ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication AYEZ BON COURAGE / 54-0721 / Chicago, Illinois, USA // SHP 50 minutes PDF

AYEZ BON COURAGE

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Inclinons la t√™te juste un instant. Notre Bienveillant P√®re c√©leste, nous sommes tr√®s heureux ce soir d'avoir cette communion ensemble, et du fait que Tu nous as rassembl√©s. Ce merveilleux cantique a vraiment ravi nos cŇďurs : "Le Puissant Conqu√©rant." Nous sommes tr√®s heureux de savoir qu'Il est ici ce soir pour d√©chirer tout voile qui est entre Lui et nous. √Ē Dieu, je Te prie d'√īter, des yeux des gens, tout voile de t√©n√®bres ce soir, et que ce voile soit d√©chir√© en deux, de sorte que les gens voient le Seigneur J√©sus dans Sa puissance. Que le p√©cheur vienne, se prosterne et se repente de ses p√©ch√©s. Que le r√©trograde se fraye un chemin vers la Maison ce soir. Que le voile s'enl√®ve pour lui aussi. Et pour les pauvres, les malades et les n√©cessiteux, que le voile soit aussi d√©chir√© pour eux. Et puisse ceci √™tre la soir√©e de grande joie, car nous le demandons pour la gloire de Dieu, au Nom de Son Unique et Bien-aim√© Fils, J√©sus-Christ. Amen.
E-2 C'est vraiment un privil√®ge pour moi ce soir! Je suis venu t√īt pour suivre ce merveilleux cantique. G√©n√©ralement, je ne fais pas √ßa. Et - et j'ai appr√©ci√© le minist√®re de mon fr√®re Bosworth : sa pr√©dication, son enseignement, il est... il enseignait cet Evangile alors que j'√©tais un - probablement avant ma naissance. Et je... √áa me fait du bien de l'entendre, √ī comme il peut toujours lier Satan par les Ecritures et... Je l'ai suivi dans des discussions, des d√©bats, et je vous assure qu'il pr√™che la Parole de telle mani√®re que le - Satan ne peut absolument pas rester l√† o√Ļ il se tient. Et quant √† la voix, il n'a certainement pas une voix forte, peut-√™tre, comme certains, mais il sait certainement de quoi il parle. Et c'est depuis plusieurs ann√©es que je connais fr√®re Bosworth, et je sais que sa vie... Ce n'est pas √©tonnant que Dieu exauce ses pri√®res, il vit ce dont il parle. Vous savez, un sermon v√©cu vaut mieux qu'un sermon pr√™ch√©. Vivez-moi un sermon, c'est de loin mieux.
E-3 Eh bien, ce soir, nous avons quelques mouchoirs ici, en fait quelques frères sont revenus me dire que je les avais oubliés, ça fait quelques soirées. Je souhaiterais prier pour cela en ce moment-ci, prier sur cela. Certaines personnes pourraient penser que ceci n'est qu'une superstition, mais il n'en est pas une. Il y a un - il y a un passage des Ecritures. Dans Actes, chapitre 19, les malades et les affligés, on en avait beaucoup à visiter de... saint Paul n'arrivait pas à leur rendre visite, alors on retirait simplement des mouchoirs et des linges qui avaient touché le corps de saint Paul. Bon, il y a beaucoup de gens qui oignent ces mouchoirs et les envoient. Eh bien, c'est tout à fait en ordre. Tout ce que notre Seigneur bénit, je soutiens certainement cela. Et... Mais dans les Ecritures, je crois que vous voyez qu'on retirait simplement du corps de Paul... Paul ne les oignait pas, on les retirait simplement de son corps.
E-4 Combien aimeraient savoir l√† o√Ļ, √† mon avis, Paul a eu cette id√©e? Voudriez-vous le savoir? Vous souvenez-vous lorsque la femme sunamite, lorsque son enfant √©tait mort, et qu'elle √©tait all√©e voir le proph√®te Elis√©e? Et Elis√©e a dit : " Prends ce b√Ęton et pose-le sur l'enfant. " Elis√©e savait que tout ce qu'il touchait, pendant que la b√©n√©diction de Dieu √©tait sur lui, √©tait b√©ni. Mais alors, amener la femme √† croire cela, c'√©tait une autre chose. Mais il a pris le b√Ęton, son serviteur donc, et il l'a pos√© sur cet enfant, mais la face - la foi de la femme n'√©tait pas dans ce b√Ęton, elle √©tait dans le proph√®te. Et la femme n'a pas quitt√© le proph√®te jusqu'√† ce qu'il f√Ľt parti et qu'il e√Ľt √©tendu son corps sur l'enfant mort et que ce dernier f√Ľt revenu √† la vie. Maintenant, ce soir, il s'est √©coul√© beaucoup d'ann√©es, saints, depuis le minist√®re de saint Paul avec des mouchoirs et des linges, mais cela existe encore, car le Seigneur J√©sus qui b√©nissait cela en ce temps-l√†, est toujours le m√™me Seigneur J√©sus ce soir. Et j'envoie des milliers de ces mouchoirs chaque mois, partout √† travers le monde.
E-5 Récemment, j'étais juste... il m'est arrivé de penser à cela, comme ça me vient à l'esprit... J'en ai envoyé un en Allemagne, à une femme qui avait fait, je pense, quinze, dix-huit ans dans un fauteuil roulant à cause de l'arthrite. Et on lui a lu les instructions sur ce qu'il fallait faire. Elle a suivi les instructions, elle a épinglé cela à son sous-vêtement. Et elle a dit : " Maintenant, démon, sors d'ici. " Elle s'est simplement levée du fauteuil et s'est mise à marcher dans la pièce. C'était tout, c'était donc ce qu'il fallait. Ce genre de foi l'accomplira : "Maintenant, démon, sors d'ici."
E-6 C'est juste donc cette petite foi simple que beaucoup de théologiens n'ont pas, des hommes qui savent... Des érudits à qui on a appris cela à partir des Ecritures, et pourtant, ils n'ont pas autant de foi que cette pauvre petite ménagère. C'est ce qu'il faut cependant pour arrêter Dieu. Beaucoup ne pouvaient pas L'arrêter en ce jour-là, mais l'aveugle Bartimée qui était au portail, aveugle, mendiant, pauvre, assis au portail, sa foi avait arrêté le Seigneur Jésus sur Son chemin vers le Calvaire, et Bartimée avait obtenu ce qu'il réclamait.
E-7 Maintenant, ce soir, je souhaiterais prier pour ces mouchoirs, afin que Dieu les b√©nisse, ce n'est pas parce que moi, j'impose les mains sur cela, mais c'est parce que le Seigneur J√©sus a donn√© la commission, et c'est pourquoi nous prions. Et √† vous tous qui √™tes ici, ces mouchoirs vont √† une vieille m√®re, √† un vieux papa quelque part et √† un petit enfant malade. Qu'en serait-il si c'√©tait les v√ītres? Eh bien, soyons sinc√®res, et inclinons tous la t√™te avec sinc√©rit√©, en silence, j'aimerais que vous priiez avec moi.
