ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication ELIE ET ELISEE / 54-0304 / Phoenix, Arizona, USA // SHP 1 hour and 19 minutes PDF

ELIE ET ELISEE

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Bonsoir mes amis. Je suis très heureux d'être de nouveau ici ce soir pour servir Son peuple, au Nom de notre précieux Seigneur Jésus. Et je voudrais une fois de plus exprimer mes compliments à cette chorale espagnole pour ce beau cantique. Vous savez, ce n'est peut-être pas que je comprenais toujours les mots, mais on pouvait comprendre l'Esprit dans lequel c'était chanté. Il en est ainsi; vous pouvez lire un livre, lire un sermon, cependant vous n'en tirez jamais quelque chose, à moins que vous entendiez la personne prêcher ce sermon. L'Esprit accompagne cela. Je vous remercie, jeunes filles et jeunes gens pour votre - votre gentillesse envers nous. Et nous apprécions beaucoup cela, votre loyauté en venant nous aider comme cela. Et que Dieu vous bénisse à jamais. Je prie simplement que Dieu soit avec vous et vous accorde ce qu'Il a de meilleur dans Son royaume. Je crois que le meilleur sera accordé à chacun de vous.
E-2 Et chaque fois que vous viendrez chanter un cantique sp√©cial avec les autres, nous appr√©cierons cela. Et je me rappelle toujours les moments o√Ļ j'√©tais l√† √† votre √©glise, quand je suis venu pour la premi√®re fois √† PhŇďnix et que j'ai pri√© pour deux mille cinq cents personnes en un apr√®s-midi. C'est la plus longue ligne de pri√®re que j'aie jamais tenue : deux mille cinq cents personnes en un apr√®s-midi. C'√©tait √† peu pr√®s ce nombre-l√†, peut-√™tre un peu plus ou un peu moins, nous n'avions pas pu estimer, vous... J'avais dit que j'allais prier pour tout le monde ici, et quand le... D√®s que la ligne se terminait, elle √©tait de nouveau remplie. Puis aussit√īt qu'elle se terminait, elle √©tait de nouveau remplie. Et cela a continu√© durant toute la journ√©e. Et ainsi, on a estim√© qu'environ deux mille cinq cents personnes sont pass√©es dans la ligne de pri√®re ce jour-l√†. Nous sommes donc tr√®s heureux de savoir que les grands r√©sultats concernant la gu√©rison et le salut de plusieurs cet apr√®s-midi-l√†, que les t√©moignages de certains d'entre eux, montrant combien le Seigneur a b√©ni, subsistent encore.
E-3 Je pense encore bien s√Ľr au Madison Square Garden. La derni√®re fois que j'√©tais ici, on m'avait plac√© l√† sous ces lumi√®res. J'ai cela chez moi, encadr√©, au moment o√Ļ nous √©tions ici, je pense une ou deux soir√©es ou quelque chose comme √ßa, quand nous √©tions ici l'autre fois. Bien s√Ľr, c'est mieux que je sois derri√®re comme ceci. Eh bien, j'apprends que les Indiens viendront demain soir ou samedi soir, ou un de ces jours, pour une r√©union. J'aurais aim√© devoir me rendre dans les r√©serves, s'il y a des missionnaires ici. J'avais absolument l'intention de le faire. Mais mon temps est tellement compt√©. J'ai pratiquement chaque jour... et je... Cela me prend cinq jours pour arriver chez moi, je ne tiendrai donc pas cela. Et j'arrive un apr√®s-midi et je repars le lendemain matin pour Columbus dans l'Ohio, au stade. Et je repars de l√† un apr√®s-midi pour rentrer directement de nouveau √† Louisville, dans le Kentucky. Ainsi donc, nous allons directement d'un lieu √† un autre, au point o√Ļ notre calendrier est tellement surcharg√© que nous n'avons pas le temps de - de faire cela.
E-4 Je me souviens avoir dit √† ces Indiens que je reviendrais. Et je - j'ai l'intention de le faire, aussit√īt que possible. Peut-√™tre venir simplement, et au lieu que ce soit un seul jour, je vais leur accorder quatre ou cinq jours l√†-bas, √† la r√©serve ; et prier avec eux et les assister. J'ai appris qu'ils ont une grande s√©rie de r√©unions l√†-bas en ce moment. Les... Certaines √©glises sont l√†-bas et les gens y passent des moments glorieux. J'ai appris qu'un certain fr√®re est l√†-bas et qu'il leur pr√™che la gu√©rison divine. Et c'est une tr√®s bonne chose. Si l'un d'eux est ici, je veux que vous sachiez que cet homme a autant le droit de prier pour les malades que moi ou n'importe qui d'autre. C'est juste. S'il croit et pr√™che cela, et inclut cela dans l'expiation que Christ a faite, alors il a le droit de le faire. Et je - je suis reconnaissant √† Dieu qu'il y ait quelqu'un l√† pour aider. Partout... Nous... Le grand cri vient... Le cri de Mac√©doine est donc un cri universel, n'est-ce pas, de partout ? "Venez nous secourir. "
E-5 Et nous attendons impatiemment d'aller outre-mer et de retourner vers les gens... M'entendez-vous bien l√†-haut au balcon ? Est-ce que vous nous recevez? Tr√®s bien. Et je me disais, √† propos de la r√©flexion que j'ai faite la derni√®re fois que j'√©tais ici, je disais : "Ceci est un - un ring o√Ļ les gens pratiquent le catch et - et livrent des combats. " Je me souviens que moi-m√™me je pratiquais ce genre de sport. J'√©tais... Je faisais la boxe. J'ai remport√© le championnat de poids coq des trois Etats, et je n'ai jamais √©t√© battu. J'ai abandonn√© cela pour pr√™cher l'Evangile. Ainsi... Mais, je vous assure, je livre maintenant le plus grand combat que j'aie jamais livr√© dans ma vie. Je ne combats pas contre mon copain ; je combats contre le diable de toutes mes forces.
E-6 Et je me souviens toujours des différentes tactiques, de la manière de surveiller et des différentes choses de la garde et tout dans la boxe. Et vous devez être... être certainement aux aguets quand vous combattez contre ce grand ennemi que nous avons maintenant. Je suis donc certainement heureux de... Je n'ai rien contre les arènes et les sports, quand c'est loyal, c'est une très bonne chose. Je ne suis pas cela ni quoi que ce soit parce que je ne...C'était dans mon sang, c'est pourquoi je me tiens loin de cela. Mais maintenant, je livre un très grand combat, et avec un ennemi bien terrible. Et ce gars n'est pas mon copain ; c'est mon ennemi, le diable. Mais je suis très reconnaissant d'avoir tant de copains autour de moi. La foi, c'est ce qu'il faut pour vaincre cet ennemi. Et Dieu va accorder cela.
E-7 Eh bien, que le Seigneur vous b√©nisse. Ce soir nous venons de commencer √† un autre endroit ; bien s√Ľr, cela nous met un - un peu dans la confusion pendant quelques moments peut-√™tre, pour d√©marrer. Mais le Seigneur s'en occupera, j'en suis s√Ľr. Si nous lisons juste une portion de Sa Parole et croyons qu'Il est ici pour nous aider, et - et Il le fera. Ne le croyez-vous pas?
E-8 Cet apr√®s-midi je d√©sire lire un passage des Ecritures dans II Rois, juste pour - pour faire quelques commentaires pendant les quinze prochaines minutes, avant que nous n'appelions la ligne de pri√®re. Ils ont dit que c'est... Demain, ils allaient essayer de mettre des poutrelles ici en dessous, ils... juste de petits bois d'Ňďuvre de deux pouces sur six de section [environ 5cm sur 15cm de section - N.D.T.] ou quelque chose comme √ßa, qui... On ne saurait pas avoir beaucoup de poids ici, mais nous trouverons un moyen pour prier pour les malades. Franchement, vous n'√™tes pas oblig√©s de monter ici. Il vous faut simplement avoir la foi l√† o√Ļ vous √™tes assis. Dieu s'occupe du reste, n'est-ce pas ? Et priez pour moi ce soir. Je - je suis quelqu'un qui a vraiment besoin de la pri√®re, non pas pour la maladie, je suis tr√®s reconnaissant pour cela. Mais j'ai besoin de la pri√®re pendant que j'essaie d'assister les autres. Si seulement vous r√©alisez l'opposition qu'il y a quand vous... Les puissances spirituelles qui environnent une personne quand vous parlez de Christ, et surtout quand il s'agit d'apporter la Parole ou de rendre la Parole manifeste aux gens. Voil√† la - la chose, quand la Parole, juste quand on pr√™che la Parole...
E-9 Il n'y a pas longtemps, je suis all√© dans un auditoire o√Ļ un autre homme, un brave homme religieux, un bon fr√®re, un enseignant r√©put√©, de renomm√©e internationale ou plut√īt nationale, l'un ou l'autre, et il √©tait plut√īt oppos√© √† la gu√©rison divine. Depuis lors, il a chang√© d'avis. Mais cet apr√®s-midi-l√†, alors que mille cinq cents, mille huit cents personnes √©taient assises dans l'auditoire, il a pr√™ch√© sur Christ, le Sauveur du monde, il a demand√© aux gens s'ils voulaient venir L'accepter. Une femme est venue lui serrer la main. Et je n'ai rien contre cela. Il est parti. L'audience a √©t√© cong√©di√©e. Son assembl√©e est sortie, tous des gens aimables, bien habill√©s, des gens apparemment intelligents. Il n'y avait rien √† redire √† leur sujet. En sortant, le ministre inclinait la t√™te devant les gens et sortait avec gr√Ęce et dignit√©. Je me suis dit : "Oh ! la la ! C'est magnifique. " Mais voici entrer mon groupe. Les miens sont entr√©s avec des b√©quilles, dans des fauteuils roulant, en camisoles de force. C'est quelque chose de diff√©rent pour votre foi d'affronter une telle chose. Vous voyez ? Juste dire : "Venez et acceptez Christ pour √™tre sauv√©. " Puis s'en aller, ce n'est pas si mal. Mais quand vous devez d√©montrer ce dont vous parlez... C'est juste. Quand J√©sus-Christ descend et fait... Mais, fr√®re, aussi longtemps que cela se trouve dans Son Evangile et qu'Il a promis cela, ne laissez rien vous √©branlez, car Il va le faire. C'est la v√©rit√©. Il va le faire. Certainement. Tout ce que vous avez √† faire c'est de croire cela, et de Lui demander de vous aider, et croire qu'Il va le faire, et Il s'occupera du reste. Je prie donc que Dieu assiste chacun de nous ce soir tandis que nous lisons Sa Parole et que nous parlons quelques instants, apr√®s quoi nous prierons pour les malades. Dans II Rois chapitre 3, nous commen√ßons au verset 14, nous lisons les versets 14 et 15 inclus, juste pour la lecture de Sa Parole.
