ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Une Ligne De PriÚre / 53-1118 / Evansville, Indiana, USA // SHP 41 minutes PDF

Une Ligne De PriĂšre

Voir le texte français seulement
E-1 Il n’y a pas de promotion des rĂ©unions. Combien ont Ă©tĂ© dans mes rĂ©unions auparavant? Faites voir la main. Avant cette rĂ©union-ci, avant Evansville? TrĂšs bien. Ce soir, Ă©tant donnĂ© que je suis enrouĂ©, je ne pourrais pas prĂȘcher, je suis reconnaissant de ce que j’ai un autre don. Oui, oui. Voyez? Voyez? Je n’ai pas besoin de prĂȘcher. Que Dieu puisse prĂȘcher. Est-ce vrai? Que Dieu puisse prĂȘcher, prĂȘcher tout ce qu’Il veut ce soir; c’est la raison pour laquelle Il a permis que je sois enrouĂ©.
E-2 Ici se tient une dame; je ne l’ai jamais vue de ma vie, je ne connais rien Ă  son sujet. Nous sommes des inconnus, n’est-ce pas? Nous ne nous connaissons pas. Nous ne nous sommes jamais vus. Ainsi, si la femme est ici, je ne l’ai jamais vue, nous avons une diffĂ©rence d’ñge de plusieurs annĂ©es, peut-ĂȘtre que nous avons grandi Ă  des endroits sĂ©parĂ©s de plusieurs kilomĂštres, mais Dieu la connaĂźt. Ne croyez-vous pas cela? Il me connaĂźt. Maintenant, par une vision, Il peut me dire ce qui cloche chez elle. Croyez-vous cela? Voici ce que c’est: Si JĂ©sus est ressuscitĂ© d’entre les morts, s’Il se tenait ici, Il saurait ce qui cloche chez elle, n’est-ce pas? Il a dit: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» Est-ce vrai? Eh bien, nous Le remercions pour cela. Et nous savons qu’Il est ici et Il accomplira trĂšs exactement ce qu’Il a dit qu’Il ferait.
E-3 Eh bien, j’aimerais lui parler juste une minute, comme Il avait parlĂ© Ă  la femme au puits, contacter son esprit. Est-ce qu’il y a ici quelqu’un qui connaĂźt cette femme? Alors, vous savez ce qui cloche chez elle. Si donc le Dieu Tout-Puissant rĂ©vĂšle cela, par une vision, ce qui cloche chez cette femme, L’accepterez-vous alors comme votre GuĂ©risseur? Le ferez-vous? Combien le feront-ils? Levez la main. Dites: «Je crois cela.» J’aimerais lui parler.
E-4 Je suis votre frĂšre, soeur. Je ne vous connais pas, mais quand JĂ©sus a parlĂ© Ă  la femme au puits, ça n’a pas fait longtemps pour qu’Il dĂ©couvre ce qu’était son problĂšme. Elle avait cinq maris, c’était cela son problĂšme. Peut-ĂȘtre que le vĂŽtre, c’est une tumeur, c’est un trouble de la vĂ©sicule biliaire, je ne sais pas, peut-ĂȘtre que c’est le cancer. Je ne sais pas, mais Lui le sait. Et s’Il peut, par Sa puissance, rĂ©vĂ©ler votre maladie, accepterez-vous votre guĂ©rison? L’accepterez-vous? Vous L’acceptez. Oui, oui. Croyez-vous que je suis capable de faire cela par JĂ©sus-Christ?
E-5 Ce n’est pas exactement pour vous-mĂȘme. Cela vous a choquĂ©e, n’est-ce pas? Je vois deux garçons. Ils sont ĂągĂ©s, ce sont donc vos frĂšres. Et l’un d’eux est sur le point de subir une intervention chirurgicale; c’est pour une hernie. Et l’autre souffre du coeur, une espĂšce de toux, une toux asthmatique. Vous ĂȘtes une chrĂ©tienne, mais aucun d’eux ne l’est. Vous priez pour leurs Ăąmes. Est-ce vrai?
E-6 Est-ce vrai ce qui a Ă©tĂ© dit? C’était moi qui murmurais, mais c’était Lui qui parlait. Croyez-vous que vous recevrez ce que vous avez demandĂ©?
E-7 L’assemblĂ©e a-t-elle pu entendre cela? Si c’est le cas, levez la main. Bien. Je ne savais simplement pas combien... Lorsque je suis sorti de cette salle, il y a quelques instants, je ne pouvais pas chuchoter, et ainsi, je suis venu ici par la foi. Voyez? Mais Il est ici. Maintenant, venez ici juste une minute.
