ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS




PrĂ©dication Ligne De PriĂšre de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 54-0812 La durĂ©e est de: 24 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Ligne De PriĂšre

1          ... FrĂšre Wood, il y a bien quelques instants, Ă©tait quelque part, je pense, Ă  mon arrivĂ©e lĂ , ou quelque part. Monsieur et madame Wood, ceux qui vendent des livres et des photos. A ce que je sache, ce sont les seules personnes ici prĂ©sentes, Ă  part l’organisateur de ma propre campagne et les autres, que je connaisse dans la salle. Mais savez-vous que JĂ©sus-Christ connaĂźt chacun de vous? Il sait tout ce que vous avez fait dans votre vie. Et Il peut me le faire connaĂźtre, s’Il le dĂ©sirait, quelque chose qui vous aiderait. Et je prie qu’Il le fasse.

            Je prĂȘche depuis quelques soirĂ©es, et c’est... L’onction de l’Ange du Seigneur est un peu Ă©trange, c’est... Vous ĂȘtes impuissant sans Lui. Et je... Mais Il est ici maintenant, et je crois que Ses misĂ©ricordes sont sur vous tous ; c’est ma priĂšre.

2          Maintenant, est-ce celui-ci le patient? Eh bien, Ă  vous qui ĂȘtes dans la ligne de priĂšre, qui venez, pour qu’on vous aide, je suis votre frĂšre. Je ne peux pas vous guĂ©rir ; Dieu l’a dĂ©jĂ  fait ; quand JĂ©sus mourait au Calvaire, Il vous a guĂ©ri. A vous qui ĂȘtes lĂ , dans les fauteuils roulants, ayez foi en Dieu.

            Il y a quelques soirĂ©es, une–une dame de couleur Ă©tait assise lĂ , liĂ©e par la sclĂ©rose en plaques. Et une vision est apparue dans un coin, il lui a Ă©tĂ© demandĂ© de se lever ; elle s’est levĂ©e, elle est sortie en marchant. Il peut faire de mĂȘme pour vous. Ayez foi ; croyez. Ne doutez pas ; croyez que Dieu va le faire pour vous. S’Il me le dit, je vous le dirai. Mettez-vous simplement Ă  prier, n’importe oĂč.

            Combien ici n’ont pas de cartes de priĂšre et veulent qu’on prie pour eux? Faites-nous voir les mains ; partout dans la salle, vous qui n’avez pas des cartes de priĂšre. C’est... Merci. Qu’on ait juste une idĂ©e gĂ©nĂ©rale. Maintenant, regardez bien dans cette direction et croyez de tout votre coeur ; JĂ©sus-Christ fera le reste. Que le Seigneur vous bĂ©nisse.

3          Maintenant, monsieur, et Ă  la ligne de priĂšre ici, si vous ne croyez pas rĂ©ellement ceci de tout votre coeur, ne vous tenez pas dans cette ligne de priĂšre ; car, rassurez-vous-en, si vous venez ici en doutant ou si vous quittez en doutant, la Bible dit: «Va et ne pĂšche plus (ou ne doute plus), sinon une chose pire t’arrivera.» Ayez donc foi.

            Vous ĂȘtes des inconnus. Est-ce que tout le monde dans cette ligne de priĂšre m’est inconnu? Si vous l’ĂȘtes, levez la main ; celui qui peut entendre dans cette ligne de priĂšre. Tous des inconnus. J’aimerais que l’assistance soit aussi respectueuse que possible et reste assise, s’il vous plaĂźt.

4          Maintenant, monsieur, comme vous ĂȘtes la premiĂšre personne ici Ă  l’estrade ce soir, j’aimerais vous parler juste comme JĂ©sus de Nazareth avait parlĂ© Ă  la femme au puits. Vous veinez de lever la main tout Ă  l’heure pour dire que nous Ă©tions inconnus l’un Ă  l’autre. Nous ne nous sommes jamais rencontrĂ©s dans la vie. Mais Dieu nous connaĂźt tous deux, n’est-ce pas? Maintenant, la raison pour laquelle je vous parle juste un instant, c’est Ă  dessein. Et c’est afin de saisir l’onction de l’Esprit de Dieu sur vous. Et peut-ĂȘtre juste comme notre MaĂźtre avait parlĂ© Ă  la femme au puits, et c’est pourquoi ma conversation est... Quand Il viendra vers nous, alors soyez simplement respectueux et calme. Voyez ce qu’Il dit. Et moi, comme je vous suis Ă©tranger et que je ne vous connais pas, alors si Dieu me fait savoir votre maladie ou ce pour quoi vous... ce que, quelque chose Ă  votre sujet qui est un secret, ou je ne sais quoi, quelque chose que vous, vous savez que je ne sais pas, croirez-vous donc en Lui pour vous... n’importe quoi pour lequel vous ĂȘtes venu?

