ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication C'EST LA VIE QUI GUERIT / 57-0611 / Indianapolis, Indiana, USA // SHP 1 hour and 53 minutes PDF

C'EST LA VIE QUI GUERIT

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Bonsoir, mes amis. Inclinons la t√™te juste pour un mot de pri√®re. Notre P√®re c√©leste, nous Te remercions pour ce nouveau privil√®ge que nous avons de nous rassembler ici dans ce grand et gigantesque tabernacle que notre fr√®re bien-aim√© T'a consacr√© il y a bien des ann√©es. Depuis lors, c'est une lumi√®re qui brille dans le monde et qui a conduit la nation √† prier de grand matin au travers de ses √©missions. Nous Te remercions pour tout ce pour quoi le Cadle Tabernacle prend position, et c'est J√©sus-Christ. Et nous sommes reconnaissants pour le privil√®ge que nous avons d'√™tre rassembl√©s ici ce soir pour cette grande convention qui est en cours. Nous prions, √ī P√®re, pour que ceci soit un - un m√©morial pour l'ensemble du monde des incroyants, un m√©morial √† savoir que J√©sus-Christ vit et r√®gne toujours. Accorde que Sa Pr√©sence soit avec nous ce soir et qu'elle soit si pr√©dominante qu'elle va √īter chaque moindre doute. Et puisse le Saint-Esprit avoir la pr√©pond√©rance sur l'orateur comme sur l'auditeur. Car nous le demandons au Nom de Ton Enfant Bien-Aim√©, le Seigneur J√©sus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.
E-2 Que le Dieu du ciel vous b√©nisse tous richement ce soir, alors que nous servons en Son Nom. Et c'√©tait... Hier soir, j'√©tais un peu en retard parmi vous, mais je... Satan travaille toujours aux deux bouts de la ligne, vous savez, et Dieu aussi. Mais j'ai d√Ľ rouler vite pour arriver ici hier soir, et je ne m'√©tais jamais dout√© que vous √©tiez assis l√† √† vous √©venter, et - et j'ai, moi-m√™me, oh ! j'avais chaud aussi, ici. Mais, par la gr√Ęce de Dieu, nous essayons d'√©chapper √† un endroit o√Ļ il fait plus chaud. Et - et alors... On n'aura donc m√™me pas ce genre d'√©ventail, l√† en bas. Nous sommes donc reconnaissants de ne pas aller l√†. Et nous essayons d'amener avec nous tous ceux que nous pouvons dans l'autre direction. C'est par la gr√Ęce que nous disons cela, travaillant √† notre salut avec crainte et tremblement dans notre cŇďur. Que le Seigneur vous b√©nisse.
E-3 Combien ici connaissent F. F. Bosworth? Faites voir vos mains. Il y a quelques instants, je viens de recevoir de lui un appel venant de loin. On pense qu'il est mourant, et il a pr√®s de cent ans, il a pr√™ch√© juste du haut de cette chaire. Il y a des ann√©es, il a tenu de grandes campagnes ici depuis le Cadle Tabernacle. J'ai √©t√© son proche collaborateur durant ces huit ou dix derni√®res ann√©es. Il a √©t√© outre-mer avec moi. Et il a pr√®s de, il est tr√®s avanc√© en √Ęge, il a pr√®s de cent ans, et derni√®rement il √©tait trop faible pour se d√©placer. Et madame Bosworth m'a t√©l√©phon√©, elle a dit qu'il √©tait tr√®s malade. Je l'ai rassur√©e que nous qui sommes ici ce soir au tabernacle, nous nous joindrions dans la pri√®re pour fr√®re Bosworth. Et √† pr√©sent, faisons-le tandis que nous inclinons la t√™te.
E-4 Notre P√®re c√©leste, alors que je regardais ce vieux patriarche de l'Evangile, je l'ai vu se tenir vaillamment √† la chaire, sans crainte, proclamer le glorieux Message du Seigneur J√©sus, et savoir qu'il est √Ęg√© et vieux comme il l'est ce soir, qu'il est √©tendu l√† √† Miami dans un √©tat tr√®s critique, savoir que ce soir je me tiens sur ses traces ici, √† la m√™me chaire o√Ļ il s'est tenu il y a bien des ann√©es pr√™chant les richesses insondables de J√©sus-Christ... Et apparemment, autant que nous sachions, il est presqu'√† la fin de son voyage. Et nous prions, √ī P√®re, que si c'est le cas, que Tu re√ßoives son √Ęme en paix. Mais si cela est possible, nous demandons que si Tu as encore un petit travail qu'il doit faire ici sur terre, que Tu l'√©pargnes de ce si√®ge. Ce sont l√† nos pri√®res alors que nous sommes des milliers ce soir √† venir aupr√®s de Toi avec ferveur. Et sans doute qu'√† travers le monde, si seulement les gens le savaient, ils seraient en train de prier pour lui. D√©livre-le, nous T'en supplions, √ī Dieu. Et nous Te demandons de r√©conforter son √©pouse et ses enfants alors qu'ils attendent une r√©ponse du Ciel. Nous sommes si heureux de savoir que ses p√©ch√©s sont sous le Sang, il √©tait un vaillant soldat ayant plusieurs √©toiles qui brillent l√†-bas, non seulement l√†-bas, mais aussi ici sur terre, en tant qu'un ministre qui allait pr√™cher l'Evangile, comme il le disait. Et nous prions sinc√®rement pour fr√®re Bosworth, de tout notre cŇďur, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Que Dieu b√©nisse sa vaillante √Ęme.
E-5 Eh bien, fr√®re Bosworth s'est tenu √† mes c√īt√©s dans plusieurs grandes batailles. Nous sommes rentr√©s de l'Afrique, il y a quelques ann√©es. Et bien que c'√©tait un homme qui approchait la quatre-vingtaine, il savait encore comment s'y prendre au front. Et je crois, je ne dis pas ceci par pr√©jug√©s, ce n'est parce qu'il est malade, mais je l'ai dit dans les bandes et √† travers le monde : Je crois que fr√®re Bosworth en sait sur la Bible concernant la gu√©rison divine plus que tout homme que j'aie rencontr√© dans ma vie. C'est juste. Et non seulement cela, et il vit tout ce qu'il enseigne. Vous savez, il vaut mieux me vivre un sermon plut√īt que de m'en pr√™cher un. Je crois que c'est beaucoup mieux. Nous avons tous ce m√™me sentiment l√†-dessus. Vivez-moi un sermon. Nous sommes des lettres √©crites qui sont lues de tous les hommes.
E-6 Bon, j'avais juste certaines choses ici que je désirais dire juste avant que nous commencions la prédication. Maintenant, demain soir... Ce soir, je vais encore prêcher sur la guérison divine, et demain soir, il se peut que je change de programme un tout petit peu, pour prier encore pour les malades. Mais des fois, lors des réunions on se demande ce qui m'affaiblit. Je voudrais répondre à cette question aussi vite que possible. Il n'y a pas moyen de donner une réponse à cela. Des fois, on ne me laisse rester que quelques instants. Voici les jeunes gens assis ici dans le parterre. Frère Wood est quelque part, mon fils se tiendra au bout de la ligne. Ils veillent sur moi. Il s'agit d'une onction. C'est dans un autre monde. Vous chercheurs scientifiques, il s'agit d'une autre dimension. Vous remontez le courant du temps dans la vie d'un homme ou d'une femme. C'est la prescience de Dieu qui me montre ce qui a été et ce qui sera.
E-7 Il n'y a ri-... rien qui puisse guérir. Il y a... La guérison a déjà été acquise au Calvaire. Nulle autre guérison ne peut provenir d'ailleurs. C'est déjà fait. Il s'agit de votre foi individuelle dans le Seigneur Jésus. C'est pourquoi, je puis dire ceci. Avez-vous remarqué ce que dit Saint Jean 5 que je vous ai demandé de lire hier soir. Dès que la première personne était guérie, toute la vertu de l'Ange quittait l'eau. Daniel, le prophète, eut une vision, il dit que son esprit était rempli d'épouvante pendant plusieurs jours. Une femme toucha le vêtement du Seigneur Jésus et Celui-ci dit : "Je sens que la force M'a quitté", Il s'est affaibli, Il devenait faible. On pense que beaucoup de gens qui sont spirituels ou des prophètes sont des névrosés. Combien savent cela? Prenons quelques exemples dans le naturel, afin que l'homme naturel puisse comprendre cela. Prenons, je pense, Steven Foster, le plus grand compositeur des chansons populaires américaines, c'était un poète. Et il entrait dans l'inspiration, et quand il se retrouvait là-haut, il écrivait une chanson. Puis, quand il redescendait, il - il s'enivrait. Il ne savait simplement pas quoi faire de lui-même. Finalement, une fois qu'il était sorti de l'inspiration, il a appelé un serviteur, puis il a pris un rasoir et s'est suicidé : Steven Foster.
E-8 Combien ont d√©j√† entendu parler de ce William Cowper qui a compos√© ce c√©l√®bre cantique Il y a une fontaine remplie de Sang, tir√© des veines d'Emmanuel, o√Ļ, les p√©cheurs qui plongent dans ce flot perdent toutes les taches de leur culpabilit√©. Il n'y a pas longtemps, je me tenais pr√®s de sa tombe √† Londres, en Angleterre. J'y √©tais pour prier pour le Roi Georges. J'ai inclin√© la t√™te et j'ai pleur√©. On le prenait pour un n√©vros√©, un fou. Quand il eut compos√© ce cantique, Il y a une fontaine remplie de Sang (beaucoup d'entre vous en ont entendu l'histoire), il monta dans un taxi et chercha √† trouver une rivi√®re pour se suicider. L'inspiration l'avait quitt√©. Il ne savait pas o√Ļ il en √©tait. Consid√©rez Jonas, le proph√®te. Dieu lui donna un Message. Et il Le pr√™cha avec une telle ardeur dans une ville plus grande qu'Indianapolis. Et il parcourait les rues en proclamant le Message de Dieu avec une telle ardeur que les gens mirent le sac m√™me sur leurs animaux. Mais quand l'inspiration le quitta, il s'assit sous un petit ricin et pria que Dieu lui √īte la vie (vous voyez?), quand il est sorti de l'inspiration.
E-9 Il y eut Dan ou plut√īt Elie, le proph√®te. Dieu lui donna l'inspiration; il appela tous les proph√®tes des Baals et prouva que Dieu √©tait Dieu. Il fit descendre le feu du ciel et le m√™me jour la pluie tomba. Mais quand l'inspiration le quitta, il erra dans le d√©sert pendant quarante jours et quarante nuits, et Dieu le retrouva en retrait quelque part dans une caverne. Est-ce juste? Que cela ne vous √©tonne donc pas. C'est Dieu. Il n'y a pas moyen d'expliquer cela. C'est tout simplement Dieu. On entre dans un autre monde. Et quand on en revient... Si une seule vision a rempli d'√©pouvante l'esprit de Daniel pendant plusieurs jours, quel effet, pensez-vous, aurait une succession de visions? Si le fait que la femme a tir√© une fois la force, celle qui tira le don de Dieu qui √©tait dans Son Fils, J√©sus-Christ, cela fit que la force sorte du Fils de Dieu et qu'Il s'affaiblisse, qu'est-ce que cela ferait √† un p√©cheur sauv√© par la gr√Ęce, quand le m√™me Esprit est √† l'Ňďuvre?
E-10 Et parfois les gens pensent que c'est quelque chose que moi je pourrais faire pour eux. Il n'y a rien que je puisse faire. Si c'√©tait en mon pouvoir et que je refusais de le faire, je serais une brute. La seule chose que je puisse faire pour vous, c'est de vous montrer l'Agneau de Dieu qui a tout accompli pour vous. Bon, je ne suis pas un tr√®s bon pr√©dicateur, mais mon don c'est autre chose. Et tout ce qui va avec la pr√©dication doit √™tre bas√© sur la Parole. Et tout cela contribue √† confirmer la Pr√©sence du Dieu vivant parmi nous. Et cela vient enti√®rement de Dieu. Et ainsi, des fois, quand nous distribuons des cartes de pri√®re, c'est afin de maintenir la ligne dans l'ordre. Ce sont les gens pour lesquels on a pri√© qui ont amen√© cela. Il y a des ann√©es, vous les vieux habitu√©s de ce tabernacle, plut√īt vous qui √™tes habitu√©s √† venir... Vous vous souvenez quand monsieur Bosworth tenait ses lignes de pri√®re ici au Cadle Tabernacle, il y a peut-√™tre vingt, trente ans ou plus? C'est de cette mani√®re qu'il priait pour les gens, en les alignant.
E-11 Oh! il envoyait √† tous - √† chaque pasteur cent ou deux cents cartes de pri√®re, mais (ceux qui coop√©raient dans les r√©unions) √ßa ne marchait pas. La premi√®re fois que nous sommes all√©s l√†, le premier pasteur a fait entrer son groupe et l'affaire √©tait r√©gl√©e. Les autres ne sont pas entr√©s. Cela a engendr√© une dispute entre les ministres. Ensuite nous avons commenc√© √† prendre quelqu'un avec nous et √† le laisser distribuer toutes les cartes de pri√®re le premier jour. Tous ceux qui √©taient l√†, les premiers venus √©taient les premiers servis. Avec cela, l'homme qui ne pouvait pas √™tre l√† le premier jour, √©tait exclu, c'√©tait inutile qu'il vienne. Il ne pourrait jamais entrer dans la ligne de pri√®re ; en effet, s'il venait le deuxi√®me jour o√Ļ √† la seconde heure, il n'avait pas de chance. Ainsi donc, nous avons commenc√© √† inviter quelqu'un √† venir avec nous pour distribuer les cartes de pri√®re chaque jour. Et quand nous faisions cela, nous faisions asseoir un petit enfant sur un si√®ge de devant et il se mettait √† compter. L√† o√Ļ il s'arr√™tait de compter, c'est par-l√† que nous commencions. Croyez-le si vous voulez, les gens mettaient leurs enfants l√†-haut, qui savaient dans quel lot se trouvait la carte de pri√®re de leur maman. √áa ne pouvait pas marcher.
E-12 Nous avons donc eu bien des choses. Ainsi, nous distribuons chaque jour de nouvelles cartes de pri√®re. Les nouveaux venus ont le - le droit, ou plut√īt doivent entrer pour obtenir une carte de pri√®re. Cependant, la carte de pri√®re ne signifie rien, et chaque soir... On ne commence pas par le num√©ro un, on commence peut-√™tre par le num√©ro dix, vingt, trente, cinquante, quatre-vingt-dix, cent ou quelque chose comme √ßa et on compte √† rebours, en avan√ßant et on les m√©lange et dans tous les sens. Ainsi, personne ne le sait. Personne. Les hommes qui les distribuent ne savent pas. M√™me moi-m√™me, je ne sais pas jusqu'√† ce que j'arrive ici. Et o√Ļ que je me sente conduit de commencer, c'est √† partir de l√† que je commence. Nous n'en prenons pas beaucoup ici. En effet, la seule chose, c'est de faire que l'inspiration se mette en marche. C'est bien dommage que nous n'ayons que cinq jours dans ce grand tabernacle. Juste au moment o√Ļ nous avons dissip√© toute crainte, quand vous n'avez plus peur de moi, c'est alors le moment de partir. Observez tout simplement comment les r√©unions - comment la - la - la puissance cro√ģt continuellement dans la r√©union. Observez comment l'Esprit se d√©ploie quand vous commencez √† chasser ce petit doute de votre esprit, voyez comment Il va l√† et saisit la chose. Il y a plus de gu√©risons l√† dans l'auditoire que sur l'estrade, bien des fois plus.
E-13 Il ne s'agit pas de me toucher moi; il s'agit de Le toucher, Lui. Eh bien, en Am√©rique, c'est tr√®s difficile de faire comprendre cela aux gens. Ils sont habitu√©s √† ce qu'on leur impose les mains. C'est tout √† fait en ordre. Mais √ßa, c'√©tait la vieille tradition juive. La tradition des Gentils c'√©tait : "Je ne suis pas digne que Tu viennes sous mon toit, prononce simplement la Parole et mon serviteur vivra." Il connaissait l'autorit√© de la Parole, en effet il dit qu'il √©tait un homme soumis √† des serviteurs. Ainsi donc, voil√† pourquoi nous distribuons des cartes de pri√®re. Tout le monde peut en obtenir une chaque soir quand les jeunes gens les distribuent. Et maintenant, l'essentiel c'est de se tenir l√† avec un cŇďur ouvert et de dire : "Seigneur J√©sus, je crois." Et je mets votre foi au d√©fi. Voyez ce qui arrive quand vous faites cela. Du fond de votre √Ęme, d√©barrassez-vous de toute chose, dites : "Seigneur, je crois." Maintenant, il m'est tout √† fait impossible de savoir qui est qui, et ce que Lui va dire, mais Lui-m√™me le sait. C'est fait de fa√ßon souveraine. Je ne peux pas faire op√©rer cela. Ce serait de la t√©l√©pathie. Ce n'est pas moi qui fais agir cette Chose, c'est Elle qui me fait agir. Ce n'est pas moi qui fais agir Cela. Regardez donc tout simplement, vivez et croyez.
