ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication CONDUIT PAR LE SAINT-ESPRIT / 55-0819 / Karlsruhe, Allemagne // SHP - PDF

CONDUIT PAR LE SAINT-ESPRIT

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Merci, fr√®re. ... ?... et que Dieu vous b√©nisse. Merci. Que Dieu vous b√©nisse. Tous mes remerciements. Je me sens vraiment bien accueilli en √©tant revenu. Si Dieu le veut, je reviendrai. Je crois que l'Allemagne est vraiment pr√™te pour un r√©veil spirituel. De toutes les nations que je connaisse, je pense que c'est en Allemagne que cela se passe. Si... Je n'aurais pas d√Ľ dire ceci maintenant, mais je le dis de tout mon cŇďur. J'ai visit√© beaucoup de bonnes nations, mais si j'avais un endroit o√Ļ j'aurais aim√© vivre, √† part ma propre nation, ce serait l'Allemagne. [Espace vide sur la bande. - N.D.E.] Merci. Merci. Merci. [L'interpr√®te dit : " J'ai dit : 'Je me sens bien.' " - N.D.T.] Moi aussi.
E-2 Priez pour moi. En bien, d'ici j'irai directement en Suisse, et puis, je retournerai √† Chicago, aux Etats-Unis, et puis j'irai √† la c√īte ouest de la Californie, et peut-√™tre de l√†, continuer jusqu'en Australie, et Dieu seul conna√ģt quel sera le prochain endroit. Je suis continuellement parti tout le temps. Un jour, notre grand Ma√ģtre dira : " Ceci est le dernier voyage. Maintenant, viens te reposer. " J'aimerais vous rencontrer l√†-haut. Et j'esp√®re vous rencontrer une fois de plus ici en Allemagne avant qu'Il ne vienne. Et nous allons essayer de - de prier Dieu de nous accorder de revenir. Et nous resterons un peu plus longtemps... ?... Oui oui. Avec... ceci, c'est plut√īt faire connaissance. Et je suis si heureux que nous ayons fait connaissance les uns les autres. J'aimerais exprimer mes sentiments envers tous les Allemands. Je n'ai jamais √©t√© mieux trait√© de toute ma vie. Si j'√©tais un ange, je n'aurais pas eu un meilleur traitement. Oui. C'est la raison pour laquelle Dieu gu√©rit vos maladies. Avez-vous entendu les gens t√©moigner au sujet des estropi√©s, des aveugles ? C'est ce que Dieu fera. Continuez tout simplement √† L'aimer. C'est Lui qui a fait cela. Oui oui.
E-3 Et maintenant, j'aimerais remercier tous les prédicateurs. Ce frère-ci, le frère (c'est qui ?) Muller ? Et il a été très gentil et nous l'apprécions. D'autres prédicateurs : Ce frère-ci qui vient de l'église de l'Etat... et il me faut rencontrer un groupe de ces prédicateurs aujourd'hui, ce sont des braves hommes. Et je - je les aime tous. Voyez, nous ne venons pas pour représenter une église quelconque ; nous voulons représenter Jésus... ?... ainsi donc, vous les nouveaux convertis, et vous qui avez été guéris, et ceux qui seront guéris ce soir, pensez-y tout simplement ! Il y a des gens qui sont assis ici et qui sont malades en ce moment, ils sortiront de cette tente guéris dans les quelques heures qui suivent. Comme c'est merveilleux ! Les gens qui sont couchés sur les brancards, je crois, marcheront et porteront leurs lits au dos, en retournant chez eux. Beaucoup sont assis, presque - presque mourants en ce moment, [mais] ils rentreront chez eux bien portants.
E-4 On m'a dit pendant que j'entrais, qu'hier soir une dame a √©t√© appel√©e depuis un brancard, o√Ļ elle a √©t√© depuis quatre ans. [Espace vide sur la bande. - N.D.E.] J'ai vu une sc√®ne path√©tique. Une dame avait des yeux r√©vuls√©s. Personne ne savait ce que c'√©tait. Le m√©decin ne le savait m√™me pas. La situation ne faisait que s'empirer tout le temps. Alors que je ressentais de la piti√© pour elle, je lui ai dit : " Ma ch√®re sŇďur, croyez-vous en J√©sus-Christ le Fils de Dieu ? " Elle a r√©pondu : " Oui. " Je lui ai demand√© : " Croyez-vous qu'Il m'a envoy√© pour prier pour vous ? " Elle a r√©pondu : " Oui. " J'ai pri√© pour elle. Et pendant que je priais, j'ai vu quelque chose de noir la quitter. Eh bien, quelque chose s'√©tait pass√©. Observez ces gens qui sont √† l'estrade. Observez comment l'expression de leur visage change d'un coup. Cela fera que les mauvais esprits s'en aillent ; ce n'est pas moi, mais c'est le Saint-Esprit qui est ici. Oui.
E-5 Combien parmi vous aimeraient voir la photo de l'Ange du Seigneur, la Colonne de Feu ? Faites voir votre main, j'enverrai plusieurs exemplaires √† fr√®re Muller... (plusieurs photos)... et chacun de vous, les revues religieuses, mettez cela dans vos magazines afin que vos lecteurs voient cela. Lorsque je serais de retour, j'am√®nerai plusieurs exemplaires que vous pouvez garder pour vous-m√™mes : une grande Colonne de Feu lumineuse, passant vite et en train de tournoyer, la m√™me Colonne de Feu qui a conduit les enfants d'Isra√ęl hors d'Egypte. Et ce - ce n'est pas donc une photo ordinaire. C'est pass√© par le FBI aux Etats-Unis. Et elle a √©t√© examin√©e √† maintes reprises, et ils ont dit : " C'est vraiment un Etre surnaturel. " Ils ont donc cela √† Washington, DC. Je - je - je... √áa ne m'appartient pas. L'association des photographes am√©ricains en a pris la photo. Eh bien, Il est ici maintenant. Et Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement.
E-6 Cette chose noire a quitt√© cette femme, je savais qu'elle allait... quelque chose va arriver. Obligatoirement. Et maintenant, qu'elle garde sa foi ou pas, √ßa sera entre elle et Dieu. Mais dans la Pr√©sence de ce Don divin, quelque chose doit arriver. Je lui ai donc parl√© ainsi, cela, pour lui donner la foi. Eh bien, ses yeux √©taient r√©vuls√©s ; j'ai dit : " Lorsque vous retournerez √† la maison, mettez un fil ou quelque chose autour de cela. Et puis, tirez cela jusqu'√† ce que √ßa soit serr√©. Ensuite coupez cela, tout ras. " C'√©tait hier. J'ai dit : " Demain soir, avant de venir √† l'√©glise, prenez le - le m√™me fil et mettez-le autour de cela, et coupez cela au fur et √† mesure que cela se r√©tr√©cit, et vous verrez ce qui est arriv√©. La chose est l√†. Voici √† quel point cela s'est r√©tr√©ci dans l'espace de 24 heures. Si la dame est ici pr√©sente pour un t√©moignage, voudriez-vous lever la main, o√Ļ que vous soyez ? Voudriez-vous vous lever ? Tous ceux qui la connaissent, voyez le changement qui s'est op√©r√© en elle. Disons : " Gloire √† Dieu ! " √áa s'est r√©tr√©ci de plus d'un pouce en moins de 24 heures. Eh bien, qu'est-ce que je vous ai dit hier soir ? Lorsque la vie sort, cela doit se r√©tr√©cir. Maintenant, sŇďur, √ßa restera ainsi pendant trois jours et trois nuits. Cela peut s'empirer alors. Ne vous en faites pas, c'est le signe que vous √™tes gu√©rie. Continuez tout simplement √† rendre gloire au Seigneur. Lorsque je reviendrai en Allemagne, venez t√©moigner. O√Ļ que je sois, je supporterai votre voyage pour que vous y alliez. Vous verrez de quoi le Seigneur est capable.
E-7 J'aimerais remercier tous les ministres. Et j'esp√®re que cette voix ira √† l'ext√©rieur. J'aimerais remercier la police, ainsi que ces braves jeunes gens qui... qui m'aident √† faire des va-et-vient. Je souhaiterais pouvoir leur dire des choses chaque soir lorsque j'entre ici, et je ne sais pas dire : " Merci, " ainsi, je dis : " All√©luia ! " Je suis s√Ľr qu'ils comprennent ce que je veux dire. Que Dieu les b√©nisse. Et la police est tr√®s gentille. Partout o√Ļ je vais dans la ville, tout le monde est tr√®s gentil. C'est un merveilleux endroit o√Ļ vivre. Oui oui. Je vous remercie donc tous. Maintenant, vous les convertis, ne fr√©quentez donc pas ces incr√©dules. Fr√©quentez les gens qui croient. Fr√©quentez donc ces √©glises qui croient dans la gu√©rison divine. Eh bien, il y a un groupe de ces √©glises qui ont maintenant accept√© cela. J'√©tais avec certaines d'entre elles aujourd'hui. Elles vont commencer √† je√Ľner et √† prier pour que Dieu leur donne la force et la puissance. Soutenez-le par votre pr√©sence et vos pri√®res. Eh bien, ne retournez pas √† la m√™me vie. Fr√©quentez une de ces bonnes √©glises spirituelles, et assistez √† ces r√©unions de pri√®re, et menez une vie honn√™te vis-√†-vis du Seigneur J√©sus-Christ. Que Dieu vous b√©nisse.
