ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Pr√©dication L'HARMONIE DE L'UNIT√Č (LA TOUR DE BABEL) / 58-0128 / Waterloo, Iowa, USA // SHP 1 hour and 32 minutes PDF

L'HARMONIE DE L'UNIT√Č (LA TOUR DE BABEL)

Voir le texte français et anglais simultanément
(1) ... Dans Ta Pr√©sence, et de Te rencontrer. Et √ī Dieu, puissions-nous communier ce soir, autour de la Parole √©crite. Que le Saint-Esprit inspire tout ce qui sera fait ou dit pour la gloire de Dieu. Nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen. Vous pouvez vous asseoir. (2) Ils m'ont presque pris au d√©pourvu. Je regardais l√† en bas un petit fr√®re de l'Arkansas ; il est venu de tr√®s loin l√†-bas, de ce grand Etat d'Arkansas. Que faites-vous donc par ici dans cette r√©gion froide? Eh bien, partout o√Ļ je vais, je rencontre des gens de l'Arkansas. √á'a √©t√© l'un des premiers endroits o√Ļ je suis all√© apr√®s que j'ai quitt√© Saint Louis o√Ļ nous √©tions, √† l'auditorium Kiel. Nous nous sommes rendus dans l'Arkansas, et je n'oublierai jamais ces gens; comment ils venaient, oh simplement... Le journal a rapport√© qu'il y avait vingt-huit mille personnes √† Jonesboro. Et la ville a une population d'environ huit ou dix mille habitants, je pense. (3) Dans un rayon de trente miles [48 Km - N.D.T.] autour de la ville, il n'y avait plus de place libre ; toutes les maisons des fermes √©taient occup√©es ; on a dress√© des tentes et autres, et les gens y habitaient, sous de vieux - de vieux camions et les gens... Il pleuvait... Pendant qu'il pleuvait, les gens tenaient de petits morceaux de - de b√Ęche et de journaux au-dessus de leurs malades, attendant seulement qu'on prie pour leurs malades. Cela ne changeait rien si on les recevait la semaine en cours ou la semaine suivante, √† n'importe quel moment, ce serait tr√®s bien. Vous voyez ? (4) Et je me souviens que l√†-bas √† Corning... Vous habitez pr√®s de l√†, n'est-ce pas? Je... Vous avez vu... J'ai vu l√† quelque chose ; je pense que c'est peut-√™tre Dwight Moody, Sankey ou l'un d'entre eux qui a vu cela en son temps. J'√©tais tr√®s loin l√† dans la nature. Je m'√©tais retir√© l√† et j'√©tais seul l√†-bas en train de prier avant le service. J'ai vu, sur ces routes poussi√©reuses, les gens venir et se rendre √† la r√©union de l'apr√®s-midi bien avant l'heure. Et j'ai vu des jeunes filles, de belles jeunes filles de pas plus de seize, dix-huit ans, portant leurs chaussures et leurs bas sous le bras. Avant d'arriver au lieu de la r√©union, elles s'asseyaient, d√©poussi√©raient leurs pieds et remettaient leurs bas et leurs chaussures. Elles n'en avaient qu'une seule paire, et celle-ci devait faire longtemps. Mais elles aimaient vraiment le Seigneur. (5) Quelques-uns des miracles les plus remarquables que j'ai jamais vus se faire en Am√©rique √©taient accomplis l√†. Et j'aimerais retourner en Arkansas un de ces jours, pour avoir juste une v√©ritable communion fraternelle √† l'ancienne mode autour de la Parole avec le peuple de Dieu. (6) Bien, nous sommes un petit peu en avance ce soir ; ainsi nous allons lire comme d'habitude une portion de la Parole √©ternelle de Dieu. Et j'aimerais... Disons, je crois qu'ils ont dit que nous avions ici un... Avez-vous annonc√© ce petit-d√©jeuner des ministres, et tout ? Oui. D'accord! C'est tr√®s bien. Ce soir, nous aimerions lire dans le livre de la Gen√®se. Je veux que vous √©coutiez pendant que nous lisons au chapitre 11, verset 5: L'√Čternel descendit pour voir la ville et la tour que b√Ętissaient les fils des hommes. Et l'√Čternel dit: Voici, ils forment un seul peuple... (7) Ce soir, j'aimerais parler de " l'harmonie de l'unit√© ". Maintenant, comme nous entrons directement dans la Parole par cette exhortation, et maintenant je... C'est vraiment √©tonnant quand on pense comment les gens qu'on voit ici √©taient un. Vous savez, c'est le plan de Dieu. Dieu veut que les gens soient un. Et c'est √©trange de s'imaginer... Mais le diable essaie de r√©aliser son plan et d'amener les gens √† former un seul peuple selon son plan. (8) Or, Dieu a un plan et le diable a un plan. Et puis, le diable essaie de rassembler tout le monde selon son plan, alors que Dieu essaie [aussi] d'amener les gens √† former un seul peuple selon Son plan. Il y a donc deux grands esprits dans le monde. L'un d'eux, c'est le diable et l'autre, c'est Dieu. (9) Le diable a des messagers ; Dieu a des messagers. Et nous avons la libert√© de choisir √† qui nous voulons nous abandonner, et c'est de celui-l√† que nous serons le serviteur. Mais si vous remarquez, comme je l'ai pr√™ch√© le dimanche dernier sur la soif qui est dans les gens, l'homme... Dieu a fait l'homme pour qu'il ait soif, mais pour qu'il ait soif de Lui. C'est dans ce but que la soif a √©t√© plac√©e dans l'homme. Mais le diable vient pervertir cela, et il am√®ne les gens √† avoir soif de lui par les choses du monde. (10) La Bible dit : " Si vous aimez le monde ou les choses du monde, l'amour du P√®re n'est point en vous. " Vous voyez donc, le diable pervertit. Il ne peut rien cr√©er, mais il peut pervertir ce que Dieu a d√©j√† cr√©√©. Le diable n'est pas un cr√©ateur, il n'est qu'un pervertisseur de la cr√©ation originelle. (11) Et qu'est-ce que le p√©ch√©? C'est la justice pervertie. Combien comprennent cela? Vous voyez ? C'est bien ; je voulais seulement savoir. (12) Je suis du Sud, et nous sommes simplement habitu√©s √† voir les gens r√©agir un peu plus que cela. Et les gens du Nord sont des conservateurs et je suis rest√© si longtemps dans le Sud que je... Il vous faut seulement vous habituer √† mes mani√®res des gens du Sud, ou moi √† vos mani√®res des yankees. Mais je veux que vous sachiez que c'est nous qui avons gagn√© la guerre! [L'assembl√©e rit. - N.D.T] Oui ! On n'a pas √† discuter l√†-dessus. Un Sudiste a surv√©cu mais aucun Yankee, nous avons donc gagn√© la guerre. (13) Je me disais que c'√©tait tr√®s frappant quand ce petit Yankee √©tait en train de mourir, oh ! et le Sudiste lui a envoy√© un t√©l√©gramme qui disait : " Que Dieu te b√©nisse, Yankee. J'esp√®re te revoir tr√®s bient√īt. " C'est... Pourquoi n'avaient-ils pas pu y penser au d√©but et laisser tomber ? Mais je voudrais dire que - qu'il y a seulement... Il a fallu des vies [humaines] pour gagner la guerre, mais finalement, nous l'avons gagn√©e. Tr√®s bien. Mais il y a un temps glorieux qui vient. (14) Maintenant, en parlant de - de l'ennemi et de la mani√®re dont il pervertit la justice en injustice... Eh bien, nous sommes un auditoire mixte, constitu√© des hommes et des femmes, tous presque des adultes, je suis donc s√Ľr que vous comprendrez. Vous √©coutez votre m√©decin ; et je suis votre fr√®re. (15) C'est l√©gal, l√©gitime et sacr√© pour un homme d'√©pouser une femme et de vivre avec cette femme. Mais une autre femme pourrait √™tre la m√™me chose pour lui, cependant ce serait la mort que de la toucher. Voil√† la diff√©rence, la justice pervertie. (16) Il en est ainsi de tout p√©ch√©. C'est la justice pervertie. Dieu vous a cr√©√© pour avoir soif de Lui, et Dieu a cr√©√© l'√Čglise pour rester dans l'unit√© sous Son autorit√©, mais le diable les unit sous son empire. (17) Or, si vous voulez remarquez bien , dans la religion musulmane, certaines choses... Si seulement on pouvait prendre du temps, les choses qui sont... comment elles sont perverties. Dans la religion musulmane, (j'ai eu le privil√®ge de visiter la contr√©e pr√®s de la tombe de Mahomet), et √† sa tombe, il y a un cheval blanc qui se tient l√† depuis deux mille ans. Chaque quatre heures, (je pense que c'est √ßa), on change de garde ; et il y a l√† un cheval blanc sell√©, qui attend la r√©surrection de Mahomet... Et on dit qu'il ressuscitera des morts, montera sur ce cheval et ira √† la conqu√™te du monde. (18) Alors, vous voyez, ils attendent que le conqu√©rant vienne, mont√© sur un cheval blanc. Combien c'est une perversion de l'√Čcriture ; en effet, J√©sus vient mont√© sur un cheval, Son v√™tement teint de Sang, Son Nom est la Parole de Dieu. Mais vous voyez, le diable s'est saisi de cette id√©e et l'a pervertie en l'appliquant √† Mahomet. Mais J√©sus viendra r√©ellement sur le cheval banc. C'est ce que dit la Bible. (19) Vous pouvez aller dans