ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS




PrĂ©dication Ligne De PriĂšre de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 53-0500 La durĂ©e est de: 36 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Ligne De PriĂšre

1          TrĂšs bien, croyez-vous que c’est la vĂ©ritĂ© ? Le croyez-vous ? Croyez-vous (si–si–si l’Ange du Seigneur, dont j’ai rendu tĂ©moignage, m’a envoyĂ© ici prier pour vous), que ce que je vous dis est la vĂ©ritĂ© ? Il m’a dit d’aller prier pour les gens. Eh bien, non pas d’aller guĂ©rir les gens, d’aller prier pour les gens. Et la priĂšre de la foi sauvera les malades, Dieu les relĂšvera, pas moi : Dieu. Si seulement vous croyez, et que je prie, en Ă©tant sincĂšre avec chacun de vous. Croyez-vous que vous guĂ©rirez maintenant ? Eh bien, vous ne... Cela importe peu, le Saint-Esprit, mĂȘme s’Il ne vous dit rien, vous croyez cependant que c’est la vĂ©ritĂ© ; est-ce vrai ? Le reste d’entre vous, lĂ  dans l’assistance, croyez-vous de mĂȘme ? D’accord, soyez donc bien respectueux. TrĂšs bien, maintenant, Billy, veuille aider Ă  conduire les gens ici. Maintenant, croyez. Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rira ? Eh bien, moi, je crois. Vous ĂȘtes ici et vous ĂȘtes sincĂšre, moi aussi. Eh bien, j’aimerais que vous soyez bien portant, Dieu le sait. Et je crois que vous voulez ĂȘtre bien portant, sinon vous ne seriez pas ici. Eh bien, si je demande Ă  Dieu de vous guĂ©rir, croyez-vous qu’Il le fera ? D’accord, je vais vous demander, de quoi souffrez-vous ? [La soeur dit : « L’arthrite dans la colonne vertĂ©brale. »–N.D.E.] Hum, vous souffrez de l’arthrite dans la colonne vertĂ©brale. Hum [La soeur continue Ă  dĂ©crire sa maladie.–N.D.E.] Et oui, oui, oui, oui, hein. Maintenant, croyez-vous que je le savais avant que vous me le disiez ? Je le savais certainement. Dieu est mon Juge, je vous connaissais, quand vous, avant de monter lĂ , vous souffriez de cela, voyez. Mais [Moi aussi.] Oui, oui. Mais maintenant, regardez, madame, laissons passer cela, voyez, nous... C’est bien. Mais allez-vous croire que la vĂ©ritĂ© de cela, c’est que–que si je prie pour vous, Dieu vous guĂ©rira ? [« Oui, oui. »] Croyez-vous ? D’accord, venez ici.

2          Maintenant, notre PĂšre cĂ©leste, voici quelque chose de nouveau, mais je fais exactement ce que Tu m’as dit. Tu as dit : « AmĂšne les gens Ă  croire, et ensuite prie pour les malades. » Et si... Et Tu as dit que Tu les guĂ©rirais, si je peux les amener Ă  croire et que je suis sincĂšre en priant, que mĂȘme le cancer ne rĂ©sisterait pas Ă  la priĂšre. Seigneur, je ne suis pas responsable de cela, mais c’est Toi qui L’es. Et je fais ce que Tu m’as ordonnĂ©, et je Te prie de guĂ©rir cette femme de sa... de toutes ses maladies, de la rĂ©tablir, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse maintenant, soeur ; allez en croyant. Eh bien, attendez, juste un... Croyez-vous que vous ĂȘtes guĂ©rie de l’arthrite ? Faisons bouger vos pieds de haut en bas. Croyez-vous maintenant mĂȘme que vous ĂȘtes guĂ©rie ? Eh bien, assurĂ©ment, vous l’ĂȘtes. LĂ , maintenant, vous ĂȘtes guĂ©rie, n’est-ce pas ? Eh bien, laissez cette femme tĂ©moigner. Etes-vous guĂ©rie, soeur ? [« Oui, oui. »] Maintenant, levez les mains comme ceci. Eh bien, dites, est-ce vrai ? Vous voyez, ce n’est pas le discernement, c’est la priĂšre de la foi qui a sauvĂ© la malade. Il est... Que Dieu vous bĂ©nisse. Maintenant, allez en vous rĂ©jouissant, et ne souffrez plus jamais de l’arthrite. Maintenant, venez, monsieur. Ce n’est pas–ce n’est pas le discernement. Eh bien, ne pensez pas qu’Il n’est pas ici. Il y est. Il est ici, Il peut faire tout ce qu’Il veut. C’est l’exacte vĂ©ritĂ©. Ayez simplement foi. Maintenant, cet homme ici, maintenant, vous savez, je ne–je ne dois pas vous dire ce qui cloche chez vous. Vous savez ce qui cloche chez vous, mais je peux vous dire ce qui cloche chez vous. Croyez-vous cela ? Par le don de Dieu, croyez-vous cela ? [Le frĂšre dit : « Oui. »–N.D.E.] Monsieur ? [« Oui. »] TrĂšs bien, ce qui cloche chez vous, vous souffrez des maux d’estomac. Est-ce vrai ? [« Oui. »] Vous avez subi une intervention chirurgicale, et on a amputĂ© un gros morceau de votre estomac, et cela a Ă©tĂ© causĂ© par un ulcĂšre. Et cet ulcĂšre est revenu. Est-ce vrai ? Et vous avez une mauvaise habitude, fumer. Et vous ne devriez pas faire cela, car cette nicotine entre directement dans l’estomac et fait que l’ulcĂšre continue tout le temps. Voulez-vous abandonner tout cela ? Allez donc, soyez guĂ©ri, au Nom du Seigneur JĂ©sus. Amen. Disons : « Que le Seigneur soit louĂ©. » Voyez. TrĂšs bien. Venez, madame. Maintenant, je n’ai pas Ă  vous dire ce qui cloche chez vous. Vous savez ce qui cloche chez vous, n’est-ce pas ? Mais voulez-vous que je vous dise ce qui ne cloche chez vous ? Eh bien, vous souffrez de la tuberculose. Est-ce vrai ? Allez donc et soyez guĂ©rie. Je dis. Voyons, venez donc, voyez. Eh bien, vous n’avez pas Ă  faire cela...?... Croyez-vous, monsieur ? Si–si je vous dis, oui ou non, ça ne change rien, ou n’importe quoi Ă  votre sujet, croyez-vous que si je prie et que je demande Ă  Dieu, Il vous guĂ©rira ?

            Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir cet homme. Il a foi, il croit cela, il veut ĂȘtre guĂ©ri. GuĂ©ris-le, Seigneur, au Nom de JĂ©sus. Allez droit de l’avant, monsieur, croyez de tout votre coeur. TrĂšs bien, venez, croyez-vous, monsieur ? Sans dire un mot, si je demande Ă  Dieu, Dieu vous guĂ©rira, est-ce vrai ? Venez ici. Seigneur JĂ©sus, avec la sincĂ©ritĂ© de mon coeur, je Te prie de guĂ©rir cet homme. Maintenant, il est venu ici Ă©tant sincĂšre. Il est venu, dĂ©sirant ĂȘtre guĂ©ri, et je Te demande de le faire. Au Nom de JĂ©sus, je lui impose les mains. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

3          Je demande avec la sincĂ©ritĂ© de mon coeur, que cette maladie du coeur le quitte. Accorde-le, Seigneur, par le Nom de JĂ©sus, je le demande. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Maintenant, allez en croyant de tout votre coeur. Venez, frĂšre. Evidemment, je vous connais, et je sais que vous ĂȘtes nerveux, mais que ceci soit la soirĂ©e oĂč cela se termine, le voulez-vous ? Oui, monsieur. Ô Dieu, sois misĂ©ricordieux envers mon frĂšre bien-aimĂ©. Je sais que cette nervositĂ© est innĂ©e, il l’a hĂ©ritĂ©e de sa mĂšre et de son pĂšre avant lui, je sais que sa pauvre mĂšre Ă©tait une femme nerveuse, et le voici, il en a souffert toute sa vie, mais que ce soit maintenant la soirĂ©e. Et nous savons, Seigneur, que rien de moins qu’un miracle ne guĂ©rira cet homme. Et je prie, ĂŽ Dieu, que s’il a trĂ©buchĂ©, il a essayĂ©, il a fait irruption, essayant de son mieux pour avoir foi, je prie, ĂŽ Dieu, que d’une façon ou d’une autre, Tu interviennes, Tu agrĂ©es la petite foi qu’il a, et que Tu accomplisses un miracle en le guĂ©rissant. Et qu’il rentre chez lui, guĂ©ri, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Eh bien, c’était une chose hĂ©rĂ©ditaire. Vous avez Ă©tĂ© nerveux toute votre vie. Votre mĂšre l’était, avant vous. Maintenant, allez et mettez-vous Ă  remercier Dieu. Je crois que Dieu vous a guĂ©ri ce soir, mon frĂšre. Vous n’aurez pas Ă  faire cela. Absolument pas. Ne faites plus jamais usage de tabac ; allez simplement de l’avant et servez le Seigneur. D’accord. Croyez-vous ? Croyez-vous que, si on ne dit pas un seul mot au sujet de l’enfant ni quoi que ce soit, Dieu le guĂ©rira ? Croyez-vous cela ? Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir et la mĂšre et l’enfant, et puissent-ils partir d’ici ce soir heureux, se rĂ©jouissant et complĂštement guĂ©ris, au Nom de JĂ©sus-Christ, je le demande. Amen. Maintenant, maman, mettez-vous Ă  croire que Dieu vous guĂ©rira, et vous et l’enfant.

4          TrĂšs bien. Voudriez-vous venir, soeur ? Croyez-vous que si je demande Ă  Dieu de tout mon coeur que... Croyez-vous que la priĂšre de la foi sauvera le malade ? J’accepte que je suis juste un peu nerveux (Voyez-vous ?), parce que je vois des choses se produire parmi les gens. Je garde cela pour moi-mĂȘme. Voyez ? Mais maintenant, ce que j’aimerais faire, j’aimerais prier pour tout le monde comme je l’ai promis. Mais croyez-vous que Dieu vous guĂ©rira ? Vous savez que je sais ce qui cloche chez vous, n’est-ce pas ? Vous le savez. Mais je n’ai pas Ă  vous le dire. Je connais votre vie. Dieu me la rĂ©vĂ©lerait maintenant mĂȘme si je le Lui demandais. Mais qu’en est-il de cela ? Prions simplement Dieu de vous guĂ©rir ; allez de l’avant et soyez guĂ©ri. Est-ce vrai ? Croyez-vous cela ? Venez donc ici.

            Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir cette femme. Je crois qu’elle est sincĂšre, je lui impose les mains et je demande qu’elle soit guĂ©rie. Accorde, Seigneur, que le Saint-Esprit prenne ce cas entre Ses mains ce soir, sachant qu’elle est gravement malade. Et je Te prie de la guĂ©rir, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Croyez-vous ĂȘtre guĂ©rie ? Vous croyez que vous ĂȘtes guĂ©rie. Vous croyez que votre maladie du coeur vous a quittĂ©e et que vous n’en souffrirez plus ? Est-ce vrai ? D’accord, allez donc en vous rĂ©jouissant et soyez... D’accord. Venez maintenant. Croyez-vous, madame ? TrĂšs bien, inclinez donc la tĂȘte. Notre Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir cette pauvre femme nerveuse et affligĂ©e. Puisse-t-elle partir d’ici ce soir, rentrer chez elle bien portante. Que l’Esprit de Dieu vienne sur cette femme et qu’elle ne doute plus jamais, et qu’elle soit complĂštement guĂ©rie. Je lui impose les mains au Nom du Fils de Dieu, sachant ceci que Tu as dit que la priĂšre de la foi sauverait le malade, et que Dieu le relĂšverait. Tu as dit qu’Elie le prophĂšte Ă©tait un homme comme nous, et il pria avec instance pour qu’il ne pleuve point. Il ne tomba point de pluie pendant trois ans et six mois. Il pria encore et les cieux lĂąchĂšrent la pluie. Je rĂ©clame sa guĂ©rison, Seigneur, sur base des mĂ©rites de la mort de JĂ©sus-Christ Ă  la croix. Amen. TrĂšs bien. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Maintenant, allez en vous rĂ©jouissant et soyez guĂ©rie. TrĂšs bien. Faites venir le patient suivant, s’il vous plaĂźt. D’accord.

            Venez, madame. Notre PĂšre cĂ©leste, je Te prie de bĂ©nir cette femme. Puisse-t-elle rentrer chez elle bien portante ce soir. Qu’elle soit guĂ©rie, qu’elle ne souffre plus jamais, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Maintenant, croyez, soeur. Acceptez-vous votre guĂ©rison ? Croyez-vous que c’est la pure vĂ©ritĂ©, si je... si Dieu confirme Sa Parole et dit que c’est la vĂ©ritĂ©, quand... alors, vous n’avez pas le droit d’en douter. C’est vrai. Maintenant, allez en croyant et soyez guĂ©rie. Que Dieu vous bĂ©nisse.

5          D’accord. Venez. Maintenant, que tout le monde soit aussi respectueux que possible. Croyez-vous, madame ? Je n’aurai pas Ă  vous dire ce qui cloche chez vous, n’est-ce pas ? Oui, oui, oui. Votre maladie, c’est l’arthrite qui vous dĂ©range, et vous souffrez d’une maladie gynĂ©cologique, et on a trouvĂ© une affection de la rate, sous votre flanc, ici dedans, et cause... Tout va mal chez vous. Mais croyez-vous que Dieu vous rĂ©tablira, est-ce la prĂ©occupation ? TrĂšs bien. Venez ici. Seigneur JĂ©sus, je Te demande de tout mon coeur de guĂ©rir cette femme. Qu’elle parte d’ici ce soir sachant que Ta pauvre crĂ©ature ne peut jamais ĂȘtre guĂ©rie sans que Tu la guĂ©risses. Et je lui impose simplement les mains en tant qu’une mĂšre et comme... Et je Te demande, Seigneur, de la guĂ©rir au Nom de JĂ©sus-Christ. Tu connais la sincĂ©ritĂ© de mon coeur alors que je prie. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse maintenant, soeur. Allez en vous rĂ©jouissant et soyez heureuse. Maintenant, croyez-vous, madame ? De tout votre coeur ? Avez-vous dĂ©jĂ  lu ce petit livre ? Oui, vous l’avez lu. L’avez-vous apprĂ©ciĂ© ? Vous avez apprĂ©ciĂ© cela. Eh bien, je suis content que vous l’ayez apprĂ©ciĂ©. Maintenant, vous savez que je sais ce qui cloche chez vous. Et si je demande Ă  Dieu, allez-vous guĂ©rir ? Vous croyez que vous guĂ©rirez. Acceptez-vous votre guĂ©rison ?

