ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication La Guérison et ce qu'est la maladie de William Branham a été prêchée 50-0808 La durée est de: .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

La Guérison et ce qu'est la maladie

1 …?… Merci, Frère Baxter. Bonsoir, vous tous. ?. Je suis très heureux d'être de nouveau ici cet après-midi pour parler aux. ?.nous prions pour les malades. ?.partout à l'heure. ?. alléger un peu le fardeau de la vie, en rendant celle-ci un peu plus agréable ici. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
J'aimerais lire un passage de la Bible. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Frère Baxter vient de faire la lecture pour le premier service. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Il a lu dans Josué au verset 6. Fortifie-toi et prends courage, car c'est toi qui mettras ce peuple en possession du pays que j'ai juré à leurs pères de leur donner. Fortifie-toi seulement. aie bon courage. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
Que le Seigneur ajoute. ?. à la Parole. ?. prions. ?.

2 Notre Père céleste, nous Te remercions ce soir pour le privilège que nous avons de nous réunir. Nous Te remercions pour notre nation, puisque nous avons toujours la liberté d'expression et le droit d'adorer Dieu selon la voix de notre conscience. ?. Que notre pays jouisse longtemps de la lumière sainte de la liberté.?.
Père, ce soir, comme nous nous sommes réunis pour prier pour les malades, nous Te prions de venir à notre rencontre et de nous aider, d'encourager les gens, de leur donner la foi dans Ta Parole et dans Ton Esprit qui est maintenant présent, en vue de nous délivrer de toutes les afflictions qui ont été mises sur les gens.
Bénis tous les ministres, Père, partout, principalement ceux qui sont dans le besoin ce soir, tout le monde. S'il y a des incroyants parmi nous, puissent-ils aussi devenir des croyants de Ton Fils Jésus.

3 Nous pensons au moment o√Ļ nous √©tions √©trangers, s√©par√©s de Dieu, priv√©s de mis√©ricorde. Et Christ est mort √† notre place, Lui l'innocent, pour les coupables. Et maintenant, nous sommes fils et filles de Dieu. Et ce que nous serons n'a pas encore √©t√© manifest√©, mais nous savons que nous aurons un corps semblable √† Son corps glorieux, car nous Le verrons tel qu'Il est, √©tant affranchis de la maladie, affranchis de la souffrance. O Dieu, ce glorieux jour de la r√©demption approche ; car la nature tout enti√®re soupire pour ce jour.
Maintenant, nous sommes au seuil m√™me de la porte, pour entrer dans ce glorieux √Ęge d'or dont tous les proph√®tes ont parl√©. Les miracles et les prodiges ont √©t√© accomplis par Tes serviteurs √† travers le pays pour ramener les gens √† la reconnaissance de la Pr√©sence de J√©hovah Dieu parmi nous. B√©nis-nous ce soir. B√©nis tous ceux qui souffrent. Et oints Ton serviteur, √ī Seigneur, pour qu'il prie pour les malades, et oints les malades afin qu'ils croient en Toi. Car nous le demandons au Nom de Ton Fils bien-aim√©, J√©sus-Christ. Amen.

4 Je ne prendrai que quelques instants de plus de votre temps. Un peu plus tard, au cours de ces services. La raison pour laquelle nous ne cherchons pas à rendre le premier aussi long que ça. ?.
Personne ne saura jamais, je pense, de ce c√īt√© de. apr√®s notre entr√©e dans la Gloire, quelle vie, ce que cela vous enl√®ve, et vous √™tes. ?. combattant les puissances surnaturelles. ?. La vie elle-m√™me me quitte quand je combats les puissances surnaturelles. La vie elle-m√™me me quitte. Des fois, le soir, je perds, n'importe o√Ļ, quatre √† cinq kilos ou sept kilos et demi. Et √ßa, c'est au cours d'un service. Et c'est ainsi que je parviens √† sonder et √† reconna√ģtre o√Ļ ces esprits. ?. se trouvent. C'est . C'est quelque chose comme une force exerc√©e de deux c√īt√©s.