E-8 Notre PĂšre cĂ©leste, Tu connais la maladie de cette femme, le dĂ©sir de son coeur. Je Te prie d’accorder cela. Puisse-t-elle recevoir ce pour quoi elle est venue. Mes mains Ă©tant posĂ©es sur elle, en tant que Ton serviteur, je rĂ©clame cette bĂ©nĂ©diction au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
E-9 Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Celui qui a pu me dire ce qui s’est passĂ© dans la vie peut me dire ce qui se passera dans la vie. Retournez en croyant simplement ce que vous avez entendu, vous recevrez ce que vous croyez. Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-10 Disons: «Amen!» Disons: «Gloire au Seigneur!» Dieu est un objet d’adoration. Dieu connaĂźt toutes choses, Il ne nous abandonne jamais, ni ne nous dĂ©laisse.
E-11 Combien lĂ  n’ont pas de cartes de priĂšre et aimeraient que Dieu les guĂ©risse? Levez la main. Levez simplement la main, dites: «J’aimerais que Dieu me guĂ©risse.» Vous ĂȘtes en train de prier. Je vous apprĂ©cie. Vous avez la foi. Je sais que Dieu va vous aider et vous guĂ©rir.
E-12 Bonsoir, monsieur. Je suppose que vous et moi, nous sommes des inconnus. Oui, monsieur. Vous ne m’avez jamais vu auparavant? TrĂšs bien. On est en train de capter votre voix lĂ  dans ce microphone. Et... Mais si nous ne nous sommes jamais vus auparavant, nous n’avons pas de contact dans la vie, cependant Dieu nous connaĂźt, n’est-ce pas? Il nous connaĂźt. Eh bien, Il peut me rĂ©vĂ©ler ce qu’est votre problĂšme. Et s’Il peut donc rĂ©vĂ©ler votre problĂšme, vous ĂȘtes conscient que quelque chose est en train de se passer, car il s’agit de l’Ange du Seigneur.
E-13 Cependant, je ne sais pas pourquoi Il a permis que je sois enrouĂ©. C’est pour un but. AssurĂ©ment. Peut-ĂȘtre pour m’empĂȘcher de prĂȘcher, peut-ĂȘtre pour me retenir juste pendant un moment. Je m’embrase comme une maison en feu. Il doit me laisser de temps en temps. [Le frĂšre parle Ă  frĂšre Branham. – N.D.E.] Oui? C’est le mĂȘme problĂšme. Eh bien, bien souvent, Dieu doit parfois nous amener Ă  un–un point oĂč nous pouvons Le reconnaĂźtre. C’est vrai.
E-14 Vous souffrez de–vous souffrez d’une espĂšce d’affection rĂ©nale. N’est-ce pas vrai? Et vous souffrez du coeur. Oui, monsieur. [Le frĂšre parle Ă  frĂšre Branham.– N.D.E.] Oui. Oui, monsieur. Oui, monsieur. Mais par-dessus tout, l’une des plus grandes choses dont vous avez besoin, c’est le Seigneur JĂ©sus comme votre Sauveur. Oui, monsieur. Vous n’ĂȘtes pas encore sauvĂ©. Vous avez renvoyĂ© cela Ă  plus tard, longtemps, n’est-ce pas, papa? La chevelure grisonne, vous savez qu’elle perd sa teinte pour toujours. Il a Ă©tĂ© bienveillant envers vous, n’est-ce pas? Voudriez-vous L’accepter maintenant? Pour votre condition, voudriez-vous L’accepter? Que Dieu vous bĂ©nisse. Venez ici.
E-15 PĂšre cĂ©leste, pardonne chaque pĂ©chĂ©, accorde cela ce soir, et que l’affliction de son corps quitte.
E-16 Toi démon, je te maudis, au Nom de Jésus; sors de lui.
E-17 Et que cet homme s’en aille en paix, et qu’il soit rĂ©tabli. C’est pour la gloire de Dieu que nous le demandons au Nom de Christ.
E-18 Regardez ici, mon frĂšre, vos pĂ©chĂ©s sont pardonnĂ©s; vous allez vous rĂ©tablir; et vous allez vivre une vie diffĂ©rente maintenant. Allez et joignez-vous Ă  une bonne Ă©glise du Plein Evangile, et recevez le baptĂȘme du Saint-Esprit. Et que Dieu vous bĂ©nisse.
E-19 Disons: «Que le Seigneur soit loué!»
