ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication SANS ARGENT, SANS RIEN PAYER (LE SALUT SANS RIEN PAYER) / 59-0802 / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 1 hour and 15 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

SANS ARGENT, SANS RIEN PAYER (LE SALUT SANS RIEN PAYER)

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 C'est certainement un privilège d'être de retour au Tabernacle ce matin. Je me demande - frère Neville a dit que beaucoup n'arrivaient pas à suivre là derrière - entendez-vous très bien maintenant, là derrière? Ça va? Très bien. Je suis - je suis petit, aussi dois-je faire beaucoup de bruit pour que les gens sachent que je suis là.
E-2 Aussi, je me souviens qu'une fois, quand je travaillais aux Services Publics, je montais les marches, et j'avais coutume de porter de gros souliers clout√©s, je revenais d'une tourn√©e le long des lignes √† haute tension; et je montais les marches, et Mlle Ehalt, une amie, √©tait au central. Je suis s√Ľr que M. Ginther l√†-bas se souvient d'elle assez facilement. Donc Edith dit : "Billy, pour un homme aussi petit, tu fais du bruit comme je n'en ai jamais entendu." Je marchais d'un pas lourd avec ces gros clous, en montant les marches.
E-3 J'ai dit : "Eh bien, Edith, étant si petit, je dois faire beaucoup de bruit pour signaler à tout le monde ma présence." Eh bien, c'est ce que je faisais.
E-4 Et je suis entré pour téléphoner. Frère Neville m'a dit que notre brave ami, frère Roy Roberson, n'assiste pas à la réunion ce matin, parce qu'il est malade. Il a - il a une dent coincée qui a causé une infection, et cela lui a donné la fièvre. Et il doit la faire arracher, je pense, sans tarder. Et Roy est comme un père pour nous ici, et nous l'aimons. Et j'ai dit : "Frère Roy, je m'en vais tout de suite à la réunion, juste dans quelques minutes." J'ai dit : "Je vais demander à l'église que nous puissions tous prier pour vous ce matin"; demain aussi quand il ira là-bas pour qu'on soigne cela. La dent a poussé de travers, ou quelque chose s'est mal implanté, et on doit l'arracher, l'enlever.
E-5 Fr√®re Roy est un ancien combattant, comme vous le savez tous, de la Seconde Guerre mondiale, qui avait √©t√© cribl√© de balles. Et n'e√Ľt √©t√© la bont√© de Dieu, il n'aurait m√™me pas surv√©cu. On l'avait laiss√© pour mort pendant longtemps; on lui avait tir√© dans les bras √† ce niveau, et aux jambes, et les deux nerfs principaux √©taient morts. Et le m√©decin avait dit : "Si jamais il survivait, il ne fera jamais un seul pas." Par la gr√Ęce de Dieu, il travaille tous les jours, montant et tout le reste. Dieu a √©t√© bon envers lui, car c'est un brave homme, et nous l'aimons. Et nous - nous sommes - nous ne sommes pas du tout...
E-6 Si nous vivons correctement, cela ne signifie pas que nous sommes immunisés contre les problèmes. En toute franchise, cela signifie que tous les problèmes sont dirigés contre nous. "Car le malheur atteint souvent le juste, mais Dieu l'en délivre toujours." Voilà qui est glorieux.
E-7 Ainsi, nous allons demander une pri√®re sp√©ciale ce matin pour fr√®re Roy. Je me demande s'il y en a encore ici, ce matin, qui aimeraient qu'on prie pour eux, qui aimeraient qu'on se souvienne d'eux dans un mot de pri√®re, qu'ils veuillent bien lever la main. Tr√®s bien, c'est bien. Voici... Levons nous simplement un instant, s'il vous pla√ģt, pendant que nous prions.
E-8 Seigneur, nous venons aujourd'hui, en ce d√©but de sabbat. Et le soleil vient de commencer sa course maintenant, pour traverser le monde, apporter la lumi√®re et la vie √† ces choses, t√Ęche qui lui a √©t√© d√©volue. Et au d√©but de la r√©union qui... Nous sommes une partie de Ton Eglise, celle qui est appel√©e √† tenir les services de gu√©rison, la gu√©rison physique pour le corps, √† accomplir les souhaits et les d√©sirs de notre Seigneur b√©ni, Lui qui a √©t√© bless√© pour nos p√©ch√©s, et par les meurtrissures Duquel nous avons √©t√© gu√©ris. Et nous voudrions demander qu'au d√©but de la r√©union, pendant qu'elle commence √† prendre son envol par les cantiques, et que nos coeurs commencent √† √™tre ravis, qu'on se souvienne ce matin, Seigneur, de notre pr√©cieux fr√®re Roy Roberson, Ton humble serviteur. Et nous savons que Tu lui as √©pargn√© la vie sur le champ de bataille et que Tu as √©t√© bon envers lui. Un... Aujourd'hui, il souffre d'une affection, au point qu'il n'a pas pu venir √† l'√©glise.
E-9 Et, Seigneur, pendant qu'on priait dans la maison de Jean Marc, un ange descendit dans la prison o√Ļ Pierre √©tait li√©, et l√†, il ouvrit myst√©rieusement les portes et le fit sortir.
E-10 √Ē Seigneur, Tu es toujours Dieu. Ces anges sont √† Tes ordres ce matin. Nous prions, Seigneur, pendant que nous prions ici dans la maison de Dieu, que les anges descendent chez fr√®re Roberson. Son d√©sir est d'√™tre √† son poste, ici, mais cette affection l'a terrass√©. Puissent les anges de Dieu le d√©livrer, le gu√©rir, afin qu'il puisse regagner son poste, dans la maison de Dieu.
E-11 Il y en a d'autres qui passent par des difficult√©s... Ils - ils sont malades. Et nous avons vu une femme assez √Ęg√©e, alors qu'elle s'appr√™tait √† regagner son si√®ge, lever les mains, car elle chancelait sur ses pieds. Elle est venue √† la maison de Dieu pour √™tre gu√©rie. Et accorde, Seigneur, qu'elle sorte en marchant, avec l'√©nergie et la jeunesse d'une jeune femme.
E-12 Tous les autres ont levé leurs mains (beaucoup d'entre elles se sont levées), parce qu'il est écrit, et on a cité cela il y a un instant : "Le malheur atteint souvent le juste, mais Dieu l'en délivre toujours." Puissions-nous aujourd'hui nous envoler dans la foi, dans les bras de la foi qui nous délivrera de toute maladie et de toute affliction. Qu'il n'y ait pas, à la fin de cette réunion, une seule personne faible parmi nous.
E-13 Accorde, Seigneur, que chaque incroyant devienne croyant. Et pendant que nous méditons Ta Parole, que le Saint-Esprit La prenne et La place dans nos coeurs, et L'y arrose, jusqu'à ce qu'Elle produise le fruit de la Parole. Fais-le pour nous, Seigneur, pendant que nous inclinons humblement la tête et le demandons au Nom de Jésus. Amen. (Vous pouvez vous asseoir.)
E-14 Juste avant d'aborder le message de la réunion de ce matin, je voudrais attirer un peu plus votre attention sur ceci. S'il y en a parmi vous qui sont en vacances et qui voudraient assister à l'une des réunions qui seront tenues à Middletown, dans l'Ohio, celles-ci commenceront le lundi prochain, ce sera sur le terrain de camping.
E-15 Connaissez-vous le nom de ce terrain de camping, Gene? [Fr√®re Gene dit : "Il est √† environ 12 km de Middletown." - Ed.] Fr√®re Sullivan... Middletown est une petite ville; je pense que c'est comme Jeffersonville, ici. C'est un centre du basket. C'est fr√®re Sullivan qui est pasteur l√†-bas. Et n'importe quelle √©glise du Plein Evangile, il y en a 60 et quelques qui coop√®rent dans cette s√©rie de r√©unions, pourra vous renseigner sur le lieu o√Ļ se trouve le terrain de camping.
