ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication JOSEPH RENCONTRE SES FRERES (JOSEPH, LE FAISEUR DE SONGES) / 56-1230 / JEFF IN USA // SHP 1 hour and 39 minutes PDF

JOSEPH RENCONTRE SES FRERES (JOSEPH, LE FAISEUR DE SONGES)

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Avec assez de voix pour parler un peu, et j'ai eu mal √† la gorge pendant quelque temps, et - et ce matin j'ai attrap√© un rhume affreux. C'est comme si chaque fois que je descends juste dans cette vall√©e d'une fa√ßon ou d'une autre... Hier, je parlais √† certains fr√®res, quand nous √©tions au sommet des monticules √† New Albany, et j'ai regard√© en bas dans cette direction. J'ai dit : "C'est juste l√† la raison." C'est juste le brouillard qui est suspendu par ici et c'est comme une tra√ģn√©e qui couvre toute la ville. Et d√®s que j'arrive dans ces voisinages, d√®s que je viens ici, √ßa reprend (Voyez?), d√®s que j'arrive. Oh ! je dois me procurer une tente, et monter quelque part au sommet de la colline et y camper. En effet, nous sommes de toute fa√ßon des p√®lerins et des √©trangers, n'est-ce pas ? Nous cherchons une cit√© dont Dieu est l'Architecte et le Constructeur. C'est ce que nous aimons.
E-2 Eh bien, nous avons quelques...juste avant le service de ce matin ou avant la leçon de l'école du dimanche, nous aurons un - un service de consécration des bébés. Et mon frère a un petit qu'il désire consacrer au Seigneur, mon frère dans la chair. Et peut-être que certains parmi vous autres mères et pères qui êtes ici avez un petit à consacrer. Maintenant, bien des fois dans la Bible... Et nous avons eu beaucoup de divisions dans les églises à cause de différentes théories sur le baptême des enfants et tout. Et maintenant, il y en a qui les prennent et les aspergent en guise de baptême des enfants, cela dépend de la façon dont vous voulez les consacrer. Mais tout cela équivaut à une seule chose, à la consécration au Seigneur.
E-3 Et maintenant, puisqu'un b√©b√© ne p√®che pas, il n'a aucun p√©ch√©. J√©sus est mort pour √īter les p√©ch√©s du monde, et le b√©b√© n'a commis aucun p√©ch√©. Seulement il √©tait - c'est un p√©cheur. Il est n√© dans le p√©ch√©. Cependant, quand Christ est mort au Calvaire, Il a √īt√© les p√©ch√©s du monde, et le b√©b√© n'est pas responsable jusqu'√† ce qu'il atteigne l'√Ęge de la responsabilit√©. Et tout petit b√©b√©, peu importe que ses parents soient des p√©cheurs, d√®s qu'il meurt, il va droit dans les bras de Christ. Voyez? Parce que Celui-ci a pay√© le prix. Peu importe que le b√©b√© soit n√© dans le p√©ch√©, par adult√®re, ou quoi que ce soit. Cela ne change rien du tout. Ce b√©b√© est en s√©curit√© avec Christ, parce que Celui-ci est mort pour √īter les p√©ch√©s du monde. Et puis, quand il devient assez grand, s'il commet un p√©ch√© personnel, il doit donc se repentir pour ce qu'il a fait. Mais il n'a aucun p√©ch√© personnel jusqu'√† ce qu'il soit assez grand pour commettre un p√©ch√©, pour distinguer le bien du mal.
E-4 Mais maintenant, nous essayons toujours au tant que possible et d'apr√®s notre connaissance, de rester proches de la Bible en ce qui concerne ces choses. Maintenant, il n'y a aucune Ecriture dans la Bible pour l'aspersion des b√©b√©s. La seule chose que nous voyons... ou plut√īt aucun bapt√™me d'enfants dans la Bible sous aucune forme. Le seul passage que nous trouvons, il est √©crit ici dans les Ecritures que J√©-... ils ont amen√© des petits enfants √† J√©sus. Et Il les a pris dans Ses bras et les a b√©nis et a dit : "Laissez venir √† moi les petits enfants, et ne les en emp√™chez pas, car le Royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent." Maintenant, ce... Maintenant, comme Il s'en est all√© √† Dieu et qu'Il est assis aujourd'hui √† la droite dans Son corps de chair, dans le... sur le tr√īne de Dieu... Et Il a commissionn√© Son Eglise √† aller dans le monde entier continuer l'Ňďuvre qu'Il avait commenc√©e ici, quand Il √©tait ici sur terre, c'est √† dire la pr√©dication de l'√Čvangile, la gu√©rison des malades, la cons√©cration des enfants et ainsi de suite.
E-5 Par cons√©quent, il est demand√© aux bien-aim√©s d'amener leurs petits au Seigneur en les remettant au pasteur, dans ses bras, et lui les √©l√®ve par la foi vers Christ et demande √† Christ de les b√©nir. Et ainsi, si vous avez un petit que - que vous n'avez pas encore consacr√© au Seigneur, veuillez l'amener pendant que notre sŇďur joue le piano. Amenez-les, et nous pouvons le chanter. Combien connaissent ce vieux cantique Amenez-les ? C'est bien. Maintenant, que M. et Mme Henry Branham am√®nent leur petit, ainsi que tous ceux qui ont des enfants qu'ils veulent amener. Eh bien, amenez-les directement maintenant pour la cons√©cration. Tr√®s bien. Amenez-les, amenez-les, Amenez-les hors des lieux du p√©ch√©; Amenez-les, amenez-les. Amenez les perdus √† J√©sus.
E-6 J'aimerais vous montrer un autre petit Branham. La petite Mary Ella Branham est la fille de mon fr√®re avec sa ch√®re √©pouse ; ils sont venus ce matin √† l'√©glise pour offrir en retour la vie de la petite √† Dieu Qui la leur a donn√©e. Et maintenant, inclinons la t√™te juste un instant. Notre tendre P√®re c√©leste, je me tiens ici devant Toi aujourd'hui, devant mon propre fr√®re dans la chair, et son √©pouse, sa femme. Et Tu as vraiment b√©ni leur foyer avec cette petite Mary Ella, pour qu'elle leur donne la joie pendant les jours qui sont devant eux. Je Te remercie de ce qu'ils se sont souvenus de l'endroit d'o√Ļ vient le b√©b√©, et ils l'am√®nent aujourd'hui √† l'√©glise, afin de Te le pr√©senter en retour. Et je T'offre maintenant le b√©b√© en le pla√ßant dans les bras de la foi et je Te prie de b√©nir la petite que je tiens. Et puisse-t-elle vivre et grandir, et si J√©sus tarde, qu'elle soit Ta servante pour Te servir. B√©nis son p√®re et sa m√®re. Et, √ī Dieu, accorde que Ton Saint-Esprit les conduise dans ce voyage de la vie. Et un jour, quand ce p√®lerinage terrestre sera termin√©, que toute la grande famille soit rassembl√©e dans la gloire. Accorde-le, Seigneur ! En attendant ce moment-l√†, que cette enfant grandisse et soit b√©nie de Dieu, qu'elle soit forte et en bonne sant√©, qu'elle soit un exemple de f√©minit√© quand elle arrivera √† l'√Ęge de...?... Et nous Te louerons, car nous Te pr√©sentons maintenant ce b√©b√© au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. Amen. Je vous la retourne. Que Dieu vous b√©nisse ! Que le Seigneur vous b√©nisse ! Tr√®s bien. [La congr√©gation chante un cantique. - N.D.E.]
E-7 Combien, nous louons notre pr√©cieux Seigneur pour tous les petits. Vous savez, √ßa para√ģt vraiment √©trange que nous ayons √©t√© autrefois petits comme cela. Et il y a quelque chose chez un b√©b√©, c'est qu'il est d√©sint√©ress√©, si indulgent et si gentil. M√™me notre Seigneur nous a compar√©s √† eux, en disant : "A moins que vous soyez convertis et deveniez comme un de ces petits." Ils sont si faciles. J'ai observ√© mon petit Joseph, il est juste √† l'√Ęge o√Ļ il touche √† tout, et sa m√®re doit le corriger, et il tire la lampe ou que sais-je encore, juste pour entendre cela cogner au sol. Et alors, s'il arrive que sa m√®re lui donne une fess√©e ou quelque chose de ce genre, il grimpe aussit√īt dans ses bras et l'entoure de ses bras comme cela. Nous devons nous pardonner les uns aux autres comme ces petits enfants, pour entrer dans le Royaume. Maintenant, nous remercions Dieu pour ce petit b√©b√©, la petite Mary Ella Branham. Et puisse-t-elle vivre, grandir, prosp√©rer et √™tre une servante du Seigneur. Et que le foyer dans lequel elle est √©lev√©e soit un foyer chr√©tien, pour qu'elle arrive √† admirer Christ.
E-8 Et maintenant, nous sommes... Merci, SŇďur Gertie. Et maintenant, les petits ont pris place dans la salle pour les classes de l'√©cole du dimanche, et le pasteur a - a communiqu√© le lieu o√Ļ les services se tiendront aujourd'hui et demain. Demain soir... Cet apr√®s-midi, ils vont... Pour autant que je sache, il n'y a aucun service, √† moins que ce ne soit quelques petites missions de Louisville que nous connaissons, ou fr√®re Durbin et beaucoup d'entre eux. Je pense qu'ils tiennent une r√©union dimanche apr√®s-midi. J'ai re√ßu beaucoup d'appels. Beaucoup de gens, ceux qui sont malades et afflig√©s, sont dans les cours et tout pour qu'on prie pour eux. Mes prochaines r√©unions seront tenues √† Cleveland, au Tennessee, √† partir de vendredi soir prochain, de vendredi √† dimanche. Et puis, nous reviendrons directement chez nous pour aller √† South Bend, dans l'Indiana, et nous aurons deux soir√©es l√† pour la d√©dicace du temple, avec fr√®re R.E.S. Thoms de Saskatoon, dans le Saskatchewan. Et puis, de l√†, nous irons √† Sturgis, dans le Michigan, pour deux soir√©es de r√©union √† Sturgis, dans le Michigan. Ensuite, nous irons √† Lima, dans l'Ohio, chez les baptistes, dans l'auditorium M√©morial √† - √† Lima, dans l'Ohio. Cela commence le vingt-trois janvier et ira jusqu'au vingt-sept janvier. Et puis, de l√†, nous irons alors √† la c√īte ouest, pour de grandes r√©unions en Californie et en Arizona. Priez pour nous.
E-9 Demain... Ce soir, √† dix-neuf heures trente, il y aura des r√©unions d'√©vang√©lisation ici au tabernacle, et tout le monde y est invit√©. Et demain soir, je dois... je vais pr√™cher chez fr√®re Cobbles, √† sa - sa r√©union de veill√©e, √† minuit. Je serai... j'interviendrai de vingt et une heures jusqu'aux environs de vingt et une heures trente. Apr√®s cela, je reviendrai ici au tabernacle, o√Ļ la r√©union sera d√©j√† en cours avec des pasteurs et des ministres visiteurs qui seront ici pour intervenir au cours de la r√©union de demain soir. Si vous voulez tous entendre des pasteurs pr√™cher et vous dire √† leur propre mani√®re comment commencer la nouvelle ann√©e, et ce qu'il faut faire, eh bien, du point de vue des Ecritures, eh bien, soyez s√Ľrs d'√™tre ici demain soir. Les r√©unions commencent √† dix-neuf heures trente comme d'habitude, √† dix-neuf heures trente. Et nous continuerons pour... jusque dimanche √† minuit. Et puis, ou plut√īt lundi soir. Puis, apr√®s vingt et une heures, je... Quand j'aurai termin√© chez fr√®re Cobbles, je reviendrai imm√©diatement ici au tabernacle pour commencer, et peut-√™tre, terminer peut-√™tre ce que je...le sermon que je souhaite commencer ce matin. Ou je suis... √áa me prend plut√īt beaucoup de temps. Je suis lent, vous le savez, mais j'aime que la chose descende s'√©tablir sur le bon type de fondement, donc c'est inutile d'√©parpiller cela n'importe o√Ļ. Je veux que cela repose l√†, et que cela grandisse et prosp√®re pour le Seigneur.