E-20 Croyez-vous de tout votre coeur, soeur? Si Dieu me rĂ©vĂšle, ici, ce qu’est votre maladie, accepterez-vous votre guĂ©rison? Vous vous teniez lĂ  en train de prier. Ce n’est qu’un contact. Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu? Vous souffrez d’une hernie. N’est-ce pas vrai? Croyez-vous que vous ĂȘtes maintenant guĂ©ri? Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-21 Bonsoir, madame. Vous avez lĂ  une enfant, je vois, une fillette, trĂšs malade. Croyez-vous que je suis un serviteur de Dieu? Croyez-vous que Dieu est disposĂ© Ă  rĂ©tablir cette enfant? Eh bien, je n’arrive pas Ă  parler trĂšs bien, je dois donc voir une vision. Et par cela, si Dieu rĂ©vĂšle la maladie de cette enfant, la cause de celle-ci, ou le remĂšde contre celle-ci; s’Il sait ce qui l’a rendue malade, Il peut certainement savoir comment la guĂ©rir, n’est-ce pas? S’Il sait ce qui a Ă©tĂ©, Il sait ce qui sera, n’est-ce pas? Et je ne suis pas en train de vous regarder, voyez, car je vois qu’il s’agit de l’enfant.
E-22 Maudit soit le dĂ©mon qui a fait cela. Cette enfant a hĂ©ritĂ© d’une maladie qui lui a Ă©tĂ© transmise, c’est-Ă -dire une maladie honteuse qui est entrĂ©e dans l’enfant, et c’est ce qui est Ă  la base de ce trouble. N’est-ce pas la vĂ©ritĂ©? Oui. Oui, oui. C’est ce dont il s’agit. Croyez-vous que Dieu la rĂ©tablira? Amenez-la-moi ici.
E-23 Seigneur, j’impose les mains Ă  cette enfant, et sachant qu’elle mourra certainement si Tu ne lui viens pas en aide. Alors que je lui impose les mains et que je bĂ©nis cette petite crĂ©ature, je Te demande de la guĂ©rir. Que Ton Esprit descende sur elle, et que la puissance de Dieu couvre l’enfant de son ombre, et que la lumiĂšre de Dieu brille dans sa vie. Ceci ne peut pas aider; et puisse-t-elle vivre, alors que je la bĂ©nis, au Nom de JĂ©sus-Christ, pour sa guĂ©rison. Je le demande, Seigneur, pour Ta gloire. Amen.
E-24 Soeur, puis-je vous parler? Oh! Oui, j’ai juste vu des tĂ©nĂšbres suspendues au-dessus de l’enfant. Que la bĂ©nĂ©diction soit sur votre enfant. Ainsi, ayez foi. Peu importe. Ne vous en faites pas, il n’est pas avec vous aujourd’hui. TrĂšs bien. J’aimerais avoir de vos nouvelles dans une annĂ©e. J’aimerais avoir de vos nouvelles. Que Dieu vous bĂ©nisse. Je crois que l’enfant va se rĂ©tablir. Allez, croyez...?... Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-25 Ce que la mĂ©decine ne peut pas trouver, Dieu le connaĂźt. Croyez-vous cela? Tout ce qu’ils savent, c’est que l’enfant est affligĂ©e; mais avant qu’elle ne soit affligĂ©e, il a dĂ» y avoir quelque chose qui a causĂ© cela. Dieu, qui est Souverain, connaĂźt toutes choses.
E-26 Venez, monsieur. Oh! Je vois. Votre prĂ©occupation, c’était au sujet de l’enfant. J’ai vu cette LumiĂšre suspendue au-dessus de vous. Voyez? J’ai bĂ©ni l’enfant au Nom de Christ. C’est l’enfant de votre soeur. Croyez-vous cela, vous deux? FrĂšre, si vous croyez la mĂȘme chose de tout votre coeur, que Dieu fera que l’enfant se rĂ©tablisse, vous verrez cela. La bĂ©nĂ©diction de Dieu est sur elle. Dans les prochaines soixante-douze heures, vous verrez vraiment un changement chez cette enfant. Et ça sera miraculeux. (Laissez cela. Voyez? Oui, oui. Oui.)
E-27 Monsieur, me croyez-vous? Je ne suis que votre frĂšre, mais Celui qui parle sur cette estrade, c’est votre Seigneur. Je vois une table apparaĂźtre entre nous. Maintenant, la table est en train de s’éloigner, et vous ĂȘtes en train de la quitter. Mais il y a quelque chose, il s’agit–il s’agit de l’estomac, un ulcĂšre de l’estomac. Est-ce vrai? On dirait qu’il y a quelque chose d’étrange Ă  votre sujet. Un instant. Je vous vois Ă  genoux priant au sujet de quelque chose, avec les mains levĂ©es, pour que vous vous rĂ©tablissiez. Non, ce n’est pas ça. C’est pour recevoir le Saint-Esprit. C’est ce que vous cherchez, n’est-ce pas? N’est-ce pas vrai? Venez ici.
