ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Abraham Et Sa Postérité Après Lui / 61-0423 / Chicago, Illinois, USA // SHP 1 heure et 50 minutes PDF

Abraham Et Sa Postérité Après Lui

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ... vous asseoir. Je suis très content d’être de nouveau ici à Chicago, pour... à cette glorieuse communion avec les Hommes d’Affaires Chrétiens du Plein Evangile et à la communion avec des gens, et d’avoir avec moi comme le... pour m’aider, l’un de mes grands associés, frère Tommy Hicks. Nous sommes dans une grande expectative cette semaine de voir le Seigneur accomplir de grandes choses pour nous. Et j’ai appris qu’il y a eu des réunions avant celles-ci. Et on dirait que de grandes choses ont été accomplies. Et nous nous attendons à de plus grandes choses comme nous nous approchons du temps de la fin.
Et maintenant, nous sommes ici jusque dimanche prochain après-midi; je pense que c’est ça. Comme frère Carlson venait de dire que ces ministères, ce qu’on doit endurer pour exercer ces ministères... Oh! Comme c’est vrai! Frère Joseph, qui est à côté de moi, avait dit: «Eh bien, avait-il dit, si vous n’êtes pas un soldat, on ne va pas vous tirer dessus.» Je me suis donc dit que c’était très bien dit. Ce–c’est vrai.
E-2 Et quand le combat fait rage, eh bien, vous devenez une véritable cible. Alors, il n’y a qu’une seule chose à faire: se revêtir de toutes les armes de la foi, rester fidèle à Dieu et avancer. C’est tout. L’armée de Dieu ne bat pas en retraite. Elle va de l’avant. Beaucoup parmi eux tombent de côté, commencent ceci, cela ou autre. Mais l’armée de Dieu avance. Nous allons continuellement de l’avant.
Eh bien, cette semaine-ci, j’ai envoyé Billy vers 15 h, ou 14 h 30’, et il a dit... il est resté jusque vers 15 h, il a trouvé deux personnes qui voulaient une carte de prière, il a dit: «C’était tout.» On avait donc annoncé que nous prierions pour les malades. Eh bien, si, peut-être, frère Hicks a un grand ministère de prier pour les malades, il a probablement déjà fait cela.
E-3 Et si au courant de la semaine, là... J’enverrai Billy ici vers 18 h, chaque après-midi, ou quelque chose comme cela, pour distribuer les cartes de prière, si quelqu’un... Dès que nous trouvons des gens qui veulent qu’on prie pour eux... Frère Hicks, moi et les autres frères, nous prierons pour les malades au courant de la semaine. Et nous nous attendons à ce que Dieu exauce notre prière.
Durant toutes ces années donc, environ quinze ans sur le champ missionnaire à travers le monde, je n’ai jamais de ma vie guéri quelqu’un. Mais j’ai assurément eu de merveilleux exaucements à la prière; Dieu a guéri les malades, les boiteux, les aveugles, les affligés, au point que c’était devenu pour moi un de... c’est pour moi une vie très ravissante. Si je devais être rappelé cet après-midi, je serai reconnaissant à Dieu de m’avoir permis de connaître une seule chose: Jésus-Christ est mon Sauveur; de savoir qu’Il vit présentement, qu’Il n’est pas mort, mais qu’Il est ressuscité et qu’Il est vivant aux siècles des siècles.
E-4 Et maintenant, cet après-midi avant d’aborder la Parole... Et puis, j’aimerais déclarer ceci, si vous me permettez juste un instant de m’arrêter. J’aimerais essayer de rendre mes messages de cette semaine un peu plus courts que d’habitude. J’ai la réputation de prêcher n’importe où d’une à dix heures, ou quelque chose comme cela. Mais je vais essayer de réduire cela à environ trente-cinq, quarante minutes, cette semaine, le Seigneur voulant. Ainsi, les gens, la plupart des gens, je sais, je pense, viennent du Sud (je pense que c’est ça, de ce côté-ci), du Sud; et–et ainsi, ainsi pour vous permettre de revenir à temps, revenir au prochain service.
Maintenant, avant d’aborder la Parole, approchons-nous de l’Auteur par la prière, pendant que nous avons nos têtes inclinées.
E-5 Notre Père céleste, nous Te sommes reconnaissants pour le privilège de nous rassembler au Nom du Seigneur Jésus par cet après-midi pluvieux, une fois de plus de ce côté-ci de Sa Venue; nous croyons qu’un jour, nous nous rassemblerons pour la dernière fois avant ce grand rassemblement général qui aura lieu au Ciel. Puissent nos noms être écrits clairement et nettement, lavés dans le Sang de l’Agneau, afin que nous puissions répondre à l’appel, au Souper des noces. C’est pourquoi nous sommes ici aujourd’hui, Père; c’est pour préparer nos coeurs pour ce grand événement.
Nous Te prions de nous pardonner nos manquements, nos erreurs, ce que nous avons fait et dit qui n’était pas correct. Souviens-Toi simplement de nous, Père, que nous sommes des humains et sujets à toutes sortes d’erreurs. Et si nous n’avions pas Ta promesse de bénéficier de Ta grâce, nous serions tous perdus. Mais c’est par Ta grâce que nous nous tenons aujourd’hui comme des soldats, croyant par la foi, que Dieu nous a sauvés de la vie du péché et du châtiment éternel dans le monde à venir.
E-6 Nous Te demandons maintenant de Te souvenir de tous nos efforts. Tu sais pourquoi ils ont été conjugués. Tu sais pourquoi nous sommes ici. Tu sais pourquoi j’ai répondu à frère Carlson ce soir-là au téléphone: «Oui, je me sens conduit.»
Maintenant, Père, le reste est entre Tes mains. Fais de nous comme bon Te semble. Car nous nous offrons à Toi avec Ta Parole au Nom de Jésus-Christ. Amen.
Prenons le Livre de Coloss-... Galates plutôt, pour un passage cet après-midi; j’aimerais tirer le sujet au chapitre 3 de Galates, au verset 29:
Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse.
E-7 Et maintenant, cet après-midi, j’aborde ce sujet pour la troisième fois; je l’ai fait les deux derniers mois, j’ai prêché sur ce sujet-ci. La raison pour laquelle j’ai fait ça, c’est que je me suis dit que, puisque nous n’avons pas un service de guérison, je pourrai consacrer un peu plus de temps à ceci. En effet, à mon avis, c’est l’un de très remarquables messages de cette heure-ci où nous vivons.
Premièrement, j’aimerais poser la question suivante: Combien ici sont chrétiens, chrétiens nés de nouveau? Levez la main partout dans la salle, partout. Je pense que c’est cent pour cent, partout, des chrétiens nés de nouveau.
Le–le concierge pourrait... Vous savez, je ne suis pas l’un de ces prédicateurs qui s’exposent devant les projecteurs. Et–et j’aimerais, s’il vous plaît, que vous éteigniez ces lumières fortes, si cela... Si nous pouvons le faire, j’apprécierais beaucoup cela. Je–je n’aime pas ces histoires qu’on appelle les feux de la rampe et diverses sortes de feux. Je veux simplement la Lumière du Saint-Esprit. C’est l’unique à laquelle je puisse penser. Et ces autres me dérangent un peu.
E-8 Et alors, maintenant, cet après-midi, je... Vous avez vos Bibles et, peut-être, un crayon et du papier. J’aimerais que vous notiez ceci et que vous méditiez là-dessus, une fois les réunions terminées, la semaine prochaine donc. Eh bien, je pense qu’on nous a accordé le temps jusqu’à ce que nous... jusqu’à 18 h 00’. Cela me permettra d’en aborder le tiers. Et alors après, un peu plus tard, peut-être, nous pourrons aborder cela un peu mieux.
Maintenant, je vous remercie, monsieur. C’est vraiment très gentil. Maintenant, vous apparaissez mieux.
Je–j’aimerais aborder ce sujet ou le... tirer de ce contexte un sujet que j’espère intituler comme suit: Abraham et sa postérité après lui. Eh bien, j’aimerais faire... Je pense que ce sont là des haut-parleurs de part et d’autre ici. J’aimerais que vous vous rassuriez de garder ces choses à l’esprit. Et je vais... J’ai ici deux pages pleines de passages des Ecritures auxquels j’aimerais me référer pour vous. En effet, je crois vraiment, de tout mon coeur, qu’en ce temps de l’après-midi, où nous vivons, les lumières du soir sont en train de s’éteindre, et la–la Venue de Christ est proche. Et je le crois fermement et sur base de la Bible, je peux le prouver par les Ecritures, sans l’ombre d’un doute, que nous sommes au temps de la fin.
E-9 Maintenant, que je vous convainque là-dessus ou pas, je ne sais pas. Mais pour moi, cela me convainc absolument. Et comme je ne suis pas performant avec l’instruction, par conséquent, j’aborde les Ecritures en types, et je suis plus un typologue pour voir sous forme des types ce qui a été et ce qui sera. En effet, nous savons que les Ecritures ont une double application. Par exemple, dans Matthieu 3, il est dit: «J’ai appelé Mon Fils hors d’Egypte.» Or, si vous parcourez les références, vous trouverez que cela s’est appliqué à Jacob, Son fils, et aussi à Jésus, Son Fils.
Ainsi, nous voyons sous forme des types là où l’Ancien Testament représente le Nouveau. Et toutes ces diverses ombres et tous ces divers types, par exemple, la lune et le soleil, c’est le type de Christ et de l’Eglise. Et de même que le soleil se couche et la lune donne la lumière en l’absence du soleil, de même lorsque le Fils avait quitté la terre pour aller dans la Gloire auprès du Père, alors la lune, l’église, donne la Lumière. Et comment la lune reçoit sa lumière qui est le reflet de la lumière du soleil sur la terre, une lumière moindre.
Et toutes ces choses, cela peut paraître enfantin pour de grands théologiens, mais je ne pense pas que je parle à beaucoup de gens de ce genre. Et si–si c’est le cas, alors, excusez ma manière d’analphabète, alors que j’essaie de présenter cela. Mais je vous demanderais de sonder cela à fond avant de contester cela grossièrement.
E-10 Eh bien, voyons Abraham et sa postérité. Je vais considérer ce côté-ci comme étant Abraham, prendre ce côté-ci, par exemple ce haut-parleur, sa postérité après lui. Maintenant, ce haut-parleur représente ici Abraham et celui-ci représente sa postérité après lui.
Eh bien, la Bible dit ici dans–dans Galates 3.29: «Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse.»
Eh bien, nous sommes tous d’accord que la promesse avait été donnée à Abraham. Nous nous sommes souvent demandés, et j’ai abordé ce texte sous un angle différent de celui sous lequel j’ai l’intention de l’aborder cet après-midi, j’ai abordé cela sous l’angle de la foi pour l’église, les croyants et les autres, afin d’édifier la foi pour la guérison. Mais comme cet après-midi on n’a pas... personne pour les cartes, je me suis alors dit qu’on aurait le temps d’expliquer cela, pendant que nous en avons la possibilité. Maintenant, Abraham...
E-11 J’aimerais que cette assemblée répète cela avec moi; toute la–la classe, je vous appellerai ainsi, répétez cela avec moi. Ce côté-ci, c’est Abraham, Abraham et sa postérité après lui. Maintenant, la promesse a été faite à Abraham et (une conjonction de coordination)... Abraham et sa postérité après lui. Donc, les Ecritures déclarent: «Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham.» Est-ce vrai?
Maintenant, comment entrons-nous en Christ? Le sujet commence par là. Comment entrons-nous en Christ? C’est en devenant des chrétiens? Comment devenons-nous des chrétiens? C’est lorsque nous sommes remplis de l’Esprit de Christ. Alors, notre vie est dirigée par la Vie de Christ, qui est en nous.
E-12 Eh bien, un exemple: si une vigne a produit une–une vigne. Elle–elle produit des raisins. Et une branche de pastèques produit une pastèque. Si donc Christ est en vous, alors la Vie que Christ avait menée et les oeuvres qu’Il avait accomplies, vous ferez aussi cela. C’est ce qu’Il a dit dans Saint Jean 14.7 ou 8, je pense. Il est dit: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais. Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais; et il en fera davantage, car Je m’en vais au Père.»
Eh bien, la promesse a été faite à Christ, ou plutôt à Abraham et à sa postérité; et nous, en étant en Christ, nous devenons la postérité d’Abraham. Eh bien, comment entrons-nous en Christ? Entrons-nous en Christ par une profession? Non. Entrons-nous en Christ en adhérant à l’église? Non. Entrons-nous en Christ par le baptême d’eau? Non. Comment entrons-nous en Christ?
1 Corinthiens, chapitre 12, dit: «Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit pour former un seul Corps»; c’est le Corps de Christ. Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit pour former un seul Corps et devenir membres de ce Corps.
E-13 Eh bien, nous nous rappelons que c’est par le Saint-Esprit que nous sommes entrés dans le Corps de Christ, et nous sommes quittes des jugements de Dieu. Nous ne pouvons pas passer en jugement après avoir été en Christ, car Christ a enduré le jugement pour nous. Il s’est substitué juste comme Adam. Pour commencer, Adam n’a pas été séduit, c’est ce que nous dit 2 Timothée, il est dit: «Ce n’est pas Adam qui a été séduit, mais c’est Ève qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression.»
Donc, ce n’est pas Adam qui a été séduit. Il savait exactement ce qu’il faisait. Mais c’est Ève qui a été séduite. Elle pensait faire le bien. Satan lui avait donné environ quatre-vingt-quinze pour cent de pur Evangile. Et les autres cinq pour cent avaient suffi pour la désarçonner. Nous ne devons donc pas être d’une partie de l’Evangile. Nous devons être du Plein Evangile. Nous devons avoir toute la Parole. Car l’antichrist est un prédicateur d’une partie de l’Evangile. Nous le savons. Et ses oeuvres sont une partie de l’Evangile.