E-16 Et il y aura beaucoup de maisonnettes sur le terrain de camping, aussi m'a-t-on dit de m'occuper des gens qui aimeraient venir. Et les r√©unions commenceront lundi et s'ach√®veront samedi, soit six jours. Elles ne se tiendront pas le dimanche √† cause des autres √©glises, pour leur permettre de tenir leurs r√©unions habituelles. Peut-√™tre qu'il y aura des services de gu√©rison, la pri√®re pour les malades, chaque soir. Et tout le monde est invit√©. Et cela ira du 10 au 15 ao√Ľt, ce sera du lundi au samedi. Et si vous √™tes en vacances ou que vos vacances approchent, et que vous souhaitiez les passer de cette mani√®re, eh bien, nous serons certainement heureux de vous accueillir.
E-17 Je voudrais aussi encourager tous ceux qui n'ont pas été baptisés du baptême chrétien, de rester ce matin et de bien y réfléchir. Et préparez-vous pour le service de baptême qui suivra donc dans environ 45 minutes, je pense. Ce sera ici à l'église.
E-18 Nous sommes vraiment port√© √† encourager les gens √† √™tre baptis√©s du bapt√™me chr√©tien, sachant que c'est fondamental pour le salut. En effet, notre Seigneur a √©crit Sa derni√®re commission, Sa derni√®re commission √† l'Eglise, plut√īt quand Il donnait la derni√®re commission √† l'Eglise, Il a dit : "Allez par tout le monde et pr√™chez la bonne nouvelle √† toute la cr√©ation. Celui qui croira et qui sera baptis√© sera sauv√©." Nous savons donc qu'il est fondamental que nous soyons baptis√©s par immersion.
E-19 Et nous serons heureux de vous rendre ce service, à quiconque a la conviction dans son coeur que Jésus-Christ est le Fils de Dieu, qu'Il est mort pour sauver les pécheurs, et qu'Il était mort pour vous sauver; et à vous qui voudriez venir pour être baptisé au Nom de Jésus-Christ pour la rémission de vos péchés, disant au monde que vous croyez que vos péchés ont été pardonnés, et que vous allez devenir maintenant un disciple du Seigneur Jésus, et prendre votre position.
E-20 Si vous n'avez pas une √©glise o√Ļ aller, nous serions heureux que vous veniez communier avec nous. Nous ne faisons pas de membres ici. Ce Tabernacle est ouvert √† tout le Corps de Christ dont les membres sont issus de chaque d√©nomination. Nous sommes une interd√©nomination. Et nous ouvrons la porte √† tous, peu importe qui ils sont (leur couleur, leur race ou leur credo). Tout le monde est le bienvenu. "Que celui qui veut, vienne." Et si vous n'avez point d'autre √©glise, nous serions heureux que vous veniez tout simplement communier avec nous. Il n'y a rien √† quoi adh√©rer. Entrez tout simplement sans tarder quand les portes sont ouvertes, et communiez avec nous. C'est tout ce qu'il vous faut; venez simplement comme cela. Venez avec un coeur ouvert, attelez-vous √† la t√Ęche, et aidez-nous, alors que nous pers√©v√©rons pour le bien du Royaume de Dieu. Car, nous croyons vraiment que l'heure est imminente o√Ļ tout ce qui a √©t√© annonc√© dans la Bible va √™tre accompli.
E-21 Sans aucun doute, beaucoup d'entre vous avez lu Khrouchtchev, sa déclaration aux Nations Unies l'autre jour. Telle qu'elle m'était lue par un ami dans un journal canadien... Il a dit : "S'il existe un Dieu, Il se prépare à nettoyer et à débarrasser à nouveau le temple des capitalistes que vous êtes, comme Il le fit au commencement." Ainsi donc, vous pouvez lire entre les lignes. "Il se prépare à nettoyer à nouveau le temple." Et n'est-ce pas terrible que ce soit un communiste qui fasse une telle déclaration? Il avait quand même quelque chose. C'est juste. Ce sont les capitalistes qui, au début ont causé le trouble. Nous sommes des capitalistes.
E-22 J'ai entendu notre cher et bien-aim√© pasteur, le fr√®re Neville, faire une remarque au cours de son √©mission t√©l√©vis√©e, ou plut√īt radiodiffus√©e, l'autre matin, √ßa ne faisait que tourner et retourner dans ma t√™te. Je ne puis tout simplement pas l'oublier. J'en ai parl√© hier soir √† un ami. Et c'√©tait ceci, √† savoir qu'il y... Apr√®s que le Saint-Esprit aura √©t√© retir√© de la terre, cette religion de l'√©glise formaliste va carr√©ment continuer, comme si de rien n'√©tait. Avez-vous jamais... Avez-vous... Combien ont entendu cela? [L'assembl√©e dit : "Amen." - Ed.] N'√©tait-ce pas remarquable? Ils ne connaissent pas le Saint-Esprit, c'est pourquoi ils ne sauront rien de Son d√©part, et ils continueront tout bonnement, malgr√© tout. Quand la derni√®re personne aura √©t√© scell√©e dans le Corps de Christ, ils continueront malgr√© tout, essayant d'y convertir des gens, car ils ignorent ce que c'est. Et leurs religions formalistes continueront exactement comme auparavant. Eh bien, vous pouvez ne pas ressentir ce que j'ai ressenti, ais pour une d√©claration remarquable, c'en √©tait une; √† savoir qu'ils se seront √† tel point √©gar√©s, juste dans des rituels religieux, qu'ils ne manqueront pas le Saint-Esprit, car ils ignorent ce que C'est, pour commencer.
E-23. Que Dieu aie piti√© de nous! Fr√®re, dans cette vie, j'aimerais mener une vie telle que (et c'est mon d√©sir) je saurai dans mon coeur m√™me la moindre tristesse qu'Il √©prouverait. Si je devrais faire quelque chose qui L'attristerait, que je sois √† m√™me de le ressentir juste aussit√īt apr√®s, vous voyez. Son absence, n'en parlons pas; je ne veux pas √™tre ici quand Il ne sera plus ici. Je veux √™tre parti √† ce moment-l√†. Oui, monsieur.
E-24. Car il n'y aura plus de Sang sur le tr√īne de mis√©ricorde; il y aura des t√©n√®bres et de la fum√©e, ainsi que de l'obscurit√©. L'Avocat ne sera plus l√†, dans le sanctuaire pour plaider notre cas √† ce moment-l√†. Savez-vous que c'est ce que disent les Ecritures? Le sanctuaire √©tait rempli de fum√©e. Il n'y avait plus de Sang sur le tr√īne de mis√©ricorde. C'est alors le jugement.
E-25 Si le Seigneur nous accorde quelques soirées de réveil un de ces jours, au début de cette automne, j'ai résolu de prendre ce Livre d'Apocalypse, pour l'étudier, parcourir tout simplement ce Livre d'Apocalypse pour l'étudier.
E-26 Bon, aujourd'hui, je sais qu'il y en a beaucoup qui viennent pour qu'on prie pour eux. Mais aujourd'hui, ou plut√īt cette semaine, mon bureau √©tait ferm√©. Et certains parmi ceux qui sont venus, n'ont pas eu la chance qu'on prie pour eux l√†-bas, car les gar√ßons avaient pris un jour de repos ou quelque chose comme √ßa. Ils ont beaucoup √† faire : leur travail personnel, sans compter le travail du Tabernacle, mes appels t√©l√©phoniques et tout. Bien vite cela vous tape sur les nerfs. Et c'est donc l√† la raison. Je sais qu'il me faut sortir pour aller quelque part, de temps en temps, et faire autre chose, et je sais qu'il en est de m√™me pour eux. C'est pourquoi ils m'ont t√©l√©phon√©. Et j'ai dit : "Je pense que ce ne serait pas mal." Et nous allons prier pour les malades dans quelques instants.
E-27 Et je me suis dit que nous lirions quelque chose dans la Parole de Dieu. Si vous avez vos Bibles maintenant, ouvrons dans le Livre d'Esa√Įe. J'aime vous voir prendre votre Livre pour Le lire. Je - lire - je, m√™me si nous ne lisions qu'une seule Parole ou deux. Elle demeure n√©anmoins l'√©ternelle et immortelle Parole de Dieu. Elle ne passera jamais. Le chapitre 55 d'Esa√Įe, le sujet c'est : "Le salut √©ternel". Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, m√™me celui qui n'a pas d'argent! Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin... du lait, sans argent, sans rien payer. Pourquoi pesez-vous de l'argent pour ce qui ne nourrit pas? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas? Ecoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon, Et votre √Ęme se d√©lectera de mets succulents. Pr√™tez l'oreille, et venez √† moi, Ecoutez, et votre √Ęme vivra : Je traiterai avec vous une alliance √©ternelle, Pour rendre durables mes faveurs envers David.
