ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication ETRE CONDUIT PAR LE SAINT-ESPRIT / 56-0219 / Minneapolis, Minnesota, USA // SHP 1 hour and 28 minutes PDF

ETRE CONDUIT PAR LE SAINT-ESPRIT

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 D'√™tre ici... ce - ce soir pour servir le Seigneur... Nous sommes d√©sol√©s du fait que les gens sont debout, ainsi, nous allons essayer d'√©courter le service au possible. Et maintenant, sachant que vous avez suivi aujourd'hui, les services de partout, et que vous avez eu deux ou trois cultes dans l'√©glise... J'ai suivi votre √©mission t√©l√©vis√©e aujourd'hui, et j'ai trouv√© que c'√©tait tr√®s, tr√®s bien. Et je suis s√Ľr que tous vous en avez marre maintenant. Et ainsi, nous ne parlerons que pendant quelques instants et nous entrerons directement dans le service de gu√©rison, cela parce que nous voulons que le Seigneur nous b√©nisse ce soir par ce service de gu√©rison si - s'Il juge bon de le faire dans Sa glorieuse et judicieuse providence. J'aimerais faire cette remarque qu'aujourd'hui pendant que je lisais un article sur Billy Graham, dans le Magazine Look qu'on venait de me remettre... Et si vous n'avez pas regard√© - si vous n'avez pas vu cela, c'est vraiment un... remarquable. J'appr√©cie certainement Billy Graham. Le Seigneur utilise notre fr√®re, et il fait un excellent travail. Je...
E-2 Il habite cette ville et il se peut que quelques-uns des siens soient ici (Je ne sais pas), les gens qui travaillent avec lui ou d'autres collaborateurs. S'ils sont ici, je ne le dis pas parce que je suis dans sa ville ou l√† o√Ļ est son si√®ge, mais je le dirais n'importe o√Ļ. Et n'importe qui sait que Dieu utilise notre fr√®re. Et nous sommes donc tr√®s heureux de savoir que Dieu le fait. Et nous devons le soutenir avec tout ce que nous avons et avec nos pri√®res. Que le Seigneur le b√©nisse. Et je me suis dit qu'il a certainement donn√© une vraie r√©ponse √† cet homme-l√†, et de la mani√®re qu'il fallait. Et c'est un homme intelligent. Que le Seigneur le b√©nisse. Il n'y a pas longtemps, fr√®re Moore m'a appel√© pour me dire que Anna Jean, Don et les autres √©taient avec lui la semaine pass√©e en Cor√©e, ou en Chine, quelque part l√† o√Ļ ils se trouvent. Et ils ont certainement appr√©ci√© la compagnie de fr√®re Graham.
E-3 Eh bien - eh bien, notre prochaine s√©rie de r√©unions commence au Sud - √† Sioux Falls, dans le sud du Dakota, la semaine prochaine. et nous devons √™tre l√† de mercredi soir √† dimanche. Et ensuite, nous partirons de l√†. Je pense que je dois √™tre √† un d√©jeuner quelque part en - en Virginie dans les tout prochains jours. Et ensuite, de l√†, oh! nous partirons √† Old Mexico et nous retournerons ici, puis nous repartirons pour le Canada. Eh bien, les gens disent que... Monsieur Moore m'a dit aujourd'hui qu'ils ont maintenant tout organis√©. Je me rends en Suisse, puis en Allemagne, jusqu'en Australie; et de l√† j'irai en Afrique du Sud, puis, je remonterai pour me rendre au Tanganyika, puis en Inde, l√† en Chine, au Japon, partout l√†-bas et je reviendrai ici de l'autre c√īt√© de la mer. Ils - ils ont trac√© l'itin√©raire. Ainsi, vous voyez, on passe constamment d'une chose √† une autre.
E-4 Mais j'esp√®re, je crois et j'attends jusqu'au jour o√Ļ j'aurai ma tente. Je me fais beaucoup de soucis au sujet de ma tente. √á'a toujours √©t√© un probl√®me pour moi... Veuillez me pardonner pendant quelques instants de parler un peu avant de lire le texte [biblique]. Combien ont lu la vision dans le magazine? Avez-vous... Avez-vous lu cela? Eh bien, c'est bien. C'est - c'√©tait quelque chose pour lequel j'ai pri√© pendant plusieurs ann√©es. C'est la seule chose qui a toujours fait que dans mes r√©unions, je ne sois jamais en mesure de faire les choses que je d√©sire r√©ellement faire, et que je pense, devraient √™tre faites dans mes r√©unions √† cause du - du manque de force physique pendant les services de gu√©rison.
E-5 Les visions sont quelque chose qui - qui vous met en pi√®ces. Ce n'est pas vi-... C'est vivre dans un autre monde. Pouvez-vous juste vous imaginer √™tes endormi et puis, vous vous r√©veillez tout d'un coup et vous √™tes √† moiti√© endormi et √† moiti√© √©veill√©, et puis, vous vous retrouvez continuellement dans cet √©tat; imaginez ce que cela peut vous faire? Pouvez-vous vous imaginer quand le grand Daniel avait eu une vision, il a eu l'esprit troubl√© pendant plusieurs jours (vous voyez?), juste une seule vision. Et c'est... Une fois, il y a plusieurs ann√©es cela m'a conduit presque √† un effondrement total et fatal; j'ai m√™me √©t√© transport√© d'urgence chez les Fr√®res Mayo, et ils ont dit: "Vous n'avez absolument aucune chance de survivre (Vous voyez?) et de vous en tirer." Mais la gr√Ęce de Dieu a fait que je m'en tire. Je Lui ai alors promis que j'observerais... Maintenant dans les - dans les lignes de pri√®re, je n'atteins pas beaucoup de gens, et j'ai re√ßu beaucoup de critiques l√†-dessus. Les gens m'ont √©crit des lettres, disant: "Monsieur Roberts, beaucoup d'autres personnes, monsieur Allen et les autres prient pour cinq cents personnes alors que vous, vous priez pour cinq personnes." Eh bien, je dois m'y prendre de la fa√ßon dont le Seigneur m'a dit de le faire. Et c'est...
E-6 En d'autres termes, mon minist√®re ne consiste pas √† √™tre en contact avec chaque personne, mais il consiste √† (Voyez?) repr√©senter le Seigneur J√©sus par un - par un signe, un don pour chaque personne parce que... Peu importe o√Ļ les gens sont... Ce ne sont pas mes mains qui comptent. Ce ne sont pas les mains de monsieur Roberts qui comptent. Ce sont vos mains sur Lui qui comptent. C'est ce que... C'est Lui qui compte parce qu'apr√®s tout, Il a achev√© l'Ňďuvre. La seule chose que nous pouvons faire, c'est de pr√™cher cela par la Parole ou un don pour repr√©senter Son Ňďuvre achev√©e. Et j'appr√©cie le fr√®re Gordon Peterson, le pasteur de cette √©glise. Je crois que vous avez l'une des plus belles √©glises ici o√Ļ je sois d√©j√† entrer. Et je ne le dis pas parce que je me tiens √† votre estrade. Et mon fils, le jeune docteur Branham... [Fr√®re Branham et l'assembl√©e rient - N.D.E.] J'esp√®re qu'il n'a pas entendu cela. Il n'y montera plus jamais. Il est venu et il a donn√© son t√©moignage ce matin, il a dit: "Papa, ces gens ont l'une des plus belles classes de gens et des choses que tu aies jamais vues." Et j'√©tais tr√®s content de cela. Et je... Le Seigneur agit merveilleusement avec Billy dans cette r√©union m√™me. Et je crois qu'un jour, il marchera correctement et qu'il suivra cela parfaitement. Eh bien, je l'esp√®re de toute fa√ßon. Peut-√™tre qu'il √©coute, je ferais donc mieux d'arr√™ter juste ici. Ainsi, c'est...
E-7 La vision et c'est... Je surveille la montre pour que je commence à temps si je le peux, à 8h30. Mais voici la vision. J'avais promis aux gens... M'entendez-vous très bien? Je... Et si je me tenais un peu plus près. Est-ce - est-ce mieux? Merci. Et voici ce qu'a été la vision. Il y a des années une vision m'est apparue... La première dont je peux me souvenir, c'est que je portais encore une petite et longue robe. Je ne sais pas si vous savez ce que cela signifie ou pas, j'étais un petit garçon et je portais une robe. Et nous avons grandi dans les montagnes du Kentucky, et je... Les petits garçons et les petites filles portent tous de petites robes jusqu'à ce qu'ils deviennent de grands enfants. Et je me souviens de cette robe que je portais. C'était une...
E-8 Je me souviens d'un prédicateur qui avait tiré sur des oiseaux et sept projectiles m'ont atteint à la jambe. Je m'en souviens très bien. Et j'étais... Ma mère a alors dit que j'étais... Eh bien, j'étais... Nous nous sommes déplacés pour l'Indiana quand j'avais trois ans. Ainsi, vous pouvez imaginer... C'était une année plus tard. Je ne devrais donc pas avoir plus de deux ans en ce temps-là quand cela s'est produit la première fois. Mais à ma naissance, cette Lumière que vous voyez sur cette photo-ci, se tenait au-dessus du lit, le 6 avril, à 5 heures du matin. Cela est le témoignage de mon père, de ma mère et de ceux qui étaient là, dans une petite cabane, là dans le Kentucky. Ils ne savaient pas ce que cela signifiait et personne d'entre nous ne le savait. Et je ne le savais pas jusqu'il y a dix ans. J'ai eu des visions toute ma vie.
E-9 Et puis apr√®s qu'Il m'a parl√© et m'a envoy√© au travail, j'ai su qu'il y aurait des choses auxquelles on devait veiller. L'une d'elles, c'est l'argent; l'autre, c'est la popularit√©, et enfin les femmes. Ce sont l√† trois choses qui font tomber les hommes, et surtout les pr√©dicateurs. Eh bien, remarquez, les voyants dans la Bible. Nous voyons que Balaam est tomb√© √† cause de l'argent. Samson est tomb√© √† cause des femmes, et Saul est tomb√© √† cause de la popularit√©. Ainsi, je devais faire attention √† ces choses. Je savais ce que c'est que la popularit√©, et - et j'√©vitais les femmes, mais...?... Il... Je ne... Mes sŇďurs, je ne veux pas dire la fraternit√©, la communion; mais je veux dire tel que - tel que cela m'a √©t√© dit quand j'√©tais un jeune gar√ßon, je... Une voix m'a parl√©. Vous avez lu l'histoire de ma vie, vous tous, n'est-ce pas? Quand Il m'a dit de ne jamais fumer, de ne jamais boire ni de souiller mon corps", eh bien je, j'ai observ√© respectueusement cela.
E-10 Et je n'ai pas... Je ne craignais pas tellement cela parce que... Mais l'√©preuve de l'argent, c'√©tait la chose qui me d√©rangeait. J'ai grandi si pauvre, oh! la la! je me suis dit que l'argent serait... Ainsi, j'ai dit: "Seigneur, en sortant pour les r√©unions, je mettrai certainement l'argent √† l'arri√®re plan. Si Tu m'aides et si je ne laisse personne qu√©mander de l'argent dans mes r√©unions, et si jamais il arrive un temps o√Ļ Tu ne pourvois pas √† mes besoins simplement en pr√©levant l'offrande, si Tu ne pourvois pas √† mes besoins, je quitterai le champ missionnaire." Eh bien, pendant neuf ans, Il m'a soutenu. Et puis r√©cemment, dans une s√©rie de r√©unions en Californie, j'ai perdu cinq mille dollars dans une seule r√©union. Lors de la r√©union suivante, j'ai perdu dix mille dollars. J'en suis toujours redevable. Ainsi donc, le... En fait, les r√©unions n'ont pas pu couvrir les frais... Eh bien, cela... Je suis venu... Je suis rentr√© chez moi ce soir-l√†. Quand nous avons fini, je suis all√© √† - all√© vers deux heures du matin √† la cabane o√Ļ j'habitais. J'ai dit √† ma femme: "J'aimerais sortir pour prier un peu. Ainsi, je suis sorti pour prier. Je suis rentr√© presque vers midi. On est parti pour la maison, le visage rouge, sillonn√© de larmes. Elle a demand√©: "Billy, qu'est-ce qui ne va pas?" J'ai r√©pondu: "Oh! je suis sorti pour parler au Seigneur." Je ne pouvais pas avoir le courage de lui dire que j'allais abandonner les r√©unions. Et j'ai parl√© au Seigneur, j'ai dit: "C'est ma promesse."
E-11 En route vers chez moi, j'ai dit: "Quand je partirai et que je quitterai la Californie, je le leur dirai quand j'arriverai en Arizona", Billy et - et ma femme. Et il est... Et puis, j'ai dit: "Je le ferai quand j'arriverai au Texas." Et puis, quand je suis arrivé à... Eh bien, je le leur ai dit quand je suis rentré à la maison, dans l'Indiana. Et - et ma femme ne pouvait pas comprendre cela. Elle a dit: "Bill, j'ai peur que tu sois en erreur." Et Billy Paul a dit: "Eh bien, écoute papa, c'est ce que toi, tu as promis à Dieu. Dieu ne t'a jamais dit de faire cela." J'ai dit: "Oui, mais un homme d'honneur tient sa promesse." Et c'est une chose vraie. Il a dit: "Eh bien, tu... Je ne te crois pas... Tu ne peux pas faire cela, papa." Il a dit: "La Bible ne dit-Elle pas que Paul ou quelqu'un d'autre a dit: 'Malheur à moi si je ne prêche pas l'Evangile?'"
E-12 J'ai dit: "Je pr√™cherai l'Evangile. Ainsi, je louerai le vieil amphith√©√Ętre l√†-bas, j'animerai une √©mission et j'inviterai les gens √† venir ici √† Jeffersonville, et je prierai pour eux et que sais-je encore." J'ai dit: "Mais sur le champ missionnaire, non. L√† o√Ļ, par ce temps qui court, il faut avoir beaucoup d'argent." Et ainsi j'ai dit: "Je m'acquitterai de ceci, je rentrerai travailler, je vais chercher un emploi. J'ai promis √† Dieu de le faire et je - je vais le faire." Et cela √©tait donc dans mon cŇďur. Et puis, je suis all√© dormir ce soir-l√† et le matin suivant, je me suis r√©veill√©. Je me suis juste lev√© d'un c√īt√© du lit ; et on n'est all√© au lit que presque tard. Ma femme a dit: "Nous devons laisser la fillette aller √† l'√©cole, Billy." Et j'ai dit... Et ainsi, je me suis lev√© d'un c√īt√© et elle est sortie de l'autre cot√©. Et nous allons toujours nous agenouiller et prier pr√®s d'une vieille chaise l√†, chaque matin quand nous nous r√©veillons. Cela a √©t√© une coutume pour toute ma vie de le faire depuis que je suis devenu un chr√©tien. Et elle aussi. Et ainsi donc, pendant qu'elle √©tait assise sur un c√īt√© du lit, un c√īt√©, je me frottais les yeux comme cela.
