ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication ECOUTEZ-LE / 56-1215 / Parkersburg, West Virginia, USA // SHP 1 hour and 57 minutes PDF

ECOUTEZ-LE

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Merci, Fr√®re...?... Merci, Fr√®re. Je suis tr√®s heureux d'√™tre ici au service du Seigneur, afin de Le servir ; j'esp√®re que ce sera une grande b√©n√©diction pour tout le monde, comme c'est toujours le cas pour moi, de venir dans Sa Pr√©sence. Nous voyons donc qu'il y a beaucoup d'entre vous qui sont debout ; nous allons √©courter le service autant que possible afin que vous puissiez - vous n'ayez pas √† vous tenir debout trop longtemps. Restez simplement dans la pri√®re, croyant, car toutes choses sont possibles √† ceux qui croient. Maintenant, nous sommes tr√®s heureux pour cette occasion o√Ļ nous sommes ici √† Parkersburg. Nous avons visit√© votre ville un petit peu aujourd'hui ; nous avons visit√© partout, et nous avons trouv√© de tr√®s braves gens ici, vos commer√ßants, et d'autres gens. Et peut-√™tre un jour, si le Seigneur le veut, et si vous tous vous voulez que je le fasse, j'aimerais revenir ici une fois pour une grande r√©union d'union quelque part, o√Ļ nous pourrons nous √©tablir pour quelque temps, rassembler tout le monde, toutes les √©glises, les rassembler, une occasion o√Ļ nous aurons aussi communion les uns avec les autres, et - et briser simplement les murs, et commencer √† nous aimer les uns les autres; et alors le Seigneur nous aimera quand - quand nous serons en mesure de nous aimer les uns les autres. Et nous esp√©rons donc qu'il en sera ainsi.
E-2 Eh bien, juste avant de prendre la Parole, pour quelques instants, j'aimerais dire ceci : Pour demain matin, je crois que le pasteur voulait que je prenne sa classe biblique ou j'oublie ce que c'est, demain matin. Est-ce que ce sera ici, pasteur? Ce sera juste ici. √áa va. √áa va. Demain matin ici √† la classe biblique... Eh bien, je ne pense pas que ce sera un service de gu√©rison; c'est juste un enseignement √©vang√©lique sur la Bible. Si vous n'avez donc pas d'√©glise o√Ļ aller... Si vous avez votre propre √©glise, restez √† votre poste du devoir. Voyez? Il vous incombe d'√™tre √† votre √©glise quand il y a culte. Mais quand - si vous n'avez pas d'√©glise o√Ļ aller, nous vous invitons √† venir. Et ainsi, demain soir, ce sera donc la r√©union de cl√īture o√Ļ l'on priera pour les malades, demain soir... Et puis ensuite, d'ici je me rendrai en Floride. Ainsi, inclinons maintenant la t√™te juste pendant un moment avant d'ouvrir la Parole et parlons √† l'Auteur.
E-3 Notre bienveillant P√®re c√©leste, c'est avec des cŇďurs reconnaissants que nous nous approchons de Toi ce soir au Nom du Seigneur J√©sus pour Te remercier pour ce grand privil√®ge que nous avons de venir aupr√®s de Toi et de T'appeler notre P√®re, et de ce que Toi, Tu nous appelles Tes enfants : " Mes enfants bien-aim√©s ". Et par une seule offrande Il a amen√©s √† la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifi√©s, qui sont appel√©s, pr√©destin√©s et choisis en Dieu avant la fondation du monde. Et maintenant, un glorieux jour, Il viendra une deuxi√®me fois dans Sa gloire pour nous faire sortir des tombes, et alors nous serons semblables √† Lui, ayant un corps semblable √† Son propre corps glorieux. Nous le verrons tel qu'Il est. Il n'y aura plus de pri√®re pour les malades alors, toutes ces choses seront finies.
E-4 Nos cŇďurs br√Ľlent d'impatience, en pensant au temps glorieux o√Ļ nous aurons ensemble le Souper du Seigneur, o√Ļ nous boirons le vin - le fruit de la vigne et mangerons √† nouveau cette Nourriture dans le Royaume de Dieu et o√Ļ nous verrons cette grande table qui s'entendra sur des milliers de kilom√®tres. Tous les rachet√©s de tous les √Ęges seront rassembl√©s autour de cette table. Et quand nous nous regarderons les uns en face des autres et nous serrerons la main, une petite goutte de larme coulera sur notre joue, et alors le Roi dans Sa beaut√© sortira, v√™tu de Sa robe blanche, longera la table et essuiera toutes les larmes de nos yeux et dira : " Ne pleurez pas, Mes enfants, c'est fini. Entrez dans les joies du Seigneur qui ont √©t√© pr√©par√©es pour vous depuis la fondation du monde. " Dieu notre P√®re, nous prions que chaque personne qui est ici dans la divine Pr√©sence, ce soir, r√©ponde l√†-bas quand les noms seront appel√©s et qu'elle ait le privil√®ge d'entendre ces paroles lui √™tre dites : " Tr√®s bien, Mon bon et fid√®le serviteur. " S'il y en a ici ce soir, Seigneur, qui ne Te connaissent pas et dont les p√©ch√©s ne sont pas sous le Sang, que ceci soit l'heure o√Ļ leur derni√®re d√©cision sera prise et o√Ļ leurs noms seront enregistr√©s dans gloire.
E-5 Gu√©ris les malades et ceux qui ont des afflictions, Seigneur, pendant ils sont couch√©s ici en masse, dans l'expectative ; certains sont debout √©tant malades, des m√®res qui travaillent avec leurs petits b√©b√©s ; √ī Dieu, envoie le Saint-Esprit avec une grande puissance et agis avec compassion et gu√©ris les malades et les afflig√©s. Assiste-nous comme nous ouvrons la Parole, et laisse-nous maintenant communier autour de la Parole, car nous le demandons au Nom de Ton Fils bien-aim√©, le Seigneur J√©sus. Amen.
E-6 Dans le Livre de Saint Matthieu. J'aimerais parler un tout petit peu ce soir en suivant les Saintes Ecritures, et j'ai confiance que Dieu bénira la lecture de la Parole. [Frère Branham parle à un frère - N.D.E.] Oh oui, je me demandais hier soir; je m'embrouillais ici au sujet de... Merci, Frère Rufull. C'est vraiment gentil. Merci beaucoup. Je ne suis pas trop grand, et je n'ai pas une grosse voix, il faut donc que cette chose me serve de voix. Mais avez-vous remarqué ? Ceci constitue en soi un sermon. Cette chose est muette; elle ne peut pas émettre de son à moins qu'il y ait quelque chose derrière cela pour parler dedans. Voyez? Vous savez de quoi je parle. Nous ne sommes rien; il s'agit de Quelque chose qui est derrière nous.
E-7 Maintenant, dans le Livre de Saint Matthieu au chapitre 17, nous allons lire ce passage biblique afin d'avoir un petit contexte o√Ļ baser nos pens√©es. Et rapidement, nous surveillons cette horloge-l√†, et je veux que la ligne de pri√®re commence √† partir de vingt et une heures ou avant afin que vous sortiez et alliez demain √† l'√©glise pour - pour servir le Seigneur. Six jours apr√®s, J√©sus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son fr√®re, et il les conduisit √† l'√©cart sur une haute montagne. Il fut transfigur√© devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses v√™tements devinrent blancs comme la lumi√®re. Et voici, Mo√Įse et Elie leur apparurent, s'entretenant avec lui. Pierre, prenant la parole, dit √† J√©sus: Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Mo√Įse, et une pour Elie. Comme il parlait encore, une nu√©e lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nu√©e ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aim√©, en qui j'ai mis toute mon affection : √©coutez-le! Et comme sujet, pour ainsi dire, j'aimerais intituler mon sujet : " Ecoutez-Le. " Apr√®s tout, Il est la voix d'autorit√©. Dieu Lui-m√™me l'a donc t√©moign√© en ce temps-ci : " Ecoutez-Le. " Il y a beaucoup de voix dans le monde aujourd'hui; il y a beaucoup de choses qui se passent, beaucoup de doctrines, beaucoup d' " ismes " ; mais Ecoutez-Le, Il est la voix de l'autorit√© finale. Il est Celui qui parlera. Il est Celui qui a dit : " Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne faillira jamais. " Ecoutez-Le donc; Il est Celui qu'il faut √©couter.
E-8 Or, Christ rencontre l'homme dans diff√©rentes assembl√©es. Quelquefois Il rencontre les hommes dans de grandes foules. Quelquefois Il rencontre les hommes en petit nombre. Le nombre ne d√©termine pas si Christ est l√† ou pas; c'est l'attitude des gens qui sont dans le nombre qui d√©termine s'Il est l√† ou pas. Prenez un Ňďuf qu'une poule est suppos√©e couver pour qu'elle √©close, et mettez cet Ňďuf dans une couveuse o√Ļ il reste au chaud avec des lumi√®res, cette couveuse fera √©clore cet Ňďuf exactement comme le poussin - ou la poule elle-m√™me. En effet, c'est la - c'est l'atmosph√®re qui provoque l'√©closion. Et c'est la m√™me chose dans une r√©union de ce genre. Ce soir, il est possible, et probablement cela pourra aussi se faire qu'il y ait une - une heure... qu'√† la prochaine heure √† partir de cette horloge qu'il ne reste plus un seul p√©cheur ou un r√©trograde ici qui ne se soit mis en ordre avec Dieu. Il peut arriver que chaque personne malade et afflig√©e soit gu√©rie et qu'il sorte d'ici en glorifiant Dieu. Ceci pourrait devenir une - une r√©p√©tition de la Pentec√īte si l'atmosph√®re devient bonne. Voyez? C'est le Saint-Esprit qui peut apporter une telle atmosph√®re pour produire de tels r√©sultats. S'Il peut amener tous les cŇďurs √† √™tre dans un commun accord, alors Il pourrait se mouvoir parmi la foule et gu√©rir les gens, sauver les gens, ou que sais-je encore. Il est mort pour les racheter, et chaque b√©n√©diction r√©demptrice appartient √† l'individu. Je veux que vous croyiez cela, vous chr√©tien.
E-9 Quand vous avez √©t√© sauv√©, Dieu vous a donn√© un carnet de ch√®ques, pour ainsi dire; et au bas de chaque ch√®que figure la signature du Nom de J√©sus. Et tout ce pour quoi J√©sus est mort devient votre propri√©t√© personnelle. C'est v√ītre; les frais ont d√©j√† √©t√© pay√©s. Il n'y a rien que vous devez faire pour obtenir cela. N'ayez donc pas peur de l'endossement, si Christ, quand Il est mort au Calvaire, a achev√© tout ce qui √©tait dans le plan de la r√©demption. Tout a √©t√© accompli. Quand Il est mort au Calvaire, Il a lev√© Ses mains qui ont √©t√© clou√©es √† la croix, et a dit : " C'est accompli. " Qu'est-ce qui a √©t√© accompli? Tout a √©t√© accompli. Pour tout ce que Satan avait fait √† la race humaine, le prix a √©t√© pay√©, et nous sommes ce soir compl√®tement rachet√© en Christ de tout notre - de tout ce qui s'√©tait fait jusqu'alors. Et personne ne peut pr√™cher le salut sans pr√™cher la gu√©rison divine. Voyez? Vous ne pouvez pas pr√™cher la r√©demption de l'√Ęme sans pr√™cher la r√©demption du corps. Voyez, vous ne pouvez donc pas traiter du p√©ch√© dans aucune mesure, sans que vous traitiez de la maladie et de tous ses attributs. La maladie, c'est le r√©sultat du p√©ch√©. La maladie est un attribut du p√©ch√©.
E-10 Je pr√™chais dans une √©glise m√©thodiste ici, il n'y a pas longtemps, et je disais : " Fumer la cigarette n'est pas un p√©ch√©. Commettre adult√®re n'est pas un p√©ch√©. S'enivrer n'est pas un p√©ch√©. Prendre le Nom du Seigneur [en vain] n'est pas un p√©ch√©. " Une vieille petite sainte b√©nie qui √©tait assise devant, portant une de ces robes au col relev√©, a tout simplement oubli√© o√Ļ elle √©tait ; elle a √©t√© touch√©e, parce qu'elle avait √©t√© - elle avait une √©cole de pens√©e. Elle a dit : " Je vous prie donc des me dire ce que c'est que le p√©ch√©. " J'ai dit : " Le p√©ch√©, c'est l'incr√©dulit√©. " Vous savez, fumer n'est pas un p√©ch√©. Commettre adult√®re n'est pas un p√©ch√©. La raison pour laquelle vous faites ces choses, c'est parce que vous n'√™tes pas un croyant. Ce sont les r√©sultats de l'incr√©dulit√©. " Celui qui entend Mes Paroles et croit en Celui qui m'a envoy√©, a la Vie √Čternelle et n'entrera point en jugement; mais Il est pass√© de la mort √† la Vie. "
E-11 " Il a √©t√© bless√© pour nos p√©ch√©s, meurtri pour nos iniquit√©s ; le ch√Ętiment qui nous donne la paix est tomb√© sur Lui; par Ses meurtrissures nous avons √©t√© gu√©ris. " Tout au temps pass√©. Il n'y a rien de n√©gatif du tout dans le Christianisme; tout est positif, le prix a d√©j√† √©t√© pay√©. C'est achev√©. Amen. Cela devrait amener les m√©thodistes √† pousser des cris une fois de plus, n'est-ce pas? Pensez-y. Tout a √©t√© accompli, tout est fini. Notre unique pens√©e, ce n'est pas beaucoup de choses... Dieu ne peut rien faire d'autre; tout est d√©j√† accompli. Si Christ se tenait juste ici ce soir, et que vous disiez : " √Ē Christ, gu√©ris-moi. " Il dirait : " Je l'ai d√©j√† fait. " Si vous Lui disiez : " Sauve-moi, Seigneur J√©sus. " - Je l'ai d√©j√† fait, r√©pondrait-Il. Quand Il est mort au Calvaire, chaque p√©ch√© qui se soit jamais commis ou qui serait jamais commis a √©t√© pardonn√© l√† sur base du Sang vers√©. Mais cela ne vous fera jamais aucun bien jusqu'√† ce que vous l'acceptiez. Cela doit devenir votre propri√©t√© personnelle, et c'est votre foi personnelle dans une Ňďuvre achev√©e que Christ a d√©j√† accomplie pour vous.
E-12 Ainsi donc, le salut ne consiste pas √† accomplir beaucoup de bonnes Ňďuvres. C'est la gr√Ęce qui nous approche de Dieu. Dieu nous sauve par gr√Ęce. Et aucun homme n'a jamais cherch√© Dieu, √† aucune √©poque. La Bible dit qu'aucun homme ne l'a jamais fait. Vous direz : " Eh bien, j'ai cherch√© Dieu toute la nuit. " Non, jamais. C'est Dieu qui vous a cherch√©. La nature m√™me de l'homme l'a prouv√© dans le jardin d'Eden. Au lieu qu'Adam parcourt le jardin de long en large, en disant ; " √Ē P√®re, o√Ļ es-Tu ? ", c'√©tait Dieu qui est √† la recherche d'Adam, en s'√©criant : " Adam o√Ļ es-tu ? " Voyez? Changeons de tableau. Ici, ceci va r√©gler la chose s'il y a une question dans votre esprit. J√©sus a dit : " Nul ne peut venir √† Moi, si le P√®re ne l'attire premi√®rement. " Cela r√®gle la question s'Il l'a dit. Tr√®s bien. Nous ne sommes pas sur ce sujet, nous √©tablissons seulement une petite toile de fond. Chassez la peur. Ne craignez pas que Dieu ne va pas r√©pondre √† la pri√®re. Dieu r√©pond toujours √† la pri√®re. Le travail est d√©j√† termin√©. Il est oblig√©; Il doit le faire; Il doit le faire pour tenir Sa Parole. Remarquez. Maintenant, c'est une Ňďuvre achev√©.
E-13 Et maintenant, si vous traitez le problème du péché... Eh bien, peut-être que vous n'avez jamais péché, mais il peut y avoir un péché que votre père a commis, ou que votre grand-père a commis. Il a dit qu'Il visiterait l'iniquité des parents sur la troisième et la quatrième génération. Et chaque génération devient plus faible et plus sage comme le dit la Bible. Mais tout est parti du péché. Avant que le péché entre dans le monde, il n'y avait aucune maladie dans le monde. Et la maladie est entré par la chute ; et la chute, c'était le péché ; et le péché, c'est l'incrédulité. " Celui qui ne croit pas est déjà condamné. " Avant même que vous ne commenciez, vous êtes condamné. Vous êtes né dans le péché, conçu dans l'iniquité, vous êtes venu dans le monde proférant des mensonges. Peu importe combien vous avez été consacré à l'autel, combien de temps vous avez été aspergé, baptisé, qu'on vous a versé... Peu importe ce que c'est, vous êtes toujours un pécheur, un point un trait, jusqu'à ce que vous vous repentiez et que Dieu reconnaisse et scelle cette promesse avec le Saint-Esprit. C'est vrai. Alors vous êtes né de nouveau. Alors vous êtes fils et fille de Dieu. C'est une régénération, une nouvelle création. Alors vos attributs, vos - vos pensées ne sont plus comme elles étaient avant, votre vie n'est plus comme elle l'était avant. Vous devenez un vase complètement abandonné à Dieu, et Il parle et vous utilise, et vous ne vous appartenez plus en propre. Mais vous êtes racheté à un prix. C'est le prix du Sang précieux du Seigneur Jésus-Christ. Pensez-y.
