ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication OBEIS A LA VOIX DE L'ANGE / 50-0713 / MINNEAPOLIS MN // SHP 56 minutes PDF

OBEIS A LA VOIX DE L'ANGE

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Bonsoir, l'auditoire. C'est un privilège d'être ici ce soir pour commencer notre première soirée consacrée à la ligne de prière, afin de prier pour les nécessiteux, ceux qui sont malades et affligés. Je fais confiance à Dieu que toute cette semaine va s'avérer d'une grande bénédiction. Beaucoup parmi vous sont dans le besoin. Je suis ici pour essayer de faire tout ce que je peux pour vous, en priant pour vous. Personne ne peut vous guérir, excepté Dieu. Il est le Seul qui peut vous aider. Et tout ce que nous pouvons faire, c'est prier. Et par le ministère qu'Il m'a donné, Il a béni cela. J'ai essayé d'être humble et de servir simplement les gens au mieux de ma connaissance.
E-2 Et je suis tr√®s heureux ce soir de commencer la ligne de pri√®re ici √† - √† Minneapolis. Et je d√©sire que vous priiez tous pour moi pendant que je prie pour les autres ; et ayez la foi et croyez que ce que je vous dis est la v√©rit√©. Presque vous tous, oh ! je pense, dans la salle, ainsi l'organisateur, il vous a √©t√© expliqu√© comment, ils... cela vint √† moi et m'a √©t√© apport√© par un Ange, qui √©tait entr√© dans la chambre un soir. Cela a commenc√© lorsque j'√©tais un petit gar√ßon. Cela m'a parl√© tout au long de ma vie. Une fois, lorsque j'avais environ sept ans, cela est apparu dans un buisson. Un tourbillon √©tait en train de tournoyer dans un buisson, et Cela m'a dit de ne jamais boire, ni fumer, ni souiller mon corps, il y avait pour moi quelque chose √† faire. Eh bien, les gens de ma famille √©taient jadis des catholiques, et ils n'en savaient pas grand-chose, aussi ont-ils simplement gard√© ces choses. Et environ quare jours apr√®s, cela m'est apparu et une sensation √©trange m'a envahi comme c'est toujours le cas, et j'ai vu le pont municipal de Jeffersonville enjamber, partir du d√©sert, sur la colline o√Ļ je me tenais, et enjamber la rivi√®re. J'ai vu seize personnes tomber de l√†. On a not√© la chose et vingt-deux ans plus tard, le pont municipal a √©t√© jet√© sur la rivi√®re √† ce m√™me endroit, et seize personnes y ont perdu la vie. Et juste des choses comme cela. Il n'y a rien que je puisse faire par moi-m√™me. Tout ce que je peux dire, c'est simplement ce qu'Il me montre. La seule chose que tout v√©ritable homme de Dieu peut dire, c'est uniquement ce que Dieu a mis dans sa bouche pour dire. En dehors de cela, ce serait compl√®tement un √©chec. Et lorsque cela me rencontrait, plusieurs fois, cela m'a dit beaucoup de choses que j'aurai probablement l'occasion de vous dire apr√®s un moment, dans l'une de ces r√©unions.
E-3 Mais la derni√®re fois que cela est apparu juste avant de sortir... Je travaillais toujours. Je suis devenu pasteur d'une petite √©glise baptiste √† Jeffersonville, laquelle existe encore aujourd'hui. Je n'ai jamais voulu pr√©lever une offrande. Je n'avais jamais de ma vie pr√©lev√© une offrande. Et je ne croyais pas... Et j'√©tais capable de travailler ; et pourquoi n'aurais-je pas pu travailler ? Et j'√©tais garde-chasse de l'Etat d'Indiana. Et un jour, je venais de rentrer de la patrouille et j'entrais dans le... chez moi. Et j'√©tais en pri√®re cette nuit-l√†, vers une heure, entre une heure et trois heures. Et j'ai remarqu√© dans ma chambre une Lumi√®re qui commen√ßait √† se r√©pandre sur le plancher. Et je me suis demand√© d'o√Ļ Elle venait. J'ai lev√© les yeux, et cette m√™me Lumi√®re qui appara√ģt dans les r√©unions, Elle... Je vous ai peut-√™tre d√©j√† montr√© la photo de cela. Eh bien, elle a √©t√© prise avec les appareils photo et consort, pendant qu'Elle √©tait dans la r√©union. [Fr√®re Branham tousse. - N.D.E.] Excusez-moi.
E-4 Elle se r√©pandait sur le plancher, et Elle s'approchait √† ma droite... Elle vient toujours de mon c√īt√© droit. C'est la raison pour laquelle je commence la ligne de pri√®re de ce c√īt√©-l√†. Et Elle vient toujours du c√īt√© droit. Franchement, Elle est ici maintenant m√™me. Et alors, lorsqu'un... Juste quand je disais cela, je - je savais qu'Elle s'approchait. Alors - alors Elle vint vers moi ; j'ai vu un Homme venir, marchant. Il √©tait pieds nus. Il portait un v√™tement blanc comme une robe et Il avait des cheveux noirs qui lui tombaient sur les √©paules. Il avait des yeux noirs. Il avait un visage lisse et √©tait plut√īt d'un teint fonc√©. Il s'est approch√© de moi, Il avait les bras crois√©s comme ceci. Il m'a regard√©. Et je me mordais le doigt, et j'√©tais tr√®s nerveux. Et Il a dit: " Ne crains point. " Et juste quand Il a dit : " Ne crains point ", j'ai reconnu que c'√©tait la m√™me Voix qui m'avait toujours parl√©. Mais c'√©tait l√† la premi√®re fois que je Le voyais. Je reconnus que c'√©tait Cela qui me parlait depuis que j'√©tais un petit gar√ßon. Et Il a dit : " Je suis envoy√© de la Pr√©sence de Dieu pour t'annoncer que tu vas amener un don de gu√©rison divine aux gens des nations. " J'ai dit : " Monsieur, les gens ne me croiront pas. Je n'ai pas d'instruction. Je ne peux pas aller. " Il a dit : " Je serai avec toi. " Et j'ai dit : " Ils ne me croiront pas. " Il a dit : " Deux signes te seront donn√©s pour amener les gens √† te croire, comme ce fut avec le proph√®te Mo√Įse. " Il a dit : " Premi√®rement, tu seras capable de d√©tecter les maladies en entrant en contact avec la - la personne par sa main. " Il a dit : " Si tu es respectueux et sinc√®re, il arrivera que tu leur d√©voileras les choses qu'ils ont faites et qu'ils gardent dans leur coeur et les p√©ch√©s qu'ils ont commis dans le secret, les maladies, et tout. " Il a dit : " Par cela, ils reconna√ģtront alors que ce que tu accomplis est authentique. " C'est ce qui a √©t√© dit.
