ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication CONDUIT PAR L'ESPRIT / 59-0407 / Los Angeles, Californie, USA // SHP 1 hour and 44 minutes PDF

CONDUIT PAR L'ESPRIT

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Restons debout maintenant pour un mot de pri√®re. √Ē Seigneur, nous Te sommes reconnaissants ce soir pour cette grande opportunit√© de venir aupr√®s de Toi et de T'appeler notre P√®re. Oh ! quel privil√®ge pour un mortel d'appeler Dieu son P√®re! Tout ceci a √©t√© rendu possible par l'amour de Ton Fils bien-aim√© et par Son sacrifice quand Il est mort au Calvaire pour ramener √† Dieu, par le rachat, cette race d√©chue d'Adam. Et nous Te sommes si reconnaissants ce soir de L'avoir donc envoy√©. Et nous prions que Son Esprit, qui est avec nous maintenant, nous b√©nisse dans la suite de ce service. B√©nis les faibles efforts que nous fournissons pour magnifier Son Nom. Sauve les perdus, Seigneur. Qu'ils se rendent compte ce soir de leur √©tat critique d'√™tre loin de Dieu, en cette heure tr√®s sombre o√Ļ nous vivons. Puissent-ils revenir. Si jamais ils ont accept√© J√©sus comme leur Sauveur, qu'ils se h√Ętent de revenir ce soir et de Le rencontrer de nouveau. Je suis certain qu'Il sera l√† avec des bras √©tendus, dans l'attente. Que quelque chose soit fait ou dit ce soir qui les poussera √† agir de cette fa√ßon-l√†.
E-2 Et nous prions pour les malades et les afflig√©s, que la Pr√©sence du Saint-Esprit suscite la foi dans les cŇďurs des gens, qu'ils puissent accepter leur gu√©rison que J√©sus leur a accord√©e il y a mille neuf cents ans quand Il a √©t√© d√©shabill√© √†... au tribunal de Pilate. Pardonne-nous nos manquements. Place notre incr√©dulit√© sous Son Sang. Quand nous nous en irons ce soir, puissions-nous √™tre en mesure de dire comme ceux qui revenaient d'Emma√ľs : " Notre cŇďur ne br√Ľlait-il pas au-dedans de nous pendant qu'Il nous parlait ? " Car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.
E-3 Je parlais, il y a quelques instants, au p√®re du petit Ricky, tard ce soir, ou plut√īt cet apr√®s-midi. Et ils vont amener le petit Ricky le jeudi soir, ici sur l'estrade. Je suis s√Ľr que vous serez tous contents de voir le petit Ricky. C'est √† son sujet que nous t√©moignions hier soir. Ils vont l'amener. C'√©tait un cas d√©sesp√©r√©. Les m√©decins l'avaient abandonn√© avec un cancer. Et m√™me pour faire sortir sa petite langue de la bouche... et son petit visage √©tait gonfl√©. Et le Seigneur J√©sus l'a aussit√īt touch√©, et il est en vie aujourd'hui. Son p√®re √©tait ici hier soir, et il va l'amener le jeudi soir avec sa m√®re, ici sur l'estrade, le Seigneur voulant. Je vous laisse sortir tellement tard chaque soir que je suis... j'ai un peu honte de moi-m√™me; ainsi, je vais vraiment me d√©p√™cher ce soir et essayer de terminer la ligne de pri√®re.
E-4 J'aimerais lire un court passage autour duquel je vais essayer d'√©difier un contexte; j'y consacrerai quelques instants. J'aimerais lire dans Saint Luc, chapitre 2, verset 25 ; voici ce qui est √©crit : Et voici, il y avait √† J√©rusalem un homme appel√© Sim√©on. Ce... √©tait juste et pieux, il attendait la consolation d'Isra√ęl, et l'Esprit Saint √©tait sur lui.
E-5 Ce soir, notre scène commence dans cette grande cité historique de Jérusalem, il y a quelque deux mille ans. Disons que c'était un lundi matin, juste après un grand jour, avant l'adoration. Et comme c'était le cas en Palestine à l'époque, quelque deux millions de Juifs... Ainsi, il... Ils étaient très pieux, dévoués à leurs lois. Et c'était pour eux une loi qu'après la naissance d'un enfant, un garçon, huit jours après, il devait être circoncis. Et alors, la mère devait offrir un sacrifice pour sa purification, pour son épuration.
E-6 Etant donn√© qu'il y avait beaucoup d'enfants, ou plut√īt beaucoup de gens √† J√©rusalem √† l'√©poque et dans les r√©gions environnantes, il devait y avoir chaque matin une longue ligne de femmes debout, pr√™tes √† offrir leur sacrifice pour la purification de leur enfant... pour elles-m√™mes du fait-du fait d'avoir enfant√©. Et ce matin-l√† ne faisait pas exception. Il a d√Ľ y avoir une tr√®s longue ligne de femmes. Et elles √©taient peut-√™tre en train de causer juste comme les mamans le font, tout en portant leurs petis b√©b√©s. Et chacun est le plus beau petit b√©b√© du monde, naturellement, comme toutes les mamans pensent de leurs b√©b√©s. Et elles pensaient certainement ainsi. Et beaucoup arrivaient toutes embellies, vous savez, pour ce grand √©v√©nement. Et ceux qui en avaient les moyens s'achetaient un agneau pour le sacrifice. √áa, c'√©tait pour une famille qui en avait les moyens... qui pouvait se le permettre. Mais si une famille √©tait pauvre et n'avait pas les moyens de se procurer un agneau, la tourterelle faisait tout aussi bien l'affaire.
E-7 Je peux voir le long de cette longue ligne de femmes, √† l'int√©rieur du temple, d'un c√īt√©, de jolis petits vestons que les b√©b√©s portaient pour... leurs petits chaussons et tout, tels que les mamans aiment les leur faire porter, et elles attendaient l'√©v√©nement. Et √ßa a d√Ľ √™tre un spectacle impressionnant √† voir, √ßa. Mais ce matin-l√†, l√† loin dans la ligne, je vois une petite dame. Nous lui donnerions, disons, environ seize, dix-huit ans. Elle tenait une ou deux tourtelles pour sa purification. Et nous voyons que le petit Enfant qu'elle portait n'√©tait pas v√™tu de petit veston bleu ni de petits habits tricot√©s. Mais je vois qu'Il √©tait emmaillot√©. Et si je comprends bien, ce avec quoi ce B√©b√© √©tait emmaillot√©, c'√©tait quelque chose qu'on avait retir√© de derri√®re un-un joug de bŇďuf, cela √©tait suspendu dans l'√©table, une petite √©table dans une grotte √† Bethl√©hem o√Ļ Il √©tait n√©.
E-8 Et, naturellement, cette petite dame, on croyait qu'elle √©tait... qu'elle avait eu cet Enfant en dehors des liens sacr√©s du mariage. Vous pouvez vous imaginer l'attitude des femmes : " Tenez-vous loin d'elle, car elle est vraiment... A vrai dire, cet Enfant n'est pas n√© dans les liens sacr√©s du mariage, car, elle attendait famille avant qu'elle et Joseph soient mari√©s. " Elles se tenaient √† distance... Mais pourtant, dans les bras de cette petite femme juive, il y avait un Tr√©sor dont elle connaissait l'origine. Et je pense que c'est pareil ce soir pour chaque personne qui a jamais re√ßu Christ. Ils peuvent √™tre tout bonnement √©cart√©s de leurs associ√©s et de ceux qu'on appelle des gens populaires du monde. Et il se peut qu'ils ne soient pas tout aussi populaires parmi les-les grands de ce monde qu'ils devraient... peut-√™tre qu'ils auraient pu l'√™tre. Mais au fond du cŇďur de chaque personne qui a jamais re√ßu Christ, il sait ce qu'il a re√ßu. Des fois, ils doivent porter le qualificatif de fanatique. Et il est de fois arriv√© que le diable a coll√© ce qualificatif ridicule de saint exalt√©. Peu importe le genre de qualificatif qu'ils doivent porter, ils savent ce qu'ils portent.
E-9 Cela n'a pas d√©rang√© la petite Marie, alors qu'elle regardait son petit B√©b√© et Le tapotait sur le menton avec ses doigts pour voir Son joli petit sourire sur Son visage. Peu importe combien les autres se tenaient loin d'elle, elle savait Ce qu'elle avait. C'est pareil ce soir avec les chr√©tiens. Ils savent ce qu'ils ont, apr√®s avoir accept√© Christ dans leur cŇďur.
E-10 C'√©tait un temps o√Ļ il n'y avait plus trop de croyants. Mais Dieu avait toujours eu un reste qui croyait en Lui. Et nous avons appris qu'il y avait √† l'√©poque, √† J√©rusalem, un vieil homme du nom de Sim√©on. Et c'√©tait un vieil homme de renom. C'√©tait un docteur, un ma√ģtre en Isra√ęl. Disons qu'il avait une quatre-vingtaine d'ann√©es, il avait une longue barbe blanche flottante, ses cheveux aussi. Mais c'√©tait un homme pieux. C'√©tait un homme qui croyait en Dieu et qui attendait que Dieu accomplisse Sa promesse. J'aimerais m'arr√™ter ici juste un instant pour dire ceci : Si vous faites une promesse √† quelqu'un, vous √™tes li√© √† cette promesse. Et si vous √™tes un homme ou une femme d'honneur, vous ferez tout votre possible pour tenir cette promesse. Mais quelque chose peut arriver et vous emp√™cher de la tenir. Mais savez-vous que Dieu est li√© √† Ses promesses plus que vous envers les v√ītres ? Quand Dieu fait une promesse, Il doit la tenir pour rester Dieu. Chaque promesse qu'Il fait est vraie. Et Il est li√© √† cette promesse. Si vous gardez cela √† l'esprit pendant que vous passez dans cette ligne de pri√®re ce soir, quelque chose vous arrivera, savoir que Dieu ne peut pas faire une promesse et manquer de s'y attacher. Absolument. Et Il-Il conna√ģt tout, Il est donc infini. Nous, nous sommes limit√©s et nous pouvons faire une promesse et √™tre oblig√©s de la retirer. Mais Lui ne le peut pas, car Il est parfait. Il conna√ģt tout, la fin depuis le commencement. Il doit donc tenir Sa promesse. Et Il a toujours quelqu'un qui croira cela. √Ē Dieu, que je sois l'un de ceux-l√†. Peu importe √† quel point on doit √™tre critiqu√© et raill√©, laissez-moi croire la promesse de Dieu et m'y accrocher.
E-11 Et ce vieil homme était un homme honorable, il jouissait d'une bonne réputation parmi les gens. Et un jour, peut-être, peut-être dans une pièce de prière ou dans son bureau, le Saint-Esprit vint vers lui et lui fit une promesse. Et Il a dit : " Siméon, tu ne mourras pas avant de voir le Christ. " Il a cru cela. Il était en droit de croire cela, parce que le Saint-Esprit lui avait fait une promesse. Et le Saint-Esprit qui lui avait fait la promesse était tenu de l'amener vers Christ quand Christ est venu. C'est pourquoi vous êtes ici ce soir, pour la guérison divine; c'est parce que vous avez cru que Dieu a fait la promesse. Combien croient dans la guérison divine ? Voudriez-vous...?
E-12 Vous savez, une fois David a dit : " Quand la profondeur appelle la profondeur. " S'il y a une profondeur qui appelle, il doit y avoir une profondeur pour répondre à cet appel. J'ai souvent fait cette déclaration qu'avant qu'il y ait une nageoire sur le dos d'un poisson, il devait d'abord y avoir de l'eau pour qu'il y nage, sinon il n'aurait pas utilisé la nageoire. Avant qu'il y ait un arbre qui pousse sur la terre, il devait d'abord y avoir une terre pour qu'il y pousse. Il y a quelques années, j'ai lu dans un journal qu'un-un petit garçon mangeait les gommes de ses crayons à l'école. Et sa maman l'a trouvé un jour sous la véranda de derrière en train de manger la pédale de la bicyclette de son frère. Et ils étaient... Elle était inquiète et elle a amené le petit garçon à la clinique. Et quand les médecins dévoués lui ont fait passer tous les examens possibles, ils ont découvert que son petit corps avait un grand besoin de soufre. Et il y avait du soufre dans le caoutchouc. Eh bien, pourquoi mangeait-il la pédale de la bicyclette ? C'est parce qu'il y avait là quelque chose qui réclamait du soufre. Et s'il y avait quelque chose qui réclamait du soufre, il devait y avoir, d'abord du soufre, sinon il n'y en aurait jamais eu.
