ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication LE LIVRE DE VIE DE L'AGNEAU / 56-0603 / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 1 hour and 47 minutes PDF

LE LIVRE DE VIE DE L'AGNEAU

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Bonjour, mes amis. C'√©tait un peu surprenant que je sois ici aujourd'hui. Je ne m'attendais pas √† √™tre ici. Je serais dans le Kentucky, mais un tr√®s cher ami √† moi, notre fr√®re Lyle McSpaddin est tomb√© gravement malade. [Espace vide sur la bande. - N.D.E.]... mourant √† l'h√īpital. Le fils de madame Ferguson, celle qui venait ici, il est aussi mourant √† l'h√īpital... Et ainsi, je ne suis pas parti, et je suis simplement rest√© √† cause d'eux. Et ensuite, M. Matheny de l'Eglise pentec√ītiste de New Albany, r√©sidant sur la rue Silver, juste apr√®s le... C'est entre... Je pense que c'est au croisement des rues Oak et Silver. Et il... J'√©tais cens√© pr√™cher √† sa place ce soir, et je lui ai dit... Le mercredi dernier, j'ai annul√© cela, et je lui ai dit que j'attendrais jusqu'√† mon retour d'Indianapolis. Et puis, hier, comme j'entrais en h√Ęte √† l'h√īpital pour voir fr√®re Lyle, eh bien, le... je l'ai crois√©. Et il m'a dit: "Eh bien, je vois que vous n'√™tes pas parti." Et je lui ai r√©pondu : "Non." Il a dit : "Eh bien, venez tout de m√™me pr√™cher." Ainsi, si le Seigneur le veut, je pense que je serai l√† ce soir pour pr√™cher √† la place de fr√®re Matheny. Et il... je lui ai dit, lorsque nous nous sommes rendus l√†, que je tiendrais un service de gu√©rison pour lui. Et g√©n√©ralement, j'aime je√Ľner trois jours environ avant le service de gu√©rison. Ainsi, je lui ai dit que je pr√™cherais, et que s'il y a quelqu'un l√†, nous prierions pour lui, de toute fa√ßon, juste une - une ligne de pri√®re ordinaire.
E-2 Maintenant, nous avons encore une semaine, une semaine donc √† partir du lundi prochain, avant le d√©but des r√©unions au Cadle Tabernacle, √† Indianapolis. Et nous esp√©rons que le Seigneur nous b√©nira l√†-bas, en nous accordant une tr√®s tr√®s grande r√©union. J'attends cette r√©union avec l'impatience d'un enfant qui attend la No√ęl. Je... Vous... Il - il y a quelque chose en rapport avec le service du Seigneur. Des fois, on est tellement fatigu√© qu'on dirait qu'on ne peut aller plus loin. Et puis, quand on se repose, juste un jour ou deux, quelque chose vous frappe et - et il vous faut tout simplement repartir. C'est... Ainsi, aujourd'hui, nous sommes ici dans un seul but: servir le Seigneur. Et avant de prier et de lire la Parole, j'aimerais m'excuser publiquement aupr√®s de fr√®re Neville. Hier, n'√©tant pas all√© dans le Kentucky, je suis rest√© express√©ment √† la maison hier, pour pr√™cher √† sa place √† l'√©mission radiodiffus√©e.
E-3 Samedi prochain, Dieu voulant, et si frère Neville le veut, j'aimerais prêcher à la place de frère Neville à l'émission radiodiffusée du matin, samedi prochain. Et, il a donc été si bienveillant en me pardonnant, sans problème. Comme il a dit... Je pense que j'ai abusé de sa bienveillance; et il est un de ces gars qui peuvent...
E-4 Je peux en retour lui faire ce compliment [Fr√®re Branham rit. - N.D.E.], en disant: "C'est quelqu'un d'optimiste." Ce qui m'a boulevers√©, c'√©tait le fait que, tr√®s t√īt ce matin, on m'a appel√© au t√©l√©phone pour aller chez fr√®re Lyle et chez les autres, √† New Albany. Et je... Il √©tait presque neuf heures moins dix, et j'ai dit: "Oh! dans dix minutes, je suis cens√© √™tre √† l'√©mission radiodiffus√©e." Et me voici ici √† Jeffersonville, et lui est l√†-bas en train de m'attendre. Ainsi, je... Fr√®re Wood lui a t√©l√©phon√© hier, et je me suis dit que je demanderais √† fr√®re Wood de pr√©senter d'abord mes excuses, vous savez. Il m'a donc inflig√© une peine pour cela, en m'amenant √† pr√™cher ce matin, [Fr√®re Branham rit - N.D.E.] et √† venir ici. Nous voici donc ici. Et ainsi, il... nous sommes... Nous esp√©rons que - que Dieu va - va √™tre dans nos r√©unions. Je n'ai rien de pr√©m√©dit√©; je ne sais m√™me pas par o√Ļ commencer dans les Ecritures; j'ai simplement pris ma Bible, il y a quelques instants, et je suis venu en toute h√Ęte. J'ai d√Ľ prendre ma Bible Collins parce qu'Elle a des caract√®res un peu plus grands. Et j'ai d√©pass√© quarante ans, vous savez. Ainsi, lorsque vous atteignez l'√Ęge de quarante ans, tout ce qui est pr√®s de vous, vous ne le voyez plus comme autrefois, vous savez et... Combien savent que cela est vrai?...?... Eh oui.
E-5 Il n'y a pas longtemps, je me disais: "Dites donc, j'ai un probl√®me, je ne peux pas porter des lunettes vertes ou brunes." Je ne le pourrais jamais; √ßa m'√©cŇďure. Ainsi, j'ai dit: "Il y a quelque chose qui cloche." J'ai appel√© le Dr. Adair au t√©l√©phone et je lui ai demand√©: "Doc, quelle couleur... Pouvez-vous examiner mes yeux pour me dire la couleur des lunettes qu'il me faut?" Il m'a r√©pondu: "Moi, je pourrais bien vous dire ce qu'il y a." Il dit: "Je vous le dirai. Je vous enverrai simplement √† - l√† √† Louisville aupr√®s d'un sp√©cialiste en la mati√®re, de l√†." "Eh bien, ai-je dit, je n'ai pas besoin d'un examen d'yeux." J'ai dit: "J'ai encore de bons yeux. Je peux me tenir l√† et voir un cheveu qui est l√† sur le plancher." Il a dit: "Mais il vaudra mieux qu'il vous examine, quand m√™me; il vous dira alors quelle couleur il vous faut." Alors, je m'y suis rendu. Et j'ai fini par d√©couvrir que c'√©tait un fr√®re chr√©tien; il aimerait retourner en Afrique avec moi pour faire quelques op√©rations. Il a dit: "Eh bien, ces indig√®nes sont tr√®s dr√īles, voyez. Ils ne veulent donc pas qu'on les incise √† l'aide d'un bistouri. Toutefois, ils vous aiment. Et j'aimerais consacrer six mois de service b√©n√©vole en faveur des indig√®nes, √† √īter les cataractes et des choses semblables." Il m'a aussi dit: "Lorsque vous irez l√†-bas, a-t-il dit, j'aimerais consacrer six mois de ma vie au service du Seigneur." Je lui ai demand√©: "Doc, croyez-vous √† la gu√©rison divine?" Il a r√©pondu : "Chaque parole en rapport avec cela." Et il m'a donn√© un t√©moignage du temps o√Ļ il √©tait laryngologiste et ophtalmologue. Il a dit qu'on lui avait t√©l√©phon√©. Un petit enfant avait aval√© une esp√®ce de sifflet, et celui-ci avait cal√© dans sa gorge. Il a dit: "Je me suis rendu l√†, et le petit enfant √©tait vraiment en train de partir." On l'a vite achemin√© √† l'h√īpital. Et on n'y pouvait rien. Il a dit: "Je ne savais que faire. Ainsi, a-t-il dit, je veux juste - je suis sorti de la salle et j'ai dit: 'Bien-aim√© P√®re c√©leste, aide-moi √† savoir, d'une mani√®re ou d'une autre, ce que je dois faire pour ce pauvre enfant qui se meurt. Et je n'ai rien par ici pour √©jecter cela, et je ne sais que faire.'" Et il a dit: "Et l'enfant a touss√© [Fr√®re Branham tousse - N.D.E.]. Et le sifflet sortit et tomba sur le plancher." Il a dit: "Comment pourrais-je m'emp√™cher de croire?" La pri√®re change les choses. C'est vrai.
E-6 Ainsi, il m'a racont√©... nous nous sommes assis l√† et nous avons bavard√© pendant un moment. Et il avait une petite chambre noire, il a fait venir l√† cette petite chose, et j'ai vu une petite lumi√®re rouge. Il a dit: "Pouvez-vous lire cela?" J'ai vu que √ßa indiquait vingt - vingt. J'ai dit: "Oui, monsieur." J'ai pu lire cela; dans l'un ou dans l'autre sens, c'√©tait vingt - vingt. Ensuite, il a r√©gl√© cela √† quinze - quinze, et j'ai pu lire cela. Puis √† dix - dix, j'ai pu lire cela. Il a dit: "Eh bien, vos yeux n'ont pas tellement de probl√®me." Ensuite, il a plac√© une petite lunette d'approche l√†, avec un... Il a dit : "Lisez-moi √ßa." Et j'ai observ√© cela, j'ai pu lire cela parfaitement. Il a continu√© √† approcher de plus en plus. J'ai commenc√© √† ralentir ma lecture. Lorsqu'il a atteint √† peu pr√®s "cette" distance; j'ai arr√™t√©. Il a dit : "Je vais vous le dire, avant m√™me de vous poser une question. Vous avez plus de quarante ans." J'ai dit: "Ouais. C'est vrai." J'ai dit: "J'ai quarante-cinq ans." Et il a dit - il a dit: "Eh bien, quand un homme d√©passe l'√Ęge de quarante ans..." Il a dit: "Je ne vois pas comment vous vous en √™tes sorti pendant si longtemps." Il a dit: "C'est juste comme vos cheveux, ils grisonnent, votre peau se ride, les poils poussent dans vos oreilles et que sais-je encore." M. Egan peut vous le dire en tant que coiffeur. "Et lorsque vous d√©passez l'√Ęge de quarante ans, a-t-il dit, vos globes oculaires s'aplatissent et ne se dilatent plus." Il a dit : "Maintenant, je vais vous dire comment vous y prendre, a-t-il dit. Eh bien, vous, r√©tr√©cissez tr√®s fortement les yeux, et lisez cela." Eh bien, fr√®re, je pouvais lire cela, en r√©tr√©cissant les yeux, si c'√©tait rapproch√© de moi jusqu'√† ce point-ci. J'ai mis mes mains comme ceci, comme pour former une petite lunette d'approche, pour me permettre de lire cela. "Vos yeux n'ont aucune anomalie. C'est tout √† fait naturel; √† quarante ans, on est oblig√© de porter des lunettes pour lire." Et, il voulait donc m'en faire une paire. Et, eh bien, il l'a effectivement fait. Mais je - je ne les ai jamais appr√©ci√©es, vous voyez. Et je - je n'y pense pas toujours, et je lis quelquefois, et...
E-7 Mais, je me suis simplement procur√© une Bible Collins, qui a des caract√®res un peu plus grands. Et j'ai pens√©: "Eh bien, je ne m'habituerai tout simplement pas √† les porter." Voyez? Et on ne... on ne regarde pas... Si je devais regarder de loin, comme ceci, je ne vois rien. Mais en baissant les yeux tout pr√®s, alors √ßa devient clair pour vous. Il m'a dit: "Maintenant, vous commencez √† lire comme 'ceci', a-t-il dit, et bient√īt, vous savez, vous continuerez √† reculer votre main. Apr√®s quelque temps, votre bras ne sera pas assez long pour que vous l'√©tendiez jusque-l√†." Voil√† - Voil√† donc ce qu'il en est. Ainsi donc... Maintenant, que le - le Seigneur vous b√©nisse. Bien, j'aimerais vous poser une question, ce matin, avant que nous n'abordions la le√ßon de l'√©cole du dimanche. Qu'est-ce que - qu'est-ce que la valeur? Je suis en train de m√©diter l√†-dessus. Si j'avais assez de voix ce matin, je pr√™cherais sur ce sujet. Mais, j'ai mal √† la gorge, et je vais avoir cette r√©union, ici √† New Albany, ce soir. Et puis, j'ai aussi... Les - les campagnes vont [bient√īt] commencer. Ce matin, pendant un moment, j'aimerais simplement apporter un enseignement tir√© d'une Ecriture.
E-8 Mais, qu'est-ce qu'une valeur? Ma m√®re, je ne pense pas qu'elle soit ici. Je ne la vois nulle part. Est-elle l√†? Oui, maman, tu deviens petite. Ainsi, je lui ai pos√© la question hier ; je lui ai pos√© la question √† ce sujet, puisque j'√©tudie cela. Vous arrive-t-il d'avoir une chose √† l'esprit et de commencer √† l'√©tudier? Fr√®re Ledford, cela vous est arriv√© maintes fois. Vous vous mettez simplement √† √©tudier. Qu'est-ce qu'une valeur? Et j'ai commenc√© √† r√©fl√©chir. J'ai dit: "Vous savez, si j'avais cent millions de dollars empil√©s l√† et que j'aie un petit bouton ici, de sorte qu'en appuyant sur ce bouton je perdais mes cent millions de dollars, mais que pendant une heure je parvenais √† parler de nouveau avec mon vieux p√®re qui est d√©j√† mort, en tant que mortel, que ferais-je?" Sans h√©sitation, j'appuierais sur le bouton. Je donnerais cent millions de dollars, ce matin, pour que mon p√®re s'asseye dans cette chaise pendant que j'enseigne cette le√ßon. Cependant, que vaut l'argent? Une √Ęme ne vaut-elle pas plus que l'argent? Voyez-vous? Maman, te rappelles-tu lorsque j'avais cette vieille petite Ford, mod√®le-T, la vieille petite voiture, mod√®le 1926? Comme j'astiquais cette auto! Je n'√©tais qu'un gosse d'environ seize ans, dix-sept ans. Et j'√©tais un p√©cheur en ce temps-l√†. Et parfois... Je travaillais avec M. Ginther l√†-bas. Et je...
