ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication QUAND LEURS YEUX S'OUVRIRENT / 56-0420 / Spindale, Caroline du Nord, USA // SHP 1 hour and 31 minutes PDF

QUAND LEURS YEUX S'OUVRIRENT

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Merci beaucoup. Bonsoir, mes amis. Je suis heureux d'√™tre de nouveau ici, ce soir, au service du Seigneur J√©sus. Je crois que vos cŇďurs sont tout rayonnants de Ses b√©n√©dictions ce soir. Ma voix est un peu faible. Voici quatre mois d'affil√©e qu'on n'a m√™me pas un peu de repos. Et j'ai encore deux autres r√©unions avant de me reposer; c'est √† Charlotte et √† Anchorage, en Alaska. Et je suis... Le terrible effet de l'onction du Saint-Esprit me met vraiment dans un √©tat de faiblesse extr√™me. Je n'√©tais pas cens√© tenir un service de gu√©rison √† un quelconque endroit pendant que je suis en Caroline. L'organisateur ne se trouve pas ici, et c'est pourquoi j'en tiens un. S'il √©tait ici, il me ferait sortir de la r√©union √† l'instant m√™me, s'il me voyait le faire. Quand je suis √† ce point fatigu√© et √©puis√©, on m'emm√®ne. Mais c'est parce que je n'ai jamais √©t√© ici auparavant, et je souhaiterais revenir. Vous √™tes des gens aimables; je vais essayer de faire tout ce que je peux pour le Royaume de Dieu pendant que je suis ici.
E-2 Et nous combattons assez durement. J'ai beaucoup parlé en plein air, d'une ville à une autre, d'une nation à une autre, au point que ma voix s'est affaiblie. Simplement je... Non seulement cela, mais mon corps aussi. Et quelquefois, je deviens si faible. Bon, pour ce qui est de la force physique, je suis assez fort. Mais vous ne réalisez pas l'effet que ces visions ont sur une personne. Elles vous tuent presque. Et elles... Il n'y a rien à faire, il vous faut des heures pour en sortir. Et puis, en avoir une juste, l'une après l'autre, vous pouvez vous imaginer ce que ça fait sur une personne. Si cela a affaibli même Jésus, nous pouvons comprendre à peu près ce que cela ferait à un être humain comme nous. Il n'y a aucun moyen pour expliquer cela, vous devez simplement - simplement continuer. Je ne saurais pas expliquer cela, et personne d'autre ne saurait expliquer cela; ainsi, vous - vous devez simplement nous croire sur parole. Mais si vous êtes un bon étudiant de la Bible, vous comprendrez, si vous connaissez vraiment bien la Bible, telle qu'Elle est écrite.
E-3 Nous allons donc probablement aller de l'avant et tenir cela. Bon, √† Charlotte, nous ne tiendrons probablement qu'un seul service de gu√©rison. Et ce sera probablement le dimanche apr√®s-midi, je suis trop fatigu√©, trop faible. Et d'autres organisateurs vont √™tre avec moi et les autres l√†-bas, ils vont donc probablement... ils ne vont pas me permettre de le tenir. Mais j'aurais probablement au moins une soir√©e √† un moment donn√©, ou une un dimanche apr√®s-midi √† Charlotte. Et alors, ils vont probablement r√©duire cela √† une soir√©e √† Anchorage, avant que nous ne prenions du repos. Bon, le fait est que quand Mo√Įse, le serviteur du Seigneur est all√© en Egypte, chaque fois qu'il rencontrait un H√©breu, il n'avait pas √† gu√©rir sa main de la l√®pre et √† accomplir un miracle avec le b√Ęton. Il l'avait fait une fois et la chose √©tait r√©gl√©e. Cela √©tait vrai pour toujours. Eh bien, vous voyez, c'est l√† que je commets une erreur. Une seule fois devrait r√©gler la chose pour toujours, vous voyez, pour chaque assembl√©e. Cela peut √™tre r√©ellement confirm√© par Dieu et √† partir des Ecritures, et quand Dieu fait la chose une fois, cela devrait r√©gler la question.
E-4 Chaque fois que Mo√Įse... Pouvez-vous vous le repr√©senter ren - rencontrer quelqu'un et dire : "Bon, attendez une minute; je veux vous prouver que le Seigneur m'a envoy√©. Vous voyez, ma main a la l√®pre maintenant. Maintenant, elle est redevenue pure. Vous voyez ce b√Ęton? C'est un serpent. C'est √† pr√©sent un b√Ęton." Il attend et va chez l'H√©breux suivant et dit : "Bon, voici, voici ma main; elle a la l√®pre." Oh non! Il l'a fait une fois et c'√©tait fini. Vous voyez? Ils ont tous cru cela. Mais le Seigneur ne m'a jamais envoy√© faire tout cela; je le fais de moi-m√™me. Et c'est pourquoi √ßa me d√©range tellement. Bient√īt, quelque chose de plus grand que ceci va venir; √ßa sera bient√īt l√†. √áa sera alors merveilleux, si le Seigneur le veut. Combien ont d√©j√† lu ma derni√®re vision qui a √©t√© relat√©e l√† dans le magazine? Attendez jusqu'√† ce que vous voyiez cela s'accomplir. Ceci sera alors secondaire. Ce que le Seigneur S'appr√™te... √áa va continuer et continuer. J√©sus vient. Le temps du rassemblement du peuple est proche. Et nous devons attendre de grandes choses qui vont se produire.
E-5 Combien ont lu le sermon "Quand l'omnipotence parle, les miracles s'accomplissent?" L'avez-vous lu? Croyez-vous cela? Certainement. L'omnipotence a parlé à chaque carrefour. Et quand l'église se refroidit, alors l'omnipotence parle, les miracles se produisent. Et ceci est le carrefour de tous les carrefours; c'est le temps de la fin. La fin de toute l'histoire du monde est maintenant très proche. Ainsi, vous pouvez vous attendre à ce que l'Omnipotence parle. Et vous pouvez vous attendre à ce que les plus grands et les plus puissants miracles qui se soient jamais produits sur la terre se produisent dans les quelques prochaines années, si Jésus tarde. Il en sera ainsi. Alors, voyez Satan susciter le sien aussi. Quand - quand tout le ciel est libéré, tout l'enfer aussi est libéré. Et il a été prophétisé qu'il y aurait un Jannès et un Jambrès sur la terre dans les derniers jours, qui imiteraient de si près la chose véritable que cela séduirait même les élus, si c'était possible. Vous voyez? Nous attendons donc tout cela.
E-6 Ainsi, mes amis chr√©tiens, la meilleure chose que vous devez faire tout comme moi-m√™me, c'est de rester aussi pr√®s que possible du Seigneur J√©sus. Aimez-Le et priez quotidiennement que Dieu nous aide et nous guide, afin que nous soyons √† Ses c√īt√©s quand viendra finalement la fin. C'est le d√©sir de notre cŇďur. Et je suis s√Ľr que si nous sommes sinc√®res dans nos cŇďurs, et que nous √©tudions Sa Parole, que nous recevions tout ce qu'Il a pour nous, nous ne serons pas s√©duits par l'antichrist et sa - sa puissance. Avez-vous remarqu√©? L'antichrist peut tout faire sauf gu√©rir. Il ne peut pas gu√©rir. Avez-vous remarqu√© que quand Jann√®s et Jambr√®s se sont √©lev√©s contre Mo√Įse, ils pouvaient tout faire sauf gu√©rir. Ils pouvaient amener les mal√©dictions, mais ils ne pouvaient pas les √īter. Vous voyez? Dieu est le seul Gu√©risseur qui existe. Il est le Seul qui peut gu√©rir. Et aujourd'hui, nous avons les h√īpitaux les plus beaux que nous ayons jamais eus, les m√©decins les plus excellents que nous ayons jamais eus, les m√©decins les plus intelligents, les meilleurs m√©decins, les meilleurs m√©dicaments que nous ayons jamais utilis√©s. Ne croyez-vous pas cela? Et nous avons plus de maladies plus que jamais auparavant. Pourquoi? Nous avons plus de p√©ch√©s et d'incr√©dulit√© comme nous n'en avons jamais eus. L'incr√©dulit√© c'est le p√©ch√©.
E-7 Qu'est-ce que le p√©ch√©? L'incr√©dulit√©. Fumer, boire, commettre adult√®re, mentir, voler, ce n'est pas √ßa le p√©ch√©. Ce sont l√† les attributs du p√©ch√©. Vous faites cela parce que vous √™tes un incr√©dule. Si vous √©tiez un croyant, vous ne feriez pas cela. Vous voyez? Ce n'est pas parce que vous avez cess√© de boire, cess√© de fumer, et cess√© de boire, et de commettre adult√®re, ce n'est pas √ßa qui fait de vous un chr√©tien. Vous √™tes un chr√©tien parce que vous √™tes un croyant. Vous voyez? Vous √™tes un p√©cheur par... Vous - vous faites des choses que vous ne devriez pas faire parce que la vie qui est en vous, vous fait faire cela. On reconna√ģt un arbre par ses fruits. Et vous... Si un arbre a l'apparence d'un pommier et qu'il produise des poires, alors c'est un poirier, parce que la vie qu'il porte en lui est la vie d'un poirier.
E-8 Je vais vous montrer combien c'est simple, juste une petite illustration. Je n'arrive pas √† d√©tacher mes yeux d'un petit enfant qui est assis ici, ce soir. Il ressemble au mien qui est chez moi, et je - je... √áa vous donne un dr√īle de sentiment. Je suis... De tous les m√©dicaments que nous avons au monde, nous n'avons pas un seul m√©dicament qui offre de mani√®re absolue des garanties pour gu√©rir un gros rhume, vous savez cela, un simple gros rhume. Des centaines de gens meurent chaque ann√©e √† cause du gros rhume. Des m√©decins meurent chaque ann√©e de gros rhume. C'est vrai.
E-9 Ecoutez, nous n'avons pas un m√©dicament au monde qui puisse gu√©rir une entaille faite au couteau (Savez-vous cela?), une simple petite entaille faite au couteau. Nous n'avons aucun m√©dicament qui pourrait gu√©rir cela. "Oh! dites-vous, Fr√®re Branham... " Non, nous n'en avons pas. Si nous avions un m√©dicament qui pourrait gu√©rir une entaille faite au couteau, cela gu√©rirait une entaille faite au couteau sur mon manteau ou sur ce pupitre. Cela gu√©rirait une entaille au couteau; cela la gu√©rirait o√Ļ qu'elle puisse √™tre. "Eh bien, vous dites, Fr√®re Branham, vous devenez maintenant fanatique. En effet, le m√©dicament n'a pas √©t√© fait pour gu√©rir votre manteau, ou pour gu√©rir ce pupitre; c'√©tait fait pour gu√©rir votre corps."
E-10 Tr√®s bien, qu'en serait-il si je me coupais la main maintenant avec un couteau, et que je tombais mort? Le m√©decin viendrait et me d√©clarerait mort; on m'am√®nerait √† la morgue, ou dans la chambre mortuaire. On embaumerait mon corps avec un fluide pour me donner l'air naturel pendant cinquante ans. Que chaque m√©decin aux Etats-Unis, en Allemagne, et partout o√Ļ il y a de grands scientifiques, vienne me donner une piq√Ľre de p√©nicilline chaque jour. Qu'il suture cet endroit, mette du merthiolate, du sulfamide, et tout ce que vous voulez dedans. Cinquante ans apr√®s, cette entaille aurait exactement le m√™me aspect qu'elle avait quand elle avait √©t√© faite. Si le m√©dicament gu√©rit le corps humain, pourquoi ne gu√©rit-il pas cela. "Eh bien, diriez-vous, la vie n' y est plus." "C'est vrai. Bon, qu'est-ce que la vie? Dites-moi ce qu'est la vie, et je vous dirai qui est Dieu. Vous voyez?"
E-11 Le m√©dicament ne forme pas les tissus. C'est Dieu qui forme les tissus. Vous voyez? Les m√©decins... Bon, ce n'est pas pour les condamner, Dieu le sait, certainement pas. Nous - nous les respectons, et ils sont nos - nos amis. Ils sont des serviteurs de Dieu et nous les respectons. Et ils ne pr√©tendent pas √™tre des gu√©risseurs; ils ne font que... Ils peuvent venir, par exemple, si vous vous coupez la main, c'est une bonne chose √† faire que d'aller chez le m√©decin et de le laisser suturer cela, appliquer un m√©dicament, et toujours... quoi qu'il puisse mettre dessus pour garder cela propre. Cependant, il doit ensuite laisser cela √† Dieu pour qu'Il le gu√©risse. Si vous avez une appendicite aigu√ę, le m√©decin examine cela et dit : "Vous avez une appendicite aigu√ę, monsieur. Bien, nous allons faire confiance √† Dieu et √īter cette chose, d'accord?" Il va √īter cela. Le m√©decin √īte cela, puis il suture l'endroit. Vous n'√™tes pas encore r√©tabli. Il a simplement fait l'ablation de l'appendice. Bon, qu'en est-il de la gu√©rison? C'est Dieu qui doit l'op√©rer. Est-ce vrai?
