ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication L'ALLIANCE DE GRACE D'ABRAHAM / 61-0317 / Middletown, Ohio, USA // SHP 2 hours and 4 minutes PDF

L'ALLIANCE DE GRACE D'ABRAHAM

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Merci, Fr√®re Sullivan. Bonsoir, les amis. Je suis heureux d'√™tre encore ici ce soir au service de notre Grand Roi et Sauveur, J√©sus-Christ; j'esp√®re qu'Il a √©t√© tr√®s bon envers vous aujourd'hui, et qu'Il vous a b√©nis. Et nous nous attendons, ce soir, √† des choses infiniment au-del√† de tout ce que nous pouvons faire ou penser. √áa fait plut√īt du bien d'√™tre ici ce soir. Ma femme me dit que chez nous, c'est...?... il neige l√†-bas, ainsi je pense que je vais simplement rester ici dans l'Ohio...?... J'ai quelques jours de... J'esp√®re... me reposer si je le peux... Il m'est impossible de rester chez moi. A peine arriv√© √† la maison, je repars, parce que chez moi, c'est pire qu'ailleurs... chez moi. Ainsi, je... vraiment fatigu√©. C'est depuis No√ęl que je suis en d√©placement. J'ai commenc√© avec deux semaines au Tabernacle sur les Sept √Ęges de l'Eglise... Je suis parti de l√† et je me suis rendu √† Shreveport, en Louisiane; de l√† je suis all√© √† Arlington, au Texas, ou plut√īt, excusez-moi, √† Beaumont, au Texas; √† PhŇďnix, en Arizona; √† Tucson, en Arizona, √† Long Beach, √† Visalia, en Californie, notre tourn√©e...?... De la Californie, nous sommes ensuite retourn√©s √† Richmond, en Virginie, et puis on est revenu ici.
E-2 Et j'ai un... presque épuisé, physiquement parlant. Mais... A l'extérieur, je me sens fort, mais l'intérieur...?... ça se fatigue, je n'arrive pas à réfléchir comme il faut; mais je crois que Dieu bénira nos efforts alors que nous essayons de Le servir. Que le Seigneur vous bénisse. J'espère que vous ne gelez pas, mais je suis content qu'on ait arrêté cela, parce que c'est un peu... Ça fait tellement de bruit. Est-ce que vous m'entendez mieux maintenant? C'est bien. Qu'on apporte des clous pour nous le fixer aujourd'hui et... Je l'espère bien. Hier soir, je craignais que ça ne tombe, et j'ai demandé qu'on essaie de caler cela un petit peu ici.
E-3 Maintenant, nous allons nous approcher du Seigneur, ce soir, ou plut√īt de Sa Parole, sur un sujet proph√©tique, un sujet auquel j'ai pens√© et dont j'ai parl√© ces jours, concernant... mais, ce soir, j'aimerais l'aborder d'un point de vue un peu diff√©rent, parce que... Plusieurs parmi vous m'ont t√©l√©phon√© aujourd'hui pour me dire qu'ils n'ont pas pu me suivre l√† au fond, la r√©sonance √©tant trop grande avec un bourdonnement; vous - vous ne saisissez pas tr√®s bien les paroles. C'est cela la partie essentielle, le saisir la Parole, parce qu'apr√®s tout, c'est la Parole qui importe. Ce qui importe, c'est la Parole de Dieu.
E-4 J'esp√®re que beaucoup de nos fr√®res ne m'ont pas mal compris hier soir. Vous voyez, si nous nous approchons de Dieu, nous devons venir sur base de... l'invitation de Sa Parole. Nous devons √™tre fid√®les √† cette Parole. Et si vous faites quelque chose, ou si vous dites quelque chose ou pr√™chez quelque chose qui est contraire √† la conception qui est r√©ellement dans votre cŇďur, vous ne pouvez pas avoir la foi, parce que vous savez que vous faites... vous n'√™tes pas parfaitement en ordre. Vous devez agir exactement selon ce que vous pensez √™tre juste et dire exactement ce que vous savez √™tre la v√©rit√©. Si vous ne le faites pas, vous ne pouvez pas vous-m√™me avoir la foi. Et votre message n'atteindra jamais les gens parce que cela ne peut pas √™tre oint. En effet, l√† au fond, au niveau de ce petit avertisseur, ici au fond, vous avez des pens√©es contraires √† ce que vous dites ici √† la surface. Et cela ne marchera tout simplement pas. Il vous faut √™tre vraiment sinc√®re.
E-5 Et dans H√©breux, au chapitre 10, auquel je me r√©f√©rais hier soir (Vous voyez?)... Car si nous p√©chons volontairement (Vous voyez?) apr√®s avoir re√ßu la connaissance de la v√©rit√©, il ne reste plus de sacrifice pour le p√©ch√©. Et qu'essayons-nous de placer... (Si vous pouvez m'entendre mieux ce soir, voyez-vous.) Ce peuple, Isra√ęl, avait une promesse de Dieu. (Est-ce que vous m'entendez tous maintenant? Levez la main, tous ceux qui m'entendent. Bien.) Ce peuple avait re√ßu de Dieu la promesse de la Terre promise. Mais lorsqu'ils sont arriv√©s au point o√Ļ ils devaient prendre possession de la promesse, ils ont dout√©. Et ils ont alors fait volte face et ils sont morts dans le d√©sert, tous ceux qui ont dout√© de cette promesse. Est-ce vrai? Levez la main pour que je voie. Tous sont morts. Deux personnes seulement ont cru √† cela, Josu√© et Caleb. Et seuls les deux... sur l'ensemble de deux millions et demi de personnes qui devaient entrer dans le pays, parce qu'ils ont cru √† cela.
E-6 Eh bien, l'Ancien Testament est un type du Nouveau, comme j'ai mis les deux en parall√®le. Aujourd'hui, l'Isra√ęl spirituel a commis la m√™me erreur que l'Isra√ęl naturel avait commise. Et quand ils sont arriv√©s √† l'endroit m√™me... (vous avez d√©pass√© l'√©cole de th√©ologie, l√†)... tr√®s exactement comme eux : Exode 19. Ils ne peuvent l'accepter. S'ils le font, l'organisation les excommunie. Aujourd'hui, j'ai devant moi des ministres, de braves gens... Les Assembl√©es de Dieu sont parmi ceux qui me soutiennent le plus. L'Eglise de Dieu soutient cela. Les Foursquares soutiennent cela. Les Unitaires soutiennent cela. Les binitaires soutiennent cela. Les Pentec√ītistes unis soutiennent cela. Les Pentec√ītistes de la saintet√© soutiennent cela. Et certains des plus braves ministres chr√©tiens qu'on a sur la face de la terre se trouvent dans ces organisations. Je ne m√Ęche pas mes mots concernant ces fr√®res. Ce sont mes fr√®res et ce sont des hommes de Dieu. Mais le syst√®me, pas les hommes, pas les gens, mais les syst√®mes les enlacent et les s√©parent des autres fr√®res. Ils ne peuvent pas faire ceci du moment que le syst√®me qui les r√©git ne leur permet pas de le faire. C'est ce √† quoi je m'oppose, mes fr√®res. Je ne veux pas que vous compreniez mal. Je suis certain que c'est la v√©rit√© de Dieu, et je suis certain que la chose doit mourir. Chaque type, ombre, et m√™me les Ecritures Elles-m√™mes prouvent cela.
E-7 J'aime donc mes frères qui sont chez les Assemblées et dans toutes les autres églises : les unitaires et les binitaires. Je n'ai jamais fait de distinction entre les gens, sur base de la dénomination à laquelle ils appartiennent. Du moment qu'ils sont nés de nouveau et remplis du Saint-Esprit, ils sont mes frères. Et je me suis efforcé de me tenir juste à la brèche et de dire : "Vous êtes mes frères."
E-8 Ce soir, une r√©union comme celle-ci dans cette ville, presque une seule personne m'a parrain√©, le fr√®re Sullivan. A ma connaissance, c'est vrai. Alors que nous devrions tous √™tre ensemble, toutes les √©glises! Cela prouve que je suis votre fr√®re, autant ici en chaire ce soir que je l'√©tais l√† √† Chatauqua. Je suis la m√™me personne. Je n'ai pas chang√©. J'ai juste le m√™me Message, est-ce vrai? Je vous aime tout autant, peu importe ce que vous pourriez jamais me faire. Cela ne suscite pas en moi de mauvais sentiments envers vous. Si c'est le cas, alors moi aussi, j'ai tort. Et si je monte ici et que je fulmine et expose vraiment le p√©ch√© au... et l'incr√©dulit√© et le reste par rapport √† la ligne de conduite, juste pour √™tre diff√©rent, fr√®res, je suis un sujet indigne de cet endroit sacr√©. Je suis pire qu'un homme qui est dans l'erreur vis-√†-vis des Ecritures, car je suis moi-m√™me dans l'erreur, en essayant de faire de l'√©pate ou de faire quelque chose de diff√©rent. Si je ne le fais pas √† partir d'une conviction venant de Dieu, avec l'amour fraternel dans mon cŇďur, je suis dans l'erreur. Et c'est ainsi que je m'y prends, mes fr√®res. Je dois affronter des malades, des puissances d√©moniaques. Comment puis-je avoir la foi alors que je m'oppose √† quelque chose et... que - que je ne crois pas r√©ellement, et que j'essaie de dire: "Oui, c'est tr√®s bien. Allez tout simplement de l'avant". Je ne peux pas faire cela. Cela n'est pas mon caract√®re. Ce n'est pas ainsi que j'ai √©t√© con√ßu. Le Saint-Esprit ne me laissera pas √™tre comme cela. Je dois tout simplement √™tre ce que je suis, et tout le monde me conna√ģt comme tel; et c'est ainsi que j'aimerais conna√ģtre tout le monde : juste ce que vous √™tes, soyez tout simplement ce que vous √™tes.
E-9 C'est comme l'a dit une fois Upshaw, ce membre du Congr√®s, (vous vous souvenez de lui; il a √©t√© gu√©ri dans mes r√©unions, il a √©t√©... apr√®s soixante-dix... soixante-six ans d'infirmit√©), il a dit: "Vous ne pouvez pas √™tre quelque chose que vous n'√™tes pas!", et c'est vrai. Plus t√īt les chr√©tiens apprendront cela, plus on aura du succ√®s. Le d√©bit de boisson ne fera pas autant de mal √† cette √©glise. Non. C'est l'homme qui est dans l'√©glise, qui confesse √™tre quelque chose qu'il n'est pas. C'est cela. C'est cette personne-l√†. C'est vrai.
E-10 Maintenant, pour que vous compreniez le tout, depuis hier soir, lorsqu'ils sont arrivés là en face de la promesse de Dieu qu'ils avaient (selon laquelle toutes ces choses étaient pour eux), et qu'ils ont manqué d'y croire, et qu'ils ont voulu retourner pour recommencer les mêmes vieilles choses qu'ils faisaient; Dieu les a laissés errer juste là dans ce désert jusqu'à ce qu'ils fussent tous morts.
E-11 Et H√©breux (maintenant suivez attentivement.), H√©breux, chapitre 10 d√©clare: "Si nous p√©chons volontairement..." Or, qu'est-ce que le p√©ch√©, mes fr√®res? L'incr√©dulit√©. "Celui qui ne croit pas est d√©j√† condamn√©." Vous commettez adult√®re. Pourquoi? Parce que vous √™tes un incr√©dule. Vous volez, vous mentez, vous trichez. Pourquoi? Parce que vous √™tes un incr√©dule. C'est vrai. Un v√©ritable et authentique croyant ne fait pas cela. Vous voyez? Il ne fait pas cela, car le Saint-Esprit en lui... s'il lui arrive m√™me de commettre une erreur... la Bible dit aussi : "Et l'adorateur, √©tant une fois purifi√©, n'a plus aucune conscience du p√©ch√©." "Celui qui est n√© de Dieu ne pratique pas le p√©ch√©..." Il n'est pas un incr√©dule, il est un croyant. Si l'Esprit de Dieu demeure en vous, vous ne pouvez pas pratiquer le p√©ch√©. Vous ne pouvez pas √™tre √† la fois un croyant et un incr√©dule. Soit vous √™tes un croyant, soit vous ne l'√™tes pas. Maintenant, √©coutez l'Ecriture. Un homme ou une femme qui se trouve en face de la v√©rit√© de la Bible, et qui s'oppose √† la doctrine scripturaire... Ministres, qui que vous soyez (je dis ceci avec l'amour de Dieu), et [si] vous voyez la chose, et que vous sachiez que c'est la v√©rit√©, et que vous vous en d√©tourniez, "il ne reste plus de sacrifice pour le p√©ch√©, mais une attente terrible du jugement, et l'ardeur d'un feu qui d√©vorera les rebelles. Celui qui a viol√© la loi de Mo√Įse..."
E-12 Lorsqu'on offrait le petit agneau, on saisissait la petite b√™te et on la tenait par sa petite gorge, on tenait la t√™te et on sentait comment elle tremblait, en mourant, avec du sang qui giclait dans un r√©cipient, et qui √©tait vers√© sur le... comme une pri√®re, montait sur l'autel d'airain du sacrifice et du jugement...?... l'autel du jugement... L'airain parle du jugement divin. Et ce petit agneau, apr√®s qu'il eut finalement cess√© d'agiter ses pattes, l'adorateur, se tenant l√†, se rendait compte que c'√©taient ses p√©ch√©s qui en √©taient la cause. √á'aurait d√Ľ √™tre lui, mais l'agneau avait pris sa place. Eh bien, l'agneau, le sacrifice de l'animal, ne pouvait jamais sauver l'homme, parce que la vie qui √©tait dans ce sang, c'√©tait une vie animale. Elle ne pouvait pas revenir sur l'adorateur. Ainsi, le p√©ch√© √©tait simplement couvert. C'√©tait un... simplement un... en attendant le v√©ritable Agneau de Dieu. C'√©tait un acte de foi, montrant qu'un v√©ritable Agneau venait. Mais apr√®s, si apr√®s il commettait encore le m√™me crime, avant cette purification dans le sanctuaire, et s'il √©tait attest√© qu'il avait commis adult√®re pour la deuxi√®me fois, sur la d√©position de deux ou de trois t√©moins qui attestaient l'avoir vu faire cela, il √©tait lapid√© sans mis√©ricorde. Peu importe s'il √©tait pr√©dicateur, s'il √©tait le maire de la ville, qui qu'il f√Ľt, il mourait sans mis√©ricorde. H√©breux... On veillait √† cela! H√©breux chapitre 10. ... meurt sans mis√©ricorde sur la d√©position de deux ou de trois t√©moins. De quel pire ch√Ętiment pensez-vous... (Maintenant suivez attentivement... quand m√™me)... digne... (qu'il soit un ministre, qui qu'il soit, qui confesse [avoir] le Saint-Esprit)... celui qui aura foul√© aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de... J√©sus-Christ... Combien pire sera le ch√Ętiment lorsque vous posez vos mains sur les pieds du Seigneur J√©sus et que vous sentez les douleurs et tout, qu'Il est mort pour vous, et que vous confessez qu'Il est votre Sauveur; ce n'est pas la vie d'un animal, l√†-bas; ce n'√©tait pas non plus la vie d'un homme, c'√©tait la vie de Dieu. Et cet Esprit qui √©tait en Lui revient sur vous, et fait de vous un fils de Dieu. Et si vous vous avancez et que vous vous tenez en face de ces r√©alit√©s... Voyez-vous? "En effet, si nous refusons d√©lib√©r√©ment de croire, n'importe quoi des Ecritures, ou quoi que ce soit, si nous refusons d√©lib√©r√©ment de croire, disant: "Moi..." Qu'ont-ils dit? "Nous ne saurons pas en prendre possession. Ils sont trop grands pour nous. Nous ne saurons pas..." "Si je dois quitter mon organisation... Si j'accepte cela, je serai excommuni√©. Je n'aurai pas d'endroit o√Ļ aller. Personne ne va me soutenir."
