ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication POURQUOI CRIER ? PARLE ! (L'ATTITUDE ENVERS L'OINT DE DIEU) / 59-1004E / Clarksville, Indiana, USA // SHP 1 hour and 32 minutes PDF

POURQUOI CRIER ? PARLE ! (L'ATTITUDE ENVERS L'OINT DE DIEU)

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ...?... dans la maison de l'Eternel. C'est vraiment agr√©able d'√™tre ici, et au service du Seigneur notre Dieu. Eh bien, c'est toujours un - un privil√®ge pour moi de venir √† l'√©glise, mais venir ici √† l'√©glise de fr√®re Junie, c'est un... vraiment un petit privil√®ge de plus. Je connais fr√®re Junior depuis quelque temps, et j'√©tais si heureux de le voir s'engager dans la voie de ce bon vieil Evangile et aller pr√™cher la Parole. Voir le Seigneur le b√©nir, lui, et tous les fid√®les l'honorer, c'est tout simplement merveilleux. Eh bien, je sais qu'il y avait ici ce matin des gens qui ont roul√© sur de longues distances et qui probablement doivent rentrer ce soir, peut-√™tre pour aller travailler demain, √† plusieurs kilom√®tres, au sud de l'Ohio, et - ou plut√īt au nord de l'Ohio, je voulais dire. Et je suis en quelque sorte d√©sorient√©. Au nord dans l'Ohio... Et puis, nous avons promis que ce soir nous aurons une - une ligne de pri√®re. Nous ne voulons donc pas vous garder trop longtemps ; il fait chaud, et puis... pour notre ligne de pri√®re. Et nous sommes certains que vous avez d√©j√† √©t√© b√©nis par les cantiques et tout ce que vous avez fait; c'√©tait - c'√©tait une b√©n√©diction pour vous. Et nous avons confiance en Dieu maintenant, qu'Il continuera √† √™tre avec nous, et qu'Il nous b√©nira et nous accordera le d√©sir de notre cŇďur. Maintenant, mettez tout ce que vous avez dans ce service, toute votre attention, toute l'honn√™tet√© et toute la sinc√©rit√© dont vous √™tes capable. Et j'√©tais donc dans la pri√®re cet apr√®s-midi pour le service de ce soir.
E-2 Et maintenant, j'esp√®re revenir pour √™tre encore avec vous bient√īt. Vous tous, rendez-nous visite au Tabernacle. Nous estimons que cette petite √©glise est une √©glise sŇďur au Tabernacle. C'est ce qu'elle est; c'est juste une petite √©glise sŇďur au Tabernacle, celle-ci, celle de fr√®re Graham l√†-bas ainsi dans les environs Et nous sommes donc heureux de visiter notre petite sŇďur ce soir. Et nous esp√©rons que cette petite sŇďur grandira et continuellement jusqu'√† devenir une grande dame. Et je crois qu'elle grandira aussi, avec la - la gr√Ęce et l'aide du Seigneur. Comme Paul l'a dit √† Timoth√©e : " Insiste en toute occasion, favorable ou non, insiste, repru-... reprends, censure, avec toute douceur et en instruisant. " Car il viendra un temps o√Ļ les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais selon les oreilles... les d√©mangeaisons d'entendre les choses agr√©ables, ils se donneront une foule de docteurs... "
E-3 Nous sommes donc conscients que la Pr√©sence de Dieu parmi nous est l'une des choses les plus glorieuses Cet apr√®s-midi, j'√©tais en pri√®re dans la chambre, et je me suis dit : " Quoi de plus glorieux que de savoir qu'on est sauv√© ? " Eh bien, dites-moi un peu ce qui serait plus glorieux. Je parlais √† mon ami, fr√®re Evans, j'ai dit : " Fr√®re Evans, si j'avais ici un petit bouton sur lequel je pouvais appuyer pour retourner √† l'√Ęge de 20 ans, et rester √† l'√Ęge de 20 ans pendant dix mille ans, et √™tre le roi de toute la terre, sans jamais vieillir, conserver simplement cet √Ęge-l√†, disposer dans mes mains de tout ce qu'il y a au monde, et vivre dans le luxe pendant dix mille ans, et ensuite √™tre perdu √† la fin de ces dix mille ans ; et un autre bouton sur lequel je peux appuyer et mourir imm√©diatement, tout en ayant la Vie Eternelle, ai-je dit, j'appuierais sur le bouton pour avoir la Vie Eternelle, et je ne r√©fl√©chirais m√™me pas deux fois. " Car qu'en serait-il si... Et alors il s'est tourn√©; il a dit : " C'est juste. "
E-4 Qu'en serait-il si nous avions v√©cu dix mille ans et que ce soir nos dix mille ans s'√©puisaient √† 20 ou 21 heures? Vous y √™tes. Il n'y a donc rien de plus glorieux que la Vie Eternelle. Et Elle est pour nous tous, " que celui qui veut vienne ". Maintenant, Dieu ne tiendra pas un homme responsable de... du fait qu'il est p√©cheur ; puisqu'il est n√© p√©cheur. Mais la chose dont Dieu va tenir un homme responsable, c'est de rester p√©cheur. Il n'est pas oblig√© de rester p√©cheur, car des dispositions ont √©t√© prises pour sa justification √† travers J√©sus-Christ. Nous croyons donc ce soir, s'il y a quelqu'un √† l'int√©rieur ou √† l'ext√©rieur qui n'a pas encore accept√© Christ, que ceci sera la soir√©e o√Ļ quelque chose sera dit ou fait, quelque chose qui vous r√©veillera √† un point o√Ļ vous serez conscient qu'il vous faut avoir Christ. Et si donc vous L'avez accept√© comme votre Sauveur personnel, et que vous n'avez pas encore re√ßu le Saint-Esprit, je crois que ce soir vous allez Le recevoir.
E-5 Je vois ici quelques fid√®les du Tabernacle. Je vais dire ceci au sujet de la grande sŇďur. Voyez-vous ? S'il y a une chose dont le Tabernacle a besoin, l√†-bas √† notre √©glise, au Tabernacle, √† Jeff., c'est une nouvelle recons√©cration et un nouveau remplissage du Saint-Esprit (C'est juste.), que tout le monde s'agenouille √† l'autel et prie jusqu'√† ce qu'ils obtiennent un renouvellement du Saint-Esprit, que toute l'√©glise soit remplie de la puissance de Dieu. C'est ce dont nous avons besoin. Pas seulement le Tabernacle l√†-bas, mais le Corps universel de Christ a besoin d'un nouveau remplissage. J'aime David qui a dit un jour : " Rends-moi la joie de mon salut. " Eh bien, il n'avait pas perdu son salut, mais la joie du salut. Et quand j'en arrive au point o√Ļ je ne peux pas me r√©jouir de ma religion, de mon salut, il y a quelque chose qui cloche quelque part; en effet, c'est une joie ineffable et pleine de gloire. L'un d'eux a dit : " Sentez et voyez combien l'Eternel est bon! √áa a le go√Ľt du miel sur le rocher. " Oh ! je suis si heureux d'avoir go√Ľt√© cela. Le Seigneur est bon. Et j'aime le miel, et je n'ai jamais rien go√Ľt√© de pareil. C'est la meilleure chose que je connaisse.
E-6 A pr√©sent, nous allons nous empresser d'entrer directement dans le service et voir si nous pouvons cong√©dier l'√©glise t√īt, pour que les gens puissent rentrer √† leurs lieux et... d'adoration - ou plut√īt, au travail demain ou chez eux . Et maintenant, nous envisageons aussit√īt une grande s√©rie de r√©unions sur la c√īte ouest. Et nous demandons et sollicitons les pri√®res de cette √©glise, et que tous ces gens prient pour moi. Ce matin, quelque chose est arriv√©. Je ne me suis presque jamais rendu √† une petite √©glise sans que Dieu ait fait quelque chose de particulier pour moi. J'aime vraiment cela. Et ce matin, apr√®s que j'ai fini de pr√™cher, tout √† fait dans l'ordre, le Saint-Esprit est descendu parmi nous, et Il a donn√© un message par fr√®re Jackson qui est rest√© attach√© √† moi tout l'apr√®s-midi. Franchement, je vais avoir la bande pour pouvoir la jouer et rejouer. Je peux l'avoir. En effet, r√©cemment je sentais (Ma femme ici le sait; je le lui ai dit) que le Seigneur allait me visiter tr√®s bient√īt d'une certaine mani√®re. Et il se pourrait que ce soit ce message de ce matin, car cela a chang√© ma vision. Il m'a donn√© un texte sur lequel je souhaite parler pour quelques instants.
E-7 Je d√©sire lire maintenant dans le livre de l'Exode, au chapitre 14, le verset 15. L'Eternel dit √† Mo√Įse: Pourquoi ces cris? Parle aux enfants d'Isra√ęl; et qu'ils marchent. Permettez que je lise aussi le verset 16. ... l√®ve ta verge, √©tends ta main sur la mer, et fends-la; et les enfants d'Isra√ęl entreront au milieu de la mer √† sec. Que le Seigneur ajoute Ses b√©n√©dictions √† la lecture de Sa Parole. Et maintenant, inclinons la t√™te juste un instant pour la pri√®re. Et s'il y a des gens ici qui voudraient qu'on se souvienne d'eux dans cette pri√®re, faites-le savoir √† Dieu en levant la main. Que le Seigneur vous accorde votre d√©sir.
E-8 Seigneur, nous marchons maintenant solennellement et honorablement, et comme des enfants, sur les terrains sacr√©s de la pri√®re. Nous rejetons tout fardeau, tout p√©ch√©, toute pens√©e qui nous enveloppe si facilement, afin que nous puissions courir avec pers√©v√©rance dans la carri√®re qui nous est ouverte. Et tandis que nous nous engageons sur ces sables sacr√©s et b√©nis de la pri√®re, sachant ceci, que J√©sus a dit : " Si vous demandez quelque chose au P√®re en Mon Nom, Je le ferai ", et qu'il est aussi √©crit : " Si vous demeurez en Moi, et que Ma Parole demeure en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accord√© "... Nous venons donc, Seigneur, non pas au nom de cette petite √©glise, ni au nom de son pasteur, bien que nous les aimions; ni en notre propre nom, car nous n'avons rien √† offrir √† travers cela; mais nous venons en ce Nom tout-suffisant du Seigneur J√©sus qui nous a donn√© la promesse selon laquelle si nous demandons en Son Nom nous pourrons recevoir tout ce que nous demandons. Et nous ne voulons pas demander quoi que ce soit de mal. Nous ne voulons Te demander que ce qui Te pla√ģt. Tu connais notre situation. Tu connais nos besoins. Tu connais les besoins de cette petite √©glise et de chaque individu. Et nous T'avons pri√©, Seigneur Dieu, de nous donner √† chacun selon ses besoins. Que le Glorieux Saint-Esprit descende sur ce b√Ętiment, et autour de ces gens, et sanctifie ce groupe, afin que le Saint-Esprit puisse avoir la pr√©√©minence dans chaque cŇďur ici ce soir, du plus petit des enfants √† la personne la plus √Ęg√©e. Accorde-le, Seigneur.
E-9 Ces mains qui ont √©t√© lev√©es, Tu les as tr√®s s√Ľrement vues, Seigneur; si un passereau ne peut tomber dans la rue sans que Tu le saches, √† combien plus forte raison Tu sais quand Ton enfant l√®ve la main vers le ciel pour demander du pain. Il nous a √©t√© promis qu'elle ne recevra pas une pierre √† la place. Nous savons que Tu leur donneras le pain qu'ils demandent. Et nous Te demandons de Te souvenir de tous ceux qui sont malades et afflig√©s. Nous sommes si heureux d'avoir des nouvelles de fr√®re Rogers qui a dit qu'il se sentait assez bien pour aller travailler. Nous en sommes si heureux, Seigneur, priant que Tu le gu√©risses, que ce cancer ne prenne pas le - le dessus, mais qu'il soit arr√™t√© par le Sang du Seigneur J√©sus. Par la foi, nous pla√ßons le Sang du Seigneur J√©sus entre ce cancer mortel et notre fr√®re. Maintenant, nous faisons la demande pour tous les n√©cessiteux partout; sois glorifi√©; honore Ta Parole, Seigneur, comme nous L'avons lue, et accorde-nous un glorieux service de gu√©rison. Nous le demandons pour la gloire de Dieu, au Nom du Seigneur J√©sus. Amen.