E-10 Eh bien, il y a un - un ministre ici ce matin, un jeune ministre qui est censé être, je pense, au motel Bel Air. Je dois le rencontrer à... aux environs de quatorze heures et quinze heures cet après-midi. Et...ou bien Il est déjà ici, comme j'oublie le nom du frère. Il vient du Tennessee. Il a été guéri d'une fracture du dos pendant ma réunion, puis il est entré dans le ministère. Le... ce frère-là. Très bien. C'est bien. C'est à un... c'est de... Etait-ce de quatorze heures à quinze heures ? Etait-ce bien cela? Je... Quinze heures - quinze heures, de quinze heures à seize heures. D'accord. Et puis, il y a un autre ministre. Je ne sais pas s'il est déjà ici ou pas. Il vient de très loin, du nord de la Colombie-Britannique.
E-11 Un jour, alors que j'essayais d'attacher des paniers sur des chevaux, je pense, ou quelque chose du genre... J'avais une barbe longue √† peu pr√®s comme √ßa. Nous revenions d'une tourn√©e de chasse, il y a de cela plusieurs ann√©es. Un homme s'approcha et dit : "N'√™tes-vous pas fr√®re Branham?" J'ai rencontr√© une jeune dame dans un magasin, et elle a dit qu'elle n'avait jamais vu une femm-...une... ou plut√īt jamais vu une - une... la ville, une grande ville. Et je pense qu'elle habitait √† 400 ou 500 miles [640 ou 800 km - N.D.T.] d'une ville, peut-√™tre plus que cela. A des centaines de kilom√®tres d'une route pav√©e, dans une petite ville appel√©e East Pines. Je pense qu'il y a un seul magasin l√†. Ce couple est all√© tr√®s loin l√†-bas, et ils sont en route pour le Cuba. Je me demande s'ils sont ici ce matin, ils viennent du nord de la Colombie-Britannique. Juste ici. Eh bien, qu'Il vous b√©nisse, fr√®re. Nous sommes heureux de vous avoir, vous et votre femme, des missionnaires en voyage ; ils m'ont appel√© ce matin de - de l'H√ītel Star. Que le Seigneur vous b√©nisse. Je suis... Je sais que tous nos fr√®res seront heureux de leur serrer la main. Et un homme qui, √† partir d'une photo, a pu me reconna√ģtre avec toute cette barbe que j'avais, c'est qu'il a un bon discernement. Tr√®s bien. Ils √©taient si vaillants. L√† sur ce chemin o√Ļ il n'y a presque pas de gens, tr√®s haut au-dessus des East Pines. Et [Fr√®re Branham rit. - N.D.E.] √ßa va √™tre difficile de dire qu'il y a tr√®s peu de gens dans cette contr√©e, mais ils √©taient cependant l√†-bas comme missionnaires, essayant de faire quelque chose pour la gloire de Dieu. Je les appr√©cie certainement de tout mon cŇďur. Je sais que vous aimeriez tous leur serrer la main et entendre parler de la grande r√©gion du nord-ouest. Et maintenant...
E-12 Alors le... Je crois que la m√®re de Mme Roberson est toujours tr√®s malade. Je dois aller la visiter cet apr√®s-midi. Et n'oubliez pas de prier pour elle. Ce sera... Et puis, le Seigneur voulant, je serai de nouveau de retour ici ce soir, √† dix-neuf heures trente. Je pense que les McSpaddens sont l√† au fond, car nous allons d√ģner avec eux vers dix-huit heures, pour nous donner le temps de revenir. Et puis, nous voulons visiter Mme Burns. Est-ce que le fr√®re Burns est l√† ce matin? Est-ce qu'il est ici? Oui, je ne vous avais pas vu, Fr√®re Burns assis... SŇďur Burns est tr√®s malade, tr√®s malade. Et je suis all√© lui rendre visite l'autre soir. Elle est donc tr√®s malade, et c'est une √Ęme vaillante. Et nous voulons que chacun reste constamment accroch√© √† Dieu, car, pour le dire de cette mani√®re, on ne sait pas qui sera ici. Mais, il faudra un miracle de Dieu pour ramener encore sŇďur Burns √† l'√©glise. C'est vrai. Quand son cher mari venait de quitter l'h√īpital l√†-bas, l'h√īpital des v√©t√©rans avec un cancer, condamn√© √† mort, Dieu l'a gu√©ri. Et le voici de nouveau dans l'√©glise, jouissant encore d'une tr√®s bonne sant√© comme on pourrait s'y attendre en un moment pareil. Et quand le Seigneur l'a gu√©ri d'une rate enfl√©e, gonfl√©e √† la suite d'un cancer au m√™me endroit, il y a des ann√©es et des ann√©es...
E-13 Et je me souviens du moment m√™me o√Ļ fr√®re Wood √©tait assis l√†. J'√©tais l√† et je prenais quelque temps de vacances. Nous √©tions partis dans les bois chasser l'√©cureuil. Et Quelque chose m'a dit : "Rentre chez toi." Je suis rentr√© chez moi. Et pourquoi suis-je all√© √† Louisville? Je ne le saurai jamais. Et fr√®re Wood a fait le tour de Louisville, contournant sans arr√™t en voiture un autre p√Ęt√© de maisons, essayant de me ramasser. Et Dieu me retenait √† un tournant, pour attendre que sŇďur Burns vienne me parler. Et c'est elle, cette brave femme qui est venue me dire que son mari se mourait l√† √† l'h√īpital, quand nous sommes all√©s l√† prier. Et elle est descendue et a pris cette photo o√Ļ le Seigneur s'est fait photographi√©, la Colonne de Feu. Vous tous vous avez vu cela, je suppose. Elle a pos√© cela par terre et elle a dit : "Bien-aim√© Dieu du ciel, a-t-elle dit, aide-moi √† trouver imm√©diatement fr√®re Branham. Il me le faut." Et elle a dit : "Que l'Ange de Dieu me conduise √† lui." C'est ce qu'il faut. Et elle s'est lev√©e et est all√©e en ville pour acheter un billet utilitaire, et elle a √©t√© √©trangement conduite √† prendre un autre tournant, et Dieu m'a envoy√© de la for√™t √† Louisville et m'a retenu √† ce tournant pendant une demi-heure pendant que j'observais fr√®re Woods qui prenait tout le temps le mauvais tournant l√†-bas, cherchant √† me prendre. Voyez? Eh bien, nous savons que Dieu sait o√Ļ Sa petite fille est √©tendue l√†-bas. Et peut-√™tre qu'Il attend que vous priiez la pri√®re de la foi. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir.
E-14 Une autre chose que nous voulons dire ce matin, non seulement avec la t√™te inclin√©e, mais aussi le cŇďur, concernant un des hommes les plus loyaux que j'aie... un de ceux que j'aie jamais rencontr√©s dans ma vie, notre fr√®re Higgenbotham. Sa... notre bien-aim√©e sŇďur est partie pour √™tre avec le Seigneur J√©sus, une vaillante soldate de Dieu. Oh ! combien de fois ne l'ai-je pas vue venir √† l'autel ! Son ardent d√©sir √©tait toujours de venir dans cette ligne de pri√®re o√Ļ le Saint-Esprit lui dirait ce qu'√©tait son probl√®me. Elle d√©sirait ardemment faire cela. Et bien des fois elle a travers√© cette estrade, essayant de voir si le discernement viendrait. Et elle a essay√© dans les autres r√©unions et √† diff√©rents endroits. Mais, cela ne venait tout simplement pas, on ne sait pas trop pourquoi. Et alors, il y a quelques semaines, j'entrais √† l'h√īpital l√†-bas, ayant appris qu'elle √©tait malade, et c'√©tait tard dans la soir√©e... Et quand je suis entr√© √† l'h√īpital et que je me suis assis √† c√īt√© d'elle, le Saint-Esprit est descendu l√† et est entr√© directement dans son pass√© et a r√©v√©l√© tout, et Il a directement montr√© exactement o√Ļ √©tait le probl√®me. Mais, ce qui √©tait √©trange, c'est que sŇďur Higgenbotham ne voulait m√™me plus rester ici. Elle voulait s'en aller. Quelque chose l'appelait. Elle a r√©pondu √† cet appel l'autre jour pour aller rester avec Dieu. Et je me souviendrai toujours d'elle. [ Espace vide sur la bande - N.D.E.]
E-15 Il n'est pas √©tonnant qu'on se sente mal quand on arrive dans cette ville. Elle a rejet√© l'√Čvangile. C'est l√† le probl√®me. Et elle est condamn√©e. L'inondation de 1937 ne sera rien jusqu'√† ce qu'on n'en finisse avec elle. Mais, oui, elle est condamn√©e, absolument. Et c'est la raison pour laquelle l'√©criture est sur la muraille. Et maintenant, c'est bien dommage. Alors que ceci est notre propri√©t√©, ce qu'il y a ici, , mais l'autre jour, j'ai appris que certains de nos fr√®res ont attrap√© une contravention m√™me pour avoir parqu√© leurs v√©hicules l√† au bord du terrain de l'√©glise. Quelle honte ! Je vais payer cette contravention, si seulement on peut m'expliquer ce qu'il en √©tait au juste. C'est triste. Sinc√®rement. Mais nous... ce... Je pense que si le... Je pense que nous poss√©dons toujours cela. C'est du moins ce que dit le - l'acte, rangez-vous juste de ce c√īt√©. Et peut-√™tre que vous ne recevrez pas de contravention l√†-bas. Mais, je suis heureux que nous soyons en route vers un pays o√Ļ on ne conduit pas...?... des contraventions. Pas vous ? C'est juste. C'est merveilleux. Bien s√Ľr que oui.
E-16 Eh bien, je ne suis pas... Je vais juste essayer de parler un petit moment ce matin, car j'ai un s√©rieux rhume de cerveau, et [mon nez] est bouch√©, et - et je veux parler - prendre un sujet dans l'Ancien Testament, et donner un petit enseignement, Dieu voulant. Et alors, peut-√™tre ce soir, si je reviens, Dieu voulant, si je rentre √† temps et que je ne sois pas trop √©puis√©... Oh ! je viens juste d'y penser aussi. Fr√®re Kelly qui est ici et sŇďur Kelly doivent venir juste √†... Venez aussi vite que possible apr√®s le d√ģner, car cet apr√®s-midi, je vais effectivement me d√©placer, j'ai tant de choses, Fr√®re Kelly. Je me souviens de l'autre soir, c'est quand je partais r√©pondre √† un appel que vous √™tes tous arriv√©s. Tr√®s bien. [Une sŇďur dit quelque chose √† fr√®re Branham. - N.D.E.] Maintenant, c'est - c'est tr√®s bien, sŇďur.
E-17 Eh bien, priez donc pour moi, et priez pour les - les d√©cisions que je dois prendre concernant le Seigneur, qu'elles soient - soient pour Lui les meilleures possibles. Maintenant, ouvrons dans le vieux Livre, le vieux... le dernier ou plut√īt le premier livre, Gen√®se 35. Et nous voulons lire juste une petite portion des Ecritures ici, dans le livre de la Gen√®se. Et nous prions que Dieu ajoute richement Ses b√©n√©dictions comme un fondement de quelque chose sur lequel nous d√©sirons enseigner. Combien aiment l'√©cole du dimanche? Oh ! c'est... Combien savent d'o√Ļ cela tire son origine? Je ne vois pas de mains. C'est plut√īt... Combien savent comment cela √©tait appel√© au d√©but? O√Ļ est ma femme? Elle doit le savoir. Tr√®s bien. C'√©tait... Oui? [Quelqu'un parle √† fr√®re Branham. - N.D.E.] Un autre missionnaire, que Dieu vous b√©nisse. Fr√®re qui? Fr√®re Neighbor. O√Ļ est-il? Voulez-vous lever la main, Fr√®re Neighbor? Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. Est-ce votre femme √† c√īt√© de vous? C'est tr√®s bien. Nous sommes heureux de vous avoir avec nous ce matin, vous et votre famille.
