ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication L’ORDRE DE L’ÉGLISE de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 58-1007 La durĂ©e est de: 30 minutes .pdf La traduction VGR
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

L’ORDRE DE L’ÉGLISE

1          Nous venons de terminer une longue sĂ©rie de rĂ©unions, cinq soirs au Tabernacle, oĂč, par la grĂące de Dieu et avec Son aide, je me suis efforcĂ©, en me basant sur les Écritures, de mettre en ordre l’Église du Seigneur JĂ©sus-Christ, selon ce que nous croyons, au Branham Tabernacle.

2          La premiĂšre chose que j’aimerais dire, c’est que le pasteur assure toujours la direction entiĂšre du Tabernacle, en mon absence, et qu’à mon retour, je m’adresse uniquement au pasteur. Donc, il assure la direction entiĂšre : pendant mon absence, il peut faire tout changement ou tout ce qu’il juge bon de faire sous la conduite du Saint-Esprit.

3          Nous croyons en une Église apostolique, enseignant que les BĂ©nĂ©dictions apostoliques sont pour les gens d’aujourd’hui. Nous croyons au plein Évangile, et nous croyons que tous les signes et tous les prodiges annoncĂ©s par notre Seigneur JĂ©sus-Christ comme devant accompagner Son Église jusqu’à Son retour, nous croyons Ă  ces choses. Et nous croyons qu’elles doivent ĂȘtre mises en ordre, que l’Église a Son ordre. Et chaque Ă©glise a sa doctrine, et son ordre, sa discipline.

4          Notre Ă©glise n’a pas de membres, c’est-Ă -dire d’adhĂ©rents. Nous croyons que toute l’Église universelle du Dieu vivant, tous, ce sont nos frĂšres et sƓurs; et tous les gens, quelle que soit la dĂ©nomination dont ils font partie, sont toujours les bienvenus au Branham Tabernacle, Ă  l’angle de la HuitiĂšme rue et de la rue Penn, Ă  Jeffersonville, dans l’Indiana.

5          Nous croyons Ă  la “justification par la foi”, Romains 5.1. Nous croyons que lorsqu’une personne a Ă©tĂ© justifiĂ©e par la foi, elle a la paix avec le Seigneur JĂ©sus-Christ. Mais il est possible que cette mĂȘme personne ait des habitudes, comme boire, fumer, faire des choses qu’elle ne doit pas faire, des habitudes sales, de la chair.

6          Nous croyons qu’ensuite le Sang de JĂ©sus-Christ sanctifie cette personne, en vue de la mettre au service du Seigneur. Donc, nous croyons Ă  la “sanctification”, selon HĂ©breux 13.12    et 13: “LĂ  JĂ©sus aussi, afin de sanctifier le peuple par Son propre Sang, a souffert hors de la porte.” Nous croyons que la sanctification est un enseignement du Nouveau Testament, et qu’elle est destinĂ©e aux croyants, tout au long de l’ñge du Nouveau Testament, celui oĂč nous vivons maintenant. Et nous croyons aussi qu’aprĂšs avoir Ă©tĂ© sanctifiĂ©, cet individu est dĂ©barrassĂ© de ses habitudes impures.

7          Il croit au Seigneur JĂ©sus-Christ, il n’a plus ses habitudes, nous croyons qu’il est alors candidat au “baptĂȘme du Saint-Esprit”, qui vient sous forme de remplissage du croyant. Et alors, quand le croyant...

8          C’est, – comme je l’ai souvent enseignĂ©, – c’est comme ramasser un verre dans une basse-cour. La justification, c’est le fait de le ramasser, prĂȘt Ă  s’en servir, avec un but en son cƓur. C’est ce que Dieu fait au pĂ©cheur. Celui-ci est encore souillĂ©.

9          Ensuite il est nettoyĂ© par le Sang de JĂ©sus-Christ. Et le mot sanctifier est un mot composĂ©, qui signifie “nettoyĂ© et mis Ă  part pour le service”. Dans l’Ancien Testament, l’autel sanctifiait l’instrument, et celui-ci Ă©tait mis Ă  part pour le service.

10        Nous croyons que c’est le Saint-Esprit qui met ce mĂȘme instrument en service. C’est-Ă -dire que le Saint-Esprit, ce n’est pas une autre Ă©tape de la grĂące, mais c’est plus de la mĂȘme grĂące, qui remplit le croyant, Ă  un point tel que les signes et les prodiges – entre autres les dons apostoliques dont il est fait mention dans I Corinthiens 12     – se manifestent Ă  travers ce croyant, quand le Saint-Esprit entre pour utiliser ces dons.

