ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS




Prédication La Voix Du Signe de William Branham a été prêchée 64-0321E La durée est de: 1 heure et 56 minutes .pdf La traduction VGR
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

La Voix Du Signe

1          Restez debout pendant quelques instants, dans la Présence du Seigneur. Lisons Sa Parole, dans Exode, chapitre 4.

          …Moïse répondit et dit: Voici, ils ne me croiront point, et ils n’écouteront point ma voix. Mais ils diront: L’ÉTERNEL ne t’est point apparu.

          L’ÉTERNEL  lui  dit:  Qu’y  a-t-il  dans  ta  main?  Il répondit: Une verge.

          L’ÉTERNEL dit: Jette-la par terre. Il la jeta par terre, et elle devint un serpent. Moïse fuyait devant lui.

          L’ÉTERNEL dit à Moïse: Étends ta main, et saisis-le par la queue. Il étendit la main et le saisit; et le serpent redevint une verge dans sa main.

          C’est là, dit l’ÉTERNEL, ce que tu feras, afin qu’ils croient que l’ÉTERNEL, le Dieu de leurs pères, t’est apparu, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob.

          L’ÉTERNEL lui dit encore: Mets ta main dans ton sein. Il mit sa main dans son sein; puis il la retira, et voici, elle était couverte de lèpre, blanche comme la neige.

          L’ÉTERNEL dit: Remets ta main dans ton sein. Il remit sa main dans son sein; puis il la retira de son sein, et voici, elle était redevenue comme sa chair.

          S’ils ne te croient pas, dit l’ÉTERNEL, et n’écoutent pas la voix du premier signe, ils croiront à la voix du dernier signe.

          S’ils ne te croient pas, à ces deux signes, et n’écoutent pas ta voix, tu prendras de l’eau du fleuve, tu la répandras sur la terre, et l’eau que tu auras prise du fleuve deviendra du sang sur…terre.

2          Courbons la tête pour la prière. Maintenant, si vous avez une requête que vous aimeriez faire connaître au Seigneur ce soir, levez la main, et dites: “Seigneur, souviens-toi de moi maintenant. J’ai un besoin.”

3          Notre Père Céleste, nous nous approchons de Toi, ce soir encore, conscients que nous courbons la tête vers la poussière de la terre d’où nous avons été tirés et que, si Tu tardes, nous retournerons à la poussière. Mais avec l’assurance bénie de la promesse qui nous a été donnée en Christ, selon laquelle Christ ramènera avec Lui tous ceux qui sont en Dieu. Nous—nous Te remercions pour cette glorieuse promesse. Et je Te prie, ô Dieu, de te souvenir de chaque personne qui a levé la main, et la mienne aussi est levée, Seigneur.

4          Je Te prie ce soir, alors que se termine cette heure de foi, d’accorder aux gens, ce soir, une foi telle que le Seigneur Jésus deviendra si réel pour chacun de nous qu’il n’y aura pas une seule personne faible parmi nous après ce soir. Fais que chaque pécheur prenne conscience qu’il se trouve dans la Présence du Seigneur Jésus, et se repente alors de ses péchés, Te donne son cœur, et soit rempli de l’Esprit, en ces dernières heures, ces heures mauvaises, qui se présentent à nous comme une grande ombre qui recouvre la terre.

5          Nous prions, ô Dieu, pour la conduite Divine, ce soir, pour celui qui parlera et pour ceux qui entendront. Puisse le Saint-Esprit s’emparer de la réunion maintenant et rompre le Pain de Vie pour chacun de nous, selon nos besoins, car nous le demandons en Son Nom. Amen.

            Vous pouvez vous asseoir.

6          J’espère que ce soir, nous réussirons à faire voir aux gens ce que nous nous efforçons de leur faire voir: ce que signifie en—en réalité avoir foi en Dieu.

7          Bon, demain après-midi, à quatorze heures trente, nous prierons pour tous ceux qui ont des cartes de prière. Et pour nous assurer que personne n’a été oublié, que tous ont reçu des cartes de prière, nous en distribuons chaque soir. Il les distribuera encore demain, vers…je suppose, vers treize heures trente ou quelque chose comme ça, juste avant le début de la réunion. Que tous ceux qui désirent qu’on prie pour eux, vous ou n’importe lequel de vos bien-aimés, viennent prendre une carte de prière. On leur donnera volontiers une carte de prière. Et nous…

8          Je veux prier pour les gens, leur imposer les mains pour prier pour eux. Alors, si votre foi ne peut pas s’élever dans la Présence du Seigneur Jésus pour Le recevoir comme votre Guérisseur, et si vous croyez que prier pour vous avec imposition des mains pourrait vous aider, eh bien, nous sommes ici pour faire tout ce que vous désirez.

9          La raison pour laquelle j’ai remis cela à plus tard, et que j’ai repoussé cela, c’est que je voulais que le plus de gens possible soient en mesure d’atteindre Dieu sur ces bases-là. Aussi, nous n’avons pas beaucoup de gens. Il y a… Le bâtiment n’est pas grand, et nous n’avons donc pas beaucoup de gens. Nous pourrons prendre l’après-midi de demain pour prier pour tous ceux qui sont ici, l’après-midi sera consacré à ça, à la prière pour les malades.

10        Nous sommes ici pour faire tout ce que nous pouvons pour vous aider à avoir une meilleure qualité de vie, pour alléger votre fardeau dans ce voyage où nous cheminons.

11        Alors, si à tout moment, quelqu’un sent le—le besoin de venir au Seigneur Jésus, quelle que soit la phase du service, qu’il le fasse sur-le-champ. N’attendez pas qu’on fasse l’appel à l’autel. N’attendez pas qu’on lance l’invitation. Venez à Christ sur-le-champ, acceptez-Le, avancez-vous ici et confessez-Le sur-le-champ. Car l’objectif principal de notre présence ici, c’est de voir naître des âmes dans le Royaume de Dieu.

12        Bon, demain c’est dimanche, et il y aura l’école du dimanche dans les églises. La raison pour laquelle nos services sont prévus dans l’après-midi du dimanche, c’est que nous tenons à ce qu’aucun de leurs services ne soit interrompu. Nous croyons que chaque Chrétien devrait avoir une—une église locale qu’il fréquente. Chaque Chrétien devrait aller quelque part pour se rassembler avec les croyants. Et là où vous vous rassemblez, c’est ça l’église.

13        Alors, si je vivais ici, je serais membre de l’une des églises que représentent ici ces pasteurs qui collaborent. Pourquoi? Parce qu’ils sont assis ici, sur l’estrade, pour être vus de tout le monde, pour montrer qu’ils approuvent ce qui se fait ici. Ils croient en ce genre de ministère, à la guérison Divine, au baptême du Saint-Esprit, et tout. Ils sont ici pour attester cela. Ce sont eux qui m’ont invité à venir ici, espérant que le ministère que le Seigneur m’a donné pourrait aider leur assemblée.

14        Voilà ce qu’est un véritable pasteur, qui cherche à recevoir tous les bienfaits spirituels qu’il peut, tout ce que Dieu est en train de faire, car il fait tout ce qu’il peut pour aider son église à aller de l’avant pour Dieu. Certainement que je lui tire mon chapeau, car j’admire un pasteur comme ça.

15        Et aussi, ces hommes ont dû le faire dans des conditions difficiles. Croyez-moi, c’est vrai. Ils ont dû le faire dans des conditions difficiles. Et je—je suis vraiment reconnaissant pour de grands hommes de Dieu comme ceux-là, qui sont prêts à prendre position et à se tenir à leur poste par conviction, et—et à croire. Que Dieu les bénisse à jamais!

16        Je suis sûr qu’ils vous feront du bien. Alors, si vous êtes des nouveaux venus ici, cherchez à savoir où ces frères ont leurs églises, où elles sont situées. Rendez-leur visite demain. Ils feront des réunions spéciales, et il y a des ministres ici qui prêcheront dans différentes églises, comme cela a été annoncé. Donc, allez à ces églises-là demain.

17        Et demain après-midi, si vous voulez venir à la dernière réunion, nous serons certainement contents que vous soyez parmi nous. Toutes les églises, toutes les dénominations, c’est pour tout le monde. Tout le monde est le bienvenu: méthodiste, baptiste, presbytérien, pentecôtiste, église du Christ, église de Dieu, catholique, juif orthodoxe, athée, quoi que vous soyez. Nous sommes… Vous êtes invités.

            “Vous dites: ‘athée’?” Oui, monsieur.

18        Si un athée vient à la réunion, s’assoit et se conduit bien, il est le bienvenu autant que n’importe qui d’autre. C’est vrai. Pour que quelque chose, c’est pour ça que nous voulons qu’il soit ici, pour que quelque chose soit fait afin de l’aider à voir son erreur, et qu’il vienne au Seigneur. Car nous… Certainement.

19        Combien ont déjà lu la petite vision qui a été publiée dans le magazine des Hommes d’Affaires Chrétiens et, je crois, dans quelques autres maga-…, à propos de: Regarder de l’autre côté du rideau du temps? Eh bien, mes amis, c’est la vérité. Vous ne pouvez pas vous permettre de manquer ça. Depuis lors, je— je suis une personne différente. Je sais que c’est quelque chose de réel, alors je—je—j’espère qu’aucun de vous ne manquera ce glorieux Ciel que Dieu a pour le croyant. Sinon, qu’aurez-vous accompli ici, sur la terre? En effet, vous ne savez pas à quel moment vous devez quitter ce monde. Mais il y a une chose que vous savez à coup sûr, c’est que vous devez le quitter. Si donc cela est vrai, alors ne serions-nous pas absolument insensés d’essayer de—de… Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre le moindre risque. Voyez, souvenez-vous-en, croyez la Parole de Dieu et chaque promesse qu’Elle renferme.

20        Pensez-y, qu’est-ce qui a produit chaque maladie, chaque chagrin, chaque mort, chaque problème, chaque souci, le handicap moteur de ce jeune enfant, toutes ces choses, des infirmes, des aveugles, la construction de tous ces hôpitaux? C’est qu’une personne a omis de croire une petite partie de la Parole. C’est Ève. Satan lui a tout simplement enrobé cela. Non pas cité, mais il lui a enrobé cela en ces termes: “Certainement… Le Seigneur est trop bon.”

21        Aujourd’hui, on entend tellement dire qu’Il est un Dieu bon. Il est un Dieu bon, mais souvenez-vous, Il est un Dieu de sainteté, un Dieu qui ne peut pas fermer les yeux sur le péché. La peine a été expiée, et vous devez accepter cela selon Ses termes. Et souvenez-vous, Il est un Dieu de colère, un Dieu de fureur. Et vous comparaîtrez devant un Dieu en colère, pas juste un Dieu de bonté et de miséricorde. Ce soir, Il est votre Sauveur; ce Jour-là, Il sera votre Juge.

22        Alors, soyez bien certains de ne rien négliger, mes amis. Ça— ça ne… Ça ne paie pas. N’y—n’y allez pas au hasard. Assurez-vous, soyez sûrs et certains, parce que vous n’aurez pas une autre occasion. Ceci, c’est votre seule occasion, pendant que vous êtes encore ici, sur la terre. Rappelez-vous l’homme riche et Lazare.

23        Il y a entre vous et Lui un grand abîme qu’aucun homme n’a jamais franchi, ni ne franchira jamais. Voyez? Quand vous— quand vous mourez, ça règle la question. Je sais que des gens prétendent pouvoir vous sortir de ces endroits-là par la prière, mais n’allez jamais croire une chose pareille. C’est contraire à la Parole de Dieu. Voyez? “L’arbre tombe du côté où il penche.” Et Jésus Lui-même a dit “qu’il y avait un abîme, de sorte que, quand un homme meurt et va en enfer, il ne peut plus (jamais) venir au Ciel. Personne n’a jamais franchi cet abîme, et personne ne le franchira jamais.” À mon avis, cela règle la question. Quand Jésus a dit qu’il en était ainsi, alors c’était réglé.

24        Donc, souvenez-vous-en, l’occasion se présente à vous maintenant, et ce soir, c’est peut-être votre dernière chance.

25        Pourriez-vous vraiment saisir ce qui se passe? Si seulement vous pouviez voir cela! J’espère que vous ne pensez pas que je parle de cette façon-là dans le but de vous influencer et de vous amener à tourner votre regard vers un homme, ou à croire en un homme. Ce n’est pas ce que je fais, mes amis. Je m’efforce de vous amener à croire en Celui dans la Présence duquel nous nous tenons en ce moment. Jésus-Christ, le Dieu même qui vous jugera ce Jour-là est ici, Il S’identifie devant vous, la chose même qu’Il avait promis de faire en ces derniers jours.

26        Je crois qu’au petit-déjeuner ce matin, Frère Price a présenté une très belle illustration pour montrer que lorsqu’on arrive à un angle, là il faut changer de direction. Avez-vous aimé cela? [L’assemblée dit: “Amen.”—N.D.É.] Oui, certainement. C’était très, très à propos.

27        Donc, souvenez-vous: nous arrivons parfois à des angles, mais rappelons-nous qu’à l’angle, nous devons changer de direction. Une fois, j’ai prêché là-dessus, et j’ai appelé cela Les croisées des chemins. De temps à autre, nous arrivons à une croisée de chemins, nous devons alors prendre telle direction, des directions différentes.

28        Bon, ce soir, pendant les quelques prochaines minutes, je veux aborder le sujet de—de: La Voix du signe. Ce soir, notre scène se situe dans le Livre de l’Exode, et exode signifie “sortir; qu’on a fait sortir”. Bon, essayez d’écouter aussi attentivement que possible.

29        J’aimerais revenir vous prêcher un de ces jours, vous êtes un auditoire si charmant, mais la voix me fait défaut. Il suffit de la forcer un tout petit peu et je sais ce qu’il en serait. Je dois prendre un petit repos à présent, pendant huit ou dix jours, avant de commencer la prochaine série de réunions. Voyez, il ne s’agit pas seulement de cette série de réunions ici. Il s’agit d’avoir des réunions jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, année après année, voyez, alors vous pouvez vous imaginer.

30        Et pensez à toutes les fois, année après année, pas une seule fois Il n’a dit quelque chose qui n’ait pas été la parfaite et l’exacte vérité; dans toutes les langues, et tout autour du monde, sept fois. Voyez? Personne, nulle part, ne peut nier que chaque fois, cela s’est accompli parfaitement et à la lettre. Quand Il dit qu’une certaine chose arrivera, cela arrive exactement comme Il l’a dit.

            C’est annoncé des semaines, des mois, et même des années avant que cela arrive, et chaque fois, cela arrive parfaitement et à la lettre. Pas une seule fois cela n’a échoué, et cela n’échouera jamais, parce que c’est Dieu. Bon, moi qui suis un homme, je peux échouer. Ne prenez jamais exemple sur moi, parce que je—je suis comme vous: un simple pécheur sauvé par grâce. Mais là, c’est Dieu, le surnaturel, voyez, qui S’identifie. Il n’est pas tenu de le faire, mais Il a promis qu’Il le ferait.

31        Jésus a opéré des guérisons, afin que s’accomplisse la Parole. Il a fait ces choses afin que s’accomplisse la Parole de Dieu.

32        C’est dans ce but qu’Il les fait aujourd’hui: afin que s’accomplisse la Parole, ce que je vous ai cité soir après soir.

33        Eh bien, remarquez quand Sa Présence est proche, Elle suscite, bien sûr, Elle suscite de l’émotion, certainement. Comme je l’ai dit ce matin, “tout ce qui est dénué d’émotion est mort”. Et toute religion qui n’est pas empreinte d’émotion, on ferait mieux de l’enterrer, elle est morte. Elle suscite de l’émotion. Il nous vivifie. Mais quand nous avons été vivifiés, rappelons-nous Ce qui nous a vivifiés. Qu’est-ce qui a fait cela? C’est la Présence du Saint-Esprit, Jésus-Christ au milieu de nous, qui nous démontre qu’Il est vivant. Pas le corps physique; le moment venu, quand le corps physique reviendra du Ciel, il n’y aura plus de temps. Ce sera terminé. Et nous savons que nous sommes dans, que nous vivons dans les derniers jours, quand ces choses doivent arriver.

            Maintenant, Dieu a eu des exodes dans le passé. Il y a…

34        Avec Dieu, tout va par trois. Dieu est rendu parfait en trois. La première Venue de Christ, pour racheter Son Épouse; la seconde Venue de Christ, pour prendre Son Épouse; la troisième Venue de Christ, avec Son Épouse, pour régner dans le Millénium. Tout va par trois.