E-13 En d'autres termes, par exemple ceci, avant qu'il y ait une cr√©ation, il doit y avoir un Cr√©ateur pour cr√©er la cr√©ation. Et si ce soir vous avez soif de la puissance de la gu√©rison de Dieu, il doit y avoir une fontaine ouverte quelque part, sinon vous n'auriez jamais eu soif de cela. Combien ont un ardent d√©sir de marcher plus pr√®s de Dieu ? Toutes les mains se sont lev√©es. Eh bien, c'est qu'il existe quelque part une marche plus intime, sinon vous n'en auriez jamais eu soif. Quelque chose a cr√©√© en vous le d√©sir de marcher plus pr√®s de Dieu. Quelque chose a cr√©√© en vous le d√©sir d'√™tre gu√©ris par Dieu. Eh bien, avant que cela soit cr√©√© dans votre corps, dans votre esprit, il a d√Ľ exister un Cr√©ateur de cela. Et ce Cr√©ateur, c'est le Saint-Esprit. C'est pourquoi vous √™tes ici ce soir, c'est parce que le Saint-Esprit vous a conduits ici.
E-14 Eh bien, Sim√©on avait lu dans les Ecritures que le Messie viendrait. Et pendant qu'il √©tait assis en train de lire ce passage des Ecritures, le Saint-Esprit a dit : " Tu ne mourras pas avant de Le voir. " Il n'avait pas peur de son t√©moignage. Il ne se souciait pas de son prestige. Il en parlait √† tout le monde : " Je vais vivre jusqu'√† voir la Venue du Messie. " Oh! alors, bien s√Ľr, vous savez ce que le monde a d√Ľ penser de cela. Certains ont peut-√™tre dit : " Ce vieil homme est un peu d√©traqu√©. Il perd un peu de son-son bon sens. " Et on a dit cela de vous. Quand les gens prennent Dieu au Mot et croient Sa promesse, c'est si surnaturel que √ßa passe pour de la folie aux yeux des gens du monde. Si seulement ils... Dieu est tellement plus grand... Ses promesses, Sa puissance, Son Etre et Sa vie. Et ce que nous attendons de Lui est de loin plus √©lev√© par rapport aux choses du monde, au point que nous passons pour des fous aux yeux du monde. Et les Ecritures ne disent-Elles pas bien cela : " Tous ceux qui vivent pieusement en J√©sus-Christ seront pers√©cut√©s " ? Heureux serez-vous lorsqu'on vous pers√©cutera √† cause de Lui.
E-15 Maintenant, nous voyons ce vieil homme aller çà et là le racontant aux gens. Et peu importe ce qu'ils disaient, lui croyait la chose, parce qu'il avait une bonne raison de la croire. Le Saint-Esprit l'avait conduit et avait créé en lui la foi de croire cela. C'est pourquoi vous êtes ici ce soir, pour la guérison. Vous avez lu cela dans les Ecritures ; c'est une promesse de Dieu. Pendant qu'il lisait la promesse que le Messie viendrait, alors le Saint-Esprit a dit : " Tu vas Le voir. " Le même Saint-Esprit... Il n'existe pas deux Saints-Esprits, il n'en existe qu'un seul. Le même Saint-Esprit qui avait conduit Siméon à témoigner cela vous a conduits ici ce soir.
E-16 Il √©tait l√†. Ce matin-l√†, il √©tait assis l√† derri√®re, disons, dans son bureau. Soudain, quelque chose se passa. J'aime les actions soudaines de Dieu, pas vous ? Cela vous secoue tout d'un coup, et vous r√©agissez √† cela. Quelque chose est sur le point d'arriver. Alors, Sim√©on, assis l√† dans son bureau, peut-√™tre, dirions-nous, introduisit la main dans une petite poche et en retira un rouleau. Et il se mit √† le lire. Et il y √©tait √©crit quelque chose comme ceci : " Un Fils nous est n√© ; un Enfant nous est donn√©. Et on L'appellera Conseiller, Prince de la Paix, Dieu Puissant, P√®re Eternel. " Et juste √† ce moment-l√†, l'Esprit doit avoir dit : " L√®ve-toi, Sim√©on. " Et sans la moindre h√©sitation, le vieux sage a fait tomber le rouleau sur la table et s'est tenu debout. " Mets-toi √† marcher, Sim√©on. " " O√Ļ irai-je, Seigneur ? " " Ce n'est pas ton affaire. Mets-toi simplement √† marcher, Je m'occuperai du reste. "
E-17 C'est votre cas ce soir, vous dans le fauteuil roulant. Vous, sur de petits lits, des civi√®res, o√Ļ que vous soyez, si c'est Dieu qui conduit... Les m√©decins disent que vous allez mourir ; c'est au mieux de leur connaissance. Mais si Quelque Chose vous dit de vous lever et d'accepter Christ comme votre Gu√©risseur, mettez-vous √† marcher. C'est √† Lui de s'occuper du reste. " Je ne marche pas, Fr√®re Branham, depuis tant... " Cela ne change rien que vous n'ayez jamais march√©. Si Dieu parle √† votre cŇďur et dit : " Marche ! " Marchez. Car les fils et les filles de Dieu sont conduits par l'Esprit de Dieu : Romains 8.14.
E-18 Alors, Sim√©on s'est mis en marche. Conduit par l'Esprit, le voici entrer dans le temple. Une chose assez √©trange, il tourne sans savoir o√Ļ il allait, il parcourt cette ligne de femmes. Certaines d'entre elles disent : " Voici venir l'honorable r√©v√©rend Sim√©on. " Il parcourt la ligne... " Oh! disent les autres, "vous savez, c'est le vieil homme que le... certains ont dit qu'il est un peu d√©traqu√©. Il est devenu trop pieux. " Pensez-vous ce soir qu'il √©tait trop pieux ? Certainement pas. C'est un saint que nous avons sur sc√®ne et, ce soir, il a communion avec tous les rachet√©s au Ciel.
E-19 Et alors qu'il parcourait cette ligne, je le vois s'arr√™ter √† c√īt√© de cette jeune dame que tout le monde tenait √† distance. Bien, quelqu'un a peut-√™tre dit : " Vous y √™tes. Voyez, qui se ressemble s'assemble. " C'est vrai. J'aime aussi cela. " Sortez du monde et s√©parez-vous ", c'est l'ordre de Dieu. " S√©parez-vous et alors, Je vous accueillerai. " Et la voil√† venir, s'avan√ßant vers Sim√©on alors que ce dernier tend les bras pour prendre le B√©b√©. Et je le vois alors qu'il regarde le visage de ce B√©b√©, il rel√®ve la t√™te vers le ciel, et des larmes de joie doivent avoir coul√© sur sa vieille barbe blanche, alors qu'il disait : " Seigneur, laisse Ton serviteur s'en aller en paix, selon Ta Parole, car mes yeux ont vu Ton salut. " Conduit par l'Esprit...
E-20 L√† loin au coin, √©tait assise dans un monde un peu sombre, sans yeux pour voir, cependant, elle voyait mieux que beaucoup de th√©ologiens de Los Angeles qui, ce soir, ont de bons yeux. Elle s'appelait Anne. Elle √©tait proph√©tesse. Elle ne quittait pas le temple ; elle y restait nuit et jour, je√Ľnant, louant Dieu, attendant la Venue du Messie. Et le Saint-Esprit doit avoir dit : " L√®ve-toi, Anne. " Elle avait perdu la vue ; elle √©tait aveugle. La voil√† venir, se frayant un passage √† travers les gens, conduite par le Saint-Esprit. Quel √©tait... Quel Saint-Esprit √©tait-ce ? Le m√™me qui vous a conduit ici ce soir, continue √† conduire les fils et les filles de Dieu. Elle s'est avanc√©e sous la conduite de l'Esprit. Elle s'est approch√©e du B√©b√©, a lev√© les mains et a b√©ni Dieu. Si le Saint-Esprit a pu prendre une vieille aveugle dans un coin et la conduire √† Christ, √† combien plus forte raison devrait-Il nous conduire ce soir ? Etre conduit, √™tre dirig√©, Dieu agit de fa√ßon myst√©rieuse pour accomplir Ses prodiges.
E-21 Juste un petit t√©moignage personnel sur quelque chose qui me vient √† l'esprit. Je revenais de Dallas il n'y a pas longtemps, il y a quelques ann√©es, et une temp√™te avait √©clat√© dans l'air. Et-et j'√©tais dans un avion qui a atterri √† Memphis. Et on m'a donc dit de monter au... Une limousine m'a amen√© √† l'h√ītel Peabody. C'est un grand b√Ętiment. Je me suis dit que c'√©tait une bonne chose de rester une fois dans un grand h√ītel; c'√©taient donc eux qui allaient payer pour √ßa. Ils m'ont donc amen√© l√† et m'ont offert une belle chambre √† leurs frais. Apr√®s donc que je m'√©tais install√©, le t√©l√©phone a sonn√©. J'√©crivais des lettres, et je m'appr√™tais √† lire ma Bible, et ensuite prier, puis aller au lit. On m'a dit : " R√©v√©rend Branham, l'avion va d√©coller le matin √† 7h. Il n'y aura pas de vol avant 7h. La Limousine vous prendra √† 7h.
E-22 J'ai dit : " C'est tr√®s bien, monsieur. J'ai raccroch√©, j'ai termin√© mon courrier, j'ai pri√© et je suis all√© au lit. Et je leur ai dit de m'appeler. Et t√īt le lendemain matin, je me suis reveill√©, et je me suis dit : " Je n'ai pas besoin de petit-d√©jeuner. Je ne sais pourquoi, je sens que c'est une belle matin√©e." Il y avait un tr√®s beau soleil. C'√©tait le printemps. Je me suis donc dit : " Je vais vraiment me d√©p√™cher √† trouver un bureau de poste pour poster ces lettres avant que la limousine ne m'am√®ne √† l'a√©roport. " Et je me suis mis en route, mes lettres en main, descendant la route. Et-et tout d'un coup, Quelque Chose a dit : " Arr√™te-toi et retourne dans l'autre sens. " Oh! je me suis dit que c'√©tait peut-√™tre une pens√©e. Pourquoi me faudrait-il retourner dans ce sens ? J'ai donc tout bonnement continu√© √† avancer. Et cela est devenu de plus en plus fort, au point que j'ai dit : " Je dois prier. √áa peut √™tre le Saint-Esprit. "
E-23 Et il y avait... Il s'est fait que je passais √† c√īt√© d'un magasin de mat√©riel de p√™che. Je suis alors pass√© par une petite porte, l√†, pour chercher le mat√©riel de p√™che, ou faire semblant d'en chercher. Et j'ai vu un grand policier Irlandais, l√†, donner le signal pour laisser les gens traverser. Il n'y avait personne √† c√īt√© de moi, alors j'ai inclin√© la t√™te et j'ai dit : " Seigneur, √©tait-ce Toi qui me disais de rentrer ? " Et Quelque Chose m'a dit : " Fais demi-tour, et rentre. " J'√©tais s√Ľr que c'√©tait Dieu. Je crois que les gens qui sont n√©s du Saint-Esprit comprennent de quoi je parle, juste quelque chose qui impressionne beaucoup votre esprit, pas une voix audible ni une vision, mais juste quelque chose qui impressionne votre esprit. Les gens naissent, ils sont plac√©s dans l'√©glise pour avoir des visions et tout. Mais le Saint-Esprit op√®re de diverses mani√®res. Et c'est le Saint-Esprit, Il est tout aussi r√©el dans une voie qu'Il l'est dans une autre. Tout, c'est le Saint-Esprit.
E-24 Je me suis donc retourn√© et je me suis mis √† marcher, √† marcher, et j'ai simplement continu√© √† marcher. Finalement, je me suis retrouv√© dans un quartier des Noirs. J'ai consult√© ma montre, et il √©tait 7h10'. " Oh! ai-je pens√©, j'ai rat√© mon avion. " Mais Quelque Chose continuait √† me pousser : " Vas-y. Continue √† avancer. " J'esp√®re que, ce soir, ce m√™me Esprit, quand on priera pour vous, que ce soit ici √† l'estrade ou pas, vous permettra d'avoir une vision de la promesse de Christ pour vous et qu'Il vous poussera √† avancer. " Je ne peux bouger qu'un doigt. " Continuez simplement √† bouger ce doigt-l√†, jusqu'√† ce que vous arriviez √† bouger la main, puis le bras, puis la jambe, et ainsi de suite, et puis allez de l'avant. " Je me sens un peu mieux. " Bien, continuez √† Le louer. Continuez. Ne sortez pas de la ligne. " Peut-√™tre que je vais retourner encore dans la ligne de pri√®re. " Ce n'est pas bon. Continuez tel que vous le faites. Laissez-vous simplement conduire par le Saint-Esprit. Cette toute petite voix, si seulement vous ouvrez votre cŇďur, vous l'entendrez.
