ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication L'EAU DU ROCHER / 55-0224 / Phoenix, Arizona, USA // SHP 1 hour and 4 minutes PDF

L'EAU DU ROCHER

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Merci fr√®re. Bonsoir, mes amis. Je suis tr√®s heureux d'√™tre de retour ce soir ici dans l'auditoire Shriner [Association philanthropique franc-ma√ßonnique - N.D.T.], pour notre cinqui√®me soir√©e de services, au Nom de notre adorable Seigneur J√©sus-Christ, √† qui reviennent toute la louange et la gloire aux si√®cles des si√®cles, et dans les √Ęges sans fin. Hier soir, c'√©tait un tout petit peu difficile pour moi. Il est arriv√© quelque chose qui arrive tr√®s rarement dans les r√©unions. Je m'appr√™tais √† faire le... voyant que les visions commen√ßaient √† appara√ģtre au-dessus des gens, et comme j'√©tais sur le point d'entrer dans une vision, quelque chose est apparu devant moi. Nous en avions parl√©, jusque... apr√®s que j'√©tais bien revenu √† moi-m√™me, jusque vers une heure ce matin. J'ai vu Adam quitter le jardin d'Eden volontairement parce que - il en est sorti par amour pour sa femme. J'ai vu J√©sus venir et sortir volontier pour prendre la place du p√©cheur, parce qu'Il amait l'Eglise. Je ne pouvais tout simplement pas m'emp√™cher d'exprimer cela. Et nous avons appris que le Seigneur a b√©ni, qu'Il a rempli du Saint-Esprit, et qu'Il a sauv√© les perdus. Apr√®s tout, c'est cela la chose essentielle pour laquelle nous sommes ici.
E-2 La gu√©rison divine est merveilleuse, mais la gu√©rison divine, c'est comme l'app√Ęt qui est sur l'hame√ßon. Vous ne montrez pas l'hame√ßon au poisson, vous lui montrez l'app√Ęt. S'il prend l'app√Ęt, alors il prend aussi l'hame√ßon. Si jamais un homme peut √™tre gu√©ri et voir la puissance de Dieu, ce que cela fait pour lui, il deviendra alors un croyant. C'est vrai. Eh bien, nous sommes heureux d'√™tre ici ce soir... juste un petit peu en retard. On a d√Ľ effectuer une op√©ration aujourd'hui sur mon ami ici, fr√®re Tracy. Je ne cessais de lui dire que ce cactus sauteur s'accrocherait √† lui. Et il croyait difficilement cela. Alors, quelque temps apr√®s, je l'ai trouv√© pris dans un tas de cactus accroch√©s derri√®re ses jambes. Je n'avais pas de pinces ni rien. Nous √©tions en train de faire une petite randonn√©e dans le d√©sert pour aller chanter les louanges au Seigneur au sommet du mont de Superstitions, si nous pouvions y arriver. C'√©tait cela son ambition. Alors, √† mi-chemin, les cactus se sont accroch√©s √† lui. Et alors, nous avons d√Ľ effectuer une op√©ration sur lui pour √īter cela.
E-3 Il a d√Ľ hurler et grogner un peu, mais nous avons enlev√© le tout. Ha, ha, ha. Ils n'en ont donc pas au Texas, vous savez, c'est du neuf. Il racontera √† ses arri√®re-petits-enfants, vous savez, qu'il a √©t√© au mont de Superstitions. Ainsi, nous en sommes redescendus tard. Et si jamais j'ai eu une soir√©e difficile, c'est ce soir. Nous sommes redescendus, et puis... Je me disais que j'entrerais donc t√īt dans la pi√®ce pour je√Ľner et prier. Nous n'avions pas mang√©, ainsi nous avions d√©cid√© de faire cela. Et dans la pi√®ce, lorsque je - lorsque je suis entr√© - pour me mettre √† prier, j'ai pris ma Bible et je me suis senti tr√®s fatigu√©. Je me suis tout simplement assis sur un fauteuil. Et lorsqu'ils sont revenus de la r√©union de l'apr√®s-midi, ils m'ont r√©veill√©. Je m'√©tais endormi.
E-4 Et alors, la ma√ģtresse de la maison a dit : "Venez prendre un sandwich." Je crois que nulle part je n'aurai jamais l'occasion de prendre un d√ģner aussi complet. Un steak aussi gros que √ßa avec tout ce qui l'accompagne. Et alors j'ai dit : "Fr√®re Tracy, occupez-vous compl√®tement de la pr√©dication ce soir, parce qu'en quelque sorte je ne me sens vraiment pas qualifi√©. C'est seulement par Sa gr√Ęce que nous nous approchons ce soir, afin que le Seigneur b√©nisse d'une fa√ßon ou d'une autre et qu'Il nous accorde Ses b√©n√©dictions." Nous voudrions ce soir attirer votre attention, Dieu voulant, dans l'Ancien Testament une fois de plus pour quelques commentaires. Peut-√™tre que la semaine prochaine, nous entrerons dans le Nouveau Testament, mais ce ne sera que pour un petit enseignement. A propos, ceci est tout nouveau pour moi. Pr√™cher et faire l'appel √† l'autel avant de prier pour les malades, je veux dire, enseigner un peu.
E-5 Et maintenant, avant de pouvoir ouvrir la Parole... Nous pouvons tourner les pages comme ceci, mais il faut Dieu pour L'ouvrir. Le Saint-Esprit saisit la Parole de Dieu et L'apporte directement √† chaque cŇďur, autant que nous en avons besoin, si nous pouvons nous soumettre au Saint-Esprit, de telle mani√®re que le pr√©dicateur ne cherche pas √† utiliser ses propres pens√©es, mais qu'il laisse tout simplement le Saint-Esprit agir, et que l'assembl√©e ne cherche pas √† critiquer, mais qu'elle reste simplement l√† avec un cŇďur ouvert, et sinc√®re devant Dieu. C'est alors que nous aurons une vraie r√©union, n'est-ce pas? Ainsi, inclinons la t√™te pendant que nous parlons √† l'Auteur de ce Livre que nous nous appr√™tons √† lire.
E-6 √Ē Dieu bien-aim√©, nous venons tr√®s humblement aupr√®s de Toi, P√®re, au Nom du Seigneur J√©sus, pour Te demander d'abord de nous pardonner nos p√©ch√©s et nos erreurs. Nous sommes tr√®s heureux de savoir que nous avons un Souverain Sacrificateur dans la gloire, qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s. Nous croyons qu'Il a gravi les remparts de la gloire, qu'Il est assis l√†-haut, tr√®s loin et qu'Il a √©t√© √©lev√© au-dessus de chaque ange, de chaque archange, tr√®s loin au-del√† de la lune, des √©toiles, et du soleil. Et Il √©coute la pri√®re de tout homme qui viendra humblement demander. Nous avons cette grande connexion t√©l√©phonique, pour ainsi dire, nous prenons le r√©cepteur, nous appelons le central, J√©sus-Christ, nous demandons d'√™tre connect√©s √† l'√©ternit√©. Viens, Seigneur J√©sus. Envoie Tes anges ce soir, et puissent-ils prendre positon √† chaque si√®ge, et parler √† ceux qui ne sont pas sauv√©s, ceux qui sont sans Christ, et qui vont dans une √©ternit√© sans Dieu, sans Christ, dans un enfer du diable, alors que J√©sus-Christ est mort pour les sauver de pareilles choses. Viens en aide ce soir, et puisse le Saint-Esprit entrer tout simplement dans la Parole, et L'amener √† chaque cŇďur et La partager √† chacun selon que nous En avons besoin. P√®re, puissions-nous nous humilier dans Ta Pr√©sence. Puisse le Saint-Esprit prendre √† pr√©sent possession de chaque cŇďur. Tire gloire de la r√©union, car nous le demandons en Son Nom. Amen. Dans Nombres, chapitre 20, nous lisons un court passage : L'Eternel parla √† Mo√Įse et dit : Prends la verge et convoque l'assembl√©e, toi et ton fr√®re Aaron. Vous parlerez en leur pr√©sence au rocher, et Il donnera ses eaux; tu feras sortir pour eux de l'eau du rocher, et tu abreuveras l'assembl√©e et leur b√©tail. Mo√Įse prit la verge qui √©tait devant l'Eternel, comme l'Eternel le lui avait ordonn√©. Mo√Įse et Aaron convoqu√®rent l'assembl√©e en face du rocher. Et Mo√Įse leur dit : Ecoutez donc, rebelles ! Est-ce de ce rocher que nous vous ferons sortir de l'eau? Puis Mo√Įse leva la main et frappa trois fois - deux fois le rocher avec sa verge. Il sortit de l'eau en abondance. L'assembl√©e but, et le b√©tail aussi. Puisse le Seigneur ajouter Ses b√©n√©dictions √† la lecture de Sa Parole.
E-7 C'√©tait une chose que Mo√Įse avait faite et qui √©tait vraiment contraire √† la Parole de Dieu. C'est la raison pour laquelle nous devons veiller, nous les chr√©tiens. C'est la raison pour laquelle mes r√©unions... Beaucoup de gens disent : "Fr√®re Branham, fr√®re Roberts peut prier pour cinq cents personnes alors que vous, vous priez pour cinq." C'est vrai. Mais fr√®re Roberts fait ce que Dieu lui dit de faire. Moi je fais ce que Dieu me dit de faire. Voyez? Voil√† donc la diff√©rence. Fr√®re Roberts a re√ßu du Seigneur un minist√®re d'un genre, moi j'ai re√ßu du Seigneur un minist√®re d'un autre genre. Et tous deux, en tant que serviteurs de Dieu, nous devons faire ce que Dieu nous dit de faire. Mon minist√®re ne consiste pas en un contact personnel avec tout le monde. Il consiste √† manifester pleinement la - l'√©vidence de la r√©surrection du Seigneur J√©sus, et de dire aux gens : "Regardez et vivez." C'est cela. C'est pour tout le monde. C'est comme lorsque Mo√Įse a √©lev√©...