            Maintenant, PĂšre cĂ©leste, en voyant la marque derriĂšre la vie de cette femme ici, je Te prie de la guĂ©rir. Puisse-t-elle partir d’ici ce soir et guĂ©rir de cette horrible tache qui la dĂ©range. Puisse cela la quitter ce soir et ne jamais revenir sur elle. Je prie que cela parte, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Vous Ă©tiez consciente de ce qui clochait chez vous. Le cancer, alors vous... Mais maintenant, si vous croyez que vous ĂȘtes guĂ©rie, allez de l’avant, Dieu sera avec vous. TrĂšs bien. Le petit garçon ? Petit chĂ©ri. Eh bien, petit garçon, j’aimerais te poser une question : Crois-tu que le Seigneur JĂ©sus est ici pour te guĂ©rir ? Est-ce vous la maman de l’enfant ? D’accord. Est-ce que... Maintenant, regardez, soeur, vous savez que s’il y avait quelque chose que je pouvais faire pour venir en aide Ă  ce petit garçon, je le ferais. J’en ai un qui est lĂ . J’en ai deux Ă  la maison. Voyez ? Mais il n’y a rien que je puisse faire, mĂšre, si ce n’est que vous pointer Quelqu’Un qui a dĂ©jĂ  fait cela, si vous pouvez tirer de lĂ  avec votre foi. Laissez-moi parler Ă  la petite dame. Il est trĂšs malade, alors vous–vous... Oui, c’est vrai. Regarde ici, fiston. JĂ©sus te guĂ©rit, n’est-ce pas, chĂ©ri ? Crois-tu cela ? Crois-tu que frĂšre Branham demandera Ă  JĂ©sus de tout son coeur, que ta maladie du coeur te quittera, et que tu seras guĂ©ri ? Crois-tu cela ? TrĂšs bien. Viens ici maintenant et appuie-toi simplement contre moi comme ceci.

            Ô Dieu, sois misĂ©ricordieux, PĂšre. Un pauvre petit garçon dans cet Ă©tat ici mĂȘme, je Te prie en tant que Ton serviteur de le guĂ©rir. Qu’il rentre chez lui guĂ©ri. PĂšre, je le bĂ©nis au Nom de JĂ©sus-Christ, qu’il guĂ©risse de cela. Amen. C’est comme ça, soeur. « Je crois cela, Seigneur. » C’est bien. Et que Dieu te bĂ©nisse, chĂ©ri. Maintenant, rentre chez toi et va...?... Amenez-le...?... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

6          ... guĂ©rison de cette femme alors que je lui impose les mains. Et de tout coeur, j’essaie, Seigneur, d’offrir la priĂšre de la foi. Que cela ne tarde pas longtemps, mais Tu n’es pas dans beaucoup de mots, juste–juste la sincĂ©ritĂ© de notre coeur. Je Te demande de la guĂ©rir, au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Je crois que votre... bĂ©ni...?... ira et se rĂ©tablira. Ne croyez-vous pas cela ? D’accord. Eh bien, venez, soeur. Croyez-vous de tout votre coeur ? Croyez-vous qu’Il vous guĂ©rira ? Maintenant, je vais juste joindre ma foi Ă  la vĂŽtre pour une petite courte priĂšre Ă  Dieu. On n’aura pas Ă  ĂȘtre long, je Lui demande simplement et vous Lui demandez aussi, et nous nous tenons dans Sa PrĂ©sence pour croire. Est-ce vrai ? TrĂšs bien. Venez ici.

            Maintenant, PĂšre cĂ©leste, j’impose les mains Ă  cette femme, Ta servante, ma soeur, et je rĂ©clame sa guĂ©rison. Et maintenant, puisse-t-elle partir de cette salle ce soir guĂ©rie. Au Nom de Ton Fils, JĂ©sus-Christ, je demande cette bĂ©nĂ©diction. Amen. Maintenant, allez en croyant de tout votre coeur, remerciez-Le. Maintenant, alors que vous partez, mettez-vous Ă  remercier Dieu. Allez et dites : « Merci, Seigneur, pour ma guĂ©rison. » Soyez reconnaissants pour cela. TrĂšs bien. Croyez-vous, monsieur ? Notre PĂšre cĂ©leste, je Te demande de le guĂ©rir. Puisse-t-il partir d’ici ce soir guĂ©ri et bien portant ; qu’il n’ait plus Ă  se servir de cette histoire. Puisse cela le quitter et qu’il soit complĂštement guĂ©ri, au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse. Maintenant, vous allez vous rĂ©tablir si vous le croyez. Croyez-vous cela ? D’accord, monsieur. Allez donc et croyez maintenant. Venez, madame. Croyez-vous, soeur, de tout votre coeur ? Seigneur JĂ©sus, je Te prie de la guĂ©rir. Je rĂ©clame, au Nom de Christ, que la puissance de Dieu vienne sur la femme et qu’elle parte d’ici guĂ©rie. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Amen. Allez en croyant de tout votre coeur. Maintenant, Ă©videmment, vous voyez que c’est un petit garçon. Crois-tu ? Tu viens d’accepter Christ comme ton Sauveur personnel, n’est-ce pas ? Tu vois, la Gloire est toujours sur toi. Maintenant, Seigneur JĂ©sus, je Te prie de le bĂ©nir. Puisse-t-elle partir d’ici ce soir, elle et le petit garçon, puissent-ils tous les deux ĂȘtre guĂ©ris alors que je demande sincĂšrement, avec des centaines d’autres qui sont en priĂšre maintenant mĂȘme pour eux, au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse. Maintenant, allez en croyant, il va se rĂ©tablir.

