ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication COMBATTRE ARDEMMENT POUR LA FOI / 54-0404M / Louisville, Kentucky, USA // SHP - PDF

COMBATTRE ARDEMMENT POUR LA FOI

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Bonjour les amis. Je suis tr√®s heureux d'√™tre ici ce matin, de voir tout le monde avoir l'air frais et d'√™tre bien en ce beau matin de p√Ęque au printemps. M√™me les oiseaux chantent bien aujourd'hui. Je suis certainement √©tonn√© en entrant j'ai entendu les fr√®res. Je l'avais entendu, et il m'a donn√© quelques enregistrements, cela m'a √©t√© envoy√© cette semaine. Et maintenant, d'entendre l'Evangile √™tre pr√™ch√© dans la langue des oiseaux, eh bien peut-√™tre c'est ce que les oiseaux font lorsqu'ils chantent comme √ßa : Nous pr√™ch√© l'Evangile. Il a √©t√© dit autre fois qu'il y avait le petit rouge gorge (il les imitait), disait... un petit rouge gorge disait : "Je me demande pourquoi ces √™tre humains se tra√ģnent avec un cŇďur lourd, et - et tellement - on dirait qu'ils sont vraiment √©go√Įstes. " Et il a dit : "Je me demande s'ils n'ont pas - s'ils n'ont un P√®re C√©leste qui veille sur eux comme sur nous. " Peut-√™tre que c'est √ßa. Vous n'avez jamais appris que l'un a eu l'hypertension, n'est-ce pas ? Les avez-vous d√©j√† vu avec des b√©quilles, allant √† l'h√īpital au subir une op√©ration chirurgicale ? Non, ils ont un P√®re C√©leste, qui veille sur eux, et Il prend de. Mais nous - nous avons plus que (le savez-vous ?), et nous devons √™tre taillad√©es, coup√© comme √† la boucherie, et toute sorte des maladies, et de disputes et de querelles les uns avec les autres, ce que nous faisons.
E-2 Eh bien, entendre ceci, notre Fr√®re, sur ses oiseaux comme √ßa, c'est un don spirituel. Essaye d'imit√© cela une fois, voyez comment vous-allez vous en tirez. Dieu a donn√© cela aux Fr√®res. J'ai entendu cet homme chant√© ce cantique : "Etre abandonn√©, Seigneur, √† Toi. " Et ce Fr√®re Cauble, assis l√†, m'a dit qu'il venait de se convertir en sortant de nightclub, sa femme et lui. Et ce - ce chant, essaye d'imit√© cela. C'est un do ; cela vient de Dieu. Eh bien, ce Don √©t√© en lui √† sa naissance. Les dons √©taient dans cet autre homme √† sa naissance. Mais c'est pourquoi il utilise cela, c'est √ßa la chose. Chaque homme aura r√©pondre pour son talent. Dieu donne des hommes qui ont des talents et ce dernier utilise cela. C'est un comme une maison en flamme, et d'autre, diff√©rentes choses. Mais Dieu demandera des comptes pour ces talents. Et je suis tr√®s reconnaissant de savoir que ses deux Fr√®res, qui sont assis l√† derri√®re, ont livr√© leurs talents, en faite il pouvait √™tre ici dans de nightclub tout le reste, a utilis√© ces talents, mais ils ont livr√© cela au Seigneur J√©sus-Christ pour gagner des √Ęmes. Et je suis heureux pour cela ce matin. Et mes Fr√®res, que le Seigneur puisse toujours...
E-3 Le petit Frère ici, qui est le conducteur des cantiques, Frère Cauble, beaucoup d'autres ici, Dieu vous a donné des talents. Peut-être que vous direz : "Eh bien, Frère Branham, il ne m'a rien donné. " Vous ne le savez peut-être pas. Voyez-vous ? Essayez simplement de faire quelque chose. Peut-être vous êtes jamais sorti et que vous n'avez jamais témoigné à quelqu'un. Essayez cela. Tout le monde ne peut pas faire ça. Peut-être que vous ne pouvez pas - quelque chose d'autre que vous pouvez faire. Il y a quelque chose que vous pouvez faire, vous pouvez mettre cela devant Dieu. Mais maintenant, la chose que vous devez faire, c'est faire ce que ce Frère chante dans son cantique... s'abandonné. Cet homme qui a pu siffloter et imité tout les oiseaux que j'ai jamais entendus, eh bien alors, ce - cet homme se lui-même abandonné à cela - il se livrait à cela. Cet homme qui est capable de chanté, il sait lui-même abandonner ; il se livrait à cela. Eh bien, tout ces choses-ci, pour l'Evangile et la manifestation des visions, je me suis moi-même abandonné je me suis livré à cela, et c'est ce qui se passe. Voyez-vous ? Ce n'est l'homme, c'est lui. Et il y a quelque qui fait que vous n'y pouvez rien. Cet homme ne peut rien au faite qu'il est né de telle façon qu'il peut siffler comme des oiseaux. Eh bien, il est simplement... il est né comme ça. Cet homme qui a chanté, c'était pareil. Et d'avoir des visions, c'est tout aussi commun pour moi que cela l'est pour eux de faire cela. Voyez-vous ce que je veux dire donc ? C'est tout à fait, c'est pour l'édification, pour la gloire de Jésus-Christ, le Fils de Dieu.
E-4 Bon, j'aimerais vous remercier tous une fois de plus. Premi√®rement, j'aimerais dire √† Fr√®re Cauble, √©tant donn√© que ceci est le service de cl√īture, ce matin, le service de Fr√®re Cauble ; je pensais que je n'allais pas √™tre ici attend. Je commen√ßais √† venir au tabernacle, pr√™chant il y a quelques instants, j'avais envie de... Eh bien, j'avais envie de rest√© tr√®s longtemps. Et puis, venir ici, rapidement donc au service ici... Et j'ai - j'ai tout un jour plein aujourd'hui, et puis je dois partir directement shreveport, √† Louisiana, √† l'auditorium, √† l'auditorium municipal de la ville, je pense qu'il offre des places assises environ sept milles personnes. Et s'il y a n'a parmi vous qui habite tout pr√®s de l√†, la semaine prochaine, eh bien, venez-y. Nous serons contents de vous avoir. Et puis de l√† √† Denver, √† Denver, dans le Colorado, l√† o√Ļ les hommes d'affaires chr√©tiens parraine cela √† l'auditorium municipal, l√†. Je pense que cela offre une capacit√© de place assise pour une soir√©e √† sept ou huit milles personnes. Et puis, nous irons de l√† √† - √† Edmonton, en Alberta ; la grande prairie, Dowson Creek ; partout l√†-bas dans la Colombie Britannique, et qu'on reviendra aux Etats-Unis, vers juin ou juillet, l'un ou l'autre, pour quelques r√©unions ici : On a besoin de nous √† Cedar Lake, dans les champs de Camping m√©thodiste. Et puis d'autres r√©unions l√† de Moines, dans Iowa, le dix-huit, le dix-neuf et le vingt. √áa sera la convention de Open Bible Standard : Trois jours de campagne de gu√©rison, vous qui habitiez pr√®s l√†. En suite √ßa sera pour le pacifique Northwest, dans le - pr√®s de Seattle, √† Washington, pour environ dix jours de campagne de gu√©rison, imm√©diatement apr√®s la r√©union de camp de pacifique Northwest de ministres de plein Evangile, qui couvre tout le pacifique Northwest, ils se rassembleront l√†. Et puis, je pense que nous aurons notre petite r√©union d ,comme d'habitude √† New York City, juste avant de partir outre mer. Priez pour nous. Et nous appr√©cions certainement la collaboration de chacun de vous.
E-5 Eh bien, dans ce genre de réunion, nous devons avoir un financement pour le déroulement. Je n'ai jamais mentionné cela à leur intention ; et je n'ai jamais rien mentionné concernant l'argent ; mais je pense que tout appris soins de sois très bien. Si c'est ne pas le cas, eh bien ce soir, on prélève une offrande d'amour pour moi. Ce qui manque, eh bien, je le comble toujours... ?... Et nous essayons de gardés la chose gratuite. C'est vrai. Tout, nous essayons d'offrir cela gratuitement autant que possible. Nous nous abstenons de mendier auprès des gens, j'ai ne jamais fais cela, et je compte sur Dieu pour n'avoir jamais le faire. Je mentis simplement. Nous faisons passer un plateau d'offrande, et chaque sourd qui est donné est affecté pour la gloire de Dieu, au mieux de ma connaissance. Et Dieu le sait. Je suis venu dans le monde sans rien, j'en retournerais sans rien. Et c'est simplement ce que je s'essaye de prendre pour la gloire, c'est cela qui comptera en ce jour là. Et c'est le cas pour chacun de vous. Et maintenant, puisse le - que le Seigneur vous bénisse. Frère Cauble a fais mention de raconté l'histoire de la vie ce matin. J'ai été élevé ici. Beaucoup parmi vous connaissent l'histoire de ma vie et tout le reste. Il se fait un peu tard : vingt minutes donc, le temps qui me reste. Et peut-être que je ne pourrais pas apporter cela dans ce temps. Ainsi si vous me pardonnez et que vous ne pensez pas que vous allez essayer de dire quelque chose d'autre, mais dans vingt-cinq minutes et toute l'histoire de la vie, on ne peut que toucher les grands points ici et là.
E-6 Et j'esp√®re donc je compte sur Dieu que tr√®s bient√īt le... de plusieurs soir, j'ai cela √† cŇďur. J'ai √† ma possession ou je peux - l√† o√Ļ je peux avoir cela n'importe ou, une tente qui offre des places assises √† quinze milles personnes, avec tout les si√®ges et tout. J'aimerais qu'on dresse cela soit √† lieu de Louisville entre Jeff et New Albany, et rest√© l√† pendant environ deux mois parfois, juste dans une bonne r√©union √† l'ancienne mode : Avoir de r√©unions de gu√©rison chaque mercredi et chaque dimanche, ou quelque chose comme cela la semaine. Pr√™ch√© simplement l'Evangile : C√©l√©brer le mariage, ensevelir, et baptiser, et passer simplement un bon moment dans le Seigneur et faire tout ce que nous pouvons faire pour royaume. Et apr√®s, que je serais revenir d'outre mer, peut-√™tre, beaucoup de mon minist√®re aura √©t√© consacr√© √† cela, comme je sens qu'ici en Am√©rique, tout le monde - pas tout le monde, mais la plus part des gens de plein Evangile et les gens qui croient dans le chose ont entendu cela, crois cela. C'est un... Parfois je pense que, je prends du temps... Les peuples Am√©ricains a √©t√© enseign√©s diff√©remment des gens d'outre mer, l√†-bas. Nous nous avons appris qu'ont doit impos√© de mains aux malades pour qu'ils soient gu√©rit. Et tant qu'on a cela qu'on a l'Esprit qu'on doit traiter de cette fa√ßon l√†, rien d'autre ne marchera. C'est vrai. Il y a toujours quelque chose qui est votre point de contacte. Et je me disais que j'aurais des r√©unions que j'imposerais de mains aux malades et prierais pour eux, et pas de pouvoir de discernement.
E-7 Cependant, comme Fr√®re Cauble l'a mentionn√©, ceci a √©t√© une semaine facile pour moi. √áa l'a √©t√© ici, et je - chez moi. Et t√īt ce matin je me suis lev√© avant que les gens ne viennent et tout, et maintenant lorsque je ne suis... Je reste ici pour aid√© les gens de faire ce que je peux lorsqu'il n'y a pas des r√©unions ; mais je me mets √† l'√©cart, parce que l'esprit est toujours pr√®s lorsque les r√©unions se passent. Je dois me mettre √† parler √† quelqu'un, et souvent je d√©couvre des choses que je n'aimerais m√™me pas savoir, surtout parmi mes amis. Et maintenant ceci est juste... nous sommes ici justes entre les gens de la maison, je pense ; l'Eglise de Fr√®re Cauble, et quelques gens du tabernacle qui sont rassembl√©s ici ce matin ; Peut-√™tre qu'il y a quelqu'un de l'ext√©rieur, il y en a des temps √† autre qui vienne d'ailleurs. En propos, je perlais √† beaucoup d'amis et qui j'ai de la consid√©ration et que j'aime de tout mon cŇďur. Et lorsque cette onction frappe, pendant que je parle √† un tel ami, ils disent qui sont vos amis et l√†-m√™me sont d√©couvrait qu'ils ne sont pas votre ami. Et cela me donne une sensation bizarre, quoi que je vais de l'avant et que j'essaye d'oublier cela ; Mais rappelez-vous vous savez que c'est la v√©rit√©. C'est √ßa ; la chose est l√†. Et je n'aimerais pas simplement faire cela ; j'aimerais avoir des meilleurs pens√©s possible pour tout le monde, aimer tout le monde ; que tout le monde m'aime, et lorsque je vais au-pr√®s de cet homme, peut-√™tre pour prier pour elle ou quelque chose comme cela, qu'il y ait d'obstacle nul part ; j'irais tout simplement avec la pleine assurance dans mon cŇďur. J'aime Dieu et je prie pour cette personne l√† et j'obtiens des r√©sultats. En effet lorsqu'on sait qu'il y a quelque chose l√† au fond qui constitue un obstacle et vous savez que c'est v√©rit√© √©tablie cela √©t√© r√©v√©l√© par Dieu, alors cela - cela constitue un obstacle l√†, et lorsqu'on se met √† prier pour cette personne. C'est vrai. Alors c'est vraiment... C'est le je ne sais faire cela.
E-8 Cependant le réunion, j'aime un peu me tenir à l'écart resté quelque part en dehors dans des bois prendre ma Bible et tout, être là, lire et prier faire quelque chose comme cela jusqu'à ce que le réunion commence. Et puis, le soir, mon Frère Cauble arrive. Il distribue des cartes prières et puis moi je viens. Il... Billy se tiens ici ou quelque personne arrive en retard, eh bien, ils peuvent recevoir il peut leur donnés des cartes prières. Et monsieur McSpaden (je ne pense pas qu'il est ici ce matin.) Généralement il s'assis ici. Lui et moi on se retrouve le soir ont vient de McSpaden Market à - à Jeffersonville. Généralement nous nous retrouvons la nuit, nous sommes de vrais amis. Et je descends là dans veille camionnette je le prends, et nous nous retrouvons. Puis après la réunion ont sort d'ici, faible épuisé et fatigués. Et parfois je rentre à la maison, et puis la famille doit me supporter pendant quelques heures là. Et il n'y a qu'eux qui savent ce que sont ces choses, pour vous, j'aimerais que vous aimiez ma famille. Si vous n'aimiez pas, aimez-le, parce qu'il le mérite certainement du faite qu'il me supporte après ce réunion.