n'importe quel faux culte que vous voulez et vous verrez beaucoup de principaux symboles du vrai Christianisme. (20) Maintenant, dans la tour de Babylone, si vous remarquez cette tour, c'√©tait le commencement de Babylone ; j'en parlerai plus tard au cours cette semaine, si le Seigneur le veut. Babylone, la cit√© m√™me de Babylone, a √©t√© calqu√©e sur le mod√®le du ciel. Et le fleuve Euphrate coulait tout pr√®s du tr√īne. Et le jardin, des jardins suspendus, c'est calqu√© sur le mod√®le du ciel, car le Fleuve de Vie coule pr√®s du tr√īne de Dieu. Et vous voyez les r√©alisations que l'homme faisait ; il faisait une imitation - il pervertissait. (21) Et puis, dans cette grande entreprise, ils avaient un homme du nom de Nimrod. Et Nimrod rassemblait toutes les autres villes et nations sous une seule grande autorit√©, ce qui montre que c'√©tait une r√©alisation humaine, juste une imitation. Mais l'√Čglise de Dieu est unie sous Dieu. L'homme n'a rien √† faire l√† dedans. Elle est unie sous Dieu. (22) Cette Babylone, qui √©tait le commencement... Dans la cr√©ation, dans Gen√®se... Nous voyons qu'elle est en plein dans l'Apocalypse et elle repr√©sente ce monde eccl√©siastique actuel, des derniers jours, qui s'unira finalement sous l'anti-Christ, une religion humaine. (23) Mais je suis reconnaissant de dire que l'√Čglise de Dieu sera aussi unie, sous une T√™te, Dieu. Mais les religions humaines entreront toutes dans cette religion anti-Christ. (24) Il y en aura de deux sortes. L'une viendra de Rome, qui sera la B√™te ; et il y a une image √† la B√™te, qui sera la t√™te eccl√©siastique de l'√©glise protestante √©rig√©e comme une image √† la B√™te sous le monde d√©nominationnel). Et le tout sera sous une grande domination. Et celui qu'ils mettront sur le tr√īne, c'est l'antichrist. " Anti ", " contre ", c'est pratiquement la m√™me chose, mais cependant son - son - son enseignement ne vient pas des √Čcritures. Il y a assez d'√Čcritures pour donner l'impression que c'est vrai, mais c'est faux. (25) " Je sais que vous parlez de... Fr√®re Branham, vous faites allusion √† Rome, maintenant. " (26) C'est exact, et pas seulement Rome, mais le protestantisme aussi. C'est exact! La Bible le dit. Mais voil√†, le diable qui unit les gens sous une seule t√™te, une t√™te eccl√©siastique, un homme sur la terre. (27) La Bible dit qu'il s'assi√©rait dans le temple de Dieu, se proclamant lui-m√™me Dieu, et qu'il porterait une triple couronne et toutes ces choses qu'il ferait, le vicaire du Ciel, de la terre et du purgatoire. Et sous cela, il y aurait une - une image √† lui, √† laquelle o√Ļ tous les autres s'uniraient. Mais l'√Čglise du Dieu vivant sera unie sous la puissance de Dieu et sous la direction du Saint-Esprit. (28) L'√Čglise de Dieu sera unie. Oh! n'√™tes-vous pas heureux dans cette heure sombre o√Ļ tout s'arr√™te, et o√Ļ les gens ne se soucient pas... Ils ne paraissent pas comme... Leurs cŇďurs s'√©loignent de plus en plus de Dieu. Le monde devient de plus en plus froid et indiff√©rent parce que ces grandes t√™tes eccl√©siastiques s'organisent. (29) En Russie, la Russie essaie d'unir le monde sous le communisme. La Russie... Le diable qui contr√īle la Russie essaie d'unir le monde entier sous le communisme. Ils ne seront jamais capables de le faire. (30) Puis l'ONU, l'Organisation des Nations Unies, essaie d'unir les gens sous une union, servant de police, un autre syst√®me humain. Cela ne marchera jamais, c'est impossible. Mais ils essaient tous. (31) Et laissez-moi dire ceci avec respect ; toujours est-il que, selon la Parole de Dieu, chaque nation aujourd'hui est domin√©e par le diable. C'est ce que dit la Bible. Satan a montr√© √† notre Seigneur les royaumes du monde, et il Lui a dit : " Tous ces royaumes m'appartiennent, et j'en fais tout ce que je veux; et si Tu m'adores, je Te les donnerai tous. " (32) J√©sus savait bien qu'Il allait en devenir l'h√©ritier dans le Mill√©nium, et Il lui a donc dit : " Arri√®re de Moi, Satan. " (33) Si le monde √©tait gouvern√© par Christ, nous d√©poserions les armes et il n'y aurait plus jamais une balle de tir√©e. Nous n'aurions plus besoin de spoutniks ni de bombes √† hydrog√®ne pour faire sauter les gens. Quand Christ gouvernera ce monde comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs, les gens seront unis √† Lui sous une tr√®s grande autorit√©. Quel temps glorieux ce sera! (34) Toutes les nations d√©sirent que les gens deviennent un. L'Allemagne pensait que tous devaient √™tre des allemands. La Russie pense que tous doivent √™tre des russes. Le monde occidental pense que les gens devraient √™tre d'ici. Ils veulent qu'ils parlent une seule langue, exactement comme ils l'ont fait √† Babylone. Dieu a dit: " Ils ont une seule langue. " Et Il veut qu'ils parlent tous un seul langage. (35) Ils veulent qu'ils soient tous une personne unie, mais cela n'arrivera jamais sous la domination de l'homme. Mais voici ce que je dirai : il vient un temps o√Ļ toutes les nations seront unies sous un seul Roi, et ce sera J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. Et ils parleront un seul langage. Ils seront d'un seul cŇďur et d'une seule pens√©e. (35) Daniel a vu la fin quand la Pierre s'est d√©tach√©e de la montagne sans le secours d'aucune main, et Elle a roul√© sur les royaumes de la terre et les a √©cras√©s. Et ils sont devenus comme de la poussi√®re sur le sol, de la balle que le vent emporte au loin, mais la Pierre a couvert toute la terre. Cette Pierre, c'est Christ. (37) Il y aura... Un jour, il y aura une seule nation, un seul peuple, un seul √©tendard, la vieille croix rugueuse. Gloire au Dieu vivant ! Mon esp√©rance est b√Ętie sur rien de moins Que sur le Sang de J√©sus et Sa justice ; Quand tout s'√©croule autour de mon √Ęme, Il est alors mon espoir et mon appui. Car sur Christ, le Rocher solide, je me tiens. Tout autre fondement est du sable mouvant... (38) Tout autre fondement : Les √©glises, les d√©nominations, les nations, " l'ONU ", quoi que cela puisse √™tre, tout, c'est du sable mouvant. Cela doit avoir une fin. (39) J'ai eu le privil√®ge d'√™tre √† Rome, o√Ļ le grand C√©sar essaya d'unir le monde entier sous l'Empire romain, et aujourd'hui il vous faudra creuser jusqu'√† une profondeur de vingt pieds [6 m√®tres - N.D.T.] pour retrouver les ruines de cette ville. (40) J'ai √©t√© en √Čgypte o√Ļ les grands Pharaons qui avait essay√© d'unir le monde sous l'√Čgypte, et il vous faut creuser jusqu'√† une profondeur de vingt ou trente pieds [6 ou 9 m√®tres pour retrouver les ruines de la ville... " Car ici-bas, nous n'avons pas de cit√© permanente " dit la Bible, " mais nous cherchons celle qui est √† venir. " (41) Il n'y a pas longtemps... Une fois, quand j'√©tais un petit gar√ßon, je suis all√© quelque part, et j'ai vu un gros arbre sous lequel, j'allais m'asseoir. Et j'ai dit : " Quand je serai un vieil homme, je reviendrai m'asseoir sous cet arbre, et je l√®verai les yeux vers ses branches, et j'admirerai sa beaut√© comme je le fais aujourd'hui, un gar√ßon de douze ans. " Il ne reste plus rien de cet arbre sinon la souche. Pourquoi? Il n'y a rien ici qui puisse continuer, cela doit dispara√ģtre. Et toute chose mortelle parle d'une chose immortelle, √† venir, car toute chose que nous voyons est un acte perverti de quelque chose de r√©el. (42) Lorsque je marie un couple et que je vois la belle jeune fille dans la prime fleur de l'√Ęge et le jeune homme avec ses √©paules droites, se tenant l√† comme un seul √™tre, leurs cŇďurs battant √† l'unisson, je me dis : " Voil√† un tableau trop joli pour √™tre un jour d√©truit par la mort! Mais il ne suffit que de quelques ann√©es pour que leurs cheveux grisonnent, les √©paules tombent et qu'ils retournent √† la terre. Qu'est-ce? Quand ils se tiennent l√†, c'est un tableau montrant qu'il y a un pays au-del√† de la rivi√®re o√Ļ chaque sympt√īme de la mort est √īt√©. L√†, les immortels se tiendront √† Sa ressemblance ; ils brilleront plus que le soleil et les √©toiles. (43) Cette grande √©toile du matin n'a rien perdu de sa beaut√© depuis que le Seigneur l'a souffl√©e de Ses mains et l'a suspendue sur son orbite. Et regardez ce que ces quelques ann√©es nous font √† nous. Mais que dit-Il dans