ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication JEHOVAH JIRÉ (Le fidèle Abraham) / 61-0212M / Long Beach, Californie, USA // SHP 58 minutes PDF

JEHOVAH JIRÉ (Le fidèle Abraham)

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Il a dit : " Il a étendu le bras, a saisi sa main et a dit : ' Luc, nous avons fait du chemin ensemble, n'est-ce pas ? " Luc lui répondit : " Oui, Paul. " Paul reprit : " Pensez-y, d'ici cinq minutes, je vais me tenir dans la Présence du Seigneur Jésus-Christ, revêtu de Sa justice. " Il serra fortement la main de son frère et mourut. Oh, c'est comme ça ! C'est ça. Je me suis tenu aux côtés du Docteur Bosworth lorsqu'il est parti. Et j'ai entendu parler du témoignage de Moody lorsqu'il est parti. Et nous devons partir, nous aussi. J'ai tenu les gens dans mes mains et je les ai sentis mourir et devenir froids, ils s'étendaient de nouveau, implorant miséricorde et réclamant du secours. J'en ai entendu dire : " Remettez-moi sur votre poitrine, Frère Branham ", ils levaient les mains et chantaient : Quel beau jour, quel beau jour Quand Jésus ôta mes péchés ! Il m'a appris à veiller et à prier.
E-2 Je me souviens d'un petit ami à moi ; je lui ai dit : " Ne Le vois-Tu pas ? " " Frère Branham, Le voilà qui vient ! " Il a dit : " Eh bien, adieu, mon frère, à nous revoir sur l'autre rive. " Il a levé les mains et a dit : " Je te reverrai sur l'autre rive. " Il a dit : " Ô Seigneur Jésus ! " Il a incliné la tête et il s'est effondré sur mes genoux. Voyez ? Voilà comment il faut partir (voyez ?), c'est vrai. C'était un garçon pieux et consacré Et... cela... Je pense qu'il est écrit dans la Bible que David, une fois... Je pense que c'est lui qui a dit qu'il a vu le méchant dans sa puissance et que celui-ci s'étendait comme un arbre verdoyant, prospérant et faisant toutes sortes de choses. Mais le Seigneur a dit à David : " Mais as-tu déjà considéré sa fin ? " C'est ce qu'il y a à la fin qui compte, pas ce qu'il y a ici, ce qu'il y a à la fin.
E-3 Eh bien, avant de terminer ce message ce matin, le Seigneur voulant... Mais voici la raison pour laquelle je suis obligé d'en arriver là, si vous ne pouvez pas saisir cela spirituellement... Dites donc, vous qui m'avez écrit une lettre, au sujet d'Ezéchiel 33:33, vous avez frappé en plein dans le mille, mais soyez calme. Eh bien, comme... comme en allant... Ern Baxter m'a raconté - m'a dit que là au Canada, on avait organisé un - un concours pour remporter la nouvelle bicyclette Schwinn - Schwinn. On a organisé un concours qui consistait à rouler à bicyclette, je pense, sur une structure en bois longue de cent yards [91 mètres -N.D.T.], et large de quatorze à seize pouces [36 à 41 centimètres - N.D.T.] sans déraper, sur un pont haut de deux ou trois pieds [ 0,6 mètre ou environ 1 mètre - N.D.T.], il fallait rouler tout juste sur ce pont, et celui qui arrivait jusqu'au bout gagnait la bicyclette. Eh bien, Ern disait qu'il était sûr que c'était lui qui la remporterait. Il a dit que c'était parce qu'il pouvait descendre au centre de la ville, acheter des provisions pour sa mère sans jamais toucher le guidon. Il disait qu'il y descendait... Vous savez comment on roule à bicyclette. Il a dit : " C'étaient des experts cyclistes. "
E-4 Il a dit que lorsqu'ils sont arrivés là pour le concours, il a dit... Il y avait un pauvre petit garçon efféminé qui avait l'air frêle ; il était le seul qui a pu rouler sur cette planche. Il a roulé droit jusqu'au bout, puis il est descendu de sa bicyclette, tous les autres dérapaient avant d'avoir fait une petite distance. Ainsi, tous les autres garçons se sont réunis, ils se sont réunis autour de lui et lui ont demandé : "Pourquoi as-tu fait cela ? Comment y es-tu parvenu ? " Il a répondu : " Eh bien, mes amis, je vais vous dire ce que - ce qu'il est en était. " Il a continué : " Je vous ai tous observés, là où chacun de vous a commis une faute. " Et il a continué : " J'ai réussi grâce à vos erreurs. " Il a poursuivi, disant : " Quand vous montiez sur vos bicyclettes et qu'on vous poussait, a-t-il dit, j'ai remarqué que vous cherchiez à maintenir la bicyclette sur la planche. Il a dit : " Vous voyez, lorsque vous regardiez en bas comme ceci, vous deveniez nerveux. " Il a dit : " Quand on m'a poussé, moi, j'ai gardé, mes yeux fixés vers le bout et j'ai tenu fermement [le guidon]. "
E-5 Voilà. Voyez ? C'est cela, mes amis ; ne regardez pas ici en bas, ce qui se passe aujourd'hui ou ce qui se passera demain, gardez vos yeux fixés sur la fin et tenez ferme. Voyez ? Si vous vous mettez à regarder, disant : " Eh bien, si je ne fais pas ceci, si je ne fais pas cela, si je... " Voyez, vous allez chavirer aussi sûr que deux et deux font quatre. Voyez ? Gardez tout simplement vos yeux fixés sur la fin ; et chacun, à la fin de votre vie, vous rencontrerez Jésus. C'est vrai. Gardez donc vos yeux fixés sur la fin et tenez ferme. Prions. Dieu notre Père, nous entrons maintenant dans Ta Présence, dans Ton sanctuaire, où la bonté de Dieu est emmagasinée pour ceux... la Manne cachée. Je Te prie, ô Dieu, de briser gratuitement cela pour nous ce matin au cours de cette petite leçon de quelques minutes, pour clôturer cette grande étude sur Ton serviteur Abraham, le grand patriarche.
E-6 Nous Te remercions pour cette église et pour ces portes ouvertes. Nous Te remercions pour le pasteur et pour sa vaillante position. Et de voir, ô Père, la façon dont il est béni et aidé, nous en sommes très heureux. Je pense à son précieux père âgé, au Canada, comment il a pris position pour ce qui était juste en son jour, son heure. Ô Dieu, puisse son fils suivre ses pas et ne jamais faire de compromis, mais qu'il reste parfaitement en ligne avec l'Esprit et l'Evangile. Je prie pour son église, ici, ces aimables personnes qui ont été appelées. Père céleste, c'est Toi qui nous amènes dans la maison de correction, et la correction commence dans la maison de Dieu ; le jugement commence ici. Et si nous... Les péchés de quelques personnes les précèdent ; pour certaines personnes, leurs péchés les suivent. Seigneur, que les nôtres nous précèdent comme nous les confessons, acceptant que nous avons tort ; puissions-nous recevoir la miséricorde et la grâce de la part de Ton Fils Jésus.
E-7 Bénis tous les étrangers qui sont dans nos murs. Nous Te prions de leur accorder une très grande effusion de Ton Esprit. Et puisse ce petit réveil qui a commencé maintenant ne jamais se terminer jusqu'à ce que Jésus viendra ; accorde-le. Puisse-t-il être un petit feu dans tous nos cœurs. Et je suis certain, ô Seigneur, que tous comprennent la position que je prends pour Toi, que cela doit être une position correcte. C'est un chemin étroit, et il n'y a pas d'espace sur la route, sinon pour le concerné et Jésus seuls ; ainsi nous devons marcher de cette manière-là, ô Seigneur. Je prie que l'auditoire puisse saisir cette vision, et puisse cela ne jamais quitter leur cœur ; accorde-le. Bénis-nous pendant cette soirée alors que nous entrons dans ce service de guérison ce soir, puisse-t-il y avoir un service extrêmement puissant de Ta puissance de guérison ce soir pour faire marcher les boiteux, faire voir les aveugles. Puissent les gens entrer, ô Seigneur, et s'enfermer avec Toi et qu'ils lèvent leurs yeux vers Toi. Puisse Ton glorieux Esprit être ici. Puissent les gens ne jamais venir avec une illusion, ou venir de n'importe quelle autre manière, mais simplement en ayant des grandes attentes, comme quoi Tu vas déverser sur eux les bénédictions par Ta bienveillance et leur donner le désir de leur cœur. Car nous croyons que c'est la volonté du Père d'être bienveillant envers tous Ses enfants. Il est écrit dans les Saintes Ecritures : " Je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé. " Car, ô Seigneur, nous ne pouvons pas Te servir lorsque nous ne nous sentons pas bien et que nous sommes abattus et... Lorsque nous sommes en meilleure forme, c'est alors que nous pouvons faire de notre mieux ; je Te prie de nous aider à être en meilleure forme. Au Nom de Jésus-Christ. Amen.