E-8 Eh bien, voyez, celui de fr√®re Roberts c'est le don de gu√©rison. Il prie et impose les mains aux malades, comme cela. Il a une vraie foi dominante et ferme (comme nous appelons cela), une foi √† toute √©preuve, il se tient tout simplement l√† les yeux ferm√©s et croit que - qu'il fait - que Dieu accomplira la chose s'il la demande, et il impose simplement les mains aux gens au fur et √† mesure qu'ils passent. C'est bien. C'est ce que la Bible a dit de faire : "Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront gu√©ris." Je ne saurais le faire. Aussit√īt que je touche une personne, cela commence √† appara√ģtre. Je ne peux pas faire passer quelqu'un sans qu'on s'empare de lui dans la ligne de pri√®re. Et l√† une vision appara√ģt. Premi√®rement, avant que je... Personne n'a jamais entendu dire que j'ai √©t√© coupable d'avoir cherch√© √† chasser un mauvais esprit sans avoir premi√®rement su ce que je faisais.
E-9 Bien des fois, les gens viennent chez moi, ceux qui ont √©t√© aux r√©unions, et ailleurs, ceux qui ont manqu√© d'√™tre gu√©ris. Ils se demandent pourquoi. Alors, lorsqu'ils arrivent, peut-√™tre qu'il y a quelque chose de cach√© dans leur vie qu'ils n'avaient pas fait ou qu'ils auraient d√Ľ faire. Et peut-√™tre qu'ils avaient oubli√© cela. C'est peut-√™tre la raison m√™me pour laquelle lorsque le fr√®re leur a impos√© les mains, et les a oints d'huile √† l'√©glise (quoi que cela ait pu √™tre), ils n'ont pas √©t√© gu√©ris. Ecoutez, mes amis, vous devez trouver la cause avant de trouver le rem√®de. Absolument. Si vous allez chez le m√©decin, disant : "Docteur, j'ai des maux de t√™te, ce sont des maux de t√™te persistants." S'il dit : "Eh bien, prenez ceci", et qu'il vous donne quelques aspirines, il n'est pas un m√©decin. Il cherche √† se d√©barrasser de vous. Eh bien, tout ce qu'il y a, c'est que ce m√©decin, s'il est un vrai m√©decin, il fera le diagnostic du cas jusqu'√† trouver la cause de ces maux de t√™te, alors il travaillera √† partir de l√†. Eh bien, si vous priez pour une personne et qu'elle ne se r√©tablit pas, alors il y a quelque chose quelque part qui en est la cause, parce que Dieu est souverain vis-√†-vis de Sa Parole. Il doit S'en tenir √† Sa Parole.
E-10 Le jour de la Pentec√īte, Pierre a dit : "Repentez-vous, chacun de vous, et soyez baptis√©s au Nom de J√©sus-Christ, pour le pardon de vos p√©ch√©s, et vous recevrez le don du Saint-Esprit." Si un homme se repent et qu'il est baptis√©, il est absolument.. . Dieu est tenu de lui accorder le Saint-Esprit, s'il s'est repenti du fond de son cŇďur. Pourquoi tarder, pourquoi attendre longtemps? C'est parce qu'Il y a quelque chose ici qui n'est pas en ordre. C'est vrai. Dieu doit... Vous dites: "Eh bien, peut-√™tre que Dieu ne veut simplement pas me donner cela." Oh si, Il le veut bien. Prenez chaque portion de la ... Eh bien, vous dites : "Peut-√™tre que le Saint-Esprit c'est pour autant de personnes." Dieu en a en abondance pour vous. Ne vous en faites pas. Pouvez-vous vous repr√©senter un petit poisson long √† peu pr√®s comme √ßa, se tenant en plein oc√©an, nageant l√†, disant : "Dites donc, je ferais plut√īt mieux de boire mod√©r√©ment cette eau, parce que je pourrais en manquer un jour." Eh bien, c'est juste comme penser que Dieu n'a pas assez de Saint-Esprit pour vous. C'est vrai.
E-11 Pouvez-vous vous repr√©senter une petite souris, dans les grands greniers de l'Egypte l√†-bas, o√Ļ sont entass√©s des milliards de tonnes, et cette petite souris qui est l√† dire : "Eh bien, je ferai mieux de ne manger qu'un ou deux grains par jour, parce que je risque d'en manquer cet hiver"? Oh! la la! C'est comme essayer de penser que Dieu n'a pas assez de gr√Ęce pour vous sauver, pour vous gu√©rir, alors qu'Il d√©sire le faire pour vous plus que vous ne d√©sirez le recevoir. C'est vrai. Assur√©ment, Il veut le faire. Pouvez-vous vous repr√©senter toutes les eaux du monde rassembl√©es dans une colonne d'alimentation de cette grandeur. Et cela monterait √† des milliers et des milliers de kilom√®tres en l'air. Et combien la pression de cette eau qui descend, faisant pression, cherche √† trouver une petite fissure par o√Ļ s'√©chapper ? C'est ainsi que l'amour de Dieu et la puissance de gu√©rison cherchent √† se d√©verser dans cette r√©union ce soir, cherchant de leur mieux partout. Dieu cherchant √† se frayer une voie dans nos cŇďurs, avec toute cette pression de l'amour divin, et a... et - et tout, essayant de se frayer une voie dans les gens...
E-12 Et si seulement vous saviez l'approche correcte vers cela, vous pourriez vous avancer du coup et recevoir cela juste comme ça. C'est tout. Voyez? En effet, si Dieu a promis quelque chose, et que vous ne receviez pas cela, il y a quelque chose qui cloche. Parfois les gens viennent... Je n'ai pas le temps ce soir d'entrer dans les détails là-dessus... Je le ferai peut-être la semaine prochaine, lors du témoignage. Mais les gens viennent de partout et disent : "Eh bien, je n'ai pas reçu cela."
E-13 Et une dame est venue, il n'y a pas longtemps, disant que quelqu'un lui avait dit qu'elle avait sept d√©mons. Une autre personne lui avait dit qu'elle n'en avait que cinq. Et elle voulait savoir o√Ļ √©taient partis les quatre. Pauvre femme, elle √©tait compl√®tement partie, presque... elle s'est assise dans la pi√®ce, elle a enlev√© ses bas, et elle a mis ses pieds sur la chaise. Elle a dit : "√áa fait plusieurs jours que je n'ai pas mang√©, et je ne mangerai pas jusqu'√† ce que je d√©couvre ce qu'il est advenu de ces d√©mons." Elle a dit : "Qui sont-ils?" J'ai dit : "Je ne sais pas, je n'en sais absolument rien." Elle a dit : "Eh bien, un ministre m'a dit que j'avais sept d√©mons, et cette autre femme pr√©dicateur a dit que je n'en avais que cinq. Eh bien, deux d'entre eux sont partis quelque part. " Eh bien, vous voyez? Et elle est venue... elle est rest√©e l√† environ deux heures, dans la maison, jusqu'√† ce que Dieu S'est mis √† parler, disant : "Madame, √©coutez. Vous venez de Saint Louis." Elle a dit : "Oui. Comment le savez-vous ?" J'ai dit : "Votre mari est dans la police." "C'est vrai." Et j'ai dit : "Vous √©tiez une aimable m√©nag√®re." Elle a dit : "C'est vrai." J'ai dit : "Pr√©sentement, votre maison ressemble √† une porcherie." Elle a dit : "C'est vrai." J'ai dit : "Votre fille est l√† maintenant, elle prend soin de votre mari." Elle a dit : "C'est vrai." Elle a dit : "Qui vous l'a dit?" J'ai simplement continu√© √† parler comme c'√©tait dans la vision. Et j'ai dit : "Vous √™tes all√©e √† un petit b√Ętiment. Premi√®rement, vous √™tes all√©e chez un m√©decin." "Oui." "Il vous a donn√© des piq√Ľres." "Oui." "Ce sont des piq√Ľres des hormones, comme on les appelle." "Oui." J'ai dit : "Vous vous √™tes rendue quelque part et on vous a dit que vous avez des d√©mons." "Oui." "Parce que vous √©prouvez un sentiment tr√®s √©trange." "Oui." "On vous a envoy√©e en Californie." "Oui." "Et un homme vous a dit que vous aviez sept d√©mons." "Oui." "Vous √™tes all√©e aupr√®s d'une femme, elle a dit que vous en aviez cinq." "Oui." "Et on vous a dit de venir me voir." "Oui, c'est vrai." Elle a dit : "Comment l'avez-vous su?" J'ai dit : "C'est le Saint-Esprit qui l'a dit." J'ai dit : "Vous n'avez pas de d√©mons pour commencer. C'est vrai." Elle a dit : "Vraiment?" J'ai dit : "Non." J'ai dit : "Madame, vous savez certainement que votre m√®re est pass√©e par la m√©nopause. Il s'agit de la m√©nopause, c'est quelque chose de naturel." Et j'ai dit : "A quoi servent les piq√Ľres d'hormones √† votre avis? " Elle a dit : "Je ne sais pas." J'ai dit : "C'est √† cause d'un changement dans la vie, c'est bien cela. Il ne s'agit pas du tout des d√©mons. C'est absolument un... ce n'est qu'une √©tape de la vie." Elle a commenc√© √† se d√©tendre. Ma femme √©tait en train de pr√©parer des Ňďufs au lard, l√†. Elle a commenc√© √† regarder partout dans la maison. Et j'ai dit : "Avez-vous faim?" Elle a d'abord refus√© de manger. Elle a dit : "Oui." Elle est all√©e l√†, et elle a mang√© trois Ňďufs, avec un gros tas de pains grill√©s et deux tasses de caf√©, et beaucoup de confiture. Et elle √©tait heureuse au possible. Elle a dit : "Fr√®re Branham, allez-vous prier pour moi pour chasser cela?" J'ai dit : "Chasser quoi?" Elle a dit : "Cette - cette - cette chose." J'ai dit : "Il n'y a rien √† chasser." Elle a dit : "Eh bien, je ne me suis jamais si bien sentie de ma vie." Elle a dit : "Que dois-je faire?" J'ai dit : "Rentrez chez vous. Remettez votre maison en ordre, pr√©parez pour votre mari une bonne grosse tarte aux pommes, √©paisse √† peu pr√®s comme √ßa. Et √† son retour ce soir, passez vos deux bras autour de lui, embrassez-le, asseyez-vous, mettez-vous sur ses genoux et dites-lui que vous l'aimez, et vivez comme le devrait. une dame." C'est vrai. C'est tout ce qu'il y a...?...
