ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication QUESTIONS ET RÉPONSES SUR HÉBREUX, 1re PARTIE de William Branham a été prêchée 57-0925 La durée est de: 1 hour and 53 minutes .pdf La traduction VGR
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

QUESTIONS ET RÉPONSES SUR HÉBREUX, 1re PARTIE

1          Comment pourrait-elle le faire sans Dieu? Ce serait vraiment quelque chose, n’est-ce pas? Ce serait impossible sans le Seigneur.

            Je ne vais pas me reporter à tous ces ouvrages-là pour prêcher. Mais je m’étais dit que j’allais peut-être tomber sur quelque chose d’assez ardu, vous savez, donc, que je ferais mieux de me préparer. Mais, oh, c’était très, très facile. Alors, peut-être que les gens n’ont pas beaucoup de questions, ce sont seulement des questions très simples et très faciles. Eh bien, c’est avec joie qu’avec l’aide du Seigneur je vais tâcher d’y répondre le mieux possible.

2          Et si Soeur Arganbright est ici ce soir, Soeur Ruth; êtes-vous ici, Soeur Ruth? La voilà. J’ai la, oh, oui, j’ai l’adresse ici, et... Non, je ne l’ai pas. Eh bien, je peux l’obtenir tout de suite, là. Je l’avais dans mon portefeuille, et j’ai laissé mon portefeuille à la maison. Alors, si la police m’attrape quand je rentrerai chez moi; Frère Fleeman, venez à mon secours : dites à Billy que je, j’ai laissé mon portefeuille à la maison, que je conduis sans permis ce soir. Je pensais l’avoir dans ma poche; c’est que je me suis changé. J’étais entré en vitesse cet après-midi, je tondais vite le gazon et il a fallu que je m’arrête, que je me dépêche d’entrer pour me changer et–et venir ici en vitesse. Je–j’ai apporté le lexique, mais ça, vous pourrez l’obtenir là, sitôt après.

3          Ne vous attristez pas à cause de cette lettre-là. Même si je n’en avais jamais reçu une pire que celle-là, ce serait quand même une bonne lettre. C’était valable. C’était très, très bien. Je vous avais dit que je ne la lirais pas, mais c’était plus fort que moi, vous savez, je n’ai pas pu me retenir plus longtemps. Je me demandais vraiment ce qu’elle disait. Et c’était très, très bien – écrit comme doit écrire une vraie maîtresse d’école. C’était valable, et j’apprécie. Ça–ça donne...

4          Vous voyez, j’aime recevoir des lettres de gens qui–qui ne sont pas tout à fait d’accord avec moi. Vous voyez, si on suit son chemin sans que jamais personne ne soit en désaccord avec soi, on devient sec. Il faut avoir quelques petits points de désaccord, pour arriver à comprendre, à approfondir certaines choses. Et–et, c’est qu’on tombe dans une ornière, si on ne fait pas attention; et puis on–et puis on a des ennuis quand on fait ça. Il faut simplement continuer à aller de l’avant, et que de temps à autre quelqu’un ne soit pas d’accord avec vous et vous ébouriffe un peu les plumes.

5          En Afrique, j’avais trouvé deux lionceaux, ils étaient tout petits, à peu près grands comme ça. Des petits lionceaux tachetés : un petit lion, une petite lionne. Et là on aurait dit des chatons, ils étaient tout petits, comme ça, des petites, des petites bêtes tellement mignonnes, ils jouaient tout le temps. Je voulais les ramener en Amérique, je les avais mis dans une cage à oiseaux. Je voulais les ramener, mais je n’ai trouvé aucune–aucune des substances qu’il aurait fallu leur inoculer, aucun vaccin. On refusait de me laisser les amener aux États-Unis sans qu’ils aient d’abord reçu les vaccins, et je n’ai pu en trouver nulle part en Afrique. Mais, si on voulait savoir si c’était un lion ou pas, il suffisait de lui donner de petites tapes. Il se mettait en position de combat, il faisait savoir qu’il était bien un lion, alors–alors, avec ça, on était fixé sur son compte.

6          C’est ce qu’il faut faire, de temps à autre, vous savez, ébouriffer un peu les plumes, prendre à rebrousse-poil, pour voir ce qu’il en est. Mais nous, par contre, nous ne nous fâchons pas, comme le lion; nous, nous aimons ça, que les gens posent des questions. Et des questions comme celles-là, Soeur Ruth, sont très–très valables à mes yeux. C’est, je–j’aime ça, vous voyez. Ce sont celles qui sont vraiment méchantes que je n’aime pas recevoir. Mais celles-là étaient... Ça, c’était bien.

7          Maintenant, nous avons de bonnes questions, stimulantes, des questions bien d’ici. Un prédicateur, là-bas, dans la pièce du fond, tout à l’heure, m’a posé cette question, il a dit : “Les deux prophètes d’Apocalypse 11vont-ils apparaître avant l’Enlèvement, ou bien juste avant qu’Israël soit retiré? Et qu’en est-il de...” Alors ça, c’est le genre de question qui–qui–qui vous met dans l’embarras. Mais des questions simples, comme celles-ci, il n’y a pas de problème.

            Mais maintenant, avant de commencer, inclinons la tête pour prier.

8          Père, il est mentionné que, lorsque Tu avais douze ans, on T’a trouvé dans le temple en compagnie des scribes et des sages, en train de discuter des Écritures avec eux. Et ils étaient–ils étaient frappés de... ces hommes de jadis, qui pourtant avaient reçu une solide formation dans les Écritures, de voir qu’un jeune garçon d’une douzaine d’années était là, à–à les confondre dans l’explication des Écritures. Tu t’occupais des affaires de Ton Père. Tu as dit à Ta mère : “Ne sais-tu pas qu’il faut que Je m’occupe des affaires de Mon Père?”, d’expliquer les Écritures par leur sens spirituel.

9          Et maintenant nous Te prions, Seigneur, de–de, – Toi qui sais combien nous sommes faibles et fragiles et combien nous sommes sujets à l’erreur, – de venir parmi nous ce soir sous la forme du Saint-Esprit, et de nous expliquer les Écritures. Je m’attends à Toi et je compte sur Toi. Et si jamais il m’arrivait, à n’importe quel moment, d’essayer d’ajouter mes propres pensées, ou ma propre interprétation, ou quoi que ce soit par motif d’intérêt, dans le but de faire croire que ma manière d’expliquer les choses est juste, ferme ma bouche, Seigneur, comme Tu le ferais, comme Tu l’as fait avec les lions, quand ils ont foncé sur Daniel. Tu es toujours le même Dieu.

10        Et que ce soit entièrement... Alors que nous comptons sur le Saint-Esprit, puisse-t-Il nous révéler ces choses. Et quand Il les exprimera, qu’elles soient alors tellement claires que celui qui aura posé la question pourra ainsi recevoir Cela. Et si la réponse qu’Il donne va à l’encontre de ce que j’ai toujours cru, alors, que mon coeur aussi se réjouisse, Seigneur, en sachant que j’ai trouvé quelque chose de nouveau, et quelque chose de bon selon le Seigneur. Car Tu as dit : “Sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la Vie Éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage de Moi.”

11        Maintenant, après cet enseignement sur l’Écriture, il va de soi que ces choses auront fait naître beaucoup d’idées, et tout. Alors je prie, ô Dieu, comme toutes ces questions semblent avoir été posées avec tant de bienveillance et de douceur, que le Saint-Esprit y réponde avec douceur et bienveillance. Car nous l’avons demandé au Nom de Jésus, et pour la gloire de Dieu et l’édification de Son Église. Amen.

12        Souvent, de faire quelque chose avec un motif égoïste vient carrément tout gâcher. Et donc, des questions ont été posées ici, en rapport avec cette Écriture.

13        Maintenant, si j’émets un petit sifflement ce soir, c’est qu’il me manque une dent. Si je la remets, je n’arrive pas à prêcher, ça me ralentit quand je prêche; si je l’enlève, c’est presque comme si je sifflais.

14        Mme Billy Graham a raconté une anecdote à propos de son mari : la fois où elle l’a vu le plus énervé, c’était à cause d’une dent de devant manquante. Il l’avait perdue juste avant une émission de télévision, et–et il ne pouvait pas... Elle faisait partie d’une prothèse dentaire avec des molaires. Et, quand il parlait, il émettait un sifflement “fiou, fiou”, à travers sa dent. Elle a dit que, dix minutes avant l’émission de télévision, il était à genoux, en sueur il priait, et finalement on l’a retrouvée : elle était tombée d’un de ses pantalons dans sa chaussure. C’est l’un des employés de l’hôtel qui l’a retrouvée – cette fausse dent. Mme Graham a rapporté ça à son sujet, près d’ici. Alors moi, je l’ai dans un petit morceau de papier, je pense que je l’ai ici même, dans ma Bible.

15        Donc, c’est assez... quand on avance un peu en âge et qu’on est un peu décrépit, vous savez, de les perdre, c’est désagréable. Et alors je, pendant que j’étais quelque part avec Frère Roberson, qui est là-bas au fond, et les autres, en brossant cette dent un matin, j’en ai cassé un bout, et il a fallu que je l’apporte au docteur pour la faire réparer. Donc, que le Seigneur ajoute Ses bénédictions.

16        Maintenant nous y allons, là, je vais essayer de répondre à toutes ces questions, si j’y arrive. Et, Frère Tony, par la grâce de Dieu, j’ai reçu l’interprétation de ton songe, et c’était merveilleux. Je suis si content de voir ça. L’interprétation montre quelque chose de bon, et je ne pense pas que je devrais la donner ici en public, alors je te la donnerai en privé, si tu–si tu ne, si c’est ce que tu désires. Il m’a demandé ça l’autre soir; il avait eu un songe, et je n’ai pas pu lui dire exactement ce que c’était, avant de m’être approché du Seigneur et d’avoir prié à ce sujet. Alors, suite à cela, le Seigneur me l’a révélé et m’en a fait connaître l’interprétation. C’est merveilleux et une bonne nouvelle pour toi, Frère Tony.

17        Alors, la première question. Bon, je ne sais pas trop par où commencer, parce qu’elles sont toutes bonnes. Mais, bon, nous allons essayer de ne pas prendre trop de temps – et peut-être que nous pourrons finir dimanche, si nous n’arrivons pas à répondre à toutes.

51. Expliquez ce que veut dire “châtiment perpétuel”, dans Matthieu 25.46. “Mais les...” Voilà la question.

52. Et puis, la deuxième question : “Mais les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors”, est-ce à peu près la même chose que d’être chassés de la pensée de Dieu?

18        Bon, maintenant, prenons votre première question, ce qu’on trouve dans Matthieu, chapitre vingt-... chapitre 25. Maintenant nous allons... Or, je n’ai pas du tout étudié ces questions, je les ai juste regardées, là-derrière, j’ai fait de mon mieux pour les parcourir du mieux que je–que j’ai pu. Et... Lisez les passages dans vos Bibles en même temps que moi, pendant que nous étudions Cela. Maintenant, pour ceci, je voulais aussi me référer au lexique du grec, pour que vous ayez le–le texte original. Et je–j’aime ça. Comme ça, nous aurons à la fois le–à la fois le–le grec et l’autre langue. Et maintenant, ceci se fera–se fera assez lentement, cette étude, parce qu’il faut que je prenne les Écritures, que je repère les passages et que je les situe correctement. Très bien.

19        Maintenant, est-ce que quelqu’un aimerait avoir une Bible pour pouvoir suivre cette étude? Si oui, levez la main. Nous... Je pense que nous en avons trois ou quatre ici. Si vous voulez suivre dans l’Écriture cette étude, c’est très bien. Frère Cox, viens prendre ces Bibles, s’il te plaît. Ce–c’est profitable pour vous, si vous le pouvez, de... (En voilà une, tu n’as-tu n’as qu’à les prendre, si tu veux, le nombre qu’il y a là.) Si quelqu’un en veut une, levez simplement la main, le jeune homme vous l’apportera, vous voyez. Nous voulons étudier ces choses ensemble, et simplement...

20        Maintenant, dans cette lecture, et ces derniers chapitres... ces sept premiers chapitres de l’Épître aux Hébreux. Après cet enseignement, bien sûr, le jeune homme qui a pris note de ces choses, de ces sujets – Frère Mercier et Frère Goad, ils les ont et vont bientôt les publier sous forme de livre. Et, ils ont ça. Or, nous n’avons même pas démêlé la moitié de ces choses, nous ne les avons qu’effleurées. Et je pense qu’ils ont abrégé, qu’ils ont sorti les–les pépites de... et qu’ils ont juste poli ces pépites, seulement quelques-unes des pépites de l’enseignement sur Hébreux. Frère Mercier les aura très bientôt sous forme imprimée, pour ceux qui aimeraient les avoir.

21        Or, ce qu’on a vu ici suscite... On ne peut tout simplement pas faire une étude approfondie, – dans une église évangélique, et ceci est une église évangélique, – on ne peut pas apporter un–un enseignement en profondeur, sans faire naître chez bien des gens des soupçons et des idées. C’est inévitable. Or, je suis loin d’être un docteur, je ne suis pas du tout un commentateur de la Bible. Par contre je ne m’aventure jamais à–à dire quoi que ce soit, ni même à faire quoi que ce soit, sans m’être d’abord–d’abord renseigné, ou, sans avoir trouvé ce que j’avais de mieux à faire.

22        Un cher frère m’a demandé, hier soir, il m’a dit : “Frère Branham, une fois Frère Seward a dit qu’on–qu’on n’arrive jamais à vous coincer sur rien, voyez, que vous avez toujours une porte de sortie ou une échappatoire.”

23        J’ai dit : “Eh bien, en voici la raison : j’essaie toujours de réfléchir avant de faire quoi que ce soit. Voyez? Ainsi, si les gens me questionnent, je peux alors leur dire quelles étaient mes pensées. Voyez?” Mais c’est que, si vous réfléchissez comme il faut, et qu’avant de faire quoi que ce soit, vous essayez de prendre le côté que Dieu voudrait que vous preniez, alors ce sera vraiment difficile de vous coincer.

24        Vous ne pouvez pas; imaginez la fois où–où Achab a essayé de coincer Élie. Pouvez-vous imaginer la fois où les pharisiens ont essayé de coincer Jésus? Vous voyez, Il avait–Il avait la réponse rapidement, parce que tout ce qu’Il faisait, Il le faisait par la volonté de Dieu, et Il, c’est comme ça qu’Il–qu’Il y arrivait. Alors, c’est ce que nous désirons quant à ceci.

            Maintenant, la question qui est posée, nous allons nous concentrer sur cette question :

Expliquez ce que veut dire “châtiment perpétuel”, dans Matthieu 25.46.

25        Maintenant écoutez très attentivement. Tout le monde, là, Matthieu 25.46:

Et ceux-ci iront au châtiment perpétuel... [d’après la version anglaise du roi Jacques–N.D.T.]

26Bon, la question, c’est : “Ce que... Expliquez...” Or, le mot perpétuel vient du terme, de “toujours et pour toujours”, et pour toujours, c’est “une période de temps”. Cela veut seulement dire “un certain temps”, comme pour toujours. Maintenant, si vous lisez simplement... Je ne sais pas qui a écrit ces questions, parce que personne n’a mis son nom; ce n’était pas obligatoire, je n’y tiens pas, vous voyez.

Mais ceux-ci iront au châtiment perpétuel... [d’après la version anglaise du roi Jacques–N.D.T.] (Maintenant regardez bien, il s’agit là des méchants.)

27        Maintenant, chère–chère personne, qui avez posé la question, lisez simplement la suite :

...mais les justes à la vie éternelle.

28        Les méchants iront au châtiment perpétuel (une certaine période de temps), mais les justes ont la Vie Éternelle. Vous ne trouverez jamais de châtiment Éternel, ce serait impossible. Vous voyez, s’ils ont un châtiment Éternel, ils ont la Vie Éternelle; s’ils ont la Vie Éternelle, ils sont sauvés. Vous voyez, c’est impossible. Maintenant si vous regardez bien, la–la question se pose d’elle-même... se répond d’elle-même. Voyez?

