ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication EXPERIENCES 1 / 47-1207 / PHOENIX AZ USA // SHP - PDF

EXPERIENCES 1

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ...d'√™tre encore de retour cet apr√®s-midi et d'√™tre... ?... J'ai cherch√© √† venir ici le dimanche pass√©, tous les vols √©taient interdits. J'ai cherch√© √† venir... et on a donc √©t√© retenu. Il n'y avait pas du tout moyen pour moi de venir rester avec vous, mais, certainement que, autant que je sache, j'ai pri√© pour vous tout le temps. Et j'ai appris que les fr√®res, beaucoup parmi vous les fr√®res, vous vous √™tes tenus sur l'estrade et vous avez pri√©, et vous avez pri√© pour beaucoup de gens et ils sont gu√©ris. Et je suis certainement reconnaissant pour cela. Eh bien, on en arrive au sixi√®me dimanche de notre s√©rie de r√©unions de dimanche ici √† PhŇďnix, et, en effet, nous - nous avons encore deux dimanches apr√®s celui-ci. Et j'esp√®re que beaucoup tireront un grand profit de la Pr√©sence du Seigneur ici, car beaucoup de chr√©tiens tels que... J'apprends qu'il y en a ici qui... une dame de Chicago, et beaucoup d'autres qui sont venus. Il ne leur reste qu'un jour √† passer. Et j'ai manqu√© de la voir le dimanche pass√©, ainsi, tous ceux qui ne resteront pas, ou plut√īt qui ne peuvent pas rester longtemps, que je les prenne d'abord dans la ligne. Ainsi, sŇďur, j'ai re√ßu votre - votre message dans la pi√®ce il y a quelques instants, et l'autre, dehors ; et je vais essayer de prier pour tout le monde.
E-2 Je pense que beaucoup parmi vous se souviennent de la mauvaise chose qui est arrivée ici il y a deux semaines, ce dimanche-ci, il y a quelques semaines ici à cette chaire. Beaucoup parmi vous s'en souviennent, ( n'est-ce pas ?), de ce qui était arrivé ? C'était l'une de plus - l'une de plus horribles choses du moment, qui me soient jamais arrivées de toute ma vie. Et beaucoup parmi vous ne comprennent pas... Eh bien, je me suis dit que ça serait peut-être une bonne chose cet après-midi et encore une fois pour moi de... ?... que je puisse vous expliquer ces choses et prendre cela, peut-être un temps pour donner un témoignage. Evidemment, quand on fait cela, c'est pour que - pour que vous compreniez mieux cela. Et ça a été une série de grandes réunions dans la contrée du Nord-ouest, ça a été un peu trop pour moi. Il m'arrivait de rester inconscient pendant quarante-quatre heures avant de revenir à moi-même. Mais il y a - il y a des milliers et des milliers de gens qui... ?... pour moi et les malades qui étaient guéris... ?... et être... ?... au Seigneur pour qu'on prie pour eux. Et puis... ?... Mais partout là-bas depuis Vancouver, aux banlieues de Portland, de Portland à Salem, jusqu'à Ashland, vers Boise pendant cinq... ?... réunion, qui ont tiré un grand profit et je suis très heureux d'annoncer que tout... ?... Mais, une seule chose que je - que j'ai réclamée et demandée comme signe... ça peut sembler un peu en dehors de... ?... expliquer ce que ça signifie... Cela vaut pour moi plus que toutes les guérisons qui peuvent exister au monde. Et je crois que le but même de mon existence sur terre... Et si je peux obtenir que tout marche comme ça marche là-bas maintenant, je crois que je - je pourrais alors rentrer à la maison, ça marche un peu ; en effet, mon idéal a toujours été de voir l'Eglise réunie, voir les gens adorer Dieu ensemble.
E-3 Et alors, la semaine pass√©e, j'ai eu l'occasion de voir les Assembl√©es de Dieu, l'Eglise de Dieu, l'Eglise de Foursquare, les pentec√ītistes unitaires se rassembler. Ils ont tenu l√† des r√©unions de r√©veil d'ensemble, tous, sous forme des services de bapt√™me et tout. Persuader totalement chaque homme de tout son cŇďur et de toute sa pens√©e, et des centaines sont sauv√©s chaque jour l√†. Et un grand r√©veil d'ensemble (oh ! la la !), cela repr√©sente vraiment beaucoup pour moi. √áa vaut plus... cela a √©t√© plus b√©n√©fique que l√†-bas, que toutes ces r√©unions qui ont eu lieu depuis que j'ai √©t√© sur... ?... Voir Dieu... ?... au milieu de Son Eglise en train de se rassembler... ?... ce que je vois... ?... La pentec√īte. Si seulement cela pouvait se faire partout, J√©sus viendrait. Et ce sont juste de petites divergences entre les religions de gens, qui les gardent s√©par√©s, mais quant aux principes √©vang√©liques de base, ils sont tous les m√™mes. Et je - j'aimerais les voir se mettre d'accord d'avoir un r√©veil. Et c'est ce dont nous avons besoin. En effet, c'est ce qui est arriv√© depuis Vancouver jusqu'√† - jusqu'√† Boise : D'un seul cŇďur et d'un seul esprit, voir ces pr√©dicateurs des assembl√©es de Dieu, les pr√©dicateurs de l'Evangile chez les Foursquare... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] parmi vous, assis ici maintenant. Et m√™me les repr√©sentants de district, les Eglises de Dieu. C'√©tait certainement un... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Et ils se sont tous unis d'une fa√ßon que je n'ai jamais vue de ma vie, et ils s'embrassaient simplement par-dessus la table... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] avec des larmes coulant √† flot [Espace vide sur la bande - N.D.E.] C'est ce que j'aime, oui. Bon, il y aura un vrai r√©veil. Et ils ont des r√©unions de r√©veil d'ensemble. Cela aura lieu chez les Assembl√©es de Dieu pendant une semaine, et puis, chez les Foursquare la semaine prochaine, et l'Eglise de Dieu [Espace vide sur la bande - N.D.E.] chez les pentec√ītistes unitaires la semaine prochaine, et √ßa va continuer √† faire le tour comme √ßa. Oh ! la la, alors c'est merveilleux pour moi. Je pense que cela vaut plus que tout... C'est la gu√©rison du Corps de Christ. Voyez ? C'est la - c'est la v√©ritable gu√©rison divine (n'est-ce pas ?) quand le Corps de Christ peut √™tre... nous pouvons donc nous rassembler. C'est cela donc la v√©ritable gu√©rison divine.
E-4 Bon, la semaine pass√©e... je - j'ai apport√© un enseignement sur le livre de - de Nombres et on a vu la sortie des enfants d'Isra√ęl de l'Egypte, et l'entr√©e dans la terre promise. Et nous avons pass√© des moments glorieux. Mais veuillez m'excuser pour cela aujourd'hui et pardonnez-moi, je suis tr√®s fatigu√© et √©puis√©... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] au point que je - je vais juste essayer de vous donner quelques t√©moignages et de petits hauts faits ou quelque chose comme cela au fur et √† mesure que nous √©voluons ; ensuite, nous aurons la ligne de pri√®re. Et j'ai essay√©... Mon but en faisant cela...La raison pour laquelle j'ai apport√© cet enseignement, c'√©tait pour cette seule chose. Et je - je vois que ma propre force, en tant qu'homme, ne me - ne me permettra pas de faire cela. Mais je - je prie que Dieu me vienne en aide. PhŇďnix a √©t√© le lieu le plus difficile o√Ļ j'aie jamais √©t√© jusqu'√† pr√©sent. C'est √† PhŇďnix, qu'il y a eu la plus faible participation des gens et tout. C'est une ville que j'aime plus que toutes les villes au monde, c'est PhŇďnix. J'aime √ßa. Et cela - j'aimerais √™tre... J'aimerais en faire ma demeure un jour, et c'est pourquoi Satan me combat tr√®s s√©rieusement ici. C'est vrai. Mais par la gr√Ęce de Dieu, je vaincrai. Je - j'aurai ce que j'ai demand√©, par la gr√Ęce de Dieu.
E-5 Et ce que je d√©sire voir √† PhŇďnix, je vais simplement prier que Dieu le fasse, en effet, j'aimerais voir toutes les √©glises de PhŇďnix, comme celles de la r√©gion du nord-ouest : Tous √©taient d'un seul cŇďur et d'un commun accord et √† un seul endroit. Nous pouvons le faire, mes amis. Nous pouvons le faire, n'est-ce pas ? Et - et je - je crois que Dieu nous aidera √† le faire. Que chaque personne... je ne veux pas dire que tout le monde n'ait pas sa propre doctrine, de son √©glise. C'est tout √† fait normal. Mais je veux dire que nous puissions √™tre d'un seul cŇďur, d'une m√™me pens√©e et d'un commun accord. C'est tout ce que nous les chr√©tiens... ?... Je... ?... Assur√©ment que nous le pouvons. C'est juste Satan qui s'interpose entre nous. N'est-ce pas votre avis ? Et c'est ce qu'il fait et voici son... Mais je crois que l'heure est arriv√©e o√Ļ Dieu va mettre de l'ordre.
E-6 Bon, juste... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... de mon texte pour terminer, car le dimanche pass√©, j'avais laiss√© les enfants d'Isra√ęl au niveau du proph√®te Balaam. Et c'est l√† que j'ai pr√™ch√© mes convictions. Combien √©taient ici avant le dimanche pass√©, et ont vu cela ? Eh bien, vous avez vu ce qui m'est arriv√©. Eh bien, je - j'ai pr√©sent√© mes propres convictions. Fr√®re Kidson et moi avions toujours... J'ai d√©clar√© qu'il n'y avait aucune maladie, quelle qu'elle soit, qui r√©sisterait √† la pri√®re, aucune affliction, peu importe le degr√© de gravit√©, que l'on soit estropi√©, qui ne soit gu√©rie, si je consacrais du temps √† cette personne-l√†. Vous m'avez entendu dire cela partout, n'est-ce pas ? Et c'est la v√©rit√©. C'est toujours vrai. Mais alors, aujourd'hui la grande √©preuve est pass√©e, et j'en ferais un tremplin plut√īt qu'une pierre d'achoppement, et que cela m'apprenne ainsi mieux les voies du Seigneur, et que je puisse vivre plus pr√®s de Lui. Et c'est en vivant plus pr√®s de Lui que je peux davantage aider ces gens et √™tre conduit par Son Esprit.
E-7 Et maintenant, la premi√®re chose que j'aimerais faire maintenant avant d'aborder cela, c'est dire un mot de pri√®re. Et ensuite, nous allons parler pendant quelques instants, et je vais vous donner quelques t√©moignages sur des choses qui se sont pass√©es, et puis, nous allons commencer la ligne de pri√®re et consacrer beaucoup de temps √† prier pour tout celui qui le d√©sire, et surtout pour tous ceux qui ne peuvent pas revenir aux autres r√©unions. Et ensuite, je vous donnerai les raisons... Et avant de dire ceci, avant de prier, j'aimerais remercier Dieu de m'avoir retourn√© le don de gu√©rison et avec beaucoup plus de succ√®s : depuis le dimanche avant le dimanche pass√©, et - et aussi, pendant ces deux semaines, j'ai vraiment pri√© pour les malades plus que pendant des mois. C'est vrai. Cela est revenu plus b√©ni qu'au d√©part. Et vous allez le remarquer, j'en suis s√Ľr, au cours de cette r√©union.
E-8 Mais premi√®rement, inclinons la t√™te avec respect partout, pour la pri√®re. P√®re bien-aim√©, nous venons √† Toi aujourd'hui aussi humblement que nous sachions nous approcher de Toi. Et je sais que la derni√®re fois que j'√©tais √† cette chaire, j'√©tais un homme condamn√© : Je me tenais ici et je m'√©tais rendu compte √† quel point j'√©tais impuissant sans Toi. De sentir Ta Pr√©sence me quitter et de me voir me pr√©senter ici devant une fillette qui entendait avec peine et de la voir devenir sourde ici m√™me √† la chaire ; de voir un homme qui entendait difficilement retourner sourd... Oh, Christ, je sais que sans Toi je suis un √©chec. Je ne peux pas marcher seul. Ainsi donc, cette fois-ci, P√®re, j'ai d√©cid√© que sans Toi, je - je ne rentrerai m√™me pas chez moi, parce que je ne ferai que jeter de l'opprobre sur Toi. Et, loin de moi, √ī Dieu, de faire donc cela. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Ils seront tous gu√©ris, chacun d'eux. Aide-moi dans ces t√©moignages, P√®re, que je donnerai cet apr√®s-midi. Puisse cela se faire pour que les gens comprennent. Et puisse tout le monde ici recevoir une b√©n√©diction [Espace vide sur la bande - N.D.E.] P√®re, tous [Espace vide sur la bande - N.D.E.], les riches, les rejet√©s, les blancs, les hommes de couleur, tous... Sois avec nous maintenant et d√©verse Ton Saint-Esprit sur nous tous. Tire la gloire de la r√©union et aide Ton serviteur fatigu√© et √©puis√©. Car nous le demandons au Nom de J√©sus-Christ. Amen.
E-9 Ma derni√®re... La - la derni√®re fois que Dieu a envoy√© Son Ange... Beaucoup parmi vous ici... Combien ont appris comment le don de gu√©rison m'a √©t√© apport√© par l'Ange de Dieu ? Vous tous pratiquement. Eh bien, chers amis, apr√®s m'√™tre rendu compte, je suis rest√© dans cet √©tat pendant plusieurs heures, j'avais m√™me pris un petit bout de papier et j'ai griffonn√© l√†-dessus, avant de sortir; je me disais que c'√©tait la fin de ma vie, j'ai √©crit √† ma femme quoi faire, et un petit mot √† fr√®re Kidson et √† beaucoup d'autres comme √ßa. Et je m'√©tais rendu compte qu'il me manquait d'appui pour ma vie, pour ma propre vie ; elle pourrait prendre fin n'importe quand. Mais si ceci est ma derni√®re r√©union avec vous, la visitation de cet Ange sera r√©elle, devant Dieu. C'est vrai. C'est vrai. Et aussi vrai que je me tiens ici avec cette Bible √† c√īt√© de moi, Il est effectivement venu, et je vous ai dit la v√©rit√© ; m√™me si je mourrais en ce moment-ci, c'est vrai.
E-10 Et... Mais le probl√®me, c'est ma propre nature, je - j'aime √©couter, et j'aime aider tout le monde autant que possible. En faisant cela, je laisse ma nature s'√©loigner de Dieu. Ne le voyez-vous pas ? Ma volont√© concernant ces choses n'est pas toujours la volont√© de Dieu l√†-dessus. Les gens me demandent de faire des choses, et j'aime les gens, comme je vous l'ai dit avant... Autrefois, je n'avais pas beaucoup d'amis, parce que j'√©tais consid√©r√© parmi les gens comme une poule mouill√©e, et je - je n'avais pas beaucoup d'amis. Mais depuis que je suis sorti et que j'ai d√©couvert le peuple de Dieu, Il m'a donn√© des millions d'amis. Et je les aime tellement que je - que je ferais bien n'importe quoi pour eux. Je - je - je sais cela, de tout mon cŇďur, si quelque chose... si je ne re√ßois pas une force de quelque part ailleurs, d'ici l'ann√©e prochaine, il y aura quelqu'un d'autre qui sera en train de faire ceci √† ma place. En effet, peu importe combien on essaie... tout le monde essaie de m'encourager, je sens moi-m√™me, je vois que ma force humaine est en train de quitter. C'est parce que quelque chose dans mon cŇďur s'√©lance pour les gens. Et je - je - j'ai fait cette d√©claration-ci ; je dois m'y tenir, que je pr√©f√©rerais √† mon d√©part, j'ai toujours aim√© ce Psaume de Vie : " En partant, laisser derri√®re nous des empreintes de pas sur le sable du temps. " J'aimerais que les gens sachent, √† mon d√©part, que j'avais fait de mon mieux pour servir Dieu et Son Eglise pendant mon existence (c'est vrai.), pour Son Eglise, et c'est pour Sa gloire.
E-11 Bon, √† Vandalia, dans l'Illinois, c'√©tait l√† que j'ai re√ßu la visitation de l'Ange comme je vous en avais parl√© le dimanche pass√©, vous... ou plut√īt le dimanche d'il y a une semaine. Vous, vous vous rappelez que je vous avais parl√© de Sa venue ? La prochaine fois, c'√©tait juste avant que je vienne ici. Et le dimanche d'il y a deux semaines, j'√©tais dans une chambre. J'avais parcouru le Canada et les environs. Je ne L'avais jamais vu, pas du tout, j'√©tais assis, regardant de c√īt√©, et il m'est arriv√© de voir quelque chose dans la chambre ; je me suis retourn√© et l'Ange de Dieu √©tait l√†, d√©bout, en train de me regarder. Alors je suis tomb√© sur ma face, mais je - je... Fr√®re Lindsay des Assembl√©es de Dieu √©tait l'organisateur de la campagne, de la campagne dans le nord. Et il - il est entr√© dans la chambre, il m'a entendu crier. Il est entr√© dans la chambre... Eh bien, il n'en avait pas l'intention ; c'est un homme de bien. Et pourtant, quand c'est arriv√©, √ßa a d√Ľ interrompe quelque chose, et l'Ange est parti.
E-12 Et puis, le dimanche qui a suivi, je suis directement venu ici. L√† c'√©tait le vendredi. Et le dimanche, je suis venu ici, sans savoir le passage des Ecritures... Je n'avais point pu lire la Bible, mais j'ai pris le chapitre 22 du livre de Nombres, et l√†, je me suis mis √† parler du proph√®te Balaam, j'en √©tais arriv√© √† son r√īle, quand il √©tait descendu, alors que Dieu lui avait d'abord dit : "Ne va pas avec ces gens. " Mais apr√®s qu'il avait encore pri√© et continu√©, et - et finalement, je pense que pour Balaam, c'√©tait l'amour de l'argent, c'est la raison pour laquelle il voulait partir. Je n'en suis pas s√Ľr ; je ne le savais pas jusqu'√† mon arriv√©e. Je ne pense pas... C'√©tait l'amour de l'argent. Mais dans mon cas √† moi, ce n'√©tait pas l'amour de l'argent, c'√©tait de la compassion pour des √™tres humains. Peu importe que ce soit insignifiant ou important, c'est tout √† fait faux que de d√©sob√©ir √† Dieu (c'est vrai.), peu importe ce que c'est.