E-14 Bon, je voudrais dire ceci, puisque les m√©decins sont peut-√™tre assis ici. Je voudrais dire ceci aux m√©decins. S'il y en a ici, nous n'avons rien contre la pratique de la m√©decine, contre la chirurgie, contre les h√īpitaux ou quoi que ce soit d'autre. Nous sommes tr√®s reconnaissants pour ces choses en ces jours-ci. On ne devrait pas en avoir besoin, mais dans les conditions o√Ļ nous vivons, il nous en faut. Cela n'a jamais √©t√© la volont√© de Dieu qu'un homme subisse une op√©ration et tout. Nous aborderons cela plus tard. Mais s'il nous faut les avoir... Et nous sommes reconnaissants pour les m√©decins, mais savez-vous quoi? De tous... Nous vivons au temps o√Ļ nous avons les meilleurs m√©decins que nous ayons jamais eus. Nous avons les meilleurs m√©dicaments que nous ayons jamais utilis√©s, les meilleurs h√īpitaux que nous ayons jamais eus. Mais nous avons plus de maladies et de maux que le monde ait jamais connus. En effet, nous avons plus de p√©ch√©s et d'incr√©dulit√© que le monde ait jamais connus. C'est l√† que r√©side votre probl√®me. Cela a √©t√© pr√©dit ainsi.
E-15 De tous les bons médicaments (juste pour ceci alors que nous continuons), de tous les bons médicaments que nous avons au monde, pas un seul ne peut guérir une quelconque maladie. Le savez-vous? Nous n'avons pas un seul médicament susceptible de guérir une quelconque maladie. Nous n'avons pas un seul médicament susceptible de guérir un gros rhume ordinaire. Chaque année, des centaines de gens, y compris les médecins, meurent de suite d'un gros rhume. Nous n'avons pas une seule maladie capable de guérir une entaille de couteau. Pour un cas aussi simple qu'une entaille de couteau, nous n'avons pas un seul médicament qui puisse guérir cela. Pourquoi? Dieu a dit qu'Il guérit chaque maladie. Ecoutez ceci, je voudrais vous poser une question. Par exemple, qu'en serait-il ce soir si j'avais à la main une entaille faite avec un couteau, juste ici sur l'estrade ? Il n'existe point de médicament au monde qui puisse guérir cette entaille. Maintenant, écoutez attentivement.
E-16 Tout m√©dicament qui gu√©rirait une entaille de couteau dans ma main gu√©rirait une entaille de couteau dans ma veste. Cela gu√©rirait une entaille de couteau sur ce pupitre. Maintenant, vous dites : "Fr√®re Branham, vous devenez un fanatique. Le m√©dicament n'a pas √©t√© fait pour gu√©rir votre veste. Il a √©t√© fait pour gu√©rir votre main." D'accord, que cela... je me coupe la main et tombe mort, on vient pour m'amener √† la morgue et on con... m'injecte une esp√®ce de fluide qui fera que je garde l'air naturel pendant cinquante ans, qu'on appelle les meilleurs m√©decins du monde, qu'on leur laisse suturer l'endroit en question, me donner une injection de p√©nicilline chaque jour, qu'on y mette du sulfamide et tout ce qu'on veut. Et cinquante apr√®s, depuis le jour o√Ļ cette entaille a √©t√© faite, celle-ci sera exactement telle qu'elle √©tait quand elle avait √©t√© faite. Si le m√©dicament a √©t√© fait pour gu√©rir - gu√©rir le corps humain, pourquoi ne gu√©rit-il alors pas cela? Est-ce juste? Pourquoi? Le m√©dicament ne reconstitue pas le tissu. Le m√©dicament ne fait que maintenir le tissu propre tandis que Dieu reconstitue le tissu, seule la nature peut faire cela.
E-17 Qu'en serait-il si je me fracturais le bras en faisant démarrer ma voiture à la manivelle, et que je courais chez le médecin et disais : "Hé, guérisseur, guérissez vite mon bras. Je dois terminer de démarrer ma voiture à la manivelle" ? Il comprendrait que je... que quelque chose cloche mentalement. Il dirait : "Je peux remettre en place votre bras. C'est... J'ai étudié l'anatomie. Je peux remettre un os en place, mais il n'y a qu'un seul Guérisseur, c'est Dieu." C'est Dieu qui doit produire le calcium et le - et les substances qui composent l'os pour guérir cela. Dieu ne peut pas... Je veux dire, l'homme ne peut pas créer des cellules. Eh bien, vous dites : "Frère Branham, la raison pour laquelle - laquelle cela ne guérit pas, c'est parce que la vie a quitté votre corps." C'est exact. Eh bien, si la vie a quitté le corps, alors pourquoi le médicament ne guérit-il pas? C'est parce que le médicament n'est pas ce qui guérit. C'est la vie qui guérit. Et si vous me dites ce qu'est la vie, je vous dirai qui est Dieu. C'est... Il est venu afin que vous ayez la vie en abondance. C'est la vie qui fait cela. Si seulement vous pouvez comprendre cela!
E-18 Tenez, je dis ceci parce que mon √©pouse n'est pas l√†. Mais de penser √† la mani√®re dont Dieu dans Sa mis√©ricorde, la mani√®re dont la Parole parl√©e a cr√©√© les cieux et la terre! La terre m√™me - m√™me sur laquelle vous vous tenez ce soir est la Parole de Dieu rendue manifeste. Si ce n'est pas le cas, o√Ļ a-t-Il pris la mati√®re avec laquelle Il a cr√©√© cela? C'est la Parole de Dieu rendue manifeste. Je peignais le peu de cheveux qui me restent. R√©cemment, mon √©pouse me parlait, disant : "Billy, tu deviens chauve, ch√©ri." J'ai dit : "Mais je n'en ai pas perdu un seul." Elle a dit : "Quoi?" J'ai dit : "Je n'en ai pas perdu un seul." Elle a dit : "Dis-moi o√Ļ ils se trouvent." J'ai dit : "Je vais te le dire, te r√©pondre si toi, tu me r√©ponds." Elle a dit : "D'accord." J'ai dit : "O√Ļ √©taient-ils avant que je ne les aie?" Ils n'√©taient pas, puis ils √©taient, maintenant ils ne sont pas. L√† o√Ļ ils √©taient avant que je les aie, c'est l√† qu'ils sont, attendant que j'aille vers eux. Amen. C'est juste. Amen. Merci.
E-19 Dieu n'est pas aussi myst√©rieux. Vous √©tiez. Il a fallu que quelque chose meure pour que vous soyez en vie ce soir. Savez-vous cela? Quand vous mangez du bŇďuf, la vache a d√Ľ mourir. Quand vous mangez du porc, le cochon a d√Ľ mourir. Quand vous mangez le chou, le chou a d√Ľ mourir. Quand vous mangez des pommes de terre, les pommes de terre ont d√Ľ mourir. Il faut la mort pour produire la vie. C'est pourquoi Christ est mort afin que vous viviez √©ternellement et que vous ayez la Vie Eternelle. Et peu importe combien vous √™tes religieux, il faut le salut pour apporter la vie. L√†, je vais sortir directement de mon sujet si je me mets √† parler de cela. Nous aborderons cela demain soir et plus tard. Maintenant... Et c'est juste.
E-20 Il n'y a pas longtemps, un homme m'a parl√© quand je pr√™chais sur Abraham, au moment o√Ļ il √©tait assis dans sa tente. Et Dieu lui apparut accompagn√© de deux Anges. Il dit : "Voulez-vous me dire, pr√©dicateur, que c'√©tait Dieu?" J'ai dit : "C'√©tait Dieu." Il a dit... J'ai dit : "C'est la Bible qui le dit." Il a dit : "Comment pouvait-ce √™tre Lui?" J'ai dit : "Certainement, Il s'est assis l√† et a bu du lait de vache, Il a mang√© du beurre et m√™me du veau avec du pain de ma√Įs. (C'est juste). Lui-m√™me, le Dieu Tout-Puissant." J'ai dit : "Vous limitez Dieu √† vos petites conceptions." J'ai dit : "Le Cr√©ateur m√™me des cieux et de la terre, la seule chose qu'Il fit, c'√©tait juste de s'avancer l√† et de dire : 'Michael, viens ici. Gabriel, viens ici.' Pfff ! [Fr√®re Branham illustre. - N.D.E.]." Il ramassa un peu de... De quoi notre corps est-il constitu√©? D'un peu de p√©trole, de la lumi√®re cosmique, de la potasse et ainsi de suite [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... mouler cela ensemble et, par la Parole, Il a amen√© cela √† l'existence et y a plac√© des Anges, puis Lui-m√™me y est entr√©, et alors Il eut faim. Apr√®s qu'Il eut b√©ni Abraham et qu'Il lui eut dit ce qui arriverait, Il sortit aussit√īt de cela et retourna dans l'√©ternit√©. C'est notre Dieu. Ainsi qu'est-ce que cela change que nous pourrissions au cimeti√®re ou que sais-je encore ? Si notre √Ęme est ancr√©e en Christ, nous avons l'assurance qu'un certain glorieux jour, nous ressusciterons. C'est juste.
E-21 Toutes ces petites choses qui sont maintenant en mouvement, ces petites roues, ces roues mortelles qui tournent, le tout rel√®ve du programme de Dieu. C'est juste. Il sait donc comment s'en occuper si seulement vous Le laissez les avoir. Si vous les gardez, vous les perdrez. Si vous les Lui confiez, vous les retrouverez. C'est juste. Mais soyez s√Ľr de Lui confier cela et de Lui confier tout votre esprit et toutes vos pens√©es ce soir, eh bien, afin qu'Il ait la premi√®re place dans votre cŇďur. Ecartez, rejetez maintenant tout p√©ch√©, c'est-√†-dire l'incr√©dulit√© et le fardeau qui vous enveloppe si facilement, eh bien, afin que nous puissions courir avec pers√©v√©rance dans la carri√®re qui nous est ouverte, regardant au mod√®le, J√©sus-Christ le Fils de Dieu. A pr√©sent, comme passage de l'Ecriture, et hier soir, je regardais cette horloge et elle affichait deux heures, et elle affiche encore deux heures. Je ferais donc mieux d'√©taler ma montre. A pr√©sent, dans Psaumes 103, nous lisons ceci : Mon √Ęme, b√©nis l'Eternel... que tout ce qui est en moi b√©nisse son saint nom ! Mon √Ęme, b√©nis l'Eternel, et n'oublie aucun de ses bienfaits ! Savez-vous que nous sommes les b√©n√©ficiaires de cette police. Croyez-vous cela? Les bienfaits. Vous avez presque tous une police d'assurance, n'est-ce pas? Aujourd'hui c'est le cas pour presque tout le monde, certains d'entre vous n'ont pas d'assurance. Moi-m√™me je n'en ai pas.
E-22 Il n'y a pas longtemps, un agent d'assurance est venu chez moi, un ami √† moi, il a dit : "Billy, je d√©sire te vendre une police d'assurance." J'√©tais fatigu√©, en perdant le temps avec lui, j'ai dit : "J'en ai une." Et ma femme s'est retourn√©e, comme si elle pensait que je mentais. Elle a dit : "Eh bien, Bill." Et j'ai dit : "J'en ai une." Elle a dit... "Quel genre d'assurance avez-vous?" L'agent d'assurance a dit - a dit : "De quelle, demanda-t-il dit, de quelle compagnie s'agit-il?" J'ai dit : "Assurance b√©nie, J√©sus est √† moi, √ī quel avant-go√Ľt de la gloire divine, h√©ritier du salut acquis par Dieu, n√© de Son Esprit, lav√© dans Son Sang." Il a dit : "C'est tr√®s bien, Billy, mais cela ne t'am√®nera pas au cimeti√®re." J'ai dit : "Mais cela m'en fera sortir. Je ne me pr√©occupe pas de comment y aller. C'est comment en sortir qui me pr√©occupe." Et c'est...
E-23 La nature me dit que j'irai l√†; Dieu m'a dit qu'Il m'en fera sortir. C'est donc l'essentiel. J'ai besoin de l'assurance pour en sortir. Je voudrai dire comme Paul : "Ce bras de mer sombre est devant chacun de nous. Chaque battement du cŇďur nous rapproche d'un pas de ce grand lieu sombre appel√© la mort." Mais lorsque j'arriverai √† la fin de mon voyage, quand mon cŇďur cessera de battre, je ne veux pas √™tre un l√Ęche; je veux m'envelopper de Sa robe de justice, entrer l√†-dedans, sachant ceci que je Le connais dans Sa puissance de r√©surrection, sachant que lorsqu'Il m'appellera d'entre les morts, je sortirai. C'est l'essentiel. Voil√† l'assurance que nous avons ce soir, l'assurance b√©nie. La Bible dit : "N'oublie pas tous les bienfaits de cette police d'assurance." Eh bien, quand vous avez cette assurance, vous avez aussi les bienfaits. David a cri√© : "Et n'oublie aucun de Ses bienfaits." Quels sont-ils, David? "C'est Lui qui pardonne toutes tes iniquit√©s; c'est Lui qui gu√©rit toutes tes maladies." Quel merveilleux compliment avons-nous ici √† consid√©rer ! Creusons l√†-dedans juste un instant.
E-24 Dieu... Quand l'homme fut cr√©√© et plac√© ici sur la terre, nous voyons qu'il n'√©tait pas cr√©√© pour p√©cher. Il √©tait cr√©√© un homme parfait. C'est le p√©ch√© qui a caus√© la chute. Et maintenant, il a deux aspects. D'un c√īt√© il est - il est esprit, de l'autre, il est physique. D'un c√īt√©, il est c√©leste, un fils de Dieu, de l'autre, c'est une cr√©ature qui a une destination. Et il doit retourner √† la poussi√®re √† cause de la chute. Et J√©sus est venu pour racheter cet homme. Bon, je voudrais que vous fassiez attention. La maladie et le p√©ch√© sont si intimement li√©s que c'est presque comme l'√Ęme et le corps. C'est ins√©parable. L'homme est vou√© √† la mort. Son √Ęme est charg√©e de p√©ch√©s, et son corps est plein de maladies, et la sentence de la mort a √©t√© prononc√©e sur lui. Il doit s'en aller. Son √Ęme est malade ainsi que son corps. Et J√©sus est venu pour racheter les deux (C'est juste), pas juste une seule chose. Son √Ęme... Il est venu apporter la pleine r√©demption. Et maintenant, nous n'avons que le gage de notre plein salut. Si donc il n'y a point de gu√©rison divine, il n'y a point de r√©surrection du corps. C'est exact.
E-25 Nous n'avons qu'un avant-go√Ľt de la gloire divine. Qu'en sera-t-il quand nous Le verrons face √† face? Qu'en sera-t-il quand nous... Si le Dieu Tout-Puissant peut gu√©rir une personne atteinte du cancer, quelqu'un qui n'est plus qu'une ombre et la r√©tablir, que sera cette glorieuse r√©surrection, quand Il reviendra? Dieu vous a plac√© ici sur terre... Beaucoup d'entre vous hommes et femmes qui √™tes ici ce soir, vous √™tes grisonnants ; il y a quelques ann√©es, vous √©tiez des ch√©ris, vous √™tes venus √† l'autel et vous vous √™tes mari√©s. Vous vous souvenez de l'aspect qu'avait maman, combien elle √©tait belle? Ces beaux yeux d'alors, et cette chevelure noire de papa qui flottait, √ßa n'a... Et juste quelque temps apr√®s, vous avez commenc√© √† dire : "Maman, voil√† des rides qui apparaissent sous tes yeux. Papa, tes cheveux commencent √† devenir gris." Que se passe-t-il? La mort s'installe. C'est exact.
E-26 Dieu vous a fait grandir jusqu'√† un certain √Ęge. Il n'y a pas longtemps j'ai demand√© √† un m√©decin √† Louisville, dans le Kentucky, quand je parlais de mon voyage en Afrique, j'ai dit : "Docteur, je voudrai que vous me prouviez scientifiquement une chose." Il a dit : "D'accord, monsieur." J'ai dit : "Est-ce vrai... Je voudrais d'abord vous poser une question. Chaque fois que je mange, je renouvelle ma vie." Il a dit : "C'est exact. Vous formez des cellules sanguines." J'ai dit : "Comment se fait-il que lorsque j'avais quinze, seize ans, je mangeais le m√™me type de nourriture que je mange aujourd'hui, et chaque fois que je mangeais je devenais plus grand et plus fort ? Je mange la m√™me nourriture, seulement de meilleure qualit√© et en plus en grande quantit√©, mais je ne cesse de vieillir et de faiblir. Pourquoi lorsque je verse de l'eau d'un verre dans un autre et que ce dernier commence √† se remplir, quand je verse plus vite cela commence √† diminuer? Dites-moi scientifiquement le pourquoi." Si je mange la m√™me nourriture, la mettant dans le m√™me corps, et autrefois je grandissais et devenais fort et grand, et puis tout √† coup je commence √† d√©cliner, peu importe la quantit√© que je prends, je vieillis toujours de plus en plus, c'est parce que Dieu l'a dit. C'est cela. Il est impossible de le prouver scientifiquement. Nous ne regardons pas √† la science. Nous regardons √† Dieu.
