ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication JE RESTAURERAI / 54-0809A / Los Angeles, Californie, USA // SHP 50 minutes PDF

JE RESTAURERAI

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ...Avec sa femme, ils font des enregistrements, tout ce qui est dit ; nous pouvons nous référer à ces enregistrements et voir exactement ce que c'était, ce qui a été dit. Et à propos, cet homme avait été aveugle pendant des années. Et il a été conduit à l'estrade par deux hommes. Et le Saint-Esprit s'est mis à dévoiler sa vie, lui disant ce qu'il avait fait dans sa vie. Et puis, Il lui a dit que - qu'il n'était pas chrétien et qu'il n'avait jamais fait une profession de foi. Alors, l'homme s'est mis à pleurer, et il a dit : "C'est vrai." Et il a accepté Christ comme son Sauveur personnel. Nous lui avons imposé les mains sur les yeux et nous avons demandé à notre Bien-aimé Seigneur Jésus de le guérir. Et quand j'ai enlevé les mains, il avait une vue normale; il était rétabli.
E-2 Et peu apr√®s cela, j'ai vu un fauteuil roulant passer √† l'estrade, ou par-dessus les t√™tes des gens, entre le balcon et la - la salle principale, et une jeune dame y √©tait assise, passant de l'autre c√īt√©. Et elle continuait √† prendre de l'√Ęge. Et quand elle a atteint environ l'√Ęge moyen, eh bien, elle s'est lev√©e et s'en est all√©e en marchant. Eh bien, j'ai annonc√© cela. Bon, c'est une vision. Elle doit s'accomplir. Peu importe, il n'y a pas assez de d√©mons en enfer pour emp√™cher cela. √áa doit s'accomplir. Notez tout simplement cela chaque fois et voyez si √ßa n'arrive pas comme cela. J'ai dit : "Il y a une personne ici, dans un fauteuil roulant, elle a √©t√© infirme depuis qu'elle √©tait une jeune fille. Et elle est maintenant gu√©rie. Car c'est AINSI DIT LE SEIGNEUR, levez-vous." Personne ne s'est lev√©. Je me suis dit : "C'est √©trange." Eh bien, je me suis dit : "Se peut-il que je me sois tromp√©?" J'ai dit : "Faites venir la personne suivante." Quelqu'un s'est approch√©, mais le Saint-Esprit n'a pas voulu lui parler, l√†, par une vision. La vision est r√©apparue, et cette dame √©tait encore l√†. Juste l√†, dans un fauteuil roulant qui se d√©pla√ßait tout seul, c'√©tait juste une vision se d√©roulant l√† par-dessus les t√™tes des gens. Quand elle a atteint l'√Ęge moyen, cela s'est arr√™t√©, elle s'est lev√©e et s'en est all√©e.
E-3 Eh bien, j'ai regard√© partout, j'ai vu des fauteuils roulants, mais je n'arrivais pas √† voir la femme en question. Il s'est fait que j'ai regard√©, et elle √©tait assise juste l√†, par terre. Mais je n'arrivais pas √† voir le fauteuil roulant, beaucoup de gens se tenaient tout autour. On avait renvoy√© de l'auditorium plusieurs milliers de gens ce soir-l√†, a-t-on dit, faute de places assises. J'ai alors dit : "Voici la dame en question, mais je ne vois pas le fauteuil roulant." Quand les gens ont recul√©, le fauteuil roulant √©tait l√†. Elle n'avait pas mis les pieds √† terre pendant trente-quatre ans. Elle avait √©t√© frapp√©e de la scl√©rose en plaques, ses jambes s'√©taient atrophi√©es et elle √©tait assise l√†. J'ai dit : "Ma sŇďur, c'est AINSI DIT LE SEIGNEUR, levez-vous; J√©sus-Christ vous a gu√©rie." Je pense qu'elle √©tait de foi catholique... Alors, elle - elle a cherch√© √† se d√©placer comme cela, et elle n'arrivait pas √† se d√©placer. J'ai dit : "Que quelqu'un la tienne tout simplement par le bras, pour que..." Mais comme on allait la tenir, elle s'est lev√©e, elle s'en est all√©e, la bouche ouverte, les larmes coulant sur ses joues; elle criait et louait Dieu. Environ une heure plus tard, elle √©tait l√† sur une terrasse, quelqu'un lui a demand√© : "Ne voulez-vous pas emporter votre fauteuil roulant √† la maison?" Elle a r√©pondu : "Non, donnez-le √† celui qui en a besoin. Je n'en ai plus besoin."
E-4 La gr√Ęce de notre Seigneur J√©sus-Christ ! Si je ne me trompe pas, fr√®re Ekberg √©tait l√† ce soir-l√†, est-ce vrai? Fr√®re Ekberg et fr√®re Wood et, peut-√™tre, beaucoup d'autres √©taient l√†... Eh bien, ce qu'il a chant√©, c'√©tait : Puis, J√©sus vint. Voyez-vous? Et un petit quelque chose qui... Personne n'en sait rien. Je me demande pourquoi il en √©tait ainsi. Je ferais mieux de vous en parler. Voyez-vous? J'ai en quelque sorte un dr√īle de sentiment √† propos des femmes pr√©dicateurs. Je - j'ai juste... ce c√īt√© baptiste n'est pas encore parti, je pense. Je ne suis pas... C'est tout √† fait en ordre donc, si c'est le Seigneur qui vous a dit de le faire, c'est... Je ne peux pas justifier cela par la Parole ni dans mon esprit. Peut-√™tre... C'est peut-√™tre moi qui ai l'esprit √©troit et je n'arrive pas √† comprendre cela. Mais, vous savez quoi? Je crois que j'en aurai une dans ma propre famille : ma fille. Ne serait-ce pas l√† quelque chose en rapport avec ma th√©ologie? Eh bien, fr√®re Moore et moi, nous avons examin√© cela dans les Ecritures. Et j'ai une fillette... Il y a quelque temps, √† Hammond, dans l'Indiana, nous √©tions... Peut-√™tre que beaucoup parmi vous ici √©taient aux r√©unions de Hammond.Oh! quelles merveilleuses r√©unions! Des milliers L'ont re√ßu. Et fr√®re Astaire qui vient d'ici, de la C√īte Ouest, sa partenaire de danse √©tait devenue une toxicomane; elle s'√©tait mari√©e, puis avait divorc√©, elle a √©t√© amen√©e √† l'estrade. Le Saint-Esprit l'a d√©voil√©e l√† m√™me et a dit ce qu'elle faisait. Son p√®re s'est lev√© pour d√©sapprouver cela et il a dit : "C'est faux."
E-5 Elle a dit : "Juste une minute, papa; c'est la vérité. Je suis recherchée par la police en ce moment." Voyez? Et elle l'était; elle était... Cela a été exposé d'une certaine façon, je ne me rappelle plus comment c'était. De toute façon, il y avait là une autre alcoolique, qui avait été guérie. Le Saint-Esprit l'a appelée alors qu'elle était au balcon. Mais de toute façon, cette jeune toxicomane se droguait ou quelque chose comme cela, c'était une partenaire de danse de Fred Astaire, et elle était une mordue des drogues ou quelque chose comme cela. Et d'une façon ou d'une autre, le Seigneur a dévoilé la chose. La jeune fille s'est repentie et a donné sa vie à Dieu. Et j'ai appris qu'elle va très bien. Une autre fille en a témoigné là-bas l'autre soir.
E-6 Et un soir, lors de cette grande réunion, je sortais et je... On me conduisait dans la rue, et j'ai entendu une personne pleurer. Et elle était assise sur le siège arrière, c'était ma fillette de huit ans, la petite Rébecca. Et elle est très spirituelle. A la maison, quand les gens parlent de l'Evangile, elle va se mettre dans l'autre pièce, écoutant par la porte. Il arrive qu'elle me pose des questions auxquelles je ne sais pas répondre. Alors, et elle n'a que huit ans... Et quand je... Quand je l'ai entendue pleurer, j'ai dit : "Qu'est-ce qu'il y a, chérie?" Elle a dit : "Papa, ce soir quand tu partais, tu as demandé à tout celui qui voulait être guéri de lever la main et, a-t-elle dit, une pauvre vieille femme là au fond, papa, qui ne pouvait pas se lever du brancard, avait levé la main, a-t-elle dit, tu n'as pas vu cela." J'ai dit : "Ça ne change rien, que je l'aie vue ou pas, du moment que Jésus a vu cela." Et elle a dit : "Je sais, papa, mais elle voulait que toi, tu voies cela." Et elle pleurait; c'est à peine si nous pouvions l'envoyer dormir cette nuit-là.
