ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Un Super Signe / 61-0430 / Chicago, Illinois, USA // shp 1 heure et 10 minutes PDF

Un Super Signe

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Pendant que nous sommes debout juste pour un moment, parlons Ă  ce grand Etre que nous adorons tant, notre Seigneur JĂ©sus. Notre PĂšre cĂ©leste, nous inclinons nos coeurs ainsi que nos tĂȘtes devant Toi, afin de Te dire de cette maniĂšre simple, cette maniĂšre de communiquer par la priĂšre, que nous sommes reconnaissants pour tout ce que nos oreilles ont entendu, tout ce que nos yeux ont contemplĂ©, pour Ta PrĂ©sence dans Ton Eglise dans ce dernier jour, pour ces grands signes de Ta Venue.
(2) Et puisse ceci ĂȘtre un temps de rĂ©jouissance pour Ton Eglise, car il est dit: «Lorsque ces choses commenceront Ă  s’accomplir, levez donc vos tĂȘtes. La rĂ©demption est proche.» Et nous prions que cela soit notre attitude.
(3) Et nous sommes reconnaissants pour ce que Tu as fait pour nous, et pour les effets que Ta PrĂ©sence a laissĂ©s sur les gens. Puisse-t-Elle ĂȘtre toujours lĂ . Puissent-ils toujours T’aimer de tout leur coeur, JĂ©sus.
(4) Un jour, Moi Ton serviteur, je devrai m’en aller. Mais si Tu me prenais avant que je n’aie une autre occasion de revenir, fais-leur savoir que Tu es le Dieu immortel qui ne peut mourir, et que Tu seras avec eux pour toujours. Et si vraiment il Te plaisait que Ton serviteur puisse retourner à un autre moment, pour [Te] servir avec Tes serviteurs, je Te prie de nous l’accorder.
(5) BĂ©nis chaque ministre. Ô Dieu, nous prions que chaque homme de Dieu soit fraĂźchement oint du Saint-Esprit. Et comme notre frĂšre a dit que de jeunes gens se lĂšveront, et seront oints de l’Esprit–l’esprit d’amour, l’esprit de communion, l’esprit de puissance–afin qu’ils puissent amener cet Evangile au monde entier. Car, Seigneur, nous nous rendons compte aujourd’hui que la cause...?... la rĂ©union... Il est plus tard que nous ne le pensons.
(6) Et nous Te prions, PĂšre cĂ©leste, de bĂ©nir leurs Ă©glises par ici, et puisse un rĂ©veil Ă  l’ancienne mode Ă©clater ici Ă  Chicago. Et puisse le Saint-Esprit descendre et accomplir cela.
(7) Et je prie pour le chapitre des Hommes d’affaires chrĂ©tiens; que Tu les bĂ©nisses, et qu’ils puissent ĂȘtre des instruments susceptibles d’amener beaucoup d’hommes Ă  communier avec Christ. Accorde-le, Seigneur. Eux tous. Nous Te remercions pour cet auditorium et pour ceux qui nous ont permis de l’obtenir.
(8) Nous sommes tout de mĂȘme reconnaissants, Seigneur, d’ĂȘtre dans un pays de libertĂ©, oĂč nous pouvons encore adorer Dieu selon la voix de notre conscience. Nous sommes reconnaissants pour des hommes qui croient encore le Message, ainsi que pour les femmes, les garçons et les filles. BĂ©nis ces ingĂ©nieurs, le gardien du bĂątiment, PĂšre, nous Te prions d’ĂȘtre avec eux et avec tout celui qui est dans Ta divine PrĂ©sence.
E-2 (9) Merci, PĂšre, pour les dons de Ton peuple, qui ont permis d’organiser cette rĂ©union. Seigneur, je Te prie de les bĂ©nir eux tous. Je Te remercie pour l’offrande d’amour que Tes enfants m’ont donnĂ©e sous Ta conduite. Et je prie, PĂšre cĂ©leste, que cela leur soit rendu au centuple. Et dans la Gloire, oĂč s’entassent nos trĂ©sors, les vrais trĂ©sors, puissent-ils recevoir d’abondantes bĂ©nĂ©dictions Ă  cause de cela.
(10) Viens-nous en aide maintenant, et sanctifie la Parole alors que je m’abandonne moi-mĂȘme Ă  Cela et Ă  l’Esprit, pour qu’en partant d’ici, nous soyons comme ceux qui venaient d’EmmaĂŒs et qui disaient: «Nos coeurs ne brĂ»laient-ils pas au-dedans de nous alors qu’Il nous parlait en chemin?» Car nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.
E-3 (11) Je vous remercie beaucoup pour votre aimable prĂ©sence, pour tout ce que vous avez fait et dit, et pour tout ce que vous avez donnĂ© ainsi que pour votre collaboration. J’aimerais remercier cet aimable groupe de frĂšres, ici derriĂšre, cet aprĂšs-midi, pour cette grande reprĂ©sentation des ministres: des frĂšres de la mĂȘme prĂ©cieuse foi, qui dĂ©fendent le mĂȘme Evangile que nous prĂȘchons. Puisse Dieu enrichir vos ministĂšres, oĂč que vous soyez, et puisse-t-Il vous donner des enfants nouveau-nĂ©s chaque fois que vous prĂȘcherez.
(12) Puissent de grands signes de la PentecĂŽte susciter un rĂ©veil dans votre Ă©glise, et puisse Christ accomplir des choses merveilleuses. Puisse ce chapitre ne jamais mourir. Nous savons que l’Eglise ne mourra jamais. Et je prie que ce chapitre ne puisse pas mourir. On communiera avec l’Eglise jusqu‘à ce que vienne le temps
 Que Dieu soit avec eux.
E-4 (13) Et Ă  vous tous les bien-aimĂ©s qui m’avez envoyĂ© de petits cadeaux
 Un frĂšre m’a envoyĂ© beaucoup de petits gĂąteaux. Et, oh! tant de choses
 Et les cadeaux que les gens ont donnĂ©s Ă  Billy et aux autres cette semaine, destinĂ©s Ă  l’offrande de Dieu et tout; ainsi que les offrandes d’amour. Vous vous rappelez ce que sont ces choses; ce sont des offrandes qui sont destinĂ©es aux oeuvres missionnaires Ă  l’étranger. Et puis ce que je ne peux pas utiliser pour mes propres besoins et ceux des enfants, le reste est destinĂ© aux oeuvres missionnaires Ă  l’étranger pour pouvoir apporter l’Evangile aussitĂŽt que je serai libre. Et je sais que ce sera pour trĂšs bientĂŽt. Vous voyez, je le sais bien. Et Ă  ceux-lĂ  qui n’ont pas le moyen de se procurer de quoi manger dans les champs missionnaires Ă  l’étranger.
(14) Jamais nous ne leur avons demandĂ© un seul sou. Nous allons lĂ -bas, nous parrainons tout avec l’argent que vous me donnez, car je sais que j’aurai Ă  en rendre compte, aussi aimerais-je ĂȘtre sĂ»r que tout est dĂ©pensĂ© correctement. En effet, je sais que c’est moi qui dois en rendre compte en tant qu’économe de–de l’argent de Dieu.
E-5 Et j’espĂšre que le Tout-Puissant vous bĂ©nira abondamment et au-delĂ  de toute mesure. Et maintenant, que Sa grĂące repose sur vous.
(15) Et n’oubliez pas, chaque fois que vous voudrez m’envoyer une petite carte par la poste, c’est juste Jeffersonville, Indiana. Si vous le voulez: BoĂźte postale 325. Nous ne cherchons pas Ă  prendre votre adresse; en effet je pense que mon secrĂ©taire est ici aujourd’hui, le secrĂ©taire de l’église, Jim McGuire; et je sais que nous avons des difficultĂ©s pour pouvoir rĂ©pondre aux lettres. Toutefois, nous sommes intĂ©ressĂ©s Ă  vous aider, avec les petits linges que nous pouvons vous envoyer. Une question?
(16) Eh bien, s’il y a une question sur la doctrine, ne me la posez pas. Je prĂ©fĂ©rerais que vous la posiez au pasteur. Vous voyez? Parce que c’est
 cela–cela
 C’est son devoir. S’il vous a conduits sĂ»rement en Dieu jusqu’à prĂ©sent, il le fera pour tout le reste du chemin. Ainsi vous
 Et ainsi, posez les questions de doctrine Ă  votre pasteur, parce que je n’aime pas rĂ©pondre Ă  ce genre de questions; en effet, peut-ĂȘtre que nous tous ici...
(17) Nous pourrions ĂȘtre en dĂ©saccord l’un avec l’autre. Il n’y a personne
 Il n’y a pas deux personnes ayant des pouces identiques, qui se ressemblent, dit-on. Il n’y a pas deux personnes ayant des nez identiques. Je pense que vous en ĂȘtes heureux, frĂšres; que vous n’ayez pas un nez comme le mien. Ainsi donc, il y a

E-6 (18) Nous pouvons ĂȘtre en dĂ©saccord sur le manger. Quelqu’un peut prĂ©fĂ©rer la tarte aux pommes. Alors que moi, j’apprĂ©cie certainement cette grande et chaude tarte aux cerises comme celle qu’on venait de m’envoyer il y a quelque temps. J’attends que je me mette en route. Et ainsi, j’en raffole vraiment. J’aurai un jubilĂ© gastronomique avec ça, le Seigneur voulant. J’ai donc faim, de toute façon.