E-27 Un homme a dit, il n'y a pas longtemps, il a dit : "Tout ce qui n'est pas prouvé scientifiquement n'est pas réel." J'ai dit : "Je vais simplement inverser cela. Tout ce qui peut être prouvé scientifiquement n'est pas réel." Eh bien, il a dit : "Vous avez certainement quelque chose qui cloche, mentalement." Et j'ai dit : "Eh bien, je voudrais vous poser une question." Il a dit : "Si je ne peux pas prouver la chose scientifiquement, je ne la croirai pas." J'ai dit : "Croyez-vous que vous avez un esprit?" J'ai dit : "Montrez-moi scientifiquement ce qu'est votre esprit. Avez-vous une femme et des enfants, montrez-moi ce qu'est l'amour." Tout ce qui est éternel, tout ce qui est réel n'est pas prouvé scientifiquement. Les armes de Dieu sont complètement surnaturelles : l'amour, la joie, la paix, la longanimité, la bonté, la douceur, la gentillesse, la patience, la foi. Chaque arme - toutes les armes du christianisme sont surnaturelles. Pourquoi donc ne devrions-nous pas croire dans les choses surnaturelles, si toutes les armes de la foi chrétienne sont surnaturelles? Nous regardons à l'invisible. Pas à ce que nous voyons. Tout ce que nous voyons est périssable, et c'est venu de la terre. Mais nous regardons à des choses que nous ne voyons pas, et c'est par la foi que nous croyons et que nous acceptons cela.
E-28 Qu'est-ce que la maladie? C'est quoi, cette chose horrible qui vient sur les gens? Faisons-en le diagnostic juste un instant. Certains sont all√©s jusqu'√† dire que la maladie est une b√©n√©diction. Il n'y a pas longtemps, j'ai entendu un ministre d√©clarer √† la radio que Dieu met la maladie sur les gens pour qu'ils fassent montre de leur l'humilit√©, qu'ils souffrent pour Lui et fassent montre de patience. Si c'est la v√©rit√©, alors la cause m√™me de J√©sus a √©chou√©. Son propre dessein a √©chou√©. Cela n'est pas scripturaire et ne se trouve nulle part dans la Bible ; aucun ap√ītre, aucun proph√®te ni m√™me J√©sus Lui-m√™me n'a d√©clar√© que c'est la v√©rit√©. C'est une opinion n√©gative. Et vous cherchez seulement √† excuser votre incr√©dulit√©, pr√©dicateur, en vous cachant derri√®re une telle th√©orie. Ce n'est pas la Parole de Dieu. Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est d'un r√©veil √† l'ancienne mode, venant de Dieu ; c'est d'un retour √† la Bible et du bapt√™me du Saint-Esprit, pr√™ch√© dans la puissance de la r√©surrection de J√©sus-Christ, pour ramener les gens √† une foi vivante et √† un Dieu ressuscit√© ; ce n'est pas d'une th√©ologie morte d√©pass√©e il y a des ann√©es et qui a engendr√© diff√©rentes d√©nominations. Nous avons besoin d'une foi biblique vivante.
E-29 Remarquez, c'est quoi, les maladies? Nous les regardons et nous les appelons, eh bien, cancer, pneumonie et d'autres maladies comme cela. Ce sont l√† des termes m√©dicaux. La Bible appelle cela des d√©mons. Et si ce sont des d√©mons, cela doit provenir du domaine surnaturel. Prenons... L'une des maladies les plus meurtri√®res que nous avons, c'est le cancer. Diagnostiquons le cancer pendant quelques minutes. Qu'est-ce que le cancer ? Le grec... Le terme, le terme m√©dical vient de ce - de crabe, plusieurs pattes. Il existe plusieurs diff√©rentes sortes de cancer : le cancer rose, le cancer noir, le sarcome. Maintenant, permettez-moi de vous demander une chose. Il y avait un temps o√Ļ vous n'existiez pas sur cette terre. Vous n'√©tiez rien. Mais il n'y aura jamais un temps o√Ļ vous ne serez rien ni ne serez nulle part. Pensez donc √† √ßa. Aussi longtemps que durera l'√©ternit√©, vous serez quelque part ou quelque chose.
E-30 Comment √™tes-vous venu ici sur la terre? Eh bien, c'est un auditoire mixte. Ecoutez le m√©decin. Moi, je suis votre fr√®re. Ecoutez, au travers du saint mariage, au moyen du germe. Le germe de vie vient du m√Ęle. La femelle produit l'Ňďuf. Le germe vient de la cellule de sang qui vient du m√Ęle. Tout le monde devrait le savoir. Vous ici qui venez des fermes, beaucoup d'entre vous savent cela. Prenez une poule, elle peut pondre un Ňďuf, mais si l'oiseau m√Ęle n'a pas √©t√© avec elle, cet Ňďuf n'√©clora jamais. Il n'est pas f√©cond√©. Une vieille maman oiseau... C'est le printemps, c'est le temps des accouplements. La vieille maman oiseau peut sortir faire son nid, et avoir tout un nid plein d'Ňďufs. Et elle peut se poser sur ce nid, couver ses Ňďufs, les retourner r√©guli√®rement apr√®s quelques minutes, et rester l√† jusqu'√† manquer m√™me la force pour s'envoler du nid. Et si elle n'a pas √©t√© avec l'oiseau m√Ęle, le partenaire, ces Ňďufs n'√©cloront jamais. Ils pourriront bien l√† dans le nid. C'est exact.
E-31 Cela me fait penser √† certaines vieilles √©glises formalistes et froides que nous avons ici dans l'Indiana, c'est juste un nid plein d'Ňďufs pourris. Vous pouvez les tapoter, leur faire plaisir, les faire adh√©rer √† l'√©glise, leur serrer la main et tout le reste, mais tout ce que vous avez, c'est un nid plein d'Ňďufs pourris. C'est juste. Ce dont nous avons besoin ce soir, c'est des hommes et des femmes ayant une exp√©rience de Dieu et qui sont entr√©s en contact avec le M√Ęle de l'Eglise, J√©sus-Christ, et qui ont √©t√© f√©cond√©s par le Saint-Esprit, qui ont la foi pour croire la Parole du Dieu vivant.
E-32 Comment un homme peut-il croire en Dieu quand il n'est jamais entr√© en contact avec Lui? Ce n'est qu'un fait historique. Comment les gens peuvent-ils d√©crire ce que Dieu √©tait? A quoi vous sert un Dieu historique? A quoi servirait-il de prendre un - un homme qui g√®le et de lui montrer une belle peinture du feu. Il ne peut pas se r√©chauffer avec une peinture. Vous ne pouvez pas non plus obtenir le salut au moyen d'une peinture faite √† une certaine √©poque r√©volue. Le Saint-Esprit est juste ici pour vous donner un salut complet et total, pour vous d√©livrer de la maladie et du p√©ch√© ce soir; en effet, Il est le m√™me ce soir qu'Il √©tait le jour de la Pentec√īte. Amen. Comme je l'ai souvent dit : "A quoi bon donner √† votre oiseau une bonne nourriture, des vitamines pour fortifier ses ailes pour le faire voler et ensuite le garder constamment dans une cage?" A quoi bon chercher √† envoyer nos gar√ßons au s√©minaire pour qu'ils re√ßoivent toutes sortes de formation et apprennent un langage raffin√©, des mots grecs et tout le reste, et ensuite les mettre en cage et leur dire que les jours des miracles sont pass√©s? Il y a quelque chose qui cloche. Ce qu'il nous faut de temps en temps, c'est lib√©rer la foi et donner libre acc√®s √† Dieu. Et cela produira quelque chose.
E-33 Maintenant, vous savez d'o√Ļ vous venez, d'un petit germe minuscule. Vous avez gard√©... ce petit germe a ramp√©, il a atteint... Comme c'est Dieu qui d√©termine cela! Avez-vous d√©j√† vu cela s'op√©rer? Comment ce seul germe se met en mouvement, ainsi que ce seul Ňďuf. C'est Dieu Lui-m√™me qui d√©termine comment ils se rencontrent, les cellules de d√©veloppent en commen√ßant par la colonne vert√©brale. Bien vite, cela produit un √™tre humain. Pour... Un chien engendrera un chien, un oiseau engendrera un oiseau. Chaque semence selon son esp√®ce. Mais cependant, d'o√Ļ est venu ce cancer? Il y a quelques ann√©es il n'√©tait pas l√†, mais le voici. D'o√Ļ vient-il? D'o√Ļ vient cette cataracte? D'o√Ļ vient cette tumeur? Ces autres maladies ? Le m√©decin dit que ce sont des germes. Eh bien, ils n'√©taient pas l√†. Comment sont-ils arriv√©s l√†?
E-34 Eh bien, cela doit avoir un commencement. Maintenant, je désire parler du cancer. Tout dans le naturel est un type du spirituel. Le savez-vous? Tout dans le naturel... En voici - voici un pour vous les ministres et les chrétiens. Lors de la naissance naturelle, vous les mères, dans le processus naturel de la naissance d'un bébé, qu'y a-t-il en premier lieu ? L'eau. Ensuite, le sang; ensuite, la vie. L'eau, le sang et l'esprit. Tout prédicateur sait que les mêmes... mêmes trois matières constituent la nouvelle naissance : l'eau, le sang et l'Esprit. C'est ce qui sortit du corps du Seigneur Jésus. I Jean 5.7 dit : "Il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel. Le Père, le Fils ou la Parole, et le Saint-Esprit, et ces trois sont un. Il y en a trois qui rendent témoignage sur la terre : l'eau, le sang et l'esprit, et ils sont d'accord."
E-35 Remarquez la diff√©rence, ils sont un et ils sont d'accord. L'eau, le sang, l'esprit, tout, dans le naturel, est un type du spirituel. Donc dans le naturel, ce qui est terrestre est un type du spirituel. Un cancer est un charognard comme la - la buse mange ce qui est mort. G√©n√©ralement, le cancer provient d'une meurtrissure, la meurtrissure. D'abord il y a une meurtrissure et comme vous √™tes form√©s de plusieurs petites cellules, l'une de ces petites cellules est √©cras√©e; elle r√©cidive. Ensuite, il y a d'abord une vie, pas la vie qui √©tait l√†. Une autre vie y entre. D'o√Ļ est-elle venue? Pensez-y. Ce n'est pas compliqu√©. D'o√Ļ est-elle venue? C'est le diable. Et il am√®ne l√†-dedans... Le diable ne peut rien cr√©er. Le diable ne fait que pervertir. Il ne peut pas cr√©er; il pervertit. Et il faut qu'il trouve d'abord une br√®che. Posez la question au m√©decin. Si votre corps √©tait parfait et tel que Dieu l'avait cr√©√© au commencement, il vous serait impossible de tomber malade. Mais le diable doit trouver une d√©faillance quelque part pour pervertir.
E-36 Il en est de m√™me de votre √Ęme. La raison pour laquelle vous ne croyez pas dans la gu√©rison divine, c'est parce que le diable a trouv√© en vous un point faible et il a perverti cela. C'est Dieu qui est le Gu√©risseur. Et nous sommes des rejetons de Dieu, des fils et des filles de Dieu et nous croyons cela comme notre P√®re croyait. Remarquez, cette petite cellule a √©t√© meurtrie. Et alors une vie entre dans cette petite meurtrissure. La cellule a r√©cidiv√©. C'est fort comme terme pour un baptiste, n'est-ce pas? Mais vous le faites, d'une mani√®re ou d'une autre. Et cela a r√©cidiv√©. Et le diable y a introduit un germe appel√© cancer, tumeur, ou quoi que ce soit. Et cela a commenc√© √† d√©velopper des cellules. Et il commence √† sucer votre sang. Et c'est ce qu'il fait. Il vous ronge en su√ßant votre sang. Maintenant, que fait le m√©decin? Le m√©decin retranche cela. S'il en reste un tout petit bout, cela survivra. Eh bien, la gu√©rison divine ne consiste pas tellement √† couper cette grosseur. La gu√©rison divine s'occupe du d√©mon qui est √† l'int√©rieur de nous, ce germe, cette vie.
E-37 Maintenant, vous savez d'o√Ļ vous venez, c'est au travers du saint mariage par la volont√© de Dieu, en effet, Dieu l'a promis. Mais la... ce germe-ci qui est en vous ne vous appartient pas; vos germes √† vous sont des germes de vie. √áa, c'est un germe de mort qui est oppos√© √† la vie. Comment cela pourrait-il donc √™tre une b√©n√©diction? Comment Dieu pourrait-Il prendre le d√©mon pour que ce dernier soit une b√©n√©diction pour vous? Comment Dieu pourrait-Il vous manifester Son amour, si les gens disent qu'Il le fait en vous terrassant avec une maladie, en laissant le diable faire cela ? Et nous savons que la maladie est un attribut du p√©ch√©. Avant que nous ayons une quelconque maladie ou plut√īt un quelconque p√©ch√©, nous n'avions pas de maladie. Comment un homme peut-il pr√™cher le salut et ne pas traiter... Comment peut-on traiter du p√©ch√© de quelque mani√®re que ce soit sans traiter de la maladie? C'est impossible. Nous pr√™chons toujours sur le p√©ch√© et l'appelons p√©ch√©. C'est juste comme un gros animal qui m'aurait attrap√© et serait en train de m'arracher les c√ītes. Il n'est pas n√©cessaire de couper cette patte, frappez-le tout simplement √† la t√™te; cela tue le corps entier. Et quand J√©sus a frapp√© le p√©ch√©, Il a tu√© chaque attribut que le p√©ch√© avait engendr√©. Vous ne pouvez donc pas traiter du p√©ch√© sans traiter de la maladie.
E-38 Remarquez, ce germe commence √† d√©velopper des cellules. D'o√Ļ cela est-il venu? C'est une vie qui se d√©veloppe l√†-dedans, elle commence et grandit de plus en plus. Derri√®re cela il y a une vie. Cette vie n'est pas Dieu. La vie ne peut venir que de deux sources; elle vient soit de Dieu, soit du diable. Il n'existe que deux grands esprits, Dieu et le diable. Et Dieu vous a donn√© la vie ici sur terre, et le diable vient et vous l'√īte. Et le cancer est un d√©mon; la vie qui y est c'est le diable. Et c'est ce que J√©sus a dit : "En Mon Nom, ils chasseront les d√©mons." Qu'est-ce que cela signifie? √Ēter la vie. Eh bien, voici o√Ļ r√©side la faiblesse des - des soi-disant chr√©tiens quand ils manquent de recevoir leur gu√©rison aujourd'hui. Ils regardent √† la tumeur au lieu de regarder √† ce que Dieu a dit. Pourriez-vous vous imaginer un fermier planter son bl√© et aller chaque jour pour d√©terrer tout cela, voir si cela va germer ou pas? Il n'aura jamais de moisson. Il le confie √† la terre, sur base du fait que Dieu l'a promis et cela r√®gle la question.
E-39 C'est de cette fa√ßon-l√† que nous recevons chaque Parole de Dieu, en effet, elle est une semence et nous La recevons dans notre cŇďur et nous La confions √† Dieu et oublions. Dieu fait le reste, car Il a promis qu'Il le ferait, la Parole de Dieu. Et chaque Parole produira tr√®s exactement ce qu'Elle est, car la Parole est une semence. Maintenant, remarquez, ce cancer commence √† d√©velopper des cellules, il grandit; c'est sournois. C'est √† peine si vous savez que √ßa se trouve l√† : cela continue de se d√©velopper sans cesse, en su√ßant le sang. Eh bien, qu'arrive-t-il si le m√©decin ne le d√©tecte pas? Eh bien, j'ai bien dit que j'honore les m√©decins et les h√īpitaux, et que je prie constamment pour eux. Que ferions-nous sans eux? Mais j'essaie seulement de vous expliquer ce qu'est la maladie. Dieu avait vu venir le jour o√Ļ les gens viendraient et croiraient comme ceci. Et dans Son amour, Il a permis que nous ayons des m√©decins et des h√īpitaux. Certainement qu'Il l'a fait. C'est Son don d'amour pour vous. Mais la toute premi√®re chose que vous devriez avoir, c'est la foi en Dieu. Et, souvenez-vous, je... Quand Dieu a d√©cid√© votre d√©part, il n'existe pas assez de m√©dicaments au monde pour vous garder ici. Cela appartient enti√®rement √† Dieu.
E-40 Mais remarquez. Maintenant, ce cancer est en train de cro√ģtre. Il suce votre sang. Et bien vite, vous commencez √† devenir de plus en plus faible. Alors, le m√©decin dit : "Je ne peux plus rien faire." Vous allez vers Dieu et vous demandez √† Dieu de vous gu√©rir. Vous Lui faites des promesses sur ce que vous ferez. Et alors, vous sentez dans votre cŇďur que "la pri√®re de la foi sauvera le malade", a dit Dieu. Quand la pri√®re de la foi est faite, vous vous sentez alors rassur√©. Mais alors, suivez tr√®s attentivement maintenant. Quatre-vingt-dix pour-cent, oui, quatre-vingt-dix-neuf pour-cent de gens ont l'esp√©rance √† la place de la foi. A l'apparition des premiers petits sympt√īmes, vous doutez de cela. Et cela montre que ce n'√©tait pas la foi donn√©e par Dieu. La foi donn√©e par Dieu n'accepte pas "un non" comme r√©ponse, peu importe ce qui est arriv√©. Eh bien, vous ne pouvez pas bluffer cela. Le diable, vous ne pouvez pas le bluffer. Vous devez avoir des √©vidences pour prouver cela. Il reconna√ģt la foi. Il est oblig√©, car c'est la seule arme que nous avons dans nos mains. Et c'est la pri√®re qui produit la foi. La pri√®re de la foi sauvera le malade.