E-9 Peut-être vous ne comprenez pas ce que sont ces choses. Vous direz : "Eh bien, Frère Branham, qu'est-ce que cela a comme effet ? " Je ne peux pas vous le dire. Je ne le sais vraiment pas. Tout ce que je sais, c'est ce que ça fait. C'est tout. C'est juste comme-ci vous disiez - demandez... Prenez par exemple la plus part des hommes dans ces choses spirituelles, comme des poètes, des auteurs et les autres, ils sont toujours considérés comme un peu névrosés, des névrosés psychiques, ou quelque chose comme cela. Je suis désolé d'avoir fais cette déclaration il y a quelques instants, monsieur McSpadden là derrière, ici. Ce jeune homme a incliné la tête et je vu madame McSpadden et là, il est assis là donc et...
E-10 Eh bien par exemple Stephen Foster, beaucoup parmi, tous vous vous souvenez de lui, il a compos√© cette vielle, l'une de cette vielle - il a donn√© √† l'Am√©rique sa meilleure chanson populaire "Old Kentucky Home " [La vielle de mer Kentucky - N.D.T] C'est l'hymne national de n'est-ce pas ? C'est √ßa. C'est vrai. C'est la plus grande chanson. (Le savez-vous ?) N'allez-vous pas... Certaines personnes de Kentucky devraient dire amen quelque part. ["Thy Old Kentucky Home "], je vous s'assure c'est c√©l√®bre partout. J'√©tais l√† il n'y a pas longtemps √† la Old Kentukcy Home. Et une petite infirmi√®re de cette ville-ci, qui est ici √† l'h√īpital, saint Joseph, c'est une bonne amie √† moi. Ma femme et nous tous nous all√©s l√† nous sommes tenus √† cette Old Kentucky Homme. Je me suis appuy√© √† cette petite chaire l√† o√Ļ Stephen Fosten avait re√ßu l'inspiration pour compos√© cette chanson. Et apr√®s qu'il - qu'il √©tait mort, je regardais √† sa photo. Et c'√©tait l√† o√Ļ l'Ange √©t√© cens√© l'avoir touch√© pour lui donn√© l'inspiration. Je me suis dis : "Monsieur Foster, il a eu cela dans la t√™te mais pas dans le cŇďur. Et vous recevez l'inspiration, que vous mettez √† composer " (le savez-vous ?), " Old Black Joe " Et toute ce c√©l√®bre vieille chansons. Et puis aussit√īt que l'inspiration l'avait quittait, il est all√© il se t'en ivraie, il est rest√© ivre parfois pendant des semaines. Et puis finalement, il a compos√© une - une chanson et lorsqu'elle est sortie de l'inspiration, il ne savait o√Ļ il √©tait, et - il a fait venir un serviteur il a pris lame de rasoir et il commis insoucieux. C'√©tait la fin pour Stephen Foster.
E-11 Il n'y a pas longtemps je me suis tenu √† Londre, en Angleterre, √† la tombe de William Cowper, c'√©tait un tr√®s c√©l√®bre po√®te, auteur, un chr√©tien bien-aim√©. Il a compos√© cette c√©l√®bre chanson, les cantiques de communion que nous utilisons √† notre tabernacle : Il y a une fontaine remplie de Sang, Tir√© de veine d'Emmanuel Les p√©cheurs plong√©s sur ce flot, Perde toute les t√Ęches de leur culpabilit√©. Apr√®s avoir compos√© ce cantique, il est sorti de cette inspiration, il ne savait ou il √©tait. Et il se trouvait un taxi, il a cherch√© √† trouver une rivi√®re pour ce suicid√©. William Cowper, il joue de la consid√©ration en Angleterre, c'est un n√©vros√©, je me suis tenu √† c√īt√© de sa tombe alors que de larmes me coulaient sur me vieille joue rid√©e, en effet j'avais de la sympathie pour mon Fr√®re sachant ce que cela signifiait pour lui.
E-12 Je pense au - a Jonas le proph√®te, lorsqu'il est mont√© l√† et qu'il est descendu sous l'inspiration, Dieu lui avait donn√© l'inspiration, c'√©tait donc un proph√®te. Il lui avait : "Va √† une certaine ville, Ninive. C'est une mauvaise ville. Cris contre cela. " C'est une ville de la dimension de saint Louis, √† Missouri. Cris contre ces gens l√† leurs disant que Dieu va envoyer un ch√Ętiment sur la ville. " Et cet homme ne voulait pas allait, parce qu'il le savait que il ne serait pas accueilli. Et il a pris un - un bateau il est all√© √† Ninive. Mais lorsque Dieu dit quelque chose, il d√©terminait √† ce que cela s'accomplisse. Et alors vous connaissez l'histoire de Jonas. Et apr√®s, une fois sur cette inspiration il a parcouru le rues en pr√™chant, il est parti de part et d'autre dans des rues pr√™chant, livrant son inspiration aux gens, au point qu'ils se sont m√™me rev√™tu des sacs ils ont rev√™tu les animaux ils se sont repentis, et Dieu a √©pargn√© cette ville. En suite lorsque l'inspiration l'avait quittait, il a gravi une colline il a priait Dieu d'√īter sa vie.
E-13 Consid√©rez et lis, lorsqu'il est descendu de la montagne, apr√®s que le feu √©t√© descendu du ciel, la pluie √©t√© descendu du ciel, apr√®s qu'il n'avait pas pluie pendant trois ans et six mois, lorsque l'inspiration l'a quittait, nous le trouvons l√† dans le d√©sert, errent pendant quarante jours ; et il c'√©tait retirait dans une cave. Le vent passait, les orages passaient, et lorsqu'une petite voix douce est passait, Dieu a appel√© : " Elie, que fais-tu l√† cette cave ? " Apr√®s √™tre sorti sur cette inspiration, il avait march√© √©tant dans de subconscient, pendant quarante et quarante nuits. C'est peut-√™tre quelque chose ou l'Evangile que vous n'entendiez pas √™tre pr√™ch√© comme cela, mais c'est l'une de ce chose qu'on ne parle pas, peut-√™tre parce qu'on ne le sait pas. C'est √ßa. Voyez-vous ? C'est - c'est dans un monde l'ont ne conna√ģt pas. Eh bien qu'est-ce ? Eh bien, je me tiens ici, et cette inspiration me frappe, et on entre dans un autre monde et puis on envi de courir de pass√© par une troupe et sauter par-dessus un m√Ľr. Mais apr√®s, lorsque cela vous quitte, et je sens mon Fils le Fr√®re Cauble, l'un ou l'autre, me tapot√© de c√īt√©. Je sais que j'en est eu trot ; Je ne le sais pas, mais je sais qu'ils doivent me regarder qu'ils savent que s'en est assez. Alors je dois quitter. La chose suivante alors vous savez, je sens cela de tout c√īt√©. Et je quitte l'estrade, on dirait que je sors du monde, et je ne peux tout simplement pas me ressaisi, et il y a des tourbillons partout dans l'espace, comme √ßa.
E-14 Tenez, l'autre soir, Billy m'a perdu quelque part √† la porte. Il se mit √† cherch√© mon chapeau et il m'a dit de me tenir l√† ; je ne sais pas ce qu'il avait fait. Mais je me suis retrouv√© l√† dans l'all√© quelque part, parmi des v√©hicules cherchant √† retrouver mon chemin. Et quelqu'un parmi les gens de mon Eglise m'a pris l√†, et il m'a amen√© au v√©hicule. Vous ne s'aurez jamais, mes amis, c'est un sacrifice... Voyez-vous ? Vous ne comprenez pas. Voyez-vous ? Et puis peu apr√®s vous redevenez normal. Je conduis ma voiture je suis parti, c'est √† peine-ci je savais quelle route je retournais prochainement, je faisais simplement confiance √† Dieu. Et il a toujours pris soins de moi. Mais je fais ceci dans un but : vous aidez, vous aidez √† conna√ģtre J√©sus-Christ. C'est vrai. Et je fais cela pour la gloire de Dieu, c'est pourquoi il me permet de le faire. Que Dieu vous b√©nisse, chr√©tien. Mes aimables petits amis ici de Falls Cities, et des alentours, je vous aime d'un amour immuable. Peut importe ce que vous pensez de moi, je dis cela du fond de mon cŇďur. Je vous aime. Et pour √™tre votre Fr√®re, je dois me tenir loin des gens. Je ne suis pas un isolationniste. Il y a... Oh Dieu, qui est mon juge, ici √† cette chaire sacr√©e ce matin, ne sachant pas a ce que ce soir r√©serve, je peux me retrouver dans Sa pr√©sence. Il n'y a personne ici donc je ne pourrais pas tenir la main et s'asseoir avec, aller avec lui √† la maison. J'aime vraiment la communion fraternelle, mais je ne peux pas avoir √ßa. Je suis priv√© de cela jusqu'√† ce que je traverse la fronti√®re. Je ne peux pas √™tre le serviteur des hommes et le serviteur de Dieu au m√™me moment. On doit se tenir loin de l'homme pour servir Dieu, et aimer les hommes, et cela les am√®ne au Royaume. Que le Seigneur vous b√©nisse. Priez pour moi.
E-15 Et maintenant, pendant quelques instants, dix ou quinze minutes, je suis a - j'esp√®re que si j'ai dis quelque chose ici, juste en ce moment-ci, ou que je cite le nom de quelqu'un, qui est assis ici, je ne le fais pas pour que quelqu'un... Je ne le fais pas en aucun cas. Mais je crois, qu'il y a ici assis dans cet auditoire, je rep√©rais un ami √† moi que je ne pas vu pendant des ann√©es. Et je ne suis pas s√Ľr. Est-ce vous, monsieur Ginther, de New Albany l√†-bas ? Mis... Est-ce vrai ? Que Dieu vous b√©nisse, monsieur Ginther. Nous avons travaill√© ensemble pendant beaucoup de jours. Que Dieu vous b√©nisse. J'√©tais - j'√©tais absolument s√Ľr. Je regardais l√† derri√®re et je me dis : "est-ce Cy Ginther ? Le jour ou... Vous avez suivi de service Fr√®re ? Ici ? Vous l'avez fait. Monsieur ? Deux fois, c'est bien. J'aimerais vous raconter une petite histoire maintenant m√™me (cela ne prendra qu'un instant.) Au sujet de monsieur Ginther. Avant ma conversion nous travaillons ensemble au service public de New Albany l√† o√Ļ je travaillais pendant dix-sept ans. C'est une chose extra ordinaire dont je me rappel, j'ai... avant que j'aie eu de l√©sion √† la compagnie de service publique, j'avais appris que monsieur Ginther avait amen√© des malades un soir. Et un groupe de - un groupe des braves hommes, seulement c'√©tait des hommes rides, en parlant et toute fa√ßon... Quelqu'un est venu l√†, c'√©tait quelqu'un de notre religion, ce que monsieur n'√©tait pas de cette religion l√†. Il a dit : "Connaissez-vous si ? Il a dit hier soir, a-t-il dit, il est tomb√© tr√®s malade, et savez-vous quoi ? " Le pr√©dicateur l√† pour qu'il prie pour lui. " Mais quelque chose √©tant un jeune gar√ßon p√©cheur, avait frappait mon cŇďur. C'√©tait que le Saint-Esprit √©tait entr√© en action en ce moment l√†. Il y a de cela vingt ans ou plus (voyez-vous ?), √ßa peut-√™tre plus que cela vingt-trois ans.
E-16 je me rappelle lorsque la guerre √©tait terminait, je pense que monsieur Ginther, je pense il a perdu un Fils ou quelque chose comme cela pendant la guerre. J'√©tais l√† entrain de parl√© √† un autre cher ami, monsieur Willis. Monsieur Ginther a dit : "Billy, lorsque la guerre sera termin√©e, a-t-il dit, je peux n'est pas √™tre ici dans la rue entrain de fusils de faire des histoires, mais j'inclinerais et je serais reconnaissant et que cela soit fini. " Je pense que c'est bien. Et puissiez-vous vivre longtemps Fr√®re Ginther. Que les b√©n√©dictions de Dieu repose sur vous le v√ītre, et que √ßa soit dans la paix et qu'un jour, puissiez rencontrer ce gar√ßon dans ce monde meilleur l√† il n'y aura plus de coup de Feu, on ne se tirera pas l'un et l'autre dans le dos. Lorsque le royaume de ce monde deviendra le royaume de notre Seigneur et de Son Christ, alors nous s'aurons et nous vivrons et nous r√®gnerons ensemble.
E-17 Eh bien ce matin, pendant quelques instants, alors dans le livre le plus court de la Bible, l'un de livre le plus court, le petit livre de Jude. Enseignons pendant quelques instants. Si vous me permettez de n'est pas racont√© l'histoire de vie, en effet, il n'y a que quelques instants, j'enseignerais un tout petit peu ici. Et puis nous nous pr√©parerons pour le service de ce soir, et nous esp√®rerons que le Seigneur vous b√©nira. Et rappelez-vous, ami chr√©tien, je souvent dis ceci sur l'estrade, d'habitude ; je ne peux pas faire cela donc, parce qu'il y a vraiment beaucoup des gens. Mais j'ai dis : "La nuit ne tombera ne sera jamais trop loin, la pluie ne tombera jamais tr√®s fortement, sans que je puisse pour m'emp√™cher de venir au pr√®s de vous dans le temps de d√©tresse. " J'ai... Il y a beaucoup, que je - que je ne peux vraiment pas dire cela. Mais je le dirais, l√† en Afrique, en Inde et ailleurs o√Ļ j'irais, et je sais qu'il en sera ainsi, je veux √©crire cela juste ici, ce que le Seigneur a dit, qu'il en sera ainsi. Lorsque le vent sera entrain de souffler fort, et que les sorciers serons entrain de lanc√©es de d√©fis, et qu'il y aura des gens qui marchent sur le code, qui marchent dans le Feu, des gens mangent du Feu, et toute sorte des choses qui vous lanceront des d√©fis jusque l√†, lorsqu'on verra partout des choses surnaturelles, qu'ils viendront et qui vous lanceront l√† m√™me, vous feriez mieux de savoir de quoi vous parlez. Je me souviendrais de ceci : Il y a une √©glise l√†, un groupe des gens √† l'√©glise de The Church of the Open Door, qui avait suivi cette r√©union-ci, qui seront entrain de prier pour moi. Voudriez-vous faire cela ? Un glorieux jour, si jamais nous nous rencontrons pas de nouveau dans Church of the Open Door, nous nous rencontrerons √† un endroit ou il y'aura la porte ouverte, au Ciel, l√† o√Ļ toute les familles s'assembleront √† cette grande table l√† : Tout les rachet√©s, tout les enfants, tout ce qui a √©t√© perdu se rassemblera √† ce jour-l√†. J'aimerais √™tre l√†. Que le Seigneur vous b√©nisse, maintenant, pendant que nous parlons √† l'Auteur.
