ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication LES EAUX DE SEPARATION (La mort apporte la vie) / 55-0121 / Chicago, Illinois, USA // SHP 1 hour and 4 minutes. PDF

LES EAUX DE SEPARATION (La mort apporte la vie)

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Crois seulement, crois seulement Tout est possible, crois seulement. Inclinons la t√™te pour un mot de pri√®re. Notre P√®re c√©leste, nous Te sommes reconnaissants pour le privil√®ge que nous avons de croire au Seigneur J√©sus-Christ comme notre Sauveur et notre Gu√©risseur, et qui bient√īt revient comme Roi pour r√©gner ici sur la terre ; cette merveilleuse promesse, selon laquelle nous serons ici avec Lui pendant mille ans, et puis dans l'Eternit√© pour toujours, quand Il viendra pour r√©gner sur le tr√īne de Son p√®re, David. O Dieu, pr√©pare nos cŇďurs pour cette heure-l√†. Nous croyons qu'elle est proche. Et maintenant, comme nous sommes venus ce soir, que Ta mis√©ricorde r√®gne dans nos cŇďurs. Accorde-nous une grande effusion de Tes b√©n√©dictions, car nous le demandons en Son Nom. Amen. Vous pouvez vous asseoir.
E-2 C'est un plaisir d'√™tre ici ce soir. Non seulement, c'est un plaisir, mais c'est un privil√®ge que d'√™tre au service du Seigneur. Eh bien, je pense que demain soir, on doit rentrer √† l'√©glise de Philadelphie, et alors... J'ai vu un t√©moignage ici et... [Un fr√®re dit : " Je l'ai lu. " - N.D.E.] Vous l'avez lu. Oui. Je me posais justement la question. Et j'ai re√ßu dans le courrier des questions sur certains - quelque chose dont j'avais parl√©. J'essayerai d'y r√©pondre demain soir, comme il y aura un service de pr√©dication demain soir, la pr√©dication de l'Evangile. Ceux qui n'ont pas le Saint-Esprit, qu'ils viennent recevoir le Saint-Esprit demain soir. Merci, ing√©nieur. Je n'aime pas beaucoup les fortes lumi√®res. Et nous vous invitons donc √† venir √† l'√©glise de Philadelphie demain soir, et puis √† revenir de nouveau ici dimanche soir. Et je ne sais pas, mais c'est peut-√™tre dimanche apr√®s-midi, le film, c'est √† 14 heures trente. Le film, j'aimerais que vous soyez... Oh ! Ce-c'est un service, lundi, ou plut√īt dimanche apr√®s-midi √† 14 heures 30. Dois-je parler √† ce service, Fr√®re Booze ? Tout... dimanche apr√®s-midi √† 14 heures trente. Eh bien, cela signifie que je commence √† 14 heures 30. C'est bien. Eh bien, je serai ici, le Seigneur voulant, pour commencer √† 14 heures 30. Quand je vous laisserai sortir alors, ce sera vers 15 heures trente, environ une heure. Et puis, dimanche soir, c'est la r√©union de cl√īture de cette-de cette s√©rie de r√©unions.
E-3 Et puis, je pense que c'est le 31, je serai √† Little Rock, le 30 et le 1er √† Hot Springs, le 2 √† Shreveport, je commence le 3 √† Lubbock, au Texas, jusqu'au 11 ; et de l√†, je pense, j'irai √† Phoenix, ensuite √† l'Ouest. Puis, j'esp√®re aller outre mer l'√©t√© prochain, le Seigneur voulant. Je vous remercie certainement pour votre bonne coop√©ration de l'autre fois, l√†-bas. Si je ne me trompe pas, beaucoup de gens ici avaient m√™me je√Ľn√© et pri√© pour nous pendant que nous √©tions l√†. Et quand nous arriverons au bout du chemin, au... Quand les couronnes seront distribu√©es, vous verrez que c'est vous - que c'est vous qui recevrez la louange, je l'esp√®re, en ce jour-l√†. S'Il me laisse simplement entrer, c'est tout ce que je veux, c'est... juste arriver l√†.
E-4 Et il n'y a pas longtemps un vieux n√®gre, l√† dans le sud, avant que la d√©claration de l'ind√©pendance soit sign√©e, ou plut√īt la lib√©ration des esclaves, un soir, √† un vieux petit endroit o√Ļ il jouait √† l'orgue et o√Ļ il passait un glorieux moment √† une r√©union, o√Ļ les gens de couleur se r√©unissaient pour adorer le Seigneur. Et pendant qu'il adorait, le Seigneur l'a sauv√©. Et le lendemain, quand il est retourn√© dans la vieille plantation, il a racont√© √† tous les esclaves ce matin-l√†, quand ils s'√©taient rassembl√©s, que Christ l'avait lib√©r√©. Il s'est donc fait que le ma√ģtre de ces esclaves passait par l√†, apr√®s qu'ils √©taient revenus de leur cabane pour s'appr√™ter √† commencer le travail. Il a dit : " Sam, qu'est-ce que je t'ai entendu dire aux autres quand je suis arriv√©, que tu √©tais libre ? " Il a dit : " Oui, patron. " Il a dit : " Le Seigneur J√©sus m'a lib√©r√©. " Il a dit : " Pourquoi ne viens-tu pas √† mon bureau dans quelques instants. " Il est donc all√© au bureau et a dit : " Oui, patron." Il a dit : " R√©p√®te cela une fois de plus. " Il a dit : " Eh bien, a-t-il dit, hier soir, dans une r√©union, je... Le Seigneur J√©sus m'a lib√©r√© de l'esclavage du p√©ch√©. " Et il a dit : "Il m'a lib√©r√© et je suis maintenant libre. Je n'ai plus de p√©ch√©, parce que le Seigneur J√©sus m'a pardonn√© et Il m'a lib√©r√©. " Il a dit : " Sam, si c'est vraiment de tout ton cŇďur que tu dis cela, a-t-il dit, j'irai l√† aujourd'hui signer ton √©mancipation, comme quoi moi aussi je te lib√®re afin que tu ailles pr√™cher l'Evangile √† ton peuple. " Et alors, il a dit : " Eh bien, patron, je - je le dis de tout mon cŇďur : Il m'a lib√©r√© de l'esclavage du p√©ch√©. " Il a dit : " Eh bien, je te lib√®re de ton √©tat d'esclave pour que tu pr√™ches l'Evangile √† tes fr√®res."
E-5 Et alors, plusieurs ann√©es apr√®s, il est devenu un grand ministre, il avait pr√™ch√© √† beaucoup de ses fr√®res blancs. Et alors, √† l'heure de sa mort, beaucoup de ses fr√®res blancs √©taient venus le voir. Et le vieil homme √©tait rest√© couch√© l√†, on dirait, dans le coma pendant un moment, et eux - eux ne s'en rendaient pas bien compte et quelque temps apr√®s, pendant qu'ils √©taient l√† dans la maison, s'attendant √† le voir partir, il s'est r√©veill√©, on dirait, et a regard√© ici il l√†, il a dit : "Je pensais que j'√©tais d√©j√† de l'autre c√īt√©." Ils lui ont demand√© : " Eh bien, ont-ils dit, qu'y a-t-il, Sam ? Qu'as-tu vu? Qu'y a- t -il de l'autre c√īt√© ? " Il a dit : " Eh bien, je pensais que je venais de franchir la porte. On m'a fait entrer. " Il a dit : " Je me suis tenu l√† " ; et il a dit : " L'un des Anges a accouru et a dit : 'Sam, a-t-il dit, viens donc recevoir ta robe et ta couronne.' Il a dit : 'Ne me dites pas √ßa.' Il a dit : 'Une robe et une couronne ?'" Il a dit : 'Je ne veux ni de la robe ni de la couronne.' Il a dit : "'Laissez-moi tout simplement me tenir ici et Le contempler pendant mille ans. C'est un... C'est plus que la robe et la couronne.' " Et je pense que c'est cela notre avis. Ne le pensez-vous pas ? C'est √† peu pr√®s cela que tous les chr√©tiens pensent. Peu m'importe les r√©compenses, une fois arriv√© l√† ; l'unique chose, c'est : que je sois tout simplement l√†, afin d'√™tre l√† o√Ļ Il est. Cela me suffira. Je crois que ce sera le cas pour vous aussi.