E-18 Vous savez que vous √™tes dans la volont√© de Dieu. Vous devez l'√™tre quand vous √™tes missionnaire. Vous voyez? En effet, l'ordre g√©n√©ral c'est : "Allez par tout le monde et pr√™chez la Bonne Nouvelle √† toute la cr√©ation." Un homme qui est missionnaire... Maintenant, je ne fais pas...je ne me soucie pas trop... je... missionnaire est un tr√®s beau mot, mais j'ai un mot meilleur pour lui. Vous √™tes un ap√ītre. Voyez? C'est juste. Maintenant, que signifie le mot ap√ītre ? Un envoy√©. Que signifie le mot missionnaire? Un envoy√©. C'est la m√™me chose. Donc, les missionnaires, les proph√®tes, les √©vang√©listes, les docteurs et les pasteurs pr√©parent l'√©glise. Est-ce juste? On les appelle ap√ītres, proph√®tes. Donc, tant que vous √™tes missionnaire ou ap√ītre, vous √™tes un envoy√© de Dieu vers une mission. Et vous √™tes toujours dans le bon. Ma - ma pri√®re est que Dieu vous b√©nisse.
E-19 Fr√®re et sŇďur Foss sont en route pour Cuba dans le champs missionnaire, allant des r√©gions glaciales du nord vers les jungles tropicales du Sud. Mais cet √Čvangile doit √™tre pr√™ch√© dans le monde entier. Amen. Quelle diff√©rence. D'o√Ļ venez-vous, fr√®re? [Le fr√®re r√©pond √† fr√®re Branham. - N.D.E.] Ils vont en Isra√ęl. Oh ! je - j'aimerais voir Mabel qui est assise l√† au fond. Je vais appeler ma femme et Mabel pour qu'elles chantent pour vous. Ils viennent de l'Est et de l'Ouest, Ils viennent des pays lointains, Pour f√™ter avec le Roi, d√ģner en tant que Ses invit√©s; Que ces p√®lerins sont b√©nis, En contemplant Son saint visage Brillant d'un √©clat divin; Participants b√©nis de Sa gr√Ęce, Pour briller comme des joyaux de Sa couronne. Ne sera-ce pas merveilleux ce jour-l√†? Amen. Que le Seigneur vous b√©nisse vous qui allez en Isra√ęl, et vous autres l√† o√Ļ vous allez ! C'est l√† ma b√©n√©diction pour vous fr√®res ce matin. Amen.
E-20 Maintenant, avant d'ouvrir la Bible, nous savons que ceci est un texte et Dieu a un contexte qu'Il a √©crit entre les lignes. Vous voyez? Nous pouvons donc lire simplement le texte, et laisser Dieu nous en donner le contexte. Inclinons donc la t√™te un instant pour la pri√®re. Notre P√®re c√©leste, au Nom du Seigneur J√©sus, nous Te prions de prendre ces Paroles que nous allons lire maintenant, et de les apporter droit √† nos cŇďurs, et que nous venions doucement, calmement, humblement, et avec r√©v√©rence dans Ta Pr√©sence, et que le Saint-Esprit prenne la Parole de Dieu et nourrisse chaque cŇďur, Y compris le mien, je T'en prie, Seigneur. Car je le demande au Nom de Christ. Amen. Tr√®s bien, nous lirons juste un verset ou deux ici, pour avoir juste un petit arri√®re plan. Gen√®se est le chapitre semence, nous le savons. Tr√®s bien. Nous commencerons au verset 15. Un homme le rencontra, comme errait dans les champs. Il le questionna, en disant : Que cherches-tu? Joseph r√©pondit : Je cherche mes fr√®res ; dis-moi, je te prie... ils font para√ģtre leur troupeau. Et l'homme - et l'homme dit : Ils sont partis de ce lieu; car je les ai entendus dire : Allons √† Dothan. Joseph alla aupr√®s de ses fr√®res, et il les trouva √† Dothan. Ils le virent de loin : et avant qu'il f√Ľt pr√®s d'eux...?... de le faire mourir. Ils se dirent l'un √† l'autre : Voici le faiseur de songes qui arrive.
E-21 Que le Seigneur accorde Ses b√©n√©dictions √† Sa Parole. Maintenant, pour moi, la Gen√®se est toujours... Vous ai-je dit de quel chapitre il s'agit? C'est Gen√®se, je crois, si j'ai vu... Gen√®se 37, √† partir du verset 15, pour vous qui notez. Maintenant, nous... je crois que j'ai dit 35, il y a un instant. J'avais pris deux pages √† la fois. Je suis - je suis d√©sol√©. Cette vieille petite Bible Scofield, et il - il m'est un peu difficile de faire la lecture, parce que j'ai d√©pass√© quarante ans, vous savez. Et mes... On me dit qu'il me faut avoir des lunettes de lecture. Je suis all√© faire examiner mes yeux quand j'en √©tais au point o√Ļ je devais continuellement √©loigner ma Bible de moi. Et le m√©decin me dit qu'apr√®s un certain temps mon bras ne sera pas assez long pour l'√©loigner. Et il me faut... J'ai dit : "Il me faut des lunettes de lecture." J'ai fait examiner mes yeux, et d'apr√®s l'examen, c'√©tait parfaitement dix-dix. Mais, je pouvais voir aussi facilement un cheveu quelque part l√† sur le planch√©, mais il a rapproch√© la chose de moi. Il a dit : "Quand vous devenez..." Il a dit : "Qu'est-ce qui fait que vous grisonnez?" J'ai dit : "Je ne sais pas." Il a dit : "C'est la vieillesse." Il a dit : "C'est le probl√®me qu'ont les yeux quand on d√©passe quarante ans. Vous √™tes... effectivement vos globes oculaires s'aplatissent." Et vous n'avez qu'√† supporter cela. C'est tout. Et je ne fais que remettre cela √† plus tard et je me dis : "Eh bien, je n'ai pas le temps d'y aller." Mais un jour, je - j'irai m'en procurer pour la lecture, quand j'aurai √† donner un long enseignement. Mais maintenant, je lis juste un texte et je vais de l'avant. Et c'est... j'ai cette Bible depuis plusieurs ann√©es, et elle est imprim√©e en caract√®re tr√®s fin.
E-22 Maintenant, dans la Genèse, "genèse" veut dire "commencement, le chapitre semence". Et rappelez-vous que tout ce qui existe aujourd'hui a effectivement commencé dans la Genèse. C'était là le commencement de toute chose. C'est là que le - le salut à commencé. C'est là que le péché a commencé. C'est là que tous les cultes ont commencé. C'est là que la vraie Eglise à commencé. C'est là que la fausse église a commencé. C'est là que la droiture a commencé. C'est là que la séduction a commencé. C'est là le commencement de... tout a commencé dans la Genèse. J'aurais souhaité que nous ayons environ trois mois pour ceci, rester juste sur ce seul sujet et bien le creuser, attacher cela par le Saint-Esprit au moyen des cordes de Dieu. Et mettre simplement cela ensemble et voir comment chaque parole concorde parfaitement avec les autres. Comme c'est beau !
E-23 La Parole de Dieu est pleine d'inspiration, peu importe l'√Ęge, l'√©poque. Tout homme qui a jamais lu ce texte √† travers le... Il a donc √©t√© √©crit depuis plusieurs centaines, ouais, plut√īt depuis presque plus de trois mille ans. Et tout homme qui, dans chaque √Ęge, a jamais lu ce texte a √©t√© inspir√© par chaque verset de l'Ecriture. Rien d'autre ne peut La remplacer. Un √©crit qui a √©t√© r√©dig√© autrefois √† une autre √©poque, d√®s qu'il est lu dans cet √Ęge-l√†, et suivant son but, tout est termin√©. Je peux vous √©crire une lettre et dire : " Mon bien-aim√© cher fr√®re, aujourd'hui j'ai √©t√© √† un certain endroit et j'ai fait telle chose √† tel moment." Elle vous est directement adress√©e et c'est tout. Peut-√™tre comme une pi√®ce √† conviction au tribunal ou quelque chose de ce genre, cela pourrait √™tre pr√©sent√© comme preuve contre moi ou en ma faveur, pour me prouver quelque chose, ou pour prouver quelque chose contre moi. Mais ce ne serait pas un message direct comme cela a √©t√© quand on vous l'a donn√©.
E-24 Mais il n'en est pas ainsi de la Bible. Elle a √©t√© donn√©e √† la race humaine et pour tous les temps et pour tous les √Ęges, parce que c'est la Parole √©crite de Dieu. Vous voyez ? Ses Paroles ne failliront jamais. Elles ne mourront jamais et aussi longtemps qu'il y aura une √©ternit√©, elles garderont √† jamais les m√™mes significations, en effet, elles sont sorties autrefois de la bouche de Dieu. Vous voyez? Elles ne peuvent pas faillir. Pensez-y tout simplement, combien la Parole de Dieu est √©ternelle. C'est la vie. Maintenant, qu'est-ce qu'une parole? Une "parole" est "une pens√©e exprim√©". Et quand Dieu pense quelque chose, c'est juste une pens√©e. Mais d√®s que celle-ci est exprim√©e, elle ne peut plus jamais s'alt√©rer ou changer. Elle doit demeurer √† jamais. En effet, ce que vous dites, c'est exactement ce que vous √™tes. La Parole de Dieu, c'est exactement ce qu'Il est.
E-25 Votre parole est une partie de vous. Votre promesse vaut exactement ce que vous √™tes. Et la promesse de Dieu vaut exactement ce que Dieu est. Or, en tant qu'un mortel, vous pouvez faire une promesse et √™tre oblig√© de la briser, parce que vous n'√™tes qu'un mortel. Je ne suis qu'un mortel. Mais Dieu √©tant immortel, infini, omnipotent, omnipr√©sent, quand Il fait une d√©claration (et Il conna√ģt la fin d√®s le commencement.), Il est capable de l'accomplir. Abraham a appel√© ces choses qui n'√©taient pas comme si elles √©taient, parce qu'il √©tait pleinement persuad√© que ce que Dieu avait promis, Dieu √©tait capable de l'accomplir. En effet, Il n'aurait jamais fait la promesse, s'Il ne savait pas ce qui allait arriver. Voyez-vous donc que nous pouvons nous reposer sur Sa Parole. Que les temp√™tes soufflent fort, qu'il y ait de l'opposition, reposez-vous solennellement sur la Parole. Dieu l'a dit, Lui qui a vu de l'autre c√īt√© de la temp√™te. Voyez-vous?
E-26 Si donc vous √™tes malade, ancrez simplement votre √Ęme au havre de repos. Si vous √™tes embarrass√© et afflig√©, souvenez-vous, Il a dit : "Je serai toujours avec vous, m√™me jusqu'√† la fin du monde." Et Il est pe-... Il a dit : "Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment le Seigneur." Donc, tenez-vous-en juste √† cela. Un homme a √©crit, un po√®te a √©crit :"Mon ancre tient √† l'int√©rieur du voile." Qu'est-ce qu'un voile? C'est quelque chose qui s√©pare ici de l√†. Et l'ancre est √† l'int√©rieur du voile. Vous ne voyez pas comment cela va arriver. Mais vous savez que quelque chose s'est empar√© de vous, qui est accroch√© l√†-bas.
E-27 Et quand la mer mugit et fait rage... Avez-vous d√©j√†... Je pense que certains d'entre vous n'ont peut-√™tre jamais eu le privil√®ge de voir un bateau ancr√©. Oh ! la la ! J'ai √©t√© √† bord de certains quand on jetait l'ancre dans la mer comme cela, de sorte que la petite embarcation ne pouvait m√™me pas surmonter la - la vague. Elle passait au travers des vagues. Mais, aussi longtemps que l'ancre √©tait jet√©e, voil√† ce qui faisait toute la diff√©rence. Que nous la surmontions, que nous passions en dessous, que nous la contournions ou que nous la traversions, cela ne change rien. L'ancre tient. C'est pareil quand les temp√™tes de la vie commencent √† nous secouer. Il nous faut peut-√™tre passer √† travers. Il nous faut peut-√™tre les surmonter, passer en dessous, les contourner. Mais laissez l'ancre tenir derri√®re le voile, dans l'invisible. Nous ne savons pas exactement o√Ļ elle se trouve, mais elle tient. C'est tout comme le petit gar√ßon, vous savez, qui avait le cerf-volant. Vous avez entendu le vieux proverbe, l'histoire. On lui a demand√© : "Comment sais-tu que tu as un cerf-volant l√† au bout ?" Il a r√©pondu : "Je peux encore le sentir tirer." Il en est donc ainsi. Si nous pouvons le sentir tirer encore, c'est que Dieu traite avec nos cŇďurs, alors nous savons que notre ancre tient encore.