Et ceux-ci...

Maintenant regardez bien, je vais reprendre plus haut, ici :

...et ils...

29        Au vingt-... verset 44  :

Ils ont aussi répondu, ils Lui ont dit : Seigneur, quand aurons-nous faim, quand ayant soif, et étranger, et nu... et en prison, et ne t’avons-nous pas assisté?

Et–et il leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez... fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous... les avez... faites.

Et ceux-ci iront au châtiment perpétuel [d’après la version anglaise du roi Jacques–N.D.T.] (perpétuel; ça, c’est les méchants), mais les justes à la Vie Éternelle.

30        Vous voyez la différence? Les méchants ont le châtiment perpétuel, mais perpétuel, c’est “une période de temps”. Or, si ç’avait été pareil, il aurait été écrit : “Et ceux-ci iront au châtiment perpétuel, les autres iront à la vie perpétuelle.” Voyez? Ou : “Ils iront au châtiment Éternel, et les autres à la Vie Éternelle.” Vous voyez, s’il y a un châtiment Éternel, par lequel quelqu’un est châtié aux siècles des siècles, alors il y a là quelque chose d’Éternel... il a la Vie Éternelle; il n’y a qu’une seule Vie Éternelle, et elle vient de Dieu. Tout ce qui n’a pas de commencement n’a pas de fin, tout ce qui a un commencement a une fin. Vous voyez ce que je veux dire?

31        Or, ce passage de l’Écriture là, auquel cette–cette chère personne a donné la réponse... Maintenant, si vous examinez ça dans le lexique : “Et ceux-ci s’en iront dans “ainion”, étant retranchés, et dans le perpétu-... dans le feu, l’étang de feu.” Or, le mot a-i-n-i-o-n signifie “une période de châtiment”. Dans le lexique du grec, ici même : “période de châtiment”, ou “temps de châtiment”. Vous voyez : “Ils iront dans un temps de châtiment.” Le mot employé, c’est a-i-n-i-o-n. Ainion, ce qui signifie “des temps, un temps, un temps limité”. Alors ramenez ça à la–à la traduction ici, à l’anglais, perpétuel, c’est “un temps limité”. Vous voyez, ce mot vient du grec : “une durée de temps limitée”. Le mot ainion, ou a-i-n-i-o-n, ainion signifie “un temps limité de châtiment”.

32        Mais, par contre, lisez ce qu’il en est des autres : “Mais ceux-ci iront à ce qui est Éternel.” Là c’est différent. Vous voyez : la Vie Éternelle. Éternel vient du mot “Éternité”, et l’Éternité n’a eu ni commencement ni fin. Là c’est dans tous les siècles des siècles. Voilà qui devrait donner la réponse, vous voyez, parce que, si vous lisez simplement le passage de l’Écriture très attentivement, vous le verrez.

33        “Et ceux-ci iront au châtiment perpétuel, mais les justes...” Les méchants iront au châtiment perpétuel, seront châtiés pendant une période de temps; peut-être un milliard d’années, je ne sais pas, mais vous serez châtiés pour vos péchés, ça, c’est sûr. Par contre, aussi sûr que le péché a eu un commencement, le péché aura une fin. Le châtiment a eu un commencement, et le châtiment aura une fin. Et l’enfer a été créé pour le diable et pour ses anges. Voyez? Très bien. Bon, j’en ai une autre plus loin, dont la réponse complétera celle-ci, dans quelques instants, une très belle question, qui rejoindra celle-ci.

Mais, maintenant, celles qu’on a ici : “Mais les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres”, est-ce à peu près la même chose que d’être chassés de la pensée de Dieu?

34        Non, ce n’est pas la même chose. Maintenant vous faites référence ici au Souper des Noces. Alors : “Et les fils du royaume”, comme cela a été demandé ici. Les fils du royaume, ce sont les Juifs, et ils ont été jetés dans les ténèbres du dehors. Et ils–ils l’ont été, jetés dans les ténèbres du dehors, et ils ont traversé cette période de pleurs, de gémissements et de grincements de dents. Ils ont été jetés dans les ténèbres du dehors, car c’est ce qui allait nous donner, à vous et à moi, du temps afin que nous nous repentions, mais ils n’ont jamais été chassés de la pensée de Dieu. Il n’oubliera jamais Israël. Et Israël, comme tout lecteur de la Bible le sait, est appelé “les fils du royaume”. Vous voyez, il s’agit du royaume, de la promesse. Autrement dit, c’est avec la nation que Dieu a traité, quand Il a traité avec Israël, qui sont les fils du royaume.

35        Or, vous vous souvenez, Il a dit, là : “Et Abraham, Isaac et Jacob”, à un certain endroit, “qu’ils viendraient s’asseoir dans le royaume, au temps de la fin”. Voyez? Et qu’Abraham, Isaac et Jacob seraient dans le royaume; ils y étaient, ils étaient le peuple de la bénédiction, du royaume. Mais que les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors.

36        Maintenant, dans le passage auquel il est fait référence ici, il y a le–il y a l’Époux. Quand l’Époux est venu, pendant qu’elles... Cinq de ces vierges sont sorties à la rencontre du Seigneur, et–et elles, elles n’ont pas pris d’huile dans leur lampe. Et les–les cinq autres ont pris de l’huile dans leur lampe. Maintenant, si vous remarquez, c’est une très belle image, à la fois des Juifs et des gens des nations – de ceux qui ont été rejetés. N’oubliez pas qu’il y a toujours trois catégories de gens : les Juifs, les gens des nations (les formalistes)... les Juifs, les gens des nations et l’Église. Et si vous les confondez, vous allez vraiment tomber sur un os quand vous arriverez à l’Apocalypse. En effet, si vous ne...

37        C’est comme ce que M. Bohanon m’a dit une fois : “Billy, toute personne qui essaie de lire l’Apocalypse va faire des cauchemars. Voyons,” il a dit, “voici une Épouse ici, sur la terre, alors que le–que le dragon lance de sa bouche de l’eau, pour Lui faire la guerre.” Il a ajouté : “Et là, au même moment, l’Épouse se trouve là, les cent quarante-quatre mille” (la doctrine des témoins de Jéhovah), “sur le mont Sinaï. Et au même moment, l’Épouse est dans le Ciel.” Non, non, vous vous trompez.

38        Il y a trois catégories de gens, vous voyez : il y a le Juif rejeté, et il y a la vierge endormie à qui l’eau... Ce n’est pas à la Postérité de la femme, c’est au reste de la Postérité de la femme que le dragon a lancé de sa bouche de l’eau – Apocalypse 11. Et, en fait, les cent quarante-quatre mille Juifs, ce n’était pas l’Épouse, absolument pas, eux, ils sont le reste de l’église juive. Et la doctrine des témoins de Jéhovah qui les présente comme l’Épouse, ça, je ne vois pas comment on pourrait le faire, parce que ce n’est pas l’Épouse.

39        Si vous remarquez là, dans l’Apocalypse, il est dit : “Ils sont vierges.” Et ce sont des eunuques. Un eunuque, qu’est-ce que c’était? C’étaient... Les eunuques étaient les gardes du temple, qui gardaient la reine, parce que c’étaient, parce... C’étaient des hommes qui avaient été stérilisés. Ils ne... Avez-vous remarqué, il est dit “qu’ils ne s’étaient pas souillés avec des femmes”? C’étaient les eunuques du temple. C’était un nombre qui avait été sélectionné, que Dieu avait choisi parmi les élus, les Juifs. Maintenant, si vous remarquez... Nous pourrions peut-être prendre ça un instant, et alors la question sera en quelque sorte réglée dans votre esprit, et vous pourrez vraiment...

40        Prenons Apocalypse, chapitre 7, et nous allons maintenant voir ici, où, ce qui Y est dit. C’est très beau :

Après cela, je vis quatre anges debout aux quatre coins de la terre... (Or ceci présente un parallèle avec Ézéchiel 9, où celui-ci a vu la destruction des Juifs. Et ici, il voit la destruction des gens des nations : Apocalypse, chapitre 7.) ...Et je vis quatre anges debout aux quatre coins de la terre; ils retenaient les quatre vents ( vents, ce qui signifie “guerre et conflits”) ...afin qu’il ne soufflât point de vent sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre. (Ça, c’est la guerre, qu’ils “retenaient”.)

41        Oh, si nous avions le temps de voir cette question en détail. Ça, c’est arrivé... C’est là que Russell a confondu. Russel a prophétisé, en voyant cette venue, il a prophétisé que “ce serait la venue du Seigneur Jésus”, il ne savait pas qu’il s’agissait du–du scellement de l’Église. Voyez?

42        Et on se demande comment la guerre mondiale, la Première Guerre mondiale. Regardez, elle s’est arrêtée le onze novembre, à onze heures du matin; le onzième mois, le onzième jour et à la onzième heure. Et aussitôt après, le baptême d’eau au Nom de Jésus et le baptême du Saint-Esprit ont été révélés à l’Église. Exactement, aussitôt après.

43        Si vous faites le rapprochement, là, dans l’Apocalypse, nous avons fait le lien avec Cela, entre l’âge de Philadelphie et celui de Laodicée. Les méthodistes, eux, ils ont eu l’âge de Philadelphie, celui de l’amour fraternel. Et le dernier âge, le dernier âge de l’église, c’était l’âge de Laodicée, qui est un âge de tiédeur. Et Il a dit là : “J’ai mis une porte (une porte ouverte) devant toi.” Une porte ouverte! Si vous vous reportez à ces passages, vous verrez alors le Message entier converger vers ce point, pour vous montrer exactement ce qu’il en est.

44        Regardez bien! Là, pour le baptême, il avait toujours été question de “Père, Fils et Saint-Esprit” (nous allons y venir tout à l’heure), ce qui était un pur credo catholique et n’a jamais été une doctrine chrétienne. Non monsieur. Je... Nous avons ça ici même, ce soir, nous allons y venir; avec le lexique, en plus. Voyez? Oui monsieur, et avec l’histoire aussi. Jamais personne n’a été baptisé comme ça, dans la Bible, ni pendant les six cents ans qui ont suivi, après la Bible. Et je peux le prouver ici, par la doctrine même des catholiques, que c’est eux qui ont lancé cette pratique, de même que l’aspersion et de verser de l’eau.

45        Ensuite, ces choses se sont transmises dans l’église wesleyenne et dans l’église méthodiste; les méthodistes ont transmis cela aux baptistes, les baptistes ont transmis cela plus loin, et c’est toujours une fausse doctrine! Je peux prendre la Bible pour vous le prouver, que la Bible dit que “vous faites vivre un nom, mais vous êtes morts”. C’est tout à fait exact. Et ils avaient...

46        Je peux vous prouver que la Bible a enseigné qu’ils allaient employer Son Nom pour le baptême, jusqu’à l’âge des ténèbres, d’après le–le quatrième âge, le–l’âge de l’église, l’âge de l’église de Pergame. Et Il avait dit, dans l’intervalle de ces quinze cents ans d’âges de ténèbres, à chacun, Il avait dit : “Il te reste un peu de lumière, parce que tu n’as pas renié Mon Nom.”

47Quand est venu cet autre âge, là, l’âge catholique, Il a dit : “Tu as un nom que tu fais vivre, mais tu es mort! Et tu as renié Mon Nom.” Voilà. Voyez? Tout cela forme ensemble un superbe tableau, de toute la Bible.

48        Maintenant remarquez ceci :

...ils retenaient les quatre vents...

Et je vis un autre ange, qui montait du Ciel, et qui tenait le sceau du Dieu vivant (le Sceau)...

49Or, le Sceau du Dieu vivant, qu’est-ce que c’est? Maintenant, vous, les frères adventistes, vous allez dire : “Observer le jour du sabbat.” Je veux que vous me montriez ça dans l’Écriture. Ça n’y est pas. Il n’y a pas un seul endroit où... le sceau est–est...

50        Si vous lisez Éphésiens 4.30, en moins de deux, vous découvrirez ce qu’est le Sceau du Dieu vivant. Éphésiens 4.30     dit : “N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés jusqu’au jour de votre rédemption.” Pas jusqu’au prochain réveil, mais vous avez la sécurité Éternelle (oui). “N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés jusqu’au jour de votre rédemption.” Voyez si ce n’est pas ce que dit Éphésiens 4.30; ensuite reportez-vous aux notes en marge, et passez d’une référence à l’autre, en parcourant les Écritures d’un bout à l’autre, là, et voyez ce qu’il en est. Donc : “Scellés jusqu’au jour de votre rédemption. Il tenait le sceau du Dieu vivant.”

51        Maintenant, souvenez-vous, ce n’est qu’après la Première Guerre mondiale qu’on a enseigné le Saint-Esprit en tant que baptême du Saint-Esprit. Nous venons de célébrer notre–notre jubilé, les quarante ans, ou, la quarantième année du jubilé.

...il cria d’une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre ou à la mer,

Et il dit : Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni à aucun arbre, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs... (Maintenant on arrive à votre question : “les fils”, vous voyez.) ...des serviteurs de notre Dieu. (Ne faites pas de mal, ne détruisez pas la terre, ne faites pas exploser de bombe atomique, ne détruisez pas tout, avant que les serviteurs de notre Dieu aient été scellés.)

52        Maintenant, si on pouvait transposer ça et revenir en arrière, on verrait que, que même – dans Le déclin de la Guerre mondiale, dans le deuxième volume – quand le général Allenby combattait et qu’il avait atteint les frontières de Jérusalem, alors il a envoyé un télégramme au roi d’Angleterre, disant : “Je ne veux pas tirer sur la ville, à cause de son caractère sacré.” Il a dit : “Que dois-je faire?”

53        Il a dit : “Priez.”

54        Il a survolé la ville de nouveau, et alors ils ont dit : “Voilà Allenby qui arrive.” Et il y avait là des mahométans qui ont cru qu’il avait dit : “Voilà Allah qui arrive.” Alors ils ont hissé le drapeau blanc et se sont rendus, et Allenby est entré dans Jérusalem et l’a prise sans tirer un seul coup de feu, conformément aux prophéties. C’est vrai, et il l’a redonnée aux Juifs.

55        Ensuite un certain Hitler a été suscité afin de persécuter les Juifs, et ce, partout dans le monde, les forçant ainsi à rentrer.

56        Et la Bible dit “qu’Il les ramènerait sur les ailes d’un aigle”. Et quand ils ont commencé à revenir... Le magazine Life et les autres en ont parlé il y a quelques semaines, disant qu’on les a ramenés à Jérusalem par milliers. Et ils portaient les personnes âgées sur leur dos. On les a interviewés. J’ai tout ça sur une bobine, sur film. Et il a dit... Là flottait le drapeau de David à quatre étoiles, il flottait là; le drapeau le plus ancien du monde, la première fois qu’on le faisait flotter depuis deux mille ans.

57        Jésus a dit : “Quand le figuier bourgeonnera, cette génération ne passera pas.”

58Et là, ils ramenaient ces personnes âgées, et on leur a dit : “Quoi? Est-ce que vous revenez dans votre patrie pour y mourir?”

59        Ils ont dit : “Non, nous sommes venus pour voir le Messie.”

60        Frère, je vous déclare que nous sommes à la porte! Voilà les serviteurs : ceux qui attendent là-bas. Pas cette bande de Juifs qui vous escroqueraient vos fausses dents s’ils le pouvaient – ce n’est pas de ces Juifs-là qu’Il parle. Mais ce sont ceux qui sont là-bas, qui ont observé les–les lois et tout, et qui n’ont jamais su qu’il y a eu un Messie.

61        Et Frère... à Stockholm, Frère Pethrus leur a envoyé un million de Nouveaux Testaments, et quand ils les ont reçus, ils les ont lus. Ils ont dit : “Eh bien, si celui-ci est le Messie, que nous Le voyions accomplir le signe d’un prophète, et nous croirons en Lui.”