E-14 Eh bien, par exemple, les gens s√©parent - ils essayent de s√©parer la gu√©rison divine du salut. Et comme ils le disent : " Oh, je crois que Christ sauve l'√Ęme, mais Il ne gu√©rit pas le corps. " Eh bien, c'est simplement... Le diable a tout simplement pris l'image et l'a invers√©e. Au d√©but, les gens disaient : " Il peut gu√©rir, mais Il se fait Dieu en pardonnant les gens. Voyez? C'est seulement le diable qui renverse l'image. S'Il est le Dieu Tout-puissant, Il peut faire toutes choses. Et s'Il ne peut pas faire toutes choses, Il n'est pas le Dieu Tout-puissant. Certainement pas. Et s'Il l'est, Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Comprenez-vous cela ? Maintenant, par exemple, concernant la gu√©rison... Disons qu'il y a un tr√®s grand serpent ici, un dragon, et qu'il avait sa patte dans mon c√īt√©, qu'il soit l√† en train de me d√©chirer avec sa patte. Eh bien, je ne dois pas lui couper la patte pour me d√©barrasser de lui; il faut que je le frappe √† la t√™te. Cela va assommer le serpent entier. Et quand vous traitez le probl√®me du p√©ch√©, vous traitez le probl√®me de la maladie et tout qu'il a entra√ģn√©. Obligatoirement. √áa, ce n'est que sa patte, mais le tout est dirig√© par sa t√™te. Le p√©ch√© √©tait donc sa t√™te et la chose enti√®re est tomb√©e.
E-15 Et Christ a promis que l√† o√Ļ deux ou trois seraient rassembl√©s sur la terre, Il les rencontrerait. Il l'a promis. Eh bien, Il rencontre quelquefois les gens et tient conseil avec - une fois avec cinq cents personnes. Une autre fois apr√®s Sa r√©surrection, Il a rencontr√© les soixante-dix, une autre fois Il a rencontr√© les douze, une autre fois trois personnes, une autre fois une personne. O√Ļ que les hommes sont rassembl√©s, Christ a promis de les rencontrer. Il est omnipr√©sent, partout, Il remplit tout l'espace. Il est omnipr√©sent, omnisc--omniscient, et Il est omnipotent, Il a toute la sagesse, tout pouvoir, en tout lieu, partout. Et Il est infini. Il connaissait m√™me la fin depuis le commencement. Il connaissait chaque puce, chaque pou, chaque mouche, chaque personne. Toute chose qui se soit jamais pass√©e d√®s le commencement, Il connaissait tout cela. Sinon, Il ne serait pas Dieu. Par cons√©quent, Il peut pr√©-ordonner les choses pour Son - pour qu'elles s'op√®rent selon Son bon plaisir. C'est la raison pour laquelle Il a dit qu'Il a ha√Į Esa√ľ et qu'Il a aim√© Jacob, avant que les deux gar√ßons soient n√©s, parce qu'Il savait qu'Esa√ľ √©tait un escroc pour commencer avec. Voyez? Il l'a su par Sa prescience. Qu'est-ce que la Bible? La Bible, ce sont les pens√©es m√™mes que Dieu avait avant la fondation du monde ; Il les a exprim√©es sous forme de la Parole, et les a fait parvenir aux proph√®tes, et ceux-ci les ont √©crites. C'est tout ce qu'Elle est : Elle doit √™tre d√©voil√©e. Dieu conna√ģt toutes choses, et par un Esprit de connaissance, eh bien, Dieu fait parvenir cela √† Ses proph√®tes comme des aigles qui naviguent dans l'air et voient des choses qui doivent arriver avant qu'elles s'accomplissent. Est-ce que vous voyez?
E-16 Maintenant, dans cet √©tat beaucoup de fois... J√©sus ne viens jamais l√† o√Ļ les gens sont rassembl√©s juste pour le plaisir de le faire. Christ n'a jamais fait quelque chose avec l√©g√®ret√©. Et je pense que c'est cela le probl√®me de l'√©glise aujourd'hui. Nous prenons les choses de Dieu trop √† la l√©g√®re. Et maintenant, je per√ßois que c'est un rassemblement des pentec√ītistes. Et √©coutez, vous √™tes mes fr√®res et mes sŇďurs. Mais les pentec√ītistes y vont trop l√©g√®rement avec les dons qui sont dans l'√©glise, et c'est la raison pour laquelle Dieu ne peut pas les honorer. Voyez? Vous avez simplement laiss√© les gens aller de n'importe quelle mani√®re. Ils devraient √™tre dirig√©s et mis √™tre mis en ordre. Et nous trouvons des gens qui interrompent la r√©union en parlant en langues et tout, alors que " les esprits des proph√®tes sont soumis au proph√®te. " Je ne dis pas qu'ils n'ont pas de dons, mais ils utilisent mal cela, et cela g√Ęche les choses . Si le Saint-Esprit parle √† un endroit, Il parlera l√† jusqu'√† ce qu'Il ait termin√©. Voyez? Et nous utilisons donc mal ces choses, en les laissant juste aller avec n√©gligence. C'est pratiquement ce que le diable voudrait aussi faire. C'est vrai. Si ces...?... les dons √©taient mis en ordre, et √† leur place, il y aurait aujourd'hui un r√©veil jamais √©gal√© qui balayerait cette contr√©e. Nous ne manquons pas de puissance; nous manquons de connaissance. Nous manquons de foi. Vous avez la puissance. Tout homme qui est n√© de nouveau a - le ciel entier lui est ouvert.
E-17 Il n'y a pas longtemps, je parlais à un docteur. Il a dit : " J'ai étudié pour être pasteur une jour. " Il a dit : " Et j'en suis arrivé à cette naissance virginale. J'ai lu en Inde des livres selon lesquels ils ont eu tout un tas de naissances virginales. " Et j'ai dit... Il a dit : " J'ai carrément oublié tout à ce sujet. " J'ai dit : " Docteur, vous essayez de comparer le ridicule avec le sublime. Vous ne pouvez pas le faire. Il n'y a aucun de ces gens-là qui peut prouver leurs naissances virginales. Il n'y a personne parmi eux qui peut prouver que leurs dieux sont de vrais dieux. Seul le christianisme peut le faire. Son Fondateur est le seul qui a déclaré : " J'ai le pouvoir de donner Ma vie et de la reprendre. Parce que Je vis, vous vivez aussi, et Je serai avec vous, [et même] en vous, jusqu'à la fin du monde. Et les choses que Je fais, vous les ferez très exactement comme Moi Je les fais parce que ce ne sera pas vous, mais Moi en vous. " Cela règle la question. Mahomet ne pouvait pas faire cette promesse. Bouddha ne pouvait pas faire cette promesse, ni aucun autre fondateur ne pouvait faire cette promesse. Seul Christ a pu la faire. C'est la raison pour laquelle Dieu a dit : " Ecoutez-Le. " Il est la dernière autorité. Maintenant, remarquez, comme c'est beau, la manière dont les Ecritures nous donne donc ces merveilleuses promesses. Et chaque promesse dans le Livre appartient au croyant. Voyez?
E-18 Vous les gens de cette contr√©e, vous cultivez les pommes, si je comprends bien. Vous pratiquez beaucoup l'agriculture, vous produisez des fruits. Vous savez quand vous - que ce petit pommier d'√† peu pr√®s un demi pouce de hauteur, que chaque boisseau de pommes qui proviendront jamais de cet arbre se trouve dedans √† ce moment-l√†. Vous savez, chaque cent livres de feuilles qui tomberont de cet arbre se trouvent l√†-dedans √† ce moment-l√†. Chaque fleur se trouve dedans juste √† ce moment-l√†. Chaque branche se trouve dedans juste √† ce moment-l√†. Si ce n'est pas le cas, dites-moi d'o√Ļ √ßa vient. O√Ļ cela se trouve-il? D'o√Ļ cela vient-il? Que faites-vous? Vous prenez la graine et vous la plantez. Le petit arbre pousse, et il est plant√©. Vous devez continuer √† l'arroser. Il doit boire plus que sa portion. Il doit beaucoup boire, boire constamment jusqu'√† ce qu'il pousse au dehors. Et il poussera des branches; il poussera des feuilles; il poussera des pommes. Cela se trouve en lui, mais il doit continuer √† boire. Et chaque Parole de Dieu est une Semence. Et si cette Semence peut √™tre plant√©e pr√®s de la Fontaine in√©puisable de Vie qui est Christ, le croyant doit boire au-del√† de son imagination, boire et pousser. Faites pousser toute chose dont vous avez besoin, car cela est en vous quand vous recevez Christ. Et nous sommes plant√©s ensemble en Christ. Et Il est la Fontaine in√©puisable de Vie.
E-19 Et n'ayez jamais peur de demander de grandes choses. Dieu veut que vous demandiez de grandes choses. Il ne veut pas que vous soyez si frivoles et enfantins. Il veut que vous demandiez de grandes choses afin que votre joie soit parfaite. Pouvez-vous vous imaginer un petit poisson d'environ cette taille, là dans l'océan Atlantique, dire : " Je ferais mieux de boire juste un tout petit peu de cette eau, de peur que j'en vienne à en manquer. " C'est du non sens. Pouvez-vous vous imaginer une petite souris d'à peu près cette taille là dans ces grandes greniers d'Egypte, dire : " Je ferais mieux de ne manger que deux grains par jour, parce qu'avant l'été mon stock peut encore s'épuiser. " Eh bien, c'est du non sens. Même s'il y avait eu un million de rats gros comme ça, ils n'auraient jamais épuisé cela. Et quand bien même on aurait des milliards et des milliards de tonnes de ces poissons, ils ne termineraient jamais l'eau. Et combien de fois nous pourrions multiplier cela ! Vous ne pouvez jamais épuiser la puissance et la miséricorde de Dieu envers Ses enfants. Il est la Fontaine inépuisable de Vie. Buvez tout simplement, buvez, buvez sans cesse.
E-20. J'étais garde-chasse de l'état d'Indiana pendant sept ans. J'aime le plein air. C'est là que j'ai rencontré Dieu pour la première fois, dans la nature. Et je me souviens que je me rendais à une vieille source. Et c'était la source la plus joyeuse que j'aie jamais vue. Elle était toujours bouillonnante, pétillante. Je passais par là, et j'étais peut-être complètement abattu, fatigué, et j'y descendais, m'asseyais et j'y buvais. Je le regardais et je pensais : " Qu'est-ce qui te rends heureux? Qu'est-ce qui te fait bouillonner ainsi? " Je pensais : " J'aurais souhaité être heureux comme cela, juste bouillonner, bouillonner continuellement jour et nuit. "
E-21 Un jour, je me suis mis √† lui parler. Vous savez, vous devez parler √† la nature. Vous devez parler √† Dieu. Quand Mo√Įse a enlev√© ses chaussures et s'est avanc√© vers l'arbre, le buisson ardent, il s'est assis et a parl√© au buisson. C'est le seul moyen pour vous de le faire. Maintenant, Il n'a pas dit : " Je vais arracher quelques feuilles et courir et demander au docteur Dupont pourquoi ces feuilles ne se consument pas. Je vais au laboratoire faire faire une - une analyse et d√©couvrir avec quel genre de produits chimiques cet arbre a √©t√© vaporis√©, la raison pour la quelle ces branches ne se consument pas ". Il n'aurait jamais eu de r√©ponse. Mais il s'est assis et il a parl√© au buisson. Parlez tout simplement √† Dieu comme cela une fois. D√©posez votre pro- - votre probl√®me devant Lui, conform√©ment √† Sa Parole.
E-22 J'ai parlé à cette source; j'ai dit : " Peut-être que tu es si heureuse parce que de temps en temps un animal vient boire de ton eau. " Elle a dit : " Non. " - Peut-être que de temps en temps une biche boit de ton eau. - Non, ce n'est pas ce qui me fait sauter et bouillonner. J'ai dit : " Eh bien, c'est peut-être parce que moi, je bois de ton eau. " - Non, ce n'est pas pour ça. J'ai dit : " Eh bien, qu'est-ce qui te fait bouillonner? " Elle a répondu : " Vous comprenez? " Si elle pouvait parler, elle dirait : " Vous comprenez, ce n'est pas qui bouillonne; c'est quelque chose derrière moi qui me pousse et qui me fait bouillonner. " C'est ainsi lorsque les choses se font par le Saint-Esprit. Il y a quelque chose qui bouillonne en vous, qui vous pousse vers le haut pour voir, qui vous fait grimper pour atteindre le...?... qui vous fait bouillonner, bouillonner, bouillonner, bouillonner, bouillonner, bouillonner d'un bouillonnement éternel. Voyez-vous la chose ? C'est Christ en vous. " L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de chaque Parole qui sort de la bouche de Dieu. " Le Saint-Esprit se régale de la Parole.
E-23 Christ a appel√© Ses disciples √† la - trois d'entre eux... Il a pris Pierre, Jacques et Jean : la foi, l'esp√©rance, et la charit√©. Il les a amen√©s √† la Montagne de la Transfiguration. Quelques jours avant cela une chose terrible √©tait arriv√©e, ou c'√©tait plut√īt juste apr√®s cette cela. J√©sus avait donn√© √† Son √©glise, dans Matthieu au chapitre 10, le pouvoir contre les esprits impurs. Il les a envoy√©s pour aller chasser les d√©mons, gu√©rir les malades, ressusciter les morts. " Vous avez re√ßu gratuitement, donnez gratuitement. " Et nous les trouvons imm√©diatement l√†, ayant essuy√© un √©chec total devant un cas d'√©pilepsie. Ils n'en revenaient pas. Ils avaient un gar√ßon qui √©tait √©tendu l√†, et ils √©taient probablement en train de crier et de pleurer et de le secouer, et sautant par l√† pour tenter de faire sortir le d√©mon de lui. J√©sus est venu l√† o√Ļ ils √©taient, et le p√®re de l'enfant a couru vers Lui et a dit : " Seigneur, aie piti√© de mon fils; souvent, il est tourment√© par un d√©mon. " Et il a dit : " Je l'ai amen√© aupr√®s de Tes disciples et ils n'ont pu rien faire pour lui. " J√©sus a dit : " Oh, race incr√©dule, jusques √† quand vous supporterai-je ? Amenez-le-Moi ici. " Voyez, Il vivait dans une autre hauteur. Quand ce d√©mon a vu J√©sus, il a fait piquer √† ce gar√ßon une crise comme jamais auparavant ; il est tomb√© par terre et s'est mis √† √©cumer, gigotant et il est devenu raide. Et ils ont dit : " Il est mort. " Voyez? C'est ainsi qu'agit le diable. J√©sus l'a pris et a dit : " Il va bien. Prenez-le tout simplement. "
E-24 Remarquez. Alors les disciples sont venus et ont demand√© : " Pourquoi n'avons nous pas pu chasser ce d√©mon? " Eh bien, J√©sus n'a point dit : " C'est parce que vous n'avez pas de puissance. " Maintenant, vous qui √™tes incr√©dules vis-√†-vis de la gu√©rison divine, je peux vous montrer dans la Bible, le chapitre et le verset o√Ļ Dieu a donn√© Son pouvoir √† l'√©glise pour qu'elle y demeure dans tous les √Ęges. Je veux que vous me montriez o√Ļ Il l'a retir√©e de l'√©glise. √áa n'existe pas. Vous pouvez trouver cela dans l'almanach, mais vous ne le trouvez pas ici; √ßa, c'est la Parole de Dieu. Voyez? Maintenant, je veux que vous suiviez attentivement une minute. Et ce d√©mon... Les disciples ont demand√© : " Pourquoi n'avons-nous pu le chasser? " Il a dit : " Ce n'est pas parce que vous n'avez pas de puissance, mais c'est √† cause de votre incr√©dulit√©. " L'√©glise d'aujourd'hui, les professeurs, les croyants, les n√©s de nouveau, ils ont le pouvoir de faire ces choses, mais ils ont n'a pas assez de foi pour la mettre en action. C'est juste.
E-25 Je veux que vous en observiez quelques-unes de nos grandes √©glises qui ne veulent pas croire dans la gu√©rison divine; ce n'est rien au monde que de la jalousie mesquine et enfantine. C'est exact. Ecoutez, c'√©tait la m√™me chose dans la Bible. Quand ces disciples, quelques jours apr√®s cela, ont vu un homme qui faisait bien le travail. Il chassait les d√©mons; il le faisait comme il faut. Et ils lui ont dit : " Ne veux-tu donc pas venir te joindre √† notre d√©nomination? Viens te joindre √† notre √©glise. " Cet homme leur a r√©pondu : " Eh bien, continuez votre chemin, mes amis; moi je travaille pour le Seigneur. " Voyez? " Eh bien, ont-ils dit, alors n'ose plus chasser les d√©mons, comme tu refuses de t'associer avec nous. " Non non. " Ne fais plus cela. " Ils en ont parl√© √† J√©sus. Qu'√©tait-ce? J√©sus a dit : " Laissez-le tranquille. Il n'est personne qui, faisant un miracle en Mon Nom, puisse aussit√īt apr√®s parler mal de Moi. Celui qui n'est pas avec nous, disperse. " Voyez? Cet homme n'avait pas √©t√© choisi comme un des disciples, mais il se trouvait l√† √† c√īt√© et avait vu le - entendu la commission et il s'est dit : " Cela veut dire que je suis aussi concern√©. " Et il est all√© appliquer cela. Il n'√©tait pas oblig√© de faire partie de leur association; il faisait simplement le travail. Mais eux √©taient jaloux. C'est exact.