E-8 Notre Bienveillant P√®re c√©leste, alors que nos cŇďurs sympathisent avec les n√©cessiteux, je pense que beaucoup de ces mouchoirs qui sont ici, repr√©sentent peut-√™tre, peut-√™tre un vieux papa aveugle quelque part ce soir... Il peut y en avoir un ici pour une m√®re qui est √† l'article de la mort, ou peut-√™tre pour un petit enfant malade, quelqu'un √† l'h√īpital. Nous ne savons pas o√Ļ ils vont, P√®re, mais Toi, Tu le sais bien. Et, voyant la foi des gens... Et maintenant, nous avons appris dans la Bible qu'on apportait √† saint Paul des mouchoirs et des linges, et qu'on les retirait de son corps... et de mauvais esprits sortaient de gens, les maladies les quittaient. Et maintenant, nous savons que nous ne sommes pas saint Paul, mais Toi, Tu es toujours J√©sus. Et nous prions, Seigneur, pour cette g√©n√©ration des gens qui ont la foi dans le m√™me Dieu que Paul pr√™chait. √Ē Dieu, accorde qu'ils soient gu√©ris.
E-9 Et, Seigneur, quand ces petits signes seront pos√©s sur les malades, nous avons appris qu'une fois, Dieu avait fait la promesse aux enfants d'Isra√ęl qu'ils se rendraient dans la Terre promise. Et en route, la mer Rouge leur barra le chemin. Un √©crivain nous raconte que Dieu regarda vers le bas √† travers la Colonne de Feu, la mer Rouge eut peur et recula, et Isra√ęl passa vers la Terre promise. Et qu'il en soit ainsi ce soir, quand ces signes de foi seront pos√©s sur les malades, que chaque personne malade, que chaque d√©mon qui la poss√®de... que Dieu regarde encore vers le bas √† travers la Colonne de Feu, avec des yeux courrouc√©s, et que Satan recule, et que ces gens traversent vers la terre de la promesse de bonne sant√©. P√®re, c'est la pri√®re que nous T'adressons au Nom de J√©sus-Christ. Amen. (Merci, fr√®re.)
E-10 Bon, que le Seigneur b√©nisse tout le monde ce soir. Je ne vais pas pr√™cher. Mon temps est d√©j√† pass√©. Je vais lire un passage des Ecritures, donner un petit t√©moignage, et commencer directement la ligne de pri√®re. Ceci... Fr√®re Bosworth a d√©j√† pr√™ch√© pour moi et je lui en suis reconnaissant. Dans Actes, chapitre 27, voici ce qui est √©crit : On n'avait pas mang√© depuis longtemps. Alors Paul, se tenant au milieu d'eux, leur dit : O hommes, il fallait m'√©couter et ne pas partir de Cr√®te, afin d'√©viter ce p√©ril et ce dommage. Maintenant je vous exhorte √† avoir bon courage; car aucun de vous ne p√©rira, et il n'y aura pas de perte que celle du navire. Un ange de Dieu √† qui j'appartiens et que je sers m'est apparu cette nuit, et m'a dit : Paul, ne crains point; il faut que tu comparaisses devant C√©sar, et voici, Dieu t'a donn√© tous ceux qui naviguent avec toi. C'est pourquoi, √ī hommes, ayez bon courage, car j'ai cette confiance en Dieu qu'il en sera comme il m'a √©t√© dit.
E-11 Je pense √† cette - cette √©glise primitive, √† la puissance qu'ils avaient. Quatorze jours et quatorze nuits sans - sans consolation nulle part, et ils avaient perdu tout espoir d'√™tre donc sauv√©s, m√™me Paul, peut-√™tre que l√† en bas, dans la galerie, il √©tait en train de prier, puis il est sorti sur le pont en courant et il a dit : " √Ē hommes, ayez bon courage, car un Ange de Dieu s'est tenu √† c√īt√© de moi ce soir et m'a dit : 'Paul, ne crains point; il faut que tu comparaisses devant C√©sar', a-t-Il dit, et il n'y aura pas de perte de vie humaine.'" Il avait vu en vision le navire faire naufrage sur le rivage, et il a dit : " C'est pourquoi, √ī hommes, ayez bon courage; car j'ai cette confiance en Dieu qu'il en sera comme Il me l'a montr√©. "
E-12 Et maintenant, amis chr√©tiens, pour ce mot, je pense que le m√™me Dieu, le m√™me Ange, le m√™me Saint-Esprit est juste dans cette salle ce soir, et Il fait la m√™me chose soir apr√®s soir (voyez?), l'√©vidence de la r√©surrection du Seigneur J√©sus, apportant le minist√®re dans tous les coins du monde. Juste un bref t√©moignage, et c'est concernant mon bien-aim√© fr√®re Bosworth, qui se pr√©pare √† se rendre au Japon. J'appr√©cie son courage. Quand je le regarde, quelque chose s'√©meut dans mon cŇďur. Je l'aime comme si c'√©tait mon propre papa. Je parlais √† fr√®re Julius Stadsklev, l'aum√īnier qui est pr√®s de nous. Nous √©tions tous ensemble outre-mer (Fr√®re Julius Stadsklev est l'auteur du livre "Un proph√®te visite l'Afrique"). Et, √ī comme notre amour avait davantage augment√© pour fr√®re Bosworth, alors que les liens de notre association avec lui se resserrent davantage!
E-13 Et je me rappelle qu'il y a quelque temps, lui et fr√®re Julius √©taient partis en Afrique pour quelques r√©unions. Son cŇďur s'est attach√© aux gens de couleur en Afrique, apr√®s qu'il eut vu leur condition et tout. Il - il avait ardemment d√©sir√© aller vers eux. Il est donc retourn√©. Et il √©tait l√† sur la C√īte Ouest. Et il faisait, on dirait, des pr√©paratifs pour mon arriv√©e l√†-bas. Je ne savais pas qu'il √©tait all√© √† - √† la c√īte est de Durban, en effet c'√©tait l√† mon point d'attache, l√† o√Ļ le - fr√®re Bosworth... Fr√®re Stadsklev √©tait l√† ce jour-l√†, lorsque trente mille √Ęmes avaient √©t√© gagn√©es en une fois √† J√©sus-Christ. C'est dix fois plus qu'au jour de la Pentec√īte. Et pensez-y. J√©sus a dit : " Les Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi et m√™me de plus grandes... " C'est infiniment au-del√† de tout ce qu'on peut faire ou penser.
E-14 Je me souviens de l'expression sur le visage de fr√®re Bosworth (ce jour-l√†, apr√®s l'appel √† l'autel, et que beaucoup eurent accept√© Christ), il a √īt√© les lunettes de son visage et a essuy√© les larmes de ses yeux. Je me souviens des - des effets que cela avait produits sur nous tous. Vous ne savez pas quel sentiment cela donnait, de voir trente mille √Ęmes venir en une fois √† J√©sus-Christ; c'√©tait √† vous couper le souffle. Il n'y a jamais eu quelque chose de semblable dans l'histoire du monde, √† aucun moment, nulle part : trente mille √Ęmes. Je dis ceci avec amour, avec respect et avec foi, je crois que lors de mon voyage en Inde, on en aura le double, cela va avoir lieu maintenant m√™me. J'y vais d'apr√®s une vision.