E-14 Jésus dit dans Matthieu 24.35 que–que l’antichrist, dans les derniers jours, serait tellement proche du véritable Christ qu’il séduirait, s’il était possible, même les élus. J’ai entendu notre frère Billy Graham dire, il y a quelques jours, dans un message, que l’antichrist avait déjà séduit les élus. Mais ce n’est pas vrai. Frère Billy, je... sans contester un grand évangéliste comme lui. Mais ils ne peuvent pas... Si c’était possible, mais ce n’est pas possible, parce que l’Eglise a été élue pour le salut éternel, et rien ne peut les séparer. Ils sont à Christ. Et c’est–c’est ça. Ils sont dans le Corps de Christ et rien ne peut les séparer. Et c’est une partie du sujet de cet après-midi.
Maintenant, nous allons l’aborder et voir ce qu’était Abraham et, ensuite, voir ce que sa postérité est après lui. Et maintenant, j’aimerais donc dire ceci en rapport... La première église, cette église chrétienne qui a été instituée, l’a été à Jérusalem le jour de la Pentecôte. Tout théologien tombera d’accord là-dessus. Chaque théologien fait remonter les origines de son église à ce temps-là; l’Eglise catholique. Et c’est vrai, l’Eglise catholique a commencé le jour de la Pentecôte; c’est tout à fait vrai.
E-15 Mais environ deux cents ans plus tard, trois cents ans plus tard, ils s’en sont éloignés et sont devenus une organisation. Et alors, ils ont formé une grande église universelle; en effet, catholique veut dire universelle. Et depuis lors, ils ont commencé à avoir une succession apostolique, faire venir un autre homme pour prendre la place de Pierre; et ce sont des papes. On a commencé à les appeler des évêques et ainsi de suite. Et, à vrai dire, ils avaient commencé à la Pentecôte. C’était vrai. En effet, tout le christianisme a commencé à la Pentecôte.
Maintenant, ce que je me demande, puisque nous tous, nous croyons que nos origines remontent à ce temps-là, pourquoi nous ne faisons pas ce qu’eux avaient fait jadis. Pourquoi n’avons-nous pas la bénédiction de Dieu sur l’église comme eux autrefois? Que nous soyons catholiques ou je ne sais quoi, pourquoi donc n’avons-nous pas le même Esprit, agissant et accomplissant les mêmes oeuvres qu’eux autrefois? C’est parce que nous avons un petit quelque chose d’autre, nous nous sommes établis là-dessus et nous en avons fait une doctrine avec un point, et on a organisé cela; et nous laissons cela régresser comme ça. Et puis, nous disons: «Nous voici.»
Dieu s’en éloigne aussitôt et nous abandonne. C’est juste ce qu’Il a fait avec les catholiques, les luthériens, les presbytériens, les baptistes, les méthodistes, les pentecôtistes et ainsi de suite. Et Il a fait la même chose. Il continuera à faire cela, une fois que vous tracez une ligne et que vous dites: «Eh bien, nous allons former notre propre groupe, nous séparer de tous les autres.» La Bible dit que c’est ce qui se fera dans les derniers jours, ils seront apparemment sans foi. Et c’est vrai. Nous voulons la foi qui a été une fois pour toutes...
E-16 Eh bien, c’est là notre commencement, et nous savons que c’était le commencement de l’église, et cela... Au commencement, tous étaient principalement des Juifs. Après, les juifs ont évangélisé, alors cela est allé chez les Romains, puis chez les Grecs, et autres, et c’est parti. Mais il y a eu la réforme, là, au début du seizième siècle; là, l’église chrétienne a commencé à s’organiser, ou plutôt à s’assembler. Et nous vivons présentement dans le dernier âge de l’église, l’âge de Laodicée, selon les Ecritures.
Maintenant, ça, c’est Abraham. Ceci, c’est sa postérité après lui. Maintenant, prenez si vous le voulez, Genèse 12, et nous commencerons par là où Dieu avait appelé Abraham. Eh bien, la première chose que j’aimerais que vous sachiez, c’est que quand Dieu, dans Genèse 12, avait appelé Abraham, c’était par élection. Ce n’était pas parce qu’Abraham était bon. Ce n’était pas parce qu’Abraham le méritait. C’était parce que Dieu avait choisi Abraham, non pas parce qu’Abraham avait choisi Dieu; c’était Dieu qui avait choisi Abraham. Et c’est ainsi qu’Il appelle aussi sa postérité. Ce n’est pas ce que vous, vous voulez devenir; ça ne dépend pas de celui qui veut ou de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. Est-ce scripturaire? Certainement. Ce n’est pas ce que vous voulez devenir; c’est ce que Dieu a choisi que vous soyez.
Abraham et sa postérité après lui, pas ses postérités là, sa postérité après lui, donc, la postérité promise.
E-17 Donc, nous voyons que lorsque Dieu avait appelé Abraham, c’était par élection. J’ai souvent entendu des gens dire: «J’ai cherché Dieu. J’ai cherché Dieu.» Non, je suis en désaccord avec vous. Vous n’avez jamais cherché Dieu. C’est Dieu qui vous avait cherché pour commencer. Vous ne cherchez jamais Dieu. C’est Dieu qui vous cherche. C’est vous qui ne voulez pas vous abandonner à Dieu. C’est juste comme si vous pouviez dire au cochon dans une porcherie que–qu’il ne devrait pas manger la soupe à cochon. S’il pouvait parler, il vous dirait: «Eh bien, occupez-vous de vos affaires.» Voyez? Tant que sa nature n’est pas changée, alors, il restera toujours un cochon.
Vous resterez toujours ce que vous... un pécheur, parce que vous êtes né dans le péché, conçu dans l’iniquité, venu au monde en proférant des mensonges. Et vous êtes un pécheur de naissance. Et... Regardez ce qu’Adam avait fait. Aussitôt devenu un pécheur, il n’avait jamais osé chercher Dieu; c’était Dieu qui cherchait Adam. Il représentait en fait la race humaine là même lorsqu’il s’est caché derrière les quelques feuilles de figuier qu’il s’était confectionnées, comme la plupart des gens le font aujourd’hui: «Je suis membre d’église, et je porte mon tablier en feuilles de figuier.» Mais c’était Dieu qui cherchait le... Adam, ce n’était pas Adam qui cherchait Dieu.
E-18 Ça devait plutôt être à Adam de s’écrier: «Père, Père, où es-Tu?» Au lieu de cela, c’était Dieu qui disait: «Adam, Adam, où es-tu?» Et c’est pareil aujourd’hui. Il n’y a donc en nous rien de bon qui nous permette de dire que nous avons autre chose à faire pour notre salut. C’était Dieu qui nous avait appelés par élection.
Maintenant, j’aimerais que vous gardiez à l’esprit ces trois. Chaque fois, il y a trois catégories de gens sur terre. On descend de trois races de gens. On provient de Cham, Sem et Japhet. Nous savons que le jour de la Pentecôte, Pierre, comme Jésus lui avait donné les clés pour ouvrir l’Evangile, il L’a ouvert aux Juifs, puis aux Samaritains, et enfin aux Gentils, et c’était terminé. Selon les Ecritures, toutes les races sur la terre proviennent de ces trois jeunes gens.
E-19 Et maintenant, il y a trois catégories de gens; il y en a toujours dans chaque assemblée qui est formée, partout, partout, on les trouve. Ce sont les croyants, les soi-disant croyants et les incroyants. On trouve ces trois catégories de gens dans probablement chaque église qu’il y a au monde. Il y a des soi-disant croyants, des incroyants et des croyants.
Donc, Abraham a été appelé par grâce... Eh bien, Dieu n’a pas dit... Et remarquez, Dieu, quand Il a appelé Abraham, Il n’a pas dit: «Abraham, si tu fais telle chose, Moi, Je ferai telle autre.» Il a dit: «Abraham, J’ai déjà fait cela. Il ne s’agit pas de ce que tu as fait, mais de ce que Moi, J’ai fait», ce que Dieu a fait. C’est ce qu’Il a dit.
Eh bien, en concluant une alliance avec Adam, Il avait dit: «Si tu ne touches pas tel arbre, tu vivras éternellement.» Adam a brisé cela. Moïse et les autres, Il leur avait dit: «Si vous observez les commandements, Je–Je ferai telle et telle choses. Si vous les brisez, Je ferai telle et telle autre.» Chaque fois que Dieu conclut une alliance avec un homme, c’est l’homme qui brise son alliance avec Dieu. Mais, afin que l’église élue, les élus, les appelés à sortir, le groupe des gens séparés, soient sûrs d’être sauvés, Dieu les a appelés par Sa grâce. Ce n’est pas que Dieu ait dit: «Vous, Je vais vous choisir, et vous, Je vous condamne.» Jamais. Mais puisqu’Il est infini... Combien croient qu’Il est infini? Eh bien, Il savait depuis le commen-... Il savait depuis le commencement ce que serait la fin. C’est ce que déclarent les Ecritures. Il est Omniprésent, Omniscient, Omnipotent et Infini.
E-20 Eh bien, puisqu’Il est infini, par Sa prescience, Il connaissait qui viendrait à Lui et qui ne viendrait pas à Lui. Il savait qui serait sauvé et qui ne le serait pas. Cela clarifie certainement Romains 9 et 8 pour vous, s’il y a une question au sujet de Dieu... s’Il appelle Ses enfants par élection ou pas.
En effet, là, Paul parle d’Esaü et de Jacob. Avant que les deux enfants naissent, avant même qu’ils ne connaissent ce qu’est le bien et ce qu’est le mal, Dieu dit: «J’ai aimé Jacob et–et J’ai haï Esaü», avant que les deux enfants aient eu une–une–une possibilité même de faire un choix. Mais Dieu savait depuis le commencement ce qu’était Esaü. Il savait ce qu’était Jacob. Et Dieu savait depuis le commencement ce que vous étiez et ce que vous n’êtes pas.
Par conséquent, nous ne pouvons être que ce que... Si nous ne pouvons pas être comme quelqu’un d’autre, soyons exactement ce que Dieu a fait de nous; c’est tout ce que nous pouvons être. Toute autre chose en dehors de cela serait de l’hypocrisie. Nous serons un hypocrite. Nous n’aimerions donc pas l’être. Il serait mieux d’être un incroyant plutôt qu’un hypocrite. Soyons exactement ce que nous sommes. Et toutes ces choses doivent–doivent aller ensemble pour faire tourner les grandes roues de Dieu, rien ne va de travers. Je vous le garantis. Tout... Pensez-vous que le diable peut vaincre Dieu? Oh! certainement pas! Cela lui est impossible. Dieu... Toutes choses concourent au bien de ceux qui L’aiment. Il fait bien concourir toutes choses. L’unique préoccupation qu’Il a, c’est de nous ramener dans la ligne, là où nous devrions être; c’est ça toute Sa préoccupation.
E-21 Eh bien, Il a appelé Jacob, non pas... Il a appelé Abraham, excusez-moi, par élection et par grâce, Il lui a donné la Vie Eternelle, Il lui a dit qu’Il viendrait à lui dans sa vieillesse. Abraham n’avait rien à faire là-dessus. L’unique chose, c’était par la grâce, et c’est exactement ainsi que l’Eglise est appelée aujourd’hui. C’est par la grâce que vous êtes sauvé au moyen de la foi. Et nous savons que c’est vrai.
Dieu appelle l’Eglise par Sa grâce. N’eût été la grâce de Dieu aujourd’hui, vous vous retrouveriez ici dehors sous la pluie en train de suivre le jeu de ballon quelque part. Vous vous retrouveriez ici dehors sur des autoroutes, courant çà et là. Vous vous retrouveriez quelque part au bar, vous vous retrouveriez là avec la femme de quelqu’un d’autre, ou avec le mari d’une autre femme. Vous vous retrouveriez là dans le monde. Mais c’est par l’appel et la grâce de Dieu qu’Il a changé vos pensées, qu’Il a fait de vous de nouvelles créatures en Jésus-Christ, et notre âme s’en remet à Lui aujourd’hui, attendant Sa Venue.
E-22 C’est pourquoi, dans Colossiens, nous voyons, Colossiens 3, il est dit: «Ne mentez pas les uns aux autres, et tout ce que vous faisiez autrefois, mettez-le de côté. Qu’il n’y ait pas de malice, de dispute et tout; aimez-vous les uns les autres, car notre vie, nous qui sommes morts, notre vie est cachée en Dieu par Christ et elle y est scellée, par le Saint-Esprit. Et quand Christ, notre Vie, paraîtra, nous paraîtrons aussi avec Lui.» Oh! Quel... Qu’est-ce que cela ferait à un homme ou à une femme qui a pareille espérance en lui aujourd’hui, de voir que nous sommes dans les derniers jours et de savoir que notre Vie, Christ, lorsqu’Il paraîtra, nous paraîtrons vivants avec Lui. Amen. Nous en avons le gage maintenant par le Saint-Esprit.
Dieu a appelé Abraham. Et remarquez, après avoir appelé Abraham, Dieu lui a demandé de se séparer de tous les autres incroyants. Peu importe combien ils étaient religieux, combien ils étaient pieux, combien ils étaient gentils, Il a exigé une séparation totale. Et Dieu, lorsqu’Il appelle un homme, Il lui exige une séparation totale, s’il est la postérité d’Abraham: Séparez-vous des choses du monde, de cette vie moderne.
E-23 Oh! Aujourd’hui, les prédicateurs ont un temps avec... à faire venir leurs membres à la réunion de prière le mercredi soir. Ils–ils aiment des émissions télévisées, et–et ils aiment les loisirs. Le dimanche... Ils ne veulent pas venir à l’église le dimanche, beaucoup d’entre eux. Ils me disent, les prédicateurs, que les bancs sont vides, ça se vide parce que les gens commencent à aller... le monde offre beaucoup de classes, beaucoup de fantaisies, beaucoup de–beaucoup de choses du monde avec éclat, alors les gens sont séduits par cela.
