ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication L'AMOUR DIVIN / 57-0305 / PHOENIX, AZ, U.S.A // MS 1 heure 54 minutes PDF

L'AMOUR DIVIN

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Alors que nous restons debout, inclinons la t√™te un moment dans la pr√©sence de Dieu. Notre tendre P√®re c√©leste, c'est vraiment avec des coeurs reconnaissants que nous nous inclinons dans Ta pr√©sence pour T'offrir la profonde adoration de nos coeurs, pour Te dire combien nous appr√©cions Ton Amour et Ta bont√© envers nous, et pour exprimer que nous sommes indignes des b√©n√©dictions que Tu veux nous accorder. Et je Te prie, P√®re c√©leste, d'√™tre mis√©ricordieux envers nous ce soir, et de nous donner de Ta gr√Ęce et de Tes b√©n√©dictions. B√©nis les gens. Gu√©ris les malades et les n√©cessiteux, et sauve les perdus; car nous Te le demandons au Nom de Ton Fils bien-aim√©, le Seigneur J√©sus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.
E-2 Nous sommes tr√®s heureux d'√™tre ici ce soir. J'ai la voix seulement un peu rauque d'avoir tant parl√© dans ces nombreuses r√©unions et d'endroit en endroit. Mais cela fait--fait toujours tressaillir nos coeurs de parler du Seigneur J√©sus b√©ni et de Sa bont√©. Et nous avons le reste de cette semaine, le Seigneur voulant. Et nous voulons bien parler pour le reste de la semaine, si Dieu veut bien m'aider pour avoir un peu de voix, pour parler de la venue du Seigneur J√©sus et de la pr√©paration de Son √Čglise avant le temps de la fin. Donc ce soir, je veux simplement vous parler un instant et ensuite nous prierons pour les malades et les n√©cessiteux. Et un soir, peut-√™tre demain soir, ou un soir suivant, nous allons essayer avec l'aide du Seigneur, d'avoir une de ces soir√©es √† l'ancienne mode. Je ne veux pas dire une--une ligne rapide, comme nous l'appelons, mais une ligne o√Ļ nous pouvons prendre les individus et prier pour eux individuellement, sans le discernement, juste prier pour les gens.
E-3 Nous avons eu ce genre de r√©union il n'y a pas longtemps √† Lima, Ohio. Et oh! combien le Seigneur a honor√© ensuite, la pri√®re pour les malades, et les grandes choses que notre Seigneur a faites. Bien, j'essaie d'amener les gens √† croire Dieu sur une base plus large que cela: l'accepter Lui sans que quelqu'un vous touche. C'est vous qui Le touchez. Vous voyez, si--si je mettais ma main sur vous et que priais pour vous, alors vous pourriez dire ensuite: ¬ęFr√®re Branham m'a impos√© les mains.¬Ľ Cela--cela n'est pas l'id√©e. Je veux que vous soyez capable de dire: ¬ęPersonne ne m'a touch√©, sinon Lui.¬Ľ Je--je... c'est comme √ßa que je veux que ce soit fait. Donnez-Lui la louange. Et il y a tant de louange pour l'homme aujourd'hui, jusqu'√† ce que √ßa fasse piti√©, n'est-ce pas? Et l'autre soir, lorsque cet enfant Indien a √©t√© gu√©ri en venant sur l'estrade, personne ne l'a touch√©, simplement gu√©ri: les yeux qui louchaient, et vous vous teniez l√† pour le voir vous-m√™me. Bien, c'est de cette fa√ßon que j'aime le voir arriver, juste comme cela. Cela montre que personne n'a pri√©; personne n'a rien fait; mais Dieu dans Sa gr√Ęce souveraine a simplement gu√©ri l'enfant. C'est bon. Dieu re√ßoit alors la louange. Voyez? J'aime cela de cette fa√ßon.
E-4 Fr√®re Sothmann, allez-vous √™tre en feu ici √† Phoenix, en venant de cet iceberg du Canada? Fr√®re Fred Sothmann, mon organisateur canadien... si quelqu'un veut voir celui qui vit r√©ellement l√† o√Ļ il fait froid, cela ne vous d√©range pas, Fr√®re Fred, si vous vouliez vous lever un instant? Fr√®re Fred Sothmann de Saskatchewan, Canada. Que le Seigneur vous b√©nisse, Fr√®re Fred Sothmann. Il est le meilleur p√™cheur au Canada, quand je me trouve aux √Čtats-Unis. Nous sommes su le point d'avoir une autre r√©union l√†-bas: elle aura lieu en mai. Nous allons traverser le Canada, Dieu voulant, et nous avons des moments merveilleux l√†-haut au Canada avec ces gens si gentils. Ce n'est pas mal non plus par ici, n'est-ce pas? Oui, monsieur.
E-5 Bien, j'aimerais lire un moment, et ensuite essayer de finir pour d√©marrer la ligne de pri√®re √† neuf heures. Je veux lire un vieux passage familier, qui semble √™tre sur mon coeur ce soir, √† partir du troisi√®me chapitre de Saint Jean et au verset seize. Celui que tout enfant dans cette audience ce soir, qui a re√ßu le moindre enseignement Biblique, pourrait citer par coeur. Car Dieu a tant aim√© le monde qu'il a donn√© son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne p√©risse point, mais qu'il ait la Vie √©ternelle. Et comme sujet, j'aimerais en prendre un tr√®s √©trange, et c'est: ¬ęL'amour Divin.¬Ľ La Bible dit: Car Dieu a tant aim√© le monde... De l'amour Divin, et quand l'Amour Divin est projet√© vers son objet, la Gr√Ęce Souveraine produit l'Objet de cet Amour.
E-6 Dieu accomplit des choses de mani√®re si simple, c'est pourquoi, je pense, que les gens manquent la vision et la r√©elle signification de ce que Dieu est en train de faire. Les hommes s'attendent √† ce que quelque grande chose se manifeste tandis que Dieu demeure dans la simplicit√©. Quand J√©sus vint sur Terre, les hommes s'attendaient √† ce que le Messie v√ģnt dans une glorieuse splendeur. Mais quand Dieu envoya son Fils √† la terre, Il ne le fit pas na√ģtre dans quelque famille royale, Il ne l'envoya pas vers certain grand ordre religieux. Il visita une petite jeune fille paysanne, une vierge, peut-√™tre tout au plus une adolescente, au moyen de laquelle Il avait choisi d'amener son Fils. Habituellement quand un Roi na√ģt, il y a de grandes r√©jouissances au sein du peuple. Les c√©l√©brit√©s de la nation et du monde veillent √† la naissance de cet Enfant. Il y a toujours de grands pr√©paratifs pour l'Enfant. La chambre d'h√īpital est toute d√©cor√©e de bleu etc. On appelle les meilleurs docteurs, qui se tiennent pr√™ts pour l'√©v√®nement, chaque chose est en ordre.
E-7 Ce qui est √©trange, c'est comment Dieu amena son Fils dans le monde. La petite vierge avait voyag√© toute la journ√©e sur le dos d'un √Ęne, il n'y avait pas de place pour elle √† l'h√ītel. Dieu a choisi que son Fils Unique engendr√© naisse dans une √©table, dans une mangeoire. Comme Dieu fait les choses simplement. Cela cr√©e parfois de la confusion dans les esprits des sages et des avis√©s, mais les b√©b√©s ont une chance de le conna√ģtre (Matthieu 11:25). Et tout au long des √Ęges, Dieu a fait cela bien des fois. Ce qu'Il a fait para√ģt souvent √™tre le plus ridicule qui soit aux yeux du monde.
E-8 La Bible nous parle d'un jeune homme nomm√© Mo√Įse, qui avait √©t√© instruit dans toute la strat√©gie de la plus puissante nation du monde et en plus du meilleur enseignement que l'√Čgypte pouvait lui donner, il avait √©t√© enseign√© par l'un des plus distingu√©s ma√ģtres que l'on aie pu avoir en religion; sa maman. Il avait quarante ann√©es d'instruction mais avec toute sa technique et toute sa strat√©gie, il n'avait pas r√©ussi √† faire l'oeuvre. Alors Dieu le prit dans le fin fond du d√©sert et le garda l√† pour 40 autres ann√©es. Un jour Dieu descendit dans un petit buisson ardent et apr√®s 5 minutes dans la Pr√©sence de Dieu, Mo√Įse en savait plus au sujet de ce qu'il avait √† faire qu'avec toute sa strat√©gie √©gyptienne qui lui avait √©t√© enseign√©e pendant 40 ans. Toute son instruction ne put jamais √™tre comparable √† ces glorieux moments dans la Pr√©sence de Dieu. Dieu √©tait en train de d√©livrer ses Enfants. Il semblait que Dieu ait √©lev√© l'Enfant pour qu'il aie ses pieds sur le tr√īne afin de contr√īler la grande arm√©e √©gyptienne et lib√©rer son Peuple (Exode 2:4). D'une mani√®re sens√©e, la fa√ßon dont le monde raisonne cela, les choses auraient pu se passer ainsi. Mais Dieu le fit d'une mani√®re si simple.
E-9 Maintenant, pouvez-vous imaginer les √©v√®nements du jour qui suivit l'apparition de Dieu √† Mo√Įse, qui avait √©t√© cach√©e des √©gyptiens? Il a d√Ľ para√ģtre ridicule aux yeux des hommes, l√† vint un vieil homme, √Ęg√© de 80 ans, avec des moustaches qui descendaient jusqu'√† la ceinture, ses cheveux, ses moustaches flottant de tous c√īt√©s, un vieux petit b√Ęton dans sa main et de vieux petits bras maigres frappant le b√Ęton sur le sol alors qu'il marchait, conduisant un vieux mulet, avec sa femme assise √† califourchon, avec un bambin sur chaque hanche, descendant en √Čgypte pour prendre possession. Pouvez-vous imaginer cela? Pouvez-vous imaginer quelqu'un disant: ¬ęMo√Įse o√Ļ vas-tu?¬Ľ Et Mo√Įse r√©pondant: ¬ęJe descends en √Čgypte pour en prendre possession.¬Ľ Cela aurait √©t√© comme l'invasion d'un pays entier par un seul homme. Mais cette chose, il l'a faite. Peu importe combien cela semblait ridicule. Dieu √©tait derri√®re le programme. C'√©tait cela qui fit que cela march√Ęt.
E-10 Pouvez-vous imaginer un homme se tenant comme l'a √©t√©, entour√© d'un millier de philistins et quand l'Esprit du Seigneur vint sur lui, il saisit une m√Ęchoire d'√Ęne et tua un millier d'hommes. Dieu fait les choses si simplement. Pouvez-vous imaginer deux grandes arm√©es, chacune d'elle sur un des c√īt√©s d'une colline, il y avait l'arm√©e des philistins contre l'arm√©e d'Isra√ęl. L'arm√©e la plus importante, celle des philistins avait aussi un champion du nom de Goliath. Il √©tait plus grand que n'importe quel autre homme et il lan√ßa ce d√©fi. Tous les soldats d'Isra√ęl en d√©pit de leur entra√ģnement avait peur de lui. Mais Dieu choisit un petit gars rougeaud du nom de David, portant un petit manteau en peau de mouton et tenant une fronde dans sa main pour tuer ce g√©ant et avoir la Victoire (1¬†Samuel 17). Dieu utilise des choses simples qui semblent ridicules aux yeux du monde. Il fait cela et Il montre sa grande Puissance. Dieu fit cette m√™me chose quand Il envoya son Fils sur Terre, n√© dans une mangeoire, venu dans le monde avec un nom de mauvaise r√©putation pour commencer, comme un Enfant ill√©gitime. Il produisit l'un des plus grands chocs que le monde aie jamais eu.
E-11 Le jour de la Pentec√īte, Dieu prit cent vingt paysans et p√™cheurs de poissons illettr√©s dans une chambre haute pour inaugurer le commencement de l'effusion du Saint-Esprit. Dans la m√™me ville, il y avait des hommes du monde entier, des hommes avec une grande √©ducation, des philosophes, des docteurs, des th√©ologiens, mais Dieu a choisi un groupe d'humbles p√™cheurs de poissons et Il condamna le monde (Actes 2). Il envoya la lib√©ration au monde entier au travers de ce petit groupe de gens, humbles et inconnus dans le pass√© et semblerait-il trop grand pour Dieu dans ces derniers jours o√Ļ nous avons toutes sortes de d√©nominations, toutes sortes de religions, semblerait-il trop grand pour Dieu de prendre un groupe de personnes humbles, juste des gens ordinaires et une fois qu'Il aurait sur eux Son contr√īle, ne pourrait-Il pas r√©p√©ter √† nouveau les b√©n√©dictions de la Pentec√īte? Ne pourrait-Il pas r√©p√©ter de nouveau la Vie m√™me qu'Il v√©cut sur cette terre?
E-12 La Bible dit: ¬ęDieu a tellement aim√© le monde qu'Il a donn√© son Fils Unique engendr√©.¬Ľ Quand Dieu au travers de l'Amour Divin se projeta Lui-m√™me au monde pour sauver le monde, il n'y eut pas d'autre r√©sultat que la Gr√Ęce Souveraine produisant un Sauveur. Quand Dieu aime, quelque chose entre en op√©ration et Dieu a tellement aim√© le monde qu'un Sauveur Divin est apparu. Sa Gr√Ęce a pourvu pour ce Sauveur, c'√©tait Son Amour au travers de Sa Gr√Ęce qui amena J√©sus-Christ. Maintenant dans les jours o√Ļ nous vivons, comme dans tous les autres jours, il y a quelque Chose en nous qui s'√©crie, quelque chose en nous qui soupire apr√®s Dieu. Vous voyez, nous sommes N√©s pour √™tre Fils et Filles de Dieu. Souvent nous essayons de satisfaire cette Aspiration de notre coeur par l'√©ducation, nous essayons de la satisfaire par des d√©nominations, nous essayons de la satisfaire par des choses excentriques, nous essayons de la satisfaire, par une chose ou l'autre mais cette Aspiration ne sera jamais satisfaite jusqu'√† ce que nous ayons l'Amour Divin de Dieu dans nos coeurs.
