ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication LES OEUVRES QUE JE FAIS RENDENT TEMOIGNAGE DE MOI / 51-0413 / PHOENIX AZ USA // SHP 1 hour and 3 minutes PDF

LES OEUVRES QUE JE FAIS RENDENT TEMOIGNAGE DE MOI

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Bonsoir, mes amis. C'est un - comme d'habitude, un grand privil√®ge d'√™tre de nouveau ici ce soir. Et juste prendre un peu de votre temps pour parler, et le reste du temps, j'aimerais le consacrer √† prier pour les malades. Je suis... Nous avons pass√© un moment glorieux hier soir alors que tous passaient par la ligne. Et je pense que cela donne plus au moins aux gens une id√©e, de savoir que leur pasteur a le droit de prier pour les malades. Et il en a. Et alors quand je serai parti, je - j'aimerais que vous vous en souveniez. Si vous tombiez encore malade, ou que quelque chose arrivait, allez aupr√®s de votre pasteur. Il - il est un homme de Dieu, que Dieu a envoy√© pour - pour vous accorder la d√©livrance par ses pri√®res quand il prie pour vous. Et croyez-le simplement de tout votre cŇďur quand il prie, et croyez que Dieu √©coute ses pri√®res, et que Dieu accomplira cela. Vous croyez cela, n'est-ce pas?
E-2 Eh bien, encore deux soir√©es de r√©union apr√®s cette soir√©e-ci. Et nous avons pass√© un temps glorieux ici √† PhŇďnix. J'ai appr√©ci√© chaque moment que j'ai pass√© ici. C'est vraiment comme au Ciel. Pendant la journ√©e, quand je vais prier, je - j'ai l'habitude d'aller dans la nature. Et c'est si paisible l√†-bas. C'est comme si Dieu est tout pr√®s. Comment √ßa va, Fr√®re King? √áa va bien? Tr√®s bien. Que Dieu vous b√©nisse. C'est la premi√®re fois que je le revois, apr√®s des ann√©es. Mais je l'ai directement reconnu. Et je suis heureux de voir dans le b√Ętiment ce soir... On dit que beaucoup de nos amis Espagnols de l'√©glise des Espagnols sont venus nous rendre visite. Et j'appr√©cie cela. J'aimerais bien voir cette petite chorale qu'ils ont l√†-bas chanter encore, ces jeunes femmes avec le... portant ces voiles blancs et autres. Je me suis dit que cela avait l'air tr√®s saint. Je voudrais leur demander de le faire peut-√™tre dimanche apr√®s-midi. J'esp√®re qu'elles vont vraiment chanter pour nous. C'est...
E-3 [Un fr√®re parle √† fr√®re Branham - N.D.E.] Bien, c'est bon. Fr√®re Lewi Pethrus de Stockholm, en Su√®de. Il est le conducteur de l'Eglise de Philadelphie, la plus grande Eglise pentec√ītiste au monde. Et j'ai tenu une r√©union l√†-bas chez lui, quand j'√©tais √† Stockholm. Et ils avaient... je ne sais combien de milliers. Des milliers sont venus et ont jou√© du tambour, et ils ont envoy√© beaucoup de milliers dans cette direction-ci. Et ils en ont envoy√© un autre... Ils ont jou√© un autre tas de tambour, et ont envoy√© des milliers dans cette direction-l√†, avant que vous puissiez entrer dans le b√Ętiment pour commencer le service. Et puis un soir, j'ai vu cinq cents personnes... pendant que je priais pour les malades, j'ai arr√™t√© ; et j'ai dit : "Je ne sais pas", par l'interm√©diaire d'un interpr√®te, j'ai dit : "Je sens une conduite un peu bizarre. Mais il me semble que le Saint-Esprit veut remplir les gens." Et je crois qu'on avait enregistr√© cinq cents cas de personnes, qui avaient re√ßu le Saint-Esprit du coup √† la - √† la - √† l'endroit o√Ļ cela a eu lieu. Et ainsi, Fr√®re Pethrus, je serai tr√®s heureux de revoir le vieux fr√®re demain soir.
E-4 C'est comme mon vieux grand-p√®re, qui est all√© rencontrer Dieu il n'y a pas longtemps. Il √©tait bien s√Ľr un peu plus √Ęg√© que fr√®re Pethrus. Il avait - il avait quatre-vingt-dix-sept, quatre-vingt-dix-huit ans, je pense. Et - et je me disais que c'√©tait bien un √Ęge, ma grand-m√®re est morte √† 110 ans. Et alors, mon grand-p√®re, de l'autre c√īt√©, est mort √† quatre-vingt-dix ans et quelques. Ma grand-m√®re, du c√īt√© de ma m√®re, est morte √† trente ans et quelques. Ainsi... Mais presque tous les fr√®res de mon p√®re sont morts jeunes. Mon p√®re est mort √† cinquante-deux ans. Les g√©n√©rations deviennent plus faibles et plus sages comme le dit la Bible. Ainsi, nous serons heureux. Vous tous, amenez vos amis demain soir. Nous demanderons √† fr√®re Pethrus de nous parler un peu demain soir. Voulez-vous l'entendre? Il parle tout aussi parfaitement l'anglais que le - le su√©dois, presque. Un tr√®s bon fr√®re. Vous allez beaucoup l'appr√©cier.
E-5 Eh bien, alors dimanche apr√®s-midi, le Seigneur voulant, "L'histoire de ma vie", c'est pour dimanche apr√®s-midi. Essayez d'amener tous les sinder - p√©cheurs que vous connaissez. Bon, c'est le jour o√Ļ j'aimerais que beaucoup de p√©cheurs viennent, alors nous pourrons faire un appel √† l'autel. Demandons √† Dieu de nous accorder un minimum de trois cents √† cinq cents √Ęmes le dimanche apr√®s-midi. Allez-vous... allez-vous prier pour cela? Eh bien, vous devez les amener ici. Chaque chr√©tien, prenez la d√©cision d'amener un ami p√©cheur le dimanche apr√®s-midi. Et - et nous ferons tout notre possible pour avoir un appel √† l'autel, et puis les laisser aller √† l'√©glise de leur choix, retourner dans des √©glises, partout o√Ļ ils peuvent devenir membres.
E-6 Je me souviens avoir vu un dimanche apr√®s-midi, √† Pensa Cola, en Floride, deux mille personnes accepter J√©sus en une fois. C'√©tait l√† le plus grand appel √† l'autel que nous n'ayons jamais eu en Am√©rique. Et je viens d'avoir des nouvelles de la part de fr√®re Baxter de la Colombie britannique, c'est lui qui est cens√© √™tre l'organisateur des r√©unions qui se tiendront en Afrique. Et nous devons partir pour l'Afrique le 1er octobre. Et notre premi√®re r√©union sera √† Johannesburg, le 4 octobre √† Johannesburg, en Rhod√©sie du sud, en Afrique du Sud. Et nous irons √†... Il y a une petite discussion quant √† prendre soit les autochtones, soit le - soit un groupe m√©lang√©. Et ainsi, ils auront un public m√©lang√© l√†-bas. Ils... Depuis que cette dame est retourn√©e l√†-bas, madame Nightingale, je vous ai parl√© d'elle l'autre jour, c'√©tait terrible dans le champ missionnaire. Oh la! la! nous esp√©rons avoir une grande victoire pour le Seigneur. Et je... je vais faire comme si... Et dans les soir√©es, quand je monterai √† l'estrade, si Dieu me laisse partir et que je suis en vie jusqu'au moment d'effectuer ce voyage; j'y penserai quand j'arriverai l√†-bas, je vais simplement fermer les yeux et voir un groupe de gens aimables, √† PhŇďnix, venus de diff√©rents endroits, priant pour moi. C'est... Dieu m'aidera. Et je vais compter sur vous
E-7 Et si jamais vous voulez faire quelque chose pour moi, quelque chose qui me fera plaisir, priez pour moi. C'est le... c'est la seule chose que je - je veux que vous fassiez, priez pour moi, parce que je sais que la pri√®re change les choses. Elle change m√™me la pens√©e de Dieu sur des choses, elle change le programme de Dieu. Le croyez-vous? Dieu peut dire une chose. √áa va arriver comme cela. Et la pri√®re va changer Sa pens√©e l√†-dessus. C'est d√©j√† arriv√©. Vous rappelez-vous quand Ez√©chias allait mourir et que le proph√®te s'est rendu l√† et lui a dit de mettre sa maison en ordre? Et ensuite le... Ez√©chias tourna son visage contre le mur, et pleura am√®rement devant le Seigneur. Il dit : "Seigneur..." Il avait march√© devant Lui toutes ces ann√©es-l√† avec un cŇďur int√®gre. Et il voulait qu'on lui ajoute quinze ans. Et le proph√®te √©tait d√©j√† parti. Mais l'Esprit du Seigneur est venu sur le proph√®te, Il a dit : "Rentre lui dire que j'ai entendu sa pri√®re." Et trois jours apr√®s, il a quitt√© le lit. Trois jours apr√®s, il a quitt√© le lit. Voyez? Dieu pouvait directement le prendre de son lit en ce moment-l√† m√™me, n'est-ce pas? Ne croyez-vous pas cela? Cependant, nous devons conna√ģtre le programme de Dieu et tout, comment Il est.