(19) Et pendant les rĂ©unions, je ne mange qu’une seule fois par jour, Ă  peine, et parfois deux fois: un petit dĂ©jeuner lĂ©ger et ensuite, presque au milieu de la journĂ©e, quelque chose de lĂ©ger, et puis j’attends encore jusqu’au matin suivant: parfois rien du tout. Lors de derniĂšres rĂ©unions, je prenais, je crois que c’était ces petites gaufrettes vanillĂ©es et–et une sorte de lait en poudre durant toutes les rĂ©unions, ainsi je pouvais ĂȘtre en pleine forme. Il y avait de jeunes Ă©tudiants, et je voulais ĂȘtre bien Ă  point, de sorte que si le Saint-Esprit parlait
 Et Il a parlĂ©. C’est vrai.
E-7 Et je mange tout simplement ce que je pouvais à peine

(20) Et rappelez-vous, mes amis, je suis continuellement dans le champ missionnaire depuis NoĂ«l; je suis constamment en dĂ©placement au point que je suis vraiment fatiguĂ©, vraiment fatiguĂ© cet aprĂšs-midi. Et ça prendra du temps avant que je prenne du repos. J’ai encore quelques jours. Maintenant, je vais donc essayer de prendre sans tarder un repos de–quelque trois ou quatre jours. Mais n’importe qui sait qu’on ne peut pas se reposer pendant trois ou quatre jours. Il vous faut prendre un repos complet et vous reconstituer.
(21) Et vous voyez, vous ne voyez qu’ici, ce qu’il y a juste ici, ce qui se passe ici. Eh bien, pendant la journĂ©e, au cours de ces entrevues, on en a beaucoup, beaucoup, beaucoup de fois plus. Et ici, vous ne voyez que quelques... Le Saint-Esprit appelle quelqu’un et dit quelque chose qui le concerne comme cela. Mais dans ces entretiens privĂ©s, il y a des gens qui sont des chrĂ©tiens, peut-ĂȘtre, et, mais ils–ils ont quelque chose dans leur vie dont ils ne peuvent tout simplement pas–dont ils ne peuvent pas se dĂ©barrasser. Ils ne savent pas quelle direction prendre. Et il leur faut recevoir une Parole venant de Dieu.
(22) Et j’aurais souhaitĂ© pouvoir dire: «Venez donc», Ă  quelqu’un. Mais, mon ami, il y a environ
 je pense que mon secrĂ©taire qui est lĂ  dit qu’il y en a six cents et quelques, qui attendent, venant de partout au monde. Et vous voyez? Ainsi c’est... Nous serons quand mĂȘme contents d’inscrire votre nom sur la liste. Et juste faire tout notre possible pour les recevoir. Et quelqu’un...
E-8 (23) Vous savez, la Bible dit certaines choses, mais si... Il y a des choses qui sont liĂ©es Ă  la vie. C’est comme les commandements... avait les dix commandements. Mais en ce temps-lĂ , Dieu avait un voyant de sorte que, lorsque quelque chose qui n’était pas Ă©crit dans les commandements survenait, alors la Parole de Dieu Ă©tait avec le prophĂšte lequel rĂ©vĂ©lait la chose, ce que ça devait ĂȘtre.
(24) Et Dieu ne change pas. Il a toujours les mĂȘmes voies. Elles sont... Si seulement nous les ouvrons, c’est tout. C’est ce dont nous avons besoin, d’ouvrir ces avenues, comme je l’ai dit l’autre soir pour ce qui est de continuer de creuser, de faire sortir tout ce qui fait de l’obstruction. Nous avons encore le... Les canaux sont ici. Et ils ont Ă©tĂ© tous ouverts lĂ  au Calvaire, et–et ils Ă©taient ouverts dans le dĂ©sert, et ils seront ouverts aujourd’hui si seulement nous dĂ©gageons de la voie toute cette affaire, toute notre incrĂ©dulitĂ© et que nous croyions que Dieu est toujours Dieu.
E-9 (25) Et si vous voulez que je prie sur un linge pour vous l’envoyer, je serai ravi de le faire. Je vois cela chaque nuit et chaque jour, on a des linges posĂ©s ici. Nous en envoyons par milliers Ă  travers le monde. Et ils peuvent faire plus que nous ne le pouvons. L’unique chose que ça fait, c’est le contact avec les gens. Beaucoup de choses glorieuses se produisent. C’est gratuit. Nous n’avons rien en propre que nous vendons.
(26) Nous avons des livres ici qu’on vend. Mais ils ne nous appartiennent pas; ils appartiennent Ă  monsieur Stadsklev, et Ă  monsieur Lindsay et Ă  d’autres gens. Et nous les leur achetons avec une rĂ©duction de 40 cents. Quarante pour cent, et puis nous devons payer autant par semaine pour que les garçons les vendent, autant pour leur transport, et autant pour le fret. On ne rĂ©cupĂšre mĂȘme pas les frais engagĂ©s. C’est tout. Les rĂ©unions doivent pallier Ă  cela.
E-10 (27) Et ainsi, j’ai toujours dit, si quelqu’un vient... A LĂ©o, Gene et aux autres qui vendent les livres... Et ce sont des agents que l’église paie pour vendre les livres. Si quelqu’un vient, maman, papa, ou une autre personne et qu’il leur dise: «J’aimerais en avoir un, mais je n’ai pas d’argent, simplement je...» Donnez-le-lui de toute façon. Laissez-le prendre cela.
(28) AprĂšs tout, en fait, nous essayons de rĂ©pandre la Parole de Dieu. Quelque part, une partie des offrandes, ou autre chose compensera cela. Et ce qui nous reste, alors nous l’investissons de nouveau dans quelques livres de plus; ce sont des livres que quelqu’un d’autre imprime, et nous les achetons chez lui. Je n’en suis pas le propriĂ©taire. Ils appartiennent Ă  quelqu’un d’autre.
(29) J’apprĂ©cie donc tout le monde ainsi que mes–certainement mes collĂšgues ministres, frĂšre David DuPlessis, frĂšre Boze et plusieurs des grands ministres, ici Ă  Chicago, que j’ai eu le privilĂšge de rencontrer. Que les plus riches bĂ©nĂ©dictions du Seigneur reposent sur vous Ses serviteurs et sur vous Son peuple.
E-11 (30) Eh bien, il faut que je–je me dĂ©pĂȘche un peu cet aprĂšs-midi. En effet, nous n’aurons pas de temps. Et vraiment je–je vous respecte, vous qui ĂȘtes venus ici, et les–les–les–les brebis de ces bergers ici prĂ©sents, que Dieu leur a donnĂ©es par le Saint-Esprit, pour les surveiller. Et nous ferons un effort pour vous libĂ©rer assez tĂŽt, pour vous permettre de rentrer Ă  la maison et de revenir Ă  l’église ce soir. Et je pense que c’étaient les principes des Hommes d’affaires chrĂ©tiens. Nous avons adoptĂ© cela il y a bien longtemps. Si ce n’est pas les... de l’église... Eh bien, mĂȘme lorsque toutes les Ă©glises collaborent, nous prĂ©fĂ©rons nĂ©anmoins le dimanche aprĂšs-midi pour que les gens... Je pense que chacun de vous devrait aller Ă  son Ă©glise. Je pense que c’est lĂ  votre place, votre poste de devoir.
E-12 (31) Bon, cet aprĂšs-midi, je voudrais lire... j’ai ici quelques notes que j’ai prises, et quelques passages des Ecritures, de petites rĂ©fĂ©rences et autres. Et pour vous, j’aimerais que... (si vous notez ces choses), que vous m’accordiez toute votre attention juste pour un peu de temps, jusque lĂ  oĂč le Saint-Esprit voudra que je m’arrĂȘte. Ouvrez avec moi EsaĂŻe chapitre 7, verset 14. J’aimerais lire cela comme–comme Ecriture.
C’est pourquoi, le Seigneur Lui-mĂȘme vous donnera un signe; une vierge concevra et enfantera un fils, et lui donnera le nom d’Emmanuel.
(32) Et cet aprĂšs-midi, j’aimerais prendre comme sujet de ma prĂ©dication, «le super Signe». Si je pouvais appeler cela sujet ou thĂšme, c’est: «Super Signe». Aujourd’hui, c’est un jour de–de super. Tout doit ĂȘtre super. Ou si on n’a pas... Si ce n’est pas un produit super, ça ne se vendra pas. Et nous nous rappelons; en effet les ĂȘtres humains, Dieu connaissant leur nature...
(33) Et il y a dans l’homme quelque chose, qui fait que peu importe Ă  quel point il est dĂ©chu, nĂ©anmoins tel qu’il est conçu, il est un fils de Dieu: tel qu’il est conçu. Dieu l’a conçu d’aprĂšs Son propre modĂšle.
E-13 (34) Et des fois nous observons nos belles maisons. Bien des fois je vais Ă  Miami, Ă  Fort Lauderdale, en Floride. Et lĂ -bas, ces gens soignent leur cour de derriĂšre plus que... et ils tondent leur gazon mieux que je ne le fais pour mes–les cheveux qui me restent. C’est en biseau, certains hommes coupent chaque brin de gazon. De belles constructions avec–avec des dĂ©corations grandioses qui probablement coĂ»teraient des milliers de dollars. Les palmiers sont entourĂ©s d’une rangĂ©e des lampes au nĂ©on. Et la nuit, il y a la lumiĂšre des projecteurs pour Ă©mettre les rayonnements des couleurs de l’arc-en-ciel, de belles lampes; avec des yachts dans la cour de derriĂšre, qui remontent un canal, en provenance des eaux de la pĂ©ninsule principale, avançant.