l'√Čcriture? Il a dit : " Ceux qui auront enseign√© la justice √† la multitude brilleront plus que les √©toiles. " Nous cherchons une cit√© dont le Constructeur et le l'Architecte est Dieu. (44) Apr√®s que vous avez vu cette grande chose que j'essaie de faire p√©n√©trer dans votre pens√©e pour un contexte, j'essaie de vous faire voir par l√† qu'il y a un - un ennemi √† Ňďuvre. Et par son Ňďuvre, l'ennemi essaie avec un esprit perverti de faire ce que l'Esprit de Christ essaie de faire. Comme le pour et le contre, l'ennemi essaie d'unir tout le monde sous une grande t√™te. C'est ce que fait le monde, la Russie, l'ONU. Et maintenant, permettez-moi d'aller un peu plus loin. Et l'√©glise essaie de le faire sous des syst√®mes humains. (45) Cela ne marchera jamais. Ce n'est pas le programme de Dieu. Je peux prouver cela par Sa Parole. Mais vous savez, Dieu vous a fait une personne pour que vous d√©siriez √™tre ainsi, afin qu'Il puisse vous remplir de Sa bont√©. Maintenant, si un homme doit √™tre rempli de quelque chose... C'est juste. (46) C'est le temps de choisir. Vous ne pouvez plus rester neutre. Vous pouvez partir avant que le message soit termin√©, mais vous ne pouvez sortir par cette porte la m√™me personne que vous √©tiez quand vous √™tes entr√©. C'est juste. Ce soir, vous franchirez ce seuil soit comme une personne meilleure, soit comme une personne pire que vous l'√©tiez quand vous √™tes entr√©. Vous n'y pouvez rien. C'est √† vous de prendre la d√©cision. Maintenant remarquez. C'est le temps de choisir. Vous ne pouvez pas rester neutre. (47) C'est le temps de choisir. Vous devez choisir aujourd'hui qui vous allez servir. Et le diable pr√©sente beaucoup de choses s√©duisantes que vous pouvez choisir si vous le voulez. Vous ne pouvez demeurer tel que vous √™tes parce que vous devez √™tre... Si vous √™tes vide... (48) Maintenant, j'aimerais que nous ne puissions pas oublier ceci. Et le bon Seigneur du Ciel sait que je ne dis pas ceci pour me montrer indiff√©rent, mais je le dis seulement pour montrer une v√©rit√©. Et nos grands √©vang√©listes qui parcourent le monde aujourd'hui... Il n'y a pas longtemps, j'ai eu le privil√®ge de m'asseoir √† un d√©jeuner avec ce fameux Billy Graham, que je crois √™tre un serviteur de Dieu, qui parcourt les nations, appelant les gens √† Christ, appelant le monde √† Christ et √† la repentance. (49) Je l'ai entendu dire devant un groupe de pr√©dicateurs, en soulevant la Bible comme ceci et en disant : " Ceci est le - le mod√®le. " Il a dit : " Paul entrait dans une ville, et faisait un converti ; lorsqu'il y revenait une ann√©e apr√®s, il avait trente convertis. " Il a dit : " Moi, j'entre dans une ville et je fais vingt mille convertis. Quand j'y reviens une ann√©e apr√®s, je n'en ai plus vingt. " (50) Oh! comme je voulais dire quelque chose! Mais c'√©tait sa r√©union. Billy Graham avec son message, il dit aux gens de se repentir et de se d√©tourner du p√©ch√©. Et c'est un message essentiel ; et Dieu a choisi Billy Graham pour le faire. Personne d'autre ne peut le faire comme il l'a fait, parce qu'il suit le Seigneur. Il est dans l'Esprit de Jean, qui avant la premi√®re venue de Christ est all√© pr√™cher la repentance et n'a pas fait de miracles ; mais il a pr√™ch√© et a remu√© les contr√©es et a pr√©par√© les gens pour le prochain message qui venait. (51) Mais aujourd'hui, tandis que Billy Graham, notre fr√®re bien-aim√©, am√®ne les gens √† se d√©charger de leur p√©ch√©, il n'a pas le message du nouveau remplissage. C'est l√† qu'il y a le probl√®me. Vous √™tes d√©charg√©. Mais permettez-moi de vous parler humblement en tant que votre fr√®re. La Bible dit : " Quand l'esprit impur sort d'un homme, il va dans des lieux arides " ; en d'autres termes : il va partout essayant de trouver du repos. Un esprit n'est pas tr√®s mauvais jusqu'√† ce qu'il trouve quelqu'un √† travers lequel il peut parler ou dans lequel il peut habiter. (52) Tout r√©cemment, j'ai pu sentir l'esprit dans la r√©union. Et vous tous qui envoyez vos lettres d'excuses pour la premi√®re ou la deuxi√®me soir√©e pour avoir cru que c'√©tait un truc mental, et maintenant vous √™tes convaincus, c'est certain, je vous pardonne. Dieu vous pardonne aussi, et que le Seigneur vous b√©nisse. Assur√©ment. (53) Eh bien, pendant que la r√©union se d√©roule, s'il y a un mauvais esprit dans la r√©union, cet esprit est presque inoffensif jusqu'√† ce qu'il puisse se saisir de quelqu'un √† travers lequel il peut agir. Alors, quand il peut agir par lui, il causera certainement des d√©g√Ęts, parce qu'il est un mauvais esprit. Et le Saint-Esprit est ici, essayant de trouver quelqu'un √† travers qui agir, et quand Il trouve quelqu'un √† travers qui Ňďuvrer, Il peut faire du bien. (54) Voyez-vous les deux esprits? Leurs motifs, leurs objectifs? Observez comment les choses se passent. Observez leurs Ňďuvres. Observez leurs fruits. Alors vous pourrez voir quel esprit est sur vous. (55) Vous √™tes motiv√© par un esprit. Si vous n'avez pas d'esprit, vous √™tes mort. Et si vous avez un esprit, il motive votre vie. Et si votre vie porte les fruits d'un chr√©tien, c'est un Esprit chr√©tien. (56) Eh bien, vous pouvez √™tre rempli. Maintenant, observez ce mauvais esprit. Quand il sort, il va dans des lieux arides √† la recherche d'un endroit pour trouver du repos. La Bible dit qu'il n'a pas pu en trouver. Ainsi, il se dit : " Je retournerai d'o√Ļ je suis sorti. " Il retourne vers la personne dans laquelle il avait √©t√© une fois, et il trouve la maison toute balay√©e, nettoy√©e, sanctifi√©e, toute condamnation √©tant partie. Oh! Assur√©ment un vrai croyant heureux! Mais elle est vide et il dit : " Venez ici... ", √† sept autres esprits plus m√©chants que lui... Voulez-vous essayer de saisir ceci, s'il vous pla√ģt? (57) La Bible dit que c'est la v√©rit√©. J√©sus a dit que c'est la v√©rit√©. Et cet esprit revient vers cette maison. (58) Un homme qui a confess√© Christ comme son Sauveur, qui s'est d√©barrass√© de sa m√©chancet√©, qui a cess√© de boire, cess√© de fumer, de mentir et de voler ; il devient sanctifi√©, nettoy√©. Sa maison est toute balay√©e. Il se sent libre. Alors, ce mauvais esprit revient et trouve cette maison. Puis, il va prendre sept autres esprits plus m√©chants que lui et ils entrent dans cette personne. Et la Bible dit que la derni√®re condition de cet homme est sept fois pire que la premi√®re. (59) Eh bien, qu'est-il arriv√©? Un √©vang√©liste passe. On pr√™che la repentance, et vous √™tes purifi√© de vos p√©ch√©s. Et alors quand vous √™tes purifi√©, le diable s'√©loigne de vous. Vous restituez les choses que vous avez vol√©es. Vous allez confesser vos torts √† votre femme ou √† votre mari. Vous √™tes vraiment purifi√©. Alors ce qui se passe c'est que vous √™tes seulement purifi√© et vous devenez une tr√®s bonne cible pour le diable. (60) Or, apr√®s que les gens avaient cru et s'√©taient fait baptiser, ils √©taient remplis du Saint-Esprit. Et c'est le programme divin de Dieu. Eh bien, si vous √™tes rempli du monde... Quand vous avez √©t√© sauv√©, vous avez peut-√™tre √©t√© rempli de bonnes pens√©es et ainsi de suite, mais tant que vous n'√™tes pas rempli de Dieu... Dieu a envoy√© le Saint-Esprit sur terre pour motiver l'√Čglise. Et vous pouvez √™tre rempli des pens√©es. Vous pouvez √™tre rempli de la th√©ologie. Et vous pouvez √™tre rempli de l'instruction, √™tre un " monsieur je-sais-tout ". Vous pouvez √™tre rempli de religion et n√©anmoins √™tre une cible du diable. C'est vrai. (61) Maintenant... ?... Quand Dieu vous a cr√©√© ; il vous a cr√©√© de sorte vous ayez un vide... Car lorsque vous √™tes n√©, vous avez √©t√© cr√©√© avec un endroit √† √™tre rempli. Par nature, vous √™tes un enfant du diable. Et quand vous... Quand un √©vang√©liste passe et que vous vous repentez, que vous √™tes purifi√©, vous voyez ce qu'am√®ne le diable ? Il revient vers vous et vous met dans une petite d√©nomination et vous dites : " Notre √©glise est la plus grande. " Vous avez tort l√† m√™me pour commencer. Puis vous devenez emport√©, enfl√© d'orgueil, [et vous dites] : " Eh bien, elle ne me condamne pas si je reste √† la maison pour regarder la t√©l√©vision. Elle ne me condamne pas si je fume une petite cigarette