E-10 Maintenant, ceci est quelque chose de nouveau pour moi. D'habitude, vous savez, quand je suis ici, les organisateurs sont avec moi et ce sont eux qui parlent, ils prêchent la Parole... Et moi, je suis vraiment, vraiment un pauvre orateur. Et alors, quand j'arrive, j'essaie de faire le mieux que je peux avec cela, et puis j'essaie de rentrer à la prière pour les malades, c'est vraiment... La réunion n'atteint pas, concernant la guérison divine, l'ampleur qu'on devrait avoir. Cette réunion-ci n'a pas été annoncée comme un service de guérison. Ceci... Ces réunions-ci n'ont pas été annoncées comme des services de guérison. Elles ont été annoncées pour la prédication de l'Evangile. Et moi-même, je me suis donné un petit repos avant d'aller outre-mer. Les services de guérison devraient se tenir outre-mer.
E-11 Je vous assure que c'est beaucoup plus facile là-bas. Pendant que vous vous tenez là peut-être devant soixante-quinze mille ou cent mille personnes, et elles sont là... Certains d'entre eux ne savent même pas distinguer leur droite de leur gauche. Certains d'entre eux sont... Eh bien, un bon nombre d'entre eux, surtout en Afrique et à ces endroits-là, sont nus. Cela peut sembler étrange, mais tandis que je parlais, une dame assise juste là a accouché. Elle a simplement ramassé le bébé, l'a pris dans ses bras, puis elle a simplement continué, sans même en faire cas, comme si de rien n'était. Et... très forts comme cela. Et les gens sont... Et tandis qu'ils se tiennent là... Qu'ils voient une seule chose surnaturelle se produire, vous n'êtes plus tenu d'en faire davantage. La seule chose qu'ils font, ils se lèvent carrément et mettent leurs fauteuils roulant dans un coin, leurs béquilles ou quoi que ce soit avec lequel ils marchent, ils déposent leurs lits de camp, ils ramassent leurs grabats et rentrent chez-eux en se réjouissant, heureux d'avoir reçu le Seigneur et d'avoir été guéris. Vous voyez ? Ce n'est pas difficile. Et rien... Juste quelques dix minutes, et tout est terminé.
E-12 Il faut prendre peut-√™tre quinze ou vingt interpr√®tes. Par exemple, vous dites : "J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. " Et l'interpr√®te qui est √† c√īt√© de vous, peut-√™tre qu'il... il fait : "Cluk, cluk, cluk, cluk. " √áa signifie J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. Quand j'entendais les gens, les pentec√ītistes parler en langues, je disais : "Je - je n'en sais rien. Ils produisent un bruit qui ne semble pas de toute fa√ßon avoir un sens. " C'√©tait avant que je n'en sache quoi que ce soit. Mais maintenant je sais ceci : Vous ne pouvez pas produire un bruit qui n'ait pas une certaine signification. C'est... C'est une certaine langue quelque part. Si jamais vous alliez chez ces tribus et tout, vous comprendrez que cela a une certaine signification. Peu importe le genre de son, de grognement, de marmonnement et tout le reste produit par quelqu'un, cela a une signification pour eux.
E-13 Et peut-√™tre vous parlez, celui-ci reprend, puis celui-l√†, et celui-l√† et celui-l√†. Et peut-√™tre vous pouvez aller chercher un verre d'eau et revenir vous asseoir avant qu'ils n'aient fini. Vous pouvez dire : "J√©sus-Christ, le Fils de Dieu... ", avant que cela soit pass√© par tous les interpr√®tes, et bien, vous devez les attendre. Mais d√®s que vous avez apport√© votre message, bri√®vement, juste quelques mots √† dire, et qu'ensuite vous les mettez au d√©fi l√†-dessus et dites : "Eh bien, si J√©sus-Christ dont je parle est ressuscit√© des morts et a promis (Maintenant, nous ne basons cela que sur la Parole) : 'Les choses que Je fais, vous les ferez aussi. Et Je suis avec vous tous les jours jusqu'√† la fin du monde.' Eh bien, s'Il est ressuscit√© des morts et qu'Il est vivant parmi Son peuple, Il accomplira la m√™me chose qu'Il a faite quand Il √©tait ici sur terre. " Si vous leur demandez de croire cela, chacun d'eux dira que s'il voit cela, 'il croira. Puis je prends un seul indig√®ne, de n'importe o√Ļ, il approche, je ne connais simplement pas sa langue, il ne sait rien de ce dont j'ai parl√©, je ne l'ai jamais vu, je n'ai jamais entendu parler de lui, mais le Saint-Esprit se tiendra l√† et r√©v√®lera la vie de cet homme, Il va la lui r√©v√©ler directement. Et chacun d'eux acceptera la chose. Chacun d'eux croira la chose sur-le-champ. Vous les voyez simplement... Et une seule pri√®re.
E-14 Fr√®re Bosworth que je crois √™tre un tr√®s brave homme... Vous le connaissez tous, depuis pr√®s... Fred Bosworth. Combien connaissent fr√®re Bosworth ? Certainement, presque tout le monde du Plein Evangile conna√ģt fr√®re Fred Bosworth. Il a dit : "Fr√®re Branham, sans l'ombre d'un doute, il y a au moins vingt-cinq mille cas de gu√©rison, ce seul apr√®s-midi, pour une seule pri√®re. " Je suis simplement all√© au micro apr√®s que quelque chose s'est produit sur l'estrade et j'ai offert une pri√®re. Et il a dit : "Je me tenais l√† et j'ai pleur√©, Fr√®re Branham. " Il a dit : "J'ai - j'ai simplement pleur√© toutes les larmes de mon corps, de les voir, juste - juste s'avancer transportant leurs vieux b√Ętons et tout jusqu'√† ce qu'ils en ont entass√© des piles et des piles et tout. Et ils sont partis comme cela apr√®s avoir √©t√© gu√©ris... " Il a dit : "Au moins vingt-cinq mille personnes. "
E-15 Eh bien, c'est de cette mani√®re que mon minist√®re devrait op√©rer en Am√©rique. Mais, souvenez-vous, je suis un Am√©ricain. Et j'aime mon pays. C'est le plus grand pays du monde. Eh bien, je ne le dis pas parce que je me tiens ici. Pas du tout. Je le dis parce que c'est ce que je pense. Quand j'√©tais en France et l√† dans les environs, je suis probablement pass√© par les tombes de plusieurs feux Branhams, qui sont morts pour cette nation. Et quand mon tour viendra de mourir, je le ferai aussi librement qu'ils l'ont fait. Mais, fr√®re, nous avons besoin d'√™tre redress√©s dans ce pays. Et je dis ceci avec amour dans mon cŇďur : S'il y a une nation que j'ai visit√©e (J'ai √©t√© pratiquement dans le monde entier), s'il y a une nation qui, √† ma connaissance, a grandement besoin des missionnaires, ce sont les Etats-Unis. C'est tout √† fait vrai. Il est bien plus difficile de traiter avec un pa√Įen instruit que de traiter avec un pa√Įen qui n'est pas instruit. C'est... Le premier en sait trop l√†-dessus. Ils se tiennent √† l'√©cart. Celui qui est sans instruction voit l'Ňďuvre du Saint-Esprit, et il accepte cela. Ceux qui ne sont pas instruits disent : "C'est de la t√©l√©pathie. " "Ce gars est un sorcier. " "√áa ne vaut rien. Les jours des miracles sont pass√©s. C'est ce qu'a dit le docteur Jones. " Ou quelqu'un d'autre l'a dit ou quelque chose comme √ßa.
E-16 Il n'est pas étonnant que ce pauvre peuple américain soit si scrupuleux dans leur esprit. Il ne sait que croire. L'un dit ceci, l'autre dit cela, et l'autre ça. N'est-ce pas vrai ? Eh bien, les pauvres. Il n'est pas étonnant que j'aie prévu de prêcher sur quelque chose comme cela dans quelques soirées, dès que j'aurai l'occasion de tenir un service de prédication, ou peut-être dimanche après-midi. Et donc sur ces choses. Et le peuple américain est le peuple le plus embrouillé que je connaisse au monde, c'est juste, du point de vue religieux. Quand je suis allé chez les hottentots en Afrique, ils pourraient venir ici nous apprendre comment vivre du point de vue morale. Quand j'ai parlé des missionnaires aux Indiens, ils ont dit : "Qu'allez-vous nous apprendre ? A divorcer d'avec nos femmes, à boire du whisky et à nous méconduire comme vous le faites tous, tout en vous proclamant une nation chrétienne ? " Vous savez, eux ne font pas ces choses là-bas.
E-17 Oh ! leur moralit√© l√†-bas est de loin sup√©rieure √† la n√ītre, au point que la n√ītre n'est m√™me pas l'ombre de la leur. C'est juste. C'est en Am√©rique que le probl√®me de divorce est le plus enracin√© au monde. Ils ont dit : "Vous voulez nous apprendre √† divorcer d'avec nos √©pouses, et vous appelez cela christianisme ? Comment avoir des entrep√īts de whisky √† tous les coins, s'enivrer et se m√©conduire ? Et vous appelez cela christianisme ! Eh bien, comme mahom√©tans nous sommes mieux. " Du point de vue morale, ils le sont, du point de vue morale. Alors que le christianisme est tout ce qu'il y a de plus pure, de plus saint de ce c√īt√©-ci du ciel, mais ce sont ses repr√©sentants qui d√©truisent cela. C'est vrai. Ce sont ceux qui repr√©sentent cela. Nous nous disons une nation chr√©tienne. Nous ne sommes pas une nation plus chr√©tienne que les autres. C'est juste. Nous nous appelons chr√©tiens, mais √™tre chr√©tien, c'est une exp√©rience individuelle ; √™tre n√© de nouveau de l'Esprit de Dieu, voil√† ce qui fait un chr√©tien, ce n'est pas une confession froide, aller √† l'√©glise et vivre... Vos fruits montrent ce que vous √™tes. Est-ce juste ? C'est vrai.
E-18 Les miracles et les prodiges de Dieu peuvent donc se produire en Am√©rique. Si ce qui s'est produit hier soir ou la soir√©e pr√©c√©dente (l'une ou l'autre de ces soir√©es) s'√©tait produit √† Bombay, en Inde, cent mille √Ęmes auraient √©t√© gagn√©es √† J√©sus-Christ. Mais les gens viennent √† nos r√©unions et s'en retournent. Et demandez : "Eh bien, qu'en pensez-vous ? " " Ce n'est qu'un devin raffin√©, quelque chose comme √ßa. " Oui. "C'est juste - juste de la t√©l√©pathie. Dieu est vraiment un psychologue. " √áa, c'est - c'est - c'est l'homme instruit. L'instruction (bien qu'elle soit une bonne chose) est la plus grande mal√©diction que le christianisme ait jamais connue. C'est juste. On instruit les gens au point o√Ļ ils en savent plus que Dieu. Vous voyez ? Et c'est alors qu'ils ne savent rien quand ils en arrivent l√†. Celui qui s'humilie devant Dieu, Dieu se chargera du reste. Je... Croyez simplement en Dieu. Je pr√©f√©rerais... J'ai ici deux fillettes ; je pr√©f√©rerais que ces fillettes ne connaissent m√™me jamais leur ABC, mais cependant qu'elles connaissent J√©sus-Christ, plut√īt que d'avoir toute l'instruction dont le monde peut les bourrer, et savoir comment... sans conna√ģtre J√©sus-Christ. C'est... Je pr√©f√©rerais qu'elles connaissent Christ. C'est juste. Amen.