E-13 Et j'ai vu, deux petits enfants noirs √† moiti√© nus qui venaient, sortant du mur ; ils tiraient un petit chariot √† roues en bois. Et j'ai dit: "Eh bien, Meda, c'est ce que j'essaie de te dire." Et je l'entendais alors que j'√©tais trop loin dans la vision, je ne pouvais pas - je ne pouvais pas comprendre pourquoi elle ne... Elle s'est approch√©e. Eh bien, quand ces visions apparaissent de cette fa√ßon-l√†, eh bien, √† ce moment-l√†, vous √™tes comme dans un coma. Voyez? Et ainsi donc, elle est sortie de la chambre. Et je me suis mis √† marcher, j'ai rencontr√© monsieur Arganbright, il m'a dit que la r√©union avait d√©j√† commenc√©. Je devrais m'y rendre. Ainsi quand je suis all√© √† la r√©union, oh! la la! je n'avais jamais vu tant de gens. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... de gens. C'√©tait un peu comme des noirs, mais √† la peau lisse. Et je pensais: "O√Ļ sont-ils?" Et ensuite, quelqu'un d'autre pr√™chait √† ma place, et c'√©tait dans une vision. Et j'ai demand√©: "Qui parle?" Et l'homme a dit (c'√©tait quelqu'un, un pr√©dicateur se tenant l√†), il a dit: "Oh ! on l'a fait monter l√†." J'ai demand√©: "Qui sont ces gens?"
E-14 Et juste à ce moment-là, il a dit: "Vous êtes tous congédiés." Et oh! peut-être environ vingt, trente mille personnes ont commencé à partir. Et j'ai dit: "Eh bien, on n'a pas fait l'appel à l'autel." Et j'ai dit: "Ce n'est pas correct." Et un autre prédicateur, un peu blond, a levé la main; il avait un sac dans sa main, et il a dit: "Mais nous avons prélevé l'offrande." J'ai dit: "Depuis quand est-ce que l'offrande est devenue plus importante que l'appel à l'autel?" Et ainsi donc, juste à ce moment-là, eh bien, j'ai dit: "Il n'y aura pas - il n'y aura pas douze personnes qui sortiront." Ils ont dit: "Vous devez prêcher cet après-midi." J'ai demandé: "A quelle heure ?" Ils ont répondu: "A n'importe quelle heure." J'ai dit: "Eh bien, il n'y aura pas douze personnes qui sortiront." Et j'ai dit... Il a dit: "Eh bien, Christ n'était-Il pas resté avec douze personnes quand Il avait dit aux gens la vérité?"
E-15 Et alors, j'ai √©t√© transport√© dans un - autre endroit, je me suis assis pr√®s d'un - d'un - d'un petit endroit et j'ai vu un petit soulier pour b√©b√©, un petit mocassin. Et j'avais un tr√®s grand fil qui avait √† peu pr√®s la dimension de ce poteau l√†, essayant de faire passer cela par l'Ňďillet de ce mocassin, essayant de lacer le soulier. J'esp√®re que ceci ne blesse personne. Je n'ai jamais publi√© cela dans un magazine. Combien de gens ici sont sauv√©s? Faites voir vos mains, ceux qui sont vraiment n√©s de nouveau du Saint-Esprit? Oui, tr√®s bien. Alors, je suis s√Ľr que vous allez me comprendre. Je n'ai jamais mis - publi√© cela dans un magazine comme cela. Mais j'essayais de lacer ce petit soulier avec ce fil. Et oh! le petit Ňďillet avait √† peu pr√®s la dimension d'un huiti√®me de pouce et ce soulier, le fil que j'avais avait la dimension d'un demi-pouce. Et je coupais les fils, j'essayais de tout mon cŇďur de faire entrer cela. Et une Voix se fit entendre derri√®re moi; et Elle disait: "Que fais-tu?" Et J'ai r√©pondu: "Je lace ce soulier."
E-16 Il a dit: "Tu utilises le mauvais bout du fil." J'ai regard√© par terre, il y avait l√†, le... vraiment, il y avait l√† le - le fil, oh! qui avait une bonne dimension d'un huiti√®me de pouce et tr√®s bien en pointe. Et Il a dit: "Tu ne peux pas pr√™cher aux b√©b√©s pentec√ītistes des choses surnaturelles." Il a dit: "Tu provoqueras des imitations charnelles." Eh bien, c'est vrai. Je ne peux que dire ce que la vision a dit. Vous voyez? "Tu ne peux pas pr√™cher aux b√©b√©s pentec√ītistes des choses surnaturelles. Tu provoqueras des imitations charnelles." Et ainsi... et je - j'√©tais debout l√†. Et juste alors, il semblait comme si je suis entr√© dans une autre dimension. Et alors... Eh bien, souvenez-vous, observez ces choses. Elles s'accompliront √† la lettre. C'est - c'est parfait. Et c'√©tait comme si je me tenais pr√®s d'un lac. Et Il m'a transport√© et Il m'a fait asseoir l√†, pr√®s de ce lac. Il y avait l√† tout autour beaucoup de pr√©dicateurs en train de faire la p√™che. Et j'ai regard√©, il y avait des gros poissons. Et certains d'entre les pr√©dicateurs attrapaient des tout petits poissons. Et juste alors, j'ai dit: "Oh! la la, ai-je dit, je suis un p√™cheur. Je vais - je vais attraper les poissons."
E-17 J'ai donc ramass√© la perche qui gisait au sol. Et juste √† ce moment-l√†, cet Homme m'a parl√©, disant: "Je vais t'apprendre √† p√™cher le poisson", Celui qui parlait, derri√®re moi, √† ma droite. Et j'ai dit: "√áa va." Il a dit: "Fixe l'app√Ęt, et jette l'hame√ßon tr√®s loin en profondeur." Et j'ai jet√© l'hame√ßon tr√®s loin l√† en profondeur. Il a dit: "Eh bien, quand tu le fais, laisse ton app√Ęt descendre jusqu'au fond; premi√®rement, tire lentement." Il a dit: "Les petits poissons suivront l'app√Ęt. Eh bien, c'est vraiment la bonne technique de faire la p√™che. Il a dit: "Tire lentement." Et Il a dit: "Les petits poissons suivront. Quand tu re√ßois une touche, a-t-il dit, donnes-en une toute petite secousse, pas fort." Mais Il a dit: "N'explique √† personne comment tu le fais." Il a dit: "Garde cela secret. Ne dis √† personne ce que tu fais." Il a dit: "Tire cela lentement. Et ensuite, a-t-il dit, quand tu sens le poisson mordre √† ton hame√ßon, tire ton app√Ęt assez loin pour disperser les petits poissons. Cela fera que le grand poisson coure apr√®s l'app√Ęt et ensuite, quand tu as une touche, alors mets ton hame√ßon en place pour la prise."
E-18 J'ai dit: "Je comprends." Et je l'ai jet√© en plein eau. Juste quand je l'ai fait, tous ces pr√©dicateurs et ces gens sont vite venus, m'ont entour√© et ont dit: "Gloire au Seigneur. Fr√®re Branham va vraiment attraper les poissons." Ils continuaient [√† le dire] comme cela. Je me suis senti exalt√© √† ce sujet parce qu'ils √©taient en train de me dire que j'√©tais un p√™cheur. Et ainsi quand... J'ai dit: "Maintenant, je vais vous expliquer comment √ßa se fait. Voici comment vous devez le faire." Et j'ai dit: "Premi√®rement, vous √™tes cens√©s tirer lentement. Et ensuite, quand les petits poissons se mettent √† suivre, ai-je dit, vous placez l'hame√ßon comme ceci." Quand je l'ai fait, j'ai tir√© brusquement l'app√Ęt, l'hame√ßon et tout de l'eau. Et j'ai regard√©. J'ai attrap√© un poisson. Mais je me demandais comment il avait cet app√Ęt dans sa bouche parce que c'√©tait comme si rien que la peau du poisson s'√©tait enroul√©e autour de l'app√Ęt. C'√©tait un tout petit poisson. Et alors, j'ai dit: "Oh! la la! regardez."
E-19 Et juste à ce moment-là, cet Homme qui parlait derrière moi, s'est avancé là devant moi. C'était le même Ange de Dieu qui m'a toujours parlé. Il a dit: "Tu as fait exactement ce que Je t'ai dit de ne pas faire, te tenir à la chaire et essayer d'expliquer la chose, de le dire aux gens alors que Je t'ai dit de garder cela pour toi-même." Et Il a dit : "Regarde ce que tu as fait. Regarde, tu as suscité les imitations charnelles." Vous voyez? Et j'entends les gens le dire. Et j'entends les gens dire: "Frère Branham, oh! le Seigneur m'a donné un ministère." Vous avez probablement un plus grand...?... Oui. Mais juste comme cela? Non. Cela n'existera jamais tant que je serai sur la terre. Il m'a dit cela au début que cela n'existera jamais (vous voyez?) tant que je vivrai. Eh bien, c'est ce qu'Il m'a dit. Et j'entends les gens dire cela et je sais que c'est faux, mais je ne veux pas critiquer. Dites-le-leur. Mais alors quand ils...
E-20 Il a dit: "Tu provoques des imitations." Et je me suis donc mis à pleurer. Et j'ai pris la ficelle et j'ai essayé de la redresser. Et juste alors, Il m'a regardé. Et je me demandais ce qu'Il allait faire. Et Il a dit: "Redresse ta ligne dans des temps comme ceux-ci." J'ai dit: "Oui." J'ai apprêté la ligne pour la jeter de nouveau. Et exactement comme cela m'était arrivé cette fois-là, Il m'a encore transporté, et m'a placé en l'air au-dessus d'un grand auditorium ou - ou d'une grande tente. Oh! je n'ai jamais vu une telle tente, largement étendue. Et là à l'intérieur, il y avait un... C'est comme si j'avais fait un appel à l'autel et des centaines de gens se tenaient près de l'autel en train de pleurer très doucement et tendrement, recevant le Seigneur Jésus. Et j'ai dit: "Ç'a l'air mieux."
E-21 Et ensuite, Il a dit... Un gentleman gentil et tendre qui avait pris la parole s'est avanc√© l√† et a dit: "Maintenant, pendant que fr√®re Branham se repose un tout petit peu, nous allons aligner les gens dans la ligne de pri√®re." Il a dit: "Vous tous qui avez des cartes de pri√®re commen√ßant par un certain num√©ro, alignez-vous √† ma droite." Et ainsi, j'ai regard√©, cela serait √† ma gauche √† partir de l√† o√Ļ je me tenais. Et il y avait un petit b√Ętiment √©rig√© l√† √† l'int√©rieur, un petit - un petit b√Ętiment qui a √©t√© construit comme cela. Et tout le monde √©tait, oh! c'√©tait comme s'ils avaient entour√© la tente jusqu'√† un p√Ęt√© de maisons ou plus, une longue ligne de gens. Et ils se tenaient tous l√† tout autour avec leurs cartes de pri√®re. Et juste alors, j'ai vu une femme qui √©tait √©tendue sur la civi√®re d'une ambulance et un homme portant des b√©quilles se tenait derri√®re elle. Ils se tenaient donc l√† attendant leur tour. Une dame √©tait en train de prendre leurs noms et tout. Une toile √©tait d√©ploy√©e l√† de sorte que personne ne pouvait contourner cette tente.
E-22 Et juste √† ce moment-l√†... Eh bien, j'aimerais que vous observiez ceci et √©coutiez comment √ßa se passe maintenant. Ainsi, observez la diff√©rence. Ensuite, j'ai entendu quelque chose souffler tout autour. Whrrr, whrrr, whrrr, c'est comme cela que √ßa se fait toujours, chaque fois que nous avons un service de gu√©rison. C'est ce qui arrive. C'est toujours ce m√™me bruit qui se fait entendre. C'est ce m√™me bruit que j'ai entendu dans la brousse en ce temps-l√†. √á'a toujours √©t√© ainsi. Et j'ai senti cela. J'ai entendu cela plut√īt, continuer, se d√©placer. Et j'ai regard√©, et voici cette tr√®s douce Lumi√®re s'est d√©plac√©e, en s'√©loignant de moi, et Elle est descendue et est entr√©e dans ce petit b√Ętiment. Il y a donc une diff√©rence entre la Lumi√®re et l'Ange; en effet, Il √©tait toujours ici avec moi, mais la Lumi√®re √©tait entr√©e dans le b√Ętiment. Et cet Ange a continu√© √† parler derri√®re moi, c'est un grand Homme, et Il a dit: "Je te rencontrerai l√† √† l'int√©rieur." ... Ainsi donc, j'ai dit: "Je ne comprends pas pourquoi l√† √† l'int√©rieur."
E-23 Il a dit: "Observe." Et cette femme, quand elle est sortie de l√†, celle qui √©tait sur la civi√®re de l'ambulance, elle √©tait en train de pousser la civi√®re de l'autre c√īt√©. Et elle a dit... La dame lui a demand√© avec le - le... disant: "Qu'est-ce - qu'est-ce qui est arriv√©?" Elle a r√©pondu: "Je ne sais pas. Quelque chose est simplement arriv√©." Elle a dit: "J'√©tais sur cette civi√®re." Elle a dit: "J'√©tais clou√©e au lit pendant des ann√©es." Et voici sortir cet homme transportant ses b√©quilles. Et on lui a demand√© ce qui s'√©tait pass√©, il a dit qu'il ne savait pas. Et il est venu √† l'estrade pour t√©moigner. Et j'ai dit: "Je ne comprends pas ce qui se passe l√† √† l'int√©rieur."
E-24 Ecoutez, Il est toujours scripturaire. Il a dit: "Notre Seigneur n'a-t-Il pas dit : 'Quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites qui aiment être vus [des hommes].' Il a dit: 'Entre dans la chambre et après cela, ferme la porte. Ensuite, prie ton Père qui voit dans le secret et Lui qui voit dans le secret te le rendra.'" Et Il a dit: "Te souviens-tu de ce nom-là que tu cherchais en ce temps-là, que tu avais rêvé?" Et j'ai répondu: "Oui." Il a dit: "Je te rencontrerai là à l'intérieur. Et cette fois-ci, ce ne sera pas une démonstration publique." Et la vision m'a quitté.
E-25 Maintenant, nous sommes en train de fixer une tente. Et l√† √† l'int√©rieur donc, je serai en mesure de tenir une ligne de pri√®re jusqu'√† la fin. Maintenant, souvenez-vous que je parle de ceci avant que cela s'accomplisse. Des choses extr√™mement glorieuses et au del√† de toute mesure sont sur le point de se produire. Je ne saurai pas attendre jusqu'au moment o√Ļ je vais entrer dans cette tente. Je... Mon cŇďur languit et br√Ľle. Et ces choses que vous voyez maintenant seront petites par rapport √† ce que notre Seigneur est sur le point d'accomplir. Souvenez-vous-en de tout votre cŇďur. Vivez pour Lui maintenant et soyez respectueux. Soyez ce que vous √™tes. Soyez simplement - simplement Madame Dupont ou M. Dupont et - et aimez le Seigneur, et allez de l'avant d'un cŇďur sinc√®re devant Lui et aimez-Le. Il prendra soins du reste. Vous voyez?
E-26 Mais, il n'y aura pas de fin √† la ligne de pri√®re, elle continuera des heures et des heures. Et observez ce que notre Seigneur est sur le point d'accomplir. Eh bien, la chose qui se passe l√† √† l'int√©rieur, quand Il a annonc√© cela... Maintenant, souvenez-vous, la Bible est ici ouverte. Je l'ai fait premi√®rement, pendant que j'ai la main sur mon cŇďur. Un √™tre humain dans ce monde ne le saura jamais. J'ai fait parade de l'autre, mais Dieu √©tant mon Secours... La raison pour laquelle j'ai attendu jusqu'√† ce soir... C'est la premi√®re fois que j'ai dit ceci en public. J'ai attendu jusqu'√† ce soir pour le dire. Dieu √©tant mon Secours, aucun √™tre humain ne conna√ģtra ceci jusqu'√† ce que la mort me lib√®re pour aller √† la Maison et √™tre avec Dieu. Je ne ferai jamais une d√©monstration publique de ceci. C'est trop sacr√© pour √™tre publi√© de la fa√ßon dont je l'ai fait l'autre fois.