E-14 Mais vous voyez, tout le d√©versement d'huile, tout ce mart√®lement de pieds, les coups de pieds, tous ces cris per√ßants, cela n'avait fait aucun bien. C'est la v√©rit√© qui vous affranchit. C'est vrai. "Vous conna√ģtrez la v√©rit√©, et la v√©rit√© vous affranchira." C'est vrai. Bien souvent, assur√©ment, dans un groupe, vous trouverez beaucoup de gens, quand - quand on fait passer trois ou quatre cents personnes dans la ligne, il y a beaucoup de gens au cŇďur pur et net qui passent par-l√† et qui sont gu√©ris. C'est vrai. Mais il y en a pour qui vous devez reprendre la lutte, comme cela, ceux qui manquent cela. Eh bien, nous ne pouvons faire que ce que Dieu nous dit de faire.
E-15 Or, savez-vous que si un homme √† qui on a donn√© la puissance ou plut√īt la foi... (pas la puissance, lui-m√™me ne peut pas faire cela, mais la foi en Dieu pour faire cela), pour chasser un mauvais esprit, et qui le ferait en dehors de la volont√© de Dieu, s'attirerait des ennuis? Consid√©rez ce soir Mo√Įse. Il √©tait un proph√®te. Croyez-vous qu'il √©tait un proph√®te? Oh! Il √©tait le prince des proph√®tes. C'est vrai. Il n'y a jamais eu un proph√®te sur la terre comme Mo√Įse. Evidemment, J√©sus l'√©tait; Il √©tait - Il √©tait divin. Mo√Įse n'√©tait qu'un homme. Mais en tous points Mo√Įse √©tait un type de Christ : sa naissance, un l√©gislateur, un souverain sacrificateur, oh, tout pour... exactement un type de Christ. Et remarquez, Dieu lui a donn√© la puissance, et il est all√© l√† et a fait avec cette puissance quelque chose de contraire √† la volont√© de Dieu, mais il a fait cela de toute fa√ßon.
E-16 Vous rappelez-vous dans la Bible, le proph√®te, le jeune homme du nom d'Elis√©e? Il accompagnait, pour ainsi dire un v√©ritable proph√®te, il lui versait de l'eau sur les mains. Il lui a tenu une bonne compagnie. Et lorsqu'Elie √©tait mort, ou plut√īt qu'il a √©t√© enlev√©, ravi, l'esprit d'Elie est venu sur lui. Et cet homme √©tait chauve, alors qu'il √©tait encore jeune. Et il descendait la rue et des petits enfants se sont mis √† le taquiner, l'appelant, "vieux chauve ". Et alors, il s'est retourn√© en col√®re... il √©tait de toute fa√ßon tr√®s col√©rique. Il s'est retourn√© dans sa col√®re et il a maudit ces enfants au Nom du Seigneur. Deux ours femelles ont tu√© 42 petits enfants innocents. Eh bien, ce n'est pas la nature du Saint-Esprit, mais c'√©tait un proph√®te en col√®re. Voyez? J'ai entendu certains d'entre vous en quelque sorte... Vous avez un peu tiqu√© quand j'ai dit qu'il √©tait col√©rique. Il l'√©tait. Regardez-le quand Josaphat et les autres sont all√©s l√†. Sa col√®re justifi√©e s'est donc enflamm√©e. Il a dit : "N'eut √©t√© la consid√©ration que j'ai pour Josaphat, je ne t'aurai m√™me pas regard√©." On a d√Ľ jouer de la musique pour le ramener une fois de plus en esprit. Est-ce vrai? Assur√©ment, il √©tait col√©rique.
E-17 Ainsi Mo√Įse, ce vaillant guerrier de ce temps-l√† donc, que Dieu avait promis √† Abraham comme quoi, dans Sa grande patience, un jour Il allait... Le peuple s√©journerait pendant quatre cents ans dans un pays √©tranger. Et durant ce temps... Rappelez-vous, il y eut un laps de temps, √©coutez tr√®s attentivement une minute. Il y eut un laps de temps. Ce n'√©tait pas exactement quatre cents ans, c'√©tait quatre cent vingt ans. A cause de - de la condition du peuple. Mo√Įse √©tait arriv√© au temps opportun pour faire sortir le peuple, mais le peuple a rejet√© le messager, alors il a fallu quarante ans de plus, un laps de temps, ce qui a fait qu'on en arrive √† quatre cent vingt ans. C'est la m√™me chose qui √©tait arriv√©e dans le monde ant√©diluvien. Le temps √©tait d√©j√† proche, mais √† cause de la patience... " Dieu ne voulant pas qu'aucun p√©risse, mais que tous parviennent √† la repentance." Voyez-vous le laps de temps lors de la destruction ant√©diluvienne ? Voyez-vous le laps de temps lors de la lib√©ration des enfants d'Isra√ęl? Je voudrais donc que vous saisissiez bien cela, maintenant, √©coutez.
E-18 Maintenant, saisissez bien mes paroles. Ne dites pas : "Fr√®re Branham a dit : 'J√©sus devrait √™tre d√©j√† venu.'" Mais je crois que la Venue de Christ devrait d√©j√† avoir eu lieu, devrait d√©j√† avoir eu lieu depuis tr√®s longtemps. Apr√®s tout, les th√©ologiens et tous les autres, sachant que cela devait arriver √† un temps donn√©... Je pense bien qu'apr√®s que les proph√®tes s'√©taient tenus l√† et avaient dit : "Cela arrivera √† telle p√©riode." Et ils ont manqu√© cela ; comme Dieu est patient, Il ne veut pas que monsieur Dupont qui est assis ici ce soir p√©risse, mais Il veut qu'il arrive √† la repentance. Il ne veut pas que madame Dupont assise ici, et tous les petits enfants p√©rissent, mais Il est patient. Il a envoy√© fr√®re Roberts et lui a donn√© une grande s√©rie de r√©unions. Il a envoy√© d'autres hommes, leur a donn√© une grande s√©rie de r√©unions. Maintenant, Dieu nous a envoy√© et nous a donn√© une grande s√©rie de r√©unions. "Ne voulant pas qu'aucun p√©risse, la patience." La bombe qui probablement peut pulv√©riser chaque atome sur la terre est suspendue l√† en Russie ce soir. Elle aurait d√Ľ √™tre largu√©e il y a longtemps, mais Dieu est patient, ne voulant pas qu'aucun p√©risse, cela aurait d√Ľ d√©j√† arriver.
E-19 Dieu leur avait promis qu'Il les ferait sortir par une main puissante. Et toutes ces choses-l√†, sur le p√®lerinage, depuis que les enfants d'Isra√ęl ont √©t√© envoy√©s l√† en Egypte... Nous connaissons l'histoire comment Dieu les a envoy√©s l√†, ils avaient leurs habitations, ils sont all√©s √† Goshen, ils se sont accrus en nombre gr√Ęce au proph√®te Joseph. Et puis, lorsque le temps de la promesse s'√©tait approch√©, il se leva un pharaon qui ne connaissait pas Joseph. Nous allons en avoir un, l'un de ces jours, qui ne conna√ģt pas Joseph. Peu de temps apr√®s, le temps s'est approch√©, Dieu leur a envoy√© un sauveur. Je pense que la plus grande erreur qu'Isra√ęl ait jamais commise, c'√©tait au chapitre 19 d'Exode, l√† o√Ļ apr√®s que la gr√Ęce avait d√©j√† pourvu √† un sauveur, avait d√©j√† pourvu √† un agneau, avait d√©j√† pourvu √† la lib√©ration, eux ont plut√īt dit : "Laisse-nous faire quelque chose." Voyez?
E-20 D'apr√®s ce qu'ils comprenaient, il leur fallait faire quelque chose. L'homme essaie toujours de trouver un moyen de se sauver lui-m√™me. La m√™me chose se fait ici. C'est sa nature. Dans le jardin d'Eden, l'homme, aussit√īt qu'il a compris qu'il √©tait perdu, il s'est fait une religion de tablier de feuilles de figuier, et il a port√© cela. Voyez-vous pourquoi je pense qu'Eve √©tait tr√®s belle? Voyez? Voyez-vous pourquoi je ne pense pas que ces choses, ces efforts... Ce sont encore les efforts de l'homme ce soir. M√™me apr√®s quatre mille ans, oui, presque six mille ans, l'homme essaie toujours de couvrir ses p√©ch√©s par ses m√©rites. Il cessera de manger la viande, il observera toutes sortes de jours, et - et, oh! il - il se taillera en pi√®ces. Il essayera tout ce qu'il peut pour se sauver, alors que c'est si simple que m√™me un insens√© ne pourrait pas manquer de voir cela. C'est vrai. La Bible le dit.
E-21 Si simple : "C'est par la gr√Ęce que vous √™tes sauv√©, au moyen de la foi." Il essayera de mystifier cela, et il verra toutes sortes de lumi√®res, entendra toutes sortes de sons, et tout, et toutes sortes de choses mystiques pour amener les gens √† √™tre sauv√©s. Peut-√™tre que quelqu'un a effectivement vu cela, mais cela ne signifie pas que tous peuvent voir cela. Croyez tout simplement cela. Qu'il y a... Et Dieu a Son programme, et Il vous √©tablira et vous placera en Christ, juste l√† o√Ļ Il pense que vous travaillerez mieux pour Lui, si seulement vous demeurez dans votre appel. N'essayez pas d'assumer l'appel de quelqu'un d'autre. Demeurez avec votre propre appel. Si vous √™tes une m√©nag√®re, restez une m√©nag√®re. Tout ce que Dieu vous a appel√© √† faire, restez tout simplement l√†. Il sait o√Ļ mettre la main sur vous et o√Ļ vous utiliser. Il y a eu une fois une petite femme du nom de Anne, une petite m√©nag√®re. Il savait o√Ļ la placer, ce qu'Il allait faire avec elle. Il a une, une fois, appel√©e Marie... Oh! la la! Il fera avec vous tout ce qu'Il veut, si seulement vous Le laissez faire. Soyez tout simplement humble, soumettez-vous √† Lui, et avancez.
E-22 Eh bien, lorsque le temps de la promesse s'√©tait approch√©, eh bien alors, Dieu envoya Mo√Įse... je vais essayer d'arr√™ter dans environ quinze minutes, si je le peux, ainsi je voudrais... Je n'aimerais pas prendre beaucoup de temps, parce que si je me mets √† pr√™cher je ne tiendrai alors pas la ligne de pri√®re. Et j'aimerais prier pour les malades ce soir. Billy m'a parl√© l√†, il y a quelques minutes, il a dit : "Papa, j'ai distribu√© tout un tas de cartes de pri√®re aujourd'hui, cet apr√®s-midi, environ..."Ainsi, j'aimerais essayer de prier pour autant que possible. Ainsi, √©coutez.
