ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS




PrĂ©dication L’Aveugle BartimĂ©e de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 55-0400 La durĂ©e est de: 40 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

L’Aveugle BartimĂ©e

1          ...?...en ces jours-lĂ , les mendiants, pour recevoir un petit quelque chose du public, devaient avoir quelque chose d’autre. Et c’est ce que nous voyons en Inde. C’était le seul moyen pour un mendiant. S’il se tenait simplement dans la rue avec sa main tendue et qu’il disait: «Donnez-moi une piĂšce de monnaie», ou qu’il mendiait quelque chose, il recevait rarement quelque chose.

2          Mais ils avaient un petit... Le petit ami avait un singe. Il m’étonnait. Il... ce petit singe, il le tapait avec un bĂąton ; il prenait ce bĂąton, le poursuivait partout dans la rue et le tapait. Ensuite, il mendiait. Lorsqu’il voyait quelqu’un passer, alors il ordonnait au singe de le poursuivre encore, et ensuite il courait et tombait sur sa face, puis il tendait ses mains, essayant d’amener quelqu’un Ă  lui donner quelque chose.

3          Un autre avait un cobra ; et, oh ! il y avait diffĂ©rentes choses ; tout ce qu’ils pouvaient faire, de petits tours de divertissement, quelque chose de particulier, pour attirer l’attention des passants.

4          Et on nous raconte que l’aveugle BartimĂ©e avait deux petites tourterelles qui faisaient de petits tours d’adresse pour les gens. Elles faisaient de petites culbutes l’une sur l’autre.

5          Et on dit qu’un soir sa femme tomba malade. Bon, ceci pourrait ĂȘtre une fiction. Alors, il est allĂ© demander Ă  Dieu que s’Il permettait que sa femme se rĂ©tablisse, il–il emmĂšnerait les–les tourterelles Ă  la synagogue et les offrirait en sacrifice le lendemain matin. Eh bien, sa femme, elle s’est rĂ©tablie, il est donc parti et a offert les tourterelles. Il n’avait donc plus rien pour attirer l’attention des passants.

6          Quelque temps aprĂšs, on dit que sa fillette, qu’il n’avait jamais vue, tomba malade un soir. Et les mĂ©decins ont dit qu’ils ne pouvaient plus rien faire pour elle. Et ainsi–ainsi, ce qu’il fit alors, il alla prier. Et il a dit: «Seigneur, je n’ai qu’une seule chose que je peux T’offrir, c’est mon agneau.»

7          Eh bien, aujourd’hui, un aveugle est gĂ©nĂ©ralement conduit par un chien. Les aveugles ont des chiens, on les dresse pour qu’ils conduisent les aveugles. Et Ă  cette Ă©poque-lĂ , au lieu d’avoir un chien dressĂ©, ils avaient un agneau dressĂ©, et l’agneau conduisait l’aveugle.

8          Et il a dit: «Cet agneau, c’est tout ce que j’ai. Mais si Tu permets que ma petite fille se rĂ©tablisse, je Te promets, PĂšre, de T’offrir demain cet agneau.»

9          Alors, la fillette, le lendemain matin, allait bien mieux et il a compris qu’elle allait recouvrer la santĂ©. Alors, il est montĂ© pour offrir l’agneau. Et on dit qu’en chemin, il a rencontrĂ© le sacrificateur, et le sacrificateur a dit: «OĂč vas-tu, aveugle BartimĂ©e?»

10        Il a dit: «Sacrificateur, je monte au temple offrir mon agneau. Dieu a guĂ©ri mon enfant hier soir et je vais offrir mon agneau parce que je le Lui ai promis.»

11        Le sacrificateur a dit: «Aveugle BartimĂ©e, tu ne peux pas offrir cet agneau-lĂ , cet agneau, a-t-il dit ; je te donnerai un peu d’argent, et tu iras chez les vendeurs acheter un agneau et tu offriras celui-lĂ , car tu ne peux pas offrir cet agneau-ci.»

12        Il a dit: «Ô sacrificateur, je n’ai jamais promis Ă  Dieu un agneau. Je Lui ai promis cet agneau-ci.»

13        Et bien des fois, nous essayons toujours de faire quelque chose. Vous savez, ce n’est pas de votre don ou de votre offrande, c’est de vous que Dieu a besoin. Vous voyez? Vous voyez? Il a dit: «Je Lui ai promis de Lui donner cet agneau.»

14        Il a dit: «Tu ne peux pas Lui donner cet agneau. Cet agneau, ce sont tes yeux.»

15        Il a dit: «Ô sacrificateur de Dieu, si l’aveugle BartimĂ©e a fait une promesse Ă  Dieu, et que je tienne ma promesse, Dieu pourvoira Ă  un agneau pour les yeux de l’aveugle BartimĂ©e.»

16        Et c’est ce qui est arrivĂ©. Dieu avait pourvu Ă  un Agneau pour les yeux de l’aveugle BartimĂ©e: L’Agneau de Dieu, qui a Ă©tĂ© immolĂ© depuis la fondation du monde. Et l’aveugle BartimĂ©e a recouvrĂ© la vue grĂące Ă  l’Agneau auquel Dieu avait pourvu.

17        Et il a Ă©tĂ© pourvu de ce mĂȘme Agneau ce soir pour chaque personne ici dans cette salle: JĂ©sus-Christ, l’Agneau de Dieu qui a Ă©tĂ© immolĂ© depuis la fondation du monde, auquel il a Ă©tĂ© pourvu ce soir pour vos pĂ©chĂ©s, peu importe Ă  quel point ils sont noirs ; ou bien il a Ă©tĂ© pourvu pour votre maladie, peu importe Ă  quel point vous ĂȘtes malade, ou Ă  quel point vous ĂȘtes affligĂ©.

18        Lorsqu’Il Ă©tait ici sur terre, Il s’est employĂ© Ă  faire le bien. Et nous L’avons vu qu’Il n’a pas prĂ©tendu ĂȘtre un GuĂ©risseur. Il dĂ©clarait que c’était Dieu qui guĂ©rissait Ă  travers Lui, et qu’Il ne faisait rien avant que Dieu Lui ait d’abord montrĂ© quoi faire dans une vision. Il disait: «En vĂ©ritĂ©, en vĂ©ritĂ©, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-mĂȘme, Il ne fait que ce qu’Il voit faire au PĂšre ; le Fils le fait pareillement.» Et c’était lĂ  Son ministĂšre quand Il Ă©tait ici sur terre.