E-25 Remarquez. Alors que nous avancions sur la route, Lui et moi, Il me conduisait. Et, oh ! c'√©tait une belle matin√©e ! Le soleil √©tait alors bien haut. Et les-les roses s'√©panouissaient l√† dans de petits bouquets du rosier grimpant, et tout. La fra√ģcheur de la pluie qui √©tait tomb√©e et le soleil qui apparaissait produisaient l'odeur des ch√®vrefeuilles. Et c'√©tait une-une belle matin√©e. Et je passais l√†. Je ne savais pas o√Ļ j'allais, pas plus que-que je ne le saurais si je sortais de mon h√ītel ce soir, ce serait pareil. J'avan√ßais simplement, conduit par l'Esprit. Je me suis dit : " Oh! j'ai d√©j√† rat√© mon avion, j'en prendrai donc un autre. Je ne suis de toute fa√ßon pas press√©, j'ai trois ou quatre jours avant une autre s√©rie de r√©unions. " J'ai donc continu√© √† avancer, pensant : " Seigneur, je ne sais pas o√Ļ Tu m'am√®nes, peut-√™tre √† un lieu de pri√®re. "
E-26 Je suis pass√© √† c√īt√© d'un tas de petites cabanes, on dirait, l√† o√Ļ les-les-les gens de couleur habitent. J'ai regard√©, il y avait... appuy√©e contre une-une porte. Et √† l'intention de mes chers amis de couleur, ce soir, le fait que je cherche √† imiter la fa√ßon de parler de cette femme maintenant, ce n'est pas que je cherche √† minimiser votre grammaire, parce que la mienne est pire que la v√ītre. Mais elle √©tait appuy√©e, un type de tante Jemima, une-une chemise d'homme nou√©e autour de sa t√™te; elle avait de tr√®s grosses joues. Et elle regardait dans la rue pendant que je remontais. Et je chantais ce petit cantique que vous, les pentec√ītistes, vous chantez : " Je suis si heureux de dire que je suis l'un d'entre eux. " Je crois que c'est comme √ßa que √ßa se chante. Ils √©taient tous rassembl√©s dans la chambre haute, Ils priaient tous en Son Nom Ils √©taient baptis√©s du Saint-Esprit, Et la puissance pour le service vint Et ce qu'Il a fait pour eux en ce jour-l√† Il le fera de m√™me pour vous. Je suis si heureux de dire que je suis l'un d'entre eux. Et j'essayais d'apprendre ce cantique.
E-27 J'avan√ßais, fredonnant cela pour moi. Et j'ai vu cette pauvre dame alors qu'elle regardait √† travers le portail; un tr√®s large sourire illuminait son visage. J'ai arr√™t√© de fredonner, j'allais passer. Elle a dit : " Bonjour, parson. " J'ai dit : " Bonjour, tantine. " Elle s'est mise √† sourire, de tr√®s grosses larmes lui coulant sur les joues. J'ai dit : " Comment avez-vous su que j'√©tais parson ? " Eh bien, parson signifie pasteur. Et elle a dit : " Je savais que vous veniez. " J'ai dit : " Comment ? Tantine, comment avez-vous su que je venais ? " Elle a dit : " Bien, je vais vous dire ce qu'il y a eu, parson. " Elle a dit : " Avez-vous d√©j√† lu dans la Bible cette histoire sur la Sunamite √† qui l'Eternel avait donn√© un enfant suivant la promesse qu'Il... qu'Elie, le proph√®te, lui avait donn√©e ? " Et j'ai dit : " Oh! certainement. Je connais bien l'histoire. Je viens de pr√™cher l√†-dessus il y a quelques semaines. " " Eh bien, a-t-elle dit, j'√©tais ce genre de femme. Et je n'avais pas d'enfant, mon mari et moi avions tellement d√©sir√© un enfant. J'ai pri√© et le Seigneur m'a donn√© cet enfant. Je Lui avais dit que je Lui consacrerais cet enfant. " Et elle a ajout√© : " Je faisais la lessive sur la planche √† laver, parson." Elle a dit : " Je suis une lavandi√®re dans ce quartier. " Et elle a dit : " Je-j'ai √©lev√© ce gar√ßon dans l'amour du Seigneur, au mieux de ma connaissance. " Elle a dit : " Il a fr√©quent√© de mauvais amis et il a attrap√© une maladie v√©n√©rienne. Et nous ne savions rien au sujet des maladies v√©n√©riennes. Et notre gar√ßon est tomb√© de plus en plus malade. Et finalement, nous l'avons amen√© chez un m√©decin, et il a dit qu'il n'y avait plus d'espoir pour lui, c'en √©tait fini de lui; que la-la maladie v√©n√©rienne √©tait entr√©e dans son sang et avait rong√© certaines parties de son cŇďur. Et quand le sang est pomp√©, une grande partie est refoul√©e. Les valves de son cŇďur √©taient rong√©es par la maladie. " Elle a dit : " Le m√©decin a dit qu'il n'y avait aucune chance pour lui. " Et elle a dit : " Il est couch√© l√† sur le lit. " Elle a dit : " √áa fait maintenant deux jours qu'il est inconscient. " Elle a dit : " Je ne peux vraiment pas supporter de voir mon b√©b√© mourir comme √ßa. Et hier soir, j'ai pri√© toute la nuit : 'Seigneur, c'est Toi qui m'as donn√© cet enfant, mais o√Ļ est Ton Elie ?' "
E-28 Vous pouvez vous imaginer ce que j'ai ressenti. J'ai pens√© : " Seigneur, est-ce cela ? " Je n'ai point dit un mot. Je... √† elle, pour avoir √©t√© conduit l√†. J'ai dit : " Je m'appelle Branham. Avez-vous d√©j√† entendu parler de moi ? " Elle a dit : " Non, non. Je ne pense pas avoir d√©j√† entendu parler de vous. " Et j'ai dit : " Bien, comment avez-vous su que je venais ? " Elle a dit : " Je me suis endormie vers 3h du matin. Et j'ai vu en songe un homme venir, portant un petit costume de couleur ocre avec un petit chapeau Western coll√© sur un c√īt√© de sa t√™te. Il tenait des lettres en main. " Et elle a dit : " Le Seigneur a dit : 'Sors, et attends-le.' " Elle a dit : " Je me tiens ici depuis lors. " Je l'ai tapot√©e au dos, et son dos √©tait mouill√© par la ros√©e. C'√©tait vrai. Et j'ai dit : " Eh bien, mon minist√®re est de prier pour les malades, tantine. " Cela ne l'int√©ressait pas. Elle a dit : " Ne voudriez-vous pas entrer ? " Elle a ouvert cette vieille petite porte qui avait une pi√®ce de la charrue accroch√©e √† une cha√ģne. Je suis entr√© dans cette vieille petite hutte ce matin-l√†, une petite hutte √† deux pi√®ces, il n'y avait pas de tapis par terre ni rien, un petit lit m√©tallique ; il y avait par terre des fentes assez grandes, oh! pour laisser passer un courant d'air. J'ai √©t√© dans les palais des rois. J'ai eu le privil√®ge d'√™tre dans certaines de plus belles maisons au monde, je pense. Mais je ne m'√©tais jamais senti √† l'aise, de toute ma vie, comme je m'√©tais senti dans cette petite hutte ce matin-l√†. Quand je-j'ai regard√© au mur, il n'y avait pas de photos pornographiques; il y avait une-une petite devise sur le mur : " Que Dieu b√©nisse notre maison. " Une vieille et solide petite po√™le √©tait plac√©e au coin. Et sur ce lit m√©tallique √©tait couch√© un beau gaillard, il semblait peser environ 170 livres [77 kg] et mesurer √† peu pr√®s 6 pieds [1,82 m]. Et il tenait une couverture en main, faisant : " Humm. Humm. Oh! il fait sombre ", disait-il. Et j'ai dit : " Que dit-il ? " Elle a dit : " Parson, il parle de... les deux derniers jours depuis qu'il est inconscient. " Elle a dit : " Dans son inconscience, il pense qu'il est perdu quelque part dans l'obscurit√©, sur une grande mer. Et il rame une barque, cherchant √† atteindre la terre ferme. Et je ne peux pas supporter de voir mon b√©b√© mourir comme √ßa, parson. "
E-29 Elle s'est avanc√©e, lui a caress√© la t√™te, l'a embrass√© et a dit : " Que Dieu b√©nisse le b√©b√© de maman. " Un gaillard comme celui-l√†, se mourant dans le p√©ch√© de honte, n√©anmoins, l'amour de cette m√®re s'√©lan√ßait... Il √©tait toujours son b√©b√©. Peu importe la grande disgr√Ęce o√Ļ il √©tait, et √† quel point il avait jet√© la disgr√Ęce sur la famille, cet amour maternel s'√©lan√ßait toujours pour cet enfant. Des fois, j'y pense et je me dis : " Si une m√®re peut oublier l'enfant qu'elle allaite, mais, a dit Dieu, Moi, Je ne peux pas vous oublier. Vos noms sont grav√©s sur la paume de Ma main. " Ainsi, vous qui √™tes r√©trogrades, ce soir, ne l'oubliez pas, vous ne pouvez pas vous en √©loigner. Il vous aime toujours. C'est pourquoi vous √™tes ici ce soir. Il cherche √† vous donner une autre occasion, en frappant √† votre porte.
E-30 Je me suis agenouill√© pour prier. Elle s'est agenouill√©e √† la t√™te du gar√ßon, et moi, je me suis agenouill√© √† ses pieds. Et j'ai touch√© ses pieds. √áa semblait froid, gluant. Certainement, la mort √©tait sur le gar√ßon. Et j'ai dit : " Tantine, comme c'est vous la m√®re du gar√ßon, ne voudriez-vous pas prier la premi√®re ? " Elle a dit : " Certainement, parson. " Elle a inclin√© la t√™te. Et vous parlez d'une pri√®re, vous pouvez comprendre que cela n'√©tait pas appris dans une √©cole ; cela provenait du fond de son cŇďur. A l'entendre s'adresser √† Dieu, on pouvait saisir qu'elle en avait l'habitude. Elle savait de quoi elle parlait. Et quand elle a fini de prier, elle s'est essuy√©e les yeux avec le vieux tablier qu'elle portait, et elle m'a regard√©.
E-31 J'ai dit : " Je vais maintenant prier, tantine. " J'ai pos√© mes mains sur les pieds du gar√ßon. J'ai dit : " Seigneur, je ne sais quoi dire. Est-ce pour cela que Tu m'as fait rater mon avion pour que je vienne ici prier pour le fils de cette femme ? Si c'est le cas, √ī Seigneur, que l'on sache que Tu es Dieu et que Tu as √©gard aux pri√®res et √† la sinc√©rit√© de cette femme. " Et √† ce moment-l√†, ce gaillard a dit : " Oh ! maman, a-t-il dit, il fait jo... clair dans la pi√®ce maintenant. Les t√©n√®bres se dissipent. " Quelques minutes apr√®s, il √©tait assis au bord du lit, il nous parlait. Je suis vite sorti, j'ai arr√™t√© un taxi, et je suis all√© √† l'a√©roport. Et quand j'entrais par la porte, on lan√ßait un dernier appel pour cet avion. Dieu avait retenu cet avion au sol √† cause de la foi d'une ille... d'une femme qui ne connaissait probablement pas son ABC, une pauvre femme de couleur, une ignorante, comme on le dirait. Dieu avait clou√© cet avion au sol et l'avait gard√© l√† jusqu'√† ce que la pri√®re de la femme a √©t√© exauc√©e. Il est ce soir le m√™me Dieu qu'alors.