62        Quel terrain favorable pour mon ministère! J’étais à deux heures des portes de Jérusalem, j’allais m’y rendre, et je me trouvais au Caire, en Égypte. Pendant que je faisais quelques pas, le Saint-Esprit a dit : “N’y va pas maintenant.”

63        Je me suis dit : “C’était juste mon imagination. Mon billet est déjà acheté, je suis en route. Cet homme m’attend là-bas, tout le groupe, les écoles et tout.”

64J’ai fait encore quelques pas, et l’Esprit a dit : “N’y va pas! Non, n’y va pas!”

65Je suis retourné voir l’agent à la billetterie, j’ai dit : “J’annule ce billet. Je veux aller à Athènes, en Grèce, monter sur l’Aréopage.”

66        Il a dit : “Eh bien, votre billet stipule Jérusalem, monsieur.”

67        J’ai dit : “Je veux aller à Athènes au lieu d’aller à Jérusalem.” Le Saint-Esprit attend, l’heure n’est pas tout à fait arrivée. Ce n’est pas tout à fait comme ce doit être.

68        Observez :

...marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu,

Et il dit : Ne faites point de mal à la terre...jusqu’à ce que nous...marquions du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. (Tout le monde sait que ce Sceau, c’est le Saint-Esprit; observez.)

Et j’entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau... (Or, si ce ne sont pas là des Juifs, regardez bien ce qui suit.) ...marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, tous des tribus des fils d’Israël. (Pas une seule personne des nations parmi eux. Ça, c’est au temps de la fin.)

69        Observez. De la tribu de Juda, douze mille; de la tribu de Ruben, douze mille; et ainsi de suite, Gad, douze mille; Nephthali, et–et–et ainsi de suite, jusqu’à Aser, et–et Zabulon, et toutes ces douze tribus d’Israël. Et douze fois douze font combien? Cent quarante-quatre mille. Voilà les cent quarante-quatre mille : des Juifs! Pas des gens des nations, des Juifs! Ça n’a rien à voir avec l’Épouse. Donc les témoins de Jéhovah sont dans l’erreur du côté doctrine. La Bible déclare en termes clairs que ce sont des Juifs, et non des gens des nations. Ce sont les serviteurs de Dieu, et les gens des nations n’ont jamais été considérés comme des serviteurs. Nous sommes des fils et des filles, pas des serviteurs.

70        Maintenant lisez la suite. C’est comme cet homme qui mangeait de la pastèque, il disait : “C’est bon, mais mangeons-en encore un peu.” Très bien, Dieu En a en abondance, ici. Maintenant remarquez bien. Bon, maintenant nous en sommes au verset 8 :

Et de la tribu de Zabulon, douze mille marqués du sceau; de toute la tribu de Joseph, douze mille; de la tribu de Benjamin, douze mille, marqués du sceau.

71        Vous voyez, Jean, qui était Juif, a reconnu chacune d’elles, il a vu les douze tribus d’Israël; douze mille de chaque tribu, douze fois douze qui font cent quarante-quatre mille. Les voilà, – pas l’Église, – les Juifs. La Bible dit ici qu’ils étaient tous “des fils d’Israël”, chaque tribu a été nommée.

72        Maintenant observez, au verset 9 :

Après cela... (Maintenant voici l’Épouse.)

Après cela, je regardai... voici, il y avait une grande foule que personne ne pouvait compter,...

73        Voilà vos eunuques du temple, ils ne sont que cent quarante-quatre mille, juste un groupe minuscule, juste quelques gardes du temple qui vont être avec l’Épouse; juste Son–juste Son escorte. Voilà ce que sont les cent quarante-quatre mille : l’escorte de l’Épouse; les eunuques du temple.

74        Observez. Bien sûr, je sais que vous vous reportez au chapitre 14, là, et vous dites : “Mais ils accompagnent l’Épouse partout où Elle...” Absolument! Les eunuques se déplacent avec la reine – partout où elle allait. Assurément! Mais qu’est-ce qu’ils étaient? Ils n’étaient que l’escorte, et c’est exactement ce que déclare l’Écriture ici.

75        Remarquez :

Et après cela... et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation,... tribu,... peuple, et... langue. (La voilà, votre Épouse des nations, qui apparaît ici. Bien.) Ils se tenaient... devant l’agneau (Voilà leur Sauveur : l’Agneau, pas la loi; l’Agneau, la grâce.), revêtus de robes blanches (Observez, dans quelques instants voyez si les robes blanches, ce n’est pas la justice des saints.), et des palmes dans la main.

Et ils criaient d’une voix forte (Si ceci n’est pas un réveil pentecôtiste, je n’en ai jamais entendu un.), en disant : Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’agneau.

Et tous les anges se tenaient autour du trône et des anciens et des quatre êtres vivants; ...ils se prosternèrent sur le...sur leurs faces devant le trône, et ils adorèrent Dieu,

En disant : Amen! La louange, la gloire, la sagesse, l’action de grâces, l’honneur, la force, la puissance, soient à notre Dieu, aux siècles des siècles! Amen!

76        On croirait un rassemblement religieux en campement, pas vrai? C’est ce qui va arriver! C’était qui, ça? Les cent quarante-quatre mille? Pas du tout! Ce grand nombre que personne... de toute tribu, de toute langue et de toute nation. Ne voyez-vous pas, mon cher ami?

77        Maintenant regardez bien, lisez-Le. Alors :

Et l’un des anciens prit la parole et me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où sont-ils venus?

78        L’ancien a dit à Jean, qui était Juif, qui avait reconnu les cent quarante-quatre mille, il a dit : “Bon, ceux-là, tu les as reconnus, ce sont tous des Juifs. Mais ceux-ci, qui sont-ils? D’où sont-ils venus?” Vous voyez ce que cet ancien a dit? “L’un des anciens a pris la parole,” (ça, ce sont les anciens qui sont devant le Trône), “il a pris la parole et m’a dit : ‘Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils? Et d’où viennent-ils? Bon, les Juifs avec leur alliance et tout, nous les connaissons, mais ceux-ci, quand sont-ils venus?’” Maintenant regardez bien :

Je lui dis : Mon seigneur, tu le sais. (“Moi, je–je–je ne sais pas,” Jean a dit, “ça me dépasse. Je ne sais pas.”) Et il me dit : Ce sont ceux qui viennent de grandes tribulations; (“Des épreuves, et beaucoup de dangers, de labeurs et de pièges j’ai déjà traversés.” Voyez?) ...ceux-ci viennent de grandes tribulations; ils ont lavé leurs robes... (Dans l’église? Est-ce que ça sonne juste, ça?) ...ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau.

...ils sont devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit... (Qui me sert, dans ma demeure? Ma femme. Pas vrai?) ...et dans son temple... (Celle qui habite avec moi, dans ma demeure, qui fait partie de mon économie, c’est ma femme. C’est elle qui reste avec moi, qui lave mes vêtements et qui veille à ce que mes affaires soient prêtes.) ...Celui qui est assis sur le trône dressera sa tente sur eux. (Oh! la la! Écoutez!)

Et ils n’auront plus faim... (On dirait qu’ils avaient sauté quelques repas en chemin.) ...ils n’auront plus soif, et le soleil ne les frappera plus, ni aucune chaleur.

Car l’agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources de l’eau de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. (La voilà, voilà votre Épouse.)

79        Voilà vos cent quarante-quatre mille, voilà vos serviteurs. Donc, “les fils du Royaume”, ici, chère personne qui avez posé la question, ce sont... vous qui avez posé cette question remarquable. Je dois l’avoir laissée ici, dans... quelque part, mais “quand ils seront jetés dehors”, ça ne signifie pas qu’ils seront chassés de la pensée de Dieu. Ils sont chassés, exclus des bienfaits spirituels pour un temps. Vous voyez, seulement pour un peu de temps.

80        En effet, quand le prophète a vu Israël arriver à ce jour, il a dit : “Eh bien, qu’en sera-t-il d’Israël, quand le sabbat sera supprimé, et–et qu’ils vendront, le jour du sabbat comme n’importe quel autre jour, et toutes ces choses.” Il a dit : “Eh bien, est-ce que Tu–est-ce qu’un jour Tu... Est-ce qu’Israël sera complètement oublié?”

81        Il a dit : “À quelle hauteur se trouve le ciel? Quelle est la profondeur de la terre? Mesure-les avec ce bâton qui est là, devant toi.”

            Il a dit : “Je ne peux pas!”

82Il a dit : “De même Moi, Je ne pourrai jamais oublier Israël.” Bien sûr que non! Israël ne sera jamais oublié.

83        Donc, vous voyez, perpétuel et Éternel sont deux choses différentes. Israël a été chassé, mais pas de la pensée de Dieu. Et Paul en parle, là, si j’avais eu un... eu le temps d’étudier ça, pour pouvoir prendre rapidement l’Écriture, que je puisse vous donner les références, vous voyez, les passages qui me viennent à l’esprit.

84        Paul en a parlé, là, il a dit que nous, gens des nations, nous devons prendre garde à notre manière de marcher et à nos actions. Voyez? Car, si Dieu n’a pas épargné la première branche, voyez, alors que nous, nous avons seulement été greffés, voyez. Et Israël, qui a été aveuglé pour un temps, il a dit, c’est juste pour un temps qu’Israël a été aveuglé. C’est vrai, mais le voile sera retiré de leurs yeux. Et quand la dernière personne des nations sera née dans le Royaume de Dieu, c’est là que le voile sera retiré des yeux d’Israël. Et ils diront : “Voici le Messie, Celui que nous voulions voir.” C’est vrai, mais là la porte des nations est fermée (l’arche est–est fermée), à ce moment-là il ne reste plus–plus de grâce pour les nations.

85        Bon, je passe beaucoup de temps sur une seule question. Et quelqu’un va dire : “Mais, vous n’arrivez pas à la mienne.” Eh bien, on va se dépêcher et voir si on peut y arriver.

86        Bon, en voici une–une longue. Et, en tous points, ce que cette femme a demandé, ou ce que cet homme a demandé, ou quelle que soit la personne, c’est bien exact.

53. Il est vrai, n’est-ce pas, que le Seigneur Jésus n’est pas mort pour le monde entier, je veux dire pour chaque individu dans le monde, mais plutôt... (Maintenant, j’expliquerais bien cela, mais elle, lui ou elle, qui que ce soit... On dirait une écriture de femme.) ...mais plutôt pour ceux–plutôt pour ceux, dans toutes les parties du monde, que le Père Lui a donnés? Ceux que Dieu, avant la fondation du monde, avait destinés à la Vie Éternelle, les ayant élus selon Son bon plaisir?

87        Absolument, c’est exact! C’est tout à fait exact. Jésus est mort pour... pas juste pour... Il a un dessein.

88        Voyons un peu, je crois que... je–je crois qu’ils ont lu... qu’il y a une question là-dessus :

54. L’Écriture nous déclare certainement que certains sont ceux qui ne seront pas–sont ceux qui ne seront pas sauvés. Par conséquent...

89        C’est tout à fait exact. L’Écriture nous déclare qu’il y a des gens qui ont été prédestinés par Dieu à être condamnés.

90        Aimeriez-vous le lire, pour que désormais cette question n’occupe plus votre esprit? Très bien, prenons maintenant le Livre de–de Jude, c’est Jude qui parle ici.

Jude, serviteur de Jésus-Christ,...frère de Jacques, à ceux qui ont été appelés, qui sont aimés en Dieu le Père, et gardés pour Jésus-Christ :

91        Vous voyez à qui il adresse Ça? Pas au pécheur, – ce n’est pas juste une réunion d’évangélisation, – mais à ceux qui ont été sanctifiés et appelés. Vous voyez, ceux qui sont déjà dans le Royaume.

Que la miséricorde, la paix et la charité vous soient multipliées!

Bien-aimés,...je désire vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter...vous devez combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.

Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps... (Pourquoi?) ...qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution...

92        Écrite depuis longtemps! Ce n’est pas que Dieu ait été assis sur Son trône et qu’Il ait dit : “Je vais sauver cet homme-ci, Je vais perdre cet homme-là.” Ce n’était pas ça! Dieu est mort, et quand Jésus est mort, l’expiation a couvert la terre entière, pour chaque personne. Mais Dieu, par Sa prescience... Ce n’est pas qu’Il le veuille; Il ne veut pas qu’aucun périsse. Il voulait que tous soient sauvés. C’était Son–c’était Son dessein Éternel. Mais s’Il était Dieu, Il savait qui serait sauvé et qui ne serait pas sauvé. S’Il ne le savait pas, alors Il n’était pas le Dieu infini. Donc, c’est ce que la Bible enseigne. Là nous pourrions...

93        Si nous avions le temps de prendre ici, dans Romains, le chapitre 8, vous pourriez le lire. Romains, chapitre 9, beaucoup d’autres endroits dans la Bible. Éphésiens, chapitre 1. Vous verrez que l’élection de Dieu, pour qu’elle subsiste, Dieu a donné l’alliance sans conditions. Il a envoyé Jésus mourir pour ceux qu’Il a connus d’avance. Voyez?

94        Pas juste pour dire... “Comment, vous dites que Dieu ne sait pas si elle sera sauvée ou pas?” Dieu savait que vous seriez sauvé, ou, si vous le seriez ou pas, dès avant le commencement du monde, sinon Il n’était pas Dieu.

95        Savez-vous ce que veut dire le mot infini? Regardez, consultez le dictionnaire, et voyez ce que veut dire le mot infini. Allons donc, Il connaissait chaque puce qu’il y aurait sur la terre, chaque mouche, chaque moucheron, chaque microbe. Il les connaissait avant même qu’ils existent, sinon Il n’était pas Dieu. Certainement, Il savait. Bien.

96        Alors, en rapport avec ça, Dieu ne pouvait pas–pas dire : “Toi, Je vais t’envoyer en enfer; et toi, Je vais t’envoyer au Ciel.” Dieu voulait que, tous les deux, vous alliez au Ciel. Mais, par Sa prescience, Il savait que l’un serait un escroc et que l’autre serait un homme de bien et un Chrétien. Voyez? C’est pourquoi il Lui a fallu envoyer Jésus, pour qu’Il meure afin de sauver cet homme dont Il connaissait d’avance le désir d’être sauvé. Vous saisissez?

            Maintenant regardez ici :

Les Écritures nous déclarent de manière certaine que certains sont ceux qui ne seront pas sauvés.

55. Par conséquent, si l’expiation couvrait toute la–toute la race d’Adam, et que certains ont été perdus parce qu’ils n’ont pas saisi la promesse, ou le moyen pourvu, est-ce que... puissan-... arbitre... ne serait... ne serait pas une force plus puissante que les plans et les desseins Éternels du Dieu Tout-Puissant? Est-ce que... (Maintenant, dans cette deuxième question, la personne demande ceci.) ...Est-ce que le libre arbitre de l’homme ne serait pas une force plus puissante que les plans et le dessein Éternels d’un Dieu Tout-Puissant?

97        Non, mon frère ou ma soeur. Certainement pas! Rien n’est plus puissant... La volonté de l’homme ne pourrait jamais rivaliser avec le–le dessein Éternel du jugement de Dieu. C’est impossible, vous voyez.

98        Or, votre première question était juste. Votre deuxième question, elle, ne peut pas l’être, mon ami. En effet, regardez, regardez comment c’est écrit ici, vous voyez : “Est-ce que le libre arbitre de l’homme ne serait pas une force plus puissante que les plans et le dessein Éternels du Dieu Tout-Puissant?” Mais certainement pas. Comment la volonté de l’homme pourrait-elle être une force plus puissante que le dessein du Dieu Tout-Puissant? L’homme, dans son état charnel, à vouloir ce qu’il veut, ce serait plus puissant qu’un Dieu Éternel et parfait? Certainement pas! C’est impossible, vous voyez. Le Dieu Éternel, dont le dessein est parfait, comment pouvez-vous dire qu’un–qu’un homme charnel ici, quel que soit son degré de justice, ses desseins ne pourraient en aucun cas rivaliser avec ceci : le–le dessein du Dieu Éternel et Tout-Puissant.

