽle et Ă©trange, mais ce n’est rien au monde que l’Ange du Seigneur qui se meut de ce cĂŽtĂ©-ci. C’est exactement ce que c’est. Il vient vers moi maintenant, voyez. Maintenant, ce n’est pas pour vous faire du mal. C’est pour vous aider, pour vous amener Ă  croire en (quoi?) JĂ©sus-Christ; c’est tout ce que cela peut faire.

21        Maintenant, vous rappelez-vous quand notre MaĂźtre avait parlĂ© Ă  une femme au puits Ă  Samarie? Il a dit: «Apporte-Moi Ă  boire.» Et elle est allĂ©e et Lui a apportĂ© Ă  boire, ou, elle allait Lui apporter Ă  boire. Elle a vu qu’Il Ă©tait un Juif, et elle a dit: «Eh bien, Tu es un Juif. Pourquoi me demandes-Tu, Ă  moi une Samaritaine, une telle chose?» «Eh bien, (elle... Il a dit...) il n’est pas de coutume», a-t-elle dit.

22        «Mais, a-t-Il dit, si tu connaissais Celui Ă  qui tu parles, c’est toi qui M’aurais demandĂ© Ă  boire.» Et Il est allĂ© de l’avant; et peu aprĂšs, Il a trouvĂ© oĂč Ă©tait son problĂšme. Il est allĂ© droit Ă  son problĂšme, et Il lui a dit oĂč c’était. Vous rappelez-vous ce que c’était? Qu’était-ce? [La soeur rĂ©pond.–N.D.E] C’est vrai. Elle avait plusieurs maris. Elle avait cinq maris. Et Il a dit que celui avec qui elle vivait en ce moment-lĂ  n’était pas son mari, cela faisait donc six.

23        «Eh bien, a-t-elle dit, je vois que Tu es ProphĂšte.» Maintenant, elle... Il... Elle n’a pas dit: «Eh bien, Tu es en train de lire ma pensĂ©e.» Elle a dit: «Eh bien, Tu es un ProphĂšte.» Elle a dit: «Je sais que le Messie vient, et Il nous annoncera toutes ces choses.»

24        Il a dit: «Je Le suis, Moi Ă  qui tu parles.»

25        Eh bien, elle est entrĂ©e dans la ville en courant, elle a dit: «Venez voir un Homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait.» Il n’a pas fait cela. Il lui a dit seulement une seule chose. Mais si Dieu pouvait Lui dire une seule chose, Il pourrait Lui dire toutes choses. Croyez-vous cela? JĂ©sus a dit qu’Il ne pouvait rien faire, Ă  moins que le PĂšre ne Lui ait montrĂ©.

26        Eh bien, voici votre maladie: C’est quelque chose qui cloche dans votre dos. C’est une maladie de dos, une maladie de la colonne vertĂ©brale. N’est-ce pas vrai? C’est tout Ă  fait vrai. Cela a pris aussi du temps. Je vois que vous en souffrez ça fait longtemps. A cause de cela, vous avez Ă©tĂ© examinĂ©e plusieurs fois, vous avez suivi des traitements, et tout, rien ne semble faire du bien. Est-ce vrai?

27        Dites donc, ce bĂ©bĂ© a le... souffre aussi de la colonne vertĂ©brale, quelque chose cloche dans sa colonne vertĂ©brale. Et vous lui avez fait subir une intervention chirurgicale. Est-ce vrai? Et on ne sait quoi dire au sujet de cet enfant. Aucune dĂ©cision n’a Ă©tĂ© prise. N’est-ce pas vrai?

28        Maman, avec le fruit de vos entrailles ici, avez-vous entendu cette Voix vous parler? C’était ma voix, mais ce n’était pas moi qui parlais. C’était Quelque Chose qui vous parlait de votre vie. Et vous savez, quoi que ce fĂ»t, c’était la vĂ©ritĂ©, pas vrai? Si c’est le cas, dites: «Amen.» [La soeur dit: «Amen.»–N.D.E.] C’était cela. Maintenant, Il est... Il doit ĂȘtre ici, Quelque Chose qui vous connaĂźt. Est-ce vrai? [La soeur dit: «C’est vrai.»] Si nous parlons un peu plus longtemps, Il vous dira d’autres choses.

29        Croyez-vous que si je demande Ă  Dieu de vous aider (Je crois que c’était l’enfant, aussi, est-ce vrai? Vous? Vous deux?), croyez-vous qu’Il le fera? [La soeur dit: «Je crois.»–N.D.E.] Venez ici.

30        Dieu misĂ©ricordieux, je viens maintenant, comme Ton serviteur, par le moyen du don divin appelĂ© la prophĂ©tie, un prophĂšte. Je Te prie de guĂ©rir cette femme et son enfant. Puissent-ils quitter cette estrade, ce soir, tous deux Ă©tant guĂ©ris, et pour ne plus ĂȘtre dĂ©rangĂ©s. Je demande cette bĂ©nĂ©diction au Nom du Seigneur JĂ©sus. Et maintenant, Seigneur, alors que ce pauvre petit enfant innocent est couchĂ© lĂ , n’ayant aucun moyen d’avoir la foi; alors, PĂšre, cela n’est pas donnĂ© Ă  l’enfant, mais c’est Ă  nous. Et maintenant, PĂšre, aide Ton serviteur Ă  avoir la foi; et alors que j’entre dans ce canal pour dĂ©fier ce dĂ©mon qui est en train de tourmenter cet enfant, aide, ĂŽ Seigneur.