E-5 Mais pendant environ un an, cela continua ainsi. Et puis, apr√®s environ deux ans, la chose arriva. Et puis l'autre partie du don a √©t√© manifest√©e quelque dix, douze... il y a environ dix mois, je pense. Et je Lui ai dit, j'ai dit : " Eh bien, je partirai. " Et Il a dit : " Je serai avec toi. " Et Il a disparu de la chambre. Et j'ai commenc√©. Ces choses arrivent. Et, √©videmment, bien des fois les journaux disent : " Gu√©risseur divin. " Cela n'est pas vrai, mes amis. Je n'y peux rien, parce que les journaux et les gens disent cela. Personne ne peut rien √† ce que quelqu'un dit √† son sujet, √† moins d'en √™tre soi-m√™me coupable. Mais je n'ai jamais √©t√© coupable de m'appeler moi-m√™me gu√©risseur divin. Je ne fais que prier pour les malades, mais c'est J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, qui est le Gu√©risseur. C'est Lui qui gu√©rit. Eh bien, moi je prie tout simplement et ces miracles et prodiges sont accomplis. Ce n'est pas moi qui les accomplis. C'est votre Seigneur qui fait cela. Et ce que je d√©sire est que chaque homme et chaque femme, gar√ßon et fille, croient durant ces r√©unions que ces miracles et prodiges ne sont pas l'Ňďuvre d'un homme. Ils sont accomplis par J√©sus-Christ pour confirmer Sa Pr√©sence ici au milieu de vous. Et Il est ici pour aider chacun de vous. Comme les gens ont plut√īt perdu leur foi en Dieu, et Il vient pour accomplir ces choses, pour - pour se manifester aux gens.
E-6 J'aimerai que vous soyez respectueux pendant que je prie. Il ne s'agit pas de quelque chose au sujet duquel on doit être excité. Cela exige la révérence, et nous devons approcher Dieu avec un coeur véritablement sincère, en étant tout aussi respectueux que possible. Et obéissez... lorsque je vous demande d'incliner la tête, je veux que vous le fassiez, maintenant, pendant que je prie. Je respecte cela partout. Et puis, lorsque je... lorsque... Si le Seigneur accomplit un miracle, vous pourrez voir cela, car je vous demanderai alors de lever la tête. Et si vous obéissez et - et agissez tel que je vous demande de faire, je vous assure que Dieu vous bénira. Et puis je ne... je suis un étranger pour vous, et vous ne me connaissez pas. Je ne vous connais pas. Je ne connais personne ici, autant que je sache, à part mon manager ; ceux qui sont ici sur l'estrade, que je connais, sont avec moi. Je ne connais personne. Mais - mais je ne peux pas être responsable du témoignage d'autres personnes. Je ne peux être responsable que pour ce que je sais être la vérité. Alors, lorsque les réunions seront terminées, la semaine prochaine, le dimanche en huit, si le Seigneur nous permet de rester... Si ces choses que je vous ai dites s'accomplissent, alors croyez Dieu. Si cela n'arrive pas, alors je - je suis alors un faux prophète. Et maintenant, cela est honnête pour n'importe quelle assemblée, n'est-ce pas ? Laissez tout simplement Dieu... Jugez sur base... N'ayez pas de préjugés ou n'essayez pas de... soyez tout simplement respectueux, venez simplement vous asseoir et observez cela comme vous êtes censé le faire en tant qu'un chrétien ou une chrétienne, et ensuite vous pouvez émettre une opinion. Et je vais prier que Dieu nous bénisse et nous accorde Sa Présence.
E-7 Je pense qu'aucun culte n'est complet sans la lecture des Ecritures. Et puis, si cela est le cas, ce soir, j'aimerais lire juste une - une portion de la Parole de Dieu. Ma parole faillira, elle passera comme toutes les paroles des mortels, mais la Parole de Dieu ne passera jamais. C'est - c'est vrai. Et j'aimerais que vous alliez avec moi dans Exode, chapitre 23 - 23, à partir du verset 20, pour lire un passage de la Parole de Dieu. Et je suis très content de voir que vous ouvrez vos Bibles, car Cela est la Parole de Dieu. Et puis, si vous lisez la Parole, Dieu bénira Sa Parole. Elle ne retournera pas à vide, mais Elle accomplira ce pourquoi Elle a été envoyée. Maintenant, je vais lire pendant que vous lisez avec moi. Voici, j'envoie un ange devant toi pour te protéger en chemin et pour te faire arriver au lieu que j'ai préparé. Tiens-toi sur tes gardes en sa présence, et écoute sa voix ; ne lui résiste point parce qu'il ne pardonnera pas vos péchés, car mon nom est en lui. Mais si tu écoutes sa voix, et si tu fais tout ce que je te dirai, je serai l'ennemi de tes ennemis et l'adversaire de tes adversaires. Mon ange marchera devant toi...
E-8 Inclinons la t√™te juste un moment pour la pri√®re. Notre P√®re c√©leste, nous Te sommes reconnaissants ce soir d'avoir le privil√®ge d'√™tre vivants, d'√™tre parmi ceux qui sont rest√©s ici sur la terre. Oh ! nous voulons que chaque instant compte pour Toi, pour Ton Fils. Et maintenant, aide-nous ce soir, Seigneur, comme nous nous sommes rassembl√©s ici en tant que des croyants chr√©tiens qui viennent non pas par curiosit√©, mais qui s'approchent simplement avec humilit√© du Tr√īne de Dieu afin de trouver la mis√©ricorde pour les n√©cessiteux. Et, √ī P√®re, alors que Tu parleras ce soir, je prie que beaucoup d'incr√©dules et de p√©cheurs, de r√©trogrades, puissent regarder et contempler Ta Gloire, qu'ils viennent ensuite humblement et doucement √† l'autel, et disent : " Maintenant, c'est r√©gl√© dans mon coeur, car je L'accepte maintenant comme mon Sauveur. Je sais qu'Il vit toujours et r√®gne dans Son Eglise et au milieu de Son peuple. " Car nous le demandons au Nom de Ton Saint Fils, J√©sus. Amen.
