ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS




PrĂ©dication Une Ligne De PriĂšre de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 54-0619 La durĂ©e est de: 47 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Une Ligne De PriĂšre

1          ...toute cette Ecriture. Christ n’a pas Ă©tĂ© frappĂ© deux fois, Il a Ă©tĂ© frappĂ© une seule fois. Ainsi il a pris ce bĂąton et il est allĂ© lĂ  et a frappĂ© le rocher; celui-ci n’a pas fait sortir de l’eau. Et il l’a frappĂ© de nouveau, disant: «Rebelles, est-ce de ce rocher que nous vous ferons sortir de l’eau?» Mais plus tard, Dieu s’est occupĂ© de MoĂŻse. Est-ce juste? L’entrĂ©e dans la Terre promise lui fut refusĂ©e Ă  cause de cette seule chose.

            Autrefois, il y eut un petit prĂ©dicateur, un prophĂšte, qui avait une double portion: Elie. Il devint chauve lorsqu’il Ă©tait encore un jeune homme. Des petits garçons couraient derriĂšre lui, le taquinaient en disant: «Chauve, chauve...» Et il s’est retournĂ© et a maudit ces enfants au Nom de l’Eternel. Et deux ourses ont tuĂ© quarante-deux petits enfants. Est-ce l’Ecriture? Eh bien, ce n’était pas le Saint-Esprit; la nature de Dieu ne ferait pas cela. Voyez-vous?

2          Mais vous devez surveiller ce que vous faites. VoilĂ  pourquoi j’observe chaque cas pour ĂȘtre certain. Eh bien, pour savoir s’il y a un pĂ©chĂ© dans cette vie-lĂ , je ferais mieux de faire attention. Mais Il ne m’a jamais dit de le faire en ce moment. Il m’a parlĂ©; Il a dit: «Maintenant, la premiĂšre chose...» Combien se souviennent du moment oĂč j’ai commencĂ©, lorsque je prenais les gens par la main gauche? Combien se souviennent de ce moment-lĂ ? Et je vous avais dit qu’Il m’avait dit que je connaĂźtrais les secrets de leurs coeurs. Combien s’en souviennent? Cela s’est-il accompli ainsi? Voyez-vous? Exactement, cela sera toujours ainsi lorsqu’Il... quoi qu’Il dise, cela sera exactement ainsi; cela ne peut pas faillir. C’est le Dieu Tout-Puissant, pas moi.

            Maintenant, lorsque... si un seul de ces cas Ă©tait confirmĂ© comme Ă©tant la vĂ©ritĂ©, alors chaque personne qui se trouve ici devrait croire au Seigneur JĂ©sus-Christ. Maintenant, Ă©coutez, mes amis, Ă  vous, vous avez peut-ĂȘtre entendu toutes sortes d’ismes qui circulent et qui disent que j’ai le pouvoir de guĂ©rir. J’ai lu des magazines et j’ai assistĂ© Ă  des rĂ©unions, je m’étais dĂ©guisĂ©, alors que j’avais honte de moi. Maintenant, vous mes amis baptistes, mĂ©thodistes et les autres, qui ĂȘtes ici ce soir, je sais que c’est la vĂ©ritĂ©. Ces gens, ces pentecĂŽtistes ont beaucoup d’ismes parmi eux, mais ils ont rĂ©ellement quelque chose d’authentique lĂ  aussi. C’est juste. Ils ont le... VoilĂ  pourquoi je m’associe Ă  eux, parce que je suis l’un d’eux. C’est tout Ă  fait exact. J’ai aussi le Saint-Esprit, donc je sais.

3          Demain aprĂšs midi je vais parler de cela, ne manquez donc pas de venir. Eh bien, ils ont quelque chose d’authentique. Lorsque vous voyez beaucoup de–de faux-semblants, souvenez-vous que... Lorsque vous voyez un...?... qui est authentique...?... [Il y a beaucoup de bruits parasites, ce qui fait que c’est difficile de comprendre ce qui est dit.–N.D.E.]...?... Souvenez-vous-en.

            Eh bien, c’est vrai, il y a des gens qui ont de drĂŽle de sentiments, avec tout ceci, cela, et tout le reste, et tout ça c’est de la pure psychologie humaine, mais au-delĂ  de cela il y a le VĂ©ritable et Authentique JĂ©sus-Christ qui guĂ©rit les malades. C’est juste. Et c’est–c’est vrai, et je sais cela. Je...

            Quelqu’un a dit l’autre jour, il a dit: «Billy, pendant que tu es en AmĂ©rique, a-t-il dit, pourquoi n’arrĂȘtes-tu simplement pas de prĂȘcher cela?» Il a dit: «Va tout simplement–tout simplement de l’avant, et prĂȘche l’Evangile, et laisse tomber la chose.»

            J’ai dit: «Je suis dĂ©jĂ  trĂšs loin maintenant, frĂšre. J’ai dĂ©jĂ  vu bien des choses se produire.» Non, je ne peux jamais faire demi-tour. Que Dieu m’aide Ă  fixer mon regard sur le Calvaire, et Ă  faire ce que Dieu me dit de faire. Mais il y a une seule chose que je crois, en prenant chaque cas, un Ă  un, comme cela, j’en arriverais Ă  plus de mille au cours d’une rĂ©union, si seulement je vais de l’avant et prie pour eux. Et si les gens savaient que–que... La seule chose qu’Il m’a dite, Il a dit: «Par ceci, les gens connaĂźtront...» Voyez-vous? Ils vont tout Ă ... Et je pense avoir beaucoup ratissĂ© cela.

4          Maintenant, lorsque je reviens d’outre-mer et que je tiens des rĂ©unions en AmĂ©rique, je l’ai dĂ©clarĂ© lĂ -bas Ă  la Voix de la guĂ©rison, et ça sera publiĂ©... Ainsi c’est pour que vous sachiez que lorsque je suis revenu d’outre-mer, Dieu voulant, pour mes rĂ©unions en AmĂ©rique, je vais juste aligner les gens... une longue ligne de gens, et commencer Ă  prier pour eux. Seulement lorsque le Seigneur me demandera de leur dire quelque chose, je le ferai. Mais en dehors de cela, je demanderai Ă  la personne ce qui ne va pas et ainsi de suite, parce que rien qu’avec un petit nombre, je deviens tellement faible que j’arrive Ă  peine Ă  me tenir debout.

5          Comment...?... Avez-vous dĂ©jĂ  lu dans la Bible lĂ  oĂč les visions ont affaibli les gens? Lorsque la femme a touchĂ© le bord de Son vĂȘtement, JĂ©sus, n’a-t-Il pas dit que la vertu (c’est-Ă -dire la force) Ă©tait sortie de Lui? Est-ce juste? Daniel a vu une seule vision, et il a dit qu’il a eu l’esprit troublĂ© pour combien de temps? Plusieurs jours. Est-ce juste? Juste... Vous quittez ce monde; vous entrez dans une autre dimension dont le monde ne sait rien. Puis vous revenez; alors aprĂšs deux ou trois personnes, vous vous demandez oĂč vous vous trouvez, si vous ĂȘtes lĂ -bas ou ici. Vous regardez... Disons par exemple, voici quelqu’un qui se tient devant vous: et vous le voyez vingt-cinq ans, trente ans plus tĂŽt, en train de faire quelque chose, alors que vous ĂȘtes juste lĂ  avec lui. Vous parlez, vous ĂȘtes conscient toutefois que votre voix se fait entendre ici sur l’estrade. Et je suis en compagnie de cet homme en Louisiane ou ailleurs, plusieurs, plusieurs annĂ©es plutĂŽt. Et je m’adresse Ă  cette personne, lui disant ce que je vois, et sans pour autant savoir, rĂ©aliser que je me tiens ici, parce que je me tiens lĂ  Ă  ce moment-lĂ , voyant comment elle est habillĂ©e et tout. Et vous pouvez m’entendre en parler. Ensuite lorsque je reviens Ă  moi, et je me demande oĂč... Oui, ici se tient... Oui, voici le patient. Voyez? Que cela se produise deux ou trois fois et voyez comment vous vous sentez. Cela vous Ă©puise tellement, et alors c’est...