E-13 Alors, Balaam a poursuivi son chemin vers là, et l'Ange de l'Eternel l'a rencontré en route. Et quand je suis arrivé à ce point, mes amis, je - je ne sais pas. Quelque chose m'a frappé là, et nous avions juste une ligne formée là, il n'y avait que les miracles qui pouvaient s'accomplir, c'était tout, rien que des miracles. Eh bien... Et me tenant ici à la chaire, quand j'en suis arrivé à Balaam, je vous prêchais à vous tous, et j'ai vu cet Ange barrer la route, et Balaam n'arrivait pas à voir cela... c'est le mulet qu'il chevauchait qui avait vu cela. Ensuite, il est arrivé à un chemin rétréci, un endroit rétréci, comme à l'embrasure d'une porte. Et là, l'Ange est de nouveau apparu, et le mulet L'a vu, mais Balaam ne voyait pas l'Ange du Seigneur, et comment nous avons tant désobéi à Dieu. Ainsi donc, quand je suis arrivé à ce point, j'ai alors compris ce que représentait l'Ange qui était apparu, je me suis alors rendu compte pour la première fois que c'était vrai. Quelle erreur ai-je commise ! J'avais fait devant les gens une déclaration sur la Puissance de Dieu, que même le Fils de Dieu n'a jamais faite. J'ai lancé un défi qu'on apporte... le cas qui était guéri là sur place... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] découvrir... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-14 Oh, comment cela a d√Ľ para√ģtre si bon pour moi, de me laisser m'en tirer avec pareille chose, alors que je ne suis m√™me pas capable d'amener quelqu'un √† croire cela ou pas ; les faire tout simplement venir (voyez ?), en effet j'√©tais s√Ľr de la force et la puissance de Dieu. Et comment Dieu m'a laiss√© m'en tirer, je ne sais pas. En effet, J√©sus-Christ, il y avait beaucoup de puissantes Ňďuvres qu'Il ne pouvait pas accomplir (Est-ce scripturaire ?), √† cause de l'incr√©dulit√© des gens. Et consid√©rez ce qu'Il √©tait. Consid√©rez la puissance qui √©tait en Lui. Et alors, juste avec un don de gu√©rison, tout d√©fier, foi ou incr√©dulit√©, avancez. Et Il m'a laiss√© me d√©brouiller pendant six mois. Cela a bris√© mon cŇďur quand j'ai vu cela, ce que j'avais fait. Et j'ai essay√© de me tenir devant vous et de pr√™cher ; je n'y arrivais pas. J'en √©tais compl√®tement fondu. Je suis mont√© √† la chaire et j'ai alors compris que je pr√™chais et disais combien Balaam √©tait mauvais et j'agissais comme Balaam. Je faisais des choses que l'Ange de l'Eternel qui m'avait rencontr√© l√†, m'avait dit de ne pas faire. Et je me posais des questions, √ßa fait six mois qu'Il ne m'a plus visit√©, et Il avait dit que je r√©duisais trop le don de gu√©rison √† l'accomplissement des miracles. Il y a des miracles accomplis le long de la ligne. Que Dieu fasse donc le tri s'Il le veut. Que je me sente conduit par mon esprit, o√Ļ que - quoi -quoi que le Seigneur me dise de faire. Eh bien, c'est - c'est scripturaire.
E-15 Quand J√©sus est all√© √† la piscine o√Ļ il y avait autant d'estropi√©s couch√©s l√†, qu'il y en a peut-√™tre dans cette salle aujourd'hui, peut-√™tre plus... Il est pass√© au milieu de tous ces gens et n'en a pris qu'un seul homme. Il √©tait conduit par Dieu de le faire. Et Il lui a demand√© : "Veux-tu √™tre gu√©ri ? " Il a r√©pondu : "Seigneur, je n'ai personne pour me jeter dans l'eau. " Il a dit : "Prends ton lit et marche. " Voyez, Il n'avait pas √† discuter avec lui, parce que Christ savait que cet homme avait la foi pour √™tre gu√©ri ; et cet homme a pris son lit et s'en est all√©. Il n'avait point gu√©ri un autre dans cette ville, il en est directement sorti. Il a pris un autre homme et l'a fait sortir de la ville, et il s'est mis √† lui parler, Il a crach√© par terre et a fait une petite patte et l'a appliqu√©e sur ses yeux, et Il lui a dit d'aller se laver dans la piscine de Silo√©. Plusieurs milliers √©taient couch√©s sur Son chemin. Il ne les a point tous gu√©ris. Mais quand l'Esprit Le faisait tourner vers quelqu'un, Il √©prouvait alors de la compassion, non pas de la compassion humaine, en effet, Dieu lui disait d'aller vers cette personne-l√†. J'ai alors compris, que j'avais fait quelque chose de mal. J'√©tais condamn√© et j'avais honte de moi-m√™me. Et je vous en ai parl√©.
E-16 Et puis, je suis mont√© √† la chaire et j'ai pri√© : " √Ē Dieu, si ce n'est pas dans Ta volont√© divine, et que j'ai fait quelque chose de mal, veuilles m'aider et faire en sorte que s'il y a... si je fais venir des gens ici, et qu'ils ne sont pas gu√©ris, alors je saurai par l√† que je ne pourrais plus jamais de ma vie, lancer un d√©fi ou amener quelqu'un √† former une ligne de pri√®re, ou √† faire une ligne des miracles comme on l'appelle. " Et vous savez ce qui est arriv√©, la toute premi√®re personne qui a √©t√© amen√©e, c'√©tait une fillette... J'esp√®re qu'elle est ici aujourd'hui, elle venait de Californie, je pense. Et elle entendait difficilement, et je parlais √† cet enfant auparavant. Et je lui ai impos√© les mains et des vibrations m'ont frapp√© la main, elles provenaient probablement de son tympan endommag√©, ce qui avait caus√© une infection et amen√© ce petit quelque chose qui avait pouss√©, une petite tumeur ; en effet, cela avait une vie quelque part. Et les vibrations se sont arr√™t√©es, et je vous ai dit comme toujours : "Bon, cette enfant est gu√©rie. " Et j'ai essay√© de lui parler, je n'y suis pas parvenue m√™me en lui criant √† tue-t√™te ou en tapant mes mains, elle n'entendait pas. Je l'ai retourn√©e - j'ai tenu sa main. La vibration √©tait revenue. J'ai encore chass√© cela et c'est revenu. J'ai alors laiss√© l'enfant tranquille.
E-17 Le suivant √† venir, c'√©tait un homme qui entendait difficilement. J'ai dit : "Croyez-vous, monsieur ? " Il a fait signe de la t√™te tr√®s... j'ai attir√© son attention ; Il a fait signe de la t√™te et a inclin√© la t√™te. Et alors, j'ai pris sa main : pas de vibrations ; c'√©tait purement spirituel, par l'onction de l'Esprit. C'√©tait peut-√™tre des nerfs paralys√©s. Et apr√®s que j'eus pri√© pour cet homme-l√†, il ne m'entendait m√™me pas en frapper les mains derri√®re lui. Et j'ai vu que j'√©tais condamn√©. Et je me tenais sur cette chaire, pour la premi√®re fois, et j'ai su ce que √ßa repr√©sentait pour un homme que d'√™tre abandonn√© seul sans Dieu. J'√©tais impuissant. J'ai honte de moi-m√™me, aujourd'hui, devant vous, mes amis. J'en ai honte. Certainement. Et je regrette que cela soit arriv√© ici √† PhŇďnix. Mais √ßa devait arriver quelque part. C'est vrai. Et c'est arriv√© ici.
E-18 J'ai quitt√©. Et fr√®re Sharritt et moi, nous sommes all√©s, et j'√©tais - j'√©tais √©puis√©. Je n'arrivais pas √† dormir. Je suis all√© par avion. Je me suis mis √† pleurer dans l'avion. L'h√ītesse est venue et a demand√© : " Qu'y a-t-il, monsieur ? " Je - je ne pouvais pas le lui dire. Elle ne comprendrait pas. Je suis descendu de l'avion. Je suis rentr√©. Quand les pr√©dicateurs sont venus √† ma rencontre, ils m'ont fait entrer, m'ont mis au lit et se sont agenouill√©s. Ils se sont mis √† me parler. Et le r√©v√©rend Baxter, un merveilleux homme de Dieu, est entr√© dans la chambre, il y est entr√© furtivement seul. Il a dit : "Fr√®re Branham, a-t-il dit, je peux vous assurer que le don de gu√©rison ne vous a pas quitt√©. " Il a dit : " Les dons et les appels sont sans repentir. " Il a dit : "Dieu traitera avec vous, Il serait cependant absolument infid√®le √† Sa promesse, s'Il te retirait le don. " Il a dit : "Cela ne peut pas vous quitter. " Il a dit : "Samson avait pass√© toute une nuit avec une prostitu√©e ; le lendemain matin, il est sorti, il a soulev√© les portails et les a emport√©s. " Voyez ? C'est vrai. Et David et les autres comme √ßa. Et il a ajout√© : " Il traitera avec vous. " Il a dit : " Mo√Įse avait frapp√© le rocher alors qu'il √©tait cens√© lui parler. " Voyez ? Il a dit : " C'est vrai, mais l'eau avait jailli. C'√©tait vrai. " Mais il a dit : " Il traitera avec vous, mais Il vous fera payer pour √ßa. Mais, voyez, le don est l√†. " D'une mani√®re ou d'une autre, je ne pouvais simplement pas ... Eh bien, je craignais que ce soit parti. Je ne sentais pas Dieu, nulle part. Et je - j'esp√®re et j'ai confiance que jamais de toute ma vie, je n'aurai √† passer trois autres jours comme ceux-l√†. C'√©tait l'enfer sur terre, mes amis. C'√©tait... Je... Eh bien, le Dieu... Dieu avait quitt√©. L'Ange avait quitt√©. Le Saint-Esprit... Je - je - je n'avais rien...
E-19 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Cette vibration m'a frapp√© la main, et vous ne savez pas ce que je ressentais. Je savais que c'√©tait toujours l√† avant que je prie pour la fillette. Jamais je ne serai coupable de... ?... Jamais je... Et je - je ferai tout ce que je peux pour vous. Et je marcherai avec humilit√© et douceur autant que je sache le faire. Et la fillette √©tait sourde-muette et souffrait aussi de tuberculose [Espace vide sur la bande - N.D.E.] juste un petit [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... ?... et elle parlait, entendait et la tuberculose √©tait partie. Dieu l'avait gu√©rie. Puis, apr√®s cette m√™me soir√©e, j'ai re√ßu leurs photos ici. Je - j'allais aussi les apporter, mes amis. Je suis d√©sol√© ; j'√©tais tr√®s nerveux et √©puis√©. Et une photo provenant d'une √©cole des muets l√†, que leur enseignant... on avait amen√© sept enfants d'une √©cole des muets, des sourd-muets de naissance, et cinq parmi eux √©taient entr√©s dans la ligne ce soir-l√†. Et tous les cinq ont √©t√© d√©clar√©s parfaitement gu√©ris. J'ai leurs photos, leur t√©moignage, et ils ont √©t√© renvoy√©s chez eux aupr√®s de leurs bien-aim√©s, tous les cinq. N√©s sourd-muets, et c'√©tait ce que les m√©decins avaient d√©clar√©, non pas... par les m√©decins qui √©taient all√©s en Californie, et les m√©decins de la Californie les avaient d√©clar√©s gu√©ris. Cinq parmi eux. J'ai - j'ai des attestations, l√† donc, de la cours judiciaire et tout, comme cela, au cas o√Ļ les gens viendraient. Le gouverneur de l'Etat d'Oregon est venu √† mes r√©unions, et le gouverneur de l'Etat d'Idaho avait pris place dans mes r√©unions avant hier soir, ainsi que certains de leurs m√©decins principaux et tout. Le Seigneur a donc commenc√© √† b√©nir maintenant (et vous savez ?), comme √ßa. Cela a donc merveilleusement √©volu√©. Et - et je suis tr√®s reconnaissant. Puiss√©- je ne jamais √™tre coupable.
E-20 Et la façon dont je m'y prends avec les gens maintenant... J'ai trouvé que ces deux dernières semaines, il y a eu beaucoup plus de miracles que durant n'importe quelles autres deux semaines que j'ai jamais eues. Je fais tout simplement passer les gens dans la ligne et je prie pour eux. Alors, quand Quelque chose sur moi m'interrompt ou attire les gens, peut-être qu'il y a quelqu'un qui n'a pas assez de foi ou quelque chose comme cela ;alors quand il passe, cela m'arrête ; et c'est alors que les miracles s'accomplissent à la chaire. Autrement, je ne procède que de la manière que Dieu dit... ?... Non pas ce que quelqu'un dit de faire. " Je vais amener ma mère et vous allez la rétablir. Elle est estropiée, et les voisins croiront. " Je vois que vous n'avez pas - cela jette plus d'opprobre que n'importe quoi d'autre. Et juste... c'est vrai. En effet, pour commencer elle ne croit pas. Et le... Et en général c'est comme cela que les gens en profitent. Alors je... Je sais que Dieu m'a pardonné pour cela, alors j'aimerais... Je n'aimerais jamais être encore coupable de cela. "
E-21 Et pendant ces quelques derni√®res semaines, il y a eu beaucoup plus de miracles qui ont √©t√© accomplis dans mes r√©unions qu'il n'y en a eu pendant les trois, quatre ou cinq derniers mois (c'est vrai.) : beaucoup plus de miracles. Et nous n'arrivions m√™me pas √† nous occuper des foules. S'il y a quelqu'un ici qui √©tait √† la s√©rie de r√©unions d'Oregon, et par l√†, il sait qu'il y avait des milliers qui √©taient renvoy√©s chaque soir des auditoriums, des pistes de patinage, des pavillons et autres que nous utilisions et on amenait des milliers et des milliers sur les lieux. Et le Seigneur b√©nissait et accomplissait de grandes choses. Bon, il y a beaucoup de gens qui se sont r√©tablis depuis lors, parce que j'ai simplement essay√© d'aller l√† o√Ļ Dieu voulait que je sois. Et je suis s√Ľr que vous comprenez cela. J'aimerais... Comprenez-vous ce que je veux dire maintenant ? Je ne suis pas cens√© accomplir des miracles pour les gens. Si Dieu devrait m'arr√™ter sur n'importe qui...
E-22 Mais, maintenant, mes chers amis, voici ce qu'il en est. Des vibrations se d√©pla√ßaient de m√™me que... √áa, c'est le don divin de Dieu. Eh bien, s'Il va me le retirer, je pr√©f√©rerais ne pas parvenir √† cette chaire cet apr√®s-midi, car du moment que je ne peux pas √™tre utile √† quelqu'un d'autre, je n'aimerais pas rester ici. Et je - je... puis, je suis all√© de l'avant et j'ai parcouru la ligne, et les gens ont commenc√© √† voir apr√®s cela, que Dieu avait commenc√© √† accomplir plus de miracles qu'autrefois. Parfois, on priait pour eux, ils rentraient, s'asseyaient avec leurs b√©quilles, puis se levaient. Tout d'un coup, la puissance de Dieu venait sur eux pendant qu'ils √©taient assis dans leur - dans leur si√®ge, ils jetaient leurs b√©quilles et couraient tr√®s vite dans la salle. Et il y en avait d'autres sur de petits lits, couch√©s l√†, souffrant de la paralysie tremblante. Tout d'un coup, pendant qu'on priait encore pour eux, peut-√™tre une demi-heure avant cela, ils cessaient de trembler et se levaient de leurs petits lits. Et certains parmi eux rentraient chez eux, et - et peut-√™tre qu'ils avaient pass√© quelques heures √† la maison, peut-√™tre quelques heures et ils se r√©veillaient la nuit, ou l'une ou l'autre chose comme cela. Et ils revenaient aux r√©unions en louant simplement Dieu, √©tant gu√©ris. Voyez-vous ? Mais c'est ce que les gens doivent faire. Ils doivent croire. Voyez ? Il doit y avoir un r√īle √† jouer, comme Marie avait dit - ou plut√īt J√©sus avait dit √† Marie et Marthe : " √Ētez la pierre. " Voyez ? Il vous faut faire quelque chose vous-m√™me. Et il vous faut croire cela. Et Dieu agira. Comme ici. De cette fa√ßon-ci, j'√ītais tout des gens ; j'√©tais le seul √† faire tout cela. Voyez ? Mais il vous faut faire quelque chose l√† vous-m√™me. Et allez, croyez, et vous serez gu√©ri.
E-23 Et un petit gar√ßon... C'√©tait tr√®s path√©tique ; le petit gar√ßon est venu. Et je peux bien dire ceci. Cela est suspendu l√† dans l'auditoire maintenant. Un petit gar√ßon avec des appareils orthop√©diques aux jambes, et il est venu souffrant de la polio. Il a dit : "Fr√®re Branham, a-t-il dit, voulez-vous prier pour moi ? " J'ai dit : "Oui. " Et sa m√®re √©tait l√†, et - et j'ai dit... Et elle a dit : "Si seulement vous priez pour lui, Fr√®re Branham... " Et j'ai dit : "Tr√®s bien, sŇďur. " Et j'ai dit : "Eh bien, vous n'√™tes pas... " Elle a dit : " Je ne veux pas un miracle. " Elle a dit : "Mon seul d√©sir, c'est que vous priez. " Et j'ai pri√© pour le petit gar√ßon juste un instant, et je lui ai impos√© les mains. Et, fr√®re, sŇďur, deux soir√©es apr√®s cela, le petit gar√ßon se tenait √† la porte, par laquelle j'entrais, ses appareils orthop√©diques sur le dos. Il se tenait l√†. Voyez ? La simplicit√©, l'humilit√© de la maman, de savoir... ?... "Je peux croire en Dieu ; il ne me faut pas voir un miracle extraordinaire. Mais je peux croire en Dieu. "
E-24 Et donc, mon ministère est maintenant plus béni que jamais au départ. Voyez ? Alors... Le petit garçon, se tenait là, bougeant son petit membre, juste comme ça. Et trois soirées après, le petit garçon était revenu avec des appareils orthopédiques sur ses épaules comme ça, il se tenait là. Il les a soulevées des gros souliers, il devait même se faire fabriquer ses souliers pour maintenir ses appareils orthopédiques là [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... ?... C'est ça. C'est ce que doit être la guérison, mes amis. Ne faites pas reposer trop [Espace vide sur la bande - N.D.E.] sur un homme. Placez votre foi en Dieu qui est Tout-Puissant (voyez ?), autrement ça ne marchera pas. Mais c'est Sa volonté qui vous guérit. Et ayez [Espace vide sur la bande - N.D.E.] la - la simple foi d'un enfant, croyez que vous allez être guéri, et croyez que cette simple prière, c'est ce que Dieu m'a demandé d'offrir pour vous, et vous recevrez ce que vous avez demandé, si seulement vous croyez cela.
E-25 Bon, l√†-dessus... Je veux donc vous raconter ce qui est arriv√©. A la fin de la semaine, il y avait beaucoup de gens qui venaient de... Ils venaient du Canada, de partout. Et tous donc, selon... je n'ai point vu le soleil briller jusqu'√† mon retour √† PhŇďnix. J'√©tais tr√®s heureux de voir le soleil, je ne savais quoi faire. Je regardais l√† o√Ļ nous devions payer - nous sommes all√©s dans un restaurant et il nous fallait payer cinquante cents pour un pamplemousse. Deux moiti√©s d'un pamplemousse pour cinquante cents et j'ai vu l√† o√Ļ vous... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]. J'ai dit : " √áa, c'est le... de Dieu... ?... donc. " C'est vrai. Et vous les voyez simplement produits dans les arbres, et - et comme √ßa, cinquante cents la pi√®ce (d'un pamplemousse... ) J'ai dit : "Eh bien, je peux aller l√† dans la rue √† PhŇďnix et jouer avec comme des ballons de football. " J'ai dit... Oh, mes amis, vous avez le plus bel endroit au monde o√Ļ vivre. Je souhaiterais donc que vous puissiez vous rassembler et prier, et... Vous - vous pourriez avoir la meilleure √©glise du monde, ici m√™me, la meilleure unit√© parmi les gens. Vous avez tout... Il y a quelque temps le fr√®re, j'√©tais tr√®s nerveux, alors il m'a amen√© faire un tour en voiture (Fr√®re Sharritt) et me faire faire un tour un tout petit peu avant que je vienne √† la r√©union, et j'ai dit : "Regarde donc ce paradis ici. Eh bien, vous √™tes pr√™ts pour le mill√©nium, si seulement vous vous rassemblez. " C'est vrai. Vous √™tes pr√™ts maintenant. C'est donc vraiment merveilleux et beau.