E-10 Ce soir, pour notre texte, j'aimerais utiliser ces trois mots : Pourquoi crier? Parle! Et comme sujet j'aimerais prendre : L'Attitude des gens envers l'oint de Dieu, et juste pour un petit moment, peut-être vingt ou trente minutes, ensuite nous commencerons la ligne de prière.
E-11 Dieu avait appel√© Mo√Įse, un appel sp√©cial. Et lorsque Dieu appelle un homme et oint celui-ci pour une - une certaine t√Ęche, Il s'attend √† ce que cet homme l'accomplisse √† la lettre. Dieu ne veut pas donner une commission √† un homme qui tergiverse l√†-dessus. Il veut que ce dernier aille droit de l'avant et ex√©cute tr√®s exactement la commission qu'il a re√ßue. Ne regardez ni √† droite ni √† gauche. Avancez tout simplement. Et les enfants d'Isra√ęl √©taient dans l'esclavage depuis quatre cents ans. Mais Dieu avait promis qu'Il les visiterait. Et Dieu tient chaque promesse qu'Il fait. Il ne peut mentir; Il est Dieu. Et le temps √©tait venu pour cette visitation. Et je crois ce soir, en faisant un parall√®le, que Dieu a fait une promesse qu'Il reviendrait. Et je crois que nous sommes proches de ce temps-l√†. Ce matin, pendant que je parlais de ce sujet, je pouvais pratiquement sentir le - le courant, comme on dit, qui indique que le Seigneur J√©sus est proche.
E-12 Maintenant, Mo√Įse √©tant appel√© dans ce but... Mais il √©tait un homme; Dieu l'a form√© pendant quatre-vingts ans avant qu'Il puisse l'utiliser : quarante ans au palais et quarante ans au d√©sert. Dieu peut former un homme, le prendre pendant cent ans pour un travail de trente minutes. Dieu sait comment former. Ce que les √©coles avaient inculqu√© √† Mo√Įse pendant quarante ans, il a fallu quarante ans pour le faire sortir. Mais une fois devant l'Onction, une fois devant le buisson ardent, il en savait plus sur Dieu que ce qu'il avait appris dans les livres pendant les quatre-vingts ann√©es de sa vie. Dieu forme Ses hommes, puis les oint, leur donne une exp√©rience, les fait passer par une formation rigoureuse, par les sables de souffrance ardente, des √©preuves, des tests. Il ne le fait pas seulement avec Ses proph√®tes, mais Il le fait aussi avec Ses enfants. Chaque fils qui vient √† Dieu doit √™tre ch√Ęti√© et √©prouv√©, test√© au moyen de Sa Parole. Voyez-vous, quand viendra le moment critique, le moment difficile, quand on sera en face de la mort, serez-vous capable de vous tenir debout l√† sur la Parole de Dieu, de dire : " Dieu l'a dit. Cela r√®gle la question. " ?
E-13 Et Dieu avait appel√© un tel homme, et cet homme √©tait Mo√Įse. Mais Mo√Įse, √† bien des √©gards comme nous, chaque fois que venait le moment o√Ļ il fallait faire quelque chose, Mo√Įse criait : " √Ē Seigneur, que dois-je faire dans cette situation ? " Eh bien, n'est-ce pas exactement ce que nous faisons ? Dieu l'avait b√©ni et l'avait oint au-dessus de ses fr√®res, Il lui avait donn√© un message et un minist√®re que le monde n'avait pas connus depuis ce jour-l√†... jusqu'√† ce jour-l√†. Et pourtant, chaque fois que quelque chose se produisait, Mo√Įse courait avec cela aupr√®s de Dieu : " Seigneur, que dois-je faire? Que dois-je faire dans ce cas ? " Dieu en a eu plut√īt marre, je crois. Il a dit : " Pourquoi cries-tu √† Moi? Parle au peuple et avance. "
E-14 Oh ! la la ! Si jamais il y a eu un moment o√Ļ il semblait qu'ils devaient battre en retraite, ce fut √† ce moment-l√†. Mais Dieu ne fait pas de retraite. Avec Dieu, il n'est pas question de battre en retraite; on marche. Si le m√©decin dit que c'est le cancer; marchez. S'il dit que c'est la tuberculose, marchez. Si le diable dit que vous √™tes incapable d'abandonner telle chose, marchez. Si votre famille dit que vous allez devenir un fanatique, marchez. Que l'√©glise vous mette √† la porte, marchez. Il n'est pas question de battre en retraite; marchez. Parlez et marchez. Prononcer quoi? Sa Parole et marchez, " AINSI DIT LE SEIGNEUR ", et continuez √† avancer. Criez aux gens. Mais le peuple s'est alors rebell√© et a dit : " Il aurait √©t√© mieux que nous mourrions en Egypte. Il aurait √©t√© mieux que nos tombes fussent marqu√©es au lieu que nos os soient √† la merci des hy√®nes et des vautours dans ce d√©sert. Pourquoi nous as-tu amen√©s ici ? " Apr√®s qu'ils avaient vu que Dieu avait approuv√© Mo√Įse comme Son serviteur!
E-15 Dieu, lorsque Dieu entre dans une personne ou dans des personnes, dans une assembl√©e, dans un homme ou une femme, Il confirme Sa Pr√©sence. Dieu prouve qu'Il est l√†. Eh bien, quand Dieu vient, les signes surnaturels commencent √† appara√ģtre. Cette personne est chang√©e. Elle n'est plus ce qu'elle √©tait. Le p√©ch√© a disparu de sa vie. La peur et le doute ont disparu, les frustrations aussi. Elle est solide, stable; quoi qu'il en soit, il s'agit de Christ. Peu lui importe les circonstances; rien ne la secoue. Elle avance.
E-16 Et Mo√Įse √©tait f√Ęch√© contre le peuple, et les autres √©taient f√Ęch√©s contre Mo√Įse. Et il a dit : " Que devons-nous faire? " Et la - la r√©ponse fut : " Marchez. " Alors, ils ont dit : " Nous sommes dans ce d√©sert, et l'arm√©e de Pharaon s'approche de nous. Elle campe juste derri√®re nous. " Mais Mo√Įse savait ob√©ir √† Dieu. Et lorsque Dieu envoie un repr√©sentant, qu'Il oint ce repr√©sentant et l'envoie dans le monde, les gens doivent ob√©ir √† ce repr√©sentant. √áa a toujours √©t√© ainsi dans toute la Bible. Mo√Įse √©tait appel√© pour ce travail. Dieu avait dit dans la Parole qu'Il le ferait. Il avait promis qu'Il enverrait telle chose en ce temps-l√† pour les d√©livrer. Et Dieu a fait Sa part, Il a envoy√© Mo√Įse. Et les enfants d'Isra√ęl, juste parce que de petits obstacles et tout sont survenus pour les √©prouver, ils n'ont pas march√© avec Mo√Įse. Eh bien, n'est-ce pas exactement pareil aujourd'hui ? Nous voyons le Message √™tre proclam√©; nous voyons l'Eglise s'√©lever sur les ailes du Saint-Esprit, au point o√Ļ la puissance de Dieu fait tressaillir toute personne qui se trouve l√†. La gloire de Dieu descend l√†, et des miracles et des prodiges se produisent; dans moins d'une semaine, Satan est autoris√© √† entrer dans cette assembl√©e. Pourquoi le fait-il ? C'est Dieu qui le permet. Et alors, l'√©glise commence √† murmurer, √† reculer. "Peut-√™tre ce n'√©tait pas √ßa. " C'est l√† que nous faillissons. C'est l√† la d√©faillance de l'√©glise. Peu importe ce qui arrive, c'est Dieu. Allez de l'avant.
E-17 Eh bien, vous dites : " Il y a fr√®re Untel. J'ai cri√© victoire avec lui, mais il est en arri√®re... " Peu importe ce qu'il a fait, √ßa n'a rien √† voir avec vous. "Eh bien, le professeur Untel a dit que ce n'√©tait pas correct ; √ßa ne venait pas du - du Seigneur. " Que le professeur l'ait dit, c'est vous qui vous √™tes tenu sur les terrains sacr√©s. C'est vous qui avez √©t√© au buisson ardent. Ce que des professeurs d'Egypte... Que serait-il arriv√© si Pharaon avait dit √† Mo√Įse : " Oh ! Tu t'imagines simplement avoir vu un buisson; tu pensais que tu avais un... C'√©tait un grondement dans tes oreilles. " ? Mo√Įse savait o√Ļ il se tenait. Mo√Įse savait Ce qui lui avait parl√©. Et tout homme qui est n√© de l'Esprit de Dieu sait ce qui lui parle lorsque le Saint-Esprit vient. Il proclame une paix qui d√©passe tout entendement.
E-18 Mo√Įse fut appel√©. Il... Et Dieu... Puis, apr√®s que Mo√Įse eut re√ßu son appel, il est descendu en Egypte. Il devait alors amener le peuple √† croire en lui. Eh bien, il √©tait le proph√®te oint de l'Eternel, mais les gens ne croyaient pas en lui, bien qu'il - Dieu l'ait confirm√© par des miracles et des prodiges qu'Il a op√©r√©s. Et comme ils n'ont pas cru en Mo√Įse, le serviteur de l'Eternel, ils sont tomb√©s alors dans le d√©sert et tous ceux qui avaient quitt√© l'Egypte moururent. Pas un seul ne fut sauv√©. Tous ceux qui sortirent, √† l'exception de Josu√© et Caleb, moururent et p√©rirent, parce qu'ils avaient murmur√© et s'√©taient plaints contre le message confirm√© que Dieu avait donn√© dans la Bible. Oh ! quand j'y pense ! Quand Dieu promet quelque chose, Dieu tient Sa Parole. Et quand Dieu confirme cette Parole devant vous, alors croyez-La. Dieu a promis que dans les derniers jours Il r√©pandrait Son Esprit sur toute chair, et que vos jeunes gens auraient des visions, que les vieillards auraient des songes, qu'Il r√©pandrait Son Esprit sur Ses servantes et sur celles qui Le servent. Il montrerait des signes dans les cieux et sur la terre, et de grands miracles et prodiges se produiraient dans les derniers jours. Et nous voici dans les derniers jours, et Dieu tient Sa Parole. Le Saint-Esprit est ici. Et Il confirme la Venue du Seigneur J√©sus, mais les gens rejettent le Saint-Esprit et murmurent contre Lui. Juste comme c'√©tait...
E-19 C'est notre d√©livrance. Mo√Įse √©tait un - le - le poteau indicateur de la d√©livrance d'Isra√ęl, conform√©ment √† la Parole de Dieu. Le temps √©tait proche; Dieu a envoy√© Mo√Įse; il √©tait la lumi√®re de Dieu pour ce jour-l√†. Et aujourd'hui le temps est proche. Les bombes atomiques sont pr√™tes; le monde va bient√īt voler en √©clats, avec de la cendre sur toute la terre, rien que de la cendre volcanique. Le temps est proche. Et Dieu a promis qu'Il r√©pandrait Son Esprit et fera sortir Son Eglise. Et le Saint-Esprit est ici, repr√©sentant cela par des miracles et des prodiges, prouvant qu'Il est le m√™me J√©sus-Christ sous forme du Saint-Esprit, qui fait les m√™mes Ňďuvres qu'Il faisait quand Il √©tait ici sur terre. Cela aveugle les gens, l'Evangile aveugle toujours les gens s'Il n'ouvre pas leurs yeux. Soit vous marchez, soit Il aveugle les gens. Oui, chaque fois dans la Bible, quand Dieu envoyait un messager et que ce messager √©tait re√ßu, c'√©tait alors un r√©veil. Mais si les gens ne le recevaient pas, il n'y avait pas de r√©veil, par contre le chaos suivait l'incr√©dulit√©. Et il en est donc de m√™me aujourd'hui, rien de moins. Je pense qu'aujourd'hui...
