ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS




Pr√©dication Le Choix D'Une √Čpouse de William Branham a √©t√© pr√™ch√©e 65-0429E La dur√©e est de: 1 heure et 41 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Le Choix D'Une √Čpouse

1          ...Il y a beaucoup de malades, et je ne puis les prendre tous √† la fois.

2          Je suis certainement heureux d'√™tre de nouveau ici, ce soir, dans ce bel auditorium, au milieu de ce merveilleux groupe de gens. Et, quand nous sommes entr√©s ici, il y a quelques minutes, les gens qui √©taient dehors dans la rue ont dit qu'ils n'ont pas pu entrer. Et j'ai dit: "Eh bien, peut-√™tre que je peux vous trouver de la place", mais on ne leur a pas permis d'entrer. Ainsi, je suis d√©sol√© que nous n'ayons pas assez de place pour eux. On a dit que le sous-sol √©tait √©galement plein, et nous en sommes donc d√©sol√©s. Nous sommes cependant heureux d'√™tre ici et de voir tout cet excellent groupe de ministres et ces hommes d'affaires, ainsi que vous tous, les d√©l√©gations venues de diff√©rents coins du pays.

3          Ce matin, j'ai eu le grand privil√®ge de parler au petit d√©jeuner. Pour moi, j'estime certainement que c'est un honneur de parler devant des personnes aussi distingu√©es. Et j'ai parl√© sur le sujet : "La balle n'h√©ritera pas avec le bl√©." Je n'ai pas pu l'achever, et ce n'√©tait pas la - la faute du fr√®re. Il a essay√© d'obtenir de la direction que nous restions un peu plus longtemps, mais on n'a simplement pas voulu l'accorder. Et, j'appr√©cie certainement cela, Fr√®re Demos. C'est tr√®s, tr√®s bien. Je vous remercie vraiment de votre gentillesse ainsi que chacun de vous. Cependant, ils ne nous ont simplement pas laiss√©s le faire, ainsi nous avons d√Ľ - avons tout simplement d√Ľ arr√™ter. J'y reviendrai √† une autre occasion pour le terminer compl√®tement : "La balle n'h√©ritera pas avec le bl√©." Avez-vous compris cela, vous qui √©tiez l√†? J'esp√®re que c'√©tait assez clair pour √™tre compris.

4          Maintenant, je sais aussi qu'il y a un d√©bat ce soir, [Fr√®re Branham fait allusion √† un d√©bat portant sur les questions et r√©ponses au sujet du bapt√™me du Saint-Esprit, parrain√© par les Hommes d'Affaires du Plein Evangile, lequel fut t√©l√©vis√© √† Los Angeles au moment o√Ļ ce Message a √©t√© pr√™ch√© -N.D.E.] ainsi, je ne d√©sire pas vous retenir ici assez longtemps de peur que vous ne manquiez cela, car je pense r√©ellement que ce d√©bat que nous avons suivi l'autre soir a √©t√© certainement d'un grand profit pour - pour les croyants pentec√ītistes. C'√©tait vraiment un merveilleux groupe d'hommes, et de merveilleuses r√©ponses bien appropri√©es. √áa m'a vraiment fait du bien de voir cela; et j'ai foi que le Seigneur b√©nira cela ce soir; et puisse quiconque suivra cela croire. C'est cela ma sinc√®re pri√®re.

5          Et, aujourd'hui, beaucoup de t√©moignages sont arriv√©s, venant de... par courrier et par t√©l√©phone, de la part de beaucoup de gens qui ont √©t√© gu√©ris durant cette r√©union. J'en √©tais si ravi. De... C'est le... Voir les gens malades... C'est un peu √ßa mon minist√®re. Je suis - Je monte ici pour pr√™cher, je suis... vous savez, je ne suis pas un pr√©dicateur, mais je... avec ma grammaire du Kentucky : ces "his", [son - N.D.T.], "hain't" [forme dialectale de "je n'ai pas" -N.D.T.] et - et tous ces mots; ainsi je - je ne puis donc pas dire que cela soit ce qu'on appelle aujourd'hui un pr√©dicateur moderne. Je ne pourrais pas prendre cette place, car je - je n'ai pas d'instruction. Cependant, j'aime vraiment dire aux autres ce que je sais ou plut√īt ce que je crois savoir √† ce sujet, comment je l'ai appris, et ce qu'Il est pour moi. Il est toute ma vie, tout ce que j'esp√©rais √™tre, et bien plus que ce que j'ai toujours pens√©, vu que - vu que, quand j'√©tais un petit gar√ßon, j'avais √† peine un ami sur terre. Mais aujourd'hui, je suis vraiment reconnaissant d'avoir de merveilleux amis. Je suis... [Conversation au sujet du syst√®me de sonorisation - N.DE.] Oh, je suis d√©sol√©. En quelque sorte, Je - je ne me fais pas bien entendre quelque part ici, me dit-on.

6          Maintenant, pour entrer directement dans le service, passons √† la lecture de quelques Ecritures. Je suis - j'aime toujours lire la Bible, car C'est la Parole de Dieu. Je crois cela, et je crois qu'Elle est l'infaillible Parole de Dieu. Et maintenant, j'ai quelques passages √©crits ici, ainsi que quelques notes auxquelles j'aimerais me r√©f√©rer pendant quelques instants, pendant quarante- cinq minutes environ; et ensuite nous pourrons sortir √† temps pour aller suivre de nouveau ce merveilleux d√©bat, ce soir. Et j'esp√®re que Dieu continuera √† vous b√©nir pendant tout ce temps. Je sais ce que vous devez faire, et je suis cens√© conduire encore ce soir jusqu'√† Tucson, voyez-vous? Ainsi, vous pouvez vous en rendre compte. C'est un trajet de dix heures en voiture. En plus, je voyage outre-mer; et ce matin, je dois passer un test de la fi√®vre jaune aupr√®s du service public. Ainsi je - je dois m'y rendre. L'autre jour, j'ai d√Ľ remettre cela √† plus tard, et maintenant, ils n'accepteront plus encore un "non" comme r√©ponse. Et, je dois aussi prendre un vaccin contre le t√©tanos et le typhus, ainsi que mes piq√Ľres de rappel.

7          Ainsi, je suis si reconnaissant pour cette occasion; et - et cette belle r√©union que nous avons eue avant la convention a vraiment √©mu mon coeur. Vous √™tes un excellent groupe de gens et j'esp√®re que Dieu vous b√©nira. Et si jamais le grand moment... Ce grand monstre qui s'est √©tendu jusque l√† et qui s'est m√Ľ, il y a quelques jours, l√†-bas en Alaska, a encore dress√© sa queue ce matin aux environs de Washington. Il pourrait tr√®s facilement se diriger par ici. Et si jamais le Saint-Esprit me disait clairement...

8          Certains d'entre vous m'ont demand√© : "Cela va-t-il se produire ici, Fr√®re Branham?" Non, je l'ignore. Je ne sais pas du tout, et jusqu'√† ce que je sache... C'est la v√©rit√©. J'ai toujours d√©sir√© √™tre sinc√®re avec vous. Je ne veux simplement pas pr√©sumer, prendre des id√©es quelconques, ni certaines de... ce que je crois ni quelque chose de ce genre. Quand je vous dis qu'il va y avoir... Bien, Il doit d'abord me le dire, et ensuite moi, je vous le dis. Je - je sais que le monde entier est dans l'agitation, nous sommes au temps de la fin. Mais une chose, j'ai essay√© d'√™tre...

9          Ce matin, Fr√®re Shakarian racontait comment il avait l'habitude d'aller dans les lignes de pri√®re; il y allait et prenait les cartes avant que les gens ne s'avancent et y jetait un coup d'oeil pour voir si - si ce que je leur disais √©tait ce qu'ils avaient √©crit dessus. Ils √©crivent toutes sortes de choses sur leurs cartes de pri√®re, vous savez, et lui v√©rifiait si c'√©tait juste. Il disait que sur des centaines qu'il avait v√©rifi√©es, il n'y en avait pas une seule qui √©tait fausse. Il n'y en aura jamais une qui soit fausse, voyez, car c'est... aussi longtemps que c'est Dieu. Si jamais je m'en m√™lais, alors, d√®s cet instant-l√†, √ßa serait faux d√®s le d√©part.

10        Il n'y a pas longtemps, une petite fille dont le p√®re est assis pr√©sentement ici, en train de m'√©couter, est venue me voir. Elle avait eu un songe. Elle a dit : "Fr√®re Branham, que signifie ce songe?"

11        J'ai r√©pondu : "Je ne sais pas, soeur. Je dois voir si le Seigneur me le r√©v√©lera." Ainsi, je m'en suis all√© et j'ai essay√© de le demander au Seigneur, et Il ne me l'a jamais dit. Ainsi, la petite fille est revenue et a dit : "Eh bien, maintenant o√Ļ est l'interpr√©tation de mon songe?"

12        J'ai dit : "Viens ici, ch√©rie, et assieds-toi." J'ai dit : "Ton p√®re et ta m√®re sont de tr√®s bons amis √† moi, tu vois, et ils ont parcouru toute cette distance, depuis le Canada, pour se retirer et passer un s√©jour ici, avec moi. Ils croient ce que j'essaye de dire; et de ma vie, je n'ai jamais dit volontairement quelque chose de faux √† quelqu'un. Si je... Je crois savoir ce que signifie le songe, mais tant que je n'aurai pas vu ce songe moi-m√™me et qu'Il ne m'aura pas dit ensuite ce que cela signifie, je ne peux rien te dire. Voyez-vous? Si j'inventais simplement quelque chose, il pourrait arriver un moment o√Ļ, te trouvant entre la vie et la mort, tu auras besoin de moi, et alors tu ne sauras pas si tu dois me croire ou pas."

13        Si je vous dis quelque chose au Nom du Seigneur, c'est vraiment Lui qui me l'a dit. Et jusqu'√† pr√©sent, au cours de toutes ces ann√©es, partout √† travers le monde, cela n'a jamais √©t√© faux, pas une seule fois car... Maintenant, vous savez qu'un √™tre humain ne peut √™tre aussi infaillible. Il faut l'Esprit de Dieu pour faire cela.

14        Et maintenant, j'ai un Message dont je suis responsable. Et parmi les gens, bien des fois, on m'a consid√©r√© (eh bien, peut-√™tre quelqu'un qui ne s'est pas assis pour r√©fl√©chir une minute), comme quelqu'un - un - Oh! une personne m√©chante, qui n'aime pas les gens et qui les r√©primande tout le temps. Or ce n'est pas √ßa. Ce n'est pas √ßa. J'aime les gens. Mais, vous savez, l'amour est correctif.

15        Si votre petit gar√ßon √©tait assis dehors, dans la rue et que vous disiez : "Mon cher Junior, je ne veux pas que tu sois l√†, mais..." et que des v√©hicules vrombissaient √† c√īt√© de lui, et que vous le faisiez entrer, mais qu'il ressortait de nouveau en courant, eh bien, vous devriez le corriger. Si vous l'aimez, vous le ferez. Si vous devez...

16        Si vous voyiez un homme dans un petit bateau flotter sur le fleuve en se dirigeant vers les chutes, et que vous saviez que ce bateau allait sombrer lorsqu'il atteindrait les chutes, diriez-vous: "Jean, tu devrais peut-√™tre r√©fl√©chir un moment. Il se pourrait que tu ne t'en sortes pas"? Si je sais qu'il ne va pas s'en sortir, je vais l'arracher presque du bateau, si je le peux, car c'est l'amour qui fait cela.

17        Et maintenant, dans ces messages que je pr√™che, je n'essaye jamais de pr√©senter une quelconque doctrine, ou quelque chose de ce genre. Je - je fais cela dans ma propre √©glise. Mais ici, parmi des hommes et des femmes qui appartiennent √† diff√©rentes d√©nominations et qui ont des id√©es diff√©rentes, j'essaye tout simplement de prendre cela - et de l'expliquer de fa√ßon mod√©r√©e, mais suffisamment pour que, si vous √™tes n√© de l'Esprit de Dieu, je crois, vous compreniez ce que je veux dire parmi les chr√©tiens m√©thodistes, baptistes, presbyt√©riens et autres.

18        Maintenant, ce soir, je d√©sire ouvrir dans Gen√®se chapitre 24, et je veux lire le - √† partir du verset 12 du chapitre 24 de la Gen√®se.

          Et il dit: O Eternel, Dieu... mon seigneur Abraham, fais-moi, je te prie, rencontrer aujourd'hui ce que je d√©sire, et use de bont√© envers mon seigneur Abraham !

          Voici, je me tiens pr√®s de la source d'eau, et les filles des gens de la ville vont sortir pour puiser de l'eau.

          Que la jeune fille √† laquelle je dirai: Penche la cruche, je te prie, pour que je boive, et qui r√©pondra: Bois, et je donnerai aussi √† boire √† tes chameaux, soit celle que tu as destin√©e √† ton serviteur Isaac! Et par l√†, je conna√ģtrai que Tu uses de bont√© envers moi- envers mon seigneur.

19        Et, ensuite dans le livre de l'Apocalypse... C'est le premier livre de la Bible, Gen√®se. Maintenant, dans le dernier livre de la Bible, je d√©sire lire dans Apocalypse chapitre 21, le verset 9. Nous savons ce que cette Ecriture-ci de la Gen√®se... Lisez le chapitre entier si vous le voulez. C'est Dieu qui envoie Eli√©zer ou plut√īt Abraham qui envoie Eli√©zer (Excusez-moi) pour choisir une √©pouse pour Isaac. Et la ravissante Rebecca sortit et fut la r√©ponse parfaite √† la pri√®re que - qu'Eli√©zer, le serviteur d'Abraham, venait juste de faire. Maintenant, au verset 9 du chapitre 21 de l'Apocalypse :

          Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fl√©aux vint et il m'adressa la parole, en disant : Viens ici, je te montrerai l'√©pouse, la femme de l'Agneau.

20        Maintenant, √† partir de cela, je d√©sire prendre comme sujet ce soir : "Le Choix d'une Epouse". Et c'est... Si mon fr√®re qui enregistre ici veut bien... C'est une bande que vous pouvez enregistrer et distribuer.

21)) Et maintenant, √† ce propos, cela ne veut pas exactement dire que j'adresse ceci √† cette congr√©gation-ci, mais ces bandes vont dans le monde entier. Elles sont traduites pratiquement, oh, dans beaucoup de langues, m√™me dans les contr√©es des pa√Įens, partout dans le monde. Nous leur envoyons ces bandes gratuitement par une soci√©t√© de l'√©glise, et elles sont traduites partout, dans les jungles d'Afrique, en Inde, et partout dans le monde o√Ļ vont ces bandes.