avec les amis ou si je prends un verre de temps en temps. " Vos fruits montrent ce que vous √™tes! (62) Puis vous entendrez un eccl√©siastique se lever... Vous pouvez √™tre en train de lire votre Bible, et vous voyez l√† o√Ļ J√©sus a accompli des miracles. Vous allez montrer cela au pasteur. " Oh! dira-t-il, √©coute donc, nous ne croyons pas cela. " Le " nous ", c'est qui? Qui est le " Nous ne croyons pas cela "? Lui et qui? Ce n'est pas lui et Dieu, car c'est Dieu qui a √©crit cela. Il s'agit de lui et de quelqu'un d'autre. (63) Et si vous arrivez √† voir ce qui se cache derri√®re, c'est le m√™me motif que celui qu'on avait √† la Tour de Babel, celui de b√Ętir un empire terrestre fait des mains d'hommes. Mais Dieu ne veut pas cela. Il ne veut pas que vous vous unissiez tous sous les M√©thodistes, sous les Baptistes, ou sous les - sous n'importe quelle t√™te eccl√©siastique d'une √©glise. Il ne veut pas que vous soyez tous unis sous Rome. Il ne veut pas que vous soyez tous unis sous le - un - n'importe ... sous la domination d'une √©glise. Il veut que vous soyez unis sous Son Royaume Spirituel, le Saint-Esprit. Et quand le Saint-Esprit vient, le monde meurt et vous √™tes rempli du bapt√™me du Saint-Esprit. (64) Et le diable est une personne qui doit rester loin de vous. Vous √™tes sous le Royaume de Dieu. Vous √™tes une nouvelle cr√©ature. Le Saint-Esprit entre dans cet endroit vide et le remplit compl√®tement. (65) Or, un pasteur, un certain culte ou une petite portion de litt√©rature que vous avez lu vous a peut-√™tre dit : " Le temps des miracles est pass√©. " C'est une bonne occasion pour le diable de glisser par l√† un de ces esprits et de faire de vous une personne pire que vous ne l'√©tiez lorsque vous √©tiez un p√©cheur, parce qu'un p√©cheur religieux est le pire de tous. C'est le pire des p√©cheurs, a dit J√©sus. C'est le pire des esprits. (66) Puis vous pouvez aller √† une r√©union o√Ļ la grande puissance du Seigneur est d√©ploy√©e. Et la premi√®re chose que vous pourriez dire en voyant cela, c'est : " Eh bien, je me demande, si en m'associant avec ces gens, ils me donneront ma lettre √† l'√©glise? " Voyez-vous o√Ļ vous en √™tes? Eh bien, il se peut que cela ne... (67) Il y a de belles d√©nominations, de bons pasteurs m√©thodistes, baptistes, de diff√©rents types [de d√©nominations] qui croient que Dieu agit de fa√ßon surnaturelle, qui croient que l'homme doit na√ģtre de nouveau et √™tre rempli du Saint-Esprit. Et je remercie Dieu pour chacun d'eux. Il y en a beaucoup parmi eux qui croient. Dieu a Ses enfants qui √©mergent de partout. (68) Mais ce que j'essaie de dire, c'est qu'en majeure partie, vous trouverez que toutes ces √©glises... J'aimerais vous poser une question, √† vous les m√©thodistes qui ne croyez pas dans la gu√©rison divine. Que dites-vous de John Wesley, votre fondateur ? Pendant qu'il √©tait sur son cheval, allant prier pour une femme malade, son cheval a tr√©buch√© dans un terrier de spermophile, est tomb√© et s'est cass√© la patte ; John est descendu de son cheval, a pris une bouteille d'huile, et a dit : " Seigneur, Tu as cr√©√© ce cheval, comme Tu m'as cr√©√©. " Et il a oint d'huile son cheval, puis il est remont√© sur son cheval et est reparti. Qu'en dites-vous? Si vous pr√™chiez cela dans une √©glise m√©thodiste moderne, aujourd'hui, ils vous mettraient √† la porte. Certainement. (69) Mais vous voyez ce que c'est? La vieille m√®re prostitu√©e de la Bible (Apocalypse 17), elle avait des filles. Et je n'ai assur√©ment pas √† entrer dans les d√©tails l√†-dessus. Le protestantisme est issu du Catholicisme. Certainement. Ils ont emmen√© tout un tas de ce fatras avec eux quand ils sont sortis et ils s'y cramponnent toujours, ils le font √©tant tr√®s √©loign√©s de l'enseignement scripturaire, tr√®s loin de l'enseignement des ap√ītres. (70) Ils se sont fabriqu√©s un " Symbole des Ap√ītres. " Je d√©sire qu'un homme m'indique o√Ļ les Ap√ītres ont jamais couvert un - cit√© un credo comme celui-l√† [En anglais fr√®re Branham dit d'abord " coated ", puis il rectifie et dit " quoted " - N.D.T.]! Jamais, jamais! Mais vous vous reposez l√†-dessus. Et vous appelez vos pr√™tres " p√®re ". Mais J√©sus a dit : " N'appelez personne 'p√®re'. " (71) Vous tous, les protestants tout comme les catholiques, vous sortez vos petits livres de pri√®res, les deux, et vous r√©citez des pri√®res plusieurs fois, protestants et catholiques. Or, J√©sus a dit : " Ne multipliez pas de vaines r√©p√©titions comme le font les pa√Įens qui pensent qu'√† force de paroles ils seront exauc√©s. " Voyez-vous ? (72) La po√™le ne peut pas se moquer du chaudron. C'est vrai. Tout est sous la condamnation, toute th√©orie humaine. Et voil√† pourquoi lorsqu'il y a un tel r√©veil dans la ville, ces si√®ges restent vides, mais Dieu enverra cela de toute fa√ßon. Et les journaux l'annonceront tout haut. Et au jour du jugement, quand vous serez appel√© pour r√©pondre, vous serez trouv√© coupable comme ils le furent l√†, autrefois. (73) J√©sus n'a-t-Il pas dit que la Reine de S√©ba, la reine du Sud, √©tait venu de tr√®s loin, des extr√©mit√©s de la terre, assise sur le dos d'un chameau, trois mois durant, pour voir un don de Dieu, qui √©tait Salomon? Il a dit : " En v√©rit√©, je vous le dis, il y a ici Quelqu'un de plus grand que Salomon. " Et ce soir, je dis qu'il y a ici Quelqu'un de plus grand que Salomon. C'est la personne de Christ sous la forme du Saint-Esprit accomplissant les Ňďuvres, travaillant et se manifestant dans la vie humaine exactement comme Il le fit l√†. (74) Dieu a fait en vous un endroit qui pouvait √™tre vid√©. Eh bien, vous ne pouvez tout simplement pas astiquer la vieille vie. Vous ne pouvez faire un d√©ridage √† la vieille vie. Elle doit mourir, et une nouvelle vie doit na√ģtre en elle. Elle n'a pas besoin de manucure ou de quoi que ce soit que vous mettez sur vos l√®vres, ce que font les femmes, vous savez, pour se rendre plus belles. Elle n'a pas besoin de se faire friser les cheveux. Elle n'a pas besoin de cette substance qu'elles appliquent sur les l√®vres. L'√Čglise a besoin d'une naissance et d'un remplissage du Saint-Esprit. Avec ses cheveux fris√©s et ses l√®vres peintes, elle est toujours la m√™me ancienne fille. Elle est toujours une incr√©dule. Elle est - elle a toujours ses doutes. Elle a ses craintes. Elle est remplie de scrupules, et elle ne veut pas entendre la v√©rit√© parce que la chose qui est en elle ne la laissera pas le faire. C'est vrai. Certainement! (75) Une femme de mauvaise r√©putation dans la rue, si vous vous approchez d'elle et que vous lui dites : "Eh, Madame! Vous n'agissez pas bien." Elle vous r√©pondra: "Occupez-vous de vos propres affaires." (76) Et un membre d'√©glise au cou raide est sept fois pire que cette femme. Si vous dites √† cette femme : "Il y a un grand r√©veil. Vous devriez y venir. Le Seigneur J√©sus S'est manifest√© en gu√©rissant les malades, et ainsi de suite. Les gens re√ßoivent le Saint-Esprit." (77) " Fichez-moi la paix ! Qu'est-ce qui vous prend? Je suis un membre d'√©glise. Je suis aussi bonne que vous." Pourquoi? Elle ne conna√ģt pas mieux. (78) Mais si vous parlez √† une femme d√©cente et que vous lui dites que c'est mal d'agir ainsi; elle dira : " Amen! Je sais que c'est mal. " Et si vous dites √† un homme ou √† une femme qui n√© de nouveau de l'Esprit de Dieu, que le bapt√™me du Saint-Esprit est l√† pour eux pour remplir leur cŇďur, ils crieront " Amen! " √† cela. Car ils se nourrissent et vivent de la Parole de Dieu. Certainement. (79) Mais vous voyez, ce qui se passe dans le monde se passe de m√™me dans l'√©glise. Ils essaient de b√Ętir quelque chose. Dieu n'a pas besoin de votre aide pour b√Ętir Son Royaume. Dieu veut seulement que vous pr√™chiez la Parole. Il b√Ętira lui-m√™me l'√©difie. Il est l'Architecte. Il a le plan trac√© ici. (80) Tr√®s bien, qu'allons-nous faire alors? Dieu vous a fait un endroit que vous devez vider compl√®tement des choses du monde. Eh bien, la nature a mis l√†-dedans un esprit qui vous fait aimer les choses du monde, et vous savez que vous √™tes dans l'erreur quand vous faites ces choses. Que vous soyez un membre d'√©glise... Vous pouvez √™tre tout aussi religieux que possible, mais √™tre