ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication UN PROPHETE QUI ROUGIT / 56-1125E / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 56 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

UN PROPHETE QUI ROUGIT

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ... Maintenant, puisse le Seigneur ajouter Ses b√©n√©dictions au sujet : Un proph√®te qui rougit. Ce matin, nous nous sommes beaucoup occup√©s du proph√®te qui a port√© une robe d'occasion. Et ce soir, nous savons, conform√©ment √† l'√Čcriture de ce matin, que nous portons nous-m√™mes une robe d'occasion. Nous... La robe... Et je suis si heureux que ce soit une robe d'occasion, car cette robe que nous portons maintenant, Dieu nous l'impute √† justice par J√©sus-Christ. Nous ne portons pas une robe rong√©e par la teigne d'une quelconque th√©ologie d'un homme qui est lui-m√™me rong√© par la teigne, les grillons, et que sais-je encore, qui d√©clare que les jours des miracles sont pass√©s et que la - l'omnipr√©sence du Saint-Esprit n'existe plus de nos jours. Mais nous portons la robe de Sa justice.
E-2 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... pas par nos propres capacit√©s, mais par la - par la puissance de notre Seigneur J√©sus. Et quand j'arriverai au Jourdain, j'aimerais √™tre rev√™tu de Sa robe, me confiant en la Sienne. Et la grande ombre de cette porte appel√©e la mort, qui se dresse devant nous tous... A chaque battement du cŇďur, nous nous approchons davantage de cette grande br√®che que tout homme et toute femme devra traverser. Et quand j'arriverai √† cette br√®che, avec vous les croyants... Je suis si heureux de savoir que je n'y vais pas avec cette pens√©e dans mon cŇďur et dans mon esprit, d'avoir fait quelque chose de grand. J'y vais, confessant et reconnaissant que je suis un p√©cheur, et sachant ceci que je voudrais m'envelopper dans les robes de Sa justice, avec ce t√©moignage, comme quoi je Le connais dans la puissance de Sa r√©surrection ; et que quand Il appellera d'entre les morts, je voudrais en sortir.
E-3 Maintenant, notre sc√®ne et notre drame qui s'adaptent √† notre sujet de ce soir, sont en rapport avec les √©v√©nements qui se sont pass√©s √† une autre √©poque en Isra√ęl, environ plusieurs centaines d'ann√©es apr√®s le - le temps d'√Člie. Il y a eu beaucoup de hauts et de bas dans le r√®gne d'Isra√ęl. Et maintenant, ce soir, nous en sommes √† la sc√®ne... Ce matin, nous en √©tions √† la sc√®ne o√Ļ il y avait beaucoup d'imitations charnelles : il y avait l√† cette √©cole des proph√®tes pour former des proph√®tes. Et les gens √©taient si ignorants qu'ils ne pouvaient m√™me pas comprendre la puissance de Dieu. Ils pensaient que la puissance avait emport√© √Člie et l'avait jet√© quelque part sur la montagne. Et ils ont envoy√© une √©quipe de secours √† sa recherche, alors qu'√Člis√©e savait fort bien que Dieu l'avait enlev√© dans la gloire. En effet, il ne parut plus. Dieu l'avait enlev√©; et il √©chappa √† la mort en retournant √† la Maison, aupr√®s de Dieu, sur un char de feu et des chevaux de feu. Et ensuite, nous avons vu que leurs s√©minaires ainsi que les Ňďuvres de leur propre th√©ologie n'ont pas tenu. Il a donc fallu l'√©lection et l'appel de Dieu pour avoir un proph√®te de Dieu.
E-4 Et ce soir, nous trouvons donc Isra√ęl dans un √©tat de r√©trograde. Isra√ęl avait ses hauts et ses bas. Isra√ęl √©tait le type m√™me de l'√©glise d'aujourd'hui. Des fois ils √©taient sur les toits, et la fois suivante ils se retrouvaient dans la vall√©e. C'est ce qu'il faut pour nous faire appr√©cier les bonnes choses. C'est ce qu'on appelle la loi des contrastes. L'homme noir d'Afrique ne savait pas que sa peau √©tait noire avant qu'il n'ait vu David Livingstone. Et il a dit... C'est alors qu'il s'est rendu compte que sa peau √©tait noire, parce que celle de Livingstone √©tait blanche. C'est un contraste. Vous ne sauriez jamais appr√©cier le jour si vous n'aviez pas la nuit. Vous ne sauriez jamais appr√©cier la lumi√®re du soleil si vous n'aviez pas de jour nuageux. Vous ne sauriez jamais appr√©cier la justice si vous n'avez pas d'injustice. Vous ne sauriez jamais appr√©cier la bonne sant√© si vous n'avez pas une sant√© m√©diocre, une mauvaise sant√©. Seuls ceux qui... Et c'est la raison pour laquelle, je pense, nous appr√©cierons beaucoup le Ciel, parce que nous aurons une fois v√©cu sur terre. Et je pense que la loi du contraste... La raison pour laquelle nous appr√©cions tant le Saint-Esprit, ce soir, c'est parce que nous sommes longtemps rest√©s dans une √©glise qui nous disait qu'Il n'existait pas. La raison pour laquelle nous L'appr√©cions, ce soir, c'est parce que nous avions l'autre c√īt√©. Et Dieu a voulu qu'il en soit ainsi ; en effet, Son peuple a eu ses hauts et ses bas. Vous ne saurez jamais appr√©cier le sommet d'une montagne si vous n'avez pas √©t√© dans la vall√©e; et vous ne saurez jamais appr√©cier la bonne eau √† moins d'en avoir bu une de mauvaise une fois. Et alors vous - vous... Tout du long, c'est la loi du contraste.
E-5 Eh bien, Isra√ęl se retrouvait dans l'un de ses √©tats de r√©trograde. C'est vraiment regrettable, ce qu'Isra√ęl avait fait. Or, Isra√ęl √©tait un peuple choisi, √©lu, s√©lectionn√©. Dieu avait choisi Isra√ęl dans un but pr√©cis, afin que le sang d'Isra√ęl soit le sang le plus pur, car c'est de cette lign√©e que viendrait le Messie Lui-m√™me. Tout au long de l'Ancien Testament, Dieu se r√©v√©lait dans des hommes. Dieu s'est r√©v√©l√© dans Abraham en tant qu'un croyant par la foi. Dieu s'est r√©v√©l√© en David en tant que roi. Il s'est r√©v√©l√© en Joseph en tant que justice. Il s'est r√©v√©l√© en Mo√Įse en tant que proph√®te, sacrificateur et l√©gislateur. Il s'est r√©v√©l√© √† travers les √Ęges dans les proph√®tes. Il s'est toujours manifest√©, en portion, dans des hommes : dans les proph√®tes, les rois, les sacrificateurs, les l√©gislateurs, et ainsi de suite. Mais en Christ, Il habita en Lui, la pl√©nitude de la divinit√© corporellement, et Il savait que cet Esprit devait finalement trouver un lieu de repos. En Elie, Il √©tait l'homme de la justice de Dieu; il exprima la justice de Dieu. En Mo√Įse, Il √©tait un l√©gislateur : soit vous ob√©issez soit vous √™tes retranch√©. Et Dieu √©tait repr√©sent√© dans toutes ces choses. Mais quand Il en est arriv√© √† Christ, Celui-ci √©tait parfait : toute la pl√©nitude de la divinit√© reposait corporellement en Christ.