22        Maintenant le choix d'une √©pouse... Dans bien des situations de la vie, il nous est donn√© de faire un choix. Le mode de vie lui-m√™me est un choix. Nous avons le droit de tracer notre propre voie, de choisir notre propre mani√®re de vivre selon notre d√©sir. L'instruction est un choix. Nous pouvons choisir si nous voulons √™tre instruits ou si nous ne voulons pas √™tre instruits. C'est un choix que nous avons √† faire. Le bien (vrai) comme le mal (faux), c'est un choix. Chaque homme, chaque femme, gar√ßon ou fille doit choisir s'il lui faut mener une vie correcte ou non. C'est un choix. Le choix est une chose capitale.

23        Votre destination √©ternelle, c'est un choix; et peut-√™tre que, ce soir, certains d'entre vous feront le - le choix du lieu o√Ļ ils passeront l'√©ternit√©, avant la fin du service de ce soir. Il y aura un temps o√Ļ... Si √† maintes reprises vous rejetez Dieu, il y aura un temps o√Ļ vous Le rejetterez pour la derni√®re fois. Il y a une ligne qui s√©pare la mis√©ricorde du jugement, et c'est une chose dangereuse pour un homme ou une femme, un gar√ßon ou une fille, de franchir cette ligne, car il n'y a pas de chemin de retour quand vous franchissez cette ligne de d√©marcation. Ainsi, ce soir, c'est peut-√™tre le moment o√Ļ plusieurs prendront leur - leur d√©cision concernant le lieu o√Ļ ils passeront l'√©ternit√© sans fin.

24        Il y a un autre choix que nous avons √† faire dans la vie. C'est celui d'un compagnon de vie. Un jeune homme ou une jeune femme qui fait son entr√©e dans la vie a un... a le droit de faire un choix. Le jeune homme fait le choix, la jeune fille a le droit d'accepter ou de rejeter cela; toutefois, c'est toujours un choix des deux c√īt√©s; l'homme et la femme ont tous deux le droit de choisir.

25        Vous aussi en tant que chr√©tien, vous avez un choix √† faire. Ici en Am√©rique (jusqu'√† pr√©sent), vous avez un choix √† faire quant √† l'√©glise que vous pouvez fr√©quenter. C'est votre propre privil√®ge, en tant qu'Am√©ricain, de choisir une √©glise √† laquelle vous voulez appartenir. C'est un choix. Si vous ne le voulez pas, vous n'√™tes pas oblig√© d'appartenir √† l'une d'elles; par contre, si vous voulez changer de m√©thodiste au baptiste, ou de catholique au protestant, ainsi de suite, il n'y a personne qui puisse vous le dire ou vous envoyer √† une certaine √©glise. C'est notre - c'est notre libert√©. C'est ce qu'est notre d√©mocratie, chaque homme peut choisir de lui-m√™me... la libert√© de religion, et c'est une chose capitale. Que Dieu nous aide √† garder cela le plus longtemps possible.

26        Vous avez aussi un choix √† faire si... Quand vous choisissez cette √©glise, vous pouvez choisir si vous... dans cette √©glise, si vous voulez choisir une √©glise qui vous conduira √† votre destination √©ternelle. Vous pouvez choisir une √©glise qui a un certain credo que vous pouvez penser correspondre exactement √† votre d√©sir; ou cette autre √©glise avec son credo. Et ensuite, il y a un choix √† faire au sujet de la Parole de Dieu. Vous devez faire votre choix. Il y a parmi nous une loi non √©crite au sujet du choix.

27        Je crois que ce fut Elie qui, autrefois sur le Mont Carmel, apr√®s la confrontation, en un moment tr√®s critique de crise comme celui que nous sommes sur le point d'affronter maintenant m√™me... Peut-√™tre que ce soir, cela pourrait √™tre votre tour ou le mien de faire ce choix, pareil √† l'exp√©rience du Mont Carmel. Franchement, je crois que maintenant cela va √† travers le monde.

28        Toutefois, il viendra bient√īt un temps o√Ļ vous devrez faire un choix; et vous ici, membres des √©glises d√©nominationnelles, croyez simplement ceci, que l'heure o√Ļ vous allez faire un choix est arriv√©e. Soit vous entrerez dans le Conseil Mondial, soit vous ne serez plus une d√©nomination. Vous allez devoir le faire, et ce choix est pour bient√īt. Et c'est aussi une chose dangereuse d'attendre jusqu'√† cette derni√®re heure-l√†, car vous pourriez accepter quelque chose dont vous ne pourrez plus jamais vous d√©barrasser. Vous savez, il y a un temps o√Ļ vous pouvez √™tre avertis; ensuite, si vous franchissez cette ligne d'avertissement, vous √™tes alors d√©j√† marqu√©s de l'autre c√īt√©, marqu√©s au fer rouge.

29        Rappelez-vous, quand l'Ann√©e de jubil√© arrivait et que le - le sacrificateur chevauchait en sonnant sa trompette afin que chaque esclave puisse s'en aller libre, mais si celui-ci refusait d'accepter sa lib√©ration, on devait alors l'amener au poteau du temple, et on lui per√ßait l'oreille avec un poin√ßon, et alors il servait son ma√ģtre pour toujours. Et cela lui √©tait fait √† l'oreille comme symbole qu'il avait entendu. La foi vient de ce que l'on entend. Il avait entendu la trompette, mais il n'a pas voulu l'√©couter.

30        Bien des fois, des hommes et des femmes entendent la V√©rit√© de Dieu et La voient confirm√©e et prouv√©e comme √©tant vraie, mais ils ne veulent cependant pas L'accepter. Il y a une autre raison. Ils font plut√īt un autre choix au lieu de faire face √† la v√©rit√© et aux r√©alit√©s. Par cons√©quent, leurs oreilles peuvent √™tre rendues sourdes √† l'Evangile. Ils ne L'entendront plus jamais. Voici mon conseil : quand Dieu parle √† votre coeur, alors agissez imm√©diatement.

31        Elie leur offrit l'occasion de devoir faire un choix en leur disant: "Choisissez aujourd'hui qui vous servirez. Si Dieu est Dieu, servez-Le; par contre si c'est Baal qui est Dieu, servez-le."

32        Maintenant, nous voyons donc que toutes les choses naturelles sont un type des choses spirituelles, comme nous l'avons √©tudi√© dans notre le√ßon de ce matin; il en est ainsi du soleil et de sa nature...

33        C'√©tait ma premi√®re Bible. Avant que j'aie jamais lu une page de la Bible, je connaissais Dieu, car la Bible est √©crite partout dans la nature, et cela correspond exactement √† la Parole de Dieu : la mani√®re dont cette nature meurt, est ensevelie et ressuscite; et comment le soleil se l√®ve, poursuit sa trajectoire, se couche, meurt, et se l√®ve de nouveau. Il y a tant de choses dans la nature par lesquelles nous pouvons "typifier" Dieu, mais que nous devons mettre de c√īt√© √† cause de ce message-ci.

34        Maintenant, si le Spirituel...ou plut√īt si le naturel est un type du Spirituel, alors le choix d'une √©pouse dans le naturel est un type du choix d'une √©pouse, de l'Epouse dans le Spirituel.

35        Maintenant, c'est une chose s√©rieuse quand il nous faut choisir une √©pouse. Un homme... Car ici, les voeux demeurent "jusqu'√† ce que la mort nous s√©pare." C'est comme √ßa que nous devrions les observer. Et vous faites ces voeux-l√†, devant Dieu, que seule la mort vous s√©parera. Et je pense que nous devrions... un homme qui est dans son bon sens, qui pr√©pare un avenir, devrait choisir cette femme tr√®s soigneusement. Faites attention √† ce que vous faites. Et une femme choisissant un mari ou acceptant le choix d'un mari devrait faire tr√®s attention √† ce qu'elle fait, et particuli√®rement dans ces jours-ci. Un homme devrait r√©fl√©chir et prier avant de choisir une √©pouse.

36        Je pense qu'aujourd'hui, la raison de tant de cas... de cas de divorces... Ici en Am√©rique, nous avons maintenant tant de cas de divorces, c'est-√†-dire que nous sommes en t√™te en ce qui concerne les cas de divorces; nous sommes en t√™te par rapport au reste du monde. Il y a plus de divorces ici (dans cette nation-ci) que partout ailleurs; pourtant elle est suppos√©e √™tre ou oplut√īt  on pense qu'elle est une nation chr√©tienne. Quelle honte! nos tribunaux de divorce ! Je pense que la raison en est que les hommes se sont √©loign√©s de Dieu, et que les femmes se sont √©loign√©es de Dieu.

37        Et nous trouvons que si un homme priait et qu'une femme priait pour ce probl√®me - non pas simplement regarder aux beaux yeux ou √† une forte carrure ou √† quelque chose comme cela, ou √† une autre affection charnelle, mais il devrait regarder premi√®rement √† Dieu et dire : "Dieu, est-ce Ton plan?"

38        Je pense qu'aujourd'hui il y a beaucoup de tricheries, juste comme √† l'√©cole. Quand- quand les enfants viennent le matin, beaucoup d'enfants dans le voisinage qui - qui sont des amis √† moi, passent par ici et disent : "Fr√®re Branham, voulez-vous prier pour nous? Nous avons un - un examen aujourd'hui. J'ai travaill√© toute la nuit derni√®re et c'est comme si je ne -  je ne pouvais pas ma√ģtriser cela. Priez pour moi." Je pense que n'importe quel √©colier, si vous voulez, si vous... et les parents sont √† table, un matin, si vous disiez: "Maman, Jean a une interrogation aujourd'hui; prions pour lui maintenant", je pense que ce serait le - tout ce que vous pourriez faire d'autre serait alors de regarder sur la feuille de quelqu'un d'autre et tricher. Je pense que si vous veniez tout simplement prier pour le probl√®me...

39        Et si nous examinions ce que nous faisons quand nous allons nous marier, quand nous choisissons notre √©pouse ou notre mari, si nous pouvions examiner cela minutieusement... Un homme devrait prier sinc√®rement, car il pourrait ruiner toute sa vie. Rappelez-vous que le voeu, c'est "jusqu'√† ce que la mort nous s√©pare." Et il pourrait ruiner sa vie en faisant un mauvais choix. Mais, s'il sait qu'il fait un mauvais choix en √©pousant une femme qui ne lui convient pas comme √©pouse, et qu'il le fait de toute fa√ßon, alors c'est sa faute. Si la femme accepte un mari sachant qu'il ne lui convient pas comme mari, apr√®s que vous avez su ce qui √©tait vrai et ce qui √©tait faux, alors c'est votre propre faute. Donc, vous ne devriez pas le faire tant que vous n'avez pas minutieusement pri√© √† ce sujet.

40        Cela s'applique de m√™me au choix d'une √©glise. Maintenant, vous devez prier pour l'√©glise √† laquelle vous voulez appartenir. Rappelez-vous, les √©glises ont des esprits. Maintenant, je ne veux pas critiquer, mais je me rends compte que je suis un homme √Ęg√© et que je dois partir un de ces jours. Je devrai r√©pondre au jour du jugement de ce que je dis ce soir ou √† n'importe quel autre moment, et je... par cons√©quent, je dois √™tre tr√®s s√©rieux et vraiment convaincu. Mais, si vous allez dans une √©glise, et si vous observez le comportement de cette √©glise, observez simplement le pasteur pendant un moment, et vous trouverez que g√©n√©ralement l'√©glise se comporte comme le pasteur.

41        Parfois je me demande si nous ne recevons tout simplement pas les esprits les uns des autres au lieu du Saint-Esprit. Si vous allez √† un endroit o√Ļ le pasteur est tr√®s radical et fait des histoires, vous trouverez que l'assembl√©e agit pareillement. Je peux vous amener dans une √©glise o√Ļ j'ai vu le pasteur se tenir - secouer la t√™te d'avant en arri√®re; si vous observez l'assembl√©e, ils font la m√™me chose. Si vous prenez un pasteur qui s'emballe m√™me pour n'importe quoi, l'√©glise fera g√©n√©ralement la m√™me chose. Donc, si je devais choisir une √©glise, je la choisirais authentique, fondamentaliste, une √©glise biblique du plein √©vangile, si je devais en choisir une pour y amener ma famille.

42        Choisissez... Je regardais... l'autre jour, les gar√ßons... (le fils de Fr√®re Shakarian ainsi que son beau-fils) m'ont amen√© l√† pour prier pour un jeune homme, un chanteur, un gar√ßon √©patant. Je venais d'arriver (Son nom est Fred Barker); je revenais d'un voyage, et on m'a appel√© pour me dire que Fred √©tait mourant. Et puis juste avant que je ne puisse entrer dans la maison, un autre message vint disant : "Il se pourrait qu'il soit mort maintenant m√™me." Et on a dit qu'il avait une h√©morragie c√©r√©brale, et qu'il √©tait paralys√©, et - et qu'il √©tait mourant, et son √©pouse d√©sirait que je prie pour lui.

43        Et je me suis dit : "Oh! je - Si j'essaye de prendre l'avion, il se pourrait qu'il meure avant que je n'y arrive, et il se pourrait qu'il soit maintenant d√©j√† mort." J'appelai donc rapidement et j'eus la petite dame au t√©l√©phone, et - et on fit en sorte que le t√©l√©phone soit plac√© √† l'oreille de Fred. Il ne pouvait rien avaler. On le nourrissait artificiellement. Et lorsque nous avons pri√© pour lui, il a dit... fit signe qu'on lui enl√®ve cela de la gorge! Il pouvait avaler. Les m√©decins n'ont pas cru cela, mais ils ont enlev√© cela, il a pu avaler. Et l'autre jour, il s'est tenu debout.

44        Une √©glise - le choix d'une √©glise.

45        Il y a un moment, ce matin, j'ai re√ßu un appel t√©l√©phonique. Un membre de mon √©glise, une vraie baptiste de Louisville est morte t√īt ce matin. Et l√†, un groupe d'hommes vraiment consacr√©s de mon √©glise, se sont r√©unis et sont all√©s l√† avant que l'entrepreneur des pompes fun√®bres ne l'embaume; ils se sont tenus pr√®s d'elle et ont pri√© jusqu'au moment o√Ļ la vie est revenue en elle. Et elle est donc vivante ce soir. C'√©tait les anciens de mon √©glise. Pourquoi? Ils avaient √©t√© enseign√©s √† croire que toutes choses sont possibles. Venez √† Dieu avec sinc√©rit√©. Ainsi, vous devez faire un bon choix.