99        [Une soeur parle dans l’auditoire.–N.D.É.] Oui. [“Excusez-moi. Je voulais juste poser une question, et–et vous comprenez mal ce que je veux dire là.”] Oui, très bien, soeur. [“Je ne crois pas ça du tout, je voulais dire que ‘le dessein Éternel de Dieu l’emporte sur le libre arbitre de l’homme’.”]

100      C’est exact. Oh, eh bien, alors je–je l’ai mal lue, vous voyez. Très bien. Oui, alors vous avez tout à fait raison, soeur. Je ne savais pas que c’était votre–votre question. Très bien. Mais, vous voyez, comme je l’ai compris ici, vous voyez... Regardons un peu : “Couvre toute la race d’Adam, et que certains ont été perdus parce qu’ils n’ont pas saisi–saisi le moyen pourvu, est-ce que le libre arbitre de l’homme ne serait pas une force plus puissante que les plans et le dessein Éternels du Dieu Tout-Puissant?” Vous voyez, je–j’avais mal interprété votre pensée, là. Oui, le dessein Éternel du Dieu Tout-Puissant. Eh bien, la question est réglée.

101      Je pense que tout le monde comprend ça. Si oui, levez la main. C’est–c’est que le dessein Éternel du Dieu Tout-Puissant serait, certes, bien supérieur–bien supérieur à ce que l’homme pourrait faire.

            Maintenant :

56. Je ne comprends pas la lumière jetée sur le baptême d’eau, au chapitre 28de... verset 19, de Matthieu. Qu’est-ce que cela veut dire?

102      Bon, eh bien, peut-être que ça ne me prendra qu’une minute. Que quelqu’un prenne avec moi, s’il vous plaît, Matthieu, chapitre 28, et le verset 19. Et nous allons voir là ce que la personne... vingt-cinq... Maintenant, Ceci va vous donner de la solidité, si vous suivez bien. C’est–C’est bon, vous voyez. Ce n’est pas de l’évangélisation, mais C’est...

103      Bon, nous... Bon, c’est ici que les gens essaient de dire : “Il y a une contradiction dans la Bible.” Maintenant, je voudrais que quelqu’un prenne... avec Matthieu 28.19. Ou, non, je voudrais que quelqu’un... Matthieu 28.19. Je voudrais que quelqu’un prenne Actes 2.38. Tu as ta Bible là, Frère Neville?

104      Je veux que vous le lisiez vous-mêmes, là. “Je vais vous montrer une contradiction flagrante dans la Bible. Et ce que la–la Bible... Les gens qui disent que ‘la Bible ne se contredit pas’, je veux que vous preniez ceci en considération.”

105      Et ceci donne des cheveux blancs aux professeurs. Mais C’est–C’est simple. Maintenant, je vais lire Matthieu 28.19, et vous, suivez-moi. Et ceux d’entre vous qui ont Actes 2.38, tenez-le prêt. Je vais commencer par le verset 18; ceci, c’est le dernier chapitre de Matthieu :

Jésus, s’étant approché... parla à ses disci-... leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. (Où est le pouvoir du Père?)

106      Si tout pouvoir dans le Ciel et sur la terre a été donné à Jésus, alors Dieu n’a plus aucun pouvoir, n’est-ce pas? Ou bien est-ce qu’Il a seulement raconté une histoire? Est-ce qu’Il plaisantait? Il parlait sérieusement! Vous ne croyez pas qu’Il parlait sérieusement? Eh bien, si tout pouvoir Lui a été donné, alors où se trouve le pouvoir de Dieu? Il était Dieu! C’est exact. Un point c’est tout. Tout est là. Vous voyez, Il était Dieu; sinon, il y aurait là quelqu’un qui a déjà eu du pouvoir, et qui n’en a plus. Voyez? Donc, on ne peut–on ne peut pas confondre. Nous allons voir la même chose ici. Très bien :

...Tout pouvoir dans le ciel et sur la terre a... dans le ciel et sur la terre.

Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,

Et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit... voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

107      Actes 2.38, maintenant que quelqu’un le lise. Attendez un instant. Actes, chapitre 2, verset 38. Maintenant, écoutez très attentivement, là, et soyez patients, nous allons voir maintenant. Or ceci, c’est dix jours plus tard, après que Jésus leur avait dit là, Matthieu 28.19 : “Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.”

108      Alors, Pierre, dix jours plus tard... Ils n’ont pas prêché d’autre sermon. Ils sont montés dans la chambre haute de Jérusalem, et c’est là qu’ils ont attendu (pendant dix jours) que le Saint-Esprit vienne. Combien savent ça? À cet endroit-là. Voici Pierre, Pierre qui a les clés du Royaume. Très bien, nous allons voir ce qu’il va faire. Matthieu, ou, je veux dire, Actes 2, prenons le verset 36         :

Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié.

            “Seigneur et Christ.” Ce n’est pas étonnant que tout pouvoir dans les cieux et sur la terre Lui ait été donné.

Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous?

Pierre répondit... Pierre leur dit : Repentez-vous, chacun de vous, et soyez baptisés au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.

109      “Alors, voilà une contradiction. Matthieu dit : ‘Baptisez au nom du Père, du Fils, du Saint-Esprit’, et Pierre dit, dans Actes 2.38, dix jours plus tard : ‘Repentez-vous, et soyez baptisés au Nom de Jésus-Christ.’”

110      Maintenant, là où il est fait mention–mention de repentance, ou, de baptême, la fois suivante, dans la Bible, c’est dans Actes, au–au chapitre 8, lorsque Philippe est allé prêcher aux–aux–aux Samaritains. Ceux-ci ont reçu le Saint-Esprit, et ils ont été baptisés au Nom de Jésus-Christ.

111      Et la fois suivante, là où il en est fait mention, c’est lorsque les gens des nations L’ont reçu, Actes 10.49:

Et comme Pierre prononçait... ces mots, voici, le Saint-Esprit descendit sur... ceux qui les écoutaient.

Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu. Alors Pierre dit :

Peut-on refuser l’eau du baptême, alors que ceux-ci ont reçu le Saint-Esprit comme nous au commencement?

Et il ordonna qu’ils fussent baptisés au nom du Seigneur Jésus-Christ.

112      Maintenant, je vais prendre quelque chose ici, vous présenter un petit quelque chose, pour que vous n’oubliiez pas; je vais illustrer cela par un petit exemple. Je vais placer... Combien de génér-... de nationalités de gens y a-t-il dans le monde? Il y en a trois : le peuple de Cham, de Sem, et de Japhet. Combien savent ça? Nous descendons de ces trois fils de Noé. Le peuple de Cham, le peuple de Sem... Le peuple de Japhet, ce sont les Anglo-Saxons, le peuple de Sem, ce sont les... Les trois générations, c’est-à-dire : les Juifs, les gens des nations, et les gens qui sont à moitié Juifs et à moitié des nations. Maintenant remarquez, alors que ceci, là... ceci, c’est Cham... Sem, Cham et Japhet.

113      Or, la toute première fois où il a été fait mention du baptême, c’est Jean-Baptiste qui en a parlé. Combien savent que c’est vrai? Très bien, je vais mettre ça ici, tout au bout, ici : Jean-Baptiste. Et Jean a baptisé les gens dans le Jourdain, il a ordonné à ceux-ci de se repentir et de se mettre en règle avec Dieu, de vendre leurs biens et de donner à manger aux pauvres; et aux soldats de se contenter de l’argent qu’ils avaient et de se mettre en règle avec Dieu. Combien savent ça? Et il les a baptisés dans le Jourdain, il ne les a pas aspergés, il n’a pas versé de l’eau sur eux, mais il les a immergés! Si vous ne le croyez pas, voici le lexique, voyez si ce n’est pas baptizo, ce qui signifie “baptiser, immerger, mettre sous, ensevelir”. Donc, la toute première fois où il a été fait mention du baptême, c’est là.

114      La deuxième fois où il a été fait mention du baptême, c’est Jésus qui a donné cette directive : Matthieu 28.19.

115      La fois suivante où il a été fait mention du baptême, c’était Actes 2.38.

116      La fois suivante où il a été fait mention du baptême, c’était au chapitre 8, de Actes.

117      La fois suivante où il a été fait mention du baptême, c’était au–au chapitre 10, de Actes.

118      Alors, nous partons de la fois où Jésus a dit, ici : “Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au Nom du Père, du Fils, du Saint-Esprit.”

119      Bon, éclaircissons d’abord ce passage-là de l’Écriture. Je vous ai dit “qu’il n’y a pas un seul passage de la Bible qui en contredise un autre”. J’aimerais bien que vous m’en montriez un. Cela fait vingt-six ans que je le demande, et je n’en ai pas encore trouvé un seul. Il n’y a aucun passage de l’Écriture qui contre-... S’il présente une contradiction, alors c’est un truc écrit par des hommes. Non monsieur, il n’y a aucune contradiction dans la Bible!

120      Maintenant, là-dessus, vous dites : “Et ça?”

121      Voici Jésus qui dit : “Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au Nom du Père, du Fils, du Saint-Esprit.”

122      Et, tout de suite après, Pierre dit : “Repentez-vous, chacun de vous, et soyez baptisés au Nom de Jésus-Christ.”

123      “La voilà, votre contradiction.” C’en a l’air. Maintenant, si vous lisez avec un esprit charnel, et non avec un coeur ouvert, ce sera une contradiction.

124      Par contre, si vous lisez Cela avec un esprit ouvert : “Le Saint-Esprit a caché ces choses aux yeux des sages et des intelligents,” c’est ce que Jésus a dit, et Il a loué Dieu de l’avoir fait, “et les a révélées aux enfants, qui seraient disposés à apprendre.” Si vous avez un esprit, non pas un esprit égoïste, mais un coeur disposé à apprendre, le Saint-Esprit vous enseignera ces choses.

125      Or, si ça ne concorde pas... Vous dites : “Comment savez-vous que vous avez raison?” Eh bien, c’est que ça concorde avec le reste de l’Écriture. Sinon, on a là une contradiction flagrante.

126      Maintenant, j’aimerais vous poser une question. Ici, c’est le dernier chapitre de Matthieu. Je vais présenter ça sous une forme simple, pour que chacun de vous, pour que les enfants Le comprennent.

127      Par exemple, si vous lisez un roman d’amour, et qu’à la fin il soit dit : “Marie et Jean vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.” Eh bien, vous vous demandez qui sont Jean et Marie qui vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Alors, si vous voulez savoir qui sont Jean et Marie, vous faites mieux d’aller au début du livre pour voir qui sont Jean et Marie. Donc, revenez ici, pour voir qui était Marie et de quelle famille elle était; et qui était Jean et de quelle famille il était, et quel était son nom, et comment ils ont pu se marier, et tout à ce sujet. Pas vrai?

128      Eh bien, c’est pareil quand on lit la Bible, ici. Quand... Regardez, Jésus n’a jamais dit : “Allez baptiser les gens au nom du Père, au nom du Fils, au nom du Saint-Esprit”, comme baptisent les trinitaires. Il n’y a aucun verset dans la Bible pour justifier ça. Il n’a jamais dit : “Dans les noms (n-o-m-s), noms” du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

129      Il a dit : “Au (n-o-m) nom”, au singulier. Regardez votre Bible, là, pour voir si c’est vrai, Matthieu 28: “Au Nom.”

130      Non pas “au nom du Père, au nom du Fils...”, c’est comme ça que baptisent les prédicateurs trinitaires. “Au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit.” Ce n’est même pas dans la Bible.

131      “Alors, au nom...” Vous dites : “Eh bien, alors, au nom ‘du Père, du Fils et du Saint-Esprit’.” Donc, il y a là un certain nom.

132      Eh bien, est-ce que Père est un nom? Combien savent que Père n’est pas un nom? Père est un titre. Fils n’est pas un nom. Combien savent que Fils n’est pas un nom? Combien y a-t-il de pères ici? Levez la main. Combien y a-t-il de fils ici? Levez la main. Eh bien, lesquel d’entre vous a pour nom “Fils”? Lequel d’entre vous a pour nom “Père”? Bien. Saint-Esprit n’est pas un nom. Saint-Esprit, c’est ce qu’Il est. Combien y a-t-il d’humains ici? Levez la main. Voyez? Voilà. Le Saint-Esprit, c’est ce qu’Il est. Père, Fils et Saint-Esprit, aucun n’est un nom; il n’y a pas de nom là.

133      Eh bien, alors, s’Il a dit : “Baptisez au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit”, nous ferions mieux de retourner voir qui est le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Alors, revenons prendre le chapitre 1 de Matthieu, pour voir Qui était ce Personnage, dans quel nom nous sommes censés baptiser. Nous commençons, maintenant, avec Matthieu, le chapitre 1, et le verset 18. Lisez tous attentivement.

134      Maintenant, vous qui avez posé la question, je veux illustrer cela par un petit exemple, ici. Bon, je vais placer trois choses ici, pour que vous compreniez bien (pour illustrer), ces Bibles et ces livres, pour illustrer.

135      Très bien, je veux que vous m’observiez attentivement et que chacun suive ce que je fais. Maintenant, ceci, ici, c’est Dieu le Père. Ceci, ici, c’est Dieu le Fils. Ceci, ici, c’est Dieu le Saint-Esprit. Maintenant, combien comprennent? Répétez après moi. Celui-ci, c’est qui? [L’assemblée dit : “Le Saint-Esprit.”–N.D.É.] Le Saint-Esprit. Celui-là, c’est qui? [L’assemblée dit : “Le Père.”] Ici, c’est qui? [L’assemblée dit : “Le Fils.”] Or ça, c’est ce que les trinitaires croient. Vous voyez, ça fait de nous des païens de l’espèce la plus primitive.

136      Le Juif – c’est pour cette raison qu’on n’arrive aucunement à convaincre les Juifs – il a dit : “Vous ne pouvez pas couper Dieu en trois et Le servir à un Juif.” Certainement pas, ni à moi non plus. Voyez? Non monsieur. Il est un seul Dieu. C’est exact. Pas trois Dieux. Maintenant remarquez comme–comme–comme C’est simple.

137      Maintenant nous allons voir. Alors, qui est... Ceci, c’est qui? Que quelqu’un le dise, là. Dieu le Fils. Pas vrai? Ceci, c’est le Fils. Eh bien, alors, Son père, c’est Dieu. Pas vrai? Combien croient que Son père, c’est Dieu, levez la main. Combien croient que Dieu est le Père de Jésus-Christ? Bien.

Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ.

138      Maintenant, nous retournons en arrière pour voir qui est le Père, Fils et Saint-Esprit, au Nom duquel Matthieu a dit de baptiser. Vous voyez : le Nom; non pas les noms, ça ne peut pas être les noms, parce qu’il n’y a là aucun nom.

Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte par la vertu de Dieu le Père. (La Bible dit-elle cela? Que dit la Bible?) ...se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent habité ensemble.

139      Alors, lequel de ceux-ci est Son père? La Bible dit ici que Son père, c’est ceci, alors que Jésus a dit que Son père, c’était ceci. Alors, lequel est Son père? Alors, s’Il a eu deux pères, qu’en est-il? S’Il a eu deux pères, Il est un enfant illégitime.

140      Maintenant, lisons donc un peu plus loin :

Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle.

Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du... [L’assemblée dit : “Saint-Esprit.”–N.D.É.]

141      Du quoi? Du Saint-Esprit? Eh bien, comment le Père peut-Il être Son père, et le Saint-Esprit être aussi Son père? Dans ce cas, Il aurait eu deux pères, si ça, c’était vrai. Non monsieur! Le Saint-Esprit est Dieu. Le Saint-Esprit est Dieu. Donc, Dieu et le Saint-Esprit, c’est une seule et même Personne, sinon, Il aurait eu deux pères.