E-13 Qui a √©crit la Bible? Votre organisation? Qui est responsable de la Parole? Votre organisation? Dieu est responsable de Sa Parole. Dieu prendra soin des Siens. Dieu vous soutiendra. Tout homme qui ait jamais √©t√© un grand homme dans cette vie, c'√©tait un homme qui s'√©tait tenu seul avec Dieu. C'est cela, si jamais vous tenez bon, vous tiendrez bon certainement Eh bien, si vous vous avancez et que vous disiez... Par exemple ici... Par exemple, si vous √©tiez un m√©thodiste et que vous vous avanciez l√† et disiez: "Le bapt√™me du Saint-Esprit le jour de la Pentec√īte...", alors que vous voyez que c'est la v√©rit√©, comment la Puissance de Dieu √©tait descendue sur ces gens-l√†, et que vous disiez: "Cela... Je sais que c'est la v√©rit√©, mais si j'accepte cela, ils me chasseront de l'organisation." Ils le feront. Ils le feront certainement. Maintenant, vous devez faire un choix. Vous savez bien que c'est la v√©rit√©. Eh bien, vous voyez, celui qui refuse volontairement de croire apr√®s avoir re√ßu la connaissance de la v√©rit√© (l'incr√©dulit√©, il se d√©tourne de la chose.), il ne reste plus de sacrifice pour l'incr√©dulit√©. C'en est fini de vous et vous √™tes fichu pour toujours. C'est vrai. Et un pentec√ītiste qui s'avancera jusqu'au m√™me endroit... Ceux-l√† √©taient des pr√©-pentecotistes. Et ils avaient re√ßu la promesse de prendre possession du pays, de chaque b√©n√©diction que Dieu avait promise. Dieu la leur avait donn√©e, mais comme l'opposition √©tait tr√®s grande, ils firent volte-face et v√©curent quarante ans dans le d√©sert, au lieu de faire face √† la r√©alit√©.
E-14 C'est la m√™me chose dont Paul parle ici dans H√©breux 10. Est-ce que vous comprenez maintenant? Eh bien, c'est l'Ecriture, mes fr√®res. Et quand un homme tourne le dos √† la v√©rit√© et s'en √©loigne volontairement, apr√®s avoir vu que c'est la v√©rit√©, alors c'en est fini de lui pour Dieu. C'est vrai, car il ne reste plus de sacrifice pour le p√©ch√©, mais une terrible attente du jugement, et l'ardeur d'un feu qui d√©vorera le rebelle. En effet, s'ils mouraient sur la d√©position de deux ou de trois t√©moins, sous la loi de Mo√Įse, sous ce type d'agneau, √† combien plus forte raison la s√©paration √©ternelle surviendra-t-elle pour ce gars qui s'√©loigne de la v√©rit√©, √† cause de son organisation, ou qui laisse sa m√®re, son p√®re, ou n'importe quoi d'autre l'emp√™cher de continuer avec Dieu! J'esp√®re que vous comprenez ceci. Si je vous blesse, je ne le fais pas intentionnellement. Je ne fais que pr√©senter une v√©rit√© que je sais √™tre la v√©rit√©. J'ai eu √† faire face √† cela, mes fr√®res, et je sais ce que √ßa veut dire. Et je... J'y ai fait face. Et le diable me disait que je mourrais de faim, et tout le reste, et que je serais un proscrit, et un... Mon pasteur disait: "Tu deviendras un saint exalt√© et tu perdras la raison, et tu te retrouveras dans un asile d'ali√©n√©s." Mais c'√©tait la Parole de Dieu! Et j'ai termin√© cela et j'ai re√ßu cela, et je n'ai jamais regrett√© cela; au contraire, gr√Ęces soient rendues √† Dieu pour le Saint-Esprit qui m'a conduit √† cela depuis lors; et depuis lors, je me suis tenu seul. Prions.
E-15 Notre P√®re c√©leste, nous Te remercions pour chaque Parole gracieuse qui est √©crite dans cette Bible. Etant donn√© que nous sommes environn√©s d'une si grande nu√©e de t√©moins... Deux millions et demi de personnes sont mortes et ont p√©ri dans le d√©sert √† cause de l'incr√©dulit√©, et seules deux personnes qui avaient cru ont eu la permission de passer de l'autre c√īt√©. Dieu, notre P√®re, je Te prie de nous aider √† comprendre cela et... et √† consid√©rer ce que √ßa veut dire. Ne nous laisse pas √™tre incr√©dules √† Ta Parole, mais que nous ne soyons pas seulement des auditeurs, mais ceux qui mettent en pratique la Parole. Accorde-le, Seigneur. Que de cette petite r√©union √† laquelle je me suis senti conduit de venir, ici aupr√®s de mes fr√®res, ainsi qu'aupr√®s de ces braves gens qui sont ici dans cette ville... Et je suis venu avec le Message que Tu as plac√© sur mon cŇďur. Maintenant, je ne puis que semer la post√©rit√©, Seigneur. Il faut que Toi, Tu la fasses cro√ģtre. Et je prie que le Saint-Esprit arrose ces post√©rit√©s au point que cela produise une union parmi les fr√®res, parmi les organisations de cette ville et de cette communaut√©, au point qu'ils... cela r√©pandra la lumi√®re de l'Evangile √† travers le monde. Accorde-le, P√®re. Viens-nous donc en aide ce soir pendant que nous avan√ßons, progressant dans la foi en Ta Parole, par J√©sus-Christ notre Seigneur. Amen.
E-16 J'ai ici un petit sujet sur lequel j'ai prêché. Mais je voulais l'aborder ce soir d'un point de vue prophétique. C'est dans Genèse 22.14. Je voudrais commencer. Et Abraham donna à ce lieu le nom de Jéhovah-Jiré. C'est pourquoi l'on dit jusqu'aujourd'hui : A la montagne de l'Eternel, il sera pourvu. "Jéhovah-Jiré, l'Eternel Se pourvoira Lui-même d'un sacrifice." Maintenant, ceci traite de la vie d'Abraham, qui est notre père à tous. Maintenant, combien savent qu'il nous faut être la postérité d'Abraham, sinon nous n'irons point au Ciel? C'est obligatoire. Nous est-il possible de devenir la postérité d'Abraham? Comment? Il n'y a qu'un seul moyen au monde pour devenir la postérité d'Abraham, c'est en recevant le Saint-Esprit.
E-17 Eh bien, nous avons √©tudi√© cela en Californie, de fond en comble au travers de la Marque de la b√™te et du Sceau de Dieu. L'unique moyen pour que vous deveniez la post√©rit√© d'Abraham, car cela nous donne la foi d'Abraham... Et Abraham n'avait point re√ßu cette promesse pendant qu'il √©tait sous la circoncision, sous la loi, mais c'est lorsqu'il √©tait sous la gr√Ęce, avant que la circoncision ne soit instaur√©e. Par cons√©quent, il n'y a rien que nous puissions faire pour m√©riter cela, c'est la gr√Ęce de Dieu qui nous donne cela. Par la foi, Abraham crut en Dieu, et cela lui fut imput√© √† justice. La loi, c'est ce que l'homme a d√©sir√©, ce n'est pas ce que Dieu d√©sirait. Maintenant, nous voulons donc commencer avec Abraham. Et je veux que vous √©coutiez tr√®s attentivement, si vous pouvez... Et √† propos, y a-t-il eu un... Quelqu'un ici... A-t-on distribu√© des cartes de pri√®re...? J'ai oubli√© de lui demander et... Y a-t-il... de pri√®re? O√Ļ est Billy? A-t-on distribu√© des cartes de pri√®re? Oui, on a bel et bien distribu√© des cartes de pri√®re, OK. √áa va, alors, nous prierons peut-√™tre pour les malades √† la fin de ce petit service-ci.
E-18 Bon, commen√ßons avec Abraham, et voyons ce qu'√©tait Abraham, et comment nous devenons sa post√©rit√©. Et puis, si nous pouvons r√©ellement nous fonder totalement sur la Parole du Seigneur, alors nous... cela √īte de nous toute la peur si nous savons ce que nous faisons. Comment pourriez-vous sortir et prendre... Vous messieurs, jeunes gens qui √™tes ici, pouvez-vous sortir dans la rue prendre une femme et l'√©pouser, juste parce que vous √™tes sorti et que vous l'avez prise, √©tant donn√© qu'elle √©tait une femme? Je n'en sais pas assez sur votre conception des choses, j'en suis convaincu, mais voyez, premi√®rement vous devez conna√ģtre la femme, d'o√Ļ elle est, son caract√®re... Il en est de m√™me pour une femme au sujet de son mari, c'est la m√™me chose. Vous devez penser √† ces choses, parce qu'il s'agit de quelqu'un qui vous tiendra compagnie de votre vivant. Et ceci, c'est notre Vie Eternelle avec Dieu ou √™tre totalement s√©par√© et an√©anti en enfer. C'est soit l'un, soit l'autre. Ainsi, nous voulons aborder ceci sur base des Ecritures, et savoir o√Ļ nous en sommes, et alors vous aurez la foi pour √™tre s√Ľrs. Si vous pouvez voir l√† o√Ļ vous allez, alors vous aurez la foi pour y aller. Mais si vous ne voyez pas l√† o√Ļ vous allez (vous ne faites que t√Ętonner dans l'obscurit√©), vous ne saurez pas ce que vous √™tes en train de faire.
E-19 Ainsi, Abraham, l√† o√Ļ nous avons d'abord lu √† son propos (je vois plusieurs d'entre vous noter les Ecritures)... Et c'est avec r√©v√©rence que je dis ceci, j'ai observ√© une certaine dame, ici, hier soir et ce soir, je l'appr√©cie. Elle est... Elle lit cette Bible; chaque passage que je prends dans les Ecritures, elle y va imm√©diatement. J'aime cela. C'est ce qu'il faut faire. Prenez des preuves pour soutenir cela! A ce moment-l√†, vous √™tes s√Ľr que vous avez l'Ainsi dit le Seigneur. Quelqu'un m'a t√©l√©phon√©, il m'a dit : "Fr√®re Branham, dans tout ce que vous avez pr√™ch√© au cours de ces dix derni√®res ann√©es, je ne vous ai jamais entendu pr√™cher une seule chose sans que je la trouve dans les pages de ma Bible." C'est ainsi que je le veux. Vous voyez? C'est vrai. Et il a ajout√©: "J'ai √©cout√© vos bandes... certaines d'entre elles sont critiqu√©es..." et il a ajout√©: "Je me suis approch√© de ces critiques et je leur ai dit: 'Laissez-moi vous montrer cela dans la Bible.'" Vous voyez? C'est vrai. C'est bien. Vous voyez? C'est le Saint-Esprit. Cela se trouve dans la Bible, c'est donc parfait.
E-20 Maintenant, nous prenons Abraham, au chapitre 12. Maintenant, suivez-moi dans ce chapitre. Dieu a fait d'Abraham... C'est juste un homme ordinaire. Un homme √Ęg√© pour commencer, √† l'√Ęge de soixante-quinze ans... Ainsi, mes fr√®res, si vous pensez √™tre trop √Ęg√© pour commencer avec Dieu √† l'√Ęge de cinquante ans, de soixante ans ou de soixante-dix ans, eh bien, vous ne l'√™tes pas. Abraham avait soixante-quinze ans. Sa demi-sŇďur, Sarah, qu'il avait prise en mariage, √©tait √Ęg√©e de soixante-cinq ans √† l'√©poque. Et ils √©taient st√©riles, ils n'avaient pas d'enfants. Et Dieu a dit √† Abraham: "Je vais faire de toi une grande nation et je ferai de toi un p√®re des nations." Et Il lui a donn√© une alliance. Bon, premi√®rement, j'aimerais que vous remarquiez que l'alliance n'a pas √©t√© faite pour Abraham seulement, mais pour Abraham et sa post√©rit√© apr√®s lui. Maintenant, disons-le ensemble. Eh bien, nous sommes en train de nous pr√©parer pour un service de gu√©rison. Vous voyez? [L'auditoire r√©p√®te apr√®s fr√®re Branham. - N.D.E.] Pour Abraham, et pour sa post√©rit√©, apr√®s lui. Vous voyez? Maintenant, ce que Dieu a fait pour Abraham, Il le fait pour sa post√©rit√© apr√®s lui. Eh bien, je vais vous le prouver par la Bible, ce soir. Et cela va certainement r√©gler pour vous la question d'hier soir. Vous voyez? Remarquez! Pour sa... Abraham, ... (toute ma vie)... et pour sa post√©rit√© apr√®s lui (ici).
E-21 Je vais prendre deux livres, et je vais les entasser comme ceci pour que vous puissiez voir. √áa, c'est Abraham. √áa, c'est sa post√©rit√© apr√®s lui. Abraham et sa post√©rit√© apr√®s lui... Ce que Dieu a fait pour Abraham, Il a jur√© de le faire √† Abraham et √† sa post√©rit√© apr√®s lui. Maintenant, suivez attentivement, ne manquez pas ceci. "Dont vous √™tes la post√©rit√©..." Si vous √™tes morts aux choses du monde, et si vous √™tes rendus vivants en Christ, par le Saint-Esprit... "Car nous qui sommes morts en Christ, nous devenons la post√©rit√© d'Abraham, et nous sommes h√©ritiers avec lui selon la Promesse." La Bible. Maintenant, avez-vous remarqu√© l'alliance qu'Il a faite avec Abraham au chapitre 12 de la Gen√®se? L'alliance n'√©tait pas: "Abraham, si tu fais telle chose, je ferai telle chose." Elle... L'alliance, c'√©tait compl√®tement la gr√Ęce. Non pas: "Si tu..." Dieu a dit √† Abraham: "Moi, J'ai...", non pas: "... Si tu fais telle chose."
E-22 Dieu avait fait une alliance avec Adam. Adam l'a brisée. Chaque fois qu'Il fait une alliance avec l'homme... Exode 19, Il a fait une alliance... brisé cela. Mais Dieu, dans Sa détermination, pas par des lois ou des alliances avec l'homme, mais par des alliances avec Lui-même, Il était déterminé à sauver l'homme, parce que celui-ci est Son fils. Ainsi, Lui, non seulement Il a fait cette alliance, mais Il a juré par elle. Et un homme, quand il jure, il jure par quelqu'un de plus grand que lui. Et il n'y avait personne de plus grand que Lui; ainsi, la Bible dit qu'Il a juré par Lui-même de garder cela. Pensez-y donc. Vous direz: "Eh bien, si seulement j'avais les bénédictions d'Abraham, si seulement j'avais la même promesse qu'avait Abraham..." Vous en avez, si vous êtes... Christ en vous. Si vous êtes mort en Christ, vous recevez le Saint-Esprit, vous êtes la postérité d'Abraham, car Christ est la postérité d'Abraham. Voyez-vous cela? Cela met notre intérieur en action : la foi en Dieu.
E-23 Maintenant, si vous êtes la postérité d'Abraham, vous ne reculerez jamais devant la promesse de Dieu. Vous vous en tiendrez toujours aux promesses de Dieu. Vous la tiendrez pour vraie, peu importe ce que représente tout autre chose. C'est ce qu'a fait Abraham. Ce que n'importe qui disait - n'importe qui disait lui était égal. Ça ne valait rien. Dieu l'a dit, et cela règle la question. C'est ainsi avec la postérité d'Abraham. Ecoutez maintenant, êtes-vous la postérité d'Abraham? Que la Parole de Dieu soit reconnue pour vraie et celle de tout autre homme pour mensonge. La Parole de Dieu! Ainsi donc, vous voyez, si vous venez à Elle et professez être la postérité d'Abraham et que vous vous En détourniez, c'est impossible. Vous vous détournez de Dieu et il ne reste plus de sacrifice pour votre incrédulité. C'en est fini de vous. Vous voyez?
E-24 Maintenant, Il l'a faite pour Abraham. Non pas: " Abraham, si tu fais telle chose, Je ferai de toi une grande nation et Je ferai de toi un p√®re des nations." Il a dit: "Je l'ai d√©j√† fait." Rappelez-vous, la promesse, c'est totalement la gr√Ęce, et la loi n'y intervient pas du tout. Il n'y a pas du tout de "si", c'est absolument Dieu choisissant Abraham. Eh bien, m√™me si vous n'√™tes pas d'accord avec une partie de ceci, consid√©rons tout simplement cela dans un esprit de pri√®re. Maintenant, vous voyez, il ne s'agit pas de ce que vous avez fait, de ce que sont vos d√©sirs... Il ne s'agissait pas du d√©sir d'Abraham, il √©tait un pa√Įen. Il s'ag-... Il √©tait venu de la tour de Babel, l√† dans la vall√©e de Shin√©ar, au pays des Chald√©ens, de la ville d'Ur. Et il √©tait... il √©tait juste un homme ordinaire et... Abraham n'a rien fait, ce n'√©tait m√™me pas ses d√©sirs; mais c'est Dieu qui, par gr√Ęce et par √©lection, a choisi Abraham. C'est de cette mani√®re qu'Il vous a choisi: Il n'y a rien que vous ayez fait, c'est ce que Lui a fait. En bien, rappelez-vous: "A Abraham et √† sa post√©rit√©".
