ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Pr√©dication UNE LIGNE DE PRI√ąRE / 54-0810 / Los Angeles, Californie, USA // SHP - PDF

UNE LIGNE DE PRI√ąRE

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Et maintenant, si J√©sus, √©tant ressuscit√© des morts, faisait ici √† l'estrade la m√™me chose qu'Il a faite vis-√†-vis de Nathana√ęl, vis-√†-vis de la femme au puits, et √† travers toutes les Ecritures, combien l√†, parmi vous les nouveaux venus, diraient : " J'accepterai cela ; je croirai que c'est le Seigneur J√©sus " ? Voulez-vous lever la main et dire : " J'accepterai cela " ? Merci. Tous mes remerciements. Eh bien, puisse-t-Il le faire. Et puisse-t-Il - puisse Son - Son pauvre et humble serviteur ici trouver gr√Ęce devant Lui. A ce que je sache, il n'y a personne que je connaisse dans le b√Ętiment, √† part ceux qui sont ici √† l'estrade. Vous n'√™tes pas oblig√© d'√™tre sur l'estrade. Combien l√†-bas n'ont pas de cartes de pri√®re et veulent que Dieu les gu√©risse? Levez simplement la main et dites : " Je - je veux que Dieu me gu√©risse. " Eh bien, ce que j'aimerais que vous fassiez, c'est regarder ici et croire que je vous ai dit la v√©rit√©.
E-2 Or, si je vous ai dit la vérité, un homme peut traverser la Californie, ici... Et j'étais récemment au Pershing Square, les gens peuvent raconter n'importe quoi. Mais, écoutez, frère, quand Dieu en dit quelque chose et déclare que c'est la vérité, alors vous feriez mieux de croire Dieu. Voyez? Un homme peut dire n'importe quoi. Mais la Bible, dans Hébreux chapitre 11 verset 2, dit que Dieu confirme Ses dons. Il les atteste, Il fait savoir qu'ils sont vrais. Et puisse Dieu faire cela ce soir pour Son Don, Jésus-Christ, le plus grand Don que le monde ait jamais reçu. Qu'Il confirme et vous prouve ce soir par Sa grande puissance, à travers Son humble serviteur, que Jésus est ressuscité des morts. Et c'est pour cette seule possibilité, afin que vous - vous puissiez croire au Seigneur Jésus-Christ. Amen. Car Il est la seule Espérance pour le salut.
E-3 Amenez la dame. Maintenant, apr√®s avoir pr√™ch√©, je... Juste un instant, le temps que nous nous calmions. Et je vous demanderai, s'il vous plait, vous les chr√©tiens, au Nom de notre Seigneur J√©sus, que chaque personne soit assise, respectueuse, et continue √† prier. J'aime la r√©jouissance ; mais quand vous vous approchez de Dieu, vous devez venir √©tant lucide, dans votre bon sens, et avec respect. Puis, apr√®s que Dieu aura fait quelque chose pour vous, alors glorifiez-Le et r√©jouissez-vous autant que vous voulez. Mais venez d'abord avec respect; √©coutez le Saint-Esprit; voyez ce qu'Il dit. Eh bien, soumettez-vous au Saint-Esprit. Voil√† tout. La dame qui est l√† debout, je pense qu'elle est peut-√™tre Espagnole, elle en a un peu l'air. Mais je ne l'ai jamais vue et elle... Vous ne m'avez jamais vu, je pense. Nous sommes tout √† fait des inconnus l'un pour l'autre, mais Dieu nous conna√ģt nous deux. Et, en dehors de ceux qui sont derri√®re moi ici, je ne vois nulle part dans le b√Ętiment quelqu'un que je connaisse, except√© fr√®re et sŇďur Shakarian, l'homme d'affaires qui est assis juste l√†. Toute autre personne m'est √©trang√®re. Mais personne parmi vous n'est √©tranger √† Dieu. Il conna√ģt chacun de vous.
