ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication N’Ayez Pas Peur, C’est Moi / 61-0123 / Beaumont, Texas, USA // SHP 2 heures PDF

N’Ayez Pas Peur, C’est Moi

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 C’est très agréable d’être encore ici ce soir. Nous avons vraiment eu des moments merveilleux hier; et toute la journée d’aujourd’hui, j’ai vécu dans l’atmosphère de la réunion d’hier. Je suis donc heureux d’être au service du Seigneur ce soir. Maintenant, avec tant de gens qui attendent, ou plutôt qui sont debout, je devrais plutôt dire qui sont debout, cela... nous sommes désolés de ne pas avoir une salle appropriée pour faire asseoir les gens. Mais nous savons que, si vous êtes un peu patients avec nous, le Seigneur vous récompensera certainement. J’espère qu’Il le fait, et je suis sûr qu’Il le fera; en effet, Il récompense toujours ceux qui sont patients et ceux... «Ceux qui s’attendent à l’Eternel renouvelleront leur force, et ils s’élèveront avec des ailes comme un... l’aigle.»Maintenant, pendant les dernières soirées, ou plutôt les derniers jours, je vous ai pratiquement prêché et j’ai eu de petites lignes d’appel et tout le reste. Je pense plutôt que je dois consacrer cela aux malades ce soir, à la prière pour les malades, parce qu’on en a un si grand nombre ici, et j’ai dit aux garçons de distribuer des cartes de prière cet après-midi. Je pense qu’ils l’ont fait, ou l’ont-ils fait? L’ont-ils fait? C’est bien, très bien. Nous allons... Merci, Frère Gene. Nous allons les appeler juste dans quelques instants. J’ai demandé à frère Moore de parler à ma place ce soir. Tout ce que j’aurai à faire, ce sera de venir prier pour les malades. L’avez-vous fait? Quelqu’un veut-il avoir un travail, pour m’accompagner, parler à ma place? Oh! partout dans le...?... Oh! la la! Eh bien, je suis...
E-2 Ces mouchoirs qui ont été envoyés ici pour que l’on prie dessus, eh bien, nous croyons avec révérence à la prière pour ces tissus. Eh bien, n’oublions pas que prier sur ces linges, c’est une doctrine de la Bible. Eh bien, beaucoup de gens les oignent d’huile et les renvoient aux patients. Nous en envoyons des milliers par mois à travers le monde. Et si vous n’en recevez pas un ici, et que vous écriviez simplement à notre bureau, eh bien, nous vous enverrons cela, bien sûr gratuitement; tout ce que nous faisons est gratuit. Ainsi... Dans la Bible (si vous voulez bien être patients avec nous), je crois que conformément aux Ecritures, Paul n’a jamais prié sur les linges ni ne les a jamais oints; les gens les retiraient de son corps. Je crois que Paul se basait sur les Ecritures, ne le pensez-vous pas? Voudriez-vous savoir d’où, à mon avis, il avait tiré cela? Une fois, Elie... quand un enfant était mort, Elie a dit à Guéhazi:«Prends mon bâton, puis va le poser sur l’enfant.» Eh bien, Elie savait que le Saint-Esprit était sur lui, et que tout ce qu’il touchait était béni. Et il a dit: «Prends ce bâton et pose-le sur l’enfant.» Je pense que c’est là que Paul a eu l’idée de poser... de prendre des mouchoirs et des linges qui avaient touché son corps; en effet, je ne pense pas que saint Paul pouvait faire quelque chose qui n’était pas scripturaire. Il a donc envoyé... Eh bien, nous sommes conscient que nous ne sommes pas saint Paul. Mais Lui est toujours Jésus. Voyez-vous? Il est toujours Dieu. Ainsi, Dieu ne faisant acception de personne, Il envoie vos pasteurs, vos évangélistes et autres afin que vous ayez la même foi dans le même Dieu que saint Paul représentait. Et alors, si nous avons le même ministère que celui que saint Paul avait, les mêmes choses qui se produisent–qui se sont produites dans les réunions de saint Paul se produiront dans notre ministère.
E-3 Eh bien, juste avant que nous... ou plutôt avant que nous ne commencions à prier ce soir pour les malades, je–je voudrais poser les mains sur ces mouchoirs et prier pour ça. Bien des fois... J’ai des photos, si vous remarquez bien là dans les livres, provenant de l’Afrique du Sud, où on avait rempli en une soirée, je pense, seize ou dix-huit sacs en jute, de très grands sacs; je pense que nous appelons cela des sacs en toile; ils étaient bourrés de mouchoirs, de lettres et tout. Et l’un des journalistes a dit: «Frère Branham est très superstitieux; il priait sur des linges, des mouchoirs.» C’est parce que les gens ne connaissent pas les Ecritures; c’est tout. Ce sont des gens aimables, ils ne comprennent tout simplement pas. C’est ainsi dans la plupart des cas aujourd’hui; les gens sont tous gentils, mais bien des fois ils ne comprennent tout simplement pas. Alors, nous supportons simplement cela.
E-4 Ainsi, nous sommes donc heureux de servir de toutes façons. Maintenant, si vous écrivez à Jeffersonville, dites-leur simplement... Ce sera un linge sur lequel j’aurai prié. Je ne peux pas envoyer un mouchoir; c’est très coûteux. J’envoie des milliers de linges par mois. Je prends un ruban que je découpe, puis je prie sur ces rubans; et alors une soeur de l’Illinois me fait donc de petits tissus d’environ cette dimension; ce n’est pas très cher, oh! je pense... Je ne me rappelle plus le montant qu’ils payent pour cent pièces de ces tissus. Et nous en prenons dans des très grosses boîtes, et je prends ces linges et prie dessus. Et ensuite, nous rédigeons une lettre, nous formons une chaîne à travers le monde. Ceci couvre la terre entière. Nous obtenons plus de miracles au moyen de ces tissus que nous n’en avons juste lors des réunions, parce que nous sommes ... plus–atteignons plus de gens.
E-5 Voici ce que je voudrais dire. Je sais que cela vous prend beaucoup de temps, mais il y a quelques jours... oh! pas quelques jours, quelques... environ deux ans, on avait envoyé en Allemagne un linge auquel on avait attaché cette instruction: «Si votre–votre pasteur est un croyant, appelez-le. Si vous avez commis un quelconque péché, confessez-le, mettez toute chose en ordre. Dieu ne guérit que sous certaines conditions. Voyez-vous? Appelez donc votre pasteur, et si vous avez fait un quelconque mal, confessez cela. La Bible déclare: ‘Confessez vos péchés les uns aux autres, priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. Car la prière fervente du juste a une grande efficacité.’» Et moi, je dis: «Si vous êtes... si vous n’avez pas de pasteur qui croit dans la guérison, vous avez peut-être un voisin qui y croit, un membre de l’église, quelqu’un à qui vous pouvez parler et–et en qui vous avez confiance...» Et cette petite femme allemande a fait venir quelques voisines et a dit: «Si j’ai fait quoi que ce soit de mal, je suis disposée à mettre cela en ordre; je n’en sais rien.» Elle avait été invalide dans un fauteuil roulant pendant vingt ans et quelques. Elles ont donc prié et ont détaché le mouchoir de la lettre; elles l’ont posé sur la petite Allemande. Et au verso de la page où on a donné la traduction de son témoignage, elle a dit: «Maintenant, toi, espèce de vieux démon, tu es resté assez longtemps en moi; sors donc!» Elle s’est simplement levée de ce fauteuil roulant et s’est mise à marcher. Eh bien, c’est vraiment ça. Oui, oui. «Espèce de vieux démon, tu m’as retenue assez longtemps. Maintenant, sors de moi!» Et elle s’est carrément levée et s’est mise à marcher. Eh bien, c’est aussi simple que ça.
E-6 Pendant le–l’un de nos premiers voyages missionnaires à l’ouest (Ça fait longtemps que je n’y ai plus pensé), frère Jack Moore et moi étions en train de prier pour des Indiens à Saint Carlos. Oui, est-ce que vous vous en souvenez encore? Eh bien, peut-être que le Seigneur veut que je dise quelque chose à ce sujet. Nous étions là avec les Espagnols, c’était la première fois que je priais pour des Indiens, et un alcoolique et un tuberculeux sont venus à la réunion de Phoenix, à l’auditorium de l’école secondaire Byrd. Et quand j’ai vu les gens amener ces Indiens sur l’estrade, de toute façon, j’ai toujours eu pitié des Indiens. Eh bien, je pense qu’ils ont été traités rudement dans cette affaire américaine. Ainsi donc... afin que... J’ai dit au Seigneur que s’Il guérissait ces deux Indiens, et qu’Il les guérissait réellement, alors je retournerais à la réserve. Avant que je n’atteigne la Californie, quelqu’un m’a fait savoir là que tous les deux étaient guéris. Nous avons donc dû retourner à la réserve, et je me souviens que je suis allé là-bas et que j’ai parlé à ces Indiens, ces Apaches, des gens costauds et forts, qui étaient assis là partout tout autour. Et j’ai dit: «Eh bien, je sais ce que vous devez ressentir.» J’ai dit: «Je pense que ce n’est pas correct d’envoyer des milliards de dollars outre-mer qui permettent à ces gens-là de construire des avions et de fabriquer des bombes pour revenir nous faire sauter avec cela (C’est exact.), alors que des milliers de ces Indiens meurent de faim chaque année à la Grande Prairie.» Ce–c’est une tache sur notre drapeau que de faire une chose pareille. Après tout, ce pays leur appartient; nous les avons simplement repoussés. Que penserions-nous si les Japonais venaient ici et nous repoussaient, ou quelque chose de ce genre? Le même sentiment. Rappelez-vous, ce sont des humains.
E-7 J’ai dit: «Je ne peux rien à tout cela. Je ne suis qu’un seul Américain; je ne suis qu’un individu qui vote juste comme vous et qui a les mêmes droits que vous et tout le monde, mais, ai-je dit, je ne suis pas ici pour vous parler de cette nation. Je suis ici pour vous parler de Quelqu’Un qui vous traitera correctement; c’est Jésus-Christ.» Et je me souviens que lorsque nous avons appelé la ligne de prière (l’Indien est un type plutôt drôle, vous savez), et personne n’est donc venu dans la ligne de prière. Autrefois, on aur-... nous aurions été obligés de les prendre et les combattre pour les éloigner en utilisant des groupes importants de huissiers. Nous avons appelé la ligne de prière; personne n’est venu. Je me suis retourné vers frère Jack, et il m’a regardé. Finalement, l’interprète est rentré... Comment s’appelait cette femme qui avait là cette mission sur ce... Je–je crois qu’elle est membre des Assemblées de Dieu, oui; son nom m’échappe maintenant. Mais toutefois, j’étais sur les marches de son église... Comment? Mitchell, Mme Mitchell. Beaucoup d’entre vous, membres des Assemblées de Dieu, pourriez se souvenir d’elle. Et elle... Nous nous tenions là sur les marches avec des haut-parleurs, et de les voir assis tout autour, au coucher du soleil, cela paraissait comme à la vieille époque du chariot couvert. Et tous les vieux chefs ainsi que les jeunes Indiens tout autour de cela, étaient bien en ordre là, tous autour de cette berge de la rivière Saint Carlos.
E-8 Et puis, peu après, cette interprète (ils ont toujours quelque chose qu’ils doivent faire), vous savez, elle est donc retournée à l’intérieur et a ramené une Indienne. Eh bien, dès qu’elle est sortie, avec de très gros poignets et ne pouvant pas prononcer un seul mot anglais, elle m’a regardé en face. Je l’ai observée là pendant quelques minutes, et j’ai dit: «Cette femme souffre d’une maladie vénérienne. Ce n’est pas parce qu’elle mène une vie immorale, mais c’est à cause des conditions dans lesquelles elle a été obligée de vivre.» Elle m’a regardé de façon très étrange et cette interprète lui a traduit cela; elle a acquiescé de la tête: «C’est juste.» Alors la personne suivante, c’était une fillette, et elle gardait sa tête baissée. Et j’ai dit: «Eh bien, cette fillette, ai-je dit, est l’enfant de l’un de–de grands hommes de la tribu, et elle faisait une fièvre; cela l’a rendue sourde-muette. Elle est sourde-muette depuis plus de deux ans; elle ne disait rien et n’entendait rien.» J’ai dit: «Maintenant, tous vous connaissez cette fillette, parce qu’elle reste juste ici à la réserve.» J’ai dit: «Eh bien, Jésus-Christ aime les Indiens; Il guérira cette Indienne.» Je lui ai imposé les mains et je me suis dit: «Sei-...» J’ai dit: «N’interprétez pas ceci.» J’ai alors fait cette prière: «Seigneur, fais-moi grâce devant ces gens.» Et j’ai prié pour la fillette, et je me suis penché vers elle. Et si jamais vous avez entendu la langue apache, oh! la la!... Alors j’ai dit: «M’entends-tu?» Elle s’est retournée et m’a regardé, et cette petite fille à la petite chevelure noire, au petit visage sale, a levé les yeux vers moi, et j’ai dit: «M’entends-tu?» Elle a dit... [Frère Branham imite le parler de la fille.–N.D.E.] Et j’ai dit: «Elle parlera mieux.» Et sa mère s’est retournée et a dit: «Hum, son expression s’améliore maintenant.» Alors j’ai dit: «Eh bien...»
E-9 Ensuite, on a amené un pauvre petit garçon; on l’a fait sortir de ce petit bâtiment. Sa petite chevelure était aussi raide que la crinière d’un cheval, et il avait la tête baissée, et j’ai dit: «Eh bien...» J’ai demandé au petit garçon de lever les yeux vers moi; j’ai dit: «Il louche, n’est-ce pas?» Et la mère était quelque peu rude, elle l’a tout simplement saisi par le sommet de la tête et a ramené sa chevelure et ses yeux en arrière, et ses petits yeux étaient disposés comme cela. J’ai dit: «Je me demande si je peux arriver à...» Il avait peur de moi. J’ai pris donc un morceau de chewing-gum; je me suis familiarisé avec lui, et je le lui ai fait sentir, vous savez. Il a gardé sa tête baissée; je le lui ai fait sentir, ses petits yeux louches regardaient tout autour. Je l’ai soulevé, je l’ai pris dans mes bras et j’ai dit: «Ô Dieu, si jamais Tu m’es venu en aide, que ce soit maintenant. Si je peux trouver grâce devant ces gens, alors ils croiront.» Voyez-vous? Je l’ai porté sur ma petite épaule, sa petite tête était sur mon épaule, et j’ai dit: «Seigneur, je Te prie de redresser ses yeux.» J’ai dit: «Maintenant, relevez vos têtes.» J’ai dit: «Maintenant, avant que je ne fasse descendre l’enfant de mes épaules, si ses yeux ne sont pas droits, je suis un faux prophète. Si ses yeux sont droits, alors croyez que je suis venu avec un message de la part de Jésus-Christ pour vous.» Je l’ai retourné comme ceci, et vous parlez d’une ligne de prière, c’était une ruée. La poussière volait et tout le monde cherchait à... Eh bien, nous n’arrivions pas à... Personne n’arrivait à entrer dans la ligne; ils se battaient simplement, se bousculant, criant, sautant les uns sur les autres. Et alors...