E-27 Et je demande aux gens de me pardonner, pour avoir essay√© d'expliquer quelque chose dont je n'en savais rien moi-m√™me. On n'est pas cens√© expliquer Dieu. On croit Dieu simplement. Il n'y a pas du tout moyen de L'expliquer. Ainsi, que le Seigneur vous b√©nisse maintenant pendant que nous passons directement au service pendant environ... Je vais essayer de commencer la ligne de pri√®re dans les quinze minutes qui suivent, Dieu voulant. Toutefois, mes paroles sont les paroles d'un homme. Et vous pouvez vous imaginer avec quelque chose qui br√Ľle et qui languit dans mon cŇďur, vous pouvez vous demander pourquoi je - je suis - j'essaie de ne pas tenir des lignes de pri√®re. Et je n'avais m√™me pas l'intention de tenir une ligne de pri√®re ici √† Minneapolis, pas une seule, ni nulle part. L√†-bas, je ne tiens pas de lignes de pri√®re. Vous voyez? En effet, voici ce qu'il en est. Je suis venu en visite. Je suis venu pour communier avec vous. Je - j'aime sortir pour vous rendre visite, j'ai beaucoup d'amis.
E-28 Mais quand j'entre sous cette onction de l'Esprit, je reste l√† et je prie jusqu'√† ce que je monte √† l'estrade. Et pendant le service, lorsque nous quittons... Si vous devez me supporter comme le font le manager, Billy Paul et les autres... Et parfois, vous ne savez m√™me pas o√Ļ vous √™tes. Vous √™tes hors de vous-m√™me. Vous ne savez pas que vous... Pourquoi? Ce sont les visions, et chaque fois que vous commencez √† parler √† quelqu'un, une vision appara√ģt de nouveau. Et vous devez simplement attendre jusqu'√† ce que vous sortiez de la vision. Eh bien, presque tous les voyants et tous les po√®tes sont consid√©r√©s comme des n√©vros√©s. Combien savent que c'est vrai? Consid√©rez - consid√©rez Elie apr√®s qu'il a fait descendre le feu du ciel, et que sa vision s'est accomplie. Pendant quarante jours et quarante nuits, Il a err√© dans le d√©sert. Combien savent cela? Certainement, la Bible le dit. Et Dieu l'a trouv√© couch√© l√† au fond d'une cave. Etait-ce vrai? Consid√©rez le proph√®te Jonas, apr√®s qu'il a donn√© sa proph√©tie, qu'il a accompli sa vision. Il est mont√© sur la colline et il a pri√© Dieu de lui √īter la vie.
E-29 Considérez William Cowper, le grand compositeur de chants qui a écrit [le cantique]: Il y a une fontaine remplie de Sang tiré des veines d'Emmanuel. Eh bien, quand il - quand il a fini d'écrire ce cantique et que l'inspiration l'a quitté, il a cherché à trouver une rivière pour se suicider. Considérez Stephen Foster, il a donné au monde de meilleures chansons populaires: Old Folks At Home. [Les vieux de chez nous - N.D.T.] Suwannee River, [la rivière Suwannee - N.D.T.], Old Black Joe, et d'autres chansons. Eh bien, quand il - quand il a écrit My Old Kentucky Home [Ma vieille demeure de Kentucky - N.D.T.] et beaucoup de ces chansons, quand il est sorti de l'influence de cette inspiration, il allait s'enivrer. Et ensuite, quand il... Une fois, il est sorti, il a appelé un serviteur, il a pris un rasoir et s'est suicidé. Voyez?
E-30 Vous ne comprenez pas. On n'a pas besoin d'essayer d'expliquer cela. Croyez cela tout simplement. Je ne vais plus essayer d'expliquer cela. Vous... Les gens vont croire ou... Eh bien, c'est tout ce que je vais faire à ce sujet. C'est à Dieu de s'occuper du reste. Je ne peux pas faire Son travail. Ainsi, ayez la foi et croyez. Et si vous êtes prédestiné à la Vie Eternelle, Jésus a dit: "Nul ne peut venir à Moi de toute façon, si Mon Père ne l'attire." C'est vrai. Et si vous êtes prédestiné à la Vie Eternelle, pour voir et croire, vous croirez. Et si vous ne l'êtes pas, c'est simplement comme verser de l'eau sur le dos d'un canard. Cela ne fera aucun bien du tout. Peu importe combien vous essayez d'expliquer cela, ceux que Dieu a choisis dès avant la fondation du monde... Et si vous êtes choisis en Dieu, vous n'avez pas été choisis ici, vous avez été choisis avant que le monde ne commence. Le savez-vous?
E-31 Et depuis quand la b√™te a s√©duit tous ceux dont les noms n'√©taient pas inscrits dans le Livre de Vie de l'Agneau? [D√®s] la fondation du monde. Est-ce vrai? En remontant tout du long... Et J√©sus est venu mourir pour ceux que Dieu a pr√©destin√©s √† la Vie Eternelle. Et ceux qui savent et que Dieu a pr√©destin√©s viendront √† Lui. Les autres ne viendront pas. Ainsi, quand le dernier poisson aura √©t√© attrap√© et tir√© de l'√©tang, la p√™che √† la seine sera termin√©e. Ainsi, nous essayons de faire la p√™che √† la seine maintenant. Prions juste un moment. P√®re c√©leste, je sens que ce soir, c'est le moment o√Ļ je devais dire cela et parler de cette vision. Je demande pardon de tout mon cŇďur, pour mes p√©ch√©s, d'avoir essay√© d'expliquer la chose. Et je suis d√©sol√© que je l'ai fait de la fa√ßon dont je l'ai fait, suscitant ainsi ces choses qui ont constitu√© un grand obstacle et qui ont apport√© de l'opprobre sur l'Eglise √† la suite des comparaisons charnelles. Ainsi, je suis... prie, √ī P√®re, de me pardonner de tous mes p√©ch√©s, ceci √©tant la premi√®re fois que j'ai fait conna√ģtre cela publiquement.
E-32 Et je Te demande maintenant, cher J√©sus, de nous aider ce soir, et de nous b√©nir extr√™mement et abondamment, ce soir, et de d√©verser Tes b√©n√©dictions. Et, √ī Dieu, h√Ęte ce jour o√Ļ nous pouvons dresser la tente, o√Ļ nous entrerons de nouveau dans les v√©ritables services du Seigneur, et o√Ļ nous verrons Ta grande et puissante main √† l'Ňďuvre parmi les gens. Accorde-le, P√®re c√©leste. Nous Te remercions pour tout ce que Tu as fait. Et je Te prie, √ī Dieu, de b√©nir mes fr√®res √† travers la nation, √† travers le monde, partout. Oins encore les pr√©dicateurs, Seigneur, et laisse-les √™tre juste sur la - la ligne de tir en ce dernier jour, vu que nous n'avons plus que peu de temps pour travailler et ensuite, J√©sus viendra. √Ē Dieu, puissions-nous nous lever dans la puissance du Saint-Esprit, aller de l'avant, et faire des exploits dans ce dernier jour comme l'a annonc√© la Bible, ces exploits que feraient les gens qui connaissent leur Dieu. Nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
E-33 Dans Luc chapitre 2, verset 25: Et voici, il y avait √† J√©rusalem un homme appel√© Sim√©on. Cet homme √©tait juste et pieux, il attendait la consolation du - d'Isra√ęl, et l'Esprit Saint √©tait sur lui. Il avait √©t√© divinement averti par le Saint-Esprit qu'il ne mourrait point avant d'avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint au temple, pouss√© par l'Esprit. ...comme le parent apportaient... le petit enfant... pour accomplir √† son √©gard ce qu'ordonnait la loi, Il le re√ßut dans ses bras, b√©nit Dieu, et dit: "Maintenant, Seigneur, Tu laisses... ton serviteur s'en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut. Que le Seigneur ajoute Ses b√©n√©dictions √† la lecture de la Parole.
E-34 Et pendant quelques instants, j'aimerais pr√™cher sur: Etre conduit par le Saint-Esprit. Croyez-vous cela? [L'assembl√©e r√©pond: "Amen." - N.D.E.] Et vous qui √™tes debout, que Dieu vous b√©nisse. J'esp√®re qu'un jour (Je dis ceci de tout mon cŇďur) vous qui √™tes vraiment loyaux, qui m'aimez vraiment et qui aimez vraiment le Seigneur J√©sus avant toute chose, ensuite qui respectez vraiment la Parole que j'ai pr√™ch√©e, pour venir et vous tenir debout dans l'√©glise... vous qui venez peut-√™tre de l'ext√©rieur de la ville, qui avez parcouru en voiture aujourd'hui une tr√®s longue distance apr√®s le service, et vous √™tes debout dans l'all√©e, je crois que Dieu vous b√©nira et vous ferez du Ciel - Ciel deviendra un chez-vous. Nous aurons tous les √Ęges pour nous y r√©jouir ensemble. Et je prie pendant que vous √™tes ici sur terre, que Dieu oigne chacun de vous, les pr√©dicateurs, vous, les m√©nag√®res et qui que vous soyez, et qu'Il vous donne un message √† apporter √† ce monde qui se meurt aujourd'hui et selon lequel J√©sus vient bient√īt. Puisse-t-Il vous b√©nir. Si Dieu entend ma pri√®re, qu'Il entende celle-ci pour cela. Je prie au Nom de J√©sus-Christ. Que cette √©glise se tienne debout, qu'elle soit grande, qu'elle soit une station du salut des √Ęmes, un phare jusqu'√† ce que J√©sus-Christ vienne, c'est bien ma pri√®re. Que Dieu vous b√©nisse. Merci de m'avoir invit√©, moi votre humble fr√®re √† cette chaire pour pr√™cher la Parole et de ce que vous √™tes venus m'√©couter.
E-35 Maintenant Etre conduit par l'Esprit... C'√©tait √† J√©rusalem √† cette p√©riode que les coutumes r√©guli√®res de la loi... et les gens sont entr√©s, ils devaient adorer, ils avaient un temple. Et tout le monde se rencontrait toujours √† J√©rusalem. Pourquoi √©tait-ce ainsi, √©tonnant? Y avez-vous d√©j√† pens√©? J√©rusalem √©tait le lieu o√Ļ le sacrifice √©tait immol√© et personne n'avait communion en dehors du sang vers√© du sacrifice. La seule fa√ßon aujourd'hui pour que nous puissions avoir cette merveilleuse communion, c'est quand nous demeurons sous ce Sang vers√© du Sacrifice. Est-ce vrai?
E-36 Eh bien, comme J√©rusalem devait rencontrer √†... je veux dire les adorateurs devaient se rencontrer √† J√©rusalem. C'est l√† que le sang de l'agneau √©tait appliqu√©. Ils devaient venir sous le sang vers√© pour avoir la communion. Et c'est de cette seule fa√ßon que nous pouvons avoir la communion. Nous aurons des diff√©rends, couper les cheveux en quatre, nous disputer, nous faire des histoires, former des d√©nominations jusqu'√† ce que nous venions sous le Sang. Et quand nous nous mettons sous le Sang, je vous assure, les m√©thodistes serrent la main aux baptistes et ils saisissent les pentec√ītistes en leur mettant la main autour du cou et ils s'appellent des fr√®res. Lorsqu'ils viennent sous le Sang, c'est une communion. Oh! quel temps merveilleux! Et il n'est pas √©tonnant que les gens aimaient aller √† J√©rusalem parce qu'ils avaient tout en commun. Ils adoraient sous un seul sacrifice supr√™me, le sang vers√© de l'agneau, l'holocauste et tout le monde avait la communion.
E-37 Maintenant, c'est merveilleux, mais cependant en ayant cela, plusieurs fois, les gens s'√©garent de la v√©ritable chose que Dieu a ordonn√©e, ils en font une idole. Croyez-vous cela? Consid√©rez le serpent, le serpent d'airain dans le d√©sert. Saviez-vous que le proph√®te a d√Ľ briser ce serpent en morceaux? Pourquoi? Parce que le peuple adorait le serpent. Et ils en avaient fait une idole. Croyez-vous que vous pouvez faire cela aujourd'hui? Vous pouvez faire de votre √©glise une idole, vous pouvez faire de votre pasteur une idole, vous pouvez faire d'un √©vang√©liste une idole. J'ai peur que √ßa soit ce que bien de gens font. Ils font de l'homme une idole. J'√©tais en Californie, je pr√™chais aux Hommes d'Affaires Chr√©tiens. Et ils √©taient... Je parlais √† propos de Paul qui disait qu'une chose dont il avait peur, c'√©tait que les gens aient une plus haute opinion de lui et non du Seigneur J√©sus. Ainsi, il n'est pas all√© vers eux avec une sup√©riorit√© de langage, mais Il est all√© vers eux dans la puissance du Saint-Esprit, afin qu'il soit - qu'il... Afin qu'ils ne l'adorent pas ou qu'ils n'aient pas une plus haute opinion de lui dans leur foi, √† son sujet, mais qu'ils croient au Seigneur J√©sus afin que leur foi ne soit en Paul, mais qu'elle soit en J√©sus...
E-38 Et aujourd'hui, c'est ce qui se passe aujourd'hui quand nous voyons les gens, et en ce jour les gens sont tellement sujets √† sauter sur une chose fleurie au point que parfois vous vous posez plut√īt des questions. Ne pensez jamais au-dessus - qu'un homme est au-dessus d'un autre. Non, non. Peu importe qui il est, s'il est simplement un bout d'homme par ici qui distribue des trait√©s l√† dans la rue ou si c'est un - un Billy Graham... Peu importe qui il est, si c'est un serviteur de Dieu, respectez-le quand m√™me, chacun d'eux. Ne placez pas l'un au-dessus de l'autre et n'ayez pas de favoris. Nous n'avons pas cela. Ne le faites pas. Ne respectez pas une personne en pensant qu'il est au-dessus de l'autre. Soyez... Que - que tout le monde soit sur un pied d'√©galit√©. Fr√®res et sŇďurs, dans le pr√©cieux Nom de J√©sus, je vous prie de consid√©rer votre humble fr√®re comme √©tant le plus bas parmi ces fr√®res. Vous voyez? Juste comme... Je ne le dis pas pour √™tre humble. Je le dis de tout mon cŇďur parce que c'est ce que je veux dire. C'est le Seigneur J√©sus que j'essaie de repr√©senter devant vous (Voyez?) J√©sus-Christ, le Fils de Dieu.
E-39 Eh bien, en ce temps-l√†, il y avait un petit reste de gens qui √©taient r√©ellement pr√©destin√©s √† la Vie Eternelle, qui croyaient et qui attendaient. Et nous allons d√©couvrir qu'avant cette grande √©poque (Si vous voulez bien l'appeler ainsi ou jonction comme nous l'avons dit l'autre soir), le surnaturel a commenc√© √† se produire. Et nous voyons un homme du nom de... un - un - un proph√®te, pas un proph√®te mais un sacrificateur. Il se tenait dans le temple de Dieu agitant l'encens pendant qu'il le br√Ľlait. C'√©tait un homme de bien, et lui et sa femme. Et Zacharie √©tait un homme extraordinaire; il attendait la consolation d'Isra√ęl, en croyant. Et sa femme √©tait vieille, elle avait d√©pass√© l'√Ęge o√Ļ elle pouvait enfanter.