Eh bien, cela montre qu’au début, ils n’avaient rien pour commencer. Car, si vous aimez Dieu, je... vous ne pouvez pas... vous ne pouvez pas vous déconnecter de l’église. On ne peut pas vous en détacher. On ne peut pas cacher un croyant à Dieu. Il... Dans son coeur, oh! il pourrait être complètement séduit. Eh bien, beaucoup de gens pensent en fait être en ordre. Mais si seulement ils s’arrêtaient pour examiner leur vie, ils verraient qu’ils sont... l’Esprit de Dieu n’y est pas. Si cela ne s’accorde pas avec cette Bible, alors il y a quelque chose qui cloche dans votre expérience. Vous devez donc revenir et vous aligner sur la Parole pour voir si la Vie de Dieu est en vous. Si vous aimez le monde plus que la réunion de prière, si vous préférez suivre une émission télévisée plutôt que prier, il y a quelque chose qui cloche en vous. Si vous préférez consacrer le dimanche après-midi à la promenade plutôt qu’à aller à l’église, il y a quelque chose qui cloche quelque part en vous. «Car, là où sont vos trésors, là aussi sera votre coeur», a dit le Seigneur Jésus. Votre coeur est établi là-dessus. Vous en êtes une partie. Vous devenez une partie de Christ, parce que vous êtes établi dans la structure de Christ, parce que vous êtes l’Epouse de Christ, si vous L’aimez.
E-24 Donc, Dieu a appelé Abraham par élection; Il lui a donné une alliance, dans Genèse, chapitre 12 (Maintenant, nous aimerions nous en souvenir), et Il a exigé une séparation totale d’avec toutes les choses du monde. Abraham n’avait pas obéi à Dieu.
Maintenant, je vais le mentionner. Or, s’il y a... Si cet après-midi je dis un seul mot ici qui soit contraire à la croyance de quelqu’un, eh bien, alors, ne vous levez pas tout bonnement pour sortir, car cela montre votre éducation. Voyez? Mais juste... Cela... Permettez-moi de vous dire ceci. Je crois que si un homme est un catholique et qu’il compte sur l’Eglise catholique pour son salut, il est perdu. Je crois que si un homme est membre de l’Eglise catholique et qu’Il compte sur Jésus-Christ pour son salut, il est sauvé. S’il est un baptiste, ou un pentecôtiste, et qu’il compte sur son église pour le salut, il est perdu. S’il compte sur Jésus-Christ, il est sauvé; en effet, c’est par la foi que vous êtes sauvé, au moyen de la grâce. Voyez, c’est votre–c’est votre foi personnelle en Christ qui vous sauve. Aucune église ne peut vous sauver. Aucune organisation ne peut vous sauver. Aucun groupe de gens ne peut vous sauver. C’est Christ, et Lui seul, qui vous a sauvé.
Ainsi donc, vous devez garder cela à l’esprit. Ainsi donc, si je cogne contre une dénomination cet après-midi, ou quelque chose qui appartient... auquel vous appartenez, s’il vous plaît, restez assis calmement ici un instant jusqu’à ce que je fasse comprendre ceci aux gens, s’il vous plaît.
E-25 Maintenant, nous voyons que la justification... Dieu a appelé Abraham par la justification. Et Il l’a appelé par la grâce. Par élection, Il l’a élu. Par la grâce, Il l’a appelé, Il lui a donné une alliance. Avant qu’Abraham eût un mot à dire, si c’était bien ou mauvais, s’il le voulait ou pas, Dieu l’avait appelé. Est-ce vrai?
Maintenant, lisez le premier, le chapitre 12 de la Genèse, les premiers, environ les dix premiers ou les quinze premiers versets, et vous saisirez cela. Très bien.
E-26 Eh bien, et après, nous voyons qu’au chapitre 15 de la Genèse, eh bien, c’est là que Dieu a fait autre chose pour Abraham. Eh bien, comment avons-nous appelé le... Comment a-t-Il appelé Abraham? Par la foi, Il l’a appelé par la grâce, Il l’a sauvé par la grâce, Il l’a justifié par la grâce. Est-ce vrai? Comment a-t-Il appelé l’Eglise, la postérité d’Abraham? Par la foi, par la grâce, la justification par la grâce, par la foi. Ce qu’Il avait fait pour Abraham, c’est exactement ce qu’Il fait pour la postérité d’Abraham après lui. Que tous ceux qui croient cela disent: «Amen.» [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Assurément. Voilà la justification.
Maintenant, quelle église a représenté la justification? Au début de la réforme, c’était Martin Luther qui est venu, prêchant la justification par la foi. Nous le savons tous. Ce jeune prêtre allemand, qui avait jeté la communion sur l’autel et avait dit que ce n’était pas là le Sang de Jésus-Christ, ou le pain kasher, savait que c’était juste un pain et–et du vin. Ainsi, il–il a jeté cela sur l’autel et a dit: «Cela représentait le corps de Christ.» Et c’est ça le point de divergence entre les catholiques et les protestants. Les uns disent, les catholiques: «C’est le corps de Christ.» Et les autres disent: «Cela représente le corps de Christ.»
E-27 Alors, Luther a dit: «Le juste vivra par la foi.» Et c’est exactement le premier appel de la postérité d’Abraham, après des centaines d’années d’âges de ténèbres, pour former l’Eglise qui ira dans l’Enlèvement. Maintenant, supportez cela un instant.
Alors, comment avait-Il appelé Abraham? Genèse 12 donc. Par la foi, la justification par la foi, Il a ensuite appelé la postérité d’Abraham. C’était par la foi, par la justification... Eh bien, Abraham n’avait pas totalement obéi à Dieu. Avant qu’il obéisse totalement à Dieu, Dieu n’avait point confirmé l’alliance avec lui. Eh bien, au chapitre 15, nous voyons que Dieu a confirmé l’alliance à Abraham. Comment avait-Il procédé?
E-28 Remarquez. Il a dit à Abraham au chapitre 15, vous remarquerez cela, Il lui a dit de prendre une génisse de trois ans, une chèvre et une brebis de trois ans, de les découper et de les Lui offrir. Et Abraham a pris ces trois animaux de trois ans, comme je vous l’avais dit, trois séparations, les trois comme la trinité, et autres, les trois.
Eh bien, nous voyons qu’il les a découpés et les a séparés. Ensuite, deux tourterelles et un jeune pigeon ont été inclus. Il n’a jamais découpé ces oiseaux; en effet, de l’Ancien Testament au Nouveau Testament, le sang du sacrifice a été changé. Mais la tourterelle et le pigeon représentaient la guérison. En effet, nous savons que c’était pour la purification de la lèpre et tout, pour la guérison. Et la guérison repose toujours sur la foi en Dieu. Donc si... je dis...
Vous direz: «Le Nouveau Testament, la nouvelle expiation ne comprenait pas la guérison.»
Eh bien, si l’ancienne expiation comprenait la guérison, celle-ci n’est-elle pas la meilleure? Comment pouvez-vous alors dire qu’il n’y en avait pas? Mais tout cela a le même fondement.
E-29 C’est comme frère Aegery ou l’un de ces frères, il n’y a pas longtemps, un frère luthérien me racontait qu’il connaissait un sorcier qui guérissait les gens...
J’ai dit: «Non, jamais. Vous n’avez jamais vu un sorcier guérir quelqu’un.» Cependant, j’ai été en Afrique et je les ai vus... Ils passent devant le sorcier et ils sont guéris. En Alsace Lorraine, en France, il y a là un lieu, là au–au... là près de... Je pense que c’est la rivière Seine, là où est l’église Notre Dame.
Une femme était morte et ensevelie là, il y a une énorme construction que les gens visitent; ils frottent cela pour que les fléaux ne frappent pas la ville, ce rocher au-dessus de la femme morte. Eh bien, certainement, il y a des choses qui arrivent. Assurément. C’est l’approche. Les gens pensent s’approcher de Dieu au travers de cette idole-là. Les gens pensent s’approcher de Dieu au travers du sorcier. Et souvent, les gens sur des champs missionnaires aujourd’hui, ici en Amérique... Des hommes disent: «Venez simplement. Oh! Je–j’ai la guérison.» Ce–c’est faux. Les bons enseignants du pur Evangile n’enseignent pas cela comme ça. Ils enseignent que cela est dans l’expiation. Christ vous a guéri. Ils sont ici juste comme des hommes de Dieu avec la foi, pour croire et prier pour vous. Mais lorsque vous entendez quelqu’un dire: «Je peux vous guérir. J’ai la guérison. J’ai fait ceci.» C’est faux. Christ a fait cela pour vous en mourant au Calvaire pour vous. C’est la bénédiction qui vous appartient. C’est votre...
E-30 Et ces gens s’approchent de ces idoles, de ces statues, de ces sorciers, de ces diseurs de bonne aventure et de toutes ces diverses choses comme cela. Ils sont guéris pour avoir cru qu’au travers de cela, ils s’approchent de Dieu. Et la guérison divine repose sur–sur la foi, si vous croyez cela.
Donc, c’est la raison pour laquelle la tourterelle et le pigeon n’étaient pas découpés. Je vous ai dit qu’un jour je pourrais aborder cela. Et je pensais que si je disposais d’assez de temps comme cet après-midi, j’essayerais de vous l’apporter. C’est pourquoi cela n’avait pas été découpé; ils n’avaient pas été découpés. Mais les autres avaient été découpés, coupés en deux.
E-31 Bon, que faisait Dieu? Pour tuer ces animaux, il fallait du sang. Pour avoir le sacrifice expiatoire du péché, il fallait une offrande de sang. Dieu a fait reposer cela dans la Genèse, lorsqu’un homme avait cherché à se former une organisation, ou une espèce de tablier en feuilles de figuier, et s’en tirer. Dieu a refusé de le regarder. Et Dieu, une fois qu’Il fait une–une déclaration, une fois que Dieu dit quelque chose, et que Dieu est encore appelé à entrer en scène pour prendre une décision, cette décision qu’Il prend doit subsister éternellement, parce que Sa Parole est parfaite. Il ne peut pas retirer cela et dire: «J’ai commis une faute hier. Je sais plus à ce sujet aujourd’hui.» Comment peut-Il être infini et–et faire une déclaration, et–et ensuite avoir à y revenir? Comment? Ça nous donne confiance en Celui dont nous parlons: Dieu. Il ne peut faillir.
E-32 Si jamais Dieu a été amené à guérir un homme, et qu’Il l’a guéri sur base de sa foi, si un autre homme vient sur la même base, Il doit remplir cette même condition, sinon Il avait mal agi en guérissant le premier homme. Certainement. S’Il sauve un homme sur base de la foi, alors, comment allons-nous donc entrer sur base de l’adhésion à une église, de l’aspersion, du baptême et autres? C’est par la foi, par la grâce, par la puissance de Dieu, par quelque chose que vous étiez... quelque chose qui a rencontré les exigences de Dieu: Il vous a appelé, et Il a changé votre vie avant même que vous puissiez faire quoi que ce soit à ce sujet.
Eh bien, il n’y a rien en vous. Vous êtes un pécheur pour commencer. Et il n’y a rien à changer là. Donc, Dieu, par Sa grâce, vous connaissait d’avance, Il vous a appelé à Son ministère et à Son Souper des Noces. Vous voyez, il n’y a rien du tout que vous puissiez faire à ce sujet. C’est, d’un bout à l’autre, la grâce de Dieu; Dieu a fait cela par grâce. «Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit en Celui qui M’a envoyé (non pas qui fait semblant de croire), mais qui croit en Celui qui M’a envoyé, a (temps présent) la Vie Eternelle et ne viendra point en jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.» Amen.
E-33 Comment allons-nous éviter cela? Il y a trop de foi artificielle qui s’exerce avec des sensations et diverses choses semblables. Mais lorsque vous croyez cela dans votre coeur, lorsque quelque chose vous est arrivé, c’est Dieu qui a fait cela, Il est l’Unique qui peut faire cela. Donc, Dieu, par la grâce et l’élection, a placé cela dans votre coeur pour croire ça. Cela n’y était pas pour commencer, vous n’avez aucun moyen de le mettre là. C’est Dieu qui l’a placé là et vous, vous avez répondu à l’appel.
Maintenant, remarquez, dans Genèse, chapitre 15, lorsqu’Il a enseigné à Abraham la séparation, lorsqu’Abraham était prêt à se séparer de–de l’incrédulité, Lot, le croyant, le membre d’église tiède... Après que Lot fut parti pour Sodome, et–et qu’il fut devenu le maire de la ville, qu’il eut bâti une belle église là-bas ou quelque chose comme cela, je ne sais quoi il avait fait, alors Dieu rencontra Abraham, et ce dernier fit une offrande de sang pour la séparation et Dieu confirma l’alliance à Abraham. Amen.
E-34 Car, sans effusion du sang, il n’y a pas de séparation d’avec le péché. Voyez, c’est par le sang versé. Maintenant, remarquez ce qu’il... ce qui est arrivé.
Il prit les animaux et les découpa. Abraham veilla jusqu’au coucher du soleil. Un profond sommeil tomba sur Abraham. Et lorsqu’il vit qu’il dormait profondément, cela représentait la mort, notre mort à tous. Nous connaîtrons tous cela, ce profond sommeil éternel.
Eh bien, nous avons vu qu’aussitôt après cela, il a vu devant lui d’épaisses ténèbres effroyables et une fournaise fumante. Qu’est-ce? L’enfer. La vallée de l’ombre de la mort...
La destination de tout homme, c’est l’enfer; c’est là sa place. Et puis, juste au-delà de cela, une petite lumière blanche est passée, elle est passée au milieu de chacun de ces morceaux de chair. Abraham a vu son alliance être confirmée par le Seigneur Dieu: comment Il allait prendre Abraham et faire de lui le père des nations; comment Il allait sauver Abraham et sa postérité. Il confirmait l’alliance par le sang versé des animaux purs, qui avaient été offert.
E-35 Eh bien, comment concluons-nous un accord? Disons, par exemple, que frère Carlson ici... Levez-vous juste une minute, Frère Carlson. Si je disais: «Frère Carlson...»
Il dit: «Frère Branham, voudriez-vous venir à Miami pour... à la réunion?»
Je dirais: «Eh bien, réfléchissons-y, Frère Carlson.» Je dirais: «Eh bien, je crois que oui. D’accord. Je viendrai, Frère Carlson. Serrons-nous la main.» Voyez? C’est ça un accord. Nous y serons. C’est bien. C’est fait. Voyez? C’est ainsi que nous conclurons l’accord. C’est ainsi que nous concluons un accord.
Comment cela se faisait-il? Savez-vous comment on conclut un accord au Japon? Ils sortent... Nous, nous sortons manger, généralement. Les Japonais prennent une petite salière et se jettent un peu de sel l’un sur l’autre, c’est ainsi qu’ils concluent leur accord; en effet, le sel sert de contact et donne de la saveur. Voyez-vous? Alors, ils se jettent du sel l’un sur l’autre pour conclure un accord.