            Evidemment, je ne sais pas pourquoi vous ĂȘtes ici. Vous pouvez ĂȘtre ici pour des problĂšmes d’argent. Vous pouvez ĂȘtre ici pour des problĂšmes au foyer. Vous pouvez ĂȘtre malade. Dieu le sait. Mais la chose pour laquelle vous... c’est... Vous–vous ĂȘtes un croyant ; votre esprit est accueillant. Voyez? Et je sais que vous ĂȘtes un croyant. Et vous savez qu’il se passe quelque chose maintenant. Eh bien, c’est Ce que vous voyez sur cette photo-lĂ .

            Maintenant, afin que l’assistance sache, monsieur, juste les quelques derniĂšres secondes, quelque chose se meut sur vous. Si c’est vrai, levez la main. Voyez? Cela est en train de s’établir entre vous et moi. Ça devient comme un brouillard. Je regarde au travers de cela. Je continue de voir quelqu’un d’autre ; en effet, c’est pour quelqu’un d’autre que vous ĂȘtes ici. Et c’est un–c’est un homme. Et cet homme est votre parent. Et il–il a une–une affection rĂ©nale. Il n’est pas dans cette ville. Il vient d’une ville oĂč il y a une montagne. C’est–c’est San Bernardino. C’est votre parent, pour autant que c’est votre beau-frĂšre.

            Et je vois qu’il y a quelque chose d’étrange ; c’est de la fumĂ©e ou une bataille. C’est une bataille. Vous ĂȘtes un soldat ou vous l’avez Ă©tĂ©. Et vous–vous avez Ă©té–vous avez Ă©tĂ© blessĂ©. Et cela–cela vous a atteint Ă  votre... C’est quelque chose qui vous a fracturĂ© le bras gauche, au poignet. C’est vrai. Dieu vous a accordĂ© votre requĂȘte. Vous pouvez rentrer et faire...?... Au Nom de JĂ©sus-Christ.

5          Ayez foi. Ne doutez pas. Croyez pour la gloire de Dieu. Maintenant, que tout le monde soit respectueux, s’il vous plaĂźt. Soyez vraiment respectueux.

            Madame, j’aimerais vous parler un petit instant. Nous sommes inconnus l’un Ă  l’autre, n’est-ce pas? Mais il y aura un jour oĂč vous et moi, nous nous rencontrerons dans Sa PrĂ©sence, et nous rendrons compte de notre vie. Croyez-vous cela? Nous allons devoir le faire. Oui, vous ĂȘtes horriblement nerveuse. ExtrĂȘmement nerveuse. Evidemment, comme vous portez des lunettes, je ne vais pas en parler. Mais vous avez... Votre problĂšme, c’est... Vous avez Ă©tĂ© chez un mĂ©decin, et c’est quelque chose Ă  l’intĂ©rieur et dans votre dos. Vous ĂȘtes sur le point de subir une intervention chirurgicale. Mais votre plus grand besoin ce soir, c’est JĂ©sus-Christ comme votre Sauveur, car vous n’ĂȘtes pas une chrĂ©tienne. Vous ĂȘtes une pĂ©cheresse, il y a l’obscuritĂ© tout autour de vous. Je suis content que vous soyez venue ce soir, car vous auriez pu probablement mourir lors de votre intervention chirurgicale. Acceptez-vous maintenant JĂ©sus comme votre Sauveur personnel? Promettez-vous qu’à partir de ce moment-ci, vous n’allez plus jamais retourner pĂ©cher, que vous allez Le servir et que vous allez vivre pour Lui le reste de votre...? L’acceptez-vous maintenant comme votre Sauveur? Vos pĂ©chĂ©s vous sont pardonnĂ©s. Que Dieu soit misĂ©ricordieux envers vous. Allez et que la paix de Dieu repose sur vous ; au Nom de JĂ©sus-Christ.

