ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication LA PREUVE DE SA RESURRECTION / 55-0410M / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 2 hours PDF

LA PREUVE DE SA RESURRECTION

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Merci Fr√®re Neville. Bonjour, les amis. C'est bon d'√™tre ici au tabernacle une fois de plus ce matin, pour adorer le Seigneur J√©sus. C'est le deuxi√®me service pour beaucoup d'entre nous, aujourd'hui. Nous √©tions ici t√īt le matin, et le Seigneur nous a rencontr√©s d'une fa√ßon merveilleuse. Et je suis venu juste pour parler aux gens pendant quelques minutes, et je ne pensais m√™me pas avoir un sujet. Et tout √† coup, vous savez, je me suis mis √† pr√™cher et nous avons pass√© l√† un - un tr√®s bon moment, ainsi nous en sommes reconnaissants au Seigneur. 2 Eh bien, nous regrettons qu'ici, dans ce petit tabernacle, nous n'ayons pas de places assises pour les gens, qui sont oblig√©s de rester debout comme cela. Je d√©teste vraiment cela, mais c'est tout ce que nous pouvons faire pour le moment. Nous essayerons donc de ne pas vous retenir trop longtemps ; juste une petite salutation de P√Ęques √† vous tous. Et nous allons prier pour les malades ce matin, comme cela a √©t√© annonc√©. Et, que le Seigneur ajoute Ses b√©n√©dictions √† tout ce que nous faisons, parce que c'est dans ce but que nous sommes ici, que Dieu veuille nous rencontrer et nous b√©nir. 3 Eh bien, le service de ce soir, c'est un service de bapt√™me. Et vous qui n'avez pas encore √©t√© baptis√©s par immersion, et qui d√©sirez tant le faire, eh bien, nous voudrions vous inviter √† venir ici ce soir. Venez √©tant pr√©par√©s et apportez vos habits de bapt√™me, car nous nous attendons √† un grand service ici ce soir, par le bapt√™me. 4 Et maintenant, comme aujourd'hui c'est P√Ęques, beaucoup d'entre vous, peut-√™tre, ont d√©j√† √©t√© √† vos propre cultes, ou ici au service du lever du soleil... Nous sommes heureux de vous recevoir dans cette partie du... de notre service de ce jour.
E-5 Mais pour continuer le petit entretien de P√Ęques ce matin, nous aimerions attirer votre attention sur l'Evangile de saint Jean, au chapitre 21, versets 3 et 4, et puis dans Saint Marc au... ou plut√īt Saint Luc, au 20 et... ou plut√īt au chapitre 49, je voudrais lire juste pendant quelques instants. D'abord, Saint Jean 21. Simon Pierre leur dit : Je vais p√™cher. Ils lui dirent : Nous allons aussi avec toi. Ils sortirent et mont√®rent dans une barque, et cette nuit-l√† ils ne prirent rien. Le matin √©tant venu, J√©sus se trouva sur le rivage ; mais les disciples ne savaient pas que c'√©tait J√©sus. 6 Que le Seigneur ajoute Ses b√©n√©dictions √† cette portion de la Parole. Ensuite dans Luc au chapitre 49 [chapitre 24 - N.D.T.], √† partir du verset 27. Et, commen√ßant par Mo√Įse et par tous les proph√®tes, il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait. Lorsqu'ils furent pr√®s du village o√Ļ ils allaient, il parut vouloir aller un peu plus loin, mais ils le press√®rent, en disant : Reste avec nous, car le soir approche, le jour est sur son d√©clin. Et il entra, pour rester avec eux. Pendant qu'il √©tait √† table avec eux, il prit le pain ; et, apr√®s avoir rendu gr√Ęces, il le rompit, et le leur donna. Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent; 7 ( Quel contraste l√†! Ils ne L'ont pas reconnu, mais ici ils L'ont reconnu √† partir de quelque chose qu'Il a fait.) ... mais Il disparut de devant eux. Et ils vinrent et ils se dirent l'un √† l'autre : Notre coeur ne br√Ľlait-il pas au-dedans de nous, lorsqu'il nous parlait en chemin et nous expliquait les Ecritures ? 8 Maintenant, inclinons la t√™te juste pour un moment de pri√®re.
E-9 Notre Bienveillant P√®re c√©leste, nous Te remercions ce matin pour cette grande occasion que nous avons de nous rassembler dans la Pr√©sence de Christ, √† la r√©surrection, ayant cette pleine assurance de la communion divine, en tant que participants de Sa crucifixion, crucifi√©s avec Lui aux choses du monde, ressuscit√©s √† nouveau √† la Vie Eternelle. Et cette esp√©rance repose en nous maintenant. 10 Et comme un proph√®te d'autrefois, nous disons : " Nous savons que notre R√©dempteur est vivant. " Vivant √† jamais, assis √† la droite de la majest√© divine dans les lieux c√©lestes, le vrai Souverain Sacrificateur, qui a go√Ľt√© √† la souffrance et qui peut interc√©der sur base de notre confession. Combien nous T'en remercions ! Nos cŇďurs br√Ľlent au-dedans de nous quand nous pensons que nous avons Quelqu'un qui nous repr√©sente aujourd'hui dans la Pr√©sence du Grand Dieu Tout-Puissant. Il n'est pas mort. Mais Il est vivant et Il se tient dans Sa Pr√©sence. Il est omnipr√©sent, partout, Il est omniscient, omnipotent en puissance, capable de tout, Il est omniscient et omnipr√©sent. Combien nous Te remercions pour cette grande et glorieuse V√©rit√© que nous d√©tenons au-dedans de nous aujourd'hui, que nous ch√©rissons si tendrement! 11 Et, l√†, Il peut √™tre touch√© par les sentiments de nos infirmit√©s, parce qu'Il a souffert pour nous, en portant nos maladies au calvaire. Nous sommes tr√®s heureux pour cela, de savoir cela aujourd'hui, et de conna√ģtre la pleine assurance que nous avons maintenant, qu'Il est vivant, qu'Il plaide pour nous, et qu'Il nous aime. Ne veux-tu pas accorder que Sa Pr√©sence continue d'√™tre avec nous aujourd'hui, pour faire de ceci une vraie P√Ęques ?
E-12 Et, √ī Dieu, pour ceux qui ne Te connaissent pas ce matin, qui sont √©trangers, qui ne connaissent pas Christ par la r√©surrection, nous prions qu'Il vienne dans toute Sa grande puissance, qu'Il √īte les p√©ch√©s de leur vie et leur donne les bonnes choses de Dieu √† la place. Accorde-le, Seigneur. Que ce jour apporte cela √† chaque incroyant qui est dans la Pr√©sence divine. 13 B√©nis tous les services qui se tiennent √† travers les pays aujourd'hui en comm√©moration de ce grand m√©morial. 14 Maintenant, aide Ton serviteur inutile, Seigneur, comme nous nous remettons √† Toi. B√©nis tous ceux qui sont ici, et puissions-nous, quand le service sera termin√©, puissions-nous dire comme ceux qui √©taient √† Emma√ľs ce jour-l√† : " Notre cŇďur ne br√Ľlait-il pas au-dedans de nous, lorsqu'Il nous parlait en chemin ? " Accorde-le, Seigneur, car nous le demandons en Son Nom. Amen.
E-15 Selon la providence du grand plan √©ternel de Dieu pour le salut, d'apr√®s lequel, jadis, quand Dieu a cr√©√© l'homme pour que ce dernier L'adore, Il l'a ainsi cr√©√© afin qu'il puisse - qu'il ait le d√©sir d'adorer. Et au cours des √Ęges, l'homme a ardemment d√©sir√© voir au-del√† du rideau qui le s√©pare du lieu o√Ļ il va. 16 En l'an 603, apr√®s J√©sus-Christ, quand le roi d'Angleterre fut baptis√© au Nom du Seigneur J√©sus-Christ, par saint Augustin, il √©tait assis un soir pr√®s d'un grand feu, pendant que ce dernier lui parlait de Christ; un petit moineau vola et apparut √† la lumi√®re, il voltigea un peu √ß√† et l√† et puis disparut. Et saint Augustin dit au roi, il dit : " D'o√Ļ est-il venu et o√Ļ est-il parti ? " Il a dit : " C'est pareil pour chaque homme qui vient au monde. Il arrive ici, il marche √©tant peu conscient de ses sens, et ne sachant pas exactement d'o√Ļ il vient. Et il n'y a qu'un seul Livre qui peut lui dire o√Ļ il va, et c'est la Bible. " Et √† partir de cela, le roi fut converti et donna sa vie au Seigneur. Et le lendemain matin, lui et toute sa famille furent baptis√©s au Nom du Seigneur. 17 L'homme, dans son √©tat naturel, ne peut pas - ne peut pas comprendre les choses spirituelles. C'est spirituellement qu'on en juge.
E-18 Et maintenant, je veux que vous √©coutiez aussi attentivement que possible. Je sais que c'est difficile, √©tant debout et confin√©s comme vous l'√™tes dans l'auditoire. Mais essayez d'√©couter la Parole, par amour pour ceux qui sont malades et ceux qui ont la maladie du p√©ch√©, surtout pour ceux qui ont la maladie du p√©ch√©, ce matin, et qui veulent trouver la paix. 19 La proclamation de l'√©mancipation a √©t√© sign√©e. Vous √™tes libre, mais seulement, vous ne le savez pas. Mais, la foi doit avoir un lieu de repos divin, avant... Si vous avez foi en Dieu, vous devez avoir un lieu de repos divin o√Ļ mettre cela. Et il n'y a pas de meilleur endroit ni d'autre moyen divin, si ce n'est la Sainte Parole de Dieu. Et nous voulons faire reposer notre foi directement sur la Parole √©crite de Dieu.
E-20 Or, l'homme, dans sa condition charnelle et ses conceptions mentales, s'√©loigne toujours de Dieu ; il en a √©t√© ainsi depuis le commencement, l'homme a un ardent d√©sir de voir de l'autre c√īt√©, mais il a √©t√© enferm√© dans une prison; parfois c'est la tradition humaine qui le met l√†, √©tant donn√© qu'on enseigne diff√©rentes formes de traditions et de motifs d'adoration et on met l'homme dans la servitude, sous - dans sa tradition. Et il en a √©t√© ainsi depuis le commencement du monde. Il en a √©t√© ainsi. Il est enferm√© dans la... dans des prisons. 21 Mais, l'homme a toujours ardemment d√©sir√© voir l'autre c√īt√©. Et toute petite chose qui est un peu surnaturelle, l'√™tre humain va courir apr√®s, parce qu'il y a une certaine promesse au-del√† de la fronti√®re, juste au-del√† de la voie. Et ce qui lui fait faire cela, c'est le fait qu'il ait √©t√© cr√©√© √† l'image de Son cr√©ateur, le Dieu Tout-Puissant. Il a √©t√© cr√©√© pour √™tre un adorateur de Dieu, et il doit trouver un lieu pour exprimer ce sentiment.
E-22 Et notre but ici aujourd'hui, en ce matin de P√Ęques, c'est de vous pr√©senter la pure v√©rit√© de l'Evangile, pas quelque chose sur qui que ce soit, sur une quelconque organisation, sur un quelconque fondement, si ce n'est sur l'Evangile, les simples v√©rit√©s bibliques. Je crois que c'est la Parole √©crite de Dieu. Je le crois de toute mon √Ęme, de tout mon cŇďur, de toute ma pens√©e et de tout mon √™tre. Et c'est ce que je veux pr√©senter √† cette - notre petite ville ici aujourd'hui, en ce qui concerne cette grande et merveilleuse chose que j'ai vue se produire √† travers le monde pendant les dix derni√®res ann√©es. 23 Plusieurs fois, nous avons beau essayer d'avoir des services, des services de gu√©rison dans la ville; non pas, je pense, parce que je n'ai pas d'amis ici, en effet, j'en ai, et vous √™tes mes amis et je vous aime. Mais cette id√©e, c'est parce qu'ici, c'est chez moi, l√† o√Ļ j'ai √©t√© √©lev√©. C'est chez moi, tout le monde me conna√ģt ici. Et par cons√©quent, cela rend la chose un peu difficile. En effet, les Ecritures disent la m√™me chose, que dans votre propre ville ou parmi v√ītre peuple, et ainsi de suite, il est plus difficile de pr√©senter l'Evangile. Il en a √©t√© ainsi dans tous les √Ęges, et celui-ci ne fera pas exception. 24 Eh bien... Mais, je crois de tout mon cŇďur que Dieu va nous permettre d'avoir le service ce matin, comme nous le Lui avons demand√©. Eh bien, je crois qu'Il le fera. Par cons√©quent, s'Il le fait par Sa glorieuse Pr√©sence et Son Omnipotence, cela veut dire alors qu'Il est parmi nous. Et quel moment merveilleux, en un matin de P√Ęques, de voir le Seigneur J√©sus ressuscit√© marcher parmi les hommes, marcher ici, comme une preuve infaillible et ind√©l√©bile qu'Il est effectivement ressuscit√© des morts. 25 Ce que je soutiens, ce pour quoi je combats, c'est que J√©sus n'est pas mort. Il est vivant, bel et bien vivant et Il le sera √† jamais. Et si Dieu nous l'accorde par Sa gr√Ęce, je crois que ce matin, nous pouvons vous le prouver sans l'ombre d'un doute, avec l'aide du Saint-Esprit, qu'effectivement J√©sus est ressuscit√© des morts et qu'Il est vivant ici m√™me aujourd'hui, vivant ici m√™me dans ce b√Ętiment, avec nous jusqu'√† la fin du monde, Il l'a promis. Or, l'homme, charnellement, il s'est d'abord b√Ęti... Nous constatons que les gens, avec de bonnes intentions, essayent de ramener l'Evangile √† un credo, ils essayent de dire : " Eh bien, nous irons √† l'√©glise. " √áa c'est bien. Et avec de bonnes intentions, ils disent : "Nous adopterons cette formule de d√©claration de credo. Nous dirons telles pri√®res. Nous ferons telle chose. " Mais la r√©surrection de Christ consiste en quelque chose de plus que des credo, c'est plus qu'une d√©nomination. Quoique ces choses soient bonnes, que les intentions soient bonnes, mais cela n'est pas le Christ ressuscit√©. Et c'est la chose essentielle que nous recherchons ce matin, la preuve infaillible que J√©sus est ressuscit√© des morts.
E-26 Maintenant , comme le dit notre Ecriture : " Ils ne l'ont point reconnu ", et c'est pareil aujourd'hui.
E-27 Mais l'homme a ardemment d√©sir√© Le conna√ģtre. Au cours des √Ęges, ils ont ardemment d√©sir√© Le conna√ģtre. 28. Comme le dit notre Ecriture de ce matin, notre... mon R√©dempteur est vivant. Lors du service matinal du dimanche, nous voyons l√† que Job, aussi vieux qu'il l'√©tait et l√† tout au commencement, il d√©sirait ardemment conna√ģtre Son Cr√©ateur. En d'autres termes, il disait : " Si je peux aller frapper √† Sa porte et Lui parler !" 29 Comme le cŇďur humain a ardemment d√©sir√© pareille chose ! Et aujourd'hui, apr√®s quatre mille, presque cinq mille ans, combien plus le cŇďur humain d√©sire ardemment aller √† Sa porte, frapper √† Sa porte, faire connaissance avec Lui !
E-30 Et alors, les gens, par des traditions, ont aveugl√© les hommes vis-√†-vis de grandes v√©rit√©s fondamentales des Ecritures. 31 Bon, J√©sus a dit la m√™me chose quand Il √©tait ici sur terre. Il a dit : " Vous √™tes des aveugles conduisant des aveugles." Il a dit : " Si un aveugle conduit un aveugle, ne tomberont-ils pas tous deux dans la fosse? " 32 Eh bien, dire que les docteurs chr√©tiens ou religieux sont aveugles... Voyez ? Dieu a une fa√ßon de Se r√©v√©ler aux gens, et de Se faire conna√ģtre aux gens, mais bien souvent les traditions isolent les gens avant que Dieu ait eu l'occasion d'entrer en eux pour Se r√©v√©ler. Voyez ? Saisissez-vous cela ? Voyez ? Des traditions ! Oh, combien c'est le cas aujourd'hui !
E-33 Eh bien, ces docteurs à qui le Seigneur Jésus s'adressait, étaient très orthodoxes. Ils étaient de vrais érudits. Ils observaient la lettre de la Parole, de la loi, jusqu'au moindre détail, pas un seul iota ou brin ou quoi que ce soit ne pouvait être négligé. Et ils devaient avoir cela de façon parfaite. 34 Nous pouvons donc être si parfaits avec notre instruction et notre théorie au point de laisser Christ complètement hors de vue. Nous nous éloignons totalement des choses véritables.
