ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication AU COMMENCEMENT, IL N'EN ETAIT PAS AINSI / 59-0405A / Los Angeles, Californie, USA // SHP 43 minutes PDF

AU COMMENCEMENT, IL N'EN ETAIT PAS AINSI

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Restons debout pour un moment de pri√®re. Inclinons la t√™te. Seigneur, nous Te sommes reconnaissants pour cette occasion vraiment remarquable de parler √† Ton peuple. Et il est √©crit dans les Saintes Ecritures que si le peuple qui est appel√© de Ton Nom s'assemble et prie, alors Tu entendras des cieux. Et c'est dans cette attitude que nous venons maintenant, √Ē Seigneur. Si nous nous sommes rassembl√©s ici, c'est pour que Tu nous re√ßoives, et que Tu pardonnes nos p√©ch√©s et nos offenses contre Toi, que Tu conditionnes nos vies, de sorte qu'il n'y ait aucune bonne chose qui nous soit refus√©e, que Ton Esprit ne nous donnerait gratuitement, car nous savons que Tu as pr√©par√© ces choses pour qu'elles nous soient donn√©es.
E-2 Bénis à l'instant même les paroles qui on été prononcées, les cantiques qui ont été chantés, ainsi que le message de notre loyal frère. Et nous Te prions de continuer à être avec nous, et de nous venir en aide ce soir pour le service de guérison. Puisse-Tu, comme nous prions, puisses-Tu être ici pour répondre aux prières, en guérissant les malades et les affligés. Et avant tout, sauve les perdus, Père, car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.
E-3 L√† derri√®re le rideau, je savourais ce grand message que fr√®re DuPlessis d'Afrique du Sud venait de nous apporter. Et ces messages, il les apportera chaque matin, il donnera des instructions sur la mani√®re de recevoir la gu√©rison divine pour l'apr√®s-midi. Ainsi nous n'allons pas trop tra√ģner, car les gar√ßons veulent distribuer les cartes de pri√®re imm√©diatement apr√®s ce service. Demain, les cartes de pri√®re seront distribu√©es de dix-huit heures √† dix-neuf heures, le soir. Mais je crois qu'on a ce soir, une sorte de concert ici au Temple, il prendra ce laps de temps. Les cartes seront donc distribu√©es imm√©diatement apr√®s ce service.
E-4 J'aimerais attirer votre attention sur une portion de la Parole de Dieu. Et c'est... Cette portion que je vais lire √† l'instant, se trouve dans l'√Čvangile de saint Mathieu, au chapitre 19 , les sept derniers mots du verset 8, J√©sus d√©clare: " Il n'en √©tait pas ainsi au commencement. " C'est plut√īt un texte inhabituel. Et il est destin√© √† un service d'√©vang√©lisation, comme nous y sommes maintenant. Mais comme je l'ai dit auparavant, Dieu est inhabituel. Il fait des choses de fa√ßon inhabituelle. Mais tout est bon, parce que √ßa vient de Dieu. Toutes Ses Paroles sont √© - √©ternelles.
E-5 Et peut-√™tre qu'en prenant un texte pareil, les gens peuvent penser que nous essayons de dire quelque chose √† propos duquel quelqu'un d'autre serait dans l'erreur et que nous nous serions dans le vrai. Eh bien, nous voudrions prier Dieu que personne n'adopte une telle attitude. Aujourd'hui, avant de venir ici, j'ai rencontr√© et j'ai salu√© un de mes bons amis, qui est un catholique de nom. Et il m'aime, et je l'aime. Et j'ai, par la gr√Ęce de Dieu, des milliers d'amis de ce genre √† travers le pays, ou plut√īt √† travers le monde qui seraient fermement en d√©saccord avec moi sur les doctrines de la Bible, mais quand √† la communion fraternelle...
E-6 Il y a un mois, un ministre a t√©l√©phon√© ma femme, lui et moi, nous avons d√Ľ nous entretenir sur quelques Ecritures. Il est rest√© ferme dans sa position, disant que je suis dans l'erreur en croyant dans la gu√©rison divine, que les Ecritures ne soutiennent pas ce que j'enseignais, comme quoi Christ √©tait le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Eh bien, c'est un citoyen am√©ricain et il a le droit de croire ce qu'il veut. Mais j'ai essay√© de lui parler gentiment. Peu importe combien il essayait de discuter, je lui ai parl√© juste comme un Chr√©tien devrait le faire, je suis rest√© accroch√© √† ce que je crois, mais je lui ai laiss√© la libert√© de croyance. Il a t√©l√©phon√© ma femme, et il a demand√© : " Fr√®re Branham est-il √† la maison cet apr√®s-midi? " Elle a r√©pondu : " Non, il est en visite √† l'h√īpital. Il a dit : " SŇďur Branham, j'aimerais dire quelque chose. J'ai √©t√© en d√©saccord avec fr√®re Branham sur une doctrine de la Bible. Mais je sais une chose, c'est un Chr√©tien. " J'aime cela. C'est tout ce que nous sommes, des Chr√©tiens.