E-18 P√®re, au Nom de Ton Fils J√©sus, parle-nous par la Parole. "La foi vient de ce que l'on entend, ce que l'on entend de la Parole de Dieu. " Et sachant - vivant ici, si pr√®s, et tout le monde conna√ģt ma vie apr√®s tout, et oh Dieu, n'y a rien √† dire. Ce que - cela vient de... Et la marque de disgr√Ęce, je d√©teste vraiment retourner l√† une foi de plus. Et je prie, Oh Dieu, que Tu nous b√©nisses ce matin par l'enseignement de Ta Parole, et que Ta Parole soit √©tablie dans chaque cŇďur pour toujours. Nous Te demandons de prendre ces quelques Paroles maintenant, dans les quelques instants qui va suivre et de le placer directement dans le cŇďur des croyants ; car nous le demandons au Nom de Christ, amen.
E-19 Jude, a √©crit six - pendant soixante-six apr√®s J√©sus-Christ, c'√©tait trente-trois ans apr√®s la Pentec√īte. Jude, le Fr√®re de notre Seigneur J√©sus-Christ, lui qui maintenant... une foi, les Fr√®res de J√©sus, ses fr√®res , ne croyait pas en lui. Mais nous voyons Jude ici, dire : "Le serviteur de J√©sus-Christ... " Quelle diff√©rence ! Et maintenant nous voyons cela dans les √©crits de ce livre-ci, qu'il y a quelque chose qui est arriv√© √† l'√©glise. Nous aimerions lire quelques versets ici, et expliquer simplement cela au fur et √† mesure que nous avan√ßons. Et que quelqu'un me dise quand se sera temps de cong√©dier. Allez-vous sonner la cloche de votre √©cole de dimanche, ou n'importe quoi jusqu'√† ce que nous puissions terminer. Et n'oubliez pas ce soir.
E-20 Peut-√™tre avant que je vous voie de nouveau, il y aura beaucoup beaucoup de milliers des miles qui nous s√©parerons. Et j'aimerais vous voir une fois de plus dans ce grand service de gu√©rison ce soir. Je prierais cet apr√®s-midi, et je ferais tout mon possible afin que Dieu nous accorde une effusion de cette b√©n√©diction ce soir comme Il ne l'a jamais fait au paravent. J'en est besoin, je prie pour cela, il y aura un r√©veil qui fera quelque chose pour les de Louisville, Jeffersonville, et de New Albany, me propre bien-aim√©. Et combien je le vois s'√©cart√© all√© dans cette condition l√†, des Eglises deviennent froide, mon propre peuple se retrouve l√†. Et puis j'arrive, je pense que je vais parler tr√®s durement. Je rentre parfois √† la maison... Je vous assure, c'est la v√©rit√©. Je suis rentr√© √† la maison je plairais au sujet de ce que j'avais dis √† l'estrade, mais j'ai n'y pouvais rien ; quelque chose √©tait tout simplement entr√© en moi et m'a fait dire cela. Et je me dis : "Mais qu'est ce qui fait que je suis si ride √† ce sujet ? " Mais ce n'est pas moi. Je dois √™tre ob√©issant ; je ne fais que parler sous inspiration. Ce que je vois, je prends cela et je le dis. J'ai n'est pas des notes, j'ai ne rien √† partir de quoi pr√™ch√©, c'est juste la Parole de Dieu telle que cela se trouve l√†. C'est tout ce que je sais. Je d√©pends du Saint-Esprit, je ne sais rien (Dieu le sait.) C'est ce que je dis ce matin. Je m√©dite ne pas quoi dire. Je vais √† l'estrade ; je le laisse conduire. C'est tout. Mais voici ce qu'Il a promis : "Si vous ouvrez la bouche, je l'a remplirais. " Ainsi cela... Il a fait cela donc pendant vingt-trois ans. Je ne suis pas √©puis√© dans le chemin. Je lui fais confiance. Il se peut que je ne sois √©loquent, comme de fer de lance de tout le reste, mais Dieu apr√®s tout, Il m'a donn√© beaucoup d'ami, et moi... Par la gr√Ęce de Dieu, Il m'a aid√© √† gagner pratiquement la moiti√© d'un million des convertis pour Lui. Je Lui suis donc reconnaissant pour cela. Moi un illettr√© tel que je suis, sans instruction, et cependant, Dieu a b√©ni l'humble minist√®re qu'Il m'a donn√©.
E-21 Jude, serviteur de Jésus-Christ, et frère de Jacques, à ceux qui ont été appelés, qui sont aimés en Dieu le Père, et gardés pour Jésus-Christ : "J'aime vraiment cette adresse. J'aime la façon dont il présente cela ici. Eh bien remarquez. Cette lettre n'est pas adresser aux incroyants. Remarquez, il est - il déclare particulièrement qu'il s'adresse : à ceux qui sont sanctifiés ". Comme j'ai entendu notre frère parlait il y a quelques instants sur son petit garçon qui est sanctifié... Combien croient dans la sanctification, qui disent amen. C'est bien. Sans la sanctification, personne ne verra Dieu. Hébreux 13. 12 et 13 : Il est dit : "C'est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par Son propre Sang a souffert hors de la porte. Sortons donc pour aller à Lui, hors du camp, apportant Son opprobre. " Eh bien, la sanctification c'est la purification, la purification de l'Esprit, se préparé pour le baptême du Saint-Esprit. La justification, c'est croire au Seigneur. Et vous êtes justifiés par la Foi, Romain 8.1, il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. Romain 8.1. hébreux 13 et 12 et 13, c'est la sanctification, et Luc 24.49, il est dit : aimez-vous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtu de la Puissance dans haut.
E-22 La premi√®re chose, lorsqu'il y a un verre qui tra√ģne dans une porcherie, dans un poulailler ou que √ßa soit, et que vous voulez l'utiliser, la premi√®re chose, ce que vous le ramasser. √áa, c'est la justification. Vous lavez en main. Vous ne pouvez pas encore l'utiliser, il a besoin d'√™tre nettoyer. En suite vous le faite entrer, vous le nettoyer, vous le st√©riliser, vous le faite bouillir et cela enl√®ve tout les germes et les... C'est ce que Dieu fait √† travers la sanctification - Il enl√®ve les d√©sirs du p√©ch√© de votre cŇďur, Il vous purifie. Et en suite vous √™tes un candidat au remplissage su Saint-Esprit. Voyez-vous ? Alors le mot sanctifier, signifie √™tre purifier et mis √† part pour le service. C'est l'ancien testament... L'autel sanctifier les vaisselles. Et nettoyer et mis √† part pour le service c'est ne pas dans le service. C'est mis √† part pour service. Et lorsque l'ont n'est dans le service, heureux ceux qui ont faim et soif de la justice car ils seront rassasier. " Le Saint-Esprit entre et remplisse ce vase l√† jusqu'√† ce que √ßa d√©borde, et alors vous √™tes dans le service du Seigneur.
E-23 J'ai vu une petite dame qui √©tait tellement timide qu'elle pouvait √† peine lever la main, mais lorsque l'homme un agent de l'assurance avait franch√ģt la porte, et qu'il avait un peut... Il l'a laiss√© tomb√© et il a eu un cas de salut √† l'ancienne mode, je vous assure, elle a pu t√©moigner au point que son cŇďur a fr√©mi (c'est vrai.) C'est parce que quelque chose √©tait arriv√© √† cette femme. Jude s'adresse au groupe de ce genre l√†. ... A ceux qui sont sanctifi√©s par Dieu le P√®re et gard√© en J√©sus-Christ et appel√©. Il adresse ceci √† l'√©glise, pas aux gens de l'ext√©rieur. C'est juste comme des Eph√©siens, Paul, il s'appr√™tait √† parler de la gr√Ęce par la r√©demption, l'√©lection, il adresse directement sa lettre... Eh bien, des Actes des ap√ītres montre ce qu'√©taient les actes, le Saint-Esprit avait fait par les ap√ītres... Comment il avait op√©rait des signes, des prodiges, il donnait de visons et tout reste. C'est un peu comme cette histoire de ce que le Saint-Esprit a fait. Mais ces lettres sont adress√©es aux saints qui sont dans l'√©glise, cette lette est directement adress√© √† ces gens l√†.
E-24 Que la miséricorde soit accorder, la paix, l'amour vous soit multiplier. Bien-aimé... (J'aime vraiment ce mot là.)... Bien-aimé, alors que je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis sentie obligé de vous envoyer cette lettre pour vous exaucer à combattre la Foi qui a été transmise aux saints une fois pour toute. Maintenant arrêtons-nous ici juste quelques instants : "Combattre ardemment pour la Foi. " Eh bien, qu'est-ce que c'est combattre ? "Combattre " C'est débattre pour se tenir là et tenir ferme sur cette conviction. Pourquoi ? Combattre ardemment pour Foi pas pour une fois, pour la Foi. Eh bien, si quelqu'un dit : "Eh bien, Frère Branham, c'est - c'est ne pas ma foi. Je ne crois pas dans cela. " Il n'y a qu'une seule foi : une seule foi, un seul Seigneur, un seul baptême, c'est la foi du Seigneur Jésus-Christ. Voyez-vous ? Une seule fois... Eh bien nous avons beaucoup de religions, beaucoup de cérémonies, mais il n'y a qu'une seule fois pour laquelle vous devez combattre ardemment : La Foi qui a été une foi pour toute transmise aux saints. Eh bien, il n'était pas appelé saint avant qu'il avant qu'ils aient étaient sanctifiés. Le mot "sanctifié ", je crois ça signifie saint ou saint ça signifie sanctifier. Avant qu'ils aient étaient sanctifiés par le Sang de l'offrande de Jésus-Christ, une fois pour toute, ils furent alors saints.
E-25 Eh bien, si vous pouvez trouver ces genres de... Eh bien rappelez-vous, ceci est juste trente-trois ans apr√®s l'inauguration de l'√©glise √† la Pentec√īte. Trente-trois ans apr√®s, il y avait eu beaucoup de rel√Ęchements jusqu'√† Jude ici ou sous l'inspiration du Saint-Esprit il envoi cette lettre aux √©glises pour qu'elle combatte ardemment pour la foi qui a √©t√© transmise une fois pour toutes aux saints. Eh bien, si seulement vous pouvez d√©couvrir quel est ce genre foi que le premier saint avait, alors nous pouvons d√©couvrir quelle ce genre de foi pour le quel combattre. Est-ce vrai ? Mais vous devez vous rappeler quelle ce genre de Foi que c'√©tait. Eh bien pensons simplement... Oh eh bien, la premi√®re chose, que quelqu'un devrait faire c'est de pens√© au premier sujet la premi√®re que nous devons faire c'est de nous repentir. Les disciples ont enseign√© la repentance, le bapt√™me d'eau, la gu√©rison divine la r√©surrection de morts, la manifestation de la puissance du Saint-Esprit, les signes et prodiges ils ont parl√©s en langue, ils ont interpr√©t√© des langues, ils ont chass√© des d√©mons, ils ont gu√©ri les malades, ils ont ouvert les yeux aux aveugles, ils ont des visions. Est-ce vrai ? Eh bien, il y a de cela milles neufs-cents ans et nous combattons toujours pour la Foi qui a √©t√© transmise aux Saints pour la premi√®re fois. Et Dieu confirme cela.
E-26 Je pense aujourd'hui a beaucoup de religions qui a au monde. Et comme ceci se passe ici dans un lieu ici en Am√©rique, vous ne vous rendez pas compte mes amis, qui y a deux choses qui se passent de l'autre c√īt√© de la mer. Par exemple, je ne fais que me r√©p√©ter, et pour un homme ou pour quelqu'un, l√† au Ja - Japon, l√† o√Ļ nous devons nous rendre tr√®s bient√īt, apr√®s avoir visit√© l'Australie et la Nouvelle Z√©lande, en suite nous au - √† l'Est du - du Japon, en Kor√©. Et au Japon, on a une statue de Bouddha qui a la taille de quatre-vingt pieds. Et √† chaque endroit √† l'int√©rieur du temple de Bouddha, on a un tout petit Bouddha l√† avec une esp√®ce de pierre comme les yeux et cela a une valeur de plus de deux milles dollars la pi√®ce. Ils ont donc... C'est une religion qui est plus grande ou - ou plut√īt plus populaire que le Christianisme. Et l'Islam d√©passe cela. Mais alors on a eu notre religion l√†, l√† o√Ļ il y a beaucoup des - des dieux, beaucoup des dieux. Comme je le disais il y a quelques instants, en parlant de Trinitarianisme, vous deviez entendre des centaines de "Isthme. " Ils ont - ils ont quatre-cent dieux de la cuisine ; et si une femme fait quelque chose qu'elle ne voudra pas le dieu - son petit dieu compresse cela, alors elle va et place une... √† la bouche, afin qu'il ne puisse pas en parl√©. La superstition, oh c'est vraiment... Nous avons ici la chose m√™me. Juste une minute nous allons aborder cela.