E-6 Et auparavant, Dieu S'√©tait une fois repr√©sent√© dans Sa pl√©nitude dans le livre de la Gen√®se, selon l'ordre de Melchis√©dek, qui n'avait ni p√®re ni m√®re, ni commencement de jours, ni fin d'ann√©es, ni fin de vie. Il √©tait sacrificateur, Roi de Salem, sacrificateur de Dieu, du Dieu Tr√®s-Haut, qui n'avait ni commencement ni fin. Il n'√©tait rien d'autre que la pr√©figuration du Seigneur J√©sus-Christ. Car Il √©tait Roi de Salem, lequel est Roi de paix, Roi de J√©rusalem. Il √©tait une pr√©figuration. Le patriarche Abraham m√™me Lui paya la d√ģme. Il pr√©figurait la venue du Seigneur J√©sus. Ce m√™me Melchis√©dek rencontra Abraham dans les plaines avant la destruction de Sodome et Gomorrhe. Et - et Il le rencontra apr√®s Sodome et Gomorrhe, quand Abraham Lui paya la d√ģme de tout le butin qu'il avait pris chez les rois. Toutes ces choses sont des ombres, qui √©taient des types de Christ. Et maintenant, toutes les ombres des saints de l'Ancien Testament, leurs hauts et leurs bas, c'√©taient des ombres et des types, et des exemples pour nous, aujourd'hui.
E-7 Eh bien, nous voyons qu'Isra√ęl ne devait pas pratiquer les mariages mixtes; ils devaient se marier entre eux. Jamais un Isra√©lite ne devait se marier avec quelqu'un des nations, mais ils devaient garder leur sang pur. Et jusqu'√† ce jour, je crois que le sang juif est le sang - sang le plus pur qu'il y ait sur la surface de la terre aujourd'hui, les Juifs. Ils attendent encore ce Messie. Mais Il est... Nous savons qu'Il est d√©j√† venu et que leurs yeux ont √©t√© aveugl√©s pour que nous ayons une chance de repentance par Christ. Or, pendant le r√®gne d'Esdras, les enfants d'Isra√ęl avaient r√©trograd√©. Ils √©taient all√©s prendre des femmes Moabites. Ils ont pris des Amor√©ennes et des Ph√©r√©ziennes, et celles de plusieurs autres nations. Non seulement ils les avaient prises en mariage, mais ils commettaient la fornication et l'impuret√© entre eux, souillant ainsi le sang m√™me qui est la vie. Et c'est bien l√† l'image de nos √©glises d'aujourd'hui, la fa√ßon dont elles tombent et vont au-del√† de la ligne de d√©marcation √† l'ancienne mode que Dieu a trac√©e pour l'√©glise, les pr√©ceptes par lesquels nous devrions vivre. L'√©glise commet la fornication avec le monde. Elle s'est int√©ress√©e au monde et elle a commenc√© √† flirter dans le monde.
E-8 Eh bien, ceci avait tellement embarrass√© le proph√®te que lorsqu'il se pr√©senta devant Dieu, il rougit devant Sa face. La premi√®re chose qu'il a entendu concernant... Et il semblait que la - la d√©pravation des mŇďurs de son peuple l'avait tellement bless√© qu'il s'est assis et s'est oint, et s'est arrach√© les cheveux et la barbe, et il fut chagrin√© devant le Seigneur dans la pri√®re. Ensuite √† l'heure de l'offrande du soir, il est entr√© dans le temple et est tomb√© sur ses genoux, et il a rougi devant Dieu √† cause des p√©ch√©s du peuple. Eh bien, il n'a pas rougi √† cause de la d√©bauche dans le quartier de prostitution; il n'a pas rougi √† cause des ivrognes dans leurs cabarets quand bien m√™me cela soit mauvais ; mais il a rougi √† cause du p√©ch√© des √©lus. Et ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est de quelques autres proph√®tes avec assez de Dieu dans leur cŇďur pour rougir dans la Pr√©sence de Dieu, √† cause des p√©ch√©s des gens qui pr√©tendent √™tre le peuple de Dieu et qui agissent comme ils le font. Quelle honte n'avons-nous pas apport√©e en ce lieu! La moralit√© de notre peuple...
E-9 Ceci n'est pas un sujet facile √† aborder. Je peux penser √† bien d'autres sujets qui √©taient plus faciles √† aborder. Mais, fr√®re, si personne ne tient ferme en ce jour d'adult√®re et de p√©ch√© dans lequel nous vivons pour appeler le chat par son nom, qu'arrivera-t-il? Il faut que quelqu'un d√©nonce la chose. Quelqu'un doit √©taler les choses devant le peuple. Esdras ne voulait peut-√™tre pas le faire, pourtant la chose √©tait dans son cŇďur. Et quand vous voyez un serviteur de Dieu devenir si sinc√®re qu'il tombe sur sa face, les mains en l'air, implorant Dieu, et rougissant √† cause de l'iniquit√© du peuple, alors vous allez voir un r√©veil commencer. Un homme ne peut demeurer dans la Pr√©sence de Dieu, une √©glise ne peut pas rester dans la Pr√©sence de Dieu, sous la repentance si le Saint-Esprit ne descend pas pour donner l'onction et la puissance pour commencer une Ňďuvre de Dieu parmi ces gens. Absolument! Montrez-moi un homme. Montrez-moi un autre Calvin, Knox, Finney, Sankey, ou n'importe lequel de ces hommes qui sent le fardeau du peuple, qui restera sur sa face √† pleurer et prier devant Dieu. Envoie-nous √† nouveau un John Smith de l'Eglise baptiste, qui √† cause de l'iniquit√© du peuple a pri√© toute la nuit au point qu'il ne pouvait plus ouvrir les paupi√®res le lendemain matin, tant elles √©taient enfl√©es √† force d'avoir pleur√© ; et c'est sa femme qui a d√Ľ le conduire √† table et lui donner son d√©jeuner √† la cuill√®re. Montrez-moi √† nouveau un John Wesley, un tison arrach√© du feu, et je vous montrerai un r√©veil!
E-10 Aujourd'hui, ce qu'on fait c'est de tapoter la chose au dos. Nous appelons √ßa ceci cela, et un r√©veil, alors qu'il n'y a [m√™me] pas de r√©veil. C'est vrai! Il y a parmi les gens des frissons d'√©motions, qu'on appelle religion, mais [il n'y a] pas de r√©veil. Ils avaient un groupe religieux en ce temps-l√†. Ils avaient beaucoup d'excitations en ce temps-l√†, mais ils avaient besoin d'un r√©veil. Eh bien, mon cher fr√®re, ma ch√®re sŇďur, la moralit√© de cette nation est devenue si basse qu'elle ferait honte √† un chien. Elle ferait rougir un chien de meute si celui-ci le pouvait - l'immoralit√© de notre peuple! Les gens, m√™me dans les ann√©es pass√©es... Ce que les gens ont fait, ce que la nation a fait, les choses que nous avons... tout cela, c'est parce que les gens ne prient plus! Autrefois, l'√©glise ne croyait pas au cin√©ma. Les gens ne permettaient pas √† leurs enfants d'aller au cin√©ma. Ils √©vitaient le cin√©ma. Mais de nos jours, eh bien, ils ont m√™me... Ils ont le cin√©ma dans leurs propres maisons. Chaque maison a un poste de t√©l√©vision. L√† o√Ļ d'habitude les gens croyaient que c'√©tait mauvais de boire de la bi√®re... L√† o√Ļ les gens consid√©raient John Barleycorn comme un vilain type... De nos jours, soixante pour cent des soi-disant chr√©tiens prennent un verre amical au moins une fois l'an. Par la suite, ils font la fiesta quand ils c√©l√®brent la No√ęl. En effet, ils ont adopt√© l'instruction plut√īt que le salut, et elle ne le remplacera jamais. Ce qu'il nous faut, c'est un r√©veil.