E-15 Et après que frère Bosworth y est retourné, un soir j'étais chez moi... Nous nous aimons vraiment beaucoup. Et j'étais chez moi - j'assistais les gens, et j'ai dit à ma femme : " Dis simplement aux autres... " C'était un samedi soir. J'ai dit : " Dis-leur d'aller simplement à l'église le dimanche matin. Car, chérie, ai-je dit, je me sens très fatigué." (Elle est assise quelque part là au balcon maintenant, en train de suivre.) J'ai dit : " Je me sens très fatigué, c'est à peine si je peux me tenir debout." J'ai dit : " Voudras-tu bien leur dire de venir le dimanche matin? " J'ai dit : " Je deviens carrément nerveux. Et il y en avait beaucoup qui venaient et partaient. " Et alors, après que nous avions fini, c'était vers 20 heures, c'était tout. Nous sommes donc entrés dans la voiture, nous avons pris les deux petits enfants et nous avons fait un tour en voiture.
E-16 Je descendais au sud de New Albany, roulant l√†, et tout d'un coup, pendant que je roulais, le pare-brise, on dirait qu'un nuage √©tait venu sur le pare-brise. A l'aube, quand je vois cela √† distance, √ßa ressemble √† une colonne de - de nuage ou quelque chose comme cela; alors cela a frapp√©. Et j'ai roul√© pendant un petit moment en √©tant inconscient. Peu apr√®s, ma femme continuait √† me parler, et elle s'est demand√© pourquoi je ne r√©pondais pas. Et lorsque je suis revenu √† moi-m√™me, j'√©tais mont√© sur une falaise tr√®s proche, comme √ßa, j'√©tais tout √† fait inconscient, j'√©tais dans une vision. Et alors, quand je me suis arr√™t√©, j'ai dit : "Ch√©rie, quelque chose est arriv√© √† fr√®re Bosworth." J'ai dit : "Je l'ai vu descendre du train et regarder en haut, comme √ßa, et puis s'√©crouler par terre. On l'a mis sur un brancard et on l'a amen√© √† l'h√īpital ou quelque chose comme √ßa. Il est dans un √©tat grave. Le Saint-Esprit veut que je m'arr√™te et que je prie pour lui tout de suite." Alors, je me suis arr√™t√©, j'ai pri√©. Vingt-quatre heures plus tard, j'√©tais chez moi, le t√©l√©phone a sonn√©, et ma femme a r√©pondu au t√©l√©phone, elle a dit que le long - on me demandait dans le t√©l√©gramme de r√©pondre par Louisville. Alors j'ai pris le t√©l√©phone, et il √©tait dit : "S'il vous pla√ģt, priez pour fr√®re Bosworth : Terrass√©. Etat grave. Afrique du Sud. Durban." Il √©tait d√©j√† vite all√© √† Durban.
E-17 Alors, j'ai dit : "Madame, faites... Pourriez-vous me dire quand ce télégramme a été - a été envoyé de Durban? " Elle a dit : " Oui, monsieur. " Et elle a cherché cela, elle m'a dit l'heure. Et j'avais une petite carte là de "Pan American Airlines" [la compagnie aérienne Pan Amérique - N.D.T.] L'amour qu'il y avait, c'était que... il voulait que je prie pour lui. Frère Bosworth m'aime et me croit, il voulait que je prie pour lui. Alors il a fait envoyer un télégramme, le moyen le plus rapide que nous avons vers ici, mais l'Ange du Seigneur a précédé ce télégramme de vingt-quatre heures par ici. Il a précédé le télégramme de vingt-quatre heures. J'ai appelé sa chère femme (Je ne - je ne lui ai pas parlé assez longtemps pour savoir si elle est ici. Et je pense qu'elle est ici). Et était - elle était dans tous ses états, naturellement, en apprenant cela, et le - le médecin avait dit que c'était un - un cas très grave qu'il avait eu... Satan l'avait frappé d'une affection de prostate, et on disait que c'était tellement grave qu'il en serait mort s'il n'était pas opéré. Mais le Seigneur Jésus-Christ l'a guéri sans aucune opération. Le voilà assis là, bien portant.
E-18 "C'est pourquoi, √ī hommes, ayez bon courage, j'ai cette confiance en Dieu que ce que Dieu dit, Il le fera." Prions. Notre P√®re c√©leste, nous Te remercions de ce que - de ce que Tu ne peux pas mourir. Tu es Dieu. Les Anges ne meurent pas, ils... et Tu as √©t√© notre asile au cours de toutes les g√©n√©rations. Et nous T'aimons. Nous savons ce soir que nous sommes les enfants de Dieu par la promesse. Nous sommes la semence d'Abraham par J√©sus-Christ. Et Tu nous as pr√©destin√©s avant la fondation du monde √† appara√ģtre devant Toi, saints, irr√©prochables et sans tache en J√©sus-Christ. Et nous sommes vraiment reconnaissants que Tu aies fait cas de nous, alors que nous √©tions encore des p√©cheurs, pour nous appeler √† cette grande joie que nous avons maintenant dans la communion.
E-19 Et je Te prie d'envoyer le Saint-Esprit, les Anges immortels depuis les lieux c√©lestes dans la Gloire, et puissent-Ils occuper leurs positions ce soir √† chaque rang√©e dans ce b√Ętiment. Au balcon, dans la salle, sur l'estrade, puissent-Ils parler aux cŇďurs des gens comme des messagers, des esprits au service de Dieu, envoy√©s de la Pr√©sence de Dieu. Et puisse le Saint-Esprit venir oindre Ton serviteur. Et que la puissance et la r√©surrection de J√©sus-Christ soient manifest√©es ce soir. Puisse l'Ange qui avait parl√© √† Paul cette nuit-l√†, au temps de d√©tresse, puisse-t-Il parler √† chaque cŇďur en d√©tresse ici ce soir. Accorde-le, P√®re. Montre-nous des signes et des prodiges de Ta Venue imminente, afin que les gens puissent pr√©parer leurs cŇďurs pour le grand Jugement qui les attend. Nous le demandons pour la gloire de Dieu, au Nom de Son Fils bien-aim√©, notre Sauveur, J√©sus-Christ. Amen.
E-20 Ce soir, j'ai eu le pressentiment que nous aurons ce soir une merveilleuse soir√©e, dans les services. Je prie que cela puisse se passer dans un... Je vois notre sŇďur, et fr√®re Wood, et les autres ici, et fr√®re Beeler. Ceux qui chantaient - chantent et vous √™tes... S'il vous pla√ģt, s'il vous pla√ģt, je ne peux pas vous voir la journ√©e, alors j'aimerais qu'on enregistre ces cantiques et tout, si possible, ou... Nous allons copier cela avec des enregistreurs l√†, et - et un...