E-27 Eh bien, rappelez-vous, je ne suis contre la religion de personne. Je ne cherche qu'√† t√©moigner en faveur de ce qui est vrai ce qui est la v√©rit√©. Eh bien, par exemple comme le catholicisme aujourd'hui... Eh bien, vous mes mais catholique, soyez simplement patient ; Nous allons en arriv√© au protestant dans une minute. Mais alors, remarquer comment toute ces formes de religions, comment tout cela soutient le paganisme. Eh bien regarder √ßa. L√† - l'√©glise catholique, aujourd'hui, dans des maisons des gens, ils ont ce qu'on appel les saints de la maison : sainte Marie, sainte Elizabeth, sainte C√©cile, saint Thomas, saint Joseph, ou quelqu'un - un saint, saint, saint. O√Ļ a-t-on eu cela ? Regardez l√† au commencement : C'est du paganisme pour commencer. Assur√©ment. Et nous les protestants, nous avons adopt√© cela dans notre √©glise : Je suis M√©thodiste ; je suis Baptiste ; je suis Presbyt√©rien : c'est toujours de l'idol√Ętrie. C'est vrai. Dieu veut que les hommes l'adorent en Esprit et en v√©rit√©. Peu m'importe ce dit l'√©glise, ce que ceci... Chacun de ces gens √† travers le monde, en Inde, en Afrique... Je vu des gens venir, portant des petites idoles, asperger de sang. Ils adorent cette idole l√†. Chaque √™tre humain a une √Ęme, et il sait qu'il a √©t√© cr√©e par un grand cr√©ateur qui est quelque part, et il cherche √† retrouver le chemin au-del√† de ce rideau noir. Et maintenant, dans la religion des protestants aujourd'hui, nous sommes toutes aussi ignorent que les hottentots. C'est vrai.
E-28 Vous allez parler de la Bible dire : "Ceci est c'est que... " Les Bouddhistes, ils portent ils vont √ßa et l√† avec leurs Bibles disent la m√™me chose. Les musulmans vont √ßa et l√†, disant la m√™me chose. L√†... Si vous pouvez traverser le fleuve Gange aujourd'hui, on j√®te des petits enfants noirs l√† dedans et ont le sacrifie aux crocodiles. Vous dites : "Eh bien, Fr√®re Branham je suis sinc√®re. " Ils le sont aussi ; plus sinc√®re que vous et moi, dans leur adoration pa√Įenne. Mais cela ne signifie pas qu'ils sont sauv√©s. Il y a qu'un seul moyen pour √™tre sauv√©, c'est par J√©sus-Christ, le fils de Dieu, en √©tant n√© de Saint-Esprit, et rempli de Son Esprit. Alors vous √™tes sauv√© par le Saint-Esprit.
E-29 Eh bien, Jude √©crit aux gens. Ils avaient commenc√© √† se rel√Ęch√©s, ils se divisaient en credo, en d√©nomination. Et ils disent : Eh bien, nous le groupes de ceux qui croient ceci. Nous les groupes de ceci, nous croyons telle chose. Jude a dit : "Je vous √©cris pour vous exalt√© - pour vous exhorter plut√īt, afin que vous combattiez ardemment pour la Foi qui a √©t√© transmise aux saints une fois pures toute. " Il savait ce que le Saint-Esprit avait dit √† travers Paul, disant : "Dans les derniers jours les gens seront emporter enfler d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la pi√©t√© mais reniant ce qui en fait la force. " Dieu a toujours... Amen. Fr√®re, vous-y √™tes. Ne laissez pas cela vous assourdir. Mais regardez, j'aimerais vous dire quelque chose. Chaque fois, dans chaque √Ęge, depuis le commencement de temps, Dieu a confirm√© ces croyants par des signes et des prodiges. Je lance un d√©fi √† n'importe quel historien de m'indiqu√© une √©poque ou il y ait eu un r√©veil du Dieu Tout-Puissant sur la surface de la terre, sans qu'il y ait eu quelque chose de grand surnaturel, avec des miracles des signes et des prodiges qui accompagnait cela. Chaque fois, chaque fois, chez tout les historiens, Joseph et tout le groupe qui √©crive vous dise la m√™me chose. Lors que r√©veil m√©thodiste et - et de tous les autres r√©veils, on avait les signes, les prodiges et des miracles.
E-30 Certains parmi vous m√©thodiste, ici, qui ne croyait pas dans la gu√©rison divine, vous devriez avoir honte de vous-m√™me vous appeler m√©thodiste. C'est vrai. Je me suis tenu √† c√īt√© de ce grand temple √† Londres, en Angleterre, l√†, o√Ļ il y a un m√©morial de John Wesley pr√™chant la gu√©rison divine. On avait l√Ęch√© le veinard contre une foule et cela avait dispers√© fait fuir les gens et les avait fait disperser. Wesley a point√© son en face de cet homme et il lui a dit : "Le soleil ne se couchera pas trois fois sans que tu n'y m'aies r√©clam√© pour que je prie pour toi. " Et cet homme l√† est mort le soir de crampe √† l'estomac, r√©clamant que Wesley vienne prier pour lui. Quand il √©tait ici avec Asbury et les autres, eh bien il √©tait tomb√© un jour avec son cheval, et son cheval c'√©tait cass√© la patte, et il a fait sortir une bouteille d'huile de sa poche, il a oint le cheval avec cette huile, il est mont√© dessus, il s'en est all√© chevauchant. Certainement. Et vous diriez cela dans une √©glise m√©thodiste aujourd'hui, t√©moign√© la gu√©rison divine pour un √™tre humain... Eh bien, Wesley se retournerai dans sa tombe s'il savait √† quel point vous √™tes devenu formaliste et impie. C'est vrai.
E-31 Et puis autre chose, j'oublie ce vieux P√®re m√©thodiste qui est devenu tellement vieux de s'il peut pr√™cher ; il a pr√™ch√© un court sermon des deux heures et demi. Il se levait l√† et a dit : "Vous savez cela... Oh, c'est une disgr√Ęce. " Il a dit : "Pense ceci simplement, les femmes m√©thodistes portent m√™me des bijoux aux mains. " Que dirait t-il aujourd'hui en le voyant en Short et faire ces histoires comme elles le font aujourd'hui ? Voyez-vous ? Satan a laiss√© l'ancienne mode, et il n'est plus occup√© ; il est toujours en activit√©. Fr√®re, le probl√®me ce que, vous avez laiss√© ces petites choses s'infiltr√©s, s'infiltr√©s, s'infiltr√©s au point que le diable aveuglait les yeux du peuple am√©ricain, et le communisme se t'infiltr√© dans chaque √©glise, chaque √©cole et tout le reste. Oui oui. C'est vrai. Oh, je souhaiterai pouvoir crier cela devant les gens. Nous sommes s'en est fini de nous, √©tant que nation, s'en est fini de nous. C'est vrai. Nous sommes... Apr√®s le r√©veil et tout qui ont balay√© ce pays, les gens continus √† faire agire comme ils s'agissent, ignorent le Saint-Esprit ? Comment pouvez-vous entendre autre chose que la ruine, la condamnation et jugement ?
E-32 Voici le probl√®me avec vous les baptiseurs, vous les pr√©dicateurs qui est assise l√†. Voici le probl√®me. Lorsqu'il baptisait le temple de Salomon, il avait commen√ßait √† rassemblait le temple, et on a trouv√© une pierre..., ils ont dit : "Nous ne pouvons utiliser cette histoire, " et on l'a jet√© cela dans un tant de mauvaises herbes. Ils ont continu√© √† construire le b√Ętiment, ils sont all√©s jusqu'√† la fin, √† la fin du travail. Il ne pouvait aller plus loin. Ils ont eu un troue dans le m√Ľr et ils ne pouvaient pas faire que le reste de la maison soit termin√©. Et ils sont arrivait √† d√©couvrir, que la pierre m√™me qu'ils avaient rejet√© √©t√© la pierre angulaire de lampe. Et aujourd'hui, nous avons construit que les m√©thodistes, les baptistes, les presbyt√©riens, les Pentec√ītistes, et tout le reste, et on d√©couvre, que nous avons rejet√© la pierre m√™me principale de lampe, qui est la puissance de Dieu en action, par Son amour pour Son peuple. On s√©pare les gens : "Je suis Pentec√ītiste ; Je vaux mieux que toi. " "Je suis m√©thodiste, je vaux mieux que. " Oh, fr√®re, lorsque vous afficher une telle attitude, vous avez besoin d'un h√ītel √† l'ancienne mode quelque part pour prier jusqu'au bout. C'est vrai. Amen.
E-33 Remarquez, ce dont nous avons besoin aujourd'hui c'est de combattre pour la Foi. Et lorsqu'ils sont all√©s l√† dans chambre haute ce jour-l√†, il ne disait pas : "Regardez √ßa, je suis saduc√©en, et je suis pharisienne, je suis pros√©lyte, et je suis ceci ou cela. " Ils √©taient tous √† un seul lieu et d'un commun accord. Puis subitement il vint du Ciel le bruit du vent imp√©tueux qui a rempli toute la maison l√† o√Ļ ils √©taient assis, alors, les m√©thodistes, les baptistes, et tous, ils √©taient ensemble. Ils ont combattu pour cette fois l√†. C'est ce pourquoi nous combattons aujourd'hui.
E-34 Eh bien, observez. Combattre ardem... Car il se glissait parmi vous certains hommes, dont la condamnation est √©crite depuis longtemps, des impies, qui change la gr√Ęce de notre Dieu en d√©r√®glement, et qui renie notre seul ma√ģtre et Seigneur J√©sus-Christ. Pouvez-vous penser √† cela ? Eh bien, regard√© quel type des gens c'√©tait. Je ne suis pas quelqu'un qui m√©prise, mes amis, qui est contre les gens, contre les √©glises. Je ne suis que... Je n'est jamais parl√© du mal, a ce que je sache contre un ministre. √áa fait vingt ans et Dieu m'a donn√© de coup de fouet √† ce sujet, je n'avais jamais fait cela au-paravent - ou j'ai n'est jamais fais cela apr√®s √ßa. Pardonnez-moi. Mais voici une chose jamais je n'ai eu l'intention de faire, c'est parl√© en mal contre ce chose, mais c'est le p√©ch√© je vois qui ronge l'√©glise. C'est la chose qui est permise dans l'√©glise, et les gens sentis avec , pensant qu'ils sont en ordre. C'est parce qu'on ne pr√™che pas contre cela √† la chaire.
E-35 Ce dont nous avons besoin, c'est d'un frottement √† l'ancien temps, un r√©curage √† l'ancien temps, un r√©veil √† l'ancien temps. C'est vrai. Ce n'est pas que les gens s'√©l√®vent tout simplement disent : " J'accepte J√©sus comme mon Sauveur, " et qu'il rentre √† la maison. Ce que je veux dire, c'est s'agenouiller √† l'autel et prier jusqu'√† ce qu'on atteigne le but, comme nous avons l'habitude de le faire dans l'ancienne √©glise baptiste l√† dans le Kentucky. Nous nous agenouillons les uns les autres et nous nous donnons de coup de point dans le dos jusqu'√† ce qu'on a finissent. Nous r√©cessions quelque chose lorsque c'√©tait fini. C'est le genre de baptiste dont on a besoin aujourd'hui plut√īt que certain de ce qu'on a ici √† Louisville, ici, qui viennent avec une lettre de quelque ailleurs. All√©luia ! Fr√®re, cela peut-√™tre terre √† terre, il se peut que √ßa soit de... Et le pain de ma√Įs, mais cela va coller aux c√ītes jusqu'√† ce que vous mouriez. Je pense nous avons eu beaucoup de d√©sert aujourd'hui. Ne le pensez-vous pas ? On a besoin de quelque chose qui va vous donner des muscles, qui va placer la Foi en vous. C'est vrai. Tr√®s bien.
E-36 ... Combattre ardemment pou la Foi qui a √©tait transmise aux saints une fois pour toute... mais les hommes dont la condamnation est √©crite depuis longtemps, des impies qui change la gr√Ęce de notre Dieu en d√©r√®glement... Vous savez ce qu'est la gr√Ęce de Dieu. Vous savez ce qu'est le d√©r√®glement. Et si vous voulez voir un tableau de cela, vous pouvez monter en environ un mile au-dessus de Louisville, Kentucky, Indiana, et regarder ; regarder et vous verrez cela ce matin, partout. On prend la gr√Ęce de Dieu on change cela en d√©r√®glement, et en faisant cela, il renie le Seigneur Dieu. Eh bien, je sais que ces gens... Toute aussi fondamentaliste possible. Oui oui, fr√®re, je veux dire qu'ils sont fondamentalistes. Enseignez... Oh la la, vous deviez simplement les entendre. Prenez cette parole, la parole √©crite, l√†, et envelopper cela sans cesse comme cela et vous lancer un d√©fie l√†-dessus. Il sont en ordre. Et cela me rappel que dans le r√©veil de jour √† venir, Dieu va introduire ces choses. Oh Dieu, dans son r√©veil, dans chaque √Ęge et √† chaque p√©riode, en tout lieu, Il a toujours fait la m√™me chose.
E-37 Regardez dans le pass√©, quand Isra√ęl sortait d'Egypte. Eh bien, Isra√ęl √©tait un - un groupe des gens qui habitait sous tente. Et quant il sont sorti de - de l'Egypte, en chemin vers la terre promise, il y a eu Moab, qu'il ne voulait pas le laisser travers√© le - le pays. Il ne voulait pas que cette bande de saint exalt√© dans leur pays. Il ne voulait simplement pas cela. Vous dites : "Fr√®re Branham, avez-vous appel√© Isra√ęl 'saint exalt√©'. " Eh bien, c'est ce qu'ils √©taient. C'est exact. Regardez, quand ils ont travers√© la mer rouge, comme nous avions vu cela quelque part - l'une de r√©union. Ils avaient beaucoup tout le temps ; je ne sais pas si j'en est parl√© ici ou pas. Quand ils ont travers√© la mer rouge, Miriam c'est emparai d'un tambourin elle se mit √† danser en esprit. Et toute les filles d'Isra√ęl l'on suivis, dansant en esprit. Est-ce vrai ? Et Mo√Įse √©tait tellement rempli du Saint-Esprit qu'il a jet√© le bras en elle se mis √† chanter en esprit. Et si ce n'est pas l√† une bande de saint exalt√©, j'ai n'en est jamais vu il. C'est l'exacte v√©rit√©.