E-6 Maintenant, ce soir juste pour un petit sujet, j'aimerais lire une portion de la Parole de Dieu, qui se trouve dans Nombres, chapitre 19, et juste pour quelques instants ; et puis demain soir, ce sera la pr√©dication √† l'√©glise de Philadelphie. Voici ce qui est √©crit dans Nombres, chapitre 19 : L'Eternel parla √† Mo√Įse et √† Aaron, et dit : Voici ce qui est ordonn√© par la loi que l'Eternel a prescrite, en disant : Parle aux enfants d'Isra√ęl, et qu'ils t'am√®nent une g√©nisse rousse, sans tache, sans d√©faut corporel, et qui n'ait point port√© le joug. Vous la remettrez au sacrificateur √Čl√©azar, qui la fera sortir du camp, et on l'√©gorgera devant lui. Le sacrificateur √Čl√©azar prendra du sang de la g√©nisse avec le doigt, et il en fera sept fois l'aspersion sur le devant de la tente d'assignation. Maintenant le verset 9 : Un homme pur ... la cendre de la g√©nisse et la d√©posera hors du camp, dans un lieu pur ; on la conservera pour l'assembl√©e des enfants d'Isra√ęl, afin d'en faire l'eau de s√©paration : C'est une eau expiatoire. Maintenant, puisse le Seigneur ajouter Ses b√©n√©dictions √† Sa Parole. Nous allons parler juste pendant quelques instants sur les eaux de s√©paration ; et puis, nous allons tenir un service de pri√®re pour les malades ce soir, car nous avons plus d'espace ici, ou nous pouvons donc faire venir les gens, les aligner et prier pour eux. Puis dimanche soir aussi.
E-7 Eh bien, tout, dans l'Ancien Testament, était sous forme des types et des ombres. Et l'eau de séparation était faite dans le but de purifier ou de séparer ce qui est pur de ce qui est impur. Et c'était un beau type de Christ. Et maintenant, la séparation...Pour obtenir cette eau de séparation... Cela devait être... La mort devait opérer la séparation, l'eau de séparation. Eh bien, il vous faut toujours, si vous remarquez bien, vous devez avoir la mort avant que vous puissiez avoir la vie. La vie ne vient que par la mort. Et sans la mort, il n'y a point de vie. Je me posais des questions sur les religions du monde qui n'acceptent même pas que l'on tue un moucheron ou une puce... Selon l'une des célèbres religions de l'Inde, on laisse un garçon d'un clan amputer son - le doigt à son frère avec un canif. Et la raison pour laquelle ils ne veulent pas qu'un médecin le fasse, c'est que le médecin pourrait stériliser le couteau, et cela tuerait un germe qui pourrait être l'un de ses parents. Eh bien, comment un tel homme peut-il donc accepter le sacrifice du sang ? Voyez, c'est juste un esprit du clan, ça ne vient pas de Dieu. Nous ne pouvons être rachetés que par la vie au travers de la mort. Et la mort est l'unique chose qui apporte la rédemption. Et c'est tout simplement...
E-8 Il vous faut avoir l'antidote. Vous avez entendu le vieil adage : " On guérit la morsure du chien avec le poil du chien. " Eh bien, c'est vrai, c'est parce que c'est une partie du chien. La même chose s'applique donc s'il faut... si le péché est venu par la mort, il faut la mort pour lutter contre le péché. Voyez ? Et ainsi, tout, même la vie elle-même, vient par-par la mort. La vie physique vient par la mort. Le saviez-vous ? La vie physique vient par la mort. Comment vient-elle ? La première chose que nous faisons - nous voyons que la nourriture que nous mangeons est constituée de... se transforme en sang. Le sang devient notre vie. Il y a quelque temps, je parlais à un médecin, et j'ai dit : " Docteur, est-ce vrai que chaque fois que je prends un repas, ma vie se renouvelle ? " Il a dit : " C'est vrai. " J'ai dit : " C'est parce que la nourriture que je mange se transforme en cellules de sang, et les cellules de sang se renouvellent, la vie est dans le sang, alors cela produit une nouvelle vie. " Il a dit : " C'est vrai. " J'ai dit : "Eh bien alors, qu'est ce qui fait que quand j'avais 16 ans, je prenais le même genre de nourriture que je prends aujourd'hui, chaque fois que je mangeais, je devenais sans cesse plus fort et plus grand, et aujourd'hui je prends le même genre de nourriture, je deviens sans cesse plus vieux et plus faible, si ma vie se renouvelle? " C'en est une bonne pour la recherche scientifique, n'est-ce pas ?
E-9 Qu'est-ce qui fait que si je... plus je consommais la vie, plus grand je devenais; plus je consommais la vie, plus fort je devenais? Mais maintenant je consomme le m√™me genre de vie, le m√™me genre de nourriture et, je deviens sans cesse plus faible et plus vieux, c'est parce que Dieu a dit (c'est vrai) que mes jours seraient d'autant. C'est pourquoi quand je d√©passe la tranche de 22 √† 25 ans environ, chaque √™tre humain, on commence √† d√©p√©rir ; la mort s'installe. Peu importe le genre de vie que vous consommez, la mort est dans le corps. Pourtant il vous faut avoir une vie dans le corps pour vivre. Mais la cellule du sang ne fonctionnera pas bien jusqu'au terme de votre vie. Elle ne le fera pas. Peu importe quelle quantit√© de nourriture vous consommez ou ce que vous faites, Dieu l'a dit et c'est ainsi. D√®s que cette image atteint le point que Dieu veut qu'elle atteigne, Il dit : "Tr√®s bien, mort, √ßa y est. " Alors la mort commence √† vous d√©truire, peu importe ce que vous faites ou combien de produits cosm√©tiques (est-ce cela... ?...) vous appliquez, vous vieillissez tout simplement, sŇďur ; c'est tout. Voyez ? Vous vieillissez tout simplement. Et c'est pareil pour vous, fr√®re (voyez ?), vous vieillissez tout simplement. Et le grisonnement aura lieu malgr√© tout, parce que Dieu a dit qu'il en sera ainsi, et il en sera ainsi. Et un jour, cela va vous attraper. C'est vrai. Et alors, cela va vous emporter de cette vie, mais c'est tout ce que √ßa peut vous faire. A la r√©surrection, toutes les marques de la mort sur vous n'appara√ģtront pas √† la r√©surrection. Seul ce que la vie vous a fait... Dieu vous a fait grandir jusqu'√† devenir un jeune homme fort, et une jeune fille forte, ensuite la mort est arriv√©e et vous a emport√©. Et tout ce que la mort vous a fait, en vous ratatinant, cela n'aura jamais d'effet √† la r√©surrection ; en effet, vous ne serez √† la r√©surrection que ce que vous √©tiez dans l'√©tat parfait, celui o√Ļ Dieu vous avez amen√©. C'est cela la chose merveilleuse.
