ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Pr√©dication L'ŇíIL DE DIEU / 58-0225 / Chattanooga, Tennessee, USA // SHP 53 minutes PDF

L'ŇíIL DE DIEU

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Et c'est par le Saint-Esprit, partout dans l'auditoire maintenant, et les Anges du Seigneur sont pr√©sents pour servir au Nom de Christ. Cet apr√®s-midi, je lisais un passage des Ecritures dans le Livre des Psaumes pendant que je m√©ditais. Et je souhaiterais lire cela juste un instant, quelques versets de cela. Je dirais deux versets. C'est le Psaume 32, versets 7 et 8. Tu es un asile pour moi ;... J'aime ce que David dit, que Dieu est un asile pour lui. Oh! combien j'aime penser au fait que nous avons un asile, que la glorieuse Pr√©sence de Dieu peut √™tre pour nous un asile, o√Ļ nous pouvons nous cacher loin des choses du monde. Et quand des difficult√©s surgissent, Il est un asile pour nous. Et au verset 8, il est dit : ... je te conseillerai, ayant mon Ňďil sur toi.[Darby] Je pensais... C'est Dieu qui dit ici qu'Il nous conseillera, ayant Son Ňďil sur nous. Et de savoir que Sa Pr√©sence est toujours l√† et qu'Il nous conduit effectivement. Et je pensais combien ce passage √©tait appropri√© pour un vrai serviteur de Christ. Dans Saint Jean 5.19, comme Il le dit : "En v√©rit√©, en v√©rit√©, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-m√™me, Il ne fait que ce qu'Il voit faire au P√®re ;... le Fils aussi le fait pareillement."
E-2 Le grand Ňďil de J√©hovah, c'est √† travers Son Ňďil que J√©sus regardait. √áa a d√Ľ √™tre √† travers les yeux de J√©hovah qu'Il regardait quand Simon s'est approch√©. Il lui a dit que son nom √©tait Simon, et qu'Il allait le changer en Cephas ; Il lui a dit que le nom de son p√®re √©tait Jonas. Et √ßa devait √™tre √† travers l'Ňďil de Dieu qu'Il regardait. L'Ňďil de Dieu √©tait avec les proph√®tes au cours des √Ęges, de sorte qu'ils voyaient en avance ce qui arriverait. √áa ne pouvait √™tre rien d'autre que l'Ňďil de Dieu, lorsque Nathana√ęl a √©t√© introduit dans Sa Pr√©sence par Philippe, et que J√©sus lui a dit : "Voici un Isra√©lite." Et il a dit : "Quand m'as-Tu connu, Rabbi ?" Il a dit : "Avant que Philippe t'appel√Ęt, quand Tu √©tais sous l'arbre, je t'ai vu." √áa a d√Ľ √™tre √† travers l'Ňďil de Dieu qu'Il avait regard√©.
E-3 √áa a d√Ľ √™tre √† travers l'Ňďil de Dieu, dans Saint Jean 4, qu'Il avait regard√© la femme qui avait eu cinq maris. C'√©tait √† travers l'Ňďil de Dieu qu'Il avait regard√© lorsqu'Il - lorsque cette femme toucha Son v√™tement, et qu'une force √©tait sortie de Lui. Il a parcouru de regard Son auditoire jusqu'√† ce qu'Il e√Ľt rep√©r√© cette femme et qu'Il e√Ľt discern√© son probl√®me. √áa ne pouvait √™tre par rien d'autre que par le fait de regarder par l'Ňďil de Dieu qu'Il avait connu les pens√©es des Pharisiens, alors que ces derniers disaient dans leurs cŇďurs : "Tu es B√©elz√©bul". C'√©tait √† travers l'Ňďil de Dieu qu'Il avait regard√©, lorsqu'Il avait connu les pens√©es des disciples, alors que ces derniers, discutant entre eux, se demandaient qui √©tait le plus grand parmi eux. C'√©tait √† travers l'Ňďil de Dieu qu'Il avait regard√©, lorsqu'Il √©tait descendu √† la piscine de Bethesda et qu'Il avait regard√© √ß√† et l√† pour trouver un homme qui √©tait couch√© sur un grabat, et qu'Il avait su qu'il √©tait dans cette condition depuis trente-huit ans.
E-4 Et quelle consolation est-ce dans notre passage des Ecritures d'hier soir, o√Ļ nous avons vu que J√©sus avait dit : "Les Ecritures ne peuvent √™tre bris√©es." Et aussi quand J√©sus, ce grand Ňďil de Dieu qui devait conduire, s'en allait, Il a promis : "Les choses que Je fais, les Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi." Et cet Ňďil conducteur ne devait pas s'en aller lors du d√©part du Seigneur J√©sus. Il devait continuer pour toujours dans Son Eglise. Apr√®s qu'Il est ressuscit√© le troisi√®me jour, qu'Il est mont√© en haut, Il a renvoy√© le Saint-Esprit, afin que l'Eglise regarde ce soir √† travers ce m√™me Ňďil conducteur, qui conduit Son peuple √† toute la v√©rit√©. Et Il est la V√©rit√©. Et, oh, combien nous sommes heureux ce soir de savoir que les Ecritures ne peuvent √™tre bris√©es et de savoir que ce m√™me Ňďil qui nous conduira est dans notre pr√©sence ce soir, ou plut√īt nous sommes dans Sa Pr√©sence ce soir ; que cela nous conduira de la maladie √† la bonne sant√©, cela nous conduira de nos afflictions √† la croix, cela nous conduira de l'affliction √† la bonne sant√©, cela nous conduira d'une vie de p√©ch√© √† une vie de saintet√©, mise √† part en Dieu. Cette Pr√©sence de Dieu est toujours l√†.