Mais du temps d’Abraham, savez-vous comment on concluait une alliance jadis en Orient? Ils tuaient une bête et ils se tenaient au milieu des morceaux de la bête morte; ils la rédigeaient sur un parchemin ou sur la peau d’une brebis, tout ce qu’il y avait pour y coucher cette écriture hébraïque, l’alliance, tout ce qu’il y avait. Et ensuite, ils... Au-dessus du corps mort de cette bête, ils juraient que s’ils brisaient cette alliance, qu’ils deviennent comme cette bête morte.
E-36 Ensuite, ils prenaient la peau et la déchiraient en deux. L’un gardait un morceau; l’autre, un autre morceau. Et alors, quand on ramenait l’alliance, ou plutôt quand cette alliance avait été pleinement exécutée, alors ces deux morceaux devaient se raccorder et reconstituer cette peau, avec ces lettres s’accordant mot à mot. C’est ainsi que l’alliance avait été confirmée à Abraham. C’est... Il lui montrait là ce qu’Il ferait dans le temps à venir à travers la Postérité Royale qu’Il lui avait promise, et pourtant lui n’avait pas d’enfants. Il lui avait promis un fils, qu’il allait l’avoir. Il avait soixante-quinze ans, et Sara, soixante-cinq, lorsque la promesse avait été faite; et c’était vingt-cinq ans plus tard, avant que la–la promesse soit donc accomplie. Mais Dieu avait tenu Sa promesse envers lui, parce qu’Abraham avait gardé la foi en Dieu.
E-37 Eh bien, tout au long, plutôt que de faiblir, Abraham fut fortifié, dit la Bible. Il fut fortifié, donnant gloire à Dieu. Il savait que ça s’accomplirait. Peu importe combien longtemps ça traînait, ça s’accomplirait, ça s’accomplirait. C’est comme les gens disent aujourd’hui, ils disent: «Oh! La Bible dit... Ça n’a pas changé depuis que nos pères sont morts. Oh! J’ai entendu parler de cette Venue du Seigneur depuis que j’étais un petit enfant. Ma mère a dit qu’elle avait entendu sa mère en parler. Ça n’existe pas.»
Vous voyez, alors, ils se mettent à manger, à boire et à se réjouir. Voyez-vous cela? Ils sortent et s’en vont; pourquoi? Cela n’a jamais été confirmé dans leurs coeurs. Mais une fois que Dieu confirme cela dans votre coeur, plutôt que de devenir... Si vous êtes une véritable et authentique postérité d’Abraham, plutôt que de faiblir en voyant s’écouler les jours, vous serez tout le temps fortifié. Vous direz: «Eh bien, si ma grand-mère n’avait pas vu cela, et que ma mère n’a pas vu cela, si moi, je ne vois pas cela, j’attendrai Ça. Et si je ne le vois pas, mes enfants le verront. Nous étions... C’est ce que je crois. Que je dorme à la première, à la deuxième, troisième, à la quatrième, à la cinquième, à la sixième, à la septième veille, quel que soit l’âge de l’Eglise, du premier âge de l’Eglise jusqu’au dernier, ces veilles, ce sont des veilles. Que je dorme dans l’une d’elles, peu importe quand, je me réveillerai en Lui ce matin-là. Je vais donc m’apprêter, croire qu’Il viendra dans cet âge-ci.»
E-38 Or, mais lorsqu’on devient paresseux et qu’on dit: «Eh bien, eh bien, j’ai entendu parler de cette histoire», et on continue. Voyez, là, ce n’est pas la postérité d’Abraham. La postérité d’Abraham ne se rétracte pas. Ils n’ont pas de haut et de bas, ils ne sont pas un pied dedans, un pied dehors; on rétrograde un jour, et on va à l’église le jour suivant, et ensuite on revient. Ils restent établis. Frère, ils sont en Christ, et ils tiennent ferme là. Rien ne peut les ébranler. Pourquoi? Jésus a dit: «Sur ce roc, Je bâtirai Mon Eglise. Les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.» Dieu a déjà conclu l’alliance avec Abraham et sa postérité après lui. Et cette église sera là sans tache ni ride. Vous pouvez bien compter là-dessus.
Vous voyez donc, ces... Ce morceau de tissu, ou–ou ce tissu, en ce jour-là, il n’y avait pas de tissu, mais une peau qui était déchirée. Un homme prenait un morceau, l’autre homme prenait un autre morceau. Et après, quand cette alliance était pleinement exécutée, alors on rassemblait cela. Il n’y avait pas moyen d’imiter cela, car ces morceaux devaient bien se raccorder au niveau de la peau et aussi des–des écrits. Elles devaient se raccorder mot à mot.
E-39 Eh bien, c’est exactement ce que Dieu a fait par la Postérité Royale d’Abraham. Eh bien, je sais qu’Isaac était potentiellement la postérité d’Abraham...?... C’était la postérité naturelle d’Abraham, mais ce n’était pas la véritable Postérité d’Abraham. La véritable Postérité d’Abraham était Christ, la Postérité Royale. Isaac était seulement un substitut jusqu’au moment où Christ était arrivé, Lui, la Postérité d’Abraham.
Eh bien, et alors, la véritable postérité d’Abraham croit la promesse juste comme Abraham L’avait crue; en effet, elle a été faite à Abraham et à sa postérité après lui. Maintenant, observez ce que Dieu a fait pour la Postérité Royale afin de confirmer l’alliance. Il a pris Christ, qui était la Postérité d’Abraham; Il L’a divisé au Calvaire. Il a retiré de Lui l’Esprit, Il a placé Son corps dans la tombe et Son âme dans le séjour des morts, et le troisième jour, Il L’a ressuscité; Il a ressuscité Son corps et Il l’a amené dans la Gloire; et Il a renvoyé l’Esprit, Il a gardé le corps à Sa droite. Il a renvoyé l’Esprit sur terre pour vivre dans l’Eglise, pour tellement changer l’Eglise par la Vie de Christ que lors de la résurrection, les deux s’uniront, l’Epoux et l’Epouse, l’Eglise et Christ seront exactement identiques, avec le même genre de ministère, le même genre de puissance, le même genre d’Esprit. Il a ressuscité le corps de Jésus-Christ, Il l’a placé à Sa droite, à Sa main droite, Il a déversé l’Esprit sur l’Eglise le jour de la Pentecôte. C’est ainsi que Dieu a confirmé Son alliance pour Son Eglise.
E-40 Et Jésus a dit: «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.» Et nous voyons que c’est ainsi que Dieu avait confirmé Son alliance avec Son Eglise (Amen.), par l’offrande du sang, par le Sang de Jésus-Christ. Maintenant, Il a donc sanctifié cette Eglise, Il l’a purifiée, Il l’a séparée. Et quand la séparation s’opère, cela veut dire: être mis à part. Le... A vrai dire, le mot sanctifier, c’est un mot composé grec qui veut dire «être sanctifié, purifié et mis à part pour le service.»
Eh bien, l’autel sanctifiait le vase; et ensuite, on mettait cela à part pour le service. Quoi–quoi donc? Qui était sur terre le messager suivant à prêcher la justification? Luther, à la postérité. Quel était le message suivant? Wesley. Les méthodistes ont prêché la sanctification; c’est la deuxième oeuvre précise de la grâce. Nous trouvons... nous le savons tous; nous en sommes informés.
Eh bien, écoutez. Ce qu’Il avait fait pour Abraham par la justification, Il l’a fait pour sa postérité. Ce qu’Il avait fait pour Abraham par la sanctification, la séparation lorsqu’Il a fait, Il a fait la même chose. Lorsque l’église se séparera de toutes les choses du monde, alors Dieu lui appliquera le Sang.
E-41 Bon. Alors, lorsqu’Il aura fait cela, vous n’aurez plus le désir de fumer, de boire, ni de courir çà et là, faisant un tas de choses. Vous êtes un peuple séparé. C’est vrai. Dieu vous met à l’écart comme un peuple particulier. Il y a beaucoup de foi artificielle dans toutes ces choses. Mais cependant, la véritable et authentique Eglise dont je parle, la–la véritable postérité d’Abraham, celle qui est vraiment la postérité...
Maintenant, observez la chose suivante qu’Il a faite. Puis, après avoir fait cela, nous voyons... Eh bien, a-t-Il appelé Abraham par la grâce? Dites: «Amen.» A-t-Il appelé Son Eglise par la grâce? Amen. A-t-Il sanctifié Abraham, les oeuvres par... le... par l’offrande du sang? Amen. A-t-Il fait la même chose jadis par Wesley? Amen.
Maintenant, maintenant, au chapitre 17 de la Genèse; prenons le chapitre 1, le verset 1. Dieu apparaît à Abraham dans le Nom de–de Dieu Tout-Puissant, le mot hébreu pour cela, c’est El. El veut dire sein, et, ou plutôt El veut dire le Puissant. Et Shad veut dire sein, comme les seins d’une femme. Et, c’est le porteur des seins. «Abraham, tu as quatre-vingt-dix-neuf ans.» Pensez-y. «Tu es passé par la justification. Tu es passé par la sanctification. Et maintenant, Je t’apparais comme le Dieu puissant, porteur des seins.» Amen.
E-42 Maintenant, en d’autres termes: «Abraham, ta... ta–ta vie est morte. Sur ce point-là, ton corps a perdu la vigueur. Le sein de Sara est desséché, c’est...» Ce n’était vraiment pas... Elle était stérile pour commencer. Et alors, regardez combien elle est alors vieille. Elle est... Si lui avait quatre-vingt-dix-neuf ans, elle en avait quatre-vingt-neuf. «Et alors, là, regarde combien tu as vieilli! Regarde combien Sara a vieilli. Mais Je suis le Fort qui me donne à toi. Repose-toi sur Mon sein et tète, absorbe Ma propre Vie. Je... En absorbant Ma Vie, Je te donnerai la force pour le fils à venir, pour celui qui vient.»
E-43 C’est ce qu’Il a fait pour l’église après qu’elle fut passée par la justification, la sanctification. Quand avait-Il fait cela pour l’église? Tout cela, c’étaient des ordres qui ont été exécutés par la foi et par la grâce. Mais lors du–lors du mouvement de la Pentecôte, Dieu a amené Son peuple sanctifié à Son sein pour qu’il absorbe, en tétant auprès de Lui, la Vie qui était en Dieu. Il y a le baptême du Saint-Esprit pour l’Eglise, juste comme Il avait fait pour Abraham. Il y a le groupe élu des pentecôtistes qu’on taxe de fanatiques aujourd’hui, je veux dire le groupe élu. Ils sont là; de même Il suscite la justification, la sanctification. Il a rempli Abraham de Sa propre force; Il a appelé l’Eglise par la justification, la sanctification, et Il a rempli l’Eglise de Sa propre force, Son Esprit dans l’Eglise; Il donne à l’Eglise le baptême du Saint-Esprit. C’était le grand, le prochain grand mouvement qui a frappé la terre. Nous le savons.
Martin Luther, John Wesley, et le mouvement de la Pentecôte, c’est ça le mouvement. La justification, la sanctification, le baptême du Saint-Esprit: ce qu’Il a fait pour Abraham, c’est exactement ce qu’Il fait pour sa postérité après lui. Saisissez-vous cela maintenant?
Maintenant, notez les versets 4 et 5 de ce même chapitre là, chapitre 17. Eh bien, j’aimerais vous faire remarquer ce que Dieu a fait ici. Il... Dieu ne peut pas violer Ses propres lois. Il doit garder Sa propre loi. Donc, Dieu ne peut pas désobéir à Ses propres lois. Il ne peut pas annuler Sa propre loi, et puis être Dieu.
E-44 Eh bien, si vous remarquez bien, dans l’Ancien Testament, il y avait... Quand un enfant naissait dans une famille, c’était un enfant, disons un garçon, il était un héritier, évidemment. Mais d’hériter pleinement de tout ce que son père avait, avant d’avoir l’autorité, cet enfant était premièrement placé sous un tuteur. Et ce tuteur élevait ce fils. Eh bien, nous... tous les membres du clergé le savent, qu’il était placé sous un tuteur. Et ce tuteur était un homme que le père avait trouvé de meilleur, autant qu’il le pouvait, car il s’agissait de son fils. C’est celui qui, par la suite, serait son hériter.
Ainsi donc, il se cherchait un bon tuteur; pas un tuteur qui dira, eh bien, proférera un mensonge et dira: «Oh! Votre église marche vraiment bien. Votre–votre petit–votre petit garçon s’y prend vraiment bien», alors que ce n’est pas le cas; c’est un petit vaurien. C’est vraiment aujourd’hui le problème de beaucoup de nos évêques et autres, tous nos tuteurs fabriqués de mains d’homme. «Ton église marche très bien.» Mais c’est un mensonge. Ce n’est pas ça. «Ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force...» Quelque chose ne tourne pas rond quelque part.
E-45 Alors, après que le père eut trouvé le meilleur tuteur qu’il pût trouver le meilleur précepteur... Eh bien, ce tuteur devait rougir en s’avançant devant le père pour dire: «Oh! Votre fils...»
«Comment va-t-il? Comment s’y prend mon fils?» Le père était occupé. Et il avait un grand royaume, et beaucoup... Il se déplaçait par exemple à divers endroits, il avait beaucoup de locataires, beaucoup à faire. Eh bien, quel sentiment ce tuteur devait éprouver en s’approchant, sachant que le père louait ses services, en s’approchant pour dire: «Oh! Votre fils, hum! Oh! Il est horrible. Je–je n’arrive vraiment pas à lui faire entendre quelque chose. Il en fait à sa tête et c’est l’enfant le plus têtu que j’aie jamais vu de ma vie. Il est juste... Il ne veut pas écouter. Je vais... J’ai ton code de lois ici; je les lui apporte, mais il sait ce qu’il va faire. Son vieil homme peut amener cela dans un sens, mais lui va l’amener dans l’autre sens.» Oh! Comme ce tuteur devait rougir quand il lui fallait venir faire un tel rapport au père! Et quel sentiment le père aussi devait éprouver à ce sujet!