E-9 Apr√®s dimanche apr√®s-midi... dimanche matin, je me mettais en-dessous pour astiquer toutes les petites pi√®ces et autres du compresseur d'air et je le nettoyais compl√®tement. Dimanche apr√®s-midi, j'astiquais cette vieille petite Ford, au point qu'on avait l'impression que la peinture allait presque s'enlever. Qu'en serait-il, ce matin, si j'essayais de retrouver une seule pi√®ce de cette Ford? Qu'en serait-il si j'essayais de retrouver l'un de ces accessoires venant de ce compresseur d'air? Au moment m√™me o√Ļ j'astiquais ma Ford, j'aurais pu gagner des √Ęmes. Je me demande o√Ļ est la valeur. Les dimanches matin, je travaillais l√†-bas, tant qu'on me lib√©rait. J'ai appr√©ci√© cela, parce que j'√©tais endett√©. Et je... Mais o√Ļ - o√Ļ cela m'a-t-il amen√©? Quel en a √©t√© le gain? Fr√®re Ledford, qu'en serait-il si quelqu'un venait vers vous et vers moi, et vers fr√®re Neville, ce matin, vers nous tous ici pr√©sents, nous trois plut√īt, et disait: "Pasteurs, je vais vous remettre √† chacun un million de dollars"? Quelqu'un de for - de fortun√© qui le ferait... Et je dirais: "Eh bien, Fr√®re Ledford, Fr√®re Neville, je vais vous dire ce que nous allons faire. Allons chercher tous les pauvres que nous pouvons trouver. Faisons que chaque petit foyer soit heureux, en procurant des v√™tements aux petits enfants, en remboursant l'emprunt logement, ou en achetant ce petit endroit. Ainsi, nous ne le manquerions point. Un million de dollars √† chacun! Eh bien, les int√©r√™ts qui en proviendraient, nous en prendrions soin autant que possible, en les investissant dans quelque activit√© rentable ou quelque chose de ce genre. Et que ferions-nous ensuite? Ce serait formidable. Ce... on ne le dirait √† personne. Nos cŇďurs seraient satisfaits. Mais, maintenant, d'ici cent ans... Fr√®res, il faudrait un miracle de Dieu, si nous sommes encore en vie d'ici cent ans, vous le savez bien. Eh bien, nous serions dans l'Eternit√©. A quoi aura servi ce million de dollars, ou toute la nourriture qu'on aura donn√©e aux pauvres et les autres choses que nous aurions faites ? Voyez-vous? Cela ne vaudrait pas grand-chose. Si j'avais un milliard, ce matin, quel bien cela nous ferait-il apr√®s que nous serons partis?
E-10 Mais permettez-moi de vous dire quelque chose. Nous n'avons pas cet argent. Vous √™tes des gens pauvres; nous le sommes tous. C'est vrai. En tant que ministres, nous vivons des aum√īnes des gens. Mais, fr√®re, en Afrique, un seul petit gar√ßon noir d'√† peu pr√®s cette taille, ou une prostitu√©e de rue l√† √† Louisville, une seule √Ęme de sauv√©e, dans l'Eternit√©, lorsque cette √©toile brillera l√†, notre nom y sera attach√©. Voil√† votre valeur. Il ne s'agit pas du nombre de biens que vous poss√©dez, de ce que vous d√©sirez. Il s'agit de ce que vous pouvez faire pour contribuer au salut des √Ęmes pour Christ J√©sus. Notre argent dispara√ģtra.
E-11 Eh bien, je faisais reluire cette vieille petite Ford. Mais ce matin, il y a là au garage une Cadillac qu'on m'a donnée. Mais l'un de ces jours, cette Cadillac deviendra ce qu'est devenue la Ford. Elle ne sera plus là. Mais Dieu sera toujours le même.
E-12 Mais si je parviens √† sauver une √Ęme pour Christ, fr√®re, tant qu'il y aura une √©ternit√©, la gloire de Dieu reposera sur cette √Ęme. Qu'est-ce que donc une valeur, de toute fa√ßon? A quoi cela vous profitera-t-il au moment o√Ļ il y aura une lutte dans votre gorge, et que le m√©decin verra votre pouls faiblir? A quoi serviront tout l'argent et toute la popularit√©? Que les gens vous tapotent sur le dos ou que vous deveniez une personne importante, √† quoi cela vous avance-t-il? A rien du tout. Cela dispara√ģt, et √ßa reste ici sur terre. Mais pour une √Ęme de sauv√©e, vous verrez votre nom rattach√© √† cela, tant que l'√©toile du matin scintillera dans...?... Sauvons donc les √Ęmes, mes fr√®res. Chaque personne, vous les m√©nag√®res, vous n'avez pas besoin d'√™tre pr√©dicateur; faites quelque chose pour la gloire de Dieu. Rappelez-vous, ce sont les choses √©ternelles qui durent √† toujours, et, c'est sauver les √Ęmes. Que cela soit la premi√®re chose de tout votre travail, de toutes vos id√©es et de tous vos motifs.
E-13 Hier, je me tenais pr√®s d'une m√®re, je tenais sa main, j'avais mon bras autour d'elle; son menton tremblait. Et son fils √©tait l√†, mourant. Elle a dit: "Billy, je - j'ai br√Ľl√© sans cesse d'envie de te voir revenir au Tabernacle." Je lui ai dit: "SŇďur Ferguson, je - j'aurais bien voulu revenir." Elle a dit... J'ai dit: "Eh bien, √©coutez, sŇďur. Oh! je pourrais peut-√™tre avoir cinquante √Ęmes de sauv√©es ici au Tabernacle (ce qui serait une bonne moisson pour une ann√©e), je peux en avoir cent mille de sauv√©s dans une autre r√©gion." Voyez-vous? Lorsque j'entrerai dans la Gloire, je n'aimerais pas... Dieu m'a sauv√©. Il m'a d√©j√† sauv√©. C'est r√©gl√©. Mais en fait, lorsque j'arriverai l√†, j'aimerais regarder partout et voir les √©toiles briller. Amen. J'aimerais voir quelque chose qui fait quelque chose. Si je - si j'√©tais mort et que j'eus √©t√© une personne importante, un pr√©sident comme Lincoln, ou quelqu'un de ce rang, on b√Ętirait en m√©moire de moi un grand m√©morial; mais un jour, cela n'existerait plus. Mais pour une √Ęme de sauv√©e, dans la gloire, votre nom y sera rattach√© tant qu'il y aura une √©ternit√©.
E-14 Eh bien, prions maintenant. Notre P√®re c√©leste, nous venons en toute humilit√© aupr√®s de Toi ce matin. √Ē Dieu! je suis heureux d'√™tre conscient depuis environ vingt-cinq ans, que - que le bonheur ne consiste pas dans les biens de ce monde. Le bonheur consiste dans les choses √©ternelles. C'est ce qui nous rend heureux dans nos √Ęmes. Et, combien je Te rends gr√Ęces ce matin! Combien je Te suis reconnaissant pour Ton salut et Ta gr√Ęce, qui m'ont permis, Seigneur, de voir pr√®s d'un million d'√Ęmes agenouill√©es √† l'autel. √Ē Dieu! un glorieux jour, lorsque je serai pass√© de l'autre c√īt√©, j'esp√®re les voir tous l√†, brillant comme les √©toiles. Chacun de mes fr√®res et chacune de mes sŇďurs qui sont ici ce matin sent la m√™me chose. Ils auront particip√© √† cela, Seigneur, par leurs pri√®res, leurs supplications, et en s'attachant √† Dieu, en priant, en parlant aux autres, et en exaltant les choses de Dieu. Et nous esp√©rons aujourd'hui, √ī Dieu! que s'il y a quelqu'un ici, qui n'est pas tout √† fait √† sa place, ou qui n'a pas encore accept√© Christ comme il le devrait, que ceci soit le jour o√Ļ sa d√©cision immortelle et √©ternelle sera prise pour Te servir. Accorde-le, P√®re. Puisse chaque chr√©tien, ici pr√©sent, puisse son cŇďur br√Ľler au-dedans de lui d'aller quelque part, le long des haies et dans les chemins, faire entrer les √Ęmes perdues, peu importe combien cela est infime. Ils peuvent faire entrer une √Ęme qui pourrait en faire entrer un million par la suite. Nous ne savons pas ce que nous faisons, jusqu'√† ce que, parfois, ces petites m√®res se posent des questions, Seigneur. Mais elles ne sont pas du tout conscientes de ce dont elles parlent, lorsqu'elles s'adressent √† un jeune, ou √† un vieux, ou quelque chose de ce genre concernant leur √Ęme. Accorde-le, Seigneur.
E-15 Maintenant, entre dans la Parole, Seigneur; Tu es dans la Parole. Et donne-nous la foi pour vivifier la Parole et pour La mettre en action aujourd'hui, dans nos vies et dans nos êtres. Car nous le demandons en Son Nom et pour Sa gloire. Amen.
E-16 Je ne sais pas tr√®s bien si c'√©tait Dwight Moody; je crois que c'√©tait lui, le cordonnier de Boston. Un jour, une petite femme, dans les premiers jours des m√©thodistes, a voulu faire quelque chose pour le Seigneur. Ainsi, elle travaillait comme lavandi√®re et a fait des √©conomies pour avoir un dollar et demi, je crois, afin d'inviter un vieux pr√©dicateur √† venir pr√™cher pour elle. Et elle a d√Ľ louer une √©curie de chevaux de louage, √† 25 cents ou √† peu pr√®s cela, pour cette soir√©e-l√†. Elle a nettoy√© l'√©curie et elle y a plac√©, en guise d'autel, le - un petit banc qui lui servait de planche √† laver. Et, c'est juste pour vous montrer √† vous, les m√©nag√®res, combien c'est simple maintenant... Vous direz: "Oh! Fr√®re Branham, si je pouvais pr√™cher!" Ce n'est pas ce qu'il vous faut faire. Simplement vous... Votre t√©moignage, votre influence, votre vie... Et elle avait pris des trait√©s et est all√©e au coin de la rue et a fait la publicit√© pour la r√©union en distribuant ces trait√©s. Chaque fois que quelqu'un en recevait, il jetait cela par terre, disant: "Esp√®ce de saint exalt√©! Esp√®ce de fanatique!" Et il continuait son chemin. Voyez-vous?
E-17 Un pauvre petit gar√ßon, v√™tu d'un pantalon en lambeaux passa par-l√†, les bretelles de son p√®re aux √©paules, avec les cheveux qui lui tombaient sur le visage. Il lui dit: "Madame, que distribuez-vous?" Elle r√©pondit: "Un trait√©, fiston." Elle le lui tendit, comme cela. Il regarda cela et dit: "Je ne sais pas lire." Elle lui dit : "Eh bien, √ßa annonce une r√©union pour ce soir, ici." "Oh! dit-il, c'est vrai? Est-ce que √ßa vous g√™nerait si je venais?" Elle lui dit : "Tu veux venir? Il faut que tu viennes, ch√©ri, si c'est possible." "√áa va, je viendrai." Ce soir-l√†, apr√®s tous les efforts qu'elle avait fournis, elle √©tait fatigu√©e. Le vieux et fid√®le pr√©dicateur vint, passa √† la chaire et pria. Ils chant√®rent un cantique, lui et la dame; et elle s'assit l√†, en tant que son auditoire. Quelques instants apr√®s, ce petit enfant d√©guenill√© se pr√©senta l√† √† la porte, chancelant, les cheveux lui tombant sur le visage. Savez-vous qui c'√©tait? Dwight Moody. Ce soir-l√†, il s'agenouilla √† l'autel; il a envoy√© un million d'√Ęmes √† Dieu. Voyez-vous? Vous ne comprenez pas ce que vous faites. Dites un petit mot pour J√©sus. T√©moignez, chantez, ou priez. Et comme du pain sur l'eau, cela vous reviendra un jour. C'est vrai. Tr√®s bien. Souvenez-vous-en donc, ne soyez pas n√©gligents, ne soyez pas n√©gligents; gagnez quelques √Ęmes! Quoi que vous fassiez, gagnez des √Ęmes.
E-18 Je - je suis heureux de voir les n√ītres ici, ce matin; aucun d'eux ne vit dans la pauvret√©, autant que je sache; tous portent de bons v√™tements, et vous √™tes propres; des gens qui, √† les voir, sont intelligents. Je suis tr√®s reconnaissant √† Dieu de savoir que vous √™tes ainsi. Autrefois, je venais ici, mes amis, pendant la p√©riode de la crise, lorsque je pr√™chais en salopette. Et vous faisiez des kilom√®tres √† pieds et... pour venir ici, traversant le pays, et vous n'aviez pas suffisamment √† manger. Et je le sais. C'est vrai. Je m'en souviens. Dieu nous a b√©nis, et nous Lui sommes reconnaissants, voyez? Mais ce matin (voyez?), combien vous paraissez diff√©rents ce matin! J'en suis reconnaissant; mais ne laissez jamais cela vous arr√™ter. Souvenez-vous d'o√Ļ cela est venu : du Ciel. Et, gagnez une √Ęme; cela durera √† jamais l√†-bas. Et peut-√™tre que la majorit√© parmi vous a probablement un petit compte bancaire quelque part. Je suis heureux pour cela, et puisse Dieu b√©nir cela tr√®s richement. Mais que cela ne vous emp√™che pas de gagner une √Ęme. C'est vrai. Mettez les √Ęmes en premier.
E-19 Maintenant, je pensais peut-√™tre √†... J'ai demand√© √† fr√®re Neville, ou plut√īt... Vous n'avez pas de le√ßon de l'√©cole du dimanche, ainsi nous allons simplement donner un enseignement en partant de n'importe quel passage, quelque part dans la Bible. Et ce matin, en venant, avant d'entrer dans la salle, je pensais enseigner sur le Livre de l'Apocalypse. Alors je me suis rappel√© qu'une √©mission de radio fait passer une - une s√©rie d'enseignements sur le Livre de l'Apocalypse. Charles Fuller, je pense, est en train de parcourir un livre. Et fr√®re Fuller lui-m√™me est un "typologue". Et je craignais qu'on ne puisse en quelque sorte conna√ģtre d'interf√©rence l√†-dessus, et vous avez d√©j√† entendu une partie de cela.
E-20 Ainsi donc, je me suis dit que nous pouvions prendre le Livre des H√©breux comme un bon... Combien aiment le Livre des H√©breux? Oh! il est merveilleux [Espace vide sur la bande. - N.D.E.]... de ce ... Allons au chapitre 10. Je pense que c'est un beau chapitre. Je ne sais pas si j'ai d√©j√† enseign√© l√†-dessus; j'ai probablement enseign√© une partie de ce chapitre ici. Je prends g√©n√©ralement deux ou trois versets, et ensuite, c'est r√©gl√©, et nous nous lan√ßons dans la Bible. Vous savez, parfois, lorsque je viens en vacances, je d√©sire tr√®s ardemment avoir encore un temps o√Ļ je pourrais rester au tabernacle, ou quelque part ici pour avoir juste une s√©rie d'enseignements, comme nous en avions l'habitude, en prenant la Bible, en prenant par exemple un Livre, et on parcourait tout simplement de fond en comble les Ecritures comme cela. Cela place et √©tablit notre foi. Voil√† √† quoi servent ces le√ßons, c'est pour √©tablir notre foi. Maintenant, au chapitre 10 des H√©breux... Je ne sais pourquoi, pendant que j'√©tais assis l√† √† l'int√©rieur, je suis juste tomb√© sur ce chapitre. Et nous aimerions lire √† partir d'ici, pour une petite le√ßon, et apporter un enseignement l√†-dessus. Si nous y allons d'ici, et si nous d√©couvrons que nous avons d√©j√† √©tudi√© cela auparavant, alors je vais... Nous passerons √† autre chose; ou le Seigneur nous conduira peut-√™tre vers autre chose.