E-28 Je crois que c'est Benjamin Franklin qui avait enferm√© l'√©clair dans la bouteille et qui avait ma√ģtris√© l'√©clair, l'√©lectricit√©. Quelque chose en ui appelait et disait : "Il y a une puissance l√†-dedans." Cette puissance pouvait √™tre ma√ģtris√©e. Et si c'est si puissant pour faire sauter les rues, faire √©clater le bois, fendre la terre, qu'est-ce que cela ferait une fois cela ma√ģtris√©? Cela √©clairerait, jaillirait et atteindrait toute la terre. Et Benjamin Franklin, je crois, a p√™ch√© sur son cerf-volant avec une clef attach√©e au bout de la queue et avec une bouteille en bas. Et quand il l'a eu, il ne savait pas ce qu'il avait eu, mais il a commenc√© √† crier : "Je l'ai. Je l'ai." Il ne savait pas ce que c'√©tait. Il ne savait pas ce qu'il allait en faire. Mais, il savait qu'il avait quelque chose. Et il en est ainsi de tout homme dont : L'espoir n'est fond√© que sur le Sang de J√©sus et Sa justice. Et autour de mon √Ęme tout c√®de, Alors Il est tout mon espoir et mon soutien. Sur Christ le Roc solide je me tiens, Tout autre fondement n'est que sable mouvant. D√®s qu'on est n√© de nouveau, le Saint-Esprit prend Sa place dans le cŇďur.
E-29 Il se peut que certains jeunes ne soient pas, - ou des jeunes soient des illettr√©s. Peu importe ce qu'il en est, personne ne peut expliquer cela. Ne vous g√™nez pas du fait que vous √™tes illettr√©. Vous ne pourrez pas expliquer cela. Jamais un homme n'a pu expliquer cela. Cela importe peu combien on est habile ou intelligent. Il s'agit d'un secret propre √† Dieu. Mais quand cette Parole apporte la lumi√®re dans votre cŇďur et que vous la voyez, vous vous √©criez : "Je L'ai." Vous ne savez pas ce que vous allez En faire. Vous ne savez pas ce qu'Elle va faire de vous. Mais vous savez que quelque chose est arriv√©. Et vous l'avez eu. Eh bien, par cons√©quent, en rapport avec la Parole, c'est merveilleux. Eh bien, ce matin nous sommes en face, nous avons devant nous, pour √©tude, un des textes √† mon avis les plus vitaux de l'Ancien Testament. Nous allons parler de Joseph qui rencontre ses fr√®res.
E-30 Il se pourrait qu'il y ait cent diff√©rents moyens pour le Saint-Esprit d'entrer dans ceci pour r√©v√©ler cela √† notre cŇďur et √† notre esprit. Je pense donc ceci, √©tant donn√© qu'on est ici pour quelques jours, on peut parler un petit instant ce matin √† cause de la gorge qui me fait mal, et puis, reprendre peut-√™tre cela ce soir ; au cas o√Ļ le pasteur aurait quelque chose sur le cŇďur, alors continuer peut-√™tre avec cela pour terminer lundi soir, s'il se fait que Dieu dispose les choses comme cela. Eh bien, nous sommes habitu√©s aux caract√©ristiques de l'Ancien Testament. Toutes les vieilles choses √©taient une ombre (H√©breux 11), une ombre des choses √† venir. Comme c'est beau la mani√®re dont Dieu donne des pr√©figurations ! Et quand nous percevons cette ombre, pour ainsi dire, nous sommes certains qu'il y a quelque chose au-del√†, que Dieu, dans Son omnipotence, dans Son grand Esprit infini, voyant que quelque chose √©tait sur le point d'arriver, Il a pu pr√©venir cela. Il peut faire concourir tout, faire m√™me que la col√®re de l'homme Le loue.
E-31 M√™me quelqu'un qui vous maltraite, comme nous allons le voir dans un instant, le Seigneur voulant, voir comment les fr√®res de Joseph l'ont maltrait√©, mais Dieu a chang√© la chose, Il a pris cela et a fait que cela Le loue. Nous n'avons donc pas √† nous inqui√©ter de quoi que ce soit, pas du tout. Dieu, √† travers ce jeune homme, donnait la pr√©figuration de la Premi√®re Venue du Seigneur J√©sus, et de la Seconde Venue du Seigneur J√©sus, et Il a fait que tout cela se reproduise dans une vie qui ne savait rien de ce qui se d√©roulait. Amen. Cela ne vous fait-il pas quelque chose, de voir le pauvre petit Joseph? Eh bien, il ne savait pas ce qui se d√©roulait, pourquoi toutes ces choses devaient arriver; mais c'√©tait tout √† fait Dieu qui √©tait √† l'Ňďuvre, montrant en pr√©figuration, montrant l'ombre des choses qui allaient arriver.
E-32 Et puis, vous remarquerez dans la Parole que vous prenez une chose ici et vous lisez cela dans la Gen√®se, vous lisez cela au milieu du Livre, vous lisez cela √† la fin du Livre, et chaque Parole s'accorde parfaitement avec l'autre comme cela. Et Cela a √©t√© √©crit √† des milliers d'ann√©es d'intervalle par des centaines d'hommes diff√©rents. Voyez? Ainsi donc, vous voyez, c'est enti√®rement Dieu, l'un ne connaissant pas l'autre ni quel livre il √©crivait, rien √† ce sujet ; c'√©tait √† une autre √©poque, dans un autre √Ęge. Et nous voyons aujourd'hui que Dieu agit exactement comme Il fit l√† autrefois. Maintenant, nous sommes en train de passer de l'ombre de la vieille ann√©e pour entrer dans la nouvelle ann√©e. Et au commencement, quand Dieu a vu que le p√©ch√© allait √©tablir son domaine sur la terre et sur les gens, que le glorieux programme avait √©t√© perverti, pas ab√ģm√©, pas recr√©√©, mais juste perverti...
E-33 Vous voyez, Satan ne peut pas cr√©er. Il ne peut que pervertir. Tout que vous voyez de faux, c'est une chose juste qui a √©t√© pervertie. Vous voyez? Quand vous voyez un vieux diseur de bonne aventure dans la rue, c'est juste un proph√®te perverti. Voyez? Quand vous voyez un mal, quand vous voyez un homme qui est infid√®le √† ses vŇďux envers sa femme, c'est une chose juste qui est pervertie en mal, et vice versa. Quand vous voyez des femmes dans la rue agir comme elles le font et devenir telle qu'elles sont, ce sont des dames perverties.
E-34 Je passais par Louisville l'autre jour, ma femme et moi, et j'ai vu une enseigne √† une fen√™tre, quand nous revenions de l√† o√Ļ nous √©tions manger, √† la cinqui√®me rue. Et elle disait : "Tables pour dames." J'ai dit : "Ils n'ont jamais eu de clientes." Non, une dame n'entrerait pas l√†-dedans. Si elle y entre, elle cesse d'√™tre une dame. Voyez? Ils n'ont donc jamais re√ßu de clientes avec cette enseigne. Les dames ne vont pas √† de tels endroits. Mais, vous voyez, celles qui y vont sont des dames perverties. Voyez? Tr√®s bien.
E-35 Eh bien, Dieu, pour faire que toutes choses Le louent... Nous c√©l√©brons la No√ęl, la naissance du Seigneur J√©sus ; ce qui n'est pas comme tel Son anniversaire. Son anniversaire √©tait en avril. En effet, en Jud√©e, il fait tout aussi froid voire plus qu'ici en d√©cembre. Donc, nous comprenons cela. Vous avez vu les images l'autre jour, les r√©servoirs l√†-bas dans la neige et tout comme cela en Jud√©e. Pourriez-vous imaginer des bergers dormant dehors sur une colline en un temps pareil ? Mais, ce n'est pas aujourd'hui, mais il - le jour ne dit pas grand' chose. C'est la - l'attitude que nous avons envers ce jour-l√† qui a √©t√© mis √† part.
E-36 Eh bien, remarquez, d√®s que Dieu a vu la semence de la femme, comment elle avait √©t√© mal interpr√©t√©e l√†, et que la chose juste avait √©t√© pervertie, Dieu a donn√© une promesse selon laquelle c'est au travers de cette femme que viendrait une Semence b√©nie. Saisissez-vous cela ? Il y aurait une Semence. Et aussit√īt que Satan a entendu cela, il √©tait pr√©sent, d√®s qu'il a entendu cela, il a compris qu'il devait d√©truire cette Semence. Et il a essay√© de le faire dans Joseph. Il a essay√© tout √† travers les √Ęges. Et il est toujours contre cette Semence b√©nie. Amen. Je veux que vous mettiez vos casques d'une profonde r√©flexion juste pour une minute maintenant, comme si vous mettiez le casque du salut et √©coutez attentivement maintenant. Voici quelque chose de tr√®s vital. Et vous pouvez √™tre en d√©saccord avec cela. C'est tr√®s bien. Mais, avez-vous remarqu√© que d√®s que... il y avait d√©j√† eu une - une conception, car Eve avait d√©j√† mal v√©cu et avait commis le p√©ch√©.
E-37 D'o√Ļ cela est-il venu? C'est dans la Gen√®se. Les hommes aujourd'hui essaient de trouver le cha√ģnon manquant entre l'animal et l'homme. Ceci est une r√©v√©lation. La Bible dit que le serpent s√©duisit la femme. Aujourd'hui, les hommes peuvent √©voquer la vie animale, et l'animal le plus proche qui existe pour l'√™tre humain c'est le chimpanz√©. On peut lui faire fumer une pipe, monter √† bicyclette, porter un chapeau, le lui faire rabattre. C'est juste comme "hue ! dia !" pour un cheval. C'est un cri. Il n'a pas d'√Ęme. Il ne peut pas r√©fl√©chir. C'est seulement le cri qui le fait avancer. Il n'a pas d'√Ęme. Ainsi, ils ont un cha√ģnon manquant juste ici au milieu, qu'ils n'ont jamais √©t√© capables de retrouver. Et pendant six mille ans, ils ont essay√© de faire marmonner un chimpanz√© mais ils n'y arrivent pas. Ils n'y arriveront jamais.
E-38 Mais nous savons que nous sommes comme les animaux. Nous sommes comme les plantes sorties de la terre. Comme je le disais l'autre jour aux funérailles de notre bien-aimée soeur, nous sommes constitués d'un tas de seize éléments venant de la terre : la lumière cosmique, le pétrole, et tout rassemblé. Nous étions ici quand Dieu a parlé, disant : "Que ceci soit." Nos corps étaient là. Mais quelque chose, un Esprit supérieur nous a élevés pour être ce que nous sommes maintenant. Il nous a créés, dotés des mains et des bras et tout, pas pour nous détruire, mais pour que nous vivions éternellement. C'est le péché qui a causé la destruction. Et c'est Lui qui nous a créés quand nous n'avions pas la - la moindre idée d'être ici, Lui qui nous a créés et qui a rassemblé ces choses pour faire de nous ce que nous sommes maintenant, à combien plus forte raison ne peut-Il pas, en nous donnant le libre arbitre pour accepter cela, et par la même Parole qui nous a créés, nous promettre de nous ressusciter encore? A combien plus forte raison tout ce pétrole et les atomes et tout se mettront ensemble, dans la... par la Parole de Dieu !
E-39 Or, au commencement, quand Dieu parla, Satan se tenait l√† et il avait entendu cela... Et les gens essaient de trouver ce cha√ģnon manquant. Je vais vous dire par r√©v√©lation, si - si vous voulez le recevoir, que cette personne manquant entre l'animal et l'homme, c'est le serpent, avant que ses jambes ne lui fussent √īt√©es. La Bible dit : "Il √©tait le plus subtil de tous les animaux (pas un reptile), de tous les champs." C'est lui qui a s√©duit la femme par sa beaut√©. Et elle a con√ßu, et alors √† cause de cet acte et voyant que le p√©ch√© venait, Dieu a mis une telle mal√©diction sur lui que la science ne trouvera jamais de rapports entre ce serpent tel qu'on le conna√ģt aujourd'hui et l'homme. Et voil√† votre √™tre d√©chu et d√©grad√© qui √©tait entre... qui reliait la vie animale. Vous y √™tes ! Dieu a cach√© cela aux sages et aux intelligents, mais Il le r√©v√©lera aux enfants qui veulent apprendre. Voyez? Voil√† votre personne d√©chue. Le serpent, il a √©t√© amen√© de loin, il √©tait l'√™tre le plus subtil, le plus grand, le plus beau, le plus proche de l'√™tre humain. Et ainsi, √† cause de ce mal qu'il a commis avec Eve, Dieu l'a abaiss√© jusqu'au reptile pour qu'il se tra√ģne sur son ventre tous les jours de sa vie, et que la poussi√®re soit sa nourriture.