31        Maintenant, toi dĂ©mon, Satan, qui as liĂ© cet enfant, je viens dans ce dĂ©fi, ce duel de la foi. Je crois que JĂ©sus-Christ est ressuscitĂ© d’entre les morts. Il est mort au Calvaire, pour commencer, et Il t’a arrachĂ© toute puissance, et je me tiens ici comme Son reprĂ©sentant, ce soir, pour te dire que tu as perdu l’emprise sur cet enfant. Au Nom de JĂ©sus-Christ, sors de lui et quitte-le.

32        Je te bĂ©nis, mon petit ami, au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]...?...

33        Croyez cela. Eh bien, regardez l’enfant et voyez s’il ne se porte pas bien. «En Mon Nom, ils chasseront les dĂ©mons.» Cet enfant est trop petit pour avoir la foi. Il faut notre foi. Et je sais qu’avec l’amour de Dieu, alors dans l’amour, et la foi accompagne l’amour, et quand les deux se mettent ensemble, quelque chose doit arriver. Et notre PĂšre cĂ©leste ne peut pas nous dire un mensonge. Il ne pouvait pas Ă©crire cela dans Son Livre et nous laisser avoir cela. Il a dit que cela nous avait Ă©tĂ© accordĂ©. Maintenant, vous les adultes, vous ĂȘtes assez grands pour avoir la foi, mais cet enfant ne peut pas avoir la foi. C’est vrai. Ainsi, il faut notre propre foi pour l’enfant.

34        TrĂšs bien, soeur, regardez par ici. Croyez-vous que ces choses que vous voyez s’accomplir viennent de Dieu? Vous le croyez. Je crois que vous dites la vĂ©ritĂ©. [La soeur parle Ă  frĂšre Branham.–N.D.E.] N’est-ce pas? Depuis quand aimez-vous le Seigneur? [La soeur rĂ©pond: «Sept ans.»] Il devient plus doux tout le temps, n’est-ce pas? [La soeur continue Ă  parler. Espace vide sur la bande] TrĂšs bien. Environ six ans, le Saint-Esprit.

35        Eh bien, je vous parlais de quelque chose pour voir ce qui cloche. Vous ĂȘtes dans un Ă©tat critique. Vous devez subir une intervention chirurgicale. Et cela est causĂ© par quelque chose qui est sur votre flanc, juste... non, c’est ici. Il s’agit d’une maladie de la vĂ©sicule biliaire dans l’estomac. N’est-ce pas vrai? [La soeur dit: «C’est ce que le mĂ©decin a dit.»–N.D.E.] C’est tout Ă  fait exact. Et n’avez-vous pas un... Je le vois mettre quelque chose autour de votre bras comme cela, ce petit monsieur; il s’agit de la tension artĂ©rielle, et c’est bas. Est-ce vrai? [La soeur dit: «C’est vrai.»] La tension artĂ©rielle est basse, et il ne peut pas opĂ©rer ni rien faire Ă  cause de cette faiblesse. Est-ce vrai? [La soeur dit: «C’est vrai.»] TrĂšs bien. Venez ici une minute. Le Dieu du Ciel va vous aider Ă  ĂȘtre forte, soeur.

36        Dieu Tout-Puissant, sois misĂ©ricordieux envers cette femme, alors que je lui impose les mains en commĂ©moration de la Parole de Mon Seigneur. Il a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris.» Je rĂ©clame sa guĂ©rison, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

37        Que Dieu vous bĂ©nisse. Allez simplement, ayez foi maintenant... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

38        ... tout votre coeur? TrĂšs bien. Êtes... Vous et moi, nous sommes inconnus. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]...?... le Seigneur de tout votre coeur? Il est merveilleux, n’est-ce pas? Croyez-vous que je suis Son prophĂšte? De tout votre coeur?

39        N’ĂȘtes-vous pas en quelque sorte tombĂ©e ou quelque chose comme cela? Vous vous ĂȘtes blessĂ©e sur le flanc, vous avez... il s’agit de quelque chose dans vos cĂŽtes, ou quelque chose comme cela; vous Ă©prouvez des douleurs intenses. N’est-ce pas vrai? C’est vrai, juste ici en dessous. Je vous vois, quand vous vous levez le matin; vous devez vous tenir comme cela. N’est-ce pas vrai? Vous avez quittĂ© la rue l’autre jour, ou quelque chose d’autre, je vous vois vous tenir comme cela. En effet, cela vous a blessĂ©e lorsque vous avez quittĂ© la bordure d’un trottoir Ă©levĂ©. Est-ce vrai? Maintenant, approchez.

40        Seigneur JĂ©sus, j’implore la misĂ©ricorde en faveur de cette femme, et je rĂ©clame sa guĂ©rison. Que ceci la quitte, et que notre soeur soit guĂ©rie, alors que je la bĂ©nis, au Nom de Ton Fils bien-aimĂ©, JĂ©sus-Christ. Amen.

41        Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Maintenant, partez, Ă©tant heureuse. Vous guĂ©rirez de cela. TrĂšs bien. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

42        ...?... dans cette direction. Il s’agit de cette femme, lĂ . Vous avez un goitre, n’est-ce pas, soeur, qui est lĂ -bas. C’est vrai, un goitre interne. N’est-ce pas vrai? Placez votre main sur votre gorge maintenant.

43        Seigneur JĂ©sus, je Te prie de la guĂ©rir, cet esprit d’étouffement qui est suspendu lĂ , en train de crier et de tirer. Je Te prie de la guĂ©rir, et que le dĂ©mon la quitte, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Acceptez-vous votre guĂ©rison maintenant? Que Dieu vous bĂ©nisse. Ayez foi.

44        Venez ici, madame. Je crois que nous sommes aussi inconnus, n’est-ce pas? Nous le sommes. Je ne vous connais pas. Vous ĂȘtes juste une dame qui est venue, depuis l’assistance, lĂ , vous avez pris une carte de priĂšre. Il y a des centaines de gens assis lĂ  ce soir qui n’ont mĂȘme pas une carte de priĂšre. Elle si... elle non plus, soit, mais elle–elle est guĂ©rie malgrĂ© tout, voyez. Voyez, il ne faut pas... la carte de priĂšre n’a rien avoir avec votre guĂ©rison. C’est votre foi en Dieu qui opĂšre la guĂ©rison. Croyez simplement en Lui et Dieu vous accordera cela.