E-26 Eh bien... Puis, le vendredi soir, le dernier vendredi soir, j'avais fait une r√©servation pour venir √† PhŇďnix, pour la s√©rie des r√©unions que j'avais promises. Et alors, les vols √©taient interdits durant toute la semaine. Alors, j'ai dit : "Je prendrai un bus et j'irai √† San Francisco, et peut √™tre que le brouillard se dissiperait. " Parfois, √ßa se dissipe pendant une heure, ensuite √ßa revient. Et les avions circulent, et alors, s'ils avaient l'occasion d'atterrir, ils atterriraient √† San Francisco. Et il y avait un brouillard horrible. Et j'ai dit : " J'irai par bus. " Et j'√©tais tr√®s faible. Et voici comment le don devait commencer √†... ?... √† l'Ňďuvre ; et par cons√©quent, je sais maintenant que quelque chose... Soit il me faudra m'arr√™ter et... soit je ne ferai pas longtemps.
E-27 Les gens passaient √† c√īt√© de moi ; ils ne pla√ßaient m√™me pas leurs mains sur moi ni moi sur eux. Et ils passaient √† c√īt√© de moi, et une grande puissance √©manait de moi pour cette gu√©rison... Ces gens croient. Je n'avais pas √† prier pour eux. Leur foi s'√©lan√ßait et obtenait cela (voyez ?), tout au tant que si je priais pour eux. Alors, je suis devenu tr√®s faible √† cause de la ligne de pri√®re d'hier soir, l√† o√Ļ pratiquement trois milles √©taient pass√©s √† c√īt√© de moi rien que cette soir√©e l√†, trois milles personnes, au point que je m'√©tais effondr√© par terre. Et on m'a relev√© par les bras, deux hommes, ils m'ont amen√© √† la porte. Et beaucoup d'esprits qui √©taient sortis de gens √©taient entr√©s dans d'autres. Une seule femme √©tait devenue folle. Elle √©tait - elle avait d√©tach√© son attention du Seigneur pour la diriger vers une femme qui lui parlait, qui √©tait assise l√†, elle s'est retourn√©e pendant que je priais, pour parler √† une femme, alors un esprit de folie est venu sur elle. J'ai d√Ľ laisser la pauvre √Ęme comme cela, elle est toujours folle. Et il y a beaucoup d'esprits d'√©pilepsie qui partaient d'une personne √† l'autre comme cela jusqu'√† ce que cela...
E-28 Puis, quand j'ai franchi la porte, et que je suis all√© √† - √† l'arr√™t de bus... Alors, fr√®re Lindsay et certains des - des pr√©dicateurs ont dit : " Fr√®re Branham, vous ne pouvez pas partir comme √ßa. " J'ai dit : "J'aimerais retourner √† PhŇďnix. " Et ils ont dit... "Eh bien, ai-je dit, il s'est pass√© une certaine chose ; j'aimerais aller dire que notre P√®re c√©leste m'a encore accord√© une occasion. " Alors, je - j'ai dit : "Je - j'aimerais aller leur en parler. " Et ils ont dit : "Eh bien, vous ne pouvez pas partir. " Une dame a dit : "Je vous conduirai en voiture. " Oh, j'ai dit : "Non, madame. Je prendrai un bus. " Et alors, j'ai attendu l√† √† la... ?... Et nous √©tions partis attendre le bus. Et j'avais achet√© mon billet pour San Francisco. Et pendant que j'√©tais assis... Et le bus est arriv√© ; il avait d√©j√† un retard de trois heures. Et les brouillards, on ne voyait pas du tout, sinon difficilement. Et pendant que j'√©tais l√† √† table, j'√©tais tr√®s nerveux, je suis all√© une fois de plus, au-del√† de la port√©e de sens humains, et eux pensaient que je dormais. Et puis, ils m'ont amen√©, et quand j'en suis revenu, eh bien, alors, le bus, comme il √©tait arriv√© vers une heure, deux heures du matin, eh bien, il ne pouvait pas aller plus loin ; on a d√Ľ reporter. Il ne pouvait m√™me pas alors gravir les montagnes. Cela m'a tout √† fait √©loign√© de PhŇďnix.
E-29 Puis, quand je suis all√© √† la maison, je suis all√© l√†, j'ai commenc√© √† constater que je m'√©croulais tr√®s vite, et puis, quarante-quatre heures apr√®s, je redevenais normal. Alors, quand cela s'est pass√©, j'ai donc su √† quel point j'√©tais faible, et comment vraiment... ?... √©tait le corps. Je suis all√©... A partir de l√†, j'ai commenc√© √† me sentir faible et √©puis√©, et je voulais donc venir √† la r√©union. Et maintenant, je suis encore revenu √† PhŇďnix pour prier pour vous les malades et les afflig√©s. Et je sais que vous comprendrez, n'est-ce pas ? Vous comprendrez, et vous me croirez de tout votre cŇďur, que quand ces malades passeront, ne l'oubliez pas, ils seront gu√©ris. Mettez-vous simplement √† croire. Et si vous venez et que votre foi s'√©l√®ve et prend possession de ce don de gu√©rison, alors vous serez gu√©ri. N'allez-vous pas croire cela, vous tous ? Si cela marche de toute fa√ßon... Et √©coutez. Vous les bien-aim√©s d'ici √† PhŇďnix, j'aimerais que chacun de vous aille aupr√®s de son pasteur, tout le monde, pour lui dire : "Tenons des r√©unions de r√©veil d'ensemble ici √† PhŇďnix. " Ne pensez-vous pas que vous pouvez faire cela, avoir des r√©unions de r√©veil d'ensemble et amener tout le monde √† √™tre sauv√© et aller vivre pour Dieu. Ne croyez-vous pas que vous puissiez faire cela ? Assur√©ment que vous le pouvez si seulement vous croyez. Ayez foi et croyez en Dieu, car Il veut le faire. Et Il ne peut pas venir... Et je d√©teste savoir que cette petite ville de PhŇďnix n'est pas au programme.
E-30 Bon, pour reprendre mon passage des Ecritures, l√† o√Ļ je m'√©tais arr√™t√©... Vous vous rappelez, Josu√©, tout au long des Ecritures, vous amenez les enfants d'Isra√ęl, √ßa correspondait √† la derni√®re partie. Est-ce vrai ? Bon, je vous ai dit que les enfants d'Isra√ęl avaient eu trois voyages ; Oui : Trois √©tapes dans leur voyage. Est-ce vrai ? Et l'Eglise en est arriv√©e √† sa troisi√®me √©tape. Est-ce vrai ? Rappelez-vous... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] revenu avec √©vidence du nouveau pays, c'est l√† que vous √™tes aujourd'hui. Mais vous... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] de l'√©glise ne peut pas croire ; ils sont tomb√©s dans la confusion et ils sont all√©s une fois de plus dans le d√©sert, et l√†, le... Ils ont commenc√© √† tomber malades et c'est l√† qu'il y a eu le serpent d'airain, le don qui avait √©t√© donn√© √† l'√©glise. Est-ce vrai ? Pour la pentec√īte... Ecoutez, apr√®s que l'Eglise pentec√ītiste a √©t√© bris√©e en plusieurs morceaux, vous de plein Evan... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] puis la maladie est entr√©e parmi vous... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-31 Remarquez encore une chose avant que je termine cette s√©rie-ci. Eh bien, avant... Bon... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] les ombres et les types en sont arriv√©s jusqu'√† cette heure-ci. Si cela √©tait l'ombre et le type, alors le reste doit s'accomplir. Eh bien, afin que vous saisissiez ceci... Et j'aimerais que vous les pr√©dicateurs surtout, vous compreniez ceci. Rappelez-vous, Mo√Įse, leur conducteur, √©tait tout le temps le type de Christ, l'Esprit d'aujourd'hui. Est-ce vrai ? Mais Mo√Įse n'avait jamais fait traverser le Jourdain au peuple. Un nouvel ordre avait √©t√© √©tabli. Est-ce vrai ? Mo√Įse n'avait jamais fait traverser le Jourdain au peuple, l'organisateur de l'√©glise. C'est Josu√© qui a fait traverser le peuple. Est-ce vrai ? Et, mes amis, notre grande d√©nomination ne va pas faire traverser le Jourdain √† l'Eglise. Eh bien, ne l'oubliez pas. Josu√© est entr√© en sc√®ne. Voyez ? Dieu va envoyer les neuf dons spirituels √† l'Eglise. Cela va la rassembler et Elle traversera le Jourdain. Rappelez-vous qu'Il a dit : "L√®ve-toi maintenant, et traversons ce Jourdain ", Il l'a dit √† Josu√©. Et je crois que s'il y a jamais eu un temps dans toute l'histoire de l'√©glise, cette voix est pour maintenant : "L√®ve-toi, nous allons traverser le Jourdain maintenant. " C'est vrai. On a trimbal√© l'Eglise dans tout. Elle a √©t√© divis√©e en sectes, ici dans des d√©nominations. Ce sont mes derni√®res paroles l√†-dessus. Et j'ai essay√© durement...
E-32 Je - j'aime PhŇďnix. Je vous aime. Eh bien, j'aimerais vous voir vous tous d'un seul cŇďur et d'un commun accord. J'aimerais venir ici, et faire de ceci ma demeure, l√† o√Ļ je pourrais... On prend juste chaque r√©union du dimanche apr√®s-midi, chaque fois jusqu'√† la Venue de J√©sus. Mais je - je ne peux pas le faire de moi-m√™me. Mais je vais vous donner ma vision. C'est maintenant le temps o√Ļ nos √©glises... Elles ne vont pas s'accorder les unes avec les autres. Voyez ? Et c'est le temps pour vous, des gens, de vous mettre d'accord les uns avec les autres, l'Eglise elle-m√™me. Et c'est ce que fait le don qui entre dans l'Eglise, il est en train de tirer de deux c√īt√©s, il ne fait pas sortir les gens des √©glises. Non, fr√©quentez bien votre √©glise, la m√™me. Votre √©glise est tout √† fait en ordre, votre d√©nomination. Je n'ai rien contre cela. Mais, fr√®re, ne pensez jamais √™tre un tout petit peu meilleur que quelqu'un d'autre, ou que quelqu'un est un peu inf√©rieur √† vous. Rappelez-vous, nous sommes tous √©gaux devant Dieu. Et nous sommes Ses fils et Ses filles. Et si nous sommes fils et filles de Dieu, agissons en cons√©quence, parlons en cons√©quence, vivons en cons√©quence, et soyons comme cela, des fils et des filles de Dieu.
E-33 Et maintenant, ce sont ces dons qui feront cela. Voyez, le syst√®me a chang√©. L'Eglise a conduit le monde depuis le temps de Martin Luther. Est-ce vrai ? Mais l'√Ęge de l'Eglise est en train de toucher √† sa fin maintenant. C'est vrai. √áa, c'est le r√īle de Mo√Įse. Il touche √† la fin ; en effet, de m√™me que Mo√Įse avait d√©sob√©i √† Dieu, de m√™me l'√©glise a d√©sob√©i √† Dieu : je veux dire les d√©nominations. Voyez-vous ce que je veux dire ? Combien pensent que vous comprenez ce dont je parle ? Merci, mes amis. Regardez. Satan cherche des fois √† me dire qu'ils - qu'ils ne comprennent pas cela. Mais je sais que vous comprenez. Voyez ? Cela a failli. L'√©glise a failli, parce qu'elle en est arriv√©e au point o√Ļ si vous n'√™tes pas m√©thodiste, vous n'√™tes pas dans la chose ; si vous n'√™tes pas baptiste, vous n'√™tes pas dans la chose ; si vous n'√™tes pas membre des Assembl√©es de Dieu, vous n'√™tes pas dans la chose ; si vous n'√™tes pas membre des Unitaires, vous n'√™tes pas dans la chose ; si - si vous n'√™tes pas membre de ceci ou de cela, vous n'√™tes pas dans la chose.
E-34 L'√©glise a failli. Voyez ? Au lieu de rassembler les gens en un seul corps, elle les a s√©par√©s. Juste comme Mo√Įse, au lieu de parler au rocher, il l'a frapp√© (voyez ?), et cela a failli. De m√™me l'√©glise ne fera pas traverser le Jourdain aux gens. C'est vrai. Mais maintenant, Dieu a chang√© de syst√®me, et Il renvoie... Vous qui prenez note de ce que je dis, il y a de grands hommes qui vont venir dans ce monde. C'est vrai. Il y a de grandes puissances en route vers ce monde. Et ce sera un peuple qui appellera un peuple √† sortir. Rappelez-vous : "Sortez du milieu d'elle, Mon peuple. " Est-ce vrai ? Babylone, confusion que... Et il ne s'agit donc pas de gens, il ne s'agit pas de sortir de vos √©glises, mais de sortir de cette confusion qui est parmi vous. Voyez ? Sortez-en, servons Dieu d'un seul cŇďur, d'une m√™me pens√©e et d'un commun accord. Est-ce vrai ? Et alors, Dieu fera traverser le Jourdain √† Son Eglise. C'est traverser la mort. Bon, croyez cela de tout votre cŇďur.
E-35 Je lisais il n'y a pas longtemps ici... Combien parmi vous... Je sais. Je sais que vous n'avez pas le "Herald of Truth. " Ce fr√®re, cette sŇďur, o√Ļ est-il ? Vous n'avez pas encore publi√© cela, n'est-ce pas ? Ceci est un nouveau num√©ro de " Herald, Herald of Truth. " Et je lisais l√† dedans, le... de cette ann√©e, de ce mois... ?... au sujet de... L'autre soir, j'ai √©t√© surpris. Ma femme a... Quand elle a appris que j'avais eu un √©puisement, et que je m'√©tais √©croul√© l√†, √ßa a failli tuer la pauvre petite cr√©ature. Et elle √©tait inqui√®te. Jamais je... Elle est tr√®s timide, je n'arrivais pas √† lui faire prendre une photo. Mais finalement, elle s'est fait photographier et me l'a envoy√©. Et je lui parlais il y a quelque temps... Et ma fillette de vingt mois a pri√© pour moi au - au t√©l√©phone. Que son petit cŇďur soit b√©ni, elle avait vu papa : "J√©sus, aide mon papa. J√©sus, aide mon papa √† revenir √† la maison. " Et ils y ont ins√©r√© nos photos ce mois-ci, ou... la sienne, la mienne, mon secr√©taire, fr√®re Cox et sŇďur Cox. Ce sont des gens tr√®s bien.
E-36 Et là, il m'est arrivé de voir ce témoignage que j'aimerais lire juste un tout petit peu. Et cela... ?... [Espace vide sur la bande. - N.D.E.], qui a été guérie par le... beaucoup de bons médecins... calmer ses nerfs. Elle était devenue comme folle. Elle était on dirait une petite... ?... Vous pouvez voir sa petite photo là. Elle n'est qu'un petit tas d'amour humain, c'est tout. Et Dieu l'a guérie instantanément, à l'instant même. Elle s'est levée du lit après y être restée clouée là des mois et des mois, elle a marché vêtu de petit pyjamas. Eh bien, on ne pouvait même pas s'approcher d'elle, elle avait [Espace vide sur la bande - N.D.E.] sur elle-même et tout. Elle avait du sang partout et tout. Elle s'est juste calmée en un instant et elle a marché vêtu de petit pyjama, avec ses petites pantoufles, et elle s'est dirigée vers un siphon d'eau de seltz et a bu l'eau de seltz avec moi, et les gens ont afflué de partout, partout pour la voir... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-37 J'avais ici un témoignage que je - je voulais lire. Vous savez, par conséquent, j'ai environ quinze minutes maintenant pour vous apporter ces témoignages, et ensuite avoir le temps de prier pour les malades. Tenez, il n'y a pas longtemps, je pense, au milieu des gens, il y avait de... ... avez-vous tous lu le - le " Azusa News " ? Est-ce que quelqu'un reçoit le " Azusa News " ? Très bien. Avez-vous reçu... Avez-vous donc vu ce " Jonesboro Evening Sun " ce merveilleux article, il est allé... vous remarquerez dans le " Azusa News ", là, concernant un... Je devais aller en Californie par avion, dans " Jonesboro Sun ", ça a paru là, au sujet d'aller à El dorado, par avion pour le cas de quelqu'un qui se mourait de cancer ? Quelqu'un... Avez-vous lu cela dans " Azusa News "? Je tenais des réunions là. C'est là qu'un prédicateur se tenait sur l'estrade, avec un gros cancer suspendu, oh, probablement gros comme ça, suspendu à son cou. Le médecin avait dit qu'il n'y avait plus de chance pour lui et on était là avec des journalistes, qui étaient là, prenant des photos. Ce cancer est devenu blanc, il est tombé de son cou, et il a roulé sur mes pieds. Et je l'ai dans l'alcool maintenant. Il y a eu un trou dans son cou, et sa photo dans le journal fait voir ça. Il y avait un homme qui était assis dans un fauteuil roulant depuis - depuis, j'oublie combien d'années, cloué comme ceci, il était assis là dans un fauteuil, un diacre baptiste. Et il... un instant, il s'est levé du fauteuil et a marché dans la salle, glorifiant Dieu et des choses comme ça.
E-38 Et alors, j'ai pris un avion, je suis all√© √† Eldorado √† bord d'un petit Cessna, un avion, vers une jeune fille qui √©tait d'une famille pauvre, c'√©tait √ßa, la fille s'attendait √† mourir √† tout moment. Elle avait √©t√© estropi√©e toute sa vie, une victime de la polio. Elle avait environ vingt-huit, trente ans. Et le cancer √©tait devenu le cancer des fibres et s'√©tait r√©pandu partout en elle, et le m√©decin, comme je le lui ai dit, √† mon arriv√©e, apr√®s l'atterissage de l'avion... et on m'avait fait venir - on est all√© l√† √† ma rencontre et on a pris - on m'a fait entrer dans la maison et il y avait... Le m√©decin disait qu'il lui avait coup√© environ quatre ou six livres [ 1,8 ou 2,7 kg - N.D.T.] de cancer de l'endroit o√Ļ cela avait pouss√©. Il avait sutur√© la jeune fille et dans moins de deux semaines, il y en avait plus que √ßa qui avait repouss√© encore en elle. Il n'y avait plus du tout d'espoir, rien du tout. Et les membres de sa famille lui cachaient cela. Je suis donc all√©. Je n'oublierai jamais. Ceci peut ne pas repr√©senter beaucoup pour vous, pour certains parmi vous, mais pensez-y, que serait-il arriv√© si c'√©tait votre m√®re, si c'√©tait votre fille ? Cela repr√©sente beaucoup pour moi. Je dois r√©pondre pour ces choses √† la barre du Jugement. Et il n'y pas longtemps, il m'est arriv√© de prendre... Hier soir, j'ai vu cette jeune fille en songe, et voici que j'ai pris le petit " Herald of Truth " il y a quelques instants et j'ai lu son t√©moignage l√†-dedans. Et alors exactement comme √ßa s'√©tait d√©roul√©, on dirait vraiment une co√Įncidence.