11        Je crois que l’Écriture enseigne que “les dons et les appels sont sans repentir”, qu’à notre naissance dans ce monde, nous sommes envoyĂ©s ici dans un but, qui est celui de Dieu. Et mĂȘme avant que nous devenions adultes, quand nous sommes encore enfants, les dons que nous avons reçus de Dieu sont dĂ©jĂ  en nous, et ce n’est que par le remplissage du Saint-Esprit que ces dons entrent en action; mais nous les avons au dĂ©part : docteurs, et apĂŽtres, et–et prophĂštes, et dons de langues, et les neuf dons spirituels, conformĂ©ment Ă  I Corinthiens 12           . Et ces dons, nous croyons qu’ils sont actifs aujourd’hui, et qu’ils doivent se trouver dans chaque Ă©glise locale.

12        Par contre, nous avons constatĂ© qu’en ce qui concerne ces choses, partout dans le monde, il y a beaucoup de fanatisme dans les rangs des gens qui font profession d’ĂȘtre des croyants apostoliques. De mĂȘme qu’il s’en trouve dans d’autres groupes et tout, il y a parmi nous des fanatiques. Cela a toujours Ă©tĂ©, il y en a eu tout au long des Ăąges. Il y en a eu Ă  l’époque des apĂŽtres. Comme Paul le disait, lĂ , que certains s’étaient introduits “et, par leurs discours, les avaient dĂ©tournĂ©s vers d’autres doctrines”, et tout. Mais, dans son propre Enseignement, il a dĂ©clarĂ© que, “si un Ange du Ciel enseignait autre chose” que ce que lui, il avait enseignĂ©, “qu’il soit anathĂšme”.

13        Donc nous, le Branham Tabernacle, situĂ© Ă  l’angle de la HuitiĂšme rue et de la rue Penn, nous essayons de nous conformer aux Enseignements du Nouveau Testament. En effet, nous croyons que “JĂ©sus-Christ est le Fils de Dieu”, et que l’apĂŽtre Paul, par l’élection de Dieu, Ă©tait un instrument appelĂ© et choisi pour ĂȘtre envoyĂ© Ă  l’Église des nations, afin de La mettre en ordre.

14        Alors, nous, du Branham Tabernacle, nous croyons au “baptĂȘme d’eau” par immersion, “au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ”, ce qui est l’enseignement apostolique de la Bible. Que tous les membres, ou, que tous ceux qui viennent au Branham Tabernacle, et qui le dĂ©sirent, puissent en tout temps (s’ils le demandent) ĂȘtre baptisĂ©s par immersion au Nom du Seigneur JĂ©sus. Qu’ils consultent le pasteur; s’ils se sont repentis et qu’ils ont cru au Seigneur JĂ©sus-Christ, alors le pasteur procĂ©dera dĂšs que possible – et mĂȘme tout de suite s’il le peut, il les baptisera immĂ©diatement. Ceci les fait entrer dans une communion avec les croyants. Nous croyons que, par le baptĂȘme d’eau, nous entrons dans une communion.

15        Mais, par le baptĂȘme du Saint-Esprit, nous entrons, en tant que membres, devenons membres du Corps de JĂ©sus-Christ, qui se trouve partout dans le monde.

16        Bon, et il y a autre chose que nous croyons, c’est “qu’à chacun la manifestation de l’Esprit est donnĂ©e pour l’utilitĂ© commune”. Donc nous croyons que, quand ces dons et tout, sont actifs dans l’Église – et c’est ce Ă  quoi nous aspirons et ce que nous dĂ©sirons, que les gens qui ont des dons de l’Esprit viennent adorer avec nous.

17        Or, dans la plupart des endroits, nous constatons que, quand il y a ces dons dans les gens, ceux-ci ne comprennent pas comment et quand utiliser ces dons et, de ce fait, ils ne font que jeter l’opprobre; et nous croyons que ça, c’est justement ce que Satan a comme moyen d’action pour amener ceux du dehors, les incroyants et tout, Ă  avoir peur de cette merveilleuse BĂ©nĂ©diction que Dieu a donnĂ©e Ă  l’Église, de nos jours.

18        Paul a dit : “S’il survient un homme du peuple parmi nous, et que tous parlent en langues, cet homme ne repartira-t-il pas en disant que nous sommes ‘fous’? Mais si quelqu’un prophĂ©tisait et qu’il dĂ©voilait le secret du cƓur, alors ces gens tomberaient sur leur face et dĂ©clareraient : ‘Dieu est rĂ©ellement parmi vous.’”