45        Maintenant, s’il y a quelque chose qui cloche chez vous, Dieu rĂ©vĂ©lera cela. Et bien entendu, vous portez des lunettes, je vois cela. Tout le monde voit cela. Il peut y avoir quelque chose d’autre qui cloche chez vous, cela–cela...

46        Non, vous avez un coeur plein de tristesse Ă  cause de la mort qui persiste prĂšs de votre porte. Un esprit noir est suspendu prĂšs de votre porte, et c’est Ă  cause de votre mari. Est-ce vrai? L’homme a quelque chose qui cloche dans sa tĂȘte. Je crois que c’est... le mĂ©decin a dit que c’est un cancer au cerveau. Est-ce vrai? Ne se dĂ©range-t-il pas au sujet de quelque chose? C’est au sujet de son salut. Il n’est pas aussi sĂ»r au sujet de sa maladie. Est-ce vrai? Oh! Que Dieu soit misĂ©ricordieux. Venez ici. Donnez-moi ce mouchoir.

47        Seigneur Dieu, on prenait des mouchoirs et des linges qui avaient touchĂ© le corps de Paul, car on savait qu’il Ă©tait oint du Saint-Esprit. Eh bien, nous ne sommes pas saint Paul, mais Tu es toujours le mĂȘme Dieu et Tu es toujours le Saint-Esprit. Et j’implore, ĂŽ Dieu, la misĂ©ricorde en faveur de cet homme, spĂ©cialement pour son Ăąme, Seigneur, juste en ce moment-ci. J’envoie ce mouchoir par sa femme, et je prie qu’il soit guĂ©ri, physiquement et spirituellement, au Nom de JĂ©sus. Amen.

48        Vous souffrez d’une maladie gynĂ©cologique...?... (N’est-ce pas vrai?) vous-mĂȘme; vous en avez Ă©tĂ© guĂ©rie, alors. Cela est terminĂ©. Cela vous a quittĂ©e. Maintenant, allez poser cela sur votre mari. Que personne ne touche cela. Mettez cela dans votre sac Ă  main. Et que Dieu vous accorde la guĂ©rison, et qu’Il vous bĂ©nisse.

49        Eglise, vous devez croire. Quand le prophĂšte MoĂŻse est allĂ©, il ne devait pas aller montrer son signe. Dieu lui a dit qu’Il lui donnerait deux signes pour prouver qu’Il l’avait envoyĂ©. L’un, c’était la guĂ©rison divine, et l’autre, c’était pour accomplir un miracle. Est-ce vrai?

50        Le mĂȘme Ange du Seigneur (Je ne dis pas que c’était le mĂȘme), Il m’a dit: «De mĂȘme qu’il a Ă©tĂ© donnĂ© deux signes au prophĂšte MoĂŻse, il en sera de mĂȘme pour toi.» Et le voici. Vous n’avez pas Ă  penser Ă  ce sujet, cessez simplement de chercher Ă  comprendre cela, croyez simplement, que tout votre coeur soit fixĂ© lĂ -dessus.

51        Vous cherchez Ă  croire, soeur, chĂ©rie, vous assise lĂ . Certainement. N’est-ce pas votre mĂšre qui est assise Ă  cĂŽtĂ© de vous? Je peux vous dire ce qui cloche chez vous, mais je ne peux pas vous guĂ©rir. Vous vous posez des questions au sujet de votre carte de priĂšre, et au sujet de ceci, de cela, et autre, et pourquoi vous n’avez pas eu cela et tout. Vous n’avez pas besoin de carte de priĂšre. Croyez-vous que je suis Son prophĂšte? Vous priiez lĂ . Oui, oui. Certainement. Eh bien, c’est bien. Vous souffrez de la sinusite. Est-ce vrai? Et votre mĂšre souffre de l’arthrite. N’est-ce pas vrai? Maintenant, placez votre main autour de votre maman, et maman, placez votre main autour de votre fille.

52        Seigneur JĂ©sus, je Te prie de les guĂ©rir toutes deux. Elles sont assises lĂ  en train de prier. J’ai vu l’Ange du Seigneur sur elles. Que la sinusite quitte et que l’arthrite sorte d’elle, au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ. Amen.

53        Que Dieu vous bĂ©nisse. Poursuivez votre chemin, Ă©tant heureuses maintenant, et que le Seigneur soit avec vous et qu’Il vous aide.

54        TrĂšs bien. Soyez en priĂšre, en ayant la foi. TrĂšs bien. Amenez la dame.

55        Bonsoir, madame. Sommes-nous inconnus? Oui, madame. Vous ne m’avez jamais vu auparavant. TrĂšs bien. Croyez-vous que les oeuvres que vous voyez s’accomplir sont de Dieu? Croyez-vous? Vous croyez. Vous souffrez de l’estomac, n’est-ce pas? Oui, madame. Oui, c’est un... c’est causĂ© par un... l’acide dans l’estomac. Cela a produit un ulcĂšre dans le... juste en bas de l’estomac, cela cause de graves...

56        Voici une autre chose qui cloche chez vous: Vous avez besoin du Seigneur JĂ©sus comme votre Sauveur personnel. Vous ĂȘtes une pĂ©cheresse, vous n’avez pas acceptĂ© Christ. Mais, voulez-vous L’accepter maintenant comme votre Sauveur? Vous le voulez. Vous le voulez. Que Dieu vous bĂ©nisse. Vos pĂ©chĂ©s vous sont pardonnĂ©s, votre estomac est guĂ©ri.