6          Certains ont dit: «Je n’arrive pas Ă  comprendre pourquoi on vous fait sortir, et vous vous endormez comme une masse et tout, lorsque vous quittez l’estrade.» Que cela se produise une ou deux fois (Oui, oui.), et voyez ce que c’est. Maintenant, je ne... Je pense qu’un ou deux de ces cas pourraient... devraient rĂ©gler la question avec ces gens. Mais, quelle que soit la maniĂšre dont le Seigneur conduit, c’est de cette maniĂšre-lĂ  que nous le faisons.

            C’est ce que je compte essayer Ă  mon retour, nous allons tout simplement organiser mes rĂ©unions, et nous allons aligner les gens et nous mettre Ă  prier pour eux. AprĂšs tout, c’est la priĂšre de la foi qui sauve les malades; il s’agit de prier pour eux, de leur imposer les mains. C’est ce que JĂ©sus a dit de faire: prier simplement et imposer les mains aux malades, et il en sera ainsi.

7          Maintenant, si l’organiste veut bien, soeur, avoir la gentillesse de nous donner l’accord de ce petit cantique, Crois seulement, juste pendant quelques instants, c’est un... s’il vous plaĂźt. Je... AprĂšs avoir parlĂ© et tĂ©moignĂ© comme ceci, eh bien, vous devez sentir de l’émotion comme si vous avez envie de crier et hurler. Et–et ensuite le... Mais l’onction pour la guĂ©rison est diffĂ©rente.

            Et l’Ange du Seigneur, c’est une sensation diffĂ©rente qui... Vous avez tout simplement l’impression qu’il y a... vous ĂȘtes conscient que Quelqu’Un se tient tout prĂšs de vous. Et je crois que ce soir Il sera tellement proche que vous Le verrez, ce soir. Combien ont dĂ©jĂ  vu Cela dans d’autres rĂ©unions ou quelque chose de ce genre-lĂ , la LumiĂšre qui se tient lĂ ... Oui, je vois qu’il y a des mains lĂ . Cela... On–on–on En a pris en photo.

8          Tenez, l’autre soir, Cela est carrĂ©ment descendu dans mon Ă©glise devant les gens. Une dame de couleur qui se tenait lĂ , sollicitant la guĂ©rison pour un autre homme, a dit: «J’ai un ami de couleur, qui a dit que si jamais j’entrais en contact avec vous, RĂ©vĂ©rend Branham, que je vous demande de prier pour lui. Ça fait longtemps qu’il est paralysĂ©.» Je me suis retournĂ© pour regarder cette femme... J’ai vu l’homme en question. J’ai dit: «Dimanche matin, il sera dans ce tabernacle. C’est un homme de grande taille qui porte un complet sombre. Il va avancer juste ici, me serrer la main dimanche matin. AINSI DIT LE SEIGNEUR.» FrĂšre, vous pouvez noter cela; c’est la vĂ©ritĂ©.

9          Et dimanche matin l’église Ă©tait bondĂ©e pour voir ce qui allait arriver. J’ai parlĂ© quelques instants et j’ai dit: «Un... Le Seigneur a parlĂ© et a dit qu’un homme de couleur viendra de quelque part par ici, portant un complet sombre.» Et je... Mon coiffeur, monsieur Egan, continuait simplement Ă  faire signe de la main comme cela, et le pauvre gars a levĂ© la main. J’ai dit: «Vous qui dĂ©sirez que l’on prie pour vous, alignez-vous simplement par-lĂ  du cĂŽtĂ© du mur.» Et les gens se sont alignĂ©s par lĂ . Et l’assistance l’observait (voyez-vous?) pour voir ce qu’il allait faire, parce qu’il Ă©tait censĂ© venir ici. Et je me tenais simplement lĂ . Il a commencĂ© Ă  se diriger lĂ  pour entrer dans la ligne; il est venu jusqu’au milieu de l’église et a commencĂ© Ă  se diriger lĂ  pour entrer dans la ligne; il s’est retournĂ©; et il s’est avancĂ© carrĂ©ment jusqu’ici, il a tendu sa main et m’a serrĂ© la main, c’était exactement Ă  l’endroit dont Il avait parlĂ©. Oh! Des cris se sont mis Ă  retentir dans l’église. Voyez-vous? Cela arrivera trĂšs exactement tel qu’Il l’a dit. Cela ne faillira jamais. Notez cela une fois. C’est enregistrĂ© sur bandes. Trouvez simplement ce qu’Il dit, et voyez si cela ne s’accomplit pas exactement tel qu’Il le dit.

            Que le Seigneur vous bĂ©nisse maintenant, alors que nous chantons tous doucement maintenant, je vous prie. Maintenant...

Crois seulement, crois seulement,
Tout est possible, crois seulement;
Crois seulement... (A quelle heure sommes-nous censés terminer?)
... seulement (Surveillez-moi.),
Tout est possible, crois seulement.

10        FrĂšre Mitchler, excusez-moi, euh... Mitchell, je veux dire... Est-ce lĂ  le patient? TrĂšs bien, amenez... C’est bien. Je demandais juste Ă  mon frĂšre Ă  quelle heure nous Ă©tions censĂ©s Ă©vacuer cet amphithĂ©Ăątre. Je demandais lĂ ... Il a secouĂ© la tĂȘte: il n’y a pas d’heure prĂ©cise. Etant donnĂ© que je... c’est peut-ĂȘtre le concierge qui a parlĂ© Ă  mon fils, il se tenait lĂ  derriĂšre lui. Je me suis dit qu’il a peut-ĂȘtre dit que nous devions terminer Ă  une certaine heure, mais je pense que ce n’est pas le cas.

            Maintenant, soyez un peu patients. Il me reste une seule soirĂ©e Ă  passer avec vous. Il y a beaucoup d’eaux sombres... Evidemment, il y a des problĂšmes qui m’attendent. Vous le savez. Lorsque vous vous tenez devant des dizaines de sorciers guĂ©risseurs qui se tiennent lĂ , n’allez pas imaginer qu’ils ne vont pas vous dĂ©fier. Je vous assure que je compte vraiment sur la priĂšre des gens Ă  ce moment-lĂ . Mais pas une seule fois je n’ai vu... Vous pouvez demander Ă  tous ces missionnaires qui sont retournĂ©s dans les champs de missions ou ailleurs, mais le Dieu Tout-Puissant a confondu ces gens, leur a fait changer d’opinion et les a amenĂ©s Ă  accepter JĂ©sus-Christ. Pas une seule fois...

11        Bien sĂ»r, vous savez que je suis en train de temporiser pour Quelque Chose. C’est bien le cas; c’est vrai. C’est pour Son onction. Voyez-vous? Voici une femme debout, je–je ne l’ai jamais vue. Imaginez simplement que vous vous tenez ici en ce moment, et il y a au moins deux mille personnes ici. Et parmi ces deux mille personnes, il y a probablement des critiqueurs assis lĂ , qui cherchent Ă  trouver une faille, juste une seule; c’est tout ce qu’ils cherchent. Et quelqu’un se tient lĂ , ayant beaucoup de foi, croyant...

            Ma femme me disait hier soir qu’il y avait une dame sur l’estrade. On me tient pratiquement au courant de ce qui arrive lorsque je rentre chez moi; en effet, c’est comme si j’avais rĂȘvĂ© cela... Ma femme m’a dit qu’il y avait une dame, elle Ă©tait peut-ĂȘtre une ArmĂ©nienne, ou une Indienne, ou quelque chose de ce genre, au fond. Et elle a dit qu’il y avait une dame sur l’estrade pour laquelle on avait priĂ©, et qu’il lui a Ă©tĂ© dit tout en rapport avec quelque chose qui Ă©tait arrivĂ© ou quelque chose... Et elle a dit que cet homme regardait cette femme-lĂ , et je crois que l’un d’eux avait Ă©tĂ© guĂ©ri dans la rĂ©union avant, lorsque j’étais ici. Et il a dit: «Je connais cette femme, a-t-il dit, elle a eu un–un accident, a-t-il dit; elle ne peut pas lever son bras droit.» Et ainsi, il n’arrĂȘtait pas de dire: «Je me demande s’il dĂ©couvrira cela.»

            Et ensuite elle a dit, juste en quelques minutes je vais... je me suis retournĂ© vers la femme en question et j’ai dit: «Levez le bras droit.» Elle a dit: «Son bras droit s’est levĂ© comme cela.» Afin qu’elle puisse–afin qu’elle soit... Bien sĂ»r, bien des fois je... La vision... Je ne dis pas tout ce que je vois. J’essaie de dire ce que–ce que je peux, pour amener les gens Ă  avoir la foi (Voyez-vous?), pour qu’ils croient tout simplement.