E-28 Ô Dieu, puisse-t-il recevoir Cela au Nom de Ton Fils, JĂ©sus-Christ. Accorde, PĂšre cĂ©leste, qu’il reçoive Cela et qu’il soit guĂ©ri, au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-29 Que Dieu vous bénisse, frÚre. Soyez guéri et recevez le Saint-Esprit, au Nom de Jésus-Christ.
E-30 Venez, madame. Soyez respectueux, tout le monde, s’il vous plaüt.
E-31 Pourquoi pleurez-vous, monsieur? Croyez-vous que je suis un prophĂšte de Dieu? Si Dieu me dit ce qui cloche, accepterez-vous votre guĂ©rison? Levez-vous juste une minute. Il y a beaucoup d’esprits lĂ . ConsidĂ©rez-moi comme un serviteur de Dieu. Vous souffrez de la tuberculose, n’est-ce pas? Vous ĂȘtes guĂ©ri. JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit, puissiez-vous ĂȘtre rĂ©tabli. Ayez foi en Dieu.
E-32 Croyez simplement. Vous n’ĂȘtes pas tenu d’ĂȘtre ici. Il vous faut avoir foi en Dieu. Vous n’avez pas besoin d’ĂȘtre ici; croyez simplement, croyez simplement.
E-33 Etes-vous la patiente, madame? Croyez-vous que je suis un serviteur de Dieu? Sommes-nous des inconnus? Nous le sommes. Vous m’avez vu il y a de cela huit ans, quand j’étais ici. Que Dieu vous bĂ©nisse. Vous–vous devez ĂȘtre une infirmiĂšre. D’habitude, vous portez des habits blancs, des chaussures blanches et des bas blancs. Vous servez les malades, et vous souffrez de la nervositĂ©, c’est ce qui vous dĂ©range, vous souffrez du diabĂšte. N’est-ce pas vrai? Venez ici. Ces choses sont-elles vraies? Si Dieu a pu vous guĂ©rir dans une autre rĂ©union de quelque chose d’autre, ne peut-Il pas vous guĂ©rir de ceci maintenant? Inclinez simplement la tĂȘte.
E-34 Dieu Tout-Puissant, j’impose mes mains Ă  cette femme, sachant que maintenant mĂȘme Tu te tiens ici. Je prie que la puissance de Dieu qui a ressuscitĂ© JĂ©sus de la tombe lui accorde la guĂ©rison maintenant mĂȘme. Je rĂ©primande cette maladie; je rĂ©clame sa guĂ©rison au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
E-35 Ma bien-aimée soeur, continuez votre chemin en vous réjouissant, en remerciant Dieu. Vous allez vous rétablir. Que Dieu vous bénisse.
E-36 Disons: «Grùces soient rendues à Dieu!»
E-37 Inclinez la tĂȘte, s’il vous plaĂźt. Il s’agit d’une sourde. Que tout le monde incline la tĂȘte.
E-38 Seigneur, sois misĂ©ricordieux. Accorde, Seigneur, la guĂ©rison Ă  cette personne qui vient humblement auprĂšs de Toi. Que la puissance de Dieu touche son corps et la guĂ©risse complĂštement. Accorde-le, Seigneur. C’est Satan qui a fait ce mal. Je rĂ©clame la victoire sur lui, au nom de JĂ©sus-Christ, qu’il sorte d’elle.
E-39 Depuis combien de temps ĂȘtes-vous ainsi? [La soeur dit: «Depuis combien de temps je suis sourde? Depuis sept ans.» – N.D.E.] Savez-vous ce qui s’est passĂ© ici? [«Oui.»] Pouvez-vous m’entendre, maintenant? [«Oui, je peux entendre de ce cĂŽtĂ©-lĂ .»] Pouvez-vous m’entendre, maintenant [«Oh! Oui, je le peux.»] Pouvez-vous entendre? Dites: «Que le Seigneur soit louĂ©.» [«Que le Seigneur soit louĂ©.»] Vous ĂȘtes guĂ©rie. [«Que le Seigneur soit louĂ©.»] C’est son oreille sourde qui a Ă©tĂ© guĂ©rie. Dites: «Que le Seigneur soit louĂ©.» [«Que le Seigneur soit louĂ©.»] «J’aime JĂ©sus.» [«J’aime JĂ©sus.»] «Amen.» [«Amen.»] Vous ĂȘtes normale. Vous aviez un peu de mal Ă  dĂ©boutonner votre blouse [«Oui.»] N’est-ce pas vrai? [«Oui.»] J’ai simplement fait cela pour stimuler votre foi. C’est aussi parti maintenant. Poursuivez votre chemin en vous rĂ©jouissant, et soyez guĂ©rie.