E-21 Bon, Billy est-il ici? Je - j'ai oubli√©. Quelle - quelle carte de pri√®re avez-vous distribu√©e? La s√©rie " S "? Eh bien, g√©n√©ralement nous faisons monter environ quinze personnes, nous les faisons venir √† l'estrade et nous prions pour eux. Nous commen√ßons quelque part, nous arrivons quelque part... Il y a environ une centaine de cartes, portant la lettre " S ". Maintenant, au balcon... Peut-√™tre, peut-√™tre qu'il y a beaucoup d'√©trangers ici ce soir. Nous aimerions que vous sachiez, amis, que nous essayons simplement de servir le Seigneur J√©sus, et nous cherchons √† aider quelqu'un. Et ce minist√®re particulier... Je ne sais pas si le Seigneur nous visitera ce soir. Je crois qu'Il le fera, mais j'ai... Combien y en a-t-il ici qui ont vu le Seigneur agir de cette fa√ßon auparavant? Faites voir les mains, partout. Eh bien, c'est bien. Vous comprenez donc. Le Seigneur J√©sus a dit qu'Il ne faisait rien sans que le P√®re ne Lui ait montr√©. Il avait des visions sur tout ce que le Seigneur voulait qu'Il fasse. Il a vu Philippe et Il lui a dit d'o√Ļ il venait, ce qu'il faisait. Et Il a parl√© √† la femme au puits pendant un moment, et Il lui a r√©v√©l√© ce qu'√©tait son probl√®me. Et Il a dit : "Maintenant, les Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi. "
E-22 J'aimerais poser une question √† cette assistance, aux malades qui souffrent, partout : Si J√©sus se tenait ici ce soir dans ce costume qu'Il m'a donn√©, portant ceci, pourrait-Il vous sauver ce soir? Absolument pas, Il ne le pourrait pas. J√©sus ne pourrait pas vous sauver ce soir. Il l'a d√©j√† fait. Vous - vous avez √©t√© sauv√©s lorsque J√©sus mourut sur le Calvaire. La question du p√©ch√© avait √©t√© alors r√©gl√©e. Cela ne vous fera aucun bien tant que vous ne l'acceptez pas. Il se peut que vous acceptiez cela ce soir, mais vous avez √©t√© sauv√© lorsque J√©sus mourut pour vous. Et Il √©tait bless√© pour nos p√©ch√©s, et c'est par Ses meurtrissures que nous avons √©t√© gu√©ris. Eh bien, Il ne pourrait pas vous gu√©rir ce soir, n'est-ce pas? Il vous a d√©j√† gu√©ris. Vous devez accepter cela ce soir. Voyez-vous? Quand quelqu'un dit : " J'ai le pouvoir de vous gu√©rir", c'est faux. Voyez-vous? Il a le pouvoir de vous montrer le Gu√©risseur, de vous montrer l√† o√Ļ l'Ňďuvre accomplie a √©t√© d√©j√† faite pour vous, mais il ne peut pas vous gu√©rir. Personne ne le peut. Moi, non plus. Nul autre ne le peut. Ce sont juste des choses que nous ne pouvons pas faire. Que le Seigneur vous b√©nisse.
E-23 Eh bien, maintenant, s'Il √©tait cependant ici, et qu'Il - qu'Il s'arr√™tait... Peut-√™tre qu'il y aurait quelque chose dans votre vie que... ou Il ferait quelque chose qui chercherait √† √©lever la foi, de sorte que vous soyez gu√©ris. Ne le croyez-vous pas? Eh bien, ce que... Comment sont les dons et les appels? Ils sont sans repentir, est-ce vrai? Les Ecritures enseignent-Elles que les dons et les appels sont sans repentir? C'est vrai. Vous ne pouvez pas faire de vous-m√™me ce que vous n'√™tes pas. Je voulais avoir un m√®tre quatre-vingt-deux de taille et peser 86 kg, ou... √áa ne m'a fait aucun bien. Il a dit : "Qui, par le souci qu'il se donne, peut ajouter une coud√©e √† sa taille?" [Darby] Vous √™tes ce que vous √™tes par la gr√Ęce de Dieu. Vous ne pouvez rien ajouter; vous ne pouvez rien √īter. Si Dieu voulait que vous soyez pr√©dicateur, Il vous aurait pr√©destin√© √† √™tre pr√©dicateur avant la fondation du monde. Croyez-vous cela? C'est ce qu'enseigne la Bible.
E-24 Quand J√©sus-Christ, Il √©tait le - Il √©tait le Fils de Dieu, depuis le jardin d'Eden, la Semence de la femme. Est-ce vrai? Mo√Įse, √† sa naissance, ne pouvait rien au fait... Il n'a jamais fait de lui-m√™me Mo√Įse. A sa naissance, il √©tait un enfant particulier. C'est Dieu qui l'avait suscit√©. Et Jean Baptiste (712 ans avant sa naissance, le proph√®te Esa√Įe l'avait vu et avait dit : "Il est la voix de celui qui crie dans le d√©sert.") Il n'avait rien √† faire avec le fait d'√™tre pr√©curseur de Christ. Dieu l'avait choisi avant la fondation du monde pour √™tre pr√©curseur de Christ. Je pense que c'√©tait J√©r√©mie qui avait dit... Dieu avait parl√© √† J√©r√©mie, disant : "Avant m√™me que tu sois form√© dans le sein de ta m√®re, Je te connaissais, Je t'avais sanctifi√©, Je t'avais ordonn√© proph√®te des nations." Est-ce vrai? Avant qu'il ait donc √©t√© form√© dans le sein de sa m√®re... Voyez? "Qui, par le souci qu'il se donne, peut ajouter une coud√©e √† sa taille?"
E-25 Maintenant, quant au fait d'avoir des visions - d'avoir des visions, c'est quelque chose qui vient de Dieu. Eh bien, pour beaucoup ici... si vous m'accordez juste un instant... Combien ici... Eh bien, la plupart d'entre vous ont eu des songes. Beaucoup parmi vous ici n'ont pas eu de songes, en effet il y a des gens qui n'ont pas de songes. Et nous avons appris que le songe se passe dans le subconscient, est-ce vrai? Si vous voyez combien c'est simple, vous comprendrez ce que Dieu fait.
E-26 Bon, Dieu traite effectivement par des songes, n'est-ce pas? Il a dit que dans les derniers jours, les vieillards auraient des songes. Eh bien, Il a traité avec le roi Nebucadnestar, Il a traité avec beaucoup d'autres, Joseph dans la Bible, par des songes et tout. Et un songe n'est pas très précis, à moins qu'il y ait un interprète des songes. Et alors, parfois c'est Dieu qui parle, mais cela se passe dans le subconscient.