E-7 Cet ami catholique a dit : " Ce qui me semble curieux, Billy, c'est que tu n'es pas revenu √† l'√Čglise M√®re, l'√Čglise catholique. " " Bien, ai-je dit, je ne l'ai jamais quitt√©e. " Et bien s√Ľr, cet ami √©tait tr√®s √©tonn√©. Comme il me regardait √©trangement, j'ai ajout√© : " Tu sais, l'√©glise enseigne que Christ a fond√© l'√©glise Catholique et y a plac√© √† la t√™te les douze ap√ītres, Pierre √©tant le premier pape. Et ils ont √©crit la Bible par inspiration. Et la Bible est l'histoire de l'√©glise Catholique primitive. Et ensuite, l'√©glise d√©clare qu'elle a le pouvoir de changer ces r√®gles toutes les fois qu'elle le veut, ou qu'elle juge bon de le faire. " J'ai dit : C'est pour cela que je crois la Bible telle qu'Elle est √©crite. Et Elle √©tait la doctrine de la premi√®re √©glise catholique. Je suis donc un Catholique √† l'ancienne mode, je crois en sa premi√®re doctrine; parce que dans la derni√®re partie de Son Livre (C'√©tait J√©sus-Christ.), j'ai lu que le Fondateur a dit : " Si quelqu'un retranche une seule parole, ou y ajoute une seule, il lui sera retranch√© de m√™me du Livre de vie. " Par cons√©quent, je suis un Catholique √† l'ancienne mode comme l'√©tait la premi√®re √©glise catholique, si la Bible avait √©t√© √©crite par la premi√®re √©glise Catholique. "
E-8 J√©sus, quand Il est venu sur terre, Il a trouv√©, comme Il trouverait aujourd'hui, des enseignants des Saintes Ecritures, enseignant des choses qui n'√©taient pas vraies d'apr√®s la Parole inspir√©e. Ils parlaient √† propos du divorce tel que comme vous voyez la premi√®re partie des Saintes Ecritures l'enseigner. Et eux disaient qu'ils avaient[re√ßu] un commandement selon lequel la femme devrait √™tre r√©pudi√©e pour n'importe quel motif. J√©sus a dit : " Mo√Įse a fait cela √† cause de la duret√© de votre cŇďur, mais il n'en √©tait pas ainsi au commencement. " Nous allons retourner en arri√®re et d√©couvrir ce qu'est la fondation. Et ensuite, si nous pouvons atteindre la fondation, alors nous pouvons construire sur une fondation solide. Et aucun b√Ętiment n'est plus fort que sa fondation, parce que tout le b√Ętiment repose sur cette fondation. Chaque pilier, chaque fen√™tre, et tout le b√Ętiment repose sur cette fondation.
E-9 Et quand Dieu a dit une chose, c'est la fondation la plus solide sur laquelle nous pouvons nous reposer. La foi ne peut s'appuyer sur quelque chose d' autre. La foi ne peut pas trouver son lieu de repos sur du sable mouvant des id√©es des gens. Mais elle se tient √©ternellement sur le Roc immuable de la Parole √©ternelle de Dieu. Nous pouvons nous reposer l√†-dessus si Dieu l'a dit. Cela devrait r√©soudre la question. Mais nous voyons que c'est dans le cŇďur de l'homme de pervertir quelque chose, ou de vouloir para√ģtre plus moderne. Mais rien ne peut √™tre plus moderne que ce que Dieu a dit. A ce sujet, j'√©prouve les m√™mes sentiments que ce vieux noir l√† dans le sud. Il portait la Bible. Et les gens lui ont demand√© : " Mo√Įse, pourquoi portes-tu cette Bible? " Ils disaient : " Tu ne peux m√™me pas en lire un seul mot. Et pourquoi portes-tu cette Bible sous ton bras? "
E-10 Et le vieil homme disait ceci: " Je La porte, patron, parce que je La crois. Et je La crois tellement, en d'autres termes, je La crois de la couverture √† la couverture, et m√™me la couverture ; car sur la couverture il est √©crit : 'La Sainte Bible.' " Il a dit : " Je pr√©f√©rerais plut√īt me tenir sur cette Bible √† l'heure de ma mort que me tenir au ciel. " Et l'homme qui parlait au vieux monsieur a dit : " √áa, c'est une forte d√©claration que tu fais Mo√Įse. " Il a dit : " La raison pour laquelle je le dis, patron, c'est parce qu'Elle est plus s√Ľre que le ciel quand on s'Y tient. En effet, cette Bible est √©crite par J√©sus-Christ, (son Auteur inspir√©), c'est-√†-dire que 'les Cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne faillira jamais.'" Je pense que nous avons tous les m√™mes sentiments. Laissez la Parole de Dieu telle qu'Il L'a √©crite, pas d'interpr√©tation particuli√®re, Elle parle pour Elle-m√™me quand personne ne L'a pollu√©e. Lisez-La, croyez-La. Certains de Ses versets peuvent sembler √©tranges. Mais Dieu, quelquefois travaille de fa√ßon myst√©rieuse pour accomplir Ses prodiges. Nous devons croire Cela.