E-14 (35) Et je me suis arrĂȘtĂ© et je me suis dit qu’il y a environ trois cents ans, ce n’était qu’un marĂ©cage [rempli] d’alligators sauvages, de crocodiles, des marais. Les hommes pĂ©nĂštrent lĂ  avec les machines et–et dĂ©racinent toutes les sales broussailles et autres. Et–et ils amĂšnent de grandes machines soufflantes et soufflent ce sable. Et ils posent des fondations et bĂątissent des maisons, et ils construisent des chaussĂ©es et tout, ils bĂątissent de beaux Ă©difices.
(36) Qu’est-ce qui fait cela? La raison est qu’au-dedans de lui, il est un crĂ©ateur amateur. Il ne peut pas crĂ©er, mais il peut prendre quelque chose qui a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© crĂ©Ă© et faire presque une autre crĂ©ation Ă  partir de cela. Son intelligence, ses facultĂ©s intellectuelles

(37) Eh bien, nous voyons la diffĂ©rence. L’animal n’apporte jamais de modification Ă  son repaire. Le renard vit toujours comme il vivait il y a des milliers d’annĂ©es. Les oiseaux construisent toujours le mĂȘme genre de nid. Le poisson pond toujours ses oeufs dans le sable. Le singe habite toujours dans l’arbre. Et nous voyons que les animaux restent vraiment Ă  l’état primitif. Mais l’homme est Ă  l’image de Dieu, aussi continue-t-il Ă  s’amĂ©liorer.
E-15 (38) Ainsi aujourd’hui, on est arrivĂ© au point oĂč tout ce qu’on dit avoir de la valeur sur le marchĂ©, est super. Nous allons au supermarchĂ©. Le petit magasin du coin est obligĂ© de fermer. Le supermarchĂ© doit ĂȘtre superbe, quelque chose de fantastique. On achĂšte des timbres, on paie une piĂšce de cinq cents pour chaque piĂšce de cela: des timbres primes. Ne pensez pas qu’on vous les donne parce qu’ils n’ont pas de valeur. Vous payez cher pour cela.
E-16 Mais ce sont les yeux du public qui doivent capter cela; la télévision, les journaux.
(39) RĂ©cemment, je suivais une Ă©mission Ă  la radio. On disait: «Soyez Ă  la mode. Utilisez les nouveaux dĂ©tergents. Pas besoin de laver ni d’essuyer. Prenez de l’eau, plongez une assiette dedans, elle sera tout Ă  fait propre, et tout ce qu’il vous faut faire, c’est juste de... eh bien, plongez simplement dans l’eau, puis flanquez l’assiette dans l’égouttoir. C’est parfait. Oh! soyez Ă  la mode.»
(40) Cette annonce publicitaire est passĂ©e, puis une autre a suivi. Et elle disait: «Ne vous brĂ»lez pas les mains avec ces nouveaux dĂ©tergents. Utilisez un certain dĂ©ter–
 une autre sorte d’Oxydol, annonçait-on, parce que cela donne Ă  vos mains l’apparence des mains de la grand-mĂšre. ConsidĂ©rez l’aspect des mains de la grand-mĂšre. Elles utilisaient de l’eau savonneuse, ne vous faites pas brĂ»ler les mains avec ces nouveaux dĂ©tergents qu’ils ont.» Et c’est la sociĂ©tĂ© Colgate Palmolive Peat qui fabrique ces deux produits, c’est fabriquĂ© juste ici Ă  Jeffersonville.
(41) Vous voyez, les gens aiment ĂȘtre dupĂ©s. Et le diable les met dans cette situation de sorte que lorsque quelque chose de vĂ©ritable arrive, ils pensent toujours qu’on les dupe. «Ceux qui s’attendent au Seigneur...» Ceux qui connaissent Dieu feront des exploits.»
E-17 (42) Mais nous sommes dans un temps de super: des super ventes, des super, super, super, super, super, tout super: des super voitures, des super avions Ă  rĂ©actions. Oh! des super avions Ă  rĂ©actions, une super vitesse. Tout est super. Une super race, oh! tout le monde dĂ©sire ĂȘtre une super race. Hitler disait aux Allemands qu’ils Ă©taient un peuple super: ils ont rĂ©alisĂ© qu’ils ne l’étaient pas. Super, super, tout est super.
(43) Et maintenant, en fin de compte tout cela a un sens, si seulement on s’arrĂȘte pour examiner la chose. En effet, c’est une crĂ©ature crĂ©Ă©e par Dieu. Et on est imprĂ©gnĂ© de cette super idĂ©e. Il faut que ça soit super. Ainsi donc, toutes ces choses n’ont qu’une seule signification; c’est un signe. C’est un signe de la venue des super tĂ©nĂšbres, des super tĂ©nĂšbres. Ils ont...
E-18 Adam a commencĂ© cela au jardin d’Eden. Il voulait une super religion. Et tout est super, super. Et ça veut tout simplement dire que nous entrons dans les tĂ©nĂšbres avec ces super choses, parce qu’on a un super fusil qui lancera un super obus, qui fera sauter un super espace, et tout. Tout, c’est un coup de feu super, massacre...
(44) Oh! l’homme a toujours essayĂ© d’accomplir quelque chose de super par lui-mĂȘme. Il n’aime jamais suivre la voie de Dieu Ă  ce sujet. Il veut accomplir quelque chose lui-mĂȘme.
(45) Adam avait une super religion. Il avait une religion qu’il s’était fabriquĂ©e lui-mĂȘme, essayant d’avoir une super religion sans expiation pour le pĂ©chĂ©. L’homme a la mĂȘme chose, il essaie de faire cela aujourd’hui. Avoir une religion sans expiation. Vous devez avoir une expiation. Et quand l’expiation vous touche, vous ĂȘtes purifiĂ© du pĂ©chĂ© et de l’incrĂ©dulitĂ©. Mais Adam voulait quelque chose de super, quelque chose qu’il a fait lui-mĂȘme. Il voulait accomplir quelque chose. Cela se trouve dans l’homme. Adam l’a manifestĂ© lorsqu’il s’est fabriquĂ© un tablier de feuilles de figuier comme vĂȘtements. Nous voyons qu’il voulait cette super chose, quelque chose qu’il voulait faire lui-mĂȘme.
E-19 (46) Un peu plus tard, dans la GenĂšse, nous trouvons un homme du nom de Nimrod. Il voulait bĂątir une super tour. Il voulait bĂątir quelque chose qu’il pouvait laisser au monde. «Vous voyez ce que moi, j’ai accompli, c’est ma rĂ©alisation. Eh bien, vous les gens; allez de l’avant et menez n’importe quel genre de vie que vous voulez, et si jamais il venait Ă  Dieu l’idĂ©e de nous dĂ©truire, nous monterons immĂ©diatement dans cette tour. Et nous serons absolument Ă  l’abri de tout dĂ©luge. Vivez comme bon vous semble.»
(47) C’est ce que l’homme essaie de faire aujourd’hui avec sa super religion. «Vivez comme bon vous semble. Nous avons un saint homme qui prie pour vous, les prĂȘtres, les Ă©vĂȘques ou quelqu’un d’autre. Allez tout simplement de l’avant. Nous avons des super bĂątiments. Nous avons de grandes Ă©glises et de grandes organisations. Allez tout simplement de l’avant. Tant que vous en ĂȘtes membre, c’est en ordre.»
(48) Vous verrez que cela va tomber comme toute réalisation humaine. Fatalement.
E-20 (49) Puis aprĂšs est venu un homme du nom de Nebucadnetsar, qui pensait qu’il pouvait bĂątir une super ville, quelque chose qu’il devait rĂ©aliser lui-mĂȘme. Un jour, il s’est avancĂ© et a dit: «Vous voyez ce que j’ai fait.» Et Dieu a changĂ© son coeur en un coeur de bĂȘte.
(50) Il avait les meilleurs hommes de science du monde Ă  l’époque, comme Nimrod en avait pour la construction de la tour. Et Nebucadnetsar avait les meilleurs hommes de science, la meilleure armĂ©e, le meilleur systĂšme de dĂ©fense possible. Il a placĂ© tout cela Ă  l’intĂ©rieur d’une grande et super muraille, de sorte qu’on pouvait, Ă  ce qu’on raconte, faire des courses de chariots sur cette muraille. Et il avait tout lĂ  Ă  l’intĂ©rieur.
(51) Qu’ont-ils fait aussitĂŽt qu’ils sont entrĂ©s lĂ ? Ils ont vĂ©cu comme bon leur semblait. Aucune autre nation ne peut nous inquiĂ©ter. Personne de l’extĂ©rieur ne peut entrer. Nous avons conquis le monde.
(52) Qu’arriva-t-il une nuit? Souvenez-vous, Dieu voit d’En-haut.
E-21 Et pendant qu’ils avaient un spectacle Ă  la tĂ©lĂ©vision, ils voulaient faire des plaisanteries sur la religion, et ils sont allĂ©s prendre les vases sacrĂ©s de Dieu, et ils ont commencĂ© Ă  s’en moquer, en buvant du vin dedans. Et une Ă©criture en langue inconnue est apparue sur le mur. Et toute leur super race n’a pas su ce que ça signifiait.