E-10 Vraiment... la personne suivante était une vieille Indienne qui venait de derrière, et il y avait un vaillant garçon, tout petit, d’environ dix-huit ans, et il était... il–il a simplement escaladé toute la ligne; il était très fort et il a occupé la première position. Et j’ai dit: «Fiston, tu–tu–tu es–tu n’es pas le suivant; c’est cette femme âgée qui est la suivante.» Je n’arrivais pas à le lui faire comprendre. Et frère Jackson, lui-même homme de petite taille, vous savez, le charpentier, a donc simplement saisi le petit garçon et l’a écarté. Et voici venir cette vieille Indienne; je n’oublierai pas cela tant que je vivrai. Ses béquilles étaient faites de deux manches à balai, avec un... un morceau de laine attaché au bout supérieur, et c’était enroulé dans des chiffons, pour le rembourrer. Et elle n’arrivait pas... Cela était certainement dû à une arthrite, et elle s’est débarrassée de ces deux manches. Elle paraissait avoir au moins quatre-vingts ans. Elle s’est débarrassée de ces deux manches, et elle a fait un pas, et puis–puis elle a marqué l’autre... Je me suis tenu juste tranquille, et elle s’est avancée carrément comme ceci vers moi, mais elle tremblait comme cela, et elle a levé les yeux vers moi comme cela. Oh! la la! j’ai vu ces vieux cheveux gris tressés, vous savez, ces vieilles rides profondes dans ses joues, et les larmes se frayant un chemin à travers comme la–la rivière là, descendant, en tombant comme cela de son visage, et je me suis dit: «C’est la mère de quelqu’un! Sans doute que cette vieille main affaiblie, toute ridée là, a essuyé les larmes des yeux de plusieurs bébés en pleur. Elle est passée par de rudes épreuves.» Elle s’est simplement tenue là et m’a regardé, elle n’a pas du tout ouvert la bouche ni dit quoi que ce soit. Tout à coup, elle s’est mise à sourire; elle a baissé la main et a saisi une béquille et avec l’autre main elle a saisi l’autre, puis elle me les a tendues, et elle s’en est allée, marchant aussi normalement que n’importe qui d’autre, sans prière ni rien; elle a cru tout simplement. Vous vous rappelez...
E-11 Et vers, je pense, c’était presque à l’aube; j’étais là toute la nuit, et cela... vers quatre heures. Quatre heures du matin. C’était avant le coucher du soleil, cet après-midi-là. Nous avons prié toute cette nuit-là jusqu’à quatre heures le lendemain matin. J’ai remarqué que tous les Indiens qui venaient étaient trempés jusqu’à cette hauteur, j’ai dit: «Qu’est-ce qu’ils ont?» Et elle a dit: «Eh bien, au départ, ils pensaient que vous étiez un trompeur, mais, a-t-elle dit, maintenant, a-t-elle dit, il y a un gué là en bas. Mais, a-t-elle dit, les gens courent dans la Grande Prairie, prendre leurs bien-aimés, et ils traversent la rivière en pataugeant à minuit, transportant leurs bien-aimés jusqu’ici pour qu’on prie pour eux.» Ils se lèveront au Jugement avec la génération des Blancs et les condamneront à tout moment, puisque certains de ces gens ne veulent même pas mettre leurs pieds à une réunion.
E-12 Et je me rappelle donc un cas là-bas, je... Excusez-moi de prendre du temps. Mais «la foi vient de ce qu’on entend.» Nous vainquons à cause de la Parole du–de notre témoignage. Et ce cas-ci était très exceptionnel. Il y avait un vieil Indien, ils avaient une planche comme ceci et quatre bâtons étaient disposés en travers de cette planche; ils n’avaient pas de civière sur laquelle mettre le vieil homme. Ainsi ils avaient fait reposer ses bras ici; il était grisonnant au possible, avec ses genoux de l’autre côté de la planche. Et deux gars corpulents le transportaient, et ils étaient trempés au possible. Et j’ai dit à l’un des gars, c’était le suivant dans la ligne, j’ai dit: «Parlez-vous anglais?»«Un peu.»J’ai dit: «Ne craignez-vous pas d’attraper la pneumonie?»«Non.» Il a dit: «Jésus-Christ a pris soin de moi; j’ai amené mon papa. Hum.»J’ai dit: «Croyez-vous que Jésus-Christ guérira votre papa?»«Ouais. C’est pourquoi je l’ai amené.»J’ai dit: «Ça va.» Je l’ai fait passer, j’ai dit: «Faites-le passer.» J’ai juste imposé les mains à ce vieil homme (avec ses cheveux tressés) qui était étendu là, tremblant comme ceci, vous savez. Je lui ai imposé les mains, j’ai dit: «Ô Dieu, sois miséricordieux envers lui; guéris-le pour l’amour de Christ.» «Emportez-le.» J’ai dit: «Que le suivant approche.» Ils venaient en traversant comme cela. Quelques minutes après, j’ai entendu une grande clameur là dehors parmi ces Indiens; on ne pouvait simplement plus voir ces Indiens après l’endroit où s’arrêtaient les lumières. J’ai regardé là dehors, le vieil homme portait la planche sur son épaule et s’en allait, saluant tout le monde d’un geste de la main.
E-13 Vous voyez? Nous cherchons à rendre la chose trop compliquée. Nous tendons carrément la main par-dessus la chose, essayant de la trouver. Voyez-vous? Nous cherchons à rendre la chose mystérieuse alors qu’elle est si simple. Plus vous êtes simple, meilleur vous serez. Ne sautez simplement pas sur cela, n’essayez pas de vous précipiter; recevez simplement la chose; c’est aussi simple que ça. Vous allez... vous sautez par-dessus cela en essayant. C’est ce que font nos théologiens: ils sautent par-dessus la chose, essayant de trouver quelque chose qui est juste à côté d’eux. Voyez-vous? C’est aussi simple que ça. La Bible dit que même un insensé ne devrait pas s’y perdre. C’est exact. C’est aussi simple que ça, l’Evangile.
E-14 Oh! je vous assure, je... lorsque nous traverserons de l’autre côté, je me demande vraiment ce qu’il en sera quand nous serons arrivés là. Ici... Un avion peut faire escale, quelqu’un à bord dit: «Frère Branham, je souffrais de telle maladie quand...» Par ici à la gare, à ... J’étais très loin au nord de la Colombie- Britannique, je revenais d’une partie de chasse, après une réunion. Et j’avais une barbe longue comme ça, je n’avais pas pris bain depuis quatre semaines. Je–je–je puais comme un cheval, et j’étais simplement... Nous avions vingt et un chevaux là-bas au fond, et nous devions donc rester tout le temps avec ces chevaux, et je suis venu et je tirais les paniers de bât; je portais un vieux chapeau affalé à cause des pluies et de la neige, et ma moustache grisonnante était longue comme ça, et–et tout–tout aussi sale que possible. Et nous nous sommes arrêtés à une petite ville appelée East Pines, très loin au nord de la Colombie-Britannique, sur l’autoroute Hallocane. Et j’ai vu venir des Indiens, portant ces mocassins blancs et marchant comme cela; et j’ai vu une petite femme au visage rouge qui ne cessait de me regarder. Je ne sais pas si elle était une Esquimaude ou une Indienne. Elle a continué de me regarder comme ceci. Et je me suis simplement détourné. Je ne comprends pas comment elle a reconnu mon visage, avec la barbe partout comme cela. Je tirais les paniers de bât, et j’ai senti quelqu’un me tapoter l’épaule. Je me suis retourné, et elle a dit: «Excusez-moi, n’êtes-vous pas frère Branham?»J’ai dit: «Si, madame.» J’ai dit: «Comment m’avez-vous donc reconnu?» Elle a dit: «Je vois votre photo.»J’ai dit: «Où?» Elle a dit: «Le traîneau tiré par des chiens passe ici une fois l’an, et ils ont amené votre livre intitulé: Un prophète visite l’Afrique.»
E-15 Frère Rasmussen, avez-vous déjà entendu parler de lui? Il avait perdu la clé de sa voiture, et je suis allé à Dawson Creek. Oh! c’est une grande ville d’environ cinq cents, six cents habitants. Et juste au début de la route Hallocane, j’ai vu une grande enseigne représentant une clé, et j’ai dit: «Peut-être que je peux demander à cet homme de fabriquer une clé.» Là se tenait un vieux pionnier. Oh! la la! son visage, son nez était presque aussi gros que le point de ma main; c’était gonflé, et il portait un gros parka rouge, et j’ai demandé à cet homme, j’ai dit: «Pouvez-vous fabriquer une clé pour une voiture?»Il a dit: «Non, monsieur; je ne peux pas.»J’ai dit: «Merci.» Je suis sorti. J’ai senti quelqu’un me faire me retourner. J’ai regardé et cet... On dirait que de tout petits yeux se trouvaient derrière toute cette fourrure. Cet homme m’a regardé en face; il a dit: «Oui, je crois que je ne me trompe pas.» J’ai dit: «Que voulez-vous dire, monsieur?» Il a dit: «Vous êtes frère Branham, n’est-ce pas?» J’ai dit: «Oui, monsieur. Comment m’avez-vous reconnu?» Il s’est simplement mis à pleurer; les larmes coulaient sur cette barbe, et il m’a étreint comme cela. Il a dit: «Je suis votre frère.» Il a dit: «J’ai un de vos livres. J’ai sept ou huit cabanes le long de la ligne de mes pièges; cela me prend deux semaines pour faire un tour avec un traîneau tiré par des chiens.» Il a dit: «A la lueur d’une chandelle, plusieurs nuits je me suis tenu à genoux près d’une vieille chandelle de suif là dehors à ces endroits, et j’ai prié pour vous.» Il a dit: «J’ai reçu le baptême du Saint-Esprit, a-t-il dit, je suis votre frère.» «Quand tous nous arriverons au ciel, Ô quel jour de réjouissance ce sera! Quand tous nous verrons Jésus, Nous chanterons et crierons victoire.» N’est-ce pas? Oh! la la! Dieu a Ses enfants autour du monde, partout. Montez dans un navire à vapeur et commencez quelque part... J’étais en Jamaï-... Oh! j’arrête simplement, c’est... nous nous tenons simplement debout et nous continuons à témoigner. Où que les gens soient, peu importe les milieux, quelque part quelqu’un a entendu parler de la puissance de Dieu pour guérir les malades.
E-16 Ce soir, je ne souhaiterais pas... Je ne vais pas prêcher, parce que je voudrais prier pour les malades ce soir. Mais juste pour vous amener à vous familiariser maintenant avec la–avec la réunion pour les quinze prochaines minutes ou à peu près, je voudrais attirer votre attention sur une Ecriture qui se trouve dans Saint Matthieu, chapitre 14, verset 27. Et je veux maintenant que vous soyez tout aussi révérencieux que possible. Voyez-vous? Ecoutez maintenant et saisissez ce qui est dit. Combien ici n’ont jamais assisté à l’une des réunions auparavant? Faites voir la main. Oh! la la! nous ne pourrions pas tous être à un endroit en même temps, c’est... C’est donc presque la moitié de la foule qui n’a jamais assisté aux réunions auparavant. Nous vous souhaitons certainement la bienvenue ici, mon frère et ma soeur pèlerins. Nous sommes, vous et nous, concitoyens de ce grand Royaume de Dieu, nous nous réjouissons de Son économie, de la Présence de Dieu et du baptême du Saint-Esprit. Je... Quant à la prière pour les malades, je ne prétends pas être un guérisseur; il n’y a qu’un seul Guérisseur; c’est Dieu. Et nous sommes simplement envoyés en tant que Ses serviteurs. Mais je proclame que Jésus-Christ revient très bientôt. Je L’attends. S’Il ne vient pas ce soir, je L’attendrai le matin. S’Il ne vient pas cette semaine, je L’attendrai la semaine prochaine. S’Il ne vient pas cette année, je L’attendrai l’année prochaine. Je veux être prêt au moment de Sa Venue.
E-17 Et je crois qu’Il a fait cette promesse: «Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de même à la Venue du Fils de l’homme.» Et nous voyons qu’à Sodome, le... il y avait euh–euh–euh des pécheurs, une bande de pécheurs, des Sodomites. Puis, il y avait un groupe de chrétiens, des croyants tièdes qui représentaient l’église, qui vivaient parmi eux. Lot et son peuple, un peuple saint, les péchés de la ville tourmentaient son âme juste... Puis, Abraham avait un groupe élu, appelé à sortir. Et chacun d’eux avait reçu un signe. Et je crois que le signe que l’Ange du Seigneur a accompli, étant manifesté dans la chair là-bas, c’était le signe de la manifestation de Christ dans Son Eglise aux derniers jours. Or, Jésus a dit dans Saint Jean 14.12: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» Il a aussi dit: «Encore un peu de temps, et le monde (l’ordre du monde) ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez (l’Eglise, les croyants, les appelés à sortir, les élus), car Je (‘ Je’, pas quelqu’un d’autre, mais ‘Je’, pronom personnel), Je serai avec vous, même en vous, jusqu’à la fin du monde.» Hébreux 13.8 dit: «Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.» Si donc Il est aujourd’hui le même qu’Il était à l’époque, Il est le même Sauveur, le même Guérisseur, le même Souverain Sacrificateur, le même Seigneur; Il est exactement comme Il était à l’époque; seulement, au lieu d’être dans un corps physique appelé Jésus, Dieu vit dans Son Eglise, dans votre corps, dans mon corps, qu’Il a sanctifiés avec Son propre Sang, afin qu’Il puisse nous purifier par le lavage d’eau au moyen de la Parole et présenter à Dieu une Eglise sans tache ni ride. Afin qu’Il... «Les oeuvres que Je fais, il les fera... Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru,» le surnaturel.
E-18 Très bien. Dans Matthieu 14.27:
Jésus leur dit aussitôt: ...N’ayez pas peur... rassurez-vous, c’est moi; n’ayez pas peur!N’ayez pas peur; c’est Moi. Eh bien, gardez donc cela à l’esprit avec révérence, et particulièrement vous qui êtes malades. Et vous qui n’êtes pas sauvés, qui n’êtes pas encore entrés dans la communion de l’Esprit, gardez cela à l’esprit, et je vais me dépêcher aussi vite que possible, et je vais appeler la ligne de prière.