E-19 Eh bien, je ferais mieux de lire mon Ecriture, n'est-ce pas ? Le verset 14. √Člis√©e dit: L'√Čternel des arm√©es, dont je suis le serviteur, est vivant! si je n'avais √©gard √† Josaphat, roi de Juda, je ne ferais aucune attention √† toi et je ne te regarderais pas. Maintenant, amenez-moi un joueur de harpe. Et comme le joueur de harpe jouait, la main de l'√Čternel fut sur √Člis√©e.
E-20 Maintenant, inclinons la t√™te juste un instant. Et je voudrais prier aussi pour ces mouchoirs. Notre Bienveillant P√®re c√©leste, Auteur de cette Parole, nous Te remercions ce soir du fond de notre cŇďur pour avoir envoy√© J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, afin de nous racheter d'une vie de p√©ch√© et de corruption pour nous introduire dans cette voie du glorieux Saint-Esprit dans laquelle nous marchons maintenant. Nous Te remercions pour la foi des gens qui ont apport√© ces mouchoirs. Et maintenant, Pr√©cieux et Bienveillant P√®re, tandis que je pose mes mains dessus, je Te demande de les b√©nir pour la gu√©rison des corps malades. Maintenant, P√®re, je r√©alise que beaucoup de ces mouchoirs qui sont ici, peut-√™tre de pauvres m√®res et de pauvres p√®res √Ęg√©s les attendent, et leur - peut-√™tre que c'est le seul espoir qu'il leur reste pour √™tre de nouveau en bonne sant√©. Leurs m√©decins, avec toute la gentillesse, ont fait de leur mieux pour gu√©rir les gens. Et peut-√™tre que maintenant cela d√©passe la comp√©tence du m√©decin. C'est Toi seul qui peux arr√™ter cela.
E-21 Et je suis reconnaissant, P√®re, du fait que les gens ont assez de confiance pour envoyer ces mouchoirs ici ce soir √† cet auditoire, afin que ces chr√©tiens prient. Nous sommes reconnaissants pour cette confiance qu'ils ont en Toi. √Ē P√®re, je prie qu'aucun d'eux ne soit oubli√©, mais que chacun d'eux soit gu√©ri. Accorde-le, Seigneur. Et maintenant, que le Saint-Esprit prenne la Parole de Dieu et circoncise les l√®vres de l'orateur ainsi que les cŇďurs des auditeurs. Car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
E-22 Ce soir, j'étais un peu fatigué. Alors que j'agissais avec un peu de nervosité, j'ai roulé sur 130 miles et quelques [environ 209 km - N.D.T.] en deux heures et quelques, il n'y a pas longtemps ; je suis donc vraiment - vraiment très fatigué. Et j'essayais de me détendre. Les réunions se suivent tellement que cela rend la chose difficile. Maintenant, nous allons prendre un peu de votre temps pour prêcher. Nous allons essayer de commencer la ligne de prière à vingt et une heures juste, si possible.
E-23 Eh bien, ce passage des Ecritures, c'√©tait √† l'√©poque o√Ļ le roi Achab, qui avait √©t√© le roi de Juda ou plut√īt d'Isra√ęl pendant longtemps, √©tait mort, et son fils lui avait succ√©d√©. Et Josaphat √©tait le roi de Juda, c'√©tait un homme juste qui craignait Dieu. Et ainsi il y... le... des nations √©trang√®res √©taient venues combattre contre Juda, ou plut√īt contre Isra√ęl et - et le roi d'Isra√ęl est all√© aupr√®s du roi de Juda et lui a demand√© de faire alliance avec lui, afin qu'il monte livrer la bataille contre le roi qui venait contre eux. Et quelle grave erreur Josaphat, cet homme juste, a commise √† ce moment-l√† ! Il s'est associ√© √† des incroyants. Et tout homme qui s'associe √† un incroyant... "Comment deux hommes peuvent-ils marcher ensemble, sans en √™tre convenus?", a dit J√©sus. Ne vous associez jamais aux incroyants. La Bible dit : "Ne vous mettez pas sous un joug √©tranger. " Il y a quelque temps, pendant la derni√®re guerre, nous nous sommes rang√©s aux c√īt√©s de la Russie. Je me suis demand√© comment cela √©tait possible ! Eh bien, nous y sommes. Nous n'avons pas voulu accepter la Croix, nous avons donc re√ßu une double croix. C'est cela.
E-24 Ce... de ce grand roi... Autre chose, apr√®s que vous vous √™tes associ√© √† un incroyant, vous adoptez en douceur ses habitudes, si vous n'y prenez garde. Ils sont partis et ont fait ce voyage dans le d√©sert pendant sept jours sans consulter l'Eternel ; ils sont partis livrer la bataille sans consulter l'Eternel. Eh bien, je pense que si Josaphat s'√©tait assis et ne s'√©tait pas laiss√© emballer quand quelque chose est arriv√©, il aurait d'abord consulter l'Eternel. Je crois que ce soir, ou tout autre soir√©e pendant les services, quand vous verrez le Saint-Esprit agir dans l'auditoire, avant de juger cela trop vite, vous ferriez plut√īt mieux de vous tenir un peu tranquille et de consulter d'abord l'Eternel sur la chose. Dites : "Seigneur, qu'en est-il de ceci ? R√©v√®le-le-moi. Est-ce Toi ? " Puis laissez... Dieu vous dira ce qu'il en est.
E-25 Eh bien, mais sept jours après leur départ, ils n'ont pas du tout fait un tour pendant ces sept jours ni fait des provisions pour cela. Ils se sont retrouvés là dans le - le désert, et ils étaient à court d'eau. Et ils étaient sur le point de mourir. Et Josaphat étant un homme juste, un homme craignant Dieu, il eut la présence d'esprit pour se dire : "N'y a-t-il pas quelqu'un quelque part qui pourrait faire une prière de la foi ou quelque chose comme ça en notre faveur ?" C'est un peu comme cela avec le chrétien, n'est-ce pas ? Quand il a des ennuis, il se met à penser à la prière, ou à quelqu'un qui pourrait l'aider. Il a dit : "N'y a-t-il pas un prophète que nous pourrions consulter ? "
E-26 Toutefois il √©tait un petit peu en retard. Il aurait d√Ľ y penser sept ou huit jours plus t√īt, avant de partir. Mais apr√®s tout, Dieu est mis√©ricordieux ! Certains d'entre eux ont dit : "Oui, voici Elis√©e par ici, qui versait l'eau sur les mains d'Elie. " En d'autres termes, il traitait avec un vrai proph√®te. Elie √©tait un vrai proph√®te. Et Elis√©e portait son manteau. Et quel beau type √©taient ces deux proph√®tes. Oh ! si nous avions le temps ce soir d'√©tablir ces choses juste l√† o√Ļ elles devraient √™tre ! Ils sont un type parfait de Christ et l'Eglise. Elie, un type de Christ, le puissant proph√®te de Dieu. Et remarquez, juste avant son d√©part, sachant qu'il devait partir, il n'a pas laiss√© la nation sans un t√©moin. Il a pris des dispositions pour qu'un homme le remplace : le t√©moin de Dieu.
E-27 Combien Christ a fait merveilleusement la m√™me chose! Avant de S'en aller, en tant que T√©moin de Dieu, Il a pr√©par√© une Eglise. Et Il a ordonn√© qu'ils soient des t√©moins tout au long de l'√Ęge de l'Eglise, jusqu'√† la fin du monde. Je pense qu'apr√®s qu'Elie eut jet√© le v√™tement sur Elis√©e, alors que celui-ci labourait, il tua un bŇďuf, prit le joug et tout et fit une f√™te, et comme les gens mangeaient la viande, il a dit au revoir √† son p√®re et √† sa m√®re, puis il suivit Elie.
E-28 Remarquez combien les chr√©tiens, d√®s qu'ils sont oints, combien ils sont parfois tent√©s. Mais Elis√©e √©tait un proph√®te et il a dit... Elie a dit : "Reste ici. L'Eternel m'a appel√© √† Galaad - Guilgal. " Alors Elis√©e a dit : "L'Eternel est vivant et ton √Ęme est vivante, je ne te quitterai point. " J'aime cela. Il allait simplement s'accrocher √† lui. Il avait commenc√© et √† pr√©sent il allait aller jusqu'au bout. Il y a un petit cantique que nous avions l'habitude de chanter : Je prendrai le chemin avec le petit groupe des m√©pris√©s du Seigneur, J'ai commenc√© avec J√©sus, maintenant je vais jusqu'au bout. Avez-vous d√©j√† entendu ce vieux cantique ? Oh ! la la ! J'entendais cela quand je venais d'entrer dans la voie.
E-29 Maintenant, remarquez. Il a continu√© et il... Puis, quand il est all√© avec lui dans la ville, il a dit : "L'Eternel m'a envoy√© √† l'√©cole des proph√®tes. " Il a donc dit : "Attends ici. " Il a dit : "L'Eternel est vivant et ton √Ęme est vivante, je ne te quitterai point. " Il continue jusqu'√† l'√©cole des proph√®tes ; la seconde √©tape du voyage. Observez, passer toujours √† la h√Ęte comme ceci vous fait manquer la chose. Mais comme... Puisqu'ils sont un type, alors ils devaient suivre correctement le plan de Christ et de l'Eglise dans cet √Ęge-ci. La seconde √©tape du voyage, ils sont arriv√©s aupr√®s d'un groupe instruit et plus spirituel que celui qu'ils avaient √† Guilgal : les proph√®tes, l'√©cole des proph√®tes, des gens instruits. Toutefois je n'ai jamais pens√© qu'ils √©taient vraiment des proph√®tes. Un jour, l'un d'eux est sorti pour chercher des pois, et il a cueilli des coloquintes sauvages. Si ce gars ne savait pas faire la diff√©rence entre les pois et les coloquintes sauvages, alors je ne sais pas. Parfaitement. C'est √† peu pr√®s comme √ßa que deviennent certaines √©coles des proph√®tes d'aujourd'hui, ne le pensez-vous pas ? Ils ne savent pas faire la diff√©rence entre ce qui est spirituel et le spiritisme. Tr√®s bien. Remarquez.