E-12 Vous vous fracturez le bras et que vous alliez chez le m√©decin, que fait-il? Il dirait : "Une minute, je vais mettre un peu de ce rem√®de sur cela et... " Eh bien, ce serait un charlatan. Vous voyez? Il va donc... Ce qu'il fait, il remet le bras en place; c'est ce qu'il sait. Il regarde par les rayons X pour voir s'il a bien fix√© tous les os. Il met cela dans une attelle, vous le gardez comme ceci pendant plusieurs jours. Et alors, Dieu gu√©rit cela. Et vous prenez... Le m√©decin n'a jamais gu√©ri cela, il n'a fait que remettre cela en place; c'est Dieu qui l'a gu√©ri. Vous voyez? Bon, ne condamnez pas le m√©decin, et le m√©decin ne devrait pas condamner Dieu. Nous devrions tous travailler ensemble. Ne le pensez-vous pas? Il y a de tr√®s merveilleuses choses aujourd'hui. C'est dommage, l'homme a des motifs √©go√Įstes.
E-13 Bon, nous avons la chiropraxie. Le m√©decin condamne le chiropraticien; le chiropraticien condamne le m√©decin. L'ost√©opathe condamne les deux. Et tous ensemble, ils condamnent la gu√©rison divine. Savez-vous ce que je pense? L'ost√©opathe fait beaucoup de bonnes choses; le chiropraticien aussi. Le m√©dicament aussi. La chirurgie aussi. Quelquefois, m√™me un m√©decin condamne un chirurgien. Le chirurgien condamne le m√©decin. Qu'est-ce qui se passe? Pardonnez-moi, vous, les m√©decins, qui que vous soyez. Je n'ai pas l'intention de vous offenser, mais je fais simplement une d√©claration devant les gens. Nous avons besoin de vous, et nous avons besoin l'un de l'autre. Il me semble que tout celui qui condamnerait quelque chose qui aide quelqu'un, ils - c'est par un motif √©go√Įste. Il y a quelque chose qui cloche chez cette personne. Si nous tous, nous oublions cela, l'ost√©opathe, la chiropraxie, le m√©decin, les chirurgiens, les ministres, et travaillions tous ensemble pour essayer d'aider notre semblable, pour lui rendre la vie un peu meilleure, pour rendre son voyage un peu plus agr√©able, je crois que Dieu serait plus content de nous tous. Ne le pensez-vous pas? Donc, si nos motifs sont justes, nos cŇďurs droits devant Dieu, nous essayerons de faire tout ce que nous pouvons pour aider √† rendre la vie un peu plus heureuse, l'un √† l'autre.
E-14 C'est ce que je suis en train de faire ce soir. Je ne viens pas en gu√©risseur, car je ne le suis pas. Je ne viens pas en m√©decin, car je ne le suis pas. Je ne connais rien du corps humain. La seule chose que je sache, c'est qu'il y a un J√©sus-Christ ressuscit√©, et Il est le Seigneur des seigneurs, le Roi des rois. Et je sais qu'Il nous a fait une promesse divine selon laquelle les choses qu'Il a faites quand Il √©tait ici sur terre, seront encore accomplies. Bon, a-t-Il pr√©tendu √™tre un gu√©risseur? Non. Il n'a jamais pr√©tendu gu√©rir quelqu'un. Il a dit : "Ce n'est pas Moi qui fais les Ňďuvres; c'est Mon P√®re qui demeure en Moi; c'est Lui qui fait les Ňďuvres." Est-ce juste? Alors, qu'a-t-Il fait? Il √©tait poss√©d√© d'une puissance, ou plut√īt, je dirai qu'Il √©tait - qu'Il √©tait rev√™tu d'une puissance, excusez-moi. Je ne voulais pas dire poss√©d√©.
E-15 Mais Il était revêtu de la puissance de Dieu de sorte qu'Il voyait des visions. Et Il a dit à Ses disciples, et à tous ceux qui Lui posaient des questions qu'Il ne faisait rien à moins que le Père ne Lui ait montré par une vision quoi faire. Et Il ne faisait que ce que le Père Lui avait montré de faire. Combien savent, vous lecteurs de la Bible, que cela est vrai et que c'est biblique? Levez la main. Saint Jean 5.19, Jésus a dit après être passé au milieu de tous ces estropiés, Il a dit : "En vérité, en vérité, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même," en effet, Il n'avait jamais guéri un seul d'entre eux. Il a guéri un homme qui était couché sur un grabat et qui avait une maladie chronique depuis 38 ans. Il a dit : "Le Fils ne peut rien faire de Lui-même, mais Il ne fait que ce qu'Il voit faire au Père; le Fils le fait pareillement. Le Père agit, le Fils aussi agit." En d'autres termes, le Père Lui montrait quoi faire.
E-16 Bon, vous étudiants de la Bible, vous qui attendez qu'un super homme vienne, qui fasse des choses à l'aventure, et qu'il sorte et tout ce qu'il veut faire, il le fait. Il n'en a jamais été ainsi dans la Bible. Et cela ne sera jamais fait par des êtres mortels qui sont dans la volonté de Dieu. Si Jésus-Christ... Personne ne mènera une vie plus élevée que la Sienne. Et aucun prophète à aucun moment n'a jamais fait quelque chose sans que Dieu ne lui dise d'abord de le faire. Sondez les Ecritures et voyez si c'est vrai, toujours. Ce n'est pas la volonté de l'homme; c'est la volonté de Dieu qui est révélée à un homme. Ainsi maintenant, puis-je vous expliquer ceci, que le problème de tout péché et de toute maladie a été réglé quand Dieu S'en est occupé au Calvaire il y a mille neuf cents ans, quand Son Fils est mort pour nous sauver du péché et de la maladie. "Il a été blessé pour nos péchés; par Ses meurtrissures nous sommes guéris." C'est ce que les Ecritures déclarent.
E-17 Bon, je ne veux pas dire qu'Il a fait une expiation pour votre maladie et une autre pour vos p√©ch√©s; Il a fait une seule expiation, et c'√©tait pour le p√©ch√©. Et quand vous traitez du p√©ch√©, vous devez traiter de chaque attribut du p√©ch√©. La race humaine, comme nous l'enseignent les Ecritures, n'avait pas de maladie avant que le p√©ch√© n'entre. Et alors, quand le p√©ch√© est entr√©, il... La maladie a √©t√© introduite comme un attribut du p√©ch√© qui devait apporter la mort. Le p√©ch√©, c'est la mort. Et la maladie est la cons√©quence du p√©ch√©. Les inqui√©tudes suivent le p√©ch√©. Avez-vous d√©j√† remarqu√© que les inqui√©tudes sont une chose horrible? Elles ne renferment aucune vertu du tout. Il n'y a pas longtemps, je parlais √† un groupe de - de - d'hommes dans un club, dans une ville. Et je - j'ai dit : "Il - il n'y a pas une seule vertu... Si vous alliez √™tre tu√© le matin, ai-je dit, les inqui√©tudes ne vous aideraient pas du tout." J'ai vu un homme baisser un peu les yeux et rire un peu, et il a dit : "Bon, qu'est-ce que la foi va faire?" J'ai dit : "Signer votre gr√Ęce." C'est vrai. Les inqui√©tudes ne renferment aucune vertu. La foi... Eloignez-vous donc des inqui√©tudes et ayez la foi.
E-18 Si le médecin a fait tout ce qu'il pouvait pour vous, l'homme a fait tout son possible, il a agi jusqu'au bout de sa connaissance; il ne sait plus rien d'autre. Et un bon médecin qui est honnête vous dira : "C'est tout ce que je peux faire." Bon, souvent, il vous dira: "Que le Seigneur vous aide et vous bénisse." Là chez les Mayo, quand on renvoie les gens, on dit - on dit quelque fois des paroles comme: "Que Dieu soit miséricordieux envers vous. Et si jamais nous trouvons quelque chose, nous allons vous rappeler." Ils essayent d'aider quelqu'un. Il essaye de rendre la vie meilleure à quelqu'un. C'est ce que nous devrions tous être en train de faire, essayer de nous entraider comme des compagnons du voyage de la vie.
E-19 Maintenant, alors, nous avons donc le droit, quand nous venons vers Dieu, de Lui demander de l'aide. Et c'est pour √ßa que nous sommes ici ce soir. Bon, si je vous dis que cette Ňďuvre est d√©j√† accomplie, la Bible, en effet, d√©clare que c'est accompli, alors que puis-je faire √† ce sujet, si c'est d√©j√† accompli? Tout ce que je peux faire c'est de vous indiquer le moment o√Ļ c'√©tait accompli et l'Ecriture qui dit que c'est accompli, et c'est tout ce qui peut √™tre fait. Cela repose sur votre foi personnelle dans l'Ňďuvre achev√©e de J√©sus-Christ au Calvaire. C'est le seul Evangile √† ma connaissance qui est √©crit dans la Bible. L'Ňďuvre √©tait achev√©e au Calvaire. Et nous regardons seulement √† cet endroit. Et par la foi, nous tirons les dividendes de notre salut √©ternel. Les Ecritures disent que c'est le gage de notre salut. Alors, mes amis, s'il - s'il n'y a pas de gage pour la gu√©rison, alors la r√©surrection du corps n'existe pas. Si le salut ne se rapportait qu'√† l'√Ęme, c'est que quand nous mourons et que toute la - la corruption de notre esprit et de nos pens√©es, tout est chang√© quand nous entrons dans la Pr√©sence de Dieu... Et ce changement que nous avons maintenant par le Saint-Esprit, si c'est le - le gage de notre salut √©ternel... Certainement, c'est l'acompte, la preuve qu'il y a un endroit o√Ļ nous irons et o√Ļ nous serons au-dessus de la tentation, et o√Ļ il n'y aura plus de p√©ch√©.
E-20 Alors, il doit y avoir un attribut s'il - ou plut√īt, je veux dire un gage, si la r√©surrection existe. Et si la gu√©rison divine n'existe pas, la r√©surrection n'existe pas. Nous croyons donc √† la r√©surrection. Et la gu√©rison divine est le gage de notre r√©surrection. Je peux vous donner les attestations des gens qui, selon la science m√©dicale, figuraient d√©j√† sur la liste des morts du cancer, ils √©taient cens√©s mourir il y a dix, douze ans, ils sont vivants et pleins d'entrain au possible ce soir. Qu'est-ce? C'est le gage de notre r√©surrection. Bon, nous regardons et nous vivons; nous croyons. Bon, quand J√©sus est mort, apr√®s avoir fait cette promesse, Il a dit que les m√™mes choses qu'Il a faites, l'Eglise les ferait jusqu'√† Son retour. "Je serai avec vous, en vous jusqu'√† la fin du monde. Les choses que Je fais, vous les ferez aussi. Vous en ferez de plus grandes," ou plut√īt davantage, "car Je m'en vais au P√®re." Dieu op√©rait au travers d'un seul √™tre humain, J√©sus. Et quand Il est retourn√© √† Dieu, Il a op√©r√© universellement dans le cŇďur de chaque croyant √† travers le monde.
E-21 J'√©tais surpris quand j'ai tenu mon premier service √† Durban, en Afrique du Sud. Quand nous sommes all√©s l√† cet apr√®s-midi-l√†, il y avait quelque trente-cinq mille ou plus √† l'a√©roport, qui nous attendaient pour nous accueillir. Et nous sommes all√©s √† la r√©union, et nous avions √† peine commenc√© la r√©union que le Seigneur donna la vision d'une voiture qui arrivait, et d'un gar√ßon qui avait une jambe plus courte que l'autre. Avez-vous ce livre? Je ne sais pas si oui ou non les gar√ßons en ont encore, "Un proph√®te visite l'Afrique". Et il lui fut dit qui il √©tait, et il lui fut m√™me dit quel √©tait son nom. Il lui fut dit qu'il √©tait gu√©ri. Le gar√ßon est venu l√† en courant, et il √©tait normal et bien portant. Il fut examin√© apr√®s un moment par les m√©decins. Le lendemain matin, l'Association M√©dicale d'Afrique m'a t√©l√©phon√© et m'a demand√© de d√©jeuner avec eux, ce qui √©tait un grand honneur. Ils ont dit : "Nous vous ouvrons les portes de tous les h√īpitaux, r√©v√©rend Branham, ont-ils dit, car vous nous avez davantage aid√©s."
E-22 Maintenant, il y avait l√† quelque chose du genre... Et sans vous m√©priser, mes amis, c'est comme la science Chr√©tienne, dans l'√©glise Afrikaans AFM, ils ne croyaient m√™me pas au fait d'avoir un m√©decin; pour eux, c'√©tait un p√©ch√© que d'avoir un m√©decin dans sa maison. Et ils ont dit : "Il y a beaucoup de ces gens que nous pourrions aider si nous pouvions simplement les atteindre." Et ils disaient : "Ils vous aiment, et ils croient en vous. Et quand vous leur avez dit que - que la profession m√©dicale √©tait de Dieu et - et que Dieu aide les gens √† travers la profession m√©dicale, ont-ils dit, cela nous a ouvert la porte aux gens que - que nous ne pouvions pas atteindre autrement." "Eh bien, ai-je dit, j'aurais aim√© que √ßa ne soit pas tellement tel que je l'ai dit, car c'est pour vous aussi, mais c'est - c'est la Parole. Dieu l'a dit. Et cela r√®gle la question quand Dieu dit la chose." Et nous savons donc qu'il s'accomplit de grandes choses dans des h√īpitaux et parmi les m√©decins; et par cons√©quent, nous devons reconna√ģtre que c'est de Dieu parce que toutes les bonnes choses viennent de Dieu, toutes bonnes choses.