E-11 Nous voyons qu'aux jours de notre Seigneur, quand Il nous a visités sous une forme humaine, Il a trouvé que les adorateurs comptaient sur l'église pour le salut. Je ne crois pas que cela a beaucoup changé. Les gens comptent toujours sur l'église pour le salut. Et quelquefois, ils obtiennent la même chose que ceux de ce jour-là, une certaine affaire faite de mains d'hommes, un certain credo au lieu de Christ. Les credo, ce n'est pas mal. Les églises, ce n'est pas mal. Ce sont des institutions de Dieu. Et j'ai un plus grand respect pour chaque église peu importe sa dénomination, laquelle a été établie au Nom du Seigneur Jésus, pour faire passer les gens du péché à la justice. Mais pourtant, tel que ça se passe, nous nous apercevons que nous avons une petite déception ici ,nous avons une petite déception là-bas, et nous prenons telle chose à la place de telle autre. Et c'est comme ça.
E-12 Et J√©sus a trouv√© que ces gens, les Juifs, avaient perverti la Parole de Dieu, ils rendaient la Parole de Dieu sans effet. Il a dit :"Vous ,√† cause de vos traditions , vous avez pris la Parole de Dieu et L'avez pervertie en Lui faisant dire quelque chose qu'Elle ne dit pas. " Et quand quelqu'un pr√©tend que la Parole de Dieu n'enseigne pas la gu√©rison divine, il dit une chose que la Parole de Dieu n'a pas dite. Et quand on dit que la Parole de Dieu n'enseigne pas que le bapt√™me du Saint-Esprit est pour les croyants de tous les √Ęges, on dit une chose que la Parole de Dieu n'a pas dite. On met un substitut √† la place. Quand nous essayons de dire que le fait de serrer la main, ou de se faire membre d'une √©glise, ou l'une de ces choses... tout cela est bien, mais cela ne remplacera jamais le Saint-Esprit dans l'√©glise. C'est la fondation de Dieu, et on ne peut poser aucune autre fondation. Nous entendons l'Auteur de ce Livre pr√©venir disant : " Si un homme ne na√ģt d'Esprit, il n'entrera en aucun cas dans le Royaume. "
E-13 Nous trouvons donc aujourd'hui que l'homme continue √† dire : " Elle ne signifie pas ce qu'Elle dit, Elle signifie autre chose. Oh, nous savons disent-ils que l'Ecriture pr√©tend que J√©sus est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. L'Ecriture parle de la gu√©rison, mais elle √©tait uniquement pour les ap√ītres, et pour les gens de ces jours-l√†, √†... dans les jours du paganisme pour prouver qu'Il √©tait Dieu. " Je ne veux pas √™tre critique. Je ne voudrais pas que vous pensiez que j'aborde cela comme cela. Mais cela n√©cessite plus de preuve aujourd'hui qu'il en a fallu autrefois, pour aujourd'hui... En ce temps, ils √©taient compl√®tement dans l'autre camp, ne connaissant rien de Dieu, et ne se souciant de rien au sujet de Dieu. Mais aujourd'hui, apr√®s deux mille ans d'enseignement de l'√Čvangile, et deux mille ans des √©glises, et ainsi de suite, ils en savent mieux, ou plut√īt ils devraient en savoir mieux. Et alors ils essaient de La pervertir pour L'accommoder √† un certain credo. Mais la Parole de Dieu reste immuable, toujours La m√™me. Alors dans un jour comme celui-ci, hommes et femmes qui viendront √† Christ crieront alors au pasteur disant : " O√Ļ est-ce Dieu qui faisait telle et telle chose? "
E-14 Puis-je dire ceci : un Dieu historique ne sert √† rien, √† moins qu'Il soit maintenant ce m√™me Dieu qu'Il √©tait alors. A quoi sert/bon le Dieu de Mo√Įse, s'Il n'est pas le m√™me Dieu cet apr√®s-midi? A quoi bon dire √† un homme qui gelait √† mort : " J'ai un feu peint ici, que quelqu'un a peint il y a des ann√©es pendant qu'un grand feu br√Ľlait √† certains endroits. " Un homme qui g√®le ne pourrait rien retirer d'un feu peint, pas plus une assembl√©e ne le peut d'un Dieu historique qui n'est pas le m√™me Dieu aujourd'hui. Il est le m√™me Dieu. C'est m√™me contre la pens√©e, le fait d'essayer de faire de Lui quelque chose qu'Il √©tait, s'Il ne l'est pas aujourd'hui. Il ne pourrait pas √™tre le Dieu infini, √† moins qu'Il reste le m√™me aujourd'hui.