E-30 Puis lorsqu'il est all√© √† l'√©cole des proph√®tes, il a dit : "Reste ici maintenant. L'Eternel m'a appel√© au Jourdain. " Il a dit : "L'Eternel est vivant et ton √Ęme est vivante, je ne te quitterai point. " Maintenant, si vous remarquez bien, quand Elie avait mis son manteau sur Elys√©e, il l'a simplement jet√© sur lui dans le champ et lui a dit de le suivre ; c'√©tait l√† la b√©n√©diction que Christ a donn√©e √† l'Eglise : "Suis. " Il y a l√† une double parabole, cela... Je vais prendre juste cet aspect, pour ce soir. Mais remarquez, ces √©tapes par lesquelles il est pass√©es sont les √©tapes du voyage. Quand l'Eglise est venue de l'√Ęge des t√©n√®bres, quand elle est sortie de l'√Ęge des t√©n√®bres, la premi√®re √©tape du voyage, c'√©tait avec Luther, Guilgal. La seconde √©tape, c'√©tait l'√Ęge m√©thodiste. L'√Ęge de John Wesley, l'Eglise m√©thodiste, la seconde grande r√©forme pour ainsi dire.
E-31 Maintenant, la troisi√®me √©tape arrive. Et l'Eglise continue √† suivre, Elis√©e suivant Elie. Et arriv√© au moment de traverser... au Jourdain. Le Jourdain signifie la s√©paration ou - ou la mort. Bien des fois vous avez entendu : "Quand j'arriverai au Jourdain froid. " Le Jourdain √©tait la mort. L'√Ęge luth√©rien est venu, suivi de l'√Ęge m√©thodiste. Mais nous en arrivons maintenant √† un autre √Ęge, l'√Ęge de la mort. Avec tous vos plaisirs mondains, Dieu doit faire quelque chose avec vous afin de... avant de pouvoir vous donner le Saint-Esprit. Il doit... Vous devez mourir, √™tre mort. Si vous ne mourez pas, vous ne pourrez pas... Rappelez-vous, la vie ne peut provenir que de la mort. Une semence ne peut que mourir. N'importe quoi d'autre ne peut que mourir. Et de la mort provient la vie. C'est de la mort de Christ que provient la r√©surrection de la Vie. Et le seul moyen ce soir par lequel vous puissiez devenir vivant par la foi en Dieu, c'est de mourir √† vous-m√™me et aux sympt√īmes, √† tout ce qui vous entoure, pour devenir vivant : mourir, mourir aux sympt√īmes, mourir aux circonstances, mourir √† tout le reste pour devenir vivant en Christ.
E-32 Maintenant, quand ils sont arriv√©s au Jourdain, c'√©tait le moment de traverser. Il a fray√© la voie. Alors quand il a travers√© (C'est l'√©tape de l'Eglise du Saint-Esprit), il a dit : "Maintenant, je voudrais te poser une question. " - Qu'est-ce que tu veux donc ? Il a dit : "Qu'une double portion de ton esprit vienne sur moi. " Voil√† comment demander la chose. N'ayez pas peur. Demandez beaucoup. J√©sus a dit : "Vous ne recevez pas parce que vous ne croyez - ne demandez pas. Vous ne demandez pas parce que vous ne croyez pas. Demandez beaucoup afin que votre joie soit parfaite. " Demandez beaucoup. "√Ē Dieu, ne fais pas que je sois un peu mieux ; r√©tablis-moi compl√®tement. Ne me laisse pas avoir juste assez de religion pour me rendre mis√©rable ; tue-moi au p√©ch√© afin que je vive en Christ. " C'est juste.
E-33 Ne fais pas de fa√ßon que je fasse marche-arri√®re pour incliner peut-√™tre la t√™te de temps √† autre ; fais que je puisse crier. Fais que je puisse ouvrir la bouche et chanter, adresser des louanges √† Dieu. Donne-moi la chose enti√®re. Accorde-moi de recevoir le bapt√™me. Tue-moi aux choses du monde, l√† o√Ļ les gens sont autour de moi. Quand je vais √† l'√©glise, que je T'adore. C'est juste. Peu importe ce que pense quelqu'un d'autre, tue-moi tout simplement. C'est de cela que nous avons besoin ce soir, d'une exp√©rience du Jourdain. Est-ce juste ? Beaucoup d'entre nous √©tions comme l'√©cole des proph√®tes, nous nous tenions l√† sur l'autre flanc de la colline, regardant √† distance. Traversons la rivi√®re ce soir. Vous dites : "Eh bien, madame Unetelle a √©t√© gu√©rie, elle avait le cancer. Monsieur Untel √©tait dans un fauteuil roulant, il a march√©. " Qu'en est-il de vous ? Traversons ce soir. Amen.
E-34 Remarquez, et quand ils sont arriv√©s de l'autre c√īt√©, il a dit : "Eh bien, tu as demand√© une chose difficile, mais n√©anmoins, si tu me vois partir, tu obtiendras cela. " Pourriez-vous vous imaginer un borgne ? Voil√† le probl√®me de chr√©tiens ce soir. Ils ont les yeux, l'un sur Christ et l'autre sur le monde. Et c'est la raison pour laquelle nous n'arrivons nulle part. Je peux voir Elis√©e l'observer, chaque mouvement qu'il faisait. Ce n'est que de cette seule fa√ßon-l√† qu'il allait obtenir la b√©n√©diction, en l'observant ; il a gard√© l'Ňďil sur lui. Gardez l'Ňďil sur Christ. Ne consid√©rez pas la gravit√© de votre maladie ou ce que le docteur a dit. Consid√©rez ce que Christ a dit. Gardez l'Ňďil juste l√†. Croyez ce qu'Il a dit. Ses Paroles sont la v√©rit√©.
E-35 Gardez l'Ňďil l√†. Il a dit : "Eh bien, si tu me vois partir". Oh ! la la ! il a continu√© √† marcher en l'observant. Il l'observait. Ensuite quand... Tout √† coup un char est descendit du ciel, des chevaux de feu, et il prit Elie. Et tandis qu'il montait, il √īta cette robe avec laquelle il avait ouvert la mer ou plut√īt le fleuve, il √īta cette robe, et il la laissa tomber et Elis√©e la ramassa. Un merveilleux type de l'Eglise. Quand J√©sus √©tait ici sur terre, Il a accompli de grands miracles et de grands prodiges. Elie, quand il √©tait ici, il accomplit des miracles. Mais Elis√©e re√ßut une double portion de l'Esprit d'Elie. Elie a accompli huit miracles, et Elis√©e en a accompli seize, une double portion, un type parfait de l'Eglise.
E-36 Une fois une personne demanda √† J√©sus : "Accorde que mes fils soient assis, dans Ton royaume, l'un √† Ta droite et l'autre √† Ta gauche. " Il a dit : "Pouvez-vous boire la coupe que je bois ? " Elle dit : "Oui. " Il a dit : "Pouvez-vous √™tre baptis√©e du bapt√™me dont je suis baptis√© ? " Elle a dit : "Oui. " Il a dit : "Vous le pouvez. Mais pour ce qui est d'√™tre assis √† Ma droite et √† Ma gauche, cela ne d√©pend pas de Moi. " Le bapt√™me du Saint-Esprit √©tait donc sur Christ. Quand Il fut enlev√© le jour de la Pentec√īte, cent vingt personnes entr√®rent dans la chambre haute, et l√† les yeux fix√©s droit vers le ciel, ils observaient. Et quand Il a fait retomber l√† la robe du Saint-Esprit, Elle a re√ßu une double portion de l'Esprit de Dieu.
E-37 "Les choses que Je fais, vous les ferez aussi et vous en ferez davantage, car Je m'en vais au P√®re. " Et l'Eglise du Dieu vivant, qui d√©clare √™tre baptis√©e du Saint-Esprit, du m√™me Esprit qui √©tait sur J√©sus-Christ, a d√©clar√© embrasser les b√©n√©dictions du bord de la coupe de Sa sanctification, je me demande comment nous pourrions nous tenir tranquilles au moment o√Ļ Sa puissance se meut comme cela. Oh ! la la ! Je me demande si nous ne pouvons pas prendre la robe et dire : "O√Ļ est le Dieu qui a conduit J√©sus-Christ de victoire en victoire ? " Amen. Certainement. Il y avait l√† un homme qui avait une double portion. Ils ont dit : "Descendons le voir. " Voil√† le probl√®me qu'a le monde aujourd'hui. Les gens sont frapp√©s de l√®pres et tout le reste. Ils doivent aller quelque part et Dieu veut que Son Eglise qui a la double portion brille. Les gens essayent de mettre cela sous des boisseaux, mais √ītez-les et brillez de nouveau. C'est juste. Attachez-vous √† Lui. Dieu est dans votre camp, qui sera donc contre vous ?
E-38 Ils ont dit : "Descendons voir cet homme d'Elis√©e. " Ils sont donc descendus l√† et... Il vit Joram monter devant Achab. Il fut en quelque sorte tout irrit√©. √áa doit √™tre un peu dur pour vous arm√©niens, mais je vous assure, m√™me ce proph√®te s'est mis un peu dans tous ses √©tats, ne le pensez-vous pas ? Il s'est mis en quelque sorte en col√®re. Il avait une juste indignation. Cela sonne-t-il mieux pour vous ? De toutes les fa√ßons quelque chose fut mis en pi√®ces. Il s'est avanc√© l√† et a dit : "N'e√Ľt √©t√© la pr√©sence de Josaphat... " Il avait d'abord dit √† Joram : " Pourquoi ne vas-tu pas vers le dieu de ta m√®re ? Va vers le proph√®te de ta m√®re, les Baals, les proph√®tes de ton p√®re et ainsi de suite. Pourquoi es-tu venu √† moi ? Retourne. " Il a dit : "Non, Dieu nous a fait venir ici, nous les rois, pour nous tuer. " Il a dit : "Si je n'avais √©gard √† Josaphat, je ne ferais m√™me pas attention √† toi."
E-39 Oh ! la la ! il était là. J'aimerais dire quelque chose juste ici, mais je ferais mieux de garder cela. Très bien. " Si je n'avais égard à Josaphat, a-t-il dit, je ne ferais même pas attention à toi. " Eh bien, il s'était mis dans tous ses états, vous savez. Il s'est mis tout en colère. Il a dit : "Eh bien, alors... mais amenez-moi un joueur de harpe. " Il n'y a pas longtemps, je parlais à un homme qui ne croit pas au fait de jouer la musique dans l'église. Il soutenait une polémique avec moi à ce sujet. Il disait : "Oh ! la musique est du monde. " J'ai dit : "L'Esprit de Dieu n'est pas venu sur ce prophète en colère jusqu'à ce qu'il a fait venir le joueur de harpe et que celui-ci s'est mis à jouer un bon cantique du Saint-Esprit à l'ancienne mode. Et l'Esprit de Dieu est descendu directement sur le prophète. " C'est juste. Dieu ne change pas. Et si en ce temps-là Dieu aimait la musique, Dieu aime la musique aujourd'hui. Certainement.