E-13 Premi√®rement, ce doit √™tre l'Amour, Paul a dit: ¬ęSi je parle dans les langues des hommes et des anges mais que je n'ai pas l'Amour je suis comme un airain qui r√©sonne ou comme une cymbale retentissante et, si j'ai la proph√©tie et que je connaisse tous les myst√®res et toutes connaissances et que j'ai toute la Foi, de mani√®re √† transporter des montagnes mais que je n'ai pas l'Amour, je ne suis rien.¬Ľ (1 Corinthiens 13:12). Aujourd'hui, nous essayons de produire quelque chose par une d√©nomination, par une √©ducation, par une organisation mais nous avons mis de c√īt√© l'Amour Divin. C'est la raison pour laquelle nous sommes si s√©par√©s. Tant de choses sont fausses et il y a tant de ¬ęismes¬Ľ, c'est parce que nous avons mis de c√īt√© la chose principale qui produit ce dont nous avons besoin: l'AMOUR.
E-14 Le petit ressort principal dans le milieu de la montre permet √† celle-ci de garder l'heure exacte, quand Dieu qui est Amour se met dans mon Coeur, Son Amour met √† l'oeuvre directement chaque mouvement et chaque partie de nous avec la Bible de Dieu. Vous n'avez pas besoin de montrer aux gens quel joli cristal vous avez, quel cadran brillant a la montre, quel joli bracelet la porte, quel magnifique rubis elle peut avoir, montrez-leur juste que c'est une merveilleuse horloge. Le monde est malade et il est fatigu√© de regarder √† de grands et gros clochers, de regarder √† des gens √©l√©gamment habill√©s, de regarder √† un groupe de ¬ęismes¬Ľ, le monde veut voir l'authentique Amour de Dieu projet√© dans les coeurs de son Peuple. C'est √† cela que le monde s'attend. Le monde est mourant par manque d'Amour. L'√Čglise est mourante par manque d'Amour. J√©sus dit: ¬ęVous √™tes le Sel de la terre. Mais si le Sel a perdu sa Saveur, avec quoi sera-t-il sal√©? Il n'est plus bon √† rien qu'√† √™tre jet√© dehors et √† √™tre foul√© aux pieds par les hommes.¬Ľ Et quand l'√Čglise perd sa divine R√©v√©lation de l'Amour Divin, cela devient une occasion de moqueries et de railleries, une pierre d'achoppement pour le monde.
E-15 Maintenant, il y a une chose que l'√Čglise doit faire. Si vous voulez que quelqu'un vienne √† Christ, vous devez √™tre sal√©, le sel cr√©e la soif. Vous devez √™tre sal√© et le monde deviendra assoiff√©, c'est juste. Maintenant, √©coutez ce que Paul a dit sous l'Inspiration du Saint-Esprit: ¬ęLa Charit√© ne p√©rit jamais.¬Ľ Or y a-t-il des proph√©ties? elles auront leur fin, y a-t-il des langues? elles cesseront, y a-t-il de la connaissance? elle aura sa fin (1¬†Corinthiens 13:8). La Charit√©, vous le savez c'est la m√™me chose que l'Amour. Il y a deux sortes d'Amour: l'Amour humain qui en grec est appel√© phileo; l'Amour Divin qui en grec est appel√© agapao. Quand l'Amour Divin est dans votre coeur, il y a une diff√©rence dans votre vie et chacun le sait. C'est juste. Vous vivez comme un Chr√©tien, agissez comme un Chr√©tien, parlez comme un Chr√©tien et tout votre syst√®me entier est mis √† l'heure par rapport √† la Bible de Dieu.
E-16 Il y a quelque temps chez moi, le jour avait √©t√© r√©ellement tr√©pidant, tant de personnes viennent pour me voir, il y avait des gens √† l'√©tage, au rez-de-chauss√©e, partout ailleurs, finalement alors que la soir√©e √©tait bien avanc√©e, quand tous furent partis, j'√©tais all√© √† la cuisine et l√† se tenait ma pauvre petite femme, sa t√™te cach√©e dans ses mains, pleurant, il y avait Sarah et Rebekah sur le plancher se battant pour quelques jouets et le petit Joseph criait au plus fort de sa voix, vous parlez d'une maison, une douce maison l√† o√Ļ ils √©taient. Quand je fus entr√©, je mis les bras autour de la premi√®re petite dame de mon foyer et je lui dis: ¬ęMon amour, qu'y-a-t-il?¬Ľ Elle dit: ¬ęBill, cela me rend folle, les gens se tenant aux alentours et argumentant, les uns disent que le Seigneur va te prendre ici, d'autres disent que le Seigneur veut que tu ailles l√†, oh! c'est une telle confusion, ces bambins n'ont m√™me pas une bouch√©e √† manger durant toute la journ√©e.¬Ľ
E-17 Bien. J'ai vu directement alors que quelque chose √©tait faux. Maintenant, vous savez, il y a une sorte de gens qui sont r√©ellement de braves personnes, seulement c'est difficile d'√™tre en leur compagnie, c'est juste pourquoi est-ce ainsi? Ils cr√©ent cette atmosph√®re, il y a une sorte de gens avec lesquels vous aimez vous trouver, ils cr√©ent cette atmosph√®re, maintenant c'est une chose surnaturelle quand la Pr√©sence du Seigneur descend, Il cr√©e une atmosph√®re pour la Foi, alors, j'ai pri√© le Seigneur de m'aider et j'ai dit: ¬ęMon amour, tu sais quoi?¬Ľ Elle est juste une femme vous savez, elle aime les jolies robes et les livres de poche et toutes ces choses, elle ne les obtient pas toujours mais elle les aime, ainsi j'ai dit: ¬ęJ'ai vu une des plus jolies robes que j'ai jamais vue.¬Ľ Elle dit: ¬ęC'est vrai?¬Ľ J'ai dit: ¬ęOui, ch√©rie.¬Ľ J'ai pos√© ma main sur ses petites √©paules fatigu√©es et je lui ai dit: ¬ęCh√©rie, tu devrais l'avoir?¬Ľ Elle dit: ¬ęOui.¬Ľ J'ai pri√© ¬ęSeigneur, sois bon envers moi et aide-moi, je crois que Tu vas faire cela, c'est ma petite famille et tous ces gens les ont boulevers√©s, mais je sais que Tu m'aideras.¬Ľ
E-18 Maintenant, vous devez cr√©er une atmosph√®re, votre Foi en Dieu le fera, ils √©taient tous dans la chambre haute en parfait accord. Quand l√† soudainement vint du Ciel, un bruit comme celui d'un vent imp√©tueux. L'atmosph√®re √©tait correcte, vous savez que la proc√©dure r√©guli√®re pour l'√©closion des poussins est de placer les oeufs sous les poules mais mettez-les dans une atmosph√®re correcte et ils √©cloront de toute mani√®re. √Čcoutez, Fr√®res, si un homme aime Dieu, qui aime, cela cr√©era juste la sorte d'atmosph√®re pour produire un b√©b√© nouveau-n√©, c'est l'atmosph√®re qui compte. Que chaque groupe de gens, ou chaque personne individuelle entre dans l'atmosph√®re parfaite et regardez ce qui arrive, les p√©cheurs se convertiront, les malades seront gu√©ris et Dieu agira sur la sc√®ne, c'est pourquoi des milliers furent gu√©ris durant une seule pri√®re √† Durban, Afrique du Sud. Quand les gens virent le Seigneur gu√©rir quelqu'un sur l'estrade, cela cr√©a une atmosph√®re qui se r√©pandit sur tout l'auditoire, alors ils p√©n√©tr√®rent aussi en cela, c'√©tait comme la piscine quand les eaux d√©bord√®rent.
E-19 Je mis ma main sur son √©paule alors que j'essayais de cr√©er en mon coeur cette atmosph√®re, j'ai parl√© au Seigneur disant: ¬ęJe suis heureux, je T'aime. Tu sais que je T'aime, Tu veux arranger ce petit probl√®me et aider ma famille.¬Ľ Je dis: ¬ęCh√©rie, voici ce que nous allons faire, d'abord que les bambins aient un petit souper et alors je te montrerai o√Ļ sont ces robes. J'ai pris mon tablier, je l'ai attach√© autour de moi et j'ai commenc√© √† l'aider, alors que nous parlions, je regardais et vis que Sarah et Becky avaient sign√© un trait√© de paix, elles jouaient aussi gentiment que possible, le petit Joseph secouait juste son hochet et il (avait du bon temps) s'amusait bien. Vous voyez, vous devez entrer la sorte d'atmosph√®re correcte.
E-20 Fr√®re Lindsay, beaucoup parmi vous le connaissent, c'est l'√©diteur de ¬ęLa Voix De La Gu√©rison¬Ľ. Et nous avons √©t√© des associ√©s ces dix ann√©es pass√©es. Nous √©tions √† Portland, Oregon, un soir. Et beaucoup d'entre vous ont lu l'histoire, de ce maniaque qui a couru sur l'estrade pour me tuer. Et alors que ce colosse, d'environ¬†150 kilos... je pesais environ une soixantaine de kilos. Et il devait approcher les deux m√®tres dix, avec de grands bras √©normes. J'√©tais en train de pr√™cher sur la Foi, devant environ 6.000 personnes, quand cet homme colossal se pr√©cipita dans l'all√©e, la descendit, sauta sur l'estrade, et les pr√©dicateurs s'enfuirent comme des mouches. Je me suis demand√© ce qui arrivait. J'ai pens√© que peut-√™tre quelqu'un √©tait venu apporter un message √† l'un des pr√©dicateurs. Et je me suis tourn√© pour voir, cet homme grand et gros se tenait l√†, gonflant sa poitrine, grognant et me maudissant, il d√©clara: ¬ęToi, hypocrite, agissant comme si tu √©tais un homme de Dieu.¬Ľ Il disait: ¬ęJe briserai tous les os de ton corps ce soir. Je vais te projeter en plein milieu de cet auditoire ce soir, pour te montrer si tu es un homme de Dieu.¬Ľ
E-21 Je ne savais pas du tout qu'il s'√©tait √©chapp√© d'un asile. Et je sus que par sa taille, il √©tait tout √† fait capable d'accomplir ses menaces. Je le regardais, ordinairement, j'aurais √©t√© aussi effray√© que le reste d'entre eux, mais savez-vous ce qui arriva, oh! si seulement je pouvais toujours demeurer dans cela. Quelque chose, au lieu de ha√Įr cet homme, je me suis senti d√©sol√© pour lui, j'ai pens√© combien cet homme ne voulait pas me frapper, pourquoi? Il est un homme comme je le suis et ce doit √™tre le diable qui le fait agir de cette mani√®re. Le pauvre mortel, il s'avan√ßa rapidement plus pr√®s de moi et commen√ßa √† cracher sur moi, vous voyez, le diable essayait de me chasser hors de cette atmosph√®re dans laquelle Dieu m'avait mis. Mais cela ne me tracassa pas, je pensais comment le pauvre compagnon ne voulait pas r√©ellement faire cela et v√©ritablement il n'aurait pas voulu faire cela de lui-m√™me, si le diable ne l'avait pas pris sous son contr√īle. Il tira en arri√®re son gros poing pour me frapper et chose √©trange, je ne fus pas plus effray√© que je ne le suis plus directement maintenant. ¬ęL'Amour Parfait chasse la crainte.¬Ľ (1¬†Jean 4:18). L'Amour Parfait.
E-22 C'est ici, Fr√®re, Soeur, que sont accroch√©es nos diff√©rences ce soir, √† cause de l'Amour, du manque d'Amour. Je ne parle pas d'amour terrestre, d'amour d√©nominationnel, d'amour sexuel, mais je parle d'Amour Divin. Cela nous rend Fr√®res. Alors quand l'homme commen√ßa √† vouloir me frapper, j'ai entendu mes propres l√®vres dire: ¬ęSatan, parce que tu as d√©fi√© le Serviteur de Dieu devant cette grande assembl√©e, tu dois t'incliner devant moi, dans le Nom de J√©sus-Christ, tu tomberas √† mes pieds.¬Ľ Il dit qu'il voulait me montrer √† quels pieds il tomberait, alors qu'il essayait d'accomplir ses menaces, je dis: ¬ęSatan quitte cet homme.¬Ľ Ses yeux sont devenus protub√©rants, ses m√Ęchoires se crisp√®rent, ses mains s'√©lev√®rent alors qu'il oscillait, il tomba sur mes pieds. Qui fit cela? ce fut l'Amour, l'Amour de Dieu.