E-15 Et s'Il avait nourri une g√©n√©ration d'une grande et merveilleuse quantit√© de choses spirituelles, s'Il nous fait asseoir pour du pain de ma√Įs et de la m√©lasse de sorgho, ce ne serait pas juste, cela ne ressemblerait pas au P√®re. Ce ne serait pas dans sa nature, cela ne conviendrait pas au--au Juge de la justice du monde entier de faire une telle chose. Les p√®res dans la chair peuvent faire cela. Ils peuvent maltraiter leurs enfants au point qu'ils et... qu'ils pourront... et √™tre si chiches qu'ils ne nourriraient pas leurs enfants et-et...au point que ces derniers mourraient d'allergie et ainsi de suite. Mais notre P√®re c√©leste ne laissera jamais Ses enfants mourir d'un manque de vitamines spirituelles, car Ses bienfaisantes b√©n√©dictions abondent, et Il d√©sire ardemment les donner √† celui veut. Pourquoi pleurerions-nous en disant : " O√Ļ est Dieu? " C'est comme une fois dans ma ville, un jeune homme a demand√© : " Si Dieu est si grand, pourquoi quelqu'un ne peut-il pas Le voir? Pourquoi ne Le voyons-nous pas comme autrefois, tel qu'Il √©tait selon les Saintes Ecritures? " Combien d'id√©es les gens peuvent y projeter ? Mais cela essaie toujours de contourner les faits. Et les faits demeurent toujours.
E-16 Cela me rappelle Saint Luc, chapitre 1 o√Ļ J√©sus et Ses parents √©taient mont√©s √† la f√™te de Pentec√īte. Et J√©sus avait douze ans. Et en ces jours-l√†, c'√©tait une coutume pour les gens d'assister √† cette grande f√™te nationale de Pentec√īte. C'√©tait le dans... le rassemblement des premiers fruits de la moisson. Marie et Joseph son mari, et le petit gar√ßon J√©sus, se sont mis en route pour J√©rusalem. Et apr√®s avoir √©t√© √† J√©rusalem, √† la f√™te, pour plusieurs jours, ils ont quitt√© la ville, ils s'√©taient tellement int√©ress√©s √† leurs membres de famille qui √©taient avec eux qu'ils avaient oubli√© de v√©rifier pour voir si J√©sus √©tait avec eux. Oh, comme c'est comparable √† aujourd'hui. Ils se sont mis en route pour le d√©sert avant m√™me de v√©rifier, car ils pensaient qu'Il √©tait sans doute avec eux.
E-17 Puis-je dire ceci, je ne suis pas critique, mais pour le--faire cette remarque. Je crois que l'église a fait cela, juste sur base de ce qu'ils se sont dit : " Oh, Il est avec nous. Nous n'avons besoin des prodiges, des miracles, et ainsi de suite. Nous n'avons. " Mais, mes très précieux frères, vous rendez-vous compte que nous avons pas besoin de la guérison divine aujourd'hui. Nous n'avons pas besoin d'avoir les dons de l'Esprit, ils ne sont pas pour ce jour. Oh, Il est de toute façon avec nous découvert qu'avec tous nos credo et nos églises, nous trouvons du désaccord et de la confusion. Quelque chose ne va pas. Et quelquefois, nous pensons qu'Il peut être dans notre famille. J'ai entendu cette déclaration plusieurs fois. " Ma mère était une méthodiste, ou une baptiste, ou une presbytérienne, ou ainsi de suite. " Vous ne Le trouverez jamais sur cette base-là. Et quelquefois vous comptez sur ce que votre mère a connu, une expérience avec Dieu, pour que cela fasse l'expiation pour vous. Ce doit être votre propre foi en Dieu, qui compte. Vous ne Le trouvez pas là. Donc ils sont passés de pasteur en pasteur, d'église en église, comme nous le dirions, en des termes modernes. Et ils[Joseph et Mari] ne pouvaient Le trouver nulle part.
