ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication QUESTIONS ET RÉPONSES n° 1 / 54-0103M / Jeffersonville, Indiana, USA // VGR 1 hour and 46 minutes PDF

QUESTIONS ET RÉPONSES n° 1

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Je ne sais pas à quel endroit. Probablement qu’ils–qu’ils, ils pourraient peut-être la mettre par écrit de nouveau. Ça dit : “Ésaïe 4.24.” Or, dans Ésaïe 4, il n’y a que six versets, alors je, et je ne sais pas si vous vouliez dire Ésaïe 5.24. Ça dit : “Quelle est la signification de cette Écriture, et quand s’accomplira-t-elle : Ésaïe 4.24?” Et il y a six versets dans Ésaïe 4. Si vous pouviez, – la personne qui l’a écrite, – si vous pouviez vous rappeler ce que c’était, peut-être, la remettre par écrit de nouveau, alors je pourrai y répondre, vous voyez. Je ne sais pas au juste à quoi vous faisiez référence : “Ésaïe 4.24, quelle est la signification de cette Écriture, et quand s’accomplira-t-elle?”
E-2 Maintenant, je ne prendrai pas beaucoup de temps. Je dois... Très bien; merci, frère. Je dois–je dois aller à quelques endroits, et ceci... Vous savez, je réfléchissais; j’avais un verset ici, ou, pardon, une lettre de M. Baxter. Et, avant de nous lancer dans les services de ce matin, dans ceci, je–j’aimerais que–que vous priiez avec moi pendant un instant. 3 Après mes–mes dernières réunions, j’avais vraiment l’intention de partir pour–pour mes réunions d’outre-mer dans les quelques jours qui suivraient. Et là je reçois une lettre de Frère Baxter, Frère Cox me l’a lue au téléphone hier soir et me l’a remise ce matin : encore une fois, ils essaient de les reporter. Et je ne–je ne sais pas si c’est Satan, là, qui cherche à me retenir, ou bien si c’est Dieu qui attend que le moment soit propice. Je–je ne sais pas. Ils veulent les reporter un peu, et ils les reportent sans cesse, depuis octobre. Octobre, novembre, décembre, janvier, ça fait presque quatre mois maintenant, qu’ils les reportent.
E-4 Or, la vision est venue, elle est écrite ici, dans cette Bible, exactement ce qui arrivera; mais quand, ça, je ne sais pas. Moi, j’ai tout simplement répété aux gens – et c’était de bonne foi – ce qu’eux m’avaient dit, que c’est à peu près à ce moment-ci que je devais être prêt. 5 Maintenant les gens, ce qu’ils pensent, je crois, c’est que je ne dis pas franchement ce qu’il en est : “Oh, qu’est-ce que, quand est-ce qu’il va y être, quand est-ce qu’il va y aller?” 6 Mais, quand je reçois ces lettres, et qu’on me dit : “Eh bien, on ne peut pas le faire tout de suite, il y a ceci qui doit être fait, et ceci qui doit être fait.” Alors je ne... Je–je suis mal à l’aise devant les gens. Je ne sais pas quoi faire. Mais voici, il y a une chose que je vais faire, et vous, faites-le avec moi; je vais remettre cela entre les mains de Dieu, et dire : “Maintenant, Seigneur, quand Tu seras prêt, je le serai.” Voyez? Et si je...
E-7 Tantôt c’est dans les églises que ça ne va pas, maintenant ce sont les visas, ou bien autre chose. Vous savez, il y a toutes sortes de choses comme ça. C’est peut-être Satan qui cherche à faire ça. Alors, pendant que nous prierons ce matin, et toutes les fois que vous prierez pendant cette semaine, priez pour moi et demandez à Dieu de, si c’est Satan, de l’ôter du chemin. Voyez? Et si c’est–et si c’est Sa volonté, qu’Il me garde ici. Voyez? Il sait exactement quoi faire. Il est peut-être en train d’intervenir dans quelque chose, pour que le tableau soit comme il se doit. Je ne veux pas Le devancer, ça jamais. Oh, quand on fait ça, c’est terrible! Voyez? Donc, je–j’ai comme l’impression que c’est, que–que c’est peut-être... Je ne sais pas, je ne peux pas dire lequel, parce que je ne sais pas.
E-8 C’est la même chose pour notre cher frère, Georges Wright. Beaucoup d’entre vous sont au courant de son état, n’est-ce pas? Et vous êtes au courant que les médecins l’ont condamné, il devrait déjà être mort depuis une semaine ou plus, vous voyez, Frère Georges Wright. Je suis allé le voir, et pendant que j’étais là-bas, j’ai prié, j’ai prié pour lui avec la plus profonde sincérité. En rentrant à la maison, je me demandais ce qui allait arriver. Quelques jours plus tard, eh bien, je–j’ai eu une vision – lundi matin dernier – et j’attends.
E-9 Or, il y a–il y a une femme pour qui j’ai prié, qui avait le cancer, et je l’ai vue se tenir là, et elle–elle... Ils ont ouvert, et elle était carrément remplie de cancer, ils l’ont recousue, c’est tout. Voyez? Mais elle va vivre. Ça, je le sais. 10 Par contre, dans le cas de Frère Georges Wright, je n’ai pas perçu clairement la vision. Je sortais, c’était la même vision, je sortais de là, et j’ai vu sa–sa demeure, sa maison. Et à gauche de la maison, à l’endroit où il y a les arbres, un–un saule, là, un peu plus haut, j’ai vu des mottes de terre, presque de la taille de mon poing, qui descendaient en roulant. Et j’ai entendu cet Ange, qui était debout à mes côtés, dire quelque chose à propos d’une fosse et de Frère Georges. 11 Or, de deux choses l’une : soit que c’était la fosse de Frère Georges qu’ils étaient en train de creuser, ou bien, et c’est ce qu’il me semble... Maintenant souvenez-vous, là, je ne déclarerais pas ceci formellement, et, raison de plus, je crois que nous avons un système de sonorisation en marche ici, ou plutôt un système d’enregistrement. Mais, bon, je tiens à préciser ceci, comme je le leur ai précisé, à eux : d’après moi, c’était ceci.
E-12 Il y a un groupe de gens qui se sont moqués de lui là-bas, parce qu’il croit que Dieu va le guérir, après que le médecin, lui, a dit : “Il est malade. Eh bien, il ne peut pas, vous voyez, le caillot sanguin s’est logé dans ses poumons, et il crache du sang, et tout.” Il a dit : “Dès que le moindre petit grumeau se dirigera vers le coeur ou vers la tête, cela le paralysera ou bien le tuera.” Voyez? Et il est âgé de soixante-douze ans, il a dépassé le temps fixé. 13 Mais, moi, je crois que c’était ceci : qu’il va creuser la fosse de certains de ceux qui se moquent de lui, creuser la fosse. Or, je ne savais pas qu’il était fossoyeur, mais c’est ce qu’il est. Je, vous voyez, alors que j’avais pensé cela, c’est bien ce qu’il fait, il creuse des fosses. Et il m’a semblé qu’il était question d’une fosse, de creuser une fosse, ou–ou quelque chose comme ça, et de Frère Georges Wright. 14 Depuis environ quatre nuits, je demande au Seigneur de bien vouloir me la présenter de nouveau. Elle était venue un matin, vers sept ou huit heures. Alors, j’ai confiance qu’Il éclaircira la chose. Mais je crois vraiment, de tout mon coeur, tout simplement, que j’avais raison quand j’ai dit qu’il creusera la fosse de certains de ceux qui se moquent de lui. Ça, c’est si j’ai perçu clairement la vision, mais je n’en suis pas tout à fait certain. Il était question de creuser une fosse, et de Frère Georges Wright. D’après moi, il devait creuser la fosse de quelqu’un qui se moquait de lui.
E-15 Eh bien, Dieu est amour, et, oh, nous L’aimons vraiment de tout notre coeur. 16 Bon, ce matin, nous ne voulons pas passer trop de temps sur ces questions. Je vais y répondre de mon mieux. Maintenant, mes amis, je peux faire beaucoup d’erreurs dans ces choses. Je ne suis–je ne suis qu’un homme, comme nous tous. Et Frère Neville, ou n’importe lequel des autres ministres que nous avons ici, et tout, pourrait y répondre autant que moi. Mais je fais ceci dans un but, c’est pour voir un peu ce qui tient à coeur aux gens. 17 Et si je vois qu’il y en a quatre ou cinq qui mettent l’accent sur une même chose, là je me dis : “Oh-oh, nous y voilà. Là je vois maintenant où nous en sommes, il y a certaines petites questions dans l’église.” Et maintenant, oublions donc les–les petites questions. Par-dessus tout, l’essentiel est de garder l’église en harmonie et dans l’amour de Dieu, et qu’elle continue à avancer; pourvu que nous croyions tous que le Sang de Jésus-Christ nous purifie de tout péché et de toute iniquité. Si la femme qui est assise à côté de vous, ou l’homme qui est assis à côté de vous, s’il ne croit pas que Jésus va–va vraiment revenir sous une forme visible, accordons-nous av-... allons de l’avant quand même. Nous ne sommes d’accord avec lui sur l’Écriture, mais faisons avancer l’église, faisons régner l’harmonie, parce que c’est comme ça que nous atteindrons d’autres personnes. Mais, quand l’église n’est pas en harmonie, alors on–on nuit à l’église, alors on nuit à la cause. On, c’est que, tout simplement, on ne peut pas faire ça. Mais, quand nous pouvons nous accorder sur une chose, que le Sang de Jésus-Christ nous purifie de tout péché (c’est vrai), et que le péché a disparu, alors là, nous–nous sommes tout près de la ligne d’arrivée, Frère Neville. Quand le Sang, quand nous sommes de San-... 18 J’ai un frère – nous sommes parents par le sang. Mais, oh, que de désaccords nous avons; hum, c’est lamentable. Mais nous sommes frères quand même.
E-19 Bon, j’avais pensé que, cette semaine, cette semaine qui vient, si je ne partais pas outre-mer, peut-être... Frère Cobbles est venu, il voulait commencer une campagne à Louisville, et il voulait avoir le bâtiment militaire, là où nous avons fait un petit service de guérison l’autre soir, et où le Seigneur a accompli des choses merveilleuses. Donc, mais j’apprends que les frères de Del Rio au Texas, les frères Jessup, font une réunion à Louisville, et qu’ils auront là-bas leur meilleur orateur pendant les prochaines semaines. Et il dit qu’il ne sait pas au juste quand il va partir. C’est un dénommé Charles, je crois, qui doit être là la semaine prochaine, et bien sûr que je ne voudrais pas commencer un réveil nulle part, pendant qu’a lieu une campagne de ce genre. 20 Et ils font aussi une campagne de guérison. Donc, la campagne de guérison, c’est l’après-midi, cet après-midi. Donc, je ne voudrais pas commencer une réunion, pendant–pendant qu’eux font une réunion là-bas, parce que je sais ce que c’est que de se trouver quelque part, et que là... Oh, vous savez, pendant que je fais une réunion, quelqu’un qui arrive tout à coup et qui commence une petite réunion, comme ça. Ça ne donne vraiment pas bonne impression, c’est assez déplacé, vous savez. Alors, nous attendrons un peu, peut-être que le Seigneur nous viendra en aide. Il nous viendra en aide de toute façon, alors, croyons, tenons ferme et soyons fidèles à Dieu. Maintenant prions.
E-21 Père Céleste, fais briller sur nous Tes bénédictions maintenant, alors que je m’avance pour répondre à ces questions. Ô Dieu, voilà, il y en a quelques-unes ici, que je n’ai même pas encore regardées, et seulement deux ou trois que je–je viens de lire, il y a quelques instants. Je Te prie, Père, de me venir en aide et de me donner la sagesse et l’intelligence, afin que je ne dise que ce qui est juste. Accorde-le, Père. Puisses-Tu me revêtir de Ta Sagesse, et puisse le Saint-Esprit descendre à l’instant et accorder la sagesse nécessaire. Bénis-nous tous aujourd’hui, Seigneur, ce petit groupe du Tabernacle, ici. 22 Bénis notre très cher frère, Frère Neville, ici, Père, qui travaille en poussant à la roue comme pasteur ici, dans le pâturage, qui–qui essaie de conduire les brebis vers l’herbe verte et vers les champs de trèfle, de les conduire dans l’eau et de les ramener à l’ombre des feuillus, et qui prend soin de celles qui sont malades et de celles qui ont des besoins, et les petites brebis qui sont infirmes et celles qui sont abattues, il essaie de les soigner et de les amener à être de vraies brebis. Ô Père, je Te prie de le bénir. Donne-lui la sagesse, la connaissance et l’intelligence. 23 Et aide-nous tous maintenant, Père, et nous Te donnerons la louange. Au Nom de Jésus. Amen.
E-24 Maintenant, quelques-unes des questions, je vais les sortir, je les avais glissées dans les différents endroits de l’Écriture, les passages sur lesquels–sur lesquels elles portaient. Et maintenant nous allons commencer à répondre à quelques-unes, et nous allons y répondre l’une après l’autre, jusqu’à ce que nous en ayons pris–pris le plus grand nombre possible. Et je crois que nous pourrons les prendre toutes, et je vais me surveiller un peu, là, pour que nous puissions sortir tôt.
E-25 La première chose, ce n’est qu’une question, une simple question : 8. J’ai été baptisé à l’âge de treize ans. Devrais-je me faire rebaptiser?
E-26 Maintenant, voilà une–voilà une belle petite question à poser. Eh bien, mon ami, je laisse toujours à la personne le soin de décider de cela.
E-27 Souvenez-vous, je ne sais pas... Il n’y en a qu’une dont je sais qui l’a écrite, c’est celle que j’ai ici, l’homme me l’a remise lui-même. Et quelqu’un m’a posé une question là-bas, au fond, à laquelle il serait bon que je réponde, mais cette personne ne l’a pas mise par écrit; je lui ai dit que “s’il me restait assez de temps, après avoir pris celles-là, j’y répondrais”. 28 Mais maintenant, celle-ci : “Devrais-je... Est-ce que je...” J’ai été baptisé à treize ans. Dois-je me faire rebaptiser? 29 Si vous avez toujours été Chrétien, depuis l’âge de treize ans, un croyant en Christ, eh bien, à votre place, je–je resterais simplement comme je suis. Je ne le ferais pas – si Dieu vous a béni, que depuis Il vous a donné le Saint-Esprit.
E-30 Le baptême n’est qu’une–une–une forme extérieure, dont le but est de–de montrer au monde (ou à l’assemblée dont vous–vous faites partie à ce moment-là) que vous, en présence de témoins, vous démontrez ainsi que vous avez cru que Dieu a envoyé Son Fils, que Celui-ci est mort, et qu’Il est ressuscité le troisième jour, et vous, vous avez été enseveli en Lui et vous êtes ressuscité pour marcher en nouveauté de vie. Et ces mêmes personnes qui vous regardaient au moment où vous avez été baptisé, elles vous rencontreront au Jugement. Voyez? 31 Et puis, chemin faisant, si quelqu’un (un inconnu) dit : “L’avez-vous été? 32 – Oui, j’ai été baptisé avec mon... en la mort et l’ensevelissement de mon Seigneur.”