E-8 Eh bien, ce soir, j'aimerais prendre tous ceux qui... Eh bien, on va remettre les cartes de prière juste à un tout petit nombre de gens. Les jeunes gens seront ici pour distribuer les cartes de prière, et à dix-huit heures, soyez assis ici à l'intérieur sur ces sièges, tout le long de cet endroit. Et puis ensuite, ils se tiendront ici devant vous, ils mélangeront les cartes, et ils vont vous les distribuer. Maintenant, soyez certains pour dix-huit heures. Eh bien, si vous ne venez pas, alors vous ne pouvez pas... Et laissez la personne venir donc... celui qui a reçu les instructions concernant la réunion... Ces cartes, on ne les échange pas [avec quelqu'un d'autre] ; ne les prenez pas pour les donner à monsieur Dupont, et il ne viendra jamais. Et comme je... ?... Prenez votre carte et assoyez-vous ; attendez tout simplement là jusqu'à ce que le temps arrive où on va vous appeler. Et alors, soyez ici exactement à dix-huit heures, parce que je pense qu'ils auront d'autres exercices ici sur... à ce que je sache, la plupart des églises le font, comme toutes les autres, ainsi ils... Nous voulons que vous soyez ici tôt, afin que nous puissions nous en débarrasser, et je serai donc là vers dix-neuf heures trente, vingt heures moins le quart, quelque chose comme ça, je pense que c'est ça. (N'est-ce pas frère ?) pour prier pour les malades.
E-9 Et maintenant, j'aimerais que vous puissiez toujours laisser ces sièges de devant aux malades, si je peux les avoir ici. Voyez, je les mets juste autour de moi. Hier soir, je devais faire un petit tour après. L'onction est descendue après que j'avais creusé ce message de toutes mes forces. Vous voyez, l'Esprit du Seigneur est donc descendu pour donner - donnant le discernement et ainsi de suite. Il y avait quelqu'un qui était assis ici derrière moi, un aimable frère, je me suis retourné et j'ai vu quelque chose. Je lui ai fait signe de la tête, je l'ai rencontré là dans la pièce, et j'ai confiance en Dieu que tout est terminé maintenant. Et ainsi, cela... Vous devez faire attention. Les gens pensent que ceci est très facile. Ceci est la chose le plus difficile par laquelle vous puissiez jamais accéder. J'ai dit des choses et puis, je suis rentré chez moi et j'ai pleuré au point que la taie de mon oreiller est devenue mouillée. J'ai fait venir ma femme pour qu'elle m'enlace de ses bras, étant assis au milieu du plancher en train de pleurer, pendant la nuit. Vous - vous êtes obligé de faire des choses que vous n'aimez pas faire. Voyez, c'est l'Esprit qui fait cela. Vous - vous ne pouvez être rien d'autre que ce que vous êtes réellement. Voyez ? Vous avez... Si vous ne suivez pas la conduite de votre - votre esprit, c'est qu'alors vous faites quelque chose que vous ne vous sentez pas conduit à faire ; alors - alors vous vous comportez en hypocrite. Voyez ? Soyez ce que vous êtes ; peu importe ce que vous êtes, soyez cela (voyez ?), soyez tout simplement cela. Et cela rend les choses vraiment difficiles.
E-10 Et alors, parfois, lorsque l'onction descend et que vous regardez et voyez des choses... L'autre jour, j'étais assis à une table avec - avec quelques prédicateurs. Oh, j'aurai bien voulu ne pas m'asseoir là. Je venais - je venais de sortir d'une réunion ; et ils voulaient que j'aille dîner avec eux. Et il y avait un homme qui était assis là de l'autre côté de la table, qui m'a regardé et m'a dit une certaine chose, et franchement, je - je donnerais aujourd'hui cinq cents dollars si je le pouvais pour ne jamais aller à ce genre de souper là. Voyez ? Parce que j'ai toujours eu beaucoup de respect pour cet homme-là, et là, ce que j'ai vu... Voyez ? Si vous pensez que ceci est facile, mon frère, vous ne vous rendez pas compte, vous ne vous rendez tout simplement pas compte de ce que cela représente ; cela tue. Et juste un peu de cela. Et il vous suffit de parler à quelqu'un que vous connaissez, concernant sa - concernant sa condition ou quelque chose de ce genre, c'est juste comme...
E-11 Vous voyez, vous ne vous rendrez pas compte, mais c'est vous qui provoquez ces visions. Ce n'est pas moi, c'est vous. Je ne peux pas le faire, je... Cela... Je ne contrôle pas cela ; ça me contrôle. Maintenant, juste... Puis-je avoir environ cinq minutes de plus ? Je pense que cela pourrait être avantageux pour notre réunion. Je vais vous dire quoi (vous voyez ?), nous entrons dans un service de guérison. Eh bien, écoutez, nous sommes tous de petits garçons, et nous allons au cirque. Il y a eu une fête foraine dans la ville, des jeux de cirque, vous tous... Eh bien, il se trouve que moi je suis un très grand garçon maigre et élancé. Et - et je marche là ; mais vous, vous êtes de petite taille... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Nous continuons donc notre promenade, comment allons-nous entrer là, la fête foraine se déroule derrière une clôture de planche ? Eh bien, il arrive que je regarde au-dessus et voici un trou laissé par un nœud, ici au-dessus. Eh bien, maintenant, je - je dis... Vous allez me demander : " Eh ! Frère Branham, qu'est-ce qui se passe là à l'intérieur ? " - Eh bien, sautez pour voir. - Oh, je ne saurais pas atteindre cela.
E-12 Voyez, nous devons être ce que nous sommes. " Les dons et les appels sont sans repentir. Lorsque vous êtes né dans ce monde, avant que le monde ne commence, Dieu vous connaissait, Il vous a placé dans votre position. S'il n'en est pas ainsi, alors la Bible n'est pas vraie. C'est exact. Dieu a inscrit nos noms dans le Livre de Vie de l'Agneau, non pas lorsque vous êtes venu à l'autel, mais avant la fondation du monde. C'est vrai. C'est ce que dit la Bible. C'est... Quand l'Agneau a-t-Il été immolé ? Avant la fondation du monde. Et lorsque l'Agneau fut immolé, votre nom fut inscrit dans Son Livre. Dieu par Sa prescience, a vu toutes choses. Il est infini. Il connaissait la fin depuis le commencement. Il ne veut pas qu'aucun périsse. Ce n'est pas Son désir. Mais étant Dieu, Il devait savoir qui allait périr, et qui n'allait pas périr. Voyez ? C'est comme dans le cas d'Esaü et Jacob, Il a haï l'un et Il a aimé l'autre avant même qu'ils soient nés, avant qu'ils aient eu la possibilité de faire quoi que ce soit, parce qu'Il était Dieu ; Il connaissait toutes choses.
E-13 Eh bien, voyez, les dons et les appels sont sans repentir. Jésus ne pouvait pas s'empêcher d'être le Fils de Dieu. Il était - Il était le Fils de Dieu, prédestiné, pré-ordonné avant la fondation du monde, et même immolé avant la fondation du monde. Voyez ? C'est vrai. Esaïe a vu Jean Baptiste sept cent douze ans avant que ce dernier soit né, et il a dit : " Il est la voix de celui qui crie dans le désert. " Est-ce vrai ? Jean Baptiste ne pouvait pas s'empêcher d'être Jean Baptiste. Il était Jean Baptiste parce Dieu l'avait pré-ordonné à être Jean Baptiste. Je crois que c'était Ezéchiel le prophète, ou Jérémie, Jérémie, je crois que c'était Jérémie le prophète. Je pense que dans Jérémie 1.4, il est dit, je... " Avant que tu ne sois conçu ou que tu ne sois formé dans le sein, Je te connaissais, Je t'avais consacré, Je t'avais appelé et Je t'avais établi prophète des nations ", avant même qu'il soit formé dans le sein de sa mère. Certainement. Voyez ? Dieu a établi dans l'église, premièrement des apôtres, des prophètes et ainsi de suite.
E-14 Eh bien, alors les dons, là, Paul a dit : " J'aspire aux dons les meilleurs. " Il s'agit des dons dans l'église, ce ne sont pas des offices. Il y a un don et ensuite un office. C'est une fonction, d'être un prophète. Il y a une grande différence entre un prophète et un don de prophétie. Avant qu'une prophétie soit réellement donnée à l'église, elle doit être présentée à deux ou trois juges qui ont le - le don de discernement, pour dire si elle peut être même annoncée. Mais on n'a jamais vu quelqu'un se tenir devant Esaïe pour juger sa prophétie. Voyez ? Il était né prophète. Ces prophètes, ils étaient... Ils avaient le AINSI DIT LE SEIGNEUR dans toute leur vie. Vous voyez ? Voyez, il y a là une grande différence. Ce que le... Oh, je pense que ce dont l'église a besoin, c'est d'une véritable et bonne leçon scripturaire sur ces choses. Et à ce moment-là il n'y aura plus de cafouillage. Et si quelqu'un se lève et parle en langues, une personne donne l'interprétation... Eh bien, je ne suis pas un juge, non ; mais par le discernement, vous pouvez déceler la chose. Certaines de ces choses, c'est carrément charnel. Les gens disent : " Voici Il vient. Voici Il vient. " Et quelque chose comme... Eh bien, certainement, tous nous savons cela. Dieu a dit : " N'utilisez pas des vaines répétitions, " il nous est dit de ne pas le faire, et Lui ne le fera pas.