E-4 Maintenant, qu'en serait-il si le Seigneur J√©sus se tenait ici, portant ce costume qu'Il m'a donn√©? Que dirait-Il √† cette dame? Eh bien, si elle est malade, je ne sais pas; c'est Dieu qui le sait. Mais peu importe son probl√®me, Il lui parlerait premi√®rement. Cependant, pour ce qui est de la gu√©rir, Il dirait (si elle est malade), Il dirait : " J'ai d√©j√† fait cela. Crois-le tout simplement. " Mais maintenant, Il aurait le pouvoir pour peut-√™tre... comme lorsqu'Il a parl√© √† la femme au puits, Il a dit : " Apporte-moi √† boire. ", pour engager la conversation. Elle a dit : " Il n'est pas de coutume que vous, Juifs, demandiez une telle chose aux Samaritains. " Il a dit : " Mais si tu savais √† Qui tu parlais, c'est toi qui Me demanderais √† boire. " La conversation avec elle a continu√©. Que faisait-Il? Ceci est mon - mon avis : Il contactait son esprit. Et quand Il a contact√© son esprit, Il a d√©couvert o√Ļ √©tait son probl√®me. Et Il lui a dit son probl√®me. Il a dit : " Va chercher ton mari. " Elle a dit : " Je n'ai point de mari. " Il a dit : " C'est juste. Tu en as eu cinq. " Alors, elle est entr√©e dans la ville en courant, disant : " Venez voir un Homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait ; ne serait-ce pas le Christ Lui-m√™me? "
E-5 Eh bien, vous qui √™tes debout ici ce soir, √™tes-vous Espagnole, sŇďur? Espagnole. Maintenant, en voici exactement ce - un autre cas. Des Espagnols, et moi, je suis Irlandais, ce sont deux nationalit√©s diff√©rentes. Maintenant, voici un - un tableau parfait de la femme au puits. Eh bien, J√©sus a dit : " Eh bien, les choses que Je fais, vous les ferez aussi. " Eh bien, que ferait-Il? Il parlerait √† la femme. Et si elle a fait quelque chose de mal dans sa vie, regardez cela √™tre d√©voil√©. Voyez? Si quelque chose n'est pas sous le Sang, si elle est - si elle est ici juste pour tromper, voyez ce qui arrivera. Vous verrez les gens venir √† l'estrade et l'emporter pour sa derni√®re fois. Voyez ? Voyez? Maintenant, maintenant, gardez les yeux ferm√©s et soyez respectueux. Je ne connais pas cette dame ; je ne l'ai jamais vue, mais J√©sus la conna√ģt. Maintenant, sŇďur, d'habitude la premi√®re personne de la soir√©e est g√©n√©ralement celle qui doit - √† qui je dois parler un moment. Puis l'onction du Saint-Esprit me saisit, ensuite on me conduit dehors (Voyez?), apr√®s un tr√®s long moment. Mais nous sommes juste deux √©trangers qui se rencontrent ici sur la terre. Et maintenant, quand Il se met √† parler, √©coutez-Le tout simplement. Voyez? Mais maintenant, c'est moi qui parle et c'est moi. Ce sera ma voix, mais Ce sera Lui qui parlera.
E-6 Vous √™tes consciente qu'il se passe quelque chose, que vous √™tes dans la Pr√©sence de Quelque Chose d'autre qu'un homme. Vous √™tes une chr√©tienne ; en effet, imm√©diatement apr√®s votre r√©ponse, la m√™me photo qui est l√†, cette Lumi√®re a commenc√© alors √† se mouvoir entre nous. Je la vois moi-m√™me. Vous commencez... Vous commencez √† dispara√ģtre devant moi. Dans quelques minutes, je sais que ma voix se fera entendre ici. Pas ma voix, ce sera Quelque Chose d'autre, de l'autre monde, qui vous conna√ģt. Vous √™tes ici ce soir, le cŇďur rempli de chagrin. Vous √™tes vraiment tr√®s nerveuse parce que vous avez un probl√®me respiratoire. Je vous vois essayer de vous √©tendre, mais vous n'arrivez pas √† respirer comme il faut. Vous luttez constamment pour respirer. C'est la nervosit√© qui en est la cause. Vous √™tes aussi pr√©occup√©e pour un jeune homme. C'est votre fils et il n'est pas sauv√©. Et vous avez des fr√®res pour lesquels vous √™tes pr√©occup√©e, et ils ne sont pas sauv√©s. Et je vois appara√ģtre une jeune fille. Cela - c'est votre fille. Elle est sauv√©e ; en effet, c'est blanc autour d'elle. Elle est une chr√©tienne.