142      Vous voyez, nous verrons bien qui sont Jean et Marie, après un certain temps. Très bien, nous verrons bien si Pierre et Matthieu essayaient de se contredire ou pas, nous verrons si l’Écriture se contredit. Il s’agit d’un manque de compréhension spirituelle. C’est vrai.

Comme il y pensait...

143      J’ai déjà pris celui-là, le verset 20. Maintenant le verset 21:

Elle enfantera un fils... (Cette Personne, c’était laquelle de celles-là? Dieu, une seule Personne) ...et tu lui donneras le nom de... (quoi?) [L’assemblée répond : “Jésus.”–N.D.É.] ...c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.

Tout cela arriva afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète :

Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous.

144      Donc, qui étaient Jean et Marie qui vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants? Qui était Celui qui a dit : “Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au Nom du Père, du Fils, du Saint-Esprit”? Qui était le Père? Le Nom du Père, du Fils, du Saint-Esprit? [Quelqu’un dit : “Jésus.”–N.D.É.] Bien sûr que c’était ça. Bien sûr, il n’y a là aucune contradiction. Pas la moindre. Ça ne fait que clarifier l’Écriture. Il était le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Dieu, c’était Emmanuel, qui a habité parmi nous, qui a fait Sa demeure dans un corps appelé “Jésus”.

145      Maintenant, l’enseignement unitaire, de l’église unitaire, je ne suis vraiment pas d’accord avec eux, car eux pensent que Jésus est un, comme votre doigt. Il a fallu qu’Il ait un père. S’Il n’en a pas eu, voyons, comment aurait-Il pu être Son propre père? Et si Son Père était un homme, comme le disent les trinitaires, alors Il aurait eu une naissance illégitime, avec deux pères. Donc, vous voyez, l’un comme l’autre, vous avez tort d’argumenter. Voyez?

146      Mais la Vérité, c’est que le Père, et le Fils, et le Saint-Esprit, c’est une seule Personnalité. [espace.non.enregistré.sur.la.bande–N.D.É.] ...qui a habité dans une demeure de chair, pour ôter le péché du monde. C’est tout à fait exact : “Dieu avec nous.” Ainsi donc, quand Matthieu 28.19...

147      Maintenant, sondez les Écritures, et quand vous trouverez un endroit où une personne dans la Bible... (Maintenant, réfléchissez, là, ne laissez pas ceci vous échapper.) ...où une personne, dans la Bible, a déjà été baptisée au nom du “Père”, et du “Fils”, et du “Saint-Esprit”, revenez me dire que je suis un hypocrite, alors je me mettrai un écriteau dans le dos et je traverserai la ville à pied. Ça ne se trouve pas dans les Écritures, de la Genèse à l’Apocalypse. Au contraire, dans la Bible, toutes les personnes ont été baptisées au Nom de Jésus-Christ!

148      Vous dites : “Un instant, prédicateur. Et Jean? Lui, il n’a baptisé dans aucun nom!”

149      Très bien, nous allons voir ce qui est arrivé; prenons dans–dans les–les Actes, au chapitre 19. C’est là que nous trouvons les disciples de Jean. Jusque-là toutes les personnes avaient été baptisées au Nom de Jésus-Christ, jusqu’à ce qu’on trouve ce groupe, ici. Actes, chapitre 19. Commençons notre lecture maintenant, on y trouve les disciples de Jean :

Or il arriva, comme Apollos (qui était un homme de loi converti) était à Corinthe, que Paul, après avoir traversé les contrées supérieures... d’Éphèse, trouva certains disciples (c’étaient des disciples de Jésus),

150      Si vous remarquez, dans le chapitre précédent, juste avant, là, ces gens passaient des moments tellement merveilleux qu’ils jubilaient et étaient tout joyeux. Combien savent que c’est vrai? Et Aquilas et Priscille assistaient à la réunion. Paul et Silas avaient été roués de coups et mis en prison. Pas vrai? Et ils sont venus là, et ils ont trouvé Aquilas et Priscille. Il y avait là des réunions de réveil où un prédicateur baptiste, qui s’appelait Apollos, démontrait par les Écritures que “Jésus était le Christ”. Maintenant, Paul le trouve :

...Paul, après avoir traversé les contrées supérieures... d’Éphèse, trouva certains disciples,

Il leur dit : Avez-vous reçu l’Esprit Saint après avoir cru?...

151      Maintenant, cher ami baptiste, si ça, ça ne renverse pas les–les fondements de votre théologie, à vous qui dites “avoir reçu l’Esprit Saint quand vous avez cru”.

152      Paul, au contraire, a tenu à demander à ces baptistes : “Avez-vous reçu l’Esprit Saint après avoir cru?” Maintenant regardez bien ce qu’ils ont dit :

...Et ils lui dirent, Mais nous ne savons...si l’Esprit Saint est.

Et il dit : De quel... (Maintenant, si vous voulez prendre le lexique du grec ici, il vous indiquera : “De quelle manière avez-vous été baptisés?”) ...De quel baptême...avez-vous été baptisés? Et ils lui dirent : De celui de Jean. C’est Jean qui nous a baptisés.

153      Maintenant j’aimerais vous demander : Si vous aviez reçu ce baptême-là, en seriez-vous satisfaits? L’homme même qui avait mené Jésus dans le fleuve, qui avait baptisé Jésus-Christ, c’est ce même homme qui avait baptisé ces gens. C’est quand même très bien comme baptême, ça : non pas une aspersion, ni une eau qu’on versait, mais une immersion dans le vieux Jourdain boueux, à l’endroit même où Jésus avait été baptisé. Pensez-y.

154      Paul a dit : “Avez-vous reçu l’Esprit Saint après avoir cru?” Ils... il...

            Ils ont dit : “Nous ne savons... si l’Esprit Saint est.”

            Il a dit : “Comment avez-vous été baptisés?”

            Ils ont dit : “Nous avons été baptisés.

            – Comment avez-vous été baptisés?

            – Du baptême de Jean!”

155      Maintenant observez ce que Paul a dit. Observez, ici :

Il dit...Avez-vous été bap-...Du baptême de Jean...Et ils...

Et Paul dit : Jean a baptisé du baptême de la repentance, disant au peuple qu’ils crussent en celui qui venait après lui, c’est-à-dire en Jésus-Christ.

156      Vous voyez, Jean a seulement baptisé du baptême de la repentance, mais le baptême d’eau au Nom de Jésus, c’est pour la rémission des péchés. À ce moment-là, l’expiation n’avait pas encore été faite, les péchés ne pouvaient pas être remis. Maintenant... C’était juste un engagement de la conscience, comme sous la loi. Luc 16.16  dit : “La loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean; depuis lors, le Royaume a été annoncé.” Maintenant observez. Et... Observez :

                        Et Paul dit... (Maintenant observez.) ...Avez-vous reçu...

157      Le verset 5–5 :

Et ayant ouï ces choses, ils furent baptisés (de nouveau) pour le nom de...Jésus-Christ. [version Darby]

158      Pas vrai? Donc, ces gens-ci, les gens dans Actes 2, ont été baptisés au Nom de Jésus. Les Juifs ont été baptisés au Nom de Jésus. Les gens des nations ont été baptisés au Nom de Jésus. Et partout dans la Bible, toutes les personnes ont été baptisées au Nom de Jésus.

159      Maintenant trouvez un endroit où quelqu’un d’autre a déjà été baptisé autrement, et je vous montrerai du même coup l’endroit où l’église catholique admet cela, et déclare que vous vous y pliez. Elle dit “que certains protestants pourraient peut-être être sauvés parce qu’ils adoptent quelques-uns des points de la doctrine catholique, comme le baptême au nom du ‘Père, Fils et Saint-Esprit’; que la sainte église catholique a le droit de changer cet acte solennel, en remplaçant le Nom de Jésus par ‘Père, Fils et Saint-Esprit’, et l’église protestante admet cela.” Pas celle-ci; moi, je m’en tiens à la Bible. Je crois la Bible.

160      Vous dites : “Frère Branham, est-ce que vous donnez aux gens la directive de se faire rebaptiser?” Tout à fait! Paul l’a fait, ici.

161      Maintenant regardez bien, prenons Galates 1.8 et voyons ce que Paul a dit :

...quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile... qu’il soit anathème.

162      Voilà. “Si nous-mêmes ou si un ange.” Et Paul, ce même homme, a donné aux gens la directive de se faire rebaptiser, alors qu’ils avaient reçu un bien meilleur baptême que vous, mon frère, – en effet, Jean-Baptiste était le cousin de Jésus, son petit-cousin, il avait baptisé son propre cousin dans le Jourdain, – et par la suite, voilà qu’il a baptisé les disciples de Jean. Jésus a dit : “Ça ne marchera pas!”, ou, Paul l’a dit, et il leur a donné la directive de se faire rebaptiser au Nom de Jésus-Christ, avant qu’ils puissent recevoir le Saint-Esprit. Après que ces gens avaient jubilé et loué Dieu, qu’ils s’en étaient donné à coeur joie, au cours d’un grand–grand réveil, où on démontrait par la Bible (au moyen de leur théologie) que Jésus était le Christ. Combien savent que c’est ce que dit l’Écriture? Le chapitre 18. Assurément. Voilà. Donc il n’y a pas de doute à ce sujet.

163      Maintenant je vais vous présenter un élément essentiel. En fait, il n’a jamais désobéi à l’ordre, mais, dans Luc, dans Matthieu, au chapitre 16, Jésus, au moment où ils descendaient de la montagne, Il a dit : “Qui dit-on que Je suis, Moi, le Fils de l’homme?

164      – Les uns disent que Tu es ‘Élie’, les autres disent que Tu es les ‘prophètes’, les autres disent que Tu es ‘ceci, ou cela’.”

165      Il a dit : “Mais vous, qui dites-vous?”

166      Pierre a dit : “Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.”

167      Observez! “Tu es heureux, Simon Barjonas (fils de Jonas), ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé Cela.” Amen!

168      Vous voyez, il faut que Cela vienne par une révélation spirituelle. Ce ne sont pas la chair et le sang qui ont dit à Abel qu’il était dans l’erreur (que Caïn était dans l’erreur), qui ont dit à Abel que “Caïn était dans l’erreur”. Mais C’était une révélation qu’Abel avait eue : “C’était du sang!” Nous allons arriver à cette question dans quelques instants. C’était du sang, ce ne sont pas des fruits qui nous ont retirés du jardin d’Éden. “C’était du sang”, et Abel, par une révélation spirituelle, a reçu de Dieu la révélation que c’était du sang. Et il, “c’est par la foi qu’il”, Hébreux 11.1 dit, “qu’il offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn. Alors, Dieu a accepté son sacrifice.” Voilà. Vous voyez, il l’a offert par la foi, par une révélation.

169      Maintenant observez : “Ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé Cela,” (beaucoup plus tard, ici, c’est le Seigneur Jésus) “mais c’est Mon Père qui est dans les Cieux qui te L’a révélé. Et sur ce roc (la révélation de Jésus-Christ), sur ce roc Je bâtirai Mon Église, et les portes du séjour des morts ne pourront prévaloir contre Elle.” Voilà ce qu’Il a dit. Une rév-... spirituelle. “Et Moi, Je dis que tu es Pierre, et Je te donnerai les clés du Royaume. Et tout ce que... Parce que tu as un canal spirituel dégagé, une voie ouverte entre ici et le Ciel. La chair et le sang : tu n’as jamais fréquenté de séminaire, tu n’as jamais fait d’études, tu n’as jamais suivi de–de–de cours de théologie. Mais tu as compté sur Dieu, et c’est Dieu qui t’a révélé Cela – et voilà précisément les Écritures claires qui permettent de faire le lien entre ces choses. Moi, Je dis que tu es Pierre, c’est vrai, et Je te donnerai les clés; et ce que tu lieras sur la terre, Je le lierai dans les Cieux; ce que tu délieras sur la terre, Je le délierai dans les Cieux.”

170      Et Pierre a été le porte-parole, le Jour de la Pentecôte, alors qu’ils avaient tous peur de parler, il a élevé la voix et a dit : “Hommes Juifs, et vous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci, et prêtez l’oreille à mes Paroles. Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c’est la troisième heure du jour, mais c’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël : ‘Dans les derniers jours, dit Dieu, Je répandrai Mon Esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophétiseront. Sur Mes servantes et sur Mon esclave, Je répandrai de Mon Esprit. Je ferai paraître des signes en haut dans les cieux et en bas sur la terre, et des colonnes de fumée et de vapeur. Avant l’arrivée du Jour du Seigneur, ce jour grand et redoutable, quiconque invoquera le Nom du Seigneur sera sauvé.’” Voilà. Oh! la la!

171      Il a dit : “Qu’il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enseveli, et que son sépulcre existe encore aujourd’hui parmi nous. Comme il était prophète, il a vu... il L’a vu d’avance à Sa droite : ‘Et Je ne serai point ébranlé. Même Ma chair reposera avec espérance, car Il n’abandonnera pas Mon âme dans le séjour des morts, Tu ne permettras pas que Ton Saint voie la corruption.’”

172      “Et David est mort,” il a dit, “il a été enseveli, et son sépulcre existe aujourd’hui parmi nous. Mais, comme il était prophète, il a vu d’avance la venue du Juste, que Dieu a fait Seigneur et Christ.” Oh! la la! Voilà vos passages de l’Écriture. Voilà ce qu’il en est. C’est ça.

173      Alors, nous voyons donc ici que la manière correcte, la manière véritable, et la seule manière jamais prescrite... Pierre avait les clés, et le jour où il a prêché, ils ont dit... Maintenant observez, voici la première Église. Vous, les catholiques, écoutez Ceci. Vous, les campbellites, écoutez Ceci. Vous, les baptistes et les méthodistes, écoutez Ceci. Et vous, les pentecôtistes, écoutez Ceci. Église de Dieu, nazaréens, pèlerins de la sainteté, écoutez Ceci.

174      Pierre avait les clés, et il avait l’autorité, sinon Jésus a menti. Et il est impossible qu’Il mente : “Deux choses immuables, il est impossible que Dieu mente.” Il avait les clés. Jésus lui avait donné les clés. Quand Il est ressuscité le–le troisième jour, comme ça, Il avait les clés de la mort et du séjour des morts, mais pas les clés du Royaume. C’est Pierre qui les avait! C’est tout à fait exact.

175      Attention, là, Pierre, tu as les clés accrochées à ta ceinture, et tu es en train de prêcher. La question surgit, les premiers convertis de la nouvelle Église, de l’Église chrétienne primitive. Maintenant vous, les catholiques, maintenant vous, les baptistes, les méthodistes, les presbytériens, êtes-vous fondés sur la doctrine de la nouvelle Église? Voyez si vous l’êtes.

...Hommes frères, que pouvons-nous faire?

...Pierre se leva et dit : Repentez-vous...chacun de vous... (Fais gaffe, mon gars; la manière dont tu mettras ces clés ici, Christ les mettra de la même manière dans le Ciel.) ...Repentez-vous, chacun de vous, et soyez baptisés au nom de Jésus-Christ... (C’est comme ça qu’on Y entre.) ...pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.

176      Les clés ont fait “clic” ici, et elles ont fait “clic” Là-bas. Voilà la raison pour laquelle les disciples de Jean ont été obligés de se faire rebaptiser au Nom de Jésus-Christ, avant de pouvoir accéder au Ciel, recevoir le Saint-Esprit. Il a tenu Sa Parole. Alors, ce n’est plus déroutant, là, n’est-ce pas? Voyez? Bien sûr, Matthieu 28.19, c’étaient des titres, pas un Nom.

177      Très bien, il nous reste encore combien de temps? Est-ce qu’on peut prendre encore quinze minutes, pour répondre à deux ou trois questions de plus, en vitesse? Est-ce qu’on peut? Très bien, on va faire très vite. J’en ai deux ici, en dessous, auxquelles je voulais vite répondre, si possible, qui étaient reliées à ceci. Et puis, les autres, je pourrai y répondre dimanche matin.