tout aussi rempli du diable malgr√© cela. C'est vrai. (81) Si vous doutez de la Parole de Dieu, si vous doutez de la v√©racit√© de chaque Parole de Dieu, c'est le diable qui vous dit cela. Certainement. C'est rude, mais il est temps, il est grand temps que le pr√©dicateur eff√©min√© √īte ses gants en caoutchouc, qu'il pr√™che l'√Čvangile tel qu'Il est √©crit, et qu'il cesse d'essayer de jouer avec une exp√©rience de s√©minaire. (82) Je plains toujours un poussin issu d'une couveuse. Un poussin qui est n√© dans une couveuse piaille, et il n'a pas de maman vers qui aller. Cela me fait penser √† un pr√©dicateur [sorti] d'un s√©minaire, qui ne conna√ģt rien de plus sur la Parole de Dieu que ce que dit le s√©minaire. Il piaille mais il n'a pas de maman vers qui aller! (83) Mais quand vous √™tes vraiment n√© sous les ailes de Sa gr√Ęce et de Sa puissance, vous serez d'accord que chaque Parole qu'Il a dite est la v√©rit√©. Et quand Dieu travaille dans le surnaturel, votre cŇďur en aura vraiment faim. (84) Vous ne vous mettrez pas √† l'√©cart disant : " C'est de la t√©l√©pathie (mentale), c'est un d√©mon, c'est B√©elz√©bul! Je ne crois pas cela! Ce n'est pas ce qu'enseigne Mon √©glise. " Vous direz : " Dieu soit lou√© √† jamais! " Car vous √™tes rempli. (85) Vous ne pouvez demeurer vide, √™tre vide, c'est rester oisif. C'est ce qui cloche chez les convertis aujourd'hui. Aussit√īt que vous √™tes converti, vous commencez √† tra√ģner l√†, oisif. Vous devriez √™tre l√†-bas √† genoux, cherchant Dieu pour le bapt√™me du Saint-Esprit, afin d'√™tre rempli. Alors vous avez un mur... Sa Pr√©sence b√©nie avec vous. (86) Et quand l'ennemi arrive comme le lion qui √©tait dans la fosse cette nuit-l√† avec Daniel, la lumi√®re de Dieu resplendit, et il s'√©loigne de vous si le ma√ģtre de la maison n'y a pas plac√© de garnison. Certainement. (87) Maintenant, les disciples √©tant unis le jour de la Pentec√īte, ou juste avant cela, ils avaient tous √©t√© purifi√©s. Tous leurs p√©ch√©s avaient √©t√© pardonn√©s, et J√©sus le Berger, la vieille poule pour ainsi dire, comme Il avait dit qu'Il aurait voulu les rassembler comme une poule le fait avec sa couv√©e, alors quand l'esprit du diable √©tait tenu √©loign√©, attendant le moment du remplissage... Et pourtant parmi eux tous, ces douze hommes, l'un d'entre eux avait l'onction du diable. (88) Et apr√®s qu'il avait vu J√©sus faire toutes ces Ňďuvres merveilleuses, il √©tait celui-l√† m√™me qui a conduit les soldats pour qu'ils Lui mettent un chiffon autour de la t√™te et qu'ils Le frappent sur la t√™te avec une matraque ou un b√Ęton, en disant : "Dis-nous qui T'a frapp√©, et nous croirons en Toi." Apr√®s avoir suivi J√©sus, vu Ses miracles, et entendu J√©sus dire √† un Juif qui √©tait venu vers Lui qui il √©tait, d'o√Ļ il venait, apr√®s avoir vu tout cela, ce m√™me homme a dout√© de cela. Apr√®s avoir vu J√©sus au puits de Samarie avec la femme, et apr√®s L'avoir vu r√©v√©ler √† la femme ses p√©ch√©s et apr√®s avoir entendu les pharisiens dire qu'Il √©tait un diseur de bonne aventure, et puis apr√®s avoir vu cet aimable J√©sus, apr√®s avoir vu cette femme toucher Son v√™tement et √™tre gu√©rie, il ne voulait toujours pas croire, et il a laiss√© un esprit d'incr√©dulit√© venir sur lui, du fait qu'il avait re√ßu des instructions de l'ext√©rieur. Voyez-vous ce que je veux dire? Oh! Quelle chose terrible que l'incr√©dulit√©! Cependant les gens professent √™tre chr√©tiens tout en gardant cela en eux. "Emport√©s, enfl√©s d'orgueil, dans les derniers jours", dit la Bible. Cela m'√©tonne-t-il ? Non monsieur, cela me fait conna√ģtre que le temps de la fin est proche. (89) Car la Bible dit : "L'Esprit dit express√©ment (vous savez ce que le mot express√©ment signifie?) que dans les derniers jours (C'est cela.), il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront √©go√Įstes..." "C'est moi, le docteur Untel, je suis docteur en philosophie, et mon - mon exp√©rience de s√©minaire... J'ai - j'ai tous les dipl√īmes. Je suis docteur en droit. Notre pasteur a toutes ces qualifications." Cela n'a rien √† faire avec Dieu. (90) Il n'y a pas longtemps un homme est venu vers moi et a dit : " Fr√®re Branham, je peux tapisser votre mur avec des dipl√īmes." Et il a dit : "Tout le temps, je pensais que quand j'obtiendrais mon dipl√īme de doctorat, je trouverais Christ. Quand j'ai obtenu mon dipl√īme de litt√©rature, quand j'ai obtenu mon dipl√īme de licence, j'√©tais √† la recherche de Christ dans tout cela, mais je ne L'ai toujours pas trouv√©." Il a dit : " Les enseignants √©taient-ils dans l'erreur ? " (91) Je lui ai dit : "Christ n'est pas connu par ces dipl√īmes de th√©ologie, mais Il est connu dans la personne du Saint-Esprit qui est descendu le jour de la Pentec√īte." Et l'homme s'est affaiss√© sur ma petite table basse dans ma salle √† manger, et l√† il a re√ßu le Saint-Esprit. Amen! Ce soir, il est dans le champ missionnaire, pr√™chant la gu√©rison divine ; il est l'un des hommes les plus remarquables d'aujourd'hui. (92) Qu'a fait l'√©glise? Elle l'a excommuni√© imm√©diatement. " Heureux serez-vous quand ils vous excluront des synagogues et autres √† cause de Mon Nom. " Car la Bible dit : " Ils seront emport√©s, enfl√©s d'orgueil. " Quand? Dans les derniers jours. Aimant la t√©l√©vision, les plaisirs plus que Dieu, d√©loyaux, calomniateurs. " Maintenant, je vous dis, n'allez pas √† cette r√©union parce qu'il n'y a rien l√†-dedans. " : des calomniateurs, c'est ce que dit la Bible. " Ayant une apparence de la pi√©t√© mais reniant ce qui en fait la force. " Quelle puissance est-ce? (93) Les disciples demand√®rent... Juste un instant. Les disciples pos√®rent cette question, quand ils ont vu que Judas L'avait trahi et que tout √©tait proche. Ils ont demand√© : " Seigneur, est-ce en ce temps que Tu r√©tabliras le Royaume d'Isra√ęl? " (94) Observez ce qu'Il a dit: "Ce n'est pas √† vous de conna√ģtre cette heure-l√†, mais montez √† la ville de J√©rusalem et vous serez rev√™tus de la Puissance d'En haut avant que vous puissiez devenir des t√©moins! Un t√©moin doit conna√ģtre quelque chose. Un t√©moin doit avoir une exp√©rience. Et vous ne pouvez √™tre un t√©moin de Christ tant que le Saint-Esprit ne vous a pas baptis√©. (95) J√©sus n'a pas voulu permettre √† Ses disciples de pr√™cher l'√Čvangile avant qu'ils aient re√ßu le Saint-Esprit. Cependant ils avaient eu l'honneur de marcher avec Lui pendant trois ans et demi. Bien qu'ils aient √©t√© des hommes saints et qu'Il les ait accept√©s, pourtant Il n'a pas voulu le laisser aller pr√™cher avant qu'ils aient attendu l√†-haut et qu'ils aient enlev√© tous leurs diff√©rends, et c'est alors que le Saint-Esprit est venu. (96) Ce dont le monde a besoin aujourd'hui c'est de ce m√™me remplissage. Quand on se vide, il faut un remplissage. Que fait ce remplissage quand il vient? L√† o√Ļ vous avez des doutes, il apporte la foi; l√† o√Ļ vous avez de l'indiff√©rence, il apporte l'amour; la o√Ļ vous aviez de la haine, il apporte la communion fraternelle; et lorsque l'√Čglise du Dieu vivant sera un jour unie sous une puissante T√™te, ce sera la -la T√™te de Dieu. Dieu, dans l'unit√© du Corps de Christ, sera le Gouverneur, le Roi et le Seigneur sur l'√Čglise enti√®re, sous Son contr√īle. Alors Elle sera re√ßue l√† au Ciel. (97) Aujourd'hui, toutes les tours de Babel que les gens peuvent construire, toutes les fus√©es qu'ils peuvent trouver, tout le socialisme et le communisme qu'ils peuvent agiter, tous les syst√®mes eccl√©siastiques failliront, mais en d√©pit de tout cela, Dieu aura une √Čglise unie sous son Roi, sous Sa Royaut√© par le Bapt√™me du Saint-Esprit. (98) J√©sus dit: " Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. En mon Nom ils chasseront les d√©mons, parleront de nouvelles langues. S'ils saisissent des serpents ou s'ils boivent un breuvage mortel, il ne leur ferait pas de mal. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront gu√©ris." De grands signes et des prodiges... "Les Ňďuvres que Je fais, ils les feront aussi. Ils en feront m√™me de plus grandes parce que Je m'en vais au P√®re. Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez car Je serai avec vous..." Quoi? D√©charg√©s, vid√©s compl√®tement... "Alors Je serai en vous jusqu'√† la fin du monde", la consommation. Certainement. " Je serai avec vous et m√™me en vous jusqu'√† la fin du monde." (99) Quand cet Esprit est l√†-dedans, Il se saisit de la Parole √Čternelle de Dieu, et Il appelle toute chose contraire √† la Parole comme n'existant pas. Peu importe ce qui arrive, ce que le monde dit, ce que toute autre chose dit... Si Dieu a fait la promesse, l'homme qui est rev√™tu de cet Esprit, s'en tiendra √† cette promesse de Dieu parce qu'il n'y a rien d'autre sur son chemin. (100) L'√Čglise est pure. L'√Čglise est purifi√©e par le Saint-Esprit. Leur conscience est lib√©r√©e des doutes, et l'incr√©dulit√© est √īt√©e. Et quand ils entendent la Parole de Dieu dire une certaine chose, ils y croient. Oh! Ils s'accrochent √† cela. Ils ne s'en d√©tachent absolument pas. (101) Et le monde aujourd'hui, mes amis, d√©sire voir des gens qui sont unis √† Christ pour manifester le r√©el et authentique Esprit de Christ, comme des vaillants h√©ros. Pour terminer, voici ce que je peux dire : le monde d√©sire voir des h√©ros. Ils honorent les h√©ros : c'est bien. Le vieil adage dit : " Les l√Ęches meurent un million de fois tandis que les h√©ros ne meurent jamais. " (102) Il y a une histoire qui me vient √† l'esprit. J'aimerais vous la raconter pendant quelques instants. C'est l'histoire d'un h√©ros qui est trop souvent oubli√©. Beaucoup d'entre vous, les hommes et les femmes de mon √Ęge, vous vous en souviendrez, √ßa se trouve dans vos manuels scolaires. (103) √áa s'√©tait pass√© il y a de nombreuses ann√©es en Suisse. Le petit peuple suisse √©tait mont√© dans les montagnes et ils s'√©taient b√Ęti des maisons. Ils avaient leur propre petite √©conomie et ainsi de suite; et leurs petites maisons. Et ils aimaient cela. Ils n'√©taient pas un peuple belliqueux. Ils √©taient un peuple pacifique. (104) Et une fois, tout √† coup, une grande et puissante arm√©e a envahi la Suisse. Et c'√©taient des hommes bien entra√ģn√©s, bien rang√©s comme ces si√®ges-l√†, juste comme un mur en briques. Ils avaient de grands boucliers, de grandes lances, c'√©taient des guerriers bien entra√ģn√©s. Et ils sont venus et ont march√©s sur la Suisse pour arracher ce que les Suisses poss√©daient. Et les Suisses, pour prot√©ger leurs maisons, apr√®s avoir embrass√© leurs femmes, leurs enfants et leurs b√©b√©s en guise d'au revoir, prirent de vieilles faucilles, des morceaux de pierres et des cailloux, de vieilles et grosses massues, et descendirent dans la vall√©e pour rencontrer cette arm√©e qui s'avan√ßait. (105) Quand ils se rassembl√®rent l√†, juste une toute petite poign√©e d'hommes, tout autour d'eux, il y avait une grande arm√©e en marche. Que pouvaient-ils faire? Ils se tenaient l√† d√©sesp√©r√©s, impuissants, se regardant les uns les autres ; ils √©taient battus √† plate couture. Ils √©taient accul√©s. C'en √©tait fini d'eux. (106) Quelque temps apr√®s, un homme du nom de Arnold Von Winkelried s'est pr√©sent√© et a dit : " Hommes de la Suisse, de l'autre c√īt√© de la montagne, il y a une petite maison blanche o√Ļ ma femme et trois petits enfants attendent. " Il a continu√© : " Ce matin, je les ai embrass√©s pour leur dire au revoir, je ne les reverrai plus jamais sur cette terre. " (107) Ils lui ont dit : " Arnold von Winkelried, que vas-tu faire? " Il a dit : " Aujourd'hui, je vais mourir pour la Suisse. " (108) " Eh bien, lui dirent les autres, Arnold von Winkelried, √ßa ne servira √† rien. Pourquoi dis-tu que tu vas mourir pour la Suisse? " (109) Il a dit : " Prenez ce que vous avez, des socs, de vieilles petites faucilles, des b√Ętons, des massues, et des pierres, a-t-il dit, et suivez-moi. Et battez de toutes vos forces avec ce que vous avez. " Ils lui demand√®rent : " Que vas-tu faire ? " (110) Il a jet√© sa faucille par terre (l'objet avec lequel il allait se battre), il a lev√© les mains, et il a lanc√© un cri vers cette grande arm√©e. Ayant regard√© tout autour, il a vu l√† o√Ļ il y avait le plus de lances. Et les soldats de l'autre arm√©e, tous en uniforme, en grand nombre, continuaient d'avancer droit vers eux, en marchant, les acculant contre la montagne. Oh! C'est ce que fait le diable. Ils marchaient vers eux, les acculant carr√©ment. Il a lev√© ses bras et s'est √©cri√© : " Place √† la libert√©! ", et cette autre arm√©e qui s'avan√ßait en marchant s'est demand√©e ce qui se passait. Il s'est mis √† courir et il s'est encore √©cri√© : " Place √† la libert√©! " (111) Et lorsqu'il est entr√© au milieu de cette multitude de lances que beaucoup avaient dirig√© vers lui pour l'attraper, il a √©tendu ses bras comme ceci, et il a attrap√© toute une pluie de ces lances et les a enfonc√© dans son [propre] sein. Cette manifestation d'un v√©ritable h√©ro√Įsme, a boulevers√© cette grande arm√©e et l'a mise en d√©route. (112) Et les Suisses se sont avanc√©s avec des massues et des b√Ętons et ont battu cette arm√©e et l'ont refoul√©e de leur territoire, et ils n'ont plus jamais connu de guerre depuis ce temps-l√† jusqu'aujourd'hui ; car un homme s'est comport√© en h√©ros et a fait ce qui √©tait juste. Il n'y a jamais eu un acte d'h√©ro√Įsme qui ait surpass√© celui-l√† ; et cela a tr√®s rarement √©t√© √©gal√©. Mais, oh! c'est une si petite chose. (113) Finalement, un jour, il y a de nombreuses ann√©es, les enfants d'Adam, la race de ce monde, a √©t√© accul√©e par la maladie, les afflictions et le p√©ch√©. On leur avait envoy√© des proph√®tes et ils les ont tu√©s ; ils avaient toutes sortes de lois mais et ils les ont refus√©es. Et la race d'Adam √©tait coinc√©e. (114) Il y a eu une Personne qui est sortie du Ciel et qui a dit : " Aujourd'hui, Je descends sur la terre pour donner Ma Vie. " Il a trouv√© l√† o√Ļ il y avait une pluie des fl√®ches : et la mort √©tait la chose que la race d'Adam redoutait. Il a saisi la mort pendant qu'Il allait au Calvaire, l'a enfonc√©e dans Son sein et a dit √† Ses disciples : " Videz-vous compl√®tement maintenant; allez attendre l√†-bas jusqu'√† ce que Je vous envoie quelque chose avec lequel vous pouvez combattre. " B√©ni soit... (115) Excusez-moi. B√©ni soit le Nom du Seigneur! Il a envoy√© le Saint-Esprit et a dit : " Suivez-moi. Taillez en pi√®ces le p√©ch√© et la maladie et mettez-les au pied du mur." Hommes et femmes, la plus grande chose qui ait jamais √©t√© donn√©e √† l'Eglise de Dieu, ce n'est pas de tenir un document eccl√©siastique dans votre main, mais c'est d'√™tre rempli du Saint-Esprit de Dieu et tailler en pi√®ces le royaume du diable jusqu'√† ce que notre capitaine en Chef vienne prendre la rel√®ve. (116) Que Dieu vous b√©nisse. Ne pensez pas que je suis hors de moi-m√™me. C'est vrai. Je sais de quoi je parle. Vous, les hommes d'honneur ainsi que les femmes, qui croyez en Dieu, vous qui pr√©tendez avoir l'Esprit de Dieu dans votre cŇďur, si vous √™tes malades ou n√©cessiteux, l√† vous avez obtenu l'arme pour combattre cette maladie. Cette arme est en vous. C'est Dieu qui vous l'a donn√©e. (117) Pourquoi reculerions-nous comme des l√Ęches? Pourquoi resterions-nous sur la touche? Suivons le Capitaine. Suivons-Le, Lui Qui est all√© au Calvaire. Quand Il est all√© au Calvaire, Il a √©t√© bless√© pour nos p√©ch√©s; par Ses meurtrissures nous avons √©t√© gu√©ris. (118) Prenez ce qu'Il vous donne et combattez la maladie et le p√©ch√©. Combattez et chassez l'incr√©dulit√©. Dites au diable qu'il est un menteur. Christ a dit qu'Il a vaincu le monde. " Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. " La puissance de Christ qui est en vous est plus grande que cette maladie que vous avez dans votre corps ce soir. La puissance de Christ est plus grande que ce petit p√©ch√© qui vous assaille et que vous n'arrivez pas √† vaincre. Prenons ce Saint-Esprit et refoulons le diable et partons victorieux, comme des h√©ros de la Croix, prions. (119) J√©hovah, J√©hovah-Rapha, J√©hovah-Jir√©, nous venons au Nom de J√©sus. Nous venons parce qu'Il a dit : " Tout ce que vous demanderez √† Mon P√®re en Mon Nom, Je le ferai. " Ce soir, voici un petit groupe de gens qui chancellent, essayant de rester sous la banni√®re. Et le diable les siffle. Ils regardent l√†-dehors √† cette grande et forte arm√©e qui est tout autour d'eux, qui leur dit