E-9 Dans cette Parole que nous venons de lire, c'est Dieu qui envoyait Mo√Įse. Mo√Įse avait eu une naissance √©trange, particuli√®re. C'√©tait exactement le moment pour la roue proph√©tique de Dieu, pour amener alors cela √† se mettre en mouvement et faire que quelque chose arrive, car Il avait promis √† Abraham qu'Il ferait sortir Son peuple, et Il l'a fait. Dieu entre toujours en action juste √† l'heure. Vous croyez cela ? Maintenant, nous sommes au jour, nous sommes dans les derniers jours. Combien exactement sommes-nous proches de la fin ? Je ne sais pas. Nul ne le sait. Pas m√™me les anges, ni le Fils de Dieu ; le P√®re seul le sait. Mais nous sommes dans les derniers jours, et Il a promis que ces signes et ces prodiges seraient accomplis dans les derniers jours. Ainsi, si Dieu a suscit√© un homme du nom de Mo√Įse, et qu'Il a fait qu'il naisse dans ce monde dans un but pr√©cis, pour d√©livrer le peuple qui √©tait en esclavage, qui √©tait impuissant... Et Il les a fait sortir par Son... Non pas Mo√Įse, Mo√Įse n'a jamais accompli un seul miracle. C'√©tait l'Ange de Dieu qui marchait devant Mo√Įse. C'√©tait une Colonne de Feu la nuit, une Nu√©e le jour. Et, lorsque vous verrez la photo que nous allons vous montrer bient√īt, si vous ne l'avez pas encore vue, je crois que vous aurez le sentiment que c'est la m√™me Colonne de Feu qui conduit le peuple aujourd'hui, l'Ange de Dieu. En effet, nous savons que cet Ange qui avait conduit Mo√Įse √©tait l'Ange de l'alliance, Qui √©tait Christ, le Fils de Dieu. Et maintenant... Ou plut√īt le Logos qui √©tait sorti de Dieu √©tait le Fils de Dieu. Alors quand... Dieu a d√©livr√© les enfants d'Isra√ęl alors qu'ils √©taient en esclavage et √©taient impuissants. Aujourd'hui, le peuple de Dieu n'est pas en esclavage, spirituellement parlant, car ils sont - ils sont d√©livr√©s par la puissance du Saint-Esprit. Personne ne doit plus rester dans l'esclavage du p√©ch√©, parce que le Saint-Esprit les fait sortir de l'esclavage du p√©ch√©. Mais les gens... Ses enfants sont malades et n√©cessiteux, et certains d'entre eux sont rong√©s par le cancer, la tuberculose, des troubles cardiaques contre lesquels nos pr√©cieux m√©decins de cette terre ne peuvent pas trouver des rem√®des. Et cela se multiplie et augmente sans cesse tout le temps. La maladie est en train de s'accumuler de plus en plus, ainsi que certaines de ces choses que - que les m√©decins ne savent pas contr√īler. Et les gens ont cri√© sinc√®rement pendant des ann√©es et des ann√©es pour que Dieu restitue une fois de plus √† l'Eglise Ses dons, Ses signes et Ses prodiges. Je pense qu'il y en a des centaines ici ce soir qui avaient pri√© pour cela. Eh bien, lorsque les enfants de Dieu ont commenc√© √† crier l√†, en Egypte, Dieu leur a envoy√© l√† un lib√©rateur et Il a confirm√© ce lib√©rateur par des signes et des prodiges. Ne pensez-vous pas que Dieu peut faire cela ce soir de la m√™me fa√ßon ? N'est-Il pas le m√™me P√®re ce soir ? Et si vous √™tes malade et ne pouvez pas vous r√©tablir, et si le m√©decin ne peut pas vous aider, alors ne pensez-vous pas que votre P√®re est ici pour vous ? Et ne peut-Il pas envoyer Ses dons ? Eh bien, Il - Il l'a fait en ce temps-l√†, et je crois qu'Il est le m√™me aujourd'hui. Il pourvoit toujours √† une voie.
E-10 Eh bien, beaucoup de gens ont dit, du fait que je rends témoignage de ce Don... Maintenant, souvenez-vous, je ne suis pas le Don. Celui que vous allez voir en action ici ce soir, Qui est ici visiblement - invisiblement maintenant, c'est Lui le Don. C'est Celui que Dieu a envoyé. Moi, je ne parle que lorsqu'Il parle au travers de moi. Je ne peux rien dire à moins qu'Il me parle d'abord. Mais Il a promis que je serais capable de faire cela, pour - pour la foi des gens, pour les amener à croire qu'Il m'a envoyé prier pour les malades ; non pas pour guérir les malades, mais prier pour les malades. Et la prière de la foi sauvera les malades. Maintenant, c'est Lui qui est le Don. Quelqu'un m'a dit il n'y a pas longtemps, il a dit : " Frère Branham, les anges étaient des esprits au service de Dieu dans l'Ancien Testament, mais depuis que le Saint-Esprit est venu, nous n'avons plus d'anges au service de Dieu. " Maintenant, cher ami, ceci n'est pas le culte des anges, comprenez-le. Nous ne croyons pas dans le culte des anges. Il n'y a qu'un Seul qui doit être adoré, c'est Dieu, et Son Fils, notre Saint-Esprit. Aucun ange, aucun, aucun homme ni aucun ange ne doit être adoré. Et maintenant, l'ange de Dieu... Un véritable ange de Dieu ne se laisserait pas être adoré. Mais afin que vous puissiez savoir que les anges sont toujours au service de l'Eglise après que le Saint-Esprit est venu, qu'en est-il...
E-11 Eh bien, pensez √† Marie, lorsque Gabriel descendit et lui parla de la naissance virginale du Sauveur, ou √† Zacharie dans le temple. Ou, eh bien, apr√®s que le Saint-Esprit √©tait venu... Combien croient que Philippe avait le Saint-Esprit ? Nous le croyons tous, n'est-ce pas ? Eh bien, lorsqu'il √©tait l√† √† Samarie, pr√™chant, tenant un r√©veil, √©tait-ce le Saint-Esprit qui alla aupr√®s de lui ou √©tait-ce l'Ange du Seigneur qui le toucha et dit : " Va au d√©sert de Gaza " ? L'Ange de l'Eternel alla aupr√®s de lui. Est-ce vrai ? C'√©tait l'Ange de l'Eternel qui alla aupr√®s de lui. Eh bien, tout le monde croit que le grand saint Pierre, l'ap√ītre, avait le Saint-Esprit. Il avait les cl√©s du Royaume. Et il avait le Saint-Esprit, n'est-ce pas ? Et lorsqu'il se trouvait en prison un soir, et en prison ; et l√†, chez Jean Marc, les autres tenaient une r√©union de pri√®re. C'√©tait l'Ange de l'Eternel qui entra, le toucha et conduisit... Ce n'√©tait pas le Saint-Esprit, c'√©tait l'Ange de l'Eternel qui entra.
