ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication LES IMAGES DE CHRIST / 59-0525 / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 1 hour and 33 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

LES IMAGES DE CHRIST

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 C'est tr√®s agr√©able. Je suis si heureux d'√™tre dans la maison du Seigneur. Il n'y a qu'un seul meilleur endroit et c'est √™tre avec le Seigneur, n'est-ce pas ? Quand c'est... Toutes - toutes les peines, les √©preuves et les difficult√©s de la vie se fondront en un grand et glorieux lendemain. Et nous attendons certainement avec impatience le moment o√Ļ nous Le verrons. Et quelqu'un m'a demand√© l'autre jour, disant : " Pensez-vous, Fr√®re Branham, que la Venue du Seigneur soit proche? " J'ai dit : " Certainement. " Il a dit : " Eh bien, c'est depuis longtemps que j'ai entendu cela. " " Mais, ai-je dit, un jour, vous en entendrez parler pour la derni√®re fois. " Voyez ? C'est exact. En effet Il - Il arrivera un de ces jours. Et peu importe le moment, je veux tout simplement √™tre pr√™t, je... ce...
E-2 L'autre jour, nous parlions devant des hommes d'affaires qui √©taient des avocats, et ainsi de suite, et... Et ils ont dit... L'un a dit : " Quel est votre - votre principal objectif dans la vie ? " J'ai r√©pondu : " J'en ai un. " Il a dit : " C'est lequel? " J'ai dit : " Sauver des √Ęmes pour Christ ; c'est... ? ... " La - la seule chose que je... ma plus grande ambition et mon unique ambition, c'est de voir J√©sus-Christ glorifi√©. C'est pour cela que je vis. Et je suis si heureux ; notre t√©moignage au cours de ces trente et un ans, consiste donc dans le fait que nous L'avons humblement servi. Si je devais vivre un million d'ann√©es... si j'avais autant de temps √† vivre, je voudrais en vivre chaque minute pour Lui, car je... Et si je savais que je serais rejet√© √† la fin, ce serait un grand privil√®ge que de vivre pour Lui. Il est si r√©el et si bon. Et jamais je n'ai trouv√©, dans tous les voyages effectu√©s dans ma vie, rien qui puisse √©galer de quelque fa√ßon que ce soit la communion que nous avons ensemble quand nous sommes seuls, Lui et moi. Il n'y a pas de plus douce communion. L'amour pour Christ est plus grand que l'amour qu'on a pour quoi que ce soit, pour sa femme, ses enfants, ou pour quoi que ce soit. C'est si bon.
E-3 Bien, nous sommes très heureux de voir ce réveil se poursuivre toute la semaine, et nous avons appris que frère Parnell et les autres ont donné de grandes prédications ici. Et nous croyons que durant ce réveil... Le réveil, c'est parfois mal compris. Certains pensent que le réveil signifie amener de nouveaux membres dans l'église. Non. Cela, c'est le résultat du réveil. Mais le réveil consiste à raviver ce qui est déjà dans l'église. Voyez? C'est pour - c'est pour amener ce... Ils étaient... Une fois je me suis tenu au bord de la mer. Et je - je pense avoir raconté cela bien des fois, mais c'est... C'était il y a bien des années. Et c'était ma première fois de voir un... Eh bien, ce n'était pas la mer, c'était le lac Michigan. Hope et moi étions là-bas quand s'est tenue la Conférence mondiale. Je crois que c'était en... aux environs de 1922, Frère Higgin, autant que je me souvienne, quand la Conférence mondiale s'est tenue à - à Chicago.
E-4 C'√©tait ma premi√®re fois de voir une grande √©tendue d'eau. Et je me tenais l√† ce jour-l√† et je contemplais ces grosses vagues. C'√©tait semblable √† un matin de P√Ęques. On avait tenu l√† un service du lever du soleil. Et de voir ces grosses vagues s'approcher et reculer. Et, oh, c'est comme si elles √©taient tr√®s heureuses. Et je me suis dit : " Tu sais, il n'y a pas plus d'eau dans ce lac quand il fait ce mouvement qu'il y en a quand il est parfaitement calme. C'est la m√™me quantit√© d'eau, pas une goutte de plus. Mais, ai-je pens√©, eh bien, pourquoi les - les vents viennent-ils agiter le lac comme cela? " C'est pour √©vacuer du lac toutes les ordures, vous voyez. Il rejette toutes les salet√©s sur le rivage, quand... Et puis je me suis dit que c'est comme un... le lac a un r√©veil. Vous voyez ? Cela l'agite et le fait bondir et le secoue partout au point que tous les d√©chets en sont √©vacu√©s. Et c'est exactement ainsi qu'est un r√©veil. Il nous fait entrer dans l'Esprit du Seigneur et nous fait nous r√©jouir, et il redresse ce qui n'est pas juste, et c'est une marche plus intime, une recons√©cration, et une d√©dicace telles que toutes les choses et tous les doutes du monde sont enti√®rement rejet√©s sur le rivage. Vous voyez? Et d√®s lors, il y a donc un flot clair et limpide. Quand le vieux bateau de la vie commence √† se mouvoir dessus... Oh, on n'a pas besoin de beaucoup veiller, en effet la voie est d√©gag√©e. C'est bien.
E-5 Eh bien, ce soir, nous n'avons pas l'intention de vous garder trop longtemps, étant donné que c'est lundi soir, et que c'est la première soirée de la semaine, pour... notre soirée de réveil. Et j'étais si heureux d'annoncer que le réveil se poursuit. Et j'ai beaucoup d'amis, je vois des frères ici, et des personnes qui m'ont raconté des songes qu'ils ont eus ces quelques dernières semaines. Et le Seigneur m'a aidé à avoir l'interprétation de ces choses. Je - je ne sais pas qui est parmi nous, combien d'étrangers on a, ou que sais-je encore. Mais le Seigneur Dieu donne encore l'interprétation des songes. C'est exact et parfait. Et Il est le même Dieu Qui était au temps de Joseph, quand - quand le roi eut des songes et que Joseph les lui interpréta; et c'était exact. Et même certains de ces songes ont encore un effet aujourd'hui, les résultats continuent encore. Et Daniel, du temps de Nebucadnetsar...
E-6 Et notre gracieux et humble petit pasteur nous disait il y a quelques instants... Eh bien, il - il ne voulait tout simplement pas me demander de donner un coup de main de plus cette semaine. Il a dit : " Je sais que vous √™tes fatigu√©, Fr√®re Branham, mais, a-t-il dit, eh bien, a-t-il dit, nous attendons et nous nous posons des questions. " Eh bien, c'est bon. A propos, j'ai d√Ľ annuler la r√©union de Sydney, en Australie, parce qu'on m'a refus√© le visa cette fois-ci, voyez, pour quitter les Etats-Unis en ce moment, et alors... et autre chose. Je ne pourrais donc y aller pour le moment. Je ne sais pas quand je pourrai y aller, mais bient√īt je le pourrai. Mais alors que nous avons d√Ľ retarder cela un peu, je vais aller maintenant √† Chicago, √† la - la prochaine r√©union de Chicago, qu'ils ont annonc√©e en disant que je devais y √™tre. Mais je ne savais pas quand j'√©tais cens√© y √™tre ; je devais √™tre dans les √ģles Fidji, o√Ļ, a-t-on dit, il y aurait un grand rassemblement l√† pour... dans les √ģles. Mais je ne serai pas en mesure d'y tenir la r√©union maintenant m√™me √† cause du droit de visas. Et... Mais je le pourrai bient√īt. Ils attendent tout simplement.
E-7 Eh bien, je serai à Chicago... Gene, en connais-tu les dates? Y a-t-il quelqu'un qui sait ce qui a été annoncé? Moi, je ne sais même pas quand ça l'a été. Je viens de voir cela dans " Herald of Faith " [ Magazine Héraut de la Foi - N.D.T. ], je pense que ça commencera aux environs du quatre ou cinq du mois, ou quelque chose de ce genre. Ou, c'est le mois prochain, dans à peu près une semaine, dix jours. Et ainsi, je suis soumis à beaucoup de tension, et j'ai besoin de vos prières.
E-8 Bien, ce soir, j'ai choisi pour la lecture de l'Ecriture, si vous voulez lire avec moi dans Saint Jean, au chapitre 13, juste une portion. Vous qui avez vos Bibles √† c√īt√©, et qui aimerez suivre la lecture pendant que nous lisons. Et imm√©diatement apr√®s le service de ce soir, il y aura ici la r√©p√©tition pour un mariage ; aussit√īt que l'on sera donc cong√©di√©, si... Nous allons nous pr√©cipiter, tr√®s vite, autant que possible, pas nous pr√©cipiter, mais aussit√īt que le b√Ętiment sera libre ; ils veulent donc faire une r√©p√©tition pour une c√©r√©monie de mariage; et il y aura une c√©r√©monie de mariage ici demain soir. Deux de nos enfants, de la communaut√© de ce Tabernacle, vont √™tre mari√©s demain soir. Comme vous le savez tous, notre aimable fr√®re David Wood va √©pouser - va √©pouser Marilyn Jeffreys demain soir au Tabernacle, juste avant les services. Ainsi, la r√©p√©tition de ce mariage doit donc se faire juste comme... Ce ne sera pas c√©r√©monieux, ce sera un mariage mi-c√©r√©monieux, pour demain soir.
E-9 Maintenant, avant de lire Sa Parole, prions. P√®re divin, comme nous nous approchons de Ta Pr√©sence avec beaucoup de r√©v√©rence, en portant devant nous ce Nom tout suffisant de J√©sus, nous sommes assur√©s que Tu nous √©couteras, car Il a dit : " Tout ce que vous demanderez au P√®re en Mon Nom, Je le ferai. " Et par cons√©quent, en tant que croyants chr√©tiens, nous venons avec assurance au Tr√īne de gr√Ęce, sachant ceci, que si nos cŇďurs ne nous condamnent pas, alors nous savons que Dieu a r√©pondu √† notre requ√™te. Et nous prions que Tu sois si satisfait de nos vies par la confession de nos fautes et Ta justice pour nous pardonner, que nos d√©sirs seront combl√©s ce soir. Et Seigneur, notre plus grand d√©sir est de voir Ta glorieuse gr√Ęce √™tre d√©vers√©e sur nous et qu'elle nous pardonne nos p√©ch√©s, gu√©risse la maladie au milieu de nous. Et puisses-Tu nous parler par la r√©v√©lation, la proph√©tie, ou par tout ce que Tu d√©sirerais dire √† Ton Eglise. Puissent nos cŇďurs √™tre des r√©ceptacles de Ton Esprit. Puissions-nous √™tre si reli√©s √† la ligne principale ce soir, que le Saint-Esprit pourra parler √† nos cŇďurs et tirer gloire de Sa Pr√©sence.