E-11 On fait des pansements pour cors, on les enl√®ve; puis on fait un autre pansement pour cors et on l'enl√®ve, mais on d√©couvre que la douleur persiste toujours. Ce qu'il nous faut aujourd'hui, ce n'est pas une r√©g√©n√©ration sociale, ni des discours intellectuels, mais nous avons besoin d'une transfusion de Sang √† l'ancienne mode, envoy√©e de Dieu, venant du Ciel. Les pansements pour cors ne nous feront aucun bien. Nous sommes an√©miques. Il nous faut une transfusion de Sang. Il nous faut revenir √† cet √Čvangile √† l'ancienne mode, qui appelle √† la repentance devant Dieu, et non √† une confession aux yeux secs, par une poign√©e de main, mais √† un r√©veil du Saint-Esprit envoy√© de Dieu, avec la possession du Sang purifiant du Seigneur J√©sus-Christ dans chaque cŇďur humain. Il nous faut un r√©veil qui commence dans l'√Čglise et qui balaie la nation. Nous mourrons, nous p√©rirons ; sans ce genre de r√©veil, nous sommes foutus. J'en ai par-dessus la t√™te de voir ces soit-disant petits r√©veils hollywoodiens insignifiants o√Ļ les gens viennent et ont des frissons d'√©motion pour quelques heures et - ou plut√īt un jour ou deux, ou une semaine ou deux; et ils ressortent, et tout se termine l√†. Fr√®res, un r√©veil peut vous enthousiasmer. Vous pouvez avoir des √©motions. Vous pouvez √™tre bien intentionn√©. Tout √ßa c'est bien. Mais nous n'en avons pas besoin aujourd'hui. Il nous faut un bapt√™me du Saint-Esprit, pour changer les √©motions, l'intellect, les opinions, les habitudes et la vie des gens, et les ramener sur le droit chemin √† nouveau. En dehors d'une transfusion de Sang du Calvaire, toutes nos r√©formes ne nous serviront √† rien du tout.
E-12 Nous n'avons pas besoin des Nations Unies. Nous avons l'ONU l√†, et qu'est-ce qu'ils font? Ils ne citent jamais le Nom de Dieu. Ils ont peur de Le citer. Un groupe d'eccl√©siastiques leur a demand√© une fois pour quelle raison il ne s'y faisait jamais de pri√®res. Ils ont r√©pondu que cela pourrait offenser une autre personne, une de ces autres personnes qui ne croient pas en Dieu. Oh! Ce qu'il nous faut, c'est un r√©veil. Peu importe si cela offense quelqu'un, nous devons pr√™cher l'√Čvangile et appeler le chat par son nom... ?... N'est-ce pas ? Je ne vous donnerais pas un sou pour un programme qui exclut Dieu, que ce soit pour l'O.N.U., ou pour les Quatre Grands, peu importe le programme. Tant que cette nation ne se r√©veillera pas pour r√©aliser que nous p√©rissons sans le Sang du Seigneur J√©sus-Christ, tant que les individus ne se r√©veilleront pas pour r√©aliser pourquoi nous sommes en train de mourir... Si nous mourons, c'est parce qu'on a pas l'original, la voie, le rem√®de, la cure que Dieu nous a donn√©e au Calvaire.
E-13 Ce n'est pas √©tonnant que cela fasse rougir un homme! Ce n'est pas √©tonnant qu'un v√©ritable pr√©dicateur qui veille sur sa congr√©gation et qui tente de conduire les fid√®les devant le tr√īne de Dieu, si en visitant leurs maisons ; il d√©couvre qu'ils fument, se racontent de sales plaisanteries les uns aux autres, se divertissent dans la cour arri√®re au cours des f√™tes de bi√®res, et que leurs jeunes femmes (et celles d'√Ęge moyen, et m√™me les grands-m√®res ainsi que les autres) se prom√®nent dans les rues en petits shorts... Une maman qui sort dans la rue avec son b√©b√© dans le bras, v√™tue de fa√ßon assez sexy pour attirer l'attention de n'importe quel contrebandier d'alcool qui se prom√®ne dans la rue, se dire chr√©tienne ? N'importe quel vrai homme de Dieu rougirait d'amener de telles gens dans la Pr√©sence de Dieu. C'est vrai.
E-14 Et bien des gens comme ceux-l√† adh√®rent √† l'√©glise et forment une meilleure classe de gens ; cela devient absurde. C'est arriv√© en ce jour-l√† et √ßa arrivera en ce jour-ci. Revenons √† Dieu, non pas en √©tant inject√©s de l'instruction ni d'une r√©forme religieuse, ni en √©tant inject√©s d'une sorte de th√©ologie faite de main d'homme, mais du bapt√™me du Saint-Esprit √† l'ancienne mode, envoy√© de Dieu depuis le Ciel, avec une exp√©rience de la Pentec√īte qui br√Ľlerait tout le charnel, pour ainsi remplacer l√† √† l'int√©rieur le joyau qui appelle... ?... l√† d'un fils et une fille de Dieu. Tant que nous ne ferons pas cela, fr√®res et sŇďurs, nous continuerons d'avoir des cheveux coup√©s, du maquillage, des femmes et des hommes sexy, qui boivent, fument, s'appelant eux-m√™mes des chr√©tiens, parce qu'ils ne savent pas mieux que cela ; dans leur cŇďur, cette racine m√™me du charnel g√ģt encore. Et il nous faut nettoyer l'√©glise du sous-sol √† la chaire. Amen. Et c'est vrai. Ce qu'il nous faut aujourd'hui, c'est de ces proph√®tes qui rougissent de honte. Dieu... Parfois les gens viennent dans la ligne de pri√®re pour qu'on prie pour eux, et c'est comme s'ils se rendaient √† une maison mal fam√©e. C'est vrai. Ils viennent demander quelque chose √† Dieu tout en ayant une apparence de J√©zabel. Ce qu'il nous faut aujourd'hui, c'est de nettoyer la maison, de chauffer les cŇďurs, et d'avoir des proph√®tes de Dieu, qui se tiendront en chaire et diront les choses tout haut, qui s√©pareront le vrai du faux, qui pr√™cheront l'√Čvangile sans compromission, jusqu'√† ce que les p√©cheurs tombent sur leur face et pleurent et que Dieu envoie le Saint-Esprit pour purifier leur vie. Amen. Vous savez que c'est vrai. C'est exact.
E-15 Je pr√™chais ici il n'y a pas longtemps, et je disais que chaque femme dans cette ville √©tait, d'une fa√ßon ou d'une autre, coupable d'adult√®re. Elles le sont. Les femmes descendent ici au centre-ville, et il leur est difficile de pouvoir s'acheter une robe sans qu'elles aient l'air d'y avoir √©t√© moul√©es. Je ne suis pas ici pour... √áa, c'est ma propre √©glise; j'ai le droit d'y pr√™cher ce que le Saint-Esprit me dit de pr√™cher. C'est vrai. Laissez-moi vous le dire: je ne vous critique pas, ma sŇďur, mais l'Esprit ne vous enseigne-t-Il pas le contraire? Sinon, je crains que vous n'ayez pas re√ßu le Saint-Esprit. C'est vrai. Le Saint-Esprit, ce n'est pas crier; le Saint-Esprit, ce n'est pas danser dans l'Esprit; le Saint-Esprit, ce n'est pas parler en langues; le Saint-Esprit, c'est la justice. √Ē Dieu, donne-nous un r√©veil du Saint-Esprit venu de la justice de Dieu!
E-16 Ne vous √™tes-vous pas rendu compte que lorsque vous vous habillez ainsi et que vous marchez dans la rue, et que les hommes vous regardent comme ils ne le devraient pas, au Jugement... Vous pouvez √™tre aussi pure qu'un lis vis-√†-vis de votre mari, mais au Jugement vous serez coupable d'avoir commis adult√®re avec le gars devant qui vous vous √™tes ainsi pr√©sent√©e. Ce n'est pas √©tonnant que cela fasse rougir une personne ! Ce n'est pas √©tonnant... Qu'est-ce que cela doit faire √† Dieu, quand au commencement la Bible dit qu'Il fut afflig√© d'avoir cr√©√© l'homme? Dieu fut afflig√© dans son cŇďur, lorsqu'Il regarda sur... dans les jours qui ont pr√©c√©d√© la destruction par le d√©luge, d'avoir jamais fait l'homme. Que s'√©tait-il pass√©? "Les fils de Dieu virent que les filles des hommes √©taient belles." C'√©tait une perversion. C'√©tait une confusion sexuelle. C'est cette chose qui a fait que les enfants de - de Dieu soient chass√©s du jardin d'√Čden. C'est cette chose qui poussa le jugement de Dieu √† apporter la paix sur la terre. C'est cette chose qui poussa Dieu √† d√©truire la terre. Ce fut cette m√™me confusion entre hommes et femmes qui amena Sodome et Gomorrhe √† sombrer au fond de la mer Morte. Cela avait √©t√© annonc√© par les proph√®tes. Le Seigneur J√©sus a annonc√© que ce qui arriva en ces jours-l√†, arrivera de m√™me avant la venue du Fils de Dieu.
