ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



PrĂ©dication JĂ©sus-Christ Est Le MĂȘme Hier, Aujourd’hui Et Éternellement de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 53-1107A La durĂ©e est de: 33 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

JĂ©sus-Christ Est Le MĂȘme Hier, Aujourd’hui Et Éternellement

1          ...?... le peuple de Dieu comprend que le Seigneur JĂ©sus est ressuscitĂ© d’entre les morts et qu’Il vit parmi Son peuple aujourd’hui. Et si JĂ©sus se tenait ici, portant ce costume et ces chaussures? Que dirait-Il Ă  cette femme? Il ne pourrait pas la guĂ©rir; certainement pas. Tout ce qu’Il pourrait faire pour elle serait de dire : «En mourant, il y a mille neuf cent ans, Je t’ai guĂ©rie. Crois-tu cela?» Eh bien, Il saurait ce qu’elle a fait, ce qu’il y a dans sa vie. Il connaĂźtrait tout Ă  son sujet, si le PĂšre le Lui montrait.

2          Combien croient que c’est la vĂ©ritĂ©? Levez simplement la main afin que je voie combien cet auditoire... C’est bien. J’espĂšre que le reste d’entre vous croira avant que ça soit terminĂ©.

3          Eh bien, si JĂ©sus est ressuscitĂ© d’entre les morts et qu’Il est vivant dans cette Ă©glise aujourd’hui, alors, Il accomplira exactement les mĂȘmes oeuvres qu’Il a faites autrefois, car : «Le....» Il a dit : «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais. Et vous en ferez de plus grandes...» Non pas de plus grandes en qualitĂ©; en effet, cela ne peut pas se faire. Il a arrĂȘtĂ© la nature et Il a ressuscitĂ© les morts. «Mais vous en ferez plus que celles-ci, car Je m’en vais au PĂšre.» L’église s’est Ă©parpillĂ©e Ă  travers le monde, alors que Lui, Il ne pouvait ĂȘtre qu’à un seul endroit. «Vous en ferez davantage; vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» Ce sont les mĂȘmes oeuvres qu’Il avait faites. Davantage, de plus grandes parce que cela serait Ă©parpillĂ© Ă  travers le monde, et l’Evangile ira Ă  travers le monde, pour dĂ©montrer la puissance du Saint-Esprit. «Et voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.»

4          «Dieu a Ă©tabli dans l’église premiĂšrement des apĂŽtres, deuxiĂšmement des prophĂštes, des docteurs, des dons de guĂ©rison, le parler en langues, l’interprĂ©tation des langues; tout ceci pour l’édification du corps.»

5          Je suppose, madame, que vous et moi, nous sommes des inconnus. Le sommes-nous? Nous ne nous connaissons pas. Du moins, moi, je ne vous connais pas. Vous ne me connaissez pas? TrĂšs bien. Maintenant, ne voulez-vous pas vous tenir ici? Ainsi, je vous isole simplement de gens. Voyez, il y a des esprits partout, au-dessus, tout autour; chaque ĂȘtre humain est un esprit. Maintenant, je dois vous parler, juste comme notre MaĂźtre avait parlĂ© Ă  la femme au puits, de la mĂȘme façon. Vous voyez? Juste... Naturellement, je pense moi-mĂȘme qu’Il avait une–une raison pour faire cela. En effet, en faisant cela, Il contactait son esprit. Avez-vous fait attention Ă  ce qu’Il a dit? «Apporte-Moi Ă  boire», juste pour attirer son attention.

6          Et elle a dit : «Eh bien, le puits est profond et Tu as...» D’abord, elle a dit : «Comment... Pourquoi... Comment est-ce possible? Eh bien, vous les Juifs, vous n’avez rien Ă  faire avec les Samaritains.»

7          Et Il a dit : «Mais si tu connaissais Celui Ă  qui tu parles, c’est toi qui M’aurais demandĂ© Ă  boire; Je t’aurais apportĂ© de l’Eau que tu ne viendrais pas puiser ici.»

8          Elle a dit : «Le puits est profond», et ainsi de suite.

9          Puis, quand Il a trouvĂ© ce qu’était son problĂšme, Il a dit : «Va chercher ton mari.» Voyez? Qu’a-t-Il fait? Il a saisi son esprit.

10        Et votre esprit est une image fidĂšle de ce qu’est votre vie. Et quand Il a saisi son esprit, et vivant dans le monde spirituel, cela est apparu, tout ce que Dieu voulait qu’Il sache.

11        Maintenant, c’est ce qu’Il fait ce soir. Je vois, en regardant dans l’auditoire, je vois qu’il y a, oh! plusieurs centaines de gens ici; chacun d’eux est un esprit. Chacun d’eux, maintenant mĂȘme, est en train de tirer.