35        Maintenant, il y a eu, il y aura trois exodes. Au cours de l’un de ces exodes, Dieu les a fait entrer dans l’arche, et les a fait voguer au-dessus de la terre. La fois suivante, Dieu les a fait sortir de—d’Égypte. Et la prochaine fois, Dieu les fera monter. Entrer, sortir, monter! Au prochain exode, il s’agira de monter. Nous avons un autre exode en vue maintenant: le moment de monter.

36        C’est la même chose avec la vie. Nous entrons dans la vie, nous quittons la vie, et nous revenons à la vie, c’est exactement la même chose. Donc, nous sommes…

37        Ce soir, notre scène s’ouvre sur l’Exode, Dieu se préparait à faire sortir Sa nation.

38        Israël est une nation. Dieu ne traite pas avec Israël en tant qu’individu. Israël est une nation, Il les a toujours traités ainsi. Et dans les derniers jours, après le—le départ de l’Église, Dieu sauvera alors Israël en tant que nation. Elle est dans sa patrie maintenant, prête à recevoir cela. Et ils seront sauvés, la Bible dit: “Une nation naîtra en un jour.” Dieu ne traite pas avec les Juifs en tant qu’individus. Il traite toujours avec eux en tant que nation, Israël, parce que c’est Sa nation.

39        Et Le voici qui se prépare à faire sortir Sa nation d’une nation, par un exode, pour que Son peuple échappe à un jugement.

40        Les mêmes eaux qui ont noyé le monde ont sauvé Noé. Voyez? Le même Saint-Esprit que les gens rejettent aujourd’hui prendra l’Église et La fera monter, et Il exercera un jugement contre ceux qui n’Y ont pas cru.

41        Jésus a dit, quand les gens L’ont appelé “Béelzébul”, en d’autres termes, “un diseur de bonne aventure”, ils…Il a dit: “Je vous pardonne cela,” (Le Fils de l’homme. Le sacrifice n’avait pas encore été fait.) “mais quand le Saint-Esprit sera venu et qu’Il fera la même chose, un seul mot prononcé contre Lui ne sera jamais pardonné, ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.”

42        Il faut que ce soit rejeté, et ensuite, c’est le jugement qui s’abat. Voyez, le problème c’est que nous…

43        Cela me ramène à l’esprit l’histoire que j’ai lue, un jour, au sujet d’un vieux marin qui revenait de la mer, alors qu’un—qu’un jeune poète anglais y allait. Eh bien, ce poète avait beaucoup parlé de la mer dans ses écrits, mais il ne l’avait jamais vue, et il était donc en route vers la mer. Et le vieux loup de mer lui a demandé, sa pipe à la bouche, il lui a dit: “Où vas-tu, mon brave?”

44        Il a dit: “Je vais vers la mer.” Il a dit: “Je ne l’ai jamais vue. J’en ai parlé dans mes écrits, les autres en ont parlé aussi, mais,” a-t-il dit, “oh, je suis si transporté de joie de savoir que je m’approche de la mer.” Il a dit: “Oh, de sentir l’odeur salée de la mer! De voir ses grandes vagues crêtées d’écume, et le bleu du ciel qui s’y reflète, d’écouter les goélands qui volent tout autour, oh, je suis transporté de joie à la pensée de voir la mer!”

45        Le vieux loup de mer lui a dit: “Je suis né au bord de la mer il y a soixante ans, je ne lui trouve rien de si attirant.” Voyez, il l’avait tellement vue que pour lui, c’était devenu quelque chose de banal.

46        Voilà le problème de l’église pentecôtiste aujourd’hui. Elle a tellement vu Dieu que pour elle, Dieu est devenu banal. Ne permettez jamais qu’il en soit ainsi!

47        Il n’y a pas longtemps, à Louisville, dans le Kentucky. Je viens de Jeffersonville, dans l’Indiana, et c’est juste de l’autre côté de la rivière. Une dame marchait dans un petit magasin à rayons. Et elle était…elle avait un petit garçon dans ses bras et, hystérique, elle parcourait les rayons. Elle prenait un objet, le montrait au petit garçon; mais il restait là, à regarder dans le vide. Elle allait dans un autre rayon, prenait un objet et le montrait au petit garçon; il regardait dans le vide. Après un moment, elle a pris une petite clochette et s’est mise à la faire sonner, et le petit garçon avait toujours le regard dans le vide. Alors, elle s’est mise à hurler, les mains en l’air. Les gens qui l’observaient, dans ce magasin à rayons, se sont approchés d’elle pour voir ce qui n’allait pas.

48        Elle a dit: “J’ai… Mon petit garçon”, a-t-elle dit, “n’a que trois ans.” Et elle a dit: “Je… Il y a environ un an, tout à coup, il s’est mis à regarder dans le vide.” Elle a dit: “Je—je l’ai amené chez le médecin,” a-t-elle dit, “et le médecin a prescrit certains soins et tout.” Et elle a dit: “Aujourd’hui, le médecin m’a dit qu’il pense que l’enfant va mieux. Mais”, a-t-elle dit, “il ne va pas mieux.” Elle a dit: “J’ai agité devant lui tout ce qui devrait attirer l’attention d’un petit garçon de son âge. Tout ce qui aurait pu attirer l’attention d’un jeune garçon de son âge, j’ai agité cela devant lui, mais il ne fait que rester là, à regarder dans le vide.” Elle a dit: “Il ne va pas mieux.”

49        Ça, c’est un peu comme l’église pentecôtiste. Dieu a agité tous les dons de la Bible devant eux, et ils restent là, à regarder dans le vide — on dirait vraiment qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Il est temps de nous réveiller, mes amis, avant qu’il ne soit trop tard. Souvenez-vous, Dieu n’agite pas ces dons à moins qu’Il soit en train d’essayer d’attirer votre attention.

            Dieu était en train de faire sortir une nation d’une nation.

50        C’est exactement ce qu’Il est en train de faire maintenant: Il va faire sortir une Épouse d’une église, et laissera de côté le reste de la postérité de la femme. Les Élus seront sortis de l’église. L’église naturelle restera ici pendant la tribulation. Ces élus sont parfois appelés “les choisis, les élus, le reste”.

51        Regardons comment Il a fait cette fois-là, parce qu’Il ne change jamais Sa manière de faire. Dieu a une manière de faire les choses, c’est Sa manière de faire, et cette manière est toujours la bonne. Voyons comment Il s’y est pris et la manière dont Il l’a fait, alors nous pourrons avoir un aperçu de ceci.

52        Bon, moi, je suis un typologue, certainement. Je n’ai pas d’instruction. Je dois regarder en arrière pour voir ce qu’Il a déjà fait. Il nous est enseigné que “l’Ancien Testament était une ombre des choses à venir”. Alors, si je n’avais jamais vu ma main, et que je regardais ici et voyais l’ombre de ma main, qui a cinq doigts, cela m’indiquerait assez clairement que ma main, lorsqu’elle sera visible, aura cinq doigts. Les choses qui leur sont arrivées sont donc des exemples de la manière dont Dieu fait les choses, la manière dont Il fait les choses aujourd’hui.

53        Et la manière dont Il fait les choses, Il ne la change jamais. Chaque fois, d’un bout à l’autre de la Bible, Il ne change jamais Sa manière de faire les choses. Il fait la même chose continuellement, parce que la manière dont Il l’a fait la première fois, c’était la manière parfaite. En effet, Il ne pouvait pas le faire autrement, parce qu’Il est parfait, et toutes Ses voies sont parfaites. Regardez comment Il s’y est pris.

54        Moïse avait été appelé et prédestiné à exécuter ce travail qu’il, qu’il avait—qu’il avait accepté. Dieu…

55        Or, je pense que, et excusez-moi, s’il vous plaît… Je ne dis pas ceci de façon irréfléchie. Je dis seulement, sur cette estrade, je—je ne sais rien, et je ne désire savoir rien d’autre que Dieu. Bon, je pense que c’est là que nos frères de la Dernière Pluie se sont embrouillés, voyez, ils imposent les mains les uns aux autres et font des gens des prophètes, et tout. Eh bien, ce n’est pas conforme aux Écritures. “Les dons et les appels sont sans repentir.” Ce que vous êtes, vous l’êtes de naissance. Vous êtes ce que vous êtes dès le départ.

56        Considérez les pharisiens d’autrefois. Ils n’avaient qu’un tout petit peu de lumière, parce qu’ils pouvaient…ils avaient la loi, et ils vivaient par la loi, mais au fond d’eux, leur cœur était noir au possible.

57        Et là se trouvait une petite femme, une prostituée, sa…ici, sa vie passée était noire au possible, elle avait une mauvaise réputation, mais au fond de son cœur, elle avait été prédestinée à la Vie.

58        Et alors, quand Jésus, la Parole, a paru, les pharisiens ont dit: “Cet Homme, c’est Béelzébul.” Qu’est-ce que cela a fait? Cela a obscurci le peu de lumière qu’ils avaient.

59        Jésus a dit: “Vous avez pour père le diable, et vous faites ses œuvres.”

60        Mais quand cette femme impure est venue, et qu’elle a vu la Parole de Dieu, elle La connaissait. Elle ne La vivait pas, mais elle La connaissait. Et aussitôt que cette Parole lui a été adressée, elle a dit: “Je vois que Tu es Prophète.” Et Il… Elle a dit: “Je sais que le Messie fera ces choses.”

            Et Il a dit: “Je le suis.”

61        Qu’est-ce que cela a fait? Cela a nettoyé la noirceur et tout a été blanchi. Pourquoi? Il y avait une semence qui reposait là, une semence prédestinée qui était dans le… C’était la pensée de Dieu, avant la fondation du monde.

62        Il n’y a qu’une seule forme de Vie Éternelle. Si vous avez la Vie Éternelle, alors, vous-même, vous étiez dans la pensée de Dieu, avant la création du monde. Vous êtes un attribut de Sa pensée, parce que ce qui est Éternel n’a ni commencement ni fin. Vous avez toujours fait partie de l’économie de Dieu. Ceci n’est qu’un reflet. Ça se matérialise maintenant. Il reste encore une étape du développement du film, c’est la mort, après quoi le négatif devient positif, vous faites alors partie de l’Épouse, etvous êtes avec Christ, tel qu’Il l’avait pensé. Comme il en est du mari et de la femme aujourd’hui, Dieu, Christ et l’Église seront pareils. Alors, les élus, les appelés!

            À sa naissance, Moïse était “l’enfant approprié”.

63        La Bible dit, là, de Jérémie, l’un des prophètes — Dieu lui a dit: “Avant même que tu aies été formé dans le sein de ta mère, Je t’avais établi prophète de la nation.”

64        Jean-Baptiste, eh bien, il avait été identifié dans les Écritures. Sept cent douze ans avant sa venue, Ésaïe avait dit: “Il est la voix de celui qui crie dans le désert: ‘Préparez le chemin du Seigneur!’” Et environ quatre cents ans avant son apparition, nous voyons aussi que Malachie a dit: “Voici, J’envoie Mon messager devant Ma face pour préparer le chemin devant le Seigneur.”

65        Vous voyez, il avait été prédestiné. Et tous ceux à qui Dieu a donné des fonctions l’étaient aussi, s’ils sont appelés de Dieu.

66        S’ils y entrent par leur instruction, ce n’est que de la chair à canon, voyez, ça ne peut être rien d’autre. Si c’est un gagne-pain, alors vous vendez votre droit d’aînesse pour un gagne-pain, vous ferez des compromis pour suivre une organisation ou un certain groupe. Mais si c’est de Dieu, vous soutiendrez cette Parole, quoi qu’il arrive, parce que vous êtes né pour La soutenir.

67        Moïse, personne d’autre ne pouvait prendre sa place. Personne d’autre ne pouvait accomplir cette tâche. Il avait été prédestiné à faire ce travail.

68        Et, mes frères, mes sœurs, si vous avez la Vie Éternelle, vous avez été prédestinés à faire une certaine chose. Peut-être à être une bonne ménagère, peut-être à faire quelque chose d’autre, mais personne ne peut prendre votre place. Dieu vous a assigné une place. N’essayez pas d’occuper la place de quelqu’un d’autre. Ça, ce sont des imitations charnelles, voyez-vous, cela montre qu’il y a quelque chose qui cloche chez vous. Soyez ce que vous êtes, exactement ce que vous êtes. Ne soyez rien d’autre.

69        Bon, nous voyons donc que Dieu avait donné à Moïse des signes qui confirmaient ses affirmations et son appel.

70        Tout véritable signe, tout véritable signe envoyé par Dieu, la…a une voix qui l’accompagne. Maintenant, ne manquez pas ceci. C’est ma dernière leçon sur ce sujet, voyez-vous. Tout véritable signe… Or, nous avons des signes qui ne viennent pas de Dieu; Satan peut imiter à peu près tout ce qui existe. Mais un véritable signe, qui est envoyé par Dieu, s’accompagne de la Voix de Dieu.

71        Dieu a dit à Moïse: “S’ils ne croient pas à la voix du premier signe, exécute cet autre signe devant eux. Et s’ils n’écoutent pas cela, prends de l’eau et répands-la sur la terre.” C’était un signe pour montrer qu’ils seraient baignés, là, dans leur propre sang.

72        Remarquez, c’est la même chose quand Il a dit: “Secouez la poussière de vos pieds. Sodome et Gomorrhe seront traitées moins rigoureusement, ce jour-là, que cette ville qui vous rejette.”

73        Maintenant, nous ne jouons pas à l’église. Ceci est l’Église. Christ est l’Église. Nous sommes en Christ. Le Corps mythique de Christ, nous Y entrons par une naissance. On ne peut pas Y adhérer.

74        Ça fait presque cinquante-cinq ans que je fais partie de la famille Branham, mais on ne m’a jamais demandé d’adhérer à cette famille. Je suis un Branham de naissance.

75        Et c’est comme ça qu’on est Chrétien. On est Chrétien de naissance, et non par adhésion. On y entre par une naissance. Tout le monde redoute la naissance. Ils ont ces manières propres et distinguées: on donne une petite poignée de main, on signe une petite carte, ou on se fait asperger avec une petite salière remplie d’eau. La naissance, ce n’est pas ça. Une naissance est une chose pénible. Une naissance, c’est une—une chose terrible. Peu m’importe si elle a lieu dans une porcherie, dans une— dans une étable, ou dans une chambre d’hôpital toute décorée et peinte en rose; une naissance est un gâchis, ça vous gâche le portrait. Vous ne voulez pas lâcher prise, vous ne voulez pas ceci, cela ou autre chose, mais les larmes laveront ce maquillage que vous avez au visage et feront de vous une personne différente. Si vous naissez de nouveau, ça vous gâchera le portrait, mais vous deviendrez alors une nouvelle créature. Voyez? Les gens ne veulent pas de ça. Ils veulent le chemin facile, vous savez, mais il n’y a pas de chemin facile. Comme dans le chant, il dit: “Je prendrai le chemin avec le petit nombre des méprisés qui appartiennent au Seigneur.” Il ne veut pas être une plante de serre chaude.

            Tout véritable signe qui vient de Dieu s’accompagne de la Voix de Dieu.

76        Or, si un homme donne un signe dans un pays, ou à un moment donné, et que la voix qui l’accompagne n’est pas la Parole de Dieu, alors, prenez garde, n’y croyez pas. Si une vieille école, si un homme se lève et dit, et montre un signe qui vient de Dieu, et que l’enseignement de cet homme, c’est la même vieille théologie que vous avez depuis toutes ces années, eh bien, Dieu n’a jamais envoyé ce signe-là. Reportez-vous aux Écritures pour voir ce qu’il en a été. Sondez les Écritures. Ce gars-là revient et dit: “Eh bien, nous voulons tous adhérer à ceci. C’est quelque chose qui est établi depuis longtemps.” Ne croyez pas à ça. Nous allons voir cela dans quelques minutes, voyez. Non, ne croyez pas à ça.

77        Dieu confirme toujours Ses signes. Un signe qui vient de Dieu fait toujours entendre la Voix de Dieu.

78        Et s’il s’agit de cette même vieille école que vous aviez, pourquoi donnerait-Il un signe? Vous y étiez déjà. Il essaie de vous amener à l’angle. Le panneau-stop! Ralentissez! Regardez où vous allez! Vous tomberez dans un fossé quand vous arriverez à l’angle, si vous ne faites pas attention. À l’approche d’une courbe prononcée, il y a toujours un panneau de signalisation, afin de vous éviter un accident. Un bon constructeur de routes place des panneaux de signalisation. Et nous, nous cheminons sur une route qui mène à la Gloire. Alors, si le signe fait entendre la même vieille rengaine, cette chose-là n’est pas venue de Dieu.