E-26 Cela existe encore dans le monde aujourd'hui ; certainement il y en a. " Oh, disent-ils, ces gens, il n'y a pas beaucoup...?... ce genre de personnes. " C'est tout simplement de la pure jalousie. Alors que cela est attest√©, de grands hommes, le roi George d'Angleterre, le congressiste Upshaw des √Čtats-Unis, de grands hommes partout dans le monde qui ont √©t√© gu√©ris miraculeusement par la puissance de Dieu, des milliers de t√©moignages qui ont √©t√© consign√©s... Le congressiste, Upshaw, est venu √† la r√©union l√† en Californie, vous en avez entendu le t√©moignage. Je n'avais jamais entendu parler de lui de ma vie. C'est l'un de vous ici, un des habitants de la G√©orgie. Et je me tenais l√† o√Ļ il y avait des milliers et des milliers de gens ; j'ai vu un petit gar√ßon qui jouait sur une meule de foin, et j'ai commenc√© √† dire ce que j'avais vu; il √©tait assis l√† au fond dans un fauteuil roulant. Je pense qu'il y avait l√† cent cinquante ou deux cents fauteuils roulant. Et je n'avais jamais entendu parler de l'homme.
E-27 Après quelque temps, nous avons fait passer un micro baladeur là derrière et il a dit... Le... est venu - le manager est allé vers lui et a dit : " C'est le congressiste, Upshaw. Il est resté estropié dans son fauteuil roulant depuis soixante-six ans. " J'ai dit tout à ce sujet, le début de son infirmité, comment il était tombé et a été atteint au dos et un vieux médecin avec une barbe blanche, portant lunettes baissées, a essayé d'opérer ; comment ils ont fait des trous sur le plancher et y ont installé le lit. Juste une vision qui a continué à se dérouler. Il a demandé : " Fils, comment me connaissez-vous? " J'ai dit : " Je ne vous connais pas. " Il a demandé : " Comment... Est-ce que je me rétablirai ? " J'ai dit : " Je ne saurais vous le dire, Monsieur. Je ne sais pas. " Observez dans une réunion, toujours quand vous l'entendez dire, c'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Vous voyez? Lorsque vous entendez cela, c'est ce qui va arriver. L'autre, c'est une vision directe. Et quand il a dit... J'ai dit : Je ne saurais vous le dire. " " Eh bien, a-t-il dit, j'ai été - j'ai été Vice-président de la Convention baptiste Du sud ", et il a ajouté : " Savez-vous qui m'a envoyé ici? " J'ai dit : " Je n'ai aucune idée. " Il a dit : " Le même homme qui vous a ordonné dans l'église baptiste, le docteur Roy Davis. C'est lui qui m'a dit de venir ici. " Et il est descendu, et ils l'ont fait entrer en le poussant sur le sol. J'ai dit : " Monsieur, je ne peux dire que ce que je vois; je ne sais pas. "
E-28 J'ai demandé qu'on forme la ligne de la prière. J'ai regardé dehors par là; et j'ai vu un petit médecin portant des lunettes à monture d'écaille, et ayant une petite chose blanche autour de son - ici en haut, une petite veste. Il secouait sa tête comme ceci, il était debout juste devant moi. J'ai regardé en bas, et il avait opéré une petite fille de couleur d'environ cinq ou six ans, et cette dernière a été paralysée suite à cela, et elle est devenue paralysée. Et j'ai dit... Je - j'ai appelé, j'ai dit : " J'ai vu un petit médecin qui a opéré un enfant de couleur. " Tout au loin, très très loin, j'ai entendu une vieille " Tante Jemima " [ une grosse femme de couleur - N.D.T.] typique élever [la voix] là-bas avec - pousser un grand cri là et elle tenait un brancard. Elle venait là, bousculant les huissiers à droite et à gauche, en tirant ce petit enfant, disant : " Pitié, Seigneur, c'était mon enfant. " J'ai dit : " La voici, c'est exactement le genre d'homme qui opère. " Eh bien, tout un groupe de gens la retenait parce qu'elle n'avait pas de carte prière et elle ne pouvait pas monter à l'estrade. J'ai dit : " Eh bien, tantine, soyez très respectueuse. " Ses cris, les larmes coulaient sur ces grosses joues noires, vous savez. Elle a dit : " Oh, Seigneur, pasteur, c'était mon enfant, le voici. " J'ai dit : " C'est bien, tantine ". Elle a demandé : " Est-ce que mon enfant sera guérie? " Je lui ai répondu : " Je ne saurais vous le dire. Je ne sais pas. Je ne peux dire que ce que je vois. "
E-29 Et aussit√īt j'ai appel√© le petit enfant dans la ligne de pri√®re. J'ai dit : " Continue seulement √† prier. Dieu vous conna√ģt; moi, je ne vous connais pas. " Juste √† ce moment-l√†, on dirait qu'il y avait une ligne noire qui venait de l'autre c√īt√©. Je...?... J'ai regard√© par l√†, et cela ressemblait √† une ruelle ou quelque chose du genre, et cette petite fille s'en allait tenant une poup√©e dans ses bras, elle ber√ßait cette poup√©e, et elle descendait la ruelle. Oh ! fr√®re, tous les d√©mons de l'enfer ne pouvaient pas arr√™ter cela √† ce moment-l√†. Dieu l'avait d√©j√† dit; c'est cela. C'est juste. J'ai dit : " Tantine, le Seigneur J√©sus a gu√©ri votre enfant. Votre pri√®re, pas la mienne, c'est vous qui √™tes en train de prier. Je n'ai m√™me pas offert une pri√®re pour cette enfant, mais Dieu a exauc√© votre pri√®re. Je vois l'enfant dans une vision. " Elle a demand√© : " Pasteur, vous voulez me dire que mon enfant va marcher? " J'ai dit : " Il est gu√©ri maintenant ". Le petit enfant a dit : " Regarde ici, maman ", elle a saut√©, et elle a commenc√© √† courir par-l√†, et des femmes se sont √©vanouies et tout. La m√®re a pris l'enfant par la main. Nous avons laiss√© sortir cette immense foule de milliers de gens, et la m√®re et l'enfant passaient √† travers l'assistance rendant gloire √† Dieu, et les gens poussaient des cris.
E-30 Il m'est arriv√© de regarder, et la vision continuait ; et ce vieux congressiste, √Ęg√© de quatre-vingts ans et quelques, clou√© depuis soixante-six ans dans un fauteuil roulant, marchait. Il marchait portant un costume brun ray√© avec un nŇďud papillon, et soulevait son chapeau comme ceci, devant les gens, dans la vision. C'√©tait termin√©. Dieu l'avait dit. Dieu l'avait dit. J√©sus a dit : " Je ne fais rien avant que le P√®re ne me le montre. " Vous rappelez-vous hier soir? Saint Jean... Combien ont lu cela apr√®s que vous √™tes retourn√©s √† la maison? Saint Jean 5:19. " En v√©rit√©, en v√©rit√©, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-m√™me, mais Il ne fait que ce qu'Il voit faire au P√®re. " J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours. " Les Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi, car je vais au P√®re; et vous en ferez davantage. " Comprenez-vous cela? Pas l'homme, mais Christ, qui est vivant. Nous sommes les sarments, Il est le Cep. Il envoie l'√©nergie et nous nous abandonnons, et Il accomplit les Ňďuvres de Dieu √† travers vous. Saisissez-vous cela?
E-31 Et j'ai dit : " Monsieur le congressiste, malgr√© toutes ces ann√©es... Vous √©tiez √Ęg√© de dix-sept ans quand vous √©tiez tomb√©. Vraisemblablement, Dieu aurait d√Ľ vous gu√©rir lorsque vos os √©taient doux et expansibles, mais vous voici √† quatre-vingt-six, et vos os sont vieux et fragiles. Mais Dieu a maintenant choisi de vous gu√©rir. Et vous √™tes gu√©ri; AINSI DIT LE SEIGNEUR. Et sa femme a commenc√© √† prier. Elle me rappelle beaucoup cette dame qui est assise juste ici portant un chapeau noir. Sa femme s'est approch√©e et a demand√© : " Willie, as-tu entendu ce qu'il a dit? " Il a demand√© : " Monsieur, voulez dire que je suis maintenant gu√©rie? " J'ai dit : " C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. " Il a quitt√© le fauteuil roulant et il est venu en courant √† l'estrade, a baiss√© la main et a touch√© ses orteils. Il parcourt les √Čtats-Unis, le Grande-Bretagne, et partout, t√©moignant de la puissance de la r√©surrection de J√©sus-Christ. Lors d'une des r√©unions de Billy Graham, il s'est tenu sur le porche √† Washington D.C. et a chant√© devant les congressistes " Reposant sur les bras √©ternels. " Un membre du Congr√®s, dix-sept ans... Fr√®re, vous √™tes trop en retard avec votre incr√©dulit√©. Voyez? Christ est ressuscit√© des morts. Il rencontre les hommes; Il tient conseil avec eux. Il est le m√™me.
E-32 Il les a amen√©s l√† au sommet de la montagne, Il a amen√© trois de Ses disciples. Je veux que vous remarquiez, comme trois hommes terrestres ont √©t√© repr√©sent√©s ici : " Toute l'affaire sera r√©gl√©e sur la d√©claration de deux ou de trois t√©moins. " Comme trois t√©moins ici, trois sont descendus du ciel : trois personnes terrestres, trois personnes c√©lestes. Le ciel se tenait l√† rendant t√©moignage ; et la terre se tenait l√† rendant t√©moignage. Et ils ont vu Mo√Įse (qui √©tait mort depuis huit cents ans), Elie (qui avait √©t√© enlev√©). Mo√Įse, Elie et Dieu ont √©t√© repr√©sent√©s : trois du ciel, trois de la terre.
E-33 Suivez attentivement. Ces choses... Nous pourrions prendre plusieurs, plusieurs aspects de ceci. Les Ecritures sont tellement inspir√©es que pendant deux mille ans, les pr√©dicateurs qui sont dans la gloire ce soir et qui attendent la glorieuse seconde venue du Seigneur √† travers les √Ęges, ont pr√™ch√© sur ce texte des dizaines de milliers de fois. Et si ce monde passait cent milliards d'ann√©es √† travers l'√©ternit√©, cette Parole serait toujours tout aussi inspir√©e qu'Elle l'√©tait √† l'heure o√Ļ Elle a √©t√© prononc√©e, parce que c'est la Parole de Dieu. Elle n'a pas de fin du tout. On dit que le radium n'a pas de fin. Il y a quelque temps, j'ai vu des filles qui se peignaient les mains avec du radium, √† l'aide d'une brosse, et l'une d'elle a oubli√© et a mis la brosse dans sa bouche et elle en est morte. Et des ann√©es plus tard, on a fait une analyse de son cr√Ęne. Ils pouvaient mettre le st√©r√©oscope sur son cr√Ęne; ils pouvaient entendre ce radium qui faisait encore " whrr ! whrr ! " dans le cr√Ęne. √áa n'a pas de fin.
E-34 La Parole de Dieu, c'est Dieu Lui-m√™me. Vous n'√™tes pas plus que votre parole. Si je ne peux pas accepter votre parole, vous n'aurez √† signer aucun document. Si je ne peux pas accepter votre parole, je ne peux conclure aucune affaire avec vous. C'est ainsi avec Dieu; J'accepte Sa Parole. C'est Dieu qui l'a prononc√©e. Et Elle est √©ternelle. Et Elle est inspir√©e. Et dans chaque √Ęge, Elle est nouvelle, et Elle se renouvelle continuellement; Elle ne vieillit pas. Et ce soir, nous allons juste prendre un aspect pour quelques moments. A mon avis, cela a √©t√© fait pour ceci afin que nous puissions La regarder.
E-35 Dieu √©tait en train d'adopter Son propre Fils. Eh bien, dans l'Ancien Testament, beaucoup de gens le savent ; et vous qui lisez la Bible, vous savez ce que faisait un - un p√®re dans l'Ancien Testament quand il avait un enfant dans sa famille. Si c'√©tait un gar√ßon, eh bien, cet enfant d√®s qu'il √©tait n√©, il √©tait un fils. Maintenant, je pense que c'est l√† que les gens ont fait une grande erreur en disant : " Eh bien, nous avons re√ßu le Saint-Esprit; nous sommes des fils et des filles de Dieu. Cela r√®gle la question. " Non, √ßa ne r√®gle pas la question ; si vous connaissez la Bible, √ßa ne r√®gle pas la question. Vous voyez? Non, ce gar√ßon, d√®s qu'il √©tait n√© alors qu'il n'√©tait qu'un tout petit b√©b√©, il √©tait un fils. Mais il avait un pr√©cepteur. Et ce pr√©cepteur l'instruisait et l'√©levait. Dans la Bible, vous savez comment Paul en parle dans Eph√©siens, dans Galates et dans d'autres Ecritures. Maintenant, ce pr√©cepteur rapportait au p√®re comment le fils progressait. Et c'est ce que fait le Saint-Esprit aujourd'hui dans l'√©glise. C'est pourquoi l'√©glise devrait √™tre en ordre. Le Saint-Esprit donne constamment des rapports. Il est Celui qui √©l√®ve, ou le Pr√©cepteur de l'√©glise, de l'enfant ou l'individu, quand il na√ģt dans le Royaume de Dieu.
E-36 Alors, dans l'Ancien testament, si ce précepteur disait au père quand cet enfant naissait... Si l'enfant devenait indocile et insouciant, s'il ne faisait que courir tout autour, et ne se souciait pas des affaires du père, il était toujours un fils (C'est vrai.), mais il ne devenait jamais héritier de la communion et des - des pouvoirs de son père. Mais si le précepteur disait : " C'est un bon garçon, et il est - il est zélé et il a la sagesse ; et il essaie de faire de tout son mieux pour bien faire marcher les choses... " Est-ce que vous me suivez? Le Saint-Esprit amène le rapport au ciel sur la façon dont vous progressez dans votre croissance. Si vous retournez là dans le monde, alors Dieu ne peut pas mettre beaucoup de confiance en vous. Si vous avez des hauts et des bas, celui-ci dit quelque chose, et vous dites : " Ouais, oui oui, c'est ça. " Vous suivez de petites cliques dans l'église, vous faites des histoires, vous vous combattez, vous murmurez, vous médisez, comment l'église peut-elle avancer? Eh bien, je vous aime, mais je devrai répondre avec vous en ce jour-là. Voyez?
E-37 Remarquez, c'est l√† que se trouve le probl√®me. Voil√† pourquoi nous ne pouvons pas avoir des gu√©risons spontan√©es. Quand je me suis tenu l√† √† Durban, en Afrique du Sud, j'ai vu quelque chose se produire ici √† l'estrade; et vingt-cinq mille personnes ont √©t√© gu√©ries √† la fois. On a ramass√© sept fourgons pleins, des camions pleins, des fourgons √† bestiaux de b√©quilles, des fauteuils roulant, et tout par terre. Et trente mille pa√Įens incultes sont imm√©diatement venus √† Christ en un seul appel √† l'autel. Ils n'√©taient pas endoctrin√©s. Eh bien, ils ne sont pas all√©s l√† pour dire : " Eh bien, maintenant, Docteur Dupont a dit que c'√©tait de la t√©l√©pathie mentale. Eh bien, Docteur Henry a dit que c'√©tait de la bonne aventure. " Ils n'avaient pas de docteurs Henrys ou des docteurs Duponts; ils ne se sont pr√©sent√©s qu'avec une foi simple d'enfant et ils ont cru. C'est vrai. Mais oh ! nous les Am√©ricains, oh ! la la ! nous sommes tr√®s instruits, et tellement touch-... intouchables, vous savez. Nous savons tout. C'est la raison pour laquelle Dieu ne peut pas entrer. Vous ne voulez pas √©couter. C'est la raison pour laquelle l'√©glise ne progresse pas. La Lumi√®re est descendue sur un pays occidental; c'est vrai. Mais quel groupe scrupuleux √ßa doit √™tre. Eh bien, vous savez que c'est la v√©rit√©. Eh bien, cette √©glise devrait √™tre une lumi√®re ici, fr√®re, au point que le monde affluerait vers elle. Certainement. Le Saint-Esprit Lui-m√™me se manifeste avec puissance et avec des manifestations, et les gens ne veulent pas traverser la rue pour entendre quelque chose √† ce sujet. Voyez?
E-38 Or, Il continue √† donner des rapports. Mais qu'arriverait-il si le pr√©cepteur disait : " C'est un enfant merveilleux. Oh ! il est z√©l√©; il fait de son mieux. Il fait tout ce qu'il peut faire pour veiller √† ce que tout progresse comme il faut. " Que se passait-il alors? √Ä un certain √Ęge... Or, vous les pentec√ītistes, vous n'√™tes pas trop vieux, vous savez, dans vos mani√®res. Les luth√©riens sont vieux; les m√©thodistes sont vieux; les baptistes sont vieux. Vous les pentec√ītistes, vous √™tes une jeune √©glise. Mais aussi s√Ľr que deux et deux font quatre; vous vous √™tes si fortement organis√©s, et vous vous querellez les uns les autres au point que Dieu va vous mettre au rancart avec les autres d√©nominations, c'est tout √† fait exact. Vous avez √©rig√© des barri√®res et des petits " ismes ", et ainsi de suite; vous avez coup√© la communion fraternelle. Dieu ne peut pas travailler avec vous. Je le vois. Eh bien, une seule r√©union en Afrique produirait... Eh bien, je - juste le peu de temps que j'ai pass√© l√†, c'√©tait plus pr√©f√©rable qu'un million de convertis dans la tourn√©e europ√©enne. Combien de temps pensez-vous que cela prendrait en Am√©rique? Ils ne - ils ne sont pas... Ils n'ont pas le liquide d'embaumement eccl√©siastique en eux. Voyez-vous ce que je veux dire? Remarquez. Je ne dis pas cela pour plaisanter. Ici, ce n'est pas un endroit pour plaisanter. C'est une chaire. Voyez? Je le dis parce que c'est un endroit pour proclamer la v√©rit√© avec force de sorte que vous puissiez voir cela ; et nous l'exprimons comme √† des enfants pour que vous puissiez comprendre cela. Voyez-vous ce que je veux dire?