E-8 Maintenant, nous allons lire une portion de la Parole, et ensuite faire une ou deux observations l√†-dessus. Et puis, nous commencerons la ligne de pri√®re, parce que j'ai... Ceci a √©t√© un jour de je√Ľne, j'ai je√Ľn√© et j'ai pri√© afin que Dieu vous accorde Ses b√©n√©dictions ce soir. Maintenant, je souhaite lire dans le livre de Saint Jean au chapitre 4, √† partir du verset 46. Et ensuite, je voudrais lire juste une - une petite portion du chapitre 10 de Saint Jean, versets 22 √† 25 inclus. Et pendant que je lis, je voudrais que vous suiviez tr√®s attentivement maintenant la Parole. Bien, la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend de la Parole. Est-ce vrai? C'est comme √ßa que nous avons la foi, en √©coutant la Parole. Maintenant, √©coutez attentivement. Il retourna donc √† Cana en Galil√©e, o√Ļ il avait chang√© l'eau en vin. Il y avait √† Caperna√ľm un officier du roi, dont le fils √©tait malade. Ayant appris que J√©sus √©tait venu de Jud√©e en Galil√©e, il alla vers lui, et le pria de descendre et de gu√©rir son fils, qui √©tait pr√®s de mourir... (Eh bien, observez ce d√©sarroi.) J√©sus lui dit : Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point. L'officier du roi lui dit : "Seigneur, descends avant que mon enfant ne meure." (Maintenant, J√©sus, √©coutez comment Il lui a r√©pondu. Voyez?) Il a dit : "Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point." Et il a dit : "Descends avant que mon fils ne meure." (Eh bien, il essayait de persuader J√©sus √† aller chez lui). Va, lui dit J√©sus, ton fils vit." Et cet homme crut √† la parole que J√©sus lui avait dite, et il s'en alla.
E-9 Eh bien, suivez l'ordre de ces choses-là. Eh bien, il voulait qu'il descende prier pour lui. Mais Jésus l'a arrêté. Il a dit : "Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point." Il a dit : "Seigneur, descends avant que mon fils - mon enfant ne meure." Il a dit : "Va, ton fils vit." Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite. Et comme déjà il descendait, ses serviteurs, venant à sa rencontre, lui apportèrent cette nouvelle : Ton enfant vit. Il leur demanda à quelle heure il s'était trouvé mieux, et ils lui dirent : Hier, à la septième heure, la fièvre l'a quitté. Le père reconnut que c'était à cette heure-là que Jésus lui avait dit : Ton fils vit. Et il crut, lui et toute sa maison. Jésus fit encore ce second miracle lorsqu'il fut venu de Judée en Galilée. Avez-vous remarqué, il a ramené cette guérison progressive à un miracle. Et il voulait... Cet homme désirait qu'Il descende prier pour son fils, et Lui ne voulait pas partir. Mais Il a dit : "Ton fils vit." Et cet homme a cru à la Parole que Jésus avait dite. Cet homme a cru à la Parole que Jésus avait dite. Eh bien, c'est ce que je veux que vous compreniez : Croire que ce qu'Il a dit est la vérité. Ainsi, quand il les rencontra, rencontra ses serviteurs, le jour suivant, il... c'est... Il a dit : "Voilà, ton fils est toujours en vie. Ton fils vit." Il a dit : "Bien, à quelle heure s'est-il trouvé mieux?" Il a répondu : "Hier, à la septième heure, la - la fièvre l'a quitté." Vers deux heures, je crois. La neuvième heure, c'est à trois heures. Alors, je pense que c'était vers deux heures. "Hier, a-t-il dit, la fièvre l'a quitté." Et cet homme a dit : "Oui, c'est à la même heure qu'Il m'a dit que mon fils allait vivre." Et il a cru, et toute sa maison a cru avec lui, parce que Jésus avait prononcé la Parole. Et cet homme a cru la Parole. Voyez-vous ce que je veux dire?
E-10 Eh bien, et si cet homme avait dit : "Bien, attends une minute. Je - je veux... Je veux que Tu viennes prier pour mon fils." Le petit gar√ßon serait probablement mort. Vous voyez? Et s'il avait dit : "Eh bien, je - je sais... Je Te crois et tout, mais je veux que Tu viennes prier pour lui." Mais cet homme a cru √† la Parole que J√©sus avait dite. J√©sus n'√©tait pas parti. Il n'avait pas r√©pondu √† sa requ√™te. Mais cet homme a eu ce qu'il d√©sirait, la gu√©rison de son fils. J√©sus a dit : "Ton fils vit". Et il a cru cela. Eh bien, une autre portion de l'Ecriture au chapitre 10, √† partir du verset 22. On c√©l√©brait √† J√©rusalem la f√™te de la D√©dicace. C'√©tait l'hiver. Et J√©sus se promenait dans le temple, sous le portique de Salomon. Les Juifs l'entour√®rent, et lui dirent : "Jusques √† quand tiendras-tu notre esprit en suspens? Si tu es le Christ, dis-le nous franchement. (Eh bien, √©coutez) J√©sus leur r√©pondit : Je vous l'ai dit, et vous ne croyez pas. Les Ňďuvres que Je fais au Nom de Mon P√®re rendent t√©moignage de Moi.
E-11 Inclinons la t√™te un instant. Notre P√®re C√©leste, nous Te remercions pour le t√©moignage du Saint-Esprit dans cette salle ce soir, ou plut√īt cette tente - ce tabernacle. Nous Te remercions pour cela. Et nous croyons ce qui est dit sur le... J√©sus comme √©tant le Christ, le Fils de Dieu, c'est la v√©rit√©. Nous croyons cela, car la Bible le dit. Et nous acceptons cela par la foi, la foi divine qui a √©t√© mise dans nos cŇďurs par le Saint-Esprit. Nous le croyons de tout notre cŇďur. Nous croyons qu'il est le m√™me Seigneur J√©sus aujourd'hui qu'Il l'√©tait hier, et qu'Il le sera quand nous Le verrons revenir. " Ce m√™me J√©sus qui a √©t√© enlev√© montrera - viendra de la m√™me mani√®re que vous Le voyez partir au Ciel." Et nous savons qu'Il a promis d'√™tre avec nous sous la forme du Saint-Esprit jusqu'√† la fin du monde, √† la fin de l'√Ęge. Il a dit : "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru." Et ce soir, nous sommes reconnaissants d'√™tre repr√©sent√©s ici, ou plut√īt r√©unis ici, comme un groupe de gens qui repr√©sentent ce glorieux Evangile de d√©livrance. Apr√®s mille neuf cents ans de critiques essayant de d√©truire la Bible, les incroyants se sont lev√©s, sont tomb√©s ; beaucoup de pers√©cutions, plus de pers√©cutions sur la Bible que sur aucun autre livre au monde, et pourtant c'est le livre le plus vendu au monde. " Le ciel et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera point."
E-12 Et ce soir, ici dans cette ville de PhŇďnix, cette terre o√Ļ le soleil luit, Tu as des gens dispers√©s sur toute cette terre pour rendre t√©moignage √† la Lumi√®re. Brille sur nous Seigneur, ce soir. Envoie le Saint-Esprit, et puisse-t-Il faire entrer directement au fond de chaque cŇďur ce soir, la vraie foi apostolique : Ceux qui sont dispos√©s √† sceller leur t√©moignage avec le sang, √† croire la vraie histoire du Seigneur J√©sus. La Parole de l'Ange : "Voici, je vous annonce une bonne nouvelle, aujourd'hui dans nos cŇďurs est n√© Christ le Sauveur, par le Saint-Esprit." Tu savais que, bien des fois, en regardant au cours des √Ęges, Tu as vu que les hommes alt√©reraient la Parole et essayeraient d'embrouiller les gens. Mais nous sommes si reconnaissants de ce que Tu as fray√© un chemin ; Tu as dit : "Je serai avec vous. Je serai m√™me en vous jusqu'√† la fin de l'√Ęge." Et nous sentons - nous savons que Tu es ici ce soir ; et nos Ňďuvres, en venant ici, c'est de T'adorer, et de suivre Ta Parole. Par la foi nous croyons cela ; les Ňďuvres rendent parfaite cette foi. Et nous sommes heureux d'√™tre parmi ces gens.
E-13 Maintenant, Seigneur, j'ai t√©moign√© dans ce b√Ętiment, et presque dans le monde entier, sur le Grand Ange qui est venu vers Ton humble serviteur, juste un petit b√©b√© couch√© l√† sur le lit, sur un coussin en spathe, et un matelas en paille. Et maintenant, ce soir, P√®re, Tu es en train d'agir, faisant des signes et des prodiges. Le grand √Ęge atomique est l√†, les nations contre les nations, les royaumes contre les royaumes. Les gens sont nerveux. Tu as dit qu'il y aura de l'angoisse sur la terre, les temps de perplexit√©, l'angoisse entre les nations, les hommes rendant l'√Ęme. Oh! dans quel jour sommes-nous en train de vivre!
E-14 Que les chr√©tiens se l√®vent, qu'ils fassent reluire les armes, qu'ils fassent flotter les drapeaux, qu'ils se tiennent dans ce glorieux rang des croyants, qu'ils disent que J√©sus est le m√™me, hier, aujourd'hui et √©ternellement, qu'ils attendent Sa venue pour la deuxi√®me fois, dans la Gloire pour racheter de la poussi√®re de la terre tous ceux qui dorment, qui sont morts en Lui. Alors, nous n'aurons plus de r√©unions de gu√©rison, Seigneur. Tout sera alors fini. Car ce corps mortel rev√™tira l'immortalit√©. Et nous aurons un corps semblable √† Son propre corps glorieux. Nous Le verrons, nous nous agenouillerons et nous frotterons Ses pieds avec... les laverons avec des larmes de joie, parce qu'Il nous a fait triompher, et venir dans Sa maison pour vivre, s'asseoir √† c√īt√© des arbres toujours verts, o√Ļ coulent devant le tr√īne les eaux claires comme du cristal. L√† avec la Vie Eternelle, nous professerons alors de marcher librement sur les feuilles de la gu√©rison des nations pour ne plus √©tudier l'art militaire ; et toutes ces charrues - et plut√īt les √©p√©es seront chang√©es en charrue et en √©mondoir. Et il n'y aura plus de guerres ni de luttes, plus de maladies ; et Satan sera li√© et chass√©. Oh! Pour cette glorieuse heure, P√®re, aide-nous √† nous pr√©parer maintenant. Car nous le demandons au Nom de Ton Fils, J√©sus. Amen.