E-32 Environ deux ans plus tard, j'allais √† Phoenix par train. Je suis pass√© par Memphis. Je n'avais plus jamais entendu parler d'eux. Et si jamais quelqu'un a √©t√© √† Memphis, le train qui vient de l'est entre √† la gare comme ceci, et √ßa s'arr√™te pendant vingt minutes. Je voulais me procurer des sandwiches. √áa vous co√Ľte trop cher dans le train. Environ quarante cents pour un tout petit sandwich, je pouvais m'en procurer tout un sachet pratiquement au m√™me prix, et je les garde bien dans le train, et j'en mange aussit√īt que j'ai faim tout au long du parcours. Je suis donc descendu du train pour me procurer tout un sachet d'hamburgers. Et je me suis mis √† marcher tr√®s vite, et j'ai entendu quelqu'un dire : " Salut, parson Branham. " J'ai regard√© l√†, et un petit porteur √©tait debout l√†, vous savez, et il battait les yeux, il a accouru vers moi. J'ai dit : " Bonjour, jeune homme. " Il a dit : " Vous ne me reconnaissez pas, n'est-ce pas ? " " Je ne pense pas. " Il a dit : " Il y a environ deux ans, vous √™tes venu chez moi un matin. " J'ai dit : " Tu n'es pas ce jeune homme-l√† ? " Il a dit : " Si, c'est moi. " Il a dit : " Je suis chr√©tien maintenant, je sers le Seigneur. "
E-33 La conduite de l'Esprit... Ce m√™me Saint-Esprit vous a conduits ici ce soir. Il vous a conduits ici, non pas pour rentrer chez vous malades, mais pour y rentrer bien portants. Il vous a conduits ici, amis p√©cheurs, pour rentrer chez vous chr√©tiens, d√©pouill√©s des choses du monde. Vous r√©trogrades, Il vous a conduits ici pour que vous retourniez √† Dieu ce soir. Pensez-y alors que nous inclinons la t√™te. √Ē Seigneur, alors que je pense √† ces exp√©riences de ces trente ans de minist√®re sur le champ missionnaire, je ne sais pas ce soir, Seigneur, o√Ļ se trouve ce gar√ßon. Toi, Tu le sais. Mais un de ces jours, quand la vie sera termin√©e pour nous deux, je le rencontrerai de nouveau. √Ē Seigneur, pendant qu'il y a de la lumi√®re, accorde-nous de marcher dans la Lumi√®re du Saint-Esprit, car l'heure vient o√Ļ des t√©n√®bres et des t√©n√®bres, √©paisses, vont couvrir les gens sur la terre.
E-34 Nous Te demandons ce soir, Seigneur, de prendre ces gens que Tu as conduits et dans les cŇďurs desquels Tu as plac√© la pens√©e qu'il existe un Dieu qui les aime, qui veut les sauver et qui veut les gu√©rir. Maintenant que Tu les as conduits ici dans un but, je crois que c'est parce que J√©sus, le Fils de Dieu, est pr√©sent pour √īter des gens tous les p√©ch√©s et toutes les maladies ; alors, d√©clenche dans notre cŇďur un r√©veil √† l'ancienne mode. Et puisse chaque √©glise dans cette r√©gion en tirer profit. Nous croyons que Tu es ici, Seigneur, et nous Te prions de b√©nir nos efforts. Et maintenant, P√®re, nous comprenons que parler est une chose, et parler de Dieu en est une autre, mais quand ce m√™me Dieu vient se manifester comme √©tant vivant, qu'Il √©tait mort pour un temps afin de faire l'expiation, afin que nous puissions avoir ces privil√®ges d'√™tre conduits, par Son Esprit... Maintenant, puisse-t-Il venir parmi les gens avec une grande puissance ce soir, Ňďuvrer, agir et se manifester vivant par les m√™mes signes, prodiges et miracles qu'Il avait accomplis quand Il √©tait ici sur terre. Puisse-t-Il se manifester ce soir √† ces gens comme Il l'avait fait pour la femme au puits. Puisse-t-Il se manifester ce soir comme Il avait r√©v√©l√© √† cette femme-l√† qu'elle avait des maris qui-qui n'√©taient pas des maris l√©gitimes, et Il connaissait les secrets de son cŇďur. Et elle a dit : " Nous savons que quand le Messie viendra, Il nous dira ces choses. " Et Il a dit : " Je Le suis, Moi qui Te parle. " Que cela se passe de nouveau, Seigneur.
E-35 Et accorde que l'on sache aussi ce soir que la m√™me Personne qui avait su o√Ļ se trouvait Nathana√ęl et qui il √©tait, qu'Il se fasse aussi conna√ģtre ce soir. Et quand ceux qui, le coeur bris√©, partaient de J√©rusalem vers Emma√ľs en ce premier matin de No√ęl... de P√Ęques, alors que la r√©surrection venait de s'accomplir, quelques heures auparavant, Il √©tait parmi eux, mais eux ne le savaient pas. Je suis s√Ľr que c'est la m√™me chose ce soir, Seigneur. Tu es ici, mais peut-√™tre que les gens ne le savent pas. Puisses-Tu faire pour nous ce soir la m√™me chose que Tu as faite pour eux en ce temps-l√†. Quand Tu les avais eus dans une pi√®ce, la porte ferm√©e, Tu as fait quelque chose tel que Tu le faisais avant Ta crucifixion. Et ils ont reconnu par l√† que c'√©tait leur Seigneur ressuscit√©. D'un pas l√©ger, ils ont rapidement couru le raconter aux autres. Et qu'il en soit ainsi ce soir, quand nous partirons d'ici, que nous allions non seulement d'un pas l√©ger, mais aussi d'un cŇďur l√©ger de joie pour raconter aux autres que J√©sus est ressuscit√© des morts. Il pardonne tous les p√©ch√©s des p√©cheurs et gu√©rit les maladies des gens, car nous L'avons vu se manifester √† Son Eglise. Nous demandons ceci au Nom de J√©sus, et √† cause de Son amour. Amen.
E-36 Je pense qu'on a distribu√© une centaine de cartes aujourd'hui. Je vais vous demander quelque chose juste √† cause du temps, et pour les nouveaux venus qui ne sont pas... qui sont ici pour la premi√®re fois ; je ne pr√©tends pas √™tre un gu√©risseur divin. Je ne crois pas qu'une telle chose existe. Je crois que J√©sus-Christ vous a tout autant rachet√© d'une vie de maladie qu'Il vous a rachet√© d'une vie de p√©ch√©. Si l'ancienne alliance avait la gu√©rison, si l'ancienne expiation par le sang des agneaux, des boucs et des g√©nisses avait la gu√©rison, √† combien plus forte raison cette meilleure alliance a-t-elle la gu√©rison de par le Sang du propre Fils de Dieu, J√©sus. Eh bien, vous √™tes d√©j√† gu√©ri, chacun de vous. Mais la seule raison pour laquelle vous ne pouvez pas accepter cela, c'est peut-√™tre parce que vous tenez √† passer par la formalit√© de l'imposition des mains. C'est bien. Mais cela ne vous gu√©rit pas. Vous-vous √™tes gu√©ri par votre foi dans l'Ňďuvre achev√©e par Dieu pour vous au Calvaire. C'est par l√† que vient votre gu√©rison.
E-37 Eh bien, le Saint-Esprit vous a conduit ici ce soir. Pourquoi ? Vous croyez dans la gu√©rison. S'il y a une fontaine ouverte quelque part, Il est tenu de vous y conduire. Maintenant, c'est √† vous le prochain pas. Maintenant, pour rendre cela... S'Il... Nous pouvons √™tre s√Ľrs qu'Il √©tait vivant. S'Il est vivant, Il sera tel qu'Il √©tait hier, parce que les Ecritures disent qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Qu'√©tait-Il hier ? Allait-Il √ß√† et l√†, torse bomb√©, disant : " Je suis un Gu√©risseur " ? Jamais. Cela ne ressemble pas √† notre Seigneur. Notre Seigneur n'a jamais pr√©tendu √™tre un Gu√©risseur. Il disait : " Ce n'est pas Moi qui fais les Ňďuvres. C'est Mon P√®re qui habite en Moi. C'est Lui qui fait les Ňďuvres. " Dans Saint Jean 5.19, Il dit : " En v√©rit√©, en v√©rit√©, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-m√™me, mais ce qu'Il voit faire au P√®re, le Fils aussi le fait pareillement. Et le P√®re agit, Moi aussi, J'agis. " En d'autres termes, Dieu Lui montrait par une vision chaque miracle qu'Il accomplissait. Eh bien, suivez cela dans les Ecritures et vous verrez que c'est la v√©rit√©.
E-38 Seulement, il arrivait des fois que la foi des gens touchait Dieu au travers de Lui. Alors, Il devenait faible. Quand la femme qui avait une perte de sang L'a touché, cela avait affaibli Son corps. Mais tout s'était accompli suivant une vision, ce que le Seigneur Lui avait montré. En effet, Il ne peut pas dire quelque chose de faux. Il a dit : " Je ne fais rien à moins que le Père Me le montre, (pas Me le révèle, mais) Me le montre. " Elie a arrangé tout le bois et toutes les histoires, il a placé le sacrifice et a dit : " Seigneur, j'ai fait tout ceci selon Ton commandement. " L'homme ne peut simplement pas aller par... faire ce qu'il veut faire selon sa propre volonté. Jésus ne faisait même pas cela. Dieu avait un programme, et nous devons exécuter ce programme.
E-39 Qu'arriverait-il si vous aviez un puits art√©sien sur telle montagne et des-des produits de champ qui br√Ľlent sur telle autre montagne ? Vous pouvez vous tenir l√† et crier toute la nuit, mais cela n'arroserait pas ces produits. Mais si vous vous y prenez selon la loi de la pesanteur, cela am√®nera l'eau droit sur les produits de votre champ. C'est le cas ici. Le Saint-Esprit vous a conduits ici. Eh bien, si vous travaillez selon la conduite du Saint-Esprit qui vous a amen√©s ici, il y a assez de puissance dans cette salle maintenant m√™me pour gu√©rir chaque personne qui est ici. Je suis s√Ľr que le Saint-Esprit est ici. Si donc Il est ici selon Sa promesse qui dit : " L√† o√Ļ deux ou trois sont assembl√©s en Mon Nom, Je serai au milieu d'eux. Demandez une chose, accordez-vous l√†-dessus, cela sera accompli. "... Eh bien, si nous nous mettons d'accord...
E-40 Il serait impossible pour moi, pratiquement, de prendre chaque personne dans cette salle et de prier pour lui individuellement. Je ne pourrais pas le faire. Mais si le Saint-Esprit vient et que nous nous soumettons, que vous vous soumettez, que je me soumets... Vous avez un don ; j'ai un don. C'est le don du Saint-Esprit. Alors, laissez le Saint-Esprit nous envelopper tellement de Sa puissance que je ne saurais plus ce que je dis, et je pourrai tellement m'abandonner √† Lui qu'Il parlera par mes l√®vres et vous r√©v√®lera les secrets de votre cŇďur comme Il l'a fait quand Il √©tait ici sur terre, comme Il l'avait fait quand Pierre est venu vers Lui ; Il a dit : " Eh bien, tu t'appelles Simon. Ton p√®re, c'est Jonas. " Il a dit : " D√©sormais, on t'appellera Pierre. " C'√©tait la premi√®re fois qu'Il le voyait donc... Quand Philippe est venu, Il a dit : " Voici un Isra√©lite en qui il n'y a point de fraude. " Il a dit : " Quand m'as-Tu connu, Rabbi ? " Il a dit : " Avant le... " Quand Nathana√ęl est venu plut√īt, Il a dit : " Avant que Philippe t'appel√Ęt, quand tu √©tais sous l'arbre, Je t'ai vu. " Pensez-y.
E-41 La femme au puits... Il regardait les gens, et ces derniers se disaient dans leur cŇďur : " C'est B√©elz√©bul. " Ils ne le disaient pas √† haute voix, mais J√©sus connaissait leurs pens√©es. Est-ce vrai ? Il a dit : " Je vous pardonnerai pour M'avoir appel√© B√©elz√©bul, mais", sans y aller par quatre chemins, " un jour, le Saint-Esprit viendra, alors parler contre Lui ne sera jamais pardonn√©. " Pensons-y. Et si notre Seigneur qui nous a conduits ici ce soir dans cette assembl√©e... Quand chacun de nous se tiendra au jour du Jugement et rendra compte de cette soir√©e... Nous le savons. Et si le Saint-Esprit vient ici et se manifeste, qu'Il est le Christ ressuscit√©, vous devriez tous, d'un commun accord, croire cela. Car c'est tout ce dont vous avez besoin, la promesse √©tant pour quiconque veut.
E-42 Maintenant, Seigneur, c'est... Je me confie en Toi maintenant pour ce service. B√©nis ces paroles qui ont √©t√© dites, bien qu'entrecoup√©es, Seigneur. Mais peut-√™tre, d'une fa√ßon ou d'une autre, Tu peux les rassembler et les introduire dans les cŇďurs des gens et dans leur esprit afin qu'ils puissent comprendre. Et puisse le Saint-Esprit le faire. Viens, Seigneur, et r√©v√®le-Toi √† nous ce soir comme √©tant le m√™me J√©sus ressuscit√©, qui est pr√©sent et qui tient Sa promesse : " Je serai avec vous, et m√™me en vous jusqu'√† la fin du monde. Et vous ferez aussi les Ňďuvres que Je fais. " Qu'il y ait des Ňďuvres ici, Seigneur, afin qu'ils puissent voir, de leurs propres yeux, et entendre de leurs oreilles la manifestation de la r√©surrection de Ton Fils bien-aim√©, le Seigneur J√©sus, car nous le demandons en Son Nom. Amen.