E-28 J'aimerais vous parler, juste pendant quelques minutes, sur le sujet : "Sans argent, sans rien payer".
E-29 Il y a tant de divertissements de nos jours. Il y a tant de choses qui s√©duisent les gens et qui font qu'ils soient port√©s √† ce que nous appelons les plaisirs, et cela est valable pour les gens de tous bords et de tous les √Ęges.
E-30 Il y a les choses qui attirent les jeunes gens : les danses modernes, les parties de rock and roll, la musique qu'ils suivent et qui y est liée. Et tout cela est une séduction , comme divertissement.
E-31 Quelque bon que soit le foyer o√Ļ un enfant a √©t√© √©lev√©, et combien celui-ci a √©t√© enseign√© √† se comporter correctement, si cet enfant n'a pas accept√© l'exp√©rience de la nouvelle naissance, la musique du rock and roll captivera son attention aussit√īt qu'il l'entendra. En effet, conform√©ment √† la nature, il est n√© avec un esprit charnel. Et la puissance du diable est si grande aujourd'hui, qu'elle s'empare de l'esprit de cet enfant.
E-32 Et combien plus aura-t-elle donc de l'effet sur les personnes √Ęg√©es qui ont rejet√© la nouvelle naissance? En effet, √† moins que votre vie ait √©t√© chang√©e, que vous ayez √©t√© converti et que vous soyez n√© de nouveau dans le Royaume de Dieu, vous aurez toujours la nature des choses du monde, quelque religieux que vous soyez, √† moins qu'elle ait √©t√© chang√©e en vous. Vous pourriez adorer et √™tre religieux, mais cela exercera toujours un certain pouvoir d'attraction sur vous, car le vieil homme p√©cheur ainsi que ses d√©sirs ne sont pas encore morts en vous.
E-33 Mais laissez une fois Christ occuper le tr√īne de votre coeur, ces choses ne vous d√©rangeront plus; c'est de loin plus glorieux.
E-34 Je ne saurai pas citer le nom de cet homme, car je n'arrive pas √† me rappeler son nom pour l'instant; mais beaucoup d'entre vous se souviendront de lui. On dit qu'il y avait une √ģle o√Ļ les hommes devaient se tenir en embuscade et les femmes sortir en chantant. Et leurs chants √©taient si envo√Ľtants que les marins qui passaient en bateaux s'approchaient, et alors les soldats en embuscade prenaient les marins au d√©pourvu et les tuaient. Et un certain grand homme voulut passer outre. Et il dit √† ses marins de l'attacher √† un m√Ęt, et - et - et de lui mettre quelque chose dans la bouche pour qu'il ne puisse pas crier; et - et il boucha les oreilles de ses marins pour qu'ils n'entendent ni ne s'approchent pour entendre cela. Et les femmes sortirent en dansant et - et en criant et en chantant. Et, oh! c'√©tait si merveilleux qu'il s'√©corcha la peau au niveau des poignets, criant aux marins : "Livrez-vous, livrez-vous!" Mais ils ne l'entendaient pas; ils avaient les oreilles bouch√©es.
E-35 Et alors, ils navigu√®rent jusqu'√† un certain endroit o√Ļ l'on devait lui √īter le masque, ou plut√īt lui d√©lier les mains, et il devait leur d√©boucher les oreilles. Et l√†, pendant qu'il se promenait dans la rue, il entendit un musicien qui √©tait de tr√®s loin meilleur que ces femmes qui √©taient l√†-bas, si bien que lorsqu'il passa √† nouveau, on lui dit : "Oh! grand voyageur, devons-nous t'attacher une fois de plus au m√Ęt?"
E-36 Il répondit : "Non, laissez-moi libre. J'ai entendu quelque chose de loin plus excellent, de sorte que cela ne me tentera plus jamais."
E-37 Il en est de même pour un chrétien né de nouveau. Ils ont trouvé quelque chose de bien plus grand que le rock and roll et les divertissements de ce monde. C'est le Saint-Esprit qui les divertit. Et Il est de si loin plus excellent, que pour eux le monde est mort.
E-38 Mais lorsque vous vous rendez √† ces mis√©rables divertissements, vous devez vous souvenir qu'il vous faut avoir beaucoup d'argent. Un jeune homme qui am√®ne sa petite amie √† ces f√™tes, √† ces danses et ainsi de suite, d√©pensera une bonne partie de son revenu de la semaine. Et les personnes √Ęg√©es qui essayent de trouver du plaisir en allant dans les tavernes pour noyer leurs chagrins de la semaine dans l'alcool, elles devront d√©penser beaucoup d'argent. Et qu'en retirent-ils? Ils n'en retirent que le chagrin.
E-39 Et souvenez-vous, un jour, vous devrez rendre des comptes à Dieu pour cela. "Et le salaire du péché, c'est la mort." En faisant cela, vous ne faites rien ici sur terre. C'est un mirage. Boire ne fera qu'ajouter au chagrin. Le péché ne fait qu'ajouter la mort à la mort. Et en fin de compte le prix à payer sera une séparation éternelle d'avec Dieu, dans l'étang de feu. Et vous ne pouvez rien gagner, au contraire vous perdez.
E-40 Donc, Dieu vient et pose la question : "Pourquoi dépensez-vous votre argent pour ce qui ne rassasie pas? Pourquoi faites-vous cela?"
E-41 Qu'est-ce qui pousse l'homme à vouloir le faire? Il dépense tout son avoir et tout ce qu'il gagne pour acheter de la boisson, pour vêtir une certaine femme avec laquelle il court, ou pour un genre de plaisirs mondains qu'il convoite.
E-42 Mais la Bible nous dit et nous prie de venir à Dieu pour acheter la joie éternelle et la Vie éternelle, sans argent, sans rien payer.
E-43 Ces choses ne peuvent pas satisfaire, et leur aboutissement, c'est la mort √©ternelle. Et √ßa vous co√Ľte tout l'argent que vous pouvez r√©unir √† vouloir passer pour √™tre le - le gros bonnet qui offre le divertissement ou le gar√ßon qui offre l'amusement, peu importe ce que vous √™tes, la jeune fille populaire, ou quoi que ce soit. Faire cela vous co√Ľte tout ce que vous pouvez r√©unir. Vous portez des v√™tements les plus co√Ľteux, et - et vous faites les choses que fait le monde, juste pour r√©colter une addition de condamnation √©ternelle.
E-44 Dieu a alors demandé : "Pourquoi?" Que ferons-nous au jour du jugement, quand on nous demandera pourquoi nous avons fait cela? Quelle sera notre réponse? Quelle sera la réponse pour l'Amérique moderne qui se dit être une nation chrétienne? Et annuellement on dépense plus d'argent pour le whisky que pour la nourriture. Pourquoi dépenser son argent pour ce genre de choses? Pourtant, le gouvernement vous enverra en prison à cause de cinq dollars destinés aux taxes que vous aviez peut-être envoyés à une institution qui n'a pas été correctement établie à recevoir des taxes, afin d'envoyer des missionnaires à l'étranger. Un jour, il nous sera demandé : "Pourquoi avez-vous fait cela?"
E-45 Nous sommes une nation chr√©tienne, et des milliards sont envoy√©s l√†-bas √† ces gens dont nous essayons de gagner l'amiti√©. Et maintenant, ils sont en train de rejeter cela. Il n'est pas √©tonnant que Khrouchtchev ait dit : "S'il existe un Dieu, Il nettoiera de nouveau Son palais." Et les pa√Įens peuvent faire de telles d√©clarations pour nous couvrir de honte. Quelle chose ridicule! Et nous nous disons chr√©tiens!
E-46 Dieu a dit : "Venez acheter la Vie éternelle, sans argent, sans rien payer." La Vie, vivre éternellement, mais nous tournons le dos à Cela et Lui rions au nez. Que ferons-nous ce jour là? Qu'arrivera-t-il?