57. Caïn descendait-il du serpent? (Celle-ci est une bonne question.) Si oui, pourquoi Ève a-t-elle conçu seulement après qu’Adam l’eut connue?

            La même... La question suivante traite de la même chose :

58. Est-ce d’un–d’un vrai arbre qu’Ève a mangé le fruit? Elle a vu qu’il était bon à manger.

178      Très bien, frère, soeur, qui que vous soyez, retournons dans la Genèse et voyons quelque chose ici. Prenons Genèse 3.8, si vous voulez bien. Très bien, et écoutez très attentivement maintenant.

179      Bon, je vais rappeler cette histoire. Tout était pur et saint, il n’y avait ni péché ni souillure. Maintenant je vais prendre la, votre, d’abord cette première question. L’arbre, dans la vie... au milieu du jardin, au milieu de l’arbre. L’arbre, c’était “la femme”. Maintenant je vais vous le prouver par les Écritures, si vous patientez quelques instants.

180      Nous allons d’abord voir si elle a été... si elle a conçu avant d’avoir connu Adam ou pas, ou avant... Écoutez :

Alors ils entendirent la voix de l’Éternel Dieu, qui parcourait le jardin et vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.

Mais l’Éternel...appela l’homme, et...dit : Où es-tu?

Il répondit : J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu... (Or la veille, ça, il ne le savait pas; il s’était passé quelque chose, quelque chose lui avait révélé qu’il était nu.) ...et je me suis caché.

Et l’Éternel Dieu dit : Qui t’a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l’arbre...?

181      Le fait d’avoir mangé de l’arbre lui a fait prendre conscience qu’il était nu? Comme je l’ai souvent dit (ceci n’est pas une plaisanterie, je ne le dis pas pour plaisanter) : “Mais, si le fait de manger des pommes a fait prendre conscience aux femmes qu’elles étaient nues, on ferait mieux de passer les pommes de nouveau.” Voyez? Ce n’était pas d’être nu... Ce n’était pas d’un arbre, pas une pomme qu’ils ont mangée, c’était d’ordre sexuel. Regardez bien :

...Est-ce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger?

L’homme répondit : La femme que tu as mise auprès de moi m’a donné...l’arbre, et j’en ai mangé.

Et l’Éternel...dit à la femme : Pourquoi as-tu fait cela? La femme répondit : Le serpent m’a séduite... (ah?) ...Le serpent m’a séduite, et j’en ai mangé. (Bien avant qu’elle ait conçu, voyez, d’Adam.)

182      Adam la connut, elle conçut, et enfanta–et enfanta Abel.

183      Mais je veux vous demander ceci, en prenant la chose au pied de la lettre. Maintenant, pour vous prouver que l’arbre, c’était elle : chaque femme est un arbre fruitier. Combien savent ça? N’êtes-vous pas le fruit de votre mère? Mais bien sûr. “Et au milieu du fruit, ou, au milieu de l’arbre, le fruit qu’elle ne devait pas toucher.”

184      Si vous remarquez : Jésus n’était-Il pas l’Arbre de Vie? N’a-t-Il pas promis, dans Matthieu, ou, dans Jean, chapitre 6 : “Je suis le Pain de Vie qui est descendu du Ciel, d’auprès de Dieu”?

185      Si un homme mange de la femme... Et regardez, en naissant de, par la femme, nous mourons tous; parce que nous sommes assujettis à la mort (pas vrai?), en naissant de la femme. En naissant de l’homme, nous vivons tous éternellement. La femme est un arbre de mort, l’homme est un arbre de vie; en effet, la femme ne porte même pas en elle-même la vie. C’est tout à fait vrai. Le–le germe de vie sort de l’homme, c’est exact. Il entre dans la femme, et la femme n’est qu’une incubatrice; et le bébé n’est pas relié, si ce n’est par le cordon ombilical. Il n’y a aucune trace du sang de la mère dans le bébé; il naît dans son sang, mais il n’y en a pas de trace dans le bébé. Allez trouver... ou lisez un livre de médecine, ou demandez à votre médecin, vous verrez. Il n’y en a pas, non monsieur, pas la moindre trace. Elle n’est que l’ovule, c’est tout. Et la vie vient de l’homme.

186      C’est un très beau type qui montre que, par la femme, par la naissance naturelle, nous devons tous mourir, parce que nous sommes morts dès le départ; ce n’est que par l’Homme, Jésus-Christ, que nous pouvons vivre. Et c’étaient là les deux arbres qui se trouvaient dans le jardin d’Éden. Ne le voyez-vous pas?

187      Et regardez bien! En ce temps-là, un Chérubin avait été placé là pour garder cet Arbre. C’est que, si jamais ils goûtaient à cet Arbre de Vie, ils vivraient tous éternellement. Combien savent ça? Ils vivraient tous éternellement. Et la première fois qu’ils ont pu Y goûter... L’Ange a dit : “Nous allons Le garder.” Et ils ont mis là des Chérubins munis d’épées flamboyantes, vers l’orient, pour Le garder. Ils L’ont ramené à l’orient, et ils ont gardé cet Arbre avec des épées flamboyantes, pour qu’on ne puisse pas entrer En prendre (de cet Arbre).

188      Et quand Jésus est venu, Il a dit : “Je suis le Pain de Vie, si quelqu’un mange de ce Pain, il ne mourra jamais.” Le voilà, l’Arbre.

189      Voilà la femme, voilà le sexe, qui produit la mort. S’il y a un désir sexuel, il aura forcément pour résultat la mort. Et de même, s’il y a une naissance spirituelle, elle aura forcément pour résultat la Vie Éternelle. La mort a été produite en naissant d’une femme, et la Vie a été produite en naissant d’un Homme. Amen! Voilà.

190      Maintenant revenons à Caïn. Pouvez-vous me dire d’où sont venus cet esprit et cette méchanceté? Si Caïn... Regardez, si Caïn était le fils d’Adam, qui était un fils de Dieu, d’où est venu ce mal? Dès sa naissance, il était haineux, c’était un meurtrier, il était jaloux. Et maintenant, considérez la nature de son papa : dès le début, au commencement, Lucifer, lui, il était, au commencement, il était jaloux de Michel, et c’est là que tous les ennuis ont commencé. Combien savent ça? Et Caïn avait la nature de son père, ce qui fait qu’il était jaloux de son frère, et il l’a tué. Cette pure... Cette nature ne pouvait pas provenir de cette lignée pure. Elle est venue... Elle ne pouvait provenir que de cette lignée pervertie. Et remarquez, Caïn, dès sa naissance.

191      Et puis, Abel est né après lui; c’est là qu’elle a conçu d’Adam, il l’a connue–l’a connue, et elle a enfanté ce fils, Abel. Et Abel était un type de Christ; et quand–quand Abel a été tué, c’est Seth qui l’a remplacé : la mort, l’ensevelissement et la résurrection de Christ, en type.

192      Mais, bon, Caïn adorait; il faisait toutes ses oeuvres charnelles, comme l’église charnelle d’aujourd’hui : ils vont à l’église, ils adorent. Caïn adorait; ce n’était pas un incrédule, ce n’était pas un communiste. Caïn était un croyant; il s’est approché de Dieu, il a bâti un autel. Il a accompli tous les actes religieux qu’Abel a accomplis, mais il n’avait pas la révélation spirituelle de la volonté de Dieu. Béni soit le Nom du Seigneur! Voilà. Le voyez-vous? Il n’avait pas la révélation spirituelle, et c’est là le problème de l’église aujourd’hui. Et Jésus a dit qu’Il bâtirait Son Église sur cette révélation spirituelle. Vous saisissez? Oh! la la! maintenant vos yeux s’ouvrent. Vous voyez : la révélation spirituelle.

193      Caïn est venu : il a bâti un autel, il a adoré, il a apporté un sacrifice, il s’est agenouillé, il a loué Dieu, il a adoré Dieu, il a accompli tous les actes religieux qu’Abel a accomplis. Et Dieu l’a carrément rejeté, parce qu’il n’avait pas la révélation spirituelle!

194      Suivez cette même lignée de Caïn : de là jusqu’à l’arche, et de l’arche jusqu’en Israël, d’Israël jusqu’à Jésus, et de Jésus jusqu’à aujourd’hui. Et voyez si cette église charnelle, fondamentaliste, raide et guindée, érudite – je parle d’hommes qui sont munis des Écritures, qui connaissent toute la doctrine et toutes les théologies, ils peuvent expliquer ça, ah, mes amis, comme [Frère Branham fait claquer ses doigts.–N.D.É.] ça, mais ils n’ont pas la révélation spirituelle! C’est vrai. Ça, c’est la doctrine de Caïn.

195      La Bible dit : “Malheur à eux! car ils ont suivi la doctrine de Caïn, ils se sont jetés dans les égarements de Balaam, ils se sont perdus par la révolte de Koré.” Dans ce même Livre, Jude, il a dit : “Ils ont été prédestinés à cette condamnation.” Certainement. Voyez? Qu’est-ce que Balaam était? C’était un évêque. Il était à la tête de toute l’église. Il est allé là-bas, aussi fondamentaliste qu’on peut l’être. Il a offert... Regardez-le, là-bas, parmi les célébrités, là-bas, parmi leurs grandes célébrités. Et ce n’étaient pas des incrédules, c’étaient des croyants.

196      La–la tribu de Moab était issue de la fille de Lot. Lot, qui a vécu... La fille de Lot, qui a vécu avec son père, qui a conçu et enfanté, et cet enfant était... la tribu de Moab provenait de lui. Et c’était une grande dénomination. C’étaient des gens importants, sophistiqués, il y avait parmi eux des princes, des rois et des célébrités. Il y avait parmi eux des évêques, des cardinaux, et tout.

197      Et voici une bande d’exaltés qui arrive, l’autre groupe : Israël; une petite bande de gens qui étaient sans dénomination, interdénominationnels. Et des gens qui, en plus, avaient fait les pires choses possibles et imaginables! Mais voilà : ils avaient la révélation spirituelle, et Dieu était avec eux, dans une Colonne de Feu.

198      Oh, je–je sais qu’il y avait du charnel parmi eux, et les gens disaient : “Cette bande d’arriérés, il n’y a rien d’autre à faire que de les flanquer dehors.” Mais ils avaient la révélation spirituelle, et ils avaient un Rocher frappé, ils avaient un serpent d’airain, ils avaient une Colonne de Feu qui les accompagnait. Alléluia! Je sais que vous–que vous pensez que je suis excité, mais je ne le suis pas. C’est que je me sens bien.

199      Remarquez! Quand je pense : “Ce même Dieu, aujourd’hui, vit avec nous.” C’est toujours la révélation spirituelle de la Parole. Certainement. C’est éternellement vrai. Béni soit le Nom du Seigneur! Oui monsieur.

200      Voici qu’il était là-haut, ce fondamentaliste; cette bande de baptistes et de presbytériens étaient là-haut sur la colline, et ils avaient fait venir leur évêque. Ils étaient tout aussi religieux, ils avaient la même sorte de religion, ils adoraient le même Dieu. Ils disaient : “Regardez là-bas, toute cette racaille. Voyons, ils n’ont même pas de dénomination. Ce n’est qu’une bande d’exaltés qui caquètent et qui braillent.”

201      N’est-ce pas vrai? Tout à fait, c’est ce qu’ils étaient. Si vous ne croyez pas que c’étaient des exaltés, retournez dans la Genèse et regardez quand ils ont traversé. Quand un miracle s’est produit, Miryam a saisi un tambourin et la voilà partie sur le rivage, en battant du tambourin, en dansant par l’Esprit, et Moïse a chanté par l’Esprit. Si ce n’est pas là ce qu’on appelle une bande d’exaltés libérés, je ne sais pas ce que c’est; ils chantaient, ils sautaient, ils louaient. Et les nations les haïssaient, toujours, mais Dieu était avec eux. Ils avaient la révélation spirituelle, ils suivaient cette Colonne de Feu.

202      Et Moab a dit : “Bon, écoutez. Nous allons appeler tous les cardinaux, tous les évêques, tous les surveillants, et les faire venir ici. Nous allons agir, parce que nous sommes une nation religieuse. Nous n’allons pas laisser cette propagande s’infiltrer dans notre excellente dénomination.”

203      Donc, ils les ont fait venir. Et ils ont bâti douze autels; c’est exactement ce qu’Israël avait : douze autels. Ils ont mis dessus douze sacrifices, des taureaux; exactement ce qu’Israël avait, ce que Dieu exigeait. Ils ont mis dessus douze brebis, ce qui représentait la venue du Seigneur Jésus-Christ; douze brebis, aux deux endroits.

204      Toutes les célébrités, les évêques et tout, ils se sont tenus tout autour. Ils ont allumé le sacrifice. Ils ont prié, ils ont levé les mains vers Jéhovah et ils ont dit : “Jéhovah, écoute-nous!” Qu’est-ce qu’ils essayaient de faire? Et leur vieux Balaam s’est avancé comme ça, et l’Esprit est descendu sur lui. Bien sûr (mais il était charnel).

205      L’Esprit peut descendre sur un hypocrite, la Bible le dit. Vous m’avez entendu enseigner ça, déjà. “La pluie tombe sur les justes et sur les injustes.” Mais il faut que ce soit confronté à la Parole, c’est le moyen de voir ce qu’il en est.

206      Alors, à ce moment-là, le... mais, par contre, l’Esprit qui était sur lui a dit la Vérité; lui, il essayait de maudire Israël, mais il a béni Israël.

207      Alors, si Dieu n’a égard qu’à une bonne église, à un bon évêque, à un merveilleux pasteur, à un groupe de gens érudits, alors Il aurait été dans l’obligation d’accepter ce sacrifice-là, parce que, fondamentalement, il avait raison, autant qu’Israël; mais il n’avait pas la révélation spirituelle de la Parole et de la volonté de Dieu. Voilà, c’est ça qui fait la différence aujourd’hui.

208      Regardez Jésus. Ils ont dit : “Débarrassons-nous de ce gars-là. Nous savons que c’est un Samaritain. Il est fou. Tu veux nous enseigner? Mais, tu es né dans l’adultère. D’abord, tu n’étais qu’un enfant illégitime. Qui est ton papa? Tu dis que Dieu est ton père, espèce de blasphémateur! Quoi, tu prétends nous apprendre quelque chose? Nous sommes prédicateurs, nous sommes évêques, c’est de père en fils, depuis nos arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grands-pères, que nous sommes prédicateurs et évêques. Nous sommes nés dans l’église et nous y avons grandi. Nous avons fréquenté les plus grands séminaires. Nous connaissons chaque Parole à la lettre. Et tu essaies de nous enseigner? Où es-tu allé à l’école? D’où te vient ce savoir?”

209      Il a dit : “Vous avez le... pour père le diable”, a dit Jésus.

210      Eux, ils n’avaient ni signes ni prodiges parmi eux. Ils n’avaient pas de guérisons Divines ni rien parmi eux. Ils n’avaient pas de bénédictions parmi eux. Mais Jésus, Lui, était carrément une révélation spirituelle des Écritures.

211      Ils ont dit : “Mais, il est écrit telle chose.”

212      Et Jésus a dit : “Oui, et il est aussi écrit.” Mais voilà, Dieu a confirmé Son homme par Ses signes.

213      Pierre a dit la même chose, dans Actes 2, il a dit : “Hommes Israélites! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les signes et les prodiges que Dieu a opérés par Lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes.” (Voilà, c’est ça.) “Cet homme, livré par... selon la pres-... par le grand conseil du sanhédrin là-bas. Mais, selon la prescience de Dieu, Dieu L’avait prédestiné à mourir de cette mort-ci. Vous L’avez livré par la main cruelle des impies. Vous avez crucifié le Prince de la Vie, que Dieu a ressuscité. Et nous en sommes témoins.”