E-15 Nous attendons tous ce jour-l√†, o√Ļ nous n'aurons plus √† tomber malades. Je pense √† ce glorieux moment o√Ļ notre Ma√ģtre sera ici, comment Il va alors nous prendre, et nous n'aurons plus de peines ni de chagrin. Maintenant, je voudrais que vous priiez et que vous soyez vraiment en pri√®re alors que je vous parle pendant quelques minutes. Je vous ai promis de ne pas prendre beaucoup de temps afin que nous ayons une tr√®s longue ligne de pri√®re. Je vais rester le plus longtemps possible. J'ai demand√© au fr√®re Sharritt et aux autres ce soir de me permettre de rester le plus longtemps possible. Eh bien, je vois que les fauteuils roulants et autres diminuent. Le - le Seigneur gu√©rit les gens, ils se r√©tablissent et rentrent chez eux. Nous en sommes heureux.
E-16 Maintenant, je veux parler juste un instant, ou juste attirer votre attention sur ces quelques paroles que le Seigneur a dites : "Les Ňďuvres que Je fais rendent t√©moignage de Moi." Les choses que Je fais, ce que je dis, c'est ce qui rend t√©moignage de moi. Et c'est ce qui rend t√©moignage de chaque personne. Vous savez, je pr√©f√©rerais que vous me viviez une pr√©dication plut√īt que de m'en pr√™cher une. Cela sera une - une meilleure √©vidence de ce que vous √™tes chr√©tien. N'est-ce pas vrai? Vivre un sermon. Et ce que nous sommes, c'est - c'est ce que nous vivons, c'est ce que nous faisons. Nos actes montrent ce que nous sommes. Et si nous disons que nous avons la foi, et qu'ensuite nous ayons peur de nous avancer, de d√©clarer notre foi et de la faire agir, alors notre foi ne nous fait aucun bien, n'est-ce pas? La Bible dit que la foi sans les Ňďuvres est morte, de m√™me que le corps sans esprit est mort. Ainsi est la foi sans les Ňďuvres.
E-17 Nous devons croire en Lui. Et comme nous croyons, nous devons agir sur base de notre confession. Quand nous... Nous ne pouvons pas le dire en toute conscience, √† moins que nous croyions vraiment cela. Et alors, si nous croyons vraiment cela, nous pouvons donc le dire de tout notre cŇďur, √™tre s√Ľrs que Dieu r√©pond √† nos pri√®res et qu'Il nous accorde le d√©sir de notre cŇďur. Je ne sais pas si je vais √™tre en mesure de parler beaucoup ou pas, mes amis. Je sens que l'Ange du Seigneur est tr√®s pr√®s. Eh bien, √ß'a √©t√© merveilleux jusque... si je devais m'en aller ce soir... Hier soir, il y avait un homme ici dans le b√Ętiment. Il est venu, il a serr√© la main √† quelques-uns de ses amis, et il est rentr√© chez lui. Et ce matin, il est all√© dans l'√©ternit√© juste en quelques minutes, suite √† une crise cardiaque. Vous qui √™tes ici ce soir et qui ne connaissez pas Dieu, pourquoi ne Le recevez-vous pas? Pourquoi ne L'acceptez-vous pas? Et voyez, vous ne savez pas la minute ou l'heure o√Ļ ces choses viendront.
E-18 Eh bien, tout au long du voyage, √ß'a √©t√© un grand plaisir pour moi de faire connaissance avec... avec le peuple de Dieu. Et je regarde et je vois certains d'entre vous ici, les vieux v√©t√©rans qui ont combattu pour remporter le prix et ont navigu√© sur des mers de sang, comme le dit l'histoire, ou plut√īt le cantique. Je me dis : Combien - combien petite est ma vie, et qu'est-ce... combien peu je fais pour le Seigneur. Je ne fais que parcourir la route que vous - vous avez fray√©e. Il y a un seul d√©faut que je trouve parmi les croyants pentec√ītistes. Savez-vous ce que c'est? C'est une grande division des gens dans diff√©rentes d√©nominations. C'est - c'est - c'est cela. Je souhaiterais vous voir tous d'un seul cŇďur et d'un commun accord. Je - je souhaiterais le voir. C'est le d√©sir de mon cŇďur. C'est vrai. J'ai d√©sir√© quand je suis venu pour la premi√®re fois...
E-19 J'ai √©t√© ordonn√© dans l'Eglise baptiste. Tout le monde le sait. Et apr√®s, j'ai quitt√© l'Eglise baptiste, parce que je - j'ai vu la - la chose... Je dis ceci avec un pieux respect que j'ai pour chaque organisation. Je n'ai rien contre aucune d'elles. Mais c'est devenu une guerre politique parmi les gens. Et les gens savent √† peine comment s'emparer de Dieu. C'est comme quand j'√©tais ici avant, c'est le groupe qu'on appelle les uni-... unitaires qui a parrain√© mes r√©unions. L'autre groupe ne voulait rien avoir avec cela. Cette fois-ci, c'est le contraire. Cette fois-ci, ce sont les trinitaires. Ce sont les binitaires qui font cela. Eh bien, vous avez les binitaires, ceux qui croient en cinq Dieux ou que sais-je encore. Peu m'importe ce que vous croyez, fr√®re, ce n'est pas ce que vous croyez qui compte, ce qui compte c'est Celui en qui vous croyez : J√©sus-Christ. Et les gens, on dirait qu'il vous est si difficile d'unir vos cŇďurs. Si vous brisez cela, vous, je... et juste... Je... Laissez chacun croire ce qu'il veut √† ce sujet. Ces choses sont... n'aboutissent √† rien, de toute fa√ßon. C'est simplement... Ce qu'il en est, c'est que Dieu donne le Saint-Esprit √† ceux qui Lui ob√©issent. Est-ce vrai? Et si vous avez le Saint-Esprit, c'est que vous avez ob√©i √† Dieu. Alors, laissez quelqu'un d'autre croire tout ce qu'il veut √† ce sujet, mais communiez les uns avec les autres. Soyez des fr√®res. Mais tant que vous discutez...
E-20 Ecoutez. Bien s√Ľr, √©tant donn√© que ceci est une ville touristique, il se peut que vous ne m'aimiez plus apr√®s cette soir√©e. C'est vrai. Mais je - je - je me suis promen√© dans la ville et j'ai senti cette pression de l'Esprit. Et je - j'ai... Je ne sais pas. Je ne connais pas beaucoup, beaucoup de choses. Mais je ressens cette r√©pulsion. Ce n'est pas correct. Ce n'est pas correct. Je suis oint de cet Esprit pendant les deux ou trois derni√®res heures, et je - je sais qu'Il veut que je dise ceci. Et - et chers chr√©tiens, tant que vous faites cela, ainsi que les pr√©dicateurs, vous allez rester au jardin d'enfants. L√† o√Ļ vous √™tes maintenant m√™me. Et vous ne saurez rien d'autre que vous disputer et vous combattre les uns les autres. C'est tout. Jusqu'√† ce que vous ayez assez grandi pour vous avancer l√†, serrer la main √† votre fr√®re et communier, Dieu vous √©l√®vera et restituera tous les dons √† l'Eglise, et ram√®nera l'Eglise √† la Maison. C'est vrai. Mais avant que vous ayez assez grandi pour sortir de cette barri√®re d√©nominationnelle de la tradition... Oh! C'est terrible. Je vous dis que c'est terrible. C'est... La politique? Vous parlez de notre nation qui est en plein dedans! Observez simplement ce que la d√©sunion fait dans notre nation. Observez ce qui se passe juste maintenant; juste √† l'√©poque de la guerre. N'est-ce pas affreux? C'est un d√©shonneur pour notre nation. Eh bien, c'est plus qu'un d√©shonneur pour - pour J√©sus-Christ, la d√©sunion dans laquelle se trouve l'√©glise juste avant la Venue du Seigneur et l'antichrist qui est l√Ęch√© sur la terre. Et nous y sommes, et nous sommes s√©par√©s par des barri√®res d√©nominationnelles. "Je suis m√©thodiste, gloire √† Dieu! Vous ne pouvez pas m'√©branler, je suis un baptiste. Et je suis un - un membre de l'Assembl√©e de Dieu. Je suis de l'Eglise de Dieu. Je suis de l'Eglise Pentec√ītiste Unifi√©e." Et, oh! la la! Qu'√™tes-vous de toute fa√ßon? C'est juste. Que sommes-nous? Rien que ce que Dieu a voulu que nous soyons. Et tout est par la gr√Ęce de Dieu. Ainsi, regardons √† Lui, louons-Le, et associons-nous √† notre fr√®re.
E-21 Si le fr√®re est dans l'erreur, ne l'enfoncez pas. Il est plus bas qu'il ne d√©sire l'√™tre donc, plus bas. Aidez-le √† se relever. Tendez-lui la main. Relevez-le. Aimez-le. Peu importe s'il ne peut pas √™tre d'accord avec vous, aimez-le, de toute fa√ßon. C'est vrai. Et ne faites pas semblant de faire cela, faites-le. Priez Dieu de vous accorder ce genre de cŇďur, et alors vous le ferez. C'est vrai. Eh bien, cela peut se faire. Eh bien, je collabore avec tous vos groupes. C'est vrai. Peu m'importe celui qui parraine la r√©union. Cela ne change rien pour moi. Je suis content que l'un le fasse apr√®s l'autre. Mais cela ne me d√©range pas. Je ne sais m√™me pas qui est qui, et o√Ļ est... Cela m'importe peu tant que vous √™tes chr√©tiens. Tant que vous aimez le Seigneur, je vous aime. Et m√™me si vous n'aimez pas le Seigneur, moi je vous aime tout de m√™me. Alors - alors - alors, je - je voudrais que vous fassiez cela quand vous vous rencontrez dans la rue, ayez la plus grande communion et la plus grande fraternit√©, tenez des r√©unions de pri√®re, des r√©unions de pri√®re ensemble. Et si vous faites cela et que vous brisez cette barri√®re, Dieu va... vous n'aurez pas √† avoir ces gens partout, qui vont partout ici dans le pays et beaucoup d'imitations, vous aurez le v√©ritable Saint-Esprit. C'est juste. C'est vrai.