12        Et vous ĂȘtes consciente que quelque chose se passe. Je ne sais pas dire ce que c’est, mais il y a quelque chose qui se passe. DĂšs que vous ĂȘtes montĂ©e ici, Quelque Chose est venu sur vous. Est-ce vrai? Eh bien, et c’est exactement ce que vous voyez dans cette photo, c’est ce que vous sentez maintenant. C’est tout Ă  fait vrai. Maintenant, je ne connais rien sur vous. Dieu sait que je ne vous ai mĂȘme jamais vue de ma vie, ni ne sais rien Ă  votre sujet. Mais Lui vous connaĂźt. Il me connaĂźt.

13        Maintenant, si je suis Son serviteur, et que j’ai tĂ©moignĂ© de la VĂ©ritĂ©, alors, Il pourrait, s’Il le voulait, me rĂ©vĂ©ler quelque chose qui vous aidera. Si vous ĂȘtes–si vous ĂȘtes malade, je le saurai. Si vous n’ĂȘtes pas en harmonie avec Dieu, je le saurai, Il me le dira. Je ne sais pas, mais Il le fait. Eh bien, je crois qu’Il me le dira.

14        Et s’Il le fait, aprĂšs que nous avons vu si clairement et que vous ĂȘtes... Tout d’abord, la Parole dit qu’Il le fera, n’est-ce pas? Il est le mĂȘme. Puis en second lieu, vous vous tenez ici et vous ĂȘtes consciente que vous ĂȘtes dans la PrĂ©sence de Quelque Chose en dehors de votre frĂšre. Est-ce vrai? Et la troisiĂšme chose, c’est que vous avez vu Sa photo. Et maintenant, la chose suivante, c’est... s’Il le veut, aprĂšs toutes ces choses, qu’Il vienne et confirme que ces choses sont la vĂ©ritĂ©. Est-ce vrai?

15        Croyez-vous, avec l’aide de Dieu, que je suis capable de faire ceci? Et s’Il le faisait, qu’il n’y aura plus l’ombre d’un doute? Alors, si je vous dis cela, par Son Esprit, alors si je vous dis quelque chose d’autre, vous me croirez alors, n’est-ce pas?

16        Eh bien, c’est ce qu’Il m’a dit quand Il a dit ces choses : J’ai Ă©tĂ© envoyĂ© pour prier pour les malades. Et que, si je les amĂšne Ă  croire et que je suis sincĂšre, rien ne rĂ©sistera Ă  ma priĂšre.

17        Eh bien, j’ai dit : «Ils ne me croiront pas. Je ne suis pas instruit.»

18        Il a dit : «De mĂȘme que le prophĂšte MoĂŻse a reçu deux signes, comme confirmation, il en est de mĂȘme pour toi.» Et Il m’a dit cela.

19        Et j’ai dit : «C’est la raison de ma prĂ©sence ici, ce pour quoi je prie.»

20        Il a dit... Et alors, Il m’a renvoyĂ© aux Ecritures. Alors, j’ai vu qu’Il Ă©tait scripturairement dans le vrai et j’ai acceptĂ© cela. Et depuis lors, c’est dans chaque nation sous les cieux, Ă  ce que je sache. N’est-Il pas merveilleux?

21        Vous n’ĂȘtes pas de cette ville. Vous venez de cette direction-ci, vous avez parcouru une certaine distance en voiture. Vous vivez dans une grande ville, et cette ville est Ă  cĂŽtĂ© d’un grand fleuve. C’est le fleuve Mississippi, il coule Ă  cĂŽtĂ© de cette ville, et il y a une fontaine qui a un poisson qui fait jaillir de l’eau, et de l’autre cĂŽtĂ©, il y a une horloge. Je crois que c’est une sorte de bĂątiment. C’est... Vous vivez Ă  Saint Louis. Est-ce vrai? Cela m’a quittĂ© maintenant. Juste un instant, soyez simplement en priĂšre. Est-ce vrai? Vous–vous avez... Votre problĂšme, c’est dans votre flanc. Vous avez des grosseurs dans vos cĂŽtĂ©s. N’est-ce pas vrai? Je vois qu’on examine cela sur le–sur le flanc.

22        N’est-ce pas que quelqu’un vous a accompagnĂ©e ici? Vous avez deux amies qui vous ont accompagnĂ©e, et ce sont deux femmes. Et une des femmes souffre de–de l’estomac et d’un trouble fĂ©minin. N’est-ce pas vrai? Et l’autre a un–un–un–un... quelque chose dans la gorge. C’est–c’est un goitre dans sa gorge, et elle souffre du coeur. Est-ce vrai? Est-ce vrai? Levez la main. Que Dieu vous bĂ©nisse.

23        Ces femmes sont assises juste lĂ . Levez-vous, mesdames. Levez-vous, toutes les deux, lĂ -bas. Levez-vous afin que les gens voient. Levez-vous simplement, n’ayez pas peur. Oui, madame. Vous deux, rentrez chez vous, vous ĂȘtes guĂ©ries. Et vous aussi. JĂ©sus-Christ a ĂŽtĂ© tout cela. Que Dieu vous bĂ©nisse.