7          TrĂšs bien. Venez, jeune fille. Croyez-vous de tout votre coeur ? Oh ! la la ! vous ĂȘtes jeune pour souffrir de ce genre de maladie. Depuis quand souffrez-vous de cette affection rĂ©nale ?...?... Et quel–quel Ăąge avez-vous ? D’accord. Croyez-vous qu’Il vous guĂ©rira ? D’accord, venez. Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir la jeune fille. Qu’elle parte d’ici ce soir complĂštement guĂ©rie. Je demande cette bĂ©nĂ©diction, au Nom de JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu. Amen. Maintenant, allez en vous rĂ©jouissant. Allez, en croyant, soeur, et cette affliction vous quittera. TrĂšs bien, croyez-vous, madame ? Notre PĂšre cĂ©leste, je bĂ©nis notre soeur que voici ce soir, au Nom de JĂ©sus-Christ, qu’elle parte d’ici complĂštement guĂ©rie. Je le demande au Nom de Christ. Amen. Maintenant, acceptez-vous votre guĂ©rison, soeur ? Allez en Le remerciant. Maintenant, il n’y a rien de pareil... Vous ne voyez pas de miracles ni rien, on n’a pas encore atteint ce canal-lĂ . Dieu peut faire cela n’importe oĂč que vous le voulez. Mais si vous croyez juste lĂ  mĂȘme, Il le fera. Ne croyez-vous pas cela ? Mais les gens sont guĂ©ris. Ayez simplement–simplement foi en Dieu. TrĂšs bien. Venez, madame. Croyez-vous de tout votre coeur ? Ô Seigneur, je Te prie de guĂ©rir cette femme. Qu’elle parte d’ici ce soir bien portante, alors que je lui impose les mains en tant que croyant, Te demandant de confirmer sa foi et de la rĂ©tablir, au Nom de JĂ©sus. Amen. Maintenant, allez en remerciant Dieu. Que Dieu vous bĂ©nisse. Maintenant, soeur, croyez-vous de tout votre coeur ? Seigneur, je prie pour cette pauvre petite femme mince, connaissant sa condition. Je sais, Seigneur, que Tu es le seul qui peux lui venir en aide maintenant. Je Te prie d’accorder cela. Que la priĂšre de Ton serviteur vienne devant Toi, au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Allez donc, en croyant et en vous rĂ©jouissant, et Dieu exaucera. TrĂšs bien, venez. Maintenant, cette femme-ci, est un peu sourde, j’aimerais que vous gardiez vos tĂȘtes inclinĂ©es partout...?... D’accord. Seigneur JĂ©sus, je prie...?... que Ton Esprit vienne sur la femme et la rĂ©tablisse, Seigneur. Que ce mauvais esprit la quitte ; qu’il soit chassĂ©, au Nom de JĂ©sus-Christ. Croyez-vous, soeur ? M’entendez-vous trĂšs bien ? De quelle oreille vous entendez difficilement ? M’entendez-vous maintenant? M’entendez-vous maintenant ? M’entendez-vous maintenant ? C’est bien. Que Dieu vous bĂ©nisse donc. Allez, en croyant de tout votre coeur. Vous entendez. C’est bien. TrĂšs bien, monsieur. Que le Seigneur vous bĂ©nisse. Je vous remercie d’avoir inclinĂ© la tĂȘte.

8          TrĂšs bien. Un petit enfant ? Oui, oui. Croyez-vous que Dieu le guĂ©rira ? Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir cet enfant. Puisse-t-il partir d’ici ce soir guĂ©ri. Je le bĂ©nis, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Venez, madame. Croyez-vous de tout votre coeur ? Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rira ? Je sais qu’il y en a. Nerveux au possible, des maux d’estomac et tout, complĂštement dĂ©rangĂ©e. Seigneur JĂ©sus, je Te prie de la guĂ©rir. Puisse-t-elle partir et ĂȘtre bien portante ; je le demande au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse. Maintenant, ce que j’aimerais que vous fassiez, madame, partez d’ici en agissant comme cela maintenant. Voyez ? Vous–vous–vous avez foi, n’est-ce pas ? TrĂšs bien alors, faites–faites... votre foi... La foi sans les oeuvres est morte, c’est juste comme un corps sans esprit Ă  l’intĂ©rieur, il est mort. TrĂšs bien. Allez donc et agissez comme cela, et Dieu vous bĂ©nira. TrĂšs bien. Vous... Le petit garçon ? TrĂšs bien. Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rira et qu’Il le rĂ©tablira ?

            Seigneur JĂ©sus, je bĂ©nis cette petite dame. Elle vient de loin, elle a traversĂ© les prairies et tout pour arriver ici, mais Tu es ici pour la guĂ©rir. Je Te prie, ĂŽ Dieu, de le faire. Et qu’il revienne nous montrer comment Dieu l’a guĂ©rie. BĂ©nis cette mĂšre, Seigneur, qui a Ă©tĂ© fidĂšle. Je Te prie d’accorder ces bĂ©nĂ©dictions, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Vous avez ardemment dĂ©sirĂ© ceci depuis longtemps, madame. Vous venez de loin pour recevoir cela, n’est-ce pas ? Maintenant, allez en croyant ; vous allez recevoir cela. Que Dieu vous bĂ©nisse. Croyez-vous, madame ? Ô Dieu, je Te prie de la guĂ©rir et de la rĂ©tablir ce soir. Puisse-t-elle partir d’ici heureuse et en se rĂ©jouissant, au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Allez en croyant donc. Dieu vous bĂ©nira. TrĂšs bien. Venez, madame. Croyez-vous de tout votre coeur ?

            Maintenant, PĂšre cĂ©leste, je Te prie de guĂ©rir notre soeur. Je suis ici pour demander Tes bĂ©nĂ©dictions sur elle. Je Te prie de l’accorder, au Nom de Ton Fils, JĂ©sus-Christ. Amen. Maintenant, allez en croyant de tout votre coeur ; Dieu guĂ©rira cela. TrĂšs bien, croyez-vous maintenant pour le petit enfant et pour vous-mĂȘme aussi ? TrĂšs bien.

            Seigneur JĂ©sus, je Te prie de bĂ©nir et la mĂšre et l’enfant. Puissent-ils partir d’ici ce soir et que Tes bĂ©nĂ©dictions reposent sur eux deux et qu’ils soient guĂ©ris. Je prie au Nom de JĂ©sus. Amen. Maintenant, allez-vous croire ? TrĂšs bien. Allez en vous rĂ©jouissants et soyez heureux.

9          TrĂšs bien. Venez, madame. TrĂšs bien. Croyez-vous de tout votre coeur ? Etiez-vous Ă  l’estrade tout Ă  l’heure ? Vous deux ? Oh ! C’est... Quel Ă©tait votre problĂšme, madame ? Vous dites quoi ? Des varices...?... Ce n’était pas ça. Hum... un... Avez-vous des liens avec cette femme assise lĂ  ? C’est votre belle-mĂšre ou quelque chose comme cela, n’est-ce pas ? N’est-ce pas vrai ? Elle souffre du cancer, n’est-ce pas ? C’est ce qui a Ă©tĂ© touchĂ© tout Ă  l’heure. C’est vous, madame. C’est vous. TrĂšs bien. Levez-vous. C’est... Que Dieu vous bĂ©nisse. Je–je–je me disais que c’était... peut... vous... Etant donnĂ© que vous demandez, voulez-vous–vous aussi croire ? Une grosseur, croyez-vous que cela–cela vous quittera ? Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rira et qu’Il rĂ©tablira ce mal de poitrine et que vous–vous rentrerez chez vous bien portant ? Croyez-vous cela ? Dans votre poitrine, et croyez-vous que Dieu vous rĂ©tablira ? TrĂšs bien, monsieur. Rentrez donc chez vous bien portant aussi. Que Dieu vous bĂ©nisse.

            PĂšre cĂ©leste, je Te prie de guĂ©rir cette femme et puisse-t-elle rentrer chez elle, bien portante.

            Je Te prie, au Nom de JĂ©sus-Christ, de l’accorder. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse maintenant. Allez, en croyant de tout votre coeur. Croyez-vous, madame ?

            Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir la femme et puisse-t-elle rentrer chez elle bien portante, au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse maintenant. Allez en croyant de tout votre coeur. Croyez-vous, madame ?

            Seigneur JĂ©sus, je Te prie de bĂ©nir cette femme et qu’elle puisse rentrer chez elle bien portante alors que je la bĂ©nis, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse maintenant. Allez en croyant, ayez foi, et Dieu vous l’accordera. Croyez-vous cela ? TrĂšs bien, monsieur. Venez, madame. Croyez-vous maintenant de tout votre coeur ?