E-15 Lorsque dans notre église... lorsqu'on donne une de ces prophéties, ou plutôt, lorsque j'avais mon église... Lorsque je suis devenu pentecôtiste au début, lorsqu'on donnait une prophétie, tous les gens qui avaient des dons se rencontraient d'abord. Et ils avaient l'habitude... Ils font partie de l'église. Ils publiaient la chose et disaient : " Quelqu'un a parlé en langue et un autre a donné l'interprétation, cela devait être quelque chose adressé directement à l'église. " Ça devait être un message disant par exemple : " Dites à frère Untel de s'éloigner de tel endroit, de ne pas faire telle chose, ou de ne pas être à tel coin à tel moment, parce que certaines choses vont arriver. " Et avant que cela soit donc donné, ça devait être jugé par deux ou trois juges différents. Et ceux-ci inscrivaient leur nom sur un bout de papier et le déposaient sur mon bureau, et j'apportais cela à l'église. Si la chose arrivait, grâces soient rendues à Dieu, sinon, je ne leur permettais plus de le faire jusqu'à ce qu'on ait chassé ces mauvais esprits de ces personnes. C'est vrai ; c'est vrai.
E-16 Nous n'avons pas à prendre un substitut, les cieux pentecôtistes sont remplis de l'authentique. Pourquoi prendre quelque chose qui est faux alors qu'il y en a là un qui est vrai? Certainement. Cela rend la chose réelle, alors il n'y a pas de cafouillage. Voyez, vous avez la chose juste là. Par exemple, quelqu'un dit: " AINSI DIT LE SEIGNEUR, dites à frère Branham, ce soir, une femme entrera dans la salle, elle viendra de l'Ohio. Elle portera tel habit. Elle a le cancer. Mais lorsqu'elle était jeune fille, elle avait volé de l'argent d'un trésorier, elle ne pourra jamais être guérie. Dites-lui - dites-lui d'aller remettre cet argent et de mettre cette chose en ordre, AINSI DIT LE SEIGNEUR, elle sera guérie. " Voilà. S'il n'y a pas eu pas de message adressé directement à une personne de cette façon là, c'était charnel, nous n'acceptions pas cela du tout.
E-17 Qu'en serait-il si je venais ici et que je vous disais : " Le Seigneur me dit qu'il y a quelqu'un qui souffre des reins. Combien souffrent des reins ? " Certainement qu'il y en a partout dans la salle. J'ai vu beaucoup d'imitations du don de Dieu à ce sujet. Quelqu'un me dit : " Le Seigneur me dit, alléluia, je sens que c'est la nervosité, il y a quelqu'un qui est nerveux ici. " Certainement toute la foule est nerveuse. Non, ce n'est pas cela. Qui est cette personne, d'où vient-elle ? Qu'est-ce qui en est la cause et quelle en sera l'issue ? Voyez ? Ça, c'est une imitation charnelle, c'est charnel aux yeux de Dieu. Pourquoi acceptes-tu cela alors qu'il y a une chose véritable ? Pourquoi feriez-vous cela alors qu'il y a une chose authentique ? Voici donc ce qu'il en est (vous voyez ?), levez le bras très haut et tirez, c'est cela le don. Vous voyez une personne se tenir là. Voyez ? Je lève les yeux et je dis : " Ah, je vois une Girafe. " - Oh, vous l'avez effectivement vue. Eh bien, savez-vous ce que c'est ? Dans le naturel, maintenant je vais vous donner une parabole. Dans le naturel, eh bien, voyez, peut-être que les autres frères, ils peuvent transporter de l'eau, ils sont forts, mais il se trouve que je suis né géant. C'est Dieu qui fait de nous ce que nous sommes, des prédicateurs, des évangélistes et des apôtres, des prophètes. Dieu a établi dans l'église... " Qui à cause de ces inquiétudes peut ajouter une coudée à sa taille ? " Vous ne pouvez pas le faire. N'essayez pas d'être celui-ci alors que vous êtes celui-là. Vous voyez ? Soyez tout simplement ce que vous êtes. Eh bien, qu'est-ce qui fait cela ? C'est vous-même qui faites cela. Vous voyez ? Levez-vous, dites : " Ah, cela me tue presque. Oh, je - j'ai vu une girafe. " Qu'est-ce que tu as vu d'autres ? Oh ! la la ! voici je repars, je saute et je dis : " Un éléphant. " - Oh, certainement.
E-18 Voyez, maintenant, ça, c'est sur l'estrade. C'est de cette manière que vous utilisez le don de Dieu. C'est la même chose que cette femme a faite, celle qui a touché Son vêtement. Voyez ? Jésus n'a point dit : " J'ai fait ceci et cela. " Il a dit : " Ta foi t'a sauvée. " Voyez ? Il a regardé tout autour alors qu'elle avait touché Son vêtement et Il a dit : " J'ai connu qu'une force est sortie de Moi. " Il a regardé partout dans l'auditoire jusqu'à ce qu'Il a trouvé cette femme et Il lui a dit : " Oh, ta foi t'a sauvée. " Voyez ? Il a dit... Mais observez maintenant, lorsque le Père lui avait montré que Lazare allait mourir... Eh bien, souvenez-vous, Jésus n'a jamais fait une chose du tout avant que le Père la Lui ait montrée premièrement. Combien savent cela ? Saint Jean 5.19 : " En vérité, en vérité, (c'est absolument cela, absolument), Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire avant qu'Il n'ait vu le Père le faire premièrement. " C'est vrai.
E-19 C'est donc le Père qui Lui disait : " Va maintenant, parce que Lazare va mourir, et après quatre jours, ou autant de jours, retourne, et Je ferai que Tu le ressuscites. " Voyez ? Eh bien, Il est parti ; Il n'a jamais dit où Il partait. Lazare est tombé malade, on L'a envoyé chercher. Eh bien, Il a tout bonnement continué Son chemin. Voyez ? On L'a encore envoyé chercher, Il a tout bonnement continué Son chemin, Il n'a pas fait cas de cela. C'était étrange de Sa part. Vous voyez ? Mais les hommes sont conduits par l'Esprit de Dieu ; ayez tout simplement - tout simplement la foi et croyez. Ils sont - ils suivent une vision ; ils ne peuvent pas vous dire ce qu'il faut faire. Laissez-le tranquille. Ainsi donc, vous allez donc découvrir qu'après, quand Jésus a su que le temps que le Père lui avait indiqué était accompli, Il a dit : " Notre ami Lazare dort. " Un apôtre a dit : " Eh bien, s'il dort, il fait bien ; laissez-le, c'est en ordre."
E-20 Jésus a dit : " Il est mort. Et à cause de vous, Je suis heureux de n'avoir pas été là, mais Je M'en vais le réveiller. " Observez-Le à la tombe, Il a dit : " Père, je Te rends grâce de ce que Tu l'as déjà accompli (voyez ?), mais j'ai dit ceci à cause de ceux qui se tiennent près de moi,) juste pour donner un exemple. Et Il a appelé Lazare à sortir de la tombe, et Il a ressuscité un homme en le tirant de son sommeil de la mort, un homme qui était resté dans la tombe pendant quatre jours. Et après quatre jours, le nez s'était déjà affaissé. Vous le savez, plus... La corruption s'installe dans le corps et Il a rappelé l'esprit de cet homme, Il l'a ressuscité, et Il est allé souper avec lui. Il a encore vécu. C'est vrai. Et Il n'avait pas dit qu'Il était fatigué. Mais quand la femme avait touché Son vêtement, la vertu était sortie de Lui. Voyez ? Ça, c'est lorsque le Père utilisait Son don.
E-21 Eh bien, c'est la même chose avec ce ministère. Je peux être dans ma chambre d'hôtel ou quelque part chez moi ou n'importe où et le Saint-Esprit dira : " Prends un avion, va à tel endroit ; va dans telle ville ; tu trouveras une maison où tu entreras", quelque chose de ce genre. Et des choses glorieuses arrivent. Vous voyez dans des journaux à ce sujet des choses du genre... non... Personne n'a jamais su qui a fait cela, ils ne le savent pas jusqu'à présent, c'est vrai. Cette fois-là, à Denver, c'est quand le Saint-Esprit m'avait appelé; cet homme avait la tuberculose et Il m'a dit de me tenir au coin d'un bazar jusqu'à ce que cet homme vienne avec sa Bible en main, assis dans un fauteuil roulant. Il était dit : " Il s'est passé quelque chose de mystique : " Un homme qui était dans un fauteuil roulant a été guéri et un autre homme a disparu. " Moi, je n'avais pas disparu, je suis allé directement dans ce bazar et je suis sorti là dans la ruelle, et je me suis rendu directement à l'aéroport. C'est exact. Voyez ? Mais les gens n'ont pas su ce que c'était, ces choses. Parce que, voyez, ce n'est pas...
E-22 A quoi cela sert-il ? Voyez, que Dieu en tire la gloire ; et tant que nous cherchons à tirer la gloire d'un homme, alors nous faussons le tout. C'est la raison pour laquelle je n'appelle pas les gens à monter pour leur imposer les mains disant : " Reçois cela, mon frère, c'est cela. " C'est très bien, mais c'est trop, dites : " Frère Branham m'a imposé les mains. Que la gloire soit rendue à Dieu, je suis guéri. " Laissez Branham se tenir hors du chemin. " J'ai vu le Seigneur Jésus-Christ, et Il a posé Ses mains sur moi. Moi, j'ai posé mes mains sur Lui, et je n'étais même pas dans la ligne de prière, je me suis tout simplement tenu là, j'ai cru et Il a mis frère Branham de côté et Il a dit telle et telle chose. " Voilà. C'est cela ; c'est ça la chose réelle. Vous voyez ? Eh bien, voyez, voilà donc la différence.