E-18 J'ai piti√© des gens aujourd'hui. Des milliers de gens de cette nation qui sont membres de diff√©rentes √©glises, cherchent o√Ļ trouver J√©sus. Ils vont dans telle √©glise, et v√©rifient l√†. Ils vont dans telle autre √©glise; ils v√©rifient l√†. Ils d√©couvrent qu'il y a quelque chose qui cloche. Ils n'agissent pas comme, et ils croient comme, et ils n'adorent pas comme... Et il n'y a pas de cri du Roi dans le camp. Il n'y a pas de joie.
E-19 Je peux dire ceci. S'il y avait une chose que j'ai trouv√©e chez tants ont laiss√© J√©sus ...√† la f√™te de Pentec√īte. Vous ne pouvez pas Le trouver fouiller ici parmi des credos et des d√©nominations. Les d√©nominations et credos et tout devraieles Pentec√ītistes qui a fait que je crois qu'ils sont certainement des Chr√©tiens remarquables, ce n'est pas leur parler en langues, ou les signes de la gu√©rison divine, c'est la joie qu'ils ont. Ils ne sont pas embarrass√©s. Ils laissent tomber leurs cheveux et se mettent √† se r√©jouir, parce qu'ils ont quelque chose dont ils n'ont pas honte. Cela me fait croire qu'ils ont en eux quelque chose de remarquable . Ils ne sont pas honteux. Ils crieront aussi t√īt l√† dans la rue qu'ils le feront dans l'√©glise. Et si une centaine de gens se moquent d'eux, cela ne les arr√™terait pas du tout. Ils continueront √† crier... de joie. Voyez-les dans les champs de mission, ils sont presque affam√©s √† mort. Je les ai vus sans chaussures aux pieds, vivant avec environ trente cent par semaine, pr√™chant l'√Čvangile, fr√®re, ils sont tout aussi heureux que vous qui √™tes venus √† l'√©glise dans une limousine. Ils sont heureux, car ils ont trouv√© quelque chose qui signifie plus qu'un credo, une d√©nomination, ou--ou une affiliation √† une √©glise. Ils ont trouv√© ce qu'il faut pour apporter la joie. Et un Chr√©tien devrait √™tre heureux. Nous avons pri√©s pour que nos joies soient parfaites. C'est quelque chose qui est r√©elle √† ce sujet.
E-20 Eh bien, si nous avons perdu cette joie, si nous avons perdu ces choses, et que nous ne pouvons pas les trouver parmi nos membres de famille, nous ne pouvons pas les trouver, alors il y a une chose √† faire, c'est de retourner o√Ļ nous L'avons laiss√©. L'√Čglise devrait retourner au commencement o√Ļ Elle L'a laiss√©. Et c'est exactement ce que Mary et Joseph ont fait. Ils ont laiss√© J√©sus √† la f√™te de Pentec√īte. C'est l√† que Mary et Joseph ont laiss√© J√©sus. Maintenant, je dis ceci avec toute consid√©ration et respects. C'est l√† que les Catholiques et les protesnt retourner au commencement.
E-21 Quand J√©sus √©tait sur la terre, Il a dit : " Je suis le cep et vous √™tes les sarments. " Et quand le cep appara√ģt, les sarments sortent du cep. Et le premier sarment sort. Le deuxi√®me sarment ressemble parfaitement au premier. Le troisi√®me sarment ressemble au premier. Et au bout du cep, tous les serments se ressemblent. L'un ne sort pas avec des feuilles de la vigne, et l'autre avec des feuilles du papayer, un autre avec des feuilles du ch√™ne, et un autre encore avec des feuilles du palmier. S'il commence avec une feuille de raisin, il termine avec une feuille de raisin. Et si la premi√®re √©glise √©tait le produit de ce Cep, J√©sus Christ, et a √©crit un livre des Actes √† partir de Cela, le deuxi√®me sarment devra √™tre identique [au premier], sinon il a √©t√© greff√© dans quelque chose qui a une autre vie /une vie diff√©rente.