E-8 Eh bien, juste avant que je lise le texte, j'aimerais expliquer un peu plus de... beaucoup de gens me l'ont demand√© aujourd'hui. Ils n'ont jamais appris cela, comment, et lorsque quelque chose meurt... vous voyez, fr√®re, sŇďur, c'est - c'est une vie. C'est comme une - une tumeur, comme - comme cette dame-ci (vous voyez ?) la chose n'√©tait pas sur ses yeux il y a des ann√©es, mais la chose est l√† maintenant. Vous n'aviez pas cette tumeur il y a quelques ann√©es, mais elle est l√† maintenant. D'o√Ļ cela est-il venu ? Le m√©decin dit que c'est un germe. Eh bien, d'o√Ļ est-ce que ce germe est venu ? C'est un germe d'une vie qui ne vous appartient pas. C'est un germe de mort qui a √©t√© envoy√© par le diable. Alors, si vous √ītez la vie de ce germe, qui est en fait un d√©mon, alors la - cette grosseur va partir. Elle ne peut pas √©voluer sans la vie. Vous non plus. Si vous √©tiez un cancer, eh bien, par la voie de la gu√©rison divine, celle-ci va tout simplement obliger votre vie √† sortir ; votre corps resterait l√† de toute fa√ßon. Mais peu de temps apr√®s, cela va partir. Croyez tout simplement. Eh bien, remarquez par exemple, prenons par exemple la mort. Je vais juste prendre pendant quelques minutes. Il y a tant de choses que j'aimerais vous enseigner. Eh bien, gardez l'Evangile authentique et clair par la Bible. Apr√®s des r√©unions comme celles-ci...Ecoutez mes amis allemands. D'habitude, beaucoup de fanatisme accompagne ceci. Ne croyez pas cela. Tenez-vous en √† la Bible (voyez ?) parce que Satan joue par-l√†. Combattez tout simplement cela. Ne croyez pas cela. Accrochez-vous √† Dieu.
E-9 Eh bien, encore une petite chose que j'aimerais vous enseigner. Ensuite quand je reviendrai, nous avons beaucoup de choses dont nous allons parler. Maintenant, prenons par exemple, une - une - une grosseur, cela, quelque chose qui n'est pas une grosseur. Prenons par exemple une oreille sourde. Si un homme est sourd, la Bible dit : " Lorsque l'esprit sourd est sorti de cet homme ", l'esprit sourd. Eh bien, si un homme est sourd, son... La chose raisonnable √† faire c'est de consulter votre m√©decin. Qu'il vous examine. Il va en faire un examen complet. Eh bien, peut-√™tre qu'il vous dira pourquoi vous √™tes sourd. Peut-√™tre que quelque chose s'est gliss√© l√†, et cela affaiblit le nerf. Ensuite s'il peut op√©rer et enlever cette chose, le nerf peut encore √™tre revitalis√©. Vous √©couterez de nouveau. Par exemple, des fois, dans le cas o√Ļ une dent est extirp√©e... une dent que l'on doit arracher, cela vous rend dur d'oreille. Beaucoup de choses de ce genre, proc√®de du naturel. Mais qu'en est-il si le docteur disait : " Je ne d√©couvre la cause de votre surdit√©, ni pourquoi vous √™tes muet, ni pourquoi vous ne pouvez pas parler, ni pourquoi vous √™tes aveugle et la raison pour laquelle vous ne pouvez pas voir. " Eh bien, si c'est un cas... Si c'est une cataracte, c'est un germe de vie, et cela fait pousser un corps qui se met √† cro√ģtre, et √ßa vous couvre la vue. Et si ce n'est pas une cataracte ? Et si le docteur disait que le nerf est mort ? Eh bien, qu'est-ce qui a tu√© le nerf ? Ce n'est pas cens√© √™tre ainsi. Dieu ne voulait pas qu'il en soit ainsi. Une bonne partie du nerf est morte. Eh bien, pourquoi tout le nerf n'√©tait-il pas mort ? Juste dans l'Ňďil ? C'est d√Ľ √† un esprit de c√©cit√© : un esprit. C'est ainsi que J√©sus l'a appel√©. Peu importe combien la chose semble √™tre d√©mod√©e, n√©anmoins c'est la v√©rit√©. C'est ce que dit la Bible.
E-10 Eh bien, s'il y a quelque chose d'invisible que le m√©decin ne peut pas voir et qu'il ne peut pas sentir non plus, il ne peut le toucher d'aucune fa√ßon, mais le nerf est mort. C'est un esprit de c√©cit√© qui bloque, qui arr√™te, qui prive l'Ňďil ou l'oreille de la vie. C'est comme s'il y avait une bande transparente autour de ma main, vous ne pouvez pas le voir - vous ne pouvez pas la voir ; vous ne pouvez pas sentir cela, mais ma main se meurt. Eh bien, il n'est pas besoin d'y mettre du collyre. Vous devez la traiter √† ce niveau-ci. Si apr√®s quelque temps vous n'enlevez pas cela, elle sera compl√®tement morte. Vous √™tes... Vous en perdrez l'usage. Eh bien, que fait la gu√©rison divine ? La gu√©rison divine, la pri√®re qu'on a adress√©e √† Dieu, la foi lib√®re cela, et elle chasse cet esprit. Qu'est-ce qui arrive ? La vie commence √† y revenir, et la personne commence √† voir mieux. Il se peut qu'elle ne voie pas mieux du coup. J√©sus a pri√© pour un homme et ce dernier a lev√© les yeux, et a commenc√© √† voir des hommes, et ceux-ci ressemblaient aux arbres. Il est retourn√© vers J√©sus ; Il a pri√© une fois de plus, alors - alors il a pu voir mieux, voyez, cela prend un peu de temps. Si vous √ītiez la bande de votre main, premi√®rement elle... vous pouvez la bouger un peu, mais la vie ne circule pas comme il faut. Voyez ? Il faut la laisser pendant un moment. C'est la m√™me chose avec l'ouie, le fait de parler, de voir ou que sais-je encore de ce genre. Il s'agit des esprits de surdi-mutit√© et de c√©cit√©. C'est ce que dit la Bible.
E-11 Maintenant, si vous - si cela vous quitte, qu'est-ce qui arriverait si vous vous sentiez mieux ? Vous allez parmi les incroyants, l√† o√Ļ il y a tous ces esprits d'incr√©dulit√©, ils vont entrer dans votre cŇďur, et ensuite, vous n'allez plus entendre, ou vous n'allez plus voir. J'ai vu des hommes qui √©taient totalement aveugle lire cette Bible, cette m√™me Bible , et revenir deux soirs plus tard ; ils ne voyaient plus l'entr√©e de la tente. Ne pouvez-vous pas croire que vous pouvez perdre votre salut, et √™tre r√©trograde vis √† vis de Dieu ? Cela peut vous arriver concernant la gu√©rison. Vous voyez ? C'est la m√™me chose. Vous devez garder la foi et votre foi en Dieu. Amen. Ayez foi, ne doutez point et vous serez gu√©ri. Et associez-vous avec les gens qui croient et Dieu vous b√©nira.
E-12 Eh bien, il y a beaucoup de choses que j'aimerais dire, mais j'aimerais prêcher sur un petit sujet. Dans quelques instants, nous commencerons la ligne de prière. Et je vais... pendant que l'interprète est en train de chercher dans Saint Luc chapitre 2.25-30, j'aimerais vous parler et dire ceci : il y a - ils... Les jeunes gens ont dit qu'ils ont distribué beaucoup de cartes de prière. Et nous aimerions prier pour tout le monde. Et ce soir - ce soir je demande aux ministres de m'aider à prier pour les malades. Je n'aimerais pas vous laisser sous cette impression, comme quoi je suis l'unique personne qui peut prier pour les malades. Ce n'est pas ça. Chaque ministre et chaque chrétien qui croit en Dieu et qui croit dans la guérison divine, a tout autant le droit de prier pour les malades que moi. Je n'aimerais pas laisser... et vous comptez sur moi. J'aimerais que vous puissiez voir votre pasteur pour qu'il prie pour vous. Il est aussi un homme de Dieu. Et votre voisin, qui qu'il soit, la Bible dit : " Priez les uns pour les autres. " Voyez ? La guérison divine ne se retrouve pas que chez une seule personne. La guérison divine se trouve en Jésus-Christ. Amen.