E-5 J√©sus a dit : "Voici, Je suis avec vous tous les jours, jusqu'√† la fin. " Et nous nous approchons de la fin. Comme J√©sus l'a donc confirm√©, cet Ňďil conducteur √©tait avec Lui aux jours o√Ļ Il s'√©tait manifest√© aux Juifs, avant la fin de cet √Ęge de l'Eglise pour les Juifs, ou plut√īt de leur dispensation, Il a manifest√© cela en regardant √† travers l'Ňďil de Dieu. Il a fait la m√™me chose pour les Samaritains. Et maintenant, il reste nous les Gentils. Et ce soir, Dieu regarde encore √† travers ce m√™me Ňďil, car Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Et Il regarde encore √† travers l'Ňďil de Dieu autant qu'Il le peut, par Sa gr√Ęce et Sa puissance qui sanctifie, pour nous purifier, et Il nous a appel√©s √† √™tre Ses fils et Ses filles, pour nous utiliser comme des ceps ou plut√īt des sarments dans le Cep, pour continuer √† regarder √† travers l'Ňďil de Dieu, voir ce qui a √©t√© et ce qui sera. Et nous ne marcherons pas dans les t√©n√®bres tant que nous regarderons √† travers l'Ňďil de Dieu.
E-6 L'Ňďil de Dieu refl√®te Sa volont√©, refl√®te Son - Son Esprit, refl√®te Sa Parole. A quoi servirait toute notre instruction ? A quoi servirait tout notre enseignement ou toute notre th√©ologie, s'il n'y avait rien qui pouvait nous garder m√™me stables ? A quoi servirait-il √† un navire d'avoir de grandes voiles, de tr√®s bonnes soupapes, de tr√®s bons arri√®res et de tr√®s bonnes poches, et une grande boussole √† l'int√©rieur, si ce navire n'a pas de gouvernail ? Qu'arriverait-il s'il n'avait ni boussole ni gouvernail ? Il serait tout simplement emport√© √ß√† et l√† par les vents. Mais nous sommes reconnaissants que Dieu ait tous les deux, et le gouvernail et la boussole. Il nous fait savoir o√Ļ nous nous tenons aujourd'hui, et ce qui arrivera. Il va... Il a dit : "Je ne te d√©laisserai point. Je ne t'abandonnerai point." Regardons donc √† travers l'Ňďil de Dieu ce soir, et nous verrons qu'Il nous conduit au Calvaire. Et au Calvaire, tout √©tait accompli. "Il √©tait bless√© pour nos p√©ch√©s, et c'est par Ses meurtrissures que nous avons √©t√© gu√©ris." Chaque p√©cheur qui est ici ce soir √©tait - a √©t√© sauv√© lorsque J√©sus-Christ mourut au Calvaire. Chaque personne malade a √©t√© gu√©rie lorsque J√©sus mourut au Calvaire. Il a accompli l'Ňďuvre.
E-7 Tout ce que Dieu peut faire maintenant, c'est oindre les pr√©dicateurs pour qu'ils pr√™chent la Parole, ou placer des dons dans l'Eglise pour - pour qu'ils vous indiquent l'Ňďuvre accomplie par notre Seigneur J√©sus. Que Dieu accorde cela ce soir, c'est ma pri√®re, pendant que nous prions. √Ē Dieu √©ternel et adorable, Toi qui as ramen√© le Seigneur J√©sus d'entre les morts et qui L'as ressuscit√©, et L'as fait asseoir √† la droite de la Majest√© divine dans les lieux tr√®s hauts, l√†, Il interc√®de sur base de notre confession... Et nous venons ce soir, confessant que nous croyons chaque Parole qu'Il nous a enseign√©e dans Sa Parole. Et confesser, c'est dire la m√™me chose. Et nous croyons qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Si donc Sa Pr√©sence est ici et qu'Elle Le manifeste vivant apr√®s mille neuf cents ans √† la fin de cet √Ęge ou de cette dispensation des Gentils... Viens, Seigneur Dieu. Un seul mot de Ta part vaudra plus que toutes les paroles que nous pourrons tous prononcer. Juste T'entendre parler par Ta grande puissance am√®nera nos cŇďurs √† un niveau qu'ils n'ont peut-√™tre jamais atteint auparavant.
E-8 Et cela am√®nera la foi √† un niveau o√Ļ se produira la gu√©rison pour les malades et la conviction pour les p√©cheurs, de sorte que l'homme se repentira de ses p√©ch√©s √† lui ou la femme de ses p√©ch√©s √† elle. Et nous prions donc, Seigneur, ce soir, que nos corps puissent √™tre abandonn√©s √† Toi de fa√ßon si parfaite que Tu parleras √† travers nous. Accorde, Seigneur, ces b√©n√©dictions. Nous savons que le fait que notre voix est transmise √† travers ce micro, montre qu'il y a quelque chose de vivant, car ce micro serait muet s'il n'y avait pas quelque chose derri√®re pour faire du bruit. C'est pareil pour nous, √ī Dieu. Mais parle, Seigneur J√©sus, alors que nous nous abandonnons √† Toi pour le service. Et nous inclinons humblement la t√™te et Te rendons gloire, pendant que nous r√©clamons Ta Pr√©sence. Nous en avons le droit, car Tu as promis de le faire. Tu le feras sur cette base-l√†, non pas parce que Tu es oblig√©, mais parce que Tu l'as promis, et que les Ecritures ne peuvent √™tre bris√©es. Elles doivent √™tre accomplies. Seigneur, nous attendons donc humblement, comme Tes serviteurs, la manifestation de la r√©surrection de J√©sus-Christ. Car nous le demandons en Son Nom. Amen.
E-9 Bon, maintenant, cela d√©pend de Dieu. Et s'Il veut nous b√©nir par Sa Pr√©sence, nous partirons avec des cŇďurs heureux, comme ceux qui venaient d'Emma√ľs, s'Il veut se r√©v√©ler √† nous. Le pr√©dicateur a parl√©, les cantiques ont √©t√© chant√©s, la pri√®re a √©t√© offerte, les Ecritures ont √©t√© pr√™ch√©es. Maintenant, c'est le tour de Dieu de parler. Et Dieu ne peut pas parler par nos - comme √ßa, juste... accomplir des choses √† moins que quelqu'un soit ici pour entendre cela. "J√©sus n'a pas pu faire beaucoup de miracles √† cause de leur incr√©dulit√©. " Puissent notre conscience et nos √©motions √™tre donc si √©veill√©es ce soir qu'Il pourra beaucoup nous b√©nir, en entrant dans - dans notre b√Ętiment ici ce soir et en se faisant conna√ģtre comme l'Aimable J√©sus ressuscit√©. Maintenant, nous allons former la ligne de pri√®re, pas avec trop de gens, mais juste quelques-uns que nous am√®nerons √† l'estrade. Je crois qu'on a dit que les cartes de pri√®re √©taient... C'est la carte de pri√®re "P" qu'on a distribu√©e ce soir, "P " comme Paul. Hier soir, nous avons pris un groupe de gens ; ce soir donc, je pense, c'√©tait de cinquante jusque quelque part l√†, soixante-quinze ou quelque chose comme cela, hier soir.