E-23 Qu'en serait-il si je devais rentrer chez moi ce soir √† pied? Qu'en serait-il si je devais rentrer chez moi √† pied, c'est √† environ 600 miles [965,400 km - N.D.T.] de distance? Eh bien, ce serait terrible. Qu'en serait-il si je montais dans un char √† bŇďufs? Mais la science a fabriqu√© une automobile, je les remercie pour cela. J'en suis tr√®s heureux; j'accepte cela. Qu'en serait-il si je devais me laver les mains avec du sable comme on le faisait il y a des ann√©es? Mais la science a mis au point le savon; je peux mieux les laver. Vous voyez? Eh bien, si je dois donc condamner le m√©decin, je dois condamner le savon, et je dois condamner l'automobile, et je dois condamner toutes ces choses. Vous voyez. R√©veillez-vous donc, maintenant. Soyez des vrais chr√©tiens bien √©veill√©s. Regardez √† J√©sus-Christ. Si les m√©decins ont fait tout ce qui est en leur pouvoir, Christ est ici pour vous gu√©rir, pas pour vous gu√©rir, mais Il est ici pour vous prouver qu'Il vous a d√©j√† gu√©ri. Or, Il a premi√®rement parl√© par la Parole. Si donc vous ne croyez pas la Parole, √©tant donn√© alors qu'Il est ressuscit√© des morts, nous croyons donc cela.
E-24 Et √©coutez, chr√©tiens, je veux vous poser une question s√©rieuse. N'est-ce pas merveilleux, ce soir, de savoir que notre religion chr√©tienne (pensez-y s√©rieusement maintenant) est la seule religion au monde sur des centaines et des centaines, qui peut prouver que son Fondateur et Sauveur est vivant? Bouddha est mort il y a deux mille cinq cents ans. Mahomet est mort il y a environ mille neuf cents ans. Les fondateurs de diff√©rentes religions sont morts, enterr√©s; ils ont leurs m√©moriaux sur la tombe. Mais nous, nous avons un tombeau vide. Pas seulement √ßa, les Juifs ne pouvaient pas croire cela. Ils ont dit que certains de Ses disciples sont venus Le d√©rober. Ils essayaient toujours d'imaginer une √©chappatoire, un moyen m√©canique. Mais J√©sus savait cela, Il savait qu'ils allaient faire cela. Mais Il a dit : "Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, en vous jusqu'√† la fin du monde. Les choses que Je fais, vous les ferez aussi." Et au milieu de nous ce soir, J√©sus-Christ le fils de Dieu vit ici avec nous, omniscient, omnipr√©sent, omnipotent, infini, immortel, Dieu, vivant avec nous maintenant. Il est ici m√™me ce soir, √† Spindale, en Caroline du Nord; Il est partout. Et si vous vous soumettez √† Lui et que vous croyez en Lui, les m√™mes Ňďuvres qu'Il a accomplies quand Il √©tait ici sur la terre, Il va les accomplir encore. Il n'y a pas d'autre religion au monde qui puisse faire cela en dehors du christianisme. Que le Seigneur accorde Ses b√©n√©dictions pendant que nous parlons de Sa Parole et La lisons pour quelques instants. Prions.
E-25 P√®re c√©leste, comme il se fait tard, les hommes et les femmes sont ici, venant de diff√©rents endroits, et de diff√©rentes occupations de leur voyage, de leur p√®lerinage ici sur la terre. Et nous prions que Tes b√©n√©dictions reposent sur chacun de nous pendant que nous Te servons. Et P√®re, nous prions que Tu prennes les motifs de nos cŇďurs ce soir, et que Tu les exprimes √† Ton peuple au travers de Ta Parole, afin qu'ils puissent savoir que nous sommes ici pour √™tre Ton serviteur et pour leur apporter Ton amour au travers de Ta Parole. Et pour qu'ils puissent savoir que Tu es vivant, et que leur espoir qui repose sur la Vie Eternelle et immortelle, au-del√† de cette ombre sous laquelle nous vivons est fond√©, que Tes Paroles sont vraies. Maintenant, notre P√®re c√©leste, viens et parle, car nous le demandons au Nom de J√©sus, Ton Fils. Amen.
E-26 Dans la Parole de Dieu, saint Luc chapitre 24, les versets 31 et 32 inclus. Ecoutez la lecture de la Parole. J'aime √©couter la Parole parce que la foi vient de ce qu'on entend, ce qu'on entend de la Parole de Dieu. Mes paroles sont les paroles d'un homme; elles vont p√©rir et faillir juste comme les v√ītres et comme celles de n'importe quel autre homme. Mais Sa Parole ne faillira jamais, c'est la Parole imp√©rissable de Dieu. Ecoutez attentivement : Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent; mais il disparut de devant eux. Et ils se dirent l'un √† l'autre : notre cŇďur ne br√Ľlait-il pas au-dedans de nous, lorsqu'il nous parlait en chemin... nous expliquait les Ecritures? Et maintenant, que le m√™me Seigneur J√©sus ouvre pour nous les Ecritures. Maintenant, il y a beaucoup de gens, quiconque peut physiquement tourner les pages, peut ouvrir la Bible comme ceci. Mais personne ne peut L'interpr√©ter et L'ouvrir pour nous si ce n'est Christ Lui-m√™me. Jean a vu dans l'Apocalypse, dans le dernier livre de la Bible, que Celui qui √©tait assis sur le tr√īne avait le livre dans Sa main, et personne au ciel, ni sur la terre, ni sous la terre n'√©tait capable ou digne de prendre le Livre, d'En rompre les sceaux, ni m√™me de Le regarder. Et un Agneau qui √©tait l√† comme immol√© depuis la fondation du monde est venu et a pris le Livre de la main droite de Celui qui √©tait assis sur le tr√īne, L'a ouvert, et a rompu les sceaux. C'est le Fils de Dieu. Puisse-t-Il l'ouvrir √† nos cŇďurs.
E-27 Etant donn√© que ma gorge n'est pas en forme, je ne vais parler que pendant quelques instants et ensuite commencer la ligne de pri√®re pour les quinze minutes qui suivent ou √† peu pr√®s cela, et prier. Maintenant, accordez-moi toute votre attention. Ce soir, notre petite sc√®ne se passe le beau premier matin de la r√©surrection. Et elle n'√©tait pas quelque chose de r√©pandu dans le monde comme c'est le cas aujourd'hui. La r√©surrection signifie pour nous maintenant plus qu'elle n'a signifi√© pour eux ce matin-l√†, beaucoup en effet n'y croyaient pas. Nous suivons deux disciples; le nom de l'un d'eux est Cl√©opas. La Bible ne donne pas le nom de l'autre. Les Ecritures disent que ces hommes √©taient des hommes du peuple sans instruction. Ils n'√©taient pas instruits. Mais ils Le connaissaient. Et je - je crois que l'instruction, c'est merveilleux, mais je pr√©f√©rerais Le conna√ģtre dans la puissance de Sa r√©surrection que d'avoir toute l'instruction que le monde pourrait me donner. L'instruction, c'est merveilleux, mais Le conna√ģtre c'est la Vie. Et ces disciples Le connaissaient. Mais parce qu'une d√©ception √©tait arriv√©e, ils avaient oubli√© toutes Ses Paroles. Et n'est-ce pas √† peu pr√®s ce que nous avons aujourd'hui? Quand une petite d√©ception √† propos de quelque chose arrive, quelqu'un vient et interpr√®te mal quelque chose, et alors nous nous mettons √† dire : "Oh! eh bien, tout √ßa c'est du fanatisme; peut-√™tre que √ßa ne vaut rien en fin de compte." N'est-ce pas simplement ainsi qu'est la race humaine? "Eh bien, je sais que la gu√©rison divine n'est pas r√©elle parce que je connais madame Dupont pour qui on a pri√©, elle n'a pas √©t√© gu√©rie." Cela n'a rien √† voir avec la promesse de Dieu. Cela avait quelque chose √† voir avec la foi de madame Dupont, ou avec la volont√© de Dieu. Vous voyez?
E-28 Bien, mais ils avaient oubli√© toutes Ses Paroles, ce qu'Il avait dit, √† savoir qu'Il ressusciterait le troisi√®me jour. Et ils √©taient pr√©sents quand Il avait dit cela, quand Il parlait √† Ses disciples. Mais ils avaient tout oubli√© √† ce sujet. La tristesse s'√©tait install√©e. Ils avaient vu un Homme qu'ils... qui avait ressuscit√© un homme qui √©tait mort depuis quatre jours, et ils ont vu cet Homme laisser les soldats Lui cracher au visage. Et ils avaient vu un Homme qui pouvait, par la puissance de Dieu, Se tenir debout et identifier les gens dans l'auditoire, de Son auditoire; Il pouvait m√™me conna√ģtre leurs pens√©es. Il pouvait pr√©dire des choses qui arrivaient parfaitement, tel qu'Il les avait annonc√©es. Il a m√™me envoy√© un ap√ītre attraper un... le premier poisson et prendre une pi√®ce d'argent dans la bouche de celui-ci pour payer le tribut. Ils avaient vu combien Il √©tait grand et combien Ses pr√©dictions √©taient exactes. √áa n'avait jamais failli une seule fois. Quand il disait quelque chose √† quelqu'un, c'√©tait chaque fois parfait.
E-29 Et maintenant nous voyons cet Homme, avec les - les soldats romains qui Lui ont voil√© le visage avec un chiffon pour qu'Il ne voie pas; et ils Le frappaient √† la t√™te avec un b√Ęton, en disant : "Dis-nous maintenant, si Tu es un proph√®te... proph√©tiseur, dis-nous qui T'a frapp√©, nous croirons en Toi." Nous avons vu un Homme qui avait le pouvoir de faire toutes ces choses, devenir ensuite faible et apparemment vaincu. Cela a bris√© leur foi, chose qui ne devrait pas se faire, mais c'est arriv√©. Et cela arrive encore. "Nous avons vu un Homme qui a pu appeler un mort de la tombe, qui √©tait capable de tous ces merveilleux prodiges, et de Le voir pendu l√† √† la croix, le visage couvert de gros crachats, la barbe et le visage saignant aux endroits o√Ļ les soldats avaient arrach√© Sa barbe, et crach√© au visage! Et nous L'avons vu avec le dos r√©duit en bouilli l√† o√Ļ trente-neuf coups... " On ne pouvait pas en donner quarante.
E-30 Et savez-vous qu'il y a trente-neuf principales maladies au monde aujourd'hui? Trente-neuf coups sur Son dos donn√©s avec ce martinet aux lani√®res de cuir garnis de morceaux de plomb, Le frappant jusqu'√† ce que Ses c√ītes sont devenues visibles, "tous Mes os, ils me regardent", a-t-Il dit dans Psaumes... Et de voir les Juifs et les religieux de ce jour-l√†, les grandes √©glises, les √©rudits, les √©ducateurs, marcher tout autour en disant : "Eh bien, si Tu es le Christ, descends de cette croix et nous T'accepterons, nous croirons en Toi." Ils n'auraient pas cru. "Et comment un Homme qui √©tait aussi puissant autrefois a-t-Il perdu toute Sa puissance en une nuit?" Je me demande si nous ne pensons pas la m√™me chose. Ou, il y a mille neuf cents ans, l'Eglise pentec√ītiste qui est all√©e pr√™cher l'Evangile et gu√©rir les malades, qui a eu des visions, avec des miracles qui se produisaient, ayant en elle un J√©sus vivant et ressuscit√©, et tout d'un coup, elle a perdu sa puissance. Y avez-vous d√©j√† pens√© dans ce sens? C'est vrai.