46        Ainsi, le genre de femme qu'un homme va choisir, va refl√©ter son ambition et son caract√®re. Si un homme choisit une mauvaise femme, cela refl√®te son caract√®re. Et ce √† quoi il s'attache montre vraiment ce qu'il y a en lui. Une femme refl√®te ce qu'il y a dans l'homme, quand celui-ci la choisit pour √©pouse. Cela montre ce qu'il y a en lui. Peu importe ce qu'il d√©clare, observez qui il √©pouse.

47        Je vais dans le bureau d'un homme qui se dit chr√©tien, les murs sont couverts des photos des jeunes filles peu v√™tues, et cette vieille musique de boogie-woogie est en train de jouer; peu m'importe ce qu'il dit, je ne crois pas son t√©moignage, car son esprit se nourrit de ces choses du monde. Que dire s'il √©pousait une fille de music-hall ou s'il √©pousait une reine du sexe, ou tout simplement une moderne jolie Ricketta? Cela refl√®te, cela montre ce qu'il pense de son futur foyer, car il l'a prise pour qu'elle √©l√®ve ses enfants; et quoi qu'elle soit, c'est en fonction de cela qu'elle √©l√®vera ces enfants.

            Cela refl√®te donc ce qu'il y a dans l'homme. Un homme qui prend une telle femme montre tout simplement ce qu'il pense du futur. Pouvez-vous imaginer un chr√©tien faire une chose pareille? Non, monsieur. Moi, je ne le peux pas. Un vrai chr√©tien ne cherchera pas ces reines de beaut√©, ces filles de music-hall et ces reines du sexe. Il cherchera un caract√®re chr√©tien.

48        Maintenant, vous ne pouvez pas tout avoir. Il se pourrait qu'une fille soit tr√®s jolie, et qu'une autre soit peut-√™tre une... que son apparence soit meilleure que celle de l'autre. Et vous devriez sacrifier l'une au profit de l'autre. Cependant si elle n'a pas les qualit√©s d'une dame, d'une femme, et qu'elle soit... peu m'importe si elle est jolie ou pas, vous feriez mieux de consid√©rer son caract√®re, qu'elle soit jolie ou pas.

49        Maintenant... car, si un chr√©tien d√©sire choisir une √©pouse, il est convenable qu'il choisisse une v√©ritable femme n√©e de nouveau. Malgr√© son apparence, elle vaut ce qu'elle est. Et alors, une fois de plus, cela refl√®te son propre caract√®re religieux et cela r√©v√®le ce qu'il y a dans sa pens√©e et ce que sera le futur, car ses enfants seront √©lev√©s par une femme de ce genre - ce que sera l'avenir de son foyer. S'il √©pouse une de ces petites Rickettas modernes, ces reines du sexe, que peut-il esp√©rer? Quel genre de foyer un homme peut-il esp√©rer avoir s'il √©pouse une fille qui n'a pas assez de morale pour rester √† la maison et s'en occuper, mais qui, plut√īt, pr√©f√®re aller travailler au bureau de quelqu'un? Quelle sorte de m√©nag√®re sera-t-elle? Vous aurez des baby-sitters [Personnes auxquelles on confie la garde des enfants - N.D.T] et tout le reste. C'est vrai.

50        Eh bien, je ne suis pas tellement de cette tendance moderniste en faveur du travail de la femme. Quand je vois ces femmes en uniforme parcourir cette ville en moto comme polici√®res, c'est un d√©shonneur pour la - n'importe quelle ville qui laisserait une femme faire cela alors que beaucoup d'hommes sont sans emploi. Cela montre la pens√©e moderne de notre ville; cela montre la d√©gradation. On ne devrait pas avoir ces femmes √† l'ext√©rieur comme cela. Elles n'ont rien √† voir avec cela l√†-bas dehors.

51        Quand Dieu a donn√© une femme √† un homme, Il lui a donn√© la meilleure chose qu'Il pouvait lui donner en dehors du salut; par contre, quand elle essaye de prendre la place de l'homme, elle est alors la pire des choses qu'il puisse y avoir.

52        Eh bien, c'est vrai maintenant. Nous pouvons voir l'application spirituelle. Je - je sais que c'est fort. Vous pensez que c'est fort, pourtant c'est la V√©rit√©. Peu importe combien c'est fort, nous devons faire face √† la r√©alit√©. C'est ce qu'enseigne la Bible. Voyez-vous?

53        Maintenant, nous voyons clairement ici le plan Spirituel de Dieu pour Sa demeure future avec Sa future Epouse appara√ģtre maintenant. Si un homme √©pouse une reine du sexe, vous voyez ce qu'il attend du futur. Si un homme √©pouse une femme qui ne veut pas rester √† la maison, vous voyez ce qu'il attend du futur.

54        Et une fois, je... Ceci semble horrible, pourtant je - je sens vraiment que je dois le dire, et je - je... D'habitude, si je sens que je dois dire quelque chose, je dois le dire, et c'est - c'est souvent la voie de Dieu. Je - j'avais l'habitude d'aller acheter du b√©tail en compagnie du propri√©taire de Ranch avec qui je travaillais. Et je remarquais que le vieil ami regardait toujours la g√©nisse droit en face avant de proposer un prix. Ensuite, il lui faisait tourner la t√™te et l'examinait. Je le suivais en l'observant pendant qu'il l'examinait. Et si elle avait une belle stature, alors il la retournait et la regardait en face, et parfois, il secouait la t√™te, et s'en allait.

55        Je dis : "Jeff, je veux te demander quelque chose."

            Il dit : "Vas-y, Bill."

56        Et je dis : "Pourquoi regardes-tu continuellement cette vache en face?" Je dis : "Elle para√ģt en forme, une bonne vache - une vache grasse et forte."

57        Il dit : "Je veux te dire, mon gar√ßon, que tu as beaucoup √† apprendre." Et je - je m'en suis rendu compte apr√®s qu'il m'eut dit cela.

            Il dit : "Peu m'importe comment elle est constitu√©e, qu'elle ait de la chair jusqu'aux sabots, cependant si elle a un regard sauvage, ne l'ach√®te pas." Je dis : "Pourquoi donc, Jeff?"

58        "Eh bien, dit-il, la premi√®re chose est que, dit-il, elle ne restera jamais tranquille." Et il dit : "La chose suivante est qu'elle ne sera jamais une maman pour son veau." Et il dit: "Maintenant, elle est grasse, car elle a √©t√© enferm√©e dans un enclos. Avec ce regard sauvage, si on la lib√®re, elle va se tuer √† force de courir."

59        Et je dis : "Tu sais, j'ai en quelque sorte appris quelque chose. Je crois que ceci s'applique aussi aux femmes." ...?... Ce regard hostile, sauvage de Ricketta... Vous feriez mieux de vous tenir √©loign√© d'elle mon gar√ßon. Tout ce machin bleu qu'elle a l√† sur les yeux, je n'en voulais - je n'en voudrais pas. Je ne pense pas que √ßa soit convenable pour une chr√©tienne. Peu m'importe combien la t√©l√©vision et les journaux disent que c'est joli, c'est la chose la plus horrible, et l'apparence la plus hideuse que j'aie jamais vue de ma vie.

60        Un matin, lorsque je vis ceci la premi√®re fois, l√†, au Caf√©taria Clifton lors d'un petit d√©jeuner, je vis venir quelques-unes de ces jeunes femmes. Fr√®re Arganbright et moi venions juste d'entrer. Et il descendait les escaliers. Et je regardai, et je - cette fille entra. Et je pensai: "Eh bien, je - je ne sais pas." Je n'avais jamais vu cela auparavant. C'√©tait une sorte de... Oh, on dirait qu'elle avait des ulc√®res, vous savez, elle avait vraiment un air bizarre; je - je ne dis pas cela pour √™tre comique. Je - je dis cela pour... Vous savez, j'ai vu la l√®pre. Je suis un missionnaire. J'ai vu toutes sortes de ph√©nom√®nes, vous savez, comment des maladies... Et j'allais m'approcher de la jeune femme pour lui dire : "Je suis - je suis un ministre; je - je prie pour les malades. Voulez-vous que je prie pour vous?" Et je - je n'avais jamais vu pareille chose. Et puis voil√† qu'entraient deux ou trois autres; et alors je reculai un peu et attendis. Et Fr√®re Arganbright vint...?... Je dis: "Fr√®re Arganbright" (peut-√™tre qu'il est ici), je dis: "Qu'est-ce qu'elle a, cette femme?"

            Et il dit : "C'est - c'est de la peinture."

61        Je dis : "Oh! la la! √ßa alors!" Voyez-vous? Je pensais qu'on devrait l'amener √† un lazaret quelque part, vous savez, afin d'emp√™cher que cela se r√©pande chez d'autres femmes.

62        Mais, vous savez, quand vous faites un choix, vous devez vous pr√©parer, observer et prier, car nous voyons en ceci la Parole de la promesse. Elle, l'√©pouse que choisit un homme, va refl√©ter son caract√®re. √áa r√©v√®le ce qu'il y a en lui. Maintenant, pouvez-vous vous imaginer un homme rempli du Saint-Esprit prendre pour √©pouse une telle personne? Je - je ne comprends tout simplement pas cela, fr√®re. Maintenant, il se pourrait que je sois tout simplement un vieux fanatique, pourtant, vous savez, je - je ne peux tout simplement pas comprendre cela, vous voyez. Remarquez qu'effectivement, cela va r√©v√©ler ce qu'il y a en lui. Elle va l'aider √† b√Ętir son futur foyer.

63        Alors maintenant, revenons pour un moment au spirituel : quand vous voyez une √©glise qui est dans le monde, agir comme le monde, compter sur le monde, prendre part au monde, consid√©rer les commandements de Dieu comme s'Il ne les avait jamais √©crits, vous - alors vous pouvez d√©j√† vous imaginer que Christ ne prendra pas une telle Epouse. Pouvez-vous vous L'imaginer prenant l'√©glise moderne d'aujourd'hui pour Epouse? Pas mon Seigneur. Je ne - j'ai de la peine √† concevoir cela. Non.

64        Rappelez-vous, maintenant, un homme et sa femme sont un. Vous uniriez-vous √† une personne comme celle-l√†? Si c'est le cas, c'est s√Ľr que cela √īterait plut√īt la confiance que j'ai en vous. Alors, comment Dieu pourrait-Il s'unir √† une telle chose? Une v√©ritable prostitu√©e d√©nominationnelle. Pensez-vous qu'Il le ferait? "Ayant une forme de pi√©t√© mais reniant ce qui en fait la force." Il ne le fera jamais. Elle doit avoir Son caract√®re en elle. La v√©ritable et authentique Eglise n√©e de nouveau doit avoir le - le caract√®re qui √©tait en Christ, car le mari et la femme sont un. Et si J√©sus ne faisait que ce qui plaisait √† Dieu, gardant Sa Parole et manifestant Sa Parole, Son Epouse devra avoir le m√™me genre de caract√®re.

65        Elle ne pourrait d'aucune mani√®re √™tre une d√©nomination, car alors, peu importe combien vous voulez dire "non", elle est contr√īl√©e par un conseil quelque part qui lui dit ce qu'elle doit faire et ce qu'elle ne doit pas faire; et bien des fois, c'est √† des milliers de kilom√®tres de la vraie Parole.

66        C'est dommage que nous ayons pu nous √©loigner du vrai Conducteur que Dieu nous a laiss√© pour conduire l'Eglise. Il n'a jamais envoy√© un coll√®ge des anciens. Il n'a jamais envoy√© des √©v√™ques, des cardinaux, des pr√™tres, des papes. Il a envoy√© le Saint-Esprit √† l'Eglise, pour conduire l'Eglise. "Quand Lui, le Saint-Esprit viendra, Il vous conduira dans toute la V√©rit√©, vous r√©v√©lera ces choses que je vous ai dites, vous les rappellera, et vous montrera les choses √† venir." Le Saint-Esprit devait faire cela. Or l'√©glise moderne hait cela! Ils n'aiment pas cela. Alors comment pourrait-elle √™tre l'Epouse de Christ?

67        Les gens d'aujourd'hui, en choisissant une d√©nomination moderne, c'est ce qu'ils font, cela refl√®te leur petite et pauvre compr√©hension de la Parole. Je n'ai pas l'intention de blesser, j'ai plut√īt l'intention de laisser cela descendre assez profond√©ment jusqu'√† ce que vous regardiez √† cela.

68        J'ai mari√© bien des couples, cependant je - cela me rappelle toujours Christ et Son Epouse. Un des mariages que j'ai consacr√©s ici, il y a quelques temps, cela - c'√©tait vraiment quelque chose qui m'a marqu√© dans ma vie. Il y a de cela plusieurs ann√©es, alors que je n'√©tais qu'un jeune ministre.

69        Mon fr√®re travaillait √† la - la W.P.A.[Administration des travaux publics - N.D.T.] Je ne sais pas si quelqu'un s'en souvient encore ou pas, quelqu'un de mon √Ęge. Et c'√©tait un projet du gouvernement, et mon fr√®re travaillait √† environ 48 Km. Ils creusaient des lacs; un projet pour la conservation de la nature.

70        Et il y avait l√† un gar√ßon qui travaillait avec lui l√†-bas, qui venait d'Indianapolis, √† environ, oh, c'est environ 160 km au nord de Jeffersonville o√Ļ je - je vis, je vivais plut√īt. Et il y avait un... un jour, il dit √† mon fr√®re, il dit : "Doc" il dit : "Je - je d√©sire - je vais me marier si seulement je peux avoir assez d'argent pour payer le pr√©dicateur." Il dit: "Je - j'ai assez d'argent pour obtenir mes certificats; cependant, dit-il, je n'ai pas assez d'argent pour payer le pr√©dicateur."

71        Doc dit : "Eh bien, mon fr√®re est pr√©dicateur, et - et il - il peut vous marier." Il dit: "Il ne fait jamais payer les gens pour des choses pareilles."

            Il dit : "Veux-tu bien lui demander de nous marier?"

72        Eh bien, ce soir-l√†, mon fr√®re me le demanda.

            Et je dis : "S'il n'a jamais √©t√© mari√© auparavant, ni aucun d'entre eux, et qu'ils sont - si tout est en ordre."