E-40 Par cons√©quent, la science pouvait arriver l√†, et leur arbre est coup√©. Remarquez maintenant, d√®s que la femme a vu qu'elle... le... Eh bien, elle a √©t√© s√©duite. Ce n'est pas elle qui a amen√© le p√©ch√©. Elle a √©t√© s√©duite. Elle pensait que c'√©tait juste. Mais, "Adam n'a pas √©t√© s√©duit", dit la Bible. Il savait que ce n'√©tait pas juste. Et elle lui a fait faire la m√™me chose que l'animal avait fait, et elle a eu son premier fils ; et ce gar√ßon avait tous les traits du diable. Il √©tait un meurtrier; il √©tait jaloux. Comment cela pouvait-il venir de cette source pure de Dieu? Cela devait venir du malin. Et d√®s qu'il a fait √ßa, alors il... Le diable a utilis√© son instrument. Elle a eu son deuxi√®me fils qui √©tait √† la ressemblance d'Adam, et c'√©tait Abel. Et aussit√īt le diable a cherch√© √† d√©truire cette semence juste. Et il s'est retourn√© et a tu√© Abel, pour commencer, ce qui √©tait le type de Judas avec J√©sus. Il l'a tu√© √† l'autel, l√† o√Ļ J√©sus - Judas a tu√© - a tu√© J√©sus, L'a trahi pour trente pi√®ces d'argent et L'a vendu. Tr√®s bien.
E-41 Mais, remarquez, quand il a fait cela, alors Dieu, un type de Christ, la mort et la r√©surrection, Il a suscit√© Seth pour qu'il le remplace. Voyez? Et le diable a poursuivi Seth. Maintenant, observez. Longtemps avant la destruction diluvienne, il y avait une longue lign√©e des hommes issus des fils de Ca√Įn, de la terre de Nod, et c'√©taient des hommes de science : des hommes habiles, intelligents, extraordinaires. Ils ont m√™me tremp√© les m√©taux. Ils ont construit des maisons. C'√©tait une civilisation extraordinaire. La Bible continue et dit qu'ils ont travaill√© le cuivre, ils ont travaill√© le m√©tal. Mais l'autre groupe, c'√©tait des nomades. Cependant, les deux groupes √©taient religieux. Ca√Įn √©tait religieux. Abel √©tait religieux. Et Dieu a trac√© une ligne, ce qui est juste. Ca√Įn √©tait tout aussi religieux qu'Abel. Tous les deux avaient b√Ęti des autels. Tous les deux croyaient en Dieu. Tous les deux adoraient Dieu. Tous les deux apport√®rent des offrandes.
E-42 Maintenant, observez les deux semences : l'une combat [l'autre], la mauvaise semence a cherch√© √† d√©truire la semence juste. Et il a essay√© de d√©truire Abel. Il l'a fait. Mais Dieu a suscit√© Seth pour prendre sa place. Il pensait qu'il avait eu J√©sus juste l√†. Regardez tout au long de l'√Ęge, partout, il... Partout o√Ļ il arrivait, il coin√ßait cette semence. Quand il tuait telle ou telle personne, il pensait l'avoir eue. Et finalement, il - il a poursuivi Jean-Baptiste. A la fin, il lui a coup√© la t√™te. Il pensait alors l'avoir eue; mais il a d√©couvert qu'elle √©tait ici en J√©sus. Il a tu√© tous les b√©b√©s. Et Mo√Įse, il a essay√© de tuer Mo√Įse. Il a essay√© par tous les moyens de d√©truire cette semence. Et quand il a tu√© Christ au Calvaire, Dieu L'a cependant ressuscit√© le troisi√®me jour. Et alors Il a renvoy√© le Saint-Esprit pour appeler les fils et les filles de Dieu. Et aujourd'hui cette m√™me mauvaise semence qui est religieuse pers√©cute encore cette semence juste. Voyez-vous cela? Ils essaient de d√©truire cette branche juste de Dieu.
E-43 Eh bien, si vous remarquez bien, les deux groupes √©taient religieux d√®s le d√©part dans la Gen√®se. Les deux groupes, l'un √©tait d√©nominationnel, hautain, et l'autre humble, marchant dans l'Esprit par la r√©v√©lation. Comment Abel a-t-il pu savoir que c'√©tait un agneau et non des fruits du champ? Parce que cela lui avait √©t√© r√©v√©l√© par une r√©v√©lation divine. J√©sus a dit la m√™me chose quand Pierre a confess√© qu'Il √©tait le - le Fils de Dieu. Il a dit : "Ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont r√©v√©l√© cela, mais c'est Mon P√®re qui est au ciel qui te l'a r√©v√©l√©. Sur ce roc (le roc, pas Pierre, pas J√©sus, mais sur la r√©v√©lation divine), Je b√Ętirai Mon √©glise et les portes du s√©jour des morts ne pr√©vaudront point contre elle." Saisissez-vous cela? C'est une r√©v√©lation divine.
E-44 Maintenant, observez, √† chaque √©poque, ils se sont retrouv√©s l√† face √† face et ils se sont bagarr√©s. Consid√©rez Moab quand ils √©taient au-dessus de la colline et qu'Isra√ęl √©tait dans la vall√©e. Et Isra√ęl lui avait simplement demand√© en tant que leur gentleman de fr√®re de le laisser traverser son pays, pour aller √† la terre promise que Dieu leur avait promise ; il leur avait demand√© juste un petit r√©veil dans leur √©glise pour ainsi dire. Juste traverser leur pays et il avait promis qu'il payerait m√™me pour l'herbe que le b√©tail allait brouter. Et qu'il passerait par la grande route royale, et ce qu'il ferait quand il traverserait le pays... Et qu'il arrangerait cela. Mais, la jalousie...
E-45 Eh bien, Moab, le pays de Moab n'√©tait pas irr√©ligieux. Ils croyaient dans le m√™me Dieu qu'Isra√ęl, car ils √©taient les fils des filles de Lot, la fille de Lot qui avait con√ßu de son propre p√®re Lot, lorsque ce dernier √©tait ivre. Et il est all√© l√† et ils ont combattu... c'est de l√† que sont venus les Moabites. Et quand leur proph√®te est venu, leur ma√ģtre, terriblement assoiff√© d'argent, il a dress√© l'autel, sept autels, exactement le m√™me nombre d'autels qui √©taient exig√©s ici. Voici Moab, un grand et beau pays d√©nominationnel o√Ļ tout √©tait arrang√© et d√©cor√©. Et Isra√ęl se trouvait ici, un vieux petit groupe des saints exalt√©s, errant dans des tentes de lieu en lieu. Vous dites : "Des saints exalt√©s?" Ils l'√©taient assur√©ment. S'ils - s'ils √©taient ce qu'on appelle aujourd'hui saints exalt√©s. Quand ils ont travers√© la mer Rouge, Dieu a accompli un miracle devant eux, Miriam a pris un tambourin et s'est mise √† battre le tambourin et √† courir le long de la rive, criant, sautant et dansant dans l'Esprit; et les filles d'Isra√ęl l'ont suivie, sautant, criant, dansant dans l'Esprit. Et Mo√Įse se tenait l√†, les mains en l'air, chantant peut-√™tre dans une langue que personne n'avait jamais entendue auparavant un cantique que personne ne pouvait comprendre. Il chantait √† l'Eternel dans l'Esprit. Si ce ne sont pas l√† des saints exalt√©s modernes, je ne sais pas o√Ļ en trouver.
E-46 Des miracles et des signes les accompagnaient. Eh bien, si Dieu ne consid√®re que le fondamental... Observez ici, conform√©ment aux Ecritures, Moab √©tait tout aussi fondamentaliste qu'Isra√ęl. Il avait tout que ce qu'Isra√ęl avait. Il avait sept autels. C'est ce que Dieu exigeait. Isra√ęl avait sept autels. Il avait sept sacrifices purs. Isra√ęl avait sept sacrifices purs. Voil√† de nouveau Ca√Įn et Abel. Voyez? Tr√®s bien. Isra√ęl a offert sept bŇďufs. Lui aussi en a offert sept. Isra√ęl a offert sept b√©liers, montrant qu'ils croyaient que Christ viendrait. Il a offert sept b√©liers, la m√™me chose. Tout aussi fondamentaliste que possible. Ca√Įn a construit un autel. Abel a construit un autel. Ca√Įn a offert un sacrifice. Abel a offert un sacrifice. Abel a ador√©. Ca√Įn a ador√©. Mais Dieu a confirm√© et prouv√© qu'Il avait choisi Abel. Dieu a prouv√© ici qu'Il avait choisi Isra√ęl, en effet, Isra√ęl avait le Surnaturel dans son camp. Malgr√© toutes leurs erreurs, la Colonne de Feu les suivait. Ils avaient une expiation pour la gu√©rison divine et ils pratiquaient la gu√©rison divine : le serpent.
E-47 Ils avaient un rocher frapp√©. Ils avaient des miracles et des prodiges dans le camp. Quand Jean est venu, c'√©tait le surnaturel. Quand J√©sus est venu, c'√©tait le surnaturel. Et l'ennemi sur le plan fondamental a toujours pers√©cut√© le surnaturel. Voyez-vous ce qu'il essaie de faire aujourd'hui? La m√™me chose: "Faites dispara√ģtre la gu√©rison divine, faites dispara√ģtre ces gens. Ils ne valent rien. Ce sont les dignitaires, qui sont un grand peuple. Faites dispara√ģtre cela." Fr√®re, ce n'est rien d'autre que cette vigne qui se faufile dans la Gen√®se et qui arrive dans l'Apocalypse. Je me range du c√īt√© des saints exalt√©s. Que cela soit n'importe quoi... Je n'ai jamais vu un saint exalt√©. C'est un nom que le diable a coll√© √† l'√Čglise de Dieu, mais qui ne lui appartient pas. Ce ne sont pas des saints exalt√©s; ce sont des fils et des filles de Dieu incompris par le monde.
E-48 Bien, Joseph √©tait issu de... son p√®re, et il √©tait aim√© de son p√®re mais ha√Į de ses fr√®res. Maintenant, remarquez, l'image parfaite du Seigneur J√©sus... Je veux que vous voyiez comment sa vie n'est qu'un type. Dans l'Ancien Testament, tout √©tait donc des types. Regardez l√† en arri√®re et voyez l'image; il y a une ombre et vous voyez ce que doit √™tre le positif. Maintenant, remarquez, Joseph qui est un type de Christ, un type de l'√Čglise, un type du Saint-Esprit, un type... Il √©tait un prince de la prosp√©rit√©, exactement comme Christ, exactement comme l'√Čglise aujourd'hui. Remarquez encore que quand il est n√©, son p√®re l'aimait, et il lui a fait un manteau avec plusieurs couleurs. Eh bien, il n'y a que sept couleurs parfaites parmi toutes les couleurs. Toutes les autres sont obtenues √† partir d'elles. Et le manteau avait peut-√™tre des couleurs qui √©taient les sept diff√©rentes couleurs, des rayures de couleur dans le manteau que le p√®re avait fait. Si vous remarquez bien, Jacob ne comprenait peut-√™tre pas cela √† ce moment-l√†. Mais cela signifiait "celui qui a √©t√© promis".