E-19 Suivez cette conversation. Arrêtons-nous et présentons cela maintenant sous forme d’un petit drame afin que les jeunes puissent saisir cela. Le soleil venait de se coucher, ou plutôt se couchait de l’autre côté à l’horizon, à l’ouest, lorsqu’on en a le dernier aperçu sur la mer de Galilée. Je peux voir les muscles forts de ce pêcheur costaud tandis qu’il pousse la petite barque par la poupe, et que la proue de celle-ci s’introduit dans l’eau pendant que les gens, se tenant sur la berge, font au revoir de la main et crient. Lorsque finalement il déplace la petite barque du gravier jusque dans l’eau, il saute en plein milieu de la barque où son frère André est assis à côté d’une rame, et il prend place. Ils donnent un ou deux coups de rame et puis ils font au revoir de la main à ceux qui sont sur la berge, puis ils donnent un ou deux coups de rame et font au revoir de la main à ceux qui sont sur la berge.
E-20 Quelque temps après, alors que le crépuscule commence à s’installer, ils sont alors hors de vue, et ç’a dû être Jean le jeune; (Il était le plus jeune d’entre eux.) ç’a dû être lui qui, après avoir attendu un instant, a arrêté de ramer pendant quelques instants pour reprendre le souffle, comme ils ont encore une bonne distance pour traverser la mer de Galilée. Et lorsqu’il s’est arrêté pour reprendre le souffle, il a certainement dit quelque chose comme ceci, tout en essuyant la sueur de son visage, il dit: «Frères, nous pouvons être assurés que cet Homme que nous suivons n’est pas un imposteur. Aujourd’hui, lorsque je me suis penché sur Son épaule et que je L’observais prendre ces petits poissons et les couper en deux, j’ai observé, dès qu’Il coupait, un autre morceau de poisson cuit poussait. Et je L’ai vu prendre ce pain, le briser et le tendre aux frères. Chaque fois qu’Il coupait un morceau de pain, dès que Sa main s’éloignait, un autre morceau de pain était là.» J’aimerais vous poser une question: quel genre d’atome libérait-Il? Pas le blé, le pain déjà cuit. Cela n’était pas passé par le four; c’était comme lors de Son premier miracle à Cana. Cette eau serait éventuellement devenue du vin, elle montait dans le cep jusque dans le raisin, qui est pressé, et ça devient du vin. Mais Il a contourné tout cela; Il était Lui-même le Créateur. Ainsi, lors de la grande Résurrection Il contournera papa, maman pour donner naissance à ceci. Il parlera et nous sortirons de la poussière, comme Il le fit pour Lazare.
E-21 Et Jean doit avoir dit: «Vous savez, aujourd’hui, c’est le jour où tout doute a été ôté de mon esprit. Peu importe que les rabbins et les docteurs de ce jour disent qu’Il n’est pas Dieu, je suis convaincu qu’Il L’est. En effet, je me souviens de ma mère lorsqu’elle me lisait les Saintes Ecritures, dans les rouleaux de l’Exode, comment lorsque les gens avaient faim (comme l’étaient ces gens aujourd’hui), Dieu faisait descendre du Ciel du pain et l’étendait sur le sol. Alors, quand j’ai vu cela, j’ai demandé à ma mère: ‘Maman, Dieu a-t-Il un grand four là-haut pour briser... cuire ce pain?’ Elle disait: ‘ Non, chéri, Dieu est un Créateur.’ Et quand je L’ai vu briser de nouveau ce pain aujourd’hui, j’ai compris que c’était ce même Créateur. Ne ressemblait-Il pas à Jéhovah lorsqu’Il se tenait là, regardant la multitude et brisant ce pain pour le distribuer? Cela m’a rappelé les histoires de la Bible que ma mère me lisait au sujet de Jéhovah qui nourrissait Son peuple du pain du Ciel. Et aujourd’hui, Jéhovah reste le même; en effet, aujourd’hui, frères, nous avons vu Jéhovah briser le pain et le donner de nouveau à Son peuple en le multipliant. Il doit certainement être ce qu’Il déclare être, le Fils de Dieu.»
E-22 Et comme Jean le jeune était à ce moment-là interrompu un instant par Simon Pierre, qui avait toujours quelque chose à dire, ce dernier dit: «Eh bien, pendant que nous nous reposons un peu, je voudrais donner mon témoignage personnel étant donné que Jean a donné le sien. Je me rappelle que mon frère André qui est assis ici me disait: ‘Tu devrais aller entendre un prophète prêcher, prédisant qu’un Messie vient.’ Et j’ai dit: ‘Quel genre d’habits porte-t-il?’ Il a dit: ‘Il porte une peau de mouton; il est sorti du désert; c’est lui l’Elie qui devait venir, d’après ce qui a été annoncé. Je le crois.’» «Puis un jour, il est revenu me parler de la venue d’un autre Homme, un jeune Homme d’environ son âge et tout, concernant une espèce de lumière mystique au-dessus de Lui ou quelque chose de ce genre.» Et il a dit: «Ce prophète a dit qu’il a entendu une voix dire: ‘Celui-ci est Mon Fils bien-aimé.’ Comment serai-je certain de ce qu’il faut croire, de ce que ce prophète a dit? Je ne l’ai jamais entendu, je ne sais rien à son sujet, j’ai donc rejeté la chose en bloc comme étant un tas de non-sens, et je me suis dit que mon frère était tombé dans l’extrémisme.
E-23 «Mais un jour, Il est venu au bord de la mer. Et je me suis dit: ‘Eh bien, je pense que je vais aller là; ce n’est pas très loin de mon chemin. Je vais y aller pour voir ce que ce Type a à dire.’» Dès que je suis arrivé là, j’ai compris que cet Homme avait quelque chose de différent. Et j’avais dit une chose avant d’y aller. Je me souviens de mon vieux père; il était un remarquable vieux pharisien, comme vous tous, frères, le savez. Et je me souviens du temps où nous pêchions ici en mer. Il était très religieux. Je me souviens qu’avant de sortir, il disait: ‘Simon, mon fils, agenouillons-nous et demandons à Jéhovah à qui appartiennent tous les poissons de remplir nos filets de poissons ce soir, car j’en ai besoin. Nous avons besoin de pain à la maison. Et je... Nous avons besoin de quelques poissons; prions donc, Simon.’ Oh! nous nous agenouillions sur la berge et priions.
E-24 «Je l’ai observé lorsque sa chevelure commençait à tomber, à grisonner. Finalement, un jour il s’est assis au bord de la barque, après avoir fait une belle prise et que Dieu avait exaucé la prière, et il a dit: ‘Simon, mon petit garçon, papa se fait vieux; très bientôt je vais devoir comparaître Là-Haut. Simon, j’ai toujours prié pour vivre assez longtemps pour voir le jour où le Messie paraîtra. Maintenant, Simon, il n’y a aucun doute qu’il y aura beaucoup de confusion en ce jour-là. Il s’élèvera toutes sortes de faussetés juste avant la venue de ce Messie. Mais je veux que tu sois... Je crois que tu verras cela, Simon. Alors je–je veux que tu sois sûr d’une chose, Simon: n’accepte jamais cela à moins que cela ne manifeste le signe du Messie. Rassure-toi que ce signe messianique est scripturaire. Et maintenant voici, Simon, voici comment tu Le reconnaîtras.’ «Et je me souviens que j’étais assis sur son genou et que je le regardais dans les yeux tandis qu’ils tremblaient et se remplissaient de larmes. ‘ Papa, comment sera-t-Il?«‘Il sera juste un Homme ordinaire et peut-être qu’Il ne sera pas aimé parmi notre peuple. Il sera un Homme de douleur, habitué à la souffrance. Il sera abandonné et méprisé. Mais, Simon, beaucoup d’hommes seront abandonnés et méprisés, mais cet Homme sera un Prophète, car Moïse a dit: ‘ L’Eternel, ton Dieu, suscitera un prophète comme moi.’Moïse était un type parfait de Christ: législateur, sacrificateur, libérateur, et ainsi de suite, comme la Bible le dit de lui. «Et Moïse a dit que Dieu lui avait dit qu’Il susciterait un prophète comme lui, et que ce dernier sera plus qu’un prophète. Il sera un Dieu-Prophète. Et tu te souviendras de Lui, oh! Moïse, comme tout notre peuple a... ou plutôt, ne l’oublie pas, Simon, comme tout notre peuple sait que c’est Dieu qui envoie les prophètes. Et les prophètes ont... c’est lui qui révèle la Parole de Dieu. Il est un interprète divin de la Parole divine. Et si ce prophète dit quelque chose et que Dieu confirme cela, alors ce prophète vient de Dieu. En effet, s’il dit quelque chose qui est la Parole de Dieu, une promesse de Dieu, et que Dieu se tourne vers ce prophète et confirme la chose et dit que c’est vrai, alors écoute-Le, parce que c’est cela notre commission, Simon. Ne sois pas séduit, Simon. Mais maintenant, Simon, quand tu verras ces choses arriver, observe ce prophète.’»
E-25 «Et ce jour-là, c’est comme si tout me revenait à l’esprit, car mon père est mort depuis des années. Mais quand je suis arrivé là et que je me suis mis à regarder ce petit Homme (Il n’avait aucune beauté pour attirer nos regards; nous avons pour ainsi dire détourné nos visages de Lui), je me suis dit: ‘ C’est très exactement ce que papa m’avait dit que l’Ecriture avait annoncé à Son sujet. Il n’était pas différent de tous les autres hommes; Il paraissait juste comme les autres hommes.’ Mais quand je me suis approché de Lui, Il m’a regardé droit en face et a dit: ‘Tu t’appelles Simon. Et le nom de ton père est Jonas.’ Non seulement Il me connaissait, mais Il connaissait aussi mon vieux père qui était un homme pieux et qui était déjà mort. Je suis tombé à Ses pieds, et j’ai dit: ‘Tu es le Messie.’» J’ai dit: «Cela a réglé le problème pour moi. Car, je sais que mon père m’a enseigné les Ecritures, que ce serait là le signe du Messie.»
E-26 Ç’a dû être Philippe, cette fois-là, qui a dit: «Oui, Simon, je me tenais là et j’ai vu cela. Sais-tu ce que j’avais fait? J’ai contourné la colline pour aller trouver notre frère Nathanaël qui est assis ici. Nathanaël, te rappelles-tu cela?»
«Oh! oui, Philippe; eh bien, je me le rappelle.»
«Je me rappelle que j’ai contourné la montagne, et je–j’ai trouvé Nathanaël en prière sous un arbre. Et j’ai dit: ‘Nathanaël, viens voir Qui nous avons trouvé, Jésus de Nazareth, Fils de Joseph.’ Et te souviens-tu de ce que tu as dit, Nathanaël?»
«Eh bien, effectivement je m’en souviens. J’ai dit: ‘Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon, du milieu de ces saints exaltés, ou peu importe le nom que vous voulez leur donner? Un Messie viendra, Il viendra ici jusqu’auprès de Caïphe, le souverain sacrificateur. Il viendra se révéler à notre organisation. Il serait donc impossible que quelque chose soit élevé là-bas, là-dedans, un quelconque fils de Joseph ou que sais-je encore qui puisse être le Messie. Et tu te souviens, je me souviens aussi de ce que tu m’as dit, Philippe.» Qu’était-ce? «Tu as dit: ‘Viens, et vois.’»
C’est la meilleure idée. Ne restez pas à la maison à critiquer; venez voir par vous-même. Venez, examinez la chose par la Parole, voyez si elle est correcte. Voilà une bonne théologie. Venez voir par vous-même. Tu as dit: «Oui, je me souviens de cela.»
Et il a dit: «Te rappelles-tu de quoi nous parlions en venant, Nathanaël?» La barque tanguait, les petites vagues envahissaient à présent la mer. «Oui, je me rappelle.»
E-27 Ils donnaient tous leur témoignage personnel au sujet de Jésus, ce qu’ils pensaient de Lui. Et ainsi, il a dit: «Oui, je me rappelle bien, oui je me rappelle. Nous parlions de toi, Simon, oui. Je...» Il a dit: «Te souviens-tu de ce vieux pêcheur qui ne savait même pas écrire son nom sur le reçu, quand il t’a vendu du poisson?»
«Oui.»
Il a dit: «Il lui a dit qui il était et qui était son père. Eh bien, tu sais, Nathanaël, que tu es un érudit, et tu sais que la Bible dit que le Messie sera un Dieu-Prophète, que nous Le reconnaîtrons par le signe d’un prophète.»
«Oui, je me souviens de cela. Et je me souviens que tu m’as dit qu’il se pourrait qu’Il dise qui je suis quand je me présenterais devant Lui. Oh! je me souviens de cela.»
«Eh bien, alors, Nathanaël, veux-tu donner ton témoignage à partir d’ici?»
«Certainement, frères.» Oh! la la! si jamais vous avez déjà rencontré Jésus, vous aimez en parler.
E-28 Je peux le voir se tenir debout dans la petite barque et dire: «Frères, je suis arrivé là; je me demandais ce que cet Homme... J’avais entendu Philippe parler de Lui et je me disais: ‘ Eh bien, certainement que Philippe ne me dirait pas quelque chose de faux.’ Je suis arrivé là, j’ai vu un petit groupe de gens.» Oh! peut-être que c’était comme celui qui est ici ce soir, ou quelque chose comme cela. Il a dit: «Un petit groupe de gens se tenait là.» Peut-être que c’était dans une ligne de prière. «Et quand je suis arrivé devant Lui, Il m’a regardé et Il a dit: ‘Voici un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.’ Et je me suis dit: ‘Eh bien, c’est étrange, je ne L’ai jamais vu auparavant, et Il ne m’a jamais vu auparavant. Comment sait-Il donc que je suis un Israélite? Comment le sait-Il? Je pourrais être un Arabe; je pourrais être un Grec; eh bien, nous nous habillons tous de la même façon; alors comment a-t-Il su que j’étais un Israélite et qu’il n’y avait point de fraude en moi, que j’étais un–un homme juste, honnête?’» Alors je Lui ai dit: ‘Rabbi’ (ce n’est pas que j’eusse voulu manquer d’égard, manquer de respect à Son endroit), alors j’ai dit: ‘Rabbi, comment m’as-Tu connu? Tu ne m’as jamais vu, et Tu ne me connais pas. C’est la première fois que nous nous rencontrons, comment m’as-Tu donc connu?’»
«Il a dit: ‘Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.’»
«Oui, a dit Philippe, je me souviens de ce que tu as fait; tu es tombé à Ses pieds et tu as dit: ‘Rabbi, Tu es le Fils de Dieu; Tu es le Roi d’Israël.’» Dis donc, vous rappelez-vous ce que Rabbi Lavinski là-bas a dit? Il a dit: ‘Eh bien, écoutez, assemblée, ne croyez pas cette histoire; c’est Béelzébul; c’est le diable dans cet homme qui fait cela. Il est un diseur de bonne aventure. Voyez-vous? Vous souvenez-vous de ce que Jésus lui a dit? Il a dit: ‘Je vous pardonne cela, mais un jour le Saint-Esprit viendra, et Il fera la même chose, et si vous dites quelque chose contre cela, cela ne vous sera jamais pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.» Te souviens-tu de cela?»
«Oui, oui, je me souviens de cela.»
E-29 C’était certainement André (qui était assis à côté de Pierre), qui a alors dit: «Puis-je donner mon témoignage, frères?»