5 Et au fur et √† mesure que nous faisons connaissance, alors vers la derni√®re r√©union, j'y engage carr√©ment toute mon √Ęme. Et on essaye de prier pour tout le monde si possible. Pendant que ces services se poursuivent. ?. car beaucoup veulent venir pour qu'on prie pour eux. C'est votre foi en Dieu qui vous gu√©rit. Et il vous faut avoir la foi. Et une chose, c'est la fa√ßon d'approcher la foi, et la fa√ßon d'approcher Dieu. Il existe toujours une approche, une approche pr√©vue pour.
Dieu a deux voies pour toutes choses : c'est la bonne voie et la mauvaise voie. Et votre voie et la mienne sont de mauvaises voies. La voie de Dieu est toujours la bonne voie. Peu importe combien elle nous para√ģt insens√©e, cependant les voies de Dieu sont vraies et bonnes. C'est au-del√† de la compr√©hension. Mais Dieu agit par des voies myst√©rieuses pour accomplir des miracles.

6 Maintenant, vous ne pouvez venir que par la foi, la foi, non pas ma foi mais votre foi, la foi individuelle. Je peux avoir foi en Jésus pour être sauvé. Beaucoup n'ont pas la foi pour être sauvés. Vous ne pouvez être sauvé que si vous avez la foi. J'ai foi dans la guérison. Il se peut que vous n'ayez pas foi dans la guérison. Eh bien, alors cela n'est pas pour vous.
Récemment quelqu'un m'a demandé : "Frère Branham." C'est un ministre d'une église qui ne croit pas dans la guérison divine. Je ne voudrais critiquer aucune église. Beaucoup de gens croient. ?. tout le monde a le droit, juste autant que vous. Et on croit simplement tout ce qu'on veut. Et ainsi il enseignait. ?. si donc vous ne croyez pas dans la guérison divine, alors. Si je devais faire que cela. Si je n'y croyais pas, je ne serais pas ici. Je serais occupé à autre chose.

7 Mais ce ministre m'a dit, il a dit : " Fr√®re Branham, si vous. Si Dieu vous a rencontr√© et vous a donn√© cela pour prier pour les malades, a-t-il dit, vous pourriez aller l√† √† l'h√īpital et dire : 'Vous tous qui √™tes malades, levez-vous, suivez-moi dehors.' Et si r√©ellement vous √™tes un homme envoy√© de Dieu, dit-il, tous devraient vous suivre dehors." Il a dit.
J'ai dit : "Eh bien, fr√®re, avez-vous √©t√© appel√© par Dieu pour pr√™cher l'Evangile de la gr√Ęce salvatrice de Christ ?"
Il a dit : "Oui."
J'ai alors dit : "Dans ce cas, allez là au bar dire à tous ces ivrognes et à tout le monde : 'Venez, suivez-moi dehors, vous êtes tous sauvés.'"
Il a dit : "Je le pourrais s'ils acceptaient de me croire."
J'ai dit : "Je le pourrais aussi, s'ils acceptaient de me croire."
Et voilà donc, si vous croyez ! Ce n'est que par la foi que nous croyons. Ainsi les miracles et les prodiges sont accomplis. Certainement, ce sont des dons prophétiques et tout. Bien des gens peuvent ne pas vouloir croire cela.

8 Il a dit. Cet homme a dit : " Je n'y crois pas. "
J'ai dit : "Ce n'était pas pour vous. Cela était pour les croyants. C'était pour eux, pas pour les incroyants, mais pour ceux qui croient." Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru. Et c'est sur cela que la guérison divine est basée. Des fois, Dieu permet que des choses particulières arrivent. ?.la foi du croyant. Nous croyons tous avec mesure. Mais certains ont peut-être un peu plus de foi que d'autres.
Au cours de quelques soirées, pendant que je suis dans la partie préliminaire des services, pendant que nous attendons qu'un grand nombre soit là, j'ai le privilège de parler juste un peu, afin - afin donc de permettre un peu aux gens de comprendre comment opère le don de Dieu.