E-12 Nous savons que Paul avait le Saint-Esprit. Croyez-vous cela ? Eh bien, lorsqu'il passa quatorze jours et quatorze nuits sur la mer, sans lune ni √©toile, et que tout √©tait sombre... Et il descendit dans la galerie pour prier. Il revint et dit aux hommes : " Prenez courage, car l'Ange de Dieu dont je suis le serviteur est venu vers moi cette nuit et a dit : 'Paul, ne crains point.' " Est-ce vrai ? Ce n'√©tait pas le Saint-Esprit, c'√©tait l'Ange de Dieu (Voyez-vous ?), un Ange de Dieu, envoy√© par Dieu. Et enfin, parlons de Jean le r√©v√©lateur. Tout le Livre de l'Apocalypse, quand Il a √©t√© √©crit, il est dit : " J'ai envoy√© Mon ange ", a dit J√©sus. Et Jean s'est prostern√© pour adorer l'ange, mais l'ange a dit : " L√®ve-toi. Adore Dieu. " Voyez, un v√©ritable ange de Dieu ne supporterait pas d'√™tre ador√©. Et il a dit qu'il √©tait un des proph√®tes, et qu'il √©tait son compagnon de service, qui avait √©t√© envoy√© pour lui annoncer ces choses. Donc, les anges sont des serviteurs ordonn√©s par Dieu pour venir sur la terre rendre t√©moignage de Dieu. Et ils travaillent au travers des √™tres mortels, exactement comme ils le firent avec Daniel et dans le pass√© au cours des √Ęges. Et je crois cela de tout mon coeur.
E-13 Ainsi donc, mes amis, comme un - comme votre fr√®re, c'est tout ce que je suis ; mais le Don de Dieu, c'est l'Esprit de Dieu qui est descendu sous la forme d'un Ange. Eh bien, Il n'avait pas d'ailes. Il √©tait comme un homme. Je L'entendais lorsqu'Il marchait [Fr√®re Branham fait une illustration. - N.D.E.], juste comme ceci, et Il marchait sur le plancher. Il s'est directement avanc√©, tout aussi normalement que n'importe quel homme, et Il parle comme n'importe quel homme. Il vient de temps en temps dans la chambre et √† diff√©rents endroits pendant que je je√Ľne et prie. Eh bien, demain soir, vers sept heures ou un peu avant, je vais probablement mettre fin √† mon je√Ľne. Et maintenant, je suis en train de prier. Et maintenant, je n'ai rien... Quand je... Si cela s'√©loigne de moi, je fais une sortie. J'aime faire la p√™che, la chasse, causer comme quiconque d'autre. Mais lorsqu'Il vient, je... C'est alors diff√©rent. Et maintenant, Il est ici ce soir pour vous servir, et je suis tout simplement Son porte-parole. Et que chacun soit certain de cela, qu'il adore Dieu, Lui rende gloire et soit humble. Maintenant, √©tant donn√© que c'est la premi√®re soir√©e de service, il se pourrait que cela prenne un tout petit peu de temps avant que nous n'arrivions √† amener Sa Pr√©sence, mais... pour commencer √† servir les gens.
E-14 Et je voudrais que vous tous, bien-aimés, qui êtes assis là dans l'auditoire, je voudrais que vous me croyiez de tout votre coeur. Maintenant, rappelez-vous, ce n'est que de cette façon que je peux vous aider. Combien croient en Dieu ? Faites voir vos mains. Combien croient au Fils de Dieu ? Combien croient au Saint-Esprit ? C'est très bien. C'est bien. Mais maintenant, mes amis, vous pouvez croire cela ; en fait, vous devez le croire pour être un chrétien. Vous devez croire en Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit pour être un chrétien. Mais le fait de croire cela ne vous aidera pas toutefois en ce qui concerne ce don. Vous devez croire que je vous ai dit la vérité, et non pas croire en moi comme vous croyez en Eux ; croire cependant qu'Ils m'ont envoyé dans ce but. Maintenant, vous pouvez être un chrétien renommé et ne pas croire que ce que je vous ai dit est la vérité ; vous ne serez jamais capable d'en tirer le moindre profit. Maintenant, je suis désolé de devoir dire cela, mais c'est la vérité.
E-15 Lorsque J√©sus √©tait sur la terre, les gens qui L'ont tu√© croyaient en Dieu le P√®re et √©taient de grands adorateurs de Dieu. Est-ce vrai ? Mais J√©sus ne pouvait pas les aider parce qu'ils ne croyaient pas en Lui. Est-ce vrai ? Et Il a dit de Sa propre bouche : " De m√™me que vous avez cru en Dieu, croyez aussi en Moi. " Est-ce vrai ? Maintenant, si vous avez cru en Dieu le P√®re, le Fils et le Saint-Esprit, je veux que vous croyiez qu'Il m'a envoy√© ici pour prier pour vous et Il t√©moignera s'Il l'a fait ou non. Et s'Il en rend t√©moignage, alors croyez cela. C'est ce qui fait que les r√©unions soient ce qu'elles sont. Car les gens croient ; s'ils croient d'un seul coeur et qu'ils sont d'un m√™me accord, vous verrez la gloire de Dieu √™tre manifest√©e au milieu de Son peuple. Je vous ai dit la v√©rit√©. Maintenant, c'est le temps pour notre P√®re de parler et de s'exprimer. Parlons-Lui une fois de plus juste avant que nous ne formions la ligne de pri√®re, s'il vous pla√ģt.
E-16 Maintenant, pr√©cieux P√®re c√©leste, Ta Parole repose ici sur la chair, et je sais qu'Elle est la divine Parole de V√©rit√©, chaque Parole est la V√©rit√©. Je La crois et je comprends que chaque proph√®te qui est venu dans les temps anciens a d√Ľ avoir un temps pour essayer d'amener les gens √† reconna√ģtre J√©hovah. Les ap√ītres, qui ont fray√© la voie avec le sang, nous ont pr√©c√©d√©s. On ne les croyait pas dans des villes et on les chassait. Et Ton propre cher Fils, lorsqu'Il √©tait ici sur terre et qu'Il allait dans une ville et √† plusieurs endroits, les gens ne croyaient pas en Lui. Et Il n'a pas pu faire beaucoup de miracles √† cause de leur incr√©dulit√©. Maintenant, nous savons qu'Il est ici avec nous ce soir. Il a envoy√© Son Esprit pour confirmer que Sa Pr√©sence est avec Son Eglise. Et, aide-nous ce soir, P√®re, et aide Ton pauvre et humble serviteur indigne qui se tient ici en train de faire ces d√©clarations. Je Te demande d'accorder que l'Ange de Dieu, qui m'a guid√© tout au long de ma vie, qui m'a gard√©, qui m'a nourri, qui m'a amen√© jusqu'√† ce moment - je prie qu'Il soit ici et qu'il n'y ait aucune maladie ni rien qui passe dans Sa Pr√©sence sans que la personne ne soit compl√®tement d√©livr√©e. Puissent beaucoup d'entre eux dans l'assistance, Seigneur, s'asseoir maintenant m√™me et dire : " Je veux √©tudier... Seigneur, je vais penser √† Toi, et Ton Esprit est ici. Je veux conna√ģtre Ta nature afin que je puisse savoir comment T'aimer et Te servir. " B√©nis tous ceux qui sont ici ce soir, P√®re. Puissent tous les malades et les afflig√©s √™tre gu√©ris et tous ceux qui ne sont pas sauv√©s √™tre sauv√©s. Car nous le demandons au Nom de Ton Saint Fils, J√©sus. Amen. Mon fr√®re ! je le cherche. Quoi ? Combien de cartes as-tu distribu√©es ? A partir d'o√Ļ as-tu commenc√© ? A-1. Nous avons l'habitude de distribuer les cartes, nous - nous avons tout essay√©, presque.