57        Dites donc, cette femme-ci n’a-t-elle pas de relations avec vous? C’est votre soeur, n’est-ce pas? Regardez par ici, madame. C’est vrai. J’ai pensĂ©, j’ai senti que vous ĂȘtes une chrĂ©tienne. C’est vrai. Et quelque chose cloche sur votre poitrine: L’asthme. Prenez votre soeur, quittez l’estrade, vos pĂ©chĂ©s vous sont pardonnĂ©s; vous ĂȘtes guĂ©ries, spirituellement et physiquement. Que Dieu vous bĂ©nisse. Marchez avec elle et faites la mĂȘme chose; que le Seigneur soit avec vous deux. Amen. LĂ .

58        Disons: «Gloire soit rendue au Seigneur!» Toutes les deux; elle est sauvĂ©e. Ayez foi en Dieu.

59        Venez, monsieur. Vous souffrez d’une maladie terrible en rapport avec vos nerfs, n’est-ce pas? Voulez-vous accepter Christ comme votre GuĂ©risseur et ĂȘtre guĂ©ri? Cela vous suit depuis longtemps, n’est-ce pas, papa? Dieu vous guĂ©rira, si vous le croyez. Est-ce vrai?

60        Seigneur JĂ©sus, bĂ©nis l’homme que je bĂ©nis en Ton Nom au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

61        Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Allez en vous rĂ©jouissant. Gardez votre pensĂ©e lĂ , et croyez maintenant. Croyez de tout votre coeur. Dieu fera que cela s’accomplisse.

62        Croyez-vous?

63        Venez, madame. Oh! Combien c’est aimable! N’est-Il pas doux? Voulez-vous ĂȘtre guĂ©rie de ce diabĂšte? Voulez-vous accepter JĂ©sus maintenant comme votre GuĂ©risseur? Levez votre main, et dites: «Je T’accepte, Seigneur JĂ©sus, comme mon GuĂ©risseur, pour ce diabĂšte.» Que Dieu vous bĂ©nisse. Partez, maintenant, et qu’il vous soit fait selon votre foi.

64        Venez, madame. Voulez-vous ĂȘtre guĂ©rie de cette maladie du coeur? TrĂšs bien. Allez de l’avant et croyez cela maintenant, et vous serez guĂ©rie et rĂ©tablie.

65        Avez-vous la foi? Croyez. Tout est possible Ă  celui qui croit. TrĂšs bien. Venez en croyant.

66        Voulez-vous ĂȘtre guĂ©ri de cette affection rĂ©nale? Et ĂȘtre rĂ©tabli? Acceptez-vous votre guĂ©rison maintenant? TrĂšs bien. Poursuivez votre chemin, en vous rĂ©jouissant. Que Dieu vous bĂ©nisse, et qu’Il vous rĂ©tablisse.

67        Viens, petit garçon. Quel beau petit garçon! Aimes-tu le Seigneur JĂ©sus, fiston? Vas-tu Ă  l’école du dimanche? J’aimerais te demander quelque chose, fiston. Et si–si, ce soir, tu te tiens ici sur l’estrade, et si tu... si JĂ©sus se tenait ici et qu’Il portait mon costume? Maintenant, pour ce qui est de te guĂ©rir, Il l’a dĂ©jĂ  fait quand Il est mort au Calvaire, tu vois. Mais Il connaĂźt ce qui cloche chez toi, n’est-ce pas? Et Il te dirait ce qui cloche chez toi, et Il placerait Ses mains prĂ©cieuses, sans pĂ©chĂ©, portant des cicatrices des clous, sur toi et tu serais guĂ©ri, n’est-ce pas? Mais maintenant, crois-tu?

68        Mes mains sont indignes pour reprĂ©senter les Siennes, mais celles de qui seraient dignes? C’est tout. C’est vrai. Mais maintenant, s’Il est ici ce soir sous la forme du Saint-Esprit, oeuvrant au travers de l’Eglise dans le canal de l’Esprit, alors Il... Crois-tu qu’Il m’a envoyĂ© prendre Sa place, afin de prier pour les malades? Le crois-tu?

            Tu souffres de l’estomac, n’est-ce pas, chĂ©ri. C’est la gastrite. Tu es nerveux. Ta mĂšre est aussi nerveuse; tous deux vous ĂȘtes nerveux. Cela vient... Tu as hĂ©ritĂ© cela, chĂ©ri. Mais, viens ici, tu vas ĂȘtre guĂ©ri.

69        Seigneur Dieu, aie pitiĂ© de ce petit enfant, au coeur tendre, qui se tient ici, des larmes lui coulant des yeux, avec cette petite foi comme celle d’enfant.

70        Satan, quitte cet enfant. Sors de lui, au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ, je t’adjure; par Ses meurtrissures, que ce garçon soit guĂ©ri. Maintenant, quitte-le.

71        Je te bĂ©nis, mon petit frĂšre, au Nom de JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu, afin que tu rentres maintenant et que tu sois guĂ©ri. Dis aux enfants Ă  l’école, quand ils te verront manger et te rĂ©jouir de cela encore, dis-leur ce que JĂ©sus a fait pour toi. Que le Seigneur te bĂ©nisse Amen.

72        Disons: «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu!»

73        TrĂšs bien. Venez, madame. Voulez-vous ĂȘtre guĂ©rie de cette maladie gynĂ©cologique? C’est presque... Eh bien, c’est un abcĂšs, mais cela peut dĂ©gĂ©nĂ©rer en cancer. Mais si vous voulez accepter Christ comme votre GuĂ©risseur maintenant, Il vous guĂ©rira ici mĂȘme. Croyez-vous cela?