E-23 Je ne sais combien d'entre vous allez croire cette exp√©rience, mais c'est la v√©rit√©. Devant le presbyt√®re o√Ļ nous vivons, nous avons une grande pelouse d'une trentaine de m√®tres, parfois j'arrive difficilement √† la conserver bien tondue, je fais environ deux tours alors quelqu'un vient me voir, la pelouse de devant a d√©j√† repouss√© avant m√™me que j'ai fini celle de derri√®re. Il y a quelques ann√©es, je me trouvais derri√®re la maison par un chaud apr√®s-midi d'ao√Ľt, dans un effort d√©sesp√©r√© de finir de tondre la pelouse arri√®re, j'avais une paire de jeans, personne n'√©tait aux alentours, il faisait effroyablement chaud et je transpirais tellement que des gouttes tombaient de ma chemise, aussi je l'enlevais descendant la pelouse aussi vite que je pouvais, j'ai oubli√© qu'il y avait un gros nid de frelons juste au bout de la rang√©e, sans y penser, j'ai heurt√© avec la tondeuse la cl√īture o√Ļ se trouvaient les frelons, en deux secondes j'√©tais couvert par les frelons.
E-24 Habituellement, j'aurais saisi quelque chose et aurais essay√© de les chasser ou autrement de courir loin d'eux, je sais que cela para√ģt enfantin, cela peut ne m√™me pas para√ģtre rus√©, mais c'est la v√©rit√©, au lieu d'√™tre effray√© par ces frelons, j'ai pens√© ¬ęvous, pauvres petites cr√©atures, je vous d√©range¬Ľ, au lieu de les ha√Įr, j'avais de la compassion dans mon coeur pour eux, je souhaite pouvoir avoir cela tout le temps. Si c'√©tait ainsi, je serais une meilleure personne. Il y avait des frelons tout autour de moi. Je pensais que c'√©tait des petites cr√©atures cr√©√©es par Dieu, elles n'avaient pas d'intelligence pour raisonner comme moi, elles ont un droit de vivre dans leur maison. Mais avec la tondeuse, je les ai heurt√©es, la seule protection qu'elles avaient pour me chasser hors de leur chemin √©tait leur aiguillon, regardez √† cela raisonnablement, vous pouvez penser que je ne suis pas tr√®s intelligent, mais ceci est vrai, je dis √† ces petits frelons: ¬ęVous, petites cr√©atures de Dieu, je suis le serviteur de Dieu, je suis press√©, les enfants de Dieu vont et viennent, je suis tellement occup√©, je sais que je vous ai d√©rang√©s et je regrette de l'avoir fait, maintenant dans le Nom de J√©sus-Christ notre Cr√©ateur, retournez dans votre maison, je ne vous tourmenterai plus jamais.¬Ľ Et Fr√®re, Soeur, quand je vous rencontrerai √† la barre du jugement, vous saurez alors que chaque parole est vraie, ces frelons se mirent tous en file indienne, vol√®rent autour de moi et s'en retourn√®rent directement dans leur ruche.
E-25 C'est juste, oh! c'était Dieu, vous voyez, mais avant que cela n'arrive, j'avais l'Amour. J'ai eu quelques-unes de mes meilleures réunions avec les Mexicains, je me souviens spécialement d'un certain service à Mexico, il pleuvait au-dehors, mais l'intérieur était rempli de coeurs affamés et nécessiteux, dans la ligne de prière.
E-26 Il vint un pauvre vieux mexicain poussi√©reux, ses cheveux √©taient gris et les rides profondes dans son visage barbu, il √©tait pieds nus, ses pantalons √©taient en loques de haut en bas et son veston √©tait us√© et par-dessus tout, il √©tait aveugle. Quand je vis ce pauvre vieil homme venir √† moi, je pensais qu'il devait avoir environ l'√Ęge de mon papa si celui-ci avait √©t√© encore en vie. Je pensais combien cruel avait √©t√© son destin, l'homme n'avait probablement m√™me pas eu un bon repas d√©cent depuis longtemps, j'ai pens√© lui donner mes chaussures, j'ai plac√© mon pied √† c√īt√© du sien mais j'ai pu voir que mes chaussures ne lui iraient pas, j'ai pens√© lui donner mon veston, regardant √† ses √©paules, j'ai remarqu√© qu'il √©tait beaucoup plus large que moi, alors je me suis mis √† penser ¬ęmes chaussures ne peuvent pas l'aider, mon veston ne l'aidera pas et la seule chose que je puisse faire, c'est de partager sa propre souffrance avec lui, c'est la mani√®re de le faire, traitez juste chaque chose bien et vous verrez le r√©sultat, soyez juste gentil avec un animal et vous le gagnerez et combien plus vous devez √™tre bienveillant, vous manifestant l'un √† l'autre l'Amour Fraternel. Alors que je me tenais l√† et que je le regardais, je vis ses vieilles mains rid√©es essayer de sortir de sa poche son petit chapelet de pri√®res.
E-27 Je dis: ¬ęFr√®re, ce n'est pas n√©cessaire, mettez-le de c√īt√© et l'interpr√®te lui dit, lui parlant, je ressentis combien m√©chant √©tait le diable. Cet homme avait probablement √©lev√© une bande de petits gamins, peut-√™tre avait-il travaill√© pour quelques Pesos et n'avait-il pas mang√© plus que les restes jet√©s par les touristes et j'ai ressenti comme si mon coeur se brisait en pensant que le diable l'avait fait tr√©bucher dans de noires t√©n√®bres, je ne pouvais pas l'aider mais j'ai √©treint ce vieil homme rid√© sur ma poitrine, il ne pouvait comprendre un mot de ce que je disais, mais j'ai pri√© ¬ęP√®re C√©leste, Sois mis√©ricordieux, vraiment le diable l'a maltrait√© et lui a fait cela mais c'est un homme pour qui Tu es mort.¬Ľ Pendant que je priais, je l'ai entendu crier ¬ęGloria Dios!¬Ľ ses yeux √©taient ouverts, il courait d'un bout √† l'autre de l'estrade, criant et louant Dieu. Qu'√©tait-ce? c'√©tait de la compassion, oui et de l'Amour, l'Amour Divin de Dieu.
E-28 Autrefois, dans les premi√®res ann√©es de mon minist√®re, j'ai servi en tant que fonctionnaire pour la protection de la nature, comme garde-chasse. Une fois j'√©tais en train de creuser un petit caniveau pour ouvrir un chemin aux poissons afin qu'ils aillent d'un vivier jusque dans la rivi√®re, un homme malade que je connaissais, vivait tout pr√®s et j'ai d√©cid√© d'aller le voir afin de prier pour lui, laissant mon pistolet dans ma voiture, j'ai ferm√© les portes et j'ai travers√© le p√Ęturage vers la maison qui se trouvait √† environ un kilom√®tre de l√†. J'avais oubli√© que, dans ce p√Ęturage, il y avait un taureau qui venait de tuer un homme de Couleur √† la ferme Burck, c'√©tait un fameux taureau, un bon √©talon mais meurtrier.
E-29 Chantant pour moi-m√™me, j'ai commenc√© √† traverser le p√Ęturage, et j'approchais rapidement d'un certain groupe d'arbres, des buissons broussailleux, tout √† coup, de ces broussailles sortit ce gros taureau meurtrier, regardant directement √† moi, j'ai tendu la main, pour saisir le pistolet, je ne l'avais pas, je cherchai la cl√īture, elle √©tait √† environ trois cents m√®tres de l√†, il se tenait √† environ vingt m√®tres de moi, il n'y avait pas d'arbres qui auraient pu me servir de protection, il semblait qu'il n'y avait rien √† faire si ce n'est de me tenir l√† et faire face √† la mort. J'ai pri√©: ¬ęP√®re C√©leste, cela semble √™tre la fin, mais que tu fasses quelque chose pour moi.¬Ľ Le taureau se cabra, s'√©broua, jeta sa t√™te en bas, battit l'air de sa queue, se tenant pr√™t √† charger, je sus qu'il allait venir, maintenant l√†, j'ai regard√© √† lui juste un moment quand soudainement quelque chose arriva, cela peut para√ģtre insens√©, mais d'une mani√®re ou d'une autre, toute crainte me quitta et l'Amour fit son entr√©e. La peur s'en alla.
E-30 Et j'ai eu les m√™mes pens√©es qu'au sujet des frelons. Cela √©tait de nouveau ici, je lui ai dit: ¬ęJe suis un serviteur de Celui qui t'a cr√©√©, un de ses chers enfants est malade et je suis en route pour prier pour lui, je regrette de t'avoir d√©rang√©, mais dans le Nom de J√©sus-Christ couches-toi et je ne t'ennuierai plus jamais.¬Ľ Le taureau secoua la t√™te deux ou trois fois encore aussi furieux que jamais, je n'√©tais pas plus effray√© que je ne le suis maintenant, quelque chose avait pris place maintenant, cela peut vous para√ģtre comme une plaisanterie, mais ce n'est pas dans ce but, ce n'est pas non plus une blague, cette Chaire sacr√©e n'est pas un endroit pour plaisanter, c'est le lieu pour l'√Čvangile. Pour en revenir au taureau, je ressentis de la compassion pour lui et j'√©tais r√©ellement d√©sol√© de l'avoir d√©rang√©, il se pr√©cipita en ligne droite vers moi mais stoppa alors soudainement √† pas plus de trois m√®tres de moi, il semblait si d√©fait, se tenant l√†, et regardant doucement √† droite et √† gauche, alors se retournant il s'en alla et se coucha. Continuant ma route, je suis pass√© √† un m√®tre cinquante de lui et il ne fit m√™me pas un mouvement. Qu'√©tait-ce? C'√©tait l'AMOUR, et fr√®res, peu importe combien nous essayons de para√ģtre, nous sommes n√©gatifs sans l'Amour. C'est juste.
E-31 Beaucoup d'entre vous avez entendu l'histoire de l'opossum: un matin vers dix heures, Leo et Gene, les jeunes gens qui enregistrent les bandes pendant les r√©unions sont venus chez moi, je lisais le journal et je leur montrai la photo d'une jolie fille qui avait fait une chose horrible dans la ville, elle avait donn√© naissance √† un enfant ill√©gitime et ne voulant pas garder le b√©b√©, l'avait √©touff√© dans une couverture, attach√© avec un fil de fer autour de lui, puis avait pris un taxi pour la rivi√®re Ohio o√Ļ elle l'avait jet√©. Le chauffeur du taxi l'avait rapport√©, les gardes-c√ītes avaient r√©cup√©r√© le b√©b√©, la fille avait √©t√© arr√™t√©e.
E-32 Alors que nous √©tions assis l√†, parlant sous le porche par cette chaude matin√©e de juin, monsieur Wood, un de mes amis qui habitait √† c√īt√© vint de sa cour o√Ļ il ratissait, alors que je regardais, je vis un opossum descendant la route. J'habite la troisi√®me maison sur la route qui longe la rivi√®re et quelques bois, le presbyt√®re est le seul √† poss√©der une pelouse cl√ītur√©e. Les autres cours sont toutes ouvertes, cette vieille opossum descendit la route et tourna directement √† mon portail et entra. Un opossum voyage d'ordinaire la nuit car ils ne peuvent pas bien voir dans la journ√©e. Je dis aux hommes de regarder le vieil opossum se d√©menant et se tra√ģnant par le chemin d'acc√®s. √Ä cause de sa mani√®re d'agir, je pensais qu'elle avait d√Ľ √™tre battue par un renard ou quelque chose et qu'elle avait la rage. Je dis que nous ferions mieux de l'arr√™ter avant qu'elle n'atteigne la maison. Juste √† ce moment, le laitier √©tait arriv√©. Nous sort√ģmes et je pris le vieux r√Ęteau du jardin et essayai de stopper l'opossum, d'ordinaire quand vous les touchez, ils font ce qui est appel√© ¬ęjouer √† l'opossum¬Ľ agissant comme s'ils √©taient morts mais au lieu de cela, elle continua √† combattre pour continuer son chemin.
E-33 Alors j'ai commenc√© √† remarquer et Leo and Gene, les gar√ßons ici sont sortis. Et j'ai remarqu√© que la patte gauche du vieil opossum √©tait enfl√©e et grosse d'environ deux fois plus que sa taille normale. Elle √©tait cass√©e et elle la tra√ģnait tout le long. J'esp√®re que cela ne vous soul√®vera pas l'estomac mais la peau √©tait d√©chir√©e et la chair √©tait pourrie, des mouches √©taient entr√©es l√†-dedans et des vers √©taient partout sur tout cela. Nous pouvions voir qu'elle avait √©t√© bless√©e gravement par des chiens ou peut-√™tre m√™me avait √©t√© heurt√©e par une voiture. Je dis: ¬ęElle se meurt, probablement est-elle dans ses derniers moments¬Ľ, l'opossum et le kangourou sont les seuls animaux qui ont une poche pour porter leur petit, vous savez comme la peau forme une poche o√Ļ la m√®re peut porter ses petits, quand elle se relaxe la poche descend et les petits peuvent sortir. Quand j'ai touch√© l'opossum avec le r√Ęteau, sa petite poche √©tait ouverte et neuf mignons b√©b√©s opossum commenc√®rent √† courir aux alentours. Je dis aux hommes, l√† vous y √™tes, cette opossum est plus une m√®re que la femme qui a jet√© son b√©b√© dans la rivi√®re, elle a plus de moralit√© que cette femme. Cette femme ne voulait pas son b√©b√© mais cette vieille opossum qui peut-√™tre n'en a plus que pour trente minutes √† vivre veut donner ces trente minutes en combattant pour ses b√©b√©s: C'est une vraie m√®re.