E-17 Nous avions l'habitude d'envoyer les cartes aux ministres. Nous donnions les cartes, nous laissions les ministres les distribuer. Le premier ministre prenait son groupe, c'√©tait √† peu pr√®s le seul pour qui on priait, son groupe. Alors les autres ministres √©taient navr√©s √† cause de cela. Puis nous venions aux r√©unions, je les donnais √† quelques-uns de mes organisateurs. C'√©taient des ministres, et leurs amis ministres disaient: " Voudriez-vous me donner une carte pour un tel ? " Cela ab√ģmait la chose. Nous avons d√Ľ arr√™ter cela. Ensuite, la seule fa√ßon que nous avons donc trouv√©e de faire cela avec succ√®s, c'est quand j'ai amen√© mon fr√®re et que je l'ai laiss√© distribuer les cartes. Il n'est pas un ministre, il ne conna√ģt personne, ainsi il distribue tout simplement les cartes. Lorsqu'il devient trop connu, je cherche quelqu'un d'autre pour les distribuer. Apr√®s, je cherche quelqu'un d'autre pour les distribuer, ainsi vous... Il n'y a acception de personne ; si n'importe qui vient, il peut avoir une carte.
E-18 Nous pourrons distribuer parmi vous mille cartes, mais nous ne pouvons pas servir autant de gens en une soir√©e ; ainsi nous distribuons tout simplement environ cinquante. Et puis, ils ont re√ßu autant, mais lorsque les cinquante ont √©t√© distribu√©es - qui allait √™tre le premier ? Ainsi, voici comment nous avons alors proc√©d√© : on vient et on brouille les cartes ensemble, on les m√™le ensemble, on les distribue, et ensuite on choisit un num√©ro apr√®s que nous sommes venus √† l'estrade pour commencer. Quelqu'un peut avoir le num√©ro 1 et nous pouvons commencer par le num√©ro 15. Nous pouvons commencer par le num√©ro 50 et descendre. Ainsi, l√† o√Ļ nous demandons d'habitude √† des petits gar√ßons ou autre, de... ou √† quelqu'un de compter jusqu'√† un num√©ro ou... Quelqu'un par qui commencer, ou d'habitude les gens me l'accordent simplement et je prends simplement un num√©ro. Des fois, je compte peut-√™tre le nombre dans cette rang√©e, et le nombre dans l'autre rang√©e, je fais la division et trouve un nombre par lequel commencer, ou je fais quelque chose comme cela. Ou plut√īt, je compte le nombre des gens qui sont sur des brancards et ensuite je divise cela par le nombre de ceux qui sont dans les fauteuils roulants ou quelque chose comme cela, et je commence par certains num√©ros : une chose ou une autre, ainsi cela sera juste aux yeux de tout le monde. C'est afin que je sois s√Ľr moi-m√™me que cela est juste pour tout le monde. Cela donne √† chacun la chance d'√™tre... Maintenant, √ßa c'est la carte de pri√®re, √ßa ne vous gu√©rit pas. Si vous, les bien-aim√©s qui √™tes assis ici, vous voulez juste regarder par ici et croire de tout votre coeur, le Saint-Esprit va se retourner directement, vous appeler et vous dire ce qui ne va pas en vous et vous gu√©rir juste l√† o√Ļ vous vous trouvez. Maintenant, c'est la v√©rit√©, mon ami. Vous remarquerez cela. Et que Dieu vous b√©nisse.
E-19 Maintenant, avez-vous dit A-1 ? Nous commen√ßons par A-1. Ils ont de 1 √† 50. Eh bien, √©tant donn√© que ceci est notre premi√®re soir√©e, commen√ßons par le - par 1 ce soir, et allons-y. Ceux qui ont les cartes de pri√®re √† partir de A-1 jusqu'√†... N'ayons pas trop de gens debout √† la fois. Commen√ßons par A-1 jusqu'√† 8, environ 8 ou 10, ou A-1 jusqu'√† A-15. Prenons A-1 jusqu'√† A-15, et laissez-les s'aligner ici pendant que nous autres, chantons Crois seulement. Et je m'en vais prier juste pour quelques minutes. Et vous, soyez en pri√®re avec moi, s'il vous pla√ģt, l'assistance, s'il vous pla√ģt. Que Dieu vous b√©nisse. [Fr√®re Branham se met √† l'√©cart pour prier individuellement. - N.D.E.] [Un fr√®re dit : " Que ceux qui ont des cartes de pri√®re de A-1 jusqu'√† A-15 se mettent en ligne en suivant leur num√©ro, √† ma droite et √† votre gauche, √† partir de l'estrade. Que chacun reste assis, s'il vous pla√ģt. " - N.D.E.] [Un fr√®re conduit √† plusieurs reprises l'assembl√©e dans le cantique Crois seulement. - N.D.E.] [Un fr√®re exhorte les gens √† croire. L'assembl√©e chante Crois seulement encore quelques fois. - N.D.E.] [Un fr√®re conduit le service pendant que fr√®re Branham prie. - N.D.E.] Encore une fois, doucement avec l'orgue, s'il vous pla√ģt. C'est tr√®s bien... ?... Pouvons-nous prier encore une fois, mes amis ? Je... Vous pouvez juste incliner la t√™te.
E-20 P√®re, veux-Tu tout simplement t'approcher maintenant m√™me, afin que nous puissions ressentir Ta grande Pr√©sence... ?... partout dans l'assistance. Et j'ai fait une grande d√©claration qui porte dans la r√©union. Et je sais que sans Toi je serai un √©chec total. Je ne peux faire ceci de moi-m√™me, Seigneur. Et il me faut T'avoir. Veux-Tu simplement L'envoyer maintenant ? Il sera capable d'aider ces pauvres gens. Jette Ton regard sur eux ce soir, Seigneur. Aie piti√© d'eux. Accorde-leur une grande foi pour croire, conna√ģtre Ta divine volont√© et...?... Aide-nous maintenant. Que chaque puissance d√©moniaque soit assujettie √† Ton Esprit ce soir. Accorde-nous la foi, la foi tr√®s dominante pour relever le d√©fi de l'ennemi dans ce duel. Maintenant, je ne sais pas ce que ces gens ont comme probl√®mes, Seigneur, mais Toi, Tu le sais. Aide-moi tout simplement √† le savoir, Seigneur ; ainsi cela va √©difier leur foi pour T'aimer, pour en savoir davantage sur Toi. Pendant que je m'avance maintenant pour - pour lancer le d√©fi √† l'ennemi, veux-Tu venir avec moi, Seigneur, et m'aider ? Au Nom de Ton Fils J√©sus, je le demande. Amen. Que chacun soit aussi respectueux que possible. Que chacun prie. Tr√®s bien. Maintenant, Howard, je veux que tu les am√®nes vers moi, juste une personne √† la fois. Oui, am√®ne-les-moi. J'aimerais que vous remarquiez l'expression sur les visages des gens juste quelques minutes lorsque l'onction augmente un peu plus, lorsqu'ils commencent √† s'approcher. D'habitude, ils se mettent √† pleurer ou quelque chose change l'expression [de leurs visages] lorsqu'ils s'approchent d'ici. Eh bien, Sa Pr√©sence est ici maintenant √† l'estrade, √† cet instant m√™me. C'est vrai.