E-10 Commen√ßons donc et prenons juste quelques-uns, comme le temps s'√©coule, √ßa nous √©chappe vite. Commen√ßons et prenons 85 et allons jusqu'√† 100, juste pour avoir quelqu'un ici. Et qui a la carte de pri√®re 85 ? Voudriez-vous simplement lever la main, afin que nous voyions o√Ļ vous √™tes ? Peut-√™tre que j'ai pris le mauvais num√©ro. Je vais... Que dites-vous ? P-85 ? Oh, cette dame-ci, tr√®s bien, madame. Venez ici. 86, voudriez-vous lever la main ? La carte de pri√®re P-86. Cette dame... Que tous ceux qui ont des cartes de pri√®re... regardez ceux qui ne peuvent pas se lever, ou quelque chose comme cela, ou qui ne peuvent pas bouger la main, ou si vous √™tes... Jetez un coup d'Ňďil sur les cartes de vos voisins. Peut-√™tre qu'ils sont sourds et muets. 85, 86, 87. La carte de pri√®re 87, l√† loin au balcon. On les a simplement distribu√©es partout dans la salle. Ce sont les jeunes gens qui les ont distribu√©es. 87, 88, oh, dans le... Tr√®s bien. 88, 89. La carte de pri√®re P-89. La dame l√†. Merci, madame, pour avoir aid√© cette femme. Peut-√™tre qu'elle est sourde. 89, 90. Voudriez-vous lever la main ? Puis-je voir cela, quelqu'un ? La carte de pri√®re P-90 ? Cette dame... Tr√®s bien. 91, la carte de pri√®re P-91. 92, 93, 94, 94. Tr√®s bien, 95, 95, la carte de pri√®re P-95. Voudriez-vous lever la main ? Dans la ligne. 96. Voyez, c'est peut-√™tre quelqu'un.... Bon, le fait de venir ici ne signifie pas que vous allez √™tre gu√©ri, en aucun cas. Vous pouvez √™tre gu√©ri sur votre si√®ge tout comme vous pouvez √™tre gu√©ri ici. 96, 97, 98, 99, 100. Eh bien, si nous pouvons prendre ceux-ci √† temps, nous reprendrons quelque part ailleurs et nous continuerons √† les faire passer.
E-11 Mais maintenant, le fait de venir ici ne signifie pas que vous allez être guéri. Le... Vous pouvez être guéri là tout comme vous pouvez être guéri ici. Dieu vous guérira sur base des mérites de votre foi, et rien que ça. Juste comme vous croyez... Eh bien, combien là n'ont pas de carte de prière, et veulent que Dieu les guérisse ? On ne vous fera pas monter à l'estrade, mais vous voulez que Dieu vous guérisse, levez simplement la main, partout dans la salle. Voilà pourquoi il nous faut distribuer les cartes, c'est juste pour garder les gens en ligne.
E-12 Tr√®s bien. Faites ceci. Regardez simplement Christ. La Bible dit qu'Il est le Souverain Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s. Combien savent cela ? La Bible l'enseigne. Eh bien, une femme toucha Son v√™tement, et Il dit : " Je suis devenu faible." Et elle entra quelque part dans l'assistance. Et J√©sus a dit qu'Il √©tait devenu faible, qu'une force √©tait sortie de Lui. Alors, Il - Il a regard√© tout autour jusqu'√† ce qu'Il e√Ľt rep√©r√© cette femme. Combien ont d√©j√† lu cette histoire ? Eh bien alors, la Bible dit-Elle dans H√©breux 13.8 que J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement ? Les Ecritures d√©clarent qu'Il est toujours le Souverain Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s. Alors, regardez ce soir, non pas un pr√©dicateur, non pas l'un de vos fr√®res ou l'une de vos sŇďurs, mais regardez au Calvaire, regardez Christ qui a... Pas exactement au Calvaire. Le Calvaire, c'est l√† o√Ļ le prix a √©t√© pay√©, mais Christ est loin du Calvaire ce soir. Il est dans la Pr√©sence de Dieu, vivant √† jamais pour interc√©der sur base de notre confession. L'Esprit de Christ est ici parmi nous ce soir.
E-13 Et remarquez, pendant qu'on aligne les gens. Quand Christ √©tait ici sur terre, Il a dit : "Je suis venu de Dieu, et Je vais √† Dieu." Savez-vous que c'est vrai ? Combien croient que Christ √©tait dans le d√©sert avec les enfants d'Isra√ęl ? Cette Colonne de Feu qui conduisait les enfants d'Isra√ęl √©tait Christ ? Croyez-vous que l'Ange de l'Alliance √©tait dans le buisson ardent ? Il a dit qu'Il y √©tait. "Avant qu'Abraham f√Ľt, JE SUIS." Et JE SUIS, c'√©tait Celui qui avait parl√© √† Mo√Įse dans le buisson. Puis, Dieu a √©t√© manifest√© dans la chair pour √īter le p√©ch√© ; c'√©tait dans le corps de Son Fils, Christ. En effet, Dieu √©tait en Christ, r√©conciliant le monde avec Lui-m√™me. Il s'est manifest√© √† travers Christ. Et Christ a dit : "Je suis venu de Dieu (de la Colonne de Feu) et Je retourne √† cet √©tat-l√†." Apr√®s Sa mort, Son ensevelissement et Sa r√©surrection, Paul L'a rencontr√© sur le chemin de Damas, et Il √©tait retourn√© √† la Lumi√®re. Combien savent que c'est vrai ? Eh bien, chaque esprit montrera ce qu'il est. Chaque vie montrera ce qu'elle est. La vie d'une... Comme je l'ai dit auparavant, la vie d'une citrouille produira la vie - produira des citrouilles. Les raisins produiront les raisins. J√©sus a dit : "Je suis le Cep, vous √™tes les sarments." La vie qui est en vous... Si je vous disais que l'esprit d'un hors-la-loi √©tait en moi, vous vous attendriez √† ce que j'aie de grosses armes et que je s√®me la terreur. Si je vous disais que l'esprit d'un artiste √©tait en moi, je serais capable de peindre des tableaux comme les artistes. Et si nous disons que l'Esprit de Christ est en nous, nous accomplirons les Ňďuvres que Christ accomplissait.