E-10 Maintenant, Seigneur, nous prions pour tous les malades et les n√©cessiteux, car juste avant notre arriv√©e, comme ces deux derniers jours, notre secr√©taire a d√©pos√© sur mon bureau de longues listes de noms de gens √† travers la nation, qui souffrent, qui se meurent, avec des urgences √©crites au rouge. Et comme je pose mon doigt sur chacun d'eux allant jusqu'au bas de la page, √ī Dieu, avec cette assembl√©e, pr√©sente ici ce soir, j'implore Ta gr√Ęce et Ta mis√©ricorde pour chacun d'eux. Tu connais chacun d'eux et ce dont ils ont besoin. Et nous ne voulons pas oublier, Seigneur, ceux qui sont convalescents ce soir, ceux qui sont l√†-bas, dans les homes des vieillards, et les infirmes. √Ē Seigneur Dieu, la plupart sont Tes enfants lav√©s dans le Sang. Et, oh, quand nous devenons vieux et que nos bien-aim√©s nous ont oubli√©s, nous avons cette consolation : Dieu n'oublie jamais. Tous nos actes sont inscrits dans le Livre de Vie et ils sont pour toujours dans Sa Pr√©sence. Et nous voulons plaider en leur faveur ce soir, Seigneur. Nous implorons la mis√©ricorde pour notre nation et pour ceux qui p√®chent et qui agissent mal, et pour ceux qui fr√©quentent les bars et - et pour ceux qui sont ce soir dans d'autres conditions du p√©ch√©, Seigneur, nous implorons Ta gr√Ęce qui pardonne. Et nous Te prions de nous soutenir, Seigneur, de telle sorte que nos cŇďurs soient tellement remplis de l'amour pour Toi, et que notre plus grand d√©sir soit de Te servir et de voir ces gens sauv√©s. B√©nis la lecture de la Parole et tout ce que nous faisons. Avec humilit√©, nous inclinons la t√™te et Te remercions, car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
E-11 Ouvrons maintenant le livre de Saint Jean, chapitre 13. Nous en lirons une portion. Avant la f√™te de P√Ęque, J√©sus, sachant que son heure √©tait venue de passer de ce monde au P√®re, et ayant aim√© les siens qui √©taient dans le monde, mit le comble √† son amour pour eux. Pendant le souper, lorsque le diable avait d√©j√† inspir√© au cŇďur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer, J√©sus, qui savait que le P√®re avait remis toutes choses entre ses mains, qu'il √©tait venu de Dieu, et qu'il s'en allait √† Dieu, se leva de table, √īta ses v√™tements, et prit un linge, dont il se ceignit. Ensuite il versa de l'eau dans un bassin, et il se mit √† laver les pieds des disciples, et √† les essuyer avec le linge dont il √©tait ceint. Il vint donc √† Simon Pierre; et Pierre lui dit : Toi, Seigneur, tu me laves les pieds! J√©sus lui r√©pondit : Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bient√īt. Que le Seigneur ajoute Ses b√©n√©dictions √† la lecture de Sa Parole. Je voudrais prendre comme texte, ce soir, juste pour un petit moment, ce sujet : Les Images de Christ. Et j'aimerais prendre comme sujet : Qu'est-ce que ceci serait... Que faut-il pour √™tre un chr√©tien?
E-12 Eh bien, je sais que ce n'est pas tout √† fait un texte √©vang√©lique, pas du tout. Mais c'est tout de m√™me un texte √©vang√©lique, puisque l'√©glise ne pourra jamais progresser sans savoir sur quels terrains elle est en train d'√©voluer. Et je crois qu'avant que quiconque puisse jamais avancer ou avoir une vraie foi digne de confiance, il devra premi√®rement savoir o√Ļ il se tient, et comment s'y tenir apr√®s avoir pris position. Je crois que c'est fondamental. En effet, vous ne pouvez pas plonger t√™te baiss√©e dans quelque chose avec foi, quand vous ne savez pas dans quoi vous plongez. Vous devez le savoir. Et si notre foi est bien √©tablie et dans la bonne position, elle donne une constante satisfaction.
E-13 C'est juste comme ce qu'on dit √† propos de la femme. Il peut se faire que quand elle se marie, si elle est tr√®s - tr√®s impatiente d'embrasser son premier petit b√©b√©, qu'elle ne sache - puisse √† peine attendre. Mais elle... telles sont ses attentes, mais derri√®re cela, elle a cette crainte que si cela ne se manifeste pas imm√©diatement, elle n'aura pas cet enfant. Alors cela l'√©loignera toujours davantage. Eh bien, on a un rem√®de √† cela de nos jours, et cela a agi dans tous les √Ęges. Si cette femme voit ou pense qu'elle ne va pas donner naissance √† ce b√©b√©, si elle s'en va simplement adopter un b√©b√©, alors la premi√®re chose, vous savez, elle en aura un √† elle. Eh bien, cela a √©t√© prouv√© comme √©vident neuf fois sur dix, en effet cette tension due √† l'inqui√©tude, " Oh, peut-√™tre que je ne l'aurai pas. " Mais il faut qu'il y ait l√† cette petite conviction, et c'est peut-√™tre la fa√ßon pour Dieu de la mettre dans la condition, o√Ļ elle aura alors son propre b√©b√©, parce que cette peur et cette appr√©hension finiront par la quitter.
E-14 Il en est de m√™me des gens qui veulent √™tre gu√©ris. Ils... S'ils peuvent juste avoir une petite √©vidence manifeste. Par exemple quand Elie a dit... Gu√©hazi a dit : " Je vois un nuage d'environ la taille de la paume d'une main d'homme. " Elie dit : " J'entends un bruit qui annonce la pluie. " Il en vit l'√©vidence. C'est pourquoi, bien des fois je dis aux gens : " Allez-y ! Commencez √† louer le Seigneur. " Voyez-vous, parce que c'est √ßa l'enfant adoptif. En effet, c'est au niveau intellectuel avant que cela descende dans son √Ęme pour qu'il soit gu√©ri. Alors la foi rend cela √©vident. Vous devez savoir ce que vous faites. Vous devez avoir foi en ce que vous faites.
E-15 Ainsi, bien des fois on entend dire : " Oh, qu'est-ce qu'un chr√©tien? " Certains limitent cela au fait de se joindre √† une √©glise. Quelqu'un a dit : " Eh bien, un chr√©tien c'est un - un membre d'√©glise, quelqu'un qui a adh√©r√© √† l'√©glise. " Je crois que tous les chr√©tiens devraient le faire. Mais je ne crois pas que c'est cela le christianisme. Voyez ? C'est ce qu'un chr√©tien fait apr√®s √™tre devenu chr√©tien. Mais cela ne signifie pas que du fait qu'il l'a fait il est chr√©tien. Puis un autre a dit : " Non, c'est le fait d'aller √† l'√©glise et d'ex√©cuter une d√©claration de credos, et d'√™tre fid√®le aux enseignements que donne son √©glise. " Et ensuite, il y en a d'autres qui disent que porter peut-√™tre un petit - un petit quelque chose sur soi, une - une petite croix, ou quelque chose de ce genre, que c'est cela le signe du chr√©tien. Eh bien... Et puis d'autres croient peut-√™tre que si, peut-√™tre, ils br√Ľlaient un cierge ou qu'ils faisaient une sorte de p√©nitence, que c'est √ßa √™tre chr√©tien. S'ils √©taient simplement immerg√©s dans l'eau, ou s'ils offraient un sacrifice, ou donnaient des biens √† l'√©glise, ou - ou aidaient le voisin, achetaient du charbon √† la veuve, ou des souliers √† l'orphelin... √áa, ce sont les actes qu'un chr√©tien devrait faire, mais cela ne fait pas encore de vous un chr√©tien.
E-16 Et puis d'autres diront encore que si vous mettez une image de Christ dans votre voiture ou sur votre mur, c'est cela le signe du chrétien. Eh bien, ces choses sont très bien, mais je ne crois pas que le fait de mettre une image fait de vous un chrétien. Je crois que c'est le fait d'être une image de Christ qui fait de vous un chrétien. Ce n'est pas ce que nous faisons au dehors, c'est ce qui s'est passé au-dedans qui fait de nous ce que nous sommes. Ainsi donc, s'Il est notre image, et que nous sommes à Sa ressemblance et membres de Son Corps, nous devrions être des images comme Lui. Nos vies devraient alors refléter l'image de Christ, pas en nous joignant à l'église ou en portant le crucifix, ou dans nos émotions, mais cela devrait être dans la Présence vivante du Dieu Vivant, se reflétant à travers notre vie.
E-17 Des experts m'ont dit qu'avant l'époque des fonderies, pour enlever de l'or les s... les impuretés, extraire le fer et la pyrite... La pyrite ressemble tellement au véritable or qu'on l'appelle l'or des fous. Et ils extrayaient tout cela en le battant avec un marteau. C'est ce que faisaient les Indiens d'Amérique. Ces anciens orfèvres faisaient donc cela. Ils battaient cela avec un marteau, le tournaient et le retournaient, et le battaient jusqu'à ce que toutes les scories en soient éliminées. Et le seul moyen pour eux de savoir à la fin que c'était de l'or, c'était quand le batteur pouvait y voir son reflet. Celui qui le battait regardait constamment jusqu'à ce qu'il pouvait presque se raser à partir de son reflet dans l'or qu'il battait. Et quand le Saint-Esprit de Dieu commence à nous battre avec le marteau de l'Evangile, jusqu'à ce que toutes les choses du monde soient évacuées, et que nous puissions refléter l'image du Seigneur Dieu, c'est là que, je pense, nous devenons chrétiens. Le mot chrétien, en effet signifie " comme Christ ", et Le refléter.
E-18 Or, cela ne signifie pas que nous devons porter cette longue barbe, avec laquelle l'artiste Le repr√©sente. Et cela ne signifie pas non plus que nous devons laisser pousser nos cheveux, comme Le repr√©sente l'artiste, ou porter des robes comme Lui, car nous vivons dans un autre jour. Nous ne devons pas obligatoirement refl√©ter Son image physique, mais nous devons, dans l'√Ęme, refl√©ter l'image de Son Esprit et Sa mani√®re de vivre. Je ne crois pas qu'√™tre chr√©tien consiste √† se joindre aux √©glises ou aux credos. Je crois que c'est le reflet de J√©sus-Christ dans l'√™tre humain, car nous sommes Ses membres, les membres de Son Corps. Et l'Ecriture dit que nous portons Son image. Bien, quelle sorte d'image √©tait-Il? Il est venu non pour √™tre un grand monsieur, bien qu'Il l'√©tait, mais Il est venu comme un serviteur. Il est venu, non pour √™tre servi, mais pour servir. Notre texte de ce soir refl√®te ce qu'Il √©tait. A mon avis, c'est ce qui fait qu'Il soit grand. Quoiqu'Il fut Dieu m√™me de l'√©ternit√©, le Dieu m√™me qui cr√©a le ciel et la terre, quand Il vint ici, Il choisit la condition la plus basse, fit le travail le plus r√©pugnant qu'on puisse faire ; il √©tait un laquais laveur de pieds.