E-38 Remarquez, et lorsqu'il sont commenc√© √† traverser dans le... Leur Fr√®re, Moab, qui descendait de Lot, la fille de Lot, avait v√©cu avec son P√®re, et avait engendrait ce gar√ßon, et c'est par-l√† que Moab est venu. Et remarquez, il n'√©tait pas des incroyants. C'est n'√©taient pas des communistes. Ils venaient de l√† et ils ont dit : "Non, nous ne vous laisserons pas, vous cette bande des fanatiques travers√©s. " C'est n'√©tait pas une d√©nomination ; ils √©taient des interdenominationnel. Il n'avait pas des pays qu'ils pouvaient consid√©rait comme les leurs. Moab avait son propre pays, mais Isra√ęl √©tait un p√®lerin. All√©luia ! Nous sommes p√®lerin et nous sommes √©trangers ici, nous cherchons une cit√© √† venir. Le bateau de sauvetage vient, pour ramener des perles √† la maison. Errant... Comme Paul l'a dit : "dans de peaux de brebis, de peaux de ch√®vres... Professant que le monde qui ne connaisse m√™me pas le monde, " ils sont pass√© de la mort √† vie ils sont devenus des nouvelles cr√©atures en J√©sus-Christ. Et le voil√†, Isra√ęl errant, errant sous de tente. Et toute ces autres grandes d√©nominations √©taient toutes √©tablies, tout leur dignitaire et tout le reste avec eux, leurs conseils, leurs √©v√™ques, ils... toute leurs histoires l√† o√Ļ ils √©taient. Mais Isra√ęl √©t√© errant, un rejet√©, on se moquait de lui ; on a n'a parl√©. C'est vrai. Mais il √©tait toujours dans la volont√© de Dieu. Amen. Oh, vraiment je... Excusez-moi, c'est temps pour moi d'arr√™t√©, mais j'ai... Vous allez supporter juste une minute. J'aimerais dire ceci. Cela fait rougie vraiment dans mon √Ęme. J'ai envie d'explos√© si je ne... ?... Remarquez... Je ne dis pas que c'est de la , en effet je ne crois pas au fait d'utilis√© cela dans l'√©glise.
E-39 Mais regarder. Le voilà. Moab est allé là. Il a dit : "Vous n'allez pas traverser ici, parce que je mettrais une... Je vous arrêterai ici même au portail. Vous n'allez pas, tenir l'un de ce genre de réveil dans notre pays. Nous nous collaborerons avec vous tous. " Alors on amenait quelqu'un là, et il a dit : "Eh bien, comment allons-nous arrêter cette bande des fanatiques qui passe par ici ? " Alors on est allé on pris un vieux prophète rétrograde, là au fond, du nom de Balaam. C'est vrai. Et il aimait l'argent plus que Dieu. Cependant, il avait un don. " Nous savons cela ; mais c'était un mordu de l'argent. Et la chose suivante, vous savez, il a dit : "Je te donnerais beaucoup d'argent. " Et le voilà parti. Et ce mulet louait à-tu parler en langue pour le réprimandé. C'est exact, c'est ce que dit la Bible. Le mulet avait une plus grande vision spirituelle que le prophète. Et si Dieu a pu utiliser un mulet pour des tels choses, réprimandé un prophète, quand sera t'il d'un homme qui est né de nouveau ? Amen. Vous-y êtes. Et mulet muet se retourné, a parlé avec une voix humaine, en langue, et lui a dit : "Qu'a t-il avec vous après tout ? " Il a réprimandé. Mais il voulait toujours cet argent là. Il a continué.
E-40 Moab se tenait l√†, un grand homme. Et la chose suivante, vous-savez, il... ou plut√īt Amalek, qui se tenait l√†. Et il - o√Ļ... Excusez-moi ; c'est Balaam. Balak se tenait avec Balaam, et il a dit : "Eh bien, venez ici. J'aimerais vous maudissez ces gens. " Balaam se pr√©parait √† sortir pour maudire ces gens. Et alors, il a √©tabli ses sacrifices l√†. Et j'aimerais vous remarquiez, qu'il a utilis√© les m√™mes sacrifices. Le voici sur une colline, et Isra√ęl devez venir dans cette direction. Eh bien, c'est n'√©tait pas n√©cessaire de cherch√© √† les arr√™t√©s. Dieu leurs avait fait la promesse, ils se rendaient l√†. Alors c'est n'√©tait pas n√©cessaire de cherch√© √† les arr√™t√©s ; ils √©taient en route et rien n'allait les arr√™ter. Vous direz : "Il y aura un temps ou on fera une bande de saint exalt√©... " Oh non. Le roi Nebucadnetsar a essay√© de faire sortir cela en br√Ľlant les gens. On a essay√© de faire sortir cela des gens en le faisant bouillir. Cela demeure la m√™me chose qui est en mouvement, √ßa va de l'avant malgr√© le...
E-41 Eh bien, j'ai utilisé le mot saint exalté. Je - je suis - je parcourus cette mer, mais jamais je n'est rencontré jusqu'à présent un saint exalté. C'est un sale nom que le diable a collé à le - à l'église de la sainteté. C'est tout. Pareille chose, comme saint exalté n'existe pas. On a enregistré aujourd'hui à Washington DC neuf-cent nonante-six différentes dénominations et aucune d'elle ne s'appellent saint exalté. C'est juste un nom qu'ils ont fait. Voyez-vous ? C'est un nom tout simplement de... Comme on avait dit à Paul. "Selon la voie qu'il considère comme , a dit Paul, c'est un ainsi que j'adore le Seigneur. C'est ainsi qu'on l'appel fou et toquer là, toute cette bande des gens qui crient, poussent de cris, font des choses, c'est un ainsi que j'adore le Seigneur, " a-tu dit au roi Agrippa. C'est vrai. C'est ainsi que j'adore Dieu, selon la voie que les gens taxent de toqué des sectes. " Eh bien, j'aimerais serrer sa main ce matin, et dire : "Amen, Paul. Je prends position avec toi. Milles neufs ans se sont écoulés mais nous continuons toujours avec cette rhésus. Amen. C'est dont de la folie pour le monde. Vous devez devenir fou pour le monde pour trouver le bon sens en Dieu.
E-42 Remarquez donc. Le voici partir. Je... Voici Moab venir. Eh bien, regarder ce que - ce qu'il a fait. Balak est all√© l√† et Balaam le proph√®te, il a dit : "B√Ętissez-moi cet autel. " Eh bien, n'importe lequel de vous les enseignant vous le savez. Ecoutez attentivement maintenant. Sept autels... Et on a dress√© sept et on a mit sept b√©liers... Sept taureaux et sept b√©liers. Sept b√©liers et sept taureaux, c'est un sacrifice pur. Sept b√©liers, cela parlait de la premi√®re venue de J√©sus-Christ. Fondamentaliste ? C'est l'offrande m√™me qu'on offrait l√† dans le camp de saint exalt√© : La m√™me offrande ; sept autels, sept taureaux, sept b√©liers. Eh bien, du point de vis fondamentaliste, moral √©t√© tout √† fait en ordre Moab √©tait content en ordre d'Isra√ęl. Eh bien, il se peut que vous soyez un bon Fr√®re pr√©dicateur baptiste assis ici, et je vous connais. Allons √†... en la maintenant. Parlant... Si le fondamentaliste est correct, Dieu n'aurait pas pu rejeter l'offrande de Balaam. Et si le fondamentaliste et la chose correcte, Dieu n'aurait jamais rejet√© Ca√Įn. Ca√Įn √©tait tout aussi religieux qu'Abel. Il a offert une offrande. Il est all√© √† l'√©glise. Il a pay√© sa d√ģme. Il a battu un autel. Il √©tait sinc√®re. C'√©tait un croyant. Vous direz : "Eh bien, je suis un croyant, je suis sauv√©. " Cela ne signifie pas que vous √™tes sauv√©. Si un homme n'est n√© d'eau et d'esprit, il n'entrera en aucun cas dans le royaume. Cela √©tait si √©crit. C'est vrai.
E-43 Vous devez vous rendre compte, mon ami, que Ca√Įn √©tait croyant. Et J√©sus a dit que dans les derniers jours les esprits se rapprocheraient tellement qu'il s√©duirait m√™me les Elus si c'√©tait possible. Ca√Įn √©tait croyant. Il n'√©tait pas communiste, c'est n'√©tait pas un croyant. C'√©tait quelqu'un qui allait √† l'√©glise, qui avait gu√©rit c'√©tait un gentleman il √©tait perdu. Et il y a en aura beaucoup d'entre eux au jugement, ils seront innombrables : Des gens qui fr√©quente l'√©glise sinc√®re et croyante. Ca√Įn √©tait croyant. Moab aussi. Balaam aussi, et ils √©taient fondamentalistes, et quant aux Ecritures ils √©taient en ordre. Si Dieu tient compte du fondamentaliste, alors Moab √©tait tout autant en ordre qu'Isra√ęl, en effet tous deux... Et l√† se tenait les principaut√©s tout autour, les dignitaires du pays, et ils se tenaient l√† autour de ces sacrifices qui fumait. Les taureaux avaient √©t√© tu√©s, les b√©liers avaient √©taient tu√©s ; les sacrifices purs, parlant de la sanctification, les repr√©sentent la venue du Christ. Ils ont dit : "Oui, Seigneur, nous croyons que Tu es J√©hovah, un Dieu pur qui nous sanctifient par le sang. De sept jours, sept milles ans pour le monde qui vienne √† l'existence - des chiffres parfait - et nous offrons, repr√©sentant chacun de ce jour, que Tu es Dieu √† travers chaque g√©n√©ration. Tu es un Dieu pur, saint dans chaque g√©n√©ration. Nous croyons que Tu enverras le messie et nous avoyons ce b√©lier ici, depuis Abel, pour annonc√© la m√™me chose : Toutes aussi fondamentaliste les autres √©taient l√†. Certainement. Eh bien alors, vous direz : "Mon √©glise fondamentaliste. " Cela ne veut pas dire que vous √™tes cependant sauv√©. C'est vrai. Si c'√©tait le cas, Moab avait √©t√© sauv√©. Il √©tait l√†, sinc√®re...
E-44 Maintenant, j'aimerais que vous observiez le manŇďuvre du diable. Moab a dit - ou Balak a dit √† Balaam : "Vient de ce c√īt√©-ci maintenant, je te montrerais. " Observez. Il lui a montr√© l'arri√®re du peuple, la partie la pure, juste leurs intimit√©s, d'Isra√ęl. Il ne lui a pas montr√© l'image ext√©rieure, il lui a montr√© la partie cach√©e : la partie pure, le petit camp, le... Qui √©tait tout au long, pauvre et la ch√®vre. Il lui a montr√© la partie arri√®re. Amen. Maintenant, tenez-vous tranquille. Pensez r√©ellement profond√©ment. Puisse le Saint-Esprit prendre cela maintenant et plac√© cela juste dans votre cŇďur, chacun de vous. Je me demande si le pasteur qui fait que montrer de ce saint exalt√©. Je me demande vraiment s'ils n'ont pas... " Eh bien, regardez √† toute ces sc√®nes. " Je sais qu'ils sont tous en dehors du chemin. C'est vrai. Les m√©thodistes aussi, les m√©thodistes libres. Ils disaient : "Regardez cette bande de saint exalt√©. " Les p√®lerins de la saintet√© font la m√™me chose. Vous les Nazar√©ens, la m√™me chose, vous √™tes tax√©s de saint exalt√©. " Les Pentec√ītistes tout les autres, ils ont appel√© "saint exalt√©. "
E-45 Ils disaient : "Eh bien, regardez cette bande des fanatiques, tout en cri√© faisant des histoires. Eh bien, une fois je connaissais un pr√©dicateur m√©thodiste, ou plut√īt un pr√©dicateur baptiste, ou - ou un de ce pr√©dicateur de la saintet√© qui a fait telle et telle chose. " Mais vos pasteurs dans les √©glises les plus grandes ont fait la m√™me chose mais un petit silence a arr√™t√© cela. C'est vrai. Mais Dieu connaissait tout cela. C'est vrai. Et le temps est venu pour que la chose soit d√©voil√©. C'est vrai. Et Dieu s'√©l√®ve avec des signes et des prodiges pour confirmer cela. Observez et voyez ce que je vous dis, car je parle au Nom du Seigneur. C'est vrai. Il n'est pas √©tonnant que la Russie ait accept√© le communisme, c'est parce que la racine et le terrain des √©glises l√† √ßa ne pouvait produire rien d'autre rien de ce dont il parlait. Il n'est pas √©tonnant que l'Am√©rique accepte le communisme dans les √©glises, parce que l'√©glise est faible et elle ne produit pas ce que J√©sus a dit qu'elle produirait ; en effet la faiblesse de la chaire, et cet homme de Dieu qui tombe pour se livrer lui-m√™me √† l'Ňďuvre du Saint-Esprit. Amen. Les chr√©tiens et prient. Et se d√©tach√© de... Allez dans des eaux profondes. L√Ęch√© le filet et attraper... √ßa vous appartient. S'Il est Dieu, Il doit faire cela. S'Il n'est pas Dieu, alors cess√© de vous amuser avec cela. C'est vrai. Le temps de la confrontation est proche. Pour prouver qui est Dieu. Dieu fait cela a Sa fa√ßon.
E-46 Eh bien, nous voyons ce proph√®te. Et il retourne, il regarde la partie arri√®re. Et lorsqu'il est revenu... Eh bien, rappelez-vous, si cet homme-ci... Si le fondamentaliste... Toutes les deux offrent le m√™me sacrifice, prient le m√™me Dieu, l'un d'eux c'est une grande nation organis√©e, et toute est l√† en couleur avec des peuples dignit√©s, des dignitaires et tout reste, se tenant l√†... Tout leurs √©v√™ques , et tout les autres se tenant l√† pour aller et... Comme cela. "Oh grand J√©hovah, maintenant aide notre pr√©dicateur √† maudire afin qu'il arr√™te, qu'il arr√™te toute cette bande des gens qui traversent par ici. " Et √† vrai dire, cette bande d'Isra√©liennes avait fait chaque chose mauvaise qu'on peut faire. C'est vrai. Mais l√† ce pr√©dicateur a manqu√© de voir... Il se vu qu'assur√©ment un Dieu saint et moral maudirait ces gens qui ont commit toute ces mauvaises choses ; mais il a manqu√© de voir le serpent de rein, et le Roch√© frappait qu'il le pr√©c√©dait. Il a manqu√© de voir les signes. Il a regard√© seulement au c√īt√© moral. Remarquez, il est all√© l√† et il a pris cette parabole et il est all√© √† la rencontre de Dieu. Et quant au lieu de maudire Isra√ęl, il a b√©ni Isra√ęl. Alors il est revenu et il se demandait : "Qu'ai-je fais ? Au lieu de maudire ces peuples, je les b√©nis. " Maintenant suivez. Le pr√©dicateur montrait le mauvais c√īt√©, la partie cach√©, leur est dit de cela, ce qui avait des pures. Mais lorsque Dieu a parl√© par lui, il a dit : "Je ne regarde rien de ce qui est √† l'arri√®re ; je le vois depuis le sommet de la colline. J'ai n'est pas concis de l'iniquit√© j'ai n'est pas vu de l'iniquit√© en Jacob. " All√©luia ! Je serais l'un d'eux dans quelque minute. Oui oui. Je n'est pas vu d'iniquit√© en Jacob. Comment pouvons t'il n'est pas avoir cela ? Le sang pur le sang nettoy√© cela. Je n'est pas vu d'iniquit√© en Jacob. Oui oui.