E-40 Il s'est mis √† jouer le cantique... Je ne sais pas ce qu'on jouait en ce temps-l√†, mais j'imagine un bon vieux cantique du genre Il y aura bient√īt une rencontre dans les airs, le Fils de Dieu Lui-m√™me sera en t√™te, quand... rencontre dans les airs. Quelque chose comme √ßa, un de ces bons cantiques du Saint-Esprit √† l'ancienne mode. Et l'Esprit de Dieu est descendu sur le proph√®te. Je vous assure, fr√®re, quand toutes les entraves du formalisme auront √©t√© renvers√©es et que l'Esprit de Dieu sera de nouveau dans les cantiques, et que nous retournerons √† l'ancienne position o√Ļ nous verrons l'Esprit de Dieu se mouvoir, le proph√®te pourra alors voir une vision, la puissance de Dieu se d√©versera alors avec d√©bordement. Les gens pourront alors voir la gu√©rison divine. Ils pourront alors voir la r√©surrection de Christ. Ils pourront alors voir qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement.
E-41 Eh bien, vous dites : "Fr√®re Branham, je ne suis pas le proph√®te. " Eh bien, si vous n'√™tes pas le proph√®te, vous pouvez √™tre l'un des instruments de toute fa√ßon. Continuez simplement √† jouer. C'est juste. Vous n'avez pas plus que ces dix doigts, donnez-leur simplement libre cours de toutes vos forces. Si vous ne pouvez pas √™tre le proph√®te, faites partie des joueurs de harpe. Faites quelque chose pour faire descendre l'Esprit du Seigneur. Amen. Le proph√®te ne pouvait pas le faire seul, il lui fallait le joueur de harpe pour l'aider. Cela a commenc√© donc √†... Alors vous voyez quand tout le monde... Quand le proph√®te et le peuple furent en harmonie avec Dieu, le proph√®te commen√ßa √† voir des choses. Maintenant, fr√®re, si vous ne voyez pas la gu√©rison divine, vous ne voyez pas le bapt√™me du Saint-Esprit, vous ne voyez pas ce puissant mouvement de l'Esprit de Dieu agissant ici dans la derni√®re √©tape, entrez une fois dans l'Esprit et vous verrez des choses, des choses vous seront r√©v√©l√©es. Vous commencerez √† remarquer que les choses paraissent diff√©rentes de ce qu'elles √©taient. C'est juste. Vous n'allez pas continuer avec un esprit critiqueur ; vous reviendrez humblement. C'est juste. Oh ! la la ! Je me sens plut√īt religieux ce soir.
E-42 Remarquez, quand je pensais √† cela, oh, combien j'ai commenc√© √† voir des choses ! Maintenant, suivez ce qu'il a dit. Il est temps pour moi de terminer ; je vais me h√Ęter. Remarquez ce qu'il a dit. Il a dit : "Maintenant, allez l√†-bas ; vous n'entendrez point de vent, vous ne verrez point de pluie. " Il avait d√©j√† vu une vision. Vous voyez ? "Vous ne verrez point de pluie, ni n'entendrez de vent, mais l'eau viendra. Maintenant, je veux que vous descendiez l√† et que vous creusiez des fosses partout. " En plein d√©sert br√Ľlant, l√† o√Ļ il n'y avait point d'eau du tout. Qu'est-ce que vous en savez? L'un d'eux a dit : "C'est ridicule. " Mais aussi longtemps que la Parole de Dieu l'a dit, commencez √† creuser. C'est juste. Eh bien, le m√©decin a dit : "C'est inutile. " Creusez de toutes les fa√ßons. Oh ! Dieu l'a dit. Et, souvenez-vous, ils ont d√Ľ voir quelqu'un creuser l√†-bas, et il a heurt√© quelque chose comme cela, et il a dit : "Oh ! la la ! Nous avons heurt√© une souche. " Jetez la souche. Bien des fois, quand vous creusez, vous heurtez ce voisin qui habite √† c√īt√© de vous, qui vous dit que la gu√©rison divine n'existe pas. Jetez cela. Continuez √† creuser. C'est juste. Parfois, c'est votre pasteur que vous heurtez, sur cette voie. Il dit : "Je ne perdrais pas mon temps avec cette bande de saints exalt√©s. " Jetez-le et continuez √† creuser. C'est juste. Creusez un peu au-del√† de lui.
E-43 Rappelez-vous, fr√®re, plus vous creusez en profondeur, plus vous obtenez de l'eau. C'est juste. Nous ne voulons rien de superficiel. Nous voulons tout ce que Dieu a pour nous, tout : Sa puissance de r√©surrection. Absolument. Nous allons simplement continuer √† creuser. Oh ! la la ! Si vous rencontrez votre sŇďur, votre m√®re, qui que ce soit, jetez-les simplement de c√īt√©. Continuez √† creuser. Faites un foss√© tr√®s grand et tr√®s profond. En effet, plus vous creusez, plus vous avez de l'eau. Oh ! la la ! A l'aube... All√©luia ! Voil√† l'eau sortant du d√©sert. Pourquoi ? D'o√Ļ provenait cette eau, pr√©dicateur ? Je ne sais pas. Avait-il plu ? Non. Mais, souvenez-vous, Isra√ęl venait de traverser ce d√©sert quelques ann√©es auparavant. Ce Rocher qui avait √©t√© frapp√© dans le d√©sert √©tait toujours l√†. Ce proph√®te a des yeux. All√©luia ! Je vous assure, ce Rocher est encore ici ce soir aussi. C'est juste. Mettez-vous simplement √† creuser et voyez si les tranch√©es ne se remplissent pas. Ecartez du chemin tout ce qui est du monde. Prenez ces vieux films et ces bals populaires et ces choses pour lesquelles vous aviez un penchant, toutes ces autres choses, jetez-les. Laissez les eaux venir. Donnez √† Dieu la premi√®re place. Oui. Amen. Corrigez ces choses. Alors les eaux pourront couler d'Edom. C'est juste.
E-44 Et bien vite, vous savez, les autres parleurs dans l'autre camp regard√®rent derri√®re et dirent : "Eh bien, je crois qu'ils ont eu un massacre l√†-bas, on dirait du sang. " Ils se sont donc rendu l√†. Et les autres sont sortis de l'embuscade et ils les ont battus jusqu'√† la muraille. Consid√©rez ce qu'ils ont fait. Ils ont br√Ľl√© toutes les villes, ils ont bouch√© toutes les sources. Ils ont coup√© tous les arbres. Ils ont rempli... Ils ont tout simplement ravag√© le pays. Et, fr√®re, mettez-vous √† creuser ce soir de tout votre cŇďur, √† d√©terrer tout ce que vous pouvez, et d√®s que nous entrons dans le pays, l√† o√Ļ sont ces vieux incr√©dules, prenons un rocher de t√©moignage et bouchons toutes ces vieilles sources froides et formalistes qu'il y a l√†, et qui donnent toute cette vieille eau stagnante. C'est juste. Un amas de cette vieille eau stagnante : "Les jours des miracles sont pass√©s. Ces choses-l√† sont vieilles d'un million d'ann√©es. N'y pr√™tez pas attention. Cela n'existe pas. " Le Dieu qui √©tait vivant au temps de Mo√Įse, c'est le Dieu qui est vivant aujourd'hui. Le Dieu qui vivait en J√©sus-Christ est Celui qui a Son Saint-Esprit ici. J√©sus est ressuscit√© des morts et Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Amen.
E-45 Eh bien, que l'Eternel soit b√©ni. Je crois cela. Amenez-moi un joueur de harpe. Commen√ßons √† jouer. Amenez-moi des cŇďurs qui croient en Dieu. Amenez-moi des cŇďurs comme celui de cette femme qui venait de la montagne ce jour-l√†, et quand elle Le vit longer la rue, elle r√©solut de toucher le bord de Son v√™tement. Ce soir, soyez un joueur de harpe. Voyez-Le se retourner et dire : "Qui M'a touch√© ? " Vous voyez ? Est-ce juste ? Que le Seigneur vous b√©nisse et ajoute la gr√Ęce √† la gr√Ęce. Excusez-moi d'avoir pris beaucoup de temps. Mais que Dieu soit avec vous. Je... Vous √™tes un auditoire si aimable. Vous commencez de telle mani√®re et vous ne savez gu√®re quand il faut arr√™ter. Mais que Dieu soit avec vous et vous assiste maintenant.
E-46 Combien croient de tout leur cŇďur ce soir que ce Rocher qui √©tait dans le d√©sert est ici m√™me ce soir ? Amen. Souvenez-vous, c'est Mo√Įse qui frappa le rocher, et la verge qu'il avait en mains √©tait une verge de jugement et cela frappa le flanc du Rocher et des eaux en sortirent, un vrai type de Jean 3.16. "Dieu a tant aim√© le monde qu'Il a donn√© Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne p√©risse point... " Ce Rocher dans le d√©sert √©tait - a sauv√© un peuple qui p√©rissait. Une fois, j'ai vu un tableau de cela. J'ai √©t√© vraiment d√©√ßu en regardant ce tableau pour voir. Ils ont mis un tout petit ruisseau qui cou-... coulait l√† ; c'√©tait √† peu pr√®s comme, oh ! je ne sais pas, un robinet coulant √† moiti√©. Eh bien, ce n'√©tait pas comme cela que ce rocher... que l'eau en sortait. Eh bien, fr√®re, il y avait l√† environ deux millions de Juifs, √† part tous les chameaux et tout le reste. Tous ont bu autant qu'ils d√©siraient boire. C'√©tait un puits jaillissant. Il fallait des millions de litres par minute. All√©luia ! C'est comme √ßa que J√©sus-Christ vient, pas avec une petite vieille goutte ici et une autre l√†-bas ; Il remplit votre √Ęme et votre cŇďur. All√©luia ! Il n'y a pas de bouchon, comme √ßa. C'est un puits jaillissant ouvert. " Celui qui croit en Moi √† la Vie Eternelle et ce sera une source d'eau qui jaillira jusque dans la Vie Eternelle. " Prions.
E-47 P√®re c√©leste, nous Te remercions pour J√©sus, l'intarissable Fontaine de Vie. All√©luia ! Nous sommes si heureux ce soir d'√™tre plant√©s en Lui. Pendant que nous parlons, √ī Dieu, combien nous Te remercions pour les fruits de l'Esprit, comme nous les voyons manifest√©s en ce dernier jour. Nous voyons l'ivraie pousser. Nous en voyons les manifestations. Mais nous voyons aussi l'Eglise venir avec ses manifestations. Nous Te remercions pour l'Eglise du Dieu vivant. Seigneur, habille-La de broderie blanche et pure. Accorde-le, Seigneur. Fais qu'Elle soit un mod√®le. Investis-La de puissance, Seigneur. Accorde ce soir que le Saint-Esprit vienne et prenne le contr√īle de chaque personne ici, ou continue plut√īt, devrais-je dire, √† avoir le contr√īle sur les gens, que de grands miracles et prodiges soient accomplis pour la gloire de Dieu. Car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen. Que Dieu vous b√©nisse.