E-7 Et le lendemain soir, juste au moment o√Ļ je m'avan√ßais √† l'estrade, et il y avait l√† deux ou trois personnes. J'ai senti quelque chose me bouger. J'ai regard√© tout autour, il y avait l√† une vieille dame. Et il lui a √©t√© dit pendant combien de temps elle √©tait infirme √† la suite de l'arthrite, et d'o√Ļ elle avait √©t√© amen√©e, et comment elle s'est retrouv√©e dans cette charrette roulante, pas un fauteuil. Elle devait rester couch√©e... Et le Saint-Esprit lui a dit : "L√®ve-toi." Et elle a √©t√© gu√©rie. Et alors, la petite R√©becca √©tait assise derri√®re elle, en train de prier pour elle; ce - c'est ce qui a accompli cela. Et cette jeune fille qui a √©t√© gu√©rie l'autre soir, je ne savais pas que R√©becca √©tait l√†. En effet, je ne pouvais m√™me pas remarquer cela. Mais elle a dit : "Papa, quand tu as appel√© - quand tu as appel√© ces cartes de pri√®re, elle s'est mise √† pleurer, disant que son num√©ro n'a pas √©t√© appel√©." Et la petite R√©becca √©tait assise juste l√† derri√®re le si√®ge. Je crois que c'est √ßa, sŇďur Wood. Vous savez, elle √©tait assise juste derri√®re le si√®ge, l√† derri√®re, priant pour que Dieu vienne en aide √† cette pauvre fille. Et celle-ci est pass√©e l√† et a √©t√© gu√©rie l√† m√™me. On dirait que je vais avoir une femme pr√©dicateur dans ma famille, sans faute. Voil√† donc. Tr√®s bien.
E-8 J'esp√®re que tout le monde se sent √† l'aise avec moi cet apr√®s-midi. J'essayais juste de d√©tendre un peu les nerfs, vous savez, et j'aimerais donc vous parler pendant quelques minutes de la Parole. Dans Jo√ęl chapitre 1... vous qui notez les versets et tout, je d√©sire lire quelques versets aux chapitres 1 et 2 de Jo√ęl : La Parole de l'Eternel qui fut adress√©e √† Jo√ęl,... Ecoutez ceci, vieillards! Pr√™tez l'oreille, vous..., habitants du pays! Rien de pareil est-il arriv√© de votre temps, ou du temps de vos p√®res? Racontez-le √† vos enfants, et qu'ils - que leur - que vos enfants le racontent √† leurs enfants, et...√† une g√©n√©ration! Ce qu'a laiss√© le gazam, la sauterelle l'a d√©vor√©;... ce qu'a laiss√© la sauterelle, le hasil l'a d√©vor√©;... ce qu'a laiss√© le hasil, le j√©lek l'a d√©vor√©.
E-9 Et puis au verset 12, aux versets 11 et 12, nous lisons ceci : Les laboureurs sont consternés, les vignerons gémissent à cause du froment et de l'orge, parce que la moisson des champs est perdue. La vigne est confuse, le ... languissant; le grenadier, le palmier, le pommier, tous les arbres des champs sont flétris...parce que ... la voie des fils de l'homme!
E-10 Maintenant, au chapitre 2 de Jo√ęl, le verset 25, nous lisons ceci : Je vous remplacerai les ann√©es qu'ont d√©vor√©es la sauterelle,... le j√©lek, le hasil, le gazam, ma grande arm√©e que j'avais envoy√©e contre vous. Vous mangerez et vous vous rassasierez et vous c√©l√©brerez le nom de l'Eternel, votre Dieu, qui aura fait pour vous des prodiges. Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion. Et que le Seigneur ajoute Ses b√©n√©dictions √† la Parole.
E-11 Maintenant, notre sujet de cet apr√®s-midi, c'est : Je vous remplacerai, dit l'Eternel. Et maintenant, cette grande proph√©tie a √©t√© donn√©e par Jo√ęl, l'oint de l'Eternel, et... (Tirez ma veste quand on aura fait environ 45 minutes, s'il vous pla√ģt.) Et alors, elle a √©t√© - elle a √©t√© donn√©e au proph√®te Jo√ęl, et il... Dieu a compar√© son h√©ritage √† un arbre ou √† une vigne. C'est merveilleux de voir comment notre P√®re c√©leste nous enseigne en paraboles. Et c'est de cette mani√®re que je peux comprendre cela, quand c'est en paraboles et en types. Et je suis moi-m√™me un typologue. C'est comme quand je vois ce que l'Ancien Testament √©tait, j'ai une id√©e de ce que sera la chose dans le Nouveau Testament. Car, tout √©tait des ombres et des types. Si je vois ce qui a exist√© en ce temps-l√†, je peux avoir une id√©e de ce qu'il en sera aujourd'hui. En d'autres termes, si je n'avais jamais vu un √™tre humain, ou si je ne m'√©tais jamais vu moi-m√™me, et que je voyais mon ombre, j'aurais une id√©e de ce √† quoi je ressemble √† partir de mon ombre. Par cons√©quent, l'Ancien Testament, quand on Le lit, c'est l'ombre du Nouveau. Et toutes ces choses √©taient des ombres et des types de ce temps dans lequel nous vivons aujourd'hui.
E-12 Et nous voyons Dieu les pr√©senter comme un arbre. Dans les Ecritures, Isra√ęl a √©t√© g√©n√©ralement consid√©r√© comme un olivier. Et l'arbre de Dieu... Je crois, dans Ez√©chiel, Il a pr√©sent√© les deux arbres, l'arbre sauvage et l'arbre franc; comment, par les conduits, l'huile venait de deux arbres et entrait dans un chandelier. Eh bien, alors, pour avoir une base pour ceci, pendant quelques minutes, je crois que chaque chose qui existe aujourd'hui a commenc√© dans la Gen√®se. Le mot "Gen√®se" signifie le commencement. Et chaque culte que nous avons sur la surface de la terre aujourd'hui a son origine dans la Gen√®se. Tout ce que nous avons aujourd'hui a commenc√© dans la Gen√®se. C'est le commencement, autrement dit, elle est connue comme le livre semence de la Bible, o√Ļ le commencement a d√©but√©. Quand Dieu, bien avant qu'il y ait une √©toile dans le ciel, avant qu'il y ait m√™me la lumi√®re dans le ciel (c'est aussi loin que notre petite pens√©e peut aller), Dieu √©tait l√†. Tout ce grand espace de l'√©ternit√© en √©ternit√©, Dieu √©tait l√† dans l'√©ternit√©. Ensuite, de Dieu est sorti le Logos, ce que nous appellerions une petite Lumi√®re sacr√©e, qui est sortie de cette obscurit√©, ou plut√īt de cette √©ternit√©, tel un enfant qui joue devant la maison de son p√®re. Et dans Sa pens√©e infinie, Il avait la repr√©sentation de ce qui arriverait √† la fin depuis le commencement, o√Ļ Il √©tait alors. Et Il... Alors Il a parl√© et a dit : "Que ceci soit." Et un atome s'est d√©tach√© quelque part l√† au ciel, et le soleil est venu √† l'existence.
E-13 Apr√®s des centaines de milliards d'ann√©es, une scorie s'en est d√©tach√©e, et c'√©tait une √©toile. Et nous voyons cela tomber. Cela a continu√© √† tomber pendant plusieurs millions d'ann√©es, puis Il a arr√™t√© cela. Une autre est tomb√©e, Il l'a arr√™t√©e. Que fait-Il ? Il √©crit Sa premi√®re Bible. Nous avons eu trois Bibles √©crites. L'une d'Elles est en haut, au ciel, c'est le zodiaque. Il commence par la vierge, il se termine par Leo, le lion; la Premi√®re Venue et la Seconde Venue du Seigneur J√©sus, au cours des diff√©rents √Ęges. Nous voyons donc cela, jusqu'√† ce qu'Enoch en √©crit une autre et qu'il pla√ßa dans la pyramide. La troisi√®me est sur papier. Tout dans la Parole va par une trinit√©. Il y a trois Venues de Christ. Il est premi√®rement venu pour racheter Son Epouse. Il vient la deuxi√®me fois pour prendre Son Epouse. Il vient la troisi√®me fois avec Son Epouse. L√†, tout marche dans la Bible par une trinit√©, les trois, les trois en un...
E-14 Remarquez. Ainsi, quand Dieu, apr√®s avoir cr√©√© toutes les - toutes les √©toiles et les plan√®tes c√©lestes, je peux ensuite voir ce Logos aller l√† vers la terre et la rapprocher du soleil, et commencer √† la faire tourner. De grandes gorges de glaces sont descendues depuis le Nord, elles ont travers√© la Californie du Sud et le Texas, pour former des plaines. Et le monde tel qu'il venait √† l'existence... Maintenant, tout cela s'est fondu, c'est devenu de l'eau, et l√† nous sommes dans Gen√®se 1. Dieu se met alors √† s√©parer l'eau d'avec la terre. Et l√†, Il se met √† planter les semences de toute chose qui est sur la terre aujourd'hui, et cela est apparu dans la Gen√®se. L'Eglise catholique, par exemple, appara√ģt dans la Gen√®se.
E-15 Maintenant, √† vous mes amis catholiques (j'ai serr√© la main √† l'un d'eux qui est entr√© il y a quelques instants), je ne dis pas cela comme une critique √† l'endroit de votre √©glise. Attendez une minute qu'on en arrive aux protestants, alors vous verrez s'ils le sont ou pas. Remarquez donc, et l√†, l'Eglise catholique est apparue dans le livre de la Gen√®se. Nimrod a √©tabli la premi√®re Eglise catholique, c'√©tait la premi√®re √©glise. Elle √©tait appel√©e "la porte du ciel", ou le "Paradis" ; d'abord "Babylone", et puis, plus tard, elle a √©t√© appel√©e "la confusion". Mais Nimrod, le fils de Cham, a √©tabli le - le royaume babylonien; et c'est l√† que l'adoration des idoles a √©t√© institu√©e pour la premi√®re fois. Il est all√© conqu√©rir d'autres villes, et celles-ci payaient un tribut √† Babylone : c'est l'image m√™me de ce qui se passe aujourd'hui, parfaitement. Eh bien, Babylone appara√ģt au d√©but de la Bible, dans la Gen√®se. La Bible... Babylone r√©appara√ģt au milieu de la Bible; Babylone appara√ģt encore dans l'Apocalypse, √† la fin de l'√Ęge. Voyez-vous, elle commence dans la Gen√®se, elle traverse la Bible, et va jusque dans l'Apocalypse.