E-49 Quand Dieu a donn√© √† No√© le signe de l'arc-en-ciel, les sept couleurs, c'√©tait une promesse ou plut√īt une alliance. Dieu avait fait une alliance selon laquelle Il ne d√©truirait plus le monde avec l'eau. Et l'alliance de Dieu est aussi pass√©e √† Joseph par le truchement de Jacob. Abraham repr√©sentait l'√©lection, Isaac la justification, Isra√ęl repr√©sentait la gr√Ęce, et Joseph la perfection. C'√©tait le seul qui avait les couleurs. Nous voyons J√©sus assis sur le tr√īne avec les couleurs, environn√© d'un arc-en-ciel. Dans Apocalypse 1, c'√©tait l'Alliance de Dieu avec son peuple. Christ... Le voici. Oh ! comme je veux que vous voyiez cela ! Christ est l'Alliance de Dieu avec Son peuple, pas les d√©nominations, mais Christ est l'Alliance de Dieu. Comme Joseph √©tait ha√Į, ainsi en est-il de Christ aujourd'hui. Les gens ne veulent pas dire qu'ils ha√Įssent Christ. Mais leurs oeuvres prouvent qu'ils Le ha√Įssent. Ils sont contre chaque acte de Christ. Quand nous parlons de Ses actes, de Ses oeuvres, de Ses merveilles, eh bien, c'est s√Ľr que nous avons aussi Satan dans le camp, pour nous combattre et nous en √©loigner. Certainement. Et les gens indiquent les paroles de Satan. Mais peu m'importe ce que Satan fait pour - pour essayer de semer la confusion, la Parole de Dieu est parfaite et Sa promesse est parfaite. Je ne voudrais jamais prendre parti pour ce groupe.
E-50 Remarquez, Il √©tait l√†, l'Alliance. On devait consid√©rer Christ comme √©tant la pierre de Jaspe et de Sardoine de l'Apocalypse. C'√©tait le pectoral, ou plut√īt la pierre porte-bonheur, de Ruben √† Benjamin. C'√©tait le reflet de la pierre de Sardoine et de Jaspe telles qu'elles refl√©taient ensemble sous la Lumi√®re de Dieu, faisant alliance autour de Christ, l'arc-en-ciel. Et de quoi cela parle-t-il? De Ruben, le plus √Ęg√©, et de Benjamin, le plus jeune. Du premier au dernier, Il √©tait Celui qui √©tait, qui est, et qui vient, la Racine et le Rejeton de David ; Il est l'√Čtoile du matin. De A √† Z, c'est Lui, l'Alpha et l'Om√©ga, le reflet de Dieu du commencement des temps √† la fin des temps. Le voil√†, l'Alliance de Dieu avec Son peuple. Et toutes ces autres choses, Joseph, David, tous les proph√®tes n'√©taient qu'un reflet (Amen.), refl√©tant la v√©ritable Semence depuis le jardin d'Eden jusqu'au moment o√Ļ Il viendra pour la deuxi√®me fois dans la gloire, afin de recevoir Son peuple et Son √Čglise. Et voil√†, c'est beau √† consid√©rer.
E-51 Joseph, ses fr√®res √©taient arrogants envers lui. Ils le ha√Įssaient sans cause, parce qu'il avait une inspiration surnaturelle. Saisissez-vous cela? Ca√Įn ha√Įssait Abel sans cause, parce que ce dernier avait une inspiration surnaturelle. Moab ha√Įssait Isra√ęl sans cause, parce que ce dernier avait la gu√©rison divine, des signes, des prodiges et miracles. Moab ha√Įssait Isra√ęl sans cause et refusa de le laisser traverser le...
E-52 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] "...?... avoir la femme de ton fr√®re." Amen. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Maintenant, mes chers amis, je veux vous rappeler quelque chose. Eh bien, je veux que vous placiez cela sous la cinqui√®me c√īte du flanc gauche, dans la tente de ce compartiment appel√© cŇďur. Jamais en aucun √Ęge ou √† aucun moment o√Ļ Dieu a inspir√© un homme, Celui-ci n'est all√© du c√īt√© des religieux, des soi-disant religieux, les gens du monde. Il n'a jamais adopt√© les d√©nominations. Ja-... toujours, il s'est oppos√© sans cesse aux d√©nominations de son jour et √† l'ordre religieux de son jour. Montrez-moi un proph√®te, indiquez-moi dans la Bible une seule fois o√Ļ un homme de Dieu ait jamais support√© les soi-disant mouvements religieux de son √©poque. Amen.
E-53 M√™me Elie, apr√®s avoir √©t√© dans l'√©cole des proph√®tes, eh bien, quand il est all√© l√†-bas, on voulait qu'il s'en aille. Ils ont dit : "C'est trop √©troit ici." Vous voyez? Achab, un des chefs religieux de son √©poque... Elie s'est retir√© au mont Carmel. Regardez le Jean-Baptiste se retirer. Il n'est m√™me jamais all√© √† leur √©cole pour apprendre leur th√©ologie. Mais Dieu l'a envoy√© dans le d√©sert pour le pr√©parer pour un travail. Le groupe de Ca√Įn n'a jamais √©t√© capable de mettre sa veste eccl√©siastique sur un homme de Dieu. √áa n'aurait pas march√©. C'est juste.
E-54 Remarquez, √† travers les √Ęges, et quand J√©sus est venu, Il n'a jamais consult√© un des th√©ologiens, Il les a plut√īt trait√©s de bande de vip√®res ou de serpents dans l'herbe. Jamais les ascip-... les disciples n'ont jamais support√© leurs d√©nominations. Ils √©taient du c√īt√© d'Abel. Ils n'ont jamais support√© cela. Il fut ha√Į et rejet√© pour le m√™me motif que les autres, parce que Dieu √©tait avec lui d'une fa√ßon surnaturelle, et diff√©remment de la mani√®re dont Il √©tait avec les autres. Et ils le ha√Įssaient sans cause. Ca√Įn ha√Įssait Abel sans cause. Les fr√®res de Joseph le ha√Įssaient sans cause. Et aujourd'hui, le monde d√©nominationnel, peu importe combien il est grand... Je tire mon chapeau et je dis : "Merci, √ī Dieu, pour eux !" Mais, malgr√© tous leurs grands enseignements, leurs grandes √©glises, les grandes choses, cependant malgr√© tout cela, Dieu appelle √† sortir des hommes qui n'ont rien √† voir avec cela, parce qu'eux ne supportent pas le surnaturel.
E-55 Voil√† que le mouvement est en cours aujourd'hui. Mais ils ha√Įssent ce mouvement sans cause. J'ai entendu l'autre jour un homme dire.. ce qui a presque chang√© mon sang en eau, d'entendre cela de la part d'un homme influent, un grand pr√©dicateur baptiste. Et il parlait disait que c'est contraire aux Ecritures pour quiconque d'adorer la vierge Marie. Combien c'est vrai. C'est juste. Il a dit : "Il n'y a aucune Ecriture pour adorer qui que ce soit en dehors de Christ." C'est juste. Il a dit : "Dieu √©tait en Christ, et en Lui habitait la pl√©nitude de la Divinit√©." C'est juste. Et ensuite, apr√®s tout ce beau et merveilleux enseignement des Ecritures, il a fait volte-face pour dire : "Jamais au monde un miracle n'a √©t√© op√©r√©." Comme il est farouchement oppos√© √† la gu√©rison divine, il s'est retourn√© et a dit : "Jamais un miracle n'a √©t√© op√©r√© apr√®s la mort de Christ. Personne n'a jamais ressuscit√© les morts apr√®s Christ, car Lui seul avait la Vie √Čternelle." Mais, moi, je vous dis que J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, a dit √† Ses disciples d'aller pr√™cher l'√Čvangile, de gu√©rir les malades, de ressusciter les morts, et de purifier les l√©preux. C'est ce que J√©sus a dit √† Ses disciples. Comment les hommes peuvent-ils devenir si aveugles en mati√®re de religion? Ils deviennent born√©s, √† cause des barri√®res d√©nominationnelles, et ils ha√Įssent leurs fr√®res sans cause. Voyez-vous cela? Ils sont si born√©s, si mesquins qu'ils font cela √† cause de leur prestige.
E-56 On a demandé à un grand ministre du pays pour le moment pourquoi il n'a pas reçu le baptême du Saint-Esprit, après que cela a été présenté par d'autres hommes de son rang qui avaient reçu le baptême du Saint-Esprit. Il a dit : "Cela nuirait à mon ministère." Si vous me dites n'importe quand... Cela pourrait nuire au ministère d'un individu, mais cela ne nuira jamais au ministère de Jésus-Christ qui doit se poursuivre. Cela fera avancer la cause du ministère de Jésus-Christ. Mais ce M. le docteur a dit "Jamais personne n'est ressuscité des morts." Il a dit : "Je sais qu'il y a une bande de saints exaltés dans le pays aujourd'hui qui prétendent avoir vu les morts ressusciter et ce genre d'histoires. Il n'existe pas du tout de preuve scientifique pour une quelconque guérison ou n'importe quoi d'autre."
E-57 Eh bien, vous voyez, voil√†, mon fr√®re, ma sŇďur. Je veux que vous consid√©riez ceci tr√®s attentivement. En voici la raison. Aujourd'hui, les gens... Au temps du Seigneur J√©sus, au temps des Testaments, quand les hommes croyaient en Dieu, quand ils entendaient parler d'un miracle qui avait √©t√© op√©r√©; ils n'essayaient jamais de prouver cela scientifiquement. Ils acceptaient cela. Ils le croyaient tout simplement, car ils savaient que Dieu existait. Mais aujourd'hui, le groupe des incroyants s'est introduit dans les mouvements religieux, et on essaie donc de prouver des choses scientifiquement. Et permettez-moi de dire ceci, comme cela vient du Ciel, je crois, √† mon cŇďur. Il n'y a jamais eu un temps o√Ļ cela a pu √™tre prouv√©, car si vous pouvez prouver Dieu, alors Il n'est plus accept√© par la foi. C'est une preuve. Nous croyons Dieu et Ses miracles par la foi ; nous appelons ces choses qui ne sont pas comme si elles √©taient, parce que Dieu l'a dit. Peu importe ce que c'est.
E-58 Abraham ne pouvait pas prouver que les veines galactogènes de Sara ne s'étaient desséchées. Il ne pouvait pas prouver que - que les trompes et tout étaient fécondées. On - elle pouvait - on ne pouvait rien prouver de ceci. On ne pouvait pas le prouver, peut-être, par les examens de la semence pour montrer qu'elle était fertile; mais il y croyait de toute façon et il a rejeté tout ce qui était contraire à cela, et il a appelé ces choses qui n'étaient pas comme si elles étaient, parce que derrière le voile, l'espérance divine reposait sur la Parole de Dieu et appelait ces choses, scientifiques ou pas, la vérité, parce que Dieu l'avait dit. Vous y êtes. Nous croyons; nous recevons cela par la foi. Mais si le frère... sans vouloir me disputer avec lui... Je ne crois pas dans cela. Mais si seulement le frère lisait comment Paul a été lapidé à mort, et que les saints se sont tenus près de lui et ont prié jusqu'à ce que la vie revienne en lui, comment Paul a prêché toute la nuit, une nuit, et un homme est tombé de l'étage supérieur et s'est tué, un jeune homme, et Paul a étendu son corps sur lui, et l'esprit de vie est revenu dans ce dernier.
E-59 Et m√™me huit cents ans avant la venue de Christ, Elie a ressuscit√© l'enfant de la femme apr√®s que celui-ci fut mort. M√™me sans la b√©n√©diction du Saint-Esprit, des hommes ont accompli des miracles. Que ces hommes avec le Saint-Esprit aient peur d'attaquer, oh ! la la ! c'est pitoyable ! Pourquoi? Parce qu'ils sont arrogants et ha√Įssent leurs fr√®res sans cause, de m√™me que Joseph √©tait ha√Į sans cause. Vous voyez cela? Il √©tait ha√Į, non pas parce qu'il m√©ritait d'√™tre ha√Į, c'√©tait sans cause. Ils ne le croyaient pas. Il vivait dans un autre monde. Et je dis ceci maintenant, tandis que notre temps s'amenuise. Je dis ceci avec toute la sinc√©rit√© du cŇďur. Aujourd'hui, ils ha√Įssent l'√Čglise qui a le surnaturel. C'est la jalousie. C'est une jalousie mesquine. Et elle existe chez les humains. Les disciples l'avaient. Ils avaient si honte d'eux-m√™mes, car alors que dix jours avant, Dieu leur avait donn√© le pouvoir de gu√©rir les malades, de chasser les d√©mons et de ressusciter les morts, voil√† qu'ils avaient un gar√ßon √©pileptique devant eux et ils avaient √©chou√©. Et quand J√©sus est descendu de la montagne et a gu√©ri le gar√ßon, ils Lui ont demand√© : " Pourquoi nous n'y arrivions pas." Il n'a pas dit : "Je - j'ai retir√© Mon pouvoir." Il a dit : "Je vous donne le pouvoir." Je vous montre o√Ļ Il l'a donn√© √† l'Eglise, mais vous ne pouvez pas me montrer l√† o√Ļ Il l'a retir√©. Voyez? Sur quoi J√©sus fait-Il reposer Ses Paroles solennelles? "√Ä cause de votre incr√©dulit√©."