73        Il dit... eh bien, qu'il le lui demanderait.

            Et je dis : "Si c'est le cas, dis-lui de venir."

74        Ainsi le samedi, le gar√ßon vint... √á'a toujours √©t√© une bonne chose pour moi de me souvenir de cela. J'avais... C'√©tait un apr√®s-midi pluvieux et une vieille Chevrolet dont les phares √©taient rafistol√©s avec des fils de fer de mise en ballot s'arr√™ta devant ma maison. C'√©tait juste peu de temps apr√®s que j'eus perdu ma femme, et je vivais comme un c√©libataire dans une petite maison de deux pi√®ces. Et - et Doc √©tait l√† avec moi, √† les attendre.

75        Et - et le gar√ßon descendit de la voiture, et je pense que pour moi ou pour n'importe qui, il n'avait certainement pas l'air d'un futur mari√©. Je pouvais acheter une tr√®s bonne paire de souliers pour un dollar et demi, mais lui avait une paire de souliers us√©s, et son pantalon √©tait vraiment flottant. Et, il avait sur lui un de ces vestons en moleskine. Je ne pense pas que certains d'entre vous qui √™tes plus √Ęg√©s, vous puissiez vous en souvenir. On dirait que c'√©tait sorti d'une machine √† laver sans √™tre rinc√©, et c'√©tait froiss√© et nou√© comme ceci, le coin relev√©.

76        Et une petite demoiselle descendit de l'autre c√īt√©, ayant une petite, oh, comme une de ces petites robes √† carreaux... Je ne sais pas. Une fois j'ai commis une erreur en nommant ce genre d'articles. Je croyais qu'on appelait √ßa vichy. Et ainsi, c'√©tait une... J'ai encore mal prononc√© cela. Je - je le fais toujours ainsi. Et je dis... Elle descendit de la voiture, et ils gravirent les marches, et - et quand ils entr√®rent, la pauvre petite chose, elle... Je pense qu'elle... que tout ce qu'elle avait sur elle, c'√©tait une jupe. Elle n'avait presque pas de chaussures. Elle avait fait de l'auto-stop depuis Indianapolis. Elle avait une chevelure peu abondante qui lui tombait dans le dos en une sorte de longue tresse. Elle paraissait tr√®s jeune.

77        Et je lui dis : "Etes-vous en √Ęge de vous marier?"

            Elle r√©pondit : "Oui, monsieur."

             Et elle dit : "J'ai l'autorisation √©crite de mon p√®re et de ma m√®re."

            Elle dit : "J'ai d√Ľ la montrer ici au - au juge pour obtenir mon attestation."

78        Je dis : "Tr√®s bien." Je dis : "J'aimerais vous parler un petit peu, avant de c√©l√©brer ce mariage." Ils s'assirent. Le gar√ßon continuait √† regarder partout dans la pi√®ce. Il avait vraiment besoin qu'on lui coupe les cheveux. Et il continuaient √† regarder partout dans la pi√®ce. Il ne m'√©coutait pas. Je dis : "Fiston, je veux que vous √©coutiez ce que je dis."

79        Il dit : "Oui, monsieur."

            Et je lui demandai : "Aimez-vous cette fille?"

            Et il r√©pondit : "Oui, monsieur, je l'aime."

            Je dis : "Aimez-vous ce gar√ßon?"

            - Oui, monsieur, je l'aime.

80        Je dis : "Maintenant, avez-vous une maison o√Ļ l'amener apr√®s que vous serez mari√©s?"

            Il dit : "Oui, monsieur."

81        Et je dis : "C'est tr√®s bien maintenant." Je dis : "Je veux vous demander quelque chose. Si je comprends bien, vous travaillez ici √† la W.P.A."

82        Et il dit : "Oui, monsieur." (C'est environ 12 dollars par semaine.)

            Et je dis : "Pensez-vous que vous puissiez subvenir √† ses besoins?"

            Il r√©pondit : "Je ferai tout mon possible."

83        Et je dis : "Eh bien, c'est tr√®s bien." Et je dis : "Maintenant que ferez-vous s'il partait... Que ferez-vous s'il perdait son emploi, soeur? Que ferez-vous? Allez-vous vite retourner √† la maison chez maman et papa?"

            Elle r√©pondit : "Non, monsieur, je vais rester avec lui."

84        Et je dis : "Que ferez-vous, monsieur, si vous avez trois ou quatre enfants, sans rien pour les nourrir, et que vous n'avez pas d'emploi, qu'allez-vous faire? La renverrez-vous?"

85        Il r√©pondit : "Non, monsieur, je continuerai √† lutter. Nous nous en sortirons d'une fa√ßon ou d'une autre."

86        Je me sentis petit, et je vis qu'il l'aimait r√©ellement, et qu'ils s'aimaient.

87        Je les mariai. Et je me demandai ensuite l√† o√Ļ il l'avait amen√©e. Quelques jours plus tard, je demandai √† mon Fr√®re Doc : "C'est o√Ļ?"

88        Il r√©pondit : "Descends √† New Albany." (une petite ville situ√©e au sud par rapport √† nous.) Et l√†-bas, √† la rivi√®re, il y avait une caisse pos√©e l√†; j'y allais chaque fois lorsque j'√©tais poseur de lignes... Ainsi, quand tous les autres amis √©taient assis et racontaient des plaisanteries, je montais dans le v√©hicule et descendais vers la rivi√®re; et je priais pendant ce temps-l√† et lisais ma Bible l√†, en-dessous d'une grande caisse, l√† o√Ļ il y avait une vieille usine sid√©rurgique.

            Combien savent ce que c'est qu'un tackey bouton? Ainsi, il n'y a donc pas des gens du Kentucky. Prenez tout simplement un morceau de carton et enfoncez-y une punaise ou une petite pointe, ensuite enfoncez cela dans le... C'est √ßa un tackey bouton.

89        Ainsi ils avaient plac√© cela partout. Et il √©tait parti l√†, √† la fonderie, et s'√©tait procur√© quelque chose et en avait fait un perron. Ils sont all√©s se procurer de vieilles caisses pour se faire une table. Et un jour, je me suis dit : "J'irai l√† pour voir comment ils vont."

90        Environ six mois avant cela, j'avais mari√© la fille de E.V. Knight au fils de E.T.Slider. E.V.Knight est l'un des hommes les plus riches de la r√©gion de la rivi√®re Ohio. Et il dirige l√†-bas de grandes usines qui produisent ces maisons pr√©fabriqu√©es et ainsi de suite. Et - et Slider, Mr. E.T. Slider est propri√©taire d'une soci√©t√© qui commercialise du sable et du gravier. Des enfants des millionnaires. Et je les avais mari√©s.

91        Et je suis retourn√© √† un endroit... j'ai fait cela pendant environ deux semaines. Et je suis retourn√© √† une cabane et je me suis agenouill√© sur un oreiller; apr√®s toute la pompe et tout ce que j'ai connu... connu, je devais aller marier ce couple. Et lorsqu'ils firent leurs d√©buts, eh bien, ils √©taient... Cet autre petit couple-ci se tenait juste l√† dans une vieille petite pi√®ce o√Ļ on avait une petite couche et un lit pliant, mais ils √©taient tous deux mari√©s par la m√™me c√©r√©monie.

92        Et ensuite, un jour, je me suis dit que je devrais aller visiter ce couple riche. Ils n'avaient pas besoin de travailler, leurs p√®res √©taient des millionnaires. Ils leur avaient b√Ęti une belle maison. Franchement, ce E.V.Knight, l√†, sur la colline, les poign√©es des portes de son immense palais valaient 14 carats; vous pouvez alors vous imaginer dans quel genre de maison ils vivaient. Ils n'avaient pas besoin de travailler. Chaque ann√©e, on leur offrait une belle Cadillac, et ils n'√©taient que des enfants. Et ils avaient tout simplement tout ce qu'ils d√©siraient.

93        Un jour, j'allai... Maintenant, voici comment j'ai fait leur connaissance: un de leurs amis √©tait un cher ami √† moi, et nous √©tions en quelque sorte des copains. C'est comme √ßa que je les ai connus quand ils ont d√©sir√© que je les marie.

            J'allai donc leur rendre visite. Et je descendis de ma vieille Ford et montai les marches. Puis - puis je me suis approch√© un peu plus, et je les entendis.

94        Et ils √©taient vraiment en pleine dispute. Ils √©taient jaloux l'un de l'autre. Ils s'√©taient rendus √† un bal. Elle √©tait une tr√®s jolie fille, et elle √©tait en quelque sorte une de ces reines de beaut√©. Elle avait remport√© beaucoup de prix partout l√†-bas, et avait gagn√© des voitures et d'autres choses parce qu'elle √©tait une reine de beaut√©. Et je les ai observ√©s; l'un √©tait assis dans un coin et l'autre dans un autre, se chamaillant au sujet d'un gar√ßon avec qui elle avait dans√©, ou d'une fille ou de quelque chose d'autre.

95        Quand je me suis approch√©, ils se sont lev√©s d'un bon et se sont tenus √† la main l'un l'autre, dans la pi√®ce - dans la pi√®ce et ils se sont dirig√©s vers la porte. Ils ont dit: "Oh! salut Fr√®re Branham! Comment allez-vous?"

            J'ai dit : "Tr√®s bien. Comment allez-vous tous les deux?"

            Et "Oh! a-t-il r√©pondu, je - je... nous sommes tr√®s heureux, n'est-ce pas, ch√©rie?"

            Et elle a dit : "Oui, ch√©ri."

96        Voyez? Vous voyez maintenant, vous faites de l'hypocrisie. Maintenant, vous ne pouvez pas vous r√©chauffer avec un feu peint. C'est comme certaines de ces √©glises qui essayent de peindre la Pentec√īte, ou quelque chose qui est arriv√© il y a mille ou deux mille ans. Vous ne pouvez pas vous r√©chauffer avec un feu peint. La Pentec√īte est tout aussi r√©elle aujourd'hui qu'elle l'√©tait jadis, voyez-vous, elle l'est. Le feu continue √† tomber. Ce n'est pas un feu peint, c'est un feu r√©el.

97        Ainsi, ils - ils √©taient l√†, voyez-vous. Je - je n'aimerais pas vivre comme √ßa.

98        "Eh bien, pensai-je, tu sais, juste l√†-bas de l'autre c√īt√© de la falaise, de l'autre c√īt√© de la rivi√®re, c'est l√† que l'autre couple s'est install√©." Je pensai qu'un samedi apr√®s-midi, j'irais furtivement l√†-bas et verrais comment ils allaient. Ainsi, mon visage √©tait sale et je portais une salopette sale et j'avais mes outils sur moi. Je me suis dit que j'entrerais furtivement chez eux, et je me suis approch√© furtivement comme si j'examinais des isolateurs que la foudre ou quelque chose d'autre avait fait craquer et - et alors que je longeais la ligne t√©l√©phonique - le c√Ęble √©lectrique le long de la rivi√®re. Et la vieille Chevrolet √©tait gar√©e devant. C'√©tait environ une ann√©e apr√®s que je les eus mari√©s - et il y avait un... La porte √©tait ouverte, et je pouvais les entendre parler. Ceci a l'air - a l'air hypocrite, n√©anmoins, je me suis suffisamment approch√© afin de pouvoir √©couter, saisir ce qu'ils disaient; je me suis tenu l√† et je voulais tout simplement m'en rendre compte moi-m√™me.

99        J'aime d√©couvrir et √™tre s√Ľr que je sais ce dont je parle. C'est ainsi que je fais avec la Parole de Dieu. Est-ce la V√©rit√©, ou bien est-ce la V√©rit√©? Tiendra-t-Il Sa Parole, ou ne tiendra-t-Il pas Sa Parole? S'Il ne tient pas Sa Parole, alors Il n'est pas Dieu, voyez-vous. S'Il tient vraiment Sa Parole, Il est Dieu, voyez-vous.

100      Et ainsi, je d√©sirais savoir comment ils allaient, et je me suis tr√®s facilement gliss√© par le c√īt√©. Et je l'entendis dire : "Eh bien, ch√©rie, je d√©sirais tellement avoir cela pour toi."

101      Elle dit : "Eh bien, regarde, ch√©ri, dit-elle, cette robe-ci est tr√®s jolie." Elle dit : "Eh bien, elle est vraiment jolie." Elle dit: "J'appr√©cie cela, mais tu vois..."

102      Je me suis gliss√© l√†, de sorte que je puisse regarder √† l'int√©rieur par une ouverture de la porte, √† l'endroit o√Ļ elle avait √©t√© taill√©e, l√†, dans le fourgon. Et il √©tait assis l√†, √† l'int√©rieur, et elle √©tait sur ses genoux, son bras autour d'elle, et son bras √† elle autour de lui. Et il avait un de ces vieux chapeaux aux larges bords dans lequel il avait fait un petit trou et dont il avait enfonc√© le sommet, et il en sortit son salaire. Il - il le d√©posa sur la table. Il dit : "Tant pour l'√©picerie, tant pour l'assurance, et tant pour la voiture", et ils ne pouvaient pas joindre les deux bouts. Il s'√©tait fait qu'il avait d√©couvert - qu'il avait vu une petite robe, l√†, dans une vitrine (cela faisait quelques semaines qu'il la regardait), elle co√Ľtait un dollar et quelques. Il voulut l'acheter. Il dit: "Eh bien ch√©rie, tu seras si jolie dedans."

103      Et il dit... Elle dit : "Mais ch√©ri, je - j'ai une robe. Je - je n'en ai vraiment pas besoin."

104      Voyez? Et cette petite reine... Et je reculai et levai les yeux. Je pouvais voir la - la chemin√©e sur le toit de l'autre maison, et je me tins l√† et regardai quelques minutes. Je pensai : "Qui est l'homme riche?" Je pensai : "Si...Bill Branham, si tu devais choisir, o√Ļ irais-tu? Pour ma part, je ne prendrais pas le - cette jolie chose au sommet de la colline, je prendrais plut√īt ce caract√®re-ci, qui est r√©ellement celui d'une bonne m√©nag√®re, une personne qui m'aime et qui demeure avec moi, une personne qui essaye de b√Ętir un foyer sans vous faire faire des d√©penses pour n'importe quoi, pour sa parure; quelqu'un qui est avec vous - une partie de vous.

105      Je n'ai jamais oubli√© comment cela √©tait. L'un a choisi une belle fille, l'autre le caract√®re. Maintenant, c'est la seule fa√ßon pour vous de pouvoir choisir : premi√®rement cherchez le caract√®re, et ensuite, si vous l'aimez, tant mieux.