E-16 Le commencement de tout, le commencement des cultes, le commencement de l'Eglise de Dieu, c'est dans la Genèse. Le croyez-vous? Faites très attention maintenant, alors que nous étudions cela maintenant. Eh bien, les deux au sujet desquels nous aimerions parler aujourd'hui... Bon, voici mon opinion : quand Dieu a créé l'homme à Sa propre image, Il l'a créé sans doute un homme esprit, car Dieu est Esprit, et ceux qui l'adorent doivent L'adorer en Esprit et en vérité. Ensuite, Il a formé l'homme de la poussière de la terre. C'est là, je pense, que les botanistes et les autres, avec leurs chronologistes, embrouillent tout. Mais dès que vous comprenez que l'homme, avec ses cinq sens destinés à contacter sa demeure terrestre, est à l'image de l'animal, non pas à l'image de Dieu... L'homme créé à l'image de Dieu, c'était l'homme esprit.
E-17 Et puis, il n'y avait pas d'homme pour cultiver la terre, et il a fait l'homme √† l'image de la vie animale. Il lui a peut-√™tre donn√© une main comme celle du singe, un pied comme celui de l'ours ; mais la diff√©rence entre l'animal et l'homme, c'est qu'il a fait de l'homme une √Ęme, une √Ęme vivante. En effet, l'Esprit de Dieu √©tait dans l'homme. Et alors, le seul moyen pour Dieu de pouvoir racheter l'homme... Dieu est donc descendu et Il a √©t√© fait chair pour racheter l'homme qu'Il avait condamn√© dans la chair. C'est alors que J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, a √©t√© fait chair et a habit√© parmi nous. Je peux voir Adam et Eve. L'un des tableaux les plus remarquables que je puisse imaginer, c'est celui-ci. Ecoutez, vous mon auditoire de cet apr√®s-midi. Quand je peux voir Adam et Eve... J'ai vu des tableaux des artistes, un artiste grec a peint un tableau d'Eve, il a repr√©sent√© celle-ci comme une b√™te √† l'apparence la plus affreuse; et Adam, comme un je ne sais quoi. √áa, c'est une fausse repr√©sentation, absolument.
E-18 Adam √©tait un homme fort, brave et beau. Et Eve √©tait l'une des plus belles femmes que la terre ait jamais connues. Je peux les voir assis l√†, apr√®s que Dieu l'a r√©veill√©, je le vois assis √† c√īt√© d'elle, sa belle figure, sa belle chevelure pendante, ses yeux aussi bleus et brillants que les √©toiles du ciel. Et elle n'avait jamais besoin de mettre toutes ces manucures, ou ce que vous mettez sur vos l√®vres et des choses comme cela. Elle √©tait jolie d√®s le d√©part. C'est vrai. C'est le p√©ch√© qui a amen√© cela l√†. C'est vrai. Si elle √©tait dans l'original, elle n'en aurait pas besoin. C'est vraiment dommage. Rappelez-vous donc, du haut de cette chaire... Je suis votre ami, mais ici je dois √™tre un serviteur de Dieu. C'est vraiment dommage que vous, les pentec√ītistes, vous ayez laiss√© tomber les barri√®res l√†, sur ces limites-l√†. C'est vrai. C'est tout √† fait vrai. C'est vrai. Si... quelqu'un... J'ai dit cela il n'y a pas longtemps, et un pr√©dicateur m'a dit, il a dit : "Mais, vous voyez, Fr√®re Branham, a-t-il dit, le diable est d√©mod√©."
E-19 J'ai dit : "Mais il n'a jamais crois√© les bras." Il est toujours actif. C'est vrai. Oui, oui, si cela a √©t√© le p√©ch√© en ce temps-l√†, cela demeure le p√©ch√© aujourd'hui. Ecoutez, mes sŇďurs, je ne dis pas ceci pour plaisanter, car je ne crois pas qu'on devrait plaisanter √† la chaire. Mais il n'y a eu qu'une seule femme dans la Bible qui s'est maquill√©e. Et vous ne vous maquillez pas pour aller √† la rencontre de Dieu, vous vous maquillez pour aller rencontrer l'homme. C'est vrai. Et la seule femme qui se soit jamais maquill√©e, c'√©tait J√©zabel. C'est vrai. C'est tout √† fait vrai. Ecoutez, savez-vous ce que Dieu a fait d'elle? Il l'a donn√©e en p√Ęture aux chiens. Alors, si vous voyez une femme avec un tas de maquillage se dire chr√©tienne, dites : "Bonsoir, mademoiselle Viande pour chiens." C'est exactement ce que Dieu a fait d'elle, une viande pour chiens. C'est vrai. Eh bien, ne vous levez pas pour sortir, je sais en effet que vous √™tes coupables. Laissez-moi vous dire quelque chose, fr√®re. Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est d'un bon r√©veil √† l'ancienne mode, √† la saint Paul, et du Saint-Esprit biblique, retournant dans l'Eglise, c'est exactement ce dont nous avons besoin, revenir √† l'ancienne voie. Vous savez que c'est vrai.
E-20 Quel est le probl√®me de l'Eglise pentec√ītiste aujourd'hui? Nous vivons trop pr√®s de Hoolywood; nous avons trop d'√©vang√©lisation √† la Hollywood, au lieu de l'√©vang√©lisation √† l'ancienne mode qui creuse, purifie, st√©rilise compl√®tement et qui am√®ne les hommes et les femmes √† se mettre en ordre avec Dieu. Vous savez que c'est vrai. C'est vrai. Je suis - je suis du genre ancienne mode, qui aime la religion √† l'ancienne mode. C'est de cette mani√®re que j'ai re√ßu cela, √† genoux, √† l'autel, avec quelqu'un me tapant au dos jusqu'√† ce que j'y parvienne. C'est ce dont nous avons encore besoin aujourd'hui, plut√īt que de nous retrouver au milieu des gens qui font la repentance aux yeux secs et qui inscrivent le nom dans le registre de l'√©glise. C'est vrai. Oui, oui. Et l√†... mais pendant qu'ils √©taient assis l√†, en ce temps-l√†, comme je peux voir Eve dans sa beaut√©! Pendant qu'elle √©tait assise l√†, ils ne savaient pas ce qu'√©tait le p√©ch√©. Alors Adam la regardait, touchait sa chair : "Eh bien, a-t-il dit, elle est chair de ma chair et os de mes os." Il l'a prise par le bras, ils ont parcouru le jardin, le vent soufflait, et elle a dit : "Oh! ch√©ri ! ce vent!" Il a dit : "Silence!" Le vent s'est calm√©. O√Ļ l'homme est-il tomb√©? Elle a dit : "Oh! Adam ! si cet arbre-ci √©tait tout simplement plant√© l√†, ne serait-ce pas de loin plus beau?"
E-21 "D√©racine-toi et plante-toi ici." Et cela s'est fait. Le deuxi√®me Adam a prouv√© que cela √©tait possible. Amen. C'est vrai. Il contr√īlait toute la nature. Il avait √©t√© donn√© √† Adam de contr√īler toute la nature. Et quand Adam sera rachet√© et ramen√© √† Dieu, tel qu'il devrait √™tre, avec la foi en Dieu, il fera aussi cela une fois de plus. Amen ! En effet, c'est entre les mains d'Adam. Christ √©tait ce maillon qui r√©tablissait le lien avec l'homme. Alors, quand je vois, quand le p√©ch√© est entr√©... Nous n'aborderons pas cela en d√©tails. J'ai ma croyance sur son origine. Vous pouvez avoir la v√ītre. Mais aussit√īt qu'ils s'√©taient rendu compte qu'ils avaient p√©ch√©, cela les a s√©par√©s de Dieu. Ils se sont retir√©s l√† derri√®re. Il y avait l√† des feuilles de figuiers avec lesquelles se faire des tabliers. Ils se sont rendu compte que cette religion des feuilles de figuiers ne marchait pas quand il s'agissait d'aller √† la rencontre de Dieu.
E-22 De même, aujourd'hui, l'homme se rend compte que la religion qu'il s'est faite ne marche pas; il faut le Sang de Jésus-Christ pour nous purifier de tout péché et faire de nous une nouvelle créature. Alors, je les vois là, pendant qu'ils s'en vont, essayant de s'en sortir. Ils ont compris, quand il leur a fallu affronter cela, que c'était impossible. Dieu a dit: "Qui vous a dit que vous étiez nus?" Et alors, ils se sont mis à faire porter la responsabilité l'un à l'autre : "C'est la femme que tu m'as donnée." Et : "C'est le serpent qui m'a séduite."