E-21 Bonsoir, monsieur. Etes-vous d'ici, de cette ville ? [Le fr√®re dit : " Non, je viens de Zion. " - N.D.E.] Vous venez de Zion, une grande ville. Vous √™tes un √©tranger pour moi. Je ne vous connais pas. Peut-√™tre que je ne vous ai jamais vu. Vous venez de Zion. Il est probable que je vous aie d√©j√† vu, mais je ne vous connais pas. Maintenant, vous souffrez de quelque chose quelque part. Et je serais capable de vous le dire, peut-√™tre, si je peux... ?... Oui, mon fr√®re, vous √™tes malade. Vous avez beaucoup d'affections qui vous d√©rangent. L'une d'elles, c'est le trouble cardiaque ; cela vous d√©range depuis un temps. Vous avez aussi des maux d'estomac. N'est-ce pas vrai ? Vous avez aussi consult√© un m√©decin √† ce sujet, et on ne vous accorde pas beaucoup d'espoir. Mais cela... ?... Vous croyez de tout votre coeur ? Regardez, je veux que vous me regardiez pendant que je vous parle. Tout votre probl√®me c'est... est li√© √† votre constitution. Vous √™tes plus d'un... plut√īt quelqu'un qui r√©fl√©chit beaucoup. Pour commencer, vous √™tes nerveux, d'une nervosit√© interne, un type de nervosit√© qui... ?... est √† la base de votre trouble. En r√©alit√©, votre trouble cardiaque est d√Ľ √† un coeur nerveux, c'est ce qu'il en est. Je crois qu'on vous a dit cela. Et vos maux d'estomac sont caus√©s... c'est un ulc√®re gastro-duod√©nal qui cause ces troubles, les stress. Et parfois, lorsque vous vous couchez, votre coeur vous fait mal plus que l'ulc√®re gastro-duod√©nal. Maintenant, g√©n√©ralement dans pareil cas, cela cause en soi des palpitations, cela fait palpiter et bondir le coeur.
E-22 Mais croyez-vous maintenant, de tout votre coeur ? Vous pouvez √™tre gu√©ri. Est-ce la v√©rit√© ce que je vous ai dit ? Alors, j'ai un moyen de conna√ģtre cela ; n'est-ce pas, monsieur ? Croyez-vous que c'est l'Esprit de Dieu ? Vous avez une sensation √©trange, sachant que vous vous tenez pr√™t. Il y a un Etre surnaturel. Maintenant, croyez. Vous sentez quelque chose comme une crainte respectueuse, c'est √† cause de Sa Pr√©sence... ?... La Pr√©sence de Dieu. Maintenant, vous √™tes venu √† J√©sus-Christ. Votre foi a rencontr√© ces choses ici. Inclinez la t√™te. L'auditoire, inclinez aussi la t√™te. Notre P√®re c√©leste, Tu es ici dans... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... venir aupr√®s de Toi pour implorer vraiment Ta mis√©ricorde. Et maintenant, il est ici sur l'estrade. Aide-moi, Dieu bien-aim√©, √† avoir la foi pour lui. Toi, d√©mon qui as li√© cet homme et as caus√© ces troubles, je t'adjure par le Fils de Dieu, quitte cet homme ! Sors de lui ! Maintenant, juste un instant. Que chacun garde simplement la t√™te inclin√©e. Cela continue √† appara√ģtre sur ma main. Voyez-vous cette couleur l√†, monsieur, qui change ma main ? ... ?...
E-23 Maintenant, regardez par ici, monsieur. Vous √™tes malade. Vous √™tes un chr√©tien. Mais on avait pri√© pour vous avant, vous avez √©t√© dans une ligne de pri√®re quelque part auparavant, on avait pri√© pour vous. Et c'est un - c'est une sorte de... Vous n'arrivez tout simplement pas √† atteindre le... ?... comme vous le savez. Maintenant, il vous faut avoir une vraie et authentique foi. Je ne veux pas que vous regardiez jusqu'√† ce que... ?... Je ne peux pas vous dire cela. Maintenant, je ne vous le dirai pas √† moins que je sache de quoi je parle. J'aimerais √™tre capable de vous d√©clarer gu√©ri. Mais je ne peux le faire que lorsque Dieu apporte cela et vous gu√©rit. Maintenant, allez-vous tout de suite r√©gler donc la question une fois pour toutes ? Allez-vous croire cela maintenant m√™me ? Croyez-vous que je vous ai dit la v√©rit√© comme Dieu La donne ? Vous... P√®re, sois mis√©ricordieux envers mon fr√®re. Il veut encore manger, se sentir bien, et il veut √™tre capable de marcher et ne plus sentir ces douleurs. Et, Seigneur, Tu es le Seul qui peut l'aider. Ainsi je prie, √ī Dieu ! si c'est ma foi qui fait que nous... pardonne-moi. Et si c'est sa foi, Seigneur, am√®ne-le maintenant jusqu'au point o√Ļ il croira. Apparemment, sa foi n'est pas... C'est ce qui fait obstacle, afin qu'il croie. Et aide-moi √† avoir donc la foi pour vaincre cet ennemi qui a li√© cet homme. Toi, d√©mon, au Nom du Fils de Dieu, J√©sus-Christ, sors de cet homme !
E-24 Tr√®s bien, vous pouvez relever la t√™te, les amis. L'homme est gu√©ri... ?... Vous avez senti cela, bien s√Ľr, quand cela a quitt√©. Oh ! la la ! Rentrez √† la maison et mangez ce que vous voulez.
E-25 [Un frère dit : " Maintenant, vous comprenez, frère Branham a discerné cette maladie, cette affection, complètement par l'Esprit de Dieu. Il n'a pas du tout regardé la carte. Maintenant sur la carte, il est mentionné : 'Trouble cardiaque et maux d'estomac.' " - N.D.E.] Notre frère, il a senti cela. Il... Cela - cela l'a quitté. Maintenant, cet homme peut directement sortir à présent et manger tout ce qu'il veut, sans peine. Il - il ira témoigner de cela. Il est rétabli. Il se portera bien.