79        Dieu donne des signes pour attirer l’attention de Son peuple. Les signes sont là pour attirer l’attention du peuple de Dieu, c’est à ça que servent les signes de Dieu. Les signes de Dieu sont donnés pour attirer l’attention du peuple de Dieu.

80        Bon, ici, le buisson ardent était un signe pour attirer le prophète, c’était une tentative, parce que le prophète s’était enfui loin de Dieu, et Dieu a donné pour signe le buisson ardent. Et il a vu ce signe étrange; il s’est dit: “Je vais me détourner pour voir ce qu’est ce signe étrange, un—un buisson est en feu, mais ne se consume pas.” Or, Dieu était en train d’attirer l’attention de Son prophète fugitif. Il aurait pu prendre quelqu’un d’autre, mais Il avait prédestiné Moïse pour ce travail, et personne d’autre ne pouvait prendre sa place.

81        Pendant le voyage, d’autres hommes ont essayé de prendre sa place, vous savez. Dathan s’est élevé et a essayé d’en faire une organisation. Dieu a dit à Moïse: “Sépare-toi. Je vais les engloutir.” Voyez?

82        Dieu traite avec un individu. Voyez? Maintenant, remarquez ceci: Il essayait d’attirer l’attention du prophète, pour positionner le prophète là où il fallait, voyez, alors Il a donné le signe du buisson ardent.

83        Et, remarquez, la Voix qui a suivi ce signe était une Voix Scripturaire. “J’ai entendu les cris de Mon peuple, et leurs gémissements à cause de leurs chefs de corvée, et Je me souviens de Ma promesse.” Amen. Ça règle la question. “Je me souviens de la promesse.” Ça, c’était une Voix Scripturaire. “Et Je t’envoie là-bas. Je suis descendu pour les délivrer, et Je t’envoie.”

84        Rappelez-vous, Dieu ne fait rien sans impliquer l’homme. Savez-vous cela? C’est ça qui achoppe les gens. Voyez?

85        C’est ça qui a achoppé les gens au sujet de Jésus. Ils ont dit: “Toi, qui es un Homme, Tu Te fais Dieu.” Il était Dieu, mais ils ne pouvaient pas comprendre cela. “Eh bien, Toi, Tu n’es qu’un Homme.”

86        Il a dit: “Eh bien, vous appelez les prophètes des ‘dieux’, et votre loi reconnaît cela. Et si vous appelez ‘dieux’ ceux à qui la Parole de Dieu est venue, comment pouvez-vous Me condamner lorsque Je dis que Je suis le Fils de Dieu?”

87        Voyez-vous, des signes pour attirer l’attention. Et, souvenez-vous-en, si l’attention a été attirée et que c’est la même vieille rengaine, ce n’est pas Dieu.

88        Mais là, Dieu a essayé d’attirer le prophète, Il lui a donné un signe, et la Voix qui a accompagné ce signe était une Voix Scripturaire. “J’ai vu le peuple. J’ai entendu leurs cris. Je me souviens de Ma promesse.”

89        Maintenant, Dieu va parler par Sa Parole promise. Il faut qu’Il envoie Son prophète, car la Parole vient au prophète. La Bible a dit, Dieu Lui-même a dit “qu’Il ne fait rien sans l’avoir d’abord révélé à Ses serviteurs les prophètes”. Voyez? Alors, le signe est donné, et l’Écriture est identifiée, ce qui est la Voix du signe.

90        Voyez-vous la Voix du signe de Moïse? Premièrement, le signe, c’était le buisson ardent; la Voix, c’était l’Écriture.

91        Moïse a considéré cela comme Son signe, il est descendu en Égypte et a exécuté le signe que Dieu lui avait dit d’exécuter; le signe s’accompagnait d’une Voix, et les gens ont cru et sont sortis. Et aussi longtemps qu’ils marchaient, tout allait bien pour eux; mais quand ils se sont mis à murmurer contre la Voix, alors là, leur marche s’est arrêtée.

92        Rappelez-vous qu’Israël cheminait. Savez-vous quelle distance ils ont parcouru? Ils auraient pu… C’était une distance de seulement quarante milles [65 km], mais ils ont passé environ quarante années à la parcourir. Pourquoi? C’est parce qu’ils se sont mis à murmurer contre la Voix qui avait produit le signe. Ils étaient bien loin de s’en douter, quand ils poussaient des cris, là, sur les rives, qu’ils dansaient par l’Esprit, et que Moïse chantait par l’Esprit, ils ne se trouvaient là qu’à quelques journées de marche. Mais ils se sont mis à murmurer, et ils voulaient faire autre chose; alors, ils sont restés quarante ans dans le désert, et ils y ont péri, c’est vrai, parce qu’ils n’avaient pas cru. Dieu a dit: “Moïse, ce n’est pas contre toi qu’ils parlent. C’est contre Moi qu’ils parlent.” C’était la Voix de Dieu et non celle de Moïse.

93        Maintenant, regardez bien, Jéhovah va parler par Sa Parole promise, alors Il doit envoyer Ses prophètes. Si vous voulez voir cela, ça se trouve dans Genèse 15.16. Nous y voyons que Dieu a dit à Abraham: “Ta postérité séjournera dans ce pays étranger, et Je les en ferai sortir par un bras puissant. L’iniquité des Amoréens n’est pas encore à son comble.” Il avait fait toutes ces promesses, et Le voici qui attire le prophète par un buisson ardent.

94        Or, si le buisson ardent avait dit: “Moïse, Dieu est Dieu.

            — Oui, je crois cela.

95        — Oh, tu fais bien, Moïse, continue. Tu as épousé une brave femme; elle est d’une grande beauté. Ton fils est vraiment beau! Gloire à Dieu!” Ça, c’est la même vieille école. Voyez?

96        Mais Il était sur le point de faire quelque chose, alors il fallait qu’Il attire cet homme. Il lui a donné deux signes qu’il devait exécuter et lui a dit que “chaque signe était accompagné d’une Voix”. Cela prouve que c’est vrai. Maintenant, regardez bien ce que ces Voix ont prononcé, des choses ont même été créées. Là, Jéhovah était sur le point de parler.

97        Et la venue d’un prophète est aussi un signe. Le saviez-vous? La venue d’un prophète, pour un âge, est un signe.

98        Bon, je ne parle pas d’un docteur en théologie. Je ne parle pas d’un pasteur loyal, d’une brave personne. Ce sont de braves gens. Ce sont des serviteurs de Dieu.

99        Mais un prophète est un signe. La Bible le dit ici. Et de quoi est-il le signe? Il est le signe qui montre que Sa Parole est sur le point de s’accomplir, d’être accomplie par la Voix du signe de ce prophète.

100      Remarquez, la venue d’un prophète est un signe avertisseur d’un jugement imminent. Le saviez-vous? S’il y a un prophète dans le pays, alors le jugement est sur le point de s’abattre.

101      Souvenez-vous, il doit d’abord, bien sûr, être confirmé par Dieu et par la Parole de ce jour-là, et ensuite, il exécute le signe. Observez alors ce signe, ce qu’il prédit. Il a dit: “Si cela s’accomplit, alors écoutez-le.” Nombres 12.6. “Si cela ne s’accomplit pas, oubliez ça.” Il faut que le signe qu’Il donne soit Scripturaire.

102      Et ce qu’Il a donné comme signe une fois, s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, Il donnera toujours le même signe. “La Parole du Seigneur est venue aux prophètes.” Ils étaient la Parole. Et quand Jésus est venu, Il était la Parole. Et la Parole a toujours discerné les pensées et les intentions du cœur, encore et encore. Maintenant, regardez bien.

103      La venue de ce prophète sert de signe, elle signale que “le jugement est imminent”, toujours.

104      Arrêtons-nous quelques minutes. Je ne vais pas prendre beaucoup de temps. Prenons maintenant une dizaine de minutes pour voir quelques cas. Ou plutôt, prenons dix minutes pour voir le reste du message.

105      Noé, un prophète sur le pays—dans le pays, signe d’un jugement imminent. Moïse, un prophète dans le pays, le signe d’un jugement imminent. Élie, un prophète dans le pays, le signe d’un jugement imminent. Jean, un prophète dans le pays, le signe d’un jugement imminent pour Israël; ils ont été retranchés, carrément.

106      Remarquez: le signe! À quoi sert le signe? Le signe sert à attirer l’attention et à préparer les élus, à les sortir du chemin avant que le jugement s’abatte. C’est ce qu’a fait Noé, il a préparé les élus. Quant au reste des gens, que fait le signe? Le signe et la Voix du signe condamnent les incrédules et les préparent pour le jugement. Et c’est ce qui prépare les élus à y échapper. C’est à ça que sert le signe. C’est pour cela que les signes sont donnés, pour annoncer le jugement imminent. Les élus, eux, ils voient cela.

107      Comme cette petite femme au cœur pur et au corps souillé; et ce pharisien au corps pur et au cœur souillé. Cela a condamné l’un et a sauvé l’autre.

108      Et le même jugement qui a sauvé Moïse a condamné le monde; sa prédication.

109      Cela prépare les élus. À quoi se préparent les élus? Quand ils voient un signe envoyé par Dieu, ils consultent les Écritures pour voir si c’est ce qui est censé arriver. “Oui, voilà.” Qu’est-ce? Un jugement imminent. Alors, les élus écoutent la Voix.

110      Mais les non-élus n’y prennent pas garde et disent: “Balivernes. Circulez! Nous voulons la même vieille école.” Voyez? C’est ce qu’ils ont fait aux jours de Luther. C’est ce qu’ils ont fait aux jours de Wesley. C’est ce qu’ils—qu’ils font maintenant, comme ils l’ont toujours fait.

111      Mais c’est un signe, et il y a une Voix qui l’accompagne. Et cette voix-là est identifiée comme étant une Voix Scripturaire. Alors, n’oubliez pas cela. Continuez à vous imprégner de tout cela, parce que je ne vous reverrai peut-être jamais.

112      J’aurais souhaité avoir un moyen de venir quelque part ici, au moment où il n’y aurait aucun réveil en cours, rassembler mes frères, dresser une tente et nous y installer pour enseigner ces choses jour après jour, jusqu’à ce que—jusqu’à ce qu’elles pénètrent très profondément. Mais Il ne le permettrait pas, je crois. Voyez-vous, nous sommes trop près de la fin pour ça. Je crois que nous sommes maintenant même à la fin.

113      Dans mon carnet où je consigne mes notes. En 1933, un matin où je m’apprêtais pour aller à l’école du dimanche de l’église baptiste où j’étais pasteur, le Saint-Esprit est descendu et m’a montré le temps de la fin, Il m’a montré sept choses qui arriveraient. Je les ai notées. C’est noté sur du vieux papier jauni.

114      Il m’a dit précisément que l’Allemagne construirait la ligne Siegfried, et que les Américains subiraient une grande défaite là-bas — onze ans avant la construction de cette—cette ligne.

115      Il a dit que Mussolini s’élèverait, et qu’il irait en Éthiopie et que l’Éthiopie “tomberait sous sa coupe”. Et qu’il connaîtrait une mort honteuse, pendu par les pieds, et que son propre peuple cracherait sur lui.

116      Et j’ai dit: “Il y a trois ismes: le communisme, le fascisme et le nazisme. Ils finiront tous dans le communisme, en Russie.” Et cela cath-…détruira le catholicisme. Voyez si ce n’est pas le cas!

117      J’ai dit: “De grands progrès s’opéreront!” J’ai dit: “J’ai vu des automobiles qui avaient la forme d’un œuf, circuler dans les rues. Des voitures roulaient sur des autoroutes, elles étaient télécommandées, il n’était pas nécessaire de les conduire. J’ai vu une famille américaine assise à l’arrière d’une voiture, en train de jouer aux dames.” Cette voiture-là existe en ce moment, ce qui manque, ce sont les autoroutes où on pourra l’utiliser. La petite Volkswagen a la forme parfaite d’un œuf, exactement, et c’est le cas pour toutes les autres voitures. Comparées à celles d’aujourd’hui, pouvez-vous imaginer de quoi les voitures avaient l’air en 1933?

118      Et Il a aussi prédit ce que les femmes feraient si on leur accordait le droit de vote. Et ce pays, qui est un type, semblable à Israël, qui est entré dans le pays, en a chassé les occupants et a hérité du pays. Et les premiers rois qu’ils ont eus, David et Salomon, étaient des rois qui avaient la crainte de Dieu. Après un certain temps, Achab a fait son apparition. Ils l’ont élu. Le siège est…l’église est devenue mondaine. Et nous, qui avons eu un Lincoln et un Washington, regardez ce que nous avons aujourd’hui. Regardez vers quoi nous nous dirigeons maintenant. La prochaine étape, ce sera quoi? Nous sommes au temps de la fin.

119      Et ça, c’est un signe, dans le naturel, exactement. Cela prépare les élus, et condamne les incrédules à recevoir le jugement.

120      “Si ce prophète est un véritable prophète, et que ce qu’il dit arrive,” nous dit la Bible dans Nombres 12.6, “écoutez son avertissement, car c’est confirmé, il ne s’agit pas d’un homme.” Un—un prophète est un homme. Mais la Voix qui vient du signe surnaturel est une Voix Scripturaire, et elle est confirmée, alors c’est un avertissement.

121      La Bible a été écrite par des prophètes, rappelez-vous. C’est dans II Pierre 1.21. Et aussi dans Hébreux 1.1.

122      La Colonne de Feu, qui s’est présentée à Moïse, était un signe, la Voix était sur le point de parler. La Colonne de Feu indiquait que la Voix était sur le point de parler. La Colonne de Feu, c’est un signe. Vous ici, vous devez vous souvenir de ce qui est arrivé à Houston il n’y a pas longtemps.

123      Moïse, un prophète, un signe qui indiquait à Israël que la promesse était presque sur le point de s’accomplir. Quand Moïse est venu et qu’il a manifesté le signe du prophète, ils ont tout de suite reconnu qu’il les rassemblerait.

124      Comme la Parole de Dieu est parfaite, bien réglée, c’est pareil à tous les coups. Tout comme je le disais hier soir, l’Urim Thummim, et toutes ces choses ont toujours répondu à Dieu.

125      Considérons un autre prophète pendant un instant: Jonas. J’ai noté ici Jonas, chapitre 1, le chapitre 1 de sa prophétie. Jonas, sorti du ventre de la baleine, était un signe. Voyez-vous, ces gens-là étaient des païens. Ils adoraient les dieux de la mer, et leur dieu de la mer était une baleine.

126 Eh bien, beaucoup cherchent à condamner Jonas. J’ai toujours pris le parti de Jonas. Jonas n’était pas en dehors de la volonté du Seigneur. “Les pas du juste sont dirigés par le Seigneur.” Nous aimons dire: “C’est un Jonas.” Mais, pour une fois, prenons sa…prenons-le à sa juste valeur. Je sais qu’il était censé aller à Ninive, mais Dieu lui a fait prendre ce bateau qui allait à Tarsis. Et Il a fait venir une grande agitation sur la mer.

127      Jonas a dit: “Liez-moi les mains et les pieds. C’est moi qui suis dans le pétrin, tout ça, c’est à cause de moi.” Et ils l’ont jeté par-dessus bord. Un poisson qui nageait dans ces eaux, un grand poisson, a avalé Jonas. Je sais que pour la science, c’est difficile à croire.

128      Il n’y a pas longtemps, à Louisville, dans le Kentucky, ça fait environ dix ans, on avait étendu une—une baleine sur un— un wagon plat. Et là, il y avait une espèce de Ricky, qui avait plus d’intelligence qu’il n’avait de jugeote pour la maîtriser. Il essayait de faire mentir la Bible. Il a dit: “Vous savez, on vous parle de ce vieux proverbe biblique qui affirme que la baleine a avalé Jonas.” Il a dit: “Regardez, on ne peut même pas faire passer une balle par sa gorge, c’est trop étroit. Comment est-ce qu’un homme adulte aurait pu descendre dans son ventre?” Il a dit: “Voyez-vous, c’est tout simplement un vieux proverbe, la Bible en regorge.”

129      Ça, pour moi—pour moi, ça dépassait les limites du bon sens. J’ai dit: “Monsieur, j’aimerais dire quelque chose à ce sujet.”

            Il a dit: “Qu’avez-vous à dire?”