E-13 Maintenant, lisez Saint Luc 2 : [L'interprète demande à Frère Branham s'il veut prier pour les mouchoirs. - N.D.E.] Oui, je le ferai après ceci. Saint Luc 2.25-30. L'interprète lit les Ecritures - N.D.T.] ... ?...
E-14 Que le Seigneur ajoute Ses b√©n√©dictions √† la Parole. Et pendant que nous inclinons la t√™te pour la pri√®re, j'aimerais prier pour les mouchoirs aussi. Notre P√®re c√©leste, baisse les regards une fois de plus ce soir, en ce moment de cl√īture de ces r√©unions merveilleuses. Et ce soir, si c'est Ta volont√©, nous devons dire les uns aux autres : " Jusqu'√† ce que nous nous reverrons. " √Ē Dieu, laisse que Tes bont√©s reposent sur nous. Et ces petits efforts que nous avons conjugu√©s ensemble avec joie, ces semences que nous avons sem√©es, puissent-elles cro√ģtre pour devenir des grands champs de grains, de sorte que l'Allemagne conna√ģtra un grand r√©veil. √Ē Dieu, √īte-le de l'emprise de cette ombre-l√†, rassemble-les une fois de plus sous la conduite du Saint-Esprit. √Ē Dieu, que cette grande loyaut√© qu'ils ont, soit accord√©e au Seigneur J√©sus. Accorde-le, Seigneur. Et je Te rends gr√Ęce pour la faveur que Tu m'accordes devant ces gens. Tout cela vient de Toi, P√®re. Et je les remets entre Tes mains, pour que Tu les b√©nisses. B√©nis leurs √©glises, et puisse-t-il y avoir un √©clatement d'un r√©veil √† l'ancienne mode apr√®s ceci, un r√©veil qui balayera toute l'Allemagne comme un grand feu. Et puissent des dizaines de milliers √™tre sauv√©s, qu'il se produise de grands miracles et des prodiges, qui secoueront vraiment l'Europe. Accorde-le, P√®re. De centaines de lettres sont pos√©es ici devant moi, et les gens les attendent. Eh bien, dans la Bible il est dit qu'on a pris des mouchoirs et des linges qui avaient touch√© le corps de saint Paul; les mauvais esprits et la maladie quittaient les gens. Eh bien, P√®re, nous savons que nous ne sommes pas saint Paul, mais Tu es le m√™me J√©sus. Et je prie, √ī P√®re, que les m√™mes r√©sultats [nous] soient accord√©s, comme je les b√©nis, au Nom de J√©sus-Christ. Et que la puissance de Dieu repose sur chacune d'elles. Tu les connais, Seigneur ; Tu les as vues quand on les a √©crites. Veuille sur elles, Seigneur, jusqu'√† ce qu'elles arrivent √† leur destination. Alors gu√©ri chaque personne malade sur qui elles seront pos√©es. Nous te demandons ceci au Nom de J√©sus. Amen.
E-15 Juste pour un court sermon, dem-... Celle-ci est notre derni√®re soir√©e et - pour un petit instant. Et je... peut-√™tre qu'il se fait un peu tard. Nous allons essayer de quitter... dans presque 45 minutes, et laissez les autres... les lignes de pri√®re continuer. Je compte pr√™cher pendant environ 15 minutes si - si vous pouvez me supporter pendant ce temps. Notre texte de ce soir traite de - Isra√ęl. Mon sujet c'est : " Etre conduit par le Saint-Esprit. " Les hommes de Dieu sont conduit par le Saint-Esprit. La Bible dit : " Ceux qui sont conduit par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. " Combien croient dans la conduite du Saint-Esprit ? Amen. Alors, vous ne savez pas ce que vous allez faire. Vous n'avez tout simplement qu'√† suivre l'Esprit.
E-16 Maintenant, dans notre... au jour de notre... sous... notre texte, Isra√ęl √©tait sous la domination de l'empire romain. Ils avaient √©t√© conquis par les romains. Leurs √©glises avaient connu un rel√Ęchement, et ils √©taient devenus froids et formalistes, et ils s'√©taient √©loign√©s de Dieu. Et une autre nation est venue et les a conquis, parce qu'ils s'√©taient √©loign√©s de Dieu. Et ils √©taient sous la - sous la domination des Romains. Ils en √©taient arriv√©s au point o√Ļ ils ont commenc√© √† rechercher la science et l'instruction. Cela tue toujours la spiritualit√©. Oui oui. Nous avons besoin d'√™tre spirituels. Laissez la science s'occuper de ce qui est √† elle, mais nous les chr√©tiens, restons spirituels devant Dieu. Mais maintenant, Isra√ęl s'√©tait √©loign√©, ils √©taient devenus instruits ; ils avaient form√© leur pr√™tre en sorte qu'ils √©taient diff√©rents des autres peuples ; et ensuite, les Romains sont venus et les ont conquis. Et voil√† qu'ils √©taient sous leur domination. Et la chose √† laquelle ils pensaient le moins, c'√©tait l'apparition du Messie. Quoi qu'ils aient √©t√© dans l'attente depuis quatre mille ans, ils pensaient toutefois que la chose √©tait encore trop loin. Ecoutez, mon ami, c'est justement lorsque vous vous y attendez le moins, que Dieu entre alors en sc√®ne et fait quelque chose. C'est maintenant l'heure o√Ļ la m√™me - o√Ļ la m√™me chose doit arriver en Allemagne, le r√©veil pour lequel vous avez pri√©. Car le spirituel se r√©p√®te.
E-17 Eh bien, Dieu n'est jamais rest√© sans un t√©moin. Des fois, Il venait √† une personne, mais Il a toujours eu une personne qu'Il pouvait - sur qui Il pouvait mettre Sa main et dire : " Celui-ci est mon serviteur. " Et ainsi, pendant ce temps o√Ļ le pr√™tre √©tait occup√© √† la routine, il y avait un vieil homme qui √©tait tr√®s spirituel, c'√©tait un homme illustre. Et il √©tait l'un de ceux qui appartiennent au petit nombre. Oh, le p√®re ainsi que la m√®re de Jean Baptiste √©taient spirituels. Et comme peut-√™tre il y avait d√©j√† eu deux ou trois cas comme celui d'Anne et les autres qui avaient continu√© √† tenir bon... comme quoi Dieu √©tait surnaturel. Eh bien observez, notre texte m√™me le prouve. Un jour, Simon √©tait en train de prier, et le Saint-Esprit lui a parl√© disant : " Sim√©on tu ne mourras pas avant que tu aies vu le Christ. " Et il √©tait - il √©tait dans la quatre-vingtaine √† ce moment-l√†, c'est un homme qui jouissait d'une grande consid√©ration parmi les gens. Mais il n'avait pas honte de son t√©moignage. Il allait partout, disant aux gens qu'il ne mourrait pas qu'il n'ait vu le Christ. Eh bien, les gens disaient : "Le vieil homme est devenu fou. " Les gens qui sont spirituels sont toujours mal compris. C'est la m√™me chose aujourd'hui. Acceptez Christ et vous serez mal compris. La Bible dit, J√©sus Lui-m√™me : " Tous ceux qui vivent pieusement en Christ J√©sus seront pers√©cut√©s. " J√©sus nous a promis la pers√©cution venant du monde ext√©rieur. Maintenant, lorsque - il allait partout, disant aux gens qu'il n'allait pas mourir. Eh bien, il √©tait pratiquement mort √† l'√©poque. Mais il avait une bonne raison, parce que le Saint-Esprit l'avait dit. Lorsque le Saint-Esprit dit quelque chose, le Saint-Esprit tient sa promesse. Croyez-vous cela ? Il ne peut mentir ; Il est Dieu.