E-39 Remarquez. Maintenant, quand cet enfant atteignait un certain √Ęge, s'il avait √©t√© un enfant correct, s'il avait √©t√© z√©l√© pour les travaux du p√®re, s'il avait √©t√© stable, s'il excellait toujours dans les Ňďuvres du Seigneur, s'il n'√©tait pas ballott√© √† tout vent et les soucis, non pas un presbyt√©rien un jour et le jour suivant un m√©thodiste, et le jour suivant un nazar√©en, et le jour suivant il est chez les p√®lerins de la saintet√©, ballott√© comme une feuille sur une mer agit√©e. Peu importe o√Ļ c'√©tait, si son esprit √©tait stable et fix√© sur Christ, ses affections, et qu'il travaillait d'un seul un cŇďur, √©tant z√©l√© pour sauver les √Ęmes et qu'il ne se m√™lait pas aux querelles de l'√©glise... Alors dans l'Ancien testament, il arrivait un jour o√Ļ ce p√®re faisait sortir son fils devant le public comme un t√©moignage, il mettait sur lui une robe, et le pla√ßait sur une grande place o√Ļ toute la ville pouvait le voir. Et il y avait la loi de l'adoption qui √©tablissait les obligations de ce p√®re vis-√†-vis de son propre fils qui √©tait n√© dans sa propre famille et qui maintenant avait de l'√Ęge ; et c'√©tait un enfant digne de prendre sa place ; et il adoptait ou pla√ßait son propre fils dans sa position. Tout lecteur de la Bible sait cela : le placement d'un fils. Alors apr√®s cette c√©r√©monie, ce fils avait le droit... Son nom valait autant que celui de son p√®re, sur le - le ch√®que. C'est l√† que devrait √™tre l'√©glise aujourd'hui. " Les choses que Je fais, vous les ferez aussi; vous en ferez plus que ceci, car Je m'en vais au P√®re. "
E-40 Et puis, Dieu a toujours fait suivre chaque ombre et chaque type d'un antitype. Remarquez, Il a amené Son propre Fils devant trois témoins : Pierre, Jacques et Jean (l'espérance, la foi et la charité.) Il les a amenés devant celui qui avait été enlevé, devant celui qui était ressuscité et devant Dieu Lui-même, et là, Il a été couvert d'une ombre. Et Il... La Bible a dit que Ses vêtements brillaient comme le soleil dans sa force. Et alors Dieu a dit : " Celui-ci est Mon Fils bien-aimé; écoutez-Le. " Pierre voulait construire trois tabernacles. Il voulait que tous ceux qui observaient le Sabbat et ceux qui observaient la loi aient leur tabernacle. Il voulait que tous les autres aient [aussi] le leur. Il voulait diviser cela en dénominations, mais Dieu l'a fait taire et a dit : " Celui-ci est Mon Fils bien-aimé; écoutez-Le. " Et quand ils ont regardé, ils ont vu Jésus seul. Les lois et toutes les autres choses étaient passées. Examinons cela juste un moment.
E-41 Consid√©rons Mo√Įse. Mo√Įse repr√©sentait la loi. Aucun homme ne peut observer la loi. Et aucune chair n'est justifi√©e par la loi. Je suis heureux que ce n'est pas √† cause de bonnes Ňďuvres que nous avons faites, mais c'est par Sa gr√Ęce, par Sa mis√©ricorde, par Sa prescience qu'Il nous a connus d'avance avant la fondation du monde. Amen. Et alors je ne pourrais pas √™tre sauv√© par la loi. Vous ne pouvez pas √™tre sauv√©s par la loi. Donc si la loi √©tait sans force et n'a pas pu marcher, Dieu a envoy√© au temps favorable Son Fils, fait semblable au p√©ch√©, par une femme n√©e sous la loi, afin qu'Il nous rach√®te de la mal√©diction de la loi. Ainsi, Mo√Įse - Dieu l'a interrompu.
E-42 Elie se tenait là. Que représentait Elie? Elie représentait la ligne de la justice de Dieu. Elie était un prophète sévère, il était assis sur le sommet de la colline par la volonté de Dieu, et ils lui ont envoyé un chef de cinquante avec ses cinquante hommes. Elie s'est levé et a dit : " Si je suis un homme de Dieu, que le feu descendu du ciel et vous consume. " Et ils sont morts. Le roi a encore envoyé cinquante hommes. Elie s'est levé et a dit : " Si je suis un homme de Dieu, que le feu descende du ciel. " Et un autre groupe de cinquante a été exterminé. Il était la ligne de la justice de Dieu. Frère, je ne veux point la justice; je ne veux point la justice; je veux la miséricorde. La justice de Dieu nous mettrait tous à mort ce soir. S'Il y faisait appel, nous allions mourir rien qu'avec une ombre de cela.
E-43 Mais maintenant, comme nous voyons la loi passer, comme nous voyons la justice de Dieu passer, ainsi que la s√©v√©rit√© de Son jugement, alors regardons ici. " Celui-ci est Mon Fils bien-aim√©; √©coutez-Le. " Qu'√©tait-ce? L'amour de Dieu. L'amour de Dieu se tenait l√† repr√©sent√© en Christ. " Nous avons tous p√©ch√© et avons √©t√© priv√©s de la gloire. " Mais l'amour de Dieu est repr√©sent√© dans Son Fils. Il a dit : " Ecoutez-Le. " Peu importe ce que la loi dit, ce que cette autre chose dit, ce que cette chose-ci dit et ce que l'√©glise dit. " Ecoutez-Le." Toutes les autres choses passeront. Toutes sont des Ňďuvres et elles sont charnelles. L'homme ne peut pas se sauver, pas plus qu'un l√©opard ne pourrait √īter ses taches en les l√©chant. Non non. Il ne le peut pas. C'est Dieu qui doit le faire. Et ce sont les Ňďuvres de Dieu par gr√Ęce, par [Sa] prescience, qui ordonnent √† la Vie √©ternelle et placent votre nom dans le Livre de Vie de l'Agneau d√®s le commencement. " Et nul ne peut venir si Mon P√®re ne l'attire. Tout celui qui vient √† Moi, Je lui donnerai la Vie √©ternelle et Je le ressusciterai au dernier jour. Ceux qu'Il a connus d'avance, Il les a appel√©s ; ceux qu'Il a appel√©s, Il les a justifi√©s ; ceux qu'Il a justifi√©s, Il les a (au temps pass√©) d√©j√† glorifi√©s ", dans la gloire. De quoi avez-vous peur? Dieu vous appelle, votre cŇďur l'aime. " Comme une biche soupire apr√®s des courants d'eau, ainsi mon √Ęme a soif de Toi, √Ē Dieu ". Voil√†.
E-44 Eh bien, vous direz : " Fr√®re Branham, cela rend la chose un peu rel√Ęch√©e alors. Tant que je crois que je suis un chr√©tien, je peux faire tout ce que je veux. " Je fais toujours ce que je veux, toujours. Mais si je veux faire le mal, je sais que Dieu n'est pas l√†-dedans. Voyez? Vous ne pouvez pas obtenir de l'eau am√®re et de l'eau douce de la m√™me fontaine. C'est juste. Si vous aimez le Seigneur, vous ferez ce qui est juste. Oui oui. Si vous L'aimez, vous n'aurez pas √† vous inqui√©ter, si vous L'aimez, faites simplement ce que vous voulez. Il y aura toujours quelque chose qui versera des larmes en vous et vous poussera √† faire quelque chose pour Lui, en pleurant, vous l'aimez jour et nuit. S'il vous est arriv√© quelque chose, et qu'il vous soit arriv√© par hasard de tomber dans un certain pi√®ge au sujet de quelque chose, des larmes am√®res couleront sur vos joues toute la nuit. Il vous sera impossible d'avoir du repos pour les plantes de vos pieds jusqu'√† ce que vous reveniez encore vers l'arche. Vous voyez? Tant que vous √™tes un Chr√©tien...
E-45 La grande et vieille histoire juste avant de terminer, qui m'a √©t√© racont√©... Je suis revenu de la Suisse juste l'ann√©e derni√®re. J'ai pass√© cinq soirs en Suisse; nous avons fait dix mille convertis chaque soir. Cinquante mille √Ęmes sont venues au Seigneur en cinq soirs. Nous nous sommes rendus √† Karlsruhe, en Allemagne. En cinq soirs on a encore eu cinquante mille √Ęmes d'entre ces Suisses, ces Allemands aux cŇďurs affam√©s, qui ont √©t√© compl√®tement s√©par√©s, et √©parpill√©s partout, la maman d'un c√īt√©, le papa de l'autre c√īt√©, et les enfants ailleurs, et qui ne pouvaient pas se rejoindre. Ils ont √©t√© compl√®tement divis√©s. Ils ont gaspill√© toute leur loyaut√© pour Hitler. Je leur ai dit : " Maintenant, si vous essayez de revenir, et consacrez cette loyaut√© pour Christ. Il ne vous laissera pas, Il ne vous abandonnera pas non plus. " Et ces Allemands... Le chef de l'Eglise anglicane - de l'Eglise luth√©rienne est venu et a pris des photos; il a dit : " Fr√®re Branham, nous voyons d√©j√† cela. " Il a dit : " Dites √† un Allemand que deux fois deux font quatre et prouvez-le-lui, cela r√®glera la chose. " L√† il a dit : " L'unique chose que j'aimerais faire, a-t-il dit, j'aimerais venir au petit d√©jeuner demain matin, et peut-√™tre, peut-√™tre si l'onction descend, j'aimerais prendre une photo et voir si notre appareil photo en Allemagne pourrait photographier l'Ange du Seigneur. " J'ai dit : " Volontiers, nous vous invitons √† venir essayer. "
E-46 Le lendemain matin, alors que des centaines d'hommes √©taient assis ensemble l√†, ils √©taient assis √† la table, le Saint-Esprit a commenc√© √† se mouvoir. J'ai dit : " Juste un instant. " Ils ont d√©tourn√© ce grand appareil photo l√† de l√† o√Ļ ils prenaient une photo, et l'ont alors tourn√© avec la main, comme cela. Ils ont commenc√© √† prendre des photos rapidement. J'ai dit : " Il descend du ciel. " J'ai dit : " Cet homme qui est assis ici feint d'√™tre un pr√™tre avec son col retourn√©. Il n'est pas un pr√™tre, il n'est pas un Allemand non plus. " J'ai dit : "C'est un Italien, et il a √©t√© leader de plus de six mille communistes. " L'homme s'est √©vanoui sur - juste l√† sur la table. Et j'ai dit : "Mais il est devenu un chr√©tien. Quelqu'un lui a donn√© un Testament. Il √©tait catholique, et il est devenu un... Et il a une ribambelle d'enfants dans un orphelinat, cach√© l√† dans les montagnes de la Sicile. Et l√† comme pasteur, il a √©t√© au courant de ces r√©unions, et il est venu. Et ce qui a fait qu'il ne prenne pas son petit d√©jeuner ce matin-l√†, c'est parce qu'il avait un ulc√®re d'estomac. " Et il s'est effondr√© sur la table. J'ai dit : "Mais AINSI DIT LE SEIGNEUR, levez-vous et prenez votre petit d√©jeuner, fr√®re, J√©sus vous a gu√©ri. " Et cet appareil photographique allemande prenait des photos. Et quand ils ont termin√© et qu'ils ont d√©velopp√© cela, l'image de l'Ange du Seigneur √©tait l√†, Il descendait et remontait et retournait encore comme cela. L'Allemagne a eu cela. C'est une histoire glorieuse.
E-47 Autrefois, nous connaissions une grande histoire, vous les jeunes gar√ßons, et les jeunes filles, quand nous √©tions des petits gar√ßons et des petites filles, autrefois √† notre √©poque. Je voulais dire quand j'√©tais un jeune gar√ßon, autrefois √† votre √©poque, et vous les filles quand vous aviez mon √Ęge. J'aimerais vous la raconter. Beaucoup d'entre vous, vous vous souvenez de la vieille histoire d'Arnold Von Winkelried de la Suisse. Vous la lisiez beaucoup dans vos livres d'histoires √† l'√©cole. Un jour, le peuple de la Suisse, un peuple pacifique, s'√©tait retranch√© l√† dans les montagnes, et l√† ils se sont construits de petites maisons. Et ils √©taient dans un - avaient leur - ils ont form√© un petit pays l√†, et ils l'aimaient. Un jour une grande arm√©e a envahi leur territoire, marchant, tous portant des grandes armes, des casques, des lances, de grands boucliers √©pais, ils ont p√©n√©tr√© en Suisse pour s'emparer de leur pays. Qu'est-ce qui s'est pass√©? Les Suisses ont pris des fourches √† foin, des faucilles, et tout ce qu'ils pouvaient, et ils sont sortis l√†-bas pour d√©fendre leur terre. Qu'est-il arriv√©? Ils √©taient incapables d'affronter ces forces. Cette grande arm√©e √©tait l√†, en marche ; ils √©taient rang√©s comme des briques dans un mur. Et ils continuaient √† s'avancer, pan ! pan ! ils avan√ßaient, s'approchant absolument. Ils ont accul√© les Suisses dans un coin, juste dans un champ au pied d'une montagne. Ils ne pouvaient rien faire. Ils avaient perdu tout espoir. C'en √©tait fini de la Suisse. Leurs femmes seraient tra√ģn√©es dans les rues; leurs enfants seraient tu√©s. Que pouvaient-ils faire?
E-48 Finalement, un homme s'est cri√© et d'un bond il s'est pr√©sent√© l√†; c'√©tait Arnold Von Winkelried. Il a dit : " Hommes de la Suisse, aujourd'hui, je vais donner ma vie pour la Suisse. " Ils lui ont demand√© : "Arnold Von Winkelried, que feras-tu? " Il a dit : " Juste l√† de l'autre c√īt√© de la montagne, il y a une belle petite maison blanche. J'ai l√† une femme et deux petits enfants qui attendent mon retour, mais je ne les reverrai plus jamais. " Il a dit : " Aujourd'hui, je vais donner ma vie pour la Suisse. " Il a dit : " Prenez soin de ma veuve et de mes enfants. " Ils lui ont demand√© : "Que vas-tu faire ? " Il a r√©pondu : " Suivez-moi et combattez avec tout ce que vous avez. " Et il a jet√© par terre ce qu'il avait dans sa main; il a observ√© cette arm√©e et il a trouv√© l'endroit o√Ļ affluaient toutes les lances, il a lev√© ses mains et a cri√© : " Place √† la libert√©! Place √† la libert√©! " Et il a couru vers cette arm√©e en marche. Et tous - ils se sont tous arr√™t√©s, et toutes ces lance, des centaines de lances, ont √©t√© tourn√©es vers lui, et son long...?... il agitait ses mains en l'air et en criant : " Place √† la libert√©! " Et quand il est arriv√© juste au bout de ce grosses lances de quinze - vingt pieds [environ 5 - 6 m√®tres - N.D.T], il en a pris toute une poign√©e et s'en est perc√© la poitrine, les y a enfonc√©es et il est mort l√† m√™me.
E-49 C'√©tait une grande d√©monstration d'h√©ro√Įsme ; savez-vous ce qui est arriv√©? Il a mis en d√©route cette arm√©e. Et les autres, ses fr√®res, en voyant ce qu'il avait fait, ont pris leurs fourches √† foin et tout ce qu'ils avaient en main, et ils ont combattu de toutes leurs forces, et ils ont carr√©ment bout√© l'ennemi hors du pays. Ils n'ont plus jamais connu de guerre depuis ce jour-l√†. Voyez? Oh, l√† dans les montagnes suisses, d√®s que vous citez le nom d'Arnold Von Winkelried, vous verrez leurs petites joues potel√©es rougir et des larmes couler sur leurs joues. C'est leur h√©ros. Sa mort a apport√© la paix dans le pays, des centaines d'ann√©es de paix stable, √† cause de l'h√©ro√Įsme. Quel personnage merveilleux ! Sur terre, il n'a jamais √©t√© √©gal√© et il n'a jamais √©t√© d√©pass√©.