19        Or, nous croyons qu’aujourd’hui les dons spirituels parmi les croyants sont Ă  l’ordre du jour. Nous ne pouvons pas croire qu’un homme puisse prĂȘcher sous l’inspiration, et puis – ĂȘtre un enseignant inspirĂ© – et puis nier le don de guĂ©rison, le don de prophĂ©tie, le parler en langues, l’interprĂ©tation des langues, ou n’importe lequel de ces autres dons.

20        Ainsi donc, voici ce que je crois, selon la Parole de Dieu, sur la façon dont devrait procĂ©der le Branham Tabernacle, situĂ© ici Ă  Jeffersonville, Ă  l’angle de la HuitiĂšme rue et de la rue Penn. Je pense, premiĂšrement, et je crois que ces choses que je dis sont essentielles, et qu’elles doivent ĂȘtre exĂ©cutĂ©es de cette maniĂšre, dans le Branham Tabernacle, afin qu’il prospĂšre dans le Seigneur. Et, Ă  n’importe quel moment, si ces choses, si Ceci Ă©tait mis en doute, la personne qui a des questions Ă  ce sujet pourra soit me consulter, si elle ne peut joindre le pasteur, ou bien consulter le pasteur. Si je suis Ă  la maison, que je ne suis pas en voyage, je me ferai un plaisir de–d’aider les laĂŻques ou le pasteur, Ă  n’importe quel moment. Et ces choses sont Scripturaires, et je crois qu’elles font partie de l’ordre de l’Église.

21        Je pense, premiĂšrement, que tous les membres, ou, tous les adorateurs, du Branham Tabernacle, devraient Ă©prouver tellement d’amour Divin l’un pour l’autre que leurs cƓurs soupireraient l’un pour l’autre quand ils doivent partir, se quitter, aprĂšs le service du soir. Je crois rĂ©ellement Ă  “l’amour Divin”. L’apĂŽtre Paul a dĂ©clarĂ© que c’était lĂ  la preuve du Saint-Esprit. “À ceci tous connaĂźtront que vous ĂȘtes Mes disciples,” a dit JĂ©sus, “si vous avez de l’amour les uns pour les autres.”

Et nous croyons que c’est l’amour de Dieu qui a envoyĂ© JĂ©sus-Christ sur terre, afin qu’Il meure pour nous tous. “Dieu a tant aimĂ© le monde qu’Il a donnĂ© Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne pĂ©risse point, mais qu’il ait la Vie Éternelle.” Et la Vie Éternelle dont il est question ici, c’est “la Vie mĂȘme de Dieu”, parce que nous devenons fils et filles de Dieu par le baptĂȘme du Saint-Esprit; en effet, c’est ça la Semence d’Abraham, ce qui nous donne la foi qu’Abraham avait, alors qu’il crut Dieu avant mĂȘme d’avoir Ă©tĂ© circoncis.

22        Bon, ensuite, nous croyons que ces adorateurs devraient “se rĂ©unir, ces gens qui ont des dons”, par exemple, les langues, et les gens qui reçoivent des rĂ©vĂ©lations et des interprĂ©tations, et ainsi de suite. Ces membres, ou plutĂŽt ces croyants, devraient se rĂ©unir au moins quarante-cinq minutes ou une heure avant que les services commencent. On devrait ouvrir les portes de l’église de bonne heure, et les croyants devraient se rĂ©unir ces soirs-lĂ , et cela au moins quarante-cinq minutes Ă  une heure avant que les services commencent.

23        Je crois que le Branham Tabernacle devrait avoir, en tout temps, un pianiste rempli de l’Esprit, qui arrive tĂŽt, rempli du Saint-Esprit, et qui joue doucement, trĂšs doucement, de la musique spirituelle, par exemple, “À la croix oĂč mourut le Sauveur, je suis venu brisĂ© de douleur; lĂ  Son Sang purifia mon cƓur, Ă  Son Nom la gloire!” Quelque chose comme ça. “Mon Dieu, plus prĂšs de Toi.” “Rocher des Ăąges, brisĂ© pour moi.” Ou “Au pied de la Sainte Croix”, ou quelque chose comme ça; doucement, lentement, alors qu’il mĂ©dite constamment sur le Saint-Esprit, lui ou elle, selon le cas.

24        Ensuite, je crois que, lorsque les adorateurs entrent, on devrait les accueillir, leur permettre d’accrocher leur manteau et leur chapeau, et les mener jusqu’à leur siĂšge, avec hospitalitĂ© – comme seuls des huissiers ou des diacres remplis du Saint-Esprit peuvent le faire – et avec amour, afin de voir l’Église du Dieu vivant avancer.

25        Ces adorateurs ne devraient pas parler les uns avec les autres, ni se parler d’un cĂŽtĂ© Ă  l’autre ou faire du bruit dans l’église.