E-25 Si vous pensez que vous √™tes devenu un ministre ou un chr√©tien parce que les gens parlent en bien de vous, ou que vous avez adh√©r√© √† une √©glise, ou parce que vous faites partie d'une association, ou bien: "C'est la plus grande √©glise de la ville." Vous ne faites que vous tromper vous-m√™me. C'est tout. Pour ce qui est du christianisme, vous √™tes une personne mis√©rable. Dieu choisit par √©lection. Romains chapitre 9, chapitre 8 d√©clare que c'est afin que l'√©lection de Dieu subsiste s√Ľrement. Avant qu'aucun des deux enfants, Esa√ľ et Jacob, ne f√Ľt n√©, avant m√™me qu'ils n'eussent eu l'occasion de prendre une d√©cision sur ce qu'ils allaient faire, Dieu dit: "Je hais Esa√ľ et J'aime Jacob", car Dieu savait ce qu'ils √©taient bien avant que le monde ne f√Ľt form√©. Dieu vous a choisi en Christ bien avant que le monde n'existe (C'est la Bible qui le dit.), Il a mis votre nom dans le Livre de Vie de l'Agneau. Ce n'est pas lorsque vous √™tes venu √† l'autel, mais Il l'a fait avant la fondation du monde. C'est ce que dit la Bible.
E-26 L'ant√©christ, dans les derniers jours, est si religieux, il est m√™me si pentec√ītiste qu'il s√©duirait, s'il √©tait possible, m√™me les √©lus. Billy Graham a dit dans son message de l'autre soir, il a dit: "Le diable r√īde tout autour en rugissant au point qu'il a absolument s√©duit les √©lus." J'ai pens√©: "Oh! oh! Billy, tu as commis une erreur l√†." Non non, on ne peut pas s√©duire les √©lus, car avec Christ ils sont en s√©curit√©. La Bible dit que cet ant√©christ serait tellement proche qu'il s√©duirait les √©lus, si cela √©tait possible, et ce qu'il ferait dans les derniers jours, il serait tellement proche qu'il ferait cela. Et Il a dit qu'il s√©duirait sur la face de la terre (Je me r√©f√®re √† l'Apocalypse), tous ceux dont les noms n'√©taient pas √©crits dans le Livre de Vie de L'Agneau d√®s la fondation du monde. C'est la post√©rit√© d'Abraham. C'est le choix de Dieu, pas le v√ītre; c'est celui de Dieu. C'est Dieu qui vous a choisi. Vous n'avez point choisi Dieu. C'est Dieu qui vous a choisi, et Il a mis votre nom dans le Livre de Vie de l'Agneau... Quand l'Agneau fut-Il immol√©? Il y a deux mille ans au Calvaire? Pas aux yeux de Dieu. Il √©tait l'Agneau immol√© d√®s la fondation du monde. Lorsque Dieu a vu le... ce que Satan avait fait, Son programme a √©t√© d√©ploy√©, et Il savait qu'Il enverrait Son Fils, et que Celui-ci serait une expiation pour nos p√©ch√©s. Et dans la pens√©e de J√©hovah, pour conqu√©rir et garder Son peuple, Il a immol√© l'Agneau dans Sa pens√©e avant la fondation du monde et Il a mis votre nom dans le Livre en tant que rachet√©. Gloire! C'est ce qu'Il a fait. C'est ce que Dieu a fait. De quoi avons-nous donc peur? Ce n'est pas: "Si tu...", "Moi, Je l'ai fait."
E-27 Alors pour la gu√©rison divine vous dites : "Fr√®re Branham, est-ce que Dieu me gu√©rira?" Vous √™tes la post√©rit√© d'Abraham. Il vous a d√©j√† gu√©ri. "M'imposerez-vous les mains comme le fait fr√®re Roberts?" Cela n'a rien √† voir avec la chose. Ce n'est qu'un point de contact. Une fois, un homme a dit dans son propre sermon : "Posez votre main sur le dossier de la chaise derri√®re vous." Eh bien, le si√®ge n'a point de gu√©rison en soi. Vous voyez? Il s'agit de votre foi dans une Ňďuvre accomplie, comme quoi vous avez d√©j√† √©t√© rachet√©. Il a √©t√© bless√© pour nos p√©ch√©s, par Ses meurtrissures nous avons √©t√© gu√©ris. "Fr√®re Branham, serai-je gu√©ri ce soir?" Vous √™tes d√©j√† gu√©ri. Dieu a envoy√© le Saint-Esprit. Il a envoy√© vos pasteurs, et ils pr√™chent la Parole, vous √©coutez. Et Il a envoy√© les dons de langues, d'interpr√©tation; Il envoie les proph√®tes et les dons proph√©tiques, et tout, essayant de vous amener √† ce niveau-l√†. Le pasteur ne peut pas vous gu√©rir. Le parler en langues ne vous gu√©rit pas. L'interpr√©tation ne vous gu√©rit pas. Le proph√®te ne vous gu√©rit pas. Les autres dons ne vous gu√©rissent pas. √áa vous indique tout simplement, si c'est un vrai don, √ßa vous indique tout simplement l√† o√Ļ vous avez √©t√© gu√©ri. Car vous √™tes la post√©rit√© d'Abraham, et vous avez d√©j√† √©t√© gu√©ri et sauv√©. Et voil√† pourquoi le Saint-Esprit frappe √† votre cŇďur. "Tous ceux que le P√®re m'a donn√©s viendront √† Moi." C'est vrai. Eh bien, voil√† pourquoi nous pr√™chons l'Evangile. Voil√† pourquoi je fournis [tous] ces efforts. Voil√† pourquoi les autres ministres fournissent des efforts; c'est afin d'essayer de jeter ce grand filet, de le tirer pour voir ce qu'il y a au juste. Je ne sais pas. Les autres ministres ne savent pas. Nous ne faisons que p√™cher √† la seine.
E-28 "Le Royaume des Cieux est semblable √† un p√™cheur qui est all√© vers le filet... qui a pris un filet et est all√© le jeter dans la mer. L'ayant tir√©, il y trouva des grenouilles, des tortues, des serpents, des araign√©es et des poissons." Observez ce qui arrive. L'influence de l'Evangile attrape plusieurs personnes. Et apr√®s la premi√®re semaine, le vieux serpent dit : "Bon, √©coutez. S'il me faut faire toutes ces autres choses, abandonner mes jeux de cartes, mon tabac...", le voil√† aussit√īt retourner dans l'eau. Madame l'araign√©e aquatique s'assied l√†, regarde en arri√®re et dit : "Hein? Vous voulez dire que je ne peux plus fr√©quenter mes clubs, prendre part aux activit√©s qui s'y d√©roulent et qu'il me faut enlever mon maquillage, laisser pousser mes cheveux et cesser de porter mes shorts et... Hein?" Plouf! Plouf! Plouf! "C'est juste une truie qui retourne √† son bourbier et un chien qui retourne √† ses vomissures." Eh bien, qu'√©tait-elle? Elle a √©t√© attrap√©e dans le filet, elle a √©t√© amen√©e √† l'autel (et lui aussi), mais il √©tait un serpent d√®s le d√©but. Elle est une araign√©e d√®s le d√©but. Le filet n'y √©tait pour rien. √áa n'a fait que le tirer jusqu'ici. Et le poisson √©tait un poisson d√®s le d√©but. Vous voyez? C'est tout √† fait vrai. Comment a-t-elle pu entendre ma voix? Voyez? Oh, certains sont intelligents, instruits et perspicaces au possible. √áa n'a rien √† voir avec la chose. C'est l'humilit√© et le Saint-Esprit qui dirigent et qui conduisent. Et Il ne vous conduira jamais hors de cette Bible, pas m√™me d'une seule Parole. Il vous gardera juste en accord avec cette Bible. Vous voyez? Juste avec la Bible.
E-29 Lorsque vous voyez une Ecriture et que vous la voyez ici, ici, ici, ici, et que vous posez la question √† votre pasteur √† ce sujet et qu'il dit: "Oh! √ßa, c'√©tait pour un autre jour." Si vous √™tes un enfant de Dieu, vous ne croirez pas cela. Non non. Quand Elle d√©clare: "J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement...", "Les Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi...", vous voyez Qui Il √©tait, vous voyez la promesse ici; si le pasteur dit: "Oh! c'est un non-sens, il n'y a rien de vrai l√†-dedans." Vous ne croirez pas cela parce que vous n'√™tes pas une araign√©e ou un serpent, vous √™tes un poisson. Vous voyez? Voil√†. Vous n'√™tes pas une ch√®vre ou un cochon, vous √™tes un agneau. Et la colombe ne peut se poser sur rien d'autre qu'un agneau. C'est la m√™me nature. La chose la plus glorieuse... Je crois que j'ai pr√™ch√© ce message ici une fois: L'Agneau et la Colombe. C'est le plus grand message que j'aie jamais re√ßu du Seigneur. Quand Dieu S'est repr√©sent√©, Il S'est repr√©sent√© dans le ciel en tant qu'un oiseau, le plus doux de tous les oiseaux, la colombe. Et Dieu et le Saint-Esprit sont une seule et m√™me Personne. S'il n'en est pas ainsi, J√©sus avait deux p√®res, et Matthieu 1.18 d√©clare: "L'Enfant que tu as con√ßu vient du Saint-Esprit." Il n'√©tait pas un enfant b√Ętard. Il √©tait enti√®rement n√© de Dieu; ainsi, Il... Il √©tait... Il √©tait le Fils de Dieu. C'est vrai.
E-30 Ainsi, lorsqu'Il est venu, descendant du ciel, il n'y avait pas trois autres personnes qui √©taient rest√©es l√† et qui auraient parl√©, mais les gens ont vu l'Esprit de Dieu sous forme d'une colombe. C'est ce que l'Esprit √©tait, ce n'√©tait pas la troisi√®me personne qui a parl√©. Pas trois Dieux, mais trois offices du m√™me Dieu. Dieu le P√®re, dans la Colonne de Feu; Dieu le Fils, dans la chair humaine; Dieu le Saint-Esprit en vous, le m√™me Dieu. J√©sus a dit : "En ce jour-l√†, vous conna√ģtrez que Je suis dans le P√®re, le P√®re en Moi, et Moi en vous et vous en Moi." Dieu essayant de reprendre la communion avec Sa cr√©ature qu'Il avait cr√©√©e dans le jardin d'Eden. Il ne peut pas d√©sob√©ir √† Ses propres lois. L'homme √©tait p√©cheur. Lorsqu'Il est descendu sur le mont Sina√Į, si quelqu'un touchait la montagne... il devait √™tre transperc√© avec une fl√®che. Mais quand Il a √©t√© fait chair, nous avons pu Le toucher, maintenant Il est devenu une partie de nous (Voyez?), pour nous conduire, nous guider et communier encore avec nous. Oh! la la! Comme les gens consid√®rent la Parole de Dieu comme √©tant confuse et bizarre et La rendent ainsi! Et ensuite, quelqu'un En re√ßoit un brin de lumi√®re et court par ici, et organise et forme une organisation et se dispute avec le voisin. Pourquoi ne dites-vous pas qu'il y a de la place pour nous tous? Marchons tous vers Sion. Nous ne sommes pas divis√©s! Nous sommes des chr√©tiens : les m√©thodistes, les baptistes, les presbyt√©riens, les luth√©riens, les pentec√ītistes, les unitaires, les "binitaires", les trinitaires, les Assembl√©es, l'Eglise de Dieu, tous. Nous ne sommes pas divis√©s. Nous sommes des chr√©tiens. Lorsque nous recevons Christ comme notre Sauveur personnel, et que nous sommes remplis du Saint-Esprit, nous sommes un produit scell√© de Dieu.
E-31 Ephésiens 4.30 déclare : "N'attristez pas le Saint-Esprit par lequel vous êtes scellés jusqu'à ce que quelqu'un vous exaspère? Bon, pendant deux ou trois ans... Jusqu'à ce que vous désobéissiez à Dieu une fois...?" Non. Vous pourriez trouver cela dans l'Almanach des vieilles dames, mais vous ne trouverez pas cela dans la Parole de Dieu. "N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu par lequel vous avez été scellés jusqu'au jour de votre rédemption." Dieu décide de la destinée éternelle, et puis vous êtes scellé là à l'intérieur. C'est ainsi qu'Il a fait avec Abraham. Abraham a cru en Lui et il était... cela lui fut imputé à justice, puis Il a donné le sceau de la circoncision comme confirmation: "Et J'ai fait cela! Tu es Ma propriété!" Amen. C'est cela. Maintenant, Genèse chapitre 12; ce n'est pas: "Si tu...", "Moi, Je l'ai fait."
E-32 Maintenant, allons dans Genèse au chapitre 15. C'est là qu'Il confirme l'alliance à Abraham. (Maintenant suivez attentivement.) Il a confirmé l'alliance, ou Il a signé le contrat avec Abraham, dans Genèse au chapitre 15. Bon, nous voyons qu'Abraham a dit: "Seigneur, que me donneras-Tu, car je m'en vais stérile..." Il commence à devenir un vieil homme; ceci s'est passé plusieurs années plus tard. Il a dit: "... car je m'en vais stérile et l'héritier de ma maison, c'est cet Eliézer de Damas. Que Me donneras-Tu?" Et Dieu lui dit de prendre une chèvre de trois ans, une génisse de trois ans, ainsi que ses sacrifices, une brebis de trois ans, un bélier, de monter là et de couper ces sacrifices en deux ; et il a pris un pigeon et une tourterelle. (M'entendez-vous? Dites amen. [Les gens répondent: "Amen!" - N.D.E.] Très bien. Je serai... Je veux que vous saisissiez ceci maintenant.)
E-33 Maintenant, Il va confirmer cette alliance √† Abraham, ou plut√īt signer le contrat avec lui. Il lui a d√©j√† dit : "Je te donnerai cela." C'est une promesse. Maintenant, Il va signer cela et prouver comment Il va faire cela. Ainsi, Abraham a fait toutes ces choses, et il a veill√© sur les sacrifices, il a chass√© les oiseaux loin de cela jusqu'au coucher du soleil. Ils ne sont pas... Vous savez, il ne faut pas que le sacrifice soit contamin√©. Ainsi, il a chass√© les oiseaux jusqu'au coucher du soleil. Et quand le soleil s'est couch√© (Maintenant √©coutez.), un profond sommeil tomba sur Abraham; et voici, une profonde et √©pouvantable obscurit√© vint assaillir Abraham pendant son sommeil. Vous souvenez-vous de cela? Cela repr√©sente la mort pour tout homme. Et une fournaise fumante √©tait devant lui. Tout p√©cheur m√©rite d'aller en enfer. Mais apr√®s cela, une petite Lumi√®re est pass√©e. Vous voyez? Tout homme meurt de la mort de s√©paration, et l'enfer est son destin. Mais apr√®s cela, une petite Lumi√®re blanche est pass√©e. Observez-La. Elle est pass√©e au milieu de ces sacrifices, au milieu de la ch√®vre, de la g√©nisse et du b√©lier. Il a agr√©√© et est pass√© au milieu d'eux, confirmant ainsi √† Abraham ce qu'Il allait accomplir.
E-34 Eh bien, chaque ecclésiastique qui est ici ou ailleurs admettra... Le Dr. Scofield, ici, il admet cela. Tous les autres grands ecclésiastiques savent que c'est à ce moment-là que Dieu a confirmé l'alliance avec Abraham. "Eh bien, que faisait-Il, Frère Branham? Vous appelez ceci la confirmation de l'alliance. Que faisait-Il?" Voici ce qu'Il a fait : Il était en train de lui prouver ce qu'Il allait faire avec lui. Bon, que faisons-nous lorsque nous faisons une alliance l'un avec l'autre ou lorsque nous signons un contrat l'un avec l'autre? D'habitude, on peut sortir pour prendre un sandwich ensemble, une tasse de café, ou quelque chose comme ça, et puis, après avoir tout conclu, on s'approche pour se donner une poignée de main en disant: "Tope là! mon gars!" "Ça va. Je suis d'accord. Je suis d'accord, je prendrai telle chose." Si je faisais une alliance avec un... avec un frère, avec... mon frère Gene Goad qui est assis ici, si je disais: "Frère Gene, un... Mardi, j'irai faire une course avec toi là au Kentucky." "O.K., Frère Branham, tope-là!" Vous voyez? C'est une alliance. Si ces deux frères de l'Arkansas qui sont assis ici, si je dis: "Je..." (On m'a supplié ces quelques dernières années de retourner dans l'Arkansas.) Si je vous appelais ici et que je disais: "Frères,..." Je ne connais même pas vos noms. Mais si je dis: "Je vais faire une alliance avec vous, une promesse selon laquelle la semaine prochaine je viendrai dans l'Arkansas..." "Merci, Frère Branham." C'est un accord, une alliance. C'est ainsi que nous décidons de cela, par une poignée de main. N'est-ce pas vrai?