E-22 Apr√®s tout, je pr√©f√©rerais avoir l'amour de Dieu scell√© dans mon cŇďur plut√īt que les dons qui sont dans la Bible. C'est vrai. Je pensais √† cela ici il y a quelques soir√©es. Ma fillette m'a t√©l√©phon√©, et je lui ai dit... Elle voulait que je rentre √† la maison, aupr√®s d'elle. Elle m'aime, oh! la la! Et alors, je - je... Elle est... Je lui ai dit que je lui ai envoy√© une petite poup√©e. Mais elle ne voulait pas de la poup√©e. Elle a dit : "Je te veux toi, papa, pas ta poup√©e." Voyez, Elle me voulait, moi. Bien, c'est ce que je pense de J√©sus. J'aime Ses dons et d'autres choses pour aider Son peuple, mais je veux J√©sus. L'amour de Dieu, scell√© dans votre cŇďur, enfonc√© au point que tout ce qui est du monde sort et vous ne voyez rien d'autre que le Seigneur, pour L'aimer. Et quand vous vous aimez les uns les autres, vous aimez le Seigneur. Si vous ne vous aimez pas les uns les autres, vous ne pouvez pas aimer le Seigneur. Il l'a dit. C'est vrai. Et Dieu ne peut pas agir en vous.
E-23 Mais avez-vous d√©j√† vu un - un... Je crois, fr√®re, que bien des fois, que si l'√©glise, souvent, avait laiss√© le Seigneur donner le Saint-Esprit aux gens... Je ferais mieux de rester tranquille. Vous les gens, vous n'aurez rien √† faire du tout avec moi. Mais... Ecoutez. Je - je... Allez-vous... Cela ne va pas blesser vos sentiments, j'esp√®re que je ne le ferai pas. Mais observez. Vous savez ce qui a bris√© l'Eglise pentec√ītiste? C'est quand vous avez commenc√© et que le Saint-Esprit s'est mis √† tomber..., les hommes ont chacun une conception diff√©rente. Et ils sont partis - et se sont s√©par√©s, et ont cr√©√© diff√©rentes organisations et des choses de ce genre. Et ils font que les gens s'agenouillent √† l'autel, et les am√®nent √† √™tre tout excit√©s et enthousiasm√©s, et - et ils les am√®nent √† parler en langues avant que le Saint-Esprit ne soit effectivement entr√©. Et ils sortent pour mener toutes sortes de vie. Ainsi, ils n'avaient pas de Saint-Esprit pour commencer. Et c'est exactement ce qui a caus√© cela. Si vous laissez le Seigneur ajouter chaque jour √† l'Eglise ceux qui sont sauv√©s, alors, ce sera diff√©rent. C'est vrai. Gardez vos cŇďurs unis et avancez. C'est la v√©rit√©.
E-24 Et une fois que Dieu met Son Nom sur quelque chose comme cela, met votre nom, ou plut√īt le Nom de Christ, et qu'un notaire prenne le sceau et l'appose l√†, et presse cette chose l√†, fr√®re, √ßa demeure l√†, c'est cela que je veux dire. Vous savez de quoi je parle. Eh bien, je ne pr√™che pas non plus la s√©curit√© √©ternelle, √©tant un baptiste. Non, ce n'est pas... Ce n'est pas ce dont je parle. Mais je parle de... Ce n'est pas une chose facile que de s'√©loigner du Saint-Esprit une fois que Dieu a scell√© cet amour dans votre cŇďur. Ces choses deviennent si mortes, les choses du monde, si vous avez re√ßu le v√©ritable et authentique bapt√™me du Saint-Esprit. C'est vrai. Eh bien, c'est ce qui am√®ne le d√©shonneur sur l'Eglise, c'est parce que les gens prennent simplement leurs id√©es charnelles, et se laissent emporter par des choses. Et cela suscite ces diff√©rentes d√©nominations et autres. Vous devez simplement... "Bien, je suis membre de celle-ci. Et ils ne s'accordent pas avec ce groupe-l√†, alors je ne le ferai pas non plus." Brisez cette chose. Vous les gens, faites cela entre vous. Si votre organisation ne veut pas faire cela, prenez la main de votre fr√®re et serrez-lui la main. Faites-le quand m√™me. Nous devons nous pr√©parer pour la Venue de J√©sus. C'est tout. C'est vrai. Et aimez cela. Et les conducteurs des √©glises seront finalement oblig√©s de s'unir, sinon Dieu va les enlever. Fr√®re, je pourrais √™tre chass√© d'ici au bout d'un moment si je continue avec cela, n'est-ce pas? Mais, c'est la v√©rit√©. Et Dieu sait que c'est la v√©rit√©. Et j'en rendrai compte au jour du Jugement si je ne vous dis pas la v√©rit√©.
E-25 Ainsi, ce grand pays, avec toutes ces grandes et belles √©glises, allez l√†-bas et voyez cette grande √©glise, celle-ci, celle-l√†, toutes, des √©glises du Plein Evangile. Si seulement vous pouviez vous unir, oh ! la la! Eh bien, il y aurait un - un tel r√©veil qui balayerait PhŇďnix ici. Bien, vous vous √™tes isol√©s en quittant un petit groupe. Personne ne va vous croire de toute fa√ßon. Et les gens ne devraient pas le faire. Je ne le ferais pas si j'√©tais un p√©cheur. Je ne vous croirais pas. Non, monsieur. Quand vous parlez de l'amour de Dieu et que vous ne le manifestez pas, alors, je - je pense que vous parlez de quelque chose que vous n'avez pas. C'est vrai. C'est √† leurs fruits que vous les reconna√ģtrez. C'est tout √† fait vrai. Amen. Alors, unissez vos cŇďurs et soyez un en Christ. Et alors, quand on commencera un r√©veil √† l'ancienne mode dans cette √©glise, et qu'on se joindra √† cette autre... Bien, l√† dans le Kentucky, d'o√Ļ je viens, que ce soit des m√©thodistes ou des baptistes... Bien, qu'est-ce que √ßa change? Cela change-t-il quelque chose? Bien, ils sont tous all√©s l√† et le pr√©dicateur baptiste a baptis√© les m√©thodistes [Espace vide sur la bande - N.D.E.], ou plut√īt le m√©thodiste a baptis√© les baptistes, et ils sont tous coll√©s l√†. Vous parlez des baptistes, fr√®re, nous n'avons pas ce... Les missionnaires baptistes ne sont pas pour...?... vous serrer la main, inscrire votre nom sur un bout de papier. Nous nous agenouillons √† l'autel et nous nous tapons les uns les autres dans le dos...?... passer...?... C'est vrai. J'ai saisi une image de...?... Quand on peut se rassembler... Ecoutez. Quand Salomon a construit le temple, les mat√©riaux √©taient taill√©s dans le monde entier. Mais √† l'assemblage, il n'y avait pas de grincement de scie ni de coup de marteau. Chaque bloc, peu importait si celui-ci avait √©t√© taill√© comme unitaire, et celui-l√† comme binitaire, et l'autre-l√† comme trinitaire, et l'autre comme ceux qui croient en cinq Dieux, ou quoi que c'√©tait. Mais √† l'assemblage, ils s'ajustaient les uns aux autres. C'est vrai. Et il n'y avait pas de discussions ; il n'y avait pas de grincements, il n'y avait pas de querelles ; ils se sont simplement rassembl√©s et ont form√© le temple de Dieu. C'est vrai. Et je crois que Dieu est en train de tailler partout des enfants de Dieu n√©s de nouveau, et Il va les rassembler. Il se peut que je ne vive pas jusqu'√† voir cela, mais j'esp√®re le voir.
E-26 Mais un jour, vous allez devoir... Rappelez-vous, il y a des jeunes gens assis ici. Ils ont creus√© partout et ont s√©par√© les gens. Un jour, ces barri√®res d√©nominationnelles, et ces id√©es que les fanatiques ont l√† seront √īt√©es; et Dieu unira Son Eglise et la ram√®nera √† la Maison. C'est aussi certain que n'importe quoi au monde. C'est... Cela va arriver ; c'est une proph√©tie. Souvenez-vous-en. J'ai dit cela au Nom du Seigneur. Eh bien, vous pouvez √©crire cela dans un livre. Eh bien, c'√©tait vrai. Je ne savais pas que je disais... que j'allais dire cela. Eh bien, c'est vrai. C'est comme √ßa que Dieu va unir Son Eglise. Soyez-en s√Ľrs. Et tant que vous faites des histoires, que vous discutez les uns avec les autres, vous √™tes dans le jardin d'enfants. Dieu va simplement vous garder l√† jusqu'√† ce que vous appreniez assez pour en sortir. C'est tout. Amen. Bien, gloire au Seigneur! Tr√®s bien. C'est vrai. Sortez-en. Ayez foi. Tenez-vous sur la Parole de Dieu. J√©sus a dit : "Ils..." Les disciples √©taient venus et ils ont dit : "Nous avons vu un homme qui chasse des d√©mons et nous l'en avons emp√™ch√©." L√† commence encore votre d√©nomination. Il a dit : "Ne l'en emp√™chez pas." Amen. Soyez un avec lui ; c'est tout. Unissez-vous. S'il ne veut pas s'unir, ne l'en emp√™chez pas ; allez de l'avant. C'est ainsi qu'il faut faire.