26        Ils devraient se rassembler. PremiĂšrement, allez doucement prier en silence, peut-ĂȘtre devant l’autel, pendant quelques instants. Ne priez pas Ă  haute voix, cela dĂ©rangerait quelqu’un d’autre; priez en silence, vous Lui exprimez votre adoration. Que cela pĂ©nĂštre profondĂ©ment. Vous Lui exprimez votre adoration, dans votre esprit, puis vous retournez Ă  votre place.

27        Ou bien, vous n’ĂȘtes pas obligĂ©s d’aller Ă  l’autel. Entrez simplement, trouvez-vous une place, asseyez-vous, Ă©coutez la musique; fermez les yeux, inclinez la tĂȘte; et, en silence, adorez Dieu, pendant tout ce temps.

28        Ensuite, si l’Esprit rĂ©vĂšle quelque chose Ă  quelqu’un, ou–ou si quelqu’un est rempli de l’Esprit au point de parler en langues, alors cette personne devrait se lever et donner le message. Et tout le monde doit garder le silence tant que l’interprĂ©tation n’est pas venue.

29        Quand l’interprĂ©tation vient, ça ne doit pas ĂȘtre une simple citation de l’Écriture, ou quelque chose qui ne veut rien dire. Ce doit ĂȘtre un message adressĂ© directement Ă  l’Église, sinon, Ă  notre avis, ce serait poussĂ© par la chair; de ces choses-lĂ , nous en voyons tellement. Or le–l’Esprit, je crois, ne doit parler que pour “l’édification de l’Église”.

30        Bon, ce serait un message, un peu comme ceci, peut-ĂȘtre. Les gens, peut-ĂȘtre, ont commencĂ© Ă  se rassembler, lĂ , et quelques malades sont entrĂ©s. Il y a peut-ĂȘtre un homme Ă©tendu lĂ , paralysĂ© ou quelque chose comme ça. Vous ne l’avez jamais vu auparavant. Mais, quand l’interprĂ©tation viendrait, ce serait quelque chose comme ceci, – quand l’interprĂ©tation, ou celui qui vient de parler, – il serait dit : “Eh bien, AINSI DIT LE SEIGNEUR, l’homme qui est au milieu de nous vient de tel endroit”, et il dĂ©crirait l’endroit. Et puis il dirait “qu’il est paralysĂ©, parce qu’il y a trois ou quatre ans,” selon le cas, “il a fait quelque chose de mal,” par exemple, “il a quittĂ© sa femme et ses enfants, et les a abandonnĂ©s. Et il est tombĂ© d’un camion,” ou quelque chose comme ça, “et il s’est blessĂ©, cela l’a paralysĂ©. AINSI DIT LE SEIGNEUR : S’il se repent de cela, et s’il promet d’aller vers sa femme et de se rĂ©concilier avec elle, alors il sera guĂ©ri maintenant mĂȘme, et retournera vers sa famille.”

31        Ensuite, avant que quiconque dise quoi que ce soit, il faut qu’il y ait dans la salle au moins deux hommes, deux personnes ou plus, qui sont affermis spirituellement dans la Doctrine de l’Évangile, qui ont un bon discernement de l’esprit, et qui se lĂšvent et disent que “Cela vient du Seigneur”.

32        Et si cette chose-lĂ  n’a pas lieu, alors les langues ne devraient pas ĂȘtre prĂ©sentes dans l’église. Si la personne parle en langues, a dĂ©clarĂ© Paul, “s’il n’y a pas d’interprĂšte,” et tout ça, “qu’elle parle chez elle”, ou Ă  l’endroit oĂč elle se trouve, “car cette personne n’en retire qu’une bĂ©nĂ©diction personnelle, ce n’est pas fait pour l’édification de l’Église”.

33        Cette personne, aprĂšs avoir parlĂ©, et qu’il y a eu l’interprĂ©tation, et ensuite deux ou trois juges, selon la Doctrine de saint Paul Ă©noncĂ©e dans la Bible, qui dit qu’il faut que ce soit “jugĂ© par deux ou trois juges”.

34        Ensuite, que la personne qui a Ă©tĂ© dĂ©signĂ©e Ă  cet effet – il se pourrait qu’une certaine personne, que le pasteur ou quelqu’un d’autre ait Ă©tĂ© dĂ©signĂ© pour aller imposer les mains Ă  cette personne qui est malade ou affligĂ©e, et celle-ci sera guĂ©rie. Alors, que le pasteur ou l’autre personne, celui qui aura Ă©tĂ© dĂ©signĂ© par le Saint-Esprit pour aller “prononcer la priĂšre de la foi”, que celui-lĂ  aille assister la personne selon ce que l’Esprit a dit. À ce moment-lĂ , la personne sur qui... Et ce que le Saint-Esprit a dit arrivera Ă  l’instant mĂȘme, exactement comme le Saint-Esprit l’a dĂ©clarĂ©.