E-40 Mais pendant qu'il se tenait l√†, un Ange est apparu √† sa droite et a dit √† Zacharie: "Apr√®s les jours o√Ļ tu br√Ľles l'encens, et apr√®s les jours de ton service ici, tu rentreras chez toi pour √™tre avec ta femme et elle concevra et enfantera un fils." Et il a dout√© de ce que l'Ange lui avait dit. Mais alors, Dieu l'a frapp√© de mutisme ou plut√īt l'Ange, jusqu'au jour o√Ļ l'enfant na√ģtrait. Et puis, il a donn√© √† cet enfant le nom de Jean parce que l'Ange lui a dit de l'appeler Jean. Ensuite, nous voyons une petite vierge aussi en route vers le puits des vierges pour puiser l'eau l√† √† Nazareth, une petite ville pleine de m√©chancet√©. Et quelque chose √©tait sur le point d'arriver. Les choses ont commenc√© √† appara√ģtre: des prodiges et des miracles ont commenc√© √† se produire.
E-41 Et pendant qu'elle transportait l'eau, ce m√™me Ange l'a rencontr√©e. Peut-√™tre qu'une grande Lumi√®re a brill√© devant elle comme ce fut le cas de Paul sur la route de Damas et ainsi de suite. Et au milieu de cette Lumi√®re se tenait cet Ange Gabriel et Il a dit: "Je te salue Marie, tu es b√©nie parmi les femmes. Tu as trouv√© gr√Ęce aupr√®s de Dieu, tu donneras naissance √† un enfant, sans conna√ģtre un homme." Et elle a dit: "Qu'il me soit fait selon la volont√© de Dieu." Eh bien, elle n'a plus jamais pos√© des questions √† l'Ange. Elle a cru en Lui. Et vous savez, parfois, c'est comme je l'ai dit hier soir au sujet de la femme qui a lav√© les pieds de J√©sus. Comment avez-vous appr√©ci√© mon histoire sur la femme qui a lav√© les pieds de J√©sus? Oh! je - j'aime ces histoires de la Bible qui fendent le cŇďur, ces histoires √† l'ancienne mode, pas vous?
E-42 Et ainsi vous voyez, parfois les femmes saisiront la chose et... Maintenant vous devez observer ceci. Eh bien, vous - vous tous, vous connaissez cela... Vous connaissez ma doctrine, ainsi, vous pouvez tout aussi bien... Ainsi, vous voyez, je suis contre les femmes prédicateurs parce que je ne pense pas que c'est - c'est absolument la Bible. Je ne pense pas que cela puisse être prouvé. Mais de toute façon, les femmes sont vraiment des réceptacles des - des esprits. Et si vous ne faites donc pas attention, regardez et voyez qui sont les médiums dans la rue; c'est madame Unetelle. Vous voyez? Vous... Et l'Evangile devrait donc garder les femmes en ordre et à leur place. Vous voyez? Ainsi donc, elle est donc souvent plus réceptive à l'Esprit que l'homme.
E-43 Ainsi, nous avons trouv√© que cette petite fille, Marie √©tait en route, et - et que lorsqu'elle a vu cet Ange, elle n'a pas du tout dout√©. Elle a dit: "Voici la servante du Seigneur. Qu'il me soit fait selon Ta Parole." Et imm√©diatement, sans attendre une √©vidence, sans attendre de voir un quelconque signe, sans attendre qu'elle sente qu'elle allait devenir m√®re, tout de suite, elle s'est n√©anmoins mise √† se r√©jouir, (elle √©tait heureuse) et √† louer Dieu parce qu'elle allait avoir cet Enfant sans conna√ģtre un homme; et pourtant cela allait jeter de l'opprobre sur elle, mais elle allait avoir cet enfant, car c'est Dieu qui l'avait dit; et elle a cru Dieu sur Parole. Voil√† la chose... Ne devrions-nous pas avoir plus de Marie ici ce soir? Ne devrions-nous pas en avoir plus √† Minneapolis et dans le monde entier, quelqu'un qui croira Dieu sur Parole, et qui ne doutera de rien? Allez de l'avant et dites que c'est comme √ßa, sans qu'il y ait du tout d'√©vidence.
E-44 Vous direz: "Frère Branham..." Je ne vois pas de fauteuils roulants ni de civières ni quelqu'un ici qui soit malade peut-être. Je ne connais presque personne ici. Mais disons qu'il y ait quelqu'un assis ici ayant quelque chose de visible qui a fait que ses mains soient estropiées. Et on a prié pour vous. Vous dites: "Eh bien, il n'y a pas de changement avec ma main." C'est - ce n'est pas la foi. La foi appelle les choses qui n'existent pas comme si elles existaient, parce que Dieu l'a dit. Vous voyez? Elle - elle ne regarde pas à votre infirmité. Nous regardons à l'invisible. Nous regardons aux choses que nous ne voyons pas du tout parce que Dieu a fait une promesse. Abraham n'a pas regardé, disant: "Eh bien, Sara, tu as soixante-cinq ans. Il m'a dit que nous allions avoir cet enfant. Ce mois, rien n'a donc changé. Je pense alors que nous n'allons pas avoir cet enfant. Je pense que c'était une erreur. Dieu ne m'a pas parlé. La vision n'était pas vraie." Non, non. Il se fortifiait tout le temps, proclamant la victoire vingt-cinq ans durant jusqu'à ce que l'enfant est venu. Je crois que si cela avait pris quarante-cinq ans, il serait toujours en train de proclamer la victoire. Il - il croyait en Dieu. Et il a regardé ces choses qui n'existaient pas comme si elles existaient parce que Dieu l'avait dit. Eh bien, c'est bon.
E-45 Eh bien, comment - comment... Vous direz: "Fr√®re Branham, comment avez-vous une telle foi, quand vous vous tenez l√†-bas? N'avez-vous pas peur qu'il y ait une erreur? Non, non. - N'avez-vous pas peur de dire quelque chose de faux? - Non, non. Dieu l'a dit. Cela r√®gle la question. C'est tout ce qu'il en est. N'avez-vous donc pas peur de faire cette d√©claration concernant ce nouveau minist√®re dans lequel vous entrez? Pensez-vous que cela va √™tre... Vous avez dit qu'il sera plus grand? - Oui. - Comment le savez-vous? - C'est Dieu qui l'a dit. Oh! je n'ai pas le moindre doute, mon cŇďur saute et bondit pour y entrer. Vous voyez, parce que Dieu l'a dit, cela r√®gle la chose. C'est juste - c'est juste tout ce qu'il en est. Il en sera ainsi. Dieu l'a dit et cela r√®gle la chose.
E-46 Et j'ai appris que c'est dans votre pri√®re... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Oui, oui, parce que Dieu m'a dit que j'avais tort de faire ce que j'ai fait. Et ainsi, je - je le regrette. Ce que Dieu dit est la v√©rit√©. Que ce soit en ma faveur ou en ma d√©faveur, c'est toujours vrai parce que c'est Dieu. Ainsi, nous devons prendre Dieu au Mot. Nous voyons donc que Marie est all√©e partout dans la contr√©e dire √† tout le monde qu'elle allait avoir un enfant. Elle est all√©e l√† en Jud√©e parce que l'Ange du Seigneur lui avait dit que Zacharie... Sa cousine Elizabeth allait avoir un enfant [malgr√©] son √Ęge avanc√©. Et Elizabeth s'√©tait cach√©e pendant six mois. C'√©tait six... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Marie et - et - et Elisabeth √©taient des cousines germaines.
E-47 Ainsi, pouvez-vous imaginer cette petite femme courir dans la contr√©e? Et c'√©tait, dans une contr√©e montagneuse de Jud√©e; elle venait de Nazareth, elle courait dans les bois et l√†-haut dans les montagnes et elle disait... Oh! elle avait vu... Sa cousine Elisabeth s'√©tait cach√©e, elle s'√©tait cach√©e. Et elle avait un peu peur parce que l'enfant n'avait jamais boug√©. L'enfant n'avait pas encore de vie. Et √ßa faisait d√©j√† six mois. Ainsi, c'est - c'est tout √† fait anormal. Et elle a donc couru l√† pour lui rendre visite et Elisabeth s'√©tait cach√©e. Ainsi, quand elle a jet√© un coup d'Ňďil par la fen√™tre et qu'elle a vu la petite Marie en train de venir l√†, oh! son petit visage rayonnait... Elle avait environ dix-huit ans, elle √©tait toute joyeuse.
E-48 Je m'imagine Elisabeth dire: "Vous savez, je... Il se peut que Marie et Joseph se soient effectivement mari√©s." Mais savez-vous comment elle devait le dire √† Joseph? Elle √©tait sa fianc√©e, vous savez. Et Joseph √©tait un charpentier, il construisait une maison. Et oh! il √©tait capable de construire de belles maisons. Et ainsi donc, il en construisait une de sp√©ciale parce qu'il allait y habiter avec Marie, sa petite ch√©rie. Et un jour, la petite Marie s'est avanc√©e √† la porte et elle a dit: "Joseph, je pense que nous devrions rompre nos fian√ßailles parce que je vais avoir un enfant." Et elle est partie. Pouvez-vous vous imaginer combien le cŇďur de Joseph √©tait abattu au-dedans de lui? Il ne savait que faire. "Qu'est-il arriv√©? Oh! je ne peux pas croire que cela est arriv√© √† Marie. √Ē Dieu, il faut que Tu me viennes en aide."
E-49 Je peux le voir entrer dans la chambre (ses petites chambres ayant des portes bien faites et tout), qui servirait de chambre √† coucher et tout √† ce sujet, et tout √©tait arrang√©. Ensuite quand il est entr√© dans la chambre, il ne pouvait pas rentrer chez lui ce soir-l√† pour le souper. Il a simplement attendu et il a pri√©. Il a dit: "√Ē Dieu, je ne peux pas supporter cela. J'aime cette fille et comment cela est-il arriv√©? J'ai √©t√© un serviteur fid√®le pour Toi." Et voici, l'Ange du Seigneur est entr√© l√† dans cette chambre ce soir-l√† (Il va le faire.), et il a dit: "Joseph, toi, fils de David, ne crains pas de prendre Marie, ta femme, car ce qu'elle a con√ßu vient du Saint-Esprit." Oui, oui. Oh! la la! Joseph en √©tait heureux. Oh! la la! il a vu ce qu'√©tait... Ce plus grand, oh! "Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu", vous savez.
E-50 Ainsi, elle va là dans cette contrée, elle va rendre visite à Elisabeth. Quand Elisabeth a donc su qu'elle est - l'a vue venir... Elle a vu son visage tout - tout rose et ses petites joues rouges. Et ce n'était pas non plus suite aux produits cosmétiques de Max Factors. C'était vraiment une naissance du Saint-Esprit. C'est vrai. Et elle passait simplement des moments merveilleux, elle se réjouissait alors qu'elle montait là dans la contrée. Et je peux voir Elisabeth soulever le rideau, regarder à l'extérieur et dire: "Oh! voilà Marie qui vient. Oh!" elle a dit: "Zacharie, je t'assure, quand - quand elle va entrer, va simplement... Puis-je aller l'accueillir?" Et elle a ouvert la porte, elle est sortie en courant, elle l'a saisie, elle l'a rencontrée, et elle s'est mise à l'étreindre, à l'embrasser.
E-51 Vous savez, autrefois les gens s'aimaient bien. Ce n'est plus le cas, vous voyez. Une petite poignée de main sèche, vous savez, vous tendez la main comme ceci, vous savez. "Salut." Moi, je n'aime pas ça. J'aime une très grande poignée de main vigoureuse à l'ancienne mode, vous savez, comme... un peu comme ceci de sorte que vous sentiez réellement cela. N'aimez-vous pas cela? Il n'y a pas longtemps, monsieur Bosworth... Nous étions dans une réunion à Miami et une duchesse était là. Eh bien, ne me demandez pas ce que c'est qu'une duchesse. C'était une grosse femme qui était là derrière et - et les gens, des milliers cherchaient à ce que l'on prie pour eux. Et après que je sois donc sorti de la réunion, j'étais sous l'onction et tout, et quand Bosworth m'a saisi par le bras et il a dit: "Oh! Frère Branham, la duchesse qui a permis que nous ayons ce terrain..." Il a dit: "Elle se tient juste là à la porte. Je veux que tu la voies. J'ai dit: "Qu'en est-il de ces pauvres gens malades là-bas?" S'il me reste un peu de force, laissez-moi les voir."
E-52 Et elle a dit... Il a dit: "Oh! Mais, a-t-il dit, la duchesse est vraiment une merveilleuse femme." Et trois ou quatre huissiers sont all√©s l√†. Une grosse dame se tenait l√†. Je pense que les duchesses s'habillent de cette fa√ßon-l√†; tous les bijoux qu'elle portaient suffisaient pour payer un missionnaire afin qu'il pr√™che l'Evangile en faisant mille fois le tour du monde, de gros bijoux qui pendaient; et - et elle se tenait l√†. Et elle avait - avait une paire de lunettes fix√©es √† un b√Ęton et elle regardait √† travers elles comme ceci. Et ils... Je - je ne veux pas dire cela pour plaisanter; en effet, cet endroit n'est pas pour plaisanter. Mais vous savez, elle regardait au travers d'un b√Ęton comme cela. Et elle a demand√©: "Etes-vous le Docteur Branham?" J'ai r√©pondu: "Non, madame." J'ai dit: "Je suis Fr√®re Branham."
E-53 Et elle a dit: "Eh bien, Docteur Branham, je suis ravie de vous rencontrer", en gardant la main soulev√©e comme ceci. J'ai tendu la main et j'ai saisi sa grande et grasse main. J'ai dit: "Faites la descendre ici; ainsi, je vous reconna√ģtrai quand je vous reverrai." Voyez? Comme cela donc. Je n'ai pas l'intention de plaisanter. Vous voyez? Je vous montre simplement comment les gens prennent de grands airs. Vous voyez? Et ensuite, vous devenez froid et indiff√©rent. J'aime un amour v√©ritable, un amour authentique, quelque chose que vous pouvez sentir. Une fois, Paul Rader m'a parl√©, disant: "Fr√®re Billy, un matin, je devais prendre cong√© de ma femme." Il a continu√©: "Nous √©tions assis √† table. Et je - je me suis en quelque sorte r√©veill√© de mauvaise humeur et je lui ai dit quelque chose dont je suis s√Ľr qui a bless√© ses sentiments." Et il a dit: "Je n'ai point demand√© pardon."
E-54 Il a dit: "Elle a dit: 'Paul, veux-tu m'accompagner quelque part ce soir?'" Et il a répondu: "Je ne peux pas le faire." Et il a continué comme cela. Il a dit: "J'étais dans une réunion, j'étais tout excité et je devais aller au bureau." Il a dit: "Vous savez comment un homme devient." Il a dit: "J'ai franchi la porte." Et il a dit: "Elle m'a toujours rencontré à la porte et m'a toujours embrassé pour me dire au revoir." Il a dit: "Elle se tenait là. Et quand je - je l'ai embrassée, j'ai dit: 'Au revoir'". Et il a dit: "Elle a dit: 'Au revoir.'" Et il a dit... Il est parti jusqu'au bout du portail et il a dit: "Quand j'ai fermé le portail et que j'ai regardé en arrière, a-t-il dit, elle agitait toujours la main pour me dire au revoir." Et il a dit: "Je me suis retourné, j'ai regardé et - et j'ai dit: 'Au revoir.' Et elle a répondu: 'Au revoir.'" Et il a dit: "Je suis descendu dans la rue et j'ai commencé à y penser." Il a dit: "Oh! la la! comment puis-je supporter cela?" Il a dit: "Et s'il m'arrivait quelque chose aujourd'hui? Elle est ma chérie." Il a dit: "Je - je, écoutez, j'ai dit quelque chose que je ne devrais pas."