E-19 De tous les salari√©s d'antan en Orient, le laquais laveur de pieds √©tait le moins bien pay√© de tous. Au fait, en ces jours-l√†, les animaux passaient sur les grandes routes par des petits chemins que les gens empruntaient. Et le long de la route, √ßa puait tout le long de la route, l√† o√Ļ √©taient les animaux, et la poussi√®re volait et se posait sur les jambes et les pieds de ces gens. Et c'√©tait une puanteur vraiment terrible. Et d√®s que quelqu'un venait visiter un autre, il ne pouvait pas entrer dans un tel √©tat. Il d√©gageait l'odeur de la route, et la poussi√®re, comme celle des environs des - des √©curies de chevaux de louage... Donc, la premi√®re chose qu'on faisait, on avait une petite baraque, une baraque de r√©ception. Et le moins pay√© de la place, juste une sorte d'esclave, restait l√†-dedans √† laver les pieds de l'invit√© qui arrivait et il lui passait une autre paire de souliers √† porter, des petites sandales, et il les lui faisait porter. Et apr√®s, il l'oignait. Et ensuite... d'huile, il pouvait alors entrer comme invit√© de son ami. En effet, il se sentirait de trop en entrant enrob√© de l'odeur des - des routes, en sueur, et tout le reste. Et le laquais laveur de pieds √©tait le moins pay√© de tous. Et le Dieu du Ciel s'humilia pour √™tre... Le plus grand devint le plus petit.
E-20 Quelle différence avec ce que reflète le soi-disant chrétien d'aujourd'hui! Quelle différence! Eh bien, le soi-disant chrétien d'aujourd'hui veut être servi. Oh, il commence par se prendre pour un personnage important. Quelle différence cela faisait avec Son... en Le reflétant. Il n'est jamais venu pour être servi, mais Il est de... Il est venu pour servir. " Que le plus grand parmi vous soit le serviteur de tous. " Et nous voyons aujourd'hui que notre tendance moderne du christianisme c'est : " Je suis un personnage important, et vous, vous n'êtes rien. " Oh, c'est un... Ce n'est pas ça. Il ne devrait pas en être ainsi. Nous essayons de refléter le christianisme de la mauvaise façon. Dieu ne veut pas que nous le fassions de cette manière. Il... Nous chantons ce cantique : " Etre comme Jésus. " Mais quand on en arrive à rabattre notre orgueil, et à nous abaisser comme Lui, alors là, on fixe une limite. Et, ce faisant, les hommes ont formé des dénominations pour pouvoir se séparer, montrant ainsi qu'ils n'ont pas le Saint-Esprit, comme le dit l'Ecriture. Ils se séparent. " Nous sommes d'une - une certaine église. C'est une - c'est la plus grande église. C'est la meilleure église. Nous sommes une très grande dénomination. " Cela ne ressemble pas à Jésus. Cela ne reflète pas Son amour et Sa personnalité. Il est venu vers les plus bas : les prostituées, les mendiants, les clochards, et Il est allé juste là dans la poussière avec eux. C'est ça la vie chrétienne. C'est de cette façon que ça devrait être - Le refléter comme cela.
E-21 Oh, je sais que les gens disent : " C'est le... Ces jours-l√† sont pass√©s. " Non, ils ne sont pas pass√©s. Si Christ est toujours Christ, si Son Esprit est toujours le Saint-Esprit qui √©tait en Lui et qu'Il est en vous, Il vous fera aussi prendre cette position. Mais aujourd'hui, nous essayons de croire que nous sommes diff√©rents. Comme cela est loin de Sa pri√®re, quand Il pria que par ceci, tous conna√ģtront que nous sommes Ses disciples, si nous avons de l'amour les uns pour les autres. Et au lieu de cela, nous nous faisons de tas d'histoires. Nous nous m√©prisons, parce que nous ne sommes pas d'accord sur certaines choses. Et nous partons et - et nous nous accusons les uns les autres. Voyez, nous sommes... Et malgr√© tout cela, nous pr√©tendons √™tre chr√©tiens. Je connais des gens qui se disent √™tre remplis du Saint-Esprit et qui sont coupables de telles choses, qui sortent et - et qui disent vraiment des choses m√©chantes sur d'autres chr√©tiens, chose qu'ils ne devraient pas faire.
E-22 Eh bien, mon fr√®re, ma sŇďur, quand nous avons ce genre d'esprit, nous devrions aussi bien nous mettre en t√™te que nous ne sommes pas encore chr√©tiens. Peu importe combien nous confessons, c'est ce que nous poss√©dons qui compte. Nous ne pouvons pas √™tre des chr√©tiens et ne pas aimer tout le monde. Nous pouvons √™tre en d√©saccord avec les gens, mais J√©sus ne s'est pas pr√©sent√© l√† pour dire : " Eh bien, donc, vous tous pharisiens, vous allez tous en enfer; et vous n'avez aucune chance √† cause de ceci, cela, et autre, parce que vous √™tes pharisiens. " Mais Il alla vers eux et Il les servit, et Il les aida. Il fit tout ce qu'Il pouvait pour les aider. Mais aujourd'hui, l'instruction et l'adh√©sion √† l'√©glise, ainsi que les liens du monde ont compl√®tement amen√© l'√©glise dans une voie telle que l'intellectuel a pris la place du spirituel. Vous ne pouvez atteindre Dieu que par l'Esprit. Il n'y a qu'une fa√ßon pour l'homme de parvenir √† Dieu, et c'est par le Saint-Esprit. J√©sus a dit : " Nul ne peut venir √† moi si le P√®re ne l'attire premi√®rement. " Cela est vrai au possible, chr√©tiens. Ce soir, prenons un petit calepin dans notre cŇďur, et faisons alors le compte de ces choses.
E-23 Pensons √† ceci. Oh, certains d'entre nous pr√©tendent avoir toute la connaissance. Il y en a qui disent : "Maintenant, attendez... " Ils veulent √™tre des docteurs et des saints p√®res, et tout le reste. Mais, connaissant tout ceci - m√™me si vous avez toute la connaissance, cela ne vous servira √† rien, √† moins que vous soyez - ayez un Esprit d'amour en vous. La Bible dit : "Quand j'aurais toute la connaissance, si je n'ai pas la charit√©, je ne suis rien. " Et √† quoi bon notre connaissance, quand quelqu'un dit : "Je ne veux pas aller √† un r√©veil comme celui-l√†, parce que ces gens-l√† ne sont pas instruits. Je - je ne peux pas me joindre √† eux. " Peu importe s'ils connaissent ou non leur ABC, ils peuvent conna√ģtre Christ. Certainement. Vous ne pouvez jamais descendre trop bas. Puisse Dieu toujours garder cet Esprit en moi. Peu importe combien ...?... bas, ce qu'il croit, ce qu'il ne croit pas, le credo, la couleur ou quoi que ce soit, je veux lui tendre une main de secours. Certainement. Je veux avoir cet Esprit en moi. Je ne veux pas penser que je vaux plus que quelqu'un d'autre. Je pourrais bomber le torse, et dire : "Tout le monde se l√®ve quand j'arrive", ou "J'ai tenu la plus grande de toutes les campagnes. " Qui suis-je de toute fa√ßon sinon de l'argile que Dieu a form√©e? Que je m'humilie afin que Sa vie soit refl√©t√©e. Que tous les chr√©tiens se sentent ainsi. La connaissance ne nous m√®ne nulle part.
E-24 Par exemple, qu'en serait-il s'il y avait une cage pleine de canaris, une cage aussi grande que ce tabernacle, et qu'un petit canari volait dans la cage et disait : "Messieurs, je voudrais vous dire, √† vous tous quelque chose. Il se fait que je suis juste un peu sup√©rieur √† vous tous. Vous voyez, je suis - je suis un canari qui conna√ģt tout au sujet de l'√™tre humain. Oh, je peux l'expliquer enti√®rement.. J'ai vu une dame marcher dans la maison; j'ai vu les enfants jouer. je connais tout √† ce sujet. Eh bien, vous tous, √©coutez-moi." Et √† peu pr√®s au moment o√Ļ il est en train de se gonfler la petite cervelle, un √©tudiant de l'Universit√© de Princeton s'avance, utilisant un langage raffin√©. Et il commence √† s'entretenir avec ce petit canari, utilisant le langage du plus haut niveau, et il parle √† ce petit canari. Je m'imagine le petit ami tournant sa t√™te de c√īt√© ; il √©coute tant√īt d'une oreille, tant√īt de l'autre. Mais il ne sait pas de quoi l'autre parle. Cependant il peut l'entendre, il peut le voir, mais que vaut sa connaissance? Rien du tout, car il ne comprend pas de quoi parle l'homme. Pourquoi? Parce qu'il a un cerveau de canari. Il n'a pas le cerveau d'un humain; il comprend juste comme les canaris.
E-25 Et c'est comme cela qu'est l'√™tre humain. Peu m'importe combien on est intellectuel, on a toujours un cerveau de canari, parce qu'on est des √™tres humains. On conna√ģt Dieu par l'Esprit, et par la r√©v√©lation, au moyen du Saint-Esprit. Nous ne pourrons jamais Le comprendre par l'intellect. Vous pourriez parler √† des r√©unions inter... et tenir des r√©unions intellectuelles et utiliser autant de psychologie que vous voulez, et les gens ne conna√ģtront jamais Dieu. Ils ne le pourront pas. Vous pouvez expliquer et dire que les gens qui crient et tendent l'autre joue, ne sont que des d√©mod√©s. Mais c'est l√† l'homme qui refl√®te Christ dans sa vie, un homme humble. L'homme qui marche avec Dieu, agit comme J√©sus.
E-26 Mais, voyez-vous, le petit oiseau ne pouvait pas comprendre, bien qu'il se croyait capable. En effet, il n'a pas √©t√© cr√©√© de cette fa√ßon-l√†, ses facult√©s mentales ne peuvent pas se comparer √† celles de cet √©tudiant intelligent. Et nos facult√©s mentales ne peuvent pas non plus √©galer Dieu. Comment notre petite pens√©e infinie peut-elle se comparer √† la pens... limit√©e ou plut√īt notre pens√©e limit√©e peut-elle se comparer √† la pens√©e infinie de Dieu? Cette pens√©e infinie de Dieu est tellement au-del√† des facult√©s mentales de l'homme qu'elles ne peuvent pas du tout tenir. La seule fa√ßon pour cet oiseau de savoir de quoi parle l'homme, c'est de s'abandonner, d'accepter la chose et de faire tout ce qu'il pense que l'homme exige de lui.
E-27 La seule fa√ßon pour nous de conna√ģtre Dieu, c'est de suivre la conduite du Saint-Esprit. Cela est d√©mod√©. C'est le programme de Dieu. Cela a toujours √©t√© le programme de Dieu. Ce sera toujours le programme de Dieu. "Ce n'est ni par la puissance, ni par la force, mais c'est par Mon Esprit, dit le Seigneur." C'est de l√† que √ßa vient. Longfellow a une fois dit : "Le moyen de r√©ussir, c'est de trouver un motif juste dont il est question, un motif juste dont il est question et ensuite, de s'y accrocher." Certainement. Quelque chose dont il est question, et qui est rejet√© par - par la science, et si c'est juste, alors accrochez-vous-y. Savez-vous qu'en 1872, l'association m√©dicale des Etats-Unis avait refus√© les baignoires? Ils disaient qu'elles n'√©taient pas du tout hygi√©niques et ils ont dit qu'elles propageaient des maladies. Les baignoires - Ils en sont finalement arriv√©s √† cela.