E-34 Et comment ces femmes aujourd'hui peuvent se faire avorter, et pratiquer le contr√īle des naissances, et ces choses; et je ne le comprends pas. Prendre de petits b√©b√©s, et les jeter √† la poubelle, et les mettre sur...?... les couler dans la rivi√®re, et les jeter au feu. C'est plus bas qu'un animal, un animal ne ferait pas cela. Et pendant que nous parlions, la vieille opossum essayait de rassembler ses petits. Je dis: ¬ęRegardez, je vais la retourner, elle ne s'en ira pas mais bougera un peu, elle se meurt.¬Ľ Quand j'ai soulev√© le r√Ęteau, elle s'en √©carta, se dirigeant vers la maison, tra√ģnant son pied, elle alla directement aux marches de ma maison, √† c√īt√© d'une petite plante verte et l√†, elle s'√©vanouit. J'allai √† elle, je la frappai doucement mais elle ne bougea pas, je vis tous ces petits b√©b√©s opossum, essayant de t√©ter. Quelle mis√®re.
E-35 Et madame Wood, qui √©tait venue aussi dit: ¬ęFr√®re Branham, il y a seulement une chose √† faire¬Ľ, elle est v√©t√©rinaire, elle dit: ¬ęVous devriez tuer la vieille m√®re, les petits ne peuvent √™tre √©lev√©s ainsi, vous devriez les tuer aussi, sinon ils vont souffrir.¬Ľ Je dis: ¬ęJe ne puis pas faire cela.¬Ľ Elle dit: ¬ęVous voulez me dire que vous allez laisser cette m√®re coucher l√† et mourir! Les pauvres petits opossums essaieront d'√™tre allait√©s et resteront l√† pour quarante-huit heures et mourront! Voulez-vous dire que vous allez faire cela Fr√®re Branham?¬Ľ ¬ęSoeur Wood, ai-je dit, vous avez peut-√™tre raison, mais je ne peux pas les tuer.¬Ľ Elle m'a d√©montr√© quelque chose que bien des gens sont loin de pouvoir faire. Elle est une vraie m√®re. Je ne peux la tuer. ¬ęBien, entrez, prenez votre fusil alors et tirez sur elle et les petits. Vous √™tes un chasseur, dit-elle.¬Ľ Je dis: ¬ęJe suis un chasseur mais je ne suis pas un tueur.¬Ľ Je ne peux pas tuer cette m√®re. Nous avons pris de l'eau et nous l'avons r√©pandue sur elle pour la rafra√ģchir.
E-36 Je ne voulais pas qu'on la tue, la m√®re opossum reposa toute la journ√©e sous le chaud soleil avec de plus en plus de mouches volant tout autour d'elle. La nuit vint et monsieur Wood dit: ¬ęBilly, tu as travaill√© dur toute la journ√©e, parlons aux gens et prions pour les malades, je te prends pour faire un petit tour.¬Ľ Ainsi, il prit sa femme, ma femme et moi et nous sommes all√©s faire un tour. Passant par une route de campagne, nous avons vu un petit chiot d√©charn√© que quelqu'un avait d√Ľ abandonner, je sortis et le pris, il √©tait si minable et couvert de poux. Comme je m'appr√™tais √† le prendre dans ma voiture, ma femme dit: ¬ęBilly, tu ne vas pas prendre ce vieux petit chien pouilleux √† la maison?¬Ľ Je dis: ¬ęCertainement, il a le droit de vivre.¬Ľ Nous sommes arriv√©s √† la maison, je le lavai et nous avons pri√© pour lui, il fut en ordre, il est maintenant un gros chien, un magnifique coolie.
E-37 Quand nous sommes rentr√©s vers onze heures, la vieille opossum √©tait toujours l√†. Fr√®re Wood qui chasse avec moi dit: ¬ęBilly, tu sais bel et bien que si cette vieille opossum voulait s'en aller ce soir elle serait d√©j√† partie.¬Ľ Je dis: ¬ęC'est vrai.¬Ľ - Viens, dit-il, veux-tu que je la tue? ¬ęNon, je ne le veux pas¬Ľ, r√©pondis-je. Toute la nuit, je ne cessai de penser √† cette opossum. T√īt le matin suivant, je sortis sous le porche pour voir s'il y avait quelqu'un dehors m'attendant. Il n'y avait personne. Juste un peu plus tard, Rebekah encore en chemise de nuit vint pr√®s de moi et dit: ¬ęPapa, qu'en est-il de la vieille opossum? J'ai juste r√™v√© d'elle, toute la nuit.¬Ľ Nous avons descendu les marches et le vieil opossum se reposait l√† couverte de ros√©e avec ses petits essayant encore de t√©ter. Je dis: ¬ęelle est probablement morte, ch√©rie.¬Ľ ¬ęPapa, que vas-tu faire avec ces petits b√©b√©s? Tu ne vas pas les tuer?¬Ľ demanda-t-elle. Je dis: ¬ęNon ch√©rie, je ne vais pas faire cela, rentre vite dans la maison, c'est trop t√īt pour toi d'√™tre lev√©e.¬Ľ
E-38 Je rentrai dans la maison par la porte donnant sur mon bureau pour m√©diter sur le Seigneur. Alors que j'√©tais assis, je ne pouvais chasser le vieil opossum de ma pens√©e, tout en pensant aux nombreuses choses que je devais faire ce jour-l√†. ¬ęAlors qu'en est-il de cette vieille opossum reposant l√†?¬Ľ entendis-je quelqu'Un me dire; maintenant, vous pouvez penser que j'√©tais simplement troubl√© Et √©mu mais j'ai entendu quelqu'un me parler, je dis: ¬ęQu'en est-il de cette vieille opossum?¬Ľ La voix dit: ¬ęTu l'as utilis√©e pour une le√ßon hier, disant quelle merveilleuse m√®re elle √©tait.¬Ľ ¬ęC'est vrai.¬Ľ dis-je. ¬ęTu as montr√© comme elle avait les qualit√©s d'une vraie m√®re, mais Je l'ai envoy√©e √† ta porte, elle a attendu l√†, pendant vingt-quatre heures que l'on prie pour elle. Tu ne M'as pas dit une chose √† son sujet.¬Ľ Je dis: ¬ęBien... je ne... √† qui est-ce que je parle? Oh! qu'est-ce que c'est?¬Ľ Je me levai d'un bond disant: ¬ęOh! est-ce Toi Dieu?¬Ľ Alors, je pensais ¬ęDieu voudrait-il prendre soin de ce petit animal?¬Ľ Je sais qu'Il envoie les gens vers moi pour que je prie pour eux, je me souvins qu'Il avait m√™me dit qu'un petit passereau ne pouvait tomber √† terre sans que notre P√®re C√©leste le sache. Je sais qu'Il parla une fois √† un homme par une √Ęnesse. J'inclinai ma t√™te et m'√©criai: ¬ęOh! Dieu mis√©ricordieux pardonne ton humble serviteur de son ignorance, je suis d√©sol√©, cher Seigneur, d'√™tre si lent √† comprendre, pardonnes-moi, je Te prie, cher Seigneur.¬Ľ
E-39 Alors je me pr√©cipitai √† l'ext√©rieur o√Ļ la vieille m√®re opossum √©tait couch√©e, m'agenouillant √† ses c√īt√©s, je pla√ßai ma main sur son corps proche et sans vie, je levai ma main √† DIEU dans la pri√®re et j'ai pri√© avec r√©v√©rence: ¬ęP√®re C√©leste, pardonnes-moi, j'√©tais tellement pris par les choses de la journ√©e que je n'ai pas saisi, Tu as conduit cet animal muet qui n'a aucune √Ęme mais qui √©tait guid√© par l'instinct √† venir √† ma porte pour que l'on prie en sa faveur afin qu'elle puisse vivre et √©lever ses b√©b√©s, pardonnes-moi, Seigneur, et je prie dans le Nom de J√©sus que Tu la gu√©risses.¬Ľ Fr√®res, soeurs, quand je vous rencontrerai au jugement cela sera enregistr√© comme vrai, cette vieille m√®re opossum se leva, ramassa ses neuf petits b√©b√©s, immobilisa sa queue droit en l'air et traversa la pelouse jusqu'au chemin d'acc√®s, elle descendit le chemin aussi normalement que cela pouvait √™tre et quand elle atteignit la route, elle se tourna vers moi, comme pour me dire: ¬ęMerci √† vous, gentil monsieur¬Ľ, elle s'enfon√ßa directement dans les bois aussi loin que je le sache, elle a √©lev√© sa famille et elle est encore dans les bois aujourd'hui.
E-40 Quand l'Amour Divin est projet√© et qu'il arrive √† la fin de sa course, la Gr√Ęce souveraine se tiendra l√† et prendra la rel√®ve. Fr√®re, Soeur, si Dieu... cet opossum en connaissait plus sur la gu√©rison divine, que la moiti√© des pr√©dicateurs de Phoenix. C‚Äôest juste. Elle avait assez de bons sens pour suivre la conduite du Saint-Esprit. Et si Dieu a voulu envoyer un opossum par la Gr√Ęce et l'Amour Divin afin de prot√©ger ses b√©b√©s, combien plus veut-Il le faire pour vous et moi, mais nous devons r√©pondre √† son Amour et Lui soumettre notre cŇďur entier, notre volont√© et chaque chose. Il projettera cela sur nous; Sa gr√Ęce souveraine devra prendre la rel√®ve et vous gu√©rir, si vous Lui donnez cet amour.
E-41 Le monde veut en voir davantage. Le monde soupire de voir cet amour. Vous √™tes bien plus qu'un opossum. Vous √™tes plus que n'importe quel animal. Mais parfois Dieu peut traiter avec un animal, qui ne peut agir de lui-m√™me, avant qu'Il ne puisse arriver √† un coeur de pierre qui poss√®de une libert√© d'auto-d√©termination, qui peut agir selon la voie qu'il d√©sire. Inclinons nos t√™tes juste un instant. √Ē Dieu, Qui a tant aim√© le monde, qu'Il a donn√© Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne p√©risse pas mais ait la Vie √©ternelle... √Ä Toi nous donnons action de gr√Ęce et louange, Toi qui connais toutes choses. Combien d'histoires nous pourrions raconter au sujet de Ton grand amour et de Ta gr√Ęce, ce que Tu as fait pour nous. Et nous T'en remercions.
E-42 Et dans cet auditoire ce soir, √Ē Dieu, puisse le p√©cheur, homme, gar√ßon, femme ou fille qui a √©t√© divinement conduit √† ce lieu d'adoration ce soir, savoir d√®s √† pr√©sent que c'est Ton Esprit qui l'a conduit ici dans nul autre but que de venir et de Te servir. Oh! parle √† leur coeur d√®s maintenant. Et qu'ils puissent faire parvenir de leur coeur l'amour Divin de Dieu en remerciement de ce que Tu les as amen√©s ici. Et la gr√Ęce souveraine renverra un message, le message de Salut du Seigneur, ¬ęTes p√©ch√©s peuvent √™tre rouges √©carlates, ils sont √† pr√©sent blancs comme la neige.¬Ľ Accorde-le, P√®re, car nous le demandons en Son Nom.
E-43 Et tandis que nous avons nos t√™tes courb√©es dans la pri√®re, je me demande simplement ceci, mes amis: alors que nous parlions ou m√™me avant que vous ne veniez √† l'√©glise, la semaine derni√®re, le mois dernier, l'ann√©e derni√®re, quelque chose a-t-il parl√© √† votre coeur? Qu'est-ce qui a fait, Messieurs ou Mesdames, que vous veniez √† la r√©union ce soir? C'√©tait le m√™me Dieu qui a arr√™t√© les animaux dans le champ. C'est Le m√™me qui a conduit la vieille maman opossum, qui a fait toutes les choses qui sont Amour. Dieu vous aime tant, qu'Il vous a conduit √† un endroit o√Ļ vous pourriez L'accepter. Le ferez-vous, sur la base du Sang vers√© de Son Fils bien-aim√©? Ce Dieu ne pouvait rien faire d'autre mais c'est... Son grand amour L'a contraint de telle mani√®re qu'Il ne puisse faire nulle autre chose. La gr√Ęce devait vous envoyer un Sauveur.
E-44 Et maintenant, si votre amour pour Dieu est comparable √† l'Amour qu'Il a eu en envoyant J√©sus, votre Amour attirera J√©sus vers vous et vous pourrez √™tre sauv√©. Si vous vouliez ac--accepter Christ et que l'on se rappelle de vous dans la pri√®re, voudriez-vous √©lever vos mains maintenant, n'importe o√Ļ sur le parterre en disant: ¬ęPar la gr√Ęce de Dieu je l√®ve mes mains et d√©clare: -¬†√Ē Dieu, conduis-moi √† travers la vie et dans la mort comme Tu l'as fait pour d'autres ainsi qu'on nous l'a dit ce soir.¬Ľ Que Dieu vous b√©nisse Monsieur. Est-ce que quelqu'un d'autre sur le parterre veut lever sa main? Que Dieu vous b√©nisse. Quelqu'un d'autre d√©sire-t-il lever rapidement sa main? Chr√©tiens, priez, vous qui √™tes... Que Dieu vous b√©nisse vous l√†-bas dans le fond; je vois votre main. Y a-t-il quelqu'un d'autre? ¬ęJe l√®ve ma main.¬Ľ Que Dieu te b√©nisse l√†-haut mon petit; c'est bien. En haut sur le balcon, √† ma gauche. Levez... que Dieu vous b√©nisse Madame. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse. Y a-t-il quelqu'un d'autre? Que Dieu te b√©nisse mon petit. Il y a quelqu'un comme cela dans les balcons √† l'arri√®re; voudriez-vous lever votre main et dire: ¬ęFr√®re Branham, priez pour moi. Je d√©sire que Dieu m'aide.¬Ľ Que Dieu vous b√©nisse l√†-bas au fond; je vois vos mains. Et certainement que Dieu la voit. Que Dieu te b√©nisse ici mon petit. Que Dieu--Dieu vous b√©nisse soeur, s√Ľrement.