74        Seigneur JĂ©sus, je prie pour la foi de cette femme afin que cela ne faillisse donc pas, alors qu’elle T’accepte. Tu as priĂ© pour Pierre, un soir, Tu as dit: «Pierre, Satan t’a rĂ©clamĂ© pour te cribler; mais j’ai priĂ© afin que ta foi ne faillisse pas.» Pas sa moralitĂ©, sa moralitĂ© a failli; mais sa foi n’a pas failli. Maintenant, Seigneur, je prie que sa foi ne faillisse pas dans ce test de la foi, et qu’elle soit guĂ©rie, au Nom de JĂ©sus, je demande cela. Amen.

75        Maintenant, allez en vous rĂ©jouissant, mĂšre, comme si vous ne l’avez jamais eu, et allez de l’avant.

76        «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu, qui nous donne la victoire.»

77        Disons: «Gloire soit rendue Ă  Dieu!» Comme c’est merveilleux! [Espace vide sur la bande–N.D.E.] ...?... la petite dame. Oui. C’est juste lĂ . Il y a quelqu’un souffrant de l’arthrite, quelque part, assis juste lĂ . J’ai vu une jeune personne souffrant de l’arthrite se tenir dans... Ça y est juste ici. TrĂšs bien, madame. Levez-vous. Vos priĂšres ont Ă©tĂ© exaucĂ©es. Dieu vous a guĂ©rie Amen. C’était vrai, juste en ligne avec cette jeune dame. Je pouvais voir cela franchir lĂ  et s’éloigner de moi, et je me suis demandĂ© ce que c’était. TrĂšs bien. Vous ĂȘtes guĂ©rie maintenant. Vous pouvez rentrer chez vous et ĂȘtre guĂ©rie. Que Dieu vous bĂ©nisse.

78        Disons: «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu!»

79        Est-ce votre dernier patient? TrĂšs bien. Venez, madame. Croyez-vous que le Seigneur JĂ©sus va vous guĂ©rir? Croyez-vous que si je demande Ă  Dieu, et que je vous impose les mains, Il... vous serez guĂ©rie?

80        Seigneur JĂ©sus, aide-la ce soir. Qu’elle soit guĂ©rie. Que l’Esprit de Dieu descende sur elle, la guĂ©risse, la bĂ©nisse et la renvoie Ă  la maison, une personne guĂ©rie, au Nom de JĂ©sus-Christ, je le demande. Amen.

81        Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Allez en vous rĂ©jouissant, Ă©tant heureuse, maintenant, et bĂ©nissant Dieu.

82        Je deviens trĂšs faible, je peux Ă  peine me tenir ici. Vous ne pouvez pas comprendre cela. C’est comme si en parcourant l’assistance du regard, tout devient on dirait laiteux, partout dans l’assistance, partout. Je peux Ă  peine voir lĂ  au fin fond. Vous savez que cela est juste en train de tirer la vie de moi.

83        Jeune homme, je sais ce qui se passe avec vous. Je ne peux pas vous guĂ©rir, mais je sais ce qui cloche. C’est l’épilepsie. Mais Dieu est le Seul qui puisse vous guĂ©rir. Acceptez-vous votre guĂ©rison maintenant? Est-ce la vĂ©ritĂ©? Est-ce l’épilepsie? TrĂšs bien. Levez-vous et dites: «J’accepte ma guĂ©rison.» C’est un dĂ©mon. C’est vrai. Que Dieu vous bĂ©nisse, jeune homme. Allez, et soyez guĂ©ri. Que Dieu vous bĂ©nisse. TrĂšs bien.

84        Venez, monsieur. Croyez-vous de tout votre coeur? Si je suis prophĂšte de Dieu, vous ne pouvez pas cacher votre vie devant moi. Si l’onction de Dieu est sur moi, alors, c’est la vĂ©ritĂ©. Si vous essayez de vous tenir lĂ  d’une autre maniĂšre, quelque chose peut vous arriver. Vous savez que c’est la vĂ©ritĂ©, juste en ce moment.

85        [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... ĂȘtre guĂ©ri? TrĂšs bien. Levez-vous et recevez votre guĂ©rison. Je pensais que cela a quittĂ© ce garçon-lĂ  et que c’est parti vers vous. Je ne pouvais pas dire que c’était sur le garçon de nouveau, mais c’est sur vous. TrĂšs bien. Que Dieu vous bĂ©nisse donc. Partez, et soyez guĂ©ri.

86        Monsieur, croyez-vous que je suis Son serviteur? Vous souffrez d’une–d’une hernie. Est-ce vrai? Croyez-vous que Dieu va vous guĂ©rir? Eh bien, c’est votre foi qui vous guĂ©rit. Je suis seulement... je... ceci n’est qu’un don divin pour vous montrer le Calvaire. Est-ce vrai? Dites donc, je vois quelque chose se matĂ©rialiser devant moi, Ă  cĂŽtĂ© de vous. C’est une–c’est une femme. C’est votre femme. Elle est aussi malade: la tension artĂ©rielle, l’hypertension. Est-ce vrai? Retournez chez vous, vous serez tous deux guĂ©ris, je le crois.

87        Au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ, qu’il en soit ainsi. 88   Croyez-vous? Croyez-vous qu’Il est ici? Alors, Ă©coutez-moi. Ecoutez-moi, une minute. Si Dieu prouve que je vous dis la vĂ©ritĂ©, ne doutez plus. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]...?...

89        C’est–c’est un... quelque... juste lĂ , il y a quelqu’un qui souffre de la glande tyroĂŻde. Quelqu’un assis juste lĂ . C’est juste, lĂ . Oui, c’est ça. Je vois ça. C’est vrai. Levez-vous. Je savais que l’Ange de Dieu Ă©tait sur cette femme, il y a quelques minutes, lĂ . TrĂšs bien. Maintenant, vous pouvez retourner chez vous et ĂȘtre guĂ©rie.