E-35 Eh bien, au Japon, vous savez comment ils font leur alliance entre eux? Ils se lancent des choses par-dessus cela, et puis ils prennent un petit pot de sel pour se jeter du sel l'un sur l'autre. Ce sel a la vie. Vous voyez, il contacte, il conserve : le sel pr√©serve. Et c'est ainsi qu'ils se jettent du sel l'un sur l'autre. J√©sus a dit: "Vous √™tes le sel de la terre." Voyez-vous? Et quand ils font une alliance... l'un avec l'autre, ils se jettent du sel. Cela signifie que leur alliance doit subsister. Le sel les garde ensemble, il le pr√©serve de la corruption. Rien ne peut g√Ęter leur contrat. C'est une alliance ou une poign√©e de main. C'est une amiti√©. "Nous nous entendons sur base de l'amiti√©, comme quoi nous respecterons notre alliance, l'un envers l'autre. Le sel pr√©servera notre alliance; en effet, il ne se g√Ętera ni ne se corrompra. Notre alliance sera toujours pr√©serv√©e."
E-36 Mais au temps d'Abraham, c'√©tait diff√©rent. Eh bien, quand les gens faisaient une alliance en ce temps-l√†, voici ce qu'ils faisaient : on tuait un sacrifice, on le coupait en deux, on passait au milieu de cela, et... On n'avait pas du papier √† l'√©poque. Ce n'est que r√©cemment, depuis quelques ann√©es qu'on a d√©couvert le papier √† partir des frelons qui b√Ętissaient leurs nids √† partir de la pulpe d'un arbre. Mais ils n'avaient pas du papier; toutefois ils avaient... ils mettaient tous les parchemins et consort sur une peau, une peau de b√©lier. Ils la tannaient, et puis ils r√©digeaient ces lettres et faisaient... et y couchaient leurs √©crits. Tous les anciens √©crits √©taient soit sur les pierres soit sur les peaux. Alors, ils √©crivaient cela soit sur une pierre, soit sur de la peau; et ils faisaient une alliance l'un avec l'autre. Ensuite ils passaient au milieu de ces sacrifices, ces deux morceaux de l'animal mort, et puis ils cassaient cela en deux, ou plut√īt ils d√©chiraient cela en deux. Chacun recevait de l'autre une partie et pr√™tait serment. "Si nous brisons cette alliance qui nous lie, que nos corps soient comme ce sacrifice qui la repr√©sente." Voyez-vous ce que je veux dire? Maintenant, que faisait Dieu ? Il montrait √† Abraham ce qu'Il allait faire dans le futur, √† la post√©rit√© d'Abraham, que ce dernier n'avait pas encore eue. Oh, fr√®re... Il ne l'avait pas encore eue, mais il avait la promesse, et c'est comme si c'√©tait fait. Amen.
E-37 Vous direz : "Eh bien, je suis infirme d'une main." Je suis une post√©rit√© d'Abraham. Je ne vois plus ma main dans cet √©tat-l√†. La chose est pratiquement faite; Dieu me l'a promis. C'est termin√©. Je ne... ma main est ce que Dieu d√©clare qu'elle est. C'est √ßa la v√©ritable post√©rit√© d'Abraham. Le m√©decin dira : "Vous n'avez aucune chance de gu√©rir." "Seigneur, qu'en dis-Tu?" Le P√®re r√©pond dans votre cŇďur : "Je suis l'Eternel qui gu√©rit toutes tes maladies." "Oh! docteur, vous √™tes un brave homme, mais c'est fini. Je suis gu√©ri. Dieu l'a dit." C'est vrai. C'est cela la post√©rit√© d'Abraham. "Dieu l'a dit. Je suis gu√©ri." Oui, monsieur. "Pouvez-vous d√©j√† manger?" "√áa ne change rien, je suis gu√©ri de toute fa√ßon." Vous voyez? Abraham a attendu pendant vingt-cinq ans que cette promesse s'accomplisse. Tout le temps, il se fortifiait davantage. Nous entrons dans la ligne de pri√®re et l'on prie pour nous. "Eh bien, je - je - je ressens toujours ces douleurs. Je - je ne me sens toujours pas bien. Je ne peux plus marcher." La post√©rit√© d'Abraham, la post√©rit√© d'Abraham renie tout ce qui est contraire √† cela, si cela lui est r√©v√©l√©. Maintenant, je n'ai jamais gu√©ri un homme de ma vie. Oral Roberts non plus, ni Tommy Hicks, ni n'importe qui d'autre, ni personne d'autre au monde n'a gu√©ri un homme. Si vous voyez bien, on essaie de faire de l'homme quelqu'un de grand. "Oh, le fr√®re Untel m'a impos√© les mains. Fiou!... des frissons m'ont travers√©." C'est juste une sensation, c'est tout. Vous n'√™tes pas gu√©ri par une sensation; vous √™tes gu√©ri par la foi. Vous n'avez pas √† sentir quoi que ce soit. Vous ne ressentez rien √† moins que √ßa soit une sensation. Croyez. J√©sus n'a point dit : "Avez-vous senti √ßa? Avez-vous senti √ßa?" "Avez-vous senti cela?" Trouvez-moi une Ecriture pour cela. Il a dit : "Avez-vous cru cela?" La foi. Dieu l'a dit. "Je suis la post√©rit√© d'Abraham. Je crois en Dieu. Cela r√®gle la question."
E-38 Ainsi, vous voyez, ce n'est pas un tr√®s grand gu√©risseur qui vient dans la ville. Votre pasteur a la m√™me autorit√© que n'importe quel autre homme. Votre voisin, votre sŇďur chr√©tienne, votre fr√®re chr√©tien, tous... n'importe qui. Tout le monde a le droit de prier pour vous... La Bible dit : "Confessez vos fautes les uns aux autres et priez les uns pour les autres." C'est vrai. Vous tous. Vous voyez? Mais nous essayons de faire d'un homme quelqu'un de tr√®s important et cela nous co√Ľte un million de dollars pour qu'on puisse sponsoriser un programme... Cela ne vous gu√©rit pas. C'est votre propre foi en Dieu qui produit la gu√©rison. Si vous lisez bien ce qu'Il a dit ici, Il a fait une alliance par √©crit avec vous. Il vous a donn√© le Saint-Esprit comme confirmation. Oh! la la! c'est cela. Vous voyez? C'est la raison pour laquelle je n'aime pas imposer les mains aux gens qui cherchent √† dire : "Fr√®re Branham m'a impos√© les mains. Gloire √† Dieu." Cela ne...?... n'a rien √† voir avec la chose. Ne posez pas vos mains sur moi ni moi sur vous. Posez vos mains sur Lui par la foi et croyez cela. C'est l√† que √ßa se trouve. Demandez √† votre pasteur de prier pour vous. La pri√®re change les choses. Qu'est-ce que √ßa fait? √áa ne vous gu√©rit pas. √áa vous donne la foi pour manifester ce qui a d√©j√† √©t√© accompli : votre gu√©rison. Est-ce que vous comprenez cela?
E-39 Maintenant, que disait-Il √† Abraham? "Je vais faire l'alliance comme ceci, Abraham." Et Il a pris Abraham et lui a montr√© ce qu'Il allait faire avec J√©sus-Christ, la post√©rit√© d'Abraham. En effet, par Abraham est venu Isaac et par Isaac est venu Christ. Et par Christ, le Sacrifice supr√™me a √©t√© fait. Et tous les autres √©taient la post√©rit√© naturelle, Isra√ęl, Isra√ęl, Isra√ęl, Isra√ęl. Mais par Christ, le voile a √©t√© ouvert tant au Juif qu'au Gentil, au Grec, √† l'esclave et √† l'homme libre, √† l'homme comme √† la femme, afin que nous puissions tous entrer dans la Gloire de la Shekinah qui n'√©tait r√©serv√©e qu'aux Juifs seuls; mais maintenant, c'est pour "quiconque veut, qu'il vienne, qu'il vienne". C'est l√† la Post√©rit√© dont Dieu parlait. Qu'a-t-Il fait avec cette Post√©rit√©? Il L'a amen√© au Calvaire. Il L'a d√©chir√© en deux. Il est mort sous le jugement, les jugements divins de Dieu. Nous connaissons tous cela en tant que chr√©tiens. Qu'a-t-Il fait? Il est ressuscit√©; Il a s√©par√© Son √Ęme de Son corps. Son Esprit, Sa Vie est sortie de Son corps. L'Eau, le Sang et l'Esprit sont sortis de Son corps. Et le troisi√®me jour, Dieu a ressuscit√© Son corps et l'a fait asseoir √† la droite de Dieu dans le ciel, et Il nous a renvoy√© l'Esprit qui √©tait dans ce corps.
E-40 Vous voyez donc ce qu'Il √©tait en train de faire? Une d√©nomination? Si vous comptez sur cela, vous √™tes perdu. Il n'y a qu'une seule chose qui puisse jamais... Lorsque ces contrats seront mis ensemble, ces √©crits, la mani√®re dont ils √©taient d√©chir√©s, ils devaient s'ajuster; tous les √©crits et chaque morceau de cette peau de brebis ou du rocher qui avait √©t√© d√©chir√©, divis√© devaient s'ajuster parfaitement. Rien ne pouvait remplacer cela. √áa devait √™tre exactement la m√™me chose dans la confirmation de ceci. Si on amenait un autre morceau et qu'on essayait d'aligner cela, il ne se mariait pas avec cela. √áa devait s'assembler parfaitement comme c'√©tait. Et lorsque l'Eglise sera rachet√©e et qu'Elle se l√®vera dans la r√©surrection... Nous sommes l'Epouse de Christ. Je le dis avec r√©v√©rence, esp√©rant que nous le sommes, croyant que nous le sommes, nous le sommes par la foi. L'Epouse de J√©sus-Christ devra avoir en Elle le m√™me Esprit que l'autre partie du contrat avait lorsqu'elle √©tait sur la terre. Voyez-vous ce que je veux dire? Dieu a confirm√© cela. Alors, la m√™me Vie qui √©tait en J√©sus sera dans Son Eglise, et l'Eglise fera les m√™mes choses que J√©sus faisait. "Celui qui croit en Moi fera aussi les Ňďuvres que Je fais." Comment donc un incr√©dule peut-il voir les Ňďuvres de Dieu et appeler cela "Belz√©bul, de la t√©l√©pathie mentale ou..."? Voyez les Ňďuvres de notre Seigneur. Comment... si... si... Oh! intelligents, instruits, certainement, mais √† un million de kilom√®tres des choses de Dieu. Voyez-vous?
E-41 Il a confirm√© l'alliance dans Gen√®se au chapitre 15. Maintenant, est-ce que vous comprenez cela, vous tous l√†-bas? Dans Gen√®se au chapitre 15, Il a confirm√© la Parole. Et souvenez-vous, √©coutez maintenant, Il ne La lui a pas confirm√©e avant qu'il ait compl√®tement ob√©i √† Dieu. Et Il ne vous La confirmera point avant que vous n'ayez compl√®tement abandonn√© tout. Eh bien, j'aimerais que vous gardiez ceci √† l'esprit. Notre petite sŇďur "Amish", dunkard, mennonite, qui que vous soyez, l√†, vous comprenez cela, j'esp√®re.
E-42 Maintenant, Il a confirm√© la Parole. Bon, allons encore... Oh, nous pourrions rester l√†-dessus pendant des heures, mais nous n'avons pas de temps. Maintenant, prenons Gen√®se chapitre 17 (Tr√®s bien), lorsqu'Il l'a fortifi√©... Maintenant, dans Gen√®se chapitre 17, au premier verset, Dieu est apparu √† Abraham comme √©tant le Tout-puissant. Abraham √©tait √Ęg√© de quatre-vingt-dix-neuf ans. Sarah √©tait √Ęg√©e de quatre-vingt neuf ans. Et depuis qu'il avait soixante-quinze ans et Sarah soixante-cinq, ils attendaient cette promesse, se fortifiant davantage tout le temps, disant que Dieu allait accomplir cela. Jamais ils ne s'√©taient d√©tourn√©s de ce qu'ils croyaient. C'est comme √ßa. Eh bien, il a compris que Dieu avait vu qu'il √©tait d√©termin√© √† tenir ferme. Oh! b√©ni soit le Nom du Seigneur! Quand Dieu voit votre cŇďur, quand Il vous montre quelque chose, et sans tenir compte de ce que quelqu'un d'autre dit √† ce sujet, c'est Sa Parole et vous vous en tenez √† Elle; vous ne vous En d√©tournez pas volontairement, ignorant la v√©rit√©, mais vous marchez L√†-dedans. "Dieu l'a dit!"
E-43 Dieu est un Esprit. Il conduit Son peuple en Esprit et en V√©rit√©, et Sa Parole est la V√©rit√©, et J√©sus √©tait Sa Parole. "Au commencement √©tait la Parole, et la Parole √©tait avec Dieu, et la Parole √©tait Dieu. Et la Parole a √©t√© faite chair et a habit√© parmi nous." Eh bien, Il lui appara√ģt l√† comme "le Dieu Tout-puissant". √áa vient du mot h√©breu, "El Shaddai", qui veut dire... "Shad" signifie "mamelle" en h√©breu. Maintenant, Il n'√©tait pas le "Dieu porteur d'une mamelle", mais "Shaddai", c'est au pluriel, "Dieu porteur de mamelles". "Je suis le Dieu qui porte des mamelles, Celui qui donne la force, Celui qui est suffisant, Celui qui donne la Vie."
E-44 En d'autres termes, Il est apparu √† Abraham quand celui-ci avait quatre-vingt-dix-neuf ans, et Abraham (pour parler comme des humains), n'√©tait pas plus homme que ne le serait un tout petit nourrisson qui serait malade. Sa virilit√© √©tait partie, et la matrice de Sara n'√©tait plus en √©tat de porter un enfant. Mais Il a dit: "Je suis El Shaddai. Je suis le Dieu-Maman, porteur de mamelles." C'est comme le petit enfant. Il est malade et il pleure. Sa force est partie. Il est perdu, on l'a √©tendu l√† nu. Il est tr√®s malade, et sa peau est tout tendue comme... Ces petits enfants en Inde. Voyez, c'est le spectacle le plus pitoyable, leurs petits ventres √©taient ballonn√©s √† cause de la famine, la petite m√®re √©tait √©tendue l√† mourante. Les gencives de son petit enfant, on dirait qu'on voyait ses gencives √† travers ses l√®vres, toute la chair en √©tait partie. Son petit cr√Ęne, l√† o√Ļ √ßa se joint, vous pouvez le voir √©tendu l√†. Il n'arrive plus √† pleurer, tellement il a faim. La m√®re s'effor√ßait d'entendre son enfant. "Prends-le." Eh bien, si vous prenez celui-ci, vous en verrez des milliers d'autres qui sont √©tendus par l√†.