E-33 Vous voyez, je pense que le baptême, oh, je dis que oui, c’est quelque chose d’essentiel, je ne dirais pas que ce n’est pas essentiel. Mais oui, c’est quelque chose d’essentiel, puisque c’est, que chaque commandement de Dieu est quelque chose d’essentiel. N’êtes-vous pas de cet avis? C’est essentiel, il faut que nous soyons baptisés. Jésus a déclaré ceci, dans Matthieu, ou, dans Marc 16 , Il a dit : “Allez par tout le monde, et prêchez l’Évangile. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé.” Et quand Il parlait à Nicodème, Il a dit : “Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il n’entrera point.” Voyez? Il faut être baptisé. Je crois qu’il faut être immergé, par le baptême au Nom du Seigneur Jésus-Christ, et ressusciter ensuite en nouveauté de vie, marcher selon les Commandements de Dieu. 34 Mais, direz-vous : “Frère Bill, est-ce qu’il vous est déjà arrivé de rebaptiser quelqu’un qui avait déjà été baptisé quand il était petit, et qui se faisait rebaptiser?” Bien des fois. 35 Il y a–il y a un passage dans l’Apocalypse, au chapitre 2, où Il s’adresse à l’église, en ces mots : “Repens-toi, et pratique de nouveau tes premières oeuvres.” Et bien des gens interprètent cette Écriture, en déclarant que ça veut dire qu’il faut retourner faire la même chose de nouveau. Eh bien, si vous remarquez, mon cher ami Chrétien...
E-36 Or, je ne suis pas contre, vous voyez. En effet, notre baptistère est rempli, nous sommes prêts à baptiser toute personne qui désire être baptisée, n’importe quand. Mais, nous ne sommes pas contre. Si vous désirez être baptisé, si c’est quelque chose qui vous empêche d’avancer, et que vous avez le sentiment que vous devez le faire, allez-y, faites-le. C’est exact. Allez-y, faites-le. Ne laissez rien vous empêcher d’avancer, écartez tous les obstacles de votre chemin. 37 Si–si, par exemple, il y a des années en arrière, vous avez dérobé quelque chose, et que vous avez le sentiment que vous devez aller réparer ça, allez réparer ça. Peu importe de quoi il s’agit. Gardez votre chemin libre de tout obstacle. C’est que vous allez vous retrouver confronté à cette chose-là, et vous ne pourrez plus avancer, tant que vous n’aurez pas écarté ça de votre chemin, vous voyez. Vous devez vraiment rejeter tout fardeau et la chose qui vous enveloppe si facilement.
E-38 Si vous voulez vous faire rebaptiser, allez-y, c’est ce qu’il faut faire. J’ai rebaptisé bien des personnes. 39 Par contre, ce passage de l’Écriture auquel vous vous reportez, celui-là ne s’adressait pas à un individu, il s’adressait à une église. Vous voyez, l’église, ce que ces gens avaient fait : ils avaient perdu leur premier amour, vous voyez, la vraie crème qu’ils avaient au début. Et Il a dit : “Si tu ne te repens et ne pratiques ces premières oeuvres de nouveau”, retourner au point de départ, et retrouver cela. Il s’adresse à l’église : “Si tu ne te repens et ne retournes au commencement”, eh bien, Il allait ôter le chandelier.
E-40 Ainsi, si vous voulez être baptisé, et que vous avez déjà été baptisé à l’âge de treize ans, ou quel que soit l’âge, eh bien, faites-vous baptiser, là, si c’est quelque chose qui vous empêche d’avancer. 41 Mais de vous déclarer, Écriture à l’appui, que vous devez vous faire rebaptiser, pour ça, je ne dispose que d’un moyen de le faire par l’Écriture, de pouvoir–pouvoir vous annoncer que des gens se sont fait rebaptiser. Il y a seulement un passage, dans toute la Bible, où des gens se sont fait rebaptiser, et c’étaient les gens qui avaient été baptisés par Jean-Baptiste avant la venue du Saint-Esprit. Paul, dans Actes 19.5, leur a déclaré qu’ils devaient se faire rebaptiser au Nom de Jésus-Christ, afin de recevoir le Saint-Esprit. Voyez?
E-42 Or–or, il n’est pas nécessaire d’avoir été baptisé pour recevoir le Saint-Esprit, parce qu’on peut recevoir le Saint-Esprit dès qu’on a le coeur droit. Voyez? En effet, dans Actes 2, Pierre a formulé–formulé ceci : “Repentez-vous et soyez baptisés au Nom de Jésus-Christ, et vous recevrez le don du Saint-Esprit.” Mais là, dans Actes 10 .49 , voilà que Dieu donne le baptême du Saint-Esprit aux gens des nations, avant même qu’ils aient été baptisés. Voyez? Donc, vous voyez, ce qui compte, c’est l’état de votre coeur. 43 Alors Pierre a dit : “Peut-on refuser l’eau, puisque ces gens ont reçu le Saint-Esprit, comme nous L’avons reçu au commencement?” Voyez? Et donc, il–il leur a ordonné de se faire baptiser au Nom de Jésus-Christ. 44 Ensuite Paul, dans Actes 19 , a dit... Paul, après avoir traversé les contrées supérieures d’Éphèse, il a rencontré quelques disciples, et il leur a dit : “Avez-vous reçu le Saint-Esprit après avoir cru?”
E-45 Ils ont dit : “Nous ne savons pas si–ne savons pas s’il y a un Saint-Esprit.” Il a dit : “De quel baptême avez-vous été baptisés?” Ils l’avaient été. Ils ont dit : “Nous avons été baptisés du baptême de Jean.” 46 Il a dit : “Jean a baptisé du baptême de la repentance, vous disant de croire en Celui qui allait venir, c’est-à-dire, au Seigneur Jésus-Christ.” Sur ces paroles, ils furent rebaptisés au Nom de Jésus-Christ. Voyez? Et donc, c’est...
E-47 Donc, là-dessus, c’est... Par contre, si ce que vous dites, c’est simplement que vous avez été baptisé du baptême chrétien à l’âge de treize ans, et que depuis vous avez toujours vécu chrétiennement, ou que vous avez rétrogradé à quelques reprises. 48 Je ne sais pas si quelqu’un en a mis une... sur le fait de rétrograder, je ne sais pas, j’aimerais bien que quelqu’un me pose–pose la question. Mais rétrograder : souvenez-vous, vous rétrogradez chaque jour. Il n’y a pas moyen d’éviter ça. Bien. Par contre, c’est aux yeux des gens de l’église que vous rétrogradez, mais pas devant Dieu. Voyez? Vous rétrogradez vis-à-vis de Christ, mais pas vis-à-vis de Dieu. Parce que si vous le faisiez, quand vous péchez, vous êtes fichu. Mais vous tombez continuellement. Paul, il lui fallait mourir chaque jour. Pas vrai? Il lui fallait mourir chaque jour, se repentir chaque jour, il se repentait continuellement, tout le temps. Voyez? Et si Paul, il lui fallait faire ça, alors moi aussi, il me faudra le faire. Pas vous? C’est vrai. Alors, nous... 49 Bon, mais, si–si vous avez été–si vous avez été racheté, et que vous avez le sentiment que le–le Sang de Jésus-Christ vous a purifié du péché, alors je–je, et que vous avez vécu chrétiennement, je–je ne pense pas que ce soit nécessaire. Mais, si vous y tenez, très bien, alors pas de problème, nous le ferons volontiers. 50 Maintenant voici une petite note que quelqu’un m’a donnée, là-bas : 9. Dans quelle situation sera l’église quand l’Évangile retournera vers les Juifs?
E-51 Or, la personne qui m’a donné ça faisait référence à Luc, le... Il–il m’a dit, ce frère, qu’il faisait référence au passage où il est dit que “les–les nations allaient fouler aux pieds les murailles de Jérusalem, jusqu’à ce que la dispensation des nations soit terminée”. Ça se trouve dans Luc 21 .24 . Maintenant écoutez attentivement, ceci va peut-être fournir la réponse. Très belle question! Formidable! Lorsque vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, sachez alors que sa désolation est proche. 52 Maintenant saisissons bien ceci, là. “Sa désolation est proche, lorsque vous verrez Jérusalem encerclée par des armées.” Or, il y a eu beaucoup de confusion là-dessus, parmi les gens de... Mais abordons la question en confrontant le point de vue historique avec la Bible.
E-53 Bon, les frères adventistes, les frères adventistes du septième jour, ils croient que–que Jérusalem sera de nouveau encerclée par des armées. Eh bien, c’est peut-être vrai, parce que souvent l’Écriture a plus d’un sens. 54 Combien savent que l’Écriture a plus d’un sens, chacune de ses prophéties? Bien sûr que oui! Oui monsieur. Elle annoncera quelque chose, avec un sens très précis pour telle époque, et par la suite, cela se répétera quelque part par ici. Voyez? Par exemple, je vais en citer un exemple, si je peux en trouver un en vitesse. Oh oui, en voici un, dans Luc, dans Matthieu 2, il est dit : “Et Jésus fut appelé hors d’Égypte, afin que s’accomplisse ce qui avait été annoncé par le prophète : ‘Mon... J’ai appelé Mon fils hors d’Égypte.’” 55 Or cette prophétie, qui avait été citée là-bas par le prophète, faisait précisément référence à Israël (qui était le fils de Dieu), qu’Il avait appelé hors d’Égypte. C’est exact, dans–dans la Genèse, dans l’Exode. Mais, elle–elle faisait référence à–à cela, mais elle s’est répétée. “Hors...” Israël était le fils de Dieu. Vous savez ça. Il a dit à Pharaon, il a dit : “Tu...” Il a dit : “Tu–tu...”, à cause de ce qu’il avait fait à Son fils, qu’Il ôterait la vie, parce qu’il n’avait pas voulu laisser partir Son fils, alors Pharaon... Dieu a repris à Pharaon son fils, et, ou, l’ange de la mort, cette nuit-là. Donc, il y a là plus d’un sens.
E-56 Et ainsi, Jérusalem a été encerclée par des armées, mais au sens littéral, historique, c’est arrivé vers l’an 96 de notre ère, au moment où Titus a assiégé Jérusalem. Mais maintenant soyez très attentifs, vous allez voir que c’est différent; or, je crois que Jérusalem sera de nouveau encerclée par des armées, au temps de la fin. Mais je crois qu’ici la comparaison portait sur le moment où Titus l’a assiégée, la désolation de Jérusalem. 57 Or, “la désolation” dont il a été parlé... du temps de Daniel, le prophète... “établie en lieu saint”. Remarquez, il a dit : “Lorsque vous verrez l’abomination qui cause la désolation, établie en lieu saint.” Vous voyez, “l’abomination”, une abomination, c’est “impur”. “Qui cause la désolation”, désoler, c’est “supprimer”, c’est “détruire”. “Lorsque vous verrez l’abomination qui cause la désolation, établie en lieu saint”, ce qui a été accompli selon l’Écriture quand Titus a assiégé Jérusalem, qu’il a pris les...
E-58 Au début de ce chapitre, ils Lui demandaient : “Quand sera-ce la fin du monde? Et quels seront les signes de la venue du, de Christ?” Et ils Lui parlaient du temple, de son aspect, comme il était magnifiquement orné, de pierres remarquables et tout. 59 Il a dit : “Il viendra un temps où il ne restera pas même pierre sur pierre de cela, ce sera démoli.” Il s’est mis à leur mentionner les signes et les prodiges. Après quoi Jésus, c’est Lui qui parle, là, Il se tourne maintenant vers Daniel, pour l’accomplissement, parce que toutes les prophéties doivent concorder l’une avec l’autre. Toute l’Écriture s’enchaîne, sans être anéantie nulle part. 60 Jésus a dit : “Les Écritures ne peuvent être anéanties.” Amen. Alors, est-ce que j’irai au Ciel? Bien sûr que oui! Les Écritures ne peuvent être anéanties. Vous qui ne croyez pas aux signes, aux miracles et aux prodiges, comment pouvez-vous tourner le dos à cette Écriture-là? Les Écritures ne peuvent être anéanties, pas plus que Christ ne le peut (là, en Haut), ne peut être supprimé. Tout comme Son corps glorieux, là-haut, et tous les mouvements de Son corps se reflètent par un mouvement ici-bas, sur terre – forcément. Alors, si Christ, si votre, si la guérison Divine, si la puissance de Dieu a été retirée de l’église physique, ou, de l’église spirituelle ici, sur terre, c’est donc qu’elle a été retirée de Christ. Pas plus qu’Il...
E-61 Mais, oh, quelle image du vrai Cep, là, et de nous, qui sommes les sarments de ce Cep. Voyez? Dès que le Cep entre en action, les sarments entrent aussitôt en action. Pas vrai? Comme c’est magnifique : Son corps glorieux, – oh, Ses glorieux bras ensanglantés, et Ses larmes qui coulent, et Ses côtés ensanglantés, et Son dos meurtri, – suspendu au-dessus de la terre, comme ceci, entre Dieu (le Père) et les mortels de cette terre, Il plaide pour eux, et Il les aime, et dès que Son corps entre en mouvement et agit avec puissance, c’est aussitôt transmis dans l’Église. 62 Dès qu’Il dit : “Je vais bouger Mes mains comme ceci”, et Son corps physique bouge. “Allez par ici prêcher l’Évangile”, vous verrez cette Église entrer aussitôt en action. En effet, mon ombre doit bouger en même temps que ma main. Amen. Pas vrai? Amen. Oh! la la! quand j’y pense! Voilà, c’est ça, Son corps est en action : “Allez par tout le monde, démontrez la Puissance.” Nous avons beau y aller vivement, munis de notre théologie, et de nos enseignements, et ainsi de suite, nous échouons lamentablement. Mais maintenant la main de Dieu est en action, les signes et les prodiges apparaissent. Oh, voilà!
E-63 Jésus a dit, là-bas, quand Il chassait des démons. Je ne vais pas dévier de cette question, là, je ne prendrai qu’un instant. Mais Jésus a dit, quand Il chassait des démons, Il a dit : “Vos fils, par qui les chassent-ils? Si c’est par le doigt de Dieu que Je chasse les démons, vos fils, par qui les chassent-ils? Si vous avez un meilleur procédé, montrez-nous ça.” Voyez? “Si c’est par le doigt de Dieu que Je...” Amen. Pensez-y : le “doigt” de Dieu. Il y a là Dieu, au-dessus de Christ; Christ, au-dessus de l’Église. Il y a là Dieu le Père, qui dit telle et telle chose; alors, Dieu le Fils bouge Sa main, et l’ombre la suit. “Si c’est par le doigt de Dieu que Je chasse les démons, vos fils, par qui les chassent-ils?” 64 Regardez, je veux que vous remarquiez. Oh, peu importe la gravité de la maladie ou de l’affliction que le diable peut vous infliger, tout ce qu’il faut pour déplacer ça, c’est Son doigt. Oh! la la! Regardez Ses grandes épaules puissantes, Ses bras puissants et Ses muscles puissants. Son doigt suffit à déplacer toutes les maladies et à chasser les démons. Qu’il est petit, le diable! Alors, Il n’a qu’à l’écarter avec Son doigt. “Si c’est par le doigt de Dieu que Je...”
E-65 Maintenant je vais vous montrer un peu l’amour de Dieu. Par contre, quand une brebis s’était égarée, Il ne se servait pas de Son doigt, Il la mettait sur Ses épaules, et Il se servait de tout Son corps, de Ses mains, Il mettait la brebis sur Ses épaules. La partie la plus robuste, la plus puissante de l’homme, ce sont ses épaules et son dos. Vous le savez. C’est là que tous les muscles de Ses bras, que Ses muscles se mettent en mouvement, et là Il prend dans Ses bras la brebis; Il la met sur Ses épaules, et Le voilà qui vient, – ce n’est pas par Son doigt, comme pour chasser une espèce de petit démon, mais Le voilà qui vient, en se servant de Ses, de tous les muscles de Ses jambes, de tous les muscles de Ses bras, Il avance dans le désert, en portant sur Ses épaules la petite brebis égarée. Oh! la la! “Si c’est par le doigt de Dieu que Je chasse les démons, vos fils, par qui les chassent-ils?” Oh, alléluia! Oh!