E-35 Maintenant... pour faire parvenir la v√©rit√© √† l'homme, √† Dieu, Dieu a envoy√© Son propre Fils, fait √† l'image de la chair du p√©ch√©, et Il est n√© ici sur terre. Et Il a √©t√© la - l' expiation pour nos p√©ch√©s, offert le jour du Cal-... au Calvaire, pour √īter nos p√©ch√©s; et pour nous donner la libert√©, et nous lib√©rer des prisons o√Ļ nous nous trouvions. 36 Eh bien, l'homme est un prisonnier. Dieu a dit que l'homme √©tait un prisonnier. Ainsi, √† moins que quelque chose se passe dans l'homme... Je veux que vous saisissiez ceci maintenant. Avant que cette chose appel√©e nouvelle naissance, ne se produise dans l'homme, il ne peut en aucune fa√ßon comprendre, ou jamais comprendre Dieu ou avoir une quelconque connaissance de Dieu. M√™me si la Parole le dit, sa pens√©e ne peut pas saisir cela, parce que c'est une pens√©e humaine. Il doit avoir la pens√©e de Dieu en lui, pour comprendre les choses de Dieu. Voyez ? Ainsi, toute la connaissance, toutes les √©coles, tous les enseignements, aussi bons qu'ils puissent √™tre, cependant, ce n'est pas encore l√† l'essentiel.
E-37 Dieu a envoy√© Son Fils pr√™cher l'Evangile. C'est vrai. L'Evangile, c'est la Bonne Nouvelle. Dans Esa√Įe 61, pour vous qui notez les Ecritures, Dieu a dit l√†, parlant - Esa√Įe, plut√īt, concernant la venue de Christ, Il a dit : " Dieu m'a oint pour pr√™cher l'Evangile, pour apporter la Bonne Nouvelle, pour lib√©rer les captifs et pour ouvrir les portes des prisons, et laisser les captifs s'en aller en libert√©. " Dieu a envoy√© Christ pour ouvrir les portes des prisons aux hommes qui sont assis dans les t√©n√®bres. Et si vous remarquez bien les - les gens √† qui Il parlait, ceux qu'Il a lib√©r√©s, ce n'√©taient pas des illettr√©s. C'√©taient des √©rudits, des gens instruits; Christ est venu les lib√©rer.
E-38 Eh bien, pour y arriver afin que les petits enfants puissent comprendre. Quand Christ est venu... Disons par exemple qu'aujourd'hui, chacun de vous était condamné à mort. Et vous étiez dans une prison, sachant qu'au lever du soleil, vous devez mourir...
E-39 Et beaucoup qui sont des pécheurs et qui sont éloignés de Dieu, sont dans ce lieu-là ce matin; beaucoup de gens, de très bonnes personnes sont dans cette condition ce matin.
E-40 Plusieurs d'entre vous qui sont assis ici avez le cancer, la tumeur, et la c√©cit√©, d'autres sont dans toutes sortes de conditions. N√©anmoins, Dieu a envoy√© Christ pour ouvrir les portes des prisons, pour vous lib√©rer. Vous dites : " Est-ce que la maladie est une servitude?" Oui. 41 J√©sus l'a clairement montr√©, quand Il a parl√© √† la femme qui √©tait courb√©e; Il l'a gu√©rie, Il lui a impos√© les mains, et elle s'est relev√©e. Et les gens, les m√©decins se sont mis √† critiquer, ils l'ont fait. Il dit : "Cette fille d'Abraham, ne fallait-il pas la d√©livrer, la lib√©rer de cette servitude de Satan o√Ļ elle se trouvait?" 42 Ainsi, Christ, notre Grand R√©dempteur est venu lib√©rer les hommes et les femmes du p√©ch√© et de la maladie. Et, quand Il est mort au Calvaire, "Il √©tait bless√© pour nos p√©ch√©s; c'est par Ses meurtrissures que nous avons √©t√© gu√©ris." 43 Eh bien, voil√† la Bonne Nouvelle. Voil√† l'Evangile. L'Evangile, c'est que Christ est mort √† la place du p√©cheur, que Christ a pris la place du malade. Christ a pris la place du p√©cheur, Christ a pris la place de l'homme soucieux. Christ a pris la place du fou; Christ a pris chaque place et nous a lib√©r√©s de toute affliction et de tout p√©ch√© par lequel le diable nous avait jet√©s en prison. Christ est venu nous pardonner gratuitement. Tout est gratuit.
E-44 A l'√©poque des esclaves, quand ils √©taient dans la servitude et qu'ils √©taient esclaves, ici aux Etats-Unis... Quand Abraham Lincoln mourut pour lib√©rer les hommes de couleur, pour leur accorder les droits afin qu'ils ne soient plus des esclaves, ils ont √©t√© aussi lib√©r√©s au lever du soleil. Ils en √©taient si contents, sachant qu'ils allaient √™tre libres d√®s le lever du soleil. Quelques-uns d'entre eux qui √©taient en meilleure sant√©, et qui avaient une meilleure condition physique, sont mont√©s tr√®s haut sur la montagne. D'autres sont all√©s jusqu'au sommet, et d'autres jusqu'au milieu, et d'autres √† de diff√©rents niveaux jusqu'au pied de la montagne. Et d√®s que le soleil a commenc√© √† appara√ģtre, les plus forts √©taient mont√©s au sommet. 45 Aujourd'hui, je comparerais cela aux chr√©tiens tr√®s forts qui s'√©l√®vent jusque dans la sph√®re du Saint-Esprit, √† ceux qui sont en route, sous la justification, √† ceux qui sont l√† en bas, dans la vall√©e de la confusion. 46 Ils sont mont√©s et d√®s que ceux qui √©taient en haut ont vu cela, en premier, au loin, quand ils ont vu le soleil se lever, ils ont cri√© √† tue-t√™te √† ceux qui √©taient en dessous d'eux, disant : " Nous sommes libres ! " 47 Et puis ceux-ci ont compris cela, et ils ont pouss√© un cri et ont cri√© √† l'intention des autres qui venaient apr√®s eux : " Nous sommes libres ! " 48 Et ces derniers ont signifi√© cela aux autres, disant: " Nous sommes libres." 49 Maintenant, √©coutez, ceux qui √©taient l√†-haut sur la montagne ont pu voir le soleil, ils √©taient donc libres. Mais aussit√īt que la nouvelle est arriv√©e √† celui qui √©tait dans la vall√©e, ce dernier √©tait tout aussi libre que possible. Que le soleil soit mont√© ou pas. Saisissez-vous cela ?
E-50 Christ est venu pour lib√©rer les captifs. Vous n'avez pas √† √™tre li√© par des habitudes, une vie de demi-chr√©tien. Dieu ne veut pas que vous soyez comme cela. Il veut que vous soyez libre. Dieu a oint Christ pour pr√™cher la libert√©, afin d'ouvrir les portes des prisons. Et chaque fois que vous... 51 Disons que vous √™tes l√†-dedans, et votre sentence de mort a √©t√© prononc√©e. Et la premi√®re chose, vous savez, on s'appr√™te √† vous prendre de l√† pour vous pendre ou vous ex√©cuter, d'une fa√ßon ou d'une autre. Et tout d'un coup, vous entendez quelqu'un descendre la rue, disant : " Arr√™tez, je d√©tiens la gr√Ęce, vous ne devez pas mourir. " Maintenant, vous ne devez pas attendre que vous sortiez de la prison. Vous √™tes tout aussi libre √† ce moment-l√† m√™me que lorsque vous serez sorti de l√†. L'homme peut alors √™tre tout aussi heureux en √©tant en prison qu'il le sera hors de la prison. Aussi longtemps qu'il sait que la gr√Ęce lui est accord√©e. 52 C'est ce qu'il en est ce matin. Et voil√† ! A chaque homme et √† chaque femme qui a un cŇďur d√©sireux de sortir de la cellule de prison ce matin, la Bonne Nouvelle de l'Evangile est pr√™ch√©e, et peu importe que vous soyez encore malade, que vous soyez encore li√©, vous pouvez tout aussi √™tre libre parce que la Bonne Nouvelle est venue, disant: "Tu es graci√©!" Christ est ressuscit√© √ßa fait, ce matin, quelque 1900 ans, pour lib√©rer tout prisonnier; Il a ouvert les portes de la prison et les a fait sortir. Oh, que c'est merveilleux! 53 Pas √©tonnant que le po√®te ait tressailli de joie quand il entendit cela ! L'inspiration le frappa. Il dit : "Vivant, Il m'aima ; mourant, Il me sauva ; enseveli, Il emporta mes p√©ch√©s au loin [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... libre pour toujours ; un jour Il viendra, oh, jour glorieux!"
E-54 L'esp√©rance du croyant, c'est l'attente de la Seconde Venue de ce Grand Prince qui ouvrit les portes des prisons et nous lib√©ra. La dette a √©t√© pay√©e. Elle a √©t√© enti√®rement pay√©e. Dieu et les p√©cheurs ont √©t√© r√©concili√©s au Calvaire, quand J√©sus est mort. Et Dieu Le ressuscita le troisi√®me jour, pour notre justification, afin qu'en regardant cela, en croyant cela et en acceptant cela de tout notre cŇďur, nous soyons justifi√©s aux yeux du Dieu vivant. Cela vous √©merveille assur√©ment! Cela vous rend certainement heureux! Comment pouvez-vous vous taire? Comment un homme peut-il se contenir, quand, sachant que la sentence de mort est suspendue l√† devant lui, il voit venir la gr√Ęce? C'est vrai.
E-55 Que pensez-vous que le pauvre Barrabas a senti ce matin-l√†, quand il a entendu le Romain venir avec un grand... des tribunes, en martelant le sol avec de gros souliers de fer comme il avan√ßait, les cha√ģnes cliquetant, la lance tra√ģnant sur la rue, sachant qu'il allait √™tre ex√©cut√©, et le... Quand il ouvrit la porte, et Barrabas, tout tremblant et en pleurs, pr√™t √† s'√©vader, a dit : "Oh, c'est ma fin!" Il dit : "Barrabas, je te lis ceci : tu es graci√©, tu es libre " "Tiens, a-t-il dit, je ne vais pas mourir?" Il dit : " Non. Tu ne dois pas mourir " " Bien, qu'ai-je d√Ľ faire pour cela ? " " Rien." " Bien, comment est-ce possible?" 56 Alors le centurion peut l'avoir soulev√© et dit : "Vois-tu cet Homme qui est pendu l√† √† la croix? Vois-tu les crachats des moqueurs sur son visage? Vois-tu les blessures qu'Il a aux mains? Cela t'√©tait destin√©, mais Il a pris ta place." 57 Il a ouvert la porte de la prison pour toi, afin de prendre ta place, toi qui √©tais condamn√© √† mort. Et au matin de P√Ęques, Dieu L'a ressuscit√© pour notre justification, eh bien, nous sommes justifi√©s. Comme nous croyons l'histoire et l'acceptons, la paix de la justification se r√©pand dans notre cŇďur, comme les flots insondables d√©ferlent, oh les vagues de Son Etre. 58 Dieu ne nous a pas laiss√©s orphelins, Il savait que tout allait √™tre embrouill√© dans les jours √† venir, par des docteurs et autres de la Parole, qu'ils m√©langeraient cela. Mais Il envoya un Messager direct avec cela, le Saint-Esprit, qui est la confirmation de la r√©surrection. 59 S'il n'y a pas le Saint-Esprit pour confirmer Cela, alors je ne pourrais pas croire en la r√©surrection ; je n'aurais que la th√©ologie; ou je n'aurais que la conception mentale. Mais aujourd'hui, nous n'avons pas √†... La conception mentale, c'est bien ; la th√©ologie, c'est bien. Mais nous avons un t√©moin direct. Le Saint-Esprit est un t√©moin de la r√©surrection du Seigneur J√©sus. C'est si mal compris par les gens aujourd'hui, √† notre √©poque. C'est si mal compris, mais c'est l'esp√©rance!
E-60 Quand Il donna l√† Sa derni√®re commission, quand Il dit : "Allez par tout le monde, et pr√™chez la bonne nouvelle √† toute la cr√©ation. Celui qui croira et qui sera baptis√© sera sauv√©; mais celui qui ne croira pas sera condamn√©. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru:. En Mon Nom, ils chasseront les d√©mons; ils parleront de nouvelles langues ; s'ils saisissent des serpents, ou boivent des breuvages mortels, cela ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront gu√©ris." Les Ňďuvres m√™me que Je fais, vous les ferez aussi. Vous en ferez m√™me de plus grandes, car Je m'en vais au P√®re... 61 Quelqu'un dit : "Fr√®re Branham, cette grande commission s'√©tendait-elle jusqu'√† nos jours?" 62 Certainement ! Jusqu'o√Ļ? "Par tout le mode." A combien? "A toute la cr√©ation." Vous y √™tes. Croire cela, c'est la Vie Eternelle, le fait d'accepter cela. "Pourquoi devrais-je croire cela?", diriez-vous. 63 Parce que c'est la Parole de Dieu. C'est juste. Dieu ne peut pas retirer Sa propre Parole. Une fois que Dieu prononce une parole, Il doit s'en tenir √† cela. Je peux dire une parole, et la retirer ; vous pouvez faire de m√™me. Mais Dieu ne le peut pas. Quand Il prononce une Parole, Il doit s'en tenir √† Cela. Et Il avait prononc√© ces Paroles, Dieu honore donc Sa Parole.
E-64 Et la r√©surrection est tout aussi vitale aujourd'hui, et tout aussi r√©elle √† tout cŇďur humain qui la croit, que √ßa l'√©tait pour Marie Madeleine et ceux qui se tenaient pr√®s de la tombe ce matin-l√† et qui L'avaient vu. Le voil√†, et l√†, une voix l'a appel√©e : "Marie!" Elle se retourna et dit : "Rabbouni" ou "Ma√ģtre". Ceci est aussi r√©el ce matin √† chaque cŇďur qui est n√© de nouveau de l'Esprit de Dieu, par la puissance de la r√©surrection, que √ßa l'√©tait pour cette femme qui se tenait pr√®s de la tombe ce matin-l√†.
E-65 Maintenant, vous ne pouvez pas faire cela dans votre vieil esprit. Vous ne le pouvez pas. C'est comme si vous essayiez de mettre du papier sur un b√Ętiment, ou de le peindre, alors que les conditions sont tr√®s mauvaises, alors que la fondation est condamn√©e. 66 Si le gouvernement condamne une maison, parce que la fondation est pourrie, comment pouvez-vous b√Ętir sur cette maison? Vous construisez quelque chose qui va s'√©crouler. Peu importe combien vous peignez l'int√©rieur, combien bon est le papier que vous y mettez, combien de petites enseignes, combien d'autels vous dressez, combien de crucifix vous mettez √† l'int√©rieur, elle doit tomber, parce que la fondation est mauvaise, la fondation est pourrie. 67 Et l'homme, par sa conception mentale, est dans l'erreur pour commencer. Il est √©tranger √† Dieu. Il est retranch√©, sans esp√©rance, sans Dieu, sans mis√©ricorde. 68 Et la seule chose qu'il peut faire, c'est de venir et d'accepter Christ. Et alors le Saint-Esprit entre, et la pens√©e qui √©tait en Christ est en vous.
E-69 Jésus a dit : " Le Père qui m'a envoyé est avec moi." Oh! la la! quelle déclaration ! quelle parole! "Le Père qui m'a envoyé m'accompagne." 70 Ecoutez : " Et comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie." Il ne vous envoie pas seulement, mais Il va avec vous. "Je serai avec vous et même en vous, jusqu'à la fin du monde." Tout ce qui était en Dieu a été déversé en Christ ; et tout ce qui était en Christ a été déversé dans le croyant, l'Eglise. Dieu est avec nous : " Voici, Je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. " C'est la Parole de Dieu qui le déclare. C'est ce que dit la Bible. C'est ce que je crois.
E-71 S'il nous faut nous y tenir seuls, faisons-le, car c'est la Parole du Seigneur. Tout homme qui soit jamais parvenu quelque part, a d√Ľ se tenir seul sur ses seules convictions. Ce n'est pas en √©tant associ√©. Il n'y a qu'une seule Personne qui puisse marcher avec vous en cette mati√®re, et c'est Celui qui a fait la d√©claration : le Seigneur J√©sus. C'est Lui qui marchera dans la vall√©e avec vous. Il traversera chaque carr√© de ronces et gravira chaque montagne √† tes c√īt√©s. 72 Mettez-vous sous un m√™me joug avec Lui. "Mon joug est facile, et mon fardeau l√©ger." Ne vous mettez pas sous un m√™me joug avec les choses du monde. Ne vous mettez pas sous un m√™me joug avec les diff√©rentes soci√©t√©s et organisations. Mettez-vous individuellement sous un m√™me joug avec le Seigneur J√©sus-Christ, pour que vous puissiez y parvenir. Croyez et voyez la r√©surrection.