E-47 Si Dieu nous confie des choses à faire, et nous donne de l'argent, et fait de nous la nation la plus riche sous les cieux, Dieu nous demandera alors ce que nous en avons fait - pourquoi dépensons-nous notre argent pour ce qui ne rassasie pas? -, non seulement à une nation, mais aussi aux individus : des centimes aux millions de dollars qui auront été donnés à un chacun.
E-48 Alors que les hommes s'entre-tuent... Tout r√©cemment, j'ai lu un article o√Ļ il √©tait question de deux gars qui travaillaient dans un domaine r√©serv√© √† la chasse. L'un avait cinq enfants, l'autre en avait deux. Et l'un d'eux devait √™tre licenci√©. Et celui qui avait deux enfants, plut√īt qui avait cinq enfants trouva qu'il avait plus besoin de travailler que l'autre qui en avait deux, alors il est all√© chasser avec lui et lui a tir√© dans le dos.
E-49 L'argent, voilà le genre de nation que c'est; c'est ce genre de sentiments, c'est ce genre d'esprit qui domine les gens.
E-50 Vous pouvez donc voir combien il est fondamental qu'il y ait la nouvelle naissance. "Vous devez na√ģtre de nouveau; c'est obligatoire. Venez √† Moi, et achetez sans argent."
E-51 Ne dites pas : "Je n'avais pas d'argent." Ce n'est pas l'argent qu'il vous faut. C'est offert gratuitement.
E-52 Nous... Nous Américains nous sommes très portés à payer notre part pour chaque chose. C'est notre slogan. "Nous payons tout. Nous avons de l'argent." Nous exhibons nos billets de dollar aux autres pays et ainsi de suite, qui sont pauvres. On entre, on voit les touristes qui arrivent tout joyeux. Les Américains leur offrent de la nourriture. Ce truc, c'est de l'argent souillé aux yeux de Dieu. Cela n'achètera pas notre entrée au Ciel. Mais pour tout en Amérique, nous devons payer notre part.
E-53 Vous allez au restaurant et vous prenez votre d√ģner. Et si vous ne laissez pas sur la table un pourboire √† la serveuse, un froncement de sourcils se dessine sur le visage : alors qu'elle est pay√©e par la soci√©t√© pour laquelle elle travaille. Et le mieux serait au moins les dix pour cent, ou plus, de votre note. Sinon, cette serveuse vous m√©prisera, vous prendra pour un avare ou une esp√®ce de grippe-sou. Pourtant, elle touche son salaire. A mon avis, c'est une disgr√Ęce et une honte que de faire cela. Je pense que c'est un jugement malheureux sur cette nation. Autrefois, de braves gens, de bons endroits ne permettaient pas cela. Mais cela commence √† devenir un esprit qui s'impose.
E-54 Je devais effectuer un voyage par train. Et un porteur... J'avais une petite mallette dans une main et une valise dans l'autre, ma trousse de rasage sous l'aisselle; et je marchais. Un porteur s'est approché, il a dit : "Puis-je porter cela pour vous?"
E-55 J'ai répondu : "Oh! je vais juste là à ce train, monsieur. Merci, beaucoup." Juste à environ (oh!) 30 yards. [27,4 m - N.D.T.]"
E-56 Il a dit : "Je vais porter cela", et il prit la petite chose et la souleva, se mit à marcher.
E-57 Eh bien, quand il s'était amené, je m'étais dit : "Peut-être que je..." Je savais qu'il était payé, mais je voulais juste lui donner... Je lui ai donné 50 cents. Il avait peut-être porté mes biens pendant environ, disons une minute; à peu près sur une distance telle que d'ici jusqu'au bout de ce tabernacle, pour qu'il atteigne le train. Et je suis monté dans le train le premier et me suis juste penché et ai repris cela. Je lui ai donné 50 cents. Il a dit : "Juste une minute!" J'ai dit : "Qu'y a-t-il, monsieur?" Il a dit : "J'ai porté vos trois sacs." J'ai dit : "Oui, monsieur, c'est juste. Quel- quel est le problème?"
E-58 Il a dit : "Je demande au minimum 25 cents par sac. Vous me devez encore 25 cents." Vous voyez, ça c'est de l'américanisme; on doit payer pour tout.
E-59 Si vous roulez dans votre voiture et qu'elle tombe dans un fossé, si vous sollicitez quelqu'un pour vous en faire sortir, vous feriez mieux de vous préparer à payer, car on va vous exiger quelque chose pour cela. Si une dépanneuse vient vous tirer, on vous taxera par kilomètre. Et si le fermier fait sortir son tracteur, neuf fois sur dix, ce sera pire que ça.
E-60 Vous devez payer pour tout service que vous avez sollicité. Tout c'est: "Payez! L'argent! Payez! L'argent!"
E-61 Et pourtant combien plus grand est le fossé dans lequel le péché vous a jeté? Qui pourrait jamais vous faire sortir du fossé du péché? Mais Dieu vous fait sortir du fossé du péché sans argent, sans rien payer, alors que personne ne pourrait vous faire sortir.
E-62 Si vous ne payez pas cher pour que la dépanneuse vous tire, vous resterez dans le fossé. Vous devez avoir l'argent, sinon vous restez dans le fossé.
E-63 Mais le pire des fossés dans lequel vous ayez été, c'est celui dans lequel le diable vous a jeté, le fossé du péché et de l'incrédulité. Dieu vous a fait sortir de bon gré, sans argent, sans prix. Et pourtant vous reposez dans le fossé, pataugeant tout simplement dans le péché, et vous ne faites même pas appel à Lui.
E-64 Quand vous faites venir la d√©panneuse, d'habitude, on fait descendre une grosse cha√ģne tout au fond du foss√©, on l'enroule autour du pare-chocs, ou quelque chose comme √ßa, et on commence √† tourner la manivelle. Et la puissance du v√©hicule commence √† tirer, et les moteurs se mettent en marche et on vous tire dehors.
E-65 Quand Dieu vous trouve dans le foss√© du p√©ch√© et vous entend L'invoquer, Il fait descendre une cha√ģne qui a √©t√© enroul√©e au Calvaire, l'amour de Dieu, et l'accroche √† votre coeur, et y met la puissance du Saint-Esprit. Celui-ci se mettra √† tirer. Et cela ne vous co√Ľte rien, et cependant nous sommes dans le foss√© parce que nous n'arrivons pas √† payer de nos poches. Nous les Am√©ricains, nous pensons que nous pouvons payer cela de nos propres poches, mais vous ne le pouvez pas. C'est sans argent, sans rien payer. Vous ne payez pas pour cela √† l'√©glise. J√©sus a pay√© pour cela au Calvaire. Mais les gens en ont honte. Ils le veulent √† leur fa√ßon. Dieu a une voie pour que vous receviez cela, et c'est gratuit si vous voulez l'accepter.
E-66 D'habitude, quand on vous tire d'un foss√©, vous √™tes tout √©gratign√©, vous devez aller √† l'h√īpital. Et avant qu'on ne s'occupe de vous, avant qu'on ne fasse une seule chose, on demande : "Qui va payer la facture? Si l'on va suturer les plaies, si l'on va r√©pandre de l'huile et donner des piq√Ľres pour - pour vous vacciner contre la septic√©mie, quel genre d'assurance avez-vous?" Avant qu'ils ne fassent quoi que ce soit, la question d'argent sera pos√©e.
E-67 Mais quand notre Seigneur passe Sa cha√ģne d'amour autour de votre coeur et vous tire du foss√© du p√©ch√©, Il gu√©rit chaque coeur bris√©, Il √īte tout le p√©ch√©. Et la facture est jet√©e dans la mer de l'oubli, pour qu'on ne s'en souvienne plus, en votre d√©faveur. "Venez sans argent, sans rien payer." Peu importe √† quel point vous √™tes bless√©, √† quel point vous √™tes meurtri, ce que votre famille a fait, ou ce que vous vous avez fait, il n'y a point de facture pour cela. Il gu√©rit les peines, il √īte tous vos chagrins. "Il a √©t√© bless√© pour nos p√©ch√©s, bris√© pour notre iniquit√©, le ch√Ętiment qui nous donne la paix est tomb√© sur Lui, et c'est par Ses meurtrissures que nous sommes gu√©ris." C'est enti√®rement gratuit.