E-18 Eh bien, très loin dans les pays orientaux, chez les - chez les orientaux, il y avait des gens qui attendaient la venue du Messie. On les appelait des mages. C'étaient des hommes sages. Ils observaient les étoiles. Avant que Dieu ne fasse quoique ce soit sur la terre, Il montre un signe dans le ciel, avant qu'Il accomplisse la chose sur la terre. Avant qu'Il envoie le jugement, Dieu envoie un Ange pour donner un message. Il l'a fait au temps de Noé. Et Le voici aux jours qui ont précédé la Venue de Jésus, et je crois qu'Il est ici maintenant, avant Sa seconde Venue. Croyez en Lui, mes amis. Ainsi, les mages étaient en train d'observer ; en effet, la Bible dit, le prophète Balaam a dit : " Une étoile sortira de Jacob. " Et ils surveillaient cette étoile. Eh bien, ils l'ont découvertes. Après qu'ils avaient attendu pendant vingt... environ deux mille cinq cent ans, génération après génération, voilà finalement qu'elle est apparue. Et ils se sont mis en route vers Jérusalem. Et considérez ce voyage qu'ils ont effectué : les déserts, les vallées, les montagnes. Et comment ont-ils voyagé ? Ils n'étaient point allés en se servant d'une boussole, ils vont... et ils ne sont pas allés en se servant de la science ; ils ont suivi les directives de Dieu par Son signe. Et ils ont été directement conduits vers Jésus-Christ. De la même façon que l'étoile leur est apparue, le Saint-Esprit vous est apparu. N'y allez pas de façon mécanique, en faisant inscrire votre nom dans le registre et en laissant la chose se régler ainsi ; naissez de nouveau. Recevez le Saint-Esprit. C'est Lui qui vous conduit à Christ. Il vous conduit dans une vie profonde, une vie remplie de l'Esprit, une vie heureuse.
E-19 Je me rappelle, des ann√©es avant mon mariage, je sortais avec une - une jeune dame. Elle a dit : " Billy, allons au spectacle. Je lui ai r√©pondu : " Je ne vais pas au spectacle. " Elle a dit : " Allons danser. " J'ai r√©pondu : " Je ne danse pas. " Elle a dit : " Veux-tu fumer ? " J'ai dit : " Non. Je ne fume pas. " Elle a dit : " O√Ļ est-ce que tu tires ton plaisir ? " J'ai dit : " J'ai plus de plaisir en cinq minutes que tu n'en as pendant la moiti√© de ta vie. " Et quelques - quelques soirs apr√®s, je pr√™chais √† un grand auditoire de gens. Cette fille √©tait assise dans l'auditoire. J'ai pr√©sent√© J√©sus √† l'auditoire. Des centaines de p√©cheurs se sont avanc√©s en pleurant. Je lui ai fait signe. Je - j'ai dit : " Viens ici. Veux-tu savoir o√Ļ je tire mon plaisir ? Voici mon plaisir, √ßa vaut plus que n'importe quoi au monde. " Elle est all√©e √† l'autel et elle aussi a √©t√© sauv√©e. Voyez ? C'est la chose la plus glorieuse au monde, que de suivre le Saint-Esprit dans une vie totalement abandonn√©e.
E-20 Tr√®s r√©cemment, des gens criaient dans l'une de mes r√©unions. Et on leur a demand√© ce qui n'allait pas. Je pense qu'ils √©taient dix ou douze. Ils avaient vu cette Lumi√®re. Et puis, un journaliste d'un journal, ou plut√īt d'un magazine a dit : " Je... " Il a dit... Il est venu vers moi et il a demand√© : " Je vous ai suivi depuis longtemps. J'aimerais aussi obtenir cette photo. " Il a dit : " Pourquoi n'ai-je pas vu Cela ? " Il a dit : " Je crois que les gens n'avaient pas vu Cela. " " Oh oui, " ai-je dit. " Il est possible qu'eux voient Cela, mais pas vous. " Il a dit : " Oh, non. Si mes yeux sont les yeux humains comme les leurs, s'ils peuvent voir Cela, moi aussi je peux voir Cela. " J'ai dit : " Oh non. Dieu Se cache aux uns et Se r√©v√®le aux autres. " Il se peut que quelqu'un soit en train de s'imaginer quelque chose maintenant.
E-21 Considérez cette étoile. Combien croient que ces mages suivaient cette étoile et qu'ils la voyaient ? Croyez-vous qu'ils l'ont fait ? J'au lu toutes sortes d'histoires et personne d'autre n'a vu Cela - cette Lumière, excepté les mages. On observait le temps à l'aide des étoiles. Considérez les centaines de villes qu'ils avaient passées, et les hommes qui étaient là du haut des tours observant les étoiles ; et voici venir ces mages qui surveillaient cette étoile ; et les autres astronomes ne la voyaient pas. Pourquoi ? Les hommes sages ou les mages l'attendaient. C'est cela la raison ; eux attendaient cela. Vous attendez-vous à quelque chose ce soir ? Vous attendez-vous à rentrer chez vous guéri ? Dieu... alors vous y arriverez. Vous obtenez ce à quoi vous vous attendez. Si vous venez à la réunion pour trouver quelque chose à critiquer, le diable vous en montrera plein. Si vous venez pour le bien de la chose, pour être sauvé, le Saint-Esprit vous parlera. Si vous vous attendez à être guéri, le Saint-Esprit veillera à cela. Vous obtenez ce à quoi vous vous attendez ; soyez donc dans l'expectative.
E-22 Ces mages sont pass√©s l√†, et l'√©toile les a conduits √† J√©sus : le surnaturel. Il y avait des bergers l√† sur la colline ; les Anges sont descendus et leur ont annonc√© la nouvelle. Ils ont entendu l'arm√©e c√©leste chanter : le surnaturel. Et les sacrificateurs, les grands docteurs √©taient dans le temple en train d'√©tudier leur doctrine. Ils ne croyaient pas au surnaturel. Ils n'ont rien vu. Ils critiquaient les autres qui avaient effectivement vu cela. Voyez-vous ce que je veux dire ? Eh bien, remarquez. Eh bien, il y avait un - un... A l'√©poque... Ecoutez, s'il y a une profondeur qui appelle la profondeur, il doit y avoir une profondeur pour y r√©pondre. David a dit : " Un flot appelle un autre flot, au bruit de Tes ond√©es... " En d'autres termes, avant qu'il y ait une nageoire sur le dos d'un poisson, il doit premi√®rement y avoir une eau pour que le poisson y nage ; sinon, il n'aurait pas de nageoire. Avant qu'il y ait une fleur qui pousse sur la terre, il devrait premi√®rement y avoir une terre , sinon il n'y aurait pas de terre - ou plut√īt de fleur.
E-23 Tout r√©cemment, j'ai lu l'histoire d'un petit gar√ßon qui mangeait les gommes de crayons. ...(des gommes)... Il a mang√© la p√©dale d'une bicyclette. C'√©tait - c'√©tait du caoutchouc. Et lorsqu'on l'a amen√© √† la clinique, on a fini par d√©couvrir qu'il avait besoin de souffre. Le souffre... Il y a du souffre dans le caoutchouc. Maintenant √©coutez, s'il y a quelque chose ici √† l'int√©rieur qui d√©sire ardemment du souffre, il doit premi√®rement y avoir du souffre, sinon vous n'auriez pas cet ardent d√©sir. Voyez-vous ce que je veux dire ? Combien ici croient-ils dans la gu√©rison divine ? √áa va, merci. Cela montre qu'il y a une fontaine de gu√©rison divine quelque part. Il y a un Dieu qui - qui a une fontaine de gu√©rison quelque part, sinon vous ne seriez pas ici. Avant que vous ayez faim ici, il vous fallait avoir quelque chose qui cr√©e cette faim. Ecoutez, voici la chose. Avant qu'il y ait une cr√©ation, il doit y avoir un Cr√©ateur pour cr√©er cette cr√©ation. Voyez-vous cela ? Comme vous croyez qu'il y a une gu√©rison, quelque chose doit mettre cela dans votre cŇďur. Et s'il n'existait pas de gu√©rison, vous ne l'auriez jamais d√©sir√©e dans votre cŇďur. Voyez-vous ce que je veux dire ?
E-24 C'est donc la raison pour laquelle Sim√©on croyait qu'il verrait le Christ. Maintenant, faisons une illustration. C'est un lundi matin. Sim√©on retourne au temple. Il est en train de lire le Livre d'Esa√Įe : " Nous √©tions tous errants comme des brebis. " Et juste au m√™me moment, au bout de la rang√©e, je vois une petite vierge faire son entr√©e, une belle demoiselle. Et les gens se moquaient d'elle, disant : " Regardez-la. Elle n'est m√™me pas mari√©e, et elle a un b√©b√©. Que c'est horrible ! " Mais elle savait dans son cŇďur √† qui appartenait ce B√©b√©. Peu importe combien les gens se moquent de vous, et disent que vous √™tes fou, vous savez ce qui se trouve dans votre cŇďur, si vous avez re√ßu le Saint-Esprit, et si vous savez ce que Cela ... d'o√Ļ Cela vient. Vous ne faites donc aucun cas de ce que les gens disent. Et l√† voil√† debout l√†. Eh bien, chaque petit Isra√ęl-... Chaque petit enfant chez - chez les Juifs, quand un enfant naissait, huit jours apr√®s, la - la m√®re devait aller faire circoncire le b√©b√©. C'√©tait une alliance. Et aussi, elle devait faire une - une offrande pour sa purification. Et pour un - un enfant de riches, on pouvait offrir un petit agneau. Mais pour un b√©b√© pauvre, on offrait une petite tourterelle. Elles co√Ľtaient moins ch√®res.