E-21 Maintenant, n'oubliez pas les services de ce soir, ici au tabernacle. Le fr√®re va nous pr√™cher ce soir. Et si vous avez des amis l√† dans les parages de New Albany, nous pr√™cherons un peu l√†-bas ce soir, chez fr√®re Matheny; et puis, le mercredi soir aussi. Et fr√®re Junior Jackson... Je l'ai entendu dire "Amen" il y a quelque temps, mais je n'ai pas pu du tout le rep√©rer. Mais il est dans le b√Ętiment. Et son tour, ce sera jeudi soir et - et je crois le dimanche soir aussi. O√Ļ es-tu, Junior? Je n'arrive pas √† te situer. Oh! Ce n'est pas √©tonnant; tu es assis derri√®re ce grand gaillard l√† au fond. Tu es... Comment ? Ta r√©union, est-ce le vendre... le dimanche soir aussi, c'est √ßa, Junior? [Fr√®re Jackson dit : "C'est √ßa." - N.D.E.] Le jeudi et le dimanche [C'est √ßa]. Tr√®s bien. Et ses r√©unions, c'est pour ce soir; et il sera l√† sur rue State Street √† New Albany. Au croisement de la rue State et un... ["Monroe"] Monroe. Fr√®re Ginther, vous remarquez bien que √ßa fait longtemps que j'ai relev√© les compteurs, ou fait des travaux de r√©paration. J'ai oubli√© toutes les rues. Mais il y a... J'aime toujours le m√™me Seigneur J√©sus qui √©tait avec nous √† ce moment-l√†, quand - qui m'a assist√© √† cette √©poque-l√†. Je le disais √† un fr√®re, il y a quelques instants. J'allais l√†, lorsque je relevais les compteurs, et je frappais √† la porte pour relever le compteur; et je sortais ma Bible pour La lire un petit moment, avant que la dame vienne √† la porte, quelque chose de ce genre.
E-22 Et je trouvais un vieux petit b√Ętiment vide (bien s√Ľr que vous ne pouvez plus en trouver aujourd'hui), une maison d'o√Ļ quelqu'un avait d√©m√©nag√©e. J'entrais l√† et j'allais au fond d'un hangar et je m'agenouillais et priais. Tout est parti de l√†. C'est ce qui avait √©tabli la chose l√† en regardant vers Lui. Eh bien, le Livre des H√©breux fait la - la d√©marcation entre la loi et la gr√Ęce. Combien savent que nous vivons par la gr√Ęce et non par la loi? Je crois que l'√©crivain, personne ne le conna√ģt exactement, mais cela semble plus √™tre Paul, au point que moi, j'aime appeler cela les √©crits de Paul. Et il s'adressait aux H√©breux. Eh bien, l'Evangile √©tait d√©j√† all√© vers les nations, parce que les Juifs L'avaient rejet√©. Et ils ont emmen√© l'Evangile chez les nations. Et maintenant, Paul en retour, a √©crit aux H√©breux, car beaucoup d'entre eux voulaient revenir sous la loi, observer la loi tout en continuant de croire en Christ.
E-23 Et, vous savez, cela existe encore aujourd'hui. Il y a des gens aujourd'hui qui essaient d'observer la loi de l'Ancien Testament, tout en √©tant toujours chr√©tiens, alors que l'un est tr√®s oppos√© √† l'autre. Si vous accomplissez une partie de la loi, vous √™tes oblig√© de l'accomplir dans sa totalit√©. Vous √™tes donc tenu, dit la Bible, √† accomplir toute la loi si donc vous en accomplissez une partie. Et puis, si vous observez la loi, tels que les sacrifices, le sabbat, les obligations, les repas, les ablutions et que sais-je encore, vous √™tes sous la loi. Mais nous, nous ne sommes pas sous la loi maintenant, nous sommes sous la gr√Ęce. Et Paul essaie de nous montrer que la loi √©tait une ombre. Maintenant, ici au commencement nous voyons cela. En effet, la loi qui poss√®de une ombre des biens √† venir, et non l'exacte repr√©sentation des choses, ne peut jamais, par les m√™mes sacrifices qu'on offre perp√©tuellement chaque ann√©e, amener l'assistant √† la perfection. Oh! la la! Cela ne pourrait-il pas faire l'objet d'un sermon, juste l√†? Voyez? Voyez? La loi √©tait donc une ombre des biens √† venir.
E-24 Passons ici, juste une minute. Prenez avec moi, je crois que c'est Apocalypse chapitre 12. Passons l√† juste pour quelque temps pour voir si nous ne pouvons pas prendre ne f√Ľt-ce qu'un petit quelque chose de bien juste l√† comme point de d√©part, en ayant √† l'esprit "l'ombre". Eh bien, lisons - lisons encore, maintenant, suivez avec votre Bible. Et un grand signe parut dans le ciel : une femme... (Que repr√©sente la femme dans la Bible? L'Eglise.)... une femme envelopp√©e du soleil (c'√©tait cela l'habit dont elle s'√©tait rev√™tue, voyez), la lune sous ses pieds, et une couronne de douze √©toiles sur sa t√™te. Elle √©tait enceinte et elle criait, √©tant en travail et dans les douleurs de l'enfantement. Remarquez, une femme √©tait apparue dans les cieux, dans la - la vision de Jean le r√©v√©lateur. Et la... Elle √©tait envelopp√©e du soleil. Et la lune √©tait sous ses pieds, et elle avait une couronne de douze √©toiles. Eh bien, qu'est-ce que cela symbolise? Les visions sont des symboles.
E-25 Eh bien, la femme, c'est l'église. Et l'église était... La lune était sous ses pieds. En d'autres termes, la lune brillait toujours, mais la femme était au-dessus d'elle, parce qu'elle était déjà enceinte. Elle était en travail. Et la lune disparaissait, mais le soleil brillait. Maintenant, la lune est... Ce qui fait briller la lune, c'est le soleil qui brille sur elle. Elle n'est qu'une ombre du soleil. Et par conséquent, le temps de la lune s'était déjà écoulé, et le soleil était en train de se lever. La femme n'était pas enveloppée de la lune. Elle était enveloppée du soleil; c'était la naissance d'une église de l'Evangile. La vieille église orthodoxe...
E-26 Eh bien, vous direz : "Eh bien, √©tait-ce l'√©glise orthodoxe?" Oui. J√©sus √©tait premi√®rement venu chez les Juifs, pas chez les Gentils. Voyez-vous? Il - Il a ordonn√© √† Ses disciples de ne point se rendre chez un Gentil. Il a dit qu'"Il est venu chez les Siens, et les Siens ne L'ont point re√ßu." Observez. Il leur a dit, lorsqu'Il leur avait donn√© la commission, au chapitre 10 de Saint Matthieu, Il leur a dit : "N'allez pas vers les pa√Įens, mais allez plut√īt vers les brebis perdues d'Isra√ęl. Et quand vous partirez, pr√™chez, disant que le Royaume des Cieux est proche. (Voyez-vous?) N'entrez pas dans les villes de la Samarie ni ailleurs, mais allez premi√®rement vers les brebis perdues d'Isra√ęl." C'est la raison pour laquelle le glorieux soleil brillait autour de la femme. Et elle avait des douleurs de l'enfantement, elle √©tait en travail, pour donner naissance √† cet Enfant... Et elle enfanta un fils qui doit pa√ģtre toutes les nations avec une verge de fer. ... et le dragon (Rome) se tint √† c√īt√© de la femme, pour d√©vorer l'enfant aussit√īt qu'elle aurait enfant√©. Et Rome a effectivement pers√©cut√© cet Enfant. Ils ont envoy√© tuer tous les enfants, √† partir de deux ans jusqu'au-dessus, ou plut√īt √† partir de deux ans jusqu'en-dessous, afin qu'ils puissent tuer Christ, et L'attraper selon l'ordre donn√© par H√©rode. Mais l'Enfant de cette femme fut enlev√© vers Dieu, √©tant ressuscit√©, Il fut enlev√© vers Dieu et est assis √† la droite de Dieu. Maintenant, cela mettrait en pi√®ces toute cette doctrine sur "l'Enfant m√Ęle", n'est-ce pas? Voyez-vous?
E-27 Mais maintenant, "la loi (H√©breux 10 encore) poss√®de une ombre des biens √† venir, et non l'exacte repr√©sentation", mais plut√īt l'ombre... Eh bien, l'autre soir, je discutais avec quelqu'un de tr√®s brave sur la doctrine du Mill√©nium. J'ai dit: "Moi, je crois au Mill√©nium parce qu'il y a beaucoup d'ombres de l'Ancien Testament qui montrent qu'il y aura un Mill√©nium. Il doit y En avoir un. Il y a beaucoup d'ombres √† ce sujet!" Il a demand√©: "L'Eglise passera-t-Elle par la tribulation?" J'ai r√©pondu: "Non. L'Eglise ne peut pas passer par la tribulation, Elle doit s'en aller avant la tribulation. Il y a beaucoup d'ombres √† ce sujet." Ecoutez, en effet, No√© au commencement... No√©... Tout l'Ancien testament, toute la loi, √©tait une ombre des biens √† venir. Maintenant, avant que la p√©riode de tribulation ne survienne, d'abord...
E-28 H√©noc... le... Mais - No√©, No√© √©tait le type de ceux qui √©taient transport√©s, comme la vierge endormie; mais H√©noc a √©t√© enlev√© avant que la tribulation ne survienne. "Et H√©noc fut enlev√© et ne parut plus parce que Dieu l'avait enlev√©", le type du d√©part - du d√©part de l'Eglise. Et No√© l'observait. Lorsqu'il a vu H√©noc partir, il a su qu'il √©tait temps d'entrer dans l'arche pour √©chapper √† la tribulation. La Bible dit qu'il y avait dix vierges qui all√®rent √† la rencontre de leur √©poux; et cinq d'entre elles √©taient sages, cinq √©taient folles. Et elles √©taient toutes des vierges, chacune d'elles. Mais cinq √©taient sages et avaient de l'huile dans leurs lampes. Et elles all√®rent √† la rencontre de l'√©poux. Et l'Epoux vint et celles qui avaient de l'huile entr√®rent. Voyez, le ravissement, le d√©part avec l'Epoux. Mais celles qui √©taient rest√©es en arri√®re vinrent et voulurent aussi entrer, exactement comme les gens qui vinrent frapper √† la porte de l'arche disant : "No√©! Laisse-nous entrer". Mais Dieu avait ferm√© la porte. Non. Mon ami, l'un de ces jours, Dieu vous appellera pour la derni√®re fois. La porte entre la gr√Ęce et le jugement sera alors ferm√©e. Ne restez pas √† l'ext√©rieur. Entrez maintenant pendant que vous en avez la possibilit√©. Ne faites pas attention √† ce que dit le monde. Entrez en Christ. Car ceux qui sont en Christ, Dieu les ram√®nera avec Lui. Voyez-vous?
E-29 Ainsi, cette vierge sage √©tait donc partie dans la translation. Et qu'est-ce qui arriva √† celles qui vinrent frapper √† la porte? Qu'arriva-t-il? La Bible dit qu'elles furent jet√©es dans les t√©n√®bres du dehors, l√† o√Ļ il y avait des pleurs, des g√©missements et des grincements des dents. Isra√ęl, lorsque la p√©riode de tribulation s√©vissait en Egypte, rien n'avait jamais frapp√© l'Egypte - les Isra√©lites, parce qu'ils √©taient au lieu auquel Dieu avait pourvu, √† Gosen. Point de tribulations du tout. Voyez-vous? Les autres passaient par la tribulation, mais pas ceux-ci. Or, toutes ces choses √©tant des ombres, elles doivent √™tre des types de quelque chose. Et ensuite, au fur et √† mesure que nous voyons la Venue du Seigneur, nous voyons comment les gens ont march√© √† l'√©poque et nous voyons que les gens √©taient devenus emport√©s, enfl√©s d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu. Il en est de m√™me aujourd'hui. Les hommes marchent selon leurs propres passions impies. La chose est devenue... Excusez-moi ces termes, mes sŇďurs. Mais on est arriv√© au point o√Ļ la v√©ritable pudeur est pratiquement devenue une chose d√©mod√©e parmi les gens.
E-30 Hier, √† l'H√īpital saint Edward, j'ai entendu l√† un m√©decin tailler en pi√®ces une fille. Il a gravi les marches l√† o√Ļ je pouvais lui serrer la main; tout le monde dans l'h√īpital √©coutait et regardait. Il y avait une fille au fond qui portait cette esp√®ce de petits v√™tements impies, semblable aux petites culottes. Savez-vous ce que la Bible dit √† ce sujet? Elle dit que c'est une abomination aux yeux de Dieu pour une femme de porter le pantalon comme un homme. C'est vrai. Et voici qu'elle √©tait l√†. Eh bien, le m√©decin a dit... un petit homme infirme. Je le connais, mais son nom m'√©chappe. Il a dit: "Tu veux me dire que la sŇďur t'a laiss√©e entrer dans cet h√īpital comme cela?" Il a ajout√©: "Eh bien, tu d√©shonores cet h√īpital. Sors d'ici." J'ai dit : "Mon gar√ßon, j'aimerais te serrer la main." Certainement. Il lui a dit: "Comment es-tu donc entr√©e par-devant? N'as-tu pas honte de toi-m√™me, en entrant ici v√™tue de la sorte?" Je me suis dit: "Oh! Fr√®re, c'est en ordre. Je ne suis pas... " Un homme qui a assez de courage pour appeler "juste" ce qui est juste, et "faux" ce qui est faux, sans regarder √† la personne... Voyez-vous?
E-31 Mais pour ce qui est de la pudeur, oh! puis-je... Vous me pardonnez, n'est-ce pas? J'aimerais m'arr√™ter sur ce point juste une minute. Maintenant, j'aimerais - peut-√™tre que je vais juste redresser ceci un peu, mon tr√®s cher ami. Ne pensez pas que fr√®re Branham essaie d'√™tre rude. Je ne le suis pas. J'essaie simplement de vous dire la v√©rit√©. Et je sais une chose, c'est que l√† dans la Gloire, un jour, si je vois que votre vie est g√Ęch√©e, sachant donc que c'est moi qui en ai √©t√© la cause, √©tant donn√© que je connaissais la V√©rit√© et que je n'avais pas pu L'annoncer...! Non, j'√īte la chose de mes √©paules pour la placer sur les v√ītres. Prenez votre d√©cision. Nos femmes qui s'habillent de la sorte ont un mauvais esprit. Voyez-vous? Il n'y a qu'une seule chose qui ait jamais agi de la sorte dans les Ecritures. C'√©tait le diable qui avait d√©shabill√© les gens. Ecoutez. Eh bien, je ne veux pas dire que vous √™tes immorale; ce n'est pas ce que je veux dire, ma ch√®re sŇďur. Mais vous suivez la tendance moderne, de telle sorte que vous... tout simplement, vous pensez que c'est bien parce que les autres le font. Et vous ne vous rendez pas compte que c'est le diable qui fait cela. Certainement, c'est √ßa. Vous n'√™tes pas populaire. Vous √™tes folle. Excusez-moi le terme. Eh bien, c'est vrai. Je veux dire que vous √™tes en train de...?... la chose loin de Dieu.