E-73 Eh bien, ces ap√ītres √©taient pourtant des hommes qui avaient march√© avec J√©sus, qui avaient communi√© avec Lui, ils ont march√© ensemble dans le naturel, comme les hommes le font aujourd'hui. Mais ils ont manqu√© de reconna√ģtre qui Il √©tait. 74 J√©sus a dit : "Pharisiens aveugles, a-t-il dit, oh! vous prenez effectivement les commandements de Dieu (Remarquez.) et vous les rendez sans effet, par vos traditions." Voyez ? 75 Les voil√†, des docteurs, des √©rudits, des √©tudiants du s√©minaire. Et les Ecritures disaient clairement que J√©sus allait venir tel qu'Il √©tait venu, mais leurs traditions ne l'enseignaient pas de cette fa√ßon. Ils essayaient de faire dispara√ģtre tout cela, et ils disaient : " √áa, c'est une autre √©poque et ceci concerne une autre √©poque." Mais Dieu est quand m√™me venu. 76 Et aujourd'hui, tel qu'il en √©tait √† l'√©poque, ainsi en est-il maintenant. Ils mettent cette partie de c√īt√©, et cette partie de c√īt√©, et disent : "Dieu l'a fait en ce temps-l√†, il ne le fera pas aujourd'hui. √áa, ce n'est pas pour ce jour." 77 "Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement." C'est l'Ecriture. C'est ce que nous croyons √™tre la v√©rit√©. C'est ce que nous acceptons comme √©tant la v√©rit√©. Il est Le m√™me en principe. Le m√™me en puissance. Il est Le m√™me dans l'amour. Il est Le m√™me √† tous √©gards, tel qu'Il l'√©tait √† l'√©poque. Maintenant, Il est venu avec l'Eglise, de la m√™me mani√®re que Dieu L'envoya et alla avec Lui.. 78 C'est ainsi que Dieu Le ressuscita. Si Dieu n'avait pas √©t√© avec Lui, Il ne L'aurait jamais ressuscit√© le troisi√®me jour. Ainsi, le P√®re qui L'a envoy√© est toujours avec Lui. Il partit avec Lui √† la tombe et Le ressuscita le troisi√®me jour. 79 Maintenant, "Comme Dieu m'a envoy√©, a-t-Il dit, ainsi moi aussi Je vous envoie. Je serai toujours avec vous et en vous jusqu'√† la fin du monde " A la r√©surrection, quand notre P√Ęques arrivera, Il sera l√† exactement comme Dieu l'√©tait en ce matin de P√Ęques, l√†, Il Le ressuscita des morts.
E-80 Maintenant, en signe de cela, Il a amen√© ceci. Avant qu'il y ait une r√©surrection, il doit y avoir une mort. Car il faut qu'il y ait une chose qui ensuite meurt et puis revient pour que √ßa soit une r√©surrection. Cela signifie : "Etre ramen√©." 81 Et avant que l'homme ne puisse ressusciter dans la r√©surrection avec Christ, il doit mourir compl√®tement √† lui-m√™me, mourir compl√®tement √† tous ses associ√©s mondains, mourir compl√®tement √† toutes ses habitudes mondaines; mourir compl√®tement √† tout ce qui est impie, pour ressusciter de nouveau. 82 Alors, se vider du Saint-Esprit, se vider de soi-m√™me, et l'entr√©e, plut√īt, du Saint-Esprit, remplit cette place. Alors il est candidat pour croire Dieu. Alors il voit comme Dieu. Il ne voit pas comme les docteurs. Il ne voit pas comme les membres eccl√©siastiques. Il voit comme Dieu. Il voit alors que Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Alors, il voit que la puissance de Dieu est aussi grande aujourd'hui qu'elle l'√©tait autrefois. 83 Et dans sa pauvre condition charnelle, vous pourriez l'instruire, le polir, lui donner le savoir. On peut le mettre dans la meilleure √©glise, lui donner les meilleurs bancs, les meilleurs membres. Il ne sera jamais diff√©rent jusqu'√† ce qu'il meure d'abord, et qu'il soit ensuite ressuscit√© de nouveau. Et le Saint-Esprit qui l'avait appel√© et qui l'avait envoy√© est avec lui, m√™me jusqu'√† la fin de l'√Ęge. Amen. Oh ! je sais que c'est choquant, mais c'est la v√©rit√©
E-84 Ainsi, si Christ √©tait en nous aujourd'hui, Il ferait les m√™mes choses qu'Il faisait quand Il √©tait ici sur terre. Si le Seigneur J√©sus est ressuscit√© des morts aujourd'hui, et s'Il vit parmi nous, et Il avait dit : " Les choses m√™me que je fais, vous les ferez aussi, parce que je serai avec vous jusqu'√† la fin du monde, " alors, il n'y a qu'un moyen pour prouver qu'Il est ressuscit√© des morts, c'est quand l'Eglise croit cela ; Christ se fera conna√ģtre √† cette Eglise par la m√™me puissance de Sa r√©surrection. Cela doit en √™tre ainsi, mes amis.
E-85 Soit Ceci est la Parole de Dieu, soit c'est un Livre de s√©duction. C'est vrai. Soit c'est vrai soit c'est faux. Soit c'est enti√®rement vrai, soit c'est enti√®rement faux. Soit chaque mot est inspir√©, soit aucun mot n'est inspir√©. Je veux croire cela. 86 Paul avait dit : "Je ne suis pas venu vers vous avec des discours persuasifs et la sagesse humaine. Car si je le faisais, alors votre foi serait b√Ętie sur la sagesse humaine. Mais je suis venu vous pr√™cher l'Evangile de la puissance de Dieu, la r√©surrection du Seigneur J√©sus, afin que votre foi soit ferme." Paul n'est jamais venu avec une certaine exp√©rience du s√©minaire, pour embellir cela, ajouter ou retrancher √† cela. 87 Il dit : " Je suis venu ne sachant qu'une seule chose : Christ crucifi√©. Je suis venu ne sachant qu'une seule chose, vous pr√™cher la puissance de la r√©surrection, que Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement." Et dans Galates 1.8, il dit : "Si un ange pr√™chait autre chose, qu'il soit anath√®me." C'est vrai.
E-88 Maintenant, est-Il ressuscit√©? [ L'assembl√©e dit : Amen. - N.D.E.] Nous sommes ici ce matin pour poser cette question : Est-Il ressuscit√©? 89 Eh bien, aujourd'hui, les c√©r√©monies ont eu lieu, partout dans le monde. Et les gens vont partout avec de grands... certains avec des chapelets de pri√®res, les r√©citant. C'est leur probl√®me. D'autres vont partout, vantant la grande d√©nomination dont ils sont membres. C'est leur probl√®me. D'autres y mettent de grands crucifix, des pianos et des orgues et de beaux b√Ętiments d'√©glises, et ils disent : "Regardez ce que nous poss√©dons! La meilleure classe de la ville vient √† notre √©glise." C'est bien. C'est leur probl√®me. 90 Mais je ne connais que la r√©surrection du Seigneur J√©sus, que cela soit dans une grange, ou dans une √©table, o√Ļ que √ßa puisse √™tre. Je ne veux rien savoir parmi vous si ce n'est la r√©surrection. Je ne veux pas savoir combien vous √™tes bons, parce que vous n'√™tes pas bons pour commencer ; nous ne sommes pas bons pour commencer. La seule chose que je veux savoir, c'est la r√©surrection du Seigneur J√©sus, cela est dans le cŇďur humain. Alors, si Christ est mort, oui, pas mort, mais ressuscit√©, alors, Il est avec nous. Alors les m√™mes choses qu'Il fit alors qu'Il √©tait ici sur terre, Il est oblig√© de les accomplir encore, conform√©ment √† Sa Parole. Il est oblig√©. Et quand cette chose est accomplie encore sur la terre, la m√™me chose...
E-91 Eh bien, quand Il √©tait ici, Il ne pr√©tendait pas √™tre un grand gu√©risseur, n'est-ce pas? Il disait qu'Il n'√©tait pas un gu√©risseur. Il disait : " Je ne fais rien de moi-m√™me. Je ne fais que ce que je vois faire au P√®re, et cela le Fils le fait pareillement." 92 Il passa √† c√īt√© de la piscine de B√©thesda, o√Ļ √©taient couch√©es de grandes multitudes de gens : des boiteux, des aveugles, des estropi√©s, des infirmes, des gens ayant des membres tordus, des gens aux membres atrophi√©s, attendant que l'eau soit agit√©e. Et voici venir Emmanuel, voici venir J√©sus, les v√™tements pleins de vertu. 93 Une femme avait touch√© Son v√™tement quelques jours avant , et elle avait √©t√© compl√®tement gu√©rie. Elle L'avait touch√©, et elle √©tait rentr√©e dans la foule et s'√©tait assise, ou je ne sais quoi. J√©sus s'est arr√™t√© et a regard√© tout autour, Il a demand√© : " Qui M'a touch√©?" 94 "Eh bien, a dit quelqu'un, Ma√ģtre, regarde la foule, Ma√ģtre! C'est tout le monde qui Te touche." 95 Il dit : " Oui, mais Je - Je me suis affaibli. " Il a dit : "I l s'est pass√© Quelque chose." 96 Et Il a cherch√© du regard dans l'assistance, jusqu'√† ce qu'Il a trouv√© la femme. Il a dit : "Eh bien, ta foi t'a gu√©rie de cette perte de sang." Voyez? Sa foi L'avait touch√©. 97 C'√©tait J√©sus hier, c'est J√©sus aujourd'hui, ce sera J√©sus √©ternellement. Aussi longtemps qu'il y aura un besoin de gu√©rison, il y aura un J√©sus pour gu√©rir. Aussi longtemps qu'il y aura un p√©cheur √† sauver, il y aura un J√©sus pour le sauver. C'est bien Lui.
E-98 Quand Il est pass√© au milieu de cette grande foule, Il est all√© l√† et a gu√©ri un homme couch√© sur un grabat, Il s'en est all√© et l'a laiss√©. Eh bien, les disciples, des Juifs, ont dit : "Eh bien, regardez √ßa, regardez cette foule. Pourquoi n'est-Il pas parti gu√©rir celui-l√†? J'aurais cru", et ainsi de suite comme cela. Ils L'ont interrog√©. Il a vu cet homme qui portait son lit le jour du Sabbat. 99 Il a dit : "En v√©rit√©, en v√©rit√©, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-m√™me!" 100 Voyez √† qui Il attribue toute la louange? Tout vrai Esprit de Dieu fera la m√™me chose. Il donnera chaque fois la louange √† Dieu. 101 Il a dit : " Le Fils ne peut rien faire de lui-m√™me. Mais ce que Je vois faire au P√®re, c'est ce que Je fais. Le P√®re fait quelque chose, Il me le montre et Je le fais." 102 Si c'√©tait J√©sus alors, cela doit √™tre J√©sus aujourd'hui. C'est vrai. 103 Il Se tenait au milieu de l'auditoire et Il connaissait leurs pens√©es. Il savait ce qui n'allait pas en eux. Bien des fois, Il a regard√© l'auditoire et a dit : "Pourquoi raisonnez-vous dans vos cŇďurs et dites-vous diff√©rentes choses?"
E-104 Une fois, une femme vint aupr√®s de Lui au puits, Il dit : " Donne-moi √† boire." 105 Elle a dit : " Eh bien, il n'est pas de coutume que vous, les Juifs, vous demandiez pareille chose aux Samaritains. " Elle a dit : "Nous n'avons pas de relation." 106 Il a dit : " Mais si tu savais √† Qui tu parles, tu Me demanderais √† boire." "Oh! eh bien, a-t-elle dit, comment - comment est-ce possible." Et il a dit : "Va chercher ton mari. " Elle a r√©pondu : "Je n'ai point de mari." 107 Il a dit : "C'est vrai. Tu en as eu cinq et, a-t-Il ajout√©, celui avec qui tu vis maintenant n'est pas ton mari." 108 Elle dit : "Seigneur, je vois que tu es proph√®te " Elle a dit : "Eh bien, je sais que ce sera l√† le signe du Messie." Elle a dit : "Je sais que quand le Messie viendra, Il nous dira ces choses, mais Toi ; qui es-Tu?" Il a dit : "Je le suis, moi qui te parle." 109 Vous y √™tes. Qu'√©tait-ce? Le signe du Messie. Amen. Remarquez, les gens L'ont mal compris l√†-dessus. Ils n'ont pas compris ce que cela signifiait. Cela a aveugl√© leurs yeux. Ses miracles et tout ont aveugl√© leurs yeux. 110 Et c'est pareil aujourd'hui. Les m√™mes choses aveugleront les yeux de la pens√©e charnelle, parce qu'elle ne peut comprendre les choses de Dieu. Elle est oppos√©e √† Dieu. Elle est l'ennemie de Dieu. La pens√©e humaine est ennemie de Dieu. Vous devez sortir de votre propre pens√©e humaine et na√ģtre de nouveau du Saint-Esprit pour avoir la pens√©e de Dieu en vous. Alors vous pourrez croire ces choses. Alors cela deviendra une r√©alit√©. Amen.
E-111 Maintenant remarquez, quand Il était ici, les choses qu'Il faisait... Quand Il s'en est allé, Il a dit à Son Eglise après Sa résurrection, Il a dit : "Voici, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde." Leurs yeux s'ouvrirent, ils comprirent cela. 112 Pierre et les autres, avant cela ; après avoir été Son ami intime, après avoir marché et parlé avec Lui... Et Pierre a dit : "Oh! je suis très déçu! Après cette mort là-haut, on L'a enseveli. Je suis - je suis très déçu. Je crois que je vais retourner faire la pêche." 113 Alors les disciples qui se tenaient là ont dit : "Nous irons avec toi." Ils sont donc partis et ils ont pris leurs filets, étant déçus ! Ils étaient autrefois des croyants, ils avaient une théologie mentale. Ils avaient autrefois cru au naturel. Mais quand une petite épreuve a surgi, tout a volé en éclats.
E-114 Maintenant, ici, je n'ai pas l'intention de vous blesser, mais je voudrais vous corriger. Voyez? Cela montre simplement que quand un homme a la foi intellectuelle et qu'il dit : "Oui, ceci est la Parole de Dieu. Oui, je crois que Dieu a ressuscit√© J√©sus aujourd'hui ", alors, si c'est l√† tout ce que vous avez, au tout premier petit d√©couragement qui survient dans votre √©glise, vous voil√† parti, vous sortez. Voyez? Il se peut que vous ayez √©t√© Son ami, mais vous ne Le connaissez pas dans Sa puissance de r√©surrection. 115 A aucun moment, apr√®s la Pentec√īte, ce pr√©dicateur, Pierre, n'a dit quelque chose de ce genre. Quand on √©tait sur le point de le tuer, on allait le pendre sur une croix, il a dit : "Je ne suis m√™me pas digne de mourir comme cela. Mettez mes pieds en haut ; ma t√™te en bas, parce que mon Seigneur est mort dans l'autre position, avec la t√™te en haut." Oui, jamais, jamais... Voyez ? Il avait √©t√© avec Christ en ce temps-l√†. Mais en ce moment-ci, Christ √©tait en Pierre. Pierre avait alors la direction, et apr√®s que le Saint-Esprit √©tait venu, alors c'est le Saint-Esprit qui avait la direction. Pierre √©tait dans l'ombre, mais c'est le Saint-Esprit qui conduisait.
E-116 Maintenant, si vous n'avez que... si vous avez un bon raisonnement, vous vous mettrez et chercherez √† comprendre la Bible par le raisonnement, √† penser: " Comment a-t-Il pu ressusciter des morts? Comment ces miracles et toutes ces choses peuvent-ils se produire aujourd'hui, dans ce grand domaine de la civilisation, de la science o√Ļ nous vivons? " Si vous cherchez √† raisonner l√†-dessus, vous ne ferez que vous √©loigner de Dieu constamment. Vous ne le conna√ģtrez jamais par le raisonnement. On ne conna√ģt pas Dieu par le raisonnement. 117 On conna√ģt Dieu par la foi. Vous acceptez cela. Vous croyez cela. Vous ne pourrez le faire √† moins que quelque chose se produise en vous, alors le Saint-Esprit entre et vous avez la pens√©e de Christ.
E-118 Remarquez. Toute la nuit, ils - ils ont p√™ch√©, mais ils n'ont attrap√© aucun poisson. C'√©tait tr√®s d√©courageant. Le lendemain matin, tr√®s t√īt, au service du lever du soleil, ils ont regard√© sur le rivage, et l√† se tenait J√©sus. Mais ils ne L'ont pas reconnu. C'est ce qui est triste. Ils ne L'ont pas reconnu. 119 Une nuit, la vielle petite barque √©tait sur le point de sombrer dans la mer orageuse. Et voici venir le Tendre Seigneur, marchant vers eux. Ils ont dit : " Oh! va-t-en. C'est un fant√īme. C'est un fant√īme. Nous ne voulons rien avoir affaire avec cela." L'unique chose qui pouvait les aider √©tait pr√®s d'eux et ils en avaient peur.