E-14 Je pense que cette photo-ci, ce n'est pas moi, je n'ai rien du tout √† faire avec √ßa. C'est Christ qui se manifeste √† Son peuple. Alors, si le - si cet Etre qui a √©t√© photographi√© ici, en Allemagne et √† divers endroits, devant de grands hommes... M√™me le FBI a examin√© cette photo, George J. Lacy. Et si cela a √©t√© confirm√© comme √©tant un Etre surnaturel, et que √áa ressemble √† la m√™me Colonne de Feu, c'est donc Christ qui est toujours avec Son Eglise : "Je ne te d√©laisserai point, Je ne t'abandonnerai point." Puis : " Les Ňďuvres que Je fais vous les ferez aussi." Cela accomplira le m√™me genre d'Ňďuvres que Christ accomplissait, si c'est l'Esprit de Christ. Si ce n'est pas l'Esprit de Christ, cela n'accomplira pas ces Ňďuvres. Sur ce, disons...
E-15 Est-ce vous la femme pour qui on doit prier ? J'aimerais savoir combien dans cette salle peuvent lever la main pour montrer que je ne les connais pas. Faites voir la main, tout le monde dans la salle, dans la ligne de pri√®re aussi, pour montrer que je ne vous connais pas. Voici une sc√®ne biblique. Eh bien, rappelez-vous, la Bible a √©t√© √©crite par le Saint-Esprit. Et l'Esprit qui a √©crit la Bible vit toujours. Il ne change pas. Il ne conna√ģt pas aujourd'hui plus qu'autrefois, car Il est infini pour commencer. Et si Dieu a fait quelque chose au commencement, et si les m√™mes circonstances se pr√©sentent de nouveau, et qu'Il agisse diff√©remment de ce qu'Il avait fait au commencement, Il avait alors mal agi. Il doit rester le m√™me. Il ne devient pas plus intelligent comme nous, car Il est - Il est infini pour commencer. Et la Bible, c'est √† la fois l'histoire, le proph√®te, une histoire d'amour, et Elle nous d√©crit Christ. Alors, si le Christ de la Bible n'est pas mort, mais qu'Il est vivant, Il doit se manifester exactement comme Il l'avait fait dans la Bible.
E-16 Maintenant, voici une femme. Cette personne bien-aim√©e est... Je ne l'ai jamais vue. Elle semble avoir l'√Ęge de ma m√®re, √† peu pr√®s. Je ne l'ai jamais vue de ma vie. Et nous sommes de parfaits inconnus l'un √† l'autre. Et voici une sc√®ne de la - une sc√®ne biblique, comme c'√©tait dans Saint Jean chapitre 4, quand un Homme et une femme... J√©sus au puits avec cette femme, et Il lui a dit... Bon, remarquez, Il √©tait en route vers J√©richo, mais Il fallait qu'Il passe par la Samarie. Pourquoi ? Il l'a bien dit dans Saint Jean 5 : "Je ne fais rien avant que le P√®re me le montre premi√®rement." Croyez-vous cette Ecriture ? Alors, Il n'a jamais accompli un seul miracle sans que Dieu le Lui ait premi√®rement montr√©. "En v√©rit√©, en v√©rit√©, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-m√™me, mais Il ne fait que ce qu'Il voit faire au P√®re,...le Fils aussi le fait pareillement." Voyez ?
E-17 Et ma bien-aim√©e sŇďur, s'il y avait une seule chose que je pouvais faire pour vous aider √† vous r√©tablir, ou - ou pour n'importe quel probl√®me que vous avez... Peut-√™tre que vous n'√™tes m√™me pas malade. Je ne le sais pas. Je ne vous ai jamais vue. S'il y avait quelque chose que je pouvais faire pour vous venir en aide... Si c'est un probl√®me d'argent, je peux vous en donner un tout petit peu, car je n'ai que peu. Si c'est un probl√®me dans le foyer, je peux chercher √† parler √† votre bien-aim√©. Je - je ferais tout mon possible. Mais maintenant, quant √† gu√©rir... Si c'est pour la gu√©rison, cela a d√©j√† √©t√© accompli, si vous recherchez la gu√©rison aupr√®s de Christ. Il ne m'incombe pas de faire cela, ou cela n'incombe √† personne d'autre. Cela incombe √† Dieu. Et Dieu a d√©j√† accompli cela, d'apr√®s Sa Parole. Alors, tout ce que nous pouvons faire, en tant que pr√©dicateurs, certains parmi ces hommes qui en sont capables, c'est l'expliquer par les Ecritures. C'est ainsi qu'on faisait au commencement. Cela r√®glerait la question, si c'√©tait moi ou vous. Mais Dieu est tr√®s bon. Il enl√®ve chaque petite pierre, afin que tout le monde... Il aime les gens, et Il cherche √† faire quelque chose d'autre pour amener les gens √† - √† croire en Lui et √† avoir foi en Lui.