9 Eh bien, les ministres et les autres, eux sondent constamment les choses. Mais pourtant, j'ai comme l'impression que ce n'est pas. ?. envers les gens. Et puis, certains d'entre eux, cela les oblige √† reporter un peu. Je - je regrette de devoir faire cela. Mais j'aimerais plut√īt que vous reportiez cela un peu et que vous restiez plus longtemps dans la r√©union et que vous soyez vraiment gu√©ris, que de passer par quelque chose sans savoir ce que vous faites. Continuez, et apr√®s vous vous mettrez √† critiquer les r√©unions et tout. C'est.
Si vous étiez ici, à la clinique Mayo, ou chez un psychiatre ou certains d'entre eux, et qu'ils vous disaient de rester là pendant un mois, vous resteriez. ?. Et ce serait bien. Mais c'est ici que nous essayons d'amener les gens. Et n'importe qui.

10 La guérison divine est à la portée de tout le monde, et tous ceux qui sont chrétiens ont le pouvoir de prier pour les malades. C'est vrai. S'il y en a parmi vous qui êtes malades, appelez les anciens. Ce sont les diacres dans votre église. Voyez ? Et puis, s'ils confessent leurs fautes les uns aux autres, et prient les uns pour les autres. vous y êtes exactement.
Et demandez à n'importe quel homme, n'importe quelle personne. Vous n'avez pas à attendre qu'un service de guérison se tienne dans la ville. Ce n'est pas le programme de Dieu. Si vous êtes malade, appelez un bon chrétien pour vous aider à prier jusqu'à ce que vous ayez foi dans cette prière. C'est ça. Et c'est tout. Appelez votre pasteur. Il est là pour ça: venir prier avec vous. Et s'il est un homme pieux...
Je crois, bien entendu, que tous les véritables ministres sont des hommes pieux. Ils sont tous des chrétiens nés de nouveau. C'est vrai. Ce sont des hommes pieux. C'est vrai. Et chacun d'eux a le plein pouvoir.

11 Eh bien, il peut se faire qu'il y ait des choses que Dieu a ajoutées à l'église pour stimuler la foi. Mais alors, quand je serai parti, la guérison ne s'en ira pas. La guérison devrait se faire plus qu'elle ne se faisait avant que nous ne venions ici. Voyez ? Voyez ? C'est cela le but : amener la pensée des gens dans l'Esprit de ces deniers jours.
Nous sommes au dernier jour. Croyez-vous cela ? Nous y sommes. Le monde est dans l'esprit des derniers jours. Mais l'√©glise n'est pas encore dans l'Esprit du dernier jour. Voyez? En d'autres termes, il se peut que nous soyons dans un ...?... Mais Dieu veut que Son Eglise soit tellement dans l'Esprit qu'ils seront en harmonie partout o√Ļ Dieu devra les envoyer.
Les derniers jours ou plut√īt le d√©chirement du monde. Oh ! la la ! Regardez dans les villes : on mange, on boit, on se marie, on donne en mariage, et toute l'immoralit√© qui existe dans le monde. Le diable a envoy√© ses troupes avec l'esprit du dernier jour.
Mais nous les ministres, nous n'avons pas encore fait entrer l'Eglise dans cet Esprit. Et nous devons être dans cette condition afin d'être pris dans l'enlèvement quand Il reviendra. ?.[Espace vide sur la bande - N.D.E.]

12 C'est pourquoi. Je me rappelle que j'√©tais un jour dans un mus√©e. Je suis un grand amoureux de l'art et de la nature. J'ai vu un tableau, et je me demandais combien co√Ľtait ce tableau. Et il avait un prix dessus, au tableau original. Aujourd'hui, j'ai vu un tableau ici dans la ville. "Christ, l'H√īte invisible de cette maison." J'y suis entr√© et je me suis inform√© du prix. Et ce n'√©tait qu'une copie. Dans son ensemble, le chef d'ouvre original. Et le chef d'ouvre valait de loin des milliers et des milliers de dollars. L'artiste avait dit : "Eh bien, l'homme qui."
Alors j'ai dit : "Il a fallu toute une vie d'un homme pour peindre ce tableau."
Et avant que tout tableau soit peint, avant que cela ne soit peint, tout chef d'ouvre doit premièrement passer par la chambre des critiques. Et ensuite, s'il reçoit le visa de ces critiques, alors il est exposé dans la salle d'honneur.