E-45 Et nous les pentec√ītistes nous b√Ętissons des √©difices de millions de dollars, et, oh certainement, vous voyez : "Nous sommes de vrais chr√©tiens." Je ne vois pas cela moi-m√™me. Non. Vous devez vous en mettre plein les poches pour les nourrir. Eh bien, ce n'est pas quelque chose que quelqu'un d'autre m'a racont√©. C'est ce que je sais de moi-m√™me. J'ai... J'y ai √©t√©. C'est ce que le... l'argent que les gens me donnent dans les offrandes d'amour. Qu'est-ce que j'en fais? Je pr√©f√©rerais aller l√† pour les nourrir et leur donner de la nourriture, et leur parler de J√©sus. C'est exact. Rien... Nous n'avons rien ici. Je crois que J√©sus vient bient√īt; je n'ai pas de temps pour des choses grandioses et ces genres de choses-ci. Amenons le Message √† ceux qui se meurent. C'est ce qu'Il attend de nous. C'est cela le Message : "Allez. Allez par tout le monde et pr√™chez l'Evangile." Pas : "Allez former des organisations, √©difiez des d√©nominations, construisez de grands √©difices, et tout..." C'est vrai. Je n'ai rien contre cela, mais ce n'est pas ce que J√©sus a dit. Il n'a point dit : "Allez former des organisations. Allez construire de grandes √©glises, de grands √©difices." Il a dit : "Pr√™chez l'Evangile." Qu'est-ce que l'Evangile? La puissance et la d√©monstration du Saint-Esprit. Maintenant, observez la conjonction "Et (une conjonction coordonne la phrase) voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru." Vous ne pouvez pas prendre la Parole seule. Vous devez avoir la chose pour soutenir cela, pour faire que ces miracles accompagnent cela. N'allez pas pour donner de l'instruction aux pa√Įens. Allez pr√™cher l'Evangile, d√©montrer la puissance de Dieu devant eux. Mais nous avons fait d'autres choses. Vous voyez ce que je veux dire par l√†.
E-46 Maintenant, le petit enfant, il... Abraham était comme ce petit enfant au ventre ballonné. Il n'y avait plus d'espoir. Mais : "Je suis El Shaddai, appuie-toi simplement ici sur Ma poitrine, et tète pour que tu reprennes la force." Oh, postérité d'Abraham! C'est ce qu'Il va faire pour vous. Ceci est Sa promesse. N'acceptez pas quelque chose de faux par rapport à cela, acceptez la promesse. N'acceptez rien de ce que quelqu'un d'autre a à dire à ce sujet. Que toute parole d'homme soit reconnue comme mensonge, peu importe combien il est prouvé qu'elle est vraie et combien elle est prouvée scientifiquement; que la Parole de Dieu soit reconnue comme vraie. Mettez-vous directement sur la mamelle de Dieu. Porteur de mamelles : le Nouveau et l'Ancien Testament, "... blessé pour nos péchés, par Ses meurtrissures nous sommes guéris." Si vous avez un... accès à cette mamelle, alors Il vous a guéri. Alors saisissez-la. Quelle est la voie d'accès? "C'est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris." C'est adressé à la postérité d'Abraham.
E-47 Vous direz : "Je n'ai pas le Saint-Esprit." Il a été blessé pour nos péchés. "La repentance, le baptême, et vous recevrez le Saint-Esprit. La promesse est pour vous, pour vos enfants et pour ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera." La mamelle est accessible à quiconque croira. Si vous êtes malade et dans le besoin : "Pas Je ferai si vous faites ceci ou cela." Le prix a déjà été payé, la provision en nourriture. Le prix pour la nourriture a déjà été payé. Jésus a payé cela. "Je suis le Dieu qui porte des mamelles. Que celui qui veut vienne : méthodistes, baptistes, presbytériens, et tout le monde. Appuyez-vous sur ma poitrine; Je suis le Dieu qui porte des mamelles, pour Mes enfants, la postérité d'Abraham." Voyez-vous ce que je veux dire? Et le petit enfant... Il n'est pas seulement un Dieu qui porte des mamelles, Il procure la satisfaction. Le petit enfant se saisit du sein de sa mère... (J'espère que ce n'est pas trop clair pour un auditoire mixte.) Mais le petit enfant saisit le sein de sa mère, il ne tire pas simplement la force de la mère, mais il est satisfait pendant qu'il le fait. Il sait bien que c'est sa maman. Alléluia! Et un homme ou une femme qui peut s'appuyer sur la poitrine de Dieu... "C'est mon Père qui a créé les cieux et la terre. C'est Lui qui m'a créé. Il a fait de moi une nouvelle créature après qu'Il m'a créé comme une créature du temps. Maintenant, Il fait de moi une créature de l'éternité. C'est Lui qui a donné la promesse. Je suis satisfait. Peu m'importe si j'ai mal à l'estomac, si j'ai mal à la tête, si mes mains sont dans tel ou tel état, je suis satisfait, je tète à Ses promesses, aux promesses du Dieu Tout-puissant. C'est Sa promesse. Amen. Amen! Le Donateur de la force.
E-48 [Blanc sur la bande - N.D.E.] "... mourir. Vous allez mourir." "Oh! je ne veux pas mourir. Je ne veux pas mourir. Oh! je ne veux pas mourir en pleurant." La première chose, vous savez, une petite voix tranquille au travers d'un sermon, au travers de la lecture de la Parole, au travers de... dans la prière quelque part : "Je suis ton Guérisseur. Je suis El Shaddai." "Oh! est-ce que cela...?" "J'ai été blessé pour tes péchés, c'est par Mes meurtrissures que tu es guéri." "Eh bien, que devrai-je..." "Rien. Rien. C'est déjà... Tout... la seule chose que tu dois faire, c'est d'accepter cela." "Eh bien, si je... si je... euh... rejoins... euh... quitte les unitaires et que j'adhère aux Assemblées, ou adhérer aux... ou quitter les Assemblées pour adhérer aux unitaires, est-ce que Tu vas... est-ce que Tu vas...?" Cela n'a rien à voir avec la chose. Cela n'a rien à voir avec la chose. Vous ne devez adhérer à rien. Il a déjà témoigné que tu es Son enfant. "Appuie-toi sur Ma poitrine. Continue simplement à téter." Oh... si le médecin vous dit, s'il dit : "Eh bien... " "Eh bien, Docteur, vous savez, j'aimerais vous dire quelque chose. Je voudrais vous payer pour votre assistance scientifique. Certainement, vous n'avez pas été d'un grand secours et vous ne m'avez pas donné beaucoup de consolation, mais lorsque vous êtes arrivé au bout de vos capacités, c'est tout ce que vous pouviez faire." "Ouais. Ouais. Vous allez... Vous allez mourir. Vous feriez mieux de faire..." "Eh bien, Docteur, je signe ce chèque pour vous le donner, mais j'aimerais dire quelque chose, Docteur. Je ne vais pas mourir." "Vous allez quoi?" "Je ne vais pas mourir." "Comment savez-vous que vous n'allez pas mourir?" "Je reprends de la force en tétant chez El Shaddai." "Hein...?" Oh... Vous sortez. Et il dira : "Laissez-le tranquille. Ça... ça ne lui fera pas de mal. Laissez-le simplement tranquille. Il... il ne va pas... Ça va. Il va mourir de toute façon." Mais vous savez de quoi vous parlez. Tenez-vous-en juste là! "Comment le savez-vous?" "C'est une promesse." "Abraham, comment sais-tu que tu auras cet enfant-là?" "C'est une promesse." Voyez-vous? El Shaddai. "Eh bien, qu'as-tu fait...?... pour être guéri? " " Rien, rien." "As-tu payé le prédicateur?" (Si vous l'avez fait, vous avez mal agi.) Est-ce que tu, euh... Qu'aurais-tu fait...?" "Je n'ai rien eu à faire." "Pourquoi?" "C'est déjà fait. J'ai tout simplement cru cela. Il m'a parlé, et m'a appelé, et j'ai reçu le sein et maintenant, je me porte bien." Combien ont expérimenté cela? Oh! Frère... assurément.
E-49 Maintenant, nous n'avons vraiment pas assez de temps pour... pour... pour que je pr√™che tel que j'aime pr√™cher. Je ne suis pas extraordinaire comme pr√©dicateur, mais j'aime parler de ce que je sais. Voyez-vous? Ecoutez, maintenant, prenons ce... Eh bien, qu'a-t-il fait? Maintenant, √† vous qui prenez note de ces Ecritures... Eh bien, qu'est-ce qui constituait l'alliance? (Maintenant nous allons changer de position ici dans une minute au chapitre suivant.) Eh bien, qu'a-t-il fait? Il a fait l'alliance avec Abraham, dites-le avec moi : "Abraham et sa post√©rit√©." Qui est-ce la post√©rit√© d'Abraham? L'homme et la femme n√©s de nouveau qui sont remplis du Saint-Esprit. "Oh, eh bien, Fr√®re Branham..." Tr√®s bien. Voyons s'Il a tenu Sa promesse. Abraham, dans Gen√®se 12, √©tait justifi√©, appel√© √† sortir, par la justification, et a cru la Parole de Dieu. Est-ce vrai? Il en √©tait ainsi de l'Eglise sous Martin Luther. Est-ce vrai? Au chapitre 15 de Gen√®se, il se s√©pare apr√®s qu'il eut compl√®tement ob√©i et que l'alliance lui eut √©t√© compl√®tement confirm√©e par le sang. H√©breux 13.12 et 13: "J√©sus a souffert hors du camp afin de sanctifier le peuple avec Son propre sang." Est-ce vrai? Qu'a-t-Il envoy√©? Un message √† la terre, un messager. Qui √©tait-ce dans l'√Ęge de l'√©glise de Philadelphie? John Wesley, pr√™chant la sanctification. C'est en ce temps-l√† qu'Il a confirm√© cela. La s√©paration d'avec le p√©ch√©. Il a cru au travers de la justification, Gen√®se 12. Il a confirm√© l'alliance par le sang, en versant le sang d'un b√©lier et ainsi de suite au chapitre 15, et Il a sanctifi√© l'Eglise.
E-50 Maintenant, au chapitre 17, Il a donn√© le Saint-Esprit. Remarquez : "Je suis El Shaddai." Souvenez-vous, maintenant, il va recevoir en lui quelque chose venant de Dieu : la force venant d'un... Comme le b√©b√© tire la force m√™me de la m√®re, du corps de la m√®re, en t√©tant, le Saint-Esprit a √©t√© donn√© √† l'Eglise, et Celle-ci absorbe la force de l'Esprit, t√©tant la Vie. Il a donn√© le Saint-Esprit √† l'Eglise. Le donateur de la force... Sa propre force. Dieu accordant l'acc√®s √† Son enfant faible, qui a confess√© sa foi, pour lui donner la force pour quelque chose. Il est maintenant pr√™t √† faire quelque chose pour lui. La justification, Abraham. La justification, Gen√®se 12 : Martin Luther pour la post√©rit√© d'Abraham. La sanctification, Gen√®se 15 : la confirmation de l'alliance. La post√©rit√© d'Abraham, John Wesley : la sanctification. Abraham avait une issue pour tirer la force dans son √©tat de faiblesse, la force, la force m√™me de Dieu. Voyez-vous cela? Combien voient cela? Dites "Amen". La force m√™me de Dieu t√©t√©e au travers d'une promesse, Il a donn√© cela aux pentec√ītistes : le Saint-Esprit, absorbant directement la vie m√™me de Dieu. Comme Il l'a fait dans le naturel l√†-bas, Il le fait ici dans le spirituel. Voyez-vous? A Abraham et √† sa post√©rit√© apr√®s lui. Comprenez-vous ce que je veux dire maintenant? Maintenant, rappelez-vous, l'Eglise avance toujours.
E-51 Maintenant, aussi, au chapitre 18... Eh bien, voici un tout petit... Maintenant, ceci... Vous pouvez ne pas √™tre d'accord avec ceci, mes fr√®res... Maintenant, vous, beaucoup d'entre vous... Eh bien, pensez-vous que Luther aurait cru autre chose que la justification? Non non. C'√©tait son √Ęge. Je crois qu'ils appara√ģtront lors de la r√©surrection, certainement. C'est exact. La sanctification. Pouvez-vous dire √† un m√©thodiste inv√©t√©r√© que la sanctification n'est pas le bapt√™me du Saint-Esprit? Certainement que vous ne le pourrez pas. Non. "La sanctification enti√®re, c'est le Saint-Esprit!" Oui, monsieur. Vous les nazar√©ens, les p√®lerins de la saintet√© et les autres, comment croyez-vous cela? "Oui oui, la sanctification c'est le Saint-Esprit!" √áa ne l'est pas! Ce sont les Ňďuvres du Saint-Esprit, ce n'est pas le remplissage du Saint-Esprit. Non, monsieur.
E-52 La Pentec√īte est venue avec le bapt√™me du Saint-Esprit. Tout √† fait exact. Mais maintenant, nous voulons arr√™ter de parler de l'Eglise pentec√ītiste pendant une minute. Chacune d'elles s'est organis√©e et est morte sur-le-champ. Maintenant, j'aimerais que vous observiez, vous qui notez les Ecritures, les versets 4 et 5 : Apr√®s qu'Il l'eut appel√© par la justification, qu'Il l'eut sanctifi√© par le sang de l'alliance, qu'Il lui eut donn√© Sa propre Vie, au chapitre 17, le bapt√™me du Saint-Esprit, maintenant, qu'est-ce qui vient apr√®s pour Isra√ęl, certains d'entre vous qui √™tes les √©rudits de la Bible? Le placement du fils. Dans l'Ancien Testament, lorsqu'un fils √©tait n√© dans une famille, il √©tait un fils, mais il n'√©tait pas encore h√©ritier. Voyez, le p√®re ne savait pas ce que deviendrait ce gar√ßon (Est-ce vrai?), ainsi il √©tait plac√© sous un tuteur pour l'√©lever jusqu'√† un certain √Ęge, et ensuite il rendait manifeste le placement du fils. Dieu a fait la m√™me chose dans Apocaly-... dans Matthieu au chapitre 17. Il a pris Pierre, Jacques et Jean et ils sont mont√©s sur une haute montagne (J'ai pr√™ch√© une fois l√†-dessus ici.)... sur une haute montagne et Il a √©t√© transfigur√© devant eux. Qu'√©tait-Il en train de faire? Il √©tait en train de montrer le placement d'un fils.
E-53 Maintenant remarquez, dans l'Ancien Testament ils avaient... le fils naissait. Il √©tait un fils, mais il avait un tuteur pour le surveiller, pour voir comment il √©voluait. Et il... le p√®re mettait toujours le meilleur enseignant qu'il pouvait √† la disposition de son fils. N'importe quel p√®re le ferait. Et ainsi le - le tuteur veillait sur le fils. Et si le fils n'√©tait qu'un ren√©gat qui ne faisait cas de rien, qui n'√©coutait pas, il restait toujours fils √† cause de sa naissance, et il est un fils, mais il ne recevait point d'h√©ritage. Je vous en prie, mes fr√®res, rev√™tez-vous de votre entendement spirituel maintenant, et vous les sŇďurs aussi. Il n'avait point d'h√©ritage quand bien m√™me il √©tait un fils. Le p√®re prenait soin de lui. √áa, c'est le groupe, l√† dans le d√©sert. Voyez-vous? Il avait un... Il √©tait un fils, sans aucun doute, mais il n'avait point d'h√©ritage. Puis apr√®s, le tuteur se pr√©sentait devant le p√®re et ce dernier disait : "Comment √©volue mon fils?" Comme il a d√Ľ rougir d'entendre : "Vous voyez, il... il... euh... il n'√©volue pas tellement bien." Vous voyez. Il engageait quelqu'un d'int√®gre et d'honn√™te qui... il ne le couvrait pas de compliments, ou il ne lui jetait pas des fleurs comme nous le disons, mais il disait la v√©rit√©. "Votre fils n'√©volue pas tr√®s bien. Il ne veut pas √©couter. Je ne peux rien lui enseigner." "Tr√®s bien." Il n'obtenait aucun h√©ritage.
E-54 Ou, qu'arriverait-il s'il venait dire (je me demande aujourd'hui), alors que Dieu a fait la m√™me chose pour la post√©rit√© d'Abraham, ses enfants ici... Lorsque le tuteur... Qui est notre Tuteur? L'√©v√™que, l'ancien du district? Qui est-ce? Le Saint-Esprit. Il ne m√Ęche pas les mots, Il dit au P√®re exactement ce qui se passe. Il vient demander : "Comment vont Mes enfants l√†-bas?" "Oh! P√®re... toutes Tes filles se sont coup√© les cheveux. Elles se maquillent. Elles agissent comme le monde. Elles portent des v√™tements immoraux, des v√™tements qui les font ressembler aux hommes, on appelle cela des pantalons corsaires et des pantalons de femmes. Et Tes femmes, Tes filles, les enfilent d'un trait... Et P√®re, la chose d√©plorable, c'est que Tes fils, Tes pr√©dicateurs permettent la chose. Oh! oui certainement, ils permettent cela (Tout ce que Tu as enseign√©) parce qu'ils ont peur." Comment le P√®re doit se sentir! Il ne peut pas les amener plus loin, ce sont Ses enfants, Il doit en prendre soin, mais quel fardeau d'enfant est-ce! - Eh bien, pourquoi ne le font-ils pas? - Eh bien, ils se sont fait une organisation et se sont en quelque sorte...?... ensemble comme lors de la construction de la tour de Babel. - Oui, dit le P√®re, cela aboutira aussi √† la m√™me chose. Vous voyez?