E-20 J'aimerais mentionner une femme √† laquelle je pense, une femme dans la Bible qui, pour commencer, √©tait mauvaise, pourrie jusqu'√† la moelle : une belle jeune femme du nom de Rahab. Elle √©tait une pa√Įenne pour commencer, et c'√©tait une prostitu√©e dans la rue. Mais elle avait appris qu'il y avait un Dieu, pas une idole muette, ou une d√©claration de credos, mais un Dieu qui vivait au milieu de Son peuple et qui oignait ce dernier, et des miracles et des prodiges les accompagnaient. Elle en a entendu parler. Un jour, deux repr√©sentants sont venus √† J√©richo. (Et rapidement...) Elle, une prostitu√©e dans la rue, elle les a invit√©s et les a amen√©s dans sa maison ; elle a dit : " Vous √™tes poursuivis. " Et elle les a cach√©s. Et j'aime son attitude. Elle n'a point dit : " Je croirai quand je verrai le grand Josu√© oint accomplir un miracle. Si j'avais pu voir Mo√Įse accomplir des miracles, j'aurais cru. " Mais elle a dit : " J'ai entendu. " La foi vient de ce qu'on entend, de ce qu'on entend la Parole. "J'ai entendu que le Dieu du ciel, qui est le V√©ritable Dieu, est avec vous tous, et qu'Il a accompli de grands miracles et prodiges. Il a mis √† sec la mer Rouge; Il a fait venir des fl√©aux sur l'Egypte. Nous voyons comment Il a livr√© l'ennemi entre vos mains, et tout notre pays tremble √† cause de cela. J'implore mis√©ricorde."
E-21 Elle n'a pas dit : " Il me faudra d'abord voir ce Dieu. Que j'en juge par moi-même, et que je prenne ce que mon Ecriture dit à ce sujet pour voir... " Elle n'avait jamais vu cela. Mais la foi vient de ce qu'on entend, de ce qu'on entend la Parole de Dieu. Et elle a cru. Et quand ces paroles ont été rapportées à Josué... Le mot Josué veut dire Sauveur, comme Jésus. Quand cela fut rapporté à Josué, l'oint de Dieu, il a été permis que sa maison soit épargnée. Et après que le peuple eut fait treize fois le tour de la muraille de Jéricho et qu'ils eurent sonné de la trompette, chaque maison à l'intérieur de cette muraille s'écroula, sauf sa maison, parce qu'elle avait cru avant d'avoir vu quoi que ce soit. Elle avait accepté cela. Elle avait dit : " Ils sont des serviteurs du Dieu Très-Haut, et je vais recevoir cela sur cette base que j'ai entendu cela. Je crois cela. " La foi vient de ce qu'on entend. Elle avait entendu cela; elle a cru cela; elle l'a accepté. Et remarquez, ils ont dit : " Attache ce cordon cramoisi avec lequel tu nous as fait descendre, attache-le à la fenêtre. " Ce rouge représentait le Sang de Jésus, l'expiation. Et chaque maison à l'intérieur de cette muraille s'est écroulée, sauf la maison de Rahab qui était au-dessus de la muraille. Dieu l'a honorée et Il... elle a vu s'accomplir là un miracle aussi grand que la mise à sec de la mer Rouge, car la main de Jéhovah était sur cette petite maison pour la protéger. Elle avait accepté la chose. Les oints de Dieu, les serviteurs de Dieu sont allés là-bas, des oints, et elle a cru cela. Avant d'avoir vu des miracles, elle avait cru la chose de toute façon et elle avait accepté cela.
E-22 Elie, le proph√®te de l'Eternel, oint... Oh ! oui, Dieu l'avait oint pour √™tre proph√®te. Il √©tait le pasteur Elie. Je ne pense pas que J√©zabel e√Ľt voulu l'appeler ainsi, mais il √©tait malgr√© tout son pasteur. Il √©tait son pasteur √©tabli par Dieu. Ainsi elle le ha√Įssait. Et Dieu lui a dit, Il a dit : " Monte sur la montagne et installe-toi l√†. J'ai ordonn√© aux corbeaux de te nourrir. Je t'abreuverai au ruisseau de Kerith. " Et il s'est install√© l√†. Et le roi a dit : " Allez chercher ce fanatique et amenez-le ici. " Et les soldats, tous arm√©s, avec l'ordre du roi, ils ont gravi la colline, et Elis√©e s'est probablement lev√© et a dit quelque chose comme ceci : " Messieurs, ceci est un lieu saint. Dieu m'a appel√© √† √™tre Son proph√®te. Il m'a commissionn√© pour que je me tienne sur ces lieux et proclame Son message. Et voici le message que j'ai pour vous : 'Ne vous approchez pas de ce lieu.' (Amen.) Tenez-vous loin d'ici, esp√®ces d'incirconcis. N'avez-vous pas lu, lorsque Mo√Įse, le serviteur de l'Eternel a travers√© le fleuve, et les incirconcis qui ont essay√© de l'imiter se sont tous noy√©s ? Tenez-vous loin de ce lieu. " " Oh ! " ont-il dit, " ce vieux charlatan, de quelle √©cole est-il sorti ? Nous allons y aller de toute fa√ßon. " Elie a dit : " Si je suis un homme de Dieu, que le feu tombe du ciel et confirme mon minist√®re. " Et √† ce moment-l√† le feu est tomb√© et a consum√© cinquante hommes. Le roi a peut-√™tre dit que la foudre les a frapp√©s. Il a donc envoy√© cinquante autres hommes et la m√™me chose s'est produite.
E-23 L'incr√©dulit√©. Et les hommes qui m√©prisent et tournent en d√©rision l'Eglise ointe du Dieu vivant et s'en moquent p√©riront un jour en enfer. √áa ne br√Ľlera pas juste quelques minutes; √ßa pourrait √™tre un long moment. C'est donc l√† sur des lieux saints que se tient l'oint de Dieu. Aucun incirconcis ou une chose impure ne peut acc√©der √† cet endroit. C'est vrai. Si les imitateurs essaient d'agir comme s'ils font cela, vous verrez bient√īt qu'ils n'aboutiront √† rien. Mais de quoi les imitateurs sont-ils la confirmation ? Qu'il existe un v√©ritable - qu'il existe un v√©ritable Dieu. Il y a des gens qui veulent... Ils n'y croient pas, mais ils veulent agir comme s'ils y croient. Mais quelqu'un qui conna√ģt Dieu est un homme qui est n√© de nouveau du Saint-Esprit et rempli de la puissance de Dieu avec l'AINSI DIT LE SEIGNEUR, il va de l'avant; il sait que quelque chose a frapp√© son cŇďur. Il est s√Ľr d'√™tre dans le bon. Elis√©e √©tait un homme de Dieu oint, en qui les gens ne croyaient pas.
E-24 Consid√©rez David quand il √©tait assis en compagnie du proph√®te Nathan. Et David, un homme selon le cŇďur de Dieu, √©tait l'oint. Dieu l'avait oint roi. David n'√©tait pas seulement un roi, mais il √©tait un proph√®te. Nathan √©tait donc le grand proph√®te de la nation. David √©tait plus ou moins un po√®te et un proph√®te, un compositeur de cantiques, un musicien. En r√©alit√©, la proph√©tie au d√©part ressemblait plus √† un - un cantique quand on proph√©tisait. Alors, un jour que le proph√®te et le roi √©taient assis ensemble, David a dit : " Il n'est pas bien que moi j'habite dans une maison de c√®dre, pendant que l'arche de mon Dieu est sous une tente. " Et je voudrais que vous pr√™tiez attention aux paroles remarquables de Nathan; il a dit : " David... " (Oh ! ne manquez pas de saisir ceci maintenant. Comprenez entre les lignes.) " David, fais tout ce que tu as dans le cŇďur, car Dieu est avec toi. " Oh ! la la ! quand je pense √† cela ! " David, fais tout ce que tu as dans le cŇďur, car Dieu est avec toi. Pourquoi crier √† moi ? Dieu est avec toi, parle et marche. " Dieu t'a oint, va de l'avant. N'h√©site pas, ne dis pas ceci et cela. " Dois-je croire en Dieu? Dois-je Lui faire confiance pour ceci ? " Faites-Lui confiance pour chaque souffle que vous aspirez.
E-25 C'√©tait le grand g√©n√©ral Stonewall Jackson qui √©tait mon g√©n√©ral favori, apr√®s Josu√©. Une fois, on a demand√© √† Stonewall Jackson : " Comment arrivez-vous √† tenir le coup avec une poign√©e d'hommes alors que l'opposition est si grande ? " C'est ainsi qu'il a re√ßu le nom de Stonewall [en fran√ßais " mur de pierre " - N.D.T.]. Il ne bougeait pas. Il ne connaissait pas la retraite. Que pouvait-on attribuer √† un tel homme, un homme qui r√©sistait l√† avec une minorit√© pendant que les Yankees [Sobriquet donn√© par les Sudistes aux Nordistes, lors de la guerre civile am√©ricaine. - N.D.T.] s'amenaient par milliers ? Mais ils ne le bougeaient jamais. Il se tenait l√† comme un mur de pierre. Tout les autres de l'arm√©e rebelle avaient battu retraite. Les lignes venaient, disaient : " Qu'arrive-t-il √† Jackson? Pourquoi ne part-il pas ? " On disait : " Il se tient l√† comme un mur de pierre. " C'est de l√† qu'il a re√ßu son sobriquet. Les autres g√©n√©raux lui ont demand√©, ils ont dit : " M. Jackson... " Un petit bout d'homme aux cheveux noirs et aux yeux bleus; il ne mesurait qu'environ cinq pieds et deux pouces [environ 1,57 m - N.D.T.], un petit homme tr√®s modeste, au langage doux. Ils ont dit : " Monsieur Jackson, comment arrivez-vous √† tenir face √† une telle opposition ? " Il √©tait un peu timide, il a donn√© un coup de botte au sol, il a dit : " Je ne prends jamais un verre d'eau sans rendre d'abord gr√Ęces √† Dieu pour cela. " C'est l√† que se trouve la chose; il n'y a aucune retraite en Dieu.
E-26 " Parle et marche. " C'est juste. C'est l√† l'ordre que Dieu donne √† Son Eglise. Nous n'avons pas de temps pour nous rel√Ęcher. Les gens disent : " Le r√©veil est termin√©. " Il n'est pas termin√©; marche. " C'est le temps o√Ļ la Pentec√īte est r√©volue. " Ce n'est pas le cas. C'est le moment pour que la Pentec√īte se l√®ve au Nom de J√©sus-Christ et marche. Il n'est pas question de retraite. Il n'est pas question de rester au m√™me endroit ; avan√ßons avec l'Esprit, sinon l'Esprit ira vers quelqu'un d'autre et vous laissera l√† au m√™me endroit. Suivez-Le. "Fais tout ce que tu as dans le cŇďur, car Dieu est avec toi. " Apr√®s que J√©sus fut venu, la Bible dit que le jour de la Pentec√īte, Pierre a dit : " J√©sus de Nazareth, cet homme √† qui Dieu a rendu t√©moignage devant vous (comment?) par les signes, les miracles et les prodiges qu'Il a op√©r√©s au milieu de vous tous... En effet, vous en √™tes tous t√©moins. " Qu'√©tait-Il? Il √©tait un oint qui op√©rait des signes. Un autre passage dit : " J√©sus de Nazareth, cet homme √† qui Dieu a rendu t√©moignage devant vous. " Le t√©moignage de Dieu L'accompagnait. Comment Lui a-t-Il rendu t√©moignage? Par des miracles, des prodiges. J√©sus a dit : " Si Je ne fais pas les oeuvres de Mon P√®re, alors ne Me croyez pas. Mais si Je fais les oeuvres de Mon P√®re, alors croyez √† ces oeuvres, si vous ne pouvez pas croire en Moi en tant qu'homme. " En d'autres termes, Il a dit : " Si vous ne pouvez pas croire ce que Je suis - Je suis, vous mourrez dans votre p√©ch√©. Mais si vous ne croyez pas en Moi, croyez au moins aux oeuvres que Je fais. " Oh ! Dieu Lui a rendu t√©moignage par des signes.