E-31 Il y avait quelque chose... ils avaient du chagrin, comme beaucoup de croyants aujourd'hui. Ils L'aimaient toujours. Et de tout le temps, en ce merveilleux premier matin de P√Ęques, J√©sus √©tait vivant en un printemps de ce monde, mais eux ne le savaient pas. Et c'est la m√™me chose aujourd'hui : J√©sus est vivant, et beaucoup de gens qui L'aiment ne reconnaissent pas encore cela. Ils L'adorent comme un credo, ou comme Quelqu'un qui a v√©cu autrefois, Quelqu'un qui √©tait autrefois puissant, Quelqu'un qui autrefois pouvait invoquer Dieu et obtenir l'accomplissement des choses. On L'adore comme un Dieu historique. Mais √† quoi sert un Dieu historique aujourd'hui? S'Il n'est pas le m√™me Dieu aujourd'hui, alors √† quoi vous sert-Il? Si le Dieu d'Elie ne vit pas aujourd'hui, alors √† quoi vous sert le Dieu d'Elie? C'est comme prendre un oiseau, le mettre en cage, le nourrir d'une nourriture orthodoxe pour qu'il ait des ailes puissantes, et ensuite le mettre dans une cage pour qu'il ne puisse pas voler. C'est ce que nous faisons dans nos √©glises. Nous voulons √™tre si pr√©cis et si orthodoxes. Mais pourtant, nous gardons les gens dans des cages d'une religion morte, dans un credo d'un homme qui a v√©cu autrefois. Il est l'Homme qui vit aujourd'hui. Il n'est pas mort. Mais c'est comme il en √©tait en ce temps-l√†, beaucoup de ceux qui L'aimaient ne le savaient pas. Et ceux qui en ont donn√© un t√©moignage, on ne les a pas crus. Ainsi en est-il aujourd'hui. Certains donnent un t√©moignage de la r√©surrection, que le Dieu Omnipotent, le tout-puissant, est toujours vivant. Mais beaucoup ne croient pas cela.
E-32 Donc sur leur chemin, ces deux disciples pensaient √† Lui, et comme ils pensaient √† Lui, Il apparut au bord de la route et Se mit √† leur parler, mais ils ne Le reconnurent pas. C'est comme √ßa... Bon, tenez, saisissez cela. Je suis s√Ľr que c'est la raison pour laquelle nous ne voyons pas tellement Christ, c'est que nous parlons toujours d'autre chose sauf de Christ. Si vous laissez vos conversations porter sur Christ, et sur Son Ňďuvre accomplie, et sur Sa bont√©, au lieu de parler de tant d'histoire auxquelles nous pensons tout le long du jour, Christ nous appara√ģtrait plus souvent, si seulement nous consid√©rons cela de cette fa√ßon-l√†. Et comme ils avan√ßaient, parlant de Lui, Il a fait route avec eux, et ils ne L'ont pas reconnu. Souvent Il est √† vos c√īt√©s, l√† √† l'h√īpital, lorsque votre m√©decin vous a abandonn√©, apr√®s avoir fait tout ce qu'il pouvait. Mais vous vous √™tes r√©tabli; vous n'avez pas compris Qui c'√©tait. Lorsque cette voiture est venue droit sur vous, vous avez frein√© √† mort et vous avez manqu√© la personne de justesse. Vous n'avez pas compris Qui √©tait √† vos c√īt√©s. Il a √©t√© avec vous dans beaucoup de cas. Pendant la crise, quand le pot √©tait vide, les enfants n'ayant pas d'habits, vous ne saviez pas d'o√Ļ proviendrait le prochain repas, mais d'une mani√®re ou d'une autre vous vous en √™tes sorti. Vous n'avez pas compris que c'√©tait Lui. Vous voyez? Combien vous avez √©t√© b√©ni! Si seulement vous saviez que Celui que vous aimez, c'est Lui qui est avec vous!
E-33 Comme ils avan√ßaient, Il leur dit: "Pourquoi √™tes-vous si tristes?" Je me demande s'Il ne dirait pas la m√™me chose √† ce petit groupe-ci ce soir. "Pourquoi √™tes-vous si tristes? Pourquoi √™tes-vous si abattus?" "Eh bien, dirent-ils, es-Tu un √©tranger?" Ils ne L'ont pas reconnu. Et vous ne connaissez pas qui est assis √† c√īt√© de vous ce soir. La Bible dit : "Nous avons log√© des anges sans le savoir." Dieu envoie Son Esprit √† un individu et cet individu est un porte-parole; quand vous recevez cet individu, ce n'est pas lui que vous recevez, mais vous recevez Celui qui l'a envoy√©. J√©sus a dit : "Lorsque vous Me recevez, ce n'est pas Moi que vous recevez, mais vous recevez Mon P√®re qui M'a envoy√©." Vous comprenez? Nous nous moquons quelquefois d'un pr√©dicateur, d'un bon pr√©dicateur de l'Evangile parce qu'il n'est pas d'accord avec notre th√©ologie. Nous nous moquons de lui quelquefois et nous lui collons m√™me des noms inf√Ęmes tels que saint exalt√©, fanatique. Vous ne savez pas, vous pourriez √™tre en train de parler de Dieu quand vous le faites. Car la Bible dit : "Tout ce que vous faites au plus petit de ceux qui croient en Moi, c'est √† Moi que vous le faites." "Et voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru", pas tous ceux qui disent qu'ils croient mais, "voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru". C'est comme √ßa que vous les reconnaissez. Vous voyez ce que je veux dire?
E-34 Bon, soyez attentifs pendant qu'Il continue. Il commence √† leur parler. Et remarquez, rapidement, J√©sus se r√©f√®re toujours aux Ecritures. Il a commenc√© par Mo√Įse et Il a dit: "√Ē hommes sans intelligence, et dont le cŇďur est lent √† croire tout ce que les proph√®tes... pour ne pas croire tout ce que les proph√®tes ont dit." En d'autres termes : "Votre cŇďur est-il si lent au point de ne pas pr√™cher le plein Evangile?" Pas une partie de cela, la chose enti√®re... Il a dit : "Etes-vous si d√©pourvus d'intelligence? Ne savez-vous pas que tout ce que les proph√®tes ont dit devait s'accomplir?" Et Il commen√ßa √† leur expliquer pourquoi les Ecritures annonc√©es par les proph√®tes s'accomplir. Je me sens tr√®s religieux en cet instant m√™me. Certainement, vous savez de quoi je parle. Serions-nous si paresseux et si d√©pourvus d'intelligence pour nous borner √† un livre de credo et laisser de c√īt√© la Bible, et dire que les jours des miracles ne sont pas pass√©s - ou plut√īt sont pass√©s, alors que J√©sus a dit: "Je serai avec vous jusqu'√† la fin du monde. Et les choses que Je fais, vous les ferez aussi, m√™me davantage, car Je M'en vais au P√®re?" Comment pouvait-on √™tre si indolents? J√©sus les a r√©primand√©s, disant: "Vous devriez savoir que les Ecritures... "
E-35 Et comme ils poursuivaient leur voyage, le jour commen√ßa √† tirer √† sa fin, et ils √©taient tr√®s int√©ress√©s, ils savaient que cet Homme parlait un peu diff√©remment du commun des eccl√©siastiques. Et comme Il avan√ßait sur la route... Bon, ils se sont approch√©s de la ville o√Ļ ils allaient. Bon, rapidement maintenant, alors que nous arrivons √† la fin, √©coutez. Comme ils s'approchaient de l'endroit o√Ļ ils allaient demeurer, Il a fait comme s'Il voulait poursuivre Son chemin. La Bible dit que c'est ce qu'Il a fait. Bon, souvent, Il fait semblant de vouloir vous oublier. "Bien, hier soir, il y avait des chaises plac√©es ici et des lits de camp √©tal√©s ici, et ce soir les chaises sont vides et il y a des gens ici. Bien, pourquoi ne m'a-t-Il pas touch√©?" Eh bien, souvent, Il fait semblant de vous passer, mais Il ne le fait jamais. Il fait simplement semblant. Vous rappelez-vous le cantique de Fanny Crosby, l'aveugle? Ne m'oublie pas, √ī doux Sauveur, Ecoute mon humble cri; Quand Tu r√©ponds aux autres, Ne m'oublie pas.
E-36 Observez-Le, Il fait semblant de vouloir continuer sans eux. Mais ces derniers Le press√®rent d'entrer. Ils Le persuad√®rent d'entrer. "Oh, viens et reste avec nous." Et jamais Il n'a √©t√© invit√© sans qu'Il vienne. Quand vous L'invitez et que vous ouvrez les portes de votre cŇďur, Christ accepte toujours cette invitation. Il attend, et Il a un grand d√©sir, et Il est impatient de r√©pondre √† cette invitation. Qu'il s'agisse de la pr√©dication de la Parole, qu'il s'agisse de voir Ses Ňďuvres, de voir le coucher du soleil, de voir le lever du soleil, d'observer les fleurs √©clore, ou le proph√®te proph√©tiser, les miracles ou les signes, quoi que √ßa puisse √™tre, Il essaie de parler √† votre cŇďur pour qu'Il puisse entrer. Le saviez-vous? Eh bien, si vous Lui demandez d'entrer, Il entrera. Et alors, lorsqu'Il les a eus √† l'int√©rieur... Bon, tenez, remarquez. Une fois √† l'int√©rieur, les portes ferm√©es... Une fois √† l'int√©rieur du petit restaurant o√Ļ ils sont entr√©s, ils se sont assis autour de la table et ils ont command√© du pain; la serveuse est all√©e chercher du pain, a amen√© cela et l'a d√©pos√© alors qu'ils √©taient assis l√† en silence, s'observant l'un l'autre... ?... La porte √©tait ferm√©e au monde ext√©rieur. J√©sus s'est fait conna√ģtre √† eux en faisant quelque chose qu'Il avait fait avant Sa mort et Son ensevelissement, pour leur prouver qu'Il √©tait le m√™me Christ qui √©tait mort, qui avait √©t√© avec eux, faisant la m√™me chose qu'Il avait faite avant qu'Il soit crucifi√©. Vous voyez cela?
E-37 Bon, ce soir, si vous fermez la porte √† votre th√©ologie pendant quelques minutes, si vous fermez la porte √† vos inqui√©tudes et prenez Christ dans votre cŇďur... Fermez la porte au monde et √† tout ce qui vous entoure, et laissez-Le simplement entrer. Et Il va faire quelque chose ici ce soir, exactement tel qu'Il le faisait quand Il √©tait ici sur la terre avant la r√©surrection. Et vous verrez qu'Il est le Christ ressuscit√©. Il a aussit√īt disparu de leur vue. Et ils sont retourn√©s en courant, d'un pas l√©ger, enjou√©s, disant: "Certainement, le Seigneur est ressuscit√© des morts; nous en sommes certains. Nous L'avons vu faire exactement la m√™me chose qu'Il avait faite avant Sa crucifixion. Et pour nous, Il est ressuscit√© des morts et Il est vivant pour toujours." Le m√™me Seigneur J√©sus-Christ, je le d√©clare sur base de Sa Parole, est ici ce soir. Et si seulement vous Le laissez entrer dans votre cŇďur, Il fera exactement les m√™mes choses qu'Il a faites quand Il √©tait ici sur la terre, autrement je suis un faux t√©moin de la Bible et de la r√©surrection. Un d√©fi √† ce sujet, comment pouvez-vous rejeter cela? S'Il le fait, allez-vous Le recevoir? Voudriez-vous lever la main pour dire : "Je vais recevoir Cela, s'Il revient dans ce b√Ętiment ce soir et fait ces choses qu'Il a faites quand Il √©tait ici sur la terre, moi-m√™me je vais croire"?
E-38 Maintenant, ne faites pas attention √† ma pauvre instruction; je ne suis pas fameux comme pr√©dicateur, mais je Le connais r√©ellement. Et je - je Le connais dans Sa r√©surrection. Et je d√©clare que si jamais vous L'avez re√ßu d'une quelconque mani√®re, vous Le reconna√ģtrez. Mais vous - vous devez avoir foi en Lui. Eh bien, quand Il √©tait ici sur la terre... Or, souvenez-vous, Il ne pr√©tendait pas √™tre un gu√©risseur; Il avait des visions. Une femme a touch√© Son v√™tement et s'est vite retir√©e dans l'auditoire, et J√©sus a dit: "Je suis devenu faible; qui M'a touch√©?" Pierre a dit: "Eh bien, qui T'a touch√©? Eh bien, tout le monde Te touche." Il a dit: "Oui, en effet Je suis devenu faible." Il a dit: "Qui M'a touch√©?" Il a regard√© partout dans la foule. Tout le monde a ni√©; la femme aussi a ni√©, elle a dit: "Je ne l'ai pas fait." La Bible dit que tous - tous ont ni√©; tout le monde a ni√© avoir fait cela. Mais J√©sus savait qu'il y avait quelqu'un l√† qui ne disait pas la v√©rit√©. Il a donc regard√© tout autour jusqu'√† ce qu'Il a trouv√© la petite femme. Elle avait une perte de sang depuis de nombreuses ann√©es. Il lui a dit que sa foi l'avait gu√©rie. Puis elle est venue et est tomb√©e √† Ses pieds, et a tout confess√©.
E-39 Si c'√©tait J√©sus hier, la Bible dit : "Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement." Si c'est ce qu'Il a fait hier, Il devra faire cela aujourd'hui pour √™tre le m√™me. Quand Il... quand Philippe est all√© chercher Nathana√ęl, comme nous l'avons dit hier, et il l'a trouv√© l√† derri√®re les collines, √† des kilom√®tres, et il l'a amen√©. Et quand il est venu, et qu'il s'est tenu devant J√©sus, J√©sus a dit : "Tu es un croyant, un homme int√®gre." Eh bien, il a dit : "Seigneur, bon, bon, attends une minute, d'o√Ļ m'as-Tu connu? Tu ne m'as jamais vu de Ta vie, et comment me connais-Tu?" "Eh bien, a-t-Il dit, avant que Philippe t'appel√Ęt quand tu √©tais sous un arbre, l√†, en train de prier, avant que Philippe t'appel√Ęt, Je t'ai vu." Il a dit : "Tu es le Fils de Dieu; Tu es le Roi d'Isra√ęl."