E-18 Bon, si le Seigneur Dieu me r√©v√®le ce pour quoi vous vous tenez ici, juste comme Il avait fait √† la femme samaritaine au puits... Il avait d√©couvert son probl√®me. Et aussit√īt qu'Il lui avait dit quel √©tait son probl√®me, elle a dit : "Seigneur, je vois que Tu es proph√®te. Nous savons que lorsque le Messie viendra, Il fera ces choses, Il nous montrera ces choses." Et il - elle a cru qu'Il √©tait proph√®te, et J√©sus a dit : "Je le suis, Moi qui te parle." Et elle est entr√©e dans la ville en courant, et elle a dit : "Venez voir un homme qui m'a dit ce que j'ai fait. Ne serait-ce pas le Messie ?" Si cela √©tait le signe du Messie en ce temps-l√†, c'est le signe du Messie aujourd'hui, s'Il demeure le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Il a fait la m√™me chose lorsqu'Il a manifest√© cela √† la race juive, en apportant... Philippe √©tait parti chercher Nathana√ęl √† trente miles [48 km - N.D.T], de l'autre c√īt√© de la colline, et il l'avait ramen√©. Et J√©sus lui a dit qu'Il savait o√Ļ il avait √©t√© et ce qu'il avait fait. Qu'est-ce que les Pharisiens en ont pens√© ? Ils ont dit que c'√©tait du diable. Et J√©sus a dit : "Je vous pardonne, mais lorsque le Saint-Esprit viendra faire la m√™me chose, un seul mot contre Cela ne sera jamais pardonn√© ni dans ce si√®cle ni dans le si√®cle √† venir. "
E-19 Bon, vous voyez l√† o√Ļ nous nous tenons. Maintenant m√™me, l'Evangile doit √™tre confirm√© comme √©tant soit vrai soit faux. Et si Christ a fait une promesse comme celle-l√†, Il est tenu vis-√†-vis de Sa Parole. Et quelle consolation est-ce de savoir que la religion que nous servons (Dieu), c'est la seule religion au monde qui peut prouver que son Dieu est vivant. J'ai eu le privil√®ge de me tenir devant les gens de vingt, trente diff√©rentes religions, des gens de diff√©rentes religions qui croient dans diff√©rents dieux, les Musulmans, les Bouddhistes, les Sikhs, les Jains, et oh, toutes les diff√©rentes sortes, et de purs indig√®nes avec leurs idoles en main. Mais il n'y en a aucune... Des hommes ont fait de fortes d√©clarations, mais il n'y a qu'un seul Homme qui a dit : "J'ai le pouvoir de donner Ma Vie et de La reprendre." Et Il l'a fait. Et mille neuf cents ans apr√®s, b√©ni soit Son Nom, Il est toujours vivant. Il n'est pas mort. Comme vous le voyez, ce n'est pas dans un coin sombre quelque part. C'est ici √† la lumi√®re o√Ļ cette femme et moi, nous nous rencontrons pour la premi√®re fois; et je soutiens que Christ est vivant ce soir.
E-20 Et si seulement vous pouvez vous abandonner √† l'Esprit, Le laisser parler par vous ! Eh bien, √ßa devra √™tre surnaturel. √áa d√©pend de ce que vous pensez que cela est. Si vous vous rangez du c√īt√© des pharisiens, alors vous recevrez leur r√©compense. Ils ont dit que c'√©tait le diable, le diseur de bonne aventure ou quelque chose comme cela, B√©elz√©bul, le prince des d√©mons ; en fait, tout le monde sait que toute magie noire et la divination, c'est du diable. Certainement. C'est quelque chose que le diable a perverti. Le v√©ritable Esprit de Dieu vient de Christ et de Lui seul. Que le Seigneur nous vienne en aide, notre sŇďur. Puisse-t-Il accorder... et s'Il vous r√©v√®le... Eh bien, si je vous imposais seulement les mains, et que je dise : "Allez, vous √™tes gu√©rie", vous aurez le droit d'en douter. Mais s'Il vous r√©v√®le quelque chose qui s'est pass√© dans votre vie, que vous savez que ce... quelque chose que vous avez fait durant votre vie, comme Nathana√ęl, ou quelque chose comme la femme qui avait eu cinq maris, vous saurez si c'est vrai ou pas. Soyez-en donc juge. Vous serez sinc√®re envers Dieu, n'est-ce pas ? Moi, je serai sinc√®re envers Dieu. Est-ce que vous, l√†-bas, vous serez sinc√®res envers Dieu pour dire : "S'Il fait cela, √ßa me d√©barrassera de tout doute. Je croirai qu'Il est ressuscit√© d'entre les morts " ? Voulez-vous Lui promettre cela par une main lev√©e ? Que Dieu vous b√©nisse. Puisse-t-Il l'accorder, c'est ma pri√®re.
E-21 Cette dame souffre de l'arthrite. C'est pour cela qu'elle veut qu'on prie pour elle. C'est tout √† fait vrai. Si c'est vrai, levez la main. Croyez-vous maintenant ? Eh bien, parlons un peu plus √† cette femme. Vous avez dit : "Peut-√™tre que vous avez devin√© cela, Fr√®re Branham." Voyez, vous ne pouvez pas cacher vos pens√©es maintenant, je peux les saisir. Le Seigneur les r√©v√®le. Ecoutez-moi, gens de Chattanooga, l'Ange de la Lumi√®re dont la photo est ici n'est pas √† deux pieds [60cm - N.D.T.] de l'endroit o√Ļ je me tiens maintenant m√™me. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Et v√©rifiez cela au Jour du jugement, quand √ßa sera confirm√©. Si vous ne pouvez pas croire que Sa Pr√©sence rend t√©moignage de ce qu'Il √©tait avant Sa crucifixion, alors au Jour du jugement, vous verrez.
E-22 Oui, je vois cette femme qui essaie de sortir de quelque chose. C'est d'un fauteuil. Elle essaie de se lever, mais elle se rassied. Elle se l√®ve de nouveau. Elle est dans une chambre. C'est un petit fauteuil avec des accoudoirs comme ceux de la chaise √† bascule. Elle essaie de sortir de l√†, elle se dirige vers une fen√™tre, elle se tient le dos. C'est l'arthrite de l'√©pine dorsale. C'est dans son dos. C'est tout √† fait vrai. Vous voulez aussi la pri√®re pour quelqu'un d'autre. C'est votre fille. Croyez-vous que Dieu peut me r√©v√©ler ce qui ne va pas chez votre fille ? Elle a des migraines, des maux de t√™te. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Il y a quelque chose qui continue √† vous peser sur le cŇďur. C'est la pri√®re pour quelqu'un d'autre √©galement. C'est votre fils. Et il y a une ombre noire sur lui. Vous priez pour le salut de son √Ęme. C'est un p√©cheur. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. C'est vrai. Croyez-vous ? Si vous croyez... Vous savez que Quelque chose parle. Ce n'est pas moi, madame. Vous avez entendu ma voix. Et maintenant, cette sensation qui √©tait sur vous il y a quelques instants, a quitt√©, n'est-ce pas ? Entre vous et moi se tenait la Lumi√®re, cet Ange. Cela vous a quitt√©e maintenant. Je crois que vous recevez tout ce que vous avez demand√©. Allez en croyant et vous aurez ce que vous demandez. Que Dieu vous b√©nisse. Fr√®re Vayle, voudriez-vous venir ici et... O√Ļ est Billy ou quelqu'un ici, c'est tr√®s bien...