24        Ayez simplement foi en Dieu. Dieu fera de grandes choses pour vous, si seulement vous croyez. Mais vous devez croire qu’Il existe, car ceux qui viennent Ă  Lui doivent d’abord croire qu’Il existe et qu’Il est le RĂ©munĂ©rateur de ceux qui Le cherchent. Ayez foi en Lui et Dieu confirmera Sa Parole chaque fois, par des signes et des prodiges qui accompagnent. Maintenant, soyez respectueux.

25        Quelque chose s’est passĂ© juste lĂ . Ne souffrez-vous pas de la vĂ©sicule biliaire, vous assise lĂ , madame? N’est-ce pas vrai. Vous venez d’ĂȘtre guĂ©rie Ă  l’instant. Dieu vous a guĂ©rie. Levez-vous, et acceptez cela comme une rĂ©ponse de JĂ©sus-Christ. Dieu vous a rĂ©tablie, donc. Vous souffriez des aigreurs Ă  l’estomac et des histoires, des brĂ»lures lĂ  Ă  l’intĂ©rieur. J’ai vu quelqu’un examiner, appuyer; c’était douloureux, et vous avez sursautĂ© quand il a fait cela. Vous ĂȘtes guĂ©rie maintenant. Que Dieu vous bĂ©nisse. Oui, oui.

26        Ce monsieur assis Ă  cĂŽtĂ© de vous lĂ , souffrant d’un mal de dos, il peut aussi ĂȘtre guĂ©ri, si seulement il accepte cela. Allez-vous accepter cela aussi, monsieur? Allez-vous le faire? Levez-vous et acceptez votre... Votre dos est rĂ©tabli maintenant. Vous pouvez rentrer chez vous. JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit.

27        Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas. Croyez que tout est possible. Croyez-vous cela? Je crois que tout ce que vous demandez Ă  Dieu, Dieu vous l’accordera. Ne le croyez-vous pas? Qu’en pensez-vous, lĂ -haut? Qu’en pensez-vous, lĂ -bas sur les marches? Croyez-vous cela de tout votre coeur? Tout ce que vous demandez Ă  Dieu, Dieu vous l’accordera.

28        TrĂšs bien. Amenez la dame. Laissez-la s’asseoir lĂ , si elle ne peut pas trĂšs bien marcher. Tenez-vous juste lĂ  oĂč vous ĂȘtes, ou bien venez ici, soeur. Venez ici, et j’aimerais que vous veniez avec respect, en croyant. Je vois que vous ĂȘtes estropiĂ©e. J’aimerais que vous me regardiez. J’aimerais que vous me croyiez. Si je pouvais vous guĂ©rir, madame, je le ferais, mais je ne peux pas le faire, c’est impossible que je le fasse. Mais en ce moment, Dieu peut le faire.

29        Vous qui l’avez amenĂ©e, croyez-vous? Comme le prophĂšte Elie a dit : «Si je n’avais Ă©gard Ă  Josaphat, je ne te regarderais pas.» Comme Pierre a dit Ă  la porte appelĂ©e La Belle : «Regarde-nous.» Non pas les regarder comme on regarderait quoi que ce soit, mais regarder en prenant garde, en accordant de l’attention.

30        Nous sommes des inconnus, madame. Je ne vous connais pas. Si je ne vous ai jamais vue... Je–je vois une grande foule se tenir devant vous, maintenant mĂȘme. Vous avez Ă©tĂ© dans une rĂ©union auparavant, quelque part. Et Ă  l’endroit oĂč elle s’est tenue, il y a un grand terrain libre, plat. Il–il y a beaucoup de cactus dessus. Vous–vous ĂȘtes de l’Arizona; en effet, il y a des cactus gĂ©ants juste devant moi maintenant. Il n’y a pas un autre endroit au monde oĂč cela pousse, si ce n’est lĂ . N’est-ce pas vrai? Vous ĂȘtes de l’Arizona. Et vous souffrez d’un... C’est un cancer. Et ce cancer est dans votre hanche, et il est entrĂ© dans votre colonne vertĂ©brale. Les mĂ©decins ne peuvent rien faire Ă  ce sujet. Est-ce vrai? Croyez-vous qu’Il va vous rĂ©tablir maintenant mĂȘme? Approchez.

31        Par hasard, connaissez-vous Hattie Waldrop, Ă  Phoenix? Elle est morte dans la ligne de priĂšre d’un cancer du coeur, il y a sept ans. Elle vit Ă  Phoenix aujourd’hui, normale et en bonne santĂ©. Elle Ă©tait morte dans la ligne de priĂšre pendant des heures, avant qu’on la fasse entrer. Un cancer qui avait pĂ©nĂ©trĂ© dans son coeur, dans le cĂŽlon et dans le foie. Son mĂ©decin... Je pense que son adresse se trouve dans ce livre que les filles ont. Le Dieu qui l’a guĂ©rie peut vous guĂ©rir. Est-ce vrai? Rentrerez-vous chez vous, en croyant?

32        Je vais prier, et que Dieu vous bĂ©nisse. Pendant que nous tous, nous prions pour cette femme, si Dieu ne l’aide pas, elle va mourir dans quelques nouvelles lunes. Prions.