Et quel sentiment le Père doit éprouver aujourd’hui! J’espère que cela ne blesse pas, juste assez pour vous redresser. Car mon heure est bientôt proche.
E-46 Remarquez. Mais ceci doit être dit: comment le Saint-Esprit a été fait Tuteur de la maison de Dieu, non pas un évêque imposant, non pas une organisation imposante, non pas certaines de ces théories élaborées par les hommes. L’enfant de Dieu doit écouter le Saint-Esprit, les écrits de la Parole: Un véritable enfant de Dieu, un véritable fils d’Abraham. Eh bien, c’est ici le temps de la séparation. Remarquez.
«Oh! direz-vous, nous sommes pentecôtistes.» Vous avez établi cela. Pourtant, vous n’avez alors fait que commencer. Voyez? Eh bien, quel sentiment il doit avoir éprouvé! Quel sentiment le Saint-Esprit doit éprouver aujourd’hui en allant devant Dieu le Père! J’aimerais que vous me le disiez: Le jour de la Pentecôte, Dieu avait-Il ordonné un prêtre romain comme père, tuteur? Avait-Il ordonné un évêque méthodiste? Un ancien pentecôtiste? Absolument pas. Il a fait descendre le Saint-Esprit pour être le Conducteur de l’Eglise. C’est tout à fait vrai. Qu’arriva-t-il à cela?
E-47 Jésus, relevant Jean, a dit que ce dernier ne mourrait pas. Et certains parmi eux disaient que c’est ce qu’Il avait dit, mais ce n’est pas ce qu’Il avait dit. On Lui avait demandé: «Qu’arrivera-t-il à cet homme à la résurrection?» «Que vous importe s’il reste jusqu’à ce que Je vienne?» Mais, au lieu de faire cela, comme ils l’avaient dit, Il l’a simplement élevé et Il lui a montré jusqu’à Sa Venue, à la fin de l’âge de l’Eglise. Il a donc élevé...
Rappelez-vous, Jésus a dit dans le deuxième âge de l’église, l’âge de Smyrne, qu’il y avait des–des oeuvres des nicolaïtes. Et ce qui était des oeuvres dans le deuxième (âge) de l’église était devenu une doctrine dans le troisième âge de l’église. Eh bien, quoi? Ce mot n’est utilisé nulle part ailleurs dans la Bible. J’ai cherché pour voir ce qu’il signifiait. Nico signifie conquérir. Laïtane signifie les laïcs: Conquérir les laïcs, faire un saint homme, quelqu’un de plus saint que vous. Montez simplement prendre quelqu’un, et il deviendra un demi-dieu, ou quelque chose comme cela pour se lever et... Vous faites ce que bon vous semble, et lui pardonnera les péchés, et vous allez là: «Conquérir la dame, le laïque», retirer le Saint-Esprit de l’église, là, et mettre tout Cela à l’estrade. Ça n’a pas été la manière de Dieu de s’y prendre. Aucun homme à l’estrade n’a le droit de dire qu’il est l’unique à avoir le Saint-Esprit, qu’il est l’unique à avoir le dernier mot là-dessus.
Le Saint-Esprit est pour tout le Corps entier de Christ, partout, là par les langues, les interprétations, les dons: les manifestations du Saint-Esprit. Mais nous avons conquis cela. Assurément.
E-48 La chose même dont nous sommes sortis, les pentecôtistes sont directement rentrés là-dedans une fois de plus, de toute leur force. La chose même que vous taxiez «de vieux baptistes formalistes et de vieux méthodistes formalistes», ce–ce ne sont plus les baptistes formalistes; ce sont les pentecôtistes formalistes aujourd’hui. Vous avez fait la même chose que vous êtes venus... d’où vos pères étaient sortis. Vous y êtes directement retournés et avez fait la même chose, et vous avez étouffé Cela, vous avez formé une église par ici, une autre par-là et vous vous combattez. Si telle personne ne fréquente pas votre église, vous ne collaborez pas avec elle.
E-49 Oh! Vous, pauvres hypocrites rétrogrades, soi-disant chrétiens! Honte à vous! Votre heure est proche. Dieu vous châtiera pour cela, aussi certainement que je me tiens ici comme Son serviteur. Séparer les laïques, faire des distinctions entre frères. Que Dieu ait pitié! Je n’ai rien contre les pentecôtistes, ce système... Je n’ai rien contre les catholiques, c’est contre le système de catholicisme. Je n’ai rien contre les méthodistes, c’est contre ce système-là. Je n’ai rien contre les luthériens, c’est contre le système. La justification par Luther était vraie, mais lorsqu’ils en ont fait un système en l’organisant, ils ont mal agi. Et Wesley... Luther n’avait jamais organisé cela; ce sont ceux qui sont venus après lui qui l’ont organisé. Wesley n’avait jamais organisé cela, ce sont ceux qui étaient venus après lui qui ont organisé cela. Ce n’étaient pas les pères pentecôtistes qui étaient sortis de cette corruption-là, c’est vous, cette bande qui est venue après eux, qui avez organisé cela. C’est exactement ce que vous avez fait. C’est là que nous sommes aujourd’hui. Si l’Eglise pentecôtiste subsistait deux cents ans à partir de maintenant, le dit... le...?... Le terrain qu’ils ont gagné dans le monde pendant ces trente ou quarante dernières années deviendrait pire que la doctrine catholique aujourd’hui. Les catholiques aussi avaient commencé à la Pentecôte. Qu’est-ce que cela a fait? Se pervertir. Maintenant... mais la véritable postérité demeure vraie.
E-50 Remarquez. Et si ce tuteur qui prenait soin de cet enfant jadis dans l’Ancien Testament... Oh! Et si cet enfant était juste comme le père, oh! la la! tout ce que le père dit: «Oui, c’est ça. Amen. C’est vrai. Nous le ferons comme ça.» Oh! comme ce tuteur devait s’avancer devant le père et dire: «Votre fils est un merveilleux garçon. Il fait fidèlement tout ce que vous dites. Peu importe comment, vous avez des chefs et des surveillants là. Mais, oh! la la! ils ne le dérangent pas. Il se comporte exactement comme vous.» Amen.
Oh! Comme ce père devait dire: «C’est mon fils. J’en suis fier. Oui, oui, c’est mon fils. Un jour, je montrerai au monde qu’il est mon fils.» Très bien. Il ne se soucie pas de ceux qui agissent en préposé. Il est fidèle à ce que le père a dit.
E-51 Et quel sentiment le Saint-Esprit doit éprouver aujourd’hui quand Il s’avance devant le–le Père pour dire: «Eh bien, Tu sais quoi? Tes–tes–tes femmes portent des maquillages. Elles se coupent les cheveux. Tes hommes... Ton frère, les enfants organisent leurs églises aussi formellement que les autres. Ils ne veulent pas collaborer entre eux, et toutes ces choses.» Quel sentiment Il doit éprouver! Oh! comme le... Quel sentiment Dieu doit éprouver au sujet de Son Eglise! Combien cela doit être une disgrâce!
«Eh bien, dirait-Il, Je pensais leur avoir dit de rester hors de Sodome.» «Mais ils y sont carrément rentrés, Père.» Juste comme Lot, pour quelques pièces d’argent et pour un meilleur endroit où adorer, un bâtiment plus grand et des fauteuils plus jolis, un prédicateur mieux habillé, qui peut très bien dire «amen», qui est allé décrocher un doctorat en philosophie, un doctorat en droit, cela est collé à son nom, et on peut parler aux autres de tout cela.
E-52 Dieu ne se soucie pas de combien ça vaut. Il veut un homme rempli de puissance et du Saint-Esprit, qui se tiendra là et dira la vérité, même si cela les écorche. C’est vrai. Mais où trouvons-nous cela? Tout le monde a un bon de repas et une Cadillac. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond quelque part.
Quelque chose ne tourne pas rond quelque part. C’est pourquoi l’église est secouée ce soir telle qu’elle l’est, c’est parce qu’elle ne repose pas sur le fondement. Qu’arrivait-il après que ce fils devenait comme cela dans l’Ancien Testament? J’aimerais traîner là un petit moment. Nous aurons à reprendre cela plus tard. Mais maintenant, et si alors ce fils était un bon garçon, qu’il restait fidèle à ce que le père lui ordonnait?
Si la Bible dit une chose, il y reste fidèle. Tout ce que la Bible dit, il y reste fidèle. Peu importe ce que c’est, peu importe ce que les autres croient, tous les préposés, il reste fidèle au patron principal; il reste fidèle à ce que Dieu a dit. Dieu a dit: «Que toute parole d’homme soit reconnue pour mensonge et la Mienne comme vraie.» Advienne que pourra, accrochez-vous bien à Cela. Et nous savons que la Bible prédit que l’âge pentecôtiste deviendra tiède et sera vomi de la bouche de Dieu. Nous savons que c’est ce que dit la Bible. Tout à fait vrai. Eh bien, nous devons affronter cela, ça y est. Bon!
E-53 Eh bien, maintenant, si ce fils est un bon fils, alors, un jour, nous avons ce que nous appelons dans les Ecritures, dans l’Ancien Testament, le placement du fils. Ou, cela est parfois appelé «la loi de l’adoption.» Eh bien, ce même fils qui était né dans la famille, et qui jamais... il venait... son–son nom n’était pas valable sur le chèque, comme nous le disons. Son nom n’était pas encore valable là. La loi de l’adoption n’avait pas encore été accomplie pour lui. Mais lorsqu’on en arrivait à la loi de l’adoption, le père faisait sortir ce fils en un lieu public, il le plaçait en ce lieu, l’ayant habillé d’une certaine robe, et il accomplissait ce qu’on savait être le placement du fils, ou la loi de l’adoption. Et alors, une fois ce fils adopté dans sa propre famille, à partir de ce moment-là, l’autorité lui était donnée. Il avait des dons, alors son nom sur le chèque était tout aussi valable que celui du père, parce qu’il était devenu le patron. Il était au-dessus des préposés. Dieu lui donne des choses qu’aucun des préposés ne connaît, parce que c’est un fils. C’est vrai.
E-54 Et c’est exactement ce que Dieu a fait pour Son propre Fils, après L’avoir éprouvé en tout. Et dans Saint Matthieu, chapitre 17, Il L’a amené sur la montagne, Il L’a couvert de l’ombre, là, avec une–avec une nuée de gloire. Et Son vêtement a brillé comme le soleil dans son ardeur, ou plutôt dans sa force. Et alors, ils ont entendu une Voix du Ciel (Pierre, Jacques et Jean), disant: «Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en qui J’ai mis Mon affection. Ecoutez-Le.»
Que faisait-Il? Accomplir Sa propre loi de l’adoption, de placement pour Son Fils, Il plaçait Son Fils devant Lui. Peu importe... «Il y a Moïse, J’ai parlé à Moïse; il y a la loi, il y a les prophètes; mais Celui-ci est Mon Fils»: la loi de l’adoption. Oh! Vous les observateurs du Sabbat et vous les légalistes, quel est votre problème? «Voici Mon Fils, écoutez-Le.» Exact.
C’est exactement ce que Dieu a fait pour Abraham, Son fils avant cela. Après qu’Abraham eut été justifié par la foi (Nous croyons cela, n’est-ce pas?), la postérité d’Abraham a été justifiée par la foi... Exact.
E-55 Quelle était donc la chose suivante qu’il avait faite? La chose suivante, c’était la sanctification par le Sang: la sanctification par le sang pour la postérité. La chose suivante, c’était de téter pour absorber la force même de Dieu, absorber la force même de Dieu dans l’église. Ce qu’Il a fait pour Abraham, Il l’a fait pour sa postérité après lui. Est-ce que tout le monde comprend cela? Très bien, maintenant, remarquez.
Ensuite, Il a dit à Abraham (remarquez les versets 4 et 5.): «Abraham, Mon alliance est maintenant avec toi.» Amen. Quelle situation ça devrait être! Quelle parole d’encouragement pour un vieil homme de cent ans, juste à cent ans, quatre-vingt-dix-neuf ans, et lui dire qu’Il était El Shaddaï! «Maintenant, Je te donne la force. Maintenant, Je vais te placer auprès de Moi, maintenant. Je suis le Père de toute la création. Mon Nom est Elohim.» Tout le monde sait que ce mot Elohim signifie le Tout-Suffisant, le–le Grand qui existe par Lui-même, Elohim.
E-56 «Eh bien, Mon Nom est Elohim, et le tien, c’est Abram. Et tu ne seras plus appelé Abram, mais tu seras appelé Abraham.» Eh bien, c’est maintenant que nous allons aborder un enseignement très solide, maintenant. Abraham... Suivez. D’Elohim à Abraham, Il lui a donné une partie de Son propre Nom, en le plaçant.
Remarquez. Abraham et sa postérité... Eh bien, après avoir suscité l’Eglise pentecôtiste, Dieu a commencé à les placer, à leur donner des dons et autres, à les placer dans le Royaume. Mais tout le monde voulait avoir le même don. Et, oh! la la! nous voilà partis. Cela n’arrête donc pas la postérité de Dieu, juste pour... La postérité d’Abraham continue malgré tout.
E-57 Remarquez. Elohim, Abraham. Il lui donne une partie de Son propre Nom, pourquoi? «J’ai fait de toi le père des nations», un père. «J’ai fait de toi le père de plusieurs nations. Et J’ajouterai une partie de Mon Nom à ton nom.» Oh! Comme je pourrais saisir quelque chose ici même maintenant! Il lui donne une partie de ce nom-là: Abraham. Et Il a changé le nom de Sara; en effet, elle était une partie d’Abraham.
Remarquez donc. La chose suivante même que nous avons vue ici, au chapitre 18, le chapitre suivant, c’est que Dieu apparaît à Abraham pendant que ce dernier était assis sous le chêne. Eh bien, Il regarde alors qu’Il... Vous voyez là où Il a placé Son Fils: la justification, la sanctification, le baptême du Saint-Esprit, l’octroi des dons. Maintenant, Il lui est apparu juste avant de brûler Sodome...