E-32 Oh! le Saint-Esprit de Dieu ne contestera pas toujours avec l'homme, ne voulant pas qu'aucun p√©risse, mais que tous arrivent √† la repentance. Ainsi, que Dieu nous donne le courage, en ce temps o√Ļ les pr√©dicateurs... Voici l√† o√Ļ la chose a commenc√©. La raison est que votre pasteur tol√®re cela √† l'estrade. C'est vrai. Vous devriez √™tre excommuni√©e. Si j'avais une √©glise, et que les femmes agissaient ainsi dans l'√©glise, elles seraient imm√©diatement ray√©es du registre de l'√©glise, eh oui! sur-le-champ. Elles ont besoin d'√™tre redress√©es. C'est vrai. Parfaitement. Dieu les tient pour responsables.
E-33 Mais, aujourd'hui... Je suis all√© √† Saint Joseph. Je fais constamment des visites dans ces h√īpitaux, pour des cas d'urgence. Je suis all√© l√† pour voir un petit enfant qui se mourait du cancer, ou d'un probl√®me de reins; on lui avait √īt√© un rein, juste un enfant de deux ou trois jours. Et combien le pauvre petit... Et j'ai remarqu√© que l√†, dans cet h√īpital catholique, les gens √©taient tr√®s gentils et tr√®s g√©n√©reux. Je suis all√© √† un h√īpital protestant. Il y avait l√† une dame qui √©tait mourante, et je suis all√© l√† pour lui imposer les mains. L'aum√īnier s'est lev√© brusquement et a dit... Et je lui ai fait comprendre que j'√©tais de la m√™me d√©nomination que lui. Il a dit : "Ha ha! Ne - ne - ne - ne le faites pas! Ne le faites pas. Ne lui imposez pas la main." Je lui ai dit : " La Bible dit..." "Ho! Sortez!" Il a dit : "Cette affaire ne sert √† rien. Cette... nous ne voulons pas que vous imposiez les mains √† un malade ici." Voyez-vous ce que c'est? Et voil√† pourquoi l'Eglise catholique est en train de les engloutir par milliers. C'est vrai. C'est parce que les protestants ne sont pas all√©s assez en profondeur en Dieu pour acqu√©rir une exp√©rience qui permet de savoir ce que c'est que le vrai et sinc√®re salut √† l'ancienne mode, la Puissance de Dieu. Voil√† votre classe m√©diocre. Voil√† votre classe remplie, celle qui attend la Venue du Seigneur. Amen. Voil√†.
E-34 Remarquez. "La loi qui possède une ombre..." Toutes ces choses que nous voyons maintenant sont des ombres; c'étaient des ombres. Et maintenant, elles deviennent réelles. Juste comme un arbre qui pousse, puis il devient une branche; ensuite, il atteint la maturité pour produire la même espèce de semence que celle qui était allée en terre. Toutes ces choses viennent de la Genèse. Et, aujourd'hui...
E-35 "Eh bien, toutefois, ces adorateurs, qui venaient sous l'ombre, ne pouvaient néanmoins jamais être amenés à la perfection." Attardons-nous là sur ce mot. Jamais... qu'ils offraient perpétuellement chaque année amener l'assistant à la perfection. J'aimerais que vous... N'avez-vous pas souvent entendu les gens dire: "Oh! nul n'est parfait"? C'est vrai; vous ne pouvez pas être parfait aux yeux de votre prochain. Pourtant, vous devez être parfaits, sinon vous n'irez jamais au Ciel. C'est vrai. La Bible dit, Jésus disait dans Matthieu, dans les béatitudes, Il a dit : "Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait." Vous devez donc être tout aussi parfaits que Dieu, sinon vous êtes perdus. Comment allez-vous donc y arriver? Voyez-vous? Eh bien, une petite faute et vous êtes perdu; un petit rien et c'en est fini de vous; car, rien ne peut entrer dans ces lieux-là, si ce n'est la perfection.
E-36 Autrefois, Dieu avait plac√© Satan l√† comme un ange; en fait, il l'√©tait, le fils du matin. Et ce dernier prit les bonnes choses de Dieu et les pervertit en mal. Dieu est s√Ľr que rien n'entrera l√† qui r√©p√©tera cela. Voyez-vous? Maintenant, vous devez donc √™tre parfaits. J√©sus a dit : "Soyez donc parfaits comme votre P√®re c√©leste est parfait." Bon, comment allez-vous l'√™tre alors que vous p√©chez continuellement, alors que vous faites continuellement le mal? Maintenant, ceci va d√©s√©quilibrer un peu les l√©galistes. Mais remarquez, ce n'est pas ce que vous, vous faites qui compte; c'est ce que Dieu a fait qui compte. Ce n'est pas ce que vous, vous faites; c'est ce que Lui a fait. Voyez-vous? Vous ne pouvez pas √™tre parfait, vous ne pouvez l'√™tre par vous-m√™me. Mais, en Christ, vous √™tes parfait. Vous ne comptez pas sur vos propres bonnes Ňďuvres, ni sur votre propre √©glise, celle dont vous √™tes membre, mais vous comptez sur le Sang vers√© du Seigneur J√©sus. Voil√†! C'est cela qui vous rend parfait. Voil√† l'ancre de votre foi.
E-37 Et puis, c'est pareil pour la gu√©rison divine. Je ne me fie pas √† ce que je sens. Si je le faisais, je serais au lit ce matin. Mais je compte sur l'Ňďuvre que Lui a accomplie. Il l'a dit; Il l'a promis; je crois cela. Voyez-vous? C'est cela. "Soyez donc parfaits." Maintenant, oh! puissions-nous juste nous pencher un peu d'un c√īt√©; quelque chose qui est √©crit dans mon cŇďur. Permettez-moi de vous poser une question. Nous vivons au jour du jugement maintenant, pas le grand Jugement, mais l'appel √† sortir adress√© √† l'Eglise. Croyez-vous cela? [L'assembl√©e r√©pond : "Amen." - N.D.E.] Nous vivons aux jours de la s√©gr√©gation. Il y a une...?... une s√©gr√©gation raciale qui essaie de se manifester dans le pays. C'est insens√©. Mais il y a un v√©ritable temps de s√©paration : le juste d'avec le faux. Dieu s√©pare Son peuple, Il l'appelle √† sortir. Savez-vous que le mot m√™me "√©glise" signifie "ceux qui ont √©t√© isol√©s, appel√©s √† sortir, s√©par√©s"? Amen. "Sortez du milieu d'eux, dit la Bible, ne participez point √† leur p√©ch√© ni √† leur souillure. Et Je vous accueillerai. Et vous serez pour Moi des fils et des filles, et Je serai votre Dieu. Sortez!" C'est un temps de s√©paration. "D'autant plus que vous voyez s'approcher ce jour...
E-38 L'√©glise qui, autrefois, essayait de marcher, est devenue une d√©nomination, et maintenant elle est devenue une tr√®s grande conglom√©ration o√Ļ l'on vit comme le monde. Voyez-vous? Exactement ce que la Bible dit qu'ils ont fait dans l'Ancien Testament, c'est ce que beaucoup d'entre eux ont fait. Dieu les avait appel√©s √† sortir, Il leur avait montr√© des miracles et des prodiges. Mais toute cette g√©n√©ration p√©rit dans le d√©sert, apr√®s qu'ils eurent vu des miracles, apr√®s que Dieu eut accompli des miracles pour eux, et apr√®s qu'ils eurent vu la Gloire de Dieu. Mais, dans leurs cŇďurs, ils √©taient incr√©dules, ils murmuraient contre Dieu, des geignards. Dieu a simplement dit: "S√©pare-toi, Mo√Įse." Et Il a commenc√© une nouvelle g√©n√©ration qu'Il a fait entrer dans la terre promise.
E-39 Remarquez bien. Combien sont chr√©tiens ici, ce matin? Voudriez-vous lever la main ? Levez simplement la main pour dire: "Je suis chr√©tien." Dieu soit lou√© comme vous √™tes chr√©tien. Comment √™tes-vous devenu chr√©tien? Parce que vous avez dit: "Je - je veux devenir un chr√©tien"? Parce que vous avez cherch√© Dieu avec larmes? C'est parce que Dieu, par gr√Ęce, vous a appel√©. [L'assembl√©e r√©pond: "Amen." - N.D.E.] C'est vrai. Ce n'est pas parce que vous, vous L'avez cherch√©; c'est parce que Lui, vous a cherch√©. Maintenant, si vous remarquez bien, du c√īt√© des baptistes, ou des presbyt√©riens, ou du c√īt√© de la foi des Arminiens, ils se rel√Ęchent tous. Ils disent : "Eh bien, si Dieu m'a appel√© (all√©luia!), alors, je suis tranquille. Je ferai tout ce que je veux." Cela montre que vous n'avez pas la chose et que vous n'avez pas √©t√© appel√©. C'est vrai. Si Dieu vous appelle, vous L'aimerez d'un tel amour divin que les choses du monde seront mortes pour vous. C'est vrai. Le jeune homme qui est assis l√† derri√®re faisant les enregistrements maintenant, m'a pos√© la question lorsque j'entrais; c'est l'un de mes fr√®res, M. Mercier. Et il enregistre les Messages et les r√©unions, avec ses partenaires; Leo et - et Gene qui sont l√† derri√®re... Lorsque j'entrais ce matin, Leo m'a pos√© la question, disant: "Fr√®re Branham, qu'est-ce qui vient premi√®rement; est-ce la foi qui produit l'amour ou c'est l'amour qui produit la foi?"
E-40 Je lui ai r√©pondu: "C'est l'amour qui produit la foi. Et non la foi, l'amour. Vous devez premi√®rement aimer avant que vous ne puissiez avoir la foi." Ainsi, si vous dites que vous avez la foi et que vous n'aimiez pas Dieu d'un amour divin, votre foi est vaine. Voyez-vous? Vous devez aimer Dieu. Par cons√©quent, vous pourriez adh√©rer √† toutes les √©glises du pays, faire tout ce que vous voulez, faire toutes les confessions que vous voulez; mais si dans votre cŇďur vous n'√©prouvez pas pour Dieu un v√©ritable amour authentique, venant du Saint-Esprit par la nouvelle naissance, votre foi est vaine. Peu importe combien vous confessez que vous croyez en Dieu, cela n'a rien √† voir avec la chose. Il faut que √ßa soit une naissance dans le cŇďur de l'homme, alors vous avez la Vie √©ternelle, vous ne pouvez jamais √™tre s√©par√© de Dieu. Maintenant, si nous avions le temps, comme beaucoup d'entre vous n'ont pas de Bibles; mais dans ce Livre d'Apocalypse... Ecoutez maintenant. R√©fl√©chissez, et ouvrez votre cŇďur. J'aimerais dire quelque chose ici maintenant. Je veux que vous √©coutiez attentivement, pendant que le Saint-Esprit est l√†.
E-41 La Bible dit, dans Apocalypse, que l'antichrist viendrait dans le dernier jour et qu'il serait tr√®s rude. Et dans Saint Matthieu aussi, au chapitre 24, J√©sus, lorsqu'Il parlait, a dit que quand l'antichrist viendrait, il - il serait si proche, si semblable √† la v√©ritable Ňďuvre de Dieu qu'il s√©duirait m√™me les Elus, si cela √©tait possible. Observez. "S√©duirait m√™me les Elus..." Les "Elus" [En anglais "Elect" - N.D.T.], d'o√Ļ cela vient-il? Du terme "qui est √©lu" [En anglais "Elected" - N.D.T.] "Il s√©duirait m√™me les Elus si cela √©tait possible." Voyez-vous? Mais cela n'est pas possible. Dieu soit lou√© pour cela! C'est impossible. C'est comme dans H√©breux au chapitre 6, Il a dit : "Car il est impossible que ceux qui ont √©t√© une fois √©clair√©s, qui ont pris part au Saint-Esprit, qui ont go√Ľt√© les dons c√©lestes et la puissance du monde √† venir et qui se sont d√©tourn√©s, soient renouvel√©s et amen√©s √† la repentance." C'est impossible. √áa ne peut pas se faire. C'est vrai. Cela peut √™tre imit√©. On peut avoir des pr√©tentions l√†-dessus. Les gens peuvent faire semblant d'√™tre ceci ou cela, et ils peuvent √™tre ballott√©s par n'importe quelle petite chose.
E-42 Mais un homme qui est n√© de l'Esprit de Dieu, il - il se dirige simplement vers l'Etoile du Nord. All√©luia! Et tout l'enfer ne l'√©branlera jamais. C'est vrai. Je ne dis pas qu'il ne commettra pas de fautes. Je ne dis pas qu'il ne glissera pas et qu'il ne tombera pas. C'est vrai. Mais aussit√īt qu'il se tiendra encore sur ses pieds, ses yeux seront fix√©s l√† sur l'Etoile, et il se remettra en route. Certainement. Elu. Maintenant, la Bible dit... Et je sais que c'est la Parole du Dieu vivant. C'est la Bible qui le dit. Suivez maintenant. Voyez-vous? "Et la b√™te et le faux proph√®te" (p-r-o-p-h-√®-t-e, singulier.), et la b√™te qui est une puissance, la trinit√© de l'enfer; juste comme la trinit√© de Dieu... Suivez maintenant. Et elle fit que tous, petits et grands (c'est-√†-dire les riches ou les pauvres), esclave ou libre, m√Ęle ou femelle, homme ou femme, enfant ou qui que ce soit... elle fit que tous, petits et grands, re√ßussent une marque sur leur front; et ils sont scell√©s dans le royaume des t√©n√®bres. Maintenant, il y a deux sceaux qui sont appos√©s aujourd'hui. Et vous ne savez pas exactement √† quel moment... Oh! fr√®re, laissez ceci p√©n√©trer tr√®s profond√©ment. Vous ne savez pas √† quel moment, vous qui √™tes √† la fronti√®re aujourd'hui, vous allez prendre votre derni√®re d√©cision. C'est vrai. Vous ne pouvez pas chanceler pendant tr√®s longtemps. "Mon Esprit ne contestera pas √† toujours avec l'homme." Ainsi, vous pouvez trottiner pendant quelque temps, mais : "Mon Esprit ne contestera pas √† toujours avec l'homme, qui est √† la fronti√®re."