E-55 Il a dit qu'il avait le cŇďur gros, il a fait demi-tour, il est imm√©diatement rentr√© en courant, il a brusquement ouvert la porte et il a regard√© tout autour. Il a entendu quelqu'un pleurer. Sa femme se tenait derri√®re la porte en train de pleurer. Et il a dit qu'il - qu'il a regard√© tout autour, il l'a saisie par l'√©paule, l'a tir√©e et l'a embrass√©e aussi fort qu'il le pouvait comme cela; il est ressorti, il a ferm√© la porte, il a franchi le portail et il a dit: "Au revoir." Et elle a dit: "Au revoir." Il a dit: "Exactement comme elle l'a fait l'autre fois, mais la derni√®re fois, il y avait du sentiment." Ainsi, c'est - c'est comme cela que √ßa se passe quand on conna√ģt Christ. Vous pouvez Le conna√ģtre, mais y a-t-il du sentiment, un sentiment, le sentiment d'un v√©ritable amour, une v√©ritable communion? C'est √ßa la voie, c'est le secret pour avoir du succ√®s. C'est √ßa la voie, c'est un v√©ritable et authentique amour qui n'est pas simul√©. C'est r√©el,et Dieu sait que c'est r√©el. Et Satan sait aussi que c'est r√©el, quand vous aimez le Seigneur d'un v√©ritable et authentique amour.
E-56 Ainsi, je peux voir Marie, quand elle... elle et Elizabeth en train de s'embrasser, disant: "Oh! oh! je suis si contente de te voir." Et Elizabeth dit... Marie s'adresse √† Elizabeth, elle lui demande: "Comment √ßa va?" Elle a r√©pondu: "√áa va bien." Et elles ont commenc√© √† s'entretenir, vous savez. Et peu apr√®s, je peux l'entendre dire: "Tu sais, j'ai appris que tu vas avoir un enfant." Elle a dit: "Oui, c'est vrai." Mais elle a ajout√©: "Tu sais, je m'inqui√®te √† ce sujet." Elizabeth a dit: "Le - l'enfant a maintenant six mois, pour ainsi dire, et - et cela me d√©range un peu." Et Marie a dit: "L'Ange du Seigneur qui m'a dit cela, le Grand Ange Gabriel qui m'a rencontr√©e, m'a dit que je vais avoir un enfant aussi." - Etes-vous mari√©s, Joseph et toi? - Non. - Eh bien, comment allez-vous avoir cet enfant? - Il m'a dit que je vais avoir un enfant sans conna√ģtre un homme. Et ce sera le Fils de Dieu, et je L'appellerai J√©sus. Et juste au moment o√Ļ elle a dit: " J√©sus", le petit Jean a re√ßu la vie et s'est mis √† sauter dans le ventre de sa m√®re.
E-57 La première fois que le Nom de Jésus a été prononcé par des lèvres mortelles, un enfant mort dans le sein de sa mère est revenu à la vie, a sauté de joie et a reçu le Saint-Esprit. S'Il a pu faire ça alors, qu'est-ce qu'Il ne devrait pas faire à une église née de nouveau, à un peuple qui croit réellement qu'ils... et qui prend ce merveilleux Nom de Jésus et qui est conduit par Cela. Et ensuite, nous remarquons que dans la contrée... Je souhaiterais que nous ayons du temps, mais c'est impossible. J'aime le drame, ainsi je n'arrive simplement pas à aborder cela. Mais prenons un autre personnage. Il y avait là au temple un homme appelé Siméon, un homme formidable, un homme de bien. Et il était vieux; un jour pendant qu'il avait une petite réunion de prière personnelle, le Saint-Esprit est descendu et lui a révélé qu'il ne mourrait point avant d'avoir vu le Christ.
E-58 Pouvez-vous donc vous imaginer un vieil homme de quatre-vingts ans, ayant une barbe blanche pendante, des cheveux tout blancs pendant autour des épaules, disant qu'il ne mourrait point sans avoir vu le Christ? Eh bien, David L'a attendu, les prophètes L'ont attendu. Mais voici cet homme qui dit qu'il ne verra pas la mort avant d'avoir vu le Christ. Eh bien, je m'imagine que les gens disaient: "Il est un tout petit peu fou." Voyez? Mais Dieu a toujours un reste qui croit en Lui, qui est conduit par l'Esprit et qui est appelé fou. Croyez-vous cela? "Heureux serez-vous quand on dira toutes sortes des choses contre vous."
E-59 Et remarquez-le. Et je le vois aller partout en parler aux gens. Et quelqu'un dit: "Oh! il est un tout petit peu hors de lui-m√™me, ce vieil homme." Mais un jour... Vous savez, les nouvelles se r√©pandaient lentement en ce temps-l√†. Les gens n'avaient pas de t√©l√©phone, de t√©l√©vision, ainsi que les choses que nous avons aujourd'hui. Et probablement si on avait mis cela dans les journaux, on l'aurait critiqu√©. Cela se passerait simplement de la fa√ßon dont ils l'ont fait. On a d√Ľ le critiquer. Ainsi ils... Mais de toute fa√ßon, le message circulait lentement. Et huit jours apr√®s la naissance de J√©sus, Il a √©t√© amen√© au temple. Et il va offrir l'offrande d'un paysan pour la purification, pour la circoncision de l'enfant, la purification de la m√®re.
E-60 Et pendant qu'ils se tenaient là-bas dans le rang attendant pour la circoncision, quelqu'un là très loin dans une petite chambre, et là au fond, un vieux sacrificateur appelé Siméon était assis là en train de lire le rouleau: "Nous étions tous comme des brebis errants. Le Seigneur a fait retomber sur Lui l'iniquité de nous tous", et il lisait comme cela. - Le Saint-Esprit a dit: "Siméon!" - Oui, Seigneur. - Lève-toi. - Oui, Seigneur. - Mets-toi à marcher. - Dans quelle direction, Seigneur? - Toi, marche. Moi, Je vais te guider. ( Amen. C'est ainsi qu'Il agit.) - Toi, marche. Moi, Je vais te guider.
E-61 Le voici venir en train de marcher avec son... grand... Disons que c'est le lundi matin. Et oh! il y a des centaines de petits b√©b√©s qui naissent chaque nuit et ils doivent... Des m√®res se tiennent chaque jour dans la ligne pour la circoncision des enfants et l'offrande de purification. L√† dans la ligne par l√† se tient une petite vierge. Beaucoup de petits b√©b√©s portent de beaux petits habits tricot√©s et de belles petites robes roses, des tr√®s belles petites cr√©atures, vous savez; et voici un petit homme se tient l√†, accompagn√© d'une petite vierge. Certains d'entre eux disaient: "Eh, dites donc, avez-vous appris le scandale? Avez-vous entendu des rumeurs? Voil√† cette femme et voici ce b√©b√© qui est n√© ill√©gitimement. Elle et Joseph ne sont m√™me pas encore mari√©s. Et voil√† qu'elle a ce b√©b√©. Oui, oui, c'est moi qui vous le dis. Oui, oui. J'en suis s√Ľr." Vous voyez? C'est le diable. Et voil√†. "Et ainsi, tenez-vous √©loign√©s. Tenez-vous loin d'elle." C'est comme √ßa que les gens agissent encore aujourd'hui. "Tenez-vous √©loign√©s de cette foule au possible", disent-ils. Vous voyez? Ainsi, ils se retirent.
E-62 Et elle se tenait l√†. Mais la petite Marie, le visage recouvert par un petit voile, savait de qui √©tait le B√©b√©. Et tout homme qui est n√© de l'Esprit de Dieu sait o√Ļ il se tient. Peu m'importe ce que dit le monde. Il sait ce qu'il porte dans son cŇďur ou ce qu'elle porte dans son cŇďur, qui qu'il soit. Il sait ce qu'il y a l√†. Peu importe ce que dit le monde, vous pouvez les taxer de tous les noms que vous voulez. Vous ne les √©branlerez jamais. C'est vrai. En effet, celui qui est n√© de Dieu ne commet pas de p√©ch√©, l'incr√©dulit√©. Vous voyez? Eh bien, et pendant qu'ils sont...?... Voici appara√ģtre Sim√©on, il vient en se dirigeant vers cette rang√©e, il arrive jusqu'√† cette rang√©e, il la longe et s'arr√™te devant cet Enfant, il √©tend ses bras et Le prend des bras de Sa m√®re, les larmes lui coulant sur les joues et tombant sur sa barbe blanche. Il a dit: "Seigneur, laisse Ton serviteur s'en aller en paix conform√©ment √† Ta Parole, car mes yeux ont vu Ton salut." Oh! la la! Ce m√™me Saint-Esprit conduit ce soir. Croyez-vous cela? Il est le m√™me Saint-Esprit ici ce soir.
E-63 Je regardais L√©o, il vient d'arriver, il y a quelques minutes ou plut√īt Gene, ils sont assis l√†, ces gar√ßons. Il s'agit d'une petite histoire, une petite histoire r√©cente. Beaucoup de choses arrivent dans ma vie et dans votre vie, dont nous ne parlons pas aux gens. Et nous allons commencer la ligne de pri√®re juste apr√®s cette petite - petite histoire. Nous √©tions assis... Je les appelle des gar√ßons. Il y avait en quelque sorte... Je les appelle mes √©tudiants. C'est cela, mon fr√®re, n'est-ce pas, Gene? C'est √ßa. Et ainsi, je les appelle mes √©tudiants. Je les ai rencontr√©s et je leur ai parl√© au sujet de la confusion qu'ils avaient. Ils ne savaient pas s'ils √©taient des unitaires, des binitaires, des trinitaires, des trinitariens, des J√©sus Seul, ou que sais-je encore. Ils ne le savaient donc pas.
E-64 Mais le Seigneur les a aid√©s et les a b√©nis merveilleusement. Et ils √©taient venus √† Jeffersonville pour la premi√®re fois comme des agents de la FBI, suivre mes r√©unions pour voir si ces choses √©taient r√©ellement vraies, pour voir si ces visions qui apparaissent √† la maison apparaissent exactement de la m√™me mani√®re qu'ici et pour voir si elles √©taient correctes ou pas. Ils ont lou√© une petite maison l√† √† Jeffersonville, et ils surveillaient constamment jusqu'√† ce qu'ils √©taient - qu'ils ont √©t√© s√Ľrs que c'√©tait vrai. Et √† pr√©sent, ce sont des gar√ßons formidables. Tous les deux ici, ils font les enregistrements des messages et tout; ils seront avec moi dans des r√©unions sous tente comme nous continuons, le Seigneur voulant. Eh bien, ils - ils √©taient assis sous le porche ce dernier (Je crois que c'√©tait presque en juillet, n'est-ce pas, ou en juin, quelque part l√†, entre juin et juillet)... Et nous √©tions assis l√† en train de leur parler. Quelques jours auparavant, une jeune fille de couleur avait - avait donn√© naissance √† un enfant. Elle n'en voulait pas, elle l'a envelopp√© dans une - une couverture matelass√©e, elle a pris un taxi, elle est partie sur un pont, elle a jet√© cet enfant dans l'eau comme cela, pour se d√©barrasser de l'enfant.
E-65 Et nous √©tions donc en train d'en parler. J'ai dit: "Pensez simplement au - au cŇďur cruel d'une personne qui peut envelopper un b√©b√© dans une couverture et le jeter dans une rivi√®re." J'ai dit: "Je ne sais pas ce que Dieu va faire d'une telle personne. Je prie pour son √Ęme p√©cheresse", comme cela. Et ensuite, monsieur et madame Wood, qui sont vendeurs de livres dans les r√©unions, √©taient l√†. Et madame Wood est une v√©t√©rinaire. Et ainsi, la personne suivante est arriv√©e l√†, c'√©tait monsieur Gilmore, c'est un laitier, un ami √† moi; il √©tait l√†. Et vers dix heures du matin... Eh bien, je travaillais dans la conservation de la nature; ainsi je - j'ai √©tudi√© la vie des animaux... Et je vis... Et oh! ma seconde nature, c'est de vivre dans les bois.
E-66 Je vais dans les bois au Mexique, et ensuite, l√† dans l'Anchorage en Alaska. Je br√Ľle d'impatience d'y entrer, parce que c'est l√† que je rencontre Dieu, quand je suis seul l√† dans les bois...?... Ma m√®re √©tait presque une demi- indienne et c'est assez pour me faire aimer la nature et vivre l√† dans les bois. Et ainsi, je regardais en montant la route, (et j'ai vu venir de la for√™t Arctic Springs √† environ un p√Ęt√© de maisons, en bas de chez moi, des bois, de l'autre c√īt√© de l'Utica Pike,), en montant la route, apr√®s quatre autres maisons, il y avait l√† un opossum. Et cet opossum √©tait en train de tra√ģner son c√īt√© comme ceci, pendant qu'il s'avan√ßait. Et pendant qu'il longeait la route, en se dirigeant chez - chez moi, il a d√©pass√© toutes ces maisons qui n'√©taient pas cl√ītur√©es et il est venu jusque chez moi. J'habite l√† dans le presbyt√®re qui a une petite cl√īture en pierres tout autour et une cl√īture en bois de l'autre c√īt√©, et l'opossum est entr√© par le portail et s'est dirig√© vers ma maison.
E-67 J'ai dit: "Regardez. Voil√† un opossum. Il a la rage." Vous voyez, il ne se d√©place pas. Un opossum ne voit pas pendant la journ√©e, et il se d√©place la nuit. J'ai donc dit: "Regardez, voil√† un opossum et il a - il a la rage. Quelque chose l'a d√©rang√©." J'ai dit: "Regardez, il est tout √©cras√©." Ainsi, je suis sorti en courant dans la cour pour l'emp√™cher d'entrer chez moi. Et monsieur Wood ratissait la cour au moyen d'un r√Ęteau. J'ai donc pris le r√Ęteau et Gene et L√©o sont sortis avec moi. Et j'ai jet√© le r√Ęteau sur l'opossum. D'habitude ils font ce qu'on appelle: "Jouer √† l'opossum", ils se couchent simplement. Mais pas celui-ci, c'est... Il s'est accroch√© au r√Ęteau.
E-68 J'ai examin√© toute son - son √©paule gauche ici, c'√©tait soit enti√®rement mordue par des chiens, soit √©cras√©e par une voiture. Et excusez-moi pour ce langage terre √† terre, mais c'√©tait tout couvert d'Ňďufs de mouches et les asticots grouillaient l√† en dessous par ici, vous savez, ce que les larves avaient caus√© et des mouches vertes le recouvraient compl√®tement. C'√©tait un spectacle horrible. Et il tra√ģnait cette patte. Et j'ai dit: "Oh! elle est bless√©e. Elle a probablement attrap√© la rage apr√®s ceci, et c'est ce qui a caus√© la chose." Et il mordait donc le - le r√Ęteau. Et d√®s que je l'ai laiss√©, il s'est mis encore √† venir. Et j'ai encore jet√© le r√Ęteau sur elle. Et j'ai remarqu√© quelque chose. Et elle...
E-69 L'opossum et le kangourou, ce sont les deux seuls animaux au monde qui ont une poche dans laquelle ils portent leurs petits. Et sa poche avait donc cédé et elle avait neuf petits, des tout petits bébés nus à peu près de cette dimension, des tout petits animaux. Et j'ai dit: "C'est la raison pour laquelle elle lutte. Regardez-la." Et j'ai dit: "Eh bien, Gene, Léo et vous qui êtes là ", j'ai dit: "Cette mère opossum, elle est plus dame que cette jeune fille de couleur qui a essayé de noyer son enfant ou qui l'a effectivement noyé." Et j'ai dit: "Vous voyez, cette femme de couleur a pris un bébé beau et sain, l'a enveloppé dans une couverture et l'a jeté dans la rivière parce qu'elle n'en voulait pas." Elle voulait courir çà et là et faire des extravagances. Et probablement, cette vieille mère opossum n'a plus qu'environ vingt minutes ou une demi-heure à vivre et elle passera ce temps à lutter pour ses bébés. Elle est une vraie mère.