12        Maintenant, voici une femme debout, je suppose que nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, n’est-ce pas, soeur? Nous ne nous sommes jamais vus de toute notre vie, et nous voici. Et maintenant, qui est-elle et d’oĂč vient-elle? Qu’est-ce qu’elle a? Voyez-vous, ce... et voilĂ . Et maintenant, les gens sont dans l’attente, si j’ai correctement reprĂ©sentĂ© JĂ©sus-Christ, pour le savoir. Il y a des gens qui sont assis juste lĂ  dans l’assistance, qui sont malades et affligĂ©s. Le mĂȘme Seigneur JĂ©sus dont une femme avait touchĂ© le bord du vĂȘtement, et qui s’est retournĂ© et a dit: «Ta foi t’a guĂ©rie de cette perte de sang.» Le mĂȘme Seigneur JĂ©sus est ici ce soir, et votre foi peut Le toucher; et Il peut se retourner au travers d’une voix humaine et dire: «Ta foi t’a guĂ©rie de telle maladie.» Est-ce juste? Certainement.

            Cette mĂȘme Personne, qui avait tenu une conversation avec la femme au puits et avait su ce qui n’allait pas en elle, est ici ce soir pour tenir une conversation avec cette femme. Ne le croyez-vous pas? Maintenant, ce qu’il nous faut faire, c’est de nous soumettre, de nous retirer complĂštement de la scĂšne pour Le laisser prendre le contrĂŽle. Voyez-vous? Cet instrument ne peut pas parler s’il n’y a pas de voix. Il fait entendre une voix, mais il faut qu’il y ait une voix derriĂšre pour que cela parle.

            Eh bien, maintenant priez pour moi, car je mĂšne une lutte trĂšs acharnĂ©e en ce moment en parlant tel que je l’ai fait, en tĂ©moignant avant le service. Mais que le Seigneur accorde... Il est ici maintenant. Amen. Nous remercions le Seigneur pour Sa bontĂ©.

13        Vous ĂȘtes la patiente, n’est-ce pas, soeur? Je suppose que nous sommes inconnus l’un de l’autre, nous ne nous connaissons pas dans cette vie. Mais vous ĂȘtes consciente qu’il se passe quelque chose. Ça ne se trouvait pas ici il y a quelques minutes, mais vous ĂȘtes consciente que Cela est ici maintenant. Est-ce vrai, madame? Levez la main, si c’est vrai. Maintenant, personne ne peut se tenir ici sans reconnaĂźtre Cela. Voyez-vous? Maintenant, cette LumiĂšre que vous voyez sur la photo est en train de tournoyer, Elle est juste autour de cette dame en ce moment. De temps en temps dĂšs qu’une vision commence Ă  se manifester, eh bien, elle s’éloigne de moi, ensuite elle revient vers moi, elle s’éloigne de moi, et ensuite elle revient vers moi. Et je vois qu’elle a des problĂšmes, elle est gravement malade. Oui, elle souffre du cancer. N’est-ce pas la vĂ©ritĂ©? Et vous avez un... Vous n’habitez pas ici. Vous–vous avez roulĂ© jusqu’ici sur une distance d’environ 100 miles [160 km]. Est-ce juste? Je vous vois en–en voyage, mais vous allez dans le sens contraire. Vous allez–vous allez vers l’ouest. Vous–vous retournez... d’un air déçu au... Oh! C’était Ă  une rĂ©union. Vous venez d’assister Ă  une autre rĂ©union, oĂč... c’était ma rĂ©union, parce qu’il y a–il y a–il y a des collines. C’était le Mammoth Gardens. C’était Ă  Denver. Vous avez assistĂ© Ă  mes rĂ©unions et vous n’avez jamais obtenu cela–vous n’ĂȘtes jamais entrĂ©e dans la ligne de priĂšre. Mais vous ĂȘtes venue ce soir. Vous n’ĂȘtes plus obligĂ©e d’y entrer. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu soit avec vous, soeur. Seigneur, bĂ©nis ma soeur, je prie au Nom de JĂ©sus-Christ. Je Te remercie, Seigneur. Amen. Accorde-le, Seigneur. Que Dieu vous bĂ©nisse.

14        Le voilĂ ... Maintenant, du mieux que je puisse me souvenir, cette dame a Ă©tĂ© quelque part ou quelque chose du genre, et vous n’avez pas eu accĂšs Ă  une rĂ©union quelque part. Etait-ce vrai? Vous n’avez pas eu accĂšs Ă  la rĂ©union, parce qu’il n’y avait pas de places. Maintenant, vous autres qui ĂȘtes ici, croyez maintenant mĂȘme, et chacun de vous sera guĂ©ri. Ce serait suffisant.

            Savez-vous pourquoi vous n’arrivez pas Ă  croire cela de cette maniĂšre? C’est parce qu’on vous a enseignĂ© ceci: «Imposez les mains aux malades.» VoilĂ  la raison. N’est-ce pas ça? Combien croient que mĂȘme si on ne vous disait rien, que vous passiez tout simplement et qu’on vous impose les mains, vous serez guĂ©ri? [Il y a de nouveau Ă©cho.–N.D.E.] Croyez-vous que l’onction du Saint-Esprit est...?... sur ces frĂšres, maintenant allez-vous croire cela? Je vois... Je crois que vous allez vous rĂ©tablir.

15        Combien nous en avons qui sont debout lĂ ? Je vais changer ce programme maintenant mĂȘme. Combien nous en avons lĂ ? 10? 10? TrĂšs bien. Qui a la carte de priĂšre numĂ©ro 11? 11, 12. Qui a le numĂ©ro 12? W-12. Qui a le numĂ©ro 12? TrĂšs bien, 13. Qui a le numĂ©ro 13? Levez trĂšs rapidement la main maintenant. Prenons un peu plus de gens dans cette ligne. Nous allons... 14, qui a le numĂ©ro 14? 15? Qui a le numĂ©ro 15? 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 40, jusqu’à 40, 50, jusqu’à 50, alignez-les.

            Vous allez voir la gloire de Dieu. Si vous pouvez croire, gardez votre foi. NumĂ©ro 50? Qui a la carte de priĂšre numĂ©ro 50? Suis-je allĂ© trop loin maintenant? Levez la main, qui a la carte de priĂšre numĂ©ro 50? 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, et ainsi de suite jusqu’à 100...?... Alignez-vous par ici. Alignez-vous donc selon votre numĂ©ro. Les huissiers vont nous aider, s’ils le veulent bien, ou quelques frĂšres ministres pour les garder alignĂ©s lĂ  au fur et Ă  mesure qu’ils arrivent, je vous prie. TrĂšs bien.

16        Maintenant, si nous pouvons... Quel... Combien sont debout, laissez-les simplement debout maintenant jusqu’à ce que ceux-ci seront tous passĂ©s, juste un instant.

            Que le Seigneur JĂ©sus vous bĂ©nisse, qu’Il vous accorde cette foi. Si JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, Il est ici pour accomplir et faire ce qu’Il a promis de faire. Est-ce juste? Il a promis qu’Il guĂ©rirait les malades, et qu’Il accomplirait cette guĂ©rison des malades si seulement vous croyiez cela. Ayez foi en Dieu.

            Je les regardais conduire une dame. Madame, vous qui ĂȘtes assise sans une carte de priĂšre, vous ĂȘtes assise lĂ  avec une... Oui, vous souffrez d’une affection de la vĂ©sicule biliaire. Voulez-vous en ĂȘtre guĂ©rie? Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rira de cela? Oui. Huh, huh. Tenez-vous debout. Vous, qui Ă©tiez debout lĂ  et regardiez l’autre dame avec pitiĂ©, vous posant des questions Ă  son sujet, du fait qu’elle a Ă©tĂ© conduite lĂ , n’est-ce pas? Je ne lis pas votre pensĂ©e, mais c’est la vĂ©ritĂ©, n’est-ce pas? Et vous aviez une affection de la vĂ©sicule biliaire; n’est-ce pas ça? Vous n’en avez plus maintenant; vous ĂȘtes guĂ©rie; rentrez chez vous. JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit. Ayez foi en Dieu.