19        Lorsqu’Il est allĂ© Ă  la tombe de Lazare... Quand Il a d’abord appris que Lazare Ă©tait malade, Il n’a pas appris cela d’un homme, Il avait appris cela de Dieu. Il a dit: «Notre ami Lazare est...» Je veux dire, quand il est mort. Il a dit: «Notre ami Lazare dort, et Je me rĂ©jouis Ă  cause de vous de ce que Je n’étais pas lĂ , mais Je vais le rĂ©veiller.»

20        Et Ă  Son arrivĂ©e Ă  la tombe, Il a dit: «PĂšre, Je Te rends grĂąces de ce que Tu m’as dĂ©jĂ  exaucĂ© ; mais J’ai parlĂ© Ă  cause de la foule qui M’entoure.» Et alors, juste pour que les gens sachent, Ă  titre d’exemple, qu’ils doivent prier avant d’accomplir un miracle, ou plutĂŽt venant de Dieu, ou demander Ă  Dieu d’accomplir des choses. Mais Il a dit qu’Il avait dĂ©jĂ  reçu de Dieu ce qui allait arriver.

21        Et ce mĂȘme JĂ©sus qui a vĂ©cu Ă  cette Ă©poque-lĂ , qui est passĂ© par les portes de JĂ©richo, qui a rendu la vue Ă  l’aveugle BartimĂ©e, Celui qui a ressuscitĂ© Lazare de la tombe, Celui dont la femme toucha le vĂȘtement, Celui qui Ă©tait dans la–la fournaise ardente avec les enfants hĂ©breux, Celui qui est venu Ă  la rencontre de JosuĂ© hors de la porte, Celui qui a marchĂ© sur la mer ce soir-lĂ , il est dit dans la Bible que ce mĂȘme JĂ©sus est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, et Il a promis d’ĂȘtre avec nous: «LĂ  oĂč deux ou trois sont assemblĂ©s en Mon Nom, Je serai au milieu d’eux.»

22        Eh bien, c’est–c’est soit vrai, soit faux. Et si JĂ©sus n’est pas ressuscitĂ© d’entre les morts, s’Il n’est pas ressuscitĂ© d’entre les morts, alors, Ă©videmment, Il ne saurait pas faire ce qu’Il a promis de faire. Mais s’Il est ressuscitĂ© d’entre les morts, et qu’Il dĂ©clare ĂȘtre le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, Il est tenu par Sa promesse divine de tenir Sa Parole pour chaque gĂ©nĂ©ration. Car Il a dit: «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus ; mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous jusqu’à la fin du monde.» Et Ses promesses sont si solennelles qu’Il est tenu de les accomplir pour chaque gĂ©nĂ©ration.

23        Et voici ce que je soutiens: Nous sommes tellement liĂ©s Ă  cette prĂ©tendue guĂ©rison divine, mais cela ne retranche rien Ă  la rĂ©alitĂ©. Et il n’y a personne sur terre qui peut vous guĂ©rir. Dieu l’a dĂ©jĂ  fait quand Il a envoyĂ© JĂ©sus sur terre et que Celui-ci est mort au Calvaire.

24        Personne ne peut vous sauver, seul Dieu peut le faire ; et Il l’a dĂ©jĂ  fait. Lorsque JĂ©sus est mort au Calvaire, Il a achevĂ© l’oeuvre de votre salut Ă  la fois pour la guĂ©rison et–et... pour la guĂ©rison de votre corps et de votre Ăąme.

25        Le mĂȘme mot est utilisĂ© chaque fois. Avez-vous prĂȘtĂ© attention Ă  notre texte de ce soir? Il a dit: «Ta foi t’a sauvĂ©.» Et le mot grec qui est utilisĂ© lĂ , c’est Sozo. Et Sozo est utilisĂ© Ă  la fois pour le salut et pour la guĂ©rison divine. Vous ĂȘtes sauvĂ© soit physiquement, soit spirituellement.

26        La mĂȘme expiation a Ă©tĂ© faite par le mĂȘme Homme le mĂȘme jour: «Car Il Ă©tait blessĂ© pour nos pĂ©chĂ©s ; c’est par Ses meurtrissures que nous sommes guĂ©ris.» Et soit la Bible est la VĂ©ritĂ©, soit Elle est un mensonge. Et il n’est pas nĂ©cessaire pour les gens en ce jour, ou en un autre, d’essayer de tout justifier pour essayer de cacher leur incrĂ©dulitĂ©. C’est toujours la promesse de Dieu.

27        Et si je ne croyais pas que JĂ©sus de Nazareth, dans les Ecrits de ce Livre... Je n’En rejette aucun. Il y a beaucoup de promesses pour lesquelles je pourrais ne pas avoir la foi pour faire qu’elles s’accomplissent, mais elles sont de toute façon vraies. Et je n’aimerais jamais... Si je ne peux pas marcher lĂ  oĂč JosuĂ© avait marchĂ©, si je ne peux pas marcher lĂ  oĂč Enoch avait marchĂ©, au point qu’il n’a pas dĂ» mourir, mais qu’il est simplement rentrĂ© Ă  la Maison avec Dieu un aprĂšs-midi ; si je n’ai pas la foi pour faire cela, je n’aimerais certainement pas faire obstacle Ă  quelqu’un d’autre qui a la foi pour faire cela, ou pour essayer de justifier cela avec une certaine thĂ©ologie. Je me prononcerais carrĂ©ment et affronterais la rĂ©alitĂ©, et je dirais: «Je n’ai pas la foi, mais cependant, c’est la Parole de Dieu. Il a dit qu’Il le ferait.» C’est ainsi que je le crois.

28        Et je crois que le mĂȘme JĂ©sus qui a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© par les cris de l’aveugle BartimĂ©e, vous pouvez L’arrĂȘter ce soir. La mĂȘme femme qui a touchĂ© Son vĂȘtement, Il peut toujours ĂȘtre touchĂ© par le sentiment de nos infirmitĂ©s. Je crois qu’Il fera exactement ce qu’Il a dit. Pour ĂȘtre Dieu, Il doit tenir Sa Parole.