E-66 Très bien, revenons au sujet : Mais lorsque vous verrez Jérusalem encerclée par des armées,... Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes, que ceux qui seront au milieu de Jérusalem n’en sortent, et que ceux qui seront dans les champs n’entrent... dans la ville. Car ce seront des jours de–de vengeance, pour l’accomplissement de tout ce qui est écrit. Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là! Car il y aura une grande détresse dans le pays, et de la colère contre le peuple. Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations...
E-67 Remarquez comme c’est beau, la précision avec laquelle l’Écriture présente ceci. D’abord : “Sous le tranchant de l’épée.” Cette dernière, elle, ce sera sous la bombe atomique. Voyez? Mais celle-ci, c’est sous le tranchant de l’épée, et les Juifs allaient être emmenés captifs dans toutes les nations. Cela n’arrivera jamais plus, ils seront rassemblés en Palestine pour la dernière fois. Voyez? Ceci fait référence à des jours qui sont déjà passés. Et c’est tout à fait conforme à l’histoire, c’est exactement ce qui est arrivé. 68 Ils ont été chassés dans toutes les nations. Dans toutes les nations qu’il y a sous le Ciel, aujourd’hui, on trouve des Juifs. Oh, dans toutes les nations! On va en Chine, on y trouve des Juifs. On va en Russie, on y trouve des Juifs. On va dans les petites îles, on y trouve des Juifs. Ils ont été dispersés parmi toutes les nations! Qu’est-ce que c’est? La prophétie de Dieu. C’est Dieu qui l’a voulu. Et les Juifs, ce sont des points de repère, frère. Quand vous les voyez...
E-69 Je sais qu’ils sont aveugles, qu’ils sont égarés, trompeurs et tout, mais c’est Dieu qui les a égarés, afin que vous et moi, nous puissions recevoir la vue. C’est vrai. Par contre je dirai ceci, sous l’esprit de prophétie, par la Bible, que l’heure où les Juifs rentreront chez eux est proche. Oui monsieur. Il a endurci le coeur d’Hitler, les a chassés de l’Allemagne; Il a endurci le coeur de Mussolini, les a chassés de la Russie. Il les chasse de tous les endroits, comme Il l’avait fait à l’époque où Il les a fait sortir. Et puis, quand ils sont arrivés dans le désert, là, au moment où ils allaient traverser, qu’est-ce qui s’est produit? Dieu a châtié le pays, par de grandes plaies et tout. Et Il le fera de nouveau, par Ses deux serviteurs, les deux oliviers d’Ézéchiel et aussi d’Apocalypse 11 . Il produira de nouveau ces signes et ces prodiges.
E-70 Regardez ces deux témoins d’Apocalypse 11 : “Je donnerai à Mes deux témoins le pouvoir de fermer les cieux pendant les jours de leur prophétie, ou de faire venir des plaies sur la terre, chaque fois qu’ils le voudront.” Nous y voilà : les deux témoins des derniers jours. 71 Je sais que l’enseignement moderne là-dessus, c’est que “ce sont l’Ancien et le Nouveau Testament”. C’est faux. C’est faux.
E-72 Les deux témoins, ce n’est pas ça, c’est carrément un retour de Moïse et d’Élie. Si vous remarquez, à l’époque, aucun des deux... Moïse est mort, mais où est-il allé? Il fallait qu’il ressuscite. Et Élie a été enlevé sans même avoir goûté la mort. Il faudra qu’il meure, parce que tout être mortel doit mourir, donc il devra revenir de nouveau. Alors, voilà les deux témoins.
E-73 Maintenant regardez bien : Ils fouleront...Ils tomberont sous le tranchant de l’épée,... (verset 24) ...de l’épée, tous seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que... (Amen!) ...jusqu’à ce que le temps des nations soit accompli.–E- 74 C’est bouleversant, n’est-ce pas, de savoir que nous avons un temps limité? Dieu l’a dit! La dispensation des nations a commencé avec le roi Nebucadnetsar. Oh, que c’est remarquable! Que je pourrais en passer, du temps, là-dessus, prendre quelques minutes! Mais, remarquez, tout le monde veut sa question. Seulement, pendant que nous touchons à ce sujet, réfléchissons-y, c’est un sujet très essentiel en ce moment, en ce moment même. 75 Regardez! Dieu a conduit ce peuple, les Juifs. Ils n’ont jamais été une nation, ils n’étaient qu’un peuple. Et ils n’ont jamais été une église organisée, ils n’étaient que l’église, qui avait été appelée à sortir. Il n’y a jamais eu d’organisation parmi les Juifs, ils ont toujours été conduits par Dieu. 76 Alors, quand, sur le plan politique, national, ils ont voulu devenir, avoir un roi, Dieu leur a donné un roi, et ça n’a jamais marché. C’est Dieu qui est leur roi. C’est Dieu qui est notre Roi, c’est vrai, c’est Dieu qui est le Roi de l’Église.
E-77 Maintenant remarquez, alors, quand ils ont été emmenés captifs, emportés à Babylone, parce qu’ils avaient cherché à imiter les nations du monde. Quelle belle image aujourd’hui, de l’église qui cherche à imiter le monde, là-bas, et qui est emportée, emportée par le–le mode de vie de celui-ci. L’église vit exactement comme le monde, se conduit, agit exactement comme le monde, et tout, alors qu’elle prétend être l’Église. Vous ne pouvez pas faire ça. Non monsieur. Votre vie démontre ce que vous êtes. 78 Ce que vous êtes, – comme je l’ai dit au début, – ce que vous êtes ailleurs, c’est ce que vous reflétez ici. Ce que vous êtes, ce que votre corps céleste, ou, votre corps terrestre est là-bas – ce que votre corps céleste est ailleurs, c’est ce que vous reflétez ici. Dans le pays des esprits, ce que vous êtes, c’est ce que vous êtes ici. Si vous avez encore des pensées vulgaires et ce genre de chose dans le pays des esprits, vous avez des pensées vulgaires ici. Si vous avez encore de la méchanceté, de l’envie et des querelles, que vous avez ça dans le pays des esprits, ça se reflète ici. Mais si, jusqu’au plus profond de votre être, vous avez été nettoyé et purifié, ça montre que vous avez un corps là-bas (qui attend), qui a été nettoyé et purifié, et ça se répercute dans la chair. Vous le voyez, n’est-ce pas? Vous voyez, voilà, c’est ça. “Si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous en avons une autre qui nous attend déjà.” Voyez?
E-79 Maintenant, en ce temps, ce temps de la fin, là ces comparaisons charnelles, ces imitations du Christianisme, tout ce méli-mélo va aboutir dans une grande Babylone, tout comme c’était arrivé là-bas. Ils ont été emmenés captifs à Babylone. Pas vrai? Et la Bible dit que “l’ange du Seigneur a lancé un appel, il a dit : “Sortez de Babylone, Mon peuple!’” 80 La confusion! Ceci : “Moi, je suis baptiste. Moi, je suis méthodiste. Moi, je suis presbytérien”, tout cela n’est que confusion. Il n’y a aucun salut là-dedans, aucun. 81 Bon, n’allez pas raconter que je dis que les baptistes n’ont pas le salut, ou les méthodistes. Ce n’est pas de ça que je parle. Je parle de l’église, de son pouvoir politique, de son aspect politique. Sur le plan politique, que vous soyez méthodiste, baptiste, presbytérien ou catholique – ça n’a aucun rapport. Dieu ne reconnaît même pas ça, et tout cela se trouve dans Babylone aujourd’hui. Et Dieu appelle une Église à sortir de toutes celles-là, Il en retire ceux qui ont le coeur pur, Il produit Son Église. Comme c’est beau!
E-82 Et remarquez, je pourrais faire ici une déclaration qui vous ferait un choc, mais si–s’il en est ainsi... Écoutez, là. Regardez comment Babylone, ce qui est arrivé là, à–à Babylone, alors qu’on avait exercé une contrainte sur les vrais adorateurs. Souvenez-vous, ils n’étaient qu’une petite poignée – Schadrac, Méschac, Abed-Nego et Daniel – qui étaient de–de vrais adorateurs, qui avaient été emmenés en captivité, quand Dieu leur a demandé de–de se montrer sous leur vrai jour, réellement, ce qu’ils étaient. On les a contraints à adorer une idole. Pas vrai? L’idolâtrie. On les a contraints à adorer une idole, ils devaient se prosterner devant une idole. Et, s’ils ne le faisaient pas, on les persécutait. 83 Oh, quelle image on pourrait tirer de Daniel, de l’Apocalypse, en faisant le lien entre les deux, montrant par l’Écriture que l’Église se dirige vers une persécution du même genre, avant qu’Elle reçoive l’appel du départ. C’est ce qui a marqué le début de l’Église des nations, c’est ce qui marquera la fin de l’Église des nations. Tel a été son début, telle sera sa fin.
E-84 Et regardez comment il voyait cette image sculptée. Et maintenant, souvenez-vous, la statue, bon, nous sommes chez nous, ici, regardez : je crois que la statue qu’a faite le roi Nebucadnetsar était une image sculptée de Daniel, un homme saint. Si vous remarquez, le roi Nebucadnetsar avait déjà donné à Daniel le nom, lui avait donné le nom de “Beltschatsar” (qui était son idole), et il en a fait–fait une image sculptée, et personne, – après que Daniel a été jeté dans cette fosse aux lions, et tout, – il a dit que “personne ne devait servir aucun autre dieu, rien d’autre que le Dieu de Daniel”. C’était probablement l’image sculptée d’un homme saint, une grande statue, et tout le monde devait se prosterner devant cela. 85 Mais l’Église, – Schadrac, Méschac et Abed-Nego, – dont Daniel était le conducteur, comme Christ est le Conducteur de l’Église. 86 Ils devaient se prosterner devant cette image sculptée et adorer l’image. Remarquez. Et, si vous remarquez, pendant cette période, Daniel est resté silencieux. Amen. Oh, j’espère que vous saisissez. Daniel est resté silencieux. Il les a laissés, ils devaient faire leur propre choix.
E-87 En ce jour, où s’éteindra la dispensation des nations, il y aura une image, et tout le monde devra se prosterner devant cette image et l’adorer. Si sainte soit-elle, on ne doit pas adorer une image (le culte des images). 88 Maintenant remarquez. Oh! la la! Tout à la fin, Daniel intervient de nouveau. Comme c’est merveilleux! Ce soir-là, pendant le grand festin des concubines et tout, une Écriture est apparue sur la muraille : “MENÉ, MENÉ, THEKEL, UPHARSIN”, sur la muraille. Et l’interprétation, personne n’a pu la donner. C’était écrit en langues inconnues. Personne n’a pu l’interpréter. 89 Ils sont allés chercher leurs meilleurs érudits. Ceux-ci ont dit : “Nous ne savons pas.” 90 Ils sont allés chercher tous leurs devins et leurs astrologues. “Nous ne savons pas. Nous n’en savons rien. Nous n’avons jamais vu un tel langage, nous n’avons encore jamais rien entendu de pareil.” 91 Mais il y avait un homme! Dieu avait Son homme à Lui, Daniel était là. Il a dit : “Allez le chercher,” il a dit, “car l’Esprit de Dieu vit en lui.” 92 Alors Daniel est arrivé là-bas, et il s’est mis à lire et à interpréter le langage inscrit sur la muraille, et il a donné... Quelle en était l’interprétation? Non pas : “Oh, sois bénis, ô roi, vis à jamais.” Mais sans ménagement, crûment, un rejet catégorique de sa personne : “Tu as été pesé dans la balance, et trouvé léger.”
E-93 Regardez, c’est pareil. De même que le surnaturel a marqué le début du royaume des nations, de même le surnaturel en marque la fin, de ce royaume des nations. Le surnaturel a marqué le début de ce royaume, et le surnaturel marque la fin de celui-ci. Les murailles de Jérusalem seront foulées aux pieds, seront, ce seront “les nations qui en auront la possession, jusqu’à ce que la dispensation des nations soit terminée”. Ensuite Dieu se tourne vers les Juifs. Amen. Oh! la la! 94 Oh, mes amis, j’aimerais que nous puissions bien approfondir cela. Pas vous? Passer environ une semaine, seulement sur ce sujet, vous voyez, pour que nous puissions l’examiner à fond dans les Écritures.
E-95 Observez, là, écoutez–écoutez bien, maintenant, ce qu’Il a dit. “Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que le temps des nations soit terminé.” Le siège de–de Titus, qui est alors arrivé et s’est emparé de Jérusalem. Il a dit : “Or–or, vous avez entendu parler de l’abomination qui cause la désolation? – Oui. – Eh bien, c’est ce qui marque le début des nations. – Oui, nous comprenons cela”, ont dit les disciples. “Bon, les nations, c’est eux qui gouvernent en ce moment. – Bien sûr.” 96 “Jérusalem gouvernée par les nations à cette époque-là?” Oui monsieur! Les Romains. C’était encore eux qui gouvernaient, à–à Jérusalem. Et cela avait débuté là-bas, par l’abomination qui cause la désolation, dont Daniel avait parlé.
E-97 Maintenant Il dit : “Ce temps est proche, car ils vont démolir ce temple et ériger la mosquée musulmane d’Omar, qui va se trouver au même endroit, ici; les mahométans, des gens des nations. Et elle va se trouver là.” 98 Les nations, ça veut dire “les incroyants”. Ça, ce n’était pas l’Église. C’étaient les nations, vous voyez, les incroyants. Donc, et elle se trouvera là jusqu’à ce que la dispensation des nations soit terminée. Et alors, quand la dispensation des nations sera terminée, le grand Prince doit tenir pour le peuple – c’est Christ – au temps de la fin. 99 “Il s’avança vers Celui”, dans Daniel, “dont les cheveux étaient blancs comme de la laine,” comme nous L’avons vu dans Apocalypse 1, “vers l’Ancien des temps. Et le Jugement s’assit, et les Livres furent ouverts. Des Livres” (au pluriel) “furent ouverts, et chaque homme fut jugé selon les Livres, les choses qui y étaient écrites.” Regardez, les Livres furent ouverts, “il L’a vu venir, et des myriades de myriades Le servaient”. Les Saints qui sont venus avec Lui. Pas vrai? Dans Daniel. “Et les Livres furent ouverts,” c’est le Livre de votre vie, “et chaque homme–et chaque homme fut ainsi jugé, le pécheur, ainsi jugé. Et un autre Livre fut ouvert,” celui qui était le Livre de Vie, “et chaque homme fut jugé.”
E-100 Maintenant remarquez, gardez toujours ceci à l’esprit : considérez que les choses vont par trois. Sinon vous vous embrouillerez à coup sûr. Il est né trois catégories de gens sur la terre; il y avait trois catégories au commencement; il y aura trois catégories à la fin. Qu’est-ce... 101 Jésus est revenu accompagné de myriades de myriades, qui Le servaient. Vous vous rappelez qu’Il a dit : “N’est-ce pas peu de chose pour vous de présenter... ou, inconvenant de présenter vos affaires et vos problèmes devant les tribunaux, alors que, ne le savez-vous pas, les Saints jugeront la terre?” Les Saints jugent la terre! Alléluia! Quand je pense à ça, oh! De Le voir venir, là-bas, avec ceux qui ont été lavés par le Sang, après le Millénium, la rédemption, alors que les rachetés de tous les âges se tiendront en Sa Présence. L’Épouse lavée par le Sang!