E-68 Et si nous ne recevons pas cela, c'est parce que nous sommes dominés par un faux esprit. Nous sommes dominés par un esprit national, l'esprit du monde, au lieu d'être dominé par l'Esprit de Dieu, le Saint-Esprit, qui nous conduit et nous guide dans toute la vérité, et qui confirme la Bible.
E-69 Il y a quelque temps, je parlais à un infidèle. Il disait : "Pensez-y, Monsieur Branham, toute cette misère de la vie, et la seule chose que nous ayons, par laquelle nous sommes sauvés, ce sont quelques vieux écrits juifs."
E-70 "Oh, ai-je dit, Monsieur, il se pourrait que ce soit tout ce que vous ayez, mais j'ai plus que cela. J'ai l'Esprit de Celui qui a écrit cela, qui confirme et prouve cela, chaque promesse." Il ne savait pas comment prendre cela.
E-71 Vous voyez, vous devez venir acheter sans argent, sans rien payer. Cela ne vous co√Ľte rien. C'est gratuit pour celui qui veut; qu'il vienne. Dieu vous tire du foss√©.
E-72 C'est comme l'homme √† la porte appel√©e "la Belle". Il avait √©t√© jet√© depuis sa naissance dans le foss√© par le diable qui lui avait estropi√© les pieds. Pour vivre, il demandait l'aum√īne aux passants. Et alors qu'il √©tait assis √† la porte ce matin-l√†, il vit venir deux pr√©dicateurs pentec√ītistes : ils n'avaient m√™me pas dix cents sur eux, car il dit : "Je n'ai point d'argent." Et dix cents c'est la plus petite pi√®ce d'argent. "Je n'ai ni argent, ni or."
E-73 Je pense que cet homme s'√©tait dit quelque chose comme : "Il n'est pas n√©cessaire que je prenne mon r√©cipient." Peut-√™tre qu'il tentait d'√©conomiser assez d'argent. Il avait quarante ans, et peut-√™tre qu'il tentait d'√©conomiser assez d'argent; les m√©decins lui feraient une paire d'appareils orthop√©diques pour marcher, car il avait les chevilles fragiles. Et peut-√™tre qu'il lui fallait de l'argent pour payer avant que les m√©decins puissent lui porter assistance. Et assur√©ment, ce n'√©tait plus n√©cessaire qu'il tende ce r√©cipient √† ces pr√©dicateurs pentec√ītistes qui n'avaient rien. Ils √©taient tr√®s pauvres - la perspective de pouvoir jamais obtenir un cents de ces hommes...
E-74 Mais lorsqu'il consid√©ra leurs visages, l'un √©tait jeune et rayonnait de jeunesse, et l'autre √©tait vieux et rid√©. Comme Jean... comme Pierre et Jean s'approchaient de la porte, il remarqua quelque chose dans ce jeune homme, c'est-√†-dire qu'il rayonnait un peu plus que d'ordinaire. Il vit qu'au del√† des rides et des peines dues au soleil de Galil√©e qui avait br√Ľl√© le visage du vieux p√©cheur, il y avait une joie inexprimable, et il √©tait plein de gloire. Il vit quelque chose qui semblait un peu diff√©rent.
E-75 Vous savez, il y a quelque chose dans le christianisme, qui donne aux gens un air différent. Ils sont les personnes les plus gentilles du monde.
E-76 Et il prit son r√©cipient et l'√©carta. Et l'ap√ītre Pierre, qui √©tait le plus √Ęg√©, dit : "Je n'ai ni argent ni or." En d'autres termes : "Je ne peux t'aider √† acheter ces b√©quilles. Je n'ai ni argent ni or, mais ce que j'ai..." Il venait d'acheter chez Celui qui avait du miel et le vin de la joie du salut. Il venait de la Pentec√īte qui s'√©tait produite, deux ou trois jours plus t√īt, o√Ļ quelque chose s'√©tait pass√©.-E- 77 Et le jeune homme sauta en criant un tr√®s grand "amen" √† cela et le regarda en face.
E-78 Que s'√©tait-il pass√©? Cette cha√ģne de sympathie, la compassion de Celui qui a dit : "J'ai compassion des malades", ce m√™me Esprit avait pris place dans le coeur du vieux p√™cheur. Il a dit : "Pour ce qui est de l'argent, je n'en ai pas, mais j'ai quelque chose qui vaut des millions de fois cela. Ce que j'ai..."
E-79 Maintenant, souvenez-vous, Pierre était Juif, et naturellement, ils aiment l'argent, mais ce Juif était converti. Non pas ce que j'ai, je te le vends, mais ce que j'ai, je te le donne."
E-80 "Ce que j'ai... Je n'ai pas un sou dans ma poche. Je ne sais pas acheter du pain, ou je ne sais pas acheter quelque chose. Je n'ai pas un sou. Mais si tu peux recevoir cela, ce que j'ai, je te le donne parce que cela m'a été donné. C'est ce dont nous avons besoin. "Ce que j'ai, je te le donne." "Qu'avez-vous, monsieur?"
E-81 "Je suis allé chez Celui qui vend du lait et du miel gratuitement. Je te le donne. Tu ne me dois rien pour cela. Si tu peux recevoir cela, je vais te le donner. Non pas comme quelqu'un qui va faire payer, mais comme celui qui va donner."
E-82 En effet, "Puisque vous recevez gratuitement, donnez gratuitement". C'√©tait cela la commission de son Seigneur, juste trois jours plut t√īt. "Allez par tout le monde pr√™chez la Bonne Nouvelle. Celui qui croira et qui sera baptis√© sera sauv√©; mais celui qui ne croira pas sera condamn√©. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les d√©mons; ils parleront de nouvelles langues; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; s'ils saisissent des serpents, ils ne leur nuiront point. Puisque vous avez re√ßu gratuitement, donnez gratuitement." Ce Juif √©tait transform√©.
E-83 Ce dont nous avons besoin en Amérique, c'est d'un changement venant du Saint-Esprit, qui prendra la place de certains de nos rites religieux. "Puisque vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement."
E-84 "Ce que j'ai, je te le donne. Au Nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche", la foi dans le Nom pur du Créateur. Pas étonnant qu'il soit parti bondissant, sautant et louant Dieu.
E-85 Oh, vous savez, les grandes choses! Ça faisait peut-être quarante ans qu'il était assis là, essayant d'obtenir assez d'argent pour s'acheter des béquilles, mais sans y parvenir. Cependant, juste à l'endroit le plus inattendu, au temps inopportun, et le plus inopportun, il a reçu de gens démunis, ce qu'il cherchait. Je suis si heureux que Dieu le fasse de cette façon.
E-86 Un soir, dans un petit groupe de soi-disant exaltés, j'ai trouvé ce que je cherchais, ce que l'argent ne pouvait acheter. Dans ce groupe de gens illettrés, incultes, pauvrement habillés, des Noirs pour commencer, là sur le sol d'un vieux petit bar aménagé, j'ai trouvé un prix, un bijou, quand ce vieux Noir m'a regardé en face, et a dit : "Avez-vous reçu le Saint-Esprit depuis que vous avez cru?" Oh, c'était quelque chose que je cherchais. Je ne m'attendais pas à trouver cela parmi ces gens, mais ils avaient ce dont j'avais besoin.
E-87 Aujourd'hui les Nations Unies ne reconnaissent pas ce que nous avons, mais c'est ce dont elles ont besoin. Khrouchtchev, et tous les autres, il leur faut Christ par le bapt√™me du Saint-Esprit. Cela va changer leur caract√®re. Cela les amenera √† fraterniser avec les hommes qu'ils ha√Įssent. Cela √ītera la cupidit√©, la malice, les querelles et mettra l'amour, la joie, la paix, la bont√© et la gr√Ęce.
E-88 Oui, aux endroits inattendus, quelquefois, c'est là que vous trouvez ce que vous cherchez.
E-89 Qu'est-ce que les enfants d'Isra√ęl auraient donn√© (tout le butin de l'Egypte) quand leurs l√®vres saignaient, quand leur langue pendait de la bouche? Ils auraient donn√© tout l'or dont ils avaient d√©pouill√© les Egyptiens pour un bon verre de l'eau froide. Leurs conducteurs dans le d√©sert les avaient conduits d'une oasis √† une autre, des rigoles aux sources d'eaux, mais celles-ci √©taient toutes s√®ches.