29        Maintenant, je peux vous dire quelque chose et, bien des fois, il me faut retirer cela, parce que je ne suis qu’un homme. Votre pasteur peut vous dire des choses qu’il est obligĂ© de retirer. Vous pouvez dire des choses Ă  votre voisin, ou Ă  vos bien-aimĂ©s, que vous ĂȘtes obligĂ© de retirer. Mais Dieu ne peut pas retirer Sa Parole. Il doit tenir Sa Parole. Il doit La tenir pour ĂȘtre Dieu. Il ne peut pas retirer ce qu’Il a dit. Il doit tenir Cela. Il est liĂ© par le devoir vis-Ă -vis de Cela.

30        Et c’est pour cette raison que ce grand Sacrifice avait dĂ» ĂȘtre offert. Un seul Homme est mort pour tous, parce qu’un seul homme avait pĂ©chĂ© et a fait que tous les hommes soient exposĂ©s Ă  la mort. Et l’homme... Lorsque vous vous occupez du pĂ©chĂ©, vous devez vous occuper de la maladie parce que la maladie est un attribut du pĂ©chĂ©. La maladie est venue par le pĂ©chĂ©.

31        Et par consĂ©quent, si l’expiation est... Elle ne s’applique qu’à votre foi personnelle en Dieu dans l’oeuvre achevĂ©e au Calvaire... lĂ  oĂč tout ce dont nous avons besoin, nous nous reposons sur la promesse divine de Dieu des attributs sacrĂ©s de Sa mort au Calvaire, c’est lĂ  que nous sommes guĂ©ris et que nous sommes sauvĂ©s. Nous devons compter lĂ -dessus.

32        Personne ne peut vous guĂ©rir en disant: «Eh bien, j’ai le pouvoir de vous guĂ©rir.» Lorsqu’un homme dit cela, il se trompe.

33        Autrefois, dans la Bible, Dieu a donnĂ© aux hommes le pouvoir de guĂ©rir, et ils ont Ă©chouĂ© malgrĂ© cela, et c’étaient les apĂŽtres. JĂ©sus, la Bible dĂ©clare clairement que (Ceci est pour vous les frĂšres de l’Eglise de Christ, ceci) JĂ©sus avait absolument donnĂ© aux apĂŽtres le pouvoir de guĂ©rir. Et environ dix jours plus tard, ils ont lamentablement Ă©chouĂ© malgrĂ© cela ; et ils eurent un homme qui souffrait de l’épilepsie et dont ils ont essayĂ© de chasser le dĂ©mon, et ils n’y sont pas parvenus. JĂ©sus a dit: «Jusqu’à quand vous supporterai-Je? AmĂšne-le ici.»

34        Et ils ont dit: «Pourquoi n’avons-nous pas pu faire cela?»

35        Il a dit: «C’est Ă  cause de votre incrĂ©dulitĂ©.»

36        Alors, vous voyez, la foi, c’est la victoire. Croyons Sa Parole.

37        Eh bien, Il n’est jamais venu dire qu’Il nous a donnĂ© le pouvoir de guĂ©rir, parce que nous n’arriverons pas Ă  le faire. JĂ©sus leur a donnĂ© le pouvoir de guĂ©rir avant que l’expiation ne soit faite. Mais aprĂšs que l’expiation fut faite, la question de la guĂ©rison Ă©tait rĂ©glĂ©e pour toujours. Maintenant, c’est la foi de l’individu dans l’expiation qui produit les rĂ©sultats de la guĂ©rison. Amen. J’espĂšre que vous comprenez cela clairement. Aucun homme aujourd’hui n’a le pouvoir de guĂ©rir.

38        Eh bien, la... Dieu a Ă©tabli dans l’Eglise premiĂšrement des apĂŽtres, ou bien, je vais utiliser un meilleur terme aujourd’hui, des missionnaires. Eh bien, les missionnaires, ceux qui prĂ©tendent l’ĂȘtre, ou ceux qui veulent ĂȘtre appelĂ©s des missionnaires au lieu d’apĂŽtres, je ne sais pas, c’est exactement la mĂȘme chose: un envoyĂ©. Des missionnaires, des apĂŽtres, des prophĂštes, des docteurs, des Ă©vangĂ©listes: Tous ces dons sont Ă©tablis dans l’Eglise par le Dieu Tout-Puissant pour le perfectionnement de l’Eglise et du Corps.

39        Chacun de ces dons, comme le prĂ©dicateur qui prĂȘche la Parole: «La foi vient de ce qu’on entend, ce qu’on entend de la Parole de Dieu.» Et puis, l’autre homme, il a un don d’enseignement, alors il enseigne, et par cela il explique aux gens: «La foi vient de ce qu’on entend, ce qu’on entend de la Parole.»

40        L’autre, c’est un prophĂšte ou un voyant, qui est divinement prĂ©destinĂ© Ă  voir des visions, Ă  prĂ©dire des choses et Ă  annoncer des choses. Cet homme peut... Il ne peut pas guĂ©rir, il annonce seulement des choses Ă  l’avance. Mais qu’est-ce que tout cela fait? Cela montre que JĂ©sus-Christ est ressuscitĂ© d’entre les morts. C’est juste. Et Il est avec nous aujourd’hui.

41        Maintenant, si nous restons dans nos offices, faisons ce que Dieu nous dit de faire, et ne regardons ni Ă  droite ni Ă  gauche, mais regardons droit devant au Calvaire, Dieu accomplira des miracles pour nous. Et nous sommes en ce jour-lĂ . Nous nous y attendons certainement et nous le savons bien, et nous le savons nous-mĂȘmes qu’il y a beaucoup de fanatisme attachĂ© aux deux cotĂ©s, pour la guĂ©rison de votre Ăąme et la guĂ©rison de votre corps. Mais, cependant, JĂ©sus-Christ est ressuscitĂ© d’entre les morts et Il montre les mĂȘmes oeuvres et les mĂȘmes signes qu’Il a accomplis lorsqu’Il Ă©tait ici sur terre.