E-10 Mais maintenant, remarquez, tout le temps que vous produirez la vie ici, pour vous maintenir en vie, quelque chose doit mourir constamment pour vous maintenir en vie. Saviez-vous cela ? "Eh bien, dites-vous, c'est quoi ?" Le steak que vous mangerez ce soir, une vache a d√Ľ mourir pour qu'on ait cela. Est-ce vrai ? Le poisson que vous mangerez ce soir, le poisson a d√Ľ mourir pour qu'on ait cela. Est-ce vrai ? Le chou fris√© que vous mangerez ce soir, ou plut√īt les √©pinards, les √©pinards ont d√Ľ mourir. Voyez-vous ce que je veux dire ? Les pommes de terre ont d√Ľ mourir. Quelque chose doit mourir, et vous mangez les restes de quelque chose de mort pour que vous viviez. Cela forme des globules sanguins... et... et cela forme plut√īt des cellules de sang. Cela forme... Ainsi donc, vous consommez constamment quelque chose de mort pour vous garder en vie. Voyez ? La vie naturelle ne peut venir que de-de la mort. Et la vie spirituelle ne peut venir que de la mort. Voyez ? Christ devait mourir pour que nous puissions tous vivre ; pour nous vivifier. Est-ce vrai ? C'est donc uniquement par... Peu importe l'√©glise dont vous √™tes membre, combien de fois vous avez serr√© la main au pr√©dicateur, combien de noms vous avez inscrits dans le registre, ou peu importe le nombre d'√©glises dont vous √™tes membre, √ßa ne vaut pas ceci [Fr√®re Branham claque ses doigts. - N.D.E.] Il vous faut absolument accepter la mort du Seigneur J√©sus-Christ. Et pas seulement cela, mais il vous faut mourir √† vous-m√™me. Il vous faut mourir √† chaque pens√©e charnelle, afin que vous puissiez recevoir la pens√©e de Christ et marcher d√©sormais, non pas par vous-m√™me, mais suivant Sa pens√©e, la pens√©e de Christ en vous. C'est l'unique moyen pour vous de pouvoir vous maintenir en vie. C'est l'unique moyen pour moi de rester en vie. C'est le - ce dont je vis, c'est par le Saint-Esprit. Dieu a dit : "L'homme...", ou plut√īt J√©sus a dit : " L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu. " Il a √©t√© tent√© par la faim. Alors Il a dit ceci : " L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu. " En effet, de m√™me que l'homme naturel doit vivre du pain, l'homme spirituel doit aussi vivre de l'Esprit. Avant que l'homme naturel mange du pain, le bl√© doit mourir, ou l'orge, ou le ma√Įs, ou n'importe quoi qui entre dans la fabrication du pain, cela doit mourir. Et avant que l'homme spirituel vive, J√©sus-Christ a d√Ľ mourir, pour √™tre mang√© si l'homme peut vivre par Christ. Voyez ? Cela rend donc la chose parfaite.
E-11 Maintenant, la s√©paration. Christ √©tait l'Agneau de Dieu immol√© depuis la fondation du monde. Croyez-vous cela ? Remarquez, Il √©tait toujours l'Agneau immol√©. En type, Dieu a donn√© plusieurs... Nous avons relev√©, cette semaine, plusieurs occasions o√Ļ Dieu avait donn√© une ombre, repr√©sentant le Calvaire. Alors, cette fois-ci quand Il... Dieu en faisant sortir Ses enfants du chaos des t√©n√®bres de l'Egypte, Il les a fait sortir pour les amener √† Sa terre promise. Et en route, Il avait pris des dispositions pour tout ce dont ils avaient besoin. Quand ils avaient besoin de quelque chose, Dieu avait pris des dispositions pour cela. Hier soir, nous avons parl√© de J√©hovah Jir√©, l'Eternel pourvoira. Et maintenant, voyant qu'ils √©taient sortis, Dieu a cr√©√© l'eau de s√©paration. Et cette eau repr√©sente Christ, les eaux de s√©paration. Bon, nous allons voir comment on la faisait. Oh ! c'est frappant de voir chaque aspect de la Parole de Dieu pointer directement vers J√©sus-Christ.
E-12 Dans l'Ancien Testament, on avait des lois, des statuts et des choses que les gens devaient faire, d'apr√®s les Ňďuvres de la loi pour √™tre sauv√©s. Mais Dieu a rassembl√© toutes les choses de l'Ancien Testament et les a mises au Calvaire, afin que le croyant d'aujourd'hui n'ait qu'une seule chose √† faire : Regarder au Calvaire et na√ģtre de nouveau. C'est tout ce qu'il en est. C'est tout aussi simple. Les lois, toutes les c√©r√©monies et toutes les choses ont disparu avec l'effusion du sang. Quand mon ombre se rapproche de moi, quand mon ombre et moi, nous nous rencontrons, mon ombre n'est plus, mais j'ai pris la place de mon ombre. Il en √©tait ainsi pour la loi et autres... l'Ancien Testament √©tait l'ombre du Nouveau Testament, et il a √©t√© accompli. La gr√Ęce et la loi se sont rencontr√©es au Calvaire, et la loi a √©t√© accomplie, et la gr√Ęce a vu le jour. Amen.
E-13 Eh bien, Dieu disait √† Mo√Įse et √† Aaron, comme ils √©taient proph√®te et sacrificateur; Mo√Įse, le proph√®te ; Aaron, le sacrificateur, Il disait : " Eh bien, je veux que vous alliez prendre une g√©nisse, une jeune g√©nisse qui est d'une seule couleur, une seule couleur pure : le rouge. " Nous pensons toujours au rouge comme √©tant... Le rouge, c'est le danger. Le rouge signifie effectivement le danger, ou la vie, ou autre chose. Mais le rouge dans les Ecritures signifie la r√©demption par le sang. Rahab la prostitu√©e, quand elle a fait descendre le fil cramoisi..., et tout au long de la Bible, il y a un fil cramoisi. La r√©demption vient par le rouge, par l'effusion du sang. Et sans effusion du sang, il n'y a pas de pardon des p√©ch√©s. Et comment Dieu a dit d'aller prendre cette g√©nisse totalement rousse, sans aucune tache de quoi que ce soit, mais parfaitement rousse. Car Dieu regardait √† travers le rouge. Et savez-vous ce que le rouge devient quand on le regarde √† travers le rouge ? Le rouge regard√© √† travers le rouge devient blanc. Essayez-le une fois. Le rouge regard√© √† travers le rouge produit le blanc. Ainsi, quand Dieu nous regarde √† travers le sang de J√©sus-Christ, nous qui sommes cramoisi du p√©ch√© et couverts du sang, Il nous voit blancs comme neige. "M√™me si vos p√©ch√©s sont rouges cramoisi, ils seront blancs comme neige. "
E-14 Quand Dieu regarde √† travers le sang, Il ne vous voit plus comme un p√©cheur. Il vous voit rachet√©. Amen. Vous √™tes rachet√©, parce qu'Il vous voit toujours √† travers Christ. C'est pourquoi nous pouvons √™tre parfaits. Pas parfaits dans le sens de " sans p√©ch√© ", nous sommes parfaits aux yeux de Dieu, quand nous sommes en Christ. C'est pourquoi Il a dit : "Soyez donc parfaits, comme votre P√®re c√©leste est parfait." Dans H√©breux chapitre 10, Paul essaie d'expliquer que la loi qui poss√®de une ombre des biens √† venir, et non l'exacte repr√©sentation des choses, ne pouvait jamais amener l'assistant √† la perfection, parce que Dieu regardait √† travers le sang de l'animal. Mais maintenant Il regarde √† travers le sang de Son Fils. La perfection vient par J√©sus-Christ. Eh bien, je ne suis pas parfait √† vos yeux. Il se peut que vous ne soyez pas parfait √† mes yeux. Mais qu'en est-il aux yeux de Dieu ? Voil√† o√Ļ se situe la chose. Et si vous √™tes n√© de nouveau dans le corps de Christ, alors Dieu vous voit tout aussi parfait que Christ l'√©tait. Amen. Il n'y a rien que vous puissiez faire ; ce n'est pas par des Ňďuvres que vous pouvez accomplir tout cela, pas du tout. C'est par la gr√Ęce que Dieu vous a fait cette offre, et si vous avez accept√© cela, aux yeux de Dieu, vous √™tes parfait, rachet√©, lav√© dans le Sang de l'Agneau, sans faute, sans d√©faut, sans tache. N'est-ce pas merveilleux ?
E-15 Je me demandais souvent ce qui n'allait pas dans l'église chrétienne, ils ont très peur des choses. Eh bien, vous n'avez rien à craindre. La première Parole, pratiquement que Jésus a prononcée après la résurrection, c'est : " N'ayez pas peur. " Voyez, n'ayez pas peur. Ne soyez pas effrayés. Il n'y aura rien. Rien ne peut arriver. Rien ne peut déranger un chrétien. Amen. Même pas la mort elle-même ne peut toucher un chrétien : " Celui qui entend Mes Paroles et qui croit à Celui qui M'a envoyé, a la Vie Eternelle, et il ne viendra pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie." Amen. La mort elle-même ne domine pas sur un chrétien. Christ est mort à notre place. Amen. Quel merveilleux... Quelle - quelle foi devrait édifier dans les gens, quelque chose qui obéira. Vous n'obtiendrez rien en étant un petit chrétien méduse. Absolument pas. Avez-vous déjà vu une méduse ? Frappez-la, et elle éclabousse tout sur tout. Voyez ? Une méduse, vous savez qui les mangent généralement ? Les crabes et les choses qui sont le long du rivage, et ceux-ci s'amènent avec leurs pinces, ils la coupent en deux et la dépiècent, en effet, la méduse reste simplement sur place. Frère, nous avons besoin des chrétiens, pas de méduse, mais ceux qui ont une colonne vertébrale (c'est vrai), qui résistent. Oh ! Je ne veux pas dire se quereller avec des gens, mais prendre position pour les droits que Dieu vous a donnés, pour lesquels Christ est mort. Certainement. Pas se laisser marcher sur les pieds, on ne doit pas se laisser marcher sur les pieds. Non monsieur. Nous avons un - nous avons un héritage. Amen. Et notre héritage nous appartient. Et c'est votre droit d'avoir tout ce que vous avez hérité, en acceptant Jésus-Christ et en mourant à vous-même. Comme c'est merveilleux ! Oui monsieur. Satan a dit : "Eh bien, je vais vous dire ce que je vais faire." " Non, tu ne feras rien." C'est ainsi qu'il faut lui répondre. Dites : "Je connais ma position en Christ, et tu ferais tout aussi mieux de t'en aller. Je ne vais plus t'écouter. J'ai un héritage."