E-40 L’aimez-vous? Dites: «Amen.» Il est merveilleux.
E-41 Soeur Wood, c’est de nouveau lĂ  Ă  cĂŽtĂ© de vous. Oui, oui. Je n’ai aucune idĂ©e de ce qui cloche chez vous. Pourquoi pas maintenant, Soeur Wood? Acceptez cela maintenant. Croyez en Lui de tout votre coeur. Votre foi tirera cela lĂ .
E-42 Croyez-vous, monsieur? Sommes-nous des inconnus? Je ne vous connais pas, mais Dieu vous connaĂźt. J’aimerais demander Ă  l’assemblĂ©e...
E-43 Les visions affaiblissent. Le Seigneur ne pouvait pas parler Ă  Daniel... lui parler. RĂ©alisez-vous que Daniel a eu une seule vision et qu’il n’arrivait pas Ă  reprendre ses esprits pendant plusieurs jours. Tous, vous le savez.
E-44 Dieu connaĂźt cet homme, mais moi, je ne le connais pas. Nous sommes de parfaits inconnus, mais Dieu connaĂźt tout Ă  son sujet. Il connaĂźt tout Ă  mon sujet. Si j’ai dĂ©clarĂ© la vĂ©ritĂ©, si JĂ©sus-Christ se tenait ici, Il pourrait dire ce qui cloche chez lui, dire pourquoi il est malade et le guĂ©rir. Mais quant Ă  le guĂ©rir, JĂ©sus-Christ l’a dĂ©jĂ  fait en mourant au Calvaire. La foi de cet homme... et c’est pourquoi il est ici, c’est pour recevoir plus de foi pour croire en Dieu. AllĂ©luia!
E-45 Regardez-moi, monsieur. La raison pour laquelle je dis cela, le vĂ©ritable but, j’aimerais que vous compreniez tous: Elie a dit Ă  Josaphat, et aussi aux autres: «Si je n’avais pas Ă©gard Ă  Josaphat, je ne te regarderais mĂȘme pas.» Pierre et Jacques ont dit: «Regarde-nous.» En d’autres termes, c’est pour attirer l’attention.
E-46 Eh bien, si Dieu peut vous aider en rĂ©vĂ©lant ce qui cloche chez vous ou tout ce qu’Il veut, sans le dire, accepterez-vous JĂ©sus comme votre GuĂ©risseur?
E-47 Maintenant, l’homme est en train de s’éloigner de moi. Je vois une maison blanche. Il s’agit d’un trouble d’estomac, une maladie de l’estomac dans cet homme, un ulcĂšre d’estomac causĂ© par la nervositĂ©. Cela est allĂ© au fond.
E-48 Est-ce la vĂ©ritĂ©, monsieur? Si c’est la vĂ©ritĂ©, voudriez-vous lever la main? Eh bien, si Dieu connaĂźt... Tout ce qu’Il dit, c’est la vĂ©ritĂ©, n’est-ce pas? Je ne vous connais pas. Si je vous parle pendant cinq minutes ou encore pendant quelques minutes, cela continuera, cela abordera la raison pour laquelle Il se tient lĂ , ou quelque chose d’autre. Cela se passe donc lorsque je parle Ă  la personne. Croyez-vous cela? Est-ce que l’assistance croit cela? Je vais parler Ă  cet homme juste un moment. Continuez simplement de regarder dans cette direction. Croyez en Lui de tout votre coeur.
E-49 Non, voici la vision. Qu’était-ce? Quel Ă©tait le...? Quelque chose cloche ici dans la section du milieu lĂ , quelque chose en rapport avec le fait de manger, ou l’une ou l’autre chose, en rapport avec l’estomac, ou quelque chose comme cela. Eh bien, vous ĂȘtes conscient que quelque chose est en train de se passer, n’est-ce pas? Eh bien, cela ne vous fera pas de mal. Avez-vous vu la photo de cet Ange du Seigneur? Ils en avaient ici, ils la vendent ce soir. C’est Cela qui est au-dessus de vous maintenant. Vous ĂȘtes...?... un homme. Nous sommes tous ici comme des chrĂ©tiens cherchant Ă  nous entraider. J’essaie de vous aider Ă  recevoir JĂ©sus-Christ comme votre GuĂ©risseur.
E-50 Vous... Je vois une femme. C’est–c’est–c’est votre femme, et elle se tient le cĂŽtĂ©. Il y a quelque chose qui cloche. Vous avez une petite fille. Votre petite fille souffre aussi de l’estomac. Une petite fille, ĂągĂ©e de trois ou quatre ans, et elle est re-... Est-ce la vĂ©ritĂ©? Croyez-vous que je suis Son prophĂšte? Allez imposer les mains Ă  votre femme et Ă  votre enfant; allez manger ce que vous voulez, JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse et qu’Il soit avec vous.