E-48 Maintenant, priez pour moi pendant que moi, je prie pour vous. (Oh ! Eh bien, cela - c'est en ordre alors. Quelle s√©rie de cartes avez-vous distribu√©e ? O ? O.) On a distribu√© la s√©rie de cartes O ici √† l'auditoire il y a quelques instants. Prenons une... D'habitude nous en appelons environ quinze. Je n'ai pas √©t√© en mesure de m'occuper d'environ... eux tous. Mais peut-√™tre que je le pourrais ce soir ; je vais essayer. Ce soir, appelons le 1er groupe. Vous voyez, qui a la carte de pri√®re O num√©ro 1 ? Levez la main. Aussit√īt que vous voyez votre carte de pri√®re et que je l'appelle, levez la main. Carte de pri√®re O num√©ro 1, levez la main. O num√©ro 1 ? Merci, madame. Venez directement ici. O Num√©ro 2, qui a la carte de pri√®re O num√©ro 2 ? Est-ce la - la dame assise l√† ? Tr√®s bien, madame. Venez. Tr√®s bien, O num√©ro 3 ? Qui a la carte de pri√®re O num√©ro 3 ? Voulez-vous lever la main, qui que ce soit qui a la carte O num√©ro 3. Est-ce cette personne ? Tr√®s bien. O num√©ro 4, qui a le num√©ro 4 ? Vous, madame ? Tr√®s bien. Num√©ro 5, qui a le O num√©ro 5 ? Tr√®s bien, monsieur.
E-49 Num√©ro 6, qui a le 6 ? O num√©ro 6 ? 7, 7, la carte de pri√®re 7 ? Que quelqu'un regarde donc, √ßa peut √™tre un Indien ou un Espagnole qui ne peut pas parler. Ainsi donc cela... Ou √ßa pourrait √™tre quelqu'un qui est sourd. Oh, ici. Merci, sŇďur. Excusez-moi. Tr√®s bien, venez - venez ici. Tr√®s bien. Num√©ro 7. 8, qui a la carte de pri√®re 8 ? O num√©ro 8 ? 8 ? D'accord, c'est bien. 9, 9, qui a la carte de pri√®re 9 ? O num√©ro 9 ? 10 ? 10 ? Tr√®s bien, madame. 11 ? 11, la carte de pri√®re 11 ? 11 ? Merci. La carte de pri√®re 12 ? La carte de pri√®re 12 ? Qui a le 12 ? Vous voyez, la raison pour laquelle je les appelle un √† un, c'est parce que j'en re√ßois beaucoup qui reviennent en disant qu'ils √©taient sourds et qu'ils ne pouvaient pas entendre, dans le... quelque chose et qu'ils ne pouvaient pas se lever. Ils √©taient assis dans le fauteuil, ou ils √©taient... ou ils ne parlaient pas l'anglais ou quelque chose comme √ßa. Tr√®s bien. 12, qui a la carte de pri√®re 12 ? Est-ce ici ? O 12 ? 12 ? Merci. 13, la carte de pri√®re 13, 13 ? Voudriez-vous regarder sur la carte de quelqu'un ? Il se pourrait que ce soit un sourd. Ou regardez... Ce petit gar√ßon-ci a-t-il une carte de pri√®re, sŇďur ? Elle n'a pas de carte de pri√®re. Juste... Tr√®s bien. C'est tr√®s bien. Regardez-le - cet homme-ci ; il semble lui aussi √™tre impotent. Il n'a pas de carte de pri√®re. (Essayez de prendre cela. Oui, oui. Que dites-vous ? Oh, oui.) Y a-t-il un interpr√®te pour l'espagnol ici ? Levez simplement la main et... S'il y a quelqu'un ici qui peut dire cela en espagnol, dire : "O num√©ro 13. " Oh ! il vous en faut un ici. C'est vrai. Ou, par exemple, que quelqu'un dise cela ; allez-y.
E-50 Tr√®s bien. Indien. Quelqu'un qui parle l'indien. Apache, je suppose. N'est-ce pas... ?... Tr√®s bien. 13 ? Tr√®s bien, 14, qui a le 14 ? Cartes de pri√®re 14 et 15 ? Qu'en est-il de l'alignement ? Est-ce assez ? 15 ? Tr√®s bien. 15 ? Tr√®s bien. C'est... Ils ont besoin... Nous avons besoin d'un interpr√®te indien. Si quelqu'un peut fait l'interpr√®te pour le dialecte apache. Eh bien, venez s'il vous pla√ģt. Et si... Espagnol. Les huissiers et les autres cherchent cet interpr√®te. Tr√®s bien. En avez-vous trouver un maintenant ? Vous avez - vous avez un... Vous... Ils en ont trouv√© un pour l'espagnol. Tr√®s bien. On a besoin d'un interpr√®te indien. Amen. Sont-ils tous... Tr√®s bien, maintenant. O√Ļ est l'organiste ? Juste ici. Maintenant, soyons aussi respectueux que possible maintenant.
E-51 Eh bien, amis chr√©tiens, je veux que vous vous souveniez tous de ceci : Je suis votre fr√®re. Et je - je suis sujet aux erreurs comme quiconque d'autre. Maintenant, mais je ne suis pas ici juste pour... Ceci n'est pas une pi√®ce de th√©√Ętre, pas du tout. Ceci est une r√©union religieuse. C'est ici que nous essayons de repr√©senter J√©sus, de tout notre cŇďur, par un don divin et par Sa Parole. Ses Paroles sont la v√©rit√©. Et si Ses Paroles ne sont pas la v√©rit√©, alors Il n'est pas J√©sus. S'Il est le Dieu Tout-Puissant, Il peut tout, est-ce juste ? Et s'Il ne peut pas tout, Il n'est pas le Dieu Tout-Puissant. Est-ce vrai ? Que tout le monde soit donc respectueux. Soyez en pri√®re. Soyez d'un commun accord. Maintenant, combien ici dans la salle, partout tout autour, n'ont pas de carte de pri√®re, mais veulent cependant que Dieu les gu√©risse ? Levez simplement la main, dites : "Je d√©sire que Dieu me gu√©risse. " Eh bien, c'est tout simplement partout.
E-52 Maintenant, si notre Seigneur J√©sus peut gu√©rir une seule personne, Il peut gu√©rir tout le monde. Et maintenant, voici la seule chose que vous devez savoir : croire que Sa Pr√©sence est ici, croire qu'Il est ici pour vous aider. Et si vous croyez et acceptez cela, alors Il peut vous aider. Et je crois maintenant que vous le ferez, que chacun de vous sera respectueux et croira en Lui de tout son cŇďur. Dieu L'a envoy√© vers vous. Il est mort pour vos p√©ch√©s. Il est mort pour votre maladie. Vous √™tes ici ; votre m√©decin a fait tout son possible. Le m√©decin ne pouvait rien faire d'autre. Et la seule Personne √† laquelle vous pouvez regarder maintenant c'est J√©sus-Christ.
E-53 Maintenant, qu'en serait-il s'Il √©tait ici ressuscit√© et qu'Il se tenait ici dans Son corps physique. Quel genre de... Qu'a-t-Il fait quand Il √©tait ici sur terre ? S'Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement, quel genre d'Ňďuvres a-t-Il accompli ici sur terre ? Il n'a pas pr√©tendu √™tre un gu√©risseur, n'est-ce pas ? Mais Il a pay√© tout le prix pour la gu√©rison. C'est Lui qui a pay√© pour votre gu√©rison. Est-ce juste ? Votre gu√©rison est venue √† cause des p√©ch√©s. Est-ce vrai ? Vous voyez, la maladie est un attribut du p√©ch√©. Vous voyez ? C'est un attribut du p√©ch√©. La maladie est venue √† cause du p√©ch√©. Avant qu'il n'y e√Ľt la maladie - qu'il n'y e√Ľt le p√©ch√© plut√īt, il n'y avait pas de maladie. Puis quand la maladie est entr√©e... plut√īt quand le p√©ch√© est entr√©, la maladie a suivi. Vous voyez ? Peut-√™tre que vous, vous n'avez rien fait, mais c'est quelque chose que vous avez h√©rit√© de quelqu'un de votre famille.
E-54 Ainsi donc, nous devons chaque fois nous occuper du p√©ch√©. Et si vous vous occupez du p√©ch√©, sans vous occuper de la maladie, vous n'y arriverez pas. En effet, il s'agit de la m√™me expiation. Et maintenant, quand Il √©tait ici, Il - Il a pay√© le prix pour votre gu√©rison. Mais Il a accompli de grands miracles. Et Qui - Qui d'apr√®s Ses dires faisait ces miracles ? Son P√®re. Est-ce juste ? Il a dit que c'est Son P√®re qui √©tait en Lui. Mais Il avait des visions. Il savait quel probl√®me avaient les gens. Il savait ce qu'ils avaient fait dans leur vie. Mais Il disait Lui-m√™me qu'Il ne faisait rien, √† moins que le P√®re ne le Lui e√Ľt montr√© d'abord par une vision. Est-ce juste ? C'est ce que - c'est ce qu'Il a dit. Et puis Il a dit : "Les choses que Je fais, l'Eglise les fera aussi ", apr√®s Sa r√©surrection. A-t-Il dit qu'Il ferait cela ? Alors, s'Il... Si cette Ecriture est vraie, nous savons que c'est le cas, alors ce soir Il est le m√™me qu'Il √©tait autrefois. Il est avec nous. Et s'Il descend de la gloire selon la promesse, et se r√©v√®le Lui-m√™me ici dans l'√©glise ce soir de cette mani√®re-l√†, allez-vous L'accepter comme le Sauveur et le Gu√©risseur ? Allez-vous le faire ? Que Dieu vous b√©nisse.
E-55 Maintenant, Bienveillant P√®re, puissent ces choses √™tre accomplies. Aie piti√© de Ton pauvre serviteur inutile. Et je prie que ceci soit le moment o√Ļ le Seigneur J√©sus-Christ sera r√©v√©l√© √† beaucoup de ces gens qui sont ici, tous ceux qui sont pr√©sents. Que les p√©cheurs comprennent qu'ils devront pass√©s au jugement. Et peut-√™tre avant la fin de cette nuit, juste ici dans cette r√©union, ils pourraient ne jamais franchir la porte. √Ē Dieu, aie piti√©, alors que nous savons qu'une grande √©ternit√© sans fin est devant nous. Nous Te prions ce soir de manifester Ton Fils J√©sus-Christ √† travers Ton serviteur, afin qu'il soit reconnu que Tu es Dieu, que je suis Ton serviteur. Car nous le demandons au Nom de Ton Fils J√©sus. Amen.
E-56 Maintenant, je dois dire ceci conform√©ment √† la loi de l'Etat : Je ne suis pas responsable d'un quelconque critiqueur qui serait ici, d'un quelconque indiff√©rent ou critiqueur. En effet, souvenez-vous, si... Les maladies sont des esprits. Et ils quittent une personne pour aller chez une autre personne. Et n'importe qui sait que c'est dans les Ecritures, est-ce juste ? Quand cela se trouve sur un incroyant, je n'en ai aucun contr√īle du tout. J'en ai le contr√īle quand c'est sur un croyant, mais pas sur un incroyant. Que cela soit bien connu. Maintenant, au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, je prends chaque esprit ici pr√©sent sous mon contr√īle pour la gloire de Dieu.
