ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication MISE EN PLACE DES DIACRES / 58-0720E / JEFFERSONVILLE IN // VGR 24 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

MISE EN PLACE DES DIACRES

Voir le texte français et anglais simultanément
(1) Donc, d’abord, mettre en place des diacres dans l’église. Et notre petite église, ici, est souveraine. Il n’y a aucune dénomination, ni rien qui envoie des diacres ici, elle élit ses propres diacres. Elle élit son pasteur, elle élit ses administrateurs, elle élit tout ce qui entre en fonctions ou qui quitte ses fonctions dans l’église. Ce n’est pas un seul individu qui décide de quoi que ce soit, c’est l’église. Et l’église, ce sont les personnes qui y viennent, qui soutiennent l’église par leur présence, par leur dîme et par leurs offrandes – ce sont toujours ces personnes-là qui ont le droit légal de décider pour ce qui est de mettre en place ces fonctions. (2) Je tiens à remercier l’ancien conseil des diacres, et je le dis ici, au nom de toute l’église. Si certains de ces frères sont ici, il s’agit de Frère Cox, de Frère Fleeman, de Frère Higginbotham et de Frère Deitzman : ils se sont dévoués à notre service, au service du Seigneur, dans ce tabernacle. (3) De temps en temps – selon les règlements de l’église, c’est chaque année que le mandat des diacres et des administrateurs expire automatiquement. S’ils veulent se présenter de nouveau, très bien. S’ils ne veulent pas se présenter de nouveau, alors, on pourra mettre en place d’autres personnes pour les remplacer – et ce conseil a démissionné. (4) Alors l’autre soir, j’ai convoqué le conseil d’administration – il y a maintenant un nouveau conseil d’administration. J’ai remarqué Frère Luther McDowell ici ce soir, nous sommes bien contents de le voir parmi nous; un ancien membre du conseil d’administration. Cette semaine, je suis allé prendre des renseignements, vérifier et faire faire une reproduction par photocopie, qui sera également présentée à l’église. Alors, les administrateurs de l’église sont maintenant Frère William Morgan, Frère Mike Egan, Frère Banks Wood et Frère Roy Roberson. Et ils sont tous de cette ville, sauf Frère Roberson, qui habite entre les deux villes. Le Seigneur a jugé ces hommes dignes de la tâche, ce sont des hommes honorables, et ils sont maintenant entrés en fonctions comme administrateurs de cette église. (5) Et alors, au cours de cette réunion, le pasteur adjoint a annoncé que nous, qu’un nouveau conseil de diacres allait devoir être élu, que ceux-ci avaient exercé leur mandat et–et qu’ils avaient démissionné; il fallait donc sélectionner d’autres diacres. Maintenant, l’église... La manière de procéder, c’est que le conseil peut désigner des diacres – des hommes qu’ils ont côtoyés et qu’ils considèrent comme des hommes honorables et justes. (6) La fonction de diacre est une fonction très importante, et c’est un grand honneur aux yeux du Seigneur, d’être un diacre dans l’église. Donc, pendant la réunion, l’autre soir, on m’a nommé certains hommes. Ensuite, quand j’ai eu une rencontre avec le pasteur, le vendredi suivant, vendredi dernier, cet homme était d’accord que c’étaient là des hommes honorables et justes. (7) Un jeune homme qu’ils avaient trouvé ne remplissait pas tout à fait les conditions requises (non pas parce qu’il n’était pas le genre d’homme qu’il faut), il avait été proposé par un des hommes honorables de notre conseil d’administration. Mais, au cours de la rencontre que le pasteur et moi avons eue, j’ai demandé l’âge de ce jeune homme, il a un peu plus de vingt ans; c’est un homme honorable, juste, un homme de valeur, mais il se trouve qu’il est célibataire. La Bible exige que le diacre soit marié. Il faut qu’il soit mari d’une seule femme. (8) Et puis il y a un autre homme, un homme très honorable, très qualifié pour la tâche et qui aurait été un homme loyal – un frère l’avait