35        Et lĂ  les gens pourront se rĂ©jouir et ĂȘtre reconnaissants, et louer et adorer Dieu – parce que Dieu veut qu’on L’adore.

36        Ensuite, ils devront–ensuite ils devront incliner la tĂȘte et se remettre en priĂšre, pour voir s’il y a un autre message que le Saint-Esprit voudrait manifester par ces dons, avant.

37        Et puis si, Ă  n’importe quel moment, une personne parle en langues, et donne l’interprĂ©tation, et que les–les juges envoient la personne dĂ©signĂ©e prendre, faire ce qui a Ă©tĂ© dictĂ©, et que la chose n’arrive pas, alors tout ce groupe-lĂ  ira Ă  l’autel prier Dieu d’enlever d’eux cet esprit, parce que personne ne voudrait d’un tel esprit. Nous saurions lĂ  que cet esprit est faux, qu’il vient de l’ennemi, et non de Dieu, puisque Dieu ne peut pas dire autre chose que la vĂ©ritĂ©. Ça, il faut que ce soit trĂšs bien compris par l’église, avant de commencer ce–ce nouvel ordre.

38        Et il se pourrait peut-ĂȘtre que ce soit quelque chose comme ceci, le message dirait Ă  un certain frĂšre, peut-ĂȘtre que, disons, “qu’il demeure prĂšs d’une voie ferrĂ©e”, ou quelque chose comme ça, “qu’il faut qu’il parte de lĂ , parce qu’il va y avoir un accident sur la route”, ou quelque chose comme ça, ou n’importe quoi du genre.

39        Que les juges, aprĂšs qu’ils ont donnĂ© Ă  l’église la permission de parler, ou d’exĂ©cuter le message qui vient d’ĂȘtre prononcĂ© – s’ils jugent que “Cela vient de Dieu”, alors observez pour voir si la chose arrive.

40        Et si la chose arrive, rendez grĂąces Ă  Dieu, et soyez trĂšs reconnaissants, reconnaissants envers Lui dans votre cƓur. Et donnez-Lui gloire et adoration, et soyez humbles. Par-dessus tout, soyez humbles.

41        Ne vous enflez pas d’orgueil, n’en arrivez jamais lĂ , au point de vous y connaĂźtre plus que votre pasteur, ou que l’église qui est votre lieu de culte. Si vous en arrivez lĂ , alors, mon conseil Ă  chacun d’entre vous, c’est que vous vous trouviez un autre lieu de culte. En effet, je demande au pasteur de ne jamais permettre autre chose que ce qui est l’ordre biblique, et c’est ce que nous avons vu ici, dans l’église. Et donc, nous voulons que ces dons soient actifs, et qu’ils soient en place, et les adorateurs de mĂȘme. Si ces choses se dĂ©roulent correctement, conformĂ©ment Ă  la Parole, alors vous verrez une Ă©glise puissante et merveilleuse en action pour notre Seigneur JĂ©sus-Christ.

42        Bon, la chose qui devra se faire ensuite, c’est que, dans le cas oĂč il y aurait des gens qui ont, qui font du dĂ©sordre pendant ces moments-lĂ , alors un diacre ou un huissier qui est rempli du Saint-Esprit et qui a beaucoup de grĂące dans son cƓur, ira vers cette personne, avec rĂ©vĂ©rence, Ă  la maniĂšre d’un pĂšre, et les corrigera de cette maniĂšre-lĂ . Ou bien le pasteur, qui que ce soit, mais il serait beaucoup plus appropriĂ© que ce soit les diacres qui le fassent; en effet, le pasteur, Ă  ce moment-lĂ , pendant que ces services spirituels se dĂ©roulent, devrait se trouver dans la salle de priĂšre, ou quelque part, en train de prier.

43        Ces messages, alors, si aucun message n’est donnĂ©, aucune rĂ©vĂ©lation, alors les gens auront la possibilitĂ©, s’ils le dĂ©sirent, de se lever et de donner un tĂ©moignage, un tĂ©moignage uniquement pour la gloire de Dieu. Ils ne sont pas obligĂ©s de le faire; toutefois les tĂ©moignages devraient se donner avant le message, ou avant que le service de chants, ou que quoi que ce soit commence – les tĂ©moignages donnĂ©s au cours de ces services d’adoration.

44        Comprenez-vous, Ă©glise, qu’en agissant ainsi, alors l’église entiĂšre est dans un esprit d’adoration, avant que vienne le moment oĂč la Parole est enseignĂ©e? Ensuite le Saint-Esprit entre dans la Parole, et manifeste Dieu par la Parole, ce qui est une confirmation de votre adoration.