E-23 Quand je me lève donc pour dire : " Il y a une femme qui se tient ici ", et elle dit... Moi je dis : " Bonjour. " Qu'est-ce que j'essaie de faire ? C'est comme Jésus qui parlait avec la femme au puits, Il cherchait à entrer en contact avec son esprit à elle. Voyez ? Et elle a dit : " Bonjour. " Voyez, j'ai saisi son esprit. Et quelques minutes après... des vibrations étranges provenant d'elle, ou une chose curieuse, oh ! oh ! c'est - c'est - c'est quelqu'un qui essaie de tirer quelque chose ; maintenant, attendez un instant. Observez ce qui arrive à ces gens. Observez juste comment ces gens vont tirer cela de l'estrade dans peu de temps. Voyez ? J'ai dit : " Bonjour. " Je parle à la personne, je commence à dire quelque chose, vous savez. Et tout à coup, vous savez ; si la chose ne semble pas correcte, j'attends alors pour voir ce que le Saint-Esprit dit. Voyez ? Et alors...
E-24 C'est comme un ami qui est venu dans la ligne de prière, il a mis un... il pensait que c'était de la télépathie, en effet, il a écrit cela sur une carte de prière. Il a écrit dessus, qu'il avait la tuberculose et ainsi de suite. Il est entré dans la ligne de prière, il a dit, il a dit : " Bonjour. " Et j'ai dit : " Bonjour monsieur ", et il a dit, j'ai dit : " Eh bien, croyez-vous que je suis Son serviteur ? Voyez, c'est ce que l'Ange du Seigneur avait dit ; [si tu] amènes les gens à te croire. - Oui monsieur. - Cela ne semble pas correct. Cela n'a pas répondu. Voyez, en moi-même je pouvais... Eh bien, c'était un homme de belle apparence, vraiment un bel homme. J'ai dit : " Oui monsieur. " J'ai commencé à lui parler, et je lui ai dit : " Il n'y a rien qui cloche avec vous ; vous êtes parfaitement en bonne santé. " Il a dit : " Vous vous êtes trompé. " Je lui ai répondu : " Non, je ne me suis pas trompé. " Il a dit : " Prenez cette carte de prière là et regardez. " Il a dit : " J'ai la tuberculose et le cancer. " Je ne sais pas tout ce qu'il avait écrit... J'ai dit : " Peu m'importe ce que vous avez sur cette carte de prière-là ; j'ai dit, il n'y a rien qui coche en vous. " Il a dit : " Eh bien, j'ai cela sur ma carte de prière.
E-25 J'ai dit : " Il n'y a pas de mal... " J'ai dit : " Peu m'importe ce que vous avez mis sur votre carte de prière, cela ne veut rien dire. (Vous voyez ?) c'est ce que le Saint-Esprit dit qui compte. " Et il a dit : " Eh bien, c'est... " J'ai dit : " Eh bien, peut-être que vous avez eu assez de foi pour être guéri avant de venir à la réunion. Je... Il a dit : " C'est cela... " Et j'ai pensé : " Qu'est-ce qui se passe ici ? " Et il avait l'air d'un chrétien. Il a regardé tout autour, et j'ai regardé là au mur, comme dans cette direction, et là, j'ai vu la chose qui sortait. Et je me suis retourné vers lui. Plusieurs de ceux qui sont assis ici en ce moment étaient juste là dans la réunion lorsque cela était arrivé. Et je - j'ai dit : " Pourquoi - pourquoi as-tu laissé le diable mettre une telle chose dans ta pensée ? " J'ai dit : " Eh bien, tu es membre d'une certaine église qui ne croit pas. " Je n'aimerais pas citer le nom de cette église. Pour eux, le temps des miracles est passé. Et tu étais à la réunion l'autre soir et tu m'as dit, et - et tu t'es dit plutôt en toi-même, que ceci n'était rien d'autre que de la télépathie mentale. " Et j'ai dit : " Cet homme qui est assis juste là au balcon en cravate rouge et en complet gris, vous étiez dans sa maison l'autre soir ; vous étiez assis à une table recouverte d'un vêtement - d'un vêtement comme ceci, et c'est là que vous avez décidé de venir ici, puis écrire cela sur la carte de prière, et puis vous êtes entrés ici. " Cet homme s'est écrié et a dit : " C'est la vérité vivante ", il était debout là sur l'estrade comme cela.
E-26 Et j'ai dit : " Parce que tu as dit cela, et parce que tu as mis cela sur ta carte de prière, maintenant tu as cela. " Et pendant soixante secondes, il en était pratiquement mort. Voyez, nous ne jouons pas, ô église. Nous vivons dans la Présence du Saint-Esprit. " Vous souvenez-vous d'Ananias et de Saphira ? Vous feriez mieux d'être sincère et d'être correct avec Dieu avant d'essayer une telle chose. Rappelez-vous : " C'est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. " Voyez ? Voilà que la chose était là. Et la maladie est venue directement sur lui et le diagnostic de ce cas et tout ont montré qu'il avait à la fois et le cancer et la tuberculose. Il avait dit cela, il... et ses paroles se sont accomplies. C'est exactement vrai. Il a scellé sa propre condamnation, très parfaitement. C'est comme David l'a fait lorsqu'il se tenait devant Nathan, et qu'il a dit : " Cet homme devra certainement mourir. " Vous voyez ? Il faudra qu'il paie pour cela. Vous savez ce que Nathan lui a dit. Il avait scellé sa propre condamnation. Ainsi, c'est toujours le même Dieu. Nous - nous ne servons pas un autre Dieu, d'un autre jour. Maintenant, c'est comme ça, ainsi, ayez simplement foi en Dieu.
E-27 Eh bien, dans environ dix minutes, j'aimerais en terminer avec Jéhovah-Jiré. Etes-vous disposés à attendre pendant quelques minutes ? L'êtes-vous ? Très bien, je sais que vous êtes... Les haricots ne seront pas calcinés, et s'ils sont calcinés, ils ne vont pas... Ceci ne va pas - ceci vous aidera. Eh bien, hier soir, nous L'avons laissé, Jéhovah-Jiré, là où Il avait béni Abraham et Sara, Il leur avait fait la promesse d'un petit garçon, les avait changés et ils étaient redevenus un jeune homme et une jeune femme. Croyez-vous cela ? Certainement. Il devait faire quelque chose pour la fortifier, et ainsi, Il l'a transformée. En effet, cela montrait les attributs même de ce qu'elle a fait, cela montrait qu'elle était redevenue une belle jeune femme.
E-28 Et rappelez-vous... Laissez-moi vous montrer quelque chose ; Abraham avait cent ans, et il avait vécu au total cent soixante-quinze ans. Et quarante ans après, après qu'Isaac avait atteint quarante ans, Abraham s'est marié à une autre femme et a eu sept fils à part les filles. Amen. Certainement il en a eu. Est-ce vrai ? Vous voyez donc, Il a changé Abraham et ce dernier est redevenu un jeune homme. Il a changé Sara et elle est redevenue une jeune femme. N'êtes-vous pas heureux que vous soyez les enfants d'Abraham ? C'est ce qu'Il fera pour nous l'un de ces jours à Sa venue. Eh bien, remarquez, rapidement maintenant, nous allons toucher le point culminant de cela si possible. Eh bien, nous voyons qu'immédiatement après cela, le petit Isaac était né. Dieu avait changé Sara et elle était redevenue une belle jeune femme, et Abraham est redevenu un jeune homme. Et le petit Isaac était né. Et alors lorsqu'Isaac avait atteint environ douze ans, je me représente un beau petit garçon Juif... Et quel sentiment ont dû éprouver ce père et cette mère après toutes ces années, et après qu'ils avaient eu l'assurance !
E-29 Si jamais Dieu répond une fois à votre prière, vous êtes alors sûr qu'Il est un Dieu qui répond à la prière. Est-ce vrai ? Maintenant, combien ici ont déjà reçu le Saint-Esprit ? Levez la main. Tous ceux qui ont reçu le Saint-Esprit. Eh bien, comment pouvez-vous douter de la guérison ? Combien ici ont déjà reçu l'exaucement à leur prière ? Voyons. Certainement. Il est donc un Père qui exauce la prière, n'est-ce pas ? Voilà. Comprenez-vous ? Si vous avez besoin de quelque chose, demandez-le. Si vous manquez la sagesse, demandez-la à Dieu. Vous voyez ? Il vous la donnera. Maintenant, Abraham savait bien qu'il avait tenu à cette promesse et que Dieu l'avait accomplie. Vous voyez ? Ainsi, vous voyez que le petit garçon était né. Ainsi, le Seigneur a dit : " Eh bien, là-bas ces gens des Assemblées de Dieu de Long Beach, d'ici deux mille cinq cents ans, Je vais leur faire... Je vais leur donner une véritable assurance et faire savoir à toute la Semence d'Abraham que - que Je suis un Dieu qui exauce la prière, et que Je tiens Mes promesses envers Mon peuple. "
E-30 Il a donc dit : " Je vais prendre Abraham parce que Je sais qu'Il croit en Moi. " Et Je vais demander... Je lui ai déjà dit que je vais faire de lui le père des nations. Il a attendu vingt-cinq ans, et voilà qu'il a maintenant environ cent quarante-cinq ans ou cent douze ans ", quelque chose de ce genre. " Maintenant, Je vais lui demander de prendre ce petit garçon qu'il avait attendu, de l'amener là sur la montagne pour le tuer. Abraham M'obéira. " Eh bien, quelle épreuve cela était pour Abraham ! Imaginez ce que c'était ! Maintenant, nous sommes dans Genèse 22. Eh bien, comme... Il n'a pas... Il n'a peut-être pas voulu en parler à Sarah. Il n'a pas voulu aller lui dire : " Sarah, je vais tuer Isaac ce matin. " Non, il n'a pas voulu faire cela, il s'est donc levé tôt, a coupé du bois, l'a fendu comme le disent les Ecritures. Il a mis cela dans un... probablement dans un petit sac d'un certain genre qu'il a mis sur le dos d'un mulet ; il a pris un serviteur et il a pris Isaac. Et ils ont effectué un voyage de trois jours de marche.