E-47 Oh Frère, s'il vous plait, entendre des hommes et des femmes mortelles ici ce matin, ouvrez vos yeux. N'entendez d'affronter le jugement devant vous pour vous couvrir ces choses. Il se fait trot tard. C'est maintenant le temps du salut. C'est aujourd'hui le jour. Je sais que je parle terriblement en haute voix là-dessus. J'ai ne pas l'intention de vous crier, mais hors je vois la Parole de Dieu s'attaché ici à chaque poste partout, portant la voie du salut, et je sais les gens qui m'aiment et qui aimerait placer leur bras pour m'aider, mais cependant je dois répondre pour eux au jour du jugement si je manque d'avertir et de dire ce qui est vrai. Combien j'aimerais venir ici ce matin avec un petit discours pieux de vous parler. Et puis, le du jugement, vous diriez : "Frère Branham, quand n'est-il de ce dimanche matin là ? Si vous nous aviez dit la vérité, cela nous aurions un peu secoués. Mais peut-être que c'est différant aujourd'hui. " Que Dieu m'en garde. J'aimerais me tenir comme Paul : "Je suis libre du sang de tout homme. " Je dis la vérité, et Dieu rend témoignage que c'est la vérité. La grande heure est proche.
E-48 Eh bien maintenant suivez. Il a dit : "Je ne vois pas d'iniquit√©. " Regardez √ßa. Si les fondamentalistes est corrects, si c'est la seule chose, tous deux justes en face de l'autre, tous deux croyait en J√©hovah. Tous deux fr√©quentait l'√©glise. Tous deux offrait l'offrande. Tous deux croyait dans la venue de Christ. Ils √©taient tout aussi fondamentalistes possibles. Qu'est-ce qui faisait la diff√©rence entr'eux ? Tenez ! En effet l√† en Isra√ęl, tous deux √©taient fondamentalistes, tous deux les enseignants de la Bible, mais Dieu confirmait Isra√ęl. Dieu confirmait qu'il √©tait avec eux, quoi que tous deux ait √©taient fondamentalistes, enseignant √† la Bible ; mais Dieu prouvait qu'Il √©tait avec Isra√ęl par des signes, les prodiges et le surnaturel. Voyez-vous ? Quant aux Eglises, tous deux avaient les m√™mes √©glises. Quant aux autels, tous deux avaient les m√™mes autels. Quant √† √™tre croyant, tous deux √©taient des croyants. Mais ce groupe-ci avaient des signes et des prodiges qui les suivaient. Ils avaient une colonne de Feu au-dessus d'eux. Ils avaient la gu√©rison divine parmi eux. Ils avaient les cris dans le camp. Un saint - ou plut√īt le roi √©tait dans le camp, le roi J√©sus. Ils criaient agissaient comme des fous. Ils dansaient dans l'esprit. Ils accomplissaient des miracles et des signes, ils gu√©rissaient les malades. Ils avaient le surnaturel qui les suivait. Et Dieu disait : "Voil√† mon choix. " All√©luia ! Oh, j'esp√®re que vous voyez cela, chr√©tien. Le... S'il vous pla√ģt ne pensez pas que je cris apr√®s vous. Je ne fais que vous amener avoir que c'est la v√©rit√© ; Dieu a confirm√© : " c'est √ßa. " Il l'a toujours fait.
E-49 Regardez √ßa, Paul. Regardez quand J√©sus est venu. Il y'avait ces pharisiens qui √©taient tout aussi fondamentalistes quant √† la foi que possible. Ils croyaient que le messie viendrait. J√©sus a pr√™ch√© le m√™me Evangile qu'eux. Mais ce qui √©tait la diff√©rence entre le groupe de J√©sus et le groupe de pharisiens, ou plut√īt le sacrificateur, et la religion de ce jour-l√†. Ils √©taient au temple avec toute leurs belles c√©r√©monies, des milliers des tromp√®te retentissait, des grands chanteurs, les cŇďurs des anges, pour ainsi dire, avec toute ces belles robes... Et l√† quelque part √† la rivi√®re, se tenait J√©sus avec un groupe des p√©cheurs. Le manuel de Dieu... Quelle √©tait la diff√©rence ? Ils avaient des dizaines de milliers des centaines des milliers qui √©taient ressemblaient au temple, il avait trois ou quatre milles qui √©taient ressemblaient quelque part. Quelle √©tait la diff√©rence ? Dieu le confirmait par des signes, des prodiges et des miracles, et les autres manquaient de voir cela. Cet esprit l√† de Ca√Įn, depuis le jardin d'Eden... Voici, l'esprit d'Abel, depuis le jardin d'Eden, a continu√©. Tout le deux sont entrains d'entr√©s dans la tige aujourd'hui. Regardez-les. Ils sont sur le point de fleurir aujourd'hui. L'√©glise et le monde assemblent, l'√©glise formaliste l'√©glise spirituelle, il a dit : "laissez-les cro√ģtre assemble. " Remarquez, les imitations et autres. De m√™me que Jannes et Jambres s'oppos√®rent √† Mo√Įse, de m√™me ces gens restent √† la v√©rit√© : des gens √† l'esprit r√©prouv√© quant √† la v√©rit√©. " Quant √† la popularit√©... Ils diront ne pas pour cela, parce qu'ils ont peur d'abord√© cela.
E-50 Tenez, il n'y a pas longtemps je suivais Charles Fuller qui parlait disant qu'ils ont accept√© la gu√©rison divine, qu'ils ont la puissance de Dieu dans des r√©unions l√†. Et il n'y a pas longtemps, celui qui se tenait sur l'estrade qui me disait, il disait : "Eh bien, Fr√®re Branham, a-t-il dit, tout par ici sont des gu√©risseurs divins... √ßa n'existe pas. " J'ai dis : "A ta connaissance √ßa n'existe pas. " Il a dit : "Personne ne viendra √©couter cela. " Il a dit : "Il y a quatre - ce b√Ętiment offre des places assises environs quatre milles personnes. " Il a dit : "Personne ne viendra suivre cela. " Il a dit : "On a les Pentec√ītistes par ici, ils sont tous des gu√©risseurs divins. On a le groupe de McPherson, ils sont tous des gu√©risseurs divins ; il a dit : "Sur toute la c√īte, on a des gu√©risseurs divins. " J'ai dis : "Fr√®re Fuller, j'ai n'est n'√† dire contre cela, mais Dieu confirmera Son don et cette puissance, m√™me si cela se trouve dans le sein de l'enfer. " Il a dit : "Viens. J√®te ton chapeau. C'est ton argent que tu perds. " J'ai dis : "Eh bien, c'est tout √† fait en ordre alors. " Il a dit : "Mais je ne peux pas - je ne peux pas faire la publicit√©. " J'ai dis : "Je te le pas demand√©. " J'ai dis : "Je te le pas demand√©. " J'ai n'avais pas besoin du publicit√©, c'√©tait l√† dans le camp du de l'√©glise de Dieu, avec environ dix milles personnes l√†-bas. Il a dit : "Eh bien, tu va te retrouver vraiment seul ici. " Cet apr√®s midi l√† alors qu'il y avait environ milles huit cent places qui restaient, il y avait quelques personnes dans , quelques personnes ton re√ßu, et quelques personnes par-l√† ; Et en nulle heure, cette place a √©t√© archicomble jusqu'au... Et l√†, alors que ces groupes gens √† leurs intelligents sortaient, il avait pr√™ch√© cet apr√®s-midi un bon sermon, Charles Fuller, c'est de meilleur pr√©dicateur du pays. Il l'est, c'est l'un de plus brave chr√©tien. Mais le probl√®me en est que, il √©tait aveuglait tout le temps jusqu'au tout r√©cemment, en ce qui concerne la v√©rit√©. Il pr√™chait la Parole, il √©tait fondamentaliste, de l'√©cole fondamentaliste, mais maintenant il commence avoir que Dieu est gu√©risseur et il l'en parle. Il a m√™me dit que l'autre jour, √† une √©mission √† la radio, qu'il parlait en langue interpr√©tait les langues en plein millier de d'auditorium municipal. Ils ont accept√© cela. All√©luia ! Oh la la !
E-51 Ce dont nous avons besoin aujourd'hui c'est d'un r√©veil √† l'ancienne mode, √† la Billy Sunday, avec le ventre... All√©luia ! C'est vrai. Nous besoin que la puissance de Dieu revienne pur secou√© les cha√ģnes de l'enfer de devant les yeux du diable et lui dire : "Tu es un menteur. Et la Parole de Dieu est vraie, et nous nous tenons l√†-dessus. All√©luia ! Oui oui. L√†, tous dans leurs fondamentalistes, ils se tenaient habillaient de leurs robes de dignit√©s, ils ont manqu√© de voir que J√©sus-Christ √©tait le Fils de Dieu. Mais a confirm√© que c'√©tait Lui par des signes et des prodiges. Quoi ? Il avait des visions. Il annon√ßait de proph√©ties. Les malades √©taient gu√©ris. Les signes et les prodiges les suivaient. Les pauvres l'entendaient avec joie. Ils se r√©jouissaient poussait de cris, et ils s'√©taient mit √† cri√© un jour alors qu'il chevauchait un petit millet dr√īle, venant en... Les gens disait : "Eh bien, ceci c'est pour accomplir ce que le proph√®te avait annon√ßait qu'il viendra sur un millet. Il a dit... Ces gens criait : "Hosanna, hosanna, hosanna. " Ces gens qui d√©tenaient des dipl√īmes en doctorat, doctorat en droit, de doctorat en philosophie des pr√©tentieux, ils se tenaient l√† avec leur colle retourn√©e, eh bien, ils disaient : "Taisez-vous. Vous nous faite fr√©mirent √† mort. " S'ils se taisent, ce pierre se mettra imm√©diatement a cri√©. Ce roch√© spirituel qui √©tait dans le d√©sert passait, en rosant spirituellement chaque croyants alors qu'il venait. Il ne pouvait pas se taire [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-52 Eh bien, ils ont : "Avez-vous vu de telle manière d'Eglise ? Quoi, oh, une crucifixion par rapport à la dignité. " Oh la la, ils ne savent même pas ce qu'est c'est la dignité. Selon le monde, la dignité prétentieux dont parlent les gens. Quant à la foi ils disent : "Oh j'ai la Foi. " Etre humble et l'humilité, c'est à peine parfois si les gens savent ce que cela signifie réellement. Remarquez, juste rapidement donc. Oh la la, je ne savais l'heure qu'il faisait. Nous devons arrêter, très bien, un petit mot de plus. Paul à dit : "Paul a dis, regardez-les parlé, lorsque Jésus a quitté, il a dit : "dans les derniers jours, il y'aura des temps difficiles. " La foi va vraiment devenir l'un à l'autre. Il a dit : "Les hommes seront orgueilleux, emportés, aiment le plaisir plus Dieu. " Oh, combien j'aimerais m'arrêter environ cinq minutes et martelé aussi fortement que je le peux contre les églises modernes, c'est vrai. Ils aiment le plaisir plus que Dieu. Nonante-neufs pour cents des églises de Jefersonville, peut-être pas Louisville, permette à leur membre d'allé au cinéma, et toute sortes d'endroits comme cela, le loisir mondain ; Et revienne elle se demande pourquoi les églises et les écoles sont si froides. Eh bien frère, regardez ce que vous placer devant les gens. Et leur membre fume la cigarette. Et prenne un petit verre pour être amical de temps à temps, et ils ont des jeux de partie des cartes. Je suis allé quelque part à New Albany, dans l'Indiana, à Cy, alors que je prélevais le compteur là-bas, et c'était d'un endroit qui était bien sensé être a Women's Missionary Society [Une société missionnaire des femmes - N.D.T] Et le - un groupe des marins ivres ne pourraient pas dirent le plaisanteries que j'ai entendus être dites là-bas, c'était une belle église à New Albany. Eh bien, cela a fait bouillir le - pour les gens saintetés, mon indignation de justes. Pour vous baptistes, j'étais vraiment en colère. Eh bien, je suis allé au chemin de Marche et j'ai dis : "Disiez-vous que c'était la société... missionnaire des femmes... ? Et ils m'ont menacé d'en faire-part à la compagnie de service publique contre moi. Ils ont dit : "Qu'est ce qui te concerne ? " J'ai dis : "Beaucoup, je suis prédicateur de l'Evangile. " Amen. "Vous vous tenez ici. Vous êtes la ruine du christianisme. " C'est vrai. Vous... Oh Dieu, accorde que ces jours viennent ou les hommes et les femmes qui professent êtres des chrétiens, ils vont à la hauteur de leurs professions. Voilà la différence : la séparation d'avec le monde.
E-53 C'est ce que Dieu veut aujourd'hui. Vous... ?... Lorsque vous choisissez vos pasteurs, vous aimeriez avoir l'un de ce petit gars par ici qui est sorti du s√©minaire qui a assez d'intelligence plus que d'eux pour savoir √† prendre contr√īle. Ils viennent ils vont l√† et disent : "C'est un bon m√©langeur, il va au jeu et tout avec nous. " Mais Dieu exige un vieux s√©parateur, Fr√®re, qui se tiendra l√† et s√©parera les vraies du faux. C'est vrai. Si vous devez subir une op√©ration, vous n'irez pas vous chercher l'un de ce petit m√©decin qui n'ont jamais eu une op√©ration au-paravent. Vous irez prendre un vieil homme qui a une grande exp√©rience. Fr√®re, lorsque je veux que quelqu'un me parle de Christ, je veux quelqu'un qui a connu des difficult√©s qui est pass√© par des eaux profondes (all√©luia !) Quelqu'un qui a eu l'exp√©rience pour savoir, qui a parl√© face √† face avec Lui, et qui sais de quoi Il parle c'est ce dont nous avons besoin aujourd'hui. C'est vrai.