E-43 Remarquez, la marque de la b√™te, c'est la marque d'une apostasie, le diable, les Ňďuvres du diable. J√©sus a-t-Il dit: "Par leur appartenance √† l'√©glise"? [L'assembl√©e r√©pond: "Non." -N.D.E.] "Par leur th√©ologie"? ["Non."] "Par leur exp√©rience du s√©minaire"? ["Non."] "Vous les reconna√ģtrez √† leurs fruits." ["Amen."] Maintenant, les fruits du Saint-Esprit, c'est donc l'amour, la joie, la paix, la longanimit√©, la bont√©, l'amabilit√©, la patience, la douceur. Voil√† les fruits de l'Esprit. Et le fruit, c'est la marque du Saint-Esprit, montrant que l'amour divin s'est ancr√© dans le cŇďur, et que les choses du monde sont mortes. Maintenant, la marque du diable, c'est l'imitation, les Ňďuvres, pas la gr√Ęce. Les Ňďuvres sont l'ombre des biens √† venir. L'hypocrisie, fr√©quenter l'√©glise, pr√©tendre √™tre chr√©tien, vivre comme le monde, avoir des affaires avec le monde, sortir et agir comme le monde. Et c'est vraiment si proche que tous les deux camps seront parfaitement semblables, cela s√©duirait m√™me les Elus Voici un membre d'√©glise qui fr√©quente r√©guli√®rement l'√©glise; quelqu'un de tr√®s brave, il fr√©quente l'√©glise, quelqu'un de bien, moralement bien. Mais pourtant, l√† tout au fond de son √™tre int√©rieur, il n'y a jamais eu une exp√©rience, comme quoi J√©sus y demeure. Regardez Esa√ľ et Jacob. Eh bien, Esa√ľ √©tait un gars deux fois meilleur que Jacob. Certainement qu'il l'√©tait. Mais Jacob poss√©dait une chose. Il avait re√ßu une juste r√©tribution. Il avait vu ce droit d'a√ģnesse, et le consid√©rait comme la chose la plus importante sur terre.
E-44 Et nous, aujourd'hui, nous d√©clarons que nous comptons sur le fait d'aller √† l'√©glise, d'entendre docteur Untel ou fr√®re Untel parler, faisant des choses semblables ou adh√©rant √† une bonne √©glise fr√©quent√©e par un groupe de gens bien, un bon r√©veil. Nous appelons cela faire quelque chose de bien. Ce n'est pas cela. Dieu regarde le cŇďur. Et, dans son cŇďur, Jacob ne se souciait pas des circonstances, il avait un ferme objectif , c'√©tait celui d'obtenir ce droit d'a√ģnesse. C'est √ßa un v√©ritable croyant aujourd'hui. Que le monde vous qualifie de tous les noms qu'il veut; qu'il dise que vous √™tes un fanatique s'il le veut. On a appel√© J√©sus Belz√©bul. "Combien plus vous traiteront-ils de tous les noms", a-t-Il dit. "Heureux serez-vous lorsque les hommes vous pers√©cuteront, diront faussement toute sorte de mal √† votre sujet, √† cause de Moi. R√©jouissez-vous et soyez dans l'all√©gresse car votre r√©compense sera grande dans le Ciel, car c'est ainsi qu'ils ont pers√©cut√© les proph√®tes avant vous." Voyez-vous cela? Eh bien, qu'est-ce donc le Sceau de Dieu? Eph√©siens 4.30 dit: "N'attristez pas le Saint-Esprit." Le quoi? Eph√©siens 4.30, vous qui notez cela. "N'attristez pas le Saint-Esprit."
E-45 Eh bien, je sais que certains disent que c'est ceci ou cela, mais quand... Peu importe. La Bible dit: "Que la parole de tout homme soit tenue pour mensonge, et la Mienne pour vraie." Certains disent que l'observance des jours, c'est √ßa la marque ; d'autres disent que faire ceci, c'est √ßa la marque ; et d'autres disent qu'√™tre t√©moin de ceci, c'est √ßa la marque. Mais la Bible dit: "N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu par Lequel vous avez √©t√© scell√© jusqu'au jour de votre r√©demption". Jusqu'√† quand? Jusqu'au jour de votre r√©demption. Comment cela se peut-il? Dieu pourrait-Il commettre une erreur? Pourrait-Il donner le Saint-Esprit √† un homme, Lui qui est Infini, Lui qui conna√ģt la fin depuis le commencement, pourrait-Il donner le Saint-Esprit √† un homme et lui promettre la Vie Eternelle, et ensuite Se retourner pour La lui √īter? Cela Le rendrait limit√© comme vous et moi, sujet aux erreurs. Mais, gr√Ęces soient rendues √† Dieu, notre P√®re c√©leste ne commet pas d'erreur. Certainement. Il ne peut pas commettre une erreur. Depuis le commencement, Il √©tait infini; et Il le sera √† la fin. Il ne peut pas commettre d'erreur. Il est parfait.
E-46 Remarquez, maintenant, je vais encore retourner dans - dans H√©breux. Maintenant, "Soyez donc parfaits..." Eh bien, je vais donc faire un saut pour aller dans l'Apocalypse. "Et il fit que tous, grand, vieux, jeune, homme, femme, homme libre ou esclave, re√ßussent une marque sur leur front et sur leur main. Et il s√©duisit tous, except√© ceux dont les noms √©taient √©crits dans le Livre de Vie de l'Agneau." Il a tout s√©duit, toute la terre : les sectes religieuses, il a eu les soi-disant chr√©tiens ; il a s√©duit les membres d'√©glise ; il a s√©duit l'homme qui a une bonne morale ; il a s√©duit l'homme de bien ; il a s√©duit le soi-disant pr√©dicateur ; il a s√©duit le soi-disant Chr√©tien. Il a s√©duit tout le monde avec sa grande propagande, en disant : "Nous formons tous une grande √©glise, et nous devrions tous nous mettre ensemble, unir les avoirs du monde, l'√©glise et l'Etat, ce que sont... Nous mettrons fin √† toutes les guerres, pour toujours." Des milliers de m√®res, des millions d'entre elles diront: "Voil√† la chose qu'il nous faut." Observez d'o√Ļ cela vient, sŇďur. Regardez d'o√Ļ cela tire son origine. "Et il s√©duisit tous ceux dont les noms n'√©taient pas √©crits dans le Livre de Vie de l'Agneau."
E-47 Maintenant, √™tes-vous pr√™ts? Voici la chose. C'est un double canon et une forte charge. Ecoutez ceci. Maintenant, il s√©duisit tous ceux dont les noms n'√©taient pas √©crits dans le Livre de Vie de l'Agneau depuis qu'ils avaient adh√©r√© √† l'√©glise? Depuis le r√©veil? Leurs noms √©taient √©crits dans le Livre de Vie de l'Agneau lorsqu'ils sont entr√©s dans l'√©glise? Non. "Les noms ont √©t√© √©crits dans le Livre de Vie de l'Agneau depuis la fondation du monde!" Amen. √áa r√®gle la question. Saisissez-vous cela? Cela est pass√© inaper√ßu aux yeux des enseignants pendant des centaines d'ann√©es. Mais, √©coutez, le nom du chr√©tien n'√©tait pas √©crit dans le Livre de Vie de l'Agneau lorsque ce dernier est venu √† l'autel. La Bible dit que son nom f√Ľt √©crit dans le Livre de Vie de l'Agneau depuis la fondation du monde. "Nul ne peut venir √† Moi, si le P√®re ne l'attire. Et tout celui qui vient, Je lui donnerai la Vie Eternelle, et Je le ressusciterai aux derniers jours."
E-48 De quoi avons-nous peur? Ecoutez-moi, mon fr√®re d√©courag√©. La Bible dit que J√©sus √©tait l'Agneau de Dieu, immol√© avant la fondation du monde. Remarquez. Oh! la la! Combien cela met vos cŇďurs en feu! Combien cela vous donne de l'esp√©rance! Tout l√†-bas, avant la fondation du monde, lorsque Satan a amen√© la perversion. Dieu, √©tant infini, a parcouru du regard le cours du temps et a vu la fin. La prescience! S'Il ne conna√ģt pas toutes choses, vous avez un Dieu limit√©, vous avez fait de Lui un Dieu limit√© comme vous et moi. Mais, Dieu est illimit√©; la puissance de Dieu, la connaissance de Dieu, tout, il est l'Omnipotent. Bien avant la fondation du monde, lorsque Satan avait fait le mal, car Satan avait en t√™te ce qu'il allait faire, Dieu avait alors envisag√© comment Il pourrait contrecarrer cela. Amen. La Bible dit : "Au commencement √©tait la Parole (Saint Jean 1), et la Parole √©tait avec Dieu, et la Parole √©tait Dieu." Au commencement, lorsque le temps commen√ßa... Avant cela, c'√©tait l'√©ternit√©. C'est dans le temps, ce dont nous parlons. L'√©ternit√©, c'est comme un panorama. Cela ne - cela n'a pas de fin. C'est un cercle, qui continue toujours, toujours et toujours. C'est une roue sans fin, qui ne s'arr√™te jamais ou qui n'a jamais de fin.
E-49 Mais Satan y a fait une interruption, et il est descendu ici-bas et il a tout souill√©. Mais, Dieu a vu qu'il y aurait un espace de temps; et √©tant le Grand Infini, Il a regard√© la chose du commencement au commencement, Il baissa les yeux. Et au commencement, Il √©tait la Parole. Eh bien, une parole est une pens√©e exprim√©e. Dieu S'est mis √† penser. Comme Il a commenc√© √† voir chaque √™tre humain qui viendrait sur terre, chaque oiseau, chaque puce, chaque mouche... All√©luia! C'est ce qui fait de Lui le Dieu Tout-Puissant, le Dieu √©ternel, le Dieu toujours pr√©sent. C'est Lui que nous servons ce matin. Tout au commencement, quand Il vit qu'il y aurait des gens qui d√©sireraient √™tre sauv√©s, des gens qui auraient besoin d'√™tre sauv√©s, des gens qui seraient loyaux dans leur cŇďur; des gens qui voudraient √™tre sauv√©s, alors, Il dut prendre des dispositions pour leur salut, c'est vrai, sinon ils ne seraient jamais sauv√©s.
E-50 Et Il sait que tout ce qui est imparfait ne peut pas entrer au Ciel, ainsi Il doit préparer pour cela une voie vers la perfection. Amen. Comprenez-vous cela? [L'assemblée dit: "Amen." - N.D.E.] Alors, là-bas, Il a dit: "Je descendrai Moi-même dans le monde et Je me revêtirai de la chair humaine, et Je paierai le prix qui est exigé ici, et Je prendrai leur place. Et Je les rendrai parfaits, car Je les ferai entrer en Moi. Et Moi, Je suis parfait." Alors, lorsque Jésus a dit: "Soyez donc parfaits, comme ceux qui sont... Dieu est parfait..." Alors, il y avait là ce corps lacéré qui a été battu et meurtri à cause du péché, et chaque péché que le monde ait jamais eu ou puisse jamais avoir, a été placé sur Lui. Et il est le Corps que Jéhovah ressuscita là le dernier jour, le troisième jour après Sa mort. Et si nous sommes dans ce Corps-là, nous sommes tout aussi parfaits que le Corps. Amen. Vous y êtes. Comment entre-t-on dans ce Corps? Comment Y entre-t-on? La Bible dit dans Romains 8.1 : "Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ Jésus, qui marchent non selon la chair, mais selon l'Esprit." Ils ne se soucient pas de ce que dit le monde, ni de ce que quelqu'un d'autre dit, même pas de ce que leur famille dit. Ils marchent selon l'Esprit de Dieu, dans le parfait amour divin. Vous comprenez cela? Comment Y entre-t-on? En adhérant à l'église? Par une poignée de main? Par le baptême d'eau? Non, non.
E-51 I Corinthiens chapitre 12 dit: "Nous avons tous √©t√© baptis√©s dans un seul Esprit, pour former un seul Corps, et devenir membres de ce Corps-l√†." Et il ne s'agit donc pas de ce que moi j'ai fait, ni de ce que je suis, ni de qui j'√©tais, ni de rien √† ce sujet. Il s'agit de ce que Dieu a fait pour moi en Christ, et nous sommes rendus parfaits avec notre Sacrifice. Il ne commet pas d'erreur. Il ne vous ferait pas entrer si vous n'√©tiez pas digne. Il conna√ģt votre cŇďur. C'est vrai. Il conna√ģt ce que vous √™tes. Il conna√ģt vos motifs. Il conna√ģt ce que vous √™tes. Il y a des pi√®ges tout au long du chemin. Assur√©ment. Le diable vous am√®nera √† tr√©bucher. Et vous direz: "√Ē Dieu! je ne voulais pas faire cela. √Ē Dieu! Tu le sais." Vous √™tes n√©anmoins parfait parce qu'il y a un Sang parfait qui est offert pour vous, chaque jour, et un Sacrifice Sanglant qui est devant le Tr√īne du Dieu Tout-Puissant. C'est vrai. Eh bien, comment Y √™tes-vous entr√©? Dieu, par la prescience... Eh bien, Dieu a dit que J√©sus... Maintenant, m√©ditez bien cela. Ouvrez votre cŇďur. Ecoutez. La Bible dit que J√©sus √©tait l'Agneau immol√© depuis la... O√Ļ? Depuis fondation du monde, Il a √©t√© immol√©. Pourquoi? Dieu, le P√®re, lorsqu'Il a baiss√© Son regard et qu'Il a vu comment... J√©sus n'est point venu mourir par hasard. Il n'est point venu, disant: "Eh bien, peut-√™tre que quelqu'un aura piti√© en voyant comment Je mourrai et tout." Non, ce n'√©tait pas cela. Dieu ne dirige pas Ses affaires comme cela. Dieu dirige Ses affaires parfaitement. C'est vrai. Il connaissait parfaitement ce qui arriverait. C'est ainsi qu'Il pouvait pr√©dire les choses. Il conna√ģt parfaitement ce qu'Il... Il ne veut pas qu'aucun ne p√©risse. Ce n'est pas cela Sa volont√©, mais s'Il est infini, Il sait qui va p√©rir et qui ne va pas p√©rir. Par cons√©quent, vous pouvez √™tre s√Ľr. Si vous avez re√ßu Dieu et que vous √™tes rempli du Saint-Esprit, vous √™tes ancr√© jusqu'√† votre destination √©ternelle. Parfaitement. Voyez, Il conna√ģt les choses d'avance.
E-52 Maintenant, observez. La Bible dit que J√©sus, l'Agneau, √©tait immol√© avant que la fondation du monde ne f√Ľt jamais pos√©e! Oh! Je - je sais que je me comporte d'une fa√ßon bizarre par ici, mais je - je - je me sens merveilleusement bien. Ecoutez. Quoi? J√©sus a √©t√© immol√© avant m√™me que le monde e√Ľt le premier grain de poussi√®re. J√©sus √©tait d√©j√† immol√©. Pourquoi? C'est parce que Dieu... Voici la chose. Saisissez cela. Dieu, par la prescience, lorsqu'Il √©tait la Parole au commencement, Il a con√ßu une pens√©e. Maintenant, ce n'est qu'une pens√©e; alors lorsqu'Il a prononc√© cela et qu'Il a dit: "Cela arrivera", J√©sus fut immol√© √† la minute m√™me o√Ļ Dieu pronon√ßa la Parole. Et qu'arriva-t-il ensuite? Quatre mille ans plus tard, Il est venu payer le prix, ce que Dieu avait d√©j√† fait l√† par Sa Parole. Il devait venir. Tous les d√©mons de l'enfer ne pouvaient pas L'emp√™cher de venir. Dieu avait d√©j√† prononc√© cela.