            Seigneur JĂ©sus, je Te prie de bĂ©nir cette femme. Qu’elle rentre chez elle bien portante, alors que je demande cette bĂ©nĂ©diction en tant que Ton humble serviteur, au Nom de JĂ©sus. Amen. Maintenant, vous pouvez aller et croire de tout votre coeur et ĂȘtre rĂ©tablie.

10        Croyez-vous, monsieur ? Croyez-vous que Dieu vous rĂ©tablira ? Seigneur JĂ©sus, je Te prie, pour mon frĂšre, de le renvoyer chez lui, d’ici ce soir. Puisse-t-il aller se remettre de ceci et ĂȘtre complĂštement rĂ©tabli, au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. TrĂšs bien. Croyez-vous de tout votre coeur maintenant, croyez-vous, monsieur ? Oui, oui. TrĂšs bien. Je voulais simplement vĂ©rifier que je... Quelque chose frappe lĂ , je ne savais pas ce que c’était. Je vois cependant une affection rĂ©nale et des choses qui ont quittĂ© et vous n’avez pas... TrĂšs bien. Ayez foi. FrĂšre, voulez-vous aussi croire ? Voulez-vous arrĂȘter cette mauvaise habitude que vous avez ? Voulez-vous arrĂȘter de fumer ? D’accord alors. Allez de l’avant. Vos pĂ©chĂ©s sont pardonnĂ©s. Continuez au Nom du Seigneur JĂ©sus. Venez. Croyez-vous, monsieur ?

            Seigneur Dieu, je Te prie de guĂ©rir cet homme et de le rĂ©tablir. Puisse-t-il rentrer chez lui Ă  partir d’ici, guĂ©ri, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Confessez vos pĂ©chĂ©s avant d’entrer dans la ligne, ami. Voyez ? TrĂšs bien. Ayez foi en Dieu. Croyez-vous ? Oh ! Comme Dieu peut juste... Qui a la carte de priĂšre X ? Combien de X y a-t-il ? Faites-nous voir la main. Est-ce cela lĂ  dans l’assistance, est-ce cela, fils ? Oh ! La derniĂšre ? Que la carte de priĂšre X vienne ici prochainement, et apportez votre... N’importe qui qui a la carte de priĂšre X, qu’il vienne ici prochainement. TrĂšs bien. Croyez de tout votre coeur. Venez, monsieur. Croyez-vous que je suis Son prophĂšte ? Vous et moi nous sommes inconnus, n’est-ce pas ? Vous n’ĂȘtes qu’un homme. Nous nous sommes rencontrĂ©s ici, et c’est la premiĂšre fois pour nous de faire connaissance dans la vie. C’est vrai. Croyez-vous–vous que Dieu va... peut me dire ce qui cloche chez vous ? Vous ĂȘtes trop jeune, mais vous souffrez de l’arthrite. C’est vrai, n’est-ce pas ? D’accord. Si je vous dis que JĂ©sus vous a guĂ©ri, croirez-vous cela ? Il l’a donc fait. Allez, que Dieu vous bĂ©nisse et qu’Il vous rĂ©tablisse. C’est bien. D’accord, monsieur. Vous vous sentez diffĂ©rent lĂ -dessus maintenant, n’est-ce pas ? C’est bien. Vous ĂȘtes guĂ©ri, frĂšre. Allez de l’avant en vous rĂ©jouissant.

11        Croyez-vous, monsieur, de tout votre coeur ? Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir cet homme. Puisse-t-il partir d’ici ce soir complĂštement guĂ©ri, par le Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse. Allez et rĂ©jouissez-vous maintenant, soyez heureux. Croyez-vous ?

            Dieu Tout-Puissant, Auteur de la Vie, Donateur de tout don excellent, cet esprit de surditĂ© a rendu sourde l’oreille de cette femme de telle façon qu’elle ne peut pas entendre l’Evangile. Sors d’elle, Satan, au Nom de JĂ©sus-Christ. Pouvez-vous m’entendre ? Depuis combien de temps ĂȘtes-vous comme cela ? M’entendez-vous? [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Trois ans avec... Dans cette oreille ici. M’entendez-vous? Dites amen. J’aime le Seigneur. [La femme rĂ©pĂšte aprĂšs frĂšre Branham.–N.D.E.] Allez. Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. Venez...?... Est-ce en ordre ? Est-ce que cela vous convainc ? Vous avez dit : « Dites-moi ce qui cloche chez moi. » Je vous l’ai dit. Est-ce vrai ? Maintenant, croyez-vous que vous ĂȘtes guĂ©ri ? Acceptez cela, allez donc de l’avant, au Nom de...?... Disons : « Gloire au Seigneur. » [L’assistance dit : « Gloire au Seigneur. »–N.D.E.] Dieu est ici. Dieu est plein de misĂ©ricorde. Dieu connaĂźt chacun de vous. C’est vrai. Et Il peut guĂ©rir chacun de vous maintenant mĂȘme, si vous croyez cela. Croyez-vous ? Croyez de tout votre coeur. Ayez foi en Dieu. Dieu accordera cela. Maintenant, ceci paraĂźt mieux pour moi que l’autre. Amen. Cela le paraĂźt rĂ©ellement. Je–je vois ce qui se passe. Dieu sait que c’est la vĂ©ritĂ©. Les gens passent par ici, mais ce n’est pas nĂ©cessaire. Venez, monsieur. Voici un homme qui vient ici, qui Ă©coute difficilement, sourd d’oreille, et ce que... Inclinez la tĂȘte. Satan, toi qui a liĂ© cet homme, toi dĂ©mon, sors de lui. Il ne peut pas entendre l’Evangile. Il ne peut pas entendre la Parole. Il en est privĂ©. Tu as fait ceci afin que tu puisses l’amener Ă  marcher devant un vĂ©hicule et ĂȘtre tuĂ©. Mais je viens en tant que serviteur de Dieu, je te dĂ©fie avec un don divin, qui m’a Ă©tĂ© apportĂ© par un Ange. Tu es exposĂ©. Sors de lui, au Nom de JĂ©sus-Christ. M’entendez-vous ? M’entendez-vous maintenant ? M’entendez-vous trĂšs bien ? Dites : « Amen. » « J’aime le Seigneur. » Parfaitement normal et rĂ©tabli. Depuis combien de temps ĂȘtes-vous comme cela ? Les deux oreilles ?...?... Celle-ci ? M’entendez-vous maintenant ? Normalement ? Je vais lui murmurer et l’observer Ă  partir d’ici maintenant et l’entendre donc. Je vais dire : « J’aime le Seigneur. » « Que Dieu soit louĂ©. » Vous ĂȘtes guĂ©ri, monsieur. Vous avez aussi Ă©tĂ© un peu nerveux...?... Est-ce vrai ? Je vous ai vu quand–quand vous y alliez... Est-ce la vĂ©ritĂ© ? Vous en ĂȘtes guĂ©ri.

12        Disons : « GrĂąces soient rendues Ă  Dieu », tout le monde. Croyez-vous, madame ?

            Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir cette petite dame. Puisse-t-elle partir d’ici complĂštement guĂ©rie. Je le demande au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Maintenant, allez en croyant de tout votre coeur. TrĂšs bien. Croyez-vous, madame ?