E-23 Mais Dieu est all√© chercher des peaux. Et Il a d√Ľ tuer une brebis, un substitut innocent. Il leur a pass√© cela. Ils se sont envelopp√©s de ces peaux de brebis, et les voil√† venir se pr√©senter devant Dieu. Eh bien, je peux les voir se tenant l√†, et Adam, avec ces grandes et larges √©paules viriles, avec du sang de peaux de brebis coulant sur ses jambes. Je peux voir Eve se tenant l√†, dans sa belle stature, avec tout ce sang qui coulait l√†, (Adam pleurait, Eve pleurait) se m√©langeant avec leurs larmes alors que celles-ci coulaient sur leurs poitrines, comme cela, et Eve s'appuyant sur l'√©paule d'Adam. Et Dieu dit : "Eloignez-vous de Ma Pr√©sence." Il ne pouvait pas supporter cela.
E-24 Mais pendant que Ses enfants s'√©loignaient... Pr√©sentons cela sous forme d'une petite sc√®ne ici pendant une minute. Je peux entendre quelque chose faire comme ceci [Fr√®re Branham frappe les mains trois fois. - N.D.E.] Qu'est-ce? Ce sont les vieilles peaux ensanglant√©es de brebis qui heurtaient les jambes robustes et viriles d'Adam alors qu'il s'√©loignait de la Pr√©sence de Dieu. Dieu ne pouvait pas supporter cela. Toute cette grande √©ternit√© l√† s'est ramen√©e √† quatre lettres : "Love " [Amour en fran√ßais - N.D.T.]. Dieu a tant aim√© qu'Il ne pouvait pas supporter de voir Ses enfants s'en aller dans cet √©tat, se s√©parant de Lui. Il les a arr√™t√©s et a dit : "Attendez une minute. Je mettrai l'inimiti√© entre ta post√©rit√© et la post√©rit√© du serpent", promettant un Sauveur. Ramenons maintenant notre cam√©ra jusqu'√† quatre mille ans plus tard. Il y a une grande agitation √† J√©rusalem. Nous sommes assis dans un b√Ętiment, bavardant, et nous nous demandons: "Pourquoi tout ce bruit D'o√Ļ cela vient-il . " "Regardez l√†, dit quelqu'un, eh bien, il y a un saint exalt√© l√†. On va Le crucifier ce matin. Il n'a fait que d√©truire les √©glises par ici, et tout. Alors, on va Le crucifier."
E-25 Allons √† la fen√™tre et regardons dehors. L√†, un Homme descend la rue, tra√ģnant sur les pav√©s une vieille croix rugueuse. Il porte un v√™tement tiss√© sans couture. Alors, comme Il montait l√† vers Golgotha, je me mets √† observer Son dos, et je vois de petites taches rouges sur tout Son manteau. Je dis : "C'est quoi, ces taches rouges?" Je continue √† les observer. Et au fur et √† mesure qu'Il avance, les taches deviennent de plus en plus grosses, eh bien, elles deviennent toutes une √©norme tache de sang. J'entends quelque chose faire [Fr√®re Branham claque trois fois les mains. - N.D.E.] Qu'est-ce? Le deuxi√®me Adam, le R√©dempteur, allant au Calvaire, emportant... l'Agneau de Dieu, portant le p√©ch√© du monde l√† au Calvaire. C'est la sc√®ne la plus path√©tique qui ait jamais √©t√© pr√©sent√©e. Comment un p√©cheur peut-il regarder cela en face et demeurer un p√©cheur ? C'est au-del√† de tout ce que je peux exprimer. De l√† sont issus deux enfants : Ca√Įn et Abel. Tous les deux sont des hommes. Et Ca√Įn √©tait loin d'√™tre un ath√©e. Ca√Įn √©tait un croyant. Maintenant, nous aimerions voir l√† o√Ļ ces deux esprits... Nous ne pouvons pas √©tudier toutes les sectes et tout, mais examinons le fondamentalisme et le Plein Evangile cet apr√®s-midi, et prenons ces deux esprits et faisons-les ressortir √† partir de la Gen√®se. Et suivez-moi tr√®s attentivement, juste pendant un petit moment, et priez pour moi maintenant.
E-26 Eh bien, voici venir Ca√Įn et Abel. Les deux sont des fr√®res, issus d'une m√™me m√®re. Et les voici venir l√†, apr√®s avoir √©t√© chass√©s du jardin d'Eden, ils se rendent tous compte qu'ils ont p√©ch√©. Et tous les deux cherchent √† trouver gr√Ęce devant J√©hovah Dieu. Eh bien, tous les deux sont des croyants. Remarquez maintenant, ceci peut vous br√Ľler juste un peu, √ßa peut vous faire mal; mais fr√®re, si cela vous fait mal, acceptez cela. Restez tranquille une minute, et ensuite examinez cela par la Parole de Dieu. Oh! la la! quand nous grandissions, encore petits gar√ßons, nous √©tions tr√®s pauvres. Je n'oublierai jamais cela. Nous avions un grand et vieux bac en bois de c√®dre, et maman chauffait de l'eau dans une bouilloire et la d√©versait dedans. Et une fois par semaine, chaque samedi soir, nous prenions un bain, et une dose d'huile de ricin. Et je vous assure, j'en ai tellement pris que je ne peux m√™me plus en supporter l'odeur aujourd'hui. Quand je m'approchais pour prendre ma dose, je me pin√ßais le nez comme ceci, je disais : "Maman, cela me rend vraiment malade, je ne peux m√™me pas supporter cela." Elle disait : "Si cela ne te rend pas malade, √ßa ne te fera aucun bien." Appliquez donc cela cet apr√®s-midi de la m√™me fa√ßon. Si cela ne vous remue pas un tout petit peu, √ßa ne pourra vous faire aucun bien. Eh bien, remarquez, pincez-vous tout simplement le nez et avalez cela, √ßa vous fera du bien.
E-27 Eh bien, l√†, ces deux jeunes gar√ßons, Ca√Įn et Abel, tous deux √©taient des croyants. Assur√©ment. Tous deux croyaient en Dieu. Et si tout ce que Dieu exige, c'est la foi et la croyance en Dieu, si donc Dieu a condamn√© Ca√Įn et a accept√© Abel, alors que tous les deux √©taient des croyants, Dieu est injuste, mes amis. C'est vrai. Absolument. Car, tous les deux √©taient des croyants. Vous entendez certaines personnes dire aujourd'hui : "Tout ce qu'il vous faut faire, c'est croire." C'est juste, pour commencer. Quelqu'un a dit : "Fr√®re Branham, ce que... Abraham a cru en Dieu, et cela lui fut imput√© √† justice."
E-28 C'est vrai. Abraham a cru, mais Dieu lui a donn√© le - le sceau de la circoncision comme t√©moignage qu'Il avait confirm√© sa foi. Et aujourd'hui, un homme peut croire en Dieu pour la Vie Eternelle, et Dieu lui donne le Saint-Esprit comme circoncision, comme confirmation de sa foi. C'est vrai. Car, Eph√©siens 4.30 dit : "N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez √©t√© scell√©s jusqu'au jour de votre r√©demption." Voil√† une doctrine bien dure pour un baptiste. Mais je vous ai dit que je suis un baptiste qui a le Saint-Esprit. Je suis donc un baptiste rempli du Saint-Esprit. Remarquez ceci dans la Gen√®se. Ensuite, je peux voir les deux jeunes gens chercher √† trouver gr√Ęce devant Dieu. Bon, Ca√Įn n'est pas un communiste, ni un incroyant non plus; c'est un croyant et un adorateur de Dieu. Eh bien, il y a... Cela commence donc. Je vais utiliser ces deux microphones ici cet apr√®s-midi comme √©tant les deux arbres, les deux gar√ßons. Disons que √ßa, c'est Abel; √ßa, c'est Ca√Įn.
E-29 Les deux gar√ßons se sont approch√©s de Dieu, √† l'est du jardin d'Eden, je pense, car c'est √† l'est du Jardin que se trouvaient les ch√©rubins, le s√©raphin avec son √©p√©e flamboyante, pour emp√™cher les gens d'avoir acc√®s √† l'Arbre de la Vie. Et ces deux jeunes gar√ßons se sont approch√©s, ils sont tous les deux venus adorer Dieu. Tous les deux, est-ce vrai vous autres, les √©tudiants de la Bible? Tous les deux gar√ßons √©taient venus adorer. Et chacun d'eux avait b√Ęti un autel. Ce qui serait une √©glise. Si Dieu est satisfait, si tout ce qu'il faut c'est √™tre membre, si vous √™tes membre d'une √©glise et un croyant, et en √©tant membre d'√©glise, vous pensez que c'est ce qui satisfait Dieu, observez juste une minute. Non seulement cela, mais les deux gar√ßons ont offert un sacrifice. Est-ce vrai? Tous les deux gar√ßons... Alors, si le fait d'√™tre un croyant, quelqu'un qui confesse la foi, un membre d'√©glise, le fait d'offrir des sacrifices, c'est l√† toute l'exp√©rience que vous avez, vous n'√™tes encore nulle part. C'est vrai. Eh bien, il se peut que vous soyez tr√®s fondamentaliste, mais cela ne signifie rien, si vous ne progressez pas avec cela.