que le temps des miracles est pass√©, et que cela n'existe plus. (120) Oh! Seigneur Dieu, qu'ils puissent saisir cette esp√©rance de la Vie √©ternelle qui a rempli leur cŇďur, le Saint-Esprit. Et s'Il ne les a pas encore remplis, puisse-t-Il le faire maintenant m√™me. Que tous les doutes disparaissent ; et que ce soir ce petit corps de gens soit rempli du remplissage de la Puissance de Dieu, pour remplacer l'incr√©dulit√© et le doute et leur donner la foi, l'amour, le bonheur, la joie et le Saint-Esprit afin de se saisir de cette promesse que Dieu donne (comme Il l'a donn√©e √† Abraham autrefois), pour appeler les choses qui ne sont pas comme si elles √©taient, parce que Dieu l'a dit. Accorde-le, Seigneur. (121) Tandis que partout dans ce b√Ętiment nous avons nos t√™tes inclin√©es, y aurait-il une personne ici qui n'a pas le Saint-Esprit, ce soir, qui voudrait dire : " Oh! Seigneur, sois mis√©ricordieux envers moi. J'ai honte de tra√ģner dans ces tours des syst√®mes eccl√©siastiques humains, de tout ce doute et toutes ces choses qu'on produit avec cela. Seigneur, tire-moi de cette domination ce soir et place-moi sous Ta domination par le bapt√™me du Saint-Esprit. Je le veux maintenant, Seigneur. Donne-moi la foi pour croire en ma gu√©rison. Donne-moi la foi pour croire que mes p√©ch√©s et toutes ces choses sont partis. Donne-moi la foi afin que le Saint-Esprit entre en moi et inonde mon √Ęme de joie. " (122) Voulez-vous lever la main vers Lui et dire : " Je veux Le recevoir. " Que Dieu vous b√©nisse, madame. Que Dieu vous b√©nisse, vous, vous, vous, (c'est partout dans le b√Ętiment). Que Dieu vous b√©nisse l√† derri√®re, madame. J'attends, Dieu observe. Et vous par ici, toute cette rang√©e par ici, oui ; que Dieu vous b√©nisse. (123) " J'ai besoin du Saint-Esprit. J'en ai assez de tourner en rond... une vie de demi chr√©tien. La col√®re, l'agitation, l'irritation, les doutes et les craintes, tout cela est dans mon cŇďur, Fr√®re Branham, mais je veux que tout cela sorte. Je veux arriver au point o√Ļ je peux √™tre une lumi√®re brillante. Je veux que je sois - que ma vie soit semblable √† celle d'√Čtienne. " Comme il √©tait sans crainte ! Il est dit que son visage brillait comme an ange. Il n'√©tait pas n√©cessaire d'avoir une Lumi√®re √©blouissante. Un ange serait s√©v√®re et saurait de quoi il parlait. (124) Il s'est tenu devant ce Sanh√©drin et a dit : " Vous, hommes au cou raide, incirconcis de cŇďur et d'oreilles! Vous vous opposez au Saint-Esprit comme l'on fait vos p√®res, vous agissez comme eux. " Il √©tait un ange. Il avait un message. Le mot ange signifie messager. Donne-moi un... Seigneur, fais de moi un messager de la Puissance divine de Christ par le Saint-Esprit dans mon cŇďur. (125) Y a-t-il quelqu'un d'autre qui n'a pas le Saint-Esprit, qui voudrait lever la main? Que les b√©n√©dictions reposent sur vous, monsieur. Que les b√©n√©dictions reposent sur vous, jeune dame. Dieu vous b√©nisse, jeune homme. Le Seigneur vous voit. (126) Bon, √ßa va. Maintenant avec vos t√™tes inclin√©es, prions Dieu de vous remplir du Saint-Esprit juste l√† o√Ļ vous √™tes. " Fr√®re Branham, voulez-vous descendre m'imposer les mains pour [que je re√ßoive] le Saint-Esprit? " Ce n'est pas n√©cessaire. (127) Pendant que Pierre pronon√ßait ces paroles dans la maison de Corneille, le Saint-Esprit est tomb√© sur ceux qui √©coutaient la Parole. La foi vient en entendant, et non par l'imposition des mains, mais en entendant. En entendant quoi? La Parole de Dieu. (128) Et j'ai essay√© √† ma fa√ßon avec humilit√© de vous montrer les tours qu'on est en train de construire, des tours de Babylone qui doivent s'√©crouler. Maintenant, je vous indique une tour, et il n'y a qu'un seul chemin qui m√®ne vers l√†. C'est par le Saint-Esprit. (129) Vous ne pouvez rester neutre. La Bible dit qu'en ce jour tout homme qui n'est pas scell√© du Saint-Esprit recevra la marque de la b√™te. Qu'est-ce que la marque de la b√™te? L'incr√©dulit√©. Ne savez-vous pas ce que votre... Si vous avez √©t√© enseign√©s par vos pasteurs, dans l'Ancien Testament, lorsque la trompette sonnait, si un homme voulait s'en aller libre, il pouvait le faire. S'il ne le voulait pas, il allait vers le poteau et on lui per√ßait l'oreille avec un poin√ßon, pour avoir refus√© d'√™tre libre. Et si vous refusez d'√™tre libre, alors vous servirez ce chef de corv√©e le reste de vos jours. Et vous √™tes perdu. (130) - Qu'est-ce que le Sceau de Dieu, Fr√®re Branham? - Le Saint-Esprit. Vous direz : " Est-ce scripturaire? " -Absolument. Il y a plusieurs passages des Ecritures, mais laissez-moi vous en donner un afin que vous ne l'oubliiez pas. √Čph√©siens 4.30 dit : " N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu par lequel vous √™tes scell√©s jusqu'au jour de votre R√©demption. " Voil√† le Sceau de Dieu. C'est ce que j'essaie de vous dire. Vous attendiez que le Sceau de Dieu vienne dans les derniers jours, pas sur votre front. Dire que c'est sur votre front signifie votre connaissance afin de comprendre. Mais la Bible dit que le Sceau de Dieu, c'est le Bapt√™me du Saint-Esprit. Et tous ceux qui l'ont, leurs cŇďurs sont libres. Ils sont scell√©s par la connaissance de Dieu, sur leur front, par laquelle savent que J√©sus est mort et ressuscit√©, parce qu'ils peuvent Le voir. (131) " Encore un peu de temps et l'incroyant ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez. " Ceux qui portent le Sceau. " Car Je serai avec vous et m√™me en vous jusqu'√† la fin du monde. Les Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Et m√™me de plus grandes, car Je m'en vais au P√®re. " Le monde des incroyants marche dans une obscurit√© profonde autour d'une tour de Babel. Un contact, et - ou quelque chose d'autre autour d'une superstition, d'un culte... alors que le vrai croyant et les signes et les prodiges... Et cela est cach√© aux yeux de l'incroyant. Ouvrez vos cŇďurs maintenant, et laissez-Le entrer. (132) Je vais demander aussi aux ministres qui sont dans la salle de prier sp√©cialement en ce moment. C'est un moment important, sans doute, ce moment scellera la destin√©e de plusieurs. (133) Une √Ęme vaut dix mille mondes. Comme ce moment est important. Seigneur, Dieu, Cr√©ateur des cieux et de la terre, J√©hovah, √©tends Ta main vers la terre en ce moment m√™me par la mis√©ricorde du Seigneur J√©sus, le B√©ni, et d√©verse l'Huile sainte de Ton Esprit dans chaque cŇďur ici, [dans le cŇďur de] ceux qui ont faim. (134) Il est √©crit dans la Bible : " Tandis que Pierre pronon√ßait ces paroles, le Saint-Esprit est descendu sur eux. " Cela n'est pas √©tonnant ; ils avaient tous soif. Tu as dit : " Heureux serez-vous quand vous aurez faim et soif de la justice, car vous serez rassasi√©s. " Comment pouvons-nous parler aux gens de Christ quand ils n'ont pas soif de Lui? Quand ils sont install√©s dans leurs pens√©es humaines et qu'ils sont satisfaits, ne sachant pas qu'ils sont mis√©rables, malheureux, aveugles et pauvres et ne le savent pas. (135) Que Dieu soit mis√©ricordieux, ce soir, envers ceux qui l√®vent leurs mains, ceux qui veulent que le Saint-Esprit entre en eux. Qu'Il fasse - fasse descendre les flots de Ses b√©n√©dictions, maintenant, en les d√©versant dans chaque cŇďur et en les remplissant d'une joie d√©-d√©bordante, afin qu'ils sachent qu'Il est vivant. (135) Donne-leur la compr√©hension pour qu'ils sachent comment T'accepter. Fais-leur comprendre que Tu es l√†, plus d√©sireux d'entrer dans leurs cŇďurs qu'ils le sont de T'avoir. Que tout petit sentiment √©trange, tout d√©mon qui est l√†, vous sifflant, en vous disant : " Eh bien, tu ne Le recevras pas, tu ne Le recevras pas. " Qu'ils traitent ce d√©mon de menteur. Dieu a fait la promesse, et Dieu tiendra Sa promesse. Mais comment le pouvons-nous, quand nous nous recroquevillons compl√®tement comme une tortue d'eau douce dans sa carapace ? (137) Je Te prie, √ī Dieu, de d√©lier cette foule de gens et de faire descendre le Saint-Esprit d'En Haut sur eux avec imp√©tuosit√©. Que leurs cŇďurs soient ouverts, maintenant. Et s'ils peuvent seulement recevoir le Saint-Esprit, Seigneur, Il leur annoncera que toutes les b√©n√©dictions de Dieu leur appartiennent. Accorde-le, P√®re, au Nom du Seigneur