E-90 Alors, ils sont venus là, sans argent, sans rien payer. La Voix parla au prophète et dit : "Parle au rocher", la chose la plus sèche du désert, la chose la plus éloignée de l'eau. Là, leur soif fut étanchée, sans argent, sans rien payer. "Parle au rocher." Non pas "paye le rocher", mais "parle au rocher".
E-91 Il est encore le Rocher, ce soir. Il est un Rocher dans une terre altérée. Si vous séjournez dans cette terre... altérée, parlez au Rocher. Vous n'avez pas à Le payer; parlez-Lui. Il est un secours immédiat en temps de détresse. Si vous êtes malade, parlez au Rocher. Si vous avez la maladie du péché, parlez au Rocher. Si vous êtes fatigué, parlez au Rocher.
E-92 Voyez, il semblait qu'il n'y en avait nulle part. Il semblait que s'il n'y avait pas d'eau l√† dans ces petits endroits o√Ļ il y avait des sources d'eau, il n'y aurait pas d'eau non plus sur cette montagne, ni sur ce rocher. Dieu fait des choses contraires √† ce que l'homme pense. Le rocher, l'endroit le plus sec du d√©sert, mais Il a dit : "Parle au Rocher."
E-93 Aujourd'hui, les gens sont si séduits. Ils pensent que s'ils peuvent aller faire leurs prières, payer un prêtre pour qu'il dise quelques prières pour eux, payer leur entrée, s'ils projettent de construire une grande église quelque part, alors un homme riche va parrainer cela, ils continueront à vivre dans la convoitise, en ayant quelqu'un d'autre qui prie pour eux; ils pensent que c'est ce qu'il faut. Dieu ne veut pas de votre sale argent. Tout ce qu'Il veut, c'est votre dévotion et votre vie pour que vous Lui parliez. Dieu vous a donné de l'argent; ne le dépensez pas pour des choses qui ne rassasient pas. Dépensez-le pour des choses qui rassasient. Et pour apporter une vraie satisfaction... Vous ne pouvez l'obtenir à moins que vous ne parliez au Rocher.
E-94 Il a produit des eaux qui donnent la vie, sans argent, sans rien payer. Et ils ont bu, et leurs chameaux ont bu, et leurs enfants ont bu, et c'est toujours une fontaine qui coule dans le désert.
E-95 Et c'est ce qu'est le Rocher aujourd'hui pour un peuple qui périt dans une terre altérée. "Quiconque croit en Lui ne périra point, mais il a la Vie éternelle."
E-96 Remarquez, chaque soir, ils n'avaient pas à se tracasser pour le pain. Chaque soir, du pain frais leur était apporté. .
E-97 Aujourd'hui, nous allons avoir du pain. Si vous êtes un mendiant, et que vous alliez là au magasin et disiez : "Je voudrais du pain."
E-98 On dira : "Présentez-moi d'abord 25 cents. Il faut me remettre 25 cents contre ce pain."
E-99 Et qu'est-ce que √ßa repr√©sente quand vous l'obtenez? Juste un peu de cette nourriture, et vous ne recevez que les √©l√©ments les moins riches contenus dans le bl√©. Ils en enl√®vent toutes les - les vitamines; tout le son, et ils destinent cela aux cochons. Ils malaxent une quantit√© de p√Ęte qui contient tout le son, ils la mettent √† part, puis font du pain; du pain fait la plupart du temps par des mains sales et souill√©es. Consid√©rez ce que vous trouvez quelquefois dans votre pain : des m√®ches de cheveux, des choses malsaines, et des morceaux de rat et tout, qui tombent dans cette boulangerie. Ce sont des p√©cheurs, ayant des maladies v√©n√©riennes et tout, qui s'en occupent. Si vous voyez comment on fabrique cela, vous ne voudriez m√™me pas en manger. Et pourtant, si vous ne payez pas vos 25 cents, vous n'en aurez pas.
E-100 Et Dieu les nourrissait chaque soir, sans argent, sans rien payer, avec du pain fait par les mains des anges. Et aujourd'hui, ce pain représente Christ, la Vie spirituelle, qui est descendue du Ciel pour donner Sa Vie.
E-101 Et chaque jour, Dieu donne à Ses enfants une nouvelle expérience. Vous vous rappelez que s'ils gardaient ce pain plus longtemps, celui-ci se corrompait.
E-102 Lorsque vous entendez quelqu'un dire "Eh bien, j'ai... Je vous dis; je suis luth√©rien. Je suis presbyt√©rien, baptiste. Je suis pentec√ītiste", √ßa, c'est juste un vieux pain fait des mains d'homme. C'est tout ce qu'il en est. C'est tout aussi souill√©, et c'est fait des mains d'homme.
E-103 Mais lorsque vous apprenez un t√©moignage frais d'une exp√©rience qui dit : "Ce matin dans la pri√®re, le Saint-Esprit a fra√ģchement baptis√© mon √Ęme", oh, fr√®re, √ßa, c'est la Nourriture des anges. Chaque jour, Il les nourrit fra√ģchement √† partir du Ciel. Nous avons besoin d'une pluie de b√©n√©dictions. Des gouttes de mis√©ricorde tombent autour de nous, Mais nous r√©clamons les pluies.
E-104 Oh! oui, envoie fra√ģchement du Ciel, Seigneur, Christ, le pain de Vie. Mets cela dans mon coeur et laisse-moi jouir de Sa glorieuse Pr√©sence.
E-105 Ils étaient assurément heureux. Ils étaient reconnaissants. Et tout homme ou toute femme qui est né de l'Esprit de Dieu et qui reçoit le Saint-Esprit sera tout le temps heureux. Peu importe ce qui arrive, il en sera toujours reconnaissant.
E-106 C'est comme ce petit gar√ßon aveugle, l√† dans les montagnes, le petit Benny. Huit mois environ apr√®s sa naissance, la cataracte s'est mise √† cro√ģtre sur ses yeux. Ses parents √©taient pauvres; ils vivaient sur un vieux coteau argileux. Et ils savaient qu'une op√©ration pourrait sauver les yeux du petit Benny, pour qu'il puisse voir. Il avait alors environ douze ans. Ses parents gagnaient juste de quoi avoir leur pain et leur nourriture pour l'ann√©e. Ils ne pouvaient pas se permettre cette op√©ration.
E-107 Tous les voisins voyaient le petit Benny essayer de jouer là avec les petits enfants; il était aveugle et ne voyait pas ce qu'il faisait. Ils étaient chagrinés. Et cette année-là, chacun mit en réserve une partie de sa récolte. Ils travaillèrent un peu plus durement sous le soleil. Et quand les récoltes furent vendues en automne, ils prirent cet argent et mirent le petit Benny dans un train, et l'envoyèrent chez un médecin.
E-108 L'opération fut un succès. Et quand il revint, tous les voisins se rassemblèrent, comme le petit Benny descendait du train. Ses petits yeux lumineux brillaient. Il se mit à crier et à pleurer, pendant qu'il contemplait leurs visages.
E-109 L'un des chefs de train dit : "Fils, qu'est-ce que cette op√©ration t'a co√Ľt√©?"
E-110 Il dit : "Monsieur, je ne sais pas ce que cela a co√Ľt√© √† ces gens, mais je suis si content de voir leurs visages, les visages de ceux qui ont pay√© le prix."
E-111 C'est ce que nous ressentons. Je ne sais pas ce que cela a co√Ľt√© √† Dieu. Je sais qu'Il m'a donn√© la meilleure chose qu'Il avait : Son Fils. Mais, je suis si heureux d'avoir cette vue spirituelle pour que je voie Son visage et reconnaisse qu'Il est mort pour moi. Je ne sais pas ce que cela Lui a co√Ľt√©. Nous n'avons aucun moyen d'estimer cela. Le prix en est tellement √©lev√©. Je ne pourrais pas vous dire combien. Mais j'en suis heureux. J'en suis reconnaissant; en effet, j'√©tais une fois aveugle, et maintenant je vois.
E-112 Je suis reconnaissant du fait qu'alors que les fr√®res Mayo m'avaient dit que mon temps √©tait fini, que les m√©decins m'avaient dit, il y a vingt-cinq ans, que je ne pouvais plus vivre, je sois encore en vie aujourd'hui. Je ne sais pas ce que cela a co√Ľt√© √† Dieu, mais je suis heureux d'√™tre en vie.