E-16 Et, nous avons un titre de propri√©t√© sur cela : un titre incontestable, on est remont√© l√† loin au Calvaire. Et le jour de la Pentec√īte, quand Il a dit : " Cette promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. " Le titre incontestable (amen), on a fait une purge jusqu'√† la Pentec√īte. Jusqu'o√Ļ cela remonte-t-il ? C'est destin√© √† combien de gens ? En aussi grand nombre que le Seigneur les appellera. Si le Seigneur vous appelle, Il vous donne le titre incontestable (amen.), sur toute la ligne. Et le Sang de J√©sus-Christ est tout aussi efficace que s'il √©tait vers√© il y a dix minutes. Il est dit : " Chaque croyant... " C'est votre confession. Vous avez simplement peur d'exercer vos droits, c'est tout. Quelqu'un, un grand... si vous rentrez √† la maison ce soir, vous chr√©tiens, respectables gens qui √™tes assis ici, et que vous trouviez un bon groupe d'ivrognes et autres qui sont entr√©s chez vous et qui se sont empar√© de votre maison, et que vous disiez : " Eh bien, c'est quoi √ßa ?" "Ecoutez donc, disent-ils, ceci est bien une maison, n'est-ce pas ? " " Oui. " " Eh bien, je... c'est fait pour les √™tres humains, n'est-ce pas ? " " Oui. " " Eh bien, je suis un √™tre humain ; j'ai droit d'√™tre ici. " " Mais vous n'avez pas le droit d'√™tre ici. Nous ne croyons pas dans ce genre de sottises. " "Eh bien, dit-il, je ne vais pas sortir." Il y a une loi ici qui dit qu'il sortira, tant que vous pouvez prouver que c'est votre maison. Est-ce vrai ? Satan a dit : "Eh bien, je vais vous emporter pr√©matur√©ment. Je vais faire telle chose." "Non, tu ne vas pas le faire. Nous avons le titre de propri√©t√© de notre immeuble." C'est vrai. Et nous avons un - nous avons un avocat dans la Gloire (amen.), avec le sacrifice du Sang de Sa propre Vie. Non seulement cela, mais nous avons un agent du FBI (Amen.) , le Saint-Esprit, le grand d√©tective de Dieu. Laissez tout simplement ce sang l√†, et faites ex√©cuter ce mandat contre lui ; observez le Saint-Esprit le d√©loger. Amen. Voil√†. C'est √† vous. " Quiconque veut, qu'il vienne. " Oh ! c'est merveilleux.
E-17 Remarquez, lors de l'effusion du Sang... Eh bien, il a dit : "Je vous assure, vous devez prendre ce..." Eh bien, observez, le sacrificateur n'apportait pas le sang, c'est l'assembl√©e qui apportait la g√©nisse qu'on devait tuer comme sacrifice, pour qu'elle soit immol√©e. Et c'est l'assembl√©e qui avait amen√© J√©sus au Calvaire, c'√©tait un type. Ils L'ont condamn√© et ils L'ont amen√© au Calvaire, afin qu'on puisse L'immoler. Et remarquez, Il devait √™tre tu√© en pr√©sence de √Čl√©azar et les autres. Et Christ a √©t√© tu√© en pr√©sence du souverain sacrificateur et de toute la communaut√© d'Isra√ęl. Et remarquez, quand il mourait, quand la g√©nisse mourait, la g√©nisse rousse √©tait tu√©e, ensuite le souverain sacrificateur prenait le sang de la g√©nisse sur les doigts, il s'avan√ßait devant l'assembl√©e, devant les portes de la tente d'assignation, et il l'aspergeait √† sept reprises, √† sept reprises avec le sang, en guise de t√©moignage public devant les gens. Et on √©levait cela devant une porte. Cela √©tait asperg√© l√† √† sept diff√©rentes reprises, montrant que tout au long de sept diff√©rentes dispensations, le Sang de Christ demeure toujours un t√©moignage public : Premier mille ans, deuxi√®me, troisi√®me, quatri√®me, cinqui√®me, sixi√®me et septi√®me. Amen. Quand nous Le verrons sur le tr√īne de David, Il aura toujours les cicatrices dans Ses mains, pour montrer que c'est Lui le r√©dempteur. Amen.
E-18 Remarquez, ensuite Il a dit : "Apr√®s cela, alors la g√©nisse devait √™tre br√Ľl√©e ", c'√©tait sur l'autel d'airain, ce qui repr√©sentait le jugement, le jugement divin. Puis, apr√®s cela, on devait alors faire l'eau de s√©paration. On y mettait le bois de c√®dre, le bois √©carlate, l'hysope, ce qui repr√©sentait la croix ; et l'hysope repr√©sente Christ sur la croix. Ces trois √©l√©ments √©taient toujours utilis√©s quand il y avait un sacrifice dans la Bible.
E-19 Là dans Exode, au chapitre 14, de 1à 4, le quatrième mot, le verset 4, excusez-moi ... au verset 6, quand Dieu leur a parlé, quand ils devaient faire le signe de la croix sur la porte, l'agneau devait être immolé juste avant la sortie. Et ils ont plongé ce bois et l'hysope, ils ont appliqué cela sur le linteau du montant. Et ça a été confirmé : " Quand je verrai le Sang, Je passerai par-dessus vous ", on appliquait cela à l'aide du bois d'hysope. L'hysope est une petite plante du genre armoise. Le cèdre cramoisi, c'était pratiquement comme le cèdre rouge, qui était un grand bois, mais le - l'hysope, c'était comme un tas d'armoise, appelée la plante d'hysope. On le plongeait dans un récipient rempli de sang, et l'on aspergeait sur le - comme le genet, ou quelque chose de ce genre-et on en aspergeait l'endroit. Et c'était toujours associé de la même façon à chaque sacrifice, pour la purification du péché, pour la purification de la lèpre.
E-20 Qu'est-ce qui se passait ? On prenait deux tourterelles, on tuait l'une au-dessus d'un vase de terre contenant de l'eau vive, et on d√©versait son sang dans un vase de terre : le vase de terre repr√©sentait l'humiliation de Christ, Christ s'humilia, s'abaissa, et rev√™t√ģt un vase de terre. Et par-dessus l'eau vive, en fait, l√† l'eau repr√©sentait l'Esprit. Et une colombe √©tait tu√©e, on y mettait le bois de c√®dre, le cramoisi et l'hysope. Et avec l'hysope, on aspergeait l'oiseau vivant et c'√©tait... On amenait l'oiseau vivant dans un champ et on le l√Ęchait. Et quand ses petites ailes battaient et qu'il s'envolait ainsi, ayant sur lui le sang de son compagnon mort pour la purification de la l√®pre, qui est un type du p√©ch√©, c'√©tait un type de l'Eglise avec le Sang du Sauveur, le Seigneur J√©sus-Christ, mort √† votre place. Et le sang criait : "Saint est l'Eternel ", amen. Le Sang aspergeant la terre : "Saint, saint, saint est l'Eternel ", la purification de la l√®pre. L'autre jour j'ai appris, selon la recherche m√©dicale, la cause de la l√®pre : c'est un mauvais r√©gime alimentaire. C'est ce qui cause le p√©ch√©, un mauvais r√©gime alimentaire spirituel. Cela cause la l√®pre qui ronge, que seul Dieu peut soigner. Tr√®s bien.