E-30 Eh bien, Ca√Įn √©tait membre d'√©glise. Il confessait sa foi, il croyait en Dieu. Il n'√©tait pas un hypocrite; il croyait en Dieu. Il adorait Dieu. Et il √©tait un membre d'√©glise, il avait un autel. Il a apport√© un sacrifice et l'a offert, et il s'est agenouill√©, a pri√© et a fait sa profession de foi. Fr√®re, si ce n'est pas l√† √™tre un bon membre d'√©glise aujourd'hui, je ne sais o√Ļ en trouver un. Mais ce n'√©tait pas l√† la chose. Abel a fait la m√™me chose. Mais pourquoi Dieu a-t-Il accept√© Abel et condamn√© Ca√Įn? C'est parce qu'Abel a re√ßu une r√©compense, c'est parce qu'Abel avait une r√©v√©lation spirituelle, une r√©v√©lation spirituelle de la volont√© de Dieu.
E-31 Et, chr√©tiens, √† moins que vous receviez une r√©v√©lation spirituelle, vous taxerez toujours ces gens de saints exalt√©s. C'est vrai. A moins que vous n'ayez pas... Ecoutez, toute l'Eglise du Dieu vivant est b√Ętie sur des r√©v√©lations spirituelles de la Parole. En descendant de la montagne, J√©sus a pos√© cette question : "Qui dit-on que Je suis?" "Certains disent que Tu es ceci et cela, le proph√®te et autre." Il a dit : "Mais vous, vous dites qu'Il est qui?" Pierre a dit : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant." Il a dit : "Tu es heureux, Simon fils de Jonas, car ce n'est pas le s√©minaire qui t'a enseign√© cela (c'est vrai), mais Mon P√®re qui est dans les cieux. Et sur cette pierre, Je b√Ętirai Mon Eglise; et les portes du s√©jour des morts ne pr√©vaudront point contre Elle." C'est vrai.
E-32 Cela montrait que toutes les portes du s√©jour des morts seront contre Elle, mais qu'elles ne pr√©vaudront point. La V√©rit√© spirituelle r√©v√©l√©e par le surnaturel... C'est pourquoi les gens regardent et essayent d'√™tre tr√®s fondamentalistes avec la Parole aujourd'hui, ils n'arrivent pas √† comprendre ces grands miracles et prodiges. En effet, cela n'avait pas encore √©t√© r√©v√©l√© √† l'homme. Cela est r√©v√©l√© maintenant. L√†, quand le... L√†, Abel a offert son sacrifice, et ensuite nous voyons cela appara√ģtre l√† au commencement, deux esprits, l'un sur Abel, l'autre sur Ca√Įn, tous les deux religieux, tous les deux √† l'autel; tous les deux confessant, tous les deux croyant en Dieu. Mais l'un avait la vision; l'autre n'en avait pas. Eh bien, Dieu retire Son homme, mais jamais Son Esprit. Il a retir√© Elie, mais l'Esprit d'Elie est venu sur Elis√©e. Ensuite, Il est venu sur Jean Baptiste, et Il a √©t√© de nouveau promis pour les derniers jours. Il a retir√© Son Fils, J√©sus-Christ; le Saint-Esprit est revenu et depuis lors, Il est avec l'Eglise. Les hommes s'en vont, les hommes s'en vont, mais l'Esprit restera ici jusqu'√† ce que J√©sus vienne. C'est vrai.
E-33 Le diable retire son homme, mais jamais l'esprit. Celui-ci est venu sur Ca√Įn; cela a continu√© au cours des √Ęges, dans les pharisiens et jusqu'en ce jour, dans les enseignants religieux. Ce n'est pas du lait √©cr√©m√©. Ecoutez, mon fr√®re, il y a Ca√Įn... Si nous parlons du fondamentalisme, Ca√Įn √©tait tout aussi fondamentaliste qu'Abel. Si croire en Dieu, adorer Dieu, √™tre membre d'√©glise, faire des sacrifices... Dans sa croyance, il √©tait tout aussi fondamentaliste qu'Abel. Mais Abel avait une vision de la part du Seigneur; c'√©tait la v√©rit√© spirituelle r√©v√©l√©e, selon laquelle ce n'√©tait pas des pommes qui les avaient fait partir du jardin d'Eden. Certainement pas. C'√©tait le sang qui l'avait fait partir du jardin d'Eden. La vie se trouve dans le sang, pas dans les pommes. Et il a re√ßu une r√©compense pour cela. Il a cru en Dieu, car Dieu le lui avait r√©v√©l√©. Et remarquez, cet esprit religieux s'est irrit√© contre cet autre esprit religieux, et il l'a pers√©cut√© et l'a bien s√Ľr tu√©. Est-ce vrai? Je commence √† me sentir religieux. Ecoutez, fr√®re, vous savez, parfois les baptistes crient aussi, quand ils re√ßoivent le Saint-Esprit.
E-34 Remarquez, l√†-dessus, observez ces deux esprits qu'avaient ces deux gar√ßons. Regardez-les parcourir... nous pouvons examiner cela si nous en avions le temps tout cet apr√®s-midi, dans diff√©rents passages. Remarquez dans l'arche. Cela est venu sur les animaux exactement de la m√™me fa√ßon. Il y avait le corbeau, il y avait la colombe. Le corbeau pouvait voler tout aussi loin que la colombe; il pouvait faire autant de manŇďuvres dans l'air que la colombe. Mais l√Ęchez-les, le corbeau pouvait manger des charognes, mais la colombe, n'ayant pas de bile, ne pouvait pas dig√©rer cela. C'est pareil pour chaque croyant en J√©sus- Christ. Vous ne pouvez pas leur faire avaler cette vieille religion morte. L√†, ils n'ont pas de bile pour dig√©rer cela. Ils vivent de la V√©rit√© spirituelle r√©v√©l√©e du Dieu vivant. Ils ne peuvent simplement pas faire cela.
E-35 Esa√ľ et Jacob, eh bien, Esa√ľ √©tait plus gentleman que Jacob, mais Jacob a re√ßu une r√©compense. Il croyait √† ce droit d'a√ģnesse, et il s'y est accroch√© sans tenir compte de quoi que ce soit. Voil√†. Nous pouvons prendre Isra√ęl. Quand Isra√ęl montait... Regardez ces deux vignes maintenant. Je les prends depuis la Gen√®se, et au fur et √† mesure qu'ils √©voluent. Eh bien, vous chr√©tiens ici pr√©sents, il y a beaucoup de luth√©riens assis ici, des baptistes ; ne condamnez pas ces gens, ils - ils ont v√©cu leur √Ęge. J√©sus a dit : "Chaque Parole de Dieu est une semence." Est-ce vrai? Un semeur sortit pour semer. Il a dit : "Moi, le Fils de l'homme, j'ai sem√© la semence; et la semence, c'est la Parole de Dieu." Et chaque fois que vous voyez cette Bible dire quelque chose, c'est une semence, et c'est absolument... Et la semence incorruptible de Dieu a √©t√© sem√©e en nous. Et si un homme accepte une promesse divine de Dieu dans son cŇďur et l'arrose avec la foi, elle reproduira exactement ce qu'elle a promis. Amen ! Peu importe ce que c'est, prenez simplement la promesse de Dieu dans votre cŇďur et l√†...
E-36 Maintenant, si vous plantez une semence et qu'ensuite vous alliez l√† chaque matin la d√©terrer et...?... Vous dites: "Voyons si elle pousse." Elle ne poussera jamais. Confiez-la √† Dieu et laissez cela l√†. Amen ! Sachez que c'est ainsi. Quand le ma√Įs commence √† pousser, le cultivateur regarde la tige de ma√Įs, il dit : "Oh! c'est extraordinaire!" Elle a donn√© les deux premi√®res petites pousses. "C'est merveilleux." √áa, c'√©tait l'Eglise luth√©rienne. L'Eglise luth√©rienne en est rest√©e l√†. C'est juste de l√† qu'est venue l'Eglise m√©thodiste, que sont sorties les deux pousses de ma√Įs suivantes. Les luth√©riens ont commenc√© √† s√©cher. C'√©tait le jour des m√©thodistes. Des m√©thodistes sont sortis les pentec√ītistes. Et ces feuilles se mettent √† tomber, mais elles font toujours partie du ma√Įs. Il faut tout cela pour former la tige. Nous y arrivons maintenant. Les pentec√ītistes deviennent formalistes, indiff√©rents et ils ont s√©ch√©. Mais la pousse continue √† cro√ģtre malgr√© tout. Et cela continue simplement jusqu'√† la r√©colte des grains, aussi certainement que deux fois deux font quatre.
E-37 Mais √† la r√©surrection, les √©lus de chacune d'elles seront ressuscit√©s. Cela... Plantez ce grain de ma√Įs qui vient de cela, et il produira une autre tige exactement identique √† celle qui √©tait apparue au commencement. Amen. Ne vous en faites donc pas au sujet de votre grand-m√®re qui est morte il y a quarante ans. Si elle avait march√© dans toute la lumi√®re qu'elle avait re√ßue, elle sera dans la r√©surrection. Amen ! C'est vrai. "Je restaurerai", dit l'Eternel. C'est vrai. Observez, dans ces glorieux... Voici venir Mo√Įse avec les enfants d'Isra√ęl. Et l√†, il y avait un groupe qui √©tait sorti du d√©sert, ou plut√īt qui √©tait all√© dans le d√©sert. Pendant qu'ils traversaient la mer Rouge, on ne voulait pas d'eux l√† en Egypte, et on les a fait sortir. Dieu a ouvert la mer Rouge et Il a fray√© un chemin. Mo√Įse et les enfants d'Isra√ęl ont travers√©, parce qu'ils avaient √©t√© circoncis. Mais les incirconcis, en essayant de les imiter, ont √©t√© noy√©s dans la mer.