E-28 Et cet Evangile d√©mod√© dont nous parlons, consiste √† √™tre lav√© dans le Sang de l'Agneau, cela peut avoir l'air d√©mod√©, mais les gens seront oblig√©s d'en arriver l√† t√īt ou tard. C'est une cause juste. Accrochez-vous-y avec tout ce que vous avez. C'est un moyen pour √™tre lav√© dans le Sang. Cela lave enti√®rement l'homme. Il ne s'agit pas de sortir l√† pour boire, fumer, se promener ici et l√†, et s'appeler chr√©tien parce que qu'on appartient √† une √©glise. Il s'agit de ce Saint-Esprit pur et sans m√©lange dans la vie d'un homme qui refl√®te J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. C'est la raison pour laquelle aujourd'hui les gens rejettent la nouvelle naissance. Oh, ils ont ce qu'ils appellent la nouvelle naissance. " Je suis all√© serrer la main du pasteur. " Mais ce n'est pas une naissance. La raison pour laquelle ils - ils ne veulent pas l'accepter ...La raison pour laquelle ils vont se joindre √† des √©glises, c'est parce qu'ils peuvent y entrer de fa√ßon intellectuelle. Dieu a dit : "Si un homme ne na√ģt de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu." Peu importe combien vous pouvez √™tre intellectuel, ou combien vous pr√©tendez √™tre un bon chr√©tien, vous devez na√ģtre de nouveau. Vous dites : "Donc, Fr√®re Branham, je devrais me joindre √† une petite mission ?" Ce n'est pas ce que cela veut dire. Cela veut dire que vous devez recevoir la nouvelle naissance. Vous devez na√ģtre de nouveau.
E-29 Nous sommes un auditoire mixte, mais je vais dire quelque chose. Qu'est-ce qu'une naissance? Qu'une naissance se produise sur un tapis de paille, ou qu'elle se produise sur le plancher, ou dans un h√īpital dont les chambres sont d√©cor√©es avec de la soie rose, c'est un g√Ęchis, peu importe comment vous la consid√©rez. C'est exact. Et il en est ainsi de la nouvelle naissance. C'est un g√Ęchis, peu importe comment vous la consid√©rez, mais elle produit la Vie. Amen. Cela produit la Vie. Quel genre de Vie? Une vie de service, pour vous humilier, pour renoncer √† vous-m√™me. C'est ce genre de vie. " Oh, disent-ils, mais je les vois crier et pleurnicher tout autour de l'autel, et se comporter bizarrement." C'est s√Ľr. Ils naissent. C'est un g√Ęchis. Peu m'importe o√Ļ vous allez. Vous pourriez vous lever avec tout le visage couvert de larmes, les yeux rouges et les mains irrit√©es pour avoir donn√© des coups √† l'autel, mais c'est une naissance. Cela vous fait quelque chose. Cela fait de vous un serviteur. Cela vous remet √† votre place. Cela produit une image, fa√ßonne une nouvelle vie, une nouvelle cr√©ation. Il se peut que vous soyez tout sale quand vous vous relevez, mais vous √™tes n√© de nouveau. Peu importe o√Ļ vous √™tes, cela produit une nouvelle vie. Cela apporte la vie d'une nouvelle image. Cela fait de vous un serviteur. D√®s ce moment-l√† vous voulez servir. J√©sus voulait que nous nous servions les uns les autres, que nous nous arm - aimions les uns les autres. Et en nous servant les uns les autres, nous Le servons.
E-30 Maintenant rappelez-vous. Ce sont seulement les malades qui exigent de l'attention - le service, seulement les malades. Ils exigent de l'attention. Et quand vous voyez un pr√©dicateur... Et puis-je ne pas seulement limiter ceci au pr√©dicateur mais aussi √† chaque membre d'√©glise qui a besoin d'attention, disant: "Je suis aussi un √™tre humain." Rappelez-vous simplement que c'est un malade spirituel. Il a besoin d'attention. Il a besoin de l'attention de l'Esprit de Dieu pour lui donner quelque chose qui le d√©barrassera de cette attitude, et le gu√©rira de son √©go√Įsme et de ses id√©es pr√©tentieuses, et du "moi grand et toi petit. " Le Saint-Esprit fait de nous tous les m√™mes. Trop de maladies spirituelles - d'an√©miques spirituels... Vous savez ce que signifie l'an√©mie? C'est quand quelqu'un n'a plus de sang. Il a une d√©marche bizarre. Il est sens dessous, sens dessus dessous tout le temps. C'est bien l√† le probl√®me qu'ont la plupart de nos membres d'√©glise aujourd'hui. Ils sont an√©miques. Ils ont besoin d'une transfusion de Sang du Calvaire qui leur donnera un Sang Royal riche, pour les amener √† marcher selon la voie du Saint-Esprit, taill√©e √† l'ancienne mode par Dieu, qui leur donnera quelque chose pour lequel vivre, qui fera qu'ils auront confiance, et qui les fera marcher selon l'image de leur Seigneur.
E-31 Pour moi, si je devais faire un choix, je voudrais être comme Lui. Il est venu pour être un Berger, et Il était un Berger. Un berger, c'est celui qui va à la recherche de ses brebis. Un célèbre tableau, je ne pense pas que nous l'avons sur nos murs ici ; mais j'étais assis dans mon bureau, et je regardais cela. Je n'arrive pas à me rappeler le nom de l'artiste maintenant. Mais quand il a perdu cette petite brebis galeuse, il a laissé les quatre-vingt-dix-neuf autres et il est parti à sa recherche. Que fait-il ? Il erre dans le désert. Il se blesse avec des épines, il triomphe des dangers. Il est à la recherche pendant toute la nuit, jusqu'à ce que finalement, là-bas sur le flanc de la montagne, se suspendant à un arbuste, risquant sa propre vie, il tend la main et fait sortir le petit ami de sa condition de perdu. Ensuite il la ramène à lui. Et un autre artiste a peint un tableau de ce berger ramenant la brebis au bercail. Eh bien, on dirait que ce berger n'aurait qu'à placer son bras sous la brebis pour se mettre à la transporter comme ceci. Mais avez-vous remarqué comment l'Esprit s'est emparé du pinceau de l'artiste? Il n'a pas mis l'animal sous son bras, il l'a mis sur ses épaules.
E-32 Maintenant, je veux que vous observiez les soins du Berger. Eh bien, J√©sus, quand Il chassait les d√©mons, Il a dit qu'Il le faisait avec le doigt de Dieu. Eh bien, si un d√©mon vous tourmente, tout ce que cela exige de Dieu, il est - il est si petit qu'Il utilise tout simplement Son doigt et le chasse. Mais quand une brebis rentre au bercail... O√Ļ se trouve la partie la plus forte de l'homme? Aux √©paules. Vous remarquerez que ce sont toujours les √©paules de l'homme qui sont les plus larges? O√Ļ peut-il transporter les fardeaux les plus lourds ? Sur ses √©paules. De quelle partie est-il le plus s√Ľr ? Quand le fardeau se trouve sur ses √©paules. Alors Il prend la brebis, la place sur Ses √©paules, et rentre doucement avec elle. Toutes les puissances de Dieu enveloppaient ce petit ami perdu pendant qu'on le ramenait. Mais, un d√©mon, c'est si facile qu'Il le chasse simplement avec Son doigt. Il est un Berger.
E-33 Un berger doit errer pour trouver l'√©gar√©. Et un bon pasteur est un berger. A vrai dire, le - le mot " pasteur " signifie "berger."Et parfois dans l'√©glise, un - un petit culte, ou plut√īt un petit clan se l√®vera dans l'√©glise. Un groupe s'en ira dans ce sens, et un autre groupe dans l'autre sens. Un authentique et bon berger ira avec ce cul - clan, pour faire quoi? Pour le ramener. Un authentique et vrai berger, que fait-il ? Il va lui-m√™me errer. Pour faire quoi? Pour ramener le perdu. Que fait-il ? Il refl√®te l'image du Bon Berger, essayant de ramener cette √Ęme. Si les gens s'en vont quelque part, Fr√®re, comme s'ils allaient d√©chirer le monde du jour au lendemain, ce pasteur ira l√† afin de les ramener √† la raison, les ramener imm√©diatement dans cette voie. C'est l√† un bon berger. Il refl√®te l'image de J√©sus. Fr√®re, je sais qu'on appelle cela de l'h√©r√©sie, qu'on appelle cela du fanatisme. Mais si je devais faire un choix ce soir, mon choix serait celui d'√™tre comme Lui. Je d√©sire plut√īt dans ma vie refl√©ter l'image du Seigneur J√©sus. Ma vie.
E-34 Je m'en vais, apr√®s demain soir... Apr√®s ce mariage, je m'en vais au d√©sert. Et j'ai l'intention d'y rester l√†-bas, parce que je... l√† au fond de mon √Ęme, je sens que j'ai besoin d'une marche intime avec Dieu plus que celle que j'ai... Je ne veux pas simplement marcher... J'essaie de bien marcher devant Lui. Mais je - je veux avoir une marche plus intime avec Lui. Pendant que le Branham Tabernacle a un r√©veil, j'en veux un moi-m√™me. Je ne veux pas seulement que cela se produise dans ce b√Ętiment, je veux que cela se produise aussi en moi. Je veux une marche plus intime. Je veux plus de Saint-Esprit en moi pour refl√©ter Christ en moi. Je veux √™tre comme Lui. Je sais que tout crai - vrai chr√©tien veut √™tre comme Lui. C'est le d√©sir de mon cŇďur : √™tre comme J√©sus. Il... Eh bien, je veux qu'Il soit mon... Je veux qu'Il soit le... Il est le mod√®le de ce que je veux √™tre. Ecoutez. Il faut le Saint-Esprit pour faire cela. C'est ce qu'il faut pour pouvoir le faire.
E-35 Je ne suis pas int√©ress√© par les s√©minaires, ni par ce que quelqu'un a √† me dire. Je ne m'int√©resse pas au fait de baiser le crucifix, ou de le serrer sur mon cŇďur, ou d'adresser des pri√®res aux morts. Je ne suis int√©ress√© qu'√† une seule chose : c'est plus de Saint-Esprit pour dominer sur William Branham. Cela ne m'int√©resse pas de me joindre √† une plus grande √©glise que celle dont je suis membre. Je fais partie de la vraie Eglise du Dieu vivant, des premiers-n√©s. J'y suis n√©. Et je veux plus du Saint-Esprit dans ma vie pour refl√©ter Christ que j'aime. Peu m'importe le niveau ou le degr√© o√Ļ je dois me mettre pour recevoir cela. Peu m'importe si je dois aller ici, aller l√†-bas, √™tre appel√© fanatique, saint exalt√©, ou quoi que ce soit ; je veux refl√©ter plus de Sa Vie. Ce n'est pas le niveau que je dois atteindre qui m'int√©resse ; je suis int√©ress√© par le Saint-Esprit, afin d'√™tre un meilleur serviteur comme Lui. Il √©tait le Serviteur du Seigneur. Il n'est jamais venu pour √™tre servi, ou pour aider ; Il n'est jamais venu pour √™tre aid√©, mais pour aider. Il prit la place d'un serviteur. Et si le Roi du Ciel a pu faire cela, alors nous qui sommes membres de Son Corps, faisons tous de m√™me. Ne soyons pas diff√©rents, mais humilions-nous dans Sa Pr√©sence. Qu'importe ce que le monde a √† dire, ou ce que les intellectuels ont √† dire ; n'en tenez pas compte. Recevez simplement plus de Saint-Esprit et soyez comme J√©sus : humble, doux, simple. Prenez Sa place, et Il prendra la v√ītre au Jugement.