E-58 Je ne suis pas enclin à regarder la télévision; en effet, je suis contre ces émissions non censurées. Mais hier soir, là où je reste, j’ai pris un livre après être rentré vraiment tard, je regardais le petit... Je lisais un livre là, intitulé Le guide de la télévision. Il m’est arrivé de regarder là, il était dit quelque part qu’on allait montrer ces missiles atomiques, ou l’une ou l’autre chose de Pentagone.
Je me suis donc approché de ce poste radio, ou plutôt poste télévision, je l’ai allumé pour voir ce–ce missile, voir cette affaire atomique ou–ou les soucoupes, comme on les appelle, je ne sais comment on appelle ça. Il y a eu beaucoup de critiques, beaucoup de pour et de contre. Mais alors, juste voir un instant. Chaque homme... Vous avez le droit d’avoir votre avis. J’ai le mien. Laissez-moi exprimer le mien.
Eh bien, avant que Sodome fût brûlée, juste avant... Combien ont suivi cette émission-là? Je pense que beaucoup parmi vous l’ont suivie. D’accord. Ce n’est pas quelque chose de fabriqué. Ça vient du gouvernement. Et ils s’en occupent, ils font des recherches là-dessus pendant des années, et ils savent que c’est absolument vrai. C’est vrai. Il n’y a rien de nouveau. Si seulement vous lisez les Ecritures, vous reconnaîtrez là où ils en étaient. On n’a pas à s’inquiéter à ce sujet. Mais alors, plaçons correctement cela dans ce message-ci maintenant, juste un instant.
E-59 Alors, lorsqu’Abraham, après avoir été justifié, sanctifié et avoir reçu le Saint-Esprit, sa postérité, c’est pareil, il a placé le fils. Ce fils avait fait ses preuves; en effet, il avait l’Esprit de Dieu. Il a accompli les mêmes oeuvres, Sa Parole était exactement la Parole de Dieu.
Nous ne pouvons jamais bâtir une église sur neuf cents et quelques différentes organisations, toutes en désaccord les unes avec les autres. Absolument pas. Non, nous ne le pouvons pas. Remarquez donc. Mais, une fois que ce fils, la postérité du fils d’Abraham est manifestée, alors l’Esprit de Dieu, dans cette postérité manifestée, accomplira les mêmes oeuvres que Jésus avait accomplies; en effet, les mêmes oeuvres de la Postérité Royale s’accompliront dans la postérité d’Abraham. Remarquez, le placement du fils, l’adopter comme le fils: Son Eglise.
E-60 Eh bien, alors que nous évoluons, un jour, Abraham était assis sous le chêne, il a levé les yeux et a vu trois Hommes s’avancer vers lui. Eh bien, gardez donc cela à l’esprit. Il a vu trois Hommes. Ils étaient couverts de poussière, peut-être qu’ils venaient de loin. Abraham Les a regardés, il a reconnu quelque chose de pieux en eux. Ils n’avaient pas de colles retournées, peut-être pas, ils ne portaient pas de hauts turbans, ou ils n’étaient pas appelés des évêques, ou... Mais il Les a regardés. C’étaient juste des hommes ordinaires, vêtus comme le reste des hommes.
E-61 Et Abraham a couru vers Lui et a dit: «Mon Seigneur, veux-Tu venir T’asseoir sous l’arbre? J’apporterai un peu d’eau pour Te laver les pieds et–et Te donnerai un morceau de pain et, après quoi, Tu continueras Ton chemin.»
Abraham avait alors reconnu; il était la postérité d’Abraham. Eh bien, rappelez-vous. Ecoutez. C’était juste Abraham qui avait reconnu cela. Saviez-vous... L’autre jour, je parlais à un Juif qui croyait, qui avait toujours cru qu’il y a un seul Dieu et qui voulait croire qu’il y en a trois. Alors, il a dit: «Savez-vous que cela représentait là le Père, le Fils et le Saint-Esprit?»
Oh! Pitié! Combien un homme peut s’éloigner de Dieu! Abraham n’a jamais dit: «Mes seigneurs.» Il a dit: «Mon Seigneur», en majuscule: S-E-I-G-N-E-U-R. Mais Lot, le rétrograde là en bas, a dit: «Mes seigneurs», quand il a vu deux d’entre eux s’approcher: s-e-i-g-n-e-u-r-s.
E-62 Mais l’homme qui avait été séparé a su, en Les voyant. Il a dit: «Mon Seigneur (Elohim), venez vous asseoir ici.» Et Il s’est avancé vers Lui. Abraham a dit à Sara: «Pétris très vite du pain, de la farine, il nous faut des gâteaux.» Et–et il est sorti, il a attrapé un veau gras, il a tué le veau, il a apprêté la nourriture, il a apporté cela. Et Lui était assis là et a mangé. Deux d’entre eux sont descendus à Sodome prêcher à Lot qui était là, à Sodome, et faire sortir cette église tiède.
Maintenant, remarquez les trois catégories: Eh bien, il y avait Lot, Sodome et Abraham; c’étaient les trois catégories de gens qui étaient sur terre à cette époque-là. Maintenant, écoutez attentivement, s’il vous plaît. C’est pareil aujourd’hui parmi la postérité d’Abraham. Voyez-vous? Il y avait là Sodome, les Sodomites, le monde, les pécheurs. Il y avait l’église tiède organisée qui était installée là, Lot; les péchés des gens tourmentaient son âme de juste. C’est exactement ce que dit la Bible. Vous y êtes: Beaucoup de justes; des gens de bien sont là, ils seront appelés à sortir. Mais je ne parle pas de cela maintenant même. Eh bien, il a envoyé là un Homme libérer ces gens. Et Il est allé leur prêcher.
E-63 Suivez. A l’église qui était à Sodome, dans le monde... Maintenant, à un moment donné, au cours de cette semaine, nous allons aborder la marque de la bête et le Sceau de Dieu. Et suivez comment cela avait commencé en plein, en Eden, et c’en est arrivé là où Caïn a quitté la Présence de Dieu pour avoir sa femme; comment Seth était resté dans la Présence de Dieu et avait eu sa femme. Comment les églises, une autre voie, ont suivi leurs organisations à... ont suivi le système de leurs organisations, ils se sont formés une–une église, une épouse. Et lorsque la véritable et authentique Eglise est restée accrochée à Dieu, parfaitement...
Eh bien, voici ce qui s’est passé, lorsque ces hommes sont allés là. Et n’est-ce pas étrange qu’Il ait changé son nom Abraham, d’Abram en Abraham? Et le messager est allé là prêcher à ces gens pour les faire sortir; et en ce dernier jour, le messager qui a été envoyé à ces Sodomites pour les faire sortir de tels endroits s’appelle G-r-a-h-a-m. Pas Bi-l-l-y S-u-n-d-a-y, Sunday, mais G-r-a-h-a-m, un messager. Montrez-moi un messager à l’église qui remplit son rôle aujourd’hui. Il n’y en a pas, nulle part sur terre, un envoyé à l’Eglise chrétienne de semblable à Billy Graham. Que fait-il? Il crie: «Sortez de cette histoire. Séparez-vous», avec une parole de justification, les appeler hors et les séparer.
E-64 Qu’a-t-Il fait? Son message a aveuglé leurs yeux à la Porte. C’est ce qui se passe aujourd’hui. Le message aveugle leurs yeux. Ils ont tellement d’organisations là qu’ils ne voient pas la Porte, et Christ est cette Porte-là. C’est vrai.
«Oh! disent-ils, eh bien, je suis méthodiste.»
«Eh bien, écoutez ça, monsieur Graham, je suis presbytérien.»
«Je suis luthérien.»
«Je suis...»
Ils ne voient pas la Porte. Et le message a aveuglé leurs yeux. Ne voyez-vous pas le miracle de Dieu? Regardez le groupe de Lot là à Sodome.
E-65 Suivez donc. Pour Celui-ci qui était resté derrière, auprès de l’Eglise élue, Celui-ci a dit... Maintenant, suivez. Juste quelques jours avant cela, le nom d’Abraham... d’Abram a été changé en Abraham. Eh bien, Il n’a point dit: «Abram, où est ta femme S-a-r-a-ï?» Il a dit: «Abraham, où est ta femme S-a-r-a?»
Comment l’avait-Il su, Lui qui était un Etranger? Eh bien, suivez, Il parle à la postérité élue d’Abraham maintenant. Eh bien, Il parle à Abraham, et ce qu’Il avait fait pour Abraham, Il doit le faire pour sa postérité après lui. Nous avons vu tout parfait jusqu’en ce temps-ci. «Abraham», la révélation, «où est ta femme Sara?»
Il a dit: «Elle est dans la tente, derrière Toi.» Eh bien, rappelez-vous, derrière Lui.
E-66 Il a dit: «Je vais te visiter. (JE, ce pronom personnel inclus là. Voyez?) Je vais te visiter.» C’est ainsi qu’Il savait son nom, c’est Lui qui avait changé son nom: «Abraham. Je vais te visiter au temps de la vie avec Sara. Et Je vais envoyer cet enfant comme J’avais dit que Je le ferais. (Voyez?), Je vais le faire.»
Et quand Sara a entendu cela... Eh bien, nos soeurs ici présentes, vous les jeunes femmes, excusez-moi ceci, s’il vous plaît. Mais Sara a ri. Savez-vous pourquoi elle avait ri? Elle a dit: «Moi, une vieille femme, aurai-je encore des désirs avec mon seigneur qui est aussi vieux?»
E-67 Eh bien, comme mari et femme, les–les relations intimes avaient cessé depuis plusieurs années. Ils avaient une centaine d’années. Elle a dit: «Moi, vivre encore comme une jeune femme avec mon–mon mari, là, et avoir des désirs ensemble comme des jeunes mariés.» Et cela l’a fait tiquer. Et elle a dit: «Moi, une vieille femme, vivre encore avec mon mari qui est là, alors que nous n’avons pas eu ce genre de vie depuis peut-être quinze, vingt ans!»Voyez?
«Nous... Comment cela se pourrait-il?» Et quand...
Et alors, l’Ange, avec Son dos tourné, a dit: «Pourquoi Sara a-t-elle ri?»
Jésus s’est référé à cela et a dit: «Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de même à la Venue du Fils de l’homme.» Cela arrivera de même à la postérité d’Abraham.
E-68 Pouvez-vous voir où en est Lot? Pouvez-vous voir où en est le Message? Pouvez-vous voir le Message qui a été adressé à l’Eglise élue? La puissance de Dieu revenant parmi les gens, Dieu demeurant dans la chair humaine, dans Sa propre Eglise, accomplissant ces mêmes signes, et ils taxent cela de lecture des pensées, de télépathie mentale, du fait de dire la bonne aventure. Il n’est pas étonnant qu’ils soient condamnés. Il n’est pas étonnant que des missiles téléguidés là... On intercepte cela dans l’air, ils n’en savent rien. Je vous donnerai mon explication là-dessus. Ce sont des anges qui sont descendus, comme ils étaient descendus là à Sodome. Vous savez, je pense que nous avons la photo de l’un là derrière, une photo ici quelque part. Elle sera là dans la réunion, dans les quelques prochains jours. Ça a le même Esprit, Cela accomplit les mêmes oeuvres. Ce même Esprit dans l’église accomplira les mêmes oeuvres que Jésus avait accomplies.
E-69 Et nous suivons. Et là au Pentagone, lorsqu’ils arrivent là et qu’on peut voir ces missiles se rassembler là, comme cela, ce n’est pas quelque chose de fabriqué, de fiction. C’est en fait la vérité. Cela se trouve sur le radar. Ça se trouve là, photographié par l’appareil photo. Et ils sont si rapides qu’ils disparaissent simplement. Einstein a prouvé avant sa mort que si deux missiles allaient assez rapidement, ou deux hommes descendaient la route à bord d’un véhicule, ils pouvaient, en allant assez rapidement, se traverser l’un l’autre sans même se heurter. En venant si rapidement, ça peut parcourir des milliards de kilomètres par seconde pour faire cela. Mais ils le font.
Observez Jésus. Nous–nous n’arrivons pas à comprendre cela. Lorsque Jésus entrait dans la chambre par un–un mur de pierres, les portes étaient fermées, Il se tenait là, après avoir eu Son corps glorifié, et Il mangeait la chair ... Alléluia! Gloire! Vous parlez d’un âge de l’espace, l’Eglise est sur le point de prendre un envol rapide. Ils se vantent de leurs avions qui filent si vite: «Nous avons un homme dans le spoutnik.» Eh bien, oh! la la! qu’est-ce que cela change pour l’Eglise du Dieu vivant? Bonté divine!
E-70 Il a dit: «Lorsque ces choses commenceront à arriver, redressez la tête, il y aura des signes en haut dans les cieux et en bas sur la terre, le mugissement des mers, les tremblements de terre à divers endroits. C’est le moment de se mettre à redresser la tête. Votre délivrance approche.» Vous voyez les signes de Sodome; l’organisation, là où ça a entraîné l’église là dans les... mystiques...Oh! Une manière légaliste... Mais cet homme et cette femme qui s’attendent à la promesse de Dieu ont le signe opérant parmi eux, comme le véritable Dieu vivant, discernant les pensées mêmes du coeur. C’est la Parole. Jésus était la Parole.
E-71 «Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair et Elle a habitée parmi nous.» Saint Jean 1. Est-ce vrai?
Hébreux, chapitre 4, dit: «La Parole de Dieu est plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, Elle discerne même les pensées et les intentions du coeur.»
Et lorsque la Parole–lorsque la Parole de Dieu, non pas une moitié de Cela, une partie de Cela, mélangée avec un credo élaboré par des hommes... «Si vous demeurez en Moi et que Ma Parole demeure en vous, demandez ce que vous voudrez et cela vous sera accordé.»
Mais lorsque la véritable Parole est manifestée en vous, Elle discerne les pensées du coeur. Les hommes taxent cela de lecture des pensées, de télépathie mentale. Il n’est pas étonnant qu’ils aient taxé Jésus de Béelzébul. Et Il a dit: «Je vous pardonnerai. Mais lorsque le Saint-Esprit sera venu faire cela, un seul mot contre Lui ne sera jamais pardonné.»