33        Notre PĂšre cĂ©leste, alors que cette pauvre petite mĂšre se tient ici, voyant que ça devient sombre autour de lĂ  oĂč elle se tient, et sachant que cette puissance de la mort est venue sur elle, et que Tes serviteurs, les mĂ©decins, ont fait tout leur possible pour l’aider et qu’il n’y a rien qui peut ĂȘtre fait en leur pouvoir, la femme est venue pour ĂȘtre guĂ©rie. Et Satan est dĂ©terminĂ© Ă  lui ĂŽter la vie. Il est en train de ronger son corps; sa chair mortelle dĂ©pĂ©rit en elle. Mais Toi, ĂŽ Dieu, Tu es Dieu d’éternitĂ© en Ă©ternitĂ©. Alors, Ă©coute la priĂšre de Ton serviteur indigne, Seigneur, et confirme la Parole. Et que l’Ange qui m’a parlĂ© cette nuit-lĂ , qui a mĂȘme nommĂ© ce dĂ©mon, le cancer, puisse-t-Il venir et s’approcher de cette scĂšne en ce moment-ci et rĂ©primander cet horrible ennemi.

34        Toi dĂ©mon appelĂ© cancer, qui tourmente la vie de cette femme pour la tuer, je t’adjure, par JĂ©sus-Christ le Fils de Dieu, de la relĂącher et de la laisser partir.

35        Et que le Dieu du Ciel la bĂ©nisse, et que JĂ©sus-Christ la guĂ©risse. Amen.

36        Maintenant, regardez de nouveau dans cette direction-ci, madame. Si Dieu connait ce qui est dans votre vie... Je ne sais pas maintenant ce qu’Il vous a dit. Mais Ă©tait-ce vrai? Ce qui–ce qui vous a Ă©tĂ© dit quand j’étais dans la vision, Ă©tait-ce la vĂ©ritĂ©? Ce que Cela vous a dit, ce qui est arrivĂ©, tout ce qui a Ă©tĂ© dans votre vie, Ă©tait-ce la vĂ©ritĂ©? Maintenant, croyez-vous que je vous ai dit la vĂ©ritĂ©? Alors, il y a mille neuf cents ans, JĂ©sus-Christ vous a guĂ©rie sans l’ombre d’un doute, c’est ce que dĂ©clarent les Ecritures. Acceptez-vous maintenant cela sur ces bases, et refusez-vous de reconnaĂźtre autre chose au sujet de ce cancer ni rien? Reconnaissez-vous simplement que JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit? Est-ce comme ça que vous allez partir d’ici pour tĂ©moigner?

37        Ecoutez, il y avait des lĂ©preux couchĂ©s lĂ  Ă  la porte. Ils se sont dit : «Pourquoi resterions-nous ici jusqu’à mourir?» S’ils restaient lĂ , ils allaient mourir. S’ils entraient dans la ville, ils allaient mourir. Et ils n’avaient qu’une seule chance, c’était d’aller dans le camp de l’ennemi. Ils se sont dit : «S’ils nous sauvent, nous vivrons, mais s’ils nous tuent, nous mourrons.»

38        Eh bien, vous ĂȘtes assise dans la mĂȘme condition, mais vous n’ĂȘtes pas invitĂ©e Ă  aller dans le camp de l’ennemi, vous ĂȘtes invitĂ©es Ă  aller vers JĂ©sus, qui vous accepte maintenant mĂȘme. Allez-vous venir? Acceptez-vous cela maintenant mĂȘme? Alors, au Nom de JĂ©sus-Christ, quittez l’estrade, soyez rĂ©tablie. Ne quittez pas dans l’espace de quelques jours, et donnez-nous votre tĂ©moignage, et venez Ă  l’estrade nous montrer ce que Dieu a fait. Que Dieu vous bĂ©nisse. Soeur, allez simplement avec elle et que Dieu vous bĂ©nisse.

39        TrĂšs bien, amenez le jeune homme. Jeune homme, croyez-vous que je suis le serviteur de Dieu? Alors, si je suis le serviteur de Dieu, et que Son onction est sur moi, il n’y a rien au monde qui puisse ĂȘtre cachĂ© dans votre vie maintenant mĂȘme. Quant Ă  vous guĂ©rir, je ne le pourrais pas. Je ne suis pas un guĂ©risseur. Je ne suis pas le GuĂ©risseur. C’est Lui le GuĂ©risseur. Mais, croyez-vous qu’Il est le RĂ©vĂ©lateur des secrets du coeur, et qu’Il rĂ©vĂšle Ă  Son prophĂšte les choses qu’Il dĂ©sire que les gens sachent? Regardez-moi une minute.

40        Vous n’ĂȘtes pas malade. Vous ĂȘtes venu ici pour recevoir le baptĂȘme du Saint-Esprit. Est-ce vrai. Vous cherchez cela depuis longtemps. Est-ce vrai? Voulez-vous rĂ©ellement le Saint-Esprit? Approchez.