E-36 Inclinons la t√™te juste un moment. Pourrais-je voir un tas de mains ce soir dans ce b√Ętiment, les mains des membres de cette √©glise et des autres √©glises. Quand je dis cette √©glise, je veux juste dire qu'il n'y a qu'une Eglise, c'est l'Eglise des n√©s de nouveau, l'Eglise des premiers-n√©s, l'Eglise de J√©sus-Christ, laquelle n'est pas n√©e du monde, mais de l'Esprit de Dieu. Pourrais-je voir beaucoup de mains se lever pour dire : "√Ē Dieu, rends-moi comme J√©sus. Fa√ßonne-moi, √ī Seigneur, lave-moi, √ī Dieu!" Que Dieu b√©nisse vos cŇďurs. "Lave-moi et je serai plus blanc que la neige. " " Seigneur, il y a de petites faiblesses et de petites ruses dans ma vie. J'√©tais assis en train d'√©couter fr√®re Parnell et fr√®re - fr√®re Neville, ainsi que d'autres excellents pr√©dicateurs; et - et fr√®re Collins et beaucoup d'autres fr√®res qui pr√™chent. J'√©coutais. Mais, √ī Seigneur, ce soir, j'arrive √† cette conclusion. Qu'est-ce qu'ils sont en train de me dire? Qu'est ce qu'ils essayent de me faire comprendre? Je vois qu'ils essayent de m'amener √† √™tre comme J√©sus. Et il m'est impossible de le faire. Je - je suis un l√©opard. J'ai des taches. Et si je les l√®che, je les rend simplement plus claires. Elles deviennent tout simplement plus visibles au monde. " " Seigneur, que je renonce √† moi-m√™me. Peu m'importe quel genre de g√Ęchis cela para√ģt pour le monde, je veux √™tre n√© de nouveau de l'Esprit de Dieu. Et je veux, Seigneur, que Tu me remplisses ce soir de Ton Saint-Esprit. Lave-moi, sanctifie-moi. Que le Sang de J√©sus me sanctifie. Purifie-moi et remplis-moi jusqu'√† ce que je renonce √† moi-m√™me et que je retrouve cela, Seigneur, en Toi. "
E-37 √Ē Seigneur Dieu, Cr√©ateur du ciel et de la terre, Toi qui as ramen√© le Seigneur J√©sus d'entre les morts, qui L'as ramen√© par l'Esprit vivifiant du Dieu Eternel, qui as ramen√© ce corps dans lequel Tu as habit√©, et L'as √©lev√© jusqu'au Tr√īne du Ciel... Il est venu vers les plus vils de la terre, les prostitu√©es, Il est devenu le serviteur le plus vil, Il alla dans la ville la plus vile, traita avec les gens les plus vils, Il re√ßut le nom le plus vil et devint le plus pauvre parmi les pauvres, m√™me vis-√†-vis de la nature ; les oiseaux avaient des nids et les renards des tani√®res, mais le Fils de l'homme n'avait pas o√Ļ reposer Sa t√™te. Et cependant, cet Esprit vivifiant qui honora ce v√©ritable Serviteur, qui se fit Lui-m√™me serviteur afin que nous puissions avoir un mod√®le √† suivre, Il Le ressuscita du trou de l'enfer, Le fit passer par le tombeau, fit sortir ce corps et Le fit asseoir dans les cieux des cieux, de sorte qu'Il est √©lev√© si haut qu'Il doit baisser les regards pour voir les cieux ; et Il Lui a donn√© un Nom qui est au-dessus de tout nom qui se peut nommer dans le ciel et sur la terre...
E-38 Seigneur, puissions-nous recevoir Son Esprit ce soir. Puisse cela √™tre le d√©sir de chaque cŇďur ici. Tu as vu les mains qui se sont lev√©es, Seigneur. Non pas pour r√©citer des credos ou pour se joindre aux √©glises, ou - ou se disputer sur ceci et cela, mais pour devenir humble de cŇďur, pour √™tre transform√© √† l'image de Dieu ; puisse cela √™tre accompli par le Saint-Esprit, Seigneur. Puisse le Saint-Esprit de Dieu faire de nous, non par une conception intellectuelle pour que nous soyons et agissions selon cela, mais... √áa, c'est l'enfant adoptif. Mais, Seigneur, puisse cela vraiment se produire par le Saint-Esprit au travers d'une nouvelle naissance qui nous transformera par le renouvellement du... de notre esprit, pour nous rendre semblables √† Lui. Ecoute ma pri√®re, Seigneur. Elle est pauvre, je le sais, Seigneur, elle est pauvre. Je ne prie pas seulement pour ceux qui ont lev√© la main, mais aussi pour mes propres mains qui sont lev√©es. Rends-moi semblable √† Lui. √Ē Dieu, peu importe ce que Tu as √† faire de moi, √† quel niveau je devrais me mettre, rends-moi semblable √† Lui. Je veux √™tre comme J√©sus dans mon cŇďur. Accorde-le, Seigneur. Et pas seulement moi, mais fais de m√™me pour tous ceux qui sont ici ce soir. Accorde-le, P√®re, car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
E-39 Etre membre d'une l'√©glise, c'est tr√®s bien. Je n'ai rien contre cela ou quoi que ce soit d'autre. Mais, fr√®re, √™tre chr√©tien signifie √™tre semblable √† l'image de Christ. Nous voulons √™tre des images vivantes, non pas porter une image, mais √™tre une image du Seigneur J√©sus. Il y a un petit cantique que j'aimerais que vous m'aidiez √† chanter juste maintenant. Je ne sais pas, je ne peux pas le chanter, mais je suis certain que tous vous le pouvez. " Aidez-moi √† √™tre comme J√©sus. " Combien l'ont d√©j√† entendu? Je sais que nous voulons tous √™tre ainsi. Alors chantons-Lui ce cantique. Je suis conscient que le Glorieux Saint-Esprit est ici. Vous ne pouvez pas vous cacher. David a dit : " Si je me couche au s√©jour des morts, Il est cependant l√†." Il - Il se trouvera partout. Il est donc ici ce soir. Il conna√ģt tout mouvement, tout acte, tout ce que nous faisons, tout regard, toute pens√©e. Il conna√ģt tout. Ne le croyez-vous pas? Ainsi... Etre comme J√©sus, √™tre comme J√©sus, Sur terre, je d√©sire √™tre comme Lui ; Durant le voyage de la vie, de la terre √† la gloire Je ne demande qu'√† √™tre comme Lui. N'aimez-vous pas cela? Ecoutez ceci maintenant. De la cr√®che de B√©thlehem vint un Etranger Sur terre, je d√©sire √™tre comme Lui ; Durant le voyage de la vie, de la terre √† la gloire Je ne demande qu'√† √™tre comme Lui.
E-40 Savez-vous ce √† quoi je suis en train de penser en cet instant? Hier j'ai pris le vieux registre de l'√©glise. √á'a √©t√©. Je ne voyais pas cela. Eh bien, franchement, c'√©tait la premi√®re fois que je l'ai consult√©. J'ai d√Ľ l'utiliser quand l'√©glise venait d'√™tre fond√©e. Et le nom du fr√®re Seward y √©tait. Et il y avait l√† le nom de fr√®re George DeArk, de fr√®re Weber, tous les noms. J'ai vu l√† les petites classes de l'√©cole du dimanche. J'ai vu le total de notre offrande pour les cinq classes de ce tabernacle, s'√©levant √† un dollar soixante cents ; avec des centaines de gens assis ici, un dollar soixante cents. Voyez? Ensuite j'ai consult√© la courbe actuelle, et je me suis dit : "Combien s'en sont all√©s ?" J'ai vu l√† fr√®re Frank Broy, mon propre...c'est mon beau-p√®re; j'ai vu tous ces v√©t√©rans : madame Weber, tous ces v√©t√©rans. Ils ont tous gravi l'√©chelle, ils sont mont√©s. Ils sont tous partis.
E-41 Je me souviens quand nous nous tenions ici, et je me suis dit: "Seigneur Dieu, notre √©glise peut sembler un peu plus grande et nous envisageons d'en construire une autre. Mais, Seigneur, nous aimes-Tu un peu plus maintenant qu'en ce temps-l√† ? " Non, je ne crois pas. Quand on se tenait debout et qu'on chantait : " Je d√©sire seulement √™tre comme Lui, durant le voyage de la vie, " je peux voir ce petit vieux George, avec son col relev√© comme cela, et la sueur coulant sur lui, enrouler son mouchoir autour de ses doigts. Et je peux voir ces tr√®s vieux et saints visages l√† derri√®re, pleurant, les mains lev√©es. Des pr√©dicateurs entraient dans le b√Ętiment, disant : " H√© ! fiston. Comment am√®nes-tu les gens √† √™tre d'un commun accord comme cela?" Je r√©pondais : " Je n'ai rien eu √† voir avec cela. " Ils ont √©t√© fa√ßonn√©s et transform√©s √† l'image de Dieu, l√† sur un vieux banc de sciure de bois, quelque part o√Ļ ils ont rencontr√© Christ dans leur cŇďur. Quel Sauveur au parfum d√©licieux! Ces pri√®res √©taient celles qui montaient constamment toute la nuit durant. Des fois on venait et on allait chez l'un et chez l'autre, et on rentrait chez-soi √† l'aube, on priait toute la nuit.
E-42 On ne trouve plus de cette sinc√©rit√©. Il semble que tout est parti. Qu'est-ce qui ne va pas? Qu'est-ce qui ne va pas? Retournons √† notre premier amour et : Juste √™tre comme J√©sus, √™tre comme J√©sus, Sur terre je d√©sire √™tre comme Lui; Durant le voyage de la vie, de la terre √† la gloire Je ne demande qu'√† √™tre comme Lui. Le voulez-vous vraiment ? Chantons-le avec les mains lev√©es? Juste √™tre comme J√©sus, √™tre comme J√©sus (Semblable √† Son image), Sur... (Aimez-vous les uns les autres) √™tre comme... (Nous sommes membres de Son Corps. Nous devons √™tre comme Lui.) Durant le voyage de la vie, de la terre √† la gloire Je ne demande qu'√† √™tre comme Lui Est-ce que vous le dites sinc√®rement? Dites "Amen." Eh bien, n'est-ce pas un doux Esprit? Je pr√©f√©rerais avoir ceci plut√īt que toute autre chose que je connais dans ce monde. Je...Prenez tout le reste du monde et ses caprices, tous vos intellectuels, tous vos docteurs, rabbins, √©v√™ques, saints p√®res, et donnez-moi J√©sus. C'est exact. Laissez-moi juste L'avoir de cette fa√ßon d√©mod√©e. Je Le sens l√† au fond de mon cŇďur. Et consid√©rant ma vie, je vois que mon d√©sir est de Le servir, humblement, avec douceur et modestie. Ce dont nous avons besoin, mes amis, c'est d'un re... C'est de J√©sus. C'est de J√©sus de la Bible, non pas un J√©sus de l'intellect, mais un J√©sus de l'√Ęme.