106      Remarquez, le premier Adam de Dieu ne fit aucun choix pour sa femme. Il n'avait pas de choix. Dieu lui en fit tout simplement une, et il n'avait pas √† la choisir. Nous d√©couvrons ainsi qu'elle l'a d√©tourn√© de la Parole de Dieu. Il n'avait pas √† prier pour ce probl√®me. Il - il - il n'√©tait pas comme vous et moi. Il n'avait pas de choix. Et en plus, en faisant cela, elle l'√©loigna de sa position exacte de fils de Dieu, et elle le fit en lui montrant un mode de vie plus moderne - quelque chose qu'ils n'auraient vraiment pas d√Ľ faire, mais son caract√®re montra qu'elle √©tait dans l'erreur, ses motifs et ses objectifs √©taient simplement faux - et elle le persuada par son raisonnement que la nouvelle lumi√®re moderne qu'elle avait trouv√©e, laquelle √©tait contraire √† la Parole de Dieu, √©tait le meilleur mode de vie.

107      Et aujourd'hui combien de femmes, d'hommes et vice versa, pourraient √©loigner de Dieu une bonne femme ou √©loigner de Dieu un brave homme, en essayant de lui dire que cette religion (vous jeunes gens pentec√ītistes)... "Cette religion, disent-ils, oh! c'est d√©mod√©, c'est vieux jeu. N'y croyez pas." Vous feriez mieux de prier s√©rieusement avant d'√©pouser cette fille-l√†, peu m'importe combien elle est jolie. C'est la m√™me chose pour un homme.

108      Elle le persuada de sortir de la volont√© de Dieu et l'amena √† faire quelque chose qu'il n'aurait pas d√Ľ faire, et par cela, elle causa la mort de toute la race humaine. C'est pourquoi la Bible lui interdit d'enseigner ou de pr√™cher, ou de manipuler la Parole de Dieu de quelque mani√®re que ce soit. Je sais, soeurs, que beaucoup d'entre vous disent : "Le Seigneur m'a appel√©e √† pr√™cher." Maintenant, je ne vais pas discuter avec vous, mais je vous dis que la Parole dit que vous ne devez pas faire cela. "Elle n'enseignera pas ni ne prendra une quelconque autorit√©, mais elle doit demeurer dans le silence."

109      "Eh bien, dites-vous, le Seigneur m'a dit de le faire." Je n'en doute pas du tout. Avez-vous entendu mon Message l'autre soir sur Balaam? Balaam re√ßut la premi√®re d√©cision cat√©gorique de Dieu: "Ne le fais pas." Mais il continua √† perdre son temps jusqu'√† ce que Dieu lui dise finalement d'aller le faire. Dieu peut vous permettre de pr√™cher. Je ne dis pas qu'Il ne l'a pas fait. Mais ce n'est pas conforme √† Sa Parole originelle et √† Son plan, car elle doit √™tre soumise comme aussi le dit la loi. C'est vrai. Par cons√©quent, elle n'est pas cens√©e le faire.

110      Remarquez encore maintenant comment l'√©pouse naturelle est le type de l'√©pouse spirituelle. La Parole dit qu'elle fut faite pour l'homme, mais pas l'homme pour elle. Maintenant, eh bien, je vais vous parler... de l'Epouse de Christ dans quelques minutes, mais j'essaye de vous en donner le fondement.

111      La femme fut faite pour l'homme, non pas l'homme pour la femme. C'est la raison pour laquelle, sous les anciennes lois, la polygamie √©tait l√©gale.

112      Consid√©rez David se tenant l√† avec cinq cents femmes. Et la Bible dit que c'√©tait un homme selon le Coeur de Dieu, avec cinq cents femmes, et Salomon en avait mille, mais pas une seule d'entre elles ne pouvait avoir un autre mari.

113      Vous avez re√ßu ma bande sur le Mariage et le Divorce, comment l√†, au sommet de la montagne √† Tucson - il n'y a pas longtemps de cela, j'√©tais l√†-haut, priant √† ce sujet. Ils firent sortir les √©l√®ves pour observer cette Colonne de Feu en forme d'entonnoir, qui entourait la montagne, se d√©pla√ßant d'avant en arri√®re, de haut en bas. Les gens qui √©taient l√† et qui virent cela sont pr√©sentement ici m√™me et savent cela. Et cela... Quand Il m'a dit la V√©rit√© sur ces questions portant sur le mariage et le divorce... S'il y a une tendance qui va dans cette direction-ci, une autre dans cette direction-l√†, la V√©rit√© doit √™tre quelque part. Et apr√®s ces Sept Sceaux, Il montra ce qu'en √©tait la V√©rit√©.

114      Remarquez maintenant, elle ne pouvait avoir qu'un seul mari, car la femme fut faite pour l'homme et non l'homme pour la femme. Toutes ces cinq cents femmes constituaient tout simplement l'√©pouse de David. C'√©tait un type - quand Christ s'assi√©ra sur le Tr√īne dans le Mill√©nium, son Epouse ne sera pas une seule personne; √ßa sera plut√īt des dizaines de milliers, l'Epouse, tous en une seule. Et David avait beaucoup de femmes, prises comme des individus, mais seulement - toutes les femmes r√©unies constituaient son √©pouse. De la m√™me mani√®re tout le corps des croyants constitue l'Epouse de Christ, car c'est elle la femme, Lui est l'homme.

115      Bon, nous avons √©t√© faits pour Christ. Christ ne fut pas fait pour nous. C'est ce que nous essayons de faire aujourd'hui dans nos manuels : nous essayons de faire en sorte que la Parole, Laquelle est Christ, se conforme √† nous, au lieu d'essayer de nous conformer √† la Parole. Voil√† la diff√©rence.

116      Quand un homme choisit une fille d'une certaine famille, il ne doit pas se fier √† la beaut√©, car la beaut√© est trompeuse, et la beaut√©, la beaut√© mondaine, moderne est du diable. Oh, j'entends l√† quelqu'un dire : "Fais attention ici pr√©dicateur!" Je dis que, sur la terre, tout ce qu'on appelle "beaut√©" est absolument du diable. Je vais vous le prouver. Alors, √† la lumi√®re de cette remarque, sondons la Sainte Parole de Dieu pour voir si c'est vrai ou pas. Si certaines d'entre vous, femmes, d√©sirent √™tre vraiment jolies, voyez d'o√Ļ cela vient.

117      Nous trouvons qu'au commencement Satan √©tait si beau qu'il s√©duisit des anges, et il √©tait l'ange le plus beau de tous. Cela montre que √ßa vient du diable. Proverbes dit... Salomon dit : "La beaut√© est vaine." C'est juste. Le p√©ch√© est beau. Certainement qu'il l'est; c'est attrayant.

118      Ici, je veux vous demander et vous dire quelque chose, et je veux que vous soyez attentifs pendant quelques minutes. De toutes les esp√®ces dans le monde (des oiseaux, des animaux), nous trouvons que dans le r√®gne animal, dans toutes les esp√®ces, except√© l'homme, c'est le m√Ęle qui est beau, et non la femelle. Pourquoi cela? Regardez le - regardez le cerf - ce - ce m√Ęle, beau et grand, avec ses bois et la petite biche sans corne. Regardez la - la poule, la petite poule tachet√©e et le grand coq au plumage splendide.

119      Il n'y a rien, aucune femelle, en dehors de la femme, qui puisse √™tre immorale. Vous appelez la femelle du chien une coureuse, la femelle du cochon une truie; mais moralement, elles ont plus de morale que la moiti√© des vedettes de cin√©ma qu'il y a ici dehors. Elles ne peuvent aucunement √™tre immorales. Et la femme fut celle qui fut chang√©e pour la perversion. C'est vrai. Voyez-vous o√Ļ la beaut√© l'a amen√©e? Maintenant, c'est la raison pour laquelle nous voyons aujourd'hui que la beaut√© des femmes augmente.

120      Consid√©rez Pearl Bryan. Avez-vous d√©j√† vu sa photo? Elle √©tait consid√©r√©e comme une grande beaut√© pour l'Am√©rique. Il n'y a pas d'√©coli√®re d'un quelconque √©tablissement scolaire qui ne la d√©passe. Saviez-vous qu'il devait en √™tre ainsi? Saviez-vous que la Bible dit qu'il en serait ainsi?

121      Savez-vous qu'au commencement la chute vint par la femme? Et la chute... la fin va se passer de la m√™me mani√®re, des femmes commen√ßant √† prendre de l'autorit√© et √† dominer sur l'homme, et ainsi de suite. Savez-vous que l'Ecriture dit cela? Vous savez, le jour o√Ļ elle porte des v√™tements d'homme et se coupe les cheveux... Toutes ces choses sont contraires √† la Parole de Dieu et... Savez-vous qu'elle repr√©sente l'Eglise? Observez ce que font les femmes et vous verrez ce que fait l'√©glise. C'est tout √† fait exact.

122      Bon, maintenant, cela est vrai autant que la Parole de Dieu est r√©elle. Aucune autre femelle n'est faite de fa√ßon √† pouvoir s'avilir comme le peut une femme. Et cependant, par cela, √©tant faite une... Elle n'√©tait pas dans la cr√©ation originelle. Toutes les autres femelles sont dans la cr√©ation originelle - chez les oiseaux, le m√Ęle et la femelle, chez les animaux, le m√Ęle et la femelle - mais dans l'esp√®ce humaine, Dieu fit seulement un homme. Ensuite, Il prit de lui - et une femme est un sous-produit de l'homme, car Dieu ne pouvait pas cr√©er une chose pareille. Sondez les Ecritures. C'est tout √† fait vrai. Dieu... Non, monsieur. Elle n'√©tait pas dans Sa cr√©ation originelle, mais si elle peut se comporter correctement, combien plus grande sera sa r√©compense par rapport √† celle de l'homme! Elle est mise √† l'√©preuve.

123      Par elle est venue la mort. Elle est responsable de toute mort. Mais Dieu fit volte-face et en utilisa une pour ramener de nouveau la Vie, amena Son Fils par la femme, une femme ob√©issante. Mais une mauvaise femme, c'est la - la pire des choses qu'il y ait. Il n'y a rien qui puisse √™tre aussi bas.

124      Ca√Įn, le fils de Satan, pensait que Dieu acceptait la beaut√©. C'est ce qu'il pense aujourd'hui. Ca√Įn √©tait le fils de Satan. "Eh bien, maintenant...", dites-vous. Nous n'entrerons pas dans les d√©tails √† ce sujet, mais laissez-moi tout simplement clarifier cela pour vous. La Bible dit qu'il √©tait du malin; alors cela r√®gle la question. Tr√®s bien.

125      Maintenant, il √©tait le fils de Satan, et il pensait que b√Ętir un autel et bien l'orner pour l'adoration √©tait ce que Dieu allait honorer. Ils pensent - pensent la m√™me chose aujourd'hui. Certainement, juste... "Nous construisons un grand √©difice, nous avons de grandes d√©nominations, nous b√Ętissons le plus grand √©difice, et avons les gens les mieux v√™tus, les ministres les plus cultiv√©s." Parfois Dieu est √† dix mille kilom√®tres de cela. C'est vrai.

126      Pourtant, c'est √ßa l'√©glise; donc si Dieu consid√®re l'adoration, la sinc√©rit√©, le sacrifice, c'est que Ca√Įn √©tait tout aussi juste qu'Abel. Mais c'√©tait par r√©v√©lation qu'il comprit que ce n'√©tait pas des pommes que ses parents avaient mang√©es.

127      Je vais dire ici quelque chose qui ne sonne pas juste pour un ministre, mais je vais quand m√™me le dire. J'entends les autres ministres dire des choses, ainsi je... faire de petites plaisanteries. Maintenant, ce n'est pas ce que je pense; mais je dis quand m√™me ceci: Si le fait de manger des pommes fit que les femmes se rendent compte qu'elles √©taient nues, nous ferions mieux de distribuer de nouveau des pommes. C'est vrai, pardonnez-moi pour cela. Mais simplement afin que cela puisse changer... Je vous ai tenus en haleine ici en parlant des femmes et ainsi de suite; je - je voudrais vous d√©tendre un instant pour ce qui suit.

128      Maintenant remarquez, vous - ce n'√©tait pas des pommes. Nous le savons. Dans ces jours-ci, l'√©glise est devenue - avec les r√©alisations comme toutes les autres r√©alisations humaines - elle devient scientifique. Ils essayent de faire une √©glise scientifique avec des id√©es s√©duisantes et de grands clochers. C'est dommage que les pentec√ītistes aient suivi cette orni√®re. Vous feriez mieux de partir au coin de la rue avec un tambourin et l'Esprit de Dieu parmi vous...?... Mais vous essayez de vous comparer aux autres, car vous √™tes devenus une d√©nomination. C'est ce qui en est la cause, vous voyez. Les √©glises essayent de marcher selon la science. Et souvenez-vous-en, au fur et √† mesure que l'homme r√©alise des progr√®s dans la science, il se tue chaque jour.

129      Quand il inventa la poudre √† canon, voyez ce que cela produisit. Quand il a invent√© l'automobile, cela a tu√© plus que la poudre √† canon. A pr√©sent, il s'est fait une bombe √† hydrog√®ne. Je me demande ce qu'il va en faire. C'est vrai.

130      Et il en est de m√™me de l'√©glise. Tandis qu'elle essaye de faire des r√©alisations par la science, au moyen des projets humains, elle vous √©loigne davantage de Dieu et vous enfonce dans la mort plus qu'auparavant. C'est vrai. Ne choisissez pas votre √©glise de la m√™me mani√®re que vous avez choisi votre femme. Vous voyez? Ce que la science a fait pour elle √©tait merveilleux, mais vous feriez mieux de vous tenir √©loign√© de l'√©glise avec cela. Elle a fabriqu√© des produits cosm√©tiques, la poudre de beaut√© et toutes ces autres choses. Choisissez le caract√®re de Sa Parole.

131      Maintenant, comparons l'√©glise naturelle d'aujourd'hui avec la soi-disant √©glise-√©pouse d'aujourd'hui. Faites la comparaison d'une femme qui va se marier aujourd'hui... Maintenant, regardez tout simplement ce que la science a fait d'elle. Elle sort premi√®rement avec les cheveux coup√©s, une de ces coiffures √† la Jaqueline Kennedy, voyez-vous, ou quelque chose de ce genre. Et savez-vous ce que dit la Bible? La Bible donne r√©ellement √† l'homme, s'il le veut, le droit de la r√©pudier, si elle fait cela. Une femme qui coupe ses cheveux n'est pas honorable. La Bible le dit. C'est juste. Ne saviez-vous pas cela, hein? Oh! oui, j'ai trop pr√™ch√© en Californie pour que vous soyez dans l'ignorance. C'est juste. Non. Quel bien cela me fait-il? Elles le font quand m√™me. Vous ne pouvez pas prendre un cochon et changer son - faire de lui un agneau.