214      Fiou, quel prédicateur! Il ne... il ne savait même pas signer son nom, mais il connaissait Dieu. Ils ont dit “qu’ils le reconnurent pour avoir été avec Jésus”. Certainement, c’est une révélation spirituelle. Oh! la la! Alors voilà, c’est ça.

215      Caïn était dans cette lignée-là, tout à fait; cette église charnelle est dans la même lignée aujourd’hui. L’Église spirituelle a toujours la Colonne de Feu, Elle a toujours les signes, les prodiges, Elle a toujours le même Christ; ce qui est confirmé tout au long, depuis l’agneau mourant, dans le jardin d’Éden, jusqu’à la seconde venue de l’Agneau. Absolument : le même hier, aujourd’hui, et éternellement.

216      Et cette lignée de Caïn, religieuse, raffinée, érudite, toujours la même; toujours pareille, à chaque époque, toujours pareille. Des critiqueurs et des persécuteurs, comme Caïn l’a été vis-à-vis d’Abel, c’est ce qu’ils sont aujourd’hui, c’est ce qu’ils ont été, et c’est ce qu’ils seront toujours : charnels, des incroyants. C’est vrai.

217      Donc, Genèse 3.8, et j’ai aussi inscrit 20, ici, ce que je regardais il y a quelques instants :

Adam appela...Adam appela sa femme...Ève : car elle a été la mère de tous les vivants. (Vous voyez, ça, c’était après que cette séduction s’était produite.)

218      Caïn était... “Attendez un peu!” Vous dites : “Comment un reptile, un serpent aurait-il pu?”

219      Mais, frère, regardez ici, la Bible ne dit pas qu’il était un serpent; la Bible dit “qu’il était le plus rusé de tous les animaux des champs”. Il n’était pas un reptile, il était un animal. Il était un... Et là...

220      Je vais vous présenter juste un petit avant-goût ici, que je partage avec vous, si vous voulez. C’est ce qui embrouille tant la science. Ce qu’ils ont pu trouver, qui est le plus proche de l’homme, c’est le chimpanzé. Combien savent ça? Mais il y a quelque chose là, entre les deux. Ils n’arrivent pas à faire correspondre les os du chimpanzé à ceux de l’homme, pourtant c’est ce qu’il y a de plus proche. Ils peuvent voir un lien avec la larve de grenouille. Ils peuvent voir un lien avec le têtard. Ils peuvent voir un lien avec un animal, avec tous les animaux. Ils peuvent voir un lien avec l’ours. Prenez un ours et enlevez-lui la peau : ça ressemble tout à fait à une jeune femme. C’est tout à fait pareil. Par exemple, son dos et tout, placez-les là, mettez la femme tout près, comme... placez la femme là, comme ça. C’est tout à fait pareil à un–à un–à un ours. Le pied s’avance de la même manière, et la main s’avance comme ceci, exactement comme chez l’être humain. Mais le chimpanzé s’en rapproche encore plus. Là on y est presque, mais ils n’arrivent pas à trouver.

221      Voici un petit secret, si vous voulez savoir. Savez-vous où c’est? Ça leur est caché. Ils auront beau déterrer tous les ossements qu’ils voudront. Ils auront beau déterrer... Les sculpteurs auront beau déterrer, et la science, et les–et les chronologistes auront beau mesurer les intervalles du temps par des mesures atomiques, mais ils ne saisiront jamais. Car c’était le serpent, c’est ce qui se rapprochait plus de l’homme que n’importe quoi d’autre sur la terre, et Dieu l’a maudit et l’a condamné à être sur son ventre, et il a été complètement transformé en reptile, sans aucune ressemblance avec l’homme. Maintenant, grattez-vous la tête, et que les hommes de science se débrouillent avec ça un moment.

222      Mais c’est ce que la Bible déclare, “qu’il était le plus rusé de tous les animaux des champs”. C’est vrai. C’était lui, ce chaînon entre l’homme et le singe, et Dieu l’a maudit et l’a condamné à être sur son ventre, à cause de cette–de cette chose qu’il avait faite. Il avait séduit cette femme, et elle a enfanté son premier fils, c’est-à-dire Caïn, qui avait la nature même de cette inspiration qu’avait eue le serpent, le diable, qui était entré dans le serpent, et qui avait fait ça.

223      Après quoi elle a conçu et enfanté, elle a conçu de nouveau, après avoir été séduite. Maintenant observez, elle a séduit, elle était presque... Eh bien, elle a mal agi. Mais elle, en fait, quand elle a conçu de son mari, c’était légitime; en effet, c’est peut-être arrivé bien, bien des moments plus tard, bien des mois, bien des jours plus tard; ça, on ne peut pas le déterminer, nous ne savons pas, mais elle a bel et bien enfanté d’Adam.

224      Quelqu’un a même soulevé cette question, en disant : “Eh bien, le fils... il a dit qu’elle allait... À la naissance de Caïn, elle a dit ‘qu’elle avait acquis un fils de par l’Éternel’.” Absolument, bien sûr, forcément. C’était la loi de la nature. C’est exactement comme ça pour vous aujourd’hui. Quand vous naissez, Dieu ne vient pas tout spécialement vous créer. Vous descendez de votre père et de votre mère. Et vous serez... il y aura... vos enfants descendront de vous. C’est une reproduction continuelle, comme les arbres à semence et différentes choses comme ça, mais toujours à partir d’une espèce originale. J’espère que c’est un éclaircissement.

225      Il nous reste combien de temps? Il n’en reste plus. Écoutez cette bonne question, pour le prochain... que nous prendrons dimanche : “Nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit pour former un seul Corps...” (Nous aimerions savoir ce qu’il en est.) “...Christ.” Au moment... Je pense, là, que je vais pouvoir rassembler des passages de l’Écriture, de bons passages de l’Écriture là-dessus. [Frère Branham répond à cette question dans la 2e partie, au paragraphe 361, à la question 60.–N.D.É.]

226      Voici une bonne question, tout comme... Pouvez-vous me supporter encore une minute ou deux, pour répondre à celle-ci? Poser la question, c’est y répondre.

59. Quand–quand vous dites que les méchants ne vont pas brûler éternellement... (Eh bien, j’ai vraiment mis les témoins de Jéhovah en mauvaise posture, n’est-ce pas?) ...Quand vous dites que les méchants ne vont pas brûler éternellement, voulez-vous dire en enfer ou dans l’étang de feu? Je sais qu’il est dit dans l’Apocalypse (c’est au chapitre 20) que l’enfer sera jeté dans l’étang de feu. S’ils ne brûlent pas éternellement, alors qu’adviendra-t-il d’eux?

227      Comme je viens de le dire, frère ou soeur, qui que vous soyez : ils disparaissent, il ne reste plus rien d’eux. Ils ont eu un commencement, et là ils ont leur fin; ils ne sont plus rien, voilà. Combien vont... combien de temps ils vont brûler, ça, on ne sait trop. Mais, regardez, il...

228      Essayez de retenir ceci, vous voyez, c’est très simple. Il n’y a qu’un seul type de Vie Éternelle, et Elle vient par Dieu Lui-même. Et Dieu seul est la Vie Éternelle. Si vous consultez le lexique, ici, cherchez le mot grec Zoe. Zoe, c’est “la Vie Éternelle”. La Vie Éternelle, c’est “Dieu”. Et Jésus a dit : “Je leur donne la Vie Éternelle.” Et si vous regardez dans le lexique, ici, il est dit : “Zoe”. C’est la seule Vie Éternelle qu’il y ait. Il n’y a aucun endroit dans la Bible où il soit parlé d’un enfer Éternel, il est dit qu’ils brûleront “aux siècles des siècles”.

229      Maintenant, pour trouver le terme “aux siècles des siècles”, vérifiez le mot aion, le mot aion. Avez-vous remarqué ici, dans la Bible? Combien ont déjà appris qu’il y est dit : “Des aion, et des ai-...”? Combien savent que aion, c’est “une période de temps”? Mais, bien sûr, tout le monde sait ça : aion, c’est “une période de temps”.

230      “Et ils brûleront pendant des aion”, ce sont des périodes de temps. “Ils seront jetés dans l’étang de feu, et ils brûleront pendant des aion.” Aion, ce qui signifie des “périodes de temps”. Ils brûleront peut-être pendant cent millions d’années, comme châtiment, mais il faut qu’ils finissent par avoir une fin, par disparaître complètement. Vous voyez, parce que tout ce qui n’est pas parfait est une perversion de Ce qui est parfait; et cela a eu un commencement, donc cela doit forcément avoir une fin.

231      Mais nous qui croyons au Seigneur Jésus-Christ, nous avons Zoe, “la Vie même de Dieu” en nous, et nous avons la Vie Éternelle. Nous n’avons pas la vie aux siècles des siècles, c’est le pécheur qui a la vie aux siècles des siècles, mais nous, nous avons “la Vie Éternelle”.

232      Il n’y a pas longtemps, Frère Cox était dans l’allée de ma maison, avant que nous mettions... après que nous avons eu les cailloux, là, et il a ramassé un petit fossile, il a dit : “Frère Branham, il date de quand?”

233      “Oh,” j’ai dit, “chronologiquement, on pourrait dire qu’il date de dix mille ans en arrière. C’est une espèce de petit monstre marin qui a vécu à une certaine époque, un petit animal marin, qui a peut-être vécu il y a très longtemps, dans des âges passés.”

234      Il a dit : “Pense un peu combien la vie humaine est courte en comparaison de cette vie-là.”

235      J’ai dit : Oh, mais, frère, cette chose-là a une fin, mais la Vie que nous avons en Christ, elle, n’a pas de fin. Cette vie-là aura peut-être une durée de deux ou trois pour toujours, mais ça n’aura jamais la Vie Éternelle, parce que la Vie Éternelle vient de Dieu seul.”

236      Éternelle : “Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie Éternelle et ne viendra jamais en jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.” Voilà, vous recevez la Vie Éternelle, du fait que vous êtes un croyant. Un incroyant a la vie pour toujours. Un Éternel... un croyant a la Vie Éternelle, et il ne peut pas périr, parce qu’Elle est Éternelle.

237      Mais un croyant passera... Un incroyant passera dans ce monde, il aura des misères, des malheurs, il se paiera ce qu’il appelle du bon temps, “youpi, on se paie du bon temps” : les femmes, le vin et les moments de plaisir. Il pense pouvoir continuer comme ça. Il mourra, il ira dans un étang brûlant de feu et de soufre, qui brûle dans tous les siècles des siècles, et alors, pendant peut-être cent millions d’années son âme sera tourmentée dans un étang de feu et de soufre.

238      Je... Vous dites : “Est-ce que ce sera vraiment comme du soufre?” Je crois que ce sera un million de fois pire que ça. Je crois qu’on ne peut pas décrire cela par du feu, par un vrai feu. La seule raison pour laquelle c’est présenté comme “du feu”, c’est que le feu est l’élément le plus dévorant qui existe ici. Il dévore et détruit absolument tout, c’est ce que fait le feu. Donc, elle sera là-dedans, mais votre âme devra être châtiée par quelque...

239      Maintenant, faites bien attention à ce mot feu, parce que le Saint-Esprit est utilisé, “le Saint-Esprit et le feu”; en effet, le feu du Saint-Esprit consume le péché, vous voyez, et il purifie.

240      Mais ce feu-ci, il vient de l’enfer, il est parlé d’un “étang de feu”. Et quoi que cela puisse être, il s’agit d’un châtiment accompagné de tourments. L’homme riche, qui était en enfer, a levé les yeux et a dit : “Envoie Lazare pour qu’il mette un peu d’eau sur mes lèvres avec ses doigts, car ces flammes me font cruellement souffrir.” N’allez pas croire qu’il n’existe pas d’enfer qui brûle, de vrai enfer, il y en a un. S’il y a un vrai diable, il y a un vrai enfer.

241      Mais, vous voyez, tout ce qui est perverti a une fin, parce qu’il faut que finalement, il y ait un retour à cette pureté et à cette sainteté de Dieu. Et Dieu est Éternel; et si nous avons la Vie Éternelle, Dieu est en nous, alors nous ne pouvons pas plus mourir que Dieu peut mourir. Voilà.

242      Alors, vraiment, le texte donne lui-même l’explication, vous voyez, et démontre l’exactitude de la chose. Maintenant, voyons voir, j’avais... je ne sais pas si... Oui :

“Qu’adviendra–qu’adviendra-t-il d’eux?”

243      Ils disparaissent, il ne reste plus rien d’eux : l’âme s’en va, l’esprit s’en va, la vie s’en va, le corps s’en va, les pensées s’en vont, le souvenir s’en va.

244      Et, dans la Gloire, il ne restera même plus de pensées du mal, ou qu’il ait jamais–jamais existé. C’est vrai, tout sera... Pouvez-vous imaginer qu’ici, il y aurait des gens, par ici, dans cette partie...

245      La Bible ne dit-Elle pas : “Même les pensées des méchants périront”? Même les pensées de cela périront.

246      Par ici, il y aura un homme, et ici, il y a Dieu, le grand Saint : et de savoir que juste là, il y a un abîme dans lequel des âmes sont en train de brûler? Eh bien, ça ne pourrait pas être le Ciel. Les pensées mêmes, le souvenir même, tout ce qui est perverti, toute mauvaise pensée, tout périra, tout ce qui contient du mal. Et nous ne serons que pureté, avec Zoe, la Vie de Dieu, pour l’Éternité, et au long des âges, Elle durera, et durera, et durera, et durera, et durera; Elle n’aura jamais de fin, Elle sera Éternelle!

247      “Ceux-ci sont allés au châtiment perpétuel, mais les justes sont entrés dans la Vie Éternelle.” Vous saisissez? Le châtiment perpétuel, la Vie Éternelle, quelle différence.

248      Donc, vous voyez, ça ne... Maintenant, je sais – mes chers petits, je–je ne veux pas me présenter comme quelqu’un qui croit tout savoir. Si je faisais ça...

249      Maintenant, j’ai encore trois ou quatre bonnes questions. Je les prendrai dimanche matin, si le Seigneur le veut.

250      Bon, regardez. Vous voyez, ces choses suscitent des questions. Je suis un vieux prédicateur. Ça fait vingt-six ans que je–je–je–je suis dans le ministère. Et je–je suis très reconnaissant de ceci, de pouvoir dire ceci... Jamais, de toute ma vie, je n’ai cherché à essayer de présenter quoi que ce soit sans que cela ait d’abord été révélé. Et je suis si reconnaissant que l’Ange du Seigneur... Moi qui n’avais pas d’instruction, pas de compétences. Et cet Ange est descendu, et Il a été l’aide que Dieu m’a envoyée. Et Il ne m’a jamais dit une seule chose qui n’ait pas concordé tout à fait, de la Genèse à l’Apocalypse, à tel point que... J’ai vite noté cela, quand Il a dit : “Et tu–et tu porteras un don de guérison Divine.” Je l’ai noté exactement comme Il l’a dit.

251      Et environ trois ans plus tard, l’organisateur a attiré mon–mon attention là-dessus, il a dit : “Frère Branham, aviez-vous remarqué ça? C’est tellement parfait qu’Il vous a même dit ‘un don’.”

252      Vous voyez, Il n’a jamais dit “le don”. Et chacun–chacun, dans la Bible, pour chaque don, c’est “le don”, sauf pour la guérison Divine – elle, c’est “un don”. Ce sont “des dons de guérison”. Vous pouvez avoir toutes sortes de dons de guérison, de différentes manières. Par contre, tous les autres, c’est “le don” : “le” don de prophétie, “le” don de ceci. Mais quant à la guérison Divine, c’est au pluriel : “les dons”. Et je n’avais jamais remarqué ça. Le Saint-Esprit est vraiment parfait. Oh, béni soit l’Éternel!