E-102 Non pas simplement ceux qui sont de bonnes personnes, eux, ils ratent la première résurrection à coup sûr. La Bible dit : “Et les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans soient accomplis.” Pas vrai? Eux, ce sont ceux dont le nom a été écrit dans le Livre de Vie de l’Agneau, mais qui ont refusé le baptême du Saint-Esprit. 103 Ce ne sont que les Élus qui partent à ce moment-là. Ce ne sont que les Élus qui ont part au–au–au Millénium. Oh, dans ce cas, frère, quelle sorte de gens devrions-nous être? Je veux vivre la période du Millénium! Rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement. Si cet homme dit quelque chose de mal, ou fait quelque chose comme ceci, priez pour lui et continuez à avancer. Que votre seul et unique objectif se trouve en Dieu. Si personne d’autre n’y arrive, vous, arrivez-y! En effet, il y aura des Élus, ceux qui vivront l’âge du Millénium, ils entreront et sortiront avec Christ pendant mille ans, et ensuite ils monteront dans la Gloire avec Lui, puis ils reviendront. Quand se fera la résurrection des méchants, alors le Millénium aura été... Après la fin du Millénium, alors Christ montera avec l’Église, et à la fin des mille ans, Il reviendra avec l’Église.
E-104 Christ vient trois fois. La première fois, Il est venu racheter Son Église. Pas vrai? La deuxième fois, Il vient chercher Son Église. La troisième fois, Il vient avec Son Église. Voyez? Il est venu La racheter; Il vient L’enlever, pour qu’Elle soit emportée au moment des fléaux et tout; Il revient pour le Millénium, vivre la période du Millénium. 105 Et alors le grand Roi et Sa Reine descendent pour le Jugement. Le Jugement du Trône Blanc s’assit, et les Livres furent ouverts. Et là se tient l’Église rachetée du Dieu vivant, née du Saint-Esprit, Elle se tient là dans Sa beauté, pour juger. “Les Livres furent ouverts, le Jugement s’assit, et chaque homme fut ainsi jugé”, là, c’était le pécheur. “Et un autre Livre fut ouvert”, pas pour l’Épouse remplie du Saint-Esprit, Elle n’aura jamais part à cela, parce qu’Elle a été prise dans l’Enlèvement. 106 Si vous êtes remplis du Saint-Esprit ce matin, et que la puissance de Dieu agit dans chaque fibre de votre corps, ça servirait à quoi de vous faire comparaître en Jugement? Vous avez déjà été jugés, vous avez été acceptés, remplis, et vous êtes déjà, déjà enlevés dans les lieux Célestes avec Jésus-Christ. Non pas vous le serez, mais vous êtes maintenant, dès à présent, enlevés!
E-107 “Ceux qu’Il a appelés, Il les a justifiés; ceux qu’Il a justifiés, Il les a glorifiés.” Et, ce matin, toute personne qui a été rachetée dans ce monde, qui est sous le Sang de Jésus-Christ, qui est remplie du Saint-Esprit, a la Vie Éternelle et ne peut pas périr, elle est déjà dans les lieux Célestes avec Jésus-Christ, et ne viendra jamais en jugement. Déjà rachetés! C’est merveilleux, n’est-ce pas? Voyez? Déjà rachetés, maintenant assis dans les lieux Célestes avec Christ, et glo-... déjà glorifiés, déjà glorifiés! 108 Vous dites : “Frère Bill, est-ce que l’Écriture dit ça?” 109 Jésus l’a dit, ou, l’Écriture le dit, ceux qui l’ont écrite. Paul, il a dit : “Ceux qu’Il a justifiés, Il les a déjà glorifiés. Ceux qu’Il a établis d’avance, Il les a prédestinés; ceux qu’Il a prédestinés, Il les a justifiés; ceux qu’Il a justifiés, Il les a déjà glorifiés.” Qu’en est-il? Oh! la la! (Excusez-moi.) Déjà glorifiés! Donc, si nous sommes remplis du Saint-Esprit, nos fibres et nos êtres ont déjà été préservés en Dieu, il y a un corps glorifié qui nous attend déjà – et c’est vers lui que vous irez à coup sûr, dès que ceci sera terminé. Ceux qu’Il a justifiés, Il les a déjà glorifiés! 110 C’est ce que je disais il y a quelques instants : le négatif et le positif. J’aimerais avoir assez d’instruction pour le présenter clairement, de sorte que ce soit compréhensible et clair pour vous, mais je n’ai pas ça. Je sais de quoi je parle, mais je n’arrive pas à le présenter comme je le voudrais.
E-111 [espace.non.enregistré.sur.la.bande–N.D.É.] ...la mer Rouge, et toutes ces choses qu’ils en extraient. Les matières s’y trouvent, les Juifs sont très riches, et c’est cette même chose-là qui va contaminer leur camp de nouveau. Ah oui! Elles se présenteront là-bas, les villes du monde. La Russie ira là-bas, en se disant : “Il nous faut ça. Il y a là-bas de l’uranium et tout, il faut aller chercher ça.” Et lorsqu’ils iront là-bas, c’est là qu’il y aura le combat d’Harmaguédon. C’est alors que Dieu se tiendra là, dans la vallée, comme Il l’avait fait, qu’Il prendra la défense des enfants d’Israël, et qu’Il combattra de nouveau. Mais ces choses auront lieu jusqu’à ce que la dispensation des nations soit terminée. Et, quand ce temps-là sera terminé, alors elle sera retranchée. 112 [espace.non.enregistré.sur.la.bande–N.D.É.] Maintenant, à mon humble avis, chère personne qui avez posé cette question, voici, à mon humble avis, ce qu’il en est de ceci : 10. Qui étaient les géants, à cette époque-là? 113 Bon, là, Josèphe... Évidemment, je sais que notre église, vous, vous êtes comme moi. Je–je suis une andouille qui n’a fait que des études primaires, et je–je n’ai pas d’intérêt pour l’instruction et ces choses-là. À mon avis, c’est le plus grand obstacle que l’Évangile ait jamais rencontré. Mais tout de même, il m’arrive parfois de prendre un livre ou deux. Alors, dans mes rapports avec les gens comme moi; nous, nous sommes tous pareils, nous sommes simplement les gens du peuple. Et j’en suis vraiment reconnaissant. La Bible dit : “Les gens du peuple L’écoutaient avec plaisir.” Il y avait les aristocrates, et puis une autre catégorie de gens, mais les gens du peuple, juste les gens ordinaires, comme nous : les gens qui aiment Dieu et qui ne possèdent pas beaucoup des biens de ce monde, qui ont leurs enfants et leurs familles. Nous aimons Dieu et nous aimons aller à l’église, nous–nous donnons même les vêtements que nous portons, pour Son Royaume, n’importe quoi, comme ça. Nous L’aimons, nous sommes prêts à faire n’importe quoi; c’est ça les gens du peuple qui L’écoutaient. Et c’est encore pareil aujourd’hui : les gens du peuple L’écoutaient avec plaisir. 114 Bon, le riche, lui, il est trop occupé à penser aux choses de cette terre, vous voyez. Et–et le type avec qui, vraiment, il n’y a rien à faire, qui est dans le quartier des clochards, lui, il n’Y prêtera aucune attention. Mais les gens du peuple, eux, ils L’écoutaient avec plaisir.
E-115 Et maintenant, dans Josèphe, ses écrits, il a dit... Eh bien, voici l’interprétation qu’il a donnée de ces “fils de Dieu” qui ont pris les filles des hommes. Il a dit que “les esprits déchus qui étaient sur la terre...” 116 Bon, vous savez, au, dans l’Apocalypse, au chapitre 11, ou au chapitre 7, non, pardon, au chapitre 12 de l’Apocalypse : la femme dans le soleil. “Le dragon rouge entoura de sa queue les deux tiers des étoiles et les jeta sur la terre.” Nous savons bien que Satan, au commencement, a établi dans les régions du Nord un royaume qu’il voulait plus beau que celui–que celui de Michel, et il y a eu... ensuite il a déclaré la guerre dans le Ciel. Et il a entraîné avec lui les deux tiers des êtres angéliques. Pas vrai? 117 C’est pour cette raison que nous ne sommes qu’une minorité, je veux dire, le–le–le côté, le côté du petit nombre, ce matin, dans les sphères du Christianisme, les gens qui sont nés du Saint-Esprit; en effet, ils sont la–la–la partie peu nombreuse. C’est vrai.
E-118 Et si vous observez les esprits qui sont sortis dans la Genèse et qui ont commencé à s’élever, observez cette adoration de classe, de grande classe, dans l’église. Regardez-la se manifester, là-bas, dans Caïn, regardez-la aujourd’hui. Elle poursuit son chemin, elle s’introduit ensuite dans les pharisiens. Ils sont deux clans : les pharisiens et les sadducéens. Vous voyez, elle poursuit son chemin, et regardez-la aujourd’hui, dans le catholicisme et les grands mouvements du genre : de grands lieux magnifiques. 119 Eh bien, regardez Abel, avec son petit agneau, vous voyez, quelque chose de tout simple. Regardez comment c’était à l’époque de Jésus. Regardez comment c’était d’un bout à l’autre de l’Écriture, en suivant le fil, voyez ce qu’il en est. Nous vivons maintenant dans ce jour, alors que Dieu a appelé Son Église tout au long. Ce petit filet, ce petit filet rouge, qui s’est trouvé là tout au long de la Bible, depuis le début : les gens lavés par le Sang. Remarquez!
E-120 Alors, ces “fils de Dieu”, à mon avis – je ne, bien sûr, je ne dis pas ça pour contredire, ou pour chercher à faire le malin, ou à dire que Josèphe ne savait pas ce qu’il disait, mais il était un homme, comme moi. Quel qu’ait été son niveau d’érudition, il n’était qu’un homme. Et tout ce qu’il pouvait faire, c’était de faire des recherches dans les écrits anciens, et ainsi de suite, et les vieilles reliques, et tout, mais il n’avait pas plus que ce que nous avons aujourd’hui : le Saint-Esprit. Lui, il se laissait guider seulement par la pensée naturelle. 121 Mais nous, nous employons la pensée spirituelle pour considérer cela. Ces “fils de Dieu”, alors que, c’étaient des êtres angéliques. Je crois que c’est ce qu’ils sont. Et je–je crois que...
E-122 Bon, Josèphe a dit la même chose, mais il a dit “qu’ils s’étaient introduits par leur force, qu’ils étaient entrés par leur force dans des chairs humaines, et qu’ils avaient pris des fils, et–et, qu’ils avaient pris les filles des hommes”. Bon, nous sommes un auditoire mixte; nous sommes diversifiés ici, ce matin, – des hommes, des femmes, des petites filles et des petits garçons, – et j’exprime ceci de façon que les adultes ne manquent pas de comprendre. Mais, quand, ce qu’il dit, c’est que “quand ces êtres angéliques ont vu ce que c’était que désirer les femmes, la manière dont les hommes vivaient avec les femmes, alors ils se sont introduits par leur force dans des chairs humaines, donc, et ils ont pris les filles des hommes”. 123 Eh bien, je–je ne crois pas ça. Ce que je crois, c’est qu’ils sont nés là-bas, en Canaan, et qu’ils sont nés du–du groupe de Caïn, qui est allé s’établir dans le pays de Nod. Il y avait sur lui une marque, pour que personne ne le tue, à cause de son état de meurtre, d’avoir assassiné son frère. Mais, si vous remarquez, même les Israélites ont trouvé là-bas de ces gens-là, quand ils y sont allés. Ils étaient tellement grands qu’il a dit : “Nous sommes comme des sauterelles à côté d’eux.” Pas vrai? Des centaines et des centaines d’années plus tard, c’étaient vraiment des colosses, de grands gaillards. Et parfois, effectivement, on déterre leurs–leurs cadavres, et on découvre que c’étaient des hommes imposants.
E-124 Maintenant, d’après moi, d’où c’est venu. Maintenant, voici un échantillon de ma doctrine à moi. Ici, il n’y a que les gens de l’église, vous voyez. Moi, je pense que Caïn était le fils de Satan. Je sais que vous n’êtes pas d’accord là-dessus, même ma propre église ne l’est pas. Mais, malgré tout, tant que Dieu ne me montrera pas qu’il en est autrement, je–je continuerai à croire la même chose, vous voyez, que c’était le fils de Satan. En effet, je ne vois pas comment cet esprit impie, meurtrier, aurait pu sortir de Dieu. Non monsieur. Il fallait qu’il vienne de son père, et son père était... c’est quand Satan est venu sur le serpent. 125 Et le serpent n’était pas un reptile. C’est la malédiction qui a fait de lui un reptile. Il était exactement comme un homme, il marchait debout. Et il est allé avec cette femme, là-bas, et elle a commis cet adultère, par lequel elle a enfanté son premier fils, qui était Caïn, qui avait la nature de son père. Et je crois que cette bête imposante se tenait debout comme un homme, il marchait debout, et c’est de là que sont venus ces grands géants. Oui, exactement. Ça, c’est mon opinion à moi, et je–je pourrais avoir tort. C’est mon opinion à moi, vous voyez. Mais c’étaient des hommes imposants.
E-126 Et, si vous remarquez, quand Dieu s’est tenu là, devant Adam et Ève, Il a dit : “Je vous ai pris de la poussière, vous retournerez à la poussière. Je...” 127 “Et parce que tu as produit, que tu as écouté ton... cette bête au lieu d’écouter ton mari, que tu as retiré la vie du monde, c’est toi qui mettras au monde.” 128 Et Il a dit : “Serpent, voilà, tu n’auras plus de jambes, tu vois, tu ne marcheras plus debout. Et tu ne seras plus une bête, maintenant tu seras un reptile. Et tu marcheras sur ton ventre, et tu auras la poussière pour nourriture.”
E-129 Voilà, d’après moi, d’où ces... Caïn, qui avait la nature de cette brute qui a vécu avec, – cette espèce de bête, – qui a vécu avec cette femme, laquelle a mis au monde cet enfant qui était moitié brute, moitié homme, un colosse. Ensuite celui-ci est allé là-bas, et alors, ses enfants, qu’il a commencé à procréer, donc, des bêtes qui avaient de mauvais penchants sexuels comme leur père au commencement, – cette bête assoiffée de luxure, – ils ont trouvé là-bas ces filles et tout, et ils ont pris les filles des hommes. C’est vrai. 130 Et comment ces hommes-là sont venus, bien sûr, ils étaient de cette même lignée : ce sont ces esprits déchus qui viennent sur les gens. Souvenez-vous, ces mêmes esprits qui ont vécu là-bas, aujourd’hui, ils vivent aujourd’hui.
E-131 Regardez ça aujourd’hui! Eh bien, nous avons, dans ce pays, des gens qui... Bon, je ne... Ici, – je suis Américain, et vous le savez, mais je vais vous dire une chose, – ici, c’est le pays le plus dégradé que je connaisse dans le monde, à part Paris, en France. Il est tellement dégradé! 132 Eh bien, même les étrangers, en Afrique, en–en Suède et là-bas, ils disent : “Mais voyons, qu’est-ce que vous avez, vous les Américains, vous n’avez donc plus de respect pour les femmes de chez vous? En effet, tout ce qu’on entend comme chansons à la radio, c’est quelque chanson vulgaire, obscène, sur les femmes. Vous n’avez pas de respect pour les femmes de chez vous, là-bas?” 133 Toutes nos chansons, c’est sur les femmes, le sexe et la luxure, et ce genre de chose là. C’est parce que le diable s’est emparé de ça. C’est tout à fait exact. Hollywood, la télévision et tout, sortent ces choses vulgaires et impies, et ça se retrouve dans les kiosques à journaux, et tout. Partout, ce sont des femmes déshabillées, ou quelque chose comme ça. C’est exactement ce qui est arrivé au commencement, et ça se termine de la même façon. C’est honteux!
E-134 Et la colonne vertébrale de toute nation, ce sont les femmes, pour ce qui est de la moralité. Qu’on détériore la maternité, et on aura détérioré la nation. Aujourd’hui nous en sommes au point où les femmes de chez nous, elles fument la cigarette et tout, elles boivent du whisky, elles font n’importe quoi, c’est–c’est honteux! 135 Un jeune homme qui cherche une épouse qui soit encore vierge, qui soit morale, il lui faut presque aller dans une bonne vieille église du Saint-Esprit pour en trouver une; et c’est tout à fait vrai, là où un homme l’aura gardée à la maison, et tout ça, et qu’elle ait un peu de pudeur. 136 Vous pensez peut-être que c’est fou, mais, frère, examinez la situation pour voir – voyez si ce n’est pas la Vérité. C’est une honte! Très bien. Eux, c’étaient les fils de Dieu, qui sont... Bon, là-dessus, je peux expliquer mon... Là–là je sais que si...