E-31 Eh bien, n'importe quel homme... Je peux marcher trente miles [Environ 49 km - N.D.T.] par jour. J'avais coutume de faire des patrouilles ; pendant sept ans, je marchais trente à trente-cinq miles [Environ 48 à 50 km - N.D.T.] par jour dans le désert. Aujourd'hui, nous nous servons des véhicules. Mais en ce temps-là, pour se rendre n'importe où, les gens devaient y aller à pieds. Probablement qu'Abraham aurait pu facilement couvrir, lorsqu'il était jeune, une distance de cent miles [160 km - N.D.T.] au bout de trois jours de marche. Eh bien, écoutez, il était à trois jours, loin de la civilisation. Et puis, il a levé les yeux et a vu au loin la montagne que Dieu lui avait indiquée. Maintenant, regardez où il est allé. Eh bien, quand il s'est alors approché de là, il a arrêté les petits mulets, il les a attachés, il a pris le bois et l'a placé sur l'épaule d'Isaac. Et il a dit... Eh bien, écoutez ceci, oh, c'est très beau ! C'est un... J'aurais bien voulu que nous passions assez de temps sur ceci ! Voyez ! C'est très beau ! Il a dit : " Attendez ici avec les mulets. Le jeune homme et moi, nous allons là-bas pour adorer et nous reviendrons. "
E-32 Comment va-t-il revenir ? Il va le tuer. Comment va-t-il revenir ? Mais ce que le... Prenez Hébreux, si nous avons juste... ou plutôt Romains, chapitre 4. Si nous avions le temps de parcourir cela... Mais Abraham se disait dans son cœur : " Je l'ai reçu comme venant d'entre les morts, et je suis pleinement convaincu que Dieu est capable de le ressusciter des morts ", un type parfait de Dieu donnant Son unique Fils. Voyez ? Abraham offrant Isaac, Dieu donnant Son Fils, donnant une assurance parce qu'Il lui avait déjà dit : " J'ai... J'ai fait de toi, le père des nations. Eh bien, Il lui avait déjà donné la promesse, et il savait sans l'ombre d'un doute qu'il allait le devenir, il l'était déjà. Pas : " Je ferai. " " J'ai fait... Je l'ai déjà fait. "
E-33 Et c'est ce qu'il en est de votre guérison. Il l'a déjà accomplie. Il ne vous reste qu'une seule chose à faire, c'est d'accepter cela. C'est ce qu'il en est de votre salut. Il n'y a qu'une seule chose à faire, c'est d'accepter cela. Ce matin, je lisais cet article écrit par un écrivain baptiste, comme le frère le distribuait. J'ai remarqué que ce prédicateur baptiste s'est tenu là et a regardé cela, il a regardé cet homme bien en face et a dit : " Je veux de cette bénédiction de la Pentecôte. " En d'autres termes, Dieu ne fait acception de personne. Et il a reçu cela. Et il a tenu des grandes réunions à Chicago avec Moody, et il a été un ministre baptiste, remarquable.
E-34 En effet, si Dieu vous révèle cela, que cela est pour vous, cela est donc pour vous ; cela vous appartient. Si vous êtes un pécheur et que quelque chose dise... [Frère Branham frappe sur le pupitre - N.D.E.] " Je suis l'Eternel qui te sauve... " Ça, c'est la voix de Dieu. Faites demi-tour, faites-Y attention, acceptez-La et continuez à marcher. S'Il ne frappe jamais, eh bien, vous ne pourrez pas le faire. Cela ne dépend donc pas de celui qui veut ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. C'est vrai. Vous voyez, si Dieu frappe à votre cœur, c'est le plus grand privilège que vous ayez jamais reçu dans toute votre vie. Le plus grand privilège qu'un individu ait jamais reçu, c'est le fait que Dieu lui donne une invitation pour qu'il aille vers Lui. Eh bien, nous découvrons qu'Abraham avait la foi ; en effet, il avait attendu ce fils pendant vingt-cinq ans. Et à présent, Dieu lui demande de prendre ce même enfant et de le tuer. Eh bien, quelle épreuve cela était ! Mais Abraham ne douta point de la promesse de Dieu. Il a dit : " Si Dieu me l'a donné comme venant des morts, Dieu est capable de le ressusciter des morts. J'y vais sans tarder, car Il m'a dit que j'étais le père des nations. "
E-35 Eh bien, vous voyez, le diable a essayé de se mettre sur son épaule et lui dire : " Abraham si... Tu sais, tu aimes Dieu. " - Si, j'aime Dieu. - Eh bien, si donc tu L'aimes, comment se fait-il que tu détruis la - la preuve même et la seule chose qui soit, qui prouve que tu es le père des nations ? Voyez ? Comment vas-tu le devenir ? Comment seras-tu le père des nations si tu détruis ton... la seule semence que tu as, qui est ce garçon qui a été promis à travers cette femme ? Et comment donc vas-tu le devenir ? " - Eh bien, si Dieu m'a dit que j'étais le père des nations, c'est à Lui de le faire. Dieu l'a dit et cela règle la chose.
E-36 Est-ce cela l'idée ? " Comment vais-je être... être guéri puisque le médecin m'a dit que je vais mourir ? " Dieu l'a dit et cela va règler la chose. C'est ça la pensée. " Comment serai-je guéri ? Comment pourrais-je lever le bras en l'air et trouver quelque chose qui va descendre, un élément, pour me guérir ? " Je - je ne sais pas. Comment pourriez-vous lever le bras pour découvrir ce qui vous a sauvé ? C'est cela. Vous voyez, c'est plus grand que la guérison, de loin plus grand que la guérison. En effet, cela change tout votre caractère, vos pensées, vos idées et tout en vous. C'est donc plus grand comme cela. Eh bien, Abraham a cependant cru Dieu. Eh bien, observez ce qui a eu lieu. Oh ! je pense que c'est magnifique. Maintenant, suivez attentivement. Abraham n'a pas porté lui-même le bois ; il a placé le bois sur le dos d'Isaac, voyez, montrant comment quelques centaines d'années plus tard, Christ, la vraie Semence d'Abraham, porterait Son propre billot de sacrifice à Golgotha. Quand vous voyez Jésus monter à Golgotha, ou plutôt je veux dire Abraham et - et son petit garçon Isaac monter, et Isaac portant ce bois, c'était une préfiguration de Jésus-Christ montant à Golgotha, allant sacr-... l'obéissance.
E-37 Et vous savez, le petit Isaac est devenu soupçonneux. Et il a dit : " Père, a-t-il dit, nous avons du feu ici, nous avons le bois ici, nous avons toute chose prête, mais où est l'agneau, l'holocauste ? Où est-il ? " Il s'est mis à regarder partout. " Je vois que tout est là, sauf une chose. " Oh ! la la ! Comment cela va-t-il se faire ? " Et considérez le ton ferme d'Abraham, la manière dont il a répondu à son fils, voyez, il a fait un... Peut-être qu'il ne savait pas ce qu'il disait. Il a dit : " Dieu pourvoira à un agneau pour l'holocauste. " Dieu pourvoira. Jéhovah-Jiré, le Seigneur Se pourvoira d'un sacrifice. Oh ! J'aime cela, pas vous ?
E-38 " Comment pourrais-je être guéri, Frère Branham ? J'ai été dans les lignes de prière. J'ai fait ceci, j'ai fait cela, comment pourrais-je être guéri ? " Dieu pourvoira. Comment allez-vous vous en sortir? Vous parlez de cette façon-là, ne savez-vous pas que vous faites de votre personne une cible ? " Mais Dieu pourvoira. C'est tout. " Quand vous êtes à l'estrade, comment savez-vous que ceci... ? " Dieu pourvoira. C'est tout ce que je sais. Il l'a promis ; nous nous en tenons à Ses Paroles, nous Y croyons. Cela règle la chose et c'est tout. Eloignez-vous-en. Car Dieu l'a dit, c'est... Il doit en être ainsi. Ils sont tous deux montés sur la montagne. Il est finalement arrivé à un endroit où il a roulé les pierres et les a rassemblées, il a rangé le bois et observez le petit Isaac, obéissant jusqu'à la mort comme Christ l'a été. Abraham lui a tiré les mains derrière le dos, les a liées, il lui a lié les pieds et a étendu ce petit garçon là-dessus, son unique fils, la semence qui était promise, il l'a étendu sur l'autel, il a repoussé vers l'arrière ses cheveux de devant avec sa main ; un beau petit garçon... Qu'en dira la mère quand tu retourneras à la maison et que tu lui diras que tu as tué ce fils ? Mais Dieu pourvoira aussi longtemps que tu obéis à Sa Parole.