E-45 Pour les balcons sur la droite, levez votre main, dites: ¬ęFr√®re Branham, priez pour moi. Je d√©sire r√©ellement Christ.¬Ľ Que Dieu te b√©nisse, jeune homme. Que Dieu te b√©nisse l√†-haut, un autre jeune gars. Que Dieu te b√©nisse l√†-bas, jeune homme. Que Dieu vous b√©nisse. Tr√®s bien. Y a-t-il quelqu'un d'autre? Au fond? Que Dieu te b√©nisse l√†-haut mon Fr√®re! C'est bien. N'importe o√Ļ dans le b√Ętiment, y a-t-il quelqu'un d'autre maintenant avant que--que nous terminions? Que Dieu vous b√©nisse Monsieur! Y a-t-il quelqu'un d'autre? C'est bien; levez votre... Que Dieu vous b√©nisse Madame. Que Dieu--que Dieu vous b√©nisse. Y aurait-il quelqu'un d'autre? ¬ęJe d√©sire maintenant que Dieu soit.¬Ľ Que Dieu vous b√©nisse Madame. Que Dieu vous b√©nisse Madame. Que Dieu vous b√©nisse aussi, vous aussi. C'est bien. Vous vous dites: ¬ęFr√®re Branham, cela signifie-t-il quelque chose?¬Ľ Certainement. Cela signifie la diff√©rence entre une √©ternelle s√©paration de Dieu ou une √©ternelle Pr√©sence de Dieu. Lorsque vous levez votre main, cela signifie qu'il y a quelque chose en vous; vous avez la puissance en vous pour briser chaque loi de la science, la chance, le mouvement, la gravitation. Et quelque chose en vous op√®re un choix et vous √©levez votre main. Qu'est-ce que cela fait? Cela montre l'acceptation de l'amour Divin de Christ. Quelque chose en vous vous a pouss√© √† lever votre main. Et la Bible disait... que Dieu vous b√©nisse Madame. Oui, que Dieu vous b√©nisse l√† au fond. Que Dieu vous b√©nisse mes Soeurs. Les petites dames espagnoles en haut dans le balcon √† l'arri√®re, je vous vois.
E-46 Qu'est-ce que c'est? Dieu vous a tant aim√©. Son Amour fut si grand pour vous, jusqu'√† ce que Son amour se projette en tant que Sauveur pour vous. Il vous a tant aim√© qu'Il a donn√© Son Fils unique. Et voici le Saint-Esprit vous conduisant ici. La Bible a dit: ¬ęPersonne ne peut venir √† Moi¬Ľ, d√©clara J√©sus, ¬ęsi Mon P√®re ne l'attire d'abord.¬Ľ La dame espagnole se tenant ici, que Dieu vous b√©nisse. ¬ęDieu a tant aim√© le monde qu'Il a donn√© Son Fils unique.¬Ľ Alors que faites-vous? Quelque chose en vous, un Quelque chose immortel d√©clare: ¬ęJe parle ce soir, Mon enfant.¬Ľ Et vous levez votre main, brisant toute loi scientifique. ¬ęOui P√®re, je l√®ve ma main car je reconnais Ta voix. Tu es en train d'appeler.¬Ľ J√©sus a dit: ¬ęTous ceux que le P√®re m'a donn√©s viendront √† Moi et personne ne les ravira de Ma main. Celui qui √©coute Mes paroles et croit en celui qui m'a envoy√© a la Vie √©ternelle et ne vient pas en jugement mais il est pass√© de la mort √† la Vie.¬Ľ
E-47 Y aurait-il quelque d'autre alors que je fais le tour de l'auditoire? Levez simplement vos mains vers Christ. Que Dieu vous b√©nisse l√†-bas Fr√®re. Que Dieu vous b√©nisse √©galement. Tr√®s bien, en bas sur le parterre principal ici, sur la gauche. Pouvons-nous faire le tour √† pr√©sent et voir simplement si quelqu'un n'aurait pas lev√© la main? Que Dieu vous b√©nisse l√†-bas Monsieur. Que Dieu vous b√©nisse. C'est bien. Dans les balcons sur l'arri√®re de nouveau, y a-t-il quelqu'un qui n'aurait pas lev√© la main? Les balcons sur la gauche, nous allons en faire le tour de nouveau. Que Dieu vous b√©nisse Madame. Que Dieu soit avec vous. Y a-t-il quelqu'un d'autre? Tr√®s bien, sur la droite ici. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse Madame l√†-haut. Ici sur le parterre principal et encore sur la gauche maintenant. Que Dieu vous b√©nisse, vous aussi, vous aussi, et oui, et vous, et vous Fr√®re. Que Dieu vous b√©nisse tous. Oui. Y a-t-il quelqu'un d'autre juste--juste, pensez juste √† cela, si Dieu parle √† votre coeur et d√©clare... [Passage blanc sur la bande. - N.D.√Č.]
E-48 Pouvez-vous imaginer mes Fr√®res au sujet de ces petites histoires toutes simples, combien je pourrais vous raconter des choses que je sais qu'Il a faites et qui vous feraient sursauter. Ma vie a √©t√© myst√©rieuse; c'est vrai. Les gens ne le comprennent pas mais cela a √©t√© ainsi afin que je L'aime. Quand Dieu trouva bon de prendre ma femme, mon b√©b√© et tout ce que j'avais, ils n'ont jamais pens√© √† mon petit b√©b√© lorsque je... Ma femme √©tait un cadavre et mon petit b√©b√© commen√ßait √† mourir. Je suis descendu dans l'h√īpital et je suis tomb√© devant Dieu. J'ai dit: ¬ę√Ē Dieu, ne prends pas mon petit ch√©ri. Ne le fais pas Seigneur.¬Ľ Et j'ai regard√© devant moi et un drap noir descendait, je savais qu'Il allait la prendre. Puis Satan me parla, il dit: ¬ęL√†-bas dans la morgue repose ta femme, √Ęg√©e de trente-trois ans. Voici ton b√©b√© de neuf mois et Il les a pris. Tu as encore l'intention de Le servir?¬Ľ Alors j'ai baiss√© les yeux; j'ai dit: ¬ęM√™me s'Il me tuait, je Le servirais encore.¬Ľ Car quelque chose s'√©tait produit l√† dans mon sein qui cr√©ait un Amour pour Lui dont la Bible a parl√©: ¬ęRien maintenant, ni les √©preuves ni quoi que ce soit ne pourra nous s√©parer de l'amour de Dieu en Christ.¬Ľ S'Il m'envoyait dans les tourments au jour du jugement, Il demeure juste. Et si j'ai la pens√©e que j'ai aujourd'hui, alors en enfer, je L'aimerais toujours. Cela fait partie de moi. C'est ainsi. C'est ainsi pour toi mon ami qui aime le Seigneur. C'est ce que je d√©sire qu'Il soit, une partie de vous, l'amour. Maintenant, alors que nous inclinons nos t√™tes, prions.
E-49 P√®re C√©leste, je ne saurais pas dire combien dans cet auditoire ont lev√© leurs mains vers Toi. Qui sont-ils P√®re? Ils sont Tes dons d'amour que Tu donnes √† J√©sus Ton Fils. ¬ęPersonne ne peut venir √† Moi si Mon P√®re ne l'attire. Et tous ceux qui viennent je leur donnerai la Vie √©ternelle. Et aucun homme ne pourra les retirer de Ma main.¬Ľ Ils sont les dons d'amour de Dieu. Et √ī Seigneur J√©sus, en tant que Ton pasteur, indigne et un serviteur peu fructueux, je Te donne maintenant le fruit de ce message. Chacun a pu lever sa main, mettre son nom dans le Livre de Vie. Tu as promis de le faire et de les ressusciter au dernier jour. Maintenant qu'ils T'ont accept√©, √©cout√© Ta Parole et cru en Toi, ils sont n√©s de nouveau et poss√®dent la Vie √©ternelle.
E-50 Maintenant, P√®re Dieu, je Te prie de les baptiser du Saint-Esprit dans le corps de Christ comme croyants. Place ces jeunes hommes et ces femmes dans le champ du service, les jeunes comme les vieux. Oh! nous avons besoin de recrues pour cette grande arm√©e. Et un jour Tu feras Ton dernier appel et ce sera termin√©. Seigneur que chaque personne ayant lev√© sa main ce soir et que beaucoup de ceux qui auraient pu lever leurs mains peut-√™tre et ne l'ont pas fait, je prie afin qu'ils soient Tes enfants et que Tu sois avec eux toute leur vie. Accorde-le. Et un jour lorsque ma voix sur Ton grand √©cran radar fera retentir de nouveau cette pr√©dication √† la fin du monde, puisses-Tu voir sur ce grand √©cran leur main et conna√ģtre leur nom. Accorde-le Seigneur. Je Te remets cela simplement Seigneur dans le Nom de J√©sus alors que nous prions. Amen. Que le Seigneur vous b√©nisse, mes chers amis. Vous savez que... vous avez re√ßu la Vie √©ternelle.
E-51 Maintenant, je vais voir si Billy a distribu√© quelque carte de pri√®re. S'il l'a fait, nous aurons une ligne de pri√®re. Et s'il ne l'a pas fait, je vais faire l'appel √† l'autel maintenant. (As-tu donn√© des cartes de pri√®re? Hein-hein. Qu'√©tait-ce? Les H de 1 √† 100, 1 √† une centaine). A-t-il distribu√© des cartes de pri√®re? Je vais vous demander quelque chose. Chaque personne qui a lev√© sa main... Je ne sais pas combien de temps durera la ligne de pri√®re mais ferez-vous cela pour la gloire de Dieu? Lorsque le service sera termin√©, je d√©sire que vous marchiez directement ici pour offrir un mot de remerciement √† Dieu car Il vous a appel√©. Vous savez, c'est l'une des choses les plus merveilleuses qui soit. Peut-√™tre qu'il y aura des cancers gu√©ris, des sourds ou des muets ou peut-√™tre des infirmes qui marcheront; ce sera merveilleux mais jamais aussi merveilleux que ce que vous avez juste re√ßu. Ils tomberont malades de nouveau, mais vous avez la Vie √©ternelle. Je d√©sire que vous descendiez, promettez-le √† moi-m√™me et √† Dieu, ou plut√īt √† Dieu et √† moi-m√™me, que vous descendrez et prierez √† la fin de la r√©union.
E-52 Maintenant, combien sont jamais all√©s dans l'une de mes r√©unions, voyons votre main? Il y en a beaucoup. Maintenant, j'aimerais que vous sachiez quelque chose. Vous √™tes probablement tous de d√©nominations et d'√©glises diff√©rentes mais ici nous essayons simplement de repr√©senter notre Seigneur b√©ni Que vous aimez et Dont votre √©glise pr√™che et parle. Et nous n'essayons pas de faire des disciples de qui que ce soit. Nous essayons seulement de vous amener √† tomber profond√©ment amoureux du Seigneur J√©sus et de commencer √† gagner des √Ęmes pour Lui. Maintenant, dans la ligne de pri√®re je ne pr√©tends pas √™tre un gu√©risseur ou d√©tenir une quelconque puissance pour gu√©rir qui que ce soit; je ne crois pas non plus qu'il y ait qui que ce soit qui ait la puissance de gu√©rir sinon Dieu. Je crois qu'il n'y a jamais eu un h√īpital, un m√©decin, une op√©ration ou quoi que ce soit qui ait jamais gu√©ri quelqu'un. Je crois qu'un docteur est envoy√© sur terre par Dieu. Je crois que les docteurs, lorsque vous cassez votre bras, peut remettre votre bras; il ne peut pas le gu√©rir. Il peut le remettre en place l√† o√Ļ Dieu peut le gu√©rir. Un docteur peut √īter une tumeur, un appendice ou une dent mais qui va gu√©rir l'endroit d'o√Ļ cela a √©t√© tir√©? C'est juste d√©placer ce qui bloque. Qui va gu√©rir cet endroit? Dieu seulement.
E-53 Maintenant, Dieu voulant, nous commencerons demain soir sur le sujet ¬ęDieu dans Sa Parole.¬Ľ Vous voyez? Et Dieu a d√©clar√© dans Sa Parole: ¬ęJe suis le Seigneur qui te gu√©rit de toutes tes maladies.¬Ľ Et il n'y a jamais eu de m√©dicament, d'op√©ration, de gu√©risseur divin, ni qui que ce soit qui ait pu cr√©er et b√Ętir des cellules sinon Dieu. Le diable ne peut le faire. Le diable ne peut pas cr√©er. Il ne peut que pervertir ce que Dieu a cr√©√©. C'est le diable qui vous donne la tumeur, qui pervertit une cellule. Vous voyez? Il ne peut pas cr√©er une cellule. Il peut en pervertir une s'il peut mettre sa vie en elle. Mais il ne peut rien cr√©er. Ainsi je d√©clare que Dieu, pas moi... Mais la Bible a dit que Dieu a plac√© dans l'√©glise des ap√ītres, des proph√®tes, des docteurs, des √©vang√©listes et des pasteurs. Ils sont pour le perfectionnement de l'√Čglise.