E-22 " Je suis le Cep, vous √™tes les sarments. " Si le premier cep avait produit la joie, l'amour, la loyaut√©, les dons de l'Esprit, le fait de chasser les mauvais esprits, le bapt√™me d'eau par en immersion... Et si nous aujourd'hui, nous ne trouvons pas tout ceci dans l'√©glise, l'√©glise ne tire pas sa vie de ce Cep. Car l'√©glise aujourd'hui... Nous les Baptistes, les M√©thodistes, les Pentec√ītistes, et que sais-je encore, si notre √©glise, ils ne peuvent pas √©crire un livre des Actes, apr√®s cette √©glise, alors elle est √† ce qui est faux. Il y a quelque chose qui cloche en elle. Si J√©sus √©tait sur la terre aujourd'hui, et je m'avancerais vers Lui et dirais : " Seigneur J√©sus, je fr√©quente une √©glise qui ne croit pas dans la gu√©rison divine. " Il dirait : " Il n'en √©tait pas ainsi au commencement. " Si j'allais aupr√®s de J√©sus et que je disais : " Seigneur, mon √©glise ne croit pas dans le fait de parler dans d'autres langues. " Il dirait : " Il n'en √©tait pas ainsi au commencement. " Si j'allais aupr√®s du Seigneur J√©sus et que je disais : " J'ai √©t√© asperg√©, et mon √©glise dit que c'est tr√®s bien. Mon pasteur dit : 'Si je vous asperge avec de l'eau, c'est tout aussi bon que de vous immerger dans l'eau.' " J√©sus r√©pondrait : " Il n'en √©tait pas ainsi au commencement. " Si je m'avan√ßais vers J√©sus et disais : " J'ai serr√© la main et j'ai re√ßu la main d'association de l'√©glise, je crois que je suis n√© de nouveau. " J√©sus dirait : Il n'en √©tait pas ainsi au commencement. " C'est vrai. Nous devons retourner au commencement. O√Ļ l'√©glise a-t-elle laiss√© J√©sus? √Ä la Pentec√īte. C'est l√† que les √©glises auront √† retourner pour Le retrouver, l√† √† la Pentec√īte.
E-23 C'est ce dont l'Ang√©lus Temple a besoin aujourd'hui. Je ne connaissais pas Mme McPherson; j'√©tais un petit gar√ßon √† ce moment-l√†. Mais j'avais entendu parler de vos r√©unions, comme quoi les gens avaient dress√© des tentes dans le parc, que les all√©es √©taient remplies et qu'il se faisait de grands signes et des prodiges. L√† autrefois, au d√©but de L'Angelus Temple. Retournez au commencement, Angelus Temple !Revenez √† votre point de d√©part et √† votre premier amour. Retournez √† cet √©tat o√Ļ la puissance du Saint -Esprit r√®gnera dans ces r√©unions, et o√Ļ des signes et des miracles pourront √™tre accomplis. Avec ces grands miracles,des milliers d'√Ęmes pourront √™tre remplies du Saint -Esprit Retourne au commencement. Voil√† ce qu'il faut : retourrener √† l'avenue Azusa, retourner au commencement o√Ļ le Saint-Esprit avait la priorit√©
E-24 Au lieu de ce fandangos extravagant, de l'√©vang√©lisation √† la Hollywood o√Ļ les gens sont mis f√©culent et raide, et o√Ļ il y a √† peine un " Amen " parmi eux. Je suis contre ce genre de truc. Je suis un Catholique √† l'ancienne mode qui croit qu'il faut retourner au commencement, √† la fa√ßon dont Dieu l'avait dit au d√©but.Un bruit est venu du Ciel, pas un pr√©dicateur qui a tendu une main d'association ou un pr√™tre qui vous a donn√© la communion, l'eucharistie, pour dire que c'est le Saint -Esprit. Il n'√©tait pas venu de cette mani√®re- l√†. Il √©tait descendu comme le bruit d'un grand vent imp√©tueux venant du ciel, et Il avait rempli toute la maison o√Ļ ils √©taient assis. Retournez l√† -bas au commencement, Los Angeles, l√† o√Ļ les cŇďurs avaient faim. Vous tous qui nous suivez par la radio, o√Ļ que vous soyez, retournez au commencement.