E-39 Il a renvoyé sa petite tête derrière comme cela, a baissé la main dans son sein, a sorti le - le couteau du fourreau, l'a soulevé comme ceci, il a tiré les cheveux d'Isaac vers l'arrière comme cela, et Abraham, le cœur brisé, ravalant cela comme pour dire : " Adieu Isaac, mon fils. " Il a levé la main, dans une pleine obéissance... Même quand vous faites quelque chose de mal, si vous marchez dans l'obéissance, le Saint-Esprit est là pour vous arrêter. Vous direz: " Je crains qu'une fois que j'aurai reçu le Saint-Esprit, je puisse agir de façon indécente. " Ne vous en faites pas, si c'est le Saint-Esprit, Il saura quand vous arrêter et quand vous pousser à agir, Il tient le bouton dans Sa main. Vous voyez ? Il sait donc quand allumer et quand éteindre. Vous n'avez qu'à vous en remettre à Sa merci.
E-40 C'est ainsi que vous devez agir vis-à-vis de la guérison, vous en remettre à Sa merci. Il l'a promis ; c'est Sa Parole. Il doit - Il doit accomplir Sa Parole. S'Il ne le fait pas, Il n'est pas Dieu. Ainsi, nous découvrons alors que juste quand il était sur le point de poignarder son petit garçon pour le tuer, le Saint-Esprit doit avoir saisi sa main et lui a dit : " Abraham, Abraham, retiens ta main. Je sais maintenant que tu crains Dieu. Je sais que tu M'aimes. " Et qu'est-il arrivé ? A cet instant-là, il a entendu le bruit de quelque chose derrière lui, et il y avait là un bélier, le mâle de la brebis, qui était retenu dans les buissons par les cornes. Maintenant, j'aimerais demander à ma classe quelque chose en terminant. D'où venait ce bélier ? Il avait roulé des pierres un peu partout là-bas et il avait construit l'autel, il y avait mis du bois et tout le reste, d'où venait ce bélier ? Il se trouvait à au moins soixante-quinze ou cent miles [120 ou 160 km - N.D.T.] loin du monde civilisé, à trois journées de marche. Les lions, les chacals, toutes sortes d'animaux sauvages et méchants étaient là, et ils feraient d'une brebis leur proie ou quelque chose comme cela. Il n'aurait pas pu survivre à cela, il n'y avait pas de civilisation par-là. D'où était venu ce bélier ?
E-41 Autre chose à présent, il se trouvait là-haut au sommet de la montagne où il n'y avait pas d'eau. Comment a-t-il pu jamais se trouver là ? Qu'était-ce ? Le - le sujet explique cela. Il est Jéhovah-Jiré. Il a créé le bélier par la Parole. Eh bien, ce n'était pas une vision, une vision ne saigne pas. Il est allé prendre le bélier, l'a étalé sur l'autel, il l'a égorgé et le sang en est sorti. Ce n'était pas une vision. C'était un bélier. C'est pourquoi Abraham a appelé cet endroit-là Jéhovah-Jiré. Si Dieu a fait une promesse, Dieu peut pourvoir à la chose qu'Il a promise. Jéhovah-Jiré, le Seigneur se pourvoira Lui-même. Ce bélier a été créé par la Parole en une minute, et la minute suivante, il n'a plus existé. Mais il a accompli le dessein de Dieu.
E-42 Et ce matin, Dieu est capable d'envoyer le Saint-Esprit parmi nous. Il est capable d'envoyer la puissance pour guérir les malades, sauver les perdus, et faire tout ce qu'Il a promis. Jean a dit : " De ces pierres, Dieu peut susciter des enfants à Abraham. " Et un vrai messager de Dieu croit cela et s'accroche à cela. Jéhovah-Jiré, Dieu pourvoira. Quand Dieu dit quelque chose... - Comment cela se fera-t-il, Frère Branham ? - Je ne sais pas. Il ne m'appartient pas de savoir. Dieu y pourvoira. Dieu y pourvoira Lui-même. - Eh bien, écoutez, Frère Branham, le médecin a dit que j'ai le cancer, et il m'a dit que je vais mourir, il ne me reste plus que trente jours à vivre. Il a dit que je vais mourir. Eh bien, comment peut-il donc exister quelque chose que je ne peux pas voir, toucher, sentir, sentir par l'odeur, goûter ou autre chose ? Comment peut-il donc exister quelque chose qui puisse me débarrasser de ce cancer ? Qu'est-ce qui peut venir ici littéralement et chasser ce cancer? Je ne sais pas, mais Dieu l'a promis, et Il peut pourvoir à quelque chose qui le peut.
E-43 Dieu pourvoira. Il est Jéhovah-Jiré, Il est autant Jéhovah-Jiré aujourd'hui qu'Il l'était autrefois. Il est toujours Jéhovah-Jiré, le Seigneur Se pourvoira d'un moyen pour faire que Sa Parole s'accomplisse. Amen. Si les Pentecôtistes ne veulent pas recevoir Cela, Dieu peut de ces pierres susciter des enfants à Abraham. Si les Baptistes n'En veulent pas, Dieu peut alors de ces pierres susciter des enfants à Abraham. Je me rappelle quand l'Ange du Seigneur m'a rencontré là, cette nuit-là, quand Il est descendu là à la rivière et qu'Il a prononcé ces Paroles devant environ dix mille personnes. Il m'a parlé disant... Vous avez entendu le Message, c'est écrit dans un livre, ce qu'Il avait dit. Regardez comment cela s'est accompli parfaitement et exactement mot pour mot. Absolument ! Exactement les même Paroles qu'Il avait prononcées, il y a 31 ans. Il m'avait dit où je devrais aller, ce qu'il me fallait faire et ce qui s'en suivrait. C'est Dieu qui l'avait dit.
E-44 Quand je suis allé trouver mon pasteur, un baptiste, et que je lui en ai parlé, il m'a dit : " Avec un niveau d'études primaires ? Et tu vas aller prêcher l'Evangile dans le monde entier, accomplir des signes et des miracles ? " J'ai répondu : " C'est ce qu'Il a dit." Il a repris : " Billy, qu'avais-tu mangé ce soir-là au souper ? " J'ai dit : " Je ferais mieux de retourner ma carte de membre immédiatement, car la lumière et les ténèbres ne peuvent pas communier ensemble. " Tout à fait ! Il m'a dit : "Qui penses-tu, pourra te croire ? " J'ai répondu : " Si c'est Dieu qui m'envoie, Dieu mettra quelqu'un là pour accepter le Message, car Dieu ne le fait pas en vain. " Ensuite, quand j'ai rencontré les Pentecôtistes, je me suis associé à eux, c'est exact, parce qu'ils ont cru cela. Ils recherchaient cela. Ils ont cru cela comme étant la vérité. Dieu peut de ces pierres susciter des enfants à Abraham. Oui oui.
E-45 Dieu a donc envoyé un message ; Dieu l'a promis dans la Bible, Dieu a dit qu'Il le ferait. Il a promis de le faire. Il a dit : " Ces miracles... " Il a dit : " Ces mêmes miracles et prodiges se produiraient comme il en fut aux jours de Sodome. " - Comment cela se fera-t-il ? - Je ne sais pas. Je ne saurais vous le dire. Il a promis d'envoyer toutes ces choses, et les voici qui s'accomplissent. - Comment cela se fait-il, Frère Branham ? - J'aurais bien voulu le savoir; je ne sais pas. Mais Dieu l'a promis et Il est Jéhovah-Jiré. Il peut pourvoir à un moyen pour que cela se fasse. Amen. Il peut pourvoir à cela dans une organisation, en dehors de l'organisation, ou - ou partout où Il voudra le faire. Il peut faire ce qu'Il veut, car Il est Dieu, Jéhovah Dieu. " Il peut de ces pierres susciter des enfants à Abraham. " Il est Jéhovah-Jiré. J'aimerais que vous ayez ces paroles à l'esprit, maintenant. Je vous ai gardés vingt-cinq minutes de plus, mais j'aimerais que vous gardiez ces choses à l'esprit. - Comment Dieu me guérira-t-Il ? - Frère Branham, ma mère est très malade. - Mon bébé est très malade, ceci cela. - Pouvez-vous les aider ? - Non. - Puis-je faire quelque chose ? Eh bien, comment diriez-vous... ? - Eh bien, Dieu le peut.
E-46 " Eh bien, comment va-t-Il le faire ? Ce bébé est né ainsi. " J'ai vu des milliers et des milliers de fois, des enfants qui étaient nés infirmes, hydrocéphales, estropiés, et tout, qui sont parfaitement normaux et bien portants aujourd'hui. - Comment va-t-Il le faire ? - Je ne sais pas. Tout ce que je sais, Il est Jéhovah-Jiré, le Seigneur a pourvu à un sacrifice. Le Seigneur a pourvu à un - un agneau. Souvenez-vous, ce n'était pas une brebis, c'était un bélier. Jésus était un Homme. Cet Homme, c'était Dieu. L'Homme en qui Dieu habitait était le Bélier de sacrifice. Et Il avait déjà pourvu. Nous n'avons pas à attendre qu'Il vienne ou plutôt que quelque chose d'autre vienne, qui soit le sacrifice pourvu, il a déjà été pourvu. Et la seule chose que nous avons à faire c'est - c'est placer notre confiance et notre foi dans le sacrifice auquel Dieu a déjà pourvu. - Comment savez-vous que ce sacrifice a déjà été pourvu ? - Eh bien, Le voici, juste parmi nous, faisant la même chose qu'Il fit sur la terre. Amen. L'aimez-vous ? Inclinons la tête.