E-25 Eh bien, voyons. C'est... et cela... probablement... Il y avait en ce temps-l√† des millions de juifs en - en Palestine. Des centaines et des centaines de b√©b√©s naissaient chaque nuit. Et chaque jour il y avait une file de mamans qui attendaient pour que leurs b√©b√©s soient circoncis. Maintenant, regardez plus loin au bout de cette longue file. Il y a des m√®res riches, bien v√™tues, portant leurs petits enfants dans des beaux habits tricot√©s, des beaux petits v√™tements, et elles amenaient un agneau, elles montaient pour offrir leurs offrandes. Mais tout au long de la ligne, je vois une petite vierge. Elle n'est pas en mesure de s'acheter un agneau, aussi s'est-elle procur√©e deux petites tourterelles. Le B√©b√© n'est pas envelopp√© dans des beaux habits tricot√©s, Il est envelopp√© dans des langes. Qu'est-ce qu'une lange ? C'est ce qui a √©t√© arrach√© de derri√®re l'attelage de bŇďufs, et le B√©b√© en √©tait emmaillot√©. Pensez-y ! Le Roi du ciel, le ma√ģtre des cieux et de la terre, n'avait pas d'habits √† porter lorsqu'Il est n√©. N'ayez pas honte de ce que vous √™tes pauvre. Mais elle se tenait l√† et les femmes gardaient leur distance disant : " Je n'aimerais pas me mettre √† c√īt√© d'elle. " Elle √©tait mal comprise, et il en est ainsi des chr√©tiens aujourd'hui. Mais elle connaissait de Qui ce B√©b√© √©tait. Et J√©sus √©tait l√† dans le temple pour la premi√®re fois : le Fils de Dieu.
E-26 L√†, dans le coin d'une petite pi√®ce destin√©e √† la pri√®re √©tait assis le vieux Sim√©on qui avait une promesse comme quoi il verrait le Christ. Eh bien, on ne r√©pandait pas des nouvelles en ce temps-l√† comme on le fait aujourd'hui. On n'avait pas les moyens de diffusion des nouvelles : la radio, la t√©l√©vision, la presse et... Ils le faisaient de bouche √† oreille. Mais le Saint-Esprit √©tait l√†. Et Sim√©on lisait. Et tout d'un coup, le Saint-Esprit a dit : " Sim√©on, l√®ve-toi. " " O√Ļ dois-je aller, Seigneur ? " " Continue tout simplement √† marcher. " Il marchait dans l'Esprit (oh all√©luia !), quelle voie ! Le fils de Dieu, conduit par l'Esprit de Dieu. Il ne savait pas o√Ļ il allait, cela ne change rien de toute fa√ßon, c'est Dieu qui conduit. Le voici qui sort, il va vers cette file de femmes, il commence √† longer la file. Et il en arrive √† cette petite vierge d'environ 17 ans, mari√©e √† un homme d'environ 45 ans. Elle tient ce B√©b√© emmaillot√©. Le vieux Sim√©on, les larmes lui coulant sur les joues, coulant sur sa barbe blanche ou grise, il a tendu ses mains vers les bras de cette m√®re, il a pris le B√©b√©, il l'a tir√© vers son sein, et il a dit : " Seigneur, laisse que ton serviteur s'en aille en paix d'apr√®s Ta parole, car mes yeux ont vu Ton salut. " All√©luia. Il √©tait Conduit par le Saint-Esprit.
E-27 Et le m√™me Saint-Esprit, il n'y a pas deux Saint-Esprits. Le m√™me Saint-Esprit qui a cr√©√© dans Samuel une foi telle qu'il a cru qu'il verrait le Fils de Dieu. Et lorsque le Fils de Dieu √©tait l√†, le Saint-Esprit √©tait li√©, coupable devant Dieu de conduire Sim√©on √† ce qu'Il lui avait promis. Et ce m√™me Saint-Esprit vous a conduit √† travers l'Allemagne, vers ici ce soir, parce que vous croyez dans la gu√©rison divine. Il est le m√™me Saint-Esprit. Les cieux et la terre passeront, mais la Parole de Dieu ne faillira jamais. Amen. Maintenant, vous qui √™tes √† la Fontaine. Embrassez-Le. Acceptez-Le comme votre Sauveur. Acceptez-Le comme votre amoureux. Acceptez-Le comme votre gu√©risseur. Faites comme Sim√©on. Puissent vos bras vigoureux de la foi L'√©treindre ce soir, et √©treindre chaque promesse qu'Il a faite, car il est promis que c'est v√ītre. Amen.
E-28 Eh bien, pour les gens du dehors, qui - qui n'ont jamais √©t√© dans une de mes r√©unions auparavant, J√©sus-Christ est vivant aujourd'hui, une fois de plus ne laissez pas ceci quitter votre esprit. Rappelez-vous, J√©sus est ressuscit√© des morts. Certaines personnes agissent comme si c'√©tait une histoire. C'est une r√©alit√© vivante. Des miracles et des prodiges, des choses glorieuses qui n'ont jamais √©t√© connues sur terre depuis le temps des ap√ītres se produisent o√Ļ ? Juste ici. Maintenant. R√©veillez votre conscience. R√©veillez votre √Ęme. Il est ici. Allemagne, c'est ton temps ; c'est l'heure o√Ļ tu es visit√©e. Allez √† l'√©glise, aimez Dieu, priez ; cessez de p√©cher ; donnez-Lui votre amour. Toute votre loyaut√©, donnez-la-Lui. C'est votre heure. Croyez cela.
E-29 Maintenant, je ne suis que son humble et pauvre serviteur. J'appr√©cie votre amour pour moi. Mais si vous me ha√Įssez, moi, aimez-Le. Moi je ne suis qu'un homme. Je dois mourir un jour. Je devrais me tenir dans Sa Pr√©sence. Mais Lui est immortel. Vous pouvez me voir, mais vous ne pouvez pas Le voir, Lui. Mais si je suis Son serviteur, Il a dit : " Ceci servira de signe. Les m√™mes choses que Je fais, mes serviteurs les feront. Je serais avec vous jusqu'√† la fin du monde. " Nous sommes dans le dernier jour. La fin est proche. La seconde Venue de Christ est proche. C'est la raison pour laquelle vous voyez ce que vous voyez. Ceci n'est jamais arriv√© sur la terre depuis deux mille ans. Mais Il a promis que juste avant Sa Venue, que ceci arriverait. √áa y est l√†. Croyez cela.
E-30 Maintenant, Il est venu... Il n'a pas pr√©tendu √™tre un grand gu√©risseur. Il a dit : " Je ne gu√©ris personne. C'est le P√®re qui est en Moi. C'est Lui qui fait les Ňďuvres. " Maintenant, √©coutez ce qu'Il a dit. Il est pass√© pr√®s de beaucoup d'infirmes et d'aveugles √† la piscine de B√©thesda. Il n'a gu√©ri personne. Il est all√© vers un homme qui √©tait couch√© sur un petit lit. Et Il - et Il l'a gu√©ri, et est parti. Les juifs Lui ont pos√© des questions. Vous Lui poseriez aussi des questions. Ecoutez, ce qu'Il a dit. " En v√©rit√©, en v√©rit√© Je vous le dis ; Je ne fais rien de Moi-m√™me ; mais ce que le P√®re Me montre en vision, c'est ce que Je fais aussi. Le P√®re travaille, et Moi aussi Je travaille. " Eh bien, juste ce que le P√®re Lui a montr√©. Une femme L'a touch√© un jour et Il est sorti de l'auditoire. Il a dit : " Je suis devenu faible. Quelqu'un M'a touch√©. " Tout le monde a dit : " Ce n'est pas moi. " Mais J√©sus a baiss√© les yeux et a dit √† la petite femme : " Ta foi t'a gu√©rie. " Une fois, Il parlait √† une femme au puits, Il lui a dit quelle sorte de vie elle menait : Saint Jean 4. L'autre Ecriture, c'√©tait Saint Jean 5. Ainsi, cette femme a dit : " Eh bien, je sais donc que lorsque le Messie viendra, Lequel est le Christ, Il sera en mesure de nous dire ces choses. Mais Toi, qui es-Tu ? J√©sus lui a r√©pondu : " Je le suis. "
E-31 Maintenant, si J√©sus est ressuscit√© des morts, et dans ce jour-ci ici sur terre Il n'a rien fait sinon ce que le P√®re Lui montrait, Il se tiendrait donc dans l'auditoire et conna√ģtrait ce que les gens faisaient. Il savait que les pi√®ces de monnaie √©taient dans la bouche du poisson. Il connaissait le nom de gens, et d'autres grands signes. Eh bien, J√©sus a dit, lorsqu'Il √©tait pr√™t √† mourir, Il a dit : " Un peu de temps et le monde ne me verra plus. Mais vous vous me verrez ; car Je serai avec vous, et m√™me en vous, jusqu'√† la fin du monde. " Maintenant, j'aimerais vous poser une fois de plus cette question. Hier soir, je pense que vous vous √™tes pos√© des questions au sujet d'une chose √©trange. J'agis de fa√ßon √©trange. Ma femme, avant de mourir il y a des ann√©es, la m√®re de Billy, quelqu'un a dit : " Je n'arrive pas √† comprendre Fr√®re Branham. " Elle a dit : " Moi non plus. M√™me sa m√®re non plus. " Je ne comprends pas moi-m√™me. Je dois faire ce qu'Il dit, et je suis Son serviteur. Vous √™tes conduit par le Saint-Esprit.