(53) Mais ils avaient parmi eux un homme qui pouvait interprĂ©ter les langues inconnues: Daniel. Et rappelez-vous, c’est ainsi qu’a commencĂ© la–l’église des nations. Et c’est ainsi qu’elle va se terminer. Et au cours de ce grand festin de Belschatsar, Dieu est descendu et a fait venir les ChaldĂ©ens et les–pour creuser tout autour de la place pour dĂ©tourner l’eau et ils entrĂšrent en dessous du portail. La super ville n’a rien reprĂ©sentĂ©. Ainsi, elle est rĂ©duite en ruines aujourd’hui.
(54) Notre propre cher pays ici, quand nous sommes venus de l’Angleterre, qui Ă©tait appelĂ©e la reine de la mer Ă  l’époque (Et elle s’appelle toujours la reine de la mer.), nous voulions la surpasser; aussi nous nous sommes construit un super navire. Nous avons accompli quelque chose en construisant un grand navire au sujet duquel nos savants et notre superbe intelligentsia ont dĂ©clarĂ©: «Ça ne peut pas couler.»
(55) Dieu, par Sa main puissante, a montrĂ© que peu importe ce que l’homme peut rĂ©aliser; cela a Ă©tĂ© rĂ©duit en poussiĂšre. Le Titanic a sombrĂ© comme toutes les autres rĂ©alisations humaines. Notre super navire n’a pas fait le moindre bien. Ça a effectuĂ© un voyage ou quelque chose comme cela et puis ça s’est heurtĂ© contre un iceberg et ç’a coulĂ© jusqu’au fond de la mer.
E-22 (56) La France a essayĂ© de construire la ligne Siegfried; l’Allemagne, la ligne Maginot. Et aprĂšs la PremiĂšre Guerre mondiale, Ă  l’époque, la France voulait toujours avoir ses femmes, son vin et ses divertissements. Et ils ont construit cette ligne et ont braquĂ© leurs armes sur l’Allemagne. «Venez donc! Mangeons, buvons et rĂ©jouissons-nous. Tout va trĂšs bien.»
(57) Qu’est-ce qui est arrivĂ©? L’Allemagne a simplement contournĂ© cela et ils sont passĂ©s derriĂšre. Ils avaient oubliĂ© comment... ils avaient laissĂ© un endroit par oĂč braquer leurs canons, et l’Allemagne a dĂ©moli cela. Plus tard l’Allemagne a construit la ligne Maginot. Des bombes amĂ©ricaines de gros calibre ont dĂ©moli cela. Vous voyez donc, toute chose derriĂšre laquelle l’homme essaie de se cacher, avec sa propre rĂ©alisation, il–il est vouĂ© Ă  l’échec.
(58) J’aurais voulu avoir assez d’instruction pour dire la chose telle que ce je–je–je sais qu’elle est. Et j’espĂšre que ce que je manque cĂŽtĂ© instruction, le Saint-Esprit le rĂ©vĂ©lera par Sa PrĂ©sence.
E-23 C’est pour que vous puissiez voir que toute oeuvre humaine doit s’effondrer. Et l’homme, de par sa nature, essaie constamment d’accomplir quelque chose qu’il peut laisser comme mĂ©morial de ce qu’il a rĂ©alisĂ©.
(59) L’église a essayĂ© de rĂ©aliser quelque chose. Ils ont essayĂ© de faire une organisation par des thĂ©ories Ă©laborĂ©es par l’homme, par l’instruction, par une thĂ©ologie Ă©laborĂ©e par l’homme. RĂ©aliser... Chaque personne travaille pour son organisation. Qu’est-il arrivĂ© Ă  cela? Dans tout cela, oĂč est Dieu?
(60) Chaque Ă©glise, et chaque Ă©glise veut que leur pasteur soit un docteur en philosophie, un docteur en droit. Cela est tout Ă  fait en ordre, tant que vous avez cela plus Dieu. Mais quand vous vous lancez dans ces folies pour essayer de bĂątir quelque chose par vous-mĂȘmes, pour montrer que votre organisation est plus brillante, ou qu’elle a les gens les mieux habillĂ©s, ayant une haute moralitĂ©, que le maire de la ville frĂ©quente votre Ă©glise, vous ĂȘtes sur du sable mouvant. N’oubliez pas cela, Chicago. Si je n’ai plus une autre occasion de vous parler, souvenez-vous de cela. Ces choses vont s’écrouler et tomber.
E-24 (61) Les baptistes envisagent de se bĂątir une organisation, les catholiques mĂȘmement, les mĂ©thodistes mĂȘmement, les presbytĂ©riens mĂȘmement, les nazarĂ©ens, les pentecĂŽtistes, les pĂšlerins de la saintetĂ©, tout le monde: une rĂ©alisation humaine.
(62) Mais cela va forcĂ©ment s’effondrer, aussi sĂ»r que ce fut le cas pour la tour de Nimrod et la ville de Nebucadnetsar. De mĂȘme que le Titanic des AmĂ©ricains avait sombrĂ©, de mĂȘme ils sombreront: absolument, toute rĂ©alisation humaine. OĂč se trouve le Titanic aujourd’hui? Au fond de la mer. OĂč se trouve la tour de Nimrod? Elle s’est Ă©croulĂ©e Ă  terre. OĂč est la citĂ© immortelle de Nebucadnetsar? Ç’a sombrĂ©. OĂč est la ligne Siegfried de la France? On l’a fait sauter. OĂč est la ligne Maginot de l’Allemagne? Elle a Ă©tĂ© rĂ©duite en miettes. OĂč est l’église dĂ©nominationnelle? Morte.
(63) Qu’est-ce? Tout cela est devenu un souvenir historique. Tout ce qui reste de la ligne Siegfried, c’est une histoire. Tout ce qui reste de la ligne Maginot, c’est l’histoire. Tout ce qui reste des tours, c’est l’histoire.
E-25 Et tout ce que l’église a aujourd’hui, c’est une histoire: ce que Moody a dit, ce que Sankey a dit, ce que Finney a dit, ce que Smith a dit, ce que Untel a dit; c’est une histoire. Mais malgrĂ© tout, Dieu vit encore et Il vivra toujours. C’est une histoire. Nous avons commencĂ© en 1909. Nous avons au–loin dans le passĂ©, au temps de Luther. Nous avons commencĂ© Ă ...
(64) Oh! la la! Dieu n’a jamais eu de commencement, et Il n’aura jamais de fin. Tout ce qui a un commencement, a une fin. Mais ce sont les choses qui n’ont jamais eu de commencement qui n’ont pas de fin.
(65) VoilĂ  pourquoi peu importe combien grandioses sont les rĂ©alisations que nous faisons dans ce monde pour Ă©tablir nos groupes, nos dĂ©nominations, nos Ă©difices, nos systĂšmes, ils ont tous un dĂ©but et ils ont une fin. Et nous avons eu un commencement et une fin. Mais lorsque nous recevons Christ, nous recevons Dieu. Dieu est Ă©ternel, et nous devenons Ă©ternels avec Dieu par la Vie Ă©ternelle, qui n’a jamais commencĂ© et qui n’aura jamais de fin.
E-26 Ne laissez pas ceci vous Ă©chapper. Gardez cela constamment dans vos esprits et dans vos coeurs tant que vous vivrez.
(66) Toute rĂ©alisation d’homme doit s’effondrer. Mais c’est sa nature de faire cela, d’agir ainsi. Adam, son pĂšre, a prouvĂ© cela. Il ne voulait tout simplement pas aller de l’avant pour accomplir la volontĂ© de Dieu, faire ce que Dieu a dit. Et quand il a vu qu’il Ă©tait dans l’erreur, il a alors cherchĂ© Ă  se frayer sa propre voie. Il a essayĂ© de laisser un mĂ©morial. «C’est moi qui ai commencĂ© la religion d’Adam.»
(67) Oh! la chose est toujours lĂ . Certainement. La chose est toujours lĂ . Nous l’avons encore: des thĂ©ories humaines sans expiation. Oh! ils prĂ©tendent avoir l’expiation. Mais l’expiation purifie du pĂ©chĂ©. Et le pĂ©chĂ©, c’est l’incrĂ©dulitĂ©. Et quand un homme ne croit pas la Parole de Dieu, et qu’il dit que JĂ©sus-Christ n’est pas le mĂȘme, avec la mĂȘme puissance, il est un incrĂ©dule.
(68) Il peut ĂȘtre membre de la plus grande dĂ©nomination et ĂȘtre docteur en philosophie, docteur en droit. Il peut ĂȘtre professeur, Ă©vĂȘque, ou peu importe ce qu’il peut ĂȘtre. Il est nĂ©anmoins un pĂ©cheur incrĂ©dule.
E-27 (69) JĂ©sus a dit Ă  ce systĂšme fait de mains d’hommes de Son Ă©poque... Ils Ă©taient saints. On ne pouvait rien leur reprocher, des hommes respectueux, saints et irrĂ©prochables. Il leur a dit: «Vous ĂȘtes de votre pĂšre, le diable.» Parce qu’ils ne croyaient pas en Lui. Il Ă©tait la Parole de Dieu faite chair, vivant ici sur terre, parmi nous: la Parole de Dieu.
(70) Oh! tout cela, c’est devenu de l’histoire maintenant. Dieu demeure. Mais dans tout cela, comme l’éclair en zigzags brille par une nuit orageuse, ça montre qu’il peut y avoir la lumiĂšre au milieu des tĂ©nĂšbres. Cela prouve que peu importe combien il fait sombre, il peut toujours y avoir la lumiĂšre. Ainsi, l’homme voulait produire des signes et avoir des signes...