E-17 De nos jours, quand on regarde, on voit que l'√©glise ne tire pas son mod√®le de la Bible ; elle ne tire son mod√®le ni de Ruth, ni de Naomi, ni de Sara, ni des autres personnes de la Bible ; mais elle tire son mod√®le (et m√™me les femmes de l'√©glise) d'Hollywood et des bas-fonds m√™mes du diable. C'est ainsi que nos gens qui se disent chr√©tiens sortent et adoptent les mani√®res de cet homme mauvais, ces disques d'Evil Presley [Au lieu d'Elvis Presley, fr√®re Branham dit Evil Presley, ce qui veut dire Presley le mauvais. - N.D.T.] (quel que soit son nom), l'un des personnages les plus induits en erreur et poss√©d√©s du diable dont j'ai entendu parler de ma vie. Arthur Godfrey et d'autres comme lui... Et vous √©coutez ces esp√®ces de sottises √† votre radio, et vous refusez d'entendre pr√™cher un sermon de l'√Čvangile et de la Bible. Que Dieu soit mis√©ricordieux envers vous. Quelle sorte d'esprit avons-nous parmi nous? C'est vrai. Ce n'est pas √©tonnant que le proph√®te de Dieu ait rougi de honte devant le - le Seigneur. Il savait bien que c'√©tait de l'iniquit√©; et il s'est tenu l√† et a plaid√© pour la cause, et il a dit √† Dieu: "Nous avons commis l'iniquit√©." Et c'est ce que nous avons fait, mes amis.
E-18 Tant que nous ne reviendrons pas √† ce point, √† une transfusion du Sang... Cessez de tenter de faire des pansements ; cessez de tenter d'appliquer du baume. La gu√©rison ne viendra pas si le syst√®me sanguin n'est pas sain. C'est la raison pour laquelle les gens ont le diab√®te. Si l'un d'eux se blesse, sa blessure ne gu√©rirait probablement jamais. Pourquoi? C'est parce que les v√©ritables globules rouges du sang sont rong√©s. Et l'√©glise enti√®re est devenue diab√©tique. Et √† chaque petite blessure, au lieu de continuer √† marcher, vous grattez dessus. Elle ne peut pas gu√©rir. L'√©go√Įsme, la cupidit√©, l'immoralit√©, et tout ce qui figure dans le calendrier de Dieu comme √©tant des vices, l'√©glise adopte ces habitudes. Les hommes boivent, fument, disent des plaisanteries grossi√®res. Les femmes se coupent les cheveux, se maquillent, font toutes sortes de choses, s'habillent de fa√ßon immorale pour se pr√©senter devant les gens. Toutes ces choses sont dues √† un manque du Sang du Seigneur J√©sus-Christ, qui nous purifierait de toute iniquit√©. Amen. Cela peut sembler dur. C'est certainement dur, mais c'est la v√©rit√©. Si nous ne renvoyons pas les jugements du Dieu Tout-Puissant, vous serez pris ici, un de ces jours, dans une explosion atomique qui enverra toute √Ęme dans l'√©ternit√© pour rencontrer un Dieu qui ne reconna√ģtra que le Sang de Son Fils J√©sus-Christ. J'aimerais vous voir venir sous le Sang. Je vous conseillerais de vous mettre en ordre avec Dieu. Je vous conseille de...
E-19 Pourquoi ne pouvons-nous pas avoir la foi? Pourquoi ne pouvons-nous pas avoir une paix plus profonde que nous n'en avons ? Pourquoi ne pouvons-nous pas avoir un fondement solide ? C'est parce que nous faisons des pansements pour cors ; c'est que nous appliquons du sparadrap, des morceaux de bandage. Nous essayons de camoufler la chose au lieu d'avouer que nous avons besoin d'une transfusion. Nous sommes d√©pourvus du Sang. Nous sommes sans Christ. Ne vous laissez pas duper. Ne laissez pas le diable vous tapoter √† l'√©paule et vous dire : "Eh bien, je fr√©quente l'√©glise!" Le diable la fr√©quente aussi. C'est vrai. Certainement qu'il la fr√©quentait. Il s'est pr√©sent√© √† Dieu; il fr√©quentait l'√©glise du Ciel; il s'est pr√©sent√© devant le tr√īne de Dieu, avec les fils de Dieu; il s'est assis avec eux et il s'est entretenu avec Dieu. Dieu lui a demand√©: "D'o√Ļ viens-tu?" Il a r√©pondu : "De parcourir la terre et de m'y promener." C'est de l√† qu'il revenait. Ainsi, le diable fr√©quente l'√©glise. Le diable est membre d'√©glise. Le diable agit comme un chr√©tien. C'est un s√©ducteur. Et s'il n'agissait pas comme un chr√©tien, et n'agissait pas comme une √©glise, il ne serait pas un s√©ducteur si la diff√©rence √©tait nette comme entre le blanc et le noir. Personne ne pourrait √™tre s√©duit, √† moins que... si les deux √©taient diam√©tralement oppos√©s. Mais le... La Bible dit que dans les derniers jours, cet esprit serait si proche [de la chose r√©elle] qu'il s√©duirait m√™me les √©lus, si c'√©tait possible. Mes amis, nous y sommes.
E-20 Il est grand temps que les proph√®tes de Dieu, oh fr√®res, que les pr√©dicateurs, pour ainsi dire, √† travers la nation, tombent sur leur face. Or, je sais qu'il y a en Am√©rique dix-neuf millions d'√©glises baptistes, ou plut√īt dix-neuf millions de Baptistes, treize millions de m√©thodistes, onze millions de luth√©riens, dix millions de presbyt√©riens (mis√©ricorde! pensez-y!), qui se livrent constamment aux jeux de ballon, aux divertissements... Et le mercredi soir, et parfois m√™me le dimanche soir, ils restent √† la maison pour suivre √† la t√©l√©vision et √† la radio, de pauvres chanteuses, des plaisanteries grossi√®res, et des blagues hollywoodiennes ; et pour sa croissance vous nourrissez votre √Ęme de ces genres de choses alors que vous devriez √™tre quelque part √† genoux devant Dieu avec votre Bible ouverte, priant pour les p√©ch√©s du pays... Je suis aussi coupable que vous. J'ai pris ma d√©cision. Par la gr√Ęce et l'aide de Dieu, si je... si Dieu me donne la force de le faire, je suis d√©termin√© √† courir vers le but, pour remporter le prix de la vocation c√©leste en J√©sus-Christ, jusqu'√† ce que la mort me d√©lib√®re. √Ē Dieu, aide-moi √† y parvenir. Aide-moi, je Te prie! Consid√©rant les Ňďuvres, consid√©rant les choses que j'ai vues, et que vous avez vues, et tra√ģner derri√®re, et devenir spirituellement an√©miques...