E-120 Et puis-je vous dire ceci aujourd'hui, vous qui n'avez jamais re√ßu le Saint-Esprit. Je sais que dans le monde eccl√©siastique, il y a beaucoup d'imitations. Nous avons beaucoup de gens qui pr√©tendent avoir le Saint-Esprit, alors qu'ils ne L'ont pas. C'est vrai. De m√™me, vous avez aussi l√† parmi vous des gens qui pr√©tendent √™tre des membres d'√©glise et qui ne le sont pas. C'est vrai. Ainsi, l√† o√Ļ il y a le pour, il y a aussi le contre. Souvenez-vous-en. L√† o√Ļ il y a le n√©gatif, il y a le positif. L√† o√Ļ il y a un faux dollar, il y en a un vrai. Et l√† o√Ļ il y a quelqu'un qui imite et fait semblant d'avoir le Saint-Esprit, il y a un Saint-Esprit authentique, souvenez-vous-en. 121 Et la chose m√™me qui peut vous aider, la chose m√™me qui peut vous d√©livrer, la chose qui peut vous faire sortir de la prison de vos habitudes, vous faire sortir de la prison de la peur et des soucis, la chose qui peut √īter de vous le cancer et faire de vous une nouvelle cr√©ature vivante, la chose qui peut vous ressusciter aux derniers jours, se tient juste √† c√īt√© de vous et vous en avez peur. N'ayez pas peur, c'est Lui.
E-122 "C'est Moi, a-t-Il dit, n'ayez pas peur, c'est Moi." Mais ils en avaient peur, ils étaient effrayés de Le croire sur Parole. Il dit : "C'est... N'ayez pas peur. C'est Moi." 123 Jésus leur a demandé s'ils avaient du poisson. Ils ont dit : "Non." Ils ont dit : "Nous avons travaillé toute la nuit." Et arrivés à la rive, ils trouvèrent du poisson préparé et apprêté pour eux. Ils reconnurent par ce miracle que c'était Lui.
E-124 Deux autres √©taient en route pour Emma√ľs. Ecoutez attentivement maintenant, alors que nous terminons. Sur la route d'Emma√ľs, un jour apr√®s la r√©surrection, il y en avait deux : Cl√©opas et son ami. Un beau matin de sabbat comme celui-ci, la premi√®re belle P√Ęques... Attentivement maintenant, observez la Parole. Soyez pr√™ts. 125 Et pendant qu'ils c√©l√©braient la premi√®re P√Ęques, abattus, d√©courag√©s, √† cause d'une d√©ception... 126 Il se peut qu'il y ait aujourd'hui des hommes et des femmes qui c√©l√®brent cette P√Ęques √† cause d'une d√©ception, de quelque chose qui est arriv√©. Mais souvenez-vous bien, le Seigneur J√©sus n'est pas dans la tombe aujourd'hui. Il est vivant parmi les gens. 127 Bien des fois, quand j'√©tais √† l'√©cole, nous avions √©tudi√© la botanique. J'ai toujours √©tudi√© la botanique. Pour moi, la botanique n'est pas la vie des plantes, pas tellement ; voir comment la plante pousse et comment le soleil appara√ģt et ainsi de suite. Pour moi, la botanique, c'est Celui qui l'a cr√©√©e, c'est le Cr√©ateur qui a fait pousser la plante. Oh! combien ces fleurs de P√Ęques sont belles! Consid√©rez-les. Oh! la la! Les jolies fleurs qui poussent l√†, personne, apr√®s en avoir observ√© une, ne peut dire que Dieu n'existe pas et √™tre dans son bon sens.
E-128 Et les voici, d√©courag√©s donc, qui s'en retournent √† la maison. "Eh bien, nous avons commenc√©. Nous pensions que cela irait bien, mais nous devons rentrer chez nous maintenant, ils... sur le chemin de retour vers Emma√ľs " Et comme ils avan√ßaient, d√©courag√©s, ils avaient une bonne conversation. Ils parlaient de Lui. C'est alors qu'Il est apparu. Et la raison pour laquelle Il n'appara√ģt pas √† beaucoup d'entre nous aujourd'hui, c'est parce que nos conversations portent sur tout sauf sur Christ . Nous sommes toujours en train de parler du moment o√Ļ nous allons terminer le travail ou de ce que nous allons faire ici. Que vos conversations portent sur Christ. Il appara√ģt quand on parle de Lui. Parlez de Lui.
E-129 Et ils avançaient, parlant de Lui. Ils l'aimaient toujours, ils ne savaient pas qu'Il était ressuscité des morts.
E-130 Et aujourd'hui, beaucoup de gens qui aiment réellement le Seigneur Jésus, dans ces grandes églises à travers le monde, ils aiment le Seigneur, mais ils ne savent pas vraiment qu'Il est ressuscité des morts.
E-133 (131) Remarquez. Comme ils continuaient leur chemin , un √©tranger sortit du buisson et les salua peut-√™tre comme ceci : "Bonjour." 132 Et eux, tout tristes, bris√©s, disaient : "Oh je L'aimais. Je L'ai vu se tenir √† la tombe de Lazare, un homme qui √©tait mort depuis quatre jours", et Il a dit : " Lazare, sors!" 133 "Oh! Comment un tel Homme a-t-Il pu faillir? Comment a-t-Il pu nous d√©cevoir comme ceci? Et maintenant nous sommes couverts de honte et de disgr√Ęce. Nous rentrons chez nous reprendre notre p√™che et notre charpenterie." Voyez? 134 N'est-ce pas exactement l√† le chr√©tien moderne aujourd'hui? Oh! que la gu√©rison ait lieu, ils crient victoire, que la puissance du Saint-Esprit se manifeste, et ils crient victoire. Et ceux qui sont vraiment remplis du Saint-Esprit restent ainsi tout au long de leur vie. 135 Mais l'homme qui marche toujours avec la pens√©e charnelle, d√®s qu'il y a un petit d√©couragement, quelque chose qui va mal, alors il s'en va, en disant : "Eh bien, je pensais que c'√©tait tr√®s bien, mais, oh! la la! regardez donc √ßa. Je pensais que cette petite √©glise ne faillirait jamais. Je pensais que cette personne... " Vous avez plac√© votre pens√©e sur la mauvaise chose, voyez? Placez votre pens√©e sur Lui qui ne peut faillir. Que votre conversation ne porte pas sur votre √©glise, mais sur votre Seigneur. C'est sur Lui ; pas sur votre voisin, mais sur votre Seigneur. Que vos conversations portent sur Lui.
E-136 Alors, pendant qu'ils continuaient leur voyage en causant, soudain, un homme, juste un homme ordinaire... 137 Il n'√©tait pas un grand scribe. Il n'√©tait pas instruit. Il n'a pas re√ßu d'instruction, √† ce que nous sachions, Il n'a jamais √©t√© √† l'√©cole un seul jour de Sa vie, mais Il avait une sagesse qui d√©passait celle de tout homme qui ait jamais exist√©. Quand les pharisiens ont vu Sa sagesse, ils ont dit : "Quelle √©cole a-t-Il fr√©quent√©e? D'o√Ļ vient-Il? O√Ļ trouves-Tu ces Paroles? Comment fait-Il cela ? On ne L'a jamais vu dans nos s√©minaires. Il ne parle pas comme l'un de nous. D'o√Ļ viennent ces paroles ?" Et ils √©taient offens√©s parce qu'Il n'√©tait pas un membre de leur groupe. Il ne s'associait pas √† eux. Il se tenait √† l'√©cart, en √©vidence, car Il √©tait Dieu. 138 Il S'est tenu l√† et S'est fait conna√ģtre. Il a dit : "Si vous ne pouvez Me croire, croyez les Ňďuvres que Je fais. Elles t√©moignent que Mon P√®re M'a envoy√©." Il a dit : " Et mon instruction..." En d'autres termes, c'est ceci : "Si Mon instruction ne satisfait pas vos attentes, si Mon titre acad√©mique (Je n'en ai m√™me pas) mais Mon titre acad√©mique, Mon dipl√īme ne vient pas de vos s√©minaires; Mon dipl√īme, ce sont les Ňďuvres que Je fais, c'est qui montre que le P√®re M'a envoy√©. Ce sont elles, Mon dipl√īme." √áa, c'est le meilleur dipl√īme que je connaisse. √Ē Dieu, donne-nous davantage de ces dipl√īmes! "Les Ňďuvres que Je fais t√©moignent que le P√®re M'a envoy√©. Si cela n'est pas suffisant, croyez donc les Ňďuvres, plut√īt que Moi. "
E-139 Maintenant consid√©rez-Le. Oh! je L'aime! Je Le vois marchant l√†, et Il a dit : "Pourquoi √™tes-vous si tristes? Qu'est-ce qui vous rend ainsi? Quel beau jour! Regardez comment tout para√ģt!" 140 Il dit : "Oui", a-t-Il dit : "Je sais, mais nous croyions..." Ils ont dit : " Es-tu √©tranger ici ?"bien, ont-ils dit, ne le sais-tu pas! J√©sus de Nazareth, un homme √† qui Dieu a rendu t√©moignage par de grands signes et tout, nous L'avons suivi pendant trois ans et demi; et - et Pilate L'a crucifi√© et on L'a enseveli, on L'a mis dans la tombe. Eh bien, ont-ils dit, nous esp√©rions qu'Il serait un roi, un grand conducteur. Et maintenant, Il g√ģt l√† dans la tombe, embaum√©, et Il g√ģt dans la tombe. " 141 " Eh bien, a-t-Il dit, ne connaissez-vous pas les Ecritures ? " Oh ! j'aime √ßa ! Qu'a-t-Il fait ? Il est all√© tout droit dans les Ecritures pour prouver ce qu'Il disait. Et tout v√©ritable Esprit de Dieu ira tout droit dans les Ecritures.
E-142 Qu'a-t-Il fait ? Il est retourn√© dans l'Ancien Testament, les livres de Mo√Įse, et Il a commenc√© √† parler de Mo√Įse et des autres, comment ils avaient annonc√© que J√©sus viendrait, souffrirait et ce qu'Il ferait. Il a dit : "Ne connaissez-vous pas cette Ecriture, cette Parole?" Il a dit : "Ne savez-vous pas que cette Parole d'autrefois a √©t√© vivifi√©e? Ne savez vous pas que Christ devait ressusciter des morts ? Et l√†... " 143 "Non, nous ne le savions pas." De braves gens qui L'aimaient, mais qui ne savaient pas qu'Il √©tait ressuscit√© des morts. 144 C'est pareil aujourd'hui, la m√™me chose aujourd'hui, exactement, fr√®re, sŇďur. Oh! que Dieu r√©veille votre √™tre int√©rieur! Les gens ne comprennent pas qu'Il est ressuscit√© des morts. Il n'est pas mort. Il est vivant.
E-145 Et Il est sorti sous ce d√©guisement. Il leur apparut sous la forme d'un homme. 146 Il peut vous appara√ģtre sous la forme de votre voisin. Il peut vous appara√ģtre sous la forme d'un - un pr√©dicateur, ou de votre m√®re. Christ vous appara√ģt au travers des gens. Alors, traitez correctement tout le monde. Soyez gentil. Soyez un bon voisin. Soyez amical. Christ est dans cette personne, "Christ en vous, l'esp√©rance de la gloire" Et en route, si quelqu'un vous appara√ģt, quelqu'un de gentil commence √† vous parler, √©coutez-le. Vous ne savez pas, √ßa pourrait √™tre J√©sus qui vous parle. Voyez? Il appara√ģt. " Je - Je serai avec vous et m√™me en vous et ce que vous faites √† ceux-ci, c'est √† Moi que vous le faites." 147 Oh ! Si vous arrivez √† voir cela de cette fa√ßon, la vieille tradition tombe. Voyez? Cela ne devient pas des formules et une d√©claration qui est un rassemblement de plusieurs mots. Cela devient une r√©alit√© vivante que Christ est en nous maintenant. Le Saint-Esprit allant et revenant dans chaque √™tre humain, d√©ferlant dans les cŇďurs, sondant, condamnant la vie ruin√©e qui est dedans. Et... quand tu confesses cela, Il tient cela devant Dieu, et le sang lave cela. Amen.
E-148 Alors pendant qu'ils avan√ßaient, maintenant regardez, le soir approchait. Oh ! j'aime vraiment cela. 149 J'aurais souhait√© que nous ayons un peu plus ... Oh! la la! Je ne savais pas que j'avais fait si longtemps. 150 Ecoutez. Le soir approchait. (Je vais terminer.) Avez-vous remarqu√©? Maintenant, √©coutez attentivement. Le soir approchait. Il fit comme s'Il allait continuer le voyage et les quitter. Mais, ils Le persuad√®rent d'entrer. 151 Je me demande combien nous Le persuaderions aujourd'hui ? Je me demande combien vous le faites maintenant m√™me? "√Ē Seigneur, Toi, le ressuscit√©, laisse-moi Te persuader de venir dans mon cŇďur, entre avec moi. Je veux Te croire. J'ai men√© une vie de demi-chr√©tien, ainsi je... en croyant simplement par une foi de la connaissance et ainsi de suite, par la foi intellectuelle. Mais je veux Te conna√ģtre dans Ta puissance de r√©surrection. Car ceci est le seul moment que j'ai pour me pr√©parer. J'aimerais Te conna√ģtre quand je pencherai ma t√™te pour ne plus me relever. J'aimerais Te conna√ģtre dans Ta puissance de r√©surrection. Je ne voudrais pas juste supposer cela. Je veux Te conna√ģtre. Je T'en prie, entre et reste avec moi. Le jour est fort avanc√©."
E-152 Remarquez, quand ils sont entr√©s, qu'ils ont ferm√© les portes, c'est alors qu'Il a pu leur parler. Comme Il a agi diff√©remment vis-√†-vis de ces gens! Ceux qui se trouvaient sur le rivage ne L'ont pas reconnu ; ils avaient √©t√© avec Lui pendant un long moment, mais une fois que Christ √©tait √† l'int√©rieur... 153 Pas Christ √† l'ext√©rieur, lisant cela, disant : "Oui, c'est juste. " Mais Christ √† l'int√©rieur, disant : C'est juste." Saisissez-vous la diff√©rence Christ √† l'int√©rieur 154 Et Il dit... Une fois √† l'int√©rieur, la porte ferm√©e, alors Il s'est fait conna√ģtre √† eux par la mani√®re dont Il a fait quelque chose. Il a pris du pain et a rompu cela. 155 Et ils ont regard√© et ils ont dit : "Il n'y a qu'un seul Homme sur la terre qui puisse faire cela, et c'est Lui. " Juste par la mani√®re dont Il a fait quelque chose! Non pas la fa√ßon dont Il avait formul√© Son sermon ; en effet, beaucoup de th√©ologiens faisaient cela. Pas la fa√ßon dont Il s'√©tait habill√©, √† la Hollywood, cela serait le cas aujourd'hui. Pas √ßa, mais par la fa√ßon dont il a fait quelque chose, ils ont reconnu que c'√©tait Sa mani√®re de le faire. Et leurs yeux s'ouvrirent. Ils Le reconnurent alors. 156 Ils ne L'avaient pas reconnu quelques jours... ou les disciples qui ne L'avaient pas vu de cette mani√®re. Ils n'ont jamais √©t√© enferm√©s avec Lui. Ils ne Le reconnurent pas quand ils Le virent ; mais ceux qui √©taient une fois enferm√©s avec Lui reconnurent que c'√©tait leur Seigneur.
E-157 Et je veux que vous remarquiez quelque chose. Suivez attentivement maintenant avant qu'on termine, avant la fin. Tr√®s t√īt matin, quand Marie de Magdala et Marthe √©taient √† la tombe, les premi√®res... Ecoutez. D'abord tr√®s t√īt matin, Christ s'est montr√© visiblement √† ceux qui s'√©taient lev√©s t√īt. Et Il ne s'est plus fait voir au cours de la journ√©e jusqu'au soir. C'est alors qu'Il s'est fait conna√ģtre encore parce qu'Il est l'Alpha et l'Omega Au temps du soir, la lumi√®re para√ģtra, vous trouverez s√Ľrement le chemin de la gloire. 158 Quand Christ s'est fait conna√ģtre dans les premiers jours aux ap√ītres, √† la r√©surrection, par des signes et des prodiges, que Pierre, Jacques, Jean et les autres avaient accomplis, Il s'est fait conna√ģtre aux gens (comment ?) dans Sa puissance de r√©surrection; (√©coutez) par des signes, des prodiges et des miracles qu'Il fit. Est-ce vrai ? [L'assembl√©e dit : " Amen. " - N.D.E.] Il s'est fait conna√ģtre.