41        Ô Dieu, bĂ©nis ce garçon et remplis-le du Saint-Esprit; et que le soleil ne se couche pas plusieurs fois sans qu’il soit rempli du Saint-Esprit au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

42        Partez, et vous allez le recevoir maintenant, frĂšre. Partez en vous rĂ©jouissant, en remerciant Dieu pour cela.

43        Disons : «Amen!» Je ne suis pas du tout excitĂ©. Mais l’Esprit de Dieu s’établit sur cette salle, au point que tout peut arriver. «Pourquoi resterions-nous ici jusqu’à mourir?» Levons-nous et faisons quelque chose.

44        Vous voulez ĂȘtre guĂ©ri de cette affection de la vessie, vous assis lĂ , monsieur? Croyez-vous que Dieu va vous rĂ©tablir? Croyez-vous qu’Il le fera? Que Dieu vous bĂ©nisse. Levez votre main, dites : «J’accepte cela au Nom de JĂ©sus.» En le faisant, Dieu vous rĂ©tablira. Si vous croyez cela, et que vous voulez ĂȘtre guĂ©ri, Dieu le fera certainement. Que Dieu vous bĂ©nisse. C’est comme ça. Rentrez chez vous et soyez rĂ©tabli maintenant.

45        Vous avez un petit kyste au cou, n’est-ce pas, soeur? Evidemment, vos yeux sont en mauvais Ă©tat aussi. Voulez-vous en guĂ©rir? Levez-vous et acceptez alors votre guĂ©rison au Nom de JĂ©sus-Christ, rentrez chez vous. Le kyste a quittĂ© votre cou maintenant. Vous pouvez rentrer chez vous et ĂȘtre rĂ©tablie.

46        Vous n’avez pas besoin de votre carte de priĂšre. Vous avez besoin de la foi en Dieu. Ayez foi en Dieu, vous tous, vous serez rĂ©tablis.

47        Bonsoir, madame. Croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous que Dieu m’a envoyĂ© pour vous aider? Vous croyez. Oh! C’est pour cet enfant que vous ĂȘtes venue ici. Ce n’est pas pour vous, c’est pour l’enfant. Vous ĂȘtes extrĂȘmement nerveuse. C’est la cause de... Ă  cause de cet enfant. Eh bien, pauvre petit enfant chĂ©ri, j’aimerais que tu me regardes juste un moment. J’aimerais que tu croies.

48        Vous savez, soeur, j’ai un enfant assis juste lĂ . Et si je pouvais faire quoi que ce soit, si mon enfant Ă©tait malade, je ferais tout mon possible pour persuader Dieu de le guĂ©rir.

49        Et c’est la seule chose que je peux faire ici pour aider votre enfant, peut-ĂȘtre, si Dieu me rĂ©vĂšle quelque chose (Cela aidera votre foi) pour connaĂźtre ce qui cloche chez cet enfant. Vous savez, je ne connais pas l’enfant, n’est-ce pas? Je ne vous ai jamais vue, ni l’enfant, et je n’ai aucun moyen de connaĂźtre quoi que ce soit Ă  votre sujet.

50        Mais croyez-vous que je suis Son prophĂšte? [La soeur dit : «Je crois.»–N.D.E.] Vous croyez. Que Dieu vous bĂ©nisse. Quand vous faites ce genre de dĂ©claration en confessant votre foi, cela plaĂźt Ă  Dieu.

51        Vous avez amenĂ© l’enfant en parcourant une longue distance d’ici. Vous venez d’une contrĂ©e qui a des collines et beaucoup d’arbres Ă  feuilles caduques : le Missouri. Est-ce vrai? Votre enfant, on ne sait pas ce qui cloche chez lui; le mĂ©decin n’arrive pas Ă  se dĂ©cider; certains disent que c’est l’épilepsie; et d’autres disent qu’il a–il a un–il a un... qu’il a une tumeur au cerveau. Ce n’est ni l’un ni l’autre. [La soeur dit : «Oh! Qu’est-ce?»–N.D.E.] Des convulsions nerveuses. JĂ©sus-Christ peut guĂ©rir votre enfant. Croyez-vous cela? [La soeur dit : «Je crois certainement.»]

52        Inclinez la tĂȘte et joignez-vous dans la priĂšre.

53        Dieu Tout-Puissant, Toi qui as ramenĂ© JĂ©sus-Christ d’entre les morts, ce pauvre petit enfant innocent reposant ici dans les bras de sa mĂšre, une petite crĂ©ature douce et aimable, sa vie sera complĂštement ruinĂ©e si Tu n’interviens pas pour l’aider. Les mĂ©decins ont fait tout ce qu’ils... Tu leur as donnĂ© la connaissance pour le faire; mais la mĂšre m’a amenĂ© cet enfant afin que je puisse Te demander de l’aider. Et, ĂŽ Dieu, avec toute la sincĂ©ritĂ© et l’intĂ©gritĂ© de mon coeur, j’implore la misĂ©ricorde. Ô Toi qui as ressuscitĂ© Christ d’entre les morts (et quand Il est mort lĂ -bas au Calvaire, cela a dĂ©pouillĂ© les dominations et a arrachĂ© au diable toute la puissance qu’il avait), je me tiens Ă  Sa place ce soir, en tant que Son serviteur, et je rĂ©primande le diable qui a liĂ© la vie de cet enfant, et puisse-t-il le quitter et que l’enfant soit rĂ©tabli et normal. Au Nom de JĂ©sus-Christ le Fils de Dieu, je demande ceci. Amen.