E-137 J’ai eu une autre question aujourd’hui, ils disaient : “Mais, Frère Bill, la Bible dit qu’Ève a dit : ‘J’ai acquis un fils de par l’Éternel.’” Tout à fait exact. Il fallait qu’il vienne de l’Éternel. L’Éternel est le seul Créateur qui existe. Il, Dieu a créé le diable. Qu’est-ce que vous dites de ça? Dieu a créé le diable. Dieu a créé tous les anges déchus qui existent. Pas vrai? Mais certainement. C’était leur choix à eux, pas le Sien. Il vous a créés, mais vous, qu’est-ce que vous faites? Vous serez jugés, tout comme eux. Voilà. Certainement!
E-138 C’étaient des fils de Dieu, mais ils étaient déchus de la grâce, et ils étaient entrés dans ces hommes à la nature bestiale, qui sont allés là-bas convoiter. Quand ils voyaient des femmes, ils les prenaient, c’est tout. Eh bien, ils sont encore ici. L’immoralité de l’Amérique, elle est remplie de... Un homme qui n’a pas l’Esprit de Dieu arrachera un bébé des bras de sa mère, pour la violer. Sans Dieu, il ne–il ne vaut guère mieux qu’une bête. Il a toujours cette nature bestiale, impie. Et un homme qui... Ils disent que la religion vous amène à, que des hommes ont perdu la raison à cause de la religion. La religion, c’est la seule chose qui peut donner à l’homme son bon sens, je veux dire, la religion de Jésus-Christ. 139 Je peux prouver par la Bible que vous n’avez pas votre bon sens tant que vous n’avez pas trouvé Christ. C’est vrai. C’est assez fracassant, ça, mais je peux le prouver par l’Écriture. C’est vrai. Vous prenez une nature bestiale, assoiffée de luxure et tout, tant que vous n’avez pas trouvé Jésus-Christ. C’est Lui qui est aimable.
E-140 Bon, j’admets que des gens peuvent trop étudier, chercher à aller trop loin, chercher à trop réfléchir, et se retrouvent parfois en dépression mentale à force d’étudier le Seigneur. Il faut cesser ça! Vous n’avez pas à faire ça. Tout ce que vous avez à faire, c’est de tomber amoureux de Lui, et de continuer comme ça, à L’aimer. Amen. Il ne s’agit pas d’essayer de vous introduire de force dans quelque chose, ou de vous faire passer pour quelque chose que vous n’êtes pas, allez simplement votre chemin et laissez Dieu vous utiliser comme il Lui plaît. Abandonnez-vous, c’est tout, remettez-vous entre Ses mains et continuez à marcher, heureux, en chantant, en vous réjouissant. Voilà la manière de faire.
E-141 La Bible dit : “Toutes choses concourent au bien de ceux qui L’aiment”, alors soyez bien certains que vous L’aimez, c’est tout ce que vous devez savoir. Amen! Aimez-Le, et continuez à marcher, c’est tout! Dites : “Seigneur, je T’aime, Tu sais que je T’aime.” “Est-ce que tu aimes ceci? – Oh non. C’est Toi que j’aime, Seigneur.” Voyez? 142 S’Il dit : “Eh bien, tu ne veux pas être... Tu n’aimerais pas être un grand prédicateur? Tu n’aimerais pas être ceci? 143 – Non. Mais, Seigneur, ce que... Si c’est ce que Tu veux de moi, je le serai. Sinon : amen. Je serai ici même, rien qu’un paillasson, à cette église.” 144 “Eh bien, Je crois que si tu faisais quelque chose, comme ceci, les gens auraient une bien meilleure opinion de ton église.
E-145 – L’opinion des gens, ça m’est égal, ce que je veux connaître, c’est Ton opinion à Toi, Seigneur. Je–je vais m’en tenir strictement à Toi, à ce que Tu me dis de faire. J’aime toutes ces personnes, bien sûr. – Eh bien, tu sais, Soeur Une Telle, elle, tu ne l’aimes pas. – Si, Seigneur. Bien sûr que si. Je l’aime. – Pourquoi? 146 – Parce que Toi, Tu l’aimes, et que Tu es en moi. Alors, forcément que je l’aime, parce que c’est Toi en moi, qui l’aimes à travers moi.” Fiou! Avec ça, l’affaire est dans le sac. 147 Mais, à mon avis, c’était ça, ces bêtes qui sont tombées là-bas, c’est cette bête assoiffée de luxure qui est tombée, vous voyez. 11.Est-ce que les “fils de Dieu”, cela signifie des anges ou des esprits venus du Ciel? 148 C’était ça la question de cette personne. Très bien. Je crois que ce n’étaient pas des anges. Vous voyez, c’étaient des êtres, des “fils de Dieu”, comme le dit l’Écriture. Non pas des anges; c’étaient des fils de Dieu. Et du Ciel, ils sont venus sur la terre, ont été placés dans une chair; ils ne sont pas “entrés par leur force dans une chair”, car je crois que toute chair est née par le sexe, à l’exception de Jésus-Christ. Je crois qu’Il est le seul Être né d’une vierge qui ait jamais existé : Jésus-Christ. Et je–je ne suis pas d’accord sur ce point-là avec Josèphe, avec ce grand historien. Mais, oui, je crois que c’étaient des êtres surnaturels qui sont descendus et qui ont pris le contrôle de l’esprit de ces hommes. Et je crois qu’ils sont ici même, encore aujourd’hui, ils circulent dans Jeffersonville aujourd’hui, ces mêmes esprits impies, à la nature bestiale, assoiffés de luxure, qui vivent à l’intérieur des êtres humains. Or, un jour, ces hommes-là mourront; et, s’il y a une autre génération, ils viendront sur ceux de celle-là. 149 Souvenez-vous, Dieu reprend Son homme, mais jamais Son Esprit : le Saint-Esprit d’aujourd’hui, c’est le même Esprit qu’ils ont reçu à la Pentecôte. 150 Le même diable (sous des formes religieuses) qui a persécuté le Christ, c’est ce même diable qui est dans l’église aujourd’hui, qui porte de longues robes. Ils n’ont pas besoin de porter... Je ne parle pas des robes qui couvrent leur corps, je parle de la robe qui couvre l’âme. Vous voyez : “Mais, les jours des miracles sont passés, ça n’existe pas, ça.” Les voilà, les pharisiens contemporains! Parfaitement.
E-151 “Ayant...” La Bible dit “qu’ils auront l’apparence de la piété, mais renieront ce qui en fait la Force. Éloigne-toi de ces gens-là, fuis-les. Tiens-toi loin d’eux, ne t’approche pas.” Là encore ce sont ces fils de Dieu, mais ils sont dans un état de déchéance. Vous voyez ce que je veux dire? Certains sont ministres, certains sont diacres, certains sont des anciens, certains sont des évêques, et pieux au possible! Mais la Bible... 152 Maintenant, mon frère, je vais répondre à la question que vous m’avez posée tout à l’heure. Quelqu’un a dit : 12. Frère Branham, j’aimerais connaître le moyen de savoir sans l’ombre d’un doute, de pouvoir déclarer : “Cet homme a le Saint-Esprit, parce qu’il a fait ‘ceci’”, ou “cette femme a le Saint-Esprit, parce qu’elle a fait ‘cela’.” 153 Il n’y a absolument aucun moyen pour vous de le savoir. C’est vrai. Il n’y a absolument aucun moyen pour vous de le savoir. Dieu en est le juge, nous ne devons pas juger. Voyez? Contentez-vous de prêcher l’Évangile, de vivre.
E-154 Un homme est venu me voir il y a quelque temps, je prêchais sur ce que je disais l’autre soir. Il est venu chez moi, et il me disait : “Frère Branham, frère, je veux–je veux–je veux être, je veux me débarrasser de mes péchés, je veux être un Chrétien.” Il s’est assis sur mon perron. 155 Il a dit : “J’avais entendu parler d’un grand homme, un homme de renommée internationale, du nom de Billy Graham.” Il a dit : “Je suis allé à ses réunions, et–et–et il a dit : ‘Tous ceux qui désirent devenir Chrétiens, levez la main et acceptez Christ comme votre Sauveur personnel.’ Alors, j’ai levé la main. Il a dit : ‘Maintenant levez-vous tous, nous allons faire une prière.’ Alors, je suis resté là et j’ai prié en”, (excusez-moi) “en toute sincérité.” Il a dit : “Et, mais je n’étais pas plus avancé.” 156 Il a dit : “Ensuite je suis allé à–à la réunion d’Oral Roberts.” Il a dit : “J’avais entendu parler de lui, et j’avais entendu dire qu’eux, ils étaient tous remplis de joie.” Il a dit : “Je suis allé voir Oral Roberts et je lui ai demandé : ‘Que dois-je faire pour devenir Chrétien?’ Il a dit : ‘Retirez-vous là-bas.’ Je lui ai dit que j’avais levé la main à la réunion de Billy Graham. Il a dit : ‘Restez dans cette pièce, là-bas, jusqu’à ce que vous soyez tellement rempli de joie que vous parliez en langues.’” Il a dit : “J’y suis allé, et j’ai prié jusqu’à ce que je parle en langues.” Il a dit : “Je suis ressorti, je n’étais pas plus avancé.”
E-157 Il a dit : “Puis je suis allé à une autre réunion, et là ils m’ont dit que je n’avais pas encore été sanctifié, ils m’ont dit ‘qu’il fallait que je sois sanctifié, que j’éprouve une grande joie de sorte que je pousse des cris, que j’éprouve assez de joie pour ça’. Alors, j’ai prié, et j’ai prié, jusqu’à ce que je–je pousse des cris.” Il a dit : “Là encore...” 158 J’ai dit : “Frère, chacune de ces choses-là est correcte, chacune d’elles est bonne. Lever la main, parler en langues, pousser des cris, je crois à tout ça, mais malgré tout, ce n’est pas ça qu’il faut. Vous voyez, ce qu’il faut, c’est accepter la Personne, Jésus-Christ.” Voyez? Vous voyez, ce n’est pas... 159 Ces choses-là, ce sont des attributs. Pousser des cris, parler en langues, courir, pousser des cris, pleurer, prier, et quoi encore, ce sont seulement des attributs qui accompagnent cela. Avant toute chose, il faut accepter la Personne, Jésus-Christ. Voyez? Alors, il n’y a pas–il n’y a pas de preuve qui nous permette de déclarer cela. Parce qu’un homme pleure? J’ai vu des hommes pleurer, et pleurer, et verser des larmes de crocodile – et il demeure le grand pécheur qu’il a toujours été.
E-160 Écoutez : Jésus nous a comparés à des brebis. Pas vrai? Le berger connaît ses brebis. Est-ce que quelqu’un ici a déjà entendu crier un bouc? Eh bien, frère, il faut vraiment être berger, si vous voulez les différencier. Un bouc crie exactement comme une brebis. Ah oui. Qu’un petit bouc se retrouve coincé quelque part là-bas; une petite brebis, de son côté, qui fait “bêêê”, et l’autre qui fait “bêêê”, c’est exactement pareil.
E-161 Et j’en ai entendu, prosternés devant l’autel, qui pleuraient, et qui pleuraient : “Ô Dieu!”, ils sanglotaient sans arrêt, comme ça, “Ô Dieu!”, et c’est toujours un bouc. C’est vrai. Pousser des cris? Oh! la la! j’en ai vu pousser des cris au point qu’ils étaient vraiment, ils couraient d’un bout à l’autre de la salle, ils sautillaient et ils poussaient des cris.
E-162 Maintenant, vous dites : “Frère Branham, vous ne croyez pas qu’il soit bon de pleurer!” 163 Comprenez-moi bien. Certainement, je crois qu’il est bon de pleurer. Mais ce que je dis, c’est que ce n’est pas une preuve, vous voyez, parce que l’un et l’autre pleurent. J’en ai vu pousser des cris à pleins poumons. Oui monsieur. Faire toutes sortes de choses comme ça, et c’était bien loin du compte, vous savez de quoi je parle. J’en ai entendu parler en langues, et repartir mener n’importe quel genre de vie, faire n’importe quoi. Ce n’était pas un signe. Mais, direz-vous : “Vous êtes contre ça.” 164 Mais non. Je crois au parler en langues, c’est le don de Dieu dans l’église. Si je retirais ça, je retirerais une partie de Dieu. Si je retirais ma langue–ma langue de mon corps, ici, je n’aurais plus un corps complet. Dans le Corps de Jésus-Christ, il y a des langues. Dans le Corps de Jésus-Christ, ici, il y a des langues; si vous retirez ça, vous retirez une partie de Christ. Mais malgré tout, vous ne pouvez pas dire que ça, c’est le Corps, vous voyez. Voyez? Voyez?
E-165 Seulement voilà, il s’agit d’accepter la Personne, Jésus-Christ, et alors ces autres choses entrent et elles s’ajustent parfaitement. Que chaque membre de ce corps, ce matin, que ce petit groupe de gens – si nous pouvions faire descendre le rideau de chaque côté, et que chaque personne ici reçoive la Personne, Jésus-Christ, il n’y aurait jamais de prise de bec, il n’y aurait jamais de dispute. Il n’y aurait qu’un amour parfait. Mais malgré tout, vous croiriez encore ceci, et vous croiriez encore cela, mais ce serait tellement rempli d’amour que vous... Voyez? C’est ça. Or, Jésus a dit : “C’est à leur fruit que vous les reconnaîtrez.” Et le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la douceur, la bienveillance. 166 Maintenant, je vais, je vais vous présenter mon opinion de ce qui, selon moi, se rapproche le plus d’une preuve qui indiquerait qu’un homme est un Chrétien, ce qui s’en rapproche le plus, à ma connaissance. Vous savez ce que c’est? Le travail de l’âme. Une personne qui a constamment tellement faim et soif de Dieu. Ils sont tout simplement, jour et nuit, pour eux–pour eux, c’est presque insoutenable. Il faut absolument qu’ils–qu’ils–qu’ils fassent quelque chose pour Dieu. Ils–ils sont remplis d’amour, et ils sont vraiment, c’est un travail de l’âme, ils sont en travail, tout le temps. La Bible dit : “Celui qui va en semant avec larmes, reviendra certainement avec allégresse, quand il portera ses précieuses gerbes.” Pas vrai? Toutes ces choses.
E-167 Maintenant, regardez, si... Si cette église... Si je disais ce matin, au sujet de ce petit groupe de gens ici, et que je, que Dieu dise : “Maintenant, regarde, William Branham, c’est toi qui auras à rendre compte de ce groupe de gens là, de ce que tu leur dis. Maintenant, veux-tu qu’ils poussent tous des cris? – Bien sûr, je veux qu’ils poussent des cris. – Veux-tu qu’ils parlent tous en langues? – Je veux que chacun d’eux le fasse. – Veux-tu qu’ils dansent par l’Esprit? – Je veux que chaque d’eux le fasse. 168 – Bon, d’accord, c’est très bien, mais plus que toutes ces choses, que préférerais-tu les voir faire?” Ah. 169 “Ce que je préférerais de mon église, c’est que les gens aient sur leur coeur un si grand fardeau pour la prière qu’ils restent ici, devant l’autel, qu’ils y soient jour et nuit, et tout; et dans leurs foyers, qu’ils soient constamment en prière, et qu’ils soient humbles, et qu’ils s’efforcent d’amener des gens à Dieu, qu’ils aillent à l’hôpital faire des visites, qu’ils rendent visite aux malades, et qu’ils s’efforcent d’amener les gens à venir à l’église et à faire ce qui est bien. C’est ce que je préférerais, plus que toutes les autres choses réunies; bien que ces autres choses soient bonnes, elles ont leur place dans l’église.”