E-39 Alors, j'√©tais l√†, je suis entr√© dans la maison, plut√īt, c'√©tait une simple et modeste cabane blanche l√† √† El dorado... Quand je suis entr√©, les bien-aim√©s √©taient assis dans la cour et tous me regardaient, ils attendaient mon arriv√©e. Alors, je suis entr√© et j'ai rassembl√© la famille. J'ai dit : " Est-ce qu'elle sait ce qui ne va pas en elle ? " Ils ont dit : "Non, ne le lui dites pas, Fr√®re Branham. " J'ai dit : "Eh bien, je ne peux pas promettre cela. Voyez ? " Ils ont dit : "Eh bien, nous ne le lui avons jamais fait savoir. " J'ai dit : "Eh bien, pour commencer, j'aimerais savoir si vous tous vous avez foi ? " Ils ont dit : "Eh bien, nous avons entendu parler des autres... " Et un pauvre vieil homme qui se tenait l√†, en chemise bleue us√©e, vous savez, et c'√©tait son papa, un grand gaillard. Et il ne faisait que pleurer ; j'ai dit : " Bon, ne pleurez pas, papa. " J'ai dit : "Ne pleurez pas. " J'ai dit : "Bon, cela fera vaciller votre foi. " J'ai dit : "Vous devez croire que - que le - que ce que vous... Les conditions pour votre enfant sont maintenant remplies. " J'ai dit : "Etes-vous chr√©tien ? " Et il a dit : "Fr√®re Branham, elle est l'unique du groupe √† √™tre chr√©tienne. " Il a dit : "Je pense que nous sommes trop m√©chants. " Il a dit : "C'est pourquoi elle est - Dieu est en train de la retirer du milieu de nous, parce que nous ne sommes pas chr√©tiens. " Et j'ai alors trouv√© l'occasion que Dieu m'offrait. Voyez ? Ne manquez jamais votre occasion.
E-40 Et ils étaient au-moins, quinze ou dix-huit environ, là dans une petite cuisine. Et j'ai dit : "Etes-vous tous membres de la famille ? " "Oui. " J'ai dit : " Quelqu'un parmi vous est-il chrétien ? " Et l'un d'eux était membre de l'église de - de Jésus-Christ et c'était tout autant que tous les autres en ce qui concerne le christianisme. Alors j'ai dit : "Allez-vous faire ceci ? Si Dieu permet donc que cette jeune fille vive, allez-vous Lui promettre que vous tous, vous allez - vous allez vous repentir, vous tous, devenir chrétiens et être baptisés, et tout le reste ? " Ils ont tous dit : "Nous le ferons, si Dieu le fait. " Eh bien, je suis sorti. Elle a dit : "Je vais vous dire à ma sortie, ce qui arrive à la jeune fille. "
E-41 Alors, je suis entr√© dans la chambre, je n'ai laiss√© personne y entrer. La pauvre jeune fille √©tait couch√©e l√†. Il ne lui restait que quelques jours √† vivre, peut-√™tre encore deux ou trois jours, disait-on, et √ßa en √©tait fini d'elle, parce qu'elle d√©perissait rapidement. Quand je suis entr√©, elle a dit : "Je pr√©sume que c'est vous fr√®re Branham. " Et j'ai dit : "Oui, madame. " Et elle... Son c√īt√© √©tait encore ouvert, l√† o√Ļ ce n'√©tait pas gu√©ri ni rien, l√† o√Ļ le cancer avait √©t√© √īt√© d'elle. Eh, oh, elle √©tait enfl√©e comme √ßa, il y avait juste cette masse de chair qui avait √©t√© retir√©e et c'est l√† que le cancer... Vous savez √† quoi ressemblent les fibres ? Cela s'est simplement r√©pandu en elle, le surplus de chair croissait tout le temps. Et alors, elle a dit : "Eh bien, je pr√©sume que c'est vous fr√®re Branham. " J'ai dit : "Oui. " Et elle a dit : "Fr√®re Branham, j'apprends que vous pouvez dire aux gens ce qui cloche en eux. " J'ai vu l√† m√™me ce qui se passait. Et j'ai dit : "Oui, madame, avec l'aide et la mis√©ricorde de Dieu, je le peux. " Elle a dit : "Fr√®re Branham, voulez-vous me dire ce qui ne va pas en moi ? " Elle a dit : "On - on ne veut pas me le dire. " Elle a dit : "Eh bien, je sais, √† voir comment vous venez ici... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] tous les p√©ch√©s sont cach√©s. " Et j'ai dit : "Oui, madame. " "Soyez sinc√®re envers moi, Fr√®re Branham... " J'ai dit... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] si je suis gu√©rie. " Et je l'ai tenue par la main, j'ai dit : "Oui, madame. C'est un cancer. " [Espace vide sur la bande. - N.D.E.] "Je m'en doutais bien, Fr√®re Branham. " [Espace vide sur la bande - N.D.E.] " Mais, en plus de √ßa, ai-je dit, votre - votre m√©decin, comme je venais de les rencontrer l√†, dans la cuisine quand ils parlaient, il a dit qu'il ne vous restait que deux ou trois jours. Et je... " Elle a dit : "Il y a un seul... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Il n'y a rien entre mon √Ęme et le Sauveur. " Elle a dit... Vaut plus... "Oui. " "Chantez. " Elle a dit : "J'ai essay√© de conduire ma... [Espace vide sur la bande - N.D.E] Et je - je n'y suis pas arriv√©e. Et elle a dit... Et j'ai dit : "Peut-√™tre que ceci est l'occasion ; ils vous aiment beaucoup eux tous. " J'ai dit : "Ils ont tous promis aujourd'hui, que si vous √™tes gu√©rie, vous servirez Dieu... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] que - que - qu'ils ont fait.
E-42 Et juste en ce moment-l√†, amis... Ne l'oubliez donc pas, un jour je vais moi-m√™me quitter ce monde. L'Ange m'a dit de... Cela se passerait, cela a eu lieu √† ce moment-l√†, j'ai senti cela. Et je me suis agenouill√© et j'ai pri√© pour elle, les vibrations se sont arr√™t√©es. Et j'ai dit : "SŇďur, vous allez √™tre gu√©rie. Elle a dit : "Fr√®re Branham, je ne sais pas ce qui m'est arriv√©e, a-t-elle dit, mais juste - je sais simplement que je vais me r√©tablir. " Et j'ai dit : "Vous l'√™tes. Vous allez vous r√©tablir. " Je suis sorti et tous les membres de famille l√†, dans la cuisine, pleuraient, je suis alors sorti, j'ai ferm√© la porte en sortant. Ils ont demand√© : "Eh bien, qu'en est-il, Fr√®re Branham ? " J'ai dit : "AINSI DIT LE SEIGNEUR, la jeune fille vivra. " Son pauvre vieux p√®re a tout bonn√©ment √©clat√© en pleurs. Et voici le t√©moignage de la jeune fille √©crit dans ce journal. Il est dit... voici... Elle cite mes paroles ici : "Christ le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement... Il fait aussi des miracles en ces derniers jours. Le 16 mai 1947, les m√©decins ont jug√© n√©cessaire de m'op√©rer. Quand ils l'ont fait, ils ont trouv√© un cancer d√©cha√ģn√© tout ce que, tout - tout ce que certains meilleurs m√©decins de cette ville ont pu dire, c'√©tait que mon temps √©tait tr√®s court. Mon ami, Dieu est entr√© en sc√®ne. Fr√®re Branham vint ici par avion depuis Jonesboro, dans l'Arkansas, et pria pour moi. Aussit√īt le Seigneur tua le germe de cancer et gu√©ri mon corps. Je ne peux jamais cesser de remercier le Seigneur pour avoir envoy√© fr√®re Branham prier pour moi et pour la gu√©rison de mon corps. Mademoiselle L - a - d - d - i - e M - y - r - i - c - k : Laddie Myrick, 325 West Cook Sreet, El dorado, Arkansas. " Ecrivez-lui. Voyez ? Bon, si cette femme-l√†, que les meilleurs m√©decins concernant ce cancer... Ce n'√©tait pas un miracle. C'√©tait un miracle. Elle avait accept√© cela comme un miracle, mais c'√©tait des semaines plus tard, avant qu'elle soit parfaitement gu√©rie, mais ils... Je lui avais dit que le germe du cancer √©tait mort. Elle a cru cela, et c'est ce qui s'est pass√©. Ne pouvez-vous croire la m√™me chose ?
E-43 Bon, une autre petite chose qui m'a fait monter le cŇďur, en lisant cela. C'est qu'il y avait une pr√©cieuse m√®re au Canada. Et accordez-moi toute votre attention maintenant, pendant que je lis ce petit article. Nous allons prier et avoir le service de gu√©rison. Tout est possible, c'est le titre. "Humblement d√©di√© au r√©v√©rend William Branham, par une m√®re canadienne. " C'est l√† que Dieu avait gu√©ri. Que son cŇďur soit b√©ni, je ne l'oublierai jamais. Et ce petit cantique Tout est possible. Vous pouvez bien entendre cela √™tre chant√© partout. On dit qu'on entend une m√®re bercer son enfant, en chantant cela. Et l√† dans la rue, on chante cela ; ils chantent cela au travail : Tout est possible, et ils ont un r√©veil qui balaye Canada d'une c√īte √† l'autre, partout. Des petites √©glises qui √©taient autrefois ferm√©es sont une fois de plus reouvertes. Les missionnaires ou les √©vang√©listes sont all√©s l√† dans des champs missionnaires, et ils ont couvert cela : " Un grand r√©veil. " C'est ce dont nous avons besoin, n'est-ce pas, ami ?
E-44 Maintenant, √©coutez tr√®s attentivement : "Il y en a, Bien-aim√© Seigneur, que Tu as choisis, Tu les as appel√©s √† sortir de ce monde du p√©ch√©, Pour √™tre pr√™t √† aller ou pr√™t √† rester Selon l'appel du Ma√ģtre pour lui Tu ne choisis que ceux qui sont purs de cŇďur, Et ceux qui Te suivront. Alors, Bien-aim√© Seigneur, Tu vas leur donner Un don d'une valeur inestimable comme personne d'autre ne le peut. O P√®re c√©leste, nous T'aimons tant Comme Tu as envoy√© un Ange. Il est venu avec un Message, oh comme c'est doux. Et Il a promis : "Sur l'une, une couronne. " L'Ange a dit : "Je vous donnerai Le don de la gu√©rison divine. Veux-tu aller leur dire de croire ? Cette promesse est donc tienne. " "Oui, Seigneur, je ferai de tout mon mieux ", Alors qu'il s'agenouillait au tr√īne de gr√Ęce. " Je sais, Bien-aim√© Seigneur, tout est possible. Je le ferai sur Ta demande. J'irai, Bien-aim√© Seigneur, o√Ļ Tu veux que j'aille ; Je serai ce que Tu veux que je sois. Je prierai pour les muets et ils parleront. Je prierai pour les aveugles et ils verront. " [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Vous serez gu√©ris par le... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Avoir juste une seule touche de Sa part. Et il... le long de... Ils... le long de troittoirs, Pour Le regarder un instant, temporairement. On am√®ne les malades du Nord et du Sud, Et certains sont [Espace vide sur la bande - N.D.E.] estropi√©s On am√®ne d'autres [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... pour √™tre gu√©ris [Espace vide sur la bande - N.D.E.] O Ange, bien-aim√© [Espace vide sur la bande - N.D.E.] lui, oser lui... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Chasser le d√©mon de cet enfant et √ßa se fera. O J√©sus, Seigneur et Sauveur, Garde et b√©nis les Tiens Afin qu'ils... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] B√©nis Ton serviteur que Tu as aim√© [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Avec Ta Puissance, et donne-lui la force de [Espace vide sur la bande - N.D.E.] p√©ch√©... Jusqu'√† cette heure b√©nie.
E-45 Notre P√®re c√©leste, je Te remercie pour ce modeste privil√®ge que j'ai, Dieu bien-aim√©, que quelqu'un ait... qu'ils avaient cru, P√®re. Et Ton Ange qui, si pr√©cieusement... ?... Et cette pr√©cieuse personne qui a pr√©sent√© cela sous forme de po√®me maintenant, je Te prie, P√®re, de m'accorder de rester toujours humble. Et puisse, aujourd'hui, les muets parler, les aveugles voir, que cet enfant qui est poss√©d√© de ce d√©mon-l√†, que le d√©mon soit chass√©. Juste une touche de Ta part, c'est tout ce dont j'ai besoin, Seigneur, savoir que Tu te tiens ici. Je sais, P√®re, que tous les d√©mons Te sont soumis. Quand Ta grande puissance est proche de nous, rien ne peut r√©sister. Et je Te prie de gu√©rir tout le monde ici √† PhŇďnix, P√®re, aujourd'hui dans cet auditorium, car c'est ici que Tu m'as enseign√© une le√ßon, d'√©couter Dieu plut√īt que l'homme. O P√®re, viens-moi en aide, que plus jamais, P√®re, je ne fasse jamais quelque chose qui puisse Te d√©plaire. Et que maintenant, Seigneur, ce dernier dimanche ou d'il y a une semaine, √† cause de cette r√©primande que j'ai eu, puisse ce dimanche √™tre pour moi une grande b√©n√©diction, P√®re, de voir Ton peuple √™tre gu√©ri dans cet auditorium. Aujourd'hui, je Te prie d'accorder cela, P√®re, je le demande au Nom de Ton Fils J√©sus-Christ. Amen.
E-46 [Un fr√®re parle avant que Fr√®re Branham prie : Dans le minist√®re, √ßa va bient√īt faire 34 ans aujourd'hui. Sur des centaines et des centaines de pr√©dicateurs de diff√©rentes confessions religieuses, et de notre propre confession, la foi pentec√ītiste, je n'ai jamais rencontr√© un homme qui t√©moigne de l'humilit√© au jour le jour, comme fr√®re Branham. Le fardeau de cela √īte sa vie m√™me √† force de l'√©craser. Vous ne vous rendez pas compte de ce que √ßa repr√©sente, que de combattre les puissances des t√©n√®bres. Toutes les puissances de l'ennemi sont l√Ęch√©es contre lui. Vous, peut-√™tre, vous n'avez qu'une petite portion contre vous. Rappelez-vous, la raison pour laquelle J√©sus avait tant souffert sur la croix, ce n'√©tait pas √† cause de Ses propres p√©ch√©s, mais parce que les puissances de l'enfer √©taient d√©termin√©es de L'√©craser. Si vous avez donc re√ßu quelque chose de sp√©cial de la part de Dieu, les puissances des t√©n√®bres vont faire de leur mieux pour vous √©craser. Ainsi, cet apr√®s-midi, nous aimerions que vous fassiez de votre mieux donc pour croire en Dieu. Vous avez entendu ce que fr√®re Branham a eu √† dire. Combien parmi vous maintenant croient que Dieu est ici, qu'Il gu√©rira ? Faites voir les mains, si vous croyez cela. Que Dieu vous b√©nisse. C'est tout ce qu'il faut, la foi. Nous voulons donc que vous soyez humbles et que vous croyiez. Il va revenir parmi vous juste dans une seconde. Nous avons un cas qui attend √† la porte, on a amen√© un homme qui se mourait de cancer. Fr√®re Branham est furtivement sorti pour prier pour cet homme maintenant, pendant que nous formons une ligne de pri√®re. Maintenant, Fr√®re Kidd, veuillez √™tre maintenant quand... Commencer la ligne de pri√®re maintenant. Vous tous, √©coutez attentivement, afin que vous le sachiez. Je ne connais pas les noms de certains d'entre vous les huissiers, mais il y avait des huissiers ici il y a quelque temps, quand j'ai demand√© qui √©taient ici pendant les trois r√©unions et qui habitaient √† plus de cinquante miles [ 80 km - N.D.T.] d'ici. Veuillez faire venir d'abord ces gens... ceux qui habitent √† plus de cinquante miles et qui sont ici pendant les trois services ou plus... Maintenant, s'il vous pla√ģt, ne profitez pas de ces choses, mes amis, quand nous posons une question comme celle-ci. Si vous le faites, voici ce qui peut arriver : "La maladie peut rester sur vous et vous attraperez autre chose. N'oubliez pas que vous ne traitez pas uniquement avec nous. Nous aimerions √™tre tout aussi honn√™tes que possible avec vous. La raison pour laquelle je dis ceci, c'est parce que les gens en profitent. Je m'en vais vous donner un petit exemple pendant un instant, parce que Fr√®re Branham va revenir dans une minute. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Vous allez nous emp√™cher si vous ne faites pas cela. Eh bien, nous - nous aimerions que vous nous fassiez plaisir en √©tant aussi ob√©issants et gentils que possible, en effet cela d√©rangera et vous vous priverez vous-m√™me et vous priverez quelqu'un d'autre d'une occasion. S'il vous pla√ģt, ne vous mettez pas debout, n'entrez pas dans la ligne de pri√®re, pas du tout, jusqu'√† ce que vous soyez appel√©. Maintenant, rappelez-vous, nous aimerions, pendant que fr√®re Branham prie, que tout le monde garde la t√™te inclin√©e. Soyez humbles autant que possible pendant le... ?... N.D.E.]
E-47 Inclinons la t√™te... ?... Notre P√®re c√©leste [Espace vide sur la bande - N.D.E.] maintenant, pour cette r√©union. Bien-aim√© J√©sus [espace vide sur la bande - N.D.E.]... l'estrade encore aujourd'hui, apr√®s deux semaines d'absence. Et voici cet aimable peuple qui veut √™tre gu√©ri. J'ai essay√© de leur dire humblement, P√®re, que Ta b√©n√©diction √©tait l√†, si seulement ils me croient, que leur foi, Seigneur, est ce qui les gu√©rit, leur foi de croire que c'est l√†. Et maintenant, que tout le monde qui passera soit touch√© par Ta divine Puissance. Et je prie maintenant, alors que je sens Ton Ange se tenir si pr√®s, √ī Dieu, puissions-nous b√©nir tous et qu'ils soient gu√©ris. Je prie au Nom de J√©sus-Christ.