54        TrĂšs bien, maman, ramenez votre enfant Ă  la maison et je... Aussi sĂ»r que je crois que je me tiens Ă  la chaire, votre enfant va se rĂ©tablir de cela et ĂȘtre normal. Que Dieu le bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur.

55        Disons : «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu, qui nous a donnĂ© la victoire par notre Seigneur JĂ©sus-Christ.»

56        Vous voulez vous remettre de cette maladie de l’estomac, vous assise lĂ  en train de prier, soeur? Vous assise lĂ , voulez-vous vous en remettre? La dame assise Ă  cĂŽtĂ© de vous, souffrant d’un mal de dos, lĂ , voulez-vous en guĂ©rir? Toutes les deux? Le voulez-vous? TrĂšs bien, levez-vous et acceptez cela. Dieu vous rĂ©tablira. Croyez de tout votre coeur. JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu, est ici pour vous guĂ©rir. C’est la nervositĂ© qui est Ă  la base de cet ulcĂšre de l’estomac. Votre foi a confirmĂ© cela, vous guĂ©rit. Tout ce qu’il vous faut faire, c’est croire.

57        Vous lĂ -bas en jaune, lĂ -haut dans l’audi-... lĂ -bas au balcon en train de prier, vous voulez que Dieu vous guĂ©risse; tout ce qu’il vous faut faire, c’est lever la main. Vous n’avez pas besoin d’une carte de priĂšre. Vous n’avez pas une carte de priĂšre, n’est-ce pas, madame? Certainement pas. Elle ne... Vous n’avez pas besoin d’une carte de priĂšre. Tout ce qu’il vous faut, c’est la foi. Amen. Oh! Combien il a dĂ©ployĂ© Ses grandes ailes ici pour guĂ©rir chaque personne qui est ici, si seulement vous croyez en Lui! Quoi de plus devriez-vous faire?

58        Quand MoĂŻse a rencontrĂ© les Egyptiens, ou plutĂŽt a rencontrĂ© les IsraĂ©lites, il ne plaçait pas sa main dans son sein pour donner une confirmation, chaque fois qu’il voyait un IsraĂ©lite. Il l’a fait une seule fois et tout IsraĂ«l a cru en lui.

59        Et si vous croyez que ce que je vous dis est la vĂ©ritĂ©, et que Dieu confirme cela comme Ă©tant la vĂ©ritĂ©, tant scientifiquement que spirituellement, croyez ceci que je suis en train de vous dire la vĂ©ritĂ©, que JĂ©sus a guĂ©ri chacun de vous il y a mille neuf cents ans en mourant pour vous; et tout ce qu’il vous faut faire, c’est accepter cela maintenant mĂȘme et ĂȘtre guĂ©ri, peu importe ce qu’est votre maladie. Ce ne sont que des signes et des prodiges pour prouver qu’Il vous aime, et Son amour est ici pour vous.

60        Bonsoir, madame. (Est-ce la patiente, FrĂšre Bosworth? Est-ce la patiente? Hein?) Venez ici. Excusez-moi. Les visions s’éloignent parfois et je–je deviens trĂšs faible pour avoir beaucoup parlĂ©, et cela s’éloigne de moi. Ce micro est actif. C’est la raison pour laquelle je me tiens ici.

61        J’aimerais que vous me regardiez juste une minute. Je ne vous ai jamais vue de ma vie, Ă  ce que je sache. Nous sommes de parfaits inconnus. Je ne connais rien Ă  votre sujet, mais Dieu vous connaĂźt. Voici une femme que je n’ai jamais vue de ma vie. Le Dieu Tout-Puissant sait que c’est la vĂ©ritĂ©. Nous ne nous sommes jamais rencontrĂ©s auparavant dans notre vie, Ă  ce que je sache. Je pense que c’est ça, n’est-ce pas, soeur?

62        Si Dieu peut rĂ©vĂ©ler Ă  cette femme ce qu’est sa maladie, cela confirmera-t-il la Bible et accomplira-t-il les Ecritures, que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement?

63        Plus je parle, soeur, naturellement, plus il sera dit. Mais vous vous rendez compte que cela affaiblit et affaiblit, et je–j’ai encore une bonne petite ligne de priĂšre qui a Ă©tĂ© formĂ©e lĂ . Si seulement Il parle de ce qui cloche chez vous, allez-vous croire cela? Vous le croirez.