E-41 Maintenant, remarquez... Maintenant, qu'arrive-t-il? Disons qu'une personne vienne, ayant une grosseur. Et on prie pour cette grosseur, et l'assurance vient ou le Saint-Esprit dit : "C'est termin√©." Le malade s'en va, et bien vite... Je vois cela tout le temps. Le malade s'en va. Oh! il se sent mieux. Qu'arrive-t-il quand quelque chose meurt? Quelqu'un le sait? Y a-t-il quelqu'un ici qui a d√©j√† chass√© le gros gibier? Faites voir vos mains lev√©es. Je n'ai pas beaucoup de coll√®gues ici, n'est-ce pas? Tr√®s bien. Le boucher, l'entrepreneur de pompe fun√®bre, qui qu'il soit, quand quelque chose meurt... Ce soir, si vous abattez un animal, dites aux jeunes gens de le prendre et mettez-le sur la balance, et disons que ce cerf p√®se exactement cinq cents livres [environ 226 kg - N.D.T.]. Soyez attentifs. Le lendemain matin il sera plus l√©ger de plusieurs livres. Il commencera √† diminuer. L'entrepreneur des pompes fun√®bres sait que le corps humain diminue. D√®s que la vie en sort, il commence √† diminuer. S'il a des fausses dents, on les √īte, ainsi que l'Ňďil artificiel, jusqu'√† ce que le corps ait fini de diminuer. Les cellules se dess√®chent et cela diminue. Le premier jour il diminue; le deuxi√®me jour il diminue, et le troisi√®me jour il commence √† enfler, c'est parce qu'il commence √† pourrir ou commence √† se mortifier.
E-42 C'est la raison pour laquelle les gens sont tout √©tonn√©s au sujet de J√©sus qui √©tait trois jours et trois nuits dans la tombe. C'√©tait dans l'intervalle de trois jours et trois nuits, car David avait dit : "Je ne livrerai pas Son √Ęme aux s√©jours des morts, je ne permettrai pas que Mon Bien-Aim√© voie la corruption." Sur base de cette seule promesse solennelle, J√©sus a d√©clar√© : "D√©truisez ce temple et je le rel√®verai en trois jours." Il savait qu'aucune cellule ne pourrait se corrompre, mais plut√īt que dans cet intervalle de soixante-douze heures, Dieu Le ressusciterait, car le proph√®te l'avait dit. Remarquez, prenez un petit animal qui a √©t√© √©cras√© dans la rue. Laissez-le √©tendu l√† (un petit chien ou quelque chose comme √ßa) pendant trois jours et observez ce qui arrive. Au terme de trois jours, son poids sera plus √©lev√© que le jour o√Ļ il √©tait mort. Il enfle. Qu'est-ce? Les cellules se d√©sagr√©gent. Eh bien, c'est ce que le malade rencontre. Oh! j'en ai vu s'en aller avec la cataracte, lire la Bible, redescendre heureux. Le jour suivant ils disent qu'ils venaient juste pour t√©moigner et glorifier Dieu. "Oh! je peux voir, Fr√®re Branham." Et le... Mais environ trois jours apr√®s, ils sont plus aveugles qu'ils ne l'√©taient avant. Le malade commence √† souffrir d'un cancer ou d'une tumeur. Il dit : "Oh! eh bien, gloire √† Dieu, je pense que j'ai perdu ma gu√©rison. Je suis si malade, je n'arrive pas √† me lever. All√©luia! Je pense que j'ai perdu ma gu√©rison." Oh, vous √™tes un homme minable! Ecoutez. C'est le meilleur signe au monde que vous avez obtenu votre gu√©rison.
E-43 Qu'est-ce? Cette grosseur morte en vous se d√©sagr√®ge et il y a... Tandis que le cŇďur bat et pompe le sang, cela traverse votre cŇďur pour purifier le corps. Et toute infection donne de la fi√®vre, vous savez cela. Et le troisi√®me jour, g√©n√©ralement vous √™tes malade, vous avez de la fi√®vre; eh bien, cette grosseur morte repose en vous et elle se d√©compose. Et la vie l'a quitt√©e. Eh bien, qu'a dit J√©sus √† ce sujet? "Lorsqu'un esprit impur est sorti d'un homme, il s'en va dans les lieux arides; puis il revient avec sept autres d√©mons plus m√©chants que lui." Et par la force s'il le peut, si l'homme fort de la maison n'est pas l√†, votre foi sans m√©lange qui sait que Dieu a promis et qu'Il est oblig√© de tenir Sa promesse...
E-44 Qu'a dit encore J√©sus? "Va et ne doute plus, sinon pire t'arrivera." Quand Dieu dit quelque chose, vous devez attacher votre √Ęme √† Sa Parole et vous en ternir √† cela. Peu importe ce que disent les gens de l'ext√©rieur, votre foi regarde √† ce monde invisible. J√©sus est venu pour d√©truire les Ňďuvres du diable. C'est la raison pour laquelle Dieu est devenu √† la fois Esprit et corps. J√©sus avait un Esprit et un corps, et cependant Il √©tait Dieu. Il est venu et a rev√™tu pleinement la forme d'un homme pour racheter dans son enti√®ret√© la forme d'un homme et la ramener √† Dieu. C'est pour cela qu'Il est venu en chair et en Esprit. C'est la raison pour laquelle J√©sus pouvait dire : "Ce n'est pas Moi qui fais les Ňďuvres, c'est Mon P√®re qui demeure en Moi." Et si la maladie est une b√©n√©diction et que J√©sus est venu et a gu√©ri des malades partout, alors Il a fait √©chouer le but de Sa venue. Que dites-vous √™tre une b√©n√©diction? Si un Dieu aimable, un P√®re qui vous a donn√© la Vie et vous a promis une longue vie sur terre si vous Lui ob√©issez; alors Lui viendrait l√† vous terrasser avec un d√©mon et le laisserait demeurer l√† et vous ronger sur le lit avec le cancer, la tuberculose ou quelque chose comme √ßa ! Et vous dites alors : "√Ē Dieu, c'est Ton amour envers moi." Ou diriez-vous plut√īt : "Le diable m'avait terrass√© et un Dieu aimable est venu et m'a gu√©ri et m'a redonn√© la vie" ? Eh bien, m√™me un enfant se garderait bien de dire que Dieu a plac√© la maladie sur les gens. N'attribuez jamais cela √† Dieu. C'est la d√©sob√©issance qui am√®ne la maladie.
E-45 Jésus n'a jamais dit à Ses disciples, Il n'a jamais prêché nulle part ou demandé à Ses disciples de dire aux gens qu'ils doivent être cloués par la maladie pour Lui obéir. Il les a envoyés pour libérer les malades, pour prêcher à ceux qui étaient captifs et à ceux qui étaient dans la servitude. Il est venu apporter la délivrance. Et Il ne peut pas apporter la délivrance ! Il ne peut pas faire deux choses opposées l'une à l'autre! Soit Il doit être l'Auteur de la Vie, soit l'Auteur de la mort. Et si vous attribuez la maladie à Dieu, et vous dites que c'est Dieu qui vous rend malade pour que vous mourriez, alors vous devez faire de Lui l'auteur de la mort. Alors que la mort et la vie ne peuvent même pas s'associer. Jamais un service funèbre n'a été prêché en Présence de Jésus-Christ. Il arrêta chaque procession funèbre qu'Il rencontrait. Pourquoi? La vie et la mort ne peuvent pas exister ensemble. Amen.
E-46 J'aurais aim√© avoir deux fois ma taille. Ce... Je me sens si bien, peut-√™tre que je vais... peux √™tre deux autant. Quand je pense √† Sa bont√©, √† Son omnipotence, √† Sa puissance, et voir ce petit soi-disant chr√©tien d'aujourd'hui, sournois et l√Ęche, qui a peur de s'avancer et de mettre en premi√®re position la Parole de Dieu et de Le prendre au mot... Remarquez, J√©sus est venu pour d√©truire les Ňďuvres du diable. En gu√©rissant les malades, Il a prouv√© Sa qualit√© de Messie. Il l'a prouv√© par des visions qu'Il voyait. Le monde l'a su parce qu'Il ne s'est pas attribu√© la gloire. Il l'a attribu√©e au P√®re. Il a dit : "Je ne peux rien faire √† moins que le P√®re me montre premi√®rement ce qu'il faut faire." Et Il a gu√©ri les malades et Il a ressuscit√© les morts. Il a purifi√© les l√©preux et Il a prouv√© Sa qualit√© de Messie. Et l'Eglise du Dieu vivant qui fera la m√™me chose aujourd'hui prouve que le Messie est fid√®le √† Sa Parole et qu'Il vit dans l'Eglise. Je crois que le cas du paralytique a prouv√© que J√©sus √©tait venu aussi bien pour sauver que pour gu√©rir. Il a dit au jeune homme : "Tes p√©ch√©s te sont pardonn√©s. Prends ton lit et marche." Il vit que c'√©tait le p√©ch√©.
E-47 Le p√©ch√© est associ√© √† la maladie. Je ne veux pas dire que c'est vous qui avez p√©ch√©, que ce sont vos parents avant vous. Dieu a promis qu'Il punirait les p√©ch√©s des p√®res sur les enfants jusqu'√† la troisi√®me ou quatri√®me g√©n√©ration. Mais Dieu est le Gu√©risseur. Maintenant, remarquez ce qui est arriv√© dans la vie de notre Seigneur J√©sus quand Il √©tait ici sur terre. Il a prouv√© qu'Il √©tait le Messie par les Ňďuvres qu'Il a accomplies. Il a dit : "Si Je ne fais pas les Ňďuvres de Celui qui M'a envoy√©, alors ne Me croyez pas. Mais si Je fais les Ňďuvres, quand bien m√™me vous ne Me croyez pas, croyez les Ňďuvres." Je sais que je parle un peu fort. Cette chose a un son terrible. Mais je n'ai pas l'intention de vous crier dessus, mais j'ai pr√™ch√© pr√©c√©demment √† des endroits o√Ļ l'acoustique n'√©tait pas tr√®s bonne. Et maintenant, rapidement maintenant, mon temps est presque √©puis√©.
E-48 Remarquez, l'Eglise du premier √Ęge, pendant les trois premiers si√®cles, ils sont all√©s pr√™cher l'Evangile, et ils ont gu√©ri les malades. Puis apr√®s, la gu√©rison et les miracles ont commenc√© √† dispara√ģtre. Aujourd'hui, certains disent que Dieu avait promis dans Sa Parole qu'Il serait uniquement avec les ap√ītres, pour gu√©rir les malades dans l'√Ęge primitif de l'Eglise. Je consid√®re cela comme une bien pauvre connaissance de la Bible. Il n'existe pas une telle Ecriture dans la Bible pour prouver cela. Dieu a promis dans Marc 16, Sa derni√®re commission √† l'Eglise : "Allez par tout le monde et pr√™chez la Bonne Nouvelle √† toute la cr√©ation. Celui qui croira et qui sera baptis√© sera sauv√©. Celui qui ne croira pas sera condamn√©; voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Ils imposeront les mains aux malades et les malades seront gu√©ris." La premi√®re commission qu'Il a donn√©e √† Son Eglise, c'√©tait de gu√©rir les malades; la derni√®re commission qu'Il a donn√©e √† l'Eglise, c'√©tait de gu√©rir les malades. C'est exact. C'√©tait donc forc√©ment adress√© au monde entier.
E-49 Les incroyants d√©clarent que c'√©tait juste pour convertir les pa√Įens. L'autre camp, les croyants, dit que la raison pour laquelle l'Eglise a perdu sa - sa place dans la gu√©rison divine... "Oh! nous avons un petit esprit, mais il est tr√®s faible. Juste assez pour aller √ß√† et l√†", comme quelqu'un qui est √† moiti√© mort. C'est pratiquement de cette mani√®re que l'Eglise du Dieu vivant agit aujourd'hui, juste assez pour grogner un petit peu. Et je ne dis pas ceci pour plaisanter. Mais c'est la v√©rit√©. Juste assez de courage pour aller √† l'√©glise et dire : "Eh bien, je suis baptiste, je suis pentec√ītistes, je..." C'est tout ce qu'ils ont comme vie. C'est vrai. Certains acceptent cela √† ce point. Moi aussi. Je crois que si l'Eglise du Dieu vivant restait √† sa place, priait suffisamment et vivait dans la Pr√©sence de Dieu, avec le bapt√™me du Saint-Esprit, ces miracles et les prodiges couleraient d'Elle comme d'un puits jaillissant. C'est juste. Je pense que c'est l√† que se trouve le probl√®me.
E-50 Et vous qui dites que c'√©tait utilis√© pour convertir les pa√Įens : "La raison pour laquelle Dieu a donn√© cela √† l'Eglise, √† l'Eglise primitive, c'√©tait pour convertir les pa√Įens." Mon cher et bien-aim√© incr√©dule, savez-vous qu'il y a aujourd'hui plus de pa√Įens dans le monde, dix fois plus qu'il y en avait √† cette √©poque-l√†? Certainement. Les deux tiers du monde ne sont pas des convertis au christianisme. Et la raison pour laquelle nous ne sommes nulle part, c'est parce que nous avons chang√© toutes les promesses de Dieu en de la th√©ologie, en l'enseignement de certains genres de doctrine des hommes et des organisations et ainsi de suite, et qu'on a manqu√© de produire ce que J√©sus a dit, √† savoir que les miracles accompagneraient les croyants. Nous avons mis plus l'accent sur des organisations et ainsi de suite que sur la r√©surrection et la puissance du Seigneur J√©sus-Christ. Si nous avions plus de r√©unions de pri√®re au lieu des soupers de bienfaisance et des parties de carte, nous serions de loin meilleurs comme chr√©tiens. Amen. Les gens ont transform√© la chambre haute √† l'ancienne mode en une salle de soupers. Vous savez que c'est vrai. Voyez ce que cela a fait. Cela a d√©v√™tu nos femmes. Cela a perverti la moralit√© de notre nation. Nous nous effondrons.
E-51 J'ai toujours dit : "N'ayez pas peur que la Russie ou une autre nation vienne et nous fouette." Nous nous fouettons nous-m√™me. Ce n'est pas le rouge-gorge qui picore sur la pomme qui la g√Ęche, c'est le ver qui se trouve dans le cŇďur. Aujourd'hui, le probl√®me ici c'est Hollywood et... Savez-vous quel est le probl√®me? L'√©vang√©lisation √† l'Hollywood. Les pr√©dicateurs montent √† la chaire et n'ont pas suffisamment cette - cette vraie conviction √† l'ancienne mode pour appeler noir ce qui est noir et blanc ce qui est blanc, et dire la v√©rit√©. Ils ont peur pour le bon de repas qu'ils re√ßoivent de l'√©glise. Je veux voir un homme qui a une colonne vert√©brale plut√īt qu'un br√©chet, un homme qui pr√™che l'Evangile, quitte √† m'√©tendre sur le ventre, √† boire l'eau plate et √† manger un pain sec. Je pr√©f√©rerais faire cela et pr√™cher la v√©rit√© et prendre position pour J√©sus-Christ plut√īt que manger trois fois par jour du poulet frit et vivre dans un palais. Amen. C'est un peu dur, et rude, mais √ßa vous aidera. C'est bon pour votre gastronomie spirituelle. Cela vous aidera √† avaler la Parole du Dieu vivant. Le paganisme...
E-52 Il n'y a pas longtemps √† Louisville, dans le Kentucky, un groupe de docteurs et de ministres m'avait demand√© de parler √† une petite f√™te o√Ļ un club se rencontrait. Et ce jour-l√†, le doc-... le docteur qui m'avait ordonn√© dans l'Eglise baptiste et qui m'avait dit que j'avais eu un cauchemar, √©tait assis l√†. Le soir o√Ļ je lui avais dit que l'Ange du Seigneur m'√©tait apparu et avait dit ce qu'il fallait faire, il avait dit : "Billy, c'est le diable. N'y pr√™te pas oreille." J'ai dit : "Docteur Davis, Il a dit que je devais prier pour des rois et des monarques." Il a dit : "Avec ton instruction d'√©cole primaire?" J'ai dit : "√áa, je ne sais pas, mais Il l'a dit, et je le crois et m'en tiendrai √† cela." Il a dit : "Eh bien, Billy, rentre chez toi. Tu as besoin d'un repos." J'ai dit : "Je n'ai pas besoin d'un repos. Je me suis suffisamment repos√©. Je suis pr√™t pour me mettre au travail."
E-53 Ce jour-l√†, je me tenais l√† devant ce groupe de gens, ils ont dit : "Nous sommes heureux dirent-ils, que fr√®re Branham, nous donne un - un message aujourd'hui dans notre r√©union." Je me suis dit : "Voici mon temps, Seigneur. Merci, P√®re, pour ceci." J'ai dit : "Gentleman, je suis tr√®s heureux d'√™tre ici. Et vous d√©siriez que je parle de ma campagne en Afrique." J'ai dit : "Je d√©sire vous dire ce que j'ai vu quand je suis all√© l√†-bas, quand je traversais les rues de - de Durban, en compagnie de Sydney Smith, le maire, qui me fit sortir en voiture l√† o√Ļ des dizaines de milliers et des milliers s'√©taient rassembl√©es pour une s√©rie de r√©unions de trois ou quatre jours. Le champ de courses √©tait comble. C'√©tait la plus grande foule r√©unie que l'Afrique e√Ľt jamais connue dans n'importe quel genre de r√©union."