E-55 Et ils se sont b√Ęti une tour dans laquelle, pensaient-ils, ils pouvaient attirer, en ce temps-l√†, le monde entier par leur organisation; mais observez simplement ce qu'ils sont en train de faire. Oh! cela d√©courage le P√®re. Combien Il doit Se sentir embarrass√©! Quels sentiments le Saint-Esprit √©prouve en amenant ce rapport dans la Gloire, pour dire comment va l'√©glise. Comment leur doctrine humaine de seconde main au lieu de la Bible... La v√©rit√© leur est pr√©sent√©e en face, mais ils tournent le dos et s'en √©loignent (voil√†), parce que leur organisation n'y croit pas. Et pourtant ils savent que c'est la Parole de Dieu et qu'il n'y a pas d'autre Ecriture dans la Bible en dehors de cela! Si c'est vraiment la Parole de Dieu, ce sera la m√™me chose de la Gen√®se √† l'Apocalypse. Ils acceptent l'aspersion au lieu du bapt√™me. Ils font toutes ces autres choses. Toutes sortes de credo et tout le reste. Comment le P√®re doit Se sentir, hmmm! Il ne peut rien donner √† ce fils. Mais qu'en serait-il s'il venait dire : "Mais il y en a quelques-uns, je T'assure, qui sont r√©ellement Tes fils. Peu importe les circonstances, ils soutiennent ce que Tu dis. Ils se comportent exactement comme Toi. Cet homme agit exactement comme Toi. Il dit la m√™me chose que Toi. Si les mercenaires font une certaine chose, √ßa lui est √©gal. Ce sont les affaires de son P√®re qui comptent. 'Je dois m'en occuper.' Il taille la chose en pi√®ces et dit: "Vous ne ferez pas cela √† mon P√®re. Mon P√®re a dit telle et telle chose et vous avez pris les commandements de Dieu et vous en avez fait une tradition d'homme. Il n'existe aucune Ecriture dans la Bible pour une telle histoire." "Oh, c'est donc Mon fils! Oui, alors il croit r√©ellement Ma Parole exactement comme Abraham, donc il est vraiment la post√©rit√© d'Abraham." Ainsi, qu'a donc fait le P√®re? Alors Il choisit un certain jour, apr√®s qu'il fut prouv√© que ce fils... Eh bien, les pentec√ītistes ont pens√© que d√®s que vous √™tes n√© de nouveau et que vous recevez le Saint-Esprit, c'√©tait tout. Vous n'avez fait que commencer √† ce moment-l√†! Observez ce qu'Il a fait avec Abraham. Qu'a-t-Il donc fait? Le p√®re conduisait le fils dehors et il organisait une f√™te( Eh bien, vous qui √©tudiez la Bible, vous le savez.)... organisait une f√™te, il pla√ßait son fils bien en vue sur la place publique, le rev√™tait d'une belle robe, et il le pla√ßait bien en vue l√†, et il proc√©dait aux formalit√©s de l'adoption, du placement. Combien savent que c'est la v√©rit√©? Qu'ils disent amen... la Bible.
E-56 Retournez dans Galates au chapitre 4 et prenez la chose l√†-bas. C'est Paul qui parle l√†-bas. Il pla√ßait ce fils. Que faisait-il? Il organisait une c√©r√©monie d'adoption pour placer ce fils. Et apr√®s qu'il eut vu que ce fils serait capable, qu'il tiendrait la promesse, que personne ne l'en emp√™cherait, qu'il √©tait juste comme son p√®re, qu'il s'en tiendrait bien √† cela (advienne que pourra), il ne m√Ęche pas les mots... Et il dit: "Je peux placer ma confiance dans ce gar√ßon." Ainsi, il forme... il proc√®de √† l'adoption. Et que fait-il? Apr√®s qu'il a fait l'adoption, cet enfant-l√† √©tait alors positionn√© dans le royaume du p√®re, et y jouissait pleinement des m√™mes droits. En d'autres termes, s'il √©mettait un ch√®que, sa signature sur ce ch√®que √©tait tout aussi valable que celle de son p√®re. Il √©tait donc adopt√©, ou plac√©. Dieu a fait la m√™me chose pour J√©sus sur la Montagne de la transfiguration lorsqu'Il... Qu'a-t-Il fait? Il L'a couvert d'une ombre, L'a plac√© bien en vue dans un lieu public et a pris trois t√©moins : Pierre, Jacques et Jean. Il a amen√© deux t√©moins du Ciel pour montrer... Trois constitue un t√©moignage. Et lorsqu'Il L'a couvert d'une ombre, et Son v√™tement, Sa belle robe devant Lui (l'√©tat glorifi√©) a resplendi comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force. Est-ce vrai? Et une voix vint du ciel et dit: "Celui-ci est Mon Fils bien-aim√©, √©coutez-Le." Amen. "Je L'ai plac√© dans Sa position. C'est mon Fils. Je soutiendrai ce qu'Il dit. Il a observ√© Ma Parole. Il a combattu √† travers toutes ces d√©nominations et tout le reste, et Il a gard√© la foi. Il n'a pas m√Ęch√© les mots. Il a √©t√© fid√®le. Il s'occupe toujours de Mon oeuvre. Quand les gens Le regardent, ils Me voient. Celui-ci est Mon Fils, √©coutez-Le." Est-ce √† lui seul qu'Il a promis cela ? Non. Au travers de lui est venue la post√©rit√© d'Abraham par la m√™me chose. Au chapitre 4 et au chapitre 5, Dieu a conduit Abraham dehors et l'a adopt√©, et a chang√© son nom (Gloire!) d'Abram en Abraham. Abraham vient du mot "Elohim", le nom m√™me de Dieu. Il a associ√© son nom avec le nom de Dieu. Dieu, c'est Elohim. Combien savent cela? Le grand J√©hovah, Elohim, le Tout-Suffisant, Celui qui existe par Lui-m√™me, Elohim. Et qu'a-t-Il fait? Il a pris le H-E-M de Son nom et l'a plac√© dans le nom d'Abraham, car il √©tait A-bra-h-a-m. Dieu est le P√®re de tous, et Abraham est le p√®re des nations. Gloire! Elohim, P√®re de tous; Abraham, p√®re des nations. Le placement c√īt√© position. Gloire! √áa, c'√©tait apr√®s que Son √©glise avait re√ßu le bapt√™me du Saint-Esprit. Apr√®s qu'ils √©taient pass√©s par les tests. Vous voyez, les pentec√ītistes ont manqu√© cela. Ils se sont organis√©s et n'ont pas pu aller plus loin. Alors quand Dieu fait une certaine chose, ils disent : "Ah ha! Tenez-vous-en √©loign√©s, vous voyez? Notre √©glise n'enseigne pas cela." Allez de l'avant. Mais voici ce qu'Il a fait avec Abraham. Avec Abraham et sa post√©rit√© apr√®s lui.
E-57 Maintenant, nous sommes dans Gen√®se 18, toujours au verset 18. Maintenant, observons. Puis, apr√®s qu'Il eut fait cela, Il a pris... Maintenant, c'est la deuxi√®me chose qu'il a faite. Premi√®rement, Il lui a donn√© la justification, au 12. Au 15, Il lui a donn√© la sanctification. Au 18, Il lui a donn√© le Saint-Esprit. A la fin de cela... Observez cela rapidement maintenant; toutes ces autres [√©tapes] ont pris des ann√©es. Est-ce que vous suivez? Est-ce que vous aimez cela? Toutes ces ann√©es depuis la justification jusqu'√† la sanctification, √ßa fait un laps de temps, un certain nombre d'ann√©es. De la sanctification jusqu'√† la confirmation, le Saint-Esprit, √ßa a pris des ann√©es. Mais dans le m√™me chapitre, Il l'a plac√© apr√®s le Saint-Esprit. La Pentec√īte n'a qu'une quarantaine d'ann√©es, vous savez. Il a commenc√© √† placer Son fils. Martin Luther a atteint la justification. Des ann√©es et des ann√©es plus tard vint la sanctification. Des ann√©es et des ann√©es plus tard vint le Bapt√™me du Saint-Esprit, mais imm√©diatement apr√®s que la Pentec√īte eut fait la m√™me chose que les autres, alors Il a commenc√© √† tirer Ses fils qui ont pris position pour Sa V√©rit√©. Et Il lui a donn√© quelque chose de sp√©cial, Il l'a √©lev√© devant le peuple avec une certaine chose, montrant qu'il s'est distingu√© (Voyez-vous?), qu'Il l'a plac√©.
E-58 Maintenant, alors dans le m√™me chapitre Il lui donne un signe, Il donne √† l'Eglise pentec√ītiste un signe du temps de la fin. Quelques jours apr√®s que le nom d'Abraham eut √©t√© chang√©, il a alors √©t√© plac√© comme Elohim, associ√© avec Dieu. (Oh! Oh! vous savez, n'est-ce pas bien d'√™tre un saint exalt√©?) Il l'a plac√©, Il a fait de lui un associ√© de Dieu, Il lui a donn√© une partie de Son nom. Et quel genre de nom Son Eglise porte-t-Elle? Son Nom. Est-ce vrai? "Je suis venu au Nom de Mon P√®re et vous ne M'avez pas re√ßu". Le Nom de J√©sus. "Si un autre vient en leur nom, son nom, au nom d'une organisation, vous le recevrez." Mais Il a associ√© Abraham √† Son Nom, et Son Eglise porte Son Nom. Ce soir, il y a bien des bonnes femmes dans ce monde, mais il n'y a qu'une madame William Branham; c'est ma compagne. Il y a une seule Eglise qui vit au Nom de J√©sus. "Tout ce que vous faites en parole ou en Ňďuvre, faites-le au nom de J√©sus." Pouvez-vous fumer la cigarette au Nom de J√©sus? Pouvez-vous dire un mensonge au Nom de J√©sus? Pouvez-vous voler au Nom de J√©sus? Pouvez-vous vous d√©tourner de la v√©rit√© de Dieu au Nom de J√©sus? Certainement pas. Eh bien, tout ce que nous faisons en parole ou en Ňďuvre, nous faisons tout cela au Nom de J√©sus. C'est vrai. Voil√†. Il a associ√© un nom apr√®s l'adoption, apr√®s l'adoption. Maintenant, Il dit qu'il y aura une destruction; que Sodome va br√Ľler, et... Je sais bien que je prends du temps, mais je vais juste m'arr√™ter pour dire ceci pendant quelques minutes de plus, voyez-vous, √©tant donn√© que demain soir j'aimerais dire quelque chose d'autre. Je vous demande encore quelques minutes de patience, s'il vous pla√ģt.
E-59 Remarquez, Il a chang√© son nom, puis ensuite Il lui a donn√© un signe montrant que la fin √©tait proche. Et puis Abraham sortit et se mit √† l'entr√©e de la tente, vers midi, et ayant regard√©, il vit trois Hommes venir. Et Abraham reconnut qu'ils avaient quelque chose d'√©trange, ainsi... il accourut l√†... L'autre jour, quelqu'un a dit, un Juif converti, il a dit que ces trois Hommes c'√©tait le P√®re, le Fils et le Saint-Esprit. C'est un non-sens. Il n'a pas dit : "Mes Seigneurs", comme un pa√Įen, il a dit : "Mon Seigneur." C'est Lot qui a appel√© les deux anges : "Seigneurs." Ce r√©trograde l√†-bas, cela montre exactement o√Ļ cette m√™me classe vit aujourd'hui, ils font de Dieu quatre ou cinq personnes diff√©rentes. Dieu est un Dieu unique. C'est juste. Abraham a dit : "Mon Seigneur." Lot a dit : "Mes seigneurs", pour deux d'entre eux, mais l√† il y en avait trois. Et Abraham a reconnu qu'il y avait un seul Dieu parmi eux. "Mon Seigneur." Consid√©rez cela. Et rappelez-vous, ici, ce n'√©tait pas "seigneur " en minuscule, c'√©tait Elohim : "Mon Seigneur." Elohim, J√©hovah S'est avanc√© jusqu'√† la tente. Oh, √©coutez ceci. Tout le monde √©tait en train de trembler. Et la premi√®re chose, vous savez, la premi√®re chose, vous savez, ils se sont assis l√† et ont commenc√© une conversation. (J'aurais souhait√© avoir du temps pour insister l√†-dessus. Vous pouvez lire cela au chapitre 18.)
E-60 Comment ils √©taient assis l√†... Bon, attendez. Que fait-Il? Voici ce qu'Il montre √† Abraham : ce qu'Il va faire avec la... la post√©rit√© d'Abraham. Eh bien, que se pr√©parait-Il √† faire? Apr√®s qu'Abraham... Apr√®s qu'il eut √©t√© justifi√©, sanctifi√© et rempli du Saint-Esprit - sous forme de types et d'ombres - et qu'il eut √©t√© plac√©, il vint alors et il lui fut donn√© un signe montrant que la fin √©tait proche. Il √©tait descendu pour d√©truire le monde p√©cheur et m√©chant de Sodome. Est-ce vrai? Maintenant, souvenez-vous, J√©sus a dit (Croyez-vous en Lui?)... J√©sus a dit : "Ce qui arriva aux jours de Sodome arrivera pareillement √† la Venue du Fils de l'Homme." Maintenant, il y avait... ils se tenaient l√† et ils causaient. Observez! Deux anges, deux anges se rendirent √† Sodome pour pr√™cher l'Evangile. Est-ce vrai? Deux anges se rendirent √† Sodome pour pr√™cher l'Evangile : un Billy Graham moderne pr√™chant √† ces p√©cheurs et autres. Aucun miracle n'√©tait fait - aucun miracle; ils ont frapp√© les gens de c√©cit√©. La pr√©dication de l'Evangile aveugle l'incroyant. Et ainsi, ils se rendirent l√†-bas pour pr√™cher l'Evangile. Et c'√©tait l√† leur signe : la pr√©dication de l'Evangile. "Sortez de ce lieu! Dieu va le br√Ľler." Est-ce vrai? "√áa va br√Ľler, sortez d'ici." C'est l'√©vang√©liste Billy Graham, ce sont ces gens qui pr√™chent. Eh bien, observez ce Personnage qui √©tait en arri√®re aupr√®s de l'Eglise √©lue, Abraham. La post√©rit√© d'Abraham. Voyez-vous? L√†-bas, c'√©tait Lot avec son groupe.
E-61 Eh bien, il y a toujours trois catégories de gens : l'incroyant, le soi-disant croyant et le croyant. Voyez-vous? Maintenant, l'incroyant et le soi-disant croyant restent ensemble. Mais le véritable croyant se sépare : c'est ce qui fait de lui l'Eglise. Est-ce que vous me suivez? Maintenant, toutes ces grandes organisations là-bas et tous ceux qui collaboraient passaient de bons moments.
E-62 Et certaines personnes se moquent de Billy Graham. Laissez-moi m'arr√™ter ici juste pendant une minute. Disons... Un homme comme Billy Graham qui a influenc√© tant de gens, pourquoi n'est-il pas pentec√ītiste? Il ne le peut pas. Billy Graham a-t-il une part l√†-dedans? Oui, vous qui √™tes spirituels, r√©veillez-vous maintenant, juste une minute. Rev√™tez-vous de votre entendement. Quel est son nom? G-r-a-h-a-m. Eh bien, je sais que vous pensez que c'est insens√©. Attendez juste un instant. H-A-M, Abra-HAM. Voyez-vous? Il a un message de repentance. Et il n'y a personne qui peut montrer une seule chose √† redire dans le message de cet homme. Il pr√™che la repentance comme il faut. C'est vrai. Il la pr√™che comme une maison en feu. Voyez-vous? C'est vrai. Dieu l'a appel√© √† faire cela. O√Ļ va-t-il? Pas chez les pentec√ītistes, mais chez ces groupes d√©nominationnels qui sont dans ce g√Ęchis l√† √† Sodome : du maquillage, et toutes sortes de femmes, circulant en shorts, et qui chantent dans la chorale, et - et des diacres mari√©s trois ou quatre fois, et c'est la m√™me chose pour les pasteurs, avec toutes sortes d'absurdit√©s l√†-bas. Va de l'avant et pr√™che cela, Billy! Tiens bon! Il ne peut pas faire autrement. Mais maintenant souvenez-vous, il y en avait Un parmi eux qui resta en arri√®re et qui montra un signe √† Abraham (Est-ce vrai?), l'Eglise √©lue. Pas les grandes lumi√®res brillantes, les grands centres n√©vralgiques, ainsi que ces grandes choses fleuries, les grands programmes et ainsi de suite. Il y en eut Un qui resta en arri√®re avec Abraham. Est-ce vrai? Et Il lui donna un signe comme quoi le temps √©tait proche. Observez ce qu'Il a fait. Maintenant, souvenez-vous, ce qu'Il fit avec Abraham, Il le fait aussi avec sa post√©rit√©. Remarquez que J√©sus confirme cela en disant qu'il en sera ainsi.