E-70 Et eux tous se sont mis √† dire: "Oui, c'est vrai." Et je l'ai laiss√©e. Et quand je l'ai laiss√©e, elle... Ces petits opossums s'√©taient rassembl√©s et elle est partie de toutes ses forces en tra√ģnant sa patte et elle est all√©e directement mont√©e jusque devant ma porte, et elle est tomb√©e, et elle √©tait √©puis√©e, elle s'est √©vanouie. Je suis all√© l√†. Nous l'avons bouscul√©e. Est-ce vrai? Nous l'avons bouscul√©e essayant de l'amener √† se d√©placer, mais elle n'en pouvait plus. Elle est rest√©e couch√©e l√†. Eh bien, madame Wood s'est avanc√©e. Elle a dit: "Fr√®re Branham..." Et sa poche... Bien s√Ľr que quand elle s'est couch√©e, elle s'est ouverte, les petits b√©b√©s √©taient l√† en train de t√©ter. Et madame Wood a dit: "Fr√®re Branham" Madame Wood a dit, √©tant une v√©t√©rinaire, elle a dit: "Ecoutez donc, allez tuer cette opossum. Vous voyez? Ces petits opossums, prenez-les et jetez-les contre terre et tuez-les." Elle a dit: "En effet, ces pauvres petites cr√©atures, a-t-elle dit, ce vieux lait coagul√© et des choses, sa mort..." Elle a dit: "Ils - ils - cela va... Elle mourra, et ces petites cr√©atures mourront et ils mourront d'une mort horrible." Elle a dit: "Ils sont trop petits pour leur donner le biberon. Ils ont de toute fa√ßon une bouche ronde." Elle a dit: "Vous ne pouvez pas le faire." Elle a dit: "Vous pouvez bien les tuer." J'ai dit: "Je - je ne peux pas le faire, SŇďur Wood." Elle a dit: "Vous √™tes un chasseur, n'est-ce pas?" J'ai r√©pondu: "Oui, mais je ne suis pas un assassin."
E-71 Et - et elle a dit - elle a dit: "Eh bien, - eh bien, √©coutez, Fr√®re Branham, pourquoi n'entrez-vous pas dans la maison chercher un de vos fusils pour les abattre?" J'ai dit: "Je ne peux pas le faire." Elle a dit: "Eh bien, laissez Banks le faire." C'est son mari. "Laissez - laissez-le les tuer." Et j'ai dit: "Non, je ne veux pas qu'il le fasse." Elle a dit: "Vous voulez dire que vous allez laisser ce pauvre animal rester couch√© l√† sous le soleil, ces pauvres petites cr√©atures t√©ter du lait de cette m√®re morte?" J'ai dit: "Elle n'est pas tout √† fait morte." Et je lui donnais des coups de pied et de temps en temps on pouvait voir un petit, en quelque sorte un petit mouvement l√† dans sa m√Ęchoire. Eh bien, elle a dit: "Regardez ce pauvre animal. Elle se meurt. Il s'est √©vanoui. Elle ne peut s'en tirer." Eh bien, j'ai dit: "Je n'y peux rien. Je ne peux simplement pas la tuer."
E-72 Et elle a dit: "Eh bien, qu'allez-vous faire?" Eh bien, je lui ai vers√© de l'eau dessus et tout, j'ai essay√© de la laver pour lui enlever ces larves. Cela ne servait √† rien. Elle ne bougeait plus. Ainsi, ces pauvres petits opossums continuaient √† t√©ter et je pensais: "Pauvre petit animal." Et nous avons continu√© comme √ßa toute cette journ√©e, les gens venaient et repartaient toute cette journ√©e et rien... Et il √©tait toujours couch√© l√† sous le soleil... Tout et oh! elle √©tait enti√®rement couverte d'Ňďufs des mouches la nuit. Monsieur Wood est donc venu et il a dit: "Eh bien, Fr√®re Branham, vous √™tes all√© trop loin aujourd'hui." Il a dit: "Il vous faut prendre un peu de repos maintenant." Il a pris sa femme, moi, ma femme et nous sommes all√©s en promenade. Et en route, je n'oublierai jamais cela; nous avons d√©pass√© un pauvre petit chien qui √©tait couch√© sur la route. Et j'ai dit: "Arr√™tez, prenons-le." Et je suis retourn√© et la pauvre petite cr√©ature √©tait devenue un bloc dur, galeux et toute ma main grouillait des puces. Et j'ai dit: "Pauvre petit chien." Et la sŇďur Wood a dit: "Eh bien, je pense que vous n'allez pas le tuer." Et j'ai dit: "Je ne vais certainement pas le tuer. Je vais prier pour lui." Elle a dit: "Fr√®re Branham", elle a continu√©: "Ne savez-vous pas que la gale et le pauvre... Ecoutez, il est vraiment infest√© de poux au moment o√Ļ nous parlons." J'ai dit: "Je vais le mettre dans ma voiture." Et je l'ai mis dans ma voiture. Et elle a dit: "Eh bien, les poux vont compl√®tement nous envahir."
E-73 J'ai dit: "Je vais le mettre dans un sac." Et je l'ai mis dans un sac, je l'ai li√©, je l'ai mis dans ma voiture et nous sommes all√©s √† la maison. J'ai pri√© pour lui et j'ai travaill√© avec lui. Mon gar√ßon, c'est un beau et grand colley maintenant, un chien tr√®s beau comme vous n'en avez jamais vu. √áa ne sert √† rien de faire √ßa. Ne soyez pas trop brutal au sujet des choses. Et ainsi le - ainsi le... suivant. Nous sommes rentr√©s √† la maison √† 11 heures. Le petit opossum √©tait toujours couch√© l√†, il √©tait toujours √©vanoui. Et fr√®re Wood a dit: "Eh bien, elle ne va plus bouger. Elle est morte maintenant", a-t-elle dit. J'ai dit: "Peut-√™tre qu'elle est morte." Ainsi, Billy Paul √©tait donc all√© p√™cher quelque part √† la rivi√®re, et il est rentr√© √† la maison apr√®s minuit. Et quand il est rentr√©, l'opossum √©tait toujours couch√© l√†. Le lendemain matin, je me suis r√©veill√©. Je ne pouvais pas avoir du repos toute la nuit, je pensais √† l'opossum. Et le lendemain matin, je me suis r√©veill√© tr√®s t√īt vers 7 heures, je suis sorti, j'ai regard√© et la vieille opossum √©tait couch√©e l√†. Et ma fillette, tr√®s spirituelle, est sortie dans ses petits pyjamas. Et elle a dit: "Papa, que vas-tu faire de cet opossum?" J'ai r√©pondu: "Ch√©rie, je ne sais pas." Elle a demand√©: "Est-elle morte?" J'ai r√©pondu: "Je ne sais pas."
E-74 Et je l'ai regard√©e, et les pauvres petits opossums √©taient toujours couch√©s l√†, vous savez. Et je pensais: "N'est-ce pas pitoyable?" Et je me suis dit: "Je pense que la meilleure chose √† faire, serait de la tuer. Mais je - je ne peux pas le faire de toute fa√ßon." Et elle a demand√©: "Papa, cette pauvre vieille m√®re, est-elle morte?" Et j'ai r√©pondu: "Je vais voir." Et je me suis avanc√© vers elle un peu comme cela, en la bousculant √ß√† et l√†. Et non, elle √©tait encore vivante. Et ainsi, je suis parti. J'ai dit: "Je ne sais pas, ch√©rie." J'ai dit: "Tu ferais mieux d'aller vite au lit parce que maman ne s'est pas encore r√©veill√©e." Ainsi, nous sommes rentr√©s dans la maison et nous nous sommes assis. Je suis entr√© dans mon bureau juste l√† o√Ļ les visions ont...?... beaucoup. Je me suis assis l√†, j'ai lev√© les mains comme ceci et je pensais: "√Ē Dieu, que puis-je faire pour ce vieil opossum?" J'ai dit: "Je... Aujourd'hui", j'ai dit: "Il est couch√© l√†. Je ne sais quoi faire de lui."
E-75 Et juste √† ce moment-l√†... Maintenant vous, je ne sais pas ce que vous allez penser de ceci, cela vous regarde. J'ai entendu une Voix qui disait: "Tu l'as utilis√©e hier pour pr√™cher un sermon et tu as dit qu'elle √©tait une vraie m√®re." J'ai dit: "C'est vrai, je l'ai fait." J'ai dit: "Elle est une vraie m√®re." La Voix a continu√©: "Comme une dame, elle est rest√©e coucher chez toi, juste √† ta porte pendant presque 24 heures maintenant, attendant son tour pour que tu pries pour elle. Elle veut vivre pour √©lever ses petits. Et tu ne M'as encore adress√© aucune parole √† son sujet. J'ai dit: "Eh bien, je ne savais pas qu'elle √©tait, qu'elle est venue..." Je me suis dit: "Qu'est-ce qui ne va pas? Suis-je en train de me parler?" Je me suis dit: "Qu'est-ce qui m'arrive?" Et je me suis lev√©; je me suis dit: "Je me demande si cela - cela √©tait certainement le Saint-Esprit." Et je... et Becky se tenait √† l'autre porte en train de regarder √† l'ext√©rieur, et je suis sorti. Elle m'a demand√©: "O√Ļ vas-tu, papa?" Je lui ai r√©pondu: "Un instant, ch√©rie."
E-76 Et je suis sorti et je suis all√© l√† o√Ļ se trouvait ce vieil opossum. Dieu dans le Ciel sait que c'est la v√©rit√©. Je me suis tenu pr√®s du vieil opossum; j'ai dit: "Cher P√®re c√©leste, si moi, ton pauvre serviteur, je suis si stupide au point que je n'ai pas compris cela, et Toi, le Dieu aimable, Tu as conduit un animal ignorant √† cause de son amour pour ses petits, et parce qu'il veut les √©lever; et Tu les as conduits jusqu'ici, mais moi, j'ai n√©glig√© de prier pour elle. Je Te demande de me pardonner. Je Te demande, Cher P√®re c√©leste, au Nom de J√©sus-Christ, de la laisser donc vivre. Et mes amis, Dieu dans le Ciel sait que c'est la v√©rit√©. Ce vieil opossum s'est retourn√©, m'a regard√©, s'est lev√©, elle a pris ses petits dans sa poche, il m'a regard√© comme pour dire: "Merci, gentil monsieur." Il a dress√© sa queue en l'air, il s'est dirig√© vers le portail, et, il a regard√© derri√®re comme pour dire: "Au revoir", et il s'est dirig√© dans les bois, sans plus boitiller de sa patte. C'est vrai... il est directement parti...
E-77 Oh! Il conduit. Si Dieu peut quitter un - conduire un opossum muet qui n'a m√™me pas une √Ęme, combien plus ne peut-Il pas conduire un homme ou une femme qui est n√© du Saint-Esprit? Cela m'a donn√© du courage, que Dieu m'ait dit de prier pour les malades; non pas seulement cette fois-l√†, mais plusieurs fois, Il a envoy√© des animaux et tout, Il en a envoy√© quelques-uns vers moi dans les bois et ailleurs. Et c'est la v√©rit√©. Dieu le sait. Il n'y a pas longtemps, j'ai re√ßu des centaines de lettres. Monsieur Boze et beaucoup d'autres ont publi√© cela dans leur journal. Vous avez peut-√™tre lu cette histoire. Et il n'y a pas longtemps, j'√©tais en Californie, il y avait l√† un homme qui se tenait dans une tr√®s grande salle de banquet, il se tenait sur une petite chaise en train d'hurler: "Par ici, souvenez-vous de l'histoire de l'opossum. Par ici, souvenez-vous de l'histoire de l'opossum." Et les gens de partout dans le monde m'√©crivent, disant: "Fr√®re Branham, priez pour moi comme vous l'avez fait pour cette m√®re opossum."
E-78 Maintenant √©coutez, l'opossum n'a pas d'√Ęme, il a d√Ľ se d√©placer par l'instinct. Et le Saint-Esprit a d√Ľ le conduire depuis les bois en traversant la route, par l√†, et l'a fait entrer [chez moi] par le portail. Et si l'instinct peut conduire un opossum, que devrait faire le Saint-Esprit avec nous ce soir? Nous sommes conduits par l'Esprit de Dieu. Que le Seigneur vous b√©nisse pendant que nous inclinons la t√™te. P√®re c√©leste, je me souviens maintenant de beaucoup de cas o√Ļ Tu as trait√© avec Ton peuple en accomplissant beaucoup de diff√©rents miracles et prodiges. Certainement, Tu savais o√Ļ se trouvaient les passereaux. Tu as dit que pas un seul ne pouvait tomber, m√™me si deux d'entre eux ne co√Ľtent qu'un demi - le quart d'un centime, mais combien c'√©tait insignifiant. Mais cependant, Tu connaissais le passereau. Tu as dit que m√™me les cheveux sur la t√™te des ap√ītres √©taient compt√©s. Tu connaissais chaque animal, chaque... Tu es toute - toute la Vie, Seigneur. Et rien ne peut se faire sans que Tu le saches. Tu es omniscient, omnipr√©sent, omnipotent. Tu es le... Tu es infini. √Ē Dieu, parfois, notre petit esprit limit√© ne peut pas comprendre ce que Tu es, mais nous croyons en Toi de toute fa√ßon, Seigneur; si nous ne pouvons pas discerner cela et conna√ģtre cela correctement.
E-79 Ainsi, P√®re, nous Te prions de nous b√©nir cette soir√©e de fa√ßon merveilleuse, et de laisser que J√©sus-Christ, Ton Fils, qui est ressuscit√© des morts, et que Tu as ressuscit√©, vienne parmi nous, sous la forme de la Lumi√®re, la m√™me Lumi√®re qui est apparue √† Paul et qui a dit qu'Elle √©tait J√©sus que Paul pers√©cutait. La Lumi√®re avait tellement brill√© qu'Elle avait presque aveugl√© les yeux de l'ap√ītre. Il en a souffert pendant longtemps. Et Seigneur, la m√™me Lumi√®re qui √©tait avec les enfants d'Isra√ęl dans le d√©sert... Et Tu es apparu trois fois au monde comme cela: une fois aux enfants d'Isra√ęl, une fois dans le Nouveau Testament, et Te voici encore aujourd'hui, la preuve infaillible, accomplissant les m√™mes choses, montrant que Tu es ressuscit√© des morts.
E-80 Tu t'int√©resses aux animaux. Et si Tu as manifest√© assez d'amour √† ce vieil opossum au point de le respecter et de l'envoyer l√†, Seigneur, pour que je prie pour lui, √ī Dieu, combien plus ce soir, Tu aimes les hommes et les femmes pour qui Tu es mort. Oh! Tu n'es point mort pour le r√®gne animal, Tu es mort pour sauver les hommes et les femmes. Et pour montrer combien Tu es mis√©ricordieux et combien - combien Tu es grand, Tu accomplis ces choses en guise d'exemple. Oh! Tu as une fois parl√© √† un proph√®te par un mulet, ce proph√®te qui ne pouvait pas voir l'Ange qui se tenait sur son chemin. Que Tu es merveilleux, P√®re! Tu as laiss√© un poisson prendre dans sa bouche une pi√®ce d'argent et Tu l'as amen√© l√† sur le rivage afin que l'ap√ītre prenne cela. Tu es vraiment r√©el, √ī Seigneur Dieu. Et Tu as le sens de l'humour, Tu es tr√®s comique, il y a beaucoup d'amour en Toi, P√®re. Nous T'aimons de tout notre cŇďur.