E-23 Alors, quand le temps s'√©tait approch√©, Dieu a suscit√© Mo√Įse pour accomplir l'Ňďuvre que Dieu lui avait ordonn√© d'accomplir. Et Mo√Įse est all√© en Egypte, et par une main puissante, il a fait sortir les enfants de l'esclavage. Il les a amen√©s √† la mer Rouge et ils ont travers√© pendant leur p√®lerinage vers la Terre promise. C'√©tait un tr√®s tr√®s beau type de l'√©glise d'aujourd'hui. N'√™tes- vous pas contents d'√™tre sortis de l'Egypte? Oh! ils ont √©t√© √©loign√©s de leurs pots d'ail, des pots de viande, des choses du monde, des danses et des histoires du monde, et maintenant, ils ont √©t√© √©tablis dans la Terre √©pouse (amen), ils tenaient l√† des r√©unions sous tente. Nous avons nos hauts et nos bas, mais nous sommes toujours en route vers la Terre promise. La Colonne de Feu est toujours en marche, faisant de nouveaux camps chaque ann√©e. Est-ce vrai?
E-24 Lorsque Martin Luther a fait le premier camp, il a organis√© cela si rigoureusement qu'il - qu'il ne pouvait √™tre rien d'autre qu'un luth√©rien. Dieu est venu, Il a fait sortir la Colonne de Feu, et les enfants L'ont suivie. Wesley a apport√© le message. Et la premi√®re chose, vous savez, Wesley a si rigoureusement organis√© cela qu'Il ne pouvait m√™me plus avancer. La chose suivante, alors, la Colonne de Feu est sortie, et voici venir les Pentec√ītistes pour avoir... avan√ßant directement avec cela. Les Pentec√ītistes ont si rigoureusement organis√© cela qu'ils se disputent pour savoir si ce sont des Unitaires, des Binitaires, des Trinitaires, ou un chameau √† une bosse, un chameau √† deux bosses, un chameau √† trois bosses, comme ceci, comme cela, et comme cela, Dieu en sort directement, Il les abandonne. C'est vrai. Le Saint-Esprit avance, les enfants Le suivent. Oh! Ne sera-ce pas merveilleux lorsque l'un de ces jours, Il appara√ģtra √† l'horizon de l'est, et que les cris vont...?... le triomphe, et √† travers cette Lumi√®re viendront - viendront les saints qui ont √©t√© lav√©s par le sang. Veillant, priant, attendant chaque jour, gardant nos robes lav√©es dans le Sang de l'Agneau, renouvelant notre foi chaque jour pendant que nous marchons, croyant en Lui, le cŇďur ouvert pour recevoir tout ce qu'Il envoie. Croyant toute chose, esp√©rant tout, endurant tout, c'est √ßa l'amour, Dieu. Dieu est amour.
E-25 Observez-Le maintenant. Et lorsqu'Ils sont arriv√©s √† la mer Rouge, la mer Rouge s'est mise en travers du chemin de Dieu. Pensez-y. La mer Rouge s'est mise en travers du chemin de Dieu. Dieu avan√ßait avec Ses enfants. Croyez-vous qu'Il est avec Ses enfants aujourd'hui? "Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, m√™me en vous jusqu'√† la fin du monde." Dieu avan√ßant avec Ses enfants... Eh bien, remarquez bien, voici une autre belle image. Nous n'allons pas entrer en d√©tail l√†-dessus, mais remarquez bien, lorsque l'arm√©e de Pharaon √©tait sur le point de vaincre Isra√ęl, parce qu'ils avaient d√Ľ s'arr√™ter, la mer √©tait devant eux, un obstacle... Mais avant que Dieu ne les fasse passer par la mer, et qu'Il ne puisse faire reculer la mer, la Colonne de Feu est all√©e l√† et Elle S'est tenue entre Pharaon et Isra√ęl. Et ce qui √©tait la lumi√®re pour Isra√ęl √©tait l'obscurit√© pour Pharaon. Voyez-vous cela? Si vous refusez d'accepter la v√©rit√©, √ßa deviendra des t√©n√®bres, et vous marcherez dans les t√©n√®bres. "Celui qui p√®che volontairement, apr√®s avoir re√ßu la connaissance de la v√©rit√©, il ne reste plus de sacrifice pour les p√©ch√©s."
E-26 Ils ont continu√© √† marcher : Ils ont march√© dans la lumi√®re, la belle lumi√®re, Elle vient l√† o√Ļ les gouttes de la ros√©e de la mis√©ricorde sont brillantes (Vous rappelez-vous quand on chantait ce vieux cantique?) Brille tout autour de nous, le jour et la nuit, J√©sus La lumi√®re du monde Isra√ęl √©tait en marche, et il y avait encore des - des maladies devant eux, un certain genre d'obstacle. Et Isra√ęl a march√© jusqu'√† la mer. Dieu a accompli une chose myst√©rieuse. Il a ouvert une petite br√®che, l√† dans l'atmosph√®re ou quelque part, et de Ses narines Il a souffl√© un vent fort. Et cela a souffl√© tr√®s fort et cela a ass√©ch√© la mer, et la mer a eu peur et elle a fait reculer ses murs, et Isra√ęl a travers√© sur une terre s√®che. Oh! n'est-ce pas merveilleux? Rappelez-vous, ce m√™me Dieu est ici ce soir. Il n'√©tait pas seulement l√† dans le pass√© ; Il est le m√™me √©ternellement. Il est ici ce soir. Et Il donne ce m√™me genre de signe comme √©vidence qu'Il est dans le camp.
E-27 Ecoutez. Je voudrais m'√©carter de ceci pendant juste une minute. A tout moment, √† chaque endroit, dans chaque partie de la Bible, l√† o√Ļ le message de Dieu √©tait proclam√©, il y avait toujours les signes et les prodiges qui accompagnaient cela. Cela devenait tout simplement quelque chose de ritualiste qui se mourait lorsqu'ils s'y prenaient sans vision. Comparez cela aux juges, durant le temps des juges, rien ne s'est pass√©. C'√©tait juste une affaire froide et formaliste et quelque chose de rituel. Dieu n'√©tait pas dans le camp. Mais aussit√īt que Dieu est entr√©, alors les signes et les prodiges ont commenc√© √† se produire. Voyez-vous ce que je veux dire? Remarquez. Alors Dieu a ouvert la mer Rouge, et Mo√Įse et... il a fait passer Isra√ęl par la mer Rouge, et les incirconcis - les rit........ualistes qui avaient refus√© la Lumi√®re, qui avaient refus√© de marcher dans la Lumi√®re... Dieu √©tant patient, leur avait donn√© beaucoup de temps pour croire cela. Il leur avait donn√© des signes et des prodiges et tout le reste, mais ils en avaient d√©tourn√© leurs visages. "Je ne crois pas cela. Je crois que c'est de la sorcellerie." Comprenez-vous cela? Et ils avaient refus√© de recevoir cela. Etant incirconcis de cŇďur et d'oreilles, ils... "La foi vient de ce que l'on entend, ce que l'on entend de la Parole." Recevoir la Parole apporte une nouvelle Lumi√®re. Et quand ils se sont d√©battus pour traverser comme les - les Isra√©lites, la mer a d√©ferl√© et a tu√© chacun d'eux. Voyez-vous cela ?
E-28 Remarquez donc, voici une merveilleuse chose pour chaque croyant qui, une fois, prend position pour Jésus-Christ. Rappelez-vous, ils sont sortis... Pourquoi? Pourquoi Dieu les favorisait-Il? C'est parce qu'ils étaient un peuple racheté, racheté par le sang de l'agneau. Dieu les avait amenés dans la pleine assurance, Il les avait rachetés de la mort, et Il les amenait à la Terre promise. Voyez-vous cela? Il n'est pas étonnant que Dieu ait pu travailler avec eux. Ils étaient sous le sang. Il ne pouvait pas voir leurs péchés, parce que cela était caché par le sang de l'agneau ; ils étaient rachetés et allaient de l'avant. Ce n'était pas votre affaire de dire : "Eh bien, attendez une minute, laissez-moi voir ce que cela va être, comment nous allons nous y prendre." Ils n'utilisaient même pas leur propre connaissance. Ils suivaient tout simplement l'Esprit.
E-29 Et chaque homme qui est n√© de nouveau ce soir, qui ne cherche pas √† comprendre sa propre... avec son intellect, car c'est tr√®s d√©faillant, c'est humain, c'est compl√®tement corrompu. Mais il cherche les choses de Dieu. Voil√†. "Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en J√©sus-Christ, qui marchent non selon la chair, mais selon l'Esprit." L'ami Indien, hier soir, il est venu ici... Une belle petite femme espagnole est venue en pleurant, les larmes coulant sur ses joues. Je n'ai rien dit. J'ai tendu la main pour lui serrer la main (elle est probablement assise ici ce soir), et elle avait un probl√®me de calculs biliaires. J'ai vu une vision appara√ģtre au-dessus d'elle. Et elle s'est saisie de ma main et elle a bais√© le dos de mes doigts comme cela. Elle a lev√© les yeux comme ceci, vraiment satisfaite. Et Dieu est mon juge, ici. Je... Si elle est ici maintenant, elle sait qu'elle est d√©livr√©e de ses calculs biliaires. Il y a eu une petite demoiselle indienne qui est mont√©e l√†, humble et modeste, ses yeux noirs et fixes, regardant dans cette direction, elle continuait √† chercher jusqu'au moment o√Ļ elle a crois√© les miens. Et un petit sourire s'est dessin√© sur son visage. Elle avait une affection des seins. Elle s'√©tait enfonc√©e un crayon dans le sein, depuis quelques ann√©es, et cela avait bless√© son sein. Elle avait pass√© un moment affreux avec cela. Si elle m'√©coute, ne vous en faites pas, sŇďur. Votre foi vous a gu√©rie. Vous allez √™tre gu√©rie. C'est juste. Je les ai observ√©s marcher dans la simplicit√©, leur foi agissant... Je me suis dit : "Il n'est pas n√©cessaire de lui en parler, parce qu'elle s'en rendra compte apr√®s un moment de toute fa√ßon." Juste... Quand Dieu a fait une chose, cela r√®gle... On ne saurait pas tout raconter, √ßa se produit partout.