E-48 Croyez-vous, sŇďur, de tout votre cŇďur ? Bien aim√© P√®re c√©leste, voyant que notre sŇďur ici souffre √† cause d'un d√©mon hideux, Tu es pr√®s pour la d√©livrer, P√®re, afin qu'elle soit r√©tablie. Accorde-le, Dieu bien-aim√©. Toi, esprit d√©moniaque, qui as li√© cette femme, je t'adjure, par J√©sus-Christ, de la quitter. Le voil√†... ?... toutes les taches ont disparu. Vous serez donc gu√©rie. Avez-vous eu... ?... Maintenant, vous... ?... C'est depuis combien de temps que vous avez cet arthrite, sŇďur ? Bon, ne doutez de rien. N'est-ce pas? Vous aimeriez servir Dieu, n'est-ce pas ? P√®re, par une foi simple, notre sŇďur vient cet apr√®s-midi, rendu estropi√©e ici par cet arthrite, elle est aussi d√©rang√©e par l'hypertension et beaucoup de douleurs, P√®re. Son pauvre corps d√©perit. Et Toi qui as envoy√© Ton grand Ange dans la chambre cette nuit-l√†, Tu as dit que je devais apporter ceci aux gens, √ī Dieu puisse sa foi se d√©ployer maintenant pour cela. Satan, tu as li√© notre sŇďur. Je t'adjure de la quitter au Nom de J√©sus-Christ. Maintenant, sŇďur, cela s'est tr√®s vite arr√™t√©, je crois qu'un miracle a √©t√© accompli sur vous. Maintenant, ne doutez de rien. J'aimerais que vous leviez vos pieds comme ceci, de haut en bas, tr√®s... Bougez la main. √áa y est. Maintenant, montez et descendez les marches. Un miracle a √©t√© accompli sur cette femme. Allez-y, sŇďur. Maintenant, vous pouvez redresser la t√™te et regarder. L√† voil√†, raide √† cause de l'arthrite... Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. Rendons gloire √† Dieu pour ce genre, amis, comme ceci, pour... ?... Voyez-vous comment le P√®re op√®re ? Elle √©tait infirme √† cause de l'arthrite.
E-49 Bien, inclinez la t√™te, tout le monde, et soyez en pri√®re. Soyez vraiment respectueux, comme √ßa. Dieu fera bien de grandes choses. Je le crois. Notre P√®re c√©leste, je Te rends gr√Ęces pour Ta bont√© et Ta mis√©ricorde. Et je Te prie, Dieu bien-aim√©, de manifester Ta mis√©ricorde √† notre bien-aim√© fr√®re qui a fait plusieurs kilom√®tres pour √™tre gu√©ri. Viens-lui en aide, P√®re, pendant que nous prions. Satan, toi puissance d'infirmit√©, quitte cet homme, au Nom de J√©sus-Christ, je T'adjure de le quitter. Monsieur, le seul... M'avez-vous entendu parler de la femme qui avait le cancer, il y a quelques instants ? Eh bien, alors, la m√™me chose qui est arriv√©e √† cette dame, qui se mourait de cancer, vous est arriv√©e maintenant. Chaque vibration, tout ce que je sais vous dire, c'est fini. Vous pouvez donc aller et √™tre gu√©ri... ?... Que Dieu vous b√©nisse, monsieur.
E-50 Croyez-vous que si je demande √† Dieu, Il vous accordera de recouvrer votre vue ? Je vois que vous avez un peu plus que cet ulc√®re, n'est-ce pas ? Oui, oui. Quel genre d'asthme avez... Eh bien, il n'y a qu'un seul moyen pour moi de pouvoir savoir ces choses, sŇďur, et je vous assure, c'est par Dieu. Est-ce vrai ? Car c'est... Le seul moyen par lequel je sais avoir... Je peux discerner les vibrations, savoir que vous avez l'asthme... ?... pour √ßa. Maintenant, croyez seulement de tout votre cŇďur. Notre P√®re, Toi qui r√©v√®le les secrets de tous les cŇďurs, je Te prie d'√™tre mis√©ricordieux envers notre sŇďur maintenant. Apr√®s, par Ta gr√Ęce et avec Ton aide, √ī Dieu, Tu sais ce que je sens en me tenant ici donc, depuis le dimanche avant le dimanche dernier. Ta Pr√©sence avait quitt√©, et maintenant, Ta Pr√©sence est ici, et tout celui qui passe... ?... Aide notre sŇďur, P√®re, maintenant m√™me, √† √™tre gu√©rie. Et ce d√©mon qui est venu sur elle pour causer cette maladie et ses yeux deviennent aveugles, et Tu es... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... au Nom de J√©sus-Christ, sors de cette femme, au Nom de J√©sus-Christ... ?...
E-51 Les vibrations ont [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... ?... Vous... ?... Regardez juste un peu dans toute la salle et voyez si vous pouvez... Regardez tout autour. Voyez-vous ces lumi√®res l√† ? Pouvez-vous les compter ? Pointez-les du doigt. Voyons si vous pouvez les pointer du doigt maintenant. C'est bien. C'est... ?... ainsi. Que quelqu'un l√†, dans l'assistance, l√®ve la main. Elle voit quinze lumi√®res dans la salle donc. Tr√®s bien, que quelqu'un l√®ve la main l√†. Vous voyez ces mains. Vous voyez ces mains. Je demande si cette dame l√† aux cheveux un peu grisonnants, qui porte un ensemble vert, ... A-t-elle lev√© un seul doigt ou a-t-elle lev√© toute la main ? Eh bien, elle a chang√© cela. Juste une minute... ?... Si seulement elle peut... Levez encore une fois la main, sŇďur. Voyez ? Maintenant... Oui, oui. Pouvez-vous la d√©signer ? Pouvez-vous voir, √† partir d'ici, qu'elle porte un tricot vert ? Oui, madame, c'est bien. Combien de doigts pensez-vous qu'elle a - qu'elle l√®ve l√† ? Pouvez-vous les compter d'aussi loin ? C'est un peu ombrageux, mais... C'est tout √† fait vrai. Maintenant, dites : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. Vous pouvez redresser la t√™te. Maintenant, sŇďur, votre vue est restitu√©e et vous allez une fois de plus √™tre une femme bien portante. Rendons un peu gloire √† Dieu comme ceci, tout le monde, s'il vous pla√ģt. EXPERIENCES 1 - Phoenix, Arizona, USA - Dimanche 7 d√©cembre 1947, apr√®s-midi
E-52 L'autre jour, quand quelqu'un a demand√© pourquoi les gens n'avaient pas... Il a dit : "Ce que je comprends, Fr√®re Branham, c'est que les gens pour qui on a pri√©... et une fois gu√©ris, a-t-il dit, les pentec√ītistes aimaient g√©n√©ralement beaucoup crier, a-t-il dit, je me demande pourquoi ils ne crient pas plus que √ßa. " J'ai dit : " Ils sont simplement abasourdis. Ils sont juste le... ils... ils sont juste... c'est donc simplement arriv√©. " J'ai dit : "Vous devriez sortir du b√Ętiment une fois et les voir quand ils sortent du b√Ętiment, alors vous comprendrez. " Tr√®s bien, maintenant, inclinez tous la t√™te, pendant que nous prions.
E-53 Ceux qui √©taient ici... ?... les vibrations. N'ayez rien dans la main droite, puisque je... ?... Tout le monde, inclinez la t√™te. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Tout est plac√© entre les mains de Dieu. Pendant que je priais pour la dame, les vibrations se sont arr√™t√©es dans ma main. Maintenant, cela est venu vers moi, pour sa vie. Cette femme veut vivre autant que nous tous. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Et maintenant, je crois de tout mon cŇďur... C'est une femme de PhŇďnix ; vous la verrez dans la rue une fois de plus, bien portante. Maintenant... ?... Maintenant, je vous remercie pour votre gentillesse, d'avoir gard√© la t√™te inclin√©e et tout. Vous √™tes vraiment gentils et je - je sais que cette foi... Je souhaiterais avoir cette dame qui avait le... sŇďur Waldrop ici pour lui donner son t√©moignage. Je ne sais pas d'o√Ļ elle vient. Et je me demande, sŇďur Waldrop, si vous aimeriez venir ici et lui donner un t√©moignage, lui parler de votre maladie. Voici l'une des dames de PhŇďnix, qui se mourait du cancer. C'est un fait d√©j√† pass√©, ici m√™me, avec un cancer, quand j'√©tais ici, dans l'autre s√©rie de r√©unions. Combien connaissent cette femme ? Faites voir la main. Madame Waldrop, la voil√†. Tenez, dites-leur de retenir l'ambulance juste une minute. J'aimerais essayer un t√©moignage pour cette dame-ci. Tr√®s bien. Merci...[Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-54 Rappelez-vous, j'aimerais √™tre sinc√®re dans mon cŇďur devant Dieu ; cela vaudra mieux, ne le pensez-vous pas ? Il vaut mieux les laisser √™tre gu√©ris plut√īt que de les laisser en mourir. Ne le pensez-vous pas ? Eh bien, cette dame sera gu√©rie. Elle sera comme madame Waldrop ici, avec vous dans les rues un de ces jours, et vous serez contents, quand le jugement frappera, de ce que vous √©tiez rest√© assis et que vous aviez √©t√© tr√®s respectueux. Bon, veuillez encore incliner la t√™te pendant que nous prions pour d'autres. Oui, madame. Maintenant, vous √™tes... Depuis quand l'avez-vous su ? Vous √™tes... Eh bien, voyez, le m√©decin a fait tout ce qu'il savait faire pour vous, sŇďur. C'est maintenant votre unique chance, maintenant. Juste... Vos bien-aim√©s ont fait tout leur possible ; votre m√©decin a fait tout son possible ; maintenant c'est votre Sauveur, Il peut vous gu√©rir. Croyez-vous cela ? Tr√®s bien. Tr√®s bien, maintenant inclinez donc la t√™te. P√®re, je me rends compte que la vie de cette sŇďur ici pr√©sente est √† la fin, elle va nous quitter, P√®re. Elle va entrer dans la sombre √©ternit√©, quelque part. Tu connais sa situation, Tu connais son √Ęme, et Tu sais o√Ļ elle irait si elle mourait. Tu nous connais tous, P√®re. Tu nous connais par le nom. Tu connais chaque cheveux de notre t√™te ; Tu sais tout √† notre sujet. Nos m√©decins ont fait leur possible selon leur connaissance. Ils l'ont examin√©e aux rayons X, ils lui ont donn√© des traitements, et elle a constamment eu donc le cancer, qui r√©clame sa vie. C'est Toi seul qui peux la gu√©rir, P√®re. Toi d√©mon, je t'adjure par J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, de sortir de cette femme.
E-55 Maintenant, gardez simplement la t√™te inclin√©e, tout le monde, et essayez juste de garder cette femme dans votre... Eh bien, o√Ļ habitez-vous, madame ? A Globe, en Arizona. C'est une belle contr√©e l√†-bas, n'est-ce pas ? J'aimerais que vous me regardiez... ?... Je n'aimerais pas que vous soyez m√©lancolique, j'aimerais que vous essayiez vraiment de vous d√©tendre maintenant. Allez-vous essayer ? Etes-vous... Avez-vous... Vous √™tes mari√©e, n'est-ce pas ? Oui, oui. Avez-vous des enfants ? Vous avez un gar√ßon outre-mer. Vous aimeriez le revoir, n'est-ce pas, maman ? Oui. J'aimerais que lui aussi vous voie. Maintenant, regardez ici. J'aimerais que vous soyez sinc√®re avec moi. Je suis sinc√®re avec vous, vous allez l'√™tre aussi avec moi, le voulez-vous ? Maintenant, il y a quelque chose qui vous emp√™che de recevoir votre gu√©rison et je vais vous dire ce que c'est. Puis-je vous le r√©v√©ler, laisser simplement cela aller ? Vous - vous garderez... Eh bien, vous savez que je sais ce que c'est, n'est-ce pas ? Tr√®s bien. Ne faites plus cela. Non, je sais... ?... la r√©v√©lation ici. Maintenant, vous √™tes... Oui, vous le pouvez. Dieu peut vous en d√©barrasser. Oui, mais maintenant, regardez. Il n'y a aucun moyen pour moi au monde de savoir cela donc, si ce n'est par la r√©v√©lation de Dieu ; mais j'ai d√©couvert que ce cancer ne voudrait pas quitter. Voyez ? C'est la raison pour laquelle cela persiste. Maintenant, priez. Allez-vous le faire ? Par la mis√©ricorde, Il le fera. Assur√©ment qu'Il vous d√©livrera. P√®re, elle est maintenant dispos√©e √† d√©poser cela sur l'autel. Dieu du Ciel, Tu sais comment j'ai pu d√©couvrir cela ; et je Te prie, Dieu bien-aim√©, d'√īter ce d√©sir de cette femme maintenant, et qu'elle ne fasse plus jamais cela. Satan, sur base de la confession de cette femme, et sur base de son d√©sir de servir Dieu d'un cŇďur pur, je viens vers toi au Nom de J√©sus-Christ ; sors de cette femme. Maintenant, sŇďur, regardez ici. Chaque vibration s'est arr√™t√©e. Vous √™tes aussi lib√©r√©e de votre habitude-l√†. Allez maintenant de l'avant et servez Dieu de tout votre cŇďur. Vous verrez votre jeune gar√ßon, sŇďur. Placez vos bras autour de son cou et dites-lui : "Maman est d√©livr√©e. " Chaque vibration s'est arr√™t√©e. Vous avez √©prouv√© une sensation bizarre, n'est-ce pas ? Oui, cette habitude vous a aussi quitt√©e. Maintenant, tenez-vous-en loin tant que vous vivrez. Que Dieu vous b√©nisse.
E-56 [Une femme parle longtemps √† Fr√®re Branham ; pendant ce temps fr√®re Branham parle. - N.D.E.] Oui. C'est vrai, sŇďur. Que Dieu vous b√©nisse. C'est un bon esprit √† avoir. Maintenant, gardez simplement vos t√™tes inclin√©es pendant quelques instants. Cette femme est venue ici √† la r√©union aujourd'hui. Elle a pris son avion depuis Chicago jusqu'ici, et elle souffre de tuberculose ; elle a une h√©morragie, et elle vient d'avoir une h√©morragie ici. Oui, oui. Dieu bien-aim√©, Tu auras de la consid√©ration pour la foi. Je m'image, P√®re, que si ce serpent d'airain √©tait toujours √©lev√© dans la plaine, les gens traverseraient la mer par avion, pour aller regarder ce serpent d'airain, parce qu'ils savent que les autres l'avaient regard√© et avaient √©t√© gu√©ris. Et, √ī P√®re, Tu n'as pas √©lev√© un serpent d'airain aujourd'hui, mais Tu as ordonn√© Ton don. Et les gens affluent de partout. Et, P√®re, cette pauvre femme vient de ma propre contr√©e, pour qu'on prie pour elle, √† des milliers de kilom√®tre de l'autre c√īt√© des montagnes et des d√©serts... Elle √©tait couch√©e dans cet h√ītel-l√†, P√®re, pr√®s de l'endroit o√Ļ quelqu'un qui ne T'avait pas accept√© s'√©tait suicid√©. Et elle a entendu son cri et son hurlement toute la semaine. Mais Dieu Tout-Puissant, Tu es ici aujourd'hui pour arr√™ter cette h√©morragie et renvoyer cette femme chez elle, bien portante. Accorde-le, P√®re. Veux-Tu exaucer la pri√®re de Ton humble serviteur, je prie ? Et, P√®re, je crois que la femme m√®nera une vie consacr√©e √† Toi, et qu'elle Te rendra toute la gloire et la louange si Tu le lui accordes. Maintenant, veux-Tu m'exaucer, P√®re, en ce moment tant attendu pendant des semaines. Accorde-le, P√®re. Toi, d√©mon qui as li√© ma sŇďur, je t'adjure de la quitter, au Nom de J√©sus-Christ, le Fils du Dieu vivant. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Je t'adjure, sors d'elle au Nom de J√©sus-Christ. Chaque vibration s'est donc arr√™t√©e. Vous serez maintenant une femme bien portante. Allez simplement donc et croyez en Lui de tout votre cŇďur maintenant. Aucune vibration n'est... ?... √áa y est. Dieu a r√©compens√© cette femme √† cause de sa bonne foi... ?...
E-57 √Ē Eternel Dieu, dont les souffrances [Espace vide sur la bande - N.D.E.] P√®re, je prie pour sa gu√©rison, au Nom de Ton Fils J√©sus. Jeune fille, regardez ici. Vous avez une esp√®ce d'infection dans votre corps. Je n'arrive pas √† d√©terminer exactement ce que c'est. J'aimerais que vous regardiez ma main ici un instant. Regarde celle-ci ici ; alors, qu'arriverait-il si c'est... ?... faux... ?... Regarde celle-l√†... ?... Je crois que vous pourrez m√™me presque ressentir cette vibration vous-m√™me. Vous ressentez, on dirait, un petit hurlement ? C'est la sensation la plus rude que j'√©prouve - que j'aie. Cela traverse tout mon corps, cela secoue tout mon √™tre. Pouvez-vous sentir cela ? C'est seulement la quatri√®me fois que quelqu'un ressente donc une vibration lui-m√™me. Mes amis, j'aimerais que vous redressiez la t√™te une minute. Voici une vibration qui frappe tr√®s fort ma main au point que cette dame peut ressentir la secousse dans ma propre main. Pouvez-vous sentir cela, sŇďur ? Dites-le-leur l√†. Elle peut ressentir cela elle-m√™me.
E-58 Bon, elle souffre de cŇďur, cela provoque un caillot dans son cŇďur. Elle a aussi l'asthme. Elle est extr√™mement nerveuse, elle pense profond√©ment, et tr√®s... des ennuis au sujet des choses avant que cela arrive. Et puis aussi... Maintenant, j'aimerais que vous regardiez vous m√™me ma main, sŇďur, ainsi, vous pourrez sentir que √ßa s'est arr√™t√©e. Vous pouvez sentir cela. vous devez avoir une tr√®s bonne foi ou quelque chose comme cela. D'o√Ļ venez-vous ? De Superior ? C'est en Arizona, n'est-ce pas ? Eh bien, c'est la premi√®re fois. C'est la quatri√®me personne √† ma connaissance donc, qui a ressenti la vibration, la r√©action de cela. Ce n'est pas le - le roulement, ou une chute, mais cela frappe tr√®s durement ma main au point que cela se r√©percute l√†. Elle peut ressentir cela en retour. Maintenant, inclinez simplement la t√™te. Et, sŇďur, observez ma main. Et si elle devient... elle redeviendra normale comme celle-ci, si √ßa quitte. Ou vous pouvez le savoir quand √ßa se ressent... Eh bien, vous voyez lorsque la sensation de cette chose quitte et que ma main redevient normale. P√®re, je Te prie de gu√©rir la sŇďur. Toi, d√©mon, je t'adjure par J√©sus-Christ, le Fils du Dieu vivant, de sortir de cette femme. Vous ne sentez pas cela maintenant, n'est-ce pas ? Regardez ma main. Maintenant, vous pouvez redresser la t√™te, auditoire. Cela s'est arr√™t√© maintenant, n'est-ce pas ? Vous ne sentez plus du tout cela. Et voici ma main qui est redevenue blanche. Maintenant, vous avez √©prouv√© une r√©action de ce que je ressens comme vibrations pour les malades.