E-27 Nicod√®me l'a bien exprim√© quand il est venu de nuit et qu'il a dit : " Bon Ma√ģtre, nous savons que Tu es un docteur venu de Dieu. " Amen. Ils ne pouvaient pas le cacher. "Nous savons que Tu es un docteur venu de Dieu, car personne ne peut faire ces choses que Tu fais, les oeuvres que Tu fais, si Dieu n'est avec lui. " Ils se sont rendu compte que Dieu Lui rendait t√©moignage et qu'Il L'avait oint. Il √©tait Serviteur de Dieu. L'√©glise devait reconna√ģtre cela bien que les gens Le ha√Įssaient. Ils L'ont trait√© de d√©mon; ils ont essay√© de trouver toutes sortes d'excuses. Mais quand il √©tait question de faire face √† la r√©alit√©, ils croyaient qu'Il √©tait l'Oint. Mais ils se pr√©occupaient plus de leur tradition que de l'onction de Dieu. Aujourd'hui les hommes et les femmes adh√®rent √† des classes sociales dans l'√©glise, ils adh√®rent √† un certain groupe d'intellectuels parce qu'ils aiment acc√©der √† des cat√©gories intellectuelles, alors qu'ils savent que l'Esprit de Dieu a la vie et agit. Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Et ce qu'Il √©tait autrefois, c'est ce qu'Il est maintenant et qu'Il sera √©ternellement. Et le Messager de Dieu est ici, le Saint-Esprit. Le rejeter, c'est la mort; Le recevoir, c'est la Vie. Ayant le t√©moignage...
E-28 Comment les gens Le re√ßoivent-ils ? Eh bien, le Saint-Esprit a un message : " Prononce la Parole; marche. " C'est juste. Ne criez pas √† moi; il y a la Parole. Prononce-La et avance. AINSI DIT LE SEIGNEUR, voil√† le Message du Saint-Esprit. Bon, les gens ont commenc√© √† murmurer; ils sont tomb√©s. Nous n'avons pas √† murmurer. Quelles sont les oeuvres que J√©sus a faites ? Il a dit : " Mes oeuvres d√©clarent ce que Je suis. Mes Ňďuvres prouvent Qui je suis. Mes Ňďuvres confirment ce que Je suis. " Quand Dieu a envoy√© Mo√Įse, les Ňďuvres l'ont confirm√©. Quand Dieu a envoy√© Elie, les Ňďuvres l'ont confirm√©. Quand Dieu oint un homme, Ses Ňďuvres confirment cet homme. Quand Dieu a envoy√© le Saint-Esprit dans ces derniers jours, les Ňďuvres L'ont confirm√©. Adh√©rer √† une √©glise, adh√©rer √† une organisation, accepter un credo ou une doctrine, si cela est le Saint-Esprit, alors il y a toujours eu un Saint-Esprit dans toutes les sortes de religions. Mais ce Saint-Esprit doit √™tre le m√™me Saint-Esprit qu'Il √©tait autrefois, le jour de la Pentec√īte, sinon Il n'est pas ce m√™me Saint-Esprit. Il p-... - ne doit jamais changer; Il est le m√™me Esprit; Il doit vivre √† jamais.
E-29 Jésus a dit : " Les oeuvres que Je fais, celui qui croit en Moi... " Saint Jean 14.7 : " Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais. Celui qui croit en Moi... " Personne ne peut croire que Jésus-Christ est le Fils de Dieu avant d'avoir reçu le Saint-Esprit. Vous ne recevez la chose que par la foi et en L'acceptant. Vous ne pouvez pas dire que c'est ça. Vous pouvez dire : " Je crois que c'est ça. " Mais personne ne peut appeler Jésus le Christ tant que le Saint-Esprit n'est pas en lui. C'est la Bible qui le dit. Le Saint-Esprit doit d'abord entrer, ensuite Il rend témoignage. Vous êtes personnellement convaincu que Jésus est le Christ parce qu'Il vit en vous.
E-30 Alors ce même Saint-Esprit se présente aux gens, et " voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru ". Et l'église rit de Lui et se moque de Lui. Nous vivons juste dans ce jour-là, la - l'atmosphère devient tendue à cause d'une bombe atomique, à cause du jugement. L'Eglise se prépare pour un enlèvement. Nous sommes dans l'attente, dans l'expectative, dans l'attente; l'Eglise attend la Venue du Seigneur. Le monde tremble, il se demande qui le premier lancera la bombe sur l'autre. Cela nous importe peu qui arrivera là; nous, nous allons ici. Donc, peu importe qui arrivera là. Ça n'a rien à voir avec nous. Nous nous réjouissons tout simplement, nous sommes heureux et croyons qu'un jour nous entendrons un bruit venant du ciel, et alors Il viendra. Et Son Eglise sera enlevée dans les airs pour aller à Sa rencontre et être avec Lui. -E- 31 " Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais. " Pierre a dit : " Jésus de Nazareth, un prophète oint, oint et à qui Dieu a rendu témoignage devant vous tous, comme vous le savez tous vous-mêmes... " La Bible dit aussi que Dieu a oint Jésus-Christ du Saint-Esprit, qu'Il allait de lieu en lieu, faisant du bien, guérissant les malades. C'était là le signe qu'Il était ce qu'Il déclarait être. C'est comme ça que Dieu envoie cela. C'est comme ça que c'est censé venir dans les derniers jours. Et le Saint-Esprit qui vient dans les derniers jours ne doit pas nous conduire vers un credo, ne doit pas nous conduire vers une église; Il doit nous conduire à Dieu; et des signes surnaturels doivent accompagner ce Saint-Esprit.
E-32 Quels sont les signes du Saint-Esprit ? Si J√©sus de Nazareth √©tait un Homme √† qui Dieu a rendu t√©moignage, s'Il √©tait oint du Saint-Esprit, voyons quel genre de message Il avait. Qu'a-t-Il fait ? Comment a-t-Il agi ? Voyons Ses actes, alors nous pouvons suivre Ses actes. Nous voyons que lorsqu'Il a commenc√© Son minist√®re √† l'√Ęge de trente ans, quand Il fut oint du Saint-Esprit, la premi√®re chose qu'Il a faite, Il a rencontr√© un homme du nom de - de Pierre. Et Il lui a parl√©, disant : " Ton nom est Simon, et tu es le fils de Jonas. " Et l'homme a cru en Lui. Pourquoi? Avant Son temps, Mo√Įse avait pronon√ßait la parole et avait dit : " L'Eternel ton Dieu suscitera un Proph√®te exactement comme moi. C'est √† ce signe que tu Le reconna√ģtras : Il sera un Dieu proph√®te. Ce Messie sera √† la fois Dieu et proph√®te, et Il accomplira le signe du proph√®te quand Il viendra. "
E-33 C'est comme les Juifs aujourd'hui, Lewis Pethrus a envoyé plus d'un million de Bibles, de Nouveaux Testaments, à ces Juifs qui sont venus des autres parties du monde et qui n'ont jamais entendu parler de Jésus. Ils y étaient depuis deux mille cinq cents ans. Ils se sont mis à lire ces Nouveaux Testaments, et ils ont dit : " Si c'est le Messie, nous savons que le Messie sera un Dieu prophète. Si c'est le Messie et qu'Il n'est pas mort, mais qu'Il est encore vivant, que nous Le voyions accomplir le signe du prophète; nous croirons en Lui, car notre Me-... notre Messie est un Dieu prophète. "
E-34 Et J√©sus a dit quand Il a rencontr√© Pierre, Il a dit : " Ton nom est Simon, et celui de ton p√®re est Jonas. " Et Pierre est tomb√© √† Ses pieds. Il a compris que c'√©tait l√† Celui dont il √©tait parl√©. Il est carr√©ment all√©... Ils sont all√©s apr√®s... Philippe est all√© chercher Nathana√ęl, et il lui a dit ce qu'il avait trouv√©. Et quand Nathana√ęl est venu devant Lui, Il a dit : " Voici un Isra√©lite, dans lequel il n'y a point de fraude. " Il a dit : " Rabbi, quand m'as-Tu connu ? " Il a dit : " Avant que Philippe t'appel√Ęt, quand tu √©tais sous l'arbre, Je t'ai vu." Il a dit : " Tu es le Fils de Dieu; Tu es le Roi d'Isra√ęl. " Ils ont compris Qui Il √©tait.
E-35 Cette Samaritaine, elle a dit, quand Il a dit : " Apporte-Moi √† boire "... Cette femme, de la nation de Samarie, a dit : " Oh ! ce... " Il a dit : " Apporte-Moi √† boire. " Elle a dit : " Il n'est pas d'usage que vous, les Sam-... - vous les Juifs, vous demandiez de telles choses aux Samaritains. Je suis une Samaritaine. " Il a dit : " Mais si tu savais √† Qui tu parlais, c'est toi qui Me demanderais √† boire. Je te donnerais une eau que tu ne viens pas puiser ici. " La conversation s'est poursuivie un petit moment jusqu'√† ce qu'Il a vu o√Ļ se trouvait son probl√®me. Il a dit : " Va chercher ton mari et viens ici. " Elle a dit : " Je n'ai point de mari. " Il a dit : " C'est juste. Tu en as eu cinq, et celui avec qui tu vis maintenant n'est pas ton mari. Tu as eu raison de le dire. " Elle a dit : " Seigneur... " Oh ! fr√®re. Bien vite, l'Esprit de Dieu sur cette femme... " Seigneur, je vois que Tu es proph√®te. Nous savons que le Messie viendra, et quand Il sera venu, Il nous annoncera ces choses, mais Qui es-Tu ? " Il a dit : " Je Le suis. " Elle a laiss√© tomber cette cruche d'eau et elle est partie. Elle avait bu √† un puits qui bouillonnait dans son √Ęme. Elle a couru dans la ville et a dit : " Venez voir un Homme qui m'a dit ce que j'ai fait ; ne serait-ce pas le Messie m√™me? "
E-36 C'√©tait Lui hier. C'est Lui aujourd'hui. C'est le m√™me √©ternellement, J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Pourquoi tardons-nous ? Pourquoi nous posons-nous des questions, nous posons-nous des questions pour savoir si Dieu gu√©rira ou pas ? Nous L'avons vu gu√©rir des milliers, les aveugles, les malades, les estropi√©s, les boiteux; ceux qui √©taient morts et d√©clar√©s morts sont ressuscit√©s par la puissance de la pri√®re de la foi. Le Saint-Esprit fait des r√©v√©lations et des centaines sont gu√©ris : des yeux aveugles, des oreilles sourdes. Le monde essaie d'ignorer cela; ils essaient de se d√©barrasser de cela; mais ils n'y arrivent pas; cela revient aussit√īt. C'est devant eux. Vous ne pouvez pas d√©barrasser vos mains de cela.
E-37 Quand la Pentec√īte venait d'appara√ģtre il y a quarante ans, les gens ont dit : " √áa ne va pas durer; c'est une bande de saints exalt√©s ", ils ont ri. C'est l'√©glise qui conna√ģt la croissance la plus rapide du monde. L'ann√©e derni√®re, elle a fait un million cinq cent mille convertis, ce qui d√©passe toutes les autres √©glises mises ensemble : un million cinq cent mille l'ann√©e derni√®re. Vous y √™tes. Ce n'est pas un feu qui monte - ce n'est pas un feu qui baisse. C'est un feu qui monte. Oui, les gens disent : " Ils sont fous. " Ils essaient d'en d√©tourner les gens. Ils essaient de prendre les gens, ils disent : " Eloignez-vous de ce groupe. Ne perdez pas votre temps avec eux. √áa ne vaut rien; √©loignez-vous-en. " C'est juste le m√™me : " Quand J'aurai √©t√© √©lev√©, J'attirerai tous les hommes √† Moi. "
E-38 Quand un grand signe a √©t√© manifest√© avec le bapt√™me du Saint-Esprit, les gens ont parl√© en langues. Et les gens y ont cru. Beaucoup de centaines et de centaines sont entr√©s en masse. Puis c'est arriv√© √† un point o√Ļ les gens ont essay√© de s'en d√©tourner. Dieu s'est carr√©ment engag√© et a ajout√© √† cela l'interpr√©tation. Et aussit√īt qu'Il a fini de faire cela, Dieu a envoy√© une proph√©tie apr√®s cela. Il a dit : " S'il y a parmi vous un homme du peuple et que quelqu'un parle en langues, et qu'il y ait quelqu'un qui proph√©tise et r√©v√®le les secrets du cŇďur, tous se prosterneront et diront : 'Vraiment Dieu est avec vous.' " Qu'est-ce ? Voil√† de nouveau ce signe messianique qui vient. Oui, oui. " Si quelqu'un r√©v√®le le secret du cŇďur, toute l'assembl√©e dira : 'Vraiment Dieu est avec vous.' " Le signe messianique, c'est ce que ce sera. Nous voyons cela.