E-21 Remarquez l√† dedans donc, il y avait le bois de c√®dre, l'hysope, et le bois cramoisi. Ainsi, le bois de c√®dre, le cramoisi, l'hysope, tout cela √©tait mis ensemble ; en fait, nous pouvons voir la dispensation de P√®re, Fils et Saint-Esprit, tout en un, ainsi de suite, si nous avions le temps d'aborder cela. Mais il se fait tard et je n'ai pas de temps. Remarquez. Pour juste parler de cela, dans les trois dispensations, nous pouvons voir cela dans l'Ancien Testament, et dans les sept √Ęges de l'Eglise, l'aspersion √† sept reprises, et tout, et examiner ces filets de sang l√†... les 7 diff√©rents filets repr√©sentaient les sept √Ęges de l'Eglise : Isra√ęl dans le naturel et l'Eglise de Gentils dans le spirituel, sept √Ęges de l'Eglise, exactement la m√™me chose. Et - et Isra√ęl a eu sept √Ęges de l'√©glise, c'√©tait tout √† fait √† son apog√©e qu'Achab est venu et a √©pous√© cette idol√Ętre, et il a introduit l'idol√Ętrie, et il a amen√© l'idol√Ętrie en Isra√ęl. L'√©glise chr√©tienne a fait la m√™me chose pendant les √Ęges des t√©n√®bres, et elle est apparue et s'est unie √† la m√™me chose, et a introduit l'idol√Ętrie dans l'√©glise chr√©tienne une fois de plus. Voyez ? C'est vrai, parfaitement pendant son moyen √Ęge.
E-22 Eh bien, j'aimerais que vous remarquiez rapidement, alors, on y mettait tous ces hysopes, bois de c√®dre et tout, avec la g√©nisse rousse et cela √©tait br√Ľl√© et on en faisait l'eau de s√©paration ; et quand une personne impure, qui √©tait souill√©e devait venir passer par les eaux de s√©paration, cela la s√©parait de ses impuret√©s, et la rendait sainte, pour communier une fois de plus avec le reste de l'assembl√©e. Oh ! Quel beau tableau, cette s√©paration, les eaux de s√©paration s√©paraient le coupable, le sanctifiaient et le ramenaient dans la communion une fois de plus. Le Sang de J√©sus-Christ nous purifie de toute iniquit√© et nous rend saints et nous remet une fois de plus dans la communion avec le P√®re. Voyez? C'est magnifique, n'est-ce pas?
E-23 Remarquez, eh bien, de quoi l'eau de séparation était-elle le type? L'eau de séparation était le type de la Parole de Dieu : la Parole. Eh bien, je crois que c'est ici dans Ephésiens, au chapitre 5, il est dit : " Afin de nous sanctifier en nous purifiant et en nous lavant par l'eau de la Parole ", voyez, le lavage d'eau de séparation par la Parole. Et au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair, Elle a habité parmi nous, et Elle est devenue (voyez-vous cela?) l'eau de séparation. Amen. Et tout ce pour quoi Christ était mort, et qu'Il a promis dans Sa Parole, cela vous appartient aussi librement que l'eau coule. En effet, si vous êtes - si vous avez un péché, appliquez la Parole. C'est l'eau de séparation.
E-24 Eh bien, l'eau de s√©paration vous s√©pare du p√©ch√©. Si vous √™tes las, appliquez l'eau de la Parole. Et si vous √™tes malade, appliquez l'eau de la Parole. Car Cela nous s√©pare de la maladie; Cela nous s√©pare du p√©ch√©; Cela nous s√©pare de la lassitude; Cela nous s√©pare de tout attribut que le p√©ch√© a produit. Oh! j'aime √ßa. Car Il nous a lav√©s en nous purifiant par le lavage d'eau de la Parole et nous a s√©par√©s pour que nous soyons √† Lui, un peuple qui croit, mis √† part, loin du monde pour croire au Seigneur J√©sus-Christ, afin qu'Il Se manifeste au monde ext√©rieur par le Saint-Esprit op√©rant √† l'int√©rieur de la cellule de sang. Oh! j'esp√®re que vous voyez cela. La cellule de sang a √©clat√© au Calvaire. La Vie √©tait √† l'int√©rieur de la cellule. Et puis, elle a d√©chir√© la cellule, Christ l'a fait premi√®rement, en entrant dans le sein d'une vierge, et en cr√©ant autour de Lui une cellule, et cette cellule de sang s'est multipli√©e en plusieurs cellules et cela a produit le Fils, J√©sus-Christ. Et au Calvaire, cette cellule de sang a √©t√© d√©chir√©e par une lance p√©cheresse romaine quand celle-ci Lui a transperc√© le cŇďur.
E-25 En plein milieu du cŇďur de l'√™tre humain, il y a un petit endroit, qu'on ne retrouve pas chez l'animal, un petit endroit l√† qui est - qu'on pense √™tre l'√Ęme de l'homme. Et aucune cellule de sang n'entre en contact avec cela, rien. Et c'est l√† que se trouve l'√Ęme de l'homme. Et Christ a √©t√© perc√© l√†, et la cellule de sang a √©t√© perc√©e comme cela, la cellule de sang a √©t√© bris√©e et le Saint-Esprit a √©t√© lib√©r√© pour que Dieu appelle par l√† et ram√®ne les croyants, √† travers la cellule de sang, √† la communion avec Lui-m√™me une fois de plus ( Oh! la la! ), par le lavage d'eau par la Parole. Qu'est-ce qui fait cela? " La foi vient de ce que l'on entend, ce que l'on entend de la Parole de Dieu. " Et nous acceptons la Parole et nous croyons la Parole, qu'Il a √©t√© bless√© pour nos p√©ch√©s.
E-26 Qu'est-ce que cette s√©paration devait faire? De quoi cela les a-t-il s√©par√©s? Aussit√īt qu'ils √©taient s√©par√©s, ils √©taient libres. Et de quoi Christ a-t-Il √©t√© s√©par√©? De quoi nous a-t-Il s√©par√©s? La Bible dit : "Il a √©t√© bless√© pour nos p√©ch√©s; Il a √©t√© bris√© pour nos iniquit√©s : le ch√Ętiment qui nous donne la paix est tomb√© sur Lui et c'est par Ses meurtrissures que nous avons √©t√©" s√©par√©s de nos maladies, s√©par√©s de nos p√©ch√©s, s√©par√©s de notre lassitude, s√©par√©s de notre iniquit√©, et s√©par√©s de nos p√©ch√©s par la Parole qui √©tait Christ, fait chair et habitant parmi nous. La Parole a √©t√© faite chair, et la chair a √©t√© d√©chir√©e afin que la cellule de sang soit ouverte, que les croyants puissent passer par le jet du Sang du Calvaire. Oh! la la! Quel...
E-27 Mon espoir n'est b√Ęti sur rien d'autre que le Sang de J√©sus et Sa justice; quand tout c√®de autour de mon √Ęme, alors Il est tout mon espoir et mon appui. Sur Christ le roc solide je me tiens; tous les autres terrains ne sont que du sable mouvant. Tous les autres terrains, chaque √©glise, chaque d√©nomination, n'importe quoi, tout autre terrain n'est que du sable mouvant. Que √ßa soit la m√®re, ou le p√®re, ou les bien-aim√©s, que √ßa soit les amis, quoi que ce soit, tous les autres terrains sont du sable mouvant; sur Christ seul je me tiens. C'est une affaire individuelle, pas une affaire de groupes des gens, mais c'est pour vous en tant qu'un individu, pour que vous-m√™me en tant qu'un √™tre humain, √† part enti√®re, vous puissiez, (remarquez), vous puissiez renoncer √† vos propres pens√©es. Tant que vous avez vos propres pens√©es, vos propres voies, vos voies sont contraires aux voies de Dieu. Vous ne pouvez pas √™tre en ordre tout en gardant vos propres pens√©es, car il vous faut mourir √† vos propres pens√©es. Savez-vous cela? Vos pens√©es, tant que vous les consid√©rez, vous consid√©rez cela du point de vue naturel; vous dites : "Oh! eh bien, cela ne peut pas arriver. Ce n'est pas raisonnable. Ce n'est m√™me pas sens√© de penser √† pareille chose." Tant que vous faites cela, vous demeurerez donc dans la m√™me condition o√Ļ vous √™tes. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Atteignez le point o√Ļ vous ne pouvez plus penser √† vos voies, mais entrez en Christ et ayez Ses pens√©es. Prenez Ses Paroles. Alors les choses commenceront √† appara√ģtre diff√©remment. En effet, vous √™tes mort et votre vie est cach√©e en Dieu par Christ et scell√©e par le Saint-Esprit. Romains 8.1 : "Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en J√©sus-Christ, qui marchent non pas selon la chair (selon ce que la chair dit), mais qui marchent selon l'Esprit." [Espace vide sur la bande. -N.D.E.]