E-38 Alors Mo√Įse, le groupe des saints exalt√©s... Oui, ils l'√©taient. Ils √©taient certainement des saints exalt√©s, comme on le dit aujourd'hui. Regardez, quand ils ont travers√©, le Glorieux Dieu qui op√©rait des miracles au milieu d'eux a accompli un miracle, et Mo√Įse s'est lev√© et a chant√© dans l'Esprit. Miriam s'est empar√©e d'un tambourin, elle a couru le long du rivage, battant ce tambourin, dansant dans l'Esprit. Les filles d'Isra√ęl l'ont suivie, battant des tambourins. Et si cela n'est pas une r√©union du Saint-Esprit, c'est que je n'en ai jamais vu une de ma vie (c'est vrai); chantant dans l'Esprit, dansant dans l'Esprit, une r√©union du Saint-Esprit √† l'ancienne mode. Amen. Voici venir cette semence, venant ici (voyez-vous cela?), descendant directement d'Abel. C'est vrai. Et elle est toujours du c√īt√© o√Ļ se produisent des miracles, elle est toujours de ce c√īt√© quand le Dieu vivant est au milieu des gens, o√Ļ des signes, des miracles, des prodiges se produisent. Amen. Les autres avaient des rites morts; ils ont toujours eu cela. Ils ont cela aujourd'hui et resteront avec cela. Mais voici l'Eglise du Dieu vivant qui avance. Amen. Remarquez bien, mon fr√®re, ma sŇďur, comme ils progressaient, Mo√Įse, dans ce d√©sert... Ils devaient traverser un pays, c'√©tait le pays de Moab, avant d'atteindre le pays de la promesse. Eh bien, Moab est venu, le descendant de - issu des enfants des filles de Lot, de l'union avec leur p√®re ; ils √©taient des enfants ill√©gitimes pour commencer. Tr√®s bien. Et alors... Eh bien, ils constituaient une grande nation. Eh bien, mon fr√®re, il se peut que ceci vous br√Ľle un tout petit peu, mais tenez bon. Isra√ęl √©tait interd√©nominationnel. Ils habitaient sous des tentes; ils n'avaient pas de patrie; c'√©tait des gens qui habitaient sous des tentes. Je suis content d'habiter sous tente aujourd'hui avec le Seigneur J√©sus-Christ, √©tant dans la m√™me tige. Ils n'√©taient pas une d√©nomination.
E-39 Et voil√† Moab, une grande d√©nomination, fondamentaliste dans la doctrine. Oui, oui. Ils avaient l√† un proph√®te du nom de Balaam. Ils √©taient tous bien pr√©par√©s. Et alors, quand Isra√ęl, leur fr√®re, le jeune fr√®re interd√©nominationnel allait traverser le pays, ils ont dit : " Jamais nous ne permettrons √† cette bande de saints exalt√©s de passer par ici. Nous arr√™terons cela. Oui, oui. Nous mettrons fin √† cela." Ils sont donc all√©s chercher ce proph√®te, et celui-ci, √† moiti√© fou pour commencer, et Dieu lui a parl√© en langues par une √Ęnesse, pour l'arr√™ter. Nous avons assur√©ment autant de bon sens qu'une √Ęnesse. C'est vrai. L'√Ęnesse s'est donc retourn√©e l√† et a repris ce proph√®te. Mais il a continu√© √† dire : "Peu m'importe que tu aies parl√© en langues." Il a poursuivi son chemin malgr√© tout, il avait perdu la t√™te √† cause de l'argent. Il tenait √† parvenir l√† et √† s'associer avec de grands hommes.
E-40 Et quand il est arriv√© l√† pour maudire cet Isra√ęl... Pouvez-vous vous imaginer un fr√®re maudire un autre fr√®re, essayer de le faire? Pourquoi cela? Eh bien, observez-le. Il est tout aussi fondamentaliste dans sa doctrine que Ca√Įn, ou que tout autre fondamentaliste d'aujourd'hui. Il √©tait religieux. Ils n'adoraient pas une idole comme Dieu. Ils adoraient l'Eternel Dieu du ciel, c'est Lui que les Moabites adoraient. Ils sont all√©s l√†, Balaam a dit : "Allez me b√Ętir sept autels", c'est le chiffre de la perfection de Dieu, sept autels. "Et sur chacun de ces autels, placez un sacrifice pur"; c'est exactement la m√™me chose qu'on offrait l√† en bas, au milieu d'Isra√ęl. Remarquez aussi : "Mettez un b√©lier", ce qui repr√©sentait la Venue du Seigneur J√©sus.
E-41 Consid√©rez √† pr√©sent l'autel. Consid√©rez combien fondamentaliste √©tait cet homme. Il a dress√© un autel, sept autels, et juste l√† au milieu d'Isra√ęl, avec cette bande de saints exalt√©s. Ils avaient sept autels; ici m√™me, ils avaient sept autels. L√† en bas, ils avaient sept taureaux; ici, ils avaient sept taureaux. L√† en bas, ils avaient sept b√©liers; ici, ils avaient sept b√©liers. Tous les deux confessaient le m√™me Dieu. Si Dieu n'exige que d'√™tre fondamentaliste dans les enseignements et tout, ils √©taient tout aussi justes qu'Isra√ęl. Quelle √©tait la diff√©rence? Qu'est-ce qui faisait la diff√©rence? Ils avaient des rites, mais Isra√ęl √©tait confirm√© par Dieu au moyen des miracles et des prodiges. Ils avaient la Colonne de Feu qui les suivait, cette Chose-l√†, la Colonne de Feu. Ils avaient le serpent d'airain. Ils avaient des programmes de gu√©rison divine. Ils avaient la puissance, avec des prodiges, des signes et des miracles au milieu d'eux. Ils √©taient aussi fondamentalistes. Certes, ils √©taient fondamentalistes, mais ceux-ci √©taient plus fondamentalistes. Tous les deux √©taient fondamentalistes, mais Dieu confirmait ce groupe-ci par des miracles et des prodiges. Il l'a toujours fait. Il le fait aujourd'hui. C'est pourquoi je suis sorti de l'Eglise baptiste pour devenir un saint exalt√©. C'est exact. J'ai vu le signe; j'ai vu Dieu accomplir cela. Je n'ai rien contre l'Eglise baptiste, c'est vrai. J'ai vu cela l√†.
E-42 Et ils √©taient l√†, pr√©sentant les m√™mes offrandes, le m√™me sacrifice, le m√™me genre de pri√®re au m√™me Dieu. Mais Dieu s'est r√©concili√© avec ce groupe qui √©tait les descendants d'Abel, et il a rejet√© la lign√©e de Ca√Įn, alors que tous les deux √©taient fondamentalistes. Vous dites donc : "Oh! la la! mon pasteur, il est tr√®s fondamentaliste, et il est tout r√©cemment sorti du cimeti√®re, ou plut√īt du s√©minaire", c'est la m√™me chose. C'est vrai. J'ai toujours eu piti√© du pr√©dicateur sorti du s√©minaire. Il est exactement comme le poulet qui sort de la couveuse, il piaule, piaule, piaule, mais il n'a pas de maman aupr√®s de qui aller. Il en est presque ainsi de certaines couveuses qui fonctionnent comme cela, piaulant, piaulant, piaulant, mais ne sachant rien au sujet de Dieu, pas plus qu'un Hottentot n'en sait au sujet des chevaliers √©gyptiens. C'est vrai. Je ne dis pas cela pour critiquer mais, fr√®re, nous avons besoin de la genouologie plut√īt que de la th√©ologie aujourd'hui [Fr√®re Branham oppose la genouologie (que l'on d√©finirait comme la science qui consiste √† apprendre √† prier √† genoux) √† la th√©ologie. - N.D.T.]. Nous avons besoin d'un r√©veil du Saint-Esprit √† l'ancienne mode, envoy√© de Dieu, pour d√©truire le p√©ch√© et le d√©raciner. Amen ! Vous allez me taxer de saint exalt√©, de toutes les fa√ßons, vous ferez mieux de commencer maintenant.
E-43 Ecoutez, mon fr√®re, √©coutez ceci. Tous les deux √©taient fondamentalistes, mais Dieu a reconnu ceux-ci et a confirm√©, par des miracles et des prodiges, qu'Il √©tait avec eux. Il fait la m√™me chose aujourd'hui. C'est vrai. Fondamentalistes, ils l'√©taient assur√©ment. Soyez aux prises avec eux et voyez s'ils √©taient fondamentalistes ou pas. Certainement, ils savaient de quoi ils parlaient. Mais Dieu confirmait ce groupe-ci. Et celui-ci √©tait en quelque sorte un groupe bas, comme on aimait les taxer; √† cause de mauvais actes qu'ils avaient pos√©s. C'est la m√™me chose que les fondamentalistes essaient d'imputer aux saints exalt√©s aujourd'hui. Mais cette m√™me chose que Balaam avait manqu√© de voir, c'est la m√™me chose que ces docteurs manquent de voir aujourd'hui. Ils avaient manqu√© de voir ce Rocher frapp√©, ils manquent de voir cette Colonne de Feu (C'est vrai) qui fait l'expiation pour eux et qui les confirme par des signes, des prodiges et des miracles. All√©luia! Aujourd'hui, ils manquent de voir cette puissance de r√©surrection du Seigneur J√©sus-Christ. Ils pointent toujours du doigt le pr√©dicateur pentec√ītiste qui s'est enfui avec la femme d'autrui. Et, oh ! ils ont fait la m√™me chose dans leurs milieux. Seulement, ils sont assez politiciens pour garder cela cach√©. Mais, fr√®re, chez ces saints exalt√©s, il se peut qu'ils aient des hauts et des bas, mais laissez-moi vous dire, √† vous les fondamentalistes qui √™tes ici pr√©sents cet apr√®s-midi, qu'ils avaient un chant de triomphe royal au milieu d'eux. Le Dieu vivant est au milieu d'eux, ressuscit√©, accomplissant des miracles et des prodiges, l'Eglise de Dieu progressant de gloire en gloire. Amen ! "Amen" signifie "ainsi soit-il". Je crois cela.