E-51 Croyez-vous–croyez-vous de tout votre coeur? Si Dieu, sans une vision, ou plutĂŽt s’Il me montre ce qui cloche chez vous, accepterez-vous votre guĂ©rison? Vous souffrez du coeur, ça, c’est une chose; et une autre, c’est que vous souffrez d’une maladie gynĂ©cologique, vous en souffrez depuis longtemps. Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rit, maintenant? Acceptez-vous votre guĂ©rison? Quittez alors l’estrade en vous rĂ©jouissant, en disant: «Merci, Seigneur JĂ©sus.» Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-52 Venez. OĂč est la dame qui vient d’ĂȘtre guĂ©rie maintenant? Madame. Dites-lui de m’accorder son attention. Regardez ici juste un moment. Tenez-vous juste lĂ  une minute. Quelle Ă©tait votre maladie? De quoi avez-vous Ă©tĂ© guĂ©rie? Oui, oui. C’est bien. Allez simplement de l’avant. Merci.
E-53 Il y avait une femme qui se tenait devant moi. Elle Ă©tait une... Maman, dĂ©testez-vous la nervositĂ©? Il s’agit de la nervositĂ©. Vous ĂȘtes toujours dĂ©rangĂ©e. Le dĂ©mon a essayĂ© de vous dire que vous avez traversĂ© la ligne de dĂ©marcation, beaucoup de choses. Vous devenez trĂšs bouleversĂ©e, et surtout le soir et les aprĂšs-midi. N’est-ce pas vrai? Vous devenez trĂšs nerveuse. Vous vous fatiguez trĂšs vite, vous devez vous asseoir; vous n’arrivez pas Ă  vous tenir debout. Oui. C’est vrai. C’est la nervositĂ©. Venez ici. Et croyez-vous que Dieu m’a donnĂ© l’autoritĂ©? S’Il peut faire que l’aveugle voie (Croyez-vous qu’Il le peut?), nous pouvons chasser cela loin de vous. Donnez-moi votre main.
E-54 Dieu Tout-Puissant, je tiens ses mains. C’est ton enfant, ma soeur. Sois misĂ©ricordieux envers elle.
E-55 Satan, sors d’elle. Au Nom de JĂ©sus-Christ, quitte la femme.
E-56 C’est ça, madame. Allez-vous faire ce que je vous dis de faire? Sortez d’ici en chantant, en vous rĂ©jouissant et en Ă©tant heureuse; ne pensez plus cela. Cela vous a quittĂ©. Vous allez ĂȘtre guĂ©rie.
E-57 Croyez-vous?
E-58 Soyez respectueux, s’il vous plaüt, juste une minute. C’est trùs difficile. Vous comprenez.
E-59 Vous ĂȘtes prĂȘt pour une intervention chirurgicale. Vous avez une tumeur. Croyez-vous que Dieu peut empĂȘcher l’intervention chirurgicale? Croyez-vous que Ce qui est autour de vous maintenant est en train de vous guĂ©rir? Oui. Continuez simplement votre chemin et remerciez Dieu pour votre guĂ©rison.
E-60 Venez, monsieur. Bonsoir, monsieur. Une maladie du coeur; autre chose, des troubles gastriques. N’est-ce pas vrai? Voudriez-vous manger? Acceptez-vous JĂ©sus comme votre GuĂ©risseur? Partez alors manger ce que vous voulez; que Dieu soit avec vous, et qu’Il vous nourrisse.
E-61 Tenez, alors que cette femme vient, Satan est en train d’agiter l’assistance. Ne soyez pas mĂ©fiante... Approchez un peu plus, s’il vous plaĂźt, soeur. Eh bien, voici une ombre noire. Voyez cette petite femme assise lĂ  avec un chapeau noir, quelque chose d’étrange se passait tout Ă  l’heure, n’est-ce pas, madame? Vous Ă©prouvez des sensations Ă©tranges. Vous souffrez d’une maladie gynĂ©cologique. Elle en souffre aussi. Est-ce vrai? Une maladie gynĂ©cologique. C’est vrai. Vous ĂȘtes toutes deux guĂ©ries. Que Dieu vous bĂ©nisse. JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit.
E-62 Croyez-vous, alors que vous venez? Si Dieu rĂ©vĂšle cela... Si JĂ©sus-Christ se tenait ici, Il saurait ce qui cloche chez vous. Est-ce vrai? Il s’agit d’une maladie du sang. Je vois votre sang tomber par gouttes. Il s’agit du diabĂšte. Est-ce vrai? Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rira? Croyez-vous que Dieu vous remplira de Sa bontĂ©, de Son Saint-Esprit, qu’Il vous fera... que vous vivrez? Partez, recevez toutes les deux au Nom de JĂ©sus-Christ, partez.