90        Vous autres, voulez-vous croire en ce moment-ci? La grĂące souveraine, Il est retournĂ© pour la deuxiĂšme fois vers elle, afin qu’elle soit guĂ©rie. Dieu est ici pour guĂ©rir chacun de vous, si vous le croyez. Acceptez-vous cela? Alors, levez-vous. S’il y a un estropiĂ© quelque part dans la salle, jetez vos bĂ©quilles. S’il y a un aveugle, ĂŽtez les Ă©cailles. S’il y a un boiteux, secouez vos pieds. Rendez gloire Ă  Dieu. Au Nom de JĂ©sus-Christ, soyez guĂ©ris. [Espace vide sur la bande–N.D.E.] ...?...

91        Et Dieu a maintenant fait cela pour Sa gloire. Disons: «Gloire au Seigneur.» Partout. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]...?... nous avons quoi...?... [Espace vide sur la bande–N.D.E.] ...?... chaque personne dans la salle. Croyez-vous cela?

92        Eh bien, j’ai maintenant besoin de quelqu’un qui croira de tout son coeur, de toute son Ăąme, de toute sa pensĂ©e, pour dire: «Seigneur JĂ©sus, je crois maintenant que Tu m’as guĂ©ri.» J’aimerais savoir si vous croyez cela. Eh bien, amis, le Saint-Esprit est ici; Il peut tout faire, et toutes choses, et...

93        J’aimerais terminer ma ligne de priĂšre ici, levez-vous, s’il vous plaĂźt, juste une minute. J’ai appelĂ© ces gens ici, et je–j’aimerais les voir ĂȘtre guĂ©ris.

94        J’aimerais voir... quelqu’un a Ă©tĂ© guĂ©ri dans cette section il y a quelques instants, ici, un–un enfant ou quelque chose. Je–je peux voir Cela tournoyer tout autour. Je pensais peut-ĂȘtre que quelqu’un peut ĂȘtre Ă  mesure de voir l’Ange du Seigneur sous Sa forme comme cela. Oh! comme c’est merveilleux, comme Dieu a fait cela de cette maniĂšre-lĂ  et juste de regarder le... juste de vous le faire savoir.

95        Je vous assure, certaines personnes pensent que c’était de la tĂ©lĂ©pathie mentale. Dieu a fait ceci dans un but. Vous voyez, ce n’est pas de la tĂ©lĂ©pathie mentale. Comment pouvais-je voir les gens lĂ  dans l’assistance? Vous voyez? Ça confirme cela devant vous. C’est la puissance de Dieu.

96        OĂč Ă©tait la petite fille qui Ă©tait guĂ©rie? Juste lĂ . Il y a une petite enfant. J’ai continuĂ© Ă  voir Cela, Cela est venu deux fois, et Cela est revenu une fois de plus. Oh! C’est la petite fille. Quelle Ă©tait sa maladie? [Quelqu’un dit: «La jaunisse.»–N.D.E.] La jaunisse. Eh bien, eh bien, c’est certainement dommage. TrĂšs bien. Est-ce que...? Il l’a dĂ©clarĂ©e ĂȘtre... elle est guĂ©rie? TrĂšs bien. N’ayez pas peur donc, ayez foi.

97        Maintenant, tenons-nous dans la foi, juste une minute. Que cette dame vienne ici, juste une minute. Maintenant, tenez-vous dans la foi, soyez d’accord avec moi, une minute. Madame, croyez-vous que je suis Son serviteur? TrĂšs bien. Assistance, eh bien, que ça soit dans la lumiĂšre ou en dehors de la lumiĂšre, ou que ce soit, Dieu est toujours Dieu.

98        Madame, voulez-vous ĂȘtre guĂ©rie de l’asthme? Le voulez-vous? Alors, acceptez Christ comme votre GuĂ©risseur, continuez sur ce chemin en vous rĂ©jouissant, et Dieu vous bĂ©nira. Croyez-vous cela?

99        Notre PĂšre cĂ©leste, je Te prie de bĂ©nir cette vieille mĂšre, et qu’elle quitte ici en se rĂ©jouissant, Ă©tant heureuse, et qu’elle soit complĂštement rĂ©tablie, au Nom de JĂ©sus-Christ, je le demande. Amen.

100      Que Dieu vous bĂ©nisse maintenant. Ne... Oui, oui. C’est une petite dame portant une jupe rouge lĂ . N’avez-vous pas aussi ressenti une sorte de rĂ©action, madame, suite Ă  une opĂ©ration ou quelque chose d’autre comme cela? N’est-ce pas vrai? C’est sur cela que je me suis arrĂȘtĂ©, pour voir ce qui clochait chez vous. Vous avez une relation avec cet enfant, lĂ . Est-ce vrai? TrĂšs bien. C’est exact. J’y ai pensĂ©. Je vous ai vue vous tenir... Vous ne pouvez guĂšre guĂ©rir de cela. Est-ce vrai? Mais maintenant, Dieu vous en guĂ©rira, maintenant. Que Dieu vous bĂ©nisse. Maintenant, partez, et soyez guĂ©rie. Et le Seigneur vous bĂ©nira et vous guĂ©rira. Maintenant, ne doutez pas, croyez simplement, oui, oui, et Dieu accordera cela.

101      Maintenant, nous sommes un peu tout Ă©parpillĂ©s, divisĂ©s et tout maintenant, mais les bĂ©nĂ©dictions du Seigneur sont sur nous. Maintenant, combien ici, qui Ă©taient malades il y a quelques instants, croient que Dieu les a guĂ©ris maintenant mĂȘme? Levez la main. Dites: «Je crois que Dieu m’a guĂ©ri maintenant mĂȘme.» Regardez ici. Regardez partout dans la salle.