E-27 Bon, si vous remarquez bien, le subconscient, c'est l√† que vous vivez. C'est l√† que se trouve votre "moi". C'est la raison pour laquelle les gens, il leur est difficile d'avoir la foi. Ici en haut, dans la premi√®re conscience, ils disent : "Oui, j'ai la foi", mais ici en bas, il y a quelque chose qui dit : "Mais ce n'est pas pour vous. " C'est comme un navire qui traverse une mer. Il y a un homme ici en haut sur le - sur le pont, vous le voyez, vous dites, c'est lui qui conduit le navire. Non, ce n'est pas lui qui conduit le navire. C'est l'homme qui est l√† en bas, √† l'int√©rieur du navire qui conduit le navire, le technicien. Eh bien, qu'arriverait-il s'il sonnait l'alarme l√† en bas et disait : "Avancez de tant de nŇďuds"; et cet homme qui est en bas sonne l'alarme et recule? Qu'arriverait-il s'il disait : "Va √† droite," et que l'autre tournait √† gauche? Il ne pourrait pas gouverner cela. Cet homme qui est en bas au - il - en bas, √† l'int√©rieur, c'est lui qui dirige le navire. Eh bien, cet homme qui est en haut dit : " Je crois que Dieu gu√©rit, et je crois qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. " Et votre subconscient l√† en bas dit : "Mais ce n'est pas pour vous." Et vous voyez...
E-28 Or, si vous amenez cet homme qui est en haut √† dire : "En avant", et que cet homme qui est en bas dise : "En avant", vous irez de l'avant. Si vous pouvez amener Dieu √† dire : "Je suis l'Eternel qui te gu√©rit", cette premi√®re conscience dit : "Je suis l'Eternel qui te gu√©rit", et le subconscient dit : "Je suis l'Eternel qui te gu√©rit", vous irez de l'avant. Mais lorsque Dieu dit : "Je suis l'Eternel qui te gu√©rit", et que le subconscient dise - ou plut√īt cette conscience dise : "Je le crois", mais que le subconscient dise : "En es-tu bien s√Ľr?" Alors vous n'irez nulle part. Vous tournerez juste en rond. Voyez-vous? Il vous faut avoir tous les deux - tout Ňďuvrant ensemble, ici, ici et l√†, tout en harmonie. Alors, vous pouvez avancer; il n'y aura rien qui pourra alors faire obstacle sur votre chemin, vous irez de l'avant.
E-29 Bon, dans ce subconscient, lorsque cette conscience extérieure devient inactive, cette conscience-ci devient active, pour celui qui a des songes. Eh bien, faisons juste une petite illustration. Voici la première conscience. Ça, c'est chez un homme normal, son subconscient. Lorsque celle-là est active - inactive la nuit, pendant qu'il dort, alors celui-ci est actif. Beaucoup parmi vous qui avez eu des songes il y a des années, vous vous en souvenez encore, n'est-ce pas? Eh bien, il y avait une partie de vous quelque part, en effet, après, lorsque vous vous êtes réveillé, vous vous souvenez de ce que vous aviez vu en songe. Est-ce vrai? Et parfois, lorsque vous avez des songes, vous voyez des choses que vous aviez faites, lorsque vous étiez dans cette conscience-ci. Est-ce vrai? Mais maintenant, pour l'homme qui n'a pas de songes, son subconscient est loin. Même l'anesthésie ne pourrait pas le renvoyer là, parce qu'il dort très profondément. Or, celui qui a des songes ne dort pas profondément. Il n'est pas tout à fait endormi.
E-30 Bon, mais pour un voyant, ou un proph√®te... Eh bien, j'accepterai qu'il y a un don de proph√©tie qui op√®re dans l'√©glise, mais ce n'est pas un proph√®te. On na√ģt proph√®te. Voyez-vous? Bon, on doit l'√™tre depuis l'enfance et chaque parole doit √™tre vraie. Voyez-vous? Eh bien, le voyant, son subconscient n'est pas l√† derri√®re, pr√®s du mur, ce n'est pas non plus ici. C'est juste ici, tous les deux sont bien ensemble. Il ne se met pas √† dormir, il passe tout simplement de l'un √† l'autre. Voyez-vous? C'est juste comme un songe, vous √™tes pourtant conscient, vous - vous vous tenez ici, cependant c'est juste comme si vous √©tiez en train de voir quelque chose en songe, et pourtant vous √™tes assez conscient pour pouvoir en parler. Et vous savez que votre voix se fait entendre l√† dans le - dans le b√Ętiment, pourtant vous √™tes quelque part ailleurs, peut-√™tre √† 30, 40 ans dans le pass√© ou dans l'avenir, ou quoi que ce soit que √ßa puisse √™tre. Essayez cela une fois, et vous ne m'√©crirez plus de lettres pour me demander pourquoi je deviens si faible et pourquoi on doit me porter pour me faire partir de l'estrade. Voyez-vous? Voyez-vous? C'est quelque chose qui vous... C'est un √©tat double. C'est une autre dimension. Ce n'est peut-√™tre pas la quatri√®me ou la cinqui√®me dimension, si vous voulez utiliser des termes scientifiques pour √ßa. C'est l√† o√Ļ Dieu habite.
E-31 Souvent les gens qui vivent cela sont consid√©r√©s comme des n√©vros√©s. Avez-vous d√©j√† pens√© √† ce grand po√®te qui a donn√© √† l'Am√©rique certains de ses meilleurs chants populaires, Stephen Foster. Je me suis tenu pr√®s du b√Ętiment et du bureau o√Ļ il a compos√© " Old Kentucky Home. " [La vieille patrie du Kentucky - N.D.T.] Cet homme √©tait sous l'inspiration, en composant ce chant. Quand il en est sorti, il ne se retrouvait plus; il n'arrivait pas √† savoir quoi faire. Il a bu. Et finalement, il a fait venir un serviteur, il a pris une lame de rasoir et s'est suicid√©. Fr√®re Moore et moi, nous nous sommes tenus √† c√īt√© de la tombe de ce c√©l√®bre William Cowper - Caper - or Cayper - Quoi...? Cowper, qui a compos√© ce fameux cantique (Fr√®re Berg, l√†, conna√ģt √ßa.) " Il y a une fontaine remplie du Sang tir√© des veines d'Emmanuel, les p√©cheurs plong√©s... " (Vous rappelez-vous cela?) Et quand l'inspiration pour composer le cantique a quitt√© cet homme, il a cherch√© un fleuve pour se suicider. On ne sait pas l√† o√Ļ on est... Il ne savait pas o√Ļ il √©tait.
E-32 Considérez Jonas, le prophète. Après avoir reçu l'inspiration pour préserver sa vie dans le ventre du gros poisson, il a alors prêché sous une inspiration telle qu'une ville de la dimension de Saint Louis, qui ne savait pas distinguer la main droite de la main gauche, s'est repentie. Ensuite, il est parti, après que l'Esprit l'avait quitté, il s'est assis sous un petit ricin et il a prié que Dieu le laisse mourir. Considérez Elie, le prophète, après avoir fait descendre le feu du ciel, après avoir fait tomber la pluie du ciel, le même jour, l'Esprit l'avait quitté, et - il avait fui au désert pendant quarante ans, et il ne se retrouvait pas, il s'est retiré dans une caverne, et Dieu l'a trouvé là dans une caverne. Si vous voyez donc ces choses, vous ne vous demanderez pas pourquoi quelqu'un éprouve un peu de faiblesse. Voyez-vous? C'est quelque chose de difficile.