E-53 Maintenant, croyant, avez-vous mis vos chaussures de la joie? Ecoutez ceci. Si vous √™tes un chr√©tien, si vous √™tes vraiment un enfant de Dieu, la Bible dit... Ce n'est pas un pr√©dicateur. C'est la Bible. Elle dit que vos noms ont √©t√© √©crits dans le Livre de Vie de l'Agneau avant la fondation du monde. Oh! la la! Au m√™me moment o√Ļ Christ, o√Ļ Dieu a envoy√© Christ pour √™tre immol√©, Il a √©crit votre nom ainsi que le Sien. All√©luia! Vous y √™tes. Votre nom a √©t√© √©crit dans le... Il a dit: "Et il s√©duisit tous, grands et petits", beaucoup √©taient des membres d'√©glise, des soi-disant chr√©tiens. Il s√©duisit tous ceux dont les noms n'√©taient pas √©crits, non pas dans le registre de l'√©glise, mais dans le Livre de Vie de l'Agneau. Quand? Avant la fondation du monde, Dieu a √©crit votre nom dans le Livre de Vie de l'Agneau par Sa Parole parl√©e, et Il a envoy√© Christ, le Sacrifice, pour acheter, pour racheter ce m√™me groupe de gens, dont Il avait √©crit les noms dans le Livre de Vie de l'Agneau avant la fondation du monde. [Espace vide sur la bande. - N.D.E.]
E-54 Or, ceux qu'Il a appelés, Il les a justifiés. Il les a appelés avant la fondation du monde. Ceux qu'Il a appelés, Il les a justifiés; et ceux qu'Il a justifiés, Il les a déjà glorifiés. Le même Dieu Qui, avant la fondation du monde, a appelé votre nom et l'a écrit dans le Livre de Vie de l'Agneau, dans le - depuis la fondation du monde, Il a déjà préparé une place pour vous dans la Gloire. Et lorsque cette tente terrestre sera détruite, nous en avons déjà une à Sa ressemblance qui nous attend. Vous y êtes. C'est cela l'Evangile. De quoi nous inquiétons-nous? Pourquoi affichons-nous cette mine? "Eh bien, je me demande." Levez vos têtes! La Bible dit: "Fortifiez les genoux affaiblis. Et que les mains qui, autrefois, étaient languissantes soient fortifiées." Que celui qui est faible dise: "Je suis fort." Amen. Car l'Evangile est apporté, cette Bonne Nouvelle.
E-55 Et ce matin, le Saint-Esprit, par la Parole, vous apporte la Bonne Nouvelle selon Laquelle, avant la fondation du monde, Dieu a √©crit votre nom dans le Livre de Vie de l'Agneau. Tous les d√©mons de l'enfer ne peuvent pas l'effacer de l√†. Dieu l'a √©crit et l'a prononc√©. Cela arrivera aussi certainement que Dieu l'a √©crit l√† avant la fondation du monde! Amen. Qu'Il est Glorieux, notre P√®re c√©leste, dans Son amour infini et Sa gr√Ęce infinie d'avoir fait pareille chose pour nous. "Soyez donc parfaits, comme votre P√®re c√©leste est parfait." Comment pouvez-vous l'√™tre ? Alors qu'il ne s'agit pas de ma perfection ni de votre perfection, il s'agit de la perfection de Sa Parole selon laquelle Il vous a choisis. Vous ne L'avez jamais choisi. Et Il vous a fait entrer en Christ. Et vous √™tes en s√©curit√© en J√©sus-Christ, et tout aussi parfait que Christ L'√©tait devant Dieu. En effet, vous n'avez pas cette position par vous-m√™me. Vous vous tenez en Lui, avec une seule chose : "Je crois en Dieu." Amen. Oh! je L'aime! Oh! la la! De l'autre c√īt√© de l'Eden... Amen. Quel merveilleux temps √ßa sera un de ces jours, lorsque vous regarderez en arri√®re et que vous direz: "Pourquoi avais-je peur? Voyez la joie que je manquais."
E-56 Jeune homme, jeune femme, ou vous, vieil homme ou vieille femme, qui, ce matin, n'avez jamais √©t√© chr√©tien, Dieu frappe continuellement √† votre cŇďur [Fr√®re Branham frappe sur la chaire quatre fois. - N.D.E.] Oh! oui, il se pourrait qu'√† la fin de la route vous entriez, mais vous n'aurez pas de joie. Il n'y aura pas d'√©toiles pour briller autour de vous. Je n'aimerais pas √™tre dans cette condition-l√†. J'aimerais L'entendre dire: "C'√©tait bien fait, Mon bon et fid√®le serviteur." J'aimerais Lui t√©moigner mon appr√©ciation. Ma pauvre petite vieille femme aux cheveux grisonnants, combien j'aimerais faire pour elle quelque chose que je sais qu'elle aime, car je l'aime, et je sais qu'elle m'aime. Et si, moi, je fais cela pour ma femme, par l'amour humain, que devrais-je faire, sachant que Dieu par Sa gr√Ęce, avant la fondation du monde, m'avait vu un pauvre petit p√©cheur, chancelant et me dirigeant vers l'enfer, et n'y pouvant rien, et qu'Il m'a pr√©destin√©, Il a √©crit mon nom dans le Livre de Vie de l'Agneau avant la fondation du monde?
E-57 Oh! je L'aime! Il n'y a pas du tout moyen de le Lui exprimer. Amen. Il n'est pas √©tonnant que la Bible ait dit: "Ce sont des choses que l'Ňďil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, qui ne sont jamais mont√©es au cŇďur de l'homme." Oh! la la! Comme Dieu est glorieux! Ne voulez-vous pas vous confier en Lui, si vous √™tes abattu et ballott√©? Honte √† vous, chr√©tiens, vous qui vous dites chr√©tiens et qui allez √ß√† et l√† abattus : "Eh bien, je ne sais pas. Si je vais √† l'√©glise, le..." Oh! vous √™tes un chr√©tien lamentable. Laissez-moi vous parler. Levez la t√™te. Bombez le torse. Oh! la la! Oh! utilisez la foi. La foi est le patron. C'est vrai. La foi a la poitrine velue. Fr√®re, je veux dire qu'elle a de gros muscles. Et lorsqu'elle parle, tous les soucis tombent de part et d'autre. Le diable dit: "Eh bien, tu n'y arriveras tout simplement pas. Tu ne peux pas le faire. Tu as honte de t√©moigner." La foi se l√®ve et dit: "Tais-toi! C'est moi qui ai la parole." Amen. Amen Certainement! La foi prend l'initiative. C'est ce dont nous avons besoin aujourd'hui pour chaque p√®lerin dans le pays. Redressez la t√™te. La Bible dit: "Quand j'√©tais..." David a dit: "Quand j'avais peur, je marchais avec... Je me suis confi√© en Lui. Quand j'avais peur, alors je me suis confi√© en Lui. Quand j'arriverai au... m√™me la peur de la mort, les ombres..." Quand Paul est venu, il a dit : "Mort, o√Ļ est ton aiguillon? Tombe, o√Ļ est ta victoire?" Fr√®re... La vie de tous les grands hommes nous rappelle, Que nous pouvons rendre nos vies sublimes, Et en partant, laisser derri√®re nous Les empreintes de pas sur le sable du temps. Un jour, assis l√† sur les collines c√©lestes de la Gloire, l√† o√Ļ le soleil ne se couchera jamais, dans cette Ville-l√†, l√† o√Ļ tous les saints sont l√† en train de pousser des cris, ces braves h√©ros de la foi, je jetterai les regards en arri√®re, √† ces endroits-l√† et je verrai un chemin trac√© vers la Gloire ; j'aimerais m'asseoir avec eux, et voir comment j'ai gard√© la t√™te haute, comment je me suis confi√© en Dieu, et comment j'ai continu√© √† marcher pendant les orages. Oh! la la! Prions.
E-58 Notre Père céleste, nous Te remercions ce matin pour Jésus. Nous Te remercions pour la perfection de l'Evangile, pour la perfection et l'éternelle souveraineté de la Parole parlée éternelle de Dieu. Et selon Sa Parole, Il nous a appelés et nous a choisis en Lui avant la fondation du monde, et Il a écrit nos noms avant la fondation du monde. Lorsque Dieu prononce une Parole, Elle doit s'accomplir. Elle doit absolument s'accomplir. Et Tu as prononcé nos noms lorsque Tu as prononcé Son Nom. Tu nous a choisis avec Lui avant que le monde ne commence; ainsi, il n'y a rien que nous prétendons pouvoir faire, Seigneur.
E-59 Cela - cela ne rel√®ve pas de l'homme. Il n'y a rien dont nous puissions nous enorgueillir ou nous vanter. La seule chose que nous pouvons dire, c'est: "√Ē Dieu! merci pour Ta gr√Ęce!" Merci pour Ta mis√©ricorde, Seigneur. Vu que nous √©tions des √©trangers, mais maintenant, Tu nous as rendus parfaits avec ce Sacrifice parfait dans Lequel nous nous tenons - √Ē Dieu! - nous nous tenons en Lui aujourd'hui, comme nous avan√ßons. Nous Te remercions, P√®re, pour ces choses. Nous demandons, s'il y a quelqu'un ici aujourd'hui, Seigneur, qui n'est pas dans cette condition, qu'il puisse maintenant prendre son unique d√©cision √©ternelle et finale, avant que Toi, Tu puisses faire Ton dernier appel √† son cŇďur. Nous Te prions d'accorder cela au Nom de Christ. Et pendant que nous avons nos t√™tes inclin√©es, je me demande s'il y a ici ce matin quelqu'un qui fait effectivement partie de la vierge endormie. Vous ne vous √™tes jamais r√©veill√© pour vous rendre compte que vous devez sauver des √Ęmes, que vous devez faire quelque chose, et vous voulez que Dieu Se souvienne de vous comme un sauveur d'√Ęmes; vous voulez √™tre celui qui sortira et essayera d'amener des √Ęmes √† √™tre sauv√©es. Voudriez-vous lever la main pour dire : "Dieu, souviens-Toi de moi." Que Dieu vous b√©nisse. C'est bien. Tr√®s bien.
E-60 Y a-t-il ici ce matin quelqu'un qui, à aucun moment, n'a jamais accepté Christ comme Sauveur, mais qui, ce matin, voudrait prendre cette décision finale et éternelle, alors que vous voyez le soleil se coucher là-bas, et que vous savez qu'encore quelques jours et nous ne serons plus ici? Vous savez cela. Mais vous aimeriez - vous aimeriez entrer dans le Royaume de Dieu; et vous voulez que Dieu vous reçoive; et vous croyez qu'Il fait cela, et vous allez lever la main à cet effet ce matin, pour montrer que vous croyez que Christ vous reçoit maintenant comme Son enfant. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse.
E-61 Quelqu'un d'autre? Vous allez Le recevoir comme votre Sauveur personnel aujourd'hui. Levez la main pour dire: "D√®s aujourd'hui, d√©sormais, je vais maintenant servir Dieu de tout mon cŇďur. Je crois. Et je veux qu'on se souvienne de moi. Toute ma vie, Quelque Chose a frapp√© et frapp√© √† mon cŇďur, mais j'ai rejet√© Cela. Et je redoute de rejeter cela au mauvais moment maintenant. Ainsi, ce matin, Dieu, par gr√Ęce, je m'avance et je l√®ve ma main, pour dire: 'Sois mis√©ricordieux envers moi, p√©cheur'." Y aurait-il quelqu'un d'autre? Que Dieu vous b√©nisse. Et qu'Il te b√©nisse, petite fille. Je vois ta main, aussi, ch√©rie. Tr√®s bien. Quelqu'un d'autre? Voudriez-vous lever la main pour dire: "Souviens-Toi de moi"?
E-62 Y a-t-il un r√©trograde qui dirait: "Oh! Fr√®re Branham, je suis un chr√©tien, mais un chr√©tien lamentable. Je r√©trograde constamment et je fais ce qui est mal. Mais je - j'aime Dieu. Dieu m'a re√ßu par gr√Ęce. Je sais que je suis Son enfant. Mais je n'ai jamais √©t√© actif. Je n'ai jamais travaill√© pour le Seigneur. Je me suis tout simplement laiss√© aller d'une mani√®re ou d'une autre, et j'ai √©t√© tant√īt dedans tant√īt dehors, tant√īt dedans tant√īt dehors. Mais Quelque Chose continue √† tenir dans mon cŇďur. J'ai honte de mon t√©moignage. J'aurais honte de rencontrer Dieu ce matin, sans m√™me avoir gagn√© une seule √Ęme ni rien. Je - je - je - je veux que Dieu me ram√®ne et m'√©treigne contre Son c√īt√© saignant, et qu'Il me donne des coups de fouets (chose que je m√©rite), et qu'Il m'accorde d'√™tre, √† partir d'aujourd'hui, un vrai chr√©tien, dor√©navant. Je l√®ve la main vers Dieu. C'est ce que je veux que Tu fasses, √ī Dieu!" Que Dieu vous b√©nisse, madame. Que Dieu vous b√©nisse, vous, vous, vous, vous. C'est... Maintenant, Dieu voit votre cŇďur. Et beaucoup d'entre vous ont lev√© la main, je vous connais. Je connais les hauts et les bas de votre vie. (Pendant que vous √™tes... Les autres chr√©tiens prient.) Je connais vos hauts et vos bas. Je sais que, bien des fois, vous r√©trogradez. Si moi, je les connais, √† combien plus forte raison Dieu les conna√ģt-Il. Je vous vois essayer de venir √† l'autel, essayer de commencer, retourner, essayer de commencer puis retourner. Un homme est r√©cemment tomb√© mort, il y a quelques jours, il enseignait ici √† l'√©cole du dimanche. Je crains que certains membres de sa famille ne soient ici. Je pourrais citer son nom. Beaucoup d'entre vous savent de qui je parle. Cet homme venait √† l'√©glise, et retournait; il venait √† l'√©glise, et retournait. Il voulait faire le bien.