E-40 Mais, que disaient les gens d'√©glise, les gens de la grande √©glise? Ils disaient : "Cet homme est le chef de tous les diseurs de bonne aventure, les d√©mons : Il est B√©elz√©bul." Et qu'est-ce que J√©sus leur a dit? Ecoutez maintenant, pour l'amour de votre propre √Ęme. Il a dit : "Je vous pardonnerai pour cela. Celui qui parlera contre le Fils de l'homme, cela lui sera pardonn√©, mais quand le Saint-Esprit viendra, si vous parlez contre Lui √† ce moment-l√†, quand Il fera la m√™me chose que Je suis en train de faire, cela ne vous sera jamais pardonn√© ni dans ce si√®cle ni dans le si√®cle √† venir." Vous lecteurs de la Bible, est-ce la v√©rit√©? C'est le p√©ch√© impardonnable. Pourquoi? Parce que la Bible dit qu'Il se tenait l√† avec l'Esprit de Dieu accomplissant ces choses, disant √† cet homme qui il √©tait et d'o√Ļ il venait, et les gens ont dit qu'Il √©tait un diseur de bonne aventure, ils ont dit qu'Il avait un esprit impur : traitant les Ňďuvres de Dieu d'esprit impur, ce qui est un blasph√®me. Tout le monde sait ce qu'est un blasph√®me. Blasph√©mer contre le Saint-Esprit, c'est cela le p√©ch√© impardonnable, qui ne sera jamais pardonn√© ni dans ce si√®cle ni dans le si√®cle √† venir. Si donc vous ne comprenez pas, restez simplement tranquille, et allez de l'avant, et ne dites rien l√†-dessus, c'est mieux.
E-41 Un jour, une femme est venue, elle Lui parlait. Pierre s'est approché et Lui a su qui il était. Il a dit : "Tu t'appelles Simon. Ton - ton père s'appelle Bar Jonas, dit-Il, mais tu seras dorénavant appelé Pierre." Il l'a su parce que le Père le Lui avait révélé. Or, Il a dit : "Je ne fais que ce que le Père Me montre; et alors, ce qu'Il Me montre, c'est ce que Je fais." Bon, si c'était là le Jésus d'hier, c'est le Jésus d'aujourd'hui s'Il est ressuscité des morts. Si ce n'est pas le cas, alors ce n'est qu'un credo froid d'une église formaliste comme nous l'enseignons tous et continuons à le faire, c'est tout. Un Homme a vécu il y a longtemps; Il était appelé le Fils de Dieu. Il est mort et est ressuscité, mais Il s'en est allé. Il n' y a plus rien; nous n'adorons qu'un credo. Nous allons à l'église et faisons de notre mieux, espérant qu'un jour il y aura une manifestation de Sa Présence. Ce n'est pas ce qu'Il a dit : " Je serai avec vous; les choses que Je fais, Je les ferai en vous jusqu'à la fin du monde." C'est vrai. Prions.
E-42 Notre P√®re c√©leste, c'est assez ce qui a √©t√© dit par l'homme. Maintenant, puisse le Saint-Esprit continuer le service, Seigneur. Et je prie que Tu accordes ce soir que le Saint-Esprit Te repr√©sente ici, de sorte que les gens de cette communaut√© qui sont rassembl√©s dans ce b√Ętiment ce soir, soient sans excuse au jour du Jugement. √Ē Dieu, comme Tu l'as dit √† Cl√©opas et √† l'autre : "Ne savez-vous pas que les Ecritures doivent s'accomplir?" Et si Tu as dit que Tu serais avec nous jusqu'√† la fin du monde et que Tu ferais les m√™mes choses que Tu as faites par nous, les Ecritures ne doivent-Elles pas s'accomplir? Tu as dit que dans les derniers jours, ce jour dans lequel nous vivons, quand de grands miracles et de grands prodiges se produiraient, les Juifs retourneraient pour la troisi√®me fois en Palestine; le drapeau serait hiss√©. Et tous les grands signes du monde se produiraient comme √ßa se passe aujourd'hui. Tu as promis qu'en ce jour, Tu r√©pandrais la pluie de la premi√®re et de l'arri√®re-saison ensemble, et que ces miracles et prodiges s'accompliraient de nouveau parmi Ton peuple. Tu l'as promis P√®re, et nous savons que Tes Paroles sont vraies.
E-43 Maintenant, en tant que Ton pauvre et indigne serviteur, et comme nous tous ensemble sommes Tes serviteurs indignes, mais toutefois nous nous soumettons maintenant √† Toi et nous nous abandonnons √† l'Ňďuvre du Saint-Esprit, afin que s'il y en a quelques-uns ici, P√®re, qui ne Te connaissent pas dans la puissance de Ta r√©surrection, qu'ils croient en Toi, ce soir. Aie piti√© des malades et des afflig√©s. Et puisse chaque personne saisir la vision de Ton Ňďuvre achev√©e et de Ta Vie Eternelle et sans fin que Tu poss√®des; et donne-nous selon notre foi. Et manifeste-Toi vivant ce soir, Dieu notre Saint P√®re, alors que nous prions et demandons ces b√©n√©dictions au Nom de J√©sus-Christ, Ton Fils. Amen. Maintenant, je vais demander ceci, c'est une habitude que j'ai. Bon, pour vous qui n'avez pas √©t√© dans les r√©unions pr√©c√©dentes, j'admets qu'il y a beaucoup de fanatisme rattach√© √† la gu√©rison divine. J√©sus a dit qu'il y en aurait; √† tous les mouvements religieux sont rattach√©s des fanatiques.
E-44 J'ai visit√© l'Inde et j'ai vu l'hypocrite couch√© l√†, essayant de faire le clown pour quelqu'un, roulant sur son dos sur des pointes, marchant sur des morceaux de verres. Souvenez-vous qu'au fond [du pays], il y a quelqu'un d'authentique qui fait cela comme sacrifice pour son √Ęme. Mais √ßa, c'est un clown. Nous avons cela dans toutes les autres sortes d'√©glises : m√©thodiste, baptiste, presbyt√©rienne, luth√©rienne, pentec√ītiste, partout ailleurs. C'est pourquoi je ne suis membre d'aucune √©glise. La seule Eglise dont je suis membre, c'est le Corps de Christ. Et tous ces membres proviennent de diff√©rentes √©glises, selon qu'ils croient et que Dieu les re√ßoit. Ainsi, ayez foi ce soir et croyez. Mais maintenant, si vous √™tes un incroyant, je ne crois pas que je resterai plus longtemps dans la r√©union. Je crois que je m'en irai, j'attendrai et reviendrai demain soir et je suivrai un autre service. Car je ne crois pas que cela vous serait profitable. En effet, vous devez accepter ma parole pendant ces quelques soir√©es-ci, mais des choses horribles se sont pass√©es dans les r√©unions quand Christ, le Saint-Esprit a commenc√© √† se mouvoir parmi les gens, et les maladies et les d√©mons...
E-45 Vous voyez, nous appelons cela ce soir, nous avons des noms m√©dicaux, nous appelons cela cancer, √©pilepsie, et toutes sortes de noms. Mais Christ les appelle des d√©mons. Le nom d√©mon signifie un tourmenteur. Par exemple, quelqu'un qui est sourd-muet. Le m√©decin examinerait cette personne. Maintenant, √©coutez attentivement. Il dirait : "Eh bien, les nerfs de l'oreille sont morts, ou des cordes vocales, le nerf est mort, c'est pourquoi vous ne pouvez pas parler, ni - ni entendre; il n'y a pas de vibration; il est mort." "Bien, pourquoi cela n'est pas mort partout dans le corps alors?" "Je ne sais pas, dit-il, cela est mort simplement l√†." Bien, le probl√®me, c'est que le m√©decin travaille selon ce que ses cinq sens d√©clarent : la vue, le go√Ľt, l'odorat et l'ou√Įe. Quelqu'un ici a-t-il d√©j√† entendu le vieux dicton du Missouri "Voir, c'est croire"? Avez-vous d√©j√† entendu cela? Voulez-vous voir combien c'est absurde, juste une minute? Laissez-moi vous montrer quelque chose.
E-46 Par ici, s'il vous pla√ģt. Voici un homme qui se tient devant moi, en costume gris. Il a une cravate ray√©e. Il est un peu plus grand que moi. Combien croient cela? Pourquoi? Vous le voyez. Reculons de ce c√īt√©-ci. Bon, je ne vois pas cet homme. Il m'est impossible de le voir. Mais voulez-vous discuter avec moi qu'il n'est pas l√†? Je sais qu'il est l√† tout aussi bien que si je le regardais. Mais je ne le vois pas. Alors, voir n'est pas croire. J'ai le sens du toucher. Et je peux le toucher. Et le sens du toucher est tout aussi fiable que le sens de la vue. Combien de sens y a-t-il dans le corps humain? Cinq : la vue, le go√Ľt, le toucher, l'odorat et l'ou√Įe. Bon, je peux donc entrer en contact avec lui maintenant par mon sens du toucher. Bon, je ne peux entrer en contact avec lui par mon sens du toucher, il est latent. Mais mon sens de la vue dit qu'il est l√†. Bon, voir, c'est croire maintenant. Mais toucher, c'est croire maintenant O√Ļ est la pianiste? L'organiste, ou je ne sais qui? Jouez-nous un air, s'il vous pla√ģt, sŇďur? Combien croient que la musique existe, faites voir vos mains? Combien parmi vous voient cela, levez les mains. Avez-vous vu cela? Bien, pourquoi avez-vous alors lev√© les mains si voir c'est croire ? Entendre, c'est maintenant croire, n'est-ce pas? Vous voyez, entendre, c'est croire.
E-47 Bon, qu'est-ce que la foi? La foi est une ferme assurance des choses qu'on esp√®re, une d√©monstration des celles qu'on ne voit pas, qu'on ne go√Ľte pas, qu'on ne touche pas, qu'on ne sent pas, qu'on n'entend pas. Vous croyez cela. Votre corps a cinq sens; aucun de ces sens n'entre en contact avec Dieu. Dieu vous a donn√© ces cinq sens pour entrer en contact avec votre demeure terrestre, ici sur la terre. Mais vous entrez en contact avec Dieu par la foi. C'est le... Ce grand √Ęge m√©canique dans lequel nous vivons, les gens ont - ont une preuve scientifique de cela. Comme Mo√Įse, s'il se tenait l√† au buisson... Que serait-il arriv√© s'il √©tait un homme moderne d'aujourd'hui, et que le buisson ait √©t√© en feu? Que serait-il arriv√© s'il avait dit: "Eh bien, attendez une minute; je vais prendre ce buisson, quelques feuilles de cela, et je vais aller l√† au laboratoire faire un test chimique pour savoir pourquoi ces feuilles ne se consument pas, mais elles sont en feu"? Vous voyez? En ce temps-l√†, quand un miracle √©tait accompli, on croyait l'homme sur parole et on allait de l'avant. En effet, on savait que c'√©tait surnaturel. Mais aujourd'hui, on doit faire passer cela par un test scientifique. Et vous ne pouvez pas prouver Dieu par des tests scientifiques. On croit Dieu. Et on Le conna√ģt par la foi.
E-48 Un homme m'a dit il n'y pas longtemps, il a dit "Frère Branham, tout ce qui n'est pas prouvé scientifiquement n'est pas réel." J'ai dit: "Je vais contredire cela, frère, et dire que tout ce qui est prouvé scientifiquement n'est pas réel." "Oh, a-t-il dit, cela ne semble pas raisonnable." J'ai dit : "Je sais que ça ne semble pas raisonnable, mais c'est tout à fait raisonnable. Les vraies choses de la vie ne peuvent pas être scientifiquement prouvées." Il a dit : "Si ce n'est pas scientifiquement prouvé, je ne peux pas accepter cela." J'ai demandé : "Etes-vous marié?" Il a répondu : "Oui, monsieur." "Aimez-vous votre femme?" "Oui." J'ai dit : "Dites-moi scientifiquement ce qu'est l'amour. Quelle partie de vous - montrez - faites sortir cela ici et faites-moi voir cela, que je l'analyse; faites-moi voir ce qu'est l'amour qui vous fait aimer cette femme différemment des autres, qui vous fait aimer vos enfants différemment des autres enfants, qu'est-ce qui est scientifique?" J'ai demandé : "Avez-vous un esprit?" Il a répondu : "Certainement." J'ai dit : "Montrez-moi scientifiquement votre esprit." Ça ne peut pas se faire, certainement pas, mais cela est réel. L'amour, la joie, la paix, la longanimité, la bonté, la gentillesse, la patience, toutes ces choses, c'est Dieu, et c'est la chose véritable. Les choses scientifiques sont périssables, elles viennent de la terre. Mais les choses qui ne sont pas scientifiques sont les choses véritables, elles viennent du ciel : Dieu, le Saint-Esprit, les anges, le surnaturel; ce sont les choses éternelles. Croyez au Seigneur, n'essayez pas de prouver quoi que ce soit scientifiquement; ayez seulement foi en Dieu.