E-60 Et alors quelques jours plus tard, ils ont trouvé un homme qui n'était pas de leur monde ecclésiastique. Il avait entendu Jésus prononcer ces choses, et il faisait le travail. Il chassait les démons. Et Pierre et Jean sont allés lui dire qu'il devait faire partie de leur groupe, sinon il ne devait pas faire cela. "Tu dois nous suivre et te mettre d'accord avec nous. C'est nous l'Eglise et tu dois faire cela." Il leur a fait savoir qu'ils devaient s'occuper de leurs propres affaires. Il évoluait très bien sans se joindre à leur organisation. Donc, c'est comme ces petites poules mouillées mesquines qu'on a aujourd'hui, ces petites idées enfantines, ils sont rentrés en courant et ont dit : "Nous l'avons vu, et il chassait les démons." Et qu'était-ce? Ils étaient jaloux, parce qu'il faisait ce qu'eux étaient incapables de faire. Ils étaient devenus charnels. Les yeux de leur entendement étaient comme ceux des frères de Joseph, ils n'avaient pas encore été éclairés. Ils sont donc retournés et ont fait des commérages à son sujet, et ils l'ont dit à Jésus. Et Jésus a dit : "Laissez-le. (Amen.) Il fait du bon travail. Il fait ce que je vous ai ordonné de faire, mais vous, vous ne l'avez pas fait."
E-61 De ces pierres Dieu est capable de susciter des enfants √† Abraham. Ainsi maintenant, mes bien-aim√©s fr√®res m√©thodistes, baptistes et presbyt√©riens, comme vous pensez que cela doit passer par votre √©glise, de ces saints exalt√©s Dieu est capable de susciter des pierres √† Abraham. C'est juste. Il aura quelqu'un qui va faire Son oeuvre. C'est juste. Malgr√© tous leurs √©checs, leurs gaffes et que sais-je encore qu'ils font (Isra√ęl a fait la m√™me chose) cette semence juste avance cependant. Je suis si heureux de dire que je suis l'un d'entre eux. Aujourd'hui, par la gr√Ęce de Dieu, nous sommes l'un de ceux-l√†. J'en suis si heureux. Pas vous? Mon cŇďur se r√©jouit au d√©but de cette nouvelle ann√©e de savoir que Dieu, dans Sa gr√Ęce √©tonnante, a inclus mon nom dans le Livre de Vie, qu'Il m'a donn√© de comprendre que je suis associ√© √† Son peuple que sont les rejet√©s. Et avec les disciples, je peux dire ceci : Je consid√®re comme un privil√®ge de porter l'opprobre de Son Nom. Certainement. Je suis si heureux d'√™tre l'un d'entre eux.
E-62 Et maintenant, nous commen√ßons ici avec Joseph au prochain service qui pourra se tenir ce soir ou lundi soir, l'un ou l'autre, car notre temps est termin√©. Mais, je L'aime. Ne L'aimez-vous pas? [L'assembl√©e dit : "Amen. " - N.D.E.] Il est merveilleux. Et je suis si heureux aujourd'hui de pouvoir joindre les mains √† cette longue file des gens m√©pris√©s, rejet√©s et ha√Įs par les eccl√©siastiques √† travers le pays, les voici. Ils sont la basse classe. C'est juste. La sph√®re eccl√©siastique, du point de vue instruction du monde et social, ils les d√©passent. Mais nous sommes heureux d'√™tre humbles, parce que pour ceux qui s'humilient, un jour Dieu viendra la seconde fois dans la gloire pour √©lever Son √Čglise. En attendant, combattons ardemment pour la foi qui a √©t√© transmise aux saints une fois pour toute. Prions. Et maintenant, pendant que nos t√™tes sont inclin√©es, je me demande s'il y en a un ce matin, ou plusieurs, j'esp√®re, qui n'ont jamais encore accept√© ce Christ, Ses glorieuses b√©n√©dictions et Son glorieux pouvoir ; et nous nous demandons aujourd'hui si vous ferez votre choix aujourd'hui pour dire : "Seigneur J√©sus, c'est moi, et je d√©sire de tout mon cŇďur √™tre Ton serviteur pour poursuivre le chemin avec le petit troupeau des m√©pris√©s du Seigneur. Maintenant je vois, Seigneur, ce qui compte ce n'est pas ce qu'en dit le monde ; c'est ce qu'en dit Ta Bible. Ce dont le monde me traite ne compte pas. Ils me ha√Įssent comme ils ont ha√Į Joseph. Ils me ha√Įssent comme ils ont ha√Į Abel. Ils me ha√Įssent comme ils ont ha√Į Jean. Ils me ha√Įssent comme ils ont ha√Į Daniel. Ils me ha√Įssent comme ils ont ha√Į Ez√©chiel, Zacharie. Ils me ha√Įssent comme ils ont ha√Į J√©sus. Ils me ha√Įssent comme ils ont ha√Į sans cause les ap√ītres et ceux qui T'ont suivi. Seigneur, je prie pour eux."
E-63 Avez-vous d√©j√† fait une telle exp√©rience, de quelqu'un qui est sorti ? Et nous sommes un sacerdoce royal, une nation sainte, offrant √† Dieu des sacrifices spirituels, c'est-√†-dire, les fruits de nos l√®vres qui Le louent. Pouvez-vous tenir bon au milieu de ce monde agit√©? Pouvez-vous tenir bon devant votre patron? Pouvez-vous vous tenir avec humilit√© et amour dans votre cŇďur pour les p√©cheurs de ce monde, avec la Vie de Christ en vous, pour rendre t√©moignage et louange √† la gloire de Dieu? Si vous n'avez pas fait cette exp√©rience, pourquoi ne pas recommencer le monde, la vie, et le tout aujourd'hui, en levant la main vers Lui et en disant : "Seigneur, j'accepte maintenant cela et je veux que Tu me donnes le bapt√™me de l'Esprit."
E-64 Maintenant, notre P√®re c√©leste, ce matin la petite √©glise, nous le savons, est la cible de tirs. L'ennemi l'a accabl√©e, en tirant ses fl√®ches. Et nous prions pour leurs √Ęmes p√©cheresses, Seigneur. Les gens ne savent pas qu'ils sont aveugl√©s par le dieu de ce monde. G√©n√©ralement, l'√©glise, dans le monde entier aujourd'hui, l'ennemi, les gens religieux leur ont tir√© dessus chaque fl√®che. Mais malgr√© tout cela, le grand r√©veil continue. Des milliers d'humbles et de pauvres enfants n√©glig√©s ont tr√©buch√© dans ces endroits, et ils ont vu Ta main miraculeuse, ils ont √©t√© remplis du Saint-Esprit, et ils ne sont plus de ce monde; ils sont des p√®lerins et des √©trangers. Ils ne se soucient pas du monde, mais ils cherchent une cit√© √† venir, celle dont l'Architecte et le Constructeur est Dieu. Ils ont vu Ta puissance de gu√©rison gu√©rir les malades, Tes miracles et Tes prodiges accomplis parmi Ton peuple. De glorieuses choses se manifestent en d√©pit des endroits o√Ļ on les condamne et o√Ļ on cherche √† les emp√™cher. Tes serviteurs y entrent carr√©ment et tiennent un r√©veil, et ils font entrer majestueusement les humbles dans le Royaume de Dieu.
E-65 Ce matin, nous avons le privil√®ge d'avoir parmi nous ces missionnaires qui partent dans d'autres pays, l'un d'eux s'en va en Isra√ęl. √Ē Dieu, voil√†. D√©verse Ton Esprit sur lui, Seigneur. Et que de grandes choses soient accomplies qui feront que ces pauvres Juifs errants reviennent. Qu'ils re√ßoivent le Saint-Esprit comme leurs p√®res au commencement. Voici un fr√®re qui va √† Cuba, dans les √ģles. Tu as dit : "Jusqu'aux extr√©mit√©s de la terre." Quelque chose tire, tire fort dans le cŇďur de ces fr√®res. Ils laissent leurs foyers, leurs bien-aim√©s, sans se soucier des plaisirs et de beaux moments qu'offre ce monde, mais ils vont l√†-bas dans les terres arides, domin√©es par l'opposant, qui cherche √† arr√™ter l'Ňďuvre. Mais juste comme le bŇďuf qui a ramen√© le char avec les commandements dessus et l'Arche de l'Alliance, ils ont laiss√© leurs petits en train de beugler, et ils ont descendu la route en meuglant, en chantant, descendant vers le Rocher.
E-66 Nous Te remercions pour chaque ministre. Nous voyons fr√®re John aussi assis au fond dans notre assembl√©e, ce matin, il vient de l'Allemagne. Il a √©t√© suscit√© dans la pauvret√©; il tra√ģnait un petit chariot √† travers la nation, pr√™chant l'√Čvangile. Merci pour lui. Et ces jeunes gens et autres ministres qui sont √† c√īt√© et tous les la√Įcs... Quand je demande, P√®re, je croie qu'en une heure comme celle-ci, si un homme ou une femme n'avait pas Christ dans son cŇďur, il l√®verait la main, en voyant toutes les preuves de l'√Čvangile, montrant que Tu es le m√™me et que Ton √Čglise est la m√™me. Je Te remercie pour chacun. Je Te prie de les b√©nir et de gu√©rir leurs corps si ils sont malades, et accorde-leur les d√©sirs de leur cŇďur. Accorde ceci, P√®re, nous le demandons au Nom de J√©sus.
E-67. Et pendant que nos t√™tes sont inclin√©es, m√©ditons quelques instants. Soyez en pri√®re, doucement. [Espace non enregistr√© sur la bande - N.D.E. Le premier √† mourir pour ce plan du Saint-Esprit, Fut Jean le Baptiste, mais il mourut comme un homme; Puis vint le Seigneur J√©sus, ils Le crucifi√®rent, Il pr√™cha que l'Esprit sauverait les hommes du p√©ch√©. Puis ils lapid√®rent Etienne qui pr√™cha contre le p√©ch√©. Ils... tr√®s f√Ęch√©s, ils lui fracass√®rent la t√™te ; Mais il mourut dans l'Esprit, Il rendit l'esprit, Et il alla rejoindre les autres, l'arm√©e de ceux qui donn√®rent leur vie. Il y eut Pierre et Paul, et Jean le divin, Ils ont livr√© leurs vies pour que cet Evangile brille; Ils ont m√™l√© leur sang, comme les proph√®tes d'autrefois, (Cette semence est toujours pers√©cut√©e) Pour que la v√©ritable Parole de Dieu soit apport√©e avec fid√©lit√©. Les √Ęmes sous l'autel criaient : "Jusqu'√† quand ?" Pour que le Seigneur punisse ceux qui ont fait le mal; Mais il y en aura d'autres qui donneront le sang de leur vie, Pour cet Evangile du Saint-Esprit et Son flot cramoisi. Il continue de ruisseler de sang, oui, il ruisselle de sang. Cet Evangile du Saint-Esprit ruisselle de sang, Du sang des disciples morts pour la V√©rit√©, Cet Evangile du Saint-Esprit ruisselle de sang. [Fr√®re Branham fredonne. - N.D.E.]