E-63 Il avait une exp√©rience avec Dieu. Au fond, c'√©tait un homme bon, mais il s'est mis √† trop tripoter avec le monde. Il est mort encore jeune. Il a quitt√© ce monde. Maintenant, je me demande ce que sera sa r√©compense. Voyez? Ne faites pas cela. Ne faites pas cela, ami. Restez √† la t√Ęche. Si cet homme pouvait revenir sur terre aujourd'hui et se tenir l√† dans la ville, ou n'importe o√Ļ, √† l'endroit m√™me o√Ļ il est mort, il pourrait crier et accourir vers ce tabernacle √† toute vitesse, disant : "Mon gar√ßon, je suis pr√™t √† gagner les √Ęmes d√®s la semaine prochaine." Quand il commence √†... Il a maintenant travers√© la ligne. Mais, souvenez-vous-en, tant qu'il y a une √©ternit√©, aussi hauts que sont √©lev√©s les cieux, il n'y aura pas d'autre occasion pour sauver une √Ęme, il n'y aura jamais d'autre occasion pour vivre pour Dieu. Il a pris sa d√©cision finale.
E-64 Qu'en est-il de la v√ītre ce matin? Prenons-en une bonne pour Dieu, pendant que nous avons la t√™te inclin√©e. Donnez-nous un petit accord, "De l'autre c√īt√© du Jourdain". De l'autre... (Maintenant, continuez √† prier)... du Jourdain Dans le doux champ d'Eden, (Lentement maintenant, nous tous) L√† o√Ļ fleurit l'Arbre de Vie, Il y a du repos pour toi. J√©sus brise toute cha√ģne, J√©sus brise toute cha√ģne, J√©sus... (Qu'est-ce qui vous retient?)... toute cha√ģne, Lorsqu'Il te lib√®re! Je Le louerai, toujours, toujours, Je Le louerai, toujours, toujours, Je Le louerai, toujours, toujours, Car Il me lib√®re! Maintenant, nous tous ensemble, lentement. De l'autre c√īt√© du Jourdain, (juste l√†-bas, de l'autre c√īt√© de la rivi√®re) Dans le doux champ d'Eden L√† o√Ļ fleurit l'Arbre de Vie, Il y a du repos pour toi. Eh bien, J√©sus brise toute... Les cha√ģnes de l'indiff√©rence, les cha√ģnes religieuses, les cha√ģnes d√©nominationnelles, les cha√ģnes du p√©ch√©, les cha√ģnes de l'incr√©dulit√©. J√©sus... (Sa Pr√©sence est l√†.)... toute cha√ģne. (Prenez donc votre d√©cision.) Lorsqu'Il te lib√®re! Je Le louerai, toujours, toujours, Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Je suis tr√®s content que vous soyez venue.... ? ... Le louerai
E-65 Quelqu'un d'autre qui laisserait les cha√ģnes qui l'entourent √™tre bris√©es ? Ne voudriez-vous pas √™tre lib√©r√© aujourd'hui? Pourquoi faites-vous semblant? Eh bien, vous √™tes vous-m√™me mis√©rable, si vous n'√™tes pas libre. Le Saint-Esprit... Tous les morceaux de bois √īt√©s du chemin, l'Esprit de Dieu qui Se meut dans votre cŇďur... Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. De l'autre c√īt√©... Peut-√™tre qu'une vieille petite chose vous retient. Ne voudriez-vous pas √™tre sauv√©s? J'esp√®re que nos noms sont ensemble. Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. J'esp√®re que nos noms sont ensemble, l√† dans la Gloire, comme les √©toiles de Dieu, brillant pour toujours. Vous regarderez l√† et direz: "Voil√† fr√®re Branham qui se tient l√†." Je dirai: "Oui, fr√®re. Vous souvenez-vous de ce matin-l√† au Tabernacle?" ...fleurit, Il y a du repos pour toi. Je Le louerai, toujours, toujours... (Ne voudriez-vous pas faire cela?) ...Le louerai, toujours, toujours, Je...
E-66 Vous, r√©trograde, ne voudriez-vous pas vous avancer √† l'autel maintenant? Oui. Cette vieille petite chose qui se tient sur votre chemin, J√©sus brise cette cha√ģne. Venez. ...lorsqu'Il te lib√®re! A la croix o√Ļ mourut mon Sauveur, O√Ļ, j'ai cri√© pour √™tre purifi√© du p√©ch√©; Oh! l√† le sang a √©t√© appliqu√© √† mon cŇďur, Gloire √† Son Nom! Oh! gloire √† Son pr√©cieux Nom! Oh! glo-... Ami p√©cheur, ici √† l'autel, r√©trograde, parle-Lui √† ce sujet maintenant. Qu'√©tait-ce? L√†, le... fut... √† mon cŇďur. Vous √™tes maintenant √† genoux l√†, seul avec Dieu, qui vous regarde. M√™me pas un passereau ne pourrait tomber sans qu'Il le sache. Oh! viens √† cette fontaine si riche, si douce, si tendre. Si vous n'avez jamais re√ßu le Saint-Esprit, venez. Il est ici. ... aux pieds du Sauveur; Oh! plonge-t-y aujourd'hui, et sois rendu parfait; Oh! gloire √† Son Nom
E-67 Pendant que vous avez la t√™te inclin√©e... Avez-vous d√©j√† observ√© ceux qui re√ßoivent Christ? Voyez quel genre de milieux ils fr√©quentaient, comment ils L'ont re√ßu. Vous les voyez agir de la m√™me mani√®re. Certainement. Si c'est...?... S'ils ont √©t√© emball√©s, √©motifs, l'enfant sera √©lev√© comme cela. C'est ainsi que vont les choses. Si c'est froid, formaliste et indiff√©rent, c'est ainsi g√©n√©ralement qu'ils sont. Ils re√ßoivent ce genre d'esprit parce que c'est cela qui agit donc l√†. Amenez-moi √† la croix. Amenez-moi √† un endroit o√Ļ il y a un Esprit qui agit et attendrit mon cŇďur. "Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, quand je donnerais tous mes biens pour nourrir les pauvres, quand je livrerais mon corps pour √™tre br√Ľl√© en sacrifice, quand j'aurais la connaissance de tous les myst√®res et de toutes ces choses, tout cela faillira. Mais lorsque ce qui est parfait sera venu, c'est-√†-dire l'amour, cela demeurera pour toujours." L'amour produit la foi.
E-68 Ne voudriez-vous pas venir maintenant pendant que cette agr√©able, humble et douce sensation du Saint-Esprit est en train de se mouvoir ici √† l'autel maintenant? Agenouillez-vous tout simplement et dites: "√Ē Dieu! sois mis√©ricordieux envers moi. J'aimerais que Tu me donnes maintenant, dans mon cŇďur, cet Esprit qui est dans l'√©glise. Je m'agenouille maintenant, et je le demande, et par la foi, je crois que Tu me l'accorderas." Vous partirez d'ici avec un des esprits les plus humbles et les plus doux. Tout sera alors termin√©. Je suis si merveilleusement sauv√© du p√©ch√©, J√©sus demeure en moi avec tant de douceur; Oh! l√† √† la croix o√Ļ Il m'a re√ßu, Gloire √† Son Nom! Gloi-... Pendant que nous chantons ceci, je me demande s'il y a des chr√©tiens qui aimeraient consacrer de nouveau leur vie en m√™me temps que ceux qui sont ici √† l'autel, ceux qui sont venus pour recevoir le Saint-Esprit et pour √™tre sauv√©s ? Voudriez-vous vous agenouiller ici avec nous, prier avec nous pendant quelques minutes?
E-69 Tout ce dont vous avez besoin, peu importe ce que c'est. Si c'est pour une maladie, vous avez besoin de la gu√©rison. Si c'est pour un probl√®me, vous avez besoin d'un soulagement. Si vous √™tes inquiet et tourment√©, vous avez besoin - besoin de la paix. Venez maintenant, ne voulez-vous pas venir? Oh! viens √† cette fontaine si riche et douce, Jette ta pauvre √Ęme aux pieds du Sauveur. Je suis tr√®s content de voir beaucoup venir ce matin. ... y aujourd'hui et sois rendu parfait; Gloire √†.... Vous voyez, c'est une Ňďuvre du Saint-Esprit. C'est Lui qui fait ceci. √†... Ce n'est pas de l'√©motion. C'est solide et profond. Ce n'est pas du fanatisme. Ce n'est pas du formalisme. C'est l'amour qui nous attire et qui nous contraint. L√†, le Sang fut appliqu√© √† mon cŇďur, Oh! gloire √† Son...
E-70 Merveilleux! A pr√©sent, tout le monde est inclin√©. N'aimez-vous pas ceci? Je ne sais pas comment vous vous sentez, mais je sens dans mon cŇďur comme si vous sentez juste des gouttes de larmes couler en vous. C'est le Saint-Esprit de Dieu qui est en train de Se mouvoir. Il accomplit l'Ňďuvre. Fr√®re, donnez-moi une √©glise comme celle-l√†, qui est r√©ellement bris√©e, et qui va √† la maison du potier pour √™tre remodel√©e. J√©sus, garde-moi pr√®s de la croix, Il y a une pr√©cieuse fontaine, Gratuite pour tous... Que l'auditoire aide √† chanter cela maintenant, pendant que ceux qui se repentent sont √† l'autel priant. Coule de la fontaine du Calvaire. A la croix, √† la croix, Oh! sois ma gloire pour toujours; Et mon √Ęme enlev√©e trouvera Du repos au-del√† de la rivi√®re.
E-71 √Ē Dieu! notre P√®re, nous venons √† Toi aujourd'hui, √©tant humbles et bris√©s, le Saint-Esprit est en train d'entrer dans la Parole. Les chr√©tiens sont tr√®s reconnais-... tr√®s reconnaissants envers Toi, de T'avoir accept√©, et d'√™tre n√©s de nouveau. Tu as ordonn√© ceci depuis la fondation du monde. Tu l'as d√©clar√©. Tu as dit : "J'ai beaucoup de choses √† vous dire, et Je ne peux pas vous les dire maintenant. Mais quand le Saint-Esprit sera venu, Il vous r√©v√©lera ces choses et Il vous enseignera et vous guidera." Nous sommes tr√®s reconnaissants ce matin, pour le Saint-Esprit qui r√©v√®le la Parole de Dieu. Tu as dit : "Et Il me - vous rappellera ces choses que Je vous ai dites; et Il vous montrera des choses √† venir. " Nous sommes tr√®s contents qu'Il soit avec nous aujourd'hui. Et par l'enseignement de la Parole et l'action du Saint-Esprit, Il a amen√© les chr√©tiens √† se r√©veiller, Il a amen√© les p√©cheurs √† venir √† Toi, et les r√©trogrades √† se consacrer de nouveau. P√®re, ils sont √† l'autel.
E-72 Il am√®ne les malades et ceux qui √©taient abattus, qui √©taient afflig√©s, √† venir incliner la t√™te, pour accepter la gu√©rison de leur corps, sachant que Ta Parole parl√©e est la v√©rit√©. Toute autre chose faillira, mais Ta Parole ne peut jamais faillir. La V√©rit√©... "Vous conna√ģtrez la V√©rit√©, et la V√©rit√© vous affranchira." Et ce matin, nous venons accepter ce que Toi Tu as pourvu pour nous, en souffrant √† notre place, et par l'expiation que Tu as faite pour nous √† Ta mort. Et nous acceptons cela librement, Seigneur J√©sus. Nous croyons la Parole de Dieu. Nous croyons que Tu as promis : "Je ne mettrai pas dehors celui qui vient √† Moi." √Ē Dieu! quelle promesse! Peu importe ce dont il s'agit, Tu as dit: "Ce que vous demandez en priant, croyez que vous l'avez re√ßu. Et vous recevrez cela." Maintenant, P√®re, si nous croyons r√©ellement cela, la question est r√©gl√©e. Nous croyons cela. C'est fait. Alors nous agissons sur base de notre confession, comme quoi, Toi, Tu as fait cela pour nous.
E-73 Non pas que nous, nous soyons dignes; nous sommes indignes. Mais par Ta gr√Ęce imm√©rit√©e que nous avons re√ßue de Toi, nous croyons que l'Ňďuvre est achev√©e. Et comme ces p√©nitents, ainsi que ceux qui viennent ce matin se consacrer, et pour ceux qui viennent pour les bienfaits de la souffrance... Comme David disait: "√Ē mon √Ęme! b√©nis l'Eternel, et n'oublie aucun de Ses bienfaits; c'est Lui qui pardonne toutes mes iniquit√©s, toutes mes r√©trogradations, et qui gu√©rit toutes nos maladies..." C'est cela les b√©n√©fices du croyant. Et nous recevons cela par la foi, ce matin, en venant sur base de la Parole de Dieu qui a √©t√© prononc√©e avant la fondation du monde. S'il √©tait impossible qu'Elle ne s'accomplisse pas, il est aussi impossible que nous n'obtenions pas ce que nous demandons, si nous demandons cela avec foi, en croyant. Et Seigneur, c'est dans nos cŇďurs de recevoir ce que nous avons demand√©. J√©sus, garde-nous pr√®s de la croix. Lorsque l'ennemi viendra comme un fleuve, Seigneur, √©l√®ve un √©tendard contre lui.
E-74 B√©nis cette petite assembl√©e qui est dans l'expectative. √Ē Dieu! puisse Ton Saint-Esprit prendre ceux-ci qui ont consacr√© leur vie, ces hommes et ces femmes qui se sont agenouill√©s √† l'autel, ces p√©cheurs qui sont venus et qui ont inclin√© leurs t√™tes, et fais-les entrer dans Ton Royaume. Seigneur, je me rends compte qu'il s'agit de leur propre foi en tant qu'individu. A la minute o√Ļ ils ont cru, c'est √† la m√™me minute que Tu les as re√ßus, car Tu as dit: "Nul ne peut venir, si le P√®re ne l'attire. Et tout celui qui vient, Je lui donnerai la Vie Eternelle, et Je le ressusciterai au dernier jour." C'est Ta Parole, Seigneur. Nous croyons cela. Et c'est fait, l'Ňďuvre est achev√©e. Et nous Te remercions pour cela. Nous Te remercions pour la gu√©rison de chaque corps, pour chaque √Ęme abattue, pour tout ce qu'il y a ici. Ceux qui avaient les mains faibles et languissantes, ceux qui avaient peur, ceux qui s'inqui√©taient... David a dit: "Lorsque j'√©tais - j'avais peur, lorsque j'√©tais effray√©, alors je pla√ßais ma confiance en Toi et j'ai continu√© la marche." √Ē Dieu! laisse-nous redresser la t√™te ce matin; que nous ne soyons pas des l√Ęches, mais des chr√©tiens qui croient en J√©sus-Christ. Puissions-nous aller de l'avant avec notre t√©moignage qui brille. Puissions-nous, par la gu√©rison de nos corps, par le t√©moignage de notre salut, puissions-nous gagner les autres √† Toi! Accorde-le, P√®re, comme nous nous sommes tous plac√©s sur l'autel. Accorde-le pour Ta gloire, comme nous croyons en Toi et nous nous attendons √† Toi, Seigneur, voici o√Ļ... Nous nous baignons dans Ta beaut√©, nous nous baignons dans Ta promesse, nous sentons le glorieux Saint-Esprit nous faire la cour en nous attirant √† Toi...