E-50 Mais ce n'√©tait l√† qu'une petite chose. J'aimerais vous dire quelque chose. Un jour quand la race d'Adam a √©t√© accul√©e dans un coin... La loi avait failli; la justice avait failli; les proph√®tes avaient failli; les juges avaient failli; et tout ce que Dieu avait envoy√© au monde avait failli. Et la race d'Adam se tenait l√†, vaincue. La maladie est entr√©e au milieu d'eux ; la mort est entr√©e au milieu d'eux, tout, les horreurs de la mort partout, rien ne pouvait √™tre fait. Mais une Personne, le Fils de Dieu, s'est pr√©sent√© au ciel. Il a dit : " Aujourd'hui, Je vais donner Ma Vie pour la race d'Adam. " Les Anges ont demand√© en pleurant : " Que vas-Tu faire? " " Que feras-Tu? " Il est venu sur la terre. Il a consid√©r√© cette bande d'hommes et de femmes qui voulaient servir le Seigneur. Ils ne le pouvaient pas; la tentation √©tait si grande, il y avait tant de p√©ch√©s, tant de maladies, tant de probl√®mes de toutes parts. Ils ne le pouvaient pas; ils... Toute chose avait failli. Et Il a regard√© jusqu'√† ce qu'Il ait trouv√© l'endroit/le point le plus sombre de la peur de l'homme. C'√©tait la mort. √á'a a toujours √©t√© la mort. Et Il a couru tout droit vers le Calvaire et s'est dirig√© vers l'endroit o√Ļ pleuvaient les lances, les a prises et les a enfonc√©es dans Son cŇďur, et s'est √©cri√© vers nous : " Prenez ce que je vous laisse, le bapt√™me du Saint-Esprit, et combattez de toutes vos forces. " Fr√®re, je veux dire que si jamais il y a eu un temps o√Ļ ces disciples se sont saisis de ce bapt√™me du Saint-Esprit... C'est l'une des armes les plus puissantes qui aient jamais √©t√© mises dans les mains des hommes. Et aujourd'hui ils ont perc√© une br√®che √† travers le p√©ch√©, et ils ont vaincu le diable. Et le diable est repouss√© avec sa maladie et toutes ces choses. Les hommes veulent voir l'h√©ro√Įsme. Les hommes attendent de voir une prise de position vaillante. Le monde attend, cherchant un homme qui peut s'avancer.
E-51 Il n'y a pas longtemps, quand les gens ont disaient - quand la gu√©rison Divine... Il y a dix ans quand je suis sorti dans le champ missionnaire pour la premi√®re fois, les gens disaient : " Tu ne t'en sortiras pas, Fr√®re Branham. La science s'oppose √† toi, les m√©decins sont contre toi, et le modernisme s'oppose √† toi. " J'ai dit : "Mais Christ est pour nous. " C'est vrai. Maintenant, les autres ont vu cela. Ils ont perc√© des br√®ches √† travers tout, au point que jusque maintenant avec tout, il y a des grands feux de r√©veil qui ont √©t√© allum√©s sur chaque colline sur la terre. Pratiquement chaque nation sous le ciel, conna√ģt un r√©veil de gu√©rison qui se poursuit. Qu'est-ce? Les gens attendent de voir cette brave d√©monstration. Ton voisin veut voir cela en toi.
E-52 Il y a quelque temps... Je suis un chasseur; vous le savez. J'ai fait la chasse au grand gibier partout - pratiquement partout au monde. Ma m√®re est une demi indienne, et j'aime tellement cela que c'est √† peine si je peux rester hors des bois. Ma conversion n'a m√™me pas √īt√© cela de moi. Et je montais l√† dans les montagnes, les Green Mountains, au-dessus de l'Adirondacks. Et je chassais l√†-bas avec un homme. Et c'√©tait l'homme le plus cruel, il voulait faire le malin. Il savait que j'√©tais un pr√©dicateur. Et il tirait sur des faons. C'√©tait l√©gal d'abattre un faon, mais il les abattait juste par simple plaisir de le faire. Maintenant, si vous vouliez tuer un faon, √ßa d√©pendait de vous. Si la loi le permet, allez de l'avant. Abraham a tu√© un veau et Dieu a mang√© cela (C'est vrai : dans la Bible.), avec des g√Ęteaux de ma√Įs, du lait de la vache et du beurre aussi. C'est vrai. Le Dieu Tout-puissant Lui-m√™me a mang√© cela. La Bible dit qu'Il en a mang√©. C'est tout √† fait exact, et puis Il a disparu, et Il pouvait r√©v√©ler √† Sarah qu'elle avait ri alors qu'elle √©tait derri√®re Lui. C'est de la t√©l√©pathie mentale pour vous, n'est-ce pas? C'est vrai. Dieu travaille toujours par ces moyens-l√†. Mais tout... Est-ce que... Est-ce vrai ? Il a dit : " Pourquoi Sarah a-t-elle ri? " Et la Bible dit qu'Il avait le dos tourn√© vers elle. Il connait ce qui se passe √† tous les endroits. Ainsi, quand vous voyez l'Esprit de Dieu conna√ģtre ces choses, ne vous inqui√©tez pas; c'est simplement Dieu.
E-53 Remarquez donc, cet homme, il voulait simplement faire le malin. Et chaque fois qu'il voyait un petit faon, il tirait dessus. Et j'ai dit : "Toi, espèce d'homme cruel. " Et il a dit : "Oh, toi espèce de prédicateur peureux. " Voyez? Il a dit : "C'est ainsi que vous vous comportez, vous autres; toi tu n'est qu'un petit efféminé. " J'ai dit : "Non, Burt, ce n'est pas ça. Il y a une chose... " On ne mesure pas un homme d'après la quantité de muscles qu'il a; ça, c'est pour la bête. J'ai vu des hommes qui pesaient deux cents livres [100 kilos - N.D.T.] et qui n'avaient pas une once de caractère d'homme en eux : ils arracheraient un bébé des bras d'une mère et violeraient cette dernière. Ça, ce n'est pas un homme; c'est une brute. On mesure l'homme par le caractère. Il n'y a jamais eu un homme comme Jésus-Christ, il n'y a jamais eu un caractère comme celui-là. On mesure l'homme par le caractère. Et je lui ai dit : " On ne mesure pas l'homme par ses gros bras, mais par les masses des genoux que cache son pantalon, s'il prie ou pas. " C'est vrai. Et il a dit : "Ah ! vous les prédicateurs, vous devez vous ressaisir. " Et il...
E-54 Quand l'ann√©e suivante... Quand je suis mont√© l√†, il portait sur lui un petit sifflet. Et il l'a fait simplement par mesquinerie. Et il faisait retentir ce sifflet; et le sifflement ressemblait au cri d'un faon. Il a dit : "Regarde, tu verras comment je vais les abattre cette ann√©e, pr√©dicateur. " Et je me suis dit : " √Ē Dieu, sois mis√©ricordieux envers cet pauvre homme. " Eh bien, je - je l'aimais en tant qu'un homme. Je traite avec toutes sortes d'hommes. Vous... C'est ainsi qu'on peut les gagner √† Christ. J'√©tais donc sorti chasser avec lui, et nous √©tions l√† dans les bois. Et il voulait avoir un petit amusement avec moi. Il est arriv√© l√† √† une clairi√®re, et il a pris ce petit sifflet et l'a fait retentir; √ßa r√©sonnait juste comme un faon qui criait cherchant sa m√®re. Et j'ai regard√© de l'autre c√īt√©, et une grosse m√®re biche s'est lev√©e ; elle avait des tr√®s grandes oreilles, des gros yeux bruns, son allure √©tait gracieuse; elle est sortie l√†, √©coutant, et elle a entendu le cri de ce petit.
E-55 Burt a introduit une balle dans son fusil, l'a soulev√©, et a fix√© le r√©ticule sur le cŇďur de la b√™te, et pendant qu'il produisait ce bruit, la biche a regard√© et elle a vu l'homme. Elle regardait le canon de ce fusil droit en face, mais qu'√©tait-ce? Le b√©b√© √©tait en danger. Elle ne s'est pas souci√©e si cela co√Ľtait vie ou peu importe ce que cela co√Ľtait; ce b√©b√© √©tait en danger ; et l'amour de cette m√®re √©tait si grand, peu importe comment paraissait ce fusil, ou si la mort √©tait juste sur la route, avec cette balle qui √©tait sur le point de lui percer le cŇďur, elle cherchait ce petit. Il y avait un cri; il y avait un besoin, et elle √©tait une m√®re, et elle cherchait ce petit. Et pendant que Burt... J'√©tais debout l√†, et j'avais baiss√©e la t√™te, je pensais : " √Ē Dieu, comment peut-il faire une telle chose? " Et comme il √©tait juste debout l√†, il m'est arriv√© de me retourner. Je me suis dit qu'il se passait quelque chose d'√©trange, le fusil n'avait pas du tout d√©tonn√©. J'ai regard√© en arri√®re et le canon tremblait. Il a baiss√© le canon vers le sol, il a baiss√© le fusil, il a laiss√© tomber le canon par terre, il s'est pr√©cipit√© vers moi et il m'a pris dans ses bras et a dit : "Billy, j'en ai eu assez. Je ne peux plus supporter cela. " Qu'√©tait-ce? Quand il a vu cette d√©monstration du vrai amour d'une m√®re, l'h√©ro√Įsme, regardant la mort droit en face sans peur/se d√©tourner[ ], cela a saisi son cŇďur cruel.
E-56 Fr√®re, si seulement vous pouvez d√©couvrir ce que c'est que l'amour de Dieu. " Une m√®re peut oublier son enfant √† la mamelle, mais Moi, Je ne vous oublierai jamais. Vos noms sont grav√©s sur la paume de Mes mains. " Ce soir, Christ cherche des hommes et des femmes qui sortiront avec l'amour de Dieu, sans regarder les circonstances. Ce soir, le monde cherche une personne qui fera montre d'une foi tr√®s authentique de Dieu, peu importe ce que les gens disent, dans quelles circonstances on se trouve, ce que je ressens, ce que les choses semblent √™tre. J'ai bien entendu l'appel de Dieu. Il est mon P√®re, et je prends position pour accepter Sa Parole, peu importe les circonstances. Que Dieu nous aide ce soir √† voir cela comme nous inclinons la t√™te juste pour un moment. Et si l'organiste veut bien, sŇďur, juste nous donner un accord pour un appel √† l'autel, je vous en prie.
E-57 Pendant que vos t√™tes sont inclin√©es, je voudrais vous poser une question. Vos ambitions, √©taient-elles tourn√©es du mauvais c√īt√©, mes enfants? Avez-vous gaspill√© votre vie dans les mauvaises choses? Vous savez bel et bien que vous devez mourir un de ces jours. Vous serez transport√© ici au cimeti√®re, si J√©sus tarde. Ils peuvent vous p√™cher de la rivi√®re, on peut ramasser les morceaux de votre corps quelque part sur l'autoroute. Peut-√™tre suite √† ces grandes bombes atomiques, peut-√™tre qu'il ne restera m√™me pas une trace de poussi√®re de vous. Mais vous avez une √Ęme qui devra r√©pondre dans la Pr√©sence de Dieu. Que donnerez-vous alors en √©change pour votre √Ęme? Vous avez une occasion ce soir, et le Saint-Esprit est ici pour manifester Son amour √† vous. Il est venu de la gloire pour parler √† votre cŇďur.
E-58 Eh bien, je me demande pourquoi... Nous n'avons pas de la place ici pour faire un appel √† l'autel. Mais je me demande ce soir s'il y a quelqu'un qui aimerait dire : " Fr√®re Branham, par ceci... " Ou ce n'est pas Fr√®re Branham ; ne me mettez pas en ligne de compte. Dites : " √Ē Dieu, je sais que j'ai commis le mal; je - je sais que j'ai p√©ch√©. Je - je - j'ai - je T'ai √©vit√©. J'ai gard√© silence quand j'√©tais cens√© parler. J'ai parl√© quand j'√©tais cens√© garder silence. J'ai n√©glig√© de prier, je - malgr√© que je vais √† √©glise. " Ou peut-√™tre que vous n'allez pas √† √©glise, mais vous savez que vous √™tes dans l'erreur, et l'amour de Dieu n'a jamais √īt√© le p√©ch√© de votre cŇďur, vous avez seulement √©t√© un acteur... Et ce terme " pharisien " signifie " acteur. " Et je me demande si vous aimeriez que Dieu se souvienne de vous ce soir comme un p√©cheur, et si vous aimeriez confesser vos p√©ch√©s et dire : " √Ē Dieu, par - par Ta gr√Ęce ce soir j'entends Ta voix, cet appel, cette petite chose qui d√©passe l'appel d'une m√®re, quelque chose qui appelle dans mon √Ęme, et j'√©l√®ve maintenant ma main √† Toi, et Te demande d'√™tre mis√©ricordieux envers moi. " Laissez-moi vous voir lever la main √† Dieu.
E-59 Maintenant, que personne ne regarde; que seul Dieu et moi regardions. Que Dieu vous b√©nisse, mon fils. Que Dieu vous b√©nisse, madame. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse, mon fils. Que Dieu vous b√©nisse, mon fils. Que Dieu vous b√©nisse l√† derri√®re, ma sŇďur. Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. C'est juste, soyez sinc√®re. " √Ē Dieu, sois mis√©ricordieux envers moi; voici ma main. Seigneur, j'entends Ton appel. C'est un petit appel faible dans mon cŇďur, qui dit : " Mon enfant, tu as peut-√™tre err√© tr√®s loin, mais ce soir je veux que tu reviennes.' " Voulez-vous lever la main? Quelqu'un d'autre maintenant qui n'a pas lev√© la main? Quelques dix, quinze personnes ont lev√© la main. Y en a-t-il encore d'autres juste avant que nous priions, qui diront : " Fr√®re Branham, souviens-toi de moi dans la pri√®re comme je l√®ve ma main. " Que Dieu vous b√©nisse, ch√©rie. Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Que Dieu vous b√©nisse, madame. Que Dieu vous b√©nisse, mon fils. Que Dieu vous b√©nisse. Quelqu'un... Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Que Dieu vous b√©nisse, vous et vous, dame. C'est bien, c'est bien. Tr√®s bien. Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Je vois votre main, oui. Tr√®s bien. Attendez juste un moment. Voyez-vous?
E-60 La Bible dit que... " Fr√®re Branham, que dois-je faire pour que je sois sauv√©? " Eh bien, nous disons toujours aux gens ce qu'il ne faut pas faire; en fait, disons-leur ce qu'il faut faire. " Croire au Seigneur J√©sus-Christ. " Maintenant, tournez votre pens√©e vers Saint Jean 5:24, pendant que vous priez, c'est J√©sus qui parle. Pensez √† une poign√©e et deux douzaine d'Ňďufs. Saint Jean 5:24, J√©sus a dit ces Paroles : " Celui qui √©coute Mes Paroles (et vous Les avez entendues ce soir), et croit en Celui qui M'a envoy√©, a (au temps pr√©sent) la Vie √©ternelle, et ne viendra point en jugement; mais il est pass√© de la mort √† Vie. " C'est ce que vous devez faire. Croyez au Seigneur J√©sus-Christ de tout votre cŇďur. Vous avez lev√© votre main, pour dire : " Seigneur, maintenant je - je crois. Je crois maintenant. " Y a-t-il quelqu'un d'autre, juste avant la pri√®re? Que Dieu vous b√©nisse. Oui, madame. Y a-t-il des gens qui n'ont pas encore lev√© la main, voudriez-vous lever la main? √áa va, prions.
E-61 Maintenant, Seigneur, je me rends compte qu'une multitude d'Anges se tient peut-√™tre tout pr√®s [de nous], parce qu'il y a des croyants ici, et la Bible dit : "Les Anges de Dieu campent (ce n'est pas qu'ils font des va-et-vient, mais ils campent) tout pr√®s de ceux qui Le craignent. " Beaucoup d'autres sont appel√©s ce soir de la gloire pour qu'ils campent pr√®s de ceux qui ont lev√© la main, pour leur enseigner la fa√ßon de vivre, comment ils devraient vivre. Ils ont lev√© la main √† Toi, P√®re, en reconnaissant qu'ils ne sont pas en communion avec Toi. Ils sont sortis de Ta communion, et ils d√©sirent ardemment avoir communion ce soir. Et je Te prie, P√®re, au Nom de Christ, de recevoir ce soir chacun d'eux dans Ton propre Royaume bien-aim√©. Fais-leur la cour par le Saint-Esprit, remplis-les du Saint-Esprit et donne-leur la Vie √©ternelle, √©ternelle. Appelle-les √† sortir, √©tablis-les dans un minist√®re, et donne-leur des travaux sp√©ciaux dans la grande plantation de vigne de Dieu. Si c'est une petite m√©nag√®re, Tu sais o√Ļ la placer. Si c'est un homme dans un bureau, ou dans une usine, Tu sais juste o√Ļ le mettre pour qu'il fasse un meilleur travail. L'homme qui est dans la rue, celui qui est √† la ferme, c'est Toi qui sais juste o√Ļ le mettre. Tu connais toutes choses ; et c√īt√© position, Tu sais placer l√† o√Ļ il faut. Ainsi, P√®re, nous prions que par les Ňďuvres du Saint-Esprit ce soir, Tu places dans Ton Royaume plusieurs qui ont lev√© la main.
E-62 Je ne les connais pas, Toi Tu les connais, mais j'ai confiance que, si pas dans cette vie, [mais] dans le monde √† venir, je les rencontrerai l√† pr√®s de cet Arbre toujours vert o√Ļ la fontaine des eaux vives coule pr√®s du tr√īne blanc de Dieu clair comme du cristal, que je leur serrerai la main et ils diront : " Fr√®re Branham, vous ne me reconnaissez pas en ce moment, mais √† Parkersburg ce soir-l√† quand vous avez dit : 'Veuillez lever la main', j'ai ob√©i. Et j'ai trouv√© mon nom dans le Livre quand je suis arriv√© ici. Je suis si heureux que vous soyez venu. Je suis si heureux que j'aie lev√© ma main. Je suis si heureux que vous ayez fait cet appel √† l'autel ce soir-l√†. " Accordez-le, P√®re. Maintenant, veuille appara√ģtre parmi nous ici, laisse ces nouveaux b√©b√©s voir que leur foi n'est pas vaine, que c'√©tait Toi qui l'as dit. C'√©tait Toi qui les as pris, c'√©tait Toi... Nul ne peut venir √† Moi, si Mon P√®re ne l'attire. Et tout celui qui vient √† Moi, Je lui donnerai la Vie √©ternelle, et Je le ressusciterai au dernier jour. " √Ē Dieu, c'est Toi qui l'as promis; c'est Ta promesse. Maintenant, manifeste-Toi √† eux. Car nous le demandons au Nom de Christ. Amen.