E-43 Il est ici ce soir. Combien sont malades et n√©cessiteux? Levez la main. Vous qui avez besoin de Christ, vous qui √™tes malade, et qui voulez que l'on prie pour vous, levez haut la main afin que je sache qui vous √™tes ? Bien, combien d√©sire dans leur cŇďur prier pour quelqu'un d'autre qui est malade ? Faites voir vos mains en les levant. Tr√®s bien. Ils sont peu nombreux. Combien croient que J√©sus est toujours le m√™me? (Nous n'avons pas distribu√© des cartes de pri√®re. Je ne... Il n'y a pas de cartes de pri√®re, n'est-ce pas? Je - je ne pense pas qu'il y en ait l√†.) Croyez-vous que J√©sus, notre Sauveur, peut venir vers nous ce soir? Et si nous chantons, et que je parle de refl√©ter Son image, que ferait-Il s'Il se tenait ici? Croyez-vous qu'Il ferait comme Il fit au - dans Jean 4, quand Il a vu la femme au puits et lui a parl√© ? Il connaissait ce qu'il y avait dans son cŇďur, Il le lui a expliqu√©, et Il lui a parl√©, et elle sut qu'Il √©tait le Messie. Croyez-vous cela? Croyez-vous que ce m√™me J√©sus, qui - qui est le Souverain Sacrificateur [Espace vide sur la bande -N.D.E.] ... la main de Dieu ?
E-44 Croyez-vous que ce soir ce m√™me J√©sus qui marchait l√† un jour, et il n'y avait pas de ligne de pri√®re, mais il y avait une petite femme qui avait une perte de sang. Elle pressa la foule jusqu'√† ce qu'elle toucha Son v√™tement, puis elle recula et s'assit. Et J√©sus se retourna, et dit : "Qui M'a touch√©?" Croyez-vous que J√©sus est toujours le m√™me J√©sus aujourd'hui, mon ami? Et le d√©sir de son cŇďur... Voyez, elle avait peur. Elle recula et s'assit. Elle attendit. Et J√©sus demanda : "Qui M'a touch√©?" Et le - le... l'ap√ītre Pierre Le reprit, disant : "Seigneur, eh bien, c'est tout le monde qui Te touche." Il dit : "Oui, mais √ßa c'√©tait un toucher diff√©rent. Une vertu est sortie de Moi. Je - Je l'ai senti." Et Il regarda dans tout l'auditoire jusqu'√† ce qu'Il aper√ßut cette petite femme. Et Il lui dit qu'elle avait une perte de sang et que sa foi l'avait gu√©rie. Est-ce ce J√©sus? Voudrions... Pourrions-nous nous humilier ce soir, √™tre transform√©s par le renouvellement de notre esprit, par le Saint-Esprit, afin que nous puissions soumettre nos l√®vres, nos yeux, votre foi et ma foi, pour qu'Il puisse appara√ģtre dans l'auditoire, se mouvoir en vous et en moi, pour accomplir Sa Parole selon laquelle Il est le Souverain Sacrificateur de notre confession. Il est assis √† la droite de Dieu pour interc√©der sur base de notre confession. Il est aussi le Souverain Sacrificateur qui peut compatir √† nos faiblesses, de la m√™me mani√®re qu'Il le fit quand Il √©tait ici sur terre. Croyez-vous cela? Ce m√™me J√©sus...
E-45 Combien ici ont un besoin personnel ou de celui de quelqu'un d'autre, quelqu'un parmi vous que je ne connais pas, quelqu'un que vous connaissez et dont je ne connais pas le besoin? Je le dis comme ceci. Je ne connais rien √† votre sujet ou au sujet de votre requ√™te, mais croyez-vous que J√©sus est ici pour s'identifier Lui-m√™me, pour se rendre Lui-m√™me visible √† nous, pour agir en nous de la m√™me fa√ßon qu'Il le fit quand Il √©tait en J√©sus-Christ? Croyez-vous cela? Levez la main. Quelqu'un parmi vous qui sait que je ne vous connais donc pas. Voyez ? Je ne vous connais pas. Eh bien, voyons. O√Ļ pouvons-nous nous concentrer premi√®rement. Maintenant, soyez respectueux. S'Il fait ceci, allez-vous Le croire de tout votre cŇďur? Je sens tout simplement que j'allais juste vous appeler par ici pour vous imposer les mains. Je ne pense pas que je vais le faire. Je crois que J√©sus est ici. Nous...Non pas ... Non pas porter Son image, mais √™tre Son image. C'est de ce J√©sus que nous avons besoin, n'est-ce pas? Etre une image...Tr√®s bien.
E-46 Maintenant, Seigneur Dieu, ceci est une grande déclaration. Mais c'est Toi, Seigneur, qui as fait la promesse. Maintenant, nous devons presser le pas. Maintenant, quelque chose doit être fait, quoique nous ne soyons pas une - même une dénomination, nous ne sommes qu'un petit, un humble et pauvre groupe de gens dépassés, de sorte que beaucoup d'entre nous seraient mis à la porte des grandes églises intellectuelles. Si nous y allions, nous ne pourrions pas nous habiller comme eux. Et ensuite, autre chose : si nous nous levions et que l'Esprit bénissait et que nous disions : " Amen, " comme le disent les Ecritures, nous serions immédiatement mis dehors. Et beaucoup ne seraient pas acceptés : certains à cause de leur couleur, d'autres à cause de leur credo, d'autres parce qu'ils T'aiment tellement, et ils sont... Ils ont reçu l'Esprit, ils sont morts aux choses du monde et sont nés de nouveau. Mais ils ont reçu une nouvelle vie, une vie de service. Mais nous sommes rassemblés ici, Seigneur, sous ce petit toit que Tu nous as donné et que nous apprécions. Maintenant, Seigneur, que l'on sache que Tu es Christ, le même, et que ce Grand Être dont nous parlons est maintenant présent pour se rendre manifeste et faire ce qu'Il fit quand Il était ici sur terre. Accorde-le, Père, afin que les gens voient et croient, car je le demande au Nom de Jésus. Amen.
E-47 Croyez-vous que ce que vous demandez vous l'obtenez ? Qu'est-ce que la foi ? La foi est v√©ridique. La foi est quelque chose dont vous √™tes s√Ľr. La foi n'est pas quelque chose que vous supposez. La foi c'est quelque chose que vous connaissez, voyez-vous, quelque chose qui se produit l√† dans votre √Ęme. Je d√©sire que vous qui ne me connaissez pas et que je ne connais pas, mais qui cependant avez une requ√™te, ou un d√©sir, que vous leviez encore la main. J'aimerais juste avoir une - une id√©e d'ensemble. Tous ceux qui sont ici que je ne connais pas. Tr√®s bien. C'est partout. Je ne veux pas m'adresser aux gens que je connais, car certains pourront dire : " Il les conna√ģt. "Mais il y a beaucoup de mains qui se sont lev√©es, des mains des gens que je ne connais pas. Eh bien, si le Seigneur J√©sus accorde ceci, vous autres croiriez-vous de tout votre cŇďur et accepteriez-vous votre gu√©rison et quoi que ce soit d'autre ? S'il vous pla√ģt, prions dans notre cŇďur : " J√©sus, enl√®ve tout doute. " Eh bien, J√©sus ne peut douter. Si nous sommes √† Son image, croyons. Il crut Dieu. Il vint faire la volont√© de Dieu. Il ne se souciait pas de ce que les hommes disaient, ou de ce que n'importe qui d'autre disait ; Il vint accomplir une chose, √™tre le Serviteur de Son P√®re. Et Son P√®re habitait en Lui. Nous sommes venus pour √™tre des serviteurs de Dieu. Le Saint-Esprit habite en nous ; nous voulons Le servir.
E-48 Je vais me concentrer sur une femme, une - une femme de couleur, assise juste l√† derri√®re. Je pense qu'elle a aussi lev√© la main pour dire que je ne la connais pas. Etant donn√© que - que... Bien, il y en a deux l√†-bas. Tr√®s bien. Aucune d'entre-vous, mesdames, ne me conna√ģt, et moi non plus. Si c'est juste, levez la main, pour dire que je ne vous connais pas. Levez la main. Tr√®s bien, Tr√®s bien. Nous ne nous connaissons pas. Il a √©t√© dit dans les Ecritures... La raison pour laquelle j'ai fait attention √† vous, c'est parce que vous √™tes - vous √™tes des gens de couleur. Voyez ?Il y eut une fois une femme dans la Bible, au chapitre 4 de Saint Jean. J√©sus est pass√© pr√®s du puits et il se trouvait l√† une Samaritaine. Elle √©tait une - une femme d'une autre race. Et J√©sus lui parla juste quelques instants jusqu'√† ce qu'Il d√©couvrit ce qu'√©tait son probl√®me, et Il lui a dit ce qu'√©tait son probl√®me. Et quand Il lui a r√©v√©l√© son probl√®me, elle dit : " Seigneur, je vois que tu es proph√®te. Bien, nous savons que quand le Messie sera venu, Il nous annoncera ces choses. " Mais les gens ne comprenaient pas qui Il √©tait. Eh bien, elle Lui dit : " Qui es-Tu ? " Et J√©sus r√©pondit : " Je le suis, moi qui te parle. " Elle retourna dans la ville d'o√Ļ elle √©tait venue, et dit : " Venez voir un homme qui m'a dit ce que j'ai fait, qui m'a r√©v√©l√© ce qui ne va pas, ne serait-ce point le Messie Lui-m√™me? "
E-49 Avez-vous d√©j√† lu cela, mesdames ? Certainement. Saint Jean, chapitre 4. Eh bien, si J√©sus est le m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours, et que vous √™tes debout √† environ 20 yards [18,288 m√®tres - N.D.T.] d'ici, ou plut√īt assises, croyez-vous que ce m√™me J√©sus, qui parle parmi nous peut me r√©v√©ler votre besoin √† partir d'ici ? Si je vous ai dit la v√©rit√©, cette Bible √©tant vraie, Il peut le faire, n'est-ce pas ? S'Il le fait, Le croirez-vous ? La femme au fond, qui me regarde √† partir de cette direction-ci, elle souffre d'un mal de dos dont elle veut √™tre gu√©rie. C'est tout √† fait vrai. Si c'est vrai, levez la main, la dame au fond. Voil√†. Eh bien, qu'en est-il de vous, madame ? Croyez-vous aussi ? Je crois que vous avez dit que vous m'√™tes aussi √©trang√®re, la dame √† c√īt√© d'elle ?Vous avez des maux de t√™te et vous avez aussi une maladie de peau. Si c'est vrai, levez la main. Maintenant rentrez chez vous, vous √™tes toutes deux gu√©ries. Votre foi vous a gu√©ries. Croyez-vous que J√©sus est ici ce soir ? Qu'en est-il de certains d'entre-vous, de vous autres, dans le b√Ętiment, quelque part ailleurs? Croyez.