E-23 Bonsoir, madame. Eh bien, juste avant cette dame, combien parmi vous croient r√©ellement, maintenant m√™me, de tout leur cŇďur ? Maintenant, vous qui √™tes l√†, vous qui n'avez pas de carte de pri√®re, ici aux balcons, o√Ļ que vous soyez, √©coutez donc, dites : "Seigneur J√©sus, si ceci est la V√©rit√©, que cet homme me parle ici. Qu'il... Tu - Tu es le m√™me... Je - je sais que ce n'est pas cet homme, parce que lui ne me conna√ģt pas. Moi, je suis simplement assis ici dans cet auditoire. Mais il nous a dit il y a un instant que Tu es le Souverain Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s. Laisse qu'il me parle, et cela me d√©barrassera donc de tout doute. Et je croirai en Toi, Seigneur Dieu, que Tu - que Tu veux me gu√©rir et me r√©tablir." Faites cela et voyez ce qui arrive. Vous qui √™tes assis l√† dans l'auditoire, naturellement... Je dis cela √† cause des gens qui pensent √† quelque chose d'autre qui leur passe par l'esprit, qui se posent des questions. Ne vous posez pas de questions ; ayez simplement foi. Il a dit : "Si tu crois, tout est possible." Tout, n'est-ce pas merveilleux ? Tout est possible.
E-24 Sommes-nous inconnus l'un √† l'autre √©galement, je pense, ma sŇďur ? Vous me semblez √™tre une femme sinc√®re, vous √™tes une chr√©tienne, en effet votre esprit est accueillant. Vous √™tes consciente, madame, que dans la pr√©sence de votre fr√®re, vous ne vous sentirez pas ainsi. Bon, soyez sinc√®re envers moi et envers cet auditoire. Maintenant m√™me, Quelque chose commence √† se passer. Qu'est-ce ? C'est ce qui est sur cette photo que vous voyez ici, cet Ange. C'est ce qui est venu sur vous maintenant m√™me. Eh bien, vous apparaissez √† mes yeux toute Lumi√®re. Mais je vous vois vous √©loigner de moi. Et vous priez aussi pour l'arthrite, et vous priez pour votre mari qui souffre de la m√™me maladie. C'est tout √† fait vrai. Il y a encore quelque chose sur votre liste de pri√®re, pour lequel vous priez, et √ßa fait longtemps. Je vous vois vous agenouiller. Vous offrez des pri√®res, et je vois deux hommes se lever. Tous deux sont couverts de l'ombre comme des p√©cheurs. Ce sont vos fr√®res. Et vous priez pour leur salut. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Pouvez-vous croire maintenant que Sa Pr√©sence est ici ? Que Dieu vous b√©nisse donc. Allez, ma sŇďur, et que Dieu vous accorde tout ce dont vous avez besoin. Que Dieu vous b√©nisse, c'est ma pri√®re.
E-25 Soyez vraiment respectueux, s'il vous pla√ģt, s'il vous pla√ģt. L'incr√©dulit√© est l'une des choses les plus horribles qui existent. Laissez-moi devenir n'importe quoi, mais ne me laissez pas devenir un incroyant religieux. L'incr√©dulit√© est l'unique p√©ch√© qui existe. Fumer la cigarette, boire, commettre adult√®re, maudire, jurer, ce n'est pas l√† le p√©ch√©. Ce sont des attributs de l'incr√©dulit√© : "Celui qui ne croit pas est d√©j√† condamn√©." Et au sujet des gens qui affirment qu'ils sont religieux, qui vont √† l'√©glise, qui sont pieux, et qui sont cependant de vrais incroyants, des p√©cheurs, J√©sus a dit : "Vous √™tes de votre p√®re le diable." Et pourtant, ils √©taient tout aussi pieux et religieux que possible. Le pire d√©mon avec lequel on a √† traiter, c'est le d√©mon religieux. Il est cinq fois plus horrible que n'importe quel autre mauvais esprit.
E-26 Que le Seigneur vous b√©nisse, sŇďur; en fait, vous √™tes ma sŇďur. Vous pourriez √™tre une critiqueuse, vous pourriez vous tenir l√† juste pour - pour faire une mauvaise chose. Comment ai-je su que vous √™tes ma sŇďur ? C'est par le m√™me moyen que Lui avait su que Nathana√ęl √©tait un homme honn√™te, sans fraude. Vous ne vous tenez pas l√† pour vous-m√™me. Vous vous tenez l√† pour quelqu'un d'autre. C'est votre sŇďur. Elle est √† l'h√īpital. Vous tenez cette petite chose-l√† en main. Cette femme-l√† souffre d'un cancer. Et cette parente pour laquelle vous priez, c'est votre tante, c'est une sŇďur dans le Seigneur. Je sais que cela vous a rendue perplexe, quand j'ai dit "sŇďur ". Je ne lis pas vos pens√©es. Mais c'est la raison pour laquelle je sais que les incroyants sont assis parmi nous. Eh bien, allez en croyant. Ne doutez pas. Elle sera r√©tablie, si vous ne doutez pas. Que Dieu vous b√©nisse donc. Ne doutez de rien. Allez, croyez en Lui de tout votre cŇďur. Bonsoir, monsieur, je pense que nous sommes - nous sommes des inconnus, c'est la premi√®re fois que nous nous rencontrons. Je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais vu, mais Dieu vous conna√ģt. Croyez-vous de tout votre cŇďur l√† dans l'auditoire ? Ayez foi. La petite dame assise l√†, un peu √Ęg√©e, qui secoue la t√™te, la deuxi√®me dans la rang√©e l√†, l√† derri√®re, croyez-vous que Dieu peut vous gu√©rir de cette sinusite, vous r√©tablir ? Eh bien, Il vous a donc gu√©rie. Vous avez touch√© Quelque chose, vous le savez. C'√©tait le Seigneur J√©sus.