E-159 Or, nous avons travers√© un grand jour. Le jour est pass√© ; on a eu de grands docteurs, saint Augustin, jusqu' √† Martin Luther, John Wesley, Calvin, Knox, tous ces gens-l√† ; √† travers l'√Ęge des - des m√©thodistes, l'√Ęge des baptistes, l'√Ęge des nazar√©ens, l'√Ęge des p√®lerins de la saintet√©, l'√Ęge des pentec√ītistes. Tous ces √Ęges sont pass√©s. Le soleil se couche. 160 Il a dit : "Au temps du soir, la lumi√®re para√ģtra, il y aura un jour, a dit le proph√®te, qui ne sera ni jour ni nuit." Ce sera un peu comme du brouillard.
E-161 Et aujourd'hui, c'est ainsi que le monde a voyag√©, depuis le premier matin de la r√©surrection du Seigneur J√©sus ; et ce premier √Ęge de l'√©glise, l√† dans le - dans l'√Ęge de l'√©glise d'Eph√®se... Au tout premier √Ęge, l√†, Dieu s'est fait conna√ģtre par des signes, des prodiges et des miracles. Cela a disparu avec les p√®res primitifs. C'est pass√© par l'Eglise catholique, jusqu'√† la r√©forme et jusqu'ici. Ils ont eu assez de lumi√®re pour croire qu'Il √©tait le Fils de Dieu. Ils ont eu assez de lumi√®re pour L'accepter comme leur Sauveur personnel, et cela a continu√©. Mais avec les nuages, les nuages des t√©n√®bres, les docteurs ayant li√© les gens, en disant : "Les jours des miracles sont pass√©s. Toutes ces choses sont pass√©es, il y a de cela beaucoup d'ann√©es. " √áa a √©t√© un jour sombre, pas compl√®tement sombre ; ils pouvaient voir comment avancer, mais pas tr√®s bien. 162 Mais, fr√®re, Dieu a promis que quand le soleil serait en train de se coucher en occident, la Lumi√®re r√©appara√ģtrait aussi s√Ľr que le monde existe.
E-163 Cette Bible est un Livre oriental. Elle est √©crite suivant les coutumes orientales. Et Elle a √©t√© √©crite dans une langue orientale, √† l'est. Le soleil se l√®ve √† l'est et se couche √† l'ouest. Le peuple de l'orient a eu son jour de visitation √† la premi√®re r√©surrection. Et le soleil a parcouru les √Ęges et la civilisation a commenc√© √† l'est, se dirigeant vers l'ouest. Et juste avant le coucher du soleil, ici √† l'horizon occidental, la Lumi√®re appara√ģtra de nouveau. Le m√™me Seigneur J√©sus ressuscit√© viendra dans la m√™me puissance qu'Il avait. [Fr√®re Branham frappe trois fois sur la chaire. - N.D.E.] Comme Il s'est fait conna√ģtre √† Marie de Magdala et √† d'autres, au commencement, Il se fait conna√ģtre par la puissance de Sa r√©surrection, dans le dernier √Ęge. Quand? Au temps de la fin.
E-164 L'un d'eux a dit : " Entre. Il se fait tard. Le jour est tr√®s avanc√©. Le soir approche. Ne veux-Tu pas entrer ? " Et ils L'ont fait entrer. 165 Et une fois √† l'int√©rieur, Il leur a ouvert les yeux. Il a accompli quelque chose. Ils ont dit : "Il n'y a que Lui qui puisse faire cela." Observez comment ils √©taient. Ils avaient fait une journ√©e enti√®re pour arriver l√†. 166 C'est l√† que les missionnaires ont failli. Nous avons fait la lessive sur les planches √† lessiver afin de supporter les missionnaires qui sont partis l√†-bas pour distribuer des trait√©s. Nous les avons envoy√©s l√†-bas pour enseigner la th√©ologie. Et il y a Muddha - Bouddha, Mahomet, les Sikhs, le... Toutes les diff√©rentes religions du monde sont l√†, avec la m√™me th√©ologie qui peut produire la m√™me chose que le christianisme, sur le plan de la psychologie. C'est vrai. 167 Et le monde, il n'y a que le tiers, en ce matin de p√Ęques, qui conna√ģt ou qui a d√©j√† entendu parler de J√©sus. Les deux tiers du monde sont dans le communisme et dans les t√©n√®bres. Les deux tiers du monde n'ont jamais entendu parler de J√©sus ou de la r√©surrection. 168 [Fr√®re Branham tape les mains deux fois - N.D.E.] Mais, fr√®re, quand Cl√©opas est pass√© par l'exp√©rience d'Emma√ľs, quand leurs yeux s'ouvrirent et qu'ils reconnurent qui ils √©taient, dans l'espace de quelques minutes, ils ont voyag√© √† travers les couloirs du temps, en rentrant √† J√©rusalem, d'un pas l√©ger, √† cŇďur joie, racontant aux gens : " Nous savons que notre Seigneur est ressuscit√© des morts, car nous L'avons vu, et nous savons qu'Il est r√©el. " 169 Ce qu'il en est, c'est que dans les derniers jours, Dieu va susciter des gens avec des messages, avec la puissance, avec la d√©livrance, avec la puissance de l'Evangile pour prouver que J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-170 Je sais que c'est passionnant... Pas √©tonnant que nous vivions dans un temps passionnant. Oui. C'est le cas. Nous vivons dans le dernier jour, au sujet duquel Dieu, par chaque saint proph√®te, √† travers tout l'Ancien Testament, √† travers le Nouveau Testament, a proph√©tis√©, disant qu'au temps de la fin, les m√™mes choses qui s'√©taient produites au commencement, se produiraient, au temps de la fin ; les t√©n√®bres se retireront, et la lumi√®re de l'Evangile brillera dans des corridors de la terre, une fois de plus, avant la venue du Seigneur J√©sus. 171 Il est ressuscit√© des morts. Il est le m√™me hier, aujourd'hui et Il le sera √©ternellement. J√©sus-Christ est ressuscit√© des morts et Il est vivant parmi nous. J'en suis tr√®s heureux. Mon cŇďur tressaillit de joie d'une fa√ßon inexprimable, car nous n'avons pas √† faire des suppositions l√†-dessus. C'est la v√©rit√©.
E-172 Que Dieu vous b√©nisse, mon ami. Si vous ne savez pas cela... Ne pr√™tez pas attention √† celui qui apporte ce Message, mais pr√™tez attention √† ce que signifie le Message. Voyez? C'est pour vous qui √™tes en dehors de Christ. 173 Si vous ne Le connaissez pas dans la puissance de Sa r√©surrection, si vous... n'en ayez pas une conception mentale. Ne parlez pas de votre th√©ologie ou de votre foi intellectuelle. Si quelque chose n'a pas t√©moign√© √† votre cŇďur, et que votre cŇďur n'a pas √©t√© vid√© et n'est pas devenu une tombe vide ( All√©luia) aux vieilles choses mortes du monde, et que Christ n'est pas ressuscit√© dans votre cŇďur... √Ē Dieu, roule ce matin la pierre de doute. √Ēte-la. Et puisse-t-Il ressusciter aujourd'hui dans votre cŇďur et faire de vous une nouvelle cr√©ature. 174 Et je crois qu'Il entrera en sc√®ne dans quelques minutes et qu'Il fera les m√™mes choses qu'Il faisait quand Il √©tait ici sur terre. Prions, pendant que nous avons les t√™tes inclin√©es.
E-175 Notre P√®re c√©leste, il se fait tard. L'heure est fort avanc√©e, mais c'√©tait √† une heure avanc√©e que Tu es apparu. Nous Te remercions pour Ta divine Parole. Nous Te remercions pour cet Evangile que nous pr√™chons et croyons. Nous Te remercions pour cet Evangile que Tu as confirm√© comme √©tant la v√©rit√©. 176 Et maintenant, Seigneur J√©sus, parle aux √Ęmes perdues. Il y a ici, Seigneur, beaucoup de gens qui T'aiment, mais qui en r√©alit√© ne T'ont jamais accept√©. Tu marches avec eux chaque jour. C'est Toi qui les as √©pargn√©s de la mort cette fois-l√†, lors de l'accident. C'est Toi qui as emp√™ch√© l'orage d'emporter la maison ce jour-l√† et cette nuit-l√†. C'√©tait Toi qui √©tais venu √† eux au temps de la d√©tresse. C'est Toi qui leur as donn√© du travail quand ils en manquaient. C'√©tait Toi qui as consol√© leurs cŇďurs quand leurs bien-aim√©s sont all√©s dans la tombe. Tu as march√© avec eux, mais cependant, ils ne Te connaissent pas. 177 √Ē Dieu, accorde aujourd'hui que chaque personne qui n'est pas en Christ fasse comme Cl√©opas et son ami, disant : "Viens et reste avec nous. Le jour de ma vie est fort avanc√©. Entre maintenant et tu passeras."
E-178 Pendant que nous avons la t√™te inclin√©e, partout, √† l'int√©rieur tout comme √† l'ext√©rieur, y a-t-il ici une personne qui voudrait dire, par une main lev√©e vers Dieu, pas vers votre fr√®re, mais vers Dieu : "Oh, quelque chose est arriv√© dans mon cŇďur ce matin " ? 179 " Je - je sais que quelque chose s'est pass√© dans mon cŇďur ce matin. Je - je sais que quelque chose se passe dans mon cŇďur. Je - je ne serai plus jamais le m√™me. Je sais que quelque chose s'est pass√© depuis que je suis entr√© dans ce b√Ętiment ce matin. J'accepte maintenant Christ dans mon cŇďur comme mon Sauveur. " 180 " Je veux lever les mains vers Dieu et dire : '√Ē Dieu, me voici. C'est tout ce que je peux faire, lever la main pour Te dire que je crois en Toi.'" Voulez-vous lever la main? Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. C'est bien. Quelqu'un d'autre, voulez-vous lever la main et dire: " Je L'accepte maintenant." ? Que Dieu vous b√©nisse, madame. C'est bien. Quelqu'un d'autre? 181 Comme vous levez la main, Dieu vous a promis la Vie Eternelle: "Celui qui entend Mes Paroles et qui croit √† Celui qui M'a envoy√©, a la Vie Eternelle, il ne viendra pas en jugement, mais il est pass√© de la mort √† la Vie." 182 Voulez-vous lever la main maintenant et dire : " Seigneur, je crois"? Que personne ne regarde, √† part le Seigneur J√©sus et moi, s'il vous pla√ģt. Levez simplement la main et dites : " Je L'accepte maintenant comme mon Sauveur", voulez-vous lever.... Que Dieu vous b√©nisse, vous, vous, vous, vous. Oh, c'est bien, il y a beaucoup de mains. Que Dieu vous b√©nisse. C'est bien 183 Qu'est-ce que √ßa vous fait ? √áa vous donne la Vie. Vous avez lev√© la main vers le Ma√ģtre, disant : "Je crois cela". J√©sus a dit : " Celui qui croit ne sera jamais jug√©... il est pass√© de la mort √† la Vie. " Maintenant m√™me, vous avez la Vie Eternelle. N'√™tes-vous pas heureux ?
E-184 Y a-t-il quelqu'un d'autre, avant que nous priions, quelqu'un d'autre qui voudrait dire : "Fr√®re Branham, maintenant en ce matin de p√Ęques, avant m√™me de voir le signe visible de l'apparition du Christ, s'Il va le faire, je L'accepte maintenant, avant de voir quoi que ce soit. Je ne vais pas √™tre comme Thomas, attendre jusqu'√† ce que je Le voie et que je Le touche et ainsi de suite", qui dit donc : "Je vais L'accepter maintenant m√™me." Il a dit : "Combien la r√©compense est plus grande pour celui qui n'a pas vu, qui n'a pas senti, qui n'a rien eu, mais qui a cru?." Y a-t-il quelqu'un d'autre qui veut lever la main, √† l'int√©rieur ou √† l'ext√©rieur? Que Dieu vous b√©nisse, et vous, et vous. Vous, sŇďur, que Dieu vous b√©nisse. C'est la... Vous, sŇďur, que Dieu vous b√©nisse. Tr√®s bien, nos t√™tes √©tant inclin√©es...
E-187 (185) Notre P√®re c√©leste, Tu as dit : "Pr√™che la Parole. Insiste en toute occasion favorable ou non. Reprends, censure, avec douceur et en instruisant." Nous ne pr√™chons pas un autre Evangile que celui qui nous a √©t√© confi√©. Christ est mort, Il est ressuscit√© le troisi√®me jour, selon les Ecritures; Il est maintenant assis dans les lieux c√©lestes dans la Pr√©sence de la majest√© divine, interc√©dant sur base de notre confession. Et ceci est Sa Parole : "Celui qui √©coute Mes Paroles et qui croit √† Celui qui M'a envoy√©, a la Vie Eternelle." Et aujourd'hui, avec ce message entrecoup√© et pr√™ch√© √† la h√Ęte, beaucoup ont lev√© la main. Tu les as vus. Comment peux-Tu manquer de les voir, alors que Tu connais chaque passereau qui tombe dans la rue, Tu sais cela. Toi, le Grand Dieu omnipotent, Tu vois toute chose, Tu sais toute chose et Tu peux tout faire. Maintenant, selon Ta Parole, Tu as sauv√© ces gens du p√©ch√©, et nous Te remercions pour cela, P√®re. Puissent-ils avoir une longue et heureuse vie. Puissent-ils Te servir tous les jours de leur vie. En venant ce soir, s'ils n'ont jamais √©t√© immerg√©s, puissent-ils venir se faire baptiser, en invoquant le Nom du Seigneur, et √™tre remplis du Saint-Esprit ce soir m√™me. Accorde cela, Dieu bien-aim√©. Nous le demandons au Nom de Christ.
E-190 (186) Maintenant, P√®re, nous entrons dans ce service. Et je sais que Ta Parole ne peut pas faillir. Elle d√©clare que dans notre propre ville... qu'un serviteur parmi les gens de sa ville... Mais, deux fois, Seigneur, Tu as permis que cela arrive, au cours de ces dix ann√©es. Ne veux-Tu pas accorder encore cela aujourd'hui? C'est P√Ęques, et nos esprits sont tourn√©s droit vers les pens√©es de P√Ęques, vers la r√©surrection. Ils sont tout juste tourn√©s vers l'Evangile une fois de plus, apr√®s L'avoir entendu √™tre pr√™ch√© ici deux fois. Et nous voulons Te voir, Seigneur. Et j'ai dit aux gens que Tu es ici. Tu l'as dit. Tu as toujours √©t√© l'Omnipr√©sent. Ne veux-Tu pas venir maintenant prendre ces pauvres instruments tels qu'ils sont, Seigneur, Ton pauvre serviteur, et travailler au travers de nous aujourd'hui, afin que l'homme et la femme qui sont pass√©s ici, et ceux qui viennent de T'accepter, voient que ce qu'ils ont fait, ce n'est pas quelque chose de faux; c'est le Seigneur J√©sus. √Ē Dieu, accorde cela, car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
E-191 (187) Oh! la la! Vous sentez-vous bien? [L'assembl√©e dit : "Amen." - N.D.E.] Moi aussi je me sens bien, quoique fatigu√© et fourbu. Oh, comme c'est glorieux, la Parole! Maintenant, mes amis, toute la pr√©dication que je peux apporter... j'ai - j'ai en quelque sorte... aujourd'hui j'ai pr√™ch√© deux fois. Je dois me d√©p√™cher demain, conduire... je dois quitter t√īt le matin pour Tacoma, dans le Washington, et aller jusqu'au Canada. Et, on voulait que je prenne l'avion pour √™tre l√† aux services de demain, mais je peux aller en voiture. Ainsi donc, remarquez, eh bien, toute la pr√©dication que je peux apporter... Christ peut dire une seule chose, et cela vaudrait tout ce que moi je peux essayer de vous dire pendant mille ans, si vous pouvez vivre assez longtemps pour voir cela.
E-194 (188) Eh bien, j'aimerais vous poser une question, et j'aimerais que vous soyez aussi vraiment respectueux. Maintenant, beaucoup d'entre vous sont debout. Je sais que vous êtes fatigués, mais accordez-nous quelques minutes. Maintenant, je prends ce... comprenez, je ne dis pas que cela se fera. Je suis... c'est par la foi que j'ai demandé à Dieu de le faire. Et je lui demande maintenant de nous accorder ici une réunion, juste comme Il le fait sur le champ missionnaire, afin que les gens qui sont ici , à Jeffersonville, sachent que Jésus est ressuscité des morts. Eh bien, Il a fait cela deux fois.
E-196 (189) Je ne sais pas quand je pourrai revenir au tabernacle après aujourd'hui. J'aime cette petite vieille église. Ça ne représente pas grand chose pour les étrangers qui sont dedans. Mes empreintes se trouvent encore sur cette chaire, après douze ans de prédication ici. J'ai maintenant vingt-trois ans de prédication de l'Evangile. Oh! Je viens de trop loin pour regarder même en arrière. Oh, j'ai déjà vu trop de choses. Je ne me soucie pas de ce que les gens disent. Je - je sais. Je sais. Oui oui. Peu importe si le monde entier dit autre chose. "Je - je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'Il est capable de garder ce que je Lui ai confié jusqu'à ce jour-là." Il y a beaucoup d'amis qui sont assis ici, ainsi que d'autres personnes, certains d'entre eux sont dehors... j'ai quelques amis médecins qui sont aussi présents aujourd'hui.