            Seigneur JĂ©sus, je Te prie de la guĂ©rir. Alors qu’elle passe Ă  cette estrade ce soir, puisse-t-elle aller et ĂȘtre bien portante, au Nom de JĂ©sus-Christ, je le demande. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Allez en croyant maintenant. Ayez foi. Croyez-vous, jeune fille, alors que vous venez ?

            PĂšre, je Te prie de la guĂ©rir. En tant que Ton serviteur ici debout, j’ai posĂ© mes mains ici pour bĂ©nir cette pauvre mortelle ; au Nom de JĂ©sus, puisse-t-elle se rĂ©tablir. Amen.

            Allez en croyant maintenant, soeur, de tout votre coeur. TrĂšs bien. Venez, madame. Croyez-vous de tout votre coeur ? Seigneur JĂ©sus, je Te prie de bĂ©nir cette femme ; et puisse-t-elle partir d’ici ce soir complĂštement guĂ©rie, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Maintenant, vous... vous avez essayĂ© depuis longtemps. Cela vous est arrivĂ© maintenant, allez donc de l’avant et croyez. Que Dieu vous bĂ©nisse. Allez, et recevez...?... TrĂšs bien. Amen. Venez donc. TrĂšs bien, soeur. Effectivement, vous–vous savez, c’est votre problĂšme ; ce sont les yeux ; vous allez devenir aveugle. Croyez-vous que Dieu va vous rĂ©tablir ? Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir cette jeune fille. Que sa vue ne quitte pas. Toi esprit de cĂ©citĂ©, quitte la jeune fille. Je prie, au Nom de JĂ©sus-Christ que je reprĂ©sente, que la vue de cette enfant soit Ă©pargnĂ©e. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, jeune fille. Allez en croyant maintenant. Vous ne deviendrez jamais aveugle si vous croyez.

13        TrĂšs bien. Voulez-vous venir, soeur ? Croyez-vous de tout votre coeur ? Oh ! la la ! Vous souffrez d’une maladie horrible, n’est-ce pas ? Vous vous dĂ©battez chaque jour. Vous avez la chose la plus difficile Ă  vaincre, qui existe. C’est la nervositĂ©. Oui, oui. Vous souffrez d’une maladie mentale : la nervositĂ©. Vous faites toujours aussi tomber des choses, n’est-ce pas ? Je vous ai vue presque laisser tomber des assiettes l’autre jour alors que vous vous teniez lĂ  prĂšs de ce lavabo. Mais maintenant, Dieu est ici pour vous guĂ©rir. Croyez-vous cela ?

            Seigneur JĂ©sus, je Te prie de faire partir ce mauvais esprit. Qu’il la quitte ce soir, je le demande au Nom de JĂ©sus. Maintenant, soeur, regardez. Maintenant, permettez-moi de vous dire quelque chose. Vous–vous ne pouvez pas vous ressaisir. Satan vous dit que vous allez perdre la tĂȘte et tout. Vous allez le faire si vous continuez. Mais regardez ici, voyez ça. Regardez. Regardez, il vous faut vous ressaisir avant de pouvoir faire quoi que ce soit. La bĂ©nĂ©diction lĂ -dessus, vous ne sortirez pas de cette salle sans que Satan ne vous ait dit qu’il n’y avait rien lĂ . Et puis, quand il fait ça, vous ĂȘtes une fois de plus perdue. Voyez ? Il vous faut vous Ă©lever ici en haut. Voyez ? Vous devez croire que vous ĂȘtes bien portante, alors partez. Croyez-vous que vous ĂȘtes guĂ©rie ? Allez donc agir en consĂ©quence. Voyez ? Mettez-vous simplement Ă  remercier Dieu. Ne dites absolument plus rien au sujet de la nervositĂ©. Allez de l’avant. N’acceptez rien que le diable vous donne. Allez simplement de l’avant. Remerciez Dieu. Vous avez Ă©tĂ© aussi tout scrupuleuse dans votre vie ; je vois cela : Toutes sortes de confusions. Maintenant, allez simplement de l’avant en croyant en Dieu. Vous ĂȘtes un peu voyant, aussi, n’est-ce pas ? Vous... Quand vous lisez quelque chose, vous vous y accrochez de prĂšs. Je vous ai vu quand vous Ă©tiez un enfant Ă  l’école. Maintenant, allez de l’avant et croyez Dieu et vous allez vous rĂ©tablir. Maintenant, mettez-vous Ă  crier, rĂ©jouissez-vous et remerciez Dieu. Croyez-vous maintenant, monsieur ? Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir cet homme. Puisse-t-il partir d’ici ce soir complĂštement guĂ©ri, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse maintenant. Amen.

14        TrĂšs bien. Vous croyez pour la petite fille, n’est-ce pas ? Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir cette enfant. Le... Satan lui a fait cette vilaine chose, mais Tu es ici pour ĂŽter cette affliction, cette malĂ©diction que Satan a placĂ©e sur l’enfant. Que cela la quitte, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu te bĂ©nisse, chĂ©rie. Je crois que tu vas guĂ©rir, et vous aussi maman. D’accord. Venez donc, madame. Oh ! Soeur Wood, que Dieu vous bĂ©nisse.

            Notre PĂšre cĂ©leste, alors que cette bien-aimĂ©e soeur hĂšle dans ma propre contrĂ©e, je prie maintenant, pendant que l’Ange de Dieu est proche, que Tu bĂ©nisses cette femme, qu’elle puisse rentrer chez elle, que tout cela la quitte et que cela ne revienne plus jamais sur elle. Je Te prie, ĂŽ Dieu, de l’accorder, au Nom de Ton Saint Fils JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur Wood. Je crois, soeur Wood, de tout mon coeur qu’il y aura une tumeur qui va...?... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]...?... mĂȘme ici. Allez ; je crois que vous redeviendrez normale et bien portante. Que Dieu vous bĂ©nisse. J’ai simplement parlĂ© Ă  la femme, car je la connais. Elle... Son mari est un ami intime Ă  moi. Oh ! Il est quelque part ici. Il a toujours Ă©tĂ©... Il se tient ici en bas. TrĂšs bien. Croyez-vous, soeur ? Croyez-vous ? Vous, de tout votre coeur ? Je n’aurai pas Ă  vous dire ce qui cloche chez vous. Je vais simplement de l’avant et je prie pour vous et vous vous rĂ©tablirez. Croyez-vous cela ? Vous croyez cela. TrĂšs bien. Venez ici et vous n’aurez pas cette arth-... Oh ! Allez de l’avant. Votre arthrite vous a quittĂ©e de toute façon, alors...?... guĂ©rison ça maintenant. TrĂšs bien. Croyez maintenant de tout votre coeur. Croyez-vous, soeur ? Seigneur JĂ©sus, je Te prie de toucher cette femme, alors que je lui impose les mains en tant que Ton serviteur. Je... C’est tout ce que je sais faire, Seigneur, c’est Te les amener. Tu as dit que la priĂšre de la foi sauverait le malade et que Dieu le relĂšverait. Je crois que Tes Paroles sont vraies. Je Te demande de la guĂ©rir, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Maintenant, croyez-vous que vous allez vous rĂ©tablir ? Allez. Maintenant, vous... Maintenant, si vous croyez cela, alors vous devez agir en consĂ©quence. Voyez ? Allez et croyez cela. TrĂšs bien, monsieur. Que Dieu vous bĂ©nisse.