E-50 Voici une femme assise ici en train de prier. Elle est une combattante, je la connais. Mais je n'y peux rien, car cette Lumi√®re est suspendue au-dessus d'elle. C'est madame Bruce. Maintenant, Madame Bruce, je ne connais rien de ce qui ne va pas chez vous. Vous avez √©t√© une fois gu√©rie d'un cancer. Mais juste l√† √† cette porte, la premi√®re fois que je vous ai vue...dit...vous ai vue debout √† cette porte, le Saint-Esprit m'avait dit quelque chose que personne d'autre que vous et le m√©decin connaissiez. C'est vrai, n'est-ce pas ? Croyez-vous qu'Il peut me dire ce qui ne va pas maintenant ? Je vous connais, mais je - je ne connais pas votre probl√®me. Je n'ai aucune id√©e, en effet vous avez √©t√© gu√©rie du cancer. Mais je n'y peux rien, cette Lumi√®re est suspendue au-dessus de vous. Elle se tient juste l√†. Maintenant, je vois quelqu'un d'autre se lever. Ce n'est pas pour vous. C'est pour quelqu'un qui a le cancer. Et c'est tout √† fait vrai. Et ensuite je vois une femme, ou plut√īt quelque chose. Elle est une p√©cheresse, ou quelque chose de ce genre... elle a une bra - elle a l'habitude de boire, ou quelque chose comme cela. Et vous portez deux mouchoirs afin que je pose les mains dessus pour leur - leur d√©livrance. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. C'est tout √† fait vrai. Maintenant, √† vous de juger. Est-ce vrai ? Si c'est vrai, levez la main.
E-51 Quelqu'un, par ici derri√®re que je ne connais pas, levez la main. Quelqu'un que je ne connais pas. Ici. Il y a... Qu'est-ce ? Levez encore la main, juste l√† au coin. Il y a quatre ou cinq femmes assises l√†. Croyez-vous que je suis Son serviteur ? Croyez-vous que ce que vous voyez est op√©r√© par l'Esprit de Dieu? Le croyez-vous ? Si vous pouvez croire... La dame qui est assise et qui me regarde, portant un petit chapeau, des lunettes, des boucles d'oreilles blanches... Oui. Ce n'est pas pour vous m√™me, c'est pour quelqu'un d'autre. Et il est dans un √©tat grave. Il s'agit d'une h√©morragie interne. Il est dans un h√īpital. Cet h√īpital se trouve √† New Albany. C'est la v√©rit√©, AINSI DIT LE SAINT-ESPRIT ! Jeune dame, avez-vous lev√© la main, la dame qui est de ce c√īt√©-ci en train de me regarder, par ici. Me croyez-vous ? Vous avez un d√©sir dans votre cŇďur. Croyez-vous que Dieu peut me le r√©v√©ler ? Tr√®s bien. Vous √™tes aussi en train de pri - prier pour quelqu'un d'autre. Il s'agit de quelqu'un qui a la cataracte, il craint de devenir aveugle. C'est vrai. Maintenant, si vous croyez pour elle, elle ne deviendra pas aveugle, si vous le croyez.
E-52 La dame juste l√† derri√®re, l√† au fond, derri√®re la dame qui a lev√© la main, vous √™tes nerveuse. C'est vrai. Votre nervosit√© est due √† votre gorge. C'est exact, n'est-ce pas ? L√†... Levez la main si ces choses sont exactes, vous, madame qui √™tes l√† et √† qui je m'adresse, c'est vrai ? Qui √©tait cette dame √† c√īt√© ? C'√©tait une... Vous avez aussi lev√© la main, ma sŇďur l√†-bas ? Levez la main, l√†, vous qui √™tes assez √Ęg√©e. Tr√®s bien. Vous avez le rhumatisme et vous voulez que l'on prie pour cela. C'est vrai, n'est-ce pas ? Levez la main. Croyez-vous ? Quelqu'un l√† au fond de l'√©glise. Croyez. Ayez foi. Je vois une dame qui me regarde droit dans les yeux, elle regarde, parmi ces deux femmes-ci, juste l√†. Elle a le doigt √† la bouche. Elle doit subir une op√©ration de l'appendicite. C'est tout √† fait vrai. Si c'est vrai, levez la main, madame. La voil√†.
E-53 Croyez-vous ? Qu'est-ce ? C'est J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Maintenant, un instant... ?... Etre comme J√©sus, √™tre comme J√©sus, Sur terre, je d√©sire √™tre comme Lui ; Durant le voyage de la vie, de la terre √† la gloire Je demande seulement √† √™tre comme Lui.
E-54 Eh bien, vous voyez la torpeur dans laquelle se trouve l'Eglise d'aujourd'hui ? Qu'√©tait-il arriv√© aux jours du Seigneur J√©sus quand cela eut lieu ? Cette femme √©tait tellement √©mue qu'elle a laiss√© tomber cette cruche d'eau et est entr√©e dans la ville, disant : " Le Messie est ici ! " Mais aujourd'hui... Oui. Vous n'√™tes pas encore suffisamment dans un g√Ęchis l√† √† l'autel pour recevoir la nouvelle naissance. Il y a quelque chose de faux quelque part. Cela am√®nerait le Saint-Esprit en ce lieu et d√©clencherait un r√©veil. Le reflet de J√©sus-Christ, Son image identifi√©e ici, se d√©place parmi les gens pour faire cela. Qu'est-ce qui ne va pas ? Il y a quelque chose qui manque. Nous avons besoin d'un r√©veil. Combien encore sont malades, levez la main, les malades et les n√©cessiteux ; imposez-vous les mains les uns aux autres. Prions. Tr√®s vite maintenant, imposez-vous les mains les uns aux autres. Soyez pr√™ts √† recevoir votre gu√©rison. Si vous le croyez de tout votre cŇďur, vous pouvez √™tre gu√©ris tout de suite.
E-55 J'√©tais √©tonn√©. Nous parlons de la femme, de la naissance. Jamais je n'avais encore re√ßu de ma vie une femme, √† ma connaissance, qui s'est avanc√©e vers l'estrade, d√©sirant un enfant. Qu'arriverait-il si je la voyais et voyais cela arriver, son ardent d√©sir pour une chose juste. Je lui dirais : " Madame, vous d√©sirez un b√©b√© " Elle r√©pondrait : " Oui, Fr√®re Branham. " Je connais une femme de quarante-neuf ans qui a un petit gar√ßon maintenant. Elle a v√©cu toute sa vie avec l'homme, depuis, eh bien, depuis l'√Ęge de seize ans environ ; elle en a quarante-neuf et lui en a cinquante et quelques. Et aussit√īt qu'Il dit : " AINSI DIT LE SEIGNEUR... " C'est vrai, " vous aurez ce b√©b√©. " Elle rentra chez elle et acheta des v√™tements pour le b√©b√©. Trois ans plus tard, alors qu'elle avait cinquante-deux ans, elle donna naissance au petit gar√ßon qu'elle avait tant d√©sir√© avoir. Pourquoi ? Quand elle entendit cela √™tre prononc√©, elle sut que cela devait arriver Qu'est-ce que cela fit ? Cela la mit dans une bonne attitude. Si ces... Le Saint-Esprit est si bon pour venir dire ces choses aux gens. Si cela - si vous prenez la bonne attitude maintenant, la gu√©rison est accomplie.
E-56 √Ē Seigneur, Tu es Dieu et Tu es Dieu √† jamais. Et nous sommes - nous sommes si heureux de savoir que Tu as promis que Tu aurais un reste quand Tu viendrais sur la terre. Malgr√© tout ce qui se passe ou arrive, il y aura des gens qui seront pr√™ts. Et nous savons qu'il y a une d√ģme que l'homme donne √† Dieu, et il y a une d√ģme sur les gens. Peut-√™tre que nous pourrions dire un dixi√®me de toute la moisson du monde, √† travers les √Ęges, ce sera l√† ces √©lus qui ont √©t√© appel√©s. √Ē P√®re, nous prions, pendant que nous travaillons tous ensemble ici, cherchant dans la ville, essayant d'amener les p√©cheurs, essayant de faire quelque chose pour le Royaume de Dieu... Nous allons l√† dans la ville et nous voyons l'indiff√©rence. Nous voyons cela. Et comme Lot √† Sodome, cela tourmente chaque jour nos √Ęmes, de voir les femmes fumer (et - et elles pr√©tendent √™tre des chr√©tiennes), boire et faire la f√™te, avec un habillement scandaleux et - et les hommes convoiter , et... oh, le p√©ch√© de Sodome... Nos cŇďurs sont afflig√©s au-dedans de nous, Seigneur.
E-57 Oh, il n'est pas √©tonnant que la foi soit √† son niveau le plus bas... Quand les gens sont comme cela, il leur manque le Sang de J√©sus, qui sanctifierait leurs √Ęmes et les embraserait pour Dieu. Jusque-l√†, ils ne recevront pas cela. Et les petites missions du coin, battant les tambourins et les tambours sont... A bord de leurs voitures, les gens - les gens se moquent de nous, qui faisons entrer les saints du Dieu vivant. Oh, combien nous, humm, Te remercions, P√®re, pour ceux qui, manifestement, pr√™chent l'Evangile, qui ont les mains tendues pour les gens. Accorde-le, Seigneur, maintenant m√™me, comme nous prions et savons que Ton Glorieux Saint-Esprit et les Anges sont - sont √† leur poste, ici dans cette √©glise. √Ē Dieu, pardonne-nous tout p√©ch√©. Il y a des malades ici ce soir. Ils sont nombreux. Tu as montr√© Toi-m√™me que Tu es ici, Seigneur, √† travers Ton serviteur. Bon nombre d'entre eux l√†-bas tendaient la main, invoquaient et tiraient. Et, Seigneur, Tu sais que - que Tu es le Seul qui pouvait permettre que ceci soit fait. Tu es Dieu, l'unique Dieu. Et Tu le fais pour le but m√™me pour lequel Tu as promis que Tu le ferais. Et c'est le dernier signe √† l'Eglise, comme Tu l'as dit. Voici la fin des temps.
E-58 Puis, Tu as pos√© la question suivante : " Trouverai-Je la foi quand Je viendrai sur la terre? " Tu n'as jamais demand√© : " Trouverai-Je des membres d'√©glise? Trouverai-Je des credos? Trouverai-Je la sinc√©rit√©? " Tu as dit : " Trouverai-Je la foi quand Je viendrai sur la terre? " Seigneur, puisse ces malades...Que leur foi entre en action. Lib√©rez-vous des agitations, des doutes et de la peur. Que leur foi soit lib√©r√©e maintenant m√™me. Et s'ils lib√®rent leur foi, la maladie devra l√Ęcher, le diable l√Ęchera prise et ils seront rendus libres par la puissance du Dieu Tout-Puissant. Que le Saint-Esprit d√©ferle sur chaque cŇďur, baptise chaque √Ęme et gu√©risse tous ceux qui sont dans la Divine Pr√©sence. Accorde-le, Seigneur. Je r√©clame ceci : que le diable quitte chaque personne qu'il tourmente ici ce soir. Au Nom de J√©sus-Christ, Satan, retire-toi de ces gens. En tant que serviteur de Dieu, j'implore √† leur place la mis√©ricorde pour eux . Amen.