E-7 Vous avez eu tant de probl√®mes, de chagrins. Vous avez perdu votre mari. Vous √™tes veuve depuis plusieurs ann√©es. Ces choses sont vraies. Je ne me souviens pas de quoi c'√©tait, mais cela - c'est la v√©rit√©, n'est-ce pas? Si vous voulez bien lever la main... Vous entendez cela? Ce n'√©tait pas moi. C'√©tait Quelqu'un qui vous conna√ģt. C'est ce que vous sentez maintenant. Vous savez qu'Il est ici, n'est-ce pas? Que disent Ses Paroles? " S'ils imposent les mains aux malades, les malades seront gu√©ris. " Approchez juste un instant. Bienveillant P√®re c√©leste, je b√©nis Ta servante que voici et j'implore mis√©ricorde en sa faveur. Accorde-lui les requ√™tes de son cŇďur, Seigneur, la gu√©rison de son corps et tout ce qu'elle d√©sire. Qu'elle s'en aille maintenant, car je lui donne ces choses, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. SŇďur, vous √™tes gu√©rie et vos requ√™tes vous sont accord√©es devant Dieu. S'Il sait ce qui √©tait, Il sait s√Ľrement ce qui est. Cela ne vous d√©rangera plus jamais. Vous √™tes en bonne sant√©. Que Dieu vous b√©nisse.
E-8 Tout le monde ici devrait croire maintenant m√™me. La m√™me chose... Nathana√ęl a dit... est venu dans la ligne de pri√®re et J√©sus a dit : " Tu es un croyant, un Isra√©lite en qui il n'y a point de fraude. " Il a dit : " D'o√Ļ m'as-Tu connu, Rabbi? ", ou R√©v√©rend, Docteur, Ma√ģtre. Il a dit : " Avant que Philippe t'appel√Ęt, quand tu √©tais sous l'arbre, Je t'ai vu. " Est-ce juste? Qu'a dit Philippe, ou plut√īt Nathana√ęl? Il a dit : " Rabbi, Tu es le Fils de Dieu; Tu es le Roi d'Isra√ęl. " J√©sus a dit : " Parce que Je t'ai dit que Je t'ai vu sous l'arbre, tu crois? " Je me demande ce que pense cet auditorium ainsi que ces gens ce soir. Chacun de vous devrait reconna√ģtre que c'est le Seigneur J√©sus-Christ. Si vous pensez que c'est quelque chose d'autre, vous n'en tirerez aucun bien. Croyez que c'est le Seigneur J√©sus et voyez ce qui arrivera. Voyez? Ayez la foi.
E-9 Excusez-moi, madame. Je suis d√©sol√© de...ne parle que lorsque je suis en mesure de parler. Sommes-nous √©trangers l'un √† l'autre, madame? Vous... Ah !... Vous avez pri√© pour moi, mais je ne vous ai jamais vue. Tr√®s bien. Maintenant, il n'y a qu'une chose que je vous demanderai de faire, ma sŇďur. Et j'appr√©cie vos pri√®res avant que quoi que ce soit n'arrive. J'appr√©cie votre pri√®re. Et il n'y a que des gens comme vous, qui priez pour moi, qui m'aidez √† continuer. Et je prie que Dieu vous b√©nisse. Et puisse-t-Il vous r√©compenser en vous accordant le d√©sir de votre cŇďur, pour avoir pri√© pour moi ! Pour le moment, je vois que vous avez beaucoup d√©sir√© ceci depuis un bon bout de temps. Vous avez eu beaucoup de probl√®mes. Vous - vous avez des troubles cardiaques, et c'est s√©rieux. C'est un blocage du cŇďur; je vois un m√©decin en train de vous examiner. Vous avez subi une op√©ration, mais ce n'√©tait pas au cŇďur; c'√©tait au dos. Et on a fait l'ablation d'un rein. Et ils ont laiss√© un autre rein, et celui-ci est flottant. Vous avez une sŇďur qui est malade. Elle est ici en Californie, dans un bel endroit, un bel h√īpital. Et elle souffre d'une sorte d'arthri-...ou disons que √ßa durcit les art√®res. Et elle a √©t√© hospitalis√©e ou malade pendant environ deux ans. Je vous vois. Vous √™tes retourn√©e lui rendre visite. Ces choses sont vraies, madame. Approchez. √Ē Dieu, Cr√©ateur des cieux et de la terre, envoie Tes b√©n√©dictions sur cette femme et accorde-lui le d√©sir de son cŇďur. Et, Satan, toi qui as essay√© de la retenir, tu as perdu la bataille. J√©sus-Christ est venu et tu es vaincu. Quitte cette dame; au Nom de J√©sus-Christ ! Sors d'elle ! Amen. Placez aussi ce mouchoir sur votre bien-aim√©e qui est malade pour sa gu√©rison. Amen.