E-43 (C'est quoi, la s√©rie A ou B ? La s√©rie B.) Cartes de pri√®re s√©rie B, on en a distribu√© une centaine il y a juste quelques instants, dans la r√©union, comme mon fils me l'a dit. Et maintenant, nous allons commencer avec B num√©ros 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10. Qu'ils viennent d'abord s'aligner par ici. Num√©ros 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10. Juste les dix, et puis, juste une minute, nous allons les prendre tous, mais nous ne voulons pas qu'ils aient de la confusion. Nous serons... Tr√®s bien. Pendant qu'ils parlent, j'aimerais demander √† l'auditoire maintenant... Et, s'il vous pla√ģt, accordez-y un grand respect. Voyez, nous sommes dans la maison de l'Eternel. Vous croyez cela, n'est-ce pas ? Il nous- nous faut √™tre vraiment respectueux, nous respecter les uns les autres, nous aimer les uns les autres, et nous t√©moigner de la consid√©ration les uns envers les autres. Il y a quelques soir√©es ici, je pense, quelque part ailleurs, un estropi√©... Non, c'est... C'√©tait une estropi√©e. Je pense que c'√©tait en Jama√Įque, elle √©tait assise l√† et elle a c√©d√© sa place, par √©gard pour une femme qui souffrait du cŇďur, elle a c√©d√© sa place dans la ligne. Et comme elle avait fait cela, le Saint-Esprit est venu l√† et l'a gu√©rie. C'est vrai. C'est vrai. Aimez-vous et t√©moignez-vous de la consid√©ration les uns envers les autres.
E-44 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10. Tr√®s bien. Nous voulons aligner dix, les dix premiers. Aussit√īt qu'on les aura align√©s, nous en alignerons d'autres, puis d'autres, puis d'autres jusqu'√† ce que nous les aurons tous align√©s. Maintenant, pendant que nous les attendons, je me demande combien ici dans la salle ce soir sont malades et n'ont pas de carte de pri√®re, mais croient que Dieu va les gu√©rir. Levez la main. Vous n'avez donc pas de carte de pri√®re. Vous n'avez pas de carte de pri√®re, mais vous croyez que le Seigneur J√©sus va vous gu√©rir et vous r√©tablir. Que Dieu vous b√©nisse. On dirait que c'est vraiment partout. Donc, pendant que la s√©rie B s'avance, puis-je dire ceci √†-√† vous qui vous tenez √† c√īt√©. Une fois, J√©sus √©tait en route, selon une vision, pour gu√©rir... ressusciter une fillette du nom de... Je ne connais pas son nom, le nom de son p√®re √©tait Ja√Įrus ; il √©tait sacrificateur. Et il √©tait parti chercher J√©sus pour qu'Il aille imposer les mains √† sa fillette. Et pendant qu'il √©tait encore en route, quelqu'un est venu lui dire : " Ne d√©rangez plus le Ma√ģtre ; elle est morte. " Et le cŇďur du petit bonhomme a failli se briser. J√©sus se retourna et dit : " Si seulement tu peux croire! " Et pendant que J√©sus √©tait en route, les gens s'assemblaient autour de Lui. Il y avait une-une petite femme qui savait qu'elle ne pouvait pas attirer l'attention d'un tel Homme. Alors, elle s'est dite en elle-m√™me... Racontons cela comme ceci. (Ce n'√©tait pas ainsi, vous connaissez l'histoire): " Je n'ai pas re√ßu de carte de pri√®re, je ne serai donc pas dans la ligne de pri√®re. Mais je crois qu'Il est Dieu, le Fils de Dieu. Je vais donc aller l√†, et je crois que si j'arrive simplement √† toucher Son v√™tement, je serai r√©tablie. " Connaissez-vous cette histoire ? Et elle s'est fray√©e une voie dans la foule, peut-√™tre en se faufilant au milieu des gens jusqu'√† atteindre un endroit, et elle a touch√© Son v√™tement. Elle est retourn√©e s'asseoir. J√©sus s'est arr√™t√© et a dit : " Qui M'a touch√© ? " Et le... ils L'ont repris, disant : " Pourquoi... " C'est Pierre qui l'a fait, il a dit : " Tout le monde Te touche. Pourquoi dis-Tu une telle chose : 'Qui M'a touch√© ?' " Il a dit : " Je sens qu'une force M'a quitt√©, une vertu M'a quitt√©. " Et Il a parcouru du regard l'auditoire jusqu'√† ce qu'Il a vu la petite femme qui n'avait pas de carte de pri√®re. Et Il a parl√© de sa perte de sang, Il a dit : " Ta foi t'a sauv√©e. "
E-45 Maintenant, croyez-vous qu'Il est le Souverain Sacrificateur aujourd'hui, conform√©ment √† l'√©p√ģtre aux H√©breux ? Le Souverain Sacrificateur place Son corps, ce corps physique dans lequel Dieu s'√©tait manifest√©, car Dieu √©tait en Christ r√©conciliant le monde avec Lui-m√™me... Maintenant, Dieu est dans Son Eglise, r√©conciliant le monde avec Lui-m√™me. Mais alors, quand J√©sus est mort pour-pour faire l'expiation, Il est ressuscit√© le troisi√®me jour, et Dieu a ressuscit√© ce corps-l√† et l'a plac√© √† Sa droite, dans la Gloire. Croyez-vous cela ? Il est assis sur le Tr√īne de Dieu, √† la droite de la puissance et de la Majest√© dans la Gloire. Et alors, quand nous confessons, alors ce corps se tient l√† comme une expiation perp√©tuelle. Et quand nous confessons qu'Il a tout accompli, Il est le Souverain Sacrificateur l√† pour prendre notre place, un Sacrifice, un Souverain Sacrificateur sacrifi√©, Il se tient dans la Pr√©sence de Dieu avec Son propre Sang pour interc√©der sur base de notre confession.
E-46 Maintenant, voici donc ce que vous allez faire. Dites : " Seigneur Jésus, le Grand Souverain Sacrificateur de l'Alliance, je viens très humblement à Toi, confessant mon péché. " Or, le péché, c'est l'incrédulité. Fumer n'est pas un péché. Boire n'est pas un péché. Commettre adultère n'est pas un péché. Ça, ce sont les attributs de l'incrédulité. Si vous croyiez, vous ne feriez pas ces choses. Voyez ? Il n'y a qu'un seul péché, et c'est l'incrédulité. " Celui qui ne croit pas est déjà condamné. " Voyez ? Vous fumez, mentez, volez, buvez, commettez adultère parce que vous n'êtes pas un croyant. Un croyant ne fait pas cela. Il est passé de la mort à la Vie. " Celui qui écoute Mes Paroles et qui croit en Celui qui M'a envoyé a la Vie Eternelle, et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la Vie. " Jean 5.24.
E-47 Tr√®s bien. Avons-nous ce nombre ? 1, 10 ? 10 √† 20 maintenant. Qu'ils se l√®vent, un autre groupe de dix. La s√©rie A-10 √† 20... 25. A-10 √† 25. Qu'ils viennent ici maintenant et entrent... Ou plut√īt B, je veux dire. Ce sont les cartes de pri√®re s√©rie B, de 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, ainsi de suite jusqu'√† 25. Alors, nous n'aurons pas de confusion, vous savez, en ayant trop de gens qui passent sur l'estrade. Maintenant, croyez-vous que les Ecritures enseignent qu'Il est maintenant le Souverain Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s ? Les Ecritures enseignent-Elles cela ? Bien, s'Il est le m√™me J√©sus, le m√™me Souverain Sacrificateur qui marche ici sur la terre... Et, √† mon avis, je ne crois pas qu'il y ait un autre M√©diateur entre Dieu et l'homme, sinon cet Homme, J√©sus-Christ. C'est vrai. Je crois que Dieu a fait de Lui Souverain Sacrificateur, le seul M√©diateur entre Dieu et l'homme. Bon, alors, s'Il est assis l√† sur le Tr√īne pour interc√©der, et que vous touchiez ce Souverain Sacrificateur par le sentiment de vos infirmit√©s, comment va-t-Il r√©agir ? De la m√™me mani√®re que quand Il √©tait ici sur terre. Est-ce vrai ?
E-48 Alors, comment peut-Il s'y prendre ? En laissant Son Saint-Esprit nous amener √† croire cela, et par un don divin que le Saint-Esprit m'a donn√©, pour me d√©tendre, juste me d√©tendre jusqu'au point o√Ļ le Saint-Esprit peut parler au travers de moi et r√©v√©ler la chose m√™me qui cloche en vous, ou ce qu'il vous faut faire, juste comme Il avait fait pour la femme qui avait touch√© Son v√™tement... Croyez-vous cela ? Tr√®s bien. Ainsi donc, ne pensez pas √† la carte de pri√®re maintenant. Pensez √† ce que le Seigneur J√©sus a promis. Maintenant, 25 √† 50 de la s√©rie B. Qu'ils se l√®vent. Si vous pouvez contourner par derri√®re, dans cette direction-ci, peut-√™tre que vous... Y a-t-il un passage dans cette direction-ci ? Si vous contournez par derri√®re, je pense que cela sera beaucoup plus rapide que de passer par ici. 25 √† 50, qu'ils s'alignent. Eh bien, maintenant, vous autres qui n'avez pas de cartes de pri√®re, soyez vraiment respectueux. Regardez dans cette direction. Et si vous croyez en ce moment m√™me, avant m√™me que la ligne de pri√®re commence ou quoi que ce soit, Il va vous gu√©rir. Maintenant, 25 √† 50. Les huissiers... C'est vrai, fr√®res. Faites-les entrer directement dans la ligne. Tr√®s bien. Aussit√īt que ce groupe est fini, nous en appellerons d'autres. Et si vous passez juste par ici, je pense que vous n'aurez pas √† vous faufiler parmi les gens.
E-49 Et maintenant, n'oubliez pas, demain soir, le mercredi soir, c'est une r√©union de pri√®re ordinaire du soir. Rassurez-vous de venir. Jeudi soir, le petit Ricky devra √™tre l√†. Et le vendredi, le samedi, le dimanche matin... Le samedi matin, je dois parler au petit-d√©jeuner des Hommes d'Affaires du Plein Evangile ici, √† Los Angeles. Je pense qu'ils l'auront chez Clifton. Est-ce cela, Fr√®re Kopp ? Chez Clifton. Et puis, le samedi soir, on reviendra ici au temple. Et-et le samedi matin, √† la petite √©glise arminienne, l√† loin... Elle n'a que vingt places assises, environ. C'est un vieil ami √† moi. Je vais aller dans leur √©glise, puis je vais revenir. J'y vais directement en quittant ici. Donc, si je vais l√† o√Ļ tous les ministres qui collaborent... Je vais l√† pour √™tre avec un vieil ami √† moi. Le dimanche apr√®s-midi, l√† au temple ; le dimanche soir, l√† au temple aussi pour la cl√īture des r√©unions, √† ce que nous sachions... A moins que le Saint-Esprit fasse autre chose, nous continuerons √† progresser, si cela pla√ģt aux gens et tout, juste si cela pla√ģt au Seigneur. Puis, de l√†, nous irons √† San Diego, de San Diego √† San Jose. Et de l√†, √† la maison pour quelques jours. Et ensuite, √†... Aussit√īt que Billy quittera Sydney, j'irai en Nouvelle-Z√©lande, en Australie, et √† Siam, √† travers le monde.
E-50 Très bien. Maintenant, la série B de 50 à 100, qu'ils aillent tout au fond et se mettent à retourner par là et à reprendre leur place. Eh bien, s'il y a ici un estropié avec l'une de ces cartes de prière, mais qui ne peut pas marcher, eh bien, qu'on l'amène juste ici et je vais-je vais descendre prier pour lui. Maintenant, nous qui attendons donc, inclinons la tête. Et l'organiste, veuillez nous donner un peu l'accord de Crois seulement. Le voulez-vous ? Que tout le monde soit vraiment respectueux maintenant alors qu'on forme les lignes et qu'on met tout en ordre, au possible, pour permettre à tout le monde d'entrer dans la ligne. Tout le monde occupera sa place et sa position.