E-54 Maintenant, je ne suis pas un pr√©dicateur comme vous savez. Et nul ne sait mieux que moi-m√™me, que je ne suis pas un pr√©dicateur pour pr√™cher. Mon--mon travail consiste √† prier pour les enfants de Dieu malades par des visions que je vois. Et c'est l'oeuvre du Seigneur J√©sus. La pr√©dication est l'oeuvre du Seigneur J√©sus, l'√©vang√©liste, les pasteurs, sont toutes des oeuvres du Seigneur J√©sus. Nous avons beaucoup d'imitateurs mais il y en a aussi un qui est le v√©ritable. √Ä pr√©sent remarquez. Quand J√©sus √©tait l√† sur Terre, d√©clarait-Il √™tre un gu√©risseur? Non Monsieur. Il a dit: ¬ęCe n'est pas Moi qui fait les oeuvres; c'est Mon P√®re qui demeure en Moi.¬Ľ Il l'a dit dans Saint Jean 5:19 (Pensez-y: une poign√©e et deux douzaines d'oeufs; lorsque vous rentrerez, lisez cela, tout le chapitre de Saint Jean.) ¬ęEn v√©rit√©, en v√©rit√©, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-m√™me si ce n'est ce qu'Il voit faire au P√®re.¬Ľ
E-55 Un Juif vint √† Lui et Il dit: ¬ęVraiment, tu es un croyant. Voyez cet Isra√©lite dans lequel il n'y a pas de fraude.¬Ľ Il dit: ¬ęD'o√Ļ me connais-Tu Ma√ģtre?¬Ľ J√©sus dit: ¬ęAvant que Philippe ne t'appelle, je t'ai vu sous l'arbre.¬Ľ Combien savent que cela est vrai: Saint Jean chapitre un? Certainement. Ce Juif d√©clara: ¬ęTu es le Fils de Dieu, le Roi d'Isra√ęl.¬Ľ J√©sus dit: ¬ęParce que je t'ai dit cela, tu crois.¬Ľ Maintenant, c'√©tait probablement √† quarante-cinq kilom√®tres aux environs de la montagne qu'il l'avait trouv√© le jour pr√©c√©dent, mais il √©tait ici √† pr√©sent. Il crut. La femme au puits. Il se leva... Il √©tait sur Sa route qui descendait de J√©richo √† J√©rusalem. Il devait traverser la Samarie, les hauteurs autour de la Samarie. Il renvoya Ses disciples. Une femme de mauvaise vie sortit pour puiser de l'eau. Il vit qu'elle √©tait Samaritaine, il ne s'agit plus d'une Juive maintenant. Maintenant, rappelez-vous cependant lorsqu'Il dit cela au Juif, le Juif d√©clara: ¬ęC'est le Messie, le Fils de Dieu, le Roi d'Isra√ęl.¬Ľ
E-56 Maintenant une Samaritaine sort ici et J√©sus dit: ¬ęFemme, donne-Moi √† boire.¬Ľ Elle dit: ¬ęCe n'est pas une coutume pour vous Juifs de nous demander √† nous Samaritains une telle chose. Nous n'avons pas de telles coutumes.¬Ľ En d'autres termes, c'√©tait une s√©gr√©gation, comme dans le Sud [des √Čtats-Unis. ‚Äď N.D.T.] entre les Blancs et ceux de Couleur. Mais J√©sus lui fit savoir qu'il n'y a pas de diff√©rence dans la Pr√©sence de Dieu. Il dit: ¬ęSi tu savais √† Qui tu parles, tu M'aurais demand√© √† boire.¬Ľ Et la conversation se prolongea. Finalement, J√©sus trouva d'o√Ļ provenait le probl√®me de la femme. Le P√®re L'avait envoy√© l√†-haut. ¬ęLe P√®re M'a envoy√© ici.¬Ľ Maintenant, Il ne connaissait pas la femme, Il ne l'avait jamais vue. Mais Il √©tait en train de contacter son esprit. Et Il lui dit apr√®s qu'Il ait trouv√© son probl√®me: ¬ęVa chercher ton mari.¬Ľ Elle d√©clara: ¬ęJe n'ai pas de mari.¬Ľ Il dit: ¬ęC'est vrai. Tu en as eu cinq et tu vis √† pr√©sent avec quelqu'un qui n'est pas ton mari. Ainsi tu dis vrai en cela.¬Ľ Observez ce que la femme a dit. Maintenant elle √©tait Samaritaine, vraisemblablement une croyante formelle et froide. Elle dit: ¬ęMonsieur, je vois que Vous √™tes un proph√®te.¬Ľ Elle d√©clara: ¬ęNous savons (nous Samaritains), nous savons que quand le Messie viendra, Il fera cela. Il nous annoncera les choses √† venir.¬Ľ Mais elle dit: ¬ęQui es-Tu?¬Ľ Il dit: ¬ęJe le suis, Moi qui te parle.¬Ľ Et elle courut dans la ville, disant: ¬ęVenez voir un Homme Qui m'a dit tout ce que j'ai fait. N'est-ce pas le Messie?¬Ľ Si c'√©tait le signe du Messie dans ces jours-l√† et la Bible d√©clare dans le Livre des H√©breux, au chapitre treize et au verset huit: ¬ęIl est le m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours¬Ľ, alors il doit y avoir le m√™me signe ce soir venant du Messie.
E-57 Nous n'avons pas de place ou de temps pour parler davantage. Croyons. P√®re Dieu, je Te remets maintenant ce service et moi-m√™me. J'ai parl√© longuement de Toi. Parle √ī Dieu. Un mot de Toi sera plus que tout ce que je pourrais dire dans plusieurs vies. Et que Ton Saint-Esprit parle ce soir et fasse ces choses que Tu as promises et que toute la louange soit √† Toi, nous prions dans le Nom de Christ. Amen. Maintenant Qu'est-ce que c'√©tait? H. Tr√®s bien, nous ne pouvons pas tenir trop nombreux en m√™me temps. H num√©ro¬†1, 2, 3, 4, 5. Mettez-vous simplement en ligne l√†-haut maintenant. Maintenant regardez... Regardez vos voisins et voyez s'ils ont... S'ils peuvent entendre, regardez leurs cartes de pri√®re et regardez o√Ļ ils en sont. 5, 6, 7, 8, 9, 10, alignez les... Tandis qu'ils arrivent, prions pour ces mouchoirs.
E-58 Dieu Tout-Puissant, en Qui nous croyons et nous confions, Que Tes miséricordes pleuvent sur ces mouchoirs. Montre de grands signes et des merveilles en guérissant les malades. Je les envoie aux malades et aux nécessiteux dans le Nom de Ton Fils bien-aimé, le Seigneur Jésus Qui nous a tant aimé. Amen. Maintenant, certains d'entre vous oignent des mouchoirs et--mais si vous regardez la Bible... Actes dix-neuf, Paul ne les a pas oint. C'est juste. Oignez-les, c'est bon. Mais Paul n'a pas oint de mouchoirs; ils les prenaient de son corps, des mouchoirs et des tabliers. Très bien. J'ai dit 5? 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15. H--H 1 à 15, que ceux-ci s'alignent. Et maintenant je désire... Tandis qu'ils viennent, je veux que vous regardiez dans cette direction. Très bien. Et si le--certains d'entre eux descendront ou... je crois que certains d'entre eux aident.
E-59 Maintenant, je vais vous demander quelque chose: si le Seigneur Jésus, dont nous avons parlé concernant--concernant Son amour, Qui aimait les animaux, Qui aimait les gens, Qui vous aime dans votre péché, Qui vous aime dans vos différences, Qui vous aime dans votre maladie... Et la Bible dit qu'Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement; s'Il venait sur cette estrade au milieu de ces gens et reproduisait Sa vie par les mêmes oeuvres qu'Il fit lorsqu'Il était sur Terre, L'accepteriez-vous d'un même accord pour tout ce dont vous avez besoin? Le feriez-vous là tout autour? Maintenant, vous petits enfants qui venez juste de venir à Christ ce soir, voyez si vous servez ou acceptez un Christ mort ou un Christ vivant. Il vit à jamais. Et à présent, voyons. Sont-ils toujours alignés? Très bien. Très bien. Juste une minute jusqu'à ce que nous voyons le calme s'installer ici.
E-60 Combien n'ont pas de cartes de pri√®re, levez vos mains que nous les voyions? Tr√®s bien. Regardez et vous vivrez, regardez et... La Bible dit-elle... Dans la Bible, quand J√©sus descendait vers un groupe de personnes et qu'une petite femme a touch√© Son v√™tement, Il s'est tourn√© et a dit: ¬ęQui m'a touch√©?¬Ľ... Maintenant, nous savons que les v√™tements palestiniens pendillaient et il y avait un v√™tement dessous. Et Il aurait pu toucher son physique ou son--sentir son toucher physique. Elle a touch√© Son v√™tement et s'en est all√©e quelque part et s'est tenue debout dans la foule. J√©sus s'est retourn√© et a d√©clar√©: ¬ęQui M'a touch√©?¬Ľ Pierre l'a r√©primand√©, disant: ¬ęLa foule enti√®re T'a touch√©. Pourquoi dis-Tu: -¬†Qui m'a touch√©?¬Ľ Chacun d'entre eux le niait. Elle le niait mais J√©sus √©tait rev√™tu d'une puissance. Alors Il regarda autour jusqu'√† ce qu'Il ait trouv√© ce qui n'allait pas. Et Il trouva la petite femme et Il d√©clara: ¬ęTa foi t'a sauv√©e.¬Ľ N'est-ce pas juste? Eh bien! est-Il le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement? Est-ce que la Bible d√©clare qu'Il est d√®s maintenant un Grand Sacrificateur Qui peut √™tre √©mu par ce que nous ressentons de nos infirmit√©s? Alors regardez et vous vivrez. Croyez-Le; puis laissez-Le confirmer cela.
E-61 Maintenant, Il n'a pas d'autres mains sur Terre que les miennes et les v√ītres. Il n'a pas d'autres yeux que les miens et les v√ītres. Il n'a pas d'autre bouche que la mienne et la v√ītre. Mais Il d√©sire que nous produisions ce que nous Lui devons en tant que branche et Il est la Vigne qui donne l'√©nergie. La vigne ne porte pas de fruit, n'est-ce pas? Le sarment porte du fruit. Il a dit: ¬ęJe suis la Vigne; vous √™tes les sarments.¬Ľ Maintenant, nous devons porter le fruit de Son minist√®re jusqu'√† ce qu'Il vienne. La Bible dit, J√©sus dit: ¬ęUn petit peu de temps encore et le monde ne Me verra plus. (C'est quand Il est parti physiquement; ils ne le conna√ģtraient plus, il s'agit du monde.) Le monde ne Me verra plus du tout (c'est fini); cependant vous Me verrez. (‚ÄėVous' signifie le croyant.) Car Je serai avec Vous (Combien de temps?) jusqu'√† la fin du monde.¬Ľ Est-ce vrai? ¬ęJe serai avec vous, m√™me en vous jusqu'√† la fin du monde.¬Ľ Maintenant, Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Soyons respectueux et prions. Maintenant...
E-62 Maintenant, si vous le voulez, je vais vous demander quelque chose pendant juste quelques instants, disons peut-être quinze minutes. Si vous pouviez demeurez vraiment tranquilles. Maintenant, nous avons écouté le message. Les pécheurs ont accepté Christ. Nous avons certainement trouvé faveur à Ses yeux. - Maintenant, qu'est-ce qui va suivre Frère Branham? Très bien. C'était Dieu qui a conduit ces pécheurs à Lui de tous les alentours. C'est Dieu. Maintenant... - Que faites-vous maintenant Frère Branham? Je m'abandonne à l'Esprit et cela au travers d'un don Divin. Simplement je--simplement je m'abandonne à Son Esprit; Il prend la relève. Il fait le travail, pas moi. Ce ne sont pas mes mots qui en parlent. C'est peut-être ma voix, mais c'est Sa puissance qui parle au travers de cette voix. Tout comme la mule ou comme les prophètes ou tout ce que Dieu envahit. Il l'utilise.
E-63 Maintenant voici un homme. Venez ici Monsieur. Maintenant ici se tient un homme ce soir et autant que je sache nous sommes tous deux √©trangers l'un √† l'autre. Si cela est vrai veuillez lever votre main. Maintenant je ne connais pas cet homme. Il ne me conna√ģt pas. Si je venais ici et disais... Je mettrai mes mains sur vous, ¬ęAll√©luia, vous allez aller mieux.¬Ľ Maintenant il a plut√īt le droit de dire: ¬ęEh bien! j'esp√®re qu'il en sera ainsi.¬Ľ Vous voyez? Mais si je dis: ¬ęOh! dans six mois vous aurez besoin d'argent. C'est cela que vous √™tes venu demander √† Dieu. Vous avez une petite famille qui meurt de faim et vous avez besoin d'argent. Apr√®s-demain vous aurez cela.¬Ľ Eh bien! il aura le droit de dire: ¬ęEh bien! je--peut-√™tre qu'il en sera ainsi.¬Ľ Ou s'il d√©sire la pri√®re pour quelqu'un d'autre. ¬ęOh! il vont l'avoir.¬Ľ Il aura plut√īt le droit d'en douter. Mais si le Saint-Esprit descend au fond de sa vie comme Il le fit pour Philippe...