17        Imposez la main... Etant donnĂ© que vous ĂȘtes guĂ©rie, imposez la main Ă  cet homme-lĂ  qui a la tĂȘte inclinĂ©e. Il est en priĂšre lĂ , juste lĂ ... Tenez, juste devant vous ici. Voyez-vous? Non, le suivant, le deuxiĂšme homme, lĂ , lĂ -bas, imposez-lui la main. Il souffre de la hernie; il dĂ©sire ĂȘtre guĂ©ri. Il est en priĂšre, implorant le Seigneur maintenant pour sa guĂ©rison.

            PĂšre, je Te prie de guĂ©rir cet homme. Et que cela s’éloigne complĂštement de lui pour qu’il soit parfaitement guĂ©ri. Accorde-le, Seigneur JĂ©sus, pour Ta gloire. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Ne pleurez donc pas; rentrez chez vous et soyez en bonne santĂ©. TrĂšs bien.

            Billy, est-ce que–est-ce que tout le monde est alignĂ©? Vous qui avez des cartes, ĂȘtes-vous alignĂ©s? Oh! Continuez donc Ă  prier, en regardant par ici.

18        Maintenant, soeur, si je ne vous dis rien sur votre problĂšme, et que je demande simplement Ă  Dieu, vous allez vous rĂ©tablir, n’est-ce pas? Quel est votre problĂšme? J’aimerais vous le demander. Vous souffrez de l’asthme. Croyez-vous que le Seigneur va vous guĂ©rir? Croyez-vous que Sa PrĂ©sence est ici en ce moment? Etes-vous consciente qu’Il se tient... que vous vous tenez prĂšs de Quelque Chose d’autre que votre frĂšre? Approchez. PĂšre, je Te prie de la guĂ©rir. Puisse-t-elle partir d’ici ce soir Ă©tant complĂštement guĂ©rie. Je le demande au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Maintenant, partez en vous rĂ©jouissant, soeur, et soyez heureuse.

19        TrĂšs bien, frĂšre, amenez la dame. Combien croient que cette dame va se rĂ©tablir? Certainement. Maintenant, la seule chose qu’il faut c’est l’onction, c’est Sa PrĂ©sence. Maintenant, alors que cette femme approche, elle s’approche, et elle est gravement malade. Je connais ce que les gens ont comme problĂšme selon qu’Il rĂ©vĂšle cela, mais ce n’est pas moi qui fais cela. Juste ce que... Si je ne vous dis rien, de toute façon vous croirez toujours, n’est-ce pas, madame? Allez-vous croire de tout votre coeur? Vous devez croire, soeur. Vous savez que vous ĂȘtes trĂšs gravement malade. Vous avez une tumeur, n’est-ce pas? Cette tumeur se trouve dans l’estomac. Vous venez d’ĂȘtre chez le mĂ©decin. Le mĂ©decin vous a dit que cette tumeur a envahi tout votre estomac. Vous pensez que c’est un cancer, parce que cela a envahi tout l’estomac. Vous Ă©tiez Ă  l’article de la mort, cela fait environ deux ou trois jours. Et puis, ici sur la route, vous avez dĂ» vous arrĂȘter, sur la route lorsque vous veniez ici ce soir. Est-ce juste? Ne vous arrĂȘtez pas en rentrant chez vous. Courez dire ce que le Seigneur a fait pour vous. Au Nom du Seigneur JĂ©sus, je condamne ce dĂ©mon, et qu’il sorte de cette femme au nom de JĂ©sus-Christ! Amen! Partez en vous rĂ©jouissant, soeur, en croyant, en ayant la foi. Ayez donc la foi, pendant que vous approchez.

20        Maintenant, frĂšre, approchez tout simplement. Maintenant, avant que vous arriviez ici... Voyez-vous? Je vais tĂącher de prier pour tous ces gens. Dites-moi ce qui ne va pas en vous. Faiblesse dans le corps. Croyez-vous que le Saint-Esprit est ici en ce moment pour vous aider alors que je le Lui demande? Ô Dieu, approche-Toi de mon cher frĂšre, et accorde que cette faiblesse se transforme en force, et qu’il soit guĂ©ri au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Maintenant, vous croyez donc que vous ĂȘtes guĂ©ri, n’est-ce pas, frĂšre? Partez en vous rĂ©jouissant, et en disant: «Merci, Seigneur JĂ©sus, pour m’avoir guĂ©ri et rĂ©tabli.»

            TrĂšs bien. Approchez, madame. Maintenant, croyez-vous de tout votre coeur alors que vous approchez? Confessez et dites-moi ce qui ne va pas en vous, avant que vous arriviez ici. TrĂšs bien, approchez donc. Croyez-vous qu’Il va vous rĂ©tablir? Croyez-vous que vous vous tenez dans Sa PrĂ©sence, pas dans la prĂ©sence de votre frĂšre, Sa PrĂ©sence Ă  Lui?

            Seigneur JĂ©sus, Ă©tant donnĂ© qu’elle est...?... sachant maintenant... Et si Tu es avec moi dans ceci, Seigneur, confirme-le-moi ce soir, si c’est ce que Tu veux que je fasse. GuĂ©ris cette femme, je prie, au Nom de JĂ©sus, alors que je lui impose les mains. Amen. Partez et rĂ©jouissez-vous maintenant, dites: «Merci, Seigneur JĂ©sus.» Amen. C’est comme ça. Maintenant, alors que vous vous en allez, partez en vous rĂ©jouissant, Ă©tant heureuse, et–et que... et soyez rĂ©tablie.

21        Approchez, madame. Maintenant, pendant que vous approchez, avant que cela me touche, dites-moi ce qui ne va pas en vous, avant de vous approcher. Qu’est-ce que vous avez, madame? Une maladie de la poitrine, approchez...?... Croyez-vous qu’Il va vous guĂ©rir? Seigneur JĂ©sus, je Te prie maintenant de la guĂ©rir. Alors que l’Onction est tout prĂšs, je chasse ce mauvais esprit qui la rend malade, au Nom de JĂ©sus! Amen! Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Maintenant, partez en vous rĂ©jouissant et en Ă©tant heureuse, disant: «Merci, Seigneur JĂ©sus, pour la guĂ©rison.»

            TrĂšs bien, approchez, frĂšre. Croyez-vous que le Seigneur JĂ©sus va vous rĂ©tablir? De tout votre coeur? Quel est votre problĂšme, frĂšre? La prostatite. TrĂšs bien. Monsieur, croyez-vous qu’Il va vous rĂ©tablir? N’est-ce pas que vous avez aussi un petit problĂšme d’audition? C’est juste. Approchez. Seigneur JĂ©sus, je Te prie de le guĂ©rir. Eloigne de lui le mal. Je chasse cela, que cela soit visible afin que ces gens voient que Tu es ici pour le faire. Accorde-lui une parfaite ouĂŻe; je le demande au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

            Eh bien, un instant. TrĂšs bien, j’aimerais que vous approchiez, monsieur. Depuis combien de temps ĂȘtes-vous dur d’oreille? Cela fait plusieurs annĂ©es. M’entendez-vous correctement maintenant? Pourquoi ne dites-vous pas «amen»? Dites simplement: «Gloire au Seigneur!» «Je T’aime.» TrĂšs bien. Vous ĂȘtes parfaitement normal, frĂšre. La chose est visible, parce que les gens voient. Votre prostatite vous a rendu nerveux, en vous rĂ©veillant la nuit et ainsi de suite. Vous ĂȘtes guĂ©ri, frĂšre. Continuez votre chemin, rĂ©jouissez-vous, et remerciez le Seigneur. TrĂšs bien. Disons: «Gloire Ă  Dieu!»

22        Approchez, monsieur. Croyez-vous pendant que vous venez? Vous devez croire si vous voulez guĂ©rir de ce cancer, parce que cela vous tuera assurĂ©ment. Mais, croyez-vous que Dieu va vous rĂ©tablir? Ô Seigneur Dieu, je prie, au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ, que Tu chasses de cet homme l’ennemi. Et puisse cet homme partir d’ici ce soir Ă©tant guĂ©ri. Je demande cette bĂ©nĂ©diction au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

            J’aimerais vous demander d’incliner la tĂȘte juste une minute. Gardez la tĂȘte inclinĂ©e pendant une minute. Je ne demande pas tout le temps ceci Ă  Dieu. Cet homme est aveugle Ă  cause de ces cataractes, et il a un mauvais esprit de cancer sur lui. Voyez-vous? Et gardez la tĂȘte inclinĂ©e pendant un instant. Je vous demanderais de garder la tĂȘte inclinĂ©e, mon ami.