45        Donc, aprĂšs ces choses, c’est le moment oĂč le pasteur doit s’avancer. Si des messages continuent Ă  se donner, disons, le pasteur devrait sortir exactement, disons, Ă  dix-neuf heures trente, ou Ă  dix-neuf heures quarante-cinq. Et si, Ă  ce moment-lĂ , ces messages continuent Ă  se donner, avant que le pasteur arrive Ă  son... sorte de son bureau, ou d’ailleurs, pour prendre sa place sur l’estrade, un frĂšre devrait l’avertir, parce que les saints savent que, quand le pasteur arrive sur l’estrade, alors c’est le moment du service qui lui appartient. Et lĂ  il y a eu amplement de temps pour toutes les manifestations des dons, pour faire descendre l’Esprit de Dieu dans la–l’assemblĂ©e.

46        Et s’il arrivait qu’un incroyant se trouve lĂ , et qu’il fasse du dĂ©sordre; une personne qui a bon cƓur doit aller vers lui – soit un huissier ou un diacre – et lui signaler qu’on lui–lui demande de garder le respect, ou, d’ĂȘtre respectueux pendant que le service se dĂ©roule; parce que l’Esprit est dans la salle, et que c’est le moment oĂč les dons de Dieu se manifestent pour l’édification de l’Église. Et on doit signaler cela Ă  cette personne avec amour, et non durement. Sauf si la situation est telle que la personne est en Ă©tat d’ivresse, ou qu’elle refuse d’obĂ©ir, ou fait quelque chose qui dĂ©range l’adoration du–du Seigneur, pendant que les dons sont en train de se manifester; alors cette personne, ce qu’on devrait faire, c’est la prendre Ă  part, l’amener dans une des salles Ă  l’arriĂšre, ou quelque part, et lui parler, et la traiter avec bontĂ©.

47        Maintenant, quand le pasteur s’avance sur l’estrade. Quand le pasteur s’avance sur l’estrade, ce que je suggĂšre ici, au Branham Tabernacle, c’est que le pasteur fasse chanter au moins un ou deux bons chants Ă  l’assemblĂ©e. En effet, nous avons constatĂ© que, quand trop de personnes essaient de remplir un rĂŽle dans l’église, ça ne fait que crĂ©er des ennuis. Je suggĂšre qu’on fasse ce que je faisais quand j’étais pasteur de l’église : je conduisais moi-mĂȘme les chants. Et je pense qu’il serait bon que ce soit le pasteur lui-mĂȘme qui le fasse.

48        Et dans toutes les rĂ©unions de priĂšre, lĂ  oĂč on se rassemble en groupe pour une rĂ©union de priĂšre, le pasteur doit assister Ă  chacune d’elles. On ne devrait jamais laisser une personne aller conduire de telles rĂ©unions. Car nous avons constatĂ© que ces gens font fausse route en ce qui concerne la doctrine, et alors ils suscitent, ils ramĂšnent ça tout droit dans l’église, et, souvent, introduisent des hĂ©rĂ©sies, et tout, des choses qui n’ont pas leur place dans l’Église du Dieu vivant. Alors le pasteur devrait assister Ă  toutes les rĂ©unions de priĂšre, et tout, lĂ  oĂč il y a assemblĂ©e, oĂč on se rassemble.

49        Et le pasteur ne devrait jamais prendre parti, Ă  la rĂ©union : dire qu’un groupe est comme ceci, et que l’autre est comme cela. Le pasteur devrait se placer entre les deux, et aller vers ces gens, et faire en sorte qu’ils se rĂ©concilient immĂ©diatement. Et s’il n’arrive pas Ă  les rĂ©concilier, qu’il prenne avec lui un diacre. Et lĂ , s’ils ne veulent Ă©couter ni le pasteur ni le diacre, alors il faut le dire Ă  l’église, et, comme JĂ©sus l’a dit, “qu’ils soient pour vous comme un paĂŻen et un publicain”. “Et tout ce que vous lierez sur la terre,” a dit JĂ©sus, “Je le lierai dans le Ciel, et ce que vous dĂ©lierez sur la terre, Je le dĂ©lierai dans le Ciel.”

50        Bon, donc, quand le pasteur s’avance sur l’estrade, que le pasteur fasse alors chanter au moins un ou deux chants, puis qu’il aborde tout de suite la Parole.

51        Nous n’avons pas le temps d’avoir de longues rĂ©unions de tĂ©moignages, lĂ  oĂč tout le monde se lĂšve et a quelque chose Ă  dire. Dans le Branham Tabernacle, ces choses ne sont pas profitables.