E-63 Oh, ne L'aimez-vous pas? N'est-Il pas merveilleux? Et si vous nous donniez un petit accord? Combien aime les bons vieux chants de l'√Čvangile, seulement... Combien parmi vous se sentent r√©ellement r√©cur√©s apr√®s que la Parole s'est saisie de vous ? Vous sentez vous tr√®s bien? Oh ! la la ! Je ne sais comment, je me sens religieux ce soir. Vraiment. Voyons, " La √† la croix ", pouvez-vous nous donner un accord ? √Ä la croix o√Ļ mourut mon Sauveur, L√† j'ai pleur√© pour √™tre purifi√© du p√©ch√©; L√† √† mon cŇďur le sang fut appliqu√©; Gloire √† Son nom! Connaissez-vous ce chant? Combien le connaissent, faites voir votre main. Tout ensemble maintenant, allons-y ! √Ä la croix o√Ļ mourut mon Sauveur, L√† j'ai pleur√© pour √™tre purifi√© du p√©ch√©; L√† √† mon cŇďur le sang fut appliqu√©; Gloire √† Son nom! Gloire √† Son nom! Gloire √† Son nom! Oh, l√† √† mon cŇďur le sang fut appliqu√©; Gloire √† Son nom!
E-64 J'aimerais vous demander quelque chose maintenant. Je ne sais pas qui sont ceux l√† qui ont lev√© la main; beaucoup ont lev√© la main. Et je ne sais pas; et probablement que ceux qui sont √† c√īt√© de vous ne le savent pas. Mais je veux que vous fassiez ceci; maintenant soyez tr√®s honn√™te envers moi. Combien y a-t-il des m√©thodistes ici ? Levez la main. Allez-y, les m√©thodistes, levez la main. Tr√®s bien, c'est bien. Combien y a-t-il des baptistes, levez la main. Mettez votre main... C'est bon. Les presbyt√©riens, levez la main. Les nazar√©ens, levez la main. Les p√®lerins de la saintet√©, levez la main. Les luth√©riens, levez la main. Y a-t-il des catholiques, levez la main. C'est bien, c'est tr√®s bien. Combien de pentec√ītistes ? Levez la main. Tr√®s bien. Combien - combien de presbyt√©riens ? Levez la main. C'est tr√®s bien. Maintenant, nous sommes tous un en J√©sus-Christ. Nous nous sommes assis ensemble dans les lieux c√©lestes en J√©sus-Christ.
E-65 Il n'y a pas longtemps au " Robinson's Memorial Auditorium " √† Little Rock, je tenais une r√©union, et on avait arr√™t√© tous les autobus, environ cinq mille personnes ou plus n'ont pas pu entrer dans l'auditorium, ils √©taient √† l'ext√©rieur dans la rue. Et il y avait l√† un fr√®re Nazar√©en qui portait des b√©quilles depuis des ann√©es; et il avait √©t√© gu√©ri la nuit pr√©c√©dente. Et il a parcouru la ville le jour suivant portant un √©criteau portant cette inscription : " Ces vieux amis, je ne les utilise plus. " Et je... Il √©tait au deuxi√®me balcon, et pendant que je pr√™chais, il s'est lev√©, et il a dit : "Attendez une minute, Fr√®re Branham ". Il √©tait tellement heureux. C'√©tait en ordre; je ne pense pas qu'il √©tait trop sorti de l'ordre. Il a dit : "Fr√®re Branham, je veux vous demander quelque chose. " Il a dit : " Excusez-moi, a-t-il dit, mais vous savez quand je vous ai entendu pr√™cher pour la premi√®re fois, j'√©tais s√Ľr que vous √©tiez un nazar√©en. " Il a dit : "Et puis, j'ai vu tous les pentec√ītistes, et je pensais : 'Eh bien, vous devez √™tre un pentec√ītiste.' Et quelqu'un m'a dit que vous √©tiez un baptiste. " J'ai dit : " Je ne comprends pas cela. " J'ai dit : "C'est facile. Je suis un pentec√ītiste, nazar√©en, baptiste ". Ainsi, c'est ce que nous sommes tous. Gloire √† Son Nom.
E-66 Tr√®s bien, tous ensemble maintenant. Et donnons-nous tous une grande poign√©e de mains √† l'ancienne mode. Tendez la main partout et serrez la main √† quelqu'un. Tr√®s bien. Gloire √† Son nom! (C'est tr√®s bien, retournez-vous, les m√©thodistes, les baptistes.) Gloire √† Son nom! L√† √† mon cŇďur le sang fut appliqu√©; Gloire √† Son nom! √Čcoutez ceci maintenant. Tout ensemble maintenant. Je suis merveilleusement... (L'√™tes-vous? √Člevez votre main vers Lui.) J√©sus demeure en moi avec douceur, L√† √† la croix o√Ļ Il me fit entrer; Gloire √† Son nom! Gloire √† Son nom! Gloire √† Son nom! L√† √† mon cŇďur le sang fut appliqu√©; Gloire √† Son nom! Maintenant, tout le monde, inclinons nos t√™tes. Et tr√®s doucement, et dans les profondeurs de notre cŇďur, fredonnons-le et √©levez nos mains. Tr√®s doucement maintenant. J'essaierai de le chanter pendant que vous le fredonnerez. Maintenant, venez. [L'assembl√©e fredonne - N.D.T.] Une f√™te spirituelle. L√† √† mon cŇďur le sang fut appliqu√©; Gloire √† Son nom! Ne voulez-vous pas vous venir √† cette fontaine si riche et douce ? Jette ta pauvre √Ęme aux pieds du Sauveur; Plonges-y aujourd'hui et sois pur; Gloire √† Son nom! Gloire √†...
E-67 Notre P√®re c√©leste, pendant que les gens sont en train de fredonner cette chanson, viens Te mouvoir parmi nous par Ton Saint-Esprit. Sonde les cŇďurs des gens ; gu√©ris les malades. Nous sommes tr√®s reconnaissants d'√™tre venus √† Toi ce soir. Ils sont √† la fontaine, ils s'y sont plong√©s et ils sont sortis pour une nouvelle communion maintenant. Tire gloire de ce service. √Ē Dieu, nous Te remettons toute chose au Nom de Christ. Amen.
E-68 Maintenant, selon les Ecritures, J√©sus a souffert une fois pour le p√©ch√©, ayant √īt√© tout p√©ch√©, la maladie et la mort sous la mal√©diction. Il a port√© la mal√©diction sur Lui, ayant √©t√© fait mal√©diction pour nous. " Il a √©t√© bless√© pour nos p√©ch√©s ; Il a √©t√© bris√© pour notre iniquit√© : le ch√Ętiment qui nous donne la paix est tomb√© sur Lui ; et par Ses meurtrissures nous avons √©t√© gu√©ris. " Il √©tait ici sur terre. Il a v√©cu trente-trois ans et demi parmi les hommes. Il n'a pas pr√©tendu √™tre un gu√©risseur. Il a dit : " Ce n'est pas Moi qui fais les Ňďuvres ; c'est Mon P√®re qui habite en Moi. " Il a √©t√© questionn√© un jour lorsqu'Il passait √† travers une grande foule de gens et Il ne les a pas gu√©ris, Il a gu√©ri un homme qui √©tait couch√© sur un grabat. Et on L'a questionn√©, Il a dit : " En v√©rit√© en v√©rit√© Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-m√™me sinon ce qu'Il voit faire au P√®re, et le Fils le fait pareillement. " Il a dit : " De m√™me... Encore un peu de temps et le monde - le monde ne me verra plus (il s'agit de l'incroyant. Le monde jusqu'√† ce qu'Il vienne), ne me verra plus. "
E-69 Les gens disent : " Le temps des miracles est pass√©e. Il est mort, Il est mont√© au ciel, Il est entr√© dans le ciel, cela r√®gle la chose. " Mais ce n'est pas ce qu'Il a dit. Effectivement, Il est mont√© aupr√®s du P√®re et Il est retourn√©. Un homme L'a vu apr√®s qu'Il √©tait retourn√©. Savez-vous qui c'√©tait ? Paul. Comment √©tait-il ? Une Lumi√®re. Est-ce vrai ? Pendant qu'Il √©tait en route vers Damas, Il √©tait une Lumi√®re qui avait m√™me terrass√©e Paul et qui avait aveugl√© ses yeux. La Bible dit que J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. J√©sus a dit que les Ňďuvres qu'Il a faites continueraient dans l'Eglise jusqu'√† Son retour. Est-ce ce que dit la Bible ? Oui. " Les Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Vous ferez plus que ceci (√† plusieurs endroits) ; car Je vais au P√®re. Je vais au P√®re et Je reviendrai. Je suis venu de Dieu (la Colonne de Feu qui a conduit les enfants d'Isra√ęl.) ; Je suis venu dans le monde (et le Fils appel√© la chair, ou plut√īt le Fils, la chair appel√©e le Fils), Je retourne √† Dieu. " Il est retourn√© une fois de plus √† la Lumi√®re, et Il est apparu ici √† Paul et l√† √†... " faisant le m√™me travail, " Dieu dans Son Eglise. " En ce jour-l√† vous conna√ģtre que Je suis dans le P√®re, le P√®re en Moi, Moi en vous, et vous en Moi. " C'est Dieu en vous, l'esp√©rance de la gloire.
E-70 Eh bien, si Christ est ressuscit√© des morts, et nous savons qu'Il est ressuscit√©, alors Il doit faire les m√™mes genres d'Ňďuvres qu'Il avait faites avant qu'Il s'en aille, sinon Il n'est pas ressuscit√© des morts. C'est... S'Il est le m√™me, Il doit √™tre le m√™me en principe, le m√™me en puissance, le m√™me en attitude, le m√™me en tout. C'est vrai. Eh bien, observons juste un moment. Y a-t-il ici quelqu'un qui n'a jamais assist√© aux r√©unions auparavant, faites voir vos mains, des √©trangers ? Ceux qui n'ont jamais assist√© √† une des r√©unions, √† une de mes r√©unions auparavant, faites voir la main, plusieurs ?
E-71 Maintenant, j'aimerais vous dire, que hier soir, nous avons pris... Ce soir c'√©tait un appel √©vang√©lique. Mes amis, la gu√©rison divine, c'est simplement une chose mineure. Et on ne peut pas privil√©gier ce qui est mineur, comme je l'ai dit. Le salut de l'√Ęme est de loin plus important que la gu√©rison divine. La gu√©rison est incluse dans la nouvelle - nouvelle expiation, parce que l'Ancien Testament avait la gu√©rison, et le Nouveau Testament est de loin meilleure (voyez-vous ?) que l'Ancien. Si l'Ancien Testament pouvait pourvoir √† la gu√©rison, qu'en est-il du Nouveau ? Mais la gu√©rison divine ne se fait pas sur la m√™me base que le salut. Quand vous √™tes n√© de nouveau, vous recevez un esprit immortel qui ne peut mourir. Mais lorsque vous √™tes gu√©ri par la gu√©rison divine, vous tomberez malade et vous mourrez encore. C'√©tait le cas pour Lazare et tous les autres que J√©sus avait m√™me ressuscit√©s des morts. Mais c'est l'attribut de Sa r√©surrection, et c'est le gage de notre r√©surrection que nous verrons. C'est Dieu qui l'a dit. Maintenant, cela se trouve dans la Bible.
E-72 Hier soir, nous avons donc pris ce que J√©sus a fait lorsqu'Il √©tait ici sur terre. Pas une seule fois Il n'avait d√©clar√© avoir gu√©ri quelqu'un. Il n'√©tait pas un gu√©risseur. Il ne pouvait pas L'√™tre. Il y a ici une Ecriture pour r√©gler cette question. Il a dit : " Ce n'est pas Moi qui fais les Ňďuvres ; c'est Mon P√®re qui habite en Moi. " Il a dit : " Le Fils ne peut rien faire de Lui-m√™me, mais Il ne fait que ce qu'Il voit faire a P√®re. " Est-ce vrai ? Ce que... suivons-Le juste un moment ; prenons un passage de l'Ecriture que nous avons utilis√© la fois pass√©e : Saint Jean chapitre 1. Lorsque Pierre est venu vers Lui, Il a su quel √©tait le nom de Pierre, Il a su qui √©tait son p√®re. Est-ce vrai ? " Tu es Simon, le fils de - de Jonas. Mais Moi, Je t'appelle Pierre d√©sormais. " Cela signifie " une petit caillou. " Voyez-vous ?
E-73 Et lorsque Philippe a √©t√© sauv√©, il est all√© chercher quelqu'un d'autre ; un bon signe qu'il √©tait sauv√©. Il est donc all√© chercher son copain, tr√®s loin l√†-bas derri√®re les montagnes ; on dit que √ßa fait environ 30 miles. Et lorsqu'il a trouv√© son copain, un v√©ritable membre d'√©glise, un v√©ritable homme de bien, son nom... Quelqu'un peut-il me dire quel √©tait son nom ? Nathana√ęl, c'est vrai. Et Il l'a trouv√© sous un arbre, en train de prier. Et Philippe a couru vers lui et a dit : " Viens voir Celui que nous avons trouv√©, J√©sus de Nazareth, le fils de Joseph. " Et lorsque cet homme a termin√© de prier, il s'est relev√© et a dit : " Eh bien, peut-il y avoir quelque chose de bien qui sort de Nazareth ? " L'autre a dit : " Viens et vois. " C'est la meilleure chose. Viens et vois ; juge par toi-m√™me alors. En chemin l√†-bas le jour suivant lorsqu'ils se sont pr√©sent√©s l√†, J√©sus √©tait d√©bout en train de prier pour les malades ou peu importe ce qu'Il √©tait en train de faire. Et lorsque Nathana√ęl s'est approch√©, lorsque J√©sus l'a regard√©, √† la premi√®re fois, il a dit : " Voici un Isra√©lite en qui il n'y a point de fraude. " Cela l'a un peu d√©concert√©. Comment a-t-Il su qu'il n'√©tait pas un infid√®le ? Qu'arriverait-il s'Il avait su qu'il √©tait quelque chose d'autre √† part un Isra√©lite ? Les Grecs, les Juifs, tous ont la m√™me apparence, ils ont une longue barbe, ils portent de longs v√™tements et ainsi de suite. Il a dit : " Rabbi, d'o√Ļ m'as-Tu connu ? " " Eh bien, a dit J√©sus, avant que Philippe ne t'appelle, lorsque tu √©tais sous l'arbre, Je t'ai vu. " " Tu m'as vu l√† de l'autre c√īt√© cette montagne √† 30 miles ? " Il a dit : " Rabbi, Tu es le Fils de Dieu ; Tu es le Roi d'Isra√ęl. " Est-ce l√† ce qu'il a d√©clar√© ? C'est ce que les Juifs ont dit ; c'√©tait le signe du Messie. J√©sus a dit : " Parce que Je t'ai dit cela tu crois que Je suis le Messie ? " - Oui, je crois. - J√©sus a dit : " Alors tu verras des choses plus glorieuses que ceci. "
E-74 Mais qu'ont fait les gens de l'église, l'Eglise orthodoxe, la grande église de la haute classe ? Ils se sont tenus là les mains derrières, ils ont dit : " Vous savez quoi ? C'est un diseur de bonne aventure. C'est un démon, Béelzébul. " Et Jésus s'est retourné vers eux et a leur dit : " Je vous pardonnerai. Si vous dites quelque chose contre le Fils de l'Homme, Je vous pardonnerai. Mais quand le Saint-Esprit viendra pour faire la même chose, si vous prononcez une seule parole contre cela, cela ne vous sera jamais pardonné ni dans ce monde ni dans le monde à venir. " Combien savent que la Bible le dit ? Parce qu'ils qualifiaient de démon l'Esprit de Dieu qui travaillait en Lui. Vous feriez mieux de faire attention sur ces choses. Voyez-vous ?
E-75 Jésus a dit qu'Il ne faisait rien si le Père ne le Lui montrait. Est-ce vrai ? Saint Jean 5.19, Il a dit : " Je ne fais rien si le Père ne me le montre premièrement. " Il le Lui montrait par vision. Si c'était là Jésus hier, et qu'Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement... Montrez-moi dans la Bible un passage qui ne concorde pas avec cela. S'il y en a, c'est que la Bible se contredit. Voyez-vous ? Chaque Parole de Dieu doit être exactement la même, quand le tout est mis ensemble. Voyez-vous ? C'est vrai. Prenez juste une seule Parole ; ne prenez pas la théologie de quelqu'un ; prenez simplement la Bible et lisez-La.
E-76 Quelqu'un m'a dit : " Eh bien, Elie, lorsqu'il est sorti là et qu'il a placé ces pierres sur le - là et qu'il a fait descendre le feu du ciel... " J'ai dit : " Oh, et vous voulez dire que Dieu ne le lui avait pas montré ? " " Non monsieur. " J'ai dit : " Et vous êtes un enseignant de la théologie au séminaire ? " Et j'ai dit : " J'ai honte de vous. Elie lui-même a dit : " 'J'ai fait tout ceci sur Ta Parole.' " Certainement. Personne ne peut faire cela par sa propre volonté. C'est le Père qui montre ces choses. Voyez-vous ? C'est un acte de Dieu et pas de l'homme.