E-39 Plus ils essayent de s'agiter, plus Dieu va agir. Et un jour, Il va se lasser de les secouer. Il va se lasser de pousser cette église. Et alors, Il va en avoir assez, et Il va tirer la ficelle du jugement, et Il va tendre une main éternelle et prendre Son Eglise. Elle s'envolera, oh, gloire, elle s'envolera le matin. Oh ! la la ! je désire ardemment être là; j'y serai. Ce matin-là, quand elle prendra les ailes du matin, elle s'envolera jusque dans les bras de Celui qui l'aime, oh, quel jour ça sera !
E-40 Aujourd'hui nous vivons... Pourquoi nous inqui√©tons-nous ? Pourquoi vous posez-vous des questions ? Pourquoi attendez-vous ? Parlez et marchez. Ne criez pas, en disant : " √Ē Seigneur, est-ce Ta volont√© de gu√©rir aujourd'hui ? " Assur√©ment, c'est Sa volont√©. AINSI DIT LE SEIGNEUR, c'est Sa volont√©. " Puis-je recevoir le Saint-Esprit aujourd'hui ? Les jours des miracles sont-ils pass√©s ? " Les jours des miracles sont certainement l√† pour toujours. Le Saint-Esprit est ici. " Les hommes parlent-ils en langues aujourd'hui ? " La Bible le dit : " Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. " " Les hommes interpr√®tent-ils les messages ? " La Bible dit qu'ils le font. Cela r√®gle la question. " AINSI DIT LE SEIGNEUR, parlez, ne criez pas. Parlez et marchez." Dieu ne veut pas une ribambelle des b√©b√©s qui pleurnichent; Il veut des hommes qui ont une colonne vert√©brale, et non un br√©chet. " J'aurais souhait√© avoir cela, j'aurais voulu faire ceci. " Des colonnes vert√©brales qui tiendront bon dans la br√®che (Amen.), qui proclameront la victoire, qui d√©clareront qu'ils sont appel√©s √† sortir, au milieu des t√©n√®bres. Peu importe ce que dit qui que ce soit, parlons et marchons. Croyez le Message. Dieu est ici; Il confirmera Son Message. Dieu est ici. Il est le m√™me Dieu qu'Il √©tait l√† autrefois en Galil√©e. Il est le m√™me Dieu qu'Il √©tait du temps de Mo√Įse. Il ne peut faillir. Croyez-vous cela ?
E-41 Le Saint-Esprit est venu, les signes du Saint-Esprit. Jésus a dit : " Si Je ne fais pas les oeuvres de Mon Père, alors ne Me croyez pas. Mais si Je fais les oeuvres de Mon Père, alors croyez-Moi. " Quand Il a dit à la femme au puits quelque chose qui clochait en elle, elle a dit : " C'est le Messie. " Il a dit : " Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais, et il en fera davantage, car Je M'en vais au Père. " Eh bien, le Roi Jacques dit " de plus grandes ". Si vous prenez l'original, il ne dit pas " de plus grandes ". Comment pourriez-vous faire quelque chose de plus grand? Il a arrêté la nature; Il a guéri les malades; Il a ressuscité les morts; Il a purifié les lépreux. Oh ! Il a tout fait. Mais Il a dit : " Vous en ferez davantage. Car Je ne serai pas seulement avec vous, mais Je serai en vous jusqu'à la fin du monde. " Croyez-vous cela ?
E-42 Prions. Seigneur J√©sus, une seule Parole de Ta part vaudra plus que tout ce que pourraient dire tous les pr√©dicateurs du monde. Une seule Parole, Seigneur. "Parle, ne crie pas, parle, marche. " Je peux Te voir descendre la montagne un jour. Tu as eu faim. Tu as regard√© sur un arbre. Tu esp√©rais y trouver des figues, mais il n'y avait pas de figues. Et Tu as regard√© cet arbre et Tu as dit : " Tu ne porteras plus jamais des figues. " Et Tu es parti. Et le jour suivant, vers midi, quand ils passaient, l'arbre avait commenc√© √† s√©cher. Et l'un des ap√ītres, nomm√© Pierre, a dit : " Regarde l'arbre, combien vite il s√®che depuis que Tu l'as maudit. " Il a dit : " En v√©rit√©, je vous le dis, si vous... Si vous dites √† cette montagne : '√Ēte-toi de l√† et jette-toi dans la mer', et que vous ne doutez pas en votre cŇďur, mais croyez que ce que vous avez dit arrivera, vous le verrez s'accomplir. " √Ē Dieu ! quelle promesse ! Qui l'a faite ? Le Cr√©ateur des cieux et de la terre. Il √©tait dans le monde, et le monde a √©t√© fait par Lui, mais le monde ne L'a point connu. Nous Te remercions, Seigneur, pour cette promesse. " Celui qui croit en Moi fera aussi les Ňďuvres que je fais. "
E-43 Maintenant, P√®re, dans le... pour faire suite √† ce message, veux-Tu ce soir dire juste quelque chose qui rel√®ve du surnaturel, qui pourrait faire peut-√™tre que quelqu'un ici qui n'a jamais pens√© que Tu es encore vivant de cette mani√®re-l√†, qui croyait peut-√™tre que Tu es ressuscit√©, mais que Tu es quelque part dans un pays lointain appel√© le ciel, que Tu vis l√†-bas, et que Tu nous as ordonn√© partout d'avoir nos credos et ainsi de suite... Comme c'est insens√© qu'une personne accepte cela ! C'est tout simplement parce qu'on ne leur a pas enseign√© la Bible. Tu as dit : " Je serai avec vous jusqu'√† la fin du monde. Je serai en vous, et les oeuvres m√™mes que Je fais vous les ferez aussi. Ce n'est pas Moi qui fais les oeuvres, mais c'est le P√®re qui demeure en Moi. " Tu as dit aux disciples : " Ne vous inqui√©tez pas de ce que vous direz; ce n'est pas vous qui parlerez; C'est l'Esprit qui est en vous qui parlera. " Oh ! combien nous Te remercions, Dieu tr√®s saint, pour ces promesses. Je suis si heureux de le savoir. Mon cŇďur est √©mu de savoir que juste ici, moi qui ai d√©j√† cinquante ans, qui vis ici dans les ombres de temps, au soir de ma vie; et voyant le temps du soir de l'histoire du monde, √† l'approche de la Venue du Seigneur J√©sus, et de savoir que cette grande v√©rit√© repose au-dedans de moi et br√Ľle comme un feu; c'est une joie ineffable et pleine de gloire. Il y a l√† un z√®le qui pousse √† crier au monde : " Oh ! recevez-Le avant qu'il ne soit trop tard. " Accorde, Seigneur, que ce soir le mod√®le parfait que Christ nous a donn√© revienne vers nous ce soir dans Sa puissance de r√©surrection. Accorde-le, Seigneur. Pour la gloire de Dieu, nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
E-44 E-44 Je L'aime, je L'aime Parce qu'Il m'aima le premier Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire. Je... (Maintenant, entrez dans l'esprit d'adoration.) je L'aime Parce qu'Il m'aima le premier Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire. [Fr√®re Branham se met √† fredonner Je L'aime. - N.D.E.] Seigneur, √ī Seigneur, viens maintenant. Nous croyons en Toi, et nous Te demandons de nous oindre. Oins Ton serviteur, Seigneur. Prends mes yeux et mes l√®vres, mon - mon esprit, mon - mon intelligence, utilise-les pour Ta gloire. Parle √† Ton serviteur, Seigneur. Ecoute par les oreilles de l'assembl√©e; rends gloire - re√ßois la gloire pour Ton Nom, Seigneur. Qu'il n'y ait pas une personne faible parmi nous quand ce service sera termin√©. J'ai parl√© aux gens, Seigneur. Maintenant, Toi parle, et nous irons de l'avant pour Te croire, que Tu es ici avec nous. " Ne crains point, petit troupeau, votre P√®re a trouv√© bon de vous donner le Royaume. " Nous croyons cela, P√®re. Maintenant, prends ce service, Seigneur. Je ne peux pas aller plus loin que √ßa. Il faut que ce soit Toi √† partir d'ici, Seigneur. Au Nom de J√©sus-Christ, aide-moi. Amen.
E-45 [Quelqu'un prophétise. - N.D.E.] Amen. Eh bien, ça s'appelle l'Esprit de prophétie : cela tombe sur différentes personnes. Voyez-vous ? Eh bien, Il a fait une promesse; Il nous a donné une promesse; cela signifie qu'Il est ici. Voyez-vous ? Or, Junie est un petit gars timide. Ça ne lui ressemble pas de parler comme ça; mais quand l'onction vous saisit (Voyez-vous ?), alors c'est différent. C'est juste. C'est... Parfois l'Esprit de Dieu tranche comme une épée à deux tranchants. Voyez-vous ? Et cela fait des choses. Eh bien, nous sommes reconnaissants à Dieu de voir ces choses.
E-46 Maintenant, je crois que Junie et Billy √©taient assis ici tout √† l'heure, est-ce juste ? Oui. Ils ont distribu√© des cartes de pri√®re, ou quelque chose comme √ßa, ils ont dit que quelques personnes √©taient venues. Et on s'attendait √† en recevoir un peu plus, peut-√™tre des gens venant de l'ext√©rieur et ainsi de suite. Mais ils ont dit qu'il n'y en a pas eu beaucoup. Nous allons donc aligner ceux que nous avons, peut-√™tre en une fois. Nous allons commencer avec le num√©ro 1, et nous allons aligner tout le monde et prier pour chacun. Nous allons donc voir si le Seigneur va nous r√©v√©ler quelque chose dans la ligne de pri√®re. Nous allons commencer √† partir du num√©ro 1, et aligner le groupe. Qui a la carte num√©ro 1 ? Veuillez bien venir. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... est proche, Le sympathisant J√©sus, Il r√©conforte le cŇďur abattu, Oh ! √©coute la voix de J√©sus; La plus douce note des chants des s√©raphins, Le plus doux Nom sur la langue des mortels, Le plus doux chant jamais chant√©, J√©sus, b√©ni J√©sus.
E-47 J'observais dans la ligne. Je ne suis pas s√Ľr; je ne pense pas qu'il y ait quelqu'un l√†... Cette fille qui se tient juste ici, elle m'a parl√© ce matin et m'a dit qu'elle venait de quelque part, qu'elle a - elle a √©t√© gu√©rie une fois pendant les r√©unions. Mais elle n'a pas dit quoi que ce soit au sujet d'elle-m√™me; elle a juste dit qu'elle a √©t√© gu√©rie une fois pendant les r√©unions. Je crois que c'√©tait vrai. Et l'homme qui est derri√®re elle, je ne crois pas non plus que je le connaisse ni cette dame. Je ne connais pas... Je connais la sŇďur Funk, celle qui est par ici; c'est la personne que je connais ici. Elle est la seule personne que je connaisse l√†, au mieux de ma connaissance. Maintenant, si quelqu'un que je connais entre dans la ligne, eh bien, je t√Ęcherai de ne rien dire de plus que la pri√®re, vous savez, parce que vous penseriez que ces gens me l'ont dit. Mais maintenant, nous ne savons pas si le Saint-Esprit dira quelque chose. Il pourrait ne pas le faire. Mais voici un parfait, parfait, fr√®re... Maintenant, faire une d√©claration est une chose, la voir confirm√©e en est une autre. La Bible dit : " Eprouvez toutes (t-o-u-t-e-s) toutes choses; alors retenez ce qui est bon."