E-27 Eh bien, suivez attentivement. J√©sus a dit : "Les Ňďuvres que je fais rendent t√©moignage de Moi." Les Ňďuvres que vous faites rendent t√©moignage de vous. J√©sus a dit : "A ceci tous conna√ģtront que vous √™tes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres." Est-ce vrai? Alors, vos Ňďuvres rendent t√©moignage de vous. Quand vous... " Et celui qui dit qu'il m'aime et qui hait son fr√®re... M'aime, Moi qu'il n'a pas vu, et qui hait son fr√®re qu'il voit, c'est un menteur, et la v√©rit√© n'est point en lui." Est-ce vrai? C'est exactement la v√©rit√©. Mes amis, cet Evangile n'a pas √©t√© √©crit en vain ; c'est la v√©rit√©. Nous analysons ces gros mots grecs et tout... Quelqu'un m'a dit il n'y a pas longtemps, il a dit... J'√©tais en train de parler sur quelque chose de ce genre. Il a dit : "En quoi cela te concerne-t-il, avec ton instruction de l'√©cole primaire?" J'ai dit : "Il se peut que je ne sois pas capable de lire avec mon instruction de l'√©cole primaire, mais j'en ai lu un bon nombre. Je sais de quoi je parle. Si cela d√©pend de l'√©cole primaire... Et je sais une chose que les gens consid√®rent, en essayant d'√©duquer leurs membres ; ils les envoient √† ces cimeti√®res... ou aux s√©minai-..." C'est pareil. C'est vrai, un lieu des morts.
E-28 Un pr√©dicateur qui sort d'un s√©minaire me fait toujours penser √† un poulet de couveuse. Un pauvre petit poulet de couveuse, il ne fait que - que piauler, piauler, mais il n'a pas de m√®re aupr√®s de qui aller. Et c'est la m√™me chose avec la lecture, l'√©criture et l'arithm√©tique, et √ßa leur donne ces mots savants. Eh bien, vous passez par-dessus la t√™te de gens ordinaires de toutes les fa√ßons. Ainsi, qu'en est-il? Vous regardez tr√®s - tr√®s loin l√†-bas, et vous oubliez la justice, la mis√©ricorde et autres, que vous devriez conna√ģtre. Et l'amour de Dieu qui est d√©vers√© dans nos cŇďurs par le Saint-Esprit, qui d√©molit les traditions et nous √©difie en J√©sus-Christ, de nouvelles cr√©atures en Son amour et dans Sa puissance. Ce sont des choses que nous devrions avoir. Amen. Nous passons outre cela, et nous allons l√†, et quelques mots grecs savants.
E-29 Quelqu'un m'a dit : "Bien, pr√©dicateur, vous ne connaissez pas les mots grecs." J'ai dit... " Vous ne connaissez pas bien la Bible. Si vous saviez que ce mot ne signifie pas ceci, il signifie cela." J'ai dit : " Fr√®re, je connais mieux l'Auteur que Son Livre." Amen. Je pr√©f√©rerais avoir l'Auteur de toutes les fa√ßons, √† chaque instant. Son Livre est bon. C'est vrai. Mais je pr√©f√©rerais conna√ģtre l'Auteur. Pas vous? Et vous Le connaissez par l'amour... " Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, et si je n'ai pas la charit√©, cela ne me sert de rien." C'est vrai. Eh bien, je ne suis pas contre le parler en langues, je ne suis contre aucun des dons de Dieu, ni aucune de Ses b√©n√©dictions, ni le Saint-Esprit. Je dis simplement que nous oublions la chose qui est plus importante que tout, c'est l'amour de Dieu, (Amen) qui fait que nous soyons un en J√©sus-Christ.
E-30 Qu'est-ce qui ne va pas en moi ici ce soir? Hein? Ne suis-je pas all√© prier √† la colline pendant une demi-journ√©e, pour revenir ici pr√™cher l'Evangile aux gens √† une r√©union de gu√©rison? Je ne comprends pas cela. Mais peut-√™tre que Dieu veut qu'il en soit ainsi. Tr√®s bien; tout ce que Dieu veut. Amen. Jamais je... J'allais parler ce soir sur comment croire Sa Parole. Mais Lui a commenc√© quelque chose d'autre. Bien, Il est ici. Et si je dis la v√©rit√©, Dieu me rendra t√©moignage, et si je ne dis pas la v√©rit√©, Il n'aura rien √† faire avec moi. N'est-ce pas vrai? Et souvenez-vous, petits enfants, peu m'importe l'√©glise dont vous √™tes membres, ce que vous avez fait, combien vous avez bien fait telle ou telle autre chose, combien vous avez mis dans le plateau d'offrande ou si vous √™tes diacre, pr√©dicateur, pasteur, ou - ou si vous √™tes un la√Įc ou quoi que ce soit ; vous n'entrerez jamais dans le Royaume de Dieu √† moins que le Saint-Esprit vous ait scell√© dans le Royaume par Son amour divin, alors tous les chr√©tiens du monde seront vos fr√®res et vos sŇďurs. C'est vrai. Le monde est scell√© dehors, et Dieu est scell√© √† l'int√©rieur. Quand vous vous aimez sinc√®rement d'un amour divin et chr√©tien (c'est vrai), alors vous saurez donc que le Saint-Esprit travaille par vous. C'est vrai. Ainsi, c'est √† leurs fruits que vous les reconna√ģtrez.
E-31 Bien, oh! Je L'aime vraiment. Un de ces jours, quand je reviendrai d'outre mer, si Dieu le permet, je voudrais tout simplement parcourir le pays, tenant des r√©veils par-ci par-l√†, apportant simplement la Parole, et - et pr√™chant la Parole, et appelant les p√©cheurs ; l√† nous aurons √† parler simplement de J√©sus, aussi facilement que - dur comme le pain de ma√Įs et de la m√©lasse, mais ce - ce - ce sera... C'est bon. Am... C'est - c'est juste. Ce que vous savez, dites ce que vous connaissez de toutes les fa√ßons. Eh bien. Maintenant, souvenez-vous, je dis ceci, j'ai... Souvenez-vous, il n'y a pas de diff√©rence entre les d√©nominations. Que vous soyez membre de telle √©glise ou de telle autre, ce ne sont que des organisations qui se sont unies pour ne pas se m√™ler √† beaucoup de fanatisme et le reste, ce qui est une tr√®s bonne chose. Je ne suis pas contre l'organisation. Non, monsieur. Mais je suis contre ces barri√®res qui tiennent l'organisation loin de quelqu'un d'autre. C'est - c'est cela la chose. Voyez? C'est pour vous emp√™cher de communier les uns avec les autres.
E-32 Maintenant, faites cela. Communier avec tout le monde, avec tous les enfants de Dieu, et quand nous arriverons L√†, vous d√©couvrirez que √ßa sera comme cela, quand nous arriverons au ciel. Eh bien, que Dieu b√©nisse toutes les organisations. Elles sont vraiment bonnes. Je n'ai rien contre aucune d'elles. Je n'appartiens √† aucune d'elles ...?... J'essaie de me tenir ici √† la br√®che, et de dire : "J√©sus vous aime tous." Voyez? Se tenir juste √† la br√®che et... Cessez de vous disputer sur vos religions respectives et ainsi de suite, et - et restez √† ce... restez l√† et aimez-vous les uns les autres. Et alors, si vous ne le faites pas, si vous ne pouvez pas faire cela, vous devriez donc venir √† l'autel pour vous mettre en ordre avec Dieu. C'est vrai. "Bien, dites-vous, fr√®re, je suis diacre √ßa fait vingt ans." Peu m'importe depuis combien de temps vous √™tes diacre. Le diaconat ne vous am√®nera pas au ciel. C'est le Sang de J√©sus-Christ qui a √©t√© r√©pandu dans nos cŇďurs par le Saint-Esprit qui vous am√®nera L√†-haut. C'est vrai. Vous devez donc √™tre en ordre avec Dieu, ayez des sentiments bons et doux envers tout le monde, pr√™t √† rendre service, et √™tre un fr√®re gentil envers - ou une sŇďur gentille envers la personne que vous savez r√©ellement √™tre votre ennemi. La Bible dit : "Aimez vos ennemis." C'est vrai.
E-33 Eh bien, nous ne mentionnons pas ces choses. Ces mots savants que nous apprenons, et les choses que nous faisons, les dons, chaque chose, c'est bien, mais vous feriez mieux d'avoir le Donateur avant de vous mettre √† chercher les dons. Dieu ne peut pas confier Ses dons √† tout le monde. Croyez-vous cela? Quand Dieu vous donne un don, vous devez faire attention √† ce que vous faites avec cela. Croyez-vous cela? Savez-vous qu'un homme peut prendre un don de Dieu et envoyer son √Ęme en enfer avec . Croyez-vous cela? Certainement. Combien croient que Mo√Įse √©tait un proph√®te? Faites voir les mains. Bien s√Ľr qu'il l'√©tait. Il √©tait un - un des proph√®tes √©lus. Il √©tait un proph√®te majeur, le pr√©curseur de J√©sus-Christ. Il exer√ßait la fonction de sacrificateur, tout comme J√©sus-Christ.