E-51 Maintenant, j'aimerais que chacun de nous qui n'est pas dans la ligne soit respectueux, prie calmement. Dans les quelques prochaines minutes, quelque chose va se produire. J'en suis s√Ľr. Et s'Il-s'Il vient ici √† l'estrade et dans cet auditoire accomplir les m√™mes Ňďuvres qu'Il avait accomplies quand Il √©tait ici sur terre, faire... prouver par le signe messianique qu'Il est toujours le Messie, alors combien vont croire cela de tout leur cŇďur ? Levez simplement la main vers Lui et dites : " Seigneur, je vais-je vais croire. " Crois seulement, crois seulement, Tout est possible, crois seulement ; Crois seulement, crois seulement, Tout est possible, crois seulement. Chantons cela juste comme ceci, vraiment avec douceur, alors que nous levons les mains et que nous fermons les yeux : Maintenant, je crois. Maintenant, je crois (Seigneur, √©coute-nous.), maintenant, je crois Tout est possible, maintenant je crois ; Maintenant, je crois, maintenant, je crois, Tout... maintenant, je crois. N'est-Il pas merveilleux ?
E-52 Maintenant, nous allons commencer la ligne de pri√®re juste dans un instant. Eh bien, j'aimerais vous demander, √† vous ce grand groupe de gens align√©s sur le c√īt√©. Sans doute que beaucoup parmi vous connaissent le minist√®re que le Seigneur J√©sus m'a donn√©. Comme j'ai essay√© de l'expliquer hier soir, comme d'habitude, d√®s que la premi√®re vision apparaissait, je ne pouvais pas arr√™ter ces visions, elles continuaient √† appara√ģtre. Il y a des critiques: je ne priais pas pour assez de gens. Mon minist√®re ne consiste pas √† prier pour un groupe de gens, √† leur imposer les mains. Mon minist√®re... Le signe, ce n'est pas que je devrais imposer les mains aux gens ; c'est que vous croyiez que le Seigneur J√©sus est pr√©sent et que vous acceptiez √ßa comme tel. Voyez, j'aime cela tel quel. Si j'impose les mains √† quelqu'un et qu'il est gu√©ri, cette personne pourrait dire : " Vous savez, c'est fr√®re Branham qui m'a impos√© les mains. " En r√©alit√©, cela n'a rien √† voir avec la chose. Je pr√©f√©rerais que quelqu'un d'autre vous impose les mains, l√†. Vous attendez l'imposition des mains par J√©sus. Je n'ai donc rien √† voir avec la chose. Voyez ? Et si seulement je pouvais exercer mon minist√®re en Am√©rique tel que je l'exerce outre-mer... Je peux leur demander d'amener deux ou trois personnes √† l'estrade, et ces choses peuvent se produire et, sans exag√©rer, il y aura vingt √† trente mille personnes gu√©ries en une fois.
E-53 J'ai le-le nom de cet homme-ci, le gouverneur Je-ne-sais-quoi de l'√ģle o√Ļ je me trouvais, quand il a dit-il a dit : " C'est comme √ßa que nous le voulons ici. " Il a dit : " Un √©vang√©liste vient et impose les mains aux malades. Puis, quand il part, a-t-il dit, c'est comme si Dieu est parti. " Mais il a dit : " Dans votre minist√®re, Fr√®re Branham, vous nous avez amen√©... vous nous avez fait savoir que Dieu est aussi avec nous. C'est nous qui nous imposons les mains. " Voyez, je les prenais simplement, les gens l√† dans l'assistance, et je disais : " Maintenant, je ne parle m√™me pas votre langue. Eh bien, si le Saint-Esprit me r√©v√®le quelque chose ici et que vous savez que je n'en sais rien, allez-vous le croire ? " Oui, ils croyaient cela. Et alors, le Saint-Esprit vient et r√©v√®le la chose, peut-√™tre qu'Il va dans l'auditoire et choisit une personne comme √ßa. Oh ! la la ! c'est tout ce qu'il faut. Ils quittent simplement leurs fauteuils roulants, leurs petits lits, leurs brancards et tout. Cela r√®gle le probl√®me.
E-54 Je dis : " Imposez-vous les mains les uns aux autres et que nous... Ne priez pas pour vous-même maintenant ; priez pour celui à qui vous avez imposé les mains, on prie pour vous. " La Bible dit : " Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris. " Qui, William Branham ? Non, le croyant : " Celui qui croit. " Vous êtes donc un croyant. Vous avez le droit d'imposer les mains à quelqu'un ; reconnaissez simplement la Présence de Christ. Maintenant, ce soir encore, nous allons de nouveau parcourir cette longue ligne. Et peut-être qu'un soir, au courant de cette semaine, je reviendrai et tiendrai encore une ligne de prière comme autrefois, et je vais juste apporter quelques principes de base sur cela, afin que vous puissiez voir à partir des Ecritures que Christ est mort pour vous, et que c'est votre foi qui vous rétablit. Que Dieu vous bénisse, mon cher ami.
E-55 Je vois qu'on cherche encore √† les mettre tous en ligne l√† derri√®re, je vais donc attendre juste quelques minutes pour voir si on continue √† les aligner. Eh bien, inclinons la t√™te juste un moment maintenant pendant que nous nous appr√™tons. Soyez respectueux maintenant, attendant, tout le monde maintenant, attendant le Saint-Esprit. Eh bien, vous qui √™tes dans la ligne de pri√®re, si vous avez un p√©ch√© non confess√© dans votre vie, sachez-le donc, Dieu ne vous gu√©rira jamais tant que vous avez un p√©ch√© non confess√© dans votre vie. Et c'est pourquoi je fais passer cette ligne tr√®s lentement, la ligne √† l'ancienne mode, c'est afin que le Saint-Esprit me le r√©v√®le. Et vous en √™tes tous t√©moins, comment le p√©ch√© des gens a √©t√© d√©voil√©, cela leur a √©t√© r√©v√©l√©, que telle femme vit en adult√®re avec tel homme assis l√†. Vous savez comment √ßa se passe. Et c'est la raison pour laquelle je passe le cas au peigne fin avant de chercher √† offrir la pri√®re de la foi pour eux. En effet, et si c'est Dieu qui a mis... qui a laiss√© le diable placer cette maladie sur eux pour les discipliner, et que je venais l√† avec un don divin de foi et que je les en d√©barrassais ? Voyez, j'aurais des probl√®mes avec Dieu, comme Mo√Įse qui frappa le rocher au lieu de lui parler.
E-56 Eh bien, voyez-vous quels ennuis on aurait ? Ainsi donc, souvenez-vous, ce soir, je vais juste prier, imposer les mains aux malades. Si Christ vient se manifester ici maintenant et que je sens, en parcourant la ligne, qu'Il veut que je m'arrête sur quelqu'un, je le ferai. Mais autrement, je vais simplement me mettre à prier pour les malades et je laisserais simplement cela aller. Maintenant, si vous avez un péché non confessé, souvenez-vous, sachez-le donc, que je n'en suis pas responsable. Je remets cela entre vos mains maintenant. Si vous avez un péché non confessé, sortez directement de la ligne et arrangez cela avec Dieu avant de venir dans cette ligne. Et le Seigneur vous bénira pour cela, si vous êtes sincère à ce point-là. Et si on a prié pour vous, c'est en ordre. Maintenant, prions tous. Seigneur, avec nos têtes inclinées maintenant même, que l'on sache que Ta Parole est la Vérité et que j'ai dit la vérité là-dessus. Sinon, je suis dans l'erreur et je suis un faux prophète, ou que Ta Parole nous a induits en erreur. Maintenant, Seigneur, nous savons que ce n'est pas le cas. Nous savons que Ta Parole est vraie. Mais maintenant, nous avons parlé de Tes promesses et nous Les avons lues. Maintenant, la question est : Est-ce vrai ? Es-Tu vivant ? Es-Tu ici ? Tiens-Tu Ta promesse, Seigneur ? Oh ! je sens que c'est même sacrilège de faire une telle déclaration dans la prière. Seigneur, Tu tiens Ta promesse, chacune d'elles, effectivement. C'est notre incrédulité qui nous sépare de Tes promesses. Maintenant, je Te prie, Seigneur, de bien vouloir Te manifester ce soir devant les gens. Je Te demande de les débarrasser de l'incrédulité, et que ceci puisse devenir la soirée de guérison la plus glorieuse que ce temple ait jamais expérimentée depuis l'époque de son fondateur. Accorde-le, Seigneur. J'offre cette prière pour la gloire de Dieu, dans ces derniers jours difficiles, au Nom de Jésus-Christ. Amen.
E-57 Eh bien, je pense...?... [Fr√®re Branham parle √† un fr√®re.-N.D.E.] Il y a beaucoup de gens qui manquent dans la ligne. Mon fils m'a dit qu'il y en a beaucoup qui manquaient dans la ligne. Que tout celui qui a une carte de pri√®re B-1 √† 100 occupe sa place dans la ligne. Vous √™tes-vous √™tes libre de le faire. B-1 √† 100. Tr√®s bien, num√©ro... Tr√®s bien. Tenez-vous juste l√† pr√®s de ce microphone, s'il vous pla√ģt, madame.
E-58 Eh bien, juste avant... Et j'aimerais que tout le monde soit respectueux. Et combien dans l'assistance s'engagent √† prier pour ces gens ? C'est la m√®re de quelqu'un, le p√®re de quelqu'un, la fille de quelqu'un, le fils de quelqu'un. Et... Apportez-lui un fauteuil. Qu'elle s'assoie sur un fauteuil. Cette dame est si faible qu'elle ne peut se tenir debout. Eh bien, √©tant donn√© qu'elle est faible et que c'est elle la premi√®re dans la ligne, je vais lui parler juste un instant. Maintenant, sŇďur, vous √™tes... Je sais que vous devez √™tre malade, sinon vous ne seriez pas debout l√† comme cela. Ainsi, je... Si je m'approchais de vous et vous disais : " Je vais vous imposer les mains. Gloire √† Dieu, vous allez vous r√©tablir. " Vous croiriez cela, parce que c'est la-c'est la-c'est la V√©rit√© de l'Evangile, √† savoir que nous avons cette promesse. Mais apr√®s, vous vous demanderiez si c'√©taient les paroles de fr√®re Branham ou si c'√©taient les Paroles du Seigneur J√©sus. Eh bien, mais s'Il venait ici et me r√©v√©lait ce pour quoi vous √™tes ici... Nous sommes inconnus l'un √† l'autre, je suppose. Si c'est vrai, voudriez-vous juste lever la main, ou pouvez-vous le faire ? Tr√®s bien, nous... C'est la premi√®re rencontre.
E-59 Eh bien, l'auditoire voit cela. Je ne connais pas cette femme, je ne l'ai jamais vue de ma vie, et c'est notre premi√®re rencontre. Eh bien, si J√©sus fait... Voici un homme et une femme, Saint Jean 4 une fois de plus, juste pour commencer. Si le Seigneur J√©sus me r√©v√®le quelque chose au sujet de cette femme, quelque chose qu'elle a fait, quelque chose qu'elle aurait d√Ľ faire, ou quelque chose qui cloche en elle, quelque chose que-qu'elle sait que je ne connais pas, qu'elle soit juge si c'est vrai ou pas. Combien parmi vous croiront que cela vient de J√©sus-Christ conform√©ment √† Sa promesse ? Nous voici maintenant tous deux, et voici les Ecritures, la Bible, sur la chaire sacr√©e. Nous ne nous connaissons pas. Et alors, s'Il fait cela... Eh bien, g√©n√©ralement, je prends les gens l'un apr√®s l'autre, ainsi de suite... Quand j'en arrive √† sept ou huit, je deviens si faible que c'est √† peine si je peux me tenir debout ici. De cette fa√ßon, eh bien, je laisserai un, puis j'avance jusqu'√† ce que je r√©cup√®re encore la force, et alors peut-√™tre m'arr√™ter sur un autre, et puis j'avance, et je continue. Mais le m√™me Saint-Esprit est ici qui... Il est tenu d'√™tre quelque part ici. Il ne peut pas faire cela. Est-ce vrai ? Il doit y √™tre. Le peuple am√©ricain se pr√©cipite donc pour placer leur... pour qu'on leur impose les mains. C'est donc une bonne chose.