E-54 Qu'√©tait-ce ? Parce que moi, j'√©tais l√†? Pas du tout. J√©sus a dit : "Quand Je serai √©lev√©, J'attirerai tous les hommes √† Moi." L'Evangile, malgr√© Sa simplicit√©, attire les plus grandes foules - croules que le monde n'a jamais connues. C'√©tait la puissance de la r√©surrection de J√©sus-Christ. Amen. C'est juste. J'ai vu des natifs qui marchaient, des gens de couleur comme nous les appelons ici. Ils avaient sur eux de petites √©tiquettes, et ils transportaient des idoles dans leurs bras. J'ai dit : "A quoi servent ces √©tiquettes?" Il a dit : "√áa signifie qu'ils sont chr√©tiens." J'ai dit : "Un chr√©tien, portant une idole?" Il a dit : "Oh ! oui." - Eh bien, ai-je dis, je ne comprends pas cela, Monsieur Smith." Il a dit : "Je parle Shanga√Į. Demandons √† celui-ci." J'en ai appel√© un, il a dit : "Appelez-le simplement de quelque mani√®re que vous voulez." Et je lui ai parl√©. J'ai dit : "Qu'est-ce que vous - √™tes-vous chr√©tien?" "Ouais", il est chr√©tien. J'ai dit : "Eh bien, pourquoi portez-vous une idole?" Oh ! c'est aussi un dieu. - Oh ! ai-je dit, il n'y a rien dans cette idole. Il a dit : "Eh bien, mon p√®re l'a port√©e." Et il a dit qu'un jour un lion le poursuivait; qu'il la d√©posa par terre, fit un petit feu et r√©cita la pri√®re que lui avait apprise le sorcier. Le lion s'en alla. Si donc Amoya ou le... (Amoya signifie une force invisible comme le vent) " Si Amoya, le dieu invisible faillit, celui-ci ne faillira pas." Eh bien, ils appellent cela christianisme ! C'est toujours une forme de paganisme. C'est juste. Et j'ai dit : "Ecoutez, monsieur, je suis moi-m√™me un yakhta ou un chasseur." J'ai dit : "Ecoutez, ce n'est pas la pri√®re qui a effray√© le lion et qui l'a √©loign√©; c'est le feu qui a effray√© le lion et qui l'a √©loign√©." Les animaux ont peur du feu. Oh ! eh bien, il portait cela de toute fa√ßon, c'√©tait asperg√© de sang.
E-55 Quand je suis arriv√© l√† ce jour-l√†, je me suis mis √† leur parler et √† leur dire ce que J√©sus a fait par la r√©surrection, ce qu'Il a fait quand Il √©tait ici sur terre, √† savoir qu'Il avait des visions, qu'Il a prouv√© que c'est Dieu qui faisait tout cela. Dieu √©tait en Lui se manifestant au monde et r√©conciliant le monde avec Lui-m√™me. J'ai dit : "Si J√©sus-Christ venait sur la sc√®ne et manifestait la m√™me chose ici aujourd'hui devant vous, mahom√©tans et autres, allez-vous Le recevoir?" Des dizaines de milliers. Et certains ont dit, j'oublie combien de milliers, plus de cent mille ou quelque chose comme √ßa, ils ont lev√© la main pour dire qu'ils accepteraient. La premi√®re personne qui vint sur l'estrade, il n'√©tait pas possible de tenir une ligne de pri√®re, on a simplement demand√© √† des missionnaires d'aller prendre...?... nombreux. La premi√®re personne c'√©tait une mahom√©tane. Elle ne parlait pas anglais. Elle avait une tache rouge, une tache indienne ici entre les yeux. C'√©tait une mahom√©tane. Et par le truchement de l'interpr√®te, quinze diff√©rents interpr√®tes ou plus devaient interpr√©ter en Afrique, les diff√©rentes tribus... Et j'ai dit √† cette femme, j'ai dit : "Pourquoi, vous une mahom√©tane venez-vous √† moi qui suis chr√©tien? Pourquoi n'allez-vous pas vers votre pr√™tre au temple?" Elle a dit : "Je crois que vous pouvez m'aider." Bien s√Ľr, par le truchement de l'interpr√®te. "Oh ! ai-je dit, avez-vous d√©j√† lu le Nouveau Testament?" Elle a dit : "Plusieurs fois." J'ai dit : "Si J√©sus-Christ est vivant aujourd'hui ici en Afrique et fait ici les m√™mes choses qu'Il fit avec la femme au puits, allez-vous renoncer √† Mahomet pour recevoir J√©sus?" Elle a dit : "Je vais le faire."
E-56 Et alors j'ai prié. Le Saint-Esprit amena une vision. Cela montra et dit à la femme qu'elle avait un kyste dans son ventre. Et elle avait été chez un médecin mahométan. Sa fa-... son mari qui l'avait amenée était un homme de petite taille, portant une moustache noire, et il avait attendu dans le hall pendant qu'elle subissait un examen. Et le médecin lui avait dit qu'elle devait être opérée. Elle leva les mains et dit : "C'est la vérité." Et elle a dit : "J'accepte maintenant Jésus-Christ comme mon Sauveur personnel." Des centaines et des milliers de mahométans se mirent à crier. Qu'est-ce que cela demande? La commission du Seigneur Jésus. Obéir à Sa Parole; aller par tout le monde et démontrer la puissance de la résurrection. Certainement.
E-57 La personne suivante √©tait une femme, une blanche. Elle parlait anglais. Cela lui dit ce qu'√©tait son probl√®me, mais lui dit de se pr√©parer √† mourir. Elle avait un petit quelque chose comme une petite grosseur ou quelque chose comme √ßa, mais elle allait mourir dans quelques minutes. Elle descendit, et elle s'est assise √† cot√© de son mari, elle a commenc√© √† s'inqui√©ter √† ce sujet puis elle est tomb√©e morte juste l√† o√Ļ elle √©tait assise. Le suivant √©tait un petit gar√ßon noir. Il avait un (oh !) un petit sac. Ils tirent le sang du cou de la vache et - et ils mettent du lait dans ce sang et m√©langent cela √† l'aide d'un b√Ęton, et fabriquent une - une d√©licieuse sucette. Et ils mangent le sang avec le lait. C'est l√† leur alimentation. C'est √† peine s'ils portent des v√™tements, ils sont tr√®s primitifs. Une femme accoucha d'un b√©b√© pendant qu'elle √©tait assise juste l√† devant moi. Sans y pr√™ter la moindre attention, elle l'a pris et l'a allait√©, puis elle a continu√©.
E-58 Puis la chose suivante arriva. Ce petit garçon noir est venu; il louchait de ses petits yeux; ils étaient fixes. J'ai dit : "Maintenant, n'importe qui peut voir que ce petit garçon lou... louche. Si je pouvais faire quoi que ce soit pour cet enfant, je serais heureux de le faire, mais je ne peux pas le faire. Je ne suis qu'un serviteur du Seigneur. Il faut que Lui le fasse. Peut-être qu'Il pourrait me dire la cause." Et j'ai de nouveau regardé et voilà une vision se déroulait au-dessus du petit garçon. J'ai dit : "Cet enfant a toujours louché, et sa mère et son père sont très étranges comme Zoulous; en effet, en moyenne le Zoulou pèse environ 250 ou 300 livres [environ 113 ou 136kg - N.D.T.]." Et j'ai dit : "Eux sont minces." Et j'ai dit : "Cet enfant a toujours louché." Tout au fond, à deux cents yards [environ 200m - N.D.T.] de moi, le père et la mère se sont levés pour témoigner. J'ai dit : "II est né dans un foyer chrétien, car il y a une Bible et une image de Christ suspendue dans une hutte en terre. C'est juste. Ce sont des chrétiens." J'ai dit : "Si..." J'ai de nouveau regardé le petit garçon et ses yeux étaient aussi droits que les miens. J'ai dit : "Tout le monde le voit. Il n'est pas nécessaire de prier pour lui. Sa petite foi l'a rétabli. Passe, fiston. "
E-59 Puis j'ai entendu tout un tapage l√† au fond. Et c'√©tait un m√©decin. Et il disait, il cherchait √† m'atteindre. Monsieur Bosworth √©tait l√†, il se tenait l√†, disant : "Nous ne pouvons pas faire √ßa. L'onction est sur notre fr√®re. Vous provoqueriez ici une v√©ritable √©meute raciale." En effet, d'une mani√®re ou d'une autre, on avait s√©par√© les tribus par des cl√ītures. Il a dit : "√áa provoquerait des √©meutes raciales. Nous ne pouvons pas faire √ßa." Monsieur Baxter s'est avanc√© et a dit : "Nous allons avoir... On ne peut pas faire cela, monsieur." Et il a dit : "Je veux lui parler." Je me suis retourn√©, j'ai dit : "Qui y a-t-il, docteur?" Il a dit : "Comment avez-vous su que je suis un m√©decin?" Eh bien, j'ai dit : "Alors, ne savez-vous pas que Dieu est ici ?" Il a dit : "R√©v√©rend Branham, je peux comprendre combien votre discours, votre psychologie et votre t√©l√©pathie peuvent avoir un effet sur les gens !" J'ai dit : "De la t√©l√©pathie, docteur?" Il a dit : "Oui, monsieur." Et il a dit : " Qu'avez-vous fait √† cet enfant? l'avez-vous hypnotis√©?" J'ai dit : "Docteur, vous a-t-on d√©livr√© l'autorisation en Angleterre pour pratiquer la m√©decine, et vous n'en savez pas plus sur l'hypnotisme et tout √ßa ? L'association m√©dicale de l'Angleterre me surprend." Et j'ai dit : "Si l'hypnotisme peut redresser les yeux d'un enfant, vous m√©decins vous feriez mieux de pratiquer l'hypnotisme, comme cela donne des r√©sultats scientifiques."
E-60 Et il a dit : "Ecoutez, R√©v√©rend Branham, c'est moi qui ai plac√© le gar√ßon dans la ligne. Et il se tenait l√†, et il louchait, et le voici qui se tient ici avec des yeux normaux. Que s'est-il pass√© entre l√† et ici?" J'ai dit : "Dieu se tient l√†." Il a dit : "R√©v√©rend Branham..." Il y avait de tr√®s grands lys callas, vous les dames auriez d√Ľ simplement les voir, ils mesuraient 18 pouces [environ 46cm - N.D.T.], des lys sauvages l√† des champs, des jaunes et des blancs, les plus beaux que vous ayez jamais vus. Et c'√©tait dans de grands pots ou de grands vases pos√©s quelque part. Il a dit : "R√©v√©rend Branham, je sais que Dieu est dans ce lys, car cela ne pourrait vivre sans Dieu. Je crois dans le Christianisme." Mais il a dit : "Est-Il suffisamment audible ou plut√īt visible, ou plut√īt ici pr√©sent pour pouvoir prendre et tendre les ligaments des yeux de ce gar√ßon et l'amener √† voir?"
E-61 Monsieur Bosworth le saisit par l'√©paule et dit : "Monsieur, nous allons devoir vous emporter." J'ai dit : "Un instant." J'ai dit : "Docteur, vous avez t√©moign√© l√† que les yeux de ce gar√ßon √©taient de travers?" Oui. Ici, ils sont droits. Oui. J'ai dit : "C'est Dieu qui a fait cela." Et on a commenc√© √† l'emporter, et il a dit : "Attendez une minute !" Il s'est approch√© du micro principal, il a dit : "Alors, j'accepte J√©sus-Christ comme mon Sauveur personnel. Je n'aurai jamais plus de doute dans mon esprit aussi longtemps..." Et √† vous pentec√ītistes, ceci pourrait vous encourager, vous les pentec√ītistes. Environ trois semaines plus tard, quand je quittais Johannesburg, l√† √† l'a√©roport o√Ļ des milliers s'√©taient rassembl√©s pour me dire au revoir, pendant que l'avion s'√©loignait, je suis all√© jusqu'√† la rampe, ce m√©decin a jet√© ses bras autour de moi et m'a embrass√© en guise d'au revoir, il parlait en des langues inconnues et il partait dans les champs de mission. C'est juste. Il avait donc re√ßu le Seigneur J√©sus comme son Sauveur personnel l√† sur l'estrade.
E-62 Pendant la r√©union, un homme auquel on avait d√Ľ mettre une cha√ģne autour du cou vint et on le tra√ģnait comme un chien. Il - Il avait une maladie qui l'avait rendu... Oh ! c'√©tait affreux. Vous pouvez vous imaginer l'apparence qu'il avait. Et j'ai dit : "Eh bien, si quelqu'un √©tait capable de faire quelque chose pour ce pauvre homme mais ne le faisait pas, il devrait √™tre une brute." Maintenant, suivez attentivement tandis que nous terminons. Cet homme, qui se tenait l√† sur ses mains et ses pieds, pensa que je voulais qu'il ex√©cute une danse de guerre. S'il y a un missionnaire ici, il sait qu'ils font beaucoup le pitre pour les touristes et tout, ils ex√©cutent leur danse tribale. Cet homme n'√©tait pas mentalement dans son bon sens. Et j'ai dit : "Je voudrais prier pour lui." Et il [Fr√®re Branham frappe les mains. - N.D.E.] - il continuait √† aller comme cela avec ses mains, juste √† quatre pattes. Il ne pouvait pas se lever. Et j'ai dit : "Regardez dans quel √©tat se trouve ce pauvre √™tre humain !" " Cet homme a une √Ęme autant que moi ou que n'importe qui d'autre ici, ai-je dit, s'il y a un sorcier ici, je vous d√©fie, au Nom du Seigneur J√©sus, de venir faire quelque chose pour lui. " C'est juste. Tout le monde √©tait silencieux. Et une vision est apparue au-dessus de lui. J'ai dit : "La chose √† laquelle il pense, il pense √† son fr√®re. Il est n√© dans un foyer chr√©tien. Quand il √©tait encore b√©b√©, il √©tait comme cela." J'ai dit : "A pr√©sent il a 22 ans."
E-63 Et j'ai dit : "Il est n√© dans un foyer chr√©tien." Et ses parents se sont lev√©s pour attester qu'il en √©tait ainsi. Et j'ai dit : "Ton fr√®re montait soit une ch√®vre jaune soit un chien jaune et il est tomb√© et s'est bless√©. Il marche avec deux b√Ętons sous les bras comme b√©quilles." Et il s'est fait que j'ai vu aller... j'ai eu la vision d'un gar√ßon qui √©tait gu√©ri. J'ai dit : "Mais AINSI DIT LE SEIGNEUR, le gar√ßon est gu√©ri. " Et √† environ un p√Ęt√© de maisons ou plus de moi, j'ai entendu un cri et voil√† ce gar√ßon qui venait en sautant en l'air, tenant ses b√©quilles au-dessus de sa t√™te, criant simplement √† tue-t√™te. Il fallut pr√®s de vingt minutes √† la milice et √† tous ceux qui √©taient l√† autour pour ramener la foule au calme. Alors quelques instants apr√®s, j'ai de nouveau regard√© l'homme pour voir ce qui arriverait. Au-dessus de lui se d√©roulait une vision comme une ombre bleu√Ętre, comme quand on regarde une t√©l√©vision. L'homme se tenait l√† normal. Oh! la la! personne ne sait ce que c'est. J'ai vu les morts ressusciter apr√®s que les m√©decins les avaient d√©clar√©s morts. J'ai vu des choses arriver. Quand Dieu le d√©clare ainsi comme cela, tous les d√©mons de l'enfer ne peuvent arr√™ter cela. C'est le Dieu Tout-Puissant.
E-64 Je l'ai vu se tenir l√†, normal. Je me suis dit : "Voici l'occasion. Voici l'occasion, Seigneur." J'ai dit : "Si quelqu'un √©tait capable d'aider cet homme mais refusait de le faire, il devrait √™tre une brute." Et j'ai dit : "Je d√©fie le pr√™tre du temple mahom√©tan de venir le r√©tablir. Je d√©fie le sorcier ou quiconque d'autre de venir le r√©tablir. Aucun d'entre vous ne peut le faire, moi non plus. Mais le Dieu du Ciel a ressuscit√© Son Fils J√©sus-Christ, et Il a promis que les m√™mes choses qu'Il a faites, nous les ferons aussi. Et j'ai vu une vision au-dessus de ce gar√ßon, montrant qu'il allait √™tre r√©tabli. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. S'Il le fait, ai-je dit, combien croiront en Lui? " Et ils ont lev√© leurs mains. Et je me suis approch√© du gar√ßon et j'ai dit : "Au Nom du Seigneur J√©sus, l√®ve-toi." Il pensait que j'√©tais comme ceci. [Fr√®re Branham illustre. - N.D.E.] L'interpr√®te le lui a dit de nouveau. J'ai tir√© cette cha√ģne et, tout √† coup, il s'est tenu debout pour la premi√®re fois dans sa vie mortelle. Les larmes coul√®rent sur son ventre noir. Il s'est mis √† pleurer. La foule fut prise de panique. Et j'ai dit : "Tous ceux qui ici, veulent recevoir maintenant J√©sus-Christ comme leur Sauveur personnel, tenez-vous debout." Trente mille purs pa√Įens se tinrent debout et accept√®rent J√©sus-Christ comme leur Sauveur personnel en une seule fois. Mais ils √©taient dix fois plus nombreux qu'au jour de la Pentec√īte, trente fois plus nombreux.