            Seigneur, si j’agis mal, pardonne-moi. Je ne le fais pas pour m’offrir en spectacle; Tu connais mon coeur. Mais afin que ces gens sachent que Tu es le Seigneur JĂ©sus-Christ et que je suis Ton serviteur, je Te prie de condamner la cĂ©citĂ© des yeux de cet homme, afin qu’il recouvre la vue, et qu’il s’en aille d’ici avec des yeux qui voient, pour qu’il n’ait plus besoin d’ĂȘtre conduit, mais qu’il soit guĂ©ri. Accorde-le, Seigneur. Chasse de lui ce mal. J’ordonne Ă  cela de le quitter. Au Nom de JĂ©sus-Christ, sors de lui! Amen...?...

            Regardez-moi. Me voyez-vous? Posez votre–posez votre doigt sur–sur–sur mon visage maintenant. Touchez mon nez comme...?... Maintenant, voyez-vous ma main? Eh bien, la cataracte est morte dans vos yeux. Regardez l’assistance lĂ -bas. Comptez-moi ces lumiĂšres juste lĂ  dans la salle; montrez-moi lĂ  oĂč elles se trouvent maintenant mĂȘme. TrĂšs bien. C’est tout Ă  fait juste. Maintenant, vous n’avez donc plus besoin d’ĂȘtre conduit, vous ĂȘtes guĂ©ri. Que Dieu vous bĂ©nisse. Descendez de l’estrade en vous rĂ©jouissant. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre...?... Gloire au Seigneur. Soyez reconnaissant, mon frĂšre.

            Maintenant, observez. Dans les quelques prochaines heures vous allez tout le temps voir de mieux en mieux. Voyez-vous? La vie qui Ă©tait dans cette–cette–cette grosseur qui se trouve dans votre oeil... DerniĂšrement vous vous ĂȘtes senti trĂšs mal aussi (Voyez-vous?), fatiguĂ©, Ă©puisĂ© et tout. Vous n’étiez pas conscient de ce qui arrivait. Voyez-vous? Mais vous allez vous sentir bien maintenant. Eh bien, cela va ĂȘtre...

            Vous verrez mieux demain. Vous pourrez observer des voitures et tout. Mais alors dans environ 72 heures, environ trois jours, vous allez pratiquement–vous deviendrez complĂštement aveugle. Ensuite vous allez remarquer que vos yeux coulent abondamment. Continuez simplement Ă  louer Dieu pour votre guĂ©rison, parce que cette grosseur morte devra certainement enfler. Voyez-vous? C’est juste, ensuite cela va se dĂ©tacher. C’est... Vous avez obtenu la chose. Que Dieu vous bĂ©nisse. Voyez-vous? Regardez par lĂ ...?... Levez la main, agitez-la en direction de la... Le voilĂ . Cet aveugle peut...

            Disons: «Gloire au Seigneur!», tout le monde, pour Sa bontĂ© et Sa misĂ©ricorde. Maintenant, ayez foi en Dieu.

23        TrĂšs bien. Approchez, madame. Evidemment, nous voyons que vous avez un bandage Ă  l’oeil. Avancez tout simplement. C’est tout.

            ...?.. Comment cela est-il arrivĂ©? Oui, madame. Maintenant, Ă©videmment, n’importe qui voit bien sĂ»r que vous avez un bandage Ă  l’oeil, mais vous souffrez aussi des troubles gynĂ©cologiques. N’est-ce pas vrai? C’est juste, mais approchez.

            Maintenant, Seigneur, Tes serviteurs, les mĂ©decins, n’ont pas rĂ©ussi Ă  dĂ©tecter cette maladie, mais Tu sais lĂ  oĂč cela se trouve. Satan, tu t’es cachĂ© du mĂ©decin, mais tu ne peux pas te cacher de Dieu, tu es exposĂ©; sors d’elle, au Nom de JĂ©sus-Christ! Venez par ici. Eh bien, maintenant vous n’avez plus besoin de ce bandage. Vous pouvez rentrer chez vous bien portante et guĂ©rie. Disons de tout notre coeur: «Gloire Ă  Dieu!»

            TrĂšs bien, amenez la dame. Croyez-vous, madame? Si je ne vous dis rien, allez-vous toutefois me croire? [L’écho revient de nouveau.–N.D.E.] Croyez-vous que...?... Vous avez...?...

            Approchez. Sans que je vous dise une chose, croyez-vous que vous allez guĂ©rir si je le demande au Seigneur en votre faveur? Approchez. Que Dieu vous bĂ©nisse. C’est comme ça.

            PĂšre cĂ©leste, alors que notre soeur se tient ici, et elle sait qu’elle se tient dans Ta PrĂ©sence, moi aussi je sais que nous sommes dans Ta PrĂ©sence, je Te demande de la guĂ©rir, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Maintenant, retournez-vous afin que l’assistance sache que vous rentrez chez vous pour ĂȘtre en bonne santĂ©...?...

24        Approchez, madame. Croyez-vous que le Seigneur va vous rĂ©tablir, soeur? L’acceptez-vous–L’acceptez-vous maintenant comme votre GuĂ©risseur? Quelque chose vous a touchĂ©e Ă  l’instant, n’est-ce pas? C’était Lui; cela est fini. Croyez maintenant de tout votre coeur.

            Croyez-vous, soeur, de tout votre coeur? Croyez-vous que vous entrez dans Sa PrĂ©sence pour ĂȘtre guĂ©rie? Au Nom de JĂ©sus-Christ, accorde que notre soeur soit guĂ©rie. Amen. C’est...?... guĂ©rie, soeur. Partez en vous rĂ©jouissant.

            Disons: «GrĂąces soient rendues Ă  Dieu!» Eh bien, ce n’est pas parce que je dis Ă  ces gens ce qu’ils ont comme problĂšme, que je sais ce qui ne va pas en eux; c’est Lui qui rĂ©vĂšle cela. Il sait ce qui ne va pas. Il le sait certainement. Il peut rĂ©vĂ©ler cela, mais de cette maniĂšre, les gens sont guĂ©ris quand mĂȘme. Ne croyez-vous pas cela?

            TrĂšs bien, approchez, madame. Croyez-vous que je suis prophĂšte–ou plutĂŽt serviteur de Dieu? Le mot prophĂšte signifie prĂ©dicateur. Comprenez-vous cela? La raison pour laquelle vous croyez cela, c’est parce que vous ĂȘtes vous-mĂȘme une prĂ©dicatrice. Eh bien, n’est-ce pas ça? C’est ça. Oui, madame. Vous souffrez des troubles gynĂ©cologiques et de l’hypotension. Et vous ĂȘtes une ministre. Est-ce juste? Vous ĂȘtes guĂ©rie; au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ, soyez rĂ©tablie.

25        Croyez-vous cela de tout votre coeur, soeur, que JĂ©sus vous rĂ©tablira? Approchez. PĂšre, je Te prie au Nom de JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu, de guĂ©rir cette fille. Puisse-t-elle partir d’ici ce soir heureuse, se rĂ©jouissant, au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur.

            J’aimerais que l’assistance... C’est la premiĂšre fois dans tout mon ministĂšre que je fais ceci. Observez ces gens alors qu’ils arrivent, l’expression de leur visage alors qu’ils approchent d’ici. Une grande onction se rĂ©pand sur cette estrade en ce moment mĂȘme. C’est juste, les amis. Je crois que c’est ceci qu’Il dĂ©sire que je fasse, je peux m’occuper d’un grand nombre de gens.

            Est-ce que vous croyez, soeur, alors que vous approchez? Approchez, croyez; vous recevrez ce que vous demandez. PĂšre cĂ©leste, j’intercĂšde pour ma soeur, Te demandant de la rĂ©tablir complĂštement. Je demande cela, au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Partez, soyez heureuse et rĂ©jouissez-vous.

26        Approchez, madame. Croyez de tout votre coeur alors que vous approchez. Si je ne vous dis rien, croirez-vous que l’onction est ici? Si je vous dis ce qui ne va pas en vous immĂ©diatement, cela vous amĂšnera-t-il Ă  avoir plus de foi? C’est vrai? Vous avez une maladie de l’estomac. Est-ce vrai? Je veux dire que vous aviez une maladie de l’estomac; vous n’en avez plus maintenant. Vous pouvez partir et vous rĂ©jouir. Que Dieu vous bĂ©nisse.