E-32 Oh, quel groupe de gens aimable vous √™tes ! j'aimerais pouvoir dire certaines choses. Je ne le peux pas. Je n'en ai pas le temps. Mais j'aimerais que vous croyiez de tout votre cŇďur que J√©sus-Christ est ici. Eh bien, s'il vient √† cette estrade ce soir, et qu'Il fait la m√™me chose qu'Il a faite lorsqu'Il √©tait sur terre, croirez-vous qu'Il est ressuscit√© des morts, L'accepterez-vous comme votre Sauveur et votre Gu√©risseur ? Maintenant, ceux qui sont dehors et ceux qui sont √† l'int√©rieur. Le ferez-vous ? Levez la main vers Lui ; Il vous verra. Si... maintenant, peu importe o√Ļ vous vous trouvez, Il vous voit. Que Dieu vous b√©nisse... ?... il y a plusieurs de milliers de gens ici ce soir. On vient de me dire que les gens sont - les gens sont vraiment entass√©s tout autour dehors jusqu'√† perte de vue. Ainsi l√† o√Ļ vous - o√Ļ que vous soyez l√† √† l'ext√©rieur, J√©sus vous aime et Il veut que vous Le serviez.
E-33 Maintenant, je vais appeler la ligne de pri√®re. Pardonnez-moi. J'allais vous dire quelque chose d'autre. Hier soir, lorsque j'ai commenc√© √† appeler la ligne de pri√®re, j'ai senti juste derri√®re moi √† ma droite... (derri√®re, de ce c√īt√©-ci)..., un groupe de gens, et ils s'√©taient un peu dispers√©s partout, ils pensaient que c'√©tait de la t√©l√©pathie mentale. Oui. Aussi, me suis-je dit que je n'appellerais tout simplement pas la ligne de pri√®re. Et j'ai demand√© √† ceux qui n'avaient pas des cartes de pri√®re de lever la main. Et voyez tout simplement ce que le Seigneur a fait. Il n'a jamais failli, pas une seule fois. Et cela ne faillira jamais ; c'est le Seigneur J√©sus. Amen. C'est difficile. En - en Am√©rique, je ne suis pas oblig√© de faire cela, parce que les gens comprennent. Mais lorsque je vais parler et qu'il faut que cela passe par l'interpr√®te, c'est une barri√®re terrible, parce que je suis conscient que Lui parle apr√®s moi, et je ne sais pas me soumettre √† la vision comme il le faudrait. Ainsi, c'est la raison pour laquelle je dois presque avoir la personne devant moi, √† moins que les gens prient de tout leur cŇďur.
E-34 Maintenant, quels √©taient les num√©ros des cartes de pri√®re ? Il y a une centaine de cartes de pri√®re qu'on a distribu√©es. Nous aimerions prier pour chacune d'elles. Ainsi, il nous faudra commencer... Commen√ßons par le num√©ro 1, C, [s√©rie] C, num√©ro 1. Regardez votre carte de pri√®re. Regardez par ici. Si vous avez une carte par-l√†, et si la personne ne peut pas se lever, lorsqu'on appellera votre num√©ro, eh bien, les huissiers vous feront venir ici ou ils vous laisseront tout simplement couch√© l√† o√Ļ vous √™tes ; et moi je commencerai. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Eh bien, que - que tout le monde reste vraiment tranquille. Maintenant, combien n'ont pas de cartes de pri√®re, levez la main - ceux qui sont - ceux qui sont malades ? Levez la main, dites : " Je... " Croyez-vous ? Peu importe o√Ļ vous √™tes dans le b√Ętiment, o√Ļ vous √™tes √† l'ext√©rieur, √©coutez tout simplement. Quand une personne est gu√©rie ici, il peut y avoir un millier de personnes gu√©ries l√† √† l'ext√©rieur. Il s'agit de votre foi en Dieu. Croyez tout simplement maintenant.
E-35 J'en ai remarqu√© beaucoup tout au long l√† qui sont malades et qui sont assis dans ces chaises, ces petits lits, ces brancards. Ayez foi ; croyez en Dieu de tout votre cŇďur. Observez. J'aimerais vous poser une question. Vous qui avez assist√© √† toutes ces r√©unions, j'aimerais vous poser une question. Dieu a-t-Il confirm√© que je vous ai dit la v√©rit√© ? Si c'est le cas, dites amen. Tr√®s bien. Voyez... Environ... je pense qu'il y en aura assez maintenant. C'est assez... ?... Maintenant, que personne ne bouge. Tenez-vous vraiment tranquilles. Soyez dans l'adoration. Que chacun de vous dise √† Christ : " J'aimerais que Tu me touches, Seigneur. " Si Tu veux bien dire √† mon cŇďur que - que je veux √™tre gu√©ri, alors je Te servirai toute ma vie. " Et alors vous pourrez rentrer chez vous gu√©ris. Et soyez tout simplement dans l'adoration. Et juste... vous pouvez regarder de ce c√īt√©-ci. Mais quelle que soit la chose que je dise, eh bien, faites exactement ce que je vous dis, car ce n'est pas moi. Lorsque je suis sous l'onction, je n'en suis m√™me pas conscient jusqu'√† ce que mes fr√®res jouent une bande et me r√©p√®tent ce que j'ai dit. Ainsi, vous voyez, juste... c'est tellement - Il est tellement timide, le Saint-Esprit. Il - Il - Il - Il... Il suffit d'une toute petite chose pour qu'Il soit attrist√©. Soyez tr√®s - soyez tr√®s r√©v√©rencieux et J√©sus viendra √† vous. Si vous √™tes tout excit√© (voyez ?) Il ne peut pas venir √† vous. Voyez ? Soyez r√©v√©rencieux et croyez.
E-36 Maintenant, si une personne b√©n√©ficie du minist√®re ici √† l'estrade, c'est l'attitude de Dieu envers chaque personne tout autour. A pr√©sent, inclinons la t√™te. Notre P√®re c√©leste, je Te prie de nous aider ce soir et de nous b√©nir. Que Ton Esprit soit sur nous. Et garde ta main sur nous. Et, Seigneur J√©sus, je t'en prie, une fois de plus ce soir, montre que Tu es ressuscit√© des morts. Fais quelque chose d'un peu diff√©rent ce soir et laisse que les gens voient que j'ai dit la v√©rit√© √† Ton sujet. √Ē, Accorde-le Seigneur. Puisse chaque p√©cheur √™tre sauv√© et tout malade √™tre gu√©ri. Au Nom de J√©sus. Amen.
E-37 Maintenant de tout... Billy ? Est-ce que tout - de tout... tout le monde est en ligne ? Tr√®s bien. Est-ce que le... le num√©ro 4 ou 5 ou je ne sais quel num√©ro a manqu√© ? Est-ce que la personne s'est align√©e ? Tout le monde est align√©. Tr√®s bien. Tr√®s bien. Maintenant, est-ce que - est-ce... de... Je demanderais √† Fr√®re Arganbright de bien vouloir venir m'aider √†.... Voyez s'il s'agit de la dame, la patiente, voudriez-vous ? S'agit-il de cette patiente ?... ?... Alors amenez-la moi, s'il vous pla√ģt, alors qu'elle vient. Maintenant, tenez-vous tout simplement l√†, madame. Et tenez-vous de ce c√īt√©-ci pour aider fr√®re Arganbright si vous... Fr√®re Guggembuhl ; 1, allez l√†. Vous voyez ? Je le manque. Voyez, tout doit √™tre presque en ordre sinon vous manquez la chose.