J√©sus. Amen. (138) Ne l'aimez-vous pas? Croyez-vous que ceci est la V√©rit√©? Je ne suis pas un pr√©dicateur eccl√©siastique fameux. Je... Mais ce que je... Si je pouvais seulement exprimer ce que je vois dans mon cŇďur, je vois le temps de la fin. Je sais que le Message est vrai. Si je devais mourir √† cette heure, le Message est vrai. Vous voyez ? Et souvent, je crois que les yeux des gens sont aveugl√©s. Mais Dieu est juste dans chaque √Ęge. (139) Il a envoy√© No√©... Combien furent sauv√©s? Combien furent sauv√©s au temps de Lot? J√©sus dit : " Il en sera de m√™me √† la venue du Fils de l'homme. " Certainement. Vous voyez ? Juste un petit nombre, mais le Message a continu√© malgr√© tout. (140) Maintenant, √©coutez. Combien croient que Dieu est ici? Faites voir vos mains. Combien croient qu'Il est J√©hovah-Rapha, le Sacrifice au quel le Seigneur a pourvu? Combien croient qu'Il est J√©hovah-Jir√©, le Seigneur qui te gu√©rit ? √Čcoutez, mes amis, tr√®s souvent, mon minist√®re n'a pas √©t√© tr√®s puissant en Am√©rique parce qu'il semble que les gens sont si embrouill√©s. L'un enseigne une chose, et un autre une autre chose ; au lieu de s'asseoir, de prendre la Bible, de La lire pour soi-m√™me, vous voyez, et √™tre convaincu par le Saint-Esprit. (141) Maintenant √©coutez, vous n'avez pas besoin... On vous a enseign√© qu'on devrait vous imposer les mains. Cela est tr√®s bien. Mon minist√®re est de t√©moigner de l'√©vidence de J√©sus-Christ ressuscit√© des morts. Maintenant quelques-uns parmi vous ont pens√© que c'√©tait de la t√©l√©pathie mentale. Vous me l'avez dit dans les lettres que vous m'avez √©crites aujourd'hui. (142) Hier soir, j'ai pris les gens qui avaient les cartes de pri√®re, je les ai renvoy√©s et j'ai pris ceux qui n'avaient pas de carte de pri√®re. Mes amis, laissez-moi vous dire, en tant que serviteur de Christ... Gene et L√©o, mes amis intimes, sont assis l√†. Il y a ici le Docteur Vayle et mon fils Billy. L√†, il y a Fr√®re Sothmann, le manager canadien. Le fr√®re - le fr√®re Norman, celui qui a organis√© cette r√©union. Plusieurs hommes... T√©l√©phonez √† quelqu'un de ma ville... t√©l√©phonez au maire de ma ville, monsieur Hodenpehl; t√©l√©phonez au juge; t√©l√©phonez √† la police; t√©l√©phonez au docteur Sam Adair, le plus grand m√©decin du Sud (la grande clinique). Demandez-leur quelle sorte de - comment les visions s'accomplissent. Demandez-leur si c'est vrai. (143) T√©l√©phonez au docteur Sam Adair, ce soir et demandez-lui ce qu'il fait quand il se trouve dans une situation difficile. Il vient chez moi, il s'agenouille et l√† il se prosterne devant Dieu, lui et moi, jusqu'√† ce que Dieu donne une vision. Et demandez-lui si une seule fois cela a failli. T√©l√©phonez-lui √† mes frais, le docteur Sam Adair... Il tient une grande clinique l√†-bas. Demandez-lui comment il a pu obtenir cette clinique-l√† ; quand il √©tait chez moi, il pleurait disant que la ville avait besoin d'une clinique, je lui ai dit exactement o√Ļ elle serait construite, et que c'est lui qui la construirait. (144) Il a dit : " On n'est pas en mesure d'acheter cet endroit. " Il a dit : " Cela fait vingt-cinq ans depuis que ce cas est au tribunal de Boston. " (145) Je lui ai dit : " AINSI DIT LE SEIGNEUR, en moins de vingt-quatre heures ce sera √† vous. " Et j'ai dit : " Vous aurez une clinique l√†, elle sera construite en briques rouges. Vous aurez un √©criteau √† la porte... " et ainsi de suite comme cela. Il dit : "Billy, je ne douterais de toi le moins du monde, mon fils." J'ai dit : "Le Seigneur vous l'a donn√©e, Docteur." (146) T√©l√©phonez-lui ce soir et demandez-lui ce qui est arriv√©. Le lendemain matin, il m'a appel√© au t√©l√©phone et m'a dit : "√áa me donne des frissons. On venait de m'appeler au t√©l√©phone et quelque chose est arriv√© la nuit derni√®re, et nous avons d√©j√† achet√© l'endroit." Demandez-lui au sujet des cas qu'il m'envoie, des gens rong√©s par le cancer, n'ayant plus d'espoir du tout. Nous prions pour... Il m'appelle d'urgence √† l'h√īpital. Nous entrons dans la salle et nous fermons la porte. Le Seigneur donne une vision disant soit quand ils doivent partir, soit ce qui arrivera. Demandez-lui si cela a d√©j√† failli. Ceci n'est que quelque chose de mineur. Ceci est -c'est la moindre des choses que j'aie jamais vu s'accomplir dans toutes mes r√©unions. C'est vrai. J'ai tout essay√© pour essayer de casser la chose. (147) Je suis mont√© [ici]. Puis vous avez pens√© aux cartes de pri√®re. J'ai laiss√© tomber les cartes de pri√®re, j'essaie tout. Je suis ici en tant que votre serviteur et votre fr√®re. Ces choses-ci... On a ici Banks Wood assis ici quelque part, celui qui vend mes livres. (148) Ici, on a ces deux gar√ßons L√©o et Gene, l'un d'eux est un catholique et l'autre, je ne pense pas qu'il ait √©t√© membre d'une √©glise quelconque. Quand ils sont arriv√©s √† Hammond, dans l'Indiana, et qu'ils ont vu le Saint-Esprit d√©noncer parmi ces milliers de personnes, il y a quel- - quelques ann√©es... L'un d'entre eux avait laiss√© pousser une tr√®s longue barbe; et ils ont form√© leur propre F.B.I. pour venir voir si ces choses √©taient vraies. Ils sont venus chez moi, se faisant passer pour des √©vang√©listes et ainsi de suite, et le Saint-Esprit est directement descendu et a d√©nonc√© cela. Les voici assis l√†, maintenant. Voyez, pourquoi ne pouvez-vous pas supporter cela? Qu'y a-t-il? (149) Monsieur Wood qui est l√† quelque part, me disait... Il est assis juste l√†... Tr√®s loin l√†-bas en Louisiane, je l'ai vu se blesser. Je l'ai appel√© au t√©l√©phone et lui ai dit de faire attention. Le jour suivant, il s'est coup√© le pouce. Il se serait coup√© le bras si le Saint-Esprit... Il y a quelques jours, un soir, quand nous √©tions √† Chicago, je l'ai vu au milieu de la fum√©e et je lui ai dit de faire attention. Il se serait empoisonn√© avec du plomb l√† m√™me ; il est entr√© dans cette √©paisse fum√©e et il a failli mourir, sur-le-champ. (150) Demandez comment les choses sont pr√©dites semaine apr√®s semaine, et mois apr√®s mois avant qu'elles arrivent. Plus tard au cours de la semaine, je vous montrerai ce que c'est. Il s'agit de votre propre foi, et c'est la raison pour laquelle les choses ne peuvent pas se produire. C'est vous qui tirez du Saint-Esprit. Le... (151) J√©sus n'a point eu de vision pour cette femme; c'√©tait sa foi √† elle qui L'a touch√©. C'est la raison pour laquelle Il S'√©tait affaibli. C'est votre foi qui fait cela, pas la mienne. C'est vous qui le faites. Et si vous pouvez √īter ces sentiments bizarres et que vous croyiez r√©ellement Dieu, √ßa d√©clencherait un tr√®s grand r√©veil, all√©luia, et les boiteux, les aveugles, les estropi√©s... et tout arrivera. Mais tant que vous restez renferm√©s, comment peut-Il le faire? (152) Je crois au fait d'√™tre conservateur, mais non pas seulement √ßa ; le fait d'√™tre conservateur vous donne un esprit de superstition. Ne me dites pas le contraire. Je me tiens ici en ce moment. Je sais de quoi je parle. Le Saint-Esprit est bel et bien ici dans ce b√Ętiment en ce moment m√™me ; Il va gu√©rir chacun de vous juste l√† o√Ļ vous √™tes assis, si vous le croyez. Il l'a d√©j√† fait. Combien croient cela? Le croyez-vous? Tr√®s bien, je verrai combien vous croyez. (153) Inclinez la t√™te juste un moment. Posez votre main sur quelqu'un qui est pr√®s de vous. Maintenant d√©barrassez-vous de toute superstition. Vous √™tes sous la domination de Christ. " L√† o√Ļ deux ou trois sont assembl√©s en Mon Nom, Je serai au milieu d'eux. " (154) Vous pouvez me traiter d'hypocrite, mais vous verrez dans une minute. Je vois des gens √™tre gu√©ris juste en ce moment. C'est vrai, en ce moment m√™me, vous pouvez ne pas le reconna√ģtre juste maintenant, mais si apr√®s que je sois parti, les pasteurs qui sont dans ce b√Ętiment ne voient pas des gens venir vers eux, leur dire que ces maladies d'estomac et des choses semblables les ont quitt√©s, je suis un faux t√©moin. C'est vrai. C'est vrai, je le vois. Je vois cela maintenant dans un autre monde. Croyez. (155) Croyez. Evidemment, si un pauvre hottentot ignorant d'Afrique, qui ne sait m√™me pas distinguer la main droite de la main gauche peut accepter cela, qu'en est-

En haut