E-30 Ainsi, je pensais tout simplement comment, après leur traversée, ils étaient un peuple séparé. Dieu avait exigé une séparation totale d'avec le péché. N'est-ce pas là un terme très fort à utiliser pour un calviniste? Mais c'est juste. Dieu exige une séparation totale. Et comment pouvez-vous faire cela en tant qu'homme? Vous ne le pouvez pas. Mais Christ peut le faire pour vous. Demeurez tout simplement en Christ. C'est tout. Dieu ne peut pas du tout voir le péché, en effet, Il doit voir le Sang premièrement, et au travers du Sang Il ne peut pas voir. Et s'Il regarde au travers du Sang, Il vous voit blanc. Restez tout simplement en Christ, c'est tout. N'est-ce pas simple ? Et nous sommes dans notre pèlerinage; nous aurons nos hauts et nos bas comme eux, nos temps de jubilé, ce sont des hauts et des bas, mais nous sommes en route.
E-31 Maintenant, consid√©rez ceci. Apr√®s la travers√©e, apr√®s qu'ils avaient regard√© en arri√®re et qu'ils avaient vu les anciens chefs de corv√©e morts derri√®re eux, cela a amen√© un petit moment de jubil√©. Je crois dans le fait d'en avoir de temps en temps, pas vous? Cela vous d√©barrasse un peu de toute la cendre, vous savez. Il n'y a pas longtemps, je me tenais au nord - l√† √† Chicago, il y a quelques semaines, lorsque je contemplais l√† le lac Michigan, il y avait de la glace partout, ces √©normes et vieilles vagues de cette mer montaient comme cela, se jetaient √† toute vitesse, comme le lac en col√®re. Cela essayait d'arriver l√†. Je me suis dit : "Eh bien, pourquoi se jettent-elles comme cela?" Et je me suis dit : "Eh bien, savez-vous quoi? Il n'y a pas l√†-dedans plus d'eau maintenant qu'il y en avait quand le lac √©tait parfaitement calme, il conna√ģt tout simplement un r√©veil." C'est tout. C'est juste.
E-32 Lorsque vous croyez au Seigneur J√©sus, cela r√®gle la question. J√©sus Lui-m√™me a dit : "Celui qui entend Mes Paroles et qui croit en Celui qui M'a envoy√©, a la Vie Eternelle, il ne viendra pas en jugement, mais il est d√©j√† pass√© de la mort √† la vie." Maintenant, nous avons besoin d'un r√©veil. Je me suis dit : "Pourquoi la mer fait-elle des bonds comme cela?" Eh bien, il y a un vent imp√©tueux qui descend et qui provoque un r√©veil. C'est la m√™me quantit√© d'eau (c'est vrai), mais elle conna√ģt un r√©veil. Qu'est-ce que √ßa fait ? Cela rejette, repousse tout le rebut sur le rivage. Nous avons besoin de temps en temps d'un r√©curage. Dieu nous donne un r√©veil, un vent violent qui balaye, qui souffle dans l'√©glise comme cela, et qui en fait sortir tout le rebut. Dieu nous purifie par le Saint-Esprit, le Vent qui vient du Ciel, qui secoue votre √Ęme, qui vous r√©cure. Vous √™tes toujours la m√™me cr√©ature, mais vous √™tes r√©cur√©. Voyez? C'est vrai.
E-33 Eh bien, Marie et les autres ont regard√© en arri√®re et ils ont vu cette s√©paration, ils avaient √©t√© s√©par√©s de leurs ennemis pour toujours... Pour combien de temps? Pendant combien de temps allaient-ils √™tre prot√©g√©s de leurs ennemis? "Ces Egyptiens que vous voyez aujourd'hui, vous ne les r√©v√©rez plus jamais." Amen. Ils ont √©t√© jet√©s dans la mer de l'oubli et on ne se souviendra plus jamais d'eux. Voil√† le genre de Dieu que nous avons, Il ne va pas l√† pour d√©terrer cela et vous imputer cela. "J'oublie cela." Amen. Oh! la la! Il n'est pas √©tonnant que Marie ait eu un bon moment. Elle s'est empar√©e d'un tambourin, elle s'est mise √† danser, √† sautiller sur le rivage. Oh! Vous savez, il semblait que le Saint-Esprit S'emparait d'une personne apr√®s l'autre, comme des atomes dans un relais. Voyez? Et cela a commenc√© √† passer d'une personne √† l'autre, et ils ont tous pris des tambourins, et ils ont tout simplement eu un v√©ritable jubil√©. Et le brave fr√®re Mo√Įse √©tait tellement heureux qu'il a lev√© les mains et a chant√© en Esprit. Si cela n'est pas une r√©union des saints exalt√©s, je n'en ai jamais vue. C'est vrai. Il n'y a rien de nouveau. Ce sont tout simplement de nouvelles choses qui sont rattach√©es aux anciennes. C'est juste. Les voil√†, chantant en Esprit, dansant en Esprit, jouant tous de la musique, et tapant des mains. Quel bon moment ils avaient! Pourquoi? Ils √©taient s√©par√©s de leur ennemi qui avait √©t√© d√©truit. Amen. Il fait encore la m√™me chose, sous une meilleure alliance, de loin meilleure que l'ancienne alliance.
E-34 Eh bien, Dieu avait promis qu'Il pourvoirait à tous leurs besoins, pas à leurs désirs, eh bien, à leurs besoins. Alors, ils sont sortis avec juste un peu de pain, assez pour leur permettre de tenir un jour. Dieu ne veut pas que vous vous accrochiez aux choses que vous aviez autrefois, que vous vous accrochiez à vos vieilles habitudes, et aux choses que vous aviez autrefois. Séparez-vous-en. Dieu vous donnera quelque chose d'autre qui est meilleur. C'est vrai. Avez-vous déjà essayé? Il le fera. Vous dites : "Eh bien, je ne le peux pas." Si, vous le pouvez; libérez-vous une fois et laissez Dieu faire. Libérez-vous simplement et laissez Dieu vous montrer de quoi Il est capable là-dessus.
E-35 Maintenant, et alors lorsqu'ils ont regard√©, le lendemain matin, lorsqu'ils se sont r√©veill√©s, quelque chose de surnaturel √©tait arriv√©. Ils avaient faim (c'√©tait l'heure du petit d√©jeuner) et le lendemain, ils avaient des gaufres au miel comme petit d√©jeuner. C'est vrai. Il est dit qu'ils avaient des gaufrettes qui avaient le go√Ľt du miel, des gaufres d√©j√† cuites et envoy√©es du Ciel avec du miel dessus. Fr√®re, vous ne pouvez pas faire mieux que cela. C'est bon pour n'importe quel petit d√©jeuner. Oui, oui. Des gaufres au miel. Ils se sont pourl√©ch√© les babines. C'√©tait un type. C'√©tait Christ qui est descendu de la gloire, qui S'est abaiss√© sous forme du Pain de Vie, qui donne la Vie pour le voyage. Et cela n'a jamais cess√© de tomber jusqu'√† ce qu'ils sont entr√©s dans le mill√©nium. Amen Est-ce vrai? Cette m√™me manne tombait constamment, chaque jour, sauf les dimanches, chaque jour de la m√™me mani√®re jusqu'√† ce qu'ils sont entr√©s dans le mill√©nium, en type, dans la Terre promise. Et c'est ce qu'attendaient impatiemment tous les proph√®tes h√©breux, au cours des ann√©es, le mill√©nium. Et le m√™me Saint-Esprit, dont cela √©tait le type, qui √©tait tomb√© le jour de la Pentec√īte, continuera de m√™me jusqu'√† ce que commence le mill√©nium. Les hommes continueront √† avoir le Saint-Esprit et les m√™mes choses se produiront tout du long (c'est vrai) jusqu'√† l'√Ęge du mill√©nium.
E-36 Christ, le Pain de Vie, est descendu du Ciel, Il S'est humili√©, donnant Sa Vie afin qu'√† travers Sa Vie, vous puissiez avoir la gr√Ęce pour le voyage. D'o√Ļ venait cela? De cette Colonne de Feu. C'est de l√† que √ßa tombait. Il √©tait l√† haut. C'√©tait Christ Lui-m√™me, le Logos, l'Ange de l'alliance, Celui pour Lequel Mo√Įse avait abandonn√© l'Egypte, ne sachant pas o√Ļ il allait, mais il √©tait en route; les enfants d'Isra√ęl ont suivi Cela. Dieu avait promis que l'Ange les conduirait. Et, √©coutez. Dieu avait dit : "Je placerai Mon Nom en Lui. Il ne pardonnera pas vos p√©ch√©s, mais faites attention √† Lui." Il n'√©tait pas encore fait chair pour demeurer parmi nous, pour verser Son Sang afin d'√īter nos p√©ch√©s. Ainsi, le sang des agneaux et des boucs √©tait tr√®s, tr√®s √©ph√©m√®re. Il se d√©composait facilement. Mais maintenant, le Sang de Christ, une fois vers√©, a purifi√© jusqu'au jour de la R√©demption. Tout au long, une fois rendu parfait, au travers du processus de sanctification du Saint-Esprit, par le Sang du Seigneur J√©sus, le croyant est ancr√© jusqu'au jour de la R√©demption. Pourquoi? Il est gard√©. Eph√©siens 4.30 dit : "N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu par Lequel vous √™tes scell√© jusqu'au jour de la R√©demption."
E-37 Cela n'√īte-t-il donc pas la peur l√†-dessus? Dieu est avec nous. M√™me si vous avez p√©ch√©, vous avez un Avocat. Dites √† Dieu que vous regrettez, et revenez. C'est ainsi qu'il faut y aller. Ne pensez pas que vous √™tes rejet√© pour toujours. Tant que vous √©prouvez encore suffisamment le d√©sir de venir √† cette √©glise, venez. Dieu est toujours avec vous. C'est vrai. Assur√©ment, Il l'est. Oui, Il continuera √† avancer, tant que vous allez... comme Il vous a appel√©. Il est toujours occup√© √† sauver, pour vous appeler. Et tous ceux qu'Il appelle, Il fait toujours la cour √† leur cŇďur. Venez, peu importe ce que vous avez fait. Dieu d√©sire toujours vous pardonner et vous ramener, vous aimer un peu, vous serrer sur son sein, vous donner un peu de vitamines spirituelles, et vous ramener √† l'√©glise, vous ramener √† votre position. Il est venu pour racheter, pour chercher et sauver ceux qui √©taient perdus.