130      J’ai dit: “Voyez-vous, vous n’avez pas bien lu la Bible.” J’ai dit: “La Bible déclare qu’il s’agissait d’une baleine spéciale. ‘Dieu avait préparé un grand poisson.’ Ce poisson-là était spécialement conçu pour l’avaler, c’est ce qui a rendu cela possible! Ce n’était pas un poisson ordinaire. Dieu avait à faire un travail qui sortait de l’ordinaire, alors, Il a utilisé un poisson qui sortait de l’ordinaire.” Voyez? Cet homme n’en a plus dit un mot. Donc, là, Dieu avait fait quelque chose de spécial.

131      Comme cette petite fille qui revenait du Tabernacle une fois, les cheveux coiffés en arrière et tellement lissés que son petit visage ressemblait à un oignon pelé. Elle avançait sur le chemin, avec sa Bible.

132      Un vieil homme du nom de Jim Dorsey habitait à Utica. C’était un incrédule, un ancien soldat, et—et il ne croyait pas en Dieu. Il a dit: “Où vas-tu, jeune dame?”

            Elle a dit: “Je retourne à la maison, monsieur.”

            Il a dit: “Qu’as-tu sous le bras?”

            Elle a répondu: “Une Bible.”

            Il a dit: “Tu ne crois pas à ça, j’espère?” Et il…

            Elle a répondu: “Si, j’y crois, monsieur.”

133      Il a dit: “Crois-tu cette histoire qui y est racontée, au sujet de la baleine qui aurait avalé Jonas?”

            Elle a répondu: “Mais bien sûr, je crois chaque Parole qui y est écrite.”

134      Il a dit: “Comment peux-tu prouver ça autrement que par la foi, ce que vous appelez la foi?”

            “Eh bien,” a-t-elle dit, “quand j’arriverai au Ciel, je demanderai à Jonas.” Voyez?

            Il a dit: “Et s’il n’est pas là?”

135      Elle a dit: “Alors, c’est vous qui devrez le lui demander.” Alors, j’ai pensé que c’était assez bien dit pour lui clouer le bec. Ainsi donc, je pense que c’est assez juste, ça.

136      Si la Bible avait déclaré que Jonas avait avalé la baleine, je le croirais. Il aurait pu préparer cela. Ce que Dieu a dit, Dieu peut l’accomplir, et Il tient toujours Sa Parole. Alors, Jonas, nous nous moquons de lui…

137      Mais avez-vous déjà observé un poisson, quand il nage? Il est à la recherche de sa nourriture. Et quand il a mangé, il descend au fond de l’eau pour reposer ses petites nageoires là, au fond. Nourrissez vos poissons rouges et observez ce qui va se passer. Quand leur petit ventre est plein, ils vont au fond de l’eau, posent leurs nageoires sur le fond du bocal, s’étendent là, et se reposent.

138      Eh bien, ce grand poisson qui avait été préparé, est venu et a avalé le prophète. Ensuite, il est descendu là, au fond de la mer, à peut-être soixante-quinze mètres de profondeur. Il est allé tout au fond de la mer pour se reposer.

139      Nous pensons toujours à Jonas. Et tout le monde dit: “Eh bien, on a prié pour moi, mais ma main ne se porte pas mieux. On a prié pour moi, mais je ne me sens pas mieux.” Alors, ne criez jamais contre Jonas.

140      Maintenant, considérez les symptômes qu’il avait. Bon, tout d’abord, il se trouvait sur une mer agitée, et il s’était éloigné du chemin où Dieu l’avait envoyé. Il avait les mains et les pieds liés. On l’a jeté dans une mer agitée et en furie, et une baleine l’a avalé puis est descendue tout droit au fond de la mer. Il était couché là, dans le ventre de la baleine, au milieu des vomissements, avec des algues tout autour du cou. Quand il regardait de ce côté-ci, c’était le ventre de la baleine; quand il regardait de ce côté-là, c’était le ventre de la baleine; partout où il regardait, c’était le ventre de la baleine. Vous parlez d’un cas de symptômes, c’est ce qu’il a dû avoir. Mais savez-vous ce qu’il a dit? Il a dit: “Ce sont des vanités mensongères. Je ne les regarderai plus, mais je verrai encore Ton saint temple.”

141      Car c’est Salomon, un homme naturel de la terre, qui avait prié, en faisant la dédicace du temple, il avait dit: “Seigneur, si Ton peuple est en difficulté en quelque endroit, et qu’il tourne son regard vers ce saint lieu, exauce-le des Cieux.”

142      Jonas avait foi en ce qu’avait dit Salomon dans sa prière. Et Dieu l’a délivré de la baleine, après trois jours et trois nuits. Il avait peut-être placé une tente à oxygène là, au fond. Je ne sais pas ce qu’Il a fait, mais Il l’a gardé en vie pendant trois jours et trois nuits, selon la Parole. Et la Parole est vraie.

143      Eh bien, si dans de telles circonstances, Jonas pouvait encore tourner son regard vers ce tabernacle qu’un homme avait construit, à combien plus forte raison vous et moi, ce soir, devrions-nous tourner nos regards vers le Temple où Jésus se tient à la droite de la Majesté, avec Son propre Sang, et intercède sur la base de notre confession, pour nos petits symptômes! Ne condamnez pas Jonas, alors que vous vous préoccupez de vos propres maux. Regardez à la promesse: “Dieu l’a dit!” Si vous êtes les enfants d’Abraham, “Dieu l’a dit!” Il a fait la promesse, et ça règle la question.

144      Remarquez, tous ces gens étaient là, à pêcher, à ramener leurs filets, et tout. Après un moment, la baleine, le dieu de la mer, est montée à la surface, elle a filé droit vers la rive. Tout le monde a fléchi les genoux. Dieu sait bien faire les choses. Elle est allée jusqu’à la rive et a sorti la langue, et à ce moment-là, le prophète est sorti de la bouche de la baleine. Le prophète! Leur dieu a vomi le prophète là, sur la rive. Pas étonnant qu’ils se soient repentis. Voyez?

145      Ça, c’était un signe. Le fait que Jonas avait été amené là par la baleine était un signe. Qu’a-t-il fait? C’était un signe qui venait de Dieu. Qu’a dit la Voix? “Repentez-vous sinon, dans quarante jours, vous périrez.” Le signe de Dieu; la Voix de Dieu! Chaque fois que Dieu envoie un signe, Dieu accompagne cela de Sa Voix. Remarquez: “Repentez-vous sinon, dans quarante jours, la ville entière périra.”

146      Jean, le prophète, a fait son apparition sur la terre, après quatre cents ans où il n’y avait pas eu de prophète; son apparition après quatre cents ans était un signe. Ce petit temps de relâchement!

147      Là, si vous êtes spirituels, vous saisirez ce que je suis en train de dire. Que Dieu ouvre votre entendement. Ça fait combien de temps maintenant?

148      Quatre cents ans pendant lesquels Israël avait été sans prophète, les églises étaient tellement embrouillées, et là, Jean est entré en scène. Jean était le prophète, un signe qui montrait que le Messie parlerait après lui. Regardez bien. En effet, dans Malachie 3, il est dit: “Voici, J’enverrai Mon messager devant Ma face, pour préparer le chemin, préparer le peuple.”

149      Regardez Jean, il n’y avait en lui aucun égoïsme. Il ne s’est jamais glorifié. On a essayé de faire de lui le Messie; mais il a dit: “Je ne suis pas digne de délier Ses souliers.”

150      Mais Jésus, dès qu’Il est apparu, Il a eu un signe, une Colonne de Feu, une Lumière au-dessus de Lui comme une colombe, et une Voix a dit: “Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en Qui J’ai trouvé Mon plaisir.”

151      Remarquez, alors Jean a immédiatement dit: “Il faut qu’Il croisse. Il faut que je diminue.” Il a présenté l’Église à Christ. Amen.

152      Il nous est dit que, dans les derniers jours, cela se répétera de nouveau! Il y aura un Message qui sera proclamé, et ce Message présentera le Messie aux gens. Et cela se fera d’une manière telle que les gens seront stupéfaits, comme ils l’étaient en ce temps-là. Il a promis cela. Le chapitre suivant de Matthieu, de Malachie nous en parle. Regardez bien.

153      Ils ont posé la question à ce sujet. La nature de Jean a permis de l’identifier comme ayant en lui l’esprit d’Élie. Maintenant, remarquez ces deux prophètes.

154      Eh bien, Élie, c’était cet homme qui a paru à l’époque où Israël était dans le chaos.

155      Achab était roi. Et toutes les femmes avaient pris Jézabel pour modèle, elles avaient probablement des coiffures qui donnent un air hydrocéphale, et tout, probablement comme ce que nous voyons aujourd’hui. Elles suivaient toutes la voie de Jézabel. Et les pasteurs se disaient qu’il n’y avait pas de mal à ça. “Laissez-les tranquilles. Laissez-les faire.”

156      Et à ce moment-là, Dieu a suscité du désert un homme du nom d’Élie. Nous ne savons même pas d’où il est venu. Il ne s’identifiait à aucune école. Mais il est apparu et a condamné toutes ces choses. Il a condamné tout leur système.

157      S’il entrait en scène aujourd’hui, il condamnerait aussi notre organisation.

158      Il a condamné toutes les Jézabel. Et, finalement, c’est à cause d’elle que les nerfs de ce prophète ont lâché. Il s’est enfui comme Jean; il s’est couché sous le genêt, quand Jézabel voulait le tuer. Elle le haïssait.

159      Et puis, nous voyons que Jean, quand il est venu, lui aussi est sorti du désert, c’était un amoureux des endroits déserts, il est venu avec un message et l’a adressé aux femmes modernes divorcées qui s’étaient mariées et remariées, il a taillé cela en pièces. Il ne sortait d’aucune école. Il venait de Dieu, c’était un homme envoyé de Dieu. Il a condamné les femmes modernes, il était très dur avec elles, et il n’a pas mâché ses mots. Mais il a clairement dit que l’heure était proche, que le Messie allait prendre la parole. Regardez cela.

160      Maintenant, comparez le temps de la première venue d’Élie avec certains des prophètes modernes d’aujourd’hui, qui permettent à leurs Jézabel de se couper les cheveux, de porter des shorts, de fumer la cigarette, de faire tout ce qu’elles veulent, de les mener par le bout du nez. Il ferait mieux de se taire, sinon elle le quitterait pour un autre. Ils conduisent les gens par des credos faits de main d’homme, — c’est honteux, — des doctrines d’homme. Et ce faisant, ils rendent les commandements de Dieu sans effet, parce qu’ils peuvent adhérer à l’église et continuer de faire profession d’être Chrétiens, et réclamer leurs droits, et dire qu’ils sont Chrétiens, et continuer comme ça. C’est ce qu’ils veulent. C’est ce qu’ils ont fait, à cette époque-là.

161      Mais, rappelez-vous, c’est dans un temps comme celui-là que Dieu a promis, dans Malachie 4, qu’Il accomplirait de nouveau la Parole. C’est vrai. Regardez où nous en sommes aujourd’hui, c’est exactement comme c’était au temps de Jean, c’est exactement comme c’était aux autres époques.

162      Regardez ce brave Amos qui a paru, ce brave petit homme. On ne sait pas d’où il est venu. Il était berger. Pour le former, Dieu l’envoyait dans des pâturages pour paître des brebis et pour paître des bœufs. Et ce jour-là, quand il est arrivé à Samarie, quand il est arrivé au sommet de la colline, il a regardé en bas. Sa tête chauve luisait au soleil, il avait des poils gris sur le visage, ses yeux ont figé et se sont mis à pétiller. Il a plissé les yeux, ses yeux saints, non pas à cause des spectacles que voyaient les touristes qui entraient dans la ville, mais parce que la ville tout entière s’adonnait au péché.

163      Qui est ce petit homme non identifié? Oui, c’est Amos, le prophète. Il a prophétisé aux jours de Jéroboam II, un roi renégat, qui permettait aux gens de faire n’importe quoi. Tous les sacrificateurs étaient d’accord avec cela. Ils construisaient les plus belles églises. Ils avaient les plus beaux vêtements. Leurs femmes étaient immorales. Elles s’habillaient comme bon leur semblait. Les touristes affluaient de partout pour voir ces jolies filles qui se conduisaient n’importe comment.

164      Une réplique des USA contemporains, qui sont censés être le peuple de Dieu. Personne ne dit rien. Cela semble avoir une si grande emprise sur les gens. Quin-…

165      Ça fait dix-huit ans aujourd’hui! Ma Rébecca a maintenant dix-huit ans. Ça fait dix-huit ans que je parcours ce pays, et que je condamne ces choses. Et année après année, quand je reviens, il y a plus de femmes aux cheveux coupés qu’il n’y en avait quand j’ai commencé.

166      Il y a environ un an, un grand et célèbre prédicateur pentecôtiste m’a emmené dans une pièce, c’est un brave homme qui est bien connu, il est connu dans le monde entier. Il a dit que je… “Frère Branham, permettez-moi de vous imposer les mains et de prier pour vous.”

            J’ai dit: “Je ne suis pas malade.”

167      Il a dit: “Mais quelque chose ne va pas.” Il a dit: “Frère Branham, vous allez détruire votre ministère. Personne ne collaborera avec vous. Ce n’est pas étonnant que les prédicateurs refusent de collaborer avec vous; c’est à cause de cette façon que vous avez de condamner les femmes.” Il a dit: “Les gens disent que vous êtes prophète.”

            J’ai dit: “Je n’ai jamais prétendu en être un.”

168      Il a dit: “Mais ils pensent que vous l’êtes.” Il a dit: “Moi aussi, je crois la même chose.” Il a dit: “Vous avez été appelé à prier pour les malades.” Il a dit: “Priez pour les malades et laissez les femmes tranquilles. Vous les offensez.”

            J’ai dit: “Comment?”

169 Il a dit: “En leur reprochant de se couper les cheveux et tout.”

            J’ai dit: “C’est mal.”

170      La Bible dit “qu’une femme qui—qui se coupe les cheveux, son mari a le droit de la répudier, de divorcer d’avec elle”. C’est tout à fait exact. “Elle déshonore son chef.” C’est ce que dit la Bible. Bon, je ne sais pas si vous aimez ça ou non, mais c’est ce que dit la Bible, dans I Corinthiens.

171      [espace non enregistré sur la bande—N.D.É.] …tellement moulants qu’on dirait que la peau est par-dessus. Et là elles— elles viennent me dire: “Mais, Monsieur Branham, c’est tout ce qu’on trouve sur le marché.”

172      On vend encore des tissus et des machines à coudre. Il n’y a aucune excuse. Les femmes Amish et Dunkard en portent encore. Certainement. [L’assemblée applaudit.—N.D.É.]

            Et qu’est-ce qui arrive? Elles vont là, à l’extérieur, et se conduisent mal.

173      Une femme a dit: “Eh bien, Monsieur Branham, je ne porte pas de shorts. Je porte des…” Comment les appelle-t-on, des pantalons cor-… [Un frère dit: “Des pantalons corsaire.”— N.D.É.] Oui. Elle a dit: “C’est ça que je porte.”

174      J’ai dit: “C’est pire.” J’ai dit: “La Bible dit que ‘c’est une abomination pour une femme de mettre un vêtement d’homme’.” Que c’est dégoûtant à voir, les États-Unis d’aujourd’hui! Voyez? C’est vrai.

175      Je vais vous dire une chose, ma sœur. Vous pourriez être aussi pure qu’un lis, face à votre mari ou à votre petit ami, mais au Jour du Jugement, vous aurez à répondre d’avoir commis un adultère. Jésus a dit: “Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle.” Si un pécheur vous a regardée, vous aurez à répondre au Jour du Jugement. Vous vous êtes exhibée devant lui. Faites comme vous voulez. Hum.

176      Pourquoi une sainte femme voudrait-elle s’habiller de cette manière? Ensuite, on prétend avoir le Saint-Esprit, parce qu’on a parlé en langues et couru d’un bout à l’autre de la salle? Ça, j’ai vu des païens le faire, des Hottentots. Le Saint-Esprit, c’est la pureté, Il est saint, exempt de souillure. Certainement.

177      Cet homme-là a dit: “Si vous êtes… Les gens croient que vous êtes un prophète. Pourquoi ne leur enseignez-vous pas comment recevoir de grands dons spirituels, et comment faire des choses pour Dieu? Pourquoi ne leur enseignez-vous pas ces choses, si vous êtes prophète?”

178      J’ai dit: “Comment puis-je leur enseigner l’algèbre, alors qu’ils ne veulent même pas apprendre leur a b c?” Vous savez ce que signifie a b c? “Toujours croire Christ.” Hum. Comment est-ce possible de le faire? Voyez, vous voulez atteindre les cimes, là-haut, au lieu de commencer ici, à la base.