E-170 Mais, même s’il fallait avoir ces choses, personnellement, c’est à ça que je donnerais la première place. Parce que, si vous avez ça, les autres choses viendront. Oui. Voyez? Si vous avez ça, si vous avez tellement faim de Dieu, les cris viendront. Si vous avez tellement faim de Dieu, le parler en langues viendra. Si vous avez tellement faim de Dieu, et que vous continuez à avoir faim, continuez comme ça. Or, si vous voyez que vous devenez indifférent, souvenez-vous bien de ceci : attention, il y a là un autre esprit qui cherche à s’introduire. Restez là, devant Dieu, dans l’humilité, l’âme en travail. Soyez simplement... ayez, à la bonne manière ancienne...
E-171 Je peux prouver par la Bible que “la première fois que l’Ange de Dieu est passé dans le pays, afin de sceller du Saint-Esprit, Il a scellé uniquement ceux qui gémissaient et qui soupiraient à cause des abominations commises dans la ville”, Ézéchiel, chapitre 9. Pas vrai? Il a marqué d’un sceau le front de ceux qui soupirent et qui gémissent à cause des abominations commises dans la ville. 172 Maintenant je veux vous poser une question, je vais vous poser, à vous, cette question. (Nous allons terminer maintenant, je vais faire aussi vite que possible.) Qu’est-ce qui se produirait aujourd’hui, si le Saint-Esprit passait dans Jeffersonville, dans New Albany et dans Louisville, afin de sceller ceux qui, cet après-midi, seraient à la maison : “Ô Dieu, envoie un réveil, j’ai tellement faim d’avoir une réunion. Ô Dieu, regarde les péchés de cette ville. Oh, n’est-ce pas terrible, ô Dieu? Oh, je T’en prie, envoie un réveil, ô Dieu. Envoie un bon prédicateur, envoie quelqu’un. Ô Seigneur, que le Saint-Esprit...” Où, où est-ce qu’Il mettrait Son sceau? Réfléchissez à ça.
E-173 Bon : “Mais, Frère Branham, qu’est-ce que vous voulez dire par là?” 174 Ce que je veux dire, et je le dis avec respect, là, en marchant sur des fils ténus. Je crois que ce jour-là est presque terminé, ceux qui sont entrés, voilà, ils sont entrés. Voyez? Voyez? Les portes sont en train de se fermer : on n’a plus ce fardeau. 175 Billy Graham a fait des réunions partout dans le pays, de même qu’Oral Roberts et tous les autres. Nous avons pleuré, et prié, et prié, et tout fait. Mais, vous voyez, les portes sont en train de se fermer. “Que celui qui est souillé”, je cite l’Écriture, “se souille encore. Que celui qui est juste pratique encore la justice. Que celui qui est saint se sanctifie encore.” Je crois que les portes, pour les nations, sont en train de se fermer. Voyez? Le jour, la période de cette saison-là, est presque terminé, il n’y en aura plus que quelques-uns qui entreront. C’est pour cette raison que vous n’arrivez plus à avoir ce genre de réunion là, c’est qu’il n’y a plus de travail de l’âme. Vous ne–vous ne réussissez plus à avoir ce fardeau.
E-176 Je me rappelle, il y a des années. On entend toujours les gens parler des allées recouvertes de sciure et des choses qu’il y avait dans le Tabernacle. Ce n’est pas ça qui produisait plus de ces choses, pas du tout. Mais à cette époque-là, c’était nouveau, Dieu était en train d’appeler Son Église. J’ai vu des gens sangloter, et pleurer, et rester prosternés devant l’autel des nuits entières. J’allais chez eux – et en s’approchant, on les entendait, là, dans leur–dans leur chambre à coucher, des hommes et des femmes qui pleuraient : “Ô Dieu!” 177 On voyait les gens s’avancer dans l’église, et je voyais, alors que le piano commençait à jouer “Au pied de la sainte Croix”, les larmes coulaient, vous savez. [Frère Branham renifle.–N.D.É.] On entrait dans cette église-ci, puis on entrait dans une autre église, et là-bas on les entendait : “Jaillit la Fontaine.” “Ô Dieu, sauve mon garçon. Sauve ma fille, elle est perdue, Seigneur. Je T’en prie!”
E-178 On ne voit plus ça. Qu’est-ce qu’il y a? L’Esprit de Dieu s’est retiré. Jésus a dit, a prédit ceci, que l’amour... parce que l’amour du plus grand nombre, que leur amour défaillirait. “Que, parce que l’iniquité se serait accrue, l’amour du plus grand nombre défaillirait.” Voyez? Vous voyez, se refroidirait, disparaîtrait. L’amour s’éteint. Et qu’est-ce qu’ils ont introduit là? Une forme extérieure, sans plus; on tape sur le piano de toutes ses forces, et on crie : “Gloire à Dieu! Alléluia! Amen! Loué soit l’Éternel!” Vous voyez, comme ça – c’est une forme extérieure, sans plus. Ne vous faites pas d’illusions, vous voyez, c’est de se faire des illusions. Vous voyez, écoutez, frère, tant que nous... J’y vais, comme ça, je parl-... 179 Je ne parle pas de notre tabernacle, je parle de ce que je vois partout aux États-Unis. C’est devenu une forme extérieure, sans plus, on essaie de simuler ce qu’on avait autrefois. Et ce travail de l’âme, ça, c’est presque terminé. Oh, frère, soeur, que Dieu ait pitié de nous, que Dieu ait pitié!
E-180 Regardez les réveils et ces choses qui ont lieu, où on cogne dur, et on cogne dur, et on cogne dur, et où on prêche l’Évangile plus clairement, c’est... Regardez ça aujourd’hui, dès que le réveil se termine, les voilà repartis. Savez-vous quoi? 181 Permettez-moi de dire ceci. Je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à me détacher de ceci. Mais regardez, Jésus a dit : “Le royaume des Cieux est semblable à un homme qui a jeté un filet dans la mer. Et quand il l’a ramené, il a ramené plusieurs espèces d’animaux marins, évidemment. Il a ramené des tortues, il a ramené des serpents, il a ramené des langoustes, des insectes marins, des poissons. Voyez? Et je crois que le filet...
E-182 Maintenant regardez! Ici, il y a une tortue, et ici, il y a un poisson. Cette tortue, si elle est une tortue, elle ne peut rien y changer, c’était une tortue au départ. Sa nature est celle d’une tortue, un point c’est tout. (Maintenant souvenez-vous, je–j’avais dit que j’allais avoir de la prière.) Vous voyez, c’était une tortue au départ, c’est une tortue maintenant. Si c’était un serpent au départ, c’est un serpent maintenant. Si c’était un insecte marin au départ... 183 Et je crois qu’on a jeté le filet, maintes et maintes et maintes fois, si bien que presque tous les poissons ont été retirés de l’étang. 184 C’est pour cette raison qu’ils disent : “Eh bien, j’ai levé les mains. Gloire à Dieu! Je veux être sauvé. Loué soit l’Éternel!” Et quelques jours plus tard : “Oh, Lydie, tu sais bien que ces choses-là, ce sont des absurdités.” “Ce doit être vrai.” Pourquoi? La nature qu’il y a ici, à l’intérieur, est celle d’un insecte marin, au départ; c’était celle d’un serpent, dès le départ. 185 On a passé le lac au peigne fin, et presque tous les poissons en ont été retirés. On asséchera le filet. Jésus viendra, Il recueillera alors Ses poissons. Vous voyez ce que je veux dire? Oh, s’il y a la plus petite trace de Christianisme en vous, s’il y a en vous le moindre désir de servir Dieu, accrochez-vous à ça de toutes vos forces ce matin, et chérissez-le de tout votre coeur.
E-186 “Les fils de Dieu prirent les filles des hommes.” Bien sûr, c’étaient des fils de Dieu. Aujourd’hui ils sont encore des fils de Dieu, mais ce sont des fils de Dieu déchus. Certains d’entre eux, sur le plan de l’Écriture, fiou! L’Écriture, ils peuvent la prononcer, et comment! Ce sont des fils de Dieu. Vous savez, Satan était le bras droit de Dieu. Vous savez, il en connaît plus sur l’Écriture que n’importe quel–n’importe quel théologien–théologien du monde, aujourd’hui. Vous parlez de... Il cause tout un remue-ménage dans les séminaires, en particulier dans celui des baptistes, là-bas, où on déclare que–que “Jésus-Christ est né d’un Romain, ou, d’un soldat allemand”. J’ai un livre là-dessus, je vais vous montrer ça un de ces jours. Très bien. 187 En vitesse, Exode... Oh, on ne viendrait jamais à celle-là, à moins de la remettre dans la pile. Je vais y répondre en vitesse, là. Je sais que je prends beaucoup de votre temps. Pouvez-vous me supporter encore quelques minutes? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] 13. Est-ce que les cent quarante-quatre mille, dont il est fait mention dans l’Apocalypse, sont le reste des Juifs qui nous... aura part à l’Enlèvement de l’Église? (verso) N’est-ce pas qu’Israël, du commencement de... ils ont commencé... (excusez-moi) ...se réfère au temps–temps du...
E-188 Excusez-moi un instant, jusqu’à ce que je déchiffre ça. Ç’a–ç’a été transmis, mis en vitesse sur papier. ...s’accomplir pendant les mille ans de–de Christ, plutôt que dans ce que l’homme pourrait vivre, comme nous le déclarent ces hommes religieux contemporains? Oui, monsieur. 189 Un instant, là, pour que ce soit bien compris. La question, c’est : Est-ce que les cent quarante-quatre mille, dont nous sommes un reste... 190 Je veux nous rectifier celle-là d’abord, juste pour m’assurer que vous... Vous voyez, les cent quarante-quatre mille... Est-ce que les cent quarante-quatre mille, dont il est fait mention dans l’Apocalypse, sont le reste des Juifs, alors qu’il aura part à l’Enlèvement de l’Église? Est-ce que les cent quarante-quatre mille... 191 Maintenant, juste... Je–je, je veux que ce soit clair dans mon esprit avant d’aborder ça. Est-ce que les cent quarante-quatre mille, dont il est fait mention dans l’Apocalypse, sont le reste des Juifs qui aura part à l’Enlèvement de l’Église? 192 Je veux répondre à celle-là pour commencer. Les cent quarante-quatre mille sont le reste des Juifs, mais non pas l’Église qui a été enlevée. Voyez? Maintenant regardez dans Apocalypse, au chapitre 6, c’est ce que vous verrez. 193 Ensuite nous prendrons l’autre partie, au–au verso, ils ont là une autre question. Remarquez ces choses.
E-194 Très bien, maintenant regardez Apocalypse 6, c’est là que vous verrez ça. Voyez? Maintenant, nous allons commencer, là il parle des cavaliers et tout, qui sont sortis. “Quand ils ouvrirent le...” Prenons le verset 9 du chapitre 6 de l’Apocalypse : Quand il ouvrit le cinquième sceau... 195 Je–je–je fais erreur, je n’ai pas le bon chapitre. C’est au chapitre 7 : Après cela, je vis quatre anges debout aux quatre coins de la terre... 196 Oh, quelle belle question, et combien peu de temps nous avons pour y répondre et ensuite prier pour les malades. Après cela, je vis quatre anges debout aux quatre coins de la terre; ils retenaient les quatre vents de la terre, afin qu’il ne soufflât point de vent sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre. Et je vis un autre ange, qui descendait du ciel, et qui tenait le sceau du Dieu vivant;... 197 Oh, assurément, c’est une question magnifique. Voyez? Maintenant, observez un tableau dramatique; Jean dit ici, maintenant il n’est plus sur la terre, il a été ravi en Esprit, et il regarde sur la terre. Et il a vu quatre anges debout aux quatre coins de la terre, qui retenaient les quatre vents de la terre. 198 Or, des “vents”, dans la Bible... Je n’ai pas le temps de vous présenter les références bibliques là-dessus. Mais nous pouvons répondre à ceci. Si la réponse n’a pas été donnée correctement, alors j’y reviendrai une autre fois. Les quatre, les “vents”, dans la Bible, signifient “des guerres et des conflits”. Par exemple, à l’époque de Job, vous vous souvenez, les vents sont venus, ce–ce qui a ôté la vie de ses fils, vous savez ce que je veux dire, ce–ce sont–ce sont des ennuis. Voyez? ...et je vis quatre anges (quatre anges, ou “quatre messagers”), ils étaient debout aux extrémités de la...ou, aux quatre coins de la terre; ils retenaient les quatre vents... ...il cria d’une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de–de faire du mal à la terre et à la mer. (Or, c’est de la venue du Seigneur qu’il parle. Voyez?) Et il dit : Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu (des serviteurs).
E-199 Or, souvenez-vous, l’Église, ce n’est pas Ses serviteurs. Nous sommes Ses fils, et non Ses serviteurs. Le Juif est toujours Son serviteur. L’Église, ça n’a jamais été Ses serviteurs, ce sont Ses enfants. Voyez? Les serviteurs : Et j’entendis le nombre de ceux...avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, tous des tribus des fils d’Israël. (Maintenant regardez, tous des Juifs.) 200 Maintenant regardez bien! “De la tribu de Juda, douze mille marqués du sceau. De la tribu de Ruben, douze mille. De la tribu de Gad, douze mille. De celle d’Aser, douze mille. De celle de Nephthali, douze mille, et–et ainsi de suite. Celle de Siméon, douze mille. Celle d’Aser, douze mille. Celle de Zabulon, douze mille. Celle de Benjamin, douze mille.” Des douze tribus d’Israël; alors, douze fois douze font combien? Cent quarante-quatre mille. Maintenant regardez bien, tous des tribus des fils d’Israël. Maintenant regardez bien, eux, c’étaient des “serviteurs” de Dieu. 201 Maintenant, peut-être que je pourrai éclaircir cela. Maintenant regardez bien : Après cela...et voici, je vis une grande foule, que personne ne pouvait compter (maintenant, voici un autre groupe, vous voyez), de toute nation...tribu...langue, et peuple, qui se tenaient devant le trône et devant l’agneau, avec de blanches...avec...l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. Et ils criaient d’une voix forte, en disant... (Écoutez-moi cette réunion remplie de la puissance du Saint-Esprit!) : Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’agneau. Et tous les anges...tout autour–autour du trône et des vieillards et des quatre êtres vivants...se prosternèrent sur leurs faces devant le trône, et ils adorèrent Dieu, En disant : Amen! La louange, la gloire, la sagesse, l’action de grâces, l’honneur, la puissance, et la force, soient à notre Dieu, aux siècles des siècles! Amen! Et l’un des vieillards (Maintenant regardez bien, là c’était...Jean avait été ravi dans cette vision.)... l’un des vieillards dit...prit la parole et me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils... (Or, Jean était Juif, et il avait vu les douze tribus d’Israël, elles, il les avait reconnues.) ...Mais qui sont-ils, et d’où sont-ils venus? Eux, d’où sont-ils venus? Bon, tu as vu les Juifs, tu les as tous reconnus, tu les as comptés par tribu, et tu as donné le nombre de ceux qui avaient été scellés. Mais qui sont ces gens de toute tribu, de toute langue et de toute nation? Eux, d’où sont-ils venus? Je lui dis : Mon seigneur, tu le sais. (Jean, autrement dit : “Je ne sais pas d’où ils sont venus. Je suis Juif, et je suis ici, je vois mon–mon peuple et je vois ceux qui sont ici.”) Et il me dit : Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation... (Voyez?) ...la grande tribulation; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang (non pas dans l’adhésion à l’église), mais dans le sang de l’agneau. (Voyez?) C’est pour cela qu’ils sont devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans le temple... 202 Maintenant, où est-ce que Mme Branham me sert? Dans la maison. Ça, c’est l’Épouse. Mme Neville, c’est là qu’elle demeure, dans la maison, pour te servir. C’est là qu’est l’Épouse – non pas les serviteurs, mais l’Épouse. ...servent...dans le temple. Ils...est assis sur le trône dressera sa tente avec eux; Et ils n’auront plus faim (Ils avaient sauté quelques repas, on dirait, n’est-ce pas, pendant qu’ils étaient ici.)... n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur. Car l’agneau qui est au milieu d’eux les conduira et les paîtra, et les conduira aux–aux...vie... (un instant) ...sources de l’eau de la vie, et Dieu essuiera toute larme (c’est une bande de gens qui pleurent qui s’est retrouvée là-bas) de leurs yeux. (Voyez?)