42        Et jamais il n’y aura, jamais il n’y a eu, ou plutĂŽt jamais il n’y aura un temps oĂč un homme pourra, par hasard, faire tout ce qu’il dĂ©sire. JĂ©sus-Christ ne pouvait pas le faire Lui-mĂȘme. Et aucun homme sur terre, ou jamais il n’y en aura, qui mĂšnera une vie supĂ©rieure Ă  celle du Seigneur JĂ©sus-Christ, parce qu’Il Ă©tait le Fils parfait de Dieu et le Sacrifice parfait. Et Il a clairement dĂ©clarĂ© qu’Il ne pouvait rien faire de Lui-mĂȘme, Ă  maintes reprises, maintes et maintes fois. Il a dit: «Je ne fais rien de Moi-mĂȘme et Je ne peux rien faire de Moi-mĂȘme, mais ce que Je vois faire au PĂšre, le Fils le fait pareillement. Je fais... Mon PĂšre agit, et Moi aussi, J’agis. Je ne fais rien jusqu’à ce qu’Il Me le dise, ou qu’Il Me le montre.» Il a dit: «Et Mon jugement est vrai, car ce n’est pas Moi qui fais cela, c’est Mon PĂšre. Moi et le PĂšre, nous sommes Un.» Certainement.

43        Quand Il parlait, c’était comme si c’était Dieu qui parlait, parce que Dieu Ă©tait en Christ, rĂ©conciliant le monde avec Lui-mĂȘme. Et ce soir, si un homme est vraiment oint de l’Esprit de Dieu, qu’il prĂȘche la Parole, c’est exactement comme si c’était Dieu qui annonçait Sa propre Parole.

44        Si un homme est un voyant, ou bien un prophĂšte, et qu’il peut annoncer quelque chose de diffĂ©rent Ă  quelqu’un, ou quelque chose pour l’aider, et si on voit que c’est la vĂ©ritĂ©, alors c’est Dieu qui parle par une voie secondaire. Et si ce que cet homme dit ne s’applique pas, ou ne s’accorde pas avec la Bible, alors cet homme est dans l’erreur. Mais si cela s’accorde avec la Bible, c’est la Parole de Dieu pour l’individu. Est-ce que vous comprenez?

45        Que JĂ©sus-Christ vous bĂ©nisse, mes frĂšres. Je vous aime.

46        Nous ne savons pas quel jour nous serons appelĂ©s Ă  quitter ce monde, chacun de nous. Et alors, lorsque vous partez, ou si je pars le premier, ou vous, il n’y a qu’une seule chose certaine que nous savons, c’est qu’il est rĂ©servĂ© aux hommes de mourir une seule fois, aprĂšs quoi vient le Jugement. Nous aurons Ă  nous tenir dans Sa PrĂ©sence en ce jour-lĂ . J’aurai Ă  me tenir devant vous, vous aurez Ă  vous tenir devant moi, et nous tous, nous nous tiendrons devant Christ.

47        Et c’est du fin fond de mon coeur, je vous parle du fond de mon coeur, je crois que JĂ©sus-Christ Ă©tait le Fils de Dieu, qu’Il est mort et qu’Il est ressuscitĂ©, et qu’Il est retournĂ© sous la forme de l’Esprit, et qu’Il est venu sous la forme du Saint-Esprit qui vit dans l’Eglise aujourd’hui, et qui fait et accomplit les mĂȘmes oeuvres qu’Il a accomplies lorsqu’Il Ă©tait ici sur terre, de la mĂȘme maniĂšre. Je le crois de tout mon coeur.

48        Et non seulement cela, si ceci, c’est la derniĂšre fois que je tĂ©moignerai dans ma vie, mon tĂ©moignage est vrai. Je ne dis pas cela de moi-mĂȘme. Si je le disais de moi-mĂȘme, je serais en erreur. Je ne dis rien de moi-mĂȘme, je ne suis qu’un pĂ©cheur sauvĂ© par grĂące. C’est tout.

49        Le mĂȘme Dieu qui a guĂ©ri l’aveugle BartimĂ©e m’a guĂ©ri, Il guĂ©rit les autres. Je ne guĂ©ris personne. Je ne peux guĂ©rir personne, mais c’est Lui qui guĂ©rit. Il a guĂ©ri. Et par la foi, les gens acceptent cela et ils sont guĂ©ris.

50        Eh bien, lorsque j’étais encore un enfant, cette LumiĂšre est apparue, et je ne savais pas ce que C’était. Elle est apparue prĂšs de ma mĂšre le matin mĂȘme oĂč je suis nĂ©. Oh ! Je sais qu’il y a bien des choses, mais je ne parle pas d’autres choses. J’aurai seulement Ă  rĂ©pondre pour moi-mĂȘme. Et Cela–Cela est entrĂ© dans la piĂšce.

51        Quand j’étais petit garçon, pĂ©cheur, je–je me suis mis Ă  raconter aux gens que je voyais Ceci, et les gens n’y croyaient pas, certainement pas. Et ensuite, ils ont commencĂ© Ă  observer comment Cela annonçait des choses qui s’accomplissaient. Et pas une seule fois... J’ai quarante-six ans. Et pas une seule fois durant ces annĂ©es cela n’a failli, pas du tout.

52        Et vous avez un magazine, ce soir, oĂč des prophĂ©ties ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© Ă©crites, de ce qui va exactement s’accomplir, cela a Ă©tĂ© imprimĂ©. Observez et voyez si cela s’accomplit ou pas. Voyez? Voyez si cela s’accomplit. Ça sera Ă  la lettre telle que cela est dit. Cela n’a jamais failli. Qu’est-ce? Ce n’est pas moi, c’est Lui.

53        Et puis Ă  la riviĂšre, lorsque je venais d’ĂȘtre ordonnĂ© dans l’Eglise baptiste (J’étais un garçon ou plutĂŽt un homme de vingt-trois ans), Dieu est descendu ce jour-lĂ  pendant que je baptisais cinq cents personnes Ă  la riviĂšre, et Il est apparu dans cette mĂȘme LumiĂšre. Les journaux en ont publiĂ© des articles. Et plus tard, les gens ont dit: «Oh ! Eh bien, c’était peut-ĂȘtre de la psychologie.»

54        Lorsqu’Elle est apparue dans des rĂ©unions et que des gens, certains d’entre eux qui Ă©taient trĂšs proches de Dieu, ou, peut-ĂȘtre que ce n’était pas ainsi, peut-ĂȘtre que c’était pour eux. Certaines personnes peuvent voir des choses et d’autres ne les voient pas.

55        Personne n’a vu... Personne dans les... tous les observatoires au-dessus desquels la grande Etoile est passĂ©e... Combien de chrĂ©tiens croient que ces mages ont rĂ©ellement suivi une Etoile? Faites voir la main. L’histoire ne cite cela nulle part. Il n’y a pas un autre passage dans la Bible, nulle part ailleurs, sauf que les mages, il leur avait Ă©tĂ© donnĂ© de voir l’Etoile en question. Et ils comptaient le temps Ă  l’aide des Ă©toiles. Et Elle est passĂ©e et s’est tenue au-dessus de JĂ©sus lorsqu’Il avait deux ans.