«Oui.»
Il a dit: «Je voudrais parler pour tout notre groupe.» Il a dit: «Ce jour-là, quand–quand nous descendions à Jéricho en venant de Jérusalem, quand nous descendions à Jéricho, nous descendions directement la montagne... Mais Il devait passer par la Samarie. Nous nous posions toujours des questions. Eh bien, je me souviens qu’Il a dit aux sacrificateurs ce jour-là, Il a dit: ‘En vérité, en vérité, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même; Il ne fait que ce qu’Il voit faire au Père; [tout ce que le Père fait] le Fils le fait pareillement.’ Nous L’avons donc vu ce jour-là traverser une multitude d’estropiés, d’aveugles, d’infirmes, de gens aux membres tordus, de gens aux membres atrophiés, et Il a trouvé un homme qui était couché sur un grabat. Il a dit: ‘Prends ton lit et rentre chez toi.’ L’homme Lui a obéi. Le sacrificateur L’a interrogé là-dessus, mais Il a dit: ‘Je ne fais rien avant que Mon Père ne Me le montre.’ Et Il savait que l’homme avait été dans cet état-là. Frère, cela avait réglé le problème, à savoir qu’Il était le... Il savait, Dieu Lui avait montré ce qu’il fallait faire, Il avait montré qui... où cet homme était, Il savait qu’il était dans cet état depuis trente-huit ans. Il n’était pas paralysé, il n’était pas boiteux; il pouvait marcher. Il a dit: ‘Pendant que j’y vais, un autre descend avant moi.’»
«Oui, je me souviens de cela.»
E-30 «Et, d’une façon ou d’une autre, Il était conduit de façon étrange. Et nous savons tous cela. Nous sommes allés jusqu’en Samarie. N’était-ce pas étrange que, quand nous sommes arrivés là hors de la ville, à ce puits, Il se soit assis à ce puits et nous ait envoyés nous tous?»
«Oui, frères, a-t-il dit, oui, je... Eh bien, nous nous souvenons très bien de cela, André.»
Et il a dit: «Quand nous sommes entrés dans la ville, et, Jean, c’est là que tu t’es fait remarquer, et que tu voulais consumer la ville, tu sais, mais... parce que les gens ne voulaient pas nous donner à manger. Mais nous sommes revenus, et tu sais que quand nous sommes revenus là par les buissons, nous étions tellement surpris quand nous avons vu notre Maître parler à une femme, une jeune fille, une jeune femme, peut-être de Son âge. Et, tu te rappelles, elle faisait remonter la cruche d’eau quand nous sommes arrivés. Nous voulions donc voir ce qu’Il allait faire. Alors Il a dit: ‘Femme, apporte-Moi à boire.’ Et rapidement, elle L’a regardé et a dit: ‘Il n’est pas de coutume que vous les Juifs demandiez une telle chose à nous les Samaritains; nous n’avons pas de relations, nous pratiquons la ségrégation ici. Tu ne devrais pas me dire pareille chose.’ Et Il a dit: ‘Mais si tu connaissais Celui à qui tu parles, tu M’aurais toi-même demandé à boire, et Je t’aurais donné de l’eau qui n’est pas celle que tu viens puiser ici.’ Eh bien, elle a dit: ‘Le puits est profond. Tu n’as rien pour puiser.’»
E-31 «Vous rappelez-vous, frères, comment nous nous sommes tous glissés sous ce buisson et écoutions pour voir ce qu’Il dirait?»
«Oui, je me rappelle cela, juste là derrière le puits.»
«Et, André, te rappelles-tu que j’ai essayé de te faire baisser la tête, en essayant de lorgner par-dessus le mur, et ainsi nous écoutions pour voir ce qu’Il allait dire à cette femme. Elle s’est donc rapprochée davantage de Lui, et elle a dit: ‘Nos pères ont adoré sur cette montagne; Toi, Tu dis que c’est à Jérusalem.’ Vous vous rappelez que la conversation a continué pendant un moment. Et au bout de quelque temps, Il l’a regardée droit en face, et Il a dit: ‘Va, prends ton mari, et viens ici.’ Vous vous rappelez ce qu’elle a dit: ‘Je n’ai point de mari.’ Oh! nous nous sommes dit: «Eh bien, maintenant Il est pris dans quelque chose, maintenant Il est dedans. Cette femme a dit... Eh bien, nous savions que si elle disait un mensonge et que Lui était notre Dieu, notre Seigneur, nous savions que cette femme mourrait probablement juste sur-le-champ. C’est juste. Contester la Parole de Dieu juste devant Lui... Alors, nous nous sommes demandé ce qui allait arriver. Elle a dit: ‘Je n’ai point de mari.’ Il a dit: ‘ Tu as dit vrai.’ Nous nous sommes donc demandé ce qui allait arriver. Alors, nous L’avons entendu reprendre la parole et dire: ‘Tu en as eu cinq, et celui avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari; tu as donc dit vrai.’ Rappelez-vous l’expression du visage de cette femme, avec sa chevelure tombante, ses gros et beaux yeux qui regardaient là. Elle s’est gratté la tête. Elle a dit: ‘Seigneur...’ Eh bien, Jean, reste tranquille, je sais ce que tu as dit: ‘Elle va dire qu’Il est Béelzébul.’ Mais elle a dit: ‘Seigneur, je vois que Tu es Prophète.’»
Elle en savait plus sur Dieu que les prédicateurs. Elle a dit... dans cet état. Oh! oui, des fois, une très longue expérience théologique du séminaire vous éloigne de Lui, plus que le fait d’être dans la rue.
E-32 «Eh bien, là elle a dit: ‘Je vois que Tu es Prophète. Nous les Samaritains, nous savons qu’un Messie viendra, Lequel est appelé Christ, l’Oint, le Prophète dont Moïse a parlé. Et nous savons que quand Il viendra, Il nous annoncera ces choses, parce que ce sera là le signe du Messie. Il sera un Prophète envoyé de Dieu. Nous savons qu’Il viendra. Jésus a dit: ‘Je Le suis.’» Oh! la la! ‘Je Le suis, Moi qui te parle.’ Et elle a regardé de nouveau, elle a laissé tomber cette cruche d’eau et a filé dans la ville de toutes ses forces. Vous rappelez-vous que nous–nous sommes allés là; nous avons dit: ‘Mange, Maître, mange, Maître.’ Il a dit: ‘J’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas.’»
«Et nous sommes entrés dans la ville, et voilà que les hommes sont sortis. Et nous nous souvenons que cette femme est descendue dans la rue, et à partir de ce puits nous pouvions entendre cela directement. Elle disait à tous les hommes qui étaient autour de la place du marché: ‘Venez voir un Homme. Venez voir un Homme qui m’a dit les choses que j’ai faites; ne serait-ce point le Messie même? Ne serait-ce point le signe du Messie? Oui, venez voir l’Homme qui m’a dit ce que j’ai fait; ne serait-ce point le Messie?’ Et, frères, vous vous rappelez que lorsque tous ces hommes sont venus là, ils ont cru au témoignage de cette femme et ils L’ont reçu comme étant le Messie. Oh! nous en avons tous été témoins, nous savons donc tous, ont-ils certainement dit, frères: ‘Nous sommes convaincus qu’Il est le Messie.’»
E-33 «Et d’après ce qu’Il nous promet maintenant, nous ne devons pas aller vers les Gentils, ce sera pour un autre âge; mais nous devons aller plutôt vers les brebis perdues d’Israël. Voyez-vous? Maintenant, c’est étrange qu’Il se soit révélé aux Juifs, qu’Il se soit révélé aux Samaritains, mais pas aux Gentils. Il le fera peut-être plus tard; eux n’attendent pas de Messie.»
E-34 Eh bien, ç’a dû être à ce moment que Satan a regardé par-dessus le sommet de la colline après la tombée de la nuit. Satan a peur de la lumière. Tout démon a peur de la lumière. C’est juste. Toutes les méchantes créatures rampantes ont peur de la lumière. Prenez un animal sauvage dans les jungles d’Afrique, ou plutôt allez là à la chasse, faites jaillir la lumière, et il disparaît. Ils ont peur de la lumière. Prenez un vieux cafard sale; jetez le trognon d’une pomme quelque part par terre, lorsqu’il fait sombre, il viendra là pour grignoter; allumez simplement la lumière et voyez-le détaler pour se cacher, certainement. Les araignées et tous les autres insectes vont fuir. Ils ont peur de la lumière. C’est la raison pour laquelle les gens ont peur de ces réunions du Saint-Esprit à l’ancienne mode. Les enfants des ténèbres agissent dans les ténèbres. Les enfants de la lumière marchent dans la lumière. «Vous êtes la lumière du monde, une ville qui est bâtie sur une colline.» Ne mettez donc pas un boisseau dessus. Voyez-vous?
E-35 Lorsque la nuit tomba, Satan aussitôt regarda et dit: «Eh bien, je pense que c’est pour moi le moment de commencer à rôder dans toutes les boîtes de nuit, des bordels et tout.» Il a dit: «Je me demande où ces disciples et–et Jésus se trouvent.» Alors ils ont regardé, et pendant que lui et tous ses démons regardaient, les disciples étaient là en mer sans Jésus. Ils ont dit: «Maintenant, sautons sur l’occasion; ils sont partis sans Lui. Maintenant nous pouvons nous venger d’eux.»
C’est exactement ce qu’il attend de vous et de moi, que nous partions une fois sans Jésus. Je dis ceci avec révérence et respect. Je suis désolé, je crois que c’est ce que les pentecôtistes font. Vous êtes en train de courir après de grands bâtiments, de grandes organisations, et les associations, et vous L’avez quitté. Vous êtes tellement préoccupés par les programmes de construction. Vous avez oublié la petite mission dans la rue avec le vieux tambourin, la guitare. Et vous avez peur d’être de nouveau jetés en prison et tout. Voyez-vous? Il y a quelque chose qui ne va pas; vous êtes partis sans Lui, vous vous êtes emballés, avec les programmes et ainsi de suite, et vous L’avez oublié. C’est la raison pour laquelle nos soeurs se coupent les cheveux et portent ces sales petits habits. Et les diacres qu’on met dans l’église...
E-36 Je connais une église de la sainteté, une grande église pentecôtiste, l’une des plus grandes églises des Etats-Unis. Et je connais un ami à moi de cette... Un homme qui fréquente cette église y a découvert une femme, une jeune fille qu’il a aimée plus que sa femme, et il avait une douce petite fille. Et il a quitté sa femme, s’est marié avec la fille de cette église, et on a fait de lui un diacre après cela. Frère, oui, il est parti sans Lui; c’est tout ce que je sais, frères. Oui. En effet, il a payé une forte somme sur le plateau... Les gens commencent à trop faire attention à l’argent, aux habits, et aux belles choses!
Vous feriez mieux de lever les yeux, vous feriez mieux de vous éloigner de ces histoires, puisque, rappelez-vous, c’est cela qui conduit à Laodicée, l’âge dans lequel l’église va entrer. Cela donne de la nausée à Dieu, Il vous vomira carrément de Sa bouche, a-t-Il dit. Les gens jouent simplement au chrétien. Il veut de véritables chrétiens nés de nouveau ayant une foi vraiment authentique pour croire chaque Parole que Dieu écrit. Maintenant, je ne veux pas aborder ces choses parce que je vous garde ici trop longtemps.
E-37 Maintenant remarquez, Satan les a donc vus là sans Jésus, il a dit: «Voici l’occasion de nous venger d’eux maintenant.» Et c’est ce qu’il a fait avec l’église. L’un de mes sponsors m’a appelé aujourd’hui au sujet d’une réunion; ils m’ont appelé de loin cet après-midi, un groupe de ministres pentecôtistes, pas de baptistes, pas de presbytériens, des ministres pentecôtistes, et ils ont confessé qu’ils ne croyaient pas à la guérison divine, et qu’ils ne voulaient pas de moi dans la ville, et qu’ils ne parraineraient pas des réunions où l’on prierait pour les malades. Des ministres pentecôtistes. C’est pitoyable, n’est-ce pas?
E-38 J’ai eu un autre appel où l’on disait, venant d’un groupe qui disait: «Si vous laissez un autre groupe s’installer sur l’estrade avec vous, nous n’aurons rien à faire avec cela.» C’est pire que jamais. Quel est le problème? Ils sont partis sans Lui. L’amour de Dieu dans nos coeurs nous contraint à aller dans chaque dénomination partout. Lorsqu’on en arrive au point où vous ne pouvez pas avoir un amour tendre pour chaque être humain, quelque chose vous est arrivé. Dieu vous a tellement aimé lorsque vous étiez un pécheur, un étranger, loin de Dieu, un ennemi du Royaume de Dieu, Il vous a tellement aimé qu’Il a donné Sa Vie pour vous, assurément. Si vous recevez en vous un esprit qui vous fait croire que vous êtes meilleur que quelqu’un d’autre, alors–alors vous êtes pire que n’importe qui que je connaisse. Peu m’importe que vous soyez très correct dans votre théologie; vos motifs et vos objectifs sont faux. Je préférerais avoir–je préférerais avoir une–une mauvaise théologie que d’avoir un mauvais coeur. C’est juste. L’Esprit de Dieu demeure dans votre coeur.
Au jardin d’Eden, l’homme prit son... aller... son... Il se compromit. Eh bien, dans le jardin d’Eden, l’homme fit un choix. Le diable prit sa tête; Dieu prit son coeur. Puis le diable l’envoie à un séminaire, le rend raide avec une bonne théologie et le déshydrate là-dedans; et l’homme en sort avec une tête enflée, trop grosse pour porter un chapeau ordinaire. Alors il en sort avec l’amertume au coeur contre les concitoyens du Royaume; ça, ce n’est pas Dieu. C’est juste.
E-39 Satan les a vus comme cela sans Dieu. Et alors, il a dit: «Maintenant, débarrassons-nous d’eux.» Et c’est exactement le bon moyen de se débarrasser aussi de la chose. Frère, lorsque vous en arrivez à un point où vous ne pouvez pas étendre le bras par-dessus la clôture, traverser la rue, et vous associer, et appeler un homme frère, juste parce qu’il y a peut-être une toute petite divergence. Comment savez-vous que vous n’avez pas une petite divergence aux yeux de Dieu, un petit quelque chose? Et c’est ça être un frère? Eh bien, certainement, frère, votre place est à l’autel. C’est tout à fait exact. Et mettez-vous en ordre avec Dieu. Je ne voudrais pas de ce mauvais esprit sur moi. C’est juste. Je suis désolé de voir cela s’infiltrer au sein des groupes pentecôtistes, de tous leurs côtés aussi, de toutes parts. Un... La poêle ne peut pas se moquer du chaudron, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. On retrouve donc cela de deux côtés.
E-40 Mais, oh! frères, ne laissez jamais cette mauvaise chose venir sur vous. Non non, frère. Restez collés ensemble, comme la mélasse par un matin froid; vraiment, vraiment collés ensemble, soyez épais. C’est juste. Car... Oui!