E-68 √Ē Dieu, viens, Seigneur J√©sus. Fa√ßonne-nous maintenant, pendant que nous nous humilions devant Toi. √Ēte toute indiff√©rence de nos vies, de nos cŇďurs. Pendant que la - la douceur de l'Esprit semble faire rougir les yeux, Dieu prend maintenant Sa Parole et Il L'arrose. Nous sommes si heureux que Tu nous aies inclus l√†-dedans, P√®re, pour √™tre des porteurs de l'√Čvangile. Nous prions pour chaque besoin de l'√©glise. Nous prions pour notre pasteur bien-aim√©. √Ē Dieu, ce fid√®le serviteur qui ne se fatigue jamais, toujours pr√™t √† aller. Parle aujourd'hui √† son cŇďur et r√©v√®le-lui qu'il y a l√†-bas une grande r√©compense qui attend ces pasteurs fid√®les, quand ils se rassembleront l√†-bas de l'autre c√īt√©, avec tous les rachet√©s. B√©nis les autres pasteurs, les missionnaires, les membres du Corps de Christ, partout.
E-69 Pardonne-nous nos manquements, Seigneur. Et maintenant, s'il y a un besoin dans nos cŇďurs, Seigneur, ne veux-Tu pas nous b√©nir alors que Tu es pr√©sent? S'il y a la maladie parmi nous, Seigneur, quelqu'un peut-√™tre qui est entr√© dans cette petite √©glise aujourd'hui, et il regarde l√†, et il voit le Calvaire, il voit l√† o√Ļ la v√©ritable Semence, l√† o√Ļ Satan pensait pouvoir La d√©truire par la mort... Mais Dieu L'a ressuscit√©e. Satan ne peut simplement pas y arriver. Dieu a fait la promesse, et Dieu s'en tient √† Sa promesse. Et chaque promesse est vraie. Tu nous a promis la Vie √Čternelle, et nous L'avons. Nous La sentons. Il y a quelque chose qui se meut en nous, que nous ne pouvons pas expliquer. √Ē Dieu, au milieu des ennuis, nous sentons quelque chose qui nous retient et nous tranquillise. Les temp√™tes peuvent frapper la mer; le bateau peut balancer notre petite barque. Tu frayeras une voie au-dessus, en dessous, autour ou √† travers cela, d'une fa√ßon ou d'une autre. Ainsi, nous nous appuyons juste sur la Parole, Seigneur.
E-70 Et je prie maintenant que s'il y a des malades dans la r√©union, que cet Esprit qui est maintenant m√™me dans le b√Ętiment descende avec un grand amour, en disant : "Mon enfant, c'est Moi. Je suis le P√®re qui t'a cr√©√©. C'est Moi qui ai amen√© les - les √©l√©ments de la terre qui ont form√© ce que tu es. Satan essaie de s'introduire dans Mon oeuvre. Prends Ma promesse, Mon enfant." Et je vais offrir cette pri√®re de la foi, croyant que Tu es ici. Que Tes mains, Seigneur, s'√©tendent vers chaque cŇďur et que la maladie quitte les gens. Je r√©primande le d√©mon, le d√©mon de l'oppression, le d√©mon de la peur, le d√©mon des maladies de tous genres; Tu as dit : "En Mon Nom, ils chasseront les d√©mons." Ce matin, dans l'unit√© de cette √©glise et de cet Esprit, nous chassons tout mal des gens, afin que nous partions d'ici purifi√©s par le Sacrifice du Seigneur J√©sus, comme nous acceptons humblement cela.
E-71 B√©nis-nous dans les exercices futurs. B√©nis-nous dans tout ce que nous faisons. Va avec les ministres, les √©vang√©listes et les missionnaires chez eux, Seigneur. Accorde que nous nous rencontrions un jour √† - √† Tes pieds. Alors nous d√©poserons nos troph√©es. √Ē Dieu, ils seront de toutes les races. Il y aura des Blancs, des Jaunes, des Noirs. Tous ensemble nous dirons : "Seigneur, les voici." Quel jour de r√©jouissance ce sera ! Travaillons pendant qu'il fait jour, car la nuit vient o√Ļ personne ne peut travailler. Nous demandons ces b√©n√©dictions dans le pr√©cieux Nom du Fils de Dieu, J√©sus-Christ. Amen. Tout est possible, crois seulement. Crois seulement, crois seulement. (Qu'est-ce?) Tout est possible, crois seulement. Combien avaient un besoin et peuvent croire maintenant m√™me ? Levez la main, dites : "Maintenant, j'accepte." Maintenant, j'accepte, maintenant, j'accepte, Tout est possible, maintenant, j'accepte. Maintenant, j'accepte, maintenant, j'accepte, Tout est possible, maintenant j'accepte.
E-72 Bien, inclinons maintenant la t√™te juste un instant. Continuez, sŇďur, au piano, s'il vous pla√ģt. L'acceptez-vous? Vous dites : "Fr√®re Branham, cela fait un certain temps que je suis malade. On dirait qu'il y a quelque chose que je n'arrive pas √† vaincre. Des gens ont pri√© pour moi." C'est bien, fr√®re, sŇďur. Mais avez-vous d√©j√† r√©fl√©chi √† ce que c'est? C'est cette petite promesse qui vous a √©t√© donn√©e : Tout est possible √† celui qui croit. Pourquoi ne jetez-vous pas cela droit au Calvaire ce matin? Tenez-en fortement le bout ici, l'Esprit qui vous donne cela. Jetez cela droit dans le Calvaire, et dites : "Mon ancre y tient bon. Maintenant, j'accepte cela √† l'instant. C'est enti√®rement termin√©, √† l'instant. Peu importe ce qui arrive √† l'instant; mon ancre tient bon derri√®re le voile. Et je re√ßois exactement ce que je demande. Je sais que j'ai cela. La Parole de Dieu le dit. √Ē Dieu, je regarde maintenant √† Toi." Peut-√™tre que vous aviez des soucis, des probl√®mes financiers, quoi que ce soit. Peu importe ce que c'est, jetez cela tout droit l√† au Calvaire, car tout - tout est possible, crois seulement.
E-73 Laissez simplement cela p√©n√©trer tr√®s doucement. N'est-ce pas merveilleux? C'est mon temps du service. La Parole a √©t√© sem√©e. Est-ce que vous voyez? Maintenant, Dieu L'arrose. Ne sentez-vous pas cela re-... cet apaisement, ce rafra√ģchissement venant de la Pr√©sence de Dieu, descendant simplement pour L'arroser, disant donc : "Ecoute, Mon enfant, Je - Je viens avec Ma Parole. J'honore Ma Parole. Je veille sur Elle jour et nuit. Je L'arrose maintenant dans ton cŇďur. Ne peux-tu pas simplement M'accepter et Me croire?" Car tout (Quoi ?) est possible, croyez seulement. Oh ! la la ! Comme c'est merveilleux, comme c'est merveilleux ! Etre simplement tremp√©, sentir l'eau descendre sur les semences. Qu'est-ce? La Semence juste, Elle a √©t√© sem√©e dans votre cŇďur. C'est la Parole de Dieu. C'est la Semence, c'est le Saint-Esprit, la Semence que Dieu a promise au commencement. Vous √™tes la Semence d'Abraham en √©tant morts en Christ et en recevant la Semence d'Abraham, et vous √™tes les h√©ritiers selon la promesse. Le Saint-Esprit vient de la Semence d'Abraham qui fait de vous des fils et des filles de Dieu.
E-74 Maintenant, c'est le Saint-Esprit qui arrose cette promesse que vous avez re√ßue tout √† l'heure pour votre gu√©rison, pour votre salut, pour une meilleure marche, pour que la peur vous quitte, pour tout ce dont vous avez besoin pour ce voyage vers les √ģles, pour ce voyage vers la patrie d'Isra√ęl, vers votre √©glise, vers votre maison, o√Ļ que ce soit, chez vous. C'est le Saint-Esprit qui dit : "C'est Moi. Je suis avec vous, continuez. Je montre le chemin. Vous, continuez simplement √† avancer. C'est Moi." Il y a du Miel dans le Rocher pour toi; Abandonne tes p√©ch√©s pour √™tre couvert par le Sang, Il y a du Miel dans le Rocher pour toi. (Levons-nous.) Oh ! va dans les rues et les chemins d√©tourn√©s, Pr√™che la Parole [Fr√®re Branham demande √† quelqu'un sur l'estrade : Avez-vous quelque chose √† dire ? - NDE.] Dis √† chaque fr√®re d√©chu, Il y a du Miel dans le Rocher pour toi. Oh, il y a du Miel dans le Rocher, mon fr√®re, Il y a du Miel dans le Rocher pour toi, Abandonne tes p√©ch√©s pour √™tre couvert par le Sang; Il y a du Miel dans le Rocher pour toi.
E-75 Maintenant, regardez, je ne veux pas que vous partiez d√©j√†. Je veux que vous regardiez quelqu'un pr√®s de vous, que vous lui serriez la main et disiez : "Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re, sŇďur !" Qui que vous soyez. Retournez-vous simplement. Ceci est un vieux petit tabernacle interd√©nominationnel. Nous sommes simplement en voyage, nous sommes des gens particuliers. Tr√®s bien. Prends le Nom de J√©sus avec toi, Enfant de tristesse et peine; Il va te procurer joie et r√©confort, Prends-le partout o√Ļ tu vas. Pr√©cieux Nom! (Pr√©cieux Nom!) ... (√Ē si doux !) Espoir de la terre et joie du ciel; Pr√©cieux Nom, √ī si doux! Espoir de la terre et joie du ciel. Eh bien, que tout le monde regarde maintenant par ici. Allons-y: Au Nom de J√©sus nous nous inclinons, Nous nous prosternons √† Ses pieds, Roi des rois nous Le couronnerons au ciel Quand notre voyage sera termin√©. Pr√©cieux Nom (Pr√©cieux Nom), √ī si doux! Espoir de la terre et joie du ciel. Pr√©cieux Nom, (Pr√©cieux Nom,), √ī si doux! Espoir de la terre et joie du ciel.
E-76 Maintenant, pendant que nous avons la t√™te inclin√©e devant le Seigneur J√©sus. √áa a √©t√© un grand jubil√©, une grande f√™te, une f√™te pentec√ītiste autour de la Parole et des choses de Dieu, autour de Son Saint-Esprit. Nous voulons demander par la pri√®re que les b√©n√©dictions de Dieu reposent sur nos fr√®res missionnaires qui vont maintenant dans le champ, et que Dieu les garde d√®s maintenant. Nous vous faisons une promesse : nous prierons pour vous, fr√®re et sŇďur, pour vos femmes, et vos bien-aim√©s. Pensez √† ce qu'endurent ces femmes. Je le sais par ma propre femme. Aux pasteurs, ou fr√®re Jackson, et - et je pense que fr√®re Beeler est l√† derri√®re ainsi que beaucoup d'autres pasteurs, Teddy, ici derri√®re qui est un jeune ministre, √† beaucoup d'autres qui sont ici, nous prions que Dieu vous accorde Ses b√©n√©dictions. Il y a un jeune fr√®re ici de l'√Čglise de Dieu que nous devons voir cet apr√®s-midi, nous prions que les b√©n√©dictions reposent sur lui ; il est √©vang√©liste, je crois que c'est √ßa, n'est-ce pas, fr√®re? Comment vous appelez-vous? Fr√®re Ward? Morgan, fr√®re Morgan, tr√®s heureux de les avoir tous ici.
E-77 Et maintenant, pendant que nous inclinons donc la t√™te devant Lui et que nous regardons... Il y a un humble jeune fr√®re qui est debout au fond de la salle. Il tire un petit chariot, si je comprends bien, √† travers la nation. Beaucoup le connaissent comme le proph√®te John. Nous l'appelons fr√®re John par ici. J'ai toujours eu du respect pour cet homme, et l'autre jour je suis mont√© rendre visite √† des amis. Il s'agit du fr√®re et de la sŇďur Jimmy O'Neil, √† Sellersburg. C'est le gendre de fr√®re et sŇďur Greene. Ils sont ici ce matin. Et fr√®re John avait √©t√© chez eux et ils m'ont dit que c'est un v√©ritable gentleman chr√©tien. Et ils m'ont racont√© sa vie d'apr√®s ce qu'il leur avait dit, et comment il avait travers√© de dures √©preuves. Et il a eu un parcours difficile. Et ce matin, nous allons lui demander de bien vouloir cong√©dier cette congr√©gation, et demander la b√©n√©diction de Dieu sur celle-ci. Voulez-vous bien faire cela pour nous, Fr√®re Johnny, alors que vous - nous inclinons tous la t√™te. Et, Fr√®re John, si vous voulez bien nous cong√©dier par la pri√®re.

En haut