E-47 Seigneur Jésus, que ceci ne passe pas par-dessus la tête des gens, Seigneur. Puisse cela être canalisé directement dans chaque cœur. Puissions-nous sentir l'Esprit se mouvoir puissamment dans cet auditoire ce soir, et voir les enfants de Dieu qui sont couchés ici, malades et pour qui les médecins ne peuvent rien... Nous Te remercions pour nos médecins et pour toute la connaissance qu'ils ont, mais ô Dieu, par-dessus tout, nous Te remercions pour Jésus-Christ. Et je Te prie, Père céleste, de laisser chacun aujourd'hui, quand il rentrera chez lui, qu'il étudie, qu'il appelle les voisins et qu'ils les amènent ici à dix-huit heures ce soir. Puisse Jéhovah pourvoir à un moyen pour eux afin qu'ils viennent. Il est toujours Jéhovah-Jiré. " Comment puis-je les persuader à venir ? " Seigneur, si nous faisons notre part, Tu peux pourvoir à Ta part. Puisse-t-il en être ainsi, Père.
E-48 Guéris les malades, sauve les perdus, tires-en la gloire. Car tout est pour Ta gloire, Seigneur. Cela ne nous revient pas, nous ne sommes que... C'est notre compassion, notre cœur. Nous sentons que cela va aider les gens, c'est quelque chose destiné à aider l'Eglise. Pourquoi sommes-nous ici ? Il aurait été mieux pour moi d'être chez moi dans mon tabernacle avec ma femme et mes enfants. Et ils m'appellent au téléphone en pleurant, étant abandonnés... Et ô Dieu, aurais-je perdu les 31 ans de ma vie que j'ai passés ici dans les champs missionnaires. Combien il me serait plus facile de retourner chez moi, mais, ô Dieu, quelque chose au fond de mon cœur dit : " Reste là sur cette Côte Ouest où le péché abonde. Reste là où les murs de l'Est et de l'Ouest se rencontrent, et comme les vents soufflent et rejettent la corruption sur cette Côte Ouest, où... des cultes et des choses de ce genre qui ne sont connus nulle part ailleurs dans le pays...
E-49 Ô Dieu, pourquoi nous tiendrions-nous ici ? C'est parce c'est Ta commission. Comment allons-nous faire tomber les murailles ? Je ne sais pas, Seigneur ; mais Toi, Tu es Jéhovah-Jiré, Tu peux pourvoir Toi-même à une voie. Nous serons debout parce que - parce que nous sentons dans nos cœurs que nous pouvons aider Ta précieuse et petite église qui se bat sur toute cette Côte au milieu de cet éclat de Hollywood et de toutes ces autres histoires. Seigneur, d'une manière ou d'une autre, Tu appelleras Tes Elus. " Ceux qu'Il a connus d'avance, Il les a appelés ; ceux qu'Il a appelés, Il les a justifiés, ceux qu'Il a justifiés, Il les a glorifiés. " Seigneur, ils sont ici quelque part, parle-leur, Seigneur, pendant que nous travaillons et oeuvrons dans l'amour pour - pour faire sortir Ton Eglise du chaos. Accorde-le ? Père.
E-50 Nous Te les remettons et nous-mêmes aussi, afin que Tu œuvres à travers nous, et que nous soyons un modèle dans le voisinage. Que les autres églises et les autres personnes qui sont ici aux alentours voient la vie des Pentecôtistes, qu'ils voient que ceux-ci sont un peuple différent, qu'ils sont un peuple particulier, un sacerdoce royal, une nation sainte. Ô Dieu, accorde-le. Que Ton Eglise soit consacrée et mise à part, appelée à sortir, séparée du reste du monde. Accorde-le, Seigneur ; un peuple particulier accomplissant des miracles et des prodiges, tenant de grandes et glorieuses réunions et ayant la puissance. Alors les gens sauront qu'il y a quelque chose de différent. Tu as dit : " Vous êtes le sel de la terre, mais si le sel perd sa saveur, il sera foulé aux pieds. Les gens disent : " Eh bien, vous parlez de la Venue de Christ, mais regardez ce que vous faites. " Et continuent disant : " Vous dites que vous êtes différents [des autres]. Nous ne voyons aucune différence en vous. " Ô Dieu, ferme la bouche des païens. Accorde-le, Seigneur. Fais que Ton Eglise soit si différente, si salée que les gens diront : " Si jamais il y a un groupe de chrétiens, les voilà. Ils sont tout à fait différents. " Accorde-le Seigneur. Et Tu as dit : " Quand Je serai élevé, J'attirerai tous les hommes à Moi. " Puissions-nous par nos vies, nos témoignages, T'élever afin que le monde voie le Sauveur du monde. Accorde-le, ô grand Jéhovah-Jiré, car nous le demandons au Nom du Sacrifice auquel Tu as pourvu, Ton propre Fils, Jésus-Christ. Amen. Je L'aime, je L'aime Car, Il m'aima le premier Et a acquis mon salut Sur le bois du Calvaire.
E-51 Ô, cela ne vous fait-il pas quelque chose ? [Frère Branham continue à fredonner Je L'aime. - N.D.E.]. Que ferions-nous sans Lui ? Qu'en serait-il si Jésus n'était pas là ? Que serais-je aujourd'hui ? Où irais-je? C'est Toi seul, Seigneur, qui as les Paroles de la Vie éternelle. Je me tourne vers Toi. Que le monde agisse comme bon lui semble, mais c'est Toi qui as la Vie éternelle ; laisse-moi m'attacher à Toi, ô mon Père. Qu'en serait-il s'il n'y avait pas de Père, s'il n'y avait pas Jésus, s'il n'y avait pas d'amour ni d'espoir, que ferais-je? Que pourrions-nous faire ? Oh, je ne peux... Si j'avais dix mille langues, je ne saurais pas Lui exprimer l'adoration venant de mon cœur. Tout ce que je peux dire, c'est : Je L'aime, je... (Embrassez-Le, embrassez Sa Personne dans votre cœur, par la foi.) Car, Il m'aima le premier (le glorieux Jéhovah-Jiré) Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire.
E-52 Oh, ne serait-ce pas merveilleux que l'Esprit s'empare de nous maintenant comme Il le veut ? Que les infirmes, les affligés, les malades se lèvent tout simplement. Oh ! cela mettra cette côte en feu. Si chaque cœur pouvait s'abandonner, les journaux en feraient larges échos : " Le phénomène des Assemblées de Dieu à Long Beach, un dimanche à midi. " S'il y a encore un lendemain, on dira qu'ils étaient tous d'un commun accord, puis soudain, il survint quelque chose dans l'église. Oh ! la la ! combien je sens... Je baisse les regards. Oh, que je... Pardonnez-moi, je vous prie, pour avoir pris du temps... J'ai cherché à capter Oral Roberts ce matin à une télévision qui se trouve dans ma chambre. Finalement, je l'ai capté. Je suis allé de l'avant, je pris mon bain, je me suis rasé et j'ai regardé par-dessus le... Je suis sorti pour voir ce qui se passait, et oh ! la la ! la chose la plus impie, on essayait de faire la publicité pour des jupes de femmes qui, disons, laissaient voir chaque mouvement de leurs corps. Comment... Dieu a fait de la femme une créature très élevée, mais elle se corrompt dans son esprit alors que Dieu a mis une peau de brebis sur elle pour la couvrir; cependant, elle veut des vêtements en mailles pour montrer chaque forme de son corps.