E-48 Or, si J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement, Il ne change pas, Il devra alors agir dans Son Eglise, puis... Maintenant, combien savent que Christ, c'est l'Esprit de Dieu ? Nous savons tous cela. Il est l'Oint. J√©sus √©tait l'Oint. C'est l√† que ceux qui croient qu'il y a trois ou quatre Dieux diff√©rents s'embrouillent. Voyez-vous ? Dieu est un Esprit. J√©sus √©tait le corps dans lequel l'Esprit de Dieu demeurait, faisant de Lui Emmanuel, Dieu tabernaclant sur la terre. Il √©tait Dieu. J√©sus-Christ √©tait Dieu, pourtant Il √©tait le Fils de Dieu. Sa chair √©tait le Fils de Dieu, parce que Dieu l'avait cr√©√©e, mais √† l'int√©rieur Il √©tait Dieu. "Ce n'est pas Moi, a dit J√©sus, qui fais les oeuvres, c'est Mon P√®re qui demeure en Moi. Et en ce jour-l√†, vous conna√ģtrez que Je suis dans le P√®re, que le P√®re est en Moi, Moi en vous, et vous en Moi. " Vous y √™tes !
E-49 Bon, je crois que cette dame est... Je ne la connais pas. Je ne pense pas que je la connaisse. Si j'ai... je - je - je ne vous connais donc pas. Je - je vous ai oubli√©e. Je pense que c'est juste. Oui, c'est juste. Et cette dame-l√†, je ne crois pas la conna√ģtre. Et cette dame-ci, ou cette... Je ne crois pas conna√ģtre quelqu'un d'autre, en dehors de sŇďur Funk. Si c'est juste, levez les mains, si je... C'est juste. Tr√®s bien, monsieur. Combien l√†-bas savent que je ne les connais pas et sont pourtant malades? Levez la main et dites : " Je - je voudrais la pri√®re, je... " Et si vous croyez que le Saint-Esprit peut vous toucher, faire quelque chose pour vous, alors levez simplement la main, dites : " Je - je - j'ai besoin de la pri√®re. " Levez la main. Que Dieu vous b√©nisse. Les deux personnes l√†-bas, la dame ici, tr√®s bien, quelqu'un... la dame l√† derri√®re. -E- 50 Maintenant, vous n'avez pas besoin d'√™tre ici √† l'estrade. Une fois, une femme a touch√© Son v√™tement. Et Il s'est retourn√© et a dit : " Qui M'a touch√© ? " Et... eh bien, les gens ont dit : " C'est tout le monde qui Te touche. " Il a dit : " Mais Je suis devenu faible; une force est sortie de Moi. " Il a dit : " Je suis devenu faible, une force... J'ai connu que cette vertu est sortie de Moi." Et Il a regard√© tout autour jusqu'√† ce qu'Il a trouv√© la femme et Il lui a parl√© de sa perte de sang, et elle a dit que cela s'√©tait arr√™t√©. Est-ce juste ? La perte de sang s'√©tait arr√™t√©e parce qu'elle avait cru J√©sus-Christ. Combien c'est merveilleux ! C'est le... Et ce soir J√©sus-Christ est le Souverain Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s. Touchez-Le simplement; croyez cela.
E-51 Combien me connaissent ? Et vous savez pourtant que j'ignore ce qui ne va pas en vous, mais vous voulez que Dieu vous gu√©risse, levez la main. Maintenant, regardez simplement par ici et croyez. Ayez la foi. Maintenant, la Bible d√©clare que J√©sus est le m√™me, Elle d√©clare que ceux qui ont cru en Lui feraient les oeuvres qu'Il a faites, particuli√®rement dans les derniers jours. Croyez-vous que nous vivons dans les derniers jours ? Maintenant, rappelez-vous, les signes de Dieu sont de la folie pour l'intellectuel. Il faut l'Esprit pour r√©v√©ler cela. Juste comme des b√©b√©s... Eh bien, le proph√®te a dit : " Un jour viendra... " (Maintenant, c'√©tait il y a environ deux mille cinq cents ans.) " Il y aura un jour qui ne sera ni jour ni nuit ; ce sera un jour sombre, au temps du soir, le soleil para√ģtra, il y aura de la lumi√®re. " Combien ont d√©j√† lu cette proph√©tie ? Assur√©ment, une lumi√®re.
E-52 Maintenant, qu'est-ce que cela veut dire ? G√©ographiquement parlant, le soleil se l√®ve √† l'est et se couche √† l'ouest. Et quiconque conna√ģt l'histoire sait que la civilisation a voyag√© de l'est √† l'ouest. La Chine est la plus vieille civilisation que nous ayons. Tr√®s bien. La civilisation est all√©e de l'est √† l'ouest. Maintenant, l'est et l'ouest se sont rencontr√©s. Nous sommes sens√©s √™tre le monde le plus civilis√©. Et les gens les plus civilis√©s sont dans le... sont ces gens de l'ouest. Ils sont plus modernes; ils ont toutes les choses modernes et ainsi de suite, parce que la civilisation progressait au fur et a mesure qu'elle voyageait vers l'ouest.
E-53 Or, qu'est-ce qui √©tait venu sur les gens de l'est ? J√©sus-Christ √©tait venu vers les gens de l'est, et le Saint-Esprit est venu le jour de la Pentec√īte, Il a op√©r√© de grands miracles et prodiges. Ensuite Il est parti. Et Il est venu apr√®s un temps, environ deux cents ans apr√®s la mort de Christ, sur le deuxi√®me groupe apostolique, alors ils sont donc entr√©s dans les trois cents jours, selon les P√®res pr√©-nic√©ens, l'histoire, de l'histoire sainte de l'√©glise, de sorte qu'ils sont... Ils ont form√© ce qu'on a appel√© les - les premiers p√®res, et ils ont form√© √† Rome ce qui est connu aujourd'hui comme l'Eglise catholique romaine. Ils ont par cons√©quent form√© leur premi√®re organisation. Et Rome, quand l'Eglise catholique dit qu'elle est l'√©glise m√®re, elle est absolument la m√®re des √©glises organis√©es. C'est la premi√®re √©glise √† avoir √©t√© organis√©e.
E-54 Cinq cents ans se sont √©coul√©s avec l'Eglise catholique jusqu'√† Martin Luther. Il a protest√© contre l'Eglise catholique, en refusant d'appeler la communion le corps litt√©ral de Christ, et il a protest√© contre cela, et il a jet√© la communion par terre. Et comme p√©nitence, on lui demanda de se tra√ģner sur ses genoux, et il a refus√© de le faire, et il a form√© ce que nous connaissons comme l'Eglise luth√©rienne. (Ils avaient un journal de presse gratuit et ainsi de suite.) Ensuite ils ont organis√© la chose, et ils ont form√© une organisation semblable √† l'organisation de l'Eglise catholique. Cela a continu√© pendant plusieurs centaines d'ann√©es. Ensuite Zwingli est venu ; apr√®s Zwingli... Il - Il √©tait en quelque sorte un - un proscrit. Il croyait que J√©sus √©tait le Fils de Dieu, pour autant qu'on L'appelait le Fils de Dieu, mais qu'Il √©tait le Fils de Joseph, qu'Il n'avait pas eu une naissance divine. Eh bien, les - les Suisses se sont accroch√©s √† la doctrine de Zwingli. De l√† est venu Calvin. Calvin est venu, et de Calvin sont venus d'autres jusqu'√† ce qu'on a vu John Wesley. Il s'est lev√© dans les jours de l'Eglise calviniste d'Angleterre, c'√©taient les anglicans, les Anglo-Saxons. De l√† est venu le groupe de la saintet√© qu'on appelle les m√©thodistes. Et alors, ils ont fond√© une √©glise qu'on appelle l'Eglise m√©thodiste. De l√† l'Eglise m√©thodiste est sortie, de l√† vers une autre, alors est venue l'Eglise presbyt√©rienne, et de l'Eglise presbyt√©rienne est venue la - l'Eglise baptiste, et de l'Eglise baptiste √† la... l'une √† l'autre, et ainsi de suite, tout du long jusqu'√† la derni√®re √©glise √† √™tre form√©e, qui est l'Eglise pentec√ītiste.
E-55 Et la b√©n√©diction de la Pentec√īte qui est venue sous forme du Saint-Esprit, ils l'ont organis√©e. Absolument. Dieu n'a jamais organis√© une √©glise, et je ne crois pas qu'Il ait d√©j√† approuv√© une organisation. La Bible parle contre cela et d√©clare que la prostitu√©e, l'Eglise romaine sera br√Ľl√©e avec ses enfants. C'est l'exacte v√©rit√©. Mais de l√† est venu un jour dont le proph√®te a dit qu'il ne serait ni nuit ni jour, un jour sombre. Ils ont eu assez de lumi√®re; ils disaient : " Eh bien, nous faisons des histoires. Nous sommes baptistes. Nous sommes luth√©riens; nous sommes untel, nous sommes cela. " A cause des organisations, de petites v√©rit√©s qu'ils ont trouv√©es dans la Bible... Luther a fait une organisation sur base de " le juste vivra par la foi ". John Wesley a fait une organisation avec la sanctification, la deuxi√®me oeuvre pr√©cise de la gr√Ęce. Les pentec√ītistes ont fait une organisation en se basant sur le parler en langues comme √©tant l'√©vidence du Saint-Esprit. Toutes ces choses sont vraies; c'est la lumi√®re, mais pas toute la lumi√®re. Et quand vous √©tablissez un credo, vous devez rester avec cela, vous ne pouvez pas bouger. Ainsi, le Saint-Esprit quitte et va ailleurs. Alors les gens organisent cela. Eh bien, c'est exactement l'histoire sainte.
E-56 Mais maintenant le temps est venu, les lumi√®res du soir sont venues. La civilisation est arriv√©e √† la fin et maintenant le soleil se couche sur la civilisation. La fin est l√†; la fin du monde est l√†; la fin des temps est l√†; la fin de l'Eglise est l√†; toutes choses sont arriv√©es √† la fin. Et de m√™me que le soleil se couche, le m√™me soleil qui se l√®ve √† l'est se couche √† l'ouest. Dieu a promis par le proph√®te que vers le soir la lumi√®re para√ģtrait. Le m√™me Fils qui s'est lev√©, qui a manifest√© le Saint-Esprit √† travers J√©sus-Christ autrefois dans les premiers jours √† l'horizon oriental, brille √† l'horizon occidental dans les derniers jours, montrant les m√™mes signes dont J√©sus avait donn√© la proph√©tie. C'est juste... ce sont les Ecritures, mes amis. Mais vous... cela vous regarde, ce que vous en pensez. Voyez-vous ?
E-57 Voici une femme, venez par ici, sŇďur, si vous voulez bien. A ce que je sache, je n'ai jamais vu cette femme. Je ne la connais pas. C'est juste une femme, elle est mont√©e ici. Il se peut qu'elle soit membre de cette √©glise. Il se peut qu'elle soit membre du Tabernacle, √† ce que je sache. Je ne sais pas. Juste une femme... Je ne sais pas, je ne sais pas si je l'ai d√©j√† vue avant aujourd'hui. Mais Dieu conna√ģt la femme. Ainsi donc, si J√©sus est le m√™me hier et √©ternellement, alors elle est ici pour une certaine raison. Je ne sais pas ce que c'est. Et si c'√©tait juste comme le cas de la - la femme au puits ? √áa ne doit pas forc√©ment √™tre le m√™me genre de cas, mais il se peut que ce soit juste un homme et une femme qui se rencontrent de la m√™me mani√®re. Peut-√™tre que la femme est une critiqueuse; peut-√™tre qu'elle est une chr√©tienne. Peut-√™tre qu'elle est mont√©e ici en suspicieuse pour essayer de trouver quelque chose. Peut-√™tre qu'elle est mont√©e ici parce qu'elle est malade. Peut-√™tre qu'elle se tient ici au-dessus pour quelqu'un d'autre. Je ne sais pas; c'est vrai; je ne sais pas vous le dire. Mais Dieu sait.