102      Combien de gens sentaient vraiment qu’ils ne pouvaient pas lever la main il y a quelques instants et qui maintenant peuvent la lever? Y a-t-il quelqu’un ici qui avait un bras raide, qui ne pouvait pas lever la main et qui maintenant peut la lever? Il y a une dame lĂ -haut, qui est en train d’agiter sa main lĂ  derriĂšre, lĂ  en haut. Regardez lĂ , les deux mains lĂ -bas en l’air, elle qui ne pouvait pas lever les mains, et les voilĂ , elles sont levĂ©es.

103      Et si vous ĂȘtes couchĂ© sur une civiĂšre, ou sur un brancard, ou quoi que ce soit, levez-vous et marchez. Dieu vous a guĂ©ri. Ne pouvez-vous pas croire cela?

104      Oh! Il est merveilleux et extraordinaire, Il est bienveillant envers nous. Nous pouvons simplement... L’accepter simplement comme... Y a-t-il quelqu’un ici qui pouvait... qui ne pouvait pas voir et qui maintenant peut voir? Si vous avez Ă©tĂ© aveugle, que vous pouvez entendre ma voix, que vous avez Ă©tĂ© aveugle, regardez vers les lampes. Regardez oĂč vous pouvez et voyez si Dieu n’a simplement pas touchĂ© vos yeux. S’Il l’a fait, levez les mains en guise de tĂ©moignage. Y a-t-il quelqu’un parmi eux dans la salle? Partout? Regardez maintenant avec foi. Regardez et dites: «Seigneur, je crois maintenant mĂȘme.»

105      Voici une dame juste ici... son mari la conduisait il y a quelques jours. Il a Ă©tĂ© guĂ©ri lui-mĂȘme et, maintenant, c’est la dame qui est guĂ©rie, elle se tenait lĂ , elle ne voyait pas. Disons: «Gloire soit rendue au Seigneur!» Eh bien, certainement. Combien dans votre Ă©t-... physique...VoilĂ  Cela venir vers elle donc. L’avez-vous vue agiter les deux mains en l’air?

106      Eh bien, Cela est juste ici pour guĂ©rir chacun de vous, vous rĂ©tablir tous. Oh! Combien nous sommes reconnaissants au Seigneur! Eh bien, oh! la la!

107      Une maladie du coeur, madame, cela vous a quittĂ©e, vous qui vous tenez debout lĂ  derriĂšre maintenant. Retournez simplement Ă  la maison en vous rĂ©jouissant, remerciant Dieu, parce qu’Il vous a guĂ©rie.

108      Disons: «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu.»109   Oh! combien notre Seigneur JĂ©sus est glorieux! Eh bien, Il se tient juste ici, en train de guĂ©rir les gens juste lĂ  dans l’assistance. Je me tiens ici, je vois cela arriver, je dĂ©clare cela, alors que cela se produit. Maintenant, Il a guĂ©ri tout le monde dans cette salle, maintenant mĂȘme. Croyez-vous cela? TrĂšs bien. Maintenant, posons les mains les uns sur les autres et posez une main sur votre... quelqu’un qui est Ă  cĂŽtĂ© de vous, et dites: «Maintenant, Seigneur, nous Te remercions.»

110      Combien ici... Y a-t-il un pĂ©cheur lĂ  qui aimerait dire: «FrĂšre Branham, j’aimerais accepter JĂ©sus, dans cette priĂšre, comme mon Sauveur»? Faites voir les mains, pĂ©cheur. Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Combien plus aimeraient...? Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. TrĂšs bien. Qui d’autre aimerait accepter Christ comme son Sauveur personnel, maintenant mĂȘme dans cette rĂ©union, juste...? Que Dieu vous bĂ©nisse. Il y a environ une douzaine dĂ©jĂ . LĂ  au fond, que Dieu vous bĂ©nisse. Quelqu’un d’autre maintenant derriĂšre... Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Et vous, vous, lĂ  derriĂšre, je vois votre main, vous qui vous tenez Ă  la porte, lĂ  au fond. Qui aimerait accepter Christ comme son Sauveur personnel maintenant mĂȘme? Levez... Que Dieu vous bĂ©nisse, vous. Il y en a environ quinze maintenant. TrĂšs bien. Quelqu’un d’autre. Vous, vous. Dix-huit. TrĂšs bien. Quelqu’un d’autre, dites: «J’aimerais accepter Christ comme mon Sauveur personnel.» Il y a dix-huit conversions ici mĂȘme, des gens qui se tiennent ici, maintenant.

111      Combien c’est merveilleux! Dieu en train de guĂ©rir, Dieu en train de sauver.

112      Maintenant, combien ici aimeraient recevoir le Saint-Esprit? Levez la main. Combien c’est merveilleux!

113      J’ai senti cela juste en ce moment-ci, quand Dieu a fait quelque chose ici pour nous ce soir; cela, je ne sais pas pourquoi Il l’a fait, mais Il l’a fait. Je crois que Dieu, maintenant mĂȘme, veut que nous puissions avoir un appel Ă  l’autel, un appel Ă  l’autel Ă  l’ancienne mode, et amener les gens Ă  venir ici et Ă  ĂȘtre sauvĂ©s, ici, maintenant mĂȘme dans la rĂ©union, et Ă  ĂȘtre remplis du Saint-Esprit. Croyez-vous cela?

114      Maintenant, j’aimerais que vous, maintenant, pendant que vous ĂȘtes debout, j’aimerais que le pianiste nous donne un accord lĂ , juste un instant. Et j’aimerais que chacun de vous qui aimerait devenir chrĂ©tien, alors qu’ils sont en train de passer Ă  la file, vienne par ici pour me serrer la main; nous irons vers la tente et nous aurons une effusion du Saint-Esprit Ă  l’ancienne mode dans quelques minutes, je crois, comme vous n’en avez jamais vu auparavant. TrĂšs bien.