E-57 Bonsoir, madame. Bien s√Ľr, chacun le sait, alors que nous nous tenons ici, que je... Je pense que nous sommes des inconnus l'un √† l'autre, n'est-ce pas, madame ? Je ne vous ai jamais vue de ma vie. Nous sommes parfaitement et totalement des inconnus l'un √† l'autre. Mais si J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, se tenait ici dans un corps de chair comme moi, eh bien, Il saurait ce qu'est votre probl√®me, ou ce dont vous avez besoin, ou que sais-je encore, ce qui vous concerne. Il - Il le saurait, n'est-ce pas ? Mais maintenant, pour la gu√©rison, Il dirait : "Je l'ai fait au Calvaire. " Ainsi, quand Il... S'Il venait alors et parlait √† travers moi, Son serviteur, montrant qu'Il conna√ģt... Il dirait la m√™me chose, n'est-ce pas ? C'√©tait juste... Il se pourrait que mes l√®vres bougent, mais ce ne serait pas ma voix qui parlerait. Ce serait quelque chose d'autre. Est-ce juste ?
E-58 Maintenant, est-ce que vous... Vous √™tes une chr√©tienne. Je vois cela. Vous √™tes une croyante chr√©tienne. Et... Mais maintenant, pendant que nous parlons, juste comme notre Seigneur parlait √† la femme au puits, avez-vous assist√© aux r√©unions auparavant, √† certaines de mes r√©unions ? Une avant... deux. Cette r√©union-ci ? Oh ! je vois. Je vois. Il y a huit ans, quand j'√©tais ici. Eh bien, alors vous... Pour une visite, √ß'en √©tait une ! Je vous parle tout simplement, en attendant que quelque chose se produise, sŇďur. C'est-√†-dire le Saint-Esprit... Sans cela, je serais tout aussi impuissant que tout autre personne. Mais je dois avoir - avoir cette onction et Son Esprit. Vous devenez tr√®s petite devant moi. Si J√©sus le Fils de Dieu se tenait ici et r√©v√©lait votre probl√®me comme Il le fit √† la femme au puits et √† d'autres, L'accepteriez-vous alors comme votre Gu√©risseur ou que sais-je encore ? Vous souffrez maintenant d'une - une - d'une sorte de maladie nerveuse. Vous √™tes extr√™mement nerveuse.
E-59 Et puis, je - je vois un m√©decin qui se tient √† c√īt√©. C'√©tait... c'est... Vous souffrez d'une sorte de mal de cou, d'une sorte de - de maladie, c'est comme si √ßa gonfle, ou quelque chose se passe dans le cou. Et ce m√©decin a fait quelque chose √† votre cou, l√† o√Ļ... C'√©tait une op√©ration. Il a √īt√© quelque chose de votre cou. C'√©tait un goitre. Mais disons qu'il y a des ann√©es de cela, quatre, cinq ans. Vous n'√©tiez pas aussi grisonnante que maintenant. Et puis je... Il y a quelque chose qui ne va pas dans votre - dans votre bras. Il s'agit de votre bras gauche, je crois. N'est-ce pas juste ? Il s'agit d'un os. Quelque chose qui ne va pas dans un os. Le m√©decin soigne cela maintenant, pour que ce soit... ?...
E-60 Ces choses sont-elle vraies ? Elles sont vraies. Croyez-vous alors qu'Il - qu'Il se tenait ici et que c'est Lui qui conna√ģt ces choses ? C'√©tait ma... pas ma voix, c'√©tait Lui. Et si je prie et que je le Lui demande, croyez-vous maintenant, pendant que Son onction est ici comme cela, que vous allez vous r√©tablir ? Approchez. Mis√©ricordieux P√®re c√©leste, nous nous tenons maintenant dans Ta divine Pr√©sence, sachant qu'un jour nous devrons Te rencontrer, rendre compte de nos vies. Et nous implorons mis√©ricorde, √ī Dieu bien-aim√©. Maintenant, b√©nis notre sŇďur et qu'elle parte d'ici une personne bien portante. Qu'elle soit gu√©rie ce soir, alors que je lui impose les mains implorant Ta mis√©ricorde, au Nom de J√©sus, le Fils de Dieu. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Maintenant, partez, et que le Seigneur soit avec vous.
E-61 [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... √™tes l√†. Vous qui √™tes malades, Il conna√ģt chacun de vous. Parlez-vous anglais ? Croyez-vous que je suis Son serviteur ? Si donc je suis Son serviteur, eh bien, alors, je peux - je peux vous aider, si possible, uniquement par la pri√®re, est-ce juste ? Le seul moyen par lequel je puisse vous aider... Regardez ici juste un instant. Vous avez une dr√īle de chose sur... Je vous vois essayant de sentir l'odeur de quelque chose. Cela... Vous - vous √™tes - vous avez perdu l'odorat. Vous ne sentez plus d'odeur, est-ce juste ? J√©sus peut-Il vous rendre cela ce soir ? Le restaurer ? Allez-vous Le servir toute votre vie ? Approchez. Bienveillant P√®re c√©leste, au Nom de Ton Fils Bien-aim√©, J√©sus, je demande maintenant que ce sens du corps qui manque √† notre sŇďur revienne. Car je le demande au Nom de J√©sus-Christ. Vous sentez l'odeur ? Maintenant elle sent l'odeur. Vous √™tes gu√©rie. Que Dieu vous b√©nisse.
E-62 Il gu√©rit tous les malades et les afflig√©s. Il n'y a rien qu'Il... Quel - o√Ļ est le malade ? Cet homme-ci ? Oh ! il ne parle pas... C'est vous l'interpr√®te ? Maintenant, voici maintenant un homme qui ne parle pas anglais. Maintenant, comment pourrais-je lire sa pens√©e, alors qu'il ne parle pas anglais. Je vais lui parler un petit peu. Vous allez voir comment √ßa se passe dans les pays √©trangers o√Ļ les gens ne parlent pas... Vous - vous, interpr√©tez tout simplement. Ne regardez pas... Ne regardez simplement pas... Vous - vous, √©coutez-moi lui parler. Je dois saisir son esprit. Vous voyez ? Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu ? C'est sa confession de foi. Si... sommes... Vous et moi sommes-nous des inconnus l'un √† l'autre ? Je ne vous connais pas. Si J√©sus-Christ le Fils de Dieu est ressuscit√© des morts, Il a promis que les choses qu'Il a faites, Ses serviteurs les feraient aussi. Vous... Vous croyez donc que je suis en mesure de faire cela, par J√©sus-Christ ? Il le croit ? La tache sur son cou c'est un cancer. Vous √™tes aussi catholique. Vous avez une femme. Elle est aussi catholique. Elle souffre des troubles intestinaux. Est-ce juste ? Elle est assise juste ici. Demandez-lui maintenant s'il croit. Il croit aussi. Approchez.
E-63 Notre Bienveillant P√®re c√©leste, au Nom du Fils de Dieu, J√©sus-Christ, que ceci soit condamn√©, ce d√©mon qui lui √īte la vie. Et que lui et sa bien-aim√©e vivent pour √™tre heureux et atteindre la vieillesse. Accorde-le, Seigneur. Je condamne cette maladie au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Dites-lui : "Crois seulement. " Maintenant, vous √™tes l'interpr√®te, je vous remercie pour votre... Que Dieu vous b√©nisse. A cause de votre grande gentillesse, je vois que vous avez aussi quelque chose sur le cŇďur. Vous √™tes un ministre de l'Evangile, n'est-ce pas juste ? Il s'agit de quelqu'un avec qui vous avez des liens et qui est dans cet auditoire. C'est cette fillette qui est assise juste l√†. C'est votre - votre ni√®ce. Et elle souffre de l'asthme. Est-ce juste ? Allez lui imposer les mains car la bont√© de Dieu... ?...
E-64 Ayez foi en Dieu. Croyez de tout votre cŇďur. Et vous verrez ce que la gloire du Seigneur... ?... Si tu peux croire, tout est possible √† celui croit. Ayez simplement foi en Dieu. Combien encore allez-vous... ?... Maintenant, dans l'auditoire et partout, croyez de tout votre cŇďur. Il... Moi, je ne peux pas vous gu√©rir. Bien s√Ľr que je ne le peux pas. Je suis un homme. Mais cet Esprit de Dieu qui est ici maintenant, si seulement vous croyez en Lui, Il va vous gu√©rir. Vous voyez ? Il va - Il va simplement confirmer... Si - si un homme dit la v√©rit√©, Dieu est tenu de parler de cette personne. Et Il a dit qu'Il le ferait. Dieu a dit dans H√©breux 11.2 : "Il a rendu t√©moignages √† Ses dons. "
E-65 Maintenant, que pensez-vous de cela, madame ? Vous restez assise √† regarder de ce c√īt√© si sinc√®rement. Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Si je suis proph√®te de Dieu, vous ne pourrez pas me cacher votre vie. C'est juste. Si je pouvais vous r√©v√©ler ce qui ne va pas en vous, allez-vous accepter votre gu√©rison ? Des troubles cardiaques. Est-ce juste ? Levez-vous. Maintenant vous pouvez rentrer chez vous, √™tre bien portante au Nom de J√©sus. Croyez-vous ? Maintenant partout, soyez respectueux. Si vous... Croyez-vous, madame ? Vous voulez gu√©rir de ce diab√®te ? Croyez-vous que Dieu va vous r√©tablir ? Levez-vous. Dites : "J'accepte cela. " Que Dieu vous b√©nisse. Allez et soyez r√©tabli. Je pense que nous sommes des inconnus, n'est-ce pas, madame ? Croyez-vous au Seigneur J√©sus de tout votre cŇďur ? Je crois cela. Et je crois que vous me croyez. Je sais que c'est le cas. Car vous √™tes... Oui, votre esprit est vraiment le bienvenu. Et je - je sais que vous croyez. Maintenant, si vous √™tes une croyante, nous sommes des inconnus l'un √† l'autre, nous ne nous connaissons pas. Mais Dieu conna√ģt chacun de nous, n'est-ce pas ? Certainement. Et Il est ici, Celui que j'essaie de repr√©senter. Avez-vous le sentiment que si J√©sus √©tait ici, Il se tiendrait √† cette estrade ? Eh bien, Il saurait tout √† votre sujet. Il saurait tout sur cet auditoire, comme le P√®re le Lui r√©v√©lerait. C'est comme la femme √† la perte de sang qui toucha Son v√™tement. Il se retourna. C'est ce qui est arriv√© ici, quelque part ici, il y a quelques minutes.