proposé. Alors, après avoir étudié cette proposition : ce frère n’en est qu’à ses débuts dans cette Foi, sa femme n’Y croit pas. Cet homme s’est ainsi trouvé disqualifié pour cette fonction. En effet, il faut qu’il tienne tous les membres de sa famille dans la soumission, que ceux-ci partagent la même Foi, parce qu’il y aurait conflit. (9) Nous sommes en train de construire quelque chose, nous désirons mettre en place cette église. Et, en tant que surveillant général de l’église, je dois m’assurer qu’elle soit gardée conforme aux Écritures, que tout corresponde parfaitement à la Parole. (10) Et c’est pourquoi ce conseil, ainsi que le pasteur et le surveillant ont trouvé bon de sélectionner, parmi ce groupe de gens ci, des hommes qui sont, à notre avis, des hommes honorables et justes. Nous pouvons seulement les présenter. Et c’est, ensuite ils sont nommés par l’église, qui s’exprime par un vote. Ensuite, ces hommes vont exercer ces fonctions, – s’ils jugent bon d’accepter le poste, – ensuite, ils vont venir, pour une courte période de temps, voir s’ils jugent que peut-être qu’effectivement Dieu les y a appelés. Par la suite, s’ils jugent qu’ils ne sont pas qualifiés, ils ont alors le droit, dans les semaines qui suivent, de démissionner du poste, pour qu’on puisse désigner quelqu’un d’autre pour les remplacer. (11) Toutefois, au début des réunions de réveil que (Dieu voulant) je veux faire dans ce tabernacle dès que je me serai reposé, c’est à ce moment-là que je–à ce moment-là que je, que nous ordonnerons ces diacres, par l’imposition des mains – les diacres et le trésorier de cette église. Mais il faut d’abord qu’ils aient été nommés, et–et qu’ils voient si ça leur convient et si ça convient à l’assemblée. Ensuite, si ça–ensuite, si ça convient de part et d’autre, alors nous procédons à l’ordination de ces hommes comme diacres, exactement de la même manière que nous élisons les administrateurs. (12) C’est la souveraineté de l’église et sa législation, selon la Parole de Dieu. Par conséquent, là, on ne peut pas dire que “moi, je trouve que cet homme-ci conviendrait bien”, ce n’est pas ça, que “Frère Neville trouve que cet homme-ci conviendrait bien”, ou que “le conseil d’administration trouve que cet homme-ci conviendrait bien”. Il faut que ce soit fait par l’église! Personne ici ne fait quoi que ce soit de son propre chef. C’est par le vote de l’église. C’est une église souveraine. (13) L’ancien texte des règlements a été détruit dans l’inondation de 19 3 7. Nous les avons recopiés, et ils seront bientôt affichés au mur, ici : les fonctions des administrateurs, des diacres, des trésoriers, et tout ça, du pasteur, de ses adjoints, et tout ça. (14) Par la grâce de Dieu, – c’est ce qui m’a été dit, – c’est par un vote où cent pour cent des membres du conseil de cette église en ont convenu : ils considèrent que Frère Hollin Hickerson est un homme juste, honorable, et qu’il est apte à être mis en place, à recevoir le grand honneur d’être diacre de ce tabernacle. (15) De même, nous avons vu, selon le vote du conseil, que Frère Collins est également considéré comme un homme honorable et juste. Comme il est lui-même ministre, nous lui avons donc demandé de venir être un–un diacre de l’église; non seulement un diacre, mais un adjoint de Frère Neville, peut-être pour une classe de l’école du dimanche, ou pour remplacer Frère Neville, ou ce pour quoi on pourrait faire appel à lui, comme adjoint de Frère Neville. Donc, Frère Collins. (16) Et, de même, l’église s’est déclarée en faveur de Frère Tony Zabel, un homme honorable et juste, le conseil d’administration et les pasteurs se sont déclarés favorables à ce qu’on lui demande d’accepter la fonction de diacre de ce tabernacle. (17) Et, de même, on a demandé, et considéré comme un homme honorable parmi nous (Non pas que... ces hommes, ce ne sont pas les seuls qui soient honorables, mais c’est simplement