115      Vous tous qui aimerez devenir des chrĂ©tiens, et qui aimerez vous intĂ©resser Ă  ma priĂšre maintenant, alors que vous allez dans la tente (Que les huissiers se tiennent ici pour les aider Ă  se diriger vers la tente, alors, nous pouvons aller lĂ -bas, aprĂšs), venez jusqu’ici, s’il vous plaĂźt, ou juste par ici, pour venir Ă  la tente. Pendant que nous chantons: Presque PersuadĂ©, s’il vous plaĂźt, soeur, trĂšs bien.

            Presque persua-...

            (Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Directement Ă  la tente maintenant.) ...maintenant pour croire;

116      TrĂšs bien. Ça y est. Descendez. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Tout droit vers la tente maintenant. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Tout droit. Oh! Presq-...

117      Que Dieu vous bĂ©nisse, jeune garçon. Passez juste par ici vers la tente. Que Dieu vous bĂ©nisse, mon frĂšre. Droit vers la tente...?... [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Que Dieu vous bĂ©nisse, jeune homme, pour vous donner le Saint-Esprit. Que Dieu vous bĂ©nisse. Papa, qu’Il vous sauve maintenant. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Oh! la la! Regardez simplement venir, amis. Eh bien, le diable est vaincu. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Juste par ici vers la re-... Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. [Espace vide sur la bande–N.D.E.] ...?... piano maintenant, s’il vous plaĂźt, maintenant.

            Presque persuadĂ© maintenant pour croire;

            Presque persuadĂ©...

118      [Espace vide sur la bande–N.D.E.] ...?... ce que le Saint-Esprit a fait. Regardez ceux qui sont conduits lĂ , des centaines; et les gens se tiennent lĂ , en train de chercher le salut de leurs Ăąmes, et–et aussi pour le baptĂȘme du Saint-Esprit.

119      Cette femme ici va-t-elle aussi chercher le Saint-Esprit? Que le Seigneur vous bĂ©nisse, soeur, et qu’Il vous Le donne. TrĂšs bien, monsieur, allez simplement de l’avant, que le Seigneur soit avec vous. TrĂšs bien.

120      Y a-t-il un autre pĂ©cheur qui aimerait prendre ce chemin-ci ce soir, et qui ne le connaĂźt pas encore, qui ne sait pas que ses pĂ©chĂ©s sont sous le Sang? Voudriez-vous vous avancer en ce moment-ci? Voudriez-vous lever les mains et dire: «FrĂšre Branham, je suis celui-lĂ . Je vais maintenant vers la tente, lĂ  derriĂšre, pour les instructions, pour prier, et ĂȘtre sauvĂ© ce soir de la vie du pĂ©ché»? Voudriez-vous–voudriez-vous lever la main pour dire: «J’aimerais accepter Christ comme mon Sauveur»? [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

121      L’Ange de Dieu qui est au-dessus de... cette photo-lĂ , ce soir, c’est le MĂȘme qui me conduit Ă  faire cet appel Ă  l’autel. C’est le MĂȘme qui a permis que les lampes s’éteignent. C’est le MĂȘme qui a fait cela dans un but, Il a fait exactement ce qu’Il est en train de faire maintenant mĂȘme, pour la gloire de Dieu. Et maintenant, si vous croyez que je suis Son serviteur, rappelez-vous, je suis conduit maintenant par le Saint-Esprit Ă  faire cet appel pour que les pĂ©cheurs viennent Ă  l’autel et soient sauvĂ©s.

122      Et pour ceux qui cherchent le Saint-Esprit, je crois, si vous allez lĂ  et que vous ĂȘtes sincĂšres dans votre coeur, chaque homme et chaque femme qui vont lĂ -bas d’un coeur sincĂšre sortiront avec le baptĂȘme du Saint-Esprit. Quel temps! Quelle soirĂ©e! Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. Continuez simplement Ă  avancer vers la tente. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse, alors que vous avancez. C’est parfait; mĂȘme des jeunes gens. C’est merveilleux. Pendant que vous continuez Ă  venir, amis, je vais demander Ă  Dieu de–de vous bĂ©nir et de vous amener... [Espace vide sur la bande–N.D.E]...?... tout le monde avec le baptĂȘme.

123      Je vois quelques mains qui ne se sont pas levĂ©es. Je me demande pourquoi vous ne... chercher cela ce soir? Demain, ça peut ĂȘtre trop tard. La peste et autres sont en train de frapper la terre partout; des centaines sont en train de mourir dans des cyclones et tout le reste; prochainement, ça peut ĂȘtre votre tour. Vous penserez Ă  ceci; il y aura un temps dans l’EternitĂ© oĂč vous vous souviendrez de cette soirĂ©e. Si vous rejetez JĂ©sus-Christ ce soir, c’est dur de vous dire ce qui peut sceller votre condamnation pour toujours.

124      Si vous ĂȘtes ici sans Christ, si vous ĂȘtes membre de ceux qui «se joignent simplement Ă  une Ă©glise...» Je crois dans le fait de se joindre Ă  une Ă©glise, mais ce n’est pas ça, vous devez naĂźtre de nouveau. Si vous n’ĂȘtes pas nĂ©, rempli du Saint-Esprit, frĂšre, vous, je ne sais pas. JĂ©sus a dit: «Si un homme ne naĂźt de nouveau, il n’entrera pas dans le Royaume.» C’est ce qu’Il a dit. Et je vous ai dit la vĂ©ritĂ©. TrĂšs bien.

125      Alors, vous autres, vous pouvez vous asseoir maintenant sur vos siĂšges, s’il vous plaĂźt. Je pense donc avec rĂ©vĂ©rence...

EN HAUT