E-63 Je Te prie de la guérir.
E-64 Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Croyez-vous que cela vous a quittĂ©e pendant que vous traversiez l’estrade? AssurĂ©ment. Que Dieu vous bĂ©nisse. Amen.
E-65 Disons: «Grùces soient rendues à Dieu!» Croyez-vous? De tout votre coeur? Croyez-vous?
E-66 La voilĂ , juste lĂ , au-dessus de la dame, une fois de plus. Oui. C’est la dame qui est Ă  cĂŽtĂ© d’elle, la mĂȘme rangĂ©e. Oui. Oui, Il est juste Ă  cĂŽtĂ© de vous, soeur. VoilĂ  cette LumiĂšre, juste au-dessus de vous. Levez-vous. Vous souffrez d’une hernie. Croyez-vous qu’Il vous guĂ©rit maintenant? Que Dieu vous bĂ©nisse. Rentrez chez vous, et soyez guĂ©rie. Ayez foi.
E-67 Croyez-vous? Vous avez en quelque sorte de la peine pour vous lever, la raideur, l’arthrite et ainsi de suite. Est-ce vrai? Vous aviez portĂ© ces mĂȘmes habits. Vous essayiez de descendre l’autre jour, quelque chose vous rendait tellement raide que vous pouviez Ă  peine mettre votre pied sur une marche. Est-ce vrai? Je ne suis pas en train de lire vos pensĂ©es. Mais c’est la vĂ©ritĂ©, n’est-ce pas? TrĂšs bien. Cela vous a quittĂ© maintenant. Rentrez chez vous, rĂ©jouissez-vous et soyez reconnaissant envers Dieu. Amen.
E-68 Croyez-vous en Lui? Vous souffriez du coeur, monsieur? Croyez-vous que Dieu vous a guéri?
E-69 Ô Dieu, au Nom de JĂ©sus, guĂ©ris-le et puisse-t-il rentrer chez lui et recevoir ce dont il a besoin, au Nom de JĂ©sus-Christ.
E-70 J’aimerais que vous m’écriviez, frĂšre. Faites cela, vous aurez un nouveau coeur, et vous serez rĂ©tabli.
E-71 Soyez respectueux. Regardez-moi par ici. Certains d’entre vous dans cette section commencent à croire. Là en bas quelque part. Quelqu’un derriùre, tout au fond; croyez.
E-72 Croyez-vous, madame? De tout votre coeur? Croyez-vous que Dieu peut me rĂ©vĂ©ler ce qu’est votre maladie? S’Il le peut, alors Il va vous guĂ©rir. Est-ce vrai? Si je vous impose les mains, vous rĂ©tablirez-vous? Vous souffrez de l’arthrite. Venez ici.
E-73 Seigneur, viens-lui en aide. Je Te prie de la guĂ©rir, au Nom de JĂ©sus-Christ. Puisse-t-elle ĂȘtre rĂ©tablie, par la puissance de Dieu. Je Te demande de la guĂ©rir, pendant–pendant la rĂ©union, au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-74 Levez les mains, ma soeur. Tapez les mains. Maintenant, levez et baissez les pieds. Cela est parti. Maintenant, vous pouvez quitter l’estrade, guĂ©rie, en criant et en vous rĂ©jouissant.
E-75 Disons: «Que Dieu soit loué!»
E-76 Tenez. Le voilĂ  de nouveau. Tout le monde... Je vois une petite fille, et c’est une toute petite crĂ©ature. Elle... Il y a quelque chose qui cloche chez elle. Elle a une... c’est dans son nez. La voilĂ . Elle souffre du rhume des foins. Est-ce vrai? Eh bien, JĂ©sus-Christ te guĂ©rit, chĂ©rie. Que Dieu te bĂ©nisse.
E-77 N’ĂȘtes-vous pas sa mĂšre? Est-ce vrai? Le coeur, une affection rĂ©nale. Est-ce vrai? Une maladie du coeur et une affection rĂ©nale. Christ vous guĂ©rit aussi, afin que vous rentriez chez vous et que vous soyez heureuse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Ayez foi en Dieu.
E-78 Eh bien, je vous somme tous de croire.