E-10 Ayez la foi maintenant; croyez de tout votre cŇďur que J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, est ici pour gu√©rir. Ne vous agitez pas, mes amis. Je vous en prie, ne le faites pas. Cela cause une interruption. Voyez? Vous voyez les mouvements. Le Saint-Esprit... Vous voyez une vision comme quelqu'un traversant l'auditoire comme cela, et pendant que vous voyez la vision, vous voyez effectivement quelqu'un se d√©placer, et - et cela vous d√©range. On va m'emporter dans quelques minutes, soyez donc respectueux, s'il vous pla√ģt. Croyez-vous, sŇďur? Vous devez croire; vous √™tes tr√®s malade. Vous √™tes - vous √™tes cardiaque. Vous avez - vous avez une - une tumeur. Et vous souffrez des yeux; vous avez la cataracte. Vous ne pouvez pas voir cela, mais cela se trouve au fond de vos yeux. Beaucoup de choses... Approchez juste une minute. Pr√©cieux Seigneur et Sauveur, puisse, au Nom de J√©sus, Ton Fils, puisse cette glorieuse puissance omnipotente venir ce soir sur cette dame et la d√©livrer de toutes ces afflictions. Je la renvoie chez elle pour qu'elle soit bien portante, au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. Tu as dit : " Tout ce que tu diras, crois que cela va s'accomplir; et tu le verras s'accomplir. " Je Te crois, √ī Seigneur. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Partez donc et soyez bien portante.
E-11 Maintenant, soyez respectueux; ayez la foi. Venez, madame. Croyez-vous? De tout votre cŇďur? Croyez-vous que Dieu est capable de vous parler par Son serviteur, exactement comme Il l'a fait autrefois? Et lorsque le Seigneur J√©sus √©tait ici, Il a dit que les choses qu'Il a faites, nous les ferions aussi. Mais nous... C'est juste, davantage, puisqu'il y en a plus. Vous souffrez des reins. Ce mal de reins vous donne des sensations bizarres. Je vous ai vue trembler comme si vous aviez tout le temps froid. Et vous gardez vos pieds... des jambes, vos genoux jusqu'en bas, vous gelez presque. Je vous vois debout dans la rue. C'est aujourd'hui, je pense. Vous parliez √† une femme blanche, et cette femme blanche vous a parl√© de cette r√©union, et elle vous a amen√©e ici ce soir pour que vous rentriez chez vous bien portante; au Nom du Seigneur J√©sus-Christ...?... Ayez foi en Dieu. Si tu peux croire, tout est possible. Croyez-vous que le Seigneur est ressuscit√© des morts? Il est ici ce soir, ami chr√©tien. Ces choses ne sont pas faites pour offrir un spectacle. Ceci est pour la gloire de Dieu. Maintenant, si vous √©tiez gu√©rie de quelque chose comme l'autre femme, vous seriez heureuse aussi et vous crieriez comme cela. Ayez simplement la foi. Croyez de tout votre cŇďur, vous recevrez ce que vous demandez.