E-59 Maintenant, j'aimerais que vous rendiez un petit t√©moignage ici. Vous avez ressenti cela plus comme - comme si vous aviez mis votre main sur un - un rail ayant une charge √©lectrique, comme une secousse. Est-ce vrai ? Et pendant que je priais, c'est alors que cela a commenc√© √† bondir - √† sauter, et puis, tout d'un coup, cela a disparu. Est-ce vrai ? C'est alors que votre souffle est revenu. C'√©tait l'une de vos femmes d'ici en Arizona. Et puis j'ai baiss√© le regard sur ma main qui √©tait rouge et qui avait des taches blanches, elle est redevenue blanche. Est-ce vrai ? Voyez ? Maintenant, c'est... Je ne connais pas cette dame, je ne l'ai jamais vue de ma vie. Est-ce la premi√®re fois pour vous ici ? Vous √™tes ici chaque dimanche, attendant votre... Est-ce vrai ? Eh bien, vous devriez rentrer chez vous maintenant, en vous r√©jouissant, sŇďur, parce que vous √™tes gu√©rie. Que Dieu vous b√©nisse. Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. C'est vraiment bien. Que Dieu soit lou√© et b√©ni pour cela. La petite dame vient de Superior. O√Ļ cela est-ce que cela est localis√© ici en Arizona ? L√† vers Globe, l√† vers Globe. J'ai vu leur annonce dans un journal o√Ļ vous collaborez. C'est vraiment bien. Est-ce vous fr√®re Faulkner ? Merci, monsieur.
E-60 Croyez-vous, monsieur, que si je demande √† Dieu, cela vous quittera ? Je vois que vous avez quelques autres choses, mais c'est cela votre probl√®me majeur, n'est-ce pas ? Oui, oui. Je pense que vous avez un nerf cass√© l√†, ou quelque chose qui va... ?... C'est vrai, n'est-ce pas ? Maintenant, dites donc, c'est dans cette oreille-ci, et votre - votre rein. Est-ce vrai ? Tr√®s bien, croyez-vous de tout votre cŇďur maintenant que √ßa s'arr√™tera ? Voyez, ces... Sur ces... Le seul moyen pour moi de savoir cela, c'est par ce moyen par lequel je peux le r√©v√©ler ici, en effet, vous le savez. Vous avez dit √† la sortie... Notre P√®re c√©leste, Toi qui connais toutes choses, viens et sois mis√©ricordieux envers mon fr√®re. Il est souffrant maintenant. Et, P√®re, par Ton Esprit, par Ta gr√Ęce, j'ai √©t√© capable de r√©v√©ler √† cet homme ce qui n'allait pas en lui, P√®re, juste en face. Comment peut-il douter alors qu'il a vu cela. Mais Tu es ici pour le gu√©rir. Et je prie que √ßa commence d√®s maintenant m√™me, P√®re, et qu'il ne souffre plus. Que tout cela le quitte, et d'o√Ļ qu'il vienne, qu'il soit reconnaissant et qu'il parle aux gens avec qui il travaille et tout, de Ta grande Puissance. Et que quelqu'un d'autre entende, et qu'il vienne et soit gu√©ri ; et ils Te donneront leurs cŇďurs. Seigneur, fais de lui un t√©moignage parmi les incroyants. Je r√©primande ce d√©mon au Nom de J√©sus-Christ. Voil√†, √ßa s'est arr√™t√©, monsieur. Chaque vibration a quitt√©. Que Dieu vous b√©nisse, mon fr√®re. Soyez donc un t√©moignage dans votre voisinage.
E-61 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... sourd depuis le dimanche pass√©, une semaine... ?... Maintenant, il y a une vibration. J'aimerais que vous regardiez. Pouvez-vous voir ma... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] comme ici [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... Celui-ci en a l'air. Voyez, maintenant, je place ma main... [Espace vide sur la bande. - N.D.E.]... la pression sur celui-ci. Voyez ? Vous ne pouvez pas voir les taches, √©videmment, de l√† o√Ļ vous √™tes. Combien peuvent voir cela, l√† o√Ļ il y a des changements dans la main ? Faites voir la main. Certainement. Maintenant, voyez-vous l√† au balcon ? Pouvez-voir la diff√©rence entre les deux mains ? Bon, c'est le premier cas de surdit√©. L'une de ses oreilles est sourde. Il a une perturbation au rein, il souffre des reins. Tr√®s bien. Juste un instant. Tout le monde, soyez aimable et respectueux.
E-62 Eternel Dieu, Auteur de la Vie Eternelle et Dispensateur de tout don excellent, j'ai essay√© maintenant, P√®re, de trouver faveur aupr√®s de Toi pour notre fr√®re. Il souffre. Je ne le connais pas ; Toi, Tu le connais. Et je Te prie, P√®re, de faire de lui un t√©moignage dans sa communaut√© et parmi les gens avec qui il travaille. Puisse le... tout le monde avec qui il entrera en contact, qu'il Te repr√©sente, juste comme les autres l'ont fait dans le pass√©, quand Tu √©tais ici dans la chair. Je Te prie de l'accorder √† mon fr√®re. Et maintenant, Seigneur, la derni√®re personne sourde pour laquelle j'ai pri√© √† cet autel, je sens que j'√©tais en dehors de Ta volont√©. Mais je Te remercie aujourd'hui, P√®re. Je sens que Tu me pardonnes et que je suis dans Ta volont√©, et je Te prie de m'exaucer. Et, P√®re, je ne Te demande pas d'accomplir un miracle, mais je Te demande, P√®re, devant ces gens, afin qu'ils puissent savoir que Ton serviteur a √©t√© pardonn√© de son p√©ch√©, de chercher √† d√©fier l'incr√©dulit√© pour prier, m√™me au-del√† de ce que le Fils de Dieu a dit. Je Te prie d'ouvrir son oreille aussit√īt, Seigneur, afin que les gens puissent savoir que Tu es Christ et que moi, je suis Ton serviteur pardonn√©. Toi d√©mon, je viens √† ta rencontre au Nom de J√©sus-Christ ; je t'adjure, sors de cet homme. Sors de lui, toi esprit, au Nom de J√©sus-Christ, toi mauvais esprit qui a rendu son oreille sourde et qui cause cette maladie de rein, quitte cet homme. Maintenant, gardez simplement vos t√™tes inclin√©es, amis. Cela se r√©duit. M'entendez-vous ? Ouvrez votre - relevez la t√™te. Depuis quand √™tes-vous sourd de cette oreille ? Depuis sa naissance, il est sourd de cette oreille. Ecoutez donc √ßa. Placez ma main ici. Oye ? Oye ? Oye? C'est un murmure. Ecoutez maintenant ceci. Il r√©pond en espagnol, le... Oye ?
E-63 Maintenant, j'aimerais offrir une petite pri√®re d'action de gr√Ęces √† Dieu. Notre P√®re c√©leste, cet homme √©tait n√© sourd, et maintenant, il peut entendre. Tu as t√©moign√©, de Tes propres l√®vres aujourd'hui, que Tu as consid√©r√© Ton serviteur et Tu m'as pardonn√©, Seigneur, de la stupidit√© que j'avais commise il y a deux semaines. Et P√®re bien-aim√©, laisse-moi marcher toujours avec douceur √† c√īt√© de Toi. Et je Te prie de me laisser Te servir tant que je vivrai. Et puis, P√®re, m√™me si je suis fatigu√©, j'essayerai de continuer √† m'√©puiser. Et puis, un jour, quand la vie sera termin√©e, puiss√©-je rencontrer tous ceux pour qui j'ai pri√©, P√®re, quand nous nous rassemblerons √† Ton tr√īne. √Ē, Christ, accorde-le. Combien je Te remercie. De tout mon cŇďur je Te remercie, P√®re. Et je Te prie maintenant de continuer √† √™tre avec moi et de gu√©rir les malades, en effet Tu vois que nos m√©decins sont bien limit√©s √† une certaine capacit√©. Mais, P√®re, Ta puissance est illimit√©e, et Tu as suscit√© une - une puissance de - de gu√©rison pour les gens. Et nous Te remercions pour cela. Et je prie, √ī Dieu, que cela continue sans cesse, je le demande au Nom de Ton Fils J√©sus-Christ. Amen.
E-64 Merci beaucoup pour tout. Tr√®s bien. Que - qu'il vienne vite devant. Maintenant, cet enfant est dans... Oui, jeune homme. Entends-tu l'anglais ? L'entends-tu ? Je vois que tu souffres de la tuberculose. Bon, regarde mes mains ici. Vois-tu ces petites taches qui apparaissent sur ma main ? Regarde celle-ci. Vois-tu la diff√©rence ? Maintenant, Dieu a certainement eu de la consid√©ration pour vous les Espagnols. Je pr√©sume que c'est ce que vous √™tes, vous parlez espagnol. Il y en a beaucoup qui ont √©t√© gu√©ris. Je vais me rendre dans votre pays natal, l√† au Mexique, dans quelques semaines. J'esp√®re que vous serez un t√©moignage. Vous servirez Dieu, n'est-ce pas, jeune homme ? Vous le ferez. Notre P√®re c√©leste, Toi qui as cr√©√© ce jeune homme, qui l'as amen√© ici sur terre, et le voici ici, un jeune, pour repr√©senter beaucoup pour Ton Royaume, P√®re, parmi les jeunes gens qui se sont √©gar√©s aujourd'hui... Mais il veut Te servir, et Satan l'a li√©, mais maintenant, Tu as fait qu'il soit gu√©ri. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... Venir aujourd'hui comme il - les enfants d'Isra√ęl l'ont fait devant le serpent d'airain : regarder et vivre. Viens-lui en aide, P√®re, et puisse ce jeune homme √™tre un jeune... brave et tr√®s fort... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... avec un t√©moignage qui sonnera vraiment une alarme parmi les membres de sa famille. Accorde-le, P√®re. Puisse-t-il commencer √† gagner du poids d√®s aujourd'hui. Maintenant, Satan, toi d√©mon de tuberculose, je viens √† ta rencontre au Nom de J√©sus-Christ. Sors de ce jeune homme. Je t'adjure de le quitter, au Nom de J√©sus-Christ.
E-65 Maintenant, jeune homme, avant que je rel√®ve ma t√™te pour regarder ma main, ma main est redevenue blanche, n'est-ce pas ? L√† o√Ļ il y avait des rouges et des choses qui brillaient, je pointe cela. Est-ce vrai ? Cela est redevenu blanc... j'ai gard√© ma main dans la m√™me position. Est-ce vrai ? Qu' y a-t-il ? C'est un signe pour vous que vous allez retourner chez vous bien portant maintenant. C'est vrai, monsieur. Tr√®s bien, vous pouvez relever la t√™te, assistance. Le jeune homme espagnol qui se tient ici, la vibration de tuberculose sur - sur ma main, et maintenant, tout cela a quitt√©, tout cela. Maintenant, vous pouvez aller et √™tre... Eh bien, vous regardiez ma main, vous avez remarqu√© que cela... Vous avez raison. Quand vous retournerez chez vous, vous allez √™tre bien portant et vous commencerez √† gagner du poids aussit√īt. Mangez beaucoup de nourriture saine et dormez. Vous avez fan√©, juste afin... reconstituer. Louons le Seigneur, tout le monde.
E-66 Croyez-vous cela ? Parlez-vous anglais ? Non. Parlez-vous anglais ? Demandez-lui si elle croit que Dieu la gu√©rira. Tr√®s bien donc, inclinez la t√™te partout, juste... Notre P√®re c√©leste, Tu es ici pour gu√©rir les malades une fois de plus. Et ici se tient cette pauvre vieille petite m√®re espagnole, estropi√©e ici √† cause du rhumatisme. P√®re, je - je ne peux pas lui parler. Elle ne suit pas ma pri√®re, elle ne comprend pas cela. Mais je sais que Toi, Tu le comprends, P√®re. Tu comprends toutes les langues, Tu parles toutes les langues. Et je Te prie, Dieu bien-aim√©, que d'une fa√ßon ou d'une autre, Tu la laisses savoir dans son cŇďur, que j'interc√®de de tout mon cŇďur, P√®re, que Tu la d√©livres de ce rhumatisme aujourd'hui. Accorde-le, P√®re. Et je sens que Tu vas nous accorder une tr√®s glorieuse r√©union dans leur pays, l√† au Mexique. Maintenant, puisse-t-elle sortir de cette salle gu√©rie aujourd'hui, P√®re. Si c'est Ta volont√© divine, accorde-le, Dieu bien-aim√©, car je T'en supplie - pour elle aupr√®s de Toi, au Nom de J√©sus-Christ. Toi d√©mon qui a rendu cette femme infirme avec le rhumatisme, quitte-la au Nom de J√©sus-Christ. Gardez votre t√™te inclin√©e. Apparemment la vibration a quitt√© sa main. Je ne sais pas ce que cela a fait pour elle. Maintenant, jeune dame, parlez-lui, et dites-lui que je lui ai dit de soulever son - son pied droit comme ceci. Bon, dites-lui de marcher juste derri√®re moi ; ne doutez de rien. Dites-lui de marcher derri√®re moi. Bon, marchez. Bon, vous pouvez redresser la t√™te. Marcher jusqu'ici.
E-67 Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. Elle regardait tout autour ; elle souriait simplement comme si j'ai su ce qu'elle voulait dire. Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. Oh ! la la ! Le Seigneur J√©sus n'est-Il pas merveilleux ? N'est-Il pas un Gu√©risseur merveilleux ? Bon, veuillez simplement incliner la t√™te une fois de plus, avec amabilit√©, pendant quelques instants donc, et... Oui, madame. SŇďur, comment cela a-t-il... Vous y avez caus√© des l√©sions d'une fa√ßon ou d'une autre ? √áa a d√©g√©n√©r√© en ulc√®re. Oui, oui. Vous ne savez pas comment c'est arriv√© ? C'est... C'est probablement quelque... Voyez-vous les vibrations qui apparaissent ? C'est un ulc√®re. Depuis combien de temps avez-vous cela, sŇďur ? √áa coule depuis treize ans. Bon, croyez-vous que si je demande au Seigneur J√©sus... Maintenant, il y a quelque chose, l√†, qui fait √ßa, qui garde tout le temps cette corruption l√†. Voyez-vous ? Est-ce en dessous de votre... Est-ce... Oh, dans votre cheville. Eh bien alors, quel √Ęge avez-vous ? Vingt ans. Bon, jeune fille, si je demande √† Dieu de tout mon cŇďur, croyez-vous que - que cette chose commencera √† s√©cher, et que vous serez donc gu√©rie et r√©tablie ? Allez-vous Le servir durant toute votre vie ? Vous aimerez J√©sus, et vous Le servirez ? Allez-vous le faire ? Allez-vous le faire ?
E-68 Maintenant, inclinez simplement la t√™te. Une jeune fille espagnole se tient ici, elle a une plaie b√©ante depuis des ann√©es. C'est un ulc√®re, √ßa coule √† partir de son pied. √Ē P√®re, sans doute que beaucoup de m√©decins ont tenu ce pied dans leurs mains et... ?... Ils ont r√©dig√© des ordonnances et ont prescrit beaucoup de choses, P√®re, juste pour aider cette jeune fille. Ils ont fait tout leur possible, P√®re. Et elle a fait tout son possible. Et maintenant, elle est venue vers moi, et je fais tout mon possible. Et maintenant, P√®re, je sais que Toi, Tu sais comment T'y prendre. Tu es le seul qui peux le faire. Et c'est pourquoi nous Te parlons, Seigneur, du fond de nos cŇďurs. P√®re, je crois que cette petite fille sera un t√©moignage pour Toi ; que sa jeune vie Te soit consacr√©e, de sorte que Tu puisses l'utiliser pour rendre t√©moignage et parler aux membres de sa famille de cette plaie b√©ante qu'elle avait depuis des ann√©es. Maintenant, P√®re, je Te prie de m'exaucer, pour la gloire de Ton Fils, J√©sus. Toi, d√©mon... ?... la dame toutes ces ann√©es, je viens √† la rencontre... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Nom de J√©sus-Christ, je t'adjure... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-69 Jeune fille, veuillez redresser la t√™te... Quelque chose est arriv√© √† ma main ici. Elle a chang√© de couleur, n'est-ce pas ? Bon, ce qui est arriv√© ; c'est un signe pour moi. C'est... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Bon, croyez-vous cela de tout votre cŇďur ? Croyez-vous que vous allez vous r√©tablir ? O√Ļ habitez-vous, sŇďur ? Miami, en Arizona. Oh, je pense que j'ai une invitation d'aller l√† dans votre contr√©e. Eh bien, regardez, si je r√©ussis √† y aller, vous allez... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... t√©moigner au sujet de ceci et dire aux gens que... Allez-vous le faire ? Bon, vous remarquerez que dans quelques jours... Ce dans quoi vous baignez ? Salts, Epson salts ou quelque chose comme cela ? Bon, pas si loin. Non, vous √™tes - vous √™tes... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] regardez cet endroit l√†, cet ulc√®re, cela va commencer √† s√©cher ; et vous commencerez √† le constater, autour de... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Comme n'importe quoi qui se r√™vet de quelque chose pour gu√©rir cela. Voyez-vous ? Mais c'est Dieu qui a d√©j√† accompli la gu√©rison. Voyez ? La vie qui √©tait l√†-dedans, est √† la base de ce - ce microbe, cette infection l√†-dedans, a quitt√© maintenant. Voyez ? Cela va - cela va commencer... Bon, si vous croyez cela de tout votre cŇďur... vous voyez, c'est votre foi qui va vous sauver, (Voyez-vous ?) si vous croyez cela ? Eh bien, que Dieu vous b√©nisse. Vous allez donc vous r√©tablir.
E-70 Peu importe... En avez-vous bien d'autres l√† ? Pardon ? Oui, j'ai vu cela. Bon, maman, √©videmment, vous comprenez, vos jours sont tr√®s peu nombreux, n'est-ce pas ? Il n'y a pas grand-chose qui puisse √™tre fait. Et vous voulez vivre. Je veux vivre, nous tous, nous voulons vivre, maman. Ne pleurez donc pas. Ne... Maintenant, regardez. J'ai une pr√©cieuse vieille m√®re √† la maison aujourd'hui, si elle est en vie. J'esp√®re qu'elle l'est. Elle prie pour moi. J'ai une femme et deux petits enfants qui prient pour moi, une √©glise qui prie, et partout √† travers le pays. C'est pourquoi je me tiens dans le - tel que je suis, sŇďur. Il y a des milliers et des milliers qui prient pour moi partout. Maintenant, J√©sus exauce leurs pri√®res. Eh bien, vous avez un cancer. Vous le savez, n'est-ce pas ?... ?... Maintenant, croyez simplement. Les autres sont gu√©ris. Ce n'est pas tout le monde pour qui je prie qui est gu√©ri. Non, beaucoup parmi eux meurent, maman. Beaucoup de... Mais ce que - √ßa va d√©terminer ce que √ßa va faire tout de suite. Je vais... Vous allez soit √™tre gu√©rie soit mourir tout de suite. Bon, vous voulez √™tre gu√©rie, et je vais demander √† Christ de vous gu√©rir. Et vous, croyez cela de tout votre cŇďur, vos jours seront prolong√©s de plusieurs ann√©es... Croyez-vous cela ? Croyez-vous... ?...