E-199 (190) Je ne suis pas un fanatique. Seulement je... S'il faut... Si vous appelez cela du fanatisme, le fait de croire √† la r√©surrection de J√©sus, alors je suis un fanatique. C'est vrai. Je crois cela de tout mon cŇďur. Eh bien, voici ce que je soutiens : J√©sus est ressuscit√© d'entre les morts. Je crois, s'Il est ressuscit√© d'entre les morts, Il a dit : "Les m√™mes Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Vous en ferez m√™me davantage, car Je m'en vais au P√®re." Et je crois... ici en ce matin de r√©surrection, si Dieu appara√ģt simplement de nouveau ici sur la sc√®ne, sous une forme telle que vous pouvez reconna√ģtre que c'est Lui, voudriez-vous Le voir? Aimeriez-vous √™tre comme Cl√©opas et l'autre en venant? Alors si le Seigneur fait cela, je vous ai donc dit la v√©rit√© de l'Evangile.
E-202 (191) Eh bien, que ferait-Il, s'Il apparaissait ici ce matin? Peut-Il dire... Voudriez-vous venir et dire : "Veux-Tu me sauver, Seigneur?" Qu'est-ce qu'Il dirait? "Je l'ai déjà fait en mourant pour toi au Calvaire." En effet, c'est ça Son Evangile. Si vous dites : "Veux-Tu me guérir, Seigneur?" Il dirait : "Je l'ai fait en mourant pour toi au Calvaire." Eh bien, la seule chose qu'Il pourrait faire, serait d'accomplir parmi vous des signes et des prodiges qui vous amèneraient à croire et à accepter cela. Est-ce vrai ?
E-205 (192) Eh bien, je pense que les jeunes gens ont distribu√© des cartes de pri√®re ce matin. Billy m'a dit il y a quelques minutes, il a dit qu'ils sont sortis en courant un peu. Mais il n'en avait pas assez pour aller √ß√† et l√†. Il est venu plus tard, et il a perdu du temps pour venir. Quand il s'est mis en route pour aller prendre quelques cartes, alors fr√®re Neville a commenc√© √† chanter Crois seulement. Et ils sont donc revenus, en courant. Et fr√®re Wood et les autres ont dit : "Eh bien, on a d√©j√† chant√© les cantiques, et tout"; alors j'ai d√Ľ me d√©p√™cher pour venir ici. Et je n'ai pas pris beaucoup de cartes, peut-√™tre cinquante ou une centaine, quelque chose comme cela, l√†, peut-√™tre. Nous pouvons atteindre autant de gens que possible. Eh bien, j'aimerais que vous sortiez vos petites cartes de pri√®re. C'est une petite carte carr√©e. Elle porte ma photo, et au verso il y a un num√©ro. Et nous aimerions aligner les gens, ici, et prier pour eux, juste par groupe au fur et √† mesure qu'ils viennent, et prier pour eux autant que nous le pouvons.
E-208 (193) Maintenant, pendant que vous sortez vos cartes et que vous vous appr√™tez, eh bien, j'aimerais que vous fassiez bien attention. Il y en a beaucoup ici qui n'ont pas de carte de pri√®re. Il y a peut-√™tre une centaine de gens ici qui n'ont pas de carte de pri√®re. La carte de pri√®re n'a pas d'importance, pas du tout. Elle n'a d'importance que si vous avez foi en Dieu. J√©sus a pri√© pour les gens. C'est vrai. Et, bien des fois, Il leur disait ce qui n'allait pas. Mais, Il disait - Il ne disait jamais : "Je t'ai gu√©ri." Il disait : "Ta foi t'a sauv√©." Les gens qui venaient... Il y a eu cet aveugle Bartim√©e l√† sur la route ; il √©tait assis l√† en train de mendier. J√©sus se dirigeait peut-√™tre vers la porte qui est sur cette route ; l√† o√Ļ Bartim√©e √©tait assis, une distance allant d'ici jusqu'au coin suivant, √† peu pr√®s. Et voici venir J√©sus. Ce mendiant aveugle √©tait assis l√†, le dos contre le mur, en train de crier. Les gens criaient : "Qu'il s'en aille, ce fanatique-l√†. Allez ! toi esp√®ce de bavard, pourquoi ne fais-Tu pas un miracle, que nous le voyions ? " (194) D'autres disaient : "Hosanna! Hosanna! Il est le Roi de - de David, le Fils de David." Et eux tous, ils √©taient en d√©saccord, une multitude de gens de toute esp√®ce. Et J√©sus se dirigeait vers le Calvaire, Son visage... Il avan√ßait vers l√†. Je peux Le voir marcher, alors qu'Il √©tait encore jeune, Il n'avait que trente ans et quelques... Il paraissait vieux. On a dit qu'Il avait environ cinquante ans, alors qu'Il n'en avait que trente-trois. Et Son visage √©tait dirig√©... √† cause du p√©ch√© du monde qu'Il portait sur Lui, et chaque maladie qui ait jamais exist√© √©tait sur Lui. Et Il se dirigeait vers le Calvaire pour √™tre crucifi√©. (195) Et ce vieil aveugle mendiant √©tait l√†, portant un v√™tement aux manches d√©chiquet√©es et tout, disant : "√Ē Toi, Fils de David, aie piti√© de moi. Aie piti√© de moi!" Les gens disaient : "Tais-toi ! " Mais J√©sus s'est arr√™t√© ; Il s'est retourn√©, Il a regard√© l√† loin en arri√®re et a dit : "Ta foi t'a sauv√©." Ta foi...
E-216 (196) La pauvre petite femme, elle n'√©tait pas belle √† voir. Elle s'est faufil√©e dans la foule, entre les jambes des gens, elle est all√©e l√† et a touch√© Son v√™tement, elle est vite rentr√©e quelque part dans la foule et elle s'est assise. J√©sus s'est arr√™t√© et a demand√© : "Qui M'a touch√©?" Il a regard√© partout. Il a dit : "Ta foi t'a gu√©rie." (197) "Pourquoi avez-vous de telles pens√©es dans votre cŇďur?" Il a dit √† la femme au puits... Il pensait que c'√©tait comme... Ils disaient alors...
E-218 (198) Quand Philippe est venu aupr√®s de Lui, quand Il - premier de Son minist√®re. J√©sus se tenait dans une ligne de pri√®re, priant pour les malades. √áa, c'√©tait J√©sus hier. √áa sera J√©sus aujourd'hui, car Il est le m√™me. Quand cette Lumi√®re √©tait l√† le matin... Elle est ici au temps du soir, le m√™me J√©sus; hier et aujourd'hui, voyez, exactement le m√™me. (199) Et quand J√©sus se tenait l√†, il y avait un homme qui a √©t√© sauv√©. Il est parti en courant pour prendre son ami, qui s'appelait Nathana√ęl. Et il est donc all√© et a pris Nathana√ęl. Et Philippe est all√© prendre Nathana√ęl. Il a trouv√© Nathana√ęl sous un arbre, en train de prier. Et quand il l'a ramen√©... J√©sus est venu. Il s'est mis debout dans l'auditoire, o√Ļ que se f√Ľt. J√©sus √©tait l√†, en train de prier pour les gens. Il a regard√© et a dit : "Voici un Isra√©lite dans lequel il n'y a point de fraude." "Eh bien, a-t-il dit, comment m'as-Tu connu, Rabbi?" Ou " Ma√ģtre, R√©v√©rend", un titre. Il a dit : "Eh bien, avant que Philippe t'appel√Ęt, Je t'ai vu sous l'arbre." "Eh bien, ont dit les Pharisiens, vous voyez, c'est un diseur de bonne aventure. C'est un d√©mon. Il est B√©elz√©bul." Mais qu'a dit Philippe? Qu'a dit Nathana√ęl? Il a couru se prosterner, et il a dit : "Tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d'Isra√ęl." Il a dit : "Parce que Je t'ai dit cela, tu crois, tu verras de plus grandes choses, parce que tu es un croyant." Voyez? "Tu verras de plus grandes choses." Voyez?
E-228 (200) Eh bien, c'est le m√™me J√©sus aujourd'hui. Maintenant, alignons les malades et commen√ßons √† prier pour eux. Eh bien, vous qui √™tes l√† dans l'auditoire et qui n'avez pas de carte de pri√®re, j'aimerais que vous croyiez vraiment de tout votre cŇďur. Dieu vous gu√©rira, pendant que vous √™tes assis l√†, juste dans vos si√®ges. Il peut amener Ses serviteurs √† se retourner et √† dire la m√™me chose qu'Il avait dite en ce temps-l√†. Ne croyez-vous pas cela? Tr√®s bien.
E-230 (201) Eh bien, je vais vous dire ce que vous devez faire. Qui a la carte de pri√®re num√©ro 1? Voyons. Levez la main. La carte de pri√®re num√©ro 1, num√©ro 1? Num√©ro 2? Alignez-vous ici. Eh bien, je dois les prendre un √† un, car nous... sinon... nous n'aurons pas d'espace o√Ļ nous tenir. Num√©ro 2? Qui a la carte de pri√®re num√©ro 2 ? Voudriez-vous simplement lever la main? La carte de pri√®re... Cette femme ici. Num√©ro 3... venez par ici, de ce c√īt√©, madame. Num√©ro 4? Qui a la carte de pri√®re... qui a la carte de pri√®re num√©ro 3? Je ne crois pas que j'aie re√ßu celui-l√†. Carte de pri√®re 3? Carte de pri√®re 4? Carte de pri√®re 5? Qui a la carte de pri√®re 5? Une dame l√† derri√®re. Tr√®s bien. La carte de pri√®re num√©ro 6? Num√©ro 7? Voudriez-vous venir de ce c√īt√©, juste ici ? Eh bien, que... 4, 5, 6, 7. Je ne sais pas comment... faites-le venir de ce c√īt√©, autour de... √† l'estrade, peut-√™tre, peut-√™tre. Tr√®s bien. Aussi vite que vous le pouvez. Que le pianiste joue " Crois seulement ", s'il vous pla√ģt. Il m'est impossible de savoir qui, o√Ļ, comment, quand, qui.
E-236 (202) Eh bien, voyons combien de personnes nous pouvons laisser se tenir debout. Voudriez-vous venir maintenant? Il s'agit de la carte de pri√®re 1, num√©ro 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7. Qui a 8, la carte de pri√®re 8? Juste l√†, fiston. La carte de pri√®re 9. Levez la main, quiconque a la carte de pri√®re 9. Peut-√™tre que c'est un sourd, et il n'entend pas. Regardez la carte de pri√®re de votre voisin. La carte de pri√®re 9, voudriez-vous lever la main? 9? Y a-t-il quelqu'un qui ne peut pas se lever? Si vous √™tes estropi√© et que vous ne pouvez pas vous lever, on va vous transporter. La carte de pri√®re 9? Peut-√™tre que la personne est sortie. La carte de pri√®re 10? Tr√®s bien, madame, ici. La carte de pri√®re 11? L√† de ce c√īt√©-l√†, monsieur. La carte de pri√®re 12? Par ici, monsieur. La carte de pri√®re 13? Tr√®s bien, madame, par ici. La carte de pri√®re 14? L√†, vous avez 14? 15? Par ici, madame, s'il vous pla√ģt. C'est bien, venez tout simplement. Je pense que vous pourriez aller, peut-√™tre que vous pourriez aller juste par l√†, si possible, par l√†, cette all√©e, vous, s'il vous pla√ģt. Allez juste l√†, oui. Si ces gens pouvaient se tenir juste ici au milieu de cette all√©e. √áa va. √áa va. Alignez-les l√†. Juste ici, madame. Madame, juste l√†-bas, bien-aim√©e soeur. Entrez dans la ligne. Voyons combien nous allons aligner. Maintenant, arr√™tons-nous juste une minute avec ceux-ci, juste une minute.
E-242 (203) Maintenant, soyez vraiment respectueux. Restez assis, restez calme, tranquille. C'est la maison de Dieu. Tr√®s bien. Prenez cette... de pri√®re. [Quelqu'un parle √† Fr√®re Branham - N.D.E.] Vous dites ? Vous dites? Tr√®s bien, pouvez-vous en mettre d'autres? Tr√®s bien. La carte de pri√®re... o√Ļ est-ce que je m'√©tais arr√™t√©? Est-ce... quelle est votre carte de pri√®re, monsieur? 14? Tr√®s bien. Carte de pri√®re 15, 16, 17, 18, 19, 20. Par ici, madame. Par l√†, de ce c√īt√©-l√†, allez de ce c√īt√©-l√†. Tr√®s bien. Cela fait pratiquement autant de gens qu'on peut mettre debout. Allez de ce c√īt√©-l√†, madame. On la prendra... si vous voulez. Tr√®s bien. [Quelqu'un parle √† Fr√®re Branham. - N.D.E.] Vous dites? Eh bien, c'est tout √† fait en ordre. √áa suffit, ceux que nous pouvons mettre debout maintenant m√™me, juste comme √ßa.
E-248 (204) Quoi? Est-ce que le nez de cette fille saigne, sŇďur? Arr√™tons-nous juste une minute. Voudriez-vous incliner la t√™te juste un instant ? P√®re, au Nom de Ton Fils bien-aim√©, le Seigneur J√©sus, nous Te prions de toucher cet enfant, √ī Dieu. Arr√™te ce sang. Puisse cela s'arr√™ter maintenant. Puisse Ton Nom √™tre glorifi√©. Car nous r√©primandons cet √©coulement de sang au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu...?... Tr√®s bien, maintenant gardons la t√™te inclin√©e, une minute. Seigneur J√©sus, aujourd'hui il y a dans cet auditoire beaucoup de gens qui sont debout et qui attendent. Nous Te remercions pour Ta puissance de gu√©rison. Maintenant, nous demandons de tout notre cŇďur, Seigneur, que Tu accordes ces choses que nous avons demand√©es. Fais-le pour la gloire de Dieu. Nous prions au Nom de J√©sus. Amen.
E-252 (205) Tr√®s bien, maintenant, soyons aussi respectueux que possible. Rappelez-vous, je ne connais rien. Tout ceci, c'est Dieu qui le fait. Eh bien, il - il y a des gens que je connais dans la ligne de pri√®re. Fr√®re Moore qui se tient l√†, je le connais. Je connais la deuxi√®me, la troisi√®me personne derri√®re celle-l√†. Je les connais. Je connais cette dame assise ici, la premi√®re dame. Je ne connais pas son probl√®me, mais je sais qu'elle est l√†. Et je pense que ce ne sont que ceux-l√† que je connais dans la ligne de pri√®re. Il y en a beaucoup ici que - que je ne connais pas. Et vous-m√™mes, vous √™tes t√©moins de ces choses, que je ne vous connais pas. Mais J√©sus-Christ vous conna√ģt, n'est-ce pas?
E-255 (206) Eh bien, combien l√† n'ont pas de carte de pri√®re, et aimeraient √™tre gu√©ris de toutes les fa√ßons? Levez la main, tr√®s haut, tr√®s haut. C'est bien. Que Dieu vous b√©nisse. Tr√®s bien, vous n'avez pas de carte de pri√®re. Eh bien, voici ce que je vous demande de faire. Si le Saint-Esprit vient et oint, regardez par ici et croyez de tout votre cŇďur ; regardez simplement et dites : "Seigneur, je crois vraiment de tout mon cŇďur." Si vous faites cela, Dieu vous accordera votre gu√©rison. "Je crois cela de tout mon cŇďur." Eh bien, ne vous d√©placez pas. Soyez tr√®s respectueux. Soyez tout aussi respectueux que possible. Maintenant, prions encore.
E-256 (207) Maintenant, j'aimerais vous demander, pendant que vos têtes sont inclinées, si Jésus est ressuscité des morts... Maintenant, ceci ce n'est pas pour vous guérir. C'est tout simplement une confirmation qu'Il est ressuscité des morts. Si Jésus est ressuscité des morts, aussi bien pour votre salut que pour votre guérison, Il a déjà acquis cela au Calvaire. Est-ce vrai? Dites : "Amen." [L'assemblée dit : "Amen." - N.D.E.] Il n'y a rien qu'Il puisse faire, il n'y a qu'une seule chose que je puisse faire, comme signe ou prodige qui vous permettrait de savoir qu'Il est ressuscité d'entre les morts. Et s'Il faisait cela une fois, les mêmes choses qu'Il a faites quand Il était ici sur la terre, vous devriez L'accepter. Est-ce vrai? Allez-vous le faire? Si c'est le cas, levez la main. S'Il accomplit une seule chose comme ce qu'Il avait fait quand Il était ici sur la terre, allez-vous accepter cela? Que Dieu vous bénisse. C'est à cent pour cent.