E-49 Rappelez-vous, il y avait deux arbres dans le jardin d'Eden. Combien savent cela? L'un, c'√©tait l'arbre de la science, l'autre, c'√©tait l'arbre de la foi. Tant que l'homme mangeait de l'arbre de la foi, il vivait. Mais aussit√īt qu'il prit la premi√®re bouch√©e de l'arbre de la science, de la connaissance, il se s√©para de Dieu. Et il se d√©truisit. Et chaque fois qu'un homme mange de l'arbre de la science, il se d√©truit. Il a mang√© de la poudre √† canon; √ßa tue ses amis. Il a mang√© de l'automobile, de l'arbre de la science : √ßa tue plus de gens que toutes les guerres mises ensemble. Il a maintenant mang√© lui-m√™me une bombe √† cobalt; je me demande ce qu'il va en faire. Vous voyez? La science d√©truit; la foi construit. Je n'ai rien contre l'arbre de la science; il a fait des merveilles. Mais vous ne pouvez pas compter l√†-dessus. Voici la chose sur laquelle vous devez compter : c'est sur votre foi; elle est √©ternelle. Croyez en Dieu. Croyez qu'Il est ressuscit√© des morts; et puisse-t-Il venir dans votre aimable auditoire ce soir et Se manifester √† vous comme √©tant vivant, en agissant au travers de Son Eglise; c'est ma sinc√®re pri√®re.
E-50 Qu'est-ce que c'√©tait, ces cartes, B, B1 √† 100? Je ne vais pas en appeler beaucoup ce soir. Combien √©taient ici hier soir, faites voir vos mains? Avez-vous fait attention? Plus des gens ont √©t√© gu√©ris dans l'auditoire qu'ils ne l'ont √©t√© sur l'estrade, en tout cas. Vous voyez? Ce n'est pas... Ceci, c'est juste pour amener quelqu'un ici afin qu'il se tienne ici pour √™tre... Faire que le Saint-Esprit se mette √† agir au milieu des gens. Ainsi, je... hier soir, je pense que j'ai appel√© de 1 √† 50, de ces cartes qu'ils ont distribu√©es. Je crois que ce soir, je vais juste appeler environ les quinze derni√®res, disons de 85 √† 100, les faire se tenir ici et voir, peut-√™tre que nous pourrons prendre quelques-uns d'entre eux, quatre, cinq, dix, peut-√™tre eux tous, peut-√™tre plus. Sinon, nous allons alors recommencer; si nous les terminons, nous allons en faire venir d'autres, √ßa d√©pend de ce que le Saint-Esprit fera. Regardez votre petite carte, je n'en ai pas une pos√©e ici, mais c'est une toute petite carte √† peu pr√®s de cette dimension. Maintenant, je voudrais que chacun regarde √† la personne √† c√īt√© de lui; en effet, √ßa peut √™tre un sourd et il n'entend pas; √ßa peut √™tre un estropi√© et il ne sait pas se lever. Et maintenant, quand votre num√©ro est appel√©, r√©pondez √† votre num√©ro, sinon, soyez simplement respectueux et restez tranquilles, attendez votre num√©ro.
E-51 Bon, celui qui a la carte de pri√®re num√©ro 85, levez... Je pense 85, 90,95, 100, oui, √ßa fera quinze. Qui a la carte de pri√®re 85? Veuillez lever la main. Ici, voudriez-vous revenir du c√īt√© droit, madame, ainsi vous pouvez monter et descendre les marches. 86, voulez-vous lever la main, s'il vous pla√ģt? Tr√®s bien, 87? Venez ici, madame. 87, 88, 88, tr√®s bien, 89, vous voyez maintenant, nous pouvons d'une mani√®re l√©gitime, sans nous entasser, sans nous bousculer, sans rien essayer, amener chaque personne √† se mettre parfaitement en ligne. 89, 90, qui a la carte de pri√®re 90? Tr√®s bien, monsieur. Le jeune homme vient d'annoncer que, demain soir, vous les malades, vous viendrez chercher les cartes, au lieu que vous ayez √† courir apr√®s cela partout dans le b√Ętiment, demain ils vont d√©limiter par une corde les dix premi√®res sections de chaque rang√©e pour les malades seulement, de - de ces dix premi√®res rang√©es de chaque c√īt√©. Est-ce cela? Les dix premi√®res rang√©es, tr√®s bien. Tr√®s bien, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7. C'est 85, 86, 87, 88, 89, 90, 91, 92, tr√®s bien, 91? 92, 92, voulez-vous lever la main? Quelqu'un a-t-il la carte de pri√®re 92? Regardez quelqu'un √† c√īt√© de vous maintenant; peut-√™tre que c'est un sourd, il n'entend pas quand son num√©ro est appel√©, 92? Le v√ītre est 92, madame? 92? Nonante combien, sŇďur? 93, 92 n'est pas ici? Juste un instant. Vous voyez? Je ne veux pas que quelqu'un manque son tour. Tr√®s bien, 93 alors, 94, 95, 96, 97, 98, 99, et 100. Voyons si tous peuvent se lever.
E-52 [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... qui n'ont pas de cartes de prière maintenant, maintenant, écoutez attentivement. Vous voyez? Ne vous alarmez pas du tout; ne soyez pas nerveux; soyez calme. Bon, ceci est l'Eglise du Seigneur ce soir, l'Eglise de Dieu. Je sais que c'est un endroit utilisé comme une arène, mais ce soir, elle est consacrée au Seigneur. Vous voyez? Ainsi maintenant, combien ici n'ont pas de cartes de prière, mais croient sérieusement chaque Parole que la Bible enseigne? Vous croyez que Jésus-Christ est ici, et vous croyez qu'Il - qu'Il va - qu'Il est exactement tel que nous L'avons expliqué, qu'Il est ressuscité des morts, et qu'Il est ici. Et vous voulez qu'Il vous guérisse, voudriez-vous lever la main?... ?... Je me disais simplement que j'allais avoir une - une idée du niveau qu'on a atteint, mais vous - jamais... C'est solide, partout. Maintenant, je ne veux pas... Si j'appelle quelqu'un qui n'a pas la carte de prière, alors celui qui a une carte de prière, eh bien, ne - verra que je préfère ceux qui n'ont pas de cartes de prière, cela ne sera pas correct. Mais c'est un mur solide. Vous n'en avez pas l'idée. Je n'ai donc aucun moyen d'arrêter votre foi; c'est entre vous et Dieu. Mais vous, regardez et croyez.
E-53 Bon, si J√©sus est ressuscit√© des morts, et que vous √™tes assis l√†, et que vous croyez de tout votre cŇďur, et s'Il est ressuscit√© des morts, votre foi peut-elle Le toucher aujourd'hui, selon les Ecritures, comme cette femme L'a touch√© quand elle avait une perte de sang, cela peut-il se faire? Oui. "Vous avez dit - vous avez dit que vous √©tiez un fondamentaliste?" Oui, monsieur, je le suis. D'accord, alors qu'en est-il des Ecritures? La Bible dit qu'Il est maintenant le Souverain Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par les sentiments de nos infirmit√©s, est-ce vrai? Plaidez votre cas aupr√®s de Lui; parlez-Lui. N'essayez pas de venir ici; il n'y a rien en moi, je ne peux rien faire. Mais c'est en Lui. Laissez donc votre foi Le toucher. Si donc je me suis abandonn√©, et que je suis devenu Son porte-parole, alors, Il est oblig√© de r√©pondre √† votre foi (Est-ce vrai?), de revenir pour faire la m√™me chose qu'Il a faite pour la femme qui avait touch√© Son v√™tement. Bon, s'Il fait cela, tous ceux qui ont promis de croire en Lui, dites : "Amen." Maintenant, que le Seigneur vous b√©nisse.
E-54 Maintenant, je vais vous demander, √† vous les petits enfants, quelque chose en ma faveur, ce soir. Allez-vous le faire? J√©sus vous aime, mes chers enfants. Je sais qu'il fait chaud ici, et vous √™tes agit√©s, mais je vais vous demander quelque chose, ainsi qu'aux m√®res et aux p√®res, et √† vous tous, veuillez vous tenir tranquilles pendant quelques instants, ou rester assis calmement. Vous voyez? Bien s√Ľr, je sais que les mamans qui ont de petits enfants, elles ne peuvent pas - les petits enfants s'ennuient et tout; vous n'y pouvez rien. Mais si vous √™tes - si vous pouvez rester tranquilles pendant quelques minutes, restez simplement calmes. Vous voyez? Quand le Saint-Esprit vient, chacun de vous devient un - comme un fil √©lectrique sans tension. Vous voyez? Et le Saint-Esprit est une Lumi√®re. Combien savent que la Bible dit cela? Combien savent que J√©sus-Christ existe maintenant sous la forme de la Lumi√®re? Faites voir vos mains. Combien... Quelqu'un a-t-il ici maintenant cette photo, celle qui a √©t√© prise avec moi, l√† autrefois - non pas parce que... Que celui qui a cette photo l√®ve la main, celui qui a l'une des photos, celle de la Colonne de Feu? La voici, juste ici. La voici, la Colonne de Feu qui conduisit les enfants d'Isra√ęl. C'est scientifique. Si je mourais ce soir, mon t√©moignage est vrai. Le monde scientifique a prouv√© cela. L'Eglise le sait. Ainsi, cela - cela r√®gle la question. George J. Lacy l'a prouv√©, l√† m√™me.
E-55 Et maintenant, vous voyez ceci; c'est une Lumi√®re. Quand les enfants d'Isra√ęl √©taient conduits par l'Ange de Dieu dans le d√©sert, qu'√©tait-ce? Une Colonne de Feu, est-ce vrai? Exode chapitre 13. Dieu gardait Cela; pendant le jour, cela ressemblait √† une Lumi√®re blanche, comme une nu√©e. Et pendant la nuit, c'√©tait une Lumi√®re. Bon, c'√©tait Christ. Combien savent cela? Eh bien, s'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement, et s'Il a dit : "Je viens de Dieu et Je retourne √† Dieu... " Et puis, quand Il √©tait ici sur terre, Il √©tait un homme dans la chair, quand Il est retourn√©, Son corps physique est all√© dans la Pr√©sence de Dieu et Il est redevenu la Lumi√®re. Est-ce vrai? S'Il est le m√™me qu'Il √©tait quand Il √©tait avec Mo√Įse... Bon, est-ce scripturaire? Quand Paul √©tait sur son chemin vers Damas, qu'est-ce qui l'a jet√© par terre? Qu'est-ce qu'il a vu? Une Lumi√®re, est-ce vrai? Et Il a dit : "Pourquoi Me pers√©cutes-tu?" Il a demand√© : "Qui es-Tu, Seigneur?" Il a appel√© cette Lumi√®re : Seigneur. "Qui es-Tu, Seigneur?" Il a dit : "Je suis J√©sus." Il est donc le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Vous voyez cela? Bon, maintenant Il est un Esprit, appel√© le Saint-Esprit. La m√™me chose que Dieu le P√®re, qui conduisit Mo√Įse, appel√© Dieu le P√®re, les trois dispensations : la paternit√©, la qualit√© de Fils et le Saint-Esprit. Vous voyez? Ce ne sont que trois offices du m√™me Dieu. Ce soir, Son office est ici sur la terre dans Son Eglise comme √©tant le Saint-Esprit, Dieu le Saint-Esprit. Le m√™me Dieu qui √©tait en J√©sus est en vous. Et s'Il est le m√™me, exactement le m√™me, les m√™mes choses qu'Il a faites alors, Il les fait maintenant. Si ce n'est pas le cas, alors Il n'est pas le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement; Il a chang√© ou Il a √©t√© affaibli par Sa mort.
E-56 Bon, bon, juste - si vous pouvez vous tenir l√† o√Ļ vous √™tes juste un moment, madame. Bon, combien dans ce b√Ętiment me sont totalement √©trangers? Faites voir vos mains, partout o√Ļ vous - que vous savez que je ne vous connais pas. Tous dans la ligne de pri√®re, m'√™tes-vous tous √©trangers? M'√™tes-vous √©trangers? Partout, tous sont des √©trangers. Je ne vous connais donc pas. Je ne sais rien de vous, je ne vous ai jamais vus de ma vie. Mais maintenant, vous dites : "Fr√®re Branham, pourquoi essayez-vous de gagner du temps?" C'est certainement ce que je fais; c'est tout √† fait exact. Je L'attends. Quel... S'Il ne vient pas vers moi, je - je - je ne peux rien faire, c'est vrai. Mais s'Il vient effectivement, alors Il peut agir. Mais je dois √™tre oint. Alors, c'est votre foi qui tire. Vous voyez? Bon, voici une femme qui se tient ici; voici encore un parfait tableau d'un homme et une femme. Laissez-moi citer une Ecriture pour les √©trangers. Quand J√©sus de Nazareth √©tait ici sur terre; comme je parle maintenant √† cette femme... Eh bien, Philippe a dit... Il √©tait un Juif. Quand J√©sus lui a dit l'endroit o√Ļ il se trouvait avant de venir √† la r√©union, il a dit: "Tu es le Fils de Dieu; Tu es le Roi d'Isra√ęl." Bon, que tous ceux qui savent que c'est dans les Ecritures, Saint Jean chapitre 1, disent: "Amen." Tr√®s bien.