            Disons: «Gloire Ă  Dieu!» Soyez simplement dans une attitude d’adoration, et rĂ©jouissez-vous. Le Saint-Esprit... La Bible dit: «Et le peuple rendit gloire Ă  Dieu.»

            Croyez-vous que vous allez vous rĂ©tablir, mon frĂšre? Approchez. Alors que moi, ĂŽ PĂšre, j’observe Ton commandement, Tu as dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris.» Et alors que mon frĂšre, Ă©tant dans le besoin, se tient ici, je lui impose les mains, demandant au Nom de JĂ©sus-Christ qu’il recouvre la santĂ©. Amen. Vous devez croire, n’est-ce pas, frĂšre? Vous allez vous rĂ©tablir. Vous allez arrĂȘter de faire tout ce que vous avez fait de mal, vous allez redresser tout, et partir servir le Seigneur, n’est-ce pas? TrĂšs bien. Vous savez de quoi je parle, n’est-ce pas? TrĂšs bien. Que Dieu vous bĂ©nisse. TrĂšs bien. RĂ©jouissez-vous et soyez heureux.

27        Approchez, en croyant de tout votre coeur. Croyez-vous, soeur, alors que vous approchez? De tout votre coeur? Maintenant, que Dieu vous bĂ©nisse. Beaucoup d’entre vous avaient des maladies, mais je crois qu’elles sont Ă  leur terme, Seigneur, je Te prie de la guĂ©rir et puisse-t-elle partir d’ici ce soir heureuse, se rĂ©jouissant et Te louant, au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Partez, soyez heureuse et rĂ©jouissez-vous. Croyez en Dieu de tout votre coeur.

            Approchez, approchez. Inclinez la tĂȘte...?... Ô Dieu, Toi qui as crĂ©Ă© les cieux et la terre, cette pauvre femme Ă  qui Satan a fait ce mal... Et il est Ă©crit: «La foi vient de ce qu’on entend, ce qu’on entend la Parole.» Comment pourrait-elle entendre alors qu’elle est sourde? Et je Te prie de lui venir en aide. C’est Satan qui lui a fait ce mal. Il voulait la pousser Ă  marcher quelque part devant un vĂ©hicule pour se faire tuer, mais Tu es ici pour la rĂ©tablir. Maintenant, en tant que Ton serviteur ayant l’autoritĂ© par la Parole de Dieu, en tant que ministre de l’Evangile, et par un don qui m’a Ă©tĂ© apportĂ© par un Ange qui est prĂ©sent en ce moment, Satan, je t’adjure, toi esprit de surditĂ©, de sortir de cette femme! Au Nom de JĂ©sus-Christ, quitte-la!

            Ça va mieux. M’entendez-vous trĂšs bien maintenant? M’entendez-vous? M’entendez-vous maintenant? Vous ĂȘtes normale. Vous ĂȘtes guĂ©rie. L’esprit de surditĂ© vous a quittĂ©e. Que Dieu vous bĂ©nisse. Vous avez aussi eu faim de Dieu pendant bien longtemps, n’est-ce pas? Vous avez dĂ©sirĂ© marcher plus prĂšs de Lui, dans un baptĂȘme plus intime? Partez, vous allez recevoir cela maintenant. Que Dieu vous bĂ©nisse.

28        TrĂšs bien. Approchez. Gloire Ă  Dieu! Voulez-vous guĂ©rir de cette hernie, monsieur, vous qui ĂȘtes assis lĂ ? Votre foi vous a guĂ©ri. Levez-vous; JĂ©sus-Christ vous rĂ©tablit. Rentrez chez vous maintenant, vous ĂȘtes guĂ©ri. Que Dieu vous bĂ©nisse.

            Oh! Les amis, croyez-vous au Seigneur? Sa PrĂ©sence est ici. Ses miracles dĂ©passent l’entendement, mais Il rĂ©vĂšle Ses secrets Ă  Ses serviteurs. AllĂ©luia!

            Bonsoir, soeur! Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu? Le croyez-vous de tout votre coeur? Vous avez eu bien des ennuis, n’est-ce pas? Je ne lis pas votre pensĂ©e, mais vous vous rendez compte que vous ĂȘtes dans la PrĂ©sence de Quelque Chose d’autre qu’un homme. C’est ça, n’est-ce pas? Vous avez subi une opĂ©ration, et on... ensuite il y a une tumeur ou quelque chose de ce genre. Vous avez subi cela–vous avez encore subi une opĂ©ration. Mais voici le moment oĂč le Seigneur JĂ©sus va vous rĂ©tablir. Croyez-vous de tout votre coeur que le Seigneur JĂ©sus-Christ est ici? Dites, un instant.

            Ah! Vous avez dĂ©jĂ  Ă©tĂ© guĂ©rie. C’est juste. Vous avez Ă©tĂ© dans la ligne hier soir et vous avez Ă©tĂ© guĂ©rie; cela vous a quittĂ©e. C’est juste. Et maintenant, qu’est-ce qui... Vous avez quelque chose sur le coeur. J’ai vu un homme s’éloigner de vous. Ce–ce–c’est votre mari. Ça fait deux ans qu’il vous a quittĂ©e, et vous voulez demander qu’il revienne. Est-ce juste? Que le Seigneur vous l’accorde, ma soeur, au Nom de JĂ©sus-Christ; partez et...

29        Croyez. Ayez la foi. Est-ce que vous croyez, monsieur? De tout votre coeur? Ça fait longtemps que vous ĂȘtes nerveux. N’est-ce pas ça? JĂ©sus-Christ vous rĂ©tablit. Croyez-vous cela? Que Dieu vous bĂ©nisse. Partez en vous rĂ©jouissant, et vous ne serez plus nerveux. Que Dieu soit avec vous.

            Approchez, madame. La maladie du coeur est une chose horrible. Mais c’est JĂ©sus-Christ qui guĂ©rit. Croyez-vous cela? En est-il ainsi pour votre cas? Approchez. PĂšre, que la misĂ©ricorde vienne sur cette femme mourante. Et je demande sa guĂ©rison par JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu. Amen. Partez, remerciez Dieu maintenant pour votre guĂ©rison, soeur, et vous irez bien.

            Croyez-vous, soeur, alors que vous approchez? Croyez-vous que si nous demandons, vous allez alors vous rĂ©tablir? Seigneur JĂ©sus, accorde qu’elle soit guĂ©rie au Nom de JĂ©sus-Christ. Puisse-t-elle partir d’ici heureuse, en se rĂ©jouissant. Levez la main et dites: «Gloire au Seigneur!» C’est juste... Puisse-t-Il vous accorder Son onction, soeur. Voyez-vous? Disons: «Gloire au Seigneur!»

            TrĂšs bien, approchez. Croyez-vous, soeur? De tout votre coeur? Venez par ici. Ô Seigneur, Toi qui as crĂ©Ă© les cieux et la terre, accorde la guĂ©rison Ă  notre soeur. Puisse-t-elle partir d’ici et ĂȘtre rĂ©tablie au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Partez, rĂ©jouissez-vous maintenant, soyez heureuse, remerciez Dieu et louez-Le pour Sa bontĂ© et Sa misĂ©ricorde.

30        Croyez-vous, soeur? Vous–vous devez maintenant croire en Lui. Ô Seigneur, aie pitiĂ© et guĂ©ris notre soeur pendant qu’elle passe dans cette ligne. Seigneur, il est dit que les gens se mettaient Ă  l’ombre de l’apĂŽtre Pierre. Les gens croyaient tellement que JĂ©sus-Christ Ă©tait ressuscitĂ© des morts, conformĂ©ment Ă  Son message, qu’ils se mettaient Ă  Son ombre et Ă©taient guĂ©ris. Accorde que cette femme soit guĂ©rie, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

            TrĂšs bien, approchez, soeur. Croyez-vous? C’est comme ça qu’il faut croire; vous ĂȘtes dĂ©jĂ  guĂ©rie. Passez carrĂ©ment par lĂ . Cette... Si vous demandez Ă  cette jeune fille... Demandez-lui tout simplement. Lorsqu’elle est passĂ©e Ă  cĂŽtĂ© de ce piano, un esprit sombre est sorti d’elle et s’en est allĂ©. Je ne suis pas un fanatique; je sais de quoi je parle.