64        Vous avez trois choses qui clochent chez vous. L’une d’elles, c’est une affection d’estomac, c’est-Ă -dire une tumeur dans l’estomac. Est-ce vrai? La nervositĂ©, vous souffrez de la vĂ©sicule biliaire, n’est-ce pas vrai? Si c’est vrai, levez la main. Maintenant, si Dieu se tient ici pour confirmer la vĂ©ritĂ©, et vous savez que c’est la vĂ©ritĂ©. Est-ce cela? [La soeur parle Ă  FrĂšre Branham.–N.D.E.] Mais votre examen et tout prouvent que c’est la vĂ©ritĂ©; votre mĂ©decin l’a dit. Et toutes ces choses dĂ©clarent que c’est la vĂ©ritĂ©; et moi, un inconnu, je vous le dĂ©clare. Alors, je vous dĂ©clare que si votre foi peut seulement toucher le bord de Son vĂȘtement lĂ -bas, ou toucher Sa promesse, en fait (quand Il est mort au Calvaire), si vous acceptez votre guĂ©rison, la maladie de votre corps (quoi que ce soit, je ne sais pas maintenant, mais quoi que ce soit) vous quittera. Croyez-vous cela?

65        Alors, je vous ai dit la vĂ©ritĂ©. Puis, JĂ©sus a dit : «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris.» Est-ce vrai?

66        Dieu Tout-Puissant, pour confirmer Ta Parole, en tant que serviteur sincĂšre, j’impose les mains Ă  cette femme au Nom de JĂ©sus-Christ, et je demande que la maladie quitte son corps et ne la dĂ©range plus jamais. Amen.

67        Maintenant, partez en croyant, soeur. Partez en vous rĂ©jouissant, partez, heureuse; allez en annonçant Ă  tout le monde votre guĂ©rison. Oui, oui.

68        TrĂšs bien. Venez, madame. Croyez-vous de tout votre coeur? Voulez-vous guĂ©rir de ce diabĂšte? Dites : «J’accepte ma guĂ©rison.» [La soeur dit : «J’accepte ma guĂ©rison.»–N.D.E.] Que Dieu vous bĂ©nisse. C’est tout ce que vous pouvez faire, soeur. Partez et dites : «Merci, Seigneur JĂ©sus», et soyez rĂ©tablie. [La soeur dit : «Merci, JĂ©sus.»] Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse.

69        TrĂšs bien. Approchez-vous de moi. Croyez-vous, madame, alors que vous venez? Vous croyez. Si Dieu vous connaĂźt, Il connaĂźt votre maladie. Est-ce vrai? Vous ĂȘtes une chrĂ©tienne, une croyante. La vie n’a pas Ă©tĂ© facile pour vous. Vous avez eu un chemin horrible, plein de tristesse, trĂšs difficile. N’est-ce pas vrai? Je vois une traĂźnĂ©e sombre; vous descendez ce chemin. Vous souffrez maintenant du coeur. Et ce qui a causĂ© cela, c’est ce coeur nerveux. Vous ĂȘtes nerveuse depuis longtemps, le goitre, et tout Ă  l’intĂ©rieur. Dieu vous guĂ©rit maintenant. Croyez-vous cela?

70        Au Nom de JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu, puisse-t-elle recevoir sa guĂ©rison. Amen.

71        Maintenant, partez en remerciant Dieu. Ne tĂ©moignez plus de cela, vous serez guĂ©rie.

72        Disons : «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu!»

73        Venez, mon frĂšre. J’aimerais que vous placiez juste votre main sur mon Ă©paule ici, monsieur. Si Dieu, sans vous regarder, me montre lĂ -bas ce qui cloche chez vous... En effet, j’ai senti tirer, l’idĂ©e venir, disant que j’étais «en train de lire la pensĂ©e». Je ne vous connais pas, mais si Dieu qui est ici peut tĂ©moigner dans une vision, devant moi ici, ce qui cloche chez vous, allez-vous accepter votre guĂ©rison? Si vous allez le faire, hochez la tĂȘte. Vous allez le faire.

74        Vous avez Ă©tĂ© examinĂ©, vous ĂȘtes nerveux, vous souffrez de la prostatite, et vous ĂȘtes dĂ©rangĂ© par la maladie du coeur. Est-ce vrai? Si c’est vrai, levez la main. VoilĂ . TrĂšs bien. Poursuivez votre chemin, soyez rĂ©tabli au Nom du Seigneur JĂ©sus.

75        Venez, madame. Ô Eglise du Dieu vivant, comment pouvons-nous rester tranquilles? Si vous croyez que je suis Son serviteur, au-dessus de l’assistance maintenant mĂȘme, je ne sais pas si c’est moi, mais il me semble que tout cet auditoire, lĂ , ça devient comme crĂ©meux, laiteux. Le Saint-Esprit est proche, mes amis. Ça semble comme si c’est–c’est pressant; tout pourrait arriver.