E-33 Maintenant, le Saint-Esprit est ici. Il vient d'arriver maintenant, ou du moins l'onction. Peut-être que vous ne croyez pas cela, mais si je vous dis la vérité, Dieu rendra témoignage à la Vérité. Un jour, au Jugement, vous verrez que je vous avais dit la vérité. Que le Seigneur vous bénisse maintenant. (Et prenez quelques... Est-ce le...)
E-34 Eh bien, bonsoir, madame. Bon, cette dame-ci... A ce que je sache, cette dame, je ne l'ai jamais vue de... Sommes-nous inconnus? Nous sommes de parfaits inconnus. Je ne vous connais pas; je ne vous ai jamais vue, je ne sais rien sur vous. Nous sommes juste... Vous venez de monter ici, c'est tout. Mais Dieu vous conna√ģt, n'est-ce pas? Vous √™tes consciente que quelque chose se passe. C'est le - le Saint-Esprit. C'est un peu... Maintenant, j'aimerais vous poser une question... Si vous √™tes inconnue, et que nous ne nous sommes jamais rencontr√©s dans notre vie, mais il y a une sensation de respect m√™l√© de crainte, comme si vous √©tiez... il y a autre chose ici, √† part l'√™tre humain, n'est-ce pas vrai, madame? Voyez-vous? En effet, aussit√īt que j'ai saisi sa conscience, son esprit, je me suis rendu compte qu'elle est venue pour quelque chose. C'est une croyante, cette femme. Avant que je dise un seul mot... C'est juste une femme qui se tient l√† avec - on dirait juste une - une femme, c'est tout ce que je sais. Mais c'est une chr√©tienne. Eh bien, vous... C'est vrai; il n'y a pas moyen de cacher cela.
E-35 Bon, s'il y avait quelque chose que je pouvais faire pour lui venir en aide, je le ferais. Peut-être qu'elle se tient ici malade. Peut-être qu'elle a besoin de quelque chose, qu'elle veut venir me demander de prier pour elle. Je ne sais pas. Lui le sait, mais Dieu peut me le révéler. Et ça sera exactement comme Il l'avait révélé à Son Fils, le Seigneur Jésus, lorsqu'Il se tenait là, parlant à la femme au puits. Il - ça pourra être la même chose. Et maintenant, comme je parle à cette femme, puisse-t-Il me révéler ce que ou quelque chose de - pour vous, ou révéler n'importe quoi qui est pour moi un secret, que vous connaissez, allez-vous alors L'accepter, Lui? Allez-vous le faire? Naturellement, Il est votre Sauveur, vous êtes une chrétienne, en effet...
E-36 Voulez-vous savoir comment je sais cela? Aussit√īt que cette onction est descendue sur vous, je - j'ai √©prouv√© un sentiment vraiment accueillant. Je sais que c'est une... que vous √™tes une chr√©tienne. Et je vous dis... c'est - c'est sur vous. Vous attrapez des crises de nervosit√©, vous devenez nerveuse. Vous √™tes extr√™mement nerveuse, n'est-ce pas? Et puis, autre chose, une - une affection des intestins vous d√©range, une esp√®ce de constipation dans vos intestins. C'est caus√© par la nervosit√©. Et vous avez une - avez - vous avez faim et soif. Vous √™tes - vous voulez une - une - une √©l√©vation spirituelle dans votre vie pour √™tre amen√©e √†... Et √† - vous √™tes vous-m√™me ministre, vous √™tes une femme pr√©dicateur. C'est vrai. Vous venez d'une ville, on dirait Marion, dans l'Indiana, Marion City, quelque chose de ce genre, dans l'Indiana, c'est ce qu'Il a dit. N'est-ce pas vrai? Oui. Que Dieu vous b√©nisse, venez ici.
E-37 Bien-aim√© P√®re c√©leste, je Te prie de b√©nir notre sŇďur, et puisse-t-elle partir gu√©rie comme je le demande au Nom de J√©sus-Christ. Accorde-le, Seigneur, amen. Maintenant, sŇďur, juste un mot pour vous. Je - je crois que ces - si vous √©tiez ministre ou quelque chose comme cela... Tr√®s bien. Je voulais voir ce qu'Il allait dire de plus. Tenez, votre probl√®me principal... C'est juste une √©tape de la vie, c'est ce qui vous rend ainsi. Tout semble mal marcher, mais vous allez vous r√©tablir. Encore un peu plus de temps, vous traversez une ombre. Vous savez ce que je - je veux dire. Et vous passez par l√†. Et vous en sortirez et vous serez bien portante. Ne vous en faites donc pas. Poursuivez votre chemin, √©tant heureuse, vous r√©jouissant, alors que vous rentrez chez vous, louez simplement Dieu, rendez-Lui gr√Ęces et voyez comment les choses vont s'arranger. Et vous serez bien portante. Que Dieu vous b√©nisse.
E-38 Gloire au Seigneur. [Quelqu'un parle avec fr√®re Branham. - N.D.E.] (Tr√®s bien, vous √™tes... Oh... oh, je... Qu'est-ce que je... soixante.) Tr√®s bien, qui a L-70 donc, la carte de pri√®re L-70? Voudriez-vous lever la main, L-70? Venir? Tr√®s bien. La carte de pri√®re L-70 - ou S-70 je veux dire. Excusez-moi. S-70, qui a S, la carte de pri√®re S-70. Si quelqu'un peut lever la main pour le voisin, pour... de pri√®re. Voici venir une dame maintenant. Soyez vraiment respectueux pendant quelques instants, s'il vous pla√ģt. Tr√®s bien. Pendant qu'on la fait venir, qui a S-75? S-75, tr√®s bien. Qui a S-85? Nous allons simplement les √©parpiller - les prendre de partout. S-85, est-ce dans le b√Ętiment? 85? Tr√®s bien. Qui a S-100, 100, voudriez-vous lever la main, S-100? Tr√®s bien. Maintenant, faisons venir cette femme pendant que les gens arrivent.
E-39 Bonsoir, madame. Croyez-vous au Seigneur J√©sus-Christ comme √©tant le Fils de Dieu? Croyez-vous que je suis Son serviteur? Naturellement, nous sommes inconnus l'un √† l'autre. Je - je ne vous connais pas, mais Dieu vous conna√ģt bien, n'est-ce pas? Va - Et croyez-vous qu'Il vous accordera les - les b√©n√©dictions que vous r√©clamez? Vous croyez cela. Et maintenant, si Dieu me r√©v√®le votre probl√®me par Sa puissance surnaturelle, allez-vous accepter J√©sus comme votre gu√©risseur? Vous souffrez d'un mal dans les membres. C'est la varice. N'est-ce pas vrai? Et autre chose, vous avez un mari, et ce mari souffre de l'arthrite, n'est-ce pas vrai? Allez lui imposer les mains comme je vous impose les mains, et au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, puissiez-vous √™tre tous deux gu√©ris. Amen. Poursuivez votre chemin, vous r√©jouissant et √©tant heureuse. Disons : "Gr√Ęces soient rendues √† Dieu." [L'auditoire dit : "Gr√Ęces soient rendues √† Dieu." - N.D.E.]