E-21 Et ce tabernacle, qui est connu √† travers le monde entier, ce petit b√Ętiment en b√©ton situ√© au coin de la rue, Dieu vous a √©lev√©s devant la nation. C'est vrai. Oh, je pense √† David qui, une nuit, a dit : "Voici, j'habite dans une maison de c√®dre, et l'arche de mon Dieu est sous une tente. " Il a dit : " Je vais Lui b√Ętir une maison." Nathan, le proph√®te, lui a dit: "Fais tout ce que tu as dans le cŇďur, car Dieu est avec toi. " Cette nuit-l√†, Dieu est apparu √† Nathan et lui a dit... ?... "Va dire √† David : 'Qui √©tais-tu David?Tu √©tais... Je t'ai pris au p√Ęturage, o√Ļ tu prenais soin des brebis. Et J'ai rendu ton nom grand comme les nom de grands hommes des nations." Qui √©tait assis dans ce petit tabernacle-ci? C'√©tait un pauvre petit truc rejet√©, repouss√© situ√© √† l'angle de la rue Penn et de la 8√®me rue, au point que m√™me les gens de Jeffersonville reconnaissaient √† peine o√Ļ c'√©tait et ceux qui venaient... Et, aujourd'hui, Dieu, par Sa mis√©ricorde, vous a pris et a fait de vous un grand peuple. Bombay, en Inde, sait o√Ļ est situ√© ce tabernacle. Delhi, en Inde, toutes ces autres nations ainsi que l'Afrique savent o√Ļ se trouve cette √©glise. L'Inde, l'Allemagne, l'Angleterre, la Finlande, la Su√®de, l'Europe, l'Asie, tous savent o√Ļ √ßa se trouve. Au fin fond des √ģles ... ?... et tr√®s loin l√†-bas, tous connaissent cet endroit. Et Dieu a fait de nous un exemple pour les gens. Et de penser, apr√®s que Dieu e√Ľt fait ceci, que nous Lui tournons le dos pour trainer dans les choses du monde, et devenir spirituellement tr√®s an√©miques... Combien nous devrions √™tre le phare plac√© sur la colline, une chandelle qui ne peut √™tre cach√©e. √Ē Dieu, je suis tout aussi coupable que vous tous! Ce qu'il me faut... J'ai besoin - j'ai besoin d'une repentance √† l'ancienne mode, envoy√©e de Dieu et d'un appel √† retourner √† Dieu, qui fera que les hommes et les femmes qui franchiront cette porte sur des b√©quilles s'en retourneront sans elles. Quand on am√®nera les aveugles et qu'on le fera passer par cette porte, ils repartiront ayant recouvert la vue. Quand les sourds entreront sourds, ils sortiront entendant. Lorsque les p√©cheurs entreront, noircis et souill√©s par le p√©ch√©, ils sortiront lav√©s dans le Sang de l'Agneau. Pouvons-nous le faire?
E-22 Dieu appela Isra√ęl et fit d'eux un mod√®le. Dieu nous a appel√©s et a fait de nous un mod√®le, mais nous avons d√©√ßu Dieu, et nous rougissons de honte dans Sa Pr√©sence, quand nous pensons aux choses qu'Il a faites pour nous. Il nous a √©lev√©s en nous tirant du p√Ęturage. Il nous a fait conna√ģtre dans le monde entier. Il a fait de grandes choses pour nous. Et cependant, nous tergiversons, et nous nous confondons aux autres, et nous sortons; nous ne semblons pas √™tre sinc√®res. Nous ne prions plus. Et les choses ne marchent plus correctement. Et nous essayons de faire passer de petits programmes, des pansements pour cors pour apaiser la douleur. Vous ne pouvez apaiser la douleur avant d'avoir introduit un bon Sang riche l√†-dedans pour gu√©rir la plaie. C'est vrai? On excisera un cor de votre pied, et le diab√®te se mettra de la partie; et on devra ensuite vous amputer le pied. N'essayez pas de n√©gliger ceci, ni de contourner cela, ni de mettre un pansement pour cors sur ceci ; mais la chose √† faire, c'est de venir directement √† Dieu, et dire : "√Ē Dieu, je suis an√©mique, et j'ai besoin de Ton Sang pour me purifier de tous mes p√©ch√©s." C'est ma pri√®re, et je crois que c'est aussi la v√ītre. Pensez √† ces choses, mes amis.
E-23 Un de ces jours, cela peut tout aussi bien arriver le matin avant le lever du jour que dans cinquante ans √† partir d'aujourd'hui. Une roquette, une de ces bombes au cobalt ou √† hydrog√®ne pourrait... La nation enti√®re est en alerte. Vous l'avez lu dans le journal, l'autre jour, l√† o√Ļ on demandait au Pentagone d'expliquer les soucoupes volantes. Ce n'√©tait pas un mythe. Ce n'√©tait pas quelque chose d'imaginaire, c'√©tait r√©el. Il s'agissait d'une intelligence; elles volaient en ligne de bataille. Elles pouvaient esquiver. Elles pouvaient... Elles pouvaient rep√©rer; elles pouvaient distinguer. C'√©tait une intelligence. On le sait. Les gens ont ri. Ils ont dit: "Des soucoupes volantes ?", et ils s'en sont moqu√©. Mais savez-vous ce que je pense? J√©sus a dit qu'avant Sa venue, il y aurait des signes en haut dans le ciel. Avez-vous remarqu√©? Avant de d√©truire Sodome et Gomorrhe √† cause de leur affaire de sexe, Il a envoy√© des anges pour enqu√™ter l√†-dessus. Des anges sont descendus sur la terre ces quelques derni√®res ann√©es; les gens les ont vus, je veux dire, les gens honn√™tes et qui sont lav√©es dans le Sang savent cela. Ils se sont m√™me arr√™t√©s et on les a photographi√©s. C'est vrai! Des √™tres ang√©liques sont venus en visite pour rapporter au P√®re que le p√©ch√© s'√©tait accumul√© √† tel point que les √©toiles arrivaient √† peine √† briller. La lune, le monde entier chancelle comme un homme ivre qui rentre chez lui pendant la nuit. C'est exact.
E-24 On voit cela parmi les chr√©tiens, parmi les √©lus ; les gens ont vendu leur droit d'a√ģnesse pour de la popularit√©. Le pr√©dicateur a troqu√© l'√Čvangile contre une visite sociale. Il a troqu√© l'√Čvangile √† l'ancienne mode du lavage par le Sang contre une pr√©dication intellectuelle, discourant sur la soci√©t√©, faisant un mauvais usage de l'√Čvangile. Plusieurs sont all√©s pr√™cher dans les champs missionnaires et ont utilis√© l'√Čvangile pour un gain personnel, pour se faire de l'argent. Beaucoup d'entre eux se sont achet√© des grandes fermes et des automobiles, et des choses qu'ils n'auraient jamais eues ; un gain personnel. Il ne s'agit pas de tous, je suis reconnaissant qu'il y ait encore un reste. Aux jours d'Esdras, quand il se mit √† pleurer, √† implorer et √† r√©primander le p√©ch√©, vous savez ce qui est arriv√©? Tous les √©lus qui se confiaient en Dieu se sont assembl√©s autour de lui. Aujourd'hui, on a besoin d'hommes et de femmes... Vos pr√©dicateurs devraient pr√™cher dans vos √©glises et appeler le p√©ch√© "p√©ch√©" et le condamner, le v√©ritable peuple de Dieu devrait s'assembler autour de vous et rester avec vous. C'est vrai. Il est grand temps d'√©lever la voix et d'appeler le chat par son nom, de s√©parer le vrai du faux. Que Dieu nous accorde d'avoir le courage de le faire. Pensez simplement √† ce qui pourrait arriver.