E-38 Eh bien, cette dame-ci ; je ne l'ai jamais vue de ma vie. Dieu le sait. Je ne l'ai jamais vue. Mais Dieu l'a vue et l'a connue avant sa naissance. Elle est elle-m√™me une croyante. Savez-vous comment je le sais ? C'est parce que son esprit se sent le bienvenu. Elle est consciente maintenant que l√† o√Ļ elle se tient, elle se tient dans la pr√©sence d'un Etre surnaturel. J'aimerais que les gens dans l'auditoire puissent voir ceci avec leurs yeux naturels. Celle-ci c'est l'une de nos sŇďurs, une Allemande. Et voyez, si elle ne t√©moigne pas que ceci est la v√©rit√©. Il y a autour d'elle un esprit humble et tr√®s doux. N'est-ce pas vrai ? Si c'est le cas, levez la main. Entre moi et la dame se tient le Saint-Esprit. C'est - √ßa para√ģt comme une lumi√®re pour moi. Et la dame est - c'est une chr√©tienne, parce que son esprit est vraiment le bienvenu. √áa, c'est un tableau tr√®s simple et un tableau direct, juste comme le Seigneur J√©sus lorsqu'Il parlait √† une femme. Elle est une femme, et moi je suis un homme, et ceci est la premi√®re fois que nous nous rencontrons dans la vie comme J√©sus a rencontr√© cette femme. Il lui a parl√© un tout petit peu, jusqu'√† ce qu'Il a d√©couvert o√Ļ √©tait son probl√®me, alors Il lui a dit ce qui clochait en elle. Et elle a dit : " Je vois que Tu es un proph√®te et je sais que le Christ fera ces choses lorsqu'Il viendra. " Et Il lui a dit : " C'est Moi. "
E-39 Eh bien, ma sŇďur, c'est le m√™me tableau qui se r√©p√®te. Maintenant, si J√©sus me r√©v√®le ce qu'est ton probl√®me, et je ne sais m√™me pas parler votre langue. Mais s'Il me dit ce qu'est votre probl√®me, croirez-vous comme cette femme, que c'est Christ ? L'auditoire croira-t-il de la m√™me mani√®re ? Dites : " Amen. " Que cette dame soit juge. La dame... si vous... vous avez eu un - beaucoup de probl√®mes. Vous avez √©t√© nerveuse, extr√™mement nerveuse. Je vois que vous ne pouvez pas tenir des choses. Et il vous arrive des fois d'√™tre oblig√©e de vous asseoir. Et vous avez un probl√®me de dos. Il s'agit de foie du c√īt√© droit, dans le dos. Et cela vous bouleverse. Je vois un h√īpital. Et dans cet h√īpital, je la vois entrer et je la vois subir une op√©ration. Mais cela n'est pas pour son foie, c'est pour les glandes f√©minines. Le docteur a op√©r√© les glandes f√©minines. AINSI DIT LE SAINT ESPRIT. Etait-ce vrai ? Si c'est vrai, agitez la main. Ce n'√©tait pas moi. C'√©tait le Saint-Esprit utilisant tout simplement ma voix. Maintenant croyez-vous ? J√©sus est ressuscit√© des morts. Votre foi vous a gu√©rie, sŇďur. Retournez √† la maison, car vous vous serez bien portante. J'aimerais vous poser une question. Pendant que cela se d√©roulait, quelque chose vous a travers√©e, juste quelque chose qui a sembl√© vous dire : " Ceci, c'est la fin de votre maladie. " C'est vrai. Si c'est vrai, levez la main aussi... ?... All√©luia. Que Dieu vous b√©nisse. Que le Seigneur soit lou√© !
E-40 Tr√®s bien, voudriez-vous - ou... monsieur ? Maintenant, tout le monde √† l'int√©rieur et √† l'ext√©rieur, √ßa c'est l'attitude de Dieu envers vous. Dieu vous accordera la m√™me chose qu'Il a accord√©e √† cette personne-l√†, qui qu'il soit. Et maintenant, vous qui √™tes dans l'auditoire, croyez tout simplement. Ayez foi. Et Dieu vous l'accordera. J√©sus a dit : " Je peux si vous croyez. " Sa mis√©ricorde repose sur vous. La dame √Ęg√©e qui me regarde, ... ?... elle a une maladie de sang, elle est assise juste l√†-bas. Croyez-vous que Dieu vous a gu√©rie, sŇďur ? Oui. Croyez-vous que Dieu vous a gu√©rie ? Vous pouvez alors √™tre gu√©rie. Vous √©tiez en train de prier que Dieu vous aide. La dame qui porte des lunettes et qui a la main lev√©e, vous √©tiez en train de prier. J'ai senti votre foi tirer, et cela est all√© droit sur vous. Amen.
E-41 Cet homme m'est inconnu. Je ne le connais pas. Mais J√©sus vous conna√ģt. Et maintenant Il est ici, sinon je suis un faux t√©moin de J√©sus-Christ. Mais soyez le juge. Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Croyez-vous que J√©sus est le Fils de Dieu ? Et que moi je suis Son serviteur ? Vous √™tes ici pour une certaine cause. Je ne le sais pas. Dieu le sait. S'Il me le fait savoir, √ßa sera uniquement pour Sa gloire, afin que vous et les autres personnes sachez que j'ai dit la v√©rit√©, et que Sa Bible est la v√©rit√©, que J√©sus-Christ est ressuscit√© d'entre les morts et qu'Il vit aujourd'hui et qu'Il accomplit la m√™me chose qu'Il a accomplie en ce temps-l√†. Croyez-vous cela ? Vous n'√™tes pas ici pour vous-m√™me, vous √™tes ici pour quelqu'un d'autre. Et cette personne n'est pas ici. Cette personne se trouve dans une autre ville. Et c'est une grande ville. Je n'ai jamais vu cette ville moi-m√™me. Je vois des grandes routes qui la sillonnent, et il y a beaucoup de gens qui s'y prom√®nent. C'est en Allemagne. A partir de l'endroit o√Ļ je me tiens maintenant, il me semble que g√©ographiquement, c'est comme si √ßa doit √™tre Berlin. C'est une dame, et elle est une... au lit. Et voil√† pourquoi elle n'a pas pu venir. Je la vois... quelqu'un la regarde. J'entends ce que le m√©decin dit, mais je ne peux pas dire ce qu'il dit. La femme - √† ce qui me semble - la fa√ßon dont cela frappe son dos, √ßa doit √™tre une scl√©rose en plaques. Croyez-vous ? Croyez-vous - avez-vous assez de foi maintenant pour que lorsque vous la verrez... ?... soyez gu√©ri ? Je vous l'ai demand√©, mon fr√®re. Au Nom du Seigneur J√©sus, puissiez-vous aller et recevoir ce que vous avez demand√©. Amen. All√©luia.
E-42 Ayons la foi. La dame qui est devant moi, je ne la connais pas. Elle semble avoir un habillement un peu √©trange. Je... en effet, je ne suis pas habitu√© √† votre habillement d'ici, et je ne... mais le Seigneur vous conna√ģt. Et c'est Lui qui peut vous aider. Vous souffrez d'une - d'une affection de la vessie. C'est un - √ßa se trouve sous du verre ou quelque chose de ce genre, √ßa montre que c'est une v√©sicule biliaire ; il y a un - un calcul dans la v√©sicule biliaire. Et je vous vois √† l'h√īpital. Vous n'√™tes pas une patiente, mais - mais vous √™tes une infirmi√®re; vous - vous travaillez dans un h√īpital. Oui oui. Et c'est votre - c'est... vous portez - c'est comme √ßa que vous vous habillez en infirmi√®re. Oui. Croyez-vous que J√©sus-Christ vous gu√©rit ? Voudriez-vous venir ici ? Oh Dieu, P√®re, Tu es tellement pr√©sent pour faire ces choses merveilleuses pour nous. Puisse Ton Esprit venir et nous aider. B√©nis cette femme que je b√©nis en Ton Nom. Et puisse-t-elle √™tre gu√©rie, au Nom de J√©sus. Amen. Ayez foi en Dieu, ne doutez pas, mais croyez. La femme √Ęg√©e, cette lumi√®re se tient l√† pr√®s de la femme qui est assise juste ici, elle est assise dans la rang√©e de devant, elle est √† peu pr√®s la quatri√®me personne vers l'int√©rieur, elle souffre de l'hypertension. Si vous croyez de tout votre cŇďur, vous pouvez √™tre gu√©rie. Amen. Que Dieu vous b√©nisse.