E-81 Et nous Te prions maintenant que Tu laisses J√©sus venir ce soir. Et que Ton humble, pauvre et indigne serviteur, que je suis Seigneur, soit capable de s'abandonner aux dons spirituels que Tu m'as donn√©s, Seigneur, pour montrer ces choses aux gens. C'est comme Tu l'as dit, comme Mo√Įse l'a montr√© aux enfants d'Isra√ęl, le temps du d√©part √† la maison est proche. Merci Seigneur. C'est le temps du d√©part √† la Maison. Quand Mo√Įse a accompli ses miracles, c'√©tait le temps du d√©part √† la Maison. Et nous savons que le temps du d√©part pour la maison est proche maintenant. Tu appelles Ton peuple √† sortir. Nous Te prions, √ī Dieu, de parler ce soir aux cŇďurs des p√©cheurs et de les briser. Car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen. Tr√®s bien. Que le Seigneur vous b√©nisse.
E-82 Maintenant, si le Seigneur vient et oint... Merci √† vous mes gentils et bien-aim√©s fr√®res et √† vous tous qui avez coop√©r√© pour nous aider dans les r√©unions, ainsi qu'√† vous les braves Hommes d'Affaires Chr√©tiens. Je parcours le pays et le monde entier en avion pour √™tre avec vous. Vous √™tes tr√®s aimables. Que Dieu vous b√©nisse. Et vous tous les membres et les la√Įcs qui √™tes ici, je vous remercie chacun de vous. Et il se peut qu'on ait pr√©lev√© une offrande d'amour pour moi ce soir. Vous le faites d'habitude. C'est tr√®s bien. Si vous l'avez fait, je - je place cela directement, (ce que je n'utilise pas pour ma nourriture et pour prendre soin de ma famille,) je mets cela dans le fonds missionnaire pour l'√©tranger. Je donnerai cela, au mieux de ma connaissance, pour la gloire de Dieu. Merci √† vous les Hommes d'Affaires Chr√©tiens pour votre offrande de l'autre jour, je l'ai re√ßue aujourd'hui dans la lettre. Tous mes remerciements. Je serai r√©v√©rencieux au possible. Et fr√®re Jack More envoie ses excuses aupr√®s de vous tous.
E-83 Le petit jeune homme qui √©tait assis ici au bout, l√† au bout de la rang√©e, dans le - l'autre matin, celui qui √©tait assis l√† au d√©jeuner, dans la r√©union... J'ai dit: "Vous savez que moi, ce matin, j'ai eu une vision? Des arbres se renversaient, on coupait du bois et tout √©tait clair." Et l'Ange m'a dit: "Voici donc dix ans depuis que tu es au service. Et la route que tu as tant d√©sir√©e, se trouve droit devant toi maintenant." Oh! la la! et j'ai dit: "O√Ļ? juste √† ce moment-l√†, j'ai regard√© et j'ai vu fr√®re Moore et il m'a regard√©. Il a dit: "Maman, voici venir ma maman, Fr√®re Branham. C'est la raison pour laquelle..." Vous vous souvenez que j'ai dit l√† que le petit homme au bout de la route...?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-84 La femme souffre, je la vois, elle est tr√®s, tr√®s nerveuse. Elle va de lieu en lieu. Elle a un - un probl√®me de vessie aussi. Elle souffre de la vessie. Je la vois faire des va-et-vient dans le b√Ętiment, elle est pers√©v√©rante. C'est chez un m√©decin. Et on est en train de faire une op√©ration. C'est un kyste qu'on est en train de vous enlever. C'est comme si, √† maintes reprises, bien des fois, semaine apr√®s semaine, on op√®re de petites grosseurs, de petits kystes comme cela. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Croyez-vous maintenant, madame? Venez ici un instant. Ecoutez, ma sŇďur, il n'y a que Dieu qui peut vous gu√©rir. Le croyez-vous maintenant, croyez-vous qu'Il parlera pour vous? Notre P√®re c√©leste, avec un cŇďur inclin√© et r√©v√©rencieux, le cŇďur et la t√™te inclin√©s, j'impose les mains √† cette petite femme qui souffre, et je demande que la mis√©ricorde de la r√©surrection vienne sur elle. Et toi, Satan, tu es vaincu par J√©sus-Christ. Nous pronon√ßons maintenant cette b√©n√©diction sur notre sŇďur afin qu'elle soit gu√©rie au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, ma sŇďur. Je crois que vous allez vous r√©tablir maintenant. Ne le croyez-vous pas? Vous vous sentez mieux maintenant, n'est-ce pas? Vous avez donc √©t√© gu√©rie. Partez en vous r√©jouissant et en remerciant le Seigneur. Eh bien, croyez-vous tous maintenant? Est-ce que ce... Tr√®s bien. Maintenant, soyez tr√®s respectueux. Ne vous d√©placez pas (Voyez-vous?), parce que cela - cela interrompt le service.
E-85 Eh bien, la dame qui se tient ici √† c√īt√© de moi, m'est inconnue. Je ne la connais pas, mais Dieu la conna√ģt. Sommes-nous des inconnus, l'un √† l'autre, madame? Est-ce que vous... Observez l'expression du visage de gens quand ils entrent dans la Pr√©sence du Saint-Esprit. Voyez? Voyez les larmes leur couler sur les joues et voyez comment ils changent de couleur. Vous voyez? Quand ils entrent dans Sa Pr√©sence... Une dame de Shawano m'a rencontr√© aujourd'hui. Elle √©tait dans la - la r√©union l'autre soir et √©tait a une distance comme l√† o√Ļ se trouve le piano. Elle a dit: "Vous avez arr√™t√© la ligne, mais Fr√®re Branham, tout pr√®s de la Pr√©sence de Dieu, a-t-elle dit, cela avait r√©gl√© la chose." Elle a dit: "La grosseur que j'avais, m'a d√©j√† quitt√©e, elle a s√©ch√© et elle a disparu." Vous voyez? Elle croyait. Maintenant, quelqu'un d'autre peut s'avancer l√† et ne jamais faire cela, sans jamais √™tre d√©rang√© par cela, pas du tout. Vous voyez?
E-86 Quand la femme avait touch√© Son v√™tement, une vertu √©tait sortie. Mais le Romain qui a crach√© sur Son visage, qui Lui a arrach√© la barbe, qui L'a frapp√© √† la t√™te avec un b√Ęton comme cela, et qui a dit: "Maintenant, si Tu es un proph√®te, dis-nous qui T'a frapp√© et nous Te croirons", il n'avait pas senti de vertu. Il n'en cherchait pas. Venez en croyant. Maintenant ma sŇďur, si je - si je... Si vous √™tes malade, je ne sais pas si vous l'√™tes ou pas. Et si je... Si vous √™tes malade, et si je pouvais vous gu√©rir et que je refusais de le faire, je serais une brute. Et je ne serais m√™me pas un gentleman, si je pouvais faire quelque chose pour vous aider, mais que je ne le faisais pas. Je - je - je ne le peux pas, parce que je ne suis pas un... Pour commencer, je ne suis pas un chirurgien. Je ne peux pas faire des op√©rations. Je ne suis pas un m√©decin. Je n'y connais rien. Et je ne suis qu'un serviteur de Dieu. Et en essayant de vous amener √† J√©sus-Christ par un don divin qui m'a √©t√© donn√©, eh bien, peut-√™tre que quelque chose peut donc se passer. Je crois que √ßa se fera. Croyez-vous? Vous croirez. Je crois que vous croyez aussi.
E-87 Eh bien, pour commencer, la dame souffre d'une maladie grave de nerfs. Elle est sur le point de faire une d√©pression. Elle sent comme si elle a perdu la t√™te. La raison de ceci, c'est parce qu'elle a un fardeau. Elle a un fardeau pour quelqu'un. Elle a un fardeau sur son cŇďur. Et cette personne, c'est son mari. Et l'homme a quelque chose comme une congestion c√©r√©brale ou quelque chose du genre qui l'a d√©rang√©. Et elle s'est tiraill√©e avec lui jusqu'√† ce que cela a fait qu'elle ait une d√©pression. C'est la v√©rit√©. Est-ce vrai? Si c'est le cas, levez la main. Croyez-vous maintenant de tout votre cŇďur? Ecoutez. Satan est simplement... Eh bien, vous vous sentez tr√®s bien maintenant. Vous voyez, vous vous sentez mieux parce que d√®s que vous avez accept√© cela, ce que vous ressentiez vous a quitt√©e. Vous voyez? C'est parti maintenant. C'est vrai. Vous voyez? Vous ne ressentez plus cela maintenant, n'est-ce pas? Cela vous a quitt√©e. Si c'est vrai, levez la main, si ce sentiment de lassitude vous a quitt√©e. Vous voyez? En effet, j'ai vu cela quand cela a quitt√©. Vous voyez? Mais c'est simplement une ombre. Eh bien, cela - cela ne peut pas vous faire du mal. C'est le diable. Vous voyez? Et il - il - il ne reviendra plus √† vous, si vous croyez cela.
E-88 Croyez-vous que vous vous tenez maintenant près de Jésus-Christ, qui est ici, un Etre surnaturel, qui le gardera loin de vous tous les jours de votre vie? Vous sortirez d'ici heureux, vous réjouissant et vous aurez... et vous vous réjouissez dans le Seigneur. Croyez-vous cela? Alors, Père céleste, j'impose mes mains à cette petite femme. Et je dis à Satan: "Tu lui as dit un mensonge, éloigne-toi d'elle au Nom de Jésus-Christ. Tu es vaincu. Et, par le Dieu vivant, nous t'adjurons de partir." Amen. Maintenant, partez en vous réjouissant, madame, soyez heureuse, toute heureuse au possible en chantant des hymnes et en louant Dieu. Vous irez très bien. Amen. Croyez-vous? [L'assemblée dit: "Amen." - N.D.E.] Merci madame. Jésus a dit: "Si tu peux, tu... Si tu peux crois..." Est-ce vrai? Vous pouvez recevoir cela si vous croyez. Est-ce vrai?
E-89 Vous avez ressenti cela √† ce moment-l√†, n'est-ce pas, la sŇďur en manteau brun? Votre arthrite vous a quitt√©e. C'est ce qui est arriv√©. C'est vrai. Elle est assise juste l√† en train de me regarder, ayant une chevelure un peu redress√©e comme cela, vous aviez l'arthrite, n'est-ce pas? C'est vrai. Amen. Eh bien, quand j'ai regard√©, tout d'un coup, quelque chose vous est arriv√© par l√†. N'est-ce pas vrai? Levez la main si c'est vrai. Voyez? Voyez? C'est arriv√©. Amen. Cela a-t-il l'air tr√®s bon pour vous, monsieur? Croyez-vous que c'est le Seigneur J√©sus? Vous avez un probl√®me de dos, n'est-ce pas? Oui, oui. C'est vrai. C'est vrai, n'est-ce pas, monsieur? Croyez-vous que je suis le proph√®te de Dieu? Le croyez-vous de tout votre cŇďur? Voici une autre chose. Vous cherchez le bapt√™me du Saint-Esprit, n'est-ce pas? N'est-ce pas vrai? Si c'est vrai, agitez votre main de part et d'autre comme ceci. Alors, que le Seigneur vous Le donne. Amen. Seigneur J√©sus, que Ta gr√Ęce et Ta mis√©ricorde reposent abondamment sur notre fr√®re, donne-lui le d√©sir de son cŇďur. Sa foi T'a touch√©, Seigneur. Qu'il re√ßoive cela au Nom de J√©sus-christ. Amen. N'aie pas peur, mon fr√®re.
E-90 Est-ce que J√©sus... Est-Il ressuscit√© des morts? Voyez? C'est la m√™me foi que cette femme avait, que cet homme avait, ainsi que cette dame. Voyez? C'est le m√™me Seigneur J√©sus. Il ne - Il ne faillit pas. Il est le m√™me. Si vous pouvez croire, toutes choses sont possibles. Croyez-vous, de tout votre cŇďur, madame? Si le Seigneur me fait conna√ģtre ce que vous avez comme probl√®me, allez-vous croire de tout votre cŇďur que Dieu vous gu√©rira? Le croyez-vous? Tr√®s bien. Regardez moi. Voici ce que je veux dire par l√†: c'est comme Pierre et Jean passaient par la porte appel√©e La Belle, vous savez, et ils ont dit: "Regardez-moi", ou plut√īt "Regardez nous."Voyez? En d'autres termes on dirait plut√īt: "Pr√™tez-moi votre attention un instant." C'est ce que je veux dire. C'est ce que J√©sus avait dit √† la femme.
E-91 Eh bien, vous avez une grosseur. On ne peut pas voir √ßa √† l'Ňďil [nu], mais √ßa se trouve au cou, et √† la - √† la joue. Et c'est √† votre gauche. Est-ce vrai? Tr√®s bien. Partez et croyez maintenant de tout votre cŇďur. Et, √ī Dieu, au Nom de J√©sus, nous condamnons cet ennemi. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, ma sŇďur. Partez, ayez la foi et croyez. Voulez-vous vous lever, juste un instant, ma sŇďur? Combien notre Seigneur J√©sus est merveilleux si vous pouvez croire en Lui! La Bible dit: "Si tu crois, la chose te sera accord√©e." Croyez-vous, madame? Si le Seigneur J√©sus me fait conna√ģtre pourquoi vous √™tes ici, allez-vous L'accepter, et allez-vous accepter que vous recevrez ce que vous cherchez? Allez-vous le faire? Vous avez beaucoup de choses. Une chose, c'est que vous avez un probl√®me de c√īlon. Vous avez un probl√®me de v√©sicule biliaire. Et vous √™tes nerveuse. C'est vrai. Et puis, une grande chose qui vous d√©range, c'est l'oppression du d√©mon. Vous vous sentez toujours d√©prim√© comme si le diable vous a attrap√©e ou quelque chose comme cela. Vous avez une bataille spirituelle, n'est-ce pas? Est-ce vrai? Et sp√©cialement, vous avez cela les apr√®s-midi, apr√®s le d√ģner ou quelque chose comme cela, les apr√®s-midi. C'est pire que dans la matin√©e. C'est vrai, parce que √ßa vous rend tout boulevers√©. Voyez?
E-92 Ce... Ce que c'est, c'est la nervosit√©. Voyez? C'est ce qui a provoqu√© cela. Vous avez l'impression qu'un ennemi vous combat. Croyez-vous que Dieu m'a envoy√© pour le chasser de vous? Croyez-vous? Venez ici. Vous ferez mieux d'incliner la t√™te. Notre P√®re c√©leste, ici Satan essaie de s'opposer √† Ton Saint-Esprit, eh bien, toi, le malin, sors d'elle au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu; je t'adjure de la quitter. Satan, tu es expos√©. Sors de cette femme. Tu essaies de l'amener √† se suicider. Quitte-la au Nom de J√©sus-Christ. Maintenant, regardez ici. C'est fini maintenant. Oui. Vous le savez. Est-ce juste? Levez la main si tous les tracas sont finis. Est-ce vrai? Vous vous sentez bien, n'est-ce pas? Vous irez tr√®s bien. Ainsi, partez en vous r√©jouissant et en louant le Seigneur. Que le Seigneur vous b√©nisse. Disons: "Gr√Ęces soient rendues √† Dieu." [L'assembl√©e r√©p√®te: "Gr√Ęces soient rendues √† Dieu. - N.D.E.] Oh! la la! combien les gens devraient L'adorer! Rendez-Lui simplement gloire et louange. Il aime √™tre ador√©. Maintenant, soyez tr√®s respectueux.