6          Maintenant, arrĂȘtez de critiquer cela. Je n’ai point pardonnĂ© les pĂ©chĂ©s de la femme ; j’ai dit: «Elle est pardonnĂ©e.» Elle a acceptĂ© Christ. Ayez simplement foi. Croyez de tout votre coeur. Le Seigneur JĂ©sus-Christ vous bĂ©nira. Chaque personne ici prĂ©sente devrait croire maintenant mĂȘme pour tout ce dont elle a besoin. Il vous faudrait ĂȘtre un croyant maintenant mĂȘme. L’Aimable Seigneur JĂ©sus, le–le Fils de Dieu, se tient, les bras Ă©tendus sur cette salle, pour bĂ©nir et donner la paix. Je sais que beaucoup parmi vous avaient pensĂ© que ces pentecĂŽtistes Ă©taient en erreur. Ils ont Ă©tĂ© en erreur dans plus d’une chose, mais ils sont dans la vĂ©ritĂ© dans beaucoup de choses. Vous avez manquĂ© de voir ce Sacrifice devant eux. Vous avez manquĂ© de voir le surnaturel de Dieu Ă  l’oeuvre parmi eux. Ils vont dans des profondeurs plus profondes et dans les hauteurs les plus Ă©levĂ©es. Dieu l’enlĂšvera un jour. Ayez foi.

7          Bonsoir. Nous sommes inconnus l’un Ă  l’autre. Vous avez en main un Livre contenant la Vie Eternelle pour chaque croyant. Et vous ĂȘtes un croyant, vous avez acceptĂ© Christ, vous avez la Vie Eternelle, vous ĂȘtes nĂ© de l’Esprit. Maintenant, votre problĂšme, c’est que vous ĂȘtes–vous ĂȘtes vraiment–vous ĂȘtes vraiment, extrĂȘmement nerveux, vous l’avez Ă©tĂ© derniĂšrement. Et vous avez une–une affection intestinale, dans les intestins. Et vous venez de... c’est une clinique, un sanatorium. Vous vous sentez trĂšs faible. Et vous avez connu une chute ; vous vous ĂȘtes fait une entorse aux deux chevilles. Mais Christ vous a guĂ©ri. Votre foi vous a sauvĂ©. Au Nom du Seigneur JĂ©sus, allez et soyez guĂ©ri pour la gloire de Dieu. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse. Ayez foi. Croyez de tout votre coeur.

            Croyez-vous que ces choses viennent de Dieu? Ça dĂ©pend de ce que vous en pensez. Si vous croyez que c’est le Seigneur JĂ©sus, ce que... exactement ce qu’Il a dit qu’Il ferait... «Les mĂȘmes oeuvres que Je fais», a-t-Il dit. Vous direz: «L’a-t-Il fait?» AssurĂ©ment. Il promenait le regard sur Son auditoire, Il connaissait leurs pensĂ©es, Il leur disait diverses choses. Est-ce vrai? L’Ecriture. C’est ce qui est Ă©crit dans la Sainte Bible, et c’est ce que nous savons, que notre Seigneur est ressuscitĂ© d’entre les morts, qu’Il a visitĂ© Son peuple pour appeler les Gentils Ă  sortir, juste avant d’appeler les Juifs et de rejeter l’Eglise des Gentils. Amen. C’était l’inspiration. Fuyez vers Christ aussi vite que possible. N’hĂ©sitez pas. Confiez-Lui toute votre vie et croyez en Lui de tout votre coeur.

8          Bonsoir. Je suppose, soeur... Je vous ai appelĂ©e soeur parce que vous ĂȘtes ma soeur ; vous ĂȘtes une chrĂ©tienne, remplie du Saint-Esprit. Vous ĂȘtes donc ici... Comment l’ai-je su? Vous ĂȘtes juste une femme qui s’est avancĂ©e ici. Voyez? Mais le Saint-Esprit m’a fait savoir que votre esprit Ă©tait accueillant du mien, que vous ĂȘtes ici. Vous souffrez aussi gravement, soeur. Le mĂ©decin vous a dit qu’il vous faudra subir une intervention chirurgicale tout de suite. C’était le... dans les glandes fĂ©minines que l’examen a portĂ©. C’est vrai. Vous ĂȘtes accompagnĂ©e de quelqu’un d’autre, n’est-ce pas? Vous ĂȘtes venus ici en dĂ©lĂ©gation. Et vous ĂȘtes venus de loin. Vous n’ĂȘtes pas de cette contrĂ©e. Vous venez d’une contrĂ©e oĂč c’est tout vert, avec beaucoup d’arbres aux feuilles persistantes et beaucoup de myrtes. Et–et vous habitez une ville situĂ©e sur le flanc d’une colline, comme ceci. La route principale va dans cette direction-ci et, en sortant, on se dirige vers l’ouest, on gravit une colline. Et il y a un parc du cĂŽtĂ© droit ; c’est Ashburn, en Oregon. Vous retournerez bien portante. JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit. Au Nom de JĂ©sus-Christ, je bĂ©nis ma soeur. Allez en vous rĂ©jouissant, ma soeur.