13 [Espace vide sur la bande - N.D.E.]. ?. le r√©veil balaie la nation, partout. C'est dans l'Eglise pentec√ītiste dans le monde. ?.sur des millions de conversions. ?.se demandant. ?. le bapt√™me de. les enfants r√©cem-. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
[Il y a un enregistrement double, ce qui rend cela difficile à comprendre. - N.D.E.]. ?.en dehors de cela, je ne sortais jamais. Ils m'ont fait sortir. ?.J'avais des frères et des soeurs, des oiseaux de même plumage. Il dit toutefois, vous savez, si les colombes sont dispersées, elles n'ont pas communion les unes avec les autres. Et le vieux charognard mangera de tout, mais la colombe respecte son régime. Voyez ?

14 Maintenant, observez attentivement. La petite √©glise est jet√©e √† la rue, elle est trait√©e de sainte exalt√©e, de fanatique. Mais jusque-l√†, Dieu √©tait en train de peindre un tableau √† contempler. Un de ces matins, Il va L'exposer aussi dans la salle d'honneur. C'est vrai. Et tous ceux qui s'En sont moqu√©s et qui ont ridiculis√© Cela, ils verront quand Cela para√ģtra. ?.[Espace vide sur la bande - N.D.E.] N'√™tes-vous pas heureux d'√™tre compt√©s parmi eux ce soir ?
Je suis heureux d'être ici et d'avoir des gens qui croient en Dieu, et qui croient dans - dans Ses oeuvres miraculeuses, et dans Sa seconde Venue. Maintenant, je compte vous parler d'un - d'un petit quelque chose ici qui vous aidera dans votre marche, et cela concerne la guérison divine. Si vous ne vous approchez pas de la guérison divine correctement, vous manquerez de recevoir votre guérison. Et maintes et maintes fois, les gens veulent être vraiment apaisés, ils veulent ceci, cela ou autre. Et ils éclatent un peu comme .[Espace vide la bande - N.D.E.]

15 Demandez à la personne . ? . de s'asseoir. La personne qui ne veut pas s'asseoir. ?. Nous ne sommes pas pressés. Demandez-leur s'ils sont . ?. C'est ça le problème qu'a le monde aujourd'hui . ?. Nous sommes trop pressés . ?.
Hommes d'affaires, examinez-vous devant Dieu. Des fois, lorsque la r√©union va au-del√† d'une heure ou une heure et trente minutes, "Oh ! la la ! Quelle sorte de r√©union !" Oui, monsieur. ?. Rappelez-vous combien de temps vous. ?.√™tre ici. Rappelez-vous, vous √™tes. ?. un cancer. ?. pour cela. Si vous n'avez pas assez de foi pour la gu√©rison de vos corps, comment irez-vous dans l'enl√®vement ? Car ce qui est mortel doit rev√™tir l'immortalit√©. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Et les miracles et les prodiges sont accomplis et tous ceux qui ont la foi pour croire. ?. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] tribulation des √Ęmes.

16 [Espace vide sur la bande - N.D.E.]. ?. pour le type de l'√©glise. Et nul ne sait. Aussit√īt que ceux-ci √©taient partis, la tribulation √©tait en cours. Et cela concernait ...?... Les ...?... ne pourront jamais. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... un enl√®vement ...?... aussi. Maintenant vous vous approchez de la gu√©rison divine. Pour commencer, qui est Satan ? . ?. vous tous √† ce sujet. Vous avez besoin de continuer √† √©couter. ?. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
Et j'ai dit : "Oh ! la la ! S'il m'avait laissé me promener, si j'étais un pauvre petit garçon aux mains épaisses, jouant aux billes, car me voici entrer dans. ?.[Espace vide sur la bande - N.D.E.]
Ses enfants sont assis là (si vous êtes là derrière), presque aussi gros que moi. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]. c'est comme si c'était hier. J'espère. ?. Dieu. Je me suis dit : "Eh bien, peut-être que les enfants ne voudront pas. ?. la première chose, ils sont partis. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Et pourtant on nous a appris que quand nous sommes. ?.