E-65 Remarquez ce qui est arriv√©. Monsieur Baxter est venu vers moi, il a dit : "Fr√®re Branham, je crois qu'ils ont manqu√© la gu√©rison physique. Je pense que vous devriez communiquer de nouveau cela par l'entremise des interpr√®tes." J'ai r√©p√©t√© cela. J'ai dit : "Je ne veux pas dire la gu√©rison physique. Je veux dire que vous acceptez et que vous renoncez √† tous les autres dieux et que vous recevez J√©sus-Christ comme votre Sauveur. Si vous √™tes sinc√®re, jetez vos bricoles par terre, brisez vos idoles." Et ce fut comme une temp√™te de poussi√®re quand la Puissance de Dieu frappa l'endroit et trente mille pa√Įens ou plus vinrent au Seigneur J√©sus-Christ en une seule fois. Pourquoi? Voil√† le probl√®me qu'a l'√©glise chr√©tienne aujourd'hui. Elle a failli de faire ce que Christ a dit de faire. "Si Je suis √©lev√©..." Il n'est pas √©tonnant que David ait pu crier : "Mon √Ęme, b√©nis l'Eternel, et n'oublie aucun de Ses bienfaits ! C'est Lui qui pardonne toutes nos iniquit√©s et qui gu√©rit toutes nos maladies." Il est toujours Dieu ce soir.
E-66 Je L'ai vu faire m√™me plus que cela en Inde, il y a quelques mois, √† un aveugle. Nous n'aurons pas le temps de raconter cela. Mais qu'est-ce, mon ami? [Espace vide sur la bande - N.D.E] Monsieur Bosworth qui est couch√© l√†-bas ce soir sur son lit de mort... Apr√®s qu'on m'a ramen√© de la r√©union, fr√®re Baxter s'est mis √† pleurer. Je ne pouvais plus supporter cela. Il y avait une telle sensation ! Si... Et je me tenais l√† devant ces ministres et ces docteurs. J'ai dit : "Monsieur, ce que vous m'avez dit √™tre un cauchemar, ce dont vous m'avez dit que √ßa m'am√®nerait √† perdre la t√™te..." J'ai dit : "M√™me notre aimable Eglise baptiste a envoy√© des milliers de missionnaires l√†-bas durant les cinquante ou cent derni√®res ann√©es." Nous avons d√©pens√© des millions de dollars pour instruire les hommes et les envoyer l√†-bas. Que les voyons-nous faire? Ils se tiennent l√† √† un petit endroit et ils distribuent quelques trait√©s lors d'une danse des indig√®nes." "Mais, ai-je dit, ce que vous appelez fanatisme, Dieu par la puissance de la r√©surrection de J√©sus-Christ, a pris cela et a sauv√© plus d'√Ęmes en un seul appel √† l'autel... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] "
E-67 Maintenant, ce que je veux dire aujourd'hui, fr√®re, c'est que cette vieille √©glise s√®che qui rumine ce que nous faisions, nous devrions jeter cette chose pour accepter le Seigneur J√©sus-Christ ressuscit√© ainsi que Sa puissance. Ce soir Il est ici pour faire ce soir la m√™me chose qu'Il fit sur les rives de la Galil√©e, qu'Il fit √† Durban, en Afrique du Sud, et Il fera la m√™me chose √† Indianapolis, dans l'Indiana. Deux tiers des pa√Įens du monde et ce que ce un tiers... Un pa√Įen, qu'est-ce que cela veut dire? Un incroyant. Deux tiers du monde constituent ce groupe-l√† et disent qu'on n'a plus besoin des signes. Et regardez les chr√©tiens, les soi-disant. Consid√©rez les diff√©rences avec eux, l'incr√©dulit√©. C'est juste un faible pourcentage de chr√©tiens qui croit √† la gu√©rison divine. Tr√®s peu parmi eux croient cela. Combien plus avons-nous besoin ce soir du Seigneur J√©sus dans Sa r√©surrection? Il n'est pas √©tonnant qu'Il ait dit : "Ne crains point, petit troupeau. Etroite est la porte et resserr√© le chemin, mais il y en aura peu qui trouveront la vie." Je vous d√©clare ce soir, mon cher fr√®re, que les oeuvres que J√©sus-Christ a faites, Il ne les a jamais termin√©es. Il a termin√© Sa Vie √† la croix afin qu'Il puisse en retour La d√©verser en vous, l'Eglise. Et l'Eglise fera la m√™me chose que Lui, jusqu'√† ce qu'Il revienne.
E-68 Je vois deux diff√©rents types de pa√Įens : l'un, c'est celui qui n'est pas instruit; l'autre, c'est celui qui est instruit. Le peuple le plus coriace auquel j'ai eu √† faire dans ma vie se trouve aux Etats-Unis d'Am√©rique. Tout autre missionnaire vous dira la m√™me chose. Nous sommes devenus tr√®s instruits. Docteur Jones... J'esp√®re que personne ici ne porte ce nom-l√†. Docteur Jones dit √† son groupe : "Eh bien, ne... √áa ne vaut rien. Les jours des miracles sont pass√©s." Le docteur Dupont dit : "C'est du spiritisme. √áa ne vaut rien." Les gens disaient la m√™me chose √† propos de J√©sus, n'est-ce pas? Belz√©bul. Un autre dit : "C'est de la t√©l√©pathie. Nous sommes l'√©glise scientifique. Nous ne savons pas si... Ce n'est pas vrai. Tout est devenu..." Il n'est pas √©tonnant que des gens √† l'esprit faible soient embrouill√©s. Mais J√©sus vous a donn√© un signe. "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru." Moi, je ne peux pas vous sauver. Je peux uniquement ob√©ir √† ce qu'Il a dit de faire. Votre salut d√©pend de vous. Prions.
E-69 Notre P√®re c√©leste, comme nous nous tenons ici ce soir √† ce pupitre sacr√©, pr√™chant l'Evangile, la Parole de Dieu sans m√©lange, je Te prie de b√©nir ces gens. Et, √ī Dieu, encore une fois, encore une fois, Dieu bien-aim√©. Comme je leur ai parl√© de l'Afrique et des diff√©rents endroits √† travers le monde, comment Tu as d√©j√† re√ßu des millions de gens dans le Royaume de Dieu, √† cause de l'ob√©issance √† ce que Tu as dit de faire. Tu as dit que dans les derniers jours, Tu d√©verserais une double portion. Cela arriverait dans les derniers jours o√Ļ ces choses se produiraient. Tu l'as promis. Nous sommes si heureux ce soir, Seigneur, d'avoir cette assurance b√©nie, de savoir que nos cŇďurs sont en ordre avec Toi. Et les choses que Tu fais, nos esprits rendent t√©moignage avec elles que cela vient de Ta Parole et que c'est la v√©rit√©. Ta Parole ne peut √™tre reni√©e et Tu ne peux pas renier Ta Parole. Maintenant, je Te prie ce soir, P√®re, d'accorder que l'Ange de Dieu qui m'a parl√© de telle sorte vienne ce soir pour t√©moigner une fois de plus de ce c√īt√©-ci de l'Eternit√©, avant que J√©sus revienne, et qu'Il manifeste le Seigneur J√©sus ressuscit√© devant cet auditoire. Et que chacun, tandis qu'il est assis tremblant sur son si√®ge, regarde et vive. Accorde-le, √ī P√®re. Car nous demandons ceci au Nom du Seigneur J√©sus et pour Sa gloire. Et accorde qu'il en soit ainsi pour la gloire de Dieu. Amen.
E-70 A pr√©sent, mes chers amis c√©lestes, ou les h√ītes c√©lestes qui sont ici, puisque nous sommes rassembl√©s dans les lieux c√©lestes en J√©sus-Christ, je demande √† votre foi ce soir de croire que ce que vous avez entendu est la v√©rit√©. Je ne peux pas gu√©rir les gens. Nul autre homme sur cette terre ne peut gu√©rir les gens. Dieu l'a d√©j√† fait l√† au Calvaire. Je sais qu'il vous est difficile de le croire. Cela a √©t√© pr√™-... on vous a donn√© un enseignement contraire √† cela. Mais suivez, J√©sus-Christ, la Bible, vous ne pouvez pas dire que ce n'est pas inspir√©. C'est la Parole inspir√©e de Dieu. Christ est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Et Christ a dit que les choses qu'Il a faites, Son Eglise les ferait aussi, qu'Il serait avec Elle jusqu'√† la fin du monde. Et je voudrais vous poser une question. Si par Sa gr√Ęce Il vient ce soir et fait la m√™me chose qu'Il a faite au temps de la Bible, quand Il √©tait ici sur terre, rejetterez-vous tous les doutes et comprendrez-vous que c'est le diable qui essaie de vous amener √† douter ? Et Le recevrez-vous, ferez-vous cela? Levez vos mains vers Lui si vous allez le faire. Merci. Et que le Seigneur vous b√©nisse.
E-71 Maintenant, les jeunes gens vont venir distribuer les cartes, ou quelqu'un d'autre. Comment... Quoi? La s√©rie C, de 1 √† 100. Tr√®s bien. Voyons. Par o√Ļ avions-nous commenc√© hier soir? Par le num√©ro... Hier soir, nous avions commenc√© avec 1. Eh bien, ce soir commen√ßons avec les derni√®res cartes. Combien... Hier soir, nous avons fait monter environ 15, n'est-ce pas? Essayons 15, les 15 derniers. Ce sera 85, 90, 95, 85. Qui a la carte de pri√®re C-85? Levez la main, s'il vous pla√ģt. 85, regardez sur votre petit billet. C'est une petite chose qui porte un C ici et un num√©ro au verso. C-85, voulez-vous lever la main? 85, tr√®s bien. 86, venez ici, fr√®re ou sŇďur, qui que ce soit et tenez-vous de ce c√īt√©, par ici. 85, 86, 87,88,89,90, venez d'abord. Ce sera les cinq premiers. Voulez-vous bien lever la main pour que je vous voie, je pense, ou bien levez-vous afin que je puise savoir qui vous √™tes, au fur et √† mesure que j'appelle vos num√©ros. 85, est-ce cela? 86, tr√®s bien. 85, ensuite 86, 87,88,89,90. 91, qui a 91? Levez la... 91, tr√®s bien, monsieur. 92, 93,94,95,96,97,98,99,100. Regardez tout autour si quelqu'un a une...
E-72 Voyez combien nous en avons re√ßu, m√™me si nous ne pouvons tous les recevoir, nous appellerons une autre s√©rie. Tr√®s bien. Maintenant, pendant qu'ils arrivent, je vais vous poser une question, pendant que... Si fr√®re Boze... que certains d'entre vous descendent l√† pour aider les jeunes gens, s'il vous pla√ģt, et voyez si tout le monde s'est align√©. Que celui qui entend regarde √† c√īt√© chez son voisin. Peut-√™tre la personne n'entend pas. Si elle n'entend pas, elle manquera sa place dans la ligne de pri√®re. Si elle n'entend pas, si son num√©ro a √©t√© appel√©, levez la main pour elle. Et si quelqu'un n'est pas en mesure de se lever, levez la main, nous demanderons aux huissiers de vous amener. Nous avons des hommes ici pour faire cela quand vos num√©ros sont appel√©s. Maintenant nous allons terminer ceci. Dieu voulant, nous commencerons avec un autre groupe dans juste quelques minutes. Tr√®s bien.
E-73 Maintenant, combien croient cette histoire que J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, est vivant ce soir et qu'Il n'est pas mort? Faites voir vos mains. Eh bien, comment le savez-vous ? Seulement par la foi. Mais s'Il a promis qu'Il se montrerait au croyant jusqu'√† la fin du monde, qu'Il se montrerait au croyant jusqu'√† la fin du monde, combien croient que la Bible enseigne cela? "Encore un peu de temps et le monde (les incroyants) ne me verra plus; mais vous, vous mes verrez, car Je serai avec vous (jusque quand?) jusqu'√† la fin du monde." Le Cadle Tabernacle s'y trouve-t-il ce soir? A la fin de l'√Ęge, Christ sera le m√™me. Eh bien, s'Il est le m√™me, je veux savoir combien... Une fois, des Juifs sont venus, non, excusez-moi, c'√©taient des Grecs. Ils ont dit √† Philippe qui √©tait de Bethsa√Įda : "Monsieur..." Suivez attentivement : "Monsieur, nous voudrions voir J√©sus." Combien ont d√©j√† lu cette Ecriture? Je voudrais poser cette question : Voudriez-vous Le voir? Croyez-vous que vous pouvez Le voir? Certainement.
E-74 Un petit gar√ßon pr√®s de chez nous ... J'habite au bord de la rivi√®re Ohio. Un jour il a demand√© √† sa ma√ģtresse, il a dit... D'abord il a dit : "Maman, Dieu est si grand, quelqu'un peut-il Le voir?" Elle a dit : "Pose la question √† ta ma√ģtresse de l'√©cole du dimanche." C'√©tait une petite J√©zabel maquill√©e. Elle a donc dit, en m√Ęchant son chewing-gum, elle a dit : "Je ne sais pas, il faudra que tu demande au pasteur." Le pasteur a dit : "Non, fiston, nul homme ne peut voir Dieu et vivre." Il √©tait d√©courag√©. Il s'est rendu avec un vieux p√™cheur aux environs de Six-Mile Island [√ģlot situ√© sur la rivi√®re Ohio - N.D.T.]. Et un soir, sur son chemin du retour, un arc-en-ciel apparut apr√®s une temp√™te. Le vieil homme pagayait, et il se mit √† pleurer, sa barbe blanche, grisonnant depuis longtemps, les larmes coulaient dessus. Le petit gar√ßon qui √©tait assis √† l'arri√®re du bateau se leva, il se tourna rapidement en direct de l'arc et dit : "Monsieur, je vais vous poser une question. Ni ma ma√ģtresse de l'√©cole du dimanche, ni ma m√®re, ni le pasteur n'ont pu y r√©pondre." Il a dit : "Un homme peut-il voir Dieu et vivre?" Le vieil homme d√©posa ses rames et prit le petit gar√ßon dans ses bras, il dit : "Que Dieu b√©nisse ton cŇďur, mon ch√©ri. Tout ce que j'ai vu durant ces 35 derni√®res ann√©es, c'√©tait Dieu." Quand vous Le recevez √† l'int√©rieur, vous pouvez le voir l√† √† l'ext√©rieur.
E-75 C'est pourquoi Il a dit : "Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez. Et les choses que Je fais, vous les ferrez aussi. Vous en ferez davantage." Je sais que vous dites que le roi Jacques dit de plus grandes. Mais la traduction correcte c'est davantage. Vous ne pouvez pas en faire de plus grandes. Il a arrêté la nature, Il a ressuscité les morts et tout le reste. Mais pas en qualité, mais en quantité, car ce serait dans l'Eglise universelle. "Vous en ferez davantage", exactement les mêmes choses. "Ces choses que Je fais, vous les ferez aussi et même davantage, car Je m'en vais au Père." A présent, que le Bon Dieu vous bénisse pendant que nous essayons maintenant... Et si nous étions allés là ce soir pour trouver Jésus, serait-Il habillé différemment des autres? Il marchait juste au milieu des hommes et ceux-ci ne savaient même pas qui Il était. C'est juste. Avait-Il un si bon accent et une voix si mélodieuse que les gens se rassemblaient juste pour entendre Sa voix mélodieuse? La Bible dit que la grande foule l'écoutait avec plaisir. Vous ne Le trouveriez donc pas dans de très grandes églises, chics et luxueuses. Il ne sera pas là. S'Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement, Il sera avec les pauvres, ceux qui L'ont reçu.
E-76 Les grands personnages fanfarons disaient : "Oh ! c'est de la t√©l√©pathie. C'est le chef des d√©mons. Eh bien, il lit les pens√©es de ces gens." J√©sus a dit : "Vous dites cela de Moi, Je vous pardonne, mais quand le Saint-Esprit viendra faire la m√™me chose (en des termes √©quivalents), cela ne vous sera pardonn√© ni dans ce si√®cle ni dans le si√®cle √† venir." Et Il a promis que ces m√™mes manifestations, les miracles et les prodiges seraient accomplis jusqu'√† ce qu'Il retourne sur la terre. Eh bien, je crois qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Eh bien, voil√† la mani√®re dont je crois la Bible. Soit Elle est la v√©rit√©, soit Elle n'est pas la v√©rit√©. Il s'Y trouve beaucoup de promesses pour lesquelles je n'ai pas assez de foi pour les rendre manifestes. Mais je ne me mettrai jamais en travers du chemin de quelqu'un qui a la foi pour le faire. Vous voyez? Je crois cela, que ma foi soit en mesure de produire cela ou pas. Ma foi est dans le don que Dieu m'a donn√©. Ce que je vois, c'est ce que je dis. Ce qu'Il me dit, c'est ce que je dis. Je ne connais rien d'autre que ce qu'Il me dit. Et j'ai 47 ans. J'ai eu ma premi√®re vision √† l'√Ęge de dix-huit mois, et pas une seule fois Il n'a... Et je d√©fie quiconque sur les dizaines de milliers de choses qu'Il a dites, s'Il a d√©j√† dit une seule chose qui ne se soit accomplie exactement tel qu'Il a dit qu'elle s'accomplirait. Et cela ne faillira jamais. C'est impossible. C'est Dieu.