9          Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas. Venez, madame. Bonsoir. Croyez-vous que je suis Son serviteur? La raison pour laquelle je dis cela, c’est qu’Il a dit: «Si tu amĂšnes les gens Ă  te croire...» Nous sommes inconnus l’un Ă  l’autre, n’est-ce pas, madame? Nous ne nous connaissons pas l’un l’autre. Mais votre examen a Ă©tabli que vous souffrez du coeur. Et vous avez une affection de glandes. L’une fonctionne au dĂ©triment de l’autre. N’est-ce pas vrai? Croyez-vous maintenant en Lui pour votre guĂ©rison? Vous croyez. Si je vous parle un petit instant, croirez-vous qu’Il va... qu’Il peut vous rĂ©vĂ©ler d’autres choses juste comme cela? Voulez-vous que je vous parle un petit instant? Vous ĂȘtes sur le point d’effectuer un voyage. Vous allez quitter la ville ce soir ou demain, l’un ou l’autre. Vous allez dans une autre ville, cette ville est situĂ©e sur la cĂŽte maritime. Et il y a des collines derriĂšre elle ; le Golden Gate Bridge traverse dans ce sens-ci, c’est San Francisco. C’est vrai. Vous ĂȘtes la femme d’un prĂ©dicateur. Votre mari est un Ă©vangĂ©liste, et il est malade. Il a Ă©tĂ© derniĂšrement obligĂ© de quitter le champ de travail Ă  cause d’une espĂšce de maladie des nerfs, une dĂ©pression. RĂ©vĂ©rend, vous pouvez rentrer chez vous, vous tous deux, guĂ©ris maintenant. Levez-vous. JĂ©sus-Christ vous a guĂ©ris tous les deux. Que Dieu vous bĂ©nisse.

10        Tenez-vous prĂšs. Tenez-vous prĂšs. Un homme priant pour sa femme, tous les deux ensemble. Croyez seulement, ami. Ayez foi dans le Dieu du Ciel. Il peut tout faire. Si je disais Ă  cette dame... Vous ĂȘtes estropiĂ©e, assise dans un fauteuil, cette jeune fille lĂ . Vous ĂȘtes estropiĂ©e, vous assise dans un fauteuil. AssurĂ©ment, on voit cela. Ce n’est pas un mystĂšre. Mais regardez ce jeune homme ici debout, juste un enfant. Qu’est-ce qui ne va pas chez lui? C’est un mystĂšre. Voyez? C’est ça. Qu’est-ce qui ne va pas chez cet enfant? Il a l’air d’ĂȘtre en bonne santĂ©. Pas un mystĂšre lĂ . Il y a une dame assise devant moi, une dame de couleur qui porte des lunettes sombres. Je dirais: «Quelque chose cloche Ă  vos yeux.» AssurĂ©ment. C’est vrai.

            Bonsoir, jeune homme. Crois-tu au Seigneur JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu? Crois-tu pour... que je suis Son serviteur? Crois-tu cela? Voila une grande question trĂšs difficile Ă  rĂ©pondre pour toi, n’est-ce pas, fiston? C’est difficile parce que tu es catholique. Tu souffres de l’asthme, n’est-ce pas, fiston? Maintenant, me crois-tu? Maintenant, tu crois. Cela a fait de toi un croyant, n’est-ce pas? Tu es venu ici avec une dame voisine, une dame, n’est-ce pas? C’est elle assise juste lĂ , en robe jaune, n’est-ce pas? Maman, vous avez une fille qui souffre d’une dĂ©pression nerveuse. C’est vrai, n’est-ce pas? Levez-vous. Vous allez la retrouver guĂ©rie.

            Fiston, rentre chez toi. JĂ©sus-Christ t’a guĂ©ri de l’asthme. Je bĂ©nis ce jeune homme ; au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Ne pleurez pas, maman. Que JĂ©sus vous bĂ©nisse...?...