E-12 Monsieur, croyez-vous que Dieu va vous gu√©rir de cette maladie de cŇďur, vous qui √™tes assis l√†, le pied pos√© comme cela sur cette caisse, regardant ici? Croyez-vous que vous allez rentrer chez vous ce soir sans cette b√©quille, que vous allez rentrer chez vous en marchant? Oui? ...?... Vous qui √™tes assis juste l√† √† c√īt√© de lui, vous souffrez aussi du cŇďur. Et vous avez la prostatite. Vous avez un portefeuille; il contient une petite d√©claration d'une clinique disant que vous souffrez de la prostatite. N'est-ce pas vrai? C'est vrai. Vous aussi vous allez rentrer chez vous bien portant. Votre foi vous a gu√©ri. Que Dieu vous b√©nisse. Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas. Croyez de tout votre cŇďur. SŇďur, ce sont de bonnes instructions √† donner √† cette dame. Ouais, vous qui avez port√© la main au nez, comme cela, instruisant cette dame-l√†. C'est bien. Vous qui √™tes assise juste ici, la dame qui porte le petit chapeau. Vous avez une tumeur, n'est-ce pas, madame? Cela se situe au flanc gauche, n'est-ce pas? C'est tr√®s bien. Maintenant, levez-vous, recevez le Seigneur J√©sus et soyez gu√©rie. Que Dieu vous b√©nisse donc ! Vous pouvez rentrez chez vous et √™tre bien portante...?... Je n'ai pas lu les pens√©es de cette femme. Certainement pas, c'est faux; cessez d'avoir de telles pens√©es.
E-13 Excusez-moi, est-ce la malade? Bonsoir. Bonsoir, madame. Je - je voudrais juste vous parler un instant. R√©alisez-vous que vous vous tenez dans la Pr√©sence de Celui qui, un jour, sera votre Juge et mon Juge? C'est pour la premi√®re fois que vous √©prouvez de tels sentiments ; en effet, vous √™tes maintenant plus proche. Ce n'est pas parce que je me tiens ici, mais c'est parce que Lui est ici. Vous en √™tes consciente. Vous √™tes tr√®s malade, madame. Vous souffrez de tout : vous souffrez du cŇďur, des reins, vous avez une inflammation du c√īlon dans les intestins; votre sang est infect√©. Vous n'√™tes qu'une - une - une √©pave. Les m√©decins ne peuvent m√™me rien faire pour vous. Vous vous appelez Marie, n'est-ce pas? Hum ! hum ! Vous venez d'une ville appel√©e Rolling Hills, en Californie. Et le... Vous habitez au num√©ro 4 de Hillside Lane. Vous avez une sŇďur qui est malade. Vous l'aimez de tout votre cŇďur. Cette dame souffre de l'estomac. Votre sŇďur est nerveuse ; elle souffre d'autres choses, des complications. Votre p√®re aussi est malade, il est loin d'ici. Et votre p√®re souffre de l'asthme. Et il souffre aussi du foie, des h√©morro√Įdes. Il est ministre - il est ministre. C'est un pr√©dicateur presbyt√©rien. Il s'appelle Tucker, et il habite une autre contr√©e, partout c'est bois√©, il y a des collines. Il y a une grande rivi√®re qui passe pr√®s de la ville. Et quand on arrive dans la ville par la Route 23, il y a un cimeti√®re ou quelque chose de ce genre √† gauche. Et il y a une grande rivi√®re, c'est la rivi√®re Ohio; et il est dans le Kentucky, √† Paducah, dans le Kentucky. Rentrez chez vous, J√©sus-Christ vous r√©tablit, et vous verrez s'accomplir ce que vous avez demand√© au Nom du Seigneur J√©sus-Christ.
E-14 Secouez-moi. Ne me laissez plus parler comme cela. Voyez? La petite dame assise et qui me regarde, juste l√† derri√®re avec la t√™te redress√©e, et qui souffre de l'hypertension, J√©sus-Christ vous a gu√©rie maintenant. Vous pouvez vous tenir debout. C'est vous, juste ici avec le... Rentrez chez vous maintenant et soyez bien portante. Voil√† un homme et sa femme, assis juste ici au bout de la rang√©e. Tous deux souffrent du cŇďur. Ils en souffraient. Juste ici. Tr√®s bien, vous pouvez rentrer maintenant chez vous. Oui. Rentrez chez vous, soyez bien portants au Nom du Seigneur J√©sus. Vous... Levez-vous, monsieur. Acceptez votre gu√©rison et rentrez chez vous, et soyez bien portant pour la gloire de Dieu. Bonsoir, madame. Croyez-vous que je suis Son serviteur? Que Dieu vous b√©nisse. Vous √™tes ici pour quelqu'un d'autre, et c'est quelqu'un qui a un caillot de sang, il a √©t√© op√©r√© plusieurs fois pour cela. Il s'agit de votre - il s'agit de votre fils. Et il n'habite pas ici; il habite pr√®s du pont de la Golden Gate. C'est √† San Francisco, en Californie. Et le jeune homme est dans un √©tat critique. Et en plus, vous lui avez parl√© aujourd'hui ou √† quelqu'un d'autre au t√©l√©phone. Je vous vois reli√©s par t√©l√©phone. Vous essayiez de le persuader de venir ici. La raison pour laquelle il ne vient pas, c'est parce qu'il est un r√©trograde. Ce jeune homme a re√ßu un appel au minist√®re, il le sait, mais il fuit loin de Dieu. Allez l'appeler et dites-lui de venir ici pour qu'il vive et commence son minist√®re dans le Seigneur J√©sus-Christ. Amen.