E-75 Combien nous T'aimons! Combien nous Te louons! Combien je T'adore, Seigneur. Moi-même, ici derrière cette chaire sacrée, avec mes mains levées vers Toi, je T'adore, mon Dieu! Je T'adore. Tu es mon Guérisseur, mon Sauveur, mon Roi, Celui qui pourvoit à mes besoins, mon Père, mon Frère! Mon tout en tout c'est Toi. Tu es ma Force. Publiquement, je... Tu... David a dit: "Je Te louerai dans l'assemblée des saints." Et je Te glorifie devant les saints ce matin. Je Te loue pour m'avoir guéri. Je Te loue pour ma vie. Je Te loue pour ma santé. Je Te loue pour la bonté que Tu m'as témoignée. Je Te loue pour mes amis. Je Te loue pour toute chose, Seigneur. Tu es merveilleux, une joie inexprimable et pleine de gloire! Combien je Te loue!
E-76 Comme je peux Te recommander √† ceux qui sont abattus! Comme je peux Te recommander comme Sauveur aux p√©cheurs! Comme je peux Te recommander comme Gu√©risseur aux malades! Comme je peux Te recommander comme Roi √† ceux qui errent! Oh! combien je T'aime, ce matin! Combien je peux recommander - Te recommander, Seigneur, √† ceux qui sont opprim√©s pour √™tre - pour √™tre les joyeux - la joie du camp! Combien nous Te remercions! Oh! Tu es un Rocher dans une terre alt√©r√©e, un abri en temps d'orage; l'Alpha, l'Om√©ga, le Commencement et la Fin; la Rose de Saron; le Lis de la vall√©e; l'Etoile du matin! Oh! combien nous T'aimons! Combien nous T'adorons et Te louons, Toi, l'Eternel et l'Incomparable! Nous Te rendons gloire. Oh! nous Te louerons, nous Te rendrons gloire dans tous les √Ęges! Re√ßois-nous, Seigneur, pendant que nous T'offrons ces b√©n√©dictions, les fruits de nos l√®vres. Tu as dit : "Nous sommes un peuple acquis, un sacerdoce royal, offrant des sacrifices spirituels, les fruits de nos l√®vres qui rendent gloire √† Ton Nom." Combien nous Le louons! Combien nous L'adorons aux si√®cles des si√®cles! Oh! re√ßois les adorations m√™mes de notre cŇďur, l'expression de nos l√®vres, Seigneur, par lesquelles nous Te louons du fond d'un cŇďur pur, sachant qu'il ne s'agit pas de ce que nous, nous pouvons faire. Il ne s'agit pas de notre vie ; il s'agit de Sa Vie. Il ne s'agit pas de notre salut, il s'agit de Son salut. Il ne s'agit pas de notre ciel, il s'agit de Son ciel. Oh! nous ne sommes pas nos propres Ňďuvres, nous sommes Ses Ňďuvres. Il ne s'agit pas de notre gr√Ęce, il s'agit de Sa gr√Ęce. Il ne s'agit pas de notre gloire, il s'agit plut√īt de Sa gloire. Il ne s'agit pas de notre puissance, mais de Sa puissance. Oh! combien nous T'aimons! Il ne s'agit pas de notre √©glise, mais de Son Eglise. Combien nous Te louons, Seigneur. C'est cela nos cŇďurs, Seigneur. C'est cela notre cŇďur. Re√ßois-nous.
E-77 √Ē Dieu! envoie une effusion de l'Esprit sur ce petit Branham Tabernacle. Ne veux-Tu pas le faire, Seigneur? Oh! nous sommes dans le besoin, ici dans ce coin. √Ē Dieu! envoie des pluies de b√©n√©dictions, d√©verse la pluie de Dieu, la pluie de la premi√®re et de l'arri√®re-saison. Baptise de nouveau notre pasteur, Seigneur. Enflamme-le avec l'Evangile. Nous l'aimons aujourd'hui, Seigneur. Il est Ton serviteur. Nous Te prions d'oindre son cŇďur. Oins les cŇďurs des autres pr√©dicateurs qui sont dans le b√Ętiment ce matin, ainsi que chaque membre. Puissions-nous partir d'ici, Seigneur... Et n'oublie pas Ton pauvre serviteur indigne, moi-m√™me, Seigneur, oins-moi de nouveau du Saint-Esprit. Accorde-le, Seigneur. Accorde-nous ces b√©n√©dictions. Nous attendons humblement √† l'autel, sachant que nous recevons cela, en nous baignant dans Ton Saint-Esprit. Et nous n'avons pas honte de l'Evangile de J√©sus-Christ, la puissance de Dieu pour le salut. Combien nous Te remercions pour cela!
E-78 Un glorieux jour, nous espérons Te voir, Seigneur, et poser nos mains sur les pieds de Celui qui Se tient avec nous aujourd'hui, Lui que nous ne pouvons pas voir, mais que nous savons être ici. Combien nous Le prions! ...là dans cette ville, Le soleil ne se couchera jamais Les fleurs s'épanouissent à jamais, Et le soleil ne se couchera jamais. J'ai envie d'y aller, vraiment, J'ai envie d'y aller; Les fleurs s'épanouissent à jamais, Et le soleil ne se couchera jamais. Combien ressentent cela? Levez la main. Des fois, j'ai envie de crier, vraiment, J'ai envie de crier, vraiment; Les fleurs s'épanouissent à jamais, Et le soleil ne se couchera jamais. J'ai envie d'y aller, vraiment, J'ai envie d'y aller; Les fleurs...
E-79 [Fr√®re Branham quitte la chaire et parle √† ceux qui sont √† l'autel -N.D.E.] ... je vous b√©nis...?... Tu es Celui qui m√®ne la barque, Seigneur...?... Nous demandons sa b√©n√©diction au Nom de Christ. Amen. Bien-aim√© P√®re c√©leste, pendant que nous passons √† l'autel, imposant les mains √† ceux qui, peut-√™tre, attendent davantage de b√©n√©dictions, puisse le Saint-Esprit, qui ne les a pas touch√©s comme il le fallait... Mais nous Te prions, P√®re c√©leste, d'accorder que ces b√©n√©dictions reposent...?... Oh! Dieu √©ternel, aie piti√© de notre sŇďur! Bien-aim√© P√®re c√©leste, alors que cette ch√®re femme est venue ici par la foi... √ßa fait plusieurs jours qu'elle est ici. Ces cheveux gris et ces mains rid√©es me font quelque chose. Mais cela a d√Ľ passer par beaucoup de longs et durs labeurs, ici. Sans doute que ses mains ont parcouru les pages de la Bible, elles ont √©t√© √©lev√©es vers Toi, sans doute que dans son cŇďur ce matin, pendant qu'elle entrait dans cette √©glise en clopinant, avec des b√©quilles sous les bras... Mais maintenant, par la foi, elle a d√©pos√© cela par terre pour s'en aller en marchant. Gu√©ris-la, Seigneur. Elle est venue pour une b√©n√©diction de la part de Dieu. Je Te prie, √ī Dieu! de la b√©nir maintenant, et puisse-t-elle ne plus jamais devoir les utiliser, le reste de ses jours. Donne-lui la force dans son corps. Qu'elle gagne des √Ęmes pour Toi, Seigneur, pour le Royaume de Dieu, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Partez, et vous n'aurez plus √† utiliser ces vieilles b√©quilles, je ne crois pas. Vous vous portez bien maintenant. Je crois que vous allez rentrer √† la maison sans cela. Amen. Lorsque vous sortirez du b√Ętiment, mettez cela sur votre √©paule et sortez en marchant; ce sera fini.
E-80 Dieu notre P√®re, nous Te prions de b√©nir cette femme qui se tient ici aujourd'hui. Gu√©ris-la compl√®tement. Accorde-le, P√®re. Nous lui imposons les mains et nous croyons cela, au Nom de J√©sus. Dieu notre P√®re, nous imposons les mains √† sŇďur Slaughter, et nous demandons sa gu√©rison... [Espace vide sur la bande. - N.D.E.] P√®re bien-aim√©, nous imposons les mains √† notre... [Espace vide sur la bande. -N.D.E.]
E-81 Je ne sais pas comment vous vous sentez. Je vais chanter ce couplet; vous, chantez le refrain avec moi. Le premier √† mourir pour ce plan du Saint-Esprit, C'√©tait Jean Baptiste, il mourut en homme; Ensuite vint le Seigneur J√©sus, ils Le crucifi√®rent ; Il pr√™chait que l'Esprit sauverait l'homme du p√©ch√©. Il ruisselle toujours de sang, oui, Il ruisselle de sang, Cet Evan-... du Saint-Esprit (j'aime Cela.), Il ruisselle de sang, Du sang des disci-... (Que le monde dise ce qu'il veut.)... qui moururent pour la V√©rit√©, Cet Evangile du Saint-Esprit ruisselle toujours de sang. Ensuite ils lapid√®rent Etienne, qui pr√™chait contre le p√©ch√©, Il les irrita tellement qu'ils lui √©cras√®rent la t√™te; Mais il mourut dans l'Esprit, il rendit l'√Ęme, Et il alla rejoindre les autres, cette arm√©e de ceux qui avaient donn√© leur vie. Il a toujours ruissel√© de sang... Cet Evangile du Saint-Esprit ruisselle de sang, Du sang des disciples qui moururent pour... V√©rit√©, Cet Evangile du Saint-Esprit, ruisselle de sang. Il y eut Pierre et Paul, et Jean le divin, Qui donn√®rent leurs vies afin que cet Evangile puisse briller; Ils m√™l√®rent leur sang √† celui des proph√®tes d'autrefois, Pour que la vraie Parole de Dieu soit fid√®lement proclam√©e. Il ruisselle toujours de sang, oui, Il ruisselle de sang, Cet Evangile du Saint-Esprit, Il ruisselle de sang, Du sang des disciples qui moururent pour la V√©rit√©, Cet Evangile du Saint-Esprit, Il ruisselle de sang. Les √Ęmes sous l'autel crient: "Jusqu'√† quand?" Pour que le Seigneur ch√Ętie ceux qui ont fait le mal; (Ecoutez.) Mais il y en aura encore qui donneront le sang de leur vie, Pour cet Evangile du Saint-Esprit et pour son flot cramoisi. Oh! Il ruisselle toujours de sang, oui, Il ruisselle de sang, Cet Evangile du Saint-Esprit ruisselle de sang, Du sang des disciples qui moururent pour la v√©rit√©, Cet Evangile du Saint-Esprit ruisselle...
E-82 Combien sont contents ce matin d'avoir re√ßu le Saint-Esprit? Levez la main. N'est-ce pas merveilleux? [L'assembl√©e dit : "Amen." - N.D.E] Assur√©ment. Il ruisselle de... Serrez la main √† votre ami √† c√īt√© de vous. ...ruisselle de sang, (Dites : "Que le Seigneur soit lou√©, fr√®re, pour toute Sa bont√©.") L'Evangile du... Esprit ruisselle de sang, Oh! du sang des disciples qui moururent pour la V√©rit√©, Ce... (Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. Que Dieu vous b√©nisse...?...) Il ruisselle de sang. Oh! Il ruisselle de sang, (C'est cela. Levez la main.) ...ruisselle de sang, Cet Evangile du Saint-Esprit...?... ...disciples qui moururent pour la V√©rit√©, Cet Evangile du Saint-Esprit ruisselle de sang. Il ruisselle de sang, (All√©luia!) ...ruisselle de sang, Cet Evangile du Saint-Esprit ruisselle de sang. [Fr√®re Branham s'√©loigne du microphone de la chaire -N.D.E.]
E-83 ... Il ruisselle de sang. (Tout le monde, chantez cela!) Du sang des disciples... Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. [La sŇďur donne √† fr√®re Branham un t√©moignage - N.D.E.] Oui. C'est merveilleux. Je suis tr√®s content d'entendre cela. Que Dieu vous b√©nisse! Il y a une dame pour laquelle on a r√©cemment pri√©, cela fait maintenant trois ans qu'elle marche, et elle glorifie Dieu. Maintenant, chantons ce bon vieux cantique. Combien aiment ceci? "Foi dans le P√®re, foi dans le Fils, foi dans le Saint-Esprit, ces trois sont un." Tr√®s bien, sŇďur, Gertie. Foi... le Fils Foi dans le Saint-Esprit, ces trois sont un; Oh! les d√©mons tremblent, les p√©cheurs s'√©veillent, La Foi en J√©hovah √©branle toute chose.
E-84 Combien aiment une bonne foule joyeuse comme celle-ci? Eh bien, que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Chantons tous maintenant, tous, tr√®s fort. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Merci, sŇďur. Que Dieu vous b√©nisse. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. [Quelqu'un vient √† l'estrade saluer fr√®re Branham. - N.D.E.]. Amen. Amen. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse, ma bien-aim√©e sŇďur. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. [Espace vide sur la bande. - N.D.E.]... vos mains pour chanter cela maintenant. Dieu soit avec vous jusqu'√† ce que nous nous rencontrions... Que Dieu vous b√©nisse, SŇďur Slaughter. Je suis tr√®s content de vous voir ici! [La sŇďur donne un t√©moignage, puis se r√©jouit - N.D.E.] Tr√®s bien, que Dieu b√©nisse ...?... Vous tous, vous savez qui crie de la sorte. C'est sŇďur Kelly. Vous savez qu'elle devait... Ils - le diable a tent√© de la tuer ici, dans un accident d'automobile, et on l'a amen√©e l√† √† l'h√īpital couverte de blessures, et on disait qu'elle ne marcherait plus et tout. Mais, la gr√Ęce de Dieu! C'est elle qui... On dirait que c'est l'arm√©e du salut qui est ici ce matin. Louons le Seigneur avec elle, tout le monde! Combien parmi vous sont contents de voir votre sŇďur? Oui, venez ici lui serrer la main, juste ici √† l'autel. Faites-le tous, tout le monde : "Je suis heureux de vous revoir!" Eh bien, gloire au Seigneur! Jusqu'√† ce que nous nous rencontrions, jusqu'√† ce que nous nous rencontrions, Que Dieu soit avec vous jusqu'√† ce que nous nous rencontrions de nouveau. Fr√®re Neville. Jusqu'√† ce que nous nous rencontrions, jusqu'√† ce que nous nous rencontrions, Jusqu'√† ce que nous nous rencontrions aux pieds de J√©sus. (Jusqu'√† ce que nous nous rencontrions!) Jusqu'√† ce que nous nous rencontrions, jusqu'√† ce que nous nous rencontrions, Dieu... Que Dieu b√©nisse chaque...?... Que Dieu vous b√©nisse. Arr√™tons-nous et inclinons la t√™te juste une minute, s'il vous pla√ģt, pendant que le fr√®re nous cong√©die. Inclinez la t√™te pour juste une minute de pri√®re. Fr√®re Neville, s'il vous pla√ģt. [Fr√®re Neville prie. - N.D.E.]

En haut