E-64 Maintenant l'homme peut √™tre un critique. Il peut √™tre un infid√®le. Il peut √™tre un chr√©tien. Je ne sais pas. Je n'ai jamais vu cet homme. Mais qui qu'il soit, regardez ce que le Saint-Esprit dira √† son sujet. Et alors, si le Saint-Esprit dit quelque chose qui s'est produit, certainement qu'il saura si cela est vrai ou faux. Alors s'Il lui dit ce qui a √©t√©, il aura de la foi pour croire ce qui sera. N'est-ce pas vrai? Alors il en sera juge. Et ce sera simplement la m√™me chose que ce que J√©sus faisait lorsqu'Il √©tait ici sur Terre. Regardez, voici un homme. Il y avait un homme qui vint au Seigneur J√©sus, un homme bon. Et J√©sus d√©clara: ¬ęVoici un Isra√©lite.¬Ľ Maintenant ils √©taient tous habill√©s pareil. Il aurait pu ne pas √™tre Isra√©lite. Il aurait pu √™tre Grec ou autre chose. Mais J√©sus savait qu'il √©tait Isra√©lite, un homme honn√™te et bon. Et cela a d√Ľ plut√īt le surprendre. Il dit: ¬ęD'o√Ļ Me connais-Tu Rabbi (ou pasteur, docteur)?¬Ľ J√©sus dit: ¬ęAvant que Philippe ne t'appelle, je t'ai vu quand tu √©tais sous l'arbre.¬Ľ Quels yeux! quarante-cinq kilom√®tres dans les environs de la montagne le jour pr√©c√©dent. C'√©tait la premi√®re fois qu'Il l'avait jamais vu. Et l'homme le regarda et dit: ¬ęRabbi Tu es le Fils de Dieu.¬Ľ J√©sus d√©clara: ¬ęParce que je t'ai dit cela...¬Ľ Voyez, c'√©tait le signe du Messie.
E-65 Maintenant, s'Il le veut ou non, je ne le sais pas. Je ne peux dire cela. Cela ne tient qu'√† Dieu. Mais si vous √©tiez vraiment tr√®s respectueux et que nous nous confions en Dieu pour le faire, pensez juste: s'Il le fait r√©ellement, voyons, cela devrait √©lectrifier cette ville. Comment pouvons-nous √™tre assis si pesants et titubants et savoir que le Christ vivant est au milieu de nous? Cela montre qu'il y a quelque chose qui ne va pas. C'est juste. Maintenant soyez vraiment respectueux. Laissez-moi parler √† cet homme. Maintenant Monsieur: je vois que vous avez une pancarte sur vous o√Ļ l'on peut lire: ¬ęPersonnel.¬Ľ Tr√®s bien. Maintenant si nous ne nous connaissons pas et que le Seigneur J√©sus me disait ce pourquoi vous √™tes ici, ce que vous voulez Lui demander... Venir me demander quelque chose ne ferait pas beaucoup de bien parce que j'ai... Si cela √©tait de l'argent, je pourrais vous donner deux ou trois dollars, mais je ferais cela si vous le vouliez. Je vous donnerais tout ce que j'ai si je pouvais vous aider. Mais si vous voulez la gu√©rison ou autre chose, ce pourrait √™tre quelque chose que je ne pourrais pas faire pour vous. Mais vous savez ce que vous voulez. Et si vous savez ce que vous voulez et ce dont vous avez besoin, Il est capable de me le dire comme Il l'a dit √† la femme au puits. Est-ce juste? S'Il le faisait, le recevriez-vous? L'auditoire le recevrait-il et le croirait-il?
E-66 Maintenant voici l'instant o√Ļ je suis trouv√© soit vrai, soit menteur. Vous comprenez? C'est soit la v√©rit√©, soit c'est un--c'est un mensonge. Et rappelez-vous, je ne peux rien faire par moi-m√™me; c'est Dieu qui permet que cela soit fait. Et tous savent que c'est par un don Divin. Puisse-t-Il l'accorder. Maintenant soyez simplement calmes. Ne vous d√©placez pas. Voyez? Lorsque l'Esprit se saisit une fois de... chacun de vous √™tes des esprits. Vous savez cela. Si vous ne l'√©tiez pas, vous seriez morts. Ainsi c'est votre esprit (voyez?) que j'attrape. Et lorsque cela touche... Si vous pouviez seulement prier... asseyez vous calmement. Ne bougez pas; priez simplement et dites: ¬ę√Ē Dieu, soit mis√©ricordieux envers moi.¬Ľ Regardez ce qu'Il fait pour vous ce soir partout dans l'auditoire, des gens... Est-ce exact? Il y a plus de place dans l'auditoire qu'ici m√™me. Nombreux sont ceux qui ne disent m√™me rien au sujet de leurs lettres qui abondent et d'autres choses, comment ils vont chez des docteurs et tout, comment ils viennent; c'est fini. Vous voyez? Ayez simplement la foi; croyez.
E-67 Maintenant, si je pouvais vous aider et que je ne le faisais pas je serais une personne cruelle. Mais je ne peux pas vous aider, Dieu le peut cependant. Si Dieu me laisse savoir ce que vous d√©sirez de Lui, alors vous Le croirez, vous croirez que je suis Son serviteur? Si l'auditoire peut toujours √©couter ma voix. Je vois l'homme marchant; c'est sur le parterre. Et son probl√®me est l√†-haut, ici autour de ses yeux ou de sa t√™te. C'est un--c'est un probl√®me de sinus. Je le vois frotter ici plut√īt dans cette direction, une sinusite. Et vous avez un probl√®me avec votre c√īt√©. C'est juste. Et vous avez subi une op√©ration. Et cette op√©ration engendre cet √©tat de votre c√īt√©. C'est juste. Maintenant, croyez-vous? Est-ce la v√©rit√©? Vous croyez? Alors prions. Tendre P√®re C√©leste, dans le Nom du Seigneur J√©sus, je prie afin que Tes mis√©ricordes soient vers√©es pour cet homme par le Saint-Esprit et qu'il puisse √™tre gu√©ri au travers du Nom de Christ. Amen. Que Dieu vous b√©nisse Fr√®re. Allez-y maintenant, r√©jouissez-vous et soyez heureux.
E-68 Comment allez-vous Madame? Serais-je hypocrite de me tenir ici devant ce bureau sacr√©? Si je pouvais vous aider, vous savez que je le ferais. Voyant que vos cheveux sont gris et que vos deux mains ont probablement travaill√© de nombreux jours et vous voil√† ici ce soir d√©sirant quelque chose de Dieu. Si je pouvais le faire, je le ferais. Mais la seule chose que je peux faire c'est de pr√™cher la Parole du mieux que je peux et alors par un don Divin de vous aider si je le peux. Je vous vois √† la maison ou un autre endroit et vous r√©parez une table. Et c'est quelque chose qui se passe lorsque vous mangez. C'est votre estomac. Vous avez des probl√®mes d'estomac. C'est juste. Et alors vous avez une grosseur; cette grosseur est sur le c√īt√©. C'est juste, n'est-ce pas? Levez votre main si cela est juste. Maintenant, Celui qui vous conna√ģt et vous savez que je ne vous conna√ģt pas, croyez-vous qu'Il vous gu√©rira si je le Lui demandais? Il y a quelque Chose ici qui me oint. Vous savez cela; je suis... vous savez cela. De quoi pensez-vous qu'il s'agisse? Vous pensez que c'est Dieu? Eh bien! Dieu a dit ceci: ¬ęCes signes accompagneront ceux qui auront cru; s'ils imposent les mains aux malades, ils seront gu√©ris.¬Ľ Croyez-vous cela? Notre P√®re C√©leste, j'impose les mains √† cette femme et Te demande de la gu√©rir au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Maintenant, allez en croyant. Ne doutez pas. De tout votre coeur maintenant. Que Dieu vous b√©nisse Soeur.
E-69 √Ä quoi pensez-vous? Vous √™tes assis ici priant, n'est-ce pas? Si je vous disais l'objet de votre pri√®re, croirez-vous que je suis le proph√®te de Dieu? C'est au sujet de votre dos. C'est juste n'est-ce pas? Si c'est juste levez votre main. Tr√®s bien. C'est fini maintenant. Vous pouvez rentrer √† la maison gu√©rie. Votre foi a touch√© Quelque chose, n'est-ce pas? Elle a touch√© Christ. Maintenant ayez la foi et croyez. Je d√©fie cet auditoire dans le Nom de Christ de regarder par ici et de croire dans le Seigneur J√©sus-Christ. Regardez simplement et vous vivrez. Ne doutez pas, mais ayez la foi. Tr√®s bien, petite dame, √©tant install√©e l√† et priant comme cela parce que j'ai parl√© de son dos, vous aviez des probl√®mes de dos aussi. C'est juste. C'est juste. Vous avez de la sinusite aussi. C'est juste n'est-ce pas? Vous √©tiez juste l√† priant: ¬ęQue ce soit moi Seigneur ce soir.¬Ľ Est-ce vrai? Tr√®s bien vous l'avez maintenant. Vous L'avez touch√©. Vous voyez ce que je veux dire? Regardez et croyez. La Bible a dit: ¬ęRegardez et vous vivrez.¬Ľ Vous le croyez?
E-70 √Ä quoi pensez-vous, install√© l√† avec votre main en arri√®re sur... Vous croyez? Vous priez pour cela n'est-ce pas? Vous croyez que J√©sus-Christ le Fils de Dieu m'a envoy√© pour faire cela? Vous le croyez? Tr√®s bien. Vous avez des probl√®mes de peau n'est-ce pas? Si c'est vrai levez votre main. Vous croyez que vous √™tes gu√©ri? Tr√®s bien. Rentrez chez vous et soyez gu√©ri dans le Nom de Christ. Croyez-vous? Maintenant, Madame, je crois vous √™tes √©tranger. Je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais vue. Mais Dieu vous conna√ģt vraiment. N'est-ce pas vrai? Un homme l√†-haut...?... Tr√®s bien, ayez la foi maintenant. Si Dieu me r√©v√©lait ce pourquoi vous √™tes ici, le croirez-vous? Maintenant, voyez, la raison pour laquelle vous ne... Je pourrais vous parler longtemps. Dieu pourrait me faire parler tr√®s longtemps selon ce qu'Il me montrerait. Vous voyez? Mais de contacter votre esprit (vous voyez?), c'est ce qui le fait venir. Vous √™tes tomb√©e malade cette semaine n'est-ce pas? Franchement vous avez √©t√© au lit toute la semaine. C'est juste. Vous avez des h√©morragies. C'est juste. Vous avez une colique dans les intestins n'est-ce pas? Vous vous appelez Madame Reynolds n'est-ce pas? Hein-hein. Vous habitez au 2010 Henshaw. Maintenant, retournez l√†-bas, surmontez ces probl√®mes et soyez gu√©rie dans le Nom du Seigneur J√©sus. Si vous pouvez croire, tout est possible.
E-71 Tr√®s bien Madame. Nous sommes √©trangers l'un √† l'autre. Je ne vous connais pas, ne vous ai jamais vue, je ne sais rien √† votre sujet; mais il y a Quelqu'un ici qui vous conna√ģt vraiment. S'Il se r√©v√®le Lui-m√™me, croirez-vous en Sa r√©surrection? Maintenant regardez. Vous √™tes consciente que quelque chose est en train de se passer n'est-ce pas? Et vous savez que vous n'√©prouvez pas cela parce que je suis l√†, debout ici. Cette Lumi√®re s'est install√©e au-dessus de vous. Vous voyez c'est ce qui fait de vous...?... Maintenant vous souffrez d'une forte maladie des nerfs qui est provoqu√©e par cette p√©riode de votre vie que vous traversez. Vous avez quelque chose qui ne va pas dans votre poitrine et vous avez un probl√®me √† l'estomac. C'est juste. Et vous avez une grosseur sur votre jambe, ressemblant √† un noeud. C'est juste. Maintenant me croyez-vous comme Son proph√®te, je veux dire, Son serviteur? Ce mot bouscule le public. Vous le croyez? Alors je... certainement qu'Il va vous aider. Oui. Vous avez quelqu'un d'autre pour lequel vous priez. C'est un de vos petits enfants, une petite fille, une petite fille. Et elle a une grosseur sur le genou. Et elle ne vit pas dans cette r√©gion. Elle vit dans une r√©gion plate dans l'Est du pays. C'est dans l'Ohio. C'est tout √† fait juste. Juste un instant; juste un instant, Madame.
E-72 L'homme assis ici, ce missionnaire, ce pr√©dicateur; sa femme assise √† son c√īt√© prie pour un probl√®me de maux de t√™te. Il y a quelque chose sur l'Ohio qui vous concerne. Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vue. Mais c'est quelqu'un qui vous est proche qui a √©t√© gu√©ri, dans une de mes r√©unions dans l'Ohio, de la tuberculose. C'est un petit gar√ßon et l'on a pri√© pour sa maman pour la m√™me chose. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Tr√®s bien allez sur votre chemin vous r√©jouissant. Vous pouvez avoir ce que vous demandez Madame. Que Dieu vous soit mis√©ricordieux. Oh! croyez-vous maintenant? Maintenant Monsieur, je ne vous connais pas, vous savez cela. Je ne vous connais pas, mais Dieu vous connais vraiment. Laissez-moi prendre votre main juste un instant. Vous avez des ulc√®res. C'est juste. C'est correct. Vous croyez que je suis le proph√®te de Dieu? Vous le croyez? Vous faites quelque chose qui fait empirer ces ulc√®res. Le tabac les d√©truira, vous fera empirer plus que jamais. Croyez-vous que Dieu √©loignera cette cigarette de vous et vous rendra... abandonnerez-vous cette cigarette et votre vie √† Christ d√®s maintenant? Vous le ferez? Alors puisse le Dieu du ciel √īter l'iniquit√© et gu√©rir cet homme dans le Nom de J√©sus-Christ. Amen. Allez votre route vous r√©jouissant, Monsieur. Rejoignez quelque v√©ritable et bonne √©glise et faites...