E-28 N'est-ce pas merveilleux - Dieu nous s√©parant des choses du monde. Il n'y a rien que nous puissions faire. Nous √©tions morts dans le p√©ch√© et les offenses, nous √©tions sans espoir, sans Dieu dans le monde, √©trangers, retranch√©s, allant vers l'enfer du diable, vers la tombe en √©tant p√©cheurs. Et au temps convenable, Christ est mort pour nous tous, produisant et nous accordant les eaux de s√©paration. Et, Dieu, par gr√Ęce, nous a appel√©s au travers de ces eaux, nous a s√©par√©s de nos p√©ch√©s et nous a amen√©s √† Lui-m√™me, √©tant un peuple particulier, une nation sainte, un sacerdoce royal, offrant des sacrifices spirituels, les fruits de nos l√®vres, rendant gr√Ęces √† Son Nom. Prions.
E-29 Dieu notre P√®re qui est aux cieux, cette Parole, combien Elle nous lib√®re et nous affranchit, l'eau de s√©paration. Elle lib√®re nos pens√©es. Nous ne pensons plus avec notre propre esprit. Nous d√©pendons absolument de ce qu'Il a dit dans la Parole. Cela ne peut pas mal tourner. √Ē Dieu, c'est Toi - Toi qui l'as dit. Tu as s√©par√© cela. Et puis, si nous sommes s√©par√©s de nos propres pens√©es, s√©par√©s de nos propres id√©es, nous sommes alors perdus en Toi. Et nous croyons tout simplement ce que Tu as dit. Peu importe combien cela peut sembler non raisonnable, Tu es le Dieu des circonstances. Tu es capable de tenir √† Ta promesse. Et comme Paul l'a dit autrefois : "Je suis convaincu qu'Il est capable de garder ce que je lui ai confi√© jusqu'√† ce jour-l√†. " ... P√®re, on y est, c'est bient√īt la fin de la r√©union. Nous devons partir ailleurs pour pr√™cher l'Evangile. Et je prie ce soir que plusieurs re√ßoivent Christ comme leur Sauveur personnel, qu'ils soient remplis du Saint-Esprit, et qu'ils entrent dans cette merveilleuse communion des croyants. Puissent plusieurs m√©thodistes ce soir recevoir cela, les baptistes, les presbyt√©riens, les catholiques, les pentec√ītistes, les nazar√©ens, les p√®lerins de la saintet√©, et tous Tes enfants partout, Seigneur. Puissent-ils entrer en J√©sus-Christ par le lavage d'eau par la Parole. Car nous le demandons au Nom de Christ. Amen.
E-30 Eh bien, comme le service de gu√©rison va tr√®s bient√īt commencer... [Espace vide sur la bande -N.D.E.] ...la ligne de pri√®re. Je n'en sais rien. Nous ne... Personne d'autre ne le sait. Nous venons tout simplement ici, et je peux dire... Je peux lui demander combien de cartes il a distribu√©es. Ils disent simplement qu'ils ont distribu√© beaucoup de cartes. Je peux commencer par 1. Je peux commencer par 25. Je peux commencer par 75 et descendre, ou quelque fois, j'appelle une √† la fois qui entre dans la ligne. G√©n√©ralement, ce n'est pas... On donne une carte, et l√† on met le nom et une lettre. Et ils s'avancent simplement ici et disent : "Me voici." Alors ceux qui sont dans l'assistance qui n'ont pas de cartes de pri√®re, qui sont l√†, ils l√®vent tout simplement la main, disant qu'ils veulent qu'on prie pour eux. Et tout d'un coup, on entre en action, Qu'est-ce qui arrive? Ce n'est pas moi qui fais cela. Je n'ai aucun moyen de contr√īler cela. C'est vous qui faites cela. Votre foi, c'est ce qui fait cela. Voyez? Tout d'un coup, je sens que je m'affaiblis, comme c'est le cas maintenant m√™me. Qu'est-ce? C'est que l'onction du Saint-Esprit est ici. L'Ange du Seigneur dont vous avez vu la photo. Je pense qu'on vous l'a vendue il y a quelques instants. Demain soir, √ßa sera la derni√®re soir√©e pour eux voyez, nous ne pouvons pas vendre dimanche. Ainsi donc, c'est un... vous...Je commence √† me sentir de plus en plus faible. Qu'est-ce ? C'est un autre - un autre monde. C'est une autre dimension. Peut-√™tre que quelqu'un n'a jamais vu cela. En voici la photo, tir√©e par les hommes de science. Voyez ? Eh bien, cela - c'est ce qui commence √† descendre, et alors le c√īt√© humain commence √† dispara√ģtre. Voyez? Et vous entrez dans une autre dimension. Et la foi des gens tire cela. Voyez?
E-31 Eh bien, ce n'√©tait pas J√©sus qui avait gu√©ri la femme qui avait touch√© Son v√™tement. Elle a dit : " C'est ce que je veux faire. " Elle s'est dit dans son cŇďur... il n'y avait pas d'Ecriture pour cela. Elle a dit : "Mais si seulement je touche Son v√™tement, je serai gu√©rie." Alors, elle s'est faufil√©e, elle a touch√© Son v√™tement et elle est retourn√©e dans l'assistance en courant, et elle s'est tenue tout simplement l√†, regardant partout. Quelqu'un a dit : " Qu'est-ce qui fait que vous vous √©puisez si vite, fr√®re? " J√©sus a dit : "Qui M'a touch√©?" Il a dit : " Eh bien, tout un... toute l'assistance, tout le monde cherche √† Te toucher, " ont dit les ap√ītres. Il a dit : " Mais une vertu est sortie de moi. " Voyez? Eh bien, cette vertu √©tait all√©e quelque part. Quelqu'un avait touch√© avec une foi v√©ritable. J√©sus... Eh bien, ce n'√©tait pas... Qu'est-ce qui - qu'est-ce qui avait fait cela? Eh bien, observez ce que J√©sus a dit. Il a regard√© partout dans l'assistance pour voir o√Ļ √©tait, cette vertu qui avait √©t√© tir√©e de Lui. Il a vu la femme. Il a dit: " Ta foi t'a sauv√©e donc. Cette perte de sang est finie. " Voyez?
E-32 Eh bien, quoi? " Ta foi a exig√©... " Voyez? La puissance de votre propre foi a tir√© du Dieu surnaturel le d√©sir de votre cŇďur. Voyez? C'est votre foi qui fait cela. Pas ma foi. Si c'√©tait ma foi qui faisait cela, je ferais venir chaque petit enfant de l'assistance ce soir, je les am√®nerais ici, et je les gu√©rirais, des petits enfants, de toutes les fa√ßons. Voyez? Je ferais cela. Mais ce n'est pas ma foi qui fait cela, c'est votre foi qui fait cela. Ce n'est pas moi qui connais cela, je ne suis qu'un homme. Mais c'est le don de Dieu. Voyez? C'est Lui qui fait cela. Ce n'est pas de moi que vous tirez. C'est de Lui que vous tirez. Il est dans le surnaturel, et votre foi tire comme cela. Je deviens tout simplement Son porte-parole. Quand Il montre quelque chose, montre une vision, alors c'est simplement quelque chose; je suis dans une autre - une autre dimension, par rapport aux hommes de science. C'est le sixi√®me sens, la quatri√®me dimension, ou je ne sais comment vous appelez cela, pour moi, c'est le Saint-Esprit. C'est vrai. Abandonn√©...