E-54 Ils √©taient l√† dans toute leur dignit√©. Paul a dit qu'ils avaient l'apparence de la pi√©t√©, tout aussi formaliste que fondamentaliste. " Eh bien, Nous croyons dans la mort, l'ensevelissement et la r√©surrection de J√©sus-Christ, pr√©dicateur. " "Oui oui. C'est bien. " "Nous croyons dans la seconde venue. " "Oui oui. " " Nous croyons dans le fait d'√™tre converti. Nous croyons dans le fait d'accept√©s J√©sus-Christ comme Sauveur personnel. Nous qu'Il est le Fils de Dieu, n√© de la vierge. " "Oui oui. C'est tout √† fait en ordre. " Toute ces choses l√†, avec √ßa vous avez l'apparence de la pi√©t√© mais vous renier ce qui en fait la force. " Lorsque, j'ai dis : "Que pensez-vous de la gu√©rison divine, de louer le Seigneur, de pousser des cris, de tout ces miracles des signes, et des dons qui reviennent dans l'√©glise ? " "Oh, c'√©tait pour un autre √Ęge. " C'est exactement ce que le Saint-Esprit a dit que √ßa se passera. Le Saint-Esprit a dit : "Eh bien, ils auront l'apparence de la pi√©t√©, mais ils renieront ce qui en fait la force. " Il a dit : "D√©tourne-toi de telle personne. " C'est juste comme Jannes et Jambres qui s'oppos√®rent √† Mo√Įse. "
E-55 Ecoutez. Voici juste avant de terminer. Il y a quelques années... Environ trois semaines je devais me rendre au même endroit : en Colombie Britanique. J'étais allé là. J'avais passé toute la journée, j'étais à la chasse... Nous étions là, revenant de l'Afrique. J'étais très fatigué. J'étais allé au désert là pour quelques semaines a passé à l'écart seul. Et nous étions entrain de chassés là avec environ vingt et un - vingt et un chevaux, et nous étions là environs miles mails de la route asphalté et de... Environ cent-cinquante miles, là loin dans le désert, quatre ou cinq prédicateurs et moi seulement. Un jour je devais chassé un ours grizzly étant monté sur un cheval. Et je voulais arriver au près d'un compagnon pour voir en quoi il devait semblait. Je me suis retourné dans des montagnes. Et ce soir-là, j'ai du attendre jusqu'à ce que la ligne était sortie afin que je puisse voir. Et il se faisait un peut nuageux, je vu l'orage avec la neige venir, je repérais ma direction, la voie pour retourner, en effet il n'y a pas des chemins il n'y a rien sur une distance de centaine de mails. Ainsi donc, il n'y a même pas des sentiers par ou passé.
E-56 Et j'√©tais sur mon chemin de retour, et je chevauchais, et il se faisait tard la nuit, c'√©tait vers vingt et un heures. Et je chevauchais au travers de... Oh combien savent ce que c'est un... Le feu a br√Ľl√© tout les bois et tout le reste comme cela. C'est juste des grands arbres qui reste, qui se tiennent, tout... la s√®ve a √©t√© consum√©e tout, l'√©corce, et vous vous tenez l√†, et il y a cet... Arbre. Je regardais par-l√†, et la premi√®re chose vous savez, cela avait l'erre busards alors que je m'avan√ßais. Je regardais et je me suis dis : "Regardez la lune qui br√Ľle sur ces vieux arbres blancs. " On dirait : "Oh la la, que c'√©tait un cimeti√®re avec beaucoup des tombes des pierres tombales. " Et on dirait que quelque chose me disait : "Arr√™te une minute ici. " Eh bien, je me suis dis : "Je veux me d√©p√™cher pour rentr√© ; je suis sur le point de crev√© de faim et j'ai probablement cinq mils plus parcours et une autre montagne √† traverser. " Je me suis dis : "Pourquoi veux-tu que je m'arr√™te ici ? " Je me suis donc arr√™t√© une minute et je regardais. Directement, le vent se mis √† souffler. Il y' a eu un vent qui est descendu du ciel, il est pass√© par-l√†. Et ces arbres a fait whooo whooo whooo... " Et je me dis : "Oh la la, vous parler d'un endroit solitaire et bizarre. " Je me suis dis : "Pourquoi veut-Tu que je m'arr√™te ici, Seigneur ? Eh bien, Tu veux que je m'arr√™te ici, peut-√™tre que je ferais mieux de prier. " Je me suis donc agenouill√©, je priais un peu, je me suis relev√©, et vent a de nouveau fait whooo... " Alors je pensais √† ce que Jo√ęl a dit : "ce que le gazame a laiss√©, le Jeleck l'a d√©vor√©. Ce que le Jeleck a laiss√©, le... L'a d√©vor√©, toute ces choses l√†, je me suis dis : "Oui, c'est vrai. Autre fois c'√©tait une grande foret, des arbres vraiment vert. Mais voil√† un - un feu soutenu est venu autre fois √† tout consum√©. C'est juste comme un tr√®s grand groupe d'√©glise : avec des grandes fl√®ches point√©es comme cela, on dirait un grand groupe des pierres tombales : on entre dans ce b√Ętiment et le thermom√®tre spirituel indique mille en dessus de z√©ro. On y entre quelqu'un dit : "Amen, " les gens se retournent, et le pasteur envoi un diacre faire sortir cette personne. " "Eh bien, vous m'interrompez lorsque vous criez amen' " " Eh bien, vous m'interrompez-moi, lorsque vous ne criez pas amen. " Eh bien c'est tout √† fait vrai.
E-57 Ainsi donc, lorsque j'ai regardais l√† je n'avais pas cela √† l'esprit, c'√©tait tout aussi mort qu'un cimeti√®re. Et alors je me suis dis : "Eh bien, regardez √ßa. C'est vrai. " Et je me suis dis : "Regardez, c'est un tr√®s grand cimeti√®re. Et ils √©taient tous l√† d√©bout ; je me dis : "Eh bien, assur√©ment. Il - autre fois c'√©tait des arbres. " Et c'est ainsi qu'il en est des tr√®s grandes √©glises formalistes. "Oh, nous avions des grands... Nous sommes des grandes √©glises. " Il n'y a pas du tout de doute. Assur√©ment, les m√©thodistes, les baptistes et tout les autres, c'√©taient des grandes √©glises autre fois. Mais j'ai dis : "Qu'est-ce qui fait que lorsque le vent les am√®ne √† eu mettre un son s'il ." Eh bien, il me t'arrivait de pens√© qu'il y aura un jour, un vent soudain du ciel, comme un puissant vent imp√©tueux, qui avait rempli toute la maison l√† o√Ļ ils √©taient assis. " Et je me suis : "C'est vrai. Dieu peut faire descendre un r√©veil pentec√ītiste √† l'ancienne mode, et toute les √©glises ce qu'elles feront, c'est tout simplement g√©mire lorsque cela les frappent. Elles sont raides ; elles sont mortes. Elles ne peuvent pas bouger. Elles font : "Mmm, la gu√©rison divine n'existe pas. Oh, la gu√©rison divine a disparut. Les jours des miracles sont pass√©s. Le don de l'esprit n'existe pas. " Il y a simplement une effusion du Saint-Esprit qui passe par leur membre et ce dernier font : "Mmm oh, ne croyez pas cela ; C'est du fanatisme. Mmm, nous sommes des √©glises. Regarder √ßa. Nous le sommes. Nous avons des lutes, nous sommes enregistr√©s. " Oh oui, mes Fr√®res, mort. Le feu du diable a consum√© enti√®rement la s√®ve, l'√©corce de vous, et vous n'avez m√™me pas de vie qui reste : c'est juste un grand de cimeti√®re formaliste. C'est vrai. La seule chose que vous pouvez faire, c'est g√©mir, criez et continuer comme cela. Et Dieu envoi le r√©veil malgr√© tout.
E-58 Je me suis dis : "Seigneur, c'est vraiment ce que Jo√ęl a dit : "Ce que le gazame a laiss√©, le Jeleck l'a d√©vor√©. Ce que le Jeleck a laiss√© la sauterelle l'a d√©vor√©. " Ce que les luth√©riens ont laiss√©, les m√©thodistes l'ont d√©vor√©. Ce que les m√©thodistes ont laiss√©, les baptistes l'ont d√©vor√©. Ce que les baptistes ont laiss√© les Nazar√©ens l'ont d√©vor√©. Ce que les Nazar√©ens ont laiss√©, les pentec√ītistes l'ont d√©vor√©. Tout est rong√©. L'√©glise est tellement... ?... Et puis qu'elle ne sait pas ce qu'elle croit ; elle ne sait quoi croire, ou o√Ļ aller. Ils ne savent quoi faire. Ce qu'untel a arrach√©, les luth√©riens, ce que cela a √©t√© arrachait - laiss√©, eh bien les m√©thodistes sont venus, ils ont pris ce qui avait. Et les baptistes ont pris ce que les autres avaient. Les Nazar√©ens ont pris ce qu'ils avaient. Les p√®lerins de la saintet√© ont pris ce qu'ils avaient. Les pentec√ītistes ont ce qu'ils avaient. Regardez le pauvre arbre. Je me suis dis : "Oh Dieu, que faire ? "
E-59 Alors, j'ai vu que dans le chapitre deux de Jo√ęl il est dit : "Je restaurerais, dit le l'Eternel. " Amen. Alors je me suis : "Qu'est-ce que Tu peux restaurer, oh Dieu ? Il n'y a m√™me pas de vie l√†-dedans. Comment va-Tu donc mettre quelque chose dans cette vieille chose morte qui se tient l√† ; Une vieille souche et lune br√Ľle l√†-dessus, cela g√©mit mugit. Cela ne peut pas produire ; il n'y a pas de vie l√†-dedans. √áa se tien tout simplement l√† et le vent souffle et √ßa fait : "Whooo, whooo. " Je me suis dis : "Tu ne peux m√™me pas faire bouger cela, Seigneur, en effet il n'y a pas de - il n'y a pas de vie. Il n'y a pas de vie l√†. C'est compl√®tement s√©ch√© et s'en est fini. " Alors je me suis dis : "Comment pouvez-vous avoir un r√©veil alors que ce vieux froid √©glise formaliste. Vous ne pouvez avoir cela. Vous ne pouvez pas avoir cela. Et le mettrons... " Pour commencer, elle ne vous laisseront pas mont√© √† chair pour pr√™cher ce genre d'Evangile. C'est vrai. "Oh, ce gars l√†, c'est un saint exalt√©. Je ne voudrais rien avoir √† faire avec lui. Whooo. " C'est vrai. "Leur membre pourrait vous faire entrer, c'est vrai, mais je devrais consulter le comit√© et les diacres et tout les autres l√†-dessus. " Et lorsque cela se fait : "Non, non, non, jusqu'√† la fin de la ligne. " Ne m'en parl√© pas. J'ai parcouru toute la ligne. C'est vrai. "Oh, eh bien, vous - vous √™tes des gens de biens, mais oh... Il n'y a rien de cela dans notre √©glise. Cela mettrait notre √©glise en pi√®ce. " Fr√®re, je serais comme ce vieil homme de couleur qui avait dit : "Montre-moi l'√©glise qui ne soit jamais mort des b√©n√©dictions spirituelles, je gravirais cette grande fl√®che et je poserais mes mains sur sa grande tour l√† et j'ai dirais : "Heureux sont les morts qui meurent dans le Seigneur. " Amen. C'est vrai. Il n'y a n'a pas. Vous ne pouvez faire cela.
E-60 Maintenant, je me suis dis : "Seigneur, j'ai... Vous avez dit : "'Je restaurerais.' Qu'allez-vous faire pour restaurer ? " J'avais attaché mon cheval et j'étais assis sur un rondin. J'étais donc intéressé. Je me suis dis : "Je pensais : "Je restaurerais. " Et je me suis dis : "Eh bien, vous restaurerez, Tu restaureras, Tu as dit dans ce passage de l'Ecriture. Comment va-Tu restaurer cela ? " Directement, le vent a soufflé de nouveau ; j'entendu cela passé par-là. Si jamais vous-avez été à l'un de ces endroits, écouter cela. C'est un son lugubre : "'Mmm...' " Directement j'entendu quelque chose faire... "Frolic, frolic, frolic. " Je me suis dis : "Qu'est-ce ? " Et il y avait des arbres qui poussaient en dessus, c'était de tout petits arbres comme ça. J'ai dis : "C'est ça, Seigneur. Je restaurerais, dit l'Eternel.' " Juste en plein de la même foret, il y a des arbres qui poussent en dessus, c'est qu'on appel le... Aujourd'hui, ce qu'on appel du fanatisme aujourd'hui. Et j'ai dis : "Regardez la différence. Lorsque le vent frappe ces arbres ici, il font mmm ; mais lorsqu'il frappe ces petits arbres verts qui ont la vie, cela se réjouit saute, sortir, un réveil du Saint-Esprit à l'ancien mode. Je restaurerais, dit l'Eternel. Je restaurerais.' " Elles ont beaucoup de vies. Et lorsque le vent souffle, ils ne font se réjouire de cela. Peut m'importe ce que les gens disent ; cela ne change rien. Je me réjouis simplement du Saint-Esprit donc. Dans quelque direction qu'il souffle, je souffle avec (Amen.), aiment tout le monde, passant un merveilleux moment. Je déteste être très empesé : "Oh, les jours des miracles sont passés. " Je me suis dis : "Gloire à Dieu. " Alors j'étais assis là, je pensais à ce chapitre dans Jude : Combattre ardemment pour la foi qui a été transmise une fois pour toutes aux saints.