E-257 (208) Maintenant, P√®re, je Te prie d'√™tre mis√©ricordieux. Et maintenant, pour Ta gloire, Seigneur, je Te prie d'accorder cela ici m√™me aujourd'hui au tabernacle afin d'√©tablir la chose pour toujours, comme quoi Tu es ressuscit√© d'entre les morts. Maintenant, au Nom de J√©sus-Christ, je demande cette b√©n√©diction pour la gloire de Dieu. Amen. Maintenant, pour la gloire de Dieu, et par la puissance de r√©surrection, et par l'omnipotence de Dieu, je prends maintenant chaque esprit qui est ici sous mon contr√īle, au Nom de J√©sus-Christ. Faites ce qui vous a √©t√© dit.
E-259 (209) Et maintenant, j'aimerais que cette dame-ci se tienne debout juste ici tout pr√®s du microphone. Je connais cette dame. Je - je pense qu'elle s'appelle Sutton; je ne me suis pas tromp√©... [La sŇďur dit : "Non. Cobb." - N.D.E.] Eh bien, oh, Cobb! Excusez-moi. J'ai vu cette dame avant, elle vient donc ici au tabernacle de temps en temps. Et maintenant... mais je ne sais rien de son probl√®me. Mais maintenant, le seul moyen pour moi de savoir cela, ce sera si Dieu peut me le r√©v√©ler d'une certaine fa√ßon. N'est-ce pas vrai, madame... Cobb? Tr√®s bien. Cobb, on dirait, c'est donc cela votre nom! Tr√®s bien. Tr√®s bien, Madame Cobb, le seul moyen pour moi de savoir ce qui ne va pas en vous serait que Dieu me le r√©v√®le. Et alors, s'Il le fait , cela devrait venir par une puissance surnaturelle, qui ne rel√®ve pas des √™tres humains. Cela devrait venir par la puissance divine. N'est-ce pas vrai? Et alors, s'il en √©tait ainsi, cela vous am√®nera-t-il √† croire que je vous ai dit la v√©rit√© sur Sa r√©surrection? Voyez? Cela vous am√®nera-t-il √† croire, mon ami?
E-262 (210) Eh bien, qu'en serait - qu'en serait-il si Jésus se tenait ici, portant ce costume qu'Il m'a donné, voyez, et qu'Il - et qu'Il se tenait ici, si c'est... Eh bien, il se peut que cette femme ait un problème d'argent. Il se peut qu'elle ait des problèmes dans le foyer. Il se peut qu'elle soit souffrante. Je ne sais pas. Dieu le sait. Moi, je ne sais pas. Je ne saurais pas vous le dire. Il se peut qu'elle ait fait quelque chose dans sa vie, qui serait la cause de tout ce qu'elle a comme ennui. Je ne sais pas. Dieu le sait. Pas moi. Mais Il peut me le révéler. Eh bien, c'est ce qu'il en est. Jésus a dit : "Je ne fais rien à moins que le Père me le montre." Et cela doit venir par ce moyen.
E-265 (211) Maintenant, ce que je fais à cette femme-ci, ce n'est pas la lecture de ses pensées. Non, non. Que Dieu m'en préserve. Dieu sait que ce n'est pas correct. Ça ne peut pas se faire. Le Dieu du ciel, qui est mon Juge, sait qu'aucun - ce n'est pas correct. Voyez ? Il ne s'agit pas de la lecture de sa pensée, mais cela se fera par la puissance de la résurrection, Jésus-Christ dans Son Eglise. (212) Considérez Pierre et les autres, quand ils se sont tenus là et qu'ils ont regardé les gens. Comment Paul et les autres ont regardé les gens, et ils ont vu qu'il y avait des choses qui n'allaient pas.
E-267 (213) J√©sus a parl√© √† la femme au puits, Il a engag√© une conversation avec elle. Eh bien, nous le savons tous, Saint Jean, chapitre 4. Il a parl√© √† la femme au puits. Et pendant qu'Il parlait √† la femme au puits, Il cherchait simplement √† saisir son esprit. Le P√®re Lui avait dit de passer par la Samarie. Il allait √† J√©richo. C'√©tait une route directe comme ceci, en partant de J√©rusalem. Mais Il a fait un contour en passant par la Samarie, parce que le Seigneur Lui avait dit d'y aller. Et s'√©tant assis l√† au puits, Il a renvoy√© Ses disciples. Il savait que la femme viendrait. (214) Quand elle est arriv√©e avec sa cruche, Il lui a dit : " Donne-moi √† boire. " (215) Elle a dit : " Il n'est pas de coutume que vous me demandiez pareille chose. " (216) Il a dit : " Mais si tu connaissais Celui a qui tu parles, tu M'aurais toi-m√™me demand√© √† boire. Je te donnerais de l'eau que tu ne viendrais pas puiser ici. " Est-ce vrai ? Puis apr√®s que la conversation s'est poursuivie un peu, Il a finalement d√©couvert exactement o√Ļ √©tait son probl√®me. Il a dit : " Va chercher ton mari. " (217) Elle a dit : " Je n'en ai point. " (218) Il a dit : " C'est vrai. C'est vrai , a-t-il dit , tu en as eu cinq et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari. " (219) Elle a dit : " Je vois que tu es un proph√®te. Je sais que quand le Messie viendra, Il fera ceci, car Il nous annoncera ces choses. Mais Toi, qui es-Tu ? " (220) Il a dit : " Je le suis, Moi qui te parle. " Eh bien, √ßa c'√©tait J√©sus hier. C'est J√©sus aujourd'hui. Maintenant, pour...
E-275 (221) Pour vous, madame, le seul moyen que j'ai pour conna√ģtre quelque chose, c'est un certain contact entre vous et moi, avec Dieu, c'est ce qui peut r√©v√©ler la chose. (222) Avez-vous d√©j√† vu cette photo qu'on a prise, celle de l'Ange du Seigneur qui se tient √† c√īt√© de moi, cette Lumi√®re? Vous savez, vous - vous en avez d√©j√† vu une. Est-ce que l'√©glise a d√©j√†... (223) Oh! vous les avez vues ici √† l'√©glise, bien s√Ľr. Eh bien, c'est ce que j'essaie de rapprocher de nous maintenant. Eh bien, cette Lumi√®re est la m√™me Colonne de Feu qui conduisit les enfants d'Isra√ęl; c'est J√©sus-Christ, c'est vrai, l'Ange de l'alliance. (224) Il √©tait alors sous la forme surnaturelle de la Lumi√®re. Il est descendu, Il s'est fait chair. (225) Il a dit : " Je suis venu de Dieu et je retourne √† Dieu. Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez. " Le monde, ce sont les incroyants. (226) "Vous me verrez, car Je serai avec vous jusqu'√† la fin du monde. "
E-281 (227) Eh bien, b√©ni soit le Seigneur. Et vous savez que je suis - je... Quelque chose se passe. (228) Eh bien, √† l'auditoire, j'aimerais que vous soyez respectueux. Mais maintenant, cette m√™me Lumi√®re (Gr√Ęces soient rendues √† Dieu) vient d'entrer; Elle est ici √† ma droite. Elle se d√©place entre moi et cette femme. Eh bien, sa vie ne peut √™tre cach√©e. (229) Eh bien, ma sŇďur, Ce qui est sur vous maintenant, ce n'est pas pour vous faire du mal. C'est pour vous aider. C'est l'unique voie du salut. Vous - vous √™tes ici... (230) Non, vous n'habitez pas cette ville. Vous habitez New Albany. Vous habitez New Albany. Et vous √™tes - vous √™tes suivie par un m√©decin. Et le m√©decin vous a dit que c'√©tait une certaine chose, c'√©tait quelque chose dans votre gorge. Un... C'est une maladie des bronches, √† votre gorge. (231) Et il vous a conseill√© de quitter cette contr√©e, de partir d'ici, il vous a dit que c'√©tait l√† le seul moyen pour vous de vous r√©tablir. Croyez-vous que le Seigneur J√©sus peut gu√©rir cela ? Inclinons la t√™te. (232) Notre P√®re c√©leste, j'impose les mains √† cette femme alors que je suis sous l'onction du Saint-Esprit. Je condamne cette maladie que Tu as gu√©rie au Calvaire, et je demande qu'elle rentre √©tant lib√©r√©e. Je prie au Nom de J√©sus. Amen. (233) Allez en paix, ma sŇďur ; que Dieu vous b√©nisse et qu'Il soit avec vous, c'est ma pri√®re. (234) Maintenant, b√©ni soit le Seigneur. Soyez respectueux maintenant. Observez. Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas.
E-289 (235) Je voudrais que vous regardiez dans cette direction, madame. Maintenant, Celui qui est... nous sommes dans Sa Pr√©sence, Il conna√ģt toutes choses et Il vous conna√ģt depuis le tout d√©but. C'est Lui qui vous a donn√© toute la nourriture que vous avez jamais mang√©e. Il vous conna√ģt bien. Il se peut que je ne vous connaisse pas, mais Dieu vous conna√ģt. Il sait qui vous √™tes, d'o√Ļ vous venez, tout √† votre sujet, ce que vous avez fait dans votre vie. Et c'est lui Seul qui peut vous gu√©rir, ou vous accorder ce que vous d√©sirez. Vous savez que moi je ne le sais pas. Seul Dieu peut me le r√©v√©ler. Est-ce la v√©rit√© ? Levez la main si c'est la v√©rit√©. Tr√®s bien. Regardez dans cette direction juste un instant.
E-290 (236) Juste un instant. Maintenant, que tout le monde soit respectueux. Voici l'Ange de Dieu qui Se tient ici même, juste... Il est au-dessus d'une petite... Il est au-dessus d'une petite fille assise juste ici. La jeune fille est ici accompagnée de son bien-aimé. (237) L'enfant souffre d'une certaine affection de la gorge. C'est une affection de la gorge, une affection des amygdales. C'est vrai, n'est-ce pas, monsieur ? Mettez votre main sur elle. (238) Seigneur Dieu, au Nom de Jésus-Christ, Satan est exposé. Et je réprimande ce démon qui retient cette fille. Sors d'elle, au Nom de Jésus-Christ. Amen. (239) Frère, vous êtes venu de loin pour amener cette enfant. Mais ne vous en faites pas ; ramenez-la maintenant à la maison pour qu'elle soit rétablie. Votre foi vous a sauvé. Ayez foi en Dieu.
E-294 (240) Vous n'√™tes pas non plus de Jeffersonville. Vous venez d'un endroit √©loign√© de Jeffersonville. Vous venez de l'est, vous allez vers l'ouest, en venant ici. [La sŇďur dit : "Je viens d'Edinburg. " - N.D.E.] Et vous venez de..., vous avez parcouru une route, une - une route b√©tonn√©e. Et vous venez d'une ville qui est b√Ętie, pour ainsi dire, √† droite de la route. C'est pour ainsi dire une affaire de l'Etat, l√†. (241). C'est Edinburg, dans l'Indiana. Vous venez d'Edinburg, dans l'Indiana. Et votre nom, que je vois dessus est Denton. C'est vrai. Vous vous appelez Denton. Et vous √™tes cardiaque. Rentrez chez vous gu√©rie. Votre foi vous gu√©rit et vous r√©tablit, au Nom du Seigneur J√©sus-Christ. Puissiez-vous partir et √™tre gu√©rie. Amen. Que Dieu vous b√©nisse. Ayez foi en Dieu. Croyez de tout votre cŇďur. (242) Maintenant, vous autres, ayez foi. Ne doutez pas. Croyez simplement maintenant. Croyez-vous en Lui? [L'assembl√©e dit : " Amen. " - N.D.E.] Oh ! la la ! Ce n'est pas moi, c'est Lui, c'est J√©sus ressuscit√©. C'est Lui qui est ici, qui fait... Ce sont les m√™mes choses qu'Il a faites (c'est vrai), les m√™mes choses qu'Il a faites.
E-296 (243) Maintenant, madame, vous et moi, nous nous rencontrons ici ce matin. Dieu nous conna√ģt tous les deux. Je ne connais rien √† votre sujet. Vous en √™tes consciente. Mais Dieu vous conna√ģt. Il me conna√ģt. Et Son Esprit est ici parmi nous. Je voudrais vous poser une question afin que ce tabernacle puisse savoir. De toute votre vie, vous n'avez jamais √©prouv√© ce que vous ressentez en ce moment m√™me (c'est vrai) parce que vous √™tes dans la Pr√©sence de Sa personne omnipotente. Avez-vous d√©j√† vu la photo de cette Lumi√®re ? C'est r√©ellement cela qui vous fait √©prouver cette sensation. (244) Je vis dans un autre monde en ce moment. Je vous vois, je comprends que quelqu'un se tient devant moi. Et vous savez que c'est une sensation aimable, douce et agr√©able. C'est le Seigneur J√©sus, qui est ressuscit√© des morts. Il est retourn√© √† l'Esprit de Vie, √† Dieu. Et maintenant, Il est ici avec nous. Il sera avec nous jusqu'√† la fin du monde. (245) Vous √™tes une chr√©tienne. Vous √™tes une croyante. Et vous n'√™tes pas ici pour vous-m√™me. Vous √™tes ici pour un homme, et cet homme, c'est votre mari. Et cet homme a une hernie. Et autre chose, je le vois ; il boit dans un bar. C'est un alcoolique. Il - il boit. Et vous √™tes venue pour la d√©livrance de votre mari. Je... Est-ce vrai ? Eh bien, vous savez, madame, ces choses sont au del√† de la pens√©e humaine. N'est-ce pas vrai ? Cela doit √™tre r√©v√©l√© par Dieu. Croyez-vous maintenant √† cause de cela ? (246) Dieu Tout-Puissant, qui a ressuscit√© J√©sus d'entre les morts (et nous sommes ici aujourd'hui appr√©ciant la b√©n√©diction de la r√©surrection), je b√©nis Ta servante que voici, et puisse-t-elle recevoir ce qu'elle a demand√©. Je prie au Nom de J√©sus. Amen. (247) Que Dieu vous b√©nisse, ma sŇďur. Allez et recevez tout ce que vous avez demand√©. Que Dieu l'accorde. Croyez-vous ? [L'assembl√©e dit : " Amen." - N.D.E.]
E-301 (248) Tr√®s bien, monsieur, regardez-moi. Je veux dire, ne regardez pas... Je veux dire comme Pierre et Jean qui, en passant par la porte appel√©e la Belle, ont dit : " Regarde-nous. " Je pense que nous sommes √©trangers l'un √† l'autre. Nous ne nous connaissons pas ; c'est peut-√™tre la premi√®re fois que nous nous voyons. Est-ce la premi√®re visite - la premi√®re fois que nous nous voyons ? Tr√®s bien. Alors, nous sommes parfaitement, totalement √©trangers. Je ne vous ai jamais vu, et vous ne m'avez jamais vu. Et nous voici, deux hommes qui se rencontrent ici dans la vie. Dieu nous conna√ģt nous deux, n'est-ce pas, monsieur ? Il nous conna√ģt certainement. Et maintenant, s'il y a quelque chose vous concernant...
E-302 (249) Quelque chose s'est pass√©. Eh bien, soyez respectueux, tout le monde. Il s'agit d'une femme qui se tient ici, en train de prier, juste l√† derri√®re. La constipation la d√©range. Levez-vous une minute, madame. C'est vrai, n'est-ce pas ? (250) Et vous avez des palpitations. Ce n'est que la constipation, car vous √™tes nerveuse et inqui√®te. Mais vous allez rentrer chez vous gu√©rie maintenant. (251) Je vois que √ßa devient clair autour de vous, alors que c'√©tait sombre. N'ayez pas peur. Juste... Voyez, vous n'avez pas besoin d'une carte de pri√®re. Tout ce dont vous avez besoin, c'est la foi. Ayez simplement foi en Dieu. (252) Que Dieu vous b√©nisse, madame. Croyez de tout votre cŇďur.
E-306 (253) Eh bien, pendant que le mauvais esprit commence √† traverser cette zone-ci, quelqu'un appelle. Une pri√®re est offerte. Je vois une tra√ģn√©e noire aller d'une femme √† un homme. C'est d√©moniaque, et c'est juste sous la c√īte. Je vois un examen se faire. Oh ! il s'agit du petit homme qui est assis ici, en train de prier et de s'essuyer les yeux. Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. Ayez foi. Croyez-vous que je suis le proph√®te de Dieu ? Me recevez-vous comme tel ? (254) Eh bien, vous avez le m√™me probl√®me que cette dame qui est assise l√† au bout de la rang√©e, en train de me regarder tout droit, juste l√†, celle qui porte un petit chapeau rond. Il y a une tra√ģn√©e noire. La dame regarde par- del√† la t√™te de cette dame qui me regarde tout droit ici, ayant la main lev√©e. C'est √ßa, madame. C'est vrai. La voil√†, allant d'une personne √† une autre. C'est la puissance d√©moniaque qui attire, une tra√ģn√©e noire. Vous avez un probl√®me, c'est juste ici sous votre flanc. C'est une affection de la v√©sicule biliaire. Cette dame-l√† en souffre. Vous √™tes tous deux gu√©ris. Christ vous r√©tablit. Cette puissance d√©moniaque va partir, et vous serez d√©livr√©. Amen.