E-25 Comme je vous le disais, je crois que c'est ce matin, ou plut√īt j'ai entendu quelqu'un dire que l'un de ces observatoires qui nous observe, j'ai donc oubli√© comment on appelle cela, pour les bom-... ou plut√īt les avions √† venir... Il n'y a pas longtemps, une √©mission passait quelque part et on disait qu'on avait fait appel aux grandes escadrilles, avec trois cents bombardiers charg√©s de bombes atomiques et de bombes √† hydrog√®ne suspendues sous leurs ailes. Il n'y a pas longtemps, au grand a√©roport de Shreveport, un de ces gars-l√† fut converti, au cours d'une s√©rie de r√©unions de fr√®re Jack. Il a dit : "Nous avons des bombes atomiques qui sont suspendues dans les hangars. " J'ai dit : "N'avez-vous pas..." Et... " Je veux dire, dans les - dans les avions. Et nous montons et nous nous entra√ģnons avec ces avions chaque jour. " J'ai dit : " N'avez-vous pas peur ? " Il a dit : "Elles n'ont pas de d√©tonateurs. Mais nous sommes tellement en alerte que dans l'espace d'une minute (soixante secondes!), nous pouvons mettre les d√©tonateurs en place, nous ravitailler en carburant, √™tre pr√™ts et prendre l'envol de sorte que les avions pourraient imm√©diatement d√©coller vers l'Angleterre avec ces bombes. "
E-26 Leurs grands hangars sont install√©s partout dans les oc√©ans, et ils disent √† la Russie : "Osez donc lancer une seule bombe ! Lancez ne f√Ľt-ce qu'une seule bombe sur les Nations Unies, ou quelque part par l√†, et vous verrez bien ce qui s'en suivra." Qu'est-ce qui va arriver? Ils lanceront un assaut sur la Russie. Et s'ils le faisaient, s'ils commen√ßaient √† larguer ces bombes atomiques et ces bombes √† hydrog√®ne, cela produirait des r√©actions en cha√ģne qui r√©duiraient la terre en cendres, elle fondrait. Vous savez, cela ne serait pas du tout contraire aux √Čcritures. "Car la terre sera consum√©e, et le ciel aussi. Les atomes de la terre se consumeront." Nous vivons en un jour p√©rilleux; nous vivons en un jour o√Ļ les hommes du monde sont terriblement effray√©s, les grands hommes. Ils ont - ils craignent qui sera le premier √† faire exploser cette bombe. Lorsque la premi√®re bombe aura √©clat√©, dans la suite, tout le monde va donc se lancer dans un - un rallye.
E-27 Ce devrait √™tre un temps o√Ļ le chr√©tien devrait √™tre plus heureux que jamais. Les temps vont changer. Celui qui est √Ęg√© va redevenir jeune. Oh! l√† l√†! La mort va dispara√ģtre. La maladie ne sera plus. Il n'y aura plus de r√©unions de pri√®re pour les malades ; il n'y aura plus de r√©unions de pri√®re pour les perdus. Mais Dieu viendra prendre Ses √©lus des quatre coins de la terre, et les rassemblera sous Ses ailes ; et nous vivrons et r√©gnerons avec Lui √† jamais dans Son Ciel. Oh, fr√®re, sŇďur, vous mes amis, si vous n'√™tes pas encore pr√™ts ce soir, puissiez-vous vous pr√©parer en ce moment m√™me. Je vous invite √† venir √† J√©sus-Christ, ce soir, et √† Le recevoir. Vous qui vous opposez, et vous qui savez que vous n'√™tes pas l√† o√Ļ vous devriez √™tre avec Dieu, je vous invite √† l'autel avec moi. J'invite chacun de vous √† venir ici, et pas seulement √† s'asseoir, mais √† rester ici jusqu'√† ce que Dieu ait nettoy√© votre √Ęme de tout ce qui ne Lui ressemble pas, et sortir d'ici √©tant une nouvelle personne ; pas en y ayant appliqu√© un pansement pour cors, mais sortir ayant re√ßu une transfusion de Sang qui purifiera votre sang et vous donnera une nouvelle vie et une esp√©rance nouvelle. Sortez avec le bapt√™me du Saint-Esprit. Ne sortez pas en criant, en dansant, ce ne sont pas tellement ces choses-l√† qui importent, elles sont bonnes. On les trouve toutes dans l'√©glise, on les trouve toutes dans la Bible, mais je parle du Saint-Esprit, de l'amour de Dieu.
E-28 L'autre jour, je parlais avec un jeune homme. Sa m√®re est une gentille femme (je la connais pour l'avoir rencontr√©e une ou deux fois), elle avait dit √† son fils : "Mon ch√©ri, viens ici. Je veux que tu voies quelque chose. J'ai de l'huile dans mes mains." Eh bien, j'en ai moi aussi, apr√®s avoir transpir√©. Eh bien, elle a dit - elle a dit : "J'ai de l'huile dans mes mains... qu'en penses-tu?" Et le gar√ßon a regard√© sa m√®re, et lui a r√©pondu : "Maman, je voudrais te demander quelque chose." (Elle voulait qu'il prie pour qu'elle ait une marche plus intime avec Dieu.) Il a demand√© : "Quand l'huile est venue dans ta main, est-ce que cela a enlev√© toute ta condamnation? Est-ce que cela t'a donn√©e une douce exp√©rience avec Dieu?" "Eh bien, non!"... Il lui a dit : "Je laisserais cela de c√īt√©, alors." C'est √ßa. Oh, le monde - le monde religieux, les Pentec√ītistes cherchent le fantastique. Le monde, le monde (soi-disant) instruit, le monde des d√©nominations cherche une solution g√©niale afin de pouvoir am√©liorer leurs d√©nominations et y faire entrer plus de membres. "Un million de plus", vous savez. Et les - les nations cherchent une sorte de police qui mettrait le monde √† leurs pieds et qui instaurerait la justice. Fr√®re, cela ne vient pas par un pentec√ītisme fantastique. Cela ne vient pas non plus par des organisations protestantes ou une hi√©rarchie catholique, ni par le Pentagone, ni en tournant de nouvelles pages. Cela vient par une vie abandonn√©e √† J√©sus-Christ, par le bapt√™me du Saint-Esprit. Tout ce qui est contraire √† cela est faux. Prions. Je vais demander √† notre sŇďur de venir √† l'orgue ou plut√īt au piano maintenant.
E-29 Pendant que nous sommes en pri√®re, pendant que chacun a la t√™te inclin√©e et que chacun prie, je me demande, en ce moment, si vous pouvez tester votre esprit √† l'aide de la Parole de Dieu. √ätes-vous en ordre? Apr√®s ce service, je vais faire ce que je vous dit. Ma belle-m√®re est couch√©e l√†-bas, √† l'article de la mort ; il faut que j'aille lui rendre visite. Elle est agonisante. Je sais qu'il y a d'autres amis d'ici, que j'ai visit√©s, qui sont √† l'article de la mort, des gens qui se sont assis dans cette √©glise... Oh, fr√®re, sŇďur, vous en arriverez l√† vous aussi. Vous devez en arriver l√†. Eh bien, vous direz : " Eh bien, je - je le sais, fr√®re Branham. Je compte mettre en ordre cette chose-l√† un de ces jours." Mais ce ne sera peut-√™tre pas "un de ces jours" pour vous. Aujourd'hui pourrait bien √™tre le dernier jour. L'autre jour, cet homme qui venait de la Californie et qui se rendait dans le Michigan avec sa petite femme, et qui conduisait la - l'auto, la camionnette pour se rendre dans leur nouvelle maison, il ne savait gu√®re [ce qui lui arriverait]. Il venait de prendre sa retraite de la marine. Comment aurait-il su, quand il s'est mis en route ce matin-l√†, venant peut-√™tre d'un motel, que sa femme et son b√©b√© seraient des cadavres quelques instants apr√®s ! Mais quand ils ont juste pass√© Henryville, leur v√©hicule est entr√© en collision avec un autobus ; et le chauffeur a fait en sorte que le - le - son v√©hicule se mette pratiquement en travers de la route, mais √ßa tu√© la femme et la fillette. J'esp√®re que leurs √Ęmes √©taient en ordre avec Dieu.
E-30 Il y a quelques semaines, lorsque fr√®re Wood et moi sommes mont√©s √† l'endroit o√Ļ un avion s'√©tait √©cras√©, ici derri√®re, nous voyions les gens tirer des morceaux de chair des corps des huit hommes, en l'endroit o√Ļ des t√™tes, des jambes, et des bras √©taient √©parpill√©s par-l√†. Ils ont ramass√© le corps d'un homme et ses entrailles sortaient de lui. C'√©tait peut-√™tre un brave homme, un homme renomm√© de Chicago. Quand cet homme est mont√© √† bord de cet avion ce matin-l√†, je me demande, le soir o√Ļ il est all√© √† l'√©glise, s'il avait de bonnes intentions. Le pasteur avait-il fait un appel √† l'autel? Avait-il condamn√© le p√©ch√©? Et cet homme avait eu une chance. Ou √©tait-il sorti comme un animal? Cet homme √©tait-il, aux yeux de Dieu, un fils de Dieu? Pensez √† ces choses, mes amis. Elles sont importantes. Elles sont non seulement importantes, mais c'est la chose la plus importante pour vous en cette heure. C'est le moment o√Ļ il devez prendre votre d√©cision. C'est le moment o√Ļ vous pouvez prendre votre d√©cision dans cette vie-ci pour votre vie dans l'au-del√†. Puissiez-vous le faire pendant que nous prions.