E-93 Est-ce la dame? Voulez-vous venir, madame? Maintenant, s'il vous pla√ģt, soyez tr√®s respectueux. Encore quelques instants. Vous √™tes... Maintenant, attendez juste un instant. Maintenant, que tout le monde reste tr√®s calme, tr√®s immobile. Maintenant, ce n'est pas pour un petit enfant. Mais ne vous d√©placez pas. Voyez? Vous voyez, je suis en contact avec chaque esprit qui est ici. Vous voyez? Et je surveille ce que le Saint-Esprit me dit de faire. Et ensuite, je fais ce qu'Il me dit de faire. Voyez-vous ce que je veux dire? La sinusite n'est pas de toute fa√ßon un probl√®me devant Dieu, n'est-ce pas? Dieu peut gu√©rir la sinusite, tout ce qu'Il veut, n'est-ce pas? Croyez-vous cela? Alors, vous pouvez recevoir la chose. Soyez gu√©rie. Amen. Croyez-vous monsieur? Vous aviez un probl√®me cardiaque, n'est-ce pas? Vous avez eu une crise cardiaque, n'est-ce pas? √áa vous a beaucoup d√©rang√©. C'est vrai. Vous avez failli quitter ce monde, n'est-ce pas? Vous ne devriez pas quitter dans cette condition, parce que vous avez besoin de J√©sus-Christ comme votre Sauveur. Voulez-vous... C'est vrai, n'est-ce pas? Voulez-vous maintenant L'accepter comme votre Sauveur personnel et croire en Lui? Levez la main si vous voulez accepter J√©sus-Christ comme votre Sauveur. Alors, votre crise cardiaque vous quittera. Tout devient clair autour de vous. Vous √™tes maintenant un chr√©tien, un croyant dans le Seigneur J√©sus-Christ. Amen.
E-94 Gloire soit rendue au Dieu vivant qui nous donne toute chose gratuitement. Ayez foi en Dieu. Croyez-vous que ce goitre vous a quittée, madame, comme vous aviez levé la main juste là derrière lui? Croyez-vous que Jésus-Christ vous guérira? Croyez-vous? Très bien. Cela règle donc la chose. C'est parti. Amen. Voilà, il n'y a plus de trace de cela. Vous voyez comment le Seigneur agit? Ne croyez-vous pas? Amen. "Si tu crois, dit la Bible, toutes choses sont possibles." Que pensez-vous, la petite dame assise là en train de prier juste là au fond, en train de prier juste là au fond, en remuant les lèvres? Vous avez un problème cardiaque, n'est-ce pas? Oui, oui. Vous avez l'hypotension. Croyez-vous que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, vous guérira, madame? Alors, vous pouvez recevoir votre guérison. Amen. Que le Seigneur vous bénisse ; et recevez la chose. Alléluia.
E-95 Oh! n'est-Il pas merveilleux? Oh! je vois un esprit de mort, très noir, suspendu sur la deuxième personne qui est assise juste là derrière, il s'agit d'une dame, elle a le cancer, elle est assise juste ici en train de me regarder, la petite dame qui est un peu mince. Croyez-vous qu'Il vous a guérie, madame? Acceptez-vous votre guérison? Vous étiez donc en train de prier, n'est-ce pas? J'ai vu [cette ombre] noire se lever en faisant constamment des va-et-vient. Alléluia. Croyez en Lui. C'est juste autour de vous maintenant. Croyez-vous maintenant? Toutes choses sont possibles. Ayez la foi maintenant. Soyez respectueux. Croyez. Ne doutez pas. Ayez tout simplement foi en Dieu. Dieu accomplira cela. Ce dont vous avez besoin, Il le fera. Amen.
E-96 La dame qui a la carte de pri√®re en main, touchez cette dame. Elle est en train de me regarder maintenant juste l√† au milieu. Vous √™tes assise l√† en train de prier pour cette hypertension. Vous pensez que c'est... c'est vrai, n'est-ce pas? Vous voyez? Vous portez un petit chapeau rouge, vous aviez les mains baiss√©es, vous priez ayant une main sur votre visage, acceptez-vous cela maintenant? Croyez-vous qu'Il vous a gu√©rie? Tr√®s bien. Alors, rentrez chez vous. J√©sus-Christ vous a gu√©rie. Amen. Ayez foi en Dieu. Croyez. Croyez-vous, madame? Je vous suis un inconnu. J√©sus-Christ vous conna√ģt, n'est-ce pas? Croyez simplement. Oh! je... Si je ne suis pas devenu faible comme ceci. Vous voyez? Vous - vous me regarder maintenant juste un moment. Oh! tout le monde dans l'auditoire commence √† avoir la foi. Et c'est vraiment... Les gens sont continuellement gu√©ris, mais je n'arrive pas √†...?...
E-97 Regardez ici. Si je suis un inconnu... Dieu vous conna√ģt et Il me conna√ģt, n'est-ce pas? Si je pouvais, par la gr√Ęce de Dieu et l'aide de Dieu vous r√©v√©ler ce qu'est votre probl√®me, allez-vous croire en Lui de tout votre cŇďur? Vous avez un probl√®me gyn√©cologique, une maladie de femme. Il s'agit des kystes. Vous avez des kystes. N'est-ce pas vrai? C'est vrai. C'est... Vous croyez que c'est la v√©rit√©? C'est la v√©rit√©. Oui, oui. Oui, madame. Maintenant, je vais vous r√©v√©ler une autre chose. Vous n'√™tes pas non plus de Minneapolis. Vous venez de Wisconsin. C'est vrai. Oui, oui. Vous vous appelez Madame Douglas Bohm, B-o-h-m. C'est vrai. N'est-ce pas? Maintenant, retournez √† Wisconsin et soyez gu√©rie. Disons: "B√©ni soit le Seigneur." [L'assembl√©e dit: "B√©ni soit le Seigneur - N.D.E.] Bonsoir, monsieur. Maintenant, soyez tr√®s respectueux. Juste quelques minutes, nous prendrons juste une minute si vous √™tes respectueux. Restez vraiment tranquilles. Je ne sais pas traiter avec l'auditoire quand vous vous levez tous, mes amis. Ne le faites pas, je vous en prie. Supportez cela pendant quelques minutes, je vous en prie. Vous voyez?
E-98 Tournez... Ceci... J'aimerais vous parler juste un moment. Nous sommes inconnus l'un √† l'autre, je pense. Il n'y a que Dieu qui nous conna√ģt tous les deux, n'est-ce pas? Et Il peut accomplir des choses pour vous au-del√† de toute mesure. Tout ce qu'Il fait, cela d√©pend de Lui. Il est Dieu. Est-ce vrai? Et si je pouvais vous aider et que je ne le faisais pas, je serai un hypocrite. Je serais un imposteur. Je serai une brute si je refusais de vous aider. Croyez-vous que je peux vous aider au moyen d'un don divin? Vous souffrez des nerfs. C'est vrai. Vous avez un probl√®me de gorge. C'est vrai. Croyez-vous de tout votre cŇďur maintenant qu'Il vous gu√©rira? Vous devriez croire et il y a une Bible pos√©e devant vous, vous pr√™chez en vous servant d'Elle. Croyez-vous qu'Il va vous gu√©rir maintenant? Tr√®s bien. Retournez donc dans votre √©glise pr√™cher l'Evangile, vous √™tes un pr√©dicateur de toute fa√ßon. Notre P√®re c√©leste, je Te prie de b√©nir notre fr√®re et de lui donner cette chose glorieuse qu'il a demand√©e au Nom de J√©sus. Amen. Partez en croyant maintenant.
E-99 Croyez-vous? Dieu peut gu√©rir votre maladie d'estomac et gu√©rir toute chose. Ne croyez-vous pas cela? Il l'a d√©j√† fait. Amen. Recevez cela. Maintenant, continuez votre chemin en vous r√©jouissant, disant: "Gloire au Seigneur." Amen. Disons: "Gr√Ęces soient rendues √† Dieu." Tr√®s bien, madame. Croyez-vous de tout votre cŇďur? Oh! ce probl√®me de dos a √©t√©...?... vous savez, les reins ensuite, mais Dieu peut vous gu√©rir, n'est-ce pas? Continuez votre chemin en vous r√©jouissant, disant: "Merci, Seigneur J√©sus pour la gu√©rison." Tr√®s bien. Voulez-vous venir? Que dites-vous? Oh! vous √©tiez tr√®s malade pour vous lever et venir. Eh bien, tr√®s bien. Voulez-vous √™tre gu√©rie de cette maladie gyn√©cologique? Tr√®s bien. Tr√®s bien. Alors allez de l'avant. Cela ne vous d√©rangera plus si vous croyez. Au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, que cette b√©n√©diction vienne sur notre sŇďur. Amen. Allez de l'avant ma sŇďur, c'est parti maintenant. Allez simplement de l'avant en vous r√©jouissant et en disant: "Gloire soit rendue √† Dieu."
E-100 Que Dieu gu√©risse votre arthrite et tout autre chose. Vous croyez cela, n'est-ce pas? Qu'Il vous gu√©risse compl√®tement? Tr√®s bien, descendez donc l√† et dites: "Merci, Seigneur. Je l√®ve les mains", et tout sera parti...?... Dites: "Gloire soit rendue √† Dieu...?..." des probl√®mes et que sais-je encore et une maladie gyn√©cologique...?... √áa fait longtemps, mais J√©sus-Christ peut vous gu√©rir, n'est-ce pas? Croyez-vous cela? Au Nom du Seigneur J√©sus-Christ, que notre sŇďur soit gu√©rie. Amen. Maintenant, continuez √† croire et √† vous r√©jouir de tout votre cŇďur. Vous recevrez votre gu√©rison. Croyez-vous maintenant? Quelque chose est arriv√©. Quelqu'un a √©t√© gu√©ri juste √† ce moment-l√†. Je ne... Notre Seigneur J√©sus-Christ gu√©rit la maladie du dos. Il gu√©rit la maladie de l'estomac, et Il gu√©rit la nervosit√©. Il gu√©rit les yeux, et Il peut gu√©rir cela compl√®tement, croyez-vous de tout votre cŇďur? Croyez-vous que Dieu vous donne cela maintenant m√™me? Acceptez-vous cela? Vous vous sentez un peu faible, n'est-ce pas? Mais rien ne va vous faire du mal. C'est quelque chose qui va vous aider. Eh bien, venez ici juste une minute. Notre Bienveillant P√®re c√©leste, je Te prie de b√©nir notre sŇďur, et de lui √īter ce d√©mon au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. Amen. Tr√®s bien, croyez maintenant de tout votre cŇďur.
E-101 Est-ce elle, la malade? Croyez-vous? Regardez-moi une minute. Il y a des d√©rangements dans l'auditoire...?... Je serais heureux lorsque j'aurais ma petite pi√®ce... Alors, les gens entendront seulement au moyen d'un microphone. Nous sommes des inconnus l'un √† l'autre, madame. Je ne vous connais pas. Dieu vous conna√ģt. Mais vous n'√™tes pas ici pour vous m√™me. Vous vous tenez ici pour quelqu'un d'autre. C'est vrai, n'est-ce pas? Peut-√™tre... Et si je vous parlais pendant un moment, si je vous parlais de ce qui vous concerne ou que sais-je encore, pour voir ce que le Saint-Esprit ferait, allez-vous croire? L'auditoire va-t-il croire? L'auditoire... Je suis en retard et les gens deviennent agit√©s. Et ils se posent des questions au sujet de l'heure. Je sens cela se r√©percuter sur moi. Vous voyez? Cela rend la chose tr√®s difficile, et cela me fait vite perdre l'ardeur.
E-102 Maintenant, amenez cette femme juste devant moi afin que je lui parle. Je crois que vous vous tenez ici pour quelqu'un d'autre et cette autre personne est une femme √Ęg√©e. Et cette... elle est hospitalis√©e. Elle a une congestion c√©r√©brale. C'est votre m√®re. Et il y a quelque chose d'autre √† son sujet. Je vois une voiture l'√©craser. Elle a fait un accident d'auto, n'est-ce pas? C'est vrai. Et je vois un homme maintenant tout pr√®s de vous, c'est un - un homme. C'est votre mari. Il est ici. Il a un probl√®me de dos, n'est-ce pas ? Croyez-vous maintenant? Allez poser ce mouchoir sur lui. Il gu√©rira. √Ē Dieu, au Nom du Seigneur J√©sus, je Te prie d'accorder ces b√©n√©dictions. Amen.
E-103 Bonsoir. Ayez la foi maintenant. Soyez encore plus respectueux pendant un instant. Croyez-vous, madame, de tout votre cŇďur? Vous vous tenez ici pour quelqu'un d'autre aussi, n'est-ce pas? Croyez-vous que je suis un serviteur du Seigneur J√©sus? La personne pour laquelle vous vous tenez ici, est gravement malade. Est-ce... elle est recouverte d'une ombre noire. C'est la mort sur cette personne. Cette personne souffre d'une maladie hideuse appel√©e le cancer. Et cette personne n'habite pas ici. Elle est tr√®s loin d'ici. Elle habite dans une belle ville et cette ville est au bord de la mer, il y a l√† un port o√Ļ il y a beaucoup de bateaux. C'est San Diego, en Californie. C'est vrai. C'est vrai. Croyez-vous? Si vous pouvez croire de tout votre cŇďur, vous pouvez recevoir ce que vous demandez.
E-104 Vous demandez quelque chose vous m√™me. C'est concernant une maladie de nerfs et vos yeux. C'est vrai. Oui, oui. Vous √™tes aussi de la Californie. C'est vrai. Et vous √™tes... N'√™tes-vous pas un po√®te ou quelqu'un du genre, ou vous √©crivez des po√®mes ou quelque chose du genre? C'est vrai. Et vous habitez... Votre adresse, c'est la rue Hoover, num√©ro 1225, Ville Nationale, en Californie. Vous vous appelez Sophia, est-ce vrai? Damsel, c'est votre nom de famille. C'est vrai. Continuez votre chemin et recevez ce que le Dieu Tout-Puissant a...?... Croyez-vous de tout votre cŇďur? J√©sus-Christ, le Fils de Dieu est ressuscit√© des morts. Je d√©clare cela avec l'autorit√© de la Parole de Dieu. Croyez-vous qu'Il est ici et qu'Il peut gu√©rir - qu'Il a gu√©ri (le temps pass√©) toute personne qui est ici? Etes-vous pr√™ts √† croire cela et √† l'accepter? Imposez-vous les mains les uns aux autres.
E-105 √Ē Dieu, notre P√®re, Toi qui as ressuscit√© J√©sus d'entre les morts, je Te prie qu'au Nom du Seigneur J√©sus-Christ, √† cet instant, de gu√©rir toute personne qui se trouve dans la Pr√©sence divine, chasse tout mauvais esprit. Que la puissance de gu√©rison de J√©sus-Christ vienne sur cet auditoire maintenant m√™me et gu√©risse chacun d'eux. Satan, nous prenons l'initiative de te chasser. Au Nom de J√©sus-Christ, tu es vaincu. Et Christ gu√©rit tout le monde au Nom de J√©sus. Tenez-vous d√©bout et recevez votre gu√©rison.

En haut