56        Maintenant, remarquez encore, lorsque Paul Ă©tait en route vers Damas pour arrĂȘter ces gens, une grande LumiĂšre a brillĂ© devant lui, Elle Ă©tait tellement brillante qu’Elle a mĂȘme rendu ses yeux aveugles. Et les hommes qui se tenaient lĂ , les soldats et autres qui Ă©taient autour de lui, ils n’ont vu aucune LumiĂšre. Ils ne savaient rien de cette LumiĂšre, mais Elle Ă©tait tellement rĂ©elle pour Paul qu’Elle a rendu ses yeux aveugles ; et les autres mortels qui se tenaient juste lĂ , Ă  cĂŽtĂ© en train de regarder et de plisser leurs yeux, ils n’ont rien vu. Voyez-vous?

57        Donc, sur l’estrade, ou bien oĂč que cela puisse ĂȘtre, JĂ©sus-Christ... Qui Ă©tait cette LumiĂšre? JĂ©sus-Christ. «Qui est Celui que je persĂ©cute, Seigneur?»

58        Il a dit: «C’est Moi, JĂ©sus. Et il te sera dur de regimber contre les aiguillons.» Voyez? C’était JĂ©sus sous la forme d’une LumiĂšre qui Ă©tait si rĂ©elle pour Paul, Cela a rendu ses yeux aveugles. Mais les gens qui se tenaient Ă  cĂŽtĂ© ne L’ont pas vu.

59        Et bien des fois, soir aprĂšs soir, franchement, exactement, il y a moins de deux secondes, j’étais en train de regarder la mĂȘme Chose. C’est juste. Et Cela se trouve Ă  moins de deux pieds [61 cm] de l’endroit oĂč je me tiens en ce moment mĂȘme, cette mĂȘme LumiĂšre. Mais vous voyez, Ça se trouve dans une autre dimension. Voyez? C’est un... C’est–c’est donnĂ© Ă  certains, et ensuite, Dieu, dans Son amour et Sa misĂ©ricorde, ce n’est pas Ă  cause de moi, une pauvre crĂ©ature indigne (Non, non), mais Ă  cause de l’Eglise et des gens, pour que vous soyez sans excuse au jour du Jugement.

60        La grande Association AmĂ©ricaine des Photographes, aprĂšs que plusieurs journaux ont pris cela, elle a photographiĂ© Cela. Puis, un soir, Ă  Houston, au Texas, Dieu a permis que l’on puisse prendre la photo de Son Fils, sous la mĂȘme forme que celle sous laquelle saint Paul L’a vu. Et on a fait venir George J. Lacy, le responsable du dĂ©partement du FBI chargĂ© des documents douteux et des empreintes digitales, depuis la Californie jusqu’à Houston, au Texas, pour qu’il amĂšne cela Ă  l’immeuble Shell, au laboratoire, et qu’il examine cela aux rayons ultraviolets, et tout le reste, durant plusieurs jours. Il est sorti (C’était quelqu’un qui me critiquait durement), il m’a serrĂ© la main et a dit: «FrĂšre Branham, la LumiĂšre a frappĂ© l’objectif. La chose se trouvait lĂ .» Et il a dit: «L’oeil mĂ©canique de cet appareil photo ne capte pas de la psychologie. La LumiĂšre se trouvait lĂ .»

61        Et si je meurs ce soir, mon tĂ©moignage est vrai: Le mĂȘme Agneau de Dieu auquel il avait Ă©tĂ© pourvu pour l’aveugle BartimĂ©e est pourvu pour tout ce dont vous avez besoin ce soir, si seulement vous pouvez regarder et vivre, mon frĂšre. Regardez et vivez.

62        Prions.

63        Dieu bien-aimĂ©, Toi qui as encore ressuscitĂ© JĂ©sus d’entre les morts, qui L’as ressuscitĂ© le troisiĂšme jour, parce que Ton prophĂšte David avait dit qu’Il ne connaĂźtrait pas la corruption, ni que Tu ne livrerais Son Ăąme au sĂ©jour des morts ; Il est donc ressuscitĂ© avant que Son corps ne se corrompe.

64        Et Il a dit, lorsqu’Il Ă©tait ici sur terre: «Je viens de Dieu.» Bien sĂ»r, Il Ă©tait la glorieuse LumiĂšre de la Shekinah qui Ă©tait avec les enfants dans le dĂ©sert. Et Il a dit: «Je retourne Ă  Dieu», la glorieuse LumiĂšre de la Shekinah qui rencontra Paul sur le chemin de Damas.

65        Et Te voici, aujourd’hui, par des preuves infaillibles, par des appareils mĂ©caniques, par le tĂ©moignage du Saint-Esprit, que Tu n’as pas abandonnĂ© Ton peuple, c’est Ton peuple qui T’a abandonnĂ©. Nous sommes devenus tellement engourdis et liĂ©s par nos sens que nous comptons sur nos sens pour tout.

66        Et, PĂšre bien-aimĂ©, que chaque homme, femme, garçon ou fille, qui est ici prĂ©sent ce soir, quitte les sens de cette condition terrestre, qu’il regarde lĂ -bas au Calvaire et sache que JĂ©sus, le Fils de Dieu, est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.

67        Et, PĂšre divin, je Te prie de L’envoyer ce soir, la glorieuse Shekinah. Qu’Il entre dans cette salle et se rapproche davantage au point que ces gens pourront dire que c’est ce qui agit çà et lĂ  dans la salle. C’est la raison pour laquelle leurs esprits sont dĂ©rangĂ©s, mĂȘme en ce moment, c’est parce qu’Il est ici. Et que Sa toute glorieuse PrĂ©sence oigne cette pauvre personne indigne ce soir, pour prouver Ă  celui qui pourrait ĂȘtre un peu sceptique que Tu es ici et que Tu accomplis ce soir, avec Ton Ă©glise, les mĂȘmes choses que Tu avais accomplies autrefois avec Ton Fils, JĂ©sus-Christ ; car Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.

68        Pardonne-nous nos pĂ©chĂ©s, Seigneur, et aide-nous Ă  ĂȘtre Tes serviteurs. BĂ©nis ces gens, rends-les humbles, et qu’ils reçoivent l’Evangile. Car nous le demandons au Nom de JĂ©sus, Ton Fils bien-aimĂ©. Amen.