253      Est-ce que vous comprenez que le même Saint-Esprit qui a écrit cette Bible, en utilisant des centaines d’hommes, à des centaines d’années d’intervalle... et pas un seul d’entre eux n’a dévié par rapport aux autres, ils se complétaient tous; pourtant ils n’avaient jamais même entendu parler les uns des autres.

254      Et Paul est parti pour l’Arabie, il est allé là-bas; et pendant quatorze ans il n’est même pas allé dans Jérusalem, mais il a été à Jérusalem et là-bas... il est allé de... il n’est pas du tout allé à Jérusalem. Mais il est allé en Arabie, et il a commencé à prêcher, sans voir ni Pierre ni les autres, pendant quatorze ans. Et quand ils se sont réunis, ils prêchaient exactement la même chose : le baptême d’eau au Nom de Jésus-Christ, la guérison Divine et la puissance de Dieu.

255      Oh! je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux.

L’un d’entre eux, je suis l’un d’entre eux,

Je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux. (Alléluia!)

L’un d’entre eux, je suis l’un d’entre eux,

Oh, si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux.

Il y a des gens presque partout

Au coeur tout enflammé

Par le même feu qu’à la Pentecôte,

Qui purifie, nettoie!

Oh, cela brûle maintenant dans mon coeur,

Oh, à Son Nom la gloire!

Je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux.

Ils étaient là dans la chambre haute,

Priant tous en Son Nom.

Ils furent baptisés du Saint-Esprit

Et revêtus de puissance.

Ce qu’Il a fait pour eux ce jour-là,

Il le fera pour toi.

Je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux.

Je suis l’un d’entre eux, je suis l’un d’entre eux,

Je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux. (Alléluia!)

L’un d’entre eux, l’un d’entre eux,

Je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux.

256      Écoutez, j’ai un petit message pour vous :

Viens chercher, mon frère, ce bienfait

Qui purifiera ton coeur,

Toutes les cloches carillonneront

Et ton âme sera enflammée.

Oh, cela brûle maintenant dans mon coeur,

Oh, à Son Nom la gloire!

Je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux.

257      N’êtes-vous pas heureux d’être l’un d’entre eux? Qu’est-ce que c’est? C’est l’Esprit qui révèle. C’est une révélation de Dieu : “Sur ce roc.” Peu m’importe si un archevêque...

258      Il n’y a pas longtemps, le prêtre catholique était chez moi. Et il a dit : “Monsieur Branham, je suis venu vous poser une question.”

J’ai dit : “Très bien, monsieur.”

Il a dit : “J’ai ici une lettre de l’évêque pour vous.”

J’ai dit : “Très bien, monsieur.”

259      Il a dit : “Pour les déclarations que vous ferez ici, voulez-vous lever la main et jurer solennellement que vous direz la vérité?”

260      J’ai dit : “Non, je ne ferai pas ça.” J’ai dit : “La Bible dit : ‘Ne jurez pas du tout, ni par le ciel, ni par la terre (parce que c’est Son marchepied). Que vos oui soient non et oui.’ Si l’évêque veut entendre ce que j’ai à dire, il devra me croire sur parole. S’il ne me croit pas – moi, je ne jure pas.”

261      C’était le jeune curé de l’église du Sacré-Coeur, ici. Il a dit : “Avez-vous baptisé Pauline Frazier telle date?”

262      J’ai dit : “Oui, monsieur, là-bas dans la rivière Ohio.”

263      Il a dit : “Comment l’avez-vous baptisée?”

264      J’ai dit : “Je l’ai baptisée en l’immergeant dans l’eau au Nom du Seigneur Jésus-Christ.”

265      Il a noté ça. Il a dit : “Vous savez, autrefois, l’église catholique baptisait comme ça.”

J’ai dit : “Quand?”

Il a dit : “Dans l’âge du début.”

J’ai dit : “Quel âge du début?”

Il a dit : “Eh bien, au commencement.”

J’ai dit : “Quel commencement?”

Il a dit : “Dans la Bible.”

J’ai dit : “Voulez-vous dire au déb-... au–au, les disciples?”

Il a dit : “Bien sûr.”

J’ai dit : “Est-ce que vous appelez les catholiques les... Vous dites que les disciples étaient catholiques?”

Il a dit : “Bien sûr qu’ils l’étaient.”

J’ai dit : “Je croyais que l’église catholique ne changeait pas?”

Il a dit : “Elle ne change pas.”

266      J’ai dit : “Alors, pourquoi Pierre a-t-il dit : ‘Repentez-vous, et soyez baptisés au Nom de Jésus-Christ’? Et vous dites que c’était... qu’il était pape?

267      – Oui.

268      – Alors, vous, pourquoi baptisez-vous au nom du ‘Père, Fils et Saint-Esprit’? Et lui, il a immergé, alors que vous, vous aspergez. Alors, qu’est-ce qui est arrivé?”

269      Il a dit : “Mais, vous voyez,” il a dit, “l’église catholique a le pouvoir de faire tout ce qu’elle veut.” (Hum.)

270      J’ai dit : “Et vous avez dit que les disciples étaient catholiques?”

271      Il a dit : “Oui.”

272      J’ai dit : “Monsieur, j’ai Josèphe, j’ai Le livre des martyrs de Foxe, j’ai Les âges primitifs de Pember, j’ai Les deux Babylones d’Hislop, les récits historiques les plus anciens du monde, montrez-moi là-dedans où il est dit que l’église catholique ait déjà été établie comme telle ou soit devenue une organisation... Six cents ans après la mort du dernier apôtre.”

            “Oh,” il a dit, “nous, nous croyons ce que l’église dit.”

            J’ai dit : “Moi, je crois ce que la Bible dit.” Voyez?

            “Mais,” il a dit, “Dieu est dans Son église.”

273      J’ai dit : “Dieu est dans Sa Parole.” Et j’ai dit : “Si...” Il a dit... J’ai dit : “La Bible ne dit pas que Dieu est dans Son église, mais la Bible dit que Dieu est dans Sa Parole. ‘Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu; et Elle a habité parmi nous.’” C’est vrai. J’ai dit : “Dieu est dans Sa Parole.”

274      Il est parti, il est allé rapporter ça. Il a dit : “Eh bien, nous ne pouvons pas discuter,” il a dit, “parce que vous, vous croyez à la Bible, moi, je crois à l’église.”

275      J’ai dit : “Je crois que la Bible est la Parole de Dieu inspirée, et qu’Elle ne contient pas une seule contradiction. C’est la Parole de Dieu, Ses plans Éternels pour tous les âges à venir. Il a dit : ‘Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera pas.’ C'est vrai. Je crois la Parole.”

276      Il est allé trouver Mme Frazier. Il a dit : “Madame Frazier, voulez-vous signer ce papier disant que vous consentez à ce que votre fille devienne membre de l’église catholique?”

277      Elle a dit : “Je préférerais la porter en terre.”

278      Il a dit : “Honte à vous.” Il a dit : “Vous devriez être reconnaissante que cette jeune fille sorte de ces absurdités, pour se joindre à l’église catholique.”

279      Elle a dit : “Mais si c’était votre fille à vous qui venait à mon église, qu’est-ce que vous diriez de ça?”

280      “Oh,” il a dit, “ça, c’est autre chose.”

281      Elle a dit : “Pas du tout.” Il savait à quoi s’en tenir quand il est reparti de chez cette petite femme-là. Il savait à quoi s’en tenir. Elle a dit : “Maintenant je vous invite à prendre la porte.”

282      Vous voyez, c’est comme ça qu’il faut faire. Ne vous laissez pas marcher sur les pieds, vous n’avez pas à vous laisser marcher sur les pieds. Si Dieu est pour vous, qui sera contre vous? C’est vrai. Le problème aujourd’hui, c’est que vous avez un os de poulet plutôt qu’une colonne vertébrale. Prenez position pour Dieu et pour ce qui est vrai!

283      Le même Saint-Esprit qui est descendu sur ces apôtres, et tout au long des âges passés, est toujours dans Son Église aujourd’hui, dans ceux à qui Dieu S’est révélé. “Cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde.” C’est Dieu qui, par Son élection, amène les gens et leur ouvre les yeux. Vous ne pourriez jamais voir Cela, vous êtes aveugles et vous ne pourriez jamais voir, à moins que Dieu vous ouvre l’esprit. La Bible dit que vous êtes aveugles, vous ne pouvez pas voir. Inutile d’essayer. Avec toute l’instruction, tout le savoir que vous pouvez acquérir, vous n’en devenez que plus aveugles.

284      Maintenant, vous, de l’église du Christ, là, vous qui parlez là où la Bible parle, et qui vous taisez là où Elle se tait, que dire de certaines de ces Choses? Vous êtes terriblement silencieux Là-dessus. C’est vrai.

285      Vous voyez, il faut la Vérité spirituelle, révélée. Alors Dieu descend et Se révèle, et Il confirme que C’est la Vérité. Amen! Vous L’aimez? Moi aussi. Amen.

286      Très bien, vous tous, les méthodistes, voulez-vous serrer la main des baptistes maintenant? Vous, les presbytériens?

287      “Alors,” vous dites, “Frère Branham, est-ce que vous coupez la communion avec les baptistes et les presbytériens qui ne bap-...”

288      Non monsieur, je ne fais pas ça. Je les considère comme mes frères. Absolument! Peu m’importe, même si vous n’étiez pas baptisé du tout, même si vous étiez baptisé au nom “de la Rose de Saron, du Lis de la Vallée et de l’Étoile du Matin”, ça n’aurait... ce serait tout aussi valable que “Père, Fils, Saint-Esprit”. Ce ne sont que trois titres. Il était la Rose de Saron. N’est-ce pas? Le Lis de la Vallée, l’Étoile du Matin, tout ça. Bien sûr qu’Il l’était. L’un ou l’autre. Seulement, voici ce qu’il en est : la manière correcte selon l’Écriture, c’est au Nom de Jésus-Christ. Si vous voulez la manière conforme à l’Écriture, c’est exactement ça. Voilà la manière correcte.

289      Maintenant, si vous avez été baptisé au nom du “Père, Fils et Saint-Esprit”, que vous sentez que ça va comme ça, amen. S’il y a un bon engagement envers Dieu, que vous avez ainsi la conscience tranquille devant Dieu, amen. Allez de l’avant, vous voyez.

290      Mais en ce qui me concerne, pour ma part, si vous me demandiez, que vous disiez : “Frère Branham, dois-je me faire rebaptiser?” Je dirais : “Oui”, pour ma part.

291      Cette petite femme qui est venue ici l’autre jour, qui a dit : “Le Seigneur m’a appelée à être prédicateur.” Je ne croyais pas ça, pas plus que je croyais que–qu’elle aurait pu sauter par-dessus la lune. Et elle...

292      J’ai dit : “Eh bien, c’est très bien, soeur.” J’ai dit : “Êtes-vous mariée?

– Oui.

– Vous avez deux enfants?

– Oui.”

J’ai dit : “Qu’est-ce que... Votre mari est-il sauvé?

– Non.”

J’ai dit : “Qu’est-ce que vous allez faire de lui?

– Je vais le laisser à la maison.”

293      J’ai dit : “Voilà le meilleur appât que le diable ait jamais eu. Pour commencer, vous êtes une jolie femme, et de partir comme ça, sur le champ de travail, vous serez un véritable appât et une cible pour le diable. Et votre mari, à la maison, un homme jeune, et vous le laissez avec ces deux enfants; il va se mettre à fricoter avec une autre femme, et un de ces jours, ces gamins auront un autre papa.” J’ai dit : “D’abord, si Dieu appelait une femme, Il contredirait Sa Parole.” J’ai dit : “Maintenant, si c’est ce que vous voulez, ça va.” J’ai dit : “Quant au discernement, vous dites que le Seigneur vous a donné le discernement. Voulez-vous aller faire un essai sur l’estrade?”

294      Elle a dit : “Oui.” Et vous voyez ce qui est arrivé.

295      Vous voyez, ce sont des élans d’enthousiasme. Il faut en venir à la Parole. Si ce n’est pas dans la Parole, alors ce n’est pas la vérité. Peu m’importe vos émotions, ce n’est pas la vérité. Amen! Ça, ça sonne juste. Amen!

296      Très bien :

Oui, nous marcherons dans la Lumière, c’est une Lumière si belle,

Là où la miséricorde étincelle;

Brille autour de nous, le jour et la nuit,

Jésus, la Lumière du monde.

Vous tous, saints de la Lumière, proclamez

Jésus, la Lumière du monde;

Alors les cloches du Ciel carillonneront,

Jésus, la Lumière du monde.

Oui, nous marcherons dans la Lumière, c’est une Lumière si belle,

Là où la miséricorde...

Brille autour de nous, le jour et la nuit,

Jésus, la Lumière du...

297      Maintenant, j’aimerais que chacun se tourne pour serrer les mains, dans les quatre directions, avec tout le monde là, alors que nous chantons de nouveau ceci :

Oui, nous marcherons dans la Lumière (amen),

Là où la miséricorde étincelle;

Brille autour de nous, le jour et la nuit,

Jésus, la Lumière du...

298      Aimez-vous les méthodistes? Dites : “Amen.” [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Les baptistes? Les presbytériens? Les catholiques? Les... Oh, vous les aimez tous? Dites : “Amen.” [L’assemblée dit : “Amen.”]

Oui, nous marcherons dans la... (tout en serrant les mains),

Oh, là où la miséricorde étincelle;

Brille autour de nous, le jour et la nuit,

Jésus, la Lumière du...

299      Avant de chanter le cantique que nous chantons en nous séparant. Maintenant, il se peut que je sois de nouveau ici dimanche. Et là, après ça, je ne reviendrai qu’après Noël. Vous voyez, parce que je vais dans le Michigan, du Michigan au Colorado, du Colorado dans l’Idaho, de l’Idaho en Californie, puis nous reviendrons. Et il se peut (j’aimerais que vous priiez pour moi) que je sois à Waterloo, dans l’Iowa, du vingt-quatre janvier au deux février. Vous voyez, au grand stade là-bas, on vient de m’appeler pour ça, et j’ai cet intervalle, jusqu’à dimanche, pour prier. Vous voyez, à Waterloo, dans l’Iowa, ce qui, en fait, n’est pas loin.

300      Mais là, souvenez-vous, écoutez l’émission de notre frère à neuf heures, samedi matin. Nous allons lui téléphoner pour le lui dire. Ce sera sur WLRP, le quatuor Neville, à neuf heures, samedi matin. Nous allons... Si je–je ne peux pas m’en occuper, Frère Neville terminera les questions. C’est d’accord, Frère Neville, pour dimanche matin? [Frère Neville rit et dit : “C’est une grosse commande.”–N.D.É.] Eh bien, regarde, si tu as des difficultés, je viendrai à ton secours. Il va regarder ça. Très bien.

301      Très bien :

Revêts-toi du Nom de Jésus,

Ô toi, enfant de tristesse;

Il va te procurer la joie,

Prends-Le partout où tu vas.

Précieux Nom, Nom si doux!

Espoir de la terre, joie du Ciel;

Précieux Nom (précieux Nom), Nom si doux! (Nom si doux!)

Espoir de la terre, joie du Ciel.

302      Maintenant, si vous voulez connaître un baptiste qui croit au fait de pousser des cris de joie : voilà le genre de cris de joie auquel je crois. Cette vieille maman qui était assise là, l’Esprit est venu sur elle. Elle s’est mise à crier, elle n’a pas pu se retenir, elle s’est approchée et a serré sa fille dans ses bras. C’est comme ça que j’aime voir les choses se passer. Amen. Voilà vraiment de bons sentiments qui viennent du coeur, comme autrefois. Oh! la la! une sainte âgée–âgée, qui a de l’expérience, de la maturité, qui est prête à rentrer à la Maison, dans la Gloire. Elle attend juste d’être appelée, vous voyez, elle passe des moments merveilleux.

            Très bien, maintenant Frère Neville, pour ce qu’il a envie de faire.
EN HAUT