E-38 Maintenant remarquez. La manne tombait et ils la mangeaient. Et cela √©tait le Pain de Vie qui les soutenait pendant tout le voyage. Et quand ils - ils sont entr√©s dans le type du mill√©nium, dans l'autre terre qui √©tait promise, l√† o√Ļ ils pouvaient... Comme nous aurons √† vivre pendant mille ans sans la mort... Lorsqu'ils sont entr√©s dans cette terre-l√†, alors la manne a cess√© de tomber, un tr√®s beau type, c'est comme le Saint-Esprit qui tombe aujourd'hui, qui est la Manne venant du Ciel. Le jour o√Ļ nous entrerons dans le mill√©nium, Christ, le Fils de David, S'assi√©ra sur le tr√īne de David. Amen. Alors nous n'aurons plus besoin du Saint-Esprit parce que Christ sera l√† Lui-m√™me, dans une forme corporelle, comme le Roi J√©sus. Alors toutes les nations vont s√Ľrement forger de leurs hoyaux, ou plut√īt de leurs serpes, ou plut√īt de leurs glaives elles vont forger des hoyaux, la guerre sera alors termin√©e. On aura du repos par ici. Le monde entier se r√©jouira, l'ann√©e du jubil√© commencera. Remarquez. Maintenant, comme ils √©taient en voyage... Je dois me d√©p√™cher; j'ai encore environ cinq minutes. Remarquez. Ils sont alors arriv√©s l√†, et ap-... N'est-ce pas √©trange, m√™me apr√®s qu'ils avaient √©t√© rachet√©s par le Sang - je voudrais que vous remarquiez que personne ne peut par lui-m√™me √™tre sans p√©ch√©, il faut une expiation.
E-39 Apr√®s avoir vu tous ces miracles et toutes ces choses que Dieu avait faites pour eux, ils continu√®rent √† murmurer et √† se plaindre. L'amour de Dieu, ne voulant pas... Un jour, Dieu allait exterminer tout le groupe et recommencer avec Mo√Įse, en suscitant une nouvelle g√©n√©ration. Et Mo√Įse (Voici la puissance d'un croyant) s'est jet√© √† la br√®che pour le peuple, il a dit : "√Ē Dieu, ne passe pas par-dessus moi. Prends-moi premi√®rement avant de les prendre eux." Remarquez. Dieu ne pouvait pas passer par-dessus Mo√Įse. Mo√Įse avait l'amour pour ce peuple. Le cŇďur de Dieu a vu cela et Il n'a pas pu passer par-dessus Son proph√®te. Oh! la la! Pouvez-vous voir cela, ce que la pri√®re peut faire : faire que Dieu change d'avis. Oui, apr√®s que Dieu a d√©j√† dit quelque chose qui va se produire, la pri√®re peut changer cela. Ez√©chias, le proph√®te lui avait dit qu'il allait mourir, qu'il mette sa maison en ordre, car c'√©tait l'AINSI DIT LE SEIGNEUR." Le roi a tourn√© son visage vers le mur, il s'est mis √† pleurer am√®rement, il a dit : "Seigneur, je T'en supplie, aie de la consid√©ration pour moi. J'ai march√© devant Toi avec un cŇďur int√®gre." Et alors, on dirait que Dieu aurait pu r√©pondre directement au roi. C'√©tait lui l'homme le plus grand, le plus important du pays.
E-40 Mais Dieu a une fa√ßon de faire les choses. Il est revenu et a parl√© au proph√®te, disant : "Maintenant, retourne lui parler." Combien c'√©tait humiliant pour Esa√Įe, apr√®s qu'Il √©tait sorti du palais et qu'il √©tait arriv√© devant toutes les c√©l√©brit√©s et que ces derni√®res lui avaient demand√© : "Qu'en est-il de notre roi bien-aim√©?" "AINSI DIT LE SEIGNEUR, il va mourir." Il est arriv√© aupr√®s des soldats qui lui ont demand√© : "Qu'en est-il de notre roi, √ī proph√®te de Dieu?" "AINSI DIT LE SEIGNEUR, il va mourir " (en pleurant). Il est arriv√© aupr√®s des pauvres qui √©taient au portail et ceux-ci lui ont demand√© : "Qu'en est-il de notre roi?" "AINSI DIT LE SEIGNEUR, il va mourir." Il sort l√†, il s'assied dans sa petite cabane, il pleure pour le roi, il prend ses Ecritures, et se met √† lire. Voici appara√ģtre une vision. Dieu √©tait dans la vision, disant : "Retourne lui dire que j'ai entendu sa pri√®re." Le voici revenir aussit√īt, tous les pauvres se tenaient √† la porte. Il a dit : "AINSI DIT L'ETERNEL, il vivra." Il revient imm√©diatement et dit : "AINSI DIT L'ETERNEL, il vivra." Il a apport√© un sac de figues et il en a fait des cataplasmes qu'il a appliqu√©s sur le roi. Le troisi√®me jour, il est all√© √† l'√©glise pour adorer. La pri√®re avait chang√© la mort en vie. "La pri√®re de la foi sauvera les malades, Dieu les rel√®vera." Voil√†.
E-41 Tous ces murmures..., et la premi√®re chose, vous savez, comme ils se sont mis √† murmurer, Dieu leur a coup√© l'approvisionnement en eau. C'est cela le probl√®me concernant l'approvisionnement en eau aujourd'hui. C'est la raison pour laquelle nous n'avons pas de r√©veil en Am√©rique - les murmures, les plaintes. "Vous n'√™tes pas membres des Assembl√©es, vous n'y √™tes pas." "Non, vous devez √™tre ceci, et vous devez √™tre de l'√©glise de Dieu. Vous devez √™tre un baptiste ou un m√©thodiste. Vous devez √™tre ceci, cela..." Oh! C'est la raison pour laquelle nous ne pouvons arriver nulle part. Oui, oui. N'e√Ľt √©t√© la souverainet√© de Dieu, Il aurait coup√© tout. C'est vrai. Les murmures du peuple. Je vous assure, fr√®re, tant que les gens se disputeront, se plaindront, murmureront au sujet de l'affiliation √† leur √©glise et aux d√©nominations, vous serez toujours charnels, marchant avec des pens√©es charnelles comme des petits enfants. Pourquoi ne grandissez-vous pas pour √™tre une fois un homme? Consid√©rez tout le tableau. Qu'est-ce que √ßa change que vous soyez un membre de telle √©glise tant que vous √™tes un enfant de Dieu? Rien du tout.
E-42 Monsieur Baxter me racontait une petite histoire. Au Canada, on allait offrir une bicyclette Schwinn, ou un certain genre de bicyclette, √† tout jeune gar√ßon qui pouvait rouler √† velo sur une planche de 30cm de large, sur une distance d'un demi-p√Ęt√© de maisons sans tomber. Il a dit : "Oh! la la! Je suis s√Ľr de l'avoir." Il allait en ville acheter un sachet d'√©pices, il en revenait, sans m√™me poser sa main sur le guidon. Il a dit : "Je... beaucoup de gar√ßons. " Il y avait l√† un pauvre petit gar√ßon eff√©min√©. Il a aussi particip√© √† la comp√©tition. Ils sont donc tous mont√©s et, chacun d'eux est tomb√© de la planche, sauf ce pauvre petit gar√ßon eff√©min√©. Alors, apr√®s que tout √©tait termin√©, les autres gar√ßons l'ont entour√©, ils lui ont demand√© : "Comment es-tu arriv√© √† rouler jusqu'au bout? " Il a dit : "Je vous dirai ce qu'il y avait, mes gars." Il a dit : "Chacun de vous tenait le guidon et regardait vers le bas comme ceci, cherchant √† maintenir le v√©lo sur la planche. Il a dit : "Je n'ai pas fait cas de ce qu'il y avait l√†; je regardais au bout." Par cons√©quent, vous ne faites pas des zigzags si vous fixez les regards sur le bout. Amen. Voil√†. Comprenez-vous cela? Ne faites pas cas de la situation pr√©sente, consid√©rez la fin, la Venue du Seigneur.
E-43 Je serais une personne misérable ce soir, si je regardais partout maintenant, et que je considérais ce qui se passait. Mais je regarde à Lui, l'Auteur et le Consommateur de la foi. Christ, à la fin, lorsqu'Il viendra, et qu'Il demandera : "Pourquoi t'étais-tu établi? Pourquoi avais-tu pris position ici, pris position là? Pourquoi n'as-tu pas été assez grand pour lever les yeux et savoir que J'aime 'quiconque veut qu'il vienne'?" Amen. Je dis donc que nous sommes des frères, et restons juste ensemble. Amen. Vous y êtes. Remarquez. Alors lorsque vous vous disputez, votre approvisionnement en eau est coupé. Ils se mettent à se piquer. C'est cela le problème de ce chardon aujourd'hui, ces cactus sauteurs, frère. Il n'y a pas d'eau là-bas. Qu'il y ait beaucoup d'eau dans le désert, dans quelques années, savez-vous ce qui arrivera? Cette plante portera des feuilles au lieu des piquants.
E-44 C'est cela le problème de l'église ce soir, il n'y a pas de feuilles pour la guérison des nations. Elle devient piquante et desséchée, elle porte des épines. On se pique les uns les autres, parce qu'on n'est pas membre de certaines organisations. On devient piquant - déversez des Eaux du Saint-Esprit.
E-45 Des murmures, des choses charnelles ont coupé leur approvisionnement en eau. Pouvez-vous imaginer qu'un peuple qui avait laissé des eaux boueuses de l'Egypte, pour boire au rocher spirituel, puisse continuer à se plaindre? Pouvez-vous imaginer que ceux qui avaient laissé des casseroles de viande et des pots d'ail de l'Egypte, pour manger la nourriture des Anges, puissent continuer à se plaindre? Pouvez-vous vous l'imaginer? Ils avaient abandonné les médecins orgueilleux de l'Egypte, qui disaient: "Les jours de miracles sont passés. Les miracles n'existent plus." Ils étaient sortis pour être avec ceux qui croyaient que les miracles devaient les accompagner, avec le signe du Roi dans le camp et de grands prodiges, et des miracles; la Colonne de Feu était suspendue au-dessus d'eux, les bénédictions, la manne spirituelle tombaient du ciel, et ils continuaient à murmurer... c'était une insulte à leur Créateur. C'est vrai.