Béni soit le lien qui unit
Nos coeurs dans l’amour chrétien;
La communion des âmes soeurs
Est comme celle d’en haut.
Devant le trône du Père,
Nous versons nos mutuelles prières (C’est juste.),
Nos craintes, nos espoirs, nos buts,
Nos réconforts et nos soucis sont un.
C’est juste. C’est comme ça que nous devrions être (Oui, certainement.), pas être cupides, égoïstes, indifférents, impies. Les fruits de l’Esprit sont l’amour, la joie, la longanimité, la douceur, la bonté, la foi, la patience. C’est ça; ce sont là les fruits de l’Esprit.
Vous savez, un arbre... si un arbre a sur lui l’écorce du sycomore et qu’il porte des pommes, qu’est-ce? C’est un pommier. C’est la vie qui est dans l’arbre qui produit les pommes. Peu importe ce qu’est votre théologie, qu’elle soit juste ou fausse, si vous portez le mauvais genre de fruits, vous êtes le mauvais genre d’arbre, frère. Jésus a dit: «C’est à leur fruit que vous les reconnaîtrez,» non pas à leur arbre, mais à leur fruit. C’est juste. C’est vrai.
E-41 Ainsi, il les a vus sans Jésus. Et alors, il a commencé à envoyer sur eux son souffle empoisonné; une grande tempête est survenue, et la petite barque a failli se renverser, elle allait d’avant en arrière, de haut en bas, d’avant en arrière. La petite barque était remplie d’eau. Le mât était arraché, les rames étaient brisées. C’est dans cette infirmité que nous entrons. C’est juste–c’est juste. Il a commencé à envoyer son souffle, disant: «Fiou, soit vous devenez membre de notre organisation, soit vous n’êtes membre de rien. C’est nous qui sommes dans le vrai. Tous les autres sont dans l’erreur. Séparez-vous.» Oh! la la! «Oui, les jours des miracles sont passés. Oh! cette guérison divine, ça ne vaut rien. Oh! ceci, cela n’existe pas.» Oh! la la!
Voyez-vous, c’est là le souffle empoisonné de Satan. N’ayez rien à faire avec lui; il ne croit pas comme nous. Il n’y a qu’une seule foi; c’est la foi de Dieu (C’est juste.), la foi de Dieu. Votre foi humaine ne va pas très loin. Mais la foi de Dieu en vous vous fait aimer tout le monde, me fait aimer tout le monde. C’est juste. C’est ce que la foi de Dieu fait en vous; elle vous donne le même sentiment que Jésus avait, parce que l’Esprit de Christ est en vous.
E-42 Tout espoir était perdu; ils étaient sur le point de sombrer. Oh! ils se tenaient les uns les autres et disaient: «Pourquoi sommes-nous partis sans Lui? Pourquoi ne L’avons-nous pas obligé à venir avec nous?» Mais vous savez quoi? Il fait des choses comme cela des fois pour voir ce que nous allons faire. Je pense que c’est ce qu’Il avait fait à ce moment-là. Au lieu de les laisser tous ensemble, vous savez ce qu’Il a fait? Il savait que cela allait arriver. Il sait maintenant même cette chose, que cette chose qui se passe maintenant allait arriver. Mais savez-vous ce qu’Il a fait? Il a gravi la plus haute colline qu’il y avait en Palestine, Il est monté au sommet de la colline afin d’avoir le regard sur tout l’océan et veiller sur eux. Oh!
Quand Il est mort au Calvaire, Il a gravi les remparts du Calvaire au point qu’Il a continué de gravir cela en ce matin-là de Pâques, au point qu’Il est monté au-delà de la lune, des étoiles, du soleil, de sorte qu’Il pouvait voir de l’éternité à l’éternité. Son oeil est sur le moineau, et je sais qu’Il veille sur cette réunion ce soir. Il veut voir ce que nous allons faire.
E-43 Tout espoir était perdu. Ils ont pensé que tout était fini, qu’ils allaient se noyer. Et quand le moment très crucial est arrivé, lorsqu’Il les a observés, et voici Il est venu vers eux en marchant sur la mer houleuse. Mais alors, la grave erreur qu’ils ont faite (Je veux le dire en clôturant.), c’est la même grave erreur que l’église fait aujourd’hui. Ils ont eu peur de Lui. Ils ont pensé qu’Il était un fantôme, un esprit, un spectre, un diseur de bonne aventure ayant des démons...?... C’est ce qu’ils ont pensé. Ils ont commencé à trembler.
Mais écoutez cette Parole de réconfort: «N’ayez pas peur; prenez courage; c’est Moi. C’est Moi.» La seule chose qui pouvait les aider, le seul secours qu’il y avait pour eux, ils avaient peur de cela.
Et aujourd’hui, la seule chose capable de briser les barrières, la seule chose qui peut nous unir ensemble comme des frères et des chrétiens, la seule chose qui peut nous amener encore à l’unité, c’est l’Esprit de Dieu, ou plutôt l’amour de Dieu, qui est répandu dans nos coeurs, un message de grâce venant de Dieu, nous disant que nous ne sommes pas divisés, mais que nous sommes tous un seul corps. Dieu guérit les gens juste de la même manière alors qu’ils étaient... quels qu’ils soient. Nous ne sommes pas divisés.
E-44 Ils voient l’Esprit de Dieu qui a été promis par Christ Lui-même. Dans les derniers jours, a-t-Il dit, ce qui arriva à Sodome... Quand cet Ange était assis là, l’Esprit de Dieu manifesté dans la chair, mangeant de la viande de veau, prenant du lait de vache, buvant du babeurre (du lait sucré, quoi que c’était), mangeant du pain de maïs beurré, assis là, mangeant comme un homme, ayant le dos tourné à la tente, un Etranger... Il n’avait jamais été par là auparavant. Abraham ne L’avait jamais vu. Du mieux de la connaissance d’Abraham, il ne L’avait jamais vu. Et Il a dit: «Abraham, où est Sara, ta femme?» Oh! comment savait-Il qu’il était marié, comment savait-Il qu’il avait une femme, et comment savait-Il que celle-ci s’appelait Sara?
J’imagine qu’Abraham a dit: «J’ai été bien conduit.» Il a dit: «Elle est dans la tente, derrière Toi.»
Il a dit: «Abraham, Je vais accomplir Ma promesse envers toi.» Observez, ce n’était pas un ange, pas un homme, mais «Je vais accomplir Ma...» Quelle promesse! «Ce que Je t’ai promis...» Oh! la la! Ne pouvez-vous pas voir que c’était Dieu? Abraham a dit que c’était Dieu. Il L’appela Elohim, Eternel Dieu, le Créateur. «El, Elah, Elohim» signifie «le Tout-Suffisant et Celui qui existe par Lui-même.» Amen. Il était Celui qui existe par Lui-même, Elohim, manifesté dans un corps de chair, mangeant et buvant comme un homme qui savait qu’il était Abraham. Le même Dieu a été rendu manifeste et a dit: «Ton nom est Simon, et tu es le fils de Jonas. Je t’ai vu quand tu étais sous le figuier.» El, Elah, Elohim; voyez-vous cela?
E-45 Et en rapport avec les derniers jours, a-t-Il dit, ce qui arriva au temps de Sodome arrivera de même à la Venue du Fils de l’homme.» N’ayez pas peur de Dieu; c’est la seule chose qui peut vous aider.
«Cela va-t-il nous aider, nous les méthodistes?» Oui. «Cela va-t-il nous aider, nous les baptistes?» Oui. «Cela va-t-il nous aider, nous les unitaires?» Oui. «Les binitaires?» Oui. «Les trinitaires?» Oui. Les quadrinitaires, les quinquitaires? Peu m’importe ce que vous êtes; c’est le secours pour vous tous; n’ayez pas peur de cela. Le message biblique de Dieu à chacun de vous... «Que celui qui veut vienne et boive des eaux de la Fontaine de Vie gratuitement.»
«N’ayez pas peur, c’est Moi», a dit Jésus. «Et Je serai avec vous («Je», de nouveau ce pronom, pronom personnel), Je serai avec vous, même en vous, jusqu’à la fin du monde». (Amen.) Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.
Quand Il vivait en Son jour, hier, Il était une Colonne de Feu. Il a été manifesté dans la chair, Il a dit: «Je viens de Dieu et Je retourne à Dieu.» Quelques jours plus tard, après Sa résurrection, Saul, respirant de grandes menaces, est descendu à Damas; une Lumière, la Colonne de Feu l’a jeté à terre; il a demandé: «Qui es-Tu?»
Il a répondu: «Je suis Jésus.»
Pierre était en prison, la Colonne de Feu est entrée par la fenêtre. Pierre s’est dit: «Je fais un rêve maintenant.»
Il a dit: «Viens, suis-Moi.» Les portes se sont ouvertes d’elles-mêmes, il est passé juste à côté des gardes. Il ne comprenait pas que c’était Dieu jusqu’au moment où il était dehors. Amen. Je L’aime, pas vous? Que nous...
Maintenant, j’ai débordé de cinq minutes. Chantons-Lui simplement ce petit cantique, vous tous, chacun de vous. «Je L’aime, je L’aime parce qu’Il m’aima le premier.»
E-46 Notre Père céleste, nous Te remercions pour Ta Parole; Ta Parole est vraie. Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été manifestée dans la chair devant nous. Dans l’Epître aux Hébreux, il est dit: «La Parole de Dieu (Christ, bien sûr) est plus efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager os et moelle; Elle juge même les sentiments et les pensées de l’esprit.» Ô Dieu, sois miséricordieux envers nous. Accorde-le, Père.
Révèle-Toi ce soir dans la chair humaine en accomplissant les mêmes choses que Tu fis autrefois là-bas, afin que les gens soient convaincus et que lorsque nous nous tiendrons à la barre de Jugement, il n’y ait aucune excuse. Père, prends Ton collyre de l’Esprit ce soir et ouvre les yeux des gens, afin qu’ils voient que c’est Toi, que c’est Ton Esprit. Tu n’es pas mort. Tu es vivant à jamais. Que beaucoup de gens, même à la... comme la femme qui toucha Son vêtement, qu’ils soient gracieusement guéris, car nous le demandons en Son Nom. Amen.
Je L’aime, je L’aime Parce qu’Il m’aima le premier
Et acquit mon... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]
... le bois du Calvaire.
Maintenant, très doucement. L’aimez-vous, L’aimez-vous vraiment? Cela vous fait aimer tout le monde, n’est-ce pas? Très bien, maintenant, pendant que nous chantons de nouveau à Dieu, tendrement et doucement, que chacun serre calmement la main à quelqu’un, juste à côté de lui.
Je L’aime, je L’aime Parce qu’Il m’aima le premier
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
E-47 Maintenant, adorons avec nos têtes inclinées, calmement... Fredonnons cela maintenant. [Frère Branham se met à fredonner.–N.D.E.]
Pensez simplement combien Il est bon envers vous. [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Ô Dieu! [Frère Branham continue de fredonner.] Pensez-y simplement dans votre coeur maintenant. Posez votre main sur le Calvaire. «Ô, Agneau mourant, Ton précieux Sang ne perdra jamais sa puissance.» [Quelqu’un s’adresse à frère Branham.] Qu’est-ce...?... Qu’est-ce? Oh! peut-être–peut-être que je peux...?... Pourquoi L’aimez-vous? Pensez-y, pourquoi?
Parce qu’Il m’aima le premier
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
E-48 Père, nous Te remercions maintenant pour cette douce communion fraternelle. Oh! combien nous aimons cela, Seigneur. Baignons-nous simplement dans la Fontaine; baignons-nous dans la beauté de Sa justice, de Sa sainteté, et de Sa puissance. Nos péchés sont complètement ôtés. Le Sang de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, nous purifie de cela. Nous sommes prêts à entrer jusqu’au trône maintenant, Seigneur, pour implorer la grâce.
Tu as un groupe d’enfants malades ici, ô Père. Ils sont venus ce soir parce qu’ils croient en Toi. Et je suis venu leur apporter le message. Ô Dieu, certains de ces gens qui sont ici mourront immédiatement, si Tu ne leur viens pas en aide. Sans doute que nos précieux médecins de ce monde ont abandonné certains d’entre eux. Certains sont estropiés, d’autres aveugles, et d’autres ont des infirmités pour lesquelles les médecins ne savent que faire. Père, Tu es le Créateur.
E-49 Comme nous l’avons dit, un jour, David s’occupait des brebis de son père. Ô Dieu, permets que je prenne sa place ce soir, en m’occupant des brebis du Père. Un jour, un lion, un ennemi, est entré; il s’est emparé d’une brebis, d’un agneau, puis s’est enfui. Et David n’avait rien que cette petite fronde. Mais il a poursuivi le lion; il s’est confié en Toi. Il a tué le lion et a ramené l’agneau.
Père, beaucoup d’entre eux ici ce soir sont malades et affligés, au point que la médecine est désemparée; ils ne savent quoi faire. Ils sont venus ici ce soir; ils sont Tes brebis. Je prends cette petite fronde de prière, et je vais après eux, Seigneur. Donne-nous la puissance de la foi pour tuer ce lion, ce démon, ce cancer, ce démon qui les a rendus estropiés ou quoi que ce soit, afin que nous puissions les ramener pour Toi à la bergerie, car notre Père ne veut pas perdre Ses brebis.
Pardonne notre incrédulité, ô Seigneur, et enflamme nos âmes par Ton Esprit. Nous nous rendons compte que la guérison a déjà été acquise pour nous, car «Il était blessé pour nos péchés, et c’est par ses meurtrissures que nous avons été (temps passé) guéris.»
E-50 Maintenant, Seigneur, que Tu viennes ce soir dans cette réunion et que Tu fasses quelque chose exactement comme ce que Tu faisais lorsque Tu étais ici sur terre, car Tu as promis que ce serait fait en ce jour-ci. Et quand nous quitterons la réunion ce soir, puissions-nous nous sentir comme Cléopas et l’autre lorsqu’ils revenaient d’Emmaüs, quand Tu fis là quelque chose exactement comme ce que Tu avais fait avant Ta crucifixion. Ils comprirent que c’était le même Jésus, qu’Il était ressuscité et faisait exactement ce qu’Il avait fait avant Sa crucifixion. Ils ont couru gaiement et ont dit à tout le monde: «Certainement, le Seigneur est ressuscité des morts.» Et ils ont dit: «Nos coeurs ne brûlaient-ils pas au-dedans de nous, lorsqu’Il nous parlait en chemin?»