E-57 √áa, c'√©tait les Juifs. Mais maintenant, Le voici aller chez les Gen-... chez les Samaritains. Et alors, Il s'assied et renvoie les disciples. Et une femme vient, une femme de la Samarie. Elle vient chercher de l'eau. Et J√©sus S'est entretenu avec elle. Il a commenc√© √† lui parler, √† contacter son esprit. Le P√®re Lui avait dit d'aller l√†; Il entrait en contact avec son esprit. Et alors, quand Il a trouv√© exactement l√† o√Ļ √©tait son probl√®me, Il a dit : "Va chercher ton mari." Elle a dit : "Je n'ai pas de mari." Il a dit : "C'est vrai." Il a dit : "Tu en as eu cinq et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari." N'est-ce pas vrai? Vous voyez? Veux-tu chercher une chaise, juste une minute, Paul, car la b√©n... Tu veux bien, ou quelqu'un d'autre, aider la dame avec une chaise. Asseyez-vous un instant. Et Il a dit : "En cela tu as dit vrai. Tu as dit : 'Je - je n'ai pas de mari'." Il a dit : "Va le chercher." Elle a dit : "Je n'en ai pas." Il a dit : "C'est vrai; tu en as eu cinq. Et celui que tu as maintenant, n'est pas Ton mari." Bon, √©coutez ce qu'elle a dit; maintenant, regardez donc cette femme. Ecoutez mon sujet, J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement, ressuscit√© des morts. Elle a dit : "Seigneur, je vois que Tu es proph√®te. Or, nous savons (nous les Samaritains)... nous savons que quand le Messie viendra (Qui est Christ), quand le Messie viendra, Il fera ces choses; Il nous dira ces choses, mais Toi, qui es-Tu?" Et elle a dit - Il a dit : "Je le suis, Moi qui te parle."
E-58 Maintenant, si cela √©tait le signe pour les Juifs, pour les Samaritains, et les Gentils, et le monde entier en ce temps-l√†, qu'Il √©tait le Messie, parce qu'Il faisait ces choses, ne serait-ce pas les m√™mes signes du Messie, s'Il est le m√™me ce soir? Est-ce vrai? Si donc Il est ressuscit√© des morts, Il n'est plus dans un corps physique, mais Il est dans notre corps. Tout ce qui √©tait en Dieu, Il l'a d√©vers√© en Christ, et tout ce qui √©tait en Christ, Il l'a d√©vers√© dans l'Eglise. Vous voyez? C'est donc juste une continuit√©. "Ce jour-l√† vous conna√ģtrez que Je suis dans le P√®re, et que le P√®re est en Moi et Moi en vous, et... " Vous voyez? Tous ensemble. Le Saint-Esprit agissant au milieu de Son peuple. Bon, voici une dame, je - je ne crois pas l'avoir d√©j√† vue, comme je l'ai dit il y a quelques instants. Dieu conna√ģt la dame. Nous avons √©t√© √©lev√©s en des lieux s√©par√©s par plusieurs kilom√®tres, et c'est la premi√®re fois que nous nous rencontrons dans la vie. Bon, s'il y a - si cette dame est ici pour un but, je ne le sais pas. Elle ne serait pas sur l'estrade. Mais si le Saint-Esprit r√©v√®le √† cette femme, juste comme Il l'a fait √† la femme au puits, et qu'Il d√©couvre quel est le probl√®me de cette femme et qu'Il le lui dise avec exactitude, elle - elle saura l√†-dessus si c'est vrai ou non, n'est-ce pas, madame? Vous saurez si cela est vrai. Et s'Il disait la m√™me chose, allez-vous tous croire en Lui maintenant de tout votre cŇďur? Tr√®s bien. Tr√®s bien.
E-59 Bon, c'est pour entrer en contact avec l'esprit de la femme. Bon, s'il vous pla√ģt, soyez vraiment respectueux et restez sur vos si√®ges. Maintenant, le Saint-Esprit est ici, et je - je sais qu'Il est ici, ainsi, soyez vraiment respectueux maintenant, pendant que je regarde la femme juste un moment. Bon, madame, je veux que vous me r√©pondiez pendant que je vous parle. Et alors, cela sera... Bon, si je vous disais, eh bien, √† vous qui √™tes venus ici, et disais √† cette femme ici apr√®s qu'elle aurait dit : "Monsieur Branham, je suis malade."... Si je disais: "Oh, allez de l'avant, vous √™tes gu√©rie. (Vous voyez?); vous serez gu√©rie." Elle aurait le droit de douter de cela; elle ne me conna√ģt pas. Elle ne sait pas √† quel point mes paroles sont fiables. Mais qu'en serait-il si quelqu'un, quelque chose venait ici, √† moi et me parlait √† ce sujet, et me disait qui elle est, et ce qu'elle a fait, ou ce qui la concerne, alors elle va se gratter la t√™te, elle dira: "Dites donc, cet homme ne me conna√ģt pas; cela doit venir d'une autre source." Alors, la fa√ßon dont elle va juger cela va d√©terminer ce qu'elle obtiendra. Si elle dit: "Bon, eh bien, ce n'est pas de Dieu." Cela ne va jamais d√©ran... ne va jamais l'aider, pas du tout. Mais si elle croit que cela est de Dieu et qu'elle re√ßoive cela comme √©tant la promesse de Dieu, alors, Dieu est oblig√© de tenir Sa Parole. Vous voyez?
E-60 C'est comme l'homme qui a frapp√© J√©sus √† la t√™te avec un b√Ęton et la femme qui a touch√© Son v√™tement. Elle a re√ßu la vertu; parce qu'elle s'est approch√©e correctement du don de Dieu. L'homme ne l'a pas fait. Et c'est comme √ßa. Il essayait de dire : "Montre-moi quelque chose." C'est le m√™me d√©mon qui a dit : "Transforme ces pierres en pain et accomplis un miracle devant moi; je Te croirai (vous voyez?), si Tu es le Fils de Dieu." C'est juste le m√™me esprit, il vit simplement dans l'homme. Bon, pour entrer en contact avec notre amie ici, la dame, ne la connaissant pas, ne l'ayant jamais vue, il faudrait prendre... Bien, voulez-vous vous lever maintenant, vous pouvez vous lever maintenant. Je me disais simplement que je vous ai peut-√™tre laiss√©e debout trop longtemps, que vous commenciez √† vous fatiguer. Et maintenant, Dieu nous conna√ģt tous les deux, et un de ces jours, vous et moi devrons nous tenir dans Sa Pr√©sence pour rendre compte de tout ce que nous avons fait dans cette vie. C'est vrai. Nous devons nous incliner devant Lui l'un ou l'autre jour.
E-61 Bon, j'ai demandé au technicien de faire attention à ma voix parce que je sais qu'elle est basse, mais comme je regarde la femme et que je lui parle, comme Jésus a fait avec la femme au puits, un homme et une femme se tenant ensemble... Jésus essayait d'entrer en contact avec son esprit pour découvrir ce qu'était son problème; et quand Il l'a découvert, Il le lui a dit. Elle crut cela et dit: "C'est le signe du Fils de Dieu, le signe du Messie." Ça serait la même chose pour nous ce soir, n'est-ce pas? Je vous parle simplement. Maintenant, la dame qui se tient devant moi, étant une inconnue et comme je m'abandonne à Dieu, et qu'elle est debout là, elle sait tout ce pour quoi elle est ici. Je la vois en train de s'éloigner de moi. D'abord, la femme est tout inquiète. Elle souffre terriblement d'une maladie nerveuse. C'est vrai. Et vous avez des problèmes avec votre gorge. C'est vrai. Et il y a une ombre noire suspendue là; c'est un cancer. C'est un cancer dans votre gorge. Vous avez peur de cela. Et vous avez quelque chose à l'esprit, vous vous faites des soucis là-dessus. Vous avez fait certaines promesses et vous ne les avez pas tenues, et des choses semblables. Vous êtes préoccupée par ces choses.
E-62 Et il y a autre chose : avant vous aviez le cancer. Je vous vois aller √† l'h√īpital, ou √† un certain endroit o√Ļ il y a deux m√©decins debout. Et c'√©tait aussi un cancer. Et ce cancer √©tait sur le sein. Et on a enlev√© ce sein, on a enlev√© le cancer du sein. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Est-ce vrai? Alors, levez la main. Croyez-vous maintenant au Seigneur J√©sus, qu'Il est ressuscit√© des morts? Allez-vous - vous croire maintenant? S'Il sait ce qui √©tait, Il sait certainement ce qui sera. S'Il peut vous dire exactement tout sur votre pass√©, Il peut certainement conna√ģtre votre futur. Est-ce vrai? Bien, je le dis par Sa Parole, si vous pouvez croire de tout votre cŇďur maintenant m√™me, et me voici oint d'un certain Esprit. Vous savez cela. Je dis cela au profit de l'auditoire. Si vous acceptez cela et que vous croyiez que c'est le Fils de Dieu, Il a dit : "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront gu√©ris." √áa doit √™tre ainsi, n'est-ce pas? Croyez-vous cela? Bien, venez, prions. Notre bienveillant P√®re c√©leste, pendant que j'incline ma t√™te dans Ta Divine Pr√©sence et que j'implore la mis√©ricorde pour cette femme qui est mourante, je prie qu'elle parte d'ici ce soir, une personne gu√©rie et qu'elle soit une occasion pour qu'un r√©veil √† l'ancienne mode √©clate dans son entourage, par l'appel - par sa gu√©rison. Je prie au Nom de Christ. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, madame. Maintenant, partez en vous r√©jouissant et √©tant heureuse, ne doutant de rien, croyez toutes choses.
E-63 Allez-vous venir? Maintenant, disons: "Gloire √† Dieu!" La Bible dit "Que tout ce qui respire loue l'Eternel." Eh bien, je ne suis pas √©motif, mais j'ai aussi des √©motions. Tout ce qui n'a pas d'√©motion est mort. Donc maintenant, la femme se tient ici comme une inconnue vis-√†-vis de moi. Je ne la connais pas, je ne l'ai jamais vue. Est-ce vrai, madame? C'est la v√©rit√©. [La dame parle: "Je vous ai entendu seulement sur bande." - N.D.E.] Madame? [La dame dit: "Je vous ai entendu sur bande. - N.D.E.] Sur bande, tr√®s bien. Maintenant, soyez vraiment respectueux, s'il vous pla√ģt. Quelque chose s'est alors pass√© l√† et j'ai manqu√© cela. Ne vous d√©placez pas, s'il vous pla√ģt. Vous voyez? Cela... L'Ange de l'Eternel est une Lumi√®re et je dois La suivre quand Elle quitte ici. Bon, soyez tr√®s respectueux, s'il vous pla√ģt, soyez respectueux pendant juste quelques instants. On ne va pas me laisser faire longtemps sous ces conditions. Mais en ce moment m√™me, il ne devrait y avoir aucune ombre de doute dans la pens√©e de quelqu'un, tout le monde devrait croire maintenant m√™me de tout son cŇďur. Mo√Įse a √©t√© envoy√© pour accomplir un signe, pour prouver que Dieu l'avait envoy√©. J'ai √©t√© envoy√© pour accomplir le signe, pour vous montrer que J√©sus vit aujourd'hui. Et s'Il vit, chaque promesse est vraie. Il est vivant pour accomplir Sa promesse. Vous devriez croire cela, n'est-ce pas? Mais √©tant donn√© que les gens sont debout dans la ligne, ne vous d√©placez pas maintenant, parce que les maladies passent d'une personne √† l'autre. Vous voyez, s'il vous pla√ģt.
E-64 Bon, madame, en tant qu'un inconnu pour vous, je vous parle simplement au Nom du Seigneur J√©sus, ne vous connaissant pas et sachant que tous les deux, nous aurons √† r√©pondre au jour du jugement un jour, quand les secrets de tous les cŇďurs seront d√©voil√©s, nous le savons. Je pense que je dois partir, mon ami. Vous voyez? Si vous me croyez, vous - vous feriez ce que je vous ai dit de faire. S'il vous pla√ģt, ne vous d√©placez pas, juste cinq minutes, pour l'amour des autres personnes; ne le faites pas. Vous voyez? C'est - c'est un contre... Vous voyez, c'est pourquoi nous ne pouvons arriver nulle part. Si vous croyez, vous feriez juste comme je vous l'ai dit. J'ai √©tabli... Je vous ai demand√© de partir il y a quelques minutes, si vous deviez partir dans les quinze prochaines minutes. Maintenant, ne le faites pas, s'il vous pla√ģt. S'il vous pla√ģt, restez tranquilles juste quelques minutes. Vous voyez? Vous √™tes un esprit. Beaucoup parmi vous doutent de moi. Et quand vous vous d√©placez, cela produit un con-... con-... Vous dites: "Oh, Fr√®re Branham, √ßa, c'est la psychologie." Est-ce cela? Alors, c'est ce que J√©sus a fait quand Il a pris la fille de Ja√Įrus et a chass√© tout le monde de la maison, puis Il est entr√© et l'a gu√©rie. C'est ce qu'Il a fait quand Il a pris un aveugle, a laiss√© l'audience, est sorti carr√©ment de la ville et Il est all√© dehors dans la rue, oh, Il l'a amen√© avec Lui √† l'√©cart et l'a gu√©ri. Est-ce vrai? Certainement. Non, ce n'est qu'un tas d'incr√©dulit√©s m√©lang√©es avec la foi, et une bataille est en cours.