17 [Espace vide sur la bande - N.D.E.]. ?. Puis, je me suis dit : " Dieu nous a-t-Il cr√©√©s pour mourir de cette mani√®re ? " Dieu nous a cr√©√©s pour vivre pour toujours. C'est le p√©ch√© qui a amen√© la mort. Ainsi, rappelez-vous, la maladie est une - c'est la substance de la mort, car le p√©ch√© . Le p√©ch√© est venu en premier lieu. Le p√©ch√© a entra√ģn√© la maladie. Sans le p√©ch√©, il n'y a point de maladie. Car la maladie . Mais d'abord, j'aimerais que vous sachiez qu'elle est venue du diable. Eh bien, ceci est une pens√©e √† l'ancienne mode dont je vais parler ici dans un instant. Mais alors, certains d'entre vous gens modernes avec des conceptions modernes, vous pourrez √™tre en d√©saccord avec ceci. Mais pour enseigner, je ne fonde pas mes pens√©es sur une th√©orie moderne ; j'enseigne cela en me basant sur la Parole de Dieu. Et la Parole appelle ces choses esprits. "Lorsque l'esprit sourd et muet est sorti d'un homme, celui-ci a pu parler et entendre." Est-ce juste ?
Le m√©decin d√©clare que les nerfs de ses oreilles sont morts. Eh bien , c'est un sourd. Par exemple, cet homme-l√† qui est de l'autre c√īt√© de l'estrade est sourd. Qu'est-ce qui cause cela ? Eh bien, tous les nerfs ne sont jamais morts. Eh bien, c'est seulement les nerfs de ses oreilles qui sont morts ou plut√īt qui l'ont rendu sourd. Eh bien, qu'est-ce qui provoque cette surdit√© comme cela ? Pourquoi le nerf est-il mort ?
Bon, un m√©decin n'agit qu'en fonction de ce qu'il voit ou sent. C'est la seule chose qu'un m√©decin... Il peut regarder √† travers une loupe, ou il peut. ?.clich√©s aux rayons-X, ou bien, il peut t√Ęter cela de ses mains, il peut toucher une tumeur, ou quoi que ce soit. Eh bien, c'est sur base de cela qu'il doit agir. Mais lorsqu'on en arrive aux nerfs, ou s'il y a un . ?. l√†, il sait que le nerf est mort. Mais, qu'est-ce qui l'a tu√© ? C'est l√† qu'il y a la confusion. Voyez ?

18 Eh bien, je comprends cela sur base de l'autorité de la Parole de Dieu, c'était un esprit qui ne pouvait pas être détecté. Eh bien, voilà. Suivez attentivement maintenant. Et si vous voulez bien me supporter pendant une ou deux soirées, alors les autres qui viennent, c'est vous qui les aurez encouragés. Voyez? Et . ?. la vision.
Maintenant, écoutez attentivement. Bon, voici ma main. Je vais l'enrouler, disons, d'une bande transparente. Eh bien, ma main commencera à mourir ; la circulation est arrêtée. Très bien, je ne saurai plus me servir de cette main après quelques instants. Si je vais chez le médecin ; le médecin regardera et dira : "Eh bien, Monsieur Branham, tout ce que je sais, c'est que les nerfs de votre main sont morts."
Eh bien, je dirais : "Docteur, qu'est-ce qui les a tués ?"
Eh bien, il dirait : "Je ne vois pas du tout la cause. En effet, j'ai examiné, et cela - cela s'est passé il y a longtemps. Ils sont morts. Je ne sais pas, quelque chose s'était passé là."
Eh bien, il . S'il n'arrive pas à voir cela ou à le sentir, il l'opérerait, il dirait : "Je ne vois aucune cause."