            TrĂšs bien, approchez, madame. Croyez en Lui de tout votre coeur. Croyez-vous qu’Il vous a guĂ©rie? Acceptez-vous cela maintenant mĂȘme? Au Nom de JĂ©sus-Christ, puisse-t-elle ĂȘtre rĂ©tablie. Amen. GrĂąces soient rendues Ă  Dieu.

            TrĂšs bien. Approchez, madame. C’est comme ça, avec la main levĂ©e, croyant de tout votre coeur. Je condamne la maladie dans votre corps; que cela s’en aille, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Passez, en vous rĂ©jouissant, pendant que je vous impose les mains comme confirmation de Sa Parole.

31        Approchez, soeur. JĂ©sus-Christ a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Je suis un croyant. Approchez maintenant, en croyant. Au Nom de JĂ©sus-Christ, descendez d’ici et soyez rĂ©tablie. Amen. Croyez maintenant de tout votre coeur.

            Approchez, madame. Croyez-vous de tout votre coeur que vous serez guĂ©rie, pendant que vous avancez? PĂšre, je prie au Nom de JĂ©sus-Christ qu’elle soit complĂštement guĂ©rie. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Partez en vous rĂ©jouissant, et Ă©tant heureuse.

            TrĂšs bien, approchez, madame. Que Dieu vous bĂ©nisse...?... Vous avez subi une intervention chirurgicale dans un hĂŽpital, n’est-ce pas? AssurĂ©ment. Vous en avez subi deux. C’est juste. Et vous ĂȘtes sur le point d’en subir une autre, et vous craignez que ceci soit le cancer. C’est possible. Mais savez-vous que JĂ©sus-Christ guĂ©rit les cancers? Et qu’est-ce que cela reprĂ©sente Ă  Ses yeux? Parce que cela a Ă©tĂ© opĂ©rĂ© une fois, mais ça n’a pas marchĂ©, le mĂ©decin ayant fait de son mieux Ă  deux reprises. Mais JĂ©sus va faire Son intervention maintenant; cela ne reviendra plus. Au Nom de JĂ©sus, que cela quitte cette femme, et qu’elle soit guĂ©rie, au Nom de JĂ©sus. Ayez la foi. Croyez de tout votre coeur.

32        Approchez, monsieur. Croyez-vous? Seigneur, au Nom de JĂ©sus-Christ, guĂ©ris cet homme. Puisse-t-il partir en se rĂ©jouissant et Ă©tant guĂ©ri. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre.

            Approchez, mon frĂšre. Croyez-vous de tout votre coeur? Levez la main et dites: «J’accepte JĂ©sus, mon GuĂ©risseur.» Et au Nom de JĂ©sus-Christ, qu’il soit rĂ©tabli. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Partez en vous rĂ©jouissant et soyez heureux. Vous ĂȘtes guĂ©ri.

            TrĂšs bien, approchez, en Ă©tant heureux maintenant; rĂ©jouissez-vous pendant que vous venez. Approchez, madame. Croyez-vous? De tout votre coeur? Croyez-vous que si je le Lui demande, Dieu vous rĂ©tablira? Certainement, soeur, partez. Il n’est pas nĂ©cessaire de demander, votre foi...?... [L’écho revient.–N.D.E.]

            Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Croyez-vous que vous allez ĂȘtre guĂ©ri ce soir? MĂȘme en ayant cette affliction et tout ceci, y compris mĂȘme l’arthrite, croyez-vous cependant qu’Il va vous rĂ©tablir? Amen. [Le frĂšre continue Ă  parler Ă  frĂšre Branham.] Que Dieu vous bĂ©nisse. Notre Bienveillant PĂšre cĂ©leste, ce pauvre jeune frĂšre, qui est affligĂ© en ce moment, et qui maintenant ne peut mĂȘme pas avaler sa nourriture, les mĂ©decins n’y peuvent rien. Seigneur Dieu, je l’envoie, au Nom de JĂ©sus-Christ, prendre son souper. Accorde-le, Seigneur, qu’il revienne ici demain, en Te rendant gloire, au Nom de JĂ©sus-Christ, afin que les gens sachent que Tu es le Dieu qui tient les Paroles qui ont Ă©tĂ© prononcĂ©es par Ton serviteur. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse. Maintenant, allez prendre votre souper, et revenez demain soir nous montrer ce que vous pouvez faire. D’accord, monsieur, que Dieu vous bĂ©nisse. Il en sera ainsi. Amen.

33        Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Croyez-vous que Christ peut vous rĂ©tablir? Prenez... Ô Dieu du Ciel, aie pitiĂ© de notre soeur et guĂ©ris-la ce soir. Je prie au Nom de JĂ©sus, le Fils de Dieu. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Soyez heureuse maintenant, rĂ©jouissez-vous, et croyez de tout votre coeur que Dieu va le faire.

            Quelque chose vient de se passer Ă  l’instant. Je ne l’avais pas remarquĂ©. Juste ici. Vous qui ĂȘtes assise lĂ , souffrant de l’épilepsie, vous n’avez pas de carte de priĂšre, n’est-ce pas? C’est une priĂšre... Croyez-vous que JĂ©sus-Christ vous a guĂ©rie? TrĂšs bien, tenez-vous debout, ma petite dame. Les vertiges vous quittent, au Nom de JĂ©sus-Christ. Vous n’avez pas de carte de priĂšre, vous ne pourrez donc pas entrer dans la ligne de priĂšre. Vous n’ĂȘtes pas obligĂ©e d’en avoir; vous devez juste avoir la foi que vous possĂ©dez. Que Dieu vous bĂ©nisse. Partez et soyez donc rĂ©tablie au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

34        Approchez, madame. Croyez-vous que je suis Son serviteur? Croyez-vous que ce que je dirai sera la vĂ©ritĂ©? Si j’arrive Ă  connaĂźtre ce qui se passe dans votre vie maintenant, je saurai certainement ce qui arrivera aprĂšs. Est-ce juste? Vous ĂȘtes une femme trĂšs malade. Vous souffrez d’une–d’une sorte de hernie, n’est-ce pas? Cette hernie est situĂ©e dans un endroit bizarre; c’est dans votre gorge. Est-ce juste? Vous avez Ă©tĂ© dans le... un mĂ©decin. C’est plutĂŽt un homme robuste, et il vous a dit que lors de l’opĂ©ration il devra enlever tout ce cĂŽtĂ© lĂ -bas. Est-ce juste? Mais JĂ©sus-Christ n’a pas besoin d’enlever un seul muscle. Croyez-vous cela? Approchez. Je condamne ce dĂ©mon au Nom de JĂ©sus-Christ. Sors de cette femme! Amen. Partez et croyez, et soyez rĂ©tablie.

            Croyez Dieu. Disons: «Gloire au Seigneur!», partout. Si vous croyez, vous recevrez. Ayez foi en Dieu.

            Croyez-vous, frĂšre? Seigneur JĂ©sus, bĂ©nis mon frĂšre et rĂ©tablis-le. Puisse-t-il partir d’ici ce soir, en se rĂ©jouissant, Ă©tant heureux et rĂ©tabli, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Vous pouvez partir en vous rĂ©jouissant, Ă©tant heureux, et remerciant Dieu pour votre guĂ©rison.

35        Approchez, soeur. Croyez-vous de tout votre coeur? Ô Seigneur, je prie pendant que je touche le corps de cette soeur, par le contact de l’imposition des mains. Et que l’Esprit, qui oint maintenant Ton serviteur, puisse voir par ceci que j’ai demandĂ© sa guĂ©rison au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Partez (C’est juste.), croyez et recevez.

            Croyez-vous, soeur, alors que vous approchez? Croyez-vous de tout votre coeur que Dieu va vous rĂ©tablir? Approchez. Et, Seigneur JĂ©sus, en touchant son corps Ă  l’aide de mes mains, pendant que Ton Esprit est ici en train d’oindre maintenant, je Te prie de la guĂ©rir, Seigneur. Que le Saint-Esprit qui me conduit maintenant voie cela, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Ne doutez de rien; croyez de tout votre coeur. Que Dieu bĂ©nisse ton petit coeur. Voici juste une enfant.

36        Tu souffres d’une affection du coeur, ça c’est une chose. Autre chose, tu es anĂ©mique. Crois-tu que JĂ©sus va te rĂ©tablir? Seigneur JĂ©sus, je Te prie de la guĂ©rir et qu’elle parte d’ici ce soir et qu’elle soit guĂ©rie, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. RĂ©jouis-toi, soeur, et sois heureuse, Dieu te guĂ©rit.