15        Venez, soeur. Croyez-vous de tout votre coeur ? Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir la femme et puisse-t-elle partir comme l’autre femme et ĂȘtre rĂ©tablie par le Nom de JĂ©sus. Amen. C’est ça. Maintenant, allez en croyant, soeur, de tout votre coeur et que Dieu vous rĂ©tablisse. TrĂšs bien. Venez, madame. Pour l’enfant ? D’accord.

            Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir l’enfant et la mĂšre. Puissent-ils tous deux ĂȘtre rĂ©tablis, Seigneur, alors que je leur impose les mains, demandant que Ton Esprit vienne et les guĂ©risse tous les deux, au Nom de JĂ©sus. Amen. Croyez-vous maintenant, soeur ? Allez en remerciant Dieu pour vous tous deux, vous et l’enfant, et Dieu vous rĂ©tablira. Croyez-vous, soeur ?

            Notre PĂšre cĂ©leste, je demande que, dans ce service de guĂ©rison ce soir, alors qu’on est ici exerçant, essayant de tout mon mieux de–de croire pour chaque personne, de tout mon coeur, que Tu guĂ©risses cette pauvre femme. Puisse-t-elle partir ici ce soir, que cet acte de foi la rĂ©tablisse. Je prie au Nom de Christ. Amen.

            Maintenant, allez en Ă©tant reconnaissant, en remerciant Dieu. TrĂšs bien, frĂšre, avec le petit garçon. Evidemment, vous savez que je sais ce qu’il y a, FrĂšre Funk. Le petit garçon a eu...?... la polio... D’accord. Seigneur JĂ©sus, j’impose les mains Ă  ce petit frĂšre innocent ici, et je Te demande de le guĂ©rir, et que ces bĂ©quilles soient ĂŽtĂ©s de ses jambes, qu’il devienne un enfant normal, en bonne santĂ©. Dieu Tout-Puissant, honore la foi de ce pĂšre et de cette famille, qui combattent dĂ©sespĂ©rĂ©ment, Seigneur, pour guĂ©rir... pour que cet enfant soit guĂ©ri. Je demande cette bĂ©nĂ©diction de tout mon coeur, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Que Dieu vous bĂ©nisse...?...

16        TrĂšs bien. Croyez-vous, jeune homme ? Seigneur, je Te prie de le guĂ©rir et puisse-t-il partir d’ici ce soir complĂštement guĂ©ri, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, mon frĂšre. Allez en croyant maintenant de tout votre coeur. TrĂšs bien. Venez, frĂšre. Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rira et vous rĂ©tablira ?

            Seigneur JĂ©sus, je Te prie de le guĂ©rir et de le rĂ©tablir. Et puisse-t-il avoir foi maintenant pour ĂȘtre complĂštement guĂ©ri. Je prie au Nom de JĂ©sus. Amen. Maintenant, croyez-vous de tout vote coeur ? Vous avez eu beaucoup de choses qui clochent chez vous Ă  part votre arthrite...?... Maintenant, lorsque vous arriverez au bout de la rangĂ©e, prenez cette vieille canne, suspendez-la Ă  votre Ă©paule et partez en marchant maintenant. Allez simplement de l’avant maintenant. TrĂšs bien. Maintenant, vous pouvez... TrĂšs bien, venez, monsieur. D’accord. Vous n’ĂȘtes qu’un enfant nouveau-nĂ©, vous venez d’accepter Christ il y a quelques instants comme votre Sauveur personnel. Est-ce vrai ? ...?... ce soir. TrĂšs bien. Comment pourrais-je savoir que vous l’avez fait sans savoir que Dieu vous a guĂ©ri ?

            Seigneur JĂ©sus, je Te demande cela dans un acte ce soir, de...?... maintenant, comme Tu l’as guĂ©ri spirituellement, que Tu le guĂ©risses physiquement aussi. Je prie au Nom de JĂ©sus. Amen. Allez en croyant maintenant, frĂšre, et soyez guĂ©ri, au Nom de JĂ©sus. Venez, mon vieux. Maintenant, oĂč est l’autre carte de priĂšre : X, Y, Z ? TrĂšs bien. TrĂšs bien.

            Notre PĂšre cĂ©leste, je Te prie de guĂ©rir cet homme ; puisse-t-il partir d’ici ce soir guĂ©ri, au Nom de JĂ©sus. Amen. Vous dites quoi ? [FrĂšre Branham parle Ă  quelqu’un.–N.D.E.] TrĂšs bien. Venez, madame. Seigneur JĂ©sus, je Te prie de guĂ©rir cette femme et de la faire partir d’ici ce soir complĂštement rĂ©tablie, je le demande, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. TrĂšs bien. Attendons juste un instant maintenant, et croyez de tout votre coeur. Croyez-vous ? [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

17        ... les gens assis ici qui sont bien portants. Vous avez Ă©tĂ© dĂ©rangĂ© par la maladie des nerfs pendant que vous Ă©tiez assis lĂ , n’est-ce pas, monsieur ? Juste quand elle est passĂ©e Ă  cĂŽtĂ© de cet homme assis lĂ  au bout de la rangĂ©e. C’était vous, monsieur, assis lĂ  derriĂšre, n’est-ce pas ? Vous souffriez des nerfs, vous assis lĂ  mĂȘme au bout de la rangĂ©e ? Si vous... Quand... Si vous acceptez cela maintenant, vous pouvez rentrer chez vous bien portant. Que Dieu vous bĂ©nisse. C’est comme ça qu’il faut s’y prendre, frĂšre.

            Et vous pouvez aller, ĂȘtre bien portant. Que Dieu vous bĂ©nisse. J’ai vu la LumiĂšre alors qu’Elle oscillait au-dessus de vous lĂ . Oh ! Combien notre Seigneur JĂ©sus est merveilleux ! Combien Il est merveilleux ! Maintenant, Il est dans toute la salle. Il veut certainement guĂ©rir chacun de vous. Maintenant, regardez, amis. Avez-vous un quelconque droit de douter de moi ? Pas du tout. En effet, si je venais ici au dĂ©but de ce service et que je vous disais ce que Dieu a dit, eh bien, vous en tant qu’homme, vous avez le droit de douter de moi. Mais quand Dieu, en revanche, dit que j’ai dit la vĂ©ritĂ©, alors vous ne devriez plus douter de moi. En effet, si vous doutez de moi maintenant, vous doutez de Lui. Est-ce vrai ? Maintenant, croyez-vous que j’essaie de tout mon coeur de vous aider, essayant de faire tout mon possible pour vous aider ? J’essaie de le faire, ami chrĂ©tien. Je suis votre frĂšre et je vous aime d’un vĂ©ritable et prĂ©cieux amour chrĂ©tien. Je fais cela de tout mon coeur. Et je–je... Que Dieu me garde de jamais ĂȘtre un sĂ©ducteur. Oh ! Je–je prĂ©fĂ©rerais rentrer chez moi maintenant mĂȘme, retourner donc dans la Gloire, et recevoir ma rĂ©compense lĂ -bas, plutĂŽt que de chercher Ă  ĂȘtre ici, cherchant Ă  ĂȘtre un sĂ©ducteur, ou faire quelque chose de mal. Oh ! Non, ami. Je–je suis votre frĂšre. Et je vous dis la vĂ©ritĂ©, comme mon est coeur devant Dieu. Si je–si j’ai trouvĂ© grĂące Ă  vos yeux, croyez-moi ce soir en tant que prophĂšte de Dieu. En ce qui concerne le don divin, c’est la vĂ©ritĂ©. Voici la Bible. Elle est sur mon coeur. De tout mon coeur, c’est la vĂ©ritĂ©. Voyez ? C’est la vĂ©ritĂ©. C’est un don divin qui m’a Ă©tĂ© donnĂ©, sans l’avoir mĂ©ritĂ©. Je n’ai rien eu Ă  faire avec cela. Cela est venu par la grĂące souveraine de Dieu, Ă  ma naissance. J’ai eu cela toute ma vie. Les dons et les appels sont sans repentir. Eh bien, j’utilise le don, juste comme un talent que Dieu me donne, comme le prĂ©dicateur prĂȘche, le chanteur chante. Pourquoi je fais ça ? Pour la gloire de Dieu, pour essayer de faire savoir aux gens que je leur dis la vĂ©ritĂ©. C’est vrai. Et la Bible confirme exactement ce que je dis, juste la mĂȘme chose que votre pasteur prĂȘche dans la Bible et Dieu confirme cela avec Sa Parole. Est-ce vrai ?