E-31 P√®re C√©leste, comme nous lisons dans la Bible ce que Tu as dit du p√©ch√© et de ceux qui le commettent et qui ne le confessent pas, nous r√©alisons ce que cela signifie que de mourir sans conna√ģtre Dieu. Nous le savons par l'exp√©rience des autres que nous avons vus partir, de ceux qui avaient en eu l'intention, de ceux qui avaient remis cela [ √† plus tard] trop longtemps. √Ē Dieu, ceux qui ont profess√© et qui ne poss√©daient pas ce qu'ils disaient avoir, ceux qui ont agi comme des chr√©tiens et qui ne l'ont toutefois jamais √©t√©; leur vie l'a prouv√© et leur mort l'a manifest√©. Maintenant, P√®re, je Te prie de parler √† chaque cŇďur ici, ce soir. Et moi aussi, Seigneur, pour avoir √©t√© lent, dans bien des choses que j'aurais pu faire et que je n'ai pas faites, je confesse mon tort. Je confesse les fautes de ces gens. Je confesse les fautes de cette nation. Je Te demande d'√™tre mis√©ricordieux, Seigneur. J'ai l√† trois petits enfants √† √©lever, et nous vivons ici sur un terrain p√©rilleux, et, √ī mon Dieu, il ne nous servirait √† rien de nous enfuir, Tu sais tout √† ce sujet. √Ē Dieu, je voudrais √™tre en ordre avec Toi. Un jour, si la bombe atomique ne nous emporte pas, un accident le fera. Si un accident ne nous emporte pas, une maladie le fera. Quelque chose doit nous emporter. Mais nous sommes si heureux de savoir qu'il y a un moyen d'√©chapper. "Le Nom du l'Eternel est une - est une tour, et les justes s'y r√©fugient et se trouvent en s√Ľret√©." √Ē Dieu, puisse l'ami p√©cheur, ce soir, gar√ßon, fille, homme ou femme, voir la porte ouverte, saisir l'occasion, et courir vers Christ en cette heure m√™me.
E-32 Maintenant, pendant que nous avons la t√™te inclin√©e, y en a-t-il ici (ou... je sais qu'il y en a) qui voudraient dire, en levant la main vers Dieu : "J'ai honte de ma vie, et je - je voudrais confesser mes fautes devant Dieu et implorer mis√©ricorde" ? Levez votre main vers Dieu. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse. Il y en a beaucoup parmi vous, beaucoup parmi vous. Oui. Il y en a aussi beaucoup parmi vous ici qui pro-... Que Dieu vous b√©nisse. Beaucoup parmi vous professent le christianisme depuis longtemps et savent qu'ils n'ob√©issent pas √† Dieu et qu'ils font en ce moment m√™me des choses qu'ils ne devraient pas faire. Et ils continuent sans les confesser, flottant librement, allant √† la d√©rive. Vous regardez ces √©missions que vous ne devriez pas regarder, vous regardez ces magazines, et vous lisez une litt√©rature que vous ne devriez pas lire, qui ne convient pas aux chr√©tiens. Vous √©coutez ces sales plaisanteries vulgaires, impures et grossi√®res, et vous savez que vous ne devriez pas le faire, chacun d'entre vous, hommes et femmes. Vous savez qu'il y a eu des moments o√Ļ vous auriez pu parler et vous ne l'avez pas fait. Il se peut que vous soyez coupable du p√©ch√© d'omission. Voudriez-vous lever la main vers Christ pour qu'Il vous fasse gr√Ęce et vous pardonne. Levez la main. Que Dieu vous b√©nisse, jeune dame.
E-33. Pendant que cette femme s'avance √† l'autel, pour confesser ses... Levez la main vers Dieu. Que Dieu vous b√©nisse. √áa va, monsieur, √ßa va. Que Dieu vous b√©nisse. Levez la main. Vous √™tes conscients que vous avez commis des fautes. Voudriez-vous avoir le courage, ce soir, de me rencontrer ici √† l'autel ? Agenouillons-nous tout autour, ici, et disons: "√Ē Dieu, sois mis√©ricordieux envers nous tous. Nous avons besoin de Toi." Que Dieu vous b√©nisse, madame. De voir ces jeunes femmes s'approcher en pleurant, ayant la vie devant elles... Elles sont √† un carrefour; elles sont victimes des circonstances. Que... Vous rendez-vous compte, vous les hommes √Ęg√©s, que nos gar√ßons sont dix fois plus tent√©s que nous l'avons √©t√© quand nous √©tions des jeunes gens? SŇďur, vous rendez-vous compte que votre fille est dix fois plus tent√©e que vous l'avez √©t√© quand vous √©tiez une jeune fille? Et sa fille, combien sera-t-elle tent√©e? Consid√©rez les choses, les tableaux que le diable peint. Oh, combien avons-nous besoin de prier! Eh bien, nous reviendrons √† vous. Fr√®re, ne r√©alisez-vous pas que nous ne prenons [m√™me] pas la moiti√© du temps que prenaient nos p√®res pour prier ? Pasteurs, savez-vous que nous ne passons pas autant de temps √† genoux que les pasteurs qui ont √©t√© avant nous? Vous les femmes, ne r√©alisez-vous pas que vous n'instruisez pas votre fille et ne priez pas avec elle, la nuit, comme votre m√®re le faisait avec vous? Alors, qu'en est-il de tout cela? Qui est coupable? Nous sommes coupables. Il n'y a pas de pr√©textes l√†-dessus, nous sommes coupables. Je suis coupable. Je suis coupable de ne pas faire le travail de Dieu comme je le devrais. Je confesse que je suis fautif. Je demande √† Dieu d'√™tre mis√©ricordieux envers moi.
E-34 J'ai consid√©r√© les occasions que j'ai manqu√©es √† cause des choses insignifiantes, de petites choses sans importance. En tant que ministre de l'√Čvangile, j'ai honte de moi-m√™me, devant vous. Je me repens devant Dieu et je Lui demande de me pardonner; je demande aussi √† l'√©glise me pardonner d'avoir √©t√© si lent concernant l'Ňďuvre de Dieu. Par la gr√Ęce de Dieu, et par l'aide de Dieu, je - je n'√©couterai pas ce que... Tout le monde essaie de vous dire ce que vous devez faire. Ils ont un programme, ils ont quelque chose √† vous faire faire. C'est absurde! Je connais le programme de Dieu; il est √©crit ici dans la Bible. Et j'ai honte de moi-m√™me en tant que ministre de l'√Čvangile. Un million d'√Ęmes de gagn√©es! Je devrais en gagner dix millions. Je suis tr√®s loin en arri√®re. Qu'en est-il de vous? Combien d'√Ęmes avez-vous gagn√©es depuis que vous √™tes venu √† Christ? Le christianisme se transmet d'une personne √† l'autre. Combien d'√Ęmes avez-vous gagn√©es depuis que vous √™tes chr√©tien? Si vous ne gagnez pas d'√Ęmes, vous √™tes coupable, vous √™tes st√©rile, vous avez apport√© l'opprobre sur l'√Čglise et l'√Čvangile. Combien de personnes avez-vous invit√©es √† la r√©union de pri√®re du mercredi soir? Si vous ne le faites pas, vous devez avoir honte de vous-m√™me devant Christ. Vous √™tes coupable, et votre place est √† l'autel. Je vous invite √† venir vous repentir avec moi. Voudriez-vous incliner la t√™te, et la garder inclin√©e une minute, pendant que je ressens ma culpabilit√© et aimerais me repentir. Inclinez simplement la t√™te. [Fr√®re Branham quitte la chaire pour s'agenouiller √† l'autel. - N.D.E.]