19 Eh bien, les - les nerfs n'agissent pas au-delà de cette limite-ci ; ils sont simplement morts à partir d'ici. Eh bien, la main est donc morte. Eh bien, qu'est-ce qui est arrivé ? Maintenant, je vais considérer que ceci est l'oreille d'une personne ou l'oeil ou peu importe l'endroit, n'importe quelle partie du corps. D'après moi, sur ce point et, je crois, selon la doctrine de la Bible, Satan a lié cette chose là-dedans. Et là, la circulation est coupée. Maintenant, si j'enlève cette bande d'ici, je ne ferai pas l'amputation des doigts et tout le reste.
Mais voici l'essentiel. Vous avez. Avant de d√©terminer le traitement, il vous faut d√©couvrir la cause. Voyez? Mais voici la cause. Et alors Satan. Et nous savons que - que pour enlever cela . Eh bien, cette main ne va pas gu√©rir dans l'imm√©diat, mais elle sera diff√©rente. Et la circulation commencera √† se r√©tablir. Cela commencera √† faire mal, √† br√Ľler et √† devenir un peu diff√©rent. Et apr√®s quelques instants, quelques jours, la main se r√©tablira. Si vous donnez √† la nature une opportunit√©, cela marchera parfaitement.

20 Bon, les microbes de la maladie. C'est simplement la puissance de Satan, quand elle lie une personne. Et lorsque cet esprit est chassé de là, la nature prendra soin d'elle-même. Cette personne va commencer à entendre. Il va. Ou peu importe ce qui cloche dans la personne, elle sera guérie.
Maintenant, dans le travail que je fais pour mon Ma√ģtre, j'ai tout √† fait affaire √† des esprits, rien de naturel. C'est absolument des esprits. Et, chers amis, il me faudra faire face √† cela √† la barre du jugement de Dieu. Je d√©sire aller au Ciel. J'ai une femme au Ciel ; j'ai un enfant au Ciel. J'ai des bien-aim√©s l√†-bas. Par-dessus tout, j'en ai Un qui est mort pour moi : J√©sus. Il vaut pour moi autant qu'Il vaut pour n'importe qui d'entre vous l√†.
Ce que les critiqueurs disent, je m'en moque. Je ne déclare que ce que je connais être la vérité. Et si vous êtes fidèle et sincère, Dieu bénira cela. Dieu veut que vous soyez fidèle et sincère.

21 Maintenant, voyons ce que sont les maladies. Je pense que l'ennemi numéro un aujourd'hui, c'est, bien entendu, les troubles cardiaques. Et il ne s'agit pas du tout des maladies provoquées par les microbes. Mais l'ennemi numéro un, pour ce qui est des microbes, ce sont les cancers, deuxièmement, la tuberculose. Le cancer est l'une des maladies principales. Parlons de cela juste un instant.
Mais ici dedans, dans cette direction, il ne m'est pas possible de me retourner. Et je ne vous tourne pas le dos, mais je - je... C'est vraiment naturel de parler devant cette micro.

22 Mais remarquez. Un microbe .Qu'est-ce qu'un microbe ? Eh bien, considérons le cancer, qu'est-ce que c'est, pour commencer ? Eh bien, est-ce une grosseur, une tumeur, une cataracte, un goitre ? Ce sont des grosseurs, est-ce vrai ? Elles deviennent malignes et cancéreuses. Eh bien, une grosseur est une multiplication des cellules. Traitons cela en profondeur maintenant. En dessous de cette grosseur, il y a une - une grosseur, un tas de cellules. Puis, cela se réduit au microbe. Eh bien, qu'est-ce qu'un microbe ? Un microbe est une toute petite cellule, une toute petite chose qui ne peut être vue, pas à l'oeil nu, mais au moyen des microscopes et des loupes. Mais alors en dessous de cela, il y a la vie. Ça bouge. Cela a la vie. Qu'y a-t-il là sous ce microbe ? Cela devient un esprit.
Et les esprits ne peuvent provenir que de deux sources: c'est soit de Dieu, soit du diable. Il n'y a pas de position interm√©diaire entre les deux. Il n'existe pas de demi-chr√©tien. Avez-vous d√©j√† vu un homme √† la fois ivre et sobre ? Avez-vous d√©j√† vu un oiseau √† la fois tout blanc et tout noir ? Vous n'avez jamais vu un saint p√©cheur. Vous √™tes soit un chr√©tien, soit un p√©cheur. C'est ce que j'aimerais que vous soyez, vous les gens du plein Evangile : vous tracez une ligne, et vous √™tes - vous √™tes soit d'un c√īt√©, soit de l'autre. Si vous √™tes n√© de nouveau . Si je suis n√© un humain, je suis un humain. Quand vous √™tes n√© un chr√©tien, vous √™tes un chr√©tien.