76        Madame, croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous que Dieu est ici pour vous rĂ©tablir? Si je peux, par l’Esprit de Dieu, par la puissance du discernement, sans l’ombre d’un doute (Et vous savez si c’est vrai ou pas), avec l’aide de Dieu, vous dire ce qu’est votre maladie, selon ce que JĂ©sus-Christ a dit qu’Il ferait dans les derniers jours, allez-vous L’accepter comme votre GuĂ©risseur? Vous souffrez de l’estomac. Est-ce vrai? Si c’est vrai, agitez la main comme cela. Maintenant, allez manger ce que vous souhaitez. Remerciez Dieu de tout votre coeur.

77        Venez, madame. Maintenant, alors que vous venez, j’aimerais que vous croyiez. J’aimerais tenir votre main. Croyez-vous que la puissance de Dieu qui a ressuscitĂ© Christ d’entre les morts est ici et qu’Il connaĂźt toutes choses? Vous et cette dame assise lĂ -bas, vous souffrez des reins toutes les deux. Vous ĂȘtes toutes les deux guĂ©ries maintenant, vous pouvez rentrer chez vous et ĂȘtre rĂ©tablies. Que Dieu vous bĂ©nisse. Partez en vous rĂ©jouissant. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Puisse cela vous ĂȘtre accordĂ©.

78        Venez, madame. Croyez-vous de tout votre coeur? Voulez-vous guĂ©rir de ce mal de dos dont vous souffrez? Eh bien, partez en remerciant Dieu et dites : «C’est terminĂ© au Nom du Seigneur JĂ©sus.»

79        Venez, madame. Croyez-vous de tout votre coeur? Vous avez quelque chose qui cloche Ă  votre pied, n’est-ce pas, madame? Oui. Voulez-vous ĂȘtre guĂ©rie? Eh bien, levez-vous et acceptez votre guĂ©rison au Nom du Seigneur JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse.

80        Placez votre main sur votre mari lĂ , assis Ă  cĂŽtĂ© de vous, souffrant de la vĂ©sicule biliaire, et qu’il soit aussi guĂ©ri. Que Dieu vous bĂ©nisse. Partez, rentrez chez vous manger ce que vous voulez, votre mal d’estomac vous a quittĂ©e, madame. Vous pouvez partir manger ce que vous voulez.

81        Disons : «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu!» 82  FrĂšre, croyez-vous que votre maladie du coeur vous a quittĂ© pendant que vous Ă©tiez assis lĂ ? Partez en remerciant Dieu et soyez rĂ©tabli. Amen.

83        Venez, madame. Ne vous asseyez pas, venez simplement par ici. Croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous que l’asthme vous a quittĂ©e pendant que vous Ă©tiez assise lĂ ? Quittez simplement l’estrade en criant et en louant Dieu, et en remerciant Dieu pour Sa bontĂ©.

84        Partez, mon frĂšre, en remerciant et en louant Dieu pour Sa bontĂ©; et que le Dieu du Ciel vous bĂ©nisse.

85        Disons : «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu!»

86        Quel... Oh! FrĂšre, soeur, pourquoi venons-nous maintenant avec l’esprit si engourdi?

87        Le Dieu du Ciel a ressuscitĂ© Son Fils, JĂ©sus-Christ, qui est visible maintenant pour guĂ©rir chaque personne. Amenez la personne. Il parle Ă  la femme, ou quelque chose comme cela, juste une minute.

88        Pendant qu’il fait cela, je me demande... Combien ici dĂ©sirent rĂ©ellement ĂȘtre guĂ©ris. Levez la main. Croyez-vous que je vous ai dit la vĂ©ritĂ©? Croyez-vous que Dieu a confirmĂ© cela scientifiquement? Croyez-vous que Dieu a confirmĂ© cela par Sa Parole? Croyez-vous que Dieu a confirmĂ© cela par Son Esprit? Alors, toute l’affaire se rĂšgle sur la dĂ©claration de trois tĂ©moins.

89        Chaque homme et chaque femme ici qui dĂ©sirent ĂȘtre guĂ©ris, qu’ils inclinent la tĂȘte maintenant mĂȘme et offrent une priĂšre Ă  Dieu pour leur guĂ©rison. Je vais prier pour vous. Billy, impose simplement les mains Ă  cette femme juste lĂ  mĂȘme oĂč elle se tient. Inclinez la tĂȘte, partout.

90        Seigneur JĂ©sus, je Te prie d’ĂȘtre misĂ©ricordieux maintenant mĂȘme envers ces pauvres ĂȘtres mortels qui souffrent et qui sont dans le besoin. Comme la force du corps de Ton serviteur diminue, je Te prie d’ĂȘtre misĂ©ricordieux, ĂŽ Dieu, et d’envoyer le Saint-Esprit maintenant mĂȘme. Et que les gens, pour ainsi dire, pincent leur esprit par la Parole de Dieu, se rĂ©veillent et comprennent que c’est l’heure de la visitation pour Owensboro, dans le Kentucky, alors que le Saint-Esprit est en train d’agir parmi les gens et de montrer des signes et des prodiges. Ô Dieu Ă©ternel, envoie Ton Saint-Esprit, et guĂ©ris chacun d’eux au... de JĂ©sus-Christ...

EN HAUT