E-25 Cette esp√®ce de credo que nous suivons aujourd'hui est une doctrine faite des mains d'hommes. Retournons l√† au commencement, √† la vraie Pentec√īte, jusqu'√† ce qu'il y ait un d√©versement du Saint-Esprit, o√Ļ les hommes et femmes se perdront dans l'Esprit de Dieu, o√Ļ ils adoreront dans l'Esprit, o√Ļ les cloches de la joie sonnent m√™me sur un lit de malade. A l'heure de la mort, les cloches de la joie continueront de sonner. Vous dites : " Mais mon √©glise n'enseigne pas cela. " Mais au commencement il n'en √©tait pas ainsi. Le commencement √©tait √† la Pentec√īte. Au commencement, la premi√®re Branche a produit une √©glise qui √©tait accompagn√©e par des signes et des prodiges, une √Čglise ayant des vis√©es missionnaires, ayant des hommes qui ont sacrifi√© leur vie pour la cause. Et maintenant, nous ne pouvons pas supporter une petite critique sur la cause. L√†-bas au commencement; ces choses n'√©taient pas ainsi. Eh bien, les d√©nominations ne sont pas mal. Les credo ne sont pas mal. Mais quand vous brisez la communion ... Si un m√©thodiste et un baptiste ne peuvent pas crier les gloires de Dieu sur la m√™me base, quelque chose ne tourne pas .
E-26 J'avais coutume de surveiller le b√©tail. Nous les faisions passer √† travers les barri√®res de la for√™t Arapaho. Certains portaient des marques : " Trace du dindon ", " Diamand T " et chacun de ceux qui passaient par-l√† portaient une √©tiquette comme quoi ils √©taient enregistr√©s comme √©tant des vrais et authentiques Herefords . Je pense qu'il en sera de m√™me √† la Venue du Seigneur J√©sus. L√†-bas, Dieu ne te demandera pas si tu √©tais pentec√ītistes, si tu √©tais baptiste ou presbyt√©rien, ce sera l'√©tiquette de sang qui te fera passer. Et le sang de J√©sus nous purifie de tout p√©ch√©, et il donne la puissance √† l'√©glise √† cause de la r√©surrection de J√©sus Christ et il envoie Ses grandes b√©n√©dictions √† tous.
E-27 Pour terminer, j'aimerais dire ceci :il n'y a pas longtemps, un grand musicien am√©ricain, un jeune homme d'un caract√®re remarquable...Mais ,oh, comme il savait jouer de cette musique. Et donc son... L'homme √©tait si c√©l√®bre partout que finalement il est all√© en Europe pour jouer l√† devant les amateurs de son genre de musique. Et lors d'une soir√©e, apr√®s qu'il e√Ľt jou√© sa musique, le public a √©t√© si √©mu qu'il s'est mis debout, a cri√© et tap√© des mains et ils se sont attendus √† ce que le jeune homme sorte et fasse une courbette en guise d'appr√©ciation des applaudissements du public. Mais les gens ont remarqu√© qu'il n'a pas dit mot. Et ils ont arr√™t√© pour voir ce qui n'allait pas. Et ils se sont aper√ßu que le jeune homme ne faisait m√™me pas attention au public, il avait les yeux tourn√©s plus haut, vers le balcon. Tous se sont retourn√©s pour voir ce que le jeune homme observait. Et l√†- haut, au balcon se trouvait assis un vieux ma√ģtre et enseignant. Il ne se souciait pas de l'avis du public, il voulait obtenir un hochement de t√™te de la part du vieux ma√ģtre et enseignant.