E-35 Notre P√®re C√©leste, je m'incline sur cet autel et implore le pardon de mon p√©ch√©. Je demande pardon pour mon comportement. Je demande le pardon pour les p√©ch√©s de ceux qui sont autour de l'autel. Je demande le pardon pour cette √©glise, pour le Corps, le Corps de croyants, tant au niveau national qu'international. Puisses-Tu nous faire gr√Ęce, car nous avons √©t√© si lents concernant les affaires du Royaume. Je Te prie de nous pardonner nos p√©ch√©s et d'√īter nos - nos - nos transgressions. Et pardonne-nous d'avoir √©t√© si stupides pour le... ?... On n'a pas √©t√© √† la hauteur. Nous avons fait de l'exercice corporel. Nous avons fait des choses qu'on n'aurait pas d√Ľ faire. Nous avons p√©ch√© devant Toi! Et en cette r√©union du dimanche soir, P√®re, voyant le proph√®te de la Bible rougir de honte, nous aussi nous rougissons de honte. Je rougis de honte devant Toi, √† cause des p√©ch√©s du peuple. Le peuple, ma nation, mon peuple, j'ai honte d'eux, Seigneur ; de voir nos jeunes dames se promener dans les rues, agissant comme elles le font ; de voir la prostitution, les jeunes hommes menant toutes sortes de vie... ?... Au lieu d'aller √† l'√©glise, ils restent √† la maison pour lire de pauvres magazines qu'ils ne devraient pas lire, pour suivre ces √©missions non censur√©es, pour √©couter des plaisanteries grossi√®res d'Hollywood, pour √©couter cette pauvre musique du "boogie-woogie" du diable, qui est d√©vers√©e par des hommes de mauvaise r√©putation et √† la conscience pourrie, des instruments du diable pour inspirer les Ňďuvres du diable... ?...
E-36 √Ē Dieu, j'ai honte de moi-m√™me, de n'avoir pas r√©primand√© cela comme je le devrais. √Ē Dieu, √īte ma culpabilit√©. Je Te prie de le faire, je Te prie de pardonner ces personnes ici pr√©sentes. Pardonne-nous tous. Aide-nous √† nous relever de cet autel √©tant de nouveaux hommes et de nouvelles femmes. Aide-nous √† quitter cet endroit comme le devraient des chr√©tiens. Aide-nous √† "rejeter tout fardeau, et le p√©ch√© qui nous enveloppe si facilement, afin de courir avec pers√©v√©rance dans la carri√®re qui nous est ouverte", sans regarder la t√©l√©vision, sans regarder les com√©diens du monde, mais en "ayant le regard sur le Seigneur J√©sus-Christ, le Chef et le Consommateur de la foi, qui a m√©pris√© l'ignominie de la croix et l'a port√©e pour nous... ?... et Il a souffert hors de la porte afin de sanctifier le peuple par Son Sang". Purifie-nous de toute iniquit√© et consid√®re-nous comme Tes enfants, ce soir, et re√ßois-nous par cette pri√®re de repentance. Donne-nous, Seigneur, la paix et la joie.
E-37 Et puissions-nous, ce soir, quand nous serons couch√©s tous dans nos lits, penser √† la r√©union de ce soir et √† la condition de ce monde, comme la Bible nous l'a r√©v√©l√©e ce soir. Pendant que nous y penserons, puissions-nous en rougir de honte. Puisses-Tu apporter paix et bonheur √† chaque cŇďur. Nous nous repentons, Seigneur, devant Toi, ici sur cet autel. √Ē Dieu, aide-moi maintenant, pendant que j'avance maintenant. Par la foi, je prie que ce soit dans Ta volont√© que de centaines et des centaines de personnes soient gagn√©es √† Toi. Aide-moi aussi √† avoir la foi et le courage, pendant que je vais de l'avant, n'ayant le regard sur nul autre que Toi, le Chef et le Consommateur de la foi. Accorde-le, √ī Dieu.
E-38 Pardonne chaque diacre de cette √©glise. Pardonne le pasteur. Pardonne les la√Įcs. Pardonne √† chacun de nous tous ses p√©ch√©s. Pardonne-nous, Seigneur. Pardonne tous les √©trangers qui sont dans nos murs. Et puissent-ils sentir l'impact du Saint-Esprit dans notre vie, puisque nous nous humilions devant Toi, ce soir, en nous repentant de tout notre cŇďur, afin que Tu nous re√ßoives et fasses de nous un peuple humble, blanchi, sanctifi√© et humble pour Tes serviteurs. Accorde-nous cette b√©n√©diction, Seigneur, √† l'autel pendant que nous offrons... ? ... et que nous inclinons la t√™te et le cŇďur devant Toi. Nous demandons ceci au Nom de Ton Fils, le Seigneur J√©sus. Amen. Je suis Tien, Seigneur, J'ai entendu Ta voix Me parlant de Ton amour(pour moi) Je d√©sire tant m'√©lever dans les bras de la foi Et √™tre attir√© plus pr√®s de Toi. Attire-moi plus pr√®s, plus pr√®s, Seigneur b√©ni A la croix o√Ļ Tu mourus Attire-moi plus pr√®s, plus pr√®s, plus pr√®s, Seigneur b√©ni Vers Ton pr√©cieux flanc saignant.
E-39 Le long de cet autel ce soir... Ce soir, je suis heureux de voir que parmi mes fr√®res qui sont ici √† l'autel, il y a autant d'hommes que de femmes. G√©n√©ralement, ce sont les femmes qui peuvent facilement avoir le cŇďur bris√©. Il y a en elles quelque chose qui peut facilement √™tre touch√©, √† cause de leur f√©minit√©. Ce sont - ce sont des dames, et vous pouvez parfois les toucher [au cŇďur]. Mais je suis si heureux de voir que le Saint-Esprit peut aussi toucher des hommes et les amener √† l'autel. Et je me demande combien d'entre vous, parmi ceux qui se sont agenouill√©s √† l'autel maintenant, sentent qu'ils se sont consacr√©s √† Dieu, et sortiront d'ici pour vivre une vie meilleure par la gr√Ęce de Dieu, et pour faire plus pour le Royaume de Dieu et pour sa cause? Si vous √™tes autour de l'autel, voulez-vous lever la main √† Christ pour dire : "Je crois que maintenant je me suis repenti." Que Dieu vous b√©nisse. Combien d'entre vous l√† derri√®re sentent qu'ils se sont repentis sur leur si√®ge, et ont envie de faire mieux? Que Dieu vous b√©nisse. Levons-nous √† pr√©sent. Vous qui √™tes ici √† l'autel, regardez dans cette direction si vous voulez. Maintenant, vous qui √™tes ici √† l'autel, levez la main pour montrer que vous avez besoin de leur pri√®re pour que vous puissiez continuer √† aller de l'avant. Voulez-vous lever la main vers ceux qui sont dans l'auditoire ? √áa va. Maintenant, l√† derri√®re l'autel, levez la main pour montrer que vous... ?... avez aussi besoin de leur pri√®re, afin que nous... Dieu nous aide √† le faire. Puisse le Seigneur J√©sus nous b√©nir.
E-40 Eh bien, n'oubliez pas le service du dimanche soir. Avez-vous un mot √† dire, Fr√®re Neville ? [Fr√®re Neville parle. - N.D.E.] Mardi et mercredi soir... O√Ļ se trouve cette mission ? Est-ce... ? au 1628 West Market, le mardi et le mercredi prochains, le soir. Et ensuite, le samedi et le dimanche, je serai √† Madisonville, dans le Kentucky, l√† √† l'auditorium. Ensuite, nous continuerons jusqu'√† New York. Eh bien, la raison pour laquelle nous vous laissons sortir plus t√īt, c'est parce que j'ai une belle-m√®re qui est tr√®s tr√®s malade, et on m'appelle. Eh bien, puissions-nous... Avez-vous un mot √† dire, Fr√®re Neville? Rien. Inclinons la t√™te juste un moment. Dieu soit avec vous. Doucement maintenant. Dieu soit avec vous jusqu'√† ce que nous nous rencontrerons ! Par...

En haut