E-73 Ne bougez pas mes amis. Restez simplement tranquilles. Vous voyez? Quelque chose est arriv√©. J'ai vu un h√īpital. C'est une femme √Ęg√©e et elle est dans un--un h√īpital psychiatrique. C'est la m√®re de cette femme se tenant juste ici. Elle prie pour sa m√®re dans un... vous croyez que Dieu la gu√©rira? Le Seigneur vous l'accorde Soeur. Dieu peut gu√©rir le cancer, tout autre chose et vous rendre bien portant. Vous croyez qu'Il peut faire partir ce cancer de vous? Alors je le condamne; dans le Nom de J√©sus-Christ qu'il s'√©loigne de vous. Amen. Ayez foi en Dieu. Comment allez-vous Monsieur? Ces heures de toux fatigantes, ce probl√®me d'asthme, sont des choses horribles. Mais croyez-vous que Christ peut vous gu√©rir? Vous le croyez? Notre P√®re C√©leste, je b√©nis cet homme dans le Nom de J√©sus-Christ; qu'il puisse √™tre bien portant. Amen. Que Dieu vous b√©nisse mon Fr√®re. Allez et soyez gu√©ri. Ma Soeur, Dieu peut gu√©rir les probl√®mes de coeur de la m√™me mani√®re que toute autre chose. Vous croyez qu'Il vous gu√©rira des probl√®mes cardiaques si je le Lui demandais? C'est un coeur nerveux dont il s'agit. Cela empire lorsque vous vous allongez. Vous voyez? Je vous vois allong√©e, vous suffoquez; il s'agit de gaz en fait, parce que cela pousse contre le coeur. √Ē Dieu du ciel, calme les nerfs de cette pauvre petite femme et gu√©ris-la dans le Nom de J√©sus. Amen. Que Dieu vous b√©nisse Soeur. Ayez foi maintenant. C'est √©trange quand je lui ai dit cela, quelque chose vous est arriv√©, n'est-ce pas? C'est la m√™me chose. Vous avez √©t√© gu√©ries au m√™me moment. Ainsi descendez simplement de l'estrade vous r√©jouissant et disant: ¬ęMerci Seigneur.¬Ľ
E-74 Venez Madame. La femme qui arrive est suivie par une ombre noire, l'ombre de la mort, le cancer. Vous croyez que Dieu vous gu√©rira Madame et vous rendra bien portante? Notre tendre P√®re C√©leste, alors que ma propre force est en train de dispara√ģtre, je prie pour cette femme. Oh! si Tu as pu gu√©rir un opossum, combien plus peux-Tu gu√©rir cette sainte. Je condamne cet esprit de mort sur elle et demande √† ce qu'elle vive dans le Nom de J√©sus. Amen. Allez dans la joie Soeur, r√©jouissez-vous. Vous avez une maladie √† l'estomac, un probl√®me de nerfs. Cela provoque des g√™nes √† cause d'une sorte de renvoi de la nourriture et des √©l√©ments qui vont dans votre estomac. Croyez-vous que Dieu vous gu√©rira? L'accepterez-vous maintenant comme votre Gu√©risseur? √Ē Dieu √©ternel, dans le Nom de J√©sus-Christ, je condamne le diable qui fait du mal √† ma Soeur et demande qu'il la quitte dans le Nom de Christ. Amen. Ayez foi en Dieu. Est-ce que chacun croit? De tout votre coeur vous croyez? Oh! heure apr√®s heure cela peut arriver. Mais qu'est-ce ce que cela prouve? Que J√©sus-Christ est vivant. J√©sus est ici.
E-75 Que pensez-vous de cela, ma petite dame qui me regardez ici avec votre perte de sang tout l√†-bas au fond de l'auditoire? Croyez-vous que Dieu vous gu√©rira? Vous le croyez de tout votre coeur? Si vous le croyez, tr√®s bien, vous pouvez l'avoir. Que le Seigneur vous b√©nisse. Qu'en pensez-vous, vous qui restez? Croyez-vous de tout votre coeur? Vous croyez que Dieu vous gu√©rira maintenant? Je vous le dis mon ami, regardant ici. Je suis si faible que je peux √† peine me tenir ici. Je... et la pi√®ce enti√®re ressemble √† une sorte de--de... Je sais que vous ne me consid√©rez pas comme un fanatique; certainement que non. Si une petite femme Le touchant a fait sortir une vertu de Lui, alors quoi, si cela sortait du Fils de Dieu, que dire √† mon sujet, simple p√©cheur sauv√© par gr√Ęce. Et qui fait ces visions? Ce n'est pas moi, c'est vous. C'est votre foi Le touchant et Il r√©pond. Comprenez-vous? Croyez-vous qu'Il est vivant? Croyez-vous qu'Il est ici pour vous gu√©rir? Alors pourquoi ne pas L'accepter?
E-76 Je me demande juste ici, tandis que nous sommes debout, combien d'entre vous sont convaincus que le Seigneur J√©sus est ici? Levez vos mains. Maintenant, je vais demander pour ces... juste un instant tandis que nous arr√™tons la ligne de pri√®re une minute. Ceux qui ont lev√© la main, de m√™me que ceux qui ne l'ont pas lev√©e, je d√©sire que vous veniez ici juste une minute. Alors que l'onction est ici avec moi, je--je--je d√©sire que vous veniez ici. Je veux que vous veniez ici, juste... je veux prier pour vous. Vous p√©cheurs, qui avez lev√© vos mains, je d√©sire que vous veniez. Les p√©cheurs cherchant le Salut peuvent venir... je d√©sire que vous veniez √† l'autel ici maintenant. Descendez des balcons, chacun d'entre vous. Viendrez-vous d√®s maintenant? Je d√©sire que vous vous teniez ici tandis que nous prierons pour vos √Ęmes ce qui est bien plus important que votre gu√©rison physique. Viendrez-vous?
E-77 Dieu, b√©nis ce pauvre vieil homme arrivant sur des b√©quilles. Monsieur, venez, donnez-Lui votre coeur; vous pouvez vous en aller sans vos b√©quilles. ¬ęCherchez premi√®rement le Royaume de...¬Ľ Et ceux que Tu m'a donn√©s viennent √† Toi, √Ē Agneau de Dieu, je viens! je viens! Qu'est-ce--c'est bien. Venez et descendez du balcon. Venez juste ici maintenant. Vous dites: ¬ęFr√®re Branham pourquoi arr√™tez-vous la ligne de pri√®re si t√īt?¬Ľ Parce que je cherche les perdus. Voil√† la raison. Je d√©sire que vous veniez maintenant. Venez et descendez. C'est bien, donnez leur de la place par l√†. Venez descendez et tenez-vous ici une minute. Je veux venir ici et prier avec vous. Voil√†. Venez et descendez de cette mani√®re. D√©placez-vous en descendant ici. Le Sang a √©t√© vers√© pour moi Et cela Tu m'as donn√© ...viennent √† Toi, √Ē Agneau... je viens! je viens!
E-78 Tr√®s bien, r√©trograde, j'attends que le Saint-Esprit vous conduise ici. J'ai vu une petite fille de Couleur descendre, se tenant ici. Elle portait une petite robe rouge, un petit ruban blanc dans les cheveux. Il y avait une petite fille prisonni√®re un jour. Et elle dit √† son ma√ģtre: ¬ęPuisse Dieu vous amener dans mon pays. Il y a un proph√®te l√†-bas qui pourrait vous r√©tablir et vous gu√©rir de cette l√®pre.¬Ľ Voyez comment cette petite fille rendant t√©moignage de sa foi dans le proph√®te a permis √† une histoire immortelle d'√™tre √©crite dans la Bible. Viendrez-vous ici maintenant? Venez de suite, vous qui avez besoin de Christ. Vous qui avez un besoin spirituel de Christ, viendrez-vous? Je crois qu'il y avait plus de mains lev√©es que cela. Je d√©sire que vous veniez de suite--suite. Ne le ferez-vous pas? Je suis en train de vous convaincre maintenant.
E-79 Ici il y a quelques temps... Il se peut que vous ayez entendu cette petite histoire. C'√©tait il y a quelque temps. Il y avait un homme se tenant dans un tribunal, en train d'√™tre jug√©. Et tandis qu'il √©tait jug√©, il dit au juge... le juge l'avait trouv√© coupable et dit: ¬ęJe vous condamne √† √™tre pendu par le cou, jusqu'√† ce que votre mortelle--votre vie mortelle s'en soit all√©e.¬Ľ Et l'homme monta et dit: ¬ęJuge, vous ne me reconnaissez pas?¬Ľ Il dit: ¬ęNon.¬Ľ Il dit: ¬ęUn jour, quand j'√©tais un petit gar√ßon, j'√©tais √©tendu dans un chariot. Vous √©tiez un jeune homme alors, Monsieur le juge. Quelqu'un a tir√© un coup de feu dans la rue. Les chevaux se sont mis √† courir et allaient √©craser un grand gars. Et vous vous √™tes pr√©cipit√© au devant des chevaux, les saisissant, ab√ģmant la plante de vos pieds jusqu'√† ce que vous arr√™tiez les chevaux, sauvant ma vie.¬Ľ Il dit: ¬ęMonsieur le juge, je suis ce m√™me gar√ßon l√†. Sauvez-moi de nouveau, Monsieur le juge.¬Ľ Il dit: ¬ęJeune homme, ce jour l√† j'√©tais votre sauveur. Aujourd'hui je suis votre juge.¬Ľ Cela pourrait vous arriver. Ce soir Il est votre Sauveur, ce jour l√† Il pourrait bien √™tre votre Juge. Ne viendriez-vous pas venir tandis que nous chantons de nouveau? Tel que je suis, N'attendant pas √† d√©barrasser mon √Ęme De toute t√Ęche sombre, √Ä Lui, dont le sang... [Passage blanc sur la bande. - N.D.√Č.]
E-80 Et vous √™tes ici, gr√Ęce soit rendue √† Dieu pour Sa bont√© envers vous. Maintenant, nous allons incliner nos t√™tes dans la pri√®re, partout dans le b√Ętiment. P√®re mis√©ricordieux, soit tendre √† pr√©sent. Et je prie pour chacun de ceux qui se tiennent ici afin qu'ils puissent √™tre touch√©s par Ta Divine puissance. Je prie afin que Tu leur donnes le pardon de leurs p√©ch√©s. Accorde-le, Seigneur, et je sais que Tu le feras. Tu as promis que Tu le ferais. Et maintenant nous les pr√©sentons √† Christ, Dieu les ayant appel√©s √† cet autel de repentance. Ils ont accept√© J√©sus comme leur Sauveur personnel. Et ils se tiennent ici comme un t√©moignage pour les autres personnes, ayant accept√© Christ comme Sauveur personnel. Maintenant, Dieu, je prie afin que Tu les baptises dans le corps du Seigneur J√©sus au travers du bapt√™me dans le Saint-Esprit. Et voici Tes serviteurs entra√ģn√©s pour les instruire; ils peuvent se tenir ici et leur faire conna√ģtre cette grande r√©v√©lation... Je prie afin qu'ils re√ßoivent le Saint-Esprit ce soir. Accorde-le, Seigneur. B√©nis tous ceux qui sont dans la Pr√©sence Divine.
E-81 Cette femme se tenant ici attend sa gu√©rison. Je lui impose les mains et demande √† ce que Tu la gu√©risses dans le Nom de Christ. Je Te demande de gu√©rir chacun, chacun ici, chaque malade. √Ē Satan, tu sais que tu vas perdre la bataille. Christ t'a vaincu au Calvaire. Tu n'as aucune puissance, tu as √©t√© d√©pouill√© de tout ce que tu poss√©dais. Un gros mensonge, voil√† tout ce que tu es et nous invoquons Ta main sur ce mensonge dans le Nom de J√©sus-Christ. Sors de ce b√Ętiment. Sors des gens et va-t'en d'ici. Et puisse l'esprit de doute et de superstition quitter ce b√Ętiment car le Dieu du ciel qui a ressuscit√© Son Fils J√©sus-Christ, qui est pr√©sent d√®s maintenant pour gu√©rir chaque malade et pour r√©pandre le bapt√™me du Saint-Esprit sur le peuple... Accorde-le, Seigneur, dans le Nom de J√©sus.
E-82 Maintenant, tandis que nous avons nos têtes inclinées, chacun priant, croyant... Maintenant, vous ici cherchant le Saint-Esprit, je veux que vous leviez votre main. Levez votre main si vous désirez que Dieu vous remplisse du Saint-Esprit. Tout ceux qui désirent le baptême du Saint-Esprit, levez vos mains. Maintenant que je suis fatigué, faible et épuisé, je vais demander à Frère Ballard, un prédicateur chrétien, de continuer cette prière. Le personnel, imposez les mains sur ces personnes maintenant. Imposez-leur les mains. Si quelqu'un ici a le Saint-Esprit, imposez les mains à celui qui a les mains levées. Et maintenant, pour une grande unité, un grand souffle de la puissance de Dieu, puissiez-vous recevoir le baptême du Saint-Esprit et être guéris dans le Nom de Jésus.

En haut