E-72 Vous voyez donc pourquoi nous avons notre nom sur un missile suspendu là quelque part. Vous voyez où se trouve le jugement. Remarquez. Assurément que nous sommes condamnés. Il y a le groupe de Billy Graham là-bas, prêchant à ce Lot de sortir de Sodome. «Sortez de Sodome. Sortez de Sodome.» Peut-être que le jeune homme ne sait pas cela, à ce que je sache, ou cet homme. Je pense qu’il a environ trente-sept ans, ou quarante, non, environ quarante-quatre ou quelque chose comme cela, quarante-cinq ans. Je ne sais pas combien Billy... Il a dit, eh bien, qu’il atteignait sa quarantaine.
Mais, de toute façon, comment les hommes, peut-être, ne se rendent pas compte de ce qui se passe? Voyez? Il est là. C’est le messager du jour à cette église-là. Il ne se rend pas compte qu’il doit être appelé comme cela. Comment il est... Tout... Vous direz: «Qu’est-ce que ce nom-là a à faire avec ça?» Pourquoi avait-Il changé le nom de Jacob? Pourquoi avait-Il changé tous les autres noms lorsqu’ils sont venus à Lui?
E-73 «Tu es Simon; désormais, tu seras appelé Pierre.» «Ton nom était Saul, mais tu seras désormais Paul.» Qu’en est-il de tous ces noms, si cela ne représente pas quelque chose?
«Oh! direz-vous, c’est de la numérologie.» Le diable en a une (C’est vrai), et Dieu en a une. Tout ce que le diable a, c’est une copie de ce que Dieu a. C’est tout à fait vrai. Il a changé son nom...
Après que Jésus eut vaincu, Il a reçu Lui-même un Nom nouveau. Tout vainqueur... L’église, lorsqu’elle aura totalement vaincu, la révélation de cela commence à devenir réelle pour elle... Pourquoi était-Il appelé ainsi? Pourquoi est-Il un Messager aujourd’hui, alors que l’homme est... Juste comme c’était en Eden, il s’est détruit par sa propre connaissance. Et aujourd’hui, il fait de même: Il s’est détruit par sa propre connaissance. Suivez donc. Juste quelques minutes avant de terminer. Nous avons... A vrai dire, nous avons trente minutes, mais nous n’aimerions pas les consommer. Suivez. J’aimerais vous poser une question.
Eh bien, Il est allé et Il a prêché; c’est ce que ces anges ont fait. Cet Autre était resté derrière: le Messager.
E-74 Une fois, un prédicateur m’a demandé: «Frère Branham, avez-vous dit que c’était Dieu?» C’était Dieu. Abraham L’a appelé Elohim. Si vous voulez discuter avec Abraham, la Bible, c’est en ordre. Mais il a dit que c’était Elohim; Il s’est tenu là, Il a mangé de la chair, Il portait des habits ordinaires, Il a mangé de la chair, Il a bu du lait de vache, Il a mangé du pain, Il a disparu de la vue d’Abraham. Il était Elohim. Cela prouve quoi? Lorsque Jésus s’est référé à cela, qu’Elohim reviendrait à la postérité d’Abraham dans les derniers jours. «Ce qui arriva du temps de Sodome (à l’Eglise élue) arrivera de même.»
E-75 Et à l’église à Sodome: cela arrivera de même. Eh bien, nous voyons là où ils se tiennent, n’est-ce pas? Nous voyons les noms, tout, exactement en place, bien parfaitement là où nous sommes. Qu’a-t-Il donc fait? Aussitôt après cela, comme je l’ai souvent abordé (Je pense avoir prêché là-dessus une fois pour vous), Il a changé le corps d’Abraham et celui de Sara, et Il les a ramenés en un jeune homme et en une jeune femme.
Eh bien, nous–nous savons que c’est la vérité. Maintenant, rappelez-vous... Maintenant, laissez-moi vous le prouver ici même, afin que vous n’alliez pas...vous ne pensiez pas qu’ils étaient... «A l’époque, ils vivaient plus longtemps.»
La Bible dit ici qu’ils étaient tous deux fort avancés en âge: Fort avancés en âge. Eh bien, pourquoi Sara a-t-elle dit: «Pourrais-je avoir des désirs avec mon seigneur?» Et Abraham, la Bible dit que son corps était pratiquement mort; la semence de son corps était pratiquement morte. Or, quarante-cinq ans après la naissance d’Isaac, il a eu sept autres enfants. Donnez-moi la réponse à cela; le pouvez-vous?
E-76 Pourquoi Abimélec–Abimélec est-il donc tombé amoureux de Sara alors qu’elle était une vieille femme? Elle a dit: «Moi, une vieille femme, fort avancée en âge. Moi, vieille telle que je suis maintenant, puis-je encore avoir des désirs?» Et quand elle a effectué un voyage de trois cent miles [483 km], elle est allée là, elle a vu un jeune roi qui est tombé amoureux d’elle, elle était la plus belle créature qu’il eût jamais vue. Dieu avait changé son corps à elle. Pourquoi? Il devait changer son corps pour qu’elle reçoive le fils promis. Et c’est ça la chose suivante dans la ligne: le changement du corps, l’Enlèvement.
Eh bien, et s’il avait seulement pris Abraham et qu’il avait dit: «Eh bien, Abraham, je vais simplement te rajeunir, je vais rajeunir Sara. Eh bien, allez tous de l’avant et ayez le fils.» Ils ne l’auraient pas eu. En effet, ils avaient vécu ensemble depuis leur jeunesse; et ils n’avaient pas eu le fils. Ils n’avaient pas eu de fils. Et ils avaient vécu ensemble toutes ces années. S’Il les avait simplement rajeunis, ils ont dû subir un type de changement différent. Oh!...?...
E-77 Quoi? Elle ne pouvait pas accoucher avec un coeur d’une femme de cent ans. Les veines lactogènes de son corps avaient séché. Son sein n’était pas fécond. Oh! Je sais que ça semble étrange. Je le sais. Ça semble étrange. Pouvez-vous... Et si un petit enfant avant sa naissance, pendant qu’il est dans le sein de sa mère peut dire: «Oh! Malheur à moi! On me dit que je vais naître dans quelques jours. Que ferai-je? On me dit que c’est un grand monde; il y a la lumière du soleil, les gens marchent. Oh! Comment vais-je... Qu’est-ce qui va... Comment vais-je vivre? Je passerai par...?... Oh! Cette grande surface, que ferai-je? Malheur à moi!» Mais si seulement il pouvait penser à ce qu’il était, et s’il peut... Une fois de ce côté-ci, et qu’ensuite, vous regardez en arrière, vous n’aimeriez jamais retourner une fois de plus dans le sein.
E-78 Et c’est pareil pour nous maintenant, lorsqu’on pense: «Qu’est-ce que ça va être? Qu’est-ce que...?... le monde, là, nous pourrons passer de la gloire...» Eh bien, lorsqu’on peut prendre un télescope pour voir une étendue de cent vingt millions d’années lumières, cela n’est pas le seizième d’un pouce de l’éternité. Alléluia! Gloire! Mais Jésus vient du Ciel vers la terre à la vitesse d’une pensée. Gloire! Et il en sera de même pour l’Eglise. On dépasse la vitesse de la lumière... Gloire à Dieu. Vous direz: «Comment cela peut-il se faire?» Juste comme... Comment le saurai-je maintenant? Tout ce que je sais, ce sont des pouces, des yards, des kilomètres, des jours, des semaines, des heures et des minutes. C’est ce que nous comprenons. Nous sommes dans le sein de la terre. Mais attendez d’être une fois nés de l’autre côté. Gloire! Attendez que ce changement s’opère. Oui. Alors, l’espace apparaîtra comme un... de la gloire ici en une demi-fraction, une rapidité telle qu’on traverse le mur sans même savoir qu’il y en a là. Vous y êtes. Ces choses terrestres seront alors très élémentaires. Cela... Oh! la la! Il n’y aura rien à cela. Absolument pas.
E-79 Après que le corps d’Abraham fut changé, que le corps de Sara fut changé, comme cela n’avait jamais été changé auparavant... Eh bien, nous savons tous que lorsque Jésus viendra, nous serons enlevés. Et nous savons que nos corps devront premièrement être changés. Et cela va... On n’aura pas simplement à devenir des jeunes gens et des jeunes femmes, mais ce corps devra être changé, parce que le corps d’Abraham et celui de Sara ont dû être changés de telle manière qu’ils pouvaient recevoir le fils promis. Là, c’est Abraham. Son corps a dû être changé pour qu’il reçoive le fils promis, après qu’il eut été justifié, sanctifié, rempli du Saint-Esprit, appelé par élection, et qu’il eut manifesté le Dieu de Gloire en lui. Et alors, son corps a été changé pour qu’il reçoive le fils promis.
E-80 Eh bien, l’église est passée par la justification, la sanctification, le baptême du Saint-Esprit, les dons qui lui ont été manifestés. Et alors quoi? L’Esprit de Dieu se meut dans l’église, accomplissant les mêmes oeuvres que Jésus avait accomplies avant de partir tel que promis. Et quelle est la chose suivante? Le changement. La chose suivante qui est arrivée à Abraham, c’était le changement du corps. Il lui fallait avoir cela, sinon il n’aurait jamais eu le fils. Et la chose suivante qui arrivera à l’Eglise, c’est l’Enlèvement. Il nous faudra être changés et être enlevés dans les airs à Sa rencontre. Nous ne pouvons pas Le rencontrer sur la terre; il nous faut aller à Sa rencontre dans les airs. C’est la Venue du Fils, le Fils promis. Amen. Nous L’avons donc attendu pendant des centaines d’années. Il viendra un jour. Mais la chose suivante pour l’église, c’est être changé. Nous avons eu chaque signe: la justification, la sanctification, le baptême du Saint-Esprit, le placement du fils, la manifestation de l’Esprit. Maintenant, quoi? Le changement du corps pour l’Enlèvement.
E-81 Oh! la la! Combien l’Eglise devrait faire signe de la main dans la Gloire, remerciant Dieu, remerciant Dieu! Le changement peut avoir lieu à tout moment. Car la Bible dit qu’il sera universel. Jésus a dit: «De deux hommes qui moudront à la meule, Je prendrai l’un et Je laisserai l’autre; de deux hommes qui seront dans un champ, Je prendrai l’un et Je laisserai l’autre; de deux qui seront dans le lit», cela montrait que ça s’accomplira de deux côtés de la terre: pendant qu’il fera nuit d’un côté, et jour de l’autre: «Je prendrai l’un et Je laisserai l’autre.» L’Enlèvement sera universel, et leurs corps seront changés. Nos corps devront être changés. Nous ne pouvons pas simplement redevenir des jeunes hommes et des jeunes femmes; il nous faut avoir un genre différent de corps, afin d’être enlevés dans les airs pour recevoir le Fils promis. C’est ce que l’Eglise attend présentement: La vraie Eglise. Chaque manifestation, ce qu’Il a fait pour Abraham, Il l’a fait pour sa postérité après lui. Il ne reste qu’une seule chose, c’est l’Enlèvement de l’Eglise.
E-82 «Et lorsque vous verrez ces choses commencer à s’accomplir», a dit Jésus, «redressez vos têtes.» regardez en haut! Votre délivrance est proche. Quand Jésus s’y referait, Il a dit: «Ce qui arriva à Sodome...» Lorsque vous verrez un Billy Graham moderne aller à Sodome, lorsque vous verrez les signes commencer à paraître devant l’Eglise élue, et le reste de cela combattre la chose, suivez, le temps de l’Enlèvement est proche. Le figuier bourgeonne là... Cette génération-là ne passera pas que tout soit accompli. Et on est fort avancé dans cette génération, depuis que les Juifs retournent dans leur patrie. Nous sommes au temps de la fin.
Les nations se disloquent, Israël se réveille,
Les signes que les prophètes prédirent;
Les jours des Gentils sont comptés, encombrés d’horreur;
Revenez, ô vous les dispersés, vers les vôtres.
E-83 Venez, allez avec nous à Miami, où parlera un homme qui avait posé ses mains là à Greenland pour déclencher des bombes atomiques qui détruiraient la moitié de la terre, il a tremblé et il est devenu chrétien. Lorsqu’il a vu un missile à l’écran, on pensait que c’était la Russie qui commençait. Nous sommes aussi prêts. Les autres nations sont aussi prêtes. Castro est utilisé là juste comme une–une marionnette, fait des siennes afin que la Russie puisse s’approcher assez pour pouvoir larguer ses missiles atomiques et autres. Et cela est placé juste sous notre nez. Et les dons de Dieu, la manifestation de Dieu parmi Son peuple, accomplissant la même chose que Jésus-Christ avait faite, cela a balayé le monde aujourd’hui. Voyez? Elle est prête. Eh bien, la prochaine chose, c’est le changement et être enlevé dans les airs à Sa rencontre. Le changement, pour ceux qui attendent le Fils promis... L’attendez-vous cet après-midi? L’attendez-vous? Oh! Je veillerai et j’attendrai de voir ce spectacle. Il revient.
Les jours des Gentils sont comptés, encombrés d’horreur...
E-84 Eh bien, ce monde volera en éclats l’un de ces... Cela peut arriver avant l’aube. Il n’y a qu’une seule chose: c’est le Dieu Tout-Puissant qui peut empêcher que nous volions en éclats en une heure. La Russie est fort avancée en science par rapport à nous... Et comme le commentateur des nouvelles le disait l’autre soir, ce n’est pas la Russie qui fait ça, ce n’est pas non plus un homme de science chez nous, ce sont des Allemands qui ont fait ça. Pendant la guerre, nous en avons pris une partie et eux en ont pris une autre. Et vous y êtes. Ils ont un homme présentement qui va... qui se tient là dans un petit gadget, un spoutnik, un engin ici en haut sur la terre... Et si... Ils peuvent en avoir des centaines. Et s’ils survolaient les Etats-Unis et disaient: «Rendez-vous, sinon vous serez réduits en poussière.» [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... Rendez-vous, évidemment. Qu’arriverait-il? Les Russes surgiront de votre maison, vous savez ce qui arriverait.