E-34 Et observez. Dieu avait confiance en Mo√Įse, il avait trouv√© gr√Ęce √† Ses yeux, Il a fait de lui un grand proph√®te, et Il lui a donn√© une grande puissance. Et Mo√Įse... Dieu dit √† Mo√Įse, apr√®s que le Rocher avait √©t√© frapp√© une fois, Il a dit : "Va parler au Rocher." Mais Mo√Įse √©tait en col√®re. Et il est all√© et a dit aux enfants de Dieu: "Vous les rebelles". "Vous les rebelles". Est-ce de ce rocher que nous devons faire sortir de l'eau pour vous?" Et il frappa le Rocher, et il Le frappa de nouveau. Et Cela fit sortir Ses eaux. Mais cela brisa tout le programme de Dieu, juste l√†. Tout lecteur de la Bible sait cela. Que c'est l'unique passage de la Bible o√Ļ tout le programme de Dieu a √©t√© bris√©. En effet, le Rocher √©tait Christ. Est-ce vrai? Et les jugements de Dieu n'ont frapp√© Christ qu'une seule fois. Il n'a √©t√© frapp√© qu'une seule fois. Et depuis lors, vous ne faites que parler au Rocher, et Il fait jaillir Ses Eaux. Vous n'avez pas √† frapper Cela. Il n'a pas √† mourir pour vous sauver. Il n'a pas √† mourir pour vous gu√©rir, ou pour vous gu√©rir. Il √©tait d√©j√† mort une fois pour gu√©rir chacun de vous. Et vous ne faites que parler au Rocher, et il fera jaillir Son Eau. Amen Voil√†. Parlez au Rocher et Il fera jaillir Son Eau. Pouvez-vous Lui parler ce soir? Parlez-lui, Il fera jaillir les Eaux, les Eaux de la Vie, les Eaux de la gu√©rison. " L√† o√Ļ l'Eau de la gu√©rison coule", vous avez entendu cela √™tre chant√© plusieurs fois. C'est vrai. Parlez-Lui simplement et voyez si ce n'est pas vrai.
E-35 Eh bien, remarquez. Bien, Mo√Įse frappa le Rocher pour la deuxi√®me fois, cela montrait que Christ devrait venir sur terre et mourir de nouveau. Eh bien, il avait le pouvoir de faire sortir l'Eau du Rocher, que cela soit la volont√© de Dieu ou pas. Saviez-vous cela? Tout le monde admettra que ce n'√©tait pas la volont√© de Dieu. Mais Mo√Įse l'avait fait de toutes les fa√ßons. Il en avait le pouvoir. Dieu lui avait confi√© l'office du proph√®te. Et Il lui avait confi√© le pouvoir de faire cela. Et Il a vu que Son serviteur n'avait pas compt√© sur Lui, et qu'il s'√©tait glorifi√© lui-m√™me au lieu de glorifier Dieu. Et alors, qu'est-ce qui s'est pass√©? Dieu a alors trait√© avec Mo√Įse, n'est - ce pas? Pas avec les enfants, avec Mo√Įse. Le Saint-Esprit est donn√© √† un homme, et les dons sont donn√©s aux hommes ; mais vous devez veiller √† ce que vous faites de ces dons divins.
E-36 Considérez Elie. Il a vu Elie monter et, il avait demandé la double portion de son Esprit. Il était un jeune homme. Il est devenu chauve encore jeune homme. Et quand il était sur son chemin de retour, un groupe d'enfants est sorti en courant et a dit : "Chauve, vieux chauve, pourquoi n'es-tu pas monté avec Elie?" Et ce prophète en colère s'est retourné là et a maudit ces petits enfants innocents au Nom du Seigneur. Et deux ours femelles sont sorties de la forêt et ont tué quarante-deux petits enfants innocents. Est-ce vrai? C'est la Bible. Pensez-vous que c'est cela la nature du Saint-Esprit? Non, monsieur. Non, monsieur. Mais ce prophète était en colère, et il avait le pouvoir de faire cela. Il pouvait maudire ces enfants, s'il le voulait. Il pouvait faire cela ou ne pas le faire. Croyez-vous que ces gens qui ont reçu le don de Dieu sont dotés de cela. Certainement qu'ils le sont.
E-37 Considérez le prophète Elie. Quand il était assis là, et il a dit... Joram, le fils d'Achab, est venu, ainsi que Josaphat. Le roi d'Edom était venu. Il voulait le consulter et il a dit... Quand il a dit : "Pourquoi ne vas-tu pas auprès du dieu de ta mère, du dieu de ton père?" Il a dit : "Si je n'avais égard à Josaphat, je ne te regarderais même pas." Est-ce vrai? Eh bien, c'était dans la volonté du prophète de faire tout ce qu'il voulait. Il pouvait le conduire, ou s'en passer. Est-ce vrai? C'est la Bible, si vous croyez cela. Mais il a dit : "Néanmoins, amenez..." Il était tout emporté, et il a dit : "Amenez-moi un joueur de harpe." Et le joueur de harpe a commencé à jouer, et l'Esprit était descendu sur le prophète. Et alors, il a commencé à avoir une vision. Il a dit : "Allez faire des fosses. Faites des fosses profondes", et il leur a dit tout ce qui arriverait. Et cela arriva exactement comme le prophète l'avait dit. Est-ce vrai?
E-38 Ainsi, mes amis, recherchez l'amour divin et la faveur de Dieu. Alors Dieu, s'Il vous fait confiance, Il placera Ses dons en vous. Mais cherchez premi√®rement le Donateur. Recherchez le Donateur, ensuite les dons viendront comme Dieu trouve bon de vous les donner. Croyez-vous cela? Alors maintenant, quand vous allez partout comme ceci, plusieurs personnes vont chercher les dons et des choses semblables toute la nuit, revenez jusqu'√† ce que vous trouvez l'amour, jusqu'au point o√Ļ vous traversez donc la route pour serrer la main √† votre fr√®re. Alors, nous parlerons donc davantage sur le fait de recevoir des dons. C'est vrai. Quand vous aurez l'amour de Dieu dans votre cŇďur, alors, vous parlerez des dons.
E-39 Eh bien, quel message difficile ce soir pour un groupe des gens qui s'attend √† la gu√©rison! Mais je n'y peux rien. Quelque chose me pousse simplement √† dire cela. J'essaie de mon mieux d'arr√™ter. Eh bien, c'est la v√©rit√©, mes amis, √ßa vient de mon cŇďur. J'essaie d'arr√™ter, mais Cela ne me permet pas d'arr√™ter. Je - je ne sais pas. Dieu voulant, au jour du Jugement, cela sera connu. J'avais un - quelque chose, ici, √† dire ce soir dans la Bible. Mais il y a juste quelque chose qui, quand je commence, m'entra√ģne dans autre chose. Et je ne suis pas un fanatique. Et je sais que Dieu est ici. Et je sais que le Saint-Esprit est ici maintenant pour gu√©rir les gens. Je ne comprends pas toutes Ses Ňďuvres. Je me rappelle la premi√®re fois que je... juste apr√®s que l'Ange du Seigneur √©tait apparu et qu'Il m'avait dit d'aller prier pour les malades, et qu'Il allait - allait les r√©tablir, si j'amenais les gens √† me croire.
E-40 Mais la derni√®re fois que Cela est venu, c'est quand on √©tait ici. J'√©tais avec vous l√† dans la petite √©glise des Espagnols. Il y avait un... Le seul moyen que j'avais pour conna√ģtre les gens, c'√©tait quand ils avaient le germe de la maladie. Cela vibrait sur ma main. Vous rappelez-vous que je vous avais dit qu'un temps viendrait o√Ļ les secrets des cŇďurs de gens seraient r√©v√©l√©s? Est-ce que le... C'est ce que le Seigneur a fait. C'est ce qu'Il fait maintenant. Et me voici. Ecoutez la P - la Parole, Elle est en bas, Elle est encore √† Ses d√©buts. Pouvez-vous me rendre t√©moignage sur cela? Elle est √† Ses d√©buts. Si seulement je peux rester humble devant Dieu, et que Dieu me laisse vivre, je pense que l'heure est venue. Je sens comme si je suis dans un petit affluant ici qui m√®ne √† un grand oc√©an de l'autre c√īt√©. Un jour, Il me laissera traverser cette derni√®re marque l√†-bas, l√† dans cet afflu - non pas dans l'affluent, mais l√† dans le continent - le cours d'eau principal, les √©tendues d'eau, alors de grandes choses arriveront juste √† la fin, avant la tribulation.
E-41 Eh bien, souvenez-vous, quand cet Ange qui m'a dit que... Je me souviens que la premi√®re fois, j'√©tais descendu en ville pour... Ma fillette avait juste deux semaines. J'avais demand√© au Seigneur d'attendre jusqu'√† sa naissance, et alors, je partirai travailler pour Lui. J'√©tais descendu en ville pour encaisser mon ch√®que. Et je suis entr√© au - au drugstore pour encaisser mon ch√®que ; en effet, je devais me procurer quelques t√©tines de biberons pour que le b√©b√© boive du th√© √† l'herbe-aux-chats, je crois que c'est comme √ßa qu'on appelle cela. Et je - je - je crois que c'est comme √ßa. Vous les mamans, vous connaissez comment... du th√© √† l'herbe-aux-chats... Alors... Et je devais me procurer quelques biberons et des t√©tines pour cela. Et alors, je suis all√© encaisser mon ch√®que. Et j'ai remarqu√© en entrant... J'√©tais encore en tenue. J'√©tais garde chasse de l'Etat d'Indiana. Et je suis entr√© dans le drugstore. Et un bus a stationn√© l√†, et un homme en est descendu et m'a jet√© un coup d'Ňďil bizarre. Je suis entr√©, et j'ai tout oubli√© apr√®s quelques minutes. Et je suis ressorti, et cet homme se tenait l√†, me regardant de nouveau. Je me suis dit : "Il ne veut pas... Il ne va pas chercher √† m'attaquer, moi qui suis aussi arm√© et tout, ainsi..."