69        [Une soeur parle en langues, ensuite on donne une interprĂ©tation.–N.D.E.]

70        AllĂ©luia !

Crois seulement, crois seulement,
Tout est possible, crois seulement ;
Crois seulement, crois seulement,
Tout est possible, ... seulement.

71        Bon, croyez-Le donc de tout votre coeur, mes enfants. Et le mot pĂ©chĂ© veut dire l’incrĂ©dulitĂ©. Il n’existe qu’un seul pĂ©chĂ©, c’est l’incrĂ©dulitĂ©. Tous les autres... Ces actes immoraux ne sont que des attributs de ce seul pĂ©chĂ©: l’incrĂ©dulitĂ©. «Celui qui ne croit pas est dĂ©jĂ  condamnĂ©.» Voyez-vous? Il vous faut croire.

72        Maintenant, nous allons prier pour quelques malades. Je crois qu’ils ont dit qu’ils avaient distribuĂ© des cartes de priĂšre. Je crois qu’ils en ont distribuĂ© cent, hier, de la sĂ©rie X, je pense. Alors, nous commençons... N’avons-nous pas commencĂ© Ă  partir de 100 hier soir? Pas vrai? Nous sommes allĂ© Ă  100, et nous avons comptĂ© Ă  rebours, n’est-ce pas, ou quelque chose de ce genre. Commençons alors Ă  partir de X numĂ©ro 1 ce soir et montons jusque vers... Qui a la carte de priĂšre numĂ©ro 1, X numĂ©ro 1? NumĂ©ro...

73        BĂ©ni soit ton coeur, ma chĂ©rie. Une petite fille a levĂ© la main. Que Dieu bĂ©nisse cette petite enfant.

74        TrĂšs bien. NumĂ©ro 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10. Que ceux-ci se mettent d’abord debout, s’il vous plaĂźt.

75        Et si la pianiste voudrait bien nous donner cet accord, ou plutĂŽt l’organiste (Excusez-moi, soeur), encore une fois Crois seulement, je vous en prie.

76        X, numĂ©ro 1 jusqu’à–jusqu’à 10. Combien... Pendant que ces gens-ci sont en train de prendre place... Si vous ne pouvez pas vous lever, eh bien, si votre numĂ©ro est appelĂ© et que vous ne pouvez pas vous lever, levez simplement la main. Les huissiers vous transporteront lorsque votre numĂ©ro sera appelĂ©. X, de 1 Ă  10.

77        Maintenant, combien ici, maintenant mĂȘme, pendant que le Saint-Esprit est ici, je... Croyez-vous que ceci, c’est le Saint-Esprit? Bien sĂ»r. Y a-t-il un ami pĂ©cheur ici qui aimerait dire, par ceci: «Ô Dieu, je suis un pĂ©cheur et j’aimerais que Tu te souviennes de moi maintenant»? Je–je... Nous n’allons pas vous appeler Ă  l’autel. Les services Ă  l’autel, c’est bien. Nous croyons Ă  cela, mais cependant, la Bible dit: «Tous ceux qui croyaient Ă©taient ajoutĂ©s Ă  l’Eglise.»

78        Voulez-vous lever la main? Dites: «Souviens-Toi de moi, ĂŽ Dieu.» Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. C’est bon. Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. C’est bon. Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. C’est bien. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Que Dieu vous bĂ©nisse, et vous, et vous. C’est bien.

79        En haut aux balcons, que quelqu’un dise: «Ô Dieu, souviens-Toi de moi. Je–j’aimerais venir auprĂšs de Toi en paix un jour.» Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. C’est bien. «J’aimerais qu’on se souvienne de moi dans la priĂšre, FrĂšre Branham. Et je–j’aimerais que vous priiez pour moi. Je lĂšve ma main vers Dieu.» Faites-le maintenant mĂȘme. Le voulez-vous? Quelqu’un d’autre? Pendant que nous attendons, trĂšs bien, quelqu’un d’autre lĂšve-t-il la main? Dites: «Souvenez-vous de moi.» Quelqu’un qui n’a pas encore levĂ© la main. Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. Que le Seigneur accorde cela. TrĂšs bien.

80        Maintenant, prions pour eux.

81        PĂšre cĂ©leste, que tous ceux qui viennent de lever leur main... Quelque chose a touchĂ© leur coeur. Ils reconnaissent qu’ils sont dans la PrĂ©sence divine, bien qu’ils puissent ne pas ĂȘtre en mesure de voir Cela tel que nous Le voyons maintenant, dans cette glorieuse Gloire de la Shekinah. Mais ces gens, il y a quelque chose dans leur Ăąme humaine qui sent Cela. Ils savent qu’il y a Quelque Chose quelque part. Ils ne savent pas exactement oĂč Ça se trouve, mais ils savent que Quelque Chose les a touchĂ©s d’une maniĂšre Ă©trange.

82        Fais que nous Ă©coutions la Parole de Dieu qui dit: «Nul ne peut venir Ă  Moi si Mon PĂšre ne l’attire.» Ainsi, Seigneur, puissent-ils ĂȘtre conscients pour comprendre qu’ils ne sont pas ailleurs, mais qu’ils sont assis dans la PrĂ©sence du Seigneur JĂ©sus. Son Esprit est ici. La grande Gloire de la Shekinah est maintenant dans le temple ce soir.

83        Et je Te prie, PĂšre, de les sauver. Qu’ils acceptent Cela maintenant mĂȘme dans leur coeur. Car nous le demandons en Son... Nom de JĂ©sus. Amen.

84        TrĂšs bien. Nous avons... Il y en avait combien? Dix? TrĂšs bien, maintenant, de 10 Ă  15, levez-vous. X, de 10 Ă  15, alignez-vous directement. Maintenant, avons-nous encore de la place par lĂ , frĂšres? Nous avons encore de la place. Qui a X-11? Faites voir votre main. Approchez, si possible. 11? TrĂšs bien, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20.

85        Peu importe le nombre des gens qui sont debout, nous ne voulons cependant pas que tout le monde se tienne lĂ  de sorte que vous devez attendre. Il nous faut avoir un peu d’ordre dans cela, parce que si vous ne le faites pas, il y aura des vocifĂ©rations ici sur l’estrade, et vous ne saurez pas avoir d’ordre du tout.