E-27 Pourquoi avez-vous lev√© ce mouchoir au niveau du visage, jeune dame ? Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu ? Vous en petite robe jaun√Ętre, croyez-vous que Dieu entend et exauce la pri√®re ? Vous aussi, vous avez lev√© le mouchoir, n'est-ce pas, madame ? Tr√®s bien, vous priez pour votre papa. Croyez-vous qu'Il le gu√©rira de ce cancer-l√† ? Tr√®s bien. Madame, vous qui avez le - vous qui √™tes assise √† c√īt√© d'elle, en train de vous essuyer les yeux et tout. Vous priez pour votre mari. Il n'est pas sauv√©. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Ayez foi et croyez. Dieu vous l'accordera. Vous avez des yeux brillants, monsieur, mais cela ne signifie pas qu'ils sont tout √† fait en bon √©tat. Vous voulez que je prie pour vos yeux. C'est vrai. Non seulement cela, mais vous voulez aussi que je prie pour quelqu'un d'autre. C'est votre femme. Elle a une affection de cŇďur. Vous avez aussi peur du cancer, n'est-ce pas ? Ne vous en faites pas.
E-28 Vous n'√™tes pas de cette ville. Vous √™tes une personne gentille. Vous venez d'une ville appel√©e Knoxville. Vous √™tes √©galement un pr√©dicateur. C'est vrai. Votre nom de famille, c'est Kline. Votre pr√©nom, c'est David, R√©v√©rend David Kline. Si vous croyez de tout votre cŇďur, allez recevoir ce que vous avez demand√©... ?... "Si tu crois, tout est possible." Cette dame corpulente l√† derri√®re, √† ma droite, assise l√† en bas, assise l√† en train de prier de toutes ses forces, vous priez aussi que Dieu puisse vous toucher. Croyez-vous que Dieu peut vous gu√©rir de cette affection des reins et vous r√©tablir ? J'aimerais vous r√©v√©ler autre chose que vous aviez √©galement. Vous avez une esp√®ce de toux qui vous fait tousser. C'est l'asthme. Si vous croyez de tout votre cŇďur, levez-vous, soyez donc r√©tablie. Croyez-vous ? Je ne vous ai jamais vu. Mais Dieu vous conna√ģt. Vous √™tes en difficult√©. Vous souffrez du calcul biliaire. C'est vrai. Et vous √™tes en d√©tresse au sujet de quelqu'un d'autre. C'est un homme, un fr√®re, un cas de cancer ; il a √©t√© op√©r√© plusieurs fois ; pour √™tre pr√©cis, quatre fois sans succ√®s. Allez-vous croire de tout votre cŇďur ? Si c'est le cas, vous pouvez quitter l'estrade et recevoir ce que vous avez demand√©, au Nom de Christ. Croyez seulement.
E-29 Oui, vous qui √™tes assise juste l√†, la petite dame l√†, en petit chapeau brun, croyez-vous que Dieu vous gu√©rira de cette affection d'estomac et de l'arthrite, et qu'Il vous r√©tablira ? Eh bien, vous avez re√ßu cela. Que Dieu vous b√©nisse. Est-ce elle, la dame ? Un tas d'incr√©dulit√© ici, il y a quelques minutes, et cela m'a pris tout... Nous sommes inconnus l'un √† l'autre, madame. Vous savez, J√©sus a dit : "Laissez les deux cro√ģtre ensemble, et le bl√© et l'ivraie." Etes-vous convaincue que J√©sus est vivant ce soir ? Etes-vous convaincue qu'Il est ressuscit√© d'entre les morts ?
E-30 Cette dame m'est inconnue. Je ne vous connais pas, n'est-ce pas, sŇďur ? Nous sommes de parfaits inconnus. C'est pareil pour ceux qui sont l√†. Ce n'est pas pour cette femme. C'est pour un enfant qui continue √† appara√ģtre. L√† au bout de la ligne, l√†, croyez-vous que Dieu a gu√©ri cet enfant ? Si Dieu lui restitue son ou√Įe, le r√©tablit et le d√©barrasse de cet esprit de surdit√©, allez-vous Lui rendre gloire ? Ramenez-le √† la maison maintenant. Que Dieu vous b√©nisse. Allez l√† et parlez-lui √† l'oreille. Observez ce qui arrive. Croyez-vous de tout votre cŇďur ?
E-31 Je vous suis inconnu. Mais vous souffrez des nerfs. Et cela a été causé par une infection cystite. Ça vous irrite. C'est vrai. C'est vrai, n'est-ce pas ? Croyez-vous ? Maintenant, vous voyez, plus on parle à cette femme... Cela... Vous pouvez vous représenter ce que cela vous fait. J'ai failli m'évanouir. Qu'arrive-t-il ? Comment se fait-il que j'ai pu me tenir ici plus longtemps qu'Il ne l'a fait Lui-même quand une seule personne... Qu'est-ce ? Ce n'était pas Dieu qui a utilisé Son don. C'est cette femme qui l'a utilisé. Elle a tiré de Dieu. Elle a tiré à travers Jésus, sa foi à elle a fait cela. Elle L'a touché. Il a dit : "Je... " Il ne savait pas ce qui était arrivé. C'est vous qui utilisez cela. Il n'est pas étonnant que les gens deviennent méfiants et disent : "Eh bien, je ne comprends pas cela. Peut-être - peut-être que c'est ceci ou cela." Est-ce, c'est parce que vous ne voyez que ce qui se passe ici à l'estrade. C'est tout ce que vous voyez. Vous n'êtes pas là-bas avec nous, dans des réunions chez nous. Ma femme est assise là même, il y a des jeunes gens, il y a des ministres qui sont assis ici même, qui sont constamment avec moi.