E-307 (255) Ayez foi. Maintenant, juste un instant. Le Saint-Esprit est dans l'auditoire, en train d'oeuvrer l√† parmi les gens. (256) Cette dame ayant les mains lev√©es, une dame est assise juste √† c√īt√© d'elle ; je vois qu'on l'examine. Quelque chose ne marche pas dans ses voies intestinales. C'est vrai, madame. Croyez-vous que Dieu va vous gu√©rir? Vous avez une affection des intestins. C'est vrai, madame. Levez la main. Acceptez-vous J√©sus maintenant comme votre Gu√©risseur? Au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu qui est ici pour Se r√©v√©ler, recevez votre gu√©rison au Nom de J√©sus-Christ.
E-309 (257) Je vois une dame qui a quelque chose autour de la tête. Apparemment, cela... Oh! c'est la dame assise juste derrière elle, la deuxième dame assise là. Elle a une espèce de mal de tête, elle a toujours mal à la tête. Elle regarde vers moi... Croyez-vous, madame, vous qui êtes assise là, la petite dame grisonnante, que Dieu va vous guérir? Croyez-vous de tout votre coeur? C'est vrai. Que Dieu vous bénisse. C'est fini. Vous pouvez rentrer chez vous maintenant. Cela vous a quittée juste à ce moment-là. Si c'est vrai, levez la main. Faites signe de la main, si c'est vrai. Cela vous a quittée. Vous êtes guérie.
E-310 (258) Oh ! béni soit le nom du Seigneur Jésus. Venez, en croyant. Le Saint-Esprit agit dans la ligne... Oh, que c'est merveilleux! Croyez-vous en Lui? [L'assemblée répond : "Amen." - N.D.E.] Voyez ce qu'Il fait. Je souhaiterais pouvoir expliquer à mon église ce qu'on ressent, comment en étant dans un autre monde, on doit se demander si on est réellement au tabernacle ou pas. Soyez respectueux. Soyez respectueux.
E-311 (259) Je vois quelqu'un venant de tr√®s loin. C'est √† un - √† un endroit. C'est un homme. Il vient d'une contr√©e o√Ļ il y a beaucoup d'arbres. C'est la Virginie. Il souffre de l'arthrite... Croyez-vous que Dieu vous gu√©rit et vous r√©tablit ? Acceptez-vous cela ? L'acceptez-vous ? Vous venez de la Virginie pour √™tre gu√©ri de l'arthrite. N'est-ce pas vrai ? Compl√®tement... Oui, oui. Vous √™tes maintenant gu√©ri. Vous pouvez rentrer. Et vos troubles cardiaques vous ont quitt√©. Quittez la ligne et rentrez, vous √™tes gu√©ri. Dieu vous gu√©rit. Votre foi vous a sauv√©. (260) Croyez au Seigneur J√©sus-Christ. Croyez-vous qu'Il est ressuscit√© des morts ? [L'assembl√©e dit : " Amen. " - N.D.E.] Les preuves infaillibles de Sa r√©surrection... Ayez foi.
E-313 (261) Eh bien, excusez-moi, monsieur. Je suis d√©sol√© de vous retenir. Je - je ne contr√īle pas cela. Cela me contr√īle. Ce n'est pas moi qui contr√īle Cela. Je vous assure que je deviens terriblement faible. Mais je sais que je suis pr√®s de quelqu'un, un homme grisonnant. Nous sommes... Je sais que vous portez des lunettes. En effet, il se pourrait que vous ayez un probl√®me d'yeux. Mais Dieu sait tout de vous, monsieur. C'est vrai. Vous √™tes ici pour √™tre gu√©ri d'un - un... Vous √™tes nerveux, vraiment inquiet. Cela est d√Ľ √† une - une affection de la prostate. Vous avez une affection de la prostate. Si c'est vrai, levez la main. Et vous souffrez aussi des troubles cardiaques. C'est vrai. Vous en souffrez. Et √©coutez, je vois votre... Je ne vous ai jamais vu de ma vie. Mais vos initiales sont A. A. Miller. Tr√®s bien. Vous habitez Mount Balor. Rentrez chez vous pour √™tre gu√©ri. Que Dieu vous b√©nisse. Allez, vous r√©jouissant et √©tant... (262) Monsieur Mills, c'est facile pour vous. Eh bien, vous devriez partir, croyant de tout votre cŇďur. Je vous suis √©tranger. Je ne vous connais pas, mais Dieu vous conna√ģt. Est-ce vrai ? Sentez-vous que tout est parti maintenant m√™me ? Que Dieu vous b√©nisse. Rentrez chez vous et soyez gu√©ri, chacun de vous.
E-315 (263) C'est quoi l'hydropisie au cŇďur, pour Dieu ? Il peut gu√©rir cela √† tout moment. Il peut vous renvoyer √† Campbellsburg, o√Ļ que ce soit, une femme bien portante. Croyez-vous cela ? Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vue de ma vie. Je vous suis √©tranger. Mais Lui vous conna√ģt. Il sait qui vous √™tes, et d'o√Ļ vous venez. Est-ce vrai ? Il vous l'a r√©v√©l√©. Est-ce vrai ? Bien, croyez-vous qu'en vertu de cette Onction qui est sur moi maintenant, qui vous conna√ģt et qui sait tout de vous, m√™me si moi je ne vous ai jamais vue auparavant, que si je vous impose les mains, vous serez gu√©rie ? (264) Au Nom de J√©sus-Christ, je r√©primande ce d√©mon. Satan, tu es d√©voil√©. Tu as assez longtemps tra√ģn√© ces gens dans les goutti√®res. Sors de cette femme au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Continuez votre chemin, √©tant heureuse.
E-317 (265) L'affection se situe dans votre dos, mais Dieu peut vous gu√©rir, n'est-ce pas? Il peut vous gu√©rir. Croyez-vous qu'Il l'a fait ? Si vous croyez cela de tout votre cŇďur, au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, je r√©primande cette maladie. Partez et soyez r√©tablie. Que Dieu vous b√©nisse. Allez, croyant de tout votre cŇďur.
E-318 (266) Venez, je vous en prie. Croyez-vous maintenant de tout votre cŇďur ? Je vous suis √©tranger. Je ne vous connais pas. Je ne sais rien de vous. Je ne vous ai jamais vu de ma vie, √† ce que je sache. Mais le Dieu Tout-Puissant vous conna√ģt, n'est-ce pas ? Il sait tout de vous. Il sait qui vous √™tes, Il sait tout. Il m'est impossible de le savoir, mais Lui le sait. Mais croyez-vous que vous √™tes dans la Pr√©sence, non pas de votre fr√®re, mais de Celui qui regarda la femme et lui dit quel √©tait son probl√®me ? Je vois une table appara√ģtre entre vous et moi, et vous vous en √©loignez √† reculons. Vous avez la gastrite. Cela est d√Ľ √† un ulc√®re √† l'estomac. Maintenant, allez prendre votre d√ģner. J√©sus-Christ vous r√©tablit. Allez, croyant de tout votre cŇďur.
E-319 (267) Venez, jeune homme. Croyez-vous que je suis Son proph√®te ? Acceptez-vous cela de toute votre √Ęme ? Je vous suis √©tranger, mais Dieu vous conna√ģt. N'est-ce pas vrai ? Voulez-vous gu√©rir de ces troubles cardiaques et √™tre r√©tabli ? Tr√®s bien, poursuivez votre chemin, en vous r√©jouissant. Votre foi vous rend bien portant, vous gu√©rit et vous r√©tablit. (268) Voulez-vous bien venir, madame ? Vous aviez aussi la gastrite. Et quand cette dame-l√† a √©t√© gu√©rie de la gastrite, il y a juste quelques minutes, une sensation vraiment √©trange vous a envahie, n'est-ce pas ? Vous avez √©t√© gu√©rie, au m√™me moment. Continuez votre chemin, prenez votre d√ģner et soyez r√©tablie.
E-321 (269) Je voudrais dire quelque chose, mon fr√®re, Dieu vous conna√ģt. Entre vous et moi il y a une ombre noire. C'est une maladie qui tue plus que toute autre chose. Ce sont des troubles cardiaques. Votre cŇďur a un √©coulement, et on vous dit que vous ne pouvez pas gu√©rir de cela. Mais Dieu sait que vous pouvez gu√©rir. Croyez-vous que Dieu va vous gu√©rir maintenant m√™me ? Au Nom de J√©sus-Christ, recevez votre gu√©rison et partez de cette estrade un homme bien portant. Allez, louant et glorifiant Dieu. (270) Vous aviez le m√™me probl√®me, c'√©tait d√Ľ √† un cŇďur affect√© par la nervosit√©, malgr√© votre √©tat. C'est vrai. Maintenant, croyez-vous que vous √™tes gu√©ri ? Alors, rentrez chez vous, vous r√©jouissant et soyez gu√©ri pour la gloire de Dieu.
E-271 Regardez ici, madame. Croyez-vous ? Juste une minute. Nous sommes √©trangers l'un √† l'autre. Nous ne nous connaissons pas. Mais il y a un choc terrible qui est venu de l'estrade, ou plut√īt du public, quand la dame est mont√©e ici. Oh, c'est partout dans l'auditoire.
E-323 (272) Regardez par ici, juste une minute. Vous savez, madame, que je ne vous ai jamais vue de ma vie, que je ne sais rien de vous. Seul Dieu vous conna√ģt. Mais je vois que vous - vous √™tes - vous √™tes tout inqui√®te. C'est la nervosit√©. Vous avez une d√©pression nerveuse, vous - vous faites tout le temps tomber des choses. Je vous vois faire tomber des assiettes et tout. (273) Et vous priiez, assise sur une chaise, pr√®s du parquet, juste avant de venir ici. Et vous avez demand√© √† Dieu que vous puissiez arriver ici pour que je vous impose les mains, que vous soyez gu√©rie. C'est la v√©rit√©. N'est-ce pas vrai ? Levez la main. C'est vrai. (274) C'est un esprit. Cette chose est au dessus de l'auditoire. Cette petite dame assise juste l√†, une enseignante de la Bible, qui est assise l√†, elle souffre de la m√™me maladie. Le diable vous trompe, madame. Vous √™tes sur le point d'√™tre d√©livr√©e. (275) Regardez l√†, partout dans le b√Ętiment, ici, partout. En voici une autre assise juste ici. Il y en a une juste l√†. Voici une autre. Oh, vous tous qui souffrez de la nervosit√©, levez-vous juste une minute. Levez-vous, je vous en prie. Maintenant, inclinez la t√™te, tout le monde. (276) Oh! Satan, toi mauvais esprit, tu es d√©voil√©. Sors de ces gens. Je te r√©primande au Nom de J√©sus-Christ. Quitte ces gens. Sors. (277) Regardez maintenant ici, madame. Juste une minute. Maintenant, vous √™tes libre. Cela vous a compl√®tement quitt√©e. Je voudrais vous demander... (278) Chacun de vous est gu√©ri. Tout votre groupe est gu√©ri. Ce mal vous a quitt√©e. Maintenant, vous vous sentez vraiment calme. √áa va maintenant. Maintenant, poursuivez votre chemin, √©tant heureux, vous r√©jouissant, remerciant Dieu pour cela. (279) Tr√®s bien, venez, monsieur. Vous et moi, nous sommes √©trangers l'un √† l'autre. Nous ne nous connaissons pas. Je ne vous ai jamais vu de ma vie. Dieu vous conna√ģt. (280) Regardez ici, monsieur. Regardez-moi, juste une minute. Pour vous l'auditoire, maintenant. Voici un √©tranger. Je n'ai jamais vu cet homme. Je ne le connais pas, je ne l'ai jamais vu. Dieu le sait. A ma connaissance, je ne l'ai jamais vu de ma vie. Mais je d√©clare que ce J√©sus qui est ressuscit√© des morts, que les m√™mes Ňďuvres que J√©sus faisait quand Il √©tait ici dans un - dans un corps visible, Il est ici m√™me aujourd'hui, accomplissant les m√™mes Ňďuvres. Il est ressuscit√© des morts, et Il est vivant √©ternellement. (281) Heureux sont vos yeux, vous qui voyez ces choses et qui croyez au Seigneur J√©sus.
E-334 (282) Cet homme est un √©tranger. Je ne l'ai jamais vu, et peut-√™tre qu'il ne m'a jamais vu. Si je - si je l'ai d√©j√† vu, Dieu sait que je ne m'en souviens pas. Il a dit qu'il m'est √©tranger. Mais Dieu le conna√ģt. (283) Si Dieu r√©v√®le √† cet homme qui se tient l√†, qui m'est totalement √©tranger, exactement ce qui cloche en lui, tout √† ce sujet, s'Il dit ce qui cloche en lui, quoi que ce soit, et il sait que je ne sais rien √† ce sujet, allez-vous accepter Christ comme votre Gu√©risseur, chacun de vous ? [L'assembl√©e r√©pond : "Amen." - N.D.E.] (284) Le b√Ętiment commence √† dispara√ģtre et √† r√©appara√ģtre. Si seulement vous pouviez comprendre pourquoi je vous parle, mes amis. Vous entrez dans un autre monde. Vous √™tes √† un autre endroit. Vous remontez loin dans le courant du temps, dans la vie de quelqu'un, vous le voyez, qui il est et o√Ļ il est. (285) Vous ne comprenez pas. Je me rends compte que cela ne - ne marche pas parfaitement ici, parce que c'est chez moi. C'est vrai. Mais vous voyez qu'Il est ressuscit√© des morts. Vous voyez que je vous ai dit la v√©rit√©.
E-286 Maintenant, regardez-moi, monsieur, juste une minute, juste afin que vous et moi nous puissions entrer en contact avec le Seigneur J√©sus. Si je suis Son serviteur, J√©sus a dit : "Les Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus ", ce sont les incroyants. Ils sortent pour jouer aux jeux de ballon, faire la natation et tout le reste. Ils ne Le verront jamais. "Mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, en vous jusqu'√† la fin du monde ". (287) Alors, s'Il est ressuscit√© des morts, et qu'Il se tient ici ce matin, et que cette onction que j'ai maintenant n'est pas mienne, mais Sienne, alors vous ne pouvez pas cacher votre vie, m√™me s'il vous fallait le faire, car nous sommes en contact l'un avec l'autre par l'Esprit. Et si Dieu peut me r√©v√©ler ce pour quoi vous vous tenez ici, accepterez-vous cela de tout votre cŇďur? Le ferez-vous? (288) Vous souffrez de la gastrite. C'est exact. Et la cause de cela , c'est que vous √™tes un... C'est d√Ľ √† la nervosit√©. Et ce n'est pas une nervosit√© visible, une nervosit√© qui fait trembler. Je vois que vous √™tes un grand penseur. Vous programmez toujours quelque chose, vous vous faites des soucis sur des choses √† venir. Vous √©laborez des projets qui ne s'accomplissent jamais, et cela vous a √©t√© d√©j√† dit . C'est vrai (289) Mais cela ne sert √† rien de vous le dire parce que... Mais maintenant, √ßa servira √† quelque chose ,parce que vous √™tes gu√©ri. Vous allez rentrer chez vous un homme gu√©ri. J√©sus-Christ vous a r√©tabli. (290) Au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, je r√©primande chaque mauvais esprit qui hantait cet homme. Et puisse-t-il aller en paix au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous b√©nisse.
E-343 (291) Croyez-vous ? [L'assembl√©e dit : "Amen. " - N.D.E.] De tout votre cŇďur ? Croyez-vous que J√©sus-Christ est ressuscit√© √† P√Ęques ? Croyez-vous que Sa pr√©sence est ici maintenant ? M'ob√©irez-vous en tant que Son proph√®te ? Si vous le faites ainsi, chacun de vous peut √™tre gu√©ri √† l'instant m√™me. Chaque personne ici peut √™tre r√©tablie. Croyez-vous cela ? Alors, inclinez la t√™te. -292 Dieu Tout-Puissant, Auteur de la Vie, Dispensateur de tout don, envoie Ta divine b√©n√©diction sur cet auditoire. Et maintenant, pendant que Ton Esprit Se meut, et que cet auditoire est dans cette condition, je r√©primande chaque esprit impur, chaque d√©mon qui a li√© les malades. Christ est ici, Lui qui a ouvert les portes et a lib√©r√© les captifs, et chacun d'eux est libre, parce que J√©sus est ressuscit√© des morts et Il manifeste qu'Il est ici aujourd'hui. Satan, sors des gens au Nom de J√©sus-Christ. Et puisse chaque personne maintenant qui croit... Peu m'importe son √©tat. Vous qui avez des b√©quilles l√†, levez-vous. Tout le monde, levez-vous au Nom de J√©sus-Christ et soyez r√©tablis et gu√©ris.

En haut