E-113 Autrefois j'étais pécheur, lié par le péché, ayant du chagrin, redoutant la mort. Mais aujourd'hui, la mort est ma victoire (Alléluia!); cela m'amène simplement dans la Présence de Celui que j'aime, afin que je voie Son visage. Il transforma la chose par une opération; Il prit mon coeur et le renouvela. Je sais que quelque chose m'est arrivé.
E-114 L'automne dernier, dans un journal du Minnesota, on a rapporté qu'il y avait un petit garçon qui, un matin, avait pris son vélo pour se rendre à l'église, à l'école du dimanche. Un autre jeune homme du voisinage qui n'avait rien à faire avec l'école du dimanche, prit sa petite amie pour aller faire du patin. Et cet homme était un adulte, et il monta sur une mince couche de glace et tomba. En chemin ce dimanche-là, il s'était moqué du petit garçon; il avait dit à sa petite amie, il avait dit : "Ça, c'est une bande de fanatiques qui va à cette église." Et lorsqu'il tomba sur la glace, sa petite amie était loin de lui. Etant souple, elle s'était éloignée. Mais quand il se releva et mit ses bras sur la glace, il était paralysé et resta étendu sur la glace.
E-115 Sa petite amie essaya de l'aider mais elle fut très lourde; elle brisa la glace. Il cria à son intention : "Recule! Recule! Tu vas simplement tomber dedans et nous allons nous noyer tous les deux." Il cria, il pleura mais il n'y avait rien pour l'aider.
E-116 Un moment apr√®s, l√† sur le sommet de la colline vint un petit gar√ßon sur un petit v√©lo, p√©dalant, portant une Bible sous le bras. Il entendit les cris et il p√©dala √† toute vitesse sur son petit v√©lo, posa sa Bible par terre et courut sur la glace, il rampa sur son petit ventre, avec ses beaux habits jusqu'√† ce qu'il saisisse la main de cet homme, et il continua √† le tirer jusqu'√† ce qu'il l'a fait sortir de la glace. Il courut et fit signe √† une voiture de s'arr√™ter; ils appel√®rent une ambulance et l'emmen√®rent √† l'h√īpital.
E-117 Apr√®s qu'il a √©t√© pay√© pour l'ambulance, qu'il a pay√© les m√©decins pour les piq√Ľres contre la pneumonie et autres qu'il avait d√Ľ recevoir, il vint vers le petit gar√ßon et dit : "Fiston, qu'est-ce que je te dois?" Il r√©pondit : "Rien."
E-118 Il dit : "Je te dois la vie." Pensez-y. L'argent ne pouvait pas payer cela. C'était sa vie.
E-119 C'est le m√™me sentiment que nous devons avoir envers Dieu, nous n'achetons pas notre entr√©e avec quelque chose; mais nous devons la vie √† Dieu, car nous mourions et sombrions dans le foss√© du p√©ch√©. Dieu √©tendit Ses bras et m'en entoura. Dans le p√©ch√© profond√©ment je sombrais, Loin de la rive de paix, Au dedans si fort souill√©, Sombrant au point de non-retour. Mais le Ma√ģtre de la mer Per√ßut mon cri d'angoisse, Des eaux Il m'a tir√©, Maintenant, je suis sain et sauf.
E-120 Je Lui dois la vie. Vous Lui devez la vie. Vous Lui devez la vie afin de Le servir; non pour la donner, pour marcher et vous vanter de votre église dénominationnelle, non pour aller critiquer les autres; mais pour essayer de servir et de sauver les autres, et de les amener à la connaissance du Seigneur Jésus-Christ.
E-121 Le fils prodigue... Pour terminer, je dirai ceci : Lorsqu'il a gaspillé tous ses moyens de subsistance, les moyens de subsistance de son père, dans une vie déréglée, et quand il retournait à la maison... Il dormait dans une porcherie, et étant rentré en lui-même, il se dit : "Combien de mercenaires mon père possède, et ils ont du pain en abondance et voici que moi, je suis dans la disette." Qu'en serait-il s'il avait essayé de dire : "Je me demande si je trouverai de l'argent pour pouvoir rembourser à papa ce que j'ai gaspillé en fuyant"? Mais il connaissait la nature de son père, et il se dit : "Je me lèverai et j'irai vers mon père."
E-122 Le p√®re n'a jamais dit : "Minute, fils. Ram√®nes-tu mon argent?" Non, il ne lui a jamais fait payer pour ses p√©ch√©s. Il √©tait heureux qu'il soit de retour. Il √©tait heureux qu'il soit rentr√© en lui-m√™me, car il √©tait son fils. Il √©tait son propre fils. Il √©tait heureux qu'il soit de retour. Maintenant, il n'avait pas approuv√© son p√©ch√©, mais il √©tait heureux qu'il f√Ľt rentr√© en lui-m√™me et qu'il e√Ľt dit : "J'ai p√©ch√© devant mon Dieu, et devant mon p√®re. Je me l√®verai et j'irai vers lui."
E-123 Et lorsqu'il le vit de loin, il courut vers lui et l'embrassa. Et il dit : "Tuez le veau gras," sans argent, "apportez la plus belle robe," sans argent, "apportez l'anneau," sans argent, "mettez-le-lui au doigt. Mangeons, buvons et réjouissons-nous, car mon fils que voici était perdu et maintenant il est retrouvé; il était mort, et il est revenu à la vie. Réjouissons-nous pour cela."
E-124 Puis-je dire ceci, mes amis, pour terminer? La seule chose qui satisfait, la seule vraie chose qu'il y a, la seule bonne chose qu'il y a, ne peut √™tre achet√©e avec de l'argent. Ce sont des dons gratuits de Dieu, par J√©sus-Christ: le salut de l'√Ęme, la joie. Venez, mangez et soyez rassasi√©s. Pourquoi pesez-vous de l'argent pour ce qui ne nourrit pas? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas? Ecoutez-moi donc, et... mangerez ce qui est bon, Et votre √Ęme se d√©lectera de mets succulents Pr√™tez l'oreille, et venez √† moi, Ecoutez, et votre √Ęme vivra : Je traiterai avec vous une alliance √©ternelle, Pour rendre durable mes faveurs envers David.
E-125 Tout ce qui dure, tout ce qui est bon, tout ce qui est agr√©able, tout ce qui est √©ternel est gratuit, et ne vous co√Ľte rien. A la fin des √©crits de ce Livre, il est dit : "Que celui qui veut, vienne boire gratuitement aux Eaux de la Vie, sans argent, sans rien payer." Pourquoi gaspillez-vous votre argent pour ce qui ne rassasie pas, et laissez-vous les v√©ritables choses qui rassasient r√©ellement, qui lib√®rent, et ne les gardez-vous pas? Prions.
E-126 Pendant que vous gardez silence et √™tes en pri√®re, y a-t-il dans ce b√Ętiment, ce matin, ceux qui n'ont pas bu √† cette Fontaine, ceux dont les vies ont encore les choses du monde, et qui aimeraient changer, ce matin, l'endroit o√Ļ ils s'abreuvent, ou le taux d'int√©r√™t de leur argent? Voudriez-vous venir acheter chez Dieu, sans argent, sans rien payer, du miel et du lait, la joie que donne le vin; voudriez-vous lever votre main et dire : "Souvenez-vous de moi, Fr√®re Branham, pendant que vous priez"? Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Que Dieu vous b√©nisse, soeur. Y en a-t-il d'autres qui voudraient dire : "Souvenez-vous de moi, Fr√®re Branham, pendant que vous priez"?
E-127 Certains parmi vous jeunes gens, oui, qui gaspillez vos moyens de subsistance, les - les - les heures que maman et papa passaient en priant pour vous, tout l'enseignement qui vous a √©t√© donn√©, et vous avez pourtant rejet√© cela pour √©couter les murmures du diable. Et maintenant, vous aimez la musique du monde, les choses du monde. Rentrez donc en vous-m√™me comme le fils prodigue dans la porcherie. Voudriez-vous lever la main, soeur, fr√®re et dire : "√Ē Dieu, souviens-Toi de moi. Fais-moi rentrer en moi-m√™me ce matin; laisse-moi venir √† la maison de mon P√®re"? Cela ne vous co√Ľte rien. Il vous attend. Peu importe ce que vous avez fait : "Si vos p√©ch√©s sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; s'ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine." Ceux qui sont dans la Pr√©sence divine, voudraient-ils bien lever la main?