132      Remarquez. Apr√®s ceci vous allez me ha√Įr, mais vous conna√ģtrez la V√©rit√©. Voyez-vous? Comparons cela. La voici venir avec un tas de peintures - quelque chose qu'elle n'est pas - une √©pouse moderne. Lavez-lui le visage et vous fuirez loin d'elle - peut √™tre que cela vous effrayera √† mort apr√®s lui avoir enlev√© toute cette histoire. Et il en est ainsi de l'√©glise au visage peint avec toute la th√©ologie "Max Factor". Toutes les deux ont une fausse beaut√©, une beaut√© fabriqu√©e par l'homme et non une beaut√© venant de Dieu. Il n'y a pas assez de caract√®re dans aucune d'elles.

133      Remarquez, tout comme Satan - assez pour s√©duire. Comparez maintenant l'√©pouse moderne avec elle: elle porte des shorts, se maquille, se coupe les cheveux, porte des habits pareils √† ceux des hommes, et a √©cout√© un pasteur qui lui a racont√© que c'√©tait en ordre. C'est un s√©ducteur. Il en souffrira dans l'au-del√†. C'est juste. Elle fait cela pour s√©duire, pour √™tre quelque chose qu'elle n'est pas.

134      C'est ainsi qu'agit l'√©glise. Ils ont de grands Doctorats en th√©ologie, Doctorats en Philosophie, Doctorats en Droit, afin que vous puissiez dire : "Notre pasteur est ceci, cela et autre", alors que, peut-√™tre, il n'en sait pas au sujet de Dieu plus qu'un hottentot en sait sur un chevalier √©gyptien. C'est vrai. Ils ont l√† une certaine exp√©rience th√©ologique de s√©minaire, et ne connaissent rien au sujet de Dieu.

135      Les √©glises modernes, avec leur peinture th√©ologique, ont d√©pouill√© les femmes de leur gloire par un certain Ricky qu'ils appellent en plus leur pasteur. C'est comme une J√©zabel, si jamais il y en a eu une : cheveux coup√©s, shorts, maquillage, tout arrang√©, selon un go√Ľt th√©ologique. C'est ainsi qu'est l'√©glise. C'est juste. Mais son caract√®re spirituel est loin d'√™tre la m√©nag√®re que J√©sus-Christ vient prendre.

136      Si un chr√©tien √©pouse une femme de ce genre-l√†, cela montre qu'il est d√©chu de la gr√Ęce. Sa soif pour Dieu et sa soif d'un foyer (de ce que doit √™tre un foyer) ne sont pas l√† lorsqu'il choisit une femme de ce genre. Non, monsieur. Elle ne r√©pond certainement pas √† la soif d'un chr√©tien. Son caract√®re spirituel est tout ce qu'il y a de plus bas; elle est morte dans la beaut√© d√©nominationnelle et la convoitise du monde.

137      C'est exactement l√† que l'√©glise en est aujourd'hui. Elle a vendu √† Satan son caract√®re que la Parole lui a donn√©, au profit d'une religion humaine, scientifique, alors qu'elle avait, en tant qu'Eglise de Dieu, le droit de rester avec la Parole de Dieu et d'avoir le Saint-Esprit oeuvrant au milieu d'eux, unissant le corps avec la Parole et l'amour de Dieu. Au lieu de cela, elle a vendu son droit d'a√ģnesse comme Esa√ľ et a adopt√© la d√©nomination qui la laisse faire tout ce qu'elle veut, c'est vrai, tout simplement pour √™tre populaire, comme le fit sa m√®re, √† Nic√©e, √† Rome. La Parole de Dieu... Oh! combien cela s'est introduit dans le milieu pentec√ītiste! C'est dommage, mais elle l'a fait.

138      Observez, juste une minute, une religieuse d'une √©glise Catholique. Pour devenir religieuse et porter ce dernier voile, elle s'est compl√®tement livr√©e √† cette √©glise. Son √Ęme, son corps et son esprit appartiennent √† cette √©glise. Elle n'a pas de pens√©e qui lui soit propre. Elle ne peut pas en avoir quand elle porte ce dernier voile. Elle n'a pas de pens√©e propre √† elle; elle n'a pas de volont√© propre √† elle.

139      Voyez-vous ce que Satan fait d'elle ? Une contrefa√ßon semblable √† la v√©ritable. La vraie Eglise de Christ (l'Epouse) s'est tellement abandonn√©e √† Lui et √† Sa Parole promise que la pens√©e m√™me qui est en Christ est en vous. Quelle diff√©rence!

140      Et nous trouvons aujourd'hui que l'√©glise moderne, l'√©glise moderne du monde - l'√©glise moderne du monde ainsi que l'Eglise spirituelle sont toutes deux enceintes, pour donner naissance √† des fils. Ce jour - Un de ces jours, l'une d'elles va donner naissance √† une d√©nomination dans le Conseil Mondial des Eglises, lequel va, au moyen d'une d√©nomination, donner au monde l'antichrist. C'est tout √† fait la V√©rit√©. Il se peut que je ne vive pas assez longtemps pour voir cela. J'esp√®re que je verrai cela. Mais vous, jeunes gens, rappelez-vous que vous avez entendu un ministre dire que - que √ßa va finalement aboutir √† cela, c'est-√†-dire, √† la marque de la b√™te. Lorsqu'elle va former ce Conseil Mondial des Eglises, elle va donner naissance √† son fils, l'antichrist.

141      L'autre est enceinte de la Parole de Dieu et donnera naissance au Corps, le Corps parfait de J√©sus-Christ, Lequel est l'Epouse. Le Corps de Christ n'est pas encore parfait. Combien savent cela? L'homme et la femme sont un. Et Christ est un seul Corps, la Parole. L'Epouse devra √™tre le reste de ce Corps et les deux ensembles vont reconstituer le m√™me Corps, comme l'√©tait Adam au commencement.

142      L'homme et sa femme sont un. Maintenant elle, la vraie Epouse, s'est tellement abandonn√©e √† Lui qu'elle n'utilise pas sa propre pens√©e. Bien s√Ľr, Sa pens√©e, c'est Sa volont√©, et Sa volont√©, c'est Sa Parole.

143      Maintenant, consid√©rez la soi-disant √©pouse que l'homme a choisie, et comparez le spirituel avec le naturel d'aujourd'hui : une J√©zabel moderne ensorcel√©e par son Achab, les produits de beaut√© de "Max Factor" et tout. Consid√©rez l'√©glise : c'est la m√™me chose, elle n'est qu'une prostitu√©e vis-√†-vis de la Parole du Dieu vivant : de grandes d√©nominations, de grands b√Ętiments, beaucoup d'argent, de gros salaires, elle s'est compl√®tement vendue. Des hommes √† la chaire soutiennent cela en disant que c'est en ordre, et les laissent continuer tranquillement avec cela. C'est simplement une s√©duction, c'est tout. C'est vraiment l'Age de l'√©glise aveugle de Laodic√©e, exactement ce que la Bible a dit qu'il serait.

144      Elle dit : "Je suis riche, je suis assise comme une reine, je n'ai besoin de rien"; et tu ne sais pas que tu es pauvre, mis√©rable, aveugle, malheureuse et nue, et tu ne le sais pas! Si ce n'est pas le AINSI DIT LE SEIGNEUR d'Apocalypse 3, c'est que je ne l'ai jamais lu. C'est ce qu'elle est, et elle ne le sait pas. Pensez-y!

145      Si un - vous dites √† un homme ou √† une femme compl√®tement nus dans la rue, vous leur dites qu'ils sont nus et qu'ils vous r√©pondent: "Occupez-vous de vos propres affaires!", eh bien, il y a, l√†, quelque part une d√©ficience mentale; il y a quelque chose qui ne va pas dans leurs t√™tes. Et lorsque vous pouvez lire la Parole de Dieu, comment les gens devraient se comporter, et le bapt√™me du Saint-Esprit que nous avons aujourd'hui, mais les gens... eh bien, ils vous regardent comme si vous √©tiez fou. Vous leur dites qu'ils doivent - qu'ils doivent na√ģtre de nouveau, qu'ils doivent croire la Bible, ils disent: "C'est une vieille fable juive d'il y a longtemps. Notre √©glise poss√®de le chemin!" Malheureux, mis√©rables, aveugles, nus, et ils ne le savent m√™me pas. Quel...

146      Et la Bible dit que - que c'est la condition dans laquelle ils tomberaient. Comment un vrai proph√®te pourrait-il manquer de voir cela? Je ne sais pas. Cela se retrouve bien dans toutes nos √©glises partout. Observez tout simplement cela. Simplement suivant la tendance moderne.

147      La vieille prostitu√©e ainsi que ses filles d'Apocalypse 17 donnent aux gens pauvres, aveugles et mis√©rables sa doctrine sur des th√©ologies contraires √† la Parole de Dieu. Et on trouve en elles les √Ęmes des esclaves, des hommes et des femmes de - de partout. Au lieu d'attirer les gens... Christ confirme Sa Parole, c'est ce qui attire les gens. Il n'attire pas les membres des √©glises qui sont attir√©s par de grandes d√©nominations et de grandes oeuvres, ainsi que par de tr√®s grandes r√©alisations et des choses fantaisistes; mais la Parole de Dieu attire l'Epouse de Christ.

148      Maintenant remarquez, c'est int√©ressant de - de voir comment l'√©glise essaye d'attirer l'attention des gens avec de belles robes et des choeurs bien habill√©s, des femmes aux cheveux coup√©s et aux visages fard√©s, et elles pensent qu'elles peuvent chanter comme des anges - elles mentent comme un d√©mon, courent √ßa et l√† toute la nuit pour danser comme le... elles n'y pensent pas. Et ils pensent que c'est en ordre, que c'est beau. Mais, voyez-vous, c'est faux! √áa, ce n'est pas la Parole de Dieu. Dans l'entre-temps, la v√©ritable Eglise attire l'attention de Dieu en gardant Sa Parole.

149      Maintenant remarquez, portons maintenant notre attention sur Christ. Vous dites: " Eh bien, maintenant attendez une minute, qu'en est-il de cette beaut√© dont vous parlez?" La Bible dit dans Esa√Įe 53, 2 que quand J√©sus est venu, Il n'y avait en Lui aucune beaut√© pour qu'on puisse Le d√©sirer. Est-ce juste? Aucune beaut√©. S'Il √©tait venu selon la beaut√© mondaine comme Satan l'est aujourd'hui, les gens se seraient pr√©cipit√©s vers Lui de toute part pour L'accepter, comme ils le font pour l'√©glise aujourd'hui. Ils L'auraient cru et re√ßu comme ils le font pour Satan aujourd'hui. Ils le feraient certainement. Mais Il n'est pas venu selon ce genre de beaut√©-l√†, mais Il vient toujours avec la beaut√© du caract√®re. Il y... Christ n'√©tait pas un Homme beau, grand, fort, et costaud. Ce n'est pas ce genre-l√† que Dieu choisit.

150      Je me rappelle qu'une fois un proph√®te alla pour - pour chercher un roi, pour faire d'un des fils d'Isa√Į roi √† la place d'un autre roi, Sa√ľl. Et Isa√Į le pr√©senta donc, et c'√©tait un beau gar√ßon, grand et fort, et il dit : "La couronne ira mieux sur sa t√™te."

151      Et le proph√®te s'avan√ßa pour verser l'huile sur lui. Il dit : "Dieu l'a rejet√©." Et il rejeta chacun d'eux jusqu'au moment o√Ļ il est arriv√© √† un pauvre petit gars roux et aux √©paules tombantes, et il versa l'huile sur lui et dit : "Dieu L'a choisi." Vous voyez? Nous, nous choisissons d'apr√®s la vue. Dieu choisit selon le caract√®re.

152      Le caract√®re - il n'a jamais exist√© de caract√®re comme celui de J√©sus-Christ. Cela est en Lui, cela Le manifeste. Nous voyons que c'est vrai. Ce n'est pas Sa beaut√© physique qui attire Son Epouse, c'est Son caract√®re √† Lui; le caract√®re de l'Eglise est ce que J√©sus recherche; pas de grands b√Ętiments, ni de grandes d√©nominations, ni m√™me une grande congr√©gation. Il a promis d'√™tre partout o√Ļ deux ou trois seront rassembl√©s. Certainement! C'est sur cette Parole de Dieu confirm√©e comme √©tant Vraie que le vrai croyant repose son esp√©rance. C'est cela. Choisissez d'apr√®s Sa Parole. Pas un groupe qui aime le monde; eux, ils ha√Įssent cela. Il n'est point √©tonnant qu'elle ait divorc√© d'avec Lui, car elle a manqu√© Sa r√©v√©lation, et elle ne l'a pas. Il ne s'occupe pas d'elle, de son comportement et de ses agissements, et de combien des choses de ce monde elle a; Il cherche le caract√®re qu'elle a, le caract√®re de Christ.

153      Bon, juste un instant maintenant. C'est cela. Il choisit une Epouse pour refl√©ter Son caract√®re. L√†-dessus, les √©glises modernes d'aujourd'hui manquent certainement d'un million de Kilom√®tres de voir l√† Son - Son programme, car ils renient ceci comme √©tant la V√©rit√©. Comment cela peut-il donc se faire? Maintenant, Il attend le jour o√Ļ cette Epouse sera form√©e (H√©breux 13 : 8) exactement comme c'√©tait - comme Lui l'√©tait. √áa doit √™tre Sa propre Chair, Ses propres os, le m√™me Esprit, la m√™me chose en tout, √™tre exactement constitu√© de la m√™me mani√®re, et les deux deviennent alors un. Avant que son √©glise ne devienne cela, ils ne sont pas un. Son caract√®re √† Lui la Parole pour cet √Ęge-ci doit √™tre fa√ßonn√©... elle doit √™tre fa√ßonn√©e √† Sa ressemblance.

154      Maintenant, pour terminer, je veux donner la raison pour laquelle j'ai dit ces choses, puis je vais - je vais terminer.