E-66 Je veux que vous regardiez de ce c√īt√©-ci et que vous croyiez de tout votre cŇďur. Et - et que Dieu vous aide. En effet, c'est tr√®s sombre l√† o√Ļ vous vous trouvez. J'attends de voir ce qu'Il va me dire, car vous √™tes tr√®s malade.
E-67 Je dirais premi√®rement que vous n'√™tes pas de cette ville. Vous venez d'un endroit appel√© Bur-... Burgess, ou Bergon, ou plut√īt Burgess. Oui, c'est comme s'Il a prononc√© " B " quelque chose. Tr√®s bien. Vous vous pr√©parez √† rentrer chez vous demain. Vous allez par bus, n'est-ce pas ? Vous vous appelez Julia Majors ou quelque chose comme √ßa. Est-ce juste ? Vous souffrez d'un... Vous avez la hernie. Vous avez quelque chose √† la hanche gauche. C'est une grosseur. Est-ce juste ? Cela n'est pas visible, mais c'est - c'est sur votre hanche. Je vous vois dans une vision vous d√©pla√ßant avec cela, faisant quelque chose l√†-dessus. Et vous avez aussi des varices aux membres. Est-ce juste ? C'est √ßa. Et vous - vous avez des troubles r√©naux ; vous avez des troubles cardiaques. Vous souffrez des poumons. Vous avez l'arthrite. Rentrez chez vous. Portez-vous bien. Au Nom du Seigneur J√©sus-Christ...?... Dieu Tout-Puissant... la r√©tablir compl√®tement pour la gloire de Dieu. Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas. Croyez tout simplement. Tr√®s bien.
E-68 Bonsoir, monsieur. Je suppose que nous sommes des inconnus, monsieur. Je - je ne vous connais pas et... Mais - mais Dieu vous conna√ģt, n'est-ce pas ? Peut-√™tre que jusqu'√† ce que nous nous rencontrions dans le Mill√©nium, vous ne - vous n'allez - ne pourriez comprendre ; moi non plus je ne pourrais expliquer ce qui se passe maintenant m√™me dans cette salle. Oh ! j'aurais souhait√© pouvoir vous l'expliquer, j'aurais souhait√© vous faire voir cela. Toutes les ombres disparaissent partout. Vous voyez, Cela a fait le tour de cette salle juste alors, cette m√™me Lumi√®re a contourn√© toute cette salle juste alors, elle est imm√©diatement revenue. Je me rends compte que je parle √† un auditoire qui vient de... Tr√®s bien. Si nous sommes des inconnus, Dieu nous conna√ģt tous deux. Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vu de ma vie. C'est peut-√™tre la derni√®re fois que nous nous rencontrons avant de nous rencontrer dans l'√©ternit√©. J'esp√®re que ce ne sera pas le cas. Mais c'est peut-√™tre le cas. Est-ce juste ? Si donc Dieu, par la puissance de l'Esprit de Dieu, me fait voir par une vision, exactement ce que J√©sus-Christ Lui-m√™me a fait et a dit que nous ferions aussi... C'est conforme √† la Parole de Dieu. Croyez-vous cela ?
E-69 Mon ami, vous êtes très malade. Votre maladie se situe dans les poumons. Vous souffrez des poumons et c'est absolument incurable pour la médecine. C'est... Est-ce juste ? Et vous faites la pire des choses au monde contre cela. En plus vous fumez la cigarette. Et le genre de cigarettes que vous fumez, je vois que vous devez verser cela dans un papier et enrouler cela comme cela. Est-ce juste ? Voulez-vous arrêter ça et donner votre vie à Christ maintenant même ? Voulez-vous le faire ? Au Nom de Jésus, le Fils de Dieu, je condamne ce démon qui a lié ce pauvre homme, et je déclare qu'il est délivré au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse. Partez et que Dieu vous bénisse. Vivez maintenant. Et que le Seigneur Jésus soit avec vous.
E-70 Vous croyez ? La bont√© de Dieu, la mis√©ricorde... Juste... Oh ! combien Il pourrait juste... s'emparer de tout le monde dans cette salle √† l'instant m√™me, si seulement vous √©tiez... tous les cŇďurs battaient √† l'unisson, il semble que cela serait bris√© et tomberait enti√®rement sur vous. Je vous dis la v√©rit√©. Je - je - je ne mens pas. Dieu t√©moigne que je dis la v√©rit√©. Et, mes amis chr√©tiens, j'ai t√©moign√© de ces choses pratiquement dans le monde entier. Et c'est la v√©rit√©. Je sais que cela pourrait vous sembler un peu √©trange, mais c'est la v√©rit√©. Dieu prouve que c'est la v√©rit√©. Ayez la foi. Est-ce le malade ? Croyez-vous ces choses ? C'est pour quelqu'un d'autre, n'est-ce pas ? Elles ne sont pas ici. Les deux, ce sont des jeunes demoiselles. Et elles viennent toutes deux d'une contr√©e de l'est. Ce sont vos ni√®ces. L'une souffre de nervosit√© et l'autre est dans un sanatorium ou quelque chose comme √ßa. Il s'agit des poumons, de la tuberculose. L'une est en Virginie Occidentale, l'autre est dans le Maryland, est-ce juste ? Je leur envoie une b√©n√©diction au Nom de J√©sus-Christ, et qu'elles soient r√©tablies pour la gloire de Dieu. Que Dieu vous b√©nisse, ma sŇďur, pour votre bravoure. Partez et qu'elles soient r√©tablies, au Nom de J√©sus-Christ.
E-71 Tr√®s bien, voulez-vous approcher, madame ? Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Allez-vous... Si je vous disais quelque chose, allez-vous ob√©ir √† ce que je dirai de faire. Maintenant, regardez. Rentrez chez vous et prenez votre souper. Vous avez longtemps souffert d'un ulc√®re √† l'estomac. Maintenant, allez manger et remerciez simplement Dieu, et r√©jouissez-vous et soyez heureuse. Et vous allez vous r√©tablir. Croyez-vous de tout votre cŇďur ? C'est l√† au coin et je n'arrive pas √† voir de qui il s'agit. Voulez-vous gu√©rir de l'asthme ? Acceptez-vous maintenant votre gu√©rison ? √Ē Dieu, au Nom de J√©sus, le Fils de Dieu, qu'elle re√ßoive sa b√©n√©diction et qu'elle soit gu√©rie, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Partez, ayant la foi, croyant de tout votre cŇďur.
E-72 Si Dieu, notre P√®re c√©leste, r√©v√©lait... Je deviens si faible, madame, je peux √† peine... Ainsi, je... Si Dieu veut bien parler et aller droit (comme Il le fit avec la femme au puits) l√† o√Ļ se situe votre probl√®me, accepterez-vous votre gu√©rison ? Troubles cardiaques. Tr√®s bien, partez. Et que J√©sus-Christ vous r√©tablisse. Tr√®s bien. Croyez-vous ? Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Croyez-vous que je suis en mesure... Si Dieu veut bien me dire exactement o√Ļ se situe votre probl√®me, sachant que nous sommes des inconnus l'un √† l'autre, allez-vous accepter votre gu√©rison maintenant m√™me, sachant que je vous dis que J√©sus-Christ... Si... En d'autres termes, si Dieu veut bien me r√©v√©ler exactement et absolument o√Ļ se situe votre probl√®me, comme Il le fait avec chacun, alors vous saurez que mes paroles sont donc v√©ridiques. Est-ce juste ? Et voici mes paroles : J√©sus vous a gu√©ri il y a mille neuf cents ans. Voulez-vous accepter cela maintenant ? C'est votre dos, est-ce juste ? Partez au Nom de J√©sus-Christ, soyez r√©tabli.
E-73 Venez. Parlez-vous anglais ? Venez. Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu ? Croyez-vous que si Dieu me r√©v√®le o√Ļ se situe votre probl√®me, vous allez accepter J√©sus comme votre Gu√©risseur ? Allez-vous le faire ? Ce sont des troubles r√©naux. C'est juste ? Maintenant, vous pouvez aller et √™tre r√©tablie. J√©sus-Christ vous gu√©rit et vous r√©tablit pour la gloire de Dieu. Que Dieu vous b√©nisse, madame. Tr√®s bien. Parlez-vous anglais ? Vous ne parlez pas anglais. Y a-t-il quelqu'un ici qui peut interpr√©ter ? Vous n'avez pas besoin de cela. Vous croyez ? Allez manger. J√©sus vous r√©tablit. P√®re c√©leste, je maudis cette maladie de l'estomac, et que cette femme soit r√©tablie au Nom de Christ.
E-74 Croyez-vous de toute votre √Ęme ? Vos troubles cardiaques ont disparu. Partez, au Nom du Seigneur J√©sus, et soyez r√©tabli. Parlez-vous anglais ? Un peu ? Vous √™tes Indien ? Carlos, San Carlos. Oh, vous √™tes... Tr√®s bien. Vous souffrez des poumons et de la tuberculose. J√©sus-Christ va vous r√©tablir ce soir. Retournez dire √† la tribu : "J√©sus-Christ est vivant et Il r√®gne. " Maudi soit le d√©mon qui a fait √ßa √† cet homme, et que ce dernier s'en aille bien portant. Amen.
E-75 Croyez-vous ? Que tout le monde dans ce b√Ętiment... Ayez la foi, madame. Je sais que lorsque votre b√©b√© est... ce qui ne va pas chez lui. J'attends simplement de voir ce qu'Il va me dire. Gardez votre main sur lui. Gardez votre cŇďur centr√© sur Dieu. Ce n'est pas n√©cessaire que je dise ce qui ne pas va. C'est - bien s√Ľr la maladie est l√†, tout le monde peut voir cela. Ayez simplement la foi. Croyez de tout votre cŇďur. Dieu va vous r√©tablir. Dieu va le faire. J'observe... ?... sur tout l'auditoire. Elle est assise l√†, souffrant du cancer du - du foie, assise l√†. Vous n'avez qu'une seule chance pour vivre et c'est d'accepter J√©sus comme votre Gu√©risseur. Voulez-vous faire cela, et croire de tout votre cŇďur que Dieu va vous r√©tablir ? Acceptez-vous cela ? Si c'est le cas vous pouvez √™tre r√©tablie.
E-76 Vous qui √™tes assis l√† et qui avez des probl√®mes des bronches. Si vous... Oh ! oui. Si... Vous voulez croire de tout cotre cŇďur. Soyez r√©tabli. Si chaque personne ici pr√©sente d√©sire √™tre gu√©rie en ce moment, vous pouvez √™tre gu√©ri √† l'instant. Je veux que vous fassiez quelque chose pour moi. Je veux que vous vous imposiez les mains les uns aux autres, juste une minute pour un mot de pri√®re. Placez vos mains les uns sur les autres. Maintenant, ce qui se passe ici est un t√©moignage de ce dont je parle. C'est le J√©sus-Christ ressuscit√©. Vos mains sont... ?... les autres. Tandis que vous passez, l'Ange de Dieu est sur vous, Il r√©primande, et vous...

En haut