E-44 Tenez, nous les voyons donc venir. Eh bien, il va là, il prend beaucoup de dignitaires avec lui. Vous savez, il prend tous les princes, tous les docteurs en théologie, les archevêques, et tous les autres, il les rassemble autour de sa grande doctrine fondamentaliste et du sacrifice qu'il a offert aussi fidèlement que le disait le Livre. C'est vrai. Ils étaient tout aussi fidèles à la Parole qu'on peut l'être vis-à-vis de la Parole. Il en est de même des enseignants fondamentalistes aujourd'hui. Ils disent : "Je crois dans la mort, l'ensevelissement, la résurrection, l'ascension, et le retour du Seigneur Jésus-Christ. C'est fondamentaliste. Mais quant aux miracles et aux prodiges, à tous ces saints exaltés, au parler en langues et à la guérison divine, on en a assez." Frère, c'est Dieu parmi Son peuple, confirmant Sa résurrection dans Son Eglise.
E-45 O√Ļ cet esprit a-t-il commenc√©? Tous les deux esprits ont commenc√© en Eden. Ils grandissent...?... Les vignes poussent, montent au fur et √† mesure qu'ils croissent. D'ici peu, vous pourriez d√©passer les nuages. C'est vrai. J√©sus viendra. Faites donc attention, les deux esprits sont si proches qu'ils s√©duiraient m√™me les √©lus si c'√©tait possible. Seulement, les gens remplis de l'Esprit reconnaissent l'Esprit; voil√† la diff√©rence. Fondamentalement, tous les deux...?... Observez, les voil√† commencer √† cro√ģtre, ces deux vignes ; elles font leur apparition dans la Gen√®se. Eh bien, voici venir Moab; il offre tous ses sacrifices, il met les sept taureaux, les sept b√©liers, et il se tient l√† autour du feu fumant, offrant des pri√®res, s'attendant √† Dieu, disant : "√Ē Dieu ! √īte ces saints exalt√©s du pays. Ils causent trop de probl√®mes par ici. Ils d√©molissent nos associations."
E-46 Oh! la la! Arr√™tez-les si vous le pouvez. Vous ne le pouvez pas. Dieu l'a ordonn√© et Il le fera. Ils √©taient en route vers la Terre promise. All√©luia! Ils ont la promesse de Dieu, et ils vont de l'autre c√īt√©. Les voil√†, montant directement, grimpant. Et il va l√†, et y am√®ne un grand enseignant fondamentaliste, l√†. Et il descend offrir son sacrifice. Il a dit : "Maintenant, je vais rencontrer Dieu." Quand Dieu... Et observez leur mani√®re hypocrite d'agir. Ils ont dit ... Eh bien, il ne lui a montr√© qu'une partie d'Isra√ęl, la partie arri√®re, la partie la plus vile, la partie la plus insignifiante.
E-47 Et je me demande aujourd'hui si ces gens, en s'adressant √† vous, disant: "Cette bande de pentec√ītistes, regardez ce qu'ils ont fait, regardez ce qui est arriv√©", ne font que montrer une partie. Ils vous montrent le mauvais c√īt√©. Mais ils ont J√©sus-Christ au milieu d'eux, avec des miracles et des prodiges aussi. Dieu confirme qu'Il est avec eux. Une partie... Ainsi, Isra√ęl √©tait donc l√† dans la vall√©e, c'√©tait une toute petite bande de gens √©parpill√©s dans la prairie... Ainsi donc, tout d'un coup, vous savez, ils sont all√©s l√† et ont dit : "Eh bien, regarde √ßa, nous sommes une tr√®s belle nation. Nous croyons en toi. Nous croyons dans ta parole, ta doctrine, et maintenant nous te demandons de maudire cette bande de gens, de les chasser, de les arr√™ter. Ne leur permets pas de tenir d'autres r√©unions l√† en bas. Tout ce bruit, toutes ces histoires, ces cris, ces chants dans l'Esprit et tout, ces tambourins qu'on bat, oh! √ßa me rend malade."
E-48 Cet esprit-l√† n'est pas mort. Ces hommes sont morts, mais l'esprit demeure toujours dans d'autres personnes. Cet Esprit-ci n'est pas non plus mort, Il est toujours sur des hommes et va droit vers la Gloire. C'est vrai. Ces gens essaient de barrer la route, tout le temps. Ainsi donc, la chose suivante, observez ce qui arrive maintenant pendant que nous regardons. Voil√† le proph√®te qui s'avance. Dieu l'a rencontr√© l√†. Il a dit : "Va l√† et ne dis que ce que Je mettrai dans ta bouche." Il s'en est all√©, et au lieu de dire qu'il... "Dieu l'a vu depuis les confins." Il a dit : "Je le vois depuis les sommets des collines et je ne vois aucune iniquit√© en Jacob." Amen. Son Ňďil est sur le passereau, et je sais qu'Il veille sur moi. Il veille sur vous. Et tant que vous √™tes en J√©sus-Christ, avec la puissance de Dieu agissant par vous, pourquoi vous soucier de ce que le monde dit. Dieu vous voit √† travers J√©sus-Christ, votre confession, et non pas √† travers les yeux du monde.
E-49 Oh! Comme cet esprit √©volue... Vite, juste une minute. Et au fur et √† mesure qu'ils avan√ßaient, l'esprit se mettait √† agir, et il est entr√© dans ces pharisiens. Puis, J√©sus-Christ est venu. Ces pharisiens √©taient tout aussi fondamentalistes que possible, ils se fondaient sur la doctrine des proph√®tes, sur les lois et autres. Voici venir J√©sus, d√©molissant leurs √©glises. Oh! la la! Il leur montrait un chemin difficile √† suivre. Ils ont dit : "Quelle id√©e ! Qu'il s'en aille, cet homme." Ils adoraient J√©hovah tout comme les autres. Quoi ? Dieu a confirm√© J√©sus-Christ, qu'Il avait la V√©rit√©, par des signes et des prodiges. Actes 2, Pierre dit : "Hommes Isra√©lites, dit-il, ce J√©sus, un Homme √† qui Dieu a rendu t√©moignage devant vous par des signes, des prodiges et des miracles qu'Il a op√©r√©s au milieu de vous." Pierre a parl√© aux Juifs en ces termes: "Ne pouvez-vous pas voir que ceci est la m√™me lign√©e venant depuis l√† en Eden? Ne pouvez-vous pas voir que Dieu √©tait avec Lui par des signes, des prodiges et des miracles qu'Il a accomplis et dont vous √™tes vous-m√™mes t√©moins"? "Eh bien, ont-ils dit, nous sommes des sacrificateurs, nous sommes religieux, nous aimons J√©hovah, et nous avons des lois." Il a dit : "Je sais cela, mais ne pouvez-vous pas voir o√Ļ...qui Dieu confirmait?" "Eh bien, nous savons que ce gars-l√† √©tait un enfant ill√©gitime." "Ne voyez-vous pas que Dieu Le confirmait?" Ils ne comprenaient tout simplement pas; c'est tout. Amen.
E-50 Dieu confirmant que C'√©tait Sa vigne, continuant... Apr√®s Son d√©part, les disciples ont fait la m√™me chose que Lui. Et le grand saint Paul, l'ap√ītre, a dit que dans les derniers jours (dans Timoth√©e 3), les hommes seront emport√©s, enfl√©s d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, d√©loyaux, calomniateurs, intemp√©rants, et ennemis des gens de bien. Vous dites : "Fr√®re Branham, l√†, c'√©tait les communistes." Oh! Non! C'√©tait les fondamentalistes. Oui,oui. C'√©tait les fondamentalistes : "Emport√©s, enfl√©s d'orgueil, aimant les plaisirs plus que Dieu, ayant la forme de la pi√©t√©, mais reniant les signes de cela. Amen! Eloigne-toi de ces hommes-l√†." Le Saint-Esprit, par l'Ňďil de l'aigle, a vu ce jour-ci. All√©luia! Oh! la la! Je sens que j'ai deux fois ma taille maintenant. Regardez, les yeux d'aigle de Dieu ont vu cela √† l'avance, Il a dit cela √† Paul, que dans les derniers jours, les fondamentalistes seraient tr√®s fondamentalistes, ayant toutes sortes de formes de pi√©t√©, mais qu'ils renieraient ce qui en fait la force, la puissance du Saint-Esprit, d'op√©rer des miracles et des prodiges dans le camp de Dieu.