            Eh bien, voici la mĂȘme chose. Maintenant, rappelez-vous. Rappelez-moi maintenant et croyez ceci. Tout le monde ici prĂ©sent a Ă©tĂ© guĂ©ri quand JĂ©sus-Christ est mort au Calvaire. Par Ses meurtrissures, vous avez Ă©tĂ© guĂ©ris il y a mille neuf cents ans. Et tout ce que moi, ou n’importe quel prĂ©dicateur peut faire, ce serait vous pointer cela. Or, je ne suis pas un fameux prĂ©dicateur, quand on en vient Ă  ĂȘtre prĂ©dicateur, Ă  cause de mon instruction limitĂ©e. Voyez ? Mais je–j’aime le Seigneur. Mais maintenant, Il m’a donnĂ© autre chose pour apporter l’Evangile aux gens. C’est de cette façon-ci, en tant que prophĂšte, en tant que voyant qui voit des choses avant que cela arrive et ce qui arrivera dans la suite. Et vous savez que c’est la vĂ©ritĂ©. Je souhaiterais avoir un moyen pour venir ici guĂ©rir tout le monde qui est ici ce soir. Je le ferais. Mais je ne le peux pas ; cela a Ă©tĂ© dĂ©jĂ  fait.

            Maintenant, croyez-vous cela, que ça a Ă©tĂ© dĂ©jĂ  fait ? Si vous croyez que ça a Ă©tĂ© fait, vous pouvez tous sortir d’ici normaux et bien portants Ă  partir de ce soir. Pouvez-vous accepter cela ? Pouvez-vous croire cela ? Maintenant, si je vous ai dit la vĂ©ritĂ©, ces autres choses, et que Dieu a confirmĂ© que c’est la vĂ©ritĂ©, ne croyez-vous pas que je vous dis la vĂ©ritĂ© lĂ  ? Maintenant, voici ce que Dieu veut que je vous dise : Il a guĂ©ri chacun de vous. Peu importe dans quelle condition vous ĂȘtes, croyez cela de toute façon. Ne comptez pas sur vos sensations, sur vos apparences, ni sur... croyez simplement cela et mettez-vous Ă  tĂ©moigner et Ă  louer Dieu pour cela, et voyez si vous ne commencerez pas Ă  vous rĂ©tablir, et vous serez bien portant. C’est vrai. Croyez-vous cela ?

18        Eh bien, je vais vous dire ce que je voudrais que vous fassiez. J’aimerais que chacun de vous incline la tĂȘte, s’il vous plaĂźt, avec respect. Maintenant, vous savez qu’il va ĂȘtre difficile pour Satan de se tenir au milieu de la foi comme cela. Il aurait Ă  se battre pour le faire, lĂ  oĂč les gens sont en train d’ĂȘtre guĂ©ris. Je vois un homme assis ici maintenant, il regarde, il me regarde, il Ă©tait Ă  l’estrade il y a quelques instants, tout aussi sourd que possible, et sa femme le tenait par les bras. Je pense qu’elle pleure et remercie Dieu pour sa guĂ©rison Ă  lui. Voyez, l’esprit de surditĂ© l’a quittĂ©. Or, si Satan aura Ă  Ă©couter la foi du peuple de Dieu, ne croyez-vous pas qu’il m’écoutera maintenant mĂȘme et qu’il aura Ă  obĂ©ir, alors qu’ensemble nous le chassons d’ici, lui ordonnant de quitter les gens ? Maintenant, j’aimerais que vous croyiez de tout votre coeur et que vous priiez Ă  votre maniĂšre, pendant que je prie. Et maintenant, je vais prier pour vous. Et ensuite, j’aimerais que vous tous, vous priiez ensemble aprĂšs que j’aurai demandĂ© cette bĂ©nĂ©diction.

            PĂšre cĂ©leste, maintenant, Satan est notre adversaire, et nous savons que nous ne sommes pas sĂ©duits par sa ruse ou ses stratagĂšmes. Nous savons que c’est un mauvais. Et nous savons qu’il est malin et qu’il a de prodiges mensongers partout. Et je–je sais qu’il peut opĂ©rer sur ce corps de sensations et amener les gens Ă  compter sur ces vieux sens, et de sensations et autres. Mais, Seigneur, il ne peut pas subsister. Toi... Je le sais ; l’église le sait, que lĂ  oĂč existe la vraie foi pure et authentique. Et je prie, ĂŽ Dieu, que dans le coeur de chaque homme et chaque femme, de jeune homme et de jeune fille ici prĂ©sents ce soir, si nous avons Ă©tĂ© long ici dans le service, nous T’avons vu dans la Parole, nous T’avons vu dans la puissance ; nous T’avons vu dans la guĂ©rison ; nous T’avons vu dans le discernement. Quoi de plus... Eh bien, Seigneur, nous serions–nous serions tout Ă  fait des incroyants si nous partions d’ici sans la pleine assurance en Toi ce soir. Et maintenant, PĂšre, que Ton Esprit, que l’Ange de Dieu, alors que nous quittons cette estrade, aille dans cette assistance, dĂ©ploie, pour ainsi dire, Ses grandes ailes dans cette assistance, et que la puissance de Dieu descende de ces glorieux lieux cĂ©lestes d’en haut, puisse cela frapper chaque coeur ici prĂ©sent ; et que Dieu guĂ©risse tout le monde. Que la puissance de Dieu vienne sur eux pour leur donner la victoire par la foi. Maintenant, en tant que serviteur de JĂ©sus-Christ, je rĂ©primande chaque puissance dĂ©moniaque qui lie les gens ici prĂ©sents, et que cela sorte de gens et les laisse tranquilles, au Nom de JĂ©sus-Christ. Maintenant, que les gens se lĂšvent et qu’ils poussent un cri fort ou disent : « Merci, ĂŽ Dieu. J’accepte ma guĂ©rison. » Et Dieu vous guĂ©rira. Venez, frĂšre...?...

EN HAUT