E-60 Eh bien, que le Seigneur accorde cela, sŇďur. Je vais simplement vous parler comme notre Seigneur avait parl√© √† la femme au puits. Et c'est notre premi√®re rencontre. Nous ne nous connaissons pas. Mais je prie que Dieu me r√©v√®le votre probl√®me, et-et soyez-en juge. La dame souffre... Elle est tr√®s nerveuse, vraiment sur le point de faire une d√©pression nerveuse. C'est vrai, n'est-ce pas ? Eh bien, elle n'en donne pas l'air. G√©n√©ralement, une personne nerveuse est maigre. Vous diriez : " Fr√®re Branham, vous avez devin√© cela. " Pas de probl√®me. Juste pour vous d√©barrasser de tout scrupule maintenant, parlons-lui encore. Soyez vraiment respectueux. Maintenant, je ne sais donc pas ce qu'Il a dit qui clochait en vous, mais peu importe ce que c'√©tait, c'est la v√©rit√©. Vous en √™tes t√©moin. Oui, je la vois trembler, cherchant √† tenir quelque chose, elle laisse tomber cela. C'est une affection de nerfs. C'est vrai. Une affection de nerfs. Et puis, vous avez un... Vous avez des complications, beaucoup de choses qui clochent en vous. Et vous-vous avez une-une maladie interne, une-une tumeur. Et cette tumeur est dans les intestins. Est... C'est vrai, vous √™tes sur le point de subir une op√©ration. Eh bien, quelque chose s'est pass√©, et vous le savez. Vous pouvez donc rentrer chez vous maintenant bien portante. Vous pouvez maintenant quitter l'estrade en marchant et rentrer chez vous.
E-61 Maintenant, croyez-vous de tout votre cŇďur ? Voyez, c'est juste la foi de cette pauvre cr√©ature qui l'a gu√©rie. Eh bien, nous remercions le Seigneur pour cela. Tr√®s bien. Maintenant, croyez-vous qu'Il est ici ? Eh bien, ayez foi, ne doutez pas. Croyez simplement que tout est possible maintenant. Restez √† votre place, tenez-vous tranquille, soyez vraiment calme et priez. Venez, monsieur. Seigneur J√©sus, je b√©nis mon fr√®re que voici dans la pri√®re et puisse-t-il √™tre gu√©ri au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Dieu mis√©ricordieux, je Te prie, au Nom de J√©sus, de b√©nir cette sŇďur. Seigneur Dieu, Cr√©ateur des cieux et de la terre, je Te demande de b√©nir et de gu√©rir mon fr√®re que voici. Allez simplement manger maintenant, cela vous a d√©j√† quitt√©, votre gastrite donc, l'arthrite aussi, continuez simplement de vous d√©placer. Ayez foi maintenant, croyez de tout votre cŇďur. √Ē Seigneur Dieu, Cr√©ateur des cieux et de la terre, b√©nis notre sŇďur et gu√©ris-la, je prie au Nom de J√©sus. Amen. Venez, monsieur. Seigneur, au Nom de J√©sus-Christ, b√©nis notre fr√®re que voici, et gu√©ris-le. Amen. √Ē Seigneur, b√©nis notre sŇďur et r√©tablis-la au Nom de J√©sus-Christ. Seigneur, je Te prie de b√©nir la sŇďur et de la r√©tablir au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Ne doutez donc pas, sŇďur. Si vous ne doutez pas, vous pouvez √™tre gu√©rie.
E-62 Venez directement... Seigneur, je Te prie de gu√©rir cette ch√®re sŇďur et de la r√©tablir au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Venez. Seigneur, je Te prie au Nom de J√©sus-Christ de gu√©rir notre sŇďur que voici. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Croyez-vous que J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, est ici ? √Ē Seigneur, je Te prie, au Nom de J√©sus-Christ, de gu√©rir notre sŇďur et de la r√©tablir. Amen. Juste un instant. Quelque chose s'est pass√© dans l'auditoire, une femme autre que celle-ci. La femme assise l√†, avec une petite fleur blanche sur sa robe, souffre du cŇďur ; si vous croyez de tout votre cŇďur, J√©sus-Christ vous r√©tablit. Vous pouvez rentrer chez vous, bien portante. Amen. Croyez-vous, madame ? Croyez-vous que je suis Son serviteur ? Si Dieu me r√©v√®le ce pour quoi vous √™tes ici, me croirez-vous de tout votre cŇďur ? Vous souffrez de nervosit√©, d'une part et d'autre part, vous souffrez des reins. C'est vrai, n'est-ce pas ? Et vous √™tes sur le point de subir une op√©ration. C'est sur votre pied ; il y a une grosseur au pied. C'est vrai. Si Dieu me r√©v√®le votre nom, allez-vous croire r√©ellement, croire que ce ne sera pas n√©cessaire de le faire ? Tr√®s bien, Ruth; rentrez chez vous et soyez r√©tablie. J√©sus-Christ vous r√©tablit.
E-63 Bien, croyez-vous que ce diab√®te de longue date vous quittera, alors que vous serez r√©tabli, oncle ? Poursuivez votre chemin, r√©jouissez-vous et dites : " Merci, Seigneur. " Que Dieu vous b√©nisse. √Ē Seigneur, b√©nis mon fr√®re et gu√©ris-le au Nom de J√©sus-Christ. Venez, sŇďur. Seigneur Dieu, gu√©ris ses maux de dos et r√©tablis-la au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Venez. Allez-vous croire maintenant que cela va √™tre gu√©ri ? Seigneur, je Te prie de b√©nir et de gu√©rir...?... au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Allez-vous croire, fr√®re ? Venez ici. Sur base de l'autorit√© de la Parole de Dieu, de la puissance de cette sainte √©glise en pri√®re, nous tous ensemble dans la Pr√©sence de J√©sus-Christ qui est ici, vous allez vous r√©tablir si vous le croyez √† moiti√©. Seigneur, j'impose les mains √† cet homme en comm√©moration de Ta Parole, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Sois b√©ni, fr√®re.
E-64 Venez, fr√®re. Seigneur Dieu, b√©nis notre cher fr√®re. Et comme je lui impose les mains, que ce d√©mon ne le rende jamais estropi√©. Je prie au Nom de J√©sus. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. Venez, ch√®re sŇďur. Croyez-vous ? Pendant... Regardez les gens qui prient pour vous, des centaines et des centaines de pri√®res montent en votre faveur √† l'instant m√™me. Le Fils de Dieu, l'Esprit du Saint-Esprit, agit ici m√™me au milieu de nous, Seigneur, je Te prie de la gu√©rir et de la r√©tablir, au Nom de J√©sus. Amen. √Ē Dieu, je Te prie de b√©nir notre fr√®re et de le r√©tablir, au Nom de J√©sus. Amen. Venez, jeune fille. Croyez-vous que, si Dieu me r√©v√®le ce qui cloche en vous, cela vous aidera ? Tr√®s bien. C'est une maladie de femmes. Ainsi... C'est vrai, n'est-ce pas ? Poursuivez simplement votre chemin, vous √™tes gu√©rie. Amen. Que Dieu vous b√©nisse. Seigneur J√©sus, je Te prie de gu√©rir cette jeune dame et de la r√©tablir au Nom de J√©sus. Venez, sŇďur. Croyez-vous que Dieu conna√ģt tout √† votre sujet ? Croyez-vous que... Croyez-vous que Dieu peut me r√©v√©ler ce qu'est votre maladie ? Croyez-vous que vous n'aurez donc plus √† subir cette op√©ration ? Que ce dr√īle de calcul biliaire et autres vous quitteront, et que vous rentrerez chez vous r√©tablie ? Croyez-vous cela ? Croyez-vous que cet Ňďil va recouvrer la vue une fois de plus et que vous serez en bonne sant√© ? Vous √™tes cens√©e subir une op√©ration √† un moment donn√© de cette semaine. C'est vrai. Voyons, c'est le vendredi. Ne-ne croyez pas cela. Allez de l'avant, soyez r√©tablie. Seigneur J√©sus, je Te prie de gu√©rir notre sŇďur et de la r√©tablir, au Nom de J√©sus. Amen.
E-65 Bonsoir, petite sŇďur. Seigneur, j'impose les mains √† cette enfant et je demande sa gu√©rison, au Nom de J√©sus. Amen. Que Dieu b√©nisse notre sŇďur que voici. Gu√©ris-la, P√®re, au Nom de J√©sus. Amen. Seigneur, je prie pour ce petit b√©b√©. Accorde, Seigneur, que cette maladie quitte l'enfant, au Nom de J√©sus. Amen. Eh bien, avez-vous suivi l'histoire du petit Ricky hier soir ? Tr√®s bien. √áa sera la m√™me chose pour cet enfant. Il n'y a rien de trop grave pour notre Seigneur. Croyez simplement ce que je vous ai dit maintenant. Venez, sŇďur. √Ē Seigneur, je prie maintenant alors que je lui impose les mains, que Ta puissance la gu√©risse, P√®re. Je demande cette b√©n√©diction au Nom de J√©sus. Amen. Venez, ma sŇďur. Seigneur, je Te prie de la gu√©rir et de la r√©tablir par J√©sus-Christ. Amen. Croyez maintenant de tout votre cŇďur. Seigneur, je Te prie de gu√©rir et de r√©tablir notre sŇďur au Nom de J√©sus-Christ. Amen.
E-66 Maintenant, souvenez-vous, mes amis. Tous ces gens prient pour vous. Quand vous partirez d'ici, n'allez pas avec ce sentiment de d√©couragement. Partez d'ici en disant : " Merci, Seigneur J√©sus, de m'avoir gu√©ri. " Quoi de plus peut-Il faire ? Il n'y a rien de plus qu'Il puisse faire. S'Il se tenait juste ici dans ce complet qu'Il m'a donn√©, Il ne pourrait pas faire plus que ce qu'Il est en train de faire maintenant, Il ferait juste quelque chose pour vous amener √† croire qu'Il est l√†. Et Il a accompli cela. Il l'a d√©j√† fait. Il vous faut croire cela. Seigneur, je Te prie pour la sŇďur, que Tu la gu√©risses au Nom de J√©sus. Amen. Venez, mon fr√®re. Dieu notre P√®re, je Te prie de gu√©rir mon fr√®re, au Nom de J√©sus. Amen. Seigneur Dieu, je Te prie de gu√©rir le fr√®re, au Nom de J√©sus. Amen. Si les gens ont pu se coucher √† l'ombre d'un homme du nom de Pierre, √† son ombre, lui, un p√™cheur, un homme du peuple sans instruction, parce qu'ils croyaient que Christ √©tait avec lui, ne pouvez-vous pas croire alors qu'Il se manifeste juste ici comme √©tant avec ces ministres et ces gens ? Ne croyez-vous pas cela ? Venez, imposons-leur les mains et croyons. Seigneur, au Nom de J√©sus, je Te prie de gu√©rir...?... Amen. Seigneur J√©sus, je Te prie de gu√©rir notre sŇďur, au Nom de J√©sus. Amen.
E-67 Dieu notre P√®re, j'impose les mains √† la sŇďur et je Te prie de la gu√©rir. Amen. Seigneur Dieu, au Nom de J√©sus, gu√©ris notre sŇďur. Amen. Au Nom de J√©sus-Christ, gu√©ris notre sŇďur, P√®re. Amen. Au Nom de J√©sus-Christ, que notre sŇďur soit gu√©rie. Amen. Seigneur, au Nom de J√©sus-Christ, gu√©ris notre sŇďur. Amen. Seigneur, au Nom de J√©sus-Christ, gu√©ris notre sŇďur que voici. Seigneur, au Nom de J√©sus-Christ, gu√©ris notre sŇďur que voici. Amen. Croyez maintenant, bien-aim√©e soeur. Seigneur, je Te prie de gu√©rir notre sŇďur au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Au Nom de J√©sus-Christ, Seigneur, je Te prie de gu√©rir notre sŇďur. Amen. Soyez b√©nie. Venez, fr√®re. Au Nom de J√©sus-Christ, Seigneur, gu√©ris notre fr√®re. Amen. Au Nom de J√©sus-Christ, √ī Dieu, gu√©ris notre fr√®re. Amen. Tr√®s nerveux, n'est-ce pas ? Croyez-vous cette Parole que vous avez entendue ? Lui qui a calm√© la mer peut calmer votre nervosit√©. Ne le croyez-vous pas ? Eh bien, vous cherchiez par o√Ļ commencer. Plusieurs fois, vous avez essay√© de commencer, comme mettre votre pied... Vous y √™tes maintenant. Continuez √† marcher au Nom de J√©sus-Christ et soyez r√©tabli.