E-77 Maintenant, si le Messie retournait dans ce b√Ętiment ce soir, s'Il entrait ici et qu'Il se manifestait parmi les gens... Eh bien, peu importe combien vous viendriez ici vers moi, si vous ne croyez pas cela, cela ne marchera jamais. Lorsque J√©sus s'est rendu dans Sa propre contr√©e, les gens ont dit : " Nous avons appris qu'Il a fait ces choses l√†-bas ; nous avons appris qu'Il a fait cela √† Caperna√ľm ; mais qu'Il nous montre cela ici. " Et la Bible dit : " Il ne pouvait pas accomplir beaucoup d'Ňďuvres puissantes √† cause de leur incr√©dulit√©. " Est-ce vrai ? Cela d√©pend de vous. Dieu est ici. Et une chose dont nous sommes s√Ľr et certain, √† vous les b√©b√©s, les nouveaux n√©s qui venez d'entrer dans le Royaume il y a quelques moments...
E-78 Je... √† la fin de ce service, j'aimerais vous demander de me faire une faveur. Pas seulement pour moi-m√™me, mais j'aimerais que cela soit aussi √† votre profit. Je veux que vous veniez vous tenir ici autour de cette barre pour prier et rendre gr√Ęces √† Dieu pour vous avoir sauv√©. Vous direz : " Suis-je sauv√© ? " Eh bien, si vous avez cru, vous √™tes sauv√©. J√©sus a dit : " Ecoutez mes amis ; il ne s'agit pas de quelque chose de grand que vous cherchez loin par l√† que vous devez faire. J√©sus a dit... J√©sus a dit, pas le pr√©dicateur, J√©sus a dit : " Celui qui √©coute Mes Paroles et croit √† celui qui m'a envoy√©, a la Vie √©ternelle. Quel genre de vie est-ce ? Tout lecteur des Ecritures sait que ce mot vient de " Zo√©. " " Zo√© ", c'est un mot grec qui signifie la Vie m√™me de Dieu en vous ") et ne viendra point en jugement (la condamnation) ; mais il est d√©j√† pass√© de la mort √† Vie ", parce que vous avez cru en Lui. C'est ce que √ßa veut dire. Est-ce que vous √©tiez s√©rieux lorsque vous avez lev√© la main ? Si c'est le cas, Dieu aussi √©tait s√©rieux. Si vous n'√©tiez pas s√©rieux, votre vie prouvera que vous ne l'√©tiez pas. Si vous l'√©tiez, votre vie prouvera que vous l'√©tiez. Ainsi montez √† l'autel apr√®s le service et rendez gr√Ęce √† Dieu pour vous avoir sauv√©. Maintenant, puisse-t-Il ajouter Ses b√©n√©dictions.
E-79 Eh bien, je crois... Qui a distribu√© les cartes, est-ce toi ou Billy ? O√Ļ est Billy, Billy ? Combien ? 100. La m√™me s√©rie P ? Etait-ce la s√©rie P hier soir ? Tr√®s bien. P comme Parkersburg. Vous avez une petite carte, c'est une toute petite chose, il y a... Ce n'est qu'une toute petite carte, sur laquelle il y a ma photo d'un c√īt√©. Et de l'autre c√īt√© vous trouverez une lettre et un num√©ro. Et il y a un... On en a distribu√© quelques-unes hier soir et quelques-unes ce soir. A-t-on distribu√© toutes les 100 cartes ? Hier soir, naturellement, nous avons commenc√© √† partir des premi√®res cartes, n'est-ce pas ? N'est-ce pas que j'ai commenc√© √† partir du num√©ro 1 hier soir ? Tr√®s bien. Combien en ai-je appel√©es ? Environ 15 ou 20, c'est quelque chose comme cela, n'est-ce pas ? Quinze ? Eh bien, appelons les quinze derni√®res cartes alors pour ce soir. Lisons de 85 √† 100, on pourrait terminer avec cela.
E-80 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] prier que ta mis√©ricorde soit accord√©e ce soir. Et maintenant, alors que nous nous humilions sous la main et l'action du Dieu vivant et puissant, je prie, √ī Seigneur que Tu prouves aux gens que Tu es le grand J√©hovah, le Grand Dieu du ciel ; que Tu montres ta puissance de sauver, de gu√©rir, de manifester, d'accomplir les miracles et de faire ce qui est inconnu aux hommes. Car nous le demandons au Nom de Christ. Amen.
E-81 [La sŇďur dit : " Fr√®re Branham ? " - N.D.E.] Oui. [ "C'est moi qui suis la derni√®re personne sur la liste ce soir ; et ma m√®re a besoin d'une carte plus que moi. Puis-je la laisser prendre ma carte ? " - N.D.E.] C'est en ordre. Ne... C'est en ordre. Peut-√™tre que je la prendrai au m√™me moment. Vous voyez ? Eh bien, soyons tr√®s respectueux et prions, si vous le voulez. J'aimerais vous demander quelque chose √† vous tous ensemble maintenant. Combien croient que J√©sus est ressuscit√© des morts ? Combien croient que la Bible enseigne dans H√©b... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-82 Si je suis étranger à vous qui êtes dans la ligne de prière et à vous tous, levez la main pour témoigner que je ne vous connais pas. Combien n'ont pas de cartes de prière et veulent que Dieu les guérisse, levez la main. Voilà, c'est partout. Alors regardez dans cette direction et oubliez William Branham. Voyez-vous ? Croyez que Jésus-Christ est mort et qu'Il est ressuscité et qu'Il est ici ce soir, que je ne suis que son serviteur envoyé ici... Ce n'est pas ma voix. Pas plus que... Cette chose, comme je l'ai dit, il y a quelques instants. Ça capte la voix qui sort de moi. Elle est muette. Elle ne peut pas émettre de son. Cela doit avoir une voix qui parle dedans, sinon ça ne peut pas émettre de son. Je ne suis qu'un homme ; je ne vous connais pas. Mais si Christ vient et prend mes voc-... mes cordes vocales et les utilisent et prononce Ses propres Paroles pour vous, ce ne serait pas moi en train de parler en ce moment ; ce serait Lui parlant au travers... Maintenant, je ne peux pas dire : " Regardez quel grand microphone ceci est. Ecoutez ma voix là-bas. " Il ne s'agit pas du microphone ; il s'agit de ma voix. Le microphone ne peut rien faire s'il n'y avait pas ma voix. Est-ce vrai ? Je ne peux rien faire s'Il ne vient pas et s'Il ne m'oint pas. Et s'Il vient et m'oint, néanmoins je ne ferais rien à moins que vous vous croyiez cela, pour créer un contact avec l'Esprit. C'est vrai. Ainsi, en travaillant tous ensemble avec Lui, avec nos dons et notre foi ensemble, nous pouvons manifester Jésus-Christ. Ainsi, regardez par ici et croyez qu'Il est ressuscité des morts, et je croirai qu'Il fera la même chose qu'Il a toujours faite. Que le Seigneur vous bénisse.
E-83 Maintenant, s'il y a un incr√©dule qui s'est gliss√© quelque part ici, je dois dire ceci maintenant, parce qu'il pourrait faire - me causer des ennuis avec cela. Et vous m'entendez tous dire ceci, alors que vous √™tes t√©moin de ma voix. S'il y a un sceptique ou un incr√©dule, vous pouvez quitter le b√Ętiment maintenant. Voyez-vous ? Ne restez pas ici maintenant si vous √™tes un sceptique ou un incr√©dule. Parce que rappelez-vous, les esprits impurs sortent d'une personne et entrent dans une autre. Combien savent que la Bible dit cela ? Combien sont dans cette condition ce soir ? Vous en avez entendu parler. Les journaux ont annonc√© cela : il y a des fous, des estropi√©s et des paralytiques et toutes sortes des malades qui s'assoient l√† juste dans les r√©unions. Ces esprits sortent d'une personne pour entrer dans une autre personne. Ainsi, ceci n'est pas pour les incr√©dules ; c'est √† ceux-l√† qui croient. Je serai responsable de vous si vous √™tes un croyant. Parce qu'en √©tant un croyant, je pourrais faire chasser ces esprits par la pri√®re et par votre foi dans la Pr√©sence de Dieu. Mais maintenant en tant qu'un incr√©dule... Je n'ai pas la puissance de faire quoi que ce soit parmi des incr√©dules parce que c'est votre propre foi, pas la mienne, c'est votre foi, votre foi. Des aveugles sont venus √† J√©sus ; Il n'a eu aucune vision. Ils l'ont suivi dans la maison, disant : " Seigneur aie piti√© de nous. " J√©sus a dit : " Je le peux si vous croyez. " Il a touch√© leurs yeux et a dit : " Qu'il vous soit fait selon votre foi. " N'est-ce pas vrai ? Aucune vision, le P√®re ne lui avait rien montr√©. Ainsi, ils ont cru et ils ont recouvert la vue et ils sont partis se r√©jouissant. Ils ont r√©ellement cru.
E-84 Eh bien, qui est le premier dans la ligne ? Maintenant, qui fait fonctionner cette machine, cette machine-ci ? Je ne sais pas comment... Maintenant tous... Soyez tr√®s respectueux. Ne vous d√©placez pas juste pendant quelques instants. Ils ne me permettront pas de me tenir debout que pendant quelques instants, les jeunes gens, parce que cela me rend tr√®s faible, chaque fois. Si une seule personne a tir√© de la vertu du Seigneur J√©sus, qu'en est-il de moi un p√©cheur sauv√© par gr√Ęce ? Peut-√™tre que demain matin je donnerai un enseignement l√†-dessus afin que vous compreniez. Dans la Bible, chaque fois c'√©tait la m√™me chose, parfaitement, cela tire quelque chose de... en pr√™chant, vous vous √©difiez, mais ces visions, elles vous retirent quelque chose. Et ainsi...
E-85 Si cette seule femme... La même scène se répète ici ce soir. Il se fait que la première personne dans la ligne est une femme. Eh bien, cette dame et moi, autant que je sache, nous sommes absolument des étrangers l'un pour l'autre. N'est-ce pas, madame ? J'aimerais tout simplement vous parler. Eh bien, vous tous vous avez remarqué ce tableau ; apparemment je... L'artiste qui a peint cela, c'était censé être Jésus, la femme au puits. On dirait que le puits est derrière, pas exactement cette scène-là, mais c'est une - c'est pour représenter cela. Maintenant, prenons juste un petit drame ici pendant un moment. Maintenant, écoutez très attentivement car une - un seul geste de Jésus-Christ serait plus que moi si je me tenais ici et que je prêchais pendant de centaines d'années ; une seule Parole de Lui. C'est vrai. Voyez ? Maintenant, une seule Parole de Sa résurrection, de Lui s'Il est présent, cela règle la question.
E-86 Maintenant, J√©sus a quitt√© J√©rusalem pour se rendre √† J√©richo. Et la Bible dit qu'Il avait besoin d'aller en Samarie. Est-ce vrai ? On √©tait aux environ de midi et Il avait envoy√© les disciples pour - pour chercher des vivres en Samarie, et Il s'est assis contre le puits. C'est une petite arche comme ceci, et des plantes grimpantes poussaient dessus. Et Il s'est tout simplement assis l√† derri√®re, un homme d'√Ęge m√Ľr dans Sa trentaine. Il paraissait plus vieux que cela. La Bible dit qu'Il avait l'air d'avoir cinquante ans. Les gens ont dit : " Tu n'as pas plus de cinquante ans et Tu dis que Tu as vu Abraham. Mais Son travail Lui avait beaucoup soutir√©. Il √©tait un jeune homme mais Il paraissait vieux. Et Il √©tait assis l√† contre la paroi et cette femme Samaritaine est sortie, une mauvaise femme, une femme de mauvaise vie, une prostitu√©e. Elle est venue puiser de l'eau. Ainsi elle a puis√© de l'eau et s'est mise en route pour rentrer dans la ville, et J√©sus a dit : " Femme, apporte moi √† boire. " Elle s'est retourn√©e... et il y avait l√†-bas une loi de s√©gr√©gation √† leur √©poque. Elle a dit : " Il n'est pas de coutume que vous les Juifs vous nous demandiez une telle chose √† nous les Samaritains. Nous n'avons pas de relations entre nous. " Il a dit : " C'est vrai. Mais si tu connaissais √† qui tu parlais, c'est toi qui Me demanderais √† boire. Et Moi, Je t'apporterais une eau qui tu ne viendrais plus chercher ici. " " Eh bien, a dit la femme, le puits est profond, et Tu n'as rien pour puiser de l'eau avec. "
E-87 Et la conversation s'est poursuivie au sujet de l'adoration sur cette montagne et √† J√©rusalem. Que faisait J√©sus ? Que faisait-Il ? Il √©tait en train de contacter son esprit. Et lorsqu'Il a trouv√© le probl√®me de cette femme, l√† o√Ļ r√©sidait son probl√®me, Il a dit que son probl√®me √©tait... Combien savent ce qu'√©tait son probl√®me ? Elle √©tait une prostitu√©e. Il a dit : " Va chercher ton mari. " C'√©tait l√† son probl√®me, n'est-ce pas vrai ? La femme a r√©pondu : " Je n'ai pas de mari. " J√©sus a dit : " C'est vrai. Tu en as eu cinq : tu as v√©cu avec cinq hommes. Tu es en train de vivre avec un homme maintenant, et il n'est m√™me pas ton mari. " Ecoutez, suivez maintenant. Qu'√©tait-elle ? Une juive ? Non. Qu'est-ce que le Juif a dit lorsque J√©sus a accompli ce signe ? Il a dit : " C'est le signe du Messie. C'est Lui. Je crois que Tu es le Fils de Dieu par ceci. " Eh bien, suivez attentivement. Ecoutez.
E-88 [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... √† ton sujet, rien. Si c'est vrai, levez la main. Tr√®s bien. Maintenant, d√®s que je commence... Combien ont vu la photo maintenant, dans ce livre, la photo de l'Ange du Seigneur ? L'avez-vous vue ? La voici, prise par Georges J. Lacy, c'est suspendue l√† √† Washington D.C. C'est sous copyright, le seul √ätre surnaturel. Cet ange du Seigneur n'est pas √† deux pieds de l'endroit o√Ļ je me tiens juste en ce moment. C'est vrai. Cette dame est consciente que quelque chose venait de se produire. N'est-ce pas ? Si c'est vrai, levez la main. Voyez-vous ? Entre elle et moi, juste comme je peux le sentir se mouvoir, il y a une Lumi√®re entre nous. Je crois que ceci est dans ce livre, madame. Je vous montrerai ce que c'est, ce que tu ressens. Elle se trouve juste l√†. Vous voyez ? Elle - Elle se trouve juste entre nous en ce moment. Voyez, je vois qu'Elle commence √† dispara√ģtre et puis Elle revient, Elle dispara√ģt, Elle revient. Voyez, elle en est consciente. Maintenant, c'est difficile, parce qu'il y a des gens tout autour de moi. J√©sus a pris le...
E-89 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... que je ne vous connais pas. Mais si le Seigneur J√©sus me r√©v√®le ce qu'il y a dans votre cŇďur, et ce que vous voulez qu'Il fasse pour vous, je sais que vous √™tes une chr√©tienne parce que je sens votre esprit ; si vous √©tiez un critique, je le saurais. Mais vous √™tes une chr√©tienne, non pas un autostoppeuse, un - un chr√©tien. Voyez, voyez ? Vous √™tes - vous √™tes un v√©ritable chr√©tien, parce que vous avez un esprit tr√®s aimable en train de se mouvoir. Maintenant, s'Il - s'Il me fait conna√ģtre ce que vous, sa fille, s'Il me permet en tant Son enfant, Son fils, de conna√ģtre ce que Sa fille d√©sire, alors moi en tant qu'un homme et vous en tant qu'une femme, il faut qu'il y ait quelque chose entre nous ici pour... Il faut que √ßa soit Dieu en train de nous utiliser comme des branches, Lui √©tant le Cep, Il donne l'√©nergie √† votre cŇďur pour croire et au mien pour m'abandonner. Alors c'est Lui qui vous parle et qui vous fait conna√ģtre... si c'est une maladie, si vous disiez... S'Il se tenait ici avec ce costume qu'Il m'a donn√©, s'Il le portait et qu'Il se tenait ici et que vous Lui disiez : " Seigneur, veux-Tu me gu√©rir ? " Il r√©pondrait : " Mon enfant, Je l'ai [d√©j√†] fait au Calvaire ; ne le croyez-vous pas ? " Il ne peut plus le faire une seconde fois. Dieu nous a m√™me dit de ne pas utiliser de vaines r√©p√©titions. Voyez-vous ? Il ne pourrait donc pas r√©p√©ter cette chose une fois de plus. Il pourrait faire quelque chose peut-√™tre pour... Il pouvait vous si le P√®re le r√©v√©lait. N'est-ce pas vrai ? S'Il me r√©v√®le ce pourquoi vous √™tes ici, ce que vous voulez qu'Il fasse pour vous, ce qu'est votre d√©sir, accepterez-vous cela comme venant de Lui ? Est-ce que l'auditoire acceptera cela alors ? Y a-t-il ici quelqu'un qui conna√ģt cette femme ? Levez la main, y a-t-il quelqu'un qui la conna√ģt ? Oui, il y a beaucoup de gens ici qui la connaisse. Eh bien, que le Seigneur accorde cela.