52        S’il y a certaines personnes qui Ă©coutent cette bande, et que vous, ces choses ont Ă©tĂ© profitables dans votre Ă©glise, bon, c’est tout Ă  fait bien. Et nous en sommes trĂšs heureux, que ces choses soient profitables dans votre Ă©glise.

53        Mais dans la nĂŽtre ici, ce n’est pas le cas, ça ne fait que mettre la confusion. Il y a une vingtaine d’annĂ©es que je suis le pasteur ici, et j’ai constatĂ© que ça ne fait que mettre la confusion. Si vous avez un tĂ©moignage, donnez-le avant, dans l’assemblĂ©e, pendant que l’Esprit bĂ©nit, et tout.

54        Ou bien, la vraie maniĂšre de tĂ©moigner, ce n’est pas de le faire dans l’église, mais lĂ -bas, dans les lieux obscurs. Que votre LumiĂšre luise lĂ  oĂč il y a des tĂ©nĂšbres. Allez dans les relais routiers, dans diffĂ©rents lieux, lĂ  oĂč le pĂ©chĂ© et tout le reste abondent, et lĂ , faites briller votre LumiĂšre. C’est dans ces lieux-lĂ  qu’il faut le faire.

55        Toutefois, si le Seigneur vous a bĂ©ni, qu’Il vous a donnĂ© une grande bĂ©nĂ©diction extraordinaire, ou qu’Il vous a fait part de quelque chose que vous devez dire aux gens, faites-le pendant la pĂ©riode de l’autre service, le service qui prĂ©cĂšde, le prĂ©liminaire, ou, pendant que l’Esprit est en train de bĂ©nir, de donner des tĂ©moignages et des rĂ©vĂ©lations, et des langues et des interprĂ©tations, et ainsi de suite, au moment de l’adoration des saints, avant que la Parole de Dieu soit apportĂ©e.

56        Ensuite, le pasteur, aprĂšs avoir fait chanter ce cantique, conduira tout de suite l’église dans la priĂšre, une priĂšre de toute l’assemblĂ©e, qu’il fera lui-mĂȘme, debout sur l’estrade, en demandant Ă  toutes les autres personnes d’incliner la tĂȘte pour prier.

57        Nous avons constatĂ© que ceci amenait une plus grande bĂ©nĂ©diction et un fonctionnement plus ordonnĂ© de l’église.

58        Et puis, ensuite, ce que le pasteur doit faire, aprĂšs. Si les gens ont eu une rĂ©union vraiment spirituelle, oĂč les dons ont manifestĂ© beaucoup de secrets de leurs cƓurs, et les choses qui doivent ĂȘtre produites par les dons au cours de la rĂ©union, Ă  ce moment-lĂ  l’Esprit de Dieu est prĂ©sent dans la rĂ©union, et lĂ  il est trĂšs facile pour le pasteur de retrouver l’Esprit de Dieu (qui est dĂ©jĂ  prĂ©sent dans la rĂ©union) sur la Parole de Dieu, alors qu’il lit et qu’il commence Ă  prĂȘcher. Le pasteur peut alors prĂȘcher tout ce que le Saint-Esprit lui met Ă  cƓur, faire ce qu’il dĂ©sire pendant qu’il se tient lĂ .

59        Mais l’assemblĂ©e doit seulement... Les gens peuvent se rĂ©jouir pendant qu’il prĂȘche, bien sĂ»r, ou dire “amen” au moment oĂč la Parole est apportĂ©e. Mais pour ce qui est de se lever et de donner des–des messages en langues et des interprĂ©tations pendant que le Saint-Esprit est en train d’agir Ă  travers le pasteur, ça, l’Écriture le condamne et dit que “l’esprit du prophĂšte est soumis au prophĂšte”.

60        Le pasteur doit alors reprendre cet individu et lui demander d’ĂȘtre respectueux et de rester Ă  sa place. Le pasteur doit ĂȘtre un homme aux maniĂšres trĂšs humbles, mais il ne doit pas ĂȘtre humble au point de ne pas ĂȘtre comme le Seigneur JĂ©sus-Christ : quand Il a vu que les gens agissaient mal dans l’église, Il a tressĂ© des cordes et les a chassĂ©s de l’église. Et maintenant, l’Église de Dieu est la maison du jugement, et le pasteur occupe le rang le plus Ă©levĂ© dans l’Église. L’ancien, c’est la fonction la plus Ă©levĂ©e dans l’Église apostolique, Ă  part le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit apporte Son Message directement Ă  l’ancien, et l’ancien Le transmet au peuple.