E-32 Pensez aux choses qui sont annoncées des semaines, des mois et des années en avance. Avez-vous déjà vu cela faillir, jeunes gens ? C'est parfait, là. Combien savent que ces choses sont vraies ? Ce n'est pas seulement ici, mais aussi ailleurs, des gens qui me connaissent. Voyez ? Ça, c'est juste vous ; vous utilisez le don de Dieu maintenant. Je ne suis pas Son don. C'est l'Ange du Seigneur. Il doit utiliser la voix de quelqu'un pour proclamer cela. Est-ce que cela a... Le Seigneur a parlé à cette femme. Très bien. Etait-ce vrai ce qu'Il avait dit ? Etait-ce vrai ce que Cela avait dit ? Eh bien, vous savez, madame, je ne pourrais pas le savoir. Le seul moyen pour moi de jamais savoir cela donc, c'est de l'écouter sur bande. Mais parlons juste un peu. Oui, elle est là. Elle a une affection de vésicule. Non seulement cela, vous-vous priez pour un - un fils. Il a eu une lésion au cerveau. C'est vrai. Non seulement cela, mais vous avez un frère pour qui vous priez, et c'est à cause du cancer. Etes-vous convaincue que Dieu est guérisseur ? Allez donc, que la paix de Dieu soit avec vous, qu'Il vous bénisse, qu'Il vous donne ce que vous avez demandé. Très bien.
E-33 Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Maintenant, soyez vraiment respectueux, l√† dans l'auditoire, l√†, croyez simplement. Ayez foi. Croyez-vous que votre mal de dos vous a quitt√© pendant que vous vous tenez l√†. Croyez-vous ? Tr√®s bien. Poursuivez votre chemin. Dites simplement : "Merci, P√®re." Croyez-vous que votre maladie de femme vous a quitt√©e, la maladie de femme ? Croyez-vous ? Tr√®s bien, poursuivez votre chemin, r√©jouissez-vous et dites : "Merci, Seigneur Dieu." Tr√®s bien.
E-34 Madame, je ne sais pas si vous en êtes consciente ou pas, mais vous êtes couverte de l'ombre d'un cancer. Vous - vous saviez cela. Très bien, croyez-vous que Dieu vous a guérie ? Allez, cela ne vous dérangera plus jamais. Venez, madame. Ça fait longtemps que vous êtes nerveuse. Cela a commencé lorsque vous étiez une femme d'environ quarante ans, c'est lorsqu'il s'est produit un changement de vie en vous, ce qu'on appelle la ménopause. A cause de cela, vous avez connu beaucoup de problèmes. Et le problème a maintenant dégénéré en une maladie de spasme ici, à l'estomac, et cela vous a causé la gastrite. C'est l'ulcère de l'estomac. C'est vrai. Pourquoi Dieu a-t-il su ce qui vous est arrivé il y a trente-cinq ans ? Vous savez, je ne savais pas cela, n'est-ce pas, madame ? Très bien, allez donc manger. Croyez. Vous serez rétablie.
E-35 Vous avez √©prouv√© une sensation vraiment √©trange, lorsque j'ai parl√© de la gastrite, n'est-ce pas ? L√†... Eh bien, vous avez √©t√© gu√©rie au m√™me moment. Poursuivez donc simplement votre chemin, croyant de tout votre cŇďur. Tr√®s bien. Tout le monde... Croyez-vous que cet asthme vous quittera ? Croyez-vous qu'Il vous r√©tablira ? Tr√®s bien, poursuivez donc votre chemin et dites : "Merci, Seigneur J√©sus. " Et b√©ni... ?... Et si je ne vous disais aucun mot, et que je vous disais tout simplement que vous avez √©t√© gu√©ri, me croiriez-vous sur parole l√†-dessus ? Que Dieu vous b√©nisse. Poursuivez votre chemin. Vous n'aurez pas √† prendre de l'insuline, si vous allez au Calvaire. Il gu√©rit le diab√®te. Croyez-vous cela ? Poursuivez votre chemin et r√©jouissez-vous. Dites : "Merci, Seigneur Dieu." Oui, vous avez un kyste, √ßa, c'est une chose... ?... et un abc√®s. C'est dans vos glandes de femme. Croyez-vous que Dieu vous r√©tablira ? Poursuivez votre chemin, r√©jouissez-vous et soyez heureuse.
E-36 Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Les Ecritures d√©clarent : "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru." Combien sont des croyants ? Eh bien, voulez-vous faire quelque chose ? Imposez les mains √† quelqu'un l√†, √† c√īt√© de vous, quelqu'un qui est √† c√īt√© de vous, l√†. Ces... Vous tous, imposez-vous les mains les uns aux autres. Eh bien, si vous √™tes m√©thodiste, priez comme vous priez dans l'Eglise m√©thodiste. Si vous √™tes pentec√ītiste, priez comme vous priez dans l'Eglise pentec√ītiste. Si vous √™tes baptiste, priez comme vous priez dans l'Eglise baptiste. Quelle que soit l'√©glise dont vous √™tes membre, priez pour la personne √† laquelle vous imposez les mains. "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Ils imposent les mains aux malades, et les malades seront gu√©ris."
E-37 Maintenant, inclinons la t√™te. Dieu √©ternel et adorable, nous prions les uns pour les autres, confessant nos fautes les uns aux autres. Et nous confessons notre foi dans la r√©surrection de Christ, Ton Fils, qui est omnipr√©sent, qui est ici maintenant pour gu√©rir les malades, sauver les p√©cheurs. √Ē Eternel Dieu, que l'incroyant s'aper√ßoive de son erreur maintenant, et que le Saint-Esprit vienne, apportant la puissance et la conviction, et qu'Il lui accorde de la mis√©ricorde et qu'Il lui donne la connaissance de Christ qui sauve. √Ē Satan, toi qui as li√© les malades, sors des gens. Tu es vaincu, car tu es d√©masqu√©. Christ est ressuscit√© d'entre les morts et Il est vivant ce soir et √† jamais, pour te montrer que tu n'as pas de droits l√©gitimes. Christ t'a d√©pouill√© au Calvaire de tout ce que tu avais, par Sa grande souffrance √† notre place, par Sa mort, et Sa r√©surrection triomphante. Son apparition ici ce soir nous a donn√© l'assurance qu'Il est vivant, et Il nous a oints. Et Sa Pr√©sence est ici maintenant, et Satan, tu ne peux plus retenir ces gens longtemps. Sors d'eux, au Nom de J√©sus-Christ.

En haut