179      Dieu bâtira Son Église sur le fondement, qui est Jésus-Christ, c’est-à-dire la Bible. En dehors de cela, tout le reste, c’est du sable mouvant. Dieu ne change pas. Sa nature ne change pas.

180      Il a fait les femmes pour qu’elles soient différentes des hommes, et les hommes pour qu’ils soient différents des femmes. Il les a vêtus différemment, et Il veut qu’ils restent comme ça. Voyez? Les femmes veulent ressembler aux hommes, et les hommes veulent ressembler aux femmes. Oh! la la! Quelle perversion! C’est… Et tout ça, on dirait que ça a une emprise sur les gens, et c’est impossible de changer cela. On dirait un grand monstre, une grande noirceur; si vous comprenez de quoi je parle, sur le plan spirituel. Un monstre s’est emparé d’eux, et ils—ils ne peuvent pas s’en débarrasser; trop de Hollywood, trop de télévision, trop d’absurdités de toutes sortes. Tout ce que nous avons est corrompu. Ce n’est pas étonnant: “Si l’œuvre n’était abrégée à cause des Élus, nulle chair ne serait sauvée.”

181      Vous dites: “Je ne savais pas ça.” Eh bien, à partir de maintenant, vous le savez. Voyez? C’est… Je ferais mieux de m’arrêter là. Revenons à notre sujet. Remarquez.

182      Jean était un signe. Et souvenez-vous, si Dieu a fait quelque chose d’une certaine manière la première fois, c’est de cette manière qu’Il le fera de nouveau. Il l’a promis. Or, Dieu n’a jamais, à aucun moment, utilisé un groupe de gens pour faire ces choses.

183      Rappelez-vous, une fois, il y a eu un groupe qu’un grand homme nommé Achab s’était donné…il s’était donné quatre cents prophètes israélites. Eh bien, ces prophètes n’étaient pas des prophètes païens. Quatre cents prophètes israélites. Ils avaient tous leurs diplômes, et tout, ils avaient une grande école.

184      Et un saint homme nommé Josaphat, le roi de Juda, est allé là-bas. Et c’est là qu’un croyant s’est joint à un incroyant. Les choses ont mal tourné.

185      Et il a dit: “Ramoth en Galaad…” Maintenant, regardez bien ceci, combien cela peut être vrai. Il a dit: “Ramoth en Galaad, là-haut, nous appartient. Là-haut, cette partie du territoire qui se trouve au nord nous appartient.” Lorsque Josué faisait le partage des territoires, il avait donné cela à Israël. Et les Philistins, des païens, étaient venus et leur avaient arraché ce territoire. Il a dit: “Cela nous appartient.”

186      Maintenant, regardez bien comment les gens peuvent avoir fondamentalement raison, mais passer à côté de la chose. En fait, ce territoire appartenait bien à Israël. Mais, mes frères, pour toutes les promesses de Dieu, il y a des conditions, voyez-vous: “S’ils marchent dans la présence du Seigneur.”

187      Maintenant, écoutez. Il a dit: “Veux-tu venir avec moi, pour m’aider à reprendre ce territoire? Eh bien, là-bas, les enfants philistins se remplissent le ventre du blé qui appartient à Israël.” Ça, selon l’Écriture, c’était tout à fait exact. Il a dit: “Aide-moi à aller reprendre cela.”

188      Il a dit: “Eh bien, mes…” Là, il a fait une erreur inconcevable. “Mes chars sont à toi, mes hommes sont comme tes hommes. J’irai avec toi.”

189      Puis Josaphat s’est mis à réfléchir, vous savez. “Dis-donc, avant d’y aller, ne devrions-nous pas consulter l’Éternel à ce sujet?

190      — Oh, bien sûr, a dit Achab, certainement. Hum. Excuse-moi. Je—j’aurais dû penser à ça.

            — N’y a-t-il pas un prophète quelque part?

191      — Oh, certainement. J’en ai—j’en ai tout plein ici, dans un— un séminaire, ce sont les meilleurs que tu aies jamais vus. Ils portent tous les plus beaux vêtements. Ce sont des hommes d’une érudition éblouissante. Je les ai instruits avec le plus grand soin. Nous irons les chercher.”

192      Ils sont donc allés là-bas. Ils se sont tous rassemblés. Ils n’agissaient pas par hypocrisie. Ils ont prié encore et encore, jusqu’à ce qu’ils aient une vision.

193      Puis ils sont sortis. Et l’un d’eux s’est fait deux grandes cornes de fer. Il a dit: “Avec ceci, tu repousseras les Philistins ou plutôt les—les Assyriens, tu les chasseras du pays.” Il a dit: “AINSI DIT LE SEIGNEUR. Monte, l’Éternel est avec toi.” Ils étaient tous d’un même accord, là, ravis en Esprit. Ces prophètes israélites ont dit: “Monte, l’Éternel est avec toi.” (Vous dites: “Est-ce Scripturaire?”) “Dieu a donné cet héritage à notre peuple, et l’ennemi le retient. Tu es en droit d’aller le reprendre.”

            Bon, vous les pentecôtistes, je veux que vous tiriez une leçon de là.

194      Mais Josaphat, qui était un saint homme, a dit: “Il y a un petit quelque chose qui cloche.” Il a dit: “N’en aurais-tu pas un autre?

195      — Un autre, après ces quatre cents prophètes bien formés qui sont ici?” Ils étaient aussi nombreux que tous ceux qui sont assis ici, au parterre. “Ils sont là, d’un même accord, à déclarer: ‘AINSI DIT LE SEIGNEUR.’ Reprends-le, ils disent: ‘Josué nous a donné ce territoire. C’est à nous. Va le reprendre!’”

196      Mais Josaphat a demandé qu’on en fasse venir un autre. Il a dit: “N’y en aurait-il pas encore un par qui nous puissions consulter l’Éternel?”

197      Il a dit: “Oh, il y en a encore un, mais”, a-t-il dit, “je le hais.” Hum, hum. Il a dit: “C’est Michée, fils de Jimla.” Il a dit: “Je le hais. Il dit toujours de vilaines choses contre moi.”

            Il a dit: “Que le roi ne parle pas ainsi. Fais-le venir.”

198      Alors, on a envoyé des coureurs là-bas. Et certains d’entre eux ont dit: “Eh bien, Michée, je veux te dire une chose. Bon, tu sais que tu as été excommuné…excommunié de l’association, il y a quelque temps, parce que tu dis toujours de vilaines choses contre le peuple. Maintenant, si tu veux qu’on te redonne ta carte de l’association, dis la même chose qu’eux, et, oh, ils t’accueilleront à bras ouverts.”

199      Mais il s’est trouvé qu’il était un prophète, un vrai. Il a dit: “Le Seigneur Dieu est vivant, je ne dirai que ce que Dieu mettra dans ma bouche.” Oh! Que Dieu bénisse cet homme. Il a dit: “Attendez jusqu’à ce soir, et je verrai ce que l’Éternel me dira.”

200      Le lendemain matin, il a dit: “Vas-y, monte, mais j’ai vu Israël dispersé, comme des brebis qui n’ont pas de berger.” Et il a comparé sa vision à ce qu’Élie avait dit, concernant ce qui arriverait à Achab. Comment pouvait-Il bénir ce qui avait été maudit? Peu importe combien…

201      Nous sommes une nation pieuse. Les églises pentecôtistes, baptistes, méthodistes, et tout, sont des églises chrétiennes, mais comment pouvez-vous bénir ce que Dieu a maudit? “Peu importe,” disiez-vous, “j’ai—j’ai adhéré à ceci. J’ai fait ceci.” Ça n’a absolument rien à voir. Regardez ce que vous avez fait. Regardez les pentecôtistes, regardez comme ils ont levé les barrières. Regardez ce que vous étiez autrefois, et regardez ce que vous êtes maintenant. Ce n’est pas étonnant, car les yeux sont, les yeux ont été aveuglés.

202      Alors lui, Achab, le… Ce sacrificateur l’a frappé sur la bouche. Et il a dit: “Mettez-le,” Achab a dit, “mettez-le au cachot. Quand je reviendrai en paix, je m’occuperai de cet homme.”

203      Il a dit: “Si jamais tu reviens, Dieu ne m’a pas parlé.” Ah? Voyez? Il y avait là un prophète, il y avait là un signe; il y avait là Sa Voix. Et n’Y avoir pas obéi a amené un jugement.

204      C’est le Saint-Esprit qui est notre prophète aujourd’hui. Et ne pas écouter Sa Voix? Il a été identifié dans les Écritures qu’Il dirait ces choses. Jésus-Christ, sous la forme du Saint-Esprit!

205      Dieu a traité seulement avec cet homme. Voilà, Dieu ne traite jamais avec des groupes, mais avec un seul homme. Élie n’était pas un groupe. Jean n’était pas un groupe. Aucun de ces deux-là n’était un groupe ou une dénomination. Au contraire, tous deux condamnaient la chose. C’est vrai. Jean a dit: “Ne prétendez pas dire: ‘Nous avons Abraham pour père.’ De ces pierres-ci, Dieu peut susciter des enfants à Abraham.”

206      Et le signe du temps de la fin aura une Voix du temps de la fin. Et le signe du temps de la fin sera conforme à ce qui a été prédit dans la Bible. Et la Voix du temps de la fin qui accompagne le signe du temps de la fin sera clairement identifiée dans l’Écriture, ce sera l’Écriture qui a été promise.

207      Or, nous avons lu dans Luc 17 ce que serait le signe du temps de la fin, ce serait comme ce qui est arrivé à Sodome, c’est une promesse. Et Sodome, nous l’avons dans le domaine naturel, alors pourquoi ne pouvons-nous pas croire au signe qui est ici, dans le domaine spirituel? Si vous pouvez aussi voir les Écritures: Luc 17, c’est le signe, et Malachie 4, c’est la Voix. Le signe devait être, en quelque sorte, Dieu manifesté en chair, qui connaissait les secrets des cœurs; et la Voix de Malachie 4 devait détourner les gens de leurs credos et les ramener à la Foi des pères. Voilà le signe.

208      Savez-vous quoi? Et là je termine. D’habitude, les signes sont acceptés, certainement; mais la Voix, oh que non. La Voix qui accompagne le signe, les gens ne veulent avoir rien à faire avec ça. Oui.

209      Le signe de Jésus, en tant que Messie, qu’Il guérisse les malades, ça, ils l’acceptaient. Mais un jour, Il a dit: “Moi et le Père, Nous sommes Un.”

210      Oh! la la! Cette Voix-là n’a pas été acceptée. Ils ont dit: “Tu Te fais Dieu, l’égal de Dieu.”

            Il a dit: “Je suis le Fils de Dieu.

211      — Oh! la la! Comment Dieu peut-Il avoir un Fils?” Voyez? “Loin de Dieu l’idée d’avoir un Fils!”

212      Mais, voyez-vous, ils croyaient au—au signe: les malades pouvaient être guéris, et, oh, c’était merveilleux, c’était formidable. Mais quant à la Voix, ils ont refusé de croire à la Voix. Qu’ont-ils fait? Ils L’ont mis à la porte.

213      Et vous savez quoi? La Bible nous dit, dans Apocalypse, chapitre 3, qu’en cet Âge de l’Église de Laodicée, on Lui ferait la même chose. Il était à l’extérieur de l’église. Lui, la Parole manifestée. Il était la Parole manifestée. Il est encore la Parole manifestée.

214      Si vous pouvez croire au signe de Sodome annoncé dans Luc, si vous pouvez y croire, alors pourquoi ne pas accepter la Voix de Malachie 4? Voyez-vous, pourquoi ne pas l’accepter pour vous-même? Cela peut être confirmé. Le seul moyen de le faire, c’est… Le signe peut être démontré, mais la Voix, vous devez l’accepter.

215      Dans le domaine naturel, Moïse avait reçu le mandat d’aller là-bas, de recevoir un signe spirituel et de ramener les gens à la promesse des pères.

216      Malachie 4, lui, doit ramener le cœur des gens “à la Foi des pères”. Oh, retournez, ô aveugles et dispersés, vers les vôtres!

217      Je dirai ceci pour terminer, ce sera mon dernier commentaire. Le prophète a dit: “Au temps du soir, la Lumière paraîtra.” Regardez, il a dit: “Il y aura un jour qu’on ne pourra appeler ni jour ni nuit.” Maintenant, écoutez. Je termine. “Il y aura un jour…” Que ceci pénètre profondément, et que Dieu place cela dans le cœur de chaque membre de cette localité, qui se trouve dans cette salle, ce soir. Le prophète a dit: “Il y aura un jour qu’on ne pourra appeler ni jour ni nuit, un jour du genre sombre, pluvieux, brumeux. Mais,” a-t-il dit, “au temps du soir, la Lumière paraîtra.”

218      Or, rappelez-vous, le soleil se lève toujours à l’est et va à l’ouest. La civilisation a suivi le soleil. Vous savez cela. Et remarquez, le même soleil qui se lève à l’est, c’est ce même soleil qui se couche à l’ouest. Eh bien, la civilisation a parcouru le même trajet que le soleil, et maintenant, l’est et l’ouest se sont rejoints. Nous sommes sur la Côte Ouest; l’est et l’ouest.

219      Et, rappelez-vous, l’Évangile a suivi le même trajet. Il a paru à l’est, à la venue de Jésus-Christ, le S-o-n [c’est-à-dire le Fils en anglais—N.D.T.] et non le s-u-n [c’est-à-dire le soleil en anglais— N.D.T]. Le S-o-n [le Fils], le Fils de Dieu, a paru à l’est, pour les gens de l’Orient.

220      Et maintenant, il y a eu un jour où les gens ont adhéré à l’église, ont fait des dénominations, juste assez de lumière pour voir: “Eh bien, nous aurons une église. Nous bâtirons ceci. Nous bâtirons une école. Nous bâtirons un hôpital. Nous donnerons de l’instruction. Nous aurons un séminaire.” Ils ont eu assez de lumière pour faire ces choses.

221      Mais, rappelez-vous, la Bible a dit, le prophète du Seigneur, dans la Bible, qui est l’AINSI DIT LE SEIGNEUR, a dit: “Ce même soleil qui a brillé à l’est brillera de nouveau à l’ouest, au temps du soir. Au temps du soir, la Lumière paraîtra.”

222      Qu’est-ce qu’Il fera? Exactement ce qu’Il a dit dans Luc, chapitre 17. “Au temps de la fin, quand le Fils de l’homme sera révélé de la même manière qu’Il l’avait été à l’est, le même Fils qui brille, la même Puissance, le même Saint-Esprit, la même Chose qui fait la même chose. Au temps du soir, la Lumière paraîtra.”

223      Tout comme ce soleil qui a voyagé, de même le S-o-n [le Fils] a voyagé. Il est parti de l’est, commençant par Paul; Il a fait un bond jusqu’en Allemagne, est venu sur Martin Luther; Il a fait un bond de nouveau pour Son prochain pull; alors Il s’est rendu en Angleterre, est venu à John Wesley; puis Il a traversé l’océan Atlantique, est venu aux États-Unis, sur la Pentecôte; maintenant, la Pentecôte se meurt peu à peu, et nous sommes sur la Côte.

224      Ils ont tous formé une dénomination, comme ils l’avaient fait au commencement, ils ont mis sur pied une organisation que Dieu a maudite. Les pentecôtistes, et tous les autres l’ont fait.

225      Mais Il a dit: “Au temps du soir, la Lumière paraîtra. Au temps du soir, un signe paraîtra.” Ne manquez pas Cela, mes amis. Ne manquez pas Cela. Eh bien, ce même Fils donnera la même Lumière. Le même s-u-n [soleil] donnera la même lumière du s-u-n [soleil]. Le même S-o-n [Fils] donnera la même Lumière du S-o-n [Fils].

226      Bon, ce n’est pas moi qui le dis. Que tous ceux qui savent, ici, que la Bible le dit lèvent la main. [L’assemblée dit: “Amen.”— N.D.É.] C’est tout à fait exact.

227      Maintenant, vous pouvez, c’est à vous de décider. Croyez que le Fils de Dieu, Jésus-Christ, est, n’est pas mort. Il est vivant. Il réside dans l’humilité, Il est humble. C’est toujours là qu’Il se trouve. Pour monter, il faut descendre. Humiliez-vous, abandonnez vos idées formalistes, et croyez au Seigneur Jésus. Voyez le signe, puis croyez à la Voix. Retournez, ô dispersés, vers les vôtres!