E-65 Maintenant, pardonnez-moi, Madame. Je n'ai pas l'intention d'√™tre rude, mais je dois √™tre ferme. Vous voyez? Mais Dieu nous conna√ģt tous deux, n'est-ce pas? Et Il sait pourquoi vous √™tes ici. Je ne vous connais pas. Et ce que j'essaie de faire, c'est d'isoler votre esprit de tous les autres, pour voir si Dieu peut entrer en contact avec nous deux. C'est comme J√©sus qui a m√™me renvoy√© Ses disciples pour pouvoir parler √† la femme. C'est vrai. Mais si Dieu me fait savoir ce pour quoi vous √™tes ici, juste comme la femme qui est all√©e au puits, allez-vous Le recevoir comme... Recevoir... Cela peut √™tre des probl√®mes financiers; cela peut √™tre des probl√®mes familiaux; cela peut √™tre une maladie. Je ne sais pas; Lui le sait. Mais allez-vous accepter cela? Allez-vous accepter cela? D'abord, vous √™tes dans un √©tat nerveux; vous √™tes extr√™mement nerveuse. C'est vrai. En effet, je vous vois faire les cent pas. Et vous √™tes - vous avez des probl√®mes de poumons, et de foie aussi. C'est malin. C'est vrai. C'est malin. Et vous avez des liens avec des pentec√ītistes. C'est vrai. Et puis, il y a quelque chose en rapport avec les presbyt√©riens. C'est vrai. Et vous n'√™tes pas d'ici; vous √™tes d'une autre contr√©e, au nord de celle-ci. C'est une ville, je vois tellement... R-i-c... Richmond, en Virginie. C'est vrai. C'est vrai. Vous croyez? Que Dieu vous b√©nisse, et je b√©nis ma sŇďur au Nom de J√©sus-Christ, pour qu'elle retourne en bonne sant√©. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Allez, croyant maintenant; ne doutez pas.
E-66 Bonjour, madame. Croyez-vous? Croyez-vous que je suis Son serviteur? Si Dieu me r√©v√®le ce qu'est votre maladie, allez-vous accepter cela? Je - je n'y puis rien, monsieur. Vous voyez, la vision vient de me quitter. Au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, veuillez rester tranquille. Que vous soyez maudit si vous vous d√©placez √† partir de maintenant, √† moins que vous soyez appel√©. Je le dis pour l'amour des autres. Et si je suis le proph√®te de Dieu, vous feriez mieux de faire attention √† ce que vous faites. Vous √™tes ici pour quelqu'un d'autre. Vous n'√™tes pas ici pour vous-m√™me. C'est pour une femme, et elle n'est pas ici. C'est votre belle-sŇďur. Elle a le cancer, elle s'attend √† la mort. C'est vrai. Croyez-vous? Alors, allez poser sur elle ce mouchoir que vous avez amen√© avec vous; ayez foi en Dieu. Qu'elle vive. Que Dieu vous b√©nisse. Amenez la dame. Croyez-vous de tout votre cŇďur? Je vous suis √©tranger, je ne vous ai jamais vue de ma vie. Dieu vous conna√ģt; pas moi. Mais vous souffrez; vous √™tes vraiment nerveuse. Vous √™tes tourment√©e, d√©rang√©e par la nervosit√©. Vous √™tes tout inqui√®te au sujet de quelque chose. C'est vrai. Vous souffrez de nervosit√©, et vous priez pour quelqu'un. C'est un homme, et cet homme se trouve √† l'h√īpital. Et c'est quelque chose de psychique, la nervosit√© mentale. Et c'est votre mari. N'ayez pas peur; croyez que J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, est ici; il va √™tre gu√©ri. Le croyez-vous? L'acceptez-vous? Je ne peux ni le gu√©rir ni vous gu√©rir, mais croyez-vous cela? Amen. Alors, allez et vous allez recevoir cela. Amen. Ayez foi en Dieu. C'est cela. Ayez foi en Dieu.
E-67 Croyez-vous, monsieur? Je vous suis √©tranger, je ne vous ai jamais vu. Nous ne nous connaissons pas, mais Dieu nous conna√ģt tous les deux. Qu'en est-il de ceci, fils, croyez-vous? Ne doutez pas, peu importe votre probl√®me; ayez foi maintenant. Vous √©tiez en train de prier. Vous √™tes dans un √©tat s√©rieux; vous avez √©t√© examin√© √† cause de quelque chose qui cloche au rectum. C'est une grosseur au rectum. Vous devez vous asseoir sur quelque chose comme des coussins, des bourrelets. C'est vrai. AINSI DIT L'ESPRIT. C'est la v√©rit√©. Je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais vu de ma vie; mais c'est la v√©rit√©, n'est-ce pas? Et vous n'√™tes pas d'ici. Vous venez de l'Est, vous venez de ce c√īt√©-ci, vous √™tes venu ici √† l'Ouest. Vous venez d'une ville nomm√©e Charlotte. C'est vrai. Vous vous appelez Charles. Votre nom de famille, c'est Pruitt. C'est vrai. Croyez-vous maintenant que J√©sus se tient ici; croyez-vous que c'est Lui qui vous conna√ģt? Alors rentrez chez vous, monsieur Pruitt, et recevez votre gu√©rison au Nom de J√©sus-Christ. Ayez foi en Dieu.
E-68. Venez, monsieur. Nous ne nous connaissons pas, je suppose? Christ nous conna√ģt tous les deux. Vous croyez cela? De quoi avez-vous peur? Votre maladie, c'est au niveau de votre gorge. Vous avez quelque chose √† l'endroit o√Ļ le m√©decin vous a examin√©, et il a dit qu'il y a comme de petites poches, ou de petites choses dans votre gorge. Et vous devriez subir une op√©ration depuis longtemps. Vous ne faites que remettre cela √† plus tard. Vous en avez peur. N'ayez pas peur, croyez. Vous savez que vous vous tenez dans Sa Pr√©sence; je ne connais rien sur vous. N'est-ce pas vrai? Croyez-vous que vous √™tes maintenant dans Sa Pr√©sence divine? Alors, recevez-Le et soyez gu√©ri au Nom du Seigneur J√©sus-Christ. La raison pour laquelle je vous impose les mains, c'est parce que c'est ce que vous vouliez que je fasse. C'est vrai. Si c'est vrai, agitez la main. Tr√®s bien, maintenant... Disons: "Gloire √† Dieu!"
E-69 Venez, croyez. La prochaine fois que vous allez vous lever, vous n'aurez plus √† vous lever de cette fa√ßon alors. Votre dos vous d√©range depuis longtemps, quittez donc l'estrade, vous r√©jouissant et louant Dieu; votre mal de dos va vous quitter et vous vous porterez bien. Vous le croyez? Tr√®s bien, maintenant je vous impose les mains. Puissiez-vous le recevoir au Nom du Seigneur J√©sus. Amen. Maintenant, allez en croyant. Venez, madame. Cessez de penser que je suis en train de lire votre pens√©e. Je ne la lis pas. Voici, je crois ceci, posez votre main sur la mienne, madame, juste pour un contact. Si Dieu me dit ce que vous avez pendant que je regarde de ce c√īt√©-ci, allez-vous croire cela de tout votre cŇďur? La malade. Vous souffrez d'une maladie de femme, c'est une maladie de femme. Si c'est vrai, √ītez votre main de la mienne et levez-la √† l'intention de l'auditoire. Bon, est-ce lire sa pens√©e? Vous avez subi un drainage √† cause de √ßa et c'est grave. C'est vrai. C'est un abc√®s √† l'ovaire. Mais vous allez vous porter bien. Votre foi vous a gu√©rie. Rentrez chez vous et louez le Seigneur. Disons : "Que la gloire soit rendue √† Dieu!" Vous croyez?
E-70 Vous avez quelque chose qui ne va pas, une maladie - une maladie dans vos os, juste l√† au bout de la rang√©e, n'est-ce pas, fr√®re? C'est vrai. Oui, votre femme qui est assise juste derri√®re vous a le diab√®te. Croyez-vous que J√©sus-Christ vous gu√©rit? Vous le croyez? Tr√®s bien, levez la main. Tr√®s bien, vous pouvez obtenir cela. Amen. Madame, qu'en serait-il si je vous disais que vous avez √©t√© gu√©rie avant de venir ici, allez-vous le croire? Alors, rentrez, vous l'√©tiez. Amen. Venez, en croyant. Il y a un moment, quand j'ai dit √† cette femme qui s'est tourn√©e de ce c√īt√©-ci et qui-, je lui ai parl√© de sa maladie de femme. Vous √©tiez la personne qui √©tait apparue devant moi. Vous aviez aussi une maladie de femme, une maladie de dame. Vous √©tiez gu√©rie. Allez donc, en Le remerciant; croyez simplement de tout votre cŇďur. J√©sus peut vous gu√©rir de votre maladie du cŇďur et vous r√©tablir, vous croyez cela? Vous rendre chacun... Tr√®s bien, recevez simplement votre gu√©rison, retournez √† votre place; soyez gu√©ri au Nom du Seigneur J√©sus. Vous croyez? Ayez foi en Dieu.
E-71 Vous avez aussi des maux de dos, n'est-ce pas? Vous avez aussi une maladie interne. Vous avez aussi √©t√© clou√© au lit depuis longtemps; vous n'√™tes sorti du lit que pour venir ici (c'est vrai), marchant avec ce b√Ęton. Vous croyez que Dieu va vous gu√©rir, n'est-ce pas? Tr√®s bien. Quand le service sera termin√©, jetez simplement votre vieille canne ou b√©quille l√† en dessous et rentrez chez vous (vous voyez?), ayez foi. Vous √™tes entr√© en contact avec Lui en priant de cette fa√ßon. La maladie du foie, n'est-ce pas? Vous croyez que je suis Son proph√®te? Il y a un moment, quand je me suis retourn√© pour entrer en contact... Je suis alors entr√© en contact avec vous, mais j'ai vu quelque chose. J'ai attendu une minute, les gens se d√©pla√ßaient. Je ne pouvais pas rester en contact avec vous. Vous croyez que je suis Son serviteur? Vous n'√™tes pas non plus d'ici. Vous venez d'une grande ville, dont une partie se trouve au bord d'un grand fleuve, et de l'autre c√īt√©, il y a une autre grande ville. Et il y a des ponts qui les relient. Et vous passez par une tr√®s grande place qui poss√®de une haute tour, et on a √©crit un certain nom sur cela, et vous gravissez une colline. Et elle se trouve pr√®s d'un grand fleuve; c'est le fleuve Ohio. Et cet endroit, c'est Cincinnati, dans l'Ohio. Vous √™tes venu de Cincinnati, dans l'Ohio jusqu'ici. C'est vrai. Si c'est vrai, levez-vous. Rentrez chez vous gu√©ri, car vous √™tes r√©tabli; votre foi vous a gu√©ri. Que Dieu vous b√©nisse. All√©luia! Vous croyez?
E-72 Qu'est-ce que la sinusite signifie pour Dieu? La nervosit√© aussi, n'est-ce pas? La sinusite, la nervosit√© et vous √™tes tout inquiet, c'est vrai. Je ne lis pas votre pens√©e, mais c'est la v√©rit√©. Croyez-vous en Dieu? Croyez-vous que je suis Son proph√®te? Alors, levez-vous devant l'auditoire pour rendre t√©moignage que vous croyez cela, et mettez-vous debout et soyez gu√©ri au Nom de J√©sus-Christ. Gloire √† Dieu! Je demande √† quiconque est ici de regarder de ce c√īt√©-ci et de croire. Moi, je vous le demande. Et tout le groupe que vous formez peut √™tre gu√©ri si vous croyez cela. Que peut-Il faire de plus? Il est ressuscit√© des morts, Il est ici. Ses Paroles sont vraies. Croyez-vous cela, chacun de vous? Alors, ayez foi en Dieu. P√®re c√©leste, au Nom de J√©sus, Ton Fils, nous condamnons chaque maladie ici, et nous Te prions, √ī Dieu, de chasser chaque mauvais esprit, toute incr√©dulit√©, et de les gu√©rir. Vous aussi, sŇďur, allez au Nom de J√©sus, soyez gu√©rie. Vous croyez? Levez la main. Mettez-vous alors debout, peu importe qui vous √™tes. Mettez-vous debout et rendez gloire √† Dieu. Louez le Seigneur. Vous √™tes gu√©ri au Nom du Seigneur J√©sus.

En haut