qu’ils ont été sélectionnés par le conseil.) Frère Taylor, de Henryville, ou, de Memphis, je crois, de Memphis, dans l’Indiana. Il est parmi nous depuis quelque temps, il fait fonction d’huissier et il fait tout ce qu’il peut. Alors l’église a considéré favorablement, ou, le conseil et les pasteurs, de lui demander d’accepter la–la fonction importante d’être diacre de ce tabernacle. (18) Et, de même, on a demandé au gendre de Frère Mike Egan, Frère–Frère Bob Harnard, – qui a été sélectionné par le conseil et par les pasteurs, – d’accepter le poste de trésorier de ce tabernacle, ce qui est une tâche honorable, qui exige la justice et l’honneur. (19) Et de faire ceci, je pense, mes frères, d’avoir été désignés ici, c’est un grand honneur pour vous, et ce n’est pas seulement un honneur, mais c’est une tâche à remplir. (20) Maintenant je vais demander à Frère Neville, notre adjoint, de lire ce qui est exigé du diacre. Frère Neville, si tu veux bien lire ça dans la Parole de Dieu. [Frère Neville lit I Timothée 3.8-13 .–N.D.É.] Les diacres aussi doivent être honnêtes, éloignés de la duplicité, des excès du vin, d’un gain sordide, Conservant le mystère de la foi dans une conscience pure. Qu’on les éprouve d’abord, et qu’ils exercent ensuite leur ministère, s’ils sont sans reproche. Les femmes, de même, doivent être honnêtes, non médisantes, sobres, fidèles en toutes choses. Les diacres doivent être maris d’une seule femme, et diriger bien leurs enfants et leurs propres maisons; Car ceux qui remplissent convenablement leur ministère s’acquièrent un rang honorable, et une grande assurance dans la foi en Jésus-Christ. (21) Amen. J’aimerais maintenant demander aux frères qui ont été désignés, de bien vouloir venir près de l’estrade un instant. Alors que nous inclinons la tête un instant pour prier, je veux qu’ils... Et l’église sait ce que nous faisons là, il s’agit d’élire votre conseil des diacres et votre trésorier. (22) Seigneur Jésus, c’est avec des pensées sobres et saintes que nous venons à Toi en ce moment. Nous venons par respect pour Ta très Sainte Parole, nous venons en croyant que “toute parole d’homme doit être reconnue pour fausse, mais celle de Dieu reconnue pour vraie”. Nous Te sommes reconnaissants pour cette Église, que Jésus s’est acquise par Son Sang précieux, et de ce que Tu nous aies donné ce bâtiment dans lequel adorer. (23) Et puisque nous sommes surveillants de ce grand troupeau, et que c’est ce que le Saint-Esprit nous a destinés à être, nous essayons maintenant de présenter à cette assemblée un groupe d’hommes loyaux et justes, des hommes que nous croyons remplis de l’Esprit et prêts à exercer ces fonctions. Comme il a été dit, autrefois, au sujet du conseil des diacres : “Allez choisir parmi vous des hommes de qui l’on rende un bon témoignage et qui aient reçu le Saint-Esprit, afin que ceux-ci exercent ce genre de ministère : prendre soin des veuves et des orphelins, distribuer l’argent, et veiller au bien-être de l’église.” Des années plus tard, nous venons de lire ce qu’a écrit ce grand homme inspiré qu’était saint Paul, qui a énoncé ce que déclarent les Écritures quant aux exigences de ces postes. (24) Ô Dieu, honore ces hommes. Et maintenant, quant au choix, Seigneur, c’est l’église souveraine, c’est le Corps du Seigneur Jésus, c’est eux qui doivent les élire. Et [espace.non.enregistré.sur.la.bande–N.D.É.]... et veuille diriger cette partie de la réunion d’une manière spéciale, par le Nom juste et saint de Jésus. (25) Maintenant, pendant que nos têtes sont inclinées, non seulement nos têtes, mais nos coeurs aussi, et alors que tous les membres de cette église... ceux qui y viennent régulièrement et qui la soutiennent par leur dîme et par leurs offrandes, voilà ceux qui sont considérés comme membres de cette église. Pendant que seuls le pasteur et moi regardons, que le pasteur adjoint (Frère Neville) et moi regardons, j’aimerais demander à cette église si elle considère que Frère Taylor est un homme juste, et qu’il est éligible – pour autant que vous puissiez en juger – à devenir diacre de ce groupe de gens? Veuillez le signifier en levant la main. [Frère Branham fait une pause.