E-58 Puis, disons si... Disons qu'elle est malade ; en effet, c'est un service de gu√©rison. Peut-√™tre qu'elle l'est, peut-√™tre qu'elle ne l'est pas. Mais si elle est malade et se tient ici pour qu'on prie pour elle, Dieu sait que je ne connais rien √† son sujet. Ainsi donc, si je ne connais pas cette femme, et que je ne connais rien √† son sujet, et qu'alors elle cherche J√©sus pour la gu√©rison, je lui dirais ceci : " C'est par Ses meurtrissures que vous avez √©t√© gu√©rie. " Or, la gu√©rison est exactement comme le salut. Vous n'√™tes pas sauv√© ce soir. Quand J√©sus est mort, Il a pay√© pour votre p√©ch√©; vous acceptez tout simplement cela. Voyez-vous, quand Il est mort, Il a √īt√© les p√©ch√©s du monde. Quand Il est mort, Il a gu√©ri chaque personne malade. Toute la dette a √©t√© pay√©e.
E-59 Maintenant, qu'en serait-il si J√©sus √©tait ici ce soir sous forme d'un homme, tel qu'Il l'√©tait quand Il marchait en Galil√©e ? Qu'en serait-il s'Il portait ce costume et √©tait debout ici et que cette femme se tenait pr√®s de notre Seigneur? Quel - quel... J'aimerais certainement me tenir comme cela √† c√īt√© de Lui. Et si elle se tenait l√†, que Lui se tenait ici, et qu'Il lui disait : " Femme, crois-tu que Je Le suis ? Si tu ne crois pas, tu p√©riras. " Elle dirait : " Oui, Seigneur, je crois que c'est Toi. " " Eh bien, que cherches-tu ? " "Je cherche la gu√©rison, Seigneur. " "Mon enfant, ne peux-tu pas croire que Je l'ai fait quand J'√©tais mort l√† autrefois, quand J'ai dit que tout √©tait accompli ? N'est-il pas √©crit dans les Ecritures que J'ai √©t√© bless√© pour tes p√©ch√©s, que c'est par Mes meurtrissures que tu as √©t√© gu√©ri ? " Et voil√†. Ainsi donc, elle se demanderait : " Je me demande si c'est le Seigneur, s'Il... N'importe qui pourrait dire cela. N'importe quel homme pourrait pr√™cher √ßa, parce que c'est dans la Bible. Mais si c'est vraiment Lui, Il doit conna√ģtre mon cŇďur parce qu'Il connaissait le cŇďur de la femme au puits. Et Il a promis cette m√™me chose. "
E-60 Or, Il n'a jamais dit qu'Il reviendrait sous une forme corporelle pour le faire, mais qu'Il enverrait le Saint-Esprit qui demeurerait en nous, que ce Saint-Esprit conna√ģtrait les secrets des cŇďurs. Car Il vous annoncera les choses √† venir, r√©v√©lera les secrets des cŇďurs. Est-ce vrai ? Il l'a promis. Alors, s'Il est le m√™me et que je... Voici ce que je dis : je crois que ce Glorieux Esprit qui est parmi nous, c'est le Saint-Esprit. Je crois qu'Il m'a appel√© dans ce but. Cela ne me rend pas du tout plus grand que l'homme qui venait d'√™tre sauv√© ce matin ; je suis juste votre serviteur, votre fr√®re. Cela me rend plus petit que vous, parce que je suis envoy√© pour vous servir. Je suis un serviteur du public. Un ministre est un serviteur public, pour servir le public. Que vous soyez laiss√© pour compte, que vous receviez les critiques et les pressions du public, quoi que ce soit, tenez-vous l√†. Et si vous n'avez pas assez de gr√Ęce pour sourire et supporter cela, vous devriez alors retourner au Calvaire pour reconfirmer votre commission. C'est ce que vous devez faire.
E-61 Eh bien, mais si Christ est ici, alors que Christ parle. Je ne connais pas cette femme; Dieu le sait. Je ne connais pas cette femme. Je ne sais rien √† son sujet. Mais si j'ai dit la v√©rit√©, alors J√©sus-Christ doit soutenir Sa Parole, parce qu'Elle est la V√©rit√©. Est-ce que cela confirme la chose ? Nous croyons tous cela. Tr√®s bien. Maintenant, voil√† o√Ļ vient l'√©preuve de forces, l'Ecriture est-elle vraie, ou est-elle fausse ? Eh bien, c'est ici le lieu, pas dans des chambres sombres; ce n'est pas l√† dehors que le diable est √† l'Ňďuvre; c'est juste ici devant la maison de Dieu, juste ici devant les saints oints et les enfants de Dieu, ceux qu'Il s'est acquis par Son Sang.
E-62 Nous voici tous deux devant Dieu, devant cette sainte estrade, cette Bible, le Saint-Esprit qui est ici. Maintenant, que va-t-il se passer ? Je suis juste un homme comme vous. Maintenant, il faut Dieu, il faut l'Esprit, sinon √ßa ne marchera pas. Mais je sais qu'Il est ici. Il a fait la promesse; Il ne peut pas manquer √† la promesse. Maintenant, Seigneur, je prie qu'√† partir de maintenant Tu te manifestes, afin que les gens voient que Tu es le Fils de Dieu. Et Tu as permis ceci pour accomplir la Parole envers nous les Gentils. Les Juifs ont vu cela en leur jour; les Samaritains ont vu cela en leur jour, mais les Gentils n'ont pas vu cela parce que cela leur a √©t√© cach√©. Et Tu as dit qu'ils auraient leur jour. Aujourd'hui, c'est l'√Ęge des Gentils, et Tu le leur manifestes. Si Tu t'√©tais r√©v√©l√© aux Juifs comme √©tant le Messie en disant √† Pierre qui il √©tait, en disant √† Nathana√ęl o√Ļ il √©tait, et si Tu t'es r√©v√©l√© aux Samaritains en disant √† la femme le probl√®me qu'elle avait, alors Tu ne peux pas passer les Gentils avec une simple adh√©sion √† l'√©glise. Ils doivent recevoir le surnaturel, parce que Tu es le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement, et Tu te r√©v√®les comme √©tant le m√™me. Accorde, Seigneur, qu'il en soit ainsi pour accomplir Ta Parole. Je le demande au Nom du Seigneur J√©sus-Christ. Et, P√®re, je Te prie de prot√©ger les gens, car nous comprenons que si les mauvais esprits sont sur ces malades, ils iront sur les critiqueurs ou que sais-je encore. Je Te prie donc de nous prot√©ger et de nous accorder la mis√©ricorde √† nous tous. Nous le demandons au Nom de Christ. Amen.
E-63 Je d√©sire seulement que vous r√©pondiez. D'abord, je d√©sire juste vous parler comme notre Seigneur a parl√© √† la femme au puits. Eh bien, vous diriez : " Pourquoi faites-vous cela, Fr√®re Branham ? " Pour saisir son esprit, juste comme Il l'a fait, en disant : " Apporte-Moi √† boire. " Elle est venue apporter √† boire... elle allait apporter √† boire, mais elle a dit : " Il n'est pas d'usage que vous, Juifs, demandiez une telle chose aux Samaritains." Il s'est mis √† lui parler. " Mais si tu savais √† Qui tu parlais... " Maintenant, sur base de ceci, nous ne nous connaissons pas, nous nous rencontrons pour la premi√®re fois. Vous √™tes donc ici dans un but. Je ne sais pas ce que c'est. Mais si le Seigneur Dieu me r√©v√®le le motif de votre pr√©sence ici, ou quelque chose que vous avez fait, quelque chose que vous cherchez que √ßa soit fait, et s'Il peut r√©v√©ler ce que vous √©tiez, Il sait s√Ľrement ce que vous serez ; en effet, vous saurez si c'est la v√©rit√© ou pas. Vous savez si c'est vrai, car c'est vous qui avez v√©cu cette partie de la vie. Mais s'Il peut vous dire ce que vous √©tiez, alors Il peut vous dire ce que vous serez, cela vous fait certainement du bien de le savoir, n'est-ce pas ? Assur√©ment. C'est donc √ßa le secret de la chose. Voyez-vous ? C'est ce qui fait la puissance de la chose. C'est le Saint-Esprit qui vient pour se r√©v√©ler.
E-64 Maintenant, vous √™tes une - vous √™tes une femme, moi un homme; nous nous tenons ici, vous √™tes... vous avez un esprit sinon vous ne vous tiendriez pas l√†. J'ai un esprit; sinon je ne me tiendrais pas ici. Je sens que vous √™tes une chr√©tienne, parce que d√®s que votre esprit est entr√© en contact ici, il est le bienvenu. Le Saint-Esprit qui est au-dessus de nous vous reconna√ģt comme Son enfant. Maintenant, je n'avais aucune id√©e si la femme √©tait chr√©tienne, ou une p√©cheresse ou une blasph√©matrice, ou quoi que ce soit, mais cet Esprit... Et maintenant, si l'assembl√©e... Combien ont d√©j√† vu la photo de cet Ange du Seigneur, qu'ils ont √† Washington DC et partout ? Voyez-vous ? Le voici, juste ici entre moi et la femme.
E-65 Maintenant, si vous reconnaissez, ou vous √™tes s√Ľre que quelque chose est tout pr√®s de vous, une sensation tr√®s douce (C'est juste), afin que les gens sachent cela, levez simplement la main pour qu'ils la voient. Une sensation tr√®s douce... Je regarde tout droit √† cette Lumi√®re. Elle est en train de se mouvoir juste entre moi et cette femme. Eh bien, cette Colonne de Feu accompagnait les enfants d'Isra√ęl dans le d√©sert; Elle √©tait dans le buisson ardent qui a parl√© √† Mo√Įse. Quand Elle √©tait repr√©sent√©e dans un Homme, J√©sus, Il a dit : " Avant qu'Abraham f√Ľt, JE SUIS. " Le JE SUIS est Celui qui √©tait dans le buisson ardent. Et les oeuvres que le JE SUIS a faites quand Il √©tait en J√©sus, Il a promis de venir dans les derniers jours et de faire encore la m√™me chose. La voici, la m√™me Colonne de Feu. Les hommes de science le savent; le monde le sait; l'Eglise le sait; nous le savons; La voici. Va-t-Elle agir, est-Elle la m√™me ? Certainement, C'est la m√™me.
E-66 Cette femme a un probl√®me de maladie de sang. Je vois le sang, il semble √™tre an√©mi√© ou plut√īt bl√™me. Oh ! c'est le diab√®te. Elle a le diab√®te sucr√©. C'est juste. Je ne connais pas cette femme; qu'elle t√©moigne. Un examen, et cela montre quelque chose qui est le diab√®te sucr√©. C'est cela votre probl√®me. C'est vrai. Maintenant, vous dites : " Vous avez devin√© cela, Fr√®re Branham. " Nous allons voir si j'ai devin√©. A part cela, elle souffre d'une nervosit√© terrible. C'est juste. Vous avez aussi un probl√®me au niveau des jambes. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Ce n'est pas deviner, n'est-ce pas ? Vous n'√™tes pas d'ici; vous venez du sud; vous venez du Texas. Votre nom est Mlle Christian. Retournez; vous √™tes gu√©rie. Vous pouvez ...?... Eh bien, ce n'est pas deviner, n'est-ce pas, les amis ? C'est l'Esprit du Seigneur. Si tu peux croire... Juste un instant. Voyez-vous ? Elle se r√©jouit maintenant, elle passe un moment merveilleux dans l'Esprit. Voyez-vous ? Quelque chose lui est arriv√©. La mal√©diction a quitt√© cette femme. Si vous √©prouviez la m√™me souffrance, vous vous sentiriez vraisemblablement de la m√™me fa√ßon.