E-63 Maintenant, suivez attentivement. L'Ange √©tait assis... pas un Ange, c'√©tait Dieu. Il √©tait assis le dos tourn√© vers la tente. Et Il a dit (Eh bien, n'est-ce pas √©trange?) "A-bra-ham..." Juste quelques jours avant, son nom avait √©t√© chang√©, et voici qu'un Etranger √©tait l√†. Comment a-t-Il su que son nom √©tait Abraham plut√īt qu'Abram? "O√Ļ est ta femme Sarah?" Pas S-a-r-r-i, Sarri : mais S-a-r-r-a-h, S-A-R-A-H, Sarah, le nom d'une princesse. "Abraham, o√Ļ est ta femme, Sarah?" Comment a-t-Il su qu'il √©tait mari√©? Comment a-t-Il su que son nom √©tait Abraham? Comment a-t-Il su qu'il avait une femme? Et comment a-t-Il su que son nom √©tait Sarah? Observez maintenant. La Bible dit : "Abraham a dit : 'Elle est dans la tente derri√®re Toi.'" Elle n'√©tait pas comme les femmes modernes, qui doivent prendre la place du mari et √™tre polici√®re dans la rue, et dans chaque petit poste, et... Il n'est pas √©tonnant qu'il n'y ait plus du travail pour l'homme. C'est vrai. La femme lui a pris sa place. Vous savez, ceci, c'est une nation de la femme. Elle porte le nombre de la femme, le nom de la femme, et tout ce qu'elle est, c'est une femme, et une femme la dirigera. C'est vrai. Elle est rest√©e dans la tente. Elle s'est tenue √† l'√©cart. Un Etranger √©tait l√†. Et il... √ßa, c'est... Voici la raison pour laquelle Il l'a appel√© Abraham : Il a dit : "Je (un pronom personnel), Je vais te visiter selon la promesse que Je t'avais faite. Je te l'accorde." C'est la raison pour laquelle Il a su que son nom √©tait Abraham.
E-64 Et Abraham Lui servit de la viande de veau, Il lui servit du lait de vache et Lui fit des g√Ęteaux de ma√Įs et du beurre. Il mangea du beurre, du pain de ma√Įs, ou du pain et des g√Ęteaux, et but du lait, et mangea de la viande de veau; et c'√©tait Dieu dans la chair. C'est vrai. Maintenant, si vous voulez discuter avec la Bible, voyez si ce n'est pas S-e-i-g-n-e-u-r, avec majuscule, Elohim. Abraham allait Lui parler. Abraham L'appela "Seigneur, Dieu". Ainsi, je pense qu'il √©tait cens√© le savoir; c'√©tait lui qui parlait. Quelqu'un a dit : "Vous ne croyez pas cela!" Je le crois bien, certainement, mot pour mot. Observez tout simplement comment cela se passe avec la post√©rit√© d'Abraham, maintenant. Il a dit : "O√Ļ est Sarah, ta femme?" Abraham r√©pondit : "Elle est dans la tente derri√®re Toi." Il a dit: "Je vais te visiter selon la promesse que Je t'avais faite, au temps de la vie. Il y a de cela vingt-cinq ans, Je t'avais appel√© sous la justification. Je t'ai donn√© la confirmation de l'alliance. Je t'ai rempli de Ma propre Vie et Je t'ai nourri jusqu'√† pr√©sent pour [te] donner la force de recevoir ceci, que Je t'ai promis. Et maintenant, Je vais te donner un signe montrant que Je vais br√Ľler cette terre. Et le temps est proche, car c'est toi qui as la post√©rit√© qui viendra apr√®s toi. Voyez-vous?" Il a dit : "Je vais le faire pour toi, Abraham." Et Sarah, l√† derri√®re dans la tente, dit... combien elle a ri en elle-m√™me, disant dans son cŇďur... Ecoute, √©glise! Ne manque pas de voir cela! Les Ecritures parlent d'Elles-m√™mes. Sarah a ri en elle-m√™me, disant : "Comment pourrais-je, moi, une vieille femme ici, presque √† l'√Ęge de cent ans, et mon mari... (pardonnez-moi, sŇďurs)... √™tre une femme et vivre avec mon mari dans le plaisir comme un jeune homme et une jeune femme? Eh bien, il est... son..." En d'autres termes, la partie d'un homme, il... il est... cela avait pris fin depuis plusieurs ann√©es. Et elle et lui √©taient vieux. Elle a dit: "Comment pourrais-je encore avoir du plaisir avec mon mari?" Elle l'appelait "seigneur". Elle a dit: "Il est aussi vieux, et sa vigueur est partie. Nous ne sommes plus des jeunes gens pour mener encore ce genre de vie. Comment donc pouvons-nous le faire?"
E-65 Et l'Homme (Dieu habitant dans la chair), l'Homme qui avait le dos tourn√© √† la tente dit : "Pourquoi Sarah a-t-elle ri, disant dans son cŇďur que ceci ne peut pas se faire?" Il a r√©v√©l√© ce que Sarah faisait et ce que Sarah pensait dans son cŇďur lorsqu'elle a ri en elle-m√™me. Est-ce vrai? Qu'√©tait-ce? Juste tr√®s peu de temps avant la destruction. Il est en train de faire la m√™me chose avec la post√©rit√© d'Abraham, et les gens ne reconnaissent pas cela, fr√®res. Voyez-vous ce que je veux dire? La justification, la sanctification, le bapt√™me du Saint-Esprit, le placement du fils, l'h√©ritier. Dieu, habitant dans Son Eglise, dans la chair humaine, mangeant, buvant comme un homme : le Saint-Esprit, Dieu Lui-m√™me, habitant dans les fils d'Abraham, manifestant la m√™me chose que J√©sus avait annonc√©e : "Ce qui arriva aux jours de Sodome arrivera de m√™me √† la Venue du Fils de l'homme." Saisissez-vous cela?
E-66 Bon, encore une chose. Qu'arriva-t-il ensuite? Pour recevoir le fils qui venait, qu'a-t-Il fait? Il devait faire quelque chose √† Sarah et √† Abraham aussi. Ecoutez. Il √©tait... maintenant cela... sŇďurs... Nous sommes dans un groupe mixte, pardonnez-moi. Ils avaient cess√© de vivre comme mari et femme, Il devait donc faire quelque chose en eux. Bon, quant √† Sarah, la Bible dit que sa matrice n'√©tait plus en √©tat de porter un enfant, et Abraham en tant qu'homme √©tait pratiquement mort. Est-ce vrai? Pour ce qui est des rapports sexuels, ils avaient d√©j√† cess√© depuis des ann√©es et des ann√©es de vivre comme mari et femme. Qu'a-t-Il fait? Eh bien, s'Il... Nous savons qu'Il devait faire quelque chose chez Sarah, car sa matrice n'√©tait plus en √©tat de porter un enfant. Il fallait qu'Il rende sa matrice f√©conde. Est-ce vrai? Eh bien, les femmes ne fumaient pas la cigarette √† cette √©poque-l√†; ainsi, elles devaient √©lever leurs biberons avec... leurs enfants en leur donnant du lait de vache dans des biberons. L'unique moyen qu'elles avaient de les nourrir, c'√©tait √† l'aide des seins. Ainsi, comment une vieille femme comme cela... Dieu devait cr√©er des veines lactif√®res l√†, elles avaient d√©j√† s√©ch√©.
E-67 Et pendant que je continue, j'aimerais vous poser une question. Pardonnez-moi, sŇďurs... dans un auditoire mixte, mais vous √©coutez votre m√©decin; moi, je suis votre fr√®re. Comment une femme de cent ans pouvait-elle entrer en travail et mettre au monde un enfant? Aujourd'hui, si une femme de quarante-cinq ans entrait en travail, le m√©decin serait l√† pour appr√™ter les dispositifs pour la respiration et tout le reste pour elle. Et voici une femme d'environ cent ans, sans respiration artificielle. Il devait faire quelque chose. Qu'a-t-Il fait? Il l'a carr√©ment rajeunie. Peut-on prouver cela? Oui, monsieur. Ils ont effectu√© un voyage de trois cents miles [environ 483 kilom√®tres - N.D.T.] √† destination de Gu√©rar. Et lorsqu'ils sont arriv√©s l√† (cette vieille petite grand-m√®re), Abim√©lec tomba amoureux d'elle, la plus belle femme qu'il ait jamais vue. Abraham √©tait redevenu parfaitement droit et ses cheveux avait repouss√©. Sarah √©tait devenue belle. Vous voyez, Il a fait une nouvelle cr√©ation afin qu'ils vivent encore ensemble comme un jeune homme et une jeune femme. Que faisait-Il? Il a d√Ľ le mettre en √©tat de recevoir le fils promis.
E-68 Quelle est la chose suivante quand ce signe est pass√©? Dieu va conditionner les enfants d'Abraham, les pr√©parer √† recevoir le Fils promis. Comment allons-nous Le recevoir. Nous ne pouvons pas Le recevoir dans ces corps. Nous allons Le rencontrer dans les airs. Dieu soit lou√© pour toujours! La trompette sonnera. Les morts en Christ ressusciteront et nous irons √† Sa rencontre dans les airs. Que fait-Il? Le dernier signe avant la Transfiguration, le dernier signe avant l'Enl√®vement. Car presque √† n'importe quel moment la bombe atomique va d√©truire le monde. Avant que le cri se fasse entendre sur les bandes : "J√©sus vient", "nous les vivants qui sommes rest√©s, nous ne devancerons pas ou n'emp√™cherons pas ceux qui se sont endormis, ceux qui sont morts... car la trompette de Dieu sonnera et les morts en Christ ressusciteront. Nous les vivants, nous serons chang√©s en un instant, en un clin d'Ňďil." Le vieil homme redeviendra jeune. La vieille femme redeviendra jeune. Et nous serons pr√©par√©s pour aller √† la rencontre du Fils promis qui vient. Oh! All√©luia! Nous ne changerons pas l'ordre de Dieu. Que se passe-t-il? Exactement comme l'Ange avait tourn√© le dos et a montr√© ce signe √† Abraham, Il a fait passer toute chose √† travers la justification, la sanctification, le bapt√™me du Saint-Esprit, le placement des fils, les dons et les ordres qui se manifestent, et a ensuite montr√© Son dernier signe avant la destruction. Puis apr√®s, Il a chang√© la post√©rit√© d'Abraham. Cela pourrait arriver avant que nous terminions cette r√©union. Le vieux fr√®re Kidd, qui est assis l√†, ainsi que la sŇďur Kidd, des vieux v√©t√©rans de la guerre... Suivez attentivement. En un instant, ces...? ... redeviendront un jeune homme et une jeune femme. Chang√©s. Pourquoi devons-nous √™tre chang√©s? C'√©tait totalement impossible que ce vieil homme ait des relations sexuelles avec sa femme. Et c'√©tait totalement impossible qu'elle con√ßoive et mette au monde un enfant sans que le surnaturel ne se f√Ľt produit. Et le seul moyen pour que cela arrive, c'√©tait obligatoirement par une transformation de son corps. Il avait v√©cu avec elle depuis qu'elle avait dix-huit ans, ou plut√īt seize ans - sa demi-sŇďur, il l'avait √©pous√©e toute jeune. Et elle √©tait st√©rile et il avait √©t√© rendu st√©rile. Voyez-vous cela? Ainsi donc, Il devait changer leur constitution physique pour qu'ils re√ßoivent le fils.
E-69 Oh! Eglise... Il devra changer cette constitution physique pour que nous soyons enlev√©s. Nous ne pouvons pas partir en √©tant dans ce genre de corps. Il changera nos corps en un instant, en un clin d'Ňďil, et nous serons ensemble enlev√©s dans les airs. Nous irons √† la rencontre du Seigneur dans les airs. Nous ne pouvons pas monter comme ceci. Nous voyons chaque signe: la justification, la sanctification, le remplissage du Saint-Esprit, le placement du fils, le dernier signe est donn√©. Amen. Croyez-vous cela? Tr√®s bien. Peut-√™tre que je vais tout simplement arr√™ter ici. Je ne saurai continuer. Inclinons la t√™te. Eglise du Dieu vivant... Que Dieu soit mis√©ricordieux. Ne voudriez-vous pas vous d√©gager de ces vieux murs du son l√† et vous appr√™ter √† Le rencontrer? S'il y a des gens qui ne sont pas pr√™ts √† Le rencontrer, et si vous savez que si la trompette sonnait, vous serez toujours li√©s ici √† la terre, pour passer par la grande et terrible tribulation, comme ceux-l√† qui avaient rejet√© l'arche et qui p√©rirent dans l'eau... Des enfants et des adolescents, ils √©taient priv√©s de mis√©ricorde. Ils furent tous noy√©s et leurs cadavres ont flott√© sur l'eau et les corbeaux et les buses les ont d√©vor√©s. Ceux qui se trouvaient dans l'arche √©taient en s√©curit√©. Au temps de No√©, tout ce qui √©tait impie fut d√©truit. Au temps de Sodome, tout ce qui se trouvait √† Sodome fut br√Ľl√©. La femme de Lot devint une colonne de sel, mis√©rablement disgraci√©e. Mais aucune de ces choses n'a atteint No√©. Aucune d'elles n'a atteint Abraham. Aucune n'atteindra non plus la post√©rit√© d'Abraham.
E-70 Je vous ai apport√© l'Evangile. Je ne me suis pas donn√© moi-m√™me ce nom. Mais c'est vous qui avez dit que vous croyez que Dieu m'a appel√© √† √™tre Son proph√®te. Que signifie le mot "proph√®te" en H√©breu? Un interpr√®te divin de la Parole √©crite. La Parole du Seigneur venait au proph√®te ou au voyant. Je vous ai dit la v√©rit√©. Maintenant, voulez-vous accepter Christ comme votre Sauveur, votre Gu√©risseur, Celui qui vous baptise, votre Roi qui vient? Si vous n'√™tes pas pr√™t √† Le rencontrer dans les airs, s'Il venait ce soir, et si vous savez que vous n'√™tes pas pr√™t, voudriez-vous, avec votre... pendant que vous avez la t√™te inclin√©e, voulez-vous juste lever la main et dire : "Fr√®re Branham, priez pour moi. Que Dieu soit mis√©ricordieux envers moi, je sais que je ne suis pas pr√™t." Maintenant, la balle est dans votre camp. Je ne suis pas... Ce n'est pas le temps d'implorer. C'est le temps de vous r√©veiller et d'√™tre des hommes et des femmes, ou si votre cŇďur s'est √©loign√© du jour de gr√Ęce en p√©chant, alors vous allez... peu importe dans quelle condition vous vous trouvez, vous ne savez m√™me pas cela. Mais y a-t-il quelque chose en vous qui vous a r√©veill√© et vous a amen√© √† vous rendre compte que l'heure dans laquelle nous vivons... et vous aimeriez qu'on se souvienne de vous dans la pri√®re? Levez la main. Que Dieu vous b√©nisse, et vous, et vous, vous, vous. A ma droite : vous, et vous, vous, que Dieu vous b√©nisse. Cela montre que le Saint-Esprit parle encore aux gens. La porte n'est pas encore ferm√©e. Mais √©coutez-moi en tant que Son serviteur : l'heure vient o√Ļ vous ne l√®verez plus les mains. Cela est d√©j√† arriv√© pour bien des gens. Il y a des gens qui sont assis ici, et que je connais, au Nom du Seigneur, en regardant l√†, je vois cette ombre au-dessus d'eux; je sais qu'ils devraient lever la main, mais ils ne l'ont pas fait. Ils ont p√©ch√© et ont laiss√© passer leur dernier jour de gr√Ęce, ils se sont d√©tourn√©s de la v√©rit√©, ils ont commis... "Celui qui p√™che volontairement apr√®s avoir re√ßu la connaissance de la v√©rit√©, il ne reste plus de sacrifice pour les p√©ch√©s, mais une attente terrible du jugement et un feu ardent."