            Courbons la tête.

228      “Et s’ils ne croient pas à la Voix du premier signe, le signe de la main, comme avec Moïse, alors exécute le deuxième signe. S’ils ne croient pas à ce signe-là, alors prends de l’eau (l’eau représente la vie) de l’océan ou de la mer, répands-la sur la terre, et elle deviendra du sang.”

229      Père Céleste, l’heure est très avancée maintenant, mais Tu as promis qu’au temps du soir, la Lumière paraîtra. Fais que la Voix de notre Évangile pénètre profondément dans le cœur des gens, pendant qu’ils La méditeront et L’étudieront par la Parole.

230      Bénis cette localité, Seigneur. Bénis ces gens. Regarde-les assis ici, affamés, des pauvres enfants qui ont été traités sans ménagement, pressés de toutes parts, et cela, nous savons que Satan l’a fait juste pour les aveugler, de sorte qu’ils ne voient pas la chose quand Elle serait là. Puissent-ils, ce soir, d’un même accord, croire en Jésus-Christ, croire Sa promesse, qu’Il est bien ressuscité des morts.

231      Tu as dit: “Le Fils de l’homme viendra à l’heure où on n’y pensera pas.”

232      Au moment même où l’église possède, vaut plus en matière d’argent, dépense des millions de dollars pour construire des bâtiments. Père, je crois qu’elles seraient dans une meilleure situation, si elles retournaient se tenir au coin de la rue et battaient du—du tambourin, le chapeau à la main, battaient un vieux tambour, au coin de la rue, comme le fait l’Armée du Salut, que de s’asseoir dans ces grandes morgues, ce soir, essayant d’imiter le monde, “ayant l’apparence de la piété, tout en reniant ce qui en fait la Force”.

233      Seigneur, accorde ce soir, une fois encore, Seigneur; comme s’est écrié Samson: “Une fois encore, Seigneur, une fois encore.” Que l’on sache que Tu es le Christ, le Fils de Dieu: le même hier, aujourd’hui et éternellement. Identifie-Toi au milieu de nous, afin qu’ils voient le signe, peut-être croiront-ils alors à la Voix. Je demande ceci au Nom de Jésus-Christ. Amen.

234      Nous allons très rapidement former une ligne de prière. Je vois qu’en fait, ce serait vraiment le moment de terminer la réunion, mais formons une ligne de prière, une toute petite ligne de prière, puis nous reprendrons demain.

235      Il a distribué des cartes de prière aujourd’hui. Nous distribuons des cartes chaque jour, afin qu’ainsi chaque personne ait l’occasion d’en avoir une, même si elle arrive à un moment imprévu. Le fait de venir ici, dans la ligne de prière, ce n’est pas ça qui vous guérit. Tout le monde sait qu’à chaque réunion, plus de gens sont guéris dans l’auditoire qu’ici, sur l’estrade, voyez, toujours. Le Saint-Esprit est tout aussi omniprésent. Il cherche simplement à trouver des croyants qu’Il peut atteindre.

236      Les cartes qui ont été distribuées commencent par P, comme dans Paul. Où nous sommes-nous arrêtés… Eh bien, commençons l’appel par le numéro un. Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, mettez-vous ici, s’il vous plaît. Ceux qui ont la carte de prière qui commence par P, comme dans Paul, de un à dix, mettez-vous debout, de ce côté-ci, si vous pouvez vous mettre debout. Si vous ne pouvez pas vous mettre debout, alors nous enverrons quelqu’un pour vous aider. Dix; un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit… Très bien, encore deux personnes. Huit, neuf, dix, très bien. De dix à quinze, dix à quinze, c’est-à-dire cinq personnes de plus. De quinze à vingt, levez-vous pour que je voie si vous vous préparez à venir; P, de quinze à vingt. De vingt à vingt-cinq. Maintenant, voyons un peu où vous êtes. Maintenant, je demande au reste de l’assistance d’être très respectueux, pendant quelques minutes. Il s’agit donc des cartes de prière P, un à vingt-cinq. N’est-ce pas? Vingt-cinq, un à vingt-cinq.

237      Maintenant, tous les autres, soyez très respectueux. Accordez ce respect à Dieu et au Message. Vous devez cela à Dieu: d’être bien attentifs pendant un instant et d’examiner tout ceci.

238      Bon, je pense qu’ils sont en train de préparer les gens. Ceux qui n’ont pas… Ils vont vérifier si des gens qui ont ces cartes de prière ne sont pas encore dans la ligne; ils vont me le dire dans quelques minutes, et ils vont…puis nous verrons s’il s’agit peut-être d’une personne sourde ou de quelqu’un qui ne peut pas se déplacer.

239      Je ne sais pas où sont ces cartes de prière, mes amis. Mon garçon vient là… (Qui les a distribuées? C’est toi ou Billy? Billy?) Eh bien, il vient là, mélange toutes ces cartes devant vous, et vous les distribue ensuite; il vient là, vous fait tous asseoir et vous remet une carte de prière. Voyez? Je ne sais pas à qui elles ont été remises. J’ai essayé de faire monter cet enfant ici, voyez. Et les autres, je—je ne sais pas, je—je n’ai aucun moyen de savoir. Je pense que Dieu détermine cela d’avance, comme bon Lui semble.

240      Maintenant, eh bien, vous qui n’avez pas de carte de prière, levez la main pour signifier: “Je n’ai pas de carte de prière, mais je suis malade.” Où que vous soyez dans la salle, levez la main. Peu m’importe où vous êtes, levez la… Eh bien, il n’y a pas beaucoup de personnes, là. Eh bien, d’après ces mains, faire une ligne de prière demain ne prendra pas beaucoup de temps. Il y a là une vingtaine de personnes qui sont malades, en plus des malades qui se tiennent ici.

241      C’est bien. Je suis content de voir que vous l’avez accepté de cette manière. Vous aviez peut-être plus de foi que je ne le croyais. Voyez? Voyez? Si vous avez accepté votre guérison et que vous avez jeté votre carte, que Dieu vous bénisse. Ça, c’est une foi véritable et authentique. Personne ne vous a imposé les mains; vous avez posé vos mains sur Christ.

242      Bon, vous qui êtes ici ce soir, et qui ne serez pas dans la ligne de prière, croyez cette histoire. Comme la femme qui avait touché le bord de Son vêtement, Il s’est alors retourné et a su qu’elle L’avait touché — combien se souviennent de cette histoire? Bien sûr que vous vous en souvenez.

243      Or, croyez-vous qu’Il, comme la Bible le dit, dans Hébreux 4, “qu’Il est, maintenant même, le Souverain Sacrificateur qui peut compatir à nos faiblesses”? [L’assemblée dit: “Amen.”—N.D.É.] Eh bien, s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, n’agirait-Il pas de la même manière? [“Amen.”] Ne l’a-t-Il pas fait ici, soir après soir? [“Amen.”] Combien ont assisté à d’autres réunions et L’ont vu le faire? Levez… [“Amen.”] Bien sûr. Voyez? Partout dans le monde! Il sait, Il sait tout à votre sujet.

244 Bon, voyez-vous ce que j’essaie de faire? Combien comprennent ce que je voudrais que vous fassiez? Voyez? J’aimerais que vous, sans que personne ait à vous imposer les mains, j’aimerais qu’en tant qu’authentique sujet de Dieu, vous disiez: “Jésus-Christ, je crois en Toi. Je T’accepte maintenant comme mon Guérisseur. Je T’accepte maintenant comme mon Sauveur. Je crois cela de tout mon cœur, c’est une œuvre accomplie.” Ensuite, retenez cette promesse, retenez votre confession et avancez avec cela. Observez ce qui va se passer. Voyez? Voyez ce qui va se passer. Voyez? Eh bien, c’est ce que j’essaie de vous amener à faire, à croire vraiment comme nous sommes censés croire.

245 Que dites-vous? [Quelqu’un dit: “Quatre et dix-neuf.”— N.D.É.] Numéro quatre, les cartes de prière numéro quatre et numéro dix-neuf manquent à l’appel. Carte de prière numéro quatre. Regardez quelqu’un; regardez les cartes de vos voisins. Cartes de prière numéro quatre et numéro dix-neuf. Très bien, un instant, attendez. Voyez-vous, si je ne l’appelle pas, j’en entendrai certainement parler, vous voyez. Que dites-vous? Que dites-vous? [“Quatre.”] Vous avez trouvé le numéro quatre? Et le dix-… Pas encore de dix-neuf. Que dites-vous? [“Le numéro quatre aussi.”] La carte de prière numéro quatre n’est pas encore dans la ligne, le numéro dix-neuf non plus. Si vous avez ces cartes, venez dans la ligne de prière, s’il vous plaît. Ou, regardez, voyez, il se peut…y a-t-il… Ce petit bébé a-t-il une carte? Vérifiez, ce n’est pas… Ce n’est pas ce numéro-là. Cette femme-ci a-t-elle une carte, celle qui est dans ce fauteuil roulant? Vérifiez le numéro qu’elle a. Est-ce—est-ce le numéro qu’elle a? Une dame sur une civière — pardon? Ils l’ont trouvée. Ils, toutes les cartes sont là maintenant. D’accord. Très bien. Bon—bon, vous qui avez une carte de prière, gardez-la. Nous allons nous occuper de vous, par la grâce de Dieu.

246      Maintenant, mes amis, ce soir est notre dernier soir, puisque demain dimanche, ce sera dans l’après-midi — tranquillisons-nous. Maintenant, jetez par terre toute incrédulité que vous avez, toute—toute pensée déraisonnable, et écrasez cela, en quelque sorte. Dites: “Seigneur Jésus, je vais croire en Toi.” Combien le feront? [L’assemblée dit: “Amen.”—N.D.É.] Merci. Que Dieu vous bénisse.

247      Maintenant, que personne ne parte. Restez assis bien tranquillement et croyez. Portez maintenant votre attention de ce côté et regardez.

248      Dieu S’est toujours fait identifier par Sa caractéristique qui est de connaître, de voir d’avance, de dire ce qui a été, ce qu’il en est, ou ce qui sera. Nous savons cela. C’est de cette manière qu’on reconnaissait les prophètes. C’est de cette manière qu’on a reconnu que Jésus était le Messie. Et Il est le même Messie aujourd’hui, le même qu’à cette époque-là, seulement Il n’a pas un corps physique ici, sur la terre. Il a renvoyé Son Esprit ici, pour qu’Il se serve de votre corps, de mon corps. Or, peut-être que vous ne pourrez pas faire ceci. Nous savons, d’après les Écritures, qu’il y en a un seul par génération. Mais, voyez, vous pouvez croire cela, et il y a d’autres choses que chacun de vous peut faire.

249      Qu’est-ce qui se passerait si mon doigt décidait que, parce qu’il n’est pas un œil, il ne sera plus mon doigt? Qu’est-ce qui se passerait si mon bras disait: “Moi, je refuse désormais de me lever, parce que je ne suis pas un œil, ou une oreille, je ne serai plus un bras”? Eh bien, cela paralyserait mon corps.

            Soyez ce que vous devez être, là où Dieu vous a placé.

250      Que de fois j’ai eu de l’admiration pour Oral Roberts, Billy Graham, Tommy Osborn!

251      Certains hommes comme ceux-là, ils arrivent là et disent: “Gloire à Dieu! Croyez-y!” Une foi de bouledogue. Ils s’en vont, repartent de là frais et dispos.

252      Billy Graham se tient là avec un message, parle aux gens quelques minutes, et dit: “Prenez votre décision; venez à l’autel.” Il se tient tout simplement là, et ne fait rien d’autre.

            Il a dit: “Mais, Billy, pourquoi fais-tu cela?”

253      Il a dit: “Mon message a été proclamé. Cela vient de Dieu.” C’est vrai.

254      Il est là-bas, à l’église de Sodome, c’est exactement ce qui doit être. Son nom a six lettres et se termine par h-a-m comme Abraham; Abraham, c’était sept lettres. Voyez-vous, le messager de cette église qui est là-bas, dans Babylone? Certainement. Il n’y a personne dans le pays qui maîtrise le message de repentance aussi bien que Billy Graham. Il se tient là. Il quitte ensuite les lieux, va manger un steak d’aloyau et se met au lit, après avoir bu du lait malté. Tout ça, c’est en ordre.

255      Mais quand il faut se tenir là et combattre les démons! Une fois, à Long Beach, Frère Jack et moi… Votre père était là.

256      Et monsieur Fuller se tenait là, Charles Fuller, un bon frère, il était là à prêcher. Il y avait à peu près deux à trois mille personnes présentes cet après-midi-là. Nous nous sommes assis et avons suivi sa réunion. J’avais loué la salle, et je devais commencer après lui. Il s’est tenu là, et a fait un beau discours. Puis il a dit: “Y a-t-il quelqu’un ici qui voudrait accepter Christ?” Deux ou trois personnes sont venues faire consacrer leurs enfants. Une femme a dit qu’elle voulait L’accepter. L’un des diacres est venu, a fait une petite prière, et elle est retournée s’asseoir. Il a serré la main aux gens, s’est retourné et est sorti. Son groupe a commencé à quitter la salle: c’était des intellectuels, des gens bien habillés.

257      Et voici mon groupe qui entre: des gens en camisoles de force, en fauteuils roulants, des aveugles, des boiteux, des estropiés, des mutilés. Quand votre foi doit affronter ce genre de choses!

258      Voilà, et qu’est-ce que j’ai affirmé au sujet de Christ? Alors que des incroyants sont assis là, ils veulent trouver une faille, voyez, ils essaient de trouver une faille, c’est tout.

259      Rappelez-vous, il n’y a pas longtemps, à Toronto, nous étions là, à prêcher, à prier pour les malades. Je sentais continuellement un esprit bizarre; c’était là, à ma gauche. Je surveillais cela. Un homme était assis là, un groupe de personnes l’avait engagé pour qu’il vienne m’hypnotiser. Cet homme allait dans des camps militaires, et faisait en sorte que des soldats se mettent à quatre pattes et aboient comme des chiens, et tout; de l’hypnotisme. Je sentais ce mauvais esprit. Je ne savais pas d’où cela venait. J’ai continué à surveiller cela. J’ai vu cette ombre noire. J’ai attendu quelques minutes. J’ai dit: “Toi, fils de Satan, pourquoi le diable a-t-il aveuglé ton esprit de la sorte? Parce que tu es venu ici pour prendre le dessus sur Dieu, pour mettre l’Esprit de Dieu au défi, on te portera pour sortir d’ici.” Il a été paralysé instantanément là où il était assis, et il est encore paralysé. Voyez?

260      Nous ne jouons pas à l’église. Combien ont déjà assisté à des réunions et ont vu des choses semblables arriver, vous savez, ces choses qui se produisent? Bien sûr. C’est vrai. Souvenez-vous-en; soyez—soyez respectueux.

            Alors, voici, je suppose, la première personne. N’est-ce pas?

261 Maintenant, voyez-vous, j’ai prêché, je vous ai dit précisément ce qui devait se produire à notre époque. Donc, si cela se produit, c’est un signe. C’était ce même signe, alors croyez à la Voix qui accompagne le signe. Voyez?

262      Maintenant, voici une femme. Pour vous, les nouveaux venus, voilà exactement Jean 4, où notre Seigneur Jésus a rencontré une femme, au puits. Ils ne s’étaient jamais rencontrés auparavant, et Il a dit à cette femme quel était son problème. Et elle a reconnu qu’il s’agissait là du Messie. Vous connaissez cette histoire? Et voici de nouveau un homme et une femme qui se rencontrent. Bon, elle n’est pas cette femme-là, et je ne suis pas cet Homme-là, mais c’est toujours le même Dieu. Voyez? Or, Jésus a dit: “Vous ferez, vous aussi, les œuvres que Je fais”, Jean 14.12.

263      Maintenant, madame, je ne vous connais pas, je n’ai aucune idée de ce qui vous amène ici. Ce pourrait être des problèmes conjugaux. Ce pourrait être pour quelqu’un d’autre. Peut-être que vous êtes malade. Peut-être que c’est… Peut-être que vous vous tenez là pour simuler quelque chose. Si c’est le cas, voyez ce qui va se passer. Voyez? Peut-être que vous imitez quelque chose. Quoi qu’il en soit, je ne… Il se peut que vous soyez une véritable croyante. Ça, je ne sais pas, mais Dieu le sait. Mais vous saurez s’Il vous a dit la vérité ou non, n’est-ce pas? Si c’est la vérité, vous le saurez.