Je prie, ô Père, qu’ils n’aient pas peur ce soir pendant que Tu leur parleras dans leur esprit. Ou plutôt puissent-ils comprendre que ce murmure doux et léger qui a attiré l’attention du prophète... Le vent impétueux s’abattit sur la caverne; cela ne réveilla pas tellement le prophète. Le tonnerre et l’éclair, le sang et l’huile et ainsi de suite, tout se déversa là, mais cela n’attira pas le prophète. Mais lorsque ce murmure doux et léger se fit entendre, alors le prophète se voila le visage et sortit. Dieu lui parla. Ô Dieu, que nous nous voilions le visage ce soir, que nous sortions pour T’écouter. Que nous n’ayons pas peur. Que nous puissions nous voiler de la Parole de Dieu, sortir sur base de Sa promesse maintenant, ce murmure doux et léger de la promesse par la Parole, et Te voir accomplir ces choses que nous demandons ce soir. Nous T’abandonnons tout cela maintenant au Nom de Jésus-Christ. Amen.
E-51 Je voudrais prier pour ceci juste maintenant. Seigneur Jésus, Tu l’as promis. Un écrivain a écrit qu’un jour les enfants d’Israël étaient en route vers la Terre promise, et la mer Rouge leur barra la route pendant qu’ils étaient juste dans la ligne du devoir. La mer Rouge les empêchait d’entrer dans la Terre promise; et l’écrivain a dit que Dieu regarda au travers de cette Colonne de Feu avec des yeux courroucés, et la mer Rouge eut peur et se retira. Et les enfants d’Israël continuèrent leur chemin jusqu’à la Terre promise.
Maintenant, ô Père, la promesse est que Tu nous guérirais, que Tu nous as guéris; et le doute, la superstition, et toutes sortes de problèmes nous barrent la route. Maintenant, puisse Dieu regarder non seulement à travers la Colonne de Feu ce soir, mais aussi au travers du Sang de Son propre Fils. Que ces démons qui retiennent les gens qui sont malades et qui ont envoyé ces mouchoirs, quand ces mouchoirs représentatifs seront posés sur eux, que ces démons les libèrent afin qu’ils entrent dans la Terre promise de la bonne santé. Accorde-le, ô Seigneur, c’est dans la ligne du devoir. Nous envoyons ces mouchoirs dans ce but, au Nom de Jésus.
Qu’ils soient ramenés à la promesse que Dieu leur a faite. Et la promesse, par-dessus toutes choses, est: «Je souhaite–veux que tu prospères et que tu sois en bonne santé», afin qu’ils puissent servir Dieu. Amen.
E-52 Ceux à qui ils appartiennent peuvent les retirer après la réunion. Je ne sais pas comment nous allons former cette ligne de prière ici. La ligne–les murs sont bondés. Combien de cartes de prière avez-vous distribuées en tout? Cinquante. De quelle série s’agissait-il? Série A, B, ou C? Voyons ce que nous pouvons faire. Y a-t-il de l’espace pour une ligne entre vous tous qui êtes là le long du mur, frères? Une ligne pourrait-elle... Cela vous dérange-t-il? C’est bien. Non, ne–ne vous déplacez pas, nous allons faire... Nous voulons que vous vous teniez juste ici. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]
E-53 Cela ne change rien, que je prie pour vous ou pas, cela n’a pas grand-chose à voir avec la chose. Il ne s’agit pas de mes mains; il s’agit de Ses mains à Lui. C’est la raison pour laquelle j’ai ces moments...
Maintenant, rappelez-vous, si jamais il y avait quelque chose que je pouvais faire pour vous aider, je le ferais. Mais je ne peux rien faire pour ce qui est de vous guérir, si ce n’est de vous annoncer le message selon lequel Christ vous a déjà guéris. Combien croient que c’est la vérité? Voyez-vous, voyez-vous? Il... Combien savent que chaque péché au monde fut pardonné lorsque Jésus-Christ mourut à la croix? Très bien. Alors, que faites-vous quand vous écoutez la Parole? Vous La recevez. C’est juste. Et alors si vous La croyez, vous êtes gué-... vous êtes sauvés.
Alors, combien savent que lorsque Jésus est mort à la croix, c’est par Ses meurtrissures que nous avons été guéris? Il a guéri tous les malades. Certainement. Alors, que peut faire chacun? Si on vous a déjà fait sortir de la boutique du prêteur sur gages, si un homme se tient là avec un billet pour votre rédemption, la seule chose que vous avez à faire, c’est de recevoir cela. Voyez-vous? Il est simplement question de le prendre, et vous êtes libre; vous n’avez donc pas... Vous dites? J’ai appelé jusqu’à 25. Je les ai tous dans la ligne; très bien.
E-54 Bon, bon, dans cette ligne de prière, la seule chose que je vais faire, c’est prier pour les malades. Vous voyez? Maintenant, combien parmi ceux qui sont ici et qui n’ont... parmi ceux qui sont ici et qui n’ont jamais assisté aux réunions futures [antérieures–N.D.T.], savent–savent que le Saint-Esprit a promis que dans les derniers jours le message serait comme il était au temps de Sodome, et que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement, qu’Il a promis qu’Il ferait ces choses dans ... Combien de lecteurs de la Bible le savent, qu’Il l’a promis? Très bien.
Croyez-vous que nous sommes à la fin de l’âge des Gentils, de même que c’était à la fin de l’âge des Juifs et de l’âge des Samaritains? Or, Jésus s’était révélé à eux comme étant le Messie par un signe messianique. Est-ce juste? Est-ce que tout le monde le sait? Combien savent qu’Il avait le signe du Messie? Il l’avait certainement, certainement. Il a dit: «Si Je ne fais pas les oeuvres de Mon Père, alors ne Me croyez pas.»
La femme au puits a dit: «Nous savons que quand le Messie viendra, Il nous annoncera ceci.» Voyez-vous? Et ainsi connaître les secrets de leurs coeurs, faire exactement la même chose qu’Il a toujours faite...
E-55 Et puis, combien savent qu’Il n’a pas accompli cela devant les Gentils? Assurément. Combien savent qu’Il a promis d’accomplir cela au temps de la fin? Il le fera assurément, assurément. Très bien. Pourquoi? Lorsque Dieu est appelé sur la scène... Maintenant, écoutez, vous les étudiants de la Bible, écoutez ceci. Placez votre foi dans la Parole de Dieu, car lorsque Dieu est appelé sur la scène pour prendre une décision, Il ne peut pas prendre une autre décision; Il est obligé de s’en tenir à Sa première décision. Combien savent cela? En effet, Il est infini; chaque décision est parfaite. Il n’a pas à prendre deux décisions. S’Il prenait une autre décision, alors Sa première décision était mauvaise, s’Il la change. Par conséquent, lorsque Dieu fait quoi que ce soit dans la Bible, Il est obligé de faire cela une autre fois, sinon Il a commis une erreur quand Il l’avait fait la première fois.
S’Il s’était donc révélé en ce temps-là comme étant le Messie par le signe du Messie, comme le Messie-Prophète aux Juifs, aux Samaritains, et qu’Il l’a promis aux Gentils, Il doit faire la même chose. Maintenant, combien ont vu cela se produire, faites voir votre main afin que je le sache. Très bien. Oh! je pense que c’est tout le monde. Combien n’ont jamais vu cela se produire, faites voir votre main, vous qui n’avez jamais vu cela, levez-vous, vous qui n’avez jamais vu Dieu faire pareille chose, vous qui êtes debout à l’estrade? Ou vous qui n’avez jamais assisté à l’une de ces réunions auparavant, vous qui n’avez jamais vu le signe du signe messianique? Faites voir votre main en la levant, vous qui n’avez jamais vu cela. Pas beaucoup, oui, quelques nouveaux venus au fond. Très bien.
E-56 [Quelqu’un s’adresse à frère Branham.–N.D.E.] Vous dites? Vous dites? Oui, juste dans un instant. Très bien, ils pensent qu’ils peuvent aligner les autres. 26? Carte de prière C-26, 27? 28? 29? 30? 30? 31?
Dites donc, y a-t-il ici ce soir des gens qui parlent espagnol? Ces gens parlent-ils espagnol? Je ne sais pas ce qui pourrait... Cet... Il y a quatre, cinq, six cartes qui manquent parmi... Peut-être qu’ils parlent espagnol... Très bien, 30, 31? 31? Très bien, 32? C’est juste. 33? Venez directement ici. 33? 34? 35, 36, 37, 38. Nous y sommes. 39? 39? Juste par ici; venez par ici. 39? 40? 41, 2, 3, 4? 41, 2, 3, 4. Très bien, là tout au fond, oui. 40, 44, 45, 46, 47, 48? Je n’ai pas vu le 48. 48? 49? 49? 49, je n’ai pas cela. Carte de prière C-49. D’accord. C-50, qui a la carte de prière C-50? Ça va. Maintenant, nous allons les aligner. Bon, bon, c’est là tout ce qu’il y a comme cartes de prière.
Maintenant... [Quelqu’un dit: «Cette femme a besoin d’aide, Frère Branham.»–N.D.E.] Très bien, lorsque le moment viendra, lorsque le moment viendra, on va aider à soulever... Je vous le dis, lorsque le moment viendra pour que je prie pour elle, je descendrai simplement là et je prierai pour elle; vous, vous êtes assis juste à l’autel. Quel est son numéro? 48. C’est ça, je vous prie de me le rappeler, Frère Jack, au moment où ce sera le tour du numéro 48 pour que je descende prier pour la dame. Très bien.
E-57 Bon, maintenant, vous autres qui êtes ici et qui n’avez pas de cartes de prière; en fait, toutes les cartes de prière sont dans la ligne. Maintenant, maintenant, vous qui voulez que Jésus vous guérisse, levez la main, vous qui n’avez pas de cartes de prière... Maintenant, je voudrais vous citer une Ecriture. Il y avait une femme... Nous voudrions–nous voudrions simplement vous dire que, autrefois dans la Bible une femme n’avait pas de carte de prière, et elle a dit: «Je crois en cet Homme, et si seulement j’arrive à toucher le bord de Son vêtement, je serai guérie.» Vous connaissez l’histoire? D’accord. Qu’est-il arrivé? Elle s’est pressée dans la foule jusqu’à ce qu’elle a touché le bord de Son vêtement. Maintenant, quelqu’un a-t-il déjà vu la robe palestinienne? Elle est très ample et comporte un vêtement de dessous, pour empêcher que la poussière n’atteigne les jambes. Et un–un vêtement palestinien... Si elle touchait le bord de ma veste, je ne sentirais pas cela. Si elle touchait les jambes de mon pantalon comme cela, ou plutôt les revers de mon pantalon, je pourrais... Oh! que dire d’un vêtement ample et qui pendait comme cela? Alors Jésus s’est retourné et a dit: «Qui M’a touché?»
Et Pierre L’a repris, disant: «Seigneur, eux tous Te touchent. Pourquoi dis-Tu une chose pareille?»
Il a dit: «Mais Je vois que Je me suis affaibli.» La vertu était sortie. Est-ce juste? Et qu’a-t-Il fait? Il a parcouru l’auditoire du regard jusqu’à ce qu’Il découvrit la petite femme et Il lui dit que sa perte de sang était terminée; sa foi l’avait sauvée. Combien savent cela? Eh bien, ne voudriez-vous pas Le toucher? Qu’est-ce que... Est-ce possible que vous Le touchiez? Est-Il le Souverain Sacrificateur maintenant qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités? Ainsi donc, s’Il est le même Souverain Sacrificateur, comment agirait-Il maintenant? Comme à l’époque. Est-ce juste? Maintenant, touchez-Le et voyez s’Il agit de cette façon-là. Voilà comment vous y prendre. Oh! n’est-ce pas merveilleux, quand vous amenez la Parole de Dieu à une épreuve de force?
E-58 Maintenant, s’Il se tenait ici, portant ce costume, et que vous vous approchiez de Lui, disant: «Ô Maître, Seigneur, ô Maître, je Te prie de me guérir.» Vous savez ce qu’Il dirait? «Mon enfant, Je l’ai déjà fait. Ne Me crois-tu pas?»
Vous diriez: «Seigneur, laisse-moi voir si Tu as des cicatrices dans la main.» N’importe qui pourrait avoir des cicatrices dans la main. «Laisse-moi voir si Tu as des cicatrices dans Ton côté.» J’en ai là que j’ai reçu quand le cheval m’avait projeté. Eh bien, je... Certainement. Eh bien, je–j’en ai une autre par ici, là où on m’a tiré dessus avec une arme. Le coup était parti quand j’étais un gamin. Le coup de l’arme d’un autre gars m’a atteint sur le côté. Mais cela–cela ne signifie pas que vous pourriez être un Messie, non. Mais la Vie du Messie devrait être l’Esprit du Messie dans Son Eglise. Maintenant, peu importe combien Il pourrait mettre Cela sur moi, Il doit mettre Cela sur vous aussi; en effet, nous ne pouvons pas oeuvrer séparément; nous devons oeuvrer ensemble.
Jésus est entré dans une ville, proclamant qu’Il était le Messie, et Il ne put faire là beaucoup de miracles, quelle était la cause? L’incrédulité. Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Si vous ne croyez pas en Lui, il est impossible qu’Il agisse. Si vous croyez en Lui, Il viendra juste dans votre chair, le Messie le fera. Amen. Il est le même Dieu qui était dans la chair. Croyez-vous cela?
E-59 Maintenant, dans cette ligne de prière, vous tous qui êtes dans cette ligne de prière, combien ici ont été dans une ligne de prière à d’autres réunions et ont vu Dieu révéler les secrets et tout? Levez la main, vous qui êtes dans la ligne de prière. Très bien. Maintenant, si je ne vous dis rien, priez simplement, croyez-vous que Dieu le fera? Croyez-vous cela? Croyez-vous cela sans avoir vu? Je–je–je sais ce que–ce que vous ressentez. Je peux sentir cela. Voyez-vous? Je le sais.
Très bien, vous qui êtes là et qui n’avez pas de... Ayons par ici une ligne du discernement sans cartes de prière. Que ceux qui n’ont pas de cartes de prière passent par le discernement, et que ceci–ceux-ci passent, afin que vous voyiez que l’Ange du Seigneur est ici.
E-60 Maintenant, si cette Colonne de Feu qui était avec–qui était dans le buisson ardent du temps de Moïse... La Colonne de Feu était dans le buisson ardent au temps de Moïse, et quand Elle a été faite chair, combien croient que c’était Christ? Il a dit: «Avant que Moï-... Avant qu’Abraham fût, JE SUIS.» Voyez-vous? Très bien. Maintenant, cette Colonne de Feu qui était dans le désert, quand Elle fut faite chair, nous savons que c’est vrai, n’est-ce pas? Et maintenant, est-Il ce soir le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités? Très bien. Ayez simplement la foi et croyez en Dieu, et Dieu va–va vous accorder cela.
Maintenant, que chacun de vous incline silencieusement la tête et se mette à prier, chacun de vous. Ne soyez pas excité, hystérique, mais croyez simplement que Jésus-Christ est ici. Si vous avez besoin de Lui, croyez simplement.
Oh! combien le Compatissant Jésus est merveilleux! Eh bien, j’ai parlé de Lui, j’ai prononcé Sa Parole, va-t-Il maintenant accomplir Sa Parole? Très bien, c’est tout, votre ligne de prière va-t-elle vers là au fond comme cela?