–N.D.É.] Très bien. Maintenant, s’il y a des voix contre, veuillez lever la main. [Frère Branham fait une pause.] Merci. (26) Est-ce que des membres de cette église considèrent, et tous, est-ce que vous considérez que Frère Hollin Hickerson est un homme juste et honorable, un homme qui est, à vos yeux, digne de devenir le diacre de cette église? Veuillez le signifier en levant la main droite. [Frère Branham fait une pause.–N.D.É.] Si certains sont contre, alors, levez la main. [Frère Branham fait une pause.] (27) Est-ce que cette assemblée considère qu’il en va de même pour Frère Collins, qu’il est un homme droit et honorable, et qu’il est digne de la tâche d’être diacre de cette église? Veuillez lever la main. [Frère Branham fait une pause.–N.D.É.] Très bien. Ceux qui sont contre, veuillez lever la main. [Frère Branham fait une pause.] (28) Est-ce que cette assemblée considère que Frère Tony Zabel est un homme honorable et qu’il est digne de cette fonction, d’être diacre de ce troupeau, dans cette église? Veuillez lever la main droite. [Frère Branham fait une pause.–N.D.É.] Ceux qui sont contre, veuillez lever la main. [Frère Branham fait une pause.] (29) Est-ce que cette assemblée estime que Frère Harnard est un homme juste et droit, – il est au milieu de nous depuis déjà un certain temps, – qu’il est apte à être le trésorier, le secrétaire-trésorier de cette église, à s’occuper des finances et à payer les factures? Si oui, levez la main droite. [Frère Branham fait une pause.–N.D.É.] Est-ce que quelqu’un est contre, levez la main droite. [Frère Branham fait une pause.] (30) J’aimerais dire aux–aux frères qui sont en ce moment debout au pied de cette croix, que cette église, à cent pour cent (pas une seule voix contre), considère que vous êtes tous dignes, aux yeux de Dieu, de remplir cette fonction à laquelle Dieu vous a appelés. (31) Maintenant, vous, comme il l’a dit : “Qu’on les éprouve d’abord, et qu’ils voient s’ils désirent ce poste.” D’ici quelques semaines, Dieu voulant, je reviendrai imposer les mains à ce groupe d’hommes, afin de les établir officiellement comme admin-... ou, comme diacres de cette église, et comme trésorier. Inclinons la tête un instant. (32) Seigneur, nous sommes heureux ce soir, qu’il y ait encore, vivants sur cette terre, des hommes qui peuvent marcher dans la sainteté devant le monde; une sainteté telle qu’un tabernacle comme celui-ci, dont les règlements sont très sévères, peut élire cinq hommes comme ses dirigeants, sans qu’il y ait une seule voix contre. Nous nous réjouissons pour eux, et nous avons le sentiment que Tu étais avec nous quand nous avons pris ces décisions – le conseil et nous, les pasteurs. (33) Ô Dieu, bénis ces hommes. Et puissent-ils exercer ces fonctions en y mettant tout leur coeur, en sachant qu’ils acquièrent ainsi un rang honorable dans le Ciel. Un jour, quand les Livres du Ciel se fermeront, puisse le Livre des êtres célestes et le grand Livre du Ciel s’ouvrir, et puissent leurs noms s’y trouver, à cent pour cent, devant Dieu et le Sauveur, et devant toutes les armées du Ciel – que ce soit pareil dans Son Royaume. Bénis-les, Seigneur, et puissent-ils bien remplir ces fonctions. C’est au Nom de Jésus que nous Te remercions pour eux. Amen. (34) Je veux juste vous donner une poignée de main, [Frère Branham donne une poignée de main aux frères.–N.D.