23 Bon, ce germe, permettez-moi d'approfondir un peu cela. Savez-vous que vous venez d'un seul petit germe ? Est-ce juste ? Maintenant, c'est . ?. Vous √™tes venu d'un seul germe. Il y eut un temps o√Ļ vous n'√©tiez rien. Monsieur, vous qui √™tes assis ici, vous l√†-bas, n'importe qui d'entre vous, moi-m√™me, nous √©tions un petit germe. Eh bien, le - le germe de vie vient du sexe m√Ęle. Nous le savons.
Tenez, par exemple, nous pouvons avoir un . Eh bien, c'est comme au printemps. Les oiseaux font leurs nids, et ils pondent des oeufs. Une vieille m√®re oiseau peut faire son nid et y pondre un tas d'oeufs. Et en plus, elle peut remplir d'oeufs ce nid sans avoir √©t√© avec l'oiseau m√Ęle. Et elle peut se mettre dessus, et chauffer ces oeufs, les couver et rester l√† jusqu'√† ce qu'elle perde ses forces et ne pouvoir plus quitter le nid ; et aucun de ces oeufs ne pourrait √©clore. Ils resteront bien l√† et pourriront dans le nid (Est-ce juste ?), parce qu'elle n'a pas √©t√© en contact avec le m√Ęle. Elle n'a pas √©t√© en contact avec l'oiseau m√Ęle, et par cons√©quent, ils ne sont pas f√©cond√©s.
Cela me rappelle un tas de ces vieilles √©glises formalistes et froides. On ne fait que les embrasser, les entortiller et essayer de les tapoter dans l'√©glise : un nid plein d'oeufs pourris, car ils n'ont pas √©t√© avec le M√Ęle, Christ J√©sus. Ils ne sont pas des chr√©tiens pour commencer. C'est vrai.

24 Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est un bon nettoyage √† l'ancienne mode, puis nous mettre en ordre avec Dieu. C'est tout √† fait vrai. Amener - ramener cela . ramener les gens √† une foi vivante en Dieu, l√† o√Ļ ils diront que c'est la v√©rit√© ou c'est faux. O Dieu, am√®ne ce jour o√Ļ les hommes et les femmes deviendront ce qu'ils proclament √™tre. C'est vrai. C'est .
Maintenant, remarquez. Mais lorsque le - le m√Ęle . Vous voyez, Dieu a pr√©ordonn√© cela. Il en est de m√™me de . Nous soutenons que nous croyons que J√©sus √©tait n√© d'une naissance virginale. Vous entendez beaucoup de discussions dans les √©glises du plein Evangile l√†-dessus.
Ecoutez, je crois que Marie était vierge. Elle ne connaissait point d'homme. Mais Jéhovah la couvrit de Son ombre et créa dans son sein une cellule de Sang, laquelle était une puissance créée par Lui-même. Et de cette cellule de Sang est venu l'Homme Christ Jésus. Et Il était le Sang de Son Père par une naissance virginale. Et c'est . C'est ce Sang que je prêche ce soir, Celui qui sauve et guérit à la fois, ce Sang pur du Fils de Dieu.
Et, mes amis, si vous ne croyez pas cela, alors vous ne pouvez pas être sauvé. Il n'y a pas d'autre moyen, mais c'est par le Sang de Jésus-Christ, le Sang de Dieu Son Père, sans mélange, sans - sans rien avoir avec le sexe. C'était une naissance créée. Croyez-vous cela ? C'est cela le vrai Evangile, mes amis.
Maintenant, que nous.

EN HAUT