86        Maintenant, lentement, pendant qu’ils prennent place, chantons doucement maintenant. Aimez-vous ce cantique: Crois seulement? Vous savez, j’ai entendu cela ĂȘtre chantĂ© dans environ une vingtaine de langues diffĂ©rentes pour m’inviter Ă  l’estrade. Et un jour, si JĂ©sus me prend avant qu’Il vienne visiblement dans un corps de chair pour prendre Son Eglise, et qu’il faille que je sois enterrĂ©, et si le sort veut que j’aille dans la poussiĂšre de la terre, comme un grain de maĂŻs, je–j’ai dĂ©jĂ  dĂ©cidĂ© cela: on chantera ce cantique pendant qu’on me dĂ©posera dans la tombe. Quand vous apprendrez Ă  mon sujet que je m’en suis allĂ©, arrĂȘtez-vous juste quelques minutes, fredonnez un peu ce cantique en vous-mĂȘme, et dites: «Dans la Gloire, il croit toujours.» Oui. Oui. Pensez-vous que j’en serai conscient? Bien sĂ»r. Certainement, je le serai.

87        Samuel, longtemps aprĂšs sa mort, il s’est tenu lĂ , de plus il Ă©tait toujours un prophĂšte. Il portait sa robe de prophĂšte. La vieille sorciĂšre qui l’avait appelĂ© hors du Paradis l’a regardĂ©, elle a dit: «Je vois un dieu qui monte.» Non seulement il portait sa robe de prophĂšte, mais il Ă©tait toujours un prophĂšte. Il leur a dit ce qui allait arriver le lendemain, et il en fut ainsi.

88        Bien sĂ»r, nous ne mourrons pas. Nous mourons les uns aux yeux des autres, mais nous sommes toujours dans la PrĂ©sence de Dieu. Amen. JĂ©sus n’est pas mort. Et Il a dit: «Puisque Je vis, vous vivez aussi.» Ça se trouve dans mon coeur, c’est enfoncĂ© lĂ  pour l’éternitĂ©, et je le crois. Et je sais qu’Il est ici ce soir. Et je sais qu’Il fait toutes choses, et Il le fait correctement.

89        Maintenant, mes amis, lorsque Billy est venu me chercher ce soir, en route, il a dit: «Papa, a-t-il dit, tu gardes les gens un peu trop longtemps.» Et j’ai remarquĂ© que j’étais vraiment en retard. Je suis dĂ©solĂ©. Et sachant que tout doit ĂȘtre tel quel, j’ai dĂ©passĂ© de quinze minutes maintenant, environ dix-sept minutes, d’aprĂšs cette horloge-lĂ .

90        J’aimerais que vous me fassiez une faveur ce soir. Le voulez-vous? Maintenant, par Ă©gard pour l’Evangile, si vous voulez bien rester tranquillement assis pendant un moment ; ne vous dĂ©placez pas. Restez tranquillement assis. Et peut-ĂȘtre si vous ne croyez pas cela, juste–juste... Ne... Restez tranquillement assis, dites: «Eh bien, je vais–je vais prier Dieu, si c’est vrai, de me le rĂ©vĂ©ler.»

91        Maintenant, il y a bien des gens ici qui sont malades ; peut-ĂȘtre beaucoup qui n’ont mĂȘme pas une carte de priĂšre, mais JĂ©sus-Christ connaĂźt tout ce qui vous concerne. Le croyez-vous? Certainement. Il peut vous rĂ©tablir. Ayez foi maintenant. Combien n’ont pas de carte de priĂšre et aimeraient ĂȘtre guĂ©ris? Faites voir la main. Peu m’importe oĂč vous ĂȘtes. Vous voyez? TrĂšs bien, c’est...

92        Maintenant, touchez-Le juste comme la femme L’avait touchĂ©, voyez. Touchez-Le simplement, dites (Il est le Souverain Sacrificateur): «Maintenant, Seigneur, je–je ne compte pas sur ces trois dimensions dans lesquelles je vis ; je viens Ă  Toi, par la foi, je viens. Je Te demanderai maintenant d’avoir pitiĂ© de moi et de m’accorder ma guĂ©rison.» Et Il le fera. Il est fidĂšle, Celui qui a fait la promesse. Ne le croyez-vous pas? Il l’est certainement.

93        Maintenant, soyez trĂšs calmes et respectueux. Et maintenant, j’aimerais dire ceci aux gens, pendant que, je pense, on continue encore Ă  aligner quelques personnes dans la ligne de priĂšre lĂ . J’aimerais donner ceci aux gens: Si JĂ©sus-Christ est ressuscitĂ© d’entre les morts, alors Il sera le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Et maintenant, je crois, en tant que chrĂ©tien, qu’Il a... et Il est maintenant exactement le mĂȘme qu’Il Ă©tait autrefois lorsqu’Il Ă©tait ici dans la chair ; seulement Il est ici sous la forme de l’Esprit, oeuvrant Ă  travers des individus du fait que Lui, par la prescience de Dieu avant la formation du monde, Lui savait que ces individus seraient sur terre. Le croyez-vous? C’est ce que dit la Bible.

94        Vous n’ĂȘtes pas quelqu’un parce que vous voulez ĂȘtre quelqu’un ; vous ĂȘtes quelqu’un, vous ĂȘtes ce que vous ĂȘtes, par la volontĂ© de Dieu. Voyez? «Dieu a Ă©tabli dans l’Eglise...» Voyez-vous? Voyez-vous? Ne devenez pas charnel, cela ne marchera jamais. Demeurez lĂ  oĂč Dieu vous a placĂ©. Voyez-vous? C’est par... «Les dons de grĂące et l’appel de Dieu sont sans repentir.» Ils sont le fait de la prescience de Dieu. Dieu ne... Il n’a pas Ă©tabli une rĂšgle stricte que vous vouliez ou pas ; mais Sa prescience Lui a permis de prĂ©destiner sur base de la prescience. La prĂ©destination regarde Ă  la prescience, la prescience regarde Ă  la destinĂ©e.

95        Mais Il est ici, et Il est ici ce soir. Et s’Il se montre vivant parmi vous ce soir par des miracles, par le surnaturel, exactement comme Il l’avait fait ici sur terre, chaque personne ici croira-t-elle en Lui de tout son coeur? Allez-vous le faire? Dans ce cas, priez, et priez pour moi.