E-40 Voulez-vous guérir de cette affection de l'épine dorsale, vous qui êtes assise là, madame? Croyez-vous que Dieu vous a guérie? Oui, vous... Oui oui. Cela vient donc de vous quitter, cette affection de l'épine dorsale que vous aviez. Vous priiez pour être guérie, et Dieu a exaucé votre prière. Vous êtes donc guérie maintenant de cette affection de l'épine dorsale.
E-41 Voudriez-vous venir, madame. Je pense que nous sommes inconnus l'un √† l'autre. [La dame r√©pond : " Non ", et elle donne des explications √† fr√®re Branham. - N.D.E.] Oh! la la! Elle a dit qu'elle avait pri√© - que j'avais pri√© pour elle une fois pour une tumeur, et qu'elle a cette tumeur dans l'alcool aujourd'hui. Disons : " Gloire au Seigneur. " J'aimerais que vous regardiez dans cette direction-ci juste un instant, madame. Vous - vous √™tes venue ce soir donc, en tant que croyante, une vraie croyante. Et - et ce que vous d√©sirez maintenant, c'est... (vous pouvez me donner votre mouchoir pendant que je vous parle.) Ceci sera envoy√© √† une m√®re. Et cette m√®re se trouve en Alabama. Elle a l'hypertension. Elle a eu une attaque d'apoplexie. Eh bien, placez ce mouchoir sur elle au Nom de J√©sus-Christ. Envoyez-le-lui. Puisse Dieu la tirer de l√† et la r√©tablir. Soyez respectueux. Croyez simplement Dieu de tout votre cŇďur, de toute votre √Ęme, de toute votre pens√©e. Dieu vous accordera Sa b√©n√©diction.
E-42 Tr√®s bien. Veuillez venir, faites venir cette dame. Maintenant, soyez aussi respectueux que possible. Ayez foi. Pensez-vous que cette sinusite vous a quitt√©e, sŇďur, vous... assise l√† au bout de la rang√©e? Croyez-vous que Dieu vous a r√©tablie? Tr√®s bien, levez-vous et dites : "J'accepte ma gu√©rison." Que Dieu vous b√©nisse maintenant. Vous pouvez rentrer √† la maison et gu√©rir de cela. Votre foi vous a sauv√©e. Que Dieu vous b√©nisse. Croyez-vous, sŇďur, de tout votre cŇďur? Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu? Vous √™tes juste une femme qui a √©t√© appel√©e de l√†, dans l' - dans l'auditoire. Dieu seul vous conna√ģt. Pas moi. C'est Dieu qui vous conna√ģt. Mais vous venez de loin. Et vous √™tes venue d'une autre ville. Et vous avez un... vous avez eu un accident. Et c'√©tait une chute qui a caus√© cette douleur. Cela vous a fait des l√©sions, comme des douleurs de n√©vrite, c'est comme √ßa que vous avez essay√© d'appeler cela, mais ce n'est pas √ßa; √ßa vient de la chute. Et puis, vous avez une affection de v√©sicule biliaire. Eh bien, venez ici. Je vais vous renvoyer √† Toledo bien portante. Au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, je b√©nis cette femme et je la renvoie chez elle, au Nom de J√©sus, gu√©rie et bien portante. Amen. Que Dieu vous b√©nisse. Poursuivez maintenant votre chemin, vous r√©jouissant et bien portante.
E-43 Bonsoir. Venez - venez-vous ensemble? Voudriez-vous vous approcher, juste un instant? Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu? Sommes-nous inconnus les uns aux autres? Nous ne nous sommes jamais vus auparavant, √† ce que je sache; nous sommes inconnus les uns aux autres. Croyez-vous que vous √™tes dans Son auguste Pr√©sence? Vous √™tes mari et femme. Vous venez de loin. Je vois que vous √™tes venus par navire. Et vous √™tes venus d'outre-mer par eau. Et vous venez d'un pays qui a de tr√®s hautes montagnes, la Suisse. Et vous souffrez d'une affection de cŇďur. Et vous avez eu, une vision de la part du Seigneur comme - et vous √™tes un pr√©dicateur. Et alors, la vision... Le Seigneur vous a dit en vision de venir ici me voir, et que je vous impose les mains pour que votre minist√®re prosp√®re. Avancez pour votre b√©n√©diction.
E-44 Dieu Tout-Puissant, J√©hovah, qui a cr√©√© les cieux et la terre et qui est apparu en route. Ces gens sont venus d'outre-mer. Que Ta Pr√©sence, Seigneur, repose puissamment sur ces gens et puissent-ils recevoir maintenant de Tes b√©n√©dictions, alors que Ton humble serviteur impose les mains par ob√©issance aux commandements de mon Seigneur et mon Sauveur, J√©sus-Christ. Je les renvoie dans leur patrie avec le d√©sir de leurs cŇďurs. Amen. Vous aurez ce que vous avez demand√©. Que Dieu vous b√©nisse alors que vous partez. Que Dieu vous b√©nisse.
E-45 Tr√®s bien, le suivant. Appelons un groupe de ces gens. Quel √©tait ce... L? La s√©rie S. Appelons de 85 √† 100, S-85 jusqu'√† 100, et prenons la derni√®re partie l√†. Alignez-vous simplement par ici, s'il vous pla√ģt, et faites passer les gens un peu... s'ils ont la foi, l'amour, la compassion, priez les uns pour les autres, afin que le Seigneur J√©sus puisse vous b√©nir et vous accorder infiniment au-del√† de toute mesure par Son amour et par Sa puissance, c'est ma sinc√®re pri√®re. Et l√† aux balcons, √† vous, mes amis malades l√†, ayez foi en Dieu. Il est ici pour vous gu√©rir et pour r√©tablir chacun de vous. Il n'y a rien d'impossible pour Lui et Il vous b√©nira richement si seulement vous Le laissez le faire. Croyez-vous cela de tout votre cŇďur? Tr√®s bien.
E-46 Maintenant, Sa Pr√©sence est ici avec nous, soyons donc respectueux. Dieu est dans Son Saint Temple. Que le monde, que la terre garde silence et que Ses b√©n√©dictions reposent sur vous tous. Soyez constamment en pri√®re et dites : " Dieu, aie piti√© de moi et sauve-moi de cette m√©chante et f√Ęcheuse g√©n√©ration dans laquelle nous vivons, et de cette terrible destruction imminente. Il y aura bient√īt un temps, o√Ļ il n'y aura m√™me pas une feuille qui restera √† un arbre. Il n'y aura m√™me pas de hauts lieux en Am√©rique. Il n'y aura m√™me pas un b√Ętiment qui ne soit ras√©. Il y aura un temps, o√Ļ il n'y aura plus de nations. La Pierre qui s'est d√©tach√©e de la montagne sans le secours d'aucune main, brisera tous les royaumes, en les r√©duisant en poussi√®re, et les vents du temps souffleront et les emporteront comme une balle qui s'√©chappe d'une aire en √©t√©. Seigneur J√©sus, sois mis√©ricordieux envers les n√©cessiteux, c'est ma pri√®re.