E-77 Ah ! Fr√®re Wood! Comment... Tout est en ordre? Vous avez eu tout le monde l√†-bas? Tr√®s bien, faites alors monter votre premi√®re personne. Oh! je suis d√©sol√©, madame. Je n'avais...?... Oh! c'est - c'est un peu difficile quand on pr√™che. Je ne sais pas... Vous √™tes un auditoire si aimable et il y a une si grande pr√©sence de l'Esprit du Seigneur. Il est tout simplement difficile de rester loin de cela. D'habitude, pendant nos campagnes, ce sont les organisateurs qui pr√™chent. Je viens droit de ma chambre, o√Ļ personne ne me parle, m√™me pendant la journ√©e, je passe droit √† la chaire, sous l'onction, j'appelle la ligne de pri√®re et je commence la r√©union. Combien m'ont d√©j√† vu faire cela? Faites voir vos mains. Beaucoup d'entre vous qui √™tes ici. Quelle r√©union diff√©rente! Mais, voyez-vous, ici, c'est une convention. Il faut qu'il en soit ainsi : la Parole doit √™tre sem√©e. Si nous devions rester environ trois ou quatre semaines, ce serait alors diff√©rent. Mais juste un peu de semence peut √™tre sem√©e. Oubliez simplement tout... d√©barrassez-vous simplement de toutes les superstitions ce soir.
E-78 Hier soir j'ai pu sentir cela, mes amis. Vous voulez bien croire, mais cependant il y a quelque chose derri√®re vous qui se meut. Vous voyez? Maintenant, regardez, que tout le monde sache ceci avec certitude : Nul homme sur terre ne peut vous gu√©rir, s'agissant de la gu√©rison divine. Et il n'existe point d'autre gu√©rison au monde que la gu√©rison divine. La m√©decine ne gu√©rit pas, les h√īpitaux ne gu√©rissent pas; les chirurgiens ne gu√©rissent pas; ils nettoient tout simplement l'endroit o√Ļ la gu√©rison divine doit s'op√©rer. La chirurgie retranche l'organe, mais c'est Dieu qui op√®re la gu√©rison. Si votre foi n'est pas su-... suffisante - suffisante pour purger cela et gu√©rir cela. Dieu a un chirurgien pour √īter cela. Eh bien, souvenez-vous, √ßa c'est la v√©rit√©. Eh bien, Dieu ne permettrait certainement pas qu'une erreur fasse √©clater un r√©veil qui a couvert le monde et a envoy√© des millions de gens dans le Royaume de Dieu, et que cela soit une erreur. Et cela a √©t√© √©prouv√© au travers de chaque fournaise ardente que je connaisse dans chaque nation. Demandez au pasteur Boze qui est ici, mon associ√©. A beaucoup d'endroits dans le monde [Espace vide sur la bande - N.D.E.] vous rencontrez... Il y a un d√©mon qui se tient l√†. Je n'ai jamais vu une seule fois o√Ļ Dieu n'ait an√©anti cette chose pour sortir victorieux.
E-79 Et j'ai vu des gens être paralysés pour avoir offensé cela et rester étendus, paralysés jusqu'aujourd'hui. J'ai vu des gens tomber morts et ne plus vivre deux minutes après avoir dit cela. J'ai vu l'épilepsie frapper un groupe de gens, et 28 personnes à la fois ont attrapé l'épilepsie. Vous voyez? C'est juste. Les maladies passent d'une personne à une autre. Vous savez cela. Vous souvenez-vous de ces vagabonds qui prétendaient pouvoir chasser les démons comme Paul? Ne faites pas le religieux; nous vivons dans l'église. Nous sommes dans les derniers jours, et ce sont là les miracles qui accompagnent le... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] juste avant qu'une grande destruction ne frappe ce pays. Vous feriez mieux d'entrer en Christ immédiatement. Si Christ venait ce soir, je ne dis pas qu'Il va le faire, s'Il le fait, Il fera la même chose qu'Il fit quand Il était ici sur terre.
E-80 Voici une femme debout ici. Je ne connais pas cette dame. Je ne pense pas l'avoir d√©j√† rencontr√©e, n'est-ce pas, madame? Nous sommes de parfaits inconnus. Voici juste une femme debout ici. Je ne l'ai jamais vue de ma vie, je ne sais rien √† son sujet. Elle sait que c'est la v√©rit√©. N'est-ce pas juste, madame? Maintenant, je ne la connais pas, je ne l'ai jamais vue, je ne sais rien √† son sujet. C'est juste une femme, moi, je suis un homme. Elle peut confirmer la m√™me chose. Il se peut que vous la connaissiez. Tout ce que je sais est que vous √™tes peut-√™tre une sŇďur membre d'ici m√™me au Cadle Tabernacle. Je ne peux pas vous dire. Dieu le sait; pas moi. Maintenant qu'en serait-il, si J√©sus se tenait ici dans ce complet qu'Il m'a donn√©? Et si elle √©tait malade? Peut-√™tre qu'elle l'est; je ne sais pas. Que ferait-Il, si elle avait besoin de gu√©rison? Il pourrait rapidement... La seule chose qu'Il ferait, c'est de dire qu'Il l'a d√©j√† fait. Est-ce juste? Combien de lecteurs de la Bible savent que c'est la v√©rit√©? C'est d√©j√† acquis.
E-81 Maintenant, si elle doutait un peu, se demandant si c'est Lui, Il pourrait lui donner une sorte de signe. Eh bien, Il pourrait √™tre un homme portant des cicatrices de clous peintes dans sa main, ou plut√īt Il pourrait porter des cicatrices de clous, mais cela - cela ne ferait pas de lui J√©sus. Juste comme le port d'un insigne ne signifie pas qu'on est officier. Il faut avoir un document ou des pi√®ces d'identit√© qui le prouvent. N'importe quel espion minable peut avoir un insigne. Vous voyez? √áa ne veut rien dire. Mais les pi√®ces d'identit√© pour prouver cela... Or, les pi√®ces d'identit√© de J√©sus-Christ, c'est Sa vie rendue manifeste. Est-ce juste? Alors Il ferait les m√™mes choses qu'Il faisait quand Il √©tait ici sur terre.
E-82 Maintenant, prenons le tableau de la femme, l√† o√Ļ J√©sus a rencontr√© une femme au puits de Samarie. Combien connaissent cette histoire ? Saint Jean chapitre 4. Que fit J√©sus √† cette femme? La premi√®re chose, Il s'est mis √† lui parler. Est-ce juste? Il a dit : "Apporte-Moi √† boire." Et une conversation s'engagea. Et cela s'est simplement poursuivi. Que faisait-Il? Eh bien, vous devez me croire sur parole. Il entrait en contact avec son esprit. Qu'est-ce? Sa vie. Et quand Dieu, le P√®re, dont Il disait qu'Il ne pouvait rien faire √† moins que le P√®re ne Lui montre... Et Dieu, le P√®re, Lui avait montr√© le probl√®me de cette femme, et Il l'a dit √† la femme, Il a dit : "Tu as... Va chercher ton mari." Elle a dit : "Je n'en ai pas." Il a dit : "C'est vrai, tu en as eu cinq."
E-83 C'était là son problème. Est-ce juste? "Eh bien, dit-elle, je vois que tu es Prophète." Elle a dit : "Eh bien, nous savons, nous les Samaritains, nous savons que quand le Messie viendra..." Croyez-vous que Jésus était le Messie? Elle a dit : "Quand le Messie viendra, nous savons que lorsqu'Il viendra, Il nous dira ces choses; mais Toi, qui es-tu?" Il a dit : "Je Le suis, Moi qui te parle." Si autrefois c'était cela le signe messianique, ce soir ça sera cela le signe messianique de la résurrection de Jésus-Christ. Est-ce juste? "Les choses que Je fais, vous les ferez aussi." Voudriez-vous croire cela, madame? L'auditoire croira-t-il cela? Eh bien, cela relève de Toi, Père, de faire le reste. Amen.
E-84 Je dois parler √† la femme. Je vais d√®s lors vous demander ceci : s'il y a un incr√©dule ici, je ne suis pas responsable de ce qui arrivera. Et, souvenez-vous, les maladies passent d'une personne √† une autre. Je vais demander aux gens, √©tant donn√© que je sais qu'il y a l'√©pilepsie ici. Cela fonce sur moi d√®s que l'Ange du Seigneur vient. En avez-vous d√©j√† vu la photo? L'a t'on montr√©e ici ce soir? Ils en ont un tas ici. Vous verrez cela demain. √áa se trouve maintenant l√† derri√®re. Et cela... On va d'abord vous en raconter l'histoire. L'Ange du Seigneur dont vous verrez la photo demain, dont la photo est suspendue √† Washington D.C. ce soir... C'est la v√©rit√©. La m√™me Colonne de Feu qui a conduit les enfants d'Isra√ęl, le m√™me J√©sus qui a rencontr√© Saul sur la route est ici.
E-85 Je sais cela, et au jour du jugement, mes paroles seront jug√©es. Vous voyez ? A quoi me servirait-il de me tenir ici pour dire quelque chose de faux? Vous voyez, √ßa ne marchera pas. Dieu sait cela. Mais √† pr√©sent, si l'Ange du Seigneur est ici, et qu'Il peut faire les m√™mes choses, allez-vous croire s'Il manifestait la m√™me chose ? Allez-vous alors croire de tout votre cŇďur, madame? De tout votre cŇďur? Que tout le monde soit tr√®s respectueux, restez tranquille, continuez √† prier. Je d√©sire simplement vous parler. Et vous savez maintenant que le Seigneur J√©sus est ici, et sachant qu'Il m'est tout √† fait impossible de vous conna√ģtre. Nous ne nous sommes jamais rencontr√©s auparavant dans la vie. Et c'est vrai. Mais si J√©sus est ressuscit√© des morts comme je le d√©clare, ceci c'est un don divin qui a √©t√© donn√©, afin que dans les derniers jours, les gens n'aient pas d'excuse, mais qu'ils sachent que J√©sus-Christ est ressuscit√© des morts...
E-86 Toutes les autres religions sont fausses. Le Christianisme est vrai. Et c'est la seule religion qui peut prouver que son Fondateur est vivant. Les autres religions : Bouddha, Mahomet, Confucius, tous ceux-l√† sont mort. La tombe les a engloutis et c'√©tait leur fin. Mais J√©sus est ressuscit√© des morts. Et Il a promis : "Les choses que Je fais, vous les ferez aussi." Et si donc Il accomplit ici entre vous et moi ce soir, la m√™me chose ici qu'Il a faite √† la femme au puits, nous devrions croire en Lui. Je ne fais qu'entrer en contact avec votre esprit, sŇďur, pendant que je parle. Vous √™tes consciente que quelque chose se passe. Vous savez... Je d√©sire que vous leviez la main vers l'auditoire, si c'est vrai, si vous √©prouvez une sorte de sensation bien douce et agr√©able. C'est juste et vous savez cela. C'est l'Ange du Seigneur.
E-87 Si certains huissiers veulent bien se glisser derri√®re pour remettre √† Mattsson Boze une de ces photos, j'aimerais qu'elles soient amen√©es √† l'estrade. Et c'est ce qui se trouve entre vous et moi pr√©sentement. Maintenant, si Dieu me r√©v√®le votre probl√®me... Et s'Il sait ce qui s'est pass√© dans votre vie... Maintenant, si je me tenais ici et disais : "Eh bien, sŇďur, vous voulez obtenir dix mille dollars pour rembourser un cr√©dit logement. Vous allez les obtenir." Eh bien, si je vous disais : "Vous √™tes malade et vous allez √™tre gu√©rie." Si vous √™tes malade, vous viendriez en disant : "R√©v√©rend Branham, je suis malade, j'ai besoin de ceci et de cela." "Eh bien, vous allez √™tre gu√©rie." Eh bien, vous devriez me croire sur parole. Mais si Christ est ici et qu'Il peut vous dire ce qui s'est pass√© dans votre vie, vous saurez si c'est vrai ou pas. Vous voyez? Vous pouvez donc avoir la foi pour savoir que c'est Lui. En effet, vous connaissez cette partie-l√† de votre vie. Est-ce juste, l'auditoire? Cela vous donnera la foi pour savoir ; en effet, vous savez que moi, je ne le sais pas.
E-88 Mais si - si l'auditoire peut encore entendre ma voix, ce que je - j'esp√®re, tandis que la femme se rend compte maintenant que entre elle et moi vient l'Ange du Seigneur... La femme est en train de dispara√ģtre. Et je la vois subire une op√©ration ou quelque chose comme √ßa. Oui, je la vois sortir puis retourner. Elle a subi deux grandes op√©rations. C'est juste. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. C'est vrai, n'est-ce pas? Maintenant, croyez-vous? Eh bien, si vous parlez davantage √† la femme... Eh bien, si seulement vous saviez ce que √ßa vous fait. Qu'est-ce? C'est dans un autre monde. La force commence maintenant √† diminuer. Vous voyez? Maintenant, juste pour parler √† la dame. Cette seule personne, cela devrait r√©gler la chose une fois pour toute pour tout votre groupe. Mo√Įse et Aaron n'ont pas r√©p√©t√© leur signe chaque fois qu'ils rencontraient un Isra√©lite, en disant : "Tenez, regardez ici, je peux gu√©rir ma main de la l√®pre, et je peux op√©rer un miracle avec un b√Ęton." Ils l'ont fait une fois, et tout le monde les a crus. Ceci devrait r√©gler la chose.
E-89 C'était la vérité, n'est-ce pas, madame? Tout ce qui vous a été dit. Et voyez? Je... cela... Eh bien, c'est sur les bandes, elles pourront me le dire demain, je penserai que j'ai rêvé cela. Vous voyez? C'est comme un songe. Maintenant... Mais maintenant, si vous regardez et li-... croyez... Maintenant, quoi que ce soit qui était faux... Maintenant, jusqu'à ce que je saisisse de nouveau votre esprit. Certainement, je vois cela revenir. Une ombre est sur vous, une ombre noire qui vous accompagne, ce qui signifie que vous avez un cancer. C'est juste. Et ce cancer se trouve dans la jambe. Il s'agit de la jambe gauche. C'est juste, n'est-ce pas? Oui, oui. C'est la vérité. J'aimerais vous demander quelque chose, quelque chose vous accuse dans votre vie. Même depuis votre jeunesse, vous éprouviez le désir et le sentiment que Dieu avait quelque chose que vous devriez faire dans Sa vigne.
E-90 Maintenant, pendant que les gens qui sont l√†-bas... Une pens√©e me vient maintenant de Satan, en dehors de ce domaine, disant que n'importe quelle femme pourrait √©prouver ce d√©sir. Je vais montrer √† Satan qu'il est un menteur. Par ceci vous savez que je vous dis la v√©rit√© et vous savez si c'est Dieu ou pas. Vous n'avez jamais √©t√© suffisamment spirituelle dans votre vie pour accepter ce que Dieu vous a promis de faire. C'est juste, n'est-ce pas? Vous avez besoin du Saint-Esprit...?... C'est tout √† fait juste. Vous le cherchez maintenant, le bapt√™me du Saint-Esprit. C'est tout √† fait juste. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Et √† part cela, si je vous disais quelque chose... Aujourd'hui, vous √©tiez tr√®s heureuse. Vous deviez prendre une d√©cision importante. Vous deviez vous envoler de cette ville. Vous n'√™tes pas de cette ville. Vous √©tiez cens√©e vous envoler d'ici pour assister √† un service fun√®bre. Et vous avez renvoy√© cela √† plus tard pour venir ce soir √† la r√©union, car quelque chose vous a dit que vous alliez recevoir une carte de pri√®re. Lorsque vous avez re√ßu la carte de pri√®re, ce n'√©tait pas le num√©ro 1, vous √©tiez surprise. Mais quand l'Ange du Seigneur a d√©cid√© la chose de telle fa√ßon que je vous appelle en premier lieu, vous √©tiez heureuse. C'est juste. Est-ce vrai? A pr√©sent, vous √™tes gu√©rie au Nom du Seigneur. Dieu a d√©cid√© qu'il en soit ainsi. Allez et que Dieu soit avec vous, ma ch√®re sŇďur.
E-91 Ne doutez pas. Ayez la foi. Maintenant, restez assis. Ne bougez pas. Rappelez-vous, ces √™tres sont en libert√©. Ils viendront directement sur vous. L'Ange avait dit si tu am√®nes les gens √† te croire. Si vous n'ob√©issez pas, alors vous ne croyez pas. Encore quelques minutes et on va m'emporter. Je suis li√© par devoir vis-√†-vis de cette femme. Madame, je ne vous connais pas. Mais vous ne pourriez pas cacher votre vie, m√™me si vous le devriez. Vous √™tes dans la pr√©sence, non pas de votre fr√®re, vous √™tes dans la Pr√©sence de J√©sus-Christ qui est ressuscit√© des morts. Je ne fais que m'abandonner. C'est Son Esprit qui parle. Croyez-vous cela? Alors Dieu peut vous aider, certainement. Vous savez que je ne vous ne connais pas. Il m'est totalement impossible de savoir quoi que ce soit √† votre sujet. Mais Dieu vous conna√ģt. Et je vous vois chez vous en train de prier. Vous avez beaucoup pri√©, et particuli√®rement quand vous avez eu connaissance de ces r√©unions-ci. Vous priiez √† c√īt√© d'un lit (c'est juste) avant de venir. Je ne lis pas votre pens√©e. C'est la v√©rit√©.