E-42 Et je commen√ßais √† m'en aller, il... comptant mon argent, j'ai remis cela dans la poche. Et j'ai senti une main se poser sur mes √©paules. Il a dit : "Monsieur." Et j'ai dit : "Oui, monsieur." Il a dit : "Pardonnez-moi." Il a demand√© : "Etes-vous un agent public?" J'ai r√©pondu : "Je travaille au service de la conservation de l'Etat d'Indiana ici." Et il a dit : "Eh bien, je vous ai vu entrer il y a quelques instants ; et je me suis dit que peut-√™tre..." Il dit : "J'ai besoin des renseignements" Il a dit : "Je suis... j'habite √† Paducah, dans le Kentucky." Il a dit : "Et ma sant√© se d√©t√©riore depuis un temps." Il a dit : "Hier soir, a-t-il dit, pendant que j'√©tais endormi, j'ai vu en songe un Ange descendre du ciel. Il est descendu et m'a dit de venir dans cette ville, Jeffersonville, et de chercher quelqu'un du nom de Branham." Et il a dit : "Je me suis dit que peut-√™tre - que - que vous pourrez savoir s'il y a quelqu'un ici r√©pondant au nom de Branham." Oh! la la! j'ai senti comme si mon cŇďur allait sortir de moi. Je me suis tenu l√†. J'ai dit : "Ma m√®re s'occupe d'une petite pension l√† au coin." Il a dit : "Est-ce que son nom... votre nom, c'est aussi Branham?" Et j'ai dit : "Fr√®re, venez ici juste une minute." Je me suis tenu au coin, et je lui ai tout dit, qu'environ - environ trois semaines avant cela, cet Ange est descendu, et comment cette infirmi√®re √©tait l√†, a √©t√©... Quand j'avais saisi sa main, c'√©tait... Elle fut gu√©rie d'un cancer et, depuis vingt et un an, elle est dipl√īm√©e, et tout ce qui √©tait arriv√©. Et il s'est mis √† pleurer, et nous nous sommes mis √† genoux l√† au croisement des avenues Court et Spring. Et j'ai pri√© pour lui. Et quand je me suis lev√©, les gens se tenaient √† l'√©cart avec leurs chapeaux √īt√©s, ils se tenaient l√† par √©gard pour la pri√®re. Et Dieu est descendu et a gu√©ri cet homme juste l√† au coin, l√† o√Ļ il √©tait. Pourquoi? Dieu l'a pr√©ordonn√©, et cela doit arriver.
E-43 Je me souviens quand je parlais de - à un évêque là, j'ai dit que je devais aller prier pour les gens, et qu'une grande foule viendrait de partout. Et que je devais prier pour les monarques et les rois. "Eh bien, a-t-il dit, vous avez pris quelque chose au souper et vous avez fait un cauchemar, mon garçon. Retournez chez vous." Et avez-vous vu dans le journal " La Voix de la Guérison", le petit journal que publie le frère Gordon. Là dedans, ce même homme est revenu, le Docteur Roy Davis, et il a témoigné qu'il avait honte de lui-même pour les choses qu'il avait déclarées, et lui-même prie pour les malades maintenant. Oh! la la!
E-44 Je me souviens d'un soir √† Camden, en Arkansas, j'√©tais debout parlant comme ceci. Et l'Ange du Seigneur est entr√©. Et un pr√©dicateur du nom d'Adams, son p√®re √©tait un pr√©dicateur ici √† PhŇďnix il y a longtemps ; certains d'entre vous pourraient le conna√ģtre, un homme r√©pondant au nom d'Adams, je pense. Il √©tait ici il y a longtemps. Je ne sais pas s'il √©tait pentec√ītiste ou quoi Son fils, d√®s que ce tourbillon √©tait entr√© et s'√©tait pos√© l√† o√Ļ j'√©tais... Sa photo se trouve l√† dans mon livre. Et il a couru vers moi pour saisir ma main. Et alors, cela l'a rendu aveugle, et il s'est recroquevill√©. Et un journaliste qui se tenait l√† a tir√© la photo Le jour suivant, je n'ai jamais oubli√© cela. J'√©tais l√†, j'ai entendu quelqu'un frapper √† ma porte. Il y avait un homme qui veillait √† la porte ; il √©tait en train de discuter l√†. Il a dit : "Eh bien, je voudrais juste dire un mot au fr√®re, a-t-il dit, je suis journaliste." On lui a r√©pondu : "Peu importe qui vous √™tes, j'ai re√ßu l'ordre de ne laisser entrer personne l√† ; c'est l'heure de la pri√®re." Et alors, je me suis dirig√© √† la porte et je lui ai demand√© d'entrer. Et il est entr√©. Il a dit : "Fr√®re Branham, a-t-il dit, regardez ici." Il me montra cette photo. Il a dit : "Hier soir, je pensais moi-m√™me que c'√©tait de la psychologie. Mais voici C'est apparu sur la photo." Il a dit : "La voici. On a absolument pris la photo." Et il a dit : "Je suis membre de l'Eglise baptiste. Mais je veux recevoir le Saint-Esprit comme vous tous vous L'avez re√ßu." Et j'ai dit : "Bien, tr√®s bien, fr√®re."
E-45 Quelqu'un a de nouveau frapp√© √† la porte. Et ce que c'√©tait... Je pensais que c'√©tait la femme de chambre, et c'√©tait la - la g√©rante de l'h√ītel. Une dame est entr√©e ; elle √©tait en train de faire tournoyer la cl√© sur son doigt. Elle a dit : "Fr√®re Branham, j'√©tais l√† hier soir. J'ai aussi vu cela." Et elle a dit : "Regardez." Elle a dit : "Je - je - je veux na√ģtre de nouveau. Je..." La g√©rante de l'h√ītel... Et alors, j'ai tir√© le rideau l√†, j'avais allum√© la lumi√®re, j'ai √©teint la lumi√®re, j'ai tir√© le rideau. J'ai dit : "Voyez-vous cette petite route blanche qui traverse ces pins l√†-bas?" J'ai dit : "Il y a environ cinq jours, je suis rest√© l√† environ quatre heures, regardant cette ville." J'ai dit : "√Ē Dieu..." Je n'√©tais alors qu'un novice. Environ... C'√©tait environ un ou deux mois apr√®s que Cela √©tait venu vers moi. J'ai dit : "S'il Te pla√ģt, accorde que Ton Ange visite cette ville et r√©veille les gens comme jamais auparavant." L√†, ils se sont agenouill√©s l√†, et le journaliste et la g√©rante d'h√ītel. Et tous les deux ont √©t√© sauv√©s et ils √©taient n√©s de nouveau.
E-46 Environ une heure apr√®s, un petit gar√ßon est venu √† la porte avec un message, un petit gar√ßon porteur d'un t√©l√©gramme. Il a dit : "Fr√®re Branham, hier soir mon p√®re √©tait couch√©. Il avait un probl√®me au dos depuis des ann√©es." Et il a dit : "Il est gu√©ri." Il a dit cela avec des larmes coulant sur ses joues, et il a dit : "Je veux aussi conna√ģtre J√©sus. J'ai un papa diff√©rent maintenant." J'ai dit : "Que ton petit cŇďur soit b√©ni, ch√©ri, ferme la porte et entre ici. Il est ici, et tu peux Le trouver ici m√™me." L√†, le jeune gar√ßon s'est mis √† genou, et il a d√©pos√© son petit k√©pi par terre et a donn√© son cŇďur √† Christ ; il a parcouru la chambre, criant et glorifiant Dieu, tournoyant ses mains. Qu'est-ce? La gr√Ęce de Dieu qui est r√©pandue dans nos cŇďurs par le Saint-Esprit.
E-47 Le jour suivant, on m'a amen√© √† une petite √©glise o√Ļ je devais pr√™cher un petit moment. Il pleuvait averse. Et j'√©tais sorti de l'√©glise. Je n'allais pas tenir un service de gu√©rison, mais juste pr√™cher. Et j'√©tais sur le point de quitter la r√©union, je n'oublierai jamais cela. Et deux policiers se tenaient l√† pour me faire sortir. Je commen√ßais √† sortir. Et les gens criaient simplement, se tenant l√†, et - et essayant d'entrer l√† o√Ļ il y avait la ligne. Et quand j'ai commenc√© √† sortir, j'ai entendu quelqu'un crier sans cesse : "Piti√©, piti√©." J'ai regard√©, sur un petit monticule, juste un peu √† l'arri√®re de l'√©glise, se tenait un vieil homme de couleur aux cheveux gris, avec juste une couronne de cheveux autour de la t√™te, et il √©tait grisonnant. Et il tenait son chapeau comme ceci. Il se tenait √† l'√©cart, loin des blancs, il se tenait √† l'√©cart, criant : "Piti√©, piti√©, piti√©." Et je me suis dit : "Pauvre vieil homme." Et je me suis mis √† avancer. J'ai senti Quelque chose bouger. J'ai de nouveau regard√© en arri√®re. J'ai simplement senti cela tirer, comme ceci. Je me suis mis √† me retourner. Ce policier a dit : "O√Ļ allez-vous, R√©v√©rend?" J'ai dit : "Le Saint-Esprit veut que j'aille l√† o√Ļ se trouve cet homme de couleur." Il a dit : "Ne faites pas √ßa, mon gars. Et ces blancs vous tirent comme cela." Il a dit : "Vous allez causer une √©meute raciale." J'ai dit : " Tant pis pour vos lois. Le Saint-Esprit me dit d'aller l√† o√Ļ se trouve cet homme." Et je suis all√© l√† o√Ļ il se trouvait.