E-90 Maintenant, cette dame, apparemment, si les gens peuvent encore m'entendre... Mes l√®vres sont en train de s'engourdir ; c'est Son Esprit qui est en train de se mouvoir. Elle s'√©loigne de moi. Je la vois devant la porte d'une maison ; elle y entre, et c'est une - c'est un probl√®me gyn√©cologique qui la d√©range. C'est tout √† fait vrai. Personne ne pourrait voir cela, c'est un... ?... vous et Dieu seul. Maintenant, c'est vrai, n'est-ce pas? C'est... Combien croient maintenant? Maintenant...?... plus je pourrais lui parler, plus Il pourrait lui parler. Aimeriez-vous que je lui parle encore un petit peu? Cela vous encouragerait-il plus? Tr√®s bien. Voyons si le Seigneur voudra dire une... Maintenant, je pourrais me tenir avec elle pendant une heure, ou pas aussi longtemps, ils ne me permettront pas de me tenir debout ; peut-√™tre quinze minutes. Et Cela vous soutire vraiment toute votre vie alors (Vous voyez?), quand Il veut r√©v√©ler les choses. Mais √©tant donn√© que vous √™tes un chr√©tien... Je ne peux pas faire ceci par moi-m√™me; je ne peux pas le faire s'accomplir. Cela doit s'accomplir. Maintenant, ce qu'Il vous a dit, je ne le sais pas. Mais Lui le sait; les magn√©tophones ont capt√© cela. Maintenant, je demande tout simplement, Il se peut qu'il ne me dise rien d'autre. S'Il le fait, je peux vous le dire. S'Il ne le fait pas, je ne saurais vous le dire. Mais comme je vois la femme m'√©loigner encore de moi, je crois qu'Il parlera encore. Je vois la dame en train de prier. Et dans ses pri√®res, elle demande quelque chose pour une autre personne. C'est une personne qui souffre de l'arthrite. C'est une femme. Et elle l'appelle sa Tantine. C'est pour votre tante que vous faites cette pri√®re pour l'arthrite. C'est vrai, n'est-ce pas? Croyez-vous maintenant? Croyez-vous qu'Il vous donne ce que vous demandez? Venez ici juste pour un moment. Maintenant, la Bible a dit... Il y a quelque chose, sŇďur, qui se tient entre nous. Eh bien, j'ai dit : "Eh bien, cela d√©pend de ce que vous pensez que cela est. Si vous croyez que c'est Christ qui essaie de venir √† vous, alors vous obtiendrez ce que vous demandez. " Maintenant, cela d√©pend de vous. La Bible dit : " Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru; s'ils imposent les mains aux malades, les malades seront gu√©ris. " Notre P√®re c√©leste, dans Ta grande Pr√©sence, je... ceci. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-91 Peut-√™tre qu'elle ne me conna√ģt pas. Nous sommes √©trangers l'un √† l'autre, n'est-ce pas, madame? Nous le sommes. Alors si on arrive √† conna√ģtre quelque chose, cela devrait venir de Dieu seul. Est-ce vrai? Maintenant, si je pouvais... Si vous √©tiez malade et que je pouvais vous gu√©rir et si je refusais de le faire, je serais une brute indigne. Si je pouvais faire quelque chose pour vous et que je refusais de le faire, madame, quel genre de personne serais-je? Mais je ne peux rien faire pour vous, rien de plus sinon ce qu'Il me laissera faire. Il peut me dire quelque chose. Il peut faire quelque chose pour faire que votre foi arrive jusqu'√† un travail achev√©. Il ne peut rien faire pour vous avant que vous croyiez. Le savez-vous? Ecoutez, Il est assis √† la droite de la majest√© de Dieu dans les lieux tr√®s hauts.
E-92 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... devant moi souffre d'une d√©pression nerveuse totale. Elle est tr√®s nerveuse. Elle est dans cet √©tat depuis quelque temps. Et la dame devient aussi aveugle. L'√©tat de ses yeux se d√©t√©riore. Cela est caus√© par une maladie des nerfs, qui durcit les nerfs et lui ab√ģme la vision, c'est simplement un esprit d'aveuglement. La dame souffre aussi de la hernie. C'est juste. Et je vous vois entrer quelque part couvert d'un v√™tement. Vous sortez, un, deux, trois. C'est - c'est une op√©ration. Vous avez connu beaucoup d'ennuis, n'est-ce pas? C'est juste. Croyez-vous que vous √™tes dans Sa Pr√©sence? Croyez-vous de tout votre cŇďur? Tr√®s bien, venez ici juste un moment. ... C√©leste.
E-93 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... parti, sŇďur, assise l√†. Amen. Vous apparaissez continuellement ici. Je crois que c'est termin√© maintenant. Voudriez-vous me faire une faveur? C'est l'Ange du Seigneur qui se tient l√†, la dame √† c√īt√© de vous qui avez le diab√®te, elle souffre atrocement. Croyez-vous qu'elle pourrait aussi √™tre gu√©rie? Croyez-vous aussi, sŇďur, que Dieu pourrait vous gu√©rir? Vous - le croyez-vous? Levez la main. Vous √©tiez en train de prier pour cela, n'est-ce pas? C'est vrai. J'ai vu votre sang, c'est comme s'il y avait du sucre qui y circule comme cela. C'est juste. Ayez la foi. Qu'ont-ils fait? Elle a touch√© le bord de Son v√™tement; elle a cru. Vous voyez? Elle avait la foi. Est-ce qu'Il est... Les Saintes Ecritures sont-Elles accomplies? Il est le Souverain Sacrificateur. Quand? Maintenant. Il peut toujours √™tre touch√©. Comme...
E-94 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... l√† - c'est une diab√©tique, cette dame qui est assise juste l√†. Croyez-vous que J√©sus-Christ, le Fils de Dieu...?... peut gu√©rir cette personne? Si vous croyez ce que vous demandez, vous pouvez l'obtenir. La Bible dit que si vous croyez, vous obtiendrez ce que vous demandez. La b√©n√©diction est all√©e √† un homme. Quand on vous parle, r√©pondez sans tarder. Cet homme qui a... Vous qui avez la main lev√©e et qui avez un probl√®me cardiaque et qui portez une petite cravate rouge, croyez-vous que je suis le proph√®te de Dieu ou Son serviteur ? Celle qui est assise √† c√īt√© de vous, c'est votre femme, n'est-ce pas? C'est un probl√®me gyn√©cologique, n'est-ce pas? Imposez-vous les mains l'un √† l'autre. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]...?... tu pensais que tu allais te dissimuler avec ce...?... Au Nom de J√©sus, sors.
E-95 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... sur cette dame, mais il y a une - une dame assise l√† √† c√īt√© d'elle, oui, vous qui vous mouchez ; elle a lev√© la main comme ceci. Croyez-vous que Dieu vous gu√©rit de ce probl√®me d'estomac et qu'Il vous r√©tablit? Est-ce que vous le croyez de tout votre cŇďur? C'est pour cela que vous √©tiez en train de prier, n'est-ce pas? C'est vrai, recevez votre gu√©rison. Vous √™tes nerveux, cela vous a provoqu√© un ulc√®re. Cette dame qui est assise l√† juste √† c√īt√© d'elle, l'Ange du Seigneur se tient l√† √† c√īt√© d'elle. Elle a un probl√®me de gorge. C'est juste. N'est-ce pas, madame? Levez la main. La personne qui est juste √† c√īt√© de vous, la derni√®re personne au bout de la rang√©e l√†-bas ; cette petite dame a une maladie des nerfs. Elle est... Est-ce juste, madame? Le voil√†. Voyez l√†-bas, toute une rang√©e. All√©luia. Christ est ressuscit√© des morts. Il est vivant. " Si tu crois, toutes choses sont possibles. "
E-96 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ...?... √©trange d'√™tre...?... vous suit. Il y a quelque chose qui vous fait peur. √áa se trouve dans votre gorge. Vous craignez que √ßa soit le cancer. Et vous √™tes un pr√©dicateur. C'est juste. Je vous vois debout √† la chaire. Et vous n'√™tes pas de cette ville. Vous √™tes d'une ville o√Ļ il y a un grand...?... C'est Colombus, dans l'Ohio. C'est juste. Vous vous appelez...?... N'est-ce pas? C'est cela. Rentrez √† la maison et soyez gu√©ri. Vous n'avez pas le cancer. " Si tu crois... "
E-97 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... croyez que cette sinusite vous quittera aussi. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... croyez de tout votre cŇďur, Dieu vous gu√©rit...?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Je deviens tr√®s faible. Voyez, et il y a une traction venant de toute part; les gens croient.
E-98 Si [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... me révélait ce pour quoi vous êtes ici, vous... vous devrez savoir si... Si je viens dire : " Eh bien, vous êtes malade; vous serez guéris ", vous auriez le droit de douter cela. Ce n'est pas un miracle. Voyez? Mais le miracle... A vous voir, vous êtes une femme en bonne santé. Si je vous dis ce qui ne va pas... Si je disais...
E-99 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... la chaire, √ßa doit √™tre quelqu'un... Ou est-ce une personne qui a √©t√© gu√©rie √† la chaire, ou est-ce quelque chose du genre? Cela continue √† appara√ģtre devant moi... C'√©tait certainement le choc qui a r√©sult√© de cela. Est-ce l'homme qui venait de... Est-ce qu'il y a un homme pour qui on venait de prier ? Il y a quelque chose qui reste toujours l√† devant moi, il y avait peut-√™tre quelque chose que je... Eh bien, de toute fa√ßon...
E-100 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... Je ne vous ai jamais vu, mais Christ conna√ģt tout √† votre sujet, n'est-ce pas? Croyez-vous qu'Il peut vous gu√©rir? [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... qu'Il va vous...?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] C'est juste. Probl√®mes gyn√©cologiques et ainsi de suite, vous √™tes aussi d√©rang√©e par des troubles gyn√©cologiques, depuis quelque temps... L'un des cas, c'est celui d'un abc√®s ; il y a un √©coulement (Vous voyez?) qui rend les choses... C'est vrai. Vous savez bien que personne ne conna√ģt cela sinon vous et Dieu seuls. Je ne lis pas vos pens√©es. Non. Vous √™tes un √©tranger ici dans cette ville. Aussi, vous √™tes venu de l'autre c√īt√© de la rivi√®re. Vous √™tes d'une ville de l'Ohio, Jacksonville. C'est juste. Betty Campbell, vous pouvez donc rentrer chez vous et recouvrer votre sant√© si vous le croyez, est-ce juste? Croyez de tout votre cŇďur? √Ē Dieu...
E-101 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ...?... Euh, vous √™tes une √©trang√®re, mais vous vous tenez ici pour quelqu'un d'autre. C'est une sŇďur. C'est juste. L'arthrite, c'est vrai. Et puis vous avez aussi une maladie dont il vous faut √™tre gu√©rie. C'est dans vos reins; c'est un probl√®me des reins. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Croyez-vous que je suis Son proph√®te ou Son serviteur? Croyez-vous que c'est Lui et pas moi? Croyez-vous que vous √™tes dans Sa Pr√©sence et que c'est ce qui vous fait vous sentir ainsi? Il y a quelque chose qui vibre sur votre esprit qui fait qu'on reconnaisse que vous √™tes un chr√©tien, √ßa doit √™tre le Saint-Esprit. Oh, si cet auditoire pouvait seulement croire en ce moment comme vous, madame. Si tout cet auditoire pouvait croire pour un moment, vous verriez une des choses les plus glorieuses se passer. Il y a une vague spontan√©e de puissance qui frappe ce b√Ętiment-ci. Je parle au Nom de J√©sus-Christ. Prions. Dieu notre P√®re, au Nom de Christ, je Te prie de gu√©rir le... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]...?... des reins. Mais le Seigneur J√©sus est le Gu√©risseur de toutes les maladies. Croyez-vous, madame? Croyez-vous que vous vous tenez dans Sa Pr√©sence, qu'Il peut vous gu√©rir maintenant et vous r√©tablir? Venez ici juste une minute. Dieu notre P√®re, Toi qui as cr√©√© les cieux et la terre, Toi qui as fait toutes choses pour Te louer, je Te prie de gu√©rir cette pauvre femme mortelle, et laisse que sa foi regarde √† Toi et touche en ce moment cette b√©n√©diction r√©demptrice, au Nom de Christ. Amen.
E-102 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... √©trangers l'un √† l'autre. Mais vous avez une nature tr√®s √©trange; vous √™tes un penseur profond, vous anticipez les choses. C'est toujours dommage que les choses ne se passent jamais comme vous l'envisagez. Et cela a provoqu√© une maladie d'estomac ; cela vous a donn√© la gastrite. C'est juste, n'est-ce pas, monsieur? Si c'est vrai, levez la main. C'est vrai ; il ne peut en √™tre autrement. Le Dieu Tout-puissant le sait. Maintenant, rejetez toutes pens√©es n√©gatives et vous rentrerez chez vous et vous prendrez votre d√ģner, vous louerez Dieu et vous Lui rendrez gloire pour cela?
E-103 Regardez moi. Ce que je veux dire par l√†, ce n'est pas de regarder √†... J'esp√®re que vous comprenez. Pierre et Jean ont travers√© la porte appel√©e la Belle et ils ont dit : "Regarde-nous. " C'est tout simplement pour... J'esp√®re que les gens comprennent cela. Voyez? Une fois quand on a compl√®tement d√©rang√© Elie, lorsque le fils d'Achab √©tait l√† et que sa m√®re J√©zabel, ces adorateurs d'idoles qui avaient caus√© beaucoup de probl√®mes, il a dit : "N'e√Ľt √©t√© par √©gard √† la pr√©sence de Josaphat, je ne vous aurais m√™me pas regard√©s. " Mais il a dit : "Amenez-moi un joueur de harpe. " Quand le joueur de harpe s'est mis √† jouer, l'Esprit est venu sur le proph√®te. Quand vous entendez jouer " Crois seulement ", ces choses, alors l'Esprit descend. Les cantiques Le font descendre. Alors le don de Dieu entre en action.
E-104 Toute cette toux, la nuit vous √©tiez l√† avec cet asthme, pratiquement vous avez des maux de t√™te en toussant... C'est juste. Gorge s√®che... Oh ! la la ! quelles heures d'agitation. Mais croyez-vous qu'Il est ici pour √īter cela, sŇďur? Laissez-moi juste vous imposer mes mains. P√®re c√©leste, j'impose mes mains sur cette femme par ob√©issance √† la Parole b√©nie de Dieu qui a dit : "Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru; s'ils imposent les mains aux malades, les malades seront gu√©ris. " Je demande ceci au Nom de Christ. Amen.
E-105 Je sais que j'ai probablement autant de temps qu'ils vont me le permettre. Ils me touchent aux c√īt√©s et je sais que c'est pour que je puisse quitter. Je veux que vous fassiez quelque chose. Je veux que vous fermiez vos yeux. Je veux que vous r√©p√©tiez cette pri√®re apr√®s moi. Je la r√©p√©terai; et vous la reprendrez.
E-106 Notre P√®re, [L'assembl√©e r√©p√®te apr√®s Fr√®re Branham - N.D.T.] Qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifi√©. Dieu Tout-puissant, Cr√©ateur du ciel et de la terre, Auteur de la Vie √©ternelle, et Donateur de tout don excellent, moi, Ton serviteur, je me tiens ici dans le besoin. J'ai besoin de Toi, Seigneur. Tu connais mon besoin. Je sais que J√©sus est ressuscit√© des morts et qu'Il est ici dans ce b√Ętiment ce soir pour me donner, par Sa souffrance, et Sa Pr√©sence, tout ce dont j'ai besoin. Toi, √ī Dieu,Tu connais ce dont j'ai besoin, et je le r√©clame maintenant comme ma propri√©t√© personnelle. Au Nom de J√©sus, je le confesserai; Je le croirai d√©sormais, au Nom de Christ.
E-107 C'est votre pri√®re. Maintenant, gardez vos t√™tes inclin√©es. Restez dans le recueillement. Doucement, l'organiste : " Crois seulement. " Doucement. Fermez vos yeux. Qui pensez-vous se tient pr√®s de vous? Qui est Celui-l√† qui vous conna√ģt? Oui, la petite dame l√† qui a la tuberculose, c'est termin√©, sŇďur. Votre foi vous gu√©rit. Cet homme assis l√†, qui se r√©veille pendant la nuit √† cause de cette maladie de la prostate, monsieur, vous qui √™tes assis l√†, portant une chemise blanche, oui, c'est termin√©, monsieur. Je vous vois faire des tours vers la salle de bain. Rentrez chez vous ce soir et reposez-vous en paix. Restez enferm√© avec Dieu, Il est l√†...?... On me touche au c√īt√©, pour me dire que je dois partir maintenant. C'est votre pri√®re. Maintenant, je vais prier pour vous. C'est ma pri√®re. Croyez.
E-108 √Ē Dieu, quelle mauvaise chose Satan est. Il lie ceux qui sont impuissants. Il entre par force. Il coince les enfants de Dieu. Mais ce soir, Il est expos√©. Ce soir nous nous rendons compte qu'il n'est qu'un bluffeur. Il n'a aucun droit l√©gal. Au Calvaire, Christ l'a d√©pouill√© de tout ce qu'il avait. Tout, m√™me la peur, le prix a √©t√© pay√© pour tout au Calvaire. Et Satan, l√©galement tu n'as pas le droit sur les enfants de Dieu. Ils sont l'h√©ritage de Dieu. Tu ne peux les retenir plus longtemps. Sors d'ici. Je T'adjure par J√©sus-Christ, le propre Fils de Dieu, sors, Satan, au Nom de J√©sus, le Fils de Dieu, quitte ce groupe de gens.

En haut