E-33 Eh bien, voici une femme qui se tient ici. Je suis un Anglo-saxon. Elle, elle est d'origine √©thiopienne, pratiquement la m√™me sc√®ne que quand J√©sus parlait √† une femme au puits. Il √©tait un Juif et elle √©tait une Samaritaine. Est-ce vrai ? Je ne vous connais pas, n'est-ce pas, madame ? Je ne vous ai jamais vue, je ne sais rien √† votre sujet, je ne vous ai jamais vue de ma vie. Est-ce vrai ? C'est notre premi√®re rencontre, ou de savoir quelque chose l'un sur l'autre. Est-ce vrai ? Voil√†. Eh bien, qu'est-ce que je peux faire ? Nous avons le m√™me sang. Elle, elle est une Ethiopienne, et moi je suis un Anglo-saxon, avec le Chinois, le Jaune, nous sommes tous issus du m√™me sang, puisque chacun de nous peut donner son sang pour la transfusion, pour le plasma. Mais vous ne pouvez pas donner votre sang pour qu'on le transfuse √† un animal ; il faut que √ßa soit un √™tre humain. Voyez ? Tr√®s bien. Alors le m√™me Sang qui a jailli au Calvaire pour former les eaux de s√©paration, afin de me s√©parer de mes p√©ch√©s, a jailli pour elle, pour la s√©parer. Le m√™me Sang qui m'a s√©par√© de ma maladie est ici pour la s√©parer. Le m√™me Sang qui me donne le d√©sir de mon cŇďur pour les choses dont j'ai eu besoin pour le Royaume de Dieu, peut faire la m√™me chose pour elle.
E-34 Eh bien, il n'y a qu'une seule chose qui puisse arriver maintenant ; quelque chose doit arriver au-del√† des sens des humains pour montrer √† cette femme ce qui ne va pas ou ce pour quoi elle est ici, s'Il le veut bien. Je ne dis pas qu'Il va le faire, mais je crois qu'Il le fera, car c'est... Cette onction est sur moi. Il-Il est sur moi maintenant, cet Ange m√™me de Dieu que vous voyez, cette Lumi√®re. Je... Ma... M√™me ma foi ressent que cela est √©pais comme √ßa. Cela est juste en train de prendre de l'emprise. Voyez ? C'est la raison pour laquelle je peux sentir la foi tirer dans l'auditoire. Quant √† l'endroit exact o√Ļ √ßa se trouve, je ne sais pas, mais c'est la foi. D√®s que vous saisissez cela, il y a juste quelque chose qui se produit.
E-35 Eh bien, madame, veuillez bien vous approcher d'ici, j'aimerais vous parler juste un instant. Eh bien, vous et moi, nous sommes de parfaits étrangers l'un à l'autre, et si vous m'avez entendu parler sur le - parler aux gens, alors quelque chose doit par conséquent arriver. N'est-ce pas vrai ? Si j'étais... Si je disais : " Eh bien..." Juste deviner, quelque chose comme : " Eh bien, vous êtes ici pour me demander si vous devez vous joindre à telle église ou à telle autre" ou quelque chose comme cela. Ou tout ce que-tout ce pour quoi vous êtes ici, je ne sais pas. Voyez ? Et vous savez que je ne le sais pas, parce que je n'ai aucun moyen de le savoir. Mais si Dieu me révèle par Son Fils, Jésus-Christ, selon Sa Parole, ce que vous êtes venue me demander ici, ou ce que je peux faire pour vous, s'Il le révèle, allez-vous accepter que je vous ai dit la vérité, et que cet Etre qui est ici, qui est l'Ange de l'Eternel, vous récompensera pour cela ?
E-36 Eh bien, j'aimerais... Vous voyez cela, cela ressemble √† un feu qui tournoie. Voyez ? C'est ce que les hommes de science ont dit, ceux qui - ceux qui avaient examin√© cela et tout, c'est ce que cela est. C'est une lumi√®re √©meraude. Eh bien, alors, j'aimerais tout simplement vous dire quelque chose maintenant. Vous √™tes consciente qu'il y a quelque chose qui se passe. √áa ne vient pas d'un homme. N'est-ce pas vrai? C'est quelque... Eh bien, en fait, cette sensation que vous ressentez, ce n'est pas moi ; je ne suis qu'un homme. Mais c'est... c'est ce qu'il en est l√† m√™me. C'est dans un autre monde. C'est juste comme la radio, les images de la t√©l√©vision qui passent ici, ils nous traversent aussi. Mais on ne peut pas les capter, voyez, parce que nous ne sommes pas constitu√©s de mani√®re √† le faire. Mais nous avons √©t√© form√©s pour saisir le Saint-Esprit. Voyez? Et l√†, cela commence √† capter une image, comme le - comme le tube de la t√©l√©vision. Ensuite, elle appara√ģt √† l'Ňďil humain. Et alors je vois par la t√©l√©vision de Dieu, la vision de Dieu, ce qu'est votre probl√®me. C'est donc Lui qui fait cela. Croyez-vous cela ?
E-37 Eh bien, s'Il r√©v√®le cela, accepterez-vous qu'Il va vous accorder votre d√©sir. Entre vous et moi, je vois quelque chose qui saigne, du sang. Et je vois les r√©sultats de l'examen, c'est - c'est une tumeur, une tumeur qui saigne. C'est vraiment grave. C'est vrai. Voyez-vous comment notre P√®re c√©leste conna√ģt les choses ? Eh bien, vous-vous comprenez maintenant ce qu'est cette sensation ici ? C'est Lui. Comme vous regardez de nouveau dans cette direction, vous √™tes une femme mari√©e. Et votre mari non plus n'est pas bien portant. Croyez-vous que Dieu peut me r√©v√©ler ce qui cloche chez votre mari ? Vous croyez. Assur√©ment. Il a des h√©morro√Įdes. Est-ce vrai ? Et voici une autre chose. Vous cherchez √† amener votre mari √† devenir un v√©ritable chr√©tien. N'est-ce pas vrai ? Est-ce que cela vous convainc qu'Il est ici ? Eh bien, allez et recevez ce que vous avez demand√©.
E-38 Croyez-vous ? Soyez vraiment respectueux. Croyez tout simplement. Eh bien, avant que je puisse être trop emporté, j'aimerais vous poser une question. Chaque personne ici devrait recevoir cela maintenant même. Si un homme vient et dit n'importe quoi et que Dieu ne confirme pas cela, la chose est fausse. Mais s'Il... si Dieu confirme cela, vous-vous doutez alors de Dieu. Voyez, ce n'est plus de moi que vous doutez. Vous pouviez douter de moi il y a dix minutes, mais vous ne pouvez plus douter de moi maintenant. Ce qui suit, la personne dont vous doutez maintenant, c'est Dieu. C'est scientifiquement prouvé... La preuve scientifique de cela et l'action surnaturelle du Saint-Esprit...
E-39 Est-ce que ceci... Venez ici, madame. Nous sommes √©trangers l'un √† l'autre, n'est-ce pas, madame? Nous le sommes. Nous sommes tous deux des Anglo-saxons, ce soir, la race blanche. Avez-vous vu ce que le Seigneur J√©sus a fait pour cette femme √©thiopienne? Eh bien, c'est... Il peut faire la m√™me chose pour vous, s'Il veut vraiment le faire. Vous croyez cela, n'est-ce pas? Eh bien, il ne fait point acception de personne. Il sera pour vous exactement ce qu'Il √©tait pour elle. Il vous aime exactement comme Il l'aime. Il peut faire pour vous la m√™me chose qu'Il a faite pour elle. Vous venez de sortir de l'h√īpital. Et c'√©tait dans votre... Votre probl√®me se situe ici, au niveau de vos poumons. Vous avez pass√© plusieurs jours l√†-bas. Pour √™tre pr√©cis, c'est environ 13 jours que vous avez pass√©s √† l'h√īpital. Vous √™tes madame Bishop, n'est-ce pas ? J'entends le m√©decin vous appeler ainsi, lorsqu'il est venu √† votre chevet. Maintenant, vous allez vous r√©tablir, madame Bishop. Allez au Nom du Seigneur J√©sus-Christ. Croyez-vous? Ayez foi. Soyez respectueuse. Croyez seulement de tout votre cŇďur, J√©sus-Christ fait de m√™me pour vous. Amen.