11        Qu’en pensez-vous, madame, assise lĂ  mĂȘme der-... pleurant derriĂšre cette dame? Croyez-vous de tout votre coeur? Pleurant simplement donc... Quelque chose vous a frappĂ©e, n’est-ce pas? Cette dame Ă  cĂŽtĂ© de la dame avancĂ©e en Ăąge, assise juste derriĂšre la dame avec trĂšs... Croyez-vous que je suis le prophĂšte de Dieu, Son serviteur? Croyez-vous? Eh bien, je vais alors vous parler: Votre foi vous a guĂ©rie de cette affection de foie dont vous souffriez. C’est votre voisine qui est assise Ă  cĂŽtĂ© de vous lĂ . Vous ĂȘtes tous ensemble des copines. Elle souffre d’un goitre. Placez votre main sur elle. Demandons Ă  Dieu de la rĂ©tablir.

            Seigneur, je Te prie au Nom de JĂ©sus de guĂ©rir cette femme et de la rĂ©tablir pour Ta gloire ; par JĂ©sus-Christ le Fils de Dieu. Amen. Ayez foi en Dieu.

12        Entendez-vous l’anglais, la femme espagnole assise lĂ , souffrant d’une hernie? Oui. Vous Ă©tiez en train de prier, n’est-ce pas? Vous souffrez d’une hernie ; vous voulez en guĂ©rir, n’est-ce pas? Oui, madame. Votre amie, la dame assise Ă  cĂŽtĂ© de vous, souffre de l’hypertension, aussi, n’est-ce pas? Maintenant, levez-vous toutes les deux. Imposez-vous les mains l’une Ă  l’autre.

            Seigneur JĂ©sus, guĂ©ris-les. Que Ton Esprit vienne sur elles maintenant. C’est Toi qui opĂšres ces choses. Leur foi a touchĂ© Ton vĂȘtement. Que Tu les guĂ©risses, par le Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Votre foi vous bĂ©nit. Que Dieu soit avec vous, qu’Il vous rĂ©tablisse.

            Maintenant, Il se tient lĂ , Ă  cĂŽtĂ© de la dame, la dame de couleur, assise juste ici derriĂšre, Ă  cĂŽtĂ© de cette dame blanche en–en petite veste. Vous souffrez de l’arthrite, n’est-ce pas, madame, la dame avancĂ©e en Ăąge assise lĂ ? C’est bien, vous, vous qui vous retournez, c’est vous qui souffrez de l’arth-... Oui, oui. Vous souffrez de l’arthrite, n’est-ce pas? Levez la main si ce n’est pas vrai. Vous en souffriez. Vous n’en souffrez pas maintenant. Votre foi vous a guĂ©rie. Que Dieu vous bĂ©nisse.

            La dame avancĂ©e en Ăąge assise lĂ  Ă  cĂŽtĂ© de ce poteau-lĂ , vous souffrez du coeur, n’est-ce pas, madame? Croyez-vous que Dieu vous a guĂ©rie? Levez la main et dites: «Je L’accepte comme mon GuĂ©risseur.» AllĂ©luia ! Il est ici pour guĂ©rir tout le monde ici prĂ©sent, si vous croyez cela. Tout ce qu’il vous faut faire, c’est avoir foi en Dieu, croire de tout votre coeur.

13        Croyez-vous? Je vous vois essayer de monter Ă  bord d’un vĂ©hicule. Vous souffrez d’une maladie grave. Je vous vois vous efforcer de vous asseoir dans un fauteuil ; il vous est difficile de vous dĂ©placer. Ces choses sont vraies ; en effet, vous souffrez de l’arthrite. L’Esprit de Dieu qui est ici pour discerner et vous dire quoi et oĂč, croyez-vous en Lui? Croyez-vous qu’Il est sur moi maintenant? JĂ©sus a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris.» Croyez-vous cela?

            PĂšre, cette commission... Toi... Tu nous as commissionnĂ© de faire ceci. Et je demande qu’il en soit ainsi pour notre soeur, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

14        Ayez foi en Dieu. Dieu peut guĂ©rir cette affection rĂ©nale pour vous et vous rĂ©tablir. Croyez-vous cela, de tout votre coeur? Venant de... Chaque personne lĂ  dans l’assistance qui souffre de rein, levez-vous maintenant mĂȘme. Je n’arrive mĂȘme pas Ă  voir. Ça afflue de partout. Regardez simplement lĂ  oĂč je vous parle. Voyez-vous ce que je veux dire? Voyez? Je ne peux mĂȘme pas... le Saint-Esprit a balayĂ© tout votre groupe tout Ă  l’heure.