(71) Un jour, Dieu a dit: «Je vais leur donner un super Signe. Je vais leur donner un signe. Et ça sera un super Signe, un Signe Ă©ternel. Ça ne changera jamais. Ça restera le mĂȘme hier, aujourd’hui et pour toujours. Je leur donnerai un signe.»
(72) Ils ne voudront pas Le recevoir, mais Dieu Le donne quand mĂȘme.
E-28 Peu importe combien ils ne L’ont pas reçu, Il Ă©tait quand mĂȘme lĂ . Peu importe combien ils ne reçoivent pas Cela aujourd’hui, et qu’ils veulent une rĂ©alisation humaine, le Signe de Dieu reste toujours le mĂȘme, un super Signe, pas une chose raffinĂ©e du monde, avec beaucoup d’instruction et de rĂ©alisation humaine; non, pas cela, pas les choses du monde, ni rien qui est attachĂ© au monde.
(73) Il a dit: «Je ne suis pas de ce monde.» Eh bien, qu’est-ce que ça sera? Ça sera Dieu fait chair parmi nous. Dieu fait chair parmi nous, c’est cela qui sera le super Signe: Dieu dans la chair.
(74) Oh! ça sera frappant pour le monde, JĂ©hovah, Dieu devenant l’un de nous, Il a changĂ© de forme, de grand JĂ©hovah immortel pour devenir un petit enfant, un bĂ©bĂ©.
(75) Il pouvait bien venir avec un grand faste cĂ©leste, s’Il l’avait voulu. Chaque Ange, chaque Archange du Ciel se serait mis au garde-Ă -vous, et des trompettes auraient sonnĂ© de telle maniĂšre qu’elles Ă©branleraient la terre, s’Il avait choisi de venir de cette façon-lĂ . Il pouvait bien venir avec pompe et Ă©clat. Mais Il ne l’a pas fait. Il a apportĂ© un super Signe.
E-29 (76) Il pouvait bien venir accompagnĂ© des trompettes retentissantes, en faisant trembler la terre, descendant des corridors d’or du Ciel avec une escorte d’Anges, des chĂ©rubins volant ayant la face et les pieds couverts par les ailes, criant en Lui disant: «Que Tu es saint, saint, saint, saint, ĂŽ Toi, Seigneur Dieu, qui Ă©tais, qui es.» Il pouvait bien venir de cette façon-lĂ  s’Il le voulait.
(77) Dieu pouvait venir de cette façon-lĂ , mais Il a dit: «Je vais leur donner un super Signe, Je vais leur prouver que leur affaire faite de mains d’hommes, c’est de la folie. Tout leur Ă©clat brillant, ça ne vaut rien. Moi, Je vais leur donner un super Signe.»
(78) Oh! Il pouvait bien venir comme un Ange. Certainement qu’Il pouvait venir sous la forme d’un grand Ange brillant, planant dans l’air. Tout le monde aurait donc cru cela.
E-30 Mais Il a donnĂ© un super Signe, de sorte qu’environ un dixiĂšme des gens a cru cela.
(79) Vous voyez, ce que l’homme appelle grand, Dieu l’appelle folie. Et ce que l’homme appelle folie, Dieu l’appelle grand. Nous n’allons donc pas nous disputer sur la parole d’EsaĂŻe ici, quand Dieu a dit par EsaĂŻe: «Je leur donnerai un signe Ă©ternel (Ă©ternel): une vierge sera enceinte et elle enfantera un Fils, et Lui donnera le Nom d’Emmanuel. Je serai en Lui», Dieu avec nous, un super Signe, pas un Ă©rudit brillant, mais un super Signe.
(80) Il n’y a aucun tĂ©moignage attestant qu’Il ait frĂ©quentĂ© un quelconque sĂ©minaire, aucun tĂ©moignage qui dise qu’Il ait appris une thĂ©ologie humaine, mais la... A l’ñge de douze ans, Il s’est tenu avec les sages, discutant avec eux. Et ils ne pouvaient pas rĂ©sister Ă  Sa Parole. Amen. VoilĂ  votre super Signe: s’en tenir Ă  la Parole.
E-31 (81) Les gens disent: «Le temps des miracles est passé», ainsi que toutes les autres choses. Qu’ils le prouvent.
(82) «Je vous donnerai un signe éternel, le super Signe.» Oh! oui.
(83) Eh bien, Il pouvait bien venir comme un ange. Il pouvait venir de n’importe quelle maniùre qu’Il aurait voulu. Mais Il a choisi de venir comme la Semence d’Abraham (Amen.), la super Semence d’Abraham. C’est vrai. La maniùre qu’Il a choisie pour venir accomplir, dans ces derniers jours, les super signes de Dieu, une super race... Oh! oui.
(84) Non pas ce que vous appelez une super race, mais ce que Dieu appelle super race... Parce qu’ils ont quoi? La puissance surnaturelle, avec des signes surnaturels, par une foi surnaturelle dans une Parole surnaturelle, venant d’un Dieu surnaturel. Amen. Vous parlez de super! Ouf! Un Dieu surnaturel dans un corps surnaturel dans un peuple naturel, donnant des signes surnaturels... AllĂ©luia. Oui. Une super race

(85) Ceux qui connaissent leur Dieu feront des exploits, de grands exploits et feront des miracles surnaturels: un peuple, la Semence d’Abraham, un signe du Christ surnaturel ressuscitĂ© des morts de façon surnaturelle.
E-32 Et aprĂšs deux mille ans, les critiques qui ont essayĂ© de Le mettre Ă  mort lĂ -bas, essaient de faire la mĂȘme chose aujourd’hui.
(86) Mais les mĂȘmes signes, le mĂȘme Signe surnaturel se manifeste encore parmi un peuple surnaturel, qui est la Semence d’Abraham. Amen. Je me sens bien. Amen. Surnaturel, surnaturel... Vous ne croyez pas au surnaturel, comment pouvez-vous croire en Dieu? Un surnaturel nĂ© d’une naissance surnaturelle, par une puissance surnaturelle, vous parlez de super!
(87) Qu’y a-t-il dans l’homme? Il cherche ce qui est super. Que fait-il donc avec son super? Il se dirige vers la mort avec. Ce que
 Dieu le savait dùs le commencement, qu’Il donnerait à Son peuple un Super–un Super qui est humble et modeste pour les conduire à la Vie, pas à la mort. Oh! Amen. Surnaturel

(88) Maintenant, souvenez-vous, il y avait une semence naturelle d’Abraham et une Semence surnaturelle d’Abraham. Bon, pour la semence naturelle d’Abraham, selon GenĂšse 22.16 et 17, Il a dit: «Ta semence possĂ©dera la porte de son ennemi.»
E-33 Quand il offrait Isaac dans GenĂšse 22.16 et 17, Il lui a dit: «Ta semence possĂ©dera la porte de son ennemi.» Comprenez-vous cela? La semence naturelle, c’était donc Isaac. Ainsi, au travers de la semence d’Isaac, nous dĂ©couvrons qu’ils ont possĂ©dĂ© les portes de leur ennemi.
(89) Autrefois, il y avait trois hommes lĂ  Ă  Babylone, cette ville immense, qui Ă©tait construite de façon super. Mais ils avaient un surnaturel. Et ils furent jetĂ©s dans un super feu chauffĂ© sept fois plus que d’habitude. Et il y a eu un signe surnaturel d’un Dieu surnaturel Se tenant dans le feu, qui les sauva de façon surnaturelle. Amen. Que firent-ils? Ils possĂ©dĂšrent les portes de la fournaise, leur ennemi.
E-34 (90) Il y en avait un autre lĂ  du nom de Daniel: une semence d’Abraham. Que lui arriva-t-il? Il Ă©tait restĂ© fidĂšle Ă  Dieu. Il savait qu’il Ă©tait la semence d’Abraham. Il savait que ce qu’il faisait Ă©tait juste. Il fut jetĂ© dans la fosse aux lions. Et une LumiĂšre surnaturelle (un animal a peur de la lumiĂšre, vous savez), ainsi, une LumiĂšre surnaturelle, un Ange surnaturel est descendu Ă  cĂŽtĂ© d’un homme qui croyait au surnaturel. Et le surnaturel l’a dĂ©livrĂ©. Et il est restĂ© toute la nuit dans la fosse aux lions, et en fut retirĂ© de façon surnaturelle le lendemain matin, parce qu’il a cru et s’est confiĂ© en un Dieu surnaturel. Et il a possĂ©dĂ© la porte de la fosse aux lions. Eh oui!
(91) Il y avait un homme du nom de MoĂŻse qui croyait en un Dieu surnaturel qu’il avait rencontrĂ© et Ă  Qui il avait parlĂ© de façon surnaturelle, Ă  un buisson surnaturel en feu. Et il a reçu un Message surnaturel: la descente d’un seul homme, l’invasion d’un seul homme pour conquĂ©rir l’Egypte, un Message surnaturel. Mais ça venait du Dieu surnaturel.
E-35 Ainsi, il est descendu là et a fait une chose surnaturelle. En effet, il était venu avec des signes surnaturels (Alléluia.) vers un peuple naturel. Et ils ont délivré Israël de façon surnaturelle.
(92) Quand n’importe quelle chose naturelle lui barrait le passage... Il est arrivĂ© Ă  la porte de la Mer rouge, mais lui croyait en un Dieu surnaturel, et il a continuĂ© d’avancer vers la mer et la puissance surnaturelle du Dieu surnaturel a accompli une oeuvre surnaturelle et l’a dĂ©livrĂ©. Ouf! Gloire. C’est vrai.