E-40 La petite dame assise l√† avec l'hypertension, celle qui est assise juste l√† au bout, en train de prier pour en √™tre d√©livr√©e, croyez-vous cela, madame? Vous qui √™tes assise juste l√†, en train de me regarder, croyez-vous que Dieu va √īter cette hypertension? Croyez-vous qu'Il vous a gu√©rie maintenant de cette hypertension? Tr√®s bien, mettez-vous debout pour accepter cela. C'est √ßa. Que Dieu vous b√©nisse maintenant. Allez en croyant. Qu'est-ce qui a fait cela? Qu'est-ce qui a fait cela? Le Saint-Esprit. Sa foi tire, elle croit. Voyez ? C'est ce qui a engendr√© cela. C'est ce qui engendr√© cela pour vous. Croyez-vous cela?
E-41 Bonsoir, madame. Croyez-vous de tout votre cŇďur? Tr√®s bien. Je vais essayer de ne pas me h√Ęter, juste parler un peu aux gens. Et si vous croyez de tout votre cŇďur... Je ne suis que votre fr√®re, madame. Je ne suis qu'un homme - juste votre fr√®re. Je n'ai rien du tout que je puisse faire pour vous venir en aide, n'√©tant rien de plus que ce qu'est peut-√™tre votre propre fils, ou votre mari ou votre fr√®re ou votre bien-aim√©, ou quoi que ce soit, n'importe quoi ; tout ce que je peux faire, c'est de venir ici tout simplement en tant qu'homme. Mais je peux vous servir de point de contact pour trouver le Seigneur J√©sus-Christ. Est-ce vrai? [La sŇďur dit : "C'est vrai, et je vous ai apport√© un mouchoir pour mon beau-fils." - N.D.E.] Oui, tr√®s bien, monsieur. vous-vous pouvez donner cela √† Billy. [" Je le lui ai donn√©...?..." - N.D.E.] Oh! Vous le lui avez donn√©. Tr√®s bien. Eh bien, j'aimerais vous parler juste un instant. Et vous √™tes-vous √™tes souffrante. C'est une-c'est une maladie, une maladie de femme. C'est presque √† votre √Ęge qu'on en souffre. Mais l'une des principales choses pour lesquelles vous √™tes ici, c'est pour quelqu'un d'autre. Et c'est un fr√®re. Un beau-fils. Et il ... Je vois qu'il s'agissait, on dirait, d'un jeune homme. Et croyez-vous qu'il va √™tre r√©tabli? Croyez-vous qu'il sera gu√©ri? De tout votre cŇďur? Eh bien, venez ici. Dieu notre P√®re, je la b√©nis et je b√©nis son bien-aim√©, et puisse-t-elle partir d'ici ce soir une femme normale et bien portante. Accorde cela, je le demande au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, continuez votre chemin. Vous avez deux amis pour lesquels vous vous tenez ici. Oui monsieur. C'est vrai. C'est vrai.
E-42 Gr√Ęces soient rendues √† Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur J√©sus-Christ. Si... J√©sus a dit : "Si tu peux croire, tout est possible." Si vous pouvez croire cela... Croyez-vous cela de tout votre cŇďur? Croyez-vous que-que Dieu est ici pour vous gu√©rir et vous r√©tablir ? Vous avez quelqu'un pour qui vous vous tenez ici aussi. C'est un cas de polio, un cas grave, une maladie, cela est... ?... juste l√† derri√®re vous. Voyez? Juste une minute. Tenez ce petit enfant l√†, ce petit gar√ßon. Non. ... ?...
E-43 Juste une minute. Quelque chose est donc pass√© devant moi. C'est juste par ici. C'est cette dame qui est assise l√†, souffrant de l'arthrite; c'est de cela qu'il s'agit, elle est assise juste l√†. Que Dieu vous b√©nisse. Et l'autre qui est assise √† c√īt√© d'elle a la sinusite. Croyez-vous de tout votre cŇďur que le Seigneur J√©sus vous r√©tablit? Tr√®s bien, levez-vous. Vous √™tes gu√©ries toutes les deux. Amen. Disons : "Gloire a Dieu." [L'assembl√©e dit : "Gloire √† Dieu." - N.D.E.] Et votre diab√®te est parti aussi. Vous pouvez poursuivre votre chemin en vous r√©jouissant, et croyez tout simplement-tout simplement de tout votre cŇďur, vous pouvez obtenir ce que vous avez demand√©. Que Dieu vous b√©nisse, madame. C'est ainsi qu'il faut croire. Tr√®s bien. Venez avec respect. Venez en croyant de tout votre cŇďur.
E-44 Bonsoir, monsieur. Croyez-vous de tout votre cŇďur? Oh! maintenant j'ai la vision. Je savais que notre P√®re c√©leste allait l'accorder. Vous avez une jambe qui a √©t√© fractur√©e, n'est-ce pas vrai? Et vous avez un petit-fils ou quelque chose sur un petit enfant ou quelqu'un qui est sourd-muet, ou quelque chose comme cela. N'est-ce pas vrai? C'est vrai. Eh bien, poursuivez votre chemin en vous r√©jouissant, vous allez recevoir ce que vous demandez. Amen. Disons : " Gloire au Seigneur. " L'Esprit vous environne, c'est parfois difficile, mais accordez tout simplement au Saint-Esprit une possibilit√©, Il va...
E-45 Tr√®s bien. Venez ici, madame. Croyez-vous de tout votre cŇďur? Eh bien, cela s'installe dans tout le b√Ętiment, c'est simplement partout. C'est -√ßa se passe partout. Vous souffrez des troubles nerveux. Vous avez la n√©vrite, l'arthrite, tous les deux. Vous √™tes en rapport avec un ministre. Vous devez √™tre la femme d'un ministre. Vous √™tes la femme d'un pr√©dicateur. Le Saint-Esprit... tout simplement... [Quelqu'un dans l'auditoire dit : "Gloire √† Dieu. All√©luia." - N.D.E.] Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. C'est l'esprit de cet homme. Eh bien, juste une minute. Je vois une chaire. Je vois encore un homme. C'est un-c'est un ministre. Il est assis juste ici, et il souffre d'une hernie, il est assis juste l√†, un ministre de l'Evangile qui a l'hernie. Croyez, mon bien-aim√© fr√®re. Croyez-vous de tout votre cŇďur? Et vous pouvez aussi √™tre gu√©ri. Croyez-vous de tout votre cŇďur? Alors vous pouvez √™tre gu√©ri. Maintenant, poursuivez votre chemin en vous r√©jouissant. Disons : "Gloire √† Dieu." Ayez foi.
E-46 La dame qui a la main lev√©e l√† et qui souffre de l'hypertension, vous n'avez plus √† vous tracasser √† ce sujet. J√©sus-Christ vous gu√©rit. Amen. Que Dieu vous b√©nisse. Il y a une dame assise juste l√†-derri√®re avec une - une affection de la v√©sicule biliaire. Vous n'avez plus √† vous tracasser √† ce sujet, sŇďur, le Seigneur J√©sus-Christ vous gu√©rit compl√®tement.
E-47 Eh bien, Il est ici pour gu√©rir chacun de vous si vous croyez cela juste... Croyez-vous cela? Croyez-vous que les eaux de s√©paration sont maintenant sur vous? Fr√®re, sŇďur, je ne suis pas un hypocrite, je suis votre fr√®re. Tout ce b√Ętiment est compl√®tement illumin√© maintenant m√™me par la puissance du Dieu Tout-Puissant. Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Mettons-nous debout maintenant m√™me, de la fa√ßon dont vous entrez quand les eaux sont agit√©es. Prions. Tout le monde, levons les mains, partout. Levez les mains, les petits enfants. Levez les mains dans la ligne de pri√®re ici juste une minute. Oh! quel temps. C'est cela, mes amis. C'est cela. Je crois que chacun de vous est gu√©ri. La chose enti√®re est en train de dispara√ģtre et de prendre toutes sortes de couleurs, l√† dans l'auditoire. O, J√©sus, Fils de Dieu, je r√©primande chaque esprit de maladie. Ote cela d'eux, Seigneur. Au Nom de J√©sus-Christ, sors, Satan. Rendez gloire √† Dieu. Levez les mains. Louez-Le et r√©jouissez-vous, et soyez gu√©ris, vous tous, pour la gloire de Dieu.

En haut