E-71 Notre P√®re c√©leste, comme cette pauvre vieille m√®re place sa main sur la mienne, et sa main toute rid√©e, je pense, P√®re, √† la main rid√©e de ma pauvre propre petite m√®re, loin √† beaucoup de kilom√®tres. Sans doute que cette main a fait de la lessive dans une bassine durant beaucoup de jours difficiles ; peut-√™tre qu'elle a travaill√© pour garder le corps et l'√Ęme ensemble, √©lever des petits enfants. Quand ils pleuraient, il n'y avait pas d'autres mains au monde qui pouvaient essuyer les larmes et apporter la joie aux petites joues, comme cette main le pouvait. Mais maintenant, P√®re, elle est pos√©e sur la mienne. Elle a besoin de la touche d'une autre main, celle qui a re√ßu les cicatrices au Calvaire, si gratuitement... √Ē Christ, aide-nous √† croire en Toi, √† juste accepter Ta Parole. Et ce d√©mon tr√®s hideux du cancer, cet esprit sombre, elle est sans secours, P√®re. Le m√©decin est impuissant. Mais Tu as le pouvoir sur lui. Je Te la confie, P√®re. Je dirige avec mes propres mains indignes, je la dirige vers Toi. Veux-Tu la gu√©rir, Seigneur ? Maintenant, fais que la voix de Ton serviteur soit autoritaire, Seigneur, afin qu'elle effraye ce cancer et le chasse d'elle. Toi d√©mon, je viens √† ta rencontre en tant que le don oint de Dieu. Et je te rencontre au Nom de J√©sus-Christ. Sors de cette femme. Je t'adjure de la quitter au Nom de J√©sus-Christ de Nazareth, quitte-la. Maintenant, maman, vous avez vu ce qui est arriv√© ici. Poursuivez donc votre chemin en vous r√©jouissant, ne doutez de rien. Vous serez donc r√©tablie. Oh ! la la ! Rendons donc gloire √† Dieu. Elle a dit : " Je savais tout le temps que je serais gu√©rie, quand j'allais arriver aupr√®s de lui. " Que son petit cŇďur soit b√©ni.
E-72 Mis√©ricorde, voici un autre cas de cancer. Dites donc, venez-vous de Chicago, madame ? Je vais visiter cette belle ville, l'un de ces jours. Je suis cens√© √™tre l√† au mois de mai prochain, la derni√®re partie de f√©vrier, l√† au stade. Je ne suis pas encore s√Ľr. Allez-vous venir √† l'estrade pour donner un t√©moignage au stade, quand je serai l√†, o√Ļ que je serai ? Allez-vous le faire ? Tr√®s bien. Maintenant, non pas un... ?... J'aimerais que vous t√©moigniez que Dieu vous a gu√©rie, s'Il le fait maintenant, L'aimerez-vous et Le servirez-vous toute votre vie ? Bon, soyez tr√®s respectueux. Voici une femme qui vient de plusieurs centaines de kilom√®tres, oui, et de milliers de kilom√®tres avec un cancer. Elle est de Chicago. Regardez donc, sŇďur, vous √™tes en train de regarder ma main l√†, je pense, ces points, comment ils apparaissent et couvrent toute ma main. Maintenant, observez, sŇďur, pendant que je prie. Voyez-vous ces t√Ęches blanches qui passent l√† ? Observez... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] On dirait que c'est... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-73 Elle souffre du cancer. Et Toi seul, Seigneur, peux la gu√©rir. Et elle vient de l√† loin √† Chicago...[Espace vide sur la bande N.D.E.] Dieu bien-aim√©, si Tu laisses... [Espace vide sur la bande N.D.E.]... ?... Et elle a promis qu'elle ferait... ?... les gens. Elle viendrait au stade si Tu envoies Ton serviteur l√†, et qu'elle rendrait t√©moignage √† la puissance gu√©rissante. Et c'est Toi seul qui peux chasser ce d√©mon de son corps. Par cons√©quent, Dieu bien-aim√©, je viens √† Toi, Te demandant de tout mon cŇďur de le faire. Satan...[Espace vide sur la bande N.D.E.]... ce cancer, la vie m√™me de cela. Je viens √† ta rencontre... [Espace vide sur la bande N.D.E.] du Fils de Dieu, J√©sus-Christ. Je t'adjure de la quitter. Sors d'elle au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. C'est devenu clair l√†, n'est-ce pas ? Voyez-vous comment c'√©tait ? Cela veut dire, maman, que vous allez encore vivre, et que vous retournerez √† Chicago pour rendre t√©moignage pour Dieu. Vous pouvez redresser la t√™te, assistance. Tout a quitt√© cette dame l√†. Que Dieu vous b√©nisse, ma sŇďur. Quel est votre nom ?... ?... Que Dieu vous b√©nisse. Louons Dieu. Depuis tout l√†-bas √† Chicago jusqu'ici √† PhŇďnix, en Arizona. Tr√®s bien.
E-74 Regardez, sŇďur de Chicago. Bon, vous pouvez avoir dans quelques jours, une crise de maladie. Mais n'en faites pas cas. Voyez-vous ? Vous allez tomber malade et avoir des troubles d'estomac. N'en faites pas cas. Ne faites jamais cas de rien. Ayez seulement √† l'esprit maintenant de croire. Voyez, c'est la r√©action du... Juste, vous de Chicago, juste un instant, sŇďur. Retournez-vous. SŇďur Waldrop, voudriez-vous vous lever? Voici une dame qui √©tait morte dans la ligne de pri√®re, souffrant de cŇďur, de colon et de foie, il y a de cela environ huit mois, ou deux ans. Est-ce vrai, sŇďur Waldrop ? Je vous avais dit que vous piqueriez une crise de maladie. Vous l'aviez eue, n'est-ce pas, sŇďur ? Alors, vous voyez... ?... L√†, si vous le voulez. Maintenant, vous avez deux dames l√†. L'une pour laquelle on n'a pas pri√©, elle a un cancer du cŇďur, et ici de colon, de foie... et voici une dame pour qui on vient de prier, elle vient de Chicago. N'est-ce pas merveilleux de voir des sŇďurs qui se parlent ? L'une est gu√©rie et bien portante, l'autre vient d'√™tre touch√©e par les mains de Dieu. Disons : "Gloire √† Dieu " pour sa gu√©rison... ?... Tr√®s bien.
E-75 Oui, oui. Je vois que vous √™tes... Vous avez beaucoup de choses qui ne marchent pas. Cette br√Ľlure √† la poitrine, cela semble-t-il √™tre ici en haut, ici dans cette direction ? Oh, en bas au... ?... Oh, ici en bas. Oui. Eh bien, je vois le rhumatisme... Avez-vous... ?... Evidemment vous avez aussi la toux, n'est-ce pas, un peu de toux ? Cela vous emp√™che de dormir, tout, vous ne faites que tousser et une toux s√®che dans la gorge... ?... Eh bien, il n'y a qu'un seul moyen pour moi de savoir cela, c'est par Dieu, n'est-ce pas ? C'est l'unique moyen pour moi de le savoir. Bon, ayez foi et croyez, fr√®re... [le fr√®re parle √† Fr√®re Branham. - N.D.E.] Oh, merci, fr√®re. C'est tr√®s gentil de votre part, d'avoir une telle pens√©e. Bien-aim√© P√®re c√©leste, alors que mon fr√®re vient maintenant avec ce... Satan l'a rendu infirme et l'a li√©, et il a souffert. √Ē Dieu, il est simplement dans une prison. Et Toi seul, Seigneur, peut l'en faire sortir. C'est Toi le seul qui peux le gu√©rir. Et il a dit : "Je crois que J√©sus... de tout mon cŇďur. Et je crois que J√©sus vous a envoy√© ici. " √Ē Dieu, quel t√©moignage montrant qu'il T'aime. Je sais que Tu exauceras sa pri√®re. Je sais que Tu exauceras la mienne, P√®re, et que Tu va le r√©tablir.
E-76 Par conséquent, Satan, je viens à ta rencontre au Nom de Jésus-Christ. En tant que serviteur de Dieu oint, je t'adjure, par Jésus de quitter cet homme et de sortir de lui. Oui, oui. Dieu a vu vos larmes. Il a vu votre foi. Et vous avez été touché par Sa puissance donc ; vous pouvez continuer à marcher ; être rétabli. Que Dieu - que Dieu vous bénisse, mon bien-aimé frère. Descendez d'un trait les marches. Vous n'avez plus à vous inquiéter. Maintenant, mes amis, vous pouvez redresser la tête. (Vous êtes bien habitués à cela.) Louons le Seigneur. La chose donc... Il a dit que je Le loue. Je suis content d'avoir fait votre connaissance... je suis content de ce qu'il a rencontré Jésus. Nous sommes reconnaissants pour cela. Maintenant inclinez la tête, tout le monde, une fois de plus, juste pendant quelques instants donc.
E-77 Vous avez √©t√© bien malade, n'est-ce pas ? Tr√®s bien. Demandez-lui de croire donc de tout son cŇďur, elle va se r√©tablir de... ?... La fa√ßon dont vous mamans ici qui... vous √™tes pr√®s de faire de l'h√©morragie... P√®re bien-aim√©, je me rends compte que Satan a dress√© un pi√®ge. Et maintenant il a attrap√© notre sŇďur pour qu'elle ait l'une de ces h√©morragies c√©r√©brales maintenant et qu'elle quitte la terre. Et Tu es le seul qui peux dissoudre ce caillot de sang. Mais, P√®re, veux-Tu le faire ? Accorde-le, P√®re. Satan a fait cela, et c'est son travail. Mais Tu es ici pour d√©livrer notre sŇďur. Satan, je t'adjure par J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, quitte cette femme... ?... Fr√®re... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... dans mon cŇďur. Que le Seigneur Dieu la b√©nisse. Cela s'est aussi arr√™t√©. Elle va se r√©tablir. Oui. Parlez-vous anglais ? Non. Demandez-lui donc, et parlez-lui de sorte qu'elle ait la foi de savoir que je sais ce qui se passe. Dites-lui que son estomac [Espace vide sur la bande - N.D.E.] fait mal. Dites-le-lui simplement. "Beaucoup ", cela signifie " beaucoup " et un tas. Voyez-vous ce que c'est ? Elle a la gastrite ulc√©reuse √† l'estomac. Eh bien - eh bien, dites-lui que je peux r√©v√©ler cela, par une vibration dans sa main, afin qu'elle sache comment avoir foi. Elle croit, a-t-elle dit.
E-78 Tr√®s bien. Maintenant, inclinez la t√™te. (Combien de temps nous reste-il ? Oh, il est dix sept heures. Nous avons cinq minutes. Et puis... voyez, nous avons promis de laisser sortir les gens... ?... Voyons ici juste un instant.) P√®re bien-aim√©, Toi qui connais notre cŇďur, et Tu sais, notre Dieu, que cette pauvre vieille mortelle se tient ici. Elle souffre de la gastrite. Et, P√®re, je n'arrive pas √† lui parler dans sa langue pour qu'elle comprenne, P√®re, que cet ulc√®re s√©chera. Cela prendra des jours, √† moins que Tu descendes et que Tu √ītes cela avec Ta main et que Tu chasses cela. Tu as la puissance pour le faire. P√®re, m√™me de cr√©er un nouvel estomac. √Ē P√®re, je sais que c'est un miracle. Mais ce sera aussi un miracle, P√®re, en second lieu, si seulement Tu permets qu'elle se r√©tablisse. Elle aimera √™tre r√©tablie. Le m√©decin lui a donn√© des m√©dicaments, elle a essay√©, mais apparemment, cela n'a pas pu marcher. Saisie la foi, P√®re, pour cette pauvre cr√©ature qui est nerveuse, c'est ce qui cause cet abdominal appel√©... ?... Je Te prie, √Ē P√®re, de me donner simplement ce signe, et je le lui dirai. Et si elle croit, elle sera r√©tablie, n'est-ce pas, Seigneur ?
E-79 Satan, sors d'elle. Je t'adjure par J√©sus-Christ, que tu la quittes. Fr√®re Joseph, elle... Eh bien, vous lui expliquez ; dites lui maintenant que cela prendra juste quelques jours pour qu'elle se r√©tablisse. Les vibrations la quittent. Elle est r√©tablie. Eh bien, vous allez... vous allez vous r√©tablir. Cela prendra peut √™tre - peut √™tre quelque chose entre un √† quinze jours, ou quelque chose comme cela, pour que vous soyez r√©tabli. Dites-le-lui, qu'apr√®s quelques instants elle va simplement... Si elle - si elle peut simplement oublier cela... Dites-le-lui : "Oubliez simplement cela et allez de l'avant. Elle... dites-lui comme... ?... Dites-lui de servir toujours J√©sus. Que Dieu b√©nisse son cŇďur. Tr√®s bien.
E-80 Vous avez tenu la main de ce c√īt√©... ?... Je ne vois pas une vibration provenir de cela. Eh bien, monsieur, il n'y a qu'une seule chose qui puisse vous aider donc. Il y a une petite dame qui est venue ici il n'y a pas longtemps, et dont la colonne... c'est... en recevant de l'anesth√©sie dans la colonne, cela avait fait quelque chose, et ses nerfs depuis la taille jusqu'en bas... et elle a re√ßu cela depuis l'enfance. Voyez ? Et elle a √©t√© paralys√©e vers le bas, elle n'avait pas de sensation, elle ne pouvait pas marcher ni rien. J'ai pri√© pour elle, et je pense que d'une fa√ßon ou d'une autre en - en huit ou dix jours, elle √©tait l√† dans la rue, marchant, et sans fauteuil roulant. Bon, si ce Dieu peut gu√©rir cette femme... ?... Croyez-vous que vous allez vous r√©tablir si je demandais au Seigneur J√©sus de vous r√©tablir ? Votre femme que voici... ?... Et vous aimeriez √™tre heureux ensemble. Je sais cela. Je sais comment vous vous sentez au sujet de v√ītres, fr√®re. Quand ma femme a appel√© il y a quelque temps... je sais comment... vous aimeriez √™tre heureux ensemble, et j'aimerais que vous soyiez heureux ensembles. Allez-vous toujours servir Christ toute votre vie si seulement... s'Il vous r√©tabli ? Bon, sans tenir compte de ce qui arrive donc... Eh bien, il vous faut croire que cela s'accomplira de toute fa√ßon, n'est-ce pas ? Oui, madame. Tr√®s bien.
E-81 Bon, inclinez la t√™te, tout le monde. Nous allons prier pour le fr√®re ici qui est paralys√©. Bien-aim√© P√®re, je - je sens ces vibrations provenant de cet homme, et il est paralys√©, Dieu bien-aim√©. Quelque chose est arriv√©, Dieu bien-aim√©, qui a fait que les nerfs dans la partie basse de son corps sont insensibles. Tu es le seul qui peut faire revenir la vie dans ces nerfs, √īte cette maladie de lui. Veux-Tu exaucer ma pri√®re. Voyant son aimable petite femme se tenir √† c√īt√© de lui, √ī Dieu, comment elle doit se sentir en le regardant, lui en la regardant, et quand ils voient ces autres jeunes couples dans la rue. √Ē Dieu, aie piti√©. Qu'il gu√©risse de cette maladie, s'il Te pla√ģt, √ī Dieu. Toi qui peux faire entendre les sourds et faire parler les muets, je prie qu'aujourd'hui soit le jour o√Ļ la vie reviendra dans ces membres une fois de plus, que cette paralysie le quitte. Je demande cette b√©n√©diction pour lui au Nom du Saint Fils de Dieu, J√©sus-Christ. Amen. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-82 ... ?... √ßa vient de son corps... Vous avez eu... Avez-vous connu un accident ou quelque chose comme cela ? Cela a eu lieu ce mois-ci... Eh bien, que Dieu b√©nisse votre cŇďur. Maintenant, tenez. Je veux que vous... ?... Je vois comment [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Eh bien, assur√©ment que vous le pouvez. Eh bien, gloire au Seigneur. Il marche √† cela maintenant... ?... Disons : "Gloire au Seigneur... ?... "... ?... Disons : " Gloire au Seigneur ", tout le monde. Eh bien, inclinez la t√™te, tout le monde donc. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-83 Mon fr√®re, vous √™tes aussi dans un √©tat horrible, je vois. Croyez-vous de tout votre cŇďur donc ? Eh bien, sans tenir compte... Et vous savez que j'avais promis √† Dieu de ne pas Lui demander des miracles - la foi. Je vois que vous avez aussi une vibration. Oui, oui. Je sens cela. Eh bien, il n'y a pas du tout moyen pour moi de savoir donc cela, n'est-ce pas ? Il n'y a aucun moyen au monde, si ce n'est par le Dieu Tout-Puissant. Est-ce vrai ? Eh bien, √ßa y est. Vous avez l'ulc√®re. Vous √™tes nerveux. Vous √™tes tr√®s nerveux. Et vous avez un dos fractur√©. Eh bien, si je demande √† Dieu... Je peux vous dire si votre ulc√®re est termin√© ou pas, mais les autres d√©pendent de notre foi. Mais si je demande √† Dieu, vous croirez de toute fa√ßon, n'est-ce pas ? Allez-vous le faire ? Bien-aim√© P√®re c√©leste, mon fr√®re se tient ici avec un dos fractur√©, et il sait qu'il n'y a aucun autre moyen au monde pour lui de se r√©tablir donc, si ce n'est que par Toi. Il souffre aussi des ulc√®res. C'est Toi, P√®re, le divin Gu√©risseur. C'est Toi qui peux tout faire. Et je crois que cet homme a foi, √ī Dieu. Je le crois. Et je crois qu'il comprend l'histoire, Seigneur, de l'Ange de Dieu, de la visitation et deTon don. Par cons√©quent, pour ce d√©mon appel√© ulc√®re qui l'a li√©, sors de cet homme. Au Nom de J√©sus-Christ, je t'adjure de le quitter. Voil√† votre ulc√®re qui s'en va, monsieur.
E-84 Maintenant, P√®re, s'il Te pla√ģt, aie piti√© du fr√®re. Et puisse-t-il √™tre vu dans cette ville, ou n'importe o√Ļ il ira dans quelques jours, marchant sur ses pieds avec ses b√©quilles sur son dos, marchant, rendant t√©moignage aux gens, disant : " Eh bien, autrefois j'avais une fracture au dos, et √ßa a √©t√© r√©tabli il n'y a pas longtemps. Et je suis r√©tabli, parce que J√©sus-Christ m'a gu√©ri. " Accorde-le, Seigneur. Et puisse cet homme rendre ce t√©moignage, je le demande au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Monsieur, je crois vraiment de tout mon cŇďur que vous √™tes... ?... √™tre r√©tabli maintenant. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] "Maintenant, je crois. " Il a dit : "Je serai gu√©ri, monsieur. " √áa se r√©tablira compl√®tement, n'est-ce pas, amis ? Ne croyez-vous pas cela, tout le monde ? Louons Dieu pour cela maintenant. Tr√®s bien. Inclinez la t√™te. Combien de temps nous reste t-il encore, fr√®re ? Dix sept heures. Combien y en a-t-il ici qui ne pourront pas revenir, et peut-√™tre que nous pourrons les faire passer au moins dans la ligne et prier pour eux ? On en a environ vingt ou trente ici qui disent qu'ils ne pourront pas revenir. "
E-85 Et l'auditorium, si seulement - seulement - seulement vous pouvez nous supporter pendant quelques minutes. Je vais juste offrir une pri√®re pour ces gens et les faire passer dans la ligne. Et j'appr√©cie beaucoup cela, √† leur tour. Bon, pouvez-vous √™tre respectueux juste un instant. J'aimerais apr√®s tout prier pour tout le monde. Les bien-aim√©s, vous ici, vous ici dans la ligne, qui ne pouvez donc pas revenir pour le prochain service... Eh bien, vous allez croire en Dieu, si seulement je Lui demande, que vous serez gu√©rie, n'est-ce pas, jeune fille ? Vous croyez cela. Vous le croyez aussi, n'est-ce pas, sŇďur ? Vous allez √™tre r√©tablie, n'est-ce pas, si je demande √† Dieu ? Croyez-vous cela ? Je pense qu'elle est... Oh, elle est sourde. Oh, eh bien, tr√®s bien. Oh ! la la ! Fr√®re Kidson me fait un rapport ici, qu'il y a l√† au fond de l'auditoire un groupe de gens qui disent que si seulement je priais depuis l'estrade, ils seraient gu√©ris. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] C'est alors que Dieu peut entrer en action, n'est-ce pas ? C'est vrai. Maintenant, tr√®s bien. Inclinez la t√™te, et je vais essayer de prier pour un peu plus. Accordez-nous encore dix minutes √† peu pr√®s, et alors nous allons - alors je vais prier pour toute l'assistance donc. C'est bien, mes amis. Christ vous aimera pour cela. Maintenant, juste un instant.