(93) Comment? Par une dĂ©nomination? Par un signe surnaturel, par un homme surnaturel, qui avait un ministĂšre surnaturel. Souvenez-vous, Il ne change pas. Gloire! Si cela est arrivĂ© Ă  la semence naturelle, qu’en est-il de la Semence surnaturelle? Oui.
E-36 (94) Beaucoup de choses, si nous avions le temps d’aborder ce qu’Il a accompli Ă  travers la semence naturelle, comment ils ont fait cela au travers de la semence d’Isaac. C’est Isaac qui est la semence. Le pĂšre Abraham, Isaac et Jacob, comment Elie, beaucoup d’autres grands prophĂštes, les grands signes naturels–surnaturels qu’ils ont accomplis. Toujours est-il que tous ces grands hĂ©ros sont morts. Une chose Ă  laquelle ils ne pouvaient Ă©chapper, c’était la mort, parce qu’ils Ă©taient la semence naturelle. Oh, Dieu soit bĂ©ni.
(95) Mais un jour, la Semence surnaturelle vint, Ă©tant nĂ©e d’une naissance surnaturelle, la mĂȘme foi, nĂ©e non pas d’une naissance naturelle, mais d’une naissance surnaturelle, par la foi surnaturelle qu’avait Abraham, pas selon son–le dĂ©sir sexuel d’Abraham, et ce que Dieu avait fait en lui par cette voie, mais par une foi surnaturelle qu’il avait.
E-37 (96) Et la foi est surnaturelle; elle accomplit des choses surnaturelles. Et par la foi d’Abraham, quand il Ă©tait ici, des centaines d’annĂ©es plus tard, est venue la Semence surnaturelle en Laquelle il avait cru. Et lorsque cette Semence surnaturelle est venue sur la terre, Il a accompli le signe surnaturel d’un prophĂšte surnaturel. Il Ă©tait plus qu’un prophĂšte. Pour nous, Il Ă©tait un Dieu, pour donner une naissance surnaturelle Ă  un peuple naturel.
(97) Qu’a-t-Il fait? Il nous a prĂ©cĂ©dĂ©s. Il est mort, mais Il ne pouvait pas ĂȘtre retenu. La tombe d’Abraham est toujours lĂ . La tombe d’Isaac est toujours lĂ . Mais il y a un tombeau vide, celui de la Semence surnaturelle qui a accompli une oeuvre surnaturelle, qui a connu une rĂ©surrection surnaturelle.
E-38 (98) Qu’a-t-Il fait en faisant cela? Il a conquis la mort, le sĂ©jour des morts ainsi que la tombe et Il a possĂ©dĂ© leurs portes; Il est ressuscitĂ© le troisiĂšme jour, dans une rĂ©surrection surnaturelle et Il a dit: «J’ai les clĂ©s de la mort et du sĂ©jour des morts». Amen. «C’est Moi qui Ă©tais mort autrefois, et maintenant Je suis vivant pour toujours. Et parce que Je vis, la Semence d’Abraham vivra aussi.» VoilĂ . «Voici, Je suis toujours avec vous, jusqu’à la fin du monde. Et les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi.»
(99) Souvenez-vous, EsaĂŻe a dit: «Ce sera un Signe Ă©ternel.» Il est ressuscitĂ©. Certains d’entre vous qui n’en savent rien, vous pensez qu’Il est un Dieu historique, qu’on adore quelque chose qui existait jadis, dans un temps reculĂ©. Mais ce mĂȘme Dieu est ressuscitĂ© des morts comme Signe surnaturel, et deux mille ans aprĂšs, Il est toujours vivant, Il est toujours lĂ  donc, et Il peut faire des miracles comme Il en faisait lorsqu’Il Ă©tait ici sur terre, au travers d’un peuple surnaturel, nĂ© d’un Esprit surnaturel, ayant la foi surnaturelle qu’avait Abraham dans la mĂȘme chose. Amen. Un vĂ©ritable signe pour le monde dans ces derniers jours, comme quoi Il est toujours vivant.
E-39 La semence surnaturelle d’Abraham.
(100) Un peuple surnaturel, appelé non pas par une dénomination... Je dis: «Etes-vous un chrétien?»
–Je suis mĂ©thodiste.
–Etes-vous un chrĂ©tien?
–Je suiS –je suis catholique.
(101) Cela montre que vous n’ĂȘtes pas un chrĂ©tien. Vous voyez? Si vous ĂȘtes un chrĂ©tien, vous ĂȘtes nĂ© de nouveau. Si vous ĂȘtes un mĂ©thodiste nĂ© de nouveau, alors vous ĂȘtes un chrĂ©tien, pas un mĂ©thodiste, vous ĂȘtes un chrĂ©tien. Et le mot chrĂ©tien signifie ĂȘtre comme Christ. Et si vous ĂȘtes comme Christ, Son Esprit vit en vous, et ces signes de la rĂ©surrection surnaturelle vous accompagnent: des signes surnaturels, la puissance surnaturelle. Vivant...
E-40 (102) En Isaac, c’était sa semence naturelle. C’était la premiĂšre semence. Sa deuxiĂšme semence, c’était la foi; la foi qu’Abraham avait en Dieu, qui a produit la semence naturelle. La foi qu’Abraham avait en Dieu a changĂ© son corps, alors qu’il Ă©tait un vieil homme, et il a engendrĂ© la semence naturelle.
(103) Et cette mĂȘme foi a amenĂ© Christ sur terre, car c’était une promesse de Dieu, que Dieu avait faite, comme quoi Il enverrait cela au monde; et la mĂȘme foi dans la mĂȘme promesse, c’est le signe Ă©ternel qui Le ramĂšne parmi Son peuple et qui Le fait ressusciter d’entre les morts, [Ă©tant] le mĂȘme hier, aujourd’hui et pour toujours. Amen.
(104) La semence naturelle, c’est l’organisation. Certainement. La Semence surnaturelle, c’est un Signe. Eh oui. Vous pouvez organiser cela. C’est vrai. Vous pouvez organiser
 Vous ne pouvez pas organiser Dieu. Vous pouvez organiser un groupe de gens. Vous ne pouvez pas organiser Dieu, parce qu’Il est un Signe. Je vous dĂ©fie de contester cela. «Je vous donnerai un Signe surnaturel, un Signe Ă©ternel.»
E-41 Lorsqu’Il viendra sur terre, ce qu’Il sera en ce temps-là, Il le sera pour toujours. Ouf...?...
(105) J’ai oubliĂ© cela. Je ne savais mĂȘme pas que je transpirais. Seulement ces gouttes de rosĂ©e, je bave beaucoup. Mais je vous assure, je suis tout prĂšs de Canaan, je suis en train de manger de nouveaux raisins, ainsi ça vous fait baver. Amen.
(106) Un Dieu surnaturel a ressuscitĂ© JĂ©sus de façon surnaturelle, et L’a prĂ©sentĂ© vivant au monde, pour montrer que parmi la semence d’Abraham, dans les derniers jours, le mĂȘme signe serait manifestĂ©, signe au sujet duquel la Semence surnaturelle a dit: «La super semence d’Abraham, aujourd’hui, croira comme l’a fait le pĂšre Abraham», car la super Semence l’a dit, lorsqu’Il se tenait lĂ  et qu’Il a dit: «Ce qui arriva aux jours de Lot arrivera pareillement Ă  la venue du Fils de l’homme.»
(107) Cet Ange, Dieu fait chair parmi eux, se tenait lĂ , le dos tournĂ© Ă  la tente, et Il a dit Ă  Sara ce qu’elle pensait, Il a dit Ă  Abraham ce que pensait Sara, et ce qu’elle faisait dans la tente.
E-42 JĂ©sus a dit qu’il y aurait ce genre de signe dans les derniers jours. En effet, Il a montrĂ© aux Juifs et aux Samaritains le signe surnaturel du Messie, aprĂšs qu’ils avaient eu des milliers et des milliers d’annĂ©es d’enseignement. Mais les Gentils n’ont pas reçu cela.
(108) Eh bien, quelle sorte de signe est-ce? Un signe thĂ©ologique? Non non. Un Signe surnaturel. Qu’est-ce? Un Messie dans la chair humaine (Gloire.), un super Signe, le Saint-Esprit (Amen.), le Saint-Esprit, le Messie ressuscitĂ© vivant dans un peuple, une semence d’Abraham qui croit qu’Il existe. Et la mĂȘme semence surnaturelle croira comme l’avait fait son pĂšre Abraham; s’ils sont la mĂȘme semence, ils croiront au mĂȘme signe. Gloire.
E-43 (109) Les organisations ne croiront pas cela. Ils appelleront cela de la tĂ©lĂ©pathie mentale. Ils appelleront cela le diable. Mais la semence surnaturelle d’Abraham, qui est nĂ©e de la puissance surnaturelle de Dieu, croira au mĂȘme Signe surnaturel, car la mĂȘme Parole surnaturelle l’a dit. Amen. Le signe Ă©ternel

(110) Oh! combien notre Dieu est puissant, combien Il est grand, combien Il est glorieux: surnaturel, sans rien de naturel, sans liens avec les organisations, sans credo fait par les hommes. C’est Dieu fait chair au milieu de Son peuple qui a une foi surnaturelle. Amen. Croyez-vous cela? Inclinons alors la tĂȘte.