Je veux qu’il y ait le discernement là-bas. Si Dieu veut bien accorder cela une fois de plus... Très bien, relevez la tête. Regardez-moi, maintenant exactement comme Pierre et Jean, quand ils passaient par la porte appelée la Belle; croyez-moi en tant que Son serviteur. Gardez à l’esprit votre maladie et dites: «Ô Dieu, je souffre de telle maladie; aie pitié de moi.» Vous tous, ne pensez pas que vous ne pouvez plus guérir. Vous le pouvez. C’est tout aussi facile pour Lui de vous guérir que de guérir n’importe qui d’autre; ayez simplement la foi. J’aurais souhaité pouvoir guérir chacun de vous; je l’aurais fait. Je ne peux faire rien de plus en dehors de ce que je vois arriver.
E-61 Je surveille la Lumière. Elle était ici il y a juste une seconde. Elle s’est déplacée, et Elle est allée par ici et je ne La vois pas maintenant. Elle est loin de l’estrade en ce moment. Oui, la petite dame là-bas qui a porté la main à la bouche, qui souffre de cette vésicule biliaire, croyez de tout votre coeur, Jésus-Christ vous rétablit. Vous aviez plus de foi que vous ne pensiez en avoir. «Si tu peux croire, tout est possible.»
E-62 Le frère qui est assis juste là, n’ayez pas peur; vous allez être bien portant. Et si vous croyez de tout votre coeur, cet homme pour lequel vous priez, sur lequel est tombé le cheval, va se relever, si vous croyez cela. Croyez-vous cela? Croyez-vous cela? Très bien, ayez la foi; rien n’est impossible.
Je voudrais vous poser une question: qu’a-t-il touché? Il est à quarante pieds [12,19 m–N.D.T.] de moi. Qu’a-t-il fait? Il a touché le Souverain Sacrificateur. Sa foi est allée là et j’ai saisi cela. Amen. Si tu peux croire...
Pensez-vous que Dieu guérira cette varice? N’était-ce pas merveilleux?
Petite soeur, vous qui êtes assise là au bout de la rangée, vous voulez que Dieu vous donne un bébé, n’est-ce pas, la jeune dame en robe verte? Ayez foi en Dieu et vous embrasserez votre fils que vous avez demandé.
Demandez à ces gens. Je ne connais pas cette femme; je ne l’ai jamais vue de ma vie. Elle m’est inconnue, même si... Sommes-nous inconnus l’un à l’autre, madame, qui que ce soit qui a été appelé? Si cela... nous ne nous connaissons pas, levez la main, oui; levez la main afin que les gens voient. Qu’ont-ils touché? Le Souverain Sacrificateur. Maintenant, croyez-vous? Maintenant, touchez. Touchez-Le de la même manière. Je vous demande au Nom de Christ de le faire. Maintenant, nous allons prier pour les malades.
E-63 Cela vous frappe-t-il? Croyez-vous de tout votre coeur que je suis Son serviteur? Je ne vous connais pas. Vous m’êtes inconnue, c’est juste afin que les gens voient que le fait d’avoir des cartes de prière ou de ne pas en avoir importe peu. Maintenant, vous savez qu’il y a un genre d’onction ici, est-ce juste? Vous savez que cela–cela–cela a... Quelque chose... Il faut plus qu’un–qu’un–un–un homme pour faire quelque chose de ce genre. Il faut Dieu, n’est-ce pas? Oui, certainement. Croyez-vous que Dieu peut me dire la raison pour laquelle vous vous tenez ici? Cela pourrait... Vous savez qu’Il le peut. C’est bien. Très bien. Si vous croyez cela... Je vois que vous êtes couverte d’une ombre, oui, c’est quelque chose d’affreux, et vous êtes couverte d’une ombre, et c’est la raison pour laquelle j’ai regardé partout et l’onction étant sur moi...
Maintenant, je ne saurais pas prendre chacun de ces gens qui sont là dans cette ligne, je m’effondrerais ici sur cette estrade. Je suis très faible maintenant, voyez-vous comment les gouttes de sueur sont là? Voyez-vous? Je ne saurais pas faire cela, parce que s’Il a ressenti la faiblesse à cause d’une seule personne qui L’avait touché, qu’en serait-il maintenant quand Il doit travailler encore à travers un pécheur sauvé par grâce? Voyez-vous? Et c’était là le Dieu oint. Voyez-vous? Si cela L’a affaibli, Lui, dans Son corps saint, né d’une vierge, au travers duquel Dieu opérait, qu’en serait-il de moi un pécheur sauvé par grâce? C’est parce qu’Il a dit: «Vous en ferez davantage. Les choses que Je fais, vous les ferez aussi, et davantage.» Dans Roi Jacques il est dit «de plus grandes», mais...
Vous direz: «Pourquoi me parlez-vous, Frère Branham?» J’essaie de contacter votre esprit, exactement comme lorsqu’Il parlait à la femme au puits. C’est juste. Je peux vous le dire maintenant, vous souffrez d’une extrême nervosité; vous avez aussi des troubles cardiaques. C’est juste, n’est-ce pas? Si c’est juste, levez la main afin que les gens voient cela. Maintenant, croyez-vous de tout votre coeur? Eh bien, le même Dieu sait que c’est exactement le problème que vous avez. Voyez-vous? C’est simplement ça.
E-64 Je sens constamment que de temps à autre quelqu’un dit: «Il est en train de deviner cela.» Je ne devine pas cela. Comment pourrais-je deviner cela? Eh bien, n’ayez pas de telles pensées; en effet, je capte cela juste ici. Voyez-vous? Cela fait obstacle à la suite de la réunion, assurément. Voyons si nous étions en train de deviner cela.
Vous êtes une brave personne. Maintenant, je ne pouvais pas avoir deviné cela; je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vue; nous sommes de parfaits inconnus l’un pour l’autre. Est-ce juste? C’est juste. Oui, oui, c’est vrai. Maintenant, je ne sais pas ce que je vous ai dit. Le seul moyen que j’ai de le savoir, c’est de prendre cette bande. Laissez-moi entrer de nouveau en contact avec votre esprit. Voyez-vous, vous êtes une femme. Je suis un homme. C’était exactement la même chose à la porte–au puits de Samarie. Mais nous, étant des chrétiens (Voyez-vous?), avec l’Esprit de Dieu entre nous, nous sommes frères et soeurs. Puis, il y a ici un Dieu du Ciel qui essaie d’opérer au travers de moi exactement comme cette–cette chose. Cela–cela... Vous ne savez quoi dire; elle ne peut pas dire quoi que ce soit. Je ne pourrais pas non plus vous le dire. Je dois parler au travers de ceci pour vous faire entendre la voix par cela. Eh bien, Il doit parler par moi, pour me dire ce qui ne va pas. Voyez-vous cela, auditoire? Voyez-vous, voyez-vous?
E-65 Maintenant, je m’abandonne tout simplement, j’ai simplement un don venant de Dieu pour m’abandonner. Je ne sais pas ce qu’Il va dire. S’Il peut vous dire ce qui a été, vous pouvez certainement croire s’Il vous disait ce qui sera. Maintenant, quelqu’un dit: «Eh bien, voyons s’Il vous dira ce qui a été.» Que Dieu soit miséricordieux afin que les gens puissent voir et comprendre, c’est ma prière. Je voudrais juste... Je ne peux même pas creuser dans votre vie, mais je voudrais juste voir si Dieu révélera la chose, afin que les gens voient que quelque chose qui... Je ne Lui demanderai plus rien, s’Il... au cours de cette réunion ce soir, s’Il veut bien laisser la chose arriver.
E-66 Oui, je vois cela maintenant, je vois la femme trembler, s’avancer vers une fenêtre. Elle devient très nerveuse, surtout tard dans la soirée, juste après le travail. Et elle a un problème de coeur. C’est exact-... Oh! la la! il y a autre chose, oui, voici quelque chose qui est passé. Il s’agit d’une sorte d’opération, un cancer du sein. Et vous avez peur qu’il ne soit resté une partie. C’est juste. Oui, sur votre côté. Voyez-vous, j’ai indiqué mon côté gauche. Certainement, oui. Et vous avez encore eu d’autres problèmes; vous avez tout récemment perdu votre mari. C’est juste. Est-ce là ce qui est arrivé? Croyez-vous que Dieu peut me dire qui vous êtes, de la même manière qu’Il savait qui Simon Pierre était et ainsi de suite? Madame Babb, maintenant, partez en croyant; ce sera terminé. Amen.
E-67 Maintenant, si j’impose simplement les mains... Il y a Quelque Chose qui est en train de déverser l’onction ici, n’est-ce pas? Si je vous impose les mains, la Bible dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru; s’ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris.» Notre Père céleste, j’impose les mains à ma soeur et demande sa guérison, pendant que cette Onction est ici. Amen. Partez, en croyant maintenant de tout votre coeur.
Si je vous impose les mains, croirez-vous que Dieu vous guérira et vous rétablira? Toute l’église prie pour vous. Au Nom de Jésus-Christ, qu’il soit guéri. Ayez simplement la foi, et partez en croyant de tout votre coeur.
Maintenant, vous êtes conscient que je sais ce qui ne va pas en vous, mais je n’ai pas à dire cela, n’est-ce pas? Aussi longtemps que je vous dis que votre coeur... Oh! allez de l’avant; j’ai effectivement dit la chose...?...
Maintenant, vous êtes conscient que je sais ce qui ne va pas en vous, est-ce juste? Si je vous le dis, cela vous aidera-t-il? Qu’est-ce qui serait plus glorieux pour moi, de vous imposer les mains ou de vous révéler ce qui ne va pas en vous? De vous révéler ce qui ne va pas en vous. Très bien. Vous êtes dérangé par la nervosité. Maintenant, descendez l’estrade et soyez rétabli.
Je ne sais pas s’il faut s’en débarrasser ou pas; allez de l’avant et arrêtez la ligne de prière, voyez si cela ne... Voilà de nouveau la chose.
E-68 Croyez-vous que votre mal de dos est guéri? Partez, en croyant de tout votre coeur. Maintenant, vous savez que Dieu pourrait me dire ce qui ne va pas en vous, et s’Il le faisait, cela vous aiderait-il? Très bien. Débarrassez-vous de ce vieil asthme, partez en croyant de tout votre coeur. Vous n’arriverez pas à vous en débarrasser, de toute façon. Prions pour cela.
Croyez-vous que Dieu vous guérira, que votre coeur ira bien et que vous serez rétabli? Très bien. Partez, en croyant de tout votre coeur...?...
Maintenant, c’est très bien. Eh bien, priez simplement et croyez de tout votre coeur. Maintenant, Il connaît les problèmes de ces gens. Eh bien, croyez-vous? Maintenant, ayez simplement la foi; ne doutez pas. Eh bien, si chacun de vous croit et accepte simplement sa guérison, révérencieusement là où vous êtes, acceptez simplement votre guérison... Maintenant, soyez vraiment respectueux.
E-69 Cela revient encore. Je ne vous connais pas, je ne connais rien à votre sujet. Je pense que nous ne nous sommes jamais vus dans la vie; c’est la première fois que nous nous rencontrons. Si c’est juste, levez la main. Un autre cas semblable à celui où notre Seigneur rencontra un jour une femme au puits, et lui parla. Il découvrit ce qu’était son problème, et alors Il lui dit son problème. Et elle a dit qu’Il était le Messie. S’Il vous disait votre problème à travers moi, croiriez-vous qu’Il est toujours le Messie? Croirez-vous cela de tout votre coeur? Je voulais simplement vous demander cela pour une raison. Vous avez eu un accident au niveau de la jambe, on a dû vous enlever une rotule. C’est juste. Et puis, en plus de cela, vous êtes dérangée par une hernie, et vous êtes extrêmement nerveuse. Et la façon... La plus grande chose qu’il vous faut, c’est de donner votre vie à Christ, quitter l’état de pécheresse pour devenir une chrétienne. Voulez-vous L’accepter comme votre Sauveur maintenant? L’acceptez-vous vraiment comme votre Sauveur? Je déclare que vous êtes guérie au Nom de Jésus-Christ. Partez et ne péchez plus.
E-70 Disons tous: «Gloire à Dieu!» Adorons-Le simplement. Dieu notre Père, au Nom de Jésus, guéris ma soeur.
Dieu notre Père, alors qu’elle passe, qu’elle soit guérie au Nom de Jésus.
Si cela continue, vous aurez une béquille dans peu de temps, mais croyez-vous que Dieu ôtera cela de vous? Et l’arthrite vous quittera et partira. Au Nom du Seigneur Jésus, qu’elle soit guérie...?... Oui, madame, que Dieu vous bénisse, soeur. Merci, soeur.
Notre Père céleste, j’impose les mains à cette chère femme. Au Nom de Jésus-Christ, guéris-la, Père. Amen.
Père céleste, alors que j’incline mon coeur devant Toi, je prie pour mon frère. En passant, puisse-t-il venir à l’ombre de la croix et être guéri au Nom de Jésus.
Maintenant, si je vous disais ce qui ne va pas en vous, cela vous aiderait-il? En effet, vous êtes en train de devenir aveugle, mais ce n’est pas ça qui cause cela. C’est le diabète qui en est la cause. Et si vous croyez de tout votre coeur, cela vous quittera. Voulez-vous bien croire? Alors, au Nom de Jésus-Christ, partez et soyez rétabli. Amen. C’est cela...?... Dieu notre Père, au Nom de Jésus-Christ, qu’elle soit guérie. Amen. Ayez la foi.
Père céleste, je Te prie au Nom de Jésus de guérir...?...
E-71 Maintenant, ne–ne pensez pas que c’est parce que je ne leur dis pas cela... c’est un peu difficile pour moi de m’En éloigner. Voyez-vous? Mais je–je sais que c’est–c’est très bien. Dieu fait cela malgré tout. Voyez-vous? Ça importe peu. Voyez-vous? Je ne peux pas... Si vous terminez toute la ligne alors... Je–je venais de dire à frère Jack de surveiller si cela continue à venir, je serais obligé de quitter la ligne; en effet, tout commence à tournoyer autour de moi maintenant. Combien comprennent cela selon les Ecritures? Eh bien, bien sûr, voyez-vous, c’est à peine si vous...
Très bien, croyez-vous que je suis Son prophète, ou plutôt je veux dire Son serviteur? Cela achoppe certaines personnes. Je ne suis pas un prophète; je ne suis que Son serviteur. Voyez-vous? Croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous qu’il se rétablira? Hein? Il est très nerveux, n’est-ce pas? Il souffre du coeur, de l’hypertension, et il boit. Partez, croyez, c’est de votre mari que je parle, portez-vous bien. Ayez foi en Dieu.
E-72 Notre Père céleste, je Te prie de guérir notre soeur, au Nom de Jésus. Oui?
Allez et prenez votre souper; vous étiez guérie pendant que vous étiez assise là dans le fauteuil roulant; votre gastrite vous a quittée.