            Dieu Tout-Puissant, le diable est exposĂ©. Sors de lĂ , Satan. Au Nom de JĂ©sus, quitte les gens. Vous ĂȘtes tous guĂ©ris...?... Que Dieu vous bĂ©nisse. Toute la pression vous quitte. Croyez-vous que Dieu peut vous guĂ©rir de la maladie du coeur et vous rĂ©tablir? Que chaque personne qui souffre du coeur se lĂšve maintenant mĂȘme. Chaque personne qui souffre du coeur, levez-vous trĂšs vite. Voyez lĂ  ; on ne peut mĂȘme pas discerner cela ; il y en a tellement que cela tire de partout. Tout le monde a foi. Le Saint-Esprit a agit et Il s’est mĂ» et s’est Ă©tabli dans la salle maintenant, Il se dĂ©place simplement partout dans la salle. Il y a une si grande foi qu’on n’arrive mĂȘme pas Ă  dire d’oĂč elle vient.

            Satan, tu vois que tu es exposĂ©. Au Nom de JĂ©sus-Christ, sors de ces gens ; quitte-les tous. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Allez et soyez rĂ©tablie.

15        Juste une minute. Juste–juste une minute. TrĂšs bien. Madame, parlez-vous anglais? Regardez-moi juste une minute. Vous ĂȘtes sur le point de subir une intervention chirurgicale. Vous avez une grosseur ; c’est une tumeur. Croyez-vous que JĂ©sus peut vous guĂ©rir? Que tout celui qui a une tumeur se lĂšve maintenant mĂȘme. Ça ne sert Ă  rien d’attendre davantage ; c’est la fin de la rĂ©union, frĂšre. Dieu va vous guĂ©rir tous.

            Dieu Tout-Puissant, Toi qui as ressuscitĂ© JĂ©sus-Christ d’entre les morts, Tu as manifestĂ© Sa PrĂ©sence, et maintenant Tu es ici ce soir, manifestant Ta PrĂ©sence. Tu n’es pas mort ; Tu es vivant aux siĂšcles des siĂšcles. Satan, appelĂ© tumeur, sors de ces gens. Au Nom de JĂ©sus-Christ, je t’adjure de les quitter. Ayez foi. C’est comme ça. Soyez respectueux et ayez foi. Vous–vous croyez?

16        Est-ce cette dame-ci? Excusez-moi, madame. Tout devient laiteux pour moi. Croyez-vous que je suis le prophĂšte de Dieu? De tout... Si Dieu me fait savoir ce qui cloche chez vous, accepterez-vous votre guĂ©rison? Vous vous rendez compte que vous vous tenez dans la PrĂ©sence de quelqu’un d’autre qu’un homme, n’est-ce pas? C’est le Seigneur JĂ©sus-Christ. Croyez-vous cela? TrĂšs bien. Vous souffriez d’estomac. Cela est causĂ© par la maladie d’estomac, une maladie de nerfs que vous avez attrapĂ©e, qui cause un ulcĂšre, un ulcĂšre de l’estomac. Chaque personne ici prĂ©sente souffrant d’estomac, levez-vous maintenant mĂȘme pour votre guĂ©rison.

            Ô Seigneur Dieu, CrĂ©ateur des cieux et de la terre, Auteur de la Vie Eternelle, Donateur de tout don excellant, envoie Tes bĂ©nĂ©dictions sur ces gens maintenant, ils attendent Ta bĂ©nĂ©diction Ă©ternelle. Satan, tu es condamnĂ© par le Sang de JĂ©sus-Christ Ă  la croix. Sors d’ici. Au Nom de JĂ©sus-Christ, je t’adjure de partir. Quitte les gens. Rentrez chez vous, prenez votre souper ; soyez bien portants.

            Et que chaque personne ici prĂ©sente qui veut ĂȘtre guĂ©rie, peu m’importe oĂč vous ĂȘtes, ce qui cloche chez vous, levez-vous maintenant mĂȘme. Si vous croyez que je suis le prophĂšte de Dieu, ou Son serviteur, acceptez ce que je vous dis: JĂ©sus-Christ est ici, confirmant que c’est la vĂ©ritĂ©. Croyez cela maintenant mĂȘme. Acceptez-Le comme votre GuĂ©risseur.

EN HAUT