            Bonsoir! Croyez-vous que je suis Son prophĂšte? Monsieur, vous qui ĂȘtes assis lĂ , en chemise bleue, et qui priez, vous avez un problĂšme spirituel. Mais ne vous inquiĂ©tez pas; cela va vous quitter maintenant. Il a entendu votre priĂšre. Que Dieu vous bĂ©nisse.

            Croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous que je suis prophĂšte de Dieu? Croyez-vous qu’Il peut vous guĂ©rir? Et votre fils, votre fils est sous l’oppression. Croyez-vous que JĂ©sus-Christ va le rĂ©tablir? Croyez-vous qu’Il va vous rĂ©tablir? TrĂšs bien. Approchez. PĂšre, j’implore misĂ©ricorde pour ces gens. Que Ton Esprit vienne sur eux maintenant, et qu’ils soient tous les deux dĂ©livrĂ©s, au Nom de JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu. Amen. N’ayez pas peur, soeur. Partez et soyez heureuse, vous rĂ©jouissant maintenant, et recevez votre bĂ©nĂ©diction.

            Croyez-vous, soeur, de tout votre coeur, alors que vous vous approchez? Croyez-vous qu’Il va vous rĂ©tablir? PĂšre, je Te prie de la guĂ©rir, au Nom de JĂ©sus-Christ. Qu’il en soit ainsi. Amen. Partez maintenant en vous rĂ©jouissant, disant: «Merci, Seigneur.» Et soyez rĂ©tablie.

            Christ vous a guĂ©rie. Croyez-vous cela? Acceptez-vous cela? Alors, au Nom de JĂ©sus-Christ je joins ma priĂšre Ă  la vĂŽtre et je Le prie de vous guĂ©rir. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur.

37        Croyez-vous alors que vous vous approchez? Cette femme a des cornets acoustiques aux oreilles. Vous aussi, vous pouvez voir qu’elle est sourde. Alors voyons si nous pouvons demander au Saint-Esprit de faire qu’elle... Voulez-vous incliner la tĂȘte juste un instant? Je suis tellement faible, mes amis. Pourriez-vous incliner simplement la tĂȘte pendant un moment, s’il vous plaĂźt. Je n’aurais pas dĂ» commencer ces visions, je pense, mais elles apparaissent maintenant. Un instant, peut-ĂȘtre que Dieu la guĂ©rira. Que personne ne lĂšve la tĂȘte maintenant, s’il vous plaĂźt, au Nom de JĂ©sus, jusqu’à ce que vous m’entendiez vous y inviter.

            Seigneur Dieu, CrĂ©ateur des cieux et de la terre, Auteur de la Vie Eternelle, Donateur de tout don, que l’on sache ce soir que Tu es Christ, le Fils de Dieu, et que je suis Ton serviteur. Que l’on sache, Seigneur, que Tu peux redonner l’ouĂŻe aux sourds, que Tu peux redonner la paix Ă  ceux qui sont abattus, que Tu peux redonner la vue aux aveugles, et que Tu fais bien toutes choses. Et que cette assistance sache ce soir que Tu es Dieu ici. Et cette pauvre femme est dĂ©favorisĂ©e. Je Te prie de la guĂ©rir. Ôte cela d’elle, et que cet esprit de surditĂ© la quitte; au Nom de JĂ©sus-Christ, je demande cela. Maintenant, que chacun garde la tĂȘte inclinĂ©e. [Espace vide sur la bande–N.D.E.] [FrĂšre Branham tape des mains.]

38        Inclinez encore la tĂȘte. Cela ne l’a pas quittĂ©e. Quelquefois ils sont...?... La foule est un peu agitĂ©e et... Maintenant, que chacun soit calme et silencieux pour voir si je peux faire que cela la quitte. Que tout le monde garde la tĂȘte inclinĂ©e, si vous voulez, je vous en prie. Soyez simplement en priĂšre maintenant. Maintenant, PĂšre cĂ©leste, Tu connais mon coeur. Et Tu as dit: «La priĂšre fervente du juste a une grande efficace.» Et un homme juste, ce n’est pas un homme sans pĂ©chĂ©; c’est celui qui confesse ses pĂ©chĂ©s, il est juste au travers de Celui par qui il confesse. Et moi, Ton serviteur, je confesse mes pĂ©chĂ©s par JĂ©sus Ton Fils. Et, PĂšre, de voir cet esprit lugubre refuser de libĂ©rer cette femme, je Te demande de l’îter. Ce n’est pas qu’il nous faille voir des miracles pour croire, mais afin que l’on sache ce soir que Tu es le Seigneur JĂ©sus, et j’ai sincĂšrement tĂ©moignĂ© de Toi d’une maniĂšre correcte, et que Tu es le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, et que Tu guĂ©ris les gens, et que Ta PrĂ©sence est ici pour guĂ©rir chaque personne dans cette salle. Que l’on sache ces choses ce soir. Et maintenant, accorde-moi la foi alors que je vais affronter cet ennemi qui a essayĂ© de gagner du temps. Et puis-je avoir le pouvoir sur lui pour le chasser, car il est dit: «Lorsque l’esprit de surditĂ© est sorti de l’homme, ce dernier a pu entendre.» Et les disciples ont dit: «Pourquoi n’avons-nous pas pu le chasser?» Il a dit: «A cause de votre incrĂ©dulitĂ©.»

            Ainsi, PĂšre, Toi qui as envoyĂ© un Ange jusque dans la salle, Toi qui T’es tenu Ă  mes cĂŽtĂ©s contre vents et marĂ©es, et Ă  travers le monde, et dans ces batailles, je prie non pas pour que ces gens qui sont dans l’assistance m’entendent (Qu’eux ne m’entendent pas), mais que Toi, Tu puisses m’entendre, Seigneur, afin que cette femme qui est sourde, entende. Et que l’on sache maintenant que Tu es le Dieu qui guĂ©rit les sourds. Et j’ordonne Ă  cet esprit, pendant que je viens par un dĂ©fi de foi, j’ordonne Ă  cet esprit: au Nom de JĂ©sus-Christ, toi esprit de surditĂ©, sors d’elle!

            M’entendez-vous? Maintenant, vous pouvez relever la tĂȘte. M’entendez-vous maintenant? M’entendez-vous maintenant? Pouvez-vous m’entendre maintenant? Vous ĂȘtes guĂ©rie maintenant. Cela vous a quittĂ©e. Et vous ĂȘtes en bonne santĂ©. Continuez votre chemin en vous rĂ©jouissant.

39        Disons: «Gloire au Seigneur!» JĂ©sus-Christ le Fils de Dieu peut guĂ©rir chacun de vous de la mĂȘme maniĂšre, maintenant mĂȘme. Croyez-vous cela?

            Tenons-nous debout, immĂ©diatement, chaque personne qui est ici. J’aimerais que vous fassiez ce que je vous demande de faire. Imposez les mains Ă  celui qui est Ă  cĂŽtĂ© de vous, s’il vous plaĂźt, juste le siĂšge d’à cĂŽtĂ© oĂč quelque chose du genre.

            Je vois quelqu’un qui se tient lĂ  au fond sur des bĂ©quilles. Ne les prenez plus; posez-les sur votre Ă©paule et sortez en marchant ce soir. JĂ©sus-Christ vous rĂ©tablit.

            Ô Dieu Tout-Puissant, rĂ©pands Tes bĂ©nĂ©dictions ce soir. Que Ta misĂ©ricorde soit connue ici ce soir une fois de plus. Toi seul, Tu es Dieu. Et Ton Esprit est ici pour chasser toute puissance malĂ©fique, et Tu peux le faire ce soir par Ton grand pouvoir. Et cette Ă©glise prie, d’un commun accord. La Bible dit: «Ils Ă©taient tous rassemblĂ©s, et la piĂšce oĂč ils se trouvaient fut secouĂ©e.» Que la puissance de Dieu secoue cette salle une fois de plus et dĂ©livre chaque personne, afin qu’on voie que Tu es ici et que Tu connais les secrets du coeur.

            Satan, tu es exposĂ©; tu ne peux plus retenir ces gens. Sors d’eux! Au Nom de JĂ©sus-Christ, va-t-en d’eux!

EN HAUT