264      Maintenant, voyez-vous, c’est ce que devrait faire votre foi. Voulez-vous venir ici? Si quelqu’un croit que tout cela est faux, eh bien, venez donc vous occuper de cette malade, venez vous occuper de tous ces gens. Si vous ne voulez pas le faire, alors ne me condamnez pas. Voyez?

265      Maintenant, regardez par ici, sœur, pendant un instant. Bon, je n’ai aucune idée, je ne sais rien à votre sujet. Vous êtes juste une femme qui se tient là.

266      Maintenant, si le Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, qui, comme je l’ai prouvé par la Bible, a promis qu’Il reviendrait dans les derniers jours et Se révélerait dans la plénitude de Son Esprit…

267      Tout comme l’Église qui a grandi; comme ça se passe avec l’être humain, ça commence depuis les pieds, puis ça monte dans les cuisses, et ça va jusqu’à la tête, et la tête, c’est le chef du corps. Le Corps a grandi depuis la première Église, puis a continué à grandir dans cela, dans les réformes, et a poursuivi sa croissance jusqu’à ce que, maintenant… Elle est passée par la justification, la sanctification, le baptême du Saint-Esprit. Maintenant, c’est la Tête, Christ, qui vient au Corps, le Corps de Christ. Il est Celui qui sait. Ma main ne saurait agir si elle ne reçoit pas un ordre venant de ma tête. Mais Il est Celui qui sait, c’est pour cela qu’Il est la Parole.

268      Moi, je ne suis pas la Parole. Je suis un homme. Mais, voyez-vous, Il utilise ce corps. En effet, Il est mort pour sanctifier ce corps, afin de l’utiliser, et Il a donné un don. C’est comme s’enlever du poste de contrôle, et là le Saint-Esprit prend la relève.

269      Alors, s’Il décrit ou vous dit ce que vous avez fait, ce pour quoi vous êtes ici, ou quelque chose à votre sujet, vous croirez cela. Et l’auditoire croira-t-il aussi? [L’assemblée dit: “Amen.”— N.D.É.] Que le Seigneur Dieu accorde cela.

270      Maintenant, je prends chaque esprit qui se trouve ici sous mon contrôle, pour la gloire de Dieu. Maintenant, restez bien tranquilles. Ne vous déplacez pas.

271      Regardez ici un instant. “Regardez-moi”, comme l’ont dit Pierre et Jean quand ils passaient par la porte. En d’autres termes, prêtez attention à ce que je dis. Voyez?

            Jésus a posé quelques questions à cette femme. “Apporte-Moi à boire.”

272      Voyez-vous, j’ai prêché — c’est la même chose. Le Père m’a envoyé ici à—à Baton Rouge. Me voici.

273      Le Père Lui avait dit qu’il fallait qu’Il passe par la Samarie. Il s’est assis là. La première personne à venir vers Lui, c’était une femme. Il a manifesté ce signe particulier devant cette femme, et toute la ville s’est repentie. Quelle différence…

274      Pensez-vous que, s’Il faisait la même chose ce soir, pensez-vous que tout Baton Rouge se repentirait? J’en doute, et vous? J’en doute vraiment. Mais nous sommes dans les derniers jours, quand le mal est à son paroxysme, comme cela ne s’était jamais vu jusqu’à ce jour.

275      Maintenant, votre état. Vous êtes ici pour qu’on prie pour vous. C’est tout à fait exact. Et vous avez un problème à la gorge. Si c’est vrai, levez la main. Il n’y a pas que ça, vous priez aussi pour quelqu’un. C’est un enfant, et cet enfant a un problème à la gorge. Et ce qui ne va pas au niveau de la gorge de cet enfant, c’est qu’il a des excroissances dans la gorge. Croyez-vous que Dieu va le guérir, lui aussi? Ce mouchoir que vous avez à la main et que vous avez levé vers Dieu en guise de témoignage… Surtout, ne doutez pas de cela maintenant. Allez poser ce mouchoir sur l’enfant. Ne doutez pas, mettez-y tout votre cœur. Dieu vous guérira tous les deux, Il vous rétablira. [La sœur dit: “Qu’il soit loué! Alléluia!”—N.D.É.] Pouvez-vous faire cela? [“Jésus! Merci, Jésus!”] Alors, allez, et que le Seigneur soit avec vous. [“Gloire à Dieu! Alléluia!”]

            Bonsoir. Nous aussi, nous sommes des inconnus l’un pour l’autre.

276      Croyez-vous? [L’assemblée dit: “Amen.”—N.D.É.] Ça, c’est le signe. Maintenant, la Voix, c’est: “Revenez à la Parole!”

277      Je ne vous connais pas, mais Lui, Il vous connaît. S’Il me dit quelque chose à votre sujet, alors, croirez-vous que cette Parole que j’ai dite se confirmera? En voilà—en voilà la confirmation. Voyez? J’ai dit qu’Il a fait cela; ça, c’est prophétiser. Maintenant, si la prophétie s’accomplit, alors, Il a dit: “Écoutez ce qui a été dit.”

278      Vous êtes dans un état de nervosité extrême, vous souffrez de nervosité. Et vous avez une tumeur, cette tumeur se trouve sur votre jambe. C’est vrai, n’est-ce pas? [La sœur dit: “Oui.”— N.D.É.] Maintenant, croyez-vous? [“Oui, monsieur.”] Alors, continuez votre chemin, et croyez. Et il vous sera fait selon votre foi.

279      Bonsoir. Je ne vous connais pas, mais Dieu vous connaît. Croyez-vous que Dieu peut me dire quels sont vos problèmes? Regardez-moi. Vous avez des problèmes. Mais, en réalité, vous êtes ici pour quelqu’un d’autre, et c’est quelqu’un qui a grandi avec vous. C’est votre sœur. C’est exact. Croyez-vous que Dieu peut me dire ce qui ne va pas chez votre sœur? Accepterez-vous cela? Elle souffre de problèmes cardiaques. C’est exact. Croyez-vous qu’elle guérira maintenant? Alors, qu’il vous soit fait selon votre foi.

280      Venez, madame. Bonsoir. Si Dieu me dit quel est votre problème, ou ce que vous avez fait, ou quelque chose, est-ce que cela vous amènera à croire? Vous savez que je suis… Je—je—je ne vous connais pas. Ce serait Sa caractéristique qui s’identifierait alors en moi, selon la Parole qu’Il a promise. [La sœur dit: “Je suis là pour croire.”—N.D.É.] Vous croyez cela? [“Oui. Amen.”]

281      Vous aussi, comme l’autre dame, vous avez les problèmes qui affectent normalement une femme de votre âge, mais votre pensée se porte principalement sur quelqu’un d’autre. Ce que vous désirez que Dieu fasse: vous cherchez Dieu, non pas pour vous-même, mais pour quelqu’un d’autre, c’est un homme. C’est votre mari. Et il souffre de problèmes cardiaques. Croyez-vous qu’Il…que Dieu le guérira? Allez et croyez-le. Et il vous sera fait selon votre foi.

282      Maintenant, voyez-vous, toute la prédication, j’ai prêché pendant toute une heure. Et là, trois ou quatre personnes sont passées ici, maintenant j’ai de la peine à me tenir debout. Voyez? Voyez-vous, toute la foule, ici, me semble avoir une couleur laiteuse. Voyez? Jésus a dit: “Une force est sortie de Moi.” Et si, en touchant Son vêtement, une seule femme a fait sortir une force de Lui, Lui qui est le Fils de Dieu, qu’en est-il de moi, qui suis un pécheur sauvé par Sa grâce?

283      Il a dit: “Vous ferez, vous aussi, les choses que Je fais. Vous en ferez davantage.” Je sais que dans la version du roi Jacques, il est dit: “de plus grandes”. Mais, si vous prenez la traduction originale, elle dit: “Vous en ferez davantage.” Personne ne pourrait faire de plus grandes œuvres. Il a ressuscité les morts, et Il a arrêté la nature, Il a tout fait. Mais Il a dit: “Vous en ferez davantage, parce que Je vais au Père.”

284      “Le monde ne Me verra pas; mais vous, vous Me verrez, car Je…” Regardez: “Je”, je—je, c’est un pronom personnel. “Je serai avec vous, et même en vous.” Donc, ce n’est pas l’homme. C’est le Christ.

285      Je dis cela comme pour me secouer un peu, pour me ramener, en quelque sorte. On va tellement loin qu’après un moment… Ce n’est pas pendant qu’on est là-haut, ou ici en bas; c’est entre les deux. Combien comprennent cela? Je sais que vous—vous croyez comprendre. Moi aussi, je crois comprendre.

286      Saviez-vous que les poètes et les prophètes sont toujours des névrosés? Combien savent cela?

287      Combien ont déjà entendu parler de William Cowper, le grand poète anglais? Vous savez, c’est lui qui a écrit: “Il y a une source remplie du Sang des veines d’Emmanuel.” Après qu’il a écrit ce cantique-là, savez-vous ce qui lui est arrivé? Il n’y a pas longtemps, je me suis recueilli près de sa tombe. Il a tenté de se suicider, s’est noyé dans le fleuve.

288      Combien ont déjà entendu parler de Stephen Foster, celui qui a donné à l’Amérique ses meilleures chansons folk? C’était dans sa tête, mais pas dans son cœur. Chaque fois qu’il recevait une inspiration, il en écrivait la chanson. Puis, quand l’inspiration le quittait, il ne savait plus quoi faire, il était perdu. Là, il—il— il s’enivrait. Et finalement, quand l’inspiration a commencé à le quitter, un jour, il a appelé un domestique, a pris un rasoir et s’est suicidé. C’est vrai.

289      Regardez le prophète Élie. Il est monté là-haut, et il a fait descendre le feu du ciel; il a fait descendre la pluie du ciel le premier jour; et il a fermé les cieux, il a fait tout ça. Puis, quand l’inspiration l’a quitté, il est allé dans le désert, et il voulait mourir. Dieu l’a retrouvé quarante jours plus tard, caché au fond d’une caverne. Pas vrai?

290      Regardez le prophète Jonas. Après avoir donné son message, il est allé s’asseoir sur la colline, il a demandé à Dieu de le laisser mourir. Oui. “Laisse Ton serviteur s’en aller en paix.”

291      Les gens ne comprennent pas. Non, non, vous ne comprendrez pas. Ni moi, ni aucun autre homme ne saurait l’expliquer. On ne peut pas expliquer Dieu. On ne connaît pas Dieu par des recherches scientifiques. On connaît Dieu par la foi. On croit en Lui. Comment peut-on l’expliquer? Autrement, serait-ce encore la foi? On connaît Dieu par la foi.

292      L’église ne saura jamais tout le labeur, toute la lassitude, toutes les peines et les épreuves qu’a coûtés l’effort d’apporter Cela, ce Message. Lui, Il sait. Ma récompense ne vient pas des gens.

293      Regardez ici, madame. Oui, rapidement. Cette femme est recouverte de l’ombre de la mort. Si Dieu ne vient pas vers cette femme tout de suite, je vois… Ne voyez-vous pas cette noirceur qui est suspendue autour d’elle? Elle mourra, c’est sûr et certain. Il n’y a pas longtemps, on a pris la photo d’une chose semblable, je l’ai à la maison. Il y a une ombre noire là, près d’elle. Elle est recouverte de l’ombre de la mort.

294      Cette petite femme a subi une opération. Et cette opération, c’était à cause d’un cancer. Et maintenant, elle a des ennuis, toutes sortes de—de, eh bien, de complications. Une des choses, c’est que vous êtes si faible que vous ne pouvez pas vous tenir debout. Une autre chose, c’est que votre vessie évacue du pus. Bon, c’est pour que vous sachiez que ce que je dis, je ne le devine pas. Voyez? C’est vrai. Mais, madame, le médecin a essayé. Je lui reconnais ce mérite-là. Cependant, il a été le remède, mais c’est Dieu qui est la guérison. Là, vous êtes sur le point de mourir. Il a fait tout ce qu’il pouvait. Croyez-vous? [La sœur dit: “Oui.”— N.D.É.] Venez ici un instant.

295      En vertu de la commission qui m’a été donnée par le Dieu Tout-Puissant, et qui m’a été confirmée par un Ange qui est présent maintenant sous la forme d’une Colonne de Feu, je condamne ce démon qui est en train d’ôter la vie de cette femme. Au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Allez et croyez maintenant. Croyez avec tout ce qui est en vous.

296      Vous souffrez d’une maladie qui tue plus de gens que toutes les autres choses: une maladie de cœur. On prétend que c’est la pire de toutes les maladies, mais ce n’est pas vrai, monsieur. C’est le péché qui est la pire de toutes les maladies, ce qu’on croit. Croyez-vous qu’Il peut guérir votre cœur et vous rétablir? [Le frère dit: “Je sais qu’Il le peut.”—N.D.É.] Alors, allez et croyez-le. Que Dieu vous bénisse.

297      Croyez-vous que Dieu peut guérir votre dos et vous rétablir? Le croyez-vous de tout votre cœur? Allez et croyez-le, sœur. Observez ce qui vous arrivera, vous vous rétablirez.

298      Arthrite et maladie de cœur. Mais croyez-vous que Dieu peut vous guérir? [La sœur répond: “Je le crois.”—N.D.É.] De tout votre cœur? [“Oui, monsieur.”] Voulez-vous l’accepter? [“Oui, monsieur.”] Il vous sera fait selon votre foi. Maintenant, allez et croyez-le de tout votre cœur, et Dieu vous guérira.

299      Vous aussi, vous avez des problèmes de dos. Croyez-vous que Jésus-Christ peut vous guérir? [La sœur dit: “Oui, monsieur.”— N.D.É.] Allez maintenant, et croyez-le de tout votre cœur. Je ne peux pas vous guérir, voyez-vous.

300      Prostate, nervosité, et vous avez aussi de l’arthrite. Croyez-vous que Dieu peut vous rétablir, vous guérir? Acceptez-vous cela? Alors, allez et croyez-le.

301      Vous toussez, ce qui vous empêche souvent de dormir. Mais Dieu guérit l’asthme. Croyez-vous cela? [Le frère dit: “Oui, monsieur.”—N.D.É.] Croyez-vous qu’Il vous guérit en ce moment? [“Oui, monsieur.”] Que Dieu vous bénisse. Merci de votre foi.

302      Et si je ne vous disais même pas un mot, et que je vous imposais tout simplement les mains, croiriez-vous? [Le frère dit: “Oui.”—N.D.É.] Venez ici. Je lui impose les mains au Nom de Jésus-Christ, que cette arthrite s’en aille. Elle s’en va.

303      Venez. Venez, ma sœur. Croyez-vous? [La sœur dit: “Oui, monsieur. J’ai été guérie par le Seigneur auparavant.”—N.D.É.] Eh bien, c’est merveilleux. [“Alléluia!”] Alors, rentrez donc manger votre souper, et votre estomac ira très bien. [“Alléluia! Alléluia! Alléluia!”]

304      Beaucoup de maux de dos, qui vous dérangent depuis longtemps. Allez et croyez que vous êtes… Allez et croyez que vous vous rétablirez, et Dieu le fera pour vous. [Le frère dit: “Dieu l’a fait. Amen.”—N.D.É.] Amen. C’est ça. [“Gloire au Seigneur.”] Que le Seigneur vous bénisse, frère. Amen.

305      Guérir le diabète, pour Dieu ce n’est rien. Il peut le guérir. Croyez-vous cela? [La sœur dit: “Oui.”—N.D.É.] Très bien. Acceptez cela, allez et croyez en Lui maintenant, de tout votre cœur.

306      Vous aussi, vous avez cela dans votre sang. Croyez-vous que Dieu vous rétablira? Allez et croyez-le de tout votre cœur, et retrouvez la santé.

307      Croyez-vous qu’Il vous a guéri à ce moment-là, quand cela vous a frappé? Il l’a fait.

308      Problèmes gynécologiques. Maladie de cœur. Vous croyez cela? [La sœur dit: “Je le crois.”—N.D.É.] Allez et soyez—soyez guérie au Nom de Jésus.

309      Croyez-vous que Dieu rétablira votre dos, que vos reins seront… Dieu vous bénisse! Continuez votre chemin.

            Je ne guéris personne. Je ne peux guérir personne. Je ne suis pas un guérisseur.

310      Qu’avez-vous pensé, quand Il a parlé du dos de ce frère, croyez-vous que le vôtre aussi a été guéri? Très bien, repartez en croyant cela, alors… Repartez et croyez cela de tout votre cœur.

311      Le vôtre aussi — croyez-vous que Dieu vous rétablit? Allez et croyez-le de tout votre cœur. Dieu vous l’accordera si vous… Mais vous devez le croire.