E-68 Venez, mon fr√®re. Au Nom de J√©sus-Christ, puisse-t-il √™tre gu√©ri. La raison pour laquelle j'ai dit cela √† cet homme, c'est qu'il avait juste besoin d'un petit coup de pouce. On dirait qu'il n'allait pas saisir cela, voyez. Au Nom de J√©sus-Christ, je Te prie de le gu√©rir. Amen. Venez. Allez-vous croire pour cet enfant ? Allez-vous croire qu'il va aller mieux et qu'il va se r√©tablir ? Vous pouvez aller... Seigneur, je b√©nis ce petit gar√ßon au Nom de J√©sus-Christ. P√®re, je Te prie de permettre qu'il se r√©tablisse, que sa m√®re revienne t√©moigner de sa gu√©rison. Amen. Soyez... Maintenant, c'est-c'est fini ; croyez cela simplement de tout votre cŇďur. Dieu notre P√®re, je Te prie de gu√©rir cette femme au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Seigneur, au Nom de J√©sus-Christ, je Te prie de gu√©rir ce... Venez, sŇďur. Au Nom de J√©sus-Christ, puisse notre sŇďur √™tre gu√©rie. Amen. Pensez-vous que cela vous aidera si je vous dis ce qui cloche en vous ? C'est dans votre dos. Tr√®s bien. Vous vouliez que je dise cela. C'est vrai. Seigneur, au Nom de J√©sus-Christ, qu'elle soit gu√©rie. Amen. Venez, sŇďur. √Ē Dieu, au Nom du Seigneur J√©sus, que notre sŇďur soit gu√©rie. Amen.
E-69 Maintenant, ne l'oubliez donc pas. Quand cette √©glise est en train de prier, je repr√©sente toutes leurs mains. Et quand je vous impose les mains, cela repr√©sente des centaines de pri√®res qui montent en votre faveur √† l'instant m√™me. Croyez simplement cela de tout votre cŇďur. C'est une b√©n√©diction qui doit venir par leurs pri√®res. Cette √©glise prie pour vous ; tous ces gens prient. Cette b√©n√©diction doit venir sur vous. Je repr√©sente simplement leurs mains. Voyez ? Au Nom de J√©sus-Christ, que notre fr√®re soit gu√©ri. Amen. Il vous faut soit avoir la gu√©rison, soit mourir, vous le savez. √Ē Dieu, accorde que ce d√©mon quitte notre fr√®re, au Nom de J√©sus. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. On doit aussi prier pour vous, sinon cette arthrite finira par vous rendre totalement estropi√©e. Seigneur, je Te prie de la gu√©rir, au Nom de J√©sus. Amen. √Ē Seigneur, Cr√©ateur des cieux et de la terre, je Te prie de gu√©rir notre fr√®re, au Nom de J√©sus. Seigneur, au Nom de J√©sus-Christ, gu√©ris notre sŇďur que voici. Amen. B√©nis ce petit gar√ßon, P√®re, que je b√©nis au Nom de J√©sus. Qu'il soit gu√©ri. Amen. B√©nis cette sŇďur, P√®re, je Te prie d'accorder cela au Nom de J√©sus. Amen. Seigneur, Cr√©ateur des cieux et de la terre, je b√©nis ma sŇďur que voici au Nom de J√©sus. Amen. Que Dieu vous exauce. Croyez cela, il va se r√©tablir. Vous avez pris position pour Lui, et Christ a pris position pour vous. Seigneur, au Nom de J√©sus, accorde que notre sŇďur soit r√©tablie. Amen.
E-70 Venez, sŇďur. Allez-vous croire maintenant ? Au Nom de J√©sus-Christ, que notre sŇďur soit gu√©rie. Dieu notre P√®re, au Nom de J√©sus-Christ, que notre sŇďur soit gu√©rie. √Ē Seigneur, accorde au Nom de J√©sus-Christ, la gu√©rison de notre sŇďur. Amen. Il se peut que vous pensiez que ces gens n'obtiennent pas cela. Mais il y en a beaucoup qui sont gu√©ris. Eh bien, ce... Je suis cens√© le savoir, n'est-ce pas, √† partir d'ici. C'est vrai. Seigneur, je prie, au Nom de J√©sus, que cet homme soit gu√©ri. Amen. Dieu notre P√®re, je Te prie de gu√©rir notre sŇďur que voici. Dieu notre P√®re, au Nom de J√©sus-Christ, que cette femme soit gu√©rie. Amen. Dieu notre P√®re, au Nom de J√©sus-Christ, que notre sŇďur soit gu√©rie. Amen. Au Nom de J√©sus-Christ, que notre fr√®re soit gu√©ri. √Ē Dieu, au Nom de J√©sus-Christ, que notre sŇďur soit gu√©rie. Dieu notre P√®re, au Nom de J√©sus-Christ, que notre sŇďur soit gu√©rie. Au Nom de J√©sus-Christ, que notre sŇďur soit gu√©rie. Dieu notre P√®re, au Nom de J√©sus-Christ, que notre sŇďur soit gu√©rie. Dieu notre P√®re, au Nom de J√©sus-Christ, que notre sŇďur soit gu√©rie.
E-71 Vous, assis l√† derri√®re, au bout de ce si√®ge, vous, assis l√† souffrant de l'asthme, croyez-vous que J√©sus-Christ va vous r√©tablir ? Si vous le croyez de tout votre cŇďur, vous pouvez l'avoir. Venez. Bonsoir. C'est pour vous ou pour l'enfant ? L'enfant ? Eh bien, c'est un tout petit ; il ne peut rien comprendre de ce que je dirais. Qu'en est-il de vous, en tant que sa m√®re ? Croyez-vous que si Dieu me fait savoir ce qui cloche chez l'enfant cela augmentera-t-il votre foi ? Je vois l'enfant couvert de l'ombre de la mort, et c'est la raison pour laquelle je voulais vous poser la question, afin que votre foi s'√©l√®ve pour croire. Si Dieu me r√©v√®le la maladie de l'enfant, allez-vous croire que je suis Son proph√®te, ou Son serviteur ? Je-je fais attention √† ce mot, proph√®te, devant l'auditoire. Voyez ? Voyez ? Il y a bien quelqu'un qui... Dieu est... Pas moi, je n'ai rien, je suis simplement- simplement un instrument qui se tient ici. Je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais vue, je n'ai jamais vu votre enfant, ni rien. Vous savez que c'est vrai. Mais si Dieu me r√©v√®le ce qui cloche chez votre enfant, vous allez alors croire cela, n'est-ce pas ? C'est une maladie du cŇďur. C'est vrai. Et les m√©decins pensent qu'il ne va pas vivre. Mais votre m√©decin vous a dit que si l'enfant vit jusqu'√† atteindre environ une ann√©e ou un peu plus, ils vont essayer de l'op√©rer. Et vous vous d√©battez beaucoup pour sa vie ; en effet, vous en avez perdu un avant celui-ci. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Croyez-vous que si je lui impose les mains, il va se r√©tablir ? Seigneur Dieu, Cr√©ateur des cieux et de la terre, Toi Qui as √©pargn√© la vie du petit Ricky, je condamne le d√©mon qui a...?... cet enfant. Au Nom de J√©sus-Christ, qu'il vive. Maintenant, par la foi, je place le Sang de J√©sus entre cette maladie du cŇďur et l'enfant, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Votre enfant va vivre maintenant. Poursuivez votre chemin, croyant de tout votre cŇďur.
E-72 Seigneur, au Nom de J√©sus-Christ, que cette femme soit gu√©rie. Amen. Au Nom de J√©sus-Christ, que cette femme soit gu√©rie. Venez, sŇďur. Au Nom de J√©sus-Christ, que cette femme soit gu√©rie. Venez, sŇďur. Au Nom de J√©sus-Christ, que cette femme soit gu√©rie. Au Nom de J√©sus-Christ, que cette femme soit gu√©rie. Venez, sŇďur. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Qu'elle soit gu√©rie, Seigneur, au Nom de J√©sus. Venez en croyant maintenant, sŇďur, alors que vous vous approchez, non pas de moi, mais de Lui maintenant. Approchez-vous du Souverain Sacrificateur. Bien-aim√© P√®re divin, j'impose les mains √† cette femme au Nom du Seigneur J√©sus-Christ, qu'elle soit gu√©rie. Amen. Maintenant, croyez simplement. Au Nom de J√©sus-Christ, j'impose les mains...?... Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. Venez maintenant. Dieu bien-aim√©, mon fr√®re qui se tient ce soir sur cette b√©quille, je Te prie de le gu√©rir et de le r√©tablir alors que je lui impose les mains au Nom de J√©sus-Christ. Amen...?... Je prie, √ī Dieu, de tout cŇďur, que Tu r√©tablisses notre sŇďur au Nom de J√©sus.
E-73 Seigneur Dieu, je Te prie, au Nom de J√©sus, de le r√©tablir. Je Te prie, Dieu notre P√®re, de gu√©rir notre fr√®re et de le r√©tablir. Amen. Dieu notre P√®re, je Te prie au Nom de J√©sus de la r√©tablir. Juste un instant. Il y a quelque chose qui continue √† se passer ici sur l'estrade, quelqu'un est en train de prier pour quelqu'un d'autre l√†-bas. Je n'arrive pas √† d√©couvrir cela pour l'instant. Continuez simplement √† prier. Seigneur, je Te prie pour cette sŇďur, que Tu la gu√©risses au Nom de J√©sus. On dirait que √ßa vient d'ici. Il y a quelqu'un qui prie pour un autre qui a un bien-aim√© dans un h√īpital, et ce dernier souffre d'une colite. Ayez foi et croyez cela. Au Nom de J√©sus-Christ, qu'il soit gu√©ri, Seigneur. Venez, mon fr√®re. Seigneur Dieu, Cr√©ateur des cieux et de la terre, Auteur de la Vie Eternelle et Donateur de tout don excellent, que Tes b√©n√©dictions reposent sur notre fr√®re. Au Nom de J√©sus, qu'il soit gu√©ri. Amen. Croyez-vous ? Est-ce que le monde croit de tout son cŇďur ? Voyez, le Saint-Esprit est ici dans la douceur, avec r√©v√©rence, mais avec puissance. Des fois, nous confondons Cela, disant que, peut-√™tre, comme nous avons re√ßu une b√©n√©diction du Seigneur, c'est cela la puissance du Seigneur. Non, √ßa, c'est la b√©n√©diction du Seigneur. La puissance du Seigneur, c'est quand Il agit, qu'Il accomplit quelque chose, Il se manifeste. Croyez-vous cela ?
E-74 Madame assise l√†, avec une tumeur, en train de prier, croyez-vous que J√©sus-Christ va vous r√©tablir ? Si vous le croyez de tout votre cŇďur, vous pouvez l'avoir. Que Dieu vous b√©nisse, vous pouvez rentrer chez vous maintenant, bien portante. Et ce... ici avec la gastrite. Croyez-vous que Dieu va vous r√©tablir, vous assis l√† au bout ? Le croyez-vous ? Alors, vous pouvez rentrer chez vous et avoir la v√ītre. Si seulement vous pouvez croire, Dieu fera de grandes choses pour vous. Ne le croyez-vous pas ? Certainement. Eh bien, combien parmi vous croient de tout leur cŇďur que J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, est assis... est dans-est dans cette r√©union ? Voyez ? Ceci est Sa manifestation. J'aimerais que vous vous imposiez les mains. Imposez-vous simplement les mains maintenant, vous tous qui √™tes malades. √Ē Seigneur, Cr√©ateur des cieux et de la terre, Auteur de la Vie Eternelle et Donateur de tout don excellent, nous sommes conscients que Ton Esprit est ici. Les gens respirent du fond de leurs poumons, car ils savent que le glorieux Saint-Esprit est en train de se mouvoir dans cette salle, cette Lumi√®re que je surveille, se mouvant comme la Colonne de Feu, suspendue dans cette salle. √Ē Christ, ils savent que Tu es ici, parce que Tu donnes la m√™me force, les m√™mes b√©n√©dictions. Et Satan essaie de retenir les gens. Le seul moyen pour lui de pouvoir faire cela, c'est par l'incr√©dulit√©. Je condamne cette incr√©dulit√©. Satan, tu as perdu la bataille. Tu es d√©voil√©, Satan, sors des gens. Au Nom de J√©sus-Christ, que le d√©mon parte, le d√©mon d'incr√©dulit√©. Et puisse chaque personne ici √™tre r√©tablie par le Nom de J√©sus-Christ.
E-75 Croyez-vous de tout votre cŇďur que vous √™tes gu√©ri ? Si vous le croyez, levez-vous. Peu importe votre maladie, levez-vous et rendez gloire √† Dieu. Levez-vous. C'est √ßa. Donnez-nous l'accord de Je Le louerai, sŇďur, Je Le louerai. Allons-y maintenant, tout le monde. Je... Je Le louerai, Je Le louerai, je Le louerai, Louez l'Agneau immol√© pour les p√©cheurs ; Rendez-Lui gloire vous tous, Car Son Sang peut √īter toute tache. A tr√®s haute voix maintenant, √©levons la voix et louons-Le pour ce qu'Il a fait maintenant. Je Le louerai, je Le louerai, Louez l'Agneau immol√© pour les p√©cheurs.

En haut