155      L'autre nuit, je me suis r√©veill√© vers trois heures du matin. Maintenant, je demande √† quiconque d'entre vous de r√©pondre √† ceci: vous ai-je d√©j√† dit quoi que ce soit au Nom du Seigneur qui ne soit pas vrai? √á'a toujours √©t√© vrai. Croyez-moi, Dieu sait que c'est vrai. Nulle part au monde, parmi les milliers de choses qui ont √©t√© dites, il n'y a pas une seule Parole qu'Il n'ait accomplie. Cela s'est toujours parfaitement accompli, m√™me l'autre jour, quand j'√©tais √† Phoenix (il y a plut√īt environ un an de cela) et je vous avais parl√© au sujet de ce message sur - sur "Messieurs, Quelle heure est-il?" Et je vous avais dit que sept Anges me rencontreraient l√†, et que ce serait l'ouverture de ces Sceaux et ce que... Et l√†-bas, le - le magazine Life en a publi√© l'article, cette gigantesque flamme s'√©levant dans l'air, ayant 30 miles de haut [48 km -N.D.T.], 27 miles de largeur [43 km -N.D.T.]; les gens disaient qu'ils ne pouvaient pas comprendre ce que c'√©tait, ils ne savent pas toujours. Et il y a des hommes assis juste ici, dans ce b√Ętiment ce soir, qui se trouvaient l√† avec moi quand cela s'est produit, exactement comme c'√©tait annonc√©.

156      Il me parla des choses qui allaient arriver, et cela est arriv√© √† la lettre : comment chacun de ces Sceaux s'ouvrirait et r√©v√©lerait les myst√®res qui y avaient √©t√© cach√©s au cours de ces √Ęges des r√©formateurs et ainsi de suite, parfaitement; comme je me tenais au sommet de la colline - des hommes, trois ou quatre d'entre eux sont maintenant ici pr√©sents; oui, ou plus que cela. Tandis que j'escaladais la colline, le Saint-Esprit dit: "Ramasse cette pierre." (Nous √©tions en train de chasser.) Il dit : "Lance-la en l'air, et dit: AINSI DIT LE SEIGNEUR." Je le fis. De l√† un vent descendit en forme d'un petit entonnoir. Je dis : "Dans 24 heures, vous verrez la main de Dieu."

157      Il y a des hommes assis ici maintenant qui √©taient l√†. Le jour suivant vers 10 heures, me tenant l√†, je dis : "Soyez pr√™ts! cachez-vous sous le v√©hicule qui est l√†" (un ancien combattant); je dis : "Quelque chose est sur le point d'arriver." Le ciel √©tait clair. C'√©tait juste l√†, dans un grand canyon. Un tourbillon de feu descendit du Ciel en mugissant aussi fort que possible, frappa les parois comme cela. Je me tenais juste en-dessous de cela. J'√ītai simplement mon chapeau, me tins la t√™te, et cela vint √† peu pr√®s √† 3 ou 4 pieds, [90 ou 120 cm -N.D.T.] au-dessus de moi et fit d'aplomb une excavation dans cette paroi comme cela, ensuite cela fit une d√©tonation, remonta en l'air, tourbillonna √† nouveau et descendit √† trois reprises, coupant m√™me les sommets d'un buisson des caroubiers sur 200 yards [183 m -N.D.T.].

158      Avez-vous entendu ces hommes dire "Amen"? Ils √©taient l√† quand cela se produisit, voyez-vous? Et cela fit trois d√©tonations. Lorsqu'ils sortirent de dessous des v√©hicules et tout le reste, ils revinrent et dirent : "Si cela vous avait frapp√©, il ne serait rest√© plus rien de vous..." Je dis : "Ce n'√©tait pas... C'√©tait Lui. Il me parlait." Dieu parle au moyen d'un tourbillon, voyez-vous?

159      Et il y avait cette m√™me Colonne de Feu que vous voyez sur les photos qui sont l√†. Et lorsqu'Elle monta, ils dirent : "Qu'est-ce?"

160      Je dis : "Le jugement frappe la C√īte Ouest." Deux jours apr√®s, l'Alaska faillit sombrer.

161      Vous voyez, cela frappa une fois l√†, le premier coup l√† o√Ļ le... Vous devez faire quelque chose pour symboliser cela. C'est comme un homme qui mit du sel dans un pot et qui le vida dans l'eau et dit: "Ainsi DIT LE SEIGNEUR, qu'il y ait de l'eau douce!" Et un autre, J√©sus, prit de l'eau et la versa dans une cruche, et - et la transforma en vin. Vous devez avoir quelque chose qui symbolise cela, et c'est ce qui s'√©leva dans l'air et qui descendit - qui produisit ce petit tourbillon.

162      En 24 heures, cela secoua cette montagne-l√† au point d'en couper la cr√™te. Monsieur le r√©v√©rend Blair qui est assis ici maintenant, en train de me regarder, √©tait l√†-haut et en a ramass√© quelques morceaux, et ainsi de suite. Voici Terry Sothman et les autres qui se tiennent ici, ainsi que Billy Paul et fr√®re - quelques... beaucoup d'autres qui sont assis ici √©taient juste l√† et ont vu cela se produire quand Cela l'a mise en pi√®ces. Ce n'est pas de la fiction; c'est la v√©rit√©. √áa ne s'est pas pass√© jadis, aux temps Bibliques, c'est maintenant. Voyez-vous? Ce m√™me Dieu m'a toujours montr√© ces choses-ci, et elles se sont accomplies exactement √† la lettre. Jamais elles n'ont failli, pas une seule fois. Maintenant, c'est √† Son sujet que je me vante.

163      Il y a quelques semaines, j'ai eu une vision, et je me tenais √† un - un endroit √©lev√©, et j'ai pu voir une vision pr√©alable de l'Eglise. Et je vis, venant de... Je me tenais plus de ce c√īt√©-ci, regardant √† l'ouest, et un - un groupe de femmes ravissantes venait dans cette direction-ci, tr√®s bien v√™tues avec de longs cheveux bien arrang√©s leur tombant sur le dos, les manches, et les jupes descendant au-del√† des genoux, et elles marchaient toutes suivant la cadence de la musique : "En avant soldats chr√©tiens, marchant comme √† la guerre, avec la croix de J√©sus, allons de l'avant." Et comme elles passaient, je me tenais l√†, et il y avait l√† quelque chose, un Esprit qui √©tait de Dieu, et Il dit : "Voil√† l'Epouse." Et je regardai et mon coeur √©tait heureux. Et elle tourna dans cette direction et passa derri√®re moi.

164      Apr√®s un moment, lorsqu'elle revint dans cette direction, il fut dit : "Maintenant, l'√©glise moderne va passer en avant-premi√®re." Et voici venir l'√©glise d'Asie. Je n'ai jamais vu un groupe aussi r√©pugnant! Voici venir les autres √©glises des diff√©rentes nations. Elles avaient l'air horrible!

165      Et je - je dis ceci parce que je suis oblig√© de dire la V√©rit√© devant Dieu. Et quand Il dit: "Voici venir l'√©glise d'Am√©rique en avant-premi√®re", si jamais j'ai vu un groupe de d√©mons, c'√©tait bien celui-l√†. Ces femmes √©taient compl√®tement nues, n'ayant qu'une vieille chose gris√Ętre comme la couleur de la peau d'un √©l√©phant, et elles tenaient cela devant elles, ayant la poitrine compl√®tement √† d√©couvert, et elles √©taient en train d'ex√©cuter ce genre de trucs, de ces - ces danses que ces enfants ex√©cutent par-ici, ce twist et ces trucs, ce genre de musique qui √©tait en train de jouer. Et quand je vis venir Miss U.S.A, je me suis presque √©vanoui.

166      Maintenant, ceci est le AINSI DIT LE SEIGNEUR. Si vous croyez que je suis Son serviteur, croyez-moi maintenant. Je ne dirais cela pour rien au monde; il n'y a pas assez d'argent dans le monde entier pour me faire dire cela si ce n'√©tait pas vrai. Et quand elle passa, c'√©tait la chose la plus vulgaire que j'aie jamais vue. Je pensai: "√ī Dieu, combien durement nous pr√©dicateurs et les fr√®res avons travaill√© pour Te trouver une √©pouse, et c'est √ßa le mieux que nous avons pu produire!" Elle se tortillait tout en tenant ceci devant elle, quelque chose semblable √† l'une de ces jupes des danseuses de "hula", [hula: danse hawaiienne -N.D.T] tout en tenant cela devant ses parties - ses parties inf√©rieures, comme ceci, tout en dansant et en se tortillant comme le font ces enfants durant le - durant ces exhibitions vulgaires qu'ils ont; √áa, c'√©tait la Miss Chr√©tient√© d'Am√©rique.

167      Avec l'aide de Dieu, je dis vrai; c'est comme √ßa que √ßa parait √† Ses yeux. Tout simplement je - je... Je commence - J'ai failli m'√©vanouir. Je pensai √† tous les efforts pour pr√™cher et persuader: chacune d'elles avait les cheveux coup√©s, et elles se tortillaient, se comportaient dr√īlement, tout en tenant ceci devant elles. Elles contourn√®rent l'endroit o√Ļ cet Etre surnaturel et moi nous nous trouvions. Je ne pouvais pas Le voir. Je pouvais L'entendre me parler. Il √©tait juste √† c√īt√© de moi. Mais, quand elles pass√®rent par l√†, elles tenaient... Elles continuaient simplement √† se tortiller, √† rire, √† se comporter comme cela, tenant ceci devant elles. Maintenant, alors que moi Son serviteur, je me tenais l√†, dans Sa pr√©sence et avec tous les efforts que j'avais fournis, c'√©tait l√† le meilleur que j'ai pu donner. Je pensai : "√Ē Dieu, √† quoi cela m'a-t-il servi? A quoi cela a-t-il servi? Tous les pleurs, supplications et paroles de persuasion ainsi que ces grands signes, prodiges et miracles que Tu as accomplis... et comment je me tenais l√† et retournais √† la maison, pleurais apr√®s leur avoir pr√™ch√© et tout, et √† quoi cela m'a-t-il servi? Et en fin de compte, je dois Te pr√©senter quelque chose de ce genre comme Epouse!"

168      Et tandis que j'√©tais l√†, en train de regarder, elle passa, et vous pouvez vous imaginer - elle n'avait rien port√© au derri√®re, elle tenait ceci devant elle alors qu'elle passait en dansant le shimmy, puis le twist comme cela, balan√ßant les membres comme cela dans son... Oh, c'√©tait vulgaire, la mani√®re dont elle se comportait, se tr√©moussant comme cela! Maintenant je...

169      Vous dites : "Qu'est ce que cela signifie, Fr√®re Branham?" Je ne sais pas. Je vous dis tout simplement ce que j'ai vu. Et quand elle passa comme cela, je la regardai, et oh, j'allais vraiment m'√©vanouir. Et je me d√©tournai tout simplement. Je pensai: "√Ē Dieu, je- je suis alors condamn√©. Il - Ce n'est pas n√©cessaire que j'essaie quoi que ce soit. Je ferai tout simplement mieux de laisser tomber.

170      Mme Carl Williams, si vous √™tes assise ici, ce songe que vous avez eu l'autre nuit, qui vous a tracass√©e et dont vous m'avez parl√© il y a quelques temps, le voil√†. Le volant est retir√© de mes mains.

171      Alors, je pensai tout simplement que je - je ferais tout aussi bien d'oublier cela; j'√©tais abattu. Alors tout d'un coup, je les entendis revenir. Et la m√™me Epouse qui √©tait all√©e dans cette direction revint de ce c√īt√©-ci. Les voil√†, ces petites dames qui revenaient, et chacune d'elles √©tait v√™tue du costume de la nation d'o√Ļ elles venaient, comme la Suisse, l'Allemagne et ainsi de suite - chacune d'elles portait ce genre de costume, toutes avaient de longs cheveux, exactement comme les premi√®res. Et les voici venir, marchant : "En avant soldats chr√©tiens, marchant comme √† la guerre..." Et quand elles sont pass√©es devant l'endroit o√Ļ nous nous tenions pour assister √† l'avant-premi√®re, tout d'un coup, tous leurs yeux se dirig√®rent dans cette direction, et ensuite elles se retourn√®rent et continu√®rent √† marcher. Et juste quand elles se mirent √† monter droit vers les cieux, cette autre se dirigea vers le bord d'une colline et descendit comme cela. Celles-ci se mirent √† monter droit vers le cieux. Et comme elles partaient en suivant la marche, je remarquai quelques jeunes - jeunes filles √† l'arri√®re (il semblait qu'elles pouvaient √™tre des filles √©trang√®res, comme de la Su√®de ou de la Suisse, ou de quelque part) qui commenc√®rent √† se retourner et en vinrent √†... Je dis : "Ne faites pas cela ! Ne sortez pas de cette marche!" Et tandis que je criais comme cela, je sortis de la vision, me tenant l√†, les mains √©tendues comme cela. Je pensai : "Eh bien..."

172      C'est la raison pour laquelle j'ai dit ce que j'ai dit ce soir. Je voudrais vous poser une question : est-il plus tard que nous ne le pensons? Se pourrait-il qu'elle soit d√©j√† appel√©e, choisie et scell√©e? Il n'y en aura pas un seul de plus, vous savez cela. Pourrait-il √™tre possible? Oh oui, oh oui. Vous rappelez-vous ce que j'ai dit l'autre jour au petit d√©jeuner? Dans le pollen m√Ęle ou femelle de reproduction, il y a un million de germes qui sortent, un million d'oeufs qui sortent, mais il n'y a qu'un seul d'entre eux qui vit, et pourtant ils sont tous pareils, chacun d'eux : un sur un million. Chacun d'eux est le m√™me genre d'oeuf et la m√™me esp√®ce de germe. Un seul d'entre eux vit, et les autres meurent. Personne ne peut dire quel est l'oeuf qui est arriv√© √† maturit√© et ce qu'il en est. C'est Dieu qui doit d√©cider de cela. Si √ßa va √™tre un gar√ßon ou une fille, une blonde ou une brune, ou quoi que √ßa sera, c'est Dieu qui d√©cide de cela. Il ne s'agit pas du premier √† arriver mais plut√īt du premier selon la d√©cision de Dieu. Peut-√™tre qu'un monte ici, et l'autre ... si vous avez d√©j√† observ√© dans une √©prouvette pour les voir s'unir. J'ai observ√© cela. Dieu doit d√©cider de cela. Un... Chacun d'eux est tout simplement comme les autres, mais c'est par √©lection. La naissance naturelle se fait par √©lection. Sur un million, Dieu n'en prend qu'un seul.