E-128 Ceux qui sont malades et dans le besoin, dites : "Je - je suis tomb√© dans un foss√©. Satan m'a - m'a fait du mal. Il m'a rendu estropi√© et malade, ou quelque chose de ce genre. Je d√©sire ce matin que la cha√ģne de Dieu de la foi entre dans mon coeur, et me retire de ce foss√©, comme cet homme √† la porte appel√©e la "Belle". Levez la main. Que Dieu vous b√©nisse tous.
E-129 Seigneur, je T'apporte en cette heure ceux qui ont lev√© la main pour le pardon de leurs p√©ch√©s. Tu es le seul et l'unique Dieu. Juste l√† o√Ļ ils sont assis maintenant, c'est l√† que Tu leur as parl√©. C'est l√† que Tu les as convaincus qu'ils √©taient en erreur. Lorsque la Parole trouve Sa place, le Saint-Esprit commence √† parler et √† dire : "Tu as tort. Fais demi-tour et reviens √† Dieu, le P√®re." Et ils l√®vent la main pour montrer qu'ils veulent sortir de cette porcherie terrestre pour venir √† la maison du P√®re, o√Ļ il y a l'abondance, o√Ļ l'on n'a pas √† apporter quelque chose. Comme le po√®te l'a bien d√©clar√© : "Dans ma main, je n'apporte rien, je m'accroche simplement √† Ta croix." Puissent-ils venir doucement et humblement, qu'ils soient convaincus et qu'ils abandonnent leur vie. Et Tu apporteras la meilleure robe, et un anneau pour le mettre √† leurs doigts, puis Tu les nourriras avec la Manne de l'Agneau immol√©. Accorde-le, Seigneur.
E-130 Et il y a ceux qui sont malades et afflig√©s; ils sont dans le besoin. Satan les a sans doute pr√©cipit√©s dans un foss√©, le manque d'argent pour les op√©rations. Sans aucun doute - peut-√™tre beaucoup d'entre eux n'avaient pas de moyens pour se faire op√©rer. Peut-√™tre que le m√©decin ne pouvait pas en √īter la cause, m√™me s'il avait d√©j√† re√ßu beaucoup d'argent. Mais Tu es Dieu. Et je prie qu'en cette heure m√™me, sous l'onction du Saint-Esprit qui est pr√©sent maintenant, que Tu gu√©risses chacun d'eux. Puissent-ils √™tre gu√©ris de la t√™te aux pieds, chaque partie.
E-131 S'ils n'ont pas la joie de leur salut, ils ne pourront plus jouir de cela; comme David d'antan disait : "Redonne-moi la joie de mon salut." Puissent-ils recevoir la joie et le bonheur à cause de leur tristesse et de leur lassitude, car Tu es un Rocher dans une terre altérée; Tu es un Abri au temps de trouble. Alors que le diable leur lance toutes les maladies et des missiles, Toi, Tu es un Abri au temps de trouble. Qu'il en soit ainsi aujourd'hui, Seigneur, car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen. Doucement et tendrement Jésus appelle, Il nous appelle, toi et moi; Bien que nous ayons péché, Il accorde la miséricorde et le pardon, Le pardon pour toi et pour moi. Reviens à la maison...
E-132 Maintenant, si vous d√©sirez venir √† l'autel et vous agenouiller, nous pourrons prier avec vous, vous oindre et faire tout ce que nous pouvons; vous √™tes le bienvenu. ...fatigu√©, reviens √† la maison; Ardemment, tendrement, J√©sus appelle; Il appelle, √ī p√©cheur, reviens √† la maison!
E-133 L'aimez-vous? Teddy, pouvez-vous nous donner l'accord de "Je L'aime, je L'aime, parce qu'Il m'aima le premier"? Pouvez-vous le donner?
E-134 Chantons cela juste un moment pour Sa gloire, avant de changer l'ordre du service. C'est l'adoration. Le message a été délivré. Je suis si heureux que vous l'ayez reçu. Priez que ça vous fasse du bien, car cela m'a fait du bien d'en parler. Je prie que la même inspiration qui m'a été donnée pour vous le proclamer, que vous le receviez dans la même inspiration; celle dans laquelle il a été envoyé. Puisse le Seigneur bénir cela dans votre coeur. Très bien. Je L'aime (Bon fermez simplement les yeux pendant que nous le disons; levons les mains), je L'aime, Parce qu'Il m'aima le premier, Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire.
E-135 Maintenant, inclinons seulement la tête, fredonnons-cela. [Frère Branham commence à fredonner "Je L'aime". - Ed.]. Vous L'aimez? N'est-Il pas réel à votre coeur? N'y a-t-il pas quelque chose de vraiment réel Le concernant? "Je L'aime parce qu'Il m'aima le premier", Il a lancé la ligne de sauvetage à partir du Calvaire, l'a accrochée à mon coeur.
E-136 N'oubliez pas, frère Kurmmond [Drummond] va nous prêcher ce soir, il y aura service de communion ce soir. Si vous aimez le Seigneur, venez prendre la communion avec nous. Dieu voulant, je serai ici avec vous. C'est le beau fils de frère Tony Zabel; frère Thom d'Afrique, son fils. Un bon garçon, un très bon et solide chrétien, un bon petit prédicateur. Parce qu'Il m'aima le premier, Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire.
E-137 Pendant que nos têtes sont inclinées, et que le pianiste continue à jouer...
E-138 Seigneur Jésus, nous nous préparons à entrer dans un autre service, Seigneur. Nous Te remercions pour le Saint-Esprit qui a parlé à nos coeurs. Et nous sommes heureux, Seigneur, que Tu aies fait ceci pour nous. Et puisse Ta Parole ne pas retourner à Toi sans effet, mais qu'Elle accomplisse son but. Puisse-t-Elle demeurer dans nos coeurs à tous, pour que nous sachions que toutes les choses réelles et toutes les choses durables viennent de Dieu, sans argent, sans rien payer. Pourquoi lutterions-nous alors pour des choses, et ferons des choses qui périront une question de vie ou de mort? Luttons plus, Seigneur, pour des choses qui ne périront pas, qui n'ont pas de prix. Le prix est gratuitement payé et avec un souhait de bienvenue : "Que celui qui veut, vienne."
E-139 Bénis la suite de ce service. Accorde-le, Seigneur. Et viens à notre rencontre, ce soir. Bénis le service de baptême. Qu'il puisse y avoir une grande effusion. Puissent ceux qui seront baptisés au Nom de Ton Fils bien-aimé, le Seigneur Jésus, puissent-ils être remplis du Saint-Esprit. Puissent ceux qui ont levé la main se repentir de leurs péchés ce matin; puissent-ils venir mettre les vêtements du baptême et entrer dans la piscine; et pour prouver au monde qu'ils ont été pardonnés de leurs péchés, ils seront baptisés pour qu'on leur renvoie le Livre. Accorde-le, Seigneur.
E-140 Sois avec fr√®re Kurmmond, ce soir, pendant qu'il va nous apporter, fra√ģchement du tr√īne, le message; oints-le du Saint-Esprit. Et sois avec nous pendant que nous prendrons la communion. Puissent nos coeurs √™tre nettoy√©s et purs. Puisse-t-il ne pas y avoir des souillures en nous. Puisse le Sang de J√©sus nous laver de tout p√©ch√©. Accorde-le, Seigneur. √Ēte la maladie du milieu de nous et donne-nous la joie et la paix. Nous le demandons par J√©sus-Christ. Amen. Je L'aime (L'aimez-vous? Maintenant, levez les mains vers Lui) Je L'aime. Par... (Maintenant, tendez la main et saluez quelqu'un √† c√īt√© de vous.) ... m'aima le premier. (Je suis positif. Je L'aime.) Et acq... (C'est vrai, tendez la main tout autour de vous et saluez...) .... salut sur le... du Calvaire.
E-141 Très bien, frère Neville, avec sa permission ou quelque autre chose...

En haut