312      Croyez-vous que Dieu vous rétablira aussi? [La sœur dit: “Gloire au Seigneur! Bien sûr que oui.”—N.D.É.] Très bien. Que Dieu vous bénisse. Continuez votre chemin et croyez de tout votre cœur.

313      Venez, monsieur. Une vieille goutte blanche tombe. Le diagnostic de cela, ce serait le diabète. [Le frère dit: “Le diabète.”—N.D.É.] Croyez-vous qu’Il vous rétablira? Allons au Calvaire pour une transfusion maintenant. Par la foi, qu’il soit guéri au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, frère. Croyez de tout votre cœur. Croyez-vous? [“C’est tout à fait vrai.”]

314      Maintenant, qu’en est-il de certains d’entre vous dans l’auditoire? Croyez-vous de tout votre cœur que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement? Croyez-vous cela? [L’assemblée dit: “Amen.”—N.D.É.]

315      Qu’en est-il de ce côté-ci? La petite dame assise là, le regard fixé sur moi, souffre de problèmes gynécologiques: croyez-vous que Dieu va vous guérir? Celle qui porte un petit manteau bleu. Très bien. Croyez maintenant, Jésus-Christ vous guérit. C’est aussi simple que ça.

316      La dame assise juste derrière vous, qui a les cheveux foncés. Elle a dit: “Merci, Seigneur.” Quelque chose l’a frappée. Elle ne savait pas ce que C’était. Ce problème de vessie vous a quittée, vous qui êtes assise là, juste derrière la dame qui vient d’être guérie. Si vous croyez de tout votre cœur, madame, là-bas. Vous croyez? Très bien, levez la main si vous voulez accepter cela. Dieu vous guérit.

            Qu’en est-il de cette section, y aurait-il quelqu’un par ici?

317      Là-bas, dans l’auditoire, soyez très respectueux maintenant. Ne vous déplacez pas. Voyez-vous, ces maladies peuvent passer d’une personne à l’autre.

318      Qu’en est-il de vous, monsieur? Cet homme âgé, assis dans ce fauteuil? Croyez-vous? Croyez-vous que Dieu peut vous guérir? Vous souffrez d’arthrite et de bronchite. Croyez-vous que Dieu guérira ces maux? Vous croyez? Très bien, alors ce que vous avez demandé vous sera accordé. “Si tu peux croire!”

319      Que pensez-vous, madame, vous qui êtes assise à côté de lui? Vous aussi, vous croyez? Croyez-vous? Croyez-vous que Dieu peut me dire quel est votre problème? Vous vous trouvez à une bonne distance de moi. Mais croyez en Lui maintenant. Croyez-vous que je vous ai dit la Vérité? Alors, votre hypertension va diminuer. Croyez-vous cela?

320      Vous aussi, vous avez levé la main. Vous essayiez de l’encourager. Croyez-vous que Dieu peut me dire ce qui… Vous avez eu la bonté de l’aider, maintenant Dieu aura la bonté de vous aider. Il y a un problème spirituel qui vous dérange. Si c’est vrai, faites signe de la main, comme ceci. Ça va se régler maintenant. Il arrange cela.

321      Combien croient? Combien d’entre vous acc-…qui n’êtes pas Chrétiens, ont le sentiment que Jésus-Christ est présent ici, et voudraient se lever maintenant, et dire: “Jésus, je voudrais m’identifier comme étant pécheur, veux-Tu me pardonner mes péchés?” Levez-vous. Que Dieu vous bénisse, monsieur. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. C’est… Que Dieu vous bénisse, et vous, vous, vous. Là, Il vous voit. Il écrit votre nom, quand vous faites cela.

322      De ce côté-ci, au balcon, levez-vous et dites: “Seigneur Jésus, je veux, je veux être identifié. Je veux obtenir la miséricorde pour mon âme.” Que Dieu vous bénisse, monsieur. “Seigneur Jésus, je veux la miséricorde.”

323      Ne voyez-vous pas, mes amis, que c’est Lui qui est ici? Que Dieu vous bénisse, jeune homme. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse, jeune dame. Ça, c’est la plus grande chose que vous ayez jamais faite. Maintenant, que quelqu’un qui ne l’a pas encore fait se lève et dise: “Seigneur Jésus, je veux m’identifier. Je m’identifie ce soir.”

324      “Celui qui avoue ses péchés obtient miséricorde. Celui qui cache ses péchés ne prospère point.”

325      Voulez-vous le faire, dans Sa Présence? Que Dieu vous bénisse, madame. Je veux… Que Dieu vous bénisse. Oui. Et que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse, monsieur. Que Dieu vous bénisse, madame. Que le Seigneur vous bénisse.

326      Vous dites: “Quelle différence cela peut-il bien faire?” La différence, c’est entre la vie et la mort.

327      Reconnaissez-vous Sa Présence ici? La reconnaissez-vous? La percevez-vous? Voyez, vous voyez Cela, vous voyez Cela à l’œuvre. C’est Lui. C’est exactement ce qu’Il a dit qu’Il ferait. Le croyez-vous? [L’assemblée dit: “Amen.”—N.D.É.]

328      Que quelqu’un d’autre dise: “Seigneur, je veux m’identifier comme étant pécheur. Pardonne-moi mes péchés maintenant.” Si vous êtes déjà debout, levez simplement la main. Certains d’entre vous, qui sont debout le long des murs, levez… Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. Que quelqu’un d’autre, là, au balcon qui se trouve en arrière, dise: “Je veux m’identifier, Seigneur Jésus. J’implore Ta miséricorde ce soir, dans Ta Divine Présence, car je crois que le Dieu même qui me jugera, Sa Présence est ici maintenant. Il sait, là, Il est en train de parler à mon cœur, Il me dit que je suis dans l’erreur. Je veux me lever et admettre mon erreur. J’admets mon erreur. Tu es en train de me condamner, dans mon cœur.” C’est pour cette raison que j’ai arrêté la ligne de prière. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse.

329      D’après vous, pourquoi ai-je arrêté la ligne de prière? Je l’ai arrêtée parce que je savais que ceci allait se produire.

330      Et il y en a d’autres ici, ne voulez-vous pas vous lever? Levez-vous pour admettre que Quelque Chose parle à votre cœur et vous dit: “Tu es dans l’erreur.” Que Dieu vous bénisse, monsieur. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. “Je suis dans l’erreur. Pardonne-moi, Seigneur. Je m’identifie, je me mets debout, Seigneur, dans Ta Présence. Je sais que Tu es ici. Je… Tu es ici, forcément. Tu as dit que Tu ferais ces—ces choses. Maintenant je…je vois le signe, et je sais qu’on m’a expliqué que ça, c’est censé être le signe pour aujourd’hui. J’entends la Voix, c’était un appel à la repentance. Me voici, Seigneur. Je crois au signe. J’entends la Voix.”

331      La Voix qui vous parle maintenant! Revenez, ô dispersés! Reviens, astre errant! Reviens, toi qu’on a rejeté! Reviens, ce soir!

332      Ne voulez-vous pas revenir? Levez-vous simplement et dites: “Je m’identifie comme étant pécheur, j’implore Sa miséricorde.” Voulez-vous le faire? Quelqu’un d’autre? Que Dieu vous bénisse, madame. Que Dieu te bénisse là-haut, fiston. Si moi, je ne vous vois pas, Lui, Il vous verra. Que Dieu vous bénisse, madame. C’est très bien. C’est très bien. Quelqu’un d’autre? Continuez à… Je veux attendre encore un instant, parce que je ressens encore un petit fardeau, voyez. Quelqu’un d’autre? Que Dieu vous bénisse, madame. C’est comme ça qu’il faut faire. C’est ça. Quelqu’un d’autre: “Je veux m’identifier, je veux me lever pour admettre que je suis dans l’erreur. J’implore Sa miséricorde”? Voulez-vous le faire? Très rapidement, avant que nous poursuivions, levez-vous et dites: “Je veux m’identifier, Seigneur Jésus.” Que Dieu vous bénisse, jeune dame.

333      Vous savez, ce sera peut-être avant que vous n’arriviez chez vous, mais tôt ou tard, une brume froide enveloppera votre visage. Un matin, peut-être, le médecin viendra prendre votre pouls, il n’y aura plus rien à faire. Alors vous sentirez les vagues froides de la mort pénétrer votre visage. Vous vous souviendrez de ce que vous avez fait.

334      Souvenez-vous, on ne peut pas vous enterrer trop profondément, on ne peut rien vous faire — car Dieu a fait cette promesse: “Je vous ressusciterai au dernier jour.” Regardez: “Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie Éternelle et ne vient point en Jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.” Que quelqu’un efface Cela, s’il le peut. Jésus-Christ L’a dit. “Celui qui croit (c’est-à-dire qui ‘comprend’) Ma Parole, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie Éternelle et ne viendra jamais en Jugement, ne sera pas condamné, mais il est passé de la mort à la Vie.” Parce qu’il a cru au Fils unique de Dieu, que Dieu a ressuscité il y a deux mille ans, et qui est vivant ici, ce soir, en train de manifester Son attribut, Sa résurrection.

335      Quelqu’un d’autre voudrait-il se lever à présent, quelqu’un d’autre qui dirait: “Je veux accepter Cela. Je veux L’accepter, Lui”? Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. C’est très bien, petite dame. C’est un beau geste. Je veux vous faire remarquer quelque chose.

336      Il y a quelque temps, je regardais un appel à l’autel: des gens qui s’avançaient en mâchant du chewing-gum, en se frappant les uns les autres sur le côté.

337      Mais ici, avez-vous remarqué la sincérité qui se lit sur le visage des gens? Ces jeunes femmes, bien que je les aie condamnées pour s’être coupé les cheveux, pour s’être maquillées, elles se sont tout de même levées, avec leur maquillage et leurs cheveux coupés: “Je suis une pécheresse. Aie pitié de moi, ô Dieu.” C’est cette Semence qui repose là. La Lumière a brillé sur elle, et ces gens le savent. Que Dieu vous bénisse.

            Courbons la tête maintenant.

338      Je veux que chaque croyant ici, qui est près d’une personne qui s’est levée, pose sa main sur cette personne (d’accord?), celle qui s’est levée. Ces gens se trouvaient près de vous. Si vous êtes Chrétien, posez votre main sur eux: “Ma sœur, mon frère, j’ai posé ma main sur vous maintenant. Je vais prier.”

339      Père Céleste, ce soir, il y a ici des gens qui—qui croient en Toi. “Une partie de la semence tombe le long du chemin,” Tu dis que “les oiseaux viennent, et l’emportent. Une autre partie tombe dans les endroits pierreux, et parmi les épines et les chardons. Mais une partie tombe dans la bonne terre fertile.” Ta Présence en ce lieu, ce soir, a convaincu beaucoup de gens ici que Tu es le Fils de Dieu, que Tu es vivant aux siècles des siècles. Et Tu as promis que, parce que Toi, Tu vis, nous vivrons aussi.

340      Seigneur Jésus, ils se sont levés et sont restés debout pour témoigner du fait qu’ils croient en Toi. Maintenant, Seigneur, je sais que Tu prendras position pour eux ce Jour-là. Accorde-le, Seigneur. Je Te les confie, au Nom de Jésus-Christ. Puissent-ils aller à une bonne église et se faire baptiser du baptême chrétien. Puissent-ils se joindre à un bon groupe de croyants. Puissent-ils être remplis du Saint-Esprit. Puissent-ils être des trophées de l’Évangile, des joyaux de Ta couronne en ce Jour-là. Et si jamais je ne les revoyais plus avant ce grand Jour, puis-je les voir ce Jour-là, comme dans la vision, et qu’ils disent: “Vous ne me reconnaissez pas? À Baton Rouge, ce soir-là, je me suis levé.” Accorde-le, Père. Ils sont à Toi, par le Nom de Christ.

341      Il y a ici, devant moi, une boîte remplie de mouchoirs, de petites chaussures, de chaussons, de mouchoirs, de tissus, de linges. Il nous est enseigné dans la Bible qu’ils prenaient des mouchoirs et des linges qui avaient touché le corps de saint Paul, et que les esprits impurs quittaient les gens. Père, nous savons bien que nous ne sommes pas saint Paul, mais Toi, Tu es toujours le même Dieu, je Te prie donc d’accorder les mêmes résultats, étant donné que cette génération croit avec sincérité. On ne croyait pas en Paul parce qu’il était Paul; on croyait en Paul parce que Tu T’étais identifié avec Paul. Et maintenant, Seigneur, les gens croient la même chose ce soir, ils croient que Tu T’es identifié parmi nous ce soir. Et un jour, nous disons…

342      Un écrivain nous racontait que, “pendant qu’Israël était en route vers le pays promis, la mer Rouge leur a barré le chemin, pour les empêcher d’atteindre le pays promis”. Cet écrivain disait que “Dieu a alors abaissé les regards avec colère à travers la Colonne de Feu, qui se mouvait au-dessus d’Israël. Elle a produit l’aveuglement, l’obscurité, pour les incroyants, mais la lumière pour Israël. Et alors que la mer Rouge leur avait barré le chemin, elle a pris peur, elle s’est retirée, et Israël a traversé à sec pour se rendre au pays promis.”

343      Seigneur Dieu, abaisse les regards ce soir, à travers le Sang de Jésus-Christ, Ton Fils. Comme je pose mes mains sur ces mouchoirs, Seigneur, permets que lorsqu’ils seront posés sur les malades, le Saint-Esprit pose le regard sur la personne, et que la maladie la quitte, qu’elle entre dans ce pays de bonne santé et de force. Car la Bible dit “qu’avant toutes choses”, ce qu’ils souhaitaient, c’est que nous soyons “en bonne santé”. Accorde-le, Seigneur. Je les envoie au Nom de Jésus-Christ. Amen.

                 …me conduira, j’irai,

                 Où Il conduira… (Chantons.) …j’irai,

                 Je Le suivrai (Sa Présence est ici, maintenant, adorons-Le par des chants, doucement.) jusqu’au bout.

344      Pouvez-vous réellement le chanter comme ceci?

                 Où Il me conduira, j’irai,

                 Où Il me conduira, j’irai,

                 Où Il me conduira, j’irai,

                 Je Le suivrai (Si vous le ferez, levez la main.), suivrai jusqu’au bout.

            Levons-nous maintenant, levez les mains de nouveau. …Lui au jardin,

345 Que tout le monde chante par l’Esprit maintenant. Un Message vraiment tranchant. Adorons-Le dans Sa Présence. Il aime qu’on L’adore.

                 …au jardin,

                 J’irai avec Lui au jardin,

                 Je Le suivrai, suivrai jusqu’au…

346 Maintenant, fredonnons-le. “Je…” Maintenant, pendant que vous faites cela, je voudrais que vous serriez la main de quelqu’un, dites: “Que Dieu vous bénisse, pèlerin. Que Dieu vous bénisse, pèlerin”, comme ça. Nous sommes un les uns avec les autres. Méthodistes, baptistes, presbytériens, pentecôtistes, serrez-vous tous la main les uns les autres. “Que Dieu vous bénisse, pèlerin.” C’est ce que nous sommes: des pèlerins.

            …au jardin,

347      Que Dieu vous bénisse, pèlerin. Que Dieu vous bénisse. [Frère Branham et l’assemblée continuent de se serrer la main. Espace non enregistré sur la bande.—N.D.É.]

            …jardin,

            Maintenant, levez les mains.

            Je Le suivrai, suivrai jusqu’au bout.

348 Courbons humblement la tête pour prier. N’oubliez pas l’école du dimanche demain matin.

349      Pour une raison ou pour une autre, je sens la Présence de Dieu dans mon cœur, en ce moment, c’est tellement réel. À vrai dire, c’est franchement difficile pour moi de vous quitter ce soir. Je sens que le Saint-Esprit est content ce soir. Nous aurons probablement une merveilleuse réunion demain, en voyant les gens qui sont venus à Christ, voyez-vous. Quelqu’un se demandait pourquoi je n’avais pas encore fait l’appel à l’autel. J’attends jusqu’à ce que je sois conduit à le faire. Voyez?

350      J’espère que tous ceux qui ont levé la main ou qui se sont levés, j’espère que vous irez à une bonne église demain, que vous prendrez votre place parmi les croyants.

351      Pendant que nous avons la tête inclinée, je vais demander au pasteur ici de s’avancer, s’il le veut bien, pour terminer la réunion. Que Dieu vous bénisse maintenant, alors que nos têtes et nos cœurs sont inclinés devant Dieu.

EN HAUT