E-71 P√®re c√©leste, ils ont lev√© la main. J'ai fait tout mon possible sur Ta Parole. C'est tout ce que je sais. Je L'ai annonc√© juste comme Tu L'as r√©v√©l√©e. Nous avons longtemps attendu, et maintenant beaucoup ont lev√© la main, une douzaine peut-√™tre, dans ce b√Ętiment; peut-√™tre plus, peut-√™tre moins. Mais je dirais, √©ventuellement, que Tu les connais tous. Le Saint-Esprit leur a parl√© √† travers la Parole. Ils se rendent compte qu'ils ne sont pas pr√™ts √† partir. P√®re c√©leste, si une personne est assez sinc√®re pour lever la main et Te t√©moigner qu'elle n'est pas pr√™te, et qu'elle d√©sire √™tre pr√™te, ne veux-Tu pas, √ī bienveillant et mis√©ricordieux P√®re, pr√©parer leurs cŇďurs ce soir pour le d√©part, tr√®s bient√īt, pour rencontrer le Fils promis? √áa fait maintenant deux mille ans depuis qu'Il a √©t√© promis. Nous L'avons attendu, et bient√īt Il viendra, car nous voyons que tout ce qu'Il avait fait avec Abraham, Il l'a fait avec sa post√©rit√©. Nous sommes... avons le dernier signe avec nous maintenant : c'est Toi, √ī Dieu, qui es manifest√© dans la chair humaine. Ils ont lev√© leurs mains, Seigneur, ils... la Bible dit que Ton propre Fils, J√©sus-Christ a dit : "Celui qui √©coute Mes Paroles (et, √ī Dieu, j'ai leur apport√© cela), et qui croira en Celui qui M'a envoy√©, a la Vie Eternelle et ne viendra point en jugement, mais il est pass√© de la mort √† la vie." Grand J√©hovah, Elohim, je Te les donne au Nom de J√©sus, comme des dons de Ta Parole et le Sacrifice de Ton aimable Fils, et par la pr√©sence du Saint-Esprit qui apporte la Parole et La manifeste au peuple au travers de la chair humaine, ils sont √† Toi. Traite-les comme bon Te semble, Seigneur, car ils sont entre Tes mains. Tes ministres qui sont ici vont les conduire. Puissent-ils aller directement √† une bonne √©glise et qu'ils soient baptis√©s du bapt√™me chr√©tien. Ensuite, qu'ils re√ßoivent le bapt√™me du Saint-Esprit et qu'ils soient plac√©s dans le Corps de Christ. Accorde-le, Seigneur, je le demande au Nom de J√©sus-Christ. Amen.
E-72 Il est vingt-deux heures moins cinq. Je n'ai pas de temps pour une ligne de prière. Je les prendrai demain soir; je le ferai, si le Seigneur le veut. Je terminerai ce tout petit message et je vais tenir ma ligne de prière. Etes-vous malades? Etes-vous dans le besoin? Levez la main si vous l'êtes. Que Dieu vous bénisse. Si vous êtes malade et dans le besoin, je vous ai dit que Dieu, dans cette Bible, ce qu'Il a fait avec Abraham, là, Il l'a aussi promis à Son Fils, aux fils d'Abraham. Et le principal Fils de la postérité d'Abraham a fait la promesse: "Ce qui arriva aux jours de Sodome arrivera de même à la Venue du Fils de l'homme." Juste le même signe que Dieu a montré à Abraham, comme quoi la fin des pécheurs incrédules était... ou de ces pécheurs qui faisaient profession de foi était proche, il en sera de même aux jours de Sa Venue. Est-ce vrai? Maintenant, je suis votre frère, un homme. Maintenant, je vous demanderais de rester vraiment tranquilles pendant juste une minute, si vous le voulez bien. Soyez très respectueux. Je suis votre frère, un homme. Peu importe ce que Dieu pourrait faire pour moi, Il doit le faire pour vous aussi, pour que cela marche. Jésus était le Fils de Dieu, qui était venu sur la terre. Croyez-vous cela? Et quand Il vint sur terre, qu'a-t-Il fait? Des fois, Il était au milieu des gens qui ne croyaient pas en Lui, leur... leurs églises avaient détourné les gens de Lui. Est-ce vrai? C'est ce qu'ils font aujourd'hui.
E-73 Dans l'√Ęge de l'√©glise de Laodic√©e, nous Le trouvons √† l'ext√©rieur de l'√©glise, en train de frapper, essayant d'y rentrer. Vous voyez? Ils ont fait la m√™me chose aujourd'hui. "Et Il ne pouvait pas accomplir beaucoup de puissantes Ňďuvres √† cause de leur incr√©dulit√©. Et √† tous ceux qui ont cru en Lui, Il a donn√© le pouvoir de devenir enfants de Dieu." Est-ce vrai? Maintenant, je vais vous poser une question. Inclinez la t√™te, vous qui √™tes malades. Combien savent que J√©sus-Christ est le Souverain Sacrificateur qui est assis √† la droite de Dieu, maintenant m√™me, le Sacrifice sanglant, d√©chir√©, qui a envoy√© le Saint-Esprit ici-bas... Si vous croyez que je suis Son serviteur, si vous voulez un... Non, je ne vais pas dire cela. Je suis Son serviteur, je ne suis m√™me pas digne d'√™tre appel√© un ministre, moins encore un proph√®te, mais si vous croyez que je vous ai dit la v√©rit√©, ne me croyez pas, moi; mais croyez ce qu'a dit la Parole. Voyez si Dieu tient Sa Parole. Il est assis √† la droite de Dieu. Et Il est un Souverain sacrificateur qui peut √™tre touch√© par nos infirmit√©s. Est-ce juste? Est-ce vrai? Est-ce que la Bible le dit? Eh bien, s'Il est le m√™me, H√©breux 13.8, le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement, si vous L'avez touch√© avec vos infirmit√©s, comment agira-t-Il s'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement? La mani√®re dont Il a agi quand la femme a touch√© Son v√™tement. Pouvez-vous Le toucher? La Bible le dit. Eh bien alors, Il devrait agir de la m√™me fa√ßon.
E-74 Alors, souvenez-vous qu'Il a dit: "Je suis le Cep. Vous √™tes les sarments." Eh bien, le cep ne porte pas de fruit, c'est le sarment qui porte du fruit, mais il tire sa vie du cep. Est-ce vrai? Il est ici maintenant. Nous sommes les sarments. Si vous avez quelque chose qui cloche et que vous avez besoin de l'aide de Dieu, je vous demanderais de prier et de dire: "P√®re c√©leste, ce petit homme chauve, non instruit et ratatin√© qui se tient l√† maintenant, ne me conna√ģt pas. Et il n'est qu'un homme. Mais il me dit que Tu es le m√™me et que Tu as fait cette confirmation que... et tout ce que je vois, je vois que c'est la v√©rit√©: la justification, la sanctification, le bapt√™me du Saint-Esprit, le placement du fils, lui donnant le Nom, cet homme a pris une partie du Nom de Dieu, Elohim. Maintenant, fais-nous voir les m√™mes signes. Nous voyons Billy Gra-ham, qui suit l√† √† Sodome. Mais cet homme dit qu'il y en aura Un qui viendra √† l'Eglise √©lue." Maintenant, voyez-vous, fr√®res, est-ce Scripturaire? Alors croyez. Et si Dieu dit, confirme que ce que je dis est la v√©rit√©, alors c'est la v√©rit√©. Priez. Et je vais m'abandonner; abandonnez-vous; voyez ce que le Saint-Esprit dira.
E-75 Bon, la Bible dit que l'Ange avait le dos tourn√© √† la tente. Eh bien, tout celui qui me conna√ģt ici, ne priez pas, s'il vous pla√ģt. Si vous me connaissez, et si vous savez que je connais votre maladie, ne priez pas. Seulement ceux qui ne me connaissent pas et qui savent que je ne connais rien √† votre sujet, vous pouvez priez. Voyez ce qu'Il fera. Maintenant, simplement... soyez en pri√®re. Et, Seigneur J√©sus, ce minist√®re arrivera bient√īt √† sa fin. Je crois que bient√īt ceci va se terminer. Je crois que la venue du fils attendu par la post√©rit√© d'Abraham aura bient√īt lieu. Mais que Ta Parole s'accomplisse ce soir, Seigneur, que l'on sache ce soir que Tu es Dieu et que je suis Ton proph√®te, ou Ton serviteur, n√©, envoy√©, √©tabli pour ce travail, afin que ce soit un signe √† l'Eglise, aux √©lus, √† la post√©rit√© d'Abraham appel√©e √† sortir, montrant que la fin est proche. Qu'il en soit ainsi, Seigneur. Que certains de la post√©rit√© d'Abraham, l√†-bas, touchent le bord de Ton v√™tement. Alors, parle-moi, P√®re, pour que je prononce les Paroles que Tu veux que je prononce.
E-76 Maintenant, priez. Eh bien, il y a devant moi, alors que j'ai le dos tourn√© √† l'auditoire, une femme assise derri√®re dans cette direction. Elle souffre de troubles digestifs. Elle a aussi eu un accident d'auto. Elle n'est pas d'ici. Elle est du Kentucky. Elle s'appelle mademoiselle Allison. Mettez-vous debout, madame, et recevez votre gu√©rison. Croyez au Seigneur J√©sus-Christ et soyez gu√©rie. Maintenant, cette dame, je ne l'ai jamais vue de ma vie. Madame, si nous sommes √©trangers, levez la main. La dame qui venait d'√™tre gu√©rie, levez la main. Est... Il est toujours Dieu... Maintenant, je demanderais √† certains d'entre vous de faire la m√™me chose. Je vais tourner le dos. Juste derri√®re cette femme, il y a une femme qui est aussi souffrante. Elle a une infection des reins... elle est plut√īt ce genre de femmes robustes. Madame Brown, levez-vous et recevez votre gu√©rison. Vous suis-je √©tranger? Nous sommes √©trangers l'un √† l'autre. Je ne sais rien √† votre sujet. Si c'est vrai, levez la main, pour montrer que vous √©tiez en train de prier. Que Dieu vous b√©nisse. Vous pouvez partir, soyez gu√©rie. Est-ce que Dieu est encore Dieu? Si vous pouvez croire... Mal de dos et probl√®me des reins, l√† dans cette rang√©e, mademoiselle Day, voulez-vous recevoir votre gu√©rison? Vous pouvez aussi la recevoir. Je ne connais pas la femme. Je ne l'ai jamais vue de ma vie. Si cela est vrai, madame, faites signe de la main; nous ne nous connaissons pas. Voyez-vous? Qu'est-ce? Votre foi pour croire. Si vous pouvez croire, toutes choses sont possibles. Est-ce vrai?
E-77 Qu'en est-il de cette section, quelque part ici? Ayez foi. Il y a un homme qui est devant moi, il a eu une op√©ration des h√©morro√Įdes; √ßa ne lui a fait aucun bien. M. Day, pardonnez-moi, M. Short, levez-vous et recevez votre gu√©rison. Avec ma Bible devant moi, je n'ai jamais vu cet homme de ma vie, nous sommes totalement √©trangers l'un √† l'autre. L√† au fond, avec une grosseur dans le nez, Madame Bowman. Et vous? Voulez-vous vous lever et recevoir votre gu√©rison? Je ne la connais pas; je ne l'ai jamais vue de ma vie. Croyez-vous de tout votre cŇďur? La dame qui a un probl√®me de jambe et qui est sur le point de subir une op√©ration, l√†-bas, Mademoiselle Conner, levez-vous et recevez votre gu√©rison. Vous qui avez une vessie tombante, assise l√† √† c√īt√© d'elle, vous √™tes sur le point de subir une op√©ration, Mademoiselle Dixon, levez-vous et recevez votre gu√©rison. Je ne l'ai jamais vue de ma vie, et Dieu est mon juge.
E-78 C'est le temps de la fin, √©glise. Dieu a appel√© Abraham par la justification, la sanctification, l'Esprit, le placement du fils et l'apparition dans la chair humaine avant le temps de la fin. Croyez-vous cela? Combien parmi vous qui avez lev√© la main, il y a maintenant quelques instants, veulent qu'on se souvienne d'eux dans la pri√®re; vous n'avez jamais vu quelque chose comme cela auparavant, et maintenant vous √™tes heureux d'avoir re√ßu Christ comme votre Sauveur; mettez-vous debout. Vous qui avez cru, pour montrer que vous √™tes heureux d'avoir re√ßu Christ comme votre Sauveur, mettez-vous debout, vous tous maintenant. Vous n'avez pas honte. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse. C'est bien. Voyez? C'est bien, que Dieu vous b√©nisse. Combien d√©sirent √™tre gu√©ris maintenant et croient qu'Il est ici pour vous gu√©rir? Voyez, je n'ai pas touch√© ces gens. Il y a dix ou douze personne en plus, peu importe ce que c'√©tait, c'est all√© √† travers le b√Ętiment. Je n'ai touch√© aucun d'eux, mais ils ont touch√© Quelque chose. Ce microphone est muet √† moins que quelque chose parle au travers. Je suis aussi muet concernant n'importe quoi de ce genre. Comment pourrais-je le savoir? C'est Dieu, ils ont touch√© Dieu. Dieu a parl√© au travers de moi et leur a dit tout ce dont ils ont besoin. Est-ce vrai? Est-ce que cela fait de Lui le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement? Alors je vous demande √† vous tous qui avez besoin de la gu√©rison de votre corps de vous lever au Nom de J√©sus-Christ. Eglise, vous voyez ces gens qui ont besoin de la gu√©rison.
E-79 Combien parmi ceux qui sont pr√®s d'eux sont des croyants? Levez la main. La Bible dit : "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru." Mettez-vous debout √† c√īt√© d'eux et imposez-leur les mains. Imposez-leur les mains. Maintenant, imposez-vous les mains les uns aux autres alors que vous allez ici et l√† √† travers l'auditoire, qui est dans le besoin. Eh bien, comment priez-vous dans votre √©glise? La mani√®re dont vous priez dans votre √©glise, vous... La mani√®re dont vous priez Dieu dans votre lieu secret, priez pour la personne √† qui vous avez impos√© la main, pendant que je prie pour vous tous. Notre P√®re c√©leste, √ß'a √©t√© une longue r√©union. Mais c'en a √©t√© une, sans doute, dont on se souviendra toujours, comme quoi nous sommes au temps de la fin et nous le voyons. Tels que nous sommes ici, ce soir, nous sommes un peuple qui sait que le temps est proche. Aucune nation, personne ne peut emp√™cher ceci; personne ne peut l'emp√™cher d'arriver. C'est Dieu qui l'a dit. Et Ses Paroles sont vraies, et nous avons vu chaque confirmation dont Il a parl√©. Et maintenant, Ton glorieux Esprit est ici dans le b√Ętiment. Sans l'ombre d'un doute, le m√™me Dieu qui a pr√™ch√© le Message, le m√™me Esprit qui a parl√©, c'est la m√™me Personne qui a prouv√© qu'Il est le m√™me qui √©tait dans la chair humaine, mangeant et buvant comme un homme, assis devant Abraham, avant que la fin du temps ne survienne pour cette g√©n√©ration-l√†. C'est la m√™me chose maintenant, Seigneur. Le temps de la fin est l√†. Et ces gens savent que J√©sus, le Fils de Dieu, avait dit que ces choses r√©appara√ģtraient, comme il en √©tait √† Sodome avant la fin du temps. Seigneur Dieu, nous savons sans l'ombre d'un doute que ce temps est l√†. Ils sont en train de prier les uns pour les autres. Ils sont des croyants. Ils se l√®vent pour confesser leur foi. Ils s'imposent les mains les uns aux autres pour prier les uns pour les autres. Je condamne le d√©mon de la maladie, des affections, des afflictions, ou du p√©ch√©, qui les trouble, et l'incr√©dulit√© qui les emp√™che de recevoir leur gu√©rison. Je demande √† Dieu de repousser les ombres de l'incr√©dulit√© et de laisser le Saint-Esprit se d√©verser d'El Shaddai, le grand Donateur de la force, dans ces enfants d'Abraham. Et gu√©ris chacun d'eux alors que je condamne le diable et les lib√®re au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu.

En haut