E-85 S’ils ne font pas cela, qu’arrive-t-il? Réduits en poussière. Quand cela pourra-t-il arriver? Dans une heure. Mais rappelez-vous, avant que cela arrive... Voici où vous serez en désaccord. Mais avant que cela arrive, Jésus viendra chercher l’Eglise. Avant qu’une flamme de feu tombât sur Sodome, Lot avait dû en sortir. Avant qu’une goûte d’eau de pluie tombât, Abraham avait dû se retrouver dans le... je veux plutôt dire, Noé avait dû se retrouver dans l’arche. Et ce qui arriva du temps d’Abraham, ou plutôt du temps de Noé, et du temps de Sodome, arrivera de même à la Venue du Fils de l’homme. Avant que quoi que ce soit arrive, l’Eglise partira dans l’Enlèvement. Amen. Ils sont en Christ, déjà jugés.
Et l’un de ces quatre matins, il y aura une disparition, et l’un de ces soirs, il y aura une disparition; et l’Eglise sera changée et enlevée à la rencontre de Jésus dans les airs. Et malheur alors à ce groupe. Ils se rongeront la langue de douleur, lorsque les bombes atomiques parcourront le pays, crevant les yeux de brûlure, et cela coulant comme de l’eau, ils se rongeront la langue de douleur, ils s’écrieront, une bombe éclatera après l’autre. Vous vous rappellerez combien c’était de la télépathie mentale; combien c’était une bande de saints exaltés ou de fanatiques. Rappelez-vous, Dieu sait ce qu’Il fait. Absolument.
E-86 La prochaine chose, c’est qu’on attend la postérité d’Abraham élue et appelée à sortir, celle qui a reconnu la manifestation de Dieu parmi Son peuple, qui est là et attend. C’est elle qui sera enlevée à Sa rencontre dans les airs.
Inclinons la tête juste un instant. S’il y en a ici aujourd’hui qui ne Le connaissent pas en tant que leur Sauveur personnel, qui ne sont pas remplis du Saint-Esprit, et dont la vie n’est jamais attachée à la révélation de Dieu, vous n’avez fait qu’adhérer à une église et vous avez mené une très bonne vie... Savez-vous que ces Hébreux d’autrefois, ces sacrificateurs, menaient une vie parfaite? Personne ne pouvait pointer du doigt leur vie. C’étaient des hommes saints, sanctifiés, et Jésus a dit: «Vous avez pour père le diable.»
E-87 Le péché, c’est quoi? C’est l’incrédulité. L’incrédulité vis-à-vis de quoi? Vis-à-vis de la Parole de Dieu. Eh bien, c’est ça la Parole de Dieu pour Abraham et pour sa postérité après lui. Si vous n’êtes pas connu de Dieu comme Son fils, comme étant né de nouveau et rempli de Son Esprit, vous n’avez jamais tété auprès d’El, au sein de Dieu. Pourquoi ne venez-vous pas vous tenir ici même, pour que nous priions avec vous pendant que les frères prédicateurs sont là pour prier?
Voudriez-vous vous lever maintenant? Je pense que l’heure pour toute cette persuasion est bien terminée. Si vous n’avez pas reçu Christ et que vous n’êtes pas rempli de l’Esprit, venez. Une pauvre âme s’avance à l’autel, et un Juif; le suivant, un Ethiopien. Que Dieu soit miséricordieux. Comment pouvez-vous entendre la Parole de Dieu et, après, rester tranquilles, mes amis? Ne voyez-vous pas que la science a dit, il y a environ cinq ans, qu’il était minuit moins trois?
E-88 Savez-vous ce que Dieu a fait? Il a tendu... Le temps est passé. Il a tendu Sa main et a arrêté cela. Il retient le temps dans Sa main pour que l’Eglise se prépare. Il y a encore quelques membres qui doivent entrer dans le Corps de Christ. Peut-être que l’un d’eux est ici aujourd’hui. C’est pourquoi je suis ici. C’est pourquoi j’ai été conduit ici, c’est pour essayer de vous persuader. Je ne vous dis donc pas de ne pas être catholique, de ne pas être méthodiste. Je ne vous dis pas de quoi être membre. Soyez membre de tout cela ou de rien. Mais j’aimerais que vous soyez rempli de Son Esprit; si vous n’êtes pas votre... Rappelez-vous donc, je vous rencontrerai en ce jour-là. Et Ses Paroles seront un témoignage contre vous. Tout cela, c’est sur la bande magnétique de Dieu, et avec Son grand appareil photo. Et vous restez assis, vous vous en allez, abandonnant cela; vous vous verrez en ce jour-là dans le miroir de Dieu. Voulez-vous venir?
Comme Tu veux!
Tu es le Potier,
Je suis le...
(Oubliez simplement tout. Maintenant, venez, je suis l’argile.)
Modèle-moi, façonne-moi,
Selon Ta volonté,
Pendant que j’attends
E-89 Vous êtes-vous abandonné? «Que Ta volonté soit faite, Seigneur. Débarrasse-moi de toutes les religiosités. Ôte de moi tout empèsement et toute dénomination, Seigneur. Que je devienne un vrai chrétien.»
Seigneur, comme Tu veux,
Exerce sur moi
Une influence nette!
Remplis de Ton Esprit,
Jusqu’à ce que tous voient,
Christ seul, tout le temps,
Vivant en moi! ...Comme...
(Que Dieu vous bénisse, madame. Passez directement devant, soeur.)
Comme Tu veux!Tu es le Potier
(Vous tous catholiques, baptistes, presbytériens, méthodistes, pentecôtistes...) ...moi et façonne-moi,
Comme Tu veux,
Pendant que je m’abandonne,
Abandonné et calme.
Comme Tu veux, Seigneur!
E-90 Maintenant, pendant que les gens viennent, continuent à venir, tant que les gens viennent, nous allons attendre. Je ne pense pas que nous ayons trop de temps dans ce monde pour faire ce genre d’appels.
Maintenant, rappelez-vous bien, je parle au Nom du Seigneur. L’heure vient où vous réclamerez une telle réunion. Vous n’aurez plus le désir de vous lever et sortir. Mais ce sera alors trop tard. Vous vous en irez directement dans une éternité sans Dieu, sans...
Vous m’appelez prophète; je ne me suis jamais appelé ainsi; c’est vous qui le dites. Et à qui la Parole du Seigneur venait-Elle? Et que signifie le mot prophète? Un révélateur divin de la Parole écrite de Dieu. Alors, vous avez votre propre interprétation à placer au-dessus de la vraie Parole. Les signes et les prodiges prouvent si c’est vrai ou pas. Dieu leur disait comment annoncer cela. Si ce qu’ils disent s’accomplit, alors c’est vrai. Sinon, ce n’est pas vrai. Eh bien, soyez-en vous-mêmes juges. Vous feriez mieux de fuir auprès de Dieu, pentecôtistes, pendant que vous avez la possibilité. Vous vous faites juste une idée que, puisque vous avez parlé en langues, cela représente tout. C’est tout autant que les méthodistes pour les cris, les luthériens pour le fait de se serrer la main. Vous feriez mieux de venir à Dieu.
Pendant que j’attendS Abandonné et calme.
E-91 Maintenant, rappelez-vous, après ce message de cet après-midi, je suis quitte du sang de tous les hommes. La réunion a été retransmise à Chicago. Je vous ai dit: «AINSI DIT LE SEIGNEUR.» Je vous ai prouvé cela par des Ecritures, que nous sommes à la fin. Maintenant, je ne suis coupable du sang de personne à partir de ce moment. Je me demande combien de chrétiens là voudraient s’avancer à l’autel, prier avec ces gens qui sont à l’autel, et prier. Y a-t-il des chrétiens remplis du Saint-Esprit qui aimeraient venir ici et prier avec ces gens?
... moi, et façonne-moi,
Comme Tu veux,
Pendant que j’attends,
Abandonné et calme.
E-92 Abraham et sa postérité après lui, Abraham et sa postérité... Permettez-moi de vous dire quelque chose. Il y a juste quelques jours, j’étais en Californie dans une grande église dénominationnelle, une dénomination pentecôtiste. Quelques personnes étaient venues à l’autel, quatre ou cinq, après la prédication d’un message dur. Et après, quatre ou cinq pécheurs avaient couru à l’autel, tombant les uns sur les autres. J’ai dû implorer et persuader les gens à venir prier avec eux. J’ai fait cela à dessein cet après-midi, pour voir qui viendrait. Et parmi environ trois cents personnes, regardez combien sont venus prier. Eh bien, les baptistes du Kentucky, là dans les montagnes où je suis né, feraient honte aux pentecôtistes eux-mêmes. Qu’une seule âme se lève pour s’avancer vers l’autel, toute l’église l’entourera pour essayer de... très reconnaissante à Dieu qu’une seule âme soit venue. Et puis, nous sommes la postérité d’Abraham; nous avons perdu tout le zèle que nous avions autrefois. Voyez-vous ce que je veux dire? Ô Dieu!
E-93 Inclinons la tête. A vous qui êtes ici à l’autel, j’aimerais que vous Lui abandonniez votre vie maintenant. Rappelez-vous, je vous rencontrerai ce matin-là. Je rendrai compte de ce Message de cet après-midi. Je suis à Chicago depuis le début de mon ministère et il se termine maintenant. Je ne peux pas être à la fois un prophète et un évangéliste. Un ministère aura lieu bientôt.
Et j’ai été ici à Chicago à maintes reprises, je me suis tenu heure après heure, j’ai été de coeur avec vous. M’avez-vous déjà entendu dire quelque chose, au Nom du Seigneur, qui ne soit pas la vérité? Si c’est le cas, je vous demanderai de venir corriger cela. Absolument pas. On ne connaît pas ça. Alors, je vous dis, au Nom du Seigneur, dans ces circonstances, si vous êtes venus ici aujourd’hui, c’est Dieu qui vous a conduits. Celle-ci est l’heure de votre délivrance si vous croyez cela de tout votre coeur. J’aimerais que vous vous humiliiez simplement et que vous confessiez tout ce que vous avez fait de mal devant Dieu. Dites: «Ô Dieu, je regrette cela. Et me voici maintenant ici, je veux que Tu m’accordes le baptême du Saint-Esprit. Accorde-le.»
E-94 Pendant que nous clôturons la réunion avec vous qui êtes ici à l’autel, en train de prier, je vais demander à l’assistance et à tous de rester en prière. Vous vous êtes imposé les mains les uns aux autres ici à l’autel. Vous avec ces...
Notre Père céleste, nous T’apportons cet après-midi les–les fruits ou ce qui a été glané, le pays connaît la moisson depuis longtemps. Et nous sommes en train de glaner comme Ruth. Combien nos frères évangélistes savent ces choses! Notre frère Tommy Hicks ici, frère Oral Roberts, Billy Graham et... Combien ils savent que–que nous sommes simplement en train de glaner en Amérique, voir si nous pouvons trouver une tige ici et là. Nous savons que la fin est proche.
E-95 Père divin, ces gens qui sont venus, Tu as dit dans Ta Parole: «Je ne rejetterai pas celui qui vient à Moi.» Et aussi: «Nul ne peut venir à Moi, si Mon Père ne l’attire premièrement.» «Et tous ceux qui viendront à Moi, Je leur donnerai la Vie Eternelle, et Je les ressusciterai aux derniers jours.» C’est Ta promesse, Seigneur.
Et en tant que Ton serviteur, je Te confie, comme fruits de ce Message, ces gens qui sont en train de chercher à l’autel. Je Te les confie, ô Seigneur, en tant que Ton serviteur, dans la prière. Et avec tous Tes autres serviteurs qui se tiennent ici, qui sont témoins de Ta résurrection, témoins de la puissance de Dieu, nous nous tenons ici, Seigneur, dans une profonde sincérité de coeur, croyant que Tu es le Fils de Dieu, croyant que Tu viens, et avec tous ces spectacles terribles que nous voyons, dont nous entendons parler dans le pays, qui secouent, et nous voyons Israël retourner dans sa patrie. Les nations sont troublées en voyant des spectacles mystiques au-dessus de Washington. Des choses terribles sur la terre, un temps de perplexité et de détresse parmi les nations, la détresse, une grande détresse... Ils sont tous très nerveux, ils ne savent que faire. Chacun a des armes atomiques et des armes à hydrogène, cachées, attendant simplement que l’autre fasse un geste.
E-96 Un jour, une erreur, quelqu’un sera ivre d’une vodka de trop ou quelque chose comme cela. Alors, un missile s’envolera à l’écran, et ça sera alors fait. Ô Dieu, Tu nous as promis, et je crois en Toi. Noé se tenait à la porte de l’arche, prêchant aux gens mourants. Et aujourd’hui, un homme de Dieu né réellement de nouveau se tient à la Porte, Jésus-Christ, et il montre l’issue aux gens. Pas une église, pas une organisation, mais la Porte, Christ. Que ces gens viennent à la Porte maintenant même, qu’ils frappent à la Porte. Nous savons qu’il y aura une main tendue de bienvenue pour dire: «Venez, vous les bénis de Mon Père, entrez dans les joies qui ont été préparées pour vous avant la fondation du monde. En effet, nul ne peut venir en dehors de ceux qu’Il avait connus d’avance.» Ils sont venus cet après-midi, et je Te les confie, en tant que Ton serviteur et eux, en tant que Ton peuple. Accorde-le, Seigneur, à chacun d’eux. Au Nom de Jésus-Christ.
E-97 Et pendant que tout le monde ici présent, vous qui êtes à l’autel, par la foi, par la foi, vous n’avez pas à sentir quoi que ce soit, mais dans votre coeur. Maintenant, comment êtes-vous venus ici? C’est Dieu là derrière dans l’assistance qui vous a attirés ici. Jésus a dit: «Nul ne peut venir à Moi, si Mon Père ne l’attire. Et celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit en Celui qui M’a envoyé, a la Vie Eternelle.» Et il n’y a qu’une seule forme de Vie Eternelle, c’est le Saint-Esprit.
Eh bien, si vous croyez de tout votre coeur que Dieu vous donne le Saint-Esprit, levez la main et dites: «Merci, Seigneur. Je suis venu ici maintenant pour recevoir Cela.»
Vous tous, là dans l’assistance, qui croyez avec eux, levez la main et dites: «Seigneur, nous sommes prêts pour le Saint-Esprit.» Frère Tommy Hicks, j’aimerais que vous veniez offrir la prière maintenant pour eux, ici même. Oui, oui. Tout dans...?...

En haut