61        Les saints et leurs dons ont leur place, eux, ils viennent en premier : ils adorent, ils se rĂ©unissent, ce qui (comme je l’ai dit auparavant) fait descendre l’Esprit du Seigneur dans la salle, pour le pasteur. Il est alors beaucoup plus facile pour le Saint-Esprit d’agir Ă  travers lui, quand une grande rĂ©union spirituelle vient tout juste de prĂ©cĂ©der son enseignement; et alors, le Saint-Esprit entre dans la Parole et enseigne la Parole, qui vient d’ĂȘtre manifestĂ©e par les dons.

62        AprĂšs quoi vient le moment de l’appel Ă  l’autel, et alors un grand nombre de personnes verront et reconnaĂźtront – d’aprĂšs l’action du Saint-Esprit, et d’aprĂšs la Parole de Dieu, sur laquelle le pasteur fait reposer Cela – que vous ĂȘtes l’Église du Dieu vivant. Et, comme Paul l’a dit autrefois : “Il tombera sur sa face et dĂ©clarera : ‘Dieu est rĂ©ellement parmi vous.’”

Maintenant, que ces choses se fassent avec révérence.

63        Et maintenant, je m’adresse au pasteur, Ă  notre FrĂšre Neville, en ce moment. Souvenez-vous, il est le chef, il assure la direction entiĂšre. FrĂšre Neville a le droit d’exercer toute l’autoritĂ© voulue par le Saint-Esprit, autrement dit, de dire tout ce que le Saint-Esprit lui dicte. Dans l’église, il a le droit de faire tout ce que Dieu le conduit Ă  faire. Il a aussi tous les droits sur son conseil de diacres. Il peut remplacer le conseil des diacres, ou des administrateurs, ou–ou le pianiste, ou tout autre poste dans l’église, selon qu’il se sent conduit par le Saint-Esprit Ă  le faire. Et ce qu’il fera, j’en reconnaĂźtrai la validitĂ©, car je crois qu’il est un homme de Dieu. Je reconnaĂźtrai que cela vient du Seigneur, et je le sanctionnerai. Par consĂ©quent, ceci lui donne donc, Ă  lui, autoritĂ© de diriger l’église comme il se sent conduit Ă  le faire. Donc, ou toute fonction dans l’église – s’il dĂ©sire changer les postes des gens, il a l’autoritĂ© de le faire. Cependant, j’ai confiance que tout se passera toujours bien, et qu’il n’aura jamais Ă  user de cette autoritĂ©.

64        Maintenant, que le Seigneur vous bĂ©nisse tous. Et j’ai confiance que vous mettrez ceci en application le mieux possible. Et puisse le Saint-Esprit veiller sur chacun de vous.

65        Et puisse chaque personne qui occupe une fonction dans l’église accomplir son devoir en sachant ceci, que Dieu vous tiendra pour responsable de la façon dont vous aurez rempli votre fonction dans l’église. Chacun devra rendre compte de cela.

66        Quant aux laĂŻques et aux chers saints qui ont des dons ici dans notre Ă©glise, – ceux qui–qui prophĂ©tisent, ou qui parlent en langues, ou qui interprĂštent, ou qui ont des rĂ©vĂ©lations, – nous sommes vraiment trĂšs heureux de votre prĂ©sence dans la rĂ©union. Et nous vous apporterons notre entiĂšre collaboration, en tout ce que le Saint-Esprit aura prouvĂ© vous avoir dit. Nous vous aimons. Nous croyons que ces dons sont en vous, et qu’en prĂ©sentant ces dons Ă  la bonne occasion et d’une maniĂšre Scripturaire, vous serez de grands compagnons d’Ɠuvre parmi nous. Que le Seigneur vous bĂ©nisse tous, voilĂ  ma priĂšre sincĂšre.

67        Amis ChrĂ©tiens, aprĂšs avoir Ă©coutĂ© cette bande, je vois qu’il y a une chose que j’ai omise, et la voici : c’est que, lorsque les gens parlent en langues, il faut que ce soit chacun Ă  son tour, “deux ou trois”, d’aprĂšs l’Écriture. C’est-Ă -dire qu’il ne doit y avoir que deux ou trois messages qui soient donnĂ©s, Ă  chacun de ces services. Et cela, c’est d’aprĂšs les Écritures, qui dĂ©clarent qu’il faut que ce soit “chacun Ă  son tour, soit deux ou trois”. Donc, puissiez-vous mettre ces choses en application en vous conformant Ă  ce que le Saint-Esprit a prescrit dans Sa Bible. Et ceci, Ă  ma connaissance, est vraiment la façon de faire. Paul a dĂ©clarĂ© : “Que deux ou trois parlent, chacun Ă  son tour.” Que le Seigneur vous bĂ©nisse.

EN HAUT