É.] Frère Harnard, Frère Zabel, Frère Collins, Frère Hickerson, Frère Taylor. Je suis vraiment heureux de savoir que nous avons fraternisé pendant tout ce temps avec des hommes si honorables. Maintenant, que Dieu vous bénisse. Et nous vous verrons très prochainement, dès que je me serai reposé un peu, et à mon retour, nous verrons si vous vous plaisez dans votre fonction. Très bien, d’après ce vote, c’était cent pour cent, je pense, pas une seule voix contre. (35) Oh, n’êtes-vous pas contents de côtoyer des gens, aujourd’hui, qui vivent pieusement devant Dieu et qui vivent dans cet état-là devant ce monde actuel? C’est une chose merveilleuse. (36) Et je suis si content de savoir, ce soir, que j’ai le privilège de–d’avoir pour amis ces hommes et cette église. Je suis si content que Dieu m’ait donné de m’associer avec Son Église, partout dans le monde. Oh, on les méprise, on les rejette, on parle d’eux; comme je le disais ce matin, dans mon Message, peut-être qu’ils ne sont que des tripoteurs de boue, aux yeux du monde, “qu’une bande de fanatiques”, mais aux yeux de Dieu, ils sont Ses enfants. J’en suis si heureux. Ils ne sont peut-être pas capables de vous dire combien de kilomètres nous séparent de la lune. Ils ne sont peut-être pas capables de vous parler de tout le système solaire, et de son fonctionnement. Mais il y a une chose qu’ils connaissent, ils connaissent l’heure de leur nouvelle naissance. J’en suis si content pour eux. (37) Voici une petite parabole, dont j’ai reçu l’enseignement, et je vais associer cela avec mes deux petites filles ce soir, pour que ce soit plus clair pour nous, que ce soit pour nous une réalité, et de sorte que vous en compreniez le sens. Un matin, au saut du lit... J’ai deux petites filles. L’une d’elles, c’est Rébecca, et l’autre, c’est Sara – et ce sont les petites filles de leur papa. (38) J’ai aussi un petit garçon : Joseph. Je revenais de Chattanooga, un soir, après une réunion, pendant que j’étais là-bas lors de ma dernière campagne. J’étais dans la–dans la voiture, accompagné de mon fils aîné, Billy. Sa femme et Méda étaient dans la voiture, les filles aussi. Nous avons roulé sur une distance de plusieurs rues, et personne ne parlait. Ce soir-là, j’avais été particulièrement tranchant, en m’adressant aux gens au sujet de leur façon de se comporter. Personne ne parlait. Et le petit Joseph s’est approché et m’a saisi l’épaule, il a dit : “Papa, tu as vraiment prêché ce soir!” (39) Et ce matin, en repartant, en direction de la Huitième rue et de la Dixième rue... ou plutôt, de la rue Penn et de la Dixième rue, personne ne parlait, ni ma femme ni les deux filles. Et le petit Joseph m’a saisi l’épaule de nouveau, il a dit : “Papa, ça, j’ai vraiment aimé, la prédication de ce matin”, il a dit. J’ai dit : “Eh bien, j’ai au moins un admirateur, c’est mon fils.” (40) Revenons à la petite chose que nous disions. Après m’être levé, un matin, j’étais assis dans la pièce, la petite Becky est arrivée en courant, et, disons qu’elle s’est assise à califourchon sur ma jambe et qu’elle a passé son bras autour de moi – c’est la petite fille de son papa. Elle me serrait dans ses bras. La petite Sara a sauté du lit, et, vêtue de son petit pyjama, disons qu’elle arrive en courant à son tour. C’est ma petite aux yeux bruns. (41) La petite Becky dit : “Oh, Sara, il est inutile que tu viennes, parce que j’ai déjà papa à moi toute seule. Papa est tout à moi!” Et la petite Sara, elle a fait la lippe, ses petits yeux bruns se sont assombris. J’ai fait signe, comme ceci, et lui ai présenté l’autre genou, elle est venue s’y asseoir à califourchon. (42) Becky, ses jambes sont plus longues, alors elles touchaient par terre. La petite Sara était vacillante, alors j’ai entouré Sara de mes deux bras. La petite Sara a jeté un coup d’oeil vers Becky et elle a dit : “Becky, papa est peut-être tout à toi, mais moi, je suis toute à papa!” (43) Et je pense que c’est comme ça ici. Nous ne connaissons peut-être pas toute la théologie, ni tous les grands termes grecs, ce groupe de gens ne les connaît peut-être pas. Mais une chose est sûre : je crois que nous sommes tout à Jésus. Amen. Très bien, Frère Neville.

En haut