173      Quand Isra√ęl quitta l'Egypte et se mit en route vers la terre promise, il y avait approximativement deux millions de gens. Chacun d'eux √©tait sous le m√™me agneau du sacrifice, autrement ils n'auraient pas surv√©cu. Chacun d'eux √©coutait Mo√Įse, le proph√®te. Chacun d'eux fut baptis√© en lui dans la mer Rouge. Lorsque Dieu d√©truisit l'ennemi, chacun d'eux dansa, les femmes avec Myriam, sur le bord de - sur le rivage. Chacun d'eux se tint en compagnie de Mo√Įse, et il l'entendit chanter en Esprit. Chacun d'eux mangea dans le d√©sert cette manne qui tombait du Ciel, de la nouvelle manne chaque soir, ce qui est un type du Message. Chacun d'eux en mangea. Mais sur les deux millions, combien s'en tir√®rent? Deux : un sur un million!

174      Il y a ce soir environ cinq cents millions de Chr√©tiens dans le monde, y compris les catholiques et tous les autres : cinq cents millions de soi-disant croyants dans le monde. Si l'enl√®vement se produisait ce soir, cela signifierait que, si une personne √©tait prise sur un million (je ne dis pas que ce sera le cas, mais si c'√©tait le cas), dans les prochaines 24 heures cinq cents personnes auront disparu. Vous n'entendrez m√™me pas parler de cela. De toute mani√®re, le nombre de disparus sera tel qu'on ne pourra m√™me pas consid√©rer cela.

175      Cela pourrait alors √™tre...nous arriver, les amis, comme ce fut le cas lorsque Jean-Baptiste vint. M√™me les disciples ont dit : "Pourquoi les Ecritures disent-elles, pourquoi les - les ap√ītres ou les proph√®tes disent-ils, pourquoi dit-on qu'Elie doit venir premi√®rement et restaurer toutes choses?"

            Il r√©pondit : "Je vous dis qu'Elie est d√©j√† venu, et vous ne l'avez pas su."

176      Un de ces jours, il se peut que nous soyons laiss√©s assis ici. "Qu'en est-il de l'enl√®vement qui doit se produire avant que ne commence la tribulation?"

            "Il s'est d√©j√† produit et vous ne l'avez pas su."

177      Le Corps entier est scell√© √† l'int√©rieur, marchant tout simplement au pas. Je ne dis pas que c'est le cas, j'esp√®re que ce n'est pas le cas. Mais, mon ami, quand vous laissez... Ce soir, si nous sentons dans nos coeurs que nous devons mettre en ordre nos vies ainsi que les choses que nous avons faites, permettez-moi de vous donner un conseil, en tant qu'un fr√®re ministre... Et je vais dire ceci pour la premi√®re fois du haut de la chaire. Ce soir, je me suis de toutes les fa√ßons beaucoup plus √©tendu sur ceci que je ne l'ai fait pour quoi que ce soit d'autre, √† n'importe quel moment devant le public, car dans - dans ces r√©unions, je me suis senti tr√®s libre. Si vous croyez que je suis le proph√®te de Dieu, faites attention √† ce que je vous ai dit. S'il y a un moindre sentiment qui s'√©l√®ve dans votre coeur, allez imm√©diatement √† Dieu. Faites-le.

178      Arr√™tez-vous juste une minute, vous, hommes. Regardez vos - vos credos que vous servez. Regardez dans vos √©glises. Est-ce parfaitement en accord avec la Parole de Dieu? Avez-vous satisfait √† chaque exigence? Vous dites : "Je suis un homme bon." Nicod√®me ainsi que tout les autres l'√©taient. Ils - ils √©taient bons. Vous voyez, √ßa n'a rien √† voir avec cela.

179      Et vous, femmes, je veux que vous regardiez dans le miroir, et consid√©riez ce que Dieu exige d'une femme, et regardez dans le miroir de Dieu - maintenant, pas dans le miroir de votre √©glise, mais dans le miroir de Dieu - et voyez si dans votre vie, vous pouvez √™tre qualifi√©e pour √™tre l'Epouse spirituelle de J√©sus-Christ.

180      Vous ministres, r√©fl√©chissez de la m√™me mani√®re. Prenez-vous des raccourcis afin de ne pas blesser les sentiments de quelqu'un l√†-bas? Feriez-vous ceci si ce n'√©tait pas... s'ils vous chassaient de l'√©glise? Si vous avez de tels sentiments, mon cher fr√®re, laissez-moi vous mettre en garde au Nom de J√©sus-Christ: fuyez loin de cela maintenant m√™me.

181      Et vous, madame, si vous ne remplissez pas les qualit√©s d'une chr√©tienne, non pas comme une chr√©tienne de nom, mais dans votre coeur, votre vie √©tant exactement selon le mod√®le que l'attestation de mariage de Dieu dit qu'elle doit √™tre...

182      Et vous membres d'√©glises, si votre √©glise ne peut pas remplir les conditions de la Parole de Dieu, sortez de l√† et entrez en Christ. C'est un avertissement solennel. Nous ne savons pas quelle heure il est. Et vous ne savez pas non plus √† quel moment cette ville se retrouvera un jour ici, au fond de cet oc√©an.

183      "√Ē, Caperna√ľm, a dit J√©sus, toi qui t'es √©lev√©e jusqu'au Ciel, tu seras abaiss√©e jusqu'en enfer, car si ces grandes oeuvres avaient √©t√© accomplies √† Sodome et √† Gomorrhe, elles auraient subsist√© jusqu'√† ce jour." Et Sodome et Gomorrhe reposent au fond de la mer Morte, et Caperna√ľm est au fond de la mer.

184      Toi, ville qui pr√©tends √™tre la cit√© des Anges, qui t'es √©lev√©e jusqu'au Ciel et qui as donn√© toutes les choses obsc√®nes et corrompues, des modes et tout le reste, au point que m√™me les pays √©trangers sont venus ici pour prendre notre obsc√©nit√© et la r√©pandre ailleurs, avec tes belles √©glises et tes beaux clochers et ainsi de suite, la mani√®re dont tu agis, rappelle-toi, un jour tu reposeras au fond de cette mer. En ce moment m√™me, l√† en dessous de toi, il y a de grandes fissures. La col√®re de Dieu est en train de bouillonner sous toi. Combien de temps encore soutiendra-t-Il ce banc de sable qui surplombe cela, quand cet oc√©an l√†-bas profond de 1 mille [1609 m -N.D.T.] s'√©lancera d'aplomb jusqu'√† la mer Salton. √áa sera pire que le dernier jour de Pomp√©i! Repens-toi, Los Angeles! Repentez-vous, vous autres, et tournez-vous vers Dieu! L'heure de Sa col√®re est sur la terre. Fuyez alors qu'il est encore temps, et entrez en Christ."

            Prions.

185      Dieu bien-aim√©, alors que mon esprit tremble, mon coeur fait couler des larmes d'avertissement, accorde, √ī Dieu, que des hommes et des femmes ne prennent pas ce que j'ai dit pour une plaisanterie, et que les gens des √©glises ne prennent pas cela pour un pr√©jug√© ou quelque chose dirig√© contre eux. Puissent-ils comprendre, Seigneur, que c'est par amour. Tu as rendu t√©moignage de moi, Dieu Tout-Puissant, pendant que je sillonnais cette c√īte de long en large, ann√©e apr√®s ann√©e, proclamant Ta Parole. Rends t√©moignage de moi, √ī Dieu, si cela arrivait ce soir, que j'ai dit la V√©rit√©. Tu sais que cette vision de l'Epouse est la V√©rit√©. Par cela j'ai engag√© Ton Nom, Seigneur, et j'ai dit que c'√©tait AINSI DIT LE SEIGNEUR, et je sais, Seigneur, et je suis conscient de ce que je fais.

186      Je Te prie donc, Seigneur, au Nom de J√©sus, de laisser les gens se secouer ce soir et de fuir la col√®re √† venir, car le - car le "I-KABOD" est √©crit sur les portes et sur la nation. Une marque noire d'investigation est plac√©e dessus, l'Esprit de Dieu est attrist√© et s'en est all√©, et ils ont √©t√© pes√©s dans la balance et trouv√©s trop l√©gers. La f√™te du roi Nebucadnetsar s'est r√©p√©t√©e, avec des f√™tes pleines de boissons alcoolis√©es et des femmes √† moiti√© v√™tues qui se disent chr√©tiennes.

187      √Ē Dieu du Ciel, aie piti√©, Seigneur, de ce monde p√©cheur et d'un peuple p√©cheur, tel que nous le sommes ce soir. Dieu, j'essaye de me tenir sur la br√®che et de demander la mis√©ricorde Divine afin que Tu parles √† cette foule ce soir et √©veilles l'attention de Ton Epouse, Seigneur, pour qu'Elle ne marche pas sous le signe d'un quelconque credo, mais plut√īt au son de l'Evangile du Seigneur J√©sus-Christ. Accorde-le, √ī Dieu. Qu'il soit connu, ce soir, que Tu es Dieu, et - et que Ta Parole est la V√©rit√©; en ce moment o√Ļ nous nous tenons solennellement devant ce peuple, nous attirons leur attention sur Ta Parole. Seigneur, je prie pour eux au Nom de J√©sus-Christ.

188      Ils T'ont vu sans l'ombre d'un doute Te mouvoir au dessus des foules et leur dire ce qui se trouve dans leurs coeurs. Et Tu sais, Seigneur, ce qui se passe maintenant m√™me. Tu sais que c'est la V√©rit√©, √ī Dieu. Et je Te prie au Nom de J√©sus que le Saint-Esprit interc√®de encore, Seigneur, et prenne de cette audience, Seigneur, ceux qui sont √©crits dans le Livre de Vie de l'Agneau. Accorde-le, √ī Dieu, je prie de tout mon coeur.

189      Seigneur, naturellement, ces gens me donneraient leurs derniers sous pour soutenir le Message. Ils feraient tout ce qu'ils pourraient, mais √ī Dieu, quand il est question d'y faire face, et d'√™tre concern√©, je prie, Dieu, que ceci soit la soir√©e o√Ļ Tu les r√©compenseras et d√©verseras Ton Saint-Esprit sur cette convention. Et qu'il n'y ait pas de divertissement ni d'agitation, mais plut√īt des pleurs, des cris et des repentances en s'agrippant aux cornes de l'autel, alors que nous voyons le jugement gronder en-dessous de nous ce soir! Accorde-le, √ī Dieu. Je prie aussi sinc√®rement que possible, au Nom de J√©sus-Christ.

190      Mon fr√®re, ma soeur, je ne sais que dire de plus. Si j'ai trouv√© gr√Ęce √† vos yeux par la Puissance de Dieu, si vous croyez que je suis Son proph√®te... C'est la premi√®re fois que je dis cela en public, mais je sens un genre d'avertissement √©trange. Je ne suis pas enclin √† ceci. Vous savez que je ne le suis pas. Je n'agis pas comme cela. J'ai h√©sit√© de pr√™cher ce Message et de dire ces choses. Je me suis mis de c√īt√© et tout le reste pour m'emp√™cher de le faire, mais √ßa a √©t√© dit, et cela sera l√† au jour du jugement comme un t√©moignage que j'ai dit la V√©rit√©. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR DIEU. Oh, pentec√ītistes, sauvez-vous! Fuyez aux cornes de l'autel et criez avant qu'il ne soit trop tard, car l'heure vient o√Ļ vous pourrez crier et cela ne fera aucun bien. En effet, Esa√ľ chercha √† recouvrer son droit d'a√ģnesse, et ne put le retrouver. Je te confie, oh Californie, oh convention des Hommes d'Affaires du Plein Evangile que j'aime, que j'ai quitt√©s et √† qui je me suis li√© de tout mon coeur, je vous confie ce soir √† J√©sus-Christ. Fuyez vers Lui! Ne laissez pas le diable vous rendre insensibles √† ceci. Restez simplement avec cela jusqu'√† ce que chacun d'entre vous soit rempli du Saint-Eprit, au point que cela vous fera venir √† cette Parole, que cela vous redressera vous, femmes, que cela vous redressera vous, hommes. Si vous dites que vous avez le Saint-Esprit et que vous ne vous conformez pas √† la Parole, c'est un autre esprit qui est en vous. L'Esprit de Dieu est dans Sa Parole. Le Messie, la Parole ointe ... L'Epouse doit √™tre une "Messiette", la Parole ointe.

191      Tenons-nous debout au Nom du Seigneur J√©sus-Christ. Si jamais vous n'entendez plus ma voix... Dieu voulant, dans quelques heures, je pars pour l'Afrique; il se pourrait que je ne revienne jamais. Je ne sais pas. Mais je vous dis de tout mon coeur que je vous ai dit la V√©rit√©. Je vous ai annonc√© tout ce que Dieu m'a dit de dire, sans en rien cacher et je l'ai dit au Nom du Seigneur.

192      C'est un moment solennel. Je ne sais pas comment exprimer cela. J'ai essay√© √† trois ou quatre reprises de quitter la chaire, mais je ne le pouvais pas. C'est une heure solennelle. N'oubliez jamais cela! Ceci pourrait √™tre un moment o√Ļ Dieu serait en train de faire Son dernier appel. Je ne sais pas. Un jour, Il fera Son dernier appel. Quand? Je ne sais pas. Mais je vous dis, conform√©ment √† cette vision, qu'il semble que cette Epouse est presque parfaite! Voyez venir les √©glises de nom. Quand la vierge endormie vint chercher de l'huile, elle ne l'obtint pas. L'Epouse entra. L'enl√®vement se produisit. Alors qu'elles partaient acheter de l'huile, l'Epoux vint. Etes-vous endormis? R√©veillez-vous vite, revenez √† vous-m√™mes, et prions chacun au Nom du Seigneur comme si nous allions mourir en cette minute-ci. Que chacun prie √† sa propre mani√®re.

193      Dieu Tout-Puissant, aie piti√© de nous, Seigneur. Aie piti√© de moi. Aie piti√© de nous tous. Quel bien cela fait-il - peu importe ce que nous faisons, si nous faillissions dans ces choses? Je me tiens debout et implore mis√©ricorde, √ī Dieu, avant que cette grande ville ne sombre dans la mer et que les jugements de Dieu ne balayent cette c√īte. Je prie, Dieu, que Tu appelles Ton Epouse. Je Te les confie maintenant au Nom de J√©sus-Christ. Amen.

EN HAUT