E-48 Eh bien, quand je l'ai fait, je... Ils ont encercl√© - ils ont form√© un petit cercle tout autour comme cela pour garder les gens √©loign√©s. Et je n'oublierai jamais cela. Sa femme a dit : "Ch√©ri, voici maintenant venir le pasteur." Et je suis all√© tout pr√®s de l√† o√Ļ il √©tait, et il a dit : "√Ē Piti√©, piti√©", levant ses mains comme cela, avec son k√©pi √† la main. Et j'ai dit : "Que d√©sirez-vous, monsieur?" Il a dit : "Est-ce vous le pasteur Branham?" J'ai dit : "Oui, monsieur." Il a dit : "Un instant" Il a plac√© ses mains sur mon visage ; il a dit : "Est-ce - est-ce vous?" J'ai dit : "Oui, monsieur." Il a dit... "Oui, monsieur." Il a dit : "Pasteur Branham, je - je veux vous dire quelque chose." J'ai dit : "Allez-y, oncle." Et il a dit : "Ma vieille m√®re avait le m√™me genre de religion que vous." Et je... La religion. Il a dit : "Elle avait le m√™me genre de religion que vous." Il a dit : "J'habite √† environ cent miles [1.609km - N.D.T.] d'ici." Et il a dit : "Ma vieille m√®re est morte depuis plusieurs ann√©es." Il a dit : "Je suis aveugle, √ßa fait presque dix ans maintenant." Et il a dit : "Jamais de ma vie, je n'avais entendu parler de vous. Et hier soir, apr√®s que je suis all√© au lit, je me suis r√©veill√©." Et il a dit : "Tout aussi clairement que j'avais toujours vu ma vieille m√®re, elle √©tait debout √† mon chevet." Elle a dit : "Ch√©ri, l√®ve-toi et habille-toi, va √† Camden, en Arkansas. Tu vas recouvrer la vue." Oh! la la! Oh, quand je pense √† ces choses. Je peux voir cela maintenant. L√†, ce vieil homme √Ęg√© se tenait l√†, j'ai pens√© au vieil aveugle Bartim√©e, au portail. J'ai dit : "P√®re C√©leste, je ne sais quoi faire, si ce n'est imposer les mains √† ce fr√®re." J'ai dit : "√Ē Dieu, je ne comprends pas comment sa m√®re est venue vers lui dans un songe." J'ai dit : "Je ne comprends pas ceci ; je Te demande seulement de lui redonner la vue." Je me suis retourn√© comme cela, j'ai commenc√© √† m'√©loigner. Il a dit : "Merci Seigneur. Merci Seigneur." Elle a dit : "Ch√©ri, est-ce que tu vois?" Il a dit : "Bien s√Ľr que je te vois." Il a dit : "Je t'avais dit que si j'arrivais ici, j'allais voir." Elle a dit : "Eh bien, vois-tu r√©ellement, ch√©ri?" Il a dit : "Certainement, vois-tu cette voiture rouge pr√®s de ces gens? C'est la voiture vers laquelle je me dirigeais." Elle a dit : "√Ē J√©sus." Et ils se sont enlac√©s et ont commenc√© √† crier. Qu'√©tait-ce? Dieu.
E-49 Les gens peuvent ne pas reconna√ģtre le don de Dieu quand cela vient du ciel. Mais Dieu est capable de parler au travers d'une autre source et de r√©v√©ler cela. Je vous assure, quand Dieu envoie quelque chose... Les mages avaient compris. Personne d'autre n'avait vu tout - cette Etoile, mais ces mages L'avaient vue. Ils attendaient Cela. Et J√©sus est ici ce soir dans Sa puissance, dans toute Sa puissance pour gu√©rir chaque personne qui se trouve dans ce b√Ętiment. Si vous Le cherchez, vous Le trouverez. Il est ici. Il y a une Fontaine ouverte ce soir. Fr√®re, quand un homme a faim et soif de Dieu, il doit y avoir quelque chose l√†-dedans pour cr√©er cette soif. S'il n'y a aucun... Si...
E-50 Combien croient que vous pouvez √™tre gu√©ris par la gu√©rison divine? Faites voir les mains. Qu'est-ce qui a mis cela dans votre cŇďur? C'est une cr√©ation . Est-ce vrai? Il y a une cr√©ation dans votre cŇďur qui vous fait croire cela. Avant qu'il y ait une cr√©ation, il doit y avoir un Cr√©ateur pour cr√©er cela. Absolument. Il n'y a pas longtemps je lisais sur un petit enfant qui mangeait la p√©dale de son v√©lo. Le m√©decin a dit : "Savez-vous ce qui se passe?" Il a dit : "Le petit enfant avait besoin du soufre dans son corps." Il y avait l√† une profondeur qui r√©clamait le soufre, voyez, quelque chose √† l'int√©rieur qui r√©clamait le soufre. Et David a dit : "Comme une biche soupire apr√®s des courants d'eau, ainsi mon √Ęme soupire apr√®s toi, √ī Dieu."
E-51 Je suis moi-m√™me un chasseur. Et je sais ce que c'est que de voir une biche bless√©e en train de courir. Et elle est essouffl√©e, elle cherche des courants d'eau. Si jamais elle peut atteindre l'eau... Les chiens de chasse sont derri√®re elle. Si elle peut atteindre un courant d'eau, elle boira un peu d'eau, et elle va vivre. Si elle ne trouve pas un courant d'eau, les chiens de chasse l'attraperont aussit√īt Vous voici ce soir, bless√© par le diable. Il a inject√© le cancer en vous, la c√©cit√©, la surdit√©, l'infirmit√© et tout le reste, l'arthrite, le cardiaque. Il a inject√© cela en vous par ses fl√®ches. Et les d√©mons de l'enfer viennent √† toute allure derri√®re vous. Si vous n'atteignez pas le courant d'eau, si vous n'avez pas soif de Dieu... All√©luia! S'il y a une soif quelque part dans votre cŇďur pour un courant d'eau, cela montre qu'il y a un toucher de Dieu quelque part, que les hommes peuvent trouver. "Il y a une Fontaine remplie de Sang, tir√© des veines d'Emmanuel, une fois plong√© sous ce flot, on perd toutes les taches de culpabilit√©." Oh! combien je L'aime.
E-52 P√®re C√©leste, nous Te remercions ce soir du plus profond de notre cŇďur de ce qu'il y a une Fontaine ouverte ce soir, la Fontaine de la gu√©rison, qui vient du ciel d'aupr√®s de Dieu, avec Sa puissance rayonnante qui est d√©vers√©e, suffisamment pour rendre la bonne sant√© √† une personne rong√©e par le cancer, pour faire voir l'aveugle, faire entendre le sourd, faire parler le muet. √Ē Eternel Dieu, que Tu es grand! Que Tes voies sont insondables, mais avec une simplicit√© enfantine, nous Te recevons, Seigneur J√©sus, avec un amour √©ternel dans nos cŇďurs. Nous T'aimons, Seigneur, avec tout le respect ; et re√ßois toute l'adoration de nos cŇďurs. Nous T'adorons, Seigneur, Toi, l'incomparable Christ de Dieu. Oh, combien nous consid√©rons cela comme une joie ce soir de T'adorer selon la vie qu'ils appellent une secte, la voie que les gens ne comprennent pas, d'exprimer notre gratitude d'√™tre de ce c√īt√©. Tu as dit que dans les derniers jours il y aura des railleurs, des moqueurs, des blasph√©mateurs, des rebelles, des ingrats, des impies, ayant l'apparence de la pi√©t√©, mais reniant ce qui en fait la force. Et puis, il y aura un autre groupe, et ces miracles accompagneront ceux qui auront cru.
E-53 Oh, combien je suis heureux ce soir de ce que Tu m'as trouv√© digne, Seigneur, pas par moi-m√™me, mais par Christ, d'√™tre de ce c√īt√©-ci, o√Ļ la puissance du Saint-Esprit a ouvert la Fontaine l√†, remplie de sang tir√© de veines d'Emmanuel, o√Ļ par ses meurtrissures nous sommes gu√©ris. Oh, combien nous T'aimons ce soir pour nous avoir plac√©s ici en J√©sus-Christ, assis ensemble dans les lieux c√©lestes, remplis du Saint-Esprit, voyant Sa puissance agir l√† dans l'auditoire, gu√©rissant les malades ; accordant la d√©livrance aux captifs. Combien nous T'en remercions ce soir. Maintenant, Dieu Eternel, si j'ai rendu t√©moignage √† la V√©rit√© ce soir, et Tu es la V√©rit√©... ; alors, √ī Dieu Eternel, j'ai essay√© de Te glorifier devant les gens. Maintenant, glorifie les paroles de Ton serviteur, Seigneur, montrant qu'elles sont vraies, en envoyant cet Ange ici ce soir parmi nous pour gu√©rir les malades et les afflig√©s, pour r√©v√©ler les secrets de cŇďurs de gens en ce jour, afin que les cŇďurs de plusieurs soient d√©voil√©s. Accorde-le, bien-aim√© P√®re c√©leste. Puisses-Tu tirer gloire de ce service. Et demain soir, Seigneur, que la pression soit si forte, des gens attendent impatiemment, que les malades seront gu√©ris partout. Dimanche, donne-nous des centaines d'√Ęmes sauv√©es. Et dimanche soir, que √ßa soit l'apog√©e qui d√©molira les murs et qu'il y ait un r√©veil √† l'ancienne mode qui balaie cette vall√©e ; o√Ļ au sommet de ces montagnes, derri√®re le cactus... [Espace vide sur la bande - N.D.E.], l√† derri√®re les rochers, partout, il y aura des hommes et des femmes qui cherchent Dieu chaque soir, criant : "O Dieu" ; et toutes les √©glises s'assembleront comme un son dans les m√Ľriers. Accorde-le, Seigneur, qu'il y ait un autre jour de la Pentec√īte o√Ļ nous tous nous entrerons dans une...?... Quelle place, et baptise ce petit corps, cette petite vall√©e l√† en bas, Seigneur, cette vall√©e de Maricopa. Qu'il y ait litt√©ralement des milliers de Saints n√©s dans le Royaume. Ecoute le...

En haut