E-61 Fr√®re, sŇďur, aujourd'hui, que Dieu vous b√©nisse. Si jamais je ne vous revois plus de ce c√īt√© ici du Ciel, c'est la v√©rit√©. Ceci est tr√®s... J'ai un langage pauvre, mon anglais est pauvre. Je n'arrive pas a prononc√© mes mots, je suis simplement un montagnard de Kentucky, avec le his, haint, fetch, carry ; mais, Fr√®re, je sais de qui je parle. Je sais ce que je sais. Je ne sais pas beaucoup des choses ; mais ce que je sais, je les sais beaucoup. J'ai n'eu que l'instruction de septi√®me primaire, mais je lus beaucoup des livres de septi√®me primaire. Voyez-vous ? Je ne connais tr√®s bien le livre, mais je connais tr√®s bien l'auteur. C'est √ßa l'essentiel. Et apr√®s tout, Dieu est entrain de restaur√© ici maintenant. A partir de ceux qui poussent en-bas, √ßa forme un groupe des gens qui sont joyeux qui font des histoires, comme l'Eglise m√©thodiste en avait l'habitude. Vous les m√©thodistes vous aviez la gu√©rison divine, les puissances de Dieu, les cris. Eh bien, ici m√™me lorsque Asbury et les autres √©taient venus en Am√©rique... Je parlais √† certain de vous √©tudiants, vous ici au coll√®ge Asbury ici ce matin. Voyez-vous ? Ce dont je parle, lorsque Asbury votre fondateur √©tait venu ici pour la premi√®re fois... Certains parmi vous des dignitaires de ces Eglises m√©thodistes baptistes et autres... Lorsqu'ils √©taient venus ici pour la premi√®re fois, les m√©thodistes √©taient tax√©s de saint-exalt√©. " Et c'est de l√† que provienne c'est √ßa votre Background. Et ils allaient l√† pr√™cher les m√™mes vieille Evangile que je pr√™che ici, au point qu'il tombait sur les planch√©s et couch√© l√† toute la nuit sur la puissance du Saint-Esprit. Et on prenait seau d'eau et on leur jetait cela en face et on les √©ventait avec les √©ventails. Si seulement vous-√©tiez rest√© seul, et que vous √©tiez passer au travers de la chose, vous seriez passer par-l√†, aussi certainement que deux fois deux font quatre. Amen. Oui. All√©luia !
E-62 Oh, Dieu veut restaurer la foi qui a √©t√© autre fois transmise aux saints. Vous dites : "Fr√®re, Branham, est-ce cette foi l√† ? " Ne-prenez pas les rites m√©t - m√©thodiste, les rites baptistes, ou les rites pentec√ītistes ; Prenez la Bible. Voyons ce qu'ils avaient fait. Ils √©taient tous dans la chambre haute, d'un commun accord, et soudain le m√™me vent est descendu du Ciel, √ßa rempli toute la maison l√† o√Ļ ils √©taient assis. Qu'est-ce qu'ils ont dit ? Ils ont dit : "Oh, je ne sais s'il faut faire ceci ou pas. Si je sorts dehors, on se moquera de moi. Si j'ai dis n'importe quoi : 'Eh bien, il a dit de sortir.' " Absolument pas. Le Saint-Esprit les as rencontr√©s, c'est groupe des petits . Ils ont eu la vie ils sont sortis par la fen√™tre la porte, ils sont all√©s dans la rue, ils ont agit comme une bande des fous, titubant, criant, poussant des cris et tout, comme une bande d'ivrogne, jusqu'√† ce que l'Eglise formaliste de l'√©poque √† dit : "C'est gens sont plein des vins doux. " Ecoutez, sŇďur, vous qui avez tellement l'erre digne dans votre cercle de couture, de votre √©glise, et autre, vous avez un Standing social √† Louisville, √† New Albany, √† Jeffersonville, l'heureuse b√©ni Marie √©tait l√†. Et si le Dieu Tout-Puissant a exig√© cela de l'heureuse vierge Marie, et qui ne l'a pas laiss√© all√© au Ciel sans qu'elle ait cette exp√©rience l√†, comment allez-vous y arriver sans cela ?
E-63 Et certain d'entre vous pr√©dicateur qui est ici, avec tout ces dipl√īmes qui vous est coll√©, les petites pierres, un pr√©dicateur qui se tenait sur une caisse √† savon, se tenu l√† sur une caisse √† savon et a dit : "Vous homme de Jud√©e, vous qui habitez √† J√©rusalem, sachez, √©coutez mes paroles : ces gens-ci ne sont pas ivres comme vous le pensez. (Fr√®re, il a pris position pour ce groupe-l√†.) Mais ceci est ce que le proph√®te Jo√ęl avait annonc√©... Qu'il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, je d√©verserais mon Esprit sur toute chair : Vos fils et vos filles proph√©tiseront, et sur mes servantes, vos serviteurs, et je d√©verserais mon Esprit, j'accomplirais des signes dans le Ciel en-haut, sur la terre en-bas, et de colonne de Feu, des vapeurs fum√©s... Cela arrivera avant le jour grand et terrible de l'Eternel, et quiconque invoquera le Nom du Seigneur sera sauv√©. " Lorsqu'ils ont entendu cela ils ont √©taient frapp√©s dans leurs cŇďurs et ils ont dit : "Homme fr√®re, que pourrons-nous faire pour √™tre sauv√© ? " Eh bien √©coutez, mon fr√®re dignitaire. Vous dites : "Venez, prenez la main d'association. Nous allons prendre du sel et jet√© un peu d'eau sur vous, vous √©prouvez pendant six mois, vous donnez une lettre pour vous recevoir. " Quelle disgr√Ęce ? Et vous les baptistes vous venez et vous les noyer dans l'eau, et il continu a fum√© la cigarette il continu all√© dans le cin√©ma et autre. Et il devient un p√™cheur sec, il l'en sort mouill√©. Vous faite de lui un diacre √† l'√©glise. Peu importe... Il vit avec trois ou quatre femmes, il est mari√© et divorc√© une demi-douzaine de fois, vous l'acceptez au commut√© des diacres. Il n'est pas √©tonnent que les √©glises soient souill√©es et que vous ne puissiez pas croire dans gu√©rison divine ; vous mugissez, vous criez, et vous faite les histoires lorsque le r√©veil du Saint-Esprit frappe Louisville. Peut-√™tre que je ferais mieux de m'arr√™ter.
E-64 Que Dieu vous b√©nisse, Fr√®re. Je suis simplement un pr√©dicateur √† l'ancienne mode sera. Vous ne pouvez pas recevoir cela, √™tre sauv√©. C'est tout. C'est vrai. Ce dont nous avons besoin, c'est d'un r√©veil √† l'ancien temps qui secoue √† Louisville, et puis nous pourrions avoir un service de gu√©rison √† l'ancien temps. P√®re C√©leste, mon √Ęme a √©t√© tellement emport√©e ce matin, je sens comme-ci je pourrais simplement dire, oh Dieu, je pourrais pr√™chais toute la journ√©e lorsque le Saint-Esprit apporte des paroles justes √† cette petite √©glise pauvre bien-aim√©e qui est ici, oh Dieu, qui se tient ici, essayant de combattre pour la foi qui a √©t√© autre fois transmise aux saints. Que Dieu b√©nisse son pasteur. B√©ni-le - sanctifie cet endroit o√Ļ √ßa se tient. Et que beaucoup des signes et des prodiges accompagnent cette √©glise jusqu'√† la venue de J√©sus. Beaucoup d'autres √©glises sont repr√©sent√© ici, venant des diff√©rents coins du pays. Que Ton Saint-Esprit, ce matin, Seigneur, le b√©nisse si abondamment que lorsqu'elles retourneront chez-elles elles sont entrains cri√©s, chant√©s, elles se r√©jouirent. Puissent les membres de ces tr√®s bonnes √©glises, j'ai ne rien contre-elle, Seigneur, seulement elles empreintes la voie de Ca√Įn, elles se perdent dans la r√©bellion de Kor√©. Lorsque Kor√© s'est √©lev√© pour dire : "Qui est n'importe - Mo√Įse, et qui est plus que l'autre ? " Mais Mo√Įse avait le message, P√®re. Tu l'avais confirmait. Tu avais une colonne de Feu qui suivait son groupe. Et Tu as ouvert l'eau - la terre et Tu les as englouties. Et Tu as proph√©tis√© par Ton proph√®te disant que la m√™me chose arriverai dans les derniers jours, en ce jour ou nous vivons pour voir cela.
E-65 Seigneur, puissent les gens qui sont dans cet auditoire... C'est ne pas √† eux que je m'adresse, Seigneur, ou plut√īt je parle afin qu'ils entendent ce que j'ai dis que Toi... Tu connais mon cŇďur, si j'ai √©t√© hypocrite √† ce point ou pas, mais oh Dieu, afin qu'ils puissent √™tre sauv√©s et remplis de l'Esprit. Puissent leurs cŇďurs tellement br√Ľl√©s du Saint-Esprit. Accorde cela, Seigneur. Puisse T-il all√© √† leurs √©glises et apport√© le message de ce qu'ils sont n√©s de nouveau. Qu'ils ne seront plus endett√©. Qu'ils seront... √† n'importe quelle √©glise n'importe quelle communaut√©. Accorde cela, P√®re. B√©ni-nous tous. B√©ni ceux qui ne sont pas sauv√©s. B√©ni ceux qui froid et indiff√©rents. Puisse t'ils devenir chauds par le feu spirituel de Dieu ce matin. Accorde-le, Seigneur, Toi qui donne la vie √©ternelle. B√©ni les malades et les afflig√©s. B√©ni les petites filles qui sont ici qui jouent au piano et qui jouent de la musique. B√©ni ceux qui chantent : ce jeune homme, ce jeune homme qui conduit les cantiques, Fr√®re Cauble, les diacres, tout ces bien-aim√©s fr√®res. En ce jour ou les gens pensent que c'est un tant fanatismes, eux ils ont couv√®rent la porte ils m'ont aim√© et ils ont : "Venez, Fr√®re Branham, ouvre ton cŇďur et fais n'importe quoi que Dieu te dit de faire. Oh Dieu, puissent leurs enfants vivrent longtemps dans les √Ęges avenirs. Accorde cela, P√®re.
E-66 Et je Te prie maintenant de b√©nir ces gens. Exauce la pri√®re de ton serviteur. D√©verse Ton Esprit ce soir sur cette assistance l√†, Seigneur, au point que litt√©ralement des centaines viendront √† Toi, des grands signes et des grands prodiges seront accomplis. Puisse ceci √™tre la soir√©e o√Ļ en quittant Louisville Seigneur, il ne restera pas une seule personne parmi nous, lorsque nous quitterons cet auditorium. Exauce la pri√®re de ton serviteur, Seigneur. Si je trouvais gr√Ęce √† Tes yeux, exauce donc ma pri√®re. Laisse qu'il en soit ainsi une fois de plus, P√®re, je prie. Accorde cela pour Ta Gloire. Pardonne-nous notre p√©ch√©. Si j'ai dis quelque chose qui √©tait contraire √† Ta Parole, oh Dieu, pardonne-moi, et oint moi d'avantage une fois de plus, afin que je puisse dire ce qui est la v√©rit√©. Mais, au mieux de ma connaissance, j'ai dis cela par inspiration, et par Ta Parole, Seigneur, confirme cela, soutiens cela, que j'ai dis la v√©rit√©. Maintenant, puissent les gens recevoir cela, partir et √™tre b√©ni par cela. Je le demande au Nom de J√©sus.
E-67 Avec nos t√™tes inclin√©es, que l'organiste veille venir juste un instant... Je me demande si pendant que vous vous tenez ici, ou que vous √™tes assis ici, amis, ne tenez pas compte du style de ma pr√©dication, recevez le message, pas le messager. Si un homme franchissait cette porte maintenant m√™me, il se peut qu'il soit habill√© en ion, il se peut qu'il, oh n'importe comment, mais s'il tenait un t√©l√©gramme en main pour vous, qui vous dit que vous devrez recevoir un million de dollars, que vous en √™tes h√©ritier, vous ne ferez que pas cas du messager, vous accorderez l'attention au message. Et mon pauvre est... diff√©rent de votre pasteur, c'est la fa√ßon du Seigneur de trait√© avec moi, cela est diff√©rent de la fa√ßon dont il traite avec √©glise, ne faite pas cas de cela ; mais tirez attention a ce que j'ai dis. J√©sus-Christ est ressuscit√© d'entre les morts. Il vit dans des √©glises aujourd'hui, pour produire les m√™mes r√©sultats, restaur√© la foi qui a √©t√© une fois transmise aux saints. Les m√™mes signes et les m√™mes prodiges confirme et accompagne le minist√®re de ces genres. Ne voudriez-vous pas aujourd'hui dire √† Dieu, pendant que chaque t√™te est inclin√©e et tout les yeux ferm√©... Je le sens conduit par le Saint-Esprit, quoi qu'il se fasse tard, je me sens conduit par le Saint-Esprit √† dire ceci. J'aimerais le savoir. Peut-√™tre que vous n'allez jamais rencontrer cela une fois de plus de ce c√īt√©-ci de l'√©ternit√©. Je ne le sais pas, il s peut que je ne vous revois plus jamais de ce c√īt√© de l'√©ternit√©. Il se peut que je ne sois plus jamais dans l'√©glise de la porte ouverte une fois de plus, mais du fond de mon cŇďur, au Nom de J√©sus-Christ, je le demande, si vraiment vous sentez que vous avez besoin de Dieu, pendant que vous avez la t√™te inclin√© maintenant, les yeux ferm√©s, (qu'il n'y est que Dieu et moi seul qui regarde), levez la main, dites : "Fr√®re Branham je suis vraiment convaincu que j'ai besoin de plus que ce que j'ai. " Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse, vous, vous, et vous. Tr√®s bien. Que Dieu vous b√©nisse. S'il y a trois cent personnes ici ce matin, il y a deux cent cinquante qui ont lev√© la main, pour montrer montrant ce que cela signifie. Il y a une fontaine remplie du Sang Tir√© des vaines d'Emmanuel. Le p√©cheur une fois tomb√©es sous ce flot Perde toute les taches de culpabilit√©. Le voleur mourant se r√©jouire de voir Cette fontaine en son jour ; Puis ai-je, aussi vil que lui, Otez tout mes p√©ch√©s. Depuis lors par la foi, je vu le flot Que te blessure Sanglante ont aliment√©, L'amour r√©dempteur a √©t√© mon th√®me, Et il le sera jusqu'√† ma mort. Et dans un champ plus noble et plus doux, Je chanterais Ta Puissance qui sauve, Lorsque cette langue pauvre balbutiante... Reposera dans la tombe.
E-66 Un glorieux jour lorsque vous passerez √† c√īt√© de ma tombe, certains parmi vous les gens les plus jeunes, si J√©sus tarde... J'aimerais que vous vous en souveniez, que vous disiez : "Ici j'ai le vieux Fr√®re Branham, mais il avait... Sa vie par ces convictions. Il avait aim√© le Seigneur J√©sus. Je crois que cet homme avait agit de son mieux. J'√©tais assis un jour dans sa r√©union. Et cela que j'avais acceptait Christ. " Puisse le Seigneur Dieu vous b√©nir. Pendant que vous avez vos t√™tes inclin√©s, mon cŇďur devient lourd. Fr√®re Cauble, venez ici juste une minute. Pendant que vous avez vos inclin√©... Conduit nous dans la pri√®re pendant que je me tiens ici une minute s'il vous pla√ģt.

En haut