E-59 Combien croient maintenant de tout leur cŇďur, avec tout ce qui est en vous, que J√©sus-Christ est en train de se refl√©ter sur la terre parmi Son peuple aujourd'hui ? L'aimez-vous? Alors chantons ensemble ce vieux cantique " Je L'aime, je L'aime, parce qu'Il m'aima le premier. " Tous ensemble, pendant que nous nous tenons debout maintenant. Tout le monde maintenant. Tous ensemble. Combien connaissent cela ? Levez la main. Je L'aime. Adorons-Le maintenant. Tous les malades, tous les afflig√©s, tenez-vous debout maintenant et recevez votre gu√©rison. Je crois, et de tout mon cŇďur, si vous laissez votre foi agir tout de suite, le Christ de Dieu qui est pr√©sent devra... Que fait-Il? Il fait de nous Son image. Voyez. Son Esprit, ici, se refl√©tant juste devant vous... Combien... Vous savez que ce n'est pas moi. Je ne connais pas ces gens, peu importe qui ils sont, qui ont lev√© la main. Ils ont lev√© la main pour dire qu'ils ne me connaissaient pas, et j'ai lev√© les mains pour dire que je ne les connaissais pas. Mais Dieu les conna√ģt. Qu'est-ce ? C'est le Christ se refl√©tant Lui-m√™me. C'est √† votre foi d'y croire. C'est ma foi dans un minist√®re qu'Il m'a √©t√© confirm√© par l'Ange dont vous voyez la photo. Celle-ci est expos√©e dans la salle des arts religieux, et elle est connue partout o√Ļ elle se trouve.
E-60 La Colonne de Feu qui conduisit les enfants d'Isra√ęl, lorsqu'Elle fut faite chair, Elle √©tait sous une forme appel√©e le Fils de Dieu. Il a dit : " Je viens de Dieu, Je suis all√© vers Dieu, et Je retourne √† Dieu. " Apr√®s Sa mort, Son ensevelissement et Sa r√©surrection, Paul Le rencontra sur le chemin de Damas, sous la forme d'une Colonne de Feu, d'une Lumi√®re qui l'aveugla. Paul dit : " Qui es-Tu, Seigneur? " Il r√©pondit : " Je suis J√©sus. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. " J√©sus dit : " Encore un peu de temps, et le monde, le cosmos, l'ordre du monde, les membres d'√©glises, et ainsi de suite ne me verront plus, mais vous, vous me verrez, car Je (pronom personnel), Je (le m√™me J√©sus) serai avec vous, et m√™me en vous jusqu'√† la fin du monde. Et les Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Vous en ferez davantage, car Je m'en vais au P√®re. " Amen. Oh! la la! Je L'aime, je L'aime Parce qu'Il m'aima le premier Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire.
E-61 Oh, pendant que nous chantons cela de nouveau, je veux que les m√©thodistes, les baptistes, les pentec√ītistes, les nazar√©ens, les p√®lerins de la saintet√©, l'Eglise de Dieu, vous tous - tous ensemble, je veux que vous serriez la main √† celui qui est devant vous, derri√®re vous, et √† c√īt√© de vous, pendant que nous chantons cela maintenant. Tous ensemble. Je... (Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re) ... L'aime, Parce qu'Il m'aima le premier Et acquit mon salut Sur le ... du Calvaire Eh bien, ceci est l'ordre de la r√©surrection : " Nous les vivants, qui serons rest√©s, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts; car la trompette de Dieu sonnera et les morts en Christ ressusciteront premi√®rement; nous les vivants, qui serons rest√©s, nous serons enlev√©s ensemble avec eux ... " Nous allons nous rencontrer les uns les autres avant de Le rencontrer, nous allons nous rencontrer les uns les autres avant de Le rencontrer... " Nous serons enlev√©s ensemble avec lui - avec eux √† la rencontre du Seigneur dans les airs. " Tous ensemble. Eh bien, nous nous sommes rencontr√©s, nous nous sommes serr√© la main. Saluons-Le maintenant. Je L'aime, je L'aime Parce qu'Il m'aima le premier Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire.
E-62 Une jeune femme est carr√©ment sortie de la ligne, elle est venue s'agenouiller √† l'autel, sanglotant et criant. Y en a-t-il d'autres ici qui sentent cette m√™me conviction, et qui voudraient s'agenouiller avec elle? Nous serions heureux que vous veniez imm√©diatement et preniez place. Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. Quelqu'un d'autre voudrait-il venir imm√©diatement? C'est bien. Je L'aime (Mod√®le-moi, Seigneur, fa√ßonne-moi.), je ( je m'en vais √† la maison du potier. Quelqu'un d'autre voudrait-il prendre place ?) Parce qu'Il m'aima le premier Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire. Oh, n'est-Il pas merveilleux? Adorable Seigneur, cette jeune femme, Tu la connais, pas moi. Mais il y a une chose √©trange qui l'a frapp√©e tout √† l'heure, qui a fait qu'elle vienne de cet auditoire sans aucune persuasion. C'√©tait Toi, Seigneur. Elle s'est agenouill√©e ici √† l'autel pendant que des bien-aim√©s, √† ses c√īt√©s, l'entourent de leurs bras, sollicitant en sa faveur la mis√©ricorde, la conduite, et la force spirituelle. Qu'il en soit ainsi, Seigneur. Il est √©crit : Qu'il en soit ainsi maintenant, car Tu ne refuses aucun bien √† ceux qui marchent dans l'int√©grit√© devant Toi. Tes promesses sont " oui et amen " pour tous ceux qui veulent T'aimer et Te suivre. Que la jeune femme sache sans aucun doute, ce soir, que tout ce qui est au ciel et qui est promis dans la Parole de Dieu, Dieu est plus que dispos√© √† le d√©verser directement dans son cŇďur maintenant. Qu'il lui soit donn√© une portion vraiment satisfaisante pendant qu'elle est √† genoux, abattue √† l'autel. Puisse le Saint-Esprit lui donner ces choses qu'elle d√©sire dans son cŇďur. Accorde-le, Seigneur, car nous demandons ceci au Nom de J√©sus. ... qu'Il m'aima le premier Et acquit mon salut Sur...
E-63 Pr√©cieux P√®re, puisse le d√©sir de cette femme...?... qu'elle aime si tendrement. Puisse le Glorieux Saint-Esprit accomplir l'Ňďuvre que Lui seul peut accomplir...?...Nous T'abandonnons tout cela, et Te prions, car Ta bont√© vaut mieux que la vie. David l'a dit : " Car, pour moi, Ta bont√© vaut mieux que la vie, mes l√®vres Te c√©l√©breront. " Accorde-lui les d√©sirs de son cŇďur, Seigneur, pendant que cette √©glise et moi Ton serviteur, nous allons... et les autres serviteurs qui sont dans ce b√Ętiment, demandent en toute sinc√©rit√© l'accomplissement de sa requ√™te au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Si vous r√©clamez cela, sŇďur. Que Dieu vous b√©nisse.
E-64 Eh bien, pendant que ces personnes se consacrent... concentrent toute leur - leur attention au Seigneur, pendant que l'Esprit se meut dans la salle, j'aimerais que nous restions tranquilles juste un instant. Les pasteurs s'occupent de ceux qui sont à l'autel. Restons en prière juste un moment maintenant. Il vient. Chantons donc maintenant. Il est en train de parler à chacun. Inclinons la tête pour la prière . Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire. Je L'aime, je L'aime, Parce qu'Il m'aima le premier Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire. Je peux croire, je le veux, et je crois réellement; Je peux croire, je le veux, et je crois réellement; Je peux croire, je le veux, et je crois réellement Que Jésus me sauve maintenant. Je peux croire, je le veux, et je crois réellement; Je peux croire, je le veux, et je crois réellement; Je peux croire, je le veux, et je crois réellement Que Jésus me sauve maintenant. Je Le prendrai au mot ; Je Le prendrai au mot ; Il me donne gratuitement le salut Et je Le prendrai au mot ; Je peux croire, je le veux, et je crois réellement
E-65 Regarde ici, jeune homme, veux-tu une marche sinc√®re avec Dieu? Crois-tu qu'Il te l'accordera? Si tu crois de tout ton cŇďur, tu peux avoir cela. Crois-tu cela et l'acceptes-tu? ... crois... Que J√©sus me sauve maintenant. Vous tous qui L'aimez, levez la main. Dites : " Je L'aime, je L'aime avec tout ce qui est en moi. " Tout ce qui est en moi. N'est-Il pas merveilleux? Pendant que nous avons la t√™te inclin√©e pour la pri√®re de cl√īture, pensez au service de demain soir. Ce que je vais vous demander, c'est... Si vous le voulez bien maintenant, aussi vite que possible, chacun de vous qui a lev√© la main pour le salut, pour une marche plus intime, croyez que vous l'avez. Si vous ne pouvez pas sentir cela, prenez l'enfant adoptif. Voyez? Continuez de dire que vous l'avez jusqu'√† ce que cela devienne une r√©alit√©. Vous qui avez accept√© la gu√©rison et qui vous ne sentez aucune... diff√©rente... Vous dites : " Ma - ma foi ne suffit pas pour d√©placer cela tout de suite, Fr√®re Branham. " Allez-y comme pour un enfant adoptif. Continuez simplement √† dire : " Seigneur, je suis gu√©ri, je le crois. " Cela viendra, soyez de bonne humeur, vous voyez, et alors votre foi sera au tiendra bon. Elle s'emparera de la chose. Croyez simplement cela de tout votre cŇďur.
E-66 Eh bien, demain soir, le service commencera √† dix-neuf heures trente, √† l'heure habituelle, demain soir, et chaque soir, cette semaine. Venez √©couter fr√®re Neville et ces autres ministres, et nous tous ensemble, qui essayons d'amener un r√©veil. Dieu vous b√©nisse. Nous ne pouvons pas l'amener. Il vous faut... Il vous faut l'amener avec nous par la pri√®re. Venez, marquez votre pr√©sence ici. Que Dieu soit avec vous. Maintenant, je souhaite que vous puissiez, d√®s qu'on sera cong√©di√©, aussi vite que possible... du b√Ętiment. Nous avons √† peu pr√®s une demi-heure pour la r√©p√©tition qui va avoir lieu ici, et quelques hommes s'y attellent. Et nous allons incliner la t√™te. Et je crois avoir entendu fr√®re Junie Jackson l√† dans l'auditoire. Fr√®re Junior, √™tes-vous ici ce soir? Le fr√®re de l'√©glise m√©thodiste de New Albany....ou... Tr√®s bien, Fr√®re Jackson ; voudriez-vous nous cong√©dier par un mot de pri√®re? [Fr√®re Junior Jackson fait le cong√©diement par la pri√®re - Ed.] [Espace vide sur la bande -N.D.E.]... qui doivent √™tre mari√©s, qu'ils approchent rapidement maintenant. Que le Seigneur vous b√©nisse. Nous nous rencontrerons donc demain soir. Enfant de tristesse et peine Cela ... donnera joie et r√©confort Partout ... parce que c'est... ? ...

En haut