E-53 Chrétiens, ne pouvez-vous pas voir ce démon ? Si ce n'est pas le cas, il y a quelque chose qui ne va pas. Cela m'a attristé. Je me suis retourné et je me suis dit : " Ô Dieu, je me demande si mes sœurs pentecôtistes voudront... Je Te prie, ô Dieu, ne permets pas que cela arrive, je Te prie. Ô Seigneur, sois miséricordieux, ne le fais pas. Ne les laisse pas être emballées par ces histoires. Je suis sorti dans la rue me proposant de prendre mon déjeuner. Voici venir un homme et sa femme, qui se rendaient à l'église. Et cette femme soufflait la fumée de sa cigarette de part et d'autre comme une locomotive ou quelque chose de ce genre. Voici venir une grand-mère qui descend la rue, portant une paire de chaussures à haut-talons, se dandinant comme ceci, puis comme cela et ainsi de suite. Je ne plaisante pas. Je cherche à vous le décrire. Et mon âme était très attristée. Je me suis dit : " Ô Dieu, me voici ici en tant que ministre de justice, et je peux dénoncer la chose, et cela fait que les gens me détestent. Que puis-je faire, Seigneur ? Que puis-je faire ? C'est Ton peuple. "
E-54 Alors Quelque chose m'a dit : " Désires-tu la gloire qui vient des hommes au lieu de celle qui vient de Dieu ? " J'ai dit : " Seigneur, donne-moi du courage. Que les gens voient qu'il s'agit de l'amour et que ce n'est pas pour être singulier. Il s'agit de l'amour. J'essaie de prêcher le salut (Voyez ?) dans ma petite église pour laquelle Jésus est mort. Puis, je me suis assis dans un coin. Je me suis assis là, j'ai regardé et j'ai vu venir deux ou trois jeunes femmes, elles ont traversé la rue, et un jeune homme aux cheveux coupés comme un Ricky accompagnait l'une d'elles, vous savez, et ils sont passés. Je me suis dit : " Ô Dieu ! ils revenaient de l'église, avec une cigarette à la main. J'ai regardé, et j'ai vu venir tout un groupe de jeunes gens qui descendaient l'autre rue. L'un d'eux racontait une plaisanterie très grossière et immorale. J'ai commencé à monter la rue. Je me suis dit : " Ô Dieu, ici ce n'est pas chez moi ! Pourquoi ne me laisses-Tu pas perdre la pesanteur et quitter ici, un de ces jours ? Laisse-moi partir, Seigneur. " Je me suis dit : " Oh ! je ne peux pourtant pas dire cela. Ô Dieu, qui va crier contre cela ? Qu'allons-nous faire ? Qu'allons-nous faire ? Je sentais comme si des gouttes tombaient dans mon cœur, là au-dedans de moi. Je me suis dit : " Tu veux dire que Tes enfants, Tes filles, et Tes fils étaient saisis par cet esprit, ô Dieu ? Ont-ils été saisis par cet esprit ? "
E-55 Et il m'a semblé que je voyais vraiment, ce n'était pas une vision, c'était simplement dans mon esprit. Je pouvais voir Jésus regarder Jérusalem, les larmes coulant sur Ses joues, disant : " Jérusalem, Jérusalem, combien de fois ai-Je voulu te rassembler comme une poule rassemble ses poussins ! Combien de fois, ai-Je voulu te rassembler, mais tu ne l'as pas voulu ! " Et je pouvais sentir l'Esprit crier dans mon cœur : " Oh, Pentecôtistes, oh Pentecôtistes, combien de fois ai-Je voulu vous prendre sous Mes ailes, mais vous ne l'avez pas voulu ! " J'estime donc que l'heure de la séparation s'approche. Oh, Chrétiens, vous les appelés de Dieu, que cela ne soit pas votre destinée. Levez les yeux, levez les yeux, libérez-vous de tout lien. Séparez-vous d'avec les choses du monde, ne vous attachez pas à la terre. Naviguez en pleine eau. Avancez en pleine eau. Faites cela, ne le voulez-vous pas ?
E-56 Dieu, notre Père, je - je Te prie de faire comprendre à Ton peuple ce que je veux dire, accorde-le. Et puissent-ils comprendre que la seule raison pour laquelle cette pauvre personne illettrée a été autorisée de dire ces choses, c'est pour leur permettre de comprendre, Seigneur, l'heure dans laquelle nous vivons, celle du jugement. Les gens lisent les journaux, ils écoutent cela à la radio, à la télévision. La science déclare qu'il est minuit moins trois. Quelque chose peut arriver à n'importe quel moment, l'heure est prête à sonner. Le monde est à la fin. Nous voyons chaque petite nation se munir de ses bombes atomiques et à hydrogène, dont certaines peuvent creuser des cratères de l'ordre de cent soixante-quinze pieds [environ 57 mètres - N.D.T.] de profondeur, sur une surface de cent miles carrés [160 km2 - N.D.T.]. Ô Dieu, qu'en sera-t-il si l'une d'elles, l'une d'elles est jamais larguée et qu'elle est repérée par leurs radars ; chaque nation se mettrait à larguer les siennes. La fin est donc là. Je ne sais pas, il se peut que ce soit aujourd'hui, Père, et je - je ne sais pas. Mais je vais vivre comme si c'était aujourd'hui. Accorde-le, Seigneur, aide-moi à le faire.
E-57 Non seulement moi, mais aide aussi ces gens à le faire, Seigneur. Puissions-nous nous apprêter. Jésus nous a dit : " Quand ces choses commenceront à arriver, relevez votre tête, votre délivrance approche. " Et nous voyons Israël, le calendrier de Dieu, installée dans sa patrie, attendant de voir le Messie. Israël est retourné. Quand Joseph se fera connaître, ils seront dans le deuil, chaque famille séparément, ils pleureront. Mais avant que cela n'arrive, qu'a-t-il fait ? Il a envoyé sa femme dans le palais. Ô Dieu, accorde, accorde ô Seigneur, à l'église de voir cela immédiatement. Nous savons qu'eux tous ne le verront pas parce que Tu as dit que les gens seraient tièdes et que Tu serais obligé de les vomir de Ta bouche, mais le petit reste entrerait. Ô Dieu, accorde que chaque personne ici présente aujourd'hui soit appelée le petit reste, accorde-le. Puissent-ils recevoir la récompense de ce petit reste.
E-58 Bénis cette église, ô Dieu. Sans aucun doute, cette petite église située ici au coin a été construite sous une grande opposition. Nous savons que beaucoup d'hommes qui ont été membres de l'organisation que cette église représente, les Assemblées de Dieu, je peux entendre leurs témoignages depuis les [plus] anciens quand leurs femmes poussaient des cris. Je me souviens qu'un homme est entré dans la salle avec un pistolet " colt 45 ", et il a tiré, et cela a atteint cette femme à la jupe et les balles sont tombées au sol, une vieille mère pieuse des Assemblées de Dieu. Que dirait-elle si elle ressuscitait ce matin et voyait ses filles ? Ô Dieu notre Père, sois miséricordieux, fais rapidement quelque chose pour nous, Seigneur. Accorde-le.
E-59 Ô Dieu, je ne peux pas m'empêcher de dire ces choses, il y a un Esprit en moi qui crie, qui crie, qui fait vraiment couler des larmes, qui crie. J'implore Ta miséricorde, Seigneur. Ces gens m'ont donné une offrande d'amour, une partie de leur vie, Seigneur, pour faire vivre mes enfants. Je ne voudrais pas les blesser, Tu sais que je ne le voudrais pas, Seigneur. Je - je les aime beaucoup. Mais Seigneur, qu'est-ce que - qu'est-ce que je peux faire si ce n'est d'obéir à Ton Esprit ? Je Te prie de rendre clair le reste de ceci, Seigneur. Accorde qu'ils comprennent ; et tous ensemble, nous serons tous sauvés, lors de la glorieuse Venue du Seigneur. Je les remets entre Tes mains, ainsi que moi-même, Seigneur. Conduis-moi vers eux et eux vers moi. Accorde-le, Père, afin que nous soyons une église du Dieu vivant, fondue ensemble dans l'amour et dans les liens d'amour par le Saint-Esprit. Nous ne pouvons pas le faire par nous-même, cela nécessite le Saint-Esprit pour le faire. Ainsi, Père, nous nous remettons entre Tes mains au Nom de Ton Fils Jésus-Christ, notre Sauveur. Amen.
E-60 Jusqu'à ce que je vous revoie ce soir à 18 heures... Léo, Gene, frère Borders, Billy ou l'un d'entre eux sera ici pour distribuer les cartes de prière. Ce sera peut-être Billy, car c'est son travail. Il viendra ici ce soir, mélangera les cartes, et donnera une carte à quiconque en voudra. Ensuite, à partir de là, nous appellerons de quelque part, dans la soirée. Eh bien, nous pouvons avoir une semaine de plus, jusqu'au dimanche prochain. Eh bien, amenez vos gens ici. Nous ne savons pas si nous le ferons ou pas, ce sera selon la conduite du Saint-Esprit, ce qu'Il fera. Mais maintenant, quelque fois, les choses se déchaînent au cours des réunions. Cela devient si glorieux que je n'arrive pas à arrêter cela ; cela continue de toutes façons. Et je - je ne sais pas ce qui va arriver. Tout ce que je sais, c'est que j'aime le Seigneur. Je vous aime.
E-61 Vous direz : " Vous nous aimez, et vous nous parlez ainsi ? " C'est ce qui montre que je vous aime. Cela prouve que je vous aime. Je ne veux pas que vous soyez perdu. Je voudrais passer l'éternité avec vous, mon frère, ma sœur. Je ne cherche pas à vous mettre en colère contre moi. Je vous aime beaucoup. Est-ce qu'un vrai père pourrait voir son enfant assis dans la rue et dire : " Mon petit enfant, tu ferais mieux... " Oh ! non, il le corrigera, il fera tout son possible pour l'écarter de la mort. Quand je me tiendrai là en ce jour-là et que je Le contemplerai, qu'en serait-il si le Saint-Esprit disait : " Je t'avais oint et t'avais envoyé, mais, tu as regimbé. " Vous me feriez signe de la main pour me dire : " Frère Branham, si seulement vous me l'aviez dit. " Oui oui. Qu'il n'en soit pas ainsi de moi. Je serai sincère avec vous. Je serai véridique avec vous, car je vous aime réellement. Et Dieu me rend témoignage que c'est vrai. Jusqu'à ce que je vous revoie ce soir. Le pasteur. Que Dieu vous bénisse, frère Buntain.

En haut