E-26 Tr√®s bien, monsieur, avancez. Que chacun soit tr√®s respectueux, tout aussi respectueux que vous pouvez l'√™tre. Depuis que ce seul homme a √©t√© gu√©ri, je sens comme une vibration qui entre maintenant, comme les gens commencent √† croire. Je peux d√©tecter cela depuis l√† dehors, juste - juste en action. Bonsoir, monsieur. Maintenant, je veux que vous regardiez droit vers moi. Je ne suis pas en train de lire votre pens√©e... ?... C'est simplement... Eh bien, vous √™tes un humain, et vous avez un esprit. Et cette onction vient d'un autre Esprit qui vous contacte. Et j'aimerais avoir votre main juste un instant, s'il vous pla√ģt. Maintenant il y a un... Il n'y a pas quelque chose de tr√®s grave. Maintenant, juste un instant. Il n'y a pas, disons, un germe de maladie. Il me faudra voir cela. Maintenant, regardez-moi tout simplement et r√©pondez-moi tout simplement quand je vous parle. Voyez, je dois voir cela en vision, monsieur, pour voir leur... Votre - votre probl√®me, ce n'est pas un germe. Vous avez de petits sympt√īmes de la prostatite, ce qui vous rend nerveux, mais pas assez pour vous amener √† prendre une carte de pri√®re ou autre chose. Maintenant, regardez droit par ici. Soyez tout simplement sinc√®re. Croyez de tout votre coeur. Et maintenant, depuis quand √™tes-vous chr√©tien ? Environ cinq ans. Vous aimez le Seigneur, n'est-ce pas ? Vous Le servez de tout votre coeur ? Il est merveilleux, n'est-ce pas ? Vous √™tes un petit peu nerveux. J'essaie de vous calmer afin que vous... Ne soyez pas nerveux. Regardez droit par ici et croyez maintenant. Bien s√Ľr, vous √©prouvez une sensation tr√®s √©trange parce que vous vous tenez dans cette Pr√©sence. Oui monsieur, je vois votre probl√®me. Vous souffrez de l'√©pilepsie. N'est-ce pas vrai ? Je vous vois avoir ces crises l√†. Quelque chose se trouve ici pour dire cela, n'est-ce pas ? Vous croyez le Fils de Dieu ? Croyez-vous que si je Lui demandais, cela va vous quitter pour ne plus revenir. Inclinons la t√™te. Que quelqu'un prenne ce petit gar√ßon-l√†, qui que ce soit qui est parent de cet enfant. Des fois, cela va d'une personne √† l'autre. Et maintenant, celui qui est avec le petit gar√ßon, qu'il le garde pr√®s de la m√®re, quelque part. Prenez-le l√†. Approchez, monsieur.
E-27 Notre P√®re c√©leste, notre fr√®re se tient ici, afflig√©. Je Te demande simplement de tout mon coeur d'√™tre mis√©ricordieux, sachant que rien ne peut l'aider en dehors de Toi. Et cet homme de belle apparence, grand et fort comme ceci, √™tre afflig√© par une telle puissance devant laquelle les docteurs ne savent rien faire ! Mais, Seigneur, un matin, un homme T'avait amen√© un gar√ßon. Il l'avait amen√© √† Tes disciples, et ils ne pouvaient rien faire pour lui. Il faisait des crises d'√©pilepsie. Et quand ce d√©mon T'a vu, le gar√ßon est tomb√© par terre et il a √©cum√© √† la bouche. Mais Tu as dit : " Relevez-le. Tout va aller tr√®s bien. " Et c'est probablement la derni√®re crise qu'il e√Ľt jamais eue, car Tu l'avais chass√© de lui. Le p√®re avait dit : " Peux-tu aider mon gar√ßon ? " Tu as dit : " Je le peux si tu crois, car tout est possible √† celui qui croit. "
E-28 Oh ! Dieu bien-aim√©, si Tu √©tais ici sur l'estrade ce soir, dans un corps physique, Tu √©tendrais Tes mains, cet homme regarderait vers Toi et il saurait que Tu es ici. Il croirait en Toi. Mais maintenant, Tu es ici sous une autre forme, travaillant dans Ton Eglise. Tu as dit : " Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus, mais Je serai avec vous, m√™me en vous jusqu'√† la fin de l'√Ęge. " Maintenant, c'est la repr√©sentation de Ton Sang. Je viens avec un d√©fi de la foi. Ainsi, aide-moi, Dieu bien-aim√©, √† chasser de cet homme la puissance mal√©fique. Toi, d√©mon, appel√© √©pilepsie, tiens-toi calme. Mais au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, qui est mort au Calvaire et qui a librement donn√© Son Sang, je t'ordonne par Lui de sortir de cet homme et de le quitter. Il t'a quitt√©. Une sensation de fra√ģcheur te parcoure. Tr√®s bien, vous pouvez relever la t√™te. Le fr√®re qui se tient ici a dit qu'une sensation de fra√ģcheur l'a parcouru tout √† l'heure. Tout l'a quitt√©. Cela l'a lib√©r√©. Maintenant, allez en paix... ?... [Un fr√®re dit : " Sur la carte de ce fr√®re est mentionn√© le mot '√©pilepsie.'" - N.D.E.] C'est √ßa, amenez le prochain patient.
E-29 Maintenant, tout le monde, soyez tout aussi respectueux que vous le pouvez, et Dieu vous bénira et vous guérira. Combien L'aiment ? Dites amen. [L'assemblée dit : " Amen. " - N.D.E.] Il est merveilleux. Très bien, tout le monde... ?... Faites voir la main juste un instant. Oh ! c'est le... ?... Je peux sentir les vibrations de ce... ?... Ce qui est arrivé. Dans votre... Vous croyez maintenant de tout votre coeur ? Si je Lui demande et qu'Il veuille... Croyez-vous que si je vais Lui demander, vous serez capable d'entendre ? Allez-vous Le servir toute votre vie, Lui rendre gloire ? Croyez-vous qu'Il m'a envoyé pour faire ceci ? Vous avez aussi d'autres troubles, n'est-ce pas ? Vous avez d'autres troubles, des troubles physiques. Vous semblez vous affaiblir, votre dos, entre vos épaules. Très bien, ayez foi en Dieu, pendant que je Lui demande de vous guérir. Inclinons la tête, tout le monde.