E-43 Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Vous voulez √™tre gu√©rie de cette maladie nerveuse. Oui oui. Oui. Et vous avez une maladie nerveuse telle qu'elle affaiblit la circulation sanguine. Vos mains s'engourdissent et vos pieds aussi. Et vous √™tes extr√™mement nerveuse, madame, vous n'arrivez pas √† dormir la nuit. Je - je vous vois couch√©e au lit et vous vous levez continuellement, attendant l'heure o√Ļ, regardant √† travers - vers la fen√™tre : tr√®s nerveuse. Amen. C'est vrai. Seul Dieu peut vous gu√©rir. Voudriez-vous vous approcher pendant que je Le lui demande ? Notre P√®re c√©leste, b√©nis cette femme, que je b√©nis en Ton Nom. Et puisse Ton Esprit venir sur elle. Je r√©primande le mauvais esprit et lui dit : " Quitte cette femme, au Nom de J√©sus-Christ. " Amen. Maintenant, vous √™tes calme. Cela vous a quitt√©e. Vous vous sentez calme maintenant. C'est vrai, n'est-ce pas ? Si c'est le cas, levez la main. Maintenant, cela sera toujours loin de vous si vous continuez tout simplement √† croire. Lorsque vous veniez, quelque chose essayait m√™me de vous retenir, lorsque vous montiez ici. C'est vrai, n'est-ce pas ? Agitez la main. C'√©tait le diable. Il ne voulait pas que vous arriviez ici, car il sait que J√©sus est ici, et il savait qu'il devait quitter. Et vous √™tes vous-m√™me t√©moin. Maintenant, rentrez chez vous et dormez comme un b√©b√©. Amen.
E-44 Soyez simplement respectueux. Ne doutez pas, et Dieu vous gu√©rira. Pensez-vous que Dieu vous gu√©rira de ce mal de dos ? Croyez-vous que Dieu vous gu√©rira ? Si vous le croyez, levez-vous. C'est √ßa. Votre foi vous a gu√©ri. Oui oui. Amen. Voyez ce que je vais dire ? Vous n'avez pas besoin d'une carte de pri√®re. Vous avez besoin de la foi. Amen. Cet homme, je ne connais pas - le connais pas. Dieu le conna√ģt. Et moi, je ne le connais pas. Nous ne nous connaissons pas, n'est-ce pas, fr√®re ? Si J√©sus de Nazareth, le Fils de Dieu, dans la Pr√©sence duquel nous nous tenons en ce moment, montrait ce qu'est votre probl√®me, croirez-vous de tout votre cŇďur ? Si c'est vrai, levez la main. Eh bien, mon ami, le Saint-Esprit conna√ģt tout le monde ici √† l'int√©rieur. Il n'y a rien qui peut lui √™tre cach√©. Nous pouvons simplement continuer avec la ligne, mais j'aimerais que cela soit r√©gl√©. Vous - vous...soit vous croyez maintenant, soit vous ne croyez pas. C'est vrai. Croyez-vous cela ?
E-45 La dame √Ęg√©e, qui est assise presque en troisi√®me position, dans cette rang√©e-l√†, elle a un mal de dos et elle √©tait nerveuse. Croyez-vous que J√©sus-Christ vous gu√©rit ? Si vous croyez, vous pouvez recevoir votre gu√©rison. J'ai vu un esprit noir, vraiment horrible. Cela regarde ce... Juste un instant. Il s'agit de l'√©pilepsie. La dame qui a un... blanc. Oui. Amen. Il y a quelqu'un juste l√† aussi : Il s'agit de l'√©pilepsie. Juste l√† sur le petit lit, sur le petit lit. L√®ve-toi, jeune dame. Madame portant le... blanc... ?... allez-y, levez-vous. √Ē Dieu, je chasse ces esprits mauvais, au Nom de J√©sus-Christ. Sortez ! Amen. Ne doutez pas. Croyez. Vous avez re√ßu ce que vous avez demand√©. Ayez la foi. C'est votre foi qui le fait. C'est votre foi qui tire le don de Dieu. Ce n'est pas moi. Je ne connais rien de vous. Je pourrais aller vers chacun de vous, mais je ne le saurais pas. C'est votre foi ; c'est votre foi qui fait cela. Ayez la foi en Dieu. Maintenant, eh bien, la personne qui est assise juste ici, juste dans cette autre section-l√† - l√†-bas, celle qui me regarde en face, il y a une lumi√®re suspendue l√† - la personne a un probl√®me de cŇďur et la nervosit√©. La dame qui est assise l√† au bout. Tr√®s bien. Juste l√† au fond cette qui tient ses mains comme ceci, vous avez la nervosit√©, et vous √©tiez en train de prier pour que je vous appelle. Amen. Soyez gu√©rie.
E-46 Excusez-moi. Je dois suivre la conduite du Saint-Esprit. Croyez-vous que vous √™tes dans Sa Pr√©sence ? Sa Pr√©sence, la Pr√©sence de Dieu. Alors Il vous conna√ģt. Moi je ne vous connais pas. Mais cet auditoire, d'un commun accord, voulez-vous accepter de tout cŇďur J√©sus l√† comme votre Gu√©risseur. Si Dieu accomplit la chose pour laquelle cet homme est ici, le ferez-vous maintenant ? Dites : " Amen. " Ceci c'est uniquement pour la gloire de Dieu. Je vois cet homme se tenir la t√™te. Il a des maux de t√™te, de tr√®s s√©rieux. Cela √©tait d√Ľ √† - on lui avait tir√© dessus, on lui avait tir√© √† la t√™te. C'est vrai. Et il y a quelqu'un qui est avec vous ici maintenant qui est malade. C'est une femme. C'est votre femme. Et sa maladie se trouve dans son dos : un mal de dos. Et il y a une autre femme qui est ici. Et c'est une femme plus √Ęg√©e que vous, et cela - c'est une - votre - c'est votre belle-m√®re, et elle a probl√®me au pied. C'est vrai. Croyez-vous que J√©sus-Christ vous gu√©rira ? Alors √ßa s'arr√™tera et s'en ira et vous obtiendrez la chose que vous avez demand√©e. Dieu bien-aim√©, sois mis√©ricordieux envers cet homme et accorde-lui tout ce qu'il d√©sire d'apr√®s la richesse de Ta gloire. Au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Si vous pouvez croire, toutes choses sont possibles √† celui qui croit. Tr√®s loin l√†-bas, juste par ici madame, elle soufre de la tuberculose, si vous croyez de tout votre cŇďur, l√† au fond dans cette direction, par ici. Dieu vous a gu√©rie ; rentrez chez vous et soyez gu√©rie. Amen.
E-47 Crois seulement. Toutes choses sont possibles. Tr√®s bien. Oh, c'est une fille aveugle. Je veux que tout le monde incline la t√™te. Ne levez pas la t√™te jusqu'√† ce que vous - nous vous le demandions. La porte de l'√Ęme c'est l'Ňďil. Celle-ci c'est la fille de quelqu'un. Si j'avais la puissance de la gu√©rir, je le ferais. Mais je n'ai point de puissance. Seul Dieu en a. Elle a un esprit de c√©cit√©. Seul Dieu peut gu√©rir, √ītez cela d'elle. Je veux que vous puissiez prier et croire de tout votre cŇďur. Eh bien, certainement que cela suscite de la curiosit√©, c'est la raison pour laquelle je vous le demande, √† l'int√©rieur comme √† l'ext√©rieur par bont√©, laissez-moi avoir cette fille pr√®s de moi juste pendant quelques instants. Si - si Dieu lui redonnait sa vue - je vous le dirai. Je ne peux que Le lui demander. Maintenant, gardez votre t√™te inclin√©e et priez maintenant. Avance maintenant. Tu peux regarder, fr√®re. Dieu bien-aim√©, pendant que je tiens cette petite enfant ch√©rie, une fille, contre mon corps, je pense ce soir, √† ma petite R√©becca, loin de l'autre c√īt√© de la mer, qui pleurait lorsque je quittais. Seigneur, m'as-tu envoy√©, pour cette petite fille ? Nous sommes indignes. C'est Toi qui es digne. √Ē Dieu ! laisse que cette petite fille recouvre sa vue. Accorde-le, Seigneur. Sois mis√©ricordieux. Ceci est au-del√† des capacit√©s humaines ; un esprit de c√©cit√© a aveugl√© ses yeux c'est Toi qui peux lui redonner la vue. Que √ßa parte ce soir, Seigneur. Accorde-le, Seigneur, pour Ta gloire, au Nom de J√©sus. Maintenant, gardez toujours votre t√™te inclin√©e. Satan, toi esprit de c√©cit√©, tu n'as pas peur de moi, mais tu sais que tu dois ob√©ir √† J√©sus. Je viens en Son Nom, le Nom de J√©sus-Christ, qui est mort au Calvaire... ?... et en tant que Son serviteur je te d√©fie par la foi. Tu n'as aucun droit l√©gal. Tes droits t'ont √©t√© retir√©s au Calvaire. Christ d√©tient tous les droits. Et au Nom de J√©sus-Christ, je t'ordonne, sors de cette fille. Au Nom de J√©sus. Et ne la retiens plus, pour la gloire de Dieu et la louange de J√©sus-Christ...?... Levez vos t√™tes. J√©sus a r√©tabli la vue de cet enfant. Regardez-moi... ?... Levez la main √† J√©sus. Maintenant, regardez-moi. Maintenant, mets ta main sur mon nez. Mets ta main sur mon nez. Tu es gu√©rie.

En haut