E-203 Maintenant remarquez, ils avaient eu faim, ils avaient eu soif, ils avaient pleuré, ils avaient gémi, et ils avaient supplié, ils étaient venus de la tribulation (On disait : “Regardez cette bande d’exaltés, oh, ils sont fous!”). Oh! la la! Oui. Voyez? Mais ils avaient pleuré et ils avaient supplié, ils ne s’étaient pas querellés, ils ne s’étaient pas énervés. Ils pleuraient, et ils suppliaient, c’est tout. Vous voyez, et ils étaient de toute tribu, de toute langue et de toute nation. 204 Bon, les cent quarante-quatre mille, c’étaient les Juifs. Abraham était le serviteur de Dieu. Les Juifs ont toujours été les serviteurs de Dieu. Les gens des nations n’ont jamais été Ses serviteurs.
E-205 Maintenant, il faut voir ça en vitesse, là, parce que nous en avons encore deux ou trois autres. Je vais faire aussi vite que possible. Pour ne pas chercher à y répondre à la hâte, par contre, je reviendrai et je les prendrai de nouveau dimanche prochain (si le Seigneur le veut), j’y consacrerai plus de temps. 206 Mais regardez, là, il a vu les quatre coins de la terre, les anges debout aux quatre coins de la terre. Maintenant, vous dites : “Je pensais qu’elle était ronde”; ça ne l’empêche pas d’avoir quatre coins, vous voyez. Très bien.
E-207 Donc : “Aux quatre coins de la terre, ils retenaient les quatre vents.” Autrement dit, il y avait des vents qui soufflaient, apportant les guerres et les conflits qui faisaient rage partout dans le monde. Ça, quand est-ce arrivé? Ce n’était jamais arrivé, avant la Première Guerre mondiale. “Ils retenaient les vents”, il y avait des conflits, on cherchait à s’introduire pour prendre le contrôle. 208 Et là, en voici un Autre qui arrive. Maintenant, si vous observez, et que vous faites la recherche, cet Ange, c’est le même Ange, celui qui était sorti, dans Ézéchiel 9, quand les hommes sont arrivés par les portes, armés de leur instrument de destruction et qu’ils sont passés dans Jérusalem pour détruire les Juifs. Vous vous en souvenez? Il a dit : “Stop! Stop! Arrêtez, jusqu’à ce que vous soyez passés dans la ville et que vous ayez fait une marque sur le front de tous ceux qui soupirent et qui gémissent à cause des abominations commises dans la ville.” Pas vrai? 209 Alors, après avoir fait ça, Il les a alors laissés entrer et détruire. C’était la persécution sous Titus. Maintenant, vous voyez, c’est le même Ange, qui apparaît de nouveau, qui arrive de l’est (c’est de là qu’arrivera Jésus), et Il tenait le Sceau du Dieu vivant. Gloire!
E-210 Or, le Sceau du Dieu vivant, qu’est-ce que c’est? Oh, il y a tout un débat là-dessus, dans le monde aujourd’hui! Certains disent que c’est d’observer le jour du sabbat, certains disent que c’est de faire ceci et cela. Mais la Bible dit : “Le Saint-Esprit est le Sceau de Dieu”! Éphésiens 4.30 déclare : “N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés jusqu’au jour de votre rédemption.” Voyez? Très bien. C’est le Saint-Esprit. 211 Ensuite qu’est-il arrivé? Maintenant regardez! Oh, quand j’y pense, mon coeur bondit. Là Il a dit : “Retenez les quatre vents, jusqu’à ce que” (autrement dit) “nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu.” Les serviteurs, les “Juifs”. (Jean s’est retourné, il a dit : “J’en ai vu cent quarante-quatre mille, qui avaient été marqués du sceau.”) Or, tous les vents avaient commencé à souffler, et ils auraient couvert la terre, le combat d’Harmaguédon aurait eu lieu lors de la Première Guerre mondiale, mais...
E-212 Maintenant il faut que j’introduise un autre passage de l’Écriture ici, pour vous montrer ce qu’il en est. Jésus a parlé des gens qui, Il a dit : “Quelques-uns sont venus à une certaine heure, et à une autre heure, et il y a eu des gens de la onzième heure. Les gens de la onzième heure.” Maintenant, vous qui êtes spirituels, lisez entre les lignes, parce qu’il faut que j’en saute ici, que je me dépêche. Maintenant regardez. “Ils sont venus, les gens de la onzième heure.” Et juste, bon... “Les premiers sont venus et ils ont reçu un denier, les suivants sont venus et ils ont reçu un denier, et les gens de la onzième heure ont reçu un denier, la même chose que ce qu’avaient reçu les premiers.” Pas vrai? La onzième heure! 213 Maintenant observez, le Juif, c’est le point de repère, nous le suivons, là. Maintenant, quand il y a eu la Première Guerre mondiale, c’est là que tous les Juifs, ils ont été dispersés parmi toutes les nations. Comme cette première Écriture sur laquelle on a posé une question aujourd’hui : Il allait les disperser parmi toutes les nations, et les voilà tous. Et voici, les vents sont venus sur Jérusalem, partout, une guerre mondiale.
E-214 Et Il a dit : “Stop! Arrêtez, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau les serviteurs de notre Dieu.” Autrement dit : “Nous les ramenons de toutes les nations, de partout, nous les ramenons, parce qu’il faut les ramener ici, afin de marquer du sceau les cent quarante-quatre mille. Stop!” 215 Et la Première Guerre mondiale s’est terminée le onzième mois de l’année, le onzième jour du mois, la onzième heure du jour, pour que les gens de la onzième heure puissent entrer. Le dernier appel adressé au Juif! Et il va recevoir le même baptême du Saint-Esprit qu’eux avaient reçu là-bas, à la Pentecôte, au commencement, il va être baptisé de la même manière, et tout – les gens de la onzième heure qui arrivent. 216 Il a dit : “Retenez-les, là, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau. – Combien de temps vas-Tu les retenir? 217 – Jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau les serviteurs de notre Dieu. Maintenant, nous–nous marquons du sceau les gens des nations, ils ont été scellés et mis à part, des milliers de milliers qui ont subi des persécutions et des tribulations, ils ont été scellés et mis à part. Mais, un instant! Un instant! Que la per-... Que cette heure ne vienne pas, tant que nous n’aurons pas marqué du sceau ces serviteurs.” Et Il en a scellé cent quarante-quatre mille.
E-218 Et alors les vents ont pu se déchaîner de nouveau. Maintenant remarquez, et depuis la Première Guerre mondiale, il y a eu une persécution continuelle contre les Juifs. Hitler s’est élevé, pour la Seconde Guerre mondiale, et à ce moment-là, il s’est mis à... quoi? Il se proposait d’écraser le monde entier. Pas vrai? Il se proposait de l’écraser, d’un bout à l’autre. Oui, certainement. 219 Il fallait que ce soit le communisme, partout. Vous vous souvenez, quand ils avaient voulu me mettre en prison, là-bas? C’est exactement ce que je prêchais, ici, à la salle Redman, ce soir-là. Oui monsieur. J’ai dit : “Il y aura trois ismes. Et ils finiront tous dans un seul isme, et ce isme amènera une persécution, ce qui fera revenir Jésus-Christ sur la terre.” Et c’est exactement ça. C’était le communisme, et–et Hitler, et–et les nazis, et tout; et ce qu’il en était du fascisme, avec Mussolini, Hitler et Staline. J’ai dit : “L’un d’eux prendra la prééminence. Je ne sais pas lequel, mais je crois que ce sera le roi du Nord.” Sûrement que vous vous souvenez de ces choses-là, elles ont été enseignées ici; Frère Mahoney, et ceux d’entre vous qui étaient là à l’époque, vous savez ça. 220 Et ils m’ont dit : “Si vous prêchez ça...” 221 Et cette affaire du N.R.A., j’ai dit : “Ce n’est pas ça qui est la marque de la bête, absolument pas. C’est un boycottage religieux; pas ça.” J’ai dit : “Ça, ce n’est qu’un signe avant-coureur, pour que les gens se préparent – sachant que ceci, ce commencement, que c’est justement là le commencement des douleurs, c’est justement là que nous entrons là-dedans. C’est justement là que le–que le moment approche. Maintenant remarquez : à ce moment-là.” 222 Donc, il s’est élevé une persécution contre les Juifs, et on s’est mis à les persécuter, à les chasser de toutes les nations pour les faire rentrer à Jérusalem. Pas vrai? Tous, ils se dirigent tout droit... Et Il en aura cent quarante-quatre mille. Regardez un peu plus loin, dans l’Apocalypse, là où Jean...
E-223 M. Bohanon, ici, m’a dit, il a dit : “Je ne suis pas arrivé à lire l’Apocalypse.” Il a dit : “Là se tenait l’Épouse, sur le mont Sinaï.” Il a dit : “Là se trouvait l’Épouse, là-haut, dans le Ciel.” Et, il a dit : “Là se trouvait l’Épouse, alors que l’eau, que le dragon lançait de sa bouche de l’eau, pour Lui faire la guerre”, il a dit. 224 J’ai dit : “Monsieur Bohanon, c’est qu’il y a erreur sur la personne, ce que vous appelez là ‘l’Épouse’.” J’ai dit : “Ce sont les Juifs qui se tiendront sur le mont Sinaï, les cent quarante-quatre mille. L’Épouse, c’est exact, Elle était dans le Ciel avec Jésus. Et le dragon qui lançait de sa bouche de l’eau, il fera la guerre au reste de la Postérité de la femme.” Il s’agissait de ce groupe-ci, qui devra subir ces choses, pas de celui-là. Voyez? Le reste de la Postérité de la femme, “l’église sanctifiée”, mais qui n’avait pas reçu le Saint-Esprit, c’est à ces gens-là qu’il a fait la guerre. Voyez?
E-225 Les voilà, il y a trois tribus. Gardez toujours ces trois-là à l’esprit. Et ici, il a vu, tout autour, les cent quarante-quatre mille, autour de cette grande Épouse rachetée. C’est ce reste qui avait été laissé, les voilà, voilà les Juifs, les voilà, scellés, les cent quarante-quatre mille. Ici, il y a les gens qui avaient été sanctifiés, qui avaient refusé de recevoir le Saint-Esprit. L’église lancera une persécution contre... La–l’église romaine et les autres vont les persécuter. Mais l’Épouse est déjà enlevée et se trouve dans le Ciel. Les voilà, bien en place, exactement comme la Bible avait dit qu’ils seraient. Voyez? 226 Donc, les cent quarante-quatre mille, ce sont des Juifs, les serviteurs de Dieu. Et quand on leur prêchera l’Évangile du Saint-Esprit, et qu’ils recevront le baptême du Saint-Esprit tout comme ils l’avaient fait au commencement, alors la dispensation des nations, c’est terminé, l’Église est scellée et mise à part, l’Enlèvement a lieu.
E-227 Les jours des nations : l’Évangile a été prêché partout, sans relâche, parmi les nations, on ramène la seine, en cherchant à sortir tous les poissons qu’il y a dans l’eau. Et regardez-les, les plus grands...?... Leur prise : rien que des tortues, des araignées d’eau et ainsi de suite. Aussitôt que le réveil est terminé, ils retournent tout droit dans le monde. Les poissons sont presque tous déjà enfilés. Vous voyez ce que je veux dire? 228 L’Évangile a été prêché. On n’entend plus pleurer, on n’entend plus gémir, on n’entend plus soupirer, réclamer à grands cris le baptême du Saint-Esprit. Ils aiment bien entrer, oui, on impose les mains à des centaines d’entre eux, et ils s’emballent, et ils dansent, peut-être, ou quelque chose comme ça. C’est bien, mais ça, ce ne sont que les attributs.
E-229 C’est la Personne de Jésus-Christ qui produit la chose authentique, et qui garde cette personne à l’abri, en Christ, jusqu’à ce qu’Il vienne. Voilà où Il est. Et maintenant, voilà pourquoi il n’y a plus de pleurs : les portes sont presque fermées. On jette le filet, et ce, presque pour la dernière fois; il n’y en a qu’un petit nombre à ramener, comme ça, pour les faire entrer dans le Royaume de Dieu. Les portes sont en train de se fermer! 230 Alors, qu’est-ce qui doit arriver ensuite? Les Juifs doivent recevoir le Saint-Esprit et être baptisés au Nom de Jésus-Christ. Sans cesse on les a persécutés et on s’est moqué d’eux; et là, dès qu’on leur représente le Saint-Esprit, ils reçoivent le baptême du Saint-Esprit. L’Église des nations part dans l’Enlèvement. Et ceux qui auront refusé, et qui se seront contentés de marcher par la justification – le dragon (la puissance de Rome) lance cette eau, il s’unira avec le communisme, et c’est ainsi que l’église subira la persécution. Les voilà, parfaitement bien décrits.
E-231 Oh, frère, alors que nous voyons venir ces choses, c’est pour cette raison que je prie, c’est pour cette raison que je crie à Dieu : “Seigneur, je veux aller vers ces Juifs. Fais que je m’y mette, que j’aille là-bas en Afrique, travailler auprès de quelques personnes des nations et de quelques mahométans là-bas. Fais que j’aille là-bas, en Inde, et que j’essaie de produire devant eux et de leur exprimer le vrai Seigneur Jésus-Christ, par Ses puissances, Ses miracles, Son Baptême, et tout, et par le Saint-Esprit.” Ensuite, quand ils arriveront à Jérusalem... 232 Frère Beeler, c’est la question que tu posais. Quand ils arriveront à Jérusalem, et qu’ils se tiendront là, disant : “Maintenant, si Jésus est le Fils de Dieu qui est ressuscité des morts, Il connaît les choses, tout comme Il les connaissait là-bas, au commencement, Il peut produire la même Vie, qu’Il avait produite là-bas. Et s’Il le fait, allez-vous L’accepter comme votre Sauveur personnel?” Et ensuite, démontrer que Dieu, – par Ses grandes puissances et par ces choses qui témoignent de la puissance de Sa résurrection, – qu’Il est avec nous. 233 Alors, après avoir fait ça, ils diront : “Maintenant, vous qui L’avez reçu comme votre Sauveur personnel,” j’espère qu’il y en aura des milliers, “ce même Saint-Esprit qui est descendu au Jour de la Pentecôte est ici même, pour vous.”