E-46 Oh! quel temps! Dieu est toujours riche en mis√©ricorde, Il est toujours mis√©ricordieux. Il a dit : "Mo√Įse, va l√† et parle au rocher et donne-leur de l'eau. Ils ont oubli√© tous les miracles qui ont √©t√© accomplis le mois pr√©cedent. Ils ont oubli√© comment J'ai ouvert la mer Rouge." Vous les malades qui √™tes assis ici ce soir, vous avez oubli√© comment Dieu a sauv√© votre √Ęme. Cela √©tait le pur - un plus grand miracle que de gu√©rir votre corps. Ils ont oubli√© tout cela, mais Mo√Įse, comme vous avez encore de la mis√©ricorde : "Venez, je... par la mis√©ricorde, Je vais fendre ce rocher une fois de plus. (Oh! la la!) apr√®s que J'ai envoy√© Ma Parole, ils ont consid√©r√© Cela et ils ont entendu Cela √™tre pr√™ch√©. Ils n'ont pas voulu croire Cela. Malgr√© cela, J'enverrai des dons √† l'√©glise. Je suis patient. J'accomplirai sans cesse des miracles et des prodiges." N'est-Il pas merveilleux?
E-47 Alors, nous nous mettons √† nous disputer au sujet de l'√©glise dont nous sommes membres. Il continue √† envoyer les pluies malgr√© tout, Il continue √† b√©nir nos √Ęmes, Il nous envoie des r√©veils, Il nous suscite des √©vang√©listes, des pasteurs, des docteurs, Il √©tablit dans l'√©glise des dons de gu√©rison, des proph√©ties, des parlers en langues, les interpr√©tations, tout cela. Malgr√© toutes nos disputes et le fanatisme, et autre dans lequel nous sommes plong√©s, Dieu continue √† nous envoyer cela, malgr√© tout, Il est patient... Il attend. Assur√©ment quelqu'un va se r√©veiller quelque temps apr√®s (voyez?), avant la Venue du Seigneur. Mo√Įse est all√© donc l√†, lorsqu'ils √©taient tous... Il a dit : "Prends la verge, et va l√†, et tiens-toi devant le rocher. Je te rencontrerai sur le rocher." Oh! j'aime cela. Je te rencontrerai sur le rocher.
E-48 Il avait frapp√© le rocher pour la premi√®re fois, il en √©tait sorti de l'eau: c'√©tait un type de Christ, le Rocher. Ecoutez, la pens√©e charnelle aurait rapidement dit : "Le lieu o√Ļ l'eau est le plus difficile √† trouver au monde, c'est dans un rocher. C'√©tait le lieu le plus sec au d√©sert. Bien, assur√©ment, s'il n'y a pas d'eau ici sous ce palmier, l√† o√Ļ il y avait une source, il n'y en a pas dans ce rocher." N√©anmoins, Dieu, n√©anmoins... Eh bien, la sagesse de Dieu, c'est de la folie pour l'homme. "Eh bien, c'est l'endroit le plus sec de la contr√©e, o√Ļ il est difficile de trouver de l'eau." Mais cependant, Dieu a dit : "C'est l√† m√™me qu'il y a de l'eau." Et aujourd'hui les gens disent : "Oh! la gu√©rison divine, si √ßa existe, √ßa se manifestera chez les grandes sommit√©s, cela se passera dans de grandes √©glises et √† la cit√© de Vatican. Cela sera probablement chez l'archev√™que de Canterbury, certains d'entre eux qui auront des dons. Ou cela se manifestera dans l'une de ces vieilles missions l√† sur la rue, l√† o√Ļ on tape les mains et tout. C'est de la folie. N√©anmoins, il a plu √† Dieu de sauver les perdus par la folie de la pr√©dication. " Amen. Voyez-vous cela?
E-49 On trouve parfois de l'eau l√† o√Ļ on s'y attend le moins. Pourquoi? La pens√©e charnelle pourrait dire : "Pourquoi frapper le rocher? Eh bien, Mo√Įse..." Certains des dignitaires dans le camp pourraient dire : "Mo√Įse, pourquoi montes-tu l√† frapper le rocher?" "C'est Dieu qui l'a dit." "Eh bien, frappe le rocher ici o√Ļ il y a de l'eau." "Dieu a dit : 'Frappe-le l√†.'" Naaman a dit : "Les eaux qui sont l√† dans mon pays, ne sont-elles pas meilleures que ces eaux boueuses?" Mais Dieu a dit : "Plonge-toi dans ces eaux. C'est √ßa l'eau qu'il faut." Il s'est pinc√© le nez, il s'y est plong√©, et cela avait en quelque sorte port√© atteinte √† son prestige, mais il √©tait assur√©ment gu√©ri. Ce dont nous avons besoin ce soir, c'est d'oublier notre prestige, oublier notre propre conception mentale, et croire ce que dit le Saint-Esprit, et √™tre conduit par l'Esprit de Dieu.
E-50 Alors, la prochaine fois qu'ils avaient soif, on les a amen√©s l√†-bas, et Dieu a dit : "Maintenant, va parler au rocher, et il donnera de l'eau." Je me demande ce soir, s'il y a quelqu'un ici qui ne parle pas au Rocher. Anne, une fois, avait un petit b√©b√© qui avait soif. Il se mourait. Elle se demandait comment sa ma√ģtresse, madame Abraham, Sarah, la traitait de cette mani√®re-l√†. Elle avait √©t√© pour eux une petite travailleuse fid√®le. Et l√©galement (comme la polygamie √©tait l√©gale), elle l'avait √©pous√©, tout aussi l√©galement que possible. Et le b√©b√© √©tait n√©. Eh bien, elle n'avait pas de raison, rien du tout... ce que... cette chose √©trange √©tait arriv√©e soudain. Elle lui avait donn√© une petite bouteille d'eau, et un panier de pain, et elle l'avait renvoy√©e mourir au d√©sert avec le b√©b√©. Elle n'arrivait pas √† comprendre cela. Savez-vous ce qu'elle a fait? L'enfant s'est mis √† crier pour avoir de l'eau, alors qu'il n'y avait pas d'eau √† lui donner l√† au d√©sert, elle l'a couch√© sous un buisson, elle s'en est √©loign√©e √† environ une port√©e d'arc ..., et elle a parl√© au rocher. Il a dit : "Pourquoi pleures-tu, femme. Regarde ici. Il y a toute une fontaine d'eau." √áa existe encore aujourd'hui, Beer Sch√©ba, un puits : "Dieu regarde et me voit." Elle avait parl√© au rocher.
E-51 Un jour, il y avait une femme qui souffrait d'une perte de sang. Elle avait d√©pens√© tout son bien, elle avait hypoth√©qu√© sa ferme, elle avait vendu tous les attelages et tout, cherchant √† √™tre gu√©rie par des m√©decins. Ils avaient tout essay√©, ils avaient pris tout l'argent, et n√©anmoins, elle ne s'am√©liorait pas. Alors, elle a entendu un petit bateau s'avancer en touchant les bouts de saules l√† un matin. Elle est sortie et a parl√© au Rocher. Elle a obtenu ce qu'elle demandait. Marthe passait beaucoup de temps √† s'occuper des pr√©dicateurs en leur donnant √† manger, sa sŇďur l'a un peu reprise, disant qu'elle ne devrait pas faire telle ou telle autre chose. Mais premi√®rement, vous savez... il se peut qu'elle ait √©t√© un peu d√©sint√©ress√©e, mais elle √©coutait de bonnes choses. Et ensuite, vous savez, un jour, lorsque son fr√®re √©tait mort, qu'il √©tait mort depuis quatre jours, elle est all√©e parler au Rocher. Et le Rocher a donn√© la Vie √† son fr√®re.
E-52 Pauvre Mo√Įse, alors que nous terminons, il avait suivi le rocher, et un jour, apr√®s avoir d√©sob√©i, Dieu lui a parl√©, disant : "Maintenant, Mo√Įse, l√† dans ce d√©sert de Tsin, tu t'es magni - tu ne m'as pas magnifi√© l√†-bas, ou plut√īt glorifi√©. Tu t'es attribu√© le m√©rite. Aussi, je ne peux pas te laisser traverser. Alors je voudrais que tu viennes et que tu montes ici √† Pisga. Je veux te montrer ce qui se trouve devant." J'aime cela. J'ai la nostalgie, et j'en ai marre et j'aimerais voir J√©sus, J'aimerais entendre sonner les douces cloches du port, Cela illuminera ma - √ītera toutes mes peurs, Seigneur, laisse- moi regarder au-del√† du rideau du temps.
E-53 Mo√Įse a gravi la montagne, chantant, regardant en arri√®re, les larmes aveuglant ses yeux, pendant qu'il montait l√†. La d√©sob√©issance, il avait fait quelque chose de mal, pourtant, il √©tait un serviteur de Dieu. Il s'est tenu l√† et a regard√© le pays de l'autre c√īt√©, de Dan jusqu'√† Beer Sch√©ba. Il a regard√© de part et d'autre. Il a vu cela au printemps, en avril, les larges vall√©es o√Ļ coulaient le lait et le miel. Oh, comme c'√©tait beau, un beau pays. Il avait certainement d√©sir√© traverser l√†. Presque quatre-vingts ans... quarante ans dans le d√©sert avec ses enfants. Et alors, quand Dieu a dit : "Sois pr√™t, Mo√Įse. Pr√©pare-toi, parce que je dois te ramener √† la maison ce matin", Mo√Įse, se tenant l√†, contemplant, a senti le vent froid de la mort l'envahir et son pouls baisser. Il a regard√© l√†, √† c√īt√© de lui se trouvait un rocher. Il est mont√© dessus, et les Anges l'ont emport√©.
E-54 Environ huit cents ans plus tard, nous le voyons sur la montagne de la Transfiguration, en train de parler au Rocher. C'est vrai. Ce Rocher qui l'avait conduit. Le Rocher qui m'a conduit jusqu'ici. C'est la gr√Ęce qui m'a gard√© saint et sauf jusqu'√† pr√©sent; la gr√Ęce me conduira toujours. Si vous avez des ennuis ce soir, Parlons au Rocher. De Lui jaillit l'Eau √† flot, pas juste de petites gouttes, mais tout un flot. Est-ce que vous vous √™tes rendu compte du nombre de gens - deux millions de gens, √† part tous leurs chameaux, sont venus boire √† cette source, l'eau coulait d'elle en abondance, partout. Il en a en abondance ce soir. Ne voudriez-vous pas venir Lui parler, pendant que nous avons la t√™te inclin√©e pour un moment de pri√®re ?