E-67 Tr√®s bien, madame. Maintenant, croyez-vous que le Seigneur J√©sus est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement ? Si le Seigneur J√©sus parle √† travers moi et me dit votre probl√®me, vous saurez si c'est la v√©rit√© ou pas. Vous n'√™tes pas ici pour vous-m√™me; vous √™tes ici pour quelqu'un d'autre, votre fils. Votre fils a des probl√®mes au niveau des poumons et de l'intestin. Maintenant, ce mouchoir avec lequel vous essuyez les larmes, mettez-le sur lui; ne doutez pas; il sera r√©tabli. Ne doutez pas. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Bonsoir, madame. Maintenant, cette femme qui est debout ici est couverte de l'ombre de la mort. Oui, oui. Croyez-vous que le Seigneur peut vous gu√©rir ? Dieu gu√©rit le cancer, vous le savez. Le cancer du sein... C'est juste. Mais vous acceptez votre gu√©rison. Vous √™tes Mme Woodward. Retournez, croyez de tout votre cŇďur, cela vous quittera. Si vous pouvez continuer √† croire comme maintenant, vous n'en mourrez pas. Que Dieu vous b√©nisse; continuez votre chemin et r√©jouissez-vous. Ayez la foi.
E-68 Maintenant, c'est la dame, je crois, qui m'a parlé ce matin, qui a dit qu'elle avait été guérie auparavant dans une réunion. Très bien. Il y a sept ans de cela. Très bien. Eloignez-vous de ce ventilateur-là, si possible. Vous m'entendrez peut-être un peu mieux. Avancez un peu plus dans ce sens. Alors pour autant que je sache, nous sommes des inconnus l'un à l'autre. Ce matin je vous ai juste dit : " Bonjour." Eh bien, je vous ai dit que si vous désiriez quelque chose par le discernement, vous feriez mieux d'attendre jusqu'à ce soir, pour que nous puissions nous retrouver dans la salle et laisser le Saint-Esprit révéler peut-être quelque chose qui nous aiderait.
E-69 Maintenant, vous √™tes tr√®s malade, car vous pouvez √† peine vous tenir debout. Et vous - vous voulez croire; vous essayez de croire. Vous aussi vous √©tiez autrefois couverte de l'ombre de la mort, vous aviez la tuberculose, ou quelque chose comme √ßa, il y a des ann√©es. Et maintenant, vous avez des probl√®mes √† la gorge, et vous craignez que ce soit le cancer ...?... Vous craignez que ce soit cela. Vous vous demandez si c'est vrai. Vous √™tes aussi re-... - vous avez besoin de pri√®re. Vous priez pour quelque chose ou quelqu'un qui est dans votre maison. C'est juste. Vous venez de l'Ohio, Mme McCarroll. √Ē Seigneur Dieu, Cr√©ateur des cieux et de la terre, √©loigne la peur de cette enfant. Si Tu as √©pargn√© sa vie il y a des ann√©es de cette ombre et qu'on a vu cela partir, cela peut se faire encore ce soir. Je condamne ce d√©mon. Quitte cette femme au Nom de J√©sus-Christ. Qu'elle rentre et soit bien portante, qu'elle vienne aux prochaines r√©unions pour t√©moigner de cette gu√©rison, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Ne doutez pas du tout; rentrez chez vous; portez-vous bien. Assur√©ment, je crois que vous √™tes en forme. Partez simplement l√† en vous r√©jouissant et en louant...?... Si tu peux croire, tout est possible.
E-70 Croyez-vous, Monsieur ? Croyez-vous que je suis Son prophète ? Cela... pas... cela... Juste Son serviteur, voyez-vous, disons-le comme ça. Nous sommes des inconnus l'un à l'autre. Je - je ne vous connais pas et vous ne... connaissez pas. Maintenant, quelque chose s'est passé quelque part. Quelque chose s'est passé dans l'auditoire. Non, ce n'était pas le cas; c'est un ...?... Il s'agit - il s'agit de quelqu'un pour qui vous priez; c'est un enfant. C'est juste. Très bien. C'était un enfant. Je pensais que c'était un enfant qui était dans l'auditoire, mais il s'agit de votre enfant. Oh ! plusieurs choses ne marchent pas. Il est sur le point de subir une opération de la hernie et ainsi de suite. Vous venez de l'Illinois. Rentrez. Ayez la foi; et cet enfant sera guéri. Que Dieu vous bénisse ...?... Que le Seigneur vous bénisse. Croyez-vous ? Ayez foi en Dieu; ne doutez pas. Je connais cet homme qui est assis ici dans un coin. Je ne connais pas son nom, mais je sais qu'il vient ici... Il vient de temps en temps; il vient du Michigan. Et il est assis là et prie. Jusqu'à présent, je ne connais pas son problème; mais je sais effectivement maintenant. Je vais donc lui dire, car je crois que cela va l'aider. Vos maux de dos vous ont quitté, partez donc...?... Ayez la foi.
E-71 Croyez-vous de tout votre cŇďur, monsieur ? Des probl√®mes de sang : le diab√®te. Et vous non plus, vous n'√™tes pas d'ici; vous venez de la G√©orgie. Vous √™tes M. Johnson. Retournez; croyez de tout votre cŇďur; cela va vous quitter. Maintenant, oh ! je... Je ne vous connais pas; je ne crois pas. Mais j'ai vu Mme Shire appara√ģtre ici. Mme Shire est-elle dans le b√Ętiment ? Oh ! elle prie pour la m√™me maladie dont souffre cette femme. Vous avez la gastrite, vous avez la gastrite. C'est juste. C'est ce d√©mon qui essaie de retenir chacune de vous. Vous √™tes gu√©ries. Continuez et soyez bien portantes...?...
E-72 Vous ne croyez pas √ßa, n'est-ce pas ? Croyez-vous que Dieu gu√©rira et r√©tablira le petit gar√ßon ? Vous avez peur de la tuberculose... Mais croyez-vous que Dieu le fera, que tout ira bien ? Ne vous inqui√©tez pas, SŇďur Funk. Tout ira bien. Que Dieu vous b√©nisse. Qui a encore une carte de pri√®re ? Regardez encore une ou deux, je pense. Est-ce votre m√®re ? Je la vois alors debout √† c√īt√© de vous. Elle a un goitre pour lequel elle veut qu'on prie. Si tu peux croire, tout est possible. Ayez simplement foi en Dieu. Vous tous, regardez et vivez. Croyez-vous cela ? Eh bien, Christ est ici.
E-73 Vous sentez un changement maintenant, n'est-ce pas, sŇďur ? Maintenant, rentrez chez vous et portez-vous bien maintenant. Juste... Eh bien, assur√©ment, certainement ...?... Assur√©ment. Amen. Juste... Voyez-vous, vous souffrez de ce complexe dont vous - vous √™tes envelopp√©e. Voyez-vous ? Mais la puissance de la chose vient de se briser maintenant, il y a juste quelques instants. Continuez simplement √† croire; pers√©v√©rez carr√©ment; marchez ; parlez : " C'est par Ses meurtrissures que je suis gu√©rie. " Tenez-vous-en juste √† cela. Continuez simplement votre chemin et portez-vous bien. Tout ira bien. Maintenant vous √™tes enti√®rement environn√©e de la lumi√®re, alors que c'√©tait sombre quand vous √©tiez ici √† l'estrade. Vous √™tes bien portante. Les b√©n√©dictions sont sur vous maintenant, si seulement vous continuez √† avancer. B√©ni soit le Nom du Seigneur. Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Je sens comme si le Saint-Esprit veut faire quelque chose de tr√®s remarquable. Amen. Cessez de pleurer, l√†-bas, madame. Vous priez pour une amie qui est √† l'h√īpital de New Albany souffrant de la tuberculose. Croyez-vous qu'Il est ici ? Eh bien, inclinons la t√™te juste un moment maintenant.
E-74 Saint-Esprit de Dieu, pendant que ma chair tremble, √©tant ointe de Ta Pr√©sence, pas seulement la mienne, mais aussi celles des autres qui sont ici, Ta puissance de r√©surrection vit en ce moment parmi nous. Nous sommes conscients que nous nous tenons devant le Dieu vivant Qui a secou√© le mont Sina√Į. Non seulement cela, mais Il secouera la terre √† Sa Venue. Le Dieu qui a ressuscit√© J√©sus d'entre les morts se tient ici ce soir dans cette petite √©glise. Seigneur, nous ne pourrions pas construire un endroit digne de Te recevoir. Mais dans Ton humilit√©, Tu es venu vers les plus humbles. Nous en sommes si reconnaissants. Tu nous as visit√©s. Tu as prouv√© que Tu es parmi nous. Nous croyons Ta Parole. Seigneur, je L'ai apport√©e en tant que Ton serviteur. Maintenant, puissions-nous marcher comme nous l'a ordonn√© le message. Puissions-nous marcher dans Sa puissance de r√©surrection. Qu'il n'y ait pas une personne faible. Que le Saint-Esprit investisse compl√®tement ce b√Ętiment maintenant et gu√©risse chaque personne qui est ici. Qu'il ne reste aucune maladie parmi nous. Qu'il n'y ait aucun doute dans ces gens. Qu'il y ait une telle secousse parmi les gens en ce moment qu'ils sentiront que tout va bien. Accorde-le, Seigneur.
E-75 Pendant que nous avons la t√™te inclin√©e, je veux que la personne qui est assise √† c√īt√© de vous, je veux que vous imposiez les mains √† la personne qui est √† c√īt√© de vous. Imposez-lui simplement les mains. A l'int√©rieur ou √† l'ext√©rieur, peu importe o√Ļ vous √™tes, imposez-vous les mains les uns aux autres. Quel que soit votre besoin; cela n'importe pas du tout. Peu importe o√Ļ se trouve la personne : elle peut √™tre de l'autre c√īt√© des mers, de l'autre c√īt√© de l'oc√©an. Peu importe l'endroit, Dieu couvre tout l'espace, Il remplit tout le temps. Il est omnipotent; Il est omnipr√©sent; Il est - Il est infini; Il est ici maintenant. Il √©coute votre pri√®re. La Bible dit : " Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. " Et chacun de vous est un croyant. " S'ils imposent les mains aux malades, les malades seront gu√©ris. " Vous vous √™tes impos√© les mains les uns aux autres; vous √™tes li√©s ici en tant qu'un groupe. Maintenant, je veux que vous priiez les uns pour les autres. Priez √† votre propre fa√ßon. Chacun de vous, commencez simplement √† prier; priez pour votre voisin. Dites : " Seigneur, gu√©ris la personne sur qui j'ai pos√© les mains. "
E-76 Seigneur J√©sus, pendant qu'ils prient, √©coute leurs pri√®res, Seigneur, afin qu'ils sachent qu'il n'y a pas juste un seul serviteur. Ils sont Tes serviteurs. Nous sommes tous un. Nous T'aimons, Seigneur. Nos diff√©rents stades, nos diff√©rents credos, nos d√©nominations ne nous s√©pareront jamais du Dieu vivant. Nous sommes maintenant dans Sa Pr√©sence. Nous sommes heureux et reconnaissants que Tu sois ici. Nous sommes indignes d'√™tre dans Ta Pr√©sence, mais nous Te prions de r√©pondre √† notre pri√®re. Nous faisons ceci conform√©ment √† Ta Parole. Tu as dit : " Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : S'ils imposent les mains aux malades, les malades seront gu√©ris. " Et ils se sont impos√© les mains les uns aux autres. Que le glorieux Saint-Esprit qui peut r√©v√©ler les secrets du cŇďur, que la Bible a promis, le J√©sus vivant et ressuscit√© qui a promis d'√™tre avec nous jusqu'√† la fin de la consommation, qu'Il accomplisse maintenant l'Ňďuvre qu'Il a promise. Nous Te croyons, Seigneur, comme nous remettons cet auditoire entre Tes mains, au Nom du Seigneur J√©sus-Christ. Amen.
E-77 Sur base de l'autorit√© de la Parole √©crite du Dieu Tout-Puissant, par l'√©vidence du Saint-Esprit qui est ici pr√©sent, qui conna√ģt les secrets du cŇďur et qui r√©v√®le les secrets aux gens, en vertu de Sa Pr√©sence, sur base de la Parole de Dieu, je d√©clare chacun de vous gu√©ri au Nom de J√©sus-Christ. Puissiez-vous partir et ne plus jamais √™tre malades. Que Dieu vous b√©nisse et vous prot√®ge. J'esp√®re vous revoir tr√®s bient√īt. Dans l'entre-temps, je remets le service au pasteur, Fr√®re Jackson. Que Dieu vous b√©nisse

En haut