E-234 C’est là que l’Évangile retourne vers les Juifs, à ce moment-là. Alors il y aura un réveil parmi les Juifs, là-bas, qui fera entrer des milliers et des dizaines de milliers, et, cent quarante-quatre mille d’entre eux, dans le Royaume de Dieu, qui seront scellés par l’Ange qui marque du sceau. 235 J’ai confiance qu’Il arrivera du côté de l’est. C’est dans cette direction-là qu’Il est, par rapport à nous, en ce moment, avec Son sceau qu’Il tient à la main. Alors, oh, je veux faire partie de ce rassemblement-là. “J’ai envoyé une persécution par ici, et une persécution par là, et J’ai fait fuir les Juifs, Je les ai chassés sans relâche. Ils ont été chassés et sont rentrés. De nombreux Juifs qui sont aux États-Unis (ils ne s’en échapperont pas) ont déjà reçu le Saint-Esprit. Mais J’ai tous ceux-là, les cent quarante-quatre mille, qui sont là-bas, qui vont recevoir le baptême du Saint-Esprit.” 236 Et là, aussitôt que cet Ange qui marque du sceau commence à sceller ces cent quarante-quatre mille, la porte de l’Église des nations se ferme, et les Juifs apportent le Saint-Esprit aux Juifs. Et ils auront un réveil qui se répandra dans le monde entier. Alléluia! Et la puissance de Dieu se manifestera parmi les Juifs. Oh, comme c’est merveilleux! Fiou! Oh! la la! 237 Je regarde ça, en vitesse, “Ésaïe”. Les “fils de Dieu”, ça, on l’a vu. Maintenant voyons un peu : Est-ce que l’Israël... 238 Regarde si tu peux lire ça, frère. Je, c’était écrit un peu serré, et il a effacé à quelques reprises. Je vais en chercher une autre. S’il te plaît. [Frère Neville lit la question suivante.–N.D.É.] 14. N’est-ce pas que, dans Ésaïe, le sens de “forger des socs de leurs épées” verra son accomplissement pendant le règne de mille ans de Christ, plutôt que dans quelque chose que l’homme pourrait apporter, comme nous le déclarent tant d’hommes religieux contemporains? 239 Qui que vous soyez, mon cher frère ou ma chère soeur – on dirait que c’est une écriture d’homme, mais, de toute manière, qui que vous soyez, vous avez tout à fait raison! C’est là que des socs on forgera, ou, que des épées on forgera des socs. C’est là que sera instauré le règne du Millénium. Et toutes ces sectes religieuses modernistes qui essaient constamment de faire entrer les gens dans le Royaume de Dieu par l’instruction... C’est alors que Dieu Lui-même entrera dans l’Être surnaturel, et par la Puissance surnaturelle, Il viendra à un peuple qui croit au surnaturel, et ils recevront une Puissance surnaturelle, qui façonnera les fils de Dieu. Alléluia! Il ne sera plus jamais question de lecture, d’écriture et d’arithmétique. Ce sera par la puissance de la résurrection de Jésus-Christ. À ce moment-là, le monde n’étudiera plus la guerre.
E-240 Toutes les nations, aujourd’hui, toutes les puissances, tous les royaumes, sont contrôlés par le diable. La Bible le dit. Et, un de ces jours, le royaume de ce monde deviendra les royaumes de notre Seigneur et de Son Christ, et Il gouvernera et régnera pendant mille ans sur la terre. Et Il enlèvera l’Église. Tout à fait, vous avez tout à fait raison, cher lecteur.
E-241 Les cent quarante-quatre mille, ce sont des serviteurs. Le grand nombre que personne ne pouvait, “la grande foule que personne ne pouvait compter”, ça, ce sont des gens des nations. 242 Un instant, là, il y a une petite chose à ajouter là-dessus. Je ne peux pas. Eh bien, alors, je ferai juste une prière pour toute l’assemblée dans quelques minutes. Écoutez, à mon avis, Ceci, c’est plus important en ce moment. Je veux prier pour les malades, mais, nous allons nous dépêcher. Au lieu d’opérer le discernement, nous allons juste faire défiler les gens. Je veux vous demander quelque chose. Et en voici même une autre. Celle-ci, je vais vraiment devoir la mettre de côté pour y répondre dimanche prochain, je pense.
E-243 Regardez, mes amis, là-dessus – c’est vraiment beau! Regardez, je veux que vous soyez très attentif, là, la personne qui a posé cette question. Les cent quarante-quatre mille, donc, ce sont les serviteurs, ils vont servir. Si vous remarquez, la position, dans l’Écriture ancienne... 244 Regardez toujours l’ombre, si vous voulez voir ce qu’est le positif. C’est vrai. Regardez là-bas, pour voir ce que c’est. Maintenant, depuis la Croix, c’est l’inverse, regardez le positif, si vous voulez voir ce qu’est l’ombre. Là-bas, tout se dirigeait vers la Croix, il fallait regarder là-bas, voir l’ombre, pour voir ce que serait la Croix; maintenant il faut regarder, depuis la Croix, regarder en arrière, pour voir ce qu’est l’ombre. Voyez? Regardez ce qu’était Christ à l’époque où Il était ici sur terre, ce qu’Il était à ce moment-là Il l’est maintenant. Ceci, c’est Son ombre. Vous voyez ce que je veux dire? Vous savez, au début, ce que j’expliquais, c’est ça. Maintenant, si je regarde de là-bas, alors je dois regarder ce qu’a été l’ombre pour voir ce que sera ceci – ce qu’a été la Croix.
E-245 Or, un jour, il y avait du péché en Israël, et il se trouvait là un homme d’une tribu du nom de Lévi. Ceux-là ont dégainé leur épée et ils ont parcouru le camp avec Moïse, et ils ont détruit tout ce qui contenait le péché. Pas vrai? Dieu a abaissé le regard et Il a dit : “Parce que vous avez fait cela et que vous avez pris position pour Moi, vos... tous les autres vous serviront. Entrez maintenant dans le temple comme sacrificateurs.” Pas vrai? “Restez dans le temple, les autres travailleront, et ils y apporteront un dixième, ils pourvoiront à vos besoins.” Pas vrai? 246 Oh, alléluia! Si vous pouviez voir à quoi correspondait ce temple : les Lévites, c’était l’Épouse. Maintenant, alors que le péché prend de la vigueur de tous côtés, les Lévites dégainent leur épée. L’Épouse née du Saint-Esprit prend position, disant : “Le positif de Jésus-Christ, c’est le négatif de Jésus-Christ, c’est exactement le même. Le péché est toujours le péché, faire ces choses, c’est mal!” C’est vrai, ils se tiennent là, avec l’Épée. 247 Dieu dit : “Venez maintenant, vous qui êtes bénis de Mon Père.” C’est l’Épouse.
E-248 Là-bas, ce sont les serviteurs, et regardez où campaient les serviteurs. Douze de ce côté-ci, je veux dire, quatre de ce côté-ci, quatre de ce côté-là, quatre de ce côté-là et quatre de ce côté-là, douze tribus. Les douze tribus, ce sont les cent quarante-quatre mille. Regardez, dans le Livre de l’Apocalypse, il a vu la Ville, qui avait douze fondements. Sur chaque porte il y avait le nom d’un apôtre, et douze portes. Et autour d’elle, il y avait les douze tribus (alléluia!), installées autour. 249 Et à l’intérieur, il y avait les Rachetés. Alléluia! Noirs, blancs, jaunes, bruns, tous ceux qui ont été lavés dans le Sang, seront Ses serviteurs, Il a dit qu’ils seraient avec Lui. Ils, le soleil ne les frappera plus, ils n’auront plus faim ni soif, et, au long d’un grand Âge éternel, ils vivront et régneront avec Christ, pour toujours : Lui, le Roi, et eux, la Reine. Ils gouverneront et régneront pour toujours!
E-250 Que Dieu vous bénisse. Amen. Je vais garder celles-ci; Dieu voulant, je reviendrai les prendre sans tarder, peut-être ce soir, y répondre ce soir, ou quand Frère... nous en parlerons ensemble. Que le Seigneur vous bénisse. L’aimez-vous de tout votre coeur? Je désire Le voir, Le voir face à face, Et chanter pour toujours Sa divine grâce; Dans les rues pavées d’or, élever ma voix, Mes soucis sont finis, je suis à l’abri. (Oh! la la!) En voyageant ici-bas, je vais en chantant, Montrant aux âmes le Flot sanglant du Calvaire (pas–pas l’église, mais le Calvaire), 251 Voilà ce que nous montrons; non pas une théologie quelconque, mais le Flot sanglant, Jésus-Christ. “La vie est dans le sang”, et Il est le Sang de Dieu, qui est notre Vie, qui vit en nous maintenant. Béni soit le Lien qui nous unit!
E-252 Alors que nous allons prier pour les malades, j’aimerais avoir un–un chant spécial en ce moment. J’aimerais que Soeur Gertie et sa fille s’approchent, si elles le veulent bien. Et c’est le vieux cantique, l’original, j’aimerais qu’elles me le chantent, Crois seulement. Je me souviens, je passais la porte, et c’est ce cantique qui m’a accompagné dans toutes les nations. Et je–j’aimerais qu’elles le chantent, elle a été la première à le jouer, la première que j’ai entendue le jouer. C’est un de mes copains qui l’a écrit, Paul Rader. Et, avant que nous priions pour les malades, j’aimerais qu’elles le chantent, pendant que les bénédictions de Dieu reposeront sur les gens, et ce, pour les malades. 253 Nous avons pris beaucoup de temps. Je suis désolé, Frère Neville. Que Dieu te bénisse. Est-ce que vous aimez les questions? Moi oui. Oh, et celles-là, c’étaient de très bonnes questions, elles étaient vraiment bonnes. Et il y en a encore une autre pile. Et, en fait, il y en a quelques-unes que nous n’avons pas encore approfondies, oh, il y a tant de points à toucher pour y répondre. Que le Seigneur ajoute Sa bénédiction.
E-254 Maintenant, que chacun de vous concentre ses pensées sur Christ, et passons des questions à la guérison Divine. Combien sont ici pour qu’on prie pour eux? Levez la main, ceux qui veulent qu’on prie pour eux. Très bien, nous allons les faire venir à l’avant et prier pour eux, dans un petit instant, dès que nos soeurs auront chanté ce magnifique cantique. Pendant que les gens se préparent, juste au-dessus de vous, il y a la Promesse, et ici, c’est Son Corps. [Soeur Gertie et sa fille chantent Crois seulement.–N.D.É.] Crois seulement, crois... 255 Maintenant, vous qui êtes malades, avancez-vous et placez-vous autour de l’autel, maintenant, s’il vous plaît. Tout est possible, crois seulement; Crois seulement, crois seulement, Tout est possible, crois seulement.
E-256 [Frère Branham commence à fredonner Crois seulement.–N.D.É.] Maintenant, Père Céleste, nous sommes si reconnaissants aujourd’hui, pour cette Écriture et pour ce cantique : “Crois seulement.” Nous T’entendons dire à ce père dont le fils était atteint d’épilepsie : “Crois seulement, car tout est possible.” 257 Maintenant nous prions, ô Dieu, alors que ces gens s’avancent à l’autel pour qu’on prie pour eux – puisque, ici, nous sommes le négatif, seulement le négatif; le positif est là, autour de nous, l’Esprit immortel qui était sur nous, Lui, ne mourra jamais. Il sera là tout au long des âges éternels. Aussi nous allons de l’avant maintenant, nous qui sommes Tes serviteurs oints, afin d’aider nos semblables à recevoir du secours, et avec un seul objectif, Père, c’est qu’ils Te glorifient. Et maintenant, que chaque personne qui est ici, devant l’autel, ce matin, malade, souffrante, que le Saint-Esprit accorde maintenant la guérison à chacune d’elles.
E-258 Et nous, qui sommes Ton petit–petit troupeau, dont il était question dans ce cantique que nos soeurs viennent de chanter : “Courage, cher troupeau”, nous savons, Seigneur, que c’est à eux que Tu as trouvé bon de donner le Royaume. Et nous savons que Tu es toujours près de nous, car Tu as dit : “Là où deux ou trois seront assemblés en Mon Nom, Je serai au milieu d’eux. Tout ce qu’ils demanderont, Je l’accorderai.” 259 Maintenant, en conformité avec la Parole de Dieu, qui ne peut pas faillir, c’est la Parole de Dieu, alors, accorde la guérison à chacun, Seigneur. Ils sont debout ici, ils attendent. Comme nous allons les oindre d’huile, leur imposer les mains et réclamer leur délivrance, puissent-ils tous retourner à leur place, rentrer chez eux en Te louant (parfaitement normaux et en bonne santé), et revenir ce soir, Seigneur, à la réunion, en donnant la louange et la gloire à Dieu pour leur guérison. Accorde-le, Seigneur. Et pendant que nous avons la tête inclinée :
E-260 Frère Neville, viens avec moi, s’il te plaît. Je veux que Frère Fleeman, et Frère Deitzman, ou quelqu’un qui est ici, et Frère Cox, venez tous m’aider ici, à l’autel. C’est aux diacres de cette église que je fais appel en ce moment. 261 Et pendant que nous prierons pour ces gens. Si vous voulez bien les aider. Je–je veux que toutes les personnes qui sont ici soient très sincères. Et, pendant que nous prierons pour les malades, je veux que vous priiez avec nous. 262 Je vois un petit garçon, il est maintenant assis là-bas, au fond; tout à l’heure, il est sorti dans le couloir, il a fait une hémorragie. Et le Seigneur Jésus a immédiatement arrêté le sang, d’une manière merveilleuse. Voyez? Que Sa miséricorde soit louée, que Son Nom soit honoré. Voyez combien de personnes ont été guéries, depuis quelques jours!
E-263 Pensez un peu, le Seigneur Jésus, Celui-là même qui était là-bas aux jours des apôtres, est ici même en ce moment. Et ceci mène à terme le temps des nations. Un grand mouvement se déroule en ce moment parmi les croyants surnaturels – parce que nous croyons que Dieu est ici. 264 Pensez un peu, votre–votre corps glorifié est ici même, au Tabernacle, en ce moment, la Présence du Saint-Esprit, qui est votre état glorifié. Vous êtes glorifiés en Christ, maintenant même! “Ceux qu’Il a justifiés, Il les a glorifiés.” Et votre propre corps glorifié est là, près de vous, maintenant même, en Jésus-Christ, afin de vous donner une force, comme quand on charge une batterie. Le Saint-Esprit est en vous. Il est là pour charger votre corps, afin de vous donner une force nouvelle, de vous guérir de votre maladie, de vous rétablir.
E-265 Maintenant je voudrais que l’église, s’il vous plaît, avec nos soeurs, si elles veulent bien chanter de nouveau ce cantique au complet. Maintenant, chacun de vous qui êtes devant l’autel... 266 Or, mes amis, si je suis un trompeur, je suis dans l’ignorance de cela. J’essaie d’être un Chrétien, et c’est de tout mon coeur que j’essaie d’aider les gens. Et j’essaie de vous aider, vous, les enfants de Dieu. Et si je–si j’aime mon Père Céleste, Je vous aimerai, vous, Ses enfants. Si je ne, si j’use de tromperie envers vous, j’aurai cherché à user de tromperie envers Dieu : vous êtes Ses enfants. Personne ne peut tromper Dieu. J’essaie de vous aider.
E-267 C’est pour cette raison que Dieu bénit mes efforts. Ce sont peut-être de bien piètres efforts, et certains d’entre eux, j’en ai honte, Dieu sait que j’en ai honte, et je me repens de ces efforts. Mais je fais tout ce que je peux pour venir en aide au Royaume de Dieu et pour vous venir en aide, à vous, Ses enfants. Recevez Jésus, ce matin, comme votre Guérisseur, ici sur l’estrade, et vous retournerez à votre place, et rentrerez chez vous, normaux et en bonne santé. 268 Maintenant, s’Il a bien voulu guérir des centaines de personnes ici, et des milliers et des milliers de personnes partout dans le monde, pourquoi est-ce qu’Il ne vous guérirait pas? Croyez seulement. Très bien, soeurs. Frère Neville, je veux que tu viennes les oindre. [Frère Branham et les frères prient pour les malades. Soeur Gertie et sa fille chantent : “Crois seulement.”–N.D.É.]

En haut