E-55 Notre Bien-aim√© Sauveur, ceci peut √™tre la derni√®re r√©union √† laquelle beaucoup puissent jamais assister. Peut- √™tre la derni√®re o√Ļ nous avons le privil√®ge de rester ensemble de ce c√īt√©-ci de l'Eternit√©. Apr√®s m'√™tre tenu ici, parlant de la Parole, disant qu'il y a un Rocher, et qu'Il est "frapp√© maintenant..." Dieu a tant aim√© le monde qu'Il a frapp√© Son Fils unique, afin que de Lui jaillissent des fleuves d'eau de la Vie Eternelle pour un peuple qui p√©rit. Dieu a tant aim√© le monde qu'Il a donn√© Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne p√©risse point, mais qu'il ait la Vie Eternelle." Nous Te rendons gr√Ęces. J√©sus a dit : "Celui qui √©coute Mes Paroles et croit en Celui qui M'a envoy√©, a la vie qui ne p√©rit pas. Il a bu √† la fontaine de l'Esprit de Christ et il ne peut plus venir en jugement, mais il est d√©j√† pass√© de la mort √† la vie." Tu connais le cŇďur de chaque homme, chaque femme, chaque gar√ßon, chaque fille ici, P√®re. Je prie ce soir alors que je Te confie ces paroles, afin que Tu traites avec les cŇďurs humains. Et puissent-ils parler ce soir au Rocher, disant : "Oui, Rocher, Rocher des √Ęges, fendu pour moi." Accorde-le, P√®re, car nous le demandons en Son Nom.
E-56 Pendant que nous avons la t√™te inclin√©e, je me demande s'il y a quelqu'un qui veut juste lever la main vers le Rocher, non pas vers votre fr√®re, ici, et dire : "Rocher, J√©sus-Christ, Fontaine de la Vie Eternelle, je viens humblement maintenant. Je l√®ve ma main en disant ceci : 'Fais jaillir maintenant sur moi Ta Vie Eternelle.'" Que Dieu vous b√©nisse, ma sŇďur. Que Dieu vous b√©nisse, mon fr√®re. Que Dieu vous b√©nisse. Quelqu'un d'autre, levez la main, ici en bas, et dites: "√Ē Fontaine de la Vie, je viens, je viens. Pour t√©moigner, je l√®ve la main." Que Dieu vous b√©nisse, mon fr√®re mexicain. Que Dieu vous b√©nisse, mon jeune fr√®re assis l√†-derri√®re.
E-57 "Je viens, Fontaine de la Vie. Je l√®ve donc la main; en toute sinc√©rit√©, j'ai cru que J√©sus est mort comme mon R√©dempteur pour me ramener √† Dieu dans le lien de parent√© en tant que fils ou fille, et dans la communion avec le Saint-Esprit." Que Dieu vous b√©nisse, fiston. Que Dieu vous b√©nisse. Y a-t-il quelqu'un qui voudrait lever la main? Dites ceci : "Seigneur, je me confie √† Toi." Que Dieu vous b√©nisse, jeune dame. Je vous vois l√† derri√®re dans l'all√©e centrale. Quelqu'un d'autre? Que Dieu vous b√©nisse, jeune homme. Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Et que Dieu vous b√©nisse, jeune femme. C'est bien. Que Dieu vous b√©nisse, madame, la femme mexicaine assise l√†. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse, jeune femme, ici √† ma gauche. Quelqu'un d'autre? Continuez √† prier, gardez la t√™te inclin√©e. Ils viennent maintenant. Que Dieu vous b√©nisse. Savez-vous ce que cela signifie? Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. C'est bien. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Oh! c'est merveilleux. Savez-vous ce que Dieu a dit : "Nul ne peut venir √† moins que Mon P√®re ne l'attire. Tous ceux qui viennent, Je leur donnerai la Vie Eternelle."
E-58 Si vous croyez que je suis un serviteur de Dieu et Son proph√®te, ou plut√īt votre serviteur, et que vous croyez que le message que j'ai proclam√© est la v√©rit√©... cela n'a pas √©t√© apport√© comme il fallait, c'est au mieux que je peux avec tout ce que je peux. Cela vient du fond de mon cŇďur. Souvenez-vous, la Parole de Dieu, l'Ange de Dieu Lui-m√™me qui confirme le Message comme √©tant la v√©rit√© chaque soir dit: "Quiconque croit a la Vie Eternelle." Pas croire mentalement, eh bien, du fond du cŇďur, dites : "Seigneur, j'ouvre tout simplement mon √Ęme." J√©sus-Christ a promis que nous ne viendrons pas en jugement, mais nous sommes pass√©s de la mort √† la vie, juste en faisant signe √† Dieu : "Me voici, Seigneur. Je crois maintenant." Quelqu'un d'autre, pendant que nous sommes... pensez-y, ami. Que c'est simple! Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re, le vieil homme aux cheveux gris, qui a la main lev√©e. C'est peut-√™tre la premi√®re fois de sa vie de venir, maintenant, Dieu vous donne la Vie Eternelle, mon fr√®re. Vous pouvez avoir fait beaucoup de bonnes Ňďuvres dans votre vie, sans doute que vous en avez faites, vous avez engendr√© beaucoup d'enfants. Mais, mon ami, c'est la plus grande chose que vous ayez jamais faite de toute votre vie. Quand bient√īt les frissons de la mort vont vous envahir (peut-√™tre... je ne sais pas, peut-√™tre qu'il vous reste encore quelques ann√©es.), vous vous souviendrez avoir lev√© la main. Et lorsque vous quitterez ici, Dieu vous le montrera encore - votre main lev√©e. "Maintenant j'accepte J√©sus comme mon sauveur." Si c'est Dieu qui vous dit de le faire, vous ne mourrez jamais.
E-59 Oh, comme il a rendu cela simple ! Il nous ch√©rit, Il vous aime tout simplement. Voudriez-vous lever la main, quelqu'un d'autre l√† en bas, avant que nous allions au balcon, tr√®s vite, avant la ligne de pri√®re ? Que Dieu vous b√©nisse, maman. Que Dieu vous b√©nisse, la femme aux cheveux gris, une dame d'apparence sainte, c'est probablement une bonne vieille maman. Il y en a une autre aussi, deux qui sont assises c√īte √† c√īte. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Je sais que mes paroles, en disant : " Que Dieu vous b√©nisse," √ßa ne repr√©sente pas beaucoup. Mais qu'est-ce que cela signifie? √áa signifie que du fond de mon cŇďur, je demande √† Dieu de vous accorder la faveur que vous sollicitez, comme Il a promis de le faire. C'est tr√®s facile pour moi de Lui demander cela. Il a promis de le faire.
E-60 L√† au balcon √† ma gauche, quelqu'un par-l√†, qui voudrait juste lever la main et dire : "J'ai maintenant besoin de la Vie Eternelle." Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Que Dieu vous b√©nisse, madame. Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Que Dieu vous b√©nisse, vous, vous. C'est bien. Que Dieu vous b√©nisse. ... maintenant je... Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Que Dieu vous b√©nisse, madame. Que Dieu vous b√©nisse, vous les fillettes mexicaines au fond. Je vous vois. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse, petit gar√ßon, assis ici √† ma gauche. C'est bien. Ecoute, ch√©ri, je te dis la v√©rit√©. J√©sus te donne la Vie Eternelle maintenant m√™me, parce que quelque chose a touch√© ton petit cŇďur. C'est tout ce que tu peux faire, ch√©ri, c'est croire tout simplement. Dieu fait le reste. La gr√Ęce, Il vous sauve. Voyez-vous? Soyez un bon petit gar√ßon, et vous tous l√†-bas. Soyez donc de bons enfants de Dieu, servez-Le. Il a promis qu'Il le fera. Comme Tu l'as promis, je crois. √Ē Agneau de Dieu, je viens...?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-61 Précieux Seigneur, prends ces mains indignes, et en souvenir de la Bible, comme lorsque Tu avais traité avec les Juifs, en fait, nous sommes des Juifs spirituellement, en étant morts en Christ, en revêtant [la nature] de la semence d'Abraham, en ayant foi en Dieu. Et maintenant, je m'étends moi-même sur ces mouchoirs, avec toute la foi avec laquelle je peux prier, demandant que Tu guérisses chaque personne, tout le monde. Tu les connais. Qu'il soit accordé à chacun individuellement ce qui lui a été destiné, ce qui a été déterminé, et que tout le monde soit guéri. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.
E-62 Maintenant, nous allons prier pour les malades. Vous sentez-vous tr√®s bien, dites : "Amen." Maintenant, je suis juste... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... √† l'ouest. C'est votre privil√®ge en tant qu'Am√©ricains, mais dans mon cŇďur, Dieu sait si j'ai dit la v√©rit√© ou pas devant cette chaire sacr√©e. Je vous aime toujours. Je n'y peux rien. Quelque chose en moi me dit que vous √™tes mon fr√®re. Nous ne croyons pas de la m√™me mani√®re, mais nous restons toujours des fr√®res. Vous √™tes peut-√™tre d√©chu..., mais je vous aime toujours de toutes les fa√ßons. Vous pouvez √™tre un contrebandier d'alcool, peut-√™tre que vous √™tes une prostitu√©e. Je vous aime de toutes les fa√ßons. C'est vrai. Il y a quelque chose ici √† l'int√©rieur... Eh bien, moi, moi-m√™me, ici, je ne le pourrais pas. Mais il y a quelque chose ici √† l'int√©rieur qui vous aime. Et je n'y peux rien. Je ne vois aucun mal en vous. Je vais... je voudrais tout simplement que vous veniez, que vous vous mettiez en ordre.
E-63 Maintenant... vous avez dit que vous avez distribu√© combien?... P, Q, R? Alignons donc quelques personnes. Commen√ßons ce soir par... Eh bien, commen√ßons juste par le n¬į1, la carte de pri√®re... vous avez dit B ou P? P...?... la carte de pri√®re P. [Regardez] au verso, L, M, O, P - P, au verso, cela commence... qui a le n¬į1? Est-ce que... Etait-ce de 1 √† 100? Vous avez le n¬į1? Tr√®s bien, n¬į2, n¬į3...

En haut