E-92 Ce Dieu-l√† vous a permis d'entrer dans cette ligne pour qu'on prie pour vous, parce que vous √™tes tr√®s nerveuse... Et je vous vois, vous √™tes devant un m√©decin ou un... Oui, c'est le cancer. Et le m√©decin vous a abandonn√©e √† la mort. Il n'y a rien qui puisse √™tre fait pour vous. Mais vous avez d√©pass√© le temps qu'on vous avait donn√©. Je vois cette ombre dispara√ģtre puis r√©appara√ģtre. Dieu vous a √©pargn√©e, madame. C'est juste. Dieu est ici pour me dire cela. Croyez-vous qu'il s'agit de J√©sus ressuscit√©? Alors, Il a dit que cette... S'il y a un Esprit qui m'oint... Cela d√©pend maintenant de votre foi. S'il y a un Esprit ici sur moi qui vous conna√ģt, qui conna√ģt tout √† votre sujet, si vous croyez que c'est le Fils de Dieu, alors le Fils de Dieu a dit : "S'ils imposent les mains aux malades, ce genre-l√† de croyants, voici les miracles qui les accompagneront, les malades seront gu√©ris." Croyez-vous cela? Alors approchez. √Ē Dieu, je viens pour d√©fier ce d√©mon. Tu t'es cach√© aux m√©decins mais tu ne peux pas te cacher √† Dieu. Sors d'elle, Satan, au Nom de J√©sus-Christ. Dieu a d√©cid√© qu'il en soit ainsi. Et quitte-la, car nous te chassons au Nom de J√©sus, le Fils de Dieu. Amen. Allez en √©tant heureuse, sŇďur. Maintenant observez pendant environ trois jours. Tr√®s bien. Ayez foi en Dieu. Croyez. Croyez-vous? Tout est possible.
E-93 Vous croyez, madame? Croyez-vous que je suis Son serviteur? La raison pour laquelle je vous demande cela... Lorsqu'Il m'a rencontr√© dans la chambre... Les livres seront ici demain. Vous pourrez lire cela. Il avait dit : "Si tu am√®nes les gens √† te croire." J'ai dit : "Je n'ai pas d'instruction, Monsieur; les gens ne voudront pas croire..." Il a dit : "De m√™me que le proph√®te Mo√Įse re√ßut deux signes pour prouver √† Isra√ęl, pour confirmer son minist√®re, √† savoir qu'il √©tait envoy√© pour dire aux gens la v√©rit√©, a-t-Il dit, deux signes te sont donn√©s. Et par ceci ils te croiront." Maintenant... Et je Lui ai pos√© des questions, et Il se r√©f√©rait aux Ecritures ; ainsi, cela doit √™tre chaque fois les Ecritures, sinon je ne croirais pas cela. Peu importe de quel ange il s'agit ou de quoi que ce soit d'autre, si cela ne s'accorde pas avec les Ecritures, ce n'est pas vrai.
E-94 Maintenant, je vous suis √©tranger. Je ne vous connais pas. Dieu vous conna√ģt. Les amis, je voudrais que vous soyez tr√®s calmes. Les gens sont en train d'√™tre gu√©ris. Veuillez rester tranquilles juste un instant. Fr√®re Wood, tenez-vous √† c√īt√©. Je m'affaiblis de plus en plus, si seulement vous voulez √™tre tr√®s respectueux encore juste une minute ou deux, √† cause de ces gens qui ont √©t√© appel√©s dans la ligne. On va m'emporter, mais ne... Vous voyez, vous √™tes un esprit. Chaque esprit ici pr√©sent est sous mon contr√īle. C'est juste. Mais quand vous vous d√©placez, √ßa g√™ne, quand vous vous d√©placez. Quand le Saint-Esprit est √† l'Ňďuvre quelque part, et que vous venez vers moi et qu'alors quelqu'un d'autre se d√©place, cela me d√©range. Soyez respectueux. La Bible dit : "Tenez-vous tranquilles et sachez que Je suis Dieu." Soyez respectueux. Soyez en pri√®re. Vous dites : "Eh bien, je ne suis pas malade." Eh bien, priez pour quelqu'un qui est malade. Mettez-vous √† prier et √† demander √† Dieu. Je d√©fie votre foi, (n'importe qui d'entre vous) au Nom de J√©sus de croire que ce que je vous dis est la v√©rit√©, √† savoir que J√©sus-Christ est mort et qu'Il est ressuscit√©. Et √ßa c'est Lui, et non moi qui essaie d'atteindre vos yeux aveugles pour les ouvrir, afin de vous r√©v√©ler qu'Il est vivant et qu'Il est ici ce soir. Demandez-Lui. Dites : "Seigneur, si tel est le cas, qu'il me parle." Et observez ce qui arrive. Vous qui n'avez pas une carte de pri√®re et pour qui il n'est pas possible de monter ici, croyez cela.
E-95 Vous ne vous tenez pas ici pour vous-m√™me. Vous vous tenez ici pour une femme, pour une autre personne qui est tr√®s malade. Et cette femme a le cancer, et c'est dans la v√©sicule biliaire. C'est juste. Vous avez l√† un mouchoir pour elle. Votre amie ne vit pas ici non plus. Elle vient d'une autre contr√©e. C'est une contr√©e o√Ļ il y a des collines, une contr√©e montagneuse, il y en a beaucoup, je vois des mines, des mines de charbon, je crois que c'est √ßa, des montagnes. C'est la Pennsylvanie. C'est juste. Vous avez ce mouchoir, n'est-ce pas? Donnez-le-moi. Bien-aim√© P√®re c√©leste, Tu sais, Seigneur, qu'√† travers la nation personne ne voudra Te croire. Cependant, Seigneur, rends Tes Ňďuvres manifestes. Consid√®re la foi de cette femme tandis que j'envoie ce mouchoir au Nom de J√©sus-Christ. Que l'Esprit de Dieu qui est ici maintenant et qui conna√ģt la personne la gu√©risse par cet acte de foi, car nous le demandons pour la gloire de Dieu. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur, pour votre bravoure en faisant ceci. Puissiez-vous m√™me trouver la chose telle que vous l'avez demand√©. Que Dieu vous b√©nisse.
E-96 Croyez-vous, madame? Je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais vue. Mais vous √™tes extr√™mement nerveuse. Et vous avez une grosseur sur vous, sous le bras gauche, c'est juste, une tumeur. Venez ici. Bien-aim√© P√®re c√©leste, au Nom du Seigneur J√©sus-Christ, je pose maintenant les mains sur ce d√©mon, le corps qui enfle ici sur cette femme. Et je te somme, Satan, alors que je viens. Tu n'as pas peur de moi, mais tu as peur de Celui que je repr√©sente, le Seigneur J√©sus-Christ. Il a souffert pour les autres, Il a triomph√© de toi au Calvaire. Et je t'ordonne au travers de Son Sang, et par la commission qui m'a √©t√© donn√©e par le Saint-Esprit, l'Ange de Dieu qui a proclam√© ce don, sors de cette femme au Nom de J√©sus-Christ. Amen, amen. Maintenant, c'est parti; vous √™tes gu√©rie. Rentrez chez vous en vous r√©jouissant. C'est compl√®tement parti. Disons : "Dieu soit lou√©." Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas; croyez de tout votre cŇďur.
E-97 Nous sommes des inconnus, madame. Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vue. Nous sommes probablement n√©s √† des endroits s√©par√©s par des kilom√®tres avec des ann√©es d'intervalle. Mais Dieu nous conna√ģt tous deux. SŇďur, vous faites de votre mieux. Vous avez l'√©pilepsie, vous qui √™tes assise l√† au bout du si√®ge, l'ombre noire de ce d√©mon vous environne. C'est le diable. Mais vous priez Dieu d'√īter cela de vous, n'est-ce pas? Vous priiez Dieu, en disant : "Qu'il - que Dieu fasse qu'il se retourne et me parle." Est-ce juste? Croyez en Lui, et que cela vous quitte et ne revienne plus jamais au Nom de J√©sus-Christ. Satan, tu es d√©sagr√©able. Va-t-en au Nom de J√©sus-Christ. Oh! il a peur de Dieu. Vous avez foi dans le Seigneur J√©sus. Il est ici dans toute Sa puissance de la r√©surrection. La seule chose que vous avez √† faire c'est avoir la foi pour croire.
E-98 Madame, regardez-moi juste une minute. Voyez-vous cette petite dame assise l√†, avec le mouchoir sur la bouche, juste l√†? Elle est en train de prier. Cette Lumi√®re se tient l√†, Elle est au-dessus d'elle. Elle prie parce qu'elle est... Je la vois chez elle. Elle souffre de la nervosit√©. C'est juste, n'est-ce pas, madame? Un √©puisement mental, Satan essayant de vous dire que √ß'en est pratiquement fait de vous. N'est-ce pas juste? Cette dame a la m√™me chose. Mais c'est un menteur. Il est vaincu. Voyez-vous comment Satan essaie de s'en tirer avec sa m√©chancet√©? √Ē Dieu. Sur n'importe quel terrain, il ne fait pas le poids devant Dieu.
E-99 A part cela, vous √™tes souffrante. Vous souffrez de troubles cardiaques, c'est mortel. C'est juste. Et non seulement cela, mais vous - vous avez l'hydropisie; votre corps est tout plein de fluide. Les m√©decins semblent impuissants devant ce cas. C'est juste. Et vous n'√™tes pas de ce pays-ci. Vous √™tes d'un autre pays. Et c'est un pays o√Ļ il y a de tr√®s grands pins. Et vous devez passer par l'immigration pour venir ici. Vous √™tes du Canada. C'est juste. Vous √™tes d'un - Ot-... Ottawa, au Canada. Rentrez chez vous au Nom de J√©sus-Christ. Puissiez-vous aller et √™tre bien portante pour la gloire de Dieu. Je ne suis pas hors de moi. Je sais o√Ļ je suis. Mais, oh ! si seulement vous pouviez conna√ģtre Sa gloire ! C'est... Il est l'Alpha, l'Om√©ga, le Commencement et la Fin. La Rose de Saron, le Lys de la Vall√©e, l'Etoile du Matin, la Racine et le Rejeton de David, Celui qui √©tait, qui est, qui vient, l'Omnipotent, le Vrai Dieu vivant, le Christ ressuscit√©, le Juge de toute l'√©ternit√©, le Roi de l'Eglise, la Puissance de Celui qui √©tait mort et qui est de nouveau vivant pour l'√©ternit√©. Gloire soit rendue √† Son Saint Nom.
E-100 Vous m'√™tes inconnue, madame. Je ne vous connais pas. Mais Celui qui est Omnipotent, Omniscient vous connaissait et vous a nourrie toute votre vie. Il conna√ģt chaque mouvement que vous avez effectu√©. Maintenant, le Saint-Esprit est ici, c'est Christ dans Sa r√©surrection, le Consolateur qui devait venir, qu'Il devait envoyer en Son Nom. Et quand Il viendra, Il vous r√©v√©lera toutes choses et vous annoncera les choses √† venir. Croyez-vous ceci? Je vois que vous avez subi une op√©ration chirurgicale. C'est juste. Et c'√©tait pour des troubles f√©minins. C'√©tait une tumeur dans les glandes f√©minines. On a √īt√© cela, mais cela revient. C'est juste. Vous √©tiez inqui√®te √† ce sujet. C'est jute. Vous √™tes une femme mari√©e. Vous avez un mari. Croyez-vous que je suis le proph√®te de Dieu ? Il veut qu'on prie aussi pour lui, n'est-ce pas? Il a la hernie, n'est-ce pas? Si c'est juste, levez la main. Croyez-vous au Seigneur J√©sus dans Sa puissance de r√©surrection? Alors, recevez, madame, selon votre foi, que cela vous soit accord√© par J√©sus-Christ. Amen.
E-101 Vous avez √©prouv√© une dr√īle de sensation quand vous vous √™tes lev√©e, l√† en bas il y a quelques instants, n'est-ce pas? Quand vous vous √™tes lev√©e et que vous √™tes mont√©e ici dans la ligne, quand j'ai appel√© votre num√©ro, cela vous a quitt√©e √† ce moment l√†. Allez. Les troubles cardiaques ne vous d√©rangeront plus. Et Dieu va vous r√©tablir. Que Dieu vous b√©nisse. Ayez foi en Dieu. Ni le cancer, ni les rhumatismes, ni l'arthrite ne peuvent tenir devant Dieu. Croyez-vous qu'Il peut √īter cela de vous? Alors au Nom de J√©sus-Christ, je vous impose les mains et demande que cela s'en aille au Nom de J√©sus. Amen. Combien croient? Ayez foi en Dieu. Les troubles cardiaques sont mortels, mais J√©sus est la Vie. Voulez-vous faire un √©change ce soir et aller au Calvaire pour recevoir la gu√©rison que donne Christ? Croyez-vous qu'Il va vous la donner? Alors, je r√©primande ce d√©mon qui vous d√©range au Nom de J√©sus-Christ et lui ordonne de s'en aller. Amen. Allez maintenant en croyant. Ayez la foi. Madame, une op√©ration vous attend pour une tumeur. C'est juste. Mais Dieu peut entrer l√† comme Il fit dans le c√īt√© d'Adam et √īter cette tumeur sans aucune op√©ration. Croyez-vous cela? Allez-vous recevoir cela? Alors puissiez-vous recevoir cela au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. Amen. Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas.
E-102 Vous souffrez d'une maladie de femmes, vous √™tes nerveuse, vous souffrez de troubles cardiaques. Ces troubles cardiaques en fait ne sont pas des troubles cardiaques, il s'agit d'un cŇďur nerveux. D'habitude, apr√®s avoir mang√© et vous √™tre couch√©e, vous avez alors des ennuis avec cela : des palpitations persistantes. C'est la v√©rit√©. C'est juste. Il s'agit d'un cŇďur nerveux plut√īt que des troubles cardiaques. Vous √™tes nerveuse. Cela vous arrive depuis que vous traversez la p√©riode de m√©nopause. Cela fait longtemps que vous √™tes nerveuse. Vous √™tes tr√®s pensive. Vous vous occupez des probl√®mes en temps inopportun, vous envisagez quelque chose qui ne se r√©alise jamais. C'est l'exacte v√©rit√©. Vous prenez les fardeaux des autres sur vous-m√™me et jamais vous ne vous en sortez juste... Jetez la chose et acceptez J√©sus. Allez-vous le faire maintenant? Alors, les palpitations s'arr√™teront et vous serez bien portante. Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu? Seigneur Dieu, b√©nis cette femme que je b√©nis au Nom du Seigneur J√©sus pour Sa gloire. Vous croyez? Ayez foi en Dieu. Tout est possible √† celui qui croit.
E-103 Inclinez la t√™te juste un instant. Je veux que vous priiez avec moi. Les jeunes gens me touchent dans le c√īt√©. Je sais ce que cela veut dire. Ils savent que je suis √† bout. Des visions continuent √† appara√ģtre au-dessus de l'auditoire. L√†, une femme est assise, elle est assise l√†-bas, la t√™te inclin√©e, et elle prie. Vous avez une douleur dans la bouche, n'est-ce pas, sŇďur? Croyez-vous que Dieu va vous gu√©rir? Alors vous pouvez obtenir cela. Que Dieu vous b√©nisse. Posez votre main sur la dame qui est assise √† c√īt√© de vous, celle qui a l'arthrite, l√†. Que Dieu vous b√©nisse, madame. Croyez-vous que Dieu vous a aussi gu√©rie? Levez la main. Vous y √™tes. Maintenant, vous pouvez aussi √™tre gu√©rie. Que Dieu soit mis√©ricordieux envers vous. La dame qui est assise juste ici derri√®re est nerveuse. Croyez-vous que Dieu va vous r√©tablir? Si vous croyez, levez les mains, recevez cela. Que Dieu vous b√©nisse. Vous pouvez avoir ce que vous avez demand√©. Amen. Vous avez des troubles cardiaques et l'arthrite, c'est...?... Yost, qui √™tes assise l√†. Croyez-vous que Dieu va vous r√©tablir, madame? Tr√®s bien. Que Dieu vous b√©nisse. Comment ai-je su votre nom? C'est Dieu qui me l'a dit. Ayez foi en Dieu.
E-104 Tous ceux qui croient que Jésus-Christ est ressuscité des morts et qu'Il est ici maintenant, je veux que vous leviez la main. Si je ne vous ai jamais dit la vérité... Je vous ai dit la vérité et Dieu a confirmé que je vous ai dit la vérité. Maintenant, je vous dis au Nom de Jésus-Christ que votre guérison a été acquise au Calvaire. Qu'est-ce que Dieu peut faire de plus? Il a envoyé Sa Parole; Il a envoyé Son Fils; Il a envoyé Ses miracles; Il a envoyé Ses prophètes. Il a tout envoyé pour vous donner la preuve. Je désire que vous fassiez quelque chose pour moi. Imposez-vous les mains les uns aux autres. Peu importe combien vous êtes malade ou qui vous êtes. Madame, posez la main sur ce bébé hydrocéphale. Je veux que vous placiez une ficelle autour de sa tête ce soir, et que vous mesuriez sa tête. Demain, je voudrais que vous retranchiez la longueur correspondant au rétrécissement et que vous mettiez cela sur cette estrade demain soir. Car c'est AINSI DIT L'ESPRIT, vous verrez ce qu'il y avait de trop dans la tête de ce bébé. L'auditoire saura que Jésus est vivant.
E-105 Tandis que vous vous imposez les mains les uns aux autres, prions. Dieu écoutera ma prière d'ici pour chacun de vous de la même manière qu'Il le ferait là-bas. Notre Père qui est aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien et pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Dieu Tout-Puissant, Auteur de la Vie Eternelle, Donateur de tout don excellent, envoie Tes bénédictions sur ce peuple qui est maintenant dans l'attente. Tu les vois, leurs mains étant posées les uns sur les autres. Satan, tu es exposé. Tu es réprimandé par les Ecritures et par le Saint-Esprit, et par le Seigneur Jésus qui est ressuscité. Tu ne peux plus les retenir. Sors d'eux au Nom de Jésus-Christ. Je te l'ordonne.

En haut