96        Maintenant, vous rĂ©alisez ce qu’un... Je me tiens ici. Quelqu’un aimerait-il prendre ma place? Je serais heureux si... qu’il monte afin de prier pour les malades. Voyez?

97        Eh bien, c’est un dĂ©fi. C’est un dĂ©fi pour vous. Et je ne dis pas que le Saint-Esprit le fera. Je ne sais pas. Cela dĂ©pend de Lui. Je suis juste Son serviteur.

98        Maintenant, la ligne de priĂšre est-elle prĂȘte? TrĂšs bien. Qui? Est-ce le premier, ou bien, cette dame est-elle la premiĂšre personne? TrĂšs bien. Est-ce que vous suivez? TrĂšs bien, monsieur. Venez ici, madame.

99        Maintenant, veuillez accorder toute votre attention au Seigneur JĂ©sus. Maintenant, chassez tout scepticisme de votre coeur.

100      MoĂŻse, le prophĂšte, il reçut deux signes Ă  accomplir devant les enfants d’IsraĂ«l. Il les a accomplis une seule fois et tout IsraĂ«l l’a suivi vers la Terre promise.

101      S’il peut ĂȘtre prouvĂ© que JĂ©sus est vivant ce soir, et le seul moyen... Un homme pourrait venir ici avec des cicatrices dans ses mains, cela pourrait ĂȘtre un hypocrite. Voyez-vous? Ça pourrait ĂȘtre tout ce qu’il y a de sĂ©duisant. Le diable peut apparaĂźtre comme cela. Mais si JĂ©sus apparaĂźt, Il apparaĂźtra de la mĂȘme maniĂšre qu’Il a dit qu’Il allait apparaĂźtre, il n’y aura rien de contraire. Alors, si JĂ©sus apparaĂźt ici ce soir et fait les choses qu’Il a dites qu’Il ferait, alors croyez en Lui de tout votre coeur.

102      Maintenant, je suppose que cette dame ici devant moi, je pense que nous sommes des inconnus l’un Ă  l’autre, n’est-ce pas, madame? TrĂšs bien.

103      Bon, cette dame qui se tient ici, c’est la toute premiĂšre personne. La raison pour laquelle je l’ai fait venir pour se tenir ici, Ă  l’écart avec moi, c’est d’abord Ă  cause de l’onction. Vous ĂȘtes consciente qu’il y a Quelque Chose ici. Maintenant, nous n’allons pas nous prĂ©cipiter. Prenez votre temps. Et nous sommes... Soyez respectueux.

104      Et maintenant, nous sommes conscients qu’il y a Quelque Chose ici. Eh bien, voyons ce que dit la Bible. La Bible dit: «Si deux ou trois sont assemblĂ©s en Mon Nom, Je serai au milieu d’eux. Je serai toujours au milieu d’eux, Ă  jamais mĂȘme jusqu’à la fin du monde, Je serai avec eux. Et vous ferez aussi ces choses que Je fais.»

105      Maintenant, voici une femme, c’est juste comme c’était avec notre Seigneur lorsqu’Il Ă©tait au puits ; je suis un homme, elle est une femme. Il Ă©tait un Homme ; la femme au puits, elle Ă©tait une Samaritaine. Eh bien, je ne connais pas cette femme, Lui ne connaissait pas cette femme-lĂ  ; mais Il s’est mis Ă  lui parler. Et pendant qu’Il–Il lui parlait, eh bien, Il a dĂ©couvert ce qu’était son problĂšme. Et Il lui a rĂ©vĂ©lĂ© oĂč se trouvait son problĂšme, et cela–cela l’avait tellement excitĂ©e qu’elle a couru jusque dans la ville, et–et elle s’est mise Ă  dire: «Venez voir un Homme.» C’est vrai. N’est-ce pas vrai, en tant que des chrĂ©tiens qui lisent la Bible? Saint Jean 4.

106      NathanaĂ«l est venu vers Lui, et il s’est tenu lĂ , et Il a dit Ă  NathanaĂ«l oĂč il avait Ă©tĂ©, quelque chose qu’il avait faite avant de venir, et Il lui a dit qu’il Ă©tait un croyant. NathanaĂ«l a dit: «Tu es le Fils de Dieu.» Et beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup d’autres cas, oui, et ainsi de suite, de suite, cela est arrivĂ©.

107      Maintenant, si c’est Christ, Il peut faire la mĂȘme chose, si je peux m’abandonner Ă  Son Esprit. Vous pouvez vous abandonner Ă  Son Esprit, vous mettre Ă  crier. Quelqu’un d’autre peut abandonner son esprit et se mettre Ă  prĂȘcher. Mais lorsque j’abandonne mon esprit, des visions apparaissent, parce que je suis nĂ© pour ça. Voyez-vous?

108      Maintenant, si je peux m’abandonner au Saint-Esprit bĂ©ni et qu’Il peut me rĂ©vĂ©ler ce que notre soeur... ce qu’est son problĂšme, ou la raison de sa prĂ©sence ici, ou quelque chose en rapport avec cela, dont vous ĂȘtes sĂ»re que j’ignore... Comment pourrais-je vous connaĂźtre? Nous sommes nĂ©s probablement Ă  plusieurs kilomĂštres de distance, Ă  des annĂ©es d’intervalle, et c’est la premiĂšre fois de nous rencontrer dans la vie. Si c’est vrai, levez la main.

109      Maintenant, est-ce que les gens voient cela? Je ne connais rien du tout sur cette femme. Dieu le sait. Mais s’Il peut, par Son Saint-Esprit, me rĂ©vĂ©ler... Eh bien, elle est ici dans un but: Peut-ĂȘtre qu’elle est malade, peut-ĂȘtre pas ; peut-ĂȘtre qu’elle a des problĂšmes, peut-ĂȘtre qu’elle se tient lĂ  pour quelqu’un d’autre. Je ne sais pas. Voyez-vous? Lui le sait. Mais s’Il me rĂ©vĂšle quelque chose Ă  son sujet, allez-vous alors accepter que c’est... Ou par exemple s’Il me rĂ©vĂšle le motif de votre prĂ©sence ici, allez-vous alors accepter, alors que Lui... en pensant, en croyant et en Ă©tant sĂ»re qu’Il est ici pour vous l’accorder. Est-ce juste? Le reste de l’assistance croira-t-elle qu’Il fera la mĂȘme chose pour vous?...

EN HAUT