E-86 P√®re, je Te prie de tout mon cŇďur de gu√©rir ce jeune gar√ßon et de le r√©tablir. Je le demande, au Nom de J√©sus-Christ, P√®re. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, jeune homme. Eh bien, est-ce ici la jeune dame sourde ? Est-elle sourde-muette... ?... Etes-vous sa sŇďur ? Vous √™tes une ni√®ce ? Est-elle n√©e comme √ßa ? Elle est devenue sourde-muette. C'est une paralysie qui l'a rendue sourde-muette. Eh bien, il peut arriver que nous... D'o√Ļ venez-vous, de PhŇďnix ? Oh, je vois. Oh... ?... l√† ? Oui, madame. Eh bien, la semaine pass√©e, cinq personnes ont quitt√© la r√©union ici parlant et √©coutant au... Eh bien, si vous avez foi, elle est... Eh bien, √©videmment, d√®s qu'elle se met √† bavarder ou √† parler, ce sera un peu comme un enfant. Voyez-vous ? Il n'y a pas de vibrations qui proviennent d'elle ; elle est simplement paralys√©e et tout, ses nerfs sont paralys√©s ainsi que ses cordes vocales. Eh bien, voici une jeune dame qui est sourde-muette. Elle vient de Michigan. Et elle parle... Ma - Mesa. Excusez-moi, je n'ai pas bien entendu, de Mesa. Elle va √†... ?... Et maintenant, si elle est... (elle a eu quoi, quoi ? La polio ?) La polio a paralys√© son ou√Įe et... Evidemment, cela est sur le m√™me nerf, nous le savons, le parler et l'ou√Įe. Eh bien, si je demande √† Dieu, cette dame va croire que - que la jeune fille va se r√©tablir. Eh bien, Il peut donc ouvrir ses oreilles. Cela, je ne sais pas. Je ne peux pas le dire. Il peut faire qu'elle parle maintenant. Je ne peux pas le dire. S'Il le fait, √ßa sera comme chez un enfant. Elle ne pourra pas parler distinctement. Mais si le... si je demande... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Tr√®s bien, lui faire des signes et lui demander si elle croit.
E-87 P√®re, cette aimable petite jeune fille se tient ici. Que son cŇďur soit b√©ni. Le d√©mon est venu et a ab√ģm√© son ou√Įe et son parler. Et je ne crois pas qu'elle veut √™tre gu√©rie pour quelque chose de mal. Mais cette autre personne qui se tient √† c√īt√© d'elle, Seigneur, avec des larmes aux yeux (... ?... √™tre √† c√īt√© d'elle), elle veut qu'elle soit gu√©rie, P√®re, afin qu'elle puisse sortir de son √©cole, et peut-√™tre aller √† l'√©glise, √©couter le message et chanter des louanges √† Dieu. √Ē Dieu, je pense √† ces cinq petits enfants l√† en Oregon la semaine pass√©e - ou plut√īt en Idaho. Comment Tu les as gu√©ris, Tu les as fait sortir de l'√©cole. Et les m√©decins les ont d√©clar√©s r√©tablis et les ont renvoy√©s chez eux aupr√®s de leurs bien-aim√©s. √Ē comme cet aimable... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] √Ē P√®re, aie piti√© d'elle maintenant. Je prie qu'elle s'en r√©tablisse aussit√īt. Si c'est Ta volont√©, P√®re, quand Ton serviteur prononcera cette r√©primande, que Satan la quitte maintenant, et qu'elle puisse parler et entendre maintenant m√™me. Sinon, P√®re, Tu connais mon cŇďur. Nous croyons que √ßa sera le cas pour elle, car je lui ordonne de la quitter au Nom de J√©sus-Christ. Amen.
E-88 Bon, gardez vos t√™tes inclin√©es, tout le monde. Tout le monde, gardez la t√™te inclin√©e partout. Que le Seigneur et moi nous regardions cela. M'entendez-vous ? (Gardez bien vos t√™tes inclin√©es. L'ou√Įe est en train de lui √™tre restitu√©e.) Apparemment, elle a entendu cela. Je demande si elle m'entend, non pas penser qu'elle peut... Tout le monde, juste un instant. Cette vie est en train de revenir √† cela. Si c'est le cas... Si Dieu ne le fait pas, c'est parfaitement en ordre. Il le fera en son temps. Ceci est la gu√©rison et non des miracles. Amen. M'entendez-vous ? Dites : "Amen. " [La jeune fille dit : "Amen. " - N.D.E.] Tr√®s bien, redresse la t√™te, ch√©rie. M'entendez-vous ? Amen. [Amen.] Rendons gloire √† Dieu, tout le monde. Maintenant, sŇďur, elle va avoir des maux de t√™te horribles. La jeune fille qui est avec elle, elle va avoir cela... Oh, vous allez l'attendre. Elle va avoir des maux de t√™te, sŇďur. Et dites-lui qu'elle est... cela lui fera mal √† la t√™te, c'est ce qui montre qu'elle se porterait bien. Ne vous inqui√©tez de rien. Que Dieu vous b√©nisse. Elle dit qu'elle m'entend. Certainement qu'elle entend... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... ?...
E-89 Monsieur ? Voici un - un pr√©dicateur qui a amen√© sa ni√®ce, et cette derni√®re est sourde. Eh bien, vous savez ce qui est arriv√© il y a environ, le dernier - le dimanche dernier, et, il y a une semaine, je ne r√©clame pas les miracles. Eh bien, inclinez la t√™te, tout le monde. P√®re c√©leste, comme Tu es toujours pr√®s... Et cette aimable petite dame vient ici pour √™tre gu√©rie. Et je crois, P√®re, que Tu es ici, et Tu entends l'humilit√© de nos cŇďurs. Et qu'ils apportent les malades, les afflig√©s, les sourds, les muets, et les aveugles. Et Toi seul, Seigneur Tu peux gu√©rir. Je Te prie de restituer l'ou√Įe √† cette jeune fille. Veux-Tu l'accorder, P√®re bien-aim√©. Puisse-t-elle commencer √† m'entendre maintenant-m√™me et √™tre r√©tablie. N√©anmoins, P√®re, je crois Ta promesse, selon laquelle Tu as dit : "Si tu am√®nes les gens √† te croire, rien ne r√©sistera √† ta pri√®re. " Je crois que cela la quittera, P√®re. Que cela ait lieu maintenant ou pas, je ne le sais pas. √áa rel√®ve de Ta puissance, P√®re, non pas de la mienne. Et ma puissance vient de Toi. Et je Te prie de m'accorder la puissance sur cet esprit de surdit√© pour le chasser d'elle. Toi d√©mon de surdit√©, sors de cette femme au Nom de J√©sus-Christ. Elle entend... ?... Je crois cela. Surtout l'oreille gauche. M'entends-tu ? M'entends-tu ? Elle est... Oui, c'est cela. (Juste un instant maintenant, elle est...) M'entends-tu ? (Tr√®s bien. Vous pouvez redresser la t√™te.) Si nous avions un peu de temps d'attendre ici. Elle a eu... ?... M'entends-tu ? [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... ?... Que Dieu vous b√©nisse... ?... Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. Tr√®s bien. Inclinez la t√™te partout maintenant.
E-90 Qui que ce soit qui est avec elle, dites-lui simplement... √ßa commence √† venir maintenant. (Inclinez la t√™te, nous avons un...) Nous devons nous d√©p√™cher ; il m'a dit, on a d√©pass√© de dix minutes. Oui madame, Eh bien, sŇďur bien-aim√©e, √™tes-vous la femme d'un pr√©dicateur ? Eh bien, ma femme sait sympathiser avec vous, bien-aim√©e, depuis que je suis parti, pendant que je suis... Vous √™tes... Qu'est-ce, vous avez... ?... de l'estomac, vous avez... de l'estomac [Espace vide sur la bande - N.D.E.] P√®re bien-aim√©, Toi qui connais les cŇďurs de tous, et celle-ci est Ta servante... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... un jeune pr√©dicateur... √Ē Dieu, puisse leur vie √™tre fructueuse pour Toi, P√®re, car nous sentons que nous n'avons plus beaucoup de jours pour travailler et alors [Espace vide sur la bande - N.D.E.] et nous verrons J√©sus. Et P√®re, nous... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] "Messieurs, nous voudrions voir J√©sus. " Oh, combien nous L'aimons. Et je Te remercie pour le jeune pr√©dicateur. Et je prie, √ī P√®re, que sa vie soit vraiment fructueuse. Et sa compagne s'avance donc, aujourd'hui devant Toi... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] que Tu as envoy√© pour lui, que sa femme puisse √™tre gu√©rie. Et maintenant, P√®re, exauce la pri√®re de Ton serviteur. Et quand ils seront sur le chemin de retour vers leur pays, priant, parlant, puissent-t-ils avoir ce t√©moignage que Tu es aussi le Gu√©risseur. Toi d√©mon, quitte cette femme au Nom de J√©sus-Christ.
E-91 Que Dieu vous b√©nisse, jeune femme. Chaque vibration de cela a quitt√©. Maintenant regardez, votre estomac est dur. C'est comme s'il y a eu une √©ruption sur votre main, et vous avez mis quelque chose l√†-dessus et cela - et √ßa a commenc√© √† s'am√©liorer, pas bien. Apr√®s quelque temps, vous allez m√™me oublier que vous aviez eu cela. Vous serez donc tr√®s bien. Que Dieu vous b√©nisse. Quelle est le nom de votre mari ? Walter Beckman. Eh bien, ceci est... Que Dieu vous b√©nisse, jeune femme. C'est vraiment bien. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... ?... Amis, assis comme ceci, elle se demande... ?... Elle a cogn√© la t√™te contre la partie arri√®re d'un v√©hicule... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Il a dit : "C'est en ordre. Et apr√®s que je serai parti l√† pour voir fr√®re Branham, √† mon retour, je vous... ?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] place sur mon bras. " Le petit gar√ßon a √©t√© instantan√©ment d√©livr√©, on a enlev√© l'appareil orthop√©dique, il a march√© avec cela sur son dos. Est-ce vrai... ?... pr√©dicateurs ? Disons : "Gloire au Seigneur. " √Ē Dieu. Que Dieu vous b√©nisse.
E-92 Voyez, Dieu est r√©el... ?... Maintenant, voyons. Encore combien ? Le fr√®re dit qu'il est d√©j√†... Je pense qu'on va devoir fermer les portes. Et si ces gens ne peuvent pas revenir, je vais juste offrir une pri√®re pour eux tous. Et qu'il y en ait autant que possible dans la ligne. (Vous allez croire, n'est-ce pas, sŇďur ?) Ce n'est pas que je... Vous comprenez ce que c'est. J'aimerais prier pour chacun de vous. Puissions-nous... D'abord, j'aimerais dire que nous remercions Dieu pour la d√©livrance de tout le monde cet apr√®s-midi, n'est-ce pas ? Eh bien, nous voulons prier pour tout celui qui est dans la ligne, et le laisser passer afin que je puisse lui imposer les mains. La Bible dit : "Ils imposeront les mains aux malades et les malades seront gu√©ris ", n'est-ce pas ?
E-93 Notre P√®re c√©leste, Tu sais que notre temps est termin√©. Et nous savons que souvent dans... ?... les foules, et se sont mis √† l'√©cart pour se reposer. Mais, P√®re, ceci est le temps o√Ļ ces pr√©dicateurs devraient √™tre avec leurs √©glises. Et, √ī Dieu, puisses-Tu envoyer des √Ęmes pour qu'elles soient sauv√©es √† cause de cet apr√®s-midi. Puissent leurs pr√©dicateurs √™tre oints ce soir. Puisse fr√®re Faulkner et fr√®re Outlaw, fr√®re Fuller, et tous les fr√®res ici, P√®re, Tes pr√©dicateurs ici, puissent-ils √™tre tellement oints ce soir que la puissance de Dieu sera parmi eux, et ils parleront comme jamais auparavant. Puissent les p√©cheurs se frayer leur chemin en pleurant vers le Calvaire, et qu'ils soient remplis l√† de l'Esprit de Dieu. √Ē P√®re, puissent beaucoup, m√™me ce soir, √™tre alors sauv√©s. Et ceux qui passent dans la ligne maintenant, Tu les connais. Et puisse Ton Esprit √™tre si fort que quand ils passeront, et que je saisirai leurs mains, que la b√©n√©diction de Dieu repose sur chacun d'eux. Et puissent-ils quitter cette salle cet apr√®s-midi, se r√©jouissant et Te rendant gr√Ęces pour leur gu√©rison ; car nous savons que la foi est une ferme assurance des choses que l'on esp√®re, une d√©monstration de celles que l'on ne voit pas, que l'on ne go√Ľte pas, que l'on ne touche pas, que l'on ne sent pas par l'odorat ou que l'on n'entend pas. √Ē Dieu, accorde-le. Puissent-ils tous se r√©tablir. Et nous Te rendons gr√Ęces et nous Te louons pour tout ce que Tu as d√©j√† fait, pour tout ce que Tu vas encore faire, au Nom de J√©sus-Christ. Amen.
E-94 Maintenant, restons tous debout, juste un instant. Maintenant, pendant que je passe parmi ceux-ci, j'aimerais que vous tous, vous chantiez ce cantique avec moi. Et, fr√®re, l'un des conducteurs de chants, voudriez-vous venir ici, conducteur de chants ? Qui que ce soit qui est conducteur de chants pour ce - ce... ?... ici... Venez ici, Fr√®re Hershel. J'aimerais que vous chantiez. Crois seulement. J'aimerais que vous les pr√©dicateurs, vous avanciez ici o√Ļ se trouve la ligne de pri√®re, et que vous soyez en train de prier pour eux au fur-et-√† mesure qu'ils passent par la ligne. Voudriez-vous le faire maintenant pour tout le monde, vous tenir juste un moment. Nous allons faire passer environ quinze ou vingt par ici, et leur serrer juste la main pendant qu'ils passent. Chanter doucement, tout le monde... [L'assistance chante : Crois seulement. - N.D.E.] [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Levez la main, sŇďur. Oh, combien elle sert... ?... l√† dans son flanc gauche. Regardez-la. Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. [L'assistance chante : Crois seulement. - N.D.E.]
E-95 Et si Tu √©tais ici dans cette ville, nous nous serions tous h√Ęt√©s vers Toi, P√®re, si Tu √©tais ici dans cette ville. Mais Tu es mont√© en haut et Tu as fait des dons aux hommes, d'apr√®s la Bible. Et ils ont tous d√Ľ traverser le pays jusqu'ici pour amener cet enfant. P√®re, aie piti√© de lui. Accorde √† Ton serviteur Ton signe devant les gens, que cet enfant soit gu√©ri. Satan, je viens √† ta rencontre au Nom du Fils de Dieu, J√©sus-Christ. Sors de cette jeune fille. Je t'adjure, quitte-la au Nom de J√©sus-Christ. L√† √ßa s'est arr√™t√© avant que je rel√®ve la t√™te. Tr√®s bien, maman, regardez √ßa. (Bon, assistance, tenez, j'aimerais que vous regardiez ma main maintenant, la m√™me chose.) Maintenant, jeune fille, tu vas te r√©tablir donc, ch√©rie. Maintenant, maman... ?... Prenez un fil de... ?... votre chambre, placez-le autour de sa petite taille, comme ceci, comme cela. Allez-vous rester ici un instant, ou allez-vous rentrer ? Eh bien, prenez ce fil et placez-le autour d'elle, comme ceci, ensuite vous saurez si je vous ai dit la v√©rit√© ou pas. Coupez ce fil, de fa√ßon identique. Et ensuite, demain soir, ou le lendemain soir, l'un ou l'autre, prenez ce m√™me fil, placez-le autour de la petite fille, comme ceci, et coupez une portion qui correspond au r√©tr√©cissement. Et faites cela au moins deux ou trois soirs, ensuite vous saurez que ce que je vous ai dit est vrai. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur.
E-96 Maintenant, vous croyez, sŇďur. [La sŇďur parle √† fr√®re Branham. - N.D.E.] Oui. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Vous soutenez une cause noble, l'Arm√©e du Salut. J'appr√©cie certainement cela. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. P√®re, voici une femme de l'Arm√©e du Salut qui se tient ici cet apr√®s-midi. Oh, je Te prie de la gu√©rir et de la rendre forte. Elle est nerveuse et elle a eu une d√©pression. D'ici peu, Satan va la placer dans un... ?... cellule, s'il s'y prenait √† sa fa√ßon. Mais Ta voie est diff√©rente. Ta voie, c'est la voie de la sant√©. Puisse-t-elle marcher d√©sormais dans cette voie, dans la voie de la sant√©. Je te r√©primande, esprit de nervosit√©, quitte-la au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, ma sŇďur. Poursuivez votre chemin en vous r√©jouissant, en t√©moignant.
E-97 P√®re bien aim√©, je Te prie de gu√©rir mon fr√®re. Il vient de loin, √† Minnesota, pour qu'on prie pour lui. Et Tu es ici pour le r√©tablir. Je Te prie d'accorder cela, P√®re. Satan, tu as li√© mon fr√®re avec cet asthme. Quitte-le au Nom de J√©sus-Christ. Que Dieu vous b√©nisse, mon fr√®re. J'esp√®re que vous retournerez en vous r√©jouissant maintenant. La vibration quitte ma main. Et allez, et vous serez un homme bien portant. Que Dieu vous b√©nisse. Tr√®s bien... ?... P√®re, je Te prie de gu√©rir ma sŇďur au Nom de Ton Fils J√©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, ma sŇďur bien-aim√©e. √Ē Dieu, je prie... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ce fr√®re avec cette maladie de poumon au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. Que Dieu vous b√©nisse. Ce n'est que de la nervosit√©... Mettez-vous √† croire... √Ē Dieu, je Te prie de gu√©rir ce pr√©cieux homme, P√®re. Je Te prie de lui restituer la vue aujourd'hui. Exauce ma pri√®re. Je le demande au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, mon bien-aim√© fr√®re. Oh, bien-aim√© J√©sus, je Te prie de b√©nir cette pr√©cieuse femme que voici, qui vient de New Mexico, qu'elle soit gu√©rie. P√®re, puisse-t-elle rentrer en se r√©jouissant, toute ravie, et bien portante ; car je r√©primande cet esprit de c√©cit√©. Au Nom de J√©sus-Christ, quitte cette femme.

En haut