E-79 Cet esprit est en train de la tirer. Excusez-moi, je ne suis pas embrouillĂ©, mais je... quelque chose... Quelle Ă©tait... OĂč est cette petite fille qui vient d’ĂȘtre guĂ©rie? Est-elle... OĂč–oĂč est-elle? Oui. Oui, c’est en ordre. TrĂšs bien, juste un moment. Ce dĂ©mon est troublĂ©; il appelle, il rĂ©clame de l’aide aux autres. Soyez respectueux. On dirait que vous pouvez voir Cela, voir Cela se mouvoir ici; c’est une LumiĂšre.
E-80 Madame, vous assise lĂ  en train de prier, vous souffrez de la sinusite, n’est-ce pas? Oui, vous deux. Les deux, l’autre Ă  cĂŽtĂ© de vous aussi, vous souffrez de la sinusite. Rentrez chez vous maintenant, et soyez guĂ©ries. JĂ©sus-Christ vous a guĂ©ries. Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-81 Il se tient Ă  cĂŽtĂ© de cette autre dame. Votre problĂšme, c’est un trouble du cĂŽlon, dans le cĂŽlon. Est-ce vrai? Acceptez-vous votre guĂ©rison? Il vous guĂ©rit; rentrez chez vous et soyez guĂ©rie.
E-82 Venez, madame. Alors que vous ĂȘtes en train de venir, croyez-vous? De tout votre coeur? Croyez-vous que je suis Son serviteur? De tout votre coeur? Venez ici juste une minute. La vie n’a pas Ă©tĂ© un lit fleuri d’aisance pour vous. Vous avez eu beaucoup d’ennuis, et tout rĂ©cemment aussi. Je vois une trainĂ©e noire vous accompagner, vous suivre. Il y a toujours quelque chose qui cloche. Vous ĂȘtes une personne colĂ©rique. Vous ĂȘtes toujours en train de planifier des choses que vous ne rĂ©alisez jamais, vous prĂ©occupant des problĂšmes des autres. Est-ce vrai? Oui, madame. Je ne suis pas en train de lire votre pensĂ©e, mais votre vie, vous ne pouvez pas la cacher; ni rien d’autre ne pourrait l’ĂȘtre ici. L’un des plus grands dĂ©fauts physiques maintenant, ce sont des ennuis gastriques. Vous n’arrivez pas Ă  manger parce que votre estomac est toujours contractĂ© comme cela Ă  cause de la nervositĂ©, ce qui fait que vous souffrez de l’ulcĂšre d’estomac. Et lorsque vous vomissez la nourriture, cela fait que vos dents font trĂšs mal comme cela. Vous pensiez que c’était des calculs biliaires, mais ce n’était pas ça. Ce ne sont pas les calculs biliaires, il s’agit de l’acide provenant de l’estomac.
E-83 Combien ici souffrent de l’estomac? Levez-vous Ă  l’instant mĂȘme et soyez guĂ©ris avec cette femme.
E-84 Ô Dieu, au Nom de JĂ©sus-Christ, Ton Fils, en tant que Ton pauvre serviteur indigne, je rĂ©primande chaque puissance dĂ©moniaque qui retient ces gens. Que tous ces dĂ©mons qui tirent maintenant ici, sortent des gens. Je les rĂ©primande afin qu’ils quittent ces gens. Puissent-ils aller manger et qu’ils soient heureux. Au Nom de JĂ©sus-Christ, je demande cette bĂ©nĂ©diction. Amen.
E-85 Que Dieu vous bĂ©nisse. Vous tous, allez manger ce que vous voulez. Vous aussi, vous ĂȘtes maintenant guĂ©rie. Partez et soyez heureuse.
E-86 Je vous dis, chrĂ©tiens, je ne sais simplement pas de quel cĂŽtĂ©... Le tout par lĂ  me semble laiteux. C’est votre foi. C’est votre foi qui fait cela. Si vous croyez que je suis Son serviteur, faites ce que je vous demande. Acceptez votre guĂ©rison maintenant mĂȘme. Il n’y a personne d’entre vous ici... Peu importe ce qui cloche chez vous, si vous vous levez et que vous croyez au Fils de Dieu maintenant mĂȘme pour votre guĂ©rison, vous pouvez recevoir cela maintenant mĂȘme. Certainement, je vous dis la vĂ©ritĂ©. Dieu est en train de confirmer que c’est la vĂ©ritĂ©. Croyez-vous? Alors, levons-nous tous. Peu importe ce qui cloche chez vous, levez-vous de toute façon.
E-87 Seigneur, je Te prie maintenant de guĂ©rir chacune de ces personnes. Que Ton Esprit se meuve sur eux, rĂ©primandant chaque dĂ©mon, et qu’elles soient guĂ©ries maintenant mĂȘme, chacune d’elles. Que la maladie quitte, et que la puissance de Dieu prenne place, au Nom de JĂ©sus-Christ.

En haut