E-15 Ce n'est pas une chose difficile pour Dieu de gu√©rir les troubles cardiaques, n'est-ce pas? Il peut les gu√©rir tous. Ne le croyez-vous pas? Au Nom de J√©sus le Fils de Dieu, que notre fr√®re soit gu√©ri. Toi, ennemi, √©loigne-toi de lui, au Nom de J√©sus. Amen. Tr√®s bien. Venez, madame. Quelque chose d'√©trange est arriv√© quand j'ai dit cela, n'est-ce pas? Vous avez √©t√© gu√©rie au m√™me moment. Vous pouvez continuer votre chemin en vous r√©jouissant. Vous √™tes aussi gu√©rie. Croyez-vous? De tout votre cŇďur? Vous devez croire, car une ombre de la mort vous environne. C'est un cancer, mais J√©sus-Christ peut vous gu√©rir. Croyez-vous cela? Acceptez cela. Et maintenant, je condamne ce d√©mon appel√© cancer. Quitte cette dame ! Au Nom de J√©sus-Christ, sors d'elle ! Partez maintenant en croyant, sŇďur. Tout est possible. Des troubles des reins, l'arthrite. Croyez-vous que J√©sus-Christ vous r√©tablit? Continuez votre chemin en vous r√©jouissant, en disant : " Merci, Seigneur ", et soyez bien portant pour la gloire de Dieu. Votre mal se situe dans le dos, n'est-ce pas? Vous √™tes gu√©ri. Partez et soyez bien portant au Nom de J√©sus. Aimeriez-vous manger ce soir, m√®re? Allez prendre votre souper. Votre mal d'estomac est termin√©. Au Nom de J√©sus-Christ, soyez bien portante.
E-16 Vous ne deviendrez plus jamais aveugle, si vous faites confiance √† J√©sus-Christ. Croyez-vous cela? Il a gu√©ri vos yeux. Vous pouvez continuer votre chemin en vous r√©jouissant, soyez... Juste un instant. Il y a une dame qui se tient ici. Elle a - elle a re√ßu un coup, on l'a √©cras√©e au flanc. Elle porte une robe rouge. Elle est assise juste l√†. Levez-vous, madame. Vous avez √† peu pr√®s, environ cinquante, soixante ans, quelque part dans cette tranche-l√†. J√©sus-Christ vous gu√©rit. Maintenant, rentrez chez vous, votre main est libre. Croyez-vous au Seigneur J√©sus? Croyez-vous qu'Il est ici ? Mes amis, je n'ai plus de force. J'aime le Seigneur de tout mon cŇďur, et Il - Il est ici. Si vous n'√™tes pas un chr√©tien, si vous √™tes r√©trograde, voudriez-vous venir ici √† l'autel juste un instant pour la pri√®re? Je vous invite, au Nom de J√©sus-Christ, de venir ici et d'accepter J√©sus comme votre Gu√©ris... comme votre Sauveur. Si vous voulez recevoir le bapt√™me du Saint-Esprit, c'est maintenant le moment de recevoir cela. Venez ici √† l'autel et recevez cela. Si vous √™tes malade et afflig√©, je vous demande, peu importe votre probl√®me, tenez-vous debout en cet instant et soyez gu√©ri, pendant que nous prions. √Ē Seigneur, je Te demande au Nom de J√©sus-Christ... Je condamne chaque maladie, chaque p√©ch√©, et au Nom de J√©sus-Christ, j'ordonne au diable de sortir des gens. Sors d'eux, au Nom de J√©sus-Christ ! Satan, tu es perdant.

En haut