E-51 Pentec√ītistes, ne perdez pas cela. D√®s que vous le faites, vous allez perdre Dieu aussi certainement que deux fois deux font quatre. Accrochez-vous- y. Et vous les fondamentalistes, si vous √™tes ici aujourd'hui, sautez de cet arbre, ici, aussi vite que possible. C'est vrai. Oh! la la! Comme c'est merveilleux! Eh bien, nous vivons dans les derniers jours. Il y a quelque temps, j'√©tais l√† en Colombie britannique, √† la chasse. Et observez, j'√©tais - je pourchassais un vieil ours grizzly l√†-bas. Je voulais tirer de lui quelques photos. Il ne m'a pas tellement aim√©. Je ne voulais pas tirer sur ce vieil animal, mais je voulais tout simplement en avoir des photos. Et je me suis mis √† m'amuser avec lui, et il m'a d√©rout√© et je me suis perdu. Ce soir-l√†, si vous n'aviez pas le sixi√®me sens, eh bien, vous feriez mieux de conna√ģtre votre chemin, et il n'y a pas de route. Et l√† tr√®s loin, l√†-bas, c'√©tait √† mille cent miles [1769,9 km - N.D.T.] de la route asphalt√©e. Nous √©tions donc l√† dans la nature, √ßa fait environ deux ans." Je me suis avanc√© l√†, et il commen√ßait √† faire sombre, les nuages √©taient un peu √©pais et peu apr√®s, ils ont disparu. Et je me suis dirig√© vers un vieux "burn over". Je ne sais combien de gens savent ce qu'est un "burn over". C'est un endroit br√Ľl√©, o√Ļ le feu est pass√© et a br√Ľl√© les arbres, a tout br√Ľl√© et tout. Et sur le flanc de la colline, la lune √©clairait, et je vous assure, le vent s'est mis √† souffler apr√®s que ces nuages s'√©taient dispers√©s, cette lune √©clairait ces vieux, grands et tr√®s vieux arbres, grands et imposants l√†, et √ßa semblait √™tre l'endroit le plus hant√© que j'aie jamais vu de ma vie. Et ils ressemblaient √† de vieilles pierres tombales. Alors je me suis dit... J'ai accroch√© mon cheval, ou plut√īt je l'ai attach√© l√†; je suis descendu, et je me suis dit : "Dites donc, qu'est-ce?" Et peu apr√®s, le vent a souffl√©. Il a frapp√© ces grands et gros vieux arbres imposants, br√Ľl√©s et qui n'avaient plus d'√©corce. Et cela a fait : "brrrr." Alors, je me suis dit : "Oh! la la! Quel lieu hant√©!" Et je me suis demand√© : "Eh bien, qu'est-ce?"
E-52 Peu apr√®s, le vent a encore souffl√©. Et ces arbres ont fait : "ooooooo". Et je me suis dit : "Eh bien, je ne comprends pas cela, Seigneur ; pourquoi veux-Tu que je m'arr√™te ici?" Et j'ai eu envie de crier, mais je ne savais pas pourquoi. Je me suis dit : "Pourquoi veux-Tu que je crie ici dans ce cimeti√®re? Ces grands vieux arbres √©taient autrefois de tr√®s grands arbres, mais maintenant il n'y a que... ils n'ont m√™me pas d'√©corce." Et je me suis dit : "Oh! je vois ; oui, oui, autrefois c'√©tait exactement comme de grandes √©glises. Je vois l√† o√Ļ Jo√ęl a dit : 'Ce que le gazam a laiss√©, le hasil l'a d√©vor√©. Ce que le hasil a laiss√©, la sauterelle l'a d√©vor√©. Ce que les m√©thodistes ont laiss√©, les baptistes l'ont d√©vor√©. Et ce que les baptistes ont laiss√©, les pentec√ītistes l'ont d√©vor√©.' Qu'est-il arriv√© √† l'arbre? Il est compl√®tement mort. C'est √ßa le probl√®me; il n'a pas de vie en lui." C'est vrai. Et quand Dieu envoie un tr√®s grand vent imp√©tueux sur ces tr√®s grandes et vieilles √©glises froides et formalistes, ces grandes pierres tombales, la seule chose qu'elles font, c'est g√©mir et grogner : "mmmmm, les jours de miracles sont pass√©s." ; "mmmmmm, la gu√©rison divine n'existe pas." ; "mmmmm, c'est une bande de saints exalt√©s." Et ils n'ont rien. "Hum." Ce sont des arbres, c'est vrai; ce sont des √©glises, c'est vrai, mais elles sont mortes. All√©luia! C'est vrai. De tr√®s grosses et vieilles pierres tombales, et c'est tout ce qu'il y a l√†. La religion morte et formaliste, que Dieu nous en d√©livre! All√©luia! Ce vent revenait du ciel comme un vent imp√©tueux, il passait par-l√†. Ces vieux arbres ne pouvaient pas se plier, ils √©taient trop morts. Voyez, c'est ainsi que le Saint-Esprit frappe ces vieilles √©glises et autres; les pentec√ītistes aussi. Elles disent : "Mmmmmmm, oh ! le surveillant nous mettrait dehors si nous tenions un r√©veil l√†." Whooo, c'est hant√©. Oui. Seigneur, viens-nous en aide. La vie a √©t√© consum√©e. Les credos et les d√©nominations, tout le reste a consum√© l'Arbre de Dieu. Je me suis dit : "Quel lieu hant√©!" Les jours des miracles sont pass√©s. "Ooooooo! Nous ne croyons pas cela." Et le Saint-Esprit se d√©verse juste dans ce b√Ętiment. Oui.
E-53 Je me suis dit : "Seigneur, que signifie tout ceci?" Je me suis dit : "C'est ce que Jo√ęl avait vu. Il avait vu tous ces arbres √™tre d√©vor√©s, les vignes de Dieu √™tre d√©vor√©es. Ce que le gazam a laiss√©, le hasil l'a d√©vor√©. Ce que le hasil a laiss√©, la sauterelle l'a d√©vor√©. Tous l'ont d√©vor√©, il est mort. L'arbre, la vieille forme subsiste encore l√†, comme il a dit qu'ils auraient une forme de pi√©t√©." Et j'ai dit : "Cela se tient l√†, mais que va-t-il se passer? Mais Tu as dit : 'Je restaurerai, dit Dieu'." Je me suis dit : "Pourquoi envoies-Tu ce vent?" Il m'est alors arriv√© de voir des broussailles, de petits arbres d'√† peu pr√®s cette taille, qui poussaient. Le m√™me genre d'arbres, seulement ils √©taient jeunes, ils avaient de l'√©corce, ils portaient des feuilles, ils avaient la vie. Et chaque fois que le vent les frappait, ils se balan√ßaient de joie. J'ai dit : "C'est √ßa."
E-54 "Je restaurerai ", dit l'Eternel! "Je restaurerai tous les jours que le hasil a dévorés. Je restaurerai toutes les bénédictions que les luthériens avaient, que les baptistes avaient, que les méthodistes avaient, Je restaurerai, " dit l'Eternel. Un arbre qui ne se tiendra pas tout raide, mais quand le Saint-Esprit tombe, il est flexible, juste... Il se peut que nous soyons verts, mais nous sommes flexibles, frère. Alléluia! Ça, c'est une chose en ce qui nous concerne. Il se peut que nous ne soyons pas des docteurs en théologie et que nous n'ayons pas toute la théologie, mais nous sommes assez verts pour nous plier sous la puissance de Dieu, nous réjouir et avoir une très bonne réunion du Saint-Esprit à l'ancienne mode, c'est ce dont nous avons besoin aujourd'hui, frère, nous en avons besoin plus que de n'importe quoi d'autre qui balaie le monde. Amen! Je me suis dit : "Seigneur, c'est vrai : Tu restaureras, dit l'Eternel." Je me suis dit : "Mais pourquoi Tu les agites?" Le Seigneur m'a dit : "Tu vois, quand Je les agite, ils dégagent leurs racines de sorte qu'ils puissent les enfoncer plus bas et avoir une meilleure assise." Amen.
E-55 C'est ce qu'il en est du r√©veil √† l'ancienne mode, o√Ļ vous vous enfoncez et vous avez une meilleure assise. Eloignez-vous de ce vieux credo froid et formaliste, allez √† la vigne du Seigneur, et mettez-vous √† manger les fruits et les raisins de la vigne du Seigneur. Amen. "Je restaurerai, dit l'Eternel. Je restaurerai." Restaurer quoi? "Toute la beaut√© qu'elle avait autrefois. Je restaurerai la m√™me Eglise que J'avais √† la Pentec√īte. Je restaurerai les dons de l'Esprit. Je restaurerai les miracles et les prodiges. Je restaurerai le parler en langues. Je restaurerai le proph√®te. Je restaurerai tout, dit l'Eternel." Et Elle grandit maintenant, comme un petit arbre, grandissant pour devenir le Royaume du Dieu vivant. All√©luia. Levons-nous et rendons-Lui gloire. All√©luia. Seigneur J√©sus, nous Te remercions aujourd'hui pour Ta puissance de restauration. Et puisse le Saint-Esprit prendre cette r√©union maintenant par Ta main et...?... cela, au Nom du Seigneur J√©sus-Christ, reviens. Oh! All√©luia!

En haut