E-47 Notre P√®re c√©leste, je vois la condition des gens ce soir, je sens Ta puissance, alors qu'elle agit en faveur des gens qui sont vraiment n√©cessiteux qui viennent, qui sont sauv√©s, gu√©ris, puisse notre tr√®s aimable nation √™tre √©pargn√©e un peu plus longtemps, et envoie-nous encore ce que nous d√©sirons ardemment : le r√©veil √† l'ancienne mode. Exauce ma pri√®re, mon P√®re, je Te prie au Nom de J√©sus, le Fils de Dieu. Amen. Puissent Ses toutes puissantes b√©n√©dictions reposer sur tout un chacun. Comme vous priez partout dans l'auditoire, priez simplement et croyez de tout votre cŇďur, et Dieu vous accordera cela. Tout ce que vous demandez, Dieu vous l'accordera.
E-48 J'ai vu des t√™tes de gens... des mains lev√©es comme cela... Petite dame, assise l√†, souffrant de maux de t√™te. Elle a constamment souffert de √ßa. Vous venez d'√™tre gu√©rie tout √† l'heure, sŇďur, vous pouvez donc vous lever maintenant. Et √† propos, cette dame assise √† c√īt√© de vous, je la vois en vision. Elle a √©t√© rendue infirme par le - c'est l'arthrite; elle n'arrive pas √† se lever du lit. Levez-vous, vous √™tes gu√©rie, sŇďur. Levez-vous, l'arthrite vous a √† pr√©sent quitt√©e. Vous pouvez rentrer chez vous bien portante. Seigneur J√©sus, b√©nis-les, je prie. Amen. C'est votre foi qui fait cela, chr√©tiens. Ce n'est pas moi; c'est votre foi qui tire cela. Vous rappelez-vous la femme qui avait touch√© le bord de Son v√™tement, et Lui s'est retourn√©, Il a regard√© l'assistance jusqu'√† ce qu'Il e√Ľt rep√©r√© cette femme, Il a dit : " Ta foi t'a sauv√©e. " Certainement, Il a parcouru Son auditoire du regard, Il connaissait leurs pens√©es et sur...
E-49 Voudriez-vous venir, madame? J'aimerais vous poser une question, en tant que croyant chr√©tien, au moment m√™me o√Ļ j'ai dit quelque chose √† cette femme-l√†, vous avez √©prouv√© une sensation √©trange, n'est-ce pas? En effet, vous aussi, vous aviez l'arthrite. Vous avez √©t√© toutes deux gu√©ries au m√™me moment. Cela vous a quitt√©es. Vous pouvez quitter l'estrade, maintenant allez simplement comme s'il n'y avait rien de mal en vous. Disons : " Gloire au Seigneur. " Croyez-vous que le Seigneur J√©sus vous a gu√©rie? Venez ici afin que je puisse prier. Et le... P√®re, je prie au Nom du Seigneur J√©sus, que cela quitte cette femme et qu'elle soit bien portante. Amen. Bon, allez, √©tant heureuse et vous r√©jouissant, et soyez b√©nie.
E-50 Croyez-vous de tout votre cŇďur? Vous √™tes nerveuse et troubl√©e. La gastrite vous d√©range, et maintenant, il y a une petite ulc√®re √† l'estomac, mais cela vous a quitt√©e maintenant. Vous pouvez partir. Vous √™tes gu√©rie. Votre foi vous a sauv√©e, sŇďur. Que Dieu vous b√©nisse. Allez... Bien-aim√©e sŇďur, croyez-vous que je suis Son serviteur? Croyez-vous? Croyez-vous donc que vous √™tes dans Sa Pr√©sence? Vous avez des choses qu'une femme de votre √Ęge a, mais la chose principale qui vous d√©range, c'est l'arthrite (voyez-vous?), c'est cela qui vous a mise dans cet √©tat. Mais cela vous a quitt√©e maintenant. Vous pouvez quitter l'estrade. Vous √™tes gu√©rie. C'est votre foi qui a fait cela, sŇďur, et vous √™tes r√©tablie.
E-51 Votre maladie, c'est dans le dos, n'est-ce pas? Croyez-vous que Christ vous gu√©rit maintenant? Au Nom du Seigneur J√©sus-Christ, accorde-le, P√®re. Amen. Allez, sŇďur, votre foi vous a gu√©rie. Oh comme c'est simple de voir les gens √™tre gu√©ris! Croyez-vous maintenant, vous l√†-bas? Maintenant, soyez respectueux, vraiment respectueux, mes amis. Parfois, quand on se d√©place... le Saint-Esprit est tr√®s timide, tr√®s timide. La Bible dit : " N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu. " Soyez respectueux. Maintenant, la foi agit partout dans la salle.
E-52 Bon, madame, voudriez-vous venir ici, juste un instant? J'aimerais vous parler juste un instant. Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu? Voyez, plus je parle aux gens lorsqu'on contacte leur vie, plus on sait √† leur sujet. Et je... Si je parle longtemps, les premi√®res choses... vous √™tes ici, venant d'une autre contr√©e pour me voir. Vous √™tes venue au sujet... de loin, deux mille miles [3.218 km - N.D.T.] ou plus. Et vous souffrez d'une tumeur, et vous √™tes... Cette dame-l√† avec la main lev√©e, vous tous... Oui, c'est la m√™me qui √©tait dans la voiture. Vous √™tes avec elle. Vous avez une... C'est une sorte de maladie qui est dans votre gorge. C'est une affection de tyro√Įde et c'est un... L'homme assis √† c√īt√© de vous, lui - vous tous, vous venez du Canada. Et vous - vous avez une - une affection de v√©sicule biliaire. Vous avez √©t√© op√©r√© deux fois. C'est votre femme qui est l√†. Non, ce n'est pas votre femme; c'est votre sŇďur qui se tient √† c√īt√© de vous. Imposez-lui la main.
E-53 Dieu Tout-Puissant, au Nom de Jésus, le Fils de Dieu, nous condamnons ces démons qui lient ces gens, et puissent les gens partir guéris au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que tout le monde qui est ici se tienne debout très vite. Juste une minute. Le Saint-Esprit se meut sur l'assistance juste... Acceptez cela maintenant même. Croyez-moi maintenant même. Que tout le monde qui est dans le fauteuil roulant se lève. Tout le monde, les aveugles, les estropiés, quoi que ce soit, recevez Jésus-Christ. Seigneur Dieu, accorde que cette grande puissance de démonstration maintenant même...

En haut