Ô Dieu, je Te prie, ô Dieu, de guérir ce...?... au Nom de Jésus. Amen.
Ô Dieu, je Te prie de guérir notre soeur, au Nom de Jésus.
Ô Dieu, j’impose les mains à ce petit, au Nom de Jésus-Christ, qu’il soit... N’aie pas peur, ça ira très bien.
Dieu notre Père, je Te prie de la guérir de l’arthrite et de la nervosité, et de la rétablir, et je prie qu’elle soit en bonne santé au Nom de Jésus.
Père, je Te prie de la guérir au Nom de Jésus-Christ. Qu’elle parte et qu’elle soit rétablie.
Ô Dieu, je Te prie de guérir notre frère, de le rétablir alors que je lui impose les mains, au Nom de Jésus. Amen. Que Dieu vous bénisse, monsieur.
Notre Père céleste, j’impose les mains à notre soeur. Au Nom de Jésus-Christ, puisse-t-elle s’en aller et être guérie. Amen. Ayez la foi maintenant; ne doutez pas.
Notre Père, je Te prie de guérir notre soeur au Nom de Jésus-Christ.
En passant, c’est comme... Ne venez pas auprès de moi, mais venez sous la croix. Au Nom du Seigneur Jésus, puisse-t-elle être guérie. Amen.
Oh! ne doutez pas. Au Nom de Jésus, ô Père, je Te prie d’accorder...?... Que Dieu vous bénisse.
Notre Père céleste, je Te prie de guérir notre soeur au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur. Croyez-vous cela? Ayez bon courage. Voyez-vous?
Eh bien, vous êtes sûr que je sais ce qui n’allait pas, mais partez, croyant cela de toute façon. Voyez-vous...?...
E-73 Vous voulez que je dise... Si je vous dis ce que vous avez sur le coeur, croirez-vous que je suis Son prophète? Le croirez-vous? Il y a une chose qui ne va pas en vous; vous êtes dérangée par la nervosité. C’est juste. Vous souffrez d’une nervosité gastrique qui est à la base de votre maladie. C’est pour ça que vous–pour ça que vous voulez qu’on prie pour vous, n’est-ce pas juste? Vous avez souffert de cela toute votre vie. Je vous l’assure; vous avez un fardeau sur votre coeur. Dieu peut-Il me dire votre fardeau? Le salut de votre père et de votre mère. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR.
Je vous connais, soeur. Ô Seigneur Dieu, pendant que l’onction du Saint-Esprit est sur cette femme qui a été si gentille envers moi, je Te prie de lui accorder son désir ce soir. Accorde-lui toutes ces choses qu’elle a demandées, ô Père, et spécialement pour sa famille; je prie au Nom de Jésus. Amen. Vous comprenez ce que je veux dire. Très bien.
E-74 Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié; accorde la guérison de notre–notre précieux frère au Nom de Christ.
Approchez, en croyant; ne doutez pas. Que Dieu vous bénisse, frère; ayez la foi maintenant. Au Nom de Jésus-Christ, je lui impose les mains pendant que l’onction du Saint-Esprit est là; au Nom de Jésus, puisse-t-il être guéri.
Notre Père, alors que nous sentons les vibrations de cette brave femme, je Te prie de la guérir au Nom de Jésus-Christ. Amen.
Venez, en croyant maintenant; ne doutez pas. Soeur, considérez simplement les prières qui s’élèvent en votre faveur; regardez ce merveilleux groupe de ministres ici. C’est l’Eglise du Dieu vivant. Voyez-vous? Notre Père, nous Te prions de la guérir alors que par la foi nous lui imposons les mains pour confirmer les propres Paroles de Jésus qui a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Puisse-t-elle être guérie au Nom de Jésus. Amen. «La prière de la foi sauvera le malade, et Dieu le relèvera.»
E-75 Père céleste, avec la prière fervente et efficace du juste, et nous ne sommes pas justes, mais nous acceptons la justice de notre Seigneur. J’offre cette prière en sa faveur et Te l’offre pour elle, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur; partez, en croyant maintenant.
La maladie la plus grave qui soit, ce sont les troubles cardiaques, mais Dieu est le Guérisseur des troubles cardiaques. N’est-ce pas juste? Croyez... Notre Père céleste, je Te prie de bénir notre frère et de le guérir. Accorde-le, Seigneur, alors que je lui impose les mains au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, frère.
Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié; je Te prie, ô Père, d’accorder la guérison de mon frère. Amen.
Dieu notre Père, alors que j’impose les mains à cette petite femme, je prie au Nom de Jésus-Christ que Tu la guérisses et la rétablisses complètement. Amen. Ne doutez pas; venez simplement, en croyant.
Seigneur Jésus, tendrement et avec bienveillance, Seigneur, elle apporte les petits et je leur impose les mains et prononce les bénédictions de Dieu. Qu’ils soient guéris au Nom de Jésus. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur.
Notre Père céleste, alors que cette humble petite femme monte ici, portant la Parole de Dieu sur son coeur, je prie, ô Seigneur, que Celle-ci descende profondément là-dedans, et qu’elle ait la foi pour croire, au Nom de Christ. Amen.
Notre Père céleste, nous implorons la miséricorde de Dieu sur notre soeur ici présente. Que la puissance de Dieu la guérisse et la rétablisse, au Nom de Jésus-Christ.
E-76 Qu’est-ce? Très bien. Je vais demander à ces gens qui sont assis ici, qui sont... quoiqu’ils n’aient pas de cartes de prière, et ils sont dans ces fauteuils roulants. Voudriez-vous tous incliner la tête et priez avec moi juste un instant, vous tous, pendant que je vais leur imposer les mains. [Frère Branham prie pour ceux qui sont dans les fauteuils roulants et on ne peut distinguer que quelques mots de temps en temps.–N.D.E.]
Maintenant, pour vous qui étiez ici et qui n’aviez pas de cartes... Et j’ai prié pour ces gens qui sont dans les fauteuils roulants, et qui n’avaient pas de cartes non plus. Mais ils ont eu un temps très difficile en venant aux réunions. Je... Ai-je prié pour ce petit homme ici? Que Dieu te bénisse, frère. [Frère Branham prie pour le garçon et on ne peut distinguer que quelques mots.–N.D.E.] Notre Père céleste...?...
Nous avions l’habitude de chanter ce petit cantique:
Priez, priez, le seul moyen d’atteindre les lieux plus élevés;
Priez, priez, la prière de la foi fera descendre les bénédictions de Dieu.
Est-ce juste? Croyez-vous tous en Dieu?...?...
E-77 Excusez-moi, j’ai laissé la ligne de prière. Juste celle-ci? Très bien. Est-ce–est-ce l’autre dame? Très bien. Maintenant, si vous voulez bien... Combien croient? Cette dame, je ne vous connais pas; je ne vous ai jamais vue, à ma connaissance. Nous sommes inconnus l’un à l’autre. Maintenant, chaque personne qui est ici dans la salle, que cette femme soit un modèle pour nous. Nous voici; avancez simplement par ici, soeur. Et je ne connais pas cette femme; je ne l’ai jamais vue. Nous sommes de parfaits inconnus l’un à l’autre, à ma connaissance. Mais si le Saint-Esprit veut bien me révéler quelque chose qui ne va pas en elle, ou la raison pour laquelle elle est ici... Il se peut qu’elle soit malade. Peut-être qu’elle est ici pour quelqu’un d’autre. Peut-être qu’elle est ici pour un problème de ménage, un problème d’argent, des affaires de l’église, pour un état spirituel. Je ne sais pas. C’est vrai. Je ne connais pas cette dame; Dieu la connaît.
Mais maintenant, afin que vous soyez toujours sûrs que c’est Jésus-Christ qui est devant vous, confirmant l’infaillibilité de Sa Parole, je vais parler à la dame juste un instant alors que je me suis moi-même abandonné à l’Esprit.
E-78 Eh bien, vous qui êtes dans ces fauteuils roulants, pour qui j’ai prié et à qui j’ai imposé les mains, si vous n’avez pas suffisamment de foi pour vous lever et marcher, que cela ne vous dérange pas; vous avez un petit grain de sénevé, et accrochez-vous juste à cela, continuez simplement de vous avancer. Voyez-vous? Eh bien, Abraham a reçu une promesse de Dieu, et pendant vingt-cinq ans, il a attendu que cette promesse s’accomplisse. Est-ce juste? Il n’a jamais douté de la promesse de Dieu par incrédulité, mais il fut fortifié, donnant gloire à Dieu. Maintenant, nous savons que Dieu reste toujours Dieu.
E-79 Eh bien, si cette femme-ci était entrée dans la Présence du Seigneur Jésus-Christ ce soir... Disons qu’elle est malade, elle est entrée dans la Présence du Seigneur Jésus, et elle... Elle est dans la Présence du Seigneur Jésus, pas vous, pas moi, mais l’Esprit qui est ici. Voyez-vous? Il est le Cep; nous sommes les sarments, est-ce juste? Combien savent que le cep ne porte pas de fruits? Ce sont les sarments qui portent le fruit, après avoir reçu du cep l’énergie. Est-ce juste? Maintenant, suivez attentivement et écoutez. Maintenant, si elle se tenait ici dans la Présence du Seigneur Jésus...
E-80 Quelque chose est alors arrivé à côté de ce garçon qui est là. Je vais vous dire ce que je veux que vous fassiez. Je veux que vous preniez une ficelle et que vous la nouiez autour de cette tête hydrocéphale (Voyez-vous?) ce soir. Et faites à cela un noeud. Et à la dernière soirée de la série de réunions, le surlendemain au soir, vous... Le lendemain soir, faites-y un autre noeud, et le soir suivant, un autre noeud. Puis apportez-moi cette ficelle et déposez-la ici sur ceci, ici, pour montrer que Dieu agit sur ce garçon. Et voyez combien cette tête se rétrécit d’ici là. C’est afin que vous puissiez être convaincus.
Maintenant, la raison pour laquelle j’ai fait cela, c’est pour aider sa foi. Voyez-vous? Vous devez avoir quelque chose pour votre foi. Voyez-vous? Si vous ne doutez pas, cela arrivera. Eh bien, observez, je veux que vous nouiez votre ficelle, que vous y fassiez un petit noeud. Et puis, remettez la même ficelle; le lendemain soir, après la réunion, faites-y un autre petit noeud, pour voir combien ça se rétrécit, puis à la dernière soirée, faites votre noeud et...?... l’église, puis déposez la ficelle ici sur l’estrade, coupez-la et montrez-moi à quel point la tête se sera rétrécie d’ici là. Voyez-vous?
E-81 Maintenant, vous voyez, mes amis... Vous direz: «Que faites-vous, Frère Branham?» J’essaie de me retirer un tout petit peu jusqu’à un certain point, afin que je vous parle juste un instant. Je regarde là et je vois simplement comme si vous êtes tous un grand groupe laiteux maintenant. Voyez-vous? Mais j’essaie de vous faire voir que votre frère (moi votre frère) n’a absolument rien à faire avec ceci. C’est Dieu qui confirme Sa Parole (Sa promesse) qu’Il avait annoncée. Maintenant, n’ayez pas peur de cela. Si je pouvais entendre Sa voix parler ce soir, Il dirait ceci: «Ayez bon courage; c’est Moi; n’ayez pas peur.» Car Il est le même hier, c’est-à-dire ce qu’Il a été hier, Il l’est aujourd’hui, et Il le sera éternellement. Croyez-vous cela?
Maintenant, voyez-vous, afin que vous sachiez que ce qui compte, ce ne sont pas les cartes de prière ou quelque chose que quelqu’un ou... lors du déjeuner des ministres, et pendant trois soirées maintenant, trois services, nous n’avons pas eu de cartes de prière. Et dans d’autres services où il n’y a pas eu de cartes de prière, Il a fait exactement ce qu’Il a fait ce soir où l’on a des cartes de prière. Les cartes de prière, c’est seulement pour aligner les gens, afin que nous ne nous disputions pas de place l’un avec l’autre. Voyez-vous? Trop de gens à une même place...
E-82 Maintenant, soeur, excusez-moi; je ne cesse d’oublier cela. Je... pas hors de moi, mais j’espère que vous me pardonnez cela; ce n’était pas mon intention que vous vous teniez ici pour vous exposer aux regards des gens. Maintenant, juste un... Nous... Aviez-vous une carte de prière ou vous a-t-on juste fait monter ici? Aviez-vous une carte de prière? Très bien. En effet, je me suis dit que si vous étiez capable de vous déplacer comme cela, ce ne serait pas correct, avec...?... parce que vous pourriez être un...?... pour eux. Mais vous... on vous a donné une carte de prière, vous étiez dans la ligne, très bien.
Maintenant, si le Seigneur Jésus... comme ici on a une femme et un homme une fois de plus, s’Il peut me dire quelque chose pour lequel vous êtes ici, croiriez-vous cela? Vous êtes ici pour que je prie pour vos yeux, vous souffrez des yeux. Si c’est juste, levez la main. Eh bien, vous direz: «Evidemment, elle porte des lunettes.» D’accord, mettons simplement cela de côté. Maintenant, regardez-moi et croyez. Croyez-vous... Maintenant, vous êtes... pour que les gens le sachent. Maintenant, juste maintenant, vous sentez un Esprit très doux et chaleureux. Si c’est juste, levez les mains; en effet, vous êtes une chrétienne.
Maintenant, avez-vous déjà vu une photo de cette Lumière, cette Colonne de Lumière qui est sur la photo? Nous avons cela ici, elle est allée partout dans le monde. Nous en avons juste ici dans la salle. Maintenant, combien ont déjà vu cela? Très bien, cette Lumière est suspendue entre cette femme et moi maintenant même. Je regarde tout droit Cela.
Eh bien, croyez-vous qu’Il pourrait guérir votre mari? Il est aussi ici. Si je vous dis le problème de votre mari, allez-vous croire que je suis Son serviteur? Il a le cancer de la peau au visage. C’est juste, n’est-ce pas? Oui, oui. Très bien. Et vous avez un autre bien-aimé pour qui vous priez. C’est une fille, une bien-aimée; elle n’est pas ici, elle souffre de l’oreille. Elle ne se trouve même pas dans cette contrée. Elle est en Géorgie. C’est juste? Vous n’êtes pas de cette ville; vous êtes d’une ville appelée J-a... Jasper. C’est exact. Votre nom est Mme Kemming. C’est... c’est exact. Rentrez chez vous et soyez rétablie au Nom de Jésus-Christ.
E-83 Madame...?... Combien croient? Jésus a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Est-ce juste? Imposez-vous les mains les uns aux autres. «S’ils imposent les mains...» Ne priez pas pour vous-même maintenant; priez pour la personne que vous avez... Tout au fond là derrière, imposez-vous les mains les uns aux autres. Maintenant, faites la prière de la foi.
Notre Père céleste, je Te prie de nous venir en aide. Satan, tu as perdu ton pouvoir. Tu es exposé, Satan, sors d’eux au Nom...?...

En haut