(111) Ô Dieu, Toi l’Etre surnaturel, le temps me manque. Le temps nous manque Ă  nous tous, Seigneur. Nous nous rendons compte, une annĂ©e aprĂšs, de ce qui est arrivĂ© l’annĂ©e passĂ©e. Le temps avance, il s’écoule. Nous voyons le monde qui se meurt. Nous voyons les hommes mourir. Nous voyons les immeubles s’écrouler, les nations tomber, les organisations faillir.
E-44 Oh! nous sommes heureux de savoir qu’il y a parmi nous Quelqu’un de surnaturel, qui Se fait connaütre à un peuple qui croit au surnaturel.
(112) Dieu a dit qu’Il nous donnerait un super Signe, et que ce serait un signe Ă©ternel. Alors, Seigneur Dieu, prouve que Tu es le Dieu Ă©ternel. Tu l’as [dĂ©jĂ ] fait; Tu le feras. Et nous voici dans les derniers jours, et il n’en a point Ă©tĂ© ainsi depuis que JĂ©sus Ă©tait ici. Cette gĂ©nĂ©ration-lĂ  reçut le Signe, le Signe surnaturel, mais ils ne crurent pas cela, et ils sont entrĂ©s dans un chaos.
(113) Et voici qu’aprĂšs que tous les thĂ©ologiens ont construit leurs grandes tours de Babylone, nous trouvons qu’ils ne voient aucun signe surnaturel. Et maintenant, en cette derniĂšre heure, Tu es descendu parmi Ton peuple avec un Signe surnaturel pour appeler une Semence d’Abraham surnaturelle, et de prendre parmi les nations un peuple pour [la gloire de] Ton Nom. Tu as dit que Tu le ferais. Et T’y voilĂ . Nos Saintes Ecritures nous disent que JĂ©sus Christ est le mĂȘme: le mĂȘme Signe. Hier JĂ©sus a dit: «Les mĂȘmes signes que Je fais, vous les ferez aussi.» Je prie Dieu qu’ils voient cela et qu’ils croient, et qu’ils croient en JĂ©sus-Christ comme leur Sauveur.
(114) [Une personne parle en langues et une autre interprĂšte: «Ecoutez, oui, voici: ‘Ce ne sont pas les paroles sĂ©duisantes de la sagesse humaine, mais une dĂ©monstration de l’Esprit et de la puissante Parole de ton Dieu. Oui, si tu crois; oui, si tu reçois; oui, si tu vois
 une lumiĂšre
 verras
 Le Seigneur, ton Dieu agira au milieu de toi d’une maniĂšre que tu n’as jamais vue.
(115) Oui, si tu t’abandonnes au Seigneur, ton Dieu, Il te lavera, et te purifiera. Oui, Il te lavera, et te rendra digne. Et tu viendras, oui, car tu auras Ă©tĂ© purifiĂ©.» (Amen.) «Moi, le Seigneur, ton Dieu, je suis au milieu de toi. Oui, et comme tu t’abandonnes Ă  Lui, Il dĂ©livrera ton Ăąme, et te rendra comme une grande armĂ©e qui avance en rangs serrĂ©s, oui, devant l’ennemi. Et seras victorieux. Oui, mais Je te dis que tout ce que tu fais, fais-le promptement.»–N.D.E.] Amen. Amen. Oui, Seigneur. Amen. GrĂąces soient rendues Ă  Dieu.
E-45 (116) Y a-t-il ici des gens que Dieu–qui ne connaissent pas Dieu et qui, aprĂšs ce message, aimeraient se tenir debout et dire: «J’aimerais L’accepter comme mon Sauveur personnel»? La balle est dans votre camp maintenant. C’est Ă  vous de prendre la dĂ©cision. Maintenant mĂȘme, faites-le sans tarder. Merci. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Quelqu’un d’autre? Que Dieu vous bĂ©nisse, vous trois. Quelqu’un d’autre? Levez-vous et dites: «Je L’accepterai comme mon Sauveur. Je crois de tout mon coeur que la Parole de Dieu est faite chair parmi le peuple aujourd’hui.»
(117) Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. Quelqu’un d’autre? Levez votre main ou votre
 Dites: «Souvenez-vous de moi, je vais » Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. Quelqu’un d’autre? Levez-vous simplement. Nous n’avons pas de place pour un appel Ă  l’autel, oĂč faire venir les gens. Nous aimerions que vous vous leviez tout simplement et que vous tĂ©moigniez, comme ceci, en vous levant. En vous levant, dites: «Je crois en JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu; je vais L’accepter comme mon Sauveur.»
E-46 (118) «Si vous témoignez de Moi devant les hommes, Je témoignerai de vous devant Mon PÚre et les saints Anges.»
(119) Y en a-t-il d’autres avant de clĂŽturer, avant que nous ne changions de service. TrĂšs bien. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu les bĂ©nisse. Oui, celui qui lĂšve la main. Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. Que Dieu soit avec vous, mon frĂšre. Que Dieu vous bĂ©nisse, vous qui ĂȘtes debout en chemise rouge. Que Dieu soit avec vous. Oui, et vous aussi. OĂč que vous soyez, que Dieu vous bĂ©nisse, c’est ça ma priĂšre. Oh! crois seulement. Tout est possible, crois seulement. TrĂšs bien.
(120) [Une personne parle en langues et une autre interprĂšte: «Pourquoi hĂ©sites-tu entre deux opinions. Oui, n’est-ce pas la Voix du Seigneur Dieu qui t’appelle? Mais c’est le Seigneur, oui, le Seigneur–l’Esprit du Dieu vivant–qui tire sur ton coeur. Oui, tu sais sans l’ombre d’un doute, oui, que c’est le Seigneur, ton Dieu, qui t’appelle.–N.D.E.]
(121) Oui, le Seigneur, ton Dieu, ne contestera pas toujours avec l’homme. Mais je te dis: ‘Tout ce que tu fais, je te dis de le faire promptement, car c’est le Seigneur, ton Dieu qui appelle. Oui, ceci est une visitation, une visitation du Seigneur, ton Dieu, dans cette ville. Oui, si tu te rebelles, oui, le Seigneur retirera Sa main».–N.D.T.]
(122) Hm, hm, hm, comment pouvez-vous rĂ©sister Ă  cela, vous les gens? Comment pouvez-vous le faire? Qu’est-ce qui va arriver si vous ĂȘtes ici sans Dieu avec–et que vous savez que vous avez tort? Pourquoi ne vous levez-vous pas? Entendre un esprit crier comme cela Ă  travers la Parole de Dieu comme cela...
E-47 Certains d’entre vous les chrĂ©tiens qui vous tenez Ă  cĂŽtĂ© de cet homme qui est lĂ  debout, voudriez-vous bien lui parler et prier avec lui lĂ .
(123) La place est trop pleine ici pour l’appel Ă  l’autel. Et ceux qui se sont levĂ©s, que certains chrĂ©tiens qui sont Ă  cĂŽtĂ© d’eux et qui les connaissent, leur parlent maintenant de leur Ăąme. Dites-leur que JĂ©sus-Christ leur pardonne. Dieu vous pardonne, mon frĂšre, vous qui ĂȘtes debout lĂ -bas. Certainement. Si vous vous levez
 Croyez-vous qu’Il est votre Sauveur? Vous voulez qu’Il... Croyez-vous qu’Il vous sauve? Alors vous ĂȘtes sauvĂ©, mon FrĂšre Vic, vous ĂȘtes l’un de nous maintenant. Allez droit de l’avant jusque dans le Royaume de Dieu. Oui oui. Si vous pouvez croire de tout votre coeur...
(124) Y en aurait-il d’autres qui voudraient se lever et dire, rien que par le fait de se lever dire: «Je L’accepte. Je crois en Lui. Je crois que le Message est vrai.» Que Dieu vous bĂ©nisse lĂ  au fond. Que le Seigneur vous pardonne tous–vous tous qui ĂȘtes lĂ -bas. Que chacun de vous qui ĂȘtes des chrĂ©tiens lĂ -bas, leur dise ce que Dieu reprĂ©sente pour eux. Le long de cette allĂ©e, y a-t-il quelqu’un par ici qui aimerait se lever et dire: «Je vais L’accepter personnellement, ici mĂȘme.» Y a-t-il quelqu’un dans cette allĂ©e? Que Dieu vous bĂ©nisse lĂ  au fond, et tous partout lĂ -bas, de ce cĂŽtĂ©-ci. Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur.
E-48 Vous les chrĂ©tiens qui ĂȘtes prĂšs d’eux, serrez-leur la main et dites: «Que Dieu vous bĂ©nisse.»
(125) LĂ  dans l’allĂ©e gauche, lĂ -bas, lĂ  vers... Est-ce qu’il y a quelqu’un lĂ -bas qui voudrait se lever et dire: «Je vais maintenant L’accepter comme mon Sauveur»? Comment pouvez-vous rejeter cela, frĂšre, alors qu’il y a ici la Parole, l’Esprit, la puissance et le Signe? Le monde veut un miracle, il veut quelque chose de super. Voici la super puissance surnaturelle. TrĂšs bien.
(126) J’allais... demande Ă  mes frĂšres ministres de venir prier aujourd’hui avec moi pour les malades, pour que les gens comprennent clairement que Christ guĂ©rit les malades et que juste toutes les choses que mes...