E-30 Notre Père céleste, cette précieuse femme est venue ici. Un esprit de surdité s'est emparé d'elle et elle est sourde, elle n'entend qu'à l'aide de ces cornets acoustiques. Mais Tu es son aide, Seigneur. Toi qui l'as créée, Tu peux la rétablir. Je Te prie d'être miséricordieux envers elle. Accorde-lui la guérison maintenant, guéris aussi ce mal dans son dos, ces douleurs de rhumatisme. Bien-aimé Père céleste, guéris-la aussi là. Vois ses yeux qui s'affaiblissent ainsi que les nerfs. Accorde qu'elle soit une - une personne différente, guéris-la, qu'elle sorte pour Te servir tous les jours de sa vie, en rendant un témoignage, en faisant que les autres soient amenés à ce glorieux Evangile de Christ. Puisse son témoignage être utilisé remarquablement pour la gloire de Dieu. Que les jours qui lui restent soient consacrés à Ta gloire. Et nous avons appris que toutes choses concourent au bien de ceux qui T'aiment. Peut-être que ceci lui est arrivé pour lui servir de témoignage. Tu peux la guérir et la laisser aller témoigner pour gagner les autres à Toi. Aide-la maintenant même. Toi, démon de surdité, esprit d'infirmité qui a lié son corps, je t'adjure par Jésus-Christ, le Fils de Dieu, de la libérer. Sors d'elle !
E-31 Maintenant que tout le monde garde simplement la t√™te inclin√©e juste un instant. Il n'a pas l√Ęch√© prise. Maintenant, s'il vous pla√ģt, ne relevez pas la t√™te jusqu'√† ce que vous entendiez ma voix. Parfois bien des gens... parfois vous pensez que vous croyez, vous savez, vous levez tout simplement la t√™te, et cela renvoie la chose sur elle. Voyez-vous ? Maintenant, ne faites pas cela. Et puis, r√©ellement vous... ?... Maintenant, soyez de tr√®s bons enfants de Dieu. Croyez de tout votre coeur. P√®re, sois maintenant mis√©ricordieux et gu√©ris notre soeur afin qu'elle puisse devenir Ton disciple et un t√©moignage de la gu√©rison divine. Toi, esprit de surdit√©, quitte cette femme. Au Nom de J√©sus-Christ, sors d'elle. Maintenant, restez juste ici avec la t√™te inclin√©e. Il l'a quitt√©e. Juste un instant maintenant. Car le... ?...
E-32 Vous m'entendez ? M'entendez-vous ? Amen. Dites : " Amen. " [La soeur dit : " Amen. " - N.D.E.] C'est - c'est... C'est vrai. M'entendez-vous maintenant ? [Fr√®re Branham claque ses doigts. - N.D.E.] √áa va, vous pouvez lever la t√™te. Il vous a quitt√©e. √áa va. [Fr√®re Branham claque ses doigts une fois. - N.D.E.] Entendez-vous cela ? [Fr√®re Branham claque ses doigts une fois de plus. - N.D.E.] M'entendez-vous ? [Fr√®re Branham claque ses doigts et tape les mains plusieurs fois.] M'entendez-vous ? Maintenant, vous ne portez plus votre cornet acoustique. Maintenant, avec le r√©tr√©cissement de cela, environ une heure, peut-√™tre deux heures, vous allez entendre tr√®s bien. Et le lendemain, vous allez devenir compl√®tement sourde une fois de plus. Ensuite, environ deux jours apr√®s cela, un liquide s'√©coulera de votre oreille. Et enfin, √ßa va revenir, vous allez entendre normalement et vous serez alors r√©tablie. Il y a une grosseur sur le tympan, vous voyez. C'est ce qui en √©tait la cause. Que Dieu vous b√©nisse, soeur. Et vos autres troubles sont aussi partis. Que Dieu vous b√©nisse. Disons : " Gloire au Seigneur ! ", tout le monde. [L'assembl√©e dit : " Gloire au Seigneur ! " - N.D.E.] Ayons tout simplement la foi et croyons de tout notre coeur, et Dieu accordera cela. Tr√®s bien, amenez le suivant, s'il vous pla√ģt.
E-33 Maintenant, il y a des choses qui sont arriv√©es... Vous voyez ? Maintenant, elle avait une grosseur au tympan. Combien savent que lorsque vous... lorsque n'importe quoi meurt, imm√©diatement apr√®s que cela est mort, √ßa r√©tr√©cit ? Combien savent cela ? Combien de chasseurs des cerfs y a-t-il ici ? Faites voir vos mains. Tr√®s bien. Tuez un cerf ce soir et dites aux jeunes gens combien il p√®se. Observez attentivement le matin : son poids sera tr√®s diff√©rent. N'est-ce pas vrai ? Qu'un petit animal se fasse √©craser sur la route ici, il va r√©tr√©cir. Un entrepreneur de pompes fun√®bres sait cela. On arrache la fausse dent du patient, car apr√®s que le corps aura r√©tr√©ci, cela va sortir. Mais ensuite, apr√®s cela gonfle... apr√®s qu'il aura r√©tr√©ci pour quelque temps, ensuite il va commencer √† gonfler. Alors √ßa commence... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... comme le corps d'un petit chien. C'est la raison pour laquelle je lui ai dit qu'elle allait devenir compl√®tement sourde dans environ... Apr√®s environ soixante-douze heures, cela commencera √† r√©tr√©cir, et elle aura une bonne ou√Įe. Elle peut entendre maintenant. Elle ne pouvait rien entendre d'abord. Elle peut maintenant entendre normalement, pratiquement de fa√ßon normale. En effet, aussi - aussit√īt que la vie est sortie, cela s'est d√©gonfl√©. Maintenant, si elle demeure au milieu des croyants et qu'ensuite... Apr√®s que la corruption se sera install√©e l√†-dedans, je lui ai dit qu'un liquide s'√©coulerait des oreilles. Ecoutez son t√©moignage environ quatre ou cinq soir√©es apr√®s. Regardez ce qui est arriv√©. Ayez tout simplement la foi maintenant et croyez. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-34 Vous essayez d'avoir une prise ici pour... Vous demandez √† Dieu de me parler. N'est-ce pas vrai ? Maintenant, regardez par ici. J'ai vu une vision se mouvoir au-dessus de vous il y a un moment. Vous venez - vous venez de loin. N'est-ce pas vrai ? Vous √™tes √©tranger dans cette ville, vous venez d'un endroit o√Ļ il y a beaucoup de plaines. Beaucoup de vents y soufflent, quelque chose comme Texas, Kansas, les Dakota, ou quelque part l√†. Vous habitez une contr√©e de plaines. Et vous souffrez. Laissez-moi vous voir. Regardez. Observez ceci. Oh ! votre affection se trouve dans la bouche ! Vous avez le cancer dans la bouche, je crois. N'est-ce pas ? C'est vrai. J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, vous gu√©rit, monsieur. Allez et que le Seigneur Dieu... ?... Rendons-Lui gloire. Oh ! Il est ici ! Ne croyez-vous pas en Lui ? Combien croient en Lui maintenant m√™me, pendant qu'Il est ici ? Mettons-nous debout et rendons-Lui gloire. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] √Ē Saint-Esprit, meus-Toi sur eux et b√©nis-les, au Nom de J√©sus-Christ, je prie.

En haut