E-28 Je pense que c'est ce qui se passe aujourd'hui. La vielle prédication de la croix, le baptême du Saint-Esprit, les signes, les prodiges et les miracles dans leur état vrai, n'attirent pas beaucoup aujourd'hui. Les gens vous traitent de " fou. " Et la plupart de temps, vous voulez raffiner cela, mettre un peu d'ordre par ici et un peu d'ordre par- là, dans 100 pour cent de cas, des centaines viennent pour écouter un certain orateur, quelqu'un qui a affiné sa grammaire. Mais, église, aujourd'hui, nous n'avons pas à prêter attention aux applaudissement du monde;fixons notre attention sur l'Enseignant, le Saint-Esprit, voyez ce qu'Il approuve d'un hochement de la tête. Est-ce qu'Il va approuver ceci? Est-ce qu'Il va approuver notre prédication ? Ces signes dont Il a dit qu'ils suivront, est-ce qu'ils suivent notre ministère? Voici ce qu'Il a dit: " Voici les signes qui suivront ceux qui auront cru." Marc chapitre 16,Sa dernière commission à l'Eglise, la grande commission à l'église, " Allez dans le monde entier et prêchez l'évangile. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé. Celui qui ne croira pas sera condamné. Et ces signes suivront ceux qui croiront... "
E-29 Ne vous arr√™tez pas au premier verset pour dire : " C'est tout. "En effet,il n'en √©tait pas ainsi au commencement. J√©sus a dit : "Et " ("Et" est une conjonction) ces signes suivront ceux qui croient. En mon nom,ils chasseront les d√©mons, ils parleront dans de nouvelles langues. Et s'il saisissaient des serpents ou prenaient un breuvage mortel, cela ne leur fera pas de mal. S'ils imposent les mains aux malades, ils gu√©riront. " C 'est ce qu'il en √©tait au commencement. Que nous puissions rester r√©ellement avec cette grande commission ! Prions ! Il n'en √©tait pas ainsi au commencement, qu'un homme serre la main √† un autre, et sur cette base-l√† s'appeler chr√©tien. Il n'en √©tait pas ainsi au commencement, que l'on se joigne √† une √©glise, que l'on r√©cite un certain credo, pour s'appeler Chr√©tien. Il n'en √©tait pas ainsi au commencement. Et si c'est tout que vous avez ont fait, mon cher ami, et que vous vous trouviez ici aujourd'hui ou peut-√™tre que vous n'ayez m√™me pas fait ceci, ainsi que vous qui nous suivez par la radio, je le dis encore, l'heure est venue o√Ļ Dieu doit parler. L'ennemi vient dans comme une inondation. La Bible apprend que l'Esprit de Dieu se soul√®vera en haut un niveau contre lui. Si vous aimeriez √™tre inclus dans cette pri√®re, le proverbe, "Dieu, m'emm√®ne en arri√®re √† une exp√©rience comme ils portaient le jour de Pentec√īte", est-ce que vous √©l√®veriez vos mains, vous dans cette audience visible? Le Seigneur vous b√©nit. Litt√©ralement centaines de mains monte. Et vous dehors dans radio terre, si vous aimeriez √™tre inclus dans cette pri√®re, veuillez vous √©levez vos mains dehors dans la radio terre, et a laiss√© Dieu vous donner une exp√©rience comme lui √©tait le jour de Pentec√īte. Laissez-nous est debout √† nos pieds ici dans cette audience visible avec nos mains jusqu'√† Dieu, et dites, "Dieu, emmenez-moi en arri√®re au commencement. Emmenez-moi en arri√®re √† une exp√©rience comme ils portaient le jour de Pentec√īte, que les feux sacr√©s de Dieu ont condamn√© le p√©ch√©, et a grill√© tout le rebut, et les hommes et femmes ont √©t√© faites de nouvelles cr√©atures, et leurs cŇďurs √©taient en feu." Mai Dieu r√©ponse qui pendant que nous prions.
E-30 Seigneur, je remets entre Tes mains ces quelques mots hach√©s. Quand Tu √©tais ici sur terre, Tu avais trouv√© que les choses ne marchaient pas en conformit√© avec les Ecritures et Tu as dit cat√©goriquement aux gens que les choses n'√©taient pas ainsi au commencement. Seigneur Dieu, accorde aujourd'hui que chaque homme, femme, gar√ßon, fille qui est debout avec les mains lev√©es vers Toi en ce moment avec dans le cŇďur le d√©sir d'avoir une exp√©rience semblable √† celle que l'on avait eu au commencement...Que le Saint-Esprit vienne comme un vent imp√©tueux et qu'Il remplisse chaque fente de leur cŇďur et le leur donner leur grand d√©sir. Nous le demandons dans le Nom de J√©sus.
E-31 Pendant que vous √™tes debout avec vos mains lev√©es vers Dieu, croyant que... Ne laissez surtout pas cet Esprit qui vous a dit qu'il vous faut cette exp√©rience... Ne laissez pas l'ennemi vous-vous faire baisser pavillon. Vous √™tes battus. Tenez-le l√† jusqu'√† ce que Dieu vienne. Il l'a promis; Il est ici pour l'accomplir. " Et ils √©taient tous ensemble dans le m√™me lieu. Tout √† coup, il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent imp√©tueux et il remplit toute la maison o√Ļ ils √©taient assis. " Oh, Dieu, que cela se fasse aussi ici √† L'Angelus Temple cet apr√®s-midi, et l√† √† l'ext√©rieur parmi ceux qui suivent √† la radio. Pendant qu'ils attendent avec leurs mains lev√©es T'adorant Toi ici sur cette immense place, qu'il vienne dans leur cŇďur une exp√©rience, un petit r√©chauffement √† cause de l'exp√©rience que l'on a eu au jour de la Pentec√īte, c'est √† dire qu'il va en √™tre pour eux comme il en a √©t√© au commencement.

En haut