(127) [Une personne parle en langues et une autre interprĂšte: «Qui ĂȘtes-vous venu voir? Oui, un roseau agitĂ© par le vent, ou la grande puissance de ton Dieu? Oui, le Seigneur ton Dieu traite avec toi. Il faut que tu t’avances. Oui, Il t’invite. Oui, Il t’appelle. Si tu prĂ©sentes ta vie de pĂ©chĂ©, Il te purifiera. Si tu prĂ©sentes ton corps brisĂ©, Il te guĂ©rira. Ceci est le jour du Seigneur. Ceci est la visitation de l’Esprit du Dieu vivant Ă  ce peuple. Oui, comme tu t’avances, tu recevras. Ne sois pas rĂ©ticent, mais voici que l’Esprit de Dieu t’invite. Il faut que tu rĂ©pondes, oui, et il faut que tu t’avances. Il faut que tu acceptes, il faut que tu reçoives ce qui t’est offert.–N.D.E.] Hmm, Dieu soit louĂ©. Amen.
(128) [Un parler en langues, une interprĂ©tation et une prophĂ©tie sont donnĂ©es.–N.D.E.] Amen. Nous rendons grĂąces au Seigneur. Amen.
E-49 Maintenant, vous entendez ce que l’Esprit dit au peuple. Vous voyez? Chicago, cela signifie que vous ĂȘtes peut-ĂȘtre en train de recevoir quelque chose. Vous voyez? Et il se peut que ça soit votre derniĂšre occasion. Ainsi, s’il y a un doute, l’Esprit a parlĂ© ici, jusqu’à quatre fois mĂȘme. Vous voyez? Eh bien, maintenant il vous–vous faut vous abandonner Ă  Christ. Y a-t-il ici quelqu’un qui ne l’a pas fait? Levez votre

(129) Ou levez simplement la main et dites: «Souviens-toi de moi, ĂŽ Seigneur, souviens-toi de moi.» Que Dieu vous bĂ©nisse. Laissez... Que Dieu vous bĂ©nisse, jeune homme. Que Dieu vous bĂ©nisse. TrĂšs bien, que Dieu vous bĂ©nisse, jeune homme. Il y a deux jeunes gens. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. Que Dieu bĂ©nisse cette petite dame-lĂ  aussi. Oui, c’est bien. Il vous voit et Il vous connaĂźt. Il sait tout Ă  votre sujet.
(130) Le mĂȘme Dieu qui a ressuscitĂ© JĂ©sus des morts est ici maintenant. Croyez-vous cela? [Une personne parle en langues et une autre interprĂšte.–N.D.E.]
Crois seulement, crois seulement,
Tout
 (Ça ce sont des signes. Observez ce qu’Il fait maintenant; observez ce qu’Il est en train de faire.)
Crois seulement.
E-50 (131) [Espace vide sur la bande–N.D.E.] ...«compatir Ă  vos faiblesses. Autrefois, une femme a touchĂ© Ton vĂȘtement et Tu T’es retournĂ© et Tu lui as parlĂ© de sa perte de sang et Tu as dit que sa foi l’avait sauvĂ©e. Laisse-moi Te toucher, Seigneur, pour voir si c’est vrai.» Croyez tout simplement.
(132) Il y a une petite femme qui est assise juste ici, elle porte une robe verdñtre, une femme de couleur. Oui. Tu es en train de prier pour quelque chose. La petite femme mince, avez-vous une carte de priùre? Vous n’avez pas de carte de priùre.
(133) Croyez-vous que je suis Son prophĂšte? Si Dieu me rĂ©vĂšle votre problĂšme, me croirez-vous? Vous ne priez pas pour vous-mĂȘme. Vous priez pour votre mĂšre. Elle n’est pas ici. Elle est dans l’Etat du Tennessee. C’est vrai. Vous voulez que je vous dise de quoi elle souffre? Allez-vous alors croire de tout votre coeur? Elle a une grosseur dans l’estomac. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR DIEU. Je n’ai jamais vu cette femme de ma vie. Est-ce vrai, madame? Sommes-nous de parfaits Ă©trangers? C’est juste une femme qui venait d’entrer et de s’asseoir lĂ . C’est vrai. Est-ce l’exacte vĂ©ritĂ©?
(134) «Voici, Je vous donnerai un signe éternel.» Jésus est ressuscité des morts. Elle a touché Quelque chose.
E-51 Il y a une femme qui est assise lĂ  derriĂšre. Elle souffre d’un–elle a un–un mal de dos et un problĂšme des reins. La femme de couleur qui est assise juste lĂ  au fond, du cĂŽtĂ© gauche, lĂ  derriĂšre, elle me regarde. Elle cherche le baptĂȘme du Saint-Esprit. Madame Frane, recevez votre guĂ©rison et le baptĂȘme du Saint-Esprit.
(135) VĂ©rifiez si c’est vrai. Je ne connais pas la femme, je ne l’ai jamais vue de ma vie. Si c’est vrai, madame, agitez votre main de part et d’autre. Mais si ce sont lĂ  les choses que vous recherchez et que c’est de cela qu’il s’agit, si c’était absolument vrai, faites signe de la main, continuez simplement Ă  agiter les mains. TrĂšs bien. Allez et vous pouvez obtenir ce que vous avez demandĂ©, car vous avez touchĂ© le super Signe. Amen.
E-52 (136) Croyez-vous de tout votre coeur? Il y a une autre femme assise derriĂšre elle, juste lĂ  au fond. Et cette femme cherche une grande chose aussi, mais c’est un bĂ©bĂ©. Madame Cary, si vous croyez de tout votre coeur, vous pouvez recevoir votre enfant. Je vous l’envoie au Nom de JĂ©sus-Christ. Je ne connais pas la femme. Elle m’est complĂštement Ă©trangĂšre. Mais si c’est vrai, madame, levez-vous, si c’est absolument vrai, et est-ce que tout ce qui a Ă©tĂ© dit est vrai? TrĂšs bien. Que Dieu vous bĂ©nisse. Si nous sommes des Ă©trangers, agitez vos mains comme ceci. Ça va. Ça va. Vous recevrez un super Signe. Amen. Vous voyez, Il est toujours Dieu. Amen. Croyez-vous de tout votre coeur? Ayez simplement la foi.
E-53 (137) Il y a une fille de couleur qui est assise juste ici au bout de cette rangĂ©e. Elle a des troubles cardiaques. Je ne vous connais pas, madame. Vous n’ĂȘtes pas d’ici. Vous venez de Zion, dans l’Illinois. Vous vous appelez Madame Fitzgerald. C’est vrai. Si c’est vrai, levez-vous et acceptez votre guĂ©rison, rĂ©clamez votre foi dans le Dieu vivant. Que Dieu vous bĂ©nisse. Allez, croyez.
(138) Cette femme de couleur qui l’a aidĂ©e lĂ , est aussi souffrante, vous avez la tuberculose spinale. Et vous vous appelez mademoiselle Davis, et vous ĂȘtes de Zion. Cette dame qui l’a aidĂ©e, c’est la soeur de cette autre fille. Vous vous appelez aussi Fitzgerald. Et vous venez de Zion. C’est vrai. C’est vrai. Et vous avez mal Ă  la gorge. Mais vous ĂȘtes guĂ©rie; JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit. Amen. Croyez-vous de tout votre coeur?
(139) Qu’en est-il de la personne qui est lĂ  de ce cĂŽtĂ©-ci? Madame Smith, vous qui souffrez de l’hypotension, croyez-vous que JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit? Si vous croyez cela, Madame Smith, levez-vous, acceptez cela, et croyez cela de tout votre coeur. Vous serez guĂ©rie, et l’hypotension vous quitte. Je ne connais pas la femme, je ne l’ai jamais vue de ma vie. Mais la chose est vraie. Croyez-vous? Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas.
E-54 (140) Quelqu’un m’a touchĂ© au cĂŽtĂ©, je pense bien que c’était mon fils qui pense que j’en ai eu assez.
(141) Croyez simplement de tout votre coeur. Mademoiselle Bailey, ne doutez pas, mais croyez au Seigneur Jésus-Christ et vous serez guérie. Retournez à Gary et dites aux gens combien Dieu est grand.
(142) Croyez-vous? «Voici, Je vous donnerai un super Signe, Dieu manifestĂ© dans la chair.» Ne pouvez-vous pas voir cela, Chicago, aprĂšs toutes ces annĂ©es que j’ai Ă©tĂ© ici avec vous? Dieu manifestĂ© dans la chair humaine par la grĂące de JĂ©sus-Christ. «Je vous donnerai un–un super Signe.»
Je L’aime, je l’aime
Parce qu’Il m’aima le premier
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
Je L’aime, je l’aime
Parce qu’Il m’aima le premier
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
E-55 (143) Tout celui qui dĂ©tient une carte de priĂšre, qu’il lĂšve la main; tenez votre carte de priĂšre en main. Vous croyez que je suis Son voyant, Son
 Croyez-vous que ce n’est pas moi? Je suis–je suis–je suis votre frĂšre. Croyez-vous cela?
(144) Croyez-vous que Dieu a confirmĂ© Sa Parole, que nous avons le signe du parler en langues et de l’interprĂ©tation, et ensuite le super Signe de Sa rĂ©surrection? Si vous croyez cela, au Nom de JĂ©sus-Christ, je vais dĂ©clarer chacun de vous guĂ©ri. Si vous croyez cela et que vous laissez tomber votre carte
 Jetez vos cartes par terre. Jetez simplement vos cartes. C’est cela. Recevez votre guĂ©rison. Jetez tout simplement vos cartes sur le plancher et dites: «Je crois en Dieu. C’est trĂšs bon pour moi; je crois en Dieu maintenant mĂȘme.» Jetez vos